Deblqcage

Deblqcage
 Michel Henry
Radiesthésiste et magnétiseur
= Fe
| Méthode de
Déblocage
des chocs émotionnels
du passé
—
I=
AR
= a mi
В
Méthode de déblocage
des chocs émotionnels
du passé >
Ce que cette rencontre à fait pour moi, j'aimerais le faire
mon tour avec celle méthode ; transmettre ce que J al
reçu, Car il ne s'agit pas d'un « secret » el encore moins de
croyance en une religion quelconque, je suis et resterai un
radiesthésiste et magnétiseur profondément laïe !
onnel dans la région du Havre
Installé comme professi
la grande
depuis de longues années, Je suis convaineu que |
chaine de la vie n'a de sens véritable qu’à la condition
de s'entraider pour la faire avancer. Il me semble donc
fondamental que chacun transmette ce qu’il aura trouvé,
d'autant plus quand il s'agit de mieux vivre, fidèle en cela
au but même de la radiesthésie : faire du bien aux autres
pour les aider dans leur vie. Divulguer ma méthode n’est
pas autre chose.
C'est aussi l'occasion de montrer en quoi et comment
la radiesthésie est un art à part entière, un véritable outil de
création : cette méthode en est tout autant la preuve et le
résultat, Un art d'autant plus vivant que là radiesthésie se
prête à toutes les idées et peut aider chacun à les concréti-
ser, Cette méthode n’est donc pas figée, elle peut être aussi
uné impulsion el inciter certains à imaginer des prolonge-
ments à ce qu’ils y auront trouvé, Il suffit simplement de
prendre son pendule…
Contrairement à ce que pourrait laisser croire son titre
la Méthode de déblocage des chocs émotionnels du passé
est d'une très grande simplicité ! Elle peut être utilisée par
chacun et pour tout le monde, Des amis comme des confrè-
res l'utilisent sans problème, comme en témoigne l’un
10
a
, Г) a E a “ | J
d'entre eux en annexe. Elle ne demande pas de connais
sances approfondies en radiesthésie, 11 suffit seulement de
savoir utiliser un pendule.
Cette méthode n’est donc pas une collection de recettes
glanées ici ou là, mais bien le résultat de là relation pas-
sionnelle et professionnelle que j'entretiens avec la radies-
thésie et le magnétisme depuis bientôt trente ans.
Cet ouvrage est divisé en deux parties. Dans la pre-
mière, il m'a semblé intéressant de raconter mon histoire.
Non pas que ma vie fut exceptionnelle mais les circons-
tances qui m'ont amené à là radiesthésie et au magnétisme
restent une chance exceptionnelle : comprendre que je
pouvais aider les gens ! Cette chance, tout le monde peut
la rencontrer sur sa route.
Mais c'est aussi le récit de mes doutes et des diffé-
rentes étapes par lesquelles je suis passé avant d'arriver
à la découverte de cette méthode. Bien sûr, la lecture de
cette partie n'est pas indispensable à son utilisation. En
revanche, l’histoire de sa création (CF. Chapitre 3) intéres-
sera tout le monde. Chacun y verra que la radiesthésie ne
demande pas grand-chose pour faire reculer ses limites : de
la curiosité et son pendule ! La démonstration également
que la radiesthésie est bien un art véritable et complet.
La deuxième partie est entièrement consacrée à la
méthode. Elle est d’une très grande simplicité. Les pro-
fessionnels comme les amateurs éclairés en radiesthésie
en comprendront très vite le principe et pourront Putiliser
rapidement avec suecés. Que tous les autres se rassurent !
L | métho: de est di sorité de ns se | ps moindres es fails. Elle
est assortic de dire Te nies | a am pois ) oni cr
taines ‚sont dei 1illées pas, Les dé ‘Бал ou s néo-
В má nie me nt du pe ndule e tro DU cront méme
ase € ni me Ne 1.
E
Ja qui Ge
: à dire que cette tte met sthode MR ас
A Ja radie | e e ai envie aire parte “un tra-
vai Br ned НЕ > pratique et ne, C Ce livre en
ais 11 exhaus stivité : c'est
ise 5 Pan Amel 10 re fe
LE
phyte dans le
quelquié s notions el Гис dimen! n
Enfin, il ne re
PREMIÈRE PARTIE
PrEMINNE PARTIE
oses simples qui m'ont appris
à bien connaître les autres. Toutefois, j'ai toujours élé un
enfant plutôt chétif, constamment fatigué et bien qu excel-
lent en sport, rapidement épuisé. Aujourd hui, je saurais
parfaitement diagnostiquer ce problème comme un trop-
plein d'énergie qui ne demande qu’à circuler. À l’époque,
j'en retirais seulement une étiquette d'enfant fragile et
maladif. Ce qui ne s'améliorera pas aprés qu'une grave
brûlure à l'épaule eut entraîné des complications aux pou-
mons qui me vaudront un long séjour en aérium !
nounou, dans la joie des ch
Dans un tel contexte, j'avoue que la manifestation chez
moi de dons éventuels en magnétisme où radiesthésie
aurait été accueillie avec curiosité mais aussi beaucoup de
soulagement ! Bien évidemment, ce ne fut pas le cas.
Toutefois, je sais désormais que ces événements de
mon enfance constituent des chocs émotionnels et psycho-
logiques qui ont tous leur importance dans l’histoire de
ma vie. Certains ont même probablement contribué à faire
de moi le radiesthésiste et magnétiseur que je suis devenu.
Mais j'aurai l’occasion d’y revenir...
Outre de m'avoir permis de découvrir que j'étais ambi-
dextre = un détail qui prendra toute son importance par la
suite - mes études ont été assez classiques, Et si je suis
devenu géomètre, le « cartésien » pur et dur que j'étais alors
doit reconnaître que ce fut. par hasard. En effet, ma voca-
tion est venue suite au récit d'une amie de ma mère dont
le fils, géomètre, était parti au pôle Nord avec Paul-Émile
Victor. Si le mot « géomètre » a fait son effet, l'aventure et
16
a à
Hisroitt D'une kENCONTES
le rêve que cette histoire avaient suscités en moi sont certar-
nement pour quelque chose dans ma décision, J'ai donc fai
ma formation el, bien évidemment, je ne suis jamais part
au pôle Nord avec Paul-Emile Victor ! Par contre, y al prati-
qué mon métier de géomètre dans une entreprise de travaux
publics pendant de longues années avec, je dois le dire, une
réelle passion. Tout simplement parce que J'étais dehors,
dans la nature et, surtout, avec les gens |
Géometre le jour et chanteur la nuit
Ma part de rêve était ailleurs, dans la chanson précisé-
ment. Comme bon nombre d'adolescents, j'avais appris
la guitare que je pratiquais avec suffisamment de ferveur
et d'inspiration pour que j'en arrive peu à peu à composer
des musiques mais aussi des textes. Auteur-compositeur, je
commencai par vérifier auprès de mes proches et amis que
je pouvais également en être l'interprète. Leurs premières
réactions enthousiastes et leurs encouragements scellérent
ma nouvelle vie : géomètre le jour, auteur-compositeur-
interprète la nuit...
C'est done avec une formidable envie et un profond
plaisir de chanter que j'ai commencé mes premiers tours
de chant dans les années 1970-1971. Au fil des ans, l’en-
thousiasme des amis fut confirmé par l'intérêt du public,
notamment lorsque je fis les premières parties d'artistes
comme Jean-Roger Caussimon, le Golden Gate Quartet,
Marie-Paule Belle et mème Alain Souchon. En 1977, un
disque — on parlait alors de 33 tours ! — sera l'apothéose de
cette période formidable.
PREMIERE PACT
Lu rencontre ét ses révélations
jour d'avril 1976 dans le joli
Mais arrétons-nous un
ormandie car c'est lá que tout
petit port d'Honficur en N
à commencé,
Ce soir-là, je participais à une soirée cabaret au « Bis-
trot du Port », organisée par Grégoire Brainin dit Moineau.
Véritable figure locale, Moineau invitait régulièrement
des poètes et des chanteurs, connus ou inconnus, à se pro-
duire à ses soirées, Auteur de nombreux recueils de poésie,
Grégoire Brainin était également le réalisateur et la co-
vedette, avec sa femme, d’un film tourné en 1963 : « Si
tous les amoureux du monde ». Mais Moineau avait aussi
la particularité d'être féru de parapsychologie, un intérêt
qu’il faisait partager à son public en conviant de temps en
temps un praticien à ses soirées. Pour ma part, non seule-
ment j'ignorais tout de la parapsychologie, mais, surtout,
cela ne m'intéressait absolument pas. Géometre le jour et
artiste la nuit, ma vie était déjà suffisamment remplie !
Pour cette soirée, j'étais accompagné de Michèle, mon
ex-femme, et d'un couple d'amis. Comme prévu, je chan-
tai mes deux chansons et rejoignis ma table, A peine assis
Michèle et mes amis se penchent vers moi : « // y a 7
homme au premier rang qui ne t'a pas lâché du regard
une seconde, Ses veux étaient tellement exorbités que
cela en était presque génant et, en tout cas, complètement
incroyable ! » Leur excitation montrait bien qu'ils avaient
été impressionnés. Au fond, je n'étais pas plus étonné que
cela par ce qu'ils me racontaient. Diels mieu débuts dan
18
Histo DUNE RENCONTAJ
la chanson, 11 m'était fréquemmient arrivé que des amis ou
des spectateurs fassent allusion à mon regard et 4 la fasci-
nation qu'il avait pu exercer sur eux. Moi-même, du reste,
lors de mes toutes premières prestations sur scène, j'avais
remarqué et surtout senti l'énergie qui pouvait s'en déga-
ger. J'en avais été un peu surpris et sans tirer de conclu
sions hâtives, j'avais mis cela sur le compte de la force
de persuasion que l'artiste doit avoir pour son publie. El
j'avais peut-être cela en moi…
Curieux, je régardai l'homme en question qu'ils me
désignaient discrètement : je ne le connaissais pas. От, à
cet instant, il fut appelé sur scène et je compris que c'était
le parapsychologue invité pour la soirée ; Georges Assael.
J'écoutai son intervention sans rien ressentir de particulier
à son égard,
Le pouvoir de guérir les gens
A la fin de sa conférence, je fus pourtant étonné de le voir
rejoindre notre table directement, [| se présenta rapidement,
s’assit et me regarda, Son visage comme sa personne lais-
saient voir la belle prestance d'un homme d'áge mir, presque
agé. « Monsieur, me dit-il, nous ne nous connaissons pas el
vous serez d'autant plus surpris d ‘apprendre gue Vous aves
un pouvoir, une force, Vous pouvez guérir les gens ! y Sa
voix était calme, sans effet particulier, presque douce, mais
son regard restait intense. « D'ailleurs, votre femme qui est
ici est très fatiquée. Imposez-lui les mains dans le dos et
vous allez la soulager immédiatement. » Surpris ! Le mot
était trop faible. J'étais et nous étions tous complètement
abasourdis ! D'autant plus que des deux femmes présentes
19
PREMIERE PARTI!
in d'insister ! II habitait rue Réaumur à
Paris dans un très bel appartement où il nous reçut, C’est
à cette occasion qu'il nous parla de la lettre, Elle n'avait
jamais quitté son portefeuille depuis qu’il l'avait reçue,
il y avait de cela des années, nous expliqua-t-il. 11 savait
seulement qu'un jour, il aurait à la remettre à un couple
pour qui celte lettre serait essentielle, Et ce couple, bien
sûr, c'élait nous.
Pour lui, notre rencontre était d'autant plus importante
que nous avons compris alors, où plutôt senti, qu’en nous
donnant cette lettre, Assael nous passait en même temps
le témoin de quelque chose. Très longtemps, je me suis
demandé : pourquoi nous ? J'ai fini par comprendre que
cela n'avait pas d'importance en soi, Ce qui comptait
vraiment, c'est ce que nous allions faire de ce passage de
témoin.
pas vraiment beso
| Nous nous sommes revus de nombreuses fois par la
suite jusqu'à ce que je cesse brutalement toute relation
avec lui pendant près de 18 mois.
Bien sûr, la réalisation de mon album en 1977 n'était
pas totalement étrangère à cette décision. Mais au-delà,
il y avait une chose chez Georges Assael que Michèle et
Ep par nous avouer mutuellement : en
dépit de la gentillesse et de Vintérét qu'il nous témoignait,
KOT tal à l’aise tous les deux !
- “ar la suile, Je me suis interrogé sur ce « malaise » pour
A Е Leila lié 4 ses aa
» Son « regs dns ait porté sur moi, m'avait-il expli-
qué, car j'avais des pouvoirs. Mais sans que je lui rl
22
“ es
HISTOIRE DUNE RENCONTHR)
quoi que ce soit… C'était done à moi maintenant de lui
apporter la preuve qu il avait raison ! Inconsciemment. c'est
ce que je m'appliquai à faire pendant ces 1% mois.
Comme par hasard...
Cela commenca juste aprés ma demiére visite a Georges
Assael. Alors que je me promenais dans les rues de Pans, je
tombai sur un livre : Guide de la Radiesthésie par Michel
Moine. Comme par hasard… Cela se passait quelques mois
seulement après cette fameuse soirée d'Honfleur, Dans les
jours suivants, j'avais été tiraillé entre deux attitudes, deux
petites voix qui constamment s’opposaient en moi : la pre-
miére. trés « rationnelle », me conseillait vivement d'oublier
tout ça. Après tout, entre ma vie de géomeétre, le jour, et celle
d'artiste, la nuit, j'avais déjà suffisamment de désirs contra-
dictoires à gérer. Ce qui n’était pas faux...
La seconde, beaucoup plus ensorceleuse, et même
pernicieuse, se contentait de distiller le doute : « Et s’il y
avait... vraiment quelque chose ? » Ce qui n’était pas faux,
non plus ! La demande de Georges Assael de venir le voir
avait fini de trancher la question et régler mon dilemme,
Enfin, pas tout à fait puisque je me retrouvais plus où
moins avec les mêmes questions après la découverte de ce
livre. Si je ne voulais toujours pas croire que j'étais capable
de soigner les gens, en revanche, j'acceptais l’idée qu'ap-
prendre quelque chose pourrait peut-être me servir un Jour,
d'une manière où d'une autre. Comme la radiesthèsie, par
exemple ! Pour le coup, ce livre tombait vraiment à point,
comme si les choses devaient se dérouler ainsi, naturelle
ment et sans forcer. Comme par hasard,
PREMIERE PARTI
De In persévérance
J'ai done acheté ce livre que j'ai commencé par feuille-
ter, Dans le même temps, Je m'essayais au pendule qui
se résumait alors à un boul de ficelle et mon alliance,
Bien évidemment, cela ne marchait pas ! Á ce moment-
là, j'aurais eu toutes les bonnes raisons du monde d'arré-
ter et tout oublier, laissant ma petite voix « rationnelle »
conclure à sa façon : « Je te l'avais bien dit ! », Pourtant,
j'ai fait exactement le contraire : j'ai persévéré.
Je fis alors l'acquisition d'un « vrai » pendule et repris
le livre que je lus avec beaucoup plus d'application, Repre-
nant un à un tous les exercices proposés, je m'entraînai
consciencieusement à la convention mentale, faisant el
réfaisant les exercices de nombreuses fois,
Un premier déclic essentiel
Comme je l'explique souvent dans mes conférences,
apprendre le pendule, c'est comme apprendre le vélo où la
natation : au tout début, ca ne marche pas ! Mais le jour où
cela se déclenche, on ne l’oublie jamais. C'est exactement
ce qui s'est passé lors d’une visite à mon père nourricier,
tombé subitement très malade et sans que l’on sache pour-
quoi, Avec mon pendule et une assurance que je ne me
connaissais pas, je le trouvai atteint aux deux poumons
signe le plus probable d’un cancer, Un diagnostic malheg-
reusement confirmé sur radio les jours suivants,
Au-delà de la tristesse de cette nouvelle, je con
a ¿a louvell ” Це i
toutefois que mon pendule s'était mis pe tre
24
ar à
ÉlisTOiRN D'UNE RENCONTHRI
tionner. Jusqu'à ce jour, l'état d'esprit dans lequel j'avais
abordé l'apprentissage du pendule m'avait permis de trou
ver des choses, mais de petites choses, et qui relevaient
toutes de l'amusement. Or là, je venais de franchir un cap
car un déclic s'était produit : j'avais envie de trouver la
solution et ce désir n’était pas passé par ma tête mais par
mon cœur !
À partir de ce jour, je compris que ce « déclic » était
essentiel. Je n’allais pas tarder à le vérifier. En effet je
m'intéressai à une autre partie du livre qui traite des sour-
ciers et de la rabdomancie (ou l’usage de la baguette)
Après le pendule, je me disais que, peut-être, J'étais éga-
lement soureier.
Je crois que j'avais besoin tout simplement de savoir ce
que je pouvais faire avec mes mains ; si elles étaient bien
les intermédiaires qui me serviraient un jour pour aider les
autres.
Un second déclic... à la force du poignet !
Je suivis scrupuleusement les conseils du livre. Je me
promenai dans les bois et, suivant la technique dite des
« 3 V » (les bras légèrement écartés du corps forment les
deux premiers et les jambes le troisième), j'essayai de sentir
l’eau avec mes mains en guise d'antenne. En répétant celte
expérience à différents endroits, je remarquai systémati-
quement des fourmillements dans ma main gauche lorsque
j'arrivais sur des emplacements précis, C'était peut-être le
signe de la présence d’eau. Pour confirmer mes sensations,
et toujours sur les indications de mon précieux Guide de
25
gauche, En arrivant sur l’une d'entre-
PREMIERE PARTI
« branche de coudrier (noisetier)
"avais bien pris soin de noter les
| ces picotements dans la main
elle, ma baguette se
pet avec une telle force que j'eneu
la radiesthéste, je pris un
en Y de 30 em environ, J
zones où j'avais ressent
retourna d'un seul cou
mal aux mains |
Remis de mes émotions, j'avais la preuve que j'étais
également sourcier.
Un nouveau déclic s'était produit, J'étais d'autant
plus sensible à cette découverte qu'elle était uniquement
passée par ces fourmillements. De simples sensations,
mais à laquelle j'avais fait confiance, En prolongeant un
peu cette réflexion, je compris que ce « déclic » était lié
à mon intuition. Dès lors, il me revenait peut-être, et tout
simplement, d'avoir confiance en mon intuition. La suite
me montrera que je n'avais pas tort mais pas entièrement
raison non plus !
Au fond de moi, les doutes des premiers temps s'étaient
transformés en un sentiment plus diffus, mais qui com-
mençait à prendre une place de plus en plus grande ‘après
tout, Georges Assael avait peut-être raison.
Le troisième déclic avec le magnétisme
Du pendule à la baguette, j'avais comm |
aguelte, J’ ommencé à faire
mon entrée dans l'univers de la radiesthésie. Caractéris-
tique commune à ces deux techniques, j'avais utilisé mes
mains, mais sans avoir la preuve indiscutable que j'avais
vraiment du magnétisme. Déterminé à le vérifier je me
livrai alors à une expérience que je recommande à chacun ;
26
4 à
HISTOIRE D UNE ReNCONTE!
Je Pris des morceaux de viande que je découpar el mis dans
deux assiettes, l'une sérvant uniquement de témoin. Bien
que les fourmillements dans ma main gauche furent un
indice sérieux après l'épisode de là baguette, par prudence
et toujours dans le doute, j'imposai mes deux mains sur la
première assiette,
L'imposition dura quatre minutes environ pendant les-
quelles je répétai mentalement : « Je momifie la viande,
je momifie la viande… » Puis je rangeai le tout ; les mor-
ceaux magnétisés d'un côté et les morceaux témoins de
l'autre. Le résultat devait être incontestable, En règle
générale, il est recommandé de faire l'opération plusieurs
fois. Là, sans que je sache véritablement pourquoi, où du
moins guidé par mon seul instinet, je ne le fis qu'une seule
fois, Quelques jours plus tard, je repris mes deux assiettes.
Dans la première, il n’y avait aucun doute : les morceaux
de viande magnétisés étaient bien momifiés, c’est-à-dire
desséchés et sans odeur, Mais dans la seconde, quelle ne
fut pas ma surprise de constater que les morceaux témoins
présentaient les mêmes caractéristiques : ils étaient égale-
ment momifiés !
J’avoue avoir été assez ébranlé par le résultat de cette
expérience. D'une certaine façon, elle confirmait ce qui
s’était passé avec le pendule et la baguette car je m'étais
fié à mon intuition. Mais là, ma seule intuition ne suffirait
pas : je me retrouvais avec une énergie que je ne savais pas
canaliser !
——|—_— e i——]———
PREMIERE PARTIE
Faire le bien et uniquement celn
fférents évènements que je repris
contact avec Georges Assael. Je me sentais prêt à affron-
ter de nouveau son regard intense. Il décrocha immédiate-
ment sans manifester le moindre étonnement, « Je savais
que vous alliez m'appeler », me dit-il de sa voix égale
et néanmoins chaleureuse. Nous nous sommes retrouvés
quelques jours plus tard, Je lui racontai mes différentes
expériences, Il m'écoutà sans jamais m'interrompre ou
poser une seule question et me dit : « Vous savez, s nous
conjuguions nos deux pouvoirs, ensemble, nous pourrions
être redoutables ! Mais si je vous dis cela, c'est que je
sais également que le jour où vous aurez décidé de vous
servir de vos facultés, ce sera pour la même voie que celle
C'est á la suite de ces di
que j'ai emprunté : Jaire le bien aux gens ! Et uniquement
cela. Dans le cas contraire, vous n'auriez jamais entendu
parler de moi, excepté, bien sûr, à cette charmante soirée
où nous nous sommes rencontrés. » Ses yeux se plissè-
rent pour accompagner son sourire,
| ог de nos différentes rencontres, Assael n'avait
Jamais été très prolixe sur sa propre histoire, moins par
goût du secret que celui de la discrétion. Ceci expliquant
peut-être cela, je savais seulement qu'il avait dirigé une
très grosse entreprise dans le passé. C’étaït aussi un
homme extrêmement cultivé, passionné d’art notam-
ment de peinture. Ce jour-là, après notre petite conversa-
lion, il m'entraîna au centre Beaubourg, Arrivé dans un
salle qu’il jugea digne d'intérêt, il me dit avec une déter
mination que je ne lui connaissais pas г# Вер ri pis
tableaux et intéressez-vous surtout aux EH Ba
28
a Bh | —
HISTOIRE D'UNE RENCONTRE
се qu'elles vous disent. Imprégnez-vous de ce que le
peintre à fait et rechargez-vous de la force artistique qui
v'en dégage. Ellé vous donnera une énergie extraordi
naire. » И m'expliqua ensuite comment certaines œuvres
d'art dégagent des ondes positives mais aussi négatives,
suivant en cela l’état de l'artiste au moment où il à réalisé
son oeuvre, Assael voulait ainsi me montrer l'importance
de l'onde psychique.
Après cette visite, nous resterons à nouveau quatre ans
sans nous voir. Cette fois, il ne s'agissait nullement d'un
défi de ma part mais plutôt la conséquence d’un besoin qui
ne s'est jamais manifesté de part et d'autre.
Élargir le champ des possibles
Je mis donc ces quatre années à profit pour élargir tout
le champ des possibles que ma pratique régulière, et de
plus en plus passionnée, de la radiesthésie et du magné-
tisme me permettait de découvrir jour après jour Sans
oublier quelques lectures importantes comme Hector
Durville pour le magnétisme ou l'Abbé Mermet pour la
radiesthésie. Durant cette même période, Michèle révé-
lera les dons de médium qu'Assael lui avait annoncés.
Je n'abandonnai pas pour autant la chanson, pas plus
que mon métier de géomètre. Au contraire, je profitai de
mes deux « vies » pour multiplier les expériences. Ainsi, au
rang des anecdotes, je me souviens notamment du concert
où je faisais la première partie de Jean-Roger Caussimon,
Je pris mon pendule et sous le regard médusé de celte
véritable référence de la chanson française, j'annonçat le
chiffre précis de spectateurs, tout à fait exact après vérifi-
TN
I
||
|
PrEMINNN PARTI
Par la suite, Je renouvelleral l'expérience devant
aio aussi médusés !
d'autres chanteurs, tout
Quelques expériences significatives
Dans un tout autre domaine, je me trouvai un jour avec
quelques amis près de Valloire (Savoie) et l’un d'entre eux
me dit : « // existe dans la montagne une cache d'armes de
la dernière guerre que nous n'arrivons pas à retrouver. »
Nous allámes sur la zone qui n’était qu’un vaste champ
de cailloux. À un endroit précis, je réussis à déterminer
une distance en procédant par triangulation, exactement
comme le ferait un GPS. Sur les indications du pendule,
nous arrivâmes à un endroit qui ne laissait voir qu'un petit
trou dans le sol, Mais mon pendule était formel : c'était
ici. En déblayant un peu, nous avons pu constater qu’il
s'agissait bien de la fameuse cache d'armes mais... vide !
Une autre fois en Bretagne, un ami était profondément
ennuyé par une panne de moteur de son bateau qu'il n’ar-
rivait pas à localiser. Je pris le manuel d'utilisation du
bateau et promenai mon pendule sur la listé des problèmes
éventuels du moteur, Mon pendule se fixa sur « pompe à
huile », Mon ami procéda à la réparation et, par la même
occasion, économisa les 15 000 franes de l'époque que lui
aurait demandé le garagiste pour déposer le moteur et le
réparer !
Le même ami me rappela quelque temps après pour
cette fois, une fuite dans sa coque — bien alls cee Mitos
était plein d'eau — mais qu'il ne parvenait pas à localiser
Je me rendis sur place où, avec mon pendule, j"auscultai
littéralement le bateau. Le plus Ag auscultal
" Paleau Le plus curicux c'est qu'a priori
30
Ml
HisTOIME 0'NE RENCONTE!
la fuite se situait sur une partie sèche. En cassant la coque
à coups de marteau à l'emplacement indiqué, mon ami
trouva la fuite à un endroit qu'il n'aurait jarrais imaginé.
Encore une fois, le pendule ne s'était pas trompé.
Sourcier pour la bonne cause
J'eus également l'occasion d'utiliser mes talents de
sourcier pour la bonne cause. Il y a quelques années, le
directeur des services techniques d’une petite ville proche
de mon cabinet m'appela pour me faire part de ses pré-
occupations suite à l’inondation de tout un quartier de la
ville. Malgré la vénue d'une série d'experts, tout le monde
s'accordait sur l'existence d’une fuite, mais aucun n’était
capable de la localiser avec précision !
A partir d'un plan de la zone, et à l'aide de mon pen-
dule, je commençai par détecter une petite rivière souter-
raine et l'existence d’un goulet qui remontait précisément
vers l'endroit où pouvait raisonnablement se trouver là
fuite. Sur place et toujours avec mon pendule, je confirmai
mes prémières impressions sur plan : notamment le goulet
qui débouchait bien à l’angle de l’un des bâtiments et inon-
dait ainsi tout le secteur, Convaineu d’avoir trouvé le bon
emplacement, j'utilisai alors mon pendule pour déterminer
la distance à laquelle se trouvait le goulet. Après différents
essais et vérifications, le résultat tomba : 1,73 m. lls creuse-
rent pour trouver la fuite à… 1,73 m très précisément. MN était
méme amusant de voir ensuite les responsables du chantier
défiler chacun avec leur métre pour constater la précision du
résultat avec un hochement de téte quí en disait long !
31
PROMIERE PARTIE
Dans mon métier de géomètre, Je n'étais pas en reste,
Sur les chantiers, il m'arrivait régulièrement de soigner des
entorses que les collègues pouvaient se faire. De même, je
trouvais des courants d'eau souterrains ou des fuites, ce
qui, dans certains cas, Nous faisait gagner des contrats car
je savais précisément où creuser | En soi, cette façon de
faire n'étonnait pas grand monde. En effet, dans les tra-
vaux publics, il n'est pas rare que les chefs de chantier
manient non seulement très bien la baguette de sourcier
mais l'utilisent lors de creusements pour ne pas prendre le
risque de tomber sur une canalisation de gaz ou d’eau. Des
pratiques qui perdurent encore de nos jours.
Soigner les gens ? Un dernier doute...
Malgré la multiplication de ces expériences plus ou
moins amusantes, étonnantes ou significatives, — signes
que ma confiance en moi était de plus en plus grande —,
Al restait toutefois un domaine où je calais, où mes doutes
restaient entiers, un terrain encore entièrement vierge sur
lequel je n'osais pas m'aventurer et qui constituait pour-
tant une étape essentielle sur la route que j'avais décidé
d'emprunter : soigner les gens !
Avant cela, nous étions alors en 1981, Geo
nous invita, Michèle et moi, pour un ee gr
de la Marne. Face à l'hôtel où nous logions, il possédait
avec quelques amis une petite île, un lieu vraiment curieux
qui n'a pas manqué de nous surprendre. À l’une des extré-
as étail reconstituée en béton la proue d’un bateau el
ile donnait ainsi Villusion de fendre perpétuellement les
32
” à
HISTOIRE D'UNE RENCONTEI
flots de la Mame ' Une fois dessus, nous découvrimes
derrière une végétation aussi luxuriante que sauvage, une
construétion toute en bois, abandonnée mais qui nous fi
croire, l'espace d’un instant, que nous avions été soudaine
ment transportés dans le Sud-Est Asiatique ! Assael avait
beaucoup de plaisir à se promener sur son île, 1} venait
notamment s’y recharger comme nous le comprendrons
par la suite. En effet, dans les nombreuses promenades
au Bois de Boulogne que nous avons faites durant notre
séjour, Assael ne perdait pas une occasion de nous dire :
« Rechargez vaus avec les arbres, c'est très important ! »
et de joindre alors le geste à la parole... C'était pour lui
plus qu’un besoin, une véritable nécessité. Pour ce qui me
concerne, je n'éprouverai jamais ce besoin de me rechar-
ger.
Un événement insolite
Notre séjour fut également marque par un évènement
assez insolite. Nous étions en plein milieu d'après-midi
et alors qu'une petite faim nous tenaillait, Georges Assael
nous entraîna vers une boulangerie qu'il connaissait bien,
mais qui se révéla étre une. .. librairie, plutót religieuse, de
surcroît, comme l’indiquaient les livres en vitrine. Nous
entrâmes tout de même, entraînés par Assael et poussés par
la curiosité. Une jeune femme un peu triste se tenait der-
rière son comptoir. Nous flänions entre les rayons quand,
tout à coup, la jeune femme éclata en sanglots, Assael se
précipita vers elle et lui dit: « Ne vous inquiétez pas, à
partir de ce soir, tout vas ‘arranger X.
33
PREMIERE PARTIE
Entre deux sanglots, la jeune femme poursuivit son his-
toire + « 1 est 17h00 et vous êtes les premières personnes
que je vois depuis ce matin, En Jail, celte boutique n'a
jamais marché et, pour tout vous avouet, je venais juste
de prendre la décision de tout arrêter au moment où vous
êtes entrés, » Aussitôt Assnel s'écria : « Surtout pas ! Tout
va commencer à partir d'aujourd'hui ! » Nous attendîmes
que la jeune femme aille mieux avant de quitter la bouti-
que, Au regard éperdu de reconnaissance qu'elle adressa
À Assaël au moment où nous passions la porte, il n’y avait
aucun doute : il était devenu son bon apôtre ! À l'occasion
d'un voyage à Paris, je ne manquai pas de refaire un tour
par cette librairie pour constater qu’elle se portait effecti-
vement très bien... depuis notre visite.
Une sensation étrange au niveau du plexus
La veille de notre départ, un dernier événement se
produisit, Lors d’une promenade au Jardin des Plantes et
alors que nous nous reposions dans un endroit tranquille,
je parlai une nouvelle fois avec Assael des différentes
expériences et découvertes que j ‘avais faites ces dernières
années, Je ne disais toujours rien du doute qui continuait
= Me fete a mes pee 4 soigner les gens. Un
el, du reste, que je n'avais jamais :
hor om Jamais abordé avec lui durant
nn habitude, il m’écouta, sans m'interrom-
Но posar de questions, (| laissa passer un grand silence
a 5 me regarda, toujours avec cette méme intensité dans
el me dit e 1 Te matiait plus mal & Laise,
Encore, vous n'êtes qu'au dixième de ce
34
44 "A
HISTOIRE D'UNE RENCONTRI
que vous pouvez faire ! » Ce qui me surprnit, c’est l'ironie,
toute bienveillante malgré tout, qu'il mit dans cette remar-
que. Mais ce qui m'étonna plus encore c'est qu'il vint se
placer derrière moi et, pour la première fois depuis que
nous nous connaissions, me magnétisa la tête ! J'étais un
peu géné, mais je le laissais faire. Pendant notre retour à
l'hôtel, totalement perplexe sur сё qui venait de se passer,
je ne lui demandai même pas une explication, Mais durant
la nuit, je me réveillai brutalement. Non pas en proie à un
cauchemar quelconque mais rempli d'une sensation tres
particulière au niveau de mon plexus qui travaillait comme
jamais ! Très inquiet dans un premier temps, Je finis par
me rendormir, complètement apaisé.
Nous sommes partis le lendemain et, nous ne le savions
pas encore, mais nous ne reverrions jamais plus Georges
Assael. Ce que je ne savais pas non plus, c’est qu’à l’oc-
casion de cette ultime rencontre, il avait probablement fait
sauter en moi le dernier verrou qui mé retenait pour soigner
les gens. L'occasion de le vérifier se présenta rapidement.
Une première preuve.
Nous étions partis en vacances chez des amis à Sisteron
et le soir de notre arrivée, Michèle se brûla la main très sé-
rieusement avec la grille du barbecue, Bien évidemment,
nous étions un dimanche et rien dans là pharmacie de nos
amis qui puisse la soulager, méme provisoirement. Miché-
le souffrait tellement qu’elle n'eut alors aucune hésitation
sur la solution à employer : « On t'a dit que tu pouvais soi-
gner, alors vas-y ! Essaye de faire quelque chose, je n'en
peux plus ! » C'était un véritable appel au secours, mais
35
PREMINRE PARTIF
ore plus intense que sa douleur : je
commençai par refuser. Michèle était au bord des larmes
of devant la mine afMigée de nos amis, Je compris alors que
j'étais au pied du mur. Instinetivement, Je plaçai ma seule
main gauche à 5 em au-dessus de sa brûlure et me concen-
trai en: pensant fortement : « La douleur s’en va, la brûlure
s'en va. » J'extirpai la douleur, je tirai le mal vers l'exté-
rieur. Je le chassai, Je fis cela pendant cing ou six minutes
pendant lesquelles je sentis quelque chose de chaud sortir
du milieu de ma paume. J'arrétai. Michéle avait encore
mal, mais toutefois sans commune mesure avec le mar-
tyr qu'elle avait souffert au préalable, Puis au bout de dix
à quinze minutes, Michèle fut formelle ; là douleur avait
presque complètement disparu |
Bien sûr, j'en étais heureux, Il n'empêche que j'avais
encore toutes les peines du monde à me convaincre d’une
évidence que j'avais pourtant là, sous les yeux : j'étais
désormais capable de guérir les gens !
ma trouille semblait enc
L’ultime confirmation
ve a confirmation viendra dès
on retour de vacances. Alors qu'elle devait i ive-
ment partir le lendemain en Silica pour ere Le
e е au lit par un effroyable lumbago.
méme que Michéle, ma mére dut toutefois insister lon-
or see que je me décide à faire quelque chose.
= y or ee A el au fond de moi ! Je n’en
are A io Tena ma main sur son dos, avec
ta ‘qui s'imposait & mon esprit : « J'en-
» Je chasse le mal ! » À nouveau, je sentis cette
36
45
MISTOIRE D UNE RENCONTRI
méme sensation de chaleur au creux de ma main pendant
les quinze minutes que dura l'imposition. Sans certitude
aucune sur le résultat, je lui conseillai de rester sur son
lit une heure ou deux pour se reposer. Quelle ne fut pas
ma surprise de la voir surgir dix minutes plus tard dans le
salon et déclarer qu'elle allait parfaitement bien ! Le len-
demain, elle partit effectivement en Allemagne,
Le grand-père radiesthésiste
C'est á son retour que ma mère me fit une révélation à
propos de mon grand-père maternel que j'avais très peu
connu. Je savais que ce dernier était instituteur mais J'ap-
pris alors qu’il était également radiesthésiste et comment
1 avait retrouvé des personnes considérées comme dis-
parues pendant la guerre. [| était également très doué en
graphologie. Décidément en veine de confidences, elle
m'apprit que la famille comptait aussi un arrière-grand-
oncle sourcièr qui guérissait les animaux. [| avait même,
paraît-il, inventé une pommade, Mais le secret était parti
avec lui dans la tombe. Comme toujours ! Ma famille
compte également une tante qui, à près de 90 ans, égare
régulièrement ses clefs mais qu'elle retrouve chaque fois
grâce à son pendule tant ses talents de radiesthésiste sont
certains. Cette prédisposition familiale pourrait expli-
quer, en partie, le radiesthésiste et magnétiseur que je
suis devenu. Toutefois, st ma route n'avait pas croisé
celle de Georges Assael pour qu'il provoque le déclic, 11
est presque certain que mes talents dormiraient encore au
fond de moi.
37
PREMIERE PARTI
Désormais, je sais que ma pratique de la radiesthé-
«ie et du magnétisme m'a permis de me réapproprier des
capacités sensitives endormies. Deux heritages probable-
ment aussi anciens que l'histoire de l'humanité et que
nos ancêtres utilisaient quotidiennement pour se diriger,
trouver leur nourriture ou se soigner. Deux héritages pro-
fondément enfouis dans nos mémoires; autrefois, par la
peur et les interdits quand les religions n'y voyaient pas
autre chose que la manifestation de la sorcellerie. Com-
bien de praticiens de ce que l'on n'appelait pas encore
la radiesthésie ou le magnétisme furent brûlés parce que
considérés comme sorciers ! Toutefois, ces mêmes reli-
gions savaient trier « leur » bon grain de cette ivraie :
les sourciers n'étaient pas envoyés au bûcher. car ils
savaient trouver l'eau et localiser les mines de différents
minerais. Les voix du Seigneur ne sont pas toujours aussi
impénétrables...
Aujourd'hui, la radiesthésie ou le magnétisme conti-
nuent parfois de déclencher des moues dubitatives quand
ce n'est pas une franche suspicion. De plus, dans un
monde devenu de plus en plus virtuel, les gens continuent
d'être très rationnels el cartésiens dans l’éducation de
leurs enfants ou dans leur façon de vivre, Dans le même
temps, nous devons apprendre à composer avec de nouvel-
les peurs qui pèsent sur notre quotidien : environnement,
santé, alimentation. Dans un tel contexte, il n'est guére
étonnant que de plus en plus de gens souff
corps mais aussi dans la tête. gens souffrent dans leur
Hier ou aujourd'hui, nous somm
‘ | nous sommes face à u
préoceupation qui se trouve être également un
a "a
QUELQUES RÉFLEXIONS
indispensable pour la pratique de la radiesthésie et du
magnétisme : l'Amour de l’autre !
Comme je l'ai déjà dit, je rie suis pas croyant, Je n'en
suis pas moins convaincu que les religions n'ont pas le
monopole de cet « Amour de l'autre ». Pour un croyant,
la prière servira dans tous les cas à apaiser une douleur,
qu'elle soit physique ou mentale. Elle ne sera d'aucun
secours à un athée.
Quand je chante — et c'est toujours le cas ! —, c'est bien
un sentiment d'amour qui m’unit à mon public, Une force
d'amour qui me donne le désir et l'envie d'apporter quel-
que chose aux autres. Le pouvoir de guérison n'est pas
autre chose : une force d'amour pour l'autre, et dans son
prolongement, de la nature et de la vie.
Face à une personne en souffrance, mon cérveau el
mon système nerveux envoient cette impulsion d'amour.
Le fluide magnétique se met alors en marche vers la zone
malade par l'intermédiaire de ma main. Ainsi, les deux
plantes qui partagent mon bureau depuis douze ans en
sont un témoignage vivant. Elles ne sont l’abjet d'aucun
soin particulier et, pourtant, elles sont immenses et en
pleine santé car elles se nourrissent également de l'amour
contenu dans mes séances de magnétisme.
Quelle que soit sa forme, l’amour ou l’absence d’amour,
_ notamment celui que l’on n'a pas reçu enfant —, est bien
un facteur déclenchant. Ainsi, il faut savoir que, bien
souvent, les magnétiseurs ont été victime d'un choc vio-
lent dans leur jeunesse. Dans mon cas, la brûlure subie
dans mon enfance a probablement été ce choc initial. La
45
PREMIERE PARTI
déclic qui a ouvert le tiroir des capa-
ais que chacun d'entre nous posséde,
La rencontre avec Georges Assael m'a révélé l’existence
de ce tiroir dans mon inconscient mais son contenu éga-
lement : j'avais le pouvoir de guérir.
souffrance a été le
oltés endormies m
Quand elle survient, il est possible que cette révélation
surprenne, voire qu'elle fasse peur, Il faut alors se faire
confiance, accepter d'être poussé par sa curiosité et son
intuition. «Je suis capable de le faire et je vais le faire ! ».
Dés lors, le tiroir ne demandera qu'à s'ouvrir et les uni-
vers de la radiesthésie et du magnétisme s’offriront sans
retenue.
Mais, la radiesthésie et le magnétisme, qu'est-ce que
c'est ? Pour rester très simple :
* la radiesthésie est l’art de trouver ce qui est caché en
utilisant un pendule ou une baguette;
* le magnétisme sert à soigner, notamment par imposi-
tion d'une ou des deux mains. Des magnétiseurs peuvent
également utiliser le souffle, la salive ou le regard.
Ces techniques sont utilisées séparément ou en complé-
ment l'une de l’autre, Elles reposent également sur quel-
ques vérités communément admises. Outre que nous n’en
utilisons qu’une faible partie, 1/8° environ, notre cerveau
se divise en deux hémisphères :
le cerveau gauche est le siège de la raison et du ration-
nel, Notre cerveau de « tous les jours », en quelque sorte,
a Sollicitons beaucoup trop dans notre société
46
48“ A
QUELQUES REFLEXIONN
* le cerveau droit régit "intuition. la sensibilité. La
partie du cerveau utilisée par les artistes comme par les
radiesthésistes et magnétiscurs. C'est le siége des émo-
tions el de la création.
Par conséquent, je peux raisonnablement affirmer que
notre cerveau gauche commande nos décisions pendant
que notre cerveau droit enregistre les émotions et, parfois,
les subit !
De la même façon, il n’y à plus aucun doute pour moi
aujourd'hui : la radiesthésie agit bien sur le cerveau droit,
débloque les émotions et permet ainsi la guérison d'orga-
nes malades. Ma pratique me l’a prouvé et cette méthode
en atteste.
Après un entraînement simple et régulier, toute per
sonne capable de concentrer normalement sa pensée peut
pratiquer la radiesthésie avec succès. Il s'agit pour l'essen-
tiel de se mettre en état de réceptivité afin de capter une
sorte de « sixième sens »,
Nous sommes «antenne» mais également « récep-
teur », Trouver le déclic qui conduit à la radiesthésie et au
magnétisme, c’est permettre à « l'antenne » et au « récep-
teur » de se connecter. C’est réveiller un seul et même outil
de transmission et de réception qui sommeille au fond de
chacun de nous.
Comme dans toute pratique artistique, l’art de la radies-
thésie ou du magnétisme demande une concentration
simple et linéaire. Il ne faut pas chercher à forcer mais, au
contraire, faire en sorte que cette concentration devienne
47
DEUXIEME FAR VII
soit autant d'années que l’âge de l'enfant, Je
n droite sur celle de Jacques pour entrer en
de ma main gauche, Je lançai mon pen-
dule entre les chiffres | à 12, Immédiatement, je le vis se
diriger vers la zone du 8 - 9 - 10 pour se fixer sur le 9 en
un mouvement de va-et-vient Instinetivement, je mis une
croix sous ce chiffre,
de papler,
mis ma main dro
contact avec lui et,
Dans le méme temps, je demandai à la maman : « Jac-
ques avait quel âge quand l'accident a eu lieu ? » Tous les
deux me répondirent en chœur : « 9 ans / ». Bénin en soi,
l'accident avait toutefois provoqué un choc psychologique
chez l'enfant et le pendule m'avait permis de retrouver
l’origine de ce choc, |
Ce constat entraîna une autre réflexion : pourrait-il y
avoir d'autres chocs psychologiques dans l’histoire de
Jacques ? Pourquoi pas…
Je me remis en contact avec l'enfant et relançai mon
pendule avec cette question bien précise dans mon esprit :
« Jacques a-t-il eu un autre choc psychologique ? » J’arri-
vai sur le 7 où le pendule resta en balancement, Comme
précédemment, je mis une petite croix pour m'en souve-
nir et demandai à la maman ce qui s'était passé à 7 ans :
« C'est le décès de son grand-père » Je répétai l'opérati |
une nouvelle fois pour à S ar ole usin
e AIDA trouver à 5 ans un autre événement
Sin 4 fait mineur, mais qui, associé aux autres, perturbait
acques. De la méme fagon, je mis une croix,
Une ultime tentative ne m'apprit rien de plus, mais mon
intuition avait été la bonne : mon
al EC ‘à bonne : mon pendule m'avait |
de remonter à lu Source, non pas d'un Hida A de
52
4d a
LA CREATION DF LA METHOD
trois ! Trois événements qui étaient autant de chocs paycho-
logiques, des chocs émotionnels, probablement associés et
tous responsables chez Jacques de cet asthme à répétition
en ne respirant pas normalement, 11 était comme bloqué
Un bréf instant, je regardai le tableau que mion pendule
avait fini par établir :
hen ds Ao Sel 7=8 =D 10 A m9
X X X
J'étais excité par cette découverte qui m'ouvrait de
nouveaux champs d'expérimentation dans ma pratique de
la radiesthésie mais, dans le même temps, j'étais conscient
de n'avoir fait que la moitié du chemin. Certes, j avais
localisé les blocages avec précision. Je devais maintenant
trouver comment les enlever !
Avant cela, pour rééquilibrer quelqu'un, je faisais
comme fait tout bon magnétiseur : je magnétisais ! Dans
le cas présent, toujours poussé par mon intuition, je me
remis en contact avec Jacques et, tout aussi instinctive-
ment, je me repositionnai sur la croix correspondant au
9. Le pendule se mit dans un mouvement de va-et-vient.
Je compris que je devais enlever ce blocage car, dans
le méme temps, une phrase s'imposail à mon esprit :
« J'enlève le blocage, j'aspire le problème, » Je restai
ainsi jusqu’au moment où, subitement el d'un seul coup,
mon pendule se mit à décrocher, c'est-à-dire partir vers
la gauche. J'avais noté que j'étais resté une vingtame de
secondes environ sur la croix du 9. Je recommençai sur
53
pee le
— <= ee
DEUXIÈME PARTIR
In croix du 7 el mon pendule se remit en perpendicu-
[aire à a ligne des âges en un mouvement de va-et-vient,
De la même façon, la phrase s'imposait à mon esprit :
« J'enlève le blocage, j'aspire le probleme ». Je répétai
la phrase jusqu’au moment où, de la même manière mais
dans un temps différent, mon pendule décrocha, Je réitérai
l'opération une dernière fois sur le 5. Enfin, comme je le
faisais d'habitude, et peut-être par acquis de conscience,
je magnétisai Jacques. A l'issue de cette séance, j'étais
certain d’une chose : j'avais enlevé ce blocage,
‘Quelques semaines plus tard, la maman de Jacques
m'appela pour me confirmer cette certitude : non seule-
ment les crises d'asthme avaient disparu, et, surtout, elles
ne sont jamais revenues !
1 Comme il se doit, je me suis posé beaucoup de ques-
lions a la suite de cette séance, J'en ai tiré deux constats
essentiels :
* Chaque croix est une histoire précise. Le cas d
+ Chaque e Jac-
ques avail mis en évidence le lien pouvant exister entre un
choc psychologique, le blocage sur les émotions que cela
Sua la maladie qui pouvait en découler.
a: АО permis de mettre en évidence
е he a me revenait de confirmer :
Al € n’était pas un art figé et ses limites pou-
L être repoussées. | ;
C'est en refaisant cet
finé puis mis au point eee = SUA: que j'ai peau-
4“ ъ
LA CREATION DE LA METHOD)
Mes différentes expérimentations me permettront éga-
lement de constater que plusieurs blocages peuvent surve-
nir dans une même année et donner lieu, par conséquent,
à plusieurs croix.
De même, le temps que restait le pendule sur chacune
des croix m'a conduit à indiquer l'intensité de chaque bla-
cage par un nombre différents de cercles
Chaque croix correspond done à une histoire, parfois
bénigne, inscrité dans l'inconscient pour y rester gravée
mais dont lè souvenir n'est pas toujours très net pour la
personne. Pendant la séance, elle cherchera à retrouver
ce souvenir oublié que l'inconscient a « marqué d'une
croix », un blocage qui l'empêche de vivre et d'avancer
dans la vie correctement. Cet exercice peut également se
faire plus tard en famille car il est parfois bon, et toujours
utile, de remettre à jour des souvenirs enfouis.
[| n’est pas toujours nécessaire d'enlever tous les blo-
cages. Par contre, il est indispensable de trouver et faire
disparaître ceux qui empêchent de rééquilibrer la per-
sonne. Ainsi, il n'est guère étonnant qu’une personne sou-
lagée d'un eczéma déclare : « Je me sens mieux dans ma
peau ! »
Au fil du temps, j'ai rajouté la participation de la per-
sonne. Ainsi, après le déblocage, je demande à l’adulte
ou l'enfant : « Souviens-toi de ce qui s'est passé. À cette
époque, cela t'a fait vraiment mal. On le voit puisque lu
as différents blocages. Projette ta pensée sur le papier et
pense à chacun de ces blocages, puis tu feras une croix sur
chacun d'eux. »
55
O DRUXIÉME PARTIL
||
F
Ensulte, je redébloque ce quí a été projeté, c’est-à-dire
ón “ent de la per onne, k J. .
IC Cons pis
tr e т
251 rénlisé sur le même schéma qu € les consul-
ant emmenent avec eux cl qui onstitue la carte d'iden-
tité des chocs émo Le | an 315 de | che cun d'entre eux.
hoz т
Tout cela
CHAPITRE 4
LE « SAC SUR LE DOS » :
LA FABRICATION DE CHOCS ÉMOTIONNELS
Le « sac sur le dos » est une image qui s'est imposée à
mon esprit en même temps que la méthode, -
Comme je explique souvent aux enfants, nous trans-
portons tous un sac sur le dos avec des cailloux dedans :
des petits, des moyens, des gros...
Un sac dont le poids peut devenir insupportable quand
un caillou devient un rocher et même un menhir, dans cer-
tains cas ! Un poids que nous finissons par reconnaître,
parfois, quand nous en avons « plein le dos ! ». Un mal
de dos qui, ne l’oublions pas, reste l’une des
raisons de consultation des médecins en France...
Maintenant, voyons comment notre sac peut se charger
tout au long de l'histoire d'une vie.
| ws =
avec, à l’intérieur, tous les faits significatifs depuis l'ins-
LE
tant même de sa conc mu fon. Nous pourrions 5 méme faire
10! Le Г Ct ole ble mn 1var | 1e nou |: le véron dans le
remor . EN
chi \pitre cons jcre À aux vi térieures Ве t à la chaîne des
ancétr ss dont nous ommes issus.
ne
Fades de me Te п ant ser: re nourri non seule-
le cordon ombilical qui le relie ; à sa mère mais
x ix et les attitudes quí
p on clue ront Si ) | dune | d'événements
qui s‘ins criront en lui comme 5 pri
me moire Ta A 3
Certains con bueror As on bien-étre,
TE DATE res de ra Tn t prot 1 premiers Bs
ela dui 100 Е aque comme,
sud int ! E
À \joute ns a | ela | ху Ar SE | Ar Ne arme
eme dir
f Li 1 1 E Y + "a a Cr TAN NN ч o ce 5 =
‘on comprend alors pourquoi notre nouveau-né
vie nt 'E au mon de E ave cso LE ES po of ;
5 =. a 5е Чета! under si
les premie IS e ris DOUS:
de dir : que tout се! | e
bé est dí ve nu un € nfant et le
| ile lque mer ния
Sur ple me >n-
Бе
O DNUXIÉME PARTIR
LE 4 SAC SUR LE DOS »
Ainsi la maman a peut-étre reprís son travail et Vene
fant est confié à une nourrice. Il entre ensuite à l’école
maternelle puis primaire, et ces événements, parfois vécus
comme de petits traumatismes, constituent bien souvent
la source de nouveaux blocages, Plus tard, le décès d’un
grand-parent ou la perte d'un animal de compagnie, et
quelques pierres supplémentaires iront alourdir le sac de
l'enfant.
Avec l'adolescence, un déménagement, le divorce des
parents, voire le décès d’un camarade et de nouveaux
chocs émotionnels intenses se cristalliseront alors en de
nouveaux cailloux.
Décès d’un camarade —— + /
Divorce des pd eT 8
(Avec la complicité de Chloé - 4 ans)
Déjà chargé, le sac de notre adulte n'en trouvera pas
moins de multiples raisons d'aceroitre son fardeau. Le
chómage et méme la simple peur de perdre son emploi
59
41.
al
Duuxitme PARTIR
oll |
neuvent étre la source de choc psycholog ques et émo-
peuv Ц, pS SAR RET shys AAA; 5 plus diverses
Tionnels intenses. 11 s maladics phy: le 2
ЧАЕМ, vcès en tout y nre en | ЭГ ep! s souvent, les
tant extérieures, Mais les cailloux finissent par
manife tation ‘extérieures
ou les e:
tains vers des maladics
praves ou la dépression sous $ es les plus variées,
Malu: nt demo re pays le champ [4 monde de consom-
HEEL PL RE BR ThE RES a ь
| Ш x;
mation de médicaments psychotropes !
NP
devenir trop lourds, entraînan
à la fin d’une vie
Nous pourrions continuer a ns) Hl u qu E la
€ alir notre sac de
pour encore trouver des occasions de remy
E
+
|
AM
=
=
cailloux. E
a Ar
Ainsi, nous voyons bien ce qui s'avère utile de vider un
JOL Г Ц ilise le méthode re М en урег le f us visible, el
р y ur ant bien € el. a ui nous | elie à ce qui r O! 15 pès e el, sur-
tout, nous empêche d'avancer. Le couper, c'est permettre
pal a ie = UT MNR o ATL: Ho AE ;
au UPS E MMC € A prit de pPOUTSUIVIC leur ro „М
- st si. О i fi 1 Г Ly CF er E и =
CHAPITRE 5
LA MÉTHODE :
LE DÉBLOCAGE GÉNÉRAL
Comme nous venons de le voir, le déblocage est le coeur
de la méthode. À l'exemple de Jacques, il peut être prati-
qué sur des enfants, des adultes et même des animaux.
En fait, chaque fois qu’un choc psychologique et émo-
tionnel pourra être mis en évidence, la méthode fera la
preuve de son intérêt et la démonstration de son effica-
cité.
Toutefois, il faut rappeler que l’utilisation du pen-
dule et la détermination d'une convention mentale sont
considérées ici comme des pratiques acquises. Dans le cas
contraire, quelques principes et exercices de base sont pro-
| Le déblocage général repose sur cinq étapes que nous
allons examiner pas à pas :
61
I | Г 7
|" TT ¡PR ar mil | tion du ta enn de vie
1 ÉTAPE © In recherche des eh oct sychologiques ct
émotionnels an =
1 NTAPE : lo déblocage
"PTAPE : Ventrotlen — pl
| 5
+ ТАРА (1e déblocage du conscient
ee.
La pratique de la méthode nécessite:
QUI | Гео!!! (i papi IN, Li
un siylo Y
un ni ndule.
al a.
Dans les chapitres suivants, |'utiliserai parfois un autre
outil de base du radiesthésiste : le rapporteur,
Separé en deux parties: « Positif» et « Négatit», «
pradue de 0 4 100%, le mpporteur e tune régle qui indi-
que l'intensité de tout élément examiné vec un pendule,
a 4
Duuxitme pan
LA Métuone | Li péniocaoe OBNÉRAL
l* ÉTAPE : lu réalisation du tableau de vie
Le tableau de vie, adapté à chaque individu, permet de
retrouver avec précision lu où les périodes de au vie où se
sont constitués des chocs psychologiques et émotionnels
responsables de blocages,
Pour les enfants, y compris lex bébés :
Dans l'exemple de Jacques (Cf, chapitre 3), nous avons
vu comment une ligne graduée de 1 4 12 «ur une feuille de
papier constitua la base du tableau de vie. J'al fonctionné
ainsi jusqu'au Jour où J'ai reçu une maman venue pour son
bébé de. quelques mois. Très naturellement, je remplaçai
les années par les mois sur mon tableau, Comme l'enfant
n'avait pus plus de 6 mois, le blocage pouvait être lié à
l'accouchement, J'ajoutai un N pour Naissance. Enfin,
le traumatisme pouvait aussi provenir de lu grossesse, la
colonne « Avant la Naissance » est venue rejoindre mon
tableau,
Pour les adultes |
Chez un adulte, un déréglement ou un symptôme est
toujours le résultat d’une histoire bien précise. Bien sou-
vent, il s’agit de chocs liés à l'enfance, mais le problème
peut également provenir des afeux, voire des vies anté-
rieures (Cf, chupitres 9 et 10). C'est pourquoi, J'ai rajouté
VA A mon tableau, Avec « Naissance » et « Avant la Nais-
sance », ces trois colonnes sont fondamentales, 1! ne fout
jamais les négliger lors de la recherche des blocages.
Voyons maintenant comment procéder,
В’. ="
ODRUXIÉME PARTIR
e d'une personne de 60 ans que
an des 5 étapes :
E
x О, ¥
Sur une feu lle de papier, Je ‘ dresse sor tableau de Vie
d
| и am me Ce Cl $ +
É A i.
L’enfance étant bien souvent la source des blocages, je
commence toujours mes recherches sur les vingt premiéres
e sépare les âges par un tiret qui peut également
8 fo РЕ == я E = Te.
a
années. Je si ar
indiquer les demi-années.
a =
Admet ons 1a! Г tenant qu e cette perse nne ne presente
pas de blocages significatifs dura е période. Je dresse
hfe a = oe
Comme ceci:
RE
20 à 30 ans - 31 à 40 ans - 41 à 50 ans - 51 à 60 ans
alors un second tableau composé due
Avec mon pend 1 e, JE passe sur c une des « olonnes
nal r r é El rh EL == | i À =, Ad | 4 EL КО, PER J FI be у
pour déterminer es pérodes do vie importantes, En inter
rogseant la personne. Cannmnde mutalla a ma «ae 0
Торы 7 FA + = | | ы appicnas qu lle a Cu, pa PONE T ole,
un 100 1 ent kN, TE 3 ; ee A ma en e. -
ъ и 1 a el age el perdu s 1 IEMme ou son me ri à tel
Aue © je me concentre alors sur € % périodes !
A “я Sd АЛЫЙ ВОЛОС, я 3
De la méme fa on: admet - Fm Les
i 1 Lam | of | A e [ ña EE eT ons
lane e “+ adimetions enhin qu
1 Fi 3 Pitt E y я
Y AL ing pour un Venement 1 E
Р a | = Пе) ill ï 1 a: A no aa
a: tires précis, surve
Dar exemole * le поток. A E
NT à CE | = : = LATTE Fi
J |, Tía. al 3 3 UN mico m О re. -
= CLE FEL E A = Clr IL E" E TM, KR 1 1 n'e
peche ensuite de vérifie l'exitienna : вет
a | a 1 ECTS
SC ATA d'éventuels blo: A es
vi ura | t LA) fiancée dd D Ocag wh,
BALA LE PA =, — A -
LA MÉTHODE © LE DEBLOCAGE GENERAL
28 ET APE : la recherche des chocs psychologiques
et émotionnels
Lors d’une recherche, je ne suis pas sensé connaître
au préalable dans quelle période de la vie se situe le pro-
bléme : c'est au pendule de me l’apprendre. Voyons ce
qu'il en est dans mon exemple.
1/ Je me mets en contact avec la personne : elle est pré-
sente, je touche sa main. À distance (ou téléradiesthésie),
une photo ou un objet de la personne suffisent.
Chaque individu étant unique, qu’il soit présent où non
ne nuira pas au résultat. Il sera toutefois préférable de pri-
vilégier le contact physique, notamment dans les débuts
d'utilisation de la méthode.
2/ En contact avec la personne, mon pendule commence
par tourner dans un sens ou dans l’autre, en fonction de la
convention mentale adoptée. Par exemple : dans le sens
des aiguilles d’une montre pour un homme, et dans le sens
contraire des aiguilles d’une montre pour une femme. Je
me mets face à mon tableau et mon pendule va passer d’un
mouvement de giration à un mouvement de va-et-vient
perpendiculaire au tableau,
VA-AN-N-1-2- 3-4- 5 - 6 - 7 … jusqu'à 20
Pendule
~ Duuxitme pany
/ Le pendule va ensuite dessiner des mouvements
d'ellipse où en forme de « 8» ril cherc 1e . uis, d'un seul
coup, il se/met en position « d'attaque ». Dans un mouve-
ment de va-et-vient, le pendule se dirige vers la colonne
où il a détecté un blocage, Dans notre exemple, « Avant la
Naissance » | or ye
pas 75
VA-AN-N-1-2-3-4-5-6-7.... jusqu’à 20
pu |
T= 20 =
Pendule ' №.
=" a
/ Suite à l'indication du pendule, je pose r 1entalement
Be ay пр т = rr à ; + RENE = Te - q
la question « Y a-il un bloquage ici ? » Si le pendule
répond oui, je mets une croix sous A.N. | o
i я E, i a © “pe Y
4-5-6-7. jusqu 220
LA MÉTHODE ; LE DEBLOCAGE GENARAL
5/ Revenu à sa position initiale, le pendule se dirige à
nouveau vers ANN. Il à trouvé un second blocage à cette
période, Je mets une deuxième croix. Il se dirige main-
tenant vers la colonne Naissance - il indique un nouveau
blocage et je remets une croix. Au final, le tableau de vie
de notre personne de 60 ans ressemble à ceci : il indique
6 blocages,
V.A-AN-N-1-2-3-4-5-6-7 ... jusqu'á 20
A ogg
x
Faire un tableau de vie est très simple, mais il demande
toutefois d’être très attentif. [| faut être particulièrement
vigilant sur les mouvements du pendule : ils peuvent être
rapides mais ils sont à chaque fois des indications qu’il
faudra interpréter tout aussi rapidement. Un pendule est
vivant à condition que le praticien soit bien à l'écoute des
indications qui lui sont fournies. Dans les premiers temps de
l’utilisation de la méthode, acceptez une marge d'erreur !
3* ÉTAPE : le déblocage
Dans notre exemple, tous les blocages sont localisés et,
dans chaque colonne, l'ordre des croix indique le blocage
le plus ancien au plus récent.
1/ Je suis en contact avec la personne.
2/ Je positionne mon pendule à la perpendieulaire dé la
premiére croix correspondant au blocage le plus ancien.
67
E»
2 EUXIÈME PARTIE
El т.
Pendant le mouve ment de Vie t-vient du pendule,
une phrase: imp se A mon €e prit: «J'e en lév ve le blocage,
I aspire |6 blocage. » Auti int de fois | que nécessaire jus-
qu’au me ment - où mon pe endule va «déer ocher », c'est-
à-dire partir d’un seul coup vers le a ou la droite,
suivant la LC onve ntion me nte ile Lt ad dopte "ce Pi |
Rice our e Noia de
a ue Pinte ensité de chaque
e rl on Le nombre de С
bloc: e tre aité.
Sur la pr mié Te Croix | AN (av:
Mon Pp endule dé croche
Sur la de uxièm
pt n dule dé Saar » n И On 10660 y nde ger
‘ blo | 2 4 Neal >
Di a dán EN DO
a Io A he ment du pendul
sur le tables au de es
x Je Ii ‘porte i TE
- Le: E SE ET EA
\ - АМ - N
D =
LA MÉTHODE : EE DÉBLOCAGE GENERAL
Sur la croix : N (naissance)
Mon pendule décroche au bout de 10 4 20 secondes.
C'est un gros blocage : 2 cercles.
Dès le décrochement du pendule, je reporte les cercles
sur le tableau de vie.
VAT AN = le Dar Que Fe nil Moe Bo is
x © x X x
X
Sur la croix : 2 ans
Mon pendule décroche au bout de 30 4 40 secondes.
C’est un très gros blocage : 3 cercles.
Nous entrons ici dans les blocages difficiles à enlever.
Dès le décrochement du pendule, je reporte les cercles sur
le tableau de vie.
М.А - АМ - №- 1 - 2= 3+4 = 5 = 6 - 7.
x O © x X
0
Sur la croix : 4 ans
Mon pendule décroche aprés une minute, voire deux.
C'est un rocher : 4 cercles.
Ces blocages sont assez rares, mais on les rencontre de
temps à autre, Dès le décrochement du pendule, je reporte
les cercles sur le tableau de vie.
VAS AIN + N al > 2 Bs pu
x ® ©
E
7 Devxibme PARTIR
|
|| =
É | la. Ix *
Min 1 ndule Us «de là | Че de AM minus ем!
”
uN menhbir :3 e relat, x |
No un ni ML tri vu ИС ns ace à de le Tu г) toni sl
cer
Il faut être € 1" ul nl plus vit os concentré sur un
tel blos Dñ que le T pendule u ann HOLY nt l'impression de
deu our fr venir p nouvel au, ‹ ce mme yslile caillou se
mentos ail I our fine der gd Ju Te 4
Dès le décrochement du | pendule, [oxen e les ‘cercles
| ila able u de vis я
hs 1
r a Mal
4 a |
Bien é VIL CIT me nt, 1 Xi mf ne le tic uni emer à indi-
quer les différentes intensités de y blo cages En pratique,
ce J
UU ble al d dal esl imp rob: able |
=
1 à phra { т nial « J'enlève le bloc a ñ ,J'aspi rele blo-
cage , ) se cu Пес. | aire au deb ul pt 1 “LC fue р. ar altra ‘avec la
pratiqué. Par la suite elle a ra ati
pratique, Fa €, elle se fera automatic Juem des
que 1 pe medial | Nera ¢ va ¿ta mo
Une exception toutefols avec de ¡blocay i 's impor-
Be est lor gue, la irs > est
ИГ E че Г | avi
111 ’ Ld if jar со SL
E
Ta
ants ou | duré al
ЛОГ cun BAT ota le
nia! ul lui + 1 t
LA MÉTHODE | LE DEBLOCADE OPNÉRAL
4' ÉTAPE : Pentretien
Dans notre exemple, le tableau de vie révèle des pério-
des de vie marquées de croix, elles-mêmes entourées de
plusieurs cercles : ce sont les blocages.
Chaque blocage correspond 4 une histoire plus ou
moins importante dans l'inconscient. L'entretien va servir
à rechercher les événements correspondants qui ont pu
créer ces blocages, Les rechercher va stimuler la mémoire
de la personne. Les retrouver va lui permettre de comprer-
dre ce qui s’est passé et faciliter ainsi la dernière étape : le
déblocage du conscient.
I! arrive que la personne ne s'en souvienne plus où que
les blocages soient très importants dans certaines tranches
d'âge, sans qu’il soit possible de les rattacher à un évé-
nement particulier. Si la date est ciblée avec précision, le
déblocage fonctionnera avec la même efficacité,
Dans notre exemple, l'entretien a permis de mettre en
évidence certains souvenirs, mais l’un d'entre eux reste
inconnu de la personne. Cela n'empéchera nullement au
ddbloagaics Vist aan EN
п
DruUXIÉME PARTI
se ÉTAPE : le déblocage du conscient
Après le déblocage, Je demande à l'adulte ou l'enfant
de projeter sa pensée sur le tableau de vie et de la concen-
trer sur chaque blocage mis en évidence. La personne fait
une croix sur chacun d'eux,
Veffectue ensuite un nouveau déblocage sur ce qui a
été projeté, c'est-à-dire le conscient de la personne.
Tout tableau de vie ainsi complété devient la « carte
d'identité émotionnelle » que je remets à chaque personne
après une séance, Bien évidemment, lorsqu'un déblocage
est effectué à partir d’une photo, les étapes 4 et 5 n’exis-
tent pas...
La méthode met en évidence des histoires, des faits,
des moments de la vie. Il appartient à chacun d’en retrou-
ver le contenu pour comprendre ce qui fait obstacle, Mais
comme nous l'avons vu, il arrive que certains souvenirs
n'arrivent pas à remonter à la surface ou que la mémoire
soit défaillante sur l'instant. Le tableau de vie pourra être
alors utilisé en famille et servira à renouer un dialogue
parfois interrompu entre les uns et les autres, Ensemble
on essaiera de retrouver des souvenirs, parfois lointains.
et pourtant responsables de ces chocs psychologiques et
émotionnels inscrits dans l'inconscient. ~~ Rs ©
Si cel exercice s'avére impossible pour
sons, que chacun se rassure, la radies Ba Lents rai-
| | fera son œuvre :
chaque fois que le pendule aura su trouver un blocage. il
= VII | ge, |
saura l'enlever. Dans tous les cas, l'objectif du débl
Phjectif du déblocage
12
LA MÉTHODE © LE DEBLOCAGE GENERAL
est de couper le fil qui relie l'inconscient de La personne
avec son problème.
Le tableau de vie présente une dernière particularité
étonnante : il reste valable tant que le déblocage n'a pas
été effectué. Il peut donc être repris trois ou quatre jours
après, chacun pourra vérifier avéc son pendule que les
croix sont toujours bien là !
Durée d’une séance
Avec l’expérience, une séance de déblocage ne dure pas
plus d’une demi-heure environ, Dans tous les cas, le pra-
ticien doit savoir apprécier les blocages mis en évidence.
En règle générale, il est préférable de traiter d'abord les
vingt premières années. Si d'autres chocs psychologiques
sont mis en évidence, le déblocage sera effectué lors d'une
nouvelle séance.
Quel que soit le symptôme ou le problème traité, un
déblocage a pour premier effet de permettre à la personne
de mieux respirer et de se sentir mieux dans sa peau. Si
l’état de la personne s’améliore dans les jours suivants : le
déblocage est réussi.
— —————];—————— шин сне
Enfin, comme je suis magneriseur, Je fais une magné-
tisation légère après chaque déblocage pour renforcer le
déblocage de vie.
Cette petite rubrique apparaîtra de temps à autre dans
les chapitres suivants, Les utilisateurs de la méthode qui
sont ou se révéleront magnétiseurs y trauveront quelques
informations sur ma façon d'utiliser le magnétisme en
complément des différents déblocages.
73
DEUXIEME PARTIE
Pú ur "| ] ju n 'r
| Réaliser un déblocage général nécess site :
une te suille de pi apie I, un stylo € RIL RL
|" ÉTAPE … La réalisation di ı tal |
1 a | ni Я abl
Il pe met de A trouve r avec Là po E
d la: vie ‚OU S sont constitué 5 | sychologiques el
| ¿me Nonne die resp ons: at ble s de bloca;
2 ETA "E : La rec des chocs psychologiques
eté EN Tu
En onte С té LV ec la p sonne au eff cpu | recherche al
endule des hocs ps sy cholc 0 sique s et ém optionnels. Les
bl age tle ur nombi TES ont ma até rialisés par d Es Croix sur
а? les e vie В!
[ A! A se d | ‘Роса; Т 3
“li ectué sur che que “croix.
«a le bloc ar e, ] aspire le bloc
i utant de fois que I êces aire, e Ne que
\ | - HOMES SU | tab ile au de
are mont |
Onn > Ш ил T1 y AUN a. E
Ju AUX SOU enirs
|
des difrére nts bloc sage
I aque bloc. ç
ABE
nscient de
© me
L
LA MÉTHODE © LE DEBLOCAGE GENERAL
Déterminer Pintensité d'un bloeage :
Temps passé sur un blocage : un nombre précis de cer-
cles.
Le nombre de cercles : intensité de chaque blocage
traité.
0 et 4 secondes :
Blocage mineur : pas de cercle, X
Environ 10 secondes :
Petit blocage : / cercle. À
10 à 20 secondes :
Gros blocage : 2 cercles.
30 à 40 secondes :
Très gros blocage : 3 cercles.
Une minute, voire deux :
Rocher : 4 cercles.
‘Au-delà de deux minutes !
Menhir : 5 cercles.
© & © ©
DRUXIEME PARTI
Avec Jacques, nous avons vu comment same s'était
déclenché peu de temps après l'accident de voiture. Cette
relation de cause à effet n'est pas une décision de ma part,
elle a été énoncée et constatée par Jacques et sa maman :
l'asthme s'est déclenché à 9 ans soit l’âge qui correspond
à l'accident de voiture. C’est bien cet évènement ©! pas
un autre qui à « marqué» le souvenir el l'inconscient de
Jacques, Le déblocage a donc consisté, pour | essentiel, a
couper le fil quí reliait ce souvenir avec son inconscient.
Débarrassé de son « poids », Jacques s’est mis à respirer.
[| s'est senti mieux dans son corps : l’asthme n'avait plus
de raison d'être,
Cette relation de cause à effet est d'autant plus
importante qu'en retrouvant ce souvenir, Jacques s'est
«connecté » avec cet événement. Il est devenu acteur de
sa propre guérison : son inconscient est devenu d’autant
plus réceptif au déblocage qui a suivi,
L'histoire de Jacques nous a également montré que des
souvenirs plus anciens pouvaient aussi être responsables du
déclenchement de sa maladie. Les solliciter pour les faire
remonter à la surface n’est pas toujours facile, soit à cause
de l'âge de là personne, notamment chez les enfants, soit
parce que ces souvenirs profondément enfouis correspon-
dent à un véritable traumatisme, un choc psychologique
et émotionnel tel qu'il est « marqué » dans l'inconscient
par un Rocher, voire un Menhir dans certains cas : sans
oublier qu'ils peuvent être aussi le résultat d'un 4 heri-
lage » encombrant des parents ou des afeux. |
Pratiquer un déblocage avec là méthode, c'est :
78
DInLOCAGE spécifique © LEN ADULTES
« Couper le fil qui nous relie avec un souvenir encom-
brant.
« Nettoyer le chemin de vie, plus ou moins encombré
» Rompre la chaîne dans les cas de transmission héré-
ditaire.
Dans tous les cas, c’est remonter jusqu’à l’origine du
blocage et faire ainsi de chaque personne, l'artisan de sa
propre guérison.
Les domaines d'application de la méthode
Ce chapitre est divisé en deux parties :
« La première partie conceme ce que l'on appelle main-
tenant des addictions : l'alcool, le tabac et là prise de poids.
Ces excès sont le plus souvent l'expression visible, c'est-
à-dire consciente, d'un problème ou d'un trouble invist-
ble, c’est-à-dire inconscient.
Dans ces trois situations, la caractéristique commune
du déblocage sera de provoquer le dégoût.
Ici, et plus que jamais, la collaboration de la personne
est non seulement indispensable, mais sa motivation doit
être indiscutable. Personne n’arrêtera de fumer, de boire
où de manger contre son gré ! C'est dans une décision
ferme et sans appel qu'une personne trouvera déjà la force
de mettre fin à une dépendance. La méthode n’est jamais
qu’un simple moyen de concrétiser celte décision,
Quand le problème est très important avec lalcool, le
tabac ou la prise de poids, il s’averera utile de procéder
d'abord à un déblocage général, comme nous l'avons vu
79
—;
я — Оооо Ен
DEUXIEME PAT),
dans le chapitre précédent, D'autant plus quand la dépen.
dance est vraiment très forte ou que le tableau de vie révèle
une grande quantité de chocs psychologiques et émotion-
nels, Sinon, débloquer uniquement la cigarette, l'alcool ou
Ja prise de poids ne servira À rien car il est à peu près cer-
tain que la personne rechuterä,
La question des dépendances sera aussi l'occasion de
voir comment certains organes comme le foie, mais aussi
l'hypophyse et la thyroïde, régulateurs des humeurs, tien-
nent une place prépondérante dans CES processus.
* La seconde partie de ce chapitre propose d’autres
domaines d'utilisation de la méthode,
Ils offrent deux caractéristiques communes :
= Les symptômes ou dérèglements évoqués sont tous le
résultat d'un choc psychologique plus ou moins important.
Élément fondamental pour l'utilisation de la méthode.
— Dans chacun de ces symptômes ou dérèglements, la
Ti a fait la démonstration de son intérét et effica-
Cette liste est loin d'étre exhaustive. Il appartient à
chacun de la compléter, au gré de sa pratique et de ses
recherches. ..
Les déblocages spécifiques reposent na
Зо = p< J osent sur les mêmes prin-
ER tableau, vus recherche au pendule et le déhlo-
cage. Ils nécessitent parfois de procéder au préal:
déblocage général. On pourra se reporter. pré | able à un
74-75) du chapitre précédent pour les diffère er
KO
DEBLOCACE SPECIPFIOLS LES ADULTI
LE ГАВАС, | “ALA QOL ET LA PRISE DF POLS
Tabac
L'objectif principal du déblocage sera donc de couper
le souvenir du tabac dans le cerveau et, par conséquent, de
créer le dégoût de la cigarette.
En début de séance, il est indispensable de vérifier deux
choses :
— La personne a-t-elle vraiment décidé d'arrêter de
fumer ? Si la motivation n'est pas forte, il est à peu près
certain que la personne reprendra à un moment où à un
autre.
— La période choisie est-elle la bonne ? Même avec une
volonté affirmée, une personne fragilisée de plus par des
problèmes professionnels ou personnels risque de ne pas
résister. La période des vacances est bien souvent idéale.
Ensuite, je procède en trois étapes :
1 ÉTAPE : Déblocage général
3° ÉTAPE : Déblocage spécifique pour le tabac
3° ÉTAPE : Déblocage du conscient de la personne
Je touche la main de la personne où une photo : je suis
en contact.
Mon conseil : 1 est ici préférable que la personne soit
présente, notamment pour vérifier sa motivation.
81
DEUXIÉME PARTI:
1* ÉTAPE ; Déblocage général (CI, chapitre 5)
Il n'est pas obligatoire mais préférable dans la plupart
des cas, notamment quand la personne fume depuis long-
temps, |
Je dresse mon tableau de vie,
Question : « Vous fumez depuis combien de temps ? »
Après avoir reporté la durée sur mon tableau, je procède
au déblocage général et, plus précisément, sur l'époque où
la personne à commencé à fumer,
Mon conseil : Si la personne est vraiment bien intoxi-
quée et que les parents fumaient également, je peux com-
mencer le déblocage à la naissance,
2 ÉTAPE : Déblocage spécifique pour le tabac
Mon tableau comportera les catégories suivantes
Marque « Cigarette » Fumée * Tabac
Nicotine » Habitude * Drogue
Ces différentes catégories vont toutes servi
| egoriés vont servir le
déblocage. Chacune d’entre-elle illustre le lien tine
entretenu avec le tabac (marque, cigarette, ete.) mais aussi
psychologique (habitude, drogue), Ces deux aspects sont
indissociables dans une dépendance au tabac he a
manière, nous les retrouverons pour l'alcool De la même
Raids “E * 8IC001 et la prise de
Marque : lors de là réalisation du tableau 1
ad 7 réalisation du ia:
e sa marque habituelle de cigaretes Qu, yo e
cas, la marque de cigares ou de tabac nour dc + eS
roulées, de taba des cigarettes
82
Dinos ACE SPECIFIOUE LES ADULTES
Cigarette : outre les siennes, il y à également les ciga-
rettes que l'on prend chez les autres |
Fumée : correspond à l'intoxication par la fumée
Tabac : comme pour la fumée, il y à dans l'inconscient
une mémoire du tabac.
Nicotine : en règle générale, c’est ici que l'on trouvera
le plus de croix, entourées de deux, voire trois cercles.
Habitude : correspond au geste. Avec là nicotine, c’est
très souvent le siège des blocages les plus importants.
[| conviendra d'être particulièrement attentif à ces deux
catégories.
Drogue : par l'accoutumance qu'elle provoque, la ciga-
rette est bel et bien une drogue !
Premier temps
Je prends mon pendule qui va m'indiquer, pour chacune
des catégories du tableau, le nombre de croix et de cercles
correspondant à l'intensité de l’inscription dans l’incons-
cient et, par conséquent, l’importance de la dépendance
chez la personne.
Chez de « gros » fumeurs, le nombre de croix et de cer-
cles peut étre tres variable d'un individu à l’autre. Si elles
sont le baromètre de la dépendance de chacun au tabac,
elles indiquent également le poids des raisons, les fameux
cailloux, qui ont conduit à cette accoutumance. Elles
seront dans tous les cas une indication précieuse, notam-
ment pour le déblocage général.
83
DEUXINME PArTI
Deuxième temps
Avec mon pendule, je procède au déblocage en concen-
trant mon esprit sur le dégoût. J'insiste pour chaque caté-
gorie.
L'arrêt du tabac se règle en une seule séance, mais il
peut arriver que plusieurs séances soient nécessaires pour
des personnes très « accrochées ». Dans ces cas-là, j’ajoute
à mon déblocage une séance de magnétisme.
3° ÉTAPE : Déblocage du conscient de la personne
Je demande à la personne de projeter et concentrer sa
pensée sur chaque colonne du tableau : marque, cigarette,
ete, puis de mettre une croix. Pour chacune d'elle, j'effec-
tue un nouveau déblocage du conscient de la personne.
Comme je suis magnétiseur…
я ЗО mon déblocage une magnétisation de l'hy-
il nau ae des poumons et du foie. Je ter-
BER agnelisation générale pour accentuer ce
sa, se a Geld séance sera indispensable chez les
Vepicacitó du déblocoge tous tes cas, elle renforcera
Le dégoût est le premier symptôme rescs E
` ' | ers {Ama Tas -
sonnes. De méme que tr e ul pe рег les per-
cap essentiel, le dégoût à ses limites e ters jours est un
ment et la cigarette n'aura aucun mal po
84
DEBLOCAGE SPÉCIFIQUE : LES ADULTES
Une anecdote : venue pour arrêter de fumer, une jeune
fille se rend le soir même à une fête. Ses amis l’incitent
à reprendre une cigarette, ce qu'elle fait pour constater
qu'elle n'avait déjà plus le même goût, ce qui est très fré-
quent chez les personnes qui utilisent la méthode. Mais
surtout, elle s’est mise à vomir violemment. Cela à fini de
la dégoûter complètement, lui coupant l'envie de fumer
Enfin, la méthode peut également fonctionner comme
une aide chez des consommateurs de drogues douces (can-
nabis, marijuana), en complément d'un suivi psychologi-
que.
Alcool
Provoquer le dégoût en coupant le fil qui relie l'alcool
avec Vinconscient de la personne reste l'objectif principal
de ce déblocage.
Toutefois, á la différence du tabac et des cigarettes où
l'on recense, à ce jour, plus de 400 substances chimiques
contribuant pour l'essentiel à l'accoutumance des fumeurs,
la dépendance à l'alcool ne repose pas sur une même stra-
tégie « commerciale ».
La dépendance à l'alcool est, le plus souvent, le résultat
de chocs psychologiques intenses tout au long de la vie,
traîné des blessures ¿motionnelles profondes et
totalement variables d'un individu à l’autre. C’est pour-
quoi il y à autant de formes de dépendance alcoolique que
de gens qui boivent. Chaque personne est véritablement
unique.
ayant en
DEUXIÈME PARTIE
L'entretien préalable sera d'autant plus utile qu'il per-
mettra non seulement de vérifier la motivation de la per-
sonne pour arrêter l'alcool mais également d apprecier les
raisons qui ont amené à cette dépendance alcoolique.
Un alcoolisme dit « mondain » fera l’objet d’un déblo-
cage classique. f /
Un probléme d’alcool dont l'hérédité est établie mais
dont l'origine est purement psychologique pourra être trai-
tée avec succès par la méthode.
Par contre, il est désormais avéré que certaines formes
d'alcoolisme sont héréditaires car transmises par un gène.
Or, il arrive que dès personnes viennent me voir avec une
volonté incontestable d'arrêter l’alcool. Seulement, elles
n'y parviennent pas à cause de ce gène. Dans ces cas, le
déblocage sera plutôt envisagé comme un complément des
thérapies mises en place et suivies dans ces circonstances,
Comme un outil de plus, le déblocage nettoiera l’incons-
cient d'un grand nombre de choses mais pas de la totalité.
Toutefois, ce quí aura été nettoyé et enlevé constituera une
aide réelle pour toute personne qui aura montré une déter-
mination forte á sortir de l'alcoolisme.
Comme pour le tabac, je procède en trois étapes :
os : déblocage général
“ ETAPE : déblocage spécifique pour l’alcool
3* ÉTAPE ; déblocage du conscient de la personne
Je touche la main de la personne - >
en contact. | © ou une photo : je suis
Mon conseil : Pour les raisons ¢ | :
est préférable que la personne soit D DL plus haut, il
86
DEBLOCAGE SPÉCIFIQUE © LES ADULTE
1" ÉTAPE : déblocage général (Cf, chapitre 5)
Il est fondamental pour remonter jusqu'aux raisons ins-
crites dans l'inconscient. Pour les alcoolismes héréditai-
res, il sera nécessaire de procéder en plus à un déblocage
des aïeux (Cf. chapitre 9),
2° ÉTAPE : déblocage spécifique pour l’aleoo!
Mon tableau comportera les catégories suivantes :
Boissons consommées * Alcool * Habitude * Drogue.
Boissons consommées : lors de la réalisation du
tableau, la personne indique les types de boissons consom-
mées régulièrement : vin, bière, whisky...
Alcool : pour l'alcool que la personne consomme seule
et avec les autres.
Habitude : à l’égal du tabac, il ne faut pas négliger le
geste ! |
Drogue : dépendant de l'alcool, c’est être dépendant
d’une drogue.
Premier temps
Je prends mon pendule qui m’indique, pour chacune
des catégories, le nombre de croix et de cercles corres-
pondant à l'intensité de l'inscription dans l’inconseient el
l'importance de la dépendance pour la personne.
87
A»
DEUXIEME PARTI
Deuxième temps
Avèc mon pendule, je procède au déblocage en concen-
(rant mon esprit sur le dégoût, J'insiste pour chaque caté-
gorie.
af ÉTAPE : déblocage du conscient de la personne
Je demande à la personne de projeter et concentrer sa
pensée sur chaque colonne du tableau : boissons consom-
mées, alcool, ete., puis de mettre une croix. Pour chacune
d'elles, j'efféctue un nouveau déblocage du conscient de
la personne.
Comme pour le tabac, un déblocage réussi présentera
le même premier symptôme : un dégoût profond pour
l'alcool. Mais là aussi, et plus que jamais, le dégoût a ses
lites: vouloir vérifier la réussite d’un déblocage à l’aide
d'un verre serait une très mauvaise idée…
Les abus d'alcool légers, voire naissants uv 3
traiter еп une séance, Les alcoolismes ie nds
nécessiteront probablement plusieurs séances. Le déblo-
cage Bénéral concemera les raisons. Le déblocage spéci-
fique de | alcool co cemera les conséquences, Dana les
deux cas, on apportera la méme attention. En revanche
88
DERLOCADE SPÉCIFIOUE : LES ADULTES
Comme je suls magnétiseur…
Je finis toujours par une séance de magnétisme. Je
commence par | hypophyse tout en pensant fortement
« Dégoût total du vin (ou de la bière où du whisky, ete.) ».
« Dégoût total de 'alcool » | « Dégoût total de habi
tude » ; « Dégout total de la drogue »
Puis je magnétise la thyroïde, le foie, le pancréas el
termine par une magnétisation générale J'utilise les
mêmes phrases dans chacune de ces étapes. Outre d'in-
sister fortement sur le dégoût lors de la magnétisation
générale, celte ultime phase aura également pour effet
de détendre la personne.
Prise de poids
Encore une fois, l'entretien préalable va s'avérer déter-
minant pour la suite à donner. En effet, une prise de poids
peut avoir deux grandes origines :
« Lorsqu'une obésité est le résultat certain d'un ou
plusieurs problèmes glandulaires, reconnaissons que la
méthode ne pourra pas être d’une grande efficacité mais
elle aidera au moins la personne à se sentir mieux. Dans
ce cas, je réoriente la personne vers un endocrinologue ou
un nutritionniste.
+ En revanche, si la discussion révèle une prise de poids
à un accident, un décès ou tout autre choc
consécutive |
éder à un déblocage.
émotionnel, je peux alors proc
89
DEUXIÈME PARTIR
» Reste un troisième cas de figure où le déréglement
glandulaire provient avec certitude d’un choc psychologi-
que intense, Le traitement de ce type de cas demandera, au
préalable, une bonne pratique de la méthode .… et beau-
‘coup de prudence | | TM |
C'est le deuxième cas de figure que je retiendrai pour
mon explication.
À l'identique du tabac et de l'alcool, je procède aux
trois étapes >
1* ÉTAPE : déblocage général
25 ÉTAPE : déblocage spécifique pour la prise de poids
3* ÉTAPE : déblocage du conscient de la personne
Je touche la main de la personne ou une photo : je suis
en contact.
Mon conseil : L'importance de la présence de la per-
sonne n'est plus à démontrer, surtout lors des premières
utilisations de la méthode. ..
I ETAPE : déblocage général (Cf. chapitre 5)
Par prudence, je peux commencer dès l'enfance, mais
Je vais surtout m'intéresser à la période correspondant
urtout mint ode ce e au
choc que la discussion aura mis en évidence. Е
2* ÉTAPE : déblocage spécifique pour la prise de poids
En premier lieu, je demande à la personne si
a Je cala nne >
fère le sucre ou le sel, Il s’agit de déterminer la Шон
90
A. 4”
DÉBLOCAGE SPÉCIFIQUE : Les ADULTES
pale de son alimentation devenue la compensation de son
blocage émotionnel
Mon tableau comportera les catégories suivantes * sel
ou sucre, je procède de la même manière pour les indica-
tions qui suivent :
Aliments les plus consommés » Habitude + Drogue
Aliments et/ou produits les plus consommés : par
exemple, « chocolat », « gâteaux », « boisson très sucrée »,
pour le sucre, « charcuterie », « mayonnaise », etc, pour
le sel.
Habitude : manger par habitude est une autre façon
« de combler le creux » d’une blessure émotionnelle.
Drogue : chaque fois qu’un excès conduit à empoison-
ner le corps,
Premier temps
Le pendule m'indique le nombre de croix et de cercles
pour chacune des catégories.
Deuxième temps
Avec mon pendule, je procède au déblocagé en concen-
trant mon esprit sur le dégoût, J'insiste pour chaque caté-
gorie.
4° ÉTAPE : déblocage du conscient de la personne
Je demande à la personne de projeter et concentrer sa
sur chaque colonne du tableau : aliments les plus
pensée | |
més, habitude, etc, puis de mettre une croix.
consom
91
Deuxitme PARTIR
=
[=
a
Pour chacune d'elle, {Exar veau déblocage du
CONSE “e nt de la 1 pe Sonne, — = E
Si provoquer le dégoût reste bien l'objectif du déblo-
cage, sa r e reste tout fois liée à l'importance du
| chos psyc halt sic que qui e ae ond Ce ete prise de poids,
C'est p ourquoi, TÉ sussir ir un débl pe € ace type en une
éance sera done TE ire, E Evil mi me П о ‚ utilisation Че
a métho de pe aul + $e acc ) me r d'un ré De ne et il revient
alor A chac cun de € pre a BE on mi ain pe DL RRDiAte Le mieux
adapté,
Su un | de débloc e, la ersonne s e sel nt déjà mieux
da ns ( 38) pei e I 5 an nu é. De plus, la
pe re > du prer mier kil К hi RPTE ent e éc in encou-
rageme nt à pre andre di es décis er ses démar-
ches “de ns ce. ens
|
|
ation É d'hypophys |
| Jal ep ur fé “I лег ре ' EF Hi (ILI
hr ym я 7
4 С
DME CT TT И Puis
tensér Tu
tr a a me opération ; eV Vo us all pe i
201 I ' wi} AL E |
al AIN ur a. : 1 AD Ke SK le A" Di possible a
o pr
da Île jusqu Và 10/1 J Kg,
Y E A
N ‘our |’, ne "1
|
lj ah 4 at mr я
Г Ja 1 YU be JEOUD de Per AMAT yey (= Г 24e ;
“e le я CONTRARIA des problémes d e
prise a poids 1) mal 1 A ERMAN AL WA
i: A |, Aur "e
= I w AL 1 — ELY e wi M KT.
d'un homme de 160 kg deveny opine ра culi¢rement
| В a а“ = os Sule | un choc ne
DEBLOCAGE SPÉCINIOUE : LES ADULTES
veux, 1| avait 4 peu prés tout essayé en matiére de régime,
mais il n'arrivait pas à maigrir. Après un déblocage, il à
perdu 60 kg en 7 mois.
Mise en garde
Enfin, il est utile de préciser que des personnes peuvent
combiner les différentes dépendances que nous venons
d'examiner. Bien évidemment, il ne faudra en aucun cas
tenter de traiter ces problèmes en une seule fois mais les
uns après les autres et en autant de séances nécessaires.
D'autant plus qu'entre les combinaisons possibles entre
le tabac, l'alcool et la prise de poids, il sera difficile, voire
dangereux pour une personne de renoncer à tout en une
seule fois. Alors attention aux exploits impossibles.
93
DEUXIEME PARTI
D'AUTRES DOMAINES D'UTILISATION DE LA MÉTHODE
IL est À noter une particularité commune à toutes les
situations exposées ci-après : elles sont toutes des évè.
nements précis, bien identifiés par la personne, le plus
souvent. Dans tous ces cas, je recommande de procéder
systématiquement à un déblocage du conscient de la per-
sonne. Le résultat final n'en sera que plus concluant.
Décès
Bien souvent, la perte d'un proche, parfois dans des cir-
constances brutales, constitue un choc psychologique et
émotionnel intense,
Chez une personne sensible, ce choe peut avoir des
conséquences comme le développement de maladies
graves, Le choc va générer une douleur, parfois immense,
qui va se cristalliser en un caillou important. Ne pouvant
s'exprimer autrement, la douleur se fixera sur un organe
pour se répandre ensuite dans tout le corps. La maladie
s’est installée,
, Pour prévenir ou enrayer ce processus, il est tou-
on ne D EA Met
fronté s. Dans tous les i's
RNG Ae Us les cas, il lui permettra de
Mon conseil: Un décès à souvent pour nartioutarit«
d’être «la goutte qui à fait d Me de
psychologiques plus anciens. Il sera donc utile se дн
d'abord à un déblocage des vingt premières any procéder
de traiter la période et l'événement du dégie EM
94
DEBLOCACE SPECIFIQUE : LES ADULTES
Le déblocage du conscient sera ici particulièrement
important, On demandera á la personne de penser intenzé-
ment au moment ou elle a appris ce décés, de méme qu'à
l'enterrement, 81 elle y à assisté, et de « marquer » d'une
croix ces deux instants,
Dépression nerveuse
Un jour de printemps arriva une dame tout habillée de
noir, elle était en larmes. Très vite, je trouvai de gros blo-
cages dans l'enfance. Ils avaient entraîné cette dépression
qu'elle trainait depuis des années et qui la plongeait dans
cette tristesse immense, Je l'ai revue quinze jours plus
tard. Elle arriva rayonnante, habillée de bleu et me dit :
« C’est la première fois depuis dix ans que j ‘al conscience
du printemps ! »
Cette anecdote pour illustrer deux points :
De même qu’une dépression peut prendre des formes
les plus variables, du simple mal-être au total repli sur soi,
elle peut se traduire par un ou plusieurs blocages, mis en
évidence par le pendule. |
Or, un déblocage réussi pour une dépression consistera,
pour l'essentiel, à trouver le blocage effectivement res-
ponsable de cette dépression, Dans le cas de cette dame,
les gros blocages de l'enfance ne faisaient aucun doute : le
déblocage a opéré de suite.
Le second point est une information essentielle que mon
anecdote ne précisait pas : cette dame ne prenait pas de
médicaments | Du moins pas trop... Chaque méthode ayant
ses limites, tout utilisateur de la présente méthode pourra
95
DEUXIEME PART
er qu'un déblocage chez une personne pre-
de médicaments trouvera vite les siennes |
| ous les cas de dépendance, il
s'agit de couper le fil qui relie la dépression avec l'in-
conscient de In personne, Quand ce fil est enfermé dans
une camisole médicamenteuse, le couper devient alors
difficile, voire impossible dans certains cas, Le déblocage
n'agit pas où peu,
nisément vérifi
nant beaucoup
En effet, comme dans |
Mon conseil : Lors de l'entretien, je vérifie donc que
la personne n'est pas enfermée dans une camisole médi-
camenteuse, Lors du déblocage, mon premier objectif sera
de trouver le blocage responsable de la dépression avec
mon pendule.
Fertilité
Régulièrement, des jeunes femmes ou des couples
viennent me voir pour des problèmes de fertilité. Le plus
souvent, ils ont vérifié que leur problème n’était pas orga-
nique et, surtout, ils ont tout essayé. Pourtant, malgré ces
efforts, ces jeunes femmes n'arrivent pas à être enceintes
La raison est simple ; tout est bloqué | |
Bien sûr, la source du blocage
mice du blocage peut proven ifré-
Ta de la femme ou de 1 Mi
J'utilise ici mon pendule et le rapporteur (Cr. chapitre 5 ).
Je peux tout de suite déterminer si
| ule d si le blocage provient
one TEE ЗВ on, ainsi es.
9%
DEBLOCAGE SPECIPIOUE | LES ADULTRA
Une particularité : Aussi curieux que celo pulsse paral-
tré, j'ajoute « Envie d'enfant » 4 mon tableau. En effet si
Venvie consciente est souvent bien exprimée, il y a tou-
tefois un blocage, un caillou, qui empéche I'inconscient
d'exprimer cette envie,
Mon conseil : Si la source du blocage peut être lacile-
ment localisée, je vais pratiquer un déblocage sur les trois
ou quatre années qui entourent l'événement, Dans le cas
contraire, je pratique un déblocage général,
[ci, le déblocage du conscient est, bien évidemment,
trés important... Pour preuve, il n’est pas rare que la jeune
femme soit enceinte dans les deux mois suivants | le déclic
s’est produit !
Comme je suis magnétiseur...
Je magnétise l'hypophyse et les ovaires et par l'onde
ile pensée, je st imule le désir de la personne d'avoir un
enfant.
J'ajoute parfois des petits cotons magnétisés que la
personne met au niveau des ovaires, Ils agissent comme
un stimulant au déblocage et renforcent les organes
Peau
Dans la longue liste des maladies de peau, ¡| est désor-
que la plupart d'entre-elles ont des origines
mais établi
s, par conséquent, elles sont le résultat d’un
psychologique
choc émotionnel,
97
DEUXIÈME PARTIF
Mon consell : Une fois de plus, l'entretien sera détermi-
nant pour apprécier les causes, Chaque fois qu'une mala-
être mise en relation certaine avec un
die de peau pourra :
événement, source de choc émotionnel, la méthode pourra
être utilisée avec succès, Dans le doute, il est toujours pré-
férable de renvoyer la personne vers un dermatologue ou
un médecin.
Peur(s)
Les peurs constituent une catégorie assez large. Cer-
taines prennent des formes facilement identifiables et
repérables. La peur de l'eau ou de nager provient le plus
souvent de l'enfance, Dans les cas extrêmes, la maman a
certainement failli se noyer au moment de la grossesse et
l'inconscient de l'enfant n’a rien oublié ! Dans ces cas, le
déblocage sera fait sur l’eau et la peur de nager. La peur
du vide qui, pour beaucoup de gens, se traduit par la peur
de prendre l’avion trouve régulièrement ses origines dans
l'enfance, De même que la peur de passer un pont ou un
tunnel sera parfois la traduction d'un accouchement diffi-
cile, Par contre, l'agoraphobie (ou peur des espaces libres
ou publics) est, dans certains cas, difficile à traiter par la
méthode.
Moins facilement identifiables ou repérables dans
leurs causes, le manque de confiance en soi et la timidité
sont aussi des formes de peur. De même que l’anxiété
ou 1 $ ivi fo Lo
0 sivité traduisent également des peurs à leur
98
Dinos ACE SPECIFIOUE * LAS ADULTS
Mon gs Dans tous ces cas, je pratique un déblo
cage général. Pour la première catégorie, les causes
facilement répérables et identifiables seront traitées prio
ritairement.
Pour la seconde catégorie, le travail consistera d'abord
à déterminer les causes avec la plus grande précision
Pour les deux catégories, il ne faut jamais manquer
de vérifier si ces peurs ne remontent pas aux parents ou
grands-parents et, bien souvent, procéder à un déblocage
des afeux (Cf. chapitre 9).
Dans tous les cas, cela ne peut pas faire de mal.
Au cas ou...
Pour avoir pu le vérifier à de nombreuses reprises, 11
arrive qu’un adulte ne présente pas de chocs particuliers
dans l'enfance. Parce qu’il à été élevé dans une sorte de
cocon ou tenu à l'écart d'événements difficiles, pas de
cailloux significatifs dans son sac ! Seulement, à l'heure
de la quarantaine, les difficultés, voire les drames de la
vie peuvent se transformer en des chocs qui très souvent
génèrent des blocages importants, N'ayant pas eu besoin
de se battre dans son enfance, l’adulte se trouve totalement
désarmé à la première difficulté. Un déblocage général
nettoiera la personne qui pourra alors reprendre sa route
du bon pied !
99
|
DEUXIÈME PARTIR
reste-il ? Un enfant qui souffre d'énurésie toutes les nuits !
Résultat y un choc émotionnel...
» Un cozéma qui n'en finit pas est peut-être d’origine
organique, Mais une fois cette éventualité écartée, que
reste-il ? Un enfant qui peut souffrir le martyr Jour et nuit |
Résultat : un choc émotionnel,
N'oublions pas que notre sac se charge dans les premiè-
res années. Faut-il vraiment attendre d’être un adulte pour
le vider ? Non !
Il m'est arrivé une fois de débloquer un bébé de
quinze jours né d’un accouchement très difficile, Les
parents étaient venus me voir sur la simple présomp-
tion que cette naissance avait dû être traumatisante pour
leur enfant et qu’ils devaient certainement faire quel-
que chose, Ils ont eu parfaitement raison car avec cette
décision, ils ont probablement évité de futurs blocages
à leur enfant,
_ La méthode fonctionne très bien avec les enfants car
ils saisissent l'image du sac et des cailloux. Normal elle
a été inventé pour eux ! Tout de suite ils comprennent ue
leur vie est comme un chemin parfois jalonné de selles
plus ou moins gros, mais qui les empêchent d'avancer.
C'est pourquoi, ils «bloquent ». Pour eux, je suis do ;
comme un jardinier, simplement chargé d'enlever tous >
cailloux et leur permettre ainsi endre le
ales de reprendre leur route nor-
102
DEBLOCAGE SPECIFIQUE : LES ENFANTS
Dans tous les cas, il s'agira de rechercher là cause. Cela
passe toujours par la recherche au pendule et lentretien
Examinons maintenant quelques circonstances propi-
ces pour le remplissage du sac d’un enfant.
L'école
Dire d’un enfant qu'il est « nul » à l'école parce qu'il
ne fait rien ne suffit pas : il y a toujours une raison, Elle
se trouve certainement dans les peurs accumulées dans sa
vie et qui ont fini par tout bloquer. Un enfant n’est jamais
« nul ». Par contre, qu'il présente des blocages au niveau
de sa confiance ou de sa motivation depuis que ses parents
ont divorcé, par exemple, est plus que probable !
L'école est done l’endroit idéal pour que les blocages
s'expriment sous des formes les plus diverses : confiance,
motivation, mémoire, chance, réussite, logique, en fait
toute énergie dont un enfant à besoin pour avancer.
Dans toutes ces circonstances, je pratique un déblo-
cage et, déjà, l'enfant retrouve sa « joie de vivre ». Dans
les quinze jours qui suivent certains retravaillent meme a
l'école comme jamais !
[| arrive parfois que des instituteurs ou des professeurs
m'envoient des enfants à débloquer, précisément après
avoir vu dans leur classe un enfant se remettre à travailler
alors qu’il ne faisait plus rien : ee
Mais la remarque la plus courante qui me soit faite
par les parents, c'est que l’enfant retrouve: « son carde-
re normal, sa gaieté et sa joie de vivre ». Et c’est normal
te
st dégage...
puisque le chemin ©
103
M
DEUXIEME PARTI
La vie quotidienne
Le quotidien d'un enfant peut étre gáché par ce que les
parents nomment pudiquement les «petits tracas », Le
« pipi au lit» ou énurésie et le pouce sucé trop longtemps
en sont deux expressions marquantes.
Or l'énurésie peut avoir de multiples causes, Déjà, il
faut vérifier qu'elle ne provient pas d'un blocage rénal, de
vertèbres, d'un nerf coincé où d’un problème de vessie.
Des problèmes mécaniques pour lesquels la méthode sera
sans effets.
I! peut être utile également de vérifier si le lit est bien
placé. Un phénomène tellurique peut être déclenché par
un passage d'eau souterrain. Dans ce cas, la géobiologie
я intervenir avec beaucoup d'efficacité (Cf. chapitre
Quand l’énurésie est bien le résultat d’un choc nerveux,
ce qui est la majorité des cas, il ne faut pas oublier la ques-
tion suivante lors de l’entretien ; « Qui avait ce problème-
la dans la Jamille? » Si Vénurésic est avérée dans la
famille, il conviendra de débloquer également les parents
ou les aïeux (CF. chapitre 9),
Comme je suis magnétiseur.., 4
Je magnétise l'hypophyse, la vessie, |
e payse, (à vessie, le dos pour stimu-
ler le système nerveux au niveau de ТР sn go
les sphincters. Pour tous ces organes, l'onde de | eue
sera concentrée sur l'arrêt total du « Pipi au Lit», |
— ———
Ass in 8
Dans tous les cas, ces « petits tra cas » se rée
bien avec la méthode. La preuve … Une faa on xis
106
A
PEBLOCAGE SPECIFIQUE | LES ENPANTS
voir avec son fils, Il avait 13 ans 4 l'époque et suçait encore
son pouce de façon quasi permanente. N'étant vas Venus
pour cela, elle me demande toutefois si je peux faire quel:
que chose. Je débloque Venfant pour trouver effectiverent
un choc, probable responsable de ce geste. Prudent, j'indt-
que à la maman que les choses devraient s'améliorer dans
les jours suivants. En fait, je 'apprendrai quelques jours
plus tard, le gamin est monté dans la voiture et n’a plus
Jamais sucé son pouce ! Il a passé son agrégation l’année
dernière. les doigts dans le nez !
La santé
Avec leur corps, les enfants trouvent également un ter-
rain idéal pour exprimer le résultat des blocages qui les
empêchent de « respirer » où « d’être bien dans leur peau ».
L'asthme et les maladies de peau en sont des expressions
les plus visibles.
lci, il convient toutefois d’être très prudent.
Outre le constat du développement des maladies des voies
respiratoires, les enfants doivent également faire face à des
allergies de plus en plus fréquentes et violentes, L'environ-
nement et l'alimentation sont, pour partie, responsables de
cette situation. Avant tout déblocage, il ne faut pas négliger
ces aspects dans ce type de symptômes, La méthode sera
efficace sur 90 % des asthmes rencontrés,
Il en est de même pour l’eczéma qui disparaît assez
avec la méthode. J'ai pu vérifier de nombreuses
mas chez des bébés de quelques semaines
ésultat d'un accouchement difficile où
facilement
fois que des ecze
étaient souvent le r
107
DEUXIÈME PARTI
de problemes de Ja mère durant la grossesse. Les allergies
au lait de vache ne sont pas rares non plus. A |
Dans le cas de certains urticaires el psoriasis, il ne faut
pas que les chocs soient trop anciens, notamment pour
le psoriasis. En France, deux millions de personnes en
souffrent et c'est une maladie assez difficile à enlever. De
même, il est souhaitable que ces maladies ne soient pas
trop développées, mais de nombreux psorlasis sont tou-
tefois atténués où disparaissent après un déblocage et une
application de tale magnétisé.
L’intensité de ces maladies peut être également mesu-
fée avec le rapporteur,
Enfin, une histoire pour illustrer un sujet devenu éga-
lement très sensible chez les enfants : la prise de poids.
Ici, il s’agit d’un enfant de 6 ans qui avait pris 15 kg dans
les semaines qui suivirent la perte de sa chienne, écrasée
par une voiture. Le choc avait été immense et, bien sûr, il
n'avait pas été difficile à localiser avec mon pendule. Le
blocage était de l’ordre du « Rocher », c'est-à-dire 4 cer-
cles ! J'ai procédé au déblocage et, quelques jours après,
l’enfant commençait à retrouver son poids normal.
Les enfants disparus
ou les limites de la radiesthésie…
I! conviendra d’être extrêmement avec |
E mement prudent avec la ques-
tion des enfants disparus, notamment quand l'issue est
aussi funeste que dramatique, Les circonstances de ces
disparitions sont, en règle générale, largement dévelop-
108
DEBLOCAGE SPECIFIQUE | LES INFANTS
pées dans les médias, avec moult détails ef hypothéses
Cette légitime information sur ces affaires du wloureuses
aura toutefois un impact complètement négatif sur le pen
dule “ils brouillent les recherches qui sont alors parasitées
par les pensées des uns et des autres, chacun avant son
idée sur la disparition en question, Dans ces circonstances,
il n'est donc pas étonnant que le pendule donne souvent
des informations contradictoires.
109
DEUXIÈME l'ANTII
effectivement de trois cercles. Un mois après, les plumes
repoussaient el, entre-temps, le perroquet avait complète-
ment retrouvé sa Joie de vivre,
Et la belle histoire d'amour d’un terre-neuve.…
Un jour, on m'améne un terre-neuve, une chienne
de 7 ans á l'époque, Elle faisait des grossesses nerveu-
ses à répétition, La discussion avec le maître m'apprend
qu'elle à perdu son compagnon deux ans auparavant. Je
commence ma recherche avec mon pendule et je trouve
effectivement toute une série de blocages dont l’un était
vraiment conséquent. Le plus troublant c'est que ces blo-
cages, par leur intensité différente, traduisaient parfaite-
ment l’évolution de la maladie de son compagnon pour
culminer à sa mort par un blocage proche du « Menhir » !
En fait, il était émouvant de voir comment cet amour pour
son compagnon s'était peu à peu transformé en un choc
affectif colossal. Deux jours après, les maîtres m'ont télé-
phoné pour me dire qu’elle allait bien mieux, Depuis, elle
n'a jamais refait de grossesses nerveuses, Son inconscient
avait été nettoyé, la chienne était guérie.
Toujours basée sur l’entretien et là recherche au pen-
dule, la méthode offre de très bons résultats chaque fois
que des chocs psychologiques peuvent être mis en évi-
dence.
Les eczémas, fréquemment développés par les chiens ou
les chats, sont bien souvent le résultat d’un choc rveux
Un déblocage réglera le problème dans la iit : e
112
a“ a. 4...
DrInLOCAGE SPECIPIONI LEN ANIMALIX
Les animaux disparus
À la différence des enfants, la radiesthésie permet d'ob-
tenir de très bons résultats dans les cas d'animaux dispa
rus.
Une anecdote : un soir, il était précisément 18h45, un
couple de jeunes vient me voir car leur chien avait disparu
Perdu ou volé, ils n'en savaient rien, Par contre, ils étaient
certains que l'animal était avec eux dans le bus qui les
emmenait dans un quartier précis de la ville. Ils étaient
donc persuades que leur chien se trouvait dans ce quartier
Avec la photo, je commence par vérifier que l'animal est
toujours vivant, ce qui était le cas, J'ouvre un plan de la
ville et, en moins d'une minute, toujours en procédant par
triangulation comme un GPS, je découvre que le chien est
en fait dans un tout autre quartier de la ville. En allant très
vite à l’endroit précis que je leur avais indiqué, ils sont
tombés sur deux jeunes qui tenaient leur chien au boul
d'une laisse. Le problème avait été résolu en moins de
vingt minutes ! Grâce aux papiers qu’ils avaient sur eux,
ils ont pu facilement convaincre la police appelée en ren-
fort que ce chien était effectivement à eux.
DEUXIEME PARTI
Un blocuge Important qui nécessita trois cercles, Immé-
diatement, je posal la question à la maman:
« Mais qu 'est- IL arrive á votre grandemère © » En plon-
peunt dans sa mémoire, la maman retrouva une anecdote
que lui avait racontée sa propre mère : celle d’un coq qui
avait mordu sa grand-mère à là jambe et, au passage, arra-
ché un grain de beauté, Présente au moment de l'incident,
su mère avait aussi vécu et partagé l'affolement de la grand-
mère, Devenu une anecdote, le souvenir conscient est resté
présent dans la mémoire familiale. Le souvenir inconscient
est remonté jusqu’à la petite-fille pour se transformer chez
elle en une peur quasi phobique des animaux. Le caillou
qui obstruait sa route avait déjà fait un long chemin...
Après avoir effectué les différents déblocages, les pro-
blèmes se sont réglés peu après, La petite fille a commencé
par retrouver son goût de vivre et sa peur des animaux
s'est… envolée !
Bien évidemment, la mise en évidence de cette chaîne
des aïeux était essentielle pour régler le problème de cette
petite fille. Elle s’est confirmée par la suite au travers de
nombreux cas. |
Aujourd’hui, la chaîne des ateux est devenue un outil
régulier dans ma pratique, un complément incontournable
de la méthode, re fois notamment que la recherche
sur une vie n'indique pas de chocs psychologiques signi-
ficatifs. Elle s'avèrera même indispensable i
cas de dépression nerveuse ou d'alcoolisme,
116
Lis AIFUX
Déblocage des afeux
Je touche la main de la personne ou une photo © je suis
en contact.
Mon conseil в Ie, ПСП dans les premiers temps d'utt-
lisation de la méthode, travailler sur photo ne pose aucun
problème. Bien au contraire ! On pourra même utiliser des
objets...
Sur un tableau, j'inscris Père et Mère. Avec mon pen-
dule, je pose la question : « De quelle lignée vient le pro-
bléme ? ». Le pendule indique l’un des deux. Je répéte la
même opération jusqu’à la troisième génération, À l’issue,
J'auräi déterminé la chaîne des aïeux avec ses croix et son
nombre de cercles : je peux alors procéder aux différents
déblocages.
À titre d'exemple, la chaîne des aïeux de la petite fille
ressemblait à ceci :
Père - Mère
Ba X
Père - Mère 8
и" =
7 X
Pére - Mere
X
Il est v га! que je ne remonte pas plus lon que trois genes
Au-delà, (et sans SUL jeu de mots) nous entrons
rations. | M 9
les vies antérieures (CE ch 10),
alors dans un autre sujet:
117
р Ta
DEUXIÉME PARTI:
De môme que Je me suis limité aux déblocages des
afeux en « ligne directe», Jadmets tout à fait que la
réponse À certains problèmes peut se trouver chez des
aleux collatéraux, Pour ma part, Je ne suis Jamais allé
dans cette direction, mais libre à chacun d'aller explorer
de ce côté et, par la même occasion, continuer d'enrichir
‘cette méthode , Le pendule n'a pas fini de vous éton-
ner...
Les aïeux et la dépression nerveuse
Quand une personne vient me voir pour une dépression
nerveuse, je commence par dresser le tableau de ses chocs
psychiques, En premier lieu je m'intéresse à l’enfance
car, souvent, les problèmes sont là, Du moins, ceux des
parents...
La confirmation m'est donnée par mon tableau où les
autres périodes de la vie ne laissent voir que peu ou pas de
croix. Pourtant, la personne n’est vraiment pas bien, Aus-
sitôt, je sais qu’il me faut aller voir du côté des ancêtres et,
le cas échéant, des vies antérieures,
Bien sûr, l'origine d’une dépression ou, plus largement,
d'une maladie peut très bien remonter à un événement
précis et vieux de deux, voire trois générations !
S'en souvenir ou même en avoir connaissance n’est
pas toujours possible, Toutefois, une mémoire défaillante,
Le E her rédhibitoire, cela n'empêchera pas
me осаве. Dans ce cas, Vidéal reste de
118
Las AIEUX
Les aleux et Valeno!
L'alcool est un autre domaine de prédilection pour aller
voir du côté des aleux,
Lorsqu'une personne vient me voir pour un probléme
d'alcool, l’entretien me permet de vérifier si quelqu’un
dans la famille était dépendant de l'alcool. Quand le pro-
blème est très sérieux, il y a toujours ou presque un père
où un grand-père dépendant de l'alcool.
Je procède en deux étapes :
|" ÉTAPE : Déblocage spécifique sur l’aleool (CC
ch.6).
2° ÉTAPE : Déblocage de la chaîne des aïeux, comme
nous l’avons vu précédemment.
Dans cette chaîne de « responsabilités », je commence
le déblocage de préférence par l’aïeul le plus ancien, € 'est-
à-dire par lé premier responsable de ce problème d'alcool.
Je finis par la personne, en étant particulièrement vigilant
sur l’enfance.
Dans tous ces cas, l’objectif du déblocage reste le
même : couper le fil qui relie l'inconscient de la personne
avec son problème, rompre la chaîne des aïeux et, pour
cela, remonter jusqu'à l'origine du blocage.
119
DruUXxIÉME PARTI
En fail, c'est grâce à Michèle, mon ex-femme, que j'ai
ajouté les « vies antérieures » à ma méthode el vérifié, par
In même occasion, qu’il s'agit d'un sujet à manipuler avec
la plus grande précaution | I
En effet, Michèle fut la première personne avec qui je
tentai l'expérience de déblocage des vies antérieures, Je
n'ai plus en tête le nombre de vies que j'avais trouvé, mais
en arrivant sur l'une d'entre-elles, je sentis très bien un
énorme blocage, Au même instant, Michèle eut un flash
d'une extrême violence : elle s'était vue enfant de 5 ou 6
ans, empalé ! Cette vision l’affecta pendant longtemps...
Cette expérience m'a amené à être extrêmement pru-
dent par la suite lors de déblocages de vies antérieures.
Réservé à certaines circonstances — notamment dans
les cas de déblocage des areux (CF chapitre 10) —, je ne
débloque jamais plus de quatre ou cinq vies antérieures.
Le pendule et les croix permettent de déterminer les plus
importantes.
Déblocage de vies antérieures
Prenons l’exemple d’une personne avec 15 vies anté-
rieures.
M Je touche la main de la personne ou une photo : je
suis en contact. at ›
2/ Je prends mon pendule et, dans ma té
"129 te, je pose |
question : « Combien v-à-t-il eu ee 1.
122
Lis VIES ANTÉRIFURES
celte personne In et je compte : « Une vie, deux vies
trois vies » et ainsi de suite jusqu’à ce que mon pendule se
mette à tourner. Le nombre indiqué par le pendule est celui
du nombre de vies antérieures de la personne,
3/ Avec mon pendule, je sélectionne les vies antérieu-
res les plus importantes et Je procède à leur déblocage car
elles sont peut-être un fardeau.
Des vies antérieures aux entités…
Comme pour les vies antérieures, il est autre sujet qui
me rendit tout aussi perplexe quand, là encore, "y fus
confronté avec mon ex-femme.
Devenue medium comme le lui avait révélé Georges
Assael, Michèle ressentait très fortement ce que certains
appellent des « fantômes » et que nous appellerons ici
des « entités ». La première fois que cela lui était arrivé,
« c'était comme si j'enfilais un pull ! », me raconta-t-elle.
Lorsque nous arrivions dans une maison, il arrivait par-
fois qu'elle me dise : « Oh ! il y a quelqu'un. ». Bien
sûr, ce n'est pas à nos hôtes qu’elle faisait alors allu-
sion...
Pour ma part, hormis une sensation de lourdeur — que
je retrouverai plus tard en pratiquant la géobiologie avec
mon pendule —, je ne ressentais rien de particulier.
Enfin, à force d’être confronté à ce phénomène avec
Michèle, ma curiosité finit par l'emporter. J'ai done pris
mon pendule pour me mettre, à mon tour, à la recherche
des « entités ».
123
DEUXIÈME PAITI
L'opportunité sc présenta alors que Je me trouvais
dans un manoir, L'une des dumes se plaignait de ne pou
voir dormir, « à cause d'une entité qui se trouvait dans la
chambre ! n, déolara-t-elle. Je ne dis rien, mais quand l’oc-
| A sion me fut donnée, je fis le tour du chäteau avec mon
pendule pour commencer par localiser sa chambre, Une
foi s à l'intérieur, j'interrogeai mon pendule : « Y-a-til une
‘entité foi 9 » Ime signala la présence d'une entité et d'une
seule. Je continuai : « Est-ce un homme ou une femme 7%
« Un homme » me confirma le pendule, « Est-ce une per-
sonne positive ou négative ? » Le pendule m'indiqua une
personne profondément négative. J ‘enlevai l’entité avec
mon pendule, en lui demandant mentalement de partir,
Plus tard, je retrouvai mes hôtes à qui je ne dis rien
de ma petite expérience. Par contre, en les interrogeant
sur l'histoire de leur demeure, J'appris ainsi que l’un des
anciens propriétaires s'était pendu dans l’une des cham-
bres, C'était la chambre en question...
Mais c'est une autre histoire
ser complètement mon jugement sur les «entités ». Un
couple vint me voir, l’homme comme la femme n’allaient
pas bien du tout. Il s'agissait plutôt d'un malaise général
que d une maladie en particulier, Is habitaient une maison
depuis peu et ne s'y sentaient pas bien. Is m'en firent un
Te 5 e a leur maison en
nant tous ies points éventuellement négatifs.
Si Je trouvai bien sous la maison un E ra d'eau qui
aurait pu être la causé des désagréments, c'est en arrivant
au-dessus de la chambre que mon pendule m'indi
que chose de très négatif, pendule m'indiqua que |-
124
Lis VIES ANTERIFURES
Je posai la question : « Ÿ a-til eu un envoûtement ic) ? »
« Non », confirma le pendule, Je demandais alors © « \ ü-t-il
eu quelque chose de négatif dans ses murs ? » Il faut savoir
que dans les lieux où les maisons habités par des pens néga-
tifs, les murs se chargent de ces ondes négatives, C'est le cas
notamment pour les maisons qui ont connu des faits de tor-
ture durant la guerre, Celà s'appelle : la mémoire des murs
lei, le pendule répondit à nouveau par la négative. l’exami-
nai alors les objets. De même que les murs, tableaux. armoi
res ou statues peuvent parfois renvoyer des ondes négatives
el déstabiliser une personne sensible, surtout medium. Mais
là encore, je ne trouvai rien. C’est alors que je décidai d'aller
voir du côté des entités. Je роза) та question : « Ÿ a-t-il des
entités ici ?», « Oui, me répondit immédiatement le pen-
dule, De plus, je découvris tout aussi rapidement que c'était
un homme extrêmement négatif. Je demandait au couple :
« Quelqu'un est-il mort dans cette maison ? » « Non, me
répondirent-ils, nous l'avons fait construire, il y a un an et
demi. » V'imaginai alors qu'il s'agissait du terrain sur lequel
un drame avait dû se produire par le passé. Quand tout à
coup, la femme se tourna vers son mari et lui dit : « Mais
oui, souviens-toi ! Le constructeur s'est pendu à une solive
au début du chantier ! » |
Comme je l'apprendrai par la suite, cet homme avait
de graves problèmes personnels et professionnels, Гоше
cette souffrance l'avait empêché de quitter la pièce après
sa mort. Il était devenu une « entité »,
Je ne sais pas si cette histoire est la preuve incontes-
table qu'il faut prendre les « entités» au sérieux, Par
contre, c& que je sais, c'est qu'il faut toujours prendre au
"
=,
O DEUXINME PARTIR
sérieux la : ouffrance d'une personne quelle que soit la
forme exprimée... /
ne exprim Ee.
Enfin, je prof terai de ce chapitre jour aborder un der-
hn, Je pc a de
nier sujet
Les objets maléfiques ou maléficiós —
' 0 nme é J il 16 e 15 iy OR Wr Te a e pr 'cédente, les
objets peuvent se charger d o atives qui se révè-
el réceptives, notamment mé
Un jour, une dame vint me voir, « En fait, m'expliqua-
telle, c'est mon fils qui m'envoie car il ressent un profond
mâle is e » Depuis ur an el de ni, ce dernier a: ait en effet
blén Outre d’être en
| le ne ivorce, il € ( il était tombé très
malac e avant de ег iy le, la seule mal-
chance ne permettait pas de tout expliquer ! C’est précis
— est précisé-
|
accumulé tous
qu’il avait ressenti puisqu’u
tent, tout allait bie;
Г 4 пати oe
4 Р mé me montra |
5 OENIIIS un ane A E
| | de faire remarquer
imen du triskell ne montra rien di Baia Ti
Spt a cae, | Ч ме ` | LE e лей u © Je
pris mon rapporteur et mon pendule et testai l’objet
ED qu ¡BÉ
Ra =
LL al E
u JE | FT. Sir.
i vas [ra NL o AAA
révéla immédiatement TÚ:
ney В
A :s négatif * - 1(K) 94 1
[Eon == y
a arr Г iles и
Les vies ANTÉRIEURES
— La dame comprit très vite que son fils avait raison
Très réceptif, il avait senti que le problème venait de es
bijou. J’expliquai alors à la dame que la personne qui avait
fabriqué cet objet était malade et, de plus, qu'elle avait des
problèmes familiaux, Tout en travaillant, elle avait envoyé
et chargé l'objet de ces ondes de pensées négatives, En
portant ce triskell au niveau du plexus solaire, son fils était
devenu, bien malgré lui, le récepteur de tous les problèmes
de cette personne,
127
DEUXIÈME PARTI
en s'aidant d'un témoin quelconque (un objet ayant été
touché ou ayant appartenu à cette personne, (CID.
Pour ce qui me concerne, j'utilise les dessins télé-
influents pour renforcer un projet. Par exemple, stimuler
là vente ou l'achat d’un commerce ou d'un appartement.
[| peut également stimuler la réussite d'une personne à
un examen car le dessin télé-influent est comme une
onde de pensée bien précise. En fait, il s'agit d'être
extrêmement rigoureux dans sa convention mentale. La
question doit porter sur un projet ou un objet de façon
très précise.
Réaliser un dessin télé-influent
Dans sa définition la plus courante, réaliser un dessin
télé-influent consiste, sur une feuille de papier, à faire une
multitude de points déterminés par le pendule, d’abord
sur un plan horizontal puis sur un plan vertical, que l’on
reliera ensuite pour obtenir le résultat final.
Voici ma méthode.
1/ Je prends une feuille de papier, un crayon et mon
pendule.
2/ Je détermine ma convention mentale avec une ques-
tion de la plus grande précision. Par exemple, la vente ou
l’achat d’un appartement.
3/ Je touche la main de la personne ou une photo : je
suis en contact.
Mon conseil : Je préfère que la ‘(
surtout s'il s’agit dan oleic A Hee soit présente,
130
Des COMPLEMENTS DE LA MÉTIOOS
4/ Je tiens mon pendule de la main gauche et mon
crayon de la droite.
с omme je suis ambidextre, J'admets que c'est beaucoup
plus facile pour mot | Mais que les droitiers se rassurent
ia sant télé а
la pratique du dessin télé-influent est un excellent exercice
pour « réveiller » sa main gauche, notamment dans cette
situation où elle est sous « influence ».
5/ Sur ma feuille, je pars d'un point au-dessus duquel je
place mon pendule. Dans mon esprit, j’active ma conven-
tion mentale. Par exemple : « La vente de tel appartement
à telle adresse ».
Le pendule se met en giration positive et indique alors
une direction qui, sous forme de courbes ou d’angles
droits, peut être haut, bas, droite ou gauche. Il convient
ensuite de suivre les indications de mouvements données
par le pendule et de matérialiser ce tracé avec le crayon.
Peu à peu, le pendule se rapproche du point initial pour
finir sur ce dernier. Le pendule s'arrête et le dessin télé-
influent est terminé !
Durée d’un dessin
En procédant de cette façon, la réalisation d’un dessin
télé-influent me prend une à deux minutes. C'est done trés
rapide. Rappelons que le dessin télé-influent demande tou-
tefois une bonne maîtrise du pendule.
te anecdote. Un jour, un monsieur qui habitait
ntacte par téléphone. Il cherchait un apparte-
s bien précis. Très exigeant, il en avait
Une peti
Paris me co
ment avec des critère
DRUXIEME pam |
visité 71 sans uvolr trouvé son bonheur | 11 me demanda vi,
d'une manière ou d'une autre, Je pouvais l'aider dans ses
recherches. Je décidai de faire un dessin télé-influent où le
pendule m'indiqua, de plus, que le bon appartement serait
trouvé dans les trois semaines | Je donnai cette information
À la personne et le scénario se déroula comme prévu, Non
seulement le monsieur trouva l'appartement de ses rêves
mais précisément à la date indiquée par le pendule…
En soi, un dessin télé-influent n’a pas de sens particulier
mais posséde une force. Le dessin peut être conservé sur
soi où dans son bureau. L'important est le sentiment d'aide
psychique qu’il renvoie. Quand la personne le regarde, elle
renforce et stimule son projet. Cela fonctionne également
très bien pour la chance, la réussite, un organe et même
une recherche d'emploi !
Il est à noter que la taille d'un dessin est toujours pro-
portionnelle à celle du papier. C’est très étonnant mais
vérifié à chaque fois !
Les dessins sont parfois très jolis et plutôt que d’ utiliser
un crayon, une plume permettra de réaliser des pleins et
des déliés. À cet égard, une piste reste à explorer qui serait
de colorer chacune des zones dont la couleur serait déter-
minée par le pendule.
132
Des COMPLEMENTS DE LA MÉTHODE
y
(CH
Exemple de dessin télé-influent
133
DEUXIEME PAK ri
La géoblologle
La géobiologie est aujourd'hui une discipline spécifi-
que de la radiesthésie et dont les bienfaits sont unanime-
ment reconnus par toutes celles et ceux qui y ont recours,
Pour ma part, l'intérêt de la géobiologie s’est imposé
à moi lors d’une situation particulière ; la souffrance d'un
être qui ne trouvait pas sa cause ! Comme toujours…
Un jour, des parents m'amenérent leur petite fille.
Toutes les nuits, et uniquement la nuit, elle souffrait ter-
riblement du ventre. Après avoir procédé, sans succès, à
tous les examens cliniques possibles, ils étaient venus me
voir. La recherche au pendule ne montra pas de blocage
particulier dans son histoire de vie, pas plus qu’au niveau
des organes, Après avoir également écarté la question des
aïeux, le problème pouvait done se situer au niveau de la
chambre. Je demandai aux parents de me dessiner la pièce
en indiquant bien les différentes ouvertures, porte et fené-
tre,
Notons bien que cette phase du dessin est importante
car à mesure que la maman me dessinait la chambre, son
esprit entrait dans la pièce en même temps que le mien.
Je lui demandai de me positionner le lit et les différents
objets de la pièce. Sur le dessin, j'indiquai le Nord qui est,
ne l'oublions pas, la direction idéale pour dormir avec la
tête en phase avec le pôle magnétique !
Je pris mon pendule et quadrillai la pièce pour voir
qu'une ligne d'ondes négatives se dessinait au travers de
ple bros coupant le it au niveau du ventre de a petit
He. Un courant d'eau Souterrain passait précisément à cet
134
DES COMPLEMENTS DE LA Mi FOO)
endroit. Sur mes indications, les parents repositionnérent
le lit dans la chambre et, peu après, j'eus le plaisir d'ap.
prendre que les douleurs de leur pélite fille avaient com-
plètement cessé pour ne plus jamais revenir
Dans son utilisation pleine et entière, la géobiologie
permet d'obtenir des résultats bien plus spectaculaires. À
chaque fois, elle fait la démonstration que les douleurs de
notre corps ne sont pas uniquement le résultat d’un blo
cage et, par conséquent, d’un choc psychologique. Nous
interférons suffisamment avec notre environnement pour
faire la preuve que les énergies positives ou négatives que
nous générons, et que nous ressentons, sont bien réelles …
dans tous les cas.
DEUXIEME PARTII
Qu'est-ce que Je risque à pratiquer un déblocage ?
Sur ce point, Je seral formel : pratiquer un déblocage
n'inra jamais pour conséquence ou risque de se « charger »
du problème de l’autre, notamment en « aspirant » le blo-
cage, En aucun cas, on ne remplit son propre sac en vidant
velui de autre...
Ma longue pratique de la radiesthésie en général et celle
de ma méthode en particulier I'atteste : pas une seule fois
je ne me suis chargé du blocage de l’autre !
Un complément avec les médecines naturelles
La radiesthésie et le magnétisme fonctionnent parfai-
tement avec les médecines naturelles. De même que les
médecines naturelles sont un complément au magnétisme
et à la radiesthésie.
Je travaille très souvent avec un ostéopathe du Havre
qui a très bien compris ma démarche, Pour lui, il ne fait
aucun doute que ma méthode est une aide véritable à l'os-
léopathie car les blocages psychiques que je mets en évi-
dence lui sont confirmés par les tensions qu’il retrouve
sur le corps du patient. Non seulement il les ressent par-
faitement, mais le travail de déblocage devient beaucoup
plus facile pour lui. L'inverse est également vrai quand
il trouve des tensions répétées sur un même organe, elles
peuvent indiquer la cristallisation de chocs psychologi-
ques ou émotionnels que je vais retro
| 115 retrouv ;
mon pendule. er et enlever avec
138
QUELQUES QUESTIONS ET RÉFLEXIONS DTILI *%
Attention : la radiesthésie ne peut pas tout !
La radiesthésie permet beaucoup de choses mais ne
peut pas tout ! Il conviendra done d'être extrêmement pris
dent avec les maladies très graves, notamment dans les cas
de cancer.
Utiliser la radiesthésie dans ces circonstances peut
apporter un soulagement. Pour cela, il est indispensable
que le radiesthésiste comme le patient aient bien à l’esprit
l'objectif principal d’un tel déblocage : non pas de guérir
mais permettre à la personne de se sentir mieux dans sa
peau. Promettre plus serait non seulement malhonnête
mais dangereux...
Un radiesthésiste est aussi un conseil
Quand une opération s'avére indispensable, 11 faut non
seulement le dire mais le recommander vivement. I m'est
arrivé d'insister auprès de certaines personnes pour leur
rappeler qu’un radiesthésiste, aussi bon soit-il, ne pourra
rien pour eux. Un problème médical doit toujours être traité
comme tel. Dans ces cas-là, je conseille souvent d'aller
voir son médecin d’abord et, si l'on en éprouve le besoin,
de revenir me voir ensuite. Il est alors toujours temps de
voir de quelle façon [a radiesthésie peut intervenir comme
complément, comme un outil de plus.
personnes viennent me voir
[| arrive également que des |
d'une maladie
confirmation d'un symptôme ou
pour la
pas convaincus. Le pendule
dont, malgré tout, ils ne sont
M -..
DEUXIÈME PAR VI
ша confirmer mais Il se peut également que je trouve
Ni chose, C'est alors à moi de leur dire : « À voire
place, J ‘ral voir un médecin car il y à quelque chose qui
ne va pas, » Cela m'est arrivé et heureusement que la per-
sonne était venue me voir, cela a permis d aller beaucoup
plus vite ! Les radios ont confirmé ce que j'avais trouvé
et le problème ayant été pris à temps, la personne s’en est
Pourquoi consulter un radiesthésiste/magnétiseur ?
En règle générale, les personnes viennent me voir pour
trouver une solution à un problème ou une réponse à une
question qu'ils n’ont pu obtenir autrement, Cela peut être
aussi différent que la recherche d’un chien disparu ou une
maladie, qu’elle soit là sienne ou celle d’un proche. Il peut
aussi s'agir d’un simple check-up ou encore, dans la pers-
pective d'une opération chirurgicale à venir, certains sou-
haitent être aidé ce jour-là par mon soutien psychique sur
leur photo,
Mais, dans la plupart des cas, ces gens viennent me voir
parce qu'ils ont déjà décidé d'aller mieux ou de se soigner.
Quelle que soit la technique que j'utilise, je ne suis qu’un
outil pour aller plus vite. Venir me voir est une démarche
plus intuitive que rationnelle : inconsciemment, ces per-
sonnes savent que je vais accélérer le processus. Encore
une fois, je ne suis pas là pour me substituer au médecin,
mais je peux être un plus indéniable.
Considérons la radiesthésie et le ma
des outils particuliers qui permettent de ré
140 4
Quel QUES QUESTIONS I | EFI i EINK Urn J “
énergies du corps notamment avec l'énergie dégagée
le magnétisme.
Ce n'est pas tant cette définition qui peut gêner cer-
tains scientifiques ou médecins mais le processus qui se
met alors en marche pour y parvenir. Lorsque je mets ma
main au-dessus d'un organe malade, et même si ma main
n'est pas complétement à l'endroit idéal, le magnétisme
ira là où il faut aller ! Certes, cela reste i |
cable, mais cleat ИНОЕ На une onde
quelque chose de tout à fait naturel, qui peut sortir de la
main, des yeux, du souffle, voire de la salive chez certains
magnétiseurs. в
=
Pour ma part, je reste cor
comprendront un jour les mi
dans le processus de cette
|
Pour l'heure, mon €»
est non seulement d'une в
plus j'avance dans ces
qu'il n’y à stricten
ANNEXES
1 ı pendule
Un pendule n'est jamais qu’un poids au bout d'une
ficelle, 11 est done très facile d'en fabriquer un soi-même,
Au tout début, j'utilisais même mon alliance !
|| est aussi possible d'en acheter dans certaines librai-
ries qui proposent des pendules de différentes sortes…
iront que chaque pendule
contient une onde de force spécifique pour des utilisations
bien partic ulièr a | EE т
( и 3} LA rai mi 15 | our ve qui me concerne, j ‘utilise sur-
tout un pendule. qui me plai : très sincèrement, je
r ses débuts est bien
à et au poids adapté.
in peu plus lourd
Certains radiesthésistes diron
crois. que la seule règle à suivre у
ve | le- 1} pr nc re ul | ] endule qu i | |
ВЧ I pour les prer 1ières i pplications 3
pc ur | es E xpériences 4 | ex € ri eur. |
1 - | | Вр a | 4
4 \ apr enc | e epe adule
E
-
ALE
oul d apor d, y an Tena: a en fo mon per du e correc-
Le pendule est tenu entre le pouce el index de sa
de fil de 5 ou
di
pena po | Ai: | pe = a Te Gm MT '
main droite ou gauche, avec une longueur
6 em environ,
т
у ый. и L |, о a -
doigts sont souples :
ven l'ennemi des débu-
une raideur excessive étar
UE TREES Ra в
ant ||
a ÍA a... ay. 4 |
En rai, je veille a г \
e Rats a
lement correcté ma
— x den 1h50
sois assis, de
"ESA
position soit non seu-
E
i
144
PENDULE ET CONVENTION MENALE
devenir un prolongement presque naturel de
le tient, pn
Dès le début, il est utile de pratiquer le pendule quoti-
diennement, mais toujours par plaisir et jamais par force
ou obligation. Cherchez et chacun trouvera !
Au terme de nombreux essais, le pendule finit par pro-
duire spontanément différents types de mouvements signi-
ficatifs,
* LES GIRATIONS
À droite : giration positive ou dans le sens des aiguilles
d'une montre. véto,
À gauche : giration négative ou sens contraire des
aiguilles d’une montre. gms
Dans le cas d'une recherche de personne, le pendule
tournera en fonction de la convention mentale adoptée.
Par exemple : dans le sens des aiguilles d'une montre pour
un homme, et dans le sens contraire des aiguilles d'une
montre pour une femme.
* LES OSCILLATIONS
De haut en bas : Î |
De gauche à droite (ou droite à gauche) :
* L' ELLIPSE — Vig Я += +
Mouvement elliptique indiquant un état sans significa-
tion précise : -
143
-
ANNEXIN
» L'ARRAT —
Le pendule s'arrête nel,
Ce sont là les bases du pendule avec lesquelles un
radiesthésiste va travailler,
Soyons honnêtes ! Au début, apprendre le pendule est
aussi simple que l'apprentissage du vélo ou de là natation :
са пе marche pas |
Mais il ne faut surtout pas se décourager. Rappelez-
vous toutes les règles où « conventions » que nous avons
dû respecter avant de faire nos premiers mètres en vélo :
tenir le guidon, quitter les pieds du sol, appuyer sur les
pédales et tout ça en regardant devant soi !
Apprendre à « lancer» le pendule ne demandera pas
‘autant d'adresse mais certainement autant d’opiniâtreté !
Ensuite, comme pour le vélo ou la natation, c’est un
apprentissage acquis pour la vie,
Toutefois, nous allons voir que la convention mentale
et surtout sa précision contribuent pour beaucoup aux pre-
miers résultats. Ce jour-là, la surprise sera grande mais
comme pour le vélo, le plus dur sera fait !
La convention mentale
Elle consiste à définir ses règles et son « mode d'em-
ploi » des mouvements du pendule que nous venons de
voir,
Définir une convention mentale pour une recherche
revient à se poser une question mentale la plus précise pos-
146
PENDULE ET CONVENTION MENALI
sible alin que la réponse donnée par le pendule ne puisse
être que « Oui » ou « Non »
Prenons un exemple
Je recherche un blocage sur une personne.
I/ Joriente mon esprit fortement sur « blocage » 4
I"exclusion de tout autre terme comme « probléme », par
exemple. C’est « l'orientation mentale » comme le précise
Michel Moine dans son Guide de la radiesthésie.
2/ À ma question mentale : « Y a-t-il un blocage chez
cette personne ” », Je définis ma convention mentale. Dans
mon cas — mais chacun peut fixer sa propre convention
mentale — :
— la réponse est « oui » si mon pendule fait une giration
dans le sens des aiguilles d’une montre.
— la réponse est « non » si mon pendule fait une giration
dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.
Ainsi, un bon radiesthésiste est toujours d’une très
grande précision dans ses questions mentales, Une ques-
tion mal posée débouchera certainement sur une fausse
piste.
Quelques mots à propos du « témoin »
Utilisé dans le cadre d’une pratique régulière de la
radiesthésie, le « témoin » est, en règle générale, un objet
de même nature que celui qui est recherché. Il permet de
147
4
A ANNEXE y
fixer la pensée et f ncilite a concent 7°" il est
amplific ateur » de ob je de la 1 recherche.
nr ext mple, loi UE 5 d'une 2 re echi rel HE Ve pendule Est
Il nu | dine mu un el dí ME ps l'autre ul ne ¢ fiole ou une petite
( re la re che rche.
D a ‘cas pa er t à défaut d'objet semblable,
On mé st dans ee X | | pepe avee le nom
de | obje Le n que stion € avant de se | : dans sa recher-
© she. Un e simp le photog E phie cons it js également un
5 Li E | | en Eo ».
un e
ail nde « témoins »
ei fac de la
np [VY lg ét me nt TC quise Gy nstitue, , de fait, le
tn nt e ‘ 1
Quelques exercice pratiques...
ely; onl т | ommun de tre tré ; simples € et surt out ludi-
ques, Pose car ion ¢ E Te ale me ni de o s'entraîner à la « co nvention
E
€ e A A assiettes et une pièce dé monn: | а
N y М 35
A sur Une e table. Une
Monnaie sou: > une de le s. À
ы 1 LA
A y
«ou», au-
PENDULE ET CONVENTION MENALE
Autre méthode, je demande au pendule de m'indiquer
quelle assiette cache la pièce de monnaie.
OOOO
Mouvement
de va-et-vient
vers l'assiette
Pendule
* Avec des cartons de couleurs différentes
1/ Dans 6 enveloppes (ou plus), mettre des cartons
de couleurs différentes : bleu, vert, rouge, jaune, orange,
violet, (etc.). Mélanger et étaler les enveloppes sur une
table. À vous de retrouver les couleurs au pendule.
2/ Je lance mon pendule. Il tournera dans le sens des
aiguilles d’une montre, c'est-à-dire la réponse «oui», au-
dessus de l'enveloppe qui contient le carton bleu,
3/ Je vérifie avec mon pendule et comme dans l’exer-
‘cice précédent, je peux utiliser les deux méthodes pour le
résultat.
Dès que vous serez bien entraîné, vous pourrez, de la
même manière, trouver le parfum préfèré d'une personne,
faire le choix d’un vin ou encore vérifier la fraîcheur d'un
aliment.
149
"a
ANNEX
» Avec ln photo d'une personne décédée
{/Je prends la photo de la personne vers qui j'oriente
ma pensée : je suis en contact, |
2/ Je pars du postulat que cette personne est vivante el
en bonne santé. »
3/ Selon ma convention mentale — qui peut varier d'une
radiesthésiste à l'autre — le pendule tourne dans le sens
des aiguilles d'une montre (à droite) : c'est un homme. Le
pendule tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une
montre (à gauche) : c’est une femme.
4/Je vérifie avec mon pendule pour constater qu’il tourne
dans un sens ou dans l’autre jusqu’à faire des girations de
plus en plus faibles avant de s’arrêter totalement. Il devient
Un poids, signe que la personne n’est plus en vie.
* Avec des verres d’eau
Premiere preparation
Demandez a quelqu'un de votre entourage de préparer
deux verres : l’un plein d’eau et l'autre vide. Les verres
sont cachés derrière une feuille de papier. Pour "occasion,
un débutant peut s'initier à l’utilisation d'un « témoin » en
prenant une fiole ou une petite bouteille d'eau dans l’une
de ses mains, |
1/ J ‘oriente ma pensée vers l’eau “je suis en contact. Ma
question est : « Dans quel verre y a-t-il de l’eau ? »
2/ Quand j'arrive sur le verre plein d’eau, mon pendule
donne un oui en fonction de ma convention mentale.
150
PENDULE ET Ñ MY Мм ГМ Mi MALI
3/ Je vérifie.
| exercice peut être prolongé avec quatre verres dont
trois seront vides.
Deuxième préparation
Deux verres : l'un d'eau salée et l’autre d'eau sucrée
et, comme précédemment, cachés derrière une feuille de
papier.
1/J'oriente ma pensée vers l'eau : Je suis en contact. Ma
question est : « Dans quel verre est l’eau salée ? n
2/ Je lance mon pendule en direction de l'un des verres,
il donnera un «oui», en fonction de ma convention men-
tale, s'il a été lancé en direction du bon verre.
3/ Je vérifie.
Au début, il y à de fortes probabilités d'erreurs. Mais
comme dans toute pratique, il faut se donner le temps de
comprendre ce qui n'a pas fonctionné et recommencer
La persévérance est toujours récompensée car les erreurs
deviendront de plus en plus rares,
Comme je l’ai déjà précisé, cette méthode s'adresse à
des personnes pour qui la radiesthésie, en général, et l’utili-
sation d’un pendule, en particulier, ne sont pas étrangers.
Pour les autres, il faut donc préciser que ces quelques
notions et rudiments de base sur le pendule et la conven-
tion mentale ici proposés ne peuvent totalement suffire
pour utiliser et pratiquer la présente méthode avec effica-
cité. Je les invite donc, ainsi que tous les lecteurs curieux,
жи 7
"E ANNEXES
FI
N
sonsulter la bibliographie proposée e n fin d'ouvrage,
1 des références utile spot compléter sa
naissances,
( Ch 0 un y + [rouveré
pre itique vel pa arf Aire ses côr
Че
E
| J
a N
в
ANNEXE II
TÉMOIGNAGE :
CHOCS ÉMOTIONNELS ET CRISTAUX
La Méthode de déblocage des chocs émotionnels du
passé est une base que tout radiesthésiste peut utiliser et
compléter en fonction de sa pratique.
Le témoignage d’un confrère, Jean-Marc Riper, radies-
kp eee et utilisateur de cristaux installé à
Grasse (06), est à cet égard significatif :
Sur une feuille de papier blanc, j'inscris V.A - AN - N
et l’âge de la personne que je décompose en autant d'an-
nées disposées tout autour de la feuille, dans le sens des
aiguilles d’une montre. Au centre, je marque son nom
e je pie
Г. r
la onne, je fais toumer le
Eo d'une
A
longue TT paint» de lever:
el e. en e Bulle ss pe miroir de Ia: per-
ANNEXE H
sonne, Chaîne longue signifie que le pendule doit dépasser
la surface de la feuille lors de la giration,
Lorsque le pendule devient lourd, environ une minute,
j'arrête la piration et attends que le pendule s'arrête, Com-
mence alors la recherche des nœuds,
Pour cela, je tiens la main de la personne avec un eris-
tal entre nos deux mains et je pose la première question :
« Quels sont les problèmes en Vie Antérieure (VA) ? » et
ainsi de suite, Chaque fois que le pendule indique une direc-
tion et par conséquent un âge, cela signifie que la personne
à eu, par exemple, des problèmes à 7 ans ou après, puis des
problèmes à 10 ans ou après, ete, Lorsque l’ensemble des
années à été réalisé, je pose une nouvelle question : « Reste-
t-il encore un problème bloquant non révélé ? »
Ensuite, sur la feuille de papier, je pose le pied du cris-
tal sur la croix du premier problème détecté dans les Vies
Antérieures. Je tiens toujours la main de la personne avec
le cristal entre nos deux mains, Puis je fais girer le pendule
dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, en visuali-
sant à travers le cristal la dissolution de ce nœud. Il s’agit de
dissoudre la négativité des problèmes rencontrés. Lorsque
le pendule devient lourd, j'arrête la giration,
Je pose la pointe du cristal sur la croix et, toujours en
tenant le cristal et la main de la personne, je fais tourner le
pendule dans le sens des aiguilles d’une montre en visua-
“sant l'énergie Lumière, c'est-à-dire que je visualise un
rayon de lumière qui vient remplir le vide provoqué par la
dissolution (la nature à horreur du vide !). Quand le pen-
or ADS, Je passe au nœud suivant. dy
uand tous les nœuds sont passés, je fais | |
pendule, toujours chaine longue, dans Ae
154
CHOCS BMOTIONNELS 1 FCRISTALY
d'une montre, la pointe du cristal sur la feuille pour |
moniser le tout pour har
Lors de la dissolution, il arrive que la personne ne se rar
pelle pas le probléme ou la scéne ayant provoqué le am
Je lui décris alors le type de vision que le vols sir l'écran 2
mes paupières et cela l'aide à défaire ce blocage.
Le cristal est un amplificateur qui restitue et amplifie
l'énergie et le ressenti de chaque personne. 11 permet une
meilleure dissolution du nœud, une meilleure harmoni-
sation de la personne et un meilleur ressenti du praticien
dont l'aide, plus efficace, favorisera le développement de
l'énergie de guérison.
Remarque : Après quelques jours, voire quelques semai-
nes, j'ai constaté que certaines personnes retombaient dans
les mêmes problèmes. Les séances doivent alors être plus
rapprochées et, dans certains cas, accompagnées d'une
une aide psychologique.
Une séance peut durer une heure ou plus mais varie
avec l’âge, le nombre de problèmes et les éventuelles dif-
ficultés de la personne à lâcher prise. Le record pour dis-
soudre un problème est d'environ 15 minutes !
Une séance peut également se pratiquer avec une photo.
Je garde la photo au centre el je fais tourner le pendule en
chaîne longue pour couvrir la feuille tout en pensant que
cette feuille devient la personne concernée. La suite de la
démarche est à l'identique d'une personne présente.
Ln
LA
ANNEXES
Disposition des différents éléments sur la feuille ,
AAN NN 2-3-4-5-6-7-8-9-10-
Prénom, nom”,
date el lieu de naissance
ou
photo de la personne
*Nam de Jeune fille pour ung femme mariée
A PUES 07-61 -81-LI1-91- ET - $T -€l -z1 - ni
ANNEXE INT
LE SYNDICAT NATIONAL DES TK
S'il ne fait aucun doute a
n'oublions pas que c'est éga len me en L
1954, le Syndicat National d
intérèts comme à garantia au р wubl
radiesthésie basée sur des regles déor
soit ici remercié. 1
Un Syndicat Nati
quoi ?
Nulle profession ne
dre ses droits § ie alle 0
professionnel, @ vor sas
un esprit d'enti: nen e se
Travail, le я 3 m с natic
4 d'orge "la о
* ФоЁ ИГ. le
d'un art dont le
caractère d'u lité I put li
В
—
"m
ANNEX ru
» d'encourager, de défendre el d'aider le rediesthésiste
dans l'exercice de sa profession; E
+ de renseigner sur les possibilités, les limites de la
radiesthésie et faire connaître au publie ce que l'on peut
attendre de cet art.
Par un choix extrêmement sévère et un contrôle per-
manent de ses membres, par une direction prudente et
un soutien pour le radiesthésiste, par son service de
renseignements auprès du public, par une organisation
minutieuse de la profession, le Syndicat national des
radiesthésistes offre au public une garantie de loyauté
et de compétence.
Doté d’un réglement intérieur et d’un code de Règles
Déontologiques, le Syndicat National des Radiesthésis-
tes indique au public, grâce à son service de renseigne-
ments, le radiesthésiste qualifié et spécialisé susceptible
de le conseiller dans les diverses branches d'activité de la
radiesthésie.
Les activités du Syndicat National des Radiesthésis-
tes :
* Le SNR édite un bulletin d'information trimes-
triel, destiné uniquement à ses membres.
* Chaque année, une journée de conférence est propo-
séc en province ou en Île-de-France. Le Congrès national
se lient au mois de novembre à Paris, da
a. Fo quelques années, une formation à lu radies-
1ésie a cle mise en place. Elle se déroule sur deux
se tient à Vincennes (94). r e
158
Li SY NDI Al Ma PILAS E Arima Mi SINT
" ".. a
. Une Initiation au magnétisme es également prope
sce, Elle se déroule sur un an et ve tient 4 Paris |
* Des journées d'approche et de découverte radies-
thésique, de même que des journées thématiques se tien-
nent à Vincennes,
* Chaque année au mois de Mars, un séminaire d’une
journée sur un thème précis se déroule à Paris
* Le site internet : www.snradiesthesistes.fr apporte
toutes les précisions sur le calendrier des différentes mani-
festations,
Ces différentes manifestations sont ouvertes au public.
Syndicat National des Radiesthésistes (SNR)
21, boulevard de la Libération
94 300 - Vincennes
Tél, : O1 41 93 06 31
Fax : 01 41 93 06 32
Internet : www.snradiesthesistes. fr
Courriel : info(@snradiesthesistes. fr
Ouvert du lundi au vendredi de 9 h 45 à 12 h 30 et de
13h00 à 18 h 00.
159
|
+ SONNI NBI RO: PLegr and | Vie ul lu pendule, Trédaniel,
Magnétisme Ш
viagnetusmi i ь
| BRENNAN BAL Pe voir | he ent Pe Sand,
1908 |
DURVILLE, H, Théories el proc, de.
er T ), Librairie du Me Ip al étis me 3
JACOT TRAC LG or nm nt E re nar AT
ples, 1990,
Géobiologie
kr
Yaité de géobiologie. Théorie et Pratique, Éditions de
Aire ISE IN: i В
ТАМ, AYA. ] La médecine le l'habitat, Dan gl eS 1991.
ruca = m = mida ed it ï
Fsycho-généalogie |
HOROWITZ. E. Se libérer du destin familial Dervv
RO WILZ, e tibérer du destin familial, Dervy,
2000. a
"E \ U aR A ar |
C HO Tz ZE N E it | RK. À. À. Ale mes afeux /.
ve , pes
FT = ; = w
Des clée Brouw Li, 1770,
я Г ей P Pi cs
Radioninue
E я
Grancher 20 06.
TABLE DES MATIÉRES
INTRODUCTION
drsssspadergimiens Tr
proa аНЕННой
PREMIÉRE PARTIE .......
LLE PEACE ea 13
CHAPITRE |
Histoire d'une rencontre …
CHAPITRE 2
Quelques réflexions pour une pratique 43
de la radiesthésie et du magnétisme............. seri ©_
FEATESLO (OC EEE A 15
DEUXIÈME PARTIE 1:5 bikiciventrmsscrsionsecsacents 0
CHAPITRE 3
La création de la méthode een ie 51
CHAPITRE 4
Le « sac sur le dos » : la fabrication de chocs émotionnels 57
CHAPITRE 5 ig
La méthode : le déblocage général ¿enides nr acne (AR
CHAPITRE 6
Déblocage spécifique : les adultes … 17
Tabac, l'alcool et la pate de Joe e e tL
Alcool … “e NR d rent
Prise de poids... E annstéseeessenaaane san anna nana gene) …B9
Décès... pad PT EC PTE ER ELL TEE EES TL 94
Dépression nerveuse. cer de = ея 95
Fertilité...... OL RE anpocseusspenane scan sonne nenene 96
PEAU.+.-< iéésseonrrapevennsassenaceensesnntee heitotiaiosneséqnes +
FE ans rhévaenmenmenenaenensennnement espéré
Déblocage spécifique COLE prsonstartesceressnenses AQU
École. tr TH | ee i ... = 106
Vie gotico nonpoenne aero. vaniivaddes ao rnareión e ere
SNE vna ona:
4
CHAPITRE #
Déblocage spécifique : les ANIMaUN, ,..iire= iii. 111
CHAPITRE 9
68 OIGUN aan rn KETTE LATS K NEE 115
CHAPITRE 10
Les vis antérigures...w— НН: Miu 121
CHAPITRE 11
Des compléments de la méthode : dessin
(elé-influent el péobiologie.......— o 129
CHAPITRE 12
Quelques questions et réflexions utiles... 137
ANNEXE |
Pendule et convention mentale :
quelques rudiments de Base orn 143
ANNEXE II
Témoignage ; Choes émotionnels el cristaux ........... 153
ANNEXE 111
Le Syndicat National des Radiesthésistes............... 157
BIBLIOGRAPHIE 16]
Vos débuts
radiesthésie
Fremriers Pri
La radiesthésie expliquée par Félix Servranx apporte d'emblée la
confiance nécessaire pour aborder le sujet et garantit done des résul-
tats qui donnent envie de continuer
En ouvrant ce livre, vous trouverez les réponses à vos questions
Point par point, étape après étape, vous seront divulgués tous les ele
ments pour un début en radiesthésie plaisant et gratifiant ; Comment
faire démarrer le pendule ? Comment interpréter ses mouvements °
Pourquoi ne bouge-t-il pas ? Quelle question faut-il poser ? Quelles
sont les erreurs à éviter ? Etc,
Si vous prenez un pendule en main en lisant les « Premiers pas »
de Félix Servranx, vous deviendrez radiesthésiste. Vous en retirerez
la reconnaissance d'autrui, car vous serez la personne qui sait, qui
conseille et qui aide, Celà vous procurers de la joie et des sumpri-
ses étonnantes, Cela développera votre intuition el vous ouvrira aux
« autres » mondes physiques ef mentaux.
Éditions Servranx — 128 pp. — lilustrations
- ..
.
Fl et WiEam Senrans
Les dessins actifs
НЕЕ
(EE
Un dessin actif est obtenu en suivant les mouvements du
pendule lorsqu'on pense à un but précis, Ces dessins énergéti-
ques font penser aux pentacles de là vieille magie.
Ils sont mis à contribution par les radiesthésistes et radio-
niciens comme moyen d'action dans les buts les plus divers :
protection, affaires, sentiments, études, succès, procès, carrière,
Ce livre est votre clef d'accès pratique à cet art de haute
précision que sont les « ondes de formes », que ce soit pour la
réalisation des témoins les plus simples ou pour les actions les
yes PIES OU pour les acti¢
Éditions Servranx — 128 pp. — Illustrations
==
ISERVRANX
Midiriona E Laboratoires tit
Au service des radi sthésistes depuis plus de 61) ый
' 1
EXTRAIT DE NOTRE CATALOGUE GENERAL
Livers Haslieuhiéshe пе а
Kadicsthésie des alfulres
Sensibilité radiesthésique
Homéopathie et radlesihésie
Radiesthésie divinacire
[Déblocage des chocs émotionnel
Radionique appliquée
Bauliesthutsie des cardières Ar Pardesi na
Macérialitarima Fai lies his «jue
La force percée
La faclieuthésie pour mia | Г E
Couleurs dans la vie quotidienne
Ces aliments qui guérissens
Géoblologie et ondes celluriques
Ondes nocives
Nombres er cailloux qui agissen
Teléradiesthésie
Magnétisme à distance
Hypnatisme sans sujet
Télépsychie er réléparhle
Influence des nombres
Les appareils à guérir
Méthode expresse de magnétisme personnel
Vos déburs en radiesthésic
Le pendule de Thoth ex ses mystéres
Ondes de forme et énergies
Lecture du caractère au pendule
Initiation à là radiesthésie 12 leçons
Radionique er action a distance
Marta:
Pendule de Thoth
l'endules er baguettes
Règle Servranx pour la radiesrhése
Biron de soufre
Accus planétaires
Barteries forces 5
Batteries neural
Accus conmiques
Méthode exprew-succès
Écrans colorés
Electret
Appareil de radionigue ERRG-1™
Graphiques de radionique er de radicsrhésic
Auradyne - magnétisme vital
Barre atlante
Appareils à ondes de formes
POUR RECEVOIR NOTRE CATALOGUE ILLUSTRÉ, COMMUNIQUEZ VOS COORDONNEES À
Éditions Servranx — Rue Gustave Blot 23-25 — 1050 Bruxelles — Belgique
Tél. 00 32 (0)2 649 1H 40 — Fax: 649 1210
Découpez où recopiez le ban ci-dessous
— ; = | ||| ==
——
Mme — Mil — Mr — biîfer Li mention inutile.
—
— ея ac a === ни
Prénom :
Nome:
Rue; _—_——
Ville:
Code Postal = ——
hys Ш
MM à
оны ||
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising