Intercom décembre 2014

Intercom décembre 2014
À ne pas manquer
Décembre 2014
Numéro 162
• Retour sur le code orange
p. 3
• Le bloc, j’adopte!
p. 3
• La route vers l’amélioration continue
p. 4
Le journal interne de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
Nos meilleurs vœux
aimerions, en notre nom
us
no
,
bre
cem
dé
de
is
mo
du
t
bu
dé
En ce
isation, vous transmettre
an
org
tre
no
te
tou
de
ui
cel
’en
qu
si
ain
paix pour la période
nos meilleurs vœux de bonheur et de
uvelle année 2015
des Fêtes qui s’amorce et pour la no
itons de passer
qui s’annonce déjà. Nous vous souha
nnes que vous aimez !
rso
pe
les
ec
av
s
ble
réa
ag
nts
me
mo
s
de
tion
Gabriel Groulx, président du conseil d’administra
al
génér
Pierre Gfeller, M.D., directeur
Une position favorable dans
un contexte de changement
Au moment où j’écris ces lignes, il semble que l’année 2015 sera le
théâtre de changements importants dans la gouvernance et la structure de notre réseau de santé. Bien que ces changements touchent
surtout les conseils d’administration et la haute direction des établissements, et de façon beaucoup moindre l’organisation des services, il
n’en demeure pas moins que nous devrons tous ensemble nous adapter à un changement qui nous amènera à revoir les rôles et responsabilités de chacun des établissements qui composeront notre futur Centre
intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Nord de Montréal.
Bien que tous les détails de la réforme ne soient pas encore connus,
Pierre Gfeller, M.D.
je suis convaincu que les efforts immenses réalisés à l’HSCM au cours
des quatre dernières années positionneront notre établissement favorablement dans cette nouvelle
organisation. En effet, depuis ce temps, nous avons amélioré les partenariats avec les autres acteurs
du réseau de la santé, et la qualité de nos services s’est grandement améliorée, tel qu’en témoigne
l’obtention d’un Agrément sans condition au printemps dernier. Alors que l’HSCM présentait la pire
situation financière des établissements comparables à Montréal il y a quelques années, nous avons
été, depuis, en mesure de contrôler les coûts et d’obtenir des sources de revenus supplémentaires
qui ont permis le redressement financier des dernières années. Le climat s’est également grandement amélioré dans l’organisation et la collaboration avec les divers groupes d’intérêt dans l’établissement fait l’objet d’une attention constante. Alors qu’on a observé divers problèmes de gouvernance dans le réseau, notre hôpital présente une feuille de route exemplaire sous ce rapport.
En conclusion, on peut dire que 2014 a, encore une fois, été une bonne année pour notre organisation, qui a progressé favorablement dans plusieurs domaines.
Le lavage des mains : une mesure de prévention de base
Sur un tout autre sujet, nous avons apporté des modifications à la prévention et à la gestion de
certaines maladies nosocomiales depuis mai dernier au sein de notre établissement. La direction
est toutefois inquiète du faible taux de respect de certaines précautions bien connues, tel l’hygiène
des mains avant et après les contacts avec nos patients, par une grande partie de nos intervenants.
Les audits réalisés récemment sur le terrain ont malheureusement démontré une très faible adhésion aux lignes directrices concernant ces pratiques. Je me dois donc d’insister afin que le degré de
préoccupation de nos intervenants par rapport aux techniques simples d’asepsie, comme le lavage
de mains, demeure constamment élevé et que chacun se fasse un devoir de rappeler à l’ordre ses
collègues qui ne les respecteraient pas.
Il serait en effet dommage que nous devions revenir à des pratiques de prévention et de contrôle
des infections plus restrictives, comme nous le faisions jusqu’en mai 2014, pour un simple manque
de respect des consignes d’hygiène de mains.
Le directeur général,
Pierre Gfeller, M.D.
Une subvention de 50 000 $
pour améliorer les soins et
les services de la clientèle
MPOC
Caroline Riopel
Coordonnatrice clinico-administrative
Programme de santé respiratoire
La Fondation canadienne
pour l’amélioration des
services de santé (FCASS)
a octroyé une subvention
de 50 000 $ à l’Hôpital du
Sacré-Cœur de Montréal et
à son Programme de santé
respiratoire afin de développer l’approche « INSPIRED sur la MPOC: améliorer les soins et créer de
la valeur ». Notre établissement fait partie des 19
équipes canadiennes choisies pour mettre en œuvre
ce projet d’amélioration
des soins et des services à l’égard de la clientèle MPOC
(maladie pulmonaire obstructive chronique). La FCASS
estime que plus de 10 000 personnes pourront bénéficier de cette initiative pancanadienne durant la durée
du projet qui s’échelonnera tout au long de l’année
2015.
Le projet INSPIRED se penchera sur l’utilisation efficace
des soins et services de santé des patients MPOC identifiés comme étant de grands consommateurs. En effet,
atteints de cette maladie, ces patients MPOC, pour diverses raisons, peuvent venir consulter à l’Urgence plus
de 8 fois par année.
Le projet s’intéressera, dans un premier temps, à comprendre les raisons qui conduisent cette clientèle à utiliser les services de santé de façon répétitive à l’Urgence.
Par la suite, en interdisciplinarité et en collaboration
avec l’usager et son entourage, un plan interétablissement sera développé et mis en action afin de favoriser
une meilleure prise en charge de cette clientèle. Tout
au long de l’année 2015, les usagers qui se présenteront à l’Urgence seront identifiés dès leur arrivée. Une
infirmière agira à titre de personne ressource afin de
mettre en œuvre le plan d’action si l’usager répond
aux critères d’admissibilité de santé dans le but de
permettre un retour rapide à domicile. Selon l’évaluation qui en découlera, les usagers pourront être référés
aux programmes actuellement disponibles : suivi téléphonique MPOC (Programme RESPIR), centre d’enseignement pour la clientèle MPOC, référence à domicile
spécifique pour suivi MPOC, réadaptation ou plan
d’intervention interétablissement.
Ce projet devrait permettre de faire le suivi d’environ
200 patients parmi la clientèle déjà connue de l’HSCM.
Le projet se déroulera à l’HSCM, en collaboration avec
les partenaires de la communauté des CSSS de Montréal
et de Laval, le Service régional pour insuffisant respiratoire à domicile (SRSAD) de Montréal et la compagnie
Boehringer Ingelheim.
L’équipe responsable du projet :
Dr François Beaucage, responsable médical ;
Mme Esther César, intervenante-pivot personne
ressource clinique du projet ;
Mme Caroline Riopel, responsable clinico-administrative.
L’équipe compte aussi sur la collaboration du Service
des archives médicales : Mmes Anny-Jacques Bernier et
Isabelle Racine pour les extractions et l’identification
des usagers grands consommateurs ainsi que M. Charles
Brochu, analyste informatique, pour faciliter l’identification des usagers lorsqu’ils arrivent à l’Urgence.
2
Une nouvelle ressource
au Service de santé
et sécurité au travail
Meilleurs vœux pour 2015 ................................ p. 1
Mot du directeur général ................................... p. 1
Une subvention pour améliorer les soins et les
services de la clientèle MPOC ............................ p. 1
Des nouvelles de votre conseil des infirmières
et infirmiers ! ..................................................... p. 2
Une nouvelle ressource au Service de santé
et sécurité au travail ........................................... p. 2
Le conseil multidisciplinaire récompense le
travail de ses professionnels ! ............................ p. 2
Le bloc, j’adopte! ................................................ p. 3
Des nouvelles
de votre conseil
des infirmières et infirmiers !
Simulation d’un exercice de mesure d’urgence . p. 3
Les ressources informationnelles et la sécurité ;
l’affaire de tous ! .................................................. p. 4
Centre intégré de traumatologie, le dossier
passe à une prochaine étape ............................. p. 4
La route continue de l’amélioration ............... p. 4-5
La Direction de la santé physique : l’usager au
cœur de nos préoccupations ! ............................. p. 5
La 6e Journée mondiale des malades ................ p. 6
Colloque interprofessionnel en
traumatologie 2014 ............................................ p. 6
Colloque international en lésion médullaire ..... p. 6
Prévention des traumatismes :
Sacré-Cœur était là ! ........................................... p. 6
Défis Actions : Le succès d’un programme
destiné aux usagers! ........................................... p. 6
Fondation ............................................................. p. 7
Nominations ........................................................ p. 8
Dre Karine Plouffe récipiendaire d’une bourse
de l’AMUQ ............................................................ p. 8
Une soirée mémorable! ..................................... p. 8
Soirée de reconnaissance des 25-35 ans
de service............................................................. p. 8
Journal interne publié par le Service des communications
de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
5400, boulevard Gouin Ouest
Montréal (Québec) H4J 1C5
Téléphone : 514 338-2222, poste 3510
Internet : www.hscm.ca
Le
25
novembre
dernier s’est tenue
Président
l’assemblée générale
Conseil des infirmières et infirmiers
annuelle du conseil
des infirmières et des
infirmiers (CII). Dans un premier temps, les membres du comité exécutif du CII (CECII) ont présenté le rapport annuel 20132014 ainsi que le bilan des activités des comités du CII. Par la
suite, Mme Nancy Lévesque, coordonnatrice en planification et
programmation de gestion des risques, gestion globale et de la
qualité, est venue présenter les résultats de la visite d’Agrément
Canada réalisée au mois d’avril dernier. Enfin, Mme Johanne
Salvail, directrice des soins infirmiers et de la qualité des services,
a présenté l’offre de service de sa nouvelle direction.
Luc-Étienne Boudrias
Des nouveautés cette année au CII !
Le CII s’est doté d’une adresse courriel dans Lotus Notes. Si vous
avez une question ou un commentaire et que vous souhaitez
l’adresser au conseil, le Groupe CII dans le carnet d’adresse Lotus
Notes vous permettra de joindre facilement les membres de
l’exécutif. Dans le cas où vous n’avez pas accès à Lotus Notes vous
pouvez écrire à l’adresse suivante : cii.hsc@ssss.gouv.qc.ca
Dans un deuxième temps, afin de vous aider à répondre aux
normes de formation continue de l’OIIQ, le CII vous propose une
première en 2015! Nous organiserons des activités de formation
continue accréditées, accessibles à l’ensemble des infirmières et
infirmiers de l’HSCM, adaptées à notre réalité et surtout, abordables ! Le premier atelier portera sur l’examen clinique du système respiratoire. Cette formation sera offerte à deux reprises,
soit les 21 et 28 février 2015 afin que tous aient la chance d’y
participer. Nous vous invitons à consulter le babillard du CII situé
près de la cafétéria au pavillon principal, ainsi que ceux de vos
services et unités de soins afin d’en savoir plus sur la formation
et sur la procédure d’inscription.
Maria Teresa Infantino et Sophie Therrien
Aniko Laviolette
Chef du Service santé et sécurité au travail
Direction des ressources humaines
Le 2 septembre dernier, nous avons accueilli dans notre
équipe Maria Teresa Infantino, à titre de conseillère en prévention. Elle exercera ses fonctions en mettant en place des
projets forts intéressants pour notre organisation tels que le
comité paritaire santé et sécurité au travail, visant la création et le maintien d’une culture de prévention et d’un milieu
de travail sain et sécuritaire, et la mise à jour de notre programme SIMDUT (système intégré de gestion des matières
dangereuses). Forte de 15 années d’expérience dans le réseau, Maria saura mener ces projets avec professionnalisme.
Accompagnée de Sophie Therrien, conseillère en hygiène du
travail et de Maria Teresa Infantino, la Direction des ressources
humaines souhaite instaurer graduellement à notre Hôpital,
une culture de prévention qui aura un impact direct sur le
bien-être au travail de tous et chacun !
Puisque la prévention nous concerne tous, joignez-vous à
nous pour les accueillir chaleureusement dans vos secteurs
respectifs !
Pour joindre madame Infantino, composez le poste 3504, et
pour madame Therrien, composez le poste 3807.
Rédacteur en chef
Maude Hébert-Chaput
Collaborateurs
Marie Grenon
Virginie Beauchamp
Gabriel Groulx
Luc-Étienne Boudrias
Louise B. Harvey
Jacqueline Breton
Aniko Laviolette
Maryse Campion
Ghislaine Lafferière
Julie Chouinard
Ginette LeBrun
Johanne Cloutier
Nadine Leroux
Johanne Cournoyer
Nancy Lévesque
Dany Fortin
Louise Mailloux
Michèle Fournier
Nathalie Paradis
Brigitte Gagné
France Plouffe
Daniel Gagnon
Caroline Riopel
Véronique Gagnon
Pierre Gfeller
Correction d’épreuve
Julie Ouellet
Marie-Ève Cantin
Michèle Fournier
Photographie
Yves St-Jean
Infographie
Normand Lavoie
Impression
Accents Impression inc.
Dépôt légal
ISSN 1499-7622
Bibliothèque nationale du Québec
Prochaine date de tombée
5 janvier 2015
Prochain numéro
Février 2015
Ce journal est reproduit sur les sites
Internet et intranet de l’Hôpital.
L’ÉQUIPE DE DIRECTION DE L’HSCM
Direction générale
Pierre Gfeller, M.D. poste 3888
Direction générale adjointe
Jean Maher, poste 3888
Direction des ressources financières
et des technologies de l’information
Alain Bouchard, poste 7446
Direction des ressources humaines
Christine Lapointe-Lagueux, poste 3331
Direction de la santé physique
Adélaïde De Melo, directrice de la santé physique, poste 7787
Dre Josée Savoie, directrice des services professionnels
et hospitaliers, poste 3800
Direction des soins infirmiers
et de la qualité des services
Johanne Salvail, poste 2045
Direction des services techniques
et du génie biomédical
Pierre Choinière, poste 2225
Direction de l’enseignement
Dr Marc Giasson, poste 3491
Direction de la recherche
Dr François Madore, poste 3805
Intercom N° 162 • décembre 2014
Le conseil multidisciplinaire récompense
le travail de ses professionnels !
Ginette LeBrun
Trésorière
Conseil multidisciplinaire
Le conseil multidisciplinaire a pour mandat principal
d’apprécier et améliorer la qualité des pratiques professionnelles de ses membres, c’est pourquoi dans
le cadre de ses activités, la création de comités de
pairs est privilégiée. Deux services particulièrement
actifs dans la démarche de comité de pairs se sont vus
décerner un prix de reconnaissance lors de l’assemblée générale tenue le 13 mai dernier à l’auditorium
Émilie-Gamelin. Il s’agit des services de la nutrition
clinique et de la réadaptation. En effet, depuis plusieurs
années, ces deux services forment régulièrement des
comités de pairs afin d’améliorer leur pratique et ainsi
offrir des soins et services de plus grande qualité aux
usagers de notre établissement.
Le Service de la réadaptation
Nous profitons de cette tribune pour remercier tous les
membres du conseil multidisciplinaire ayant participé
à des comités de pairs. Nous encourageons la poursuite d’un tel objectif chez tous les professionnels de
l’établissement.
Les membres du conseil exécutif
du conseil multidisciplinaire
Le conseil multidisciplinaire de l’Hôpital du SacréCœur de Montréal représente plus de 600 membres
appartenant à 26 titres d’emplois. Le comité exécutif
est composé de Mme Suzanne Deschênes-Dion, présidente, M. Mario De Almeida, vice-président, M. Maxime
Daoust, secrétaire, Mme Ginette LeBrun, trésorière, Mme
Johanne Beaulieu, conseillère, Dr Pierre Gfeller, directeur général, et Mme Joanne Béland, directrice adjointe
aux services multiclientèles et développement de la
pratique professionnelle.
Le Service de la nutrition clinique
3
Simulation d’un exercice de mesure d’urgence
LE CODE ORANGE
Dr Eric Lalonde
Urgentiste
Département de médecine d’urgence
André Boulanger
Chef du Service de sécurité
Direction des services techniques et du génie biomédical
9 octobre, 6 h 30 : un écrasement d’avion survient au
nord de la région de Montréal dans une zone où les services d’urgence ont difficilement accès par la route. Rapidement des opérations de sauvetage sont enclenchées
par les intervenants des Forces armées canadiennes et
de la Sûreté du Québec pour secourir les victimes estimées à 200.
7 h 15 : la base militaire de Trenton contacte d’urgence
l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal afin d’obtenir
les autorisations pour atterrir sur l’héliport et ainsi, y
transporté les victimes.
7 h 25 : le code orange est déclenché à travers le réseau
de santé montréalais, dont l’Hôpital du Sacré-Cœur fait
partie, pour se préparer à recevoir un nombre important de
sinistrés.
***
Ce que vous venez de lire précédemment est en fait le
scénario établi par l’Agence de la santé et des services
sociaux de Montréal et ses partenaires pour tester le
réseau de la santé en cas de « CODE ORANGE » qui est
le code reconnu en Amérique du Nord lors d’une catastrophe ou d’un sinistre important qui exige le transport
rapide de nombreuses victimes vers les hôpitaux. Pour
cette troisième simulation d’exercice d’urgence dans le
réseau montréalais, les deux premières s’étant tenues en
octobre 2012 et 2013 respectivement dans le réseau du
CUSM et à l’Hôpital Saint-Luc du CHUM, l’Agence vou-
lait tester cette fois-ci la réponse des centres de traumatologie et le Centre d’expertise pour les victimes de
brûlures graves de l’Ouest du Québec. L’événement se
voulait aussi une occasion de tester le rôle respectif des
partenaires, comme la Sûreté du Québec et les Forces
armées canadiennes, dans le transport héliporté des
fausses victimes ainsi qu’Urgences-santé pour la réception et la répartition des blessés.
Pour les besoins de cette simulation, 40 fausses victimes
ont été transportées à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal par hélicoptère, 10 autres fausses victimes ont été
traitées à l’Hôpital Hôtel-Dieu du CHUM au Centre des
grands brûlés et finalement, 10 autres ont été traités à
l’Hôpital Jean-Talon, désigné comme centre de traumatologie secondaire.
Des fausses victimes pour un exercice bien réel !
Le Département de médecine d’urgence de notre hôpital
se préparait depuis déjà longtemps à cet événement.
Une révision majeure du plan d’intervention pour la
réception massive de victimes a d’ailleurs débuté il y a
plus de deux ans. De multiples exercices ciblés ont eu
lieu pour vérifier des portions de la procédure. Toutefois une simulation de l’ampleur du 9 octobre dernier a
permis de valider en pratique si le plan établi tenait la
route.
Le personnel de l’Urgence a reçu plusieurs formations
au cours du mois d’août et de septembre. Tous savaient
qu’un éventuel exercice aurait lieu, mais la date était
tenue secrète par le comité organisateur, composé du
coordonnateur des mesures d’urgence, André Boulanger, des responsables médicaux du code orange, Dr Eric
Lalonde et Dre Marie-Andrée Roy, de l’assistant infirmierchef de l’Urgence, David Ducharme, et Dr Sébastien
Robert, fellow en médecine de désastre, afin de créer un
effet de surprise.
Lors d’un déclenchement normal de code orange, des
mécanismes d’appels prédéterminés sont activés pour
aviser et mobiliser rapidement les intervenants concernés. Des leaders sont identifiés pour mettre en place les
zones de traitement selon un code de couleurs reconnu
en médecine de désastre (rouge, jaune, vert, noir).
Durant l’exercice du 9 octobre dernier, les usagers présents à l’Urgence ont été déplacés rapidement vers
d’autres unités de l’hôpital afin de faire place aux fausses
victimes. La procédure normale implique qu’un infirmier
et un préposé aux bénéficiaires de chaque unité de soins
sont mobilisés à l’Urgence à l’exception de quelques
cas. Cependant lors de la simulation du code orange du
9 octobre, seul l’Urgence était mobilisée et le fonctionnement normal de l’établissement ne devait pas être
affecté, alors cette procédure n’a pas été appliquée.
Pour assurer un bassin de personnel suffisant pour
prendre en charge les usagers et les fausses victimes,
la majorité du personnel de nuit est demeuré sur place,
soit les infirmières, inhalothérapeutes, préposés aux
bénéficiaires et commis. Un avis de code orange a également été lancé à tous les urgentologues, inhalothérapeutes et le personnel de l’Urgence via un appel automatique. Compte tenu de la réponse exceptionnelle du
personnel et des médecins, la simulation a pu continuer
malgré l’arrivée imprévue de deux patients nécessitant
des soins rapides à l’Urgence.
En moins de trois heures, neuf hélicoptères de la Sûreté du
Québec et des Forces armées canadiennes ont transporté
40 faux patients à notre hôpital. La mobilisation exceptionnelle de l’équipe de l’Urgence a été tel que le
coordonnateur de l’événement à décider d’intégrer de
nouveaux cas au scénario afin d’augmenter le niveau de
difficulté. En effet, 27 fausses victimes étaient prévues
au scénario pour l’Hôpital du Sacré-Coeur, mais au final
37 cas furent traités.
Le présent exercice nous a prouvé que l’Hôpital du
Sacré-Cœur de Montréal est toujours prêt à recevoir un
important nombre de blessés et à les traiter rapidement !
PLUSIEURS PARTENAIRES ONT PRIS PART
À CET EXERCICE DES MESURES D’URGENCE
• Agence de la santé et des services sociaux
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Photo Agence de la santé et des services sociaux de Montréal
Le bloc, j’adopte !
de Montréal
Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
Hôpital Jean-Talon du CSSS Cœur-de-l’Île
Hôtel-Dieu du CHUM
Urgences-santé
Forces armées canadiennes
Sûreté du Québec
Service de police de la Ville de Montréal (SPVM)
Société de transport de Montréal (STM)
Ville de Montréal
Direction régionale de la sécurité civile
de Montréal, Laval, Lanaudière et des Laurentides
Photo Agence de la santé et des services sociaux de Montréal
Louise Mailloux
Nathalie Paradis
Conseillère stratégique
Direction des ressources humaines
Coordonnatrice du Bloc opératoire
Direction de la santé physique
Le 21 octobre dernier, plus de 150 employés sont venus découvrir à l’heure du dîner l’univers et
le dynamisme des différents intervenants du bloc opératoire. De l’assistant infirmier-chef jusqu’à la
conseillère en soins infirmiers, en passant par l’agente administrative, le préposé aux bénéficiaires,
l’inhalothérapeute et les infirmières et infirmières auxiliaires, tous ont pu décrire en quelques mots
leurs rôles spécifiques et indiquer pourquoi ils avaient adopté ce secteur d’activité depuis tant
d’années.
Un programme de référence pour les infirmières au bloc opératoire
ÉRENCEMENT
NOUVEAU PROGRAMME DE RÉF
OPÉRATOIRE
C
BLO
LE
R
POU
RES
D’INFIRMIÈ
L’occasion était parfaite durant cette activité pour lancer le nouveau programme de référencement
d’infirmière pour le bloc opératoire. Limité dans le temps, soit du 21 octobre 2014 au 31 mars 2015, ce
programme est rendu possible grâce à l’appui des fonds de traumatologie de l’HSCM. Si une infirmière
ou un infirmier est embauché au bloc opératoire grâce à votre référence à la Direction des ressources
humaines, vous pourriez recevoir jusqu’à 1000 $! La personne que vous avez référée doit toutefois
réussir sa probation et demeurée à l’emploi durant les 12 mois suivant son embauche pour toucher la
récompense.
Ce nouveau programme est coordonné par Mme Louise Mailloux, conseillère stratégique à la
Direction des ressources humaines. Pour obtenir de plus amples informations, composez le poste 3217.
Bravo à cette équipe dynamique et à leurs gestionnaires !
Intercom N° 162 • décembre 2014
4
L’amélioration continue de la qualité,
une route bordée de projets
Nancy Lévesque
Johanne Cournoyer
Coordonnatrice en planification et
programmation de gestion des risques,
gestion globale de la qualité et de
l’Agrément - Direction générale
Rôle-conseil à la coordination de la qualité
Direction générale
La Semaine nationale
de la sécurité des patients
L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) a
tenu à souligner la Semaine nationale de la sécurité des patients qui avait lieu du 27 au 31 octobre
dernier. Cette semaine de sensibilisation se veut
une campagne annuelle d’envergure nationale
pour stimuler des améliorations hors du commun relativement à la sécurité des patients et à
la qualité des soins. Le thème de cette année encourageait les patients et
leurs proches à s’exprimer davantage et à renforcer l’importance du lavage
et de l’hygiène des mains.
Il s’agissait également d’une belle occasion pour vous remercier des
efforts que vous faites quotidiennement pour améliorer la sécurité de nos
patients ; vous faites la différence !
Développer les pratiques organisationnelles requises
À la suite de la visite d’Agrément Canada effectuée en avril dernier, un
constat s’est imposé : 8 des 31 pratiques organisationnelles requises avaient
besoin d’être développées et implantées. De nombreux projets ont donc
été enclenchés et nous sommes aujourd’hui à même d’en constater
certains résultats notamment l’élaboration de politiques, la révision de
programmes, la production de guides et de documents d’information, la
réalisation d’audits, etc. Ces actions deviennent des preuves tangibles de
conformité aux normes.
Parmi les mesures mises de l’avant soulignons particulièrement :
• l’élaboration d’un programme de gérance des antimicrobiens;
La voix du patient
En novembre dernier, nous avons repris nos midi-conférences HPS avec un thème
prioritaire dans l’organisation actuellement : la place de l’usager dans le processus
d’amélioration continue. L’activité se voulait une occasion de mieux comprendre le
concept de patient partenaire et de faire un retour sur l’expérience des premiers
comités d’amélioration continue, soit les équipes de gériatrie et d’hémodialyse.
Certains des usagers impliqués étaient présents et ont témoigné de leur expérience personnelle. Les deux comités ont terminé le premier cycle du programme et
l’équipe d’hémodialyse a déjà entamé le deuxième cycle. Rappelons que les comités
d’amélioration continue ont été formés au printemps dernier et sont composés de
médecins, de professionnels et d’au moins un usager ou proche partenaire. Chaque
comité est animé par un leader de collaboration en établissement (LCE).
L’équipe de l’hémodialyse est composée de :
Johanne Cournoyer, LCE
Julie Ouellette
Dre Alexandra Laforest-Rénald
Dre Isabelle Chapdelaine
Milton Alphonso Landao
Sathear Kim
Homa Naim-Zadeh
Louise Leclerc
Philip Vallières
• l’élaboration d’une politique balisant la prophylaxie de la thromboembolie veineuse (TEV) et la révision du processus donnant accès à des formulaires d’ordonnances revisités;
• le développement de stratégies de dépistage et de prévention des
chutes pour le Département de radiologie, les soins ambulatoires, le
Service de l’obstétrique et aussi, auprès de la clientèle atteinte d’une
blessure médullaire ;
• l’implantation de stratégies de prévention des plaies de pression ;
• l’élaboration d’un plan de sécurité ;
• la création de feuillets dédiés à la clientèle axés sur le rôle des usagers et
des familles en ce qui concerne la sécurité ;
• la mise en place d’une identification de l’usager avec sa photo ;
• l’élaboration d’une politique d’assurance qualité en matière de retraitement.
Le plan de sécurité
Soucieux de se conformer aux normes de qualité d’Agrément Canada,
l’HSCM a produit et adopté un plan de sécurité qui regroupe une série
d’actions prioritaires articulées autour de :
• l’hygiène et la prévention des infections ;
• les pratiques organisationnelles requises ;
• la perception de sécurité par les usagers ;
• les mesures d’urgence (codes d’urgence, plan d’évacuation, etc.).
Qui est concerné par ce plan de sécurité ?
Toutes les directions doivent contribuer à l’évaluation des risques
susceptibles de compromettre la sécurité des usagers et tous les
membres de la grande équipe de l’HSCM, de tous les secteurs et de
toutes les fonctions, ont un rôle et des responsabilités en matière de
sécurité.
L’équipe de l’hémodialyse s’était fixée comme objectif de réaliser un sondage de
besoins auprès des usagers suivis à l’Unité d’hémodialyse ambulatoire de l’HSCM. Le
sondage a été rédigé et administré au début de l’été. À la lumière des résultats obtenus, l’équipe se penche actuellement à l’identification et l’amélioration de certains
éléments identifiés par les usagers au cours d’un 2e cycle d’amélioration continue.
L’équipe de la gériatrie quant à elle est composée de : Anne Du Sablon (LCE), MarieThéoline Nérestant, Dre Rachel Savage, Carmine Dipietrantinio, Denise Marceau, Philip Vallières, Lyse Larochelle, Nathalie Boutin et Sylvie Bradley.
Le premier objectif de l’équipe de gériatrie était d’élaborer et d’implanter un
journal de bord pour faciliter la communication entre l’usager, sa famille et les
intervenants dans un but de partenariat de soins.
Le projet du Centre intégré de traumatologie
passe à une prochaine étape !
Le 24 octobre dernier, le Conseil des ministres a entériné le dossier d’opportunité du projet
d’agrandissement de notre hôpital et nous permet ainsi de passer à l’étape suivante, soit
l’élaboration du dossier d’affaires, qui inclut les plans et devis préliminaires.
Ce projet d’agrandissement majeur comprend l’aménagement du Centre intégré de traumatologie, de l’Unité mère-enfant et d’un service d’endoscopie.
Rappelons que l’échéancier actuel prévoit que les plans et devis préliminaires soient
terminés à l’automne 2015 et que les plans et devis définitifs soient livrés à l’automne
2016, soit après l’approbation du dossier d’affaires. La construction des nouveaux édifices
est quant à elle prévue pour le printemps 2017.
Notre chemin se poursuit…
Sur notre route de l’amélioration continue, de nouvelles priorités viennent
s’ajouter à celles que nous avons portées précédemment. Pour 2014-2015,
chaque équipe, selon les résultats de la visite et les recommandations
émises par Agrément Canada, doit dégager ses priorités, élaborer des plans
d’action et les mettre en place pour atteindre le niveau de conformité exigé.
Ces priorités et ces plans d’action feront l’objet d’une prochaine parution.
Les ressources informationnelles
et la sécurité ; l’affaire de tous !
Finalement, nous ferons bientôt la mise à jour des fiches des pratiques
organisationnelles requises (POR) qui se trouvent dans le cartable conçu à
cet effet ainsi que sur intranet. Si vous possédez l’un de ses cartables, il sera
important de faire le remplacement des fiches dès que vous les recevrez.
Saviez-vous qu’il n’est pas permis de divulguer vos mots
de passe et ce, à quiconque, tel que décrit dans la
Directive A.G.-037-3 Gestion des mots de passe?
En terminant, rappelons qu’en 2014, nous avons mis l’accent sur l’une des
pratiques organisationnelles requises (POR), soit l’identification sans équivoque de l’usager. Pour 2015, nous mettrons de l’avant différentes activités
visant à soutenir et diffuser les bons coups en matière de stratégies de
prévention des chutes… la POR vedette de la nouvelle année !
Intercom N° 162 • décembre 2014
Parlons mot de passe !
Cela concerne tout utilisateur d’un compte réseau ou applicatif,
incluant Lotus Notes. Ce qui signifie que toute action posée
avec un compte est la responsabilité de son détenteur.
Vous ne donneriez pas votre mot de passe bancaire à
quiconque n’est-ce pas ?
5
LA DIRECTION DE LA SANTÉ PHYSIQUE :
L’amélioration continue de la qualité, une route bordée de projets
L’usager et la population sont au cœur
de nos préoccupations !
PROJETS LEAN
Dans la poursuite des orientations de notre planification
stratégique 2011-2016, nous tenons à vous informer que la
Direction de la santé physique est maintenant déployée.
Cette nouvelle structure organisationnelle s’est actualisée
à la suite de la nomination de Mme Adélaïde De Melo
à titre de codirectrice de la santé physique.
La Direction de la santé physique, qui sera dirigée en cogestion
par Mme De Melo et Dre Josée Savoie, qui agit également comme
directrice des services professionnels et hospitaliers, constitue
une des deux directions de services cliniques,
l’autre étant la Direction de la santé mentale.
Révision des processus
de gestion des surfaces
thérapeutiques
Après analyse, les membres de l’équipe ont
identifié plusieurs causes ainsi que les nombreux
gaspillages expliquant la désorganisation de la
gestion des surfaces thérapeutiques. Parmi les
causes :
• le manque de mécanismes de communication ;
• l’absence de processus standardisé ;
• l’absence de gestion visuelle
- les lits dans le corridor peuvent y demeurer
plusieurs jours. De plus, rien n’indique s’ils
sont propres ou souillés ce qui augmente
grandement les risques de transmission
d’infection ;
• les lits standards libérés lors de l’utilisation
d’une surface thérapeutique sont laissés dans
le corridor ;
• un emplacement déterminé pour l’entreposage à l’Unité de soins 5e F ;
• un emplacement déterminé pour deux lits en
surplus sur l’Unité de soins 4e AC ;
VALEURS
• plusieurs locations découlent des multiples
délais.
L’équipe a donc reçu le mandat de mettre en place
un processus simple et visuel pour mieux gérer
la demande, la distribution, la désinfection et
L’usager/famille
• la modification du système de suivi des surfaces thérapeutiques ;
• la formation du personnel concerné ;
• l’ajout d’un manuel d’utilisation sur chaque surface thérapeutique.
Le projet sera implanté en projet pilote au cours
des prochains mois pour ensuite être implanté
sur d’autres unités de soins. Comme pour tout
projet LEAN, l’élimination des gaspillages dans le
processus a été au cœur de la démarche d’amélioration. Il est toutefois important de constater
que l’élimination des gaspillages contribue à la
fois, à la réduction des délais, à l’amélioration
de la qualité des services par l’amélioration de
l’accès au traitement ainsi qu’à la réduction des
coûts d’utilisation des surfaces thérapeutiques.
En effet, la mise en place d’un bon processus
continue et standard, nous permet d’estimer un
délai moyen de seulement trois heures, soit une
amélioration de 68 %.
Tout ça, simplement en osant se questionner sur
ce que nous faisons, en pensant autrement, en
s’impliquant et surtout en travaillant ensemble
pour briser les silos !
Gestionnaire
Médecin
Processus évolutif, dynamique et adaptable
Notre structure organisationnelle
Soins critiques
Lors de la mise en projet, l’HSCM louait
presque tous les jours plusieurs lits thérapeutiques. Plus de 60 % du temps, nous avions
entre cinq et dix lits en location et le nombre
pouvait grimper jusqu’à 14 lits. Au total,
l’établissement dépensait près de 280 000 $
par année en location et le délai moyen
pour l’obtention d’un lit thérapeutique était
de 9 heures 35 minutes.
Notre vision de la cogestion
• l’utilisation de housses pour les lits propres et
de draps pour ceux souillés ;
Urgence et pré-hospitalier
- des coûts évitables de location de lits thérapeutiques.
• la création et l’implantation d’un tableau de
gestion visuelle permettant le suivi des lits sur
l’unité ;
Chirurgie et traumatologie
- des risques significatifs en lien avec la prévention des infections ;
Engagement et responsabilité
Qualité et humanisme
Collaboration et souci d’équité
Santé cardiovasculaire
- des délais importants ;
• la mise en place d’un processus permettant
l’échange du lit standard contre une surface
thérapeutique ;
Santé respiratoire
• les nombreuses défaillances du processus de
demande, livraison, désinfection et retour des
surfaces thérapeutiques engendrent :
Une équipe performante axée sur la qualité
Mère-enfant
• l’encombrement des corridors par l’entreposage des surfaces thérapeutiques et des lits
standards engendre des problèmes de sécurité
et de mobilisation pour la clientèle;
famille
VISION
Médecine et neuroscience
Vivant quotidiennement les problèmes engendrés par une gestion déficiente des lits thérapeutiques, l’Unité de soins 4e AC a formé une équipe
pour identifier les causes et trouver des solutions
concrètes pour améliorer la situation. Avec l’aide
de Daniel Gagnon, chargé de projet en optimisation de processus, l’équipe a commencé par
bien identifier les problèmes, les causes et leurs
conséquences. Ainsi :
La mission de la Direction de la santé physique consiste
à offrir une structure clinique et administrative qui favorise
l’accessibilité, la continuité, la qualité et la sécurité
des soins et services dans une approche de pratique
Personnel collaborative, en partenariat avec l’usager et sa famille.
Notre mission s’actualise dans un environnement
Médecins
d’enseignement et de recherche.
L’usager
Étudiants
et sa
Bénévoles
Centre préleveur d’organes
Chargé de projet en optimisation de processus
Direction générale
L’usager et la population sont au cœur
de nos préoccupations.
Notre raison d’être est d’offrir des soins et services
de qualité à la population desservie par notre
établissement. Pour atteindre ce but, nous sommes fières
de compter sur les efforts continus déployés par tout le
personnel, les médecins, les étudiants et les bénévoles.
Leur synergie contribue à la création d’un climat propice à
l’innovation, qui nous mène collectivement vers l’atteinte
de résultats d’excellence en matière de soins et
services aux usagers.
Des solutions simples ont été proposées. Parmi
celles-ci :
Daniel Gagnon
MISSION
Services multiclientèles
Bravo à tous !
Développement des pratiques professionnelles
Direction des soins infirmiers et de la qualité des services
Être membre de la Direction de la santé physique, c’est :
• Être une équipe performante axée sur la qualité ;
• Être une équipe au service de notre clientèle ;
• Poser des actions cohérentes centrées sur la primauté de l’usager
et sa famille ;
• Promouvoir une gestion décentralisée qui repose sur l’imputabilité
partagée et la responsabilisation de tous et à tous les niveaux
hiérarchiques ;
• Travailler en équipe :
• Ouverture
• Engagement
• Collaboration
• Réciprocité
• Mobilisation
• Soutien mutuel
Intercom N° 162 • décembre 2014
Partenariat
Marc-André Girard
Chef de Service de la brancarderie
et de la messagerie/transport.
Sana Mouaniss
Assistant infirmier-chef 4e AC (jour)
Patrizia Mignacca
Infirmière de soir 4e AC
Mélanie Miron
Préposée aux bénéficiaires 4e AC (jour)
Julissa Diaz
Préposée aux bénéficiaires 4e AC (soir)
Karina Latendresse
Agente administrative 4e AC
Suleyman Katircio
Agent administratif messagerie
Moustafa Tamim
Préposé entretien ménager
Johanne Doucet
Infirmière en prévention des infections
David Tousignant
Préposé aux transports
Daniel Gagnon
Chargé de projet en optimisation de processus
l’entreposage des surfaces thérapeutiques et des
lits standards afin de permettre un bon suivi de
leur utilisation et de libérer des corridors.
Travail collaboratif
Membres de l’équipe
6
Défis Actions
Le succès d’un programme
destiné aux usagers !
Colloque interprofessionnel en traumatologie 2014
Une importante participation de l’équipe
de traumatologie de l’HSCM
Dany Fortin
Johanne Cloutier
Coordonnateur intérimaire
Programme de traumatologie
Technicienne en administration
Programme de traumatologie
Les 25 et 26 septembre dernier s’est tenue la 3e édition du Colloque
interprofessionnel en traumatologie de Montréal.
Des intervenants du programme Défis Actions : M. René Victor Verres,
Mme Julie Chouinard et M. Jean Bélanger.
Julie Chouinard
Technicienne en loisirs
Direction de la santé mentale
Les 9 et 10 octobre dernier s’est tenu le 30e Symposium de la
Fédération québécoise du loisir en institution. À cette occasion,
les intervenants en loisir Jean Bélanger et Julie Chouinard ainsi
que René Victor Verres, assistant infirmier-chef au Programme
des psychotiques du pavillon Albert-Prévost, ont été invités à
présenter aux professionnels, le programme Défis Actions. Mis
en place depuis cinq ans, il est conçu et animé par les intervenants de l’unité d’hospitalisation des usagers psychotiques.
Ce programme, basé sur des groupes d’enseignements, vise à
maintenir et à développer les habiletés de notre clientèle suivie
en santé mentale afin de favoriser un retour à domicile dans les
meilleures conditions possibles.
Le succès de ce programme repose sur la grande collaboration
entre le Service des loisirs et les soins infirmiers. D’ailleurs, Défis
Actions a déjà été présenté à l’Ordre des infirmières et infirmiers
du Québec ainsi qu’à l’Hôpital Jean-Talon. Nous sommes fiers et
heureux de constater que ce programme suscite la curiosité des
autres établissements de santé et services sociaux de la province.
Bref, nous poursuivons nos efforts afin d’optimiser l’hospitalisation de nos usagers et veiller à leur rétablissement.
Nous tenons à remercier chaleureusement les collaborateurs de
ce projet, soit les psychiatres conférenciers, la nutritionniste et le
Service social.
La 6e Journée mondiale
des malades
Cet événement bisannuel, organisé conjointement par les quatre
centres tertiaires de traumatologie de Montréal soit l’Hôpital du
Sacré-Cœur de Montréal, le CHU Sainte-Justine, l’Hôpital général de
Montréal et l’Hôpital de Montréal pour enfants a réuni plus de 200
professionnels venus actualiser leurs connaissances en matière de
traumatologie.
Notre établissement y était fièrement représenté par plus de 80 professionnels et médecins, dont 33 d’entre eux ont présenté à leurs
pairs des conférences et ateliers pratiques. Ce taux de participation,
de loin le plus élevé depuis les débuts du colloque, confirme une fois
de plus que l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal demeure un chef de
fil dans le domaine de la traumatologie tertiaire.
Nous tenons à remercier et féliciter tous ceux et celles qui, par leur engagement, leur collaboration et
la qualité exceptionnelle de leur travail, ont su faire rayonner l’excellence de nos équipes.
Colloque international en lésion médullaire
Dany Fortin
Coordonnateur intérimaire
Programme de traumatologie
Le Programme de traumatologie tient à féliciter Mme Annik Gagné, infirmière clinicienne au
suivi de la clientèle avec atteinte médullaire, qui
a remporté une bourse de l’Academy of Spinal
Cord Injury Professionals (ASCIP).
L’ASCIP offrait 10 bourses de 1 200 $ à des infirmières qui se démarquent pour leur implication
et la différence qu’elles font dans la qualité du Mme Annik Gagné photographiée avec le président de
parcours de vie des usagers avec atteinte médul- l’ASCIP, le Dr Steve Kirshblum.
laire. Cette bourse a donc permis à Mme Gagné d’assister au 2014 Educational Conference & Expo tenu
en septembre dernier, dans l’état du Missouri aux États-Unis. Un événement annuel qui rassemble des
intervenants venus des quatre coins du monde et de plusieurs disciplines œuvrant auprès de la clientèle avec atteinte médullaire.
Mme Gagné a profité de cet événement pour se familiariser avec les dernières avancées technologiques et échanger sur les bons coups et les enjeux de la prise en charge de la clientèle médullaire.
Nous ne pouvons qu’être fiers d’un tel rayonnement pour notre Centre d’expertise pour les personnes
blessées médullaires de l’Ouest du Québec (CEBMOQ) au sein d’un colloque de si grande envergure.
Cette participation à ce congrès international sera certes une inspiration pour bonifier le suivi de la
clientèle médullaire à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.
Encore toutes nos félicitations à Mme Annik Gagné.
Prévention des traumatismes
Louise B. Harvey
Sacré-Cœur était là !
Présidente
Comité des usagers
Johanne Cloutier
Toujours aussi présents et actifs, le comité des usagers et le
le comité organisateur sont en pleine préparation pour leur
sixième Journée mondiale des malades qui se déroulera le
mercredi 11 février prochain sous le thème Tous ensemble...
pour la vie !
Cette journée se veut entièrement dédiée à nos usagers en
essayant d’égayer leur séjour dans notre établissement. Comment rendre le tout possible? En ajoutant une touche de couleur
en déposant des bouquets de fleurs sur les unités, en offrant
une fleur aux usagers, en les gâtant avec un dessert spécial et
en leur proposant une animation musicale, qui est toujours très
appréciée tant de la part de la clientèle que du personnel. Cette
belle journée se conclura par une belle cérémonie à la chapelle
où tous sont invités à venir s’y recueillir.
Connaître la satisfaction des usagers
Toujours orienté vers le mieux-être des usagers, le comité des
usagers remettra un questionnaire à ces derniers sur trois unités ciblées afin de connaître leur degré de satisfaction des soins
reçus pendant leur hospitalisation et ce, dans le but d’améliorer
la qualité des soins et services. Ce projet est rendu possible grâce
à la collaboration de la Direction des soins infirmiers et de la
qualité des services, des trois unités de soins ciblées et la firme
Médaillon Groupe Conseils.
Intercom N° 162 • décembre 2014
Technicienne en administration
Programme de traumatologie
Des membres de l’équipe du Programme de traumatologie ont participé à la journée Sécurijour, journée de sensibilisation sur la sécurité en milieu agricole, qui s’est tenue le 7 juin dernier chez Intermiel,
à Mirabel.
Près de 60 jeunes, âgés entre 8 et 13 ans vivant à la campagne, ont participé aux activités organisées
pour eux : ateliers et kiosques d’information sur la sécurité incendie, premiers soins, comportements
à adopter en présence de machinerie agricole en mouvement et savoir identifier les animaux au tempérament agressif. Parmi les plus populaires : le kiosque d’information sur les traumatismes crâniens
animé par Mmes Renée-Claude Caron et Ariane Demers, toutes deux infirmières auprès de cette clientèle. Au moyen d’activités ludiques, elles ont testé les connaissances des enfants sur les principales
fonctions du cerveau notamment à l’aide d’un quiz et d’un casse-tête correspondant à une tête protégée d’un casque et dont chaque morceau représentait une région du cerveau et indiquait les fonctions
qui y sont reliées. Elles les ont d’ailleurs sensibilisés aux nombreuses conséquences d’un choc à la tête
à l’aide, entre autres, de cantaloups projetés sur un mur; un étant protégé d’un casque et l’autre non.
Le témoignage de M. Carl Desbiens, amputé à la suite d’un accident, est venu appuyer, de façon très
concrète auprès des enfants, l’importance d’être prudent en toute circonstance.
À la fin de cette belle journée ensoleillée, les enfants ont quitté avec le sourire, des surprises et des
connaissances applicables directement dans leur milieu de vie.
Une belle réussite !
7
Le Gala des Émilie 2014 : 665 000 $ pour Bâtir demain !
Virginie Beauchamp
Directrice des événements
La Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) a tenu, le jeudi 30
octobre dernier, son Gala des Émilie 2014, sous la présidence d’honneur de Mme
Diane Giard, première vice-présidente à la direction, Particuliers et Entreprises
Banque Nationale et M. François Castonguay, président et chef de la direction du
Groupe Uniprix.
Quelque 600 personnes ont participé à cette 23e édition du Gala ayant pour thème
Bâtir demain qui a permis d’amasser 665 000 $. Ce thème fait référence au grand
projet d’agrandissement de l’Hôpital dont le ministère de la Santé et des Services
sociaux a annoncé, le 24 octobre dernier, qu’il passera à une nouvelle étape : celle
des plans et devis préliminaires pour une construction prévue au printemps 2017.
En plus de récolter des fonds, cette activité a pour but de rendre hommage à deux
personnes pour l’excellence de leur travail et leur engagement envers l’HSCM. Les
récipiendaires sont Mme Michèle Tremblay, chef d’Unité des soins intensifs intermédiaires et Dr Jacques Monday, membre du Service de médecine psychosomatique et
de consultation liaison du Département de psychiatrie.
L’ambiance était à la fête le 30 octobre dernier. Plusieurs ont dansé au rythme du grand
orchestre The Showmen.
Nous apercevons ici l’animateur de la soirée, le comédien Jean L’Italien, le président du
conseil d’administration de l’HSCM, M. Gabriel Groulx, les coprésidents d’honneur de la
soirée, M. François Castonguay et Mme Diane Giard, le président du comité organisateur, M. Mario Deschamps, le président du conseil d’administration de la Fondation de
l’HSCM, M. Michel Bourgeois ainsi que le directeur général de l’HSCM, Dr Pierre Gfeller.
Les présidents des conseils d’administration de l’HSCM et de la Fondation, M. Gabriel
Groulx et M. Michel Bourgeois et le directeur général de l’HSCM, Dr Pierre Gfeller,
entourent les lauréats de la soirée, Mme Michèle Tremblay et Dr Jacques Monday.
Le 15 janvier 2015
Nouveautés pour
la Collection HSCM
Une activité sur mesure
pour les amateurs
de beaux véhicules
Marie Grenon
Directrice des
communications
Nadine Leroux
Directrice
du développement
Nous vous rappelons que les objets de la Collection HSCM sont
toujours en vente en exclusivité
à la Corbeille du cadeau, située à
l’entrée du pavillon principal. Nous
vous présenterons pour la période
des Fêtes de nouveaux articles
dont des ensembles de cartes
de Noël. Profitez-en pour faire
quelques achats de cadeaux pour
vos collègues et amis !
L’Avant-Première Bénéfice du Salon
international de l’Auto de Montréal
aura lieu le 15 janvier 2015 au Palais
des congrès de Montréal. Pour l’occasion, celui-ci se transformera en un
lieu glamour où les convives se réuniront pour venir en aide à six fondations hospitalières du grand Montréal,
dont la nôtre.
Les bénéfices réalisés grâce à la
vente des articles (stylos, sacs,
tasses thermos, gobelets) seront
entièrement versés par l’Association des bénévoles et la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur
de Montréal à un programme de
bourses pour le développement
de carrière des employés.
Le billet inclut l’accès au buffet gastronomique et au bar ouvert, le tirage
de cinq fabuleux prix et la possibilité
de participer à un encan silencieux et
découvrir les nouveautés du Salon de
l’Auto en primeur ! Vous pouvez vous
procurez vos billets au coût unitaire
de 195 $ sur le site Internet de la
Fondation au fondationhscm.org.
VISITEZ LE SALON international
DE L’AUTO AVANT TOUT LE MONDE
ACHETEZ VOS BILLETS POUR LA SOIRÉE AVANT-PREMIÈRE BÉNÉFICE
PRÉSENTÉE AU PALAIS DES CONGRÈS DE MONTRÉAL
L’ACHAT D’UN BILLET VOUS DONNE DROIT À L’ACCÈS VIP AU SALON DE L’AUTO,
BUFFET gastronomique, SERVICE DE BIÈRES ET VINS, TIRAGE DE 5 PRIX
ET ENCAN SILENCIEUX.
BILLET AU COÛT DE 195 $ (taxes incluses)
Intercom N° 162 • décembre 2014
8
Soirée de reconnaissance
des 25-35 ans de service !
Le 2 octobre dernier, la direction de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal honorait ses
employés ayant cumulé 25 ans et 35 ans de service. Cette activité se tenait à nouveau
au buffet Le Crystal où plus d’une centaine de personnes étaient attendues pour souligner cet événement de reconnaissance. Au nom du comité organisateur, nous tenons
à féliciter tous les employés qui, par la qualité de leur travail et leur effort soutenu au
fil des dernières décennies, ont fourni un apport remarquable à notre établissement !
Une soirée mémorable
J’aimerais remercier la direction de l’Hôpital du
Sacré-Cœur de Montréal et son comité organisateur
pour la superbe soirée de reconnaissance des employés fêtant leur 25e et 35e année de service au sein
de l’établissement.
Nous avons été reçus et fêtés comme des rois. Ce fut
une soirée des plus agréables, très bien organisée,
où l’émotion était au rendez-vous du début à la fin.
J’ai toujours été fière de faire partie de l’HSCM, mais
je le suis encore plus à la suite de cette soirée de
reconnaissance.
Maryse Campion
Adjointe administrative
Merci à toutes les personnes qui se sont impliquées
Direction de l’enseignement
et qui ont fait de cette soirée un moment magique.
J’aimerais particulièrement remercier mes supérieurs, Mme France Plouffe, directrice adjointe de l’enseignement et le Dr Marc Giasson, directeur de l’enseignement qui m’ont accompagnée et ont agrémentée ma joie de fêter mes 25 années
de service à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.
Nominations
Les employés fêtant leur 25e année de service à l’HSCM
Carine Bouthillier
Chef de Service de la comptabilité
du fonds d’exploitation
Direction des ressources financières
et des technologies de l’information
Émilie Blais
Spécialiste en procédés administratifs
Direction des soins infirmiers
et de la qualité des services
Josée Sylvestre
Chef de Service des activités
de remplacement et de la
planification des horaires
Direction de la santé physique
Dre Karine Plouffe récipiendaire
d’une bourse de l’AMUQ
Les employés fêtant leur 35e année de service à l’HSCM
Intercom N° 162 • decembre 2014
La Dre Karine Plouffe, résidente 4 du Programme de
médecine d’urgence spécialisée, s’est vue remettre
une des deux bourses de 3000 $ par l’Association des
médecins d’urgence du Québec (AMUQ). Décernée
dans le cadre du programme soutien à la recherche,
ce montant permettra au Dre Plouffe de poursuivre sa
recherche ayant pour thème : le traitement précoce
des événements menaçant la vie d’un patient traumatisé avant le transfert vers un centre de traumatologie
tertiaire assure-t-il une meilleure survie ?
Félicitations !
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising