MANUEL D`UTILISATION

MANUEL D`UTILISATION
FR
M A N U E L D ’ U T I L I S AT I O N
GUIDE DE RÉFÉRENCE RAPIDE
Profondeur actuelle
Indicateur de contact
humide actif
Indicateur d’alarme
journalière
Indicateur d’alarme
de plongée
Symbole d’attention
du plongeur
Affichage de l’heure
actuelle
Indicateur de mode
Temps de décompression
sans palier
Temps total de remontée
Profondeur plafond
Temps de palier de
sécurité/profond
Temps d’intervalle surface
Temps d’interdiction de
déplacement aérien
Autonomie en air
Affichage compass
Icône d’interdiction
de déplacement
aérien
Indicateur de palier
de sécurité
Graphique de
pression de la
bouteille
Graphique de vitesse
de remontée
Indicateur de
transmissions sans fil
Affichage des secondes
Chronomètre
Jour de semaine
Temps d’immersion
Température
PO2 (mode Nitrox)
%OLF (mode Nitrox)
Date
Fuseau horaire
Profondeur maximale
FO2 (mode Nitrox)
Pression de la bouteille
Temps (heure)
Signal de pile faible
Ce Manuel d’utilisation a été traduit par Aqua Lung à partir de la version originale anglaise de Suunto Oy. La responsabilité de Suunto Oy est limitée au texte original en
anglais.
MISES EN GARDE:
Le texte de ce manuel comporte des mentions spéciales destinées à attirer l’attention
du lecteur. Trois classifications sont utilisées pour distinguer ces mentions par leur ordre d’importance.
MISE EN GARDE Fait référence à des procédures ou des situations pouvant avoir
des conséquences graves voire mortelles.
ATTENTION
Fait référence à des procédures ou des situations pouvant endommager le produit.
NOTE
Permet d’insister sur une information importante.
COPYRIGHT, MARQUE ET BREVET DÉPOSÉS
Ce manuel d’utilisation est déposé, tous droits réservés. Il ne peut être en totalité ou
en partie, copié, photocopié, traduit ou reproduit sous quelque forme sans le consentement écrit de Suunto.
Ce produit est protégé par des brevets et les demandes de brevets suivants :
US 5,845,235. D’autres brevets ont été demandés.
1
SUUNTO, D9, Consumed Bottom Time -CBT- (temps de plongée écoulée), Oxygen
Limit Fraction -OLF- (Toxicité de l’oxygène), SUUNTO Reduced Gradient Bubble Model -RGBM- (modèle de décompression à faible gradient de bulle), Continuous Decompression (décompression continue) et leurs logos sont des marques déposées ou
non de Suunto. Tous droits réservés.
CE
Le marquage CE est employé pour indiquer la conformité avec la directive EMC89/
336/EEC de l’Union Européenne et celle 89/686/EEC du matériel personnel de protection. Les instruments de plongée Suunto sont conformes à toutes les directives requises par l’Union Européenne.
Le laboratoire FIOH, Laajaniityntie, FIN-01620 Vantaa, Finlande, enregistré sous le N°
0430 a procédé à l’examen de type CE des Equipements de Protection Individuels.
EN 250 - Appareils de plongée autonome à air comprimé et à circuit ouvert - Exigences, essais, marquage.
Le manomètre et les composants du produit utilisés pour mesurer la pression d’air
dans la bouteille sont conformes aux exigences du chapitre de la Norme Européenne EN250 relatif aux mesures de pression. Les appareils doivent êtres entretenus par
un revendeur agréé tous les deux ans et/ou après 200 plongées. (ce qui arrive en premier).
EN 13319
En 13319 ‘Accessoires de plongée - Profondimètres et instruments de mesure asso2
ciant profondeur et temps – Exigences de fonctionnement et de sécurité’, méthodes
d’essai - est une norme européenne de mesure de profondeur de plongée. Le D9 est
conçu pour être conforme à cette norme.
ISO 9001
Le système d’assurance qualité de Suunto Oy est certifié conforme ISO9001 pour
toutes les opérations de Suunto Oy par le Det Norske Veritas (Certificat qualité N° 96HEL-AQ-220).
Suunto Oy décline toute responsabilité en cas de perte ou de réclamation suite à un
sinistre consécutif à l’utilisation de l’instrument par des tiers.
Compte tenu des développements en cours, le D9 est susceptible de modifications
sans préavis.
3
MISE EN GARDE !
LIRE CE MANUEL. Lire attentivement ce manuel d’utilisation dans son intégralité,
et en particulier le chapitre 1.1 «MESURES DE SÉCURITÉ». S’assurer de la parfaite compréhension de son utilisation, des affichages et des limites de l’ordinateur
de plongée. Toute confusion résultant d’une mauvaise compréhension de ce manuel et/ou d’une utilisation incorrecte de l’appareil peut amener le plongeur à commettre des erreurs pouvant entraîner des blessures graves voire mortelles.
MISE EN GARDE !
Ce produit contient une pile au lithium. Pour réduire le risque de feu ou de brûlures, ne la démontez pas, ne l’écrasez pas, ne la perforez pas, ne court-circuitez
pas les contacts externes et ne vous en débarrassez pas dans le feu ou l’eau. Recyclez ou jetez vos piles usées comme il se doit.
MISE EN GARDE !
UTILISATION INTERDITE EN PLONGÉE PROFESSIONNELLE. Les ordinateurs
de plongée Suunto sont conçus exclusivement pour la plongée loisir. Les impératifs de la plongée professionnelle soumettent les plongeurs à des profondeurs et à
des temps d’immersion susceptibles d’augmenter le risque d’accident de décompression. Par conséquent Suunto recommande expressément de ne pas utiliser
l’instrument lors de plongée de type commercial ou professionnel.
4
MISE EN GARDE !
L’ORDINATEUR DE PLONGÉE EST DESTINÉ AUX PLONGEURS EXPÉRIMENTÉS. L’ordinateur de plongée ne peut se substituer à un entraînement insuffisant
ou inapproprié susceptible d’amener le plongeur à commettre des erreurs pouvant
entraîner des blessures graves voire mortelles.
MISE EN GARDE !
AUCUN ORDINATEUR DE PLONGÉE, AUCUNE TABLE OU PROCÉDURE NE
SUPPRIME TOTALEMENT LE RISQUE D’ACCIDENT DE DÉCOMPRESSION
OU DE TOXYCITÉ DE L’OXYGÈNE. Les conditions physiques d’un même individu peuvent varier d’un jour à l’autre. L’ordinateur ne peut prendre en compte ces
variations.
Il vous est fortement conseillé de rester tout à fait en conformité avec les limites
d’exposition fournies par l’instrument pour réduire au minimum le risque d’accident
de décompression. Par mesure de sécurité, effectuer une visite médicale chez un
spécialiste.
MISE EN GARDE !
SUUNTO RECOMMANDE EXPRESSÉMENT AUX PLONGEURS AMATEURS
DE NE PAS DÉPASSER 40 M (130 PIEDS) DE PROFONDEUR OU LA PROFONDEUR CALCULÉE PAR L’ORDINATEUR AVEC UN % D’O2 ET UNE PO2
RÉGLÉE À 1.4 BAR.
5
MISE EN GARDE !
LES PLONGÉES AVEC PALIERS DE DÉCOMPRESSION NE SONT PAS RECOMMANDÉES. VOUS DEVEZ REMONTER ET COMMENCER VOTRE DÉCOMPRESSION DÈS QUE L’APPAREIL AFFICHE UN PALIER DE DÉCOMPRESSION. Dans ce cas l’appareil affiche la mention clignotante ASC TIME et la
flèche dirigée vers le haut.
MISE EN GARDE !
UTILISEZ DES APPAREILS DE RESERVE. Assurez-vous d’avoir des instruments
de réserve tels qu’un profondimètre, un manomètre, un chronomètre ou montre
ainsi que des tables de décompression lorsque vous plongez avec l’ordinateur de
plongée.
MISE EN GARDE !
CONTRÔLEZ L’APPAREIL AVANT LA MISE À L’EAU. Toujours mettre en marche
et contrôler l’appareil avant la mise à l’eau pour s’assurer que tous les segments
de l’affichage digital LCD s’allument, que la pile est en bon état, que les réglages
d’oxygène, d’altitude et personnalisés, les réglages de palier de sécurité et en profondeur et au RGBM sont corrects.
6
MISE EN GARDE !
AVANT TOUT DÉPLACEMENT EN AVION, TOUJOURS CONTRÔLER LE
TEMPS D’ATTENTE AVANT ENVOL INDIQUÉ PAR L’APPAREIL. Un déplacement aérien ou un voyage en altitude effectué avant la fin du temps d’attente avant
envol peut augmenter les risques d’accident de décompression. Voir les recommandations du DAN (Diver’s Alert Network) au chapitre 6.5.4 ‘Déplacement aérien après plongée’.
MISE EN GARDE !
EN FONCTIONNEMENT L’ORDINATEUR DE PLONGÉE NE DOIT JAMAIS ETRE ECHANGÉ OU PARTAGÉ PAR PLUSIEURS UTILISATEURS. Les informations ne sont valables que pour la personne qui l’a utilisé pendant toute la plongée
ou pendant une série successive de plongées. Les profils des plongées doivent
êtres strictement identiques à ceux effectués par le plongeur. Si l’instrument reste en surface pendant une plongée, il fournira alors des informations qui ne seront
plus utilisables pour les plongées suivantes. Aucun ordinateur ne peut prendre en
compte des plongées qui n’ont pas été effectuées. Par conséquent, pour une première immersion avec l’instrument, il ne faut pas avoir plongé au cours des 4 derniers jours sous peine d’engendrer une erreur de calcul.
MISE EN GARDE !
NE PAS EXPOSER LE TRANSMETTEUR OPTIONNEL DU D9 À DES MÉLANGES DE GAZ CONTENANT PLUS DE 40% D’OXYGÈNE. L’air suroxygéné peut
présenter un risque d’incendie ou d’explosion pouvant engendrer des blessures
graves voire mortelles.
7
MISE EN GARDE !
NE JAMAIS UTILISER UNE BOUTEILLE SUROXYGÈNÉE SANS AVOIR PERSONNELLEMENT ANALYSÉ LE CONTENU ET SAISI LA VALEUR ANALYSÉE
DANS L’ORDINATEUR DE PLONGÉE. Si le contenu de la bouteille n’est pas vérifié ou si l’ordinateur n’est pas réglé sur le pourcentage d’O2 approprié, les réglages donnés par l’instrument seront inexacts.
MISE EN GARDE !
L’ORDINATEUR N’ACCEPTE QUE DES VALEURS ENTIÈRES DE POURCENTAGE D’OXYGÈNE. NE PAS ARRONDIR LES POURCENTAGES À LA VALEUR
SUPÉRIEURE. Par exemple, pour un mélange à 31,8 % d’oxygène, entrez 31 %.
Arrondir à la valeur supérieure conduirait à considérer un pourcentage d’azote inférieur à la réalité et faussera les calculs de décompression. Pour introduire intentionnellement une marge de sécurité supplémentaire, utiliser le réglage personnalisé ou jouer sur le contrôle de l’exposition à l’oxygène en choisissant une valeur
de PO2 inférieure.
MISE EN GARDE !
BIEN CHOISIR LE RÉGLAGE D’ALTITUDE. Pour plonger à des altitudes supérieures à 300 m (1 000 pieds), choisir le réglage d’altitude approprié pour que
l’ordinateur puisse calculer correctement l’état de saturation. L’ordinateur n’est pas
conçu pour des altitudes supérieures à 3 000 m (10 000 pieds). Une erreur dans le
choix du réglage d’altitude et une plongée au-dessus de l’altitude maximale fausseront l’ensemble des réglages.
8
MISE EN GARDE !
BIEN CHOISIR LE RÉGLAGE PERSONNALISÉ. Il est recommandé d’utiliser cette fonction à chaque fois qu’il existe des facteurs susceptibles d’augmenter le risque d’accident de décompression. Une erreur dans le réglage personnalisé fausse l’ensemble des calculs.
NOTE !
Il n’est pas possible de passer des modes Air aux modes Nitrox ou Profondimètre
avant l’expiration du temps d’attente avant un déplacement aérien.
Il y a une exception à cette règle. Vous pouvez passer du mode Air au mode Nitrox
même durant le décompte du temps d’attente avant envol. Pour cela il faut considérer
les plongées à l’air et au nitrox comme faisant partie de la même série de plongées et
régler l’appareil en mode Nitrox et modifier dans ce cas le mélange de gaz.
En utilisation Profondimètre, le temps d’attente avant envol est de 48 heures.
9
TABLE DES MATIÈRES
MISES EN GARDE: ............................................................................................ 4
1. INTRODUCTION............................................................................................... 14
1.1. MESURES DE SÉCURITÉ ...................................................................... 16
1.1.1. REMONTÉE D’URGENCE ........................................................... 17
1.1.2. LIMITES DE L’ORDINATEUR DE PLONGÉE.............................. 17
1.1.3. NITROX ........................................................................................ 17
1.1.4. PLONGÉE LIBRE ........................................................................ 18
2. SE FAMILIARISER ........................................................................................... 19
2.1. AFFICHAGE ET BOUTONS-POUSSOIR ................................................ 20
2.2. CONTACTS HUMIDES............................................................................ 22
2.3. MODES DE FONCTIONNEMENT .......................................................... 23
2.4. TRANSMISSION SANS FIL DE LA PRESSION ..................................... 24
2.5. INTERFACE PC....................................................................................... 25
3. MODE TIME (TEMPS) ...................................................................................... 25
3.1. AFFICHAGE TEMPS ............................................................................... 25
3.2. TIMER (CHRONOMÈTRE) ...................................................................... 26
3.3. RÉGLAGES DU MODE TIME (TEMPS) .................................................. 27
3.3.1. ALARME JOURNALIÈRE............................................................. 28
3.3.2. TEMPS ........................................................................................ 28
3.3.3. FUSEAU HORAIRE...................................................................... 28
3.3.4. DATE ............................................................................................ 29
3.3.5. UNITÉS......................................................................................... 29
3.3.6. ECLAIRAGE ................................................................................. 29
3.3.7. TONALITÉS.................................................................................. 30
10
4. MODE COMPASS (COMPAS) ......................................................................... 30
4.1. ACCÉDER AU COMPAS ......................................................................... 30
4.2. AFFICHAGE COMPAS ............................................................................ 31
4.3. LES RÉGLAGES DU COMPAS............................................................... 32
4.3.1. DECLINAISON ............................................................................. 33
4.3.2. CALIBRAGE ................................................................................. 33
5. AVANT LA MISE A L’EAU ................................................................................ 36
5.1. MISE EN MARCHE ET VÉRIFICATION .................................................. 36
5.1.1. MISE EN MARCHE DU MODE PLONGÉE .................................. 36
5.1.2. INDICATEUR DE NIVEAU DE PILE............................................. 38
5.1.3. PLONGÉE EN ALTITUDE ............................................................ 39
5.1.4. RÉGLAGES PERSONNALISÉS................................................... 40
5.1.5. LES PALIERS DE SÉCURITE...................................................... 43
5.1.6. LES PALIERS EN PROFONDEUR .............................................. 45
5.2. RÉGLAGES DU MODE PLONGÉE ......................................................... 46
5.2.1. RÉGLAGE DE L’ALARME DE PROFONDEUR ........................... 47
5.2.2. RÉGLAGE DE L’ALARME DU TEMPS DE PLONGÉE................ 47
5.2.3. RÉGLAGES MODE NITROX........................................................ 48
5.2.4. RÉGLASES ALTITUDE ET PERSONNALISÉS. .......................... 49
5.2.5. RÉGLAGE DE LA VALEUR DE L’ÉCHANTILLONNAGE ............ 49
5.2.6. PALIERS DE SÉCURITÉ/PALIERS EN PROFONDEUR............. 50
5.2.7. RÉGLAGE DU RGBM .................................................................. 50
5.2.8. RÉGLAGE DE LA PRESSION DE BOUTEILLE........................... 50
5.2.9. UNITÉS......................................................................................... 51
5.2.10. CODE HP ..................................................................................... 51
11
5.3. RÉGLAGE DE LA TRANSMISSION SANS FIL ....................................... 51
5.3.1. MISE EN PLACE DU TRANSMETTEUR ..................................... 51
5.3.2. SÉLECTION DU CODE ET APPAIRAGE .................................... 52
5.3.3. TRANSMISSION DES INFORMATIONS ..................................... 54
6. PLONGER AVEC LE SUUNTO D9................................................................... 57
6.1. PLONGÉE EN MODE AIR (DIVEAIR) ..................................................... 57
6.1.1. DONNÉES DE BASE DE PLONGÉE ........................................... 57
6.1.2. MARQUEUR DE PROFIL............................................................. 59
6.1.3. INFORMATION DE PRESSION D’AIR......................................... 59
6.1.4. INDICATEUR DE VITESSE DE REMONTÉ................................. 61
6.1.5. PALIERS DE SÉCURITÉ ET PALIERS EN PROFONDEUR ....... 61
6.1.6. PLONGÉES AVEC PALIERS DE DÉCOMPRESSION ................ 62
6.2. UTILISATION EN MODE NITROX (DIVEEAN) ....................................... 68
6.2.1. AVANT LA PLONGÉE EN MODE NITROX.................................. 68
6.2.2. AFFICHAGE OXYGÈNE .............................................................. 70
6.2.3. TOXICITÉ OLF (OXYGEN LIMIT FRACTION)............................. 70
6.2.4. CHANGEMENT DE MÉLANGE, PLUSIEURS
MÉLANGES RESPIRABLES........................................................ 71
6.3. UTILISATION EN MODE GAUGE (PROFONDIMÈTRE) (DIVEGAUGE) 73
6.4. UTILISATION DU COMPAS EN MODE PLONGÉE ................................ 74
6.5. EN SURFACE .......................................................................................... 75
6.5.1. INTERVALLE SURFACE.............................................................. 75
6.5.2. NUMÉROTATION DES PLONGÉES ........................................... 76
6.5.3. PLANNING DE PLONGÉES SUCCESSIVES .............................. 77
6.5.4. PRENDRE L’AVION APRÈS LA PLONGÉE ................................ 77
12
7.
8.
9.
10.
11.
12.
6.6. ALARMES SONORES ET VISUELLES................................................... 79
6.7. SITUATIONS D’ERREUR ........................................................................ 81
MODE MEMORY (MEMOIRE).......................................................................... 83
7.1. PLANNING DE PLONGÉE ...................................................................... 83
7.2. CARNET DE PLONGÉE (MEMLOG)....................................................... 85
7.3. HISTORIQUE DE PLONGÉE (MEMHIS)................................................. 87
CARACTÉRISTIQUES SUPPLÉMENTAIRES ................................................. 89
8.1. SUUNTO DIVE MANAGER ..................................................................... 90
8.2. SUUNTOSPORTS.COM.......................................................................... 91
8.3 SECTIONS SUUNTOSPORTS.COM ...................................................... 92
8.4. POUR DÉMARRER ................................................................................. 94
ENTRETIEN ET REVISION .............................................................................. 95
9.1. INFORMATIONS IMPORTANTES........................................................... 95
9.2. PRENDRE SOIN DE VOTRE APPAREIL................................................ 95
9.3 ENTRETIEN............................................................................................. 97
9.4. CONTROLE D’ÉTANCHÉITÉ .................................................................. 97
9.5. REMPLACEMENT DE LA PILE ............................................................... 98
9.5.1. PILE DE L’ORDINATEUR ............................................................ 98
9.5.2. PILE DU TRANSMETTEUR ......................................................... 99
DESCRIPTION TECHNIQUE ......................................................................... 102
10.1. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES .................................................. 102
10.2. MODELE SUUNTO RGBM (A FAIBLE GRADIENT DE BULLE)........... 107
10.3 EXPOSITION A L’OXYGÈNE ................................................................ 112
GARANTIE...................................................................................................... 114
LEXIQUE......................................................................................................... 116
13
1. INTRODUCTION
Félicitations pour avoir choisi l’ordinateur de plongée SUUNTO D9. Le D9 reste fidèle à la tradition Suunto et fournit des informations complètes. Le Suunto D9 intègre
de nouvelles fonctions mais également des caractéristiques déjà éprouvées que l’on
ne trouve pas sur d’autres ordinateurs de plongée, comme le compas numérique, le
changement de gaz et en option la gestion d’air intégrée sans fil. Les boutons-poussoir permettent d’accéder à un grand nombre de fonctions. L’affichage de l’écran peut
être optimisé en fonction du mode de plongée choisi. Cet ordinateur polyvalent, compact et très élaboré a été conçu pour vous assurer de nombreuses années de bons et
loyaux services.
Choix des modes de fonctionnement et réglages des options
Les différentes options d’utilisation du D9 sont sélectionnées par les boutons-poussoirs.
Les différents réglages et la configuration incluent :
14
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Le choix du mode de fonctionnement - Air / Nitrox / Profondimètre
La gestion d’air par transmetteur - On/Off
Le réglage du compas et son calibrage
L’alarme sonore – On/Off
Le réglage de l’alarme de pression de la bouteille
Le choix de l’unité – Métrique/Impériale
L’alarme de profondeur maximale
L’alarme du temps de plongée
Le réglage de l’éclairage
•
•
•
•
•
•
•
L’heure, la date, l’alarme journalière, le fuseau horaire.
Le pourcentage d’oxygène (mode Nitrox uniquement)
La P02 maximale (mode Nitrox uniquement)
Les réglages d’altitude et personnalisés
Le réglage du modèle RGBM
Le réglage de paliers de sécurité et paliers profonds
La valeur de l’échantillonnage du profil de plongée à 10, 20, 30 ou 60 secondes
La décompression continue selon le modèle RGBM de Suunto/Algorithme du
palier profond
Le D9 utilise le modèle à faible gradient de bulle (RGBM) de Suunto, il considère à
la fois l’azote à l’état dissout et à l’état gazeux circulant dans le sang et les tissus du
plongeur. C’est une évolution significative des modèles conventionnels d’Haldane qui
n’intègrent pas l’azote à l’état gazeux. Il s’adapte à des profils et des situations de
plongée variées et procure au plongeur une marge de sécurité accrue.
Le SUUNTO D9 permet à l’usager de choisir entre un palier traditionnel recommandé de sécurité et des paliers profond. Les paliers profond sont des paliers de décompression qui ont lieu plus bas que les paliers traditionnels avec l’objectif de minimiser
le risque de formation de micro-bulles.
Afin de mieux répondre aux problèmes des facteurs aggravants lors des accidents de
décompression, un palier de sécurité obligatoire a été introduit. L’association des différentes notions de paliers de décompression dépend des réglages de l’utilisateur et
du type de plongée.
15
Pour en savoir plus, lisez le chapitre sur le modèle à faible gradient de bulle chapitre
10.2 de ce manuel.
1.1. MESURES DE SÉCURITÉ
Ne tentez pas d’utiliser l’ordinateur de plongée sans avoir lu ce manuel dans son intégralité, y compris toutes les MISES EN GARDES. Assurez-vous d’avoir bien compris
le fonctionnement, l’affichage et les limites de fonctionnement de l’appareil. Pour toute question concernant le manuel ou l’instrument lui-même, contactez votre spécialiste conseil Suunto avant toute plongée.
N’oubliez jamais que CHAQUE PLONGEUR EST RESPONSABLE DE SA PROPRE
SÉCURITÉ.
Utilisé correctement, un ordinateur de plongée est un instrument incomparable et extraordinaire aidant le plongeur formé et certifié à programmer et à réaliser des plongées loisirs. IL NE REMPLACE PAS UNE FORMATION DÉLIVRÉE PAR UN ORGANISME HABILITÉ, ni la connaissance des principes de décompression.
La plongée avec des mélanges suroxygénés (Nitrox) expose le plongeur à des risques différents de ceux associés à la plongée à l’air. Ces risques ne sont pas simples
et nécessitent de recevoir une formation appropriée afin de les comprendre et de les
éviter. Ils peuvent avoir des conséquences graves voire mortelles.
Ne tentez pas de plonger avec un mélange gazeux différent de l’air respirable sans
avoir obtenu une formation spécifique délivrée par un organisme reconnu et habilité.
16
1.1.1. REMONTÉE D’URGENCE
Dans l’éventualité peu probable, où l’instrument tomberait en panne en plongée, suivez la procédure de remontée enseignée pendant votre formation ou :
ETAPE 1 : Gardez votre calme et remontez sans délai à une profondeur inférieure à
18 m (60 pieds).
ETAPE 2 : Vers 18 m (60 pieds), remontez jusqu’à une profondeur comprise entre 6
et 3 m (20 à 10 pieds) à la vitesse de 10 m/min.
ETAPE 3 : Restez à cette profondeur aussi longtemps que votre autonomie en air
vous le permet. Ne replongez pas pendant au moins 24 heures.
1.1.2. LIMITES DE L’ORDINATEUR DE PLONGÉE
Bien que l’ordinateur de plongée exploite les technologies et les recherches les plus
récentes en matière de décompression, vous devez comprendre qu’il n’en reste pas
moins qu’un calculateur, il est incapable d’intégrer les problèmes physiologiques réels
d’un plongeur. Toutes les procédures de décompression connues à ce jour, y compris
les tables de l’U.S. Navy, sont basées sur des modèles mathématiques théoriques utilisés comme base de travail pour réduire le risque d’accident de décompression.
1.1.3. NITROX
Du fait de la réduction du pourcentage d’azote dans le mélange de gaz respiré, la
plongée au nitrox permet d’augmenter le temps de plongée ou de réduire le risque
d’accident de décompression.
17
Par contre, cette diminution du taux d’azote est contrebalancée par une augmentation du pourcentage d’oxygène. Elle expose le plongeur au risque de la toxicité
à l’oxygène (hyperoxie) qui n’est généralement pas pris en considération lors de
plongée loisir. Pour maîtriser ce risque, l’ordinateur de plongée contrôle la durée et
l’intensité de l’exposition à l’oxygène et donne au plongeur les informations lui permettant de gérer sa plongée de telle sorte que cette exposition à l’oxygène s’effectue
dans les limites de sécurité raisonnables.
En dehors des risques physiologiques, les mélanges suroxygénés présentent des risques techniques lors de leurs manipulations. Une concentration élevée en oxygène
présente des risques d’incendie ou d’explosion. Il est conseillé de consulter le fabricant de votre équipement pour vous assurer de sa compatibilité avec Nitrox.
1.1.4. APNÉE
L’apnée et en particulier l’apnée alliée à la plongée sous-marine comportent des risques qui n’ont pas fait l’objet de recherches et qui sont peu connus.
Toute personne qui s’engage dans une plongée en apnée s’expose au risque de syncope, c’est-à-dire à la perte soudaine de conscience liée au manque d’oxygène.
Toute plongée en apnée résulte en une augmentation du taux d’azote dans le sang
et les tissus. Compte tenu des temps en apnée en profondeur, cette augmentation en azote est généralement peu significative. Cependant, même si l’on considère
que les efforts en apnée soient faible, les risques d’accidents de décompression sont
augmentés. Par conséquent, même si cela n’est pas démontré, la pratique de l’apnée
après une plongée bouteille est décommandée. Durant les deux heures qui suivent
18
votre plongée bouteille, vous devez éviter de faire des apnées et ce même à moins de
5 mètres (16 pieds)
Suunto vous recommande d’être formé aux techniques de l’apnée et d’être en bonne condition avant toute pratique. Aucun ordinateur de plongée ne peut remplacer
un entraînement. Un entraînement inadapté et insuffisant peut amener le plongeur à
commettre des erreurs entraînant des blessures graves voire la mort.
2. SE FAMILIARISER
Personnaliser le D9
Pour une meilleure utilisation du D9, prenez votre temps et faites en sorte de bien
connaître VOTRE ordinateur.
Réglez l’heure et la date. Lisez entièrement ce manuel. Réglez les alarmes de plongée et effectuez l’ensemble des réglages décrits dans ce manuel. Calibrez et testez
les fonctions du compas. Si vous voulez utiliser le D9 avec un transmetteur optionnel de pression, installez-le et pensez à réaliser les réglages. Testez la transmission
de pression.
Tout cela vous permettra de mieux connaître votre ordinateur mais également de le
régler correctement, et à votre façon, avant d’en profiter dans l’eau.
19
2.1. AFFICHAGE ET BOUTONS-POUSSOIR
L’ordinateur de plongée SUUNTO D9 dispose de boutons-poussoir faciles à utiliser et
un affichage contextuel qui guide l’utilisateur. L’ordinateur se commande à l’aide de
ces quatre boutons-poussoir comme suit (fig. 2.1.) :
Le bouton MODE (M) :
Pression brève :
•
•
•
pour passer d’un mode principal à un autre
pour sortir d’un sous-menu d’un menu principal
pour activer l’éclairage électroluminescent de l’écran en mode Plongée
Pression longue (+ de 2 secondes) :
•
Pour allumer l’éclairage éléctroluminescent de l’écran dans les autres modes.
Le Bouton (S) Select
Pression brève :
•
•
•
•
•
•
20
pour sélectionner un sous-mode.
pour valider les réglages en mode Réglages.
pour sélectionner le segment actif en mode Réglages.
pour passer les pages en mode Carnet
pour verrouiller un cap en mode Compas
pour mettre un point de repère dans la mémoire Profil durant plongée.
Pression longue continue (> 2 sec.):,
•
Pour activer le compas en mode Montre et Plongée.
Le Bouton UP (Monter)
Pression brève :
•
•
•
•
•
pour passer entre l’affichage des dates, des secondes ou du fuseau horaire
en mode Watch (Montre).
pour changer de sous-mode.
pour augmenter la valeur en mode Réglage.
pour changer la plongée en mode Carnet
pour basculer entre le mode Plongée (Dive), le cap Compas, la Température,
le PO2, le % d’OLF, et le numéro de plongée en mode Plongée et mode Compas.
Pression longue continue (> 2 sec.):
•
Pour permettre le changement de gaz en mode Nitrox.
Le Bouton Descendre (DOWN)
Pression brève :
•
•
•
•
pour passer entre l’affichage des dates, des secondes ou du fuseau horaire
en mode Watch (Montre)
pour changer de sous-mode
pour diminuer la valeur en mode configuration
pour changer la plongée en mode Carnet
21
•
pour basculer entre la profondeur maximale, l’heure,
la pression de la bouteille, et le % d’O2 dans les modes Plongée et Compas.
Pression longue (> 2 sec):
•
•
Fig. 2.1. Les boutonspoussoir du Suunto D9
capteur de
pression
2.2. CONTACTS HUMIDES
Les contacts humides commandent le passage automatique
en mode Plongée.
Les contacts humides qui servent aussi lors du transfert vers
un PC, sont situés sur le côté droit du boîtier (Fig.2.2). Une
fois immergés, la conductivité de l’eau relie les contacts humides aux boutons-poussoir. L’abréviation AC (Active Contacts
- Contacts Actifs) s’affiche sur l’écran (Fig. 2.3). Elle reste visible jusqu’à ce que le contact soit rompu.
contact
humide et des
données
Fig. 2.2 Capteur de profondeur, contacts humides
et contacts de transfert de
données (B).
22
pour saisir en mode Réglages
pour basculer entre l’affichage de la profondeur Plafond et Autonomie en air
La contamination ou la poussière peuvent empêcher cette
opération automatique. C’est pour cela qu’il est important de
maintenir les contacts humides propres. Les contacts peuvent
être nettoyés avec de l’eau douce ou une brosse souple (par
exemple une brosse à dents).
NOTE : L’eau ou l’humidité sur les contacts humides peuvent
entraîner leur activation accidentèlement. Cela peut arriver
après s’être lavé les mains ou avec la sueur par exemple.
Si le contact humide s’active en mode Temps, le Symbole
AC s’affiche (Fig. 2.3) et il apparaîtra jusqu’à ce que le contact humide se désactive. Pour préserver la charge de la pile,
il est recommandé de désactiver les contacts humides en les
nettoyant et/ou en les essuyant avec un linge doux.
2.3. MODES DE FONCTIONNEMENT
Fig. 2.3 L’abréviation AC indique que les contacts sont
actifs.
Le Suunto D9 offre trois principaux modes de fonctionnement,
le mode Temps (TIME), le mode Plongée (DIVE) et le mode
Mémoire (MEM). A cela s’ajoute un mode Compas qui peut
être activé depuis les modes Temps et Plongée.
L’affichage Temps (TIME) est l’affichage par défaut de
l’instrument (Fig.2.4). Ce mode affiche le temps, la date, le fuseau horaire et le chronomètre.
Fig. 2.4. Mode Temps. En appuyant sur le bouton MODE
le mode principal est allumé.
Le mode Plongée peut être réglé sur AIR, EAN ou Profondimètre ou des sous-modes dépendant des préférences de
l’utilisateur, ou sur OFF ce qui désactive le mode Plongée
(DIVE).
Le mode Mémoire (MEM) donne accès à des sous-modes
fournissant des données de planning de plongée (MEMplan),
Fig. 2.5. Transmetteur optionnel du D9
23
des données historiques de plongée et du carnet de plongée
(MEMlog).
Le sous-mode Compas peut être appelé depuis les modes
Temps ou Plongée.
Fig. 2.6. Connexion du câble
interface PC au D9. Insérez
d’abord le connecteur (A),
puis tournez dans le sens des
aiguilles d’une montre. (B).
Pour naviguer entre les principaux modes, appuyez sur le
bouton MODE. Pour sélectionner un sous-mode en mode DIVE et MEM, appuyez sur les boutons Up/Down.
Au bout de 5 minutes, si aucun bouton-poussoir n’est manipulé l’appareil émet un ‘bip’ sonore et repasse automatiquement en mode Temps.
2.4. TRANSMISSION SANS FIL DE LA
PRESSION
Le D9 peut être utilisé avec un transmetteur optionnel de
pression de bouteille qui vient se fixer sur une sortie HP d’un
détendeur (Fig. 2.5). En utilisant ce transmetteur le plongeur
bénéficie de l’affichage de la pression de la bouteille et de
son autonomie en air.
Avant de pouvoir utiliser le transmetteur, il est nécessaire
de maîtriser les réglages du D9. Pour activer ou désactiver
l’utilisation du transmetteur, reportez-vous au chapitre 5.2.8.
‘Réglages de la pression de la bouteille’.
24
2.5. INTERFACE PC
Le Suunto D9 inclus un câble interface PC et un logiciel Dive Manager Suunto version 2.0 pour entrer et analyser vos
plongées.
Le câble interface PC se connecte sur la droite du D9 (fig.
2.6) et sur le port USB de votre ordinateur. Pour toute
instruction d’installation et d’utilisation du logiciel, référezvous au chapitre 8.1. ‘Dive Manager Suunto’.
3. MODE HEURE (TIME)
Fig. 3.1 Affichage heure
a) La date
s’affiche.
b) Les secondes
s’affichent.
3.1. AFFICHAGE HEURE (TIME)
Le mode HEURE est l’affichage par défaut de l’instrument
(Fig. 3.1). Ce mode affiche l’heure, la date, le fuseau horaire et le chronomètre.
c) Le fuseau horaire
s’affiche.
La date (a), les secondes de l’heure (b), le fuseau horaire (c)
ou le chronomètre (d) sont affichés sur la ligne inférieure de
l’affichage chronomètre. Appuyez sur les boutons-poussoir
Up et Down pour sélectionner les options d’affichages souhaitées. Les options sélectionnées s’afficheront par défaut la
prochaine fois que vous accédez au mode HEURE.
d) Le
chronomètre
s’affiche.
25
NOTE! L’affichage des secondes bascule sur l’affichage de la
date après 5 minutes afin d’économiser la charge de la pile.
L’affichage s’éclaire en maintenant le bouton M (Mode) appuyé plus de 2 secondes.
Fig. 3.2. Le chronomètre affiche
les heures, les minutes, les secondes et les dixièmes de secondes.
Au moment de la plongée, l’heure de démarrage de la plongée et la date sont enregistrées dans la mémoire du Carnet de plongée. N’oubliez pas de toujours vérifier avant chaque plongée que l’heure et la date sont correctement réglés
et plus particulièrement quand vous voyagez en direction de
nouveaux fuseaux horaires.
Pour paramétrer l’heure et la date référez-vous au chapitre
4.1 ”Configuration du Temps, Date et fuseau horaire».
3.2. TIMER (CHRONOMÈTRE)
Fig. 3.3. Saisie des réglages de
l’heure
En mode heure, on obtient la fonction Timer (Chronomètre)
en appuyant sur les boutons UP ou DOWN jusqu’à ce que
l’affichage du chronomètre apparaisse. (Fig. 3.1 d).
Le chronomètre du D9 vous permet de mesurer les temps
d’intervalles écoulés et partiels. L’échelle de temps pour le
chronomètre est de 99 heures, 59 minutes, 59.9 secondes
(Fig. 3.2).
Fig. 3.4 Saisie des réglages de
l’alarme journalière
26
Le chronomètre se déclenche en pressant le bouton DOWN
et s’arrête en pressant le bouton UP. Le Chronomètre est re-
mis à zéro en appuyant sur le bouton UP plus de 2 sec.
Il y a également un chronomètre séparé qui peut être utilisé
en plongeant en mode Profondimètre (voir chapitre 6.3.).
3.3. RÉGLAGES EN MODE HEURE (TIME)
En mode HEURE (TIME), appuyez plus de 2 secondes sur
le bouton DOWN pour accéder aux réglages. L’affichage fera brièvement apparaître “Réglages Temps” (Fig 3.3), puis affichera le premier paramètre disponible.
Fig. 3.5 Réglage de l’alarme
journalière
Les réglages disponibles en mode HEURE sont les suivants :
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Alarme journalière (Fig 3.4, 3.5)
Heure (Fig 3.6, 3.7)
Fuseau horaire (Fig 3.8, 3.9)
Date (Fig 3.10, 3.11)
Unités (Fig 3.12, 3.13)
Eclairage (Fig 3.14, 3.15)
Tonalités (Fig 3.16, 3.17)
Pour passer entre les réglages disponibles, utilisez les boutons UP/DOWN. Appuyez sur SELECT pour passer les valeurs sélectionnées. Appuyez sur SELECT pour modifier les
valeurs et UP/DOWN pour changer les réglages. Quittez en
pressant le bouton MODE.
Fig. 3.6. Saisie des réglages
de l’heure
Fig. 3.7. Réglage de
l’heure
27
3.3.1. ALARME JOURNALIÈRE
Fig. 3.8. Saisie des réglages
du fuseau horaire
Vous pouvez régler l’alarme journalière dans l’ordinateur de
plongée. Quand l’alarme se déclenche, l’affichage du temps
clignote et l’alarme retentit pendant 24 secondes. L’alarme
se déclenche chaque jour à l’heure réglée. Appuyez sur
n’importe quel bouton pour interrompre l’alarme sonore après
son déclenchement.
Les réglages de l’alarme incluent :
•
•
•
activation/désactivation de l’alarme journalière [on/off]
réglage de l’heure souhaitée de l’alarme [hh]
réglage des minutes souhaitées de l’alarme [mm]
3.3.2. HEURE
Fig. 3.9. Réglage du
fuseau horaire
En mode configuration de l’heure/Date vous avez la possibilité de:
•
•
•
•
régler l’heure [hh]
régler les minutes [mm]
régler les secondes [ss]
sélectionner un affichage 12/24h [12/24]
3.3.3. FUSEAU HORAIRE
Fig. 3.10. Saisie des
réglages Date
28
En mode réglages fuseau horaire/Date, vous avez la possibilité de:
•
•
régler l’heure [hh]
régler les minutes [mm]
3.3.4. DATE
En mode réglage Date, vous avez la possibilité de:
•
•
•
régler l’année [yy]
régler le mois [mm]
régler le jour [dd]
Fig. 3.11 Réglage de la date.
NOTE!
•
•
Le jour de la semaine est automatiquement calculé
en concordance avec la date.
La date peut être ajustée dans une fourchette de Jan
1, 2000 à Déc. 31, 2089.
3.3.5. UNITÉS
Fig. 3.12. Saisie des réglages
d’unités.
En mode Réglage Unités, vous avez la possibilité de:
•
basculer entre les unités métriques/impériales [metr./
imp]
3.3.6. ECLAIRAGE
Dans le mode Réglage de l’éclairage, l’éclairage peut être
allumé/éteint par On/Off. Sur On la durée peut être de 5, 10,
20, 30 or 60 secondes (Fig. 3.15.).
Fig. 3.13. Réglage des Unités.
29
Dans ce mode ; vous avez la possibilité :
•
D’éteindre la lumière ou régler le temps d’éclairage
en secondes.
NOTE! Quand l’éclairage est éteint, il ne s’allume pas
lorsqu’une alarme se déclenche.
Fig. 3.14 Saisie des réglages
d’Eclairage.
3.3.7. TONALITÉS
Le paramétrage des tonalités vous permet d’activer ou désactiver la sonorité de l’alarme. Dans ce mode, vous avez la possibilité de:
•
Fig. 3.15 . Réglage du Temps
d’Eclairage. Appuyer sur les
boutons Up/Down pour changer l’éclairage (on/off) et régler la
durée d’éclairage.
d’activer ou désactiver la sonorité de l’alarme [on/off]
4. MODE COMPAS (COMPASS)
Le D9 Suunto est le premier ordinateur de plongée au monde
à contenir un compas numérique qui peut être utilisé en plongée ou en surface.
4.1. ACCÉDER AU COMPAS
La fonction compas peut être activée depuis les modes
TEMPS et PLONGEE. Pour accéder au compas, appuyez sur
le bouton S (Select) pendant plus de 2 s.
Fig. 3.16 Saisie des réglages de
Tonalités.
30
L’affichage du compas revient automatiquement en mode
TEMPS or PLONGÉE
60 s après la dernière pression afin d’économiser la pile .
4.2. AFFICHAGE COMPAS
Le Suunto D9 affiche le compas en une représentation graphique la rose des vents. La rose affiche les points cardinaux et
semi-cardinaux. Le cap actuel est également affiché numériquement. On peut bloquer un cap et les points des flèches directionnelles pointent vers ce cap.
Bloquer un cap vous aide par exemple à suivre une course plus particulièrement. Les caps bloqués sont également
stockés en mémoire pour des analyses ultérieures et disponibles lors de la prochaine activation du compas.
NOTE ! Le détecteur magnétique fonctionne encore 30 sec.
après la dernière pression de bouton. Après cela, l’affichage
bascule vers le mode antérieur.
Fig. 3.17. Réglages des
Tonalités.
Fig. 4.1. Affichage Compas (depuis
le mode TIME). Le cap actuel est
Nord Ouest, 305 degrés. Le cap bloqué est sur le côté droit.
BLOCAGE D’UN CAP
Pour bloquer un cap, bouger votre D9 horizontalement
jusqu’à l’affichage du cap désiré.
Appuyez sur SELECT pour bloquer le cap. Les flèches direc-
Fig. 4.2. En pressant Select (S)
le cap actuel est bloqué, 45 degrés Nord Est
31
tionnelles au-dessus de la rose des vents vous guideront vers
le cap bloqué comme décrit ci-dessous.
Le D9 Suunto vous fournira une aide pour des schémas de
navigation carrés et triangulaires et pour un cap de retour.
Cela est indiqué par un symbole graphique au centre de
l’affichage du compas.
Fig. 4.3. Le triangle indique
que vous êtes à 120 degrés
sur la droite du cap bloqué.
Vous vous rapprochez du cap bloqué.
Vous êtes à un angle de 90 (ou 270) degrés du cap
bloqué.
Vous êtes à 180 degrés du cap bloqué.
Vous êtes à 120 (ou 240) degrés du cap bloqué.
Fig. 4.4. Saisie des réglages
du compas.
Fig. 4.5. Saisie des réglages
de déclinaison.
32
4.3. LES RÉGLAGES DU COMPAS
Pour saisir les réglages du compas, appuyez sur le bouton
DOWN plus de 2 sec. en mode Compas. Utilisez les boutons
UP/DOWN pour passer les réglages disponibles et appuyez
sur SELECT (S) pour revoir/changer ces réglages. Sortez en
appuyant sur le bouton MODE.
4.3.1. DÉCLINAISON
Vous pouvez compenser la différence entre le nord géographique et le nord magnétique en ajustant la déclinaison du compas. On peut trouver cette déclinaison par
exemple à partir des cartes maritimes ou des cartes topographiques de votre région.
4.3.2. CALIBRAGE
En raison des changements du champ magnétique environnant, il est nécessaire de
temps en temps de recalibrer le compas électronique du D9. Pendant la manipulation
de calibrage, le compas s’ajuste lui-même au champ magnétique environnant. En règle générale, vous devriez calibrer le compas quand il ne semble pas fonctionner correctement ou après le remplacement de la pile.
Les champs magnétiques forts, tels que les lignes électriques, les haut-parleurs et les
aimants, peuvent avoir un impact sur le calibrage du compas. En conséquence, il est
recommandé de calibrer le compas si le D9 a été exposé à ces champs.
NOTE! Il est recommandé de calibrer le compas avant son utilisation dans un nouveau lieu.
NOTE! Ne pas oublier de maintenir le Suunto D9 à niveau pendant son calibrage.
Pour calibrer le compas :
1. Entrer en mode Calibrage (Calibration) (Fig 4.7)
2. Un affichage bref donnera “Rotation 360“ “ Rotate 360” (Fig. 4.8a)
33
3. Tenir le D9 Suunto à niveau et tourner doucement l’instrument jusqu’à rotation totale. Le cercle en animation sur l’écran représente la progression du calibrage. (Fig 4.8b)
4. Si le calibrage est réussi alors le message “Passed” apparaît (Fig 4.8.c) donc
le compas est calibré, prêt à l’emploi. Si le calibrage échoue, un message “Try
again” (‘essayez à nouveau’) apparaît. (Fig 4.8d).
Si le calibrage échoue plusieurs fois d’affilée, il est probable que vous êtes dans un
endroit avec sources magnétiques, telles que de gros objets en métal, des lignes
électriques ou des appareils électriques. Dans ce cas, changez d’endroit et essayez
de calibrer à nouveau votre compas. Si le calibrage continue à échouer veuillez contacter un centre de service agréé Suunto
34
Fig. 4.6. Réglage
de la déclinaison
Fig. 4.7. Saisie du calibrage
du compas.
Fig. 4.8. Calibrage du compas.
a) Tenir le D9 Suunto à
niveau et tourner doucement à 360 degrés.
b) Le graphe indique
la progression pendant la rotation.
c) Compas correctement calibré et prêt à
l’emploi.
d) Échec du calibrage,
essayez à nouveau.
35
Fig. 5.1 Les Modes de
plongée
5. AVANT LA MISE A L’EAU
5.1. MISE EN MARCHE ET VÉRIFICATION
a) Mode Air
Le Suunto D9 offre trois modes de plongée: un Mode Air (Fig
5.1a) pour plonger à l’air seulement, un mode Nitrox (Fig
5.1b) pour plonger avec des mélanges enrichis en oxygène et
un mode Gauge (Profondimètre) (Fig 5.1c) à utiliser comme
profondimètre et chronomètre ou pour l’apnée. Le mode Off
(Fig 5.1d) désactive le mode plongée et permet de passer en
mode Montre sous l’eau. En mode Plongée, le mode de plongée choisi s’affiche.
5.1.1. MISE EN MARCHE DU MODE PLONGÉE
b) Mode Nitrox
c) Mode Profondimètre
36
L’instrument se met en marche automatiquement lorsqu’il est
immergé à une profondeur supérieure à 0.5 m(1.5 ft). Cependant, il est préférable de le mettre en mode Plongée manuellement avant la mise à l’eau afin de vérifier la pression
d’air dans la bouteille, les réglages d’altitude et personnalisés,
l’état de la pile, les réglages d’oxygène, etc. Pour ce faire, appuyez sur le bouton MODE pour passer en mode Plongée par
défaut. Pour changer le mode Plongée, appuyez sur les boutons Up ou Down. A mode de plongée est activé après quelques secondes ou en appuyant sur Select.
Après activation tous les éléments d’affichage s’allument pour
la plupart signalés par des chiffres 8 et des éléments graphiques ; la lumière de l’écran et l’alarme sonore sont activées
(Fig. 5.2.). Après cela, les réglages sélectionnés d’altitude et
personnalisés s’affichent (Fig. 5.3). Quelques secondes plus
tard, l’indicateur du niveau de pile s’affiche.(Fig. 5.4.)
Effectuez alors les vérifications suivantes afin de vous assurer que :
•
•
•
•
•
•
l’instrument fonctionne selon le mode souhaité (mode
Air/Nitrox/Profondimètre) et l’affichage est complet
le niveau de la pile est ok
les réglages d’altitude, personnalisés, les paliers de
sécurité/en profondeur et le RGBM sont corrects.
l’instrument affiche les bonnes unités de mesure
(métrique ou impériale)
la température et la profondeur affichées sont correctes (0.0 m).
l’alarme sonore fonctionne.
d) Mode Off, désactivation
du Mode plongée
Fig. 5.2. Mise en marche.
Tous les segments apparaissent
Si le transmetteur optionnel est utilisé (voir chapitre 2.4.
‘Transmission sans fil de la pression‘), assurez-vous que :
•
le transmetteur est correctement monté et que le robinet de la bouteille est ouvert
Fig. 5.3. Les réglages
d’altitude et personnalisés
37
Fig. 5.4 Indicateur de niveau de pile
•
•
•
a) Pile ok
Si le mode Nitrox est utilisé (voir chapitre 6.2 ‘Plongée en mode Nitrox’), assurez-vous que :
•
•
b) Pile faible
le transmetteur et l’ordinateur sont correctement appairés sur un code commun
la transmission fonctionne (le symbole Eclair clignote,
la pression s’affiche) et que le signal ‘pile faible’ n’est
pas affiché
vous avez suffisamment d’air pour votre plongée planifiée. Vous devez également vérifier la lecture de la
pression avec celle de votre profondimètre de réserve.
le nombre exact de mélanges est réglé et que les
pourcentages d’oxygène sont réglés par rapport aux
mélanges Nitrox de vos bouteilles
les pressions partielles d’oxygène sont correctement
réglées.
L’ordinateur est maintenant prêt pour plonger. (Fig. 5.5).
5.1.2. INDICATEUR DE NIVEAU DE PILE
c) Pile doit être remplacée
immédiatement
38
La température ou une oxydation interne affecte le voltage de
la pile. Si l’ordinateur reste inutilisé longtemps, le voyant de
niveau faible de la pile peut s’afficher même si la pile est encore en bon état. Ce voyant peut également apparaître lorsque la température est très basse et ce même si la pile a une
capacité suffisante dans des conditions plus chaudes. Dans
tous ces cas, refaites un contrôle du niveau de pile.
Après le contrôle du niveau de pile, le symbole de l’indicateur
du faible niveau de pile est affiché sous forme d’une pile (Fig.
5.6.).
Si ce voyant apparaît en mode Surface ou si l’affichage est
faible et peu visible, la pile n’est plus assez puissante pour
faire fonctionner l’appareil et il est nécessaire de la remplacer.
Fig 5.5. Mode Surface. Profondeur et temps de plongée
à zéro.
NOTE !
Pour des raisons de sécurité, l’éclairage de l’écran ne fonctionne plus quand le symbole en forme de pile est affiché.
Lorsque que la pile du transmetteur est trop faible, celui-ci envoie un message de pile faible ‘LOBT’. Cette mention apparaît par intermittence à la place de la valeur de la pression
(voir Chapitre 5.3, Fig 5.30.). Lorsque ce signal apparaît, il est
nécessaire de changer la pile du transmetteur.
5.1.3. PLONGÉE EN ALTITUDE
Fig. 5.6. Alarme de pile faible.
Le symbole en forme de pile indique que la pile est faible
et qu’il est recommandé de la
remplacer.
L’ordinateur de plongée peut être ajusté aussi bien pour plonger en altitude que pour augmenter la marge de sécurité du
modèle mathématique d’absorption de l’azote.
39
Pour programmer correctement l’appareil, il est nécessaire
de sélectionner l’altitude en vous reportant au Tableau 5.1.
L’ordinateur de plongée ajustera son modèle mathématique
en fonction du mode altitude saisi donnant des temps de paliers de décompression sans palier plus courts à des altitudes plus élevées. (voir Chapitre 10.2, Tables 10.1. et 10.2.).
Fig. 5.7. Saisie des réglages de plongée Air
TABLE 5.1. ZONES D’ALTITUDE
Altitude Mode
Echelle d’Altitude
A0
A1
A2
0-300m [0-1000ft]
300-1500m [1000-5000ft]
1500-3000m [5000-10000ft]
Le réglage du mode Altitude est décrit dans le chapitre 5.2.4.
”Réglage d’altitude et personnalisé’.
Fig 5.8. Réglage de
l’alarme de profondeur.
Une excursion en altitude peut temporairement provoquer une
modification de l’équilibre de la pression d’azote dissout dans
le corps. Il est recommandé d’attendre trois heures avant de
s’immerger pour s’acclimater à la nouvelle altitude.
5.1.4. RÉGLAGES PERSONNALISÉS
Des facteurs personnels influant sur les accidents de décompression peuvent être pris en considération et introduits dans
le modèle mathématique. Ces facteurs prédisposent aux ac40
cidents de décompression, ils varient d’un plongeur à l’autre
et peuvent aussi varier d’un jour à l’autre pour un même plongeur. Le mode Réglages Personnalisés à trois niveaux permet de disposer de paramètres plus sévères, si vous le désirez. Pour les plongeurs expérimentés, le modèle RGBM peut
être modifié à deux niveaux dans le cas de plongées successives.
Liste des facteurs personnalisés qui tendent à augmenter les
risques d’accidents de décompression, entre autres :
-
exposition au froid - température de l’eau inférieure à
20 °C [68 °F]
le plongeur a une condition physique en dessous de
la moyenne
fatigue du plongeur
déshydratation du plongeur.
antécédents d’accidents
stress
obésité
Le mode Personnel est décrit dans le chapitre 5.2.4. ”Réglages d’altitude et personnalisés’’.
Fig. 5.9. Réglage de l’alarme
de profondeur maximale. Appuyez sur les boutons de défilement pour mettre l’alarme
sur ON/OFF (activé/désactivé)
et régler la profondeur que vous autorisez.
Fig. 5.10. Réglage
de l’alarme du temps
d’immersion.
Cette caractéristique doit être exploitée pour introduire intentionnellement un facteur de sécurité en fonction des préféren41
ces personnelles, en choisissant le réglage convenable à l’aide du tableau 5.2. En situation idéale, maintenez la configuration P0, par défaut.
Si les conditions sont plus difficiles ou s’il existe des facteurs de risque élevés d’ADD,
sélectionnez P1 ou même le plus securisé P2. L’ordinateur de plongée ajuste en conséquence son modèle mathématique selon le mode de Réglage Personnalisé entré
(voir Chapitre 10.2, Tables 10.1. et 10.2.).
TABLE 5.2.. ÉCHELLES DE RÉGLAGES PERSONNALISÉS
Mode Personnalisé
Conditions
P0
P1
Conditions Idéales
Des facteurs ou conditions répertoriés de
risque existent
P2
De nombreux facteurs ou conditions répertoriés
de risque existent
Le D9 permet également aux plongeurs expérimentés qui le souhaite de régler le modèle RGBM. La configuration par défaut est le RGBM 100 ce qui applique totalement le modèle Suunto vous recommande vivement d’utiliser le modèle
RGB100.Statistiquement, les plongeurs très expérimentés ont moins d’accidents de
décompression. La raison exacte est inconnue, mais il est possible que le niveau physiologique et/ou psychologique développé avec l’expérience en soit la raison. Aussi,
pour certains plongeurs et dans certaines conditions de plongée, il se peut que vous
vouliez vous régler sur le mode atténué RGBM (50%). Voir Tableau 5.3.
42
TABLE 5.3 LES PARAMÈTRES DU MODÈLE RGBM.
Réglages
RGBM
Niveau
de sécurité
Effets
100%
Modèle RGBM
Standard Suunto (Par défaut)
Complet RGBM
50%
Modèle RGBM atténué
Réduit RGBM Risques élevés!
5.1.5. LES PALIERS DE SÉCURITÉ
Les paliers de sécurité sont considérés par la plupart comme étant «une procédure de fin de plongée bénéfique» et font
partie intégrante des procédures de nombreuses tables de
plongée. Ces paliers de sécurité sont effectués de manière à
réduire les facteurs aggravants des accidents de décompression, de la réduction des micros-bulles, de la maîtrise de la vitesse de remontée et orientation avant de faire surface.
Le D9 peut afficher deux types de paliers de sécurité : Un palier de Sécurité Recommandé et un palier de Sécurité Obligatoire.
Palier de Sécurité Recommandé
Pour toute plongée effectuée à plus de 10 m, l’appareil dé-
Fig. 5.11. Réglage
de l’alarme de temps
d’immersion. Appuyez sur
les boutons de défilement
pour mettre l’alarme sur
ON/OFF (activé/désactivé)
et réglez le temps de plongée que vous autorisez.
Appuyez sur Select pour
valider/passer au paramétrage suivant.
43
marre un compte à rebours de 3 minutes pour l’exécution d’un
palier recommandé entre 6 et 3 m (10 à 20 pieds) de profondeur. L’appareil affiche alors la mention STOP et le compte à
rebours est visible dans la fenêtre centrale en lieu et place du
temps de plongée sans palier (Fig. 6.7.).
Fig. 5.12. Saisie des réglages Nitrox
Le palier de Sécurité Recommandé, comme son nom
l’indique, est recommandé. S’il n’est pas effectué, il n’y a pas
de majoration supplémentaire sur les temps de surface et les
plongées suivantes.
Palier de Sécurité Obligatoire
Fig. 5.13. Réglages du 1er mélange (MIX1). . Le pourcentage d’oxygène est de 32% et la
limite de la pression partielle
est de 1.4 bars La profondeur
maximale autorisée s’affiche à
32.4 m [106 ft]. Pour changer
la valeur d’oxygène et le réglage de pression partielle, appuyez sur les boutons de défilement. Valider les réglages en
appuyant sur SELECT.
44
Lorsque la vitesse de remontée excède 12 mètres/minutes
(40 pieds) de manière momentanée ou lorsqu’elle est continuellement supérieure à 10 mètres/minutes (33 pieds),
l’augmentation de la taille des micros-bulles est supérieure
à celle prévue par le modèle de calcul utilisé. De manière à
corriger cette situation anormale, le modèle RGBM de Suunto impose alors un palier de Sécurité Obligatoire. Le temps du
palier de Sécurité Obligatoire dépend de la gravité du dépassement de la vitesse de remontée préconisée.
Dans ce cas, le symbole STOP s’affiche et lorsque vous atteignez la zone de profondeur comprise entre 6 et 3 m (20 à
10 pieds) la mention CEILING (plafond) ainsi que la profondeur plafond et la durée du palier de sécurité calculées appa-
raissent. Vous devez alors attendre que l’indicateur de palier
de sécurité obligatoire disparaisse (Fig. 6.8.). La durée totale du palier de sécurité obligatoire dépend de la gravité du dépassement de la vitesse de remontée.
Si un palier de sécurité obligatoire est affiché, vous ne devez
pas remonter au-dessus de la profondeur de 3 m (10 pieds).
Dans le cas contraire, une flèche pointant vers le bas apparaît et l’alarme sonore émet un ‘bip’ continu (Fig. 6.13.) Vous
devez immédiatement redescendre à la profondeur du palier
de sécurité obligatoire ou plus bas. Si vous corrigez rapidement cette violation de la procédure de décompression, elle
n’aura pas d’effet sur le calcul de désaturation de vos futures plongées.
Si vous persistez à ne pas respecter le palier de sécurité obligatoire, le calcul de l’état de sursaturation est modifié en conséquence et l’ordinateur réduit les temps de plongée sans
palier de décompression de la plongée suivante. Il est alors
recommandé de prolonger votre intervalle de surface précédant la plongée suivante.
Fig. 5.14. Réglage des mélanges supplémentaires (MIX2,
MIX3).
a) MIX 2 est activé. Le pourcentage d’oxygène est de
50%, la limite de la pression
partielle est de 1.6 bar. La profondeur maximale autorisée
est de 21.3m. Appuyez sur les
boutons de défilement pour activer /désactiver MIX2. Appuyez sur Select pour valider les
réglages.
5.1.6. PALIERS PROFONDS
Le Suunto D9 permet au plongeur de choisir un algorithme de
paliers profond au lieu des traditionnels paliers de sécurité recommandés. Les paliers profond sont des paliers de décom-
b) Mix 3 est éteint. Le pourcentage d’oxygène est de 99%, la limite de la pression est de 1.6.
La profondeur maximale autorisée est de 6m
45
pression qui interviennent plus bas que les paliers traditionnels avec pour objectif de minimiser la formation et l’actvation
de microbulles.
Fig. 5.15. Réglages d’altitude
et personnalisés.
Le model RGBM Suunto calcule par itération les paliers profond, plaçant le premier palier à mi-chemin entre la profondeur maximale et la profondeur plafond. Après le premier palier profond complété, un autre se déclenche à mi-chemin du
plafond et ainsi de suite jusqu’ à atteindre la profondeur plafonnée.
La durée du palier profond peut être réglée sur 1 ou 2 minutes.
Fig. 5.16. Réglages
d’altitude et personnalisés.
Appuyez sur les boutons
de défilement pour changer les réglages personnalisés. Utilisez SELECT pour
valider.
L’activation des paliers profond désactive les paliers de sécurité recommandés, mais ceux obligatoires dus par exemple au dépassement répété de la vitesse de remontée continuent à se déclencher.
Pour activer ou désactiver les paliers profond, référez-vous
au chapitre 5.1.6.
5.2. RÉGLAGE DU MODE PLONGÉE
Plusieurs fonctions du D9 telles que des alarmes relatives à la
profondeur et au temps peuvent être définies selon les préférences personnelles des utilisateurs . Les réglages du mode
Plongée sont dépendants du sous-mode Plongée choisi (Air,
46
EAN, Profondimètre), comme par exemple les réglages nitrox qui sont uniquement disponibles dans le sous-mode EAN.
Pour entrer les réglages en mode Plongée (Fig. 5.7), appuyez sur le bouton DOWN pendant plus de 2 s en mode plongée. Puis utilisez les boutons UP/DOWN pour faire défiler
les réglages. Appuyez sur SELECT pour revoir /changer les
réglages. Utilisez SELECT pour changer de valeurs et UP/
DOWN pour modifier la valeur. Pour quitter `, utilisez MODE.
Fig. 5.17 Réglage de la valeur de l’échantillonnage
NOTE! Les réglages ne peuvent être activés tant que 5 minutes ne se sont écoulées après la plongée.
5.2.1. RÉGLAGE DE L’ALARME DE PROFONDEUR
L’instrument permet de régler une alarme de profondeur (Fig
5.8). Cette alarme est réglée en usine sur 40 m [131 ft], mais
il est possible de choisir une autre profondeur ou simplement
de la désactiver. L’alarme de profondeur peut être réglée entre 3 et 100 m [9 ft to 328 ft] (Fig. 5.9.).
5.2.2. RÉGLAGE DE L’ALARME DU TEMPS DE
PLONGÉE
L’instrument est doté d’une alarme de temps d’immersion qui
peut être utilisée à différentes occasions pour augmenter votre sécurité. (Fig 5.10). Elle peut, par exemple, être réglée sur
le temps de plongée donné par le planning. L’alarme peut êt-
Fig. 5.18 Réglage de la valeur de l’échantillonnage.
Appuyez sur les boutons de
défilement pour changer la
valeur de l’échantillonnage.
47
re désactivée ou activée pour sonner entre 1 et 999 minutes.
(Fig.5.11).
5.2.3. RÉGLAGES MODE NITROX
Fig. 5.19 Réglage des paliers
profond
Fig. 5.20 Réglage des paliers de sécurité/ paliers profond. Appuyez sur les boutons
de défilement pour changer le
réglage.
Fig. 5.21 Réglage du RGBM
48
Si l’appareil est réglé sur le mode Nitrox, le pourcentage d’oxygène du mélange contenu dans la bouteille (le cas
échéant dans les gaz supplémentaires) doit être entré dans
l’ordinateur pour qu’il puisse calculer correctement les saturations en azote et les risques de toxicité à l’oxygène. Dans ce
mode, vous devez également régler la limite de pression partielle d’oxygène. À l’aide de ces deux réglages, l’ordinateur
calcule alors la profondeur maximale autorisée pour le mélange utilisé. Le réglage pour des mélanges supplémentaires
(MIX2, MIX3) se font de la même manière, et ce en fonction
de leurs sélections ON ou OFF.
Afin de réduire le risque d’erreurs durant la plongée, il est important de régler les mélanges dans l’ordre dans lequel ils seront utilisés. Cela signifie que plus le nombre de mélanges
augmente plus le contenu d’oxygène augmente et c’est dans
cet ordre qu’ils sont habituellement utilisés durant la plongée.
Avant une plongée réglez sur ON seulement les mélanges
que vous utiliserez et contrôlez que les valeurs sont réglées
sur les bonnes valeurs.
Le pourcentage d’oxygène (O2%) par défaut est de 21% (air)
et la pression partielle d’oxygène (PO2) est de 1.4 bar. Après
avoir entré les valeurs du MIX 1 vous pouvez, si vous le désirez, régler les mélanges supplémentaires MIX2 et MIX 3 (Fig.
5.12-5.14).
NOTE! Les réglages du MIX1 basculent sur les valeurs par
défaut, 21% (air) et PO2 1.4 bar, après un délai d’environ 2
heures. Les réglages des mélanges MIX2 et MIX3 stockés ne
sont pas modifiés.
Fig. 5.22 Réglage du RGBM.
Appuyez sur les boutons de
défilement pour changer le
réglage.
5.2.4. RÉGLAGES ALTITUDE ET PERSONNALISÉS
Les modes Altitude et Personnalisés sont affichés sur l’écran
au départ en entrant dans le mode Plongée. Si ce mode ne
correspond pas à l’altitude ou aux conditions de plongée (voir
sections 5.1.3 et 5.1.4), il doit être impérativement modifié
avant de plonger. Utilisez le réglage d’altitude pour sélectionner la Zone d’Altitude convenable et le réglage personnalisé
pour augmenter la marge de sécurité.
Fig. 5.23 Réglage de la
pression de bouteille.
5.2.5. RÉGLAGE DE LA VALEUR DE
L’ÉCHANTILLONNAGE
La valeur de l’échantillonnage contrôle le nombre de fois où
sont stocké en mémoire la profondeur, le temps de pression de la bouteille et la température de l’eau. Vous pouvez
49
modifier la valeur de l’échantillonnage à 1, 10, 20, 30 ou 60
secondes. Le réglage usine par défaut est de 20 secondes.
5.2.6. PALIERS DE SÉCURITÉ/PALIERS EN PROFONDEUR PROFOND
Fig. 5.24 Intégration
sans fil désactivée (off).
Appuyez sur les boutons de défilement pour
l’activer. L’alarme de
pression de bouteille est
actuellement de 35bar.
Le réglage des paliers profond permet à l’utilisateur de choisir
entre les paliers de sécurité traditionnels ou paliers profond.
Si le réglage des paliers profond est éteint, alors le calcul des
paliers de sécurité est indiqué. S’il est activé, ce sont les paliers profond itératifs qui seront déclenchés. La durée d’un palier individuel profond peut être fixée à 1 ou 2 minutes.
5.2.7. RÉGLAGE DU RGBM
Pour certains plongeurs et certaines conditions de plongée,
il est possible de restreindre le modèle RGBM. La sélection
est affichée au moment du démarrage du mode Plongée. Les
options sont le RGBM normal (100%), ou le RGBM restreint
(50%).
Fig. 5.25. Réglage des
unités
50
5.2.8. RÉGLAGE DE LA PRESSION DE BOUTEILLE
La transmission sans fil peut être réglée sur ON ou OFF, et ce
en fonction du fait que l’on utilise le transmetteur ou non. Si le
réglage est sur OFF les informations de pression et la réception de données ne sont pas disponibles.
Vous pouvez régler une deuxième alarme de pression de
bouteille. L’alarme de 50 bar est fixe et ne peut être changée. L’alarme secondaire de 35 bar peut être réglée entre 10
et 200 bar.
5.2.9. UNITÉS
Vous pouvez choisir entre les unités métriques (mètres/
celcius/bar) et impériales (pieds/farenheit/psi). (Fig. 5.26.).
Fig. 5.26 Réglage des unités
Métriques/Impériales.
5.2.10. CODE HP
Le réglage du Code HP permet de vérifier le code sélectionné, d’effacer le code stocké ou de procéder à un nouvel appairage si nécessaire.
5.3. RÉGLAGES DE LA TRANSMISSION SANS
FIL
5.3.1. MISE EN PLACE DU TRANSMETTEUR
Fig. 5.27. Réglage du
Code HP
Lors de l’achat, Suunto vous recommande de faire effectuer le montage du transmetteur du D9 sur votre détendeur 1er
étage sur le1er étage de votre détendeur par un spécialiste
conseil Suunto.
Si vous décidez d’effectuer vous-même l’opération, respectez
la procédure suivante : voir 5.5.1
51
Fig. 5.28 Pas de code
stocké, l’instrument est prêt
pour un appairage avec le
transmetteur.
1. À l’aide de l’outil approprié dévissez le bouchon de la
sortie Haute pression (HP) du premier étage de votre
détendeur.
2. Vissez à la main le transmetteur du D9 dans la sortie
HP de votre détendeur. NE LE SERREZ PAS TROP,
le couple maximum est de 6 Nm (4.4 ftlbs or 53 in/
lbs). La fermeture est basée sur un joint torique statique. Ne forcez pas!
3. Fixez le détendeur sur le robinet de la bouteille. Ouvrez le robinet doucement. Vérifiez qu’il n’y a pas
de fuite en immergeant le1er étage de votre détendeur dans l’eau. Si vous constatez une fuite, contrôlez l’état du joint torique ainsi que les surfaces
d’étanchéité.
5.3.2. SÉLECTION DU CODE ET APPAIRAGE
Fig. 5.29 D9 est appairé sur
le canal 32. Sélectionnez
Clear pour effacer le code,
OK pour accepter.
Afin de recevoir les informations du transmetteur, il est nécessaire de l’appairer avec le D9. Durant cette opération, le
transmetteur et l’ordinateur sélectionnent un code commun
de transmission.
Le transmetteur s’allume lorsque la pression est supérieure à
15 bars (218 psi), il commence alors à envoyer les informations de pression avec le numéro de code. Durant la procédure d’appairage, le D9 conserve le numéro de code et affiche
52
les valeurs de la pression qu’il reçoit avec le code. Ce code empêche le mélange
d’informations qui viendraient d’autres transmetteurs de D9 utilisés par d’autres plongeurs évoluant non loin de vous.
Lorsque aucun code n’est en mémoire, le D9 affiche “cd:--” et capte un signal très
faible et sur une très courte distance (Fig. 5.30 a). En approchant le D9 du transmetteur, il pourra stocker le code émis, capter un signal fort en affichant uniquement les
informations de ce code. Le code est conservé pendant environ 2 heures, où jusqu’à
ce que la pression de la bouteille soit inférieure à 10 bars [145 psi]. Le code peut aussi être manuellement effacé par l’utilisateur.
Appairage du transmetteur avec le D9
1. Assurez-vous que le transmetteur est correctement raccordé à la sortie HP du
détendeur et que celui-ci est correctement monté à la bouteille.
2. Vérifiez que le D9 est allumé, et que le mode transmission est sur ON (HP
allumé, voir chapitre 5.2.8). Le D9 doit afficher “cd:--” en bas à gauche de
l’écran alternatif.
3. Ouvrez doucement le robinet afin de mettre le détendeur sous pression. Le
transmetteur commence à émettre lorsque la pression dépasse 15 bar (218
psi).
4. Placez le D9 juste à côté du transmetteur. Le D9 affiche le numéro du code
sélectionné quelques instants puis, affiche la valeur de la pression de la bouteille. Un symbole apparaît à chaque fois que le D9 reçoit un signal.
MISE EN GARDE ! Si plusieurs plongeurs utilisent un D9 avec un transmetteur, il est
impératif de s’assurer que tous les plongeurs possèdent un code différent.
53
Vous pouvez changer manuellement de code en réduisant la pression à 10 bars [145
psi], puis (en l’espace de 10-12s) en l’augmentant immédiatement à plus de 15 bars
[220 psi]. Le transmetteur sélectionnera alors un nouveau code. Le D9 doit être sur
le mode ‘cd:--‘ pour s’appareiller avec le nouveau code. Cette procédure peut être utilisée si votre binôme possède le même code que vous et que vous devez changer le
code.
NOTE: Afin d’économiser la pile, le transmetteur s’éteint si la pression de la bouteille
ne varie pas pendant 5 minutes. Il reprendra la transmission avec le même code lorsque la pression de la bouteille est mesurée.
5.3.3. TRANSMISSION DES INFORMATIONS
Après la procédure d’appairage, le D9 reçoit les informations de pression de la bouteille émises par le transmetteur. La valeur est affichée en bar ou en psi, et ce en fonction de l’unité sélectionnée. À chaque fois que le D9 reçoit un signal correct, il affiche
un symbole Eclair en bas à gauche de l’écran. Si la pression est supérieure à 360 bar
[5220 psi] l’affichage de la pression “---“ (Fig. 5.30 b).
Si le D9 n’est pas en mesure de recevoir un signal pendant plus de 1 minute, il affiche
la mention “FAIL” par intermittence avec la dernière pression affichée (Fig. 5.30 c).
Dans le cas où la pile du transmetteur serait faible, un signal de pile faible ‘LOBT’ sera affiché par intermittence avec celui de la pression du D9 (Fig. 5.30 d).
Si une plongée est réalisée alors que le D9 et le transmetteur sont mal appairés, le
D9 affichera la mention “OFF” en lieu et place de la pression afin de signifier que la
valeur de pression n’est pas disponible (Fig. 5.30e).
54
TABLE 5.3. TRANSMISSION DE PRESSION ET SIGNIFICATION
Affichage
Signification
Figure 5.30
Cd:--
Aucun code mémorisé, le D9 est prêt pour un appairage
avec le transmetteur.
a
---
Pression supérieure à 360 bar [5220 psi]
b
FAIL
Indique que la pression n’a pas été mise à jour depuis plus d’une c
minute. Transmetteur hors de portée, en mode veille ou sur un
autre canal. Activer le transmetteur en faisant sortir de l’air du
détendeur et recoder le D9 si nécessaire.
LOBT
La pile du transmetteur est faible.
Changez la pile du transmetteur !
d
OFF
L’appairage n’a pas été réalisé avant la plongée.
La pression de la bouteille n’est pas disponible.
e
55
a) code Fixe
b) saturation de pression
c) en échec
d) pile faible
e) éteint
Fig 5.30. Transmission de pression
et affichages relatifs
56
6. PLONGER AVEC LE SUUNTO D9
Ce chapitre présente la façon d’utiliser l’ordinateur de plongée
et l’interprétation de ses affichages. Vous découvrirez combien il est facile d’utilisation et facile à lire. Chaque affichage
présente seulement les informations relatives à une situation
de plongée spécifique.
6.1. PLONGÉE EN MODE AIR (DIVEAIR)
Le D9 a trois modes de fonctionnement : le mode Air (DIVEair) pour la plongée à air uniquement, le mode Nitrox (DIVEean) pour la plongée avec des mélanges suroxygénés et
le mode Gauge(Profondimètre) (DIVEgauge) pour une utilisation profondimètre/chronomètre. Le mode de plongée choisi
est affiché lorsque le mode DIVE est sélectionné.
NOTE: L’ordinateur de plongée restera en mode Surface à
des profondeurs inférieures à 1.2 m (4 pieds). A des profondeurs supérieures à 1.2 m, il passe automatiquement en mode Plongée (Fig. 6.1.).
6.1.1. DONNÉES DE BASE DE PLONGÉE
Chaque paramètre de l’affichage est marqué (Fig. 6.2.). Pendant une plongée sans palier de décompression, l’écran affiche les paramètres suivants :
Fig. 6.1. La plongée commence et le temps disponible sans palier est de
plus de 99 min.
Fig. 6.2. Affichage Plongée.
La profondeur est de 19.8
m (66 pieds) et le temps de
plongée sans palier est de
28 minutes. La profondeur
maximale de la plongée est
de 20.9 m (70 pieds) et le
temps d’immersion est de 15
minutes.
57
Fig. 6.3. Activation du Repère de Profil. Une annotation, Bookmark (Repère), est
placée dans la mémoire de
profil durant une immersion
en appuyant sur le bouton
SELECT.
votre profondeur courante en mètres
le temps de plongée sans palier en minutes par NO
DEC TIME
le taux de remontée par un graphique sur le côté
droit
Le symbole attention du plongeur si l’intervalle surface doit être prolongé (voir Tableau 3.3.
Des affichages alternatifs en appuyant sur les boutons UP/
DOWN :
-
le temps écoulé d’immersion en minutes par DIVE TIME
la température de l’eau en ° C (°F)
la profondeur maximale pendant cette plongée en
mètres (pieds) par MAX
l’heure par TIME
Avec le transmetteur optionnel activé, vous aurez en plus :
Fig. 6.4. Affichage Plongée.
La pression de la bouteille est de 168 bar et le temps
restant est de 19 min.
-
58
l’autonomie en air, à gauche dans la fenêtre centrale
indiquée par AIR TIME
la pression de la bouteille en bar (ou psi) à l’angle en
bas à gauche
le graphique de la pression de la bouteille sur le côté
gauche.
6.1.2. MARQUEUR DE PROFIL
Pendant l’immersion, vous avez la possibilité de marquer d’un
repère un ou plusieurs points du profil de plongée. Les points
seront affichés en faisant défiler le profil de mémoire sur
l’écran de l’ordinateur. Ils seront également repérés après le
transfert des données dans le logiciel PC , Suunto Dive Manager. Le repère enregistre la profondeur, l’heure et la température de l’eau ainsi que le cap du compas et la pression de
la bouteille s’ils sont disponibles. Pour marquer un repère de
profil, appuyez sur le bouton SELECT. Une rapide confirmation se fait (Fig. 6.3.)
Fig. 6.5. Alarmes de pression
d’air. La pression est tombée
en dessous de 50 bar (725
psi). L’affichage Pression clignote et une alarme retentit.
6.1.3. INFORMATION DE PRESSION D’AIR
Lorsque vous utilisez le transmetteur, la pression de votre bouteille exprimée en bar (psi) apparaît dans l’angle inférieur gauche de l’écran alternatif (Fig. 6.4.). Le calcul de
l’autonomie en air commence à chaque début de plongée.
Au bout de 30-60 secondes (parfois plus, en fonction de votre respiration), la première estimation d’autonomie en air
s’affiche dans la partie gauche de la fenêtre centrale. Le calcul est toujours basé sur la chute de pression de votre bouteille, il prend automatiquement en compte la taille de votre
bloc et de votre consommation instantanée.
59
Fig. 6.6. Indicateur de vitesse de remontée. L’alarme
sonore, la lumière d’écran et
le graphique complet de vitesse de remontée clignotant indiquent que le taux de
remontée est de plus 10m/
min (33 pieds/min). Il faut ralentir. Le signale STOP signifie que vous devrez effectuer un palier de sécurité
obligatoire lorsque la profondeur sera de 6 m (20 pieds).
L’évolution de la consommation en air est basée sur une mesure effectuée à intervalles réguliers d’une seconde sur une
période de 30 à 60 secondes. L’autonomie chute rapidement
si la consommation d’air s’accroît alors qu’elle n’augmente
que lentement si la consommation diminue. Ceci permet
d’éviter une estimation excessive de l’autonomie en air lors
d’une baisse momentanée de la consommation.
Le calcul de l’autonomie en air tient compte d’une réserve de
35 bar (500 psi). Ainsi, lorsque l’affichage indique une autonomie en air à zéro, il reste encore, suivant la consommation,
au moins 35 bar (500 psi) dans la bouteille. La pression est
proche de 35 bar (500 psi) si la consommation est faible et de
50 bar (725 psi) si elle est élevée.
NOTE ! Le gonflage du gilet, augmente la consommation et
modifie le temps d’autonomie en air.
NOTE ! Un changement de température modifie la pression
d’air dans la bouteille et donc d’autonomie.
Alarme de pression d’air basse
60
Lorsque la pression d’air arrive à 50 bar (725 psi), le D9 vous
prévient par trois ‘Bips’ sonores et un clignotement de la valeur de pression (Fig. 6.5.). Trois doubles ‘Bips’ retentissent
quand la pression descend en dessous de la valeur programmée et quand l’autonomie en air arrive à zéro.
6.1.4. INDICATEUR DE VITESSE DE REMONTÉE
La vitesse de remontée est indiquée par un graphique sur le
côté droit de l’écran de la façon suivante :
L’affichage du cinquième segment portant la mention SLOW
et du signal STOP associé au clignotement de la profondeur
courante signifie que la vitesse de remontée est supérieure au maximum autorisé ou qu’elle a été dépassée de façon
continuelle (Fig. 6.6.).
MISE EN GARDE!
Fig. 6.7. Palier de sécurité
recommandé. Un palier de
sécurité recommandé de 3
minutes, comme son nom
l’indique, est recommandé
NE JAMAIS DÉPASSER LA VITESSE DE RÉMONTÉE MAXIMALE ! Une vitesse de remontée rapide augmente le risque
d’accident. Respectez toujours les paliers de sécurité obligatoires et recommandés si la vitesse de remontée a été dépassée. Si vous ne respectez pas le palier de sécurité obligatoire, vous serez pénalisé pour la plongée suivante.
6.1.5. PALIERS DE SÉCURITÉ ET PALIERS
PROFOND
Si le palier profond n’est pas effectué pour toute plongée effectuée à plus de 10 m, l’appareil démarre un compte à rebours de 3 minutes pour l’exécution d’un palier de sécurité.
Des dépassements continuels de remontée vous imposeront
un palier de sécurité obligatoire (Fig. 6.8). Les paliers profond
Fig. 6.8. Palier de sécurité
obligatoire. Un palier de sécurité obligatoire d’une minute est imposé à une zone
de profondeur entre 6 et 3 m
(20 et 10 pieds).
61
deur sont calculés lorsqu’ils sont activés. La durée du palier
profond recommandé est indiquée en secondes (Fig. 6.9).
6.1.6. PLONGÉES AVEC PALIERS DE DÉCOMPRESSION
Fig. 6.9. Palier profond. Un
palier profond est recommandé à 21 m. Le deuxième
indicateur montre qu’il vous reste 44 secondes à effectuer.
Quand le temps de plongée sans palier NO DEC TIME est
écoulé, la plongée devient alors une plongée avec paliers
de décompression, vous devrez faire un ou plusieurs arrêts
avant de pouvoir faire surface. Sur l’affichage, la mention NO
DEC TIME est remplacée par la mention ASC TIME et par la
mention CEILING apparaît. Une flèche pointant vers le haut
vous indique que vous pouvez commencer votre remontée
(Fig. 6.10.).
Si vous dépassez les limites d’une plongée sans palier de décompression, l’ordinateur vous donne alors toutes les informations de décompression indispensables à votre remontée.
Après cela, l’appareil continue de fournir les intervalles suivants et les informations de plongées successives.
Plutôt que d’exiger des profondeurs fixes, l’ordinateur vous
permet d’effectuer des paliers de décompression dans une
plage de profondeurs (Décompression Continue).
62
La mention AST TIME (Temps de Remontée) indique le
temps minimum nécessaire pour la remontée à la surface
avec palier de décompression. Elle comprend :
•
•
•
•
le temps nécessaire pour atteindre la remontée plafond à la vitesse de 10m/min (33 pieds/min).
le temps nécessaire au plafond. Le plafond est la profondeur minimale à laquelle vous devez remonter
le temps du palier de sécurité obligatoire (s’il y en a
un)
le temps nécessaire pour faire surface après avoir
réalisé les paliers.
MISE EN GARDE !
VOTRE TEMPS TOTAL DE RÉMONTÉE PEUT ETRE PLUS
LONG QUE CELUI AFFICHE PAR L’INSTRUMENT ! Le
temps total de remontée augmente si vous :
-
Fig. 6.10. Plongée avec
paliers de décompression
en dessous de la profondeur plancher. La flèche
pointe vers le haut, la mention ASC TIME clignote et
l’alarme sonore vous recommandent de remonter.
La durée totale minimale de remontée incluant le
palier de sécurité est de 7
min. La profondeur plafond
est à 3 m (10 pieds).
continuez à évoluer à la même profondeur ;
remontez à une vitesse inférieure à 10 m/min (33
pieds/min) ;
effectuez les paliers à une profondeur supérieure à la
profondeur plafond.
Ces facteurs augmenteront également l’air nécessaire pour
atteindre la surface.
63
PLAFOND, ZONE PLAFOND, PLANCHER ET PLAGE DE
DÉCOMPRESSION
Lorsque vous effectuez des plongées avec paliers de décompression, il est indispensable de maîtriser parfaitement les
notions de profondeur plafond, plancher et de plage de décompression (Fig. 6.14) :
Fig. 6.11. Plongée avec
paliers de décompression au-dessus de la profondeur plancher. La flèche
pointant vers le haut a disparu et la mention ASC TIME ne clignote plus. Vous
êtes dans la zone de décompression.
-
-
-
-
64
la profondeur plafond est la profondeur minimale à laquelle vous pouvez remonter pendant la décompression. A cette profondeur, ou plus bas, vous devez effectuer tous les paliers de décompression.
la zone plafond est la zone de décompression optimale. C’est une zone allant de la profondeur plafond
minimale et 1.8 m (6 pieds) en dessous du plafond
minimal
le plancher est la distance maximale à laquelle le
temps de palier n’augmente pas. La décompression
commence dès que vous avez franchi cette profondeur durant votre remontée.
La plage de décompression est la zone comprise entre la profondeur plancher et la profondeur plafond.
C’est dans cette zone que s’effectue la décompression. Cependant, il est important de noter que plus
vous êtes proche de la profondeur plancher, plus le
temps de décompression sera long.
La profondeur du plafond et du plancher dépend de votre profil de plongée. La profondeur plafond sera légèrement peu
profonde lorsque vous entrez dans le mode décompression, mais si vous restez à la profondeur, il descendra et votre
temps de remontée augmentera. A l’inverse, le plancher et le
plafond remonteront pendant que vous décompressez.
Lorsque les conditions de mer sont difficiles, il se peut qu’il
soit malaisé de se maintenir à une profondeur constante près
de la surface. Dans ce cas, il est plus pratique de garder une
distance supplémentaire en dessous de la profondeur plafond
pour s’assurer que les vagues ne vous soulèvent au-dessus
de la profondeur plafond. Suunto recommande d’effectuer vos
paliers à une profondeur de 4 m (13 pieds), même si la profondeur plafond indiquée est inférieure.
Fig. 6.12. Plongée avec
paliers de décompression
dans la zone de décompression. Deux flèches
se font face (‘sablier). Vous êtes dans la zone de
décompression optimale à 3.2 m (11 pieds) et la
durée totale de remontée
minimum est de 7 min.
NOTE!
Les temps de paliers seront plus longs et la consommation en
air plus importante lorsque la décompression est effectuée en
dessous de la profondeur plafond.
MISE EN GARDE!
NE REMONTEZ JAMAIS AU-DESSUS DE LA PROFONDEUR PLAFOND. Vous ne devez pas remonter au-dessus
de la profondeur plafond lorsque vous effectuez vos paliers.
65
Pour éviter cela accidentellement, il est recommandé de se
tenir légèrement en dessous du plafond.
AFFICHAGE EN DESSOUS DE LA PROFONDEUR PLANCHER
Fig. 6.13. Plongée avec
paliers de décompression
au-dessus de la zone plafond. La flèche pointe vers
le bas, la mention Er apparaît et l’alarme sonore se déclenche. Vous devez immédiatement (dans
les 3 minutes) redescendre
à la profondeur plafond ou
plus bas.
La mention clignotante ASC TIME et la flèche pointant vers
le haut (Fig. 6.11.) indiquent que vous vous situez en dessous de la profondeur plancher (Fig. 6.10). Vous devez remonter immédiatement. La profondeur plafond est affichée dans
l’angle supérieur droit de l’écran et le temps total de remontée
minimum sur le côté droit de la fenêtre centrale.
AFFICHAGE AU-DESSUS DE LA PROFONDEUR PLANCHER
Lorsque vous êtes au-dessus de la profondeur plancher, la
mention ASC TIME cesse de clignoter et la flèche pointant
vers le haut disparaît (Fig. 6.11.). La décompression commence mais de manière très lente, c’est pourquoi vous devez
continuer à remonter.
AFFICHAGE DANS LA ZONE PLAFOND
Lorsque vous avez atteint la zone plafond, deux flèches dirigées l’une vers l’autre apparaissent (icône ‘sablier’, Fig.
6.12.). Vous ne devez pas remonter au-dessus de cette zone de profondeur.
66
Pendant les paliers de décompression, la durée totale de remontée ASC TIME revient
progressivement vers zéro. Dès que la profondeur plafond diminue, vous pouvez rejoindre la nouvelle profondeur. Vous ne pouvez faire surface que lorsque les mentions ASC TIME et CEILING ont disparu, c’est-à-dire que le palier de décompression
et le palier obligatoire de sécurité ont été effectués. Il vous est conseillé, cependant,
d’attendre que l’indication STOP ait disparue. Cela indique également que le palier de
sécurité recommandé de 3 minutes a été également effectué.
AFFICHAGE DANS LA ZONE PLAFOND
Si vous dépassez la zone plafond durant un palier, une flèche pointant vers le bas apparaît et l’alarme sonore émet un bip continu (Fig. 3.19). De plus, la mention Er (Erreur) s’affiche pour vous rappeler que vous n’avez que trois minutes pour corriger la
situation. Il faut immédiatement redescendre à la profondeur plafond ou plus bas.
Si vous persistez, l’ordinateur passe alors en Mode Erreur permanent. Dans ce mode,
seules les fonctions profondimètre et chronomètre d’immersion restent utilisables. Aucune autre plongée ne doit être effectuée dans les 48 heures (voir également le chapitre 6.7. ‘Situations d’Erreurs’).
PLAFOND
Fig. 6.14. Profondeur plafond et zone
de décompression. La zone de palier de
sécurité recommandé et de palier obligatoire se situe entre 6 et 3 m (20 et
10 pieds).
PLANCHER
67
6.2. UTILISATION EN MODE NITROX (DIVEEAN)
6.2.1. AVANT LA PLONGÉE EN MODE NITROX
Fig. 6.15. Activation du mode Nitrox. La profondeur
maximale opérationnelle
basée sur 02% (32%) et PO2
(1.4 bar) est de 32.4 m
Fig. 6.16. Plongée en mode Nitrox. Réglage 02% est
de 32%.
68
Si l’appareil est mis en mode Nitrox (DIVEean), le pourcentage correct d’oxygène contenu dans votre bouteille doit toujours être saisi dans l’ordinateur afin que celui-ci puisse calculer et fournir des informations correctes en azote et en
oxygène. L’instrument adapte alors ses modèles de calcul
en azote et en oxygène. L’appareil ne travaille qu’avec des
valeurs entières. Par exemple, si vous avez un mélange de
31,8% d’oxygène, vous devez entrer 31%. Si vous arrondissez à la valeur supérieure, le pourcentage d’azote affectera
les calculs de désaturation. Si vous désirez avoir un appareil
plus conservateur, utilisez les réglages personnalisés pour
changer les calculs de décompression ou réduisez les réglages PO2 pour changer l’exposition d’oxygène selon les valeurs saisies de O2% et PO2. Les calculs basés sur l’utilisation
du nitrox donnent des temps de plongées sans palier plus
longs et des profondeurs maximales autorisées moins profondes que pour la plongée à l’air.
Pour plus de sécurité, l’ordinateur réalise ses calculs (exposition d’oxygène) avec un pourcentage d’oxygène de 1% supérieur à la valeur reseignée.
Une fois réglés pour une utilisation Nitrox, le mode Planning
et le mode Simulation utilisent des valeurs d’O2% et de PO2
qui sont dans l’ordinateur.
Pour régler les mélanges Nitrox, voir chapitre 5.2.3 ‘Réglage
mode Nitrox’.
RÉGLAGES NITROX PAR DÉFAUT
En mode Nitrox, le D9 permet d’utiliser de 1 à 3 mélanges Nitrox contenant chacun entre 21-99% d’oxygène.
Fig. 6.17. Affichage PO2. La
pression partielle d’oxygène
est 1.4 bar.
En mode Nitrox, le réglage par défaut du 1er mélange MIX1
est de l’air standard (21% 02). Il reste ainsi jusqu’à ce le pourcentage O2 soit réglé sur un autre pourcentage d’oxygène
(22-100%). Le réglage par défaut de la pression partielle
d’oxygène maximale est de 1.4 bar, cependant vous pouvez
la régler entre 0.5 et 1.6 bar.
Les mélanges MIX2 et MIX3 sont réglés par défaut sur OFF.
Pour régler les mélanges MIX2 et MIX3, reportez-vous au
chapitre 6.2.4. ‘Changement de mélange et plusieurs mélanges respirables’. Le pourcentage d’oxygène et la pression
partielle d’oxygène des mélanges MIX2 et MIX3 sont mémorisés de manière permanente.
Fig. 6.18. Affichage OLF.
L’OLF a atteint 33%.
NOTE ! Si les mélanges MIX2 et MIX3 sont réglés sur OFF,
l’ordinateur retiendra les valeurs de pourcentage d’oxygène
69
et de pression partielle d’oxygène entrées manuellement pendant environ deux heures, au bout desquelles il rebasculera
sur les réglages par défaut. Si les mélanges MIX2 et/ou MIX3
sont réglés sur ON, l’ordinateur les conservera jusqu’à ce
qu’ils soient changés.
6.2.2. AFFICHAGE OXYGÈNE
Fig. 6.19 Changer de mélange. Le mélange actuel est le MIX1 (32%). Faites
défiler les mélanges possibles en appuyant sur le
bouton UP ou DOWN. Sélectionner le nouveau mélange en appuyant sur le
bouton SELECT.
Si le D9 est réglé en mode Nitrox, il affichera en plus sur
l’écran alternatif :
-
le pourcentage d’oxygène avec la mention O2%
la valeur de pression partielle limite avec la mention
PO2
le niveau de toxicité résultant de l’exposition à
l’oxygène avec la mention OLF.
6.2.3. TOXICITÉ OLF (OXYGEN LIMIT FRACTION)
Fig. 6.20. Changer de mélange. La profondeur maximale autorisée est dépassée, le gaz ne peut être
sélectionné. La valeur PO2
clignote.
70
Lorsqu’il est en utilisation Nitrox, en plus du calcul de sursaturation en azote, l’instrument surveille le niveau de toxicité
de l’oxygène. Ces deux fonctions sont totalement indépendantes.
L’ordinateur de plongée calcule séparément la toxicité liée au
Système Nerveux Central (SNC ou CNS en anglais) et la toxicité pulmonaire à l’oxygène, mesure faite par l’unité de tolé-
rance générale à l’oxygène (OTU en anglais). Chaque rapport
est gradué afin que la limite d’exposition tolérée pour chacune corresponde à 100%.
L’OLF indique uniquement la valeur la plus critique des deux.
Le calcul de toxicité est effectué en fonction des facteurs énumérés dans le chapitre 10.3. ‘Exposition à l’oxygène’.
6.2.4. CHANGEMENT DE MÉLANGE, PLUSIEURS
MÉLANGES RESPIRABLES.
Le D9 possède une caractéristique spécifique qui permet de
régler deux mélanges Nitrox supplémentaires qui peuvent être utilisés durant la plongée. Cette caractéristique peut être
activée en réglant les mélanges MIX2 et/ou MIX3 sur ‘ON’ et
en entrant les autres paramètres de la même façon que pour
le gaz de départ. Les réglages des MIX2 et MIX3 sont conservés tant que vous ne les changez pas (ils ne basculent
pas de manière automatique sur les réglages par défaut). Les
informations de pression de la bouteille ne sont disponibles
que pour un seul transmetteur. Une plongée démarre toujours
avec le MIX1. Durant la plongée, le D9 vous laisse la possibilité de changer de mélange et ce en fonction de votre réglage
de pression partielle. Le calcul de saturation se fait en fonction du mélange que vous avez choisi.
Fig. 6.21. Plongée en mode GAUGE (PROFONDIMÈTRE), Le temps
d’immersion est de 5 minutes et 12 secondes.
Fig. 6.22. Le chronomètre a été remis à zéro. La
dernière étape était de 5
min 23 s. Vous êtes depuis
12 secondes dans l’étape
en cours.
71
Le D9 vous permet de changer de mélange durant la plongée.
Le changement de mélange se fait de la manière suivante :
Fig.6.23. Activation du Compas à partir du mode Dive.
-
-
Appuyer sur le bouton UP jusqu’à ce que le D9 affiche ‘MIX1’ au milieu de l’affichage (Fig. 6.19).
Faites défiler les mélanges activés avec les boutons
UP et DOWN.
Le numéro du mélange, 0.2% et PO2 pour les mélanges, défilent. Si le réglage du PO2 est dépassé, il sera
affiché avec la valeur PO2 clignotante. Le D9 ne permet pas le changement si le PO2 est dépassé. Dans
ce cas, le mélange est affiché mais ne peut pas être
sélectionné (Fig. 6.20).
Validez le mélange en appuyant sur SELECT.
Si aucun bouton n’est manipulé pendant 15 secondes, le D9 revient à l’affichage plongé sans avoir
changé le mélange. Durant la remontée, le D9 vous
informe de changer de mélange lorsque le niveau de
PO2 que vous avez réglé vous l’autorise. Cette information se matérialise par un signal sonore de 3 bips
et le mélange actuel à 0% commence à clignoter.
NOTE: Le D9 ne vous permet pas de changer de mélange si
les niveaux maxima de P02 sont dépassés.
72
6.3. UTILISATION EN MODE GAUGE
(PROFONDIMÈTRE) (DIVEGAUGE)
En mode GAUGE (PROFONDIMÈTRE), l’ordinateur de plongée peut être utilisé comme profondimètre et chronomètre.
En mode GAUGE (PROFONDIMÈTRE), le temps total de
plongée est toujours affiché en minutes dans l’angle en bas à
droite. De plus, un minuteur de plongée affiche l’heure en minutes et en secondes (Fig. 6.21). Le minuteur de plongée affiché au milieu démarre au début de l’immersion, il peut être remis à zéro durant la plongée et peut être utilisé comme
chronomètre en appuyant sur le bouton SELECT (Fig. 6.22).
Lorsque le bouton SELECT est activé pendant la plongée :
-
un repère est placé dans la mémoire de profile.
le minuteur de plongée affiché au milieu s’arrête, est
remis à zéro et redémarre.
l’étape précédente minutée est affichée.
La pression de la bouteille (si activée) et l’indicateur de la vitesse de remontée sont également affichés durant la plongée.
Fig.6.24. Affichage en surface. Vous avez fait surface
depuis 6 minutes après une
immersion de 32 minutes à
la profondeur maximale de
18 m (60 pieds). La profondeur actuelle est de 0.0 m.
Le symbole en forme d’avion
et la valeur No Fly vous indique l’interdiction de vol pendant encore 11 heures 54
minutes. Le symbole Attention du plongeur indique que
vous devez prolonger votre
intervalle surface à cause de
l’excès de micro-bulles.
NOTE ! Le mode GAUGE (PROFONDIMÈTRE) ne fournit aucune information sur la décompression.
73
NOTE ! Il n’y a pas de surveillance de vitesse de remontée
dans le mode GAUGE (PROFONDIMÈTRE).
NOTE ! Si vous plongez en mode GAUGE (PROFONDIMÈTRE), il est impossible de changer tant que l’interdiction de
déplacement aérien n’est pas écoulée.
Fig.6.25. Mode Surface
après le non-respect d’une
procédure de décompression. La mention Er (Erreur)
indique que la profondeur
plafond a été dépassée pendant plus de trois minutes.
Vous ne devez plus plonger pendant au moins 48
heures.
6.4. UTILISATION DU COMPAS EN MODE
PLONGÉE
On peut aussi accéder à la fonction compas en mode PLONGÉE (DIVE) (Fig.6.23). Pour accéder au compas à partir de
l’un des modes, appuyez sur le bouton S (Select) pendant
2 secondes. L’affichage Compas sera comme décrit dans le
chapitre 4.2. avec les additions suivantes :
-
la profondeur actuelle est affichée
toutes données de plongée de l’écran alternatif sont
disponibles
le graphique de la vitesse de remontée est affiché
le graphique de la pression de la bouteille est affiché
(si la transmission sans fil est activée).
Pour économiser l’énergie de la pile, l’affichage compas bascule automatiquement sur le mode DIVE 60 secondes après
que le dernier bouton ait été appuyé.
74
6.5 A LA SURFACE
6.5.1. INTERVALLE SURFACE
Toute remontée à des profondeurs inférieures à 1.2 m (4 pieds) entraîne le changement de l’affichage mode Plongée par l’affichage du mode Surface, comportant les informations suivantes (Fig. 6.24) :
-
la profondeur actuelle en mètres
l’interdiction de déplacement aérien indiquée par le symbole en forme d’avion
(Tableau 6.1)
le symbole d’attention du plongeur indique qu’il faut prolonger l’intervalle surface (Tableau 6.1)
la mention STOP durant 5 minutes, si le palier de sécurité obligatoire n’a pas
été respecté
la mention Er (mode Erreur) si la profondeur plafond a été dépassée (Table
6.1)
ou dans l’affichage alternatif :
-
la profondeur maximale de la dernière plongée en mètre
la durée de la dernière plongée en minutes avec la mention DIVE TIME
l’heure avec la mention TIME
la température actuelle exprimée en °C pour centigrades ou °F pour Fahrenheit
75
-
la pression de la bouteille en bar (psi) (si actionnée)
Si l’instrument est réglé en mode Nitrox, l’écran affiche également les paramètres suivants :
-
le pourcentage d’oxygène avec la mention 02%
la pression partielle d’oxygène avec la mention PO2
le niveau de toxicité de l’oxygène avec la mention OLF
6.5.2. NUMÉROTATION DES PLONGÉES
Des plongées successives appartiennent à la même série de plongée lorsqu’elles
sont effectuées alors que le temps d’attente avant un déplacement aérien n’est pas
entièrement écoulé. Dans chaque série, les plongées sont numérotées individuellement. La première plongée de la série est numérotée DIVE 1, la seconde DIVE 2, la
troisième DIVE 3, etc.
Si une nouvelle plongée est effectuée avec un intervalle surface inférieur à 5 minutes,
l’ordinateur la considère comme faisant partie de la plongée précédente. L’affichage
mode Plongée réapparaît, le numéro de la plongée reste inchangé et le temps
d’immersion repart d’où il s’était arrêté. Toute plongée effectuée après un intervalle
surface de 5 minutes est une plongée successive. Le compteur de plongée affiché en
mode Planning passe alors au chiffre supérieur si une autre plongée est effectuée.
76
Tableau 6.1. SYMBOLES DE MISE EN GARDE
Symbole
affiché
Signification
Attention du plongeur - Modèle RGBM réglé sur atténué
Non-respect des paliers de décompression
Symbole d’attente avant déplacement aérien
6.5.3. PLANNING DE PLONGÉES SUCCESSIVES
Le D9 Suunto est équipé d’un planificateur de plongées qui vous permet de revoir les
limites de plongée sans palier lors d’une plongée suivante prenant en compte la charge d’azote résiduelle des plongées précédentes. Le mode Dive Planning (Planning de
Plongées) est expliqué dans le chapitre 7.1.
6.5.4. PRENDRE L’AVION APRÈS LA PLONGÉE
L’attente avant un déplacement aérien apparaît dans la fenêtre centrale à côté du
symbole en forme d’avion. Tout voyage en avion ou excursion en altitude sont à
proscrire tant que ce temps n’est pas écoulé.
L’attente avant un déplacement aérien est toujours d’au moins 12 heures ou égale au
temps de désaturation (si celui-ci dépasse 12 heures). Pour des temps de désaturation en dessous de 1 heure 10 minutes, aucune heure d’attente n’est donnée.
77
En mode Error (Erreur) et en mode Profondimètre (Gauge), le temps d’attente avant
déplacement aérien est de 48 heures.
L’organisation américaine de secours aux plongeurs DAN (Dive Alert Network) recommande les règles suivantes :
-
-
-
-
78
respectez un intervalle de 12 heures minimum avant un déplacement sur
des lignes commerciales avec une pressurisation correspondant à 2 400 m
d’altitude afin d’éviter toute apparition de symptôme d’accident de décompression.
Les plongeurs prévoyant des plongées multiples sur plusieurs jours ou effectuant des plongées avec des paliers de décompression, devront prendre des
précautions spéciales et attendre un intervalle surface supplémentaire de 12
heures avant de voler. De plus, l’Undersea and Hyperbaric Medical Society
(UHMS) propose qu’un plongeur utilisant un mélange d’air standard et ne présentant pas de symptôme d’accident de décompression attende 24 heures
pour prendre l’avion dont la pression cabine correspond à 2 400 m d’altitude
(8 000 pieds). Cette règle admet deux exceptions :
Si le plongeur a totalisé moins de 2 heures d’immersion pendant les dernières
48 heures, l’attente recommandée avant un déplacement aérien est alors de
12 heures.
Après chaque plongée ayant nécessité un palier de décompression, l’attente
recommandée avant un déplacement aérien est d’au moins 24 heures et si
possible de 48 heures.
Suunto recommande que le déplacement aérien ne soit effectué que lorsque
les recommandations DAN et UHMS et celles de l’ordinateur ont été suivies.
6.6. ALARMES SONORES ET VISUELLES
L’ordinateur dispose d’alarme visuelles et sonores pour prévenir lorsque certaines limites sont proches ou pour confirmer le réglage des alarmes programmables.
Un ‘Bip’ court retentit quand :
-
l’ordinateur est mis en marche ;
l’ordinateur repasse automatiquement en mode TIME (Temps).
Trois ‘Bip’ à trois secondes d’intervalle retentissent quand :
-
la pression d’air dans la bouteille atteint 50 bar (725 psi). L’affichage de la
pression d’air se met à clignoter (Fig. 6.5) ;
la pression d’air atteint la valeur de l’alarme ;
le temps d’autonomie calculé atteint zéro.
Trois ‘Bip’ à trois secondes d’intervalle retentissent et l’écran s’éclaire quand :
-
la plongée sans palier passe à une plongée avec paliers. Une flèche pointant
vers le haut et le signal clignotant d’alarme de remontée ASC TIME apparaissent (Fig.6.10).
Une série continue de ‘Bip’ et l’écran s’éclaire quand :
-
-
la vitesse de remontée maximale de 10m/min (33 pieds/mìn) est dépassée.
Un graphique de vitesse de remontée clignote et le signal STOP apparaît
(Fig. 6.10).
la profondeur plafond de décompression est dépassée. La mention Er (Erreur) et une flèche pointant vers le bas s’affichent. Vous devez descendre im79
médiatement au plafond ou plus bas. Sinon l’appareil se mettra en mode Error (Erreur) permanent, signalé en permanence par Er (Erreur) (Fig.6.13).
L’instrument dispose d’alarmes que vous pouvez programmer avant une plongée.
Vous pouvez régler des alarmes sur une profondeur maximale, un temps d’immersion
et une heure. Les alarmes se déclencheront quand :
-
la profondeur programmée est atteinte ;
une série continue de ‘Bips’ pendant 24 secondes ;
la profondeur maximale clignote tant que la profondeur courante est supérieure à celle programmée ;
le temps d’immersion est écoulé ;
une série continue de ‘Bip’ pendant 24 secondes ou jusqu’à ce qu’un bouton
soit sollicité ;
le temps d’immersion clignote pendant une minute
l’heure réglée pour l’alarme est atteinte ;
l’heure s’affiche ;
une série continue de ‘Bip’ pendant 24 secondes ou jusqu’à ce qu’un bouton
soit sollicité ;
l’heure s’affiche pendant une minute.
ALARMES OXYGÈNE EN UTILISATION MODE NITROX
Une série continue de ‘Bip’ pendant 3 minutes et l’écran s’éclaire quand :
80
la limite de pression partielle d’oxygène fixée est dépassée. L’écran alternatif est alors remplacé par une valeur de PO2 en cours clignotante. Vous
-
devez immédiatement remonter au-dessus de la limite de profondeur PO2
(Fig.3.24).
la valeur OLF atteint 80%. Elle commence à clignoter (Fig3.24.) ;
la valeur OLF atteint 100%. Elle clignote.
NOTE ! Si l’éclairage est réglé sur OFF (éteint), l’écran ne s’allumera pas lorsqu’une
alarme se déclenche.
MISE EN GARDE !
LORSQUE L’ALARME D’EXPOSITION A L’OXYGÈNE SIGNALE QUE LA PROFONDEUR MAXIMALE AUTORISÉE EST ATTEINTE, VOUS DEVEZ IMPÉRATIVEMENT
REMONTER JUSQU’À CE QUE L’ALARME CESSE DE CLIGNOTER. Ne pas réagir pour réduire l’exposition à l’oxygène dès que l’alarme est déclenchée peut accroître rapidement le risque d’hyperoxie et entraîner des conséquences graves voire mortelles.
6.7. SITUATIONS D’ERREUR
L’ordinateur de plongée possède des alarmes qui vous informent des situations risquant d’engendrer des accidents de décompression. Si vos ne réagissez pas à ces
alarmes, l’ordinateur passe en mode Er (Erreur) et vous indique ainsi que le risque
d’accident de décompression est augmenté. Si vous avez compris le fonctionnement
de l’ordinateur, il est très rare de le faire basculer en mode Erreur.
81
NON-RESPECT DES PALIERS DE DÉCOMPRESSION
Le passage en mode Erreur est dû le plus souvent à une décompression incomplète,
par exemple lorsque vous restez au-dessus de la profondeur plafond plus de trois minutes. Durant ces trois minutes, la mention Er est affichée et l’alarme sonore retentit.
Au-delà, l’ordinateur entre en mode Erreur permanent. L’appareil continuera à fonctionner normalement si vous redescendez en dessous de la profondeur plafond avant
la fin des trois minutes.
Une fois en mode Erreur, l’instrument n’affiche plus que la mention Er dans la fenêtre centrale. L’ordinateur n’indiquera pas les heures de remontée et les paliers. En revanche, tous les autres affichages fonctionnent pour vous permettre de remonter.
Vous devez alors remonter immédiatement à une profondeur comprise entre 3 et 6
m (10 à 20 pieds) et y séjourner jusqu’à ce que votre autonomie en air impose de faire surface.
Une fois en surface, abstenez-vous de plonger durant 48 heures au moins. Tant que
l’ordinateur en est en mode Erreur permanent, le signal Er est affiché dans la fenêtre
centrale et le mode Planning n’est plus accessible.
82
7. MODE MEMOIRE (MEMORY)
Fig. 7.1. Options Mémoire
(MEM)
Les options Mémoire (Memory) comprennent une mémoire
Profil de Plongée (MEMplan), une mémoire Carnet de Plongée (MEMlog) et une mémoire Historique (MEMhis) (Fig.7.1).
L’heure de début de plongée et la date sont enregistrées
dans la mémoire Carnet de Plongée. Vérifiez avant de plonger que l’heure et la date sont correctes, surtout si vous changez de fuseau horaire.
a) mode Planning
Les modes Mémoire sont accessibles en sélectionnant le
bouton MODE jusqu’à l’affichage du mode MEM. Le sousmode MEM peut être changé avec les boutons UP/DOWN.
7.1. PLANNING DE PLONGÉE (MEMPLAN)
Le mode Planning de Plongée affiche les temps sans palier
d’une nouvelle plongée en prenant en compte les paramètres des plongées antérieures.
b) mode Carnet de Plongée
Le mode MEMplan affichera brièvement le temps de désaturation restant (Fig. 7.2) avant d’entrer dans le mode Plan
(Fig. 7.3).
En appuyant sur les boutons UP/DOWN, vous pouvez faire
défiler les limites de décompression sans palier par intervalc) mode Historique
83
les de 3 m jusqu’à 45 m. Les limites de décompression sans
palier plus longues que 99 minutes sont affichées par ‘-‘.
Le mode Planning restitue les informations suivantes des
plongées précédentes :
Fig 7.2. Entrée du mode
Planning de Plongée. Le
temps de désaturation est
affiché.
•
•
tout calcul d’azote résiduel
l’historique des quatre derniers jours
Les temps de décompression sans palier donnés pour des
profondeurs différentes seront donc plus courts qu’avant votre toute première plongée.
Vous pouvez sortir du mode Planning en appuyant sur le bouton MODE.
Fig. 7.3. Mode Planning de
Plongée. Pour une plongée
à 9 m, le temps disponible
de décompression sans palier est de 67 minutes.
84
NOTE ! Le mode Planning n’est pas accessible quand
l’instrument est en mode Profondimètre (Gauge) et (Erreur)
Error (voir chapitre 6.7. ‘Situations d’Erreur’). Le mode Planning calcule les temps de plongée sans palier pour le MIX1
uniquement. Si d’autres mélanges sont programmés dans le
mode Nitrox, ils ne modifient pas les calculs du mode PLAN.
Les modes Réglages d’Altitude et les Réglages Personnels
plus conservateurs ont pour effet de raccourcir les temps de
plongée sans palier. Ces limites sont montrées dans les tables 10.1. et 10.2. du chapitre 10.2. ‘MODÈLE A FAIBLE GRADIENT DE BULLE, SUUNTO RGBM’
NUMÉROTATION DE PLONGÉE AFFICHÉE DURANT LE
PLANNING DE PLONGÉE
Des plongées successives appartiennent à la même série
de plongée lorsqu’elles sont effectuées alors que le temps
d’attente avant un déplacement aérien n’est pas entièrement
écoulé.
Si une nouvelle plongée est effectuée avec un intervalle surface inférieur à 5 minutes, l’ordinateur la considère comme
faisant partie de la plongée précédente. Le numéro de la
plongée reste inchangé et le temps d’immersion repart d’où
il s’était arrêté (voir aussi chapitre 6.5.2. ‘Numérotation de
Plongée’).
Fig. 7.4. Carnet de plongée, page I. Défilement
des différentes pages
d’une plongée.
7.2. CARNET DE PLONGÉE (MEMLOG)
Cet appareil possède une mémoire Carnet de Plongée (Logbook) et Profil de plongée (Profile) très élaborée à haute capacité. Les paramètres sont enregistrés dans la mémoire Profile basée sur la valeur de l’échantillonnage fixé. Les
immersions inférieures à ce laps de temps ne sont pas enregistrées (voir chapitre 5.2.5. ‘Réglages de la Valeur de
l’Echantillonnage’).
Fig. 7.5. Carnet de plongée,
page II. Paramètres principaux de la plongée.
Pour chaque plongée, les paramètres sont répartis sur trois
pages. Utilisez le bouton SELECT de défilement pour afficher
85
successivement les pages I, II, et III. Le carnet de plongée
commence toujours par les paramètres de la plongée la plus
récente.
La mention END OF LOGS s’affiche entre la plongée la plus
ancienne et la plus récente (Fig. 7.7).
Les trois pages sont constituées de la façon suivante :
Fig. 7.6. Carnet de plongée, page III. Profil d’une
plongée. Appuyez sur Up
pour faire défiler.
Fig. 7.7.Carnet de plongée, fin de la mémoire.
Page I, affichage principal (Fig. 7.4.)
•
•
•
•
•
•
•
profondeur maximale (NOTE ! Suivant la valeur de
l’échantillonnage, la lecture peut être différente de la
lecture de la profondeur maximale de la mémoire Historique de plus de 0.3 m (1 pieds).
date d’immersion
type d’immersion (Air, Ean, Profondimètre)
heure de démarrage
numéro de la plongée
pourcentage d’oxygène pour MIX1
temps total d’immersion
Page II (Fig. 7.5)
•
•
86
profondeur maximale
intervalle surface avant la plongée précédente
•
•
signaux d’alarme
pression d’air utilisée (si activée)
Page III (Fig. 7.6)
•
•
•
Profondeur/temps de l’immersion
Température actuelle de l’eau
Pression d’air actuelle (si activée)
La mémoire enregistre à peu près les 36 dernières heures
de plongée. Au-delà, chaque nouvelle plongée provoque
l’effacement de la plus ancienne. Le contenu de la mémoire
est préservé lors du changement de pile (à condition qu’il soit
effectué conformément aux instructions).
Fig. 7.8. Paramètres de
la Mémoire Historique.
Nombre total de plongées, nombre d’heures et
profondeur maximum.
NOTE ! Des plongées successives appartiennent à la même série de plongée lorsqu’elles sont effectuées alors que le
temps d’attente avant un déplacement aérien n’est pas entièrement écoulé.
7.3. HISTORIQUE DE PLONGÉE (MEMHIS)
L’Historique de Plongée est un résumé de toutes les plongées enregistrées par l’ordinateur de plongée. L’écran affiche
les paramètres suivants (Fig. 7.8) :
•
la profondeur maximale jamais atteinte
87
•
•
le total cumulé des temps d’immersion en heures
le nombre total de plongées
La mémoire historique peut contenir un maximum de 999
plongées et de 999 heures d’immersion. Quand ces valeurs
sont atteintes, le compteur repart à zéro.
NOTE ! La profondeur maximale atteinte peut être remise à
zéro au moyen de l’interface PC et du logiciel Suunto Dive
Manager.
88
8. CARACTÉRISTIQUES SUPPLÉMENTAIRES
L’appareil peut être connecté à un ordinateur de type IBM PC ou compatible à l’aide
de l’interface PC et de son logiciel. L’interface permet de transférer vers le PC toutes les données mises en mémoire par l’appareil. Le logiciel peut être également utilisé comme support pédagogique et outil de démonstration ou pour constituer un carnet de plongée informatisé très détaillé. Il est également possible de gérer plusieurs
carnets de plongée. Il est possible d’imprimer le(s) carnet(s) de plongée et leurs profiles.
La transmission des données s’effectue par le biais du connecteur situé au bas de
l’appareil. Le PC reçoit les informations suivantes :
-
la profondeur de profil de la plongée
le temps d’immersion
l’intervalle surface précédent
le numéro de la plongée
la date et heure de départ de la plongée (année, mois, jour et heure)
les réglages de l’ordinateur de plongée
le pourcentage d’oxygène et niveau de toxicité OLF (en mode Nitrox)
les paramètres des calculs de saturation
la température de l’eau actuelle
les renseignements complémentaires (SLOW, alarmes d’infractions du palier
obligatoire, voyant d’attention du plongeur, marqueur de profile, symbole de
surface, symbole de palier, symbole Erreur de Plafond, changement de gaz)
89
-
le numéro de série de l’appareil
l’identification personnelle à 30 caractères
la consommation de pression d’air actuelle dans la bouteille (à l’aide du transmetteur sans fil optionnel)
la consommation en air en surface
A l’aide du logiciel, vous avez la possibilité de régler certaines options telles que :
•
•
entrer 30 caractères d’identification personnelle dans le D9 (ex : votre nom)
faire une remise à zéro de la Mémoire Historique
Il est également possible de saisir manuellement des commentaires, du multimédia et
autres informations personnelles dans les fichiers enregistrés sur le PC.
8.1. SUUNTO DIVE MANAGER
Configuration requise
•
•
•
•
•
•
Minimum CPU vitesse 500 Mhz
64 Mo de RAM (128 Mo recommandée)
40 MB d’espace disponible sur le disque dur
Microsoft Windows 98/2000/ME/XP
800 x 600 de résolution minimum (1024 x 768 recommandée)
Port USB
INSTALLATION
Pour installer le Manager de Plongée Suunto
90
1. Insérer le CD-ROM Manager de Plongée Suunto dans le lecteur
2. Suivre les instructions
NOTE: si l’installation ne démarre pas automatiquement, cliquer sur Start --) Run et
taper D:\setup.exe.
8.2. SUUNTOSPORTS.COM
SuuntoSports.com est un site web gratuit pour les communautés où vous pouvez affiner et partager les données qui sont enregistrées par votre instrument Suunto et
les analyser à l’aide d’une interface spécifique. Suuntosports.com offre de nombreux
avantages qui vous aideront à profiter pleinement de votre sport et de votre Suunto
D9.
Si vous êtes déjà en possession d’un appareil de sports Suunto, vous pouvez accéder
à toutes les fonctions du site en vous y inscrivant. Si vous n’en avez pas, vous pouvez
y accéder en vous inscrivant en tant que visiteur ou vous inscrire. En tant que visiteur,
vous pouvez naviguer et lire, cependant une inscription vous permet d’utiliser d’autres
fonctions et de participer à des discussions.
CONFIGURATION REQUISE
SuuntoSports.com nécessite la configuration suivante :
•
•
•
•
Connexion Internet
Modem : 56k minimum ou plus
Browser : IE 4.0 ou supérieur , Netscape 4.7 x ou plus récent
Résolution : minimum 800 x 600, optimisé pour 1024 x 768
91
SECTIONS SUUNTOSPORTS.COM
SuuntoSports.com comprend trois sections et de nombreuses sous-sections. Les paragraphes suivants ne détaillent que les fonctions de base de SuuntoSports.com. Vous trouverez des instructions détaillées de toutes les fonctions et des activités du lieu
de séjour et leur guide détaillé à partir de l’Aide. L’Aide est disponible sur chaque page, son icône est située à la droite de la barre qui divise l’écran. L’Aide est fréquemment mise à jour lors des développements du site.
SuuntoSports.com propose plusieurs possibilités de recherche d’informations sur le
site. En plus de la recherche libre, vous pourrez rechercher, par exemple, des groupes, des utilisateurs, des lieux de séjours, des carnets et des sports.
Les informations publiées sur SuuntoSports.com comportent des liens internes qui
vous Evitent de revenir à chaque fois au début. Par exemple, si vous visualisez la
description d’un lieu de séjour, vous pouvez suivre les liens et visualiser les informations relatives de l’émetteur, les carnets concernant le lieu et les tables crées à partir
des carnets, si toutefois l’émetteur a autorisé la publication de ses informations.
My Suunto
La section My Suunto concerne vos informations personnelles. Vous pouvez enregistrer des informations vous concernant, votre ordinateur de poignet, votre sport et
vos activités d’entraînement, etc. Lorsque vous chargez vos carnets personnels sur
SuuntoSports.com, ils sont affichés dans la rubrique information personnelle. C’est de
là que vous les contrôlez et que vous décidez s’ils peuvent être présentées à tous les
utilisateurs des autres communautés ou s’ils doivent être limités à certains groupes.
92
Lorsque vous avez chargé vos carnets sur SuuntoSports.com, vous pouvez créer des
tables à l’aide des informations des carnets. Vous pouvez les éditer et les comparer
avec ceux des autres utilisateurs.
La section My Suunto contient également un calendrier personnel que vous pouvez
utiliser pour noter vos évènements personnels ou toute autre information utile.
Communautés
Dans la section Communities (Communautés), les utilisateurs de SuuntoSports.com
peuvent créer et diriger leurs groupes ou rechercher des groupes. Par exemple, vous
pouvez créer un groupe avec tous vos amis plongeurs, partager les informations de
vos voyages, donner des conseils et décider où et quand vous pourriez plonger ensemble. Les groupes peuvent être ouverts ou fermés – les groupes fermés signifient
que vous devez vous inscrire et être accepté avant de pouvoir participer aux activités
de ce groupe.
Tous les groupes ont une page d’accueil qui affiche les informations sur les évènements du groupe, elle présente les nouvelles, des annonces et autres informations.
Les membres de groupe peuvent également utiliser des bulletins d’informations pour
groupes spécifiques, des forums de discussions et des calendriers de groupes, ajouter des liens et créer des activités de groupe.
Sport Forums
SuuntoSports.com possède un forum pour chaque secteur d’activité Suunto. Les caractéristiques de base et les fonctions sont les mêmes que pour les forums de sports
– nouvelles sportives, annonces et forums de discussions. Les utilisateurs peuvent
93
proposer des liens vers d’autres sites apparentés et des conseils sur le sport et
l’équipement publié sur le site, ou publier leurs propres rapports de voyages.
Les Forums Sport présentent les lieux de séjours en rapport avec l’activité sportive.
Les utilisateurs peuvent les classer, les commenter. Les résultats seront publiés à
côté des sites/lieux de séjours en question. Un classement peut également être crée
pour d’autres choses – par exemple, où se situent les meilleurs sites de plongées,
quel groupe possède le plus de membres, qui a chargé le plus de carnets, etc.
8.3. POUR DÉMARRER
Pour rejoindre la communauté de SuuntoSports.com, connectez-vous à Internet et
lancez votre navigatuer puis allez sur www.suunto.com. Lorsque la page d’accueil
s’ouvre, cliquez sur le bouton Register et enregistrez-vous ainsi que votre ordinateur
de plongée. Vous pouvez changer et mettre à jour votre équipement par la suite dans
la rubrique My Suunto.
Après votre enregistrement, vous entrez automatiquement dans la page d’accueil de
SuuntoSports.com qui présente l’architecture du site et ses principes de fonctionnement.
Note ! SuuntoSports.com est en développement permanent, son contenu est susceptible d’être modifié.
94
9. ENTRETIEN ET RÉVISION
Cet ordinateur de plongée Suunto D9 est un instrument de précision complexe. Bien
qu’il soit conçu pour endurer les rigueurs de la plongée, il doit être traité avec soin et
attention comme tout appareil de précision.
9.1. INFORMATIONS IMPORTANTES
CONTACTS HUMIDES/CONNECTEUR ET BOUTONS-POUSSOIR
Des souillures ou saletés sur les contacts humides/connecteurs ou les boutons-poussoir peuvent empêcher le passage automatique du mode Plongée et perturber le
transfert de données. Par conséquent, il est primordial de veiller à leur propreté. Si
les contacts humides sont actifs (la mention AC est affichée) ou si le mode Plongée
est activé de manière intempestive, cela est probablement dû à des salissures ou une
corrosion marine invisible créant une liaison parasite entre les contacts. Il est donc important de rincer soigneusement l’ordinateur de plongée à l’eau douce après chaque
journée de plongée. Les contacts peuvent être nettoyés à l’eau douce, si nécessaire
frotter avec une brosse souple en y ajoutant un détergent doux.
9.2. PRENDRE SOIN DE VOTRE APPAREIL
•
•
Ne JAMAIS tenter d’ouvrir le boîtier de votre ordinateur de plongée
L’ordinateur de plongée doit être révisé tous les deux ans ou après 200 plongées par un revendeur agréé ou un distributeur. La révision comprend la vérification générale de fonctionnement, le remplacement de la pile, et un test
d’étanchéité. Cette révision nécessite un outillage et une formation spécifi95
•
•
•
•
•
•
•
•
96
ques. Par conséquent, elle doit être réalisé par un revendeur agréé ou un
distributeur. Ne tentez pas d’intervenir vous-même.
Si des traces d’humidité apparaissent à l’intérieur du boîtier ou du compartiment pile, faites réviser immédiatement votre appareil par votre revendeur
Suunto ou le distributeur.
Si l’écran comporte des rayures, des fissures ou d’autre défaut qui pourraient
diminuer sa résistance, faites le remplacer par votre revendeur Suunto ou le
distributeur.
Vérifiez le bracelet et sa fermeture. Si nécessaire, faites les remplacer par
votre revendeur Suunto ou le distributeur.
Lavez et rincez l’instrument à l’eau douce après chaque utilisation.
Protégez l’appareil des chocs, des fortes chaleurs, des expositions directes au soleil et des produits chimiques. Il n’est pas conçu pour résister à des
chocs violents comme ceux causés par une bouteille de plongée, à des produits chimiques comme le gasoil, les détergents, les aérosols, les colles, la
peinture, l’acétone, l’alcool, etc. Les réactions chimiques dues à ces produits
peuvent endommager les joints, le boîtier et l’aspect de l’instrument.
Rangez votre ordinateur dans un endroit sec lorsqu’il n’est pas utilisé.
L’ordinateur de plongée affiche une icône Pile lorsque l’autonomie est trop
faible. Dans ce cas, n’utilisez pas l’appareil jusqu’à ce que la pile ait été remplacée (voir Chapitre 5.1. Mise en route et Vérification’).
Ne serrez pas trop le bracelet de votre ordinateur de plongée, vous devez
pouvoir glisser un doigt entre le bracelet et le poignet.
9.3. ENTRETIEN
Si l’appareil n’est pas utilisé pendant un certain temps, une pellicule (souvent invisible à l’œil) le recouvrira. Très similaire à celle que l’on trouve dans un aquarium, cette pellicule est due à un dépôts que l’on trouve à la fois dans le sel et l’eau. L’huile
solaire, les sprays silicone, la graisse accélèrent ce processus. Pour ces raisons,
l’humidité est retenue près des contacts humides et empêchera votre Suunto D9 de
fonctionner correctement.
Les contacts humides peuvent être nettoyés à l’aide d’une brosse (par exemple, une
brosse à dents).
IMPORTANT : Le Suunto D9 doit être trempé et rincé dans de l’eau douce puis séché
avec un chiffon doux après chaque plongée. Assurez-vous que les cristaux de sel et
les grains de sable ont bien été éliminés. Examinez l’écran afin de détecter une éventuelle trace d’humidité ou d’eau. N’UTILISEZ PAS LE D9 si vous en détectez.
MISE EN GARDE!
•
•
•
Ne séchez pas l’appareil avec de l’air comprimé
N’utilisez pas de solvants ou d’autres nettoyants liquides risquant
d’endommager l’appareil
Ne testez et n’utilisez pas l’appareil en caisson à air pressurisé
9.4. CONTRÔLE D’ÉTANCHÉITE
Contrôlez toujours l’étanchéité de l’appareil après le changement de pile ou après les
réparations. La vérification nécessite un équipement spécial et une formation.
97
Vous devez contrôler fréquemment le cadran pour détecter une éventuelle fuite. Si
vous trouvez des traces d’humidité dans votre ordinateur de plongée, c’est qu’il y a
une fuite. Toute fuite doit être traitée sans attendre car l’humidité va endommager sérieusement l’appareil au point de le rendre irréparable. SUUNTO décline toute responsabilité pour tout dommage causé par l’humidité dans l’appareil si les consignes de ce
manuel n’ont pas été suivies scrupuleusement.
En cas de fuite, rapportez immédiatement l’ordinateur de plongée à un revendeur agrée Suunto ou à un distributeur.
9.5. REMPLACEMENT DE LA PILE
9.5.1. PILE DE L’ORDINATEUR
NOTE ! Il est préférable de faire appel à un revendeur agréé Suunto pour le changement de pile. Il est impératif que le changement soit effectué de manière correcte afin
d’éviter toute fuite dans le compartiment de la pile ou dans le boîtier.
MISE EN GARDE ! Les dégâts dus à un remplacement incorrect de la pile ne sont
pas couverts par la garantie.
MISE EN GARDE ! Lors du changement de pile, toutes les informations relatives à
l’azote et à l’oxygène sont perdues. C’est pourquoi le temps d’attente avant un déplacement aérien affiché doit être arrivé à zéro ou que vous attendiez 48 heures minimum, sachant qu’il est préférable d’attendre même 100 heures avant de replonger.
Les données de la mémoire historique, des profils de plongée, ainsi que les réglages
d’altitude, personnalisés et d’alarmes ne sont pas affectés par le changement de pile.
98
En revanche, l’heure et l’alarme doivent être réglées à nouveau. En mode NITROX,
les données repassent sur les réglages par défaut (MIX1 21% 02, 1.4 bar PO2 MIX2/
MIX3 off).
9.5.2. PILE DU TRANSMETTEUR
NOTE ! Il est préférable de faire appel à un revendeur agréé Suunto pour le changement de pile du transmetteur. Il est impératif que le changement soit effectué de manière correcte afin d’éviter toute fuite dans le transmetteur.
MISE EN GARDE ! Les dégâts dus à un remplacement incorrect de la pile ne sont
pas couverts par la garantie.
KIT PILE
Le kit pile du transmetteur comprend un pile lithium 3V AA et d’un joint torique lubrifié.
Ne jamais tenir la pile en touchant les deux pôles en même temps. Ne jamais toucher
les surfaces de contact de la pile à main nue.
OUTILLAGE
-
Un tournevis Phillips
Un chiffon doux pour le nettoyage
REMPLACEMENT DE LA PILE DU TRANSMETTEUR
Pour remplacer la pile du transmetteur, respectez la procédure suivante :
1. Otez le transmetteur de la sortie HP du détendeur
2. Dévissez et ôtez les quatre vis Phillips à l’arrière du transmetteur
99
3. Retirez le couvercle
4. Enlevez délicatement le joint torique. Faites attention de ne pas endommager
les surfaces d’étanchéité
5. Enlevez délicatement la pile, sans endommager les contacts électriques ou la
carte.
Contrôlez qu’il n’y a aucune trace de fuite ou d’endommagement. Dans ce cas, portez le transmetteur chez un revendeur agréé Suunto ou un distributeur pour vérification et réparation.
6. Vérifiez l’état du joint torique : un joint torique défectueux peut être révélateur,
entre autres, d’un défaut d’étanchéité. Jetez le joint torique, même s’il vous
semble en bon état.
7. Vérifiez la propreté de la gorge du joint torique et de la surface d’étanchéité
du couvercle. Nettoyez avec un chiffon doux si nécessaire.
8. Insérez délicatement la pile dans son compartiment en prenant soin de respecter les polarités : le ‘+’ vers le haut et le ‘-‘ vers le bas.
NOTE ! Il est impératif d’atteindre au moins 30 secondes avant de mettre en place la
nouvelle pile du transmetteur.
Lorsque la pile est mise en place, le transmetteur envoie un signal (‘---‘) ? ? sur le
code 12 et ce durant 10 secondes. Il revient ensuite à un fonctionnement normal et
s’éteint au bout de 5 mn.
100
9. Contrôlez que le joint torique neuf lubrifié est en bon état. Placez le correctement dans sa gorge. Faites attention de ne pas mettre de saleté sur le joint
torique ou sur les surfaces d’étanchéité.
10. Replacez délicatement le couvercle du transmetteur qui a un seul sens de
montage. Alignez les trois ergots du couvercle sur les trois encoches sous la
pile.
11. Vissez les quatre vis.
11. Screw the four screws back into place.
Joint torique
du capot du
transmetteur
(K5546)
Capot du transmetteur
(V5824)
Vis du transmetteur
(K5542)
Joint torique de la
sortie 9.25x1.78
(K1042)
Joint torique du capot du transmetteur
2.00x25.00 (K5538)
Fig. 9.1. Pièces détachées du transmetteur. Le code qui accompagne les désignations servent de référence pour
les commandes.
101
10. DESCRIPTION TECHNIQUE
10.1. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Dimensions et poids
D9 :
-
Diamètre : 50 mm (1.97 pouce)
Epaisseur : 17.6 mm (0.67 pouce)
Poids : 110 gr (3.88 oz)
Transmetteur :
-
Diamètre maxi : 40 mm (1.57 pouce)
Longueur : 80 mm (3.15 pouce)
Poids : 118 g (4.16 oz)
Plage de pression : 300 bar (4000 psi), pression maximale supportée 360 bar
(5000 psi)
Résolution de l’affichage : 1 bar (1 psi)
Profondimètre (Gauge) :
102
Capteur de pression compensée en température
Etalonnage pour de l’eau de mer, en eau douce les valeurs sont inférieures
de 3% environ (conforme au prEN 13319)
Profondeur d’utilisation maximale : 100 m (328 pieds) (conforme au prEN
13319)
-
Précision : +/- 1% au minimum entre 0 et 80 m (262 pieds) à 20° C (68° F)
(conforme au pr EN 13319)
Plage de profondeur : 0 … 200 m (656 pieds)
Résolution : 0.1 m de 0 à 100 m (1 pied de 0 à 328 pieds)
Thermomètre :
-
Résolution : 1° C (1.5° F)
Plage d’affichage : -20 … + 50° C (-9 … + 122° F)
Précision : +/- 2° C (+/- 3.6° F) dans les 20 minutes après le changement de
température
Horloge :
-
Précision : +/- 25 s/mois (à 20° C (68° F))
Affichage : 12 ou 24 heures
Autres affichages :
-
Temps d’immersion : 0 à 999 m, seuils de déclenchement et arrêt à 1.2 m (4
pieds) de profondeur
Intervalle surface : 0 à 99 h 59 min
Compteur de plongée : 0 à 99 pour des plongées successives
Temps de plongée sans palier : 0 à 99 min (-- au-delà 99)
Durée de remontée : 0 à 99 min (-- au-delà 99)
Profondeurs plafond : 3.0 à 100 m (10 à 328 pieds)
Autonomie en air : 0 à 99 min (-- au-delà 99)
103
Affichage en mode Nitrox :
-
Pourcentage d’oxygène : 21 – 99
Pression partielle d’oxygène affichée : 0.5 – 1.6 bar en fonction de la limite
choisie
OLF : 1 – 200 % résolution 1%
Mémoire carnet de plongée et profil :
Echantillonnage : réglable (1, 10, 20, 30, 60 s). Enregistre la profondeur maximale de
chaque intervalle.
-
Capacité mémoire : environ 36 heures de plongée avec un échantillonnage à 20 s
Résolution de la profondeur : 0.3 m (1 pied)
Plages d’utilisation :
-
Altitude normale : 0 à 3 000 m (10 000 pieds) au-dessus du niveau de la mer
Température de fonctionnement : 0° C à 40° C (32° F à 104° F)
Température de stockage : -20° C à + 50°C (-4° F à + 122° F)
Il est recommandé que l’appareil soit conservé dans un endroit sec à une température moyenne.
NOTE ! Ne JAMAIS laisser l’ordinateur en plein soleil !
Modèle de calcul de saturation
104
-
Algorithme RGBM Suunto (développé par Suunto et Bruce R. Wienke, PhD,
MSc et BSc)
9 compartiments
-
Périodes : 2.5, 5, 10, 20, 40, 80, 120, 240 et 480 minutes en absorption. Les
périodes d’élimination sont réduites.
Valeur ‘M’ à faible gradient (variable) basées sur les pratiques de plongées et les
infractions. Les valeurs ‘M ‘ sont suivies jusqu’à 100 heures après la plongée.
Les calculs d’exposition au nitrox et à l’oxygène sont basés sur les travaux de
R.W. Hamilton, PhD, et les principales tables d’exposition actuellement en vigueur.
Pile
D9 :
-
Une pile 3V lithium : CR 2450
Autonomie de stockage : jusqu’à trois ans
Remplacement : tous les deux ans ou plus en fonction de l’activité
Autonomie prévisible à 20° C (68° F) :
- 0 plongée/an
-> 2 ans
- 100 plongées/an -> 1,5 an
- 300 plongées/an -> 1 an
L’autonomie est affectée par les paramètres suivants :
-
la durée des plongées
les conditions dans lesquelles l’instrument est utilisé ou stocké
(ex : la température/les conditions de froid). En dessous de 10° C (50° F)
l’autonomie n’est plus que de 50 à 75% de ce qu’elle serait à 20° C (68° F).
105
-
L’utilisation de l’éclairage et des alarmes sonores
L’utilisation du compas
la qualité de la pile (certaines piles au lithium s’épuisent de manière
inexplicable et imprévisible).
La durée de stockage avant l’achat. La pile est mise en usine.
Transmetteur :
-
Une pile 3V lithium : 1/2 AA (K5546) et un joint torique 2.0 mm x 25.0 mm
(K5538)
Autonomie de stockage : jusqu’à trois ans
Remplacement : tous les deux ans ou plus en fonction de l’activité
Autonomie prévisible à 20° C :
- 0 plongée/an
-> 3 ans
- 100 plongées/an -> 2 ans
- 400 plongées/an -> 1 an
L’autonomie est affectée par les paramètres suivants :
-
106
la durée des plongées
les conditions dans lesquelles l’instrument est utilisé ou stocké
(ex : la température/les conditions de froid). En dessous de 10° C (50° F)
l’autonomie n’est plus que de 50 à 75% de ce qu’elle serait à 20° C (68° F).
L’utilisation de l’éclairage et des alarmes sonores
L’utilisation du compas
-
la qualité de la pile (certaines piles au lithium s’épuisent de manière
inexplicable et imprévisible).
La durée de stockage avant l’achat. La pile est mise en usine.
NOTE ! Le froid ou une oxydation interne de la pile peut provoquer l’affichage du
voyant de changement de pile alors que sa capacité est suffisante. Dans ce cas, le
voyant disparaît en général quand l’appareil est remis en mode Plongée.
10.2. MODÈLE A FAIBLE GRADIENT DE BULLE, SUUNTO RGBM
Le modèle RGBM de Suunto à faible gradient de bulle est un algorithme récent permettant de considérer à la fois l’azote dissout et celui présent en phase gazeuse dans
les tissus et le sang des plongeurs. Il est le résultat d’une collaboration entre Suunto
et Bruce R.Wiienke BSc, MSc. PhD. Il est basé à la fois sur des expériences de laboratoire et des plongées réelles incluant même celle du Divers Alert Network -DAN.
À la différence des modèles classiques de type Haldane, qui ne prennent pas en
compte l’azote en phase gazeuse (microbulles) l’algorithme RGBM peut traiter un certain nombre de situations qui sortent du cadre des modèles ne considérant que l’azote
dissout en gérant :
-
les plongées successives répétées sur plusieurs jours
les plongées successives avec faible intervalle de surface
les plongées plus profondes que la précédente
les remontées rapides induisant un haut niveau de microbulles
l’introduction d’une certaine cohérence avec des lois physiques réelles qui régissent la cinétique des gaz.
107
Suunto RGBM : une décompression adaptée
Le modèle RGBM de Suunto adapte ses prévisions à la fois sur les conséquences du
grossissement des microbulles et des profils de plongée inverses dans une même série de plongées. Il adapte son mode de calcul en fonction des réglages personnalisés
choisis.
Le taux de microbulles en surface influe sur les paramètres et la vitesse de la décompression en surface.
De plus lors de plongées successives des corrections sont apportées de manière à
considérer le taux de sursaturation en azote autorisé dans chaque groupe théorique
de tissus.
En fonction des circonstances, le modèle RGBM de Suunto est en mesure d’adapter
la procédure de décompression en appliquant une ou plusieurs des actions suivantes :
•
•
•
•
Réduire le temps de plongée sans palier
Ajouter un palier de sécurité obligatoire
Augmenter la durée des paliers de décompression
Demander un temps d’intervalle surface plus long (symbole attention du plongeur)
Symbole attention du plongeur – Signifie qu’il faut augmenter l’intervalle surface.
108
Certains types de plongée tels que les intervalles de surface courts lors de plongées
successives, une deuxième plongée plus profonde que la première, des remontées
multiples, plusieurs journées de plongées successives consécutives peuvent favoriser
les risques d’accidents de décompression. Si tel est le cas, et afin de réduire le risque
d’accident, le modèle RGBM de Suunto adapte la procédure de décompression et demande alors que le temps d’intervalle surface soit allongé et affiche le symbole attention au plongeur.
LIMITES DE TEMPS DE PLONGÉE SANS PALIER
Pour une plongée simple, les limites de temps de plongée sans palier de décompression (voir Tables 6.1. et 6.2.) affichées par l’ordinateur sont légèrement inférieurs que
ceux des tables de l’US Navy.
109
TABLE 10.1. TEMPS DE PLONGÉE SANS PALIER (MIN) À DIFFÉRENTES PROFONDEURS (M) POUR UNE PLONGÉE SIMPLE.
Depth
[m]
9
12
15
18
21
24
27
30
33
36
39
42
45
110
Personal Mode / Altitude Mode
P0/A0
-124
72
52
37
29
23
18
13
11
9
7
6
P0/A1 P0/A2
163
89
57
39
29
24
18
14
11
9
8
6
5
130
67
43
30
23
19
15
12
9
8
6
5
5
P1/A0 P1/A1
163
89
57
39
29
24
18
14
11
9
7
6
5
130
67
43
30
23
19
15
12
9
8
6
5
5
P1/A2 P2/A0
96
54
35
25
20
16
12
9
8
6
5
4
4
130
67
43
30
23
19
15
12
9
8
6
5
5
P2/A1
P2/A2
96
54
35
25
20
16
12
9
8
6
5
4
4
75
45
29
21
15
12
9
7
6
5
4
4
3
TABLE 10.2. TEMPS DE PLONGÉE SANS PALIER (MIN) A DIFFÉRENTES PROFONDEURS (FT) POUR UNE PLONGÉE SIMPLE.
Depth
[ft]
30
40
50
60
70
80
90
100
110
120
130
140
150
Personal Mode / Altitude Mode
P0/A0
-120
69
50
36
28
22
17
13
10
9
7
6
P0/A1 P0/A2
160
86
56
38
29
23
18
14
11
9
7
6
5
127
65
41
29
22
19
15
11
9
8
6
5
4
P1/A0 P1/A1
160
86
56
38
29
23
18
14
11
9
7
6
5
127
65
41
29
22
19
15
11
9
8
6
5
4
P1/A2 P2/A0
92
52
34
25
20
15
11
9
7
6
5
4
4
127
65
41
29
22
19
15
11
9
8
6
5
4
P2/A1
P2/A2
92
52
34
25
20
15
11
9
7
6
5
4
4
73
43
28
20
15
11
9
7
6
5
4
4
3
111
PLONGÉE EN ALTITUDE
La pression atmosphérique est plus faible en altitude qu’au niveau de la mer. Après
une excursion en altitude, le plongeur a dans son organisme un excédent d’azote par
rapport à l’altitude du lieu où il se trouvait auparavant. Cet ‘excédent’ d’azote s’élimine
progressivement et l’on arrive de nouveau à un état d’équilibre. Il est nécessaire
de vous adapter à cette nouvelle altitude et d’attendre au moins trois heures avant
d’effectuer une plongée.
Avant de plonger en haute altitude, l’appareil doit être réglé sur le mode Réglages Altitude afin que les calculs soient modifiés en conséquence. Compte tenu de
l’abaissement de la pression ambiante, les pressions partielles maximales d’azote admissibles par le modèle sont plus faibles.
En conséquence, les temps de plongée sans palier autorisés sont plus courts.
INTERVALLES SURFACE
Pour que l’ordinateur puisse distinguer deux plongées, l’intervalle surface qui les sépare doit être au minimum de 5 minutes. S’il est plus court, l’instrument considère la
plongée suivante comme étant la continuation de la première.
10.3. EXPOSITION À L’OXYGÈNE
Les calculs de toxicité à l’oxygène sont basés sur les tables de limites de temps
d’exposition acceptés et ses principes. En complément, l’ordinateur utilise plusieurs
méthodes pour se prémunir contre toute sous-estimation de l’exposition à l’oxygène
entre autres :
112
-
Les valeurs d’exposition affichées sont arrondies à la valeur directement
supérieure
La valeur limite de PO2 recommandée pour la plongée loisir est de 1.4 bar
PO2 et est celle du réglage par défaut
Les limites du pourcentage de toxicité CNS jusqu’à 1.6 bar sont basées sur
celles du NOAA de 1991
Le contrôle constant de l’OTU est basé sur le niveau de tolérance journalier et
le taux de récupération est abaissé
Les informations relatives à l’oxygène données par l’ordinateur de plongée comportent toutes les alarmes et les affichages indispensables dans les phases cruciales de
la plongée. Par exemple, les informations suivantes sont données avant et après la
plongée, lorsque l’ordinateur est réglé en mode Nitrox :
-
Le pourcentage d’oxygène choisi sur l’écran alternatif (O2%)
L’indicateur alternatif de toxicité OLF% contrôlant conjointement les pourcentages SNC et OTU
Les alarmes retentissent et l’indicateur OLF clignote lors du dépassement des
seuils 80% et 100%
Les alarmes retentissent et la valeur PO2 clignote lors du dépassement de la
valeur choisie
En mode Planning, la profondeur maximale en fonction du O2% et de la PO2
maximum.
113
11. GARANTIE
NOTE! Les conditions de garantie varient d’un pays à l’autre. L’ordinateur de plongée
est livré avec la garantie applicable dans le pays de destination.
Cet ordinateur de plongée Suunto est garanti contre tout défaut de fabrication et matériaux sur une période de deux ans à compter de la date d’achat du premier propriétaire sous réserve des conditions et en accord avec les termes ci-dessous :
L’instrument doit être révisé ou réparé uniquement par un revendeur agréé Suunto ou
un distributeur.
Cette garantie ne couvre pas les dommages causés à l’appareil par un emploi et un
entretien incorrect, un manque de soin, une modification ou une réparation non conforme. Cette garantie devient nulle et non avenue si les entretiens préventifs et courants ne sont pas réalisés dans le strict respect des procédures relatives à ce produit.
En cas de réclamation au titre de la garantie ou de tout autre garantie, retournez
l’appareil à vos frais à votre revendeur agréé Suunto ou à un atelier agréé. Joignez
votre nom et adresse, la facture et/ou la fiche d’entretien tel qu’indiqué dans votre
pays. La garantie sera honorée et l’appareil réparé ou remplacé sans frais et renvoyé
dans un délai jugé raisonnable par votre revendeur agréé Suunto dans la mesure où
il dispose des pièces nécessaires. Toutes les réparations non couvertes par cette garantie sont à la charge du propriétaire. Cette garantie est limitée au premier propriétaire.
114
Toutes garanties tacites, relatives ou non aux garanties tacites commerciales
d’utilisation courante sont valables à compter de la date d’achat et suivant les conditions énoncées ici. Suunto ne peut être tenu pour responsable de la perte de jouissance du produit ni des coûts consécutifs à cette perte de jouissance, des frais supportés
par le propriétaire ou des préjudices subis par lui. Toutes garanties non énoncées ici
sont expressément exclues.
Cette garantie ne couvre pas une interprétation ou une garantie particulière de la part
des revendeurs ou représentants au vu des dispositions de cette garantie. Aucun revendeur ou représentant n’est autorisé à apporter des modifications ou des compléments de garantie.
Cette garantie ne couvre pas les changements de pile.
Ce manuel doit être conservé avec l’ordinateur de plongée.
115
12. LEXIQUE
Accidents de décompression
Troubles physiologiques causés par la formation de bulles d’azote dans les tissus ou liquides corporels à la suite
d’une procédure de décompression incorrects.
ASC RATE
Abréviation de “Ascent Rate” signifiant vitesse de remontée.
ASC TIME
Abréviation de “Ascent time” signifiant durée totale de remontée.
Autonomie en air
Temps de plongée restant, calculé en fonction de la pression d’air dans la bouteille, la pression ambiante et la consommation en air.
Azote résiduel
Excédent d’azote persistant dans le corps après une ou
plusieurs plongées.
CEILING
Profondeur plafond.
CNS
Abréviation de ‘Central Nervous System Toxicity’ – Toxicité
du SNC
Compartiment
Entité mathématique utilisée dans les calculs d’absorption
et d’élimination pour modéliser les transferts d’azote dans
les tissus du corps humain.
116
DAN
Abréviation de ‘Divers Alert Network’, organisation américaine de secours aux plongeurs.
DCI
Abréviation de ‘Decompression Illness’ – Accidents de Décompression
Décompression (palier de)
Arrêt effectué à une profondeur ou une zone de profondeurs avant de pouvoir faire surface, pour éliminer l’azote
naturellement.
Dive Time
Temps d’immersion.
Durée totale de remontée Temps minimum nécessaire pour atteindre la surface lors
d’une plongée avec paliers de décompression.
ÌP
Delta P, décrit la baisse de pression d’une bouteille entre le
début et la fin d’une plongée
EAD
Abréviation de ‘Equivalent Air Depth’ – Profondeur équivalente d’air
EAN
Abréviation de Enriched Air Nitrox (ou encore de EANx et
OEA).
Enriched Air Nitrox
Raccourci de O.E.A.N (Oxygen Enriched Air Nitrox) signifiant air nitrox enrichi à l’oxygène, communément utilisé pour
des mélanges nitrox dont le pourcentage d’oxygène est
supérieur à celui de l’air.
117
HP
Abréviation de ‘High Pressure’ – Haute Pression
Intervalle Surface
Temps écoulé entre l’arrivé en surface à la fin d’une plongée et le départ de la plongée suivante.
Neurotoxicité de l’oxygène
Toxicité causé par une trop forte pression partielle
d’oxygène.
Nitrox
Contraction de Nitrogen et Oxygen (azote et oxygène) désignant tout mélange composé de ces deux gaz.
N.O.A.A
abréviation de National Oceanic and Atmospheric Administration, agence américaine pour l’étude des océans et
de l’atmosphère.
NO DEC TIME
Abréviation de No Decompression Time, temps de plongée
sans palier de décompression.
OEA=EAN =EANX
Abréviation de ‘Enriched Air Nitrox » - Air Nitrox enrichi à
l’oxygène
OLF
Abréviation de Oxygen Limit Fraction, pourcentage du seuil
de toxicité de l’oxygène. Nom du système créé par Suunto
pour indiquer les niveaux de toxicité combiné SNC et OTU.
OTU
Abréviation de Oxygen Tolerance Unit, unité de tolérance à l’oxygène. Unité utilisée aux U.S.A pour mesurer la toxicité à l’oxygène causée par de longues expositions à de
fortes pressions partielles.
118
02%
Symbole du pourcentage d’oxygène dans le gaz respirable.
Celui de l’air est de 21%.
Période
Temps nécessaire à un compartiment pour atteindre sa demi-saturation lors d’un changement de la pression ambiante.
Plongée en altitude
Toute plongée effectuée à partir de 300 m (1000 pieds) audessus de niveau de la mer.
Plongée multiprofondeurs Plongée simple ou successive pendant laquelle le plongeur
évolue à différentes profondeurs et pour laquelle l’état de
saturation n’est pas calculé uniquement en fonction de la
profondeur maximale.
Plongée sans décompression
Toute plongée autorisant à tout moment une remontée en
surface directe et ininterrompue.
Plongée successive
Toute plongée dont le temps d’immersion est affecté par
l’azote résiduel de la plongée précédente.
Pneumotoxicité de l’oxygène
Effet toxique de l’oxygène provoqué par de longues expositions à des pressions partielles d’oxygène élevées. Il provoque irritation des poumons avec sensation de brûlure dans
la poitrine, toux et une réduction des capacités vitales.
119
PO2
Symbole de pression partielle d’oxygène.
Pression Partielle d’oxygène
Limite la profondeur maximum à laquelle le mélange nitrox
peut être utilisé sans danger. La valeur limite pour la plongée nitrox est de 1.4 bar. La limite tolérable est de 1.6. Audelà de cette limite la pression partielle entraîne une hyperoxie.
Profondeur équivalente
Profondeur d’une plongée air correspondant à une profondeur d’une plongée nitrox et qui induit la même pression
partielle d’azote.
Profondeur Plafond
Profondeur minimale à laquelle le plongeur peut remonter en toute sécurité lors d’une plongée avec paliers de décompression.
Profondeur Plancher
Profondeur maximale à laquelle peut s’effectuer la décompression.
RGBM
Abréviation de Reduced Gradient Bubble Model, modèle à
gradient de bulle réduit. C’est un algorithme permettant de
considérer l’azote dissout et en phase gazeuse.
Série de plongées
Groupe de plongées successives durant lesquelles
l’ordinateur considère que l’élimination d’azote n’est pas
terminée. Quand le niveau d’azote est revenu à la normale
l’appareil s’éteint.
120
SNC
Abréviation du Système Nerveux Central.
SNC %
% du seuil de toxicité de l’oxygène, aussi appelé OLF.
SURF TIME
Abréviation de Surface Time, intervalle surface.
Temps d’immersion
Temps écoulé entre le départ de la surface pour descendre
et le retour en surface en fin de plongée.
Temps sans décompression
Temps de plongée maximum que le plongeur peut passer à
une certaine profondeur sans avoir à effectuer de palier de
décompression lors de la remontée.
Temps de remontée
Temps minimal nécessaire pour le retour en surface pour
une plongée avec palier.
Temps total de désaturation
Temps nécessaire à l’élimination complète de l’azote résiduel résultant d’une ou de plusieurs plongées.
Tissus
Voir compartiment.
Toxicité du SNC
La toxicité est causée par l’oxygène. Elle peut provoquer de
nombreux troubles neurologiques. Le plus grave est similaire à des convulsions épileptiques qui peuvent entraîner la
noyade du plongeur.
121
Vitesse de remontée
Vitesse à laquelle le plongeur remonte vers la surface.
Zone de décompression Lors d’un palier de décompression, zone allant de la profondeur plancher à la profondeur plafond plus 1.8 m (6
pieds). Cette zone est affichée à l’aide de deux flèches se
faisant face.
122
123
124
125
126
127
Printed in Finland 11.2004 / Esa Print Oy / 141414
128
COMPAS
RÉGLAGES
Déclinaison
Calibrer
TEMPS
COMPAS
MÉMOIRE
PLONGÉE
LUMIÈRE COMPAS
RÉGLAGES
RÉGLAGES
Alarme
Heure
Date
Unités
Éclairage
Tons
Alarme de profondeur
Alarme de temps d’immersion
Nitrox
Personnalisé/Altitude
Taux de l’échantillonnage
Paliers profond
RGBM
Pression de la bouteille
Unités
Code HP
LUMIÈRE
LUMIÉRE
SOUS-MODES
SOUS-MODES
Air
Nitrox
Profondimètre
Éteint
Carnet
Planifier
Mémoire historique
MODES ET RÉGLAGES
Pays
E-mail
Téléphone
Signature
Pays
Ville
Adresse
Nom
Cachet du magasin et date d'achat
Ville
Lieu d'achat/nom du magasin
Date d'achat
Modèle
d'ordinateur
Numéro
de série
GARANTIE 2 ANS
L’ensemble des garanties sont limitées et
présentent des restrictions fournies dans le
manuel d’utilisation. Cette garantie ne couvre
pas les dommages qui résulteraient d’une
mauvaise utilisation, d’un entretien mal fait, d’une
négligence, d’une altération, d’un mauvais
changement de pile ou d’une modification non
reconnue.
Ce produit est garanti 2 ans contre tout défaut
de fabrication et matériaux (ne couvre pas les
changements de pile) à compter de la date d’achat
du premier propriétaire. Conservez une copie de
la facture et assurez vous que la présente carte
de garantie est tamponnée. La garantie démarre
à la date d’achat.
Duik
Mosquito
www.suunto.com
Made in Finland
© Suunto Oy 11 / 2004
Duikcomputers
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising