Coopération documentaire régionale, faits et chiffres

Coopération documentaire régionale, faits et chiffres
La coopération
documentaire
régionale, faits et
chiffres
par Béatrice Pédot de la Fédération française
de coopération entre bibliothèques
lors que les six premières
A
1984,
agences régionales de coopération furent créées en
nous en dénombrons aujourd'hui 21. L'ensemble de la
France métropolitaine est ainsi dotée
de structures de ce type (hormis la
Corse et la Lorraine). Une agence de
coopération est implantée également à
la Réunion. Une récente enquête menée par la Fédération Française de Coopération entre Bibliothèques permet,
d'ores et déjà, une présentation synthétique du fonctionnement et des activités de ces structures.
FONCTIONNEMENT
Si les structures régionales de coopération sont nées d'une incitation volontariste de l'Etat, il n'en demeure pas
moins que leur fonctionnement est
l'objet d'un partenariat marqué entre
l'Etat, les collectivités territoriales et
les professionnels. L'investissement
des collectivités territoriales se traduit
par un financement confirmé dans une
majorité de régions, dans des proportions encore variables (3 à 60 % du total des subventions).
L'intérêt des collectivités territoriales
se perçoit également par leur implication dans l'exécutif de ces structures :
42 % des agences ont à leur présidence
un élu territorial, seules cinq d'entre
elles ne comptent pas encore d'élus
dans leur bureau. Si les professionnels
des bibliothèques sont encore majoritaires au sein des Conseils d'administration, la participation de docu-mentalistes, de libraires, d'éditeurs n'est pas
négligeable notamment dans les régions où il n'existe ni office du livre ni
Centre régional des Lettres et où les
orientations des agences sont alors résolument interprofessionnelles. A u total, 41 personnes salariées contribuent
à dynamiser ces structures par l'échange et la proposition d'information,
de documentation et de services. Des
équipes encore légères (8 d'entre elles
ne comptent qu'l salarié), mais dont
l'efficacité ne peut qu'être
reconnue à
l'examen des nombreuses activités
proposées.
CHAMPS D'ACTION
Les domaines d'activités des structures
de coopération sont divers : mise en
valeur du patrimoine écrit et graphique, production et diffusion d'information bibliographique au moyen de
bases bibliographiques régionales, ouverture du livre à tous les publics, promotion et diffusion de la production
audiovisuelle, contribution à la formation professionnelle.
Des actions prioritaires sont dégagées
en fonction des exigences et des spécificités de chaque région. L'enquête
réalisée par la FFCB laisse apparaître
que la mise en valeur du patrimoine
écrit et les opérations de promotion du
livre et de la lecture sont souvent les
secteurs d'activités les plus développés
par les agences ; d'autres néanmoins
sont en pleine évolution (audiovisuel,
par exemple).
Nous reprendrons ci-dessous les différents axes de travail à l'intérieur de
il ne s'agit pas d'une
énumération exhaustive mais d'une illustration d'actions réalisées.
Dans le domaine des actions patrimoniales, plusieurs associations régionales ont établi des plans d'acquisitions, de conservation et d'élimination
concertés des périodiques ou d'une
partie de la production bibliographique. Deux agences (INTERBIBLY et ARCOB) gèrent des ateliers de
microfilmage, CORAIL participe activement à l'opération de microfilmage
de la presse régionale ; d'autres entreprennent des plans de microfilmage
ponctuels pour des périodiques spécifiques. De nombreuses opérations de
communication et de mise en valeur
des fonds--sont élaborées. Ainsi, plusieurs agences travaillent au développement de l'utilisation des mémoires
optiques : ACCES et le CRL Midi-Pyrénées étudient et proposent des systèmes d'archivage numérique de la
presse de la fin du 19ème et du début
du 20ème siècle. ABCD Poitou-Charentes a réalisé un premier vidéodisque
"Mémoire d'images en Poitou-Charentes", qui recense plus de 8 000
chaque domaine :
images. Ce projet a remporté le prix de
l'innovation au Carrefour Média Jeunesse en novembre 1989. Un second
vidéodisque est déjà en chantier. La
promotion des fonds patrimoniaux en
région est également l'objet d'importantes expositions comme "Trésors des
bibliothèques en Bretagne" et suscite
l'édition de nombreux catalogues spécifiques.
L'information bibliographique fut à
l'origine, un des axes de travail essentiel des agences de coopération.
Controverses et flous ministériels en
rendirent la tâche parfois délicate !
Néanmoins,
trois
bases
bibliographiques régionales ou inter-régionales existent et fonctionnent : BRAZ I L en Rhône-Alpes, NOTIX en Ilede-France et la coopérative inter-régionale N A D A L implantée en Midi-Pyrénées. Ces bases produisent et diffusent
de l'information bibliographique et
fournissent la localisation des documents. Elles s'alimentent en nouvelles
notices grâce au catalogage partagé de
leurs adhérents ou à l'achat de notices
auprès de fournisseurs extérieurs
comme le Cercle de la Librairie ou la
BN. Elles promotionnent l'idée de réunir de l'information bibliographique de
sources diverses dans un format unique
(UNIMARC) et sensibilisent les fournisseurs de logiciels à la nécessité de
créer les interfaces utiles. ABIDOC
mettra très prochainement en service
une base bibliographique bourguignonne d'une nature un peu différente
: références et localisation d'ouvrages
d'intérêt local ou régional. Certaines
agences de coopération qui ne gèrent
pas de bases bibliographiques collaborent à celles qui existent ou étudient la
possibilité d'achat groupé de notices
(CBA, en Aquitaine, par exemple).
Dans le domaine de l'audiovisuel, trois
agences négocient et achètent des
droits pour la diffusion de vidéogrammes (COBB, ACORD, CORDIAL). Ce service est à l'étude dans
d'autres régions. Des productions audiovisuelles ont été réalisées : "Drôle
de Trame" par ARCOB, "12 portraits
d'auteurs francophones" par ALCOL,
"La petite interface d'en face" par ARCOB. Des festivals et des vidéoconférences sont organisés, notamment en
Rhône-Alpes et en Bretagne, en collaboration étroite avec les autres secteurs
de l'audiovisuel. Enfin, dans ce secteur
où la formation professionnelle est en-
core une priorité, nombreuses sont les
journées d'étude et de formation proposées par les agences de coopération.
En ce qui concerne les publics dits spécifiques, deux structures de coopération (CORAIL et ARCOB) gèrent des
bibliothèques sonores régionales. ARCOB est, d'ores et déjà, un relais régional pour l'implantation de machines
de type Delta dans les bibliothèques
en
imprimante
(micro-ordinateur,
braille et carte de synthèse vocale).
D'autres structures interviennent dans
la lutte contre l'illettrisme notamment
par le biais d'achats et de diffusion de
logiciels d'entraînement à la lecture.
ACCES, dans le Nord, travaille en relation avec les milieux carcéraux et
hospitaliers et ceci, plus particulièrement dans le cadre de la formation des
personnels.
Dans le domaine de la littérature jeunesse, outre la création de catalogues
de ressources et de bibliographies sé-
lectives, deux agences (CRL Midi-Pyrénées et ACCES) gèrent des centres
de documentation sur la littérature
pour la jeunesse.
Les agences de coopération ont pour
interlocuteur privilégié les organismes
de formation de leur région. La plupart
des opérations de formation sont me-
Des agences de coopération dans 21 régions...
Alsace :
Aquitaine:
Auvergne :
Bourgogne :
Bretagne:
Centre:
Champagne-Ardenne :
Franche-Comté :
Ile-de-France:
Languedoc-Roussillon :
Limousin :
Midi-Pyrénées :
Nord-Pas de Calais :
Basse-Normandie:
Haute-Normandie :
Pays-de-Loire :
Picardie :
Poitou-Charentes :
P.A.C.A :
Rhône-Alpes :
La Réunion :
Coopération inter-régionale :
CORDIAL
CBA
COBRA
nées en partenariat (CRFPT, CRFB,
ABF, FAS, Rectorat...). Ainsi, en
1989, 60 programmes de formation ont
été élaborés. Si beaucoup sont axés sur
l'informatique et les nouvelles technologies, des aspects professionnels plus
"classiques" ne sont pas négligés.
L'objectif de ces formations est de s'adresser à tous les professionnels, quel
que soit le statut de leur employeur.
Les agences régionales de coopération
réfléchissent également à la mise en relation et au partenariat possible avec
les bibliothèques d'autres régions
d'Europe. Dès la première diffusion du
"Plan d'action pour les bibliothèques
de la CEE", des projets émanant d'agences de coopération ou de la FFCB
ont été adressés aux autorités compétentes (DG XIII). Les 19 et 20 juin
1990, la FFCB en partenariat avec
l'ABF, l'ADBS, l'AENSB organisera
à Strasbourg, des journées d'étude sur
les projets européens. Ces journées ont
pour objet la présentation d'informations concrètes sur le plan d'action,
son mode d'emploi et son espace géopolitique.
Ce rapide parcours, à travers les activités des agences régionales de coopération, n'est pas limitatif. Les résultats de
l'enquête "Etat des lieux de la coopération" seront publiés sous peu et
complètent les informations contenues
dans cet article. Les personnes ou organismes intéressés peuvent s'adresser
à la FFCB.
EN GUISE DE
CONCLUSION...
ABIDOC
COBB
AGIR
INTERBIBLY
ACCOLAD
AC2L
CLLR
ALCOL
CRL
ACCES
CORAIL
AHNCORD
ARCOB
PICASCO
ABCD
DOREMI
ACCORD
Le développement des agences de
coopération, au cours de ces dernières
années, les place, d'ores et déjà, à
l'échelon régional, comme une force
vive de concertation entre élus et professionnels : une concertation dont les
modalités restent parfois encore à approfondir mais qui a le mérite de participer activement à l'édification d'une
politique culturelle décentralisée.
La
FFCB fédère les structures fran(nationales,
région ales..).
Elle
publie une revue,
caises
de coopération
l'Inter actif.
ARCIB
FFCB Résidence "La Fontaine aux
Clercs, 38, rue V ergniaud
NADAL.
75013 Paris
Tel : 45 89 99 60
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising