Bienvenue sur le Wiki GLPI

Bienvenue sur le Wiki GLPI
Bienvenue sur le Wiki GLPI
La documentation du projet GLPI est publiée sous forme de Wiki. Chacun est libre de créer ou modifier
les pages de cette documentation dans le but de les corriger et les améliorer. Veuillez prendre
connaissance de la page « À propos de ce wiki ».
Pour trouver une information…
•
•
•
•
Consulter les menus thématiques de cette page.
Utiliser l'index qui regroupe les pages par ordre alphabétique.
Rechercher avec la barre de recherche rapide dans l'entête (en haut à droite).
Si vous n'avez pas trouvé ce que vous recherchez, posez votre question sur le forum.
Guide installation & configuration
•
Guide de bonnes pratiques pour la mise en place d'OCS et GLPI
Installation et migration
•
•
Installer GLPI sur votre système (Windows, Debian, Ubuntu, Mandriva, Mac OS X, etc.).
Migrer GLPI d'une version à une autre
Configuration
•
•
•
•
Configuration du mode OCSNG
GLPI, LDAP et Active Directory
GLPI et crontab (taches planifiées)
GLPI en mode Debug
Configuration des notifications
•
•
GLPI et Exchange
GLPI et Lotus
Manuel d'utilisation
•
•
•
•
•
Manuel administration GLPI (menus, fonctionnalités, etc.).
Manuel utilisation helpdesk
Gestion du cycle de vie d'une machine dans GLPI
Exemples de dictionnaires
Guide d'utilisation du helpdesk pour l'administrateur
Plugins ou greffons
•
•
Ajoutez de nouvelles fonctionnalités à GLPI à l'aide de plugins.
Liste des plugins
FAQ
•
•
•
•
Générale
Configuration
Courriels
Utilisation
Ressources diverses
•
•
•
•
•
Présentations et diaporamas
Tips et hacks
Premiers pas avec GLPI
Création d'un parc informatique géré par GLPI étape par étape.
Création états sous ACCESS des données GLPI
Bonnes pratiques
Ce document a pour but de synthétiser les bonnes pratiques et retours d'expériences accumulés par les
déploiements d'OCS et GLPI en entreprise.
Avant de vous lancer
Il ne sert à rien de se lancer tête baissée dans l'installation de GLPI. Il convient tout d'abord de
comprendre :
•
•
•
à quoi sert OCS Inventory NG
o site web : http://www.ocsinventory-ng.org/
o forum : http://www.ocsinventory-ng.org/index.php?page=forums
o wiki : http://wiki.ocsinventory-ng.org/index.php?title=Main_Page
à quoi sert GLPI
o site web : http://glpi-project.org
o wiki : vous êtes dessus ;)
o forum : http://glpi-project.org/forum
pourquoi et comment faire communiquer les 2 outils
o Documentation sur le wiki
Installation de GLPI
Versions
Il est fortement déconseillé d'installer en production :
•
•
des versions RC
des versions svn
Ceci est valable à la fois pour GLPI mais aussi pour les plugins.
Pour les plugins, il faut s'assurer que :
•
•
•
le plugin est déclaré stable
qu'il fonctionne avec la version GLPI que vous installez
que vous avez bien les bons pré-requis (version de PHP, OS, etc.)
Aucune assurance de qualité du code n'est mise en place pour les plugins. Leur réalisation peut varier en
fonction de la personne qui les écrit. Le nom des mainteneurs est écrit dans la liste des plugins sur le site
GLPI.
Plate-forme
OCS Inventory et GLPI supportent les plate-formes suivantes :
•
•
•
•
Linux
Unix
Windows
Mac OS X
Sur Linux, certaines distributions proposent en standard des paquets pour les 2 logiciels :
•
•
•
Fedora/Redhat/CentOS : OCS et GLPI, ainsi que quelques plugins sont disponibles dans les
dépôts officiels
Debian : propose OCS et GLPI dans les dépôts
Mandriva
Il existe une procédure d'installation de GLPI sur le wiki.
Bien mettre en place OCS
•
•
parler de l'importance du TAG
gestion des doublons
Déploiement des agents OCS
Il est nécessaire de bien penser le déploiement des agents OCS. Il faut prendre en compte les données
suivantes :
•
•
•
•
type de plate-formes (Windows, Linux, Unix, Mac OS X, etc.)
la méthode de déploiement attendue (automatique pour les postes clients, manuelle sur les
serveurs)
la présence d'un contrôleur de domaine Windows avec Active Directory
le nombre de TAGs qui seront utilisés
Sur Unix et Linux il n'existe pas de procédure automatisée de déploiement de l'agent. Il est possible par
contre d'utiliser les paquets fournis par les distributions (si disponible, comme par exemple pour
Fedora/Redhat/CentOS).
Sur Windows il est possible de déployer de manière automatisée l'agent. En effet, le projet OCS met à
disposition un exécutable nommé OcsLogon.exe qui offre les fonctionnalités suivantes :
•
•
•
vérification de l'installation de l'agent
installation de l'agent et mise en service de celui-ci
mise à jour de l'agent
Avant de mettre en place GLPI
Quand utiliser des entités, des groupes et des lieux ?
Entités
L'idée de la multi-entité est de fournir un GLPI permettant de segmenter la gestion des parcs tout en
permettant une consolidation facile des données des différents parcs. Cela peut-être intéressant pour une
entreprise dont la gestion est hierarchique et où les personnes doivent avoir une vision du parc à différents
niveaux. Un utilisateur pouvant être rattaché à plusieurs entités avec des droits différents. Ces droits
pouvant être être conservés sur les entités filles ou non.
Exemples :
•
•
une société qui gère plusieurs clients : on peut définir une entité par client
une administration qui dispose de directions et unités : il peut être intéressant d'utiliser les entités
(à bon escient, comme nous le verrons par la suite)
Groupes
Cette notion permet de faire des regroupements. Ceux-ci peuvent être de différentes natures :
•
•
groupement d'utilisateur, pour gérer des groupes de compétence pour le Helpdesk par exemple
services : permet de regrouper des matériels, tickets et utilisateurs afin de recréer la notion de
service
Lieux
Le lieu permet de placer géographiquement des matériels et des utilisateurs. Ils sont définis telle une
arborescence, afin de représenter au mieux ce qu'il y a dans la réalité.
Exemple :
20 rue de Paris > Batiment A > 1r étage > Salle 225
Récursivité
La récursivité consiste à rendre visible dans les sous-entités un objet. Cela permet de traiter les
problématiques d'objets globaux/locaux.
Exemple :
•
•
un fournisseur global à toutes les entités sera déclaré dans l'entité la plus haute, récursif (sousentités à oui dans l'interface)
un fournisseur local : sera déclaré dans l'entité auquel il se rattache (sous-entité à non)
Quand choisir d'utiliser des entités ou des groupes ?
expliquer ce qu'entraine chacun de ces concepts
Définition des entités et des lieux
Il est préférable de bien expliquer la notion d'entité et de lieux. En effet, ces notions sont structurantes
pour la mise en place de l'application dans un contexte client. Une bonne pratique est de définir avec le
client, sur papier, la hiérarchie à implémenter.
Attention : un grand nombre d'entités peut ralentir l'application et peut entraîner un gros surplus de règles
!
Création de règles d'affectation des machines à des entités
Il faut bien définir en amont les différences critères d'affectation des machines à des entités. L'utilisation
du plugin mass_ocs_import permet d'aider à la vérification et à l'affinage des règles. En effet il dispose
d'un onglet qui liste les machines non importées, avec l'affichage de données provenant d'OCS. Ainsi, on
peut détecter quels critères ne vérifient pas la règle.
Dans le cas d'un environnement avec beaucoup d'entités, il pourra être intéressant d'utiliser le mode
opératoire suivant :
•
•
•
déployer l'agent OCS sur une seule machine de l'entité
vérifier que le processus de synchro fonctionne et que la machine est remontée dans GLPI
vérifier les données remontées dans GLPI par rapport à celles d'OCS
si les données sont correctes, lancer le déploiement des agents sur les postes
Attention : afin de gagner en performances il faut connaître le fonctionnement du moteur de règles. Dans
le cas des affectations de machines à des entités, il s'arrête à la première règle trouvée. Il convient donc de
placer en premier de la liste les règles qui vont être appliquées le plus de fois (c'est à dire les règles
d'affectation aux entités les plus grosses).
Définition des profils
De la même manière qu'il est préférable de définir la hiérarchie des entités avant de commencer la
configuration de GLPI, il est préférable de penser aux profils des personnes. Il est important de bien
étudier les profils par défaut de l'application, car ceux-ci répondent à des besoins génériques.
Gestion centralisée des habilitations depuis l'annuaire LDAP (protocole de gestion d’annuaire)
Les règles d'affectation des droits et des profils permettent de déléguer la gestion quotidienne des
habilitations à l'annuaire LDAP. En général on associe un profil GLPI à l'appartenance à un groupe
LDAP. Une règle d'affectation permet :
•
•
•
•
d'affecter une entité une personne
un profil à une personne
activer/désactiver une personne
d'affecter une entité et un profil à une personne
Mapping des groupes GLPI avec des groupes LDAP
GLPI offre la possibilité de faire la correspondance entre des groupes crées dans sa base et d'autres qui
proviennent de l'annuaire.
Migration vers GLPI depuis un autre système de gestion de parc
L'installation d'OCS et GLPI peut intervenir dans les cas suivants : mise en place d'un système de gestion
de parc dans un environnement vierge migration d'un système de gestion de parc existant (libre ou
propriétaire) « automatisation » de la gestion du parc, là où cela était géré manuellement auparavant (par
exemple dans une feuille Excel ou Calc)
Dans les 2 derniers cas, il est possible de récupérer des données du système existant, afin de ne pas les
resaisir manuellement dans GLPI. Ce processus utilise le plugin d'injection de fichiers CSV.
Export des données existantes
1. Recensez les données à récupérer
2. Réalisez un export au format CSV :
o depuis une feuille Excel ou Calc, cette opération est facile
o depuis un outil existant, utilisez les capacités d'export de celui-ci, ou réalisez des scripts
afin d'y arriver
Il faut réaliser un fichier CSV par type de données à importer dans GLPI. Par exemple :
•
•
•
un fichier pour les machines
un pour les matériels réseau
etc.
Import des données dans GLPI
Préparation avant l'injection dans une base de production
Il peut être judicieux de monter une plate-forme de qualification afin de faire un test des données à
injecter, avant de « polluer » sa base de production en cas d'erreur. Cette plate-forme se compose de :
•
•
un GLPI avec une copie de la base de production
le plugin data_injection
Définissez vos modèles de fichiers dans le plugin et testez les. A la fin de l'import des données sont
générés :
•
•
un rapport (en HTML ou PDF) sur l'exécution des scripts
un fichier CSV ne contenant que les lignes n'ayant pû être injectées
Injection des données en production
1.Installez le plugin d'injection de données CSV (data_injection) sur le GLPI de prod. 2.Créez des
« modèles » à partir de ceux de la base de qualification. 3.Vérifiez l'ordre dans lequel vous allez injecter
des données (voir exemples ci-dessous) 4. Vérifiez que le données ont bien été inséré
Exemple : Vous récupérez d'un outil précédent les information financières de machines existantes (date
d'achat, durée de garantie, etc.) ainsi que les connexions à un actif réseau (nom de l'actif + port) Vous
exportez de cet outil les matériels réseau qui ne seront pas remontés par OCS (hubs, switchs). Vous
disposez du nombre de port par matériel. Procédure :
1. Créez un modèle d'injection pour votre matériel réseau
2. Injectez votre matériel réseau en indiquant dans les mappings le nombre de ports du matériel
3. GLPI va créer les matériels et les ports associés (si vous injectez un switch 16 ports, alors 16 ports
seront crées automatiquement dans GLPI)
4. Créez un modèle d'injection d'ordinateurs
5. Injectez vos ordinateurs en indiquant dans les mappings le nom de l'actif réseau et port sur lequel
il sera connecté
6. GLPI va créer l'ordinateur et va tenter de le connecter au port de l'actif spécifié automatiquement
Connexion OCS/GLPI
GLPI s'interface nativement avec OCS Inventory, afin de récupérer son inventaire automatique. GLPI
peut :
•
•
•
•
agréger les données de plusieurs serveurs OCS
remonter les données matérielles
remonter les logiciels (avec ou sans le dictionnaire OCS)
remonter les clefs de registre des machines Windows
GLPI ne peut pas :
•
•
•
modifier la configuration d'OCS
mettre à jour le dictionnaire OCS
piloter le déploiement d'applications OCS
OCS Inventory NG et GLPI sont en place, que faire ensuite ?
Maintenant que tout votre système est en place, vous pouvez regarder :
•
•
les plugins
comment gérer le cycle de vie complet d'une machine
INSTALLATION
Installer GLPI sur votre distribution
Windows
•
•
•
•
•
•
•
Installer GLPI et OCS (Xampp)
Installer GLPI chez un hébergeur du type free.fr
Installer GLPI sous IIS5, MySQL 4.1 et PHP 5
Installer GLPI sur un serveur Windows
Installer GLPI avec Xampp (à terminer)
Installer GLPI avec WAMP
Installer GLPI sous Windows Serveur 2003, IIS6, MySQL 5, PHP 5, phpMyAdmin 2.9
Gnu/Linux - BSD
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
installer GLPI sur une CentOS 5.0
installer GLPI sur une Debian 5.0 (Lenny)
installer GLPI sur une Debian 4.0 (Etch)
Installer GLPI sur une Debian 3.1 (Sarge)
Installer GLPI sur une Fedora (version >= 7)
Installer GLPI sur une Fedora Core 6
Installer GLPI sur une Fedora Core 5
Installer GLPI sur une Fedora Core 4
Installer GLPI sur FreeBSD6.1
Installer GLPI sur une Gentoo 2005.1
Installer GLPI et OCS sur Mac OS X 10.5 Client
Installer GLPI sur une Mandriva 2009.1
Installer GLPI sur une Mandriva 2007
Installer GLPI sur une Mandriva 2006
Installer GLPI sur une Mandrake
Installer GLPI sur une SME server 7.X
Installer GLPI sur une SuSe 10.1
Installer GLPI sur une SuSe 9.3
Installer GLPI et OCS sur Ubuntu 8.04 LTS Server VmWare 1.04
Installer GLPI sur une Ubuntu 7.10
Installer GLPI sur une Ubuntu 7.04
Installer GLPI sur une Ubuntu 6.10
Installer GLPI sur une Ubuntu 6.06
Installer GLPI sur une Ubuntu 5.04
Installer GLPI & OCS
1. INSTALLATION DE OCS
1.1 Pré-requis
Téléchargez la dernière version d'OCS Inventory à cette adresse :
http://www.ocsinventory-ng.org/index.php?page=downloads
Pour glpi, à cette adresse :
http://glpi-project.org/article.php3?id_article=3
Nous allons,ici installer Glpi 0.70.2 et OCSNG_WIN32_SERVER_1.01
1.2. Installation de OCS Inventory Serveur
Dans un premier temps, installez OCS Inventory serveur, qui comprend le serveur Web Xampp (un
paquet tout en un qui installe un serveur Apache, MySql et d'autres plugins)
Une fois l'archive dézippée de OCS, exécutez le “setup.exe”
Changez le répertoire d'installation par défaut par un plus court sans espace.
Une fois que vous avez choisi le dossier d'installation, cliquez sur “suivant” et le programme d'installation
s'exécute. Une fenêtre “CMD” vous indique que le paquet Xampp est bien installé et vous invite à presser
la touche”entrée” pour continuer. Faites le.
OCS Inventory serveur est installé.
Si le service Apache ne se lance pas, c'est peut être que le port 80 est déjà occupé, si c'est le cas, allez
dans OCS Inventory NG⁄xampp⁄apache⁄conf et modifiez le fichier : « httpd.conf »
A la ligne « Listen 80 », mettre Listen 8080.
Pour accéder à la page d'administration d'OCS Inventory, tapez cette adresse dans votre navigateur :
http://localhost/ocsreports.
Si le port a été changé, accédez avec l'adresse qui suit, faire de même pour GLPI :
http://localhost:8080/ocsreports
Vous devriez voir cette page :
Par défaut :
• Le login MySql : root
• Pas de mot de passe
• Le nom d'hôte où est installé MySql : localhost (si vous ouvrez cette page, depuis votre serveur),si
non le nom DNS de votre serveur MySql.
Une fois ces informations entrées, validez et OCS va créer sa base MySql.
Faites Soumettre la requête
L'installation d'OCS est finie
Accédez à la page d'administration d'OCS toujours avec l'adresse :
http://localhost/ocsreports
Par défaut :
• Nom d'utilisateur: admin
• Mot de passe: admin
Vous accédez ensuite à la page d'administration :
Une fois dans OCS, il faut récupérer les informations sur le matériel et les logiciels installés sur le réseau.
OCS peut inventorier les ordinateurs, périphériques (écrans,…), l'électronique de réseau, et bien sûr, les
logiciels.
2. CRÉATION DE L'INVENTAIRE DANS OCS
OCS rapatrie automatiquement les informations sur l'électronique de réseau et les imprimantes mais un
agent doit être installé sur les ordinateurs.
Vous pouvez télécharger l'agent à cette adresse :
http://www.ocsinventory-ng.org/index.php?page=downloads
Il est important de prendre l'agent de même version que le serveur OCS installé.
La version de l'agent installé ici est : OCSNG_WIN32_AGENT_1.01
2.1. Lancement du déploiement automatique lorsque l'utilisateur
se connecte au serveur
Une fois l'archive dézippée, trois exécutables sont présents:
•
•
•
OcsAgentSetup.exe : avec un programme d'installation, il installe le client OCS sur les machines
en tant que service
OcsAgent.exe : à utiliser sur un ordinateur non connecté au réseau, son exécution crée un fichier
”.dat” qu'il faut récupérer et réinjecter ensuite dans OCS Inventory.
OcsLogon.exe : l'agent à déployer par script ou par GPO (Group Policy Object) dans Active
Directory. Renommez le avec le nom de machine ou l'adresse ip de votre serveur OCS et placez
cet exécutable dans un répertoire partagé. Placez le chemin d'accès à l'exécutable dans un script
exécuté par n'importe qui au démarrage. C'est ce dernier que nous utiliserons.
•
Il faut aussi télécharger le packager OCS qui se trouve au même endroit :
http://www.ocsinventory-ng.org/index.php?page=downloads
Ici : OCSNG_PACKAGER_1.01
2.1.a. Mise en place du package pour le déployer
Vous aurez dans votre dossier “OCSNG_PACKAGER_1.01”, décompactez, le fichier suivant :
“OcsPackager.exe”.
Copiez dans le dossier “OCSNG_PACKAGER_1.01 votre certificat “server.crt” (certificat ssl que vous
avez généré lors de l'installation d'OCS, il se situe dans C:⁄OCS⁄xampp⁄apache⁄conf⁄ssl.crt) que vous
renommerez “cacert.pem”, et copiez aussi le fichier “OcsAgentSetup.exe” que vous aurez récupéré du
dossier “OCSNG_WIN32_AGENT_1.01_REPACK”.
Exécutez le fichier “OcsPackager.exe”
Exe file : Donnez le chemin de OCSAGENTSETUP.EXE (si vous avez suivi mes explications, il se
trouve dans votre dossier “OCSNG_PACKAGER_1.01”)
Certificate file : Donnez le chemin de votre certificat renommé (“cacert.pem”)
Other file : Laissez vide cet emplacement
Command Line options : ⁄⁄Nom de serveur du dossier partagé⁄Le dossier partagé⁄IP du serveur OCS.EXE
/S /NP /DEBUG /INSTALL /SERVER:IP du serveur OCS
Attention aux espaces!!
Si vous avez changé de port ne pas oublier de le préciser avec la commande /PNUM:
Label : Laissez le vide
User : Administrateur@Le domaine.local
Lorsque vous avez rempli ces informations, cliquez sur le bouton “NEXT”, celui-ci vous demandera où
vous voulez exporter votre fichier, mettez le dans votre dossier “OCSNG_PACKAGER_1.01”
Voilà, vous venez de créer votre “ocspakage.exe”.Ouvrez votre dossier « OCSNG_PACKAGER_1.01 »
Là vous trouverez 2 fichiers : “ocspakage.exe” et “ocsuninstall.exe”
Maintenant, ouvrez votre OCS Inventory (http://localhost/ocsreports)
Cliquez sur le bouton : CLIENT
Dans “Ajout d'un nouveau fichier dans la base” indiquez le chemin où se trouve votre fichier
“ocspakage.exe”, cliquez sur le bouton Envoyer.
Voilà, le package est prêt pour être déployé sur les postes Window.
2.1.b. Installation de l'agent OCS :
Ouvrez le dossier “OCSNG_WIN32_AGENT_1.01_REPACK”, renommez le fichier
“OCSLOGON.EXE” en “IPDUSERVEUROCS.EXE”
Recopiez ce fichier dans un répertoire partagé pour tous les utilisateurs
Créez un script au démarrage :
REM Script Instal Agent OCS
Echo Démarrage de OCS Inventory … Patientez SVP …
⁄⁄Nom de serveur du dossier partagé⁄Le partage⁄Ip du serveur OCS.EXE /S /NP /DEBUG /INSTALL
/SERVER=Ip du serveur OCS
Echo Installation Faite ! Merci de votre patience
Rajouter la commande « /PNUM:8080 », après /NP, si le port a été modifié.
Il y a un délai entre chaque remontée des informations entre le client vers le serveur.
2.2. Accélérer la remontée
Il y a 2 solutions pour accélérer la remontée :
• Regardez si l'agent a créé un répertoire OCS Inventory Agent dans Program files.Si c'est le cas, il
y a un fichier nommé service.ini, ouvrez le et cherchez la ligne TOO_WAIT.Changez la valeur
par 10, enregistrez le fichier et redémarrez le service OCS Inventory Service dans les services.
• Mettez l'option /NOW dans votre script, pour forcer la remontée d'inventaire immédiatement après
l'installation du service.
Normalement la remontée sera plus rapide.
3. Installation de GLPI
Vous avez dû téléchargé la dernière version à cette adresse :
http://glpi-project.org/article.php3?id_article=3
Dézippez l'archive dans le répertoire “htdocs” du serveur Xampp qui se trouve dans :
C:⁄OCS⁄xampp⁄htdocs
Ouvrez votre navigateur Web et tapez cette adresse :
http://localhost/glpi
L'écran ci-dessous vérifie votre configuration. Un rapport s'affiche avec les paramètres testés. Tout doit
être marqué “parfait”. Si ce n'est pas le cas, corrigez les paramètres, refaites le test jusqu'à ce tout soit
“parfait”. Une fois que tout est OK, cliquez sur continuer.
L'écran suivant concerne la création de la base MySql:
MySql server : l'adresse de votre serveur “MySql” (“localhost” dans notre cas)
MySql user : root
MySql pass : laissez le vide
Dans la fenètre suivante, entrez un nom pour la nouvelle base de données et cliquez sur continuer.
Le processus d'installation crée la base sur le serveur MySql et un écran indiquant la bonne exécution de
la création devrait apparaître. Il vous indique que vous pouvez accéder à la page d'administration de GLPI
avec cette adresse :
http://nom_du_serveur_xampp/glpi (http://localhost/glpi).
Login : glpi
Mot de passe : glpi
Glpi est installé.
4. Création de l'inventaire dans GLPI
Dans OCS, vous devez ajuster la planification de mises à jour à Toujours inventorié. Pour ce faire, sur la
page par défaut d'OCS, cliquez sur Fréquence en bas de la page.
Maintenant, allez dans GLPI.
Allez dans Configuration/Générale/Restriction :
Activez le mode OCS
Allez ensuite dans Configuration/Mode OCSNG. Cliquez sur localhost:
Cochez ici les informations que vous voulez que GLPI synchronise avec OCS.
Allez dans Outils/OCSNG
Faites importer de nouveau ordinateurs
Maintenant vous devez voir apparaître les machines dans glpi.
5. Remonté des utilisateurs de l' Active Directory
5.1. Installation de l'utilitaire adsi edit
L'utilitaire adsi edit, va nous servir afin de mieux visualiser les règle de nommage de LDAP.
Télécharger le fichier « adsi.zip » sur :
http://www.computerperformance.co.uk/w2k3/utilities/adsi_edit.htm
Dans « Download ADSI Edit »
Décompacter le fichier téléchargé,vous obtenez 2 fichiers :
•
adsiedit.dll
•
adsiedit.msc
Placer les 2 fichiers obtenu dans c:/windows
Dans la console exécuter, lancer : regsvr32 adsiedit.dll
Retourner sur le fichier « adsiedit.msc », lancer le.
5.2. Configuration de LDAP
Aller dans Configuration/Authentification
S'il y a le message suivant :
« L'extension LDAP de votre parseur PHP n'est pas installée » Il faut aller supprimer le « ; » dans php.ini
à la ligne extension=php_ldap.dll, dans le dossier de xampp. Il y en a 3.
Cliquer sur l'onglet LDAP
Puis sur Active Directory, afin que GLPI remplisse certain champs par défaut.
Remplir les autres champs comme suit :
Serveur : ldap://nom du serveur.domaine
Basedn : DC=nom du domaine,DC=LOCAL
Rootdn : CN=utilisateurs droit lecture AD,OU=Users,OU=secteur,DC=domaine,DC=LOCAL
Laisser les autres champs par défaut
Aller ensuite dans Administration/Utilisateurs
cliquer sur Liaison LDAP
Faire importer de nouveaux utilisateurs
Les utilisateurs de l'active directory devrait remonter.
Installer GLPI sur un serveur Windows
Une procédure qui permet d'installer rapidement GLPI sur un serveur Windows.
Installation de :
• Apache
• PHP 5
• Mysql
• PhpMyadmin
Voir le fichier en annexe :
Date
Nom
Type
Taille
11.08.2005 Procédure d'installation Windows Fichier PDF 1000 ko
Installer GLPI sous Windows Serveur 2003, IIS6,
MySQL 5, PHP 5 et phpMyAdmin 2.9
Procédure “complète” préalable à l'installation de glpi en environnement Windows Serveur 2003.
Voir le fichier en annexe
Date
Nom
Type
Taille
28.09.2006 procedure_install_iis6_w2k3.pdf Fichier PDF 390 ko
Update : Il semble qu'il y ait des problèmes avec les dernières versions de PHP / phpMyAdmin
concernant la variable PHPRC. Il faut rajouter une variable système.
http://php.benscom.com/manual/fr/configuration.php
http://tecfa.unige.ch/guides/php/php5_fr/faq.installation.html#faq.installation.phprc
CONFIGURATION
Connexion à l'outil d'inventaire OCSInventory NG
GLPI s'interface nativement avec l'outil d'inventaire OCSInventory NG. Cela permet de :
• créer automatiquement les matériels (Ordinateurs, imprimantes, écrans, etc)
• suivre les mises à jour des matériels
Dans la suite de ce document, nous allons détailler la configuration de GLPI en mode mono-entité
(configuration par défaut de GLPI). En effet, celui-ci devrait suffire à la plupart des besoins. Une partie
sur la gestion de l'import OCS en mode multi-entités est disponible à la fin.
Principes généraux de l'import OCS
Le processus d'import et de synchronisation des données est appelé import OCS, et met en jeu le module
GLPI appelé Mode OCSNG. Celui-ci se fait par connexion directe depuis GLPI à la base de données
d'OCS. Durant ces traitements, un certain nombre d'actions sont effectuées par GLPI. Les 2 plus
importantes sont :
• vérification des données à importer (afin d'éliminer les doublons)
• import des données avec mise à jour de l'historique
Paramètrage du Mode OCSNG
Par défaut, le mode OCSNG n'est pas activé. Pour pouvoir l'utiliser, il faut aller dans Configuration →
Générale → Restrictions et mettre l'option Activer le mode OCSNG à Oui.
Le mode OCSNG est accessible désormais accessible dans Configuration → Mode OCSNG.
Configuration du module d'import OCS NG -> GLPI
Cette partie de l'écran de configuration doit permettre la connexion à la base de données d'OCSNG. Il est
nécessaire d'indiquer les paramètres suivants :
Paramètre
Signification
le nom du serveur OCS tel qu'il sera affiché dans les écrans de GLPI
Nom
(déclaratif)
Hôte OCSweb
l'adresse de la machine hébergeant la base OCS
Nom de la base de données OCS
nom de la base de données d'OCS
Utilisateur de la base de données
utilisateur MySQL qui permet de se connecter à la base de données
OCSweb
OCS
Mot de passe de la base de données mot de passe de l'utilisateur MySQL qui permet de se connecter à la
OCSweb
base de données OCS
L'utilisateur qui se connecte à la base OCS doit avoir le droit d'écrire sur certaines tables :
• hardware : afin de mettre à jour le checksum d'OCS (champs qui indique quels sont les données
modifiées sur la machine)
• deleted_equiv : table qui liste les suppressions ou changement d'identifiants des machines dans
OCS
Si vos paramètres de connexion à la base OCS sont corrects :
•
•
le message Connexion à la base de données OCS réussie Version et Configuration OCS NG valide
est inscrit à l'écran
vous verrez apparaître un 2ème écran, qui permet la configuration détaillée du processus d'import
des données.
Options d'importation
Paramètre
Limiter l'importation aux
tags suivants (séparateur $,
rien pour tous)
Signification
Commentaires
Ne traite que les machines d'OCS qui
ont un tag compris dans cette liste
Périphériques
Statut des matériels importés depuis
OCS (automatique)
Indique comment les matériels
attachés à un ordinateur sont traités
lorsqu'ils sont déconnectés de celui-ci
Type d'import des périphériques
Imprimantes
Type d'import des imprimantes
Moniteurs
Type d'import des moniteurs
Logiciels
Type d'import des logiciels
Quelle license pour les logiciels à la
Par défaut on laisse la valeur “global”
création dans GLPI
Indique si on considère qu'un logiciel
remonté d'OCS est acheté ou pas
Toujours laisser à NON si le dictionnaire n'est pas utilisé.
Indique si l'on utilise la fonction de Sinon aucun logiciel ne sera remonté. Dans tous les cas,
dictionnaire fournie par OCS
préférez le dictionnaire de GLPI, plus complet et plus
puissant
Indique si GLPI doit importer les
informations du registre Windows
remontées par les agents OCS
Indique le nombre de machines qui
Mettez la valeur à 0 si vous utilisez soit un import manuel,
seront traitées par le mécanise de cron
soit le plugin d'import en masse OCS
interne à GLPI
Statut par défaut
Comportement lors de la
déconnexion
Type de licence par défaut
Licence « en règle » par
défaut
Utiliser le dictionnaire
logiciel d'OCS
Base de registre
Nombre d'éléments à
synchroniser via le cron
Privilégier le mode d'import global (pour éviter au
possible les doublons)
Si vous devez faire une gestion des moniteurs privilégiez
l'import unique ou unique sur numéro de série
Informations générales Ordinateurs
Cette rubrique indique quels sont les informations d'un ordinateur à remonter dans GLPI.
Composants
Cette rubrique indique quels sont les composants d'un ordinateur à remonter dans GLPI.
Informations Administratives OCS
Dans OCS, il est possible d'enrichir manuellement l'inventaire en ajout des données administratives.
Celles-ci peuvent être remontées dans GLPI et associées à un des champs suivants :
• Groupe
• Lieu
• Contact numéro
• Réseau
Informations générales Moniteurs & Logiciels
Permet d'indiquer si le champs commentaire doit être importé d'OCS pour les moniteurs et les logiciels.
En effet, celui-ci n'est pas très pertinant (par exemple il peut indiquer, dans certain cas, la date de
packaging ou d'installation d'un logiciel).
Dictionnaires logiciels
Le dictionnaire OCS permet de regrouper, sous une seule entrée dans GLPI, plusieurs entrées inventoriées
dans OCSInventory-NG. Par exemple, si vous avez un logiciel A existant en versions 1.x et 1.y qui sont,
de votre point de vue, identiques, vous pouvez définir une catégorie « Logiciel A » dans le dictionnaire de
OCSInventory-NG. A l'importation dans GLPI, au lieu d'avoir deux entrées, une pour la 1.x et une pour la
1.y, vous n'aurez plus qu'une entrée générique « logiciel A ». Vous pouvez regrouper sous une même
catégorie autant de logiciels que vous le souhaitez, ceux-ci n'apparaîtront que comme un seul et même
logiciel dans GLPI. Notez cependant que vous n'aurez, dans GLPI, aucune information quant aux diverses
versions de logiciels inclus dans la catégorie « Logiciel A », contrairement à ce qui se passe avec la
catégorie « UNCHANGED » pour laquelle l'ensemble des informations sont transmises à GLPI.
GLPI dispose lui aussi d'un dictionnaire logiciel qui permet de modifier à la volée son nom, son fabricant,
sa version, voire même de ne pas l'importer. Si vous désirez utiliser le dictionnaire GLPI, il est nécessaire
au préalable de ne plus utiliser celui d'OCS.
Si, après avoir configuré la liaison avec OCS, GLPI ne vous remonte aucun logiciel :
•
•
pensez à vérifier que l'option “Utiliser le dictionnaire OCS” est à Non. Si ce n'est pas le cas, alors
modifier cette option
forcer la synchronisation des ordinateurs en utilisant la modification massive : “Forcer la
synchronisation” dans Inventaires → Ordinateurs
Liaison automatique de machines
La liaison automatique permet de lier automatiquement une machine crée dans GLPI avec une machine
remontant d'OCS. Pour plus d'informations sur ses applications, voir la documentation sur le cycle de vie
d'une machine.
Son fonctionnement est le suivant :
1. Une nouvelle machine remonte d'OCS (c'est à dire que la machine OCS n'est liée à aucune
machine GLPI)
2. Une requête est faite dans GLPI afin de rechercher les machines potentielles qui ont les
caractéristiques configurées dans le module de liaison (par exemple les machines avec le statut En
stock et dont le numéro de série est identique)
1. Si une et une seule machine est retournée par la requête, alors liaison automatique entre la
machine de GLPI et celle qui remonte d'OCS
2. Sinon création d'une nouvelle machine
La liaison automatique ne s'applique que lors de traitements automatiques (via le cron interne ou lors de
l'utilisation du plugin d'import en masse OCS. En mode manuel, il faut utiliser l'option Lier de nouveaux
ordinateurs à des ordinateurs existants
Paramètre
Activer Liaison
automatique
IP
MAC
Nom de la machine
Signification
Indique si le processus d'import tente de lier des
machines OCS à des machines GLPI
Recherche de l'existance d'une machine dans
GLPI par son adresse IP
Recherche de l'existance d'une machine dans
GLPI par son adresse MAC
Recherche de l'existance d'une machine dans
GLPI par son nom de machine
Recherche de l'existance d'une machine dans
GLPI par son numéro de série
Recherche de l'existance d'une machine dans
Chercher les machines
GLPI seuelement parmis les machines de ce
GLPI ayant le statut
statut particulier
Numéro de série
Commentaires
Il est possible de recherche seulements dans les
machines n'ayant pas de nom dans GLPI ou ayant le
même nom
Mode d'import OCS disponibles
Il y a 3 manières d'importer les données de la base OCSNG :
•
manuelle : l'administration va dans Outils → Mode OCSNG. Trois options sont disponibles :
o Importation de nouveaux ordinateurs — Si vous commencez avec une base vierge,
sélectionnez « Importation de nouveaux ordinateurs » et sélectionnez les ordinateurs à
importer dans GLPI.
o Lier de nouveaux ordinateurs à des ordinateurs existants - Permet de fusionner une
machine déjà présente dans GLPI avec une d'OCS
o Synchronisation des ordinateurs déjà importés — Si vous avez déjà réalisé une des deux
étapes ci-dessous, pour mettre à jour la base de GLPI depuis OCSInventory-NG,
sélectionnez « Synchronisation des ordinateurs déjà importés » et sélectionnez les
ordinateurs à mettre à jour dans la liste proposée.
•
•
cron interne : toutes les 5 minutes le processus d'import est lancé par GLPI en tâche de fond
plugin d'import en masse OCS : ce plugin permet de
o suivre de manière graphique le processus d'import
o dispose d'un script multi-threadé sur Unix, mono-threadé sous Windows pour optimiser
cette tâche
Configuration avancée
GLPI en mode multi-entités
GLPI dispose de 2 modes de fonctionnement :
• mono-entité : toutes les informations sont visibles par tout le monde
• multi-entité : les informations sont cloisonnées, et donc visible seulement par une partie des gens
Pour utiliser le mode mono-entités, il n'y a pas de configuration particulière à fait, car c'est le mode par
défaut.
Le passage de la mono à la multi-entités implique la mise en place de règles qui doivent permettre de
ranger une nouvelle machine qui remonte d'OCS dans la bonne entité. Celles-ci sont définies dans
Administration → Règles → Règles d'affectation d'une machine à une entité.
Le moteur de règle n'est appelé que lors de l'import de la machine dans GLPI. Pour changer d'entité une
machine déjà présente dans GLPI, il faut utiliser manuellement la fonction de transfert.
Liaison automatique de machines et multi-entités
En mode multi-entité, le processus de liaison automatique effectue les actions suivantes :
1. Une nouvelle machine remonte d'OCS (c'est à dire que la machine OCS n'est liée à aucune
machine GLPI)
2. Le moteur de règle est appelé, l'entité de destination de la machine est calculée
1. Si aucune règle n'est vérifiée, la machine n'est pas importée
3. Une requête est faite dans GLPI afin de rechercher les machines potentielles dans cette entité qui
ont les caractéristiques configurées dans le module de liaison (par exemple les machines avec le
statut En stock et dont le numéro de série est identique)
1. Si une et une seule machine est retournée par la requête, alors liaison automatique entre la
machine de GLPI et celle qui remonte d'OCS
2. Sinon création d'une nouvelle machine dans l'entité de destination
Pour aller plus loin avec l'import OCS
Les informations suivantes sont importantes pour la compréhension du processus :
•
checksum OCS
GLPI détecte les modifications sur des machines dans OCS en regardant un attribut nommé checksum.
Celui-ci, mis à jour par OCS, indique quel type de modifications ont été effectué (hardware, logiciel, base
de registre, etc). Une fois la machine importée ou synchronisée dans GLPI, le checksum est remis à 0.
•
TAG OCS
OCS dispose d'une information, appelée TAG, qui permet d'effectuer des regroupements de machines
(pour des besoins de filtrage de données dans l'interface OCS, de télédiffusion, etc). Cette notion peut-être
très utile à GLPI, car elle permet de définir l'entité de destination d'une machine. De plus, le tag peut-être
mis en correspondance avec d'autres champs de GLPI (Groupe, Lieu, Contact numéro, Réseau).
•
Gestion des doublons dans OCS
o paramètre AUTO_DUPLICATE_LVL dans ocsreports
o paramètre TRACE_DELETED dans ocsreports (doit être à On)
Il est important d'avoir bien avoir configuré la gestion des doublons d'OCS. En effet, si vous possédez des
doublons dans OCS, cela créera par la suite des doublons dans GLPI
•
Type d'import des données :
o Import global : tout est importé mais le matériel est géré de manière globale (sans
doublons)
o Import unique : tout est importé tel quel
•
Règles d'affectation d'une machine à une entité
GLPI dispose de 2 modes concernant la gestion des entités : mono et multi-entité. Lors de l'installation
(ou de la migration) vers GLPI, une règle appelée Root est mise en place. Celle-ci permet à tout
ordinateur provenant d'OCS d'être placé dans l'entité racine.
Il est important de comprendre qu'un ordinateur ne vérifiant aucune règle n'est pas importé dans GLPI. De
même le calcul de l'entité de destination d'un ordinateur ne se fait qu'au moment de l'import.
GLPI et les annnuaires LDAP
Introduction
GLPI peut s'appuyer sur un ou plusieurs annuaires LDAP pour :
• authentifier les utilisateurs
• récupérer leurs informations personnelles (nom, mail, téléphone, etc)
Il est possible comme nous le verrons plus bas d'importer et synchroniser les utilisateurs de 2 manières :
• au fil de l'eau : à la première connexion, l'utilisateur est créé dans GLPI. A chaque login, ses
informations personnelles sont synchronisées avec l'annuaire ;
• en masse : soit via l'interface web de GLPI, soit en utilisant des scripts
GLPI fonctionne avec tout annuaire compatible LDAP v3. Donc, de ce fait, aussi avec Microsoft
Active Directory .
L'ensemble des configurations sont accessibles dans GLPI dans la partie « Configuration /
Authentification » onglet “LDAP : configuration de l'authentification LDAP”
Si vous ne voyez aucune configuration LDAP ainsi qu'un message d'erreur sur cette partie c'est que vous
n'avez pas installé le module LDAP pour PHP.
Sous Windows, il faut :
• Décommenter dans le fichier php.ini (fichier présent dans le répertoire apache/bin) la ligne
“extension=php_ldap.dll”.
• redémarrer votre serveur web.
Sous Debian Linux, il faut :
• Installer le paquet php5-ldap et ajouter la ligne “extension=ldap.so” à la fin du fichier.
• redémarrer votre serveur web.
Il est possible de définir plusieurs annuaires LDAP pour l'authentification dans GLPI. Le fonctionnement
est le suivant :
• lors de la première connexion de l'utilisateur, GLPI va s'adresser à tous les annuaires jusqu'à
trouver celui qui contient l'utilisateur.
• l'utilisateur est créé dans GLPI et l'identifiant du serveur LDAP est stocké.
• à chaque login l'utilisateur est authentifié sur l'annuaire dont l'identifiant est stocké dans GLPI
• si l'authentification a échoué, GLPI réessaye de toutes les méthodes d'authentification possibles
Ajout d'un nouvel annuaire
Pour ajouter un nouvel annuaire, cliquer sur le bouton “+” situé dans la barre de menu haut.
L'écran de configuration d'un nouvel annuaire apparaît.
Il existe un modèle de pré-configuration Active Directory, qui pré-remplit un certain nombre de champs.
Celui-ci a été mis en place afin de faciliter la configuration GLPI-AD. Pour le charger, cliquer sur le lien
“Pré-configuration Active Directory”.
Le bloc des paramètres de connexions
Paramètre
Hôte LDAP
Basedn
rootdn (pour les
connexions non
anonymes)
Pass (pour les
connexions non
anonymes)
Filtre de connexion
Utiliser TLS
Fuseau horaire
Signification
l'adresse de votre serveur LDAP
le DN de recherche initial
utilisateur autorisé à effectuer une recherche dans l'annuaire si la connexion anonyme n'est pas possible
le mot de passe de l'utilisateur
filtre permettant de restreindre la recherche d'une personne dans l'annuaire. Par exemple, si seul un
ensemble restreint de personnes de l'annuaire ont le droit de se connecter à GLPI, il faut mettre en
place une condition pour restreindre la recherche à ces personnes.
indique si la connexion LDAP doit se faire de manière chiffrée une fois établie avec l'annuaire
permet spécifier le fuseau horaire du serveur d'annuaire
Connexion LDAP sécurisée
Il est possible de connecter GLPI à un annuaire LDAP à travers une connexion SSL (aussi appelé
LDAPS). Il suffit de rajouter devant le nom de l'hôte (ou son IP) ldaps://. Ainsi que de changer le port
(par défaut 636). Par exemple l'accès en LDAPS en local donnera :
Hôte : ldaps://127.0.0.1 Port : 636
Réplicats
Il est possible de renseigner des réplicats du serveur LDAP que vous configurez. Ceux-ci auront les même
caractéristiques que le maître.
L'ajout de réplicats se fait dans la fiche d'un annuaire, il suffit de rentrer les informations suivantes :
Champs
Signification
Nom
le nom du réplicat affiché dans GLPI
Serveur le nom DNS ou l'adresse IP du réplicat
Port
le port DNS ou l'adresse IP du réplicat
Il n'y a pas de limite quant au nombre d'annuaires répliqués.
Base DN et utilisateur authentifié
Attention, le rootdn et le basedn doivent être écrits sans espaces après les virgules. De plus, la casse est
importante.
Exemple de rootdn :
cn=Admin, ou=users, dc=mycompany incorrect
cn=Admin,ou=users,dc=mycompany correct
Pour Active-Directory, si on utilise le userprincipalname au lieu du samaccountname on peut avoir un
rootdn sous la forme:
prenom.nom@domaine.fr correct
Les paramètres à entrer sont très simples, par exemple :
• hote : ldap.mycompany.fr
• basedn : dc=mycompany,dc=fr
Et cela doit suffire si la recherche anonyme est permise. Dans le cas contraire, et si tous les utilisateurs ne
sont pas positionnés au sein du même DN, il vous faut spécifier le DN d'un utilisateur autorisé et son mot
de passe : rootdn/Pass. Pour Active Directory, il est obligatoire de renseigner un compte qui a le droit de
s'authentifier sur le domaine.
Vous pouvez tester ces paramètres en tentant de vous connecter à votre annuaire grâce à un browser
LDAP. Il en existe beaucoup, mais on peut citer :
• LdapBrowser Editor (logiciel libre écrit en Java, et donc multi-plateforme)
• ADSIedit pour Active Directory. Cet outil se trouve sur trouve avec les supports tools/outils
supplémentaires disponibles sur votre CD d'installation.
Si certains de vos utilisateurs ont des restrictions de connexion à certaines machines configurées dans leur
profil AD, vous risquez d'avoir l'erreur suivante lors d'une tentative de login sur la page d'accueil de GLPI
: Utilisateur non trouvé ou plusieurs utilisateurs identiques trouvés. La solution consiste à ajouter le
serveur hébergeant l'AD à la liste des PC sur lesquels l'utilisateur peut se connecter.
Filtre de connexion
Vous devez mettre en place une condition pour la recherche. Celle-ci permet de filtrer la recherche des
utilisateurs à un nom réduit d'enregistrements. On peut citer les exemples de filtres suivants :
• un filtre classique LDAP peut être :
(objectclass=inetOrgPerson)
• au sein de l'université de Poitiers, des champs sont renseignés pour spécifier à quelle entité sont
rattachés les personnels. Si l'on veut restreindre l'accès à certaines entités, la condition est :
(upempaffectation=500400)
Ou, plus compliqué :
(| (upempaffectation=500400)(upempaffectation=500200))
Dans une entreprise, on peut vouloir limiter la récupération des comptes utilisateurs aux seuls comptes
ayant une adresse mail et un userprincipalname sous la forme prenom.nom@entreprise.fr:
(&(objectClass=user)(objectCategory=person)(mail=*)(userprincipalname=*@entreprise.fr
))
Pour Active Directory utilisez le filtre suivant, qui ne renvoie que les utilisateurs non désactivés (car les
machines sont aussi considérées comme des utilisateurs par AD) :
(&(objectClass=user)(objectCategory=person)(!(userAccountControl:1.2.840.113556.1.4.8
03:=2)))
Il faut noter que ce filtre est automatiquement remplit lorsque le modèle de pré-configuration Active
Directory est sélectionné.
Il existe, souvent, une limite pour le nombre maximum d'enregistrements retournés par une requête (par
défaut 1000) :
• sur unix, il faut voir la configuration du client LDAP (par exemple sur Debian/Ubuntu dans
/etc/ldap/ldap.conf)
• sur AD il vous suffit de modifier le MaxPageSize de votre annuaire. Pour cela, il faut taper les
commandes suivantes :
C:> ntdsutil
ntdsutil: ldap policies
ldap policy: connections
server connections: connect to server 192.168.1.1 ( here a few messages regarding
connectivity are displayed)
server connections : q
ldap policy : show values ( here we will see all the values including MaxPageSize
which is 1000 currently)
ldap policy : set maxpagesize to 5000
ldap policy : commit changes
ldap policy : q
ntdsutil : q
Le message “Test de connexion réussi” indique que GLPI a pu se connecter à l'annuaire LDAP avec les
informations renseignées (hôte, port, compte utilisateur). Il reste désormais à importer vos utilisateurs.
Pour cela, il faut bien vérifier les autres paramètres (filtre de connexion, champs de login, etc).</note>
Les liaisons LDAP/GLPI
Par défaut, elles sont initialisées aux valeurs standards utilisées par un LDAP conforme (pas un Active
Directory). Les valeurs données ci-dessous ne sont que des exemples; suivant votre annuaire LDAP elles
peuvent varier.
Champs
login name
email
phone
realname
firstname
Signification
Valeur LDAP standard
Valeur Active Directory
le nom d'utilisateur
uid
samaccountname ou userprincipalname (écrire en minuscule)
l'email de l'utilisateur mail
le numéro de téléphone telephonenumber
le nom
cn
sn
le prénom
givenname
Le nom des attributs LDAP doit être obligatoirement en minuscule.
Le plus simple est que vous naviguiez dans votre LDAP ou votre AD pour déterminer les champs qui
correspondent à ces informations car ils peuvent varier fortement suivant le système que vous utilisez.
Dans Active Directory, l'authentification d'un utilisateur peut se faire de deux façons:
• soit à l'ancienne mode Windows NT en utilisant le champ samaccountname
• soit à la mode UPN en utilisant le champ userprincipalname.
Dans la version 0.72, apparaîtront les paramètres suivants :
Champs
Signification
Valeur LDAP standard Valeur Active Directory
title
le titre de la personne
title
title
type
type de personne
employeetype
employeetype
language langue courante de l'utilisateur preferredlanguage
preferredlanguage
Le paramètre “language” permettra de synchroniser la langue de l'utilisateur avec l'annuaire. Cette
fonctionnalité peut-être intéressante dans une utilisation multilingues.
Les formations de langues acceptés sont :
• fr_FR
• fr
• Français
Lorsqu'un utilisateur est supprimé de l'annuaire, il n'est pas supprimé de GLPI, mais désactivé
Appartenance des utilisateurs à des groupes
L'appartenance d'un utilisateur à un groupe dans GLPI peut-être déduite d'un annuaire LDAP. Cela
permet de déporter cette gestion quotidienne à celui-ci.
La liaison utilisateur/groupe est calculée :
• à l'import de l'utilisateur dans GLPI
• à chaque connexion de l'utilisateur
• lorsque l'on force la synchronisation avec l'annuaire
Elle permet, par exemple, de créer dans l'annuaire des groupes de techniciens, qui se traduiront dans
GLPI par des profils particulier pour ses membres.
Les groupes peuvent être :
• importés automatiquement par GLPI (il faut aller dans Administration → Groupes → Liaison
LDAP)
• crées manuellement dans GLPI en précisant les paramètres LDAP
En fonction de l'annuaire, l'information de l'appartenance d'un utilisateur a un groupe est accessible de
manière différente. GLPI peut déduire celle-ci en :
• cherchant dans un attribut de l'objet utilisateur
• cherchant dans un attribut d'un objet groupe
Configuration d'un groupe
Champs
Type de recherche
Filtre pour la recherche dans les groupes
Utiliser le DN pour la recherche
Attribut utilisateur indiquant ses groupes
Attribut des groupes contenant les utilisateurs
Exemples de groupes
Dans un annuaire LDAP classique, il faudra choisir laquelle des 2 méthodes est adaptée en fonction des
objets utilisés :
• recherche dans un groupe (par exemple un groupOfNames)
• recherche dans un utilisateur (si on utilise son propre type d'objet par exemple)
Dans un annuaire Active Directory, il est possible de rechercher des 2 manières :
• Dans un utilisateur on cherche le DN du groupe dans l'attribut memberOf
• Dans un groupe on chercher le DN de l'utilisateur dans l'attribut member
Le paramètre de configuration “Utiliser le DN pour la recherche” est important. Par défaut il est sur
“Oui”, mais il y a des cas où il doit être mis à “non”. Par exemple, lors de l'utilisation d'un objet
posixGroup, on ne stocke pas le DN de l'utilisateur mais juste son uid.
Un objet groupe doit forcément contenir un attribut CN, qui sera utilisé comme nom du groupe dans
GLPI. En particulier, une OU n'est pas un groupe !
Cas particulier : faire correspondre un groupe GLPI avec une "OU LDAP" (Organizational Unit)
Il est possible d'affecter un utilisateur dans un groupe en analysant l'OU du user, présente dans son DN.
Pour ce faire il faut indiquer, dans la configuration de l'annuaire :
• Type de recherche : “dans les utilisateurs” ou “Utilisateurs et groupes”
• Attribut utilisateur indiquant ses groupes : indiquer “dn”
Dans la définition du groupe :
• Attribut utilisateur indiquant ses groupes : indiquer “ou”
• Valeur LDAP : indiquer l'ou que vous désirez (respectez bien la casse !)
Outre la bonne configuration de l'authentification externe, il faut s'assurer que l'utilisateur configuré dans
GLPI pour lire les informations de l'AD possède des droits en lecture de la propriété memberOf sur les
objets Users de l'AD.
Ajout de cette possibilité :
Ouvrir les propriétés de la racine (On peut restreindre à une OU) de son annuaire dans ADSI Edit (ici
DC=mondomaine,DC=fr). Aller dans les propriétés avancées de sécurité. Ajouter l'utilisateur GLPI
comme suit :
Automatiser l'import via un script
Pour importer les nouveaux comptes AD dans GLPI, nous allons utiliser le script d'import automatique
GLPI ainsi qu'une tâche planifiée. Le script d'import est présent dans le dossier script de
GLPI(ldap_mass_sync.php).
Les arguments du script
Le script a besoin d'arguments pour fonctionner (le server id et l'action qu’il doit exécuter). Le serveur ID,
pour trouver notre ID, allez dans:
•
CONFIGURATION =⇒ AUTENTIFICATION =⇒ ouvrez votre server LDAP
Votre ID se trouve dans l'adresse URL, pour nous 2 :
•
http://192.X.X.X/glpi/front/setup.auth.php?next=extauth_ldap&ID=2
Pour l'action nous avons deux choix :
•
•
1 Pour Synchroniser
0 Pour importer.
Tache planifiée Windows
• Créez un fichier BAT et collez y les lignes :
REM Placer vous dans le dossier ou se trouve le script
REM Go to the folder where is the script.
cd “C:Program FilesOCS Inventory NGxampphtdocsglpiscripts”
REM Exécuter php.exe avec le script
REM Run php.exe and launch script
“C:Program FilesOCS Inventory NGxamppphpphp.exe” ldap_mass_sync.php –server_id=2 action=0
•
Ensuite créez une tache planifiée Windows.
Créer une tâche planifiée
GLPI utilise un “pseudo cron”. C'est à dire qu'il réalise les tâches automatiques tant qu'il y a une activité
sur l'application (utilisateurs connectés, appels de pages etc…).
Si vous souhaitez que GLPI réalise les actions automatiques même sans activité apparente, il y a une
possibilité offerte : créer une tâche planifiée qui va accéder à un fichier et ceci de façon régulière.
Vous pouvez consulter l'historique des actions automatiques réalisées par GLPI dans le fichier
/files/_log/cron.log.
Sous Linux
Pré-requis avoir installé : php5-cli
Il faut insérer une tâche CRON du type dans votre crontab :
Pour lister le contenu de la crontab: crontab -u apache -l (-u apache permet d'éditer la crontab du user
apache)
Pour modifier la crontab : crontab -u apache -e
*/1 * * * * /usr/bin/php5 /var/www/monsite.com/glpi/front/cron.php &>/dev/null
La ligne de commande ci-dessus n'est donnée qu'à titre d'exemple. Il vous incombe de l'adapter à votre
distribution. Cette tâche doit être exécutée par le même utilisateur que le serveur web (apache ou
www-data suivant la distribution). Notez bien qu'invoquer cron.php via un navigateur où wget ne
fonctionne donc pas.
Cette tâche va toutes les minutes accéder au fichier cron.php, ceci va donc créer artificiellement une
activité dans GLPI ce qui aura pour conséquence de déclencher les actions automatiques de GLPI.
Si vous remarquez que rien ne se passe, que le cron ne se lance pas automatiquement, vérifiez que dans le
fichier
/etc/php5/cli/php.ini
L'information memory est à plus de 16Mo, 32Mo devrait suffire. Sur Ubuntu si vous utilisez IMAP il faut
ajouter “extension=imap.so”. Afin de vérifier que cela fonctionne bien un petit :
tail -f /var/www/monsite.com/glpi/files/_log/cron.log
Vous permettra de voir si une activité régulière a lieu.
Installation RPM (Fedora/RHEL/CentOS) : cette tâche est créée par le RPM lors de son installation.
Sous Windows
Il faut utiliser le gestionnaire de tâches planifiées.
Créez une tache planifiée qui s'activera toutes les 5 minutes et configurez la tâche avec le lancement de
l'exécutable php + chemin au cron de GLPI
Exemples :
c:/phpbinphp.exe c:/repertoire_web/glpi/front/cron.php
Sous Wampp
c:/wampphpphp.exe c:/wamp/www/glpi/front/cron.php
Sous Xampp
C:/(...)xampp/php/php.exe -f C:/(...)xampp/htdocs/glpi/front/cron.php
En utilisant IE (A vérifier)
Vous pouvez également procéder en utilisant le navigateur internet pour faire la requete http : il faut créer
un fichier .bat contenant le code suivant (dans le cas de windows XP + internet explorer) :
start "C:/ ... /iexplore.exe" http:// votre serveur/glpi/front/cron.php
ping -n 10 localhost >NUL
taskkill /F /IM iexplore.exe
Et planifier l'execution de ce fichier à intervales réguliers par une tache planifiée, en indiquant le chemin
du fichier .bat.
Utiliser GLPI en mode Debug
Présentation
Cette fonction est particulièrement utile pour les développeurs ou pendant la période de test après
l'installation initiale.
Les développeurs peuvent aussi vous demander d'activer ce mode lorsque vous faites une demande de
support sur le forum ou les listes de diffusion.
Dans ce mode :
• les erreurs PHP sont affichées à l'écran
• des informations sur l'exécution sont affichés en bas de la page, comportant le contenu de la
session, les requêtes SQL exécutés avec les erreurs éventuelles
• les erreurs PHP et SQL sont enregistrées dans les journaux situés dans le répertoire /files/log de
votre installation GLPI.
Les développeurs peuvent aussi vous demander d'activer ce mode lors d'une demande de support sur les
Forums.
Activation depuis l'interface
Nécessite un profil super-admin
GLPI ≤ 0.71
• Menu Configuration / Générale
• Onglet Configuration Générale
• Utiliser GLPI en Mode : Debug
• Traceurs dans fichiers (SQL, mail, cron…) : Oui
GLPI ≥ 0.72
• Menu Configuration / Générale
• Onglet Configuration Générale
• Traceurs dans fichiers (SQL, mail, cron…) : Oui
• Menu Préférences
• Utiliser GLPI en Mode : Debug
Activation en SQL
Si vous ne pouvez accéder à l'interface GLPI mais disposez d'un accès à la base de données
(phpMyAdmin, MySQL Query Browser, ligne de commande…)
GLPI ≤ 0.71
UPDATE glpi_config SET debug=2, use_errorlog=1;
GLPI ≥ 0.72
UPDATE glpi_config SET use_errorlog=1;
UPDATE glpi_users SET use_mode=2 WHERE name='glpi';
Récupération des erreurs
•
•
Erreurs PHP dans le fichier glpi/files/_log/php_error.log
Erreurs SQL dans le fichier glpi/files/_log/sql_error.log
Exemple 2008-09-15 19:24:01
Warning(2): mysql_connect(): Access denied for user 'ocs'@'localhost' (using password: YES)
Backtrace :
/usr/share/glpi/inc/dbmysql.class.php:74
mysql_connect()
/usr/share/glpi/inc/ocsng.class.php:58
DBmysql->DBmysql()
/usr/share/glpi/inc/ocsng.function.php:3393
DBocs->DBocs()
/usr/share/glpi/inc/ocsng.function.php:3408
getDBocs()
/usr/share/glpi/inc/ocsng.function.php:318
checkOCSconnection()
/usr/share/glpi/inc/ocsng.function.php:1236
ocsManageDeleted()
/usr/share/glpi/inc/cron.class.php:223
cron_ocsng()
/usr/share/glpi/front/cron.php:71
Cron->launch()
Merci de n'oublier aucune ligne dans votre rapport de bug, le “Backtrace” étant particulièrement utile.
MANUELS D’UTILISATION
1 - Accueil de la console centrale
Considérations générales
La page d'accueil se compose de 3 parties distinctes : le menu, la vue globale et la vue personnelle.
•
Le menu : cette partie vous permet d'acccéder aux différents éléments de GLPI ainsi qu'à vos
préférences (Cette zone vous permet de changer votre mot de passe, de définir l'ordre par défaut
utilisé dans l'affichage des tickets et de définir la langue avec laquelle l'interface est affichée)
•
La vue personnelle (c'est celle-ci qui s'affiche par défaut) présente vos tickets en cours, vos
tickets en attente, votre planning, un système de notes personnelles et publiques (décrit ci-après).
•
La vue globale présente le suivi de l'ensemble des tickets, les contrats arrivant à échéance, ainsi
que le journal des derniers ajouts.
Vous pouvez spécifier le nombre d'évènements à afficher dans le journal (log) ou choisir de masquer le
journal des derniers ajouts, en spécifiant 0 dans la configuration Configuration - Générale - Configuration
Affichage - Nombre
Vous pouvez aussi visualiser, les nouveaux tickets non attribués. Voir la configuration Configuration Générale- Configuration Affichage - Montrer les nouveaux tickets au login
Notes personnelles et publiques
Sur la page d'accueil vous avez accès à un système de notes personnelles et publiques.
•
Les notes personnelles : Elles ne sont visibles que par vous. Elles sont planifiables (rendez-vous
ou autre). Une fois planifiées, elles basculent dans le tableau “Votre planning”.
•
Les notes publiques : Seuls les utilisateurs ayant le droit correspondant, peuvent créer des notes
publiques. Elles sont visibles par tous les utilisateurs du central. Elles sont aussi planifiables
(réunions, intervention programmées etc..).
L'affichage de l'accueil de la console centrale dépend du profil de l'utilisateur connecté. Il peut donc
varier selon le profil.
2 - Partie Inventaire
Considération générales
Dans la partie inventaire vous pouvez lister et consulter l'inventaire matériel et logiciel du parc.
Affichage
Vous avez la possibilité d'afficher et de trier les colonnes liées au matériel ou logiciel qui vous paraissent
importantes à visualiser depuis la liste complète.
Ceci est paramétrable au niveau de l'affichage du tableau d'inventaire. Cliquer sur l'étoile figurant dans le
coin haut-gauche du tableau.
Il est possible d'ajouter, supprimer et ordonner les colonnes affichées.
Vous aurez 2 possibilités :
* Soit configurer la vue globale, qui s'appliquera à tous les profils ayant accès à une partie de l'inventaire,
* Soit configurer la vue personnelle, qui ne s'appliquera qu'a vous si vous l'activez.
Recherche
Vous pouvez effectuer des recherches multiples paramétrées et triées, sur un des types de l'inventaire
(ordinateurs, matériel réseau, imprimantes, cartouches, écrans, périphériques, logiciels, consommables et
états).
Vous pouvez aussi effectuer des recherches multicritères qui vous permettent d'afficher par exemple :
uniquement un matériel ayant tel logiciel mais n'ayant pas tel autre logiciel grâce à l'ajout de critères
globaux de recherche critères globaux de recherche.
Vous avez aussi la possibilité d'afficher uniquement les éléments supprimés afin de les restaurer ou de les
purger. Cocher la case représentant des jumelles/lunettes.
: Pour une recherche par date, veuillez utiliser exclusivement la syntaxe : [Année]-[Mois]-[Jour] (AAAAMM-JJ)
Voici quelques exemples d'opérateurs de recherche :
•
•
•
•
NULL : permet de faire une recherche sur tout les matériels ayant tel champ vide.
< ou > “nombre_de_mois” avec un champ date : permet de faire une recherche sur tout les
matériels avec un délai correspondant au nombre de mois (exemple : ordinateurs vieux de 5 ans =
>60 avec le champ Date d'achat).
^123 : permet de rechercher 123 en début de champ. Par exemple ^Windows permet de trouver
les enregistrements contenant “Windows 2000”, “Windows XP” mais pas “avec Windows”.
(attention, il faut taper ^ puis la barre d'espace puis le premier caractère)
123$ : permet de rechercher tous les enregistrements contenant 123 en fin de champ.
Pour des questions de sécurité, L'opérateur ”\” n'est pas utilisable.
Export
Vous pouvez directement exporter la liste de vos matériels / logiciels ou le résultat de votre recherche au
format SYLK (pour tableur), export CSV ou au format PDF sous deux formes différentes.
Soit “Vue “ PDF ou SLK ou CSV : Exporte uniquement le nombre de lignes que vous avez définie dans
la liste déroulante prévue à cette effet (c'est à dire les résultats affichés).
Soit “Tout “ PDF ou SLK ou CSV : Exporte la liste complète des éléments.
Excel, OpenOffice (Sylk), Ce format est exploitable par de nombreux tableurs.(Si vous utilisez un logiciel
qui ne respecte pas totalement les standards (Excel par exemple), les champs trop longs seront tronqués. Il
est préférable dans ce cas d'utiliser les exports au format CSV.)
Un macro pour excel est disponible pour corriger les problèmes d'accents à l'export csv :
http://thetsmr.fr/utf8.zip
Modification massive
De plus un système de modification massive, vous permet d'effectuer des modifications sur tous les
matériels que vous avez sélectionnés (Supprimer, Purger, Restaurer, Connecter / Déconnecter, Installer,
Mettre à jour des champs, ajouter un document ou un contrat, transférer ou synchroniser).
Fiche élément
A partir de là vous pouvez afficher la fiche contenant les informations précises de chaque élément
répertorié, ou ajouter un élément.
Vous avez ensuite la possibilité de modifier ou de supprimer chaque élément.
Dans chaque fiche d'information, des onglets sont disponibles pour obtenir un affichage plus lisible des
diverses rubriques. Vous pouvez choisir d'afficher toutes les rubriques en cliquant sur l'onglet “Tous”.
•
L'onglet “Notes” fournit un champ de texte libre pour stocker toute autre information de
l'équipement.
•
L'onglet “Historique” permet de visualiser toutes les modifications apportées à la description du
matériel concerné . Ainsi que sur les composants pour les ordinateurs.
•
Un onglet “OCS-NG” ( uniquement si vous activez le mode OCS-NG de GLPI) vous permet de
visualiser les champs que vous avez modifié après avoir importé votre matériel et qui seront donc
verrouillés (donc non écrasés) lors de la prochaine synchronisation avec OCS-NG. De plus, un
bouton “Forcer la synchronisation” vous permet de réinitialiser la synchronisation depuis OCSNG.
•
Un onglet “Plugins” avec un sous-menu par plugins (uniquement si vous ajoutez des plugins
utilisant cette fonctionnalité dans GLPI) vous permet de visualiser les entrées des plugins liés au
matériel / logiciel.
•
Les onglets précédent et suivant vous permettent de naviguer au sein des éléments de l'inventaire
en allant au choix vers l'élément “précédent” ou “suivant” en fonction de leurs ID ou de leurs
noms. (Paramétrable dans le menu Configuration / Générale / Configuration Affichage).
De plus, l'icône (?) vous permet d'accéder directement soit aux commentaires et informations de champ
sélectionné dans la liste déroulante, soit à l'ajout et la modification des propositions présentes dans la liste
déroulante.. (Paramétrable dans le menu Configuration / Intitulés).
Pour les moniteurs, les périphériques, les logiciels et les téléphones vous pouvez gérer les éléments de
manière unitaire ou globale. La gestion unitaire correspond à une gestion classique (un moniteur pour un
ordinateur) alors que dans la gestion globale le moniteur, le périphérique ou le téléphone devient un
élément virtuel global qui sera connecté à plusieurs ordinateurs. La gestion globale permet de limiter le
nombre d'élément à gérer dans le cas où ceux-ci ne constituent pas une donnée stratégique dans la gestion
du parc informatique.
Vous pouvez “déglobaliser” ces éléments en utilisant le lien prévu à cet effet dans le détail d'un matériel,
ce qui aura pour conséquence de dupliquer l'élément autant de fois qu'il est installé.
Gestion des gabarits
Pour certains éléments de l'inventaire vous pouvez créer les nouveaux éléments via des gabarits.
Ces gabarits vous permettent de définir les configurations standards de votre parc. Il sera ainsi très simple
d'ajouter un grand nombre d'éléments quasi identiques.
Un système de remplissage et d'incrémentation automatique de certains champs (marqués par *) est
disponible :
Codification Automatique des champs Nom, Numéro d'inventaire et Numéro d'immobilisation Les
champs sont remplis automatiquement à la création si le champ correspondant dans le gabarit contient une
chaîne de formatage de la forme : <XXX####X>
•
•
•
•
•
•
•
•
< et > en début et fin du format indiquent qu'il s'agit d'un format.
X représente un caractère quelconque
\g : recherche du numéro parmi tous les champs identiques basés sur le même format
# : emplacement du numéro à incrémenter (nombre de chiffres égal au nombre de #)
\Y : année sur 4 chiffres
\y : année sur 2 chiffres
\m : mois
\d : jour
Gestion des composants des ordinateurs
Depuis GLPI 0.5, la notion de composants est apparue. Celle-ci vous permet d'ajouter autant d'éléments
que nécessaire dans un ordinateur.
Vous pouvez gérer la liste des composants de votre parc dans le menu Configuration / Composants.
Pour certains types de composants vous pouvez spécifier une caractéristique spécifique (la capacité d'un
disque dur par exemple).
Toute suppression ou ajout d'un composant sera automatiquement historisé.
Gestion des connexions directes
Les connexions directes représentent la relation entre l'unité centrale d'un ordinateur et des composants
extérieurs.
Une connexion directe se fait entre un ordinateur et une imprimante, un moniteur, un périphérique externe
ou un téléphone.
Les connexions ou déconnexions se font depuis la fiche d'un ordinateur ou depuis celle du matériel lié ou
depuis le système de modification massive.
Gestion des ports réseaux
Un port réseau permet de modéliser la sortie d'une interface réseau sur un matériel donné.
Chaque port dispose généralement d'une adresse IP, d'une adresse mac et d'une prise réseau à laquelle il
est relié.
Les connexions réseaux se font en reliant deux ports entres eux, pour relier deux matériels ensemble il
faut donc qu'il y ait un port libre sur chacun de ces matériels.
Dans la plupart des configurations les connexions se feront entre un port présent sur un ordinateur, un
périphérique ou une imprimante et un port présent sur un matériel réseau (hub, switch).
Lors de la connexion entre deux matériels, les informations telles que l'adresse IP et la prise réseau sont
mises à jour pour chacun des deux ports concernés.
Pour chaque matériel, il est possible à tout moment d'ajouter un ou plusieurs ports grâce au système de
modification massive.
Vous pouvez également associer un ou plusieurs VLANs à un port. Sur la fiche d'édition du port vous
pouvez aussi ajouter et supprimer les VLANs associé au port.
Gestion des logiciels
Un logiciel, comporte un certain nombre de licences ayant chacune un numéro de série associé et une date
d'expiration.
L'installation d'un logiciel se fait depuis la fiche d'un ordinateur ou via le système de modification
massive.
A chaque fois qu'un logiciel est installé, le nombre de licence disponibles pour ce logiciel diminue.
Il est possible d'installer un logiciel, même si aucune licence n'est disponible ; une licence marquée
comme “A acheter” sera créée automatiquement.
Pour un logiciel libre, il est possible d'indiquer le mot clé “free” à comme numéro de série d'une licence à
pour que cette dernière soit installable sans se soucier du nombre des licences.
Il est aussi possible d'indiquer le mot clé “global” à la place du numéro de série si vous avez des logiciels
avec des licences globales (site). Elles sont également installables sur un nombre illimité de postes
Il est possible d'ajouter plusieurs licences en une seule fois, le numéro et de série et la date d'expiration
sera la même pour chacune d'entre elles.
A partir de l'onglet installations, vous pouvez grâce au système de modification massive, modifier pour
tous les matériels lié à une licence, modifier l'expiration, l'achat ou les déplacer vers une autre licence.
Quand vous renommez une licence multiple (installé sur plusieurs matériels) sur un matériel donné, GLPI
crée une nouvelle entrée. Si vous avez 100 installations, cela peut devenir vite contraignant. Il faut donc
créer une nouvelle licence pourtant le nouveau nom, et déplacer toutes vos installations sur celle-ci.
Vous pouvez catégoriser vos logiciels selon s'il s'agit d'un logiciel OEM, acheté ou même une mise à jour
d'un logiciel existant.
La gestion financière est effectuée au niveau des licences. La partie informations commerciales du
logiciel sert de modèle lors de l'ajout des licences.
Gestion des consommables et des cartouches
Pour ces deux éléments, il vous faut d'abord créer un type de cartouche ou de consommable.
Vous pouvez ensuite ajouter autant d'éléments de ce type dans la fiche du type.
Pour les cartouches, un type de cartouches doit être défini comme compatible avec des modèles
d'imprimantes pour pouvoir ajouter les cartouches aux imprimantes de ce modèle.
Vous pouvez également indiquer la personne recevant les consommables.
La gestion financière est effectuée au niveau des éléments et non du type. La partie informations
commerciales du type sert de modèle lors de l'ajout des éléments.
Vous pouvez configurer une alerte par email sur le seuil d'alerte par défaut pour les cartouches et les
consommables. Ceci est configurable dans le menu Configuration / Générale.
Gestion des statuts du matériel
Dans cette section vous pouvez voir le statut de vos matériels.
Pour changer le statut d'un matériel il suffit d'aller dans la fiche de ce matériel ou d'utiliser le système de
modification massive.
L'affichage de l'inventaire et des options pour chaque type de matériel dépend du profil de l'utilisateur
connecté. Il peut donc varier selon le profil.
Gestion - Informations financières
Sur tout type de matériel, vous pouvez activer les informations financières le concernant. Soit en utilisant
le lien dans l'onglet “Gestion” du détail du matériel, soit grâce au système de modification massive, en
modifiant par exemple la date d'achat pour plusieurs éléments.
Vous pouvez configurer une alerte par email sur l'expiration de la garantie du matériel. Ceci est
configurable dans le menu Configuration / Générale.
GLPI peut réaliser un calcul de valeur nette comptable simple sur la base d'un amortissement linéaire ou
dégressif. Il convient pour cela de renseigner un certain nombre d'informations (valeur, date d'achat ou de
mise en service, durée d'amortissement, coefficient d'amortissement) et de renseigner également dans
Configuration/ Génerale la date de l'exercice comptable. Pour plus d'informations sur les notions
d'amortissements, vous pouvez vous référer à cet article
L'affichage des informations financières pour chaque type de matériel dépend du profil de l'utilisateur
connecté. Il peut donc varier selon le profil.
3 - Partie Assistance
Suivi
Le module de suivi permet d'afficher la liste des tickets en fonction de certains critères.
Vous pouvez afficher :
•
•
•
•
•
•
•
Seulement les nouveaux tickets non attribués.
Seulement les tickets qui vous sont attribués.
Seulement les tickets qui sont planifiés.
Seulement les tickets qui sont en attente.
Tous les tickets qui n'ont pas été clôturés.
Tous les tickets clôturés et résolus.
Tous les tickets clôturés mais non résolus.
Plus généralement :
•
•
•
•
Les tickets en cours (attribués ou planifiés).
Les tickets non fermés (tous sauf fermés).
Les tickets fermés (résolus ou pas).
Tous les tickets.
Recherche
Deux modes de recherche sont disponibles : Basique et Avancée. Le mode Avancée vous permet de filtrer
encore plus la recherche. Vous pouvez réaliser une recherche sur les tickets à partir d'une description ou
d'un matériel identifié. Vous pouvez filtrer vos tickets par catégories en utilisant la liste déroulante prévue
à cet effet. Pour ajouter ou modifier les catégories des suivis, référez vous à la modification d'intitulés
dans la section configuration. Vous pouvez aussi filtrer par priorité / auteur du ticket / groupe / attribution.
Liste des tickets
Si des tickets sont trouvés, GLPI affiche un tableau présentant les tickets. Avec pour chaque ticket : son
statut (nouveau, attribué, planifié, en attente, fermé résolu ou non résolu), le numéro d'Identification (ID),
la date d'ouverture et de clôture, le niveau de priorité, l'auteur du ticket, la personne à qui a été attribué le
ticket, le matériel concerné, la catégorie du ticket, la description du ticket et les informations disponibles
sur le suivi des tickets.
Cette légende vous permettra de repérer les différents statuts de tickets :
•
•
•
•
•
•
nouveau Nouveau ticket
assigné Ticket assigné
planifié Ticket planifié
en attente Ticket en attente
fermé (non résolu) Ticket fermé non résolu
fermé (résolu) Ticket fermé (résolu)
Vous pouvez aussi afficher les suivis de chaque ticket directement dans le tableau récapitulatif des tickets
en utilisant la liste déroulante prévue à cet effet.
Un clic sur un de ces éléments vous permettra d'accéder à des informations complémentaires.
Ticket d'incident
Pour ajouter des éléments de suivi à un ticket, ou modifier le ticket, il suffit de cliquer sur “infos”. Vous
obtiendrez alors l'historique complet du ticket.
Vous pourrez donc ajouter un élément de suivi grâce à l'onglet “Ajouter un nouveau suivi” ou modifier un
suivi déjà effectué en cliquant directement dans la partie description du suivi.
Un utilisateur de type post-only pourra aussi ajouter des suivis à un ticket, si ceci lui est permis.
(Administration - Configuration - Configuration générale - Permettre aux utilisateurs post-only d'ajouter
des suivis)
Vous pouvez attribuer un ticket à un technicien de votre entreprise et/ou à une entreprise extérieure qui à
par exemple un contrat de maintenance de l'un de vos équipements.
Vous avez aussi la possibilité de définir des horaires d'intervention pour une intervention sur un ticket.
Votre planning se remplira automatiquement.
Vous pouvez définir :
•
•
Un coût horaire : le coût à l'heure de la main d'oeuvre, *Un coût fixe : c'est le montant (facultatif)
qui peut se substituer au coût horaire (si par exemple c'est un ticket au forfait) ou s'additionner s'il
y a une base fixe à l'intervention,
Un coût matériel : montant des pièces utilisées pour le ticket.
Tous ces coûts sont additionnés dans le coût total, qui est ensuite répercuté dans le calcul de la TCO
(Total cost of ownership) : Valeur du matériel + montant des interventions effectués dessus visible dans
les informations financières du matériel.
Une fois le ticket résolu, vous pourrez le clôturer en indiquant éventuellement la durée de d'intervention
en utilisant le bouton “Ajouter et fermer” via l'onglet “Ajouter un nouveau suivi” .
Cas particulier des tickets fermés
La réouverture d'un ticket fermé est possible. Il suffit pour cela de sélectionner dans la liste déroulante du
statut du ticket : Nouveau ou Ouvert (attribué).
Il est possible de supprimer des tickets fermés si vous ne souhaitez pas les conserver dans la base. Pour
cela il suffit de cocher la case statut et de cliquer sur “Supprimer” dans la liste des tickets.
Les cases à cocher de suppression ne s'affichent que si les tickets sont clôturés.
Helpdesk
Le formulaire “helpdesk” est utilisé pour saisir de nouveaux tickets. Il peut être utilisé par tous les types
de comptes utilisateurs.
Il permet de créer des tickets soit en tant que nouveau ticket soit en tant qu'historique (donc directement
ayant un statut Fermé (résolu).
Il est possible de spécifier la priorité des problèmes, la source de la demande, le matériel ou le logiciel
concerné, l'auteur, la catégorie, l'attribution et la durée totale de l'intervention (utile pour les tickets de
type historique).
Selon le profil de l'utilisateur, Il est possible de spécifier sur quels matériels il peut faire des demandes
(soit uniquement le matériel lié à son compte, soit tous les matériels).
Si vous activez les suivis par emails dans les configurations de GLPI, un champ supplémentaire sera
disponible afin d'y entrer le courriel du demandeur. L'adresse de courriel présentée par défaut
correspondra à celle saisie dans la fiche de l'utilisateur.
Vous retrouverez les tickets dans la section “Suivi” de GLPI.
Planning
Le planning vous permet de situer les interventions ou des notes pour lesquelles vous avez définies des
horaires d'interventions.
Vous pouvez soit télécharger ce planning au format ical soit effectuer une synchronisation Webcal.
« iCalendar » est un format d’échange d’agenda, et permet de transférer des rendez-vous.
C’est à l’origine un format d’import/export de rendez-vous créé par un consortium
Apple/AT&T/IBM/Siemens et principalement utilisé par une application sous Mac (iCal).
http://www.apple.com/macosx/features/ical/
L’idée de réutiliser ce format d’échange a été adoptée par quelques logiciels de calendrier comme
Mozilla.
http://www.mozilla.org/projects/calendar/
Statistiques
Vous avez la possibilité d'obtenir des statistiques suivant différents critères. Pour chacun vous disposez
d'un tableau récapitulatif et/ou de graphiques par éléments.
•
•
•
•
Statistiques globales
Par tickets (auteur, groupe, catégorie, priorité, source de la demande, technicien, entreprise)
Par Intitulés (caractéristiques des ordinateurs)
Par matériel
Pour chacun des éléments vous avez les informations suivantes :
•
Nombre total de tickets
Nombre total de tickets créés dans GLPI
•
Nombre de tickets résolus ou fermés
Nombre total de tickets fermés sur le total de tickets créé
•
Délai moyen de résolution de panne ou de traitement du ticket
Durée moyenne entre l'ouverture et la fermeture d'un ticket sur tous les tickets fermés: Somme (date de
fermeture – date d'ouverture) / nombre de tickets
•
Délai maximal de résolution de panne
Durée maximal entre l'ouverture et la fermeture d'un ticket dans les tickets fermés
•
Durée réelle moyenne du ticket ou de traitement du ticket
Durée moyenne des interventions programmés par les personnes qui prennent en charge les tickets.
Intervention programmés signifie le temps alloué par un technicien dans (ajouté un suivi) quand il prend
en charge le ticket: Somme (heures d'interventions jusqu'à la clôture) / nombre de tickets
•
Durée maximale de résolution réelle de panne
•
Délai minimum de prise en compte du ticket
Durée minimum entre l'ouverture du ticket et le premier suivi
•
Délai moyen de prise en compte du ticket
Durée entre l'ouverture du ticket et le premier suivi
La barre rouge présente sur le graphique représente la moyenne. Le calcul est basé selon les mois passés
(par rapport à la sélection de la période).
Dans statistique par ticket vous pouvez en haut de la page sélectionner le mode de statistiques que vous
souhaitez avoir:
En fonction du Demandeur
•
Auteur
Nombre de tickets pour une personne définie demandeur (une personne demandeur n’est pas forcement le
créateur du message).
•
Receveur
Nombre de tickets créés par un réceptionniste (hotliner, technicien…) (ne prend en compte que les tickets
que la personne a bien créés).
•
Groupe
Nombre de tickets par groupes définis demandeur.
En fonction des Caractéristiques
•
Catégorie
Nombre de tickets par catégories.
•
Priorité
Nombre de tickets par priorités de création.
•
Source de la demande
Nombre de tickets par sources de la demande. La source signifie par e-mail téléphone etc la source par
défaut est le helpdesk.
En fonction de l'attribution a
•
Technicien (assigné)
Nombre de tickets assignés ou attribués à un technicien lors de la création ou le suivis du message.
•
Technicien (suivis)
Nombre de tickets qui on eu un suivis quelconque par un technicien.
•
Groupe
Nombre de tickets attribués au groupe.
•
Fournisseur
Nombre de tickets attribués au fournisseur.
L'affichage de la gestion des tickets dépend du profil de l'utilisateur connecté. Il peut donc varier selon le
profil.
4 - Partie Gestion
a) Contacts
Vous pouvez saisir vos divers contacts dans cette section et classer vos contacts selon leurs types
(configurable dans Configuration/Intitulés). Pour chaque contact, vous pouvez renseigner un certain
nombre d'informations : Nom, prénom, téléphone, courriel etc… Un fois créé, vous pouvez associer à un
contact un ou des fournisseur(s), des documents, des notes ou des liens.
Exemple : vous créer un contact au nom de Monsieur Dupont, conseiller de vente dans l'entreprise YY
auprés de qui votre structure se fournit régulièrement. Vous lui affecter le type “commercial” puis vous
l'associez au fournisseur YY que vous avez préalablement créé.
Vous pouvez exporter au format Vcard, un contact donné à partir du détail de celui-ci.
b) Fournisseurs
Dans cette section, vous définissez vos fournisseurs, prestataires, entreprises utilisées dans GLPI.
Des contacts sont associés à un fournisseur.
Les fournisseurs sont associables à des contrats, des matériels…
Un onglet “Matériel rattaché” vous permet de visualiser tout type de matériel/composants fourni/fabriqué
ou vendu par l'entreprise.
GLPI distingue les fournisseurs des fabricants. Ces derniers sont gérés dans la partie
configuration/intitulés. Exemple : vous achetez du matériel de marque XX à votre fournisseur YY de
matériel bureautique et informatique, vous devez donc traiter deux informations distinctes à savoir le
fournisseur et le fabricant.
Si vous définissez un site web pour l'entreprise, n'oubliez pas le http:// au début de l'adresse internet.
c) Contrats
Dans cette section, vous pouvez gérer l'ensemble des contrats de type divers qui sont liés à vos matériels.
Les type de contrats possibles sont : prêt, location, leasing, assurance, maintenance hardware et software,
prestation.
Vous pouvez alors lier les contrats créés aux éléments de l'inventaire depuis la page du contrat ou celles
de l'inventaire.
Vous pouvez configurer une alerte par email sur l'échéance et le préavis du contrat. Ceci est configurable
dans la partie administration
d) Documents
Cette section vous permet d'enregistrer des documents électroniques ou liens webs classables selon
diverses rubriques. Un document est associable à tout matériel ou logiciel de l'inventaire ainsi qu'aux
questions de la base de connaissances.
Pour ajouter ou modifier la liste des rubriques, allez dans la section Administration et Configuration sous
l'option intitulés.
Les types de documents autorisé dans GLPI (selon leur extension) sont définis dans Administration /
Configuration / Type de document.
L'affichage de la partie gestion est fonction du profil dont l'utilisateur connecté dépend. Il peut donc
varier selon le profil.
5 - Partie Outils
Notes
Cette section vous permet de gérer vos notes privées ou publiques et de programmer vos rendez-vous.
Réservations
Cette section affiche le matériel réservable et permet d'effectuer des réservations.
Vous pouvez ajouter des commentaires au matériel réservable. Pour se faire, cliquez sur le bouton
“modifier le commentaire”.
Pour rendre un matériel réservable, il suffit d'aller dans la fiche d'information de celui-ci et de cliquer sur
l'option “Autoriser le prêt”.
Pour les utilisateurs “HelpDesk” une section “matériel réservable” est disponible. Ils peuvent ainsi
réserver un matériel pour une durée donnée.
Pour ajouter une réservation sur le planning, il suffit de cliquer sur la date du calendrier.
Attentionsi vous utilisez la fonction de répétition par jour, il ne faut pas mettre de date de fin (sinon
superposition des réservations).
Par contre, si vous voulez une répétition de certains jours sur plusieurs semaines, là il faut mettre une date
de début et une date de fin (indiquant les jours qui seront à répéter sur la ou les semaine(s) suivante(s)) et
le nombre indiqué dans la répétition par semaine correspondra aux nombres de semaines total sur
lesquelles la réservation sera indiquée.
Base de connaissances
La base de connaissances répond à deux objectifs principaux : Le premier est de centraliser des
connaissances internes aux différents techniciens. Le second est de mettre à disposition des utilisateurs
des informations (FAQ publique) leur permettant de résoudre seuls des problèmes simples.
Seuls les éléments de la FAQ publique seront visibles par les utilisateurs. Les éléments non définis
comme faisant partie de la FAQ publique seront visibles uniquement au sein de la console centrale par les
techniciens.
Vous pouvez créer des catégories et sous-catégories afin d'indexer vos connaissances (paramétrable dans
le menu Administration / Configuration / Intitulés). Il est donc aisé pour quelqu'un de retrouver de
l'information nécessaire à la satisfaction de sa demande.
Il est possible d'associer un ou plusieurs documents aux articles de la base de connaissance.
Le moteur de recherche de la base de connaissances permet d'utiliser un certain nombre d'operateurs pour
effectuer des recherches complexes : + - ~ < > * ” ” ()
•
•
•
+ Le mot doit être présent
- Le mot ne doit pas être présent
* Opérateur de troncature à positionner en suffixe
•
•
•
”” Une phrase entre guillemets double (‘”’) est recherchée littéralement, telle qu'elle a été saisie.
<>
()
Exemples
•
'panne imprimante'
Recherche les lignes qui contiennent au moins un de ces mots.
•
'+panne +imprimante'
Recherche les lignes qui contiennent ces deux mots.
•
'+courriel thunderbird'
Recherche les lignes qui contiennent le mot courriel, mais classe plus haut les lignes qui contiennent
aussi thunderbird.
•
'+courriel -outlook'
Recherche les lignes qui contiennent courriel mais pas outlook.
•
'+courriel +(>thunderbird <outlook)'
Recherche les lignes qui contiennent les mots courriel et thunderbird, ou courriel et outlook (dans
n'importe quel ordre), mais classe courriel thunderbird plus haut que courriel outlook.
•
'open*'
Trouve les lignes qui contiennent des mots tels que openoffice, openwriter, openbar, ou openphp.
•
'“suite openoffice “'
Recherche les lignes qui contiennent exactement la phrase suite openoffice
Rapports
GLPI autorise la génération d'un certain nombre de rapports :
•
Le rapport par défaut : Matériel et logiciels présents dans le parc.
•
Matériel sous contrat de maintenance : Matériel sous contrat de maintenance auprès d'un tiers. Il
est possible d'obtenir un état détaillé par type de matériel et par date d'achat. La sélection multiple
est autorisée.
•
Rapport par année : Matériel sur une ou plusieurs années. La sélection multiple est autorisée.
•
Rapport réseau : Informations sur le réseau selon les lieux, les switchs ou par prises réseaux.
•
Rapport Informations Commerciales : Récapitulatif des informations commerciales pour les
ordinateurs, les imprimantes, les matériels réseaux, les moniteurs et les périphériques.
•
Rapport Informations Commerciales autres : Récapitulatif des informations commerciales pour les
cartouches, les licences et les consommables.
•
Rapport de prêt : Récapitulatif des prêts en cours, à venir ou passées pour un utilisateur donné.
OCSNG
Cette section du menu Outils ne s'affiche que si le mode OCSNG est activé dans la configuration générale
de GLPI ( Configuration - Configuration générale - Activer le mode OCSNG)
depuis la version 0.70 de GLPI, l'activation du mode OCSNG se fait dans (Configuration - Générale Restrictions - Activer le mode OCSNG)
Cette section vous permet, une fois paramétrée, d'importer du matériel à partir de OCSNG, de
synchroniser du matériel déjà importé avec un matériel mis à jour dans OCSNG, ou de lier un matériel
déjà créé dans GLPI et inventorié avec OCSNG.
Ce logiciel est disponible sur le site OCS Intenvory NG.
Seule la dernière version de GLPI est compatible avec la dernière version d'OCS NG.
Cas particulier de l'import logiciel
Afin que l'import logiciel fonctionne, il vous faut préalablement catégoriser vos logiciels dans OCS
Inventory NG. En les déplaçant de la catégorie par défaut 'New' vers 'Unchanged' ils seront alors importés
dans GLPI.
6 - Partie Plugins
Depuis le site http://glpi-project.org, vous pouvez télécharger des plugins pour étendre les fonctionnalités
de GLPI.
Vous pouvez consultez la liste détaillée des plugins disponibles sur cette page
Pour les installer, voici comment procéder.
Une fois copié dans le répertoire plugins, déconnectez-vous et reconnectez-vous à GLPI, et celui-ci
affichera automatiquement un nouveau menu où seront répertoriés les différents plugins que vous
souhaitez configurer et utiliser.
L'affichage des plugins dépend du profil de l'utilisateur connecté. Il peut donc varier selon le profil.
7 - Partie Administration
Utilisateurs
Cette partie fonctionne exactement de la même façon que les éléments de l'inventaire. Vous pouvez
ajouter, modifier, supprimer des utilisateurs ou rechercher et exporter la liste des utilisateurs. Vous
pouvez aussi exporter la liste des utilisateurs en PDF, SYLK ou CSV.
Vous pouvez aussi désactiver des utilisateurs si besoin.
Au niveau des droits : par défaut, vous avez le choix entre 4 profils :
•
•
•
•
Super-Admin : Accès à toute la console centrale de GLPI et au paramétrage de l'application.
Admin : Accès à toute la console centrale de GLPI et à la modification tous les éléments excepté
la configuration.
Normal : Accès à toute la console centrale de GLPI uniquement en lecture seule.
Post-only : Accès à la partie Helpdesk de GLPI (Nouveau ticket / Suivi des tickets / Réservation et
FAQ publique.
Tous les droits peuvent être modifiés depuis la version 0.68 avec la gestion des profils (voir plus bas). De
plus L'affichage de la gestion des utilisateurs dépend du profil de l'utilisateur connecté.. Il peut donc
varier selon le profil.
Groupes
La version 0.68 de GLPI introduit la notion de groupes. Elle permet de rassembler des utilisateurs dans
des groupes afin d'attribuer des matériels à ces groupes et permettre un suivi de ces matériels communs.
Si vous utilisez l'authentification externe, vous pouvez importer directement vos utilisateurs dans des
groupes créés préalablement dans GLPI.
L'affichage de la gestion des groupes dépend du profil de l'utilisateur connecté. Il peut donc varier selon
le profil.
Entités
L'idée de la multi-entité est de fournir un GLPI permettant de segmenter la gestion des parcs tout en
permettant une consolidation facile des données des différents parcs.
Cela peut-être intéressant pour une entreprise dont la gestion est hiérarchique et où les personnes doivent
avoir une vision du parc à différents niveaux.
L'idée de la multi-entité est d'ajouter une couche supplémentaire pour créer des ensembles avec des droits
qui leur sont propres. Ces ensembles s'appellent des entités.
Exemple : On considère la hierarchie suivante :
EM
|------|------|
EA
EB
|
|
|
|
EA1
EA2
EB1
EB2
L'entité mère (EM) possède deux filiales (EA et EB) qui possèdent à leur tour deux départemts chacune
(EA1, EA2, EB1 et EB2). Chaque entité possede une vision de son parc et des entités qui lui sont
affiliées.
•
EM a une vision de son parc et de toutes les entités.
•
EA a une vision de son parc et de EA1 et EA2
•
EA1 ne voit que son parc.
Un utilisateur pouvant être rattaché à plusieurs entités avec des droits différents. Ces droits pouvant être
conservés sur les entités filles ou non.
Par défaut, cette version s'installe avec une entité générique, appelée entité racine.
Dans cette interface vous pouvez donc créer de nouvelles entités, modifier des entités existantes, ou les
supprimer.
L'utilisation des entités n'est pertinente que si vous souhaitez disposer d'un cloisonnement relativement
étanche entre les unités organisationnelles (multi-parcs par exemple). Dans beaucoup d'autres cas, il est
préférable d'utiliser les fonctionnalités offertes par les “groupes”.
L'affectation automatique des utilisateurs et des matériels est possible grâce au paramétrage de règles.
Règles
Il est possible dans GLPI de définir un ensemble de règles chargé de réaliser des actions
automatiquement.
Règles d'affectation des utilisateurs
Il existe 2 types de règles d'affectations :
•
•
règles d'affectation statiques : la règle a été définie pour un utilisateur donné par l'administrateur
règles d'affectation dynamiques : la règle est définie en utilisant le moteur de règles. Son
exécution est automatique et ne nécessite aucune action de l'administrateur
Il existe une règle implicite qui affecte les profils ayant l'attribut “Profil par défaut” (post-only en
standard) lors de la création d'un utilisateur. Pensez à modifier cet attribut si vous ne souhaitez pas ce
comportement.
Ne pas oublier de supprimer l'affectation à l'entité racine qui a été faite par le script de migration . En
effet, si vous ne le faites pas, l'utilisateur aura à la fois le profil que vous allez définir, plus l'appartenance
à l'entité racine !
Une règle est composée de :
•
•
•
un nom, une description et un rang
une liste de critères (extensibles)
3 actions
o assigner une entité
o assigner un profil
o droit d'accès récursif oui/non
le moteur ne s'arrête pas après la première règle vérifiée
il est possible d'affecter plusieurs profils/entités à une personne
Points importants concernant les règles d'affectation des utilisateurs
Pour qu'un utilisateur puisse accéder à une entité, il faut qu'il matche :
•
•
soit une règle qui donne affectation à une entité et affectation d'un profil
soit une règle qui donne affectation à une entité ET une autre qui donne affectation d'un profil
Si une règle indique juste l'affectation d'un utilisateur à une entité, alors le profil par défaut sera appliqué
automatiquement pour celle-ci.
Il est possible de combiner les 2 types de règles :
•
•
•
•
une règle A définissant l'accès à une entité 1
une règle B définissant l'accès à une entité 2
une règle C affectant un profil P1 à l'utilisateur
une règle D définissant l'accès à l'entité 3 avec le profil P2
Le moteur va exécuter les règles dans l'ordre suivant :
•
•
•
affectation à l'entité 3 avec profil P2
affectation à l'entité 1 avec profil P1
affectation à l'entité 2 avec profil P1
Règles d'affectation des machines
Les machines sont affectées automatiquement à une entité via une règle.
Une règle est composée de :
•
•
•
un nom, une description et un rang
une liste de critères (extensibles)
1 actions : assigner une entité
Le moteur s'arrête après la première règle vérifiée
L'ordre d'exécution des règles est important
Il faut optimiser l'ordre d'exécution des règles en fonction du nombre de machines qui vont remonter
(mettre en premier les entités qui auront le plus de machines, pour améliorer les performances du moteur
de règles)
Règles d'affectation des logiciels à une catégorie
Avec la version 0.70, il est désormais possible de grouper des logiciels par catégories afin de simplifier
l'affichage dans la liste des logiciels d'un ordinateur.
Des exemples de règles sont disponibles sur le wiki développeur
Dictionnaires
Depuis la version 0.71, il est possible de définir des dictionnaires.
Ces dictionnaires permettent de disposer de règles qui vont modifier les valeurs de certaines données
remontées par OCS. A l'heure actuelle, celles-ci sont :
•
•
•
•
•
•
nom du logiciel
version du logiciel
fabricants
modèles (ordinateurs, moniteurs, imprimantes, réseau, téléphones, périphériques)
types (ordinateurs, moniteurs, imprimantes, réseau, téléphones, périphériques)
OS (nom, service pack, version)
Les dictionnaires sont lancés pendant les traitements automatiques suivants :
•
•
•
l'import OCS
l'injection de fichiers CSV
l'ajout d'un intitulé
Il est possible de lancer le dictionnaire sur des données déjà en base :
•
•
dans le formulaire de liste des règles, cliquez sur le bouton “Rejouez le dictionnaire”
pour les logiciels : sélectionner massivement et choisissez “Rejouer le dictionnaire” dans la liste
des logiciels
Fonctionnement du dictionnaire
Le dictionnaire fonctionne de la manière suivante :
•
•
•
la donnée à entrer à base (provenant d'OCS ou du plugin data_injection) passe par le dictionnaire
le moteur de règle rejoue toutes les règles concernant ce type de données, et s'arrête à la première
vérifiée
la donnée modifiée est retournée par le dictionnaire et insérée en base
Pour réappliquer le dictionnaire sur une base existante, il suffit d'aller dans la liste des règles de celui-ci,
et de cliquer sur le bouton “Rejouer le dictionnaire”. Dans le cas du dictionnaire des logiciels, il est
possible de préciser un fabricant, afin de limiter l'exécution du moteur à celui-ci (l'application sur
l'ensemble des logiciels est longue).
A noter : un script est disponible dans le répertoire scripts de GLPI (compute_dictionnary.php), qui
permet de lancer les dictionnaires depuis la ligne de commande. Cela permet de s'affranchir des
problèmes de limite d'exécution, et propose un gain de temps apréciable.
Pré-requis
Si votre base est conséquente, il vous faudra faire bien attention à la valeur du memory_limit de PHP. En
effet, les traitements peuvent être très longs.
Dictionnaire des logiciels
Ces règles permettent de modifier les informations suivantes d'un logiciel :
•
•
•
nom du logiciel
version
fabricant
L'utilisation d'expressions régulières (regex) permet de renseigner le numéro de version d'un logiciel
depuis son nom.
Par exemple pour le logiciel suivant :
•
•
•
nom : MyCompany MySoft v6.4
version : 1
fabricant : aucun
Il est possible de faire une règle qui permet de transformer ses données en :
•
•
•
nom : MySoft
version : 6.4
fabricant : MyCompany
Des exemples de règles sont disponibles sur le wiki
Dictionnaire des fabricants
Ce dictionnaire permet de nettoyer la liste des fabricants.
Profils
La version 0.68 de GLPI introduit la notion de profils. Il est possible de gérer l'ensemble des droits de
l'application GLPI à l'aide de profils et de les associer aux utilisateurs.
Vous pouvez donc créer des nouveaux profils, modifier des profils existants, ou les supprimer.
2 interfaces sont configurables :
1. Helpdesk
Cette interface rassemble les droits liés au helpdesk publique : Créer un ticket, ajouter des suivis, voir les
suivis publics (les siens et ceux des intervenants sur le tickets), voir les tickets de ses groupes, l'accéder
aux réservations, à la FAQ et modifier son mot de passe.
La liaison avec les matériels pour la création de tickets vous permet de choisir si l'utilisateur peut poster
des tickets uniquement sur le matériel auquel il est rattaché (champ utilisateur dans le détail d'un matériel)
ou s'il peut poster sur tout le matériel de l'inventaire. De plus, grâce à la zone de sélection, vous pouvez
spécifier sur quel type de matériel, il peut faire des demandes d'interventions.
2. Centre de contrôle
Cette interface rassemble les droits liés à la console centrale, et donc à tout ses composants (inventaire,
assistance, gestion, outils, plugins, administration).
•
Inventaire
Accès, lecture, écriture sur l'ensemble des matériel inventoriés. Ceci permet de configurer, l'accès au
détail du matériel ainsi que la gestion des champs le concernant.
•
Général
Accès, lecture, écriture sur l'onglets notes dans le détail d'un matériel, à la modification de son mot de
passe, ainsi qu'aux notes publiques présentes sur l'accueil de la console centrale.
•
Gestion
Accès, lecture, écriture sur les documents, les entreprises, et les informations financières de matériel.
•
Assistance
Accès, lecture, écriture sur la partie Helpdesk de la console centrale de GLPI.
•
Outils
Accès, lecture, écriture sur le mode OCS-NG, les rapports, la réservation, la base de connaissances et la
FAQ publique. NB : la base de connaissances se différencie de la FAQ publique par le fait que celle-ci
affiche les items publics et privés contrairement à la FAQ publique qui n'affiche que les items publics.
•
Administration
Accès, lecture, écriture sur la configuration de GLPI.
Si vous supprimez le profil super-admin ou si vous l'associez dans “Droits de l'interface Helpdesk” en tant
que Profil par défaut, l'accès à la configuration de GLPI peut être définitivement perdue.
L'affichage de la gestion des profils est fonction du profil dont l'utilisateur connecté dépend. Il peut donc
varier selon le profil.
Transferts
Depuis la version 0.70 de GLPI et l'apparition de la notion “d'entités”, il est possible de définir des profils
de transferts pour les mutations d'éléments entre entités.
Cette fonctionnalité permet notamment de passer d'un GLPI mono entité à un GLPI multi-entités en
utilisant les transferts.
Comment faire un transfert :
1. il faut que vous ayez un profil qui est le droit de faire des transferts (Administration/Profil/Partie
Administration)
2. il faut configurer les actions faites par le transfert (Administration/Transfert)
3. il faut que le profil qui va effectuer le transfert ait une visibilité sur l'entité cédante et sur l'entité
prenante (le plus simple est d'utiliser un profil récursif depuis l'entité racine)
4. positionnez-vous sur l'entité racine
5. depuis la liste des machines, vous sélectionner celle à transférer
6. choisissez Tranférer et Valider
7. dans Mode de transfert, vous verrez la liste des configurations de transfert créée en point 2
8. sélectionnez l'entité dans laquelle sera transféré le matériel
9. cliquez sur Transférer
10. vérifiez dans la nouvelle entité que le matériel s'y trouve bien
Attention : le lieu et le groupe seront à adapter pour la nouvelle entité
Données (Sauvegarde/Restauration)
Journaux
Cette zone vous permet de visualiser et de trier l'historique des logs. Le degré et la conservation des logs
est paramétrable dans le menu Configuration - Générale - Niveau de journalisation .
8 - Partie Configuration
Intitulés
Vous pouvez définir dans cette zone les données affichées dans les listes de sélection déroulantes
Une fois sélectionnée la liste que vous voulez modifier, vous pouvez ajouter des éléments, les modifier et
les supprimer.
Sélectionnez un intitulé dans la liste déroulante et utilisez la flèche pour modifier son nom ou le
commentaire associé.
Le commentaire que vous avez entré sera visible depuis la plupart des formulaires de GLPI. Il vous suffit
juste de survoler l'icône Aide associé à la liste déroulante pour le faire apparaître.
Si vous supprimez des éléments utilisés vous devrez alors faire un choix entre modifier les entrées
existantes ou bien les mettre à NULL.
Exemple d'intitulés pour les types de contrats : Prêt / Location / Leasing / Assurances / Maintenance
Hardware / Maintenance Software / Prestation
Composants
Vous pouvez dans cette zone modifier entièrement les composants que vous ajoutez à vos ordinateurs.
Configuration générale
La configuration générale de l'application permet de régler certains paramètres. Vous disposez de trois
onglets.
Configuration générale
•
Langue par défaut à la création de nouveaux utilisateurs.
•
Le niveau de journalisation et le temps de conservation.
Si vous les gardez trop longtemps votre base de données peut grossir de façon importante.
•
Le mode d'utilisation de GLPI : Le mode “normal” correspond à une utilisation classique de
GLPI. Le mode “debug” s'adresse aux développeurs et aux testeurs, le mode “traduction”
concerne les traducteurs et permet de visualiser toutes les entrées du dictionnaire, et le mode
“Démonstration” bloque certaines modifications.
Activez le mode débug de GLPI si vous rencontrez des dysfonctionnements et pensez également à activer
le mode “Trace dans des fichiers”. Vous aurez ainsi l'affichage des messages d'erreurs et autres
renseignements importants à l'écran et dans les fichiers présents dans le répertoires /files/_log Plus
d'informations sur le mode DEBUG
Inventaire
•
Seuil d'alerte par défaut pour les cartouches et les consommables. Valeur par défaut modifiable
pour chaque type.
•
Date de début d'exercice fiscal : utilisé pour toute la gestion des amortissements.
Assistance
•
Autoriser les ouvertures de tickets anonymes : autorise ou non les demandes d'interventions
anonymes via le fichier helpdesk.html.
•
Assigner automatiquement les nouvelles interventions au responsable technique s'il existe.
•
Logguer les modifications des tickets en ajoutant des suivis : permet de ne pas créer de suivi lors
de la modification d'un ticket.
•
Conserver les tickets à la purge d'un élément de l'inventaire.
Alertes par email
•
Alertes sur les contrats (Valeur par défaut) : Définit sur quel événement, l'envoi d'email d'alerte
intervient. *Alertes sur les informations financières (Valeur par défaut) : Définit sur quel
événement, l'envoi d'email d'alerte intervient.
Vérifier la présence de mises à jour
•
Vérifier la présence de mises à jour : permet de paramétrer la vérification automatique de mises à
jour hebdomadaires, mensuelles, ou de désactiver la vérification.
•
Configuration d'un proxy s'il est utilisé.
Configuration affichage
La configuration de l'affichage de l'application permet de régler certains paramètres d'affichage et de
recherche.
•
Nombre d'événements de log à afficher : nombre de log à afficher sur la page d'accueil de la
console centrale. (0 = aucun)
•
Nombre d'éléments à afficher par page: valable pour toutes les listes d'éléments affichées *suivis,
ordinateurs…
•
Nombre de caractères maximum pour chaque élément de la liste : réduction de la taille des chaines
de caractères affichées pour obtenir un affichage lisible.
•
Nombre de caractères limite pour les listes déroulantes : permet de limiter le nombre de caractères
affichés dans les listes déroulantes.
Le format des dates : permet de paramétrer l'affichage des dates
•
(YYYY-MM-DD ou DD-MM-YYYY).
•
Afficher les ID GLPI : permet d'afficher ou non les numéros internes d'identification de chaque
matériel / logiciel.
•
Utiliser pour Onglets Suivant/Précédent : permet de paramétrer les onglets Précédent et Suivant
vous permettant de naviguer au sein des éléments de l'inventaire en fonction de leur ID ou de leur
nom.
•
Limite d'affichage du planning : pour ne pas indiquer les 24h mais restreindre à la journée de
travail effective.
•
Pas pour les horaires : modifie le pas (unité de temps) utilisé pour les horaires sur le planning, la
réservation et les notes.
•
Texte au login : texte affiché lors du login à GLPI. Celui ci peut contenir du code html, et ainsi
comporter des liens externes.
•
Lien vers l'aide en ligne : par défaut ce lien pointe vers le Wiki du projet GLPI
•
Montrer les nouveaux tickets au login : montrer les nouveaux tickets “non attribués” sur la page
d'accueil de la console centrale.
•
Couleurs des priorités.
Même si vous paramétrez le format des dates sous forme JJ-MM-YYYY, lors d'une recherche par date, il
faut exclusivement utiliser la syntaxe [Année]-[Mois]-[Jour].
•
Utiliser AJAX : permet d'activer ou non le système AJAX de GLPI (gestion des recherches, des
champs textes).
•
Autocompletion des champs textes avec AJAX : si “Utiliser AJAX” est activé, ceci permet de
visualiser au moment de la saisie de caractères dans la zone de texte, les éléments déjà existants
dans la base de données grâce à une liste de résultats prévue à cet effet.
•
Joker Ajax : caractère utilisé pour les recherches de type AJAX. Permet de lister tous les éléments.
Astuce : le double-clic permet d'afficher automatiquement le joker Ajax.
•
Ajax *Nombre d'éléments maximum affichés : limite le nombre d'éléments affichés dans les listes
de résultats (sauf en cas d'utilisation du joker).
•
Ne pas utiliser ajax si le nombre d'éléments est inférieur à (0=jamais) : désactive AJAX pour les
recherches dont le nombre d'éléments affiché dans la liste de résultat est inférieur à cette valeur.
Restrictions
•
Restrictions sur la gestion manuelle des élèments
•
Ajout automatique des utilisateurs à partir des sources externes d'authentification : permet
d'autoriser l'authentification à partir de source externes ou de la désactiver.
•
Autoriser la consultation anonyme de la base de connaissances : permet ou non la consultation de
la FAQ pour les utilisateurs anonymes (sans authentification préalable).
•
L'activation du Mode OCS-NG.
Connexions directes
•
Mise à jour automatique des éléments liés aux ordinateurs
Replicat Mysql
Depuis la version 0.71, il est possible de définir un réplicat de la base de données GLPI.
Le réplicat doit être créé et configuré en utilisant les outils MySQL. Voir la Documentation MySQL.
Ce réplicat sera utilisé dans 2 cas :
•
En cas de panne du serveur principal. Dans cette situation, l'application bascule automatiquement
en mode lecture seul (un onglet le signale sur la barre de menu).
•
Lors de l'exécution de rapports couteux de manière a diminuer la charge sur le serveur principal.
Il est conseillé d'utiliser un identifiant de connexion disposant uniquement des privilèges de lecture sur la
base.
L'activation des notifications permet d'envoyer un courriel à l'administrateur lorsque le serveur esclave se
désynchronise.
Notifications automatiques
GLPI utilise un “pseudo cron”. C'est à dire qu'il réalise les taches automatiques tant qu'il y a une activité
sur l'application (utilisateurs connectés, appels de pages etc…). Si vous souhaitez que GLPI réalise les
actions automatiques même sans activité apparente, veuillez vous référer à la partie Configuration de
GLPI
Cette section vous permet d'activer le suivi des interventions et alertes par email.
Si vous activez cette fonctionnalité, des emails seront alors envoyés au moment de la création d'une
nouvelle intervention, lors de la modification du ticket (par exemple : affectation d'une catégorie), à
l'ajout de chaque suivi, à la fermeture des interventions, lors de réservation ou d'une alerte (fin de contrat,
garantie, etc).
Configuration
•
Vous pouvez alors renseigner l'adresse mail de l'administrateur et la signature ajoutée à chaque
email.
Vous pouvez ajouter un lien vers le ticket dans les emails envoyés en spécifiant l'Url de la base qui sera
utilisée.
Si vous souhaitez que GLPI n'utilise pas la fonction mail de PHP mais un serveur SMTP, vous devez
renseigner les champs correspondants.
De plus, c'est ici que vous choisissez d'envoyer ou non des alertes au niveau des
consommables/cartouches.
Vous pouvez envoyer un mail de test afin de valider votre configuration.
Dans le cas d'une utilisation multi entités, GLPI utilise comme adresse d'expédition le courriel de
l'administrateur renseigné dans la fiche de l'entité.
Options de notifications
•
Les autres options vous permettent de limiter les emails envoyés. Pour chaque type d'utilisateur,
vous pouvez activer ou non l'envoi à la création d'une intervention, à la mise à jour du ticket en
lui-même, à l'ajout de nouveau suivi, la clôture d'une intervention, les opérations de réservations,
ainsi que les alertes.
•
Vous pouvez choisir tout type de profil ou de groupe à qui sera envoyé l'email.
•
Le demandeur ne recevra un email que s'il a activé le suivi par email lors de sa demande
d'intervention.
Options d'alertes
Ces options vous permettent de limiter les emails envoyés. Pour chaque type d'utilisateurs (profils).
Ce processus vérifie les consommables, les cartouches, les expirations de contrats, expirations de
garantie, les licences.
C'est au niveau du contrat ou des informations financières, que vous activez réellement le système
d'alerte. Les informations indispensables liées au matériel pour valider une alerte sont : que la date
d'expiration soit antérieure à la date du jour, que la date d'achat soit saisie, que la durée de garantie soit
saisie et que l'Alerte sur les informations Financières soit sur Expiration de garantie sans oublier de
configurer GLPI afin d'envoyer les alertes.
Authentifications externes
Les authentifications externes vous permettent d'utiliser des sources alternatives d'authentification. Cela
vous évite ainsi d'avoir à ajouter manuellement tous les utilisateurs. Il est possible de définir autant de
sources d'authentification externes que vous le souhaitez.
Afin de pouvoir utiliser ces modes d'authentification, vous devez au préalable activer les extensions
correspondantes dans votre configuration de PHP.
Annuaires (LDAP/Active directory)
La Première solution est l'utilisation d'un ou plusieurs annuaires LDAP ou Active Directory.
Pour la configuration détaillée reportez vous à la documentation correspondante.
Serveur mail
La deuxième solution est d'utiliser un serveur de mail :
•
Vous devez alors définir dans la première partie le serveur à utiliser. Pour le définir correctement
reportez vous au lien fourni vers php.net qui fournit de nombreux exemples.
Les différents paramètres que vous allez choisir peuvent vous donner des chaînes de connexion de ce type
:
•
•
•
{localhost:110/pop3},
{localhost:993/imap/ssl},
{localhost:995/pop3/ssl/novalidate-cert}…
•
Le deuxième paramètre définit le domaine de mail utilisé qui va servir à remplir automatiquement
les adresses mails des nouveaux utilisateurs. Si l'utilisateur s'appelle toto, son adresse mail sera
alors toto@domaine_mail.
Serveur CAS
La troisième solution est l'utilisation d'un serveur CAS. Une fois celui-ci configuré, vous pouvez toujours
vous connecter avec un utilisateur local en ajoutant ?noCAS=1 à votre URL.
Autres
Authentification automatique (O.71 et plus)
L'authentification automatique permet aux utilisateurs de GLPI de pouvoir s'identifier automatiquement
dans l'application sans avoir à resaisir leur nom d'utilisateur ainsi que leur mot de passe.
Pour la configuration détaillée reportez vous à la documentation correspondante.
Passerelles mails / Collecteurs
En dehors du suivi des tickets qui peut s'effectuer par email, il est possible d'activer la collecte des tickets
par mails.
GLPI est capable de s'interfacer avec des comptes mails et de collecter les demandes d'ouvertures de
ticket envoyées par les utilisateurs.
Vous pouvez donc créer autant de passerelle que vous le désirez en spécifiant l'entité dans laquelle les
tickets seront créés (par défaut c'est l'entité racine).
Toutes les 6 minutes, GLPI se connectera sur les passerelles créés, relevera les emails et créera les tickets
correspondants. Si l'emetteur du mail est connu de GLPI, celui-ci sera automatiquement le propriétaire du
ticket.
GLPI utilise un “pseudo cron”. C'est à dire qu'il réalise les taches automatiques tant qu'il y a une activité
sur l'application (utilisateurs connectés, appels de pages etc…). Si vous souhaitez que GLPI réalise les
actions automatiques même sans activité apparente, veuillez vous référer à la partie Configuration de
GLPI
Mode OCSNG
C'est dans cette section que vous allez configurer le mode OCSNG.
Vous pouvez ajouter, modifier, supprimer autant de connexion vers un serveur OCS/NG que vous le
souhaitez.
Chaque serveur dispose d'une fiche contenant ces paramêtres :
Elle regroupe les informations de connexion à la base OCSNG, les options d'importation et les champs
des informations générales et des composants que vous souhaiter importer / synchroniser.
En ce qui concerne les options d'importation, vous pouvez limiter l'importation à des tags (label)
préalablement remplis dans OCSNG. Vous pouvez aussi définir un statut par défaut que vous avez
préalablement entré dans les intitulés (- Configuration - Intitulés -Statut des matériels).
La rubrique Moniteurs offre une option particulière “Import unique sur numéro de série”. Dans ce mode,
si le moniteur a un numéro de série, il y a import avec gestion unitaire, sinon, il n'y a pas d'import.
Vous pouvez aussi choisir de ne pas utiliser le dictionnaire logiciel d'OCS-NG lors de l'import des
logiciels.
Nombre d'éléments à synchroniser via le cron : vous permet de paramétrer la synchronisation
automatique. Ceci vous permet de spécifier combien d'ordinateurs se synchronise automatiquement toutes
les 5 minutes.
Si vous l'avez activé en indiquant qu'il doit synchroniser 1 machine au minimum, alors il doit s'éxécuter
en tache de fond.
GLPI utilise un “pseudo cron”. C'est à dire qu'il réalise les taches automatiques tant qu'il y a une activité
sur l'application (utilisateurs connectés, appels de pages etc…). Si vous souhaitez que GLPI réalise les
actions automatiques même sans activité apparente, veuillez vous référer à la partie Configuration de
GLPI
Type de documents
Dans cette section, vous pouvez ajouter ou modifier les types de documents autorisés dans GLPI.
Les informations à fournir sont :
•
•
•
•
•
Le nom du type de document.
L'extension ex: .txt
Le nom du fichier pour l'icône du document désiré. Placez les fichiers d'icônes dans le répertoire
pics/icones sous l'arborescence de GLPI.
Le type MIME si nécessaire.
Autorisation de téléchargement de ce type de fichier (oui ou non).
Vous pouvez exporter la liste des types de document au format SYLK, CSV ou PDF.
Liens externes protocolés
Dans cette section vous pouvez définir des liens vers des applications externes adaptés aux éléments de
l'inventaire. Ceux-ci sont visibles depuis l'onglet Liens des différentes fiches.
Vous pouvez utiliser des tags particuliers pour qu'ils soient remplacés par les valeurs de l'élément. Les
Tags valides sont : [ID], [NAME], [LOCATION], [LOCATIONID], [IP], [MAC], [NETWORK],
[DOMAIN].
Chaque lien peut être associé à un ou plusieurs types de matériels.
Exemple :
•
Un Lien type http:// :
Vous créez un lien externe protocolé ayant pour nom : http://[IP] que vous affectez à votre matériel
réseau.
•
Un Lien de type RDP :
Pour l'accès à distance sur vos ordinateurs, vous créez un lien externe protocolé ayant pour nom Accès
distant.rdp et vous paramétrez le Contenu du fichier en y insérant le contenu d'un fichier type RDP et en
remplaçant l'ip / le nom / le domaine par des TAGS type [IP], [NAME], [DOMAIN].
Plugins
Cette partie ne s'affichera que si vous avez installé des plugins. Vous aurez alors accès à leur
configuration.
Vérifier si une nouvelle version est disponible
Vérification de la présence de mises à jours sur le site http://GLPI-project.org et affichage sur la console
centrale en cas de nouvelle mise à jour disponible.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising