ANNUI-T Plus 8.0

ANNUI-T Plus 8.0
ANNUI-T Plus 8.0
Logiciel ANNUI-T Plus 8.0
Manuel d’utilisation
Dans le manuel, ANNUI-T fait référence au logiciel ANNUI-T Plus 8.0.
Pour mieux voir les illustrations d’écrans, il est souvent préférable de grossir le
visionnement, par exemple, à 125%.
Si vous avez installé le logiciel ou la version d'essai, le présent manuel fut sauvegardé
dans votre ordinateur dans le sous-répertoire "Doc" du répertoire d'installation (par
défaut, C:\ ANNUI-T_Plus_8).
Utilimax Inc.
Copyright (c) 2012
Tous droits réservés.
www.annui-t.com
I
ANNUI-T Plus 8.0
TABLE DES MATIÈRES
1. Termes et conditions d’utilisation ............................................................. 1
2. Généralités
Introduction ........................................................................................................ 2
Équipement requis ............................................................................................. 2
Installation du logiciel ......................................................................................... 3
“Désinstallation” du logiciel ................................................................................. 4
Démarrage du logiciel ........................................................................................ 4
3. Les écrans de saisie de données
Notions de base .................................................................................................. 5
"Calculer" ............................................................................................................ 7
"Modifier données. ............................................................................................. .8
"Imprimer"............................................................................................................ 9
"Voir la cédule" .................................................................................................. 10
"Calendrier" ....................................................................................................... 10
"Nouveau" ......................................................................................................... 10
"Ouvrir".............................................................................................................. 11
"Enregistrer" ...................................................................................................... 12
"Supprimer" ....................................................................................................... 14
"Autres informations"......................................................................................... 14
"Définition des taxes de ventes" ........................................................................ 14
"Nature du contrat de location".......................................................................... 14
"Fermer" (écran de saisie de données) ............................................................. 15
4. Annuité
Emprunt............................................................................................................. 16
Location............................................................................................................. 16
Placement ......................................................................................................... 17
II
ANNUI-T Plus 8.0
4. Annuité (suite)
Termes utilisés dans les écrans de saisie:
Montant initial .................................................................................................... 18
Montant ajusté selon le cas............................................................................... 18
Durée en périodes............................................................................................. 18
Terme................................................................................................................ 19
Fréquence des versements............................................................................... 19
Fréquence de capitalisation des intérêts ........................................................... 20
Taux annuel nominal ......................................................................................... 20
Taux effectif annuel ........................................................................................... 20
Taux périodique................................................................................................. 21
Taux équivalent ................................................................................................. 21
Base en jours .................................................................................................... 21
Versement......................................................................................................... 24
Versement de début de période ........................................................................ 26
Versement ajusté selon le cas .......................................................................... 26
Remise de capital fixe (R.C.F.) ......................................................................... 29
R.C.F. ajustée selon le cas ............................................................................... 29
Valeur résiduelle................................................................................................ 30
Option d'achat ................................................................................................... 30
Valeur future...................................................................................................... 30
Écran de la cédule:
Déplacements dans la cédule ........................................................................... 31
"Cédule" ............................................................................................................ 31
"Résultats annuels" ........................................................................................... 32
"Date d’émission" .............................................................................................. 33
"Avance de fonds" ............................................................................................. 34
"Ajuster" ............................................................................................................ 35
"Fermer" ............................................................................................................ 37
"Modifier"........................................................................................................... 41
"Prolonger" ........................................................................................................ 44
"Voir / Détruire modifications"............................................................................ 46
"Somme" ........................................................................................................... 47
"Imprimer".......................................................................................................... 48
"Saisie".............................................................................................................. 48
Rapports:
Fonctionnement de l’écran de sélection ............................................................ 49
"Grouper sommaire" / “Grouper détaillé” ........................................................... 51
III
ANNUI-T Plus 8.0
4. Annuité (suite)
Particularités des modifications:
Les conflits de modifications ............................................................................. 54
Les combinaisons de modifications................................................................... 62
Changement du taux d'intérêt à une date irrégulière......................................... 65
Changement du taux d'intérêt pour un scénario
à versement fixe ................................................................................................ 66
Modification de nature répétitive ....................................................................... 68
Nombre maximal de modifications .................................................................... 69
Divers:
Changement de la fin de l'exercice financier ..................................................... 70
Emprunts des caisses Desjardins ..................................................................... 71
5. Valeur future
Intérêt simple calculé sur une base “périodique” ............................................... 75
Intérêt composé calculé sur une base “périodique”........................................... 75
Intérêt simple calculé sur une base “quotidienne” ............................................. 76
Intérêt composé calculé selon le nombre réel de jours ..................................... 76
Procédure pour calculer une valeur future ........................................................ 77
6. Calcul d'une pénalité selon le différentiel d’intérêt................................. 81
7. Valeur actuelle nette (V.A.N.) et
taux de rendement interne (T.R.I.) ................................................................. 86
8. Retraite (planification de retraite) ............................................................ 91
9. Quoi-si ........................................................................................................ 97
10. Méthodes de calcul américaines .......................................................... 100
11. Feuilles de travail
103
Fonctionnement de l’écran de sélection .......................................................... 104
"Intérêts courus" .............................................................................................. 105
"Remises 5 ans" .............................................................................................. 107
"Loyers 5 ans" ................................................................................................. 108
IV
ANNUI-T Plus 8.0
Feuilles de travail (suite)
Nature du contrat de location (location-acquisition ou location-exploitation) ... 108
Présentation de la dette à long terme selon les normes (CPN-122) ............... 113
Sommaire de la dette à long terme ................................................................. 115
Sommaire des obligations de location............................................................. 117
12. Outils
Calculateur de taxes de vente......................................................................... 119
Compilateur de déboursés (comptes de dépenses, etc) ................................. 121
13. Écritures comptables.............................................................................. 130
V
ANNUI-T Plus 8.0
1. TERMES ET CONDITIONS D’UTILISATION
Lors de l’installation du logiciel, il est essentiel de lire attentivement les termes et les
conditions avant d'installer le logiciel ANNUI-T Plus 8.0 car une fois l’installation
terminée, il sera convenu que vous avez accepté ces termes et conditions. Une licence
annuelle débute à la première date d’installation du logiciel et se termine un an après.
DROIT D'AUTEUR (COPYRIGHT)
Ce logiciel ne peut être utilisé que sur un seul ordinateur à la fois sauf s’il s’agit d’une
version réseau ou d’une licence corporative. Il est strictement interdit de copier ou de
reproduire, de quelque façon que ce soit, le logiciel ou sa documentation sans la
permission écrite de Utilimax Inc.
Copyright (c) 2012 par Utilimax Inc.
Tous droits réservés.
Windows est une marque déposée de Microsoft Corporation.
DROIT D'INSTALLATION
Si l‘usager a déjà installé le logiciel et désire par la suite l’installer sur un autre
ordinateur, il doit tout d’abord procéder à la "désinstallation", sinon la nouvelle
installation sera refusée. Tant que vous ”désintallez” votre logiciel ANNUI-T Plus
8.0, vous pouvez le réinstaller. Vous pouvez procéder ainsi autant de fois que
vous le désirez jusqu’à l’expiration de la licence. Cependant, si un problème
technique rend la "désinstallation" impossible (par exemple, un bris du disque dur),
l’usager doit alors contacter Utilimax pour pouvoir réinstaller le logiciel.
Il est important de noter qu’une licence (un logiciel) donne droit, pour chaque
durée d’une année, à une (1) installation initiale et à un maximum de deux (2)
réinstallations sans avoir préalablement ”désintallé” le logiciel (soit 2
interventions d’un préposé de Utilimax). Une fois cette limite atteinte, pour
continuer à utiliser le logiciel, le client doit acheter une nouvelle licence.
GARANTIE
Bien qu'un très grand nombre de résultats produits par le logiciel ANNUI-T Plus 8.0
furent vérifiés avec ceux des principales institutions financières, Utilimax Inc. ne
fournit aucune garantie expresse ou implicite à cet effet ni quant à sa
compatibilité pour quelqu'usage que ce soit. De plus, la documentation relative au
logiciel est sujette à tout changement sans aucun préavis. De ce fait, Utilimax Inc. ne
pourra être tenu responsable de tout dommage direct ou indirect relié à
l'utilisation de ce logiciel.
1
ANNUI-T Plus 8.0
2. GÉNÉRALITÉS
INTRODUCTION
Cher (chère) client(e), Utilimax tient d'abord à vous remercier de votre encouragement
et vous félicite de l'acquisition du logiciel ANNUI-T.
Il est vrai qu'il existe une multitude de logiciels qui permettent de dresser des tableaux
d'amortissement ou des cédules de placement. Cependant, vous remarquerez très
rapidement que ANNUI-T fait classe à part.
En effet, ANNUI-T est présentement LE SEUL logiciel sur le marché à offrir la
possibilité de calculer les intérêts sur les emprunts selon la méthode des caisses
Desjardins. Ce n'est là qu'un simple exemple car il contient plusieurs autres
exclusivités.
De façon sommaire, les principales forces d'ANNUI-T demeurent sans doute son
vaste choix de calculs offerts, sa flexibilité exceptionnelle (surtout en ce qui
concerne les possibilités de modifications), sa facilité d'utilisation et sa capacité de
générer plusieurs rapports très utiles. De plus, le compilateur de déboursés que
contient ANNUI-T Plus est un outil tout à fait unique.
Nous vous conseillons fortement de lire le présent manuel. À noter que vous
n'avez pas à maîtriser les concepts de finance. Ces notions ne sont citées qu'à titre
d'informations. L'important demeure de prendre connaissance des possibilités offertes.
D'ailleurs, certaines d'entre elles pourraient vous faire épargner beaucoup de temps
(par exemple, pour les comptables, le rapport des remises de capital de 5 ans et celui
des intérêts courus).
ÉQUIPEMENT REQUIS
- Un ordinateur IBM ou compatible de type Pentium 2 ou plus;
- Windows 8, Windows 7, Vista ou XP;
- Un disque rigide ayant un espace libre d'au moins 50 Mo;
- Un écran avec une résolution d’au moins 800 x 600.
* Une connexion internet est requise pour l’installation du logiciel et pour le
téléchargement des mises à jour.
2
ANNUI-T Plus 8.0
INSTALLATION DU LOGICIEL
Pour pouvoir installer le logiciel, vous avez besoin du numéro de série. Ce numéro se
trouve sur votre facture d'achat que vous avez reçue par courriel.
En effet, lors de l’installation, le logiciel communique avec le site web de Utilimax pour
valider le numéro de série et enregistrer vos informations. C’est pourquoi, lors de
l’installation, il faut vous assurer que votre pare-feu autorise l’installation (toujours et
non pas seulement une fois)
Instructions d’installation:
(1) Il faut tout d’abord télécharger le logiciel à partir du site web (www.annui-t.com).
Pour ce faire, dans le menu, sélectionnez “Télécharger la version complète)“.
(2) Cliquez sur le lien qui correspond au genre de licence dont vous avez fait
l’acquisition (monoposte, réseau 2 postes, etc). S’il s’agit d’une version réseau, il
est très important de bien lire les instructions sous la section «Version
réseau» de la page web servant pour le téléchargement de la version
complète.
(3) Une fois le téléchargement terminé, cliquez sur "Exécuter".
(4) Si le message "L‘éditeur n’a pas pu être vérifié. Voulez-vous vraiment exécuter ce
logiciel?" est affiché, cliquez sur "Exécuter".
(5) Si le message "Un programme non identifié veut accéder à votre ordinateur…" est
affiché, cliquez sur "Autoriser".
(6) Ensuite, il suffit de suivre les instructions et de répondre aux questions.
À la fin, si le message "Ce programme pourrait ne pas s‘être installé
correctement" est affiché, cliquez sur "Ce programme s’est installé
correctement".
3
ANNUI-T Plus 8.0
"DÉSINSTALLATION" DU LOGICIEL
(1) Dans le groupe d’icônes du logiciel ANNUI-T, cliquer sur l’icône “Désinstallation
ANNUI-T ...”.
(2) Suivez les instructions et répondez aux questions.
Comme pour l’installation, la désinstallation nécessite une connexion internet pour
permettre une future installation.
DÉMARRAGE DU LOGICIEL
(1) Démarrez Windows.
(2) Dans le groupe d’icônes du logiciel ANNUI-T, cliquer sur l’icône d’ANNUI-T.
4
ANNUI-T Plus 8.0
3. LES ÉCRANS DE SAISIE DE DONNÉES
Figure 3.01:
Exemple d’un écran de saisie (emprunt à paiement fixe)
NOTIONS DE BASE
Dans un écran de saisie de données, il y a habituellement plusieurs champs à remplir.
Pour se déplacer, on peut toujours utiliser la souris en cliquant sur le champ désiré mais
ceci n’est pas nécessaire. En effet, pour aller au prochain champ de saisie, il suffit
d’appuyer sur ENTER ou sur TAB. De plus, il est possible de revenir au champ
précédent en appuyant sur SHIFT + TAB.
Lorsqu’on sélectionne un champ de saisie, une ligne verticale apparaît à l’intérieur du
champ. Cette dernière sert à indiquer la position du curseur lors de l’entrée de données.
Pour déplacer le curseur, on peut se servir de la souris ou encore utiliser les flèches,
HOME et END.
5
ANNUI-T Plus 8.0
Par ailleurs, pour vider rapidement un champ, il suffit de définir la zone à effacer avec
la souris et d’appuyer sur DELETE. Une autre bonne façon est d’appuyer sur END et
ensuite de maintenir enfoncée la touche BACKSPACE jusqu’à ce que le dernier
caractère soit effacé.
En ce qui a trait aux listes déroulantes de saisie de données, il existe deux méthodes
pour effectuer la sélection. La première est de faire défiler les choix avec UP et DOWN.
La seconde est de faire apparaître la liste des choix en cliquant sur la flèche de
défilement et ensuite de cliquer sur l'item désiré. Comme mentionné auparavant, dans
les deux cas, pour avancer au prochain champ de saisie, il faut appuyer sur ENTER ou
sur TAB.
De plus, dans les listes déroulantes de saisie de données, le logiciel permet parfois
d'inscrire directement la valeur. Par exemple, dans la sélection de la fréquence des
versements d’une annuité, on peut taper 1 pour signifier que la fréquence est annuelle,
12 pour mensuelle, etc.
Pour la saisie d'une date, l'inscription doit se faire selon le format “jj/mm/aaaa” mais
on peut également se servir du calendrier tel que décrit dans la section "Calendrier".
En ce qui concerne les fonctions du logiciel, on peut les sélectionner à partir des
menus que l’on active avec ALT ou avec la souris.
Par contre, à l’exception de quelques choix comme la possibilité de changer de
langue (français / anglais) et de la possibilité de modifier la date de la fin de l’exercice
financier, la plupart des choix du menu sont également disponibles sous forme d’icône
ou d’onglet, ce qui permet d’utiliser la souris pour procéder plus rapidement.
À remarquer que dans les icônes, une des lettres de la description est soulignée car il
est aussi possible d’activer une fonction en appuyant sur ALT + la lettre soulignée.
Dans le menu “Fichier”, les vingt derniers fichiers utilisés sont listés. Par conséquent,
il est beaucoup plus facile de retracer et d’ouvrir un fichier récent de cette façon.
Dans la cédule, plusieurs raccourcis de fonctions sont disponibles en double-cliquant
sur les différents champs. Par exemple, pour ajuster l’intérêt à une date quelconque, il
suffit de double-cliquer sur le montant d’intérêt à modifier et aussitôt l’écran de saisie du
nouveau montant est affiché. De la même façon, il existe des raccourcis pour ajuster le
solde, modifier le versement, changer le taux d’intérêt, etc.
6
ANNUI-T Plus 8.0
Le menu “Préférences” sert à enregistrer certains paramètres par défaut:
- Nom de la personne ou de la firme à imprimer sur les rapports.
- Répertoire de sauvegarde des fichiers.
- Langue d’utilisation dans le logiciel.
- Pays (Canada ou USA) pour les méthodes de calculs.
- Fin d’exercice financier lors de la création d’un nouveau scénario.
- Paramètres de taxes de vente pour les scénarios de location.
- Logiciel comptable utilisé. Ceci sert pour l’importation d’écritures comptables
générées par ANNUI-T Plus.
Enfin, rappelons que pour obtenir rapidement des explications sur un champ de saisie
de données, il suffit de sélectionner ce champ de saisie et d’appuyer sur la touche de
fonction F1.
“CALCULER”
Une fois que l’entrée de données est terminée, on doit sélectionner cette fonction pour
calculer les résultats.
Dans le cas des annuités, la fonction “Calculer” sert à trouver la variable manquante
(durée en périodes, taux d’intérêt, versement, etc).
Évidemment, pour que le calcul d’une annuité soit possible, il ne doit jamais y avoir
plus d’un inconnu. Par ailleurs, si toutes les valeurs sont présentes (aucun inconnu), le
système recalcule le versement de façon à s'assurer de la vraisemblance des résultats.
Lorsque la variable recherchée est le montant initial ou le versement, on peut toujours
modifier le résultat obtenu tel qu’expliqué dans les sections “Montant ajusté selon le
cas” et “Versement ajusté selon le cas”.
Soulignons que lorsqu’une cédule doit être produite, il est impossible d’aller voir cette
cédule si la fonction “Calculer” n’a pas encore été activée car c’est à ce moment que le
logiciel vérifie si toutes les informations nécessaires sont inscrites.
7
ANNUI-T Plus 8.0
“MODIFIER DONNÉES”
Après la validation effectuée par la fonction “Calculer”, les champs de l’écran de saisie
deviennent grisés pour indiquer qu’ils ne sont plus accessibles. Pour cette raison, si la
fonction “Calculer” a déjà été activée et que l’on veut maintenant changer une ou
plusieurs données dans l’écran de saisie, il faut alors sélectionner “Modifier données”.
Par exemple, si le système a déterminé un taux d’intérêt de 11.999999 %, il est fort
probable que le taux réel soit de 12%.
Rappelons qu’il demeure normal que le taux calculé soit légèrement différent de celui
inscrit au contrat car le versement est toujours arrondi, ce qui diminue le degré de
précision lors de la détermination d’un taux.
Dans ce genre de situation, “Modifier données” permet ainsi à l’usager d’ajuster la
valeur calculée. Une fois le changement effectué, il faut de nouveau valider les données
en sélectionnant la fonction “Calculer”.
Par ailleurs, il est important de noter que dans le cas des annuités, aussitôt qu’un
changement est effectué dans la cédule (arrêt de paiement, modification du taux
d’intérêt, nouvelle avance de fonds, etc), il n’est plus possible de modifier les données
de base, soit celles de l’écran de saisie de données, sans effacer les modifications.
8
ANNUI-T Plus 8.0
“IMPRIMER”
Cette fonction sert à imprimer l’écran de saisie de données. À remarquer que pour
imprimer une cédule, par exemple, un tableau d’amortissement d’emprunt, il faut plutôt
sélectionner la fonction “Imprimer” de l’écran de la cédule car pour n’importe quel
rapport, l’impression s’effectue toujours à partir de l’écran de visualisation du
rapport.
Lorsqu’on active la fonction “Imprimer”, le logiciel affiche l’écran d’impression.
Figure 3.02:
Dans le présent exemple, l’usager exporte dans un fichier Excel plutôt que d’imprimer sur papier
Dans cet écran, il faut tout d’abord indiquer le nombre de copies à imprimer ainsi que
la destination de l’impression, c’est à dire à l’imprimante ou dans un fichier.
Soulignons que dans le premier cas, le logiciel règle toujours l’impression selon
l’imprimante par défaut, soit celle qui, à ce moment, est désignée comme telle dans le
panneau de configuration de Windows.
9
ANNUI-T Plus 8.0
Toutefois, en cliquant sur l’icône “Imprimante”, l’écran de configuration de l’impression
est affiché et on peut alors changer l’imprimante par défaut. À remarquer que celle-ci
devient non seulement l’imprimante par défaut dans le logiciel ANNUI-T mais également
dans Windows. Donc, si plus tard, on veut effectuer un nouveau changement de
l’imprimante par défaut, on peut procéder avec ANNUI-T ou encore par Windows.
Mentionnons que l’écran de configuration de l’impression permet aussi d’autres
options telles le choix de l’orientation de l’impression (portrait ou paysage) et la qualité
d’impression.
Enfin, si on a choisi d’imprimer le rapport dans un fichier, il faut tout d’abord indiquer
l’unité de disque et le répertoire dans lequel le fichier sera sauvegardé. Ensuite, on doit
inscrire le nom du fichier ainsi que son format de sauvegarde (PDF, Excel, Word, etc).
“VOIR LA CÉDULE”
Cette option permet de visualiser la cédule, par exemple, un tableau d’amortissement
d’emprunt. Soulignons que l’écran de la cédule donne également accès à plusieurs
autres fonctions. Pour de plus amples informations, voir la section “Écran de la cédule”.
“CALENDRIER”
Lors de la saisie d'une date, il est possible de consulter le calendrier. Il suffit de cliquer
sur cet icône. Les déplacements dans le calendrier s’effectuent à l’aide des flèches ou
de la souris. Pour quitter, on doit appuyer sur ESC.
Le calendrier peut également servir pour saisir une date. Il s’agit de cliquer deux fois
sur la date désirée ou encore de se positionner sur celle-ci et d’appuyer sur ENTER.
“NOUVEAU”
On sélectionne cette procédure pour quitter le scénario en cours et créer un nouveau
scénario du même type. À noter que toutes les modifications de cédule (arrêt de
paiement, changement du taux d’intérêt, etc) sont alors effacées. Bien entendu, avant
cette opération, le logiciel propose toujours à l’usager de sauvegarder le scénario. De
plus, il lui demande de choisir entre l’initialisation de l’écran de saisie de données et la
préservation des informations déjà inscrites.
10
ANNUI-T Plus 8.0
“OUVRIR”
Figure 3.03:
Écran pour ouvrir un fichier
Cette fonction sert à activer un scénario que l'on avait sauvegardé sur un disque dur
ou sur tout autre support. Par défaut, le logiciel suppose que le fichier est sur le disque
en cours. Donc, si jamais on veut ouvrir un fichier se trouvant sur un autre disque, il faut
alors effectuer le changement dans la “Liste des unités de disque”.
Il faut tout d’abord indiquer l’unité de disque, soit la lettre représentant le disque (par
exemple, “c:“).
Ensuite, il faut indiquer dans quel répertoire se trouve le scénario. Pour ce faire, on
peut l’inscrire directement dans la case “Chemin” ou encore le sélectionner dans la
“Liste des répertoires” en traçant le chemin par des double-clics. Si le répertoire
contient une description, le système l’affiche.
11
ANNUI-T Plus 8.0
Rappelons que lors de la sauvegarde d’un scénario, le logiciel permet toujours
d’enregistrer une description du répertoire, par exemple, le nom d’un client pour lequel
on sauvegarde les scénarios dans un répertoire distinct. Cette description sert à faciliter
l’identification des scénarios.
Par la suite, il faut entrer le nom du scénario, soit le nom du fichier à activer. Une fois
de plus, on peut l’inscrire directement dans la case “Scénario” ou encore cliquer sur ce
nom dans la liste. À noter que l’option “Détails” permet de consulter la description du
scénario avant de l’activer.
Finalement, il ne reste plus qu’à cliquer sur l’icône “Ouvrir”.
Veuillez noter que pour ouvrir un scénario de type différent (par exemple, si
l’usager est dans un scénario d’emprunt et qu’il désire ouvrir un scénario de
location), il faut plutôt sélectionner “Ouvrir” dans le menu Fichier.
Dans le menu “Fichier”, les vingt (20) derniers fichiers utilisés sont listés. Par
conséquent, il est beaucoup plus facile de retracer et d’ouvrir un fichier récent de cette
façon.
“ENREGISTRER”
Cette fonction permet de sauvegarder un scénario. Par défaut, le logiciel suppose que
le fichier sera sauvegardé sur le disque dur en cours. Par conséquent, pour enregistrer
le scénario sur un autre disque, il faut sélectionner le disque désiré dans la “Liste des
unités de disque”.
Après avoir désigné l’unité de disque, on doit ensuite indiquer, dans la case “Chemin”,
le répertoire où sera sauvegardé le fichier. À noter que s’il s’agit d’un nouveau
répertoire, le logiciel donne la possibilité de le créer. Dans le cas où le répertoire existe
déjà, on peut également le sélectionner à partir de la “Liste des répertoires” en traçant
le chemin par des double-clics.
Soulignons que pour les comptables en pratique publique, il est fortement
recommandé d’enregistrer tous les scénarios d’un client dans un répertoire
distinct. Autrement dit, chaque client devrait avoir son propre répertoire.
En effet, un comptable en pratique publique dresse habituellement un grand nombre
d’états financiers. À chaque fois, il doit établir les remises de capital des cinq (5)
prochains exercices financiers ainsi que les intérêts courus.
Étant donné que le logiciel ANNUI-T permet de générer automatiquement ces
rapports en sélectionnant simplement les scénarios à considérer, il est toujours
avantageux pour un comptable de sauvegarder les scénarios.
12
ANNUI-T Plus 8.0
Pour cette raison, un comptable en pratique publique doit normalement enregistrer un
grand nombre de scénarios, d’autant plus que certaines entreprises ont parfois
plusieurs emprunts et locations. Or, si tous les fichiers de ses clients sont sauvegardés
dans le même répertoire, il lui sera difficile d’identifier les scénarios. Par conséquent,
lors de la production des rapports tels “Remises 5 ans”, “Intérêts courus”,”Grouper
sommaire”, etc, la sélection des scénarios exigera beaucoup plus de temps, sans
compter le risque d’omission.
C’est pourquoi, pour éviter ce genre de problème, il suffit de sauvegarder les fichiers
de chaque client dans un répertoire distinct. Par contre, il n’est pas nécessaire de
créer un répertoire pour chaque type de scénario (emprunt, location, placement,
valeur future, V.A.N. / T.R.I., retraite, etc).
En effet, lors de la sauvegarde d’un scénario, le logiciel inscrit toujours une extension
au nom du fichier qui diffère selon le type de scénario, ce qui permet un triage
automatique. Par exemple, quand on veut ouvrir un scénario d’emprunt, l’écran de
sélection n’affiche que les fichiers d’emprunt.
Évidemment, lorsqu’on sauvegarde les scénarios de chaque client dans un répertoire
distinct, on se retrouve avec plusieurs répertoires. Il devient alors important de pouvoir
les identifier facilement. Pour cette raison, lors de la sauvegarde d’un scénario, le
logiciel permet toujours d’enregistrer une description du répertoire, par exemple, le nom
du client.
La description du répertoire représente en quelque sorte une étiquette d’identification
car à chaque fois que l’on sélectionne le répertoire, cette information est affichée à
l’écran. Idéalement, l’usager devrait inscrire la description du répertoire lors de la
sauvegarde du premier scénario dans le répertoire. Par contre, on peut toujours
enregistrer ou modifier cette information lors de la sauvegarde de n’importe quel autre
scénario dans le répertoire.
Enfin, après avoir choisi le répertoire de sauvegarde, il faut ensuite indiquer, dans la
case “Scénario”, le nom du scénario, c’est à dire le nom du fichier à sauvegarder. Le
logiciel permet d’entrer jusqu’à un maximum de 80 caractères. Si ce nom existe déjà,
on peut aussi le sélectionner à partir de la liste. Soulignons que le système permet
également d'inscrire une description du scénario. Encore une fois, ceci sert à faciliter
l’identification des scénarios. D’ailleurs, cette description est imprimée sur certains
rapports.
Une fois que ces informations sont inscrites, il suffit de cliquer sur l’icône “Enregistrer”.
Finalement, rappelons qu’il est toujours très important de faire des copies de
sécurité des fichiers.
13
ANNUI-T Plus 8.0
“SUPPRIMER”
Cette procédure sert à effacer des scénarios que l'on avait sauvegardés sur un disque
quelconque.
Comme d’habitude, il faut commencer par indiquer l’unité de disque, le genre de
scénario (emprunt, location, placement, valeur future, V.A.N. / T.R.I., retraite, etc) et le
répertoire. Pour de plus amples informations sur la façon de procéder, veuillez consulter
les explications de la fonction “Ouvrir”.
Par la suite, il faut identifier les scénarios à détruire. Rappelons qu'il est toujours
préférable de cliquer sur l’icône “Détails” pour consulter la description du scénario avant
de le supprimer.
Lorsqu’il n’y a qu’un seul scénario à effacer, il suffit de cliquer sur le nom du fichier
dans la liste. Par contre, si dans un répertoire, il y a plusieurs scénarios à supprimer, on
doit alors maintenir la touche CTRL enfoncée et cliquer sur chacun des scénarios à
effacer.
À noter que si les fichiers à sélectionner sont consécutifs, on peut également effectuer
une sélection par bloc. Il s’agit alors de cliquer sur le premier fichier à effacer, de
maintenir la touche SHIFT enfoncée et de cliquer sur le dernier fichier à supprimer.
Une fois la sélection terminée, il faut cliquer sur l’icône “Supprimer”.
“AUTRES INFORMATIONS”
Cet icône est affiché que dans le cas des emprunts et des locations. Par exemple,
pour les emprunts, il sert à inscrire le nom du créancier ainsi que les garanties relatives
à l’emprunt. Bien que facultatives, ces informations sont utiles pour certaines feuilles de
travail que contient ANNUI-T Plus.
“DÉFINITION DES TAXES DE VENTE”
Cette fonction sert à inscrire jusqu’à deux taux de taxe (par exemple, la TPS et la TVQ
au Québec) pour un scénario de location.
“NATURE DU CONTRAT DE LOCATION”
Cet icône permet de déterminer si un contrat de location est une location-acquisition
ou location-exploitation. Pour plus de détails, voir la section traitant de ce sujet.
14
ANNUI-T Plus 8.0
“FERMER”
Cette option permet de quitter le scénario en cours et de retourner à l’écran principal.
Figure 3.04:
Écran principal
15
ANNUI-T Plus 8.0
4. ANNUITÉ
"EMPRUNT"
Lorsqu'on sélectionne "Emprunt", un écran apparaît pour faire le choix du type
d’emprunt car ANNUI-T permet trois (3) genres d’emprunt. Il y a tout d'abord l'emprunt à
"PAIEMENT FIXE" dont le versement demeure le même d'une période à l'autre. C'est
de loin le plus populaire.
L’emprunt à "REMISE DE CAPITAL FIXE" constitue le deuxième choix. Dans un tel
cas, le versement est variable. Par exemple, pour un prêt de 72,000.00 $ amorti sur 36
mois, le paiement mensuel est de 2,000.00 $ plus les intérêts. Étant donné que les
intérêts varient habituellement à chaque période, le versement change sans cesse.
Finalement, on peut également choisir de créer un emprunt “AVEC VALEUR
RÉSIDUELLE". En fait, il s'agit d'une dette remboursable par des paiements fixes mais
dont le solde à l'échéance est supérieur à zéro. On retrouve parfois ce genre d'emprunt
pour les financements d'automobiles. À l'échéance, le débiteur peut payer le solde
(souvent, en retournant le véhicule) ou refinancer. Ce type d’emprunt ressemble à une
location avec option d'achat.
Après avoir sélectionné le type d’emprunt, il faut ensuite indiquer si les intérêts
doivent être calculés selon la méthode des caisses Desjardins ou selon celle des autres
institutions financières. Pour plus d’informations, voir “Emprunts des caisses
Desjardins” dans la section “Divers”.
"LOCATION"
Cette fonction sert à traiter les contrats de location avec option d'achat. Avec ce genre
de scénario, le versement périodique est fixe et calculé de façon à ce que le dernier
paiement soit égal au montant de l’option d’achat.
Le logiciel permet aussi les locations pour lesquelles le locataire doit payer
l’équivalent de deux loyers comme premier versement, le dernier loyer étant payé
d’avance (celui qui précède le paiement de l’option d’achat). Soulignons que ANNUI-T
demeure l’un des seuls logiciels sur le marché à pouvoir traiter ce genre de location.
Pour choisir cette option, il suffit de sélectionner le bouton “Oui” sur la ligne “Dernier
loyer payé d’avance”.
16
ANNUI-T Plus 8.0
"PLACEMENT"
Cette fonction permet de traiter les annuités de placement, c’est à dire les dépôts
périodiques (avec ou sans capital initial). Dans ANNUI-T, le premier versement est
inscrit à la première période et le scénario se termine toujours à la période qui suit le
dernier versement. Par exemple, si la durée est de 24 mois, le scénario finira à la
25ème période, soit 24 mois après le premier paiement.
À remarquer qu’avec une calculatrice financière, pour obtenir les mêmes résultats, il
faut choisir “début de période” car sinon la valeur future correspond au solde obtenu
avec ANNUI-T à l’avant-dernière période.
17
ANNUI-T Plus 8.0
TERMES UTILISÉS DANS LES ÉCRANS DE SAISIE
MONTANT INITIAL
Il s’agit du montant d’emprunt ou de location ou encore du capital initial pour une
annuité de placement.
MONTANT AJUSTÉ SELON LE CAS
Cette option est disponible lorsqu’on cherche le montant initial. En effet, une fois que le
système a trouvé cette valeur, l’usager peut la modifier, par exemple, pour faire un
arrondissement.
DURÉE EN PÉRIODES
C'est le nombre de périodes pendant lesquelles l'obligation sera amortie ou encore le
nombre de versements d'une annuité de placement. Prenons le cas d'un emprunt
hypothécaire renégociable dans 5 ans, amorti sur 25 années et remboursable par des
versements mensuels. La durée à inscrire serait de 300 périodes, soit 25 ans x 12
paiements par année. À remarquer qu’il ne faut pas confondre le terme du contrat (5
ans dans l'exemple) avec la durée.
Soulignons que pour un contrat de location, l’option d’achat est considérée comme
étant le dernier versement. Par conséquent, on doit en tenir compte dans la
détermination de la durée.
À noter qu’il existe une durée maximale permise. Celle-ci dépend du type d'annuité et
de la fréquence des versements. Par exemple, pour les emprunts et les locations dont
la fréquence des versements est en multiple de mois (mensuelle, trimestrielle, etc), la
durée de l’amortissement ne peut jamais excéder 50 ans. Dans tous les autres cas, la
limite imposée par le système est de 1305 périodes.
Sauf en ce qui a trait à cette limite, le contrôle de la durée sert à éviter les scénarios
irréalistes. Par exemple, pour un emprunt avec paiement fixe, lorsque la durée de
l’amortissement est trop longue, il devient impossible de rembourser la dette, le
versement étant insuffisant par rapport aux intérêts de la première période.
18
ANNUI-T Plus 8.0
TERME
Cette donnée est facultative et s’applique que dans le cas des emprunts. Elle sert
surtout pour certaines feuilles de travail utilisées par les comptables que l’on retrouvent
dans le logiciel ANNUI-T Plus. Dans cette case, il faut inscrire la durée du contrat en
nombre de périodes (et non pas la durée d’amortissement). Par exemple, pour un
emprunt remboursable mensuellement avec un terme de 5 ans, il faut inscrire 60
comme durée du terme.
FRÉQUENCE DES VERSEMENTS
Voici les différentes fréquences permises:
Versements
par année
- Annuelle
- Semestrielle
- Au 4 mois
- Trimestrielle
- Au 2 mois
- Mensuelle
- Au 4 semaines
- Bimensuelle
- Au 2 semaines
- Hebdomadaire
1
2
3
4
6
12
13
24
26
52
Le logiciel permet également les versements de “fin de mois”, soit au dernier jour de
chacun des mois concernés.
Cette possibilité est offerte lorsque le premier versement survient au dernier jour d’un
mois et que celui-ci ne contient pas 31 jours. Par exemple, si les paiements sont
mensuels et que le versement initial survient le 30 avril, il faut indiquer si les paiements
doivent s’effectuer le 30ème jour de chaque mois (sauf pour le mois de février bien
entendu) ou encore au dernier jour du mois. Par contre, si la date du premier versement
est le 31ème jour d'un mois, le système se met automatiquement en “fin de mois”.
19
ANNUI-T Plus 8.0
FRÉQUENCE DE CAPITALISATION DES INTÉRÊTS
C'est le nombre de fois que les intérêts sont supposés être calculés et additionnés au
solde dans une année. Les fréquences permises par le logiciel sont exactement les
mêmes que celles offertes pour la fréquence des versements sauf qu’il est également
possible de choisir une fréquence quotidienne ou encore “Hypot. can.”.
L’option “Hypot. can.” existe dans le but d’aider les usagers qui ne sont pas familiers
avec les concepts de finance car en réalité, il s’agit d’une capitalisation semestrielle, le
taux d’intérêt d’une hypothèque canadienne devant toujours être composé deux fois par
année.
Rappelons qu’en ce qui concerne les emprunts personnels, normalement, la
fréquence de capitalisation des intérêts est identique à celle des versements.
TAUX ANNUEL NOMINAL
Il s'agit du taux d'intérêt affiché par les institutions financières, soit celui que l’on
retrouve habituellement sur les contrats. Ce taux ne tient jamais compte de la fréquence
de capitalisation des intérêts.
TAUX EFFECTIF ANNUEL
Le taux effectif représente le taux d'intérêt réel compte tenu de la fréquence de
capitalisation des intérêts. Plus cette fréquence est élevée, plus le taux d'intérêt effectif
augmente.
Par exemple, un taux nominal de 10%, composé mensuellement, signifie que le taux
d'intérêt effectif est de 10.47% . Le résultat est calculé de la façon suivante:
((1 + (.10/12))^ 12) -1 = 10.47%
Taux effectif = ((1 + (tn/c))^ c) -1
où
tn = taux annuel nominal
c = fréquence de capitalisation des intérêts
20
ANNUI-T Plus 8.0
TAUX PÉRIODIQUE
Ce taux sert surtout pour les scénarios à versement fixe. On peut définir le taux
périodique comme étant le taux d'intérêt “ajusté” car il est déterminé de façon à tenir
compte du taux effectif et de la fréquence annuelle des versements.
En temps normal, une fois ce taux établi, le calcul des intérêts à une date quelconque
devient très simple car il est égal à la multiplication du solde précédent par le taux
périodique.
Si la méthode utilisée pour calculer les intérêts est basée sur 360 jours par année
(pour plus de détails, voir les explications sur "Base en jours"), le taux périodique
demeure le même d’une période à l’autre.
Par contre, au Canada, si la base est de 365 jours ou plus, le taux périodique change
continuellement puisqu'il est alors basé sur le nombre de jours écoulés depuis la
dernière date de calcul des intérêts.
TAUX ÉQUIVALENT
Ce genre de taux n’est utilisé que par les caisses Desjardins. Pour de plus amples
informations sur leur façon de calculer les intérêts, voir “Emprunts des caisses
Desjardins” dans la section “Divers”.
BASE EN JOURS
La présente section se rapporte aux méthodes canadiennes de calcul des intérêts. En
ce qui concerne les méthodes américaines, veuillez vous référez à la section
‘’Méthodes de calcul américaines’’.
Soulignons que quelque soit l'institution financière, les intérêts sont toujours
déterminés en fonction de la fraction que représente la période de temps écoulé par
rapport à une année.
Fondamentalement, la base en jours est tout simplement une expression qui
sert à identifier la méthode choisie pour calculer cette fraction, soit la durée en
fraction d'année.
À noter que le choix de la base en jours n'affecte pas le calcul du versement
sauf si la fréquence de paiement est hebdomadaire ou au deux semaines. Par
exemple, si les paiements sont mensuels, peu importe la base en jours, le versement à
effectuer demeure le même. Par contre, la base en jours influence toujours le
calcul des intérêts. Autrement dit, le montant diffère selon la base utilisée.
21
ANNUI-T Plus 8.0
Rappelons que le montant des intérêts pour une période quelconque est
habituellement égal à la multiplication du solde de la période précédente par le taux
d'intérêt périodique. Or, la formule pour calculer le taux périodique dépend de la base
en jours utilisée, soit 360 ou 365 ou 365.25 ou 366 jours.
Mentionnons que dans l’écran de saisie de données, la base de 366 jours signifie
qu’on utilise une base de 365 jours pour le nombre de jours d’intérêt inclus dans une
année non bissextile et une base de 366 jours pour le nombre de jours d’intérêt inclus
dans une année bissextile.
Au Canada, bien qu’il existe plusieurs différentes bases en jours, il n’y a que deux
principales méthodes de calcul du taux périodique, autrement dit, deux façons de
calculer les intérêts .
La première méthode de calcul des intérêts utilise une base de 360 jours par
année. Celle-ci suppose que chaque période a la même importance.
Avec une base de 360 jours, on prend comme hypothèse qu’une année est toujours
composée de périodes égales (par exemple, un mois = 1/12, une semaine = 1/52, etc)
même si en réalité, le nombre de jours peut varier d’une période à l’autre. Ainsi, tant et
aussi longtemps que la fréquence des versements est respectée, le taux périodique à
utiliser demeure le même d’une période à l’autre.
Par contre, avec une base de 360 jours, lorsqu’une irrégularité survient, par
exemple, lors d’un paiement en retard, les intérêts ne sont pas calculés de la
même manière.
La façon de calculer les intérêts dépend alors des politiques du créancier et peut
devenir beaucoup plus complexes. Disons seulement que dans ces circonstances, les
banques à charte emploient habituellement un prorata pour déterminer les intétêts alors
que les caisses Desjardins procèdent selon le principe de “l’équivalence quotidienne à
l’intérieur d’une période”.
La seconde méthode de calcul des intérêts utilise une base de 365 jours ou plus
par année et repose sur le principe que chaque jour a la même importance. Selon
cette méthode, il faut établir le taux périodique à chaque date de calcul des
intérêts car ce taux dépend du nombre de jours réellement écoulés depuis la
dernière date de calcul.
Avec une base de 365 jours ou plus, même si la fréquence des versements n'est pas
respectée, la méthode de calcul des intérêts demeure toujours la même.
Cette méthode sert surtout pour les scénarios dont la fréquence des versements est
supérieure à 24 fois par année. En fait, au Canada, la plupart des institutions
financières l'utilisent pour calculer les intérêts sur les emprunts hypothécaires payables
à la semaine ou au deux semaines.
22
ANNUI-T Plus 8.0
Par ailleurs, pour les emprunts dont la fréquence annuelle des versements est
inférieure à 26 fois par année, par exemple, pour les emprunts remboursables
mensuellement, la méthode basée sur 360 jours est de loin beaucoup plus populaire.
Toutefois, dans le cas des caisses Desjardins, elles emploient généralement
une base de 365.25 jours pour les emprunts. Cependant, pour les emprunts
hypothécaires dont la fréquence des versements est en multiple de mois
(mensuelle, trimestrielle, etc), elles utilisent une base de 360 jours.
Pour en savoir davantage sur leurs façons de procéder, voir "Emprunt des caisses
Desjardins" dans la section “Divers”.
Heureusement, dans le but d’aider les usagers, ANNUI-T inscrit toujours la base en
jours supposée. Cependant, il est permis de sélectionner une autre base en jours. Si
c’est le cas, le logiciel affiche un message d’avertissement mais nous permet tout de
même de continuer.
Ainsi, si jamais la cédule normale (avant toute modification) ne concorde vraiment pas
avec celle de l’institution financière, il suffit simplement d’essayer une autre base en
jours.
Par ailleurs, lorsque la base est de 360 jours par année et que la fréquence des
versements n'est pas respectée, il se peut que les données diffèrent de celles du
créancier. Rappelons que dans le cas d’une irrégularité telle un paiement en retard, les
intérêts sont calculés de façon différente et la méthode dépend alors des politiques du
créancier.
Toutefois, avec le logiciel ANNUI-T, ceci a peu d'importance car on peut toujours
modifier le solde ou les intérêts à l’aide de la fonction “Ajuster”. Soulignons que même
si les écarts sont généralement minimes, il demeure préférable d’ajuster les résultats en
fonction de ceux calculés par le créancier.
23
ANNUI-T Plus 8.0
VERSEMENT
Il s'agit du versement à effectuer pour chacune des périodes. À noter qu’il faut exclure
tout montant d'assurance ou autre genre de frais fixes périodiques.
Une liste déroulante permet d’indiquer le genre de versement (non applicable pour les
emprunts avec remise de capital fixe). Les choix offerts sont les suivants:
- Normal (montant fixe périodique).
- Séries d’arrêts de versements.
- Séries de versements dont le montant varie de x $ à chaque série.
- Séries de versements dont le montant varie de x % à chaque série.
- Séries de versements d’intérêt seulement.
- Séries de paiements d’un montant fixe. Par exemple, dans le cas d’un emprunt avec
versement mensuel, le créancier pourrait s’entendre avec l’emprunteur pour que le
versement des trois premiers mois de chaque année soit de 200 $ par mois alors que
pour les autres mois, le versement serait le montant régulier (calculé par le logiciel
ANNUI-T pour amortir le prêt selon le taux d’intérêt et la durée).
- Séries de paiements du genre “style libre”. Avec cette option, un écran est affiché
pour que l’usager puisse inscrire, à n’importe quelle période désirée, un montant
spécial de versement. Il est également possible d’indiquer des non-paiements. Ainsi,
même pour ce genre de scénario, ANNUI-T est capable de déterminer le montant de
versement régulier à effectuer pour les périodes où l’usager n’a pas inscrit de
versement spécial.
La figure suivante illustre un exemple de scénario avec séries spéciales de
versements. Il s’agit d’un emprunt de 27,095.04 $ amorti sur 2 ans à 9% et
remboursable par des versements trimestriels. On veut savoir quel serait le montant du
versement régulier si à chaque 2ème et 3ème trimestre de l’année, le versement
augmente de 1,000.00 $ par rapport à l’année précédente. Réponse: 3,000.00 $.
Avec ANNUI-T, il s’agit d’indiquer dans l’écran de saisie de données que les
versements feront l’objet de séries spéciales et d’inscrire les informations suivantes:
- Nombre de versements normaux précédant la 1ère série (1 dans l’exemple).
- Durée en périodes d’une série (2 dans l’exemple).
- Nombre de versements normaux entre 2 séries (2 dans l’exemple).
- Nombre total de séries (2 dans l’exemple).
- Montant de la variation du versement (1,000.00 $ dans l’exemple).
24
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.01:
Emprunt avec séries spéciales de versements.
Enfin, pour les emprunts avec paiement fixe et les locations, il existe une option pour
que le dernier versement soit égal au versement régulier, les intérêts de la dernière
période étant alors ajustés. Cependant, cette option devient non effective aussitôt que
la cédule est modifiée.
25
ANNUI-T Plus 8.0
VERSEMENT DE DÉBUT DE PÉRIODE
Cette donnée n'existe que pour les emprunts et les locations. Lorsque le scénario est
de "début de période", le premier versement doit être fait à la date de début du contrat,
soit habituellement le jour de la signature du contrat. Par conséquent, il n'y a aucun
intérêt à la première période. La totalité du paiement initial est alors considérée comme
un remboursement de capital.
Notons que la plupart des contrats de location sont de "début de période". D'ailleurs,
pour ce genre d'annuité, le système suppose toujours qu'il en est ainsi. Par contre, dans
le cas des emprunts, par défaut, le scénario est de "fin de période". Évidemment, on
peut modifier cette donnée.
VERSEMENT AJUSTÉ SELON LE CAS
Comme pour le montant initial, il est possible de modifier, dès le départ, le montant du
versement calculé par le logiciel. Par exemple, ceci peut servir à inscrire le versement
réel exigé par le créancier lorsque le montant diffère. À noter que les institutions
financières arrondissent souvent le montant du versement.
Cette possibilité de modifier à la source a d'autres avantages. Prenons le cas suivant:
On voudrait dresser le tableau d'amortissement futur d'un emprunt hypothécaire
contracté auprès d’une banque canadienne et remboursable par des paiements fixes
mensuels, le 10ème jour de chaque mois. On ne connaît ni le montant initial ni la durée
d'amortissement. Par contre, on sait que le taux d'intérêt est de 6.5%, que le versement
est de 870.77 $ et que le solde au 10 février 2012 était de 125,106.08 $.
Tout d'abord, il faut inscrire le solde comme montant initial et choisir une durée
suffisamment longue, disons 300 périodes.
Ensuite, on doit indiquer la fréquence des versements et celle de la capitalisation des
intérêts. Rappelons que la fréquence de capitalisation des intérêts d'une hypothèque
canadienne est toujours semestrielle. Évidemment, on peut également choisir “Hypot.
can.” dans la liste.
Après avoir inscrit le taux d'intérêt (6.5%), il faut entrer le 10 mars 2012 comme date
de premier paiement, soit la première date de versement après le solde de départ.
Finalement, il ne reste plus qu’à sélectionner “Calculer”. Le logiciel détermine alors le
versement mais ce résultat n'a pas d'importance car il faut le modifier pour enregistrer
le paiement réel. La figure 4.02 illustre cet exemple.
Notons que ce genre de situation survient souvent lorsqu'on doit se baser sur des
états financiers pour dresser un tableau d'amortissement.
26
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.02:
Versement modifié dès le départ.
La possibilité de modifier le versement dès le départ peut également servir pour un
emprunt hypothécaire à paiement hebdomadaire dont le montant du paiement est
basé sur un versement mensuel (souvent appelé “paiement hebdomadaire accéléré”).
En effet, les institutions financières offrent souvent cette option à leurs clients pour
leur permettre de rembourser leur dette plus rapidement. Pour ce faire, la plupart du
temps, elles calculent tout d'abord le versement mensuel requis. Ensuite, pour obtenir le
versement hebdomadaire, elles divisent simplement le versement mensuel par quatre.
Sachant qu'en réalité il y a en moyenne 4.33 semaines par mois, le paiement est alors
surévalué, d'autant plus que la fréquence des versements est plus rapide.
La figure 4.03 démontre un exemple d'un emprunt hypothécaire dont le versement est
mensuel. À la figure 4.04, le versement hebdomadaire est modifié en prenant 25% du
versement mensuel.
27
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.03:
Hypothèque avec versement mensuel.
28
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.04:
Versement hebdomadaire modifié
REMISE DE CAPITAL FIXE (R.C.F.)
Il s'agit du montant périodique à rembourser pour un emprunt à remise de capital fixe.
Par exemple, si le montant emprunté est de 36,000.00 $ remboursable par 12
versements mensuels, le paiement périodique sera alors de 3,000.00 $ plus les intérêts.
Autrement dit, la remise de capital fixe sera de 3,000.00 $ par mois.
À remarquer que pour ce type d’emprunt, le versement est variable car bien que la
remise de capital soit toujours la même, les intérêts diffèrent d'une période à l'autre.
R.C.F. AJUSTÉE SELON LE CAS
Cette option permet d'ajuster la remise de capital fixe. Habituellement, on s’en sert
pour arrondir le montant trouvé par le système.
29
ANNUI-T Plus 8.0
VALEUR RÉSIDUELLE
Il s’agit du solde final d'un emprunt avec valeur résiduelle. En effet, contrairement à un
emprunt normal, ce genre de dette n'est pas totalement remboursée à l'échéance.
Normalement, après le dernier versement, le débiteur a le choix de rembourser le solde
ou encore de refinancer ce montant.
OPTION D'ACHAT
C'est le versement final que le contrat de location prévoit. Par exemple, ce montant
pourrait être égal à 10% de la valeur du bien loué à la date de signature du contrat.
VALEUR FUTURE
Cette valeur représente le montant à l'échéance d'une annuité de placement, soit le
capital et les intérêts accumulés dont l'épargnant bénéficiera au terme de son contrat de
placement.
30
ANNUI-T Plus 8.0
ÉCRAN DE LA CÉDULE
Figure 4.05
Exemple d’une cédule (tableau d’amortissement d’emprunt)
DÉPLACEMENTS DANS LA CÉDULE
Rappelons que pour se déplacer dans ce genre d’écran, on peut cliquer sur les
flèches ou faire glisser le curseur de défilement (petit carré dans la barre de défilement)
ou encore cliquer au dessus ou au dessous du curseur de défilement. On peut aussi
utiliser les flèches, PAGE UP, PAGE DOWN, HOME et END.
“CÉDULE”
Lors de l’affichage de l’écran des résultats annuels, cet onglet sert à retourner à la
cédule.
31
ANNUI-T Plus 8.0
“RÉSULTATS ANNUELS”
Cet onglet permet de générer le rapport des résultats annuels. Par exemple, dans le
cas des annuités, pour chacune des années concernées, on obtient le total des
versements, le total des intérêts, le total des variations du capital ainsi que le solde.
Ceci ne tient évidemment pas compte des intérêts courus mais le logiciel permet de les
calculer par une procédure décrite plus loin.
Lors de l’impression de la cédule, les résultats annuels sont également imprimés. Par
contre, la présente fonction a pour but d’isoler ces résultats dans un rapport sommaire.
Par défaut, les résultats annuels sont compilés selon la fin de l'exercice financier.
Toutefois, on peut toujours choisir une autre base en cliquant sur “Changer la date”.
À remarquer que les résultats annuels que l’on retrouve dans l’imprimé de la
cédule sont toujours établis selon la date sélectionnée pour établir le rapport des
résultats annuels.
Figure 4.06
Résultats annuels
32
ANNUI-T Plus 8.0
“DATE D’ÉMISSION”
Cette fonction sert à modifier la date de début d’un emprunt ou d’une location (non
applicable pour les scénarios de “début de période”).
En effet, il arrive parfois que la première période d’intérêt est irrégulière. Par exemple,
dans le cas d’un emprunt remboursable mensuellement, un créancier pourrait avancer
les fonds le 10 février 2012 mais les parties pourraient s’entendre pour que les
paiements mensuels soient faits le premier jour de chaque mois à compter du 1er mars
2012. Dans cet exemple, la première période d’intérêt comporte moins de jours que la
période normale d’intérêt mais il arrive parfois que celle-ci excède la période normale
d’intérêt.
Comme on le sait, avec le logiciel ANNUI-T, dans l’écran de saisie de données, il faut
inscrire la date du premier versement. Par exemple, si les versements sont mensuels et
débutent le 1er mars 2012, par défaut, le logiciel suppose que la date d’émission est le
1er février 2012.
Ainsi, la fonction “Date d’émission” permet de modifier la date de début du scénario
pour enregistrer la date réelle si celle-ci est différente.
Lorsqu’on active cette fonction, le calendrier s’affiche. Il suffit alors d’effectuer un
double-clic sur la date désirée ou encore de se positionner sur celle-ci et d’appuyer sur
ENTER. Mentionnons que cette date peut être antérieure à la date normale par défaut
sans toutefois excéder 2 périodes complètes moins 1 jour.
33
ANNUI-T Plus 8.0
“AVANCE DE FONDS”
Cette fonction permet d’augmenter le solde d’un emprunt ou d’une location à
n’importe quelle date désirée. Ceci sert lorsque les fonds sont avancés par tranches.
Par exemple, un créancier pourrait accepter de prêter une somme de 200,000.00 $ dont
150,000.00 $ à la date de signature du contrat et 50,000.00 $ un an plus tard.
Avec ANNUI-T, pour enregistrer ce genre d’événement, il faut toujours se positionner
sur la ligne de la date de l’avance avant de sélectionner “Avance de fonds”. Ensuite, il
suffit d’inscrire le montant de l’avance.
Si l’avance survient à une date irrégulière (date qui n’est pas une date normale de
paiement), on doit alors commencer par créer cette date à l’aide de la fonction
“Modifier” (en choississant paiement irrégulier de 0).
Par ailleurs, si à une même date, on veut enregistrer une avance de fonds et effectuer
un ajustement de solde, il faut toujours inscrire l’avance de fonds en premier lieu.
À noter que dans la cédule, les avances sont listées à l’extrême droite, soit après la
colonne de solde. Elles sont également affichées lorsqu’on sélectionne “Voir / Détruire
modifications”.
Enfin, une fonction similaire existe pour les annuités de placement et sert à inscrire les
retraits de fonds.
34
ANNUI-T Plus 8.0
“AJUSTER”
Figure 4.07
Écran d’ajustement des intérêts ou du solde.
Cette fonction sert à ajuster les intérêts ou encore le solde à une date quelconque. À
remarquer que très peu de logiciels permettent de tels ajustements.
Pour procéder à un tel ajustement, il faut se positionner sur la ligne du montant que
l'on veut modifier avant de sélectionner ''Ajuster''. Ensuite, il s'agit d'indiquer le type
d'ajustement (intérêt ou solde). Une autre façon est de double-cliquer sur le montant à
modifier dans la cédule. Par la suite, il suffit simplement d'inscrire le montant désiré.
La plupart du temps, ce genre de modification sert à ajuster les résultats avec ceux
d’une institution financière. Soulignons qu'il est tout à fait normal que des différences
surviennent. Le plus souvent, ces écarts s'expliquent par le fait que les logiciels ne
gardent pas tous le même nombre de décimales au niveau des taux d'intérêt utilisés.
35
ANNUI-T Plus 8.0
De plus, contrairement à ANNUI-T, certains n'arrondissent pas les données à la cent
près. C'est le cas de la plupart des calculatrices financières. En effet, celles-ci dressent
leurs tableaux d'amortissement selon des versements non arrondis. Or, dans la réalité
quotidienne, on sait très bien qu'il est impossible d'effectuer des versements de fraction
de cent.
Donc, la possibilité de modifier le solde à une période quelconque demeure très utile.
D’ailleurs, les comptables demandent souvent à un créancier de leur fournir une
confirmation de solde de prêt à la date de la fin de l'exercice financier. Il est toujours
préférable de s'assurer que les soldes de début et de fin d'exercice financier concordent
avec ceux du créancier.
En effet, si ces deux soldes sont exacts et que l'on a bien enregistré les transactions
survenues durant l'exercice financier, il est certain que les intérêts et les remises de
capital seront eux aussi conformes aux montants calculés par le créancier pour cette
période. Il n'y a que la répartition des intérêts qui pourrait être légèrement différente
mais cela n’a pas d'importance au niveau des résultats annuels.
Les possibilités d’ajustement sont également utiles quand il s'agit de générer des
rapports tels les résultats annuels, les remises de capital de 5 ans, les intérêts courus
ou encore les résultats consolidés. En effet, en ajustant les données avant de générer
ces rapports, on augmente ainsi le degré de précision.
Notons que l'ajustement du solde n'est pas permis pour un prêt avec remise de capital
fixe car pour ce genre d'emprunt, il n’est pas normal que le solde ne concorde pas. Par
contre, on peut tout de même affecter le solde en modifiant la remise de capital à l’aide
de la fonction “Modifier”.
De plus, à la date d'un versement d'intérêt seulement, un ajustement de solde sera
refusé car il est impossible de faire varier le solde avec un tel versement. Dans un cas
semblable, il faut plutôt l’ajuster à la date de transaction qui précède le versement
d'intérêt.
Par ailleurs, tout comme pour l'ajustement d'intérêt, l'ajustement de solde ne peut
jamais être effectué à une date de transaction "ignorée" (arrêt de paiement sans mise à
jour des intérêts). Encore une fois, l'ajustement doit plutôt être fait à la date de
transaction précédente.
Finalement, la procédure d’ajustement n'est pas permise à la date de fermeture du
scénario. Toutefois, on peut toujours modifier le paiement final avec la procédure de
fermeture (“Fermer”), ce qui affecte les intérêts de cette période.
36
ANNUI-T Plus 8.0
“FERMER”
Figure 4.08
Écran servant à enregistrer une fermeture.
Cette option permet d’effectuer une fermeture du scénario avant la date d’échéance. ll
faut se positionner sur la ligne à affecter avant de sélectionner “Fermer”. Une autre
façon est de double-cliquer sur la date de la fermeture à effectuer dans la cédule.
À noter que si la date n’est pas présente dans la cédule, on doit alors se servir de la
fonction “Modifier” pour faire une modification "bidon" en choisissant “Paiement
irrégulier” et en laissant le montant du versement à 0. Cette modification ne sert qu'à
créer la date et ne sera pas effective avec la fermeture.
Comme on peut le voir à la figure 4.08, lorsqu’il s’agit d’un emprunt ou d’une location,
on a le choix de considérer la fermeture du scénario comme un remboursement
anticipé du solde ou encore comme un refinancement.
37
ANNUI-T Plus 8.0
Dans le cas d’un remboursement anticipé, l'usager peut toujours inscrire le paiement
final. Autrement dit, il est possible de changer le montant que le logiciel a calculé si
jamais celui-ci diffère du montant établi par l’institution financière. Souvent, l’écart
provient du fait que certains créanciers exigent des frais de fermeture.
Lors d'un refinancement, le scénario se termine à la date de fermeture mais le
remboursement final du solde est ignoré puisque cette affectation du "cash-flow" n'est
pas réelle. À noter que le système permet de modifier le solde de fermeture, ce qui
permet de s’ajuster s’il y a lieu. Cependant, cette possibilité n’est pas permise pour un
emprunt à remise de capital fixe car on ne peut affecter le solde de ce type d’emprunt
qu’en modifiant la remise de capital.
Rappelons que pour un contrat de location, une fermeture peut également servir à
rétablir une option d'achat que l'on avait effacée en effectuant un prolongement du
scénario.
Dans les deux pages suivantes, on retrouve deux exemples de fermeture. La figure
4.09 représente un remboursement anticipé du solde alors que la figure 4.10 illustre un
refinancement. À remarquer que dans les deux cas, la durée initiale du scénario était de
60 périodes mais la fermeture est survenue à la 15ème période.
38
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.09: Fermeture, remboursement anticipé
39
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.10: Fermeture, refinancement
40
ANNUI-T Plus 8.0
“MODIFIER”
Cette fonction permet de changer le versement ou le taux d’intérêt pendant une ou
plusieurs périodes.
Quand on sélectionne “Modifier”, un écran apparaît pour saisir la date de début de la
modification. Par défaut, il s’agit de la date de la ligne sur laquelle se trouvait le curseur
au moment d’activer cette procédure. Toutefois, l’usager peut toujours inscrire une
autre date. Par la suite, le logiciel affiche l’écran de saisie de la modification. Une autre
façon d’activer l’écran de modification est de double-cliquer sur le montant du
versement à modifier dans la cédule ou encore de double-cliquer sur le taux d’intérêt s’il
s’agit d’un changement de taux.
Figure 4.11
Écran de saisie d’une modification
Une fois dans cet écran, il faut tout d’abord sélectionner le genre de modification. Les
possibilités que l’on retrouve dans la liste déroulante dépendent du genre d'annuité. Par
exemple, les choix pour un emprunt ne sont pas exactement les mêmes que ceux pour
une annuité de placement, ce qui demeure normal.
41
ANNUI-T Plus 8.0
En plus, les possibilités diffèrent selon que la date de début de la modification est
régulière ou non. À noter qu’une date “irrégulière” est une date qui ne fait pas
partie des dates normales de versement.
Prenons le cas d'un emprunt dont les versements doivent être faits le premier jour de
chaque mois. Si un paiement survient en retard, supposons au milieu du mois, il s’agit
alors d’un versement effectué à une date irrégulière car le jour de transaction diffère du
jour normal de paiement.
Comme mentionné auparavant, la fonction “Modifier” sert à effectuer deux types de
modification.
Premièrement, il y a les modifications du versement selon lesquelles on peut changer
le montant ou encore faire des versements d'intérêt seulement ou de capital seulement.
De plus, il est également permis d’enregistrer un arrêt de paiement avec ou sans mise à
jour des intérêts.
Notons qu'un arrêt de paiement sans mise à jour des intérêts signifie que cette date
de transaction est tout simplement "ignorée", le calcul des intérêts étant reporté à une
date ultérieure.
Un arrêt de paiement sans mise à jour des intérêts sert principalement lors d'un retard
de paiement car dans ces circonstances, certains créanciers reportent parfois le calcul
des intérêts à la date du prochain versement au lieu de capitaliser les intérêts. De cette
façon, les intérêts du prochain versement sont basés sur le nombre de jours écoulés
depuis la dernière date de calcul des intérêts, de là l'importance de ce genre de
modification.
Pour la plupart des institutions financières, la date d’un arrêt de paiement sans mise à
jour des intérêts ne figure pas sur le relevé. Cependant, le logiciel ANNUI-T affiche
toujours la date ignorée de façon à la mettre en évidence.
En plus des modifications de versement, la fonction “Modifier” permet aussi de
changer le taux d'intérêt. Rappelons que pour effectuer ce type de modification, on peut
aussi double-cliquer sur le taux d'intérêt à modifier dans la cédule.
À remarquer que l’impact d’un changement de taux se reflète à partir de la prochaine
période car les intérêts d'une période sont toujours calculés selon le taux de la période
précédente.
Par exemple, si la fréquence des versements est mensuelle et que le taux d'intérêt
change au mois de janvier, ceci affectera les intérêts de la période suivante, soit celle
du mois de février.
42
ANNUI-T Plus 8.0
Le logiciel permet même de changer le taux d’intérêt à une date irrégulière, ce qui sert
souvent dans le cas des emprunts à remise de capital fixe.
En effet, pour un emprunt avec remise de capital fixe, le versement est variable et il
arrive souvent que le taux d'intérêt soit flottant, par exemple, 2% en sus du taux
préférentiel d'une banque. Le taux peut alors changer à tout moment.
En ce qui concerne les emprunts à versement fixe, un changement du taux d'intérêt
survient généralement lors d'un refinancement. Or, le système permet de tenir compte
des refinancements (voir les explications sur “Fermer”). Toutefois, même pour ce genre
d’emprunt, il est permis de modifier le taux d'intérêt. Pour plus de détails, voir
"Changement du taux d’intérêt pour un scénario à versement fixe" dans la section
“Particularités des modifications”.
Aussitôt que l’on a sélectionné le genre de modification, s’il y a lieu, on peut cocher la
case “Modification de nature répétitive”. Cette option sert à enregistrer une modification
qui se répète de façon périodique.
Prenons le cas d’un emprunt hypothécaire remboursable mensuellement et qui
permet au débiteur de rembourser, à chaque date d’anniversaire du prêt, jusqu’à 15%
du montant emprunté.
Supposons que l’on désire analyser la possibilité de payer, une fois par année,
1,000.00 $ de plus que le versement régulier. Bien entendu, on pourrait toujours
enregistrer manuellement cette répétition de modification mais ceci serait assez long.
Heureusement, par cette option, ANNUI-T permet de répéter automatiquement une
modification qui survient à intervalle régulier. Pour de plus amples informations, voir
“Modification de nature répétitive” dans la section “Particularités des modifications”.
S’il ne s’agit pas d’une modificaton de nature répétitive, il faut alors inscrire la durée
de la modification.
Soulignons qu’il n'est pas rare qu'un changement dure jusqu'à la fin du scénario. Si
c’est le cas, il suffit de cliquer sur “Modification jusqu’à la fin du scénario”.
Toutefois, une précision s'impose. Une durée jusqu'à la fin signifie en réalité que la
modification sera effective jusqu'à l'avant-dernière période puisqu'il n’est pas permis de
faire une modification à la dernière période, sauf un ajustement de fermeture
(“Fermer”).
En effet, dans le cas d’un emprunt ou d’une location, la dernière période est réservée
pour le paiement final du solde. Par ailleurs, pour une annuité de placement, la dernière
période sert uniquement à calculer l’intérêt final, soit l’intérêt de la période suivant le
dernier versement.
43
ANNUI-T Plus 8.0
Si la modification ne dure pas jusqu’à la fin du scénario, on doit alors inscrire sa durée
en nombre de périodes régulières. En d'autres termes, il ne faut jamais tenir compte
des dates irrégulières dans l’établissement de la durée d’une modification.
À noter que si la modification survient à une date irrégulière, la durée est toujours
d’une seule période car il s'agit d'un événement isolé. D’ailleurs, dans ces
circonstances, le système l’inscrit automatiquement et ne nous permet pas de modifier
cette valeur.
Après avoir inscrit la durée de la modification, s’il y a lieu, on doit ensuite remplir la
case “Nouveau versement” et/ou la case “Nouveau taux”, tout dépendant du genre de
modification.
Enfin, pour en connaître davantage sur les modifications, il faut consulter la section
intitulée “Particularités des modifications”.
“PROLONGER”
Cette option sert à prolonger la durée d'un scénario. Pour un emprunt, un
prolongement devient parfois nécessaire lorsqu'on a modifié à la baisse un ou plusieurs
versements sans avoir compensé autrement.
Par exemple, si à un certain moment il y a eu un arrêt de paiement, le versement de la
dernière période sera alors supérieur au versement régulier (cas de "paiement-ballon").
Dans ce genre de situation, le système permet d'étaler le dernier versement en
prolongeant le scénario, c'est-à-dire en continuant d'effectuer des versements jusqu'à
ce que l'emprunt soit complètement remboursé.
Soulignons que lors d'un prolongement d'une location, l'option d'achat disparaît, étant
elle aussi étalée dans le futur. Par contre, il y a toujours moyen d'en inscrire une autre
en se servant de la procédure de fermeture (“Fermer”) car une option d'achat est
similaire à un paiement final de fermeture.
Enfin, pour une annuité de placement, l'usager peut prolonger le scénario du nombre
de périodes qu'il désire, en autant que la durée du scénario ne dépasse pas 1305
périodes.
La figure 4.12 représente un exemple de prolongement. Si on regarde la description
sommaire, on s'aperçoit qu'il s'agit d'un emprunt remboursable par 36 versements.
44
ANNUI-T Plus 8.0
Comme on peut le constater, il y a eu arrêt de paiement à la 30ème et à la 31ème
périodes. Pour éviter le "paiement-ballon", on a décidé de prolonger le scénario. Par
conséquent, celui-ci se termine maintenant à la 39ème période.
Figure 4.12
Exemple de prolongement de scénario
45
ANNUI-T Plus 8.0
“VOIR / DÉTRUIRE MODIFICATIONS“
Cette fonction affiche la liste des modifications (arrêt de paiement, changement du
taux d’intérêt, etc) ainsi que les nouvelles avances de fonds (pour un emprunt ou une
location) et les retraits de fonds (pour une annuité de placement).
C’est également dans cet écran que l’on peut supprimer ce genre de changement. Il
s’agit de double-cliquer sur la ligne à effacer. Un “X” apparaît alors au début de cette
ligne. Pour annuler, il suffit de répéter le double-clic. Dans cet écran, on y retrouve
aussi un bouton pour effacer tous les changements effectués dans la cédule. La
destruction ne s’effectue qu’après avoir cliqué sur “Quitter”.
Figure 4.13: Exemple de l’écran de visionnement des modifications.
46
ANNUI-T Plus 8.0
“SOMME”
Cette fonction permet, pour un intervalle donné, de faire la somme des intérêts, la
somme des versements et la somme des variations du capital.
De plus, les taux implicites (nominal et effectif) sont également affichés. Ainsi, lorsque
le taux d’intérêt d’un scénario varie, cette fonction permet de déterminer le taux
combiné. D’ailleurs, ceci s’avère très utile pour les comptables lorsqu’ils doivent
présenter aux états financiers le taux effectif d’instruments financiers en
conformité avec le chapitre 3860 du Manuel de l’ICCA. À noter que cette fonction est
aussi disponible dans le rapport Grouper Sommaire du logiciel ANNUI-T Plus.
Il faut toujours se positionner sur la ligne où doivent débuter les additions avant de
sélectionner la fonction “Somme”. Ensuite, pour définir l'intervalle de calcul désiré, on
peut se servir de la souris mais également du clavier en utilisant les flèches, PAGE UP,
PAGE DOWN, HOME ou END.
Figure 4.14:
Fonction "Somme"
47
ANNUI-T Plus 8.0
“IMPRIMER”
Cette fonction permet l’impression du tableau d’amortissement d’un emprunt ou d’une
location ou encore de la cédule d’une annuité de placement.
Il faut toujours se positionner sur la ligne de début d’impression avant de sélectionner
“Imprimer”. Donc, si on veut imprimer à partir du tout début du scénario, il s’agit alors de
positionner le curseur sur la ligne de la période 0, par exemple, en appuyant sur HOME.
Après avoir activé la procédure d’impression, il faut indiquer quelle sera la dernière
ligne à imprimer. On peut utiliser la souris. Il s’agit de maintenir enfoncé le bouton de
gauche et de déplaçer ensuite la souris. On peut également se servir du clavier en
utilisant les flèches, PAGE UP, PAGE DOWN, HOME ou END. À noter que la zone
d’impression est de couleur différente par rapport au reste de la cédule.
Une fois que la zone d’impression est définie, il suffit de cliquer sur l’icône “Confirmer
bloc d’impression” au bas de l’écran. L’écran d’impression est alors affiché. Pour de
plus amples informations sur le fonctionnement de cet écran, veuillez consulter les
explications de la fonction “Imprimer” dans la section “Les écrans de saisie de
données”.
“SAISIE”
Cette option permet de revenir à l’écran de saisie de données, ce qui donne
également accès aux fonctions de gestion de fichiers (“Ouvrir”, “Enregistrer” et
“Supprimer”).
48
ANNUI-T Plus 8.0
RAPPORTS
Figure 4.15: Écran de sélection pour les rapports
FONCTIONNEMENT DE L’ÉCRAN DE SÉLECTION
Tout d’abord, il faut indiquer le type de scénario (emprunt, location, placement et
valeur future) ainsi que le genre de rapport désiré. Pour ce faire, il s’agit de cliquer sur
les onglets qui correspondent aux choix.
Ensuite, il faut désigner l’unité de disque et les scénarios qui seront choisis pour les
fins du rapport. Rappelons qu’il est toujours possible de consulter la description d’un
scénario. Il s’agit de cliquer sur le nom du scénario et ensuite de cliquer sur l’icône
“Détails”.
La sélection des fichiers se fait en maintenant la touche CTRL enfoncée et en
cliquant sur chacun des scénarios désirés.
49
ANNUI-T Plus 8.0
À remarquer que lorsque ceux-ci sont consécutifs, c’est à dire qu’ils se suivent dans la
liste, on peut également effectuer une sélection par bloc. Pour ce faire, il suffit de
cliquer sur le premier scénario du groupe, de maintenir la touche SHIFT enfoncée et de
déplacer le curseur sur le dernier scénario du groupe .
Si les scénarios sont dans différents répertoires, une fois que la sélection des
scénarios est terminée dans le premier répertoire, il faut cliquer sur “Créer liste”.
Ensuite, pour chacun des autres répertoires désirés, il suffit de sélectionner les
scénarios et de cliquer sur “Ajouter”. Pour consulter la liste des scénarios sélectionnés,
il s’agit de cliquer sur “Voir liste”. Dans cette liste, il est possible de retirer des
scénarios.
Par ailleurs, l’usager peut également sélectionner tous les scénarios d’un répertoire
en cliquant sur “Répertoires” et sur “Ajouter”.
Enfin, une fois la sélection terminée, il faut cliquer sur l’icône “Poursuivre”.
50
ANNUI-T Plus 8.0
"GROUPER SOMMAIRE" / "GROUPER DETAILLÉ"
Ces fonctions servent à dresser les résultats consolidés d’un groupe de scénarios.
Ce genre de rapport est très utile pour établir des budgets, projections financières, etc.
La durée du rapport peut être de 1 à 10 ans et 6 fréquences de calculs sont possibles
(mensuelle, trimestrielle, semestrielle, au 4 semaines, au 13 semaines et au 26
semaines).
Les résultats peuvent être présentés sous deux formes. Il y a tout d’abord le rapport
sommaire (“Grouper sommaire”).
Figure 4.16:
Exemple du rapport “Grouper sommaire” (base mensuelle)
51
ANNUI-T Plus 8.0
Comme illustré à la figure 4.16, le rapport “Grouper sommaire” est semblable à une
cédule normale sauf que les résultats sont groupés selon la fréquence choisie (par
exemple, mensuelle). D’ailleurs, on peut utiliser l'option “Somme” pour effectuer des
additions et calculer les taux implicites pour un intervalle donné. A noter qu’il est
possible de générer les résultats annuels en fonction de l'exercice financier ou de tout
autre date désirée.
La deuxième forme de rapport consolidé est la version détaillée (“Grouper détaillé”).
Figure 4.17:
Exemple du rapport “Grouper détaillé” (base mensuelle)
52
ANNUI-T Plus 8.0
La première colonne de ce rapport liste les scénarios sélectionnés.
Chaque colonne qui suit représente une période selon la fréquence choisie pour le
rapport (un mois, un trimestre, etc).
Dans ces colonnes, pour chacun des scénarios, on y retrouve les résultats obtenus
pour cet intervalle de temps (intérêt, versement, capital et solde). Au bas de chaque
colonne, le logiciel affiche les totaux de la période, c’est à dire, la somme des intérêts,
la somme des versements, la somme des variations du capital et la somme des soldes
de tous les scénarios sélectionnés.
À remarquer que ces totaux périodiques correspondent exactement aux
montants obtenus avec le rapport “Grouper sommaire”.
Il y a également les colonnes contenant les totaux de l’année. Par exemple, si la
fréquence choisie est mensuelle, après 12 colonnes, la colonne de résultats annuels est
affichée.
Enfin, à l'extrême droite, la dernière colonne reflète les grands totaux, soit les résultats
pour la durée complète du rapport.
53
ANNUI-T Plus 8.0
PARTICULARITÉS DES MODIFICATIONS
LES CONFLITS DE MODIFICATIONS
Lors de la saisie d’une modification de cédule, un écran apparaît parfois pour signaler
l’existence d’un ”conflit”. La plupart du temps, ceci survient lorsque la modification en
création chevauche une modification du même type.
Par exemple, si à une date quelconque, l’usager avait enregistré un changement du
versement et qu’il veut maintenant effectuer un arrêt de paiement, le logiciel l’avertira
de la présence d’un conflit car un choix s’impose. En effet, les deux modifications sont
du même type, affectant toutes deux le versement.
Comme la logique l'exige, la nouvelle modification a toujours priorité sur l'ancienne.
Néanmoins, ANNUI-T demande toujours à l’usager de confirmer le nouveau
changement au cas où il s’agirait d'une erreur.
En effet, dans ce genre de situation, un écran apparaît pour lister les modifications qui
sont en conflit avec celle en création. Dans cet écran, on y retrouve la description de
chaque modification en conflit, la date de début et de fin du conflit, la durée du conflit
ainsi que le genre de conflit, celui-ci étant représenté par un nombre variant de 1 à 5
car il y a cinq cas possibles.
Si on sélectionne “Poursuivre”, les modifications en conflit seront raccourcies
ou détruites, selon le cas de conflit.
À noter qu’il existe quatre (4) genres de chevauchement de modifications. Chacun
d'eux représente un “cas” de conflit.
Pour faciliter la compréhension, on peut comparer une modification à un segment
horizontal dont la longueur est relative à sa durée en nombre de périodes. L’intersection
de deux segments représente un conflit.
Ainsi, lorsque la nouvelle modification chevauche le début d'une modification
existante, il s’agit alors d’un conflit de "cas 1". Par conséquent, si on continue,
l'ancienne modification sera raccourcie pour faire place à la nouvelle modification.
Autrement dit, elle débutera dorénavant à la première date régulière suivant la fin de la
nouvelle modification. Exemple de "cas 1":
Nouvelle modification
Ancienne modification
54
ANNUI-T Plus 8.0
Un conflit de "cas 2" survient lorsque la nouvelle modification chevauche
complètement une autre modification, forçant ainsi la radiation complète de l'ancienne
modification. Exemple de "cas 2":
Nouvelle modification
Ancienne modification
Quand la nouvelle modification chevauche la fin d'une modification existante, un
conflit de "cas 3" est affiché. Si on poursuit la création de la nouvelle modification,
l'ancienne modification se terminera alors à la date précédant celle du début de la
nouvelle modification. Exemple de "cas 3":
Nouvelle modification
Ancienne modification
Finalement, un conflit de "cas 4" survient lorsque la nouvelle modification est dans
l'intervalle d'une autre modification. Si on sélectionne “Poursuivre”, l'ancienne
modification sera alors remplacée par deux modifications, ne préservant que la partie
qui précède la nouvelle modification et celle qui la suit. Exemple de "cas 4":
Nouvelle modification
Ancienne modification
À noter que lorsqu’on effectue une modification à une date irrégulière (date qui n’est
pas une date normale de versement) et que celle-ci est dans l’intervalle d’une
modification débutant à une date régulière, il n’y a pas de conflit de "cas 4" car aucune
période régulière n'est affectée.
Par contre, si on veut faire une modification de date régulière qui chevauche une
modification de date irrégulière, il y aura bel et bien un conflit de "cas 2", ce qui signifie
que la modification de date irrégulière sera détruite. À remarquer que cette situation
survient seulement lorsque l'usager n'a pas respecté l'ordre chronologique des dates de
début des modifications.
55
ANNUI-T Plus 8.0
Donc, si dans un même intervalle, on veut faire une modification de date
irrégulière et une autre de date régulière, il faut toujours faire celle de date
régulière en premier car sinon la date irrégulière sera effacée. D’ailleurs, lorsqu’il y
a plusieurs modifications à enregistrer, il est toujours préférable de procéder selon
l'ordre des dates car le traitement devient plus simple et plus rapide.
Pour illustrer des exemples de conflits causés par des chevauchements de
modifications, prenons le cas suivant: Une entreprise a contracté un emprunt de
60,000.00 $ remboursable, à compter du 1er mai 2010, par 40 versements mensuels de
1,500.00 $ plus les intérêts au taux de 12 % (emprunt à remise de capital fixe).
Toutefois, comme illustré à la figure 4.20, le créancier a accepté de modifier les
remises de capital des 6 premiers mois. Ainsi, pour les deux premiers versements, soit
le 1er mai et le 1er juin 2010, la remise de capital normale de 1,500.00 $ fut remplacée
par un montant de 500.00 $. Pour le 1er juillet et le 1er août 2010, ce montant fut
changé pour 1,000.00 $. Finalement, pour le 1er septembre et le 1er octobre 2010, la
remise de capital fut de nouveau modifiée pour un montant de 3,000.00 $.
Cependant, suite à certains problèmes financiers, l’entreprise n'a pas été en mesure
d’effectuer les paiements des mois de juin à septembre 2010. Par conséquent, pour
refléter la situation, il faut inscrire une modification d'arrêt de paiement avec intérêt
d’une durée de 4 périodes débutant le 1er juin 2010.
Aussitôt que celle-ci est formulée, le système affiche la liste des modifications en
conflit. Comme on peut le voir à la figure 4.21, il y a trois conflits.
En effet, la nouvelle modification chevauche la fin de celle débutant le 1er mai 2010
(cas 3), chevauche complètement celle débutant le 1er juillet 2010 (cas 2) et chevauche
également le début de celle commençant le 1er septembre 2010 (cas 1).
Après la confirmation de la nouvelle modification, on obtient les trois modifications
suivantes:
1- le 1er mai 2010, changement de la remise de capital pour un montant de 500.00 $;
2- du 1er juin 2010 au 1er septembre 2010, arrêt de paiement avec intérêt;
3- le 1er octobre 2010, changement de la remise de capital pour un montant de
3,000.00 $.
56
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.20:
Modifications avant les conflits.
57
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.21
Liste des conflits (3 différents cas).
La figure 4.22 représente le tableau d'amortissement après avoir accepté d’ajuster ou
de détruire les modifications en conflit.
58
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.22:
Cédule après l’enregistrement de l’arrêt de paiement.
De façon à combler une partie du retard, le créancier et les dirigeants de l’entreprise
ont convenu d’augmenter de 500.00 $ la remise de capital pendant 11 mois. Ainsi, pour
les versements du 1er janvier au 1er novembre 2011, la remise de capital a été fixée à
2,000.00 $ par mois. La figure 4.23 représente le tableau d’amortissement après
l’enregistrement de cette nouvelle modification.
59
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.23:
Changement de la remise de capital pendant 11 mois
Malheureusement, l’entreprise a de nouveau connu des difficultés financières. Pour
cette raison, cette dernière a été incapable d’effectuer les versements du 1er mars et du
1er avril 2011, ce qui nous oblige à formuler une nouvelle modification. Le logiciel
affiche alors un conflit de cas 4.
La figure 4.24 représente le tableau d'amortissement après avoir confirmé cette
nouvelle modification. Comme on peut le constater, l’ancienne modification est
maintenant formulée en deux parties, c’est à dire par deux modifications, soit du 1er
janvier au 1er février 2011 et du 1er mai au 1er novembre 2011.
60
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 4.24: Cédule après le conflit de cas 4.
Finalement, en plus des 4 cas de conflits découlant des chevauchements de
modifications, il existe une autre sorte de conflit. Celui-ci survient lorsqu’on veut créer
ou détruire un changement dans la cédule à une date qui précède une fermeture. Ici, un
changement signifie une modification (arrêt de paiement, changement du taux d’intérêt,
etc) ou une nouvelle avance de fonds (pour un emprunt ou une location) ou encore un
retrait de fonds (pour un placement).
En effet, quand on veut effectuer un tel changement dans la cédule et qu'il y a une
fermeture en vigueur, le système affiche alors un conflit de "cas 5". Si on poursuit, la
fermeture sera tout simplement éliminée.
Par conséquent, si l’usager désire enregistrer plusieurs changements dans la cédule
dont un remboursement anticipé du solde ou encore un refinancement, il lui faut
toujours effectuer la fermeture en dernier lieu, ce qui est normal.
À remarquer qu’étant donné qu'il est possible de greffer une fermeture à une autre
modification en activant la fonction “Fermer” à une date où il y a déjà une modification
en vigueur, lors d'un conflit de "cas 5", seule la fermeture sera détruite.
61
ANNUI-T Plus 8.0
LES COMBINAISONS DE MODIFICATIONS
Comme expliqué dans la section “Les conflits de modifications”, lorsque la
modification en création chevauche une modification du même type, le logiciel affiche
l’écran de la “Liste des modifications en conflit”. Par exemple, si on veut enregistrer un
arrêt de paiement à une date où un changement du versement est en vigueur, le logiciel
nous avise d’un conflit. Si on continue, l’ancienne modification sera alors raccourcie ou
détruite, selon le cas de conflit.
Or, cet écran apparaît aussi lorsque la nouvelle modification en création chevauche
une modification qui n’est pas du même type, c’est à dire lorsqu’une affecte le
versement alors que l’autre affecte le taux d’intérêt.
En effet, quand l'usager effectue une modification du versement, le système vérifie
toujours si cette modification chevauche une modification du taux d’intérêt. Si c'est le
cas, il lui propose alors de combiner les deux modifications pour les périodes de
chevauchement.
De plus, si l'usager désire changer le taux d’intérêt et que cette nouvelle modification
chevauche une modification du versement, le logiciel lui donne alors la possibilité de
faire une combinaison des deux modifications.
Ainsi, dans la “Liste des modifications en conflit”, ANNUI-T inscrit toujours un “X” au
début de chaque ligne de modification qu’il est possible de combiner avec la
modification en création.
Si jamais l’usager ne veut pas combiner l’une de ces modifications, il lui suffit de faire
un double-clic sur cette ligne, ce qui efface le “X”. Cette modification sera alors traitée
comme un conflit ordinaire, c’est à dire qu’elle sera raccourcie ou détruite selon le genre
de chevauchement.
Enfin, pour mieux comprendre le principe des combinaisons de modifications, prenons
le cas suivant. Un emprunt de 96,000.00 $ à remise de capital fixe est remboursable en
60 versements mensuels à partir du 10 janvier 2011. Le taux d'intérêt est flottant. À la
signature du prêt, celui-ci est de 12.5%. Selon le contrat, pendant la première année,
soit pour les versements du 10 janvier au 10 décembre 2011, le débiteur ne doit verser
que les intérêts. Pour le reste du terme, le versement mensuel est de 2,000.00 $ plus
les intérêts
Avec ANNUI-T, pour créer ce scénario, il faut alors formuler deux modifications, soit
une première pour enregistrer les 12 versements d'intérêt seulement et une deuxième
pour modifier la remise de capital fixe.
62
ANNUI-T Plus 8.0
Par la suite, supposons que le créancier nous informe que depuis le 10 mars 2011, le
nouveau taux d'intérêt est de 11%. Il faut alors effectuer une autre modification. À
remarquer qu’il demeure préférable de sélectionner l’option “Modification jusqu'à la fin
du scénario” car on ne sait pas encore combien de temps ce taux sera en vigueur. De
toute façon, au prochain changement de taux, la présente modification de taux sera
raccourcie puisque deux modifications du même type ne peuvent se chevaucher. En
effet, il s’agira d’un conflit de "cas 3".
La figure 4.25 représente l’écran affiché lors de cette première modification du taux.
Comme on peut le constater, le logiciel offre de combiner les deux modifications car
elles ne sont pas du même type.
Figure 4.25:
Écran affiché pour les combinaisons de modifications.
63
ANNUI-T Plus 8.0
Si on continue, on a alors les trois modifications suivantes:
1) du 10 janvier au 10 février 2011, versement des intérêts seulement;
2) du 10 mars au 10 décembre 2011, versement des intérêts seulement ET
changement du taux d'intérêt (11%);
3) du 10 janvier 2012 jusqu'à la fin du scénario, changement de la remise de capital fixe
mensuelle pour un montant de 2,000.00 $ ET changement du taux d'intérêt (11%).
Figure 4.26:
Liste des modifications après le changement du taux d’intérêt.
Évidemment, on aurait pu faire ces trois modifications l’une après l’autre mais la
combinaison automatique demeure beaucoup plus rapide, sans compter qu’elle diminue
aussi le risque d'erreur. À remarquer qu’ici l'exemple était assez simple mais parfois la
nouvelle modification chevauche plusieurs modifications existantes et il faut alors
effectuer un grand nombre de modifications tandis que de l'autre façon, il n’y a qu’une
seule modification à formuler.
64
ANNUI-T Plus 8.0
CHANGEMENT DU TAUX D'INTÉRÊT À UNE DATE IRRÉGULIÈRE
Comme on le sait, il arrive parfois que le taux d'intérêt change à une date irrégulière,
c’est à dire à une date qui n’est pas une date normale de versement selon la fréquence
choisie. Si le nouveau taux est en vigueur pour plusieurs périodes, il faut alors effectuer
deux modifications car une modification qui survient à une date irrégulière n’est
toujours valide que pour cette date seulement. Dans cette situation, la seconde
modification de taux doit débuter à la prochaine date régulière et peut alors durer
pendant plusieurs périodes.
Prenons le cas d'un emprunt à remise de capital fixe remboursable par des
versements mensuels, le 1er jour de chaque mois. Si le taux d'intérêt change le 15
mars 2012, il faut tout d’abord enregistrer, à cette date, un premier changement de
taux. Puisqu’il s’agit d’une date irrégulière, on doit alors effectuer une seconde
modification du taux qui débute le 1er avril 2012. Si on ignore combien de temps le
nouveau taux sera en vigueur, il demeure préférable de sélectionner “Modification
jusqu'à la fin du scénario”.
Rappelons que même si on connaît déjà la date du prochain changement de taux
d'intérêt, il est parfois plus facile de faire une modification qui dure jusqu'à la fin du
scénario plutôt que de calculer le nombre de périodes que représente la durée réelle.
En effet, si on procède de la sorte, au prochain changement de taux, le système
affichera un conflit de "cas 3" et raccourcira l'ancienne modification pour faire place au
nouveau changement de taux.
65
ANNUI-T Plus 8.0
CHANGEMENT DU TAUX D'INTÉRÊT POUR UN SCÉNARIO À VERSEMENT FIXE
Généralement, pour un scénario à versement fixe, le taux d’intérêt reste le même
pendant toute la durée du contrat.
Prenons le cas d'une hypothèque fermée. L’emprunteur doit choisir un terme pendant
lequel le taux d'intérêt est fixe. Ce taux dépend du terme choisi. Habituellement, au
Canada, les institutions financières offrent des termes pouvant varier entre six mois et
10 ans.
En ce qui concerne la période d'amortissement, elle est généralement plus longue que
la durée du terme. Par conséquent, à l'échéance du contrat, à défaut de pouvoir
rembourser le solde, le débiteur doit refinancer l'emprunt en choisissant un nouveau
terme. À moins que le taux d'intérêt soit identique à celui du dernier contrat, le créancier
établit alors un nouveau versement fixe périodique.
Toutefois, il arrive parfois que, moyennant une pénalité, l’emprunteur refinance sa
dette avant la fin du terme. Rappelons que la fonction “Fermer” permet d’enregistrer un
refinancement anticipé et d’ajuster le solde s’il y a lieu. Après avoir enregistré le
refinancement anticipé, il suffit de créer un autre scénario selon les données du
nouveau contrat de prêt. Évidemment, pour la production des rapports tels les intérêts
courus, les remises de capital de 5 ans et les résultats consolidés, il ne faut pas oublier
de sélectionner chacun des scénarios (chacun des termes) se rapportant à l'emprunt.
Auparavant, pour un emprunt à versement fixe, un changement du taux d'intérêt ne
survenait que lors d'un refinancement seulement. Cependant, de nos jours, il arrive
parfois que le taux d'intérêt de ce type d’emprunt soit variable. En effet, la concurrence
accrue entre les institutions financières a donné lieu à des phénomènes nouveaux.
Par exemple, certaines institutions financières offrent maintenant des emprunts avec
un taux d’intérêt maximum garanti qui varie selon le marché sans toutefois dépasser ce
taux maximum.
Ainsi, pour tenir compte de cette nouvelle réalité, ANNUI-T permet de modifier le taux
d'intérêt d'un scénario à versement fixe.
À noter que pour ce genre de scénario, un changement du taux d'intérêt implique
normalement la modification du versement à partir de la prochaine date normale de
versement et ce, jusqu’à la fin du scénario.
Par exemple, lorsque le taux d'intérêt d’un emprunt à paiement fixe augmente, il faut
nécessairement modifier le versement périodique à la hausse, jusqu’à la fin du
scénario, si on veut être en mesure de rembourser le prêt dans les délais prévus sans
avoir à effectuer de “paiement-ballon” à la fin.
66
ANNUI-T Plus 8.0
Ainsi, par défaut, le logiciel sélectionne automatiquement l’option “Modification jusqu’à
la fin du scénario”. Néanmoins, on peut toujours annuler cette sélection et entrer une
durée plus courte.
Or, quand on change le taux d’intérêt d’un scénario à versement fixe jusqu’à la fin du
scénario, le logiciel effectue le changement de taux et nous propose ensuite un
nouveau versement.
Dans le cas d’un emprunt ou d’une annuité de placement, le nouveau versement
proposé est établi selon la valeur future initiale, soit celle inscrite lors de la création du
scénario et que l’on retrouve dans l’écran de saisie de données.
Évidemment, pour un emprunt ordinaire, la valeur future est nulle car il faut avoir
remboursé la totalité de la dette à la fin de la période d'amortissement.
Par contre, dans le cas d’un emprunt avec valeur résiduelle, le nouveau versement
est calculé pour faire en sorte que le solde final soit égal à cette valeur résiduelle.
Par ailleurs, pour un scénario de location, le nouveau versement proposé est toujours
déterminé de façon à préserver l'option d'achat initiale.
Mentionnons que si on accepte cette modification du versement, celle-ci sera
automatiquement combinée à la modification du taux à partir de la prochaine date
régulière et ce, jusqu’à la fin du scénario. Autrement dit, l’écran de la liste des
modifications en conflit n’est jamais affiché dans ces circonstances.
Par contre, en ce qui concerne la première modification, soit le changement du taux
d’intérêt pour une période, s’il y a lieu, le logiciel liste les modifications en conflit. De
plus, comme d’habitude, si le changement de taux chevauche une modification du
versement, il est permis de combiner les deux modifications.
D’ailleurs, si à la date de début de la modification de taux, il y a une modification du
versement en vigueur, on voudra probablement combiner les deux modifications car, à
cette date, ce versement est toujours valide. En effet, il faut comprendre que le
nouveau taux affecte le calcul des intérêts qu’à partir de la prochaine date
seulement.
Finalement, rappelons que si on veut modifier le taux d’intérêt pour plusieurs périodes
et que ce changement débute à une date irrégulière, il faut enregistrer deux
modifications de taux puisqu’une modification qui survient à une date irrégulière ne peut
jamais durer plus d’une période. Pour de plus amples informations, voir la section
“Changement du taux d’intérêt à une date irrégulière”.
67
ANNUI-T Plus 8.0
MODIFICATION DE NATURE RÉPÉTITIVE
Une modification de ce genre est aussi appelée une modification séquentielle. Le plus
souvent, ceci survient lorsque le créancier accepte de tenir compte des activités
saisonnières d’une entreprise et qu’il lui permet alors d'effectuer des paiements moins
élevés pendant la période qui est hors saison.
Prenons le cas d’un emprunt de 160,000.00 $ à remise de capital fixe, portant intérêt
au taux de 10%, amorti sur 20 ans et remboursable mensuellement, à partir du 15
janvier 2012, de la façon suivante:
- pour les mois de janvier à avril, paiement des intérêts seulement et ce, pour chacune
des années;
- pour les autres mois, 1,000.00 $ plus les intérêts.
Avec le logiciel ANNUI-T, pour créer ce scénario, il faut tout d’abord faire calculer la
remise de capital fixe (666.67 $) et inscrire 1,000.00 $ dans la case “R.C.F. ajustée
selon le cas”. Ensuite, on peut enregistrer les 20 modifications (paiement des intérêts
seulement pour 4 périodes) mais ceci est assez fastidieux. Heureusement, ANNUI-T
permet d'effectuer ces modifications de façon automatique.
Pour ce faire, il faut premièrement cliquer sur la case “Modification de nature
répétitive” dans l’écran de saisie de la modification. Par la suite, on doit inscrire le
nombre de périodes pendant lesquelles la modification sera en vigueur, c’est à dire la
durée d'une seule séquence de modification, soit 4 périodes (de janvier à avril).
Il faut également indiquer le nombre de périodes durant lesquelles la modification
n’est pas en vigueur, c’est à dire le nombre de périodes avant le début de la prochaine
séquence de modification, soit 8 périodes (de mai à décembre).
Finalement, il faut inscrire le nombre total de séries de modifications, soit 20.
Soulignons que lorsque l'usager effectue une modification répétitive, il peut toujours
cliquer sur la case “Modification jusqu’à la fin du scénario”. Dans ces circonstances, le
logiciel détermine automatiquement le nombre de séries.
À remarquer qu’une modification répétitive a toujours priorité sur toute autre
modification. Autrement dit, aucun conflit ne sera listé. De plus, s'il y a possibilité
de combiner cette modification avec une autre modification (affectation du taux
d’intérêt et du versement), le système le fait automatiquement.
En temps normal, ceci ne crée pas de problème car les modifications répétitives sont
toujours les premières à effectuer puisqu'elles sont habituellement définies dès le début
du contrat.
68
ANNUI-T Plus 8.0
NOMBRE MAXIMAL DE MODIFICATIONS
Le système permet d'effectuer jusqu’à 200 modifications par scénario. Sachant que
les modifications ne sont pas si fréquentes, ce maximum demeure assez élevé.
Toutefois, si jamais cette limite est atteinte, il y a toujours moyen de continuer. Il s'agit
de positionner le curseur sur la ligne suivant celle où l’on a enregistré la dernière
modification et de sélectionner la fonction (“Fermer”) en considérant la fermeture
comme un refinancement.
Après avoir effectué la fermeture, on doit bien sûr sauvegarder le scénario. Ensuite, il
faut procéder à la création d'un nouveau scénario qui sera en réalité la continuité de
celui que l'on vient de fermer.
Comme montant initial, on doit inscrire le solde à la fermeture. Pour la durée, il faut
entrer la durée restante. Comme date de premier versement, il s’agit d’inscrire la date
du prochain versement régulier, soit celui qui suit la date de fermeture. Les autres
variables demeurent les mêmes.
Finalement, après avoir sélectionné la fonction “Calculer”, si le versement réel est
différent de celui calculé (par exemple, à cause des modifications effectuées
auparavant), on doit inscrire ce montant dans la case “Versement ajusté selon le cas”.
69
ANNUI-T Plus 8.0
DIVERS
CHANGEMENT DE LA FIN DE L’EXERCICE FINANCIER
Lors de la saisie des données de base d’un scénario, il faut toujours inscrire la date de
la fin de l’exercice financier. Rappelons que par défaut, cette date sert à établir les
résultats annuels.
Normalement, pour changer la date de la fin de l’exercice financier d’un scénario, il
s’agit de sélectionner “Modifier données” et d’inscrire la date désirée.
Cependant, comme expliqué auparavant, aussitôt qu’un changement est effectué
dans la cédule (arrêt de paiement, changement du taux d’intérêt, nouvelle avance de
fonds, etc), la fonction “Modifier données” n’est plus disponible.
Toutefois, il est toujours possible de modifier la date de la fin de l’exercice financier à
partir de l’écran de saisie des données de base du scénario. En effet, il suffit de
sélectionner “Modifier la fin d’exercice” dans le “menu Fonction” et d’inscrire la date
désirée.
70
ANNUI-T Plus 8.0
EMPRUNTS DES CAISSES DESJARDINS
Pour le calcul des intérêts sur les prêts à terme, le système des caisses Desjardins
utilise actuellement deux différentes bases en jours.
En général, pour calculer les intérêts, les caisses Desjardins se servent de la
base de 365.25 jours pour TOUS les prêts à terme SAUF pour les emprunts dont
les intérêts sont capitalisés deux fois par année et dont la fréquence des
versements est en multiple de mois (mensuelle, trimestrielle, etc).
En effet, dans le dernier cas, elles appliquent plutôt la base de 360 jours par
année. Actuellement, les seuls emprunts du genre offerts par les caisses
Desjardins sont les prêts hypothécaires remboursables mensuellement. En
d’autres mots, il s’agit présentement du seul cas où elles utilisent la base de 360
jours.
Ainsi, avec l'option "Caisses Desjardins" du logiciel ANNUI-T, pour tous les emprunts
remboursables à la semaine ou au deux semaines, la base est toujours de 365.25 jours
par année sans que l'on puisse la modifier.
Pour les autres fréquences de remboursement, c'est à dire en multiple de mois, si les
intérêts sont capitalisés semestriellement (deux fois par année), la base par défaut est
de 360 jours mais on peut la changer.
Finalement, dans tous les autres cas, ANNUI-T affiche la base de 365.25 jours mais
permet à l'usager de la modifier.
Comme expliqué dans la section “Base en jours”, avec une base de 365.25 jours par
année, la méthode de calcul des intérêts repose sur le principe que chaque jour a la
même importance.
Autrement dit, les intérêts sont établis selon le nombre de jours écoulés depuis la
dernière date de calcul. Par exemple, lorsque les remboursements sont mensuels, à
solde égal, les intérêts pour un mois de 31 jours sont plus élevés que ceux d'un mois de
30 jours contrairement à la base de 360 jours qui suppose que chaque période a la
même importance.
À remarquer que par rapport à une base de 365 jours, la base de 365.25 jours par
année a l’avantage de reconnaître l’existence de l’année bissextile qui, comme on le
sait, survient à tous les 4 ans. De plus, les frais de crédit sont légèrement inférieurs car
le dénominateur est plus grand (par exemple, 30jrs/365.25 < 30jrs/365). Néanmoins, la
différence demeure plutôt minime.
71
ANNUI-T Plus 8.0
Par ailleurs, pour calculer les intérêts, les caisses Desjardins se servent d'un
taux annuel qu'elles appellent le "taux équivalent". Leur formule pour calculer les
intérêts est la suivante:
Solde de
l'emprunt
x
Taux
équivalent
x
Durée en
fraction
d'année
=
Intérêts
Pour ne pas élaborer inutilement, disons seulement que cette façon de calculer
les intérêts donne les mêmes résultats que la méthode conventionnelle (soit le
solde multiplié par le taux périodique) car il s’agit de la même formule mais
exprimée de façon différente.
D’ailleurs, en multipliant le taux équivalent par la durée en fraction d’année, on obtient
le taux périodique. Autrement dit, le taux équivalent représente en quelque sorte le
taux périodique exprimé sur une base annuelle.
Comme déjà expliqué, lorsque le calcul des intérêts est basé sur 365.25 jours par
année et que le nombre de jours varie d'un versement à l'autre, on doit calculer un
nouveau taux périodique et un nouveau taux équivalent à chaque versement.
Ceci nous amène à faire certaines précisions. Étant donné que dans le calcul des
intérêts, ces taux varient parfois d'un versement à l'autre, il faut comprendre que
le taux périodique et le taux équivalent affichés à l'écran ne sont pas
nécessairement ceux qui servent à calculer les intérêts de chaque période. En
réalité, il s'agit plutôt du taux périodique utilisé pour établir le montant du
versement et du taux équivalent calculé à partir de ce taux périodique.
Pour cette raison, le taux équivalent apparaissant à l'écran est très souvent égal au
taux nominal. Par exemple, cette égalité se manifeste lorsque la fréquence de
capitalisation des intérêts est identique à celle des versements, ce qui survient pour la
majorité des prêts personnels.
Soulignons que contrairement aux autres institutions financières, les caisses
Desjardins n'inscrivent pas toujours le taux nominal sur leurs contrats de prêt à terme,
c'est à dire sur les ententes qui définissent les modalités de remboursement.
En effet, les caisses Desjardins inscrivent souvent sur leurs contrats le taux
équivalent au lieu du taux nominal.
En fait, sauf lorsque la loi les oblige à inscrire le taux nominal, elles préfèrent
habituellement divulguer le taux équivalent car elles considèrent que ce taux représente
plus fidèlement la situation.
72
ANNUI-T Plus 8.0
Ainsi, on retrouve toujours le taux nominal sur les contrats d'emprunt
hypothécaire car la loi le stipule. Pour les autres prêts, la plupart du temps, c'est
le taux équivalent qui apparaît sur un contrat des caisses Desjardins.
Dans l’écran de saisie de données, il est important de s’assurer d’inscrire le taux
d’intérêt du contrat dans la bonne case. Autrement dit, il faut faire attention de ne pas
entrer le taux équivalent dans la case du taux nominal ou encore d’inscrire le taux
nominal dans la case du taux équivalent.
Rappelons que selon le taux inscrit, ANNUI-T calcule automatiquement les autres
taux de l’écran de saisie de données.
Bien entendu, il n'est pas toujours facile de déterminer si le taux inscrit sur le contrat
est le taux nominal ou le taux équivalent. En plus, avec les caisses Desjardins, les
primes d'assurances chargées pour un emprunt sont incluses dans le taux d'intérêt
inscrit sur le contrat. En effet, le taux d'intérêt normal est majoré pour tenir compte des
assurances souscrites par l'emprunteur. Dans certains cas, le calcul de cette majoration
est assez complexe.
Par ailleurs, le taux inscrit sur le contrat ne comporte habituellement jamais plus de 3
décimales, ce qui est nettement insuffisant pour permettre de calculer une cédule
d’amortissement précise.
Par conséquent, pour une meilleure précision au niveau du calcul des intérêts
sur les emprunts des caisses Desjardins, il est toujours préférable de demander à
la caisse Desjardins qui a effectué le prêt les informations suivantes:
- “TAU” (taux nominal excluant les primes d’assurances)
- “PVS” (facteur de prime d’assurance-vie)
- “PIS” (facteur de prime d’assurance-invalidité)
Une fois que l’on possède ces informations, il suffit de les inscrire dans l’écran de
saisie de données et ANNUI-T peut ainsi calculer avec précision le taux nominal
incluant les primes d’assurances. Normalement, ceci permettra de produire une
cédule d’amortissement qui correspondra exactement aux états de compte qui
seront émis par la caisse Desjardins.
Rappelons que si l’usager n’a pas besoin d’obtenir une grande précision de calcul,
ANNUI-T permet aussi d’estimer les taux.
Pour ce faire, il suffit d’entrer toutes les données SAUF le taux d'intérêt et de
sélectionner “Calculer” afin que le logiciel estime les taux. Évidemment, le degré de
précision n’est pas le même d’autant plus que les versements déterminés par les
caisses Desjardins sont souvent arrondis.
73
ANNUI-T Plus 8.0
Finalement, même si fondamentalement la méthode de calcul des intérêts des caisses
Desjardins est semblable à celle utilisée par les banques canadiennes, comme on peut
le constater, il n’en demeure pas moins que les caisses Desjardins procèdent de façon
différente.
En effet, en plus d’utiliser la base de 365.25 jours pour la plupart des emprunts et de
fonctionner avec un taux équivalent, on note également d’autres différences par rapport
aux autres institutions financières.
Cependant, le but du présent manuel n’est nullement d’élaborer sur ces aspects.
Disons seulement que l’option “Caisses Desjardins” du logiciel ANNUI-T permet
d’effectuer les calculs selon leurs politiques, notamment dans les cas d’irrégularité, par
exemple, lors d’un paiement en retard.
74
ANNUI-T Plus 8.0
5. VALEUR FUTURE
Ce module permet de traiter les montants uniques portant intérêt (dépôts à terme,
montants en fidéicommis, emprunts remboursables à l’échéance seulement, etc).
Lorsqu'on sélectionne ce module, un écran apparaît pour que l'on choisisse le type de
calcul de valeur future car ANNUI-T offre quatre (4) possibilités:
(1) Intérêt simple calculé sur une base "périodique"
L'intérêt est mis à jour à chaque période mais n'est jamais capitalisé car il s'agit
d'intérêt simple. À remarquer que cette méthode suppose que chaque période a la
même importance indépendamment du nombre de jours que comporte cette période
par rapport à une autre. Pour cette raison, si le taux d’intérêt ne varie pas,
théoriquement, les intérêts périodiques ne varient jamais.
Par exemple, si le montant initial est de 10,000.00 $ et porte intérêt au taux de 12%
par année calculé mensuellement, peu importe le nombre de jours écoulés depuis la
dernière date de calcul, le montant d'intérêt mensuel sera toujours de 100.00 $, soit:
10,000.00 $ x (12% / 12)
Les intérêts sur les dépôts à terme à intérêt simple sont souvent calculés de cette
façon.
(2) Intérêt composé calculé sur une base "périodique"
L'intérêt est capitalisé à chaque période et se calcule en fonction du solde
précédent qui inclut évidemment les intérêts accumulés à cette date. Donc,
contrairement à l'intérêt simple, le montant d'intérêt périodique augmente d'une période
à l'autre. Selon cette méthode, la formule pour calculer les intérêts accumulés est la
suivante:
[ M x ((1 + Tn / C) ^ NPE) ] - M
où
M = Montant initial
Tn = Taux d'intérêt nominal annuel
C = Fréquence annuelle de capitalisation des intérêts
NPE = Nombre de périodes d'écoulées depuis le début
Rappelons que les intérêts de certains dépôts à terme sont ainsi établis.
75
ANNUI-T Plus 8.0
(3) Intérêt simple calculé sur une base "quotidienne"
L'intérêt simple est calculé selon le nombre de jours que représente la durée par
rapport à 365 jours. Ainsi, la formule pour calculer les intérêts accumulés est définie
comme suit:
Montant initial x Taux x Nombre de jours écoulés
365
Par exemple, on utilise habituellement cette méthode pour déterminer les intérêts sur
les montants en fidéicommis.
(4) Intérêt composé calculé selon le nombre réel de jours
L'intérêt est capitalisé à chaque période et se calcule en fonction du solde
précédent qui inclut évidemment les intérêts accumulés à cette date. Cependant, selon
cette méthode, l'intérêt est calculé selon le nombre de jours depuis la dernière date
de calcul par rapport à 365 jours. Le montant d'intérêt d’une période est alors
déterminé de la façon suivante:
Solde précédent x Taux x Nombre de jours dans la période
365
On se sert souvent de cette méthode pour calculer les intérêts de certaines créances
négociées entre particuliers.
76
ANNUI-T Plus 8.0
PROCÉDURE POUR CALCULER UNE VALEUR FUTURE
Figure 5.01:
Exemple de l’écran de saisie de données pour une valeur
future à intérêt composé selon le nombre réel de jours
Le fonctionnement de l’écran de saisie est similaire à celui des annuités. Ainsi, il faut
commencer par l’entrée des données de base (montant initial, taux, durée en périodes
et valeur future) On doit également inscrire la fréquence de calcul des intérêts et la date
de début, soit la date du dépôt initial. De plus, on peut sélectionner ‘’Calcul pour
scénario d’emprunt’’ s’il ne s’agit pas d’un placement. Ceci a un impact sur la
terminologie employée dans la cédule (avances / remboursement au lieu de dépôts /
retraits).
À noter que pour la durée, il existe deux façons de procéder. On peut inscrire la
durée, laissant ainsi le logiciel trouver la date d'échéance ou encore entrer la date
d'échéance pour que le logiciel détermine la durée.
77
ANNUI-T Plus 8.0
Soulignons que la durée affichée à l'écran de saisie de données représente le nombre
de périodes complètes. Pour mieux comprendre, prenons le cas suivant:
Date de début:
1er janvier 2011
Fréquence des intérêts:
mensuelle
Date d'échéance:
15 décembre 2011
À remarquer qu'ici la date d'échéance représente une date "irrégulière", c'est à dire
qu'elle n'est pas une date régulière de calcul des intérêts selon la fréquence
choisie.
Dans cet exemple, la durée affichée serait de 11 périodes. Par contre, le système
calculerait tout de même l'intérêt jusqu'au 15 décembre 2011. D'ailleurs, dans la cédule,
on retrouverait 12 périodes, la dernière n'étant qu'une fraction de période.
ANNUI-T permet également à l'usager d'entrer une date supplémentaire de calcul.
Cette option demeure très utile lorsqu'on veut connaître les intérêts accumulés, les
intérêts courus et le solde à une date quelconque (par exemple, à la date de fin
d'exercice financier).
Comme on peut sauvegarder un scénario de valeur future, il devient alors possible
d’obtenir une mise à jour des données à n'importe quel moment. Il s'agit d'ouvrir le
scénario, de sélectionner "Modifier données", d'inscrire la date désirée dans le champ
"Autre date de calcul des intérêts et du solde" et de choisir "Calculer".
Lorsque cette date est irrégulière, le logiciel calcule des intérêts courus, c'est à dire
des intérêts estimés puisqu'il ne s'agit pas d'une date régulière de calcul des intérêts.
Les intérêts courus sont déterminés selon un prorata, soit le nombre de jours depuis
la dernière date de calcul par rapport au nombre de jours compris entre la dernière date
de calcul et la prochaine date de calcul.
À noter que lorsque la date d'échéance est irrégulière, le système effectue le même
genre de calcul sauf qu'il n'y a jamais d'intérêt couru car les intérêts doivent réellement
être calculés à cette date.
Une fois que l’entrée des données de base est terminée, il s’agit de cliquer sur
‘’Calculer’’. S’il y a lieu, le logiciel calcule alors la variable manquante, sinon il recalcule
la valeur future pour s’assurer de la vraisemblance des données de base.
Peu importe le genre de calcul de valeur future, ANNUI-T produit toujours une cédule.
Pour y accéder, il suffit de sélectionner "Voir la cédule". Dans cette cédule, plusieurs
fonctions sont disponibles.
78
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 5.02:
Exemple de la cédule d’une valeur future à intérêt composé
selon le nombre réel de jours
L’icône ‘’Dépôt’’ (ou ‘’Avance’’) permet d’enregistrer un nouveau dépôt de la part de
l’épargnant (ou une nouvelle avance de fonds du créancier s’il s’agit d’un emprunt).
L’icône ‘’Retrait’’ (ou ‘’Remboursement’’) sert à inscrire un retrait de fonds de
l’épargnant (ou un remboursement partiel du débiteur dans le cas d’un emprunt).
Lorsque le scénario se termine avant la date d’échéance prévue, par exemple, suite à
un paiement anticipé du solde, il s’agit de se positionner sur la date de cet événement
et de cliquer sur ‘’Fermer’’. Il est même permis d’ajuster le solde final.
En ce qui concerne l’icône ‘’Ajuster’’, tout comme pour les annuités, celle-ci sert à
inscrire manuellement le montant d’intérêt ou encore le solde à une date quelconque. Il
faut évidemment se positionner sur la date d’ajustement dans la cédule avant de
sélectionner cette fonction.
79
ANNUI-T Plus 8.0
Si jamais la date d’échéance est reportée à une date ultérieure, il suffit de sélectionner
‘’Prolonger’’. En effet, cette fonction permet d’ajouter un nombre de périodes
supplémentaires au scénario de valeur future.
Par ailleurs, l’icône ‘’Modifier’’ sert à changer le taux d’intérêt pour une ou plusieurs
périodes. Le fonctionnement de cette fonction est sensiblement le même que pour les
annuités. D’ailleurs, pour plus d’informations, veuillez consulter les sections ‘’Modifier’’
et ‘’Particularités des modifications’’ du chapitre 4 (Annuité).
Lors de l'affichage de la cédule, il est également possible de faire la somme des
intérêts pour un intervalle choisi. Pour ce faire, il faut toujours positionner le curseur sur
la ligne où doit débuter l'addition avant d’activer la fonction "Somme". Par la suite, il
s’agit de déplacer le curseur sur la ligne où se termine l'addition. Pour revenir au
visionnement de la cédule, on doit sélectionner "Quitter".
Pour obtenir les intérêts annuels, il faut cliquer sur l'onglet "Résultats annuels". Par
défaut, le logiciel procède selon la fin de l'exercice financier mais on peut inscrire
n'importe quelle autre date en cliquant sur l'icône "Changer la date".
À remarquer que les résultats annuels ne tiennent pas compte des intérêts courus.
Toutefois, comme expliqué auparavant, il est toujours possible de les calculer en
inscrivant la date pour laquelle on veut établir les intérêts courus dans le champ "Autre
date de calcul des intérêts et du solde".
Enfin, rappelons que la fonction “Rapports” est également disponible pour les valeurs
futures. Ainsi, on peut sélectionner les rapports “Grouper sommaire”, “Grouper détaillé”
et “Intérêts courus”.
80
ANNUI-T Plus 8.0
6. CALCUL D’UNE PÉNALITÉ SELON LE DIFFÉRENTIEL
D’INTÉRÊT
Cette option sert à calculer la valeur présente du différentiel d'intérêt, communément
appelée en anglais "Interest rate differential" (I.R.D.).
La plupart du temps, on s'en sert pour établir le montant de la pénalité à payer lors
d'un remboursement anticipé du solde d'une hypothèque ou encore de son
refinancement avant la fin du terme alors que le taux d'intérêt est plus bas que lors de la
signature du contrat.
Pour mieux comprendre, prenons le cas suivant. Il y a deux ans, Pierre a obtenu un
prêt hypothécaire de 120,000.00 $ portant intérêt à 13.5%, amorti sur une durée de 20
ans et remboursable par des versements mensuels de 1,417.47 $. À l'époque, il avait
choisi un terme de 5 ans car les taux d'intérêt pour un terme plus court étaient
beaucoup plus élevés et ceux-ci ne cessaient de grimper. De plus, Pierre désirait avoir
la conscience tranquille.
Après avoir effectué son 24ème versement, il se rend compte que le taux d'intérêt
pour une hypothèque d'un an est de 8% alors que celui pour un terme de 3 à 5 ans est
de 9.5%.
Sachant que le solde de son hypothèque est maintenant de 117,164.62 $, il se
demande alors quel serait l'impact de refinancer le solde à 9.5% pour 3 ans en
amortissant la dette sur la durée restante, soit 216 mois (240 - 24).
Selon ces hypothèses et à l'aide de sa calculatrice financière, Pierre réussit à
déterminer le nouveau versement. Celui-ci serait de 1,120.51 $, soit une économie
mensuelle de 296.96 $ ou de 10,690.56 $ pour la durée restante du terme (36 mois) !
De plus, le montant du solde à l’échéance serait inférieur de 2,800.04 $. Par
conséquent, sur 3 ans, l'économie totale serait de 13,490.60 $ !
Évidemment, Pierre est conscient que pour refinancer son hypothèque, il devra verser
une pénalité. Selon lui, ce montant sera probablement l'équivalent de trois (3)
paiements, soit 4,252.41 $ (3 x 1,417.47 $). Sans plus tarder, il se rend alors voir son
gérant de banque.
Après avoir examiné le contrat de prêt, le gérant lui confirme qu'il peut effectivement
briser ce contrat moyennant une pénalité.
81
ANNUI-T Plus 8.0
Celle-ci serait égale au montant le plus élevé entre l’équivalent de trois (3) versements
et la valeur actuelle de la différence entre les intérêts calculés avec le taux du contrat et
ceux calculés avec le taux que la banque exige actuellement pour un terme de 3 ans,
soit la durée restante du contrat en vigueur.
Après plusieurs questions, Pierre ne réussit toujours pas à comprendre le
fonctionnement de cette dernière méthode. Mal à l'aise, il décide alors de faire semblant
d'avoir compris et laisse le gérant calculer.
À l'annonce du résultat, Pierre est tout simplement estomaqué. En effet, pour annuler
le présent contrat de prêt, le gérant lui explique qu’il devrait verser un montant de
11,414.70 $ !
La figure 6.01 illustre le présent exemple.
Figure 6.01:
Exemple de calcul d’une pénalité
82
ANNUI-T Plus 8.0
Avec le logiciel ANNUI-T, le calcul de la pénalité est très facile à effectuer. Il s’agit de
remplir l’écran de saisie de données.
Notons qu’en ce qui concerne la “Durée restante du terme (en périodes)”, il s’agit de
la durée restante du présent contrat (et non pas celle de l'amortissement).
Pour ce qui est de la “Date du dernier versement régulier”, il s’agit de la date du solde
courant, soit celui qui existe au moment du remboursement ou du refinancement
anticipé de l'emprunt.
Dans la case "Nouveau taux nominal", il faut inscrire le taux actuel pour un emprunt
du même type et d'un terme semblable. Dans l'exemple, le terme initial était de 5 ans
mais la durée restante est de 3 ans. Par conséquent, on doit utiliser le taux pour un
terme de 3 ans, soit 9.5%.
Enfin, pour le calcul des intérêts, ANNUI-T offre deux choix: “Théorique” et “Réel”.
Avec la méthode théorique, les intérêts et le solde sont simplement estimés par
formules mathématiques. Par contre, avec l’option “Réel”, les intérêts et le solde sont
établis en générant une cédule d’amortissement.
À remarquer que la plupart des institutions financières utilisent les calculs
théoriques pour établir le montant d’une pénalité.
Après avoir inscrit ces informations, il suffit de sélectionner “Calculer”. Le logiciel
affiche alors les résultats.
Le "Solde normal à la fin du terme" représente le solde prévu à la fin du terme selon
les conditions actuelles du contrat.
Tant qu’au "Montant pour rembourser le prêt", il s’agit simplement de l’addition du
solde actuel de l'emprunt et de la pénalité établie.
Finalement, la "Valeur du différentiel des intérêts" représente la pénalité à payer.
Cette dernière est également exprimée en pourcentage, soit le montant de la pénalité
divisé par le solde actuel de la dette.
Revenons à notre exemple. Après avoir pris connaissance de la pénalité à payer pour
rompre le contrat, Pierre est fort déçu mais également confus. Il doit reporter sa
décision.
Conscient que la valeur de l'argent diminue avec le temps, il ne sait plus vraiment quoi
faire. Serait-il avantageux de payer 11,414.70 $ pour épargner 13,490.60 $ sur 3 ans ?
83
ANNUI-T Plus 8.0
La réponse n'est pas vraiment évidente. En effet, pour la trouver, il faudrait que Pierre
soit capable d’actualiser, avec le taux périodique, la différence de solde à la fin du
terme (2,800.04 $) ainsi que chaque économie mensuelle.
Il se rendrait alors compte qu'il n'y a aucun gain à réaliser car la pénalité annule
complètement les économies d'intérêt.
En effet, lorsqu'une institution financière calcule la pénalité de cette façon, et c'est
souvent le cas, elle reçoit le même rendement mais de façon différente car le montant
de la pénalité équivaut à la valeur présente du montant des intérêts dont elle se prive.
Or, si pour le créancier, le rendement est le même, le débiteur n'a tout simplement rien
à gagner.
Pour fins d'analyse, supposons que Pierre accepte de payer la pénalité de 11,414.70
$ et de refinancer le solde actuel à 9.5% pour 3 ans. Pour faciliter la comparaison,
supposons qu'il décide de continuer à effectuer le même versement (1,417.47 $) dans
le but de rembourser le capital plus rapidement.
Après 36 paiements, le solde serait de 96,168.25 $ alors que s'il conserve les
modalités actuelles, celui-ci serait de 111,247.89 $.
Donc, l'économie d'intérêt serait de 15,079.64 $ alors que la pénalité est de 11,414.70
$. Or, le montant de la pénalité de 11,414.70 $ que la banque reçoit aujourd'hui a une
valeur future de 15,079.56 $ dans 36 mois si on utilise le taux périodique, soit celui
déterminé à partir du taux nominal de 9.5%.
En d'autres mots, si la banque place 11,414.70 $ pour 36 mois à un taux de 9.5%
composé semestriellement, elle obtiendra 15,079.56 $.
Par conséquent, que Pierre brise son contrat ou non, le rendement de la banque
demeure le même. On peut calculer cette valeur future de la façon suivante:
Pénalité x (1+ Taux périodique) ^ 36 = Valeur future
soit 11,414.70 x 1.0077643832 ^ 36 = 15,079.56
Ainsi, comme on peut le constater, la méthode de calcul de la valeur du différentiel
d'intérêt est tout de même logique et équitable car l'institution financière ne fait aucun
profit supplémentaire sauf si les taux d'intérêt haussent subitement par après car elle
peut alors prêter cette somme en exigeant un meilleur rendement. Par contre, le
contraire est aussi possible car les taux peuvent également baisser brusquement.
84
ANNUI-T Plus 8.0
Pour le débiteur, le seul avantage de briser le contrat est de pouvoir profiter des
fluctuations futures des taux d'intérêt.
Par exemple, s'il prévoit une nouvelle baisse des taux d’intérêt à court terme, il
pourrait signer pour un terme de 6 mois dans l'espoir de renégocier le prochain terme à
un taux encore plus bas. Néanmoins, tout repose sur la spéculation.
En conclusion, le paiement d’une pénalité calculée selon le différentiel d’intérêt est
rarement profitable. Pour réduire les intérêts, il faut plutôt tenter de rembourser le
capital le plus rapidement possible. D’ailleurs, la plupart des créanciers permettent à
leurs clients de payer, une fois par année, à la date d’anniversaire du prêt, de 10% à
20% du montant initial emprunté.
85
ANNUI-T Plus 8.0
7.
VALEUR ACTUELLE NETTE
RENDEMENT INTERNE (T.R.I.)
(V.A.N.)
ET
TAUX
DE
Comme on le sait, à cause du phénomène de l'inflation, normalement, l'argent perd de
la valeur à mesure que le temps passe. Par exemple, on peut acheter beaucoup moins
avec cent dollars aujourd'hui que comparativement à il y a vingt ans.
De plus, il y a fort à parier que cent dollars dans vingt ans vaudront encore beaucoup
moins que cent dollars d'aujourd'hui. Par exemple, si on prend comme hypothèse que le
taux d'inflation des vingt prochaines années sera de 3% par année, encaisser un
montant de 100.00 $ dans vingt ans équivaut à recevoir 55.37 $ en dollars
d'aujourd'hui, soit:
100.00 $ x (1.03 ^ -20)
En effectuant ce genre de calcul, on dit que l'on "actualise", c'est à dire que l'on
estime la "valeur actuelle" d'un montant. Même si cette méthode d'évaluation suppose
que le taux d'actualisation ne varie pas d'une période à l'autre, elle permet tout de
même d'obtenir une meilleure base de comparaison des valeurs. C'est pourquoi
l'actualisation demeure très utile dans l'analyse des projets d'investissement.
D’ailleurs, une des méthodes les plus populaires pour l'évaluation et la sélection des
projets d'investissement est le calcul de la valeur actuelle nette, communément appelée
la “V.A.N.” dans les milieux financiers.
Pour ce faire, on additionne la valeur actuelle de chaque entrée de fonds et on
soustrait la valeur actuelle de chaque sortie de fonds. Selon le critère de la V.A.N., si
le résultat est positif, le projet est acceptable sinon il doit être rejeté.
À noter que cette méthode d'évaluation prend comme hypothèse que les entrées de
fonds sont réinvesties au même taux que celui servant pour l'actualisation.
Le taux d'actualisation utilisé dans le calcul de la V.A.N. dépend des politiques de
l'investisseur. En général, ce taux est établi en fonction du risque inhérent au projet et
peut varier dans le temps selon les probabilités ou autres facteurs.
Par exemple, dans le cas des entreprises, pour les projets dont les risques sont
équivalents à ceux des activités courantes, on se sert souvent du taux de rendement
moyen de l'entreprise. Toutefois, si le projet semble plus risqué, on exige normalement
un meilleur taux de rendement, ce qui signifie que le taux d'actualisation augmente. Or,
plus le taux d'actualisation est élevé, plus la V.A.N. diminue.
86
ANNUI-T Plus 8.0
Donc, la V.A.N. permet de comparer différents projets d'investissement en tenant
compte des risques que comporte chacun des projets.
Par contre, si le montant de capital à investir diffère d'un projet à l'autre, il ne faut pas
nécessairement choisir le projet ayant la V.A.N. la plus élevée. En effet, il faut
également tenir compte du rendement sur le capital investi.
C'est pourquoi, en plus de calculer la V.A.N., les analystes financiers
déterminent habituellement le taux d'actualisation qui fait en sorte que la V.A.N.
devient nulle. Ce taux s'appelle le taux de rendement interne ou si on préfère, le
“T.R.I.”.
Pour qu'un projet soit acceptable, il faut que le T.R.I. soit égal ou supérieur au
taux de rendement exigé par l'investisseur pour ce niveau de risque. Ainsi, plus le
T.R.I. est élevé, plus le projet devient intéressant.
Donc, la V.A.N. et le T.R.I. se complètent bien et aident à prendre de meilleures
décisions. Bien entendu, il y a toujours d'autres facteurs à considérer sans compter qu'il
existe aussi d'autres méthodes d'évaluation de projet mais la V.A.N. et le T.R.I. sont
sans doute parmi les plus utiles.
Cependant, il faut avouer que le calcul de la V.A.N. et du T.R.I. peut parfois s'avérer
assez pénible. Évidemment, on peut toujours se servir d'une calculatrice financière mais
la tâche demeure tout de même ardue.
Heureusement, avec ANNUI-T, ce genre d'analyse est très facile à effectuer. De plus,
le logiciel offre plusieurs options qui permettent de travailler avec beaucoup de
flexibilité.
Dans l'écran de saisie de données, il faut tout d'abord indiquer la fréquence des cashflows (flux monétaires), la fréquence de capitalisation des intérêts et le nombre total de
cash-flows (maximum 1,305).
Ensuite, on doit inscrire le taux annuel d’actualisation ainsi que la date d'actualisation,
communément appelée la “date de la période 0”. La plupart du temps, il s'agit de la date
du premier déboursé d'investissement.
La prochaine étape est l'inscription des flux monétaires. Pour ce faire, il faut
sélectionner “Cash-flows”. Par la suite, le logiciel affiche l’écran de saisie des cashflows.
87
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 7.01
Exemple de l’écran de saisie de données
pour calculer une V.A.N. et un T.R.I.
88
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 7.02
Exemple de la cédule de V.A.N./ T.R.I.
À remarquer que l'avantage des dates est de procurer de meilleures références et
ainsi diminuer le risque d'erreur dans l’inscription des cash-flows.
Pour enregistrer une sortie de fonds, il faut inscrire un montant négatif car une
entrée de fonds est représentée par un montant positif. À la droite de chaque
montant, il est possible de modifier le taux d’actualisation. On peut également inscrire
une brève description, ce qui procure une meilleure documentation de l’analyse.
Étant donné qu'il arrive souvent que des cash-flows se répètent, ANNUI-T permet de
copier une ligne de cash-flow. Pour ce faire, il s’agit tout d’abord de positionner le
curseur sur la ligne à copier et de sélectionner “Copier”. Ensuite, il faut déplacer le
curseur sur la ligne où l'on veut copier l'information et sélectionner “Coller”. Un écran
est alors affiché. Celui-ci sert à indiquer le nombre de lignes sur lesquelles on veut
copier l’information et à choisir ce que l’on veut copier (montant, taux et description).
89
ANNUI-T Plus 8.0
De plus, il est également permis d'insérer une ligne de cash-flow (“Insérer cash-flow”)
ou encore d'en effacer une (“Supprimer cash-flow”). Dans les deux cas, on doit tout
d'abord positionner le curseur sur la ligne avant de sélectionner la fonction.
Enfin, le logiciel permet aussi d’ajouter des lignes de cash-flows. Il suffit de
sélectionner “Prolonger” et d'inscrire le nombre désiré.
Une fois que tous les flux monétaires sont inscrits, on peut alors déterminer la V.A.N.
et le T.R.I. en sélectionnant “Calculer”. Soulignons qu’en ce qui concerne le T.R.I., le
logiciel affiche trois taux, soit le taux nominal, le taux effectif (taux annuel compte tenu
de la capitalisation des intérêts) et le taux périodique (taux utilisé à chaque période).
Évidemment, si la fréquence des cash-flows et la fréquence de capitalisation des
intérêts sont annuelles, le T.R.I. nominal, le T.R.I effectif et le T.R.I périodique sont tous
égaux. D'ailleurs, c'est le cas de la plupart des exemples que l'on retrouve dans les
manuels de finance car les auteurs tentent de faciliter la compréhension des lecteurs.
Par contre, comme on le sait, dans la réalité quotidienne, les flux monétaires peuvent
survenir selon toutes sortes de fréquences. Or, pour obtenir une meilleure précision
des résultats, il est toujours préférable de procéder selon la fréquence la plus
élevée des cash-flows.
Par exemple, si certains cash-flows sont annuels alors que d’autres sont mensuels, il
faut alors sélectionner une fréquence mensuelle car de cette façon, on peut enregistrer
tous les flux monétaires selon leur propre fréquence.
Par ailleurs, il est important de noter que lorsque le système calcule la V.A.N. et le
T.R.I., il efface toutes les lignes qui se situent après le dernier cash-flow incrit. Ceci a
pour but d'éliminer les lignes qui ne servent pas. De toute façon, si par mégarde,
l'usager fait calculer la V.A.N. et le T.R.I. avant d'avoir inscrit la totalité des flux
monétaires, il peut toujours ajouter d'autres lignes par la procédure de prolongement
(“Prolonger”).
Finalement, il arrive parfois que les T.R.I. sont en erreur. Ceci survient lorsque le
scénario ne fait pas de sens, c’est à dire quand il est impossible d’établir le T.R.I. parceque ce dernier est trop grand ou trop petit.
90
ANNUI-T Plus 8.0
8. RETRAITE (PLANIFICATION DE RETRAITE)
Ce module permet de calculer et de dresser les cédules des plans de retraite, c’est à
dire des scénarios pour lesquels une personne effectue des dépôts périodiques
(cotisations) jusqu’à sa retraite pour ensuite retirer des sommes (prestations)
périodiquement pendant un certain nombre d’années.
Figure 8.01:
Écran de saisie de données du module de planification de retraite
91
ANNUI-T Plus 8.0
Comme on peut le constater, l’écran de saisie de données du module de planification
de retraite ressemble quelque peu à celui des annuités sauf qu’il est composé de 2
parties: la section “cotisations” et la section “prestations”.
En fait, la section des cotisations est semblable à l’écran de saisie de données d’une
annuité de placement alors que la section des prestations se compare à l’écran de
saisie de données d’un emprunt.
La durée maximale permise est de 50 ans de cotisations et de 50 ans de prestations.
Les choix pour les fréquences de versements et de capitalisation des intérêts sont les
mêmes que pour les annuités.
Cet écran permet de répondre rapidement à toutes sortes de questions que l’on peut
se poser lors d’une planification de retraite.
Prenons le cas suivant: Un individu estime qu’il lui reste encore 30 ans avant sa
retraite. Idéalement, il aimerait pouvoir retirer un montant mensuel de 2,000.00 $
pendant les 20 années suivant sa retraite.
Il dispose actuellement d’un capital de 25,000.00 $ dans un régime enregistré
d’épargne retraite (R.E.E.R.). Sachant qu’il est avantageux d’effectuer des cotisations
périodiques, il voudrait maintenant commencer à déposer un montant dans ce régime à
tous les mois.
Il se demande quel serait le montant de cotisation mensuelle nécessaire pour réaliser
son objectif si le taux d’intérêt annuel composé mensuellement est de 4% pendant la
période de cotisations et de 5% pendant la période de prestations. Enfin, il ne prévoit
pas payer l’impôt sur les sommes retirées du R.E.E.R. à même les fonds de ce
placement.
Réponse: Selon ces hypothèses, la cotisation mensuelle requise serait de 316.23 $,
ce qui procurerait un capital à la retraite de 303,050.63 $.
Avec ANNUI-T, il est très facile de répondre à ce genre de question. D’ailleurs, ce
scénario est celui qui est reflété à la figure 8.01.
À remarquer que dans cet exemple, le taux d’impôt était de 0% autant durant la
période de cotisations que pendant la période de prestations.
Cependant, si jamais on prévoit payer l’impôt sur les revenus d’intérêt à même les
fonds du placement, il s’agit alors d’inscrire les taux d’impôt.
92
ANNUI-T Plus 8.0
Par exemple, si pendant la période de cotisations, on estime un taux d’intérêt de 6%
et un taux d’impôt de 50%, le logiciel effectuera les calculs en utilisant un taux réel
d’intérêt de 3%.
Tout comme pour les annuités, lorsqu’on sélectionne “Calculer”, dans chacune des
sections (”cotisations” et ”prestations”), il ne doit jamais y avoir plus d’un inconnu.
Toutefois, dans la section des cotisations, la case “Capital initial” demeure une
variable optionnelle.
En effet, si cette case est la seule à ne pas contenir de donnée, ANNUI-T suppose
qu’il s’agit de la variable à calculer. Cependant, s’il y a une autre variable inconnue, le
logiciel présume alors qu’il n’y a aucun capital initial et calcule l’autre variable
manquante.
À noter que, dans l’écran de saisie de données, la case “Capital disponible à la
retraite” est située entre la section des cotisations et la section des prestations car cette
variable se rapporte à chacune de ces sections.
En effet, pour la section des cotisations, le capital disponible à la retraite représente la
valeur future alors que pour la section des prestations, il reflète le montant initial.
C’est pourquoi, lorsqu’on sélectionne “Calculer”, dans un premier temps, ANNUI-T
s’assure qu’il n’y a pas plus d’un inconnu par section. Ensuite, si le capital disponible à
la retraite fait partie des variables à calculer, le logiciel vérifie s’il y a suffisamment de
variables connues pour établir ce montant.
Une fois que le logiciel a calculé les variables recherchées, on peut alors voir la
cédule en sélectionnant “Cédule et événements spéciaux”. Dans cet écran, plusieurs
possibilités sont offertes.
93
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 8.02:
Écran de la cédule du module de planification de retraite
La cédule du module de planification de retraite comprend deux phases, soit celle des
cotisations (dépôts) et celle des prestations (retraits). Ainsi, dans la première partie de
la cédule, le solde augmente jusqu’à ce qu’il soit équivalent au capital désiré pour la
retraite. Dans la section suivante, le solde diminue au rythme des prestations et ce,
jusqu’à l’épuisement des fonds.
Il est important de noter que dans cette cédule, les cotisations sont représentées par
des montants positifs alors que les prestations sont affichées en montants négatifs.
Bien que la cédule du module de planification de retraite ressemble à celle des
annuités, le fonctionnement demeure quelque peu différent.
Tout d’abord, les modifications s’effectuent directement dans la cédule. Il s’agit de
positionner le curseur sur la donnée à changer et d’inscrire la valeur désirée.
94
ANNUI-T Plus 8.0
On peut ainsi modifier, à sa guise, le montant de cotisation ou de prestation ou encore
le taux d’intérêt nominal annuel. Les modifications de la cédule servent principalement à
enregistrer des événements spéciaux susceptibles de survenir dans le futur (allocation
de retraite, vente d’un bien, etc) ou encore pour analyser l’impact de différents
changements.
À noter que lorsqu’une modification dure pendant plusieurs périodes, il devient alors
préférable de se servir des fonctions “Copier” et “Coller”.
Pour ce faire, il faut tout d’abord effectuer une première modification et sélectionner
“Copier”. Ensuite, il s’agit de déplacer le curseur sur la première ligne où l’on veut
copier l’information et sélectionner “Coller”.
Un écran est alors affiché. Celui-ci sert à indiquer le nombre de lignes sur lesquelles
on veut copier l’information. On peut également choisir ce que l’on veut copier soit le
montant de cotisation ou de prestation et/ou le taux d’intérêt et/ou la description.
En effet, de façon à pouvoir documenter les changements ou les événements
spéciaux, sur chaque ligne, il est possible d’inscrire une brève description.
Tout comme pour le taux d’intérêt, pour accéder à cette colonne, il suffit d’utiliser la
flèche de droite ou encore la flèche de défilement.
Lorsque des modifications ont été effectuées dans la cédule, on doit alors sélectionner
la fonction “Calculer” pour mettre à jour la cédule et pour voir l’impact des
changements. ANNUI-T offre 4 choix de calculs:
- Calcul de la nouvelle cotisation régulière et de la nouvelle prestation régulière de
façon à préserver le même capital disponible à la retraite et la même durée de
prestations.
- Calcul du nouveau capital disponible à la retraite et de la nouvelle prestation
régulière.
- Calcul de la nouvelle cotisation régulière seulement. Ainsi, le capital disponible à la
retraite demeure le même. Cependant, si des modifications ont été effectuées dans
la section des prestations, la durée des prestations peut changer (raccourcissement
ou “paiement-ballon” à la fin).
- Calcul de la cédule sans modifier la cotisation régulière ni la prestation régulière.
À noter que, dans la cédule, l’icône “Annuler calculer” permet de revenir à la situation
qui prévalait avant d’activer la fonction “Calculer”, ce qui demeure utile en cas d’erreur.
En ce qui concerne les fonctions “Somme” et “Imprimer”, le fonctionnement demeure
le même que pour les annuités.
95
ANNUI-T Plus 8.0
Enfin, pour chacune des sections, les résultats annuels sont également disponibles. Il
suffit de cliquer sur les onglets “Résultats annuels cotisations” et “Résultats annuels
prestations” pour accéder à ces résultats. Par défaut, ces données sont calculées sur la
base de l’année civile mais il est possible de les établir selon n’importe quelle date
désirée en cliquant sur “Changer la date”.
96
ANNUI-T Plus 8.0
9. QUOI-SI
Ce module s’avère souvent très utile comme outil de planification lorsque l’on veut
évaluer rapidement différentes alternatives d’emprunt, de location, de placement ou de
valeur future. En effet, le module ‘’Quoi-si’’ permet de mesurer les impacts lorsque l’on
fait varier une des données (montant initial, durée, taux d’intérêt, etc).
En ce qui concerne le fonctionnement de ce module, il s’agit tout d’abord d’entrer les
données du scénario de base, sauf la variable à calculer. Dans le cas d’un emprunt, on
peut également inscrire la durée du terme s’il y a lieu. Ensuite, dans la colonne
‘’Variation’’, il faut cliquer sur l’élément que l’on désire faire varier. À moins de choisir la
fréquence de versement ou encore la fréquence de capitalisation des intérêts comme
élément à faire varier, il faut également inscrire la variation désirée. Enfin, il suffit de
cliquer sur l’icône ‘’Calculer’’.
Figure 9.01:
Exemple d’un écran de saisie du module Quoi-si
97
ANNUI-T Plus 8.0
La figure précédente illustre un exemple. Il s’agit d’un emprunt hypothécaire portant
intérêt à 6%, amorti sur 25 ans, remboursable mensuellement et dont le terme est 5
ans. Dans cet exemple, on veut savoir quels seraient les impacts d’une variation de
taux de .5% (un demi pour cent).
En plus du scénario de base, le logiciel liste alors les résultats de 10 variations (donc,
jusqu’à 11% dans l’exemple). On y retrouve les résultats pour la durée du terme et pour
la durée totale. Il y a également les différences par rapport au scénario de base.
Enfin, l’icône ‘’Grahiques’’ permet d’afficher les données sous plusieurs formes de
graphiques. Voici un exemple:
Figure 9.02:
Exemple de graphique du module Quoi-si
À remarquer que vous pouvez choisir plusieurs options pour la génération des
graphiques. Il s’agit de sélectioner le menu ‘’Configuration du graphique’’.
98
ANNUI-T Plus 8.0
Comme on peut le constater, dans l’écran de configuration du graphique, plusieurs
options sont offertes.
À noter qu’étant donné que le module Quoi-si permet de comparer jusqu’à onze
scénarios (scénario de base plus dix variations), il arrive parfois que pour certains types
de graphiques, le résultats n’est pas très clair. Dans ces circonstances, il vaut mieux
réduire le nombre de scénarios à considérer pour ce graphique.
Figure 9.03:
Écran de configuration de graphique du module Quoi-si
99
ANNUI-T Plus 8.0
10. MÉTHODES DE CALCUL AMÉRICAINES
ANNUI-T offre également la possibilité de calculer les intérêts selon les méthodes en
vigueur aux États-Unis. Il existe 3 différentes méthodes soit “Normal“, “Règle US“ et
“Règle de 78“.
“Normal”
Il s’agit de la méthode actuarielle. Les intérêts sont composés, c’est à dire que pour
un emprunt, tout montant d’intérêt impayé est ajouté au solde, ce qui signifie que l’on
calcule parfois de l’intérêt sur l’intérêt.
Cette méthode de calcul des intérêts est basée sur l’hypothèse qu’une année est
toujours composée de périodes égales (par exemple, un mois = 1/12, une semaine =
1/52, etc) même si en réalité, le nombre de jours peut varier d’une période à l’autre.
Ainsi, tant et aussi longtemps que les transactions surviennent aux dates prévues,
selon la fréquence des versements, l’intérêt est toujours calculé en multipliant le solde
précédent par le taux périodique, ce dernier demeurant le même d’une période à l’autre.
Cependant, lorsque la période comporte un nombre irrégulier de jours, par exemple
lors d’un paiement anticipé, l’intérêt est établi de la façon suivante:
Solde précédent x Tn x NJC / B
où
Tn = Taux annuel nominal
NJC = Nombre de jours écoulés depuis la dernière date de calcul des intérêts
B = Base en jours (360 ou 364 ou 365)
Ainsi, aux États-Unis, la base en jours ne représente que le dénominateur à utiliser
pour le calcul de l’intérêt dans le cas des périodes irrégulières.
Au Canada, cette notion est beaucoup plus importante car elle sert à distinguer
différentes méthodes de calcul des intérêts. En fait, ces dernières peuvent différer
passablement selon la base en jours choisie. Pour plus d’informations, veuillez
consulter la section ‘’Base en jours’’ du chapitre 4 ‘’Annuités’’.
100
ANNUI-T Plus 8.0
“Règle US”
En temps normal, cette méthode est identique à la précédente. En effet, l’intérêt est
calculé selon les mêmes formules mathématiques.
Cependant lorsqu’un versement n’est pas suffisant pour couvrir l’intérêt à payer, le
montant d’intérêt en retard est alors compilé distinctement car selon la méthode “Règle
US“, il est interdit de calculer de l’intérêt sur de l’intérêt en retard.
Ainsi, lors d’un versement, on paye tout d’abord les intérêts en retard. Ensuite, si le
montant est suffisant, on diminue le capital.
Vous remarquerez qu’avec cette méthode, le tableau d’amortissement d’un emprunt
comporte plus de colonnes.
“Règle de 78”
La “Règle de 78“ ne représente pas une méthode de calcul réel des intérêts mais
plutôt une façon d’estimer l’allocation des intérêts pour chacune des périodes.
Selon cette méthode, on calcule tout d’abord l’intérêt total pour toute la durée du
scénario. Ensuite, on trouve le dénominateur qui servira à répartir l’intérêt. Pour ce
faire, on additionne chacune des périodes. Par exemple, dans le cas d’un emprunt
remboursable par 12 versements mensuels, on fait le calcul suivant:
1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 + 8 + 9 + 10 + 11 + 12 = 78
Pour déterminer l’intérêt de la 1ère période, il suffit de multiplier l’intérêt total par 12/78.
Pour la 2ème période, 11/78 et ainsi de suite.
Pour mieux comprendre, prenons le cas d’un emprunt de 10,000.00 $ portant intérêt à
un taux nominal de 12% amorti sur 24 mois. Sachant que le versement mensuel est de
470.73 $, l’intérêt total est donc de:
(24 x 470.73 $) – 10,000.00 $ = 1,297.52 $
Le dénominateur à utiliser est de 300 (1 + 2 + 3 +…+ 24).
Ainsi, l’intérêt de la 1ère période serait de 103.80 $ soit:
1,297.52 $ x 24/300.
À noter que la “Règle de 78“ n’est applicable que pour les scénarios à paiement fixe.
De plus, les séries spéciales de versements ne sont pas permises ni les modifications
de la cédule (avances, retraits, changements de taux, etc.).
101
ANNUI-T Plus 8.0
“Intérêt linéaire”
Quelle que soit la méthode de calcul des intérêts (“Normal“ ou “Règle US“ ou “Règle
de 78“), pour la fréquence de capitalisation des intérêts, on peut sélectionner “Intérêt
linéaire“. Ceci sert à calculer les intérêts selon le nombre exact de jours écoulés. Avec
cette option, l’intérêt est toujours calculé de la façon suivante:
Solde précédent x Tn x
NJC / B
où
Tn = Taux annuel nominal
NJC = Nombre de jours depuis la dernière date de calcul
B = Base en jours (360 ou 364 ou 365)
102
ANNUI-T Plus 8.0
11. FEUILLES DE TRAVAIL POUR COMPTABLES
Ces feuilles de travail s’adressent principalement aux comptables en pratique privée
qui ont pour mandat de dresser des états financiers pour lesquels ils doivent émettre un
Avis au lecteur ou une Mission d’examen ou encore un Rapport de vérificateur.
Dans ces circonstances, les comptables doivent habituellement documenter leur
dossier par plusieurs feuilles de travail. Évidemment, certaines d’entre elles peuvent
parfois exiger passablement de temps.
Les avantages des feuilles de travail générées par le logiciel ANNUI-T Plus sont
justement de permettre des économies de temps mais aussi de minimiser le risque
d’erreurs. De plus, ces outils peuvent contribuer à améliorer la standardisation des
méthodes de travail.
Avec ANNUI-T Plus, si un comptable a sauvegardé tous les scénarios d’emprunt et de
location de ses clients, il lui sera également possible de générer très rapidement des
feuilles de travail concernant la dette à long terme et les contrats de location.
Dans ces feuilles de travail, certains champs contiennent des résultats calculés que
l’on peut substituer pour entrer une valeur différente. Ceci procure à l’usager une plus
grande flexibilité. À noter qu’un champs substitué est toujours affiché en bleu. Pour
ramener la valeur calculée par ANNUI-T, il suffit de se positionner sur le champ et
d’appuyer sur F8.
Par ailleurs, le logiciel permet de sauvegarder les feuilles de travail. Cette fonction est
accessible par le menu “Fichier“ qui donne également la possibilité d’ouvrir ou de
supprimer ce genre de fichier.
Notons que les feuilles de travail sont dynamiques. Ainsi, il est possible, à partir
d’une feuille de travail, d’aller voir et même de modifier la cédule de n’importe
quel scénario sélectionné pour le rapport. En revenant dans la feuille de travail,
pour refléter les changements, il suffit de cliquer sur le bouton ”Actualiser”. On
peut également ajouter des scénarios pour le rapport ou encore en retirer.
103
ANNUI-T Plus 8.0
Par conséquent, grâce à toute cette flexibilité, au lieu de commencer une
nouvelle feuille de travail à chaque année, il s’agit d’ouvrir la feuille de travail de
l’exercice précédent, de faire les modifications requises (s’il y a lieu) et
d’actualiser les résultats en inscrivant la nouvelle date de calculs.
Pour ceux qui utilisent le logiciel CaseWare, ANNUI-T Plus permet même de
sauvegarder les feuilles de travail dans un dossier CaseWare. De plus, le logiciel
Avantage Pro comporte certains liens pour ouvrir des fichiers créés par ANNUI-T Plus.
FONCTIONNEMENT DE L’ÉCRAN DE SÉLECTION
Tout d’abord, il faut indiquer le type de scénario (emprunt, location, placement et
valeur future) ainsi que la feuille de travail désirée. Pour ce faire, il s’agit de cliquer sur
les onglets qui correspondent aux choix.
Ensuite, il faut désigner l’unité de disque et les scénarios qui seront choisis pour la
feuille de travail. Rappelons qu’il est toujours possible de consulter la description d’un
scénario. Il s’agit de cliquer sur le nom du scénario et ensuite de cliquer sur l’icône
“Détails”.
La sélection des fichiers se fait en maintenant la touche CTRL enfoncée et en
cliquant sur chacun des scénarios désirés.
À remarquer que lorsque ceux-ci sont consécutifs, c’est à dire qu’ils se suivent dans la
liste, on peut également effectuer une sélection par bloc. Pour ce faire, il suffit de
cliquer sur le premier scénario du groupe, de maintenir la touche SHIFT enfoncée et de
déplacer le curseur sur le dernier scénario du groupe .
Si les scénarios sont dans différents répertoires, une fois que la sélection des
scénarios est terminée dans le premier répertoire, il faut cliquer sur “Créer liste”.
Ensuite, pour chacun des autres répertoires désirés, il suffit de sélectionner les
scénarios et de cliquer sur “Ajouter”. Pour consulter la liste des scénarios sélectionnés,
il s’agit de cliquer sur “Voir liste”. Dans cette liste, il est possible de retirer des
scénarios.
Par ailleurs, l’usager peut également sélectionner tous les scénarios d’un répertoire
en cliquant sur “Répertoires” et sur “Ajouter”.
Enfin, une fois la sélection terminée, il faut cliquer sur l’icône “Poursuivre”.
104
ANNUI-T Plus 8.0
"INTÉRÊTS COURUS"
Cette procédure sert à calculer les intérêts courus d’un groupe de scénarios à une
date quelconque. Ce genre de rapport sert surtout lorsqu'on doit dresser des états
financiers. D'ailleurs, les intérêts courus découlent du principe comptable du
rapprochement des revenus et des dépenses.
Si on veut établir les intérêts courus à la date de la fin de l’exercice financier, les
intérêts courus représentent alors une estimation du montant des intérêts compris entre
la dernière date de calcul des intérêts incluse dans l'exercice financier et la date de la
fin de cet exercice financier.
Ce résultat est établi selon un prorata, soit le nombre de jours compris entre ces deux
dates par rapport au nombre de jours compris entre la dernière date de calcul des
intérêts incluse dans l'exercice financier et la première date de calcul des intérêts qui
suit la fin de l'exercice financier. Le plus souvent, il s'agit du nombre de jours compris
entre le dernier paiement de l'exercice financier et le premier versement du prochain
exercice financier.
Finalement, le résultat de ce prorata est multiplié par le montant d'intérêt de la
première date de calcul qui suit la fin de l'exercice financier.
Pour mieux comprendre, prenons un exemple. Supposons que la fin de l'exercice
financier d'une entreprise est le 31 décembre et qu'elle n'a qu'une seule dette, celle-ci
étant payable le 15ème jour de chaque mois.
Dans cet exemple, il y a 16 jours entre la dernière date de calcul incluse dans
l'exercice financier (le 15 décembre) et la fin de l'exercice financier. De plus, il y a 31
jours entre le 15 décembre et la prochaine date de calcul, le 15 janvier. Si les intérêts
inclus dans le versement du 15 janvier prochain sont de 908.26 $, les intérêts courus au
31 décembre sont alors de 468.78 $, soit:
(16/31) x 908.26 $ = 468.78 $.
Ainsi, le rapport des intérêts courus permet d'effectuer le même genre de calcul pour
chacun des scénarios sélectionnés. Sur chaque ligne, on retrouve la description
sommaire du scénario et les intérêts courus qui s'y rapportent.
Soulignons qu’il est possible de modifier les montants d’intérêts courus que le logiciel
calcule. Pour ce faire, il suffit de positionner le curseur sur la ligne du montant à
changer, de cliquer sur “Modifier” et d’inscrire le montant désiré.
105
ANNUI-T Plus 8.0
Par exemple, pour un emprunt, cette option peut servir lorsque le créancier a lui aussi
estimé des intérêts courus à cette date et que le montant diffère de celui calculé par
ANNUI-T. On peut alors décider d’inscrire ce montant plutôt que celui déterminé par le
logiciel.
Figure 4.18:
Exemple du rapport des intérêts courus.
106
ANNUI-T Plus 8.0
"REMISES 5 ANS"
Cette fonction sert à dresser le rapport des remises de capital des cinq (5) prochains
exercices financiers. Ce type de rapport s'adresse essentiellement aux comptables car
il sert à produire la note aux états financiers traitant de la dette à long terme.
Pour chaque emprunt sélectionné, on retrouve une description sommaire ainsi que les
montants de remise de capital pour chacune des 5 années. Comme il est d'usage, ces
données sont arrondies.
Figure 4.19:
Exemple du rapport des remises de capital de 5 ans
Enfin, tout comme pour le rapport des intérêts courus, il est permis de modifier les
montants calculés par le logiciel. Pour ce faire, il suffit de positionner le curseur sur le
montant à changer et d’inscrire le montant désiré.
Par exemple, ceci est nécessaire lorsqu'une dette se termine au cours d’une des 5
années en cause et que le total des remises de capital excède le solde aux états
financiers à cause des arrondissements.
107
ANNUI-T Plus 8.0
"LOYERS 5 ANS"
Cette procédure sert à établir le rapport des loyers minimums de 5 années pour un
groupe de scénarios de location.
Ce rapport ressemble beaucoup au rapport des remises de capital de 5 ans.
D’ailleurs, le fonctionnement est identique.
"NATURE DU CONTRAT DE LOCATION"
Cette fonction représente, en quelque sorte, une feuille de travail ayant pour but
d’aider à déterminer la façon de traiter un contrat de location au niveau comptable selon
les normes énumérées au chapitre 3065 du Manuel de l’ICCA.
Si l’analyse est faite du point de vue du preneur (locataire), 4 facteurs sont alors
considérés pour déterminer si le contrat de location doit être traité comme locationexploitation ou comme location-acquisition.
Figure 11.02: 1er et 2ème critères dans la feuille de travail pour l’analyse de contrat de location
108
ANNUI-T Plus 8.0
Pour le premier critère, il faut indiquer si un transfert de propriété est prévu pendant la
durée du bail. À noter qu’il n’est pas nécessaire que le bail le prévoit explicitement. S’il
est pratiquement assuré que le preneur devriendra propriétaire du bien loué en raison
de certaines conditions ou clauses du bail, il faut alors répondre “Oui” à cette question.
Pour le deuxième critère, il faut établir si le bail comporte une option d’achat à prix de
faveur. En d’autres termes, on doit répondre “Oui” s’il s’agit d’un montant tellement
inférieur à la juste valeur marchande du bien loué à la date d’exercice de l’option que
ceci nous porte à croire que le preneur exercera fort probablement l’option d’achat.
Le troisième critère sert à vérifier si la durée du bail (selon la définition du chapitre
3065 du Manuel de l’ICCA) est telle qu’elle procure au preneur pratiquement tous les
avantages économiques du bien loué par rapport à sa durée de vie utile. Ainsi, il est
d’usage de prétendre que c’est le cas si la durée du bail représente 75% ou plus de la
durée économique du bien. Dans cet écran, pour ce critère, l’usager doit entrer la durée
de vie utile du bien en nombre d’années. Le logiciel calcule alors cette durée en
périodes. ANNUI-T Plus calcule également la durée du bail en périodes mais l’usager
peut modifier cette données, par exemple, pour tenir compte d’une option de
renouvellement de bail qui est pratiquement assurée.
Figure 11.03: 3ème critère dans la feuille de travail pour l’analyse de contrat de location
109
ANNUI-T Plus 8.0
Le principal avantage du logiciel ANNUI-T Plus pour l’évaluation d’un contrat de
location se situe au niveau du quatrième critère. En effet, pour ce critère, il faut
déterminer si le bailleur (le locateur) est assuré de récupérer le capital investi dans le
bien loué tout en bénéficiant d’un rendement. La réponse sera “Oui” si la valeur
actualisée des “paiements minimums exigibles en vertu du bail” (selon la définition du
chapitre 3065 du Manuel de l’ICCA), excluant les frais accessoires, représente 90% ou
plus de la juste valeur marchande du bien loué à la date de début du bail.
Le logiciel calcule le taux implicite du bail mais il est possible de le modifier, par
exemple, pour l’arrondir. En ce qui concerne le taux d’intérêt marginal du preneur, si ce
dernier est inconnu, il faut laisser la case vide (ou inscrire 0). Lorsque cette case
contient un taux et que celui-ci est inférieur au taux implicite du bail, le taux d’intérêt
marginal du preneur est alors utilisé comme taux d’actualisation pour calculer la valeur
actualisée des “paiements minimums exigibles en vertu du bail”.
Figure 11.04:
Exemple du 4ème critère dans la feuille de travail pour l’analyse de contrat de location
110
ANNUI-T Plus 8.0
Une fois que l’on a inscrit les données requises pour l’évaluation des 4 critères, il
s’agit de cliquer sur l’onglet “Conclusion” pour obtenir le résultat de chacun des 4
critères ainsi qu’une opinion sur la nature du contrat de location. En fait, aussitôt que le
résultat de l‘un de ces critères est positif, le contrat devrait normalement être considéré
comme un contrat de location-acquisition. Dans le cas contraire, il devrait plutôt être
traité comme location-exploitation. Rappelons toutefois qu’il demeure essentiel de
consulter le chapitre 3065 du Manuel de l'ICCA pour le classement final du
contrat de location.
Figure 11.05:
Exemple de l’écran de conclusion de la feuille de travail pour l’analyse d’un contrat de location
Si l’analyse doit être faite du point de vue du bailleur (locateur), les mêmes critères
d’évaluation sont utilisés. Toutefois, pour le 4ème critère, soit le calcul de la valeur
actualisée des “paiements minimums exigibles en vertu du bail”, comme il se doit,
ANNUI-T Plus utilise toujours le taux implicite du bail comme taux d’actualisation.
111
ANNUI-T Plus 8.0
De plus, lorsque l’analyse est effectué du point de vue du bailleur, il faut également
répondre à deux autres questions. La première est de savoir si oui ou non le bail
comporte des risques anormaux. La seconde question est de savoir si le bail comporte
des frais facilement estimables qui surviendront après la fin de l’exercice financier.
Si l’on obtient une réponse positive pour au moins un des 4 critères de base et que
l’on a répondu négativement aux 2 questions supplémentaire, le contrat de location
devrait normalement être considéré comme location-vente (ou location-financement),
sinon location-exploitation.
112
ANNUI-T Plus 8.0
"PRÉSENTATION AUX ÉTATS FINANCIERS DE LA DETTE A LONG TERME"
Cette feuille de travail a pour but d’aider à déterminer le montant de la dette à long
terme qui doit être présenté dans le passif à court terme du bilan ainsi que celui à
présenter dans le passif à long terme selon les directives du Comité sur les problèmes
nouveaux (CPN-122). Rappelons que ces directives doivent être appliquées pour tout
exercice financier débutant le 1er janvier 2002 ou après.
Dans cette feuille de travail, chaque scénario sélectionné occupe une ligne. Dans la
deuxième colonne, la date d’échéance est affichée à moins que la date de fin du terme
la précède. Le solde de la dette en fin d’exercice est inscrit dans la 3ème colonne.
Les trois colonnes suivantes représentent des facteurs à considérer pour savoir si une
partie ou la totalité du solde doit être présenté dans le passif à court terme.
Figure 11.06:
Feuille pour la présentation de la dette à long terme (première partie)
113
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 11.07:
Feuille pour la présentation de la dette à long terme (dernière partie)
Par exemple, si l’emprunt est en défaut et que le créancier peut réclamer le solde de
cette créance, il s’agit de double-cliquer dans la petite case au début de la cellule pour
qu’un “X“ soit affiché, signifiant que c’est le cas. Par défaut, la totalité du solde est alors
inscrit dans cette colonne et dans celle du passif à court terme mais il est possible
d’entrer un montant inférieur. Si aucun “X“ est affiché dans ces 3 colonnes, le montant
présenté dans le passif à court terme sera celui affiché dans la colonne “Portion à court
terme de la dette à long terme“.
Il est important de noter qu’il est possible d’ajouter des lignes supplémentaires, par
exemple, pour inclure des avances des administrateurs. Pour ce faire, il suffit de cliquer
sur l’icône “Ajouter“ et d’inscrire une description pour cette dette. Ensuite, il s’agit
d’inscrire les données requises dans les colonnes. Par ailleurs, pour supprimer une
ligne ajoutée, il s’agit de se positionner sur cette ligne et de sélectionner “Retirer“.
Enfin, mentionnons qu’il demeure essentiel de consulter le CPN-122 pour le
classement final de façon à s’assurer de respecter les directives.
114
ANNUI-T Plus 8.0
"SOMMAIRE DE LA DETTE A LONG TERME "
Cette feuille de travail fournit plusieurs informations servant à la préparation des états
financiers et de la note sur la dette à long terme.
Dans la première colonne, on retrouve une description sommaire de l’emprunt, le nom
du créancier et les garanties se rapportant à l’emprunt. Dans la deuxième colonne, s’il
existe un terme pour cette dette, on retrouve la date de la fin du terme sinon la date
d’échéance est affichée. La troisième colonne affiche le taux d’intérêt effectif à la fin de
l’exercice financier.
Figure 11.08
Les six colonnes suivantes nous donnent un sommaire des évéments survenus durant
l’exercice financier se rapportant à l’emprunt. Ainsi, on retrouve le solde de la dette au
début de l’exercice financier, le montant de nouvel emprunt, les remises de capital, les
intérêts payés ou payables, le solde de la dette à la fin de l’exercice financier et les
intérêts courus à cette date.
Figure 11.09
115
ANNUI-T Plus 8.0
Pour chacune des cinq colonnes suivantes, on retrouve le montant estimé des
remises de capital des 5 prochains exercices financiers. Cette information sert pour la
note sur la dette à long terme. La dernière colonne affiche le total des remises de
capital des 5 prochains exercices financiers.
Figure 11.10
Figure 11.11
Enfin, rappelons qu’il est possible d’ajouter des lignes supplémentaires, par exemple,
pour inclure des avances des administrateurs. Il suffit de cliquer sur l’icône “Ajouter“.
Par ailleurs, pour supprimer une ligne ajoutée, il s’agit de se positionner sur cette ligne
et de sélectionner “Retirer“.
116
ANNUI-T Plus 8.0
"SOMMAIRE DES OBLIGATIONS DE LOCATION "
Toujours dans le cadre de la préparation des notes aux états financiers, cette feuille
de travail permet d’obtenir plusieurs informations financières relatives aux contrats de
location. Notons qu’il y a une option pour choisir ou non d’arrondir les données au dollar
près.
Pour chacun des scénarios de location sélectionnés, on obtient, entre autre, les
intérêts payés au cours de l’exercice financier, les soldes au début et à la fin de
l’exercice financier, les loyers des 5 prochains exercices financiers, le total des intérêts,
etc.
Dans les illustrations suivantes, en lisant les titres des colonnes, on peut remarquer
toutes les informations disponibles.
Figure 11.12
Figure 11.13
117
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 11.14
Figure 11.15
Figure 11.16
118
ANNUI-T Plus 8.0
12 OUTILS
Calculateur de taxes de ventes
Figure 12.01:
Exemple de calcul de taxes incluses dans un déboursé
Cet outil sert pour calculer les taxes de vente de n’importe quelle province au
Canada. L'écran est composé de deux onglets puisque deux choix de calculs sont
offerts. Le premier sert à calculer les taxes incluses dans un déboursé qu’il faut
comptabiliser. Ceci s’avère utile lorsque l’on ne dispose pas d’une facture détaillée pour
un déboursé (reçu de stationnement, taxi, etc).
119
ANNUI-T Plus 8.0
Aussitôt que l’on sélectionne la province, le logiciel affiche le taux de TPS et le taux de
taxe provinciale normalement en vigueur dans cette province. On peut tout de même
modifier ces taux et indiquer s’il s’agit ou non de taxes récupérables pour l’entreprise.
Ensuite, il suffit d’inscrire le montant total du déboursé et s’il y a lieu, le montant de
pourboire ou de tout autre montant non taxable inclus. Le logiciel calcule alors le
montant avant taxes ainsi que les taxes de vente. À noter qu’il est permis de modifier le
montant avant taxes ainsi que le montant de TPS incluse.
Le logiciel affiche également les différents montants à comptabiliser. On y retrouve
même une section pour le traitement fiscal des frais de représentation. Rappelons que
pour les frais de représentation, on ne peut normalement réclamer que 50% des taxes
récupérables (le montant non récupérable étant habituellement ajouté à la dépense).
Le fonctionnement du deuxième onglet de cet écran est semblable au premier et sert
à calculer les taxes de vente sur un montant (en spécifiant qu’une partie du montant est
non taxable si on le désire). Évidemment, cet outil peut servir pour dresser une facture
de revenu mais aussi dans d’autres situations.
Par exemple, lorsqu’on achète plusieurs items dans un magasin, il arrive parfois que,
sur la facture, certains items sont des dépenses d’entreprise alors que d’autres
représentent des dépenses personnelles. Avec ANNUI-T Plus, il suffit alors d’inscrire le
montant total admissible avant les taxes. Ensuite, le logiciel affiche le détail de la
transaction (montant avant taxes, TPS, taxe provinciale et montant total) ainsi que les
montants à comptabiliser.
120
ANNUI-T Plus 8.0
Compilateur de déboursés (comptes de dépenses, etc)
Cet outil est un genre de journal caisse-déboursés dans lequel on réparti les montants
dans des colonnes dont la plupart sont définies par l’usager. Il est idéal pour compiler
des comptes de dépenses d’employés ou d’administrateurs, des relevés de cartes de
crédits, etc.
Prenons le cas d’un compte de dépenses. Comme on le sait, pour sauver du temps,
au lieu d’enregistrer une écriture comptable pour chacun des déboursés, il est
préférable de compiler tous les déboursés pour ensuite produire une seule écriture
comptable reflétant que les totaux (total de la TPS récupérable, total de la taxe
provinciale récupérable, total des frais de déplacement, total des frais de bureau, etc).
D'ailleurs, dans ces circonstances, plusieurs personnes ont l’habitude d’utiliser un
chiffrier électronique (par exemple, le logiciel Excel).
Cependant, ANNUI-T Plus procure un outil beaucoup plus flexible, qui ne requiert
aucune connaissance de programmation et qui est beaucoup mieux adapté pour ce
genre de tâche.
Il est possible de sauvegarder ces compilations et par conséquent, de les éditer au
besoin. D’ailleurs, une fois que l’on a configuré un modèle, il devient facile de s’en servir
de nouveau pour d’autres compilations futures.
Dans l'onglet "Configuration", il faut tout d'abord indiquer la province par défaut pour
un nouveau déboursé. Lorsque l’on sélectionne la province, le logiciel affiche le taux de
TPS et s’il y a lieu, le taux de taxe provinciale normalement en vigueur dans cette
province. Cependant, on peut tout de même modifier ces taux et indiquer s’il s’agit ou
non de taxes récupérables pour l’entreprise. C'est également dans cet écran que l'on
peut inscrire le nom et le numéro de compte de grand-livre de chacune des colonnes
que l'on désire utiliser pour la compilation.
121
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 12.02:
Onglet “Configuration” du module servant pour la compilation de déboursés
122
ANNUI-T Plus 8.0
En ce qui concerne la grille de compilation de déboursés du logiciel ANNUI-T Plus,
elle ressemble effectivement à un chiffrier. Elle est composée de plusieurs colonnes
dont certaines peuvent être définies par l’usager dans l'onglet "Configuration". Dans
cette grille, il s’agit d’inscrire la date du déboursé, une brève description et le montant
total payé (incluant les taxes).
Il est possible de faire des recherches dans la colonne des descriptions de
déboursés. Après avoir inscrit les caractères recherchés, il suffit de cliquer sur la
loupe. S’il existe au moins une autre description contenant le libellé recherché, en
cliquant de nouveau sur la loupe, le curseur est repositionné sur la prochaine ligne
contenant ce libellé.
De plus, en cliquant sur "A-- >Z", on peut classer les lignes de déboursés selon les
dates, selon les montants ou encore par ordre alphabétique des descriptions (ce qui
peut permettre d’obtenir les déboursés classés par fournisseur en autant que l’on
incrit toujours le nom du fournisseur au début d’une description).
Figure 12.03:
Onglet “Déboursés” du module servant pour la compilation de déboursés
123
ANNUI-T Plus 8.0
Voici des exemples d’autres colonnes de cette grille de compilation:
Figure 12.04
Figure 12.05
Figure 12.06
124
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 12.07
Aussitôt que l’on inscrit un montant (incluant les taxes), ANNUI-T calcule les taxes
incluses et les crédits de taxes (selon la province sélectionnée) mais on peut tout de
même modifier le montant avant taxes ainsi que le montant de TPS.
Ensuite, il faut indiquer la colonne à affecter pour ce déboursé (ex : Fournitures de
bureau). Pour mettre la totalité du montant (avant crédits de taxes) dans une colonne, il
s'agit de positionner le curseur sur la case désirée et d'appuyer sur la touche F3 ou
encore de double-cliquer sur celle-ci.
Lorsque la colonne à affecter est celle des frais de représentation (colonne qui est
prédéfinie dans cette grille), le logiciel met automatiquement 50% des taxes
récupérables dans les colonnes de crédits de taxes. Notons qu’il est tout de même
possible de modifier le pourcentage d’admissibilité des frais de représentation.
Il est même permis d’affecter plusieurs colonnes pour un même déboursé car il arrive
souvent que sur une facture, plusieurs items doivent être comptabilisés dans des
postes différents.
À noter aussi qu’il y a toujours une colonne "Divers". D’ailleurs, lorsqu’un montant se
retrouve dans la colonne "Divers", dans la colonne suivante, il est possible de
sélectionner un compte de grand-livre pour lequel aucune colonne n’avait été définie
dans l’onglet "Configuration" (voir la figure 12.06).
D’ailleurs, dans ces circonstances, dans la dernière partie de l’écran, le logiciel fait la
répartition des montants de la colonne "Divers" en créant une colonne pour chaque
compte de grand-livre ayant été affecté par un montant de la colonne "Divers". C’est
pourquoi, dans l’onglet "Comptes de GL", il est important de lister tous les comptes de
grand-livre que vous êtes susceptible d’utiliser dans vos compilations de déboursés.
125
ANNUI-T Plus 8.0
Figure 12.08: Onglet “Comptes de GL” du module de compilation de déboursés
Dans le cas d'une allocation pour kilométrage, la procédure est quelque peu
différente. Il faut tout d'abord avoir inscrit, dans l'onglet "Configuration", le montant par
kilomètre. Ensuite, dans la grille de compilation, il faut positionner le curseur dans la
colonne "Allocation pour km" et appuyer sur la touche F3 ou encore double-cliquer. Un
écran apparaît alors pour que l'on inscrive le nombre de kilomètres.
À la sortie de cet écran, le logiciel calcule le montant d'allocation ainsi que les crédits
de taxes. Comme il se doit, pour une allocation pour kilométrage, les crédits de taxes
sont calculés de la façon suivante:
Crédit de TPS = allocation x
Taux de TPS
-------------------------(100 + taux de TPS)
Crédit de TVQ = allocation x
Taux de TVQ
-------------------------(100 + taux de TVQ)
126
ANNUI-T Plus 8.0
La grille de compilation de déboursés est très flexible. Ainsi, on peut ajouter des
lignes, en insérer ou en effacer. De plus, à la sortie de l’onglet "Déboursés", le logiciel
classe lui-même les entrées selon l’ordre des dates. De plus, pour n'importe quel
déboursé, il est possible de modifier le code de taxes (province et règles de calcul des
taxes pour ce déboursé). On n'a qu'à se positionner sur la ligne et cliquer sur le bouton
"Modifier les taxes" ou encore double-cliquer sur le code de taxes dans la colonne qui
affiche ce dernier. La structure de ce code est la suivante:
Abréviation de la province, taux de TPS, R si récupérable (sinon N), taux de taxe
provinciale, R si récupérable (sinon N), 1 si la taxe provinciale est calculée sur la TPS
(sinon 0), pourcentage d’admissibilité des frais de représentation.
Par exemple, par défaut, pour un déboursé au Québec en 2012, le code est:
QC 5%R 9.5%R1 50%
Dans le module de compilation de déboursés, on y retrouve également un onglet
pour afficher l’écriture comptable. Il est même possible de créer un fichier contenant
l’écriture comptable. Ce fichier peut alors être importé par plusieurs logiciels comptables
tels Accpac, Acomba, Avantage, MYOB, QuickBooks, Simple Comptable, etc.
Pour créer le fichier d’exportation de l'écriture comptable, il faut cliquer sur le bouton
“Exporter”. Le logiciel affiche alors un écran dans lequel il faut indiquer le logiciel
comptable utilisé, le nom du fichier d'exportation ainsi que le répertoire où l'on désire
sauvegarder ce fichier.
À noter que l’on peut cliquer plus d’une fois sur le bouton “Exporter”. Si le fichier est
sauvegardé dans le même répertoire et porte le même nom, le logiciel incrémente alors
le numéro qui suit le nom du fichier (le fichier le plus récent ayant le numéro le plus
élevé). Cette situation survient, par exemple, lorsque l’on clique sur le bouton “Exporter”
et que l'on réalise par la suite qu’il faut effectuer certaines corrections ou faire des
ajouts.
127
ANNUI-T Plus 8.0
Une fois l’exportation terminée, les écritures sont prêtes pour l’importation dans le
grand-livre de votre logiciel comptable. Cette procédure diffère selon les logiciels
comptables. Vous devez vous référer au manuel d’utilisateur du logiciel comptable ou
encore contacter un représentant de ce logiciel pour connaître la façon de procéder.
Celle-ci est généralement assez simple.
Par ailleurs, comme il est normal de faire des erreurs, le logiciel ANNUI-T Plus permet
de renverser une écriture comptable qui avait été importée dans votre logiciel
comptable. Dans ces circonstances, il s'agit de cliquer sur le bouton "Renverser". Les
montants au débit se retrouvent alors au crédit et vice-versa. Ensuite, il suffit de cliquer
sur “Exporter“ et d’importer cette écriture de renversement dans votre logiciel
comptable.
Figure 12.09: Onglet “Écriture comptable” du module de compilation de déboursés
Lors de l’impression d’une compilation de déboursés, au lieu d’imprimer la totalité des
lignes de déboursés, on peut choisir d’imprimer une zone ou même des lignes
sélectionnées (en cliquant sur les lignes de la colonne précédant celle des dates et en
utilisant les touches CTLR ou SHIFT). Dans ces circonstances, les totaux imprimés sont
recalculés pour refléter que les montants des lignes sélectionnées. On peut également
choisir d’imprimer que les titres des colonnes et les totaux.
128
ANNUI-T Plus 8.0
En plus, il y a une option pour imprimer ou non les colonnes servant à répartir des
montants inscrits dans la colonne "Divers" (en autant que pour ces montants, on avait
choisi des comptes de grand-livre pour indiquer la nature des déboursés). Par exemple,
si dans la colonne "Divers", on avait des déboursés que l’on avait indiqués comme étant
des acquisitions d’équipements, sur l’imprimé, on y retrouvera une colonne (ex :
"Équipements") dans laquelle on aura chacune des affectations.
Dans ce module, on peut même regrouper (consolider) des compilations de
déboursés. Pour ce faire, il faut tout d’abord ouvrir la compilation qui devra servir de
modèle (au niveau des titres des colonnes et des numéros de comptes de grand-livre
s’il y a lieu) et cliquer sur le bouton "Regrouper". Ensuite, un écran est affiché pour faire
la sélection des fichiers de compilation à regrouper. Comme d’habitude, la sélection
s’effectue en utilisant la touche CTRL ou la touche SHIFT. Finalement, un autre écran
apparaît pour inscrire l’intervalle pour le regroupement (date de début et date de fin).
Par exemple, si on a 12 compilations de déboursés mensuels que l’on a sauvés dans
12 fichiers distincts, on peut ainsi les regrouper dans un seul fichier pour ensuite faire
des ajouts ou des modifications et sauver le fichier consolidé.
Notons que le logiciel fait automatiquement la gestion des colonnes si les compilations
à regrouper n’ont pas la même structure de colonnes. Le regroupement est effectué
selon la compilation modèle choisie. En fait, le logiciel procède selon les numéros de
grand-livre des colonnes. Si une colonne de la compilation modèle ne comporte pas de
numéro de grand-livre, le regroupement pour cette colonne est basé selon le titre. Si un
montant était dans une colonne mais que celle-ci n’existe pas dans la compilation
modèle, ce montant se retrouvera dans la colonne "Divers". Par contre, si la colonne de
la compilation d’origine portait un numéro de grand-livre, il y aura tout de même une
affectation de ce compte car celui-ci sera sélectionné dans la colonne suivant la
colonne "Divers".
Dans l’écran principal du logiciel, lorsque l’on clique sur «Rapport» et puis sur
«Compilation», il y a une fonction qui permet de créer un rapport dans lequel on
peut aussi regrouper des compilations de déboursés. Dans ce rapport, le logiciel
trie tous les éléments par colonne.
Prenons le cas suivant: On a 2 fichiers de déboursés dans lesquels les dépenses
furent réparties dans 5 colonnes (achats, frais de bureau, etc). Cependant, les colonnes
sont complètement différentes dans les 2 fichiers. Dans ce cas, dans le rapport de
regroupement, il y aurait alors 10 colonnes différentes. S’il y avait eu une colonne
portant un numéro de grand-livre qui se retrouvait dans les 2 fichiers de compilations de
déboursés, le logiciel aurait alors regroupé ces éléments dans une seule colonne.
Enfin, dans ce rapport, en cliquant sur l’image d’entonnoir située au haut d’une
colonne, on obtient que les déboursés qui furent classés dans cette colonne. De cette
façon, on a le détail de toutes les affectations pour le compte sélectionné. Pour revenir
à la normale, il suffit de cliquer de nouveau sur l’image d’entonnoir.
129
ANNUI-T Plus 8.0
13. ÉCRITURES COMPTABLES
Tout d'abord, ce module permet d'importer, dans un logiciel comptable (Accpac,
Acomba, Avantage, MYOB, QuickBooks, Simple Comptable, etc), les écritures
comptables générées par le logiciel ANNUI-T Plus avec le compilateur de déboursés
(comptes de dépenses, etc). Une fois dans l'onglet "Écriture comptable" du module de
compilation de déboursés, il s'agit de cliquer sur le bouton “Exporter”. Le logiciel affiche
alors un écran dans lequel il faut indiquer le logiciel comptable utilisé, le nom du fichier
d'exportation ainsi que le répertoire où l'on désire sauvegarder ce fichier.
À noter que l’on peut cliquer plus d’une fois sur le bouton “Exporter”. Si le fichier est
sauvegardé dans le même répertoire et porte le même nom, le logiciel incrémente alors
le numéro qui suit le nom du fichier (le fichier le plus récent ayant le numéro le plus
élevé). Cette situation survient, par exemple, lorsque l’on clique sur le bouton “Exporter”
et que l'on réalise par la suite qu’il faut effectuer certaines corrections ou faire des
ajouts.
Une fois l’exportation terminée, les écritures sont prêtes pour l’importation dans le
grand-livre de votre logiciel comptable. Cette procédure diffère selon les logiciels
comptables. Vous devez vous référer au manuel d’utilisateur du logiciel comptable ou
encore contacter un représentant de ce logiciel pour connaître la façon de procéder.
Celle-ci est généralement assez simple.
Le module d'écritures comptables sert également pour tous ceux qui doivent
régulièrement effectuer un grand nombre d’écritures comptables relatives aux
emprunts, locations ou placements (prêteurs, entreprises offrant le financement
de leurs produits ou des contrats de location-acquisition, etc). Pour ce genre
d'écritures comptables, la procédure d'exportation est cependant différente.
Dans le cas d’un contrat de location-acquisition, il est important de noter que le logiciel
ne fait pas l’écriture initiale, soit celle pour enregistrer la disposition de l’actif au niveau
du bailleur ou l’acquisition de l’actif au niveau du preneur. De plus, pour un contrat de
location, le logiciel ne génère pas d’écriture pour un ajout de valeur au contrat (nouvelle
avance) ou si le scénario se termine avant l’échéance prévue (cas de fermeture). Il faut
comprendre que ces événements affectent d’autres comptes (ex : gains ou pertes sur
dispositons d’actifs) ou représentent des situations irrégulières qui nécessitent des
écritures manuelles.
130
ANNUI-T Plus 8.0
Évidemment, si un scénario fera l’objet d’écritures comptables, le logiciel a besoin de
savoir quels sont les numéros de comptes de grand-livre à affecter pour les variations
de l’encaisse, de l’intérêt, du capital, etc. De plus, il faut lui indiquer de quel point de vue
les écritures comptables doivent être effectuées. Par exemple, dans le cas d’un
emprunt, il faut choisir entre Emprunteur ou Créancier. Il est important de noter que
c’est lors de la sauvegarde du fichier que l’on peut inscrire ces informations.
En ce qui concerne les scénarios de location, il faut également indiquer la nature du
contrat de location, soit location-acquisition ou location-exploitation. Rappelons que le
logiciel ANNUI-T Plus contient un module pour aider à déterminer la nature d’un contrat
de location selon les critères énumérés dans le chapitre 3065 du Manuel de l’ICCA.
Pour plus de détails, voir la section qui traite de ce sujet.
Étant donné que pour la plupart des scénarios, ce sont souvent les mêmes comptes
qui sont affectés (ex : l’encaisse), ANNUI-T Plus permet de créer une charte globale de
comptes.
Figure 13.01:
Exemple d’une charte de comptes
131
ANNUI-T Plus 8.0
Prenons le cas d’un prêteur qui n’a qu’un seul compte de banque et qui a
présentement 300 emprunts en vigueur. Ce prêteur n’a pas à inscrire le numéro de
compte de grand-livre de la banque dans chacun des 300 scénarios d’emprunt. Étant
donné que c’est toujours le même compte de grand-livre qui est affecté pour les
variations de l’encaisse, il peut laisser cette case vide lors de la sauvegarde des
scénarios. Ainsi, dans la génération des écritures comptables pour un scénario, le
logiciel prendra le compte de grand-livre dans la charte globale car il n’y a pas de
numéro de compte pour ce poste dans le scénario.
Autrement dit, la charte globale de comptes contient les numéros de comptes de
grand-livre à prendre par défaut. Par conséquent, lors de la sauvegarde des scénarios,
l’usager ne doit inscrire que les numéros de comptes qui diffèrent par rapport à la
charte globale.
Par exemple, dans le cas d’un emprunt, du point de vue du créancier, souvent, il suffit
d’inscrire que le numéro de compte de la créance à affecter (ex : hypothèque à recevoir
de XYZ) car les comptes d’encaisse et de revenus d’intérêts sont les mêmes pour tous
les prêts effectués.
Comme un usager peut faire la comptabilité de plusieurs entreprises, le logiciel
ANNUI-T Plus permet de créer plusieurs chartes de comptes que l’on peut
sauvegarder.
C’est pourquoi, avant de générer des écritures comptables, il faut tout d’abord activer
une charte de comptes à partir du menu “Écritures“, en sélectionnant “Charte de
comptes“ et ensuite “Activer“. Ce menu offre également d’autres fonctions relatives aux
chartes de comptes (créer une nouvelle charte, modifier, désactiver ou supprimer).
Une fois que tous les scénarios sont sauvegardés avec leurs numéros de comptes de
grand-livre et qu’une charte de comptes est activée, on peut alors débuter la procédure
de génération d’écritures comptables.
Après avoir choisi “Exportation“ dans le menu “Écritures“ de l’écran principal, l’écran
de sélection de scénarios est affiché. Il faut tout d’abord cliquer sur l’onglet représentant
le genre de scénarios désirés (emprunt, location ou placement).
Notons qu’un lot d’écritures comptables ne peut affecter qu’un seul type de scénarios.
Par exemple, un lot ne pourrait contenir des écritures d’emprunt et des écritures de
location. Dans ces circonstances, il faut plutôt créer deux lots distincts.
Ensuite, il s’agit de sélectionner les fichiers pour lesquels on désire générer les
écritures comptables. La sélection des fichiers se fait en maintenant la touche CTRL
enfoncée et en cliquant sur chacun des scénarios désirés.
132
ANNUI-T Plus 8.0
À remarquer que lorsque ceux-ci sont consécutifs, c’est à dire qu’ils se suivent dans la
liste, on peut également effectuer une sélection par bloc. Pour ce faire, il suffit de
cliquer sur le premier scénario du groupe, de maintenir la touche SHIFT enfoncée et de
déplacer le curseur sur le dernier scénario du groupe .
Si les scénarios sont dans différents répertoires, une fois que la sélection des
scénarios est terminée dans le premier répertoire, il faut cliquer sur “Créer liste”.
Ensuite, pour chacun des autres répertoires désirés, il suffit de sélectionner les
scénarios et de cliquer sur “Ajouter”. Pour consulter la liste des scénarios sélectionnés,
il s’agit de cliquer sur “Voir liste”. Dans cette liste, il est possible de retirer des
scénarios.
Par ailleurs, l’usager peut également sélectionner tous les scénarios d’un répertoire
en cliquant sur “Répertoires” et sur “Ajouter”.
Enfin, une fois la sélection terminée, il faut cliquer sur l’icône “Poursuivre”. Un autre
écran apparaît alors dans lequel il faut tout d’abord inscrire la date de début et la date
de fin de l’intervalle choisi pour les écritures.
Ainsi, pour chacun des scénarios sélectionnés, toutes les transactions qui surviennent
dans l’intervalle de temps feront l’objet d’une écriture comptable.
La prochaine étape est de sélectionner, dans la liste déroulante, le logiciel comptable,
soit le format du fichier d’exportation.
Ensuite, il s’agit d’entrer un nom pour le fichier d’exportation. À remarquer que,
contrairement aux écritures comptables du module de compilation de déboursés,
le fichier est toujours sauvegardé dans le sous-répertoire “Export“ du répertoire
dans lequel le logiciel Plus a été installé (par défaut, c:\ ANNUI-T_Plus_8\Export).
Figure 13.02
133
ANNUI-T Plus 8.0
Une fois que l’on sélectionne “Poursuivre”, les écritures comptables sont affichées. Au
début de chaque écriture, une case contenant un “X“ indique que l’écriture est
sélectionnée pour l’exportation dans le fichier. Si jamais on désire exclure une écriture
de l’exportation, il suffit de double-cliquer sur la case pour enlever le “X“.
Figure 13.03:
Exemple d’écritures comptables générées par ANNUI-T Plus
À noter qu’il est toujours possible de modifier la date d’une écriture parce-que les
dates dans les cédules d’amortissement du logiciel ANNUI-T Plus sont évidemment
théoriques. Ainsi, par exemple, si le jour d’un versement dans la cédule est un
dimanche, l’usager peut changer la date pour inscrire celle du prochain jour ouvrable.
Une modification de date peut s’avérer nécessaire si ceci a un impact sur les états
financiers.
Comme description d’écriture, ANNUI-T inscrit le nom du scénario dans le but de
donner une référence. Cependant, il est toujours possible de modifier la description
d’une écriture.
134
ANNUI-T Plus 8.0
Pour créer le fichier d’exportation des écritures comptables, il suffit de cliquer sur
“Exporter”. Pour certains logiciels comptables, un autre écran est affiché pour saisir
d’autres informations nécessaires à l’exportation (ex : période fiscale, code de devise,
etc).
Rappelons que si on clique plusieurs fois sur le bouton “Exporter” pour un même lot
d'écritures, chaque fois le logiciel sauvegarde un nouveau fichier portant le même nom
mais incrémente le numéro qui suit ce nom (le fichier le plus récent porte le numéro le
plus élevé). Cette situation survient, par exemple, lorsque l’usager clique sur le bouton
“Exporter” et se rend compte, par la suite, qu’il faut exclure certaines transactions déjà
comptabilisées.
Comme il demeure normal de faire des erreurs, le logiciel ANNUI-T permet même de
renverser un lot d’écritures comptables. Par conséquent, si jamais vous avez exporté et
reporté des écritures dans votre logiciel comptable et que celles-ci comportent des
erreurs, il est possible de les annuler pour ensuite pouvoir refaire les écritures
correctement.
En effet, il suffit de choisir “Récupérer des écritures exportées“ dans le menu
“Écritures“ de l’écran principal et de choisir le fichier d’exportation. Ce fichier est
toujours identifié par le numéro de lot d’exportation. Pour la plupart des logiciels
comptables, au grand-livre, vous pourrez remarquer que chaque écriture provenant du
logiciel ANNUI-T Plus porte une mention de numéro de lot (ex : ANNUI-T #126).
Une fois que l’on sélectionne “Ouvrir “, toutes les écritures comptables de ce lot sont
affichées à l’écran. Il faut alors cliquer sur “Renverser“ pour que les écritures
sélectionnées soit renversées (les montants au débit se retrouvant au crédit et viceversa). Ensuite, il s’agit de cliquer sur “Exporter“ et d’importer ces écritures de
renversement dans votre logiciel comptable.
135
ANNUI-T Plus 8.0
136
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertising