bph2013 3

bph2013 3
Point de vue Hématologie
Effet de l’agent lysant sur les
leucocytes
Lors de la différenciation des leucocytes, les cellules sont traitées avec
des réactifs de lyse. Ces réactifs provoquent la lyse des érythrocytes et le
rétrécissement des plaquettes.
Cependant, les agents lysant proposés
par les fabricants agissent différemment sur chaque type de cellule (soustypes leucocytaires).
Il en résulte que les cellules se placent
en diverses positions dans les histogrammes des différents appareils.
Pour une évaluation correcte de
l’histogramme, il faut donc connaître
la méthode utilisée.
La membrane cytoplasmique des
leucocytes réagit à l’agent lysant par
une perte de volume cytoplasmique.
L’enveloppe restante rétrécit et se
place plus près du noyau cellulaire.
L’importance de la modification des
cellules sous l’influence de l’agent
lysant dépend du type cellulaire et de
l’agent lysant utilisé.
En raison de cette modification
cellulaire due à la lyse, la taille des
différents sous-types de leucocytes
ne montre pas non plus de corrélation
avec la taille de la cellule telle qu’elle
est perçue à l’examen microscopique.
La différenciation automatisée des soustypes leucocytaires
MQZH 2013-03
Introduction
Les automates d’hématologie de petite taille mesurent jusqu’à 18 paramètres hématologiques
différents. En font partie outre le nombre de cellules, la concentration d’hémoglobine et de
nombreux autres paramètres, également la différenciation en trois groupes des sous-types leucocytaires.
Les résultats de la différenciation des leucocytes sont exprimés en pour-cent et en chiffres absolus (quantitatif) et représentés sous forme de graphique, soit «d’histogramme». En outre des
avertissements, «Flags», signalent d’éventuels problèmes techniques ou des résultats pathologiques du patient.
L’utilisateur de l’appareil (analyste biomédicale, assistante médicale) est responsable de la validation technique des résultats de mesure. Celui-ci doit interpréter correctement les résultats,
réaliser éventuellement un examen microscopique du frottis sanguin respectivement transmettre les résultats au médecin prescripteur. Des connaissances de la technique de mesure ainsi que
de l’interprétation de l‘histogramme sont indispensables dans ce contexte.
Mesure des paramètres hématologiques avec la méthode par variation
d’impédance
Le sang destiné à l’analyse est dilué avec une solution isotonique conductrice, puis transféré
dans différentes chambres de mesure. A ce niveau-là, les cellules passent individuellement à
travers un orifice de mesure sur lequel est appliqué un courant continu. Les cellules étant de
mauvais conducteurs électriques, le passage de chaque cellule à travers l’orifice de mesure
augmente la résistance électrique. En présence d’un courant constant, ceci entraîne une augmentation de la tension entre les électrodes, qui est enregistrée comme impulsion électrique.
Chaque impulsion correspond alors à une cellule comptée et la hauteur du pic de l’impulsion
correspond au volume de la cellule. L’image formée par ces impulsions est transformée en une
représentation graphique, un «histogramme», et finalement imprimée avec les résultats quantitatifs. Les numérations cellulaires se font dans deux chambres de mesure différentes (chambre
Ec/Tc et chambre Lc).
Un agent lysant est ajouté dans la chambre destinée aux leucocytes. Ce réactif provoque la lyse
des érythrocytes et le rétrécissement des thrombocytes. Une partie de l’échantillon lysé est
transférée en même temps, pour le dosage de l’hémoglobine, dans une unité de mesure séparée
où elle est analysée par photométrie d’absorption.
Modifications du volume cellulaire
3a
Chambre de
mesure 1
mesure Ec/Tc
1
3b
Chambre de
mesure 2
nombre/diff Lc
3c
Photomètre
d‘absorption: Hb
Dilution préalable
avec une solution
isotonique
Sang EDTA
Monocyte
 
Le volume avant la lyse correspond aux
tailles perçues à l’examen microscopique.
Impression des résultats de mesure quantitatifs et des
histogrammes dérivés de l’image d‘impulsion
Le volume après la lyse correspond à la
classification des types cellulaires dans
l’histogramme de l‘appareil.
NO 1
RBC
PLT
40
PDW
MPV
P-LCR
Thrombocytes
31.1
10.4
28.1
fl
fl
%

Légende:
fl

Evaluation
250
RDW-SD 40.0
Leucocytes
MODE: SANG
WBC
5.8
RBC
4.84
HGB
137
HCT 42.0
MCV 86.8
MCH 28.3
MCHC 32.6
PLT 257
Erythrozyten ganz
WBC
COMPLET
x109/L
x1012/L
g/L
%
fl
pg
g/L
x109/L

Granulocyte
neutrophile
Agent lysant
2
Aiguille
d‘aspiration de
l‘échantillon
     
Lymphocyte
Méthode d‘analyse
Volume avant Volume après
l’agent lysant l’agent lysant
Représentation schématique simplifiée
Exemple de lymphocytes, monocytes
et granulocytes neutrophiles.
300
LYMPH%
MXD%
NEUT%
LYMPH#
MXD#
NEUT#
Ec lysiert
Erythrocytes
entiers
31.2
6.8
62.0
1.8
0.4
3.6
Ec lysés
%
%
%
x109/L
x109/L
x109/L
Point de vue Hématologie
«Flags»
Problèmes techniques potentiels
Interférences dans la zone du discriminateur inférieur p.ex.
- agrégats plaquettaires volumineux
 vérifier sur le frottis sanguin
(pseudo-Tc-pénie induite par EDTA?)
- plaquettes géantes
 vérifier sur le frottis sanguin
- érythroblastes
 vérifier sur le frottis sanguin,
> 5 ébl/100 Lc, corriger manuellement le nombre de Lc.
Différence dans la classification des sous-populations leucocytaires illustrée
par l’exemple de l’ABX Micros et Sysmex KX-Serie/ Poch-i
Dans l‘histogramme WBC (white blood cells), la plage de mesure pour les leucocytes est limitée
par les appareils aussi bien dans la zone inférieure que supérieure (pour Sysmex p.ex. avec les
discriminateurs fixes LD et UD). L’intégralité de la courbe des leucocytes doit évoluer dans cette
zone. Deux autres discriminateurs (pour Sysmex p.ex. T1 et T2) permettent de différencier les
trois populations de cellules.
Des problèmes techniques (facteurs perturbateurs) ou des résultats pathologiques peuvent affecter la différenciation correcte par les discriminateurs. Les automates affichent alors un «Flag»
correspondant aux résultats (pour ABX Micros p.ex. G1:«Suspicion d’éosinophilie/ myélocytes/
neutrophiles hypersegmentés»). Ces mentions sont spécifiques à chaque appareil et sont listées
dans le manuel d’utilisation de l’appareil ou dans les documents de formation du fabricant.
En important directement les résultats dans des systèmes électroniques, les informations «Flag»
ne sont souvent pas envoyées en même temps. Il est donc particulièrement important que
l’utilisateur de l’appareil procède correctement à la validation technique des résultats et transfère des informations importantes au médecin prescripteur.
Sysmex KX-Serie/Poch-i
- érythrocytes résistants à la lyse
 év. diluer l’échantillon
LD
T1
T2
WBC
LYM%
MXD%
NEUT%
LYM#
MXD#
NEUT#
HD
Interférences dans la zone du discriminateur supérieur p.ex.
- cellules immatures, blastes
 vérifier sur le frottis sanguin
- nombre de Lc extrêmement élevé
 diluer l’échantillon
100
Lymphocytes
(LYM)
Mixed Cells:
monocytes
éosinophiles
basophiles
(MXD)
Résultats pathologiques potentiels
- suspicion de précurseurs de la
granulopoïèse
- suspicion de lymphocytes atypiques
- suspicion de cellules immatures
(blastes)
- suspicion d’éosinophilie/basophilie
- suspicion de monocytose
200
300
LD
T1
%TYPE CELLULAIRE: pourcentage sur 100
leucocytes
100
200
300
LD T1
HD
T2
fl
100
200
300
fl
WBC : 7.8
*Calcul des nombres absolus:
(nombre total de Lc /100) x %TYPE
CELLULAIRE
50 100
200
Lymphocytes
Monocytes
(LYM)
(MON)
Annette Steiger
Dr. R. Fried
Conseil professionnel:
K. Schreiber, Dr. J. Goede
Clinique d‘Hématologie
Hôpital Universitaire Zürich
© 2013 Verein für medizinische
Qualitätskontrolle www.mqzh.ch
[%]
[x103/µL]
[x103/µL]
[x103/µL]
ABX Micros
# TYPE CELLULAIRE: nombre absolu (proportion par rapport au
nombre total de Lc*)
Impressum
Auteur
Photos
[%]
Les monocytes et les
éosinophiles se situant
dans la même zone de
l’histogramme, les courbes
en cas de monocytoses (a)
et d’éosinophilies (b) sont
très similaires. Une différenciation microscopique
permet une identification
claire.
 vérifier sur le frottis sanguin
Documentation des résultats de
différenciation quantitatifs
[%]
Granulocytes
neutrophiles
(NEUT)
HD
T2
[x103/µL]
fl
b)
a)
6.7
28.3
17.4
54.3
1.9
1.2
3.6
300
400
%LYM: 46.5
%MON: 5.2
%GRA: 48.3
#LYM: 3.6
#MON: 0.4
#GRA: 3.8
109/L
%
%
%
109/L
109/L
109/L
Granulocytes (tous)
(GRA)
ABX Micros Exemple d’un histogramme: essai interlaboratoire MQZH 2013-03 H3b, leucémie aiguë AML-M0
WBC
50 100
Flags G1, G2 et M2
présomption de
• (lympho-) blastes
• myélocytes
• lymphocytes anormaux
• basophilie
200
300
400
WBC:15.9 H 109/L
WBC Flags
DIFF:
%LYM:59.3
%MON:26.5
%LYM:14.2
#LYM: 9.4
#LYM: 4.2
#LYM: 2.3
: M2 G1 G2
H
H
L
H
H
H
%
%
%
109/L
109/L
109/L
MM2 Flag (présomption de
(lympho-) blastes, lymphocytes
atyp., myélocytes, basophilie.
(Flag G1 et G2 peu clairs).
Microscopie 81% de blastes,
ceux-ci correspondent aux
populations Micros LYM et MON
de 85.3%.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising