Télécharger - (CCI) d`Alençon

Télécharger - (CCI) d`Alençon
07.09
Après huit mois de débat,
marqués par l’adoption d’un
texte cadre, en avril, un projet
de loi réorganisant le réseau
consulaire a été transmis
au Conseil d’Etat, en juin
dernier. La CCI régionale
disposerait d’une
compétence générale en
matière de stratégie, de ressources et de
gestion du personnel, et ferait appliquer
les orientations définies par l’ACFCI,
tout en se voyant obtenir le transfert du
patrimoine des CCI.
Le projet de loi portant réforme
du réseau consulaire doit être amendé
au bénéfice des entreprises
et au service des territoires
page 2
L’adoption de ce projet de loi se traduirait
par une étatisation du réseau consulaire,
digne d’une économie planifiée. C’est
pourquoi, la CCI d’Alençon ne peut que
s’y opposer.
En effet, le mode de gouvernance des
chambres de commerce et d’industrie
et la diversité des chefs d’entreprise qui
les animent, en font le meilleur outil de
développement de proximité. Il importe donc,
dans la mise en œuvre d’une nécessaire
réforme du réseau consulaire, de conserver
l’implication des chefs d’entreprise et leur
engagement dans le développement durable
de leur territoire, en conservant les valeurs
fortes de proximité et de disponibilité.
A cet effet, il faut distinguer :
• les actions régaliennes des CCI
territoriales, qui peuvent faire l'objet d'une
harmonisation des bonnes pratiques et
pour lesquelles il convient, dans la mise en
oeuvre, d'assurer une cohérence régionale.
• de leurs actions et missions de
développement et d’accompagnement des
territoires.
La CCI d’Alençon demande donc que ce
projet de loi revienne à un projet fédérateur
pour aboutir à la vraie réforme, celle qui
répond aux attentes des entreprises, aux
besoins des territoires et aux objectifs de la
Révision générale des politiques publiques.
François Caucé
Président de la CCI d'Alençon
Création
Restauration
Rendez-vous
Le club ACEO
pour les jeunes créateurs
La TVA à 5,5 % applicable
depuis le 1er juillet
Le certificat ChamberSign
améliore votre activité
page 3
page 5
page 11
w w w. a l e n c o n . c c i . f r
Actualité
Le projet de loi portant réforme du réseau consulaire
doit être amendé au bénéfice des entreprises
et au service des territoires
La force du réseau consulaire, c’est la
capacité locale des élus consulaires, avec
leurs collaborateurs, d’innover, de créer,
d’entreprendre, d’être force de proposition.
La CCI d’Alençon en est un parfait exemple.
Depuis toujours, les initiatives locales ont
fait la vraie valeur ajoutée de notre CCI au
service des entreprises et du territoire.
Dans le même temps, il est nécessaire de
mettre en commun des moyens dans le
double souci :
• d’améliorer nos services,
• de diminuer la pression de la fiscalité
consulaire.
Mi-juin 2009, un projet de loi qui ne
correspond pas au projet voté par
l’Assemblée Générale de l’ACFCI, a été
déposé au Conseil d’Etat.
D’après ce projet de loi, la CCI régionale
dispose d’une compétence générale :
• elle élabore la stratégie des CCI territoriales
qui lui sont rattachées ;
• elle répartit entre ces établissements les
ressources qui lui sont affectées, par la loi de
finances ;
• elle recrute les personnels de droit public
des CCI territoriales ;
• elle fait appliquer par les CCI territoriales les
orientations définies par l’Assemblée générale
de l’ACFCI ;
• elle obtient le transfert automatique à son
profit du patrimoine des CCI.
C’est clair : les CCI de région dirigeraient très
directement leurs établissements locaux et
c’en serait fini des CCI territoriales !
Quelques exemples :
La CCI d’Alençon n’aurait plus de compétence
générale : il ne lui resterait qu’une compétence
limitée et déléguée.
Nous n’aurions plus la responsabilité de
décider et de mener des projets stratégiques
pour le développement économique local :
c’est la CCIR qui en serait seule chargée.
Et que serait
une CCI territoriale :
• qui n’aurait plus le droit de créer - seule
ou avec des partenaires - le moindre
établissement concourant à l’exercice de ses
fonctions, y compris tout établissement de
formation ?
• qui n’aurait plus de patrimoine, ni de
capacité d’emprunt ?
• qui ne pourrait plus recruter son
personnel ?
A la place de toutes ses responsabilités
retirées aux CCI locales, le texte précise
qu’elles peuvent être chargées de gérer les
services de proximité.
En bref, les CCI locales deviendraient des
2
établissements d’exécution et ne seraient plus
que le bras séculier de l’Etat à travers l’ACFCI
et une vingtaine de CCI régionales. De plus,
l’on ne peut manquer de s’interroger sur le
recrutement de leurs directeurs généraux.
Toute possibilité d’innover, de créer, d’entreprendre
seraient retirées de leurs attributions.
Quant aux élus
d’une CCI territoriale,
ils perdraient la responsabilité d’élu au
suffrage universel : la fiscalité, le budget, la
gestion du personnel, le droit d’entreprendre.
En conclusion, ils deviendraient des élus
potiches responsables de rien.
D’ailleurs, le texte ne dit même pas un mot du
futur régime électoral à double niveau, régional et
territorial, ce qui est particulièrement inquiétant.
Quant au financement
du réseau consulaire,
le Président de l’ACFCI est intervenu à plusieurs
reprises pour souligner son opposition absolue
au financement des CCI par le budget de l’Etat.
Il a même engagé sa responsabilité sur ce point.
Il s'agit en effet une question capitale :
l’essence même du réseau qui serait perdue,
en cas de budgétisation par l’Etat de ses
ressources publiques.
L’article 3 du projet de loi précise que les
mots : « TATP » sont supprimés et remplacés
par : « les ressources qui leur sont affectées
en loi de finances »
C’est la porte grande ouverte à la budgétisation
du réseau et donc à son étatisation.
En effet, les ressources affectées par l’Etat le
seront dans le cadre de contrats d’objectifs
obligeant les CCI à mettre en oeuvre les
directives de l’Etat.
C’est ce que Jean-François Bernardin,
président de l’ACFCI, redoutait lui-même,
reconnaissant que notre capacité de négocier
de tels contrats serait nulle.
Les entreprises françaises que nous
représentons – tout particulièrement les
PME, les entreprises commerciales et les
artisans – ne peuvent être favorables à une
réforme qui casse leur seule et commune
institution de proximité.
La CCI d’Alençon s’oppose à ce projet :
• en demandant d’abord un débat au sein
de l’ACFCI afin de recadrer les positions de
toutes les chambres de France face à ce
projet de loi,
• en revenant à un projet fédérateur
pour aboutir à la vraie réforme, celle qui
répond aux attentes des entreprises, aux
besoins des territoires et aux objectifs de
la RGPP (Révision générale des politiques
publiques).
Chronique de la réforme
• En 2007, la CCIA est favorable au schéma
régional de mutualisation – niveau CRCI – et
de départementalisation des chambres –
niveau CCI –, projet qui est mis en échec
à une assemblée de la CRCI de BasseNormandie.
• En 2008, l’Etat, voulant harmoniser les
décisions au niveau régional, demande au
réseau des CCI de réfléchir et de proposer une
nouvelle organisation, dans laquelle la CRCI
serait l’entité fédératrice du dispositif régional.
• Jean-François Bernardin, président de
l’ACFCI, ouvre le débat dans l’ensemble du
réseau consulaire, en affirmant qu’il travaille
en harmonie avec Hervé Novelli, ministre de
tutelle des CCI.
Un premier groupe de travail fait ressortir que
quelques chambres sont favorables à une
régionalisation totale des CCI, mais que la
grande majorité veut conserver les principes
de base de l’autonomie des chambres
de commerce territoriales, fondée sur la
proximité avec les ressortissants.
• Cette opposition ne permet pas le
renforcement des chambres régionales,
ce qui amène un groupe de présidents
à proposer, le matin d’une assemblée
générale, un processus consensuel, selon
lequel la chambre régionale serait l’entité de
référence mais en précisant que les chambres
territoriales conserveraient leur statut
d’établissement public avec leur patrimoine,
leur budget et leur personnel, sous l’autorité
du président et du directeur général.
Ce consensus permet de dégager, après
un débat houleux, une majorité relative
à l’assemblée du 14 avril 2009, avec
98 chambres (dont les CRCI) favorables
à la régionalisation à ces conditions,
12 s’abstenant et 59 s’y opposant.
C’est dans cet esprit que la CCI d’Alençon,
avec la majorité des CCI de France, vote pour
le projet de l’ACFCI, avec toutes les garanties
qu’apporte Jean-François Bernardin, disant
qu’il correspond aux vœux du ministre, Hervé
Novelli.
• Lundi 15 juin, la veille d’une assemblée
ordinaire de l’ACFCI, la CCIA reçoit, par mail,
à 17 heures, un avant-projet de loi qui ne
correspond pas au projet voté le 14 avril. Ce
projet est transmis au Conseil d'Etat.
Création
Jeunes créateurs, rejoignez le club ACEO
Vous venez de créer ou de reprendre votre entreprise il y a moins de cinq ans, et vous aimeriez
échanger avec d’autres entrepreneurs : le club créateurs peut vous intéresser.
Née d’une volonté de rompre l’isolement que
peuvent connaître certains chefs d’entreprise,
l’Association des Créateurs d'Entreprises de
l'Orne (ACEO) a pour but d’aider les jeunes
créateurs ou repreneurs à développer leur réseau.
Composition du bureau
trois ans et demi.
• Vice-présidents : Philippe Blanchard, gérant
du bureau d’études « BAIE » à Rémalard depuis
le mois de mars 2009, et Marie-Noëlle Jean,
qui a ouvert un dépôt-vente « Les trouvailles
d’Anaphélie » à Alençon en mars 2009.
• Trésorier : Pierre Poussin, gérant d’un
magasin d’informatique « e-concept » à
Alençon depuis un an et demi.
• Secrétaire : Céline Lucas, gérante d’une
bijouterie à Sées « Bijoux Tentation » depuis
octobre 2008.
• Membres : Denis Crison, qui a ouvert le bar
à vins le « Bar'Jo » à Alençon en avril 2009 ;
Pascal Quittemelle, promeut la photographie
professionnelle avec « APPPF » à Alençon
depuis un an et demi ; et Mickaël Ouf, gérant
d’une entreprise de diagnostic immobilier
« Diadess » à Bazoches-sur-Hoëne depuis
près d’un an.
• Président : Amélie Acket, gérante de
l’agence « 4 % Immobilier » à Alençon depuis
Les réunions ont lieu, le premier lundi de
chaque mois, à la CCI d’Alençon. Les thèmes
Si la création ou la reprise d’entreprise n’est
pas un long fleuve tranquille, la réussite à long
terme est un parcours encore plus chaotique.
Gérer son entreprise, ses premières
embauches, son développement peuvent
être des étapes facilitées par l’échange
d’expériences des uns et des autres.
Le 15 juin 2009, l’Association des Créateurs
d’Entreprise de l’Orne, région d’Alençon, tenait
son Assemblée Générale dans les locaux de la
Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alençon.
ACEO permet aux jeunes créateurs d'entreprise
d'échanger sur leurs expériences respectives.
sont choisis par les membres du Club en
fonction de leurs besoins et de l’actualité.
Pour pouvoir adhérer au club, rien de plus
simple. Il suffit d’être ressortissant de la
CCI d’Alençon, d’avoir créé ou repris depuis
moins de cinq ans, et d’aimer la convivialité.
Sophie Douvry
douvry@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 59
13 entreprises ornaises primées au Concours
de la Création et de la Reprise d’Entreprise
Organisé par le Conseil général de l’Orne
en collaboration avec Orne Développement,
le Concours de la création et de la reprise
d’entreprise est destiné à promouvoir l’esprit
d’entreprise dans notre département, en
récompensant des porteurs de projet, des
créateurs et des repreneurs d’entreprise
sélectionnés par un jury de professionnels.
Au total une dizaine de prix a été décernée à
l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée
à l’Hôtel du Département le 26 juin 2009.
Avec 234 demandes de candidature et 106
dossiers effectivement déposés, la 4ème édition
du concours de la création et de la reprise
d'entreprise affiche un bon taux de participation.
Fanny Boulogne et Valentin Launay, Reprise de
Auget Publicité en février 2009 à L’Aigle
Prix des Métiers d’art : L’Atelier de Gepetto, JeanBaptiste Gagez, octobre 2008 à Saint-Nicolas-deSommaire (Canton de La Ferté Fresnel)
Prix Filière Cheval : Spiral Bois, Damien
Potel, Silly-en-Gouffern (Canton d’Exmes)
Prix Filière Agro-alimentaire : Les 3 Fumoirs,
Daniel Brison et Bertrand Bourget, Athis-de-l’Orne
Prix Filière NTIC : Syleam, Sébastien Lange
et Christophe Chauvet, avril 2008 à Alençon
Prix Economies d’énergie : Eco Moteurs,
Félix, Damien, Edouard et Mickaël Boucher,
mars 2009 à Essay (Canton du Mêle-sur-Sarthe)
Prix du Développement Durable : Neoxia/
Ubat Contrôle, juin 2008 à La Perrière (Canton
de Pervenchères)
Prix de l’Innovation : IB.NTEC, Frédéric
Barban et Gilles Castelain, 2007 à Berd’huis
(Canton de Nocé)
Palmarès 2009
Prix Catégorie projet : Cheval Conseils,
Valérie Beuzelin, La Chapelle Montligeon
(Canton de Mortagne-au-Perche)
Prix du Jeune Entrepreneur : Launay Publicité,
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
2ème Prix ex-aequo :
• Gacé Volailles, Denis Peronne, avril 2007
à Gacé
• Braux Voirie Signalisation, Benoît Braux,
mars 2009 à Sées
1er Prix ex-aequo :
• Le Cochon Doré, Tony et Nicolas Guilmau,
avril 2007 à Boitron (Canton du Mêle-sur-Sarthe)
• EDC Transmouss, Olivier Durieu, octobre
2008 à Mortagne-au-Perche
Zoom sur EDC Transmouss
Huit mois après la reprise de l’entreprise et
compte tenu de la conjoncture actuelle, EDC
Transmouss se porte bien : un brevet déposé
en décembre 2008, un vendeur recruté en
février 2009 et pour couronner le tout, un 1er
prix de la création-reprise d’entreprise en juin.
Pour Olivier Durieu, président d’EDC
Transmouss « La transmission s’est faite
rapidement. La CCI d’Alençon m’a proposé
cette entreprise en mars 2008, puis m’a
accompagné dans les démarches jusqu’à la
prise de possession en octobre 2008.
La reprise s’est passée dans de bonnes
conditions. Je connaissais déjà le secteur
d’activité. L’entreprise était saine et les salariés
motivés. Et puis, j’ai eu de la chance : le cédant
m’a suivi de manière positive dans cette reprise. »
Spécialisé dans la fabrication d’emballages
en carton ondulé et d’étuis mousse, EDC
Transmouss est basé à Mortagne-au-Perche
et emploie actuellement 13 salariés.
Pour en savoir plus : www.edc-transmouss.fr
Sophie Douvry
douvry@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 59
3
Transmission
Transcommerce
Bar tabac loto pmu presse
rapido grattage
• 612H0638 : affaire de jour sur grande ville.
Fermée 1j1/2 par semaine + 3 semaines par
an. Logement F3 au-dessus. Commissions
52 500 €, bar 380 €/jour. Beaux volumes
d'exploitation. Vente pour raison familiale. Réf.
LM73.
Contact : Agence Luc Sury SA,
Tél. 06 81 50 71 49
Salon de Coiffure
Restaurant alimentation
• 612C1059 : Vends à Gacé (61) salon de
coiffure mixte de 35m² climatisé, 5 postes
coiffure, 3 bacs lavage, 1 salariée 32h/
semaine. Bon emplacement situé en centre ville
dans galerie marchande avec 2 portes d'entrée
dont 1 porte donnant sur le centre ville.
Contact : Me Micheline Maltot,
Tél. 02 33 35 40 19
• 613H0639 : Cuisine traditionnelle. Service
le midi seulement. Affaire de village 7h15
à 20h30. Petit loyer. Bail récent. Idéal pour
couple en 1ère installation. Réf. LM74.
Contact : Agence Luc Sury SA,
Tél. 06 81 50 71 49
Bar restaurant hôtel
Bar tabac restaurant
alimentation
• 612H0637 : Au centre d'un village passager.
Référencé Logis de France. Grands volumes
de réception, service midi et soir. 14 n°
pour l'hôtel. Logement type F2. 4 semaines
de congés/an. S'adresse à couple de
professionnels uniquement. Réf LM171.
Contact : Agence Luc Sury SA,
Tél. 06 81 50 71 49
• 613H0636 : Centre bourg sur axe passager,
logement type 5, terrasse sur l'arrière. Fermé
1 journée par semaine + 3 semaines par an.
Commissions 18 700 €. EBE 36 196 €. Convient
à un couple. Idéal pour une première installation.
Prix 110 500 € FAI. A visiter. Réf. LM23.
Contact : Agence Luc Sury SA,
Tél. 06 81 50 71 49
Mouvements de fonds
Du 21 mai au 20 juin 2009, parus au BODACC. Source Tribunal de Commerce d'Alençon.
LG DESTOK
Aigle (L')
Création
Vente, import-export de tous produits alimentaires
BNCS
Alençon
Création
Holding
CRC CONSEIL
Alençon
Création
Holding
DOMITYS "LE JARDIN DES LYS" Alençon
Création
Exploitation de résidences services pour seniors
EURL PROBAT
Alençon
Création
Maçonnerie générale
RIVIERE CHRISTELLE
Alençon
Transfert Hors ressort Pizzéria, saladerie, sandwicherie, vente à consommer
SAINT LEO
Alençon
Achat
Bar, café, brasserie, snack, vente de produits du terroir
SARL BTM
Alençon
Création
Maçonnerie générale, terrassement
AKSOY CEMIL
Aube
Reprise activité
Vente épicerie, légumes, frites, kebab, boissons
FORTIN JEAN-LOUIS
Aunou-sur-Orne
Création
Elagage, broyage, tous travaux agricoles
LE CARRE BELLEMOIS
Bellême
Création
Boulangerie-pâtisserie, chocolatier, traiteur
ZAMBO PHILIPPE
Bretoncelles
Création
Mélange et conditionnement de céréales, vente
DELUME AVIATION
Champeaux-sur-Sarthe Création
Acquisition location de biens mobiliers dans l'aviation
LIBRAIRIE RELIGIEUSE N.-D.
Chapelle-Montligeon (La) Achat
Librairie
ZINGRAFF XAVIER
Ferté-Macé (La)
Création
Vente d'équipement de la maison, outillage, gadgets
NOURRY ESPACES VERTS
Héloup
Création
Aménagement paysager, création et entretien d'espaces verts
CORMIER LAETICIA
Mortagne-au-Perche
Achat
Boulangerie-pâtisserie
DIRAC MULTIMEDIA
Mortagne-au-Perche
Création
Production, distribution, vente d'enregistrements
F.E.M BOUTIQUE
Rémalard
Création
Vente de produits et objets de décoration, bijoux
SARL LECAMUS
Réveillon
Création
Prestations d'entreprises agricoles
EUROLAD
Saint-Cyr-la-Rosière
Création
Commerce de matériels, marchandises, import export
BOURGEOIS JOHAN
Saint-Martin-d'Ecublei Création
Plomberie, chauffage, entretien de chaudières
FORTIN FRANCIS
St-Michel-des-Andaines Création
Entretien de parcs et jardins, vente de bois de chauffage
HOLDING CHASLIN
Saint-Pierre-la-Bruyère Création
Prise d'intérêt dans toutes sociétés industrielles
NICOLAS EMMANUEL
Sées
Création
Sandwicherie, fabrication et vente de pizzas à emporter
WIEBER NICOLAS
Sées
Achat
Restaurant italien toutes spécialités
REFLET DESIGN
Tourouvre
Achat
Tous travaux de signalétique, décoration adhésive
MARDARE GHEORGHE
Ventrouze (La)
Création
Fabrication-vente de frites, sandwiches, saucisses, boissons
La liste des mouvements de fonds vous permet d'être au courant de l'évolution économique de votre secteur.
Pour tout renseignement complémentaire juridique, www.infogreffe.fr
Liquidations de stocks
• Saint-Germain-du-Corbéis : du 1er juillet au 29 août 2009 pour cessation
d’activité : « Bricomarché » vente de matériel de bricolage – 32 Route de Fresnay.
4
Tourisme/Hôtellerie/Restauration
Baisse de la TVA pour les cafés,
hôtels et restaurants : mode d'emploi
Depuis le 1er juillet, la baisse de la TVA est applicable pour les cafés, hôtels et restaurants.
La mise en place en place de cette baisse et sa répercussion peuvent être sources d'interrogations.
L’essentiel en questions/réponses à l’attention des restaurateurs, hôteliers, cafetiers et traiteurs.
Quels sont les produits concernés par la
baisse de TVA (taux réduit à 5,5 %) ?
• Les solides (nourriture), y compris les plats
du type coq au vin, choucroute à la bière, etc.
• Les boissons non alcoolisées (soda, jus de
fruit, eau minérale, café, thé, infusion, etc.).
Quel taux de TVA s’applique aux plats
ou desserts alcoolisés (coq au vin, glace
colonel, etc) ?
du professionnel. L’exploitant doit conserver,
au plan comptable, tous les éléments qui
ont servi à calculer le prix de revient de la
nourriture et de la boisson alcoolisée. La
comptabilité du professionnel sera, en cas
de contrôle, de nature à pouvoir justifier
cette ventilation ; sinon le risque est de voir
s’appliquer l’ensemble du menu.
Quel taux de TVA faut-il pratiquer pour un
menu, vin et café compris ?
Quel taux de TVA s’applique à la demipension et à la pension complète ?
Dès lors que le menu comprend une
boisson alcoolisée (1/4 de vin, apéritif,
etc), il appartient à l’exploitant de ventiler le
prix du menu, entre la nourriture à laquelle
s’appliquera un taux de 5,5 % et la boisson
alcoolisée qui restera au taux de 19,6 %.
La demi-pension et la pension complète
hôtelière sont soumises au taux réduit de 5,5 %.
Toutefois, si la demi-pension et la pension
complète comprennent des boissons
alcoolisées (apéritif, vin), il appartient
à l’exploitant de ventiler les recettes
correspondant à chaque taux de TVA (réduit
ou normal) de manière simple et économique,
sous sa propre responsabilité et sous réserve
du droit de contrôle de l’administration.
Normandie Qualité Tourisme
24 établissements de la circonscription
diplômés Normandie Qualité Tourisme
La circonscription compte 24 établissements diplômés NQT,
un label qui reconnaît leur travail et la qualité des services.
La remise départementale des diplômes
Normandie Qualité Tourisme, organisée par
les CCI de l’Orne, s'est déroulée le 12 juin
dernier sur le bateau Val d’Orne, situé sur
le lac de Rabodanges. Une quarantaine de
personnes ont fait le déplacement, dont
18 entreprises labellisées représentées.
L’après-midi a été ponctuée d’une croisière
sur le lac, puis de la remise des diplômes sur
le bateau.
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
Le taux réduit de 5,5 % s’applique à leurs
activités, sauf pour les boissons alcoolisées
soumises au taux normal de 19,6 %.
La baisse de TVA concerne-t-elle les hôtels
sans restaurant ?
Oui, elle s’applique uniquement sur les petits
déjeuners (servis en salle ou en chambre) et
la vente de boissons non alcoolisées (si le
service est proposé).
Pour la vente de boissons alcoolisées, le taux
reste soumis à 19,6 %.
Le taux réduit de 5,5 % s’applique car ces
produits représentent des plats, des desserts
et non des boissons alcoolisées.
En revanche, un « trou normand » constitué
seulement d’alcool sera considéré comme une
boisson alcoolisée, soumise à une TVA à 19,6 %.
La ventilation consiste à retenir le prix de
revient respectif de chacun des éléments du
menu. Au prix de revient, s’ajoute la marge
A quel taux sont soumis les traiteurs
organisateurs de réception (avec mise à
disposition de personnel) ?
Pour la circonscription de la CCI d’Alençon,
on note la présence de 7 établissements :
• l’Hôtel du Dauphin de L’Aigle,
• l’Ecomusée du Perche de St-Cyr-La- Rosière,
• le Haras National du Pin,
• la Base de loisirs du Mêle-sur-Sarthe,
• le restaurant Le Grenier à sel de Mortagneau-Perche,
• le restaurant La Tête au Loup du Pin-au-Haras,
• le centre aquatique Alençéa d’Alençon.
Aujourd’hui, 24 entreprises de la circonscription
sont diplômées sur les 57 du département
de l’Orne. Sur les régions Haute et BasseNormandie, 531 entreprises se sont engagées
dans cette démarche qualité, et 489 d’entre
elles ont réussi à obtenir le label.
Véronique Marie-Françoise
vmf@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 73
La CCIA peut vous guider et répondre
aux questions que vous vous posez dans
l’application pratique de cette mesure fiscale
(obligations, engagements, mise en place,
baisse de prix, etc.).
Vous pouvez également consulter le site
internet des Etats Généraux de la Restauration :
www.baisse-tva-restauration.fr
Joël Delaunay
delaunay@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 75
Chéquier « avantages
et découvertes » 2009
La CCI d’Alençon et
l’Office de Tourisme du
Pays d’Alençon viennent
de réaliser l'édition 2009
du chéquier « avantages
et découvertes ».
50 partenaires touristiques ont participé
à cette 2ème édition. L'objectif est de faire
découvrir le pays d'Alençon aux visiteurs et
d'encourager les habitants à le redécouvrir.
Les chèques de réduction sont utilisables
dans la limite de 4 personnes maximum
jusqu’au 31 décembre.
L’édition 2009 est diffusée gratuitement dans
les Offices de tourisme du Pays d’Alençon et
des régions limitrophes, les hébergements
touristiques et les sites de visites et de loisirs.
Isabelle Brunet
brunet@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 88
5
Systèmes d'information
La cybersurveillance des salariés
L’arrivée des technologies de l’information et de la communication accroît la surveillance du travail
des salariés. Quels droits et devoirs a le chef d’entreprise ?
Messagerie électronique, logiciel de gestion,
centrale téléphonique, accès internet : toutes
ces technologies ont amélioré le travail
en entreprise. Elles facilitent le contact,
la coopération et permettent au salarié de
justifier ses actions.
licites : il a fait appel à un juge pour constater
la légitimité des vérifications à effectuer
(article 145 du nouveau Code de procédure
civile). Toutefois, il n’a pu ouvrir que les mails
échangés avec des personnes clairement
identifiées.
En contrepartie, ces outils donnent l’occasion
au chef d’entreprise de contrôler le travail
et les activités de son personnel. Il ne faut
pourtant pas en abuser, car la surveillance
des salariés par les outils informatiques se
confronte au respect de leur vie privée.
Depuis, de nombreux arrêts ont précisé ou
contrebalancé cette jurisprudence :
La messagerie électronique, par exemple,
permet de retracer l’historique d’un échange,
de l’archiver, de le partager entre tous les
destinataires, y compris la direction. Si
elle facilite la coopération, elle autorise
un contrôle de l’employeur sur les tâches
effectuées.
• pour les fichiers mis à disposition sur
l’ordinateur du salarié : l’employeur est
autorisé à les contrôler lorsqu’ils sont
identifiés comme personnels, en présence du
salarié, et en son absence si un risque ou un
événement l’exige (Soc. 17/05/05).
• pour les fichiers créés sur l’ordinateur, sans
mention de caractère personnel : ils sont
librement consultables par l’employeur car
présumés professionnels (Soc. 18/0/2006).
Le cas des centres d’appels pose
également ce problème. Les conversations
téléphoniques des salariés sont enregistrées
par un système informatique et réécoutées
par les superviseurs. Ces derniers contrôlent
le temps d’attente du client, et celui de
réponse des collaborateurs. Quand un
appel est manqué par un collaborateur, les
superviseurs ont les moyens de vérifier son
emploi du temps.
En 2007, l’arrêt Nikon est tempéré par
l’affirmation que la vie privée du salarié ne
constitue plus un obstacle à la consultation
des mails. Dans ce cas particulier,
l’employeur suspectant des actes de
concurrence déloyale, avait besoin de preuves
6
Limitation de l’utilisation d’internet
L’utilisation d’internet, à titre personnel
pendant le temps de travail, peut tout à fait
être tolérée par l’employeur. Cependant, il
est en droit d’imposer certaines
conditions :
Tout dispositif de contrôle, mis en
place dans l’entreprise, doit être
signalé à la Commission Nationale
de l’Informatique et des Libertés
(CNIL) : salariés contrôlés, sites
visités, durée des connections, etc.
A ce titre, certaines règles sont fixées par la
justice pour que les employeurs ne dépassent
pas les limites de la vie privée de leurs
salariés.
A travers l’arrêt Nikon de 2001, la Cour de
Cassation reconnaît le fait que les usages de
certains outils informatiques peuvent avoir
un caractère privé. Elle pose le principe de
l’interdiction, pour l’employeur, de prendre
connaissance des messages personnels
émis et reçus par le salarié, grâce à un outil
informatique mis à disposition pour son
travail (Soc .02/10/2001).
La Cour de Cassation invoque le respect de
l’intimité de la vie privée du salarié, et donc le
respect des correspondances.
Le salarié doit se montrer raisonnable et
savoir doser entre son utilisation personnelle
et professionnelle. Il n’est pas forcément
souhaitable non plus que l’entreprise mette en
place trop de filtrages.
• accès refusé à certains sites,
• interdiction de télécharger des
logiciels particuliers, des fichiers
musicaux, des films protégés par
des droits d’auteur,
• interdiction d’accéder aux
messageries personnelles compte
tenu des risques de virus,
• interdiction de se connecter à des
forums, des sites de rencontres ou
des réseaux sociaux.
L’installation de systèmes de filtrage
a pour but d’empêcher l’accès à
des sites non autorisés.
L’observation des défaillances de chaque
salarié implique un contrôle individualisé.
Toutefois, l’objectif de l’employeur est de
rester dans un contrôle-entraide, sans franchir
la barrière du contrôle-surveillance.
Consultation des mails et des dossiers
personnels
Toutefois, pour pouvoir utiliser les
informations récupérées sur les sites visités,
il doit informer au préalable ses collaborateurs
que l’usage d’Internet peut être contrôlé
et utilisé dans le cadre d’une procédure
disciplinaire.
Le contenu du site pourra avoir une influence
sur le type de sanction infligée.
Néanmoins, l’employeur ne peut pas imposer
une interdiction globale d’utilisation de la
messagerie. Le salarié, quant à lui, ne doit pas
installer un mot de passe, sans autorisation de
son employeur.
Surf personnel au travail
La banalisation de l’utilisation d’Internet
au travail a multiplié les consultations
personnelles de sites. Les thèmes les plus
récurrents restent les sites consacrés aux
loisirs, aux médias, aux comptes bancaires ou
encore les téléchargements.
L’employeur a le droit de contrôler et de
surveiller l’activité de ses salariés. Lorsque
le salarié ne justifie pas ses obligations
contractuelles, en passant son temps à
surfer sur le Net pour son intérêt personnel,
l’employeur peut le sanctionner.
Le personnel, chargé de surveiller les
consultations internet, ne doit pas être
contraint de transmettre les informations
à la direction. Il est également soumis au
secret professionnel, et à une obligation de
confidentialité.
Vidéosurveillance, biométrie,
géolocalisation
Si la CNIL traite moins de dossiers concernant
l’utilisation d’internet qu’auparavant, elle
observe une augmentation des dossiers
litigieux sur la vidéosurveillance, la biométrie
et la géolocalisation.
Pour le moment, elle se réfère à la
jurisprudence concernant Internet pour
résoudre ces problèmes.
La vidéosurveillance est envisageable, si
les salariés en connaissent l‘existence, les
Les sites à visiter
destinataires et les modalités d’exercice de
leur droit aux enregistrements visuels les
concernant.
Sites web ornais
Sites web nationaux
Harmonix S.A.R.L.
La Fourchette
La géolocalisation par GPS ou GSM doit
également respecter certaines conditions.
Elle ne peut s’appliquer à un employé qui
dispose d’une liberté d’organisation de ses
déplacements.
Il est, par ailleurs, recommandé de laisser des
plages horaires de temps libre. Pendant ces
moments, lors du déjeuner par exemple, les
outils ne fonctionnent pas.
Quel que soit le dispositif biométrique utilisé,
il doit être déclaré à la CNIL. L’enregistrement
des empreintes digitales ne se justifie que par
un fort impératif de sécurité.
Responsabilité de l’entreprise et charte
d’utilisation
En cas de téléchargement de films ou de
musiques ne respectant pas les droits
d’auteurs, la responsabilité de l’entreprise peut
être mise en cause. L’employeur doit rester
attentif, même s’il peut utiliser le fait que le
salarié a agi sans son autorisation.
Pour limiter ce genre de problèmes, de plus
en plus d’entreprises mettent en place des
chartes d’utilisation d’internet. Selon la
taille et l’activité des sociétés concernées,
elles se révèlent plus ou moins précises et
contraignantes.
La charte peut préciser également, les
réglementations en matière de création de
sites internet (par les syndicats par exemple)
ou de contenu des blogs des salariés
(interdiction de citer l’entreprise).
Souvent annexée au règlement intérieur, elle
est portée à la connaissance des salariés, qui
s’engagent à la respecter.
Toutefois, le processus de validation
d’une telle charte d’utilisation s’avère bien
souvent complexe. Dans tous les cas, les
représentants du personnel (ou le comité
d’entreprise) doivent être consultés et
informés ; l’entreprise est soumise à une
déclaration à la CNIL et doit en informer les
salariés.
Avant toute mise en place de contrôle des
salariés, que ce soit par messagerie, par
vidéosurveillance ou encore par téléphone,
il est donc conseillé de s’informer auprès
de la CNIL. L’entreprise respectera ainsi la
législation, tout en garantissant la vie privée
de ses salariés.
Aurélie Bordereau
bordereau@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 82
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
Harmonix SARL est spécialisée
dans l’ingénierie, le conseil et la formation en
compatibilité électromagnétique et protection
contre la foudre des sites. La société fabrique
également des équipements électroniques :
générateurs de foudre, multiplicateurs de
tension, amplificateurs, etc. Pour des clients
du secteur de l'électronique professionnelle,
industrie, recherche et laboratoires d'essais.
www.harmonix-france.com
Adverbe
Cette plate-forme de réservation de
restaurants en ligne permet de mettre en
valeur votre établissement. La Fourchette.com
propose un référencement grâce à des outils
simples, et met à la disposition des clients
une newsletter les informant des promotions
en cours. www.lafourchette.com
Cadastre.gouv.fr
Site de recherche et de consultation en
ligne du plan cadastral. Recherche par
département, commune, adresse ou référence
cadastrale. Possibilité de commande des
documents en ligne. www.cadastre.gouv.fr
Installée à Boitron, la société Adverbe aide
les entreprises dans la gestion de leur
identité et de leur réputation numérique sur
Internet. En plus du conseil éditorial, elle
assure la rédaction de contenus, propose des
formations aux outils et à l’écriture sur le Web.
www.adverbe.com
Aux Fers de Bazoches
Envoi moins cher
Idéal pour les entreprises de commerce en
ligne, ce site est un comparateur de frais de
transport et de livraison. Il prend en compte
de nombreux critères : type et poids de l’objet,
vitesse d’acheminement, destination, etc.
www.envoimoinscher.com
Pascal Surcin, artisan ferronnier d’art à
Bazoches-sur-Hoëne, présente sur son site
ses réalisations : portails, marquises, rampes,
appuis de croisées, girouettes, mobilier
d’intérieur, enseignes, etc. Sa clientèle se
compose aussi bien de collectivités, de
commerçants que de particuliers.
www.aux-fers-de-bazoches.com
7
L'intelligence économique
La prospective, outil d’anticipation
Indispensable pour passer de l’anticipation à l’action, la prospective est peu utilisée par les
dirigeants. Quand tout va bien, on a l’impression de pouvoir s’en passer, et lorsque tout va mal, il
est trop tard. Pourtant, le défaut d’anticipation d’hier encombre le présent, de questions à traiter
dans l’urgence. Comment éviter cette situation ?
La prospective
ou les futurs possibles
Créée par Gaston Berger à la fin des années
1950, la prospective est un concept qui
étudie les avenirs possibles. Cette démarche
de prévision et d’analyse a pour objectif
de faciliter la prise de décision, à partir
de scénarios qui intègrent des tendances
de fond, et des signaux faibles capables
de modifier profondément le cours des
événements à plus ou moins long terme.
Après la collecte et l’analyse de l’information,
l’étape suivante de l’intelligence économique
consiste à bâtir des hypothèses prospectives
avant de se lancer dans l’action. Mieux
éclairé, le chef d’entreprise peut ajuster sa
stratégie et moins subir les événements
considérés comme les plus vraisemblables.
La prospective vise à réduire les incertitudes
et à prendre les décisions qui vont dans le
sens de l’avenir souhaité.
Par exemple, elle peut permettre de savoir
quelle sera la stratégie probable des
concurrents, et quels instruments tactiques
ils seront susceptibles d’utiliser pour conduire
cette stratégie.
Dans notre société, deux facteurs justifient
l’anticipation :
• l’impression d’accélération du changement,
qu’il soit technique, économique ou social,
• l’inertie liée aux structures et aux
comportements.
Porteuses de multiples incertitudes, les
mutations doivent être intégrées dans les
stratégies des entreprises.
Les méthodes de prospective
La prospective se pratique sur plusieurs
horizons :
• du présent sur 2 à 5 ans,
• du devenir sur 5 à 10 ans,
• proche de la futurologie sur plus de 25 ans.
Rappelons que la futurologie étudie les
différents scénarios possibles du futur, à partir
de données technologiques, économiques ou
sociales du passé et du présent, en utilisant
des techniques et des modèles scientifiques.
Se situer par rapport à l’avenir, nécessite de
le faire d’abord par rapport au passé. De plus,
pour éclairer le présent, il faut aussi regarder
l’avenir. La vision du futur que l’on imagine
8
est intéressante à analyser : interroger des
décideurs sur leurs représentations de
l’avenir est révélateur de leur comportement
stratégique.
En matière de prospective, voici les deux
attitudes le plus souvent utilisées :
• la méthode des scénarios : en schématisant
des hypothèses ou des tendances, elle permet
d’aboutir à des scénarios prospectifs bâtis sur
des ensembles ;
• une attitude basée sur l’intuition : acceptant
plus facilement le risque de se tromper, elle
recherche ce qui n’est pas du domaine du
logique.
Contribuant à garder le maximum de liberté
d’action, la prospective doit guider nos décisions
présentes de telle façon que notre avenir ne soit
pas compromis (par exemple en écologie).
L’utilité d’une réflexion
prospective
Elle dépend des objectifs poursuivis par
ceux qui la mènent, et de la crédibilité de ses
résultats. La prospective peut contribuer à :
Des objectifs stratégiques :
• orienter l’action présente,
• baliser les futurs possibles à l’aide de
clignotants pour mieux distinguer, dans les
faits du présent, ceux porteurs d’avenir,
• s’approprier le changement par
l’anticipation partagée.
Des objectifs tactiques :
• faire jouer un effet d’annonce pour éviter
qu’un événement se produise, ou au contraire
pour le favoriser,
• tester une idée pour justifier une décision et
parer aux éventuelles critiques,
• se donner une image dynamique et
entreprenante,
• développer la communication interne à
l’entreprise, et l’ouvrir sur l’extérieur,
• remettre en cause des idées reçues et des
comportements négatifs (doute, croyance
sans discernement, vision à court terme).
A retenir
Manière pour chacun de prendre son avenir
en main, la prospective permet d’agir
dans le présent en fonction d’un devenir
souhaité, mais réaliste, qui tient compte des
perspectives futures. Leur représentation
dépend de la lecture du passé et de sa
grille d’interprétation. Cette « indiscipline »
intellectuelle nécessite de la rigueur pour
éviter de tomber dans les pièges faciles de la
prédiction.
En savoir plus
Manuel de prospective stratégique, par Michel
Godet – Paris : Dunod, 2007 – Tome 1 :
Une indiscipline intellectuelle (280 pages ).
Tome 2 : L’art et la méthode (431 pages).
Brigitte Triquet
triquet@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 93
Brèves économiques
L'essentiel de la situation commerciale
de Rémalard dans un mini-atlas
S'implanter dans une commune, développer son activité nécessitent de bien connaître sa clientèle
potentielle, ses concurrents et son environnement immédiat. Les mini-atlas ont pour objectif de
dresser l’essentiel de la situation commerciale d’une commune ou d’une agglomération, comme
celui de Rémalard présenté ce mois-ci.
Zone de chalandise
Population de la zone de chalandise de Rémalard
La zone de chalandise de Rémalard (au sens
large) a été conçue à partir des données
récoltées par la Chambre de Commerce et
d’Industrie d’Alençon dans les différentes
études commerciales. Elle tient compte des
distances kilométriques, des temps d'accès,
des barrières naturelles, des habitudes de
consommation, et de l'influence de pôles
commerciaux plus importants.
1990
2009
Zone primaire
1 769
1 692
- 0,29 %
Zone secondaire
1 716
1 818
+ 3,06 %
Total centre ville
3 485
3 510
+ 1,42 %
Zone d'appoint
5 695
6 129
+ 4,54 %
Total périphérie
9 180
9 639
+ 3,38 %
Sources : CCI d'Alençon et recensements INSEE
Quatre sous-zones ont été définies :
• la zone primaire correspond à
l'agglomération au sens INSEE ;
• la zone secondaire regroupe les communes
situées en moyenne à moins de 6 km et qui
sont principalement attirées par Rémalard ;
• la zone d'appoint constitue la zone
limite d'attraction des grandes surfaces de
l'agglomération.
La zone de chalandise de Rémalard (au sens
large), c’est-à-dire la zone sur laquelle s’exerce
l’attraction commerciale de l’agglomération,
compte un potentiel de 9 639 habitants.
Les commerces de proximité
Surfaces de
Boulangerie Boucherie Alimentation Autres
Total
Total non
Total
vente < 300 m² pâtisserie charcuterie supérette alimentaires alimentaire alimentaire < 300 m²
Zone 1
2
2
1
1
6
8
14
Rémalard
2
2
1
1
6
7
13
1
Bellou-sur-Huisne
-
-
-
-
-
1
Zone 2
3
1
-
-
4
2
6
Boissy-Maugis
1
-
-
-
1
1
2
1
1
-
-
2
-
2
-
-
-
-
-
1
1
Moutiers-auPerche
St-Maurice-surHuisne
Verrières
Les grandes surfaces (surface de vente
supérieure à 300 m2) de la zone de chalandise
de Rémalard, en 2009, se situent à :
• Dorceau, supermarché de 1 600 m2,
• Dorceau, jardinerie de 4 990 m2.
Vous pouvez télécharger les mini-atlas sur
le site internet de la CCI d’Alençon, rubrique
Informations économiques – Informations
territoriales – Données du commerce.
1
-
-
-
1
-
1
Zone 3
4
2
2
1
9
14
23
Bretoncelles
1
1
1
1
4
7
11
Condé-sur-Huisne
2
-
1
-
3
3
6
Nocé
1
1
-
-
2
4
6
Total
9
5
3
2
19
24
43
Sources : CCI d'Alençon et recensements INSEE
Zone de chalandise
de Rémalard en 2009
Indicateurs
Indices des prix
à la consommation de mai 2009
Monceaux-au-Perche
Le Mage
Bizou
Maison-Maugis
Moutiersau-Perche
BoissyMaugis
La Madeleine-Bouvet
Rémalard
Courcerault
St-Mauricesur-Huisne
Bellousur-Huisne
Colonard-Corubert
Dorceau
Bretoncelles
St-Germaindes-Grois
Nocé
Dancé
Zone primaire
Zone secondaire
Zone d'appoint
Condeau
St-Pierrela-Bruyeres
Base 100 en 1998
Condé-sur-Huisne
Céline Campagna
etudes@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 76
Indices
Variation
mai 2009 avril / mai 2009
Ensemble
des ménages
(tabac inclus)
119,43
+ 0,2 %
Ensemble
des ménages
(hors tabac)
118,18
+ 0,2 %
Ménages urbains
(hors tabac)
Verrières
Légende
Evolution
118,17
+ 0,1 %
Source : Journal Officiel (édition Lois et décrets)
du 14 juin, p. 9769
Hélène Klein
klein@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 43
Source : CCI d'Alençon, juin 2009
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
9
Porte-parole des entreprises
Zoom sur une représentation
La médecine du travail est confrontée
à des évolutions indispensables
L’Assemblée générale annuelle de
l’Association CIST 61 (Centre Inter-entreprise
de Santé au Travail) s’est tenue le 12 juin
dernier, sous la présidence d’Eric Borney,
en présence d’un représentant de la CCI
d’Alençon et de nombreuses entreprises
adhérentes.
de travail (études de postes, évaluation et
prévention des risques professionnels, etc.).
Cette réunion a été l’occasion d’évoquer
l’avenir. La santé au travail est confrontée,
depuis plusieurs
années, à une
pénurie de
médecins du
travail et à une
réglementation
inadaptée.
Pour faire face à
cette situation, le
CIST 61 s’est fixé
comme priorités les
visites d’embauche,
de pré-reprises
et de reprises du
travail ainsi que les
visites à l’initiative
de l’employeur et du
salarié.
Par ailleurs, le
service développe
activement des
actions en milieu
A la suite des négociations en cours entre
partenaires sociaux, une nouvelle loi devrait
définir, d’ici la fin de l’année, les modalités
indispensables d’évolution de la santé au
travail.
CIST 61 en bref
Les comptes 2008, à l’équilibre (+ 34 k€)
ont été adoptés. Le budget 2009 s’établit à
3 millions d’euros.
42 personnes, dont 12 médecins et 5 IPRP
(Intervenants en Prévention des Risques
Professionnels), sont au service de 3 586
adhérents et de 42 000 salariés sur le
département de l’Orne, à l’exception du
Bocage Flérien.
CIST 61
j.laffont-lozes@cist61.fr
Tél. : 02 33 28 19 19
La CCIA vous a représentés
Du 21 mai au 20 juin 2009
10
Représentation
par les élus de la CCIA
Représentation
par des chefs d'entreprise
• 21 mai : Inauguration des 4 Jours de
L’Aigle, Jean-Marc Gagez
• 3 juin : Office du Tourisme du Pays
d’Alençon, assemblée générale,
Pierre Gautier
• 8 juin : Remise de diplômes Normandie
Qualité Tourisme, Pierre Gautier
• 11 juin : OCM du Pays d’Ouche, comité de
pilotage, Jean-Marc Gagez
• 10 juin : Pays d'Argentan Pays d'Auge
Ornais, conseil d’administration, Eliane
Cauffetier
• 18 juin : ACCOR, assemblée générale,
François Caucé
• 18 juin : Club Logistique Alençon, Yann
Leriche
• 18 juin : CIFA-CIFETP, assemblée générale,
Guy Desmarest
• 18 juin : Entreprendre en France, assemblée
générale, François Caucé
• 18 juin : Réunion Zone Ouest Multiplexe,
Pierre Gautier
• 19 juin : Orne Développement, assemblée
générale, François Caucé
• 20 juin : Colloque Européen Développement
Durable, François Caucé
• 18 juin : CIFA-CIFETP, assemblée général,
Jacques Ripaux
Représentation par les
collaborateurs de la CCIA
• 22 mai : MEFA, réunion stratégie territoriale
• 25 mai : Comité Départemental Tourisme,
assemblée générale
• 25 mai : Loisirs Accueil Orne, assemblée
générale
• 26 mai : Visite de la Cité des Métiers à Rouen
• 26 mai : Remise des diplômes DU création
et reprise d'activité
• 26 mai : Comité d'Engagement Normandie
Initiative
• 28 mai : Maisons France Confort,
assemblée générale
• 28 mai : Orne Initiatives, assemblée générale
• 29 mai : Salon Dema-tech à l'Echangeur
• 29 mai : Atelier de la Pierre à Longny au
Perche, journée portes ouvertes
• 2 juin : Mission Locale Alençon, assemblée
générale
• 3 juin : CLE pays d’Alençon
• 3 juin : Association du Site Muséal de
Tourouvre, conseil d’administration
• 4 juin : Réunion club Tricorne, Projet
Télétravailleurs
• 5 juin : Haras du Pin, conseil d’administration
• 6 juin : Office de Tourisme du Pays d’Alençon,
restitution conclusions audit de fonctionnement
• 8 juin : Progressis, assemblée générale
• 9 Juin : PAPAO, Comité Local d’Engagement
Orne Initiatives
• 9 juin : Forum des Métiers à Mortagne
• 11 juin : SAIA, réforme BAC pro en 3 ans
• 11 juin : ISPA, conseil d’établissement
• 12 juin : SIST61, assemblée générale
• 15 juin : Inauguration Imprimerie de Montligeon
• 15 juin : Club ACEO, assemblée générale
• 16 juin : Commission départementale pour
l’Accessibilité des Personnes Handicapées
• 16 juin : CMFAO, comité syndical
• 16 juin : 3IFA, assemblée générale
• 16 juin : Association Qualité Management,
assemblée générale
• 17 juin : Comité de Pilotage OCM du Perche
• 17 juin : IUT, Opération égalité des chances
• 18 juin : Préfecture, Commission de
Financement de l’Economie
• 18 juin : IUT, Commission de Délivrance de
la licence professionnelle surveillance pour
l’année universitaire 2008/2009
• 19 juin : ACFI, Nuit de l'orientation
Rendez-vous
de
l'entreprise
Chambersign, le certificat électronique
qui vous permet d’améliorer votre activité
Adapté aux entreprises et aux collectivités, le certificat ChamberSign est l'outil indispensable pour
sécuriser les échanges en ligne : garantir l’identité des destinataires et des signataires, protéger les
messages et les documents de toute altération ou falsification, garantir la confidentialité et réaliser
des gains de productivité.
Le certificat Chambersign donne accès à
plusieurs applications, présentant de nombreux
avantages pour l’entreprise.
L’efficacité et la productivité
Les informations sont transmises plus
rapidement et sans erreur, les tâches
administratives et les coûts sont diminués. Il
en résulte moins de frais postaux, moins de
papier et moins d’énergie consommés.
Il en est ainsi avec :
• vos déclarations fiscales sur le
site des impôts :
- télé tv@ : la déclaration et le
règlement de la TVA en ligne.
- compte fiscal en ligne :
la consultation et le suivi de vos déclarations
d’impôts ainsi que le paiement en ligne.
• les déclarations sociales sur le portail Net
entreprises : Ducs-Edi, la déclaration et le
règlement de cotisations par e-mail.
• le certificat d’immatriculation des véhicules
• la réponse en ligne aux marchés publics.
• la dématérialisation de factures.
La sécurisation
Le certificat assure également la
sécurisation juridique et
technique des échanges
électroniques.
D’une part, la signature
électronique, tout comme la
signature manuscrite, donne
valeur juridique à tout type
de document, depuis la loi du
13 mars 2000. Les usages
en sont multiples : signature de factures, de
contrats, de mails et de bons de commande.
D’autre part, le certificat sécurise l'accès à
des données, des plates-formes ainsi que
des sites internet, en garantissant l’identité de
la personne connectée. Il remplace donc de
manière plus fiable le login.
En pratique
• certificat valable 2 ans
• délivré en 24h maximum
• abonnement annuel à partir de 80 € HT
• fourni sur clé USB ou carte à puce
• remboursement en cas de vol, perte ou
destruction
Si vous désirez avoir plus d’informations ou
acquérir un certificat, contactez :
Centre de Formalités des Entreprises
cfe@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 82
La CCI d'Alençon
ouvre ses portes
au public
La deuxième phase
du déploiement du SIV reportée
Le mercredi 15 avril 2009, Michèle AlliotMarie, Ministre de l'Intérieur, de l'Outremer et des Collectivités territoriales,
lançait officiellement le nouveau Système
d'Immatriculation des Véhicules (SIV),
système visant à réformer les démarches liées
à l’immatriculation des véhicules pour les
usagers et les professionnels du commerce
automobile.
Ce nouveau système, plus simple, plus sûr et
plus performant, propose :
• un numéro d’immatriculation à vie attribué
à chaque véhicule, quelque soit le nombre
de propriétaires successifs ou le lieu de
résidence des propriétaires ;
• l’immatriculation des véhicules réalisée
partout en France, auprès d’un professionnel
de l’automobile ou d’une Préfecture ;
• la production des certificats
d’immatriculation centralisée et un envoi du
titre au domicile de l’usager réalisé par lettre
suivie.
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
La mise en place de ce système devait se
dérouler selon le calendrier suivant :
• le 15 avril 2009 pour les véhicules neufs et
les cyclomoteurs neufs et d’occasion, pour la
procédure des véhicules endommagés, pour la
première immatriculation d’un véhicule d’occasion
(imports, diplomatiques, domaines, etc.) ;
• le 15 juin 2009, pour les autres opérations
donnant lieu à la production d’un certificat
d’immatriculation (immatriculation des
véhicules d’occasion, changement de
domicile ou d’Etat civil, etc.) ;
• le 15 septembre 2009, pour l’ensemble des
autres opérations.
Suite à une défaillance d’un des nombreux
partenaires, avec lesquels le système est
interfacé, l’application du SIV aux véhicules
d'occasion, prévue initialement pour le 15 juin,
est reportée au 15 octobre 2009.
Centre de Formalités des Entreprises
cfe@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 82
Samedi 19 et dimanche 20 septembre
prochains ont lieu les Journées
européennes du patrimoine, rendez-vous
toujours très attendu du public.
Pour la première fois, le personnel de la CCI
d'Alençon accueillera le public durant ce
week-end, dans le cadre d'un projet sociétal.
Grâce à une visite émaillée d'anecdotes, les
visiteurs pourront ainsi découvrir le bâtiment,
datant du début du 19ème siècle, et qui abrita
différents services au cours du temps. Furent
installés dans ces murs une limonadière, puis
une banque, et la Chambre consultative des
Arts et Manufactures.
Le parcours emmènera les curieux, de la
grande verrière à la salle du Conseil, via un
escalier tournant en granit, ou bien encore
sur les marches de l’escalier d’honneur en
comblanchien.
Ces deux jours seront donc l'occasion pour
tous de (re)découvrir un lieu chargé d'histoire,
patrimoine de la ville d'Alençon, aujourd'hui,
au service des entreprises.
CCI d'Alençon
cci@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 82
11
Environnement
La CCI d’Alençon
émet 68 tonnes équivalent carbone
Pour montrer l'exemple, la CCI d'Alençon a
réalisé un diagnostic carbone.
Au total, elle rejette 68 tonnes équivalent
carbone ou 250 tonnes équivalent CO2.
Les émissions proviennent surtout des
déplacements et des sources fixes. Elles sont
relativement stables sur 3 ans. En terme de
compensation, il faudrait planter 25 000 arbres.
Méthodologie suivie
Un stagiaire du département IUT HSE (hygiène,
sécurité, environnement) de Vire, a réalisé le
diagnostic d’avril à juin 2009.
L'ADEME et les cabinets
conseil peuvent
également intervenir
dans la réalisation d'un
diagnostic carbone,
à travers la mise à
disposition d'outils
et de méthodes
pour progresser
dans une démarche
environnementale.
A partir de données collectées
à la CCIA sur les sources fixes d’énergie
(électricité, gaz, etc), les déplacements des
personnes (train, auto, covoiturage, etc),
les consommables (papier entrant, etc), les
déchets (papier usagés, etc) et l'immobilier,
une méthodologie rigoureuse de calcul a
été appliquée, comportant des étapes de
correction et de vérification de cohérence.
Le diagnostic se termine sur des préconisations
pour abaisser ces émissions contribuant à l’effet
de serre, tout en gardant le même niveau de
services. Cela va de l’amélioration de l’isolation
en passant par l’utilisation de papier recyclé.
Des dispositions seront adoptées par la CCIA
pour abaisser les émissions. L’implication des
collaborateurs sera d'autant plus déterminante
pour progresser. Cette préoccupation, partagée
par beaucoup, devrait être au rendez-vous.
Chaque année, un nouveau bilan sera établi
avec une analyse des écarts et un nouveau
plan d’amélioration.
D’ici 2020, la France doit réduire de 20 %
ses émissions par rapport à 1990. Quelque
soit son secteur d’activité une entreprise
est concernée et il faut commencer par un
diagnostic avant de passer à l’action.
Cette démarche intéresse votre entreprise. La
CCIA tient à votre disposition des informations
complémentaires.
Olivier Bellet
bellet@alencon.cci.fr
Tél. : 02 82 82 82 72
L’Insee présente
la Base Permanente des Equipements
Une quinzaine de personnes issus
d’organismes territoriaux (mairie, pays,
DDE, etc) se sont retrouvées le 23 juin à la
CCI d’Alençon pour le premier « Rendezvous de l’Insee » de 2009, animé par Bruno
Dardaillon, Edith Navellou et Sabrina Leroux.
L’assistance a pu découvrir la Base
Permanente des Equipements (BPE), qui
recense les équipements et services localisés
au niveau de la commune : dentistes,
médecins, etc. Elle couvre sept domaines :
services aux particuliers, commerce,
enseignement, santé, transports, culture
et tourisme. Mise en ligne depuis fin mars
2009, la BPE se substitue aux inventaires
communaux qui privilégiaient le recueil par
enquête. Elle est accessible gratuitement à
partir du site de l’Insee : www.insee.fr.
Un prochain « Rendez-vous de l’Insee » sera
organisé à l’automne à la CCI d’Alençon. Il
portera sur un sujet très attendu : les résultats
du recensement de la population.
Brigitte Triquet
triquet@alencon.cci.fr
Tél. : 02 82 82 82 93
Le statut d'auto-entrepreneur et ses limites
Le 17 septembre 2009 à 19h00, la CCI
d'Alençon propose une réunion à Mortagneau-Perche pour découvrir le statut de l'autoentrepreneur.
Depuis le 1er janvier 2009, 200 000 personnes
se sont déjà lancées dans l’aventure. Par sa
simplicité de déclaration et de gestion, ce statut
peut séduire. Mais est-il fait pour tout le monde ?
12
Quels sont ses intérêts et aussi ses limites ?
Pour le découvrir, la CCI d’Alençon organise
une réunion d’information à son antenne de
Mortagne-au-Perche, rue Ferdinand de Boyères,
le 17 septembre à 19h00.
Sophie Douvry
douvry@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 59
Agenda
Antenne de L'Aigle
• Du lundi 13 juillet au vendredi 7 août :
fermeture de l'antenne de la CCI d'Alençon à
L'Aigle. Si nécessaire, contacter le siège de la
CCI à Alençon.
Réunions d'information
• Jeudi 10 septembre : rencontre trimestrielle
Lean Manufacturing chez Hydronic à
Mortagne-au-Perche. Visite du site et
échanges sur la productivité.
• Jeudi 17 septembre : réunion d'information
organisée par la CCI d'Alençon, sur le statut
d'auto-entrepeneur, à 19h00 à l'antenne de
Mortagne-au-Perche. Intérêts du statut,
limites, etc, seront abordés.
Sophie Douvry
douvry@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 59
• Mercredi 23 septembre et mercredi
21 octobre : réunion sur les problématiques
sociales et économiques avec In Extenso, le
matin à Alençon et l'après-midi à Mortagneau-Perche.
Vie des clubs
• Mardi 15 septembre et mardi 20 octobre :
rencontres du Club Performance.
• Mercredi 16 septembre et mercredi 21
octobre : réunion Plato Bocage à La FertéMacé.
• Lundi 21 septembre et lundi 19 octobre :
réunion Plato Perche à Mortagne-au-Perche.
Olivier Bellet
bellet@alencon.cci.fr
Tél. : 02 82 82 82 72
Escales Internationales
• Jeudi 17 septembre : Normanex, le service
international des CCI de Basse-Normandie,
organise les "Escales Internationales". A la CCI
d'Alençon, de 8h45 à 18h00, Dubaï, le Maroc
et la Tunisie seront à l'honneur : présentation
économique, rencontre avec des experts, etc.
Stage d'anglais
• Jeudi 17 septembre : test d'évalutaion
pour le stage d'anglais proposé par la CCI
d'Alençon, à 17h00 à l'antenne de Mortagneau-Perche.
Arnault Delpech
delpech@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 83 95 32
Vie des clubs
Septembre Musical de l’Orne
crée un club d’entreprises
Evènement incontournable depuis plus de 25 ans, le Septembre Musical de l’Orne souhaite
associer les acteurs économiques de la région à son projet et crée un club d’entreprises.
Trois bonnes raisons de devenir mécène :
• Augmenter la notoriété de l’entreprise
en enrichissant l’image de la société, en
passant du statut d’acteur économique à celui
d’entreprise citoyenne. Le nom et le logo de
l’entreprise apparaîtront sur les supports de
communication du festival.
• Renforcer la cohésion de son équipe en
rassemblant les salariés autour d’un nouveau
projet citoyen et en renforçant la culture de
l’entreprise. L’adhésion au club permet de
réunir le personnel et/ou les clients autour
d’un cocktail avant ou après le concert.
• Bénéficier d’une réduction d’impôts égale
à 60 % du montant du don (limite de
5 % du chiffre d’affaires). Un don de
600 € ne coûte en réalité que 240 €.
Créé en 1982, le Septembre
Musical de l’Orne, c'est
20 spectacles se déroulant aux
quatre coins de l’Orne, allant du
Sud Perche au Pays du Bocage,
mais également en Nord-Sarthe
et dans le sud du Calvados.
Programmant des concerts
de musique classique, des
spectacles équestres, de
danse ou de jazz de qualité, le festival a
acquis au cours des années une notoriété
qui dépasse largement les frontières de
la région. Il rassemble chaque année de
7 000 à 10 000 spectateurs.
La CCI d'Alençon est partenaire de la
manifestation depuis cette année.
Pour plus d’informations, visitez le site
internet : www.septembre-musical.com
Cécile Oudoire
administration@septembre-musical.com
Tél. : 02 33 80 44 25
Formation
Un BAC+3 pour les services à la personne
L’ISERP développe des formations qualifiantes par alternance : mentions complémentaires aide
à domicile, assistant à domicile. En liaison avec la profession, il prépare de nouveaux cursus
adaptés aux métiers des entreprises de services à domicile. Comme la formation de responsable
de centre de profit, dispensée à partir de septembre.
Sur un marché en fort
développement, le besoin
d’encadrement des Services à
la personne est croissant pour
des postes de responsable
d’agence, responsable qualité,
coordinateur régional de
réseau, responsable formation,
assistant de direction, etc.
Alençon, pôle services à la personne
13 organismes de formation dispensent sur
Alençon des formations du niveau V à II dans
le secteur sanitaire, social et services à la
personne. La ville s’affirme donc comme pôle
formation services à la personne.
La formation Responsable
d'un centre de profit
La nouvelle formation spécifique aux entreprises
de l'ISERP est différente de celle de l’IUT,
Directeur des structures services à la personne,
qui est plus orientée associations et collectivités.
Objectifs
La formation Management général-Responsable
d'un centre de profit, option Services à la
personne, permet à des étudiants titulaires d'un
bac +2 d'approfondir leurs compétences sur
des postes d'encadrement pour, à terme, gérer
un centre de profit et manager une équipe.
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
Cette formation, validée par un titre certifié
de niveau II du RNCP* (Bac +3) permet de
présenter le concours Passerelle d'entrée en 2ème
année dans une Ecole Supérieure de Commerce.
Organisation des études
La formation se déroule sur un an, par
alternance (contrat de professionnalisation ou
autres modalités d'alternance avec financement
individuel ) : 2 jours de cours pour 3 jours
en entreprise. 507 heures de cours sont
prévues, autour de 3 pôles : tronc commun,
management général et services à la personne
(sensibilisation aux sciences humaines, les
aspects juridiques et réglementaires des
services, les fondamentaux des techniques de
servuction).
Partenariat
Pour l’organisation de la formation, un
partenariat piloté par l’Institut Supérieur du
Tertiaire et l'ESC Grenoble a été mis en place
avec ISERP, l’ISF et CFOB. Cette formation est
dispensée à Alençon, Caen, Le Mans et Grenoble.
*Répetoire National des Certifications Professionnelles
Jean-Paul Vimont
vimont@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 90
Améliorer son anglais grâce à un stage
Un stage d’Anglais pratique de 20 heures s’est
déroulé à l’Antenne de la CCI à Mortagne-auPerche de janvier à mai 2009 avec le Centre
d’études des langues de l’I.S.F. de Damigny.
Après un test d’évaluation, deux groupes se
sont formés : débutant et intermédiaire. Au
total 10 personnes se sont retrouvées chaque
semaine.
Ce stage a été totalement pris en charge au
titre de la formation par l’organisme collecteur
agréé dont les entreprises relevaient (Agefice,
Agefos, Forco).
Le bilan de fin de stage est très positif,
certains participants souhaitant poursuivre
lors de notre prochaine session.
Fort de ce succès, le stage pratique est
renouvelé à partir de septembre.
Le test d’évaluation aura lieu le jeudi
17 septembre à 17h00.
Si vous êtes intéressés, contactez avant le
31 août :
Arnault Delpech
delpech@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 83 95 32
13
Apprentissage
Les aides régionales à l’apprentissage 2009
En plus des aides de l’Etat (crédit d’impôt, exonération de charges patronales) et des aides du Plan
d’urgence Jeunes présentées dans l’Eclair du mois dernier, le Conseil Régional vient de confirmer
les aides aux employeurs d’apprentis en Basse-Normandie.
Aide
Critères
Montant Attribution
Remarques
Aide minimale Toutes entreprises
1 000 €
Pour chaque année du cycle de
formation
Au prorata de la durée effective du contrat si
la rupture est imputable au jeune
Bonus A1
Entreprises de moins de 50 salariés
1 500 €
Pour l’ensemble du cycle de
formation
Versée à la fin de la première année de
formation sous réserve de l’assiduité de
l’apprenti(e) au CFA
Bonus A2
Pour l’embauche d’un(e) apprenti(e), âgé(e) de 18 ans
à 20 ans inclus ; en formation de niveau V (CAP, BEP,
Mention complémentaire, Titre homologué)
500 €
Pour chaque année du cycle de
formation
Versée à la fin de chaque année de
formation sous réserve de l’assiduité de
l’apprenti(e) au CFA.
Bonus A3
Pour l’embauche d’un(e) apprenti(e), âgé de 21 ans
et plus; en formation de niveau V (CAP, BEP, Mention
complémentaire, Titre homologué)
800 €
Pour chaque année du cycle de
formation
Versée à la fin de chaque année de
formation sous réserve de l’assiduité de
l’apprenti(e) au CFA.
Non cumulable avec le bonus A5
Bonus A4
Egalité des chances : pour l’embauche d’une jeune fille
dans un métier traditionnellement « masculin » ou d’un
jeune homme dans un métier traditionnellement « féminin »
800 €
Pour chaque année du cycle de
formation
Versée à la fin de chaque année de
formation sous réserve de l’assiduité de
l’apprenti(e) au CFA
Bonus A5
Pour l’embauche d’un jeune issu :
• d’une CPA,
• d’une CLIPA,
• d’une SEGPA,
• d’un EREA
1 000 € Pour un cycle de formation
• d’un dispositif préparatoire à la qualification et à l’emploi
• du dispositif ELAN ou ESP’OIR financé par la Région
dans le cadre de ses compétences en matière de
formation professionnelle
Bonus A6
Majorations horaires de 8 € par heure de formation en
CFA, au-delà de 600 heures de formation, dans la limite
de 140 heures supplémentaires par année
Versée à la fin de chaque année de
formation sous réserve de l’assiduité de
l’apprenti(e) au CFA.
Non cumulable avec le bonus A3
8 € de
l’heure
Pour chaque année du cycle de
formation
Sur présentation d’une attestation de stage
pour une formation à la pédagogie de l’alternance d’au moins deux jours, réalisé entre
le 1er janvier et le 31 décembre de l’année de
signature du contrat.
Non cumulable avec le bonus A8.
Bonus A7
Pour la formation des tuteurs
800 €
Pour chaque année du cycle de
formation, limité à une prime par
exercice et tiers, pour une durée
de deux ans maximum
Bonus A8
Label Qualité Apprentissage
800 €
Versé une fois à la fin d’un cycle
Sur présentation du Label Qualité Apprentisde formation de deux ans minimum sage. Non cumulable avec le Bonus A7.
Aides cumulables dans la limite de 6 500 € pour l’ensemble du cycle de formation, limite portée à 8 500 € pour un cycle de formation de 3 ans
EGEE, une association au service de l’emploi
et de l’entreprise
L'association EGEE (Entente des Générations
pour l’Emploi et l’Entreprise) regroupe
d’anciens chefs d’entreprises et des cadres
retraités du commerce, de l’industrie et des
services. Ceux-ci mettent leurs connaissances
et leurs expériences à la disposition des
créateurs d’entreprises, des responsables de
petites entreprises, des organismes publics ou
parapublics et des associations, dans le cadre
d’une stricte déontologie.
Bénévole, le conseiller EGEE n’entre pas en
concurrence avec le service marchand, ne se
14
substitue pas au chef d’entreprise dans ses
décisions, agit en toute confidentialité, et ne
remplace pas un salarié.
A travers le conseil et l’aide technique,
les objectifs d’EGEE sont la création, la
sauvegarde et le développement de l’emploi.
Exemples de missions :
• appui aux créateurs et créatrices et suivi de
la gestion pendant les premières années de
l’entreprise,
• soutien aux entreprises en difficulté,
• conseils divers dans les domaines de
compétences des conseillers EGEE,
• préparation des jeunes en fin de formation à
l’entretien d’embauche.
Les futurs retraités ou préretraités, qui souhaitent,
dans la mesure de leurs compétences et de
leurs disponibilités, participer au développement
socio-économique du département, peuvent
rejoindre l’association.
Nicolas Rousseau
rousseau@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 86
Foires et Salons
Sélection des manifestations d'août et septembre 2009.
Les informations annoncées ne sauraient être exhaustives et les dates de manifestations sont susceptibles d’être modifiées. Avant de vous déplacer,
pensez à les vérifier, en n'oubliant pas de demander si les manifestations sont réservées ou non aux professionnels.
Agriculture
et activités connexes
Loisirs
Finances
IAM, salon international de l’investissement,
4-6 septembre, Düsseldorf (Allemagne)
Foire-Exposition
62ème foire-exposition, 31 août -9 septembre,
La Rochelle
Foire du Mans, 10 -14 septembre, Le Mans
Salon de la production animale,
15-18 septembre, Bruz
Equid’Espaces, salon du cheval,
25-27 septembre, La Roche-sur-Foron
Antiquités, brocante
Salon Antiquités belles brocantes,
29-30 août, Mortagne-au-Perche
Automobile
Gestion d’entreprise
Opticost, forum de l’optimisation des coûts et
de la performance d’entreprise,
16-17 septembre, Paris
Equipement de la personne
Baby Cool Events, professionnels du matériel
de la petite enfance,
29-31 août, Paris
Salon auto, 19-20 septembre, Argentan
Habitat, aménagement
IAA Cars, salon international de l’automobile,
19-20 septembre, Centre Frankfurt (Allemagne)
Maison et objet, salon international du design
pour la maison, 4-8 septembre, Paris
Salon national de
la Maison neuve,
18-20 septembre,
Paris
Climatisation, froid
Energies Froid, salon professionnel régional
de la climatisation, du froid et de la cuisine
professionnelle, 30 sept.-1er oct., Rennes
Tradexpo, salon des produits tendances à prix
light, 4-8 septembre, Le Bourget
Industrie
Communication, publicité
GO Automation Technology et Ineltec,
salon international de l’automatisation et de
l’électronique, 1er-4 septembre, Bâle (Suisse)
PetPoint, salon
international de la
bouteille en PET, de
la fermeture et des
équipements pour
le remplissage et
l’encapsulation,
4-6 septembre,
Munich (Allemagne)
Viscom, salon international de la
communication visuelle,
22-24 septembre, Paris
Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alençon 07.09
Marketing
Online Marketing, salon du marketing
numérique, 16-18 septembre,
Düsseldorf (Allemagne)
Restauration
Vente à emporter expo,
restauration urbaine et
nomade,
23-24 septembre, Paris
Sécurité
APS, salon spécialisé dans la sûreté et la
sécurité, 22-24 septembre, Paris
Tourisme
Salon Eco-Habitat
du Perche,
19-20 septembre,
Nogent-le-Rotrou
Commerce
PSI Paris, salon de la publicité par l’objet et le
textile, 15-17 septembre, Paris
4ème salon des loisirs créatifs,
4-6 septembre, Bourges
Packfood, salon de l’emballage pour
l’industrie alimentaire,
4-6 septembre 2009, Poznan (Pologne)
Matec, salon international des machines,
équipements, matières premières et
technologies pour l’industrie du bois,
15-18 septembre, Batalha (Portugal)
Carrefour international des voyages,
17-19 septembre, Deauville
Textile, accessoires de mode
Mess around, salon professionnel de la
chaussure, de la mode et de l'accessoire,
5-7 septembre, Paris, Porte de Versailles
Indigo Bruxelles, salon international du dessin
et de la création textile, 8-11 septembre,
Bruxelles (Belgique)
Texworld, salon international du textile,
14-17 septembre, Le Bourget
Hélène Klein
klein@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 43
15
Paroles
d'entreprise
Une journée « Portes ouvertes »
organisée à l'imprimerie de Montligeon
L'imprimerie Montligeon / La Fertoise a ouvert ses portes, lundi 15 juin dernier, pour présenter ses
nouveaux locaux, construits à Saint-Hilaire-le-Châtel. Près de 500 personnes sont venues visiter l'usine.
CCI d’Alençon : Pouvez-vous présenter
Les travaux ont démarré en janvier 2008, pour
Chiffres-clés
Raymond Leiris, PDG : L’abbé Buguet crée
en 1888 l’imprimerie dans le presbytère de
La Chapelle-Montligeon. Six ans plus tard,
elle est transférée dans des locaux neufs,
juxtaposés à la Basilique. Elle s’y développera
jusqu’en 2008.
En 2005, l’imprimerie de Montligeon reprend
celle de La Fertoise, située à La Ferté-Bernard
(72). Le nouveau groupe compte 230 salariés.
CCIA : Quelle est l’activité de l’entreprise ?
Raymond Leiris : L’imprimerie a deux
spécialités :
• l’impression de labeur (imprimés
publicitaires, presse, édition),
• le cartonnage (packaging et présentoir en
carton compact).
CCIA : Pourquoi avez-vous construit une
nouvelle usine ?
Raymond Leiris : En 2006, nous avons jugé
inadaptés les locaux d’exploitation, situés à
La Chapelle-Montligeon. Nous manquions
de place et le bâtiment ne répondait pas aux
nouvelles normes environnementales et de
sécurité au travail
La nouvelle usine offre des équipements de pointe pour le groupe.
une mise en route de l’activité industrielle en
octobre 2008.
D'une superficie de 8 500 m², l'imprimerie
dispose désormais d'un équipement de pointe :
infrastructures neuves et de haute qualité, lignes
de fabrication productives et ergonomiques.
La Communauté de Communes du Bassin de
Mortagne-au-Perche, sollicitée, a bien voulu
porter le projet et nous louer le nouveau bâtiment.
• 230 salariés
• 28,7 millions d’euros de chiffre d’affaires
• 15 000 m2 de bâtiments industriels
• 10 000 tonnes de papier et carton imprimés
par an
• 12 000 commandes traitées chaque année
• 9 presses (8 offsets et 1 numérique)
CCIA : Pourquoi avez-vous organisé une
journée portes-ouvertes ?
Raymond Leiris : Nous souhaitions remercier les
partenaires, les clients et les salariés, et également
leur faire découvrir ce nouvel outil de travail.
CCIA : Qu’avez-vous mis en place dans l’usine
pour répondre aux normes environnementales ?
Raymond Leiris : Soucieux de respecter la
nature, nous avons conçu l’ensemble des
étapes de production suivant les normes
environnementales. Par exemple, l’usine dispose
d’un système de récupération de l’énergie
calorifique des machines. 50 % du chauffage de
l’usine est assuré par ce système.
Les liquides de nettoyage des encres et vernis
sont centralisés dans des canalisations et dirigés
dans une cuve extérieure pour être retraités.
Enfin, le remplissage des stations d’encre
des presses s’effectue par une alimentation
automatisée provenant du local de stockage et
de préparation des encres. Les tuyaux arrivent
au-dessus des machines, ce qui assure
efficacité et propreté.
Dès 2008, l’imprimerie a obtenu le label
Imprim’vert, puis les certifications FSC-PEFC
début 2009, sans compter la reconduction
VERITAS ISO 9001/2000. En parallèle, nous
avons lancé, courant 2009, le programme
« Environnement » qui aboutira en fin d’année
à l’obtention des certificats ISO 14001 et aussi
12647-2.
L’importance de l’imprimerie
dans l’Orne
L’industrie de l’édition, de l’imprimerie et
de la reproduction est implantée depuis de
longue date dans le département de l’Orne.
57 établissements ornais sont répertoriés
dans ce secteur d’activité. En terme d’emploi
salarié, l’édition-imprimerie est le 7ème secteur
d’activité du département (source : Insee, 2006).
Les principales imprimeries de la circonscription
de la CCIA : Arts Graphiques Roto (Berd’huis),
Atelier de Façonnage du Centre Ouest - AFCO
(Bellême), Bemographic (Condé-sur-Sarthe),
Groupe Renard (Alençon), Imprimerie Compédit
Beauregard (La Ferté-Macé), Imprimerie Hérault
(L’Aigle), LDC Graphic (Tourouvre), Normandie
Roto Impression (Lonrai), Roto-multiples
(Crulai), SDPS Sérigraphie Poincon (Saint-Denissur-Sarthon), Technigraphic (Saint-Germain-dela-Coudre), etc.
Par ailleurs, deux de ces imprimeries sont
plus que centenaires : Imprimerie Compédit
Beauregard (1857) et Imprimerie de
Montligeon (1888).
Contacts CCIA
Siège de la CCIA
Antenne de Mortagne-au-Perche
Antenne de L’Aigle
• Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
12 place du Palais - BP 42
61002 Alençon Cedex
cci@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 82 82 82 - Fax : 02 33 32 10 16
• Mardi et jeudi de 9h00 à 12h30
et de 14h00 à 18h00
• Lundi, mercredi et vendredi sur rendez-vous
Maison de la Formation - Rue F. de Boyères
61400 Mortagne-au-Perche
mortagne@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 83 95 32 - Fax : 02 33 83 10 61
• Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h00 à 17h30
• Le matin et le mercredi sur rendez-vous
Place Fulbert de Beina - 61300 L’Aigle
penven@alencon.cci.fr
Tél. : 02 33 24 19 37 - Port. : 06 13 45 84 42
Site
Site internet
internet
www.alencon.cci.fr
16
Antenne de La Ferté-Macé
• Permanences jeudi après-midi, sur rendez-vous
Immeuble Score - ZI Beauregard
Route d’Argentan - 61600 La Ferté-Macé
Tél. : 02 33 82 82 82
L'Eclair (n°36 juillet 2009 mensuel) - Directeur de la publication : François Browne de Kilmaine, Directeur Général de la C.C.I.A. Responsable de la rédaction : Céline Marie.
SSN 0183-6773. Dépôt légal : 3ème trimestre 2009 - PAO : Bertrand Huguenot - Crédits photos : C.C.I.A
Impression : Imprimerie de Montligeon (61400 LA CHAPELLE-MONTLIGEON) - Imprimé sur un papier issu de forêts gérées durablement.
l’histoire de l’imprimerie Montligeon /
La Fertoise ?
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising