Programme et inscription

Programme et inscription
saison 2
du 17 au 21 mai 2011
!!!!!!théâtre!!!!!!
cinéma, ateliers, expositions,
lectures, animations, concerts...
saison 2
5 spectacles
Cormann | Gonce, Couleau, Garanger
David Lescot
Chiambretto | Bradel
Samuel Gallet
Molière | Fabre
du 17 au 21 mai 2011
Le Préau CDR
mar 17
LPA
Mermoz
la Halle
M. Curie
lycée agricole
lycée professionnel
avec St Jean-Eudes
lycée
18h30 | Ouverture du festival ADO
20h30 Bluff
mer 18 20h30 Bluff
jeu 19
10h30 Bluff
ven 20
14h30 Bluff
10h30 Bluff
14h30 Bluff
sam 21 20h30 Bluff
14h - 20h | Journée ADO | Présentation théâtre, audio-visuel, animations...
20h30 Oswald de nuit 18h30 Commission
centrale de l’enfance
14h30 Zone
Éducation Prioritaire
10h30 M 70’
14h30 Oswald de nuit 10h30 Commission
centrale de l’enfance
18h30 Zone
Éducation Prioritaire
20h30 M 70’ & DJ 55’
16h30 Oswald de nuit 18h30 Commission
centrale de l’enfance
14h30 Zone
Éducation Prioritaire
18h30 DJ 55’
22h30 | Clôture festival ADO
Un festival ado, au théâtre, pourquoi ?
Il est essentiel que les adolescents trouvent au théâtre, comme ils le font déjà
largement au cinéma et dans la musique, un art qui leur parle.
Cette manifestation est l’aboutissement d’un partenariat mené tout au long
de l’année avec les quatre lycées de Vire et, cette année, deux collèges pour
sensibiliser les jeunes au théâtre et leur faire connaître l’envers du décor. Toutes
les structures culturelles de la ville de Vire y sont associées. C’est un rendezvous important ouvert à tous pour découvrir des spectacles qui interrogent
d’une manière ou d’une autre cet âge à la frontière de l’enfance et du monde
adulte.
- 1 création au Préau
- 4 spectacles accueillis par les lycées
- 2 journées Parcours :
Pour vous et vos élèves la possibilité de passer une journée
à Vire au cœur d’un événement culturel :
. des représentations
. des ateliers
. des animations
. un tarif spécial
5 jours
de festival
- avec les partenaires de Vire :
. le musée
un événement à
. le cinéma le Basselin
partager avec les
. la médiathèque
adolescents.
. la MJC
. Espace Public Numérique
. Conservatoire Musique & Danse
. Les Virevoletés
. les lycées : M. Curie, J. Mermoz, St J-Eudes, LPA
. les collèges : E. Maupas, Val de Souleuvre (Bény Bocage)
Emmenez vos élèves dès la 4ème ...
Trois trios
dramatiques
à l’usage
des jeunes
générations
mardi 17, mercredi 18, samedi 21 mai à 20h30
jeudi 19 et vendredi 20 à 10h à 14h
répétition publique : jeudi 7 avril à 19h
tournée PNR du 14 au 24 juin
théâtre
création 2011 | le Préau CDR de Basse-Normandie - Vire | Comédie de
l’Est CDR d’Alsace - Colmar | Nouveau Théâtre d’Angers - CDN des Pays
de la Loire
texte de Enzo Cormann
mise en scène Caroline Gonce, Guy Pierre Couleau, Vincent Garanger
avec Odile Cohen, Delphine Théodore, Anthony Poupard
Bluff est une suite de trois drames brefs dont le motif commun est le mensonge — c’est-à-dire la
vérité, puisque le mensonge se définit comme « contraire de la vérité ». S’intéresser au mensonge,
revient donc à s’intéresser à la vérité, à la possibilité même de la dire, à la tentation permanente
de la déformer, aux façons multiples de la falsifier.
Pour cette petite expérience dramatique, je propose de partir de l’hypothèse suivante : nous
mentons tous, et nous mentons tout le temps (et nous nous sentons tous et tout le temps
coupables de mentir). Les trois petites paraboles qui en découlent sont autant d’invitations à
penser en commun sur la vérité du mensonge, et sur les mensonges de la vérité…
Nous sommes épris de vrai et nous bluffons sans cesse… Décidément, l’existence excelle à nous
mettre la tête à l’envers ! Mais cet inconfortable écartèlement fait également notre grandeur
(jusques et y compris dans l’accomplissement de nos petitesses quotidiennes) : nous engageons
le combat au quotidien avec un réel indocile, insaisissable, imprévisible, hostile… et nous
le faisons en conscience, avec la conscience de faire ce que nous faisons, contrairement aux
machines et (peut-être) aux animaux. Notre grandeur, tout bluffeurs ou travestisseurs que nous
soyons, c’est d’être déchirés. Et cette grandeur même, ce déchirement secret qui creuse nos
solitudes, nous occasionne de la souffrance.
Le fait intéressant, ce n’est pas tant que tel ou tel d’entre nous soit un menteur (cela, c’est
l’anecdote, le fait divers — donc l’exception), mais qu’aucun d’entre nous ne puisse prétendre
sérieusement ne jamais mentir (cela, c’est l’expérience commune, partageable). Les êtres humains
ont beaucoup plus en commun qu’ils n’ont généralement tendance à le croire, et sont par conséquent
infiniment moins seuls qu’ils ne se désespèrent de l’être (y compris dans le mensonge) : voilà ce que
le théâtre permet d’éprouver physiquement. | Enzo Cormann
Trois Centres Dramatiques qui se rassemblent autour d’un projet atypique régi par le chiffre
trois : trois pièces de trente-trois minutes, trois acteurs, trois metteurs en scène, dans un espace
tri-frontal. Trois Centres Dramatiques qui se posent la question d’un théâtre qui s’adresse aux
jeunes sans démagogie mais avec ambition et en espérant bien susciter leur intérêt et leur
adhésion. Trois Centres Dramatiques qui croisent leurs équipes, unissent leur compétence et
leur finance. Voilà ce qu’est Bluff, mais là, on ne bluffe pas !
théâtre
de et avec David Lescot | artiste associé au Théâtre de la Ville (Paris)
publié aux Editions Actes Sud-Papiers
lumières Laïs Foulc | collaboration artistique Michel Didym
Petit poème épique, scandé, chanté à la guitare
électrique, La Commission Centrale de l’Enfance
évoque l’enfance et l’adolescence, au moment des
vacances, de David Lescot.
Auteur de théâtre reconnu, il a reçu pour ce spectacle
le Molière de la Révélation théâtrale 2009.
Petit poème
épique scandé
à la guitare
électrique sur
l’enfance et
l’adolescence
Enfant, je passais mes vacances d’été dans les
colonies de vacances de la Commission Centrale
de l’Enfance (CCE), cette association créée par les
Juifs Communistes français après la Seconde Guerre
mondiale, à l’origine pour les enfants des disparus.
Elles existèrent jusqu’à la fin des années 80. Mon
père y était allé aussi.
J’ai voulu m’en souvenir, sans nostalgie, et raconter
par bribes cette histoire, qui me revient par flashes
de souvenirs conscients, parfois confus, parfois
étonnamment distincts : il y est question de conscience
politique, de l’usure d’un espoir, de règles strictes,
d’idéologie tenace, de transgressions en tous genres,
d’éveil des sens. | David Lescot
De tendres retrouvailles des colonies de vacances,
même pour ceux qui n’y sont jamais allés.
jeudi 19 mai à 18h30, vendredi 20 à 10h et samedi 21 à 18h
au lycée Jean Mermoz de Vire
théâtre
Diptyque Molière
adaptation et mise en scène Jérémie Fabre | avec Sabrina Bus, Anna Collin, Marine
Duséhu, Delphine Garczynska, Agnès Serri-Fabre, Jérémie Fabre, Garz (musique et chant),
Paul Tilmont | production Habaquq et Compagnie (Sourdeval)
La jeune compagnie Habaquq aborde ici le répertoire
classique et choisit de faire de Dom Juan et du
Misanthrope des spectacles courts et très mobiles, pour
tenter de toucher à l’essentiel des œuvres.
Dom Juan en 55 minutes
Les scènes choisies mettent en valeur le débat d’idées
entre Dom Juan et Sganarelle.
On rit aux éclats devant l’insolence jubilatoire de
Sganarelle, et on reste de glace devant la froideur de
Dom Juan – qui remet abruptement en question les
valeurs universelles du bien et du mal.
Le Misanthrope en 70 minutes
Dans un appartement qui semble en réfection, le
Misanthrope se construit un lieu idéal, aseptisé, éloigné
de toute hypocrisie, dans lequel il cherche à entraîner
celle qu’il aime.
Au son de la basse et dans une lumière à la fois crue et
faible, les vers de Molière déferlent avec précision de
la bouche des acteurs, reflétant les contradictions des
personnages, reflétant aussi le malaise amoureux et du
rapport au monde d’une jeune génération.
Un diptyque
Molière par
une jeune
compagnie
régionale
jeudi 19 mai à 10h avec M 70’
vendredi 20 à 20h30 avec M 70’ & DJ 55’
et samedi 21 à 18h avec DJ 55’
au lycée Marie Curie de Vire
théâtre musical
poème rock | texte, interprétation, harmonica Samuel Gallet | guitare, composition
musicale Baptiste Tanné | vibraphone, percussion, composition musicale, interprétation
Mélissa Acchiardi | interprétation Jean-Philippe Albizzati
Oswald de nuit est un poème rock en trois volets qui
dit la rage, la révolte, à la croisée du théâtre et du
concert, avec une percussionniste, un guitariste, un
chanteur et un comédien.
Un poème
rock en trois
volets sur la
violence du
monde
Oswald a choisi de déserter du champ de bataille
économique qui sévit. Il s’enferme dans la chambre
d’un hôtel, sniffe de l’essence, s’entoure de spectres
qu’il convoque (sa mère, un pharmacien de garde, la
voix d’une jeune fille sur un répondeur téléphonique),
souvenirs lointains de l’enfance, fantasmes.
Le deuxième volet est un monologue théâtral épaulé
par un univers musical puisant dans l’électroacoustique et la musique indus.
Le troisième reprend la forme du concert pour parler
d’errance, de désarroi et de sentiment d’impuissance
face à la dérive du monde politique et économique.
Avec l’espoir de trouver d’autres voies.
jeudi 19 mai à 20h30, vendredi 20 à 14h et samedi 21 à 16h
au lycée Agricole de Vire
théâtre
texte de Sonia Chiambretto | publié chez Actes Sud-Papiers | espace, image, mise en
scène Benoît Bradel | avec Fanny Catel, Lamya Regragui (distribution en cours) | musique,
son Thomas Fernier | lumières Orazio Trotta | dramaturgie Pauline Thimonnier | costumes
Alice Duchange | création 2011 Zabraka (Plumelin)
Deux lycéennes nous font découvrir leur lycée. Plongés
dans un lieu sous haute surveillance, nous parcourons
avec elles, la Cour A jusqu’au Foyer, le Gymnase jusqu’à la
cour B, la Cantine jusqu’au CDI. Une visite qui tient à la
fois du voyage initiatique et du parcours du combattant,
sous l’œil des caméras, entre vidéosurveillance, mp3 et
webcams en direct.
Pour parler du lycée, Sonia Chiambretto, jeune auteure
française, n’a pas sa langue dans sa poche et confronte
les questions d’éducation et les questions existentielles,
avec pour thème central, la question du corps. Ecriture
rythmée, rythmique. Parole rythmée, rythmique.
Présence des sons du monde en écho à cette langue
musicale avec un musicien, improvisateur et bricoleur
de sons.
« L’engagement physique donné dans le texte et sa
puissante musicalité m’invite à construire le parcours où
les lycéennes nous emmènent, à la fois sportif, guerrier
et initiatique. Une géographie de la nature humaine au
moment de la mutation vers les petits et grands mystères
de l’âge adulte. » | Benoit Bradel
Quand
deux élèves
font visiter
leur lycée...
jeudi 19 mai à 14h, vendredi 20 à 18h30 et samedi 21 à 14h
à la Halle de Vire
les + du festival
Colloque !
Le festival ADO et ses multiples interactions avec les jeunes, tout au long
de l’année, suscitent des interrogations nombreuses, des problématiques
avec lesquelles la société dans son ensemble « jongle ». Qui sont-ils, ces
ados ? Quelle place la culture prend-elle dans leur développement ?
Quelle représentation ont-ils de nos institutions scolaires et culturelles ?
Comment peuvent-ils devenir des acteurs responsables d’un projet
pour tous ? Que peut apporter le théâtre, pratique artistique, dans la
construction de l’adulte de demain ? Et bien d’autres encore.
Nous envisageons, avec des partenaires à définir, d’organiser des temps
de débat et de réflexion durant la semaine du festival. | Mercredi et
samedi matins.
Journée ADO | mercredi 18
Tout l’après-midi, à partir de 14h, place aux ados ! Ils investissent la
scène pour restituer le travail mené dans le cadre des ateliers des lycées,
ils animent l’esplanade, le hall du théâtre, voire les rues et places de Vire,
les apprentis cinéastes présentent les courts métrages réalisés au cours
de l’année. Toutes leurs pratiques sont à découvrir, à reconnaître comme
talents pour demain !
Le marathon-théâtre | samedi 21
A Vire comme à Avignon ! C’est l’occasion qui définit le geste : un
festival c’est un temps fort, un temps de concentration. 5 spectacles
présentés dans la même journée et la possibilité pour un festivalier d’en
découvrir 4 ! de 14h à 22h... un marathon de plaisir ! Soutenu par un
tarif exceptionnel : 10€ pour 4 spectacles. Des navettes seront mises en
place pour la jonction entre les divers sites de représentation.
Conclusion surprise en musique : concert gratuit des Virevoltés !
Les animations
Si le point d’appui du festival ADO est constitué par la programmation
des 5 spectacles, la semaine offre de nombreux temps et espaces que les
jeunes saisissent pour proposer des animations qui leur sont propres et
qu’ils gèrent dans la plus grande autonomie possible. Vous serez surpris
avant et après les spectacles, dans les lycées ou au théâtre, parfois vous
savez ce que vous allez voir, parfois c’est l’aventure ! De la Break Dance
au Flash Mob, du Slam au Blues en passant par les Bolas et Bâtons du
diable... autant d’expressions possibles de leur énergie !
Parcours
Voir deux spectacles
dans une journée
ou découvrir des
pratiques artistiques,
c’est possible !
jeudi 19 et vendredi 20 mai
Comment ça marche ?
Vous décidez d’emmener une ou plusieurs classes à Vire pour une journée au
cœur du festival ADO.
Nous proposons à vos élèves de construire un parcours culturel. Ils choisissent de
voir un ou deux spectacles ou bien de voir un spectacle et participer à un atelier
de pratique artistique.
Tous les ateliers ou spectacles sont encadrés, les élèves peuvent se répartir selon
leurs envies, même en petit nombre, sur les différentes propositions.
Le bulletin d’inscription vous permet d’effectuer, de construire les parcours de
vos élèves.
9h30
12h
10h
13h30
accueil des bus et des élèves (place
du château à Vire) et répartition sur
les différents lieux d’atelier ou de
représentation.
début des parcours, à choisir
(spectacle ou atelier)
pique-nique géant (non fourni) avec
l’ensemble des jeunes et adultes vente de boissons sur place - un repli
couvert est prévu en cas d’intempéries
Répartition sur les différents lieux
d’atelier ou de représentation.
14h
début des parcours, à choisir
(spectacle ou atelier)
Nous confirmerons les inscriptions | Le coût pour chaque élève, par journée,
est de 8c | Les accompagnateurs sont invités | Si vous souhaitez rester pour
les représentations en soirée, il est possible d’organiser un parcours à la carte.
Pour cela ou pour des informations complémentaires vous pouvez joindre
Pascal Banning 06 23 28 22 19 ou à festival.ado@lepreaucdr.fr
Les ateliers
les jeudi 19 et vendredi 20 mai à 10h et 14h
autour du manga | la médiathèque (nbre places 10)
Lire, analyser … dessiner du Manga, un voyage culturel sous le regard d’un amateur
passionné, lui même dessinateur. Une occasion de créer sa planche Manga.
arts plastiques | la MJC (nbre places 10)
Isabelle Keller, plasticienne, invite 10 à 12 jeunes (par atelier) à la création
d’une œuvre collective (1 par atelier ) à partir de matériaux divers : grillage,
plâtre, carton, peinture, bombe... Ces réalisations seront exposées au Préau
lors de la clôture du festival ADO. Les participants se verront remettre une
photographie de la réalisation de l’atelier.
danse | Conservatoire Musique & Danse (nbre places 15)
Atelier (de sensibilisation à la) danse modern jazz. Travail sur ses fondamentaux
mais aussi sur l’instinct, l’imaginaire, l’énergie-pulsation, l’improvisation afin de
ne pas s’enfermer dans une écriture formelle et spécifique.
création numérique | l’EPN - MJC (nbre places 15)
Atelier de création numérique : à quoi sert le montage vidéo ? une question de
choix des images et de montage. Initiation au montage numérique à partir d’une
bibliothèque d’extraits vidéos et sonores.
théâtre | le Préau CDR (nbre places 15)
Apprendre à s’adresser simplement un « bonjour ! Ça va ? » avec ce que ces trois
mots et leur ponctuation imposent de sens et d’objectif, sous la loupe incroyable
du jeu dramatique. Le théâtre est cet espace où l’on peut tenter de rendre aux
points d’exclamations et d’interrogations leur véritable objectif : faire advenir la
parole. Et ce faisant, le dialogue... et donc le vivre ensemble.
Nous partons à la recherche de la parole vraie.
écriture | le Préau CDR (nbre places 10)
Pauline Sales codirectrice du Préau et auteure de théâtre amènera les jeunes
à s’interroger sur la vérité et le mensonge, l’enquête artistique de la saison
2010|2011... s’interroger, l’écrire et pourquoi pas la théâtraliser...
étude d’un tableau | le musée (nbre places 15)
La copie est-elle une œuvre d’art ? Depuis longtemps, le dessin est le travail
préparatoire à la création d’une œuvre. La copie de tableaux de maître est
nécessaire à l’apprentissage des jeunes artistes. Devant les œuvres d’un musée
ou d’un peintre confirmé, il faut observer, exercer son œil et sa main.
Le musée de Vire vous propose l’étude d’un tableau, au fusain ; tableau choisi
dans les réserves par un maître de la copie et du trompe-l’œil, Bertrand Amand.
projection | le cinéma le Basselin (nbre places 150)
Cette année encore, le Préau et l’actualité nous donnent l’occasion de mettre
en lumière l’adolescence au cœur d’un processus de création artistique. Place
cette fois-ci à la danse et au projet novateur de Pina Bausch. Filmé par Rainer
Hoffman et Anne Linsel :
Les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch 2010, Allemagne, 1h29
Le spectacle de danse « Kontakthof » porte à ne pas s’y tromper la marque de
Pina Bausch, il y est question des formes de contacts humains, de rencontres
entre les sexes, de la quête d’amour et de tendresse avec toutes les angoisses, les
aspirations et les doutes qui en font partie. Il y est question des sentiments qui
constituent un grand challenge, particulièrement pour les jeunes.
Pendant presque un an, des adolescents de onze écoles de Wuppertal ont
entrepris un voyage émotionnel. Chaque samedi, quarante lycéens de 14 à 18
ans ont participé aux cours de danse dirigés par deux danseuses de la troupe de
Bausch, Jo-Ann Endicott et Bénédicte Billiet, et supervisés avec intensité par
Pina Bausch en personne.
Le film d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann accompagne le processus des répétitions
jusqu’à la première. Nous voyons les jeunes lors de leurs premières tentatives
encore maladroites pour transposer les thèmes du spectacle dans le mouvement
et la chorégraphie jusqu’à trouver leur propre forme d’expression corporelle. Ils se
découvrent eux-mêmes au cours d’un processus qui les conduit à un dépassement
personnel significatif. Des contacts doux et timides, mais aussi agressifs, sont
condensés en autant d’expériences individuelles que beaucoup de ces jeunes font
sur la scène pour la première fois.
jeudi 19
vendredi 20
10h Spectacles
14h Ateliers
10h Spectacles
Bluff
M 70’
étude d’un tableau (15)
projection (150)
manga (10)
art plastique (12)
création numérique (15)
théâtre (15)
écriture (10)
danse (15)
parcours 4
parcours 1
14h Spectacles
Bluff
Zone Éducation Prioritaire
parcours 5
parcours 2
Bluff
M 70’
14h Spectacles
Bluff
Zone Éducation Prioritaire
étude d’un tableau (15)
projection (150)
manga (10)
art plastique (12)
création numérique (15)
théâtre (15)
écriture (10)
danse (15)
Bluff
Commission Centrale
de l’Enfance
14h Spectacles
Bluff
Oswald de nuit
10h Ateliers
parcours 6
parcours 3
étude d’un tableau (15)
projection (150)
manga (10)
art plastique (12)
création numérique (15)
théâtre (15)
écriture (10)
danse (15)
14h Ateliers
10h Ateliers
Bluff
Commission Centrale
de l’Enfance
10h Spectacles
10h Spectacles
étude d’un tableau (15)
projection (150)
manga (10)
art plastique (12)
création numérique (15)
théâtre (15)
écriture (10)
danse (15)
14h Spectacles
Bluff
Oswald de nuit
formulaire
de réservation
établissement _ _____________________________________________________________
adresse _ _____________________________________________________________
référent _ _____________________________________________________________
téléphone _ _____________________________________________________________
mail _ _____________________________________________________________
Choix du n° parcours _____
Nbre d’élèves concernés _____
Nbre d’accompagnateurs _____
Spectacle choisi Bluff
M 70’
Oswald de nuit
Zone Éducation Prioritaire
Commission Centrale de l’Enfance
Indiquez le nombre d’élèves
Indiquez le nombre d’élèves
Répartition par atelier
étude d’un tableau
projection
manga
art plastique
création numérique
théâtre
écriture
danse
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
_____
Attention
vérifiez bien
les spectacles
du parcours
mode d’emploi
1 fiche par parcours
.Remplir vos coordonnées
.Indiquer le parcours choisi
.Préciser le nbre de participants
.Renvoyer votre formulaire
.Nous vous confirmerons vos
parcours
Le Préau CDR de Vire | Place Castel | BP 90 104 | 14503 Vire
cedex | 02 31 66 16 00 | www.lepreaucdr.fr | billetterie@lepreaucdr.fr
© Jeanne Roualet | SO’comm
en partenariat avec : le lycée professionnel Jean Mermoz, le lycée professionnel agricole,
l’institut Saint-Jean Eudes, le lycée Marie Curie, le collège Emile Maupas, et le collège du
Val de la Souleuvre (Beny Bocage) | avec le soutien de la DRAC Basse-Normandie et de la
Région de Basse-Normandie
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising