Manuel d'utilisation

Manuel d'utilisation
GUIDE DE DÉPISTAGE
ET D ÉVALUATION
™ DES PERSONNES AUX PRISES ^
AVEC UN PRODLÈME DE TOXICOMANIE
GASPÉSIE—ÎLES-DE-LA-MADEIEINE
CENTRE REGIONAL DE READAPTATION
POUR PERSONNES ALCOOLIQUES, TOXICOMANES
ET JOUEURS EXCESSIFS L'ESCALE
Centre île sun U'
de La Haute Casnesie
Sainte-Anne-des-Monts
Cette publication est une production du
Centre régional de réadaptation pour personnes
alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale
NOTE AU LECTEUR
Le genre masculin utilisé dans le texte désigne aussi bien les hommes que les femmes et n'est utilisé qu'aux
seules fins d'alléger le texte. Toute reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée, à condition
que la source soit mentionnée.
PLANIFICATION ET RÉDACTION
Anne Julie Berthelot, M.Ps., spécialiste en administration des programmes de services sociaux, Centre
régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale
COLLABORATION SPÉCIALE À LA RÉDACTION
Daniel Leduc, agent de planification et de programmation aux programmes toxicomanie et jeu pathologique,
Régie régionale de la santé et des services sociaux Gaspésie—Iles-de-la-Madeleine
RÉVISION DE TEXTE
Denise St-Pierre, coordonnatrice, Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes
et joueurs excessifs L'Escale
CORRECTION ET TRAITEMENT DE TEXTE
France Pelletier, secrétaire, Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et
joueurs excessifs L'Escale
Lyne Landry, secrétaire administrative, Centre de santé de La Haute-Gaspésie
CONCEPTION ET MISE EN PAGE
Mireille Fortin, secrétaire, Régie régionale de la santé et des services sociaux Gaspésie—Îles-de-laMadeleine
ISBN : 2-923129-02-4
Dépôt légal, Bibliothèque nationale du Québec, 2003
Dépôt légal, Bibliothèque nationale du Canada, 2003
Institut national de santé publique du Québec
4835, avenue Christophe-Colomb, bureau 200
T S r
GUIDE DE DÉPISTAGE
ET D'ÉVALUATION
DES PEDSONNES AUX PDISES AVEC
UN PDODIÉNIE DE TOXICOMANIE
GASPÉSIE—ÎLES-DE-LA-MADELEINE
ANNE JULIE BERTHELOT, M. PS.
CENTRE RÉGIONAL DE RÉADAPTATION
POUR PERSONNES ALCOOLIQUES, TOXICOMANES
ET JOUEURS EXCESSIFS L'ESCALE
L'auteure tient à remercier les personnes, suivantes
collaboration dans la réalisation du présent document :
pour
leur précieuse
de réadaptation
et
indispensable
pour personnes
alcooliques,
y
Tous les intervenants du Centre régional
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale;
/
Af"e Denise St-Pierre, coordonnatrice du Centre régional de réadaptation pour
alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale;
/
La Régie régionale de la santé et des services sociaux Gaspésie—Iles-de-la-Madeleine
et tout
spécialement M. Daniel Leduc, agent de planification et de programmation aux programmes
toxicomanie et jeu pathologique;
/
Enfin, des remerciements particuliers sont adressés à M"es France Pelletier, secrétaire au
Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs
L'Escale, et Lyne Landry, secrétaire administrative au Centre de santé de La Haute-Gaspésie,
pour leur contribution à la correction et au traitement de texte de ce document, ainsi qu'à
Af* Mireille Fortin, secrétaire à la Régie régionale de la santé et des services sociaux
Gaspésie—Iles-de-la-Madeleine,
pour la mise en page et la conception visuelle du document
final.
personnes
INTRODUCTION
1.
DÉFINITIONS
2.
NOTIONS THÉORIQUES
3.
OUTILS DE DÉPISTAGE
4.
5.
6.
3.1.
DÉPISTAGE CHEZ LES ADOLESCENTS
3.2.
DÉPISTAGE CHEZ LES ADULTES
RÉFÉRENCE
4.1.
RÉFÉRENCE CHEZ LES ADOLESCENTS
4.2.
RÉFÉRENCE CHEZ LES ADULTES
?
;
13
i
15
17
17
.
19
;
23
;
24
24
ÉVALUATION CLINIQUE
25
5.1.
INDICE DE GRAVITÉ D'UNE TOXICOMANIE (IGT-ADULTES ET. IGT-ADOLESCENTS)
25
5.2.
POURQUOI UTILISER UN IGT POUR ADOLESCENTS ET UN AUTRE POUR LES ADULTES?
26
PROCESSUS DE DÉPISTAGE ET DE RÉFÉRENCE DES
ADOLESCENTS
7.
-
PROCESSUS DE DÉPISTAGE ET DE RÉFÉRENCE DES ADULTES
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXE I -
GRILLE DE DÉPISTAGE DE CONSOMMATION
PROBLÉMATIQUE D'ALCOOL ET DE DROGUES
CHEZ LES ADOLESCENTS ET LES ADOLESCENTES
(DEP-ADO)
27
29
.....33
35
ANNEXE I I -
ANNEXE III -
DÉPISTAGE/ÉVALUATION DU BESOIN D'AIDE ALCOOL/DROGUES (DEBA-A/D)
51
TRANSMISSION DES INFORMATIONS ET
CONFIDENTIALITÉ
57
ANNEXE IV -
À QUI TRANSMETTRE VOTRE RÉFÉRENCE?
ANNEXE V -
MISSION DU CENTRE DE RÉADAPTATION POUR
PERSONNES ALCOOLIQUES, TOXICOMANES ET
JOUEURS EXCESSIFS L'ESCALE
67
INDICE DE GRAVITÉ D'UNE TOXICOMANIE POUR
LES ADOLESCENTS.
71
. ANNEXE VII - INDICE DE GRAVITÉ D'UNE TOXICOMANIE POUR
LES ADULTES (IGT)
91
ANNEXE VI -
.63
INTRODUCTION
En 1996, la Régie régionale de la santé et des services sociaux Gaspésie—Îles-de-laMadeleine adoptait un plan régional des services en toxicomanie (PROS) 1 . Le PROS en
toxicomanie confie au Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale certaines responsabilités en regard notamment
de l'accessibilité des services en toxicomanie et de la concertation avec l'ensemble des
partenaires appelés à intervenir auprès des personnes aux prises avec un problème de
toxicomanie. Etant donné l'expertise développée en toxicomanie, le Centre régional de
réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale
désire, en collaboration avec l'ensemble des établissements et organismes impliqués
auprès de cette clientèle, contribuer à faciliter et à soutenir le dépistage des personnes
aux prises avec un problème de toxicomanie, et ce, afin d'être en mesure d'offrir le plus
rapidement possible les services les plus adaptés à la situation de chacun.
Pourquoi favoriser le dépistage?
En regard de l'évolution des connaissances, le dépistage précoce est actuellement jugé
très important. En effet, les recherches des dernières années ont rendu erroné le
discours à l'effet que toutes les personnes alcooliques et toxicomanes doivent avoir atteint
un bas fond avant d'être prêtes à s'investir vraiment dans une démarche de traitement.
De plus, les connaissances actuelles démontrent que les interventions les plus efficaces
sont celles qui se font précocement. Ainsi, le volet dépistage constitue.un des maillons
faibles de la chaîne des services en toxicomanie en Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine,
comme à peu près partout au Québec.
Les raisons?
Un certain manque de
connaissance et de formation des intervenants, la réputation difficile des personnes
toxicomanes qui exigeraient des habiletés particulières chez les intervenants, le peu de
ressources financières et humaines pour actualiser le volet de services à l'intérieur des
établissements concernés (par exemple, les CLSC)2.
' RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX GASPÉSIE—ÎLES-DE-LAMADELEINE, Plan régional d'organisation des services (PROS) 1996-2001, 1996,128 pages.
2
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L'ESTRIE, Modèle
d'organisation des services en alcoolàgie-toxicomaniet février 2000, p. 88.
9
Pourtant, l'intervention précoce concerne de nombreux milieux (les écoles, le travail, les
services sociaux de base, la pratique médicale privée ou en CLSC) et nous savons par
les recherches qu'elle est particulièrement efficace chez les jeunes.
Par la mise en œuvre du présent document, le Centre régional de réadaptation pour
personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale désire contribuer à
l'atteinte d'objectifs contenus dans les recommandations du Plan régional d'organisation
des services en toxicomanie Gaspésie-îles-de-la-Madeleine (1996), à savoir :
1. Que le personnel des établissements du réseau de la santé et des servicés sociaux
ainsi que des organismes communautaires soit sensibilisé au dépistage des
personnes que la consommation de psychotropes3 met en situation de risque,
notamment les jeunes et les femmes;
2. Que tous les intervenants des établissements du réseau de la santé et des services
sociaux ainsi que des organismes communautaires, susceptibles d'intervenir auprès
de cette clientèle, soient formés au dépistage précoce des personnes que la
consommation de psychotropes met en situation de risque;
3. Que les organismes communautaires continuent d'accueillir, de dépister et de référer
les personnes ayant des problèmes liés à l'usage ou à l'abus de psychotropes;
4. Que la Régie régionale et les établissements du réseau de la santé et des services
sociaux veillent à l'arrimage des services offerts en toxicomanie avec les autres
programmes (ex. : enfance-jeunesse), afin de donner une réponse adaptée aux
besoins des personnes aux prises avec des problèmes liés à l'usage ou à l'abus de
psychotropes, dans le but d'éviter la duplication des services, de les rendre plus
efficaces et d'avoir l'assurance qu'aucune clientèle ne se trouve négligée dans la
distribution des services.
C'est dans ce contexte que le PROS en toxicomanie a identifié les activités telles que le
« dépistage, l'évaluation et l'orientation » comme des activités ayant pour but :
•
d'identifier le plus tôt possible les personnes aux prises avec un problème d'alcool
et/ou de drogues;
-
de procéder à une évaluation complète de leur situation et de leurs besoins de
services;
•
d'orienter la personne vers les services requis par sa situation.
En ce qui concerne particulièrement les activités de dépistage et d'intervention précoce, le
PROS en toxicomanie s'inscrit dans la foulée des orientations contenues dans le Plan
d'action en toxicomanie 1999-2001 4 , à savoir :
3
Utilisation de l'appellation telle que définie dans le PROS en toxicomanie (Régie régionale Gaspésie—Îles-
de-la-Madeleine) : toutes substances qui modifient ou altèrent les pensées, les sensations ou les
comportements d'une personne et qui provoquent habituellement des effets physiques.
4
MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX, Plan d'action en toxicomanie
1998, p. 38.
10
1999-2001,
•
offrir dans tous les CLSC du Québec des services de dépistage et d'intervention
précoce;
-
soutenir les écoles et les milieux de travail dans le dépistage, l'intervention précoce et
la référence;
•
inciter les médecins et les psychiatres des cabinets privés, des CLSC, des urgences
et des autres départements des hôpitaux à dépister les problèmes de toxicomanie et à
orienter ces personnes vers les ressources appropriées.
OBJEeTIFGËNÉRAL
Contribuer à diminuer la prévalence de l'alcoolisme et de la toxicomanie dans la
population gaspésienne et madelinienne.
o b j Ë p i f s ^ f i l c j Fld u e s
•
Améliorer et faciliter le dépistage et l'évaluation des personnes aux prises avec un
problème de toxicomanie;
•
Favoriser leur accès aux services requis par leur situation;
•
Supporter les intervenants dans l'utilisation des outils de dépistage et d'évaluation
proposés.
11
12
1.
DÉFINITIONS;
Services de base (ou de première ligne)
Ils comprennent l'accueil, le dépistage, l'évaluation et l'orientation/référence. Ces services
sont habituellement dispensés dans les établissements de santé et de services sociaux.5
Accueil
L'accueil doit permettre de s'assurer que toutes personnes ayant des problèmes liés à
l'usage ou à l'abus de psychotropes puissent recevoir rapidement les services
nécessaires.6
Dépistage
Démarche pour identifier, dans une population apparemment en bonne santé, les
personnes qui sont susceptibles de présenter une maladie ou un problème.7
Évaluation
L'évaluation consiste à identifier la nature et la gravité du problème et à préciser le niveau
de services requis.8 L'évaluation du problème de la personne est effectuée par un
professionnel. Si la relation professionnel-client est au centre du processus d'évaluation,
il demeure que des outils peuvent être utilisés pour mieux en assurer la rigueur.9
Orientation et référence
L'orientation consiste à diriger la personne vers la ou les ressources appropriées à sa
situation.10 Elle est la dernière étape du processus d'accueil. Elle comprend deux
composantes, soit l'intervention de première ligne et la référence.
5
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX
GASPÉSIE-ÎLES-DE-LA-
MADELEINE, Plan régional d'organisation des services (PROS) 1996-2001, 1996, p. 50.
6
Ibidem.
7
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Les services
de
première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000, p. 6.
8
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L'ESTRIE,
d'organisation des services en alcoologie-toxicomanie,
9
Modèle
février 2000, p. 96.
MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX, Description
de l'intervention
précoce
de
première ligne en toxicomanie dans les CLSC du Québec, juillet 1996, tome III, p. 3.
10
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L'ESTRIE,
d'organisation des services en alcoologie-toxicomanie,
février 2000, p. 51.
13
Modèle
Recherche de cas (traduction de case finding)11
Cette démarche de « dépistage » vise les personnes venues consulter d'elles-mêmes un
service de santé pour n'importe quel problème autre que celui « recherché » (Fowler,
Austoker, 1997).12
Elle implique la participation de différents partenaires (CLSC, cabinets de médecin,
organismes communautaires, urgences, unités de soins psychiatriques, etc.) et s'effectue
à l'intérieur des activités régulières des intervenants, au moment où la personne consulte
pour un problème quelconque (santé physique, santé mentale ou problème de nature
sociale).
Intervention précoce
L'intervention précoce évite une détérioration de la qualité de vie ou une aggravation des
conséquences négatives chez les personnes qui ont été dépistées.14
Plus le dépistage des problèmes vécus par les personnes intervient tôt, moins les
mesures mises en place devront être spécialisées et lourdes.15
Il est démontré que le pronostic de réadaptation de la personne éprouvant des problèmes
de consommation de substances psychotropes est directement déterminé par la précocité
de l'intervention.16
Le processus comporte donc deux volets : premièrement, un dépistage rapide permettant
de déceler le problème à son stade le plus hâtif; deuxièmement, une intervention
immédiate et spécialisée pour limiter l'incapacité, èn évitant ou en retardant les
conséquences d'un désordre avancé.17
11
Dans ce texte, les termes « dépistage » et « recherche de cas » sont utilisés dans le même sens, soit celui
de « recherche de cas », tel qu'il est défini précédemment.
12
Cité en p. 6, RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Les
services de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000.
13
DOMREMY MAURICIE/CENTRE DU QUÉBEC, Le dépistage et l'intervention
novembre 2002, vol. 13,N.2.
14
Info-Toxico,
Ibidem.
15
M. SAVARD, Dépistage et intervention précoce
toxicomanie, Université de Sherbrooke, 2002, p. 21.
16
précoce,
: Cahier de participation formation continue en
D. COUSINEAU, La consommation d'alcool et de drogues par les adolescents du Québec : Le rôle du.
médecin, Le médecin du Québec, juin 1993.
17
CORMIER et Coll, 1991, pp. 158-159.
14
2.
NOTIONS TMÉQRIQllË$
On estime que 20 % des personnes qui consultent dans les hôpitaux et les cliniques sont
à risque ou ont des problèmes associés à l'alcool.18 Le dépistage des personnes aux
prises avec un problème de toxicomanie s'avère donc indiqué pour les raisons suivantes :
•
la possibilité d'intervenir précocement afin d'améliorer la situation de la personne;
•
l'existence de tests valides pour reconnaître les problèmes recherchés (Haggerty,
1994). 19
Mise en garde20
Les questionnaires de dépistage ne permettent pas de poser un diagnostic.
Ils
constituent en fait une première étape qui doit être complétée, si nécessaire, par un
intervenant qualifié qui procédera à une évaluation complète pour préciser le diagnostic.
Qu'est-ce qu'une consommation à risque?21
Elle correspond à un quantité et un patron de consommation d'alcool causant une
augmentation significative de la probabilité d'émergence de problèmes associés à cette
consommation, et ce, pour la majorité de la population.
Ces problèmes peuvent être de divers ordres : plans physique (maladie, risques
d'accident, etc.), psychologique, social et judiciaire.
Les critères de consommation à risque s'appuient sur des probabilités d'apparition des
problèmes, mais n'indiquent en aucun cas qu'un individu particulier vive éventuellement
lesdits problèmes.
Toute intervention auprès des individus ayant une consommation à risque est donc de
type préventif, puisqu'elle vise à contrer l'éventuelle apparition de diverses difficultés
conséquentes des habitudes de prise d'alcool.
Si une personne expérimente déjà des problèmes associés à sa consommation, la
consommation sera qualifiée.de problématique.
18
Cité en p. 20, RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Les
services de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000.
19
Ibidem, p. 6.
20
Ibidem, p. 7.
21
J. TREMBLAY et autres, Manuel d'utilisation du DÊBA-A/D, Dépistage/évaluation du besoin d'aidealcool/drogues, 2001, version 1.7.
15
La consommation de drogues illégales peut aussi constituer un risque sans qu'il n'y ait de
« troubles » répondant à la définition du DSM-IV. Le « risque » dépend de la nature des
produits, de la quantité consommée et d'autres critères.
Donc, il n'est pas possible de définir adéquatement la consommation à risque de
drogues illégales, comme c'est le cas pour l'alcool.
Qu'est-ce qu'une consommation problématiqueT22
Il s'agit d!une consommation par laquelle l'individu expérimente concrètement divers
problèmes associés à cette consommation.
Ces problèmes peuvent être de divers ordres : conflits interpersonnels (ex. : des membres
de la famille reprochant l'excès de consommation), des difficultés financières (ex. :
dépenses élevées pour l'achat de cocaïne), la prise de risques injustifiés (ex. :îa conduite
d'un sea-doo en contexte de consommation), des démêlés judiciaires (ex. : arrêté pour
possession simple, arrestation pour conduite avec facultés affaiblies).
Toutefois, l'intensité des problèmes n'est pas suffisante pour justifier un diagnostic d'abus
de substances.
22
Ibidem.
16
3.
O U T I L S DE
Un outil de dépistage en toxicomanie doit être court ét facile à intégrer dans la pratique
courante (Gaudreauit, 1998).23
Pour ces raisons, il s'avère nécessaire d'utiliser un outil qui répond aux besoins suivants :
•
•
•
•
intégrer des questions sur la consommation d'alcool et de drogues aux questions
usuelles portant sur lès habitudes de vie;
différencier, parmi les cas identifiés, les personnes ayant besoin de services de
première ligne de celles devant bénéficier de services spécialisés en toxicomanie;
offrir une évaluation de la toxicomanie suffisamment élaborée pour les services de
première ligne;
absence de frais d'utilisation des instruments.24
3.1.
DÉPISTAGE CHEZ LES ADOLESCENTS
La situation du jeune doit être évaluée adéquatement, afin qu'il soit orienté vers un niveau
de servicé adapté à la sévérité de sa consommation d'alcool ou de drogue. Le jeune
ayant une consommation à risque ou problématique est suivi en première ligne et le jeune
dépendant ou éprouvant des problèmes plus importants est orienté vers les services
externes du Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et
joueurs excessifs L'Escale.
Outil proposé : Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de
drogues pour adolescents et adolescentes (DEP-ADO) (voir annexe I)26
Cette grille de dépistage fut développée par le groupe de Recherche et intervention sur
les substances psychoactives-Québec (RISQ).
Elle a été, en partie, élaborée à l'aide du questionnaire d'évaluation Indice de gravité
d'une toxicomanie pour les adolescents (IGT-Adolescents).
23
Cité en p. 21, RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DÉ QUÉBEC, Les
services de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000.
24
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Les services de
première ligne en alcoolisme et toxicomaniey 2000, p. 23.
25
M. GERMAIN, L. GUYON et LANDRY, Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool
et de drogues chez les adolescents et les adolescentes : Recherche et intervention sur les substances
psychoactives - Québec, RISQ, version octobre 2000.
17
Les scores au test sont interprétés à partir de l'échelle suivante :
S C O R E A U TEST
Entre 0 et 8
Feu vert
Pas de problème évident
Entre 9 et 16
Feu jaune
Problème en émergence (intervention souhaitable)
Entre 17 et +
Feu rouge
Problèmes évidents (intervention nécessaire)
Les questions portent sur six éléments fréquemment associés à des problèmes de
toxicomanie, soit :
1. Les produits consommés et la fréquence de la consommation au cours des douze
derniers mois;
2. La consommation des trente derniers jours;
3. L'âge au début de la consommation régulière;
4. L'injection de drogues;
5. Le nombre de fois où la personne a bu de façon excessive;
6. Les conséquences de la consommation sur la vie.
RECOMMANDATIONS
y
Que tous les intervenants oeuvrant auprès des jeunes, notamment ceux
provenant des CLSC, des organismes communautaires, des écoles et du Centre
jeunesse Gaspésie/Les îles, intègrent à leur pratique l'utilisation de la Grille de
dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues pour
adolescents et adolescentes (DEP-ADO), afin de distinguer le jeune qui a besoin
de services spécialisés en toxicomanie de celui qui peut bénéficier de services de
première lignes.
y
Que le jeune, chez qui le questionnaire révèle des difficultés nécessitant une
évaluation plus approfondie relativement à une problématique en toxicomanie,
soit référé au Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale.
18
3.2.
DÉPISTAGE CHEZ LES ADULTES
La situation d'un adulte doit être évaluée adéquatement, afin qu'il, soit orienté vers un
niveau de services adapté à la sévérité de sa consommation d'alcool ou de drogues.
L'adulte ayant une consommation à risque ou problématique est suivi en première ligne
et l'adulte dépendant ou éprouvant des problèmes plus importants est orienté vers les
services externes du Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale.
Outil proposé : Dépistage/évaluation
A/D) (voir annexe II)26
du besoin d'aide - Alcool/drogues (DEBA-
Le DÉBA-A/D a l'avantage d'être un outil simple d'utilisation. Il permet de préciser la
situation vécue par la personne, tout en favorisant une meilleure communication entre les
intervenants des divers niveaux de services.
Le DÉBA-A/D permet d'identifier divers types de consommation : la consommation
présentant peu de risque, la consommation à risque, la consommation problématique et
celle associée à un diagnostic probable d'abus ou de dépendance.
DÉBA-Alcool
Ce test en série (amalgame d'évaluations faites l'une après l'autre) comporte d'abord
des questions portant sur la consommation à risque. Cette section évalue le niveau de
consommation ainsi que sa fréquence. Si les réponses indiquent une consommation
sans ou à faible risque, la démarche d'évaluation se termine à ce moment.
Si les résultats indiquent par contre une consommation généralement à risque,
l'intervenant poursuit avec la section suivante portant sur le niveau de dépendance et
appelée Questionnaire
bref sur la dépendance
26
à l'alcool (QBDA).
J. TREMBLAY et autres, Manuel d'utilisation du DÉBA-A/D, Dépistage/évaluation du besoin d'aidealcool/drogues, 2001, version 1.7.
19
Le score obtenu à cette section sont interprétés à partir de l'échelle suivante :
SCORE OBTENU
De 0 à 9
Aucune ou faible
dépendance
Arrêt du questionnaire
Intervention possible en première ligne
De 10 à,17
Dépendance
modérée
Poursuite du questionnaire par l'évaluation de la
présence de problèmes associés à la consommation
De 18 à 45
Dépendance
élevée
Arrêt du questionnaire et référence vers la ressource
spécialisée en toxicomanie (Centre régional de
réadaptation pour personnes alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale)
La dernière question de cette section (question 19) porte sur la volonté du client à
recevoir de l'aide. Bien entendu, l'intervention n'est possible que lorsqu'il y a présence
chez la personne d'un désir minimal à recevoir de l'aide* en vue de changer ses
habitudes de consommation.
Si les résultats l'indiquent et que la personne exprime une ouverture à recevoir de
l'aide, l'intervenant termine l'évaluation en complétant la troisième et dernière section
du questionnaire portant sur la consommation problématique et l'abus appelée Échelle
des conséquences
de la consommation
d'alcool
(ECCA).
Ce questionnaire porte sur
les conséquences de la consommation d'alcool dans les diverses sphères de vie
associées au diagnostic d'abus. Aucun seuil n'est déterminé à cette section. Une
discussion entre les intervenants permettra d'orienter la personne vers le service
adapté à sa situation.
DÉBA-Drogues
Ce test en série comporte d'abord des questions portant sur la consommation à risque.
Cette section évalue la fréquence de consommation des médicaments ou des drogues
depuis un an.
Si les résultats indiquent une consommation à risque, l'intervenant poursuit avec la
passation de Y Échelle
de sévérité de la dépendance
de dépendance aux médicaments ou aux drogues.
20
(ESD) qui vise à évaluer le niveau
Le score obtenu à cette section sont interprétés à partir de l'échelle suivante :
SCORE OBTENU
De 0 à 2
Aucune ou faible
dépendance
Arrêt du questionnaire
Intervention possible en première ligne
De 3 à 5
Dépendance
modérée
Poursuite du questionnaire par l'évaluation de la
présence de problèmes associés à la consommation
De 6 à 15
Dépendance
élevée
Arrêt du questionnaire et référence vers la ressource
spécialisée en toxicomanie (Centre régional de
réadaptation pour personnes alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale)
La dernière question de cette section (question 15) porte sur la volonté du client à
recevoir de l'aide. Bien entendu, l'intervention n'est possible que lorsqu'il y a présence
chez la personne d'un désir minimal à recevoir de l'aide en vue de changer ses
habitudes de consommation.
Si les résultats l'indiquent et que la personne exprime une ouverture à recevoir de
l'aide, l'intervenant termine l'évaluation en complétant la troisième et dernière section
portant sur la consommation problématique et l'abus appelée Échelle des
conséquences
de la consommation
de drogues
(ÉCCD).
Ce questionnaire porte sur
les conséquences de la consommation dans les diverses sphères de vie associées au
diagnostic d'abus de drogues ou de médicaments. Aucun seuil n'est déterminé à cette
section. Une discussion entre les intervenants permettra d'orienter la personne vers le
service adapté à sa situation.
RECOMMANDA
TIONS
y
Que l'utilisation du DÉBA-A/D soit intégrée à la pratique de tous les intervenants
en première ligne qui oeuvrent auprès des adultes dans les établissements du
réseau de la santé et des services sociaux, dans les organismes communautaires
ou dans d'autres secteurs d'activité.
</
Que les adultes, chez qui le questionnaire révèle des difficultés nécessitant une
évaluation plus approfondie relativement à une problématique en toxicomanie,
soient référés au Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale.
21
22
4.
RÉFÉRENCE
La référence favorise l'intégration et la continuité des interventions de première ligne et de
deuxième ligne. Elle assure la complémentarité entre les services spécialisés, euxmêmes rendus possibles grâce à l'utilisation d'outils de. dépistage et d'évaluation
communs.
Skinner (1990)27 soutient que le traitement est plus efficace que l'absence d'intervention
et que toutes les approches ont une efficacité comparable. Ce constat semble toujours
être en vigueur dix ans plus tard. À cet égard, la référence au Centre régional dé
réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale est
indiquée lorsque :
•
le résultat obtenu à l'outil de dépistage indique que la personne a besoin d'une
évaluation plus élaborée;
•
la personne présente des problèmes sévères (comme la dépendance aux
substances) et la référence à des services spécialisés lui permet de recevoir des
traitements spécialisés;
-
il y a présence d'un désir minimal à recevoir de l'aide en vue de changer ses
habitudes de consommation.
Mise en garde28
Le processus de référence représente une transition au cours de laquelle le plan de
traitement de l'intervenant qui a initié le contact avec la personne risque d'être
abandonné. Afin d'éviter cela, l'intervenant de première ligne demeure toujours le premier
responsable de la personne et, à ce titre, il lui incombe d'assurer la continuité des
services tout au long du processus de référence. Il arrive qu'il soit responsable d'assurer
le suivi de la personne après le traitement.
Il est fortement recommandé, lors de la référence, de transmettre à l'intervenant du
Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs
excessifs L'Escale les scores obtenus par la personne à l'outil de dépistage DEP-ADO ou
DEBA-A/D.
Toutefois, pour transmettre des informations tout en respectant les règles relatives à la
confidentialité, la personne devra autoriser la diffusion de renseignements la concernant
(annexe III).
27
Cité en p. 18, RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Us
services de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000, cité en p. 18.
28
Ibidem.
23
Toute demande d'accès à des ressources spécialisées dans la région et hors région est
adressée au Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et
joueurs excessifs L'Escale (annexe IV).
4.1
RÉFÉRENCE CHEZ LES ADOLESCENTS
Les conditions qui suivent doivent être rencontrées avant de référer un adolescent :
1.
Les intervenants de première ligne utilisent la Grille de dépistage de là
consommation
problématique
d'alcool et de drogues chez les adolescents
et adolescentes
(DEP-
ADO) pour distinguer les jeunes qui ont besoin de services spécialisés de ceux qui
peuvent bénéficier de services de première ligne;
2. Les résultats obtenus suggèrent de référer la personne à des services spécialisés en
toxicomanie;
3. Le jeune perçoit l'existence d'un lien entre ses difficultés et sa consommation, et
souhaite pousser plus loin la réflexion ou amorcer un changement.
4.2.
RÉFÉRENCE CHEZ LES ADULTES
Les conditions qui suivent doivent être rencontrées avant de référer une personne vers le
Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs
excessifs L'Escale (annexe IV) :
1.
Les résultats obtenus au DEBA-A/D suggèrent la présence d'un problème de
dépendance ou d'une consommation « problématique »;
2. La personne perçoit l'existence d'un lien entre ses difficultés et sa consommation, et
souhaite pousser plus loin la réflexion ou amorcer un changement;
3. La personne chez qui le DEBA-A/D suggère la présence de problèmes ou de
dépendance accepte d'être référée en milieu spécialisé pour y bénéficier d'une
évaluation plus poussée.
Il est important de savoir qu'un résultat positif au Questionnaire bref sur la dépendance à
l'alcool (QBDA) ou à l'Échelle de sévérité de la dépendance
(ESD) ne signifie pas
nécessairement que la personne est dépendante aux psychotropes. Une entrevue plus
approfondie en milieu spécialisé serait nécessaire pour confirmer un tel diagnostic. La
majorité des intervenants des centres de réadaptation utilisent Y Indice de gravité
d'une
toxicomanie (IGT) pour décrire la gravité de la dépendance. Bien qu'il ne s'agisse pas à
proprement parler d'un diagnostic, cette compréhension en profondeur de la toxicomanie
de la personne permet de définir le plan d'intervention.
24
5.
É VA L U ATI ON C L I N I Q U E
L'évaluation clinique est effectuée par les intervenants du Centre régional de réadaptation
pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale (annexe V).
Le recours à des outils validés d'évaluation du degré de gravité de la toxicomanie
constitue une condition importante d'une intervention de qualité.29 Lors de l'évaluation
clinique, l'intervenant vérifie si la personne rencontre les critères d'une catégorie
diagnostique, comme l'abus ou la dépendance aux psychotropes.
Les principales dimensions évaluées sont : la sévérité de la dépendance, les
manifestations de sevrage, la capacité de contrôle ainsi que les problèmes physiques,
psychologiques et sociaux associés à la consommation (MAISTO, MCKAY, 1995).30
L'évaluation clinique sert à préciser le rôle éventuel des différents intervenants (Plan de
services individualisé), à planifier l'intervention et en préciser les buts (Plan
d'intervention), ainsi qu'à choisir l'environnement propice à celle-ci.
Il est à noter que l'évaluation clinique peut être réalisée dans le cadre d'une ou de
plusieurs entrevues.
5.1
INDICE DE GRAVITÉ D'UNE TOXICOMANIE
ADOLESCENTS) (voir annexes V et VI)
(IGT-ADULTES
ET
IGT-
L Indice de gravité d'une toxicomanie (IGT)31 est l'adaptation française de [Addiction
Severity
Index
(ASI)32.
Étant donné la complexité de cet outil et de l'interprétation des résultats à en tirer, l'IGT
doit être utilisé par un intervenant qui a reçu une formation spécifique à cet effet. Les
intervenants du Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes
et joueurs excessifs L'Escale ont reçu cette formation et possèdent les qualifications
nécessaires à l'utilisation de cet outil.
29
C. VIENS, A. LEBEAU et G. SIROIS, Description de l'intervention précoce de première ligne en
toxicomanie dans les CLSC du Québec, Ministère de la santé et des services sociaux, 1996, tome 3, p. 3.
30
Cité en p. 11, RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Us
services de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000.
31
J. BERGERON et autres, Validation d'un instrument d'évaluation de la gravité des problèmes reliés à la
consommation de drogues et d'alcool : l'Indice de gravité d'une toxicomanie (IGT), RISQ, Montréal, 1992.
32
A.T. MCLELLAN et autres, An improved diagnostic evaluation instrument for substance abuse patient :
The Addiction Severity Index, The Journal of nervous and disease, 1980,168 (1), pp. 26-33.
25
L'objectif de l'IGT est d'évaluer la gravité des problèmes pour lesquels une personne
consulte. Il permet d'identifier le ou les produits consommés et, de ce fait, est aussi
adapté à une clientèle polytoxicomane.
L'IGT évalue sept dimensions :
1.
2.
3.
4.
L'alcool;
Les drogues illicites;
L'état médical;
Les relations familiales et interpersonnelles;
5. L'état psycholog iq ue;
6. L'emploi/occupation;
7. La situation légale.
À chaque dimension, la personne et l'intervenant. sont appelés à juger de l'ampleur du
problème et du besoin de traitement.
Ce test est satisfaisant pour établir un plan d'intervention et d'orientation, ainsi que pour
identifier les problèmes prioritaires sur lesquels intervenir (HAMEL-JUTRAS, 1996).33
5.2.
POURQUOI
UTILISER UN IGT POUR ADOLESCENTS ET UN AUTRE POUR
LES ADULTES?
Un bon nombre d'auteurs s'entendent pour dire que l'outil utilisé afin d'évaluer la situation de
l'adolescent doit refléter la. réalité vécue par celui-ci et prendre en considération des
caractéristiques ou des situations qui leur sont propres.
LECCESE, WALDRON (1994)34 ont démontré des différences précises
consommation abusive de psychotropes des adolescents et celles des adultes :
entre
la
•
les adolescents ont moins de symptômes de dépendance physique et moins de
problèmes de santé physique reliés à la consommation;
•
au total, ils consomment moins que les adultes, mais de plus grandes quantités par
occasion;
•
ils ont plus de risques de subir des conséquences négatives de leur consommation,
compte tenu de leur statut particulier dans le système familial et social.
Ces auteurs concluent qu'un outil d'évaluation spécifique à la population adolescente est
nécessaire. Cet outil devrait couvrir l'ensemble des domaines affectés par la consommation,
afin d'établir un plan d'intervention adéquat et d'offrir des services qui répondent aux besoins
spécifiques du client (MEYERS et al, 1995)35.
L'IGT-Ado permet cette approche
multidimensionnelle.
33
Cité en p. 11, RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC, Les
services de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2002.
34
Cité en p. 6, M. LANDRY et autres, Indice de gravité d'une toxicomanie (IGT) pour les adolescents et
adolescentes : Etude des qualités psychométriques, RISQ, 2000.
35
Ibidem.
26
6.
PROCESSUS DE DÉPISTAGE ET DE RÉFÉRENCE
DES ADOLESCENTS A U X PRISES AVEC U N
PROBLÈME DE TOXICOMANIE
N.B. Toute reproduction ou utilisation de ce Processus de dépistage et de référence des adolescents aux prises avec un problème de
toxicomanie doit porter la mention « Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs
L'Escale. Berthelot A.-J.. version seotembre 2003 ».
27
28
7.
N. B.
PROCESSUS DE DÉPISTAGE ET DE RÉFÉRENCE
DES ADULTES AUX PRISES AVEC U N
PROBLÈME DE TOXICOMANIE
Toute reproduction ou utilisation de ce Processus de dépistage et de référence des adolescents aux prises avec un problème de toxicomanie doit porter la
mention « Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale, Berthelot
A.-J., version septembre 2003 ».
29
30
CONCLUSION
La mise en œuvre des recommandations proposées dans le présent document permettra
sans aucun doute de répondre à certaines inquiétudes fréquemment exprimées par la
population et les acteurs sociaux du territoire. L'abaissement de l'âge du début de la
consommation, l'accès de plus en plus facile à une grande diversité de substances et,
finalement, l'aggravation de la problématique chez les surconsommateurs (longue histoire de.
consommation lors de leur première consultation et présence de nombreux problèmes
associés) ne sont ici que quelquès exemples.
La réalisation d'activités de dépistage sur l'ensemble du territoire permettra ainsi d'agir en
amont des problèmes de surconsommation de substances psychotropes, tout en prévenant
la progression de ceux-ci dans la population gaspésienne. Développer cette vision commune
et coordonner les actions sont des entreprises impossibles- à réaliser sans la nécessaire
contribution et la participation des organismes communautaires, des établissements du
réseau de la santé et des services sociaux, et des autres secteurs d'activités interpellés par
l'alcoolisme et la toxicomanie.
L'engagement de tous les organismes et intervenants facilitera la mise en commun des
connaissances acquises, en plus de favoriser les échanges et les communications entre les
services de base et les services spécialisés, ce qui, nous l'espérons, constituera une
contribution significative vers ce but commun qui est de fournir des soins intégrés et de
qualité à la population gaspésienne et madelinienne aux prises avec une problématique
d'alcoolisme et/ou de toxicomanie.
31
<
32
ES
BI B» LIO G RÀPHIQ U E S
BERGERON, J., et autres. Validation d'un instrument d'évaluation de la gravité des
problèmes reliés à la consommation de drogues et d'alcool : L'Indice de gravité d'une
toxicomanie (IGT), RISQ, Montréal, 1992.
CORMIER ET COLL, 1991, pp.158-159.
COUSINEAU, D. La consommation d'alcool et de drogues par les adolescents du Québec :
Le rôle du médecin, Le médecin du Québec, juin 1993.
DOMRÉMY MAURICIE/CENTRE-DU-QUÉBEC. Le dépistage et l'intèrvention précoce, InfoToxico, novembre 2002, vol. 13 N.2.
GERMAIN, M., L. GUYON et LANDRY. Grille de dépistage de consommation problématique
d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescentes : Recherche et
intervention sur les substances psychoactives - Québec, RISQ, 2000, version octobre
2000.
LANDRY, M., et autres. Indice de gravité d'une toxicomanie (IGT) pour les adolescents et
adolescentes : Études des qualités psychométriques, RISQ, 2000, p. 6.
MCLELLAN, A.-T., and all. An improved diagnostic evaluation instrument for substance
abuse patient : The Addiction Severity Index, The journal of Nervous and Disease,
168(1), 1980, pp. 26-33.
QUÉBEC, MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Description de
l'intervention précoce de première ligne en toxicomanie dans les CLSC du Québec,
juillet.1996, tome III, p. 3.
33
QUÉBEC, MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Plan d'action en
toxicomanie 1999-2001,1998, p. 38.
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L'ESTRIE. Modèle
d'organisation des sen/ices en alcoologie-toxicomanie, février 2000, pp. 51, 88, 96
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE QUÉBEC. Les
sen/ices de première ligne en alcoolisme et toxicomanie, 2000, pp. 6-23.
RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX GASPÉSIE—ÎLES-DELA-MADELEINE. Plan régional d'organisation des sen/ices (PROS) : 1996-2001,
1996, 128 pages, p. 50.
SAVARD, M. Dépistage et intervention précoce : Cahier de participation formation continue
en toxicomanie, Université de Sherbrooke, 2002, p. 21.
TREMBLAY, J., et autres. Manuel d'utilisation du DÉBA-A/D : Dépistage/évaluation du
• besoin d'aide-alcool/drogues, 2001, version 1.7.
VIENS, C., A. LEBEAU et G. SIROIS. Description de l'intervention précoce de première ligne
en toxicomanie dans les CLSC de Québec, Ministère de la santé et des services
sociaux, 1996, tome 3.
34
GRILLE DE DÉPISTAGE
DE CONSOMMATION PROBLÉMATIQUE
D'ALCOOL ET DE DROGUES
CHEZ LES ADOLESCENTS
ET LES ADOLESCENTES
(DEP-ADO)
35
36
BT IOTEBVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES - QUÉBEC
RISQ RECHERCHE
950, rue Louvain Est, Montréal (Québec) H2M 2E8
Téléphone : 514.3853490 poste 1133 ou 1132 Télécopie : S I4385.468S Courriel : mq.arasst@s8ss.g0ttv.qcxa
GRILLE DE DÉPISTAGE DE CONSOMMATION PROBLÉMATIQUE D'ALCOOL ET DE DROGUES
CHEZ LES ADOLESCENTS ET LES ADOLESCENTES
(DEP-ADO)
DATE
NOM:
(facultatif)
AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS. AS-TU CONSOMMÉ L'UN DE CES PRODUITS ET SI OUI QUELLE A
1.
Pas
consommé
. A
l'occasion
1 fols par
mois
• environ
La fin de semaine
ou tins è deux fois
par semaine
3 fols et 4 par
semaine mais
. pas tous les
jours
Tous les
Jours
AlCOOl
Cannabis
Cocaïne
Colle/Solvant
•
Hallucinogènes
Héroïne
Amphétamines/
speed
Autres*
-
médicaments sans prescription, barbituriques, sédatifs, hypnotiques, tranquillisants; fltaltn
SI a u c u n e c o n s o m m a t i o n
p a s s e z à la q u e s t i o n 7
|
E n t o u r e z la réponse
2.
AS-TU CONSOMMÉ L'UN DE CES PRODUITS AU COURS DES
3 0 DERNIERS JOURS ?
3. a) AS-TU DÉJÀ CONSOMMÉ L'UN DE CES PRODUITS DE FAÇON
RÉGULIÈRE ? (1 fols/semaine pendant au moins 1 mois)
OUI
OUI
NON
NON
passez à la Q3B
p a s s e z à la Q 4
b ) A QUEL AGE AS.TU COMMENCÉ A CONSOMMER RÉGULIÈREMENT ?
de l'alcool
ans
une ou des drogues
ans
OUI
T'ES-TU DÉJÀ INJECTÉ(E) DES DROGUES?
NON
5. a) GARÇON
AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, COMBIEN OE FOIS AS-TU PRIS S
CONSOMMATIONS D'ALCOOL OU PLUS DANS UNE MÊME OCCASION ?
FOIS
b)
FILLE
AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, COMBIEN DE FOIS AS-TU PRIS 5
CONSOMMATIONS D'ALCOOL OU PLUS DANS UNE MÊME OCCASION ?
Toute reproduction ou tsdUsaUoo de cette grille doit porter U mention : RISQ» Germain M., Guyon L, Landry M.
Version octobre 2000
37
[ = l
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez lea adolescents et les adolescente» (PEP«APO)
6.
AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS, CELA T*EST4L ARRIVÉ :
a ) ta c o n s o m m a t i o n d'alcool o u d e d r o g u e a nul
à ta s a n t é p h y s i q u e ;
OUI
NON
ta c o n s o m m a t i o n d'alcool o u d e d r o g u e a nui
à t e s relations a v e c ta famille ;
OUI
NON
c) ta c o n s o m m a t i o n d'alcool ou d e d r o g u e a nui
â u n e d e t e s amitiés ou à ta relation a m o u r e u s e ;
OUI
NON
d) tu a s . è u d e s difficultés à l'école à c a u s e d e ta
c o n s o m m a t i o n d'alcool ou d e d r o g u e ;
OUI
NON
OUI
NON
OUI
NON
b)
e)
0
7.
tu a s d é p e n s é trop d ' a r g e n t ou tu e n a s p e r d u b e a u c o u p
â c a u s e d e ta c o n s o m m a t i o n d'alcool o u . d e d r o g u e ;
tu a s c o m m i s un g e s t e délinquant alors q u e tu a v a i s
. c o n s o m m é d e l'alcool ou d e la d r o g u e .
QUELLE A ÉTÉ TA CONSOMMATION DE TABAC AU COURS DES 1 2 DERNIERS MOIS ?
(cochez la réponse)
Pas
consommé
A
l'occasion
1 fois par mois
environ
Lafinde
semaine où une
à deux fois par
semaine
3 fols et + par
semaine mais
pas tous les
jours
Tous les
jours
Total:
E n t o u r e z la r é p o n s e
8.
INFORMATIONS GÉNÉRALES
a)
b)
es-tu
un g a r ç o n ?
u n e fille?
c)
10 a n s o u m o i n s - 11 - 12 - 13
14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 -
e n quelle a n n é e es-tu ?
primaire
secondaire
quel â g e a s - t u ?
20 a n s ou plus
0
1 -2-3-4-5
p o s t - s e c o n d aire
6
n e va p a s à l'école
7
COMMENTAIRES
Toute reproduction ou utilisation de cette grille doit porter la mention : RISQ, Germain M., Guyon L. Landry M.
-2-
38
RECHERCHE ET INTERVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES - QUÉBEC
950, rue Louvain Est, Montréal (Québec) H2M 2E8
Téléphone : 514.385.3490 poste 1133 ou 1132 Télécopie : 514.385.4685 Courriel : risq.cirasst@ssss.gouv.qc.ca
GRILLE DE DÉPISTAGE DE C O N S O M M A T I O N PROBLÉMATIQUE D'ALCOOL ET DE DROGUES
C H E Z LES A D O L E S C E N T S ET L E S A D O L E S C E N T E S
(DEP-ADO)
CODIFICATION
Pas
consommé
1 fois par mois
environ
La fin de
semaine ou
une à deux fois
' par semaine
3 fois et + par
semaine mais
pas tous les
jours
Tous les jours
0
0
1
4
5
A l'occasion
Alcool
0
Cannabis
0
0
0
1
. 4
5
Cocaïne
0
1
2
3
4
5
Coile/Solvant
0
1
2
3
4
5
Hallucinogènes
0
1
2
3 .
4
5
Héroïne
Amphétamines /
speed
Autres*
0
3
3
4
4
5
0
0
1
1
4
5
0
0
0
1
4
5
2.
A S - T U C O N S O M M É L ' U N D E C E S P R O D U I T S AU C O U R S D E S 30 D E R N I E R S J O U R S ?
OUI = 2
3. b )
s 22
s
< 14 ans
1 4 , 1 5 ans
16 ans ou +
DROGUE
=1
= 0
= 2
a 1
=0
NON = 0
AU C O U R S D E S 1 2 D E R N I E R S M O I S C O M B I E N D E F O I S A S - T U P R I S 8 ( g a r ç o n ) 5 (fille)
C O N S O M M A T I O N S D'ALCOOL OU P L U S DANS UNE MÊME OCCASION ?
0 À . 1 FOIS = 0
6.
ans
< 112
2 ans
12 à 15 ans
16 ans ou +
T'ES-TU D É J À INJECTÉ(E) D E S D R O G U E S ?
OUI = 2
5.
NON = 0
À QUEL Â G E AS-TU C O M M E N C É À C O N S O M M E R RÉGULIÈREMENT ?
ALCOOL
4.
.
2À4F01S = 1
5 FOIS ET +
= 2
AU C O U R S D E S 1 2 D E R N I E R S M O I S f C E L A T ' E S T - I L A R R I V É :
OUI = 2
FAIRE LE T O T A L D E S
Entre 0 et 8
E n t r e 9 e t 16
17et+
NON = 0
POINTS
= F e u vert
= Feu jaune
= Feu rouge
0
0
0
pas de problèmes évidents
problème en émergence (intervention souhaitable)
problème évident (intervention nécessaire)
Toute reproduction ou utilisation de cette grille doit porter ta mention : RJSQ, Germain M.» Guyon L, Landry M.
Version de octobre 2000
-3-
39
40
RISQ
RECHERCHE ET INTERVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES - QUÉBEC
950. nie Louvain Est. Montréal (Québec) H2M 2E8
Téléphone : 514.385.3490 poste 1133 ou 1132 Télécopie : 514385.4685 Courriel : nsq.arasst@ssss.gouv.qc.ca
G R I L L E D E D É P I S T A G E DE C O N S O M M A T I O N P R O B L É M A T I Q U E
D ' A L C O O L E T DE D R O G U E S C H E Z L E S A D O L E S C E N T S E T L E S A D O L E S C E N T E S
(DEP-ADO)
N O T E S E X P L I C A T I V E S A L ' I N T E N T I O N DES U T I L I S A T E U R S
INTRODUCTION
Cette grille de dépistage a été.conçue pour les intervenantes de première ligne qui souhaitent utiliser un
outil .rapide et valide sur le plan scientifique, leur permettant de dépister les adolescents ayant une
consommation abusive d'alcool ou de drogue. Elle a été préparée; en partie, & l'aide du questionnaire
INDICE DE G R A V I T É D'UNE TOXICOMANIE POUR LES ADOLESCENTS (IGT-Adolesccnts,
version 3.0), mis au point par un groupe de chercheurs du RISQ, pour l'évaluation systématique des
jeunes présentant un problèmès de consommation d'une substance psychoactive. Elle doit donc être
utilisée dans le cadre d\in continuum avec cet outil d'évaluation au sens où les adolescents ayant obtenu là
cote maximum (17 et + ) à la passation de la grille seront par la suite évalués avec HGT-Adolesceats. Le
D E P - A D O a été conçu pour les jeunes de l i é 17 ans; il est préférable de ne pas l'utiliser avec les moins
de 11 ans. Pour les jeunes de-18 ans et plus, les grilles de dépistage pour adultes sont habituellement
utilisées.
IMPORTANT : il s'agit d'un instrument' de dépistage et par conséquent il vous amènera à identifier un
certain nombre de jeunes présentant des problèmes de consommation d'alcool ou de drogue. Il est donc
important de prévoir les suites d'une telle opération, en terme de suivi à donner à ces jeunes, que ce soit
un traitement, une référence vers une ressource spécialisée ou de l'information. Le DEP-ADO devrait
toujours être utilisé dans un contexte où des actions sont prévues et planifiées et des ententes établies avec
des ressources adéquates.
La grille a été expérimentée au cours du printemps et de l'été 1999 auprès de divers intervenants de
CLSC, milieux scolaires, centres Jeunesse et centres de réadaptation. Des études de corrélations ont
également permis d'en faire une première validation qui s'est avérée positive. Les résultats de ces deux
démarches ont présidé à cette seconde version (novembre 1999). Actuellement le RISQ mène une étude
plus poussée afin d'en évaluer les qualités psychométriques; les résultats seront connus au cours de
l'année 2002.
Les huit questions du DEP-ADO ont été choisies à partir des résultats obtenus à l'analyse de la banque de
données de l'IOT-Adolescents utilisé auprès de jeunes venant des milieux scolaires, centres Jeunesse et
centres de réadaptation. Les éléments sélectionnés sont ceux qui se retrouvent le plus souvent associés à
des problèmes importants de toxicomanie. Les questions proviennent à la fois de 1 'IGT/Adolescents, ainsi
que de questionnaires existants qui ont été validés quant à leurs qualités psychométriques. Ellestouchent:
la consommation des diverses substances au cours des 12 derniers mois et des derniers 30 jours, l'âge au
début'de la consommation régulière, l'injection de substances ainsi qu'un certain nombre de méfaits
associés à la.consommation Une septième question portant sur l'usage du tabac a été ajoutée, à la
demande des intervenantes, cependant elle n'est pas prise en compte dans le calcul du score. Enfin, la
huitième question porte sur des informations générales : sexe, âge, niveau scolaire.
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogue* chez tes adolescents et les adolescentes (DEP-ADO)
Versioo mais 2001
-5-
41
UTILISATION DU DEP-ADO
La passation du DEP-ADO se fait en entrevue face-à-fece et rinterviewcur inscrit les réponses
directement sur la feuille, aux endroits indiqués. Si l'adolescent refuse de donner, une réponse, vous
marquez R, s'il affirme ne pas savoir, vous inscrivez NSP, à côté de la question.
La colonne située à droite de la ligne verticale sert à l'attribution des scores, qui est faite immédiatement
après la passation du questionnaire, à l'aide de la fiche de codification.. Le total des scores se trouve au
bas de la grille, à droite, et permet de dépister et d'orienter, le cas échéant, I'adolescent(e) vera les services
appropriés. Pour les questions 3 .a), et 7, il n'y a pas de codification.
FEU VERT ; score 8 et. moins = Pas de problème évident (aucune intervention nécessaire).
FEU JAUNE : score entre 9 et 16 ° Problème en émergences. Une intervention est jugée souhaitable en
première ligne. L'intervenante) pourra utiliser d'autres outils d'intervention, dont ITGT-Adolescents s'il a
reçu la formation appropriée, ou encore approfondir les questions qui ont donné lieu  des scores élevés.
FEU ROUGE : score de 17 ou plus « Problème évident. Une intervention est suggérée vers une
ressource spécialisée, ou en complémentarité avec une telle ressource. On devrait, dans tous ces cas, faire
une évaluation de la gravité de la toxicomanie à l'aide de ITGT-Adolescents.
Le questionnaire, dans sa forme actuelle, est conçu pour une entrevue face-à-face; il peut être utilisé de
façon auto-administrée, ou en groupe, cependant la supervision d*un(e) intervenante) est recommandée.
D importera alors de bien encadrer les jeunes de façon à ce qu'ils comprennent bien le sens des questions
ainsi que la façon de répondre au questionnaire. On insistera sur l'importance de bien tenir compte des
instructions (ex. «passez à...»), de répondre à toutes les questions qui les concernent, etc.
1.
A U COURS DES 12 DERNIERS MOIS. AS-TU CONSOMMÉ L'UN DE CES PRODUITS ET, SI OUI,
QUELLE A ÉTÉ LA FRÉQUENCE DE TA CONSOMMATION?
Cette question permet d'établir le profil de consommation de la personne évaluée, en fonction du type de
produit et de la fréquence de consommation. H est important de lui poser toutes les questions même si elle
dit n'avoir rien consommé au cours de la période envisagée, n arrive souvent que la mention d'un produit
rappelle à l'interviewée) une consommation qu'il avait oubliée. S'il est difficile d'établir une fréquence
exacte, à cause des variations au cours de l'année, on mettra la fréquence usuelle ou' la plus souvent
expérimentée.
Le tableau qui suit vous donne des indications sur la définition du terme «consommation» :
1 consommation =
1 petite bouteille de bière (12 onces ou 360 ml) OU
1 petit verre de vin (4-5 onces ou 120-150 ml) OU
1 petit verre de boisson forte ou de spiritueux (1-1 'A once avec ou sans mélange)
2 consommations =
1 grosse bouteille de bière (25 onces ou 750ml) OU
1 verre double de boisson forte OU
1 bière accompagnée d'un «shooter»
**
La bière à 0,5% n'est pas considérée comme une consommation d'alcool.
**
Les grosses bouteilles de bière de 1,18 litre contiennent 3 consommations soit 3 petites bouteilles de
bière.
Grille de dépistage de coRsammstfon prabKnutique d'alcool çt de drogues chez les adolescents et les adolescentes (DEP-ADO)
Version man 2001
42
Si l'adolescent(e) ne déclare aucune consommation au cours des 12 derniers mois, vous allez directement
à la question 7. Il est possible qu'un adolescent ait consommé au cours des années précédentes bien qu'il
soit abstinent depuis les 12 derniers mois. La grille ne tient pas compte de cette consommation antérieure
parce que son objectif est de dépister les consommateurs problématiques pctuels: cependant, si dans le
cadre de votre interventions vous jugez qu'une telle information est importante, vous pouvez l'indiquer à
la section Commentaires, à la fin du questionnaire.
Si vous avez coché une consommation (ou plus), vous passez à la question 2
;
2. AS-TU C O N S O M M É L'UN DE CES PRODUITS AU COURS DES 30 DERNIERS JOURS?
Cette question permet de connaître la situation la plus récente quant à l'utilisation de l'une ou de plusieurs
de ces substances.
3. a) AS-TU DÉJÀ C O N S O M M É L'UN DE CES PRODUITS DE FAÇON RÉGULIÈRE
La régularité est établie ici à «au moins une fois par semaine pendant au moins un mois». Le fait de
consommer de façon régulière constitue une situation à risque quant au développement de problèmes avec
l'alcool ou les drogues. La question se réfère aux produits identifiés & la question 1..
Si la personne n'a jamais consommé de façon régulière, vous passez & la question 4, sinon vous lui posez
la question 3.b).
Il n'y a pas de score attribué à cette question.
Vfc)•
A q i i R I . Ir.VL AS-TU COMMENCÉ À CONSOMMER RÉGULIÈREMENT?
La précocité de la consommation régulière est également un élément de risque; dans la grille, elle est
cotée en fonction du type de produit (alcool ou drogue). Vous inscrivez l'âge au. début, de la
consommation régulière, même si lHnterviewé(e) a cessé de consommer le produit depuis. S'il y a
plusieurs produits (drogues), vous inscrivez celui pour lequel la consommation a été la plus précoce.
4. T'ES-TU DÉJÀ INJECTÉ(E) DES DROGUES ?
Le mode d'utilisation d'une substance est un élément important dans l'évaluation des risques. Les
utilisateurs de drogues intraveineuses (UDI) sont particulièrement à risque à plusieurs niveaux (intensité
de la consommation, santé physique, comportements délinquants).
5. a) garçon AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS COMBIEN DE FOIS AS-TU PRIS 8 CONSOMMATIONS
D'ALCOOL O U PLUS DANS UNE M Ê M E OCCASION ?
5.b) HUe AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS COMBIEN DE TOIS AS-TU PRIS 5 CONSOMMATIONS
D'ALCOOL OU PLUS DANS UNE M Ê M E OCCASION ?
Cette question vient compléter le tableau de la question no 1. Les jeunes se caractérisent par une
consommation d'alcool de type «binge», c'est-à-dire un grand nombre de consommations par occasion,
sans nécessairement consommer & toutes les semaines. Cette façon de boire est particulièrement associée,
à l'intoxication et à certains comportements tels, la conduite avec les facultés affaiblies, la violence, les
accidents et les actes délinquants. Le seuil retenu varie selon le sexe : pour les garçons il est de 8
consommations ou plus, alors que pour les filles on retient 5 consommations ou plus. Par ailleurs,, la
codification reste la même (0 ou I fois = 0; 2à4fois=* 1; 5 fois ou plus = 2).
Grille de dépistage de consommation probKimttque d'alcool et de drogue» dyet les adolescents et ks adolescentes (DEP-ADO)
Version nais 2001
-7-
43
6.
A U COURS DES 1 2 DERNIERS MOIS, CELA T'EST-ÏL ARRIVÉ :
Avec cette question, on cherché à évaluer les impacts de la consommation de substances sur divers
domaines de la vie de l'adolescente). Les éléments choisis sont ressortis comme significativement
associés à la consommation excessive lors de l'analyse des données de IIGT-Adolescent : santé physique,
relations familiales, amicales et amoureuses, difficultés à" l'école, coûts des substances et gestes
délinquants. Chaque réponse positive constitue un élément de risque qui sera coté en conséquence (2
points pour chaque OUI). Il est possible que malgré une forte consommation, il ou elle, réponde N O N
pour chacun des items. L'intervenante) pourra lui signaler cette information, mais devra s'en tenir à la
réponse donnée.
7.
QUELLE A ÉTÉ TA CONSOMMATION DE TABAC AU COURS DES 12 DERNIERS MOIS ?
Cette question ne fait pas partie du calcul du score de consommation problématique de substances
psychoactives. Elle a été ajoutée en fonction de l'intérêt manifesté par les intervenante^ face â la
consommation de tabac chez les jeunes et des liens possibles entre le tabagisme et lés modes de
consommation d'alcool et de drogues. Elle apporte une information supplémentaire utile et pertinente sur
les habitudes de vie des adolescente)s.
8.
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Ces trois sous-questions apportent des informations sociodémographiques qui peuvent être utiles à
l'intervenante) dans les cacfc d'une intervention adaptée.
CALCUL DU SCORE
Vous êtes maintenant prête) à faire le calcul du score de la personne interviewée. L'expérimentation dé
la version no 1 nous a montré que cette opération intéresse particulièrement les adolesccnte)s et peut
servir de point de départ pour aborder sa consommation, de façon plus poussée, si les conditions de
passation le permettent
COMMENTAIRES .
Cette partie est réservée à là personne qui fait passer lè questionnaire. Elle pourra y noter toutes les
informations qu'elle juge nécessaires & l'évaluation de l'adolescente).
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescentes (DEP-ADO)
Version mars 2001
44
RECHERCHE ET INTERVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES - QUÉBEC
LISTE ANNOTÉE DES DROGUES LES PLUS COURANTES,
AVEC LEURS NOMS POPULAIRES
Ceue liste contient les drogues les plus courantes, avec leur catégorie IGT. Elle est destinée à vous
servir de source de référence rapide pour la plupart des drogues que vous aurez à rencontrer, mais elle
ne prétend pas être complète. Si vous ayez l'impression qu 'une drogue nefigurantpas sur cette liste
devrait être codée dans le domaine * Alcool et drogues " de l'IGT, reportez-vous à une autre source,
comme le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) pour y trouver une définition
complète qui permette de la classer.
CODE;
i ^ S l i i i l IBPMÏSiÉ
01
Alcool
02
Héroïne
Opiacé seroisymbétique
OptBCéS
synthétiques
Antres opiacés analgésiques
Cheval, ctmouff, héro,
smack, junk,
scag, stuff, dope,
brocher speedballherotn et eoedhe, wOd
borse - heroin et
amphétamine ou cocaïne
Méthadone
Mech (se rapporte
égalementftla
méthamphéiamine)
done
Dolopbine
Dolls (se lappone
plusfréquemmentà
un barbiturique)
Morphine
Hydromoi phone
Mépéridlne HGL
Oxycodone
Pereodan
M , morf. mud,
cube. Miss Emma
Dilaudid HCL
Démérot
Pcreocet
Opium
Antres opiacés
Opium +
arathlstarainique
WÊ
Donuts, dolls
Peres
Peres, demis
Hop. firs pull,
black stuff
Dia-Quel Liquid
Fentanyl
Blue velvet
China white
Diphénoxylate
Lomotil
Propoxyphene
Darvon
Propoxyphene
Napsylaie
Darvon-N
Pentazocine HCL
Ta) win
Methocarbamol
Robaxacet 8
Sulfate de morphine
MS Contint
T's, T,s and blues
ou soup (Talwln and
benadtyl)
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescentes
-9' 45
.i »
•j'j-r : lAqizuxu i
. .t -J. v
02
fcfî
liSSBIl
i ..-..X
Codéine avec
aspirine ou
acétaminophftne
Tyïenol 15. 30 ou 40
Empracet-C
Robitussin
Acdfod-C
Expectorants
ou sirops
Syxup
Novatdstex
Novahlstex OH
Hyeodan
Hydiocodone
Bitaïuate
Tussionex
Hycrocodone
Résine
Novahisdne
Nbvahisctne dh
Complexe
03
Barbituriques
Pentobarbital
-
Secobarbital
AiWfthai
n
Secobarbital
AmobarMtal
•
04
Sed/hyp/tranq.
Nembutal
Cartrbal Kapseals
Yellows, yellow
Jackets
Seconal
Tuinal
Reds, red devOs/
bfrds^eggics
cooies, rainbows.
red and blues
Aiqytal
t nmp
i al
Blues, bluebird
Phénobarbital
AmotnrbUal
Sodium
Amytal Sodium
Butalbital
Equoglsic
Fiorinal
Blues, bhie/beaven/
angels/birds/
devils
Butabafbical
Sodium
Butisol
Méphrobamate
Equogisic
Equanil
Milcwon
Milprea
Méthaqualone
Diphenhydramine
Qnaaludes
Mandrax
Mecaquatoœ
Rouqualone *300"
Diazépaxn
Vallum
Chlordiazépoxide
Librium
Lomsjpam
Ad van
Oxaxépam
Serax
Mandrakes Yellows, blues
Chlorazépate
Dipomssium
Tranxene
Flurazéparn HCL
Dalmahe-Somno!
Triazolam
Kalcioa
Glutéthimlde
Doriden
Oobazam
Frishim
Kétazolam
Loftram
D. Loads - Doriden
+ codéine
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescente»
46
i'-COOEy
04
Bromaasépam
Lecaopam
Buspirone
Buspar
Alprazolam
Xanax
Zopiclono
linovane
Gooazépam
RivoCril
Témazépam
Restoril
. Placidyl
Ethchlorvynol
04(4)
Hydrate de
Chloral
Noctec
Nitrazepam
Mogadon
Hydroxydne
Atarax
Méthyprytone
Noludar
Pfochtoi|Ȏiazinr)
ScémétU
Prif^iiniirtHr
Trilafon
Grcenis« jellyrods
Noztaan
Fluphénazine HCL
Modhen
de
Modécate
Fluphéoaztae
Chlorprothlrène
Tarasan
Thioridazine HCL
Mellaril
Pimoridc
Orap
PhénodUazIne
ou chlorpromazine
HCL
Latgacdl
Trifluoperazine HCL
Stélazlnel .
Halopérldol
HaMol-Féridol
Clozapine
Clozaril
Flupcnthixol
Fluanlxol
FluspirUène
Imap
Loxapine
Loxjqac
Mésorldazine
SérentU
LargactU
Péricyazlne
Neuleptil
Pipothlazlne
Piporttf
Remoxlprtde
Roxi&m •
Risperidone
Risperdal
Thioproperazine
Majepdl
Thiothixene
Navane
Zombie
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescentes
-11-
47
"•..•••j^AtK-tM
icf
04(d)
ÀWIWTEUOWÎUBS
MaprocUlne HCL
Ludiomil
Amltriptyllnc HCL
ÉlavU-Etravin Triavil
Imipramine HCL
Tofranil-Novop ranime
Azépine
Luvox
Fluvoximine
AnaCranQ
Clomipramine HCL
Surmonta
Trlmlpnndne
Prozac
' Fluoxetine HCL
Norpramln-Pcrtofane
Désipramine HCL
Desyrel
Sinéquan
Trazodone HCL
Manérix
Doxépine HCL
Modobénide
Méritai.
NéAxodoM
Pandl
Nomifensine
Effexor
. Paroxetine
Nlamkl
Venlafiudne
Avemyl
Nialamide
Marplan
Nortriptyline
Nardil
Tripcfl
Isocar Boxazide
Phenelzine
Parnate
Protryptyline
Tranylcypromine
Amoxapine
STABILISATEUR DB
L'mJMEUB
Chlorydrate de
ZOLOFT
Sanraline
Carbonate
de lithium
LITHIUM
CARBOUTH
DURAUTH
LITHANE '
LJTHIZINE
Divalproix de Sodluin
BPIVAL
Carbamazépine
TÉGRÉLOL
O n Ile de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolesc
• ^
48
H9M
WÊÊÊÊS
05
COCAÏNE
06
AMPBATAMINBS
W Ê B Ê Ê S Ê
Neige, coco, speed*
bait, colce. soow, toot,
C,flake,fireèbase,'
crack
•
Sprcrt, uppers, beans,
copilots, Ud, A,
diet puis, crystal
Amphétamine
Denzédrine
Pheranétrazlne
Préludine
Detroampbétamine
Dexedrine
Dexarayi
j
07
CAMUHS
Méthamphétamine
HCL
Methedrlne.
Pléttylpropteo
Teauate
Métfaylpbénktete
HCL
Ritalin.
Phentermlne
lonamln
Fenfluramine
Pondéral
Phentermlne HCL
Festin
Marijuana
HAJULUCZNOCÈNES
Crank, monster, meth
crystal, scUz zip.
Mart, marfyane, reefer,
herb, pot, grass,
««adjoint, tmntor.
dope, ganja
Hasch
haschisch Uqulde,
hoocyoQ
Haschisch
Huile de haschisch
08
Dex, dedn, orange
Tetrahydrocannabinol
THC
Acide lysergique
Diethylamide
Tartrate 25
LSD
(le vrai THC est
rarement disponible?
souvent remplacé par
PCP)
Add, trips, animal,
hawk-25,
owsley.windowpane.
blottcr,raicrodots
Mushrooms, magic
Mescaline
Psilocybine
^
^ik'tl
Grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescentes
•13-
49
^T-V-'-FM' •
Uft
S
! $
Ï"FF-IJ9\B*TV£?YSTKÎRT £N R1
08
iisHllii
-FFOOGMIRA
Dlméthylaytamone
DMT
Méthylenedioxyméthamphétamine
MDA/MMDA
Ecstasy. X
Pfaencyclkltne
PCP
Angel dust. feiiy dust,
peace pills
2.5-<liméthoxy-4-
STPCDOM)
MethylamPhetamine
paramctfaoxyAmphr famine
PMA .
TrimethoxyajnpMtandne
Graines de volubilis
TMA
Wedding bells.
Datura Obnsoo
weed)
Belladone
(scopolamine)
09
INBAUUVIS
.
Pluococarbure
et hydrocarbure '
AÉROSOL
PAM .
SPRAYNET
Acétone et
tolu&ne
COLLE À MODÈLE
RÉDURR
Sniff, «nMjfjg, buffing
Whippets
Oxyde nitreux
Colles et adhéslfe
; Acétone
Bagging
VERNZSA ONGLES
ET DISSOLVANT
Snappers. Poppers
Nitrite d'amyie
, -
Toluène et
acétate.
Allphadques
TÉRÉBENTHINE,
ETHERS,
CHLOROFORME,
DILUANT,
LAQUB, VERNIS.
PEINTURE.
CRYSTAL A
PLANCHER,
VARATHANE
Essence
NAPHTA, BENZÈNE,
TOLUÈNE
TÉTRACHLORURE
DE CARBONE
.. -
l
<>
TABAC
Orille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et les adolescentes
•14-
50
ANNEXE II
DÉPISTAGE/ÉVALUATION
DU BESOIN D'AIDE ALCOOL/DROGUES
(DEBA-A/D)
51
52
r
9643192S32
Dépistage/Évaluation du Besoin d'Aide - Alcool (DÉBA-AIcool) vl.7p
I
I TreœbUy, RouilhnJ, P., April. N, & Siroia, M. 2000. «i».wo«£W>i I | I I I I l i i
Prénom de fnaw (en lettre» moulé» t.T.p.)
No. tél. tftwfcnce
O Femme
O Homme
Nom defcager(enteaesmoulée» .)
.Question #1
Age
Autre no.téléphone
O Jamais consommé
Moins d'une fois par mois
..e total de u fois ou moins/an
o
Durant tes 12 derniers mois, à quelle
fréquence
avez-vous consommé de la bièr^ du vin, du "forf* ou
d'autres boissons alcoolisées?
•
H
>
fois)
|g J
| o 3 fois et plus par semaine
Question #2
Terminer Id
aux quest 2 et 3
Depuis un an, lors d'une semaine typique de consommation d'alcool ...
SI consista est de
...tesjournées où vous buvez,
Calculez le nombre de
10 et + pour lesfemmeset
... combien de journées
combien de consommations
consommations lors d'une
15 et + poUT 1» hnmtn^
par semaine buvez-vous? prenez-vous habituellement?
semaine typique
OU
x m
-
m
Voir cbtite m KIKI
Question #3 (Episodes de farte consommation)
Au cours des 12 derniers mois, combien de ibis avez-vous bu...
FEMMES
... 4 vetTes ou plus en une seule occasion? I
HOMMES
... 5 verres ou plus en une seule occasion? I
I
I
SI nombre d'épisodes de
forte cons, au cours de la
dernière année est de
12et+,
passer aux quest 4 à 19.
Sinon, terminer icL
Questionnaire Bref sur la Dépendance à l'Alcool (QBDA)
Tnductkn'pir TrembbyJ. (1999) du "Seventy of Afcofaol Prpmlmrw Data' (SADD) dé Rûtridc, D, Dunbar, O, & Davidson, D. O. (I9Î3)
"Je vais vous poser quelques questions reliées à la consommation d'alcool.
Pensez à vos habitudes de consommation d'alcool DEPUIS UN AN et
répondez-moi sans réfléchir trop longtemps," Noircir la case appropriée. 4.' Avez-vous de la difficulté à chasser de votre esprit Fidée de boire?
4.©
5. Est-ce que boire est plus important pour vous que de prendre votre prochain
repas?
5.0
6. Organisez-vous votre journée enfonctiondu moment et du lieu ai vous pouvez boire?
6.0
7. Buvez-vous du matin au soir?
7, Q
8. Buvez-vous pour l'effet de l'alcool, peu importe le type de boisson?
..........
8.0
9. Buvez-vous autant que vous voulez sans vous soucier dé ce que vous ferez le lendemain?.... 9 . 0
10. Continuez-vous à beaucoup boire, tout en sachant que l'alcool peut causer plusieurs
problèmes?
10.0
11. Pensez-vous qu'après avoir commencé à boire vous ne serez pas capable d'arrêter?
11.0
12. Essayez-vous de contrôler votre consommation d'alcool en arrêtant complètement de boire
durant plusieurs journées ou plusieurs semaines d'affilées ?
12. 0
13. Le lendemain d'un jour où vous avez beaucoup bu, avez-vous besoin de prendre un premier
verre pour commencer la journée ?
13.0
14. Le lendemain d'un jour où vous avez beaucoup bu, est-ce que vos mains tremblent à votre
réveil?
;
14.0
15. Au réveQ, après avoir beaucoup bu, avez-vous des maux de coeur ou des vomissements?...!. 1 5 . 0
16. Le lendemain (fun jour où vous avez beaucoup bu, faites-vous des efforts pour éviter de
rencontrer dés ROIS?.
16.0
17. Après avoir beaucoup bu, voyez-vous des choses effrayantes en vous rendant compte, plus
tard, qu'elles sont imaginaires?
17. ©
18. Vous arrive-t-il de boire et de constater,telendemain, que vous avez oublié ce qui s'est
passé la veille?
18. © ©Il
19. Voulez-vous recevoir de l'aide pour changer vos habitudes de consommation d'alcool? ? S111
QBDA
ONon Total 4 & 18
louipréutfam n veno
L
/
jour
année
Nonv prénom de Hateivemnt-c (en lettres majuscules
53
'
r
6470192539
-2-
DEBA-AIcool vl.7p
Tremblay. J- Konillard,P,April,R,ASiraJi,M.2000.
"FORT" (40%)
43 ml (= l!/a once)
375 ml (= 13 onces)
750 ml (s 26 onces)
1,141 (S 40 onces)
BIÈRE (5%)
1 cons.
« 9 cons.
= 18 cons.
= 27 cons.
60 ml de Listerine
30 ml d'Aqua Velva =
1 cons.
1 cons.
i
VIN (12%)
1 petite(341ml)
« Icons.
1 coupe (5oz/142 ml) =
1 COTS.
1 grosse (625 ml)
-2 cons.
1/2 litre
»
3,5 cons.
1 King can ( 750 ml) » 2 cons. Bout. (750 ml)
=
5 cons.
1 Boçs (950 ml)
= 3 cons.
Bout. (1 litre)
=
7 cons.
1 Max Bull (1.181)
= 3.5 cons.
1 pichet
« 4 & 6 cons.
"VIN FORTIFIÉ (20%)"
1 petite coupe (85 ml)
e
I cons.
Interprétation des scores do OBDA
j'intm-k*
& fnirt
0?9 Intervention première ligne par le CLSC
parvenir la |ivtf«»nt» *v»1natiçn ft
ttkcn discuter pour Un d'orientation
10-17 Répondre aux questions 20 à 28 avant de contacter
l'Intervenant du centre spédafisé en toxicomanie
Itate
Stgnatnr»
pour discussion concernant l'orientation
VfllM»
JiKqn'an
18-45 Intervention par centre spécialisé en toxicomanie
Échelle des Conséquences de la Consommation d'Alcool ( É C C A )
Tremblay, Roafliaxd, April, & Sàoû, (2000)
Si l'individu a un score se situant entre 10 et 17 au QBDA, demander les questions suivantes avant de contacter l'intervenant de la ressource spécialisée
09 / S
I /G
DEPUIS UN AN...
.
J
20. Est-ce que votre consommation d'alcool a nui à'votre rendement au travail, à
l'école, où dans vos tâches ménagères?
20.0
21. Est-ce que votre consommation d'alcool a nui à une de vos amitiés ou à une de vos
relations proches?
«
1
21.0
22. Est-ce que votre consommation d'alcool a nui à votre mariage, à votre relation .
amoureuse ou à votre famille?
Ê
22.0
23. Avez-vous manqué des jours de travail ou d'école à cause de votre consommation
d'alcool?
.23.0
24. Avez-vous bu dans des situations où le fait de boire augmente le risque de se blessa-,
comme par «emple opérer de la machinerie, utiliser une arme àfeuou des couteaux,
traverser dans le trafic intense, faire de l'escalade ou se baigner?
24.0
25. Avez-vous conduit un véhicule à moteur (automobile, bateau, motocyclette, VTT,
"sea-doo") alors que vous aviez bu de l'alcool?
25.0
26. Avez-vous été arrêté pour avoir conduit un véhicule avec facultés affaiblies?
26.0
27. Avez-vous été arrêté ou retenu au poste de police pour ivresse publique ou pour
avoir troublé la paix sous l'effet de falcooI7
27.0
28. Est-ce que votre consommation d'alcool a diminué votre capacité à prendre soin de
vos enfents?
«
28.0
le DfeA^^^w'^'AleoiirciPit^urf^iccanipagBédWBaand JtatiHglMDo6lBialkoiriacknîifi^
procédure» Jnfariniflretion ettfUttaprtWion.Vous pouvez voes le procurer auprès de JoH TrenbUy i un destoncentres de lénfaptiiioo en tmcwnwe
suivants: ALTO en OaudièrerfAppaltthcs (418) 8M.5$l2flU8oCemdeMadipMiooUbdd.VflIeoea*e
email i jocUreBbby@qcjin.coin Toot cenûr nflàtsjé à stûoa le DÉBA est invité k communiquer avec nousafin dertssuraqu'il utilise U versan la
plusftcentedeFînsmimeBL Ea effet, Humée 2000-2001 en es une cfexpérimenistioa afin duster te DÉBA BOX besoins de ses utilisateur*.
J
L
54
7665193771 D é p i s t a g e / É v a l u a t i o n d u Besoin d'Aide - D r o g u e s (DÉBA-Drogues) vL7p
I
'
|
> . ...... .
n . -II i « • >l Kl o. f .
i l 1AAA
.. . . _ .
Tremblay.
J-, RouUlard,P.,April,N.,&Sirois,M.2000.
a*. oi
ni. roi
O Femme
O Homme
Nom de Itouger (en lettres moulées s.v.p.)
Prénom de l'usager (en lettres moulées ®.v.p.)
Dans la liste de produits suivants, indiquer à
quellefréquencela personne a consommé de
chacun de ceux-ci depuis un an.
- Questionner sur chacun des produits
j
. Liste des noms de produits les plus communs au verso '
1. Médicaments sédatifs
No. tél. résidence
g
-
Autre oo. téléphone
o
O
o
•
2. Cannabis
3. PCP
4. Hallucinogènes
5. Cocaïne
SI a coosammi
plus d'une des
drogues 2 4 8,
demander la
question 9 •
6. Autres stimulants
7. Opiacés
8. Inhalants
9. Fréquence cumulée des
drogues 2 à 8 confondues
Agr
o
o
0
o
o
o
O
o
o
o
o
0
o
o
Si prend méd. sédatif 1
3oépasse posologie
i toutes les semaines, 1
j D e plus d'un médecin
demander les 3 quest. 1
suivantes
| jNon-prescrits
o
O
O
O
o o o
O O P
Si l'usager a recours è ptus d\m
mode de consommation pour un
seul produit, les noter tous.
0
o
Si vous avez coché dans une zone grise, passez aux questions 10 à IS. Sinon, terminez id.
Échelle de Sévérité de la Dépendance (ÉSD)
Traduction par Tremblay. J. ( 1999) do 'Severity of Dependence Scale" (SDS) de Gossop, M., Darke, S., Griffiths, P., Hando, J. Powis. B., Hall, W. & Sttng. J./( 1995)
Choisir la drogue la plus consommée ou
celle causant problèmes et poser les quest
10 à 14 uniquement pour cette drogue.
O
Med. sédatifs
Q
Hallucinogènes O Inhalants
g
O Cocaïne
g Au^sthnulants
Répondez aux 5 questioos suivantes en pensant à votre consommation de
DEPUIS UN AN...
10. Avez-vous pensé que vous aviez perdu le contrôle de votre consommation
de
?
» 10- O
11. Est-ce que l'idée de ne pas consommer du tout de
rendu inquiet ou anxieux?
12. Est-ce que votre consommation de
vous a
11. O
_ vous a préoccupée?
13. Avez-vous souhaité être capable d'arrêter votre consommation de
12. O
?., 13.
14. Jusqu'à quel point est-ce que ce serait difficile pour vous d'arrêter de
consommer ou de vivre sans
?
14.OF.ciM0)
o Assez difficile (1)
15. Voulez-vous recevoir de l'aide pour changer vos habitudes
de consommation de médicaments ou de drogues?
OOui
O Non
O Trt, difficile (2)
Q Impossible (3)
ÉSD/Total
Interprétation au verso
L
/
jour
année
Nom. prénom de fintervenante (en lettres moolées s-v.p.)
55
Initiales
intervenante)
J
r
7437193778
DÉBA-Drogues
Vl. 7p (verso)
TremWay. J , RouiRard, P., April, N , A Sirois, M. 2000.
L Médicaments sédatifs
Anxlolvttaoes
Atarax
Ativan
Buspar
Eqiontl
Lccfopara
Librium
Rivotri)
Sers*
Tremens
Valinm
Xanax
HvonoMaott
Dabnane
Darideo
Hakâon
Imovane
Mandiu
Mogadon
Nooec
Noiudsr
Pteridyt
Restoril
BarWtu riants
Amytal
Buttsol
Cnferital
Fiorina!
Nembutal
Riénobsttttal
Séeonal
Tufaul
Hascfa
HutedehaseMeh
TJiC.
Qkunpiptons
Gcsosy (MMDA/MDA)
LSJ>.
Cocaïne (inhslée • I.V.)
Gaek(fumé)
iffiané)
6-15
Pondéral
Préludfae
Ritalin
-Ténuate
Oysta)
Fastin
Métfiédrine
Aéràco)
Colle
Chloroforme
Décapant
Dissolvant
Essence
Édw
Ptm
Peinture
Topper»*
"Spray « T
Téréfcentine
Vanthase
Vernis à oosks
7. Opiacés
Héroïne (stack)
Codéine
Darvon
Demerol
Dilaudid
Entpracct (codéine)
F ion toi (eodéioe)
222
InterorétaUon des scores de l'ÉSD
Intervention première ligne par le CLSC
Répondre aux questions 16 i 24 avant de contacter
l'Intervenant du centre spécialisé en toxicomanie
pour discussion concernant l'orientation
Intervention par centre spécialisé en toxicomanie
0-2
3-5
& Inhalants
6. Autres stimulants
S, Cocaïne
Z Cannabis 13. PCP | 14. Hallucinogènes
Kétanine
Acide
Pet
1
R*T.OI<
S i r o o s avec codéine on
hvdrocodone
(Ces sirap sent en ventre fibre
nais derrière le comptoir)
Benylin codéine 3,3 mg D-E
Dimmne c i p t u w n ^ C et DC
NovahiiteiCetDH
TiUuunk DH
TusaraimcCctDH
(béra&ie/cocafoe)
Morphine
MSContia
Ptmtfl
Tahwin
Tyttnal pyee codéine
parvenir la prisai te évaluation
ft
• -,
H 6 Ml rikffltor pmr fln «fartoit»*Inn
!*«*»•
fil^nntnr»
Valide Jusqu'au
•
iKagtr
Échelle des Conséquences de la Consommation de Drogues YÉCCD)
Tremblay, Roufflard, April, A Sirois, (2000)
Si l'individu a un score se situant entre 3 et 5 à l'ÉSD, demander les questions suivantes avant de contacter l'intervenant de la ressource spécialisée
DEPUIS UN AN...
16. Est-ce que votre consommation de drogues a nui â votre rendement au travail» à
l'école, ou dans vos tâches ménagères?
16.0
17. Est-ce que votre consommation de drogues a nui à une de vos amitiés ou à une de
vosrelationsproches?
:
17.0
18. Est-ce que votre consommation de drogues a nui à votre mariage, à votre relation
amoureuse ou À votre famille?
18.0
19. Avez-vous manqué des jours de travail ou d'école à cause de votre
consommation de drogues?
19.0
20. Avez-vous consommé de la drogue dans des situations où cela augmente le risque
de se blesser, comme par exemple opérer de la machinerie, utiliser une arme à feu
ou des couteaux, traverser dans le trafic intense, faire de l'escalade ou se baigner?... 2 0 . 0
21. Avez-vous conduit un véhicule à moteur (automobile, bateau, motocyclette,
VTT, "sea-doo") alors que vous aviez consommé de la drogue?
21.0
22. Avez-vous été arrêté pour avoir conduit un véhicule avec facultés affaiblies
suite & votre consommation de drogues?
23. Avez-vous eu des problèmes judiciaires (autres qu'arrestation pour conduite avec
facultés affaiblies)reliésà votre consommation de drogues?
Si oui, spécifiez :
;
24. Est-ce que votre consommation de drogues a diminué votre capacité à prendre
soin de vos enfants?
22.0
23.0
24.0
Vous pouvez vous procurer le manuel (Totilisation du DÉBA dans ses venons "Ateaof et Drogues' auprès de JoH Trenblajr ALTO en
Chaudière^Appabehes (418) 834-3SI2 ou au Centre de Réadaptation UbaU-ViDcneovç de Québec (418) 525-4444. poste 3546 ou via email à
joel4rembla)@4caii&com Tout cesse intéressé 1 utiliser le DEBA est invité à eorarnaniqwr avec nous afin de Rassurer qu'il otQtse la version la phis
récente de fimtnamni Eo effet, l'année 2000-2001 en est une ^expérimentation afin dtyuflg le DÉBA au* besoins de a s atiUateurs.
L
56
J
ANNEXE SI I
TRANSMISSION
DES INFORMATIONS
ET CONFIDENTIALITÉ
57
58
TRANSMISSION DES INFORMATIONS
ET CONFIDENTIALITÉ
Tout service rendu découlant du présent document nécessitera un consentement écrit de la
part du client, donnant par ce fait le droit au Centre régional de réadaptation pour personnes
alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale ainsi qu'aux organismes impliqués de
s'échanger des informations nominatives pertinentes et des informations relatives à sa
problématique de toxicomanie (ex. : résultats obtenus au DEP-ADO ou au DEBA-A/D).
Ne pas oublier que...
•
Si d'autres informations, versées au dossier du jeune, étaient requises par l'intervenant
du Centre régional de réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs
excessifs L'Escale, l'intervenant réfèrent devra obtenir l'autorisation écrite de celui-ci
(14 ans ou plus) ou de son gardien légal (moins de 14 ans) préalablement à leur
transmission et vice et versa (voir annexe III pour un exemple de formulaire de
consentement)1.
-
Pour les adultes,, une section touchant la confidentialité est déjà intégrée dans le
questionnaire DEBA-A/D. Lorsque celle-ci est complétée en bonne et due forme, elle
permet la transmission des informations en respectant les règles de confidentialité.
•
Le formulaire de consentement déjà utilisé par votre établissement ou votre organisme
est également accepté. Si vous ne disposez pas d'un tel formulaire, nous vous
suggérons l'utilisation de celui présenté en page suivante. Cette autorisation de
communiquer des renseignements contenus au dossier se doit d'être envoyée
préalablement à l'intervenant externe avant toute discussion clinique ou référence.
1
CENTRE JEUNESSE DE L'ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, CENTRE DE RÉADAPTATION LA MAISON ET CENTRE
NORMAND, Protocole de collaboration entre le Centre Jeunesse de l'Abltibi-Témiscamingue, le Centre de réadaptation La
Maison et le Centre Normand pour les jeunes admis dans les centres de réadaptation jeunesse avec une problématique de
toxicomanie, 2002.
59
60
AUTORISATION DE COMMUNIQUER DES RENSEIGNEMENTS
CONTENUS AU DOSSIER
Nom et prénom à la naissance
Adresse actuelle
Date de naissance
Nom et prénom du père
Nom et prénom de la mère
Je, soussigné(e),
Nom et adresse
en ma qualité de
Bénéficiaire ou personne autorisée
autorise l'établissement
Nom
à faire parvenir à
Nom
les renseignements suivants
pour les soins ou services reçus se rapportant à la période suivante : du
au
contenus au dossier des bénéficiaires ci-dessus identifiés.
Cette autorisation est valable pour une période de 90 jours à compter de la date de la signature
de ce document.
Signature : bénéficiaire ou personne autorisée
(Année)
(Mois)
(Jour)
Témoin à la signature
(Année)
(Mois)
(Jour)
N.B. On doit s'assurer que les signataires de cette formule sont autorisés à le faire conformément aux
textes législatifs.
61
62
ANNEXE IV
À QUI TRANSMETTRE
VOTRE RÉFÉRENCE?
63
64
À QUI DOIS-JE TRANSMETTRE
MA DEMANDE?
En vous adressant à l'intervenant situé au point de service du Centre régional de réadaptation pour
personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escale de votre MRC
MRC AVIGNON
CLSC Malauze
107, route 132 Ouest
Case postale 10
Saint-Omer (Québec) G0C2Z0
(418)364-7064
MRC BONAVENTURE
CLSC-CHSLD Baie-des-Chaleurs
273, boulevard Gérard-D.-Lévesque
Case postale 7000
Paspébiac (Québec) G0C2K0
(418) 752-2572
MRC ROCHER-PERCÉ
CLSC-CHSLD Pabok
633, avenue Daigneault
Case postale 1090
Chandler.(Québec) G0C1K0
(418)689-2572
MRC CÔTE-DE-GASPÉ
CLSC Mer et Montagnes
205, boulevard York Ouest
Case postale 6397
Gaspé (Québec) G4X2R8
(418)368-2572
.
MRC HAUTE-GASPÉSIE
Centre régional de réadaptation pour
Centre de réadaptation L'Escale
145,7e Rue Ouest
Ste-Anne-des-Monts (Québec) G4V2L4
(418) 763-5000
MRC DES ILES
CLSC des îles
420, chemin Principal
Case postale 670
Cap-aux-Meules, ÎM (Québec) G0B1B0
(418) 986-2572
Pour toute autre question, vous pouvez vous adresser directement au siège social du Centre régional de
réadaptation pour personnes alcooliques, toxicomanes et joueurs excessifs L'Escaie situé à Sainte-Anne-desMonts au numéro de téléphone (418) 763-5000.
65
ANNEXE V
MISSION DU
CENTRE RÉGIONAL DE RÉADAPTATION
POUR PERSONNES ALCOOLIQUES,
TOXICOMANES ET
JOUEURS EXCESSIFS L'ESCALE
67
68
MISSION DU CENTRE RÉGIONAL
DE RÉADAPTATION POUR
PERSONNES ALCOOLIQUES,
TOXICOMANES
ET JOUEURS EXCESSIFS L'ESCALE
La
mission
du
Centre
régional
de
réadaptation
pour
personnes
alcooliques,
toxicomanes et joueurs excessifs l'Escale est d'offrir des services de réadaptation à des
personnes qui, à cause de leur alcoolisme ou toxicomanie, requièrent de tels services, de
même que des services d'accompagnement et de support à l'entourage de ces personnes.
Les services couvrent l'ensemble du territoire Gaspésie-îles-de-la-Madeleine et sont
dispensés sur une base externe ou interne.
Le
Centre
possède
également
une
mission
suprarégionale
pour
Bas-St-Laurent au niveau des services internes pour la clientèle adulte.
69
le territoire
du
70
ANNEXE V I
INDICE DE GRAVITÉ
D'UNE TOXICOMANIE
POUR LES ADOLESCENTS
71
72
RISQ
RECHERCHE ET INTERVENTION BUR LBS 8UB8TAHCE8 PSYCHOACTIVES - QUÉBEC
950, rue de Louvain Est» Montréal (Québec) H2M 2E8
Tâéphose : 514 385-3490 poste 1133 Téléoopiear : 514 3S5-46S5
Cnmriel : nso.cmvaiffow goav.oc.ca
http^/www.C^uaKnmtaLcaMs4<tia&st
2
INDICE DE GRAVITÉ
D'UNE TOXICOMANIE
POUR LES ADOLESCENTS
Version 3.0
Toutereproductiondoitfltrefait»avec h mention des auteurs : Germain, M.* Landry, M., Bergeron, J.(189S).
Le «manuel d'utilisation» est essentiel pour l'usage de ce questionnaire et une formation est requise pour la passation de
ce questionnaire.
Créé et validé par le RISQ (Landry, M., Bergeron, J., Provost, G., Germain. M., Guyon, L (2000) Indice de gravité d'une
toxicomanie (IGT) pourtesadolescents et adolescentes : études des qualités psychométriques.)
Avril 2000
73
IDENTIFICATION
PERSONNELLE
Es-tu présentement suivi(e) par un Intervenant?
Nom
(CJ, CLSC, CR, CH. EPT, psychologue,,
médecin) :
1- Oui.
2- Non
Prénom
Si oui, pour quedefs) rateon(s)?
Adresse actuelle
11111111
Code postal
1 1. Il II 1 LU II 1
Son nom :
Numéro de téléphone
Son oraanisme :
Adresse permanente
1 M IN II
Code postal
À L'USAGE DU CENTRE
Numéro d'assurance-maladie I
Numéro d'assurance sociale
I
111
I
!
Il
I
n 11
I
n
I
Il
111
Confidentiel
74
I
I
I—I
Exp. I — I — I l — I — I
U
RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
©
Numéro de questionnaire
U
Numéro do
dossier clinique
Data de
l'évaluation
Année
Moto
Heure ^ Minute
Heure de la fin
Heure
Daté de
naissance
Année
U
Si oui» par qui?
1- Intervenant
2- Délégué de la jeunesse
3- Avocat
4-Juge
5- Autres (spécifiez)
JLUL
Heure du début
U
Cette demande d'aide a-t-eQe été
suggérée ou ordonnée par quelqu'un
du réseau social ou judiciaire?
1-Oui
2- Non
Minuta
Mois
U
2. EMu présentement en :
1- Centre de réadaptation-jeunesse (CJ)
2- Centre de réadaptation-toxicomanies
3- FamOb d'accueil
4- Centre d'hébergement
5- Ressource communautaire
6- Sans domicile fixe
7- A ton domicile
8- Autres <8pécifleK)__
Age
Sexe
1- Garçon
u
2- RUe
Code de l'Interviewer
Code de f organisme
Source de référence
1- Répondant lui-môme
2- Famine
3- AmMels
4- École
B- Professionnel
6- Organismes communautaires
7- Organismes du réseau de la santé
(CLSC, hôpitaux, etc.)
8- Centre Jeunesse
9- Trtamal
10- Autres (spécifies)
ÉVALUATION DE COHRANCE
POUR L'ENSBIBU DU QUE8TI0LTNARE
Le questionnaire, dans son ensemble» esMI
sensiblement faussé :
3. parce que le répondant dtakmde la vérité?
1- Old
2- Non
|
|
4. parce que le répondant ne comprend pas
les questions?
1- Old
2- Non
|
|
À L'USAGE DU COTRE
ÀNOTBt
1. RBQUE SUODAIRE
2. RISQUE 06 VtOLBICC
3.
AUTRES :
u
Ll
U
CONSIGNES
•Les fautes «9»{ou«99», « 999 », « 9999 ») sont utilisés pour c NSP s ne sait pas » ou « refus = refus de répondre ».
•Le N/A signifie « ne s'applique pas »,
JT Items objectifs critiques.
{ J Items du score composé
Note : D est important de remplir toutes les cases (sauf si indication « allez è »). En cas de doute, utilisez l'espace
prévu pour les commentaires» en indiquant le numéro de la question et donnez le plus de détails possible.
toifio* d»
d'ut» foilamt^h pour to «doêMMnti Vision 3.0
75
mrit 2000
PROFIL DE GRAVITÉ
1. Estimation da la gravité par f adolescente)
4
3
2
1
0
1
\
si
?
I
1
I lS j i l
S
1
2. Estimation du besoin d'aide par.
r adolescente)
ii
3. Estimation de la gravité par l'Intervenant
ATTENTES DE L'ADOLESGEMT(E)
4
3
2
1
0
e
3.
S
o
Sc
£
i l jp iB
il i ! C£» B 1
Signature de l'intervenant
towto de gravit* d*nna toalcomanto peur te< > Julmuanu Vmàon SJO
•vrfl 2000
76
ALCOOL I DROGUES
PORTRAIT DE CONSOMMATION
<
<
*
30 doutas Ao»d»to RéOMBM AgsdebFfafadsikti . Mod» Awe ««M
lova remom- durent lu eunwnini» - «apKawirtoa d^taWs- aamMÉ
_
Awe <pi
CORMOOMD
Substances
© - '
•
•
•
•
e — -~
•
•
m
•
•
•
•
•
©
—
^ s r © —
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
m••• •• • • •
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
m
•
•
a
•
•
• .
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•• •• •• •• •• •• •• •• • •
" g e m
1.
2.
Tous les tours
3 fob et + par semaine
1 ou 2 fols par semaine
. En fin de semaine
B. A f occasion
« Com. réguSère « t fob par
semaine durant 1 mob
•
1.
2.
3.
4.
5.
6.
•
Ors)
Nasal
Fumé
Injecté
Infecté (IV)
Muras
•
1. Seuffe)
2. Avec tas meOeurte)* amKe)s
3. Avec des amHeJs d'occaston-pusher
4. Avac ton chum (blonde)
6. Avec tea frères ou sature
6. Avec tes parents
7. FemfBe élargie
6. Tous
1.
2.
3.
4.
6.
6*
Endroits pubfics
TravaO ou école
Chés des amis
A la maison
Endroits clandestins.
Partout
COMMBITAIRES :
de grsvM d'une toxicomanie pour le* adolescents Version 3.0
77
«wfl2000
11. Quelles furent tee dernières consommations?
• Emprunts d'argent .
(Substance - quantité - date)
• Vente d'objets personnels
• Activités illégales (incluant la vente)
• Autres (spécifiez)
16. Au coins des 30 derniers Jours, combien d'argent
estimes-tu avoir dépensé :
12. Quellets) est (sont) ta (tes) droguais) de choix
(incluant l'alcool)?
• pour l'achat d'alcool?
I
1
I 2
I 3 l 4
I 5
| 6
| 7
| 8
Mill
| 9 |
• pour l'achat de drogues?
13. Pow qualesraisonsconsommes-tu?
Oms 3 plus importantes en ordre de
priorité)
U
17. As-tu des dettes? (Légales ou atégeics)
1- Oui
2-Non
1 - Pour l'essayer
2* Pour faire comme les autres
SI oïd, combien?
3- Pour le plaisir
SI oui, auprès de qui?
4- Pour te calmer ou dormir
5- Pour oublier tes problèmes
18a. Quelleta) eufastanco(a) to causefnt)
IO(B) problème(s) prindpal(aux)?
(AVIS DE L'ADOLESCENT)
6- Pour te sentir mieux dans ta peau
7- Pour te stimuler (école, travail, loisirs)
8- Autres (spécifiez)
'
14. A la suite d'une consommation, as4u
vécu une des situations suivantes?
1- Oui
2- Non
• Blackout
• Bad trip
• Surdosa
Veuillez coder comme suit :
00- Pas de problème
109-Substances du tableau
16- Alcool et drogues (double toxicomanie)
16- Polydrogues
Si code 16 ou 16, encerclez le runôvo des produits :
U
U
l « l » U I . I « i n . i . i
18hQue0e<s) substancefa) cause(nt) Me)
problème(o) prindpal(aux)?
(AVIS DE L'INTERVIEWER)
u
Veuillez coder comme suit :
00- Pas de problème
1 è9- Substances du tableau
16- Alcool et drogues (double toxicomanie)
16- Polydrogues
16. Au cours des 12 derniers mois, quelles,
ont été tes sources de revenu pour
l'achat de tes consommations?
1- Oui
2- Non
SI code 16 ou 16, enoetclez le numéro des produits ;
N/A si aucune, consommation au cours
des 12 derniers mois
i i i » i 4 i . M 7 i » T 7 i
• Parents
• Travail
farte* d» gravité d'une toaleommle peur les mkUaum »t» Vmkm S.0
78
«vifl 2000
19. Quelle e été la duirée de ta dernière
période d'abstinence volontaire de
cette ou ces substance!*)?
00
-Jamais
01 à 97 -1 à 97 semaines
98
-98 semaines et plus
99
-NSP ou refus
N/A
-Si 00 à la question 18a ou b
QUESNOMS 2 3 ET 2 4 : DaMMDÉZ A LFUSAGBTFÉRE)
D'UTDJSBT L'ÉCH" • P D'ÉVAUJATTOW SUBJECTIVE 10 À 4)
LI
23.) Au cours des 30 derniers Jours, dans
quelle mesure as-tu été perturbé(e) ou
préoccupéte) par :
• ta consommation d'alcool?
• ta consommation de drogues?
20. Depuis combien de temps cette
abstinence a-t-elle cessé?
00
-Encore abstinent
01 à 97 - l à 97 semaines
98
-98 semaines et plus
99
-NSP ou refus
N/A
-Jamais été abstinent ou si 00
â la question 18a ou b
21. As-tu d é fait une démarche à propos de ta
consommation d'alcool ou de droguea7
1- Oui
2- Non
f 2 4 . j Dans quelle mesure te eembte-t-B bnportant, maintenant, d'avoir de raide pour :
• ta consommation d'alcool?
• ta consommation de drogues?
I I
I—I
u
u
u
u.
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAU L'MTBWBiAHT ( 0 A 4 )
25. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème du répondant :
S) oui, laquelle?
• pour abus d'alcool?
• pour abus de drogues?
u
u
220 Au cours des 30 derniers jours, combien
de Jours as-tu éprouvé des difficultés par
rapporté :
• ta consommation d'alcool?
ta consommation de drogues?
COMMBUAJRES
Imffft de gravité d'une toaicomanto peur let edotewnntu Version 341
bviB2000
•S79
SANTÉ PHYSIQUE
r
1. À quand remonte ton dernier examen
médical?
8. As-tu une ou des maladies chroniques?
1- Oui
2- Non
Si oui, laquelle (lesquelles)?
Raison(s) de l'examen
9. Dois-tu prendre actuellement des médicaments prescrits pour des problèmes
physiques?
2. Combien de fols as-tu été hospitaOséfe) au cows do ta vie pour des
problèmes de santé physique?
1-Oui
(12 derniers
1- Qui
mois)
6. SI tu as des relations sexuelles, emploiestu un moyen contraceptif?
(Exdure le
2-Non
10.) Au cours des 30 derniers Jours,
combien de Jours as-tu éprouvé des
problèmes de santé physique?
U
2- Non* allez à a question 7.
4. Si tu as des relations sexuelles, emploiestu le condom?
0 - Jamais
1 - Occasionnellement
2 - Toujours
N/A - Si aucune relation sexuelle
U
SI oui, lesquels?
Quelle(s) est(sont) la(les) raison(s) de l'hospitalisation?
3. Ee-tu actff(ve) sexuellement?
u
QUESTtOttS 11 ET 1 2 : DEMANDEZ À L'USAGBtftel
p'unusa L'ÉCH» ' * D'ÉVALUATION SUBJECTIVE (0 À 4)
©
U
U
11.) Au cours des 30 derniers Jours, dans
quelle mesure as-tu été préoccupéte) ou
perturbéfe) par ces <fiffteuttés de santé
physique?
U
12.) Dans quefle mesure te semble-t-Q
Important d'obtenir de l'aide pour ces
difficultés de santé physique?
U
condom)
«A* | ÉVALUATION PE GRAVTTÉ PAR L'OFTOVOIANT ( 0 À 41
0 - Jamais
1 • Occasionnellement 2 - Toujours
N/A • Si aucune relation sexuelle
13. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème du répondant au niveau de
sa santé physique?
6. SI tu as des relations sexuelles,
combien as-tu eu de partenaires
dans les :
I
I
COMMENTAIRES :
30 derniers Jours?
12 dentiers mois?
7. SI tu utiBsestesseringues pour ta
consommation, quelles sont tes sources
d'approvisionnement?
1- Points de distribution
2- Autres consommateurs
3- Autres (spécifiez)
;
U
I I
'—'
Inde* de gravité d'une tojdcomanta peur le* sdohactnw Version 3 A
80
eviB 2000
I
1
OCCUPATION
U
1. QueOô est ton occupation actuellement?
1- École
2- Travail
3* École et trevail
4- Aucune
SI oui, de quel(8) typets)?
1- Oui
2-Non
3- Avec l'autorité
U
U
U
4- De consommation
u
1- Apprentissage
2- Comportement
u
2. Es-tu sattefalt(e) de la situation par
rapport à ton occupation?
1- Oui
2* Non
u
u
6- De motivation
6- Autres (spécifiez)
3. QueBe est la dernière année d'école que
tu as complétée?
u
4. Combien d'années scolaires ee-tu
échouées?
6. As-tu déjà été suspendute) ouexpufeé(e)
de l'école?
1- Oui
2- Non
—J
I
|
l
6. Es-tu présentement Inscrite) è ime école?
1- Oul+ allez è la question 7
|
|
• Si non, quelle en est la raison? +aDez à la
question 10.
1* Expulsion
«
2- Abandon volontaire
3- Fto d'un programme scolaire
4- Autres (spécifiez)
TRAVAIL
12. Au coure des 12 demfere moto, û©-tu travaflô? j 1
1- Oui . 2- Non+ allez à la question 17. i — 1
L
SI oui, combien de fois?
11. Quel niveau académique envlsagea-tu
obtenir?
13. Type d'occupation
14. Quelles sont les conditions de travail?
1-Temps plein
1- Jour
2-Temps partiel
2- Soir •
3- Nuit
3- Été seulement
4- Variable
4- Autres (spécifiez)
U
i
15. Au cours des 12 derniers
mois, combien d'argent as-tu
reçu de ton travail?
16. Au cours des 12 derniers mois as-tu eu
des problèmes de travail?
1- Oui
2- Non
7. En quelle année es-tu?
8. Dans quel programme scolaire es-tu?
1- Programme régulier
2- Programme spécial
g. Au cours des 30 derniers Jours de Cannée
scolaire, quelle était ta fréquentation A
l'école?
1- Régulière
2- Irrégulière
3- Aucune
10. As-tu présentement ou as-tu déjà eu dans
le passé des difficultés à l'école?
2-Non
1- Oui
M
Si oui, de quet(s) type(s)?
1-Oul
2- Non
U
•
2- Respect des règles
4- Relation avec les collègues
5* Relation avec le patron
I
1
1
—
InAce d* eovtté d'une toxicomanie pour I n «dutewnt» Version 3.0
6- De consommation
7- Autres (spécifiez)
•7- '
81
M
U
U
U
1-Absentéisme
3- Rendement
I
U
.
u
u
u
u
u
«nfl2000
LOISIRS
19. Es-tu satlsfalt(e) de la façon de passer tes
temps libres?
1-Oui
2-Non
U
17. Avec qu) passes-tu généralement tes
temp s libres?
1-SeuUe)
: 2- Chum ou blonde
3- Ami(e)s consommateur(trice)s
4- Ami(e)s rton-consommateur(trice)s
6- Famille
6- Autres (spécifiez)
20*) Au cours des 3 0 derniers Jours,
combien de Jours as-tu éprouvé des
difficultés ft l'école, au travaQ ou dans
tes loisirs?
CONSOMMATION
.'
1- Sports
2- Lecture
ZI
ZI
M
A L'USAOBI(te)
QUESTIONS 21 ET 22 î
O'UTIUSBt L'ÉCHELLE D'ÉVALUATION SUBJECTTVE<0 A 4)
18. QueBes sont tes activités durant tes périodes
de to&re? (12 derniers mois)
ACTIVITÉS
U
©
21
MODALITÉS
(à l'usage
du Cewwl
•
c
' > Au cours des 3 0 derniers Jours, dans
quelle mesure as-tu été préoccupéte) ou
perturbéte) par oee difficultés dans tes
occupations?
i
|
i
J
22.) Dons queBe mesure te semble*fl Important
d'obtenir de l'aide pour ces ififfiadtés dans
tas occupations?
I
I
I
l
3- Télévision
ÉVALUATION DE QBAVITÉ PAU L'INTERVENANT (0 A 4)
•
23. QueOe est votre estimation de la gravité
du problème du répondant au niveau de
son occupation?
Musique
6- Softies (cMna,
7* Sorties 0tnr« trwwW
i
|
COMMENTAIRES
8» Arcade
9* Jeux d'argent et do
hasard
10- Travail bénévole
11- Ordinateur QMK
vidéo. Imamat)
12- Théfltre, dense
EU
•
13- Dessin, peinture,
écriture
14- OUftve)
1&. Autres (spécifiez)
Fréouence
0- Jamais
1-Occasionnellement
2-Régulièrement .
O
•
Consommation
0- Jamais
1- Occasionnellement
2- Souvent
3- toujours
N/A-si aucune activité
ModsBtée
1- seul
2-goupe :
informel
3-activité
structuré
tatfce de gravité d'une mdcomento pour les adotoecenta Version 3.0
•
-8-
82
avrfl 2000
t
|
ÉTAT PSYCHOLOGIQUE
e) été agité (e), surexchéte) (incapable de rester en
place, extrêmement distrait(e))?
1 - Oui
2- Non
1. Combien de fols as-tu consulté pour des
problèmes psychologiques où émotionnels :
30 derniers Jours
u
• d a n s u n hôpital?
• d a n s u n CLSC, u n c e n t r e , u n e
clinique, â l ' é c o l e o u e n privé?
u
f) eu des pertes de contrôle de soi (en colère,
Impulsif(ve)), été extrêmement hostile ou
physiquement violent(e)?
1- Oui
2- Non
Pour qualle(s) raison(s)
30 derniers Jours
U
2. Quel fige avals-tu lors de ta première
consultation?
iv( 3 ')As>tu connu une période prolongée au cours de
laquelle tu as :
1 - Oui
2- Non
30 derniers Jours
a) perdu de l'Intérêt pour des choses qui ont déjà
été importantes pour toi, été extrêmement
fatlgué(e), eu peu d'énergie, été triste, sans
.espoir (pleuré fréquemment)?
1-Oui
2- Non
30 derniers Jours
dans ta vie <2 semaines)
u
u
U
1-Oui
U
u
dans ta vie (2 semaines)
u
u
U
été exagérément méfiant(e) envers les autres (se
sentir surveHlé(e), attaqué(e) ou trompé(e) «ans
u
dans ta vie <2 semaines)
raison suffisante), NE RÉSULTANT PAS DE LA
CONSOMMATION DE DROGUES OU D'ALCOOL?
1 - Oui
2- Non
30 derniers jouis
d) eu des pensées d'échec, eu une confiance
diminuée, été extrêmement timide (gêné(e))?
1-0ui
2- Non
30 derniers jours
u
LA CONSOMMATION DE DROGUES OU D'ALCOOL?
1-Oui
2-Non
30 derniers jours
dans ta vie
2- Non
U
dans ta vie (2 semaines)
souffert d'hallucinations (voir des choses, des
gens ou entendre des voix qui n'existent pas,
même si la durée est brève), NE RÉSULTANT PAS DE
centrer ou È te souvenir, NE RÉSULTANT PAS DE LA
CONSOMMATION DE DROGUES OU D'ALCOOL?
30 derniers Jours
•
2- Non
30 derniers Jours
c) éprouvé des difficultés à comprendre, à te con1- Oui
dans ta vie
h) ' été constamment et exagérément préoccupé(e)
per la nourriture, ton poids et ta taille?
b) souffert d'anxiété ou de tensions graves
(sensation de tension, d'incapacité de se
détendre ou de dormir)?
1- Oui
2-Non
U
u
dans ta vie
Intentionnellement violé des règles (avoir refusé
d'obéir, été rebelle, avoir dérangé ou provoqué
Intentionnellement les eutres)?.
(N/A si O à la Q. 1)
30 demiere Jours
dans ta vie (2 semaines)
U
dans ta vie (2 semaine»)
u
u
dans ta vie (2 semaines)
ImSce de gravité d'une toxicomanie pour les adolescents Version 3.0
avrB 2000
-9-
83
QUESTIONS 9 ET 1 0 : nafiflwnF? A L'USAOERIÉREJ
D'UMFÇCT L'ÉCH"1 C D'ÉVALUATION SUBJECTIVE (0 A 4)
JAa-tu connu une période prolongée eu cours de
laquelle tu as :
a) eu de fortes pensées suicidaires (avec scénario)?
1- Oui
2- Non
3 0 damiers Jours
U
9 - ) A u cours des 30 derniers Jours, dans
C?L
quelle, mesure ae-tu été préoccupé^) ou
perturbé(e) par ces difficultés
psychologiques ou émotkmneQes?
u
i tO.) Dana
quelle mesuré te eembje-t-0
Important d'obtenir de l'aide pour ces
difficultés psychologiques ou
émotlonne0e8?
b) tenté de te euidder?
1-Oui
2- Non
3 0 damier* |our«
U
t a «le
u
d a n e t a vie
U
u
u
ÉVALUATION DE QRAVFTÉ PAU L'INTERVENANT ( 0 A 4 )
e) tenté de te blesser bitentionneOemem (autre que
tentative de suicide)?
1- Oui
2- Non
3 0 derniers iours
U
11. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème du répondant au niveau de
son état psychologique?
U
COMMENTAIRES :
d) pris un médicament prescrit pour un problème
psychologique ou émotionnel?
1-Oui
2- Non
3 0 derniers Jours
U
dans ta vie
u
6. As-tu déjà été abuséfe) verbalement?
1-Oid
2- Non
3 0 derniers fours
U
u
6. Ae-tu déjà été abusé(e) physiquement (en ayant
eu dee dommages corporels)?
t- Otd
2- Non '
3 0 derniers Jouis
U
u
dans ta vie
7. As-tu déjà été ebuséle) sexuellement (en te
faisant Imposer des avances ou des relations
sexuelles)?
1-Oui
2- Non
30 danders lows
U
danata vie
u
8. JAu cours dee 30 derniers Joure,
combien de Jours aa-tu éprouvé des
difficultés psychologiques ou
émotionnelles?
avifl 2000
bràoe de gravité d'une toxicomanie pour les ntlnliiirwnln Verttoo 3.0
•10-
84
RELATIONS INTER PERSONNELLES
1a. Combien de meBleursfesl amiates) astu?
00-aucun* allez è la question 2.
6c. Estu satisfaire) de cette situation?
1-Oui
2-Non
U
1b. Es-tu sadsfalt(e) de ta relation avec tes
meSleurs(e8) amlsles)?
1-Oui
2- Non
(de façon régulière)
1- Oui
SI pas de chum ou de blonde* allez A la
question 9.
u
1c. Tes meflieurslesl amisles); dans '
l'ensemble, consomment-Bs(eUes)?
••
2- Non
7. Ton chum ou ta blonde consomme-t-tteBe)
de l'alcool ou des dragues?
. b) moins âgéstes) que toi?
1- Ouf
2-Non
1- Oui
b)à gardsr tes amlstes)?
1-Oui
2-Non
4. Est-ce qu'A f arrive de te sentir seul(e) ou
lsolé(e>?
0- Jamais
1- Occasionnellement
2-Souvent
3-Toujours
S. Fate-tu partie d'un « gang organisé »?
1-Oui
2-Non
u
u
u
I
I
1
1
—
d* ) Au cours des 30 demiere jours, combien de Jours as-tu éprouvé des
(Bfficuttés dans tesrotationsavec des
personnes autres que la famSSe
(y compris l'isolement et la so&tude)?
QUESTIONS 1 0 ET 11 : DEMANDEZ A T'usAOBtf&g)
PVTBJSBL L'ÉCHELLE D'ÉVALUATION SUAFFICTIVE (0 A 4)
I Au cours des 30 derniers Jours, dans
quelle mesuré ae-tu été préoccupéte) ou
perturbé(e) par ces difficultés dans tes
relations biterpersonneOes (y compris
l'Isolement et to solitude)?
©
11'J Dans quelle mesure te semble-t-ti
Importent d'obtenir de l'aide pour ces
(Kflcuftés dans tes relations
tntarpeiBbfrneUes?
Si oui, leur nom :
Sa. As-tu un chum ou une blonde?
1- Oui
2-Non+aOaz à la question 6c
6b. Depuis combien de temps? (semsincsj
I
2- Non
8. Ton chum ou ta blonde est-OfeOe) d'accord I I
aveo ta consommation?
—'
1-Oui
2-Non
u
3. As-tu de la fadQté :
a) è te faire des amlates)?
I I
'—'
(ris façon réguBére)
u
2. Est-ce qua tu fréquentas des amb (es).
a) plus âgés (es) que toi?
U
U
U
ÉVALUATION DE QRAVTTt PAR L'INTERVENANT ( 0 A 4)
I
12. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème du répondant au niveau de
ses relations InterpersonneBes?
LU
COMMENTAIRES :
In«e» <to parité d ' à » taxteonanl* pour lm addBtcenta Version 3.0
avifl 2000
-1185
I I
*—'
RELATIONS FAMILIALES
7a.Comblen as-tu :
1. Avec qui vis-tu actuellement?
1 - Mère et père (biologiques ou adoptHs)
2- Mère
3- Père
4- Mère et conjoint
5- Père et conjointe
6- Mère et père (garde partagée)
7- Autre membre de la famille
de frèro(s)?
I
I
de demi-frèrefs)? I — I
deeeaurts)?
de deml-eœur(s)?
7b.Quel est ton rang dans la fam&le?
8 - SeuJ(e)
8a.ComUen as-tu d'enfants biologiques?
SI 0 0 +allez è question 9
9- Famille d'accueil
10- Centre de réadaptation
11 - Ressource d'hébergement - autres
12. Autres (spécifiez)
8b .Combien de ces enfants vivent avec toi?
9. Ton père traveflle-t-fl?
1-Oui
2-Non
Profession ou métier :
U
2. Es-tu satisfaltle) de cette situation?
1-Oui
2-Non
10. Te mère travaflte-t-eOe?
1-Oui
2-Non
Profession ou métier :
uu
3. Quelle est le situation actuelle de tes
parents (biologiques ou adoptifs)?
1 - Demeurent ensemble
2- Vit avec un{e) autre conjolnt(e)
3- Vit seul(e)
4- Décédéte)
5- Indétermtné(e) ou inoonnu(e)
Père Mère
(N/A si décédé)
• ' -..
(N/A si
"
décédée)
11. Ta consommation a-t-eDe modifié tes
relations avec ta famme?
1-Oui
2- Non
U
U
u
u
u
u
SI oui, comment?
4. SI tes parents sont divorcés ou
séparés, quel âge avais-tu au moment
de f événement?
. (N/A si pas divorcés ou séparés)
12. Y a-t-ll les difficultés suivantes dans ta
famflie? (12 derniers mois)
1-Oui
Qlfl?
OvnCULTËS
2-Non
(Utilisez les codes)
5. SI un ou tes parents sont décédés, quel âge
avais-tu au moment de l'événement?
(N/A si pas décédé(e))
Pouvant Inclure le répondant
LLILU .
Rèoles de vie è la
maison
Communication
6. Quel type de contact ae-tu avec tes parents
biologiques ou adoptlfe?
1- Pas de contact
2- Contact indifférent
3- Contact négatif
4- Contact positif
(N/A si décédé(e))
30 derniers Jours
12 derniers mois
ConfSts
Rejet
U U
uu
Négligence
Violence
•
Beau- Beflepère mère
•
Inceste
Père
Père
«ère
Mèfc
U
Mère
U
Beat»* BeOepère mère
Autres (spécifiez)
h fusaoe du centre
•
•
•
•
•
•
•
•
avril 2000
Craflce de gravit* d'une twdeomenis petar lea adotaeeenta V«r«km 3.0
-12-
86
1-Ouî
2- Non
DIFFICULTÉS
Qui?
(Utilisez les codes)
à l'usage du centre
N'tnduant pas le répondant
9- Monétaires
10- Santé physique
11- Santé mentale
12 Problèmes
judiciaires
13- Consommation
. (alcool ou droguas)
14- Autres (spécifiez)
1234$•
1 4 *)AU cours des 30 derniers jours,
— combien de jours as-tu éprouvé des
difficultés avec ta famOle?
•
•
•
•
•
•
Répondant
Mère
Père
Fratrie
Conjoint(e) du père ou
de la mère
QUESTIONS 15 ET 16 : DEMANDEZ À L'USAGBKÉRE)
D'UTILISER L'ÉCHBIE D'ÉVALUATION SUBJECTIVE (0 A 4)
P 6 0 A U coure des 30 derniers jours, dans
quelle mesure as-tu été préoccupé(e) ou.
perturbé(e) par ces difficultés avec ta
famille?
(1S-) Dans quelle mesure te semble-t-it
— ' important d'obtenir de l'aide pour ces
difficultés avec ta famille?
6789-
Deml-frère/sœur
Famille élargie
Enfants
Conjoint(e) du répondant
13. As-tu déjè fugué de la maison?
(plus de 24 heures)
1- Oui
2- Non
u
BT j ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAU L'INTERVENANT (0 A 4)
17. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème du répondant au niveau de
ses relations familiales?
U
SI oui, nombre de fois?
CQMMRIT AIRES :
Indice de gravité d'une toxicomanie pour lea adolescente Version 3.0
U
-13.
87
avril 2000
I I
I—I
S Y S T È M E S O C I A L ET J U D I C I A I R E
4. Quelle est ta situation actuelle en regard
du réseau social?
1- Placement ordonné
2- Placement volontaire
3- Suivi social (travailleur social)
4- Suivi par un éducateur de miiieu
5- Aucun suivi
S Y S T È M E SOCIAL
u
1. As-tu déjà été l'objet d'un signalement en
vertu de la Loi sur la Protection de la
Jeunesse ou as-tu déjà fait une demande
d'aide au réseau social
(en vertu de la L.PJ. ou L.S.S.S.S.)?
1-Oui
2- Non+ allez à la questions.
SYSTÈME JUDICIAIRE
5a.As-tu déjà commis un geste délinquant?
1-Oui
2- Non
2. Quelle a été la raison (motH) du dernier
signalement ou de la demande d'aide
et l'âge que tu avals?
1- Oui
2- Non
7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 16 | 19 | 20
U
Sc.Sl oui, quel âge avais-tu ?
u
u
u
u
u
u
{incluant consommation)
.
3- Absentéisme scolaire
4- Négligence
5- Abus physiques
6- Abus sexuels
' 7- Autres (spécifiez)
3. As-tu déjà été placé(e) en protection suite
è une demande d'aide ou à un
signalement?
1- Oui
2- Non^ allez è la question 4.
I
la première fols
la dernière fols
6. As-tu déjà été arrôté(e) ou as-tu reçu une
sommation è comparaître?
1- Oui
2- Non^ allez è la question 27.
1- Famille d'accueil
2- Foyer de groupe
3- Centre de réadaptation
4- Appartement supervisé
5- Autres (spécifiez)
u
u
u
u
u
u
SI oui, combien de fois pour les délits
suivants?
7. Infractions contre l'application de la loi
(ax. : désobéissance à une ordonnance
de la Cour, bris de probation, entraves à
la justice, telles les évasions ou les
omissions de comparaître)
I
8.. Fraude (ex. : vol de carte de crédit, escroquerie, tels fabrication ou usage de faux)
9. Port d'arme tOôgal (ex. : posséder ou
utiliser une arme ô feu sens permis)
Si oui, dans quel type de ressource et
combien de mois?
1-Oui
2-Non
Typé
Type de
ressource
u
5b.SI oui, lesquels? (facultatif)
Age
1 - Troubles.de comportement
. 2- Fugues
u
10. Infractions hors classes (ex. : libelle
diffamatoire, fabrication de fausse
monnaie)
11. Drogues (possession ou trafic)
Nombre
de mois
12. Méfait (ex. : introduction par
effraction, vandalisme, troubler la
paix, crime d'incendie)
13. Conduite avec facultés affaiblies
(et/ou défaut ou refus de fournir un
échantillon d'haleine ou de sang)
14. Vol (rècel, vol sans arme et sans
menace de violence sur la personne)
15. Infractions d'ordre sexuel (prostitution,
proxénétisme) '
Indice de gravité d'une toxicomanie pour les adolescents Version 3.0
avril 2000
.14-
88
27.) Au cours des 30 derniers Jours, combien
^w^de Jours es-tu éprouvé des dfficuités
avec le systèms social ou judiciaire?
16. Voies de fait (menace de mort, agression physique)
17. Négligence criminelle (délit de fuite)
QUESTIONS 2 8 ET 2 9 : PBttWDB À l'USAQgtfÉBE)
P'UTlUSffi L'ÉCHELLE D'ÉVALUATION SUBJECTIVE (0 A
18. Vol quaGflé (avec une arme ou menace
de violence sur la personne)
41
19. Viol, inceste, agression sexuelle
|2S0Au cours des 30 derniers Jours, dans
20. Homicide, meurtre (tentative de
meurtre)
^ ^ quelle mesure as-tu été préoccupéle) ou
perturbéle) par ces difficultés au niveau
du système social ou Judiciaire?
21. De combien de ces arrestations as-tu
été accusé?
29. Dans quelle mesure te semble-t-fi important
d'obtenir de l'aide pour ces cfiffiàAés au
riveau du système soctol ou Juddalre?
22. De combien de ces accusations as-tu
été reconmi(e) coupable?
s
•
gpT23î£8-tu présentement en Instance
^•^d'accusation, en attente de procès bu
d'ordonnance (décision)?
1- Oui
2- Non
u
.
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'MTERV«AWT (0 À 4)
30. QueOe est votre estimation detegravité
du problème du répondant au niveau du
système soda) ou judiciaire?
u
SI oui, pour quels délits? (Se référer
aux questions 7 à 20.)
COMMENTAIRES :
24. As-tu déjà été l'objet (Time ordonnance
ou d'une mesure de rechange en vertu de
ta LJ.C.?
1-Oui
2- Non
1
25. T'es-tu déjà vu ordonner une mesure de
placement suite è des déOts?
1- Oui
2- Non
u
I
—
S oui, de quel type de mesure s'agissait-H
et combien de mois?
2- Non
1-Oui
Type de
de mois
1- Garde fermée
2- Garde ouverte
"3- Garde discontmue
U
U
U
26. QueOe est actuellement ta situation en
regard de la U.C.?
1- Détention provisoire
2- Placement en garde ouverte
3- Placement en garde fermée
4- Liberté sous condition
5- Probation
6- Programme de mesures de rechange
7-Deux mesures et plus
8- Autres (spécifiez) •
U
trcfice de aravM d'une to*tecm»*e pour les adolescent» Version 3.0
eviB 2000
-16-
89
.
COMMENTAIRES
Page, question
ADDITIONNELS
Commentaires
INDICE DE GRAVITÉ
D'UNE TOXICOMANIE
POUR LES ADULTES
(IGT)
91
92
RISQ
RECHERCHE ET INTERVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES - QUÉBEC
950, me de Louvain Est, Montréal (Québec) H2M 2E8
Téléphone:514385-3490poste 1133 Télécopie:514 385-4685
Comriel :
risq.eimsstr^^,f^p
hgp^/wwwjisq-cirassi.onymtreal.ca
5""" version
L'indice de gravité d'une toxicomanie est ('adaptation da VAMledon Sayerity todajt tASI) de McUflan, A.T., Luborsky, L.. O'Brien. C.P. ( 1980).
Traduit et validé par le RISQ (Bergeron, J.. Landry, M.. Brochu, S., Guyon, L 1998).
Le «manuel d'utfcsatkm» est essentiel pour l'usage de ce questionnaire et une formation est requise pour la passation de ce questionnaire.
AVRIL 2001
93
Date da l'entrevue
Année
Mois
Prénom
Nom
Heure début
Numéro de dossier
Heure fin
Numéro de code
de l'interviewer
Code postal
Code contact
1 - En personne
2- Téléphone
u
Âge
Sexe
1- Homme
2- Femme
U
Ethnie
I . A u cours des 30 derniers jours» avez-vous été
eh Institution?
1- Oui
2-
Délai-attente dossier
u
u
- autres :
- conditions :
Non admissible :
Si oui, laquelle?
N/A (si non à la question précédente)
1- Prison, maison de transition
2- Traitement elcool ou drogues (ex. : Centre de
réadaptation ou désintoxication)
3- Traitement médical (ex. : hôpital)
4- Traitement psychiatrique (ex. : centre de crise)
5- Ressources d'hébergement (ex. : pour
femmes victimes de violence, pour jeunes ou
sans-abri, résidences d'accueil)
6- Autres : (spécifiez)
-
Référé à :
Fermeture de dossier :
Date :
1- Risque de suicide
2- Risque de violence
• 3- Autres (précisez) .
Année
Jour
CONSIGNES
- Les codes « 9 » (ou « 99 », « 999 », « 9999 ») sont
utilisés pour « NSP » ne sait pas » ou « refus » refus
de répondre ».
- Le code N/A signifie « ne s'applique pas ».
- Items objectifs critiques ( i ^ ) .
• Les espaces grisés se remplissent à l'usage du
centre seulement.
2. Combien de jours
N/A (si non & la question 1)
À noter :
u
Autres :
u
u
u
Note : Il est important de remplir toutes les cases
(sauf si indication «allez à»). En cas de
doute, utilisez l'espace prévu pour les
commentaires, en indiquant le numéro de la
question et donnez le plus de détails
possibles.
.
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
12
94
m
ars
1999
SYNTHÈSE DE L'INTERVENANT
PROFIL DE GRAVITÉ
A. Estimation de la gravité du problème
de l'usager
lu $83 s»«
M
m m
w
«g
Si is.Sifel
SU H m
l
i
K
p
t
i
c
i
i
1 Si ISIsjc liP
liti i
Mi
8
m M Ht
6
m Mi
4.
m
2
m
0
tm
m m
BSs
m
fe?
m
a s ft
Pas de problème réel
Léser problème
Problème moyen
Problème considérable
Problème extrême
B. Estimation du besoin additionnel de
traitement de l'usager
fiai
if §38m m p m •«.ri»,
Pi pi m m •M
SI
m
m
m
pi m m
8
MS
6
-
is
.'•P-.-3T
4
B'-lSs
n
2
131 s e
0
m
i l pf
ï.JO
jrCDa
ZfîXI-r
0<1
iSSU
4-6
6-7
8-9
SS
ATTENTES DE L'USAGER
ôCW
p
frj&fi 2-3
•' tïM:
SsSjB
m m* tfSS*
iflHV
P fi
i
IP mfat i
si
û
ip
P if
m pi
tSk
Traitement non indiqué
Traitement probablement
pas nécessaire
Léger traitement indiqué
Traitement nécessaire
Traitement indi&ensabte
Signature de l'intervenant
12 mars 1999
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
95
ALCOOL/DROGUES
A) Quelle est la date de votre dernière consommation (pour chacun des produits et la quantité consommée!?
B) Quelle a été votre consommation habituelle au cours des trois derniers mois (produits et quantité)?
UTILISEZ LA GRILLE SUIVANTE POUR RÉPONDRE A CES QUESTIONS
1. Alcool (toute utilisation)
2. Alcool (jusqu'à Intoxication)
3. Hérolhe
4.. Méthadone
6. Autres opiacés / analgésiques
6. Barbituriques
7a. Autres sédatifs / hypnotiques t tranquHUsants
Sîâr
7b. Antipsychotiques / antidépresseurs / Lithium
S$
8. Cocafoe
9. Amphétamines
10. Cannabis
11. Hallucinogènes
12. Inhalants.
Utilisation régulière » Alcool « Jusqu'à bteudcation » 3 consommations ou plus d'alcool
3 fois/semaine penen ista setée eéanoe
dant au moins un
mois (ou session
Intensive de donc
13. Plus d'une substance par
jour (y compris l'alcool)
CRITÈRES D'UTILISATION
Mode d'admlnlMiotfon •
1-Orel
- 4-Jnjoctà (norwtraveinmjx - non (V)
2-Nasal (snlffé) S-tnJacté (IV)
3-Fumé
6-Autres (spécHiez en commentaires)
14.QueHe(s) substance(s) cause(nt) un
problème majeur?.
a
UtlBsex N/A pour les questions concernant l'Age et la
mode d'administration
99-NSP ou relus
15. Quelle a été la durée de votre dernière
période d'abstinence volontaire de
cette ou ces substancets)?
à vto
30 damtara jouis
Consigne
00- Jamais abstinent
01- Au moins un mois
98- 9 8 mois e t plus
99- NSP ou refus
N/A si 0 0 è la question 14
I
L
Veuillez coder comme précédemment, ou
0 0 - Pas d e problème
15- Alcool et drogues (double toxicomanie)
16- Polydrogues
16. Depuis combien de mois cette abstinence a-t-elle cessé?
00- Encore abstinent
98- 9 8 mois et plus
99- NSP ou refus
N/A jamais été abstinent ou si 0 0 à ta question 14.
En cas d'incertitude, demandez su répondant
Si coda 15 ou 16, encercler le numéro des produits :
I 3 l 4 | 5 I 6 I 7 a l 8 I 9 I 101 11 I 12 |
12 mars 1999
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
96
OUEgnOW236T24 : DEMANDEZ A L'USAQER P'UTIUSEH
L'ÉCHELLE D'ÉVALUATION SUBJECTIVE 10 A 4)
S3» 17. Combien de foie avez-vous eu :
• (e delirium tremens (alcool)?
23. Au coure des 3 0 derniers jours, dans
quelle mesure avez-vous été perturbé ou
préoccupé par :
• ces problèmes d'alcool?
une surdose (drogues)?
OT 18. Combien de fols dans votre vie avezvous été traité :
• ces problèmes de drogues?
• pour l'ebus d'alcool uniquement?.
I l
L—I
|
|
24. Dans quelle mesure vous sembM-fl important maintenant d'avoir un traitement pour M
• pour l'abus de drogues uniquement?
• pour l'abus d'alcool et de drogues?
19. Parmi ces traitements, combien étaient
des cures de désintoxication seulement :
N/A si 00 à la question 18
• pour l'alcool uniquement?
l
• ces problèmes d'alcool?
I—I
• ces problèmes de drogues?
U
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'INTERVENANT (0 A 9)
25a. Quelle .est votre estimation ds la gravité
du problème de l'usager :
• pour abus d'alcool?
• pour la drogue uniquement?
• pour l'alcool et la drogue?
I l
|
U
• pour abus de drogues?
20. Au cours des 30 dentos jours, combien
d'argent estimez-vous avoir dépensé :
9998 « 9998$ et plus
9999 = NSP ou refus
|
25b. Dans quelle mesure estimez-vous que
l'usager a besoin de traitement':
• pour abus d'alcool?
• pour de l'alcool?
• pour abus de drogues?
i
|
i
|
u
• pour des drogues?
ÉVALUATION DE CONRANCE
.21. Au cours des 3 0 demiera jours, combien
de jours avez-vous été traité en externe
pour des problèmes d'alcool ou de
drogues? (y compris AA-CA-NA)
Les renseignements ci-dessus sont-ils sensiblement faussés :
26. parce que l'usager dissimule la vérité?
1-Oui
2-Non
22. Au cours des 30 dentiers jours, pendant
combien de jours avez-vous éprouvé :
• des problèmes d'alcool?
27. parce qu'il ne comprend pas les questions?
1- Oui
2- Non
e des problèmes de drogues?
COMMENTAIRES :
Indice ds gravité d'une tcudcomanle 6*" version
4
97
mars 1999
U
u
ÉTAT DE SANTE PHYSIQUE
ËËSI
7. Cette incapacité est-eils le résultat d'un
accident?
1. Combien de fois dans votre vié avezvous été hospitalisé. <24 heures et
plus) pour dos problèmes de .santé .
physique? (y compris surdoses et deBrium
tremens: excluant désintoxication)
.1-Oui
1234-
2. Combien de temps s'est écoulé depuis,
votre dernière hospitalisation pour un
problèmes de santé physique?.
1 - Oui
4. Prenez-vous régulièrement un médicament
prescrit pour un problème de ssnté
physique?
1-Oui
2-Non
5. Au cours des douze derniers mois, avezvous consulté un médecin pour un
problème de santé physique?
1-Oui
2-Non
6. Souffrez-vous d'une incapacité permanente?
1-Oui
2-Non
QUESTIONS 9 ET 10 : DEMANDEZ A L'USAGER D'UTILISER
L'ÉCHELLE D'ÉVALUATION SUBJECTIVE (0 A 4)
mois
2- Non
allez à ta question 8
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
Un accident de la route?
Un accident de travail?
Un accident survenu à domicile?
Un autre type d'accident (spécifiez)
8. Au cours des 30 derniers jours,
pendant combien de Jours ayez-vous
éprouvé des problèmes de santé
physique?
00- A été hospitalisé au cours des
3 0 derniers jours
99- NSP ou refus
N/A n'a jamais été hospitalisé
3. Avez-vous un problème chronique de
santé physique qui continue de perturber
votre, vie?
u
u
Si oui, était-ce :
00- Aucune hospitalisation
98- 9 8 hospitalisations et plus
99- NSP où refus
années
2- Non * allez è la question 8
u
9. Au cours des 30 derniers jours, dans
quelle mesure avez-vous été perturbé ou
préoccupé par ces problèmes de senté
physique?
u
u
10. Dans quelle mesure vous eemble-t-il
important maintenant de recevoir un
traitement pour ces problèmes de santé
physique?
&
11b. Dans quelle mesure estimez-vous que
l'usager a besoin de traitement médical?
5
98
u
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'INTERVENANT (0 A 9)
11a Quelle est votre estimation de la gravité
du problème de l'usager?
u
u
u
.
12 mars 1999
.
ÉVALUATION DE CONFIANCE
Los renseignements ci-dessus sont-Us sensiblement faussés :
12. parce que f usager dissimule la vérité?
1 - Oui
2-Non
13. parce qu'il ne comprend pas les questions?
1-Oui
2-Non
COMMENTAIRES :
Indice de gravité d'une toxicomanie S1*"" version
12
99
mars 1999
RELATIONS F A M I L I A L E S / INTERPERSONNELLES
1. Êtes-vous présentement :
u
1- Marié(e) et vivant avec votre conjoint(e)?
2- Vivant en union libre avec un(e) conjointe}?
3- Séparé(ë) (légalement ou non) ou divorcée) et ne
vivant pas avec une un(e) conjoint(e)?
4- Veuf(veuve) et ne vivant pas avec unie) conjointe)?
5- Jamais marié(é) mais ayant vécu dans le passé
avec un(e) conjoint(e) dans une union fibre?
6- Jamais marié(e) et n'ayant jamais vécu avec
avec un(e) conjoint {e)?
1-Oui
mois
2- Non
9-NSP ou refus
1- Oui
2- Non
9- NSP ou refus
7a. Avec qui passez-vous la plupart de vos
temps libres?
1- La famille
2- Les amis
3- Seul(e)
7b. Êtes-vous satisfait(e) de cette feçon de
passer vos témps libres?
2b.Êtes-vous satisfait(e) de cette situation?
- 1-Oui
2-Non
6b. Vivez-vous avec quelqu'un qui fait un
usage non-médical de drogues?
2a.Depui8 combien de temps étes-vous dans votre
situation présente? (depuis l'âge de 18 ans/si code
6 à la question 1)
années
6a. Vivez-vous avec quelqu'un qui a des
problèmes avec l'alcool?
3- Indifférent(e)
3. Actuellement, êtes-vous :
1- Propriétaire de votre résidence? . . .
2- Locataire?
3- Chambreur?
4- Chez des parents?
5- En milieu institutionnel?
6- Sans-abri?
• 7- Autres (spécifiez!
u
u
1-0ui
2- Non
u
u
u
u
3- Indifférent(e)
8. Combien d'amis Intimes avez-vous?
COMMENTAIRES :
4. Conditions ds vie habituelles ;
Actuellement
3 dernières années
01- Avec le(la) conjoint(e) et les enfants
02- Avec le(la) conjoint(e) seulement
03- Avec les enfants seulement.
04- Avec les parents
05- Avec la famille
06- Avec des amis
07- Seul(e) ou en chambre
08- En milieu institutionnel
09- Avec un(des) colocataire(s)
10- Sans-abri
11- Pas de conditions de vie stables (s'applique
seulement aux 3 dernières années)
5a. Depuis combien de temps vivez-vous dans les
conditions actuelles? (depuis l'âge de 18 ans, si
vous vivez avec vos parents ou votre famille)
01-15 jours à 1 mois
années
mors
5b. Êtes-vous satisfait(e) de ces conditions de
vie?
1-Oui
2- Non
|
I
I
1
3- Indifférent le)
12 mars 1999
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
100
1-Oui
2-Non
9-NSP ou refus
N/A - ne s'applique pas car l'usager n'a aucune personne du type
mentionné {exempte : pas de mère adoptive) ou n'a eu aucun
contact ou personne décédée (sauf question 13)
Demandex l'âge
de ou des enfants(s) et
Inscrivez ici1:
Facultatif
14. Avez-vous déjà été abusé émottonneflement
(par des propos injurieux) :
1-Oui
2-Non
• dans les 30 damiers jours?
• dans la vie?
15. Avez-vous déjà été abusé physiquement
{en ayant eu des dommages corporels) :
1-Oui
2-Non
• dans tes 30 derniers jours?
• dans la vie?
16. Avez-vous déjà été abusé sexuellement
(en vous faisant imposer des avances .ou des
relations sexuelles) :
1-Oui
2-Non
• dans les 30 derniers jours?
• dans la vie?
QUESTPNS 1 8 A 2 1 ; PSWANPEZ A L'USAGER D'UTILISER
L'ÉCH" • P D'ÉVALUATION SUBJECTIVE (0 A 4)
u
u
Au cours des 30 derniers jours» dans
quelle mesure avez-vous été.perturbé ou
préoccupé par :
18. vos problèmes familiaux?
19. vos problèmes de relation avec les autres
(y compris les problèmes reliés â l'isolement et à
la solitude?)
u
u
Dans quelle mesure vous semWe-t-il
Important d'obtenir un traitement ou de
l'aide pour :
20l vos problèmes familiaux?
21. vos problèmes de relation avec les autres?
(y compris les problèmes reliés à l'Isolement et à
la solitude?)
u
u
17. Au cours des 30 derniers jours,
pendant combien de Jours avez-vous
été en conflit grave :
a) avec votre famille?
S
u
u
u
u
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'INTERVENANT <0 A 9)
22a. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème de l'usager :
I I
I—i
22b. Dene quelle mesure estlmez-vous que
l'usager a besoin de counselling familial
et/ou interpersonnel?
I
I
i—I
.
ÉVALUATION DE CONFIANCE
Les renseignements ci-dessus sont-Os sensiblement faussés :
b) avec d'autres personnes?
(à l'exception de la famjlle)
23. parce que l'usager dissimule la vérité?
1-Oui
2- Non
I
I
I
1
24. parce qu'A ne comprend pas les questions?
2- Non
1-Oui
|
|
12 mars 1999
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
101
ÉTAT PSYCHOLOGIQUE
Avez-vous connu une période RÉSULTANT ou NON
1. Combien de fois avez-vous été traité
pour des problèmes psychologiques ou
. émotionnels :
• dans un hôpital?
DE LA CONSOMMATION D'ALCOOL OU DE DROGUES, AU
cours de laquelle vous avez :
S"
• en clinique externe ou enpratique
privée?
6. éprouvé des difficultés à maîtriser un comportement violent?
30 damiers Jours
dans votre via
u
Avez-vous connu une période prolongée, • NE
1-Oui
RÉSULTANT PAS DE LA CONSOMMATION DE DROGUES
2-Non
u
9- NSP ou refus
ou D'ALCOOL, au cours de laquelle vous avez :
BP
2. eu une dépression grave (tristesse, désespoir, perte
d'intérêt importante, apathie, sentiment de culpabilité,
crises de larmes)?
30 dentiers jours
.u
30 dernier* jours
pendant au moins 2 semaines
u
1-Oui
2- Non
7. tenté de vous blesser intentionnellement (autre
que tentative de suicide)?
u
1-Oui
30 derniers Jours
2- Non
1- Oui
u
1-Oui
2- Non
30 derniers Jours
u
u
9- NSP ou refus
1-Oui
dans votre vie
1-Oui
2- Non
2- Non
u
30 derniers jours
u
9- NSP ou refus
1-Oui
u
u
9- NSP ou refus
dans votre vie
u
9- NSP ou refus
10. eu un médicament prescrit pour un problème
psychologique ou,émotionnel?
5. éprouvé des troublas graves de concentration,
de mémorisation et/ou de compréhension?
30 derniers Jours
2- Non
9. tenté de vous suidder?
4. souffert d'hallucinations (voir des choses, des gens
ou entendre des voix qui n'existent pss, même 'si la
durée a été brève)?
30 derniers jours
dans votre vie
u
(sensation de tension, d'incapacité de se détendre,
crainte déraisonnable)?
30 derniers Jours
dans votre via
pendant eu moins 2
1-Oui
u
9- NSP ou refus
8. eu de fortes pensées suicidaires (avec scénario)?
9- NSP ou refus
3. souffert d'anxiété ou de tensions graves
u
2- Non
dans votre vie
2-Non
dans votre vie
u
9- NSP ou refus
11. Au cours des 30 derniers Jours,
pendant combien de jours avez-vous
éprouvé ces problèmes psychologiques ou émotionnels?
dans votre vie
pendant au moins 2 semaines
u
9- NSP ou refus
Indice de gravité d'une toxicomanie S1*"" version
9
102
12 mars 1999
L'ÉCHEU-E D'ÉVALUATION SUBJECTIVES (0 A 4 )
1-0ui
12. Au coure des 30 derniers jours, dans
quelle mesure avez-vous été perturbé ou
préoccupé par ces problâmes psychologiques ou émotionnels?
13. Dans quelle mesure vous semUe-t-(l
Important maintenant de recevoir un
traitement pour ces problèmes psychologiques ou émotionnels?
,
|
|
I
|
1-Oui
u
15. visiblement hostile?
1- Oui
2- Non
16. visiblement anxieux ou nerveux?
1- Oui
2- Non
17. A-t-il des difficultés à évaluer objectivement la situation, des troubles de la
pensée, une pensée paranoïde?
1-Oui
2-Non
u
2* Non
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'lNTCRVB<ANT 10 A 9)
20a Quelle est votre estimation de ta gravité
du problème de l'usager?
.
(Aux questions 14, 16 et 19. en cas de doute,
demandez â l'usager)
14. visiblement déprimé ou en retrait?
1-Oui
2-Non
2-Non
19. A-t-ll des pensées suicidaires?
QUESTIONS A L'USAGE DE l'fffTEHVENAMT
AU MOMENT DE L'ENTREVUE, L'USAGER EST-IL :
u
18. A-t-il des difficultés A comprendre, à
concentrer et à se souvenir?
- - ni (PCTBTMR1 g ET13: DEMANDEZ A L'USAGER D'UTIUSa
' y
20feDans quelle mesure estimez-vous
que l'usager a besoin de traitement
psychiatrique/psychologique?
u
u
u
u
.
ÉVALUATION DE CONFIANCE
Les renseignements ci-dessus sont-ils sensiblement faussés :
21. parce que l'usager dissimule la vérité?
1-Oui
2-Non
22. parce qu'O ne comprend pas les questions?
2- Non
1- Oui
COMMENTAIRES :
Indice de gravité d'une toxicomanieS1*""version
.
12
103
mars 1999
i
|
i
1
u
EMPLOI I RESSOURCES
i
8. Quelqu'un d'autre contribue-t-il à
votre soutien financier d'une manière
ou d'une autre? '
1. Quel est le plus haut niveau de scolarité
que vous avez complété (notez le code
correspondant à la scolarité complétée)?
00- Aucune scolarité ou uniquement l'école maternelle
01- Première année
02- Deuxième année
. .
03- Troisième année
04- Quatrième année
05- Cinquième année
06- Sixième année
07- Septième année
08- Huitième année ou secondaire I
09- Neuvième année ou secondaire II
* 10* Dixième armée ou secondaire III
11- Onzième année ou secondaire IV
12- Douzième année ou secondaire V
. 13- Études partielles dans un Cégep, une école de
métiers ou un collège commercial privé, un institut
technique, une école de sciences infirmières, une
école normale 14- Diplôme bu certificat d'études d'un Cégep, d'une
école de métiers ou. un collège commercial privé;
un institut technique, une école de sciences
infirmières, une école normale
15- Études partielles è l'université. Certificats)
unfversftalro(s)1
16- Baccalauréat, Maîtrise ou Doctorat acquis
'1- Oui
9. SI oui, cela représente-t-il l'essentiel
de vos ressources financières?
1-Oui
4. Avez-vous un permis de conduire
valide?
1- Oui
2- Non, permis non renouvelé
3- Non, permis suspendu
4- Non, n'en a jamais eu
5. Pouvez-vous disposer d'un véhicule
automobile?
1- Oui
2- Non
(Codez 2, si pas de permis valide)
actuellement
années
3 dernières aînées
1 - travail è plein temps (35 heures/semaine)
2- travail è temps partier (heures régulières)
3- travail è temps partiel (heures irrégulières ou
travail è la journée
4- travail saisonnier (combinaison travail chômage)
5- études
6- retraite
7- invalidité
8- assurance-emploi (chômage)
9- séjour en milieu institutionnel
10- sécurité du revenu (8.E.S.) '
11- au foyer
12- autres (incluant activités illégales)
13- conditions instables (plusieurs situations de '
durées variables)
10b. Êtes-vous satisfaire) de votre situation
actuelle?
u
1-Oui
2-Non
u
3-lndifférent(e)
Au COURS DES 3 0 DERNIBB JOURS, COMBtBI
D'AROBiT AVEZ-VOUS REÇU DES SOURCES SUIVANTES
9998$ et plus
9999 a NSP ou refus
12. emploi (revenu net)?
u
13. prestations de chômage?
14. aide sociale?
15. pension, prestations CSST
(sans lien d'emploi), RRQ.
IVAC, SAAQ, allocations
familiales, pension alimentaire?
mb
7. Occupation habituelle (ou dernière occupation)?
Spécifiez :
Indice de gravité d'une toxicomanie 5""* version
I I
'—'
11. Au cours des 30 derniers Jours,
combien de Jours de travail vous a-ton payés (y compris un travail au noir)?
6. Quelle a été la durée de votre plua long emploi
régulier?
LU
2- Non
10a. Type d'activité habituelle.
2. Autre formation (perfectionnement / en
/coure d'emploi / chômage)?
98- 98 mois et plus
99- NSP ou refus
3. Avez-vous une profession ou un
métier?
1- Oui (Spécifiez)
•
2- Non
2- Non^aOer è ta question 10a.
u
u
11
104
mars 1999
23. Cette demande a-t-elle été provoquée ou
exigée par votre employeur?
1 - Oui
2- Non
16. conjoint, famine ou amis, prêts
etbourses, revenus imprévus
tel TPS, retour d'impôts,
loterie?
24; Avez-vous perdu ou quitté un ou plusieurs
emplois è causp de la consommation de
drogues ou d'alcool?
1-Oui
2-
17. sources illégales?
18. Combien de personnes dépendent de
vous pour la plus grande partie de leurs
. besoins (nourriture, logement, etc.)?
I
I
'—'
99998
99998$ et plus
NSP ou refus
26. Quel est votre revenu personnel annuel?
(utilisez l'échelle des revenus ci-dessous)
QUBgnOMS 2 0 ET 21 : DEMANDEZ A L'USAGER D'UTILISER
L'ÉCHB» P n'ÉVALUATION SUBJECTIVES (0 A 4 )
20. Au cours des 30 derniers Jours, dans
quelle masure avez-vous été perturbé ou
préoccupé par ces problèmes d'emploi?
.
|
21. Dans quelle mesure vous semble-t-O
important, maintenant de recevoir de
l'aide pour ces problèmes d'emploi?
i |
|_J
>
|
27. Quel est le revenu annuel de votre famille?
(utilisez l'échelle des revenus de la question
précédente)
u
ÉVALUATION DE CONFIANCE
Les renseignements ci-dessus sont-ils sensiblement faussés :
28. parce que l'usager dissimule la vérité?
1- Oui
2- Non
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'INTERVENANT ( 0 A 9 )
22a. Quelle est votre estimation de la gravité
du problème de l'usager?
I
22bDans quelle mesure estimez-vous que
l'usager a besoin de counselling d'emploi?
I
I
I—I
I
29. parce qu'D ne comprend pas les questions?
1- Oui
2- Non
—
COMMENTAIRES : ..
Indice de gravité d'une toxicomanie S1*"" version
u
0 000$ - 00 999 $
1 000$ •05 999$
6 000 $- 11 999 $
12 000 $ - 19 999 $
20 000 $. 29 999 $
30 000 $ - 39 999 $
7- 40 000 $ - 49 999 $
8- 50 000 $ et plus
9- NSP pour refus
19b.Au cours des 30 derniers Jours,
pendant combien de Jours avez-vous
fait des démarches pour vous réinsérer
sur le marché du travail?
H
u
25. Quel est le montant de vos dettes? (détaillez
en commentaires)
19a. Au cours des 30 derniers Jours,
pendant combien de Jours ayez-vous
I
eu des problèmes d'emploi?
00- 8ucun jour (inclut aucune recherche d'emploi)
.
u
12
105
mars 1999
u
u
S I T U A T I O N JUDICIAIRE
1. Cette admission a-t-elie été imposée ou
suggérée par le système judiciaire et/ou
par le système sodal?
1- Oui ' 2- Non
allez è la question 2
Si oui lequel?
e Système judiciaire
. 1- agent de probation .
2- agent de libération conditionnelle
3- avocat
4- juge (libération sous caution)
5- autres : (spécifiez) •
I I
I—>
u
SP 8. port d'arme Illégal (ex. : posséder ou
utiliser une arme è feu sans permis)?
S*
BP 10. drogues (possession ou trsfic)?
SF 11. méfait (ex. : introduction per effraction, .
vandalisme, crime d'incendie, troubler la
paix, braconnage.)? .
e Système social
6* intervenants des Centres Jeunesse
. 7- autres intervenants du réseau
8- avocat ou juge (Tribunal de la Jeunesse)
2.
Présentement, étea-vous :
1- en libération conditionnelle?
2' en probation?
3- en maison de transition?
4- autres (ex. : prison, pénitencier)?
(spécifiez)
5- aucune mesure légale?
9. Infractions hors classe (ex. : libelle
diffamatoire, fabrication de fausse
monnaie)?
12. conduite avec facultés affaiblies
(et/ou défaut ou refus de fournir un
échantillon d'haleine ou de sang)?
u
COMBBI OE FOIS DANS VOTRE VŒ AVEZ-VOUS ÉTÉ WCUPÉ
(ACCUSÉ) O B MFRACFLONS OU DÉUTS SUIVANTS :
13. vol (recel, vol sans arme et sans menace
de violence sur la personne)?
9* 14. infractions d'ordre sexuel (prostitution,
proxénétisme)?
V 15. voles de fait (menace de mort agression
physique)?
5* 16. négligence criminelle.(délit de fuite)?
3. désordre, vagabondage, ivresse .
publique?
9
4. infractions majeures au Code de la
route (ex. : conduite dangereuse,
conduite sans permis)?.
& 18. viol, inceste, agression sexuelle?
6a. De combien de ces inculpations avezvous été reconnu coupable?
N/A si lamais inculpé'
5b. Combien de sentences avez-vous
reçues pour ces condamnations?
N/A si jamaia condamné
17. vol qualifié (avec une arme ou menace
de violence sur la personne)?
V 19. homicide, meurtre (tentative de
meurtre)?
S» 20a. De combien de ces inculpations (6 è
19) avez-vous été reconnu coupable?
N/A si jamais inculpé
20b. Combien de sentences avez-vous
reçues pour ces condamnations?
N/A si jamais condamné
COMBIEN DE FOIS DANS VOTRE VIE AVEZ-VOUS ÉTÉ
INCULPÉ (ACCUSÉ) DES DÉLITS OU CRIMES SUIVANTS
(c.f. Code criminel) :
21a. Combien de mois avez-vous été
détenu?
00- moins de 16 jours, ou jamais Inculpé,
ou autres types de sentences *aDez è
. la question 24
98 98 mois et plus
99 NSP ou refus
tS* 6. infractions contre l'appfication de la toi
t I
(ex. : désobéissance d une ordonnance de
I >
la Cour, bris de probation, entraves à la
justice telles les évasions ou les omissions
de comparaître)?
os* 7. fraude (ex. : vol de carte de crédit, escroquerie telle fabrication ou usage de fsux)?
Indice de gravité d'une toxicomanie 6*"* version
21b. Cela représente combien d'
de détention au total?
13
106
avril 2001
22. Combien de temps a duré votre
demidre détention?
01* 15 jours ou plus
98- 98 mois et plus
99- NSP ou refus
23. Pour quel délit étïez-vous détenu?
3-4, 6-19, code correspondant à l'item ou
au délit.
Si plusieurs délits, codez le plus grave, les
délite étant ordonnés selon l'ordre
croissant de gravité.
24. Présentement, êtes-vous en instance
d'Inculpation, de procès ou de
sentence?
1- Oui
- 2- Non * allez à la question 28a
SI oui, dtes-vous :
1 - en instance d'inculpation?
2- en attente de procès?
3- en attente de sentence?
29c. Dans quelle mesure vous semble-t-il
Important, maintenant, de recevoir des
services psychosociaux pour vos
problèmes judiciaires?
mois
ÉVALUATION DE GRAVITÉ PAR L'INTERVENANT 10 A 9 )
30a.OueI!e est votre estimation de la gravité
du problème de l'usager?
u
u
30bDans quelle mesure estimez-vous que
l'usager a besoin de services juridiques
ou de counselling?
30e. Comment évaluez-vous son besoin de
services psychosociaux en regard de son
profil de délinquance?
Les renseignements ci-dessus sont-Us
sensiblement faussés :
31. parce que l'usager dissimule la vérité?
1- Oui
2- Non
32. parce qu'il ne comprend pas les questions?
1-Oui
2-Non
26a. A quel âge avez-vous fait votre
premier geste délinquant lacté ou
infraction passible d'être traduit en Justice
au criminel)?
00 si aucun geste délinquant
COMMENTAIRES
26b. Quel âge aviez-vous lors de votre
dernière Inculpation pour un délit
(code criminel)?
(X) a aucune inculpation .
27. Au cours des 30 derniers jours, pendant combien de Jours avez-vous été
détenu?
• 28. Au coure des 30 derniers jours,
pendant combien de jours vous dtesvous adonné è des activités Illégales
en vue d'en tirer profit?
A
29c :
u
u
u
ÉVALUATION DE CONFIANCE
25. Pour quel délit?
,
3-4, 6-19, code correspondant à l'item ou I
au délit.
'
Si plusieurs délits, notez le plus grave, les
délits étant ordonnés selon un ordre
croissant de gravité.
QUESTIONS 2 9 a
u
DEMANDEZ A L'USAGER
D'omise* L'ÉCHHIE D'ÉVALUATION SUBJECTIVES 10 A 41
29a. Dans quelle mesure pensez-vous que vos
problèmes Jucfidaires actuels sont
graves?
. (exclure les problèmes chrôs)
29b.Dans quelle mesure vous semble-t-il
important, maintenant, d'avoir de l'aide
ou une consultation pour cas problèmes
judiciaires?
u
u
14
Indice de gravité d'une toxicomanie 5*°* version
107
avril 2001
u
•
COMMENTAIRES ADDITIONNELS
Page, question
Commentaires.
Indice de gravité d'une toxicomanie S1*"" version
15
108
12 mars 1999
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising