PdF (2 980 ko) - Programme Solidarité Eau

PdF (2 980 ko) - Programme Solidarité Eau
INTRODUCTION A L’ANALYSE DE QUALITE
DE L’EAU DE BOISSON
_____________________________________
MANUEL DE FORMATION DU CAWST
Edition de Juin 2009
12, 2916 – 5th Avenue
Calgary, Alberta
T2A 6K4, Canada
Téléphone + 1 (403) 243-3285
Fax + 1 (403) 243-6199
Email : cawst@cawst.org
Site Internet : www.cawst.org
CAWST est une organisation canadienne à but non lucratif fondée sur le principe
qu‘une eau propre change les vies. L‘eau salubre et l‘assainissement de base sont
les éléments fondamentaux indispensables pour rendre les populations les plus
pauvres du monde autonomes et pour briser le cycle de la pauvreté. CAWST pense
qu‘il est nécessaire de commencer par enseigner aux gens les compétences
nécessaires pour obtenir de l‘eau salubre dans leur foyer. CAWST transfère les
connaissances et les compétences à des organisations et des individus dans les
pays en développement au moyen de services d‘éducation, de formation, et de
consultation. Ce réseau en expansion continue peut inciter les foyers individuels à
agir pour répondre à leurs propres besoins en eau et en assainissement.
L‘une des stratégies fondamentales du CAWST est de rendre la connaissance
concernant l‘eau un savoir commun. Elle y parvient, entre autres, en développant et
en distribuant gratuitement des matériels d‘éducation dans le but d‘accroitre la
disponibilité de ce savoir pour ceux qui en ont le plus besoin.
Ce document est libre de droits et sous la licence de Creative Commons Attribution
Works 3.0 Unported. Pour voir une copie de cette licence, veuillez visiter
http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ ou écrivez à Creative Commons, au 171
Second Street, Suite 300, San Francisco, California 94105, USA.
Vous êtes libre de :
Partager —copier, distribuer et transmettre ce document.
Modifier —adapter ce document. Nous aimerions recevoir une copie de tout
changement fait pour améliorer ce document.
Aux conditions suivantes :
Paternité. Vous devez mentionner que l‘auteur de ce document est CAWST
(mais ne devez en aucune manière suggérer que le CAWST soutient ou
approuve votre utilisation de ce document).
CAWST et ses directeurs, employés, contractuels et volontaires, n‘assument aucune
responsabilité et n‘apportent aucune garantie quant aux résultats obtenus par
l‘utilisation des informations fournies.
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Table des Matières
Table des Matières
Acronymes
Glossaire
Section 1
1.1
1.2
1.3
1.4
1.5
1.6
1.7
1.8
Introduction à l’Analyse de Qualité de l’Eau Potable
Qualité de l‘Eau Potable
Traitement de l‘eau au niveau de la Communauté et du Foyer
Besoin d‘une Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Directives et Normes pour la Qualité de l‘Eau Potable
Méthodes d‘Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Leçons Apprises
Résumé des Points Clés
Références
Section 2 Planification de l’Analyse de Qualité de l’Eau Potable
2.1 Le Processus de Planification
2.2 Résumé des Points Clés
Section 3
3.1
3.2
3.3
3.4
3.5
3.6
3.7
3.8
3.9
3.10
Echantillonnage de l’Eau et Contrôle de la Qualité
Déterminer la Taille de l‘Echantillon
Sélectionner une Méthode d‘Analyse
Comment Recueillir des Echantillons d‘Eau
Comment Transporter des Echantillons d‘Eau
Comment Diluer un Echantillon d‘Eau
Assurer le Contrôle de la Qualité
Check-list pour le Travail de Terrain
Santé et Sécurité
Résumé des Points Clés
Références
Section 4
4.1
4.2
4.3
4.4
4.5
4.6
Analyse des Contaminants Physiques
Directives de l‘OMS pour les Paramètres Physiques
Effets Potentiels sur la Santé
Méthodes d‘Analyse
Interpréter les Résultats d‘Analyse
Résumé des Points Clés
Références
Section 5
5.1
5.2
5.3
5.4
5.5
5.6
Analyse des Contaminants Chimiques
Directives de l‘OMS pour les Contaminants Chimiques
Paramètres Chimiques Couramment Analysés
Méthodes d‘Analyse
Interpréter les Résultats d‘Analyse
Résumé des Points Clés
Références
i
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Table des Matières
Section 6
6.1
6.2
6.3
6.4
6.5
6.6
6.7
6.8
Analyse des Contaminants Chimiques Microbiologiques
Directives de l‘OMS pour les Contaminants Microbiologiques
Effets Potentiels sur la Santé
Dose Infectieuses
Organismes Indicateurs
Méthodes d‘Analyse
Interpréter les Résultats d‘Analyse
Résumé des Points Clés
Références
Section 7
7.1
7.2
7.3
7.4
Interpréter les Résultats d’Analyse
Etapes pour l‘Interprétation des Données
Interpréter les Rapports de Laboratoire
Résumé des Points Clés
Références
Annexes
Annexe 1
Annexe 2
Annexe 3
Annexe 4
Annexe 5
Annexe 6
Annexe 7
Annexe 8
Annexe 9
Equipement et Matériel
Mettre en place un Laboratoire
Déterminer la Taille de l‘Echantillon
Contrôle de la Qualité
Formulaires d‘Enregistrement des Données
Procédures d‘Analyse à Paramètre Unique
Exemple de Rapport d‘Analyse
Milieu de Culture pour l‘Analyse Microbiologique
Directives de l‘OMS et Effets sur la Santé des Contaminants
Chimiques
ii
Analyse de la Qualité de l‘Eau potable
Acronymes et Glossaire
Acronymes
BSF
Filtre Biosable (Biosand filter)
CAWST
Centre for Affordable Water and Sanitation Technology
CFU
Unités de formation de colonies (colony forming units)
CE
Conductivité Electrique
ENPHO
Environment and Public Health Organization
CLR
Chlore Résiduel Libre
HWTS
Traitement de l‘Eau à Domicile et Stockage Sûr (Household Water
Treatement and Safe Storage)
FM
Filtration par membrane
NPP
Nombre le Plus Probable
ONG
Organisation Non Gouvernementale
nd
Pas de date (no date)
NOP
Ne fonctionne pas correctement (not operating properly)
NPS
Ensemble de tampon nutritif (nutrient pad set)
NTU
Unités néphélométriques de turbidité (nephelometric turbidity units)
P-A
présence-absence
PET
polyéthylène téréphtalate
PPB
parties par milliard (parts per billion)
PPM
parties par million (parts per million)
SODIS
Désinfection solaire (solar disinfection)
UCV
Unités de couleur vraie
DJA
Dose Journalière Admissible
TDS
Total des solides dissous (total dissolved solids)
TNTC
Trop nombreux pour être comptés (too numerous to count)
NU
Nations Unies
PNUD
Programme des Nations Unies pour le Développement
UNICEF
United Nations Children‘s Education Fund (Fonds des Nations unies pour
l‘enfance)
US EPA
United States Environmental Protection Agency
OMS
Organisation Mondiale de la Santé
iii
Analyse de la Qualité de l‘Eau potable
Acronymes et Glossaire
Glossaire
Adsorption
L‘adhésion de molécules de gaz,
d‘ions, de microorganismes ou de
molécules en solution à la surface
d‘un solide.
Algue
Espèce aquatique qui englobe
plusieurs groupes d‘organismes
aquatiques simples, capturant
l‘énergie de la lumière par
photosynthèse et l‘utilise pour
transformer des substances
inorganiques en matière organique
Anaérobie
Appartenant à et se développant
dans un milieu sans oxygène.
Aquifère
Une formation géologique, groupe
de formation, ou partie de
formation contenant assez de
sable ou gravier (matériau
perméable) saturé pour alimenter
des sources et des puits avec des
quantités importantes d‘eau.
Bactéries
Organismes microscopiques
unicellulaires
Bactéries fécales
Organismes microscopiques
unicellulaires que l‘on trouve dans
les excréments des animaux à
sang chaud. Leur présence
indique une contamination par les
excréments des animaux à sang
chaud et la présence possible
d‘agents pathogènes.
Basique
Opposé d‘acide ; l‘eau ayant un pH
supérieur à 7
Biologique
Toute substance dérivée de
produits animaux ou autres
sources biologiques.
Biodégradation
La transformation d‘une substance
en nouveaux composés à travers
des réactions biochimiques ou
l‘action de microorganismes, telles
que les bactéries.
Bouillon
Un bouillon est un mélange liquide
contenant des nutriments pour la
culture de microorganismes
Chlore
A: Chlore combiné
Le chlore présent dans l‘eau et
combiné à d‘autres produits
chimiques.
B: Chlore libre
Le chlore présent dans l‘eau non
combiné avec d‘autres produits
chimiques et disponible pour
désinfecter tout contaminant
additionnel introduit dans l‘eau.
C: Chlore total
Chlore combiné + chlore libre
Coliforme
Un groupe de bactéries
généralement inoffensives, qui
peuvent être d‘origine fécale ou
environnementale
Colonie (bactérienne)
Un amas de bactéries croissant
sur la surface ou à l‘intérieur d‘un
milieu solide, généralement cultivé
à partir d‘une seule cellule, et
apparaissant comme une tache
circulaire au centre.
Concentration
Le taux de la quantité d‘une
substance présente dans un
échantillon d‘un volume ou d‘un
poids donné par rapport au volume
ou poids de l‘échantillon (ex :
mg/L, µg/L, ppm, ppb)
Constituant
Une substance chimique ou
biologique dans l‘eau, un sédiment
ou un organisme vivant de la
région qui peut être mesuré avec
une méthode analytique
Contaminant à source non
ponctuelle
Une substance polluant ou
dégradant l‘eau et provenant de
ruissellements agricoles ; de
l‘atmosphère, des routes, et
d‘autres sources diffuses
Contaminant à source
ponctuelle
Toute substance qui dégrade la
qualité de l‘eau et trouve son
origine dans des endroits
précis, tels que les tuyaux
d‘évacuation de latrines ou de
fosses septiques, les fosses
d‘écoulement, ou l‘élevage de
bétail sur une zone réduite.
Contamination
La dégradation de la qualité de
l‘eau par rapport aux conditions
d‘origine ou naturelles en
raison de l‘activité humaine ou
naturelle
Critère
Une norme de jugement ou une
règle pour l‘évaluation ou
l‘analyse de quelque chose
Directive
Une limite recommandée qui ne
devrait pas être dépassée ; les
directives n‘ont pas vocation à
être des normes de pratique,
ou à donner lieu à des devoirs
ou obligations légales, mais
dans certaines circonstances
elles peuvent aider à
l‘évaluation et l‘amélioration.
Eau douce
L‘eau contenant moins de 1000
mg/L de solides dissous,
comme le sel.
Eau potable
Une eau salubre et ayant bon
goût pour la consommation
humaine.
Ecoulement
Le volume de fluide passant
par un point par unité de temps,
couramment exprimé en
3
m /seconde, L/minute.
Effluent
Ecoulement d‘une source
donnée, comme le ruisseau
s‘écoulant d‘un lac ou les
déchets liquides s‘échappant
d‘une usine ou d‘une station
d‘épuration des eaux usées.
Filtration par Membrane
iv
Analyse de la Qualité de l‘Eau potable
Méthode d‘analyse de la qualité de
l‘eau utilisée pour mesurer la
contamination microbiologique par
énumération des unités de
formation de colonies de bactéries
indicatrices.
Gélose
Un mélange de gel semi-solide
contenant des nutriments pour la
culture de microorganismes
Ion
Un atome ou groupe d‘atomes
positivement ou négativement
chargé.
Lessivage
L‘élimination de matériaux en
solution du sol ou de la roche ; se
rapporte également au mouvement
de pesticides ou de nutriments de
la surface à l‘eau souterraine.
Milieu de culture
La combinaison de nutriments et
de réactifs utilisée pour cultiver
des microorganismes (ex :
bouillons, géloses)
Norme
Une limite obligatoire qui ne doit
pas être franchie ; les normes
impliquent souvent une obligation
ou un devoir légal.
Organique
Contenant du carbone, mais peut
aussi contenir de l‘hydrogène, de
l‘oxygène, du chlore, de l‘azote, et
d‘autres éléments.
Oxygène dissous
L‘oxygène dissous dans l‘eau ; l‘un
des plus importants indicateurs de
la condition d‘un plan d‘eau.
L‘oxygène dissous est nécessaire
à la vie des poissons et de la
plupart des autres organismes
aquatiques.
Tout organisme vivant provoquant
une maladie.
pH
Une échelle représentant la
quantité d‘ions hydrogènes en
solution, reflétant l‘acidité ou
l‘alcalinité.
Photomètre
Appareil numérique utilisé pour
mesurer la concentration d‘un
paramètre (chimique, physique)
dans un échantillon.
Physique
Une chose matérielle qui peut être
touchée et vue, plutôt qu‘une idée
ou des mots.
Pollution
Un état indésirable de
l‘environnement naturel contaminé
par des substances nocives en
conséquence d‘activités humaines
ou de catastrophes naturelles.
Produit chimique
Impliquant ou résultant d‘une
réaction entre deux substances ou
plus.
Qualitatif
Distinction de substances en
fonction de leur qualité au moyen
de mots. Ex : couleur, odeur,
dureté
Qualité de l’eau
Un terme utilisé pour décrire les
caractéristiques chimiques,
physiques et biologiques de l‘eau,
en général par rapport à son
aptitude à servir un certain objectif.
Quantitatif
Distinction de substances en
fonction de leur quantité au moyen
de mesures. Ex : masse, nombre,
poids.
Papier filtre
Un papier poreux utilisé dans la
technique de la filtration par
membrane, à travers lequel
l‘échantillon est filtré et retient les
bactéries. La taille des pores pour
les bactéries fécale se situe entre
0,45 et 0,7 µm.
Ruissellement
L‘écoulement de précipitations ou
de neige fondue qui se produit
dans les ruisseaux ou les plans
d‘eau de surface.
Agent Pathogène
Solides dissous
Acronymes et Glossaire
Une expression désignant la
quantité de solides qu‘un
liquide contient sous forme
dissoute.
Solides en suspension
Des solides qui ne sont pas en
solution réelle et peuvent être
éliminés par filtration. Ces
solides en suspension
contribuent généralement
directement à la turbidité. Dans
le cadre de la gestion des
déchets, ce sont de petites
particules de polluants solides
qui résistent à la séparation si
on utilise les méthodes
conventionnelles.
Syndrome du bébé bleu
Un état très courant chez les
nourrissons et certaines
personnes âgées dû en général
à l‘ingestion de grandes
quantités de nitrate, provoquant
la faiblesse de la capacité du
sang à transporter efficacement
l‘oxygène
Turbidité
La quantité de particules
solides en suspension dans
l‘eau qui provoquent la
dispersion de rayons de
lumière dans l‘eau. En
conséquence, la turbidité rend
l‘eau trouble ou même opaque
dans les cas extrêmes. La
turbidité est mesurée en unités
néphélométriques de turbidité
(NTU).
Unité de Turbidité
Néphélométrique (NTU)
Unité de mesure de la turbidité
de l‘eau. Fondamentalement,
une mesure de l‘opacité de
l‘eau mesurée par un
néphélomètre. La turbidité est
basée sur la quantité de
lumière réfléchie par les
particules dans l‘eau.
v
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Acronymes et Glossaire
Références
http://ga.water.usgs.gov/edu/dictionary.html
http://water.usgs.gov/glossaries.html
vi
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1 Introduction à l’analyse de la qualité de l’eau de boisson
Disposer d‘une eau potable saine et d‘un assainissement de base est un besoin et
un droit pour chaque homme, femme et enfant. Les individus ont besoin d‘une eau
propre et d‘un assainissement pour conserver leur santé et leur dignité. Une
meilleure eau et un meilleur assainissement sont essentiels pour briser le cycle de la
pauvreté car ils améliorent la santé des gens, leur force pour travailler, et leur
capacité à aller à l‘école.
Pourtant, 884 millions de personnes dans le monde vivent sans une meilleure eau
potable, et 2,5 milliards de personnes n‘ont toujours pas accès à un meilleur
assainissement, dont les 1,2 milliard d‘individus ne disposant même pas d‘une
simple latrine (OMS/UNICEF, 2008). Beaucoup de ces personnes sont parmi les
plus difficiles à atteindre : des familles vivant dans des zones rurales lointaines et
des bidonvilles, des familles déplacées par la guerre et la famine, et des familles
vivant dans le piège de la pauvreté-maladie, pour lesquelles une meilleure eau et un
meilleur assainissement seraient un moyen de s‘en sortir.
L‘Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 88% des maladies
diarrhéiques sont provoquées par une eau insalubre, un assainissement insuffisant
et une mauvaise hygiène. En conséquence, plus de 4500 enfants meurent chaque
jour de diarrhée et autres maladies. Pour chaque enfant qui meurt, d‘innombrables
autres personnes, y compris des enfants plus âgés et des adultes, souffrent d‘une
mauvaise santé et manquent des opportunités d‘emploi et d‘éducation.
La crise mondiale de l‘eau prend davantage de vies par la maladie que n‘importe
quelle guerre n‘en prend par les armes (PNUD, 2006).
En 2000, les Nations Unies ont créé les Objectifs du Millénaire pour le
Développement (OMD) pour améliorer la qualité de vie des gens dans le monde
entier. Voici les huit OMD qui doivent être atteints d'ici 2015 :
1. Éliminer la pauvreté extrême et la faim
2. Assurer l'éducation primaire pour tous
3. Promouvoir l‘égalité des sexes et l‘autonomisation des femmes
4. Réduire la mortalité infantile
5. Améliorer la santé maternelle
6. Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d‘autres maladies.
7. Assurer un environnement humain durable
(c) Réduire de moitié la proportion de personnes dépourvues d‘un accès
durable à l‘eau potable et d‘un assainissement de base.
8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.
Le Programme Conjoint de Surveillance de l‘Approvisionnement en Eau et de
l‘Assainissement de l‘OMS et de l‘UNICEF (Joint Monitoring Programme for Water
Supply and Sanitation —JMP) est l‘organisme officiel des Nations Unies chargé de
surveiller les progrès vers les cibles des OMD pour une eau de boisson et un
assainissement améliorés.
1
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
Que signifient une meilleure eau potable et un meilleur assainissement ?
Une source d’eau potable améliorée se définit comme une source ou arrivée
d‘eau potable qui, de par sa construction et sa conception, peut protéger l‘eau
d‘une contamination extérieure, en particulier des matières fécales.
Une eau potable salubre est une eau dont les caractéristiques
microbiologiques, chimiques et physiques sont conformes aux recommandations
de l‘OMS ou aux normes nationales concernant la qualité de l‘eau potable.
Un équipement d’assainissement amélioré permet d‘éviter de manière
hygiénique le contact entre les personnes et les excréments humains.
Cependant, les équipements d‘assainissement ne sont pas considérés comme
améliorés lorsqu‘ils sont partagés avec d‘autres ménages, ou en libre accès.
Que sont de Meilleures Technologies pour l’Eau Potable et l’Assainissement
Technologies Améliorées
Eau Potable
Eau courante
Robinet public/fontaine
Puits tubé/forage
Puits creusé protégé
Source protégée
Récupération d‘eau de
pluie
1
Eau en bouteilles
Assainissement
Évacuation ou chasse
vers un système de
tuyaux d‘égout
Fosse septique ou
latrine à fosse
Latrine VIP (Latrine
améliorée à fosse
ventilée)
Latrine à fosse avec
dalle
Toilettes à compost
Technologies Non Améliorées
Eau Potable
Puits creusé non
protégé
Source non protégée
Eau fournie par un
marchand
Eau de camion-citerne
Eau de surface (ex :
fleuve, rivière, barrage,
lac, étang, canal)
Assainissement
Latrine publique ou
2
partagée
Fosse ouverte ou latrine
à fosse sans dalle
Toilettes ou latrine
suspendue
Latrine à seau
Aucun équipement
1
Le JMP ne considère l‘eau en bouteille comme une source d‘eau potable améliorée que si une autre
source améliorée est également utilisée pour la cuisine et l‘hygiène personnelle.
2
Un équipement public ou partagé n‘est pas considéré comme amélioré
(OMS/UNICEF, 2008)
2
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.1 Qualité de l’eau de boisson
Nous obtenons notre eau de boisson de différentes sources selon l‘endroit où nous
vivons dans le monde. Trois des sources utilisées pour recueillir de l‘eau de boisson
sont :
1. L‘eau souterraine — c‘est l‘eau qui remplit les espaces entre la roche et le sol,
formant un aquifère. La profondeur et la qualité de l‘eau souterraine varient selon
le lieu. Environ la moitié des réserves mondiale en eau potable est souterraine.
2. L‘eau de surface — c‘est l‘eau qui est recueillie directement dans un ruisseau,
une rivière, un lac, un étang, une source, ou ayant une origine similaire. L‘eau de
surface est généralement impropre à la consommation sans traitement.
3. L‘eau de pluie — c‘est l‘eau qui est recueillie et stockée en utilisant un toit, une
surface au sol, un bassin de récupération rocheux.
L‘eau est en mouvement permanent sur, au-dessus, et sous la surface de la terre.
Comme l‘eau est recyclée à travers la terre, elle amasse beaucoup de choses sur
son chemin. La qualité de l‘eau diffère selon le lieu, les saisons, et les divers types
de roches et sols dans lesquels elle se déplace.
Ce sont surtout des processus naturels qui affectent la qualité de l‘eau. Par exemple,
l‘eau se déplaçant à travers des roches et sols souterrains pourra absorber des
contaminants naturels, même sans activité ou pollution humaine dans la zone. En
plus de l‘action de la nature, l‘eau est aussi polluée par les activités humaines,
comme la défécation en plein air, le déversement d‘ordures, les mauvaises pratiques
agricoles, et les rejets de produits chimiques sur les sites industriels.
Même si l‘eau est claire, cela ne veut pas forcément dire qu‘il est sans danger pour
nous de la boire. Il est important que nous jugions de la salubrité de l‘eau en prenant
en compte les trois qualités suivantes :
1. Microbiologique —bactéries, virus, protozoaires et vers
2. Chimique — minéraux, métaux et produits chimiques
3. Physique — température, couleur, odeur, goût et turbidité
Une eau de boisson salubre doit avoir les qualités microbiologique, chimique et
physique suivantes :
Sans agent pathogène
Concentrations en produits chimiques toxiques faibles
Claire
Sans goût et sans couleur (pour des raisons esthétiques)
Lorsque l‘on s‘intéresse à la qualité de l‘eau, dans la plupart des cas la
contamination microbiologique est la principale préoccupation car elle est
responsable de la plupart de maladies et morts liées à la consommation d‘une eau
insalubre.
3
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.2 Traitement de l’Eau dans le Foyer et la Communauté
L‘eau peut être traitée dans un endroit central, en grandes quantités, puis fournie
aux foyers par un réseau de tuyaux. On qualifie souvent cela de traitement de l‘eau
en communauté ou centralisé. De plus petits volumes d‘eau peuvent aussi être
traités au point d‘utilisation, par exemple une maison. On appelle habituellement cela
« traitement de l‘eau dans les ménages et stockage sûr » (household water
treatment and safe storage —HWTS), car les membres de la famille recueillent l‘eau,
puis la traitent et la stockent dans leur foyer.
La plupart des gens dans le monde souhaitent avoir l‘eau potable courante
directement chez eux, grâce à un système de traitement de l‘eau public.
Malheureusement, l‘argent et les ressources nécessaires pour construire, faire
fonctionner et entretenir un système communautaire ne sont pas toujours
disponibles dans les pays en développement.
Le principal avantage du HWTS est qu‘il peut être utilisé sur-le-champ dans les
habitations des familles pauvres pour améliorer la qualité de leur eau de boisson.
Son efficacité dans la prévention des maladies liées à l‘eau insalubre a été prouvée.
Le HWTS permet aux gens de prendre la responsabilité de la sécurité de leur eau
en ? la traitant et la stockant eux-mêmes dans leur foyer.
Le HWTS est aussi moins cher, plus adapté au traitement de petits volumes d‘eau,
et constitue un point de départ à une éducation à l‘hygiène et à l‘assainissement. Il
existe une large variété de technologies HWTS simples qui proposent des options
en fonction de ce qui est le plus approprié et dans les moyens du foyer.
Le HWTS a certaines limitations car il implique que les familles soient bien informées
de son fonctionnement et de son entretien, et il faut les inciter à utiliser la
technologie correctement. D‘autre part, la plupart des procédés HWTS sont conçus
pour éliminer les agents pathogènes plutôt que les produits chimiques.
Avec un traitement de l‘eau à la fois centralisé et dans les foyers, l‘utilisation de
l‘approche à barrières multiples est la meilleure méthode pour réduire le risque de
boire de l‘eau insalubre. Chaque étape du processus, de la protection de la source
au traitement et stockage sûr de l‘eau, réduit davantage le risque pour la santé. Les
deux systèmes de traitement de l‘eau, communautaire et personnel, suivent le
même processus de traitement. La seule différence est l‘échelle du système utilisé
dans les communautés et dans les foyers.
Traitement Domestique de l’Eau
Protection de
la source
Sédimentation
Filtration
Désinfection
Stockage sûr
Note Importante :
La majorité de la littérature et de la recherche sur l‘analyse de la qualité de l‘eau est
consacrée aux systèmes de traitement communautaires à grande échelle. Cette
connaissance a été adaptée au traitement domestique de l‘eau dans ce manuel.
4
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.3 Nécessité de l’Analyse de la Qualité de l’Eau
Les éléments suivants sont des raisons habituelles d‘effectuer des tests de qualité
de l‘eau au niveau du foyer :
Garantir une eau potable saine
Identifier des problèmes
Adopter de mesures de précaution
Sensibiliser
Déterminer l‘efficacité du procédé HWTS
Choisir une source d‘eau appropriée
Inciter les gouvernements à fournir une eau salubre.
Le HWTS est en train de devenir une façon populaire d‘obtenir de l‘eau saine.
Différents procédés et technologies comme le filtre biosable, le filtre céramique, la
désinfection solaire (SODIS), et la chloration, sont introduits par diverses
organisations gouvernementales et non gouvernementales (ONG). Les tests de
qualité de l‘eau sont très utiles pour comprendre la différence de qualité entre l‘eau
de source, l‘eau traitée et l‘eau stockée.
1.4 Directives et Normes pour la Qualité de l’Eau de Boisson
Quelle est la différence entre directive et norme ?
Norme —une limite obligatoire qui ne doit pas être franchie ; les normes relèvent
souvent d‘un devoir ou d‘une obligation légale.
Directive — une limite recommandée qui ne devrait pas être franchie. Les directives
n‘ont pas vocation à devenir des normes de pratique ou à indiquer un devoir ou une
obligation légale, mais dans certains cas elles peuvent aider à l‘évaluation et
l‘amélioration.
L‘Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait partie des Nations Unies (UN) et se
concentre sur la santé publique internationale. L‘OMS rédige les Directives de
Qualité pour l‘Eau de Boisson (2006) pour aider à faire en sorte que les gens boivent
de l‘eau salubre dans le monde entier.
Les Directives de l‘OMS expliquent que l‘eau potable salubre ne rendra les gens
malades à aucun moment de leur vie, y compris lorsqu‘ils sont jeunes, vieux ou
malades. L‘eau potable salubre est adaptée à l‘ensemble de nos besoins
personnels, y compris la boisson, la cuisine et la lessive.
Les directives de l‘OMS s‘appliquent aux qualités microbiologiques, chimiques et
physiques. Cependant, l‘accent est mis sur la qualité microbiologique, qui est la plus
importante dans la mesure où elle est la principale cause de maladie et de mort
dans le monde.
5
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
Bien qu‘il existe plusieurs contaminants dans l‘eau pouvant présenter un danger
pour les humains, la première priorité est de s‘assurer que l‘eau potable est
dépourvue d‘agents pathogènes responsables des maladies.
(OMS, 2006)
L‘application des Directives de l‘OMS sur la Qualité de l‘Eau de Boisson diffère selon
les pays. Il n‘existe pas de méthode unique utilisée dans le monde entier. Les
Directives sont des recommandations à s‘efforcer d‘atteindre et non des limites
obligatoires.
Les pays peuvent prendre les Directives de l‘OMS en compte à l‘instar des
conditions environnementales, sociales, économiques et culturelles. Cela peut
amener les pays à développer leurs propres normes nationales, significativement
différentes des Directives de l‘OMS.
Il y a un besoin pressant d‘accroître la disponibilité de l‘eau potable salubre de façon
compatible avec les Directives de l‘OMS. Pour répondre à cette demande mondiale,
différentes technologies de traitement domestique de l‘eau et stockage sûr sont
présentées comme des pratiques efficaces, appropriées, acceptables et bon marché
pour améliorer la qualité de l‘eau potable.
Une analyse peut être effectuée pour déterminer si des agents pathogènes sont
présents dans l‘eau de boisson. Cependant, des tests occasionnels faits sur un
approvisionnement en eau peuvent donner un sentiment de sécurité erroné ou des
résultats peu concluants car la qualité de l‘eau peut varier considérablement et
rapidement. Des tests réguliers peuvent aussi prendre du temps et coûter cher. Ils
ne doivent être entrepris que lorsque cela est nécessaire pour prendre des décisions
pratiques au sujet de l‘approvisionnement ou du traitement.
L‘état général de santé, bien-être ou énergie de la population locale peut aussi
donner une idée de la qualité de l‘eau potable. Cependant, il est important de se
rappeler que les maladies diarrhéiques peuvent aussi résulter d‘une mauvaise
alimentation et hygiène personnelle.
1.5 Les Options d’Analyse de la Qualité de l’Eau de Boisson
Intégrer l‘analyse de la qualité de l‘eau dans votre projet dépend de vos objectifs et
de vos ressources. Voici quelques questions d‘orientation à poser lorsque vous
commencez afin de vous aider à choisir les méthodes d‘analyse adaptées :
Pourquoi devez-vous effectuer une analyse de la qualité de l‘eau ?
o Information de base
o Planification et élaboration de politiques
o Gestion et informations opérationnelles
o Autres objectifs
Quelles sont les informations nécessaires sur la qualité de l‘eau ?
Historiquement, les laboratoires conventionnels étaient surtout utilisés pour effectuer
des analyses de qualité de l‘eau. Aujourd‘hui on dispose d‘un large éventail de bons
kits d‘analyse, disponibles sur le marché, vous permettant d‘effectuer des analyses
6
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
vous-mêmes sans devoir faire appel à un laboratoire. Les sections suivantes
présentent les différentes méthodes disponibles :
Observation
Le faire vous-même sur le terrain
Utiliser un laboratoire mobile
Envoyer vos échantillons à un laboratoire pour analyse
1.5.1 Observation
La plupart des technologies et procédés HWTS diffusés par les organisations
gouvernementales et non gouvernementales ont déjà été testés et validés par des
expériences en laboratoire. On peut donc supposer que la mise en œuvre des
technologies et procédés résultera en l‘amélioration de la qualité de l‘eau. Les
exigences basiques de fonctionnement et d‘entretien définies par l‘exécutant du
projet doivent être suivies et contrôlées afin de garantir une eau de boisson salubre.
D‘autres observations simples peuvent être effectuées pour identifier de possibles
problèmes de qualité de l‘eau et minimiser les risques de contamination. La
mauvaise qualité de l‘eau peut être déterminée en observant la source de l‘eau, les
environs immédiats du foyer, les récipients utilisés pour transporter l‘eau depuis la
source, les réservoirs de stockage, et les pratiques d‘hygiène et d‘assainissement
personnelles.
La qualité de l‘eau peut aussi être évaluée en faisant des observations qualitatives
de ses caractéristiques physiques telles que turbidité, couleur, odeur et goût. Voici
quelques exemples de situations où la contamination de l‘eau est détectée par
l‘observation visuelle, le goût ou l‘odeur. Si l‘observation permet de suspecter une
contamination, alors l‘analyse est l‘étape suivante pour confirmer la qualité de l‘eau.
Observations Qualitatives
Observations sur l’eau
Contaminants possibles
Ecumeuse
Détergents
Couleur noire
Manganèse, prolifération bactérienne
Couleur marron, jaune ou
rougeâtre
Fer
Couleur marron foncé ou jaune
foncé
Tanins et pigments de feuilles et d‘écorces
Dépôts blancs ou tartre
Dureté, métaux dissous
Odeur de terre, de poisson, de
boue, de tourbe
Matière organique, algues, bactéries
Odeur d‘œuf pourri
Sulfure d‘hydrogène
Odeur de chlore
Résidu de chlore d‘un processus de traitement
de l‘eau
Goût amer ou métallique
pH, zinc, cuivre
(Adapté de Singh et al., 2003)
7
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.5.2 Kits d’Analyse Portables
L‘analyse de nombreux contaminants physiques, chimiques et microbiologiques peut
être effectuée sur le terrain ou dans un laboratoire temporaire en utilisant des
produits spécifiquement conçus, portables et relativement simples d‘utilisation. Un
avantage significatif de l‘analyse sur le terrain est que les tests sont effectués sur
des échantillons récents dont les caractéristiques n‘ont pas été contaminées ou
modifiées de quelque façon que ce soit en conséquence d‘un stockage ou d‘un
transport sur de longues distances.
Exemples de Kits Portables d’Analyse de Qualité de l’Eau
Wagtech Potatest
Kit Delagua
Résumé des Avantages et Limites de l’Analyse de Terrain
Avantages
Facilité d‘utilisation et de
manipulation
Portable et autonome
Résultats rapides
Ne nécessite pas de formation ou
connaissances avancées pour
être utilisé
Les consommateurs peuvent
participer au processus d‘analyse
Moins onéreux que l‘analyse en
laboratoire
Limites
Précision et exactitude réduites
Niveau d‘assurance de la qualité
réduit
Il est plus difficile de traiter un
grand nombre d‘échantillons (plus
de 80 par semaine) sans
équipement supplémentaire
Dans les communautés rurales et reculées, il est plus aisé d‘effectuer les analyses
de l‘eau sur place. En effet, en pratique, il est difficile de transporter les échantillons
d‘une façon qui n‘affectera pas leur état bactériologique. Il est vivement
recommandé d‘installer un petit laboratoire pour fournir un environnement propre et
contrôlé.
8
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
Les fabricants de kits portables fournissent un manuel d‘utilisation avec des
instructions pas-à-pas simples sur la façon d‘effectuer des analyses de qualité de
l‘eau. Cela les rend faciles à utiliser et ne nécessite pas de formation poussée.
Les kits d‘analyse de l‘eau portables peuvent aussi être un puissant outil pour
accroître la sensibilisation à la qualité de l‘eau. Les Promoteurs de la Santé dans la
Communauté ou le personnel de terrain peuvent utiliser l‘analyse de la qualité de
l‘eau pour inciter de nombreuses personnes à changer positivement leur
comportement dans les domaines de l‘hygiène et de l‘assainissement. De nombreux
tests ont des résultats visuels qui permettent aux gens d‘améliorer leur
compréhension de la qualité de leur eau.
Les kits d‘analyse de l‘eau portables doivent avoir les caractéristiques suivantes :
Facile à utiliser et instructions simples
Petit et facile à transporter
Pas de contre-indication au transport aérien
Résultats rapides
Besoins limités en eau distillée ou déionisée
Dilution non nécessaire
Ne requiert pas d‘étalonnage
Robuste (incidence limitée de la lumière UV, des chocs, de l‘humidité ou de la
température)
Peut tester différents paramètres
Facile à réparer ou remplacer
Peu de consommables, ou consommables faciles à obtenir
Coût raisonnable de l‘équipement et des consommables
L‘Annexe 1 « Équipement et Produits » fournit davantage d‘informations sur les kits
portables décrits ci –dessus, ainsi que sur d‘autres équipements et matériels
communément utilisés par diverses organisations gouvernementales et non
gouvernementales.
1.5.3 Analyse en Laboratoire Mobile
Il est possible d‘installer un laboratoire dans un véhicule motorisé adapté, par
exemple un camion ou un minibus. Il s‘agit en effet d‘une variante de test de terrain,
mais peut fournir de meilleurs moyens que les kits de tests. En pratique, cela n‘est
réalisable que lorsque les projets sont disséminés dans plusieurs endroits et
surveillent ensemble la qualité de l‘eau. Les agences et centres de recherche
gouvernementaux responsables du contrôle et de l‘analyse de la qualité de l‘eau
utilisent parfois des laboratoires mobiles pour effectuer périodiquement leurs tests.
Le véhicule est en général l‘élément le plus coûteux du matériel.
9
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.5.4 Analyse en Laboratoire
L‘analyse de qualité de l‘eau peut aussi être effectuée en laboratoire. Cette méthode
requiert une infrastructure, un technicien qualifié, de l‘équipement et d‘autres
matériels de soutien. L‘analyse en laboratoire peut être utile si vous ne prélevez
qu‘un petit nombre d‘échantillons et que votre projet se situe près d‘une zone
urbaine, où un laboratoire est présent.
Résumé des Avantages et Limites de l’Analyse en Laboratoire
Avantages
Environnement contrôlé
Niveau de précision et
d‘exactitude élevé
Niveau d‘assurance de qualité
élevé
Résultats plus cohérents
Plus d‘échantillons peuvent être
traités en moins de temps
Acceptée par les normes
internationales
Limites
Relativement chère
Requiert des techniciens formés
et qualifiés
En général situé dans des zones
urbaines, les échantillons peuvent
devoir être transportés sur de
longues distances
Certains laboratoires peuvent
avoir un nombre très limité de
méthodes d‘analyse
Les chercheurs d‘universités et de gouvernements utilisent fréquemment des
laboratoires pour l‘analyse de la qualité de l‘eau. Cela parce que les laboratoires
fournissent des résultats plus fiables et plus précis, souvent nécessaires pour le
contrôle et la surveillance de la qualité. L‘analyse en laboratoire est préférée lorsque
l‘on effectue des vérifications de technologie ou que l‘on prépare des
recommandations sur la qualité de l‘eau.
L‘UNICEF recommande également que certains produits chimiques complexes, tels
que l‘antimoine, le baryum, le cadmium, le mercure, le molybdène, le sélénium et
l‘uranium, soient testés en laboratoire afin d‘obtenir un résultat fiable.
Le coût des analyses d‘échantillon en laboratoire varie en fonction des paramètres
suivants :
Localisation du laboratoire
Types de contaminants biologiques ou chimiques
Quantité de tests d‘échantillons
Niveau de précision et d‘exactitude requis
Les coûts sont généralement d‘autant plus bas que le nombre de tests est grand. Le
graphique suivant montre la réduction des coûts lorsque le nombre de tests
augmente. Il est basé sur la mise en place d‘un laboratoire semi-permanent utilisant
du matériel en verre réutilisable (Baker, 2006).
10
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
Comparison of Cost Versus Number of Tests
$20.00
$18.00
$16.00
$14.00
$12.00
$10.00
$8.00
$6.00
$4.00
$2.00
$0.00
500 tests
1000 tests
2000 tests
3000 tests
4000 tests
5000 tests
Total Number of Tests Performed
La faisabilité de l‘installation d‘un laboratoire de projet dépend de la disponibilité des
ressources financières, des bâtiments, des techniciens qualifiés, et du matériel
essentiel de laboratoire. L‘Annexe 2 définit les exigences fondamentales pour la
mise en place d‘un laboratoire de projet.
Le coût relativement élevé d‘une analyse en laboratoire la rend difficile, malaisée ou
impossible à effectuer dans de nombreuses parties du monde. Les ressources et
infrastructures peuvent aussi ne pas permettre une analyse de routine de ? l‘eau
potable au moyen de méthodes standardisées.
Le manque d‘accessibilité à l‘analyse de qualité de l‘eau a mis au jour le besoin
urgent de méthodes de test rapides, simples, et peu coûteuses. Ce besoin est
particulièrement vif pour les réserves en eau des foyers et des petites
communautés, qui n‘ont pas accès et ne peuvent se payer une analyse en
laboratoire conventionnelle. L‘analyse sur place au moyen d‘un matériel portable et
le développement de méthodes de test alternatives et simplifiées ont contribué à
surmonter ces contraintes (OMS, 2002).
11
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.5.5 Sélection des Méthodes d’Analyse de l’Eau de Boisson
Le choix d‘une méthode de test dépend de l‘objectif de l‘analyse et de la façon dont
les résultats seront utilisés. Il n‘existe pas de test unique permettant de déterminer la
salubrité de l‘eau de boisson.
La sélection de la méthode appropriée doit se faire en fonction des considérations
suivantes :
Objectifs de votre programme d‘analyse
Niveaux des concentrations de contaminants devant être déterminés
o Les limites de détection dépendent du type de méthode ; des
concentrations faibles comme élevées peuvent être analysées plus
précisément en laboratoire
Précision et exactitude requises
o Plus elles sont grandes, plus le coût et la complexité analytique sont
élevés.
Durée maximale entre la prise d‘échantillon et l‘analyse
Compétences techniques nécessaires
Coût de l‘équipement et du matériel pour chaque test
Dans le cas où plusieurs méthodes peuvent parvenir à ces exigences, le choix final
pourra être dicté par la connaissance d‘une méthode et/ou la disponibilité de
l‘équipement nécessaire.
1.6 Leçons Apprises
Les petits projets qui viennent seulement de démarrer n‘effectuent en général pas
d‘analyse de qualité de l‘eau. De nombreux exécutants de projets ont initialement
montré de l‘intérêt pour l‘analyse de qualité de l‘eau ; ils ont cependant fini par
réaliser qu‘il s‘agit d‘une tâche onéreuse. Le coût (environ 2-4 USD par test) n‘est
pas accessible pour de nombreux exécutants de projet souhaitant effectuer
régulièrement des analyses de qualité de l‘eau.
Certains projets plus importants ont trouvé l‘analyse portable de l‘eau utile pour
déterminer l‘efficacité de la technologie et pour contrôler et évaluer son application.
Ces exécutants de projet peuvent avoir installé leur propre laboratoire et avoir reçu
une formation à l‘analyse de qualité de l‘eau.
Certains exécutants effectuent des analyses aléatoires ne faisant pas partie d‘un
programme de surveillances régulier et structuré. Faire des analyses occasionnelles
ou aléatoires peut apporter un sentiment erroné de sécurité ou des résultats non
probants dans la mesure où la qualité de l‘eau peut varier considérablement et
rapidement.
L‘analyse en laboratoire est préférée lors de la vérification de la technologie et la
préparation de directives sur la qualité de l‘eau. L‘UNICEF recommande que certains
produits chimiques complexes comme l‘antimoine, le baryum, le cadmium, le
mercure, le molybdène, le sélénium et l‘uranium, soient analysés en laboratoire afin
d‘obtenir des résultats fiables. Cependant, l‘analyse spécifique de ces produits
chimiques n‘est en général pas le propos de la majorité des projets HWTS.
L‘analyse de la qualité de l‘eau a été utilisée par certains projets comme un outil
efficace pour accroître la sensibilisation à l‘importance de l‘eau salubre dans les
12
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
communautés rurales. Ce peut être un outil efficace pour les Promoteurs de la Santé
dans la Communauté ou le personnel de terrain pour inciter les gens à améliorer
leurs comportements d‘hygiène et d‘assainissement. Les utilisateurs ont la possibilité
de participer au processus d‘analyse et peuvent observer les résultats. Cependant,
les résultats doivent être interprétés et présentés correctement aux utilisateurs afin
d‘éviter une mauvaise compréhension et de possibles changements de
comportement négatifs. Par exemple, montrer qu‘une eau traitée est positive à la
contamination (malgré une amélioration considérable par rapport à la source
d‘origine) peut dissuader le foyer d‘utiliser son eau.
1.7 Résumé des Points Clés
La qualité de l‘eau peut être définie en trois grandes catégories : attributs
physiques, chimiques, et biologiques
Les Directives de l‘OMS sur la Qualité de l‘Eau de Boisson définissent l‘eau
salubre comme celle qui ne présente aucun risque significatif pour la santé tout
au long d‘une vie de consommation
L‘adoption des Directives de l‘OMS sur la Qualité de l‘Eau de Boisson diffère
selon les pays et régions. Il n‘existe pas d‘approche unique utilisée dans le
monde entier.
Bien que plusieurs contaminants dans l‘eau présentent un danger pour l‘homme,
la principale priorité est de s‘assurer que l‘eau de boisson ne contient pas de
microorganismes responsables de maladies (agents pathogènes).
Les raisons les plus communes d‘effectuer une analyse de la qualité de l‘eau au
niveau du foyer sont :
o Garantir une eau potable salubre
o Identifier des problèmes
o Adopter des mesures de précaution
o Sensibiliser
o Déterminer l‘efficacité des technologies HWTS
o Choisir une source d‘eau appropriée
o Inciter le gouvernement à fournir une eau saine.
Il y a quatre grandes options pour l‘analyse de la qualité de l‘eau : l‘observation,
l‘analyse au moyen de kits portables (kits de terrain), l‘analyse en laboratoire
mobile, et l‘analyse en laboratoire spécialisé.
Il n‘existe pas de test unique permettant de déterminer la salubrité d‘une eau
de boisson
13
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
1.8 Références
Baker D. (2006). Water Lab Equipment, Unpublished document. Centre for
Affordable Water and Sanitation Technology, Calgary, Canada.
Singh, G. and Singh J. (2003). Water Supply and Sanitation Engineering, Standards
Publisher Distributors, India.
UNICEF (2003). Water Quality Assessment and Monitoring, Technical Bulletin No.6.
Disponible sur : www.supply.unicef.dk/catalogue/bulletin6.htm
World Health Organization (2001). Water Quality: Guidelines, Standards and Health.
Edited by Lorna Fewtrell and Jamie Bartram. IWA Publishing, London, UK.
Disponible sur : www.who.int/water_sanitation_health/dwq/whoiwa/en/index.html
World Health Organization (2006). Guidelines for Drinking-Water Quality:
Incorporating First Addendum. Vol. 1, Recommendations, Third Edition. WHO,
Geneva, Switzerland. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/gdwq3rev/en/index.html
World Health Organization (2008). Guidelines for Drinking-Water Quality: Second
Addendum. Vol. 1, Recommendations, Third Edition. WHO, Geneva, Switzerland.
Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/secondaddendum20081119.pdf
World Health Organization and United Nations Children‘s Fund (2004) Meeting the
MDG Drinking Water and Sanitation Target: A Mid-Term Assessment of Progress.
UNICEF, New York, USA and WHO, Geneva, Switzerland. Available at
www.unicef.org/wes/files/who_unicef_watsan_midterm_rev.pdf
World Health Organization and United Nations Children‘s Fund (2005).
WHO/UNICEF Joint Monitoring Programme for Water Supply and Sanitation. Water
for Life: Making it Happen. UNICEF, New York, USA and WHO, Geneva,
Switzerland. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/monitoring/jmp2005/en/index.html
World Health Organization and United Nations Children‘s Fund (2008). Progress on
Drinking Water and Sanitation: Special Focus on Sanitation. UNICEF, New York, USA
and WHO, Geneva, Switzerland. Disponible sur :
www.wssinfo.org/en/40_MDG2008.html
14
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
Mission : Sélection des Méthodes d’Analyse de la Qualité de l’Eau
1. Pourquoi voulez-vous effectuer une analyse de qualité de l‘eau dans le cadre de
votre projet ?
2. Quelles options d‘analyse seront à votre avis les plus adaptées à votre projet ?
Pourquoi ?
15
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 1 Introduction
Mission : Réponses
1. Voici des raisons fréquentes d‘analyser la qualité de l‘eau au niveau du foyer :
Garantir une eau potable salubre
Identifier des problèmes
Adopter des mesures de précaution
Sensibiliser
Déterminer l‘efficacité des technologies HWTS
Choisir une source d‘eau appropriée
Inciter le gouvernement à fournir une eau saine
2. Réponses spécifiques au projet. Si vous avez des questions, adressez-vous à
votre formateur.
16
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
2 Planification de l’Analyse de la Qualité de l’Eau
Il est essentiel d‘avoir un programme précis pour l‘analyse de la qualité de l‘eau.
Planifier à l‘avance, et réfléchir préalablement au processus, permettra de gagner du
temps, de réduire les coûts, de satisfaire les parties prenantes, et d‘éviter les
surprises pendant le déroulement du projet. De plus, cela donne une idée des
ressources financières et humaines qui seront nécessaires pour mener à bien
l‘analyse. Il est important de suivre le plan une fois établi, même si des changements
se feront inévitablement ressentir au fur et à mesure du déroulement des
évènements.
Le processus de planification présenté dans cette section suit des pratiques bien
établies. Ce processus peut demander davantage de temps que prévu pour
développer les objectifs, former votre équipe, définir les paramètres d‘analyse, et
préparer un budget.
2.1 Le Processus de Planification
La planification d‘une analyse de qualité de l‘eau doit être faite par les personnes qui
participeront au projet. Les points suivants peuvent être vérifiés au sein d‘une activité
de groupe avant que l‘analyse ne commence, afin de s‘assurer que la planification
est complète et minutieuse. Le temps investi dans la planification est essentiel pour
effectuer des analyses de qualité de l‘eau efficaces et utiles.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Réexaminer le besoin d‘une analyse
Développer vos objectifs
Identifier les paramètres d‘analyse
Identifier les méthodes d‘analyse
Déterminer les étapes clés
Identifier vos activités
Définir les responsabilités
Elaborer des estimations de temps et de coût
2.1.1 Réexaminer le Besoin d’une Analyse
Comme il a été expliqué dans la Section 1, vous devez étudier le besoin d‘une
analyse de qualité de l‘eau dans le contexte de votre projet et des ses objectifs. On
commence souvent par mettre en place un projet pilote dans une communauté pour
démontrer les résultats et l‘acceptabilité du HWTS. Différents critères permettent de
mesurer les résultats, y compris :
La quantité d‘eau traitée
La satisfaction de l‘utilisateur
La robustesse
La simplicité d‘entretien et de fonctionnement
Coût modéré
Perception de l‘utilisateur concernant le goût, l‘odeur et la couleur
Dans certaines situations, vous voudrez peut-être aussi déterminer l‘efficacité du
HWTS en termes d‘élimination de contaminants physiques, chimiques et
microbiologiques. Il existe d‘autres situations pouvant nécessiter l‘évaluation du
17
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
HWTS : à la demande de l‘utilisateur final, à la requête du donateur, pour une
vérification du gouvernement, ou à des fins de recherche. C‘est à ce moment que
l‘analyse de la qualité de l‘eau peut être un outil utile.
L‘analyse de la qualité de l‘eau dans les pays en développement peut être une
entreprise coûteuse si elle est menée correctement. Il est essentiel d‘avoir un
jugement prudent sur le besoin d‘une analyse de la qualité de l‘eau. Comme évoqué
dans le Section 1, il existe des méthodes alternatives pour évaluer la performance du
HWTS, comme les enquêtes dans les foyers et les observations. Cependant, si vous
voulez évaluer l‘efficacité technique de la technologie, vous pourrez avoir à analyser
la qualité de l‘eau. Le tableau ci-dessous compare le coût, le temps et les
ressources techniques nécessaires à une enquête dans les foyers et à des analyses
de qualité de l‘eau.
Comparaison de Différentes Méthodes d’Evaluation des Résultats des
Technologies HWTS
Paramètre
Enquête dans le foyer
Analyse de la Qualité de
fondée sur la perception
l’Eau
de l’utilisateur
Coût
$$
$$$
Temps




Ressources Techniques
2.1.2 Développer les Objectifs
Les objectifs du programme d‘analyse de qualité de l‘eau doivent répondre aux
besoins de l‘exécutant du projet, des parties prenantes et de ce qu‘ils attendent des
résultats. Si une partie prenante demande des ressources supérieures à celles qui
sont disponibles, elle doit être contactée sur-le-champ et les objectifs « négociés »,
de sorte que le champ de l‘analyse corresponde aux ressources disponibles.
Voici quelques exemples d‘objectifs d‘une analyse de qualité de l‘eau :
Identifier une source d‘eau appropriée
Sensibiliser l‘utilisateur aux problèmes de qualité de l‘eau
Résoudre les problèmes dans le cadre d‘un programme de surveillance en cours
Evaluer l‘efficacité d‘une technologie TDE dans la réduction de la turbidité et du
nombre de bactéries
Evaluer la concentration en arsenic et fluorure dans la source et dans l‘eau
traitée
Justifier le la poursuite du financement et l‘accroissement de l‘échelle de votre
projet
18
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
2.1.3 Identifier les Paramètres d’Analyse
Les contaminants physiques, chimiques et microbiologiques peuvent être mesurés
par l‘analyse de la qualité de l‘eau. Les types de paramètres à analyser dépendent
de vos objectifs et de votre champ d‘étude.
Chimique
Physique
Couleur
Odeur
Température
Turbidité
Organique
Inorganique
pH
Microbiologique
Bactéries
Virus
Protozoaires
Helminthes
Note Importante :
La contamination microbiologique de l‘eau de boisson est la principale préoccupation
pour la santé humaine dans la plupart des pays en développement. Les
contaminants chimiques sont en général considérés comme un problème moins
urgent dans la mesure où les effets pernicieux sur la santé sont habituellement
provoqués par une exposition à long terme, tandis que les effets des contaminants
microbiologiques sont le plus souvent immédiats. La turbidité et les bactéries sont
d‘ordinaire considérées comme les paramètres de base de l‘analyse de la qualité de
l‘eau.
Il est complexe et onéreux d‘analyser tous les produits chimiques pouvant être
présents dans l‘eau. Cependant, l‘analyse chimique peut être effectuée s‘il y a des
risques de contamination spécifiques dans la zone du projet. Par exemple, si
l‘arsenic ou le fluorure est un problème local, vous voudrez peut-être analyser ces
produits chimiques particuliers.
Pour choisir les paramètres d‘analyse de la qualité de l‘eau, vous pouvez prendre les
informations suivantes en compte :
Données des Services de Santé
Les centres de santé communautaires ou les hôpitaux recueillent en général
certaines informations sur le nombre de patient et les types de maladies traités. Ces
informations peuvent montrer la façon dont les maladies sont réparties dans la zone.
Par exemple, si un grand nombre de patients souffrant de diarrhée sont traités, cela
laisse penser qu‘une eau potable insalubre et une mauvaise hygiène sont les
principales causes de maladie. Les dirigeants de la communauté, les guérisseurs
19
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
traditionnels et les leaders religieux sont aussi généralement de bonnes sources
d‘information sur les problèmes de santé présents au sein d‘une communauté.
La Demande de l’Utilisateur Final
Les utilisateurs finaux peuvent s‘intéresser à l‘efficacité et la fiabilité d‘une
technologie HWTS. Ils souhaitent parfois voir les agents pathogènes afin de mieux
comprendre le processus. Dans ce cas, il peut être bénéfique d‘effectuer une
analyse microbiologique pour montrer la présence des agents pathogènes dans
l‘eau.
Catastrophes Naturelles
Les catastrophes naturelles comme les inondations, les tremblements de terre, et les
glissements de terrain, provoquent souvent la contamination des sources d‘eau. La
dégradation de la source d‘eau peut affecter l‘efficacité de plusieurs technologies
HWTS. Selon le type et l‘intensité de la catastrophe naturelle, il peut être judicieux
d‘effectuer une analyse de qualité de l‘eau.
Zone Géographique
En raison de formations géologiques naturelles, certaines régions peuvent être
sujettes à la présence d‘arsenic, de fluorure, ou d‘autres contaminants chimiques.
Dans ces zones, il peut être intéressant d‘effectuer une analyse de qualité de l‘eau.
Vous voudrez peut-être également faire des analyses à proximité d‘activités
industrielles ou agricoles, dont des sous-produits pourraient provoquer une
contamination de l‘eau.
Informations Secondaires
Les agences gouvernementales, les centres de recherche, ou les organisations
internationales, peuvent effectuer une étude nationale ou régionale et faire un
compte rendu de l‘état des eaux souterraines et de surface. Ce type d‘information
fournit une idée générale de la situation locale, ce qui permet de déterminer quels
types d‘analyses et de paramètres sont nécessaires pour la région.
2.1.4 Identifier les Méthodes d’Analyse
Comme évoqué dans la Section 1, il existe de nombreuses méthodes, outils et kits
d‘analyse pour effectuer des tests microbiologiques, physiques et chimiques.
Une fois que vous avez sélectionné les paramètres que vous allez analyser, vous
devrez choisir les méthodes les plus adaptées pour atteindre vos objectifs.
Les Sections 4, 5 et 6 proposent une explication plus poussée des différentes
méthodes d‘analyse pour les paramètres microbiologiques, physiques et chimiques.
2.1.5 Déterminer les Etapes Clés
Le concept d‘étapes clés dans le processus de planification trouve son origine dans
l‘ingénierie autoroutière. Des marqueurs ou signes kilométriques étaient placés sur la
route à intervalles réguliers. Cela donnait aux voyageurs une meilleure indication du
chemin suivi et de la distance restante jusqu‘à la destination visée.
20
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
De la même façon, une étape clé dans le processus de planification indique les
réalisations devant être accomplies pour atteindre l‘objectif final. Durant la définition
de vos étapes clés, il est préférable de commencer en ayant le but final en tête. En
remontant le temps, déterminez les étapes clés devant êtres atteintes avant
d‘achever le rapport final.
L‘exemple ci-dessous montres les étapes clés en haut, et les principales activités en
bas, à partir du moment présent et jusqu‘à la fin du programme d‘analyse de qualité
de l‘eau.
Aujourd‘hui
Arrivée dans la
communauté
Préparation
Installation
Début de
l‘analyse
Analyse
terminée
Collecte
des
Données
Commencer
le rapport
Analyse
des
Donnée
s
Présenter
le rapport
Préparation
du Rapport
Cette méthode d‘affichage des étapes clés est utile pour visualiser le plan complet et
comprendre les objectifs à remplir afin d‘accomplir le travail. En décomposant votre
programme d‘analyse en étapes, vous pouvez ensuite vous concentrer sur les
activités spécifiques nécessaires pour accomplir chaque partie du programme.
Générer la liste des activités spécifiques à la réalisation de chaque étape est la partie
suivante du processus de planification.
2.1.6 Identifier les Activités
Les activités sont les tâches spécifiques à entreprendre afin d‘atteindre une étape.
De nombreuses activités se feront simultanément et il n‘est pas toujours nécessaire
d‘en terminer une pour pouvoir débuter la suivante. Par exemple, les activités de
préparation comprennent toutes les choses qui doivent être faites avant votre arrivée
dans la communauté. Certaines de ces activités peuvent être :
1. Acquérir de l‘équipement et des fournitures pour l‘analyse de l‘eau
Identifier les fabricants de l‘équipement et des fournitures
Acheter tout l‘équipement et les fournitures
Créer une check-list de l‘inventaire
Trouver un endroit pour effectuer l‘analyse des échantillons
Préparer des protocoles d‘analyse
Former le personnel à l‘utilisation de l‘équipement
S‘entrainer à utiliser l‘équipement pour effectuer des analyses de qualité de
l‘eau.
2. Développer des outils d‘enquête
Déterminer les tailles d‘échantillons
Identifier les foyers où seront recueillis les échantillons
Créer une check-list de visite des foyers
3. Plan de gestion des données
Déterminer quelles données seront enregistrées
Déterminer la façon dont les données seront enregistrées
21
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
Créer des formulaires de collecte de données
2.1.7 Attribuer les Responsabilités
Une fois que la liste des activités a été créée, l‘étape suivante est l‘attribution de la
responsabilité de chaque activité. Dans le cas des grands projets, plusieurs
personnes peuvent être impliquées et chacune d‘entre elles doit connaitre son rôle et
savoir comment elles travailleront ensemble. Une charte RACI est un outil de gestion
de projet qui permet de clarifier les différents rôles au sein d‘un projet. RACI signifie
« Responsabilité, Action, Consultation, Information ».
R = Responsabilité
Le rôle « R » est tenu par une seule personne. Il s‘agit de l‘individu qui est en dernier
lieu responsable de l‘achèvement de cette activité dans les délais et avec le budget
prévu. Même si plusieurs autres personnes travailleront sur cette activité, une seule
aura l‘étiquette « R ».
A = Action
Toutes les personnes qui devront agir afin d‘achever cette activité se verront attribuer
un « A » dans la charte RACI. Tous ceux qui devront agir de quelque façon que ce
soit doivent avoir une étiquette « A » pour cette activité.
C = Consultation
Cela fait référence aux personnes devant être consultées et dont la réponse est
nécessaire. Par exemple, si l‘approbation des fonds est nécessaire alors la personne
qui donnera l‘accord doit recevoir l‘étiquette « C ».
I = Information
De nombreuses activités impliquent que certaines personnes doivent être informées,
même s‘il n‘est pas nécessaire qu‘elles répondent. Elles peuvent être les
destinataires des rapports de progression, des résultats préliminaires, etc. Ces
personnes doivent se voir attribuer un « I » dans la charte RACI.
Prenez note qu‘une même personne peut être impliquée de plusieurs façons (ex :
« A » et « I »). Il est important que chaque personne comprenne et accepte les
responsabilités qui lui sont attribuées, et soit préparée à rendre compte à l‘équipe
des progrès accomplis tandis que les activités se déroulent.
22
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
Exemple de Charte RACI
Activités
1. Kit d‘analyse de l‘eau et fournitures
Identifier les fabricants de l‘équipement et
des fournitures
Acheter tout l‘équipement et les fournitures
Créer une check-list de l‘inventaire
Préparer des protocoles d‘analyse
R
A
C
I
M. X
Mlle. Y
Mlle. Y
Mlle. Y
Former le personnel à l‘utilisation de
l‘équipement
M. X
M. X
Mlle.
Y
Mlle.
Y
S‘entrainer à effectuer des analyses de
qualité de l‘eau
Mlle.
Y
M. X
M. X
Mlle.
W
M. X
Mlle.
W
2.1.8 Elaborer des Estimations de Temps et de Coûts
L‘étape finale consiste en l‘estimation du temps et du coût nécessaires pour achever
chaque activité. En utilisant la liste des activités comme un « séparateur de projet »,
il est beaucoup plus facile d‘estimer le temps que prendra chaque activité et de
prévoir son coût.
Normalement, le coût et le temps sont estimés, ou du moins acceptés, par la
personne en dernier lieu responsable de l‘activité. Il est important de se souvenir que
les délais nécessaires pour chaque activité peuvent ne pas s‘additionner car
plusieurs activités pourront être effectuées en même temps. C‘est pour cela que
certaines activités se voient parfois attribuer une « date limite d‘achèvement », plutôt
que de définir les délais nécessaires à la finalisation de chaque activité.
Exemple d’Estimation de Temps
Activités
1
2
Semaine
3
4
5
1. Préparation
2. Installation
3. Collecte des données
4. Analyse des données
5. Préparation du rapport final
Les estimations de coût doivent être effectuées chaque fois que possible grâce à des
devis réels (ex : pour l‘équipement d‘analyse et les fournitures). Un budget doit être
préparé pour inclure tous les coûts d‘investissement (ex : équipement, fournitures de
bureau) et les dépenses courantes, dont le transport et les ressources humaines.
23
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
Exemple de Budget pour l’Analyse de 30 Filtres Biosables
Activités
1. Fournitures de bureau
Papier
Photocopies
Impression
Cartes
2. Travail de Terrain
Transport local jusqu‘au projet (6 jours à $20/jour)
Equipement d‘analyse et fournitures
Rafraîchissements pour les réunions dans la
communauté
3. Ressources Humaines
Indemnités quotidiennes du personnel (1 chef
d‘équipe, 3 membres, 1 chauffeur)
Dépenses totales
Imprévus 10%
Total
Coût
(US$)
15.00
30.00
50.00
10.00
120.00
120.00
120.00
180.00
645.00
64.50
709.50
2.2 Résumés des Points Clés
Un programme détaillé pour l‘analyse de qualité de l‘eau est essentiel.
La planification préalable et la réflexion sur l‘ensemble du projet permettront de
gagner du temps, de réduire les coûts, de satisfaire les parties prenantes, et
d‘éviter les surprises pendant le projet. De plus cela donne une idée des
ressources financières et humaines qui seront nécessaires pour effectuer votre
analyse.
Les principales étapes du processus de planification sont :
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Réexaminer le besoin d‘une analyse
Développer vos objectifs
Identifier les paramètres d‘analyse
Identifier les méthodes d‘analyse
Déterminer les étapes clés
Identifier vos activités
Définir les responsabilités
Elaborer des estimations de temps et de coût
24
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
Mission : Préparez un Programme d’Analyse de Qualité de l’Eau
1. Expliquez pourquoi vous devez analyser la qualité de l‘eau dans le cadre de
votre projet. Quels sont vos objectifs spécifiques ?
2. Identifiez les étapes clés nécessaires pour atteindre vos objectifs.
3. Identifier les activités spécifiques devant être entreprises afin d‘atteindre chaque
étape clé.
Réponses :
Question 1 (Voir Section 2.1.2)
Question 2 (Voir Section 2.1.5)
Question 3 (Voir Section 2.1.6)
25
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 2 Planification
26
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3 Echantillonnage et Contrôle de la Qualité de l’Eau
La section suivante traite du nombre d‘échantillons d‘eau nécessaires en fonction des
besoins ; de la façon de recueillir et transporter les échantillons d‘eau de différentes
sources ; des différentes mesures à prendre pour assurer le contrôle de la qualité ; et
de l‘importance de la santé et de la sécurité.
3.1 Déterminer la taille de l’échantillon
Les directives suivantes peuvent vous aider à déterminer la taille de l‘échantillon
nécessaire pour de petits et grands projets.
Petits Projets (moins de 100 foyers)
La taille de l‘échantillon dépend de l‘objet de l‘analyse de la qualité de l‘eau.
Pour une analyse de tendance, 10 à 20% des foyers peuvent constituer un
échantillon. Si les ressources sont disponibles, il est conseillé de tester tous les
foyers dans le cadre d‘un petit projet.
Pour une analyse statistique, 30 unités au minimum sont nécessaires à la constitution
d‘un échantillon. Par exemple : 30 enfants dans une école, 30 filtres dans un village,
30 foyers dans une communauté.
Grands Projets (plus de 100 foyers)
La localisation géographique et la situation socio-économique doivent être prises en
compte lors de la sélection de l‘échantillon. Avant de déterminer la taille de l‘échantillon,
la région doit être divisée en plusieurs zones géographiques —ex : hautes terres,
basses terres, zones côtières—, afin d‘obtenir une représentation précise. Les foyers
doivent également être classés en fonction de leur statut socio-économique, Exemple:
foyer à revenu haut / moyen / faible. En général, on peut prendre comme échantillon 5
à 10% du nombre total de foyers dans chaque zone géographique et chaque groupe
socio-économique.
L‘annexe 3 explique comment calculer la taille de l‘échantillon en utilisant une formule
venant de l‘Université de Floride. Elle montre qu‘un petit échantillon de population
requiert la sélection d‘un nombre relativement important d‘échantillons. Le tableau dans
l‘annexe montre la taille de l‘échantillon en fonction du niveau de population et du
niveau précision souhaité.
En se fondant sur l‘expérience de CAWST des grands projets, il est recommandé que
le niveau de précision utilisé pour la taille de l‘échantillon soit de 15 à 20%. De plus, la
taille de l‘échantillon dépend de la variation ou diversité de la zone géographique, des
situations socio-économiques, et de l‘homogénéité de la communauté en termes de
religion et croyances.
27
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
« La taille de l‘échantillon est déterminée en premier lieu par l‘argent et la politique, non
par les statistiques ».
~ Dr. Lawrence Grummer-Strawn, CDC (nd)
3.2 Choix de la méthode d’échantillonnage.
Il existe deux méthodes d‘échantillonnage fondamentales : probabiliste et non
probabiliste.
Echantillonnage probabiliste : chaque unité de la population a une chance
(probabilité) égale d‘être sélectionné dans l‘échantillon.
Echantillonnage non probabiliste : n‘utilise pas une sélection aléatoire.
3.2.1 Méthodes d’échantillonnage probabilistes
Echantillonnage aléatoire simple
Dans cette méthode, chaque unité de la population dispose d‘une chance égale d‘être
sélectionnée dans l‘échantillon. Un échantillon peut être défini en utilisant une table de
nombres aléatoires ou en le tirant de la liste de la population totale. Dans ce contexte,
par ‗population totale‘ on entend le groupe de personnes, d‘objets ou d‘unités visé par
l‘étude ou la recherche.
On peut utiliser différentes méthodes pour sélectionner les participants de manière
aléatoire, comme le tirage des noms ou numéros dans un chapeau, ou en utilisant un
générateur informatique de nombres aléatoires (www.random.org).
Exemple : la taille de votre échantillon est de 50, pour une population totale de 200
foyers. Ecrivez le nom de chaque foyer sur des morceaux de papier et mettez-les dans
un récipient. Sélectionnez 50 noms en les tirant au hasard.
Echantillonnage systématique
Dans cette méthode, une unité de l‘échantillon peut être prise à des intervalles
spécifiques. L‘intervalle peut être calculé en divisant le nombre total d‘unités dans la
population par le nombre d‘unités à sélectionner (la taille de l‘échantillon)
Exemple :
La taille de votre échantillon est de 100 foyers, pour une population totale de 1000
foyers.
1000 divisé par 100 = 10 foyers
Dans une liste de 1000 foyers, commencez à partir d‘un foyer au hasard dans la
liste, et sélectionnez chaque dixième foyer pour faire partie de l‘échantillon.
28
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Echantillonnage par grappes
Dans cette méthode, la population est divisée en grappes ou groupes, puis certains
d‘entre eux sont choisis par échantillonnage aléatoire simple ou autre. C‘est une
méthode adaptée aux grands projets. Les échantillons pris dans des foyers de la même
rue ou de la même tribu sont un exemple d‘échantillonnage par grappes.
Exemple : une organisation souhaite déterminer l‘efficacité d‘une technologie dans la
zone du projet. Il serait trop coûteux et trop long d‘enquêter auprès de chaque foyer
faisant partie du projet. A la place, on sélectionne 50 foyers au hasard parmi tous ceux
utilisant un bassin local comme source d‘eau. Ces foyers utilisant la source d‘eau sont
considérés comme un échantillonnage par grappes.
Echantillonnage aléatoire stratifié
Les méthodes d‘échantillonnage stratifié sont généralement utilisées lorsque la
population est hétérogène. Pour choisir un échantillon aléatoire stratifié, il faut diviser la
population en groupes d‘individus comparables sur certains points importants pour la
réponse.
Exemple: si vous souhaitez évaluer le taux d‘adoption d‘une technologie en fonction du
statut social, sélectionnez des échantillons grâce à l‘échantillonnage aléatoire stratifié.
Dans ce contexte, la population totale peut être stratifiée en fonction du statut
économique, tel que revenu faible, moyen, élevé.
3.2.2 Méthodes d’échantillonnage non probabilistes
L‘échantillonnage non probabiliste ne fait pas appel à une sélection aléatoire. Dans
cette méthode, la généralisation des résultats n‘est pas possible car l‘échantillon n‘est
pas représentatif de la population.
Echantillonnage de commodité
L‘échantillonnage de commodité ne constitue pas un échantillon représentatif de la
population car les individus ou objets ne sont sélectionnés pour faire partie de
l‘échantillon que si l‘on peut les atteindre aisément.
Exemple : cela peut inclure les dix première personnes arrivant dans un lieu de culte,
ou la première rangée de personnes dans une assemblée.
Echantillonnage raisonné
Un échantillonnage raisonné consiste pour un enquêteur à essayer de créer un
échantillon représentatif sans faire effectivement appel au hasard. L‘une des méthodes
d‘échantillonnage raisonné les plus courantes est de choisir un groupe de zones
géographiques pour représenter une plus grande zone.
29
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Exemple: il n‘est pas possible de faire une enquête dans chaque maison de tout un
pays. Pour des raisons financières, seul un nombre réduit de villages et villes peut être
échantillonné ; c‘est pourquoi vous pourriez les choisir de manière raisonnée.
Echantillonnage par quotas
L‘échantillonnage par quotas est un type d‘échantillonnage stratifié dans lequel la
sélection à l‘intérieur des strates se fait de manière non aléatoire.
Exemple: vous faites un petit projet de 100 filtres biosables et souhaitez évaluer leur
efficacité au bout de 2 ans. Votre quota pour l‘échantillon est de 10%. En conséquence,
vous n‘avez besoin d‘échantillonner que 10 filtres pour atteindre ce quota.
= 10% de 100 (taille de l‘échantillon)
= 10 filtres
Echantillonnage en boule de neige
Cette méthode est souvent utilisée lorsque l‘on essaye d‘atteindre des populations
inaccessibles ou difficiles à trouver. L‘enquêteur doit sélectionner son échantillon en
fonction de certains critères à remplir.
30
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3.3 Comment recueillir des échantillons d’eau
Il est important de recueillir des échantillons d‘eau dans les conditions normales de tous
les jours, afin d‘obtenir un échantillon représentatif. Les procédures adéquates pour la
collecte d‘échantillons doivent également être respectées. Les techniciens doivent être
correctement formés car la façon dont les échantillons sont recueillis à un impact
important sur les résultats des tests.
Les échantillons doivent être recueillis dans un verre borosilicate neutre, une bouteille
ou un sachet en plastique ayant été nettoyé, rincé et stérilisé. Un récipient à échantillon
est en général fourni dans les kits de terrain portables. Les sachets jetables Whirl-Pak®
constituent une autre méthode de collecte d‘échantillons d‘eau bien que plus coûteux
que les récipients réutilisables ($0.10-0.20/sachet).
Sachet à échantillon Whirl-pak®
(120 à 720 ml)
Bouteilles à échantillon en plastique
(200 à 1500 ml)
100 ml est le volume minimum d‘un échantillon afin d‘obtenir des résultats fiables,
notamment pour les analyses microbiologiques. Davantage d‘eau doit être recueillie si
besoin (par exemple 200 -1000 ml), dans les cas où de multiples tests sont
nécessaires.
Chaque récipient à échantillon doit porter une étiquette. Celle-ci doit afficher des
informations concernant :
Le nom du projet
La provenance de l‘échantillon (ex: foyer, source)
La description de l‘échantillon (ex : arrivée d‘eau, eau du seau de stockage)
Un numéro d‘identification
La date et heure
Le nom de la personne ayant recueilli l‘échantillon
31
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Le test à effectuer (facultatif)
Il faut prendre garde à ne pas contaminer le récipient et l‘échantillon d‘eau. Les
procédures générales pour la collecte d‘échantillons d‘eau potable sont les suivantes :
Ne pas toucher l‘intérieur du récipient à échantillon
Ne pas rincer le récipient à échantillon
Ne pas poser le couvercle du récipient sur le sol pendant que l‘échantillon est
recueilli
Toujours étiqueter le récipient avant collecte de l‘échantillon.
(Adapté de l‘OMS, 1997).
Vous pouvez réutiliser des récipients à échantillon en plastique ou verre
thermorésistant, mais il vous faudra les stériliser avec un autoclave ou une cocotteminute. Si vous n‘en disposez pas, vous pouvez les faire bouillir et les laisser sécher
avec le couvercle partiellement ouvert jusqu‘à ce qu‘ils refroidissent, puis les fermer de
manière étanche afin d‘éviter une contamination.
Si quelqu‘un d‘autre est désigné pour prendre un échantillon d‘eau, il faut lui parler de :
La raison pour laquelle l‘analyse est nécessaire
L‘emplacement, le nombre et le type d‘échantillons voulus
L‘exactitude et la précision requises pour l‘analyse
Les formulaires de rapport demandés.
3.3.1 Echantillonnage d’une source d’eau de surface
Il faut essayer d'obtenir des échantillons représentatifs de la source
d'approvisionnement en eau potable. Ne prenez pas d‘échantillon trop près de la berge,
trop loin du point d‘approvisionnement, ou à un endroit au-dessus/en-dessous du point
d‘approvisionnement. La qualité de l‘eau peut varier en fonction du moment de la
journée ou de la saison. Il est important de prendre des échantillons à la même heure,
et de noter les conditions climatiques au moment de la collecte.
Il peut être possible de prendre des échantillons à la main si l‘eau est accessible. Dans
de nombreux cas, il peut être difficile ou dangereux de pénétrer dans la source d‘eau,
par exemple une rivière, un étang ou un canal. Dans ces cas, vous aurez peut-être à
attacher votre récipient à un câble ou une corde et le jeter dans l‘eau.
Pour prendre un échantillon d‘eau :
Tenir le récipient fermement et le plonger dans l‘eau, ouverture vers le bas.
Immerger le récipient à environ 30 cm de profondeur, et remonter l‘échantillon
d‘eau à la surface par un mouvement de pelletage. Cela garantit qu‘aucune
contamination extérieure n‘entre dans le récipient.
Remonter le récipient soigneusement et le placer sur une surface propre où il ne
pourra être renversé.
32
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Dans les zones où l‘eau coule (ex : rivières et cours d‘eau), l‘échantillon doit être pris à
contre-courant.
3.3.2 Echantillonnage d’un puits ouvert
Attacher le récipient à échantillon à un câble, une corde ou une ficelle.
Descendre le récipient dans le puits ou la citerne, en prenant garde à ne pas lui
faire toucher les parois où il pourrait ramasser de la saleté.
Immerger le récipient à une profondeur d‘environ 30 cm. Le remonter à la surface
avec précaution et le placer sur une surface propre.
3.3.3 Echantillonnage à une pompe
Pomper l‘eau en la laissant s‘écouler pendant 5 à 10 minutes, ou jusqu‘à ce que la
température se soit stabilisée
Prendre un échantillon d‘eau avec le récipient
3.3.4 Echantillonnage d’un robinet
Enlever tous les accessoires du robinet (ex : embout, tuyau)
Nettoyer soigneusement l‘intérieur et l‘extérieur du robinet
Ouvrir le robinet et laisser l‘eau couler pendant 2-3 minutes avant de prendre un
échantillon. Cela garantit que tout dépôt présent dans les tuyaux aura été évacué.
Prendre un échantillon d‘eau avec le récipient.
3.3.5 Echantillonnage d’un réservoir de stockage
Pré-Traitement
Votre technique va aussi dépendre du type de réservoir de stockage. Si possible,
descendre le récipient à échantillon dans le réservoir, en prenant garde à ce qu‘il n‘en
touche pas les parois où il pourrait ramasser de la saleté. Immerger le récipient à
environ 30 cm de profondeur. Le remonter avec précaution et le placer sur une surface
propre.
Post-Traitement
Retirer avec précaution le couvercle (s‘il y en a un) du réservoir stocké et verser de
l‘eau dans le récipient à échantillon. Ne pas prélever l‘eau avec une louche ou une
coupe utilisée dans le foyer car elle pourrait introduire une contamination non présente
dans le réservoir de stockage.
3.3.6 Echantillonnage d’une technologie TDE (Traitement Domestique de l’Eau)
De nombreux exécutants de projet s‘inquiètent de l‘efficacité de leur technologie TDE et
veulent s‘assurer qu‘elle élimine effectivement les agents pathogènes de l‘eau potable.
Dans ce cas, il ne vaut la peine d‘analyser la qualité de l‘eau que si la technologie est
correctement utilisée et entretenue. Nous savons déjà qu‘aucune technologie ne
produira une eau de bonne qualité si elle n‘est pas utilisée correctement, il n‘est donc
pas utile de dépenser de l‘argent pour l‘analyser. En conséquence, toute technologie
TDE ne remplissant pas les conditions normales de fonctionnement doit être marquée
comme « Ne Fonctionne pas Correctement » et aucun échantillon ne doit être prélevé.
33
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Pour un filtre biosable, les 8 conditions suivantes doivent être vérifiées avant de
prendre un échantillon d‘eau :
Cela fait plus d‘un mois que le filtre a été installé et est utilisé
Le bassin de diffusion est en bon état et correctement placé
Le débit est inférieur ou égal à 0.6 L/minute
Le niveau de l‘eau est de 5 cm au dessus du sable.
Le dessus du sable est plan
La turbidité de l‘eau à filtrer est inférieure à 50 NTU
Le filtre est utilisé quotidiennement
Il n‘y a pas de fuite
Pour prendre un échantillon d‘un filtre biosable, il faut d‘abord nettoyer et désinfecter le
tuyau d‘évacuation. Versez un seau d‘eau dans le filtre jusqu‘à le remplir. Recueillez un
échantillon à la sortie d‘eau. Notez que l‘échantillon que vous prenez est en fait de l‘eau
qui était restée dans le filtre pendant la période de pause, et pourrait ne pas
correspondre à la source de l‘eau qui vient d‘y être versée.
Pour un filtre céramique, les 2 conditions suivantes doivent être vérifiées avant de
prendre un échantillon d‘eau :
Pas de fêlure ou de cassure visible sur le réservoir du filtre céramique
Le débit n‘excède pas 2 L/heure
Pour prendre un échantillon d‘un filtre céramique, il faut d‘abord nettoyer et désinfecter
le robinet. Ouvrez le robinet et remplissez le récipient à échantillon
Pour SODIS, les 5 conditions suivantes doivent être vérifiées avant de prendre un
échantillon d‘eau :
Les bouteilles sont en plastique PET translucide
Le diamètre des bouteilles n‘excède pas 10 cm (4‖)
Les bouteilles ont un bouchon et ne fuient pas
Les bouteilles ne sont pas rayées et/ou salies
Les bouteilles sont restées au moins 6 heures au soleil
3.4 Comment transporter des échantillons d’eau
Les bactéries ne survivent en général pas bien dans l‘eau en raison de divers facteurs.
On sait que le nombre de bactéries présentes dans un échantillon d‘eau décline
rapidement 24h après son prélèvement. La température peut aussi influencer la
mortalité dans l‘échantillon, des températures élevées conduisant à une mortalité plus
importante.
S‘ils ne peuvent être analysés sur-le-champ, les échantillons doivent être recueillis et
placés avec de la glace dans un conteneur isolé; de préférence maintenus à une
température inférieure à 10 °C durant le transport. Les échantillons doivent être
analysés le même jour et réfrigérés pendant la nuit si besoin. Si la période entre la
collecte et l‘analyse dépasse 6h, le rapport final devra inclure des informations sur les
conditions et la durée du transport de l‘échantillon. Les échantillons de plus de 30
34
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
heures (entre la collecte et l‘analyse) ne doivent pas être testés (BCCDC, 2006;
Bartram et al., 1996).
3.5 Comment diluer un échantillon d’eau
Il peut être nécessaire de diluer les échantillons si les niveaux de contamination sont
élevés. La dilution de l‘échantillon avec de l‘eau distillée réduira la concentration des
contaminants, la rendant plus facile à mesurer et permettant d‘obtenir des résultats plus
précis.
Le tableau suivant fournit un exemple de méthode utilisée pour calculer la dilution des
échantillons pour la méthode de filtration par membrane dans le cadre d‘une analyse
microbiologique. Elle est utilisée pour éviter que trop de colonies de bactéries
coliformes ne se développent, rendant l‘échantillon « TNTC » (Too Numerous to Count
–Trop nombreux pour être comptés).
Exemple de Dilutions d’Echantillon
Volume de
l’échantillon
Volume d’eau
distillée ajoutée
Volume filtré
1 ml
5 ml
10 ml
50 ml
100 ml
99 ml
95 ml
90 ml
50 ml
0 ml
100 ml
100 ml
100 ml
100 ml
100 ml
Facteur de
multiplication pour
obtenir les CFU
par 100 ml
100 x
20 x
10 x
2x
1x
Conseils pour la Dilution :
Prenez un petit volume d‘échantillon avec une pipette stérile
Travailler avec de petits volumes d‘échantillons peut réduire la précision des
résultats. De plus, il faut faire très attention lors de la manipulation de l‘échantillon.
Si vous ne disposez pas d‘eau distillée, vous pouvez utiliser de l‘eau bouillie (ex :
eau de pluie propre, eau en bouteille ou eau de source)
Pour une analyse microbiologique, n‘utilisez jamais de l‘eau chlorée pour diluer vos
échantillons car les résidus de chlore affecteront les résultats de vos analyses (ils
tueront les bactéries que vous essayez de dénombrer)
35
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3.6 Assurer un contrôle de la qualité
Lorsque l‘on effectue le même test à de nombreuses reprises sur un échantillon d‘eau,
il est rare que l‘on obtienne des résultats identiques à chaque fois. Cela est dû à la
variabilité inhérente à toute technique analytique. Par conséquent, le résultat d‘un test
de qualité d‘eau n‘est que la meilleure estimation ou approximation de la valeur réelle
de ce que l‘on mesure. Il n‘est pas possible d‘affirmer que le résultat d‘un test est
absolument exact.
Les études scientifiques expliquent souvent le niveau de précision, en incluant des
détails sur l‘analyse statistique ayant été effectuée sur les résultats. L‘analyse
statistique des résultats des tests est un sujet complexe et n‘est pas couverte par le
présent manuel. Cette section n‘aborde donc que de manière simplifiée les plus
importants aspects du contrôle de la qualité lors de l‘échantillonnage et du test.
Il existe deux types d‘erreurs qui se produisent fréquemment durant les analyses de
qualité de l‘eau : aléatoire et systématique. Les erreurs aléatoires (souvent liées à la
précision) sont dues à différentes sources non mesurables. Parmi ces sources
potentielles d‘erreurs aléatoires on peut trouver :
La variance indétectable dans les mesures individuelles utilisées pour la mesure
globale, comme les valeurs de volume, masse et échelle.
Les fluctuations dans l‘intensité de la lumière, la température, l‘humidité,
l‘alimentation électrique et les effets électromagnétiques
La variance humaine
La détérioration indétectable des ressources : humaine (vigilance/fatigue),
matériel (étalonnage/standardisation) et produits chimiques (qualité)
Les erreurs systématiques (souvent liées aux préjugés) proviennent de différents
sources ou jugements de valeur mesurables qui peuvent être identifiés, réduits, voire
éliminés dans certains cas. Les erreurs systématiques produisent habituellement une
divergence (ou décalage) du résultat par rapport à la valeur réelle. Les sources d‘une
telle erreur peuvent être rattachées à la technique de mesure, comme une mauvaise
formation des analystes ou un mauvais étalonnage du matériel.
Les principales stratégies pour réduire l‘impact des erreurs aléatoires et systématiques
sont :
Accroître la taille de l‘échantillon —un échantillon plus grand livrera des
estimations plus précises des paramètres de population.
Réduire la variabilité des mesures en respectant de stricts protocoles de
mesure, un meilleur matériel, ou des moyennes de mesures multiples.
Améliorer les procédures d‘échantillonnage —une méthode d‘échantillonnage
plus précise (ex : un échantillonnage aléatoire stratifié combiné aux techniques
d‘analyse appropriées permet souvent de réduire la variabilité d‘échantillonnage
par rapport à l‘échantillonnage aléatoire simple)
Utiliser des formulaires de contrôle de qualité de l‘eau pour conserver le nom
des échantillons et autres données.
36
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Peu importe que vous effectuiez des tests sur le terrain ou en laboratoire, un système
de contrôle de la qualité doit être mis en place dès le stade de la planification afin de
limiter les erreurs. Le système sera simplifié pour les tests sur le terrain, mais devra
inclure un ensemble minimum de principes, pratiques et actions opératoires
nécessaires à l‘élimination ou la réduction des erreurs causées par le personnel, le
matériel, les fournitures et la méthode analytique.
Un système de contrôle de la qualité doit normalement intégrer :
L‘organisation et les responsabilités du personnel
La documentation de toutes les politiques, procédures et méthodes pour les
activités de laboratoire.
Une formation adéquate pour quiconque prélèvera des échantillons d‘eau ou
effectuera des tests (ex : Promoteurs de la Santé dans la Communauté,
Fabricants de produits)
Entretien du matériel, y compris l‘étalonnage
Assurance que les résultats seront clairement reportés.
Check-list pour Assurer le Contrôle de la Qualité
Catégorie
Calculs et
documents
Solutions
standard
Réactifs
Equipement
Vérifications
Vérifier les calculs pour le report de chiffres ou les erreurs
arithmétiques
S‘assurer que les résultats ont été enregistrés dans les unités
appropriées et que tout transfert de données d‘un
enregistrement à un autre a été fait correctement.
Vérifier les solutions standards utilisées pour étalonner le
matériel. De vieilles solutions peuvent s‘être détériorées et
des erreurs ont pu se produire.
Vérifier les conditions de stockage, l‘âge des solutions et leur
durée de conservation escomptée.
Vérifier si de vieux réactifs se sont détériorés.
Vérifier les nouveaux réactifs pour s‘assurer qu‘ils ont été
correctement préparés.
Vérifier les conditions de stockage des réactifs, notamment
ceux devant être conservés à l‘abri de la lumière ou de la
chaleur.
Vérifier la durée de conservation des réactifs, et éliminer tous
ceux qui sont périmés ou qui n‘ont pas été conservés
correctement.
Vérifier les registres d‘étalonnage et d‘entretien pour tous les
équipements.
Les objets comme les pipettes automatiques, les balances et
les spectromètres numériques doivent être vérifiés et
étalonnés à nouveau si nécessaire.
S‘assurer que le matériel est correctement utilisé
(OMS, 2001)
37
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
La section suivante décrit les pratiques et actions que vous pouvez accomplir afin de
garantir des résultats de tests précis et fiables.
3.6.1 Sélectionner le matériel et les produits
Il existe différents types de matériels et de produits disponibles sur le marché pour
tester la qualité de l‘eau. (Voir Annexe 1). Tous les produits ont leurs avantages et
inconvénients. Certains produits sont faciles à utiliser, mais manquent de précision.
D‘autres sont précis mais peuvent être difficiles à interpréter. De même, certains
produits sont incapables de mesurer de petites quantités. La sélection du matériel
adéquat est donc importante pour atteindre les objectifs du test.
Exemple
Un fournisseur fabrique des bandelettes-test pH. Deux produits sont disponibles : l‘un
peut mesurer un pH entre 1 et 14, l‘autre entre 6,5 et 10,0. L‘eau potable ayant
généralement un pH compris entre 6.5 et 8.5, la seconde bandelette est plus adaptée à
notre cas et fournit une meilleure précision.
1 2 3
14
4
6,5 6.,5 7 7,25
9,25 9,5 9,75
5 6 7
8 9 10 11 12 13
Produit 1
7,5 7,75
8 8,25
8,5 8,75
9
Produit 2
3.6.2 Etalonnage du matériel
Il est important d‘étalonner le matériel conformément aux recommandations du
constructeur afin d‘obtenir de bons résultats. La plupart des équipements électroniques
nécessitent un quelconque étalonnage. Parmi les équipements couramment utilisés
devant être étalonnés, on trouve des pH-mètres, des turbidimètres, et des photomètres.
Avant de démarrer une analyse microbiologique, il est important de vérifier et calibrer la
température de l‘incubateur. La température d‘incubation dépend du type de milieu et
du test à effectuer. Par conséquent, il est essentiel de comprendre les procédures et
recommandations des différentes méthodes pour obtenir des résultats précis. Ces
procédures et recommandations peuvent être obtenues auprès du fabricant.
Certains kits de test portables peuvent être facilement étalonnés en fonction des
différents besoins pour les tests. Les fabricants fournissent en général les instructions
pour l‘étalonnage. Il est conseillé de vérifier la température de l‘incubateur avant de
lancer une série de tests. Le processus d‘étalonnage peut prendre jusqu‘à 2 heures.
Note Importante :
Les incubateurs fonctionnant à une température supérieure aux recommandations
peuvent donner des résultats complètement faux.
38
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3.6.3 Qualité des produits et des milieux de culture
La plupart des produits et des milieux de culture ont une durée de conservation et
doivent être utilisés avant expiration. Certains doivent être stockés dans un
réfrigérateur tandis que d‘autres doivent être gardés dans un endroit frais et sec. Vous
devez suivre les instructions du fabricant afin de protéger la vie des réactifs et leur
efficacité.
La fiabilité des réactifs et milieux est importante, vous souhaiterez alors les tester
également avec un niveau de contamination connu. Vous devez également vérifier les
points suivants avant de les utiliser :
Date d‘expiration
Date de fabrication
Etat à la livraison
Manuel et instructions du réactif.
Les grands projets doivent contrôler régulièrement la qualité des réactifs, milieux et
membranes. Lorsque vous devez commander de nouveaux produits, il est judicieux de
les comparer avec ceux utilisés actuellement. L‘Annexe 4 donne davantage de détails
sur le contrôle de la qualité des milieux de culture.
3.6.4 Distribution inégale des micro-organismes dans un échantillon d’eau
L‘un des facteurs pouvant altérer significativement les résultats d‘un test est la
distribution inégale des micro-organismes dans une source d‘eau, et même dans un
échantillon. Cela se produit car les bactéries forment des amas et peuvent aussi se
coller aux parois de votre récipient à échantillon.
Il n‘est pas rare que des tests indépendants effectués sur un même échantillon d‘eau
et, en utilisant la même méthode, produisent des résultats légèrement différents. Les
résultats d‘un test varient encore plus lorsque les micro-organismes sont présents à de
très faibles concentrations (BCCDC, 2006).
Note Importante :
Il est conseillé de bien agiter tout échantillon d‘eau pendant au moins 10 secondes
avant de le tester, afin de garantir une distribution homogène des micro-organismes
dans l‘eau.
3.6.5 Contamination Secondaire
Les échantillons d‘eau pour analyse microbiologique doivent être manipulés avec soin
pour éviter une contamination secondaire. Les démarches suivantes doivent être
entreprises afin d‘améliorer la qualité des résultats des tests :
Se laver les mains avant de commencer le travail
Nettoyer régulièrement le plan de travail avec du désinfectant.
Placer l‘équipement de test dans un endroit propre
39
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Ne jamais toucher l‘intérieur du matériel (ex : récipients à échantillons, boîtes de
Pétri, tubes à essais)
Ne jamais manger, boire ou fumer pendant un test
Porter des gants si vous avez une plaie ouverte
Si le test fait appel à plus d‘une source, testez l‘échantillon le moins contaminé
d‘abord (ex : testez l‘eau filtrée d‘abord, puis l‘eau de stockage, et finalement l‘eau
de source)
L‘équipement doit être minutieusement nettoyé et stérilisé avant chaque utilisation afin
d‘éviter une contamination secondaire et de garantir des résultats précis. Les fabricants
fournissent généralement des instructions pour stériliser leur matériel.
Parmi les méthodes pour désinfecter le matériel sur le terrain, on trouve :
La chaleur sèche : la flamme d‘un briquet à gaz, par exemple peut servir à
désinfecter les forceps utilisés pour maintenir le papier d‘une membrane filtre. Ce doit
être un briquet au butane ou propane, et non pas un briquet à essence ou autre
carburant liquide ni des allumettes, qui noirciraient les forceps
Le formaldéhyde : ce gaz est un puissant bactéricide. Il est produit par la combustion
du méthanol (mais pas d‘un autre alcool) dans un espace clos où l‘oxygène s‘épuise.
Sur le terrain, c‘est une façon pratique de désinfecter l‘équipement de filtration entre
les utilisations. Il faut attendre 5 minutes pour que la stérilisation soit effective.
Matériaux désinfectants réutilisables : les matériaux réutilisables, comme les boites
de Pétri (verre ou métal), peuvent être désinfectés en les faisant bouillir pendant 15
minutes, en les portant à 180 °C pendant 30 minutes dans un four, ou en les
chauffant dans une cocotte-minute pendant au moins 20 minutes.
Ne jamais utiliser d‘eau de javel, de chlore ou de désinfectant qui pourrait laisser un
résidu, sans rincer correctement (avec de l‘eau distillée) ou faire bouillir le matériel
ensuite. Le résidu pourrait influer sur les résultats en inhibant ou en tuant les
bactéries que vous essayez de dénombrer.
(Adapté de l‘OMS, 1996)
3.6.6 Echantillonnage Multiple
Des échantillons doubles ou triples peuvent être recueillis pour accroître la fiabilité du
test. Il s‘agit d‘échantillons indépendants pris au même endroit, à peu près au même
moment. Il est recommandé de recueillir les doubles ou triples échantillons à un taux de
5% (voir l‘encadré ci-dessous) ; cependant cela dépend de la disponibilité des
ressources (OMS, 1996).
Exemple de double échantillonnage à 5%
Un taux de 5% pour des échantillons doubles signifie qu‘il faut doubler chaque 20ème
échantillon. Donc si vous prévoyez de tester 100 échantillons d‘eau, vous devrez
prendre un double échantillon pour les numéros 20, 40, 60, 80, et 100. Vous aurez
donc 5 échantillons de plus à tester. Il est important de recueillir le double échantillon
dans un récipient séparé car cela aidera à identifier des erreurs potentielles lors de la
collecte des échantillons.
40
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3.6.7 Contrôles : Echantillons témoins et vrais positifs
Les échantillons témoins participent au contrôle de la qualité en permettant de
s‘assurer qu‘aucune contamination secondaire n‘a eu lieu. Les blancs de méthode et,
lorsque c‘est possible les blancs de terrain, doivent être testés avec vos échantillons.
Un blanc de méthode fait appel à de l‘eau distillée, bien que de l‘eau bouillie puisse être
utilisée s‘il n‘y a pas d‘eau distillée à disposition. Vous devez tester le blanc de méthode
de la même façon que l‘échantillon de terrain. Si le test du blanc de méthode produit un
quelconque résultat, alors il y a eu une contamination secondaire.
Un blanc de terrain consiste en de l‘eau distillée mise en bouteille en laboratoire,
transportée avec les récipients à échantillons sur le site, préservée et ramenée avec les
autres échantillons pour analyse.
Note Importante :
Il est recommandé d‘utiliser des échantillons témoins 5% du temps durant le processus
d‘analyse. Cela signifie qu‘il faut ajouter un échantillon témoin tous les 20 échantillons.
Un échantillon vrai positif est l‘inverse d‘un échantillon témoin. Vous pouvez utiliser (ou
créer) un échantillon dont vous êtes certain qu‘il présente une contamination fécale. Un
long bâton dans une latrine à fosse ou toute autre méthode devrait vous permettre de
fabriquer l‘échantillon (rappelez-vous qu‘un 1g de matières fécales contient plusieurs
millions de bactéries coliformes). Prenez garde à ne pas faire de contamination croisée
entre cet échantillon hautement contaminé et les autres. Assurez-vous de filtrer cet
échantillon en dernier. Si aucune croissance n‘a lieu dans cet échantillon, il y a peutêtre un problème avec le milieu de culture ou l‘incubateur.
3.6.8 Interpréter les résultats d’analyse
Une interprétation correcte des résultats d‘analyse est aussi importante pour le contrôle
de la qualité. L‘interprétation des résultats peut être subjective, en fonction de l‘individu
qui effectue le test. Exemple: les analyses chimiques faisant appel à des bandelettestest doivent avoir une correspondance de couleurs précise, basée sur l‘observation
visuelle.
Les personnes effectuant des analyses microbiologiques doivent être formées à la
lecture correcte des résultats car ils peuvent être plus compliqués à interpréter. La
Section 6 propose plus d‘informations sur la manière de lire les résultats d‘analyses
microbiologiques.
41
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3.7 Check-list pour le travail de terrain
Vous devez penser à emmener les éléments suivants lorsque vous allez prendre des
échantillons et effectuer des tests sur le terrain.
Pour l’échantillonnage
Récipients à échantillons (stérilisés), étiquettes et marqueurs.
Boîtes de transport et paquet de glace pour garder les échantillons au frais.
Rechanges pour tous ces éléments.
Pour la documentation
Stylos
Etiquettes d‘échantillons
Carnet de notes de terrain
Fiche de données
Pour l’analyse
Liste des tests à effectuer sur place
Procédures d‘analyse et manuels d‘utilisation des équipements
Equipement de test
Consommables (y compris eau distillée, solutions tampons pH, étalons et blancs)
Vérifier et étalonner tous les compteurs électroniques (pH, turbidimètre et
incubateur)
Trousse de soins
3.8 Santé et sécurité
Il est important de travailler en toute sécurité et d‘éviter les blessures lors de tests de
qualité de l‘eau. Il est de la responsabilité de l‘exécutant du projet de fournir
l‘équipement de sécurité, mais il est de la responsabilité de chaque individu d‘utiliser
l‘équipement correctement et de le demander s‘il n‘est pas mis à disposition.
L‘exécutant du projet doit également fournir une formation à la sécurité à quiconque
devant participer à l‘échantillonnage et l‘analyse de l‘eau.
De plus, le technicien doit connaitre tout danger ou risque particulier associé à des
produits chimiques particuliers comme l‘arsenic et le méthanol, et doit respecter les
consignes de sécurité.
Les échantillons et tout déchet produit lors du processus d‘analyse peuvent contenir
des agents pathogènes ou des produits chimiques dangereux pour la santé, et doivent
être correctement et soigneusement éliminés. Voir la Section 6 pour la manière de
traiter les déchets.
3.9 Résumé des points clés
La taille de l‘échantillon diffère selon qu‘il s‘agit d‘un petit ou d‘un grand projet
Il existe deux types de méthodes d‘échantillonnage : probabiliste et non probabiliste
42
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
L‘objectif de l‘échantillonnage d‘eau est de recueillir les échantillons dans les
conditions quotidiennes normales afin d‘obtenir un échantillon représentatif de la
source d‘eau.
De nombreux exécutants de projet s‘inquiètent de l‘efficacité d‘une technologie TDE
et veulent s‘assurer qu‘elle élimine effectivement les agents pathogènes de l‘eau
potable. Il ne vaut la peine d‘effectuer une analyse de la qualité de l‘eau que si la
technologie est actuellement correctement utilisée et entretenue. Les échantillons
ne doivent pas être recueillis pour toute technologie TDE ne remplissant pas les
conditions normales de fonctionnement.
Le nombre de bactéries dans un échantillon d‘eau décline rapidement 24 heures
après prélèvement. Les échantillons doivent être recueillis et placés dans la glace
ou dans un récipient isolé s‘ils ne peuvent être analysés sur-le-champ. Les
échantillons doivent être analysés le jour même et réfrigérés pendant la nuit si
nécessaire. Les échantillons vieux de plus de 30h ne doivent pas être testés.
Il y a une variabilité inhérente à toutes les techniques analytiques. En conséquence
le résultat d‘une analyse de qualité de l‘eau n‘est qu‘une meilleure estimation ou
approximation de la valeur réelle de ce qui est mesuré.
Il y a deux types d‘erreurs qui se produisent couramment durant l‘analyse de la
qualité de l‘eau : les erreurs aléatoires et les erreurs systématiques.
Que vous effectuiez des tests en laboratoire ou sur le terrain, un système de
contrôle de la qualité doit être mis en place afin de minimiser les erreurs.
Il est courant que des tests indépendants effectués sur un unique échantillon d‘eau,
avec la même méthode, produisent de résultats légèrement différents. Les résultats
de test varient le plus lorsque les micro-organismes sont présents en de très faibles
concentrations.
Il est de la responsabilité de l‘exécutant du projet de fournir l‘équipement de sécurité
et la formation à quiconque participe à la prise d‘échantillons et l‘analyse de l‘eau.
43
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
Résumé du Contrôle de la Qualité
Pendant l’échantillonnage
Etiqueter le récipient avant de prendre un échantillon d‘eau
Ne pas toucher l‘intérieur du récipient
Ne pas rincer le récipient
Ne pas poser le couvercle du récipient sur le sol pendant la prise d‘échantillon
Pendant l’analyse
Se laver les mains avant de commencer à travailler
Nettoyer régulièrement la zone de travail avec un désinfectant
Mettre le matériel de test dans un endroit propre
Ne jamais manger, fumer ou boire pendant que l‘on effectue des tests
Couvrir les blessures avec un pansement étanche ou porter des gants
Ne jamais toucher l‘intérieur du matériel (récipients à échantillons, boites de Pétri,
récipients à mesure)
Etalonner le matériel conformément aux instructions
S‘assurer que les réactifs ne sont pas périmés.
Pendant la stérilisation
Stériliser le matériel entre les utilisations
Faire bouillir le matériel en métal ou en verre pendant 15 minutes, OU
Le chauffer dans une cocotte-minute pendant 20 minutes, OU
Le chauffer dans un four à 180°C pendant 30 minutes
Analyse Microbiologique
Ne jamais toucher les éléments de l‘équipement de filtration comme le disque de
bronze et le collier.
Ne pas toucher les colonies avec les doigts ou tout autre objet courant comme un
stylo ou un crayon que vous pouvez utiliser ensuite pour autre chose
Ne pas effectuer d‘analyse microbiologique là où des aliments sont préparés
Ouvrir les boites de Pétri le moins longtemps possible
Si l‘analyse se fait sur plus d‘un type d‘échantillon d‘eau au même moment, tester le
moins contaminé d‘abord (ex : eau traitée, eau stockée, eau acheminée, eau de
source)
Eliminer correctement tous les déchets
Utiliser des échantillons multiples.
Santé et Sécurité
Former les techniciens à la sécurité
Fournir des équipements de sécurité aux techniciens
Identifier tout danger/risque particulier associé aux tests effectués (ex : arsenic,
méthanol)
Eliminer correctement les déchets pouvant contenir des agents pathogènes et/ou
des produits chimiques
44
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
3.10 Références
BCCDC Environmental Health Laboratory Services (2006). Safe Drinking Water: Public
Health Laboratory Surveillance Update. British Columbia, Canada. Disponible sur :
www.vch.ca/environmental/docs/water/safe_drinking_water.pdf
Life Water International (2004). Water Quality Testing: A Key to Avoiding Health Risks
Simple Test procedures for Rural Drinking Water Sources. Life Water International. San
Luis Obispo, USA. Disponible sur :
www.medrix.org/SafeWater/Lifewater%20WaterTesting%20040625.pdf
Schoenbach, V.J., Schildkraut, J. and W. Rosamond (2004) Sources of Error.
Disponible sur : www.epidemiolog.net/evolving/SourcesofError.pdf
Thompson T, Farwell J., Kunikane S., Jackson D., Appleyard S.,Callan P, Bartram J
and P. Kingston (2007). Chemical Safety of Drinking-water: Assessing Priorities for Risk
Management, World Health Organisation, Geneva Switzerland. Disponible sur :
http://whqlibdoc.who.int/publications/2007/9789241546768_eng.pdf
World Health Organization (1997). Guidelines for Drinking Water Quality, Volume 3,
Surveillance and Control of Community Supplies, Geneva. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/gdwq2v1/en/index2.html
45
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson Section 3 Echantillonnage et Contrôle de Qualité
46
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4. Analyse des contaminants physiques
Les caractéristiques physiques de l‘eau de boisson sont généralement des critères que l‘on
peut mesurer avec nos propres sens : turbidité, couleur, goût, odeur et température. En
général, nous jugeons que l‘eau de boisson a de bonnes qualités physiques si elle est claire, a
bon goût, n‘a pas d‘odeur et est fraîche.
4.1 Directives de l’OMS pour les paramètres physiques
L‘apparence, le goût et l‘odeur de l‘eau de boisson doivent être acceptables pour le
consommateur. Le tableau ci-dessous montre les paramètres physiques des directives de
l‘OMS pour la qualité de l‘eau de boisson.
Directives de l’OMS pour la qualité de l’eau de boisson : Physique
Paramètre
Couleur
Odeur
Température
Turbidité
Directive de l’OMS
Valeur esthétique de < 15 Unités de Couleur
Vraie (UCV)
Esthétique seulement, aucune valeur proposée
pour la santé
Esthétique seulement, aucune valeur proposée
pour la santé
< 5 NTU
(OMS, 2007)
4.2 Effets potentiels sur la santé
Les contaminants physiques n‘ont généralement pas eux-mêmes d‘effet direct sur la santé;
cependant leur présence peut être associée à un risque plus grand de contamination
microbiologique ou chimique, pouvant être dangereuse pour la santé humaine. Par exemple,
des niveaux de turbidité élevés sont souvent associés à des niveaux importants d‘agents
pathogènes responsables de maladies comme les virus, les parasites et certaines bactéries
(OMS, 2007).
4.3 Méthodes d’analyse
Les échantillons d‘eau de boisson peuvent être analysés pour les paramètres physiques
suivants : couleur, odeur, goût, température et turbidité. Un formulaire d‘enregistrement des
données pour l‘analyse de qualité de l‘eau est disponible dans l‘Annexe 5.
4.3.1 Couleur
La couleur de l‘eau de boisson peut être influencée par la présence de substances organiques
colorées et de certains métaux comme le fer, le manganèse et le cuivre. En général, la couleur
d‘un échantillon d‘eau est évaluée par simple observation visuelle. Elle peut aussi être mesurée
par comparaison visuelle avec une série de solutions standards.
47
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4.3.2 Odeur et goût
En général, l‘odeur et le goût sont évalués par observation. Lorsque vous sentez un échantillon
d‘eau d‘une source inconnue, ne respirez pas l‘odeur directement. Utilisez votre main pour
porter délicatement les vapeurs à votre nez. Ne buvez jamais un échantillon d‘une source
inconnue.
4.3.3 Température
On utilise un thermomètre pour mesurer la température de l‘eau.
4.3.4 Turbidité
La turbidité est l‘opacité de l‘eau provoquée par des particules en suspension. Une turbidité
élevée signifie que l‘opacité est importante. La turbidité est habituellement provoquée par des
particules de sable, de limon et d‘argile en suspension.
Les néphélomètres mesurent l‘intensité de la lumière diffractée par les particules en
suspension. Le résultat est une mesure de la turbidité en unités néphélométriques de turbidité
(NTU). La directive de l‘OMS pour la turbidité de l‘eau de boisson est de moins de 5 NTU.
Un test simple pour mesurer la turbidité consiste à utiliser une bouteille en plastique translucide
de deux litres remplie d‘un échantillon d‘eau. Placez-la au-dessus d‘un gros symbole comme le
logo de CAWST sur ce manuel. Si vous voyez le logo depuis le haut de la bouteille, l‘eau a
probablement une turbidité inférieure à 50 NTU.
Les tubes à turbidité sont une autre méthode simple et bon marché d‘estimer visuellement les
NTU. Les kits d‘analyse portables Delagua et Wagtech contiennent des tubes à turbidité, ou
vous pouvez en construire un grâce aux instructions suivantes.
Équipement requis (pour faire trois tubes) :
Un tuyau en plastique clair de 244 cm (ex : tubes utilisés pour maintenir des ampoules de
néons)
3 disques de plexiglas blanc de 1,43 à 1,6 cm
3 disques de plexiglas de 3,8 cm
Couteau ou ciseaux tranchants
Marqueur indélébile ou ruban adhésif noir
Mastic en plexiglas
Mètre ou règle
1. Avec le couteau, coupez le tube en plastique en trois morceaux de même longueur.
2. Insérez le disque de plexiglas blanc de 1,43 à 1,6 cm à une extrémité et scellez avec du
mastic en plexiglas. Si le disque a un trou au milieu, bouchez-le avec du mastic (Note : il
faudra sans doute mettre du mastic plusieurs fois pour boucher tous les interstices. Un
moyen simple de vérifier si davantage de mastic est nécessaire consiste à souffler dans le
tube à l‘extrémité opposée au disque et sentir si l‘air s‘échappe par l‘autre extrémité).
3. Avec le marqueur ou l‘adhésif noir, coloriez la moitié du disque de plexiglas blanc ou
coloriez deux quartiers opposés, comme un disque Secchi.
48
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4. Lâchez le disque blanc et noir dans le tube.
5. En commençant au-dessus de la mire, dessinez une ligne autour du tube, en laissant un
espace dans la ligne circulaire pour une étiquette.
6. Comme montré dans l‘illustration, dessinez des lignes au-dessus de la mire en fonction du
tableau suivant.
Notez que les étiquettes d‘unité de turbidité ne sont pas toujours disposées régulièrement, vous
ne pouvez donc pas estimer les NTU entre les lignes du tube à turbidité (Peterson).
Hauteurs de ligne sur le tube en plastique
Ligne
Distance au-dessus de
la mire (cm)
Unités de turbidité
(NTU approximatives)
1
7,3025
200
2
11,43
100
3
19,05
50
4
31,115
20
5
43,18
15
6
52,705
10
Il existe aussi différents types de turbidimètres électroniques que vous pouvez acheter à des
entreprises comme Hach et Wagtech. Un turbidimètre fonctionne sur pile ou sur alimentation
externe et donne un affichage numérique du niveau de turbidité. Bien qu‘il soit plus cher et
fragile, le turbidimètre donne des résultats plus précis. Il est capable de mesurer une large
plage de niveaux de turbidité et est utile pour mesurer l‘eau filtrée dont le niveau peut être
inférieur à 10 NTU.
Turbidimètre Wagtech
(Wagtech)
49
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4.4 Interprétation des résultats d’analyse
En général, nous jugeons que l‘eau de boisson a de bonnes qualités physiques si elle est
claire, a bon goût, n‘a pas d‘odeur et est fraîche.
4.4.1 Couleur
Des niveaux de couleur supérieurs à 15 UCV peuvent être détectés dans un verre d‘eau par la
plupart des gens, bien qu‘ils ne présentent généralement pas de risque pour la santé. La
couleur de l‘eau de boisson peut être influencée par une ou plusieurs raisons. Elle peut être
influencée par la présence de :
Matière organique naturelle et végétation, comme les feuilles et les écorces
Métaux comme le fer, le manganèse et le cuivre, qui sont abondants dans la nature et sont
naturellement colorés (voir Section 5.6 pour davantage d‘information sur l‘analyse de
produits chimiques)
Déchets industriels très colorés, les plus courants étant des déchets de chair, papier et
textile.
Observations sur la couleur
Observations
Contaminants possibles
Mousseux
Détergents
Noir
Manganèse, croissances bactériennes
Marron, jaune ou rouge
Fer
Marron foncé ou jaune
Tanins et pigments de végétation
Dépôts blancs ou tartre
Dureté, métaux dissous
(Adapté de Singh et al., 2003)
La couleur de l‘eau de surface est surtout influencée par la matière organique naturelle. En
général, l‘eau de surface dure est moins colorée que l‘eau douce. La couleur de l‘eau
souterraine est généralement due à la présence de métaux, comme le fer, le manganèse et le
cuivre. Dans certaines régions, notamment celles où l‘on trouve du calcaire, la couleur de l‘eau
souterraine des puits profonds comme peu profonds peut être causée par de la matière
organique naturelle (Santé Canada, 1995).
La présence d‘une couleur dans l‘eau peut avoir un effet sur la mesure de la turbidité. De
même, une couleur modérée dans certains types d‘eau peut avoir un effet indésirable sur
l‘élimination de la turbidité par coagulation et sédimentation (Santé Canada 1995).
L‘eau colorée par de la matière organique peut aussi diminuer l‘efficacité de la désinfection au
chlore et rendre difficile la production de chlore libre résiduel.
50
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4.4.2 Odeur et goût
Bien que le goût et l‘odeur ne soient pas des paramètres présentant un danger pour la santé, ils
sont peut-être les caractéristiques les plus importantes de l‘eau de boisson du point de vue de
l‘utilisateur. Il est presque impossible de convaincre les gens que l‘eau est potable si elle sent
mauvais ou a mauvais goût. Un mauvais goût ou une mauvaise odeur peut inciter les gens à
rejeter l‘eau au profit d‘une autre.
Un exemple fréquent est le chlore. Les gens n‘aiment en général pas le goût et l‘odeur de l‘eau
trop chlorée (dans le contexte d‘un nouvel approvisionnement en eau ou d‘un projet de
chloration domestique), et préféreront revenir à une source d‘eau de boisson peut-être
contaminée. Un conseil sur le dosage approprié et une sensibilisation doivent toujours
accompagner l‘approvisionnement en eau chlorée.
Des puits récemment forés dans des sols avec des fortes concentrations en fer, ou qui n‘ont
pas été correctement désinfectés après le forage, peuvent développer une odeur et un goût
avec le temps. Le puits pourrait finalement être abandonné. Un scénario similaire peut se
produire avec des aquifères salins (salés).
Bien que le goût et l‘odeur eux-mêmes ne présentent pas de risque pour la santé, ils peuvent
indiquer une contamination chimique ou biologique, notamment lorsqu‘un changement se
produit rapidement. Un mauvais goût ou une mauvaise odeur peut signifier que davantage
d‘analyses sont nécessaires.
Observations sur l’odeur
Observations sur
l’odeur
Contaminants possibles
Terreuse, vieille,
moisie
Les plus fréquemment rencontrées
Peuvent être détectés seulement après l‘ajout de
chlore
Peuvent être produites par des bactéries
spécifiques appelées actinomycètes
De très faibles concentrations peuvent provoquer
des plaintes
Herbe, foin, paille, bois
Souvent associées aux dérivés des algues et
parfois qualifiées de végétation pourrie
Marécageuse, fosse
septique, œuf pourri
Très déplaisante
Souffre naturel ou produit par l‘homme
Chlore
Chlore résiduel après désinfection
(Adapté du Gouvernement de l‘Île-du-Prince-Édouard)
4.4.3 Température
La température n‘a aucune signification en termes de contamination. Cependant, nous
préférons habituellement l‘eau fraîche à l‘eau tiède. Une température élevée de l‘eau (20 –
51
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
30 °C) peut aussi favoriser la croissance des microorganismes et entraîner des problèmes de
goût, d‘odeur, de couleur et de corrosion. La température adéquate de l‘eau de boisson se situe
entre 4 et 10 °C, et les températures supérieures à 25 °C sont généralement très désagréables.
4.4.4 Turbidité
La turbidité est généralement provoquée par des particules de sable, limon et argile en
suspension, qui ne sont pas dangereuses en faibles quantités. Cependant, de plus hauts
niveaux de turbidité sont souvent associés à de plus hauts niveaux de virus, parasites et
certaines bactéries car ils peuvent parfois se fixer aux impuretés dans l‘eau. Nous devons donc
faire attention à l‘eau turbide car elle contient en général davantage d‘agents pathogènes, et la
boire augmente les chances de tomber malade.
L‘eau de boisson doit avoir une turbidité inférieure à 5 NTU. Si elle est supérieure, il faut
effectuer une sédimentation et/ou filtration pour en réduire le niveau. Le graphe ci-dessous
montre comment la contamination microbiologique (indiquée par E. Coli) peut augmenter avec
la turbidité.
Relation entre niveau de turbidité et présence d’E. Coli dans la source d’eau
La turbidité est également un facteur clé dans le fonctionnement de différentes technologies
TED. L‘eau avec un niveau de turbidité supérieur à 50 NTU doit être sédimentée ou tamisée
avant de passer dans un filtre biosable ou céramique. La turbidité doit être très faible (moins de
30 NTU) pour que le chlore ou SODIS puissent efficacement désinfecter l‘eau.
52
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4.5 Résumé des points clés
Les caractéristiques physiques de l‘eau de boisson sont en général des critères que l‘ont
peut mesurer avec nos propres sens : turbidité, couleur, goût, odeur et température
En général, nous jugeons que l‘eau de boisson a de bonnes qualités physiques si elle est
claire, a bon goût, n‘a pas d‘odeur et est fraîche.
Les contaminants physiques n‘ont généralement pas eux-mêmes d‘effet direct sur la santé;
cependant leur présence peut être liée à un risque plus élevé de contamination
microbiologique ou chimique pouvant être dangereuse pour la santé humaine.
La turbidité est l‘opacité de l‘eau provoquée par des particules de sable, limon et argile en
suspension, qui ne sont pas dangereuses en faibles quantités. Des niveaux de turbidité plus
élevés sont souvent associés à de plus hauts niveaux de virus, parasites et certaines
bactéries. Dans la mesure où les agents pathogènes sont la principale source de maladies
liées à l‘eau, nous devons être prudents avec l‘eau turbide.
La turbidité de la source d‘eau est aussi un facteur clé dans le fonctionnement de
différentes technologies TED. L‘eau ayant un niveau de turbidité supérieur à 50 NTU doit
être sédimentée ou tamisée avant de passer dans un filtre biosable ou céramique. La
turbidité doit être très faible (moins de 30 NTU) pour que le chlore ou SODIS puissent
désinfecter efficacement l‘eau de boisson.
53
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
4.6 Références
Gouvernement de l‘Île-du-Prince-Édouard. Taste and Odour. Environment, Energy and
Forestry, Canada. Disponible sur :
www.gov.pe.ca/envengfor/index.php3?number=43848&lang=E
Santé Canada (1995). Couleur et qualité de l‘eau, Santé de l‘environnement et du milieu de
travail.. Disponible sur : http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/colour-couleur/indexfra.php
Peterson, J. (nd) UWEX Environmental Resources Center, University of Wisconsin-Madison,
USA. Disponible sur : http://clean-water.uwex.edu/wav/monitoring/turbidity/tubedirections.htm
Wagtech International (2006). An Introduction to Portable Water Quality Testing.
Disponible sur : www.wagtech.co.uk
Organisation mondiale de la Santé (2007). Chemical Safety of Drinking-water: Assessing
Priorities for Risk Management. Genève, Suisse. Disponible sur :
http://whqlibdoc.who.int/publications/2007/9789241546768_eng.pdf
54
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
Mission : Autoévaluation
1. Quelle est la directive de l‘OMS pour la turbidité? À quoi sont souvent associés de plus
hauts niveaux de turbidité?
2. a) Que doit-on faire avec de l‘eau ayant un niveau de turbidité supérieur à 50 NTU?
b) Pour que le chlore et SODIS fonctionnent efficacement, quel doit être le niveau de turbidité?
3. a) Quel est le principal risque que présente une eau ayant un mauvais goût ou une mauvaise
odeur?
b) Comment interprétez-vous la qualité de l‘eau si elle a une odeur d‘œuf pourri?
4. a) Pourquoi l‘eau de boisson peut-elle être colorée?
b) Qu‘indique une couleur jaune ou rougeâtre?
Réponses :
Question 1 (Voir Section 4.4.4)
Question 2 (Voir Section 4.4.4)
Question 3 (Voir Section 4.4.2)
Question 4 (Voir Section 4.4.1)
55
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 4 - Contaminants physiques
56
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5 Analyse des Contaminants Chimiques
L‘eau peut contenir des produits chimiques bénéfiques ou nocifs pour notre santé. De
nombreux produits chimiques arrivent jusque dans notre eau potable par l‘effet de processus
naturels et l‘activité humaine. Les produits chimiques naturels, tels que l‘arsenic, le fluorure,
le soufre, le calcium et le magnésium, sont généralement présents dans les eaux
souterraines. L‘activité humaine peut ajouter d‘autres produits chimiques tels l‘azote, le
phosphore et les pesticides dans nos eaux souterraines, de surface et de pluie. De
nombreux pays en développement connaissent un accroissement de l‘activité industrielle
sans un respect strict des lois et règlements sur l‘environnement. En conséquence, les
sources d‘eau sont de plus en plus contaminées par les déchets chimiques industriels.
Bien que la contamination microbiologique soit la principale menace pour la santé publique,
la contamination chimique peut être une préoccupation majeure dans certains cas. L‘eau
peut être chimiquement polluée par des causes naturelles (ex : l‘arsenic, le fluorure) ou par
l‘activité humaine (ex : nitrates, métaux lourds, pesticides).
(UNICEF, 2008)
Les problèmes de santé liés aux produits chimiques dans l‘eau potable sont principalement
ceux dont les effets apparaissent après une exposition à long terme. La gravité de ces effets
sur la santé dépend du produit chimique et de sa concentration, ainsi que de la durée
d‘exposition. Il n‘existe que quelques produits chimiques pouvant causer des problèmes de
santé à la suite d‘une seule exposition, à moins que ce soit une contamination accidentelle
massive d‘une réserve d‘eau potable (OMS, 2006).
De nombreux produits chimiques peuvent se trouver dans l‘eau potable ; cependant seuls
quelques uns peuvent causer des problèmes de santé à grande échelle. L‘arsenic et le
fluorure sont en général les produits chimiques dont on se préoccupe le plus dans les pays
en développement. D‘autres produits chimiques, tels les nitrates et les nitrites, le plomb et
l‘uranium, peuvent aussi constituer un problème dans certaines conditions (OMS, 2006).
La contamination chimique n‘est souvent remarquée qu‘au moment où une maladie
chronique apparait à la suite d‘une longue exposition. A ce moment, il peut être trop tard
pour changer la source d‘eau, c‘est pourquoi l‘eau doit être analysée au préalable pour
détecter les produits chimiques dès le début.
(UNICEF, 2008)
La contamination chimique naturelle évolue rarement dans une source d‘eau donnée.
L‘analyse pour identifier une contamination chimique est donc effectuée moins fréquemment,
ou seulement lors de la mise à disposition d‘une nouvelle source d‘eau.
Les technologies TED ont besoin d‘être adaptées pour éliminer un maximum de polluants
chimiques de l‘eau potable. L‘analyse de qualité de l‘eau peut donc être effectuée à la
source pour permettre d‘identifier la technologie TED efficace et appropriée à une zone
particulière.
57
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.1 Directives de l’OMS pour les Contaminants Chimiques
L‘eau ―pure‖ n‘existe pas en réalité dans la nature, car toutes les eaux contiennent
naturellement des produits chimiques ayant filtré dans l‘environnement. Dans la plupart des
cas, les niveaux de produits chimiques naturels sont bénéfiques ou ont des conséquences
minimes. Il existe aussi des produits chimiques créés par l‘homme qui peuvent contaminer
l‘eau et nuire à sa capacité à être utilisée. Les sources de contaminants chimiques peuvent
être réparties dans les cinq groupes suivants :
Sources de Contamination Chimique
Origine du Produit
Chimique
Exemples
Roches et sols
Naturellement présents
Activités agricoles
Communautés humaines
Activités industrielles
Traitement et distribution
d‘eau
Epandage de fumier,
d‘engrais et de pesticides ;
pratiques d‘élevage
intensif
Égouts et évacuation des
eaux usées,
ruissellements urbain,
fuites de carburant
Fabrication, transformation
et exploitation minière
Produits chimiques de
traitement de l‘eau,
corrosion et infiltration des
réservoirs de stockage et
des tuyaux
Produits Chimiques
Arsenic, Baryum, Bore,
Chrome, Fluorure,
Manganèse, Molybdène,
Sélénium, Sodium, Sulfate
et Uranium
Ammoniac, Nitrate, Nitrite
Nitrate, ammoniac, métaux
lourds, pesticides, autres
produits chimiques
organiques
Antimoine, Cadmium,
Cyanure, Plomb, Nickel,
Mercure
Aluminium, Chlore, Iode,
Argent, Zinc
(OMS, 2004)
Les risqué associés à l‘eau chimiquement contaminée sont identifiés à travers le processus
complet d‘analyse d‘échantillons d‘eau. Une fois qu‘un contaminant a été identifié, il est
possible de déterminer les effets qu‘il aura sur la santé humaine en faisant appel à des
études déjà effectuées. Cependant, la plupart des pays en développement n‘ont pas les
ressources nécessaires à l‘acquisition de cette connaissance. Alors, pourquoi en parlonsnous ?
L‘OMS a constitué un ensemble de directives sur l‘eau potable, à partir d‘études et
d‘expériences, afin de définir les concentrations maximales recommandées des produits
chimiques dans l‘eau potable.
58
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Les Directives de l‘OMS ont été définies en fonction d‘une dose journalière admissible (DJA)
de contaminants. Une DJA varie en fonction de la masse corporelle et de la quantité d‘eau
potable consommée (OMS, 2006).
L‘Annexe 9 résume les Directives de l‘OMS pour les contaminants chimiques.
5.2 Paramètres Chimiques Couramment Analysés
Les paramètres chimiques les plus courants ainsi que leurs effets sur la santé sont
présentés dans les paragraphes suivants. L‘Annexe 9 résume les Directives de l‘OMS pour
les contaminants chimiques et leurs effets sur la santé.
5.2.1 Arsenic
L‘arsenic est naturellement présent dans les eaux souterraines et dans certaines eaux de
surface. C‘est l‘un des principaux problèmes chimiques dans les pays en développement.
L‘OMS considère le dépistage de l‘arsenic dans les sources d‘eau potable comme une priorité
(OMS, 2006).
Des niveaux élevés d‘arsenic peuvent êtres naturellement présents dans l‘eau des puits
profonds dans plus de 30 pays, dont l‘Inde, le Népal, le Bangladesh, l‘Indonésie, le Cambodge,
le Vietnam, le Laos, le Mexique, le Nicaragua, le Salvador et le Brésil. Rien qu‘en Asie du Sud,
on estime que 60 à 100 millions de personnes sont affectées par des niveaux dangereux
d‘arsenic dans leur eau potable. Le Bangladesh est le plus sévèrement touché, avec 35 à 60
millions de personnes sur 130 millions d‘habitants exposées à une eau contaminée à l‘arsenic.
L‘arsenic est probablement présent dans d‘autres zones où des analyses poussées devraient
être effectuées.
L‘arsenic est un poison, et si des gens boivent de l‘eau ou mangent de la nourriture contaminée
à l‘arsenic durant plusieurs années, ils développent des problèmes de santé chroniques
appelés arsenicisme.
La mélanose est le premier symptôme d‘une consommation sur plusieurs années d‘eau
contaminée à l‘arsenic. La mélanose consiste en des taches claires ou sombres sur la peau de
l‘individu, souvent sur la poitrine, le dos ou les paumes de la main. L‘étape suivante est le
développement de gonflements de corne sur les paumes et les pieds, appelé kératose. Cette
consommation excessive peut entrainer ensuite un cancer des poumons, de la vessie, des
reins, de la peau, du foie, ou de la prostate. L‘arsenic peut aussi provoquer des maladies
vasculaires, des effets neurologiques, et des anomalies de développement chez les
nourrissons.
L‘arsenicisme peut être en partie inversé et traité aux premiers stades, en s‘assurant que les
individus cessent de boire l‘eau contaminée et en améliorant leur alimentation. Il n‘y a
actuellement pas de traitement efficace contre l‘empoisonnement à l‘arsenic. La seule
protection est de boire de l‘eau ayant des niveaux non dangereux d‘arsenic.
Selon le PNUD (2006), le coût estimé en vies humaines sur les 50 prochaines années est de
300 000 morts par le cancer et 2,5 millions de cas d‘empoisonnement à l‘arsenic.
59
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.2.2 Chlore
Le chlore est largement utilisé pour désinfecter l‘eau potable comme dernière étape du
traitement de l‘eau. La désinfection chimique utilisant le chlore a l‘avantage d‘être
relativement rapide, simple, et bon marché. Elle permet également de conserver un résidu
de chlore qui apporte une certaine protection contre une contamination ultérieure.
Trois choses peuvent se produire lorsque du chlore est ajouté à l‘eau :
1. Une partie du chlore – dite consommée – réagit avec la matière organique puis les
agents pathogènes et les tue.
2. Une partie du chlore – dite combinée – réagit avec d‘autre matière organique et
forme de nouveaux composés chlorés.
3. Le chlore en excès qui n‘est pas consommé ou combiné reste dans l‘eau. Il est
qualifié de chlore résiduel libre (CRL).
L‘objectif de la chloration est d‘ajouter suffisamment de chlore pour qu‘il reste 0,2-0,5 mg/L
de CRL après une demi-heure de contact. Les facteurs influençant l‘efficacité du chlore
comme désinfectant sont la concentration, la durée de contact, le pH, la température et la
présence de matière organique dans l‘eau. Tous ces facteurs peuvent varier au jour le jour et
selon les saisons.
5.2.3 Fluorure
Le fluorure est naturellement présent dans les eaux souterraines et dans certaines eaux de
surface. L‘eau potable est généralement la principale source d‘exposition au fluorure, tandis
que l‘alimentation et la combustion de charbon fluoré sont également des causes majeures
dans certaines régions.
Des niveaux élevés de fluorure sont naturellement présents dans de nombreuses régions du
monde, dont l‘Afrique, la Méditerranée Orientale, et l‘Asie du Sud. L‘une des zones de haute
teneur en fluorure les plus connues s‘étend de la Turquie vers l‘Irak, l‘Iran, l‘Afghanistan,
l‘Inde, la Thaïlande du nord et la Chine. Cependant, il existe de nombreuses autres régions
dont les sources d‘eau contiennent des niveaux élevés en fluorure et qui présentent un
risque pour ceux qui boivent l‘eau, notamment des parties de la vallée du rift africain. Le
fluorure est probablement présents en d‘autres lieux où des analyses devraient être
effectuées.
Une faible quantité de fluorure dans l‘eau est en général bénéfique au renforcement des
dents des individus et éviter les caries. Le fluorure est ajouté dans le but de protéger les
dents dans les systèmes d‘eau de certaines villes et dans des produits de consommation
comme les dentifrices et bains de bouche.
A des doses plus importantes sur une longue durée, il peut provoque une fluorose dentaire
et abîmer les dents des personnes en les tachant et les piquant. Au bout de nombreuses
années, le fluorure peut s‘accumuler dans les os, provoquant une fluorose osseuse dont les
effets se traduisent par une raideur et des douleurs au niveau des articulations. Dans les cas
graves, il peut provoquer une modification de la structure osseuse et des paralysies. C‘est
pour les nourrissons et les jeunes enfants que des niveaux élevés de fluorure présentent le
plus de risques, car leurs corps est en train de grandir et de se développer.
60
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Actuellement il n‘existe pas de traitement efficace pour la fluorose —la seule protection
consiste à boire de l‘eau présentant des niveaux non dangereux de fluorure.
5.2.4 Nitrates et Nitrites
Le nitrate et le nitrite sont des produits chimiques naturellement présents dans
l‘environnement et qui font partie du cycle de l‘azote. Le nitrate est fréquemment utilisé dans
les engrais et pour l‘agriculture. Le nitrite sert de conservateur alimentaire, notamment dans
la charcuterie.
Le nitrate des eaux souterraines et de surface est habituellement faiblement concentré, mais
peut atteindre des niveaux élevés en cas de fuite ou ruissellement d‘engrais, ou de
contamination par des excréments humains ou animaux. Le nitrite se forme du résultat de
l‘activité microbienne et peut être présent de manière intermittente.
De hauts niveaux de nitrate et nitrite peuvent provoquer de graves maladies lors d‘une
exposition prolongée. Le principal problème de santé est la méthémoglobinémie ou
syndrome du bébé bleu, qui se produit lorsque des nourrissons sont alimentés au biberon
avec un lait en poudre préparé avec de l‘eau potable. Cela leur provoque des difficultés
respiratoires, et leur peau vire au bleu en raison d‘un manque d‘oxygène. Il s‘agit d‘une
maladie grave pouvant parfois conduire à la mort.
5.2.5 Fer
Le fer peut être naturellement présent dans les eaux souterraines et dans certaines eaux de
surface (comme les ruisseaux, rivières et puits peu profonds). Certaines régions du monde
présentent des taux naturellement élevés de fer dans leurs eaux souterraines. Le fer peut
aussi se trouver dans l‘eau potable ayant passé par des tuyaux en fonte ou acier rouillés.
Le fer peut se présenter sous deux formes dans l‘eau : dissous et en suspension. Si l‘eau
souterraine vient d‘un puits tubé profond, le fer peut être dissous et invisible. Cependant, une
fois qu‘il est exposé à l‘air, le fer change généralement la couleur de l‘eau en noir ou orange.
Si l‘eau de surface contient du fer, elle aura une couleur rouge-orangée en raison des
particules en suspension.
Consommer de l‘eau ayant de fortes concentrations en fer ne rendra pas malade. Le fer,
cependant, peut changer la couleur de l‘eau et conduire les gens à ne pas l‘utiliser au profit
d‘une autre source d‘eau qui, elle, peut-être contaminée.
5.2.6 Manganèse
Le manganèse peut être naturellement présent dans les eaux souterraines et de surface, et il
accompagne généralement le fer. Cependant, certaines activités humaines peuvent aussi
être responsables d‘une contamination de l‘eau par le manganèse dans certaines régions.
Le manganèse peut se présenter sous deux formes dans l‘eau : dissous et en suspension. Si
l‘eau souterraine vient d‘un puits tubé profond, le manganèse peut être dissous et invisible.
Dans les eaux de surface, le manganèse peut être dissous ou en suspension. Une eau ayant
un taux élevé de manganèse en suspension présente habituellement une couleur noire, ou
contient des flocons noirs.
61
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Les gens ont besoin de faibles quantités de manganèse pour rester en bonne santé, et
l‘alimentation en est la principale source. Cependant, trop ou trop peu de manganèse peut
avoir des effets néfastes sur la santé.
Des niveaux élevés de manganèse peuvent en revanche donner à l‘eau une couleur noire et
inciter les gens à ne pas l‘utiliser et à choisir une autre source d‘eau qui, elle, peut-être
contaminée.
5.2.7 Plomb
La contamination au plomb est due à des sources humaines plutôt que naturelles. Les
activités minières et les mines abandonnées peuvent provoquer une contamination au plomb
des sources environnantes. L‘utilisation de tuyaux en plomb peut aussi conduire à des
niveaux de plomb élevés dans l‘eau potable.
Une exposition sur le long terme à de faibles niveaux de plomb peut provoquer des effets
neurologiques néfastes, notamment chez les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes
enceintes. L‘exposition au plomb est plus grave pour les nourrissons et les jeunes enfants
car ils absorbent le plomb plus facilement que les adultes et sont plus sensibles à ses effets
nocifs. Une exposition à des niveaux mêmes faibles peut affecter le développement
intellectuel, le comportement, la taille et l‘audition des nourrissons (Environnement Canada,
2004).
5.2.8 pH
Le pH est la mesure de l‘acidité ou de l‘alcalinité de l‘eau. Le pH de l‘eau potable se situe en
général entre 6,5 et 8,0. L‘eau à 25°C (80°F) avec un pH inférieur à 7,0 est considérée acide,
tandis qu‘avec un pH supérieur à 7,0 elle est considéré basique (alcaline). Lorsque le pH est
de 7,0, elle est dite neutre.
Le pH de l‘eau d‘un ruisseau, d‘une rivière, d‘un lac ou d‘un écoulement souterrain va varier
en fonction de différents paramètres : la source de l‘eau, le type de sol, de substrat rocheux
et de végétation à travers lesquels elle voyage, les types de contaminants qu‘elle croise sur
son chemin, et même le niveau de brassage et d‘aération résultant des turbulences dans son
écoulement. Les effets d‘un type particulier de pollution de l‘eau sur les plantes et animaux
peuvent varier considérablement.
62
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
L‘OMS ne propose aucune directive de santé concernant le pH. Bien que le pH n‘ait
généralement pas d‘impact direct sur les consommateurs, il est l‘un des plus importants
paramètres de qualité de l‘eau pour le TED. Par exemple, pour une désinfection efficace au
chlore, le pH doit être de préférence inférieur à 8.
5.2.9 Solides Dissous Totaux (Total Dissolved Solids — TDS)
Les solides dissous totaux (TDS) sont constitués par des sels inorganiques (principalement
le chlorure de sodium, le calcium, le magnésium et le potassium) et de faibles quantités de
matière organique dissous dans l‘eau. Certaines régions du monde présentent des taux
naturellement élevés de TDS dans leur eau potable.
Les TDS dans l‘eau potable proviennent de sources naturelles, des égouts, des
ruissellements urbains et des eaux usées industrielles. Des aquifères saumâtres ou salins
peuvent exister naturellement ou se former avec le temps dans les régions côtières où l‘eau
de mer s‘infiltre en raison de la baisse de profondeur des aquifères.
L‘eau potable ayant des concentrations élevées de solides dissous totaux ne rendra pas
malade.
63
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Bien qu‘il n‘y ait pas de problème de santé direct, les concentrations en TDS supérieures à
1200 mg/L (ex : eau saumâtre ou saline) provoquent un goût amer ou salé. Certaines
personnes perçoivent un goût salé dans l‘eau à de niveaux d‘environ 500 mg/L, ce qui peut
les inciter à ne pas l‘utiliser et à choisir une autre source d‘eau à la place, peut-être
contaminée.
L‘eau ayant une concentration extrêmement faible en TDS (ex : eau de pluie) peut aussi être
inacceptable en raison de son goût fade.
La conductivité électrique (CE) d‘une substance se définit comme sa capacité à conduire ou
transmettre l‘électricité. La présence de produits chimiques (comme les ions calcium et
magnésium) donne cette capacité à l‘eau. L‘analyse de la CE ne donne pas d‘information
spécifique concernant les produits chimiques présents dans l‘eau, mais elle donne une
estimation des TDS. La CE de l‘eau est donc une mesure indirecte des produits chimiques
dissous.
TDS (mg/L ou ppm) = CE ( S/cm) x 0,67
64
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.3 Méthodes d’Analyse
Il existe plusieurs facteurs à prendre en compte lors de la sélection d‘une méthode d‘analyse
appropriée, dont :
Les ressources disponibles
Les niveaux de sensibilité et spécificité requis
Les compétences techniques
Le lieu géographique
Le type et l‘objet des résultats demandés.
Les analyses en laboratoire et sur le terrain sont les deux principales méthodes utilisées par
les organisations gouvernementales et non gouvernementales. Les ONG ont tendance à
favoriser un kit de terrain portable pour leurs analyses chimiques, tandis que les instituts
gouvernementaux, les centres de recherche et les universités préfèrent habituellement avoir
recours à l‘analyse en laboratoire qui permet d‘obtenir des résultats plus précis. Le tableau
suivant liste les recommandations de l‘UNICEF pour des méthodes et des équipements
d‘analyse appropriés.
Méthodes d’Analyse Recommandées pour Différents Produits Chimiques
Produit Chimique
Ph
Ammoniac
Antimoine
Arsenic
Baryum
Bore
Cadmium
Chlore (Libre)
Chlorure
Chrome
Cuivre
Cyanures
Fluorure
Fer
Plomb
Manganèse
Mercure
Molybdène
Nickel
Nitrates
Nitrites
Argent
Sélénium
TDS
Uranium
Méthode d’Analyse Recommandée
Bandelettes test, compteur numérique
Bandelettes test, laboratoire
Laboratoire
Laboratoire, méthode de Gutzeit (Arsenator numérique et
visuel)
Laboratoire
Laboratoire
Laboratoire
Comparateur, bandelettes test, photomètre
Bandelettes test, laboratoire
Colorimètre de poche, photomètre
Disque coloré, colorimètre, laboratoire
Disque coloré, colorimètre, laboratoire
Colorimètre, photomètre
Disque coloré, colorimètre, laboratoire
Colorimètre, laboratoire
Colorimètre, laboratoire
Laboratoire
Laboratoire
Colorimètre, laboratoire
Bandelettes test, disque coloré, colorimètre, photomètre
Bandelettes test, disque coloré, colorimètre, photomètre
Laboratoire
Laboratoire
Compteur numérique
Laboratoire
(UNICEF, 2003)
65
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.3.1 Méthodes d’Analyse en Laboratoire
Les méthodes suivantes sont généralement utilisées pour analyser les contaminants
chimiques en laboratoire.
Méthode Colorimétrique
Cette méthode est basée sur la mesure de l‘intensité de la couleur du produit d‘une réaction
ou d‘un produit chimique coloré cible. L‘absorbance optique est mesurée en utilisant une
lumière de longueur d‘onde adaptée. La concentration est déterminée grâce à une courbe
d‘étalonnage obtenue par des concentrations connues du déterminant.
Spectrométrie d’Absorption Atomique (SAA)
Cette méthode est utilisée pour analyser la présence de métaux. La Spectrométrie
d‘Absorption Atomique (SAA) est basée sur le phénomène que des atomes libres à l‘état
fondamental peuvent absorber la lumière d‘une longueur d‘onde donnée. Chaque élément
possède sa propre absorption spécifique, ce qui signifie qu‘aucun autre élément n‘absorbe
cette longueur d‘onde lorsque la lumière passe à travers l‘atome à l‘état de vapeur. Comme
cette absorption de lumière dépend de la concentration des atomes dans la vapeur, la
concentration de l‘élément visé dans l‘échantillon d‘eau peut être déterminée.
Chromatographie
Il s‘agit d‘une méthode de séparation basée sur la différence d‘affinité entre deux phases :
stationnaire et mobile. Un échantillon est injecté dans une colonne remplie ou enduite de la
phase stationnaire, et séparé de la phase mobile en fonction de la différence des interactions
(distribution ou absorption) entre les composés et les phases stationnaires. Les composés
ayant une faible affinité avec la phase stationnaire se déplacent rapidement à travers la
colonne et s‘éliminent plus vite. Il existe de nombreux types de chromatographie :
chromatographie à échange d‘ions, chromatographie en phase liquide, et chromatographie
en phase gazeuse, qui sont utilisées pour identifier des composés métalliques, organiques et
inorganiques.
5.3.2 Méthodes d’Analyse sur le Terrain
Il existe différentes façons d‘analyser les contaminants chimiques sur le terrain. Les plus
courantes sont les bandelettes test, les comparateurs de couleurs, les colorimètres et les
compteurs numériques.
Bandelettes Test (Réactives)
De nombreux types de bandelettes test sont disponibles pour mesurer différents
contaminants chimiques. Elles sont en général pratiques et simples d‘utilisation pour les
personnes techniciennes et non techniciennes ; elles fournissent des résultats rapides, et
constituent la méthode d‗analyse de terrain la moins chère. La principale limitation des
bandelettes test est qu‘elles sont moins précises dans la mesure où elles font appel à une
interprétation visuelle des résultats.
66
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Les bandelettes test ont normalement une poignée en plastique avec une zone réactive sur
une extrémité. Habituellement, on plonge la zone réactive dans un échantillon d‘eau, on la
retire, et on compare la couleur de la zone avec une charte des couleurs. Certaines
bandelettes test fonctionnent par la présence/absence d‘un changement de couleur à un
seuil de concentration.
Parfois les gens ignorent les instructions de la bandelette test particulière qu‘ils utilisent. Il
s‘agit là du principal piège, pouvant conduire à des résultats incorrects. Il faut garder deux
choses à l‘esprit : la méthode d‘activation et le temps de lecture. Ces informations sont
données sur l‘étiquette et dans la notice du produit.
Il est important d‘utiliser la méthode d‘activation appropriée à la bandelette test que vous
utilisez. Différentes bandelettes peuvent nécessiter d‘être plongées ou agitées dans
l‘échantillon, ou d‘être placées sous un écoulement de l‘échantillon. Des bandelettes test
requièrent également d‘attendre pendant diverses durées avant de comparer la bandelette à
la charte de couleurs. Utiliser la mauvaise méthode d‘activation, ou lire les résultats trop tôt
ou trop tard pour la bandelette peut conduire à des résultats erronés (Morris et Sweazy).
Des bandelettes test existent pour mesurer le pH et différents produits chimiques dont
l‘arsenic, le chlore et le manganèse.
bBandelettes test
Merckoquant
La zone réactive est
plongée dans
l‘échantillon
Une fois le délai de réaction
écoulé, la couleur de la zone
réactive est comparée avec la
charte de couleurs sur la boîte afin
de déterminer la concentration.
Conseils pour les Bandelettes Test :
Il est essentiel de comprendre les limites et les plages de concentration des paramètres que
vous analysez lors du choix de l‘équipement et des fournitures. Assurez-vous d‘acheter la
bandelette test la plus adaptée à votre objectif. Différentes plages peuvent exister pour le
même paramètre. Par exemple, vous pouvez trouver des bandelettes pH allant de 1 à 14
(par incréments de 1), ou de 4,5 à 9,0 (par incréments de 0,5 ou même 0,25). La dernière
est la plus adaptée à l‘analyse de qualité de l‘eau potable car on cherche généralement un
pH autour de 7 plutôt qu‘aux extrémités de l‘échelle.
Les bandelettes test sont disponibles en emballages individuels, ce qui peut être utile car
elles peuvent se détériorer avec l‘humidité, la chaleur, la poussière ou la lumière.
67
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Comparateur à Disque Coloré
Il existe différents types de comparateurs à disque coloré sur
le marché. Le comparateur est utilisé avec une gamme de
disques colorés interchangeables. Ces disques colorés sont
utilisés pour comparer la couleur produite lors de chaque
analyse chimique avec les couleurs tests fournies sur le
disque. Les disques colorés existent pour une variété de
paramètres d‘analyse chimique de l‘eau comme le chlore, le
fluorure, le nitrate, le fer et le manganèse. Les comparateurs
de couleurs peuvent parfois être plus précis que les
bandelettes test, mais ils sont plus chers, nécessitent plus de
matériel, et font toujours appel à la détermination visuelle de
la concentration chimique.
Colorimètre et Photomètre
Les colorimètres et les photomètres utilisent une source de
lumière pour mesurer la concentration chimique dans un
échantillon d‘eau. Par rapport aux bandelettes test, ils apportent
des résultats plus précis et renouvelables car la concentration
est donnée par un affichage numérique. De plus, les
colorimètres et photomètres peuvent détecter une grande
variété de produits chimiques dans un échantillon d‘eau, avec
une plus large plage numérique pour chaque paramètre.
Cependant, ils sont plus chers, nécessitent une alimentation
électrique, et demandent une formation pour être utilisés
correctement. Des colorimètres et photomètres portables sont
disponibles chez divers fournisseurs.
Compteurs Numériques
Certains kits de terrain portables comprennent divers compteurs
numériques pour mesurer des paramètres comme le pH et la CE. Ils
sont relativement simples d‘utilisation et fournissent des mesures plus
précises que d‘autres méthodes, comme les bandelettes test. Leurs
principaux inconvénients sont qu‘ils doivent être étalonnés, et ont la
fragilité commune aux équipements électroniques.
Kits d’Analyse de l’Arsenic
L‘analyse de terrain pour l‘arsenic était difficile et faisait appel à des kits d‘analyse
complexes et souvent peu précis. De nouveaux kits ont été conçus, rendant l‘analyse sur le
terrain plus simple et plus précise. Cependant, pour la plupart les kits ne sont plus précis en
dessous de 100 µg/L.
La majorité des kits repose sur le principe de la Méthode de Gutzeit (UNICEF, 2008).
L‘Arsenator Numérique Wagtech (utilisé à l‘origine par l‘UNICEF en Inde) est simple et facile
à utiliser, et inclut des réactifs permettant de tester 420 échantillons d‘eau. Il peut mesurer le
seuil critique entre 2 et 100 ppb (parts per billion, soit 10-9). L‘Organisation pour
68
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
l‘Environnement et la Santé Publique (Environment and Public Health Organization —
ENPHO), basée au Népal, a également conçu un kit de terrain pour l‘analyse de l‘arsenic. Le
kit est facile à utiliser, portable, et fournit des résultats rapides. Chaque kit contient les
réactifs nécessaires à l‘analyse de 50 échantillons d‘eau. La concentration de l‘arsenic est
déterminée en comparant la coloration avec une charte de couleurs.
Voir l‘Annexe 1 pour une liste des kits disponibles pour l‘arsenic et autres paramètres
chimiques.
69
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.4 Interpréter les Résultats d’Analyse
L‘évaluation des niveaux de contamination acceptables et la compréhension de la nature du
problème posé par les différents contaminants sont les principaux éléments lors de
l‘interprétation des résultats d‘analyse.
L’eau qui a été contaminée par des produits chimiques au-delà des normes nationales
ou des Directives de l’OMS pour la Qualité de l’Eau potable ne doit pas être utilisée
pour des usages domestiques, dans la mesure du possible. Toute concentration de
produit chimique de plus de 10% au-dessus des normes nationales ou des Directives de
l‘OMS accroit le risque de graves effets sur la santé. En conséquence, les autorités locales
ou nationales appropriées doivent être informées au plus tôt afin que des enquêtes
ultérieures puissent être menées, et que des solutions adaptées au problème puissent être
appliquées.
Les Directives de l‘OMS pour la Qualité de l‘Eau potable ne mentionnent pas certains
produits chimiques comme le fer, le calcium, le sodium, le magnésium et le zinc. La raison
en est qu‘ils ne présentent pas de risque pour la santé aux niveaux généralement rencontrés
dans l‘eau potable.
5.4.1 Arsenic
L‘Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère l‘arsenic comme une priorité lors de
l‘analyse de sources d‘eau potable. L‘OMS recommande que l‘eau potable contienne moins
de 0,01 mg/L d‘arsenic (0,01 mg/L équivaut à 10 µg/L ou 10 ppb).
Directive de l’OMS pour l’arsenic dans l’Eau potable < 0,01 mg/L
De nombreux pays ont leurs propres normes moins strictes, allant de 0,025 mg/L à 0,05
mg/L (25-50 ppb). Beaucoup de pays de l‘Asie du Sud-est ayant un problème d‘arsenic ont
adopté une norme temporaire de 0,05 mg/L car il est difficile d‘analyser précisément à une
échelle de 0,01 mg/L et de traiter l‘eau pour atteindre cette norme.
Les ménages utilisant de l‘eau potable avec des concentrations d‘arsenic supérieures à 10
µg/L (ou 0,1 mg/L, 10 ppb) doivent traiter leur eau au moyen d‘un TED approprié, comme le
filtre Kanchan, afin d‘en réduire le niveau, ou utiliser une source d‘eau alternative lorsque
c‘est possible.
Malheureusement, la plupart des kits de terrain ne sont pas très précis à des niveaux
inférieurs à 100 µg/L. L‘UNICEF recommande de les utiliser dans un format positif/négatif
avec une valeur de référence de 50 µg/L, qui est la norme pour l‘eau potable dans de
nombreux pays (la recommandation de l‘OMS est de 10 µg/L).
De plus, l‘eau souterraine peut évoluer avec le changement du niveau de l‘eau dans
l‘aquifère. La contamination à l‘arsenic peut donc progresser avec le temps. Dans les zones
touchées par l‘arsenic, un puits initialement testé avec des résultats négatifs doit être
analysé à nouveau ultérieurement.
70
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.4.2 Chlore
Le chlore est largement utilisé pour désinfecter l‘eau potable lors de l‘étape finale du
traitement de l‘eau. L‘objectif de la chloration est d‘ajouter suffisamment de chlore pour qu‘il
reste 0,2 à 0,5 mg/L de chlore libre résiduel au bout d‘une demi-heure de temps de contact.
5.4.3 Fluorure
L‘OMS recommande que l‘eau potable en contienne 0,5 à 1,0 mg/L pour protéger les dents.
De nombreuses villes dans le monde ajoutent du fluorure dans leur eau potable afin
d‘atteindre ce niveau.
De plus hauts niveaux de fluorure, entre 1,5 et 4,0 mg/L, peuvent provoquer la fluorose
dentaire. De très hauts niveaux de fluorure, supérieurs à 10 mg/L, peuvent entrainer une
fluorose osseuse. C‘est pourquoi l‘OMS recommande que l‘eau potable ne contienne pas
plus de 1.5 mg/L de fluorure.
Directive de l’OMS pour le fluorure dans l’Eau potable < 1,5 mg/L
Une étude est actuellement en cours pour développer des technologies TED pouvant
efficacement éliminer le fluorure de l‘eau potable. Dans l‘intervalle, les foyers utilisant de
l‘eau potable dont les concentrations en fluorure sont supérieures à 1,5 mg/L doivent
essayer d‘utiliser une source d‘eau alternative dans la mesure du possible.
5.4.4 Nitrate et Nitrite
L‘OMS recommande que l‘eau potable contienne moi de 50 mg/L de nitrate pour protéger les
nourrissons alimentés au biberon de la méthémoglobine (exposition à court terme). Dans la
plupart des pays, les niveaux de nitrate des eaux de surface n‘excèdent pas 10 mg/L, bien
qu‘ils dépassent souvent les 50 mg/L dans les eaux de puits (OMS, 2006).
Les niveaux de nitrite doivent être inférieurs à 3 mg/L pour protéger les nourrissons de la
méthémoglobine (exposition à court terme). Il existe une directive provisoire pour l‘exposition
au nitrite sur le long terme, fixée à moins de 0,3 mg/L. Cette valeur recommandée est
considérée comme provisoire en raison des incertitudes sur les conséquences chroniques
pour la santé et sur notre sensibilité au nitrite.
Directive de l’OMS pour le Nitrate < 50 mg/L
Directive de l’OMS pour le Nitrite < 3 mg/L (exposition à court terme)
Directive Provisoire de l’OMS pour le Nitrite < 0,2 mg/L (exposition à long terme)
Des concentrations en nitrate supérieures à 44,3 mg/L provoquent 97% de maladie. Des
niveaux de nitrates élevés sont souvent associés à de hauts niveaux de contamination
microbiologique dans la mesure où les nitrates ont pu provenir de fumier ou d‘eaux usées.
71
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.4.5 Fer
L‘OMS n‘a pas de recommandation concernant le fer dans l‘eau potable car il n‘a pas d‘effet
néfaste sur la santé.
Généralement, les gens n‘aiment pas le goût de l‘eau contenant plus de 0,3 mg/L de fer. Les
concentrations entre 1,0 et 3,0 mg/L peuvent être acceptables pour les personnes qui
boivent de l‘eau d‘un puits anaérobie.
Des niveaux de fer supérieurs à 0,3 mg/L peuvent tacher les tuyaux d‘eau et les vêtements
lors de la lessive.
Pas de Directive de l’OMS pour le fer dans l’Eau potable
Des niveaux supérieurs à 0.3 mg/L peuvent tacher le linge. Généralement, il n‘y a pas de
goût particulier en dessous de 0.3 mg/L, et des concentrations entre 1.0 et 3.0 mg/L peuvent
être acceptables pour les personnes qui boivent de l‘eau d‘un puits anaérobie.
5.4.6 Manganèse
L‘OMS recommande que l‘eau potable ne contienne pas plus de 0,4 mg/L de manganèse.
Généralement, les gens n‘aiment pas le goût de l‘eau potable contenant plus de 0,15 mg/L
de manganèse. Egalement, des niveaux supérieurs à 0,15 mg/L peuvent tacher les tuyaux
d‘eau, les vêtements lors de la lessive, et les aliments lors de la cuisine. Des niveaux de
manganèse même inférieurs à 0,05 mg/L peuvent former des dépôts noirs dans les tuyaux
d‘alimentation, qui sont emportés par l‘eau sous formes de petits flocons noirs.
La présence de manganèse dans l‘eau peut aussi entrainer l‘accumulation de proliférations
bactériennes dans le système de distribution d‘eau.
Directive de l’OMS pour le manganèse dans l’Eau potable < 0,4 mg/L
Des niveaux supérieurs à 0,15 mg/L peuvent tacher le linge et la plomberie, et donner un
mauvais goût. Des niveaux même inférieurs à 0,05 mg/L peuvent former des dépôts dans les
tuyaux de distribution d‘eau qui peuvent se détacher sous forme de précipités noirs. Comme
pour le fer, la présence de manganèse dans l‘eau peut entrainer l‘accumulation de
proliférations microbiennes dans le système de distribution d‘eau.
5.4.7 Plomb
Les foyers utilisant de l‘eau potable dont la concentration en plomb est supérieure à 0,01
mg/L doivent essayer d‘utiliser une source d‘eau alternative dans la mesure du possible.
72
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.4.8 pH
Des valeurs situées à l‘extérieur de la plage 6,5 – 8,5 indiquent qu‘il y a des produits
chimiques dissous. Dans cette situation, il est conseillé d‘utilisé une autre source d‘eau si
cela est possible.
La plage optimale pour la désinfection au chlore va d‘un pH de 5,5 à 7,5 ; la désinfection
n‘est pas fiable lorsque le pH de l‘eau est supérieur à 9. Si le pH est supérieur à la plage
recommandée, alors la quantité de chlore ajouté peut être augmentée et le temps de contact
allongé. Un niveau de CRL plus élevé (0,6 mg/L) doit être utilisé pour les pH entre 8 et 9.
5.4.9 Conductivité Electrique et Total des Solides Dissous
L‘OMS n‘a pas de recommandation concernant le total des solides dissous dans l‘eau
potable dans la mesure où il n‘a pas d‘effet néfaste sur la santé.
Généralement, les gens n‘aiment pas le goût de l‘eau contenant plus de 500 mg/L de TDS.
Des niveaux élevés de TDS peuvent tacher les tuyaux d‘eau et les vêtements lors de la
lessive. Ils peuvent également provoquer la formation de tartre dans les tuyaux de
distribution d‘eau et dans les appareils de chauffage de l‘eau, qui se détache sous forme de
flocons blancs.
Pas de Directive de l’OMS pour le TDS dans l’Eau potable
Fraîche : <1 000 mg/L de TDS
Saumâtre : 1 000 – 5 000 mg/L de TDS
Très saumâtre : 5 000 – 15 000 mg/L de TDS
Salée : 15 000 – 30 000 mg/L de TDS
Eau de mer : 30 000 – 40 000 mg/L de TDS
(Association pour la Qualité de l‘Eau)
L‘analyse de la CE ne donne pas d‘information spécifique concernant les produits chimiques
présents dans l‘eau, mais elle donne une estimation du TDS. Une analyse plus spécifique
doit être effectuée pour déterminer quels produits chimiques sont présents. Les
concentrations en TDS supérieures à 1 200 mg/L (ex : eau salée) peuvent provoquer un goût
très désagréable. L‘eau ayant de très faibles concentrations de TDS (ex : eau de pluie) peut
aussi être inacceptable en raison de son goût fade (OMS, 2006).
73
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.6 Résumé des Points Clés
Les sources de contaminants chimiques peuvent être réparties dans les cinq groupes
suivants :
Naturellement présent
Activités agricoles
Communautés humaines
Activités industrielles
Traitement et distribution de l‘eau
L‘effet des contaminants chimiques sur la santé humaine dépend des facteurs suivants :
Type de contaminant et sa concentration
Durée et fréquence d‘exposition
Age et condition physique de l‘utilisateur
Niveau d‘immunité
Les contaminants chimiques les plus préoccupants dans le monde sont :
L‘arsenic
Le fluorure
Les nitrates
Les métaux lourds (ex : le plomb)
Les facteurs suivants doivent être pris en compte lors de la sélection d‘une méthode
d‘analyse appropriée
Sources disponibles
Compétences techniques
Zone géographique
Type et objet des résultats demandés.
L‘eau qui a été contaminée avec des produits chimiques au-delà des normes
nationales ou des Directives de l‘OMS pour la Qualité de l‘Eau potable ne doit pas être
utilisée dans le cadre domestique, si cela est possible.
74
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
5.7 Références
Environment Canada (2004). Canadian Water Quality Guidelines. Disponible sur :
www.ec.gc.ca/ceqg-rcqe/English/Ceqg/Water/default.cfm#dri
Morris, D. and J. Sweazy (nd). Technical Bulletin: The Advantages and Pitfalls of Reagent
Strips in Dialysis, Other Medical, and Non-Medical Applications. Stericheck, Environmental
Test Systems. Disponible sur : www.sterichek.com/articles.asp?AID=7&l=
UNICEF (2003). Water Quality Assessment and Monitoring, Technical Bulletin No.6.
Disponible sur : www.supply.unicef.dk/catalogue/bulletin6.htm
UNICEF (2008), UNICEF Handbook on Water Quality. Disponible sur :
www.unicef.org/wes/files/WQ_Handbook_final_signed_16_April_2008.pdf
United States Environmental Protection Agency (2006). Consumer Fact Sheet on
Nitrates/Nitrites. Disponible sur : www.epa.gov/safewater/dwh/c-ioc/nitrates.html
United State Environmental Protection Agency (2006). Drinking Water and Health: What
You Need to Know. Disponible sur : www.epa.gov/safewater/dwh/index.html
University of Adelaide (2006). School of Chemistry and Physics. Disponible sur :
www.chemistry.adelaide.edu.au
Wagtech International (n.d.). An Introduction to Portable Water Quality Testing.
Disponible sur : www.wagtech.co.uk
Water Quality Association (n.d.). Water Classifications. Disponible sur :
www.pacificro.com/watercla.htm
Organisation Mondiale de la Santé (2006). Guidelines for Drinking Water Quality, Third
Edition. Geneva, Switzerland. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/gdwq3rev/en/index.html
Organisation Mondiale de la Santé (2007).Chemical Safety of Drinking Water: Assessing
Priorities for Risk Management. Geneva, Switzerland. Disponible sur :
http://whqlibdoc.who.int/publications/2007/9789241546768_eng.pdf
75
Analyse de Qualité de l‘Eau de boisson
Section 5 Contaminants Chimiques
Mission : Auto -évaluation
2. a) Qu‘indique le pH ?
b) De quoi dépend le pH de l‘eau ?
c) Qu‘indique un pH de 9 ?
3. a) Qu‘est-ce que le TDS et quelles en sont les sources ?
b) Qu‘indique un TDS de 1300 mg/L ?
3. a) Quels facteurs doivent être pris en compte lors du choix d‘une méthode d‘analyse
appropriée ?
b) Si vous devez analyser le pH et le fluorure, quelles méthodes d‘analyse pourriez-vous
choisir ?
4. Que conseillez-vous si le résultat d‘analyse d‘une source d‘eau montre un niveau de
contamination à l‘arsenic entre 30 et 40 ppb ?
Réponses :
Question 1 (Voir Section 5.2.8)
Question 2a (Voir Section 5.2.9)
Question 2b (Voir Section 5.4.9)
Question 3 (Voir Section 5.3)
Question 4 (Voir Sections 5.2.1 et 5.4.1)
76
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6 Analyse de la Contamination Microbiologique
L‘eau contient naturellement une population variée d‘organismes vivants, comme des
plantes aquatiques, des animaux, des algues, des bactéries, des parasites et des virus.
Certains de ces organismes sont inoffensifs, tandis que d‘autres peuvent être nocifs pour les
êtres humains. Ceux présentant le plus de risques pour nous sont les agents pathogènes, ou
organismes provoquant des maladies. Nous les qualifions parfois de microorganismes ou de
microbes, en fonction de la langue et du pays concerné.
Au 21e siècle, l‘eau contaminée est la seconde cause de mortalité chez les enfants. Chaque
année, environ 1,5 million de personnes meurent à la suite de diarrhée ou d‘autre maladie
provoquée par une eau insalubre et un mauvais assainissement. Près de la moitié des
habitants des pays en développement souffre à un moment donné d‘un problème de santé
provoqué par une mauvaise eau et un mauvais assainissement (PNUD, 2006).
Les Directives de l‘OMS pour la Qualité de l‘Eau potable insistent sur le fait que les maladies
infectieuses sont provoquées par les bactéries, virus, protozoaires et helminthes
pathogènes, fréquemment présents dans l‘eau potable et responsables de problèmes de
santé largement répandus. Bien qu‘il existe divers contaminants de l‘eau pouvant être nocifs
pour l‘homme, la première priorité est de s‘assurer que l‘eau potable est dépourvue des
microorganismes qui provoquent des maladies (OMS, 2006). Le principal objectif du HWTS
(Household Water Treatment and Safe Water storage) est donc d‘éliminer les agents
pathogènes de l‘eau jusqu‘à atteindre des niveaux ne provoquant pas d‘infection chez la
population locale.
L‘analyse peut être effectuée pour déterminer la présence d‘agents pathogènes dans l‘eau
potable. Cependant, d‘autres indicateurs de l‘efficacité du traitement de l‘eau, comme son
incidence sur les maladies diarrhéiques, peuvent aussi être importants et parfois plus
significatifs que les indicateurs de qualité. Les niveaux généraux de santé, bien-être ou
énergie de la population locale peuvent aussi donner des indices sur la qualité de
l‘approvisionnement en eau de la communauté.
77
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.1 Directives de l’OMS pour les Contaminants Microbiologiques
Les Directives de l‘OMS pour la Qualité de l‘Eau potable précisent que l‘eau destinée à être
bue ne doit contenir aucune contamination fécale dans tout échantillon de 100 ml.
Cependant, de nombreux pays ont développé leurs propres normes de qualité de l‘eau, qui
peuvent différer des Directives de l‘OMS. Par exemple, le Népal a développé en 2007 des
normes nationales de qualité pour l‘eau potable indiquant que le taux de coliformes totaux
doit être nul dans au moins 95% des cas.
Le tableau suivant indique le risque de contamination fécale de l‘eau potable en prenant l‘E.
coli comme indicateur. De nombreuses organisations humanitaires utilisent également ces
valeurs pour déterminer la nécessité du traitement de l‘eau dans les situations d‘urgence
(adapté de Médecins Sans Frontières, 1994).
Contamination Fécale dans l’Eau potable et Risque Associé
Niveau d’E. coli
(CFU/100 ml
d’échantillon)
0-10
10-100
100-1 000
> 1000
1
Risque
Action Recommandée
2
Qualité
Raisonnable
L‘eau peut être consommée telle quelle
Polluée
Traiter si possible, mais peut être
consommée telle quelle
Dangereuse
Doit être traitée
Très Dangereuse
A rejeter ou à traiter intensivement
(1 OMS, 1997 ; 2 Harvey, 2007)
Les techniques d‘analyse de routine de qualité de l‘eau ne sont pas disponibles pour les
virus, les protozoaires et les helminthes. Les Directives de l‘OMS recommandent la
protection de la source d‘eau et le traitement pour les éliminer de l‘eau potable. Le niveau de
traitement requis dépend de la source d‘eau (ex : eau souterraine ou de surface) et du
niveau de contamination fécale.
78
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.2 Effets Potentiels sur la Santé
Les maladies associées à l‘eau peuvent être rangées en catégories en fonction de l‘origine de
l‘agent pathogène et du chemin emprunté pour entrer en contact avec nous.
Maladies Associées à l’Eau Contaminée par des Agents Pathogènes
Maladies potentielles
Diarrhée, choléra,
typhoïde, shigellose,
hépatite A et E
Source
Transport par l‘eau
Trachome, gale
Rinçage par l‘eau
Schistosomiase,
dracunculose
Présence dans
l‘eau
Malaria, dengue,
fièvre jaune, filariose,
onchocercose,
maladies du sommeil
Vecteur insecte
aquatique
Comment tombonsnous malade ?
En buvant de l‘eau
contenant les agents
pathogènes
Comment cesser d’être malade
Améliorer la qualité de l‘eau
potable en éliminant ou en tuant
les agents pathogènes.
Quand les agents
pathogènes entrent en
contact avec la peau
ou les yeux
Fournir assez d‘eau pour
l‘hygiène de base. Améliorer les
pratiques d‘hygiène de base.
Quand les agents
pathogènes passent à
travers la peau
Ne pas se baigner dans l‘eau
dont la contamination est
notoire. Améliorer la qualité de
l‘eau en éliminant ou en tuant les
agents pathogènes.
Quand les agents
pathogènes sont
transmis par les
insectes qui se
reproduisent ou vivent
dans l‘eau, comme les
moustiques.
Empêcher les insectes de se
reproduire dans l‘eau. Utiliser des
pesticides pour contrôler les
insectes. Empêcher les insectes
de piquer en utilisant des
moustiquaires et en portant des
vêtements longs.
79
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Les agents pathogènes présents dans l‘eau peuvent aussi être séparés en quatre grandes
catégories : bactéries, virus, protozoaires, et helminthes (vers).
6.2.1 Bactéries
Les bactéries sont les microorganismes les plus fréquents dans les excréments humains et
animaux. L‘eau potable contaminée par des excréments est la première cause des infections
transportées par voie d‘eau. Pour certaines bactéries, seules quelques-unes suffisent pour
nous rendre malade.
Les plus fréquentes maladies transmissibles par voie d‘eau et causées par des bactéries
sont la diarrhée (aussi appelée gastro-entérite), le choléra et la typhoïde. Environ 1,5 million
de personnes meurent chaque année de maladies diarrhéiques, dont le choléra
(OMS/UNICEF, 2005). On estime que 88% des maladies diarrhéiques sont provoquées par
une eau insalubre, un mauvais assainissement et une mauvaise hygiène (OMS, 2004).
Le choléra demeure une menace mondiale et est l‘un des principaux indicateurs de
développement social. Bien que le choléra ne soit plus une menace dans les pays ayant des
normes d‘hygiène de base, il reste un défi dans les pays où l‘accès à l‘eau potable salubre et
à un bon assainissement est limité.
Entre 100 000 et 300 000 cas sont signalés chaque année, dont plus de 94% en Afrique.
Ces chiffres sont sous-estimés, car de nombreux pays du sous-continent indien et d‘Asie du
Sud-est ne signalent pas leur cas de choléra. Une estimation récente porte le nombre de
personnes mourant chaque année du choléra à environ 120 000, et le nombre annuel total
de cas de choléra dans le monde à un nombre situé entre 3 et 5 millions. Presque chaque
pays en développement dans le monde fait face à des éruptions de choléra ou à la menace
d‘une épidémie (OMS, 2009).
A l‘instar du choléra, la typhoïde est surtout présente dans les pays où l‘on n‘a pas accès à
l‘eau potable salubre et à l‘assainissement. Chaque année, on estime à environ 22 millions
le nombre de cas de typhoïde dans le monde, entrainant 216 000 morts (OMS, 2009).
6.2.2 Virus
Les virus sont les plus petits des agents pathogènes. Ils sont incapables de se reproduire
tous seuls et doivent envahir une cellule hôte pour se multiplier. Cela perturbe les fonctions
de la cellule hôte ou provoque sa mort. Il est difficile et onéreux d‘étudier les virus, c‘est
pourquoi nous en savons moins à leur sujet que sur les autres agents pathogènes.
Les virus qui sont transmis par l‘eau peuvent provoquer la diarrhée, l‘hépatite A et E.
Cependant, les virus produisent généralement des symptômes plus légers que les bactéries.
L‘hépatite A se manifeste épisodiquement dans le monde et elle est fréquente dans les pays
en développement avec 1,5 million de cas chaque année (OMS, 2004).
D‘autres virus sont transmis par des vecteurs qui dépendent de l‘eau pour leur
survie. Par exemple, les moustiques propagent des maladies comme la
Dengue, la fièvre de la vallée du Rift, l'encéphalite japonaise, la fièvre du Nil
occidental, la fièvre de Ross River, l'encéphalite équine et le Chikungunya. La
plupart de ces maladies existent dans les zones tropicales et subtropicales.
80
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Le Virus d‘Immunodéficience Humaine (VIH) et les virus provoquant le rhume ne peuvent se
transmettre par l‘eau car elle ne fournit pas un environnement favorable à leur survie.
6.2.3 Protozoaires
Les protozoaires sont des organismes unicellulaires et certains peuvent survivre sans hôte.
Certains protozoaires peuvent former des kystes qui leur permettent de rester en sommeil et
de survivre dans des environnements hostiles. Les kystes de protozoaires s‘activent lorsque
les conditions environnementales deviennent plus favorables. Le cryptosporidium est un
exemple de protozoaire formant un kyste résistant à la désinfection par le chlore.
Il existe différents types de protozoaires pouvant provoquer des maladies, comme les
amibes, le cryptosporidium et le giardia. Au niveau mondial, les infections de la dysenterie
amibienne sont les plus fréquentes avec près de 500 millions de cas par an. Ces
protozoaires vivent majoritairement dans les zones tropicales.
La malaria est aussi une infection parasitaire transmise par les moustiques. Environ 900 000
personnes meurent chaque année de la malaria, dont 90% d‘enfants de moins de cinq ans.
On estime qu‘il y a chaque année 247 millions cas de malaria, la majeure partie ayant lieu en
Afrique Sub-saharienne (OMS, 2009).
6.2.4 Helminthes
Les helminthes, plus souvent connus sous le nom de vers ou douves, ont besoin d‘un hôte
pour survivre et se transmettent généralement par les excréments humains ou animaux. Les
helminthes, comme les protozoaires, sont considérés comme des parasites. Ils passent une
partie de leur vie dans des hôtes qui vivent dans l‘eau avant de se transmettre aux humains.
De nombreux type de vers peuvent vivre plusieurs années et affaiblir leur hôte en utilisant
leur nourriture.
Parmi les types fréquents d‘helminthes responsables de maladies dans les pays en
développement, on trouve les vers ronds, les oxyures, les ankylostomes et les vers de
Guinée. L‘OMS estime que 133 millions de personnes sont atteintes de vers intestinaux
chaque année. Ces infections peuvent entrainer des conséquences graves comme des
troubles cognitifs, des dysenteries ou anémies aigues, et provoquent environ 9 400 décès
chaque année (OMS, 2000).
La schistosomiase, aussi appelée bilharziose, est provoquée par le ver plat trématode. C‘est
une maladie répandue qui touche environ 200 million de personnes dans le monde. Bien
qu‘elle ait un taux de mortalité relativement faible, la schistosomiase provoque des
symptômes sérieux chez des millions de personnes. Cette maladie est souvent liée aux
grands projets de ressources en eau, tels la construction de barrages ou de canaux
d‘irrigation, qui créent un terrain de reproduction idéal pour le ver plat.
6.3 Dose Infectieuse
Le nombre minimal d‘agents pathogènes nécessaires pour rendre
quelqu‘un malade est appelé dose infectieuse. La présence d‘un
agent pathogène dans l‘eau ne signifie pas toujours qu‘elle rendra
81
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
quelqu‘un malade. La dose infectieuse diffère en fonction du type d‘agent pathogène. En
général, les bactéries ont une dose infectieuse plus élevée que les virus, protozoaires et vers.
Cela signifie que pour certaines bactéries, un plus grand nombre doit être ingéré pour
provoquer une maladie par rapport à d‘autres agents pathogènes.
Les nourrissons, jeunes enfants, malades et personnes âgées ont en général une dose
infectieuse inférieure à celle d‘un adulte moyen. Cela signifie qu‘ils courent un plus grand risque
et ont plus de chances de mourir d‘une maladie liée à l‘eau. Plus de 90% des morts de
maladies diarrhéiques dans les pays en développement sont des enfants de moins de 5 ans
(OMS, 2007).
Dose de Microorganismes Nécessaire pour Provoquer une Infection chez les Humains
ID501
Shigella spp.
Type d’Agent
Pathogène
Bactérie
Dose Provoquant la
Maladie
10 - 1000
Fièvre Typhoïde
Salmonella typhi
Bactérie
100 000
Choléra
Vibrio cholerae
Bactérie
Maladie
Agent Pathogène
Shigellose
100 000 000
(Adapté de Ryan et al., 2003)
1
La dose infectieuse est la dose nécessaire pour provoquer une maladie chez 50% des individus exposés, d‘où
ID50 (Infectious Dose -50). Ces chiffres doivent être pris avec précaution et ne peuvent être directement utilisés
pour évaluer un risque car ils sont souvent extrapolés à partir d‘études épidémiologiques, d‘estimations fondées
sur des bases de données limitées d‘épidémies, de scénarii catastrophes, et d‘autres variables complexes (FDA
américaine).
82
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.4 Organismes Indicateurs
Analyser la présence de chaque agent pathogène dans l‘eau serait à la fois long, complexe
et coûteux. A la place, la présence ou l‘absence de certains organismes bactériens
indicateurs est utilisée pour déterminer la salubrité de l‘eau. L‘utilisation de bactéries comme
indicateurs remonte à 1885, lorsqu‘elles ont été utilisées dans le premier examen de routine
de qualité de l‘eau à Londres, Angleterre (OMS). Depuis lors, il a été montré que les
analyses d‘indicateurs sont moins chères, plus faciles à effectuer, et donnent des résultats
plus rapidement que les analyses directes d‘agents pathogènes.
Les organismes indicateurs doivent idéalement présenter les caractéristiques suivantes :
Présent lorsque les agents pathogènes sont présents
Présent dans des proportions identiques ou supérieures aux agents pathogènes
Spécifique à la pollution fécale ou par les eaux usées.
Au moins aussi résistant que les agents pathogènes dans les conditions des
environnements aquatiques naturels, et dans les processus de purification et désinfection
de l‘eau.
Non pathogène
Ne se reproduit pas dans l‘eau
(OMS)
Il n‘existe pas d‘indicateur universel pouvant garantir que l‘eau est dénuée de tout agent
pathogène, mais il y a plusieurs types d‘indicateurs, possédant chacun certaines
caractéristiques. Le choix de l‘indicateur dépend de la relation entre l‘indicateur et les agents
pathogènes. Les bactéries coliformes sont le plus fréquemment utilisées comme indicateur
car elles existent en grandes quantités par rapport aux agents pathogènes, les rendant plus
faciles à détecter dans un échantillon d‘eau. Cependant, certains agents pathogènes
bactériens peuvent exister dans des proportions plus importantes que les coliformes
indicateurs, comme Yersinia. En plus des indicateurs coliformes, les streptocoques et
entérocoques fécaux ont été proposés comme indicateurs de contamination fécale de l‘eau.
Les coliformes totaux, les coliformes thermotolérants (aussi appelés coliformes fécaux), et
Escherichia coli (plus souvent notée E. coli) sont les principaux groupes indicateurs. Comme
le montre le diagramme suivant, les coliformes thermotolérants sont un sous-type des
coliformes totaux, et l‘E. coli fait partie du groupe thermotolérant.
83
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Bactéries hétérotrophes:
les bactéries les plus communes dans la
nature, incluent tous les agents
pathogènes
Coliformes Totaux :
Leur présence peut indiquer
une contamination de l’eau
Coliformes Thermotolérants:
Présents dans les intestins
des animaux à sang chaud
E. coli:
Indicateur de
contamination fécale
Note Importante :
La présence d‘indicateurs bactériens n‘implique pas toujours la présence de protozoaires ou
de virus dans l‘eau potable, et inversement. Il y a eu de nombreux cas d‘épidémie de
maladie liée à l‘eau dans lesquels l‘eau potable remplissait toutes les exigences de qualité
bactériologique de l‘eau (ainsi que les indicateurs d‘efficacité du processus et d‘autres
paramètres de qualité de l‘eau)
(BCCDC Environmental Health Laboratory Services, 2006)
84
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.4.1 Coliformes Totaux
Les coliformes totaux ont servi d‘indicateur de l‘eau potable depuis le début des années
1900 et sont fréquemment utilisés pour analyser les effluents d‘eaux usées (EPA, 2006). Il
existe un débat dans la communauté internationale à propos de l‘importance dans la santé
publique de ce groupe bactérien indicateur pour l‘eau potable car il ne constitue pas un
indicateur spécifique de la pollution fécale. La compréhension de la définition de base de ce
groupe de bactérie est cependant importante pour pouvoir évaluer les risques potentiels, car
la mauvaise qualité de l‘eau potable est associée à la présence de ces organismes.
A l‘origine, les coliformes totaux comprenaient quatre groupes de bactéries : Escherichia,
Klebsiella, Enterobacter et Citrobacter. Ces quatre groupes se trouvent dans les excréments
des animaux à sang chaud, y compris des humains. Cependant, des découvertes
scientifiques récentes ont montré que les coliformes totaux comprennent en réalité un
groupement bien plus large de bactéries que les quatre groupes originaux. En fait, il y a à ce
jour 19 groupes reconnus de bactéries appartenant aux coliformes totaux, dont dix
seulement ont été associés aux excréments.
Plusieurs espèces environnementales appartenant aux coliformes totaux sont associés au
sol, à la végétation, ou aux sédiments aquatiques. Par conséquent, tous les coliformes
totaux ne sont pas des bactéries provenant d‘excréments. Une étude récente a également
prouvé que certains groupes de coliformes totaux que l‘on trouve dans les excréments
animaux sont aussi capables de se reproduire dans des environnements riches en
nutriments. Cela rend difficile d‘estimer si une eau dans laquelle ont été détectés des
coliformes totaux a été contaminée par des excréments ou pas.
Dans l‘ensemble, le groupe des coliformes totaux est devenu une mesure moins spécifique
du risque pour la santé publique. En fait, le groupe viole les deux critères fondamentaux d‘un
bon indicateur, qui sont la nécessité que le microorganisme ne soit associé qu‘aux
excréments animaux, et qu‘il soit incapable de se reproduire dans l‘environnement.
(BCCDC Environmental Health Laboratory Services, 2006)
6.4.2 Coliformes Thermotolérants (Fécaux)
Les coliformes thermotolérants sont un sous-groupe des coliformes totaux. On les qualifiait
souvent de coliformes fécaux car ils sont présent dans les animaux à sang chaud (ex :
oiseaux et mammifères). Historiquement, les coliformes fécaux ont beaucoup servi
d‘indicateur bactérien de contamination fécale. Parmi les coliformes des excréments
humains, 96,4% sont des coliformes fécaux. Ils se distinguent des coliformes totaux par leur
capacité à se reproduire à des températures plus élevées (42 – 44,5°C), une caractéristique
utile en laboratoire. Lorsqu‘on la compare à la présence de coliformes totaux, la présence de
coliformes fécaux ajoute un poids significatif au risque potentiel pour la santé.
Par rapport aux coliformes totaux, les coliformes thermotolérants sont un indicateur de
contamination fécale plus spécifique (EPA, 2006). Plus récemment, l‘E. coli a remplacé les
coliformes thermotolérants comme indicateur favori car elle est un indicateur plus spécifique
de contamination par des excréments humains ou animaux.
(BCCDC Environmental Health Laboratory Services, 2006)
85
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.4.3 Escherichia coli (E. coli)
L‘E. coli est le plus important indicateur utilisé lors de l‘analyse de qualité de l‘eau potable, et
elle est utilisée depuis plus de 50 ans. Il s‘agit d‘une bactérie coliforme que l‘on trouve
essentiellement dans les excréments des animaux à sang chaud. La plupart des E. coli sont
inoffensives ; cependant certaines souches (comme la O157:H7) sont connues pour
provoquer des diarrhées aigues et autres symptômes.
La plupart des coliformes thermotolérants sont en fait des E. coli. Une étude a montré que
plus de 96% d‘un échantillon de coliformes thermotolérants étaient des E. coli (Warren et al.
1978). Elle a des propriétés biochimiques similaires aux autres coliformes et s‘en distingue
par la présence des enzymes β-glucuronidase et galactosidase. De nombreuses méthodes
d‘analyse d‘eau différentes font appel à la présence de cette enzyme pour détecter l‘E. coli
dans des échantillons d‘eau. Plus de 95% des E. coli testées à ce jour possèdent cette
enzyme. Il est à noter que la plupart des souches d‘O157:H7 ne produisent pas cette
enzyme et font partie des très rares enzymes ne pouvant être détectées par des méthodes
basées sur la β-glucuronidase. Cependant, la probabilité qu‘O157:H7 soit la seule souche
d‘E. coli présente dans un échantillon d‘eau contaminée par des matières fécales est très
faible.
L‘E. coli est à ce jour l‘un des meilleurs indicateurs de la contamination fécale. Cependant, il
existe un débat autour de la capacité d‘E. coli à survivre et se reproduire hors d‘un hôte,
notamment dans les climats tropicaux plus chauds. Des études récentes ont montré la
capacité d‘E. coli à résister et à se développer dans les sols (Ishii et al, 2006, Solo-Gabriel et
al., 2000, Fujioka et al., 1999). Quoi qu‘il en soit, de grandes quantités d‘E. coli indiqueront
qu‘une contamination est très probable et qu‘une protection de la source et/ou qu‘un
traitement de l‘eau sont nécessaires.
6.4.4 Streptocoques et Entérocoques Fécaux
Parallèlement à la recherche effectuée sur les coliformes, un groupe de bactéries appelées
streptocoques fécaux a été étudié en tant qu‘indicateur majeur. Les entérocoques sont un
sous-ensemble du groupe des streptocoques fécaux. Quatre points clés en faveur des
streptocoques fécaux sont :
Nombre relativement élevé dans les excréments des humains et autres animaux à sang
chaud.
Présence dans les eaux usées et les eaux connues pour être polluées.
Absence d‘eau pure et d‘environnements non pollués qui ne sont pas en contact avec la
vie humaine et animale.
Persistance sans prolifération dans l‘environnement.
(OMS, 2001)
Les streptocoques et entérocoques fécaux sont généralement absents des eaux pures et
non polluées, n‘étant pas en contact avec la vie humaine ou animale, à l‘exception des
développements dans les sols et les plantes dans les climats tropicaux. En conséquence,
dans le cadre de la qualité de l‘eau, ils peuvent être considérés comme des indicateurs de
pollution fécale bien que certains puissent provenir d‘habitats différents, les rendant moins
fiables qu‘E. coli. Ils ne sont également pas un aussi bon indicateur fécal lorsque des
protozoaires pathogènes sont présents (EPA, 2006).
86
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
CAWST recommande d‘utiliser l‘E. coli comme organisme indicateur pour l‘analyse
microbiologique
Indicateurs Microbiologiques Excrétés dans les Selles des Animaux à Sang Chaud
(Nombre moyen par gramme de masse humide)
Coliformes
Thermotolérants
Streptocoques fécaux
Poulet
1 300 000
3 400 000
Vache
230 000
1 300 000
Canard
33 000 000
54 000 000
Cheval
12 600
6 300 000
Porc
3 300 300
84 000 000
Mouton
16 000 000
38 000 000
290 000
2 800 000
Chat
7 900 000
27 000 000
Chien
23 000 000
980 000 000
Humains
13 000 000
3 000 000
Groupes
Animaux de Ferme
Dinde
Animaux Domestiques
(Adapté de l‘OMS, 2001)
Note Importante :
Les indicateurs bactériens comme l‘E. coli n‘ont pas vocation à être des indicateurs absolus
de la présence des agents pathogènes. Plutôt, la présence de ces indicateurs bactériens
dans un échantillon d‘eau suggère que l‘eau a été probablement contaminée par des
excréments et qu‘elle présente un risque plus élevé de provoquer des maladies.
L‘eau contaminée par des matières fécales peut contenir ou non des microorganismes
pathogènes. Boire de l‘eau contaminée par des bactéries peut donc provoquer ou non des
maladies. Le concept de l‘utilisation des bactéries comme indicateurs de qualité de l‘eau et
de sécurité pour la santé publique est fondé sur le risque par association.
(BCCDC Environmental Health Laboratory Services, 2006)
87
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.5 Méthodes d’Analyse
Il existe trois méthodes d‘analyse principales pour déterminer la présence de bactéries dans
l‘eau :
Présence/Absence (P-A)
Nombre le Plus Probable (NPP)
Filtration par Membrane
Traditionnellement, la filtration par membrane au moyen de méthodes internationales
standardisées a été conseillée pour mesurer les indicateurs bactériens dans l‘eau potable.
Cette méthode requiert des techniciens formés, de l‘équipement et d‘autres matériels
disponibles seulement dans un laboratoire, ou l‘utilisation d‘un kit d‘analyse de terrain. Le
coût relativement élevé d‘une analyse en laboratoire rend difficile, malaisé ou impossible
d‘effectuer ces tests dans de nombreuses parties du monde. Les ressources et
infrastructures ne sont tout simplement pas disponibles pour permettre une analyse de
routine de l‘eau potable au moyen de méthodes internationales standardisées.
Ces contraintes ont mis en relief le besoin urgent en méthodes d‘analyse rapides, simples et
bon marché. Ce besoin est particulièrement grand pour les réserves d‘eau des petites
communautés et des foyers, ne disposant pas d‘un accès et des ressources financières pour
une analyse en laboratoire conventionnelle. L‘analyse sur place au moyen d‘un équipement
portable et le développement de méthodes d‘analyses alternatives et simplifiées, comme les
tests P-A ou NPP, ont contribué à s‘affranchir de ces contraintes (adapté de l‘OMS, 2002).
Différents produits pour chacune des méthodes d‘analyse sont maintenant répandus et
disponibles sur le marché. L‘Annexe 1 propose un équipement commercial et des
informations sur les produits.
Les sections suivantes présentent les différentes méthodes d‘analyse, décrivent comment
elles sont effectuées, et en détaillent les avantages et les limites.
Note Importante :
Les résultats d‘une méthode d‘analyse ne sont pas directement comparables à ceux d‘une
autre (ex : NPP et filtration par membrane). Différents types de méthodes d‘analyse ont
différentes sensibilités aux indicateurs bactériens. Bien que ces analyses visent le même
groupe de bactéries (par exemple les coliformes totaux), leur fonctionnalité est basée sur les
propriétés biochimiques spécifiques de l‘indicateur bactérien. Une méthode, par exemple, va
détecter plus de coliformes totaux qu‘une autre.
(Adapté de BCCDC Environmental Health Laboratory Services, 2006)
88
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.5.1 Présence-Absence
La présence-absence (P-A) est un test qualitatif qui dépend d‘un changement de couleur
pour déterminer la présence d‘une contamination. Pour ce test, il suffit de mélanger
l‘échantillon (habituellement 10 ml) avec un milieu de culture spécial, et d‘incuber le mélange
conformément aux instructions du fabricant. Si le test est positif, signifiant que l‘indicateur
bactérien est présent, l‘échantillon d‘eau prendra une couleur particulière.
Les avantages de cette méthode sont qu‘elle est relativement bon marché, rapide et simple
d‘utilisation. Sa principale limite est qu‘elle ne mesure que la qualité ; les résultats ne
précisent pas le type ni la quantité de bactéries dans l‘échantillon.
www.trafalgarscientific.co.uk
Résumé des Avantages et Limites de la Présence-Absence
Avantages
Simple à comprendre et utiliser (requiert
une formation minime)
Donne des résultats rapidement (en 24h)
Certains tests requièrent peu d‘éléments
d‘équipement (produits chimiques,
alimentation électrique, incubateur, etc.)
Portable et durable sur le terrain
Bon marché pour un nombre de tests
limité
Limites
Ne fournit que des résultats qualitatifs,
n‘indique pas le type et la quantité de
bactéries.
Non conseillée par l‘OMS pour l‘analyse
de l‘eau de surface et des réserves non
traitées dans les petites communautés.
Incapable de déterminer l‘efficacité
d‘élimination des technologies TDE.
Note Importante :
L‘analyse P-A est conçue pour être utilisée dans des situations où l‘eau est très
probablement non polluée (ex : le résultat de l‘analyse est négatif), comme les eaux
souterraines et les réserves d‘eau d‘une communauté qui sont traitées et acheminées par
des canalisations jusqu‘aux foyers des personnes. L‘analyse P-A est donc un test rapide
pour vérifier uniquement la présence de bactéries coliformes indiquant une contamination
fécale de l‘eau.
89
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Les techniques d‘analyse quantitatives comme la filtration par membrane sont privilégiées
lorsqu‘une proportion significative de tests renvoie une réaction positive. Si des résultats
positifs sont obtenus lors d‘une analyse P-A, l‘échantillon doit être retesté, soit par NPP soit
par filtration par membrane, afin de confirmer le niveau de contamination.
L‘analyse P-A a un intérêt limité pour les technologies TDE comme le filtre biosable ou le
filtre céramique. Ces technologies peuvent ne pas atteindre 100% d‘élimination des
bactéries, donc il y a une probabilité pour que les tests P-A se révèlent positifs lors de
l‘analyse de l‘eau filtrée. Ce test n‘indiquera pas le niveau de contamination —malgré le fait
que la qualité est meilleure que celle de la source d‘eau originale—, ni ne permettra de
déterminer l‘efficacité de l‘élimination de ces technologies.
Il existe divers produits P-A disponibles sur le marché. Les tests traditionnels sont basés sur
le principe que les bactéries fécales produisent du sulfure d‘hydrogène (tests H2S) ; des
techniques plus modernes font appel aux nutriments indicateurs (ONPG et MUG) qui
réagissent à des enzymes de coliformes spécifiques. La procédure générale pour utiliser
Colilert® d‘IXDEXX est la suivante :
Un réactif en poudre est ajouté à un échantillon de 10 ml
L‘échantillon incube à 35°C pendant 24h
Les résultats sont visuels : Incolore = négatif, Jaune = présence de coliformes totaux,
Jaune/fluorescent = présence de coliformes fécaux (test avec une lampe à UV).
L‘analyse du sulfure d‘hydrogène (H2S) est une méthode P-A utilisée depuis deux décennies
pour détecter la présence d‘agents pathogènes fécaux. Pour vérifier la présence de
bactéries indicatrices de H2S dans l‘eau, une bandelette de papier test est ajoutée à un
échantillon d‘eau. Si la bandelette devient noire, cela signifie que du H2S a été produit,
impliquant que des bactéries d‘origine fécale sont présentes dans l‘échantillon d‘eau. Cela
est fondé sur l‘hypothèse que seules les bactéries fécales produisent du H2S, ce qui n‘est
pas le cas car les bactéries sulfato-réductrices (origine non fécale) et les sources d‘eau
naturellement riches en sulfures (ceci est particulièrement vrai en ce qui concerne les eaux
souterraines) rendront également le test positif (OMS, 2002). Une certaine précaution est
donc requise lors de l‘utilisation des méthodes H2S.
Exemples de Bouteilles de Test H2S
90
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.5.2 Nombre le Plus Probable
Le Nombre le Plus Probable (NPP) indique la densité de bactéries très probablement
présentes dans l‘échantillon d‘eau. C‘est une méthode d‘analyse statistique basée sur le
nombre de tubes positifs dans un échantillon d‘eau. L‘analyse P-A peut être adaptée pour
déterminer quantitativement les niveaux de coliformes totaux ou fécaux dans un échantillon
d‘eau.
Tubes multiples (10 ml chacun)
Puits multiples (1 ml chacun)
Dans le cas des tubes multiples :
L‘échantillon d‘eau est distribué dans 10 tubes (chacun faisant 10 ml et contenant le
réactif sous forme liquide/solide/poudre)
Les échantillons sont incubés à 35°C pendant 24h
Le nombre de tubes positifs sur les 10 est noté
Le tableau suivant est utilisé pour déterminer le nombre de coliformes le plus probable dans
l‘échantillon d‘eau.
Indice de NPP
Nombre de
Tubes
Positifs
Indice NPP
(CFU/100
ml)
0
1
2
3
4
5
6
<1,1
1,1
2,2
3,6
5,1
6,9
9,2
7
8
9
12,0 16,1 23,0
10
>23
Le NPP est devenu une méthode de dépistage populaire pour les coliformes totaux et l‘E.
coli car elle est généralement plus sensible que la filtration par membrane. Elle utilise une
température d‘incubation plus basse, 35°C au lieu de 44,5°C, ce qui est moins stressant pour
les microorganismes.
91
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Résumé des Avantages et Limites du NPP
Avantages
Limites
Fournit des résultats quantitatifs
Relativement simple à comprendre et
utiliser (nécessite une certaine formation)
Relativement bon marché pour les
analyses occasionnelles
Peut être utilisé avec de l‘eau turbide
Plus sensible que la filtration par
membrane
Nécessite plus de temps pour donner des
résultats (24h d‘incubation des
échantillons)
Demande plus de travail que l‘analyse PA
Requiert une certaine formation
Requiert plus de matériel que l‘analyse
P-A (ex : alimentation électrique,
incubateur, pipettes)
Peu pratique s‘il faut tester de nombreux
échantillons en même temps ( >10)
6.5.3 Filtration par Membrane
La filtration par membrane (FM) est la méthode la plus précise pour obtenir le nombre exact
de bactéries. Cette méthode est facilement reproductible et peut être utilisée pour analyser
des volumes d‘échantillon relativement grands.
Cependant, la filtration par membrane a aussi ses limites, notamment lors de l‘analyse
d‘eaux présentant des niveaux élevés de turbidité ou de bactéries non coliformes (arrièreplan). La turbidité causée par la présence d‘algues ou de particules en suspension peut
empêcher d‘analyser un volume d‘échantillon suffisant pour donner des résultats significatifs.
Des valeurs de coliformes faibles peuvent être dues à la présence d‘un nombre élevé de
bactéries non coliformes, de métaux toxiques, ou de composés organiques toxiques comme
les phénols.
Résumé des Avantages et Limites de la Filtration par Membrane
Avantages
Fournit des résultats quantitatifs
Méthode d‘analyse la plus précise pour
obtenir le nombre de bactéries ; les
résultats sont obtenus en comptant
directement les colonies.
De nombreux échantillons peuvent être
testés en même temps
Méthode d‘analyse reconnue
internationalement
Limites
Requiert plus de travail que les méthodes
P-A ou NPP
Résultats plus difficiles à comprendre et
à interpréter ; demande davantage de
formation
Requiert plus de matériel que les
analyses P-A et NPP (ex : alimentation
électrique, incubateur, pipettes, papier
filtre, boites de Pétri)
Moins approprié aux eaux turbides
Le coût des consommables est élevé
dans de nombreux pays
92
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Dans la méthode de filtration par membrane, un échantillon d‘eau de 100 ml est aspiré à
travers un filtre au moyen d‘une petite pompe à main. Après la filtration, les bactéries restent
sur le papier filtre que l‘on place ensuite dans un boite de Pétri avec une solution nutritive
(appelée aussi milieu, bouillon ou gélose de culture). Les boites de Pétri sont placées dans
un incubateur à une température et pendant une durée spécifiques qui peuvent varier en
fonction du type d‘indicateur bactérien et du milieu de culture (ex : les coliformes totaux
incubent à 35°C et les coliformes totaux incubent à 44,5°C avec certains types de milieux de
culture). Après incubation, les colonies bactériennes sont visibles à l‘œil nu ou avec une
loupe. La taille et la couleur des colonies dépendent du type de bactéries et du milieu de
culture utilisé.
Certains kits d‘analyse de terrain comportent un équipement de filtration par membrane,
comme le Kit Oxfam-Delagua et le Kit Potatest de Wagtech.
Note Importante :
Une bonne technique de laboratoire est essentielle lorsque la précision est importante pour
la filtration par membrane. Pour des résultats fiables, faites attention lors de la collecte et de
la conservation des échantillons, conservez un laboratoire ou un espace de travail propre,
utilisez des pratiques de stérilisation correctes, et contrôlez la température de l‘incubateur.
Voir la Section 3 Echantillonnage de l‘Eau et Contrôle de la Qualité pour plus de détails.
Papier Filtre
Il existe différents types de papiers filtres disponibles sur le marché. La taille des pores est
essentielle à la capture de différents types de bactéries. Une taille de pore de 0,45 µm est le
plus fréquemment utilisée.
Milieu de Culture
Les bactéries ne peuvent être vues par l‘œil humain. Pour pouvoir les observer, elles sont
« cultivées » dans des conditions contrôlées. Les milieux de culture sont des substances
sous forme liquide, semi-solide ou solide, contenant des éléments nutritifs destinés à aider
les bactéries à se développer. Différents milieux sont utilisés pour cultiver différents
indicateurs bactériens.
Dans la plupart des cas, le milieu de culture est placé dans une boite de Pétri et les bactéries
sont transférées dans le milieu. La boite de Pétri est ensuite incubée afin que les bactéries
se reproduisent des centaines de milliers de fois et finissent par apparaitre sous forme de
cercles concentriques appelés colonies. Le nombre de colonies formées dans le milieu est
noté en unités de formation de colonie (colony forming unit —CFU) par unité de volume
d‘échantillon d‘eau (ex : 100 ml), donc en CFU/100 ml).
93
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Des produits de milieu de culture différents ont des exigences de stockage et des durées de
conservation différentes. Une fois ouvert, le milieu est exposé à la contamination et doit être
correctement stocké. Assurez-vous de suivre les instructions du fabricant sur la façon
correcte d‘utiliser le milieu.
94
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Tampons Nutritifs
Les Tampons Nutritifs sont préparés avec
des bouillons déshydratés dans des boites
de Pétri en plastique.
Ils requièrent une réhydratation avec 2-3 ml
d‘eau distillée dans chaque boite de Pétri.
Ces boites de Pétri ne peuvent être
réutilisées
Notes :
Les tampons nutritifs sont pratiques car
ils minimisent la contamination et
aucune préparation n‘est nécessaire
Ils peuvent être chers pour de nombreux
tests et sont volumineux pour le
transport.
Bouillons et Géloses
Les Bouillons peuvent se trouver en poudre
(nécessite une préparation avec de l‘eau
distillée) ou en liquide (pas de préparation
requise)
Les Géloses sont des bouillons sous forme
de gel. Ils doivent être préparés en
mélangeant la poudre de gélose avec de
l‘eau et en chauffant. Lorsque la
température diminue jusqu‘à 40-50°C, mais
que le milieu est encore liquide, il est versé
dans des boites de Pétri. Il deviendra un gel
semi-solide à température ambiante.
Notes:
Les bouillons liquides ne nécessitent
aucune préparation
Les bouillons en poudre sont
généralement les plus économiques
pour plus de 200 tests.
Les poudres ne requièrent pas de
stockage strict, mais les bouillons
liquides doivent être réfrigérés.
Les géloses nécessitent des boites de
Pétri plus hautes et doivent être
préparées à l‘avance.
Les plaques de géloses pré-versées
peuvent aussi être achetées mais
coûtent le plus cher.
Des produits différents ont des exigences de stockage et des durées de conservation
différentes. Une fois le milieu ouvert, il est exposé à la contamination et doit être
correctement stocké. Assurez-vous de suivre les instructions du fabricant.
95
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
L‘Annexe 1 contient une liste des produits de milieux de culture et de leurs distributeurs.
L‘Annexe 8 propose un tableau des milieux de culture les plus communément utilisés et de
leurs caractéristiques.
Techniques de Décompte des Colonies
Après incubation, vous devez enlever les boites de Pétri et compter les colonies. Vous
compterez toutes les colonies d‘une certaines couleur, en fonction de l‘indicateur bactérien et
du milieu utilisé.
La taille des colonies peut varier considérablement. En général, là où il y a un grand nombre
de colonies, celles-ci sont de diamètre plus petit. Lorsque les colonies sont moins
nombreuses, elles ont tendances à être plus grosses. La raison en est que les colonies
luttent pour les éléments nutritifs et grossiront davantage lorsqu‘il n‘y a pas de concurrence.
Utilisez les lignes horizontales de la grille sur le papier filtre pour faciliter le décompte d‘un
grand nombre de colonies. Examinez et comptez toutes les colonies de la couleur spécifique
que vous cherchez. Les colonies apparaissant dans chaque case de la grille doivent être
comptées. Allez de haut en bas et de gauche à droite jusqu‘à avoir couvert toutes les cases.
Méthode de Décompte des Colonies au Moyen d’une Grille








Compter de haut en bas par
rangées le long des lignes de la
grille
Comptez de haut en bas par
colonnes le long des lignes de
la grille
Vous noterez le nombre d‘unités de formation de colonies (CFU) par 100 ml d‘échantillon
d‘eau. Il est difficile de compter plus de 100 colonies. Les boites de Pétri contenant plus de
250 colonies peuvent être notées « Trop Nombreuses pour Etre Comptées » (Too Numerous
to Count —TNTC). Certaines colonies peuvent se chevaucher, provoquant des erreurs de
décompte. Des dilutions peuvent être effectuées pour éviter cela. Voir la Section 3.5 pour
des instructions sur la dilution de votre échantillon d‘eau.
96
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
La plupart des fabricants de milieux de culture fournit une fiche d‘information ou un guide de
résolution des problèmes qui peut vous aider lors du décompte et de l‘identification des
colonies.
Voici des exemples de colonies de différents indicateurs bactériens :
Les colonies de coliforms thermotolérants
(fécaux) apparaissent sous forme de
points violets et les coliformes totaux sous
forme de points roses avec le bouillon
Coliscan.
Les colonies d‘E. coli apparaissent sous
forme de points bleus avec le bouillon mColiblue. Les points rouges indiquent des
colonies de coliformes totaux.
Lorsque vous testez les coliforms totaux et fécaux (ou E. coli), gardez à l‘esprit que le
décompte des coliformes totaux doit inclure les coliformes fécaux (ou E. coli). Par
exemple, avec le bouillon m-Coliblue, si vous comptez 10 colonies rouges et 5 colonies
bleues (E. coli), alors le nombre de coliformes totaux est de 15 et non de 10, car E. coli
fait aussi partie du groupe des coliformes totaux.
Elimination Sûre des Déchets
Les cultures bactériennes doivent être éliminées correctement et en toute sécurité dans la
mesure où chaque colonie est constituée de millions de bactéries. Le matériel contaminé,
comme les boites de Pétri, tampons et papiers filtres utilisés, doit être désinfecté avant d‘être
jeté. Cela peut être effectué au moyen d‘une solution de chlore. Utilisez l‘une des options
suivantes :
1. Ajoutez du chlore liquide dans chaque boite de Pétri jusqu‘à la remplir, observez un
temps de contact de 10 à 15 minutes, versez le liquide dans l‘évier, jetez les récipients
de test à la poubelle.
2. Ou ; plongez les boites de Pétri, tampons et papiers filtres dans l‘eau bouillante pendant
au moins 30 minutes (Manuel d‘Utilisation du Kit d‘Analyse de l‘Eau Oxfam-Delagua).
Vous préférerez peut-être faire cela en extérieur car l‘odeur peut être désagréable.
97
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
3. Ou ; plongez les boites de Pétri, tampons et papiers filtres dans un seau contenant au
moins un quart de verre (environ 70 ml) d‘eau de Javel mélangé à 2 litres d‘eau. Laissez
en contact au moins 1 heure, puis jetez les tampons et membranes et faites bouillir les
boites de Pétri afin des les désinfecter complètement et de rincer l‘eau de Javel.
Lavez-vous toujours les mains soigneusement avec du savon après avoir manipulé des
déchets contaminés et avant de toucher les boites de Pétri désinfectées.
6.6 Interpréter les Résultats d’Analyse
Il est extrêmement important que l‘échantillonnage et l‘analyse soient aussi précis et exacts
que possible, de sorte que les résultats finaux puissent être interprétés correctement.
Les résultats sont basés sur les données notées durant le processus d‘analyse. L‘utilisation
d‘un formulaire de notation des données vous permettra de gérer les données et d‘être aussi
précis que possible. Voir en Annexe 7 un exemple de formulaire d‘enregistrement des
données.
Souvenez-vous qu‘il n‘existe pas d‘indicateur universel pouvant garantir que l‘eau est
dénuée d‘agents pathogènes, mais qu‘il en existe plusieurs types différents, possédant
chacun leurs propres caractéristiques. Le choix de l‘indicateur dépend de la relation entre
l‘indicateur et les bactéries. Les indicateurs coliformes sont les plus fréquemment utilisés car
ils existent en ratios élevés par rapport aux agents pathogènes, les rendant plus faciles à
détecter dans un échantillon d‘eau.
Il faut également noter qu‘un unique échantillon négatif n‘indique pas nécessairement que
l‘eau est insalubre. Seule une tendance des données peut confirmer la qualité de l‘eau. Si le
second échantillon ne contient pas d‘E. coli ou un autre indicateur bactérien, un troisième
échantillon doit être recueilli. Si le troisième échantillon contient de l‘E. coli ou un autre
indicateur bactérien, il faut conseiller à l‘utilisateur de traiter l‘eau.
Interprétation des Résultats de Présence/Absence :
Si des résultats positifs sont obtenus par l‘analyse P-A, l‘échantillon d‘eau doit être retesté au
moyen du NPP ou de la filtration par membrane pour confirmer le niveau de contamination.
L‘OMS ne recommande pas l‘analyse P-A pour effectuer une analyse quantitative de l‘eau
de surface, des réserves d‘une petite communauté, ou des grandes réserves pouvant faire
l‘objet de problèmes occasionnels de fonctionnement et d‘entretien.
L‘analyse P-A présente un intérêt limité pour les technologies TDE comme le filtre biosable
ou le filtre céramique. Dans la mesure où ces technologies n‘atteignent pas un taux de 100%
d‘élimination des bactéries, il existe une probabilité que les tests P-A soient positifs lors de
l‘analyse de l‘eau filtrée. Ce test n‘indiquera pas le niveau de contamination, malgré que la
qualité est meilleure que celle de la source originale, ni ne permettra de déterminer
l‘efficacité d‘élimination de ces technologies.
Interprétation des Résultats du Nombre le Plus Probable :
Les résultats de l‘analyse NPP donnent le nombre le plus probable de CFU par 100 ml. En
fonction des différents types de tests NPP (Idexx-Quanti Tray, ColiPlate-400, ou le simple
98
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
test à 10 tubes), différents indices sont statistiquement calculés. Il est important de
déterminer l‘indice coïncidant avec le test utilisé pour une quantification correcte des
résultats. Reportez-vous au tableau de l‘OMS plus bas pour déterminer le risque et l‘action
recommandée en fonction des résultats de CFU/100 ml.
Interprétation des Résultats de Filtration par Membrane :
Les résultats qui vous intéressent dans la filtration par membrane concernent le nombre de
CFU d‘E. coli dans un échantillon d‘eau de 100 ml. Dans le cadre d‘un projet de traitement
de l‘eau à domicile, une comparaison peut être effectuée entre la source d‘eau, l‘eau traitée,
et l‘eau stockée après traitement.
D‘après l‘OMS, le risque de pollution fécale en utilisant l‘E. coli comme indicateur est défini
dans le tableau suivant. De nombreuses ONG utilisent également ces valeurs pour
déterminer si un traitement est nécessaire dans les situations d‘urgence (adapté de
Médecins Sans Frontières, 1994)
Pollution Fécale et Risque Associé
Niveau d’E. coli
(CFU/échantillon de
100 ml)
0-10
11-100
101-1 000
> 1 000
Risque1
Action Recommandée2
Qualité
raisonnable
L‘eau peut être consommée telle quelle
Polluée
Traiter si possible, mais peut être
consommée telle quelle
Dangereuse
Doit être traitée
Très Dangereuse
À Rejeter ou à traiter intensivement
(1 OMS, 1997 ; 2 Harvey, 2007)
99
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.7 Résumé des Points Clés
Les Directives de l‘OMS pour la Qualité de l‘Eau potable recommandent que toute eau
destinée à être bue ne contienne aucune contamination fécale dans tout échantillon de
100 ml. Cependant, de nombreux pays ont développé leurs propres normes de qualité de
l‘eau qui peuvent différer des Directives de l‘OMS.
D‘après l‘OMS, le risque de pollution fécale en utilisant l‘E. coli comme indicateur apparait
dans le tableau ci-dessus. De nombreuses ONG utilisent également ces valeurs pour
déterminer si le traitement de l‘eau est nécessaire dans les situations d‘urgence.
Analyse la présence de chaque agent pathogène potentiel dans l‘eau serait à la fois long,
compliqué et coûteux. A la place, on utilise la présence ou l‘absence de certains
organismes bactériens indicateurs pour déterminer la salubrité de l‘eau. L‘indicateur de
contamination fécale le plus fréquemment utilisé est l‘E. coli.
Il existe trois méthodes principales d‘analyse pour déterminer la présence de bactéries
dans l‘eau : Présence/Absence (P-A), Nombre le Plus Probable (NPP), et Filtration par
Membrane (FM). Le choix de la méthode dépend de nombreux facteurs dont la nature de
la/des source(s) testée(s), la fréquence et l‘ampleur du programme d‘analyse, les
ressources disponibles, et l‘objet ou but de l‘analyse.
Différents produits pour chacune des méthodes sont à présent largement répandus et
disponibles sur le marché. L‘Annexe 1 propose un équipement commercial et des
informations sur les produits.
L‘analyse P-A a un intérêt limité dans le cadre de technologies TDE comme le filtre
biosable ou le filtre céramique. Dans la mesure où ces technologies n‘atteignent pas un
taux de 100% d‘élimination des bactéries, il existe une probabilité que les tests P-A soient
positifs lors de l‘analyse de l‘eau filtrée. Ce test n‘indiquera pas le niveau de
contamination, malgré que la qualité est meilleure que celle de la source originale, ni ne
permettra de déterminer l‘efficacité d‘élimination de ces technologies.
100
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
6.8 Références
Aliev S., Shodmonov P., Babakhanova N. and O. Schmoll (2006). Rapid Assessment of
Drinking Water Quality in the Republic of Tajikistan, Country Report, Ministry of Health of the
Republican of Tajikistan. Disponible sur : www.untj.org/files/reports/RADWQ.pdf
Baker D.L. and W.F. Duke (2006). Intermittent Slow Sand Filters for Household Use -A Field
Study in Haiti, IWA Publishing, London, UK.
BCCDC Environmental Health Laboratory Services (2006). Safe Drinking Water: Public
Health Laboratory Surveillance Update. British Columbia, Canada. Disponible sur :
www.vch.ca/environmental/docs/water/safe_drinking_water.pdf
Bartram J. and R. Balance (edited) OMS (1996). Water Quality Monitoring: A Practical Guide
to the Design and Implementation of Freshwater Quality Studies and Monitoring
Programmes, Publié au nom du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, de
l‘OMS et du PNUD. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/resourcesquality/wqmonitor/en/
Geldreich, E.E. (1978). Bacterial Populations and indicator concepts in feces, sewage,
stormwater and solid wastes. In indicator of microbial water quality, WHO, 2001 pp.297.
Disponible sur : www.who.int/water_sanitation_health/dwq/iwachap13.pdf
Canadian Council of Ministers of the Environment, A Water Quality Task Group (2006). A
Canada-wide Framework for Water Quality Monitoring. Disponible sur :
www.ccme.ca/assets/pdf/wqm_framework_1.0_e_web.pdf
Fujioka, R., C. Sian-Denton, M. Borja, J. Castro, and K. Morphew (1999). Soil: the
environmental source of Escherichia coli and enterococci in Guam's streams. J. Appl.
Microbiol. Symp. Suppl. 85:83S-89S
Harvey, P. (2007). Well Factsheet: Field Water Quality Testing in Emergencies. Water,
Engineering and Development Centre, Loughborough University, United Kingdom.
Disponible sur : www.lboro.ac.uk/orgs/well/resources/fact-sheets/fact-sheets
htm/WQ%20in%20emergencies.htm
Howard A.G. (2002). Water Quality Surveillance: A practical guide. WEDC, Loughborough
University, UK. Disponible sur : www.lboro.ac.uk/wedc/watermark/practical-guide/wqsinsides.pdf
Ishii, S., W.B. Ksoll, R.E. Hicks, and M.J. Sadowsky (2006). Presence and growth of
naturalized Escherichia coli in temperate soils from Lake Superior watersheds. Appl. Environ.
Microbiol. 72 :612–621
Médecins Sans Frontières (1994). Public Health Engineering in Emergency Situations, Paris.
Solo-Gabriele H.M., Wolfert M.A., Desmarais T.R. and C.J. Palmer (2000). Sources of
Escherichia coli in a coastal subtropical environment. Appl Environ Microbiol. 2000.66(1)
101
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
United Nations Development Programme (2006). Human Development Report 2006. Beyond
scarcity: Power, poverty and the global water crisis. Disponible sur :
http://hdr.undp.org/hdr2006/
US Environment Protection Agency (2006). Distribution System Indicators of Drinking Water
Quality. Office of Ground Water and Drinking Water, Standards and Risk Management
Division, Washington DC, USA. Disponible sur :
www.epa.gov/safewater/disinfection/tcr/pdfs/issuepaper_tcr_indicators.pdf
United States Geological Service (2003). Sample Collection Preservation and Storage.
Disponible sur : http://water.usgs.gov/owq/FieldManual/Chapter7Archive/Chapter7.1/7.1.2.html
University of Surrey (n.d.) Oxfam-DelAgua Water Testing Kit Manual. Robens Centre for
Public and Environmental Health, UK. Disponible sur : www.recpeh.com
Warren, L. S., R. E. Benoit, and J. A. Jessee (1978). Rapid Enumeration of Fecal
Coliforms in Water by a Colorimetric β-Galactosidase Assay. Applied and Environmental
Microbiology 35(1):136-141.
Organisation Mondiale de la Santé (1997). Guideline for Drinking Water Quality 2nd Edition,
Volume 3, Surveillance and Control of Community Supplies, Geneva. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/gdwqvol32ed.pdf
Organisation Mondiale de la Santé (2001). Water Quality: Guidelines, Standards and Health.
Edited by Lorna Fewtrell and Jamie Bartram. IWA Publishing, London, UK. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/whoiwa/en/index.html
Organisation Mondiale de la Santé (2002). Evaluation of the H2S Method for Detection of
Fecal Contamination of Drinking Water. Prepared by M. Sobsey and F. Pfaender,
Department of Environmental Sciences and Engineering, School of Public Health, University
of North Carolina, USA. Disponible sur :
www.who.int/water_sanitation_health/dwq/WSH02.08.pdf
Organisation Mondiale de la Santé (2004). Water, Sanitation and Hygiene Links to Health:
Facts and Figures. Site internet :
www.who.int/water_sanitation_health/publications/facts2004/en/
Organisation Mondiale de la Santé (2006). Guidelines for Drinking Water Quality, Third
Edition. Site internet : www.who.int/water_sanitation_health/dwq/gdwq3rev/en/index.html
Organisation Mondiale de la Santé (2007). Cholera. Website:
www.who.int/topics/cholera/about/en/index.html
Organisation Mondiale de la Santé (2009a). Typhoid Fever in Diarrheal Diseases.
Disponible sur : http://www.who.int/vaccine_research/diseases/diarrheal/en/index7.html
Organisation Mondiale de la Santé (2009b). Malaria Fact Sheet.
Disponible sur : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs094/en/index.html
102
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Organisation Mondiale de la Santé (n.d). Microbiological Aspects, WHO Seminar Pack for
Drinking Water Quality. Disponible sur : www.who.int/water_sanitation_health/dwq/S03.pdf
Organisation Mondiale de la Santé et UNICEF (2005). WHO/UNICEF Joint Monitoring
Programme for Water Supply and Sanitation. Water for Life: Making it Happen. Website:
www.who.int/water_sanitation_health/monitoring/jmp2005/en/index.html
103
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Section 6 Analyse de la Contamination Microbiologique
Mission : Auto-évaluation
1. Quelles caractéristiques un indicateur bactérien doit-il avoir ?
2. a) Que sont les coliformes thermotolérants ?
b) Qu‘indiqueront très probablement de grande quantités d’E. coli ?
3. Enumérez et décrivez les 3 principales méthodes d‘analyse microbiologique.
4. a) Comment interprétez-vous le résultat si votre analyse fait apparaitre un taux d‘E. coli de
9 CFU/100 ml d‘échantillon ?
b) Comment interprétez-vous le résultat si votre analyse fait apparaitre un taux d‘E. coli
supérieur à 100 CFU/100 ml d‘échantillon ?
c) Comment interprétez-vous le résultat de votre analyse si elle fait apparaitre une turbidité
de 10-20 NTU et un niveau d‘E. coli de 9 CFU/100 ml d‘échantillon ?
Réponses :
Question 1 (Voir Section 6.4)
Question 2a (Voir Section 6.4.2)
Question 2b (Voir Section 6.4.3)
Question 3 (Voir Section 6.5)
Question 4 (Voir Section 6.6)
104
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
7. Interprétation des résultats d’analyse
L‘interprétation des données vous permet d‘apprendre des résultats de l‘analyse de qualité
de l‘eau, vous aide à améliorer votre programme d‘échantillonnage, et constitue la première
raison de la collecte de données. Vous devrez étudier soigneusement les chiffres et tenter
de leur donner un sens pour développer vos conclusions et recommandations finales. En
plus de produire un rapport d‘analyse pour des contaminants donnés, la plupart des
laboratoires ou kits d‘analyse portables fournissent peu d‘explications sur les résultats
d‘analyse. L‘information proposée dans cette section vous aidera à comprendre et interpréter
les résultats d‘analyses physique, chimique et biologique.
Bien que les analyses physique, chimique et biologique soient distinctes, il est utile de
comparer les résultats afin de déterminer d‘éventuelles corrélations.
Il existe trois approches de base pour l‘interprétation des données produites par les analyses
de qualité de l‘eau :
1. Les valeurs mesurées des contaminants physiques, chimiques et biologiques peuvent
être comparées aux normes nationales de qualité de l‘eau ou aux directives de l‘OMS
pour la qualité de l‘eau de boisson.
2. Des enregistrements de données peuvent être étudiés pour voir comment ils évoluent
avec le temps et le lieu, pour identifier toute tendance ou corrélation.
3. L‘analyse scientifique peut être faite à des fins académiques et pour la recherche
scientifique.
105
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
7.1 Étapes dans l’interprétation des données
1. Collecte de données
pour analyse
2. Vérifier que les données
inscrites sur le formulaire
d‘enregistrement sont complètes et
justes.
3. Sélectionner
l‘analyse statistique
appropriée
3.1 Analyse
de tendance,
changements
dans le temps
et l‘espace.
3.2
3.3 Analyse
Comparer
scientifique,
les
par ex.
données
vérification
aux normes
de la
nationales
technologie
ou
4. Interpréter
directivesles données
en fonction
de l‘OMSdes objectifs
du projet
5. Rendre compte des
résultats. Conseiller au
besoin les promoteurs de
santé communautaires et
les fabricants de produits
Rassembler les données d‘analyse de
qualité de l‘eau.
Entrer les données dans le tableau, tableur
ou base de données approprié
S‘occuper des « résultats inhabituels ».
Ex : si certains résultats sont anormaux, il
serait judicieux de tester de nouveau. Par
exemple, si le nombre d‘E. coli est plus
élevé dans l‘eau filtrée que dans l‘eau
d‘origine, il serait bon de prélever de
nouveaux échantillons à des heures et des
jours différents.
Les méthodes d‘analyse des données
doivent être sélectionnées à l‘avance, et il
doit y avoir suffisamment de données pour
effectuer l‘analyse.
Les résultats doivent être enregistrés dans
un format simple. Les utilisateurs finaux
doivent pouvoir comprendre les résultats.
Interpréter les résultats de sorte qu‘ils
soient utiles aux objectifs du projet et à la
situation du contexte local. En produisant
les résultats, garder à l‘esprit le contrôle de
la qualité et la fiabilité du processus
d‘analyse.
Développer des conclusions et des
recommandations. Faire un compte rendu
des résultats.
(Adapté du Conseil canadien des ministres de l‘environnement, 2006)
7.1.1 Collecte des formulaires d’enregistrement des données
Les formulaires d‘enregistrement des données sont utilisés pour documenter vos
échantillons et résultats d‘analyse. De nombreux formulaires peuvent être utilisés, en
fonction du nombre d‘échantillons recueillis et d‘analyses effectuées; il est donc important de
choisir le bon formulaire pour noter les données. Il est essentiel de collecter tous les
formulaires de données et de vérifier l‘information et les résultats pour chaque jour avant de
préparer une base de données.
7.1.2 Vérification des formulaires d’enregistrement des données
Les formulaires d‘enregistrement des données doivent être vérifiés soigneusement afin de
s‘assurer que toute l‘information a été notée de manière claire et complète. Si une donnée
106
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
est manquante ou incomplète, un autre échantillon doit être prélevé et/ou l‘analyse doit être
refaite pour obtenir une information juste et complète. Les erreurs les plus courantes sont
des problèmes de transcription, comme un positionnement erroné de la virgule ou
l‘enregistrement des données d‘un autre échantillon.
En cas de résultat inhabituel, un autre échantillon doit être prélevé et l‘analyse doit être
répétée. Par exemple, si les résultats sont très loin de la plage de valeurs attendue ou
possible, l‘analyse doit être refaite car il peut y avoir un problème avec l‘étalonnage du
matériel, des bandelettes tests périmées, ou simplement les données n‘ont pas été
correctement notées. Se reporter à la Section 3 sur le contrôle de la qualité qui explique
comment limiter ce genre d‘erreurs.
7.1.3 Sélectionner une analyse appropriée
La sélection de l‘analyse et de la présentation graphique des données se base sur les types
d‘analyse suivants.
Analyse de tendance et de corrélation
L‘analyse de tendance montre comment un paramètre physique, chimique ou biologique
change avec le temps et le lieu. Un graphique est une excellente méthode d‘affichage de vos
données, et est très utile lorsque vous analysez des tendances et des corrélations. Il existe
de nombreux types de graphiques, et vous êtes encouragé à être créatif pour trouver
différentes façons d‘observer vos données.
Les histogrammes peuvent illustrer les changements de la qualité de l‘eau sur une période
(ex. en heures, jours, mois ou années). Par exemple, le graphique suivant montre que le
nombre moyen d‘E. Coli a graduellement baissé jusqu‘à mai et tend à augmenter à partir de
juin.
Nombre Moyen d’E. Coli
60
50
40
30
20
10
0
Jan-08
Feb-08
Mar-08
Apr-08
May-08
Jun-08
Jul-08
Aug-08
107
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
On peut utiliser un graphique spatial pour montrer comment la qualité de l‘eau varie en
fonction du lieu de la prise d‘échantillon. Le graphique suivant montre que la source d‘eau et
le seau de transport de l‘eau sont tous deux contaminés par E. coli, mais le seau en contient
des niveaux importants, probablement en raison d‘une contamination secondaire. L‘eau
filtrée est bonne en termes de qualité; cependant les résultats montrent qu‘il y a un problème
de nouvelle contamination dans l‘eau stockée.
Average E.coli per Sample Point
Risque de Contamination de l’Eau
250
202
200
150
100
98
50
23
1
0
Source water
(n=87)
Transfer Bucket
(n=107)
Filter Spout
(n=106)
Storage (n=107)
Sample Points
(Duke et al., 2006)
Un graphique de corrélation peut être utilisé pour vérifier s‘il y a une relation entre deux
paramètres différents. Par exemple, le graphique suivant montre la corrélation entre le
nombre d‘E. Coli et la turbidité d‘une rivière. Le graphique montre que plus la turbidité est
importante, plus le niveau d‘E. Coli dans l‘eau est élevé.
108
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
Analyse de comparaison
Une analyse de comparaison est généralement effectuée pour comparer la situation
existante avec les normes nationales ou les directives de l‘OMS. Ce type d‘analyse est utile
pour comparer l‘efficacité de la technologie entre différents lieux ou groupes d‘utilisateurs,
comme les foyers à haut, moyen ou bas revenu.
Analyse scientifique
L‘analyse scientifique peut être effectuée à des fins académiques ou pour la recherche
scientifique. Les processus d‘analyse de l‘eau doivent être très complets avec un grand
nombre d‘analyses répétées plusieurs fois. Les résultats doivent être vérifiés par inférence
statistique comme le niveau de confiance, l‘erreur standard et le test t. Ce type d‘analyse est
basé sur la précision élevée de la méthodologie.
La méthode d‘analyse des données doit être choisie à l‘avance pour obtenir un nombre
suffisant de résultats pour l‘analyse statistique. En général, il faut 30 unités (ex : 30 filtres, 30
foyers) pour une analyse statistique.
Le type d‘analyse statistique doit répondre aux besoins du public qui étudiera les résultats. Si
une analyse de qualité de l‘eau est effectuée à la demande des utilisateurs finaux, l‘analyse
statistique doit être simple et les résultats doivent être explicites. Les mesures statistiques
incluant pourcentage, fréquence et moyenne sont les mieux comprises et peuvent être
illustrées par des graphiques.
Des logiciels sont disponibles pour traiter des données numériques et effectuer des analyses
statistiques. Des tableurs, comme Microsoft Excel, peuvent aussi avoir de puissantes
capacités graphiques et statistiques.
7.1.4 Interpréter les données en fonction des objectifs
On doit garder à l‘esprit les objectifs du projet et du programme d‘analyse de qualité de l‘eau
lors de l‘interprétation des résultats d‘analyse. Différents objectifs conduiront à différentes
interprétations des résultats d‘analyse. Voici quelques exemples d‘objectifs d‘une analyse de
qualité de l‘eau :
Évaluer l‘efficacité d‘une technologie TED pour réduire les niveaux de turbidité et de
bactéries
Évaluer la concentration d‘arsenic et de fluorure à la source et dans l‘eau traitée
Évaluer l‘efficacité d‘une technologie TED dans l‘élimination des contaminants physiques,
biologiques et chimiques pour élaborer des principes directeurs
Évaluer l‘efficacité d‘une technologie TED dans l‘élimination de contaminants chimiques
pour élaborer des normes nationales sur la qualité de l‘eau de boisson
Les exécutants de projet effectuent souvent une analyse de qualité de l‘eau pour sensibiliser
la communauté à la différence entre l‘eau contaminée et l‘eau traitée. Dans ces situations,
les résultats peuvent être présentés sur-le-champ à la communauté avant interprétation de
l‘ensemble des données. Cette situation peut parfois se retourner contre vous si vous
produisez un résultat négatif devant la communauté sans avoir la possibilité de l‘expliquer ou
d‘effectuer un contrôle de la qualité pour le vérifier. Cela peut aisément créer une impression
négative sur la mise en œuvre du projet et doit être évité si possible. S‘il est nécessaire de
109
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
diffuser des résultats initiaux, il est important d‘insister sur le fait qu‘ils ne sont que partiels et
que des résultats complets seront disponibles après que les données aient été interprétées.
7.1.5 Rendre compte des résultats
Le but premier d‘un rapport est de partager vos résultats, conclusions et recommandations
avec un public. Cette information doit être regroupée dans un format bien organisé et facile à
lire. Il est particulièrement important d‘inclure des graphiques et des tableaux pour rendre le
rapport compréhensible.
Les rapports doivent être faits dès que possible pour que des actions correctives soient
effectuées afin de garantir la salubrité de l‘eau. Il est également important de partager les
résultats avec les utilisateurs pour qu‘ils sachent comment utiliser correctement leur
technologie TED. Rendre compte des résultats donne aussi un retour sur la façon
d‘améliorer la mise en œuvre du projet.
Note importante :
La qualité de l‘eau de boisson étant un sujet sensible, se contenter de fournir les résultats
d‘analyse sans conseil et explication pourrait conduire à des interprétations erronées
dangereuses et à des actions ou inactions inappropriées (notamment si le rapport est diffusé
en dehors de l‘organisation). L‘analyse de qualité de l‘eau peut être un puissant outil de
mobilisation lorsque les résultats sont interprétés et présentés correctement.
L‘Annexe 7 donne un exemple de rapport d‘analyse de qualité de l‘eau.
7.2 Interprétation des rapports de laboratoire
Si vous envoyez votre eau à un laboratoire pour analyse, vous recevrez un rapport
contenant les résultats. La plupart des laboratoires fournissent peu d‘explications
supplémentaires des résultats d‘analyse excepté les unités utilisées et éventuellement une
note dans le cas où un problème a été identifié.
Un rapport de laboratoire contiendra normalement un tableau des contaminants potentiels et
des caractéristiques physiques ayant été testés sur votre échantillon, ainsi que les
concentrations de chacun d‘entre eux. Si vous avez quelque problème que ce soit pour
comprendre la façon dont l‘information est présentée sur le rapport, vous devez contacter le
laboratoire directement pour obtenir des explications.
110
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
Northeast Environmental Laboratory Inc
111
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
7.3 Résumé des points clés
Il existe trois approches de base pour interpréter les données générées par des analyses
de qualité d‘eau :
1. Les valeurs mesurées des contaminants physiques, chimiques et biologiques
peuvent être comparées aux normes nationales de qualité de l‘eau ou aux directives
de l‘OMS pour la qualité de l‘eau de boisson.
2. Des enregistrements de données peuvent être étudiés pour voir comment elles
changent avec le temps et le lieu afin de déterminer toute tendance ou corrélation.
3. Une analyse scientifique peut être effectuée à des fins pédagogiques ou pour la
recherche scientifique.
Voici les étapes générales dans l‘interprétation des données :
o
o
o
o
o
Recueillir les formulaires d‘enregistrement des données
Vérifier les formulaires d‘enregistrement des données
Choisir une analyse appropriée
Interpréter les données en fonction des objectifs
Rendre compte des résultats
Lorsque vous préparez un rapport d‘analyse de qualité de l‘eau, assurez-vous de prendre
en compte :
o
o
o
Les objectifs de l‘analyse
Le public du rapport
La clarté du rapport et de l‘interprétation des résultats
112
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
7.4 Références
Baker D.L. and W. F. Duke (2006).Intermittent Slow Sand Filters for Household Use - A Field
Study in Haiti, IWA Publishing, London, UK.
Bartram J. and R. Balance (edited) (1996). Water Quality Monitoring: A Practical Guide to the
Design and Implementation of Freshwater Quality Studies and Monitoring Programmes,
publié au nom du Programme des Nations Unies pour l‘environnement, de l‘OMS et du
PNUD. Disponible sur : www.who.int/water_sanitation_health/resourcesquality/wqmonitor/en/
Bauman, E.R. 1962. Should Small Water Supplies be Superchlorinated?, Part II. Water and
Sewage Works. (1):21-24.
Conseil canadien des ministres de l‘environnement, A Water Quality Task Group (2006). A
Canada-wide Framework for Water Quality Monitoring. Disponible sur :
www.ccme.ca/assets/pdf/wqm_framework_1.0_e_web.pdf
Water Quality Standards and Interpretation (nd). Disponible sur :
http://co.laplata.co.us/water_well_web/Standards.pdf
113
Analyse de qualité de l‘eau de boisson
Section 7 – Interprétation des résultats d‘analyse
114
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Equipement et Matériels
A.
FICHES D'INFORMATION DES PRODUITS ................................................. 2
1. Kits de Terrain.............................................................................................. 2
1.1. Kits Wagtech Potatest et Oxfam-Delagua .................................. ……..2
2. Analyse Microbiologique ............................................................................ 3
2.1. Filltration par Membrane ...................................................................... 3
2.1.1.
2.1.2.
2.1.3.
2.1.4.
ColiQuant MF ...................................................................................................................... 3
Unités de Filtration ............................................................................................................... 4
Filtres à Membrane, Tampons absorbants .......................................................................... 5
Boites de Pétri ..................................................................................................................... 6
2.2. Incubation .............................................................................................. 7
2.2.1.
Incubateurs Semi-portables ................................................................................................ 7
2.3. Milieux de Culture (bouillons et gélose) pour la filtration par
membrane ...................................................................................................... 8
2.4. Présence-Absence (P-A) et Nombre le Plus Probable(NPP) ............. 9
2.4.1.
2.4.2.
Tests P-A H2S...................................................................................................................... 9
Tests P-A plus spécifiques ................................................................................................ 10
2.5. Autres Méthodes d'Analyse ............................................................... 11
2.5.1.
3M Petrifilm........................................................................................................................ 11
2.6. Echantillonnage .................................................................................. 12
2.6.1.
Sachets Whirl-Pak® de 384 ml .......................................................................................... 12
3. Analyse Chimique et Physique ................................................................. 13
2.7. Bandelettes Test ................................................................................. 13
2.8. Colorimètres et Photomètres ............................................................. 14
2.8.1.
2.8.2.
Kit comparateur Wagtech Color ......................................................................................... 14
Colorimètre Hach DR/850.................................................................................................. 16
2.9. Kits d'analyse pour paramètre spécifique ........................................ 17
2.9.1.
2.9.2.
2.9.3.
Arsenic............................................................................................................................... 17
Fluorure ............................................................................................................................. 19
Chlore & pH ....................................................................................................................... 20
B. COUT DE L'EQUIPEMENT ET DES CONSOMMABLES ............................... 21
C.
FICHES DE CONTACT DES FOURNISSEURS ........... ERROR! BOOKMARK NOT
DEFINED.
A1-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
A. Fiches d’Information des Produits
1. Kits de Terrain
1.1. Kits Wagtech Potatest et Oxfam-Delagua
Kit Wagtech Potatest
Wagtech International Wagtech Court
Station Road Thatcham Berkshire
RG19 4HZ - United Kingdom
Tel +44 (0) 1635 872929
export@wagtech.co.uk
www.wagtech.co.uk
Kit Oxfam DelAgua
Robens Centre for Public and
Environmental Health - University of Surrey
Guildford, GU2 5XH - United Kingdom
Tel: +44 (0) 1483 689 209
Fax: +44 (0) 1483 689 971
sales@delagua.org
www.delagua.org
Type d’Analyse :
E. Coli et coliformes totaux au moyen de la filtration par membrane
Divers paramètres physiques et chimiques dont le pH, la turbidité, le chlore
Options d‘analyse chimique flexibles : le comparateur permet de tester plus de 30
paramètres chimiques, si nécessaire (Wagtech seulement)
Coût: ~ US$2300-2500
Equipement Nécessaire :
Cocotte-minute ou stérilisateur portable ou accès à un autoclave (ex : dans un hôpital)
Méthanol (environ 2 ml par test)
Eau distillée
Vase à bec ou verre mesureur d‘un litre
Briquet
Résumé : Le kit est conçu pour une utilisation sur le terrain, mais peut être également
utilisé dans un laboratoire ou dans une autre structure permanente. Le kit peut être fourni
avec un assortiment d‘accessoires, qui élargiront le champ d‘action des programmes de
A1-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
surveillance de la qualité de l‘eau. Les instructions d‘utilisation indiquent toutes les
procédures nécessaires à une analyse bactériologique complète.
2. Analyse Microbiologique
2.1. Filtration par Membrane
Voir également 1.1 Kits Wagtech Potatest et Delagua, qui proposent une filtration par
membrane.
2.1.1. ColiQuant MF
Nom du Produit : ColiQuant MF
Type d’Analyse :
E. coli (coliforme fécal) et entérobacter (coliforme non
fécal) au moyen de la filtration par membrane.
Coût : 20 tests - $211,50 (~ $10,60 chacun), recharge 20
tests - $148,50 (~ $7,43 chacun)
Equipement Nécessaire :
Incubateur
Équipement pour filtre, bouillon, papier filtre, tampon, compte-gouttes étalonné (inclus)
Eau de Javel (pour l‘élimination)
Alcool
Eau de dilution stérile (si nécessaire)
Marqueur indélébile
Résumé : Ce produit utilise un bouillon Coliscan, conçu pour une procédure de filtration par
membrane. Des chartes de couleurs sont incluses, afin de faciliter l‘interprétation, et un
manuel comportant diverses informations utiles.
Notes :
L‘équipement pour filtre, les papiers filtres et les tampons sont inclus
Les papiers filtres et tampons filtres sont réutilisables (mettre au micro-onde pendant 2
minutes)
Processus de livraison de la commande assez lent (livraison prenant environ 8
semaines)
La désinfection de l‘équipement se fait avec des lingettes d‘alcool, et non en brûlant du
méthanol pouvant laisser une contamination
Onéreux.
Fabricant :
Distributeurs :
Micrology Laboratories L.L.C.
info@micrologylabs.com
www.micrologylabs.com
www.lamotte.com (USA)
www.anachemia.com (North America)
www.prolabmas.co.id (Indonésie)
A1-3
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.1.2. Unités de Filtration
Unités de Filtration Analytique Nalgene
NALGENE Labware
www.nalgenelabware.com
International
Tel : +1 585-899-7198 E-mail:
intl@nalgenunc.com
Fax : +1 585-899-7195
Amérique du Nord
Tel : 1-800-625-4327 E-mail:
nnitech@nalgenunc.com
Fax : 585-586-8987
Europe
Tel : +44 (0) 5602 750996
E-mail : vibeke.rowell@thermofisher.com
Fax: +45 4631 2099
Porte-filtres Wagtech
Wagtech International Ltd Wagtech
Court Station Road Thatcham
Berkshire RG19 4HZ
United Kingdom
Tel: +44 (0) 1635 872929
Fax: +44 (0) 1635 862898
E-mail : export@wagtech.co.uk
Site web : www.wagtech.co.uk
Type d’Analyse : Filtration par membrane
Coût: ~ US$7 pièce (Nalgene)
Équipement nécessaire :
Filtres à membrane
Pompe à vide en plastique
Résumé :
À utiliser avec des membranes de 47 mm.
A1-4
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.1.3. Filtres à Membrane, Tampons Absorbants
Filtres à membrane
Emballage individuel
Parfois vendus avec des tampons
absorbants
Appelés aussi filtres en nitrate de
cellulose ou filtres en esters de
cellulose mélangés.
La taille la plus courante est de
45mm de diamètre (convient pour
des équipements de filtration
standards comme les kits Wagtech
Potatest et Delagua et les unités de
filtration en plastique) et une taille de
pore de 0,45µm pour l‘analyse
bactériologique habituelle de
coliformes totaux et fécaux.
Il vaut mieux utiliser une membrane
blanche/quadrillée pour l‘analyse de
qualité de l‘eau de boisson
Tampons absorbants
Les tampons absorbants sont
nécessaires lors de l‘utilisation de
bouillons liquides (pas pour les
géloses).
Ils peuvent être achetés :
o En boites de Pétri en plastique
déjà imprégnée de bouillon
déshydraté
o Avec des filtres à membrane
o Séparément (habituellement
vendus avec un distributeur)
Type d’Analyse : Filtration par membrane
Coût :
Tampons absorbants et membranes, ~US$0,4 - $1 par tampon et par membrane
o Pack de 200, US$80 (Wagtech, UK)
o Pack de 100, US$112 (Millipore, USA)
Filtres à membrane, pack de 600, US$246 (Millipore, USA)
Tampons absorbants, Pack de 30, ~US$7
Equipement Nécessaire :
Porte-filtres
Contacts :
Il existe de nombreux fabricants de filtres à membrane et de tampons absorbants. Les plus
connus sont Millipore (www.millipore.com), basé aux États-Unis et Whatman
(www.whatman.com), basé en Grande-Bretagne. Ces deux fabricants ont des bureaux
régionaux et des distributeurs.
A1-5
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.1.4. Boîtes de Pétri
Boîtes de Pétri jetables
(polystyrène) et préstérilisées avec tampons
absorbants.
Voir les tampons nutritifs (cidessus) qui contiennent
aussi un milieu de culture
déshydraté.
Boîtes de Pétri jetables
(polystyrène) et préstérilisées. A utiliser avec
des géloses ou des bouillons
liquides (requièrent des
tampons absorbants)
Boîtes de Pétri réutilisables
en aluminium. Requièrent
une stérilisation avant
chaque utilisation et des
tampons absorbants. Pour
bouillons liquides.
Généralement non adaptées
aux géloses.
Les boîtes de Pétri existent en plusieurs modèles :
Plastique (polystyrène, polypropylène) ou aluminium
Réutilisable (généralement le polypropylène et l‘aluminium) ou jetable (polystyrène)
Certaines sont vendues avec des tampons absorbants pour une utilisation directe avec
des bouillons liquides (milieu nutritif) ou sont déjà imprégnées d‘un milieu liquide
déshydraté.
Ne pas réutiliser les boîtes de Pétri en polystyrène.
Type d’Analyse : Filtration par membrane
Coût : US$0,25-0,55 par boite (plastique), ~ US$2,70 par boîte (aluminium)
Équipement nécessaire :
Stérilisateur (pour les boîtes réutilisables)
Marqueur
Résumé :
Souvent utilisées en microbiologie, les boîtes de Pétri de taille standard en polystyrène
sont pré-stérilisées.
Celles en plastique peuvent généralement s‘empiler pour la facilité d‘utilisation
Les boîtes en plastique (50 à 55 mm de diamètre sur 9 à 12 mm de hauteur) ont
tendance à être plus grandes que celles en aluminium (50 mm de diamètre sur 8 mm de
hauteur)
Informations de Contact :
A1-6
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Il y a de nombreux fabricants de boîtes de Pétri en plastique dans le monde. Les boîtes
réutilisables (en aluminium) sont plus difficiles à trouver. Essayez Wagtech et Delagua (voir
la Section 1, Kits de Terrain)
2.2. Incubation
2.2.1. Incubateurs Semi-portables
Incubateur d’œufs HovaBator
Coût : ~US$50
Avantages :
Très économique
Facile à utiliser
Grand surface
d‘incubation (~40
boites de Pétri)
Limites :
Pas de thermostat
Le souffle d‘air peut
assécher les boîtes de
Pétri
Requiert une vérification
de l‘étalonnage avant
chaque utilisation
Ne fonctionne pas avec
des milieux de culture
sensibles
Incubateur Portable
Wagtech
Coût : Envoyez un courriel
à Wagtech
Avantages :
Rechargeable
(fonctionne sur
batterie)
2 réglages de
température
Maintient la
température à ± 0.5°C
Limites :
Surface d‘incubation
limitée (16 boîtes de
Pétri en aluminium/10
en plastique)
Incubateur Portable Hach
Coût : ~ US$1000
Avantages :
Batterie en option – +
US$200
Se branche à l‘allumecigare
Réglage variable de la
température (30-50°C)
Maintient la
température à ± 0.5°C
Grande zone
d‘incubation (~40
boîtes de Pétri)
Limites :
Plus cher
(Fourni avec le Kit de
Terrain Wagtech Potatest)
www.gqfmfg.com
www.hach.com
Pour les distributeurs
internationaux (MoyenOrient, Brésil, Chili, Europe,
Australie), voir
www.gqfmfg.com/store/inter
national.asp
Pour les distributeurs
internationaux, voir
www.hach-lange.com
A1-7
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.3. Milieux de culture (bouillons et géloses) pour la filtration par membrane
Résumé :
Les milieux de culture se présentent sous différentes formes :
o Milieu déshydraté en poudre
o Bouillons préparés dans des bouteilles en verre ou en plastique (20 à 100 ml)
ou des ampoules de 2 ml
o Plaques de gélose pré-versées
o Ensembles de Tampons Nutritifs (boîtes de Pétri avec des tampons préimprégnés déshydratés)
Voir l‘Annexe 8 Milieux de Culture pour une information plus détaillée sur les produits
Milieu de Culture
Type
Adapté aux
indicateurs*
TC
FC
X
Forme / Récipient
m-Laurylsulfate
(MLSB)
Bouillon
Tampon
Nutritif
X
m-Endo
Bouillon
Gélose
Tampon
Nutritif
X
m-FC
Bouillon
Gélose
Tampon
Nutritif
m-TEC Modifié
Gélose
X
Poudre
Plaques de
gélose préversée
m-ColiBlue24
Bouillon
Gélose
X
Coliscan MF
Bouillon
Gélose
Préparé
(ampoules de 2
ml, bouteilles de
100 ml)
Plaques de
gélose
Liquide
(bouteilles en
plastique de20
ml) – congelé
Poudre (38.1g
ou 500g)
Tampons
déshydratés
X
X
X
Notes
Coût
E. coli
X
Bouillon le plus
économique
Plus difficile à
lire
Poudre,
Tampons
déshydratés
Préparé
(ampoules de 2
ml, bouteilles de
100 ml)
Plaques de
gélose
Poudre
Tampons
déshydratés
Ampoules (2 ml)
~ US$100 pour un
pot de 38.1g (250
tests)
~ US$75 pour un pot
de 500g (3280 tests)
US$0,4/test
~ US$57 la boite de
50 ampoules de 2mL
(HACH) $1,15/test
~ US$60 la bouteille
de 100mL
(Anachemia)
$1,2/test
~ US$10/plaque de
gélose (Anachemia)
~ US$20 la boîte de
20 ampoules de 2mL
(HACH) $1/test
(Même prix que le
m-Endo
d’Anachemia)
~US$65 la boîte de
15 plaques de
gélose (HACH),
$4,30/test
Facile à lire
Facile à lire
~US$50 la bouteille
de 100mL (50 tests)
~US$35 la boîte de
20 ampoules en
verre
US$1,0-1,5/test
~ US$10 la bouteille
(20 tests)
$0,5/test
* CT – Coliformes Totaux, CF – Coliformes Thermotolérants (Fécaux)
A1-8
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.4. Présence-Absence (P-A) et Nombre le Plus Probable (NPP)
2.4.1. Analyses P-A H2S
Analyse de Présence-Absence des
coliforms d’ENPHO
Coût : Rs45.00 par bouteille
(~ US$0.40/test)
Information de Contact :
ENPHO
110/25 Adarsa Marga-1, Thapagaon,
New Baneshwor
Email : enpho@mail.com.np
PathoScreen HACH
Coût :
US$38 le kit (100 tests) ~ US$0.4/test
Comprend 100 sachets de réactif, 100
bouteilles à échantillon stériles de 20 ml et
une mallette.
50 sachets supplémentaires pour des tests
de 100 ml ~ US$40
50 sachets supplémentaires pour des tests
de 20mL ~ US$30
(requiert l‘achat de bouteilles stériles dans
les deux cas)
Information de Contact :
HACH
www.hach.com
Divers distributeurs dans le monde
http://www.hach.com/global-distributor-support
Type d’Analyse : Coliformes Fécaux (bactéries produisant du H2S)
Équipement nécessaire :
Incubateur
Marqueur indélébile
Résumé : le kit d‘analyse de présence/absence de coliformes est utilisé pour détecter la
contamination bactérienne de l‘eau de boisson. Peut aussi être utilisé en NPP (5 à 10
bouteilles par test). Le test peut durer jusqu‘à 48h.
Notes :
Facile à utiliser et à lire
Sera positif pour tout H2S produit par les bactéries en 24h
Les réactions positives pendant la première heure d‘incubation peuvent être dues à une
eau riche en sulfure (faux positif)
A1-9
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Éviter son utilisation avec des eaux souterraines, en raison de la forte probabilité de la
présence naturelle de sulfures
2.4.2. Analyses P-A plus spécifiques
IDEXX Colilert
HACH Présence-Absence
Type d’Analyse : Coliformes et E. coli
(présence/ absence)
Type d’Analyse : Coliformes et E. coli
(présence/ absence)
Coût : paquet de 20 tests- US$186 (~$9,30
pièce). Ce prix comprend celui des récipients
à sceau thermo-rétractable, qui sont
d‘habitude achetés à part. Le réactif Colilert
pour des tests de 100 ml coûte
US$5,4/réactif (US$1080 pour un pack de
200).
Le récipient de 120 ml coûte US$0,80/pièce
(US$205 les 200)
Coût : paquet de 50 tests - US$192 (~$3,84
pièce)
Incubation : 24-48 heures à 35 °C
Information de Contact :
HACH
www.hach.com
Incubation : 24 heures à 35 °C
Information de Contact :
IDEXX
Tel : 1-800-321-0207
Site web : www.idexx.com/water
Résumé :
L‘échantillon d‘eau est versé dans un récipient stérile de 20 ou 100 ml. Le réactif (poudre)
est ensuite versé (IDEXX) ou est déjà présent dans le récipient (HACH). Ces tests détectent
1 CFU/100 ml. Un résultat positif aux coliformes déclenchera un changement de couleur du
translucide vers le jaune, et un résultat positif à E. coli provoquera une fluorescence sous
une lampe à UV. Les tests P-A avec MUG d‘IDEXX et HACH utilisent le réactif MUG, qui
crée un produit fluorogène (fluorescent) lorsqu‘il réagit avec une enzyme spécifique à E.
coli.
Equipement Nécessaire :
Incubateur
Lampe à UV de longue longueur
d‘onde
Cylindre gradué
Eau de Javel (pour l‘élimination)
Guide comparateur de couleur
Marqueur indélébile
A1-10
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Notes :
Facile à utiliser
Plus spécifique que les analyses H2S
Génère des quantités de déchets
significatives
2.5. Autres Méthodes d‘Analyse
2.5.1. 3M Petrifilm
Nom du Produit : Petrifilm
Type d’Analyse : E. coli, coliformes totaux. Les
Petrifilms sont également disponibles pour différents
autres contaminants.
Coût :
50 plaques – $100 (~ $2 pièce)
500 plaques – $736 (~ $1,50 pièce)
Equipement Nécessaire :
Pipette ou compte-goutte calibré
Incubateur
Eau de Javel (pour l‘élimination)
Marqueur indélébile
Équipement de filtration et papier filtre (facultatif)
Résumé :
Il existe deux procédures d‘analyse de l‘eau avec le Petrifilm, mais aucune d‘elles n‘a été
validée par la communauté internationale. La première procédure recommande de passer
l‘eau à travers un filtre d‘acétate de cellulose placé sur le Petrifilm. Cela permet de filtrer un
échantillon de 100 ml. Le papier filtre n‘est pas inclus. Pour cette procédure, le gel doit être
préparé à l‘avance, en allongeant la durée de quelques heures. Si l‘échantillon d‘eau est
extrêmement contaminé, il sera probablement difficile de compter toutes les colonies de
bactéries. Dans ce cas, l‘échantillon devra être probablement dilué.
La seconde procédure (utilisée par Robert Metcalf) analyse un échantillon d‘1 ml en le
plaçant directement sur le Petrifilm. Cette procédure ne requiert pas que le gel soit préparé
à l‘avance. La difficulté de cette procédure est que la taille de l‘échantillon est très petite, et
la variation est très probable. Si l‘échantillon est plus d‘1 ml, l‘eau coule du film.
Notes :
Méthode d‘analyse non validée au niveau international
Facile à utiliser et à transporter (léger et peu volumineux)
Aucun équipement de filtration nécessaire
Le bouillon n‘est pas toxique et peut incuber à une température corporelle
Information de Contact :
A1-11
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Fournisseurs : www.3m.com
Information spécifique du produit : www.3m.com/product/information/Petrifilm-Plate.html
2.6. Echantillonnage
2.6.1. Sachets Whirl-Pak® de 384 ml (13-oz)
Nom du Produit : Sachets Whirl-Pak® de 384 ml
(13-oz)
Type d’Analyse: Echantillonnage
Coût : 10 - 19: $63,29; 20 - 49: $60,71; 50 ou plus :
$58,04
Équipement nécessaire :
Marqueur indélébile
Résumé :
La capacité de 384 ml est mesurée lorsque le sachet est fermé et la languette pliée en trois. Le
volume et les dimensions sont approximatifs. Les sachets ne doivent pas être utilisés à des
températures supérieures à 82 °C. Ils peuvent être congelés à toute température —un maniement
soigneux est nécessaire après congélation. Tous les sachets sont stérilisés après leur production.
Notes :
Facile à utiliser et à transporter
Information de Contact :
www.enasco.com/whirlpak
A1-12
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
3. Analyse Chimique et Physique
2.7. Bandelettes tests
HACH
Variation (Pas)
0-425ppm (0,
25, 50, 120,
250, 425 ppm)
Dureté
totale
Total du
Fer Dissous
Nitrate et
Nitrite
Nitrite
Chlore
Libre &
Total
Chlore
Alcalinité
totale
pH
Prix
Plage
Prix
(voir site web)
XX/50 tests
EMD
Pas
Prix
0, 85, 170, 270,
360, 430 ppm
US$50/100 tests
0, 10, 25, 50,
100, 250,
500mg/L
US$60/100 tests
0, 0.1, 0.3, 0.6,
1, 2, 3 g/L
US$56/100 tests
0, 2, 5, 10, 20,
40, 80 ppm
US$56/100 tests
0, 0.5, 1, 2, 5,
10, 20 ppm
US$100/75 tests
0, 500, 1000,
1500, 2000,
3000 ppm
US$50/100 tests
XX/25 tests
Nitrate
Analyse de
la Qualité
de l’Eau 5
en 1
Macherey-Nagel
0-50ppm (0,
1, 2, 5, 10, 20,
50 ppm)
0-4ppm (0,
0.15, 0.3, 1,
1.5, 3 ppm)
0-10ppm (0,
0.5, 1.0, 2.0,
4.0, 10.0 ppm)
Chlore Libre
Chlore Total
Dureté Totale
Alcalinité Totale
pH
XX/25 tests
XX/50 tests
0, 1, 5, 10, 20,
40, 80mg/l
£23.94/100
tests
0, 0.1, 0.3, 0.6,
1, 2, 3mg/l
£23.94/100
tests
0, 1, 3, 10, 30,
100mg/l
£50.17/100
tests
0, 500, 1000,
1500,
2000>3000mg/l
£28.80/100
tests
0, 1, 2, 3, 4, 5,
6, 7, 8, 9 unités
de pH
£10.06/100
tests
Diverses options
US$95/600 tests
£39.50/100
tests
0, 10, 25, 50,
100, 250 ppm
0, 10, 30, 60,
100, 200, 400
ppm
10, 25, 50, 100,
250, 500 ppm
US$90/100
tests
XX/50 tests
10-20
incréments de
ppm
100-200
incréments de
ppm
0-240ppm (0,
40, 80, 120,
180, 240 ppm)
4-9 pH (4, 5,
6, 7, 8, 9
unités de pH)
XX/40 tests
XX/40 tests
XX/50 tests
XX/50 tests
XX/100 tests
Ammoniac
Aluminium
Ammonium
Phosphate
Fluorure
0-6ppm (0,
0.25, 0.5, 1, 3,
6 ppm)
XX/25 tests
0, 5, 20, 50,
200, 500mg/l
0, 10, 25, 50,
100, 200,
400mg/l
0, 3, 10, 25, 50,
100mg/l
0, 2, 5, 10, 20,
50, 100mg/L F,
£40.58/100
tests
£36.11/100
tests
£68.71/30
tests
US$70/100
tests
US$100/100
tests
Se reporter au site web du fabricant pour davantage de choix et d‘information (www.hach.com,
www.macherey-nagel.com, www.emdchemicals.com). Il existe également de nombreux autres
fabricants de bandelettes tests.
A1-13
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.8. Colorimètres et Photomètres
2.8.1. Kit de Comparateur à Couleur Wagtech
Nom du Produit : Kit de Comparateur à Couleur Wagtech
Type d’Analyse : voir le tableau ci-dessous
Coût :
~US$155 pour le kit
~US$75 pour chaque disque de couleur (un pour chaque paramètre chimique)
Les réactifs vont d‘US $90 à $120 pour 250 tests (US $0,40-0,50 par test)
Equipement Nécessaire :
Disques de couleurs
Réactifs comparateur
Eau distillée (si nécessaire)
Résumé : Le comparateur à couleur est rapide, simple d‘utilisation et donne des résultats précis
et fiables. Le kit est utilisé avec des comprimés de réactifs et des chartes de couleurs pour
analyser 32 différents paramètres. Il suffit d‘ajouter un comprimé de réactif à l‘échantillon, placer
le tube dans le comparateur et ajuster la couleur avec la couleur appropriée du disque. Le kit
contient : un comparateur, quatre tubes carrés et un tube de dilution. Le kit ne contient pas de
réactif, ni de disque. Ces derniers doivent être commandés séparément.
A1-14
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Disques de couleurs
Réactifs comparateurs
Notes :
Facile à utiliser et à transporter (léger et peu volumineux)
Résultats relativement précis
Information de Contact :
Wagtech International Wagtech Court
Station Road Thatcham Berkshire
RG19 4HZ
United Kingdom
Tel +44 (0) 1635 872929
export@wagtech.co.uk
www.wagtech.co.uk
A1-15
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.8.2. Colorimètre Hach DR/850
Nom du produit : Colorimètre Hach DR/820 (20+ méthodes) ou DR/850 (50+ méthodes)
Coût :
~US$720 (DR/820)
~US$920 (DR/850)
Type d’Analyse : acide, chrome 1, chrome 2, cyanure 3,4 and 5, chlore total et libre, fluorure,
nitrate, plomb, fer, manganèse
Equipement Nécessaire :
Réactifs
Résumé :
Le colorimètre est cher et le coût des réactifs varie. La procédure est très précise et les résultats
sont obtenus immédiatement. Le principal avantage du DR/850 sur le DR/820 est qu‘il peut
analyser le fluorure et le phosphore.
Information de Contact :
www.hach.com/dr800series
A1-16
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.9. Kits d‘analyse pour paramètre spécifique
2.9.1. Arsenic
Il existe de nombreux kits pour l‘arsenic. Ils s‘appuient pour la plupart sur la méthode de Gutzeit,
fondée sur la production de trihydrure d‘arsenic (arsine) qui réagit avec le bromure mercurique
imprégné dans le papier test, provoquant un changement de couleur.
Arsenator Numérique
Kit d’Analyse de l’Arsenic
Kit Arsenic ENPHO
Wagtech
HACH
Coût : US$700 (420 tests),
$1.70/test
Coût : US$123 (100 tests),
$1.20/test
Coût : ~Rs.6000 ($75) for 50
tests ($1,50/test)
Résumé : l‘Arsenator
Numérique est un équipement
portable, utilisant un
photomètre optique pour
mesurer numériquement le
changement de couleur sur le
papier filtre au bromure
mercurique. Il détecte l‘arsenic
variant de 2 à 100 µg/l.
L‘Arsenator est
significativement plus cher que
les kits de comparaison de
couleur manuelle, mais ses
résultats sont plus précis. Le
kit complet est livré avec des
réactifs et des consommables
pour 420 analyses.
Résumé : le Kit d‘Analyse de
l‘Arsenic HACH est
comparable au Kit de
Détection Visuelle de l‘Arsenic
Wagtech
Résumé : ENPHO a conçu un
kit d‘analyse de terrain semiquantitatif à coût faible, pour
analyser l‘eau souterraine non
traitée, comme celle des puits
tubés. Les principales
caractéristiques de ce kit sont
la facilité d‘utilisation, de
transport et la rapidité
d‘obtention des résultats. Une
fois que les réactifs sont
épuisés, ils peuvent être
rechargés. Si la concentration
de l‘arsenic dans l‘eau est
supérieure à 150 µg/l, il est
préférable de diluer
l‘échantillon avec de l‘eau
distillée pour de meilleurs
résultats. Plage : 10 à 500 µg/l
Information de Contact :
Wagtech International
Wagtech Court
Station Road Thatcham
Berkshire, RG19 4HZ, UK
Tel +44 (0) 1635 872929
export@wagtech.co.uk
www.wagtech.co.uk
Information de Contact :
www.hach.com
Information de Contact :
ENPHO
110/25 Adarsa Marga-1,
Thapagaon, New Baneshwor
Népal
Email : enpho@mail.com.np
A1-17
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
Autres Kits d’Analyse de l’Arsenic Disponibles sur le Marché
Acustrip Inc. ( www.acustrip.com ) propose 5 différents kits d‘analyse de l‘arsenic. Le
principal produit, le test Arsenic Check (#481396), a une variation de 5 à 500 µg/l,
tandis que la version la moins chère et la moins sensible (#481298) a une variation
de 10 à 1000 µg/l. L‘entreprise vend également un kit à variation réduite (#481297),
qui fonctionne entre 2 et 160 µg/l et deux kits « individuels » pour un usage
domestique. Les kits Acustrip affichent un temps de réaction de 12 minutes
seulement.
Le Réseau Asie Arsenic (www.asia-arsenic.net), pionnier de l‘analyse de l‘arsenic et
du développement de kits, vend toujours un kit à bas prix, avec une variation de 20 à
700 µg/l au Bangladesh (par le biais de NIPSOM – National Institute of Preventative
and Social Medicine – www.nipsom.org) et au Népal (à travers ENPHO - Environment
and Public Health Organization, www.enpho.org). Les spécifications du kit sont
disponibles sur internet.
Merck (www.merck-chemicals.com) a fabriqué des kits d‘analyse de l‘arsenic durant
de nombreuses années. Actuellement, l‘entreprise propose 2 kits colorimétriques (à
charte de couleurs) : le kit d‘analyse de l‘arsenic Merckoquant standard ((#117917),
avec une variation de détection déclarée de 20 à 3000 µg/l, et le kit le plus récent et
le plus sensible (#117927) propose une variation de détection de 5 à 500 µg/l. Merck
a aussi commercialisé un nouveau photomètre optique numérique, le kit d‘arsenic
Spectroquant ((#101747) avec une variation mentionnée de 1 à 100 µg/l. Ce kit est
utilisé avec les photomètres de Merck pour mesurer numériquement les résultats de
couleurs, en offrant une meilleure précision. Ces photomètres sont normalement
utilisés dans le cadre d‘un laboratoire. Mais un modèle, le Nova 60A (#
1.09751.0001), inclut une batterie et peut être utilisé comme « poste portable sur le
terrain » (bien qu‘il soit beaucoup plus volumineux et plus lourd que l‘Arsenator cidessous).
Un projet commun de l‘UNICEF et de la Mission Nationale pour l’Eau de Boisson
Rajiv Ghandi, en Inde, a développé les spécifications d‘un kit de terrain n‘utilisant de
papier au bromure mercurique conventionnel. A la place, un tube détecteur est rempli
d‘un milieu granulaire recouvert d‘un second réactif de couleur, qui réagit avec
l‘arsenic et le bromure mercurique pour produire une couleur rose. Une fois l‘analyse
effectuée, la concentration de l‘arsenic (10-110µg/l) est lue directement en mesurant
l‘étendue de la pénétration de la couleur rose dans le tube détecteur. Les
spécifications du kit sont disponibles chez le Réseau d‘Approvisionnement en Eau
Rural (Rural Water Supply Network —RWSN).
L‘UNICEF a aussi soutenu le développement de kits d‘analyse de l‘arsenic fabriqués
localement en Chine, en Thaïlande et au Vietnam, dont les deux derniers sont
toujours utilisés. Le kit Thaï, développé et vendu par l‘Université Mahidol
(www.mahidol.ac.th), a une variation de détection de 10 à 110 µg/l et est utilisé en
Thaïlande et dans d‘autres pays de la région.
* Cette liste ne recense pas tous les kits disponibles et ne constitue en aucun cas un
soutien aux entreprises et produits cités.
Extrait Modifié du Manuel sur la Qualité de l‘Eau de l‘UNICEF, 2008
Disponible sur : www.unicef.org/wes/files/WQ_Handbook_final_signed_16_April_2008.pdf
A1-18
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.9.2. Fluorure
Colorimètre de Poche II pour le Fluorure
Nom du Produit : Colorimètre pour le Fluorure II Hach
Coût: ~US$385
Type d’Analyse : Fluorure
Equipement Nécessaire :
Réactifs
Résumé :
Plage de 0,1 à 2 mg/l, avec le réactif AccuVac Fluorure SPADNS (50 analyses). Deux
courbes pré-calibrées sont fournies pour l‘utilisation d‘AccuVac Fluorure SPADNS ou de la
Solution Fluorure SPADNS (commander séparément, Cat. No. 444-49). Le logiciel permet
d‘enregistrer les données et d‘ajuster l‘étalonnage de la pente.
Note : Si vous envisagez d‘analyser d‘autres paramètres chimiques, le DR/850 de HACH
peut-être le plus adapté, car il permet d‘analyser le fluorure aussi.
Information de Contact :
HACH (USA)
www.hach.com
A1-19
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
2.9.3. Chlore & pH
Analyseur du Chlore de ‗Piscine‘ – Chlore Libre Résiduel et Total
Nom du produit : Pooltester – Chlore Résiduel et Total, pH
Coût : US$10-15 (pour 20 analyses), les réactifs (comprimés) DPD (Chlore) et Rouge
de phénol (pH) coûtent entre $0,1 et $0,5 par comprimé.
Type d’Analyse : Chlore Libre Résiduel (DPD1), Chlore Total (DPD3), pH (Rouge de
phénol)
Résumé : La méthode la plus économique pour analyser le chlore résiduel, le chlore
total et le pH.
Notes : tout analyseur de piscine standard devrait fonctionner. Assurez-vous que les
variations sont suffisamment sensibles entre 0,1 mg/l et 1,0 mg/l (par exemple, les pas
devraient être 0.1, 0.2, 0.3, 0.4, 0.5, etc.), lorsque vous voulez analyser le chlore
résiduel (qui doit idéalement être entre 0,2 et 0,5 mg/l)
Les comprimés de DPD sont prévus pour un volume d‘eau spécifique (habituellement 10
ml). Voir les instructions.
A1-20
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
B. Coût de l’Equipement et des Consommables
Entreprise
Hach
Company,
USA
Wagtech
International,
UK
Équipement et Matériels
Kits d’Analyse Biologique
Hach MEL/MPN Coliformes Totaux et E. coli
Réactifs Biologiques
Ensemble d‘Equipement de Rechange pour 50 échantillons
Eau de dilution tampon (pack de 25)
Tubes de bouillon Lauryl Tryptose avec MUG, pack de 15
Milieu m-ColiBlue24 pour 50 analyses
Tampons absorbants et Membranes, Pack de 200
Kits d’Analyse Chimique
CEL/850 Labo d‘Eau Potable Basique
Réactifs de rechange
Bandelettes de test chimique
Ammoniac (925 tests)
Alcalinité (50 tests)
Faibles concentrations d‘arsenic (100)
Chlorure (30-600ppm)
Cuivre (25 tests)
Chlore, dureté, alcalinité et pH (50 tests)
Dureté (50 tests)
Fer (25 tests)
Nitrate et Nitrite (25 tests)
pH (50 tests)
Phosphore (50 tests)
Kits d’Analyse Biologique
Le Kit JMP de WagTech comprend un incubateur pouvant
fonctionner à 37 ou 44°C, des produits pour effectuer 200
tests de coliformes fécaux, un turbidimètre, un
conductimètre, le kit photomètre Wagtech qui permet de
mesurer 400 paramètres chimiques différents dont
l‘ammoniac, l‘aluminium, le manganèse, le fer, le fluorure et
le nitrate.
Réactifs d’Analyse Biologique
Milieu m-ColiBlue24 pour 50 analyses
Bouteille de 100 m pour 50 tests
Bouillon de membrane au lauryl sulfate, 38,1g aux 500 ml
Tampons absorbants et Membranes, Pack de 200
Kits d’Analyse Chimique
L‘Arsenator numérique Wagtech est un kit d‘instruments
portables pour mesurer de faibles niveaux d‘arsenic dans
l‘eau de boisson. Il mesure entre 2 et 100 ppm d‘arsenic.
Comprend des produits pour 420 tests.
Photomètre portable WagTech 7100Kit Comparateur WagTech 10195
Disque comparateur par produit chimique
Réactifs d’Analyse Chimique
Ammoniac (250 tests)
Chlore libre et total (250 tests)
Coût
(2008 US$)
3092,70
111,80
105,85
50,00
151,20
80,00
3377,45
645,35
41,70
19,35
272,30
25,0
41,70
30,65
19,35
41,70
41,70
25,00
41,70
2500,00
151,20
78,90
102,0
80,00
650,00
1,031,00
155,00
75,00
70,00
42,00
A1-21
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Entreprise
University of
Surrey, UK
ENPHO,
Népal
Micrology
Laboratories,
USA
Annexe 1 Equipement et Matériels
Équipement et Matériels
Fluorure (250 tests)
Fer (250 tests)
Manganèse (250 tests)
Nitrate (250 tests)
Phosphate (250 tests)
Kit d’Analyse Biologique
Le Kit d‘Analyse Portable Oxfam DelAgua comprend des
produits pour 200 tests de coliformes fécaux, un équipement
de test du chlore et un turbidimètre
Réactifs d’Analyse Biologique
Bouillon de membrane au lauryl sulfate, 38,1g aux 500 ml
(pour 250 tests)
Tampons absorbants et Membranes, Pack de 200
Les méthodes suivantes ne sont pas considérablement
reconnues, mais vous pouvez les utiliser pour une
affirmation personnelle
Kit d’Analyse Chimique
Le Kit Arsenic d‘ENPHO-Népal permet de faire 50 tests
Le Kit de Terrain d‘ENPHO comprend des réactifs d‘analyse
pour 10 paramètres chimiques (100 tests)
Kit d’Analyse Biologique
Le Kit Coliscan est disponible et comprend des produits
pour 100 tests, dont le milieu Coliscan MF, 100 filtres à
membrane (47 mm), 100 boîtes avec tampon absorbant,
une feuille d‘instructions et un guide de couleur des
colonies.
Équipement de filtration en plastique
Support de filtre pour 10 pièces
Cylindre Gradué (100 mL) d‘Uniscience Lab,
Pipettes 3 mL (500 pièces)
Pipettes de 250 ml
Incubateur d‘œufs, Portable Egg Bator (fabrication G.Q.F.)
Un petit incubateur utilisé pour l‘élevage de volaille
Coût
(2008 US$)
100,00
110,00
84,00
122,00
116,00
3500,00
102,00
80,00
100,00
250,00
187,00
8,00
23,00
3,00
30,00
3,50
50,00-100,00
A1-22
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
C. Contacts des Fournisseurs
Hach Company
P.O. Box 389
Loveland, CO 80539
Tel : (800) 525-5940
Site web : www.hach.com
Anachemia Science
P.O. Box 147
Lachine, QC H8S 4A7
Tel : (800) 361-0209
Site web : www.anachemia.com
Wagtech International Ltd
Wagtech Court, Station Road
Thatcham Berkshire
RG19 4HZ
United Kingdom
Tel : +44 (0) 1635 872929
Fax : +44 (0) 1635 862898
Email : sales@wagtech.co.uk
Site web : www.wagtech.co.uk
Robens Centre for Public and
Environmental Health
AW19, University of Surrey
Guildford, GU2 5XH
United Kingdom
Tel : +44 1483 879209/879281
Fax : +44 1483 879971
Email : delagua@surrey.ac.uk
Site web : www.rcpeh.com or
www.delagua.org
Environment and Public Health Organization
(ENPHO)
110/25 Adarsa Marg-1, Thapagaon, New
Baneshwor, G.P.O Box No. : 4102,
Kathmandu(East), Nepal
Tel : 977-1-4468641, 4493188
Fax : 977-1-4491376
Email : enpho@mail.com.np
Site web : www.enpho.org/products.htm
Millipore Corporation
397 Williams Street
Marlborough, MA 01752
Tel : (800) 225-1380
Site web : www.millipore.com
Merck Limited, Shiv Sagar Estate 'A'
Dr Annie Besant Road
Worli, Mumbai- 400018 INDIA
Tel : (91-22) 6660 9000
Fax : (91-22) 2495 4590/ 2495 0354/ 2495 0307/
2493 6046
Email : maria.mendes@merck.co.in
Tintometer GmbH, Lovibond Water Testing
Schleefstraße 8a
D-44287 Dortmund
Tel : (+49) 2 31 / 9 45 10 - 0
Fax : (+49) 2 31 / 9 45 10 - 30
Email : e-verkauf@tintometer.de
Site web :
www.tintometer.de/tintometer/english/e_kont
akt.htm
Micrology Laboratories
PO Box 340
Goshen, IN 46526-5360
Tel : (574) 533-3351
Fax : (574) 533-3370
Site web : www.micrologylabs.com
UniScience Laboratories
94 Trottier Bay, Fort Garry Industrial Park
Winnipeg, R3T 3Y5, Manitoba, Canada
Tel : (204) 269 9644,
Toll Free: 877 406 9773 (USA & Canada)
Fax : 204 269 0674
Email : sales@unisciencelab.com
Site web : www.unisciencelab.com
Dynamic Aqua-Supply Ltd.
112 - 8299 129th Street
Surrey, BC V3W 0A6,Canada
Tel : 1 (604) 543-7504
Fax : 1 (604) 543-7604 ;
Email : sales@dynamicaqua.com
A1-23
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 1 Equipement et Matériels
A1-24
Analyse de Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 2 Mettre en Place un Laboratoire
Mettre en Place un Laboratoire d’Analyse de la Qualité de l’Eau
Le fait d‘avoir un laboratoire d‘analyse de la qualité de l‘eau au sein du projet facilite le
contrôle de la qualité de l‘eau et de l‘efficacité d‘un programme TED. L‘installation d‘un
laboratoire est souvent décidée sur la base d‘examens scientifiques et réglementaires. Il
n‘est donc pas toujours possible de mettre en place un laboratoire pour chaque projet. La
faisabilité dépend de la disponibilité de ressources financières, d‘installations physiques, de
personnel de laboratoire et de matériel de laboratoire de base.
Principales Vocations d’un Projet de Laboratoire :
Déterminer le niveau de contamination physique, biologique et chimique dans l‘eau
traitée grâce à une technologie de traitement domestique de l‘eau (avant et après
traitement).
Identifier les contaminants présents dans les sources et les réserves d‘eau locales.
Sensibiliser aux effets de l‘eau contaminée dans les communautés.
Analyser la qualité d‘échantillons d‘eau de boisson pour améliorer davantage la
technologie de traitement de la source d‘eau ou de l‘eau du foyer.
Fournir des services fiables d‘analyse de la qualité de l‘eau aux clients répondant à leur
demande.
Champ et Type d’Echantillons
Le laboratoire de la qualité de l‘eau doit se concentrer sur l‘analyse d‘échantillons liés à l‘eau
de boisson (par exemple l‘eau de différentes sources, avant et après traitement).
Cadre de Travail
Le cadre peut comprendre l‘achat d‘équipement et de réactifs, la formation, la livraison et
l‘installation pour mettre en place un laboratoire entièrement fonctionnel. En fonction de la
situation locale, le personnel de laboratoire peut identifier les procédures analytiques à
utiliser. Déterminer les instruments, les équipements et les spécifications des systèmes de
gestion de l‘information du laboratoire, ainsi que les consommables, les fournitures, les
pièces détachées nécessaires pour obtenir un laboratoire pleinement fonctionnel.
Les méthodes analytiques doivent être conçues en fonction des normes nationales pour la
qualité de l‘eau. Les Directives de l‘OMS sur la Qualité de l‘Eau de Boisson permettent
également de déterminer les méthodes analytiques. D‘autres méthodologies
gouvernementales et non-gouvernementales publiées peuvent également servir de
référence, telles que les Directives Canadiennes sur la Qualité de l‘Eau de Boisson et les
Directives d‘Oxfam sur le Traitement d‘Urgence de la Qualité de l‘Eau.
Agencement du Laboratoire
Vous devez organiser l‘agencement de l‘équipement et des fournitures du laboratoire en
tenant compte de l‘espace disponible, du stockage, de la stérilisation, de la conservation des
échantillons et du personnel de bureau/d‘encadrement. De même, une attention particulière
doit être accordée à l‘élimination correcte des déchets générés pendant le processus
d‘analyse.
A2-1
Analyse de Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 2 Mettre en Place un Laboratoire
Local
Une salle d‘au moins 3 mètres sur 4, bien ventilée, munie d‘u, évier et d‘une arrivée
d‘eau
Un réfrigérateur
Des étagères ou des casiers
Une source d‘électricité
Personnel et Equipement
Un ou deux employés de laboratoire peuvent être utiles pour effectuer les analyses
physiques, chimiques et microbiologiques demandées.
Le personnel de chaque type de laboratoire, en liaison avec le chef de projet, est
normalement responsable de :
La gestion du laboratoire
Déterminer et acheter l‘équipement et les fournitures qui seront nécessaires
S‘assurer que les normes de laboratoires sont respectées et maintenir un contrôle de
qualité de la procédure analytique
Former les nouveaux employés à l‘utilisation de l‘équipement et aux procédures
Appliquer les procédures et les mesures de sécurité, notamment en ce qui concerne le
feu et les explosions.
Préparer les réactifs et les milieux, étalonner leur nécessité et leur stockage dans les
conditions appropriées.
Vérifier le bon fonctionnement de l‘équipement électronique utilisé lors des analyses de
terrain.
Préparer un inventaire et un contrôle des stocks de produits chimiques et des milieux.
Il est conseillé de prévoir deux séries d‘équipement d‘analyse portables au cours de la phase
initiale. Voici une liste d‘équipements possibles pour un laboratoire :
Un incubateur
18 boîtes de Pétri en aluminium
Un thermomètre à alcool
Un transformateur/une batterie
Un chargeur
Adaptateur de prise à deux fiches
Batterie à courant continu interne, rechargeable et amovible
Câbles de batterie et pinces crocodiles
Adaptateur d‘allume-cigare de véhicule
Unité de filtration à membrane
Filtres à membrane
Tampons absorbants (2 boîtes)
Distributeur de tampons
Forceps
Pipettes compte-gouttes
Récipients pouvant être stérilisés
Gobelets en plastique
A2-2
Analyse de Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 2 Mettre en Place un Laboratoire
Appareil de mesure de milieu
Briquet
Loupe
Tube de graisse silicone
Tube de dilution (avec brosse)
Tablette de broyage (3)
Turbidimètre digital étanche
Kit d‘étalonnage
Coffret de transport
Conductimètre
Solutions tampons pH 4, 7, 10.
Piles 1,5V de rechange (4)
Photomètre
Couvercle de photomètre
6 tubes à essais
Réactifs :
Chlore (libre, combiné, total)
Fluorure
Nitrates
Fer
Manganèse
Phosphate LR
Phosphate HR
Tournevis
Chronomètre
Manuels (4)
Serviettes en papier
Sachets à échantillons Whirl-Pak
Bandelettes à alcool
Eau distillée
Méthanol
Stérilisateur (Autoclave, etc.)
Elimination Sûre des Déchets
Un laboratoire de projet doit être en mesure d‘éliminer les déchets générés durant le
processus d‘analyse. Les cultures bactériennes actives développées pendant l‘incubation
doivent être éliminées de manière adéquate. Voir la Section 6 pour plus d‘informations sur la
manière d‘éliminer les déchets en toute sécurité.
A2-3
Analyse de Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 2 Mettre en Place un Laboratoire
Etude de Cas : Laboratoire Communautaire au Cambodge
Le Programme de la Recherche sur l‘Eau et les Bassins Versants du Département de
Biologie de l‘Université de Victoria a participé à l‘installation d‘un laboratoire d‘analyse de la
qualité de l‘eau à Siem Reap, au Cambodge.
Le coût total de l‘équipement et des fournitures de laboratoire s‘est élevé à environ
US$10000. Le réagencement du bâtiment à coûté environ $2500. Le coût de fonctionnement
est d‘à peu près $25000 par an, y compris les salaires de deux employés, les fournitures,
etc. Les employés comptent un technicien de laboratoire et un responsable de terrain, qui
vont dans les communautés pour réaliser des sondages et recueillir des échantillons.
Le laboratoire peut analyser environ 30 échantillons par jour. Les analyses faites sur chaque
échantillon comprennent une filtration par membrane au moyen de l‘équipement standard du
laboratoire. Les analyses de conductivité, de salinité, de TDS, de turbidité, de fer, de nitrates,
phosphates, chlore, et autres analyses colorimétriques, sont effectuées au moyen d‘un
colorimètre Hach 890, d‘un turbidimètre portable et d‘un conductimètre portable Hach.
(Université de Victoria, Correspondance Personnelle, 2007)
A2-4
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 3 Déterminer la taille de l‘échantillon
Déterminer la taille de l’échantillon
Ceci représente la taille de l’échantillon calculée en utilisant une formule dérivée de
l’Université de Floride (http://edis.ifas.ufl.edu). Elle indique que pour obtenir un petit
échantillon de population, il faut sélectionner un nombre relativement important
d’échantillons. Ce tableau illustre la taille de l’échantillon en fonction de la population et du
niveau de précision.
En se fondant sur l’expérience du CAWST, nous recommandons d’utiliser au moins 30
unités pour un petit projet (moins de 100 foyers), et 10-15% de précision pour un plus grand
projet (plus de 100 foyers). La taille de l’échantillon dépend également de la variation ou la
diversité des zones géographiques, des statuts socio-économiques et de l’homogénéité de la
communauté en termes de religion et de croyances.
Taille de l’échantillon pour des niveaux de précision de ±5%, ±7%, ±10% and ±15%
Où le niveau de confiance est de 95%
Population
500
600
700
800
900
1,000
2,000
3,000
4,000
5,000
6,000
7,000
8,000
9,000
10,000
15,000
20,000
25,000
50,000
100,000
>100,000
Taille de l’échantillon (n) pour une Précision (e) de :
±5%
222
240
255
267
277
286
333
353
364
370
375
378
381
383
385
390
392
394
397
398
400
±7%
145
152
158
163
166
169
185
191
194
196
197
198
199
200
200
201
204
204
204
204
204
±10%
83
86
88
89
90
91
95
97
98
98
98
99
99
99
99
99
100
100
100
100
100
±15%
41
41
42
42
42
43
43
44
44
44
44
44
44
44
44
44
44
44
44
44
44
A3-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 3 Déterminer la taille de l‘échantillon
A3-2
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Annexe 4 Contrôle de la Qualité
Le Contrôle de la Qualité
Dans le cadre des projets à grande échelle, on voudra surveiller la qualité des réactifs,
milieux et membranes de manière régulière. Chaque fois que vous aurez besoin de
commander de nouveaux réactifs, milieux et membranes, il sera opportun de comparer
les produits avec ceux utilisés actuellement.
Procédure
1. Réunir au moins cinq échantillons d‘eau positifs (des échantillons dont la
contamination a été démontrée). Utiliser davantage d‘échantillons accroitra la sensibilité
du test.
2. Traiter les échantillons avec le groupe de nouveaux produits et avec le groupe de
ceux actuellement utilisés
3. Incuber l‘équipement de test.
4. Comparer les caractéristiques de croissance de l‘organisme contaminant avec les
deux groupes de produits. Prendre note de tout résultat inhabituel.
5. Compter ou calculer le nombre de colonies par 100 ml.
6. Transformer les décomptes en logarithmes et afficher les résultats de chaque groupe
de produits dans des colonnes parallèles.
7. Calculer la différence entre les deux résultats transformés pour chaque échantillon
(inclure les signes + ou -)
8. Calculer la moyenne des différences et l‘écart-type.
9. Effectuer un t-test, en prenant le nombre d‘échantillons comme n.
10. Utiliser un tableau statistique pour déterminer la valeur critique de t à un seuil de
signification de 0.05 (test bilatéral). Certaines valeurs critiques sont données ci-dessous.
Si la valeur calculée t excède la valeur critique, les deux groupes de produits donnent
des résultats significativement différents.
Nombre d’échantillons (n)
Degré de liberté
5
6
7
8
9
10
4
5
6
7
8
9
Valeur critique de t à un seuil
de signification de 0.05
2.78
2.57
2.45
2.37
2.31
2.26
A4-1
Analyse de Qualité de l‘Eau Potable
Annexe 4 Contrôle de la Qualité
Si ce test fait apparaitre un problème avec le nouveau groupe de produits, les conditions
et la procédure de test doivent être soigneusement vérifiées et le groupe retesté. Le
groupe doit être rejeté – car non satisfaisant – uniquement si les problèmes sont
confirmés par ce second test.
Analyse de Précision
L‘analyse de précision est importante dans le laboratoire microbiologique car les
résultats d‘analyse peuvent révéler des problèmes avec les procédures et les matériels.
Des résultats satisfaisants doivent être obtenus à partir d‘analyses de précision avant
que les résultats d‘analyses de contrôle ne soient enregistrés.
Procédure
1. Au début de chaque mois, ou dès que possible, recueillir 15 échantillons qui seront
probablement positifs à la première procédure, avec une variété de résultats positifs.
2. Faire une double analyse de chaque échantillon. Les analyses doivent être effectuées
par la même personne, mais tous les techniciens doivent participer, à tour de rôle.
3. Enregistrer les résultats des doubles analyses en tant que D1 et D2. Calculer le
logarithme de chaque résultat. Si l‘un des résultats est égal à zéro, ajouter 1 à chaque
valeur avant de calculer les logarithmes.
4. Calculer la différence R entre chaque paire de doublons transformés, et la moyenne
de ces différences.
5. Calculer le critère de précision, égal à 3.27 R.
6. Ensuite, analyser 10% des échantillons de routine, ou au moins deux échantillons par
jour, en double. Calculer le logarithme de chaque résultat et la différence entre les
logarithmes. Si la différence est supérieure au critère de précision calculé, la variabilité
du technicien est excessive et la procédure analytique doit être révisée. Le responsable
du laboratoire doit décider de publier ou non les résultats d‘analyses de contrôle au
regard des performances précédentes.
(Adapté de l'OMS, 1996)
A4-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 5 Formulaire d‘Enregistrement des Données
Formulaire d’Enregistrement des Données
Lieu : _______________________________________
Echantillon recueilli par : ______________________________________________________________
Date du prélèvement de l‘échantillon : ________________________________
_______________________________________________________
Description
de
l‘échantillon
Echantillon
numéro #
Turbidité
(NTU)
pH
Chlore
(mg/L)
Fer
(mg/L)
Echantillon analysé par :
Manganèse
(mg/L)
Phosphate
(mg/L)
Nitrate
(mg/L)
Fluorure
(mg/L)
E. coli
(CFU/100
ml)
Coliformes
totaux
Coliformes
fécaux
(CFU/100 ml)
Date du Rapport : ________________________________________
Commentaires :
A5-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 5 Formulaire d‘Enregistrement des Données
A5-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Arsenic
Sources
L‘arsenic peut être naturellement présent dans les eaux souterraines et dans certaines
eaux de surface. C‘est l‘un des principaux problèmes chimiques dans les pays en
développement. L‘OMS estime que l‘arsenic doit être recherché en priorité dans les
sources d‘eau de boisson (OMS, 2006).
De hauts niveaux d‘arsenic peuvent être naturellement présents dans les puits profonds de
plus de 30 pays, dont l‘Inde, le Népal, le Bangladesh, l‘Indonésie, le Cambodge, le
Vietnam, le Laos, le Mexique, le Nicaragua, le Salvador et le Brésil. En Asie du sud
seulement, on estime que 60 à 100 millions de personnes sont touchées par des niveaux
dangereux de quantité d‘arsenic se trouvant dans leur eau de boisson. Le Bangladesh est
le plus sévèrement atteint, avec 35 à 60 millions des 130 millions d‘habitants exposés à
une eau contaminée à l‘arsenic. Il est possible que de l‘arsenic soit découvert dans d‘autres
sources lors de la réalisation de nouvelles analyses.
Effets Potentiels sur la Santé
L‘arsenic est un poison. Si des gens boivent de l‘eau ou mangent de la nourriture
contaminée à l‘arsenic pendant plusieurs années, ils développeront alors des problèmes
de santé chroniques appelés arsenicisme.
La mélanose est le premier symptôme de la consommation d‘une eau contaminée à
l‘arsenic pendant quelques années. La mélanose consiste en des tâches claires ou
foncées sur la peau, souvent sur le torse, le dos ou les paumes. La phase suivante est
le développement d‘excroissances de peau dure sur les paumes et les pieds, appelé
kératose. Consommer des doses importantes d‘arsenic pendant une période plus
longue, peut provoquer un cancer des poumons, de la vessie, des reins, de la peau, du
foie et de la prostate. L‘arsenic peut également causer des maladies vasculaires, des
effets neurologiques et des déficiences de développement chez le nourrisson.
L‘arsenicisme peut être partiellement éliminé et traité durant les premiers stades, en
s‘assurant que les gens cessent de boire de l‘eau contaminée à l‘arsenic et en
améliorant leur alimentation. Il n‘y a actuellement aucun traitement efficace contre
l‘empoisonnement à l‘arsenic. La seule prévention possible est de boire de l‘eau
contenant des niveaux d‘arsenic non dangereux.
Selon le PNUD (2006), dans les 50 prochaines années, on comptera 300 000 morts de
cancer et 2,5 millions de cas d‘empoisonnement à l‘arsenic.
Directives de l’OMS
L‘Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que l‘arsenic doit être analysé en
priorité dans les sources d‘eau de boisson. L‘OMS recommande que l‘eau de boisson
doit contenir moins de 0,01 mg/L d‘arsenic (0,01 mg/L équivaut à 10 µg/l ou 10 ppb)
Directive de l’OMS pour l’Eau de Boisson < 0.01 mg/L
A6-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
De nombreux pays ont leurs propres normes, moins strictes, allant de 0,025 mg/L à 0,05
mg/L (25-50 ppb). De nombreux pays d‘Asie du Sud-est, ayant un problème d‘arsenic,
ont adopté une norme temporaire de 0,05 mg/L, car il est difficile d‘analyser avec
précision à 0,01 mg/L et de traiter l‘eau pour atteindre cette norme.
Les options de Traitement de l’Eau à Domicile
Une méthode pour régler le problème de l‘arsenic dans l‘eau souterraine consiste à
utiliser une source différente pour l‘eau de boisson, comme l‘eau de pluie ou l‘eau de
surface. Certaines personnes recueillent et stockent leur eau de pluie, et l‘utilisent pour
boire et cuisiner au lieu de l‘eau souterraine contaminée à l‘arsenic. Si les gens
changent leur source d‘eau pour une eau de surface, ils devront sans doute malgré tout
la traiter pour en éliminer la turbidité et les agents pathogènes.
Si les gens ne sont pas en mesure de changer leur source d‘eau actuelle en une autre
ne contenant pas d‘arsenic, il existe différentes technologies qui ont été développées
pour éliminer l‘arsenic de l‘eau. Chaque technologie a ses avantages et ses limites.
Beaucoup d‘entre elles sont utilisées au Bangladesh, où le problème de l‘arsenic est très
présent. Voir les Fiches de Données sur le Traitement de l’Eau à Domicile pour
l’Elimination de l’Arsenic afin d‘obtenir plus d‘information sur les différentes technologies.
Réduction de
l’Arsenic
Sources Alternatives Sans
Arsenic
Puits tubés sûrs
Puits profonds
Récupération de l‘eau de
pluie
Technologies
d’Elimination de l’Arsenic
Oxydation
Coagulation
Adsorption
Complexation
A6-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse de l’Arsenic
Cette procédure d‘analyse fait appel à l‘équipement et aux réactifs du kit d‘analyse
d‘ENPHO-Népal. Si vous achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre
ses instructions pour l‘analyse de l‘arsenic.
Équipement et réactifs du kit d’analyse d’ENPHO-Népal :
Bouteille génératrice d‘arsine
Porte papier au bromure mercurique
Éprouvette graduée
Papier au bromure mercurique
Comprimé 1 et Comprimé 2
Réactif 1
Solution Standard (5000 ppb)
Couvercle du porte papier au bromure mercurique
Coton
Eau distillée (pour dilution)
Forceps
Chartes des couleurs
Sac poubelle
Echantillon d‘eau
Instructions:
1. Prenez un bout de coton et introduisez-le dans la partie la plus large du tube du
porte papier au bromure.
2. Mouillez le papier d‘une goutte de Réactif 1.
3. Placez le papier au bromure mercurique dans le couvercle « c » et placez-le dans le
petit tube.
4. Mesurez 20 ml de votre échantillon d‘eau et versez-le dans la bouteille génératrice
d‘arsine.
5. Ajoutez un comprimé 1 à l‘échantillon d‘eau.
6. Ajoutez un comprimé 2 à l‘échantillon d‘eau et placez immédiatement le porte
papier au bromure mercurique solidement, jusqu‘à ce que les comprimés se soient
complètement dissous.
A6-3
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
7. Une fois les comprimés dissous, agitez doucement la bouteille et enlevez le papier
filtre à l‘aide des forceps.
8. Comparez la couleur du papier au bromure avec la charte des couleurs.
A6-4
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Chlore
Sources
Le chlore est un produit chimique fréquemment ajouté à l‘eau de boisson pour tuer la
plupart des agents pathogènes pouvant nous rendre malade. Le chlore n‘est
habituellement pas naturellement présent dans l‘environnement en quantités assez
importantes pour être nocif à la santé.
Deux choses peuvent se produire lorsqu‘on ajoute du chlore à l‘eau :
1. Une partie du chlore réagit avec la matière organique et forme de nouveaux
composés chlorés.
2. Le chlore restant, non combiné, est appelé chlore libre. Le chlore libre est l‘élément
principal apportant une protection de l‘eau de boisson contre une contamination
secondaire. Il est recommandé d‘avoir 0,2 – 0,5 mg/L de chlore libre.
Chlore total = chlore combiné + chlore libre
La quantité de chlore requise pour désinfecter l‘eau dépend beaucoup de la source
(matière organique, pH, température, etc.).
Effets Potentiels sur la Santé
Une faible quantité de chlore dans l‘eau est bénéfique, car elle élimine la plupart des
agents pathogènes pouvant nous rendre malade. De nombreuses villes dans le monde
ajoutent du chlore à leur eau pour que l‘eau de boisson devienne bonne à boire.
La peau et les yeux peuvent être irrités en cas de contact à des niveaux élevés de
chlore. L‘odeur forte du chlore peut également endommager notre gorge et nos
poumons en cas de respiration.
Directives de l’OMS
L‘OMS recommande que l‘eau de boisson contienne moins de 5,0 mg/L de chlore.
Lorsque nous ajoutons du chlore pour désinfecter l‘eau, il est conseillé d‘avoir 0,2 – 0,5
mg/L de chlore libre résiduel pour apporter une protection à long terme.
Directive de l’OMS pour l’Eau de Boisson < 5.0 mg/L
Les options du Traitement de l’Eau à Domicile
Dans la mesure où l‘ajout de chlore à l‘eau est une forme de traitement de l‘eau, en
général, nous n‘essayons pas d‘éliminer le chlore de l‘eau de boisson. Il est bénéfique
d‘avoir du chlore dans l‘eau de boisson pour contribuer à la rendre salubre.
A6-5
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse du Chlore
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement de Wagtech. Si vous
achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement :
Comprimés Wagtech DPD No. 1
Comprimés Wagtech DPD No. 3
Comparateur Wagtech
Disque de couleurs Wagtech
Tubes à essai carrés (13,5 mm) de 10 ml
Echantillon d‘eau
Instructions :
1. Rincez un tube à essai avec votre échantillon d‘eau et laissez 2 ou 3 gouttes d‘eau
dans le tube.
2. Ajoutez un comprimé DDP No. 1, broyez-le, puis remplissez le tube à essai avec
l‘échantillon d‘eau jusqu‘à la graduation 10 ml. Mélangez pour dissoudre le
comprimé.
3. Placez le tube à essai dans le comparateur et comparez-le immédiatement au
disque de couleurs. Le disque affiche le chlore libre en mg/L. Arrêtez le test à cette
étape si vous désirez analyser seulement le chlore libre.
4. Si vous voulez analysez le chlore total, ajoutez un comprimé DPD No. 3 au même
tube à essai. Broyez le comprimé et mélangez jusqu‘à dissolution.
5. Laissez le tube à essai reposer pendant deux minutes.
6. Placez le tube dans le comparateur et comparez-le avec le disque de couleurs. Le
disque affiche le chlore total en mg/L.
7. Le chlore combiné (mg/L) est calculé avec la formule suivante :
Chlore total = chlore combiné + chlore libre
Chlore combiné = chlore total - chlore libre
A6-6
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Fluorure
Sources
Le fluorure peut être naturellement présent dans les eaux souterraines et dans certaines
eaux de surface. L‘eau de boisson est normalement la principale source d‘exposition au
fluorure, tandis que l‘exposition due à l‘alimentation et à la combustion de charbon à
haute teneur en fluorure, sont des causes majeures dans certaines régions.
Des niveaux élevés de fluorure peuvent être naturellement présents dans de
nombreuses régions du monde dont l‘Afrique, la Méditerranée Orientale et l‘Asie du Sud.
L‘une des régions les plus connues pour leur haute teneur en fluorure s‘étend de la
Turquie à l‘Iraq, l‘Iran, l‘Afghanistan, l‘Inde, la Thaïlande du nord et la Chine. Cependant,
les sources d‘eau de nombreuses autres régions contiennent de hauts niveaux de
fluorure et présentent un risque pour la santé pour ceux qui en boivent, notamment dans
des régions de la vallée du rift en Afrique. Il est possible que du fluorure soit trouvé
dans d‘autres régions lors des analyses effectuées.
Effets Potentiels sur la Santé
Une faible quantité de fluorure dans l‘eau est en générale bénéfique au renforcement de
la dentition et à la prévention des caries. Du fluorure est ajouté dans les systèmes d‘eau
de certaines villes et dans certains produits de consommation dans le but de protéger
les dents, comme les dentifrices et bains de bouche.
De faibles quantités de fluorure sont généralement bénéfiques à la dentition. Mais à des
niveaux trop importants à long terme, le florure peut provoquer la fluorose dentaire et
endommager la dentition, se manifestant en tâches et en dégradations. Après plusieurs
années, le fluorure peut s‘accumuler dans les os, provoquant une fluorose osseuse
caractérisée par une raideur et des douleurs articulaires. Dans les cas graves, il peut
affecter la structure des os et résulter à des handicaps. Les nourrissons et les jeunes
enfants sont les plus sensibles aux niveaux élevés de fluorure, car leurs corps sont en
pleine croissance et en développement.
Jusqu‘à aujourd‘hui, aucun traitement efficace contre la fluorose n‘est disponible —la
seule prévention possible est de boire de l‘eau contenant des niveaux non dangereux de
fluorure.
Directives de l’OMS
L‘OMS recommande que l‘eau de boisson contienne 0,5 – 1,0 mg/L de fluorure pour
protéger les dents. De nombreuses villes dans le monde ajoutent du fluorure à leur eau
de boisson pour atteindre ce niveau.
Des niveaux élevés de fluorure, entre 1,5 et 4,0 mg/L, peuvent provoquer la fluorose
dentaire. De très hauts niveaux, supérieurs à 10,0 mg/L, peuvent entrainer une fluorose
osseuse. C‘est pourquoi l‘OMS recommande que l‘eau de boisson ne contienne pas
plus de 1,5 mg/L de fluorure.
A6-7
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Directive de l’OMS pour l’Eau de Boisson < 1.5 mg/L
Options de Traitement de l’Eau à Domicile
La meilleure méthode pour régler le problème du fluorure dans l‘eau souterraine est de
trouver une source différente pour l‘eau de boisson, comme l‘eau de pluie ou l‘eau de
surface. Certaines personnes recueillent et stockent leur eau de pluie pendant la saison
humide, et l‘utilisent pour boire ou pour diluer leur eau souterraine pendant le reste de
l‘année. Cela permet de réduire le niveau de fluorure dans l‘eau et de la rendre plus
salubre. Si les gens changent leur source d‘eau pour une eau de surface, ils devront très
probablement la traiter pour en éliminer la turbidité et les agents pathogènes.
De nombreuses régions contaminées au fluorure sont arides et aucune source d‘eau
alternative n‘est disponible. Il existe des technologies émergentes de traitement de l‘eau
à domicile, capables d‘éliminer le fluorure de l‘eau de boisson. Davantage de recherches
sont nécessaires pour découvrir une technologie simple, bon marché et disponible
localement, avec facilité d‘utilisation dans les foyers.
Réduction du
Fluorure
Sources Alternatives
sans Fluorure
Récupération de l‘eau
de pluie
Eau de surface
Technologies
d’Elimination du
Fluorure
Alumine activée
Technique Nalgonda
Charbon d‘os
Argile
Précipitation par
contact
A6-8
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse du Fluorure
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement de Wagtech. Si vous
achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement :
Comprimés Wagtech Fluorure No. 1
Comprimés Wagtech Fluorure No.2
Comparateur Wagtech
Disque de Couleurs Wagtech
Tubes à essai carrés (13,5 mm) de 10 ml
Echantillon d‘eau
Instructions :
1. Remplissez un tube à essai de votre échantillon d‘eau jusqu‘à la graduation de 10 ml
2. Ajoutez un comprimé Fluorure No. 1, broyez-le, et mélangez jusqu‘à sa dissolution
3. Ajoutez un comprimé Fluorure No. 2, broyez-le, et mélangez jusqu‘à sa dissolution
4. Laissez le tube reposer pendant 5 minutes.
5. Placez le tube dans le comparateur et comparez-le au disque de couleurs. Le disque
affiche le fluorure en mg/L.
A6-9
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Fer
Sources
Le fer peut être naturellement présent dans les eaux souterraines et dans certaines
eaux de surface (ruisseaux, rivières et certains puits peu profonds). Certaines régions
de monde possèdent naturellement des niveaux élevés de fer dans leurs eaux
souterraines. Le fer peut aussi être présent dans l‘eau de boisson circulant dans des
tuyaux en fer ou en fonte rouillés.
Le fer peut exister sous deux formes dans l‘eau : dissous ou en suspension. Si l‘eau
souterraine vient d‘un puits tubé profond, le fer peut s‘y trouver sous forme dissoute et
invisible. Cependant, une fois que le fer est exposé à l‘air, en général il prend une
couleur noire ou orange à l‘eau. Si l‘eau de surface contient du fer, elle aura une couleur
rouge-orangé en raison du fer en suspension.
Effets Potentiels sur la Santé
Boire de l‘eau ayant une concentration en fer importante ne rendra pas malade. Le fer,
cependant, peut changer la couleur de l‘eau et inciter les gens à ne pas l‘utiliser et à
choisir une autre source d‘eau à la place, qui peut-être contaminée.
Directives de l’OMS
L‘OMS n‘a pas de directive concernant le fer dans l‘eau de boisson dans la mesure où il
n‘a aucun effet indésirable sur la santé.
Généralement, les gens n‘aiment pas le goût de l‘eau qui contient plus de 0,3 mg/L de fer.
Des concentrations entre 1,0 et 3,0 mg/L peuvent être acceptables pour les individus qui
boivent de l‘eau d‘un puits anaérobie.
Des niveaux de fer supérieurs à 0,3 mg/L peuvent tâcher les tuyaux d‘eau et les vêtements
lors de la lessive.
Pas de Directive de l’OMS pour l’Eau de Boisson
Options de Traitement de l’Eau à Domicile
Il existe différentes méthodes pouvant vous aider à éliminer le fer de l‘eau de boisson.
Pour éliminer la couleur orange du fer en suspension, vous pouvez laisser un récipient
d‘eau reposer pendant une journée et des paillettes orange se déposeront au fonds.
Ensuite, vous devrez verser l‘eau claire du récipient et vous débarrasser des paillettes
orange dans un lieu sûr.
Des filtres (comme le filtre biosable ou le filtre céramique) peuvent aussi servir à éliminer
une partie du fer de l‘eau de boisson. Verser de l‘eau sur un tissu peut également
supprimer une partie du fer en suspension.
A6-10
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse du Fer
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement de Wagtech. Si vous
achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement :
Comprimés Wagtech Fer No. 1
Comprimés Wagtech Fer No.2
Comparateur Wagtech
Disque de Couleurs Wagtech
Tubes à essai carrés (13,5 mm) de 10 ml
Echantillon d‘eau
Instructions:
1. Remplissez un tube à essai de votre échantillon d‘eau jusqu‘à la graduation de 10 ml
2. Ajoutez un comprimé Fer No. 1, broyez-le, et mélangez jusqu‘à sa dissolution
3. Ajoutez un comprimé Fer No. 2, broyez-le, et mélangez jusqu‘à sa dissolution
4. Laissez le tube reposer pendant 10 minutes.
5. Placez le tube dans le comparateur et comparez-le au disque de couleurs. Le disque
affiche le fer en mg/L.
A6-11
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Manganèse
Sources
Le manganèse peut être naturellement présent dans les eaux souterraines et de surface
accompagnant en général le fer. Cependant, des activités humaines peuvent également
être responsables d‘une contamination de l‘eau au manganèse dans certaines régions.
Le manganèse peut se présenter sous deux différentes formes dans l‘eau : dissous ou
en suspension. Si l‘eau souterraine vient d‘un puits tubé profond, le manganèse peut
être sous forme dissoute et invisible. Dans l‘eau de surface, le manganèse peut être
sous forme dissoute ou en suspension. L‘eau présentant des niveaux élevés de
manganèse en suspension est en général de couleur noire et contient des flocons noirs.
Effets Potentiels sur la Santé
Les gens ont besoin de faibles quantités de manganèse pour rester en bonne santé, et
l‘alimentation en est la principale source. Cependant, trop ou pas assez de manganèse
peut avoir des effets indésirables sur la santé.
Des niveaux élevés de manganèse peuvent cependant rendre la couleur de l‘eau noire
et inciter les gens à ne pas l‘utiliser et à choisir une autre source à la place, qui peut-être
contaminée.
Directives de l’OMS
L‘OMS recommande que l‘eau de boisson ne contienne pas plus de 0,4 mg/L de
manganèse.
Habituellement, les gens n‘aiment pas le goût de l‘eau de boisson contenant plus de
0,15 mg/L de manganèse. D‘autre part, des niveaux supérieurs à 0,15 mg/L peuvent
tâcher les tuyaux d‘eau, les vêtements lors de la lessive et les aliments lors de la
cuisine. Des niveaux de manganèse même inférieurs à 0,05 mg/L peuvent former des
dépôts noirs sur les tuyaux de distribution, se détachant dans l‘eau en petits flocons
noirs.
La présence de manganèse dans l‘eau peut aussi entrainer l‘accumulation de
proliférations bactériennes dans le système de distribution d‘eau.
Directive de l’OMS pour l’Eau de Boisson < 0.4 mg/L
Options de Traitement de l’Eau à Domicile
Il existe différentes méthodes pour vous aider à éliminer le manganèse en suspension
de l‘eau de boisson. Premièrement, vous pouvez laisser un récipient d‘eau reposer
pendant une journée et des flocons noirs se déposeront au fonds du récipient. Ensuite,
vous devrez verser l‘eau claire du récipient et vous débarrasser des flocons noirs en un
lieu sûr.
A6-12
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Des filtres (comme le filtre biosable ou le filtre céramique) peuvent aussi servir à éliminer
une partie du manganèse de l‘eau de boisson. Verser l‘eau sur un tissu peut également
éliminer une partie du manganèse en suspension.
Procédure d’Analyse du Manganèse
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement de Wagtech. Si vous
achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement :
Comprimés Wagtech Manganèse No. 1
Comprimés Wagtech Manganèse No.2
Comparateur Wagtech
Disque de Couleurs Wagtech
Tubes à essai carrés (13,5 mm) de 10 ml
Echantillon d‘eau
Instructions:
6. Remplissez un tube à essai de votre échantillon d‘eau jusqu‘à la graduation de 10 ml
7. Ajoutez un comprimé Manganèse No. 1, broyez-le, et mélangez jusqu‘à dissolution
8. Ajoutez un comprimé Manganèse No. 2, broyez-le, et mélangez jusqu‘à dissolution
9. Placez le couvercle sur le tube.
10. Laissez le tube reposer pendant 20 minutes.
11. Placez le tube dans le comparateur et comparez-le au disque de couleurs. Le disque
affiche le manganèse en µg/L.
A6-13
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Phosphate
Sources
Le phosphate ou phosphore est un minéral naturel qui est extrait du sol et utilisé dans
les engrais et les savons. Il aide les plantes à pousser, y compris les plantes aquatiques
des lacs et des rivières. Si les plantes se développent de manière excessive, les cours
d‘eau seront bloqués et les poissons mourront.
Effets Potentiels sur la Santé
En général, les phosphates ne sont pas considérés comme nocifs pour la santé.
Cependant, des niveaux élevés de phosphate dans l‘eau indiquent habituellement qu‘il y
a une contamination due à une activité minière, aux eaux domestiques usées, à un
excès d‘engrais utilisés dans les terres agricoles. Cela indique que la protection de la
source d‘eau est nécessaire pour conserver un système d‘eau naturel sain.
Directives de l’OMS
L‘OMS n‘a pas de directive concernant le phosphate dans l‘eau de boisson.
Pas de Directive de l’OMS pour l’Eau de Boisson
Options de Traitement de l’Eau à Domicile
Actuellement, aucune technologie de traitement de l‘eau à domicile pratique ou
répandue capable d‘éliminer le phosphate de l‘eau de boisson.
A6-14
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse du Phosphate
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement de Wagtech. Si vous
achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement :
Comprimés Wagtech Phosphate No. 1
Comprimés Wagtech Phosphate No.2
Comparateur Wagtech
Disque de Couleurs Wagtech
Tubes à essai carrés (13,5 mm) de 10 ml
Echantillon d‘eau
Instructions:
12. Remplissez un tube à essai de votre échantillon d‘eau jusqu‘à la graduation de 10 ml
13. Ajoutez un comprimé Phosphate No. 1, broyez-le, et mélangez jusqu‘à dissolution.
14. Ajoutez un comprimé Phosphate No. 2, broyez-le, et mélangez jusqu‘à dissolution.
15. Laissez le tube reposer pendant 10 minutes.
16. Placez le tube dans le comparateur et comparez-le au disque de couleurs. Le disque
affiche le phosphate en mg/L.
A6-15
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Turbidité
Sources
La turbidité est une propriété physique de l‘eau. C‘est l‘ « opacité » causée par de
petites particules (solides en suspension) généralement invisibles à l‘œil nu. On peut la
comparer à la fumée dans l‘air. Dans les rivières et d‘autres eaux de surface, la turbidité
augmente d‘habitude après de fortes pluies, car l‘eau récupère des particules de
poussières avant de s‘écouler dans les sources d‘eau.
L‘unité de mesure de la turbidité est le NTU (Unité de Turbidité Néphélométrique —
Nephelometric Turbidity Units), qui ne représente pas une concentration (en mg/L)
comme les unités d‘analyse chimique, mais plutôt des valeurs liées à la quantité de
lumière réfléchie par les particules dans l‘eau. Plus il y a de particules, plus la valeur en
NTU est élevée.
Effets Potentiels sur la Santé
La turbidité n‘a pas d‘effet direct sur la santé, mais est un indicateur de contamination
biologique, car les virus, parasites et bactéries s‘attachent à de petites particules. Elle
réduit également l‘efficacité de la chloration, car le chlore va se combiner avec les
particules et une quantité moins importante sera disponible pour se combiner avec les
agents pathogènes.
Directives de l’OMS
La directive de l‘OMS recommande que le niveau de turbidité doit inférieur à 5 NTU, ce
qui, à l‘œil nu, ressemble à de l‘eau claire d‘un robinet, d‘une source ou d‘un puits foré.
Directives de l’OMS pour l’Eau de Boisson < 5 NTU
Options de Traitement de l’Eau à Domicile
L‘eau ayant un niveau de turbidité supérieur à 50 NTU peut souvent être mise à reposer
pour permettre aux particules de se déposer au fonds. La filtration de l‘eau à travers un
tissu en coton propre replié plusieurs fois, peut également réduire de manière
significative la turbidité.
A6-16
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse de la Turbidité
Un test simple pour mesurer la turbidité est d‘utiliser une bouteille en plastique
transparente remplie de l‘échantillon d‘eau. Placez-là sur un grand symbole, comme par
exemple, le logo de CAWST sur le manuel du participant. Si vous pouvez voir le logo en
regardant depuis le haut de la bouteille, l‘eau a probablement une turbidité inférieure à
50 NTU.
Les tubes à turbidité sont une autre méthode simple et bon marché d‘estimer
visuellement le NTU. Les kits d‘analyse Delagua et Wagtech proposent des tubes à
turbidité, mais vous pouvez même en fabriquer un vous-même.
Les turbidimètres électroniques sont des appareils fournissant des résultats rapides et
très précis, permettant d‘atteindre une haute précision pour une turbidité inférieure à 5
NTU
Equipement :
Tube à turbidité
Instructions:
1. Sortez à l‘extérieur ou installez-vous dans une pièce bien éclairée
2. Rincez le tube à turbidité avec l‘échantillon 2 à 3 fois.
3. Placez une feuille de papier blanc sur le sol.
4. Tenez le tube verticalement et versez-y l‘échantillon lentement, quelques
centimètres d‘eau de la colonne à la fois.
5. Tenez le tube à hauteur de taille au-dessus de la feuille de papier blanc, et essayez
de voir la croix ou le cercle au fonds du tube après chaque ajout d‘eau depuis le haut
du tube. Continuez jusqu‘à ce que la croix ou le cercle noir au fond du tube
disparaisse ou s‘estompe complètement.
6. Tenez le tube à la verticale et lisez la turbidité en NTU au moyen de la graduation
sur le côté du tube. Le résultat est la valeur de la ligne la plus proche du niveau
d‘eau (pour certains tubes vous devrez vous reportez à un tableau de
correspondance).
Remarques : le résultat sera significativement affecté par la lumière et la vision de la
personne qui fait le test. Certaines particules plus grosses peuvent se déposer
directement au fonds, et bloquer la vue. Remuez vigoureusement et lisez le résultat.
A6-17
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Analyse Microbiologique : Présence — Absence (P-A)
Procédure d’Analyse
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement du Pathoscreen de Hach.
Si vous achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement Hach :
Bouteille (20 mL)
Sachets Pathoscreen Medium P/A
Méthanol ou Alcool
Ciseaux
Echantillon d‘Eau
Instructions:
1. Remplissez la bouteille stérilisée de 20 ml de votre échantillon d‘eau
2. Nettoyez l‘extérieur du sachet à l‘alcool avant de l‘ouvrir.
3. Utilisez les ciseaux pour ouvrir le sachet
4. Ajoutez la poudre à votre échantillon d‘eau.
5. Placez le bouchon sur la bouteille et secouez-la pour mélanger la poudre et l‘eau
6. Placez la bouteille dans un endroit à une température constante (25 – 35 °C)
pendant 24 à 48h.
7. Vérifiez la bouteille après 24h pour voir s‘il y a eu un changement de couleur. S‘il n‘y
aucun changement de couleur, laissez la bouteille reposer pendant 24h
supplémentaires.
8. Comparez la couleur de l‘échantillon d‘eau avec la charte suivante pour déterminer
les résultats.
Couleur
Résultat
Pas de changement de couleur
Négatif
Virage du jaune au noir
Positif
Formation d‘un précipité noir
Positif
A6-18
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Analyse Microbiologique : Nombre le Plus Probable (NPP)
Procédure d’Analyse
Cette procédure d‘analyse utilise les réactifs et l‘équipement du Pathoscreen de Hach.
Si vous achetez l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Réactifs et Equipement Hach :
Bouteille (20 mL)
5 sachets Pathoscreen Medium P/A
Méthanol ou Alcool
Ciseaux
5 Echantillon d‘Eau
Instructions:
1. Remplissez l‘une des bouteilles stérilisées de 20 ml de votre échantillon d‘eau
2. Nettoyez l‘extérieur du sachet à l‘alcool avant de l‘ouvrir.
3. Utilisez les ciseaux pour ouvrir le sachet
4. Ajoutez la poudre à votre échantillon d‘eau.
5. Placez le bouchon sur la bouteille et secouez-la pour mélanger la poudre et l‘eau
6. Répétez les étapes 1 à 5 pour les quatre autres échantillons
7. Placez la bouteille dans un endroit à une température constante (25 – 35 °C)
pendant 24 à 48h.
8. Vérifiez la bouteille après 24h pour voir s‘il y a un changement de couleur. S‘il n‘y
aucun changement de couleur, laissez la bouteille reposer pendant 24h
supplémentaires.
9. Comparez la couleur de l‘échantillon d‘eau avec la charte suivante pour déterminer
les résultats.
Couleur
Résultat
Pas de changement de couleur
Négatif
Virage du jaune au noir
Positif
Formation d‘un précipité noir
Positif
A6-19
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
10. Comparez les résultats des 5 échantillons d‘eau avec le tableau suivant pour
déterminer le niveau général de contamination des échantillons
Echantillons d’Eau Positifs
NPP/100 mL
0
< 1.1
1
1.1
2
2.6
3
4.6
4
8.0
5
> 8.0
A6-20
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Analyse Microbiologique : Filtration par Membrane
Procédure d’Analyse 1
Cette procédure d‘analyse utilise l‘équipement de Wagtech. Si vous achetez
l‘équipement d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Equipement Wagtech :
1. Pompe à main
2. Récipient de base
3. Coupe à échantillon
4. Coupe à filtre
5. Porte papier filtre
6. Joints
7. Support en bronze
Autre Equipement :
Méthanol
Briquet
Forceps
Tissu
Boites de Pétri
Papiers filtres (0.45 µm)
Distributeur de tampons
Tampons
A6-21
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Assemblage de l’Equipement Wagtech :
1. Assemblez l‘équipement de filtration conformément à la photo ci-dessous
Instructions pour la Stérilisation de l’Equipement Wagtech :
Les étapes suivantes doivent être exécutées, avant de recueillir un échantillon et après la
filtration de chaque échantillon.
1. Séchez la coupe du filtre et la coupe de l‘échantillon avec une serviette en papier propre
2. Versez 1 ml de méthanol dans la coupe à échantillon et remuez
3. Posez la coupe à échantillon à l‘écart de tout élément inflammable
4. Allumez le méthanol. Pendant que le méthanol brûle, remuez l‘équipement de filtration
dans la coupe à échantillon
5. Attendez pendant au moins 5 minutes pour garantir la stérilisation complète de la coupe
à échantillon et de l‘équipement de filtration (le méthanol brûle de manière anaérobie et
forme du formaldéhyde, un puissant bactéricide).
6. Jetez le méthanol restant dans la coupe à échantillon.
A6-22
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Instructions pour l’Utilisation de l’équipement Wagtech :
1. Utilisez le distributeur pour mettre un tampon dans une boîte de Pétri stérile
2. Versez environ 2 ml de bouillon sur le tampon
3. Stérilisez les forceps, en plaçant les extrémités au-dessus d‘une flamme pendant 5
secondes. Laissez-les refroidir avant de saisir le papier filtre.
4. Placez un papier filtre stérile sur le support en bronze avec les forceps. Assurez-vous
que la partie grillée du papier filtre est dirigée vers le haut. Si le papier filtre se déchire ou
est contaminé, jetez-le et utilisez-en en autre.
5. Maintenez le papier filtre en place en poussant fermement la coupe à filtre en position.
6. Versez votre échantillon d‘eau dans la coupe à filtre jusqu‘à la graduation de 100 ml.
7. Reliez la pompe à main au récipient de base et pompez pour aspirer l‘échantillon d‘eau à
travers le papier filtre.
A6-23
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
8. Lorsque que toute l‘eau a été filtrée, détachez la pompe à main et enlevez la coupe à
filtre.
9. Retirez le papier filtre du support en bronze avec les forceps stériles.
10. Placez le papier filtre sur le tampon et le bouillon dans la boite de Pétri.
11. Placez le couvercle de la boîte de Pétri et une étiquette indiquant le numéro de
l‘échantillon et la date.
12. Placez la boîte de Pétri dans le casier et répétez la procédure pour tous vos échantillons
d‘eau. Une fois terminé, placez le casier dans l‘incubateur. Attendez 1 à 4 heures après
filtration avant d‘incuber vos échantillons, afin de permettre aux bactéries de
ressusciter/récupérer.
A6-24
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
Procédure d’Analyse 2
Cette procédure d‘analyse utilise l‘équipement de Nalgene. Si vous achetez l‘équipement
d‘un autre fabricant, vous devrez suivre ses instructions.
Equipement Nalgene :
1. Pompe à main
2. Unité de filtration en plastique Nalgene
3. Coupe à échantillon
Autre Equipement :
Méthanol
Briquet
Forceps
Serviette
Boîtes de Pétri
Distributeur de tampons
Tampons
Instructions pour l’Utilisation de l’Equipement Nalgene :
1. Utilisez le distributeur pour mettre un tampon dans un boîte de Pétri stérile
2. Versez environ 2 ml de bouillon sur le tampon.
3. Ouvrez le paquet et placez le filtre plastique stérilisé sur la table.
4. Versez votre échantillon d‘eau dans la coupe à filtre jusqu‘à la graduation de 100 ml.
5. Attachez la pompe à main au récipient de base et pompez pour aspirez l‘échantillon
d‘eau à travers le papier filtre.
6. Lorsque toute l‘eau a été filtrée, détachez la pompe à main. Pressez, tournez et retirez la
coupe à filtre.
7. Stérilisez les forceps en plaçant les extrémités dans une flamme pendant 5 secondes.
Laissez-les refroidir avant de manipuler le papier filtre.
8. Enlevez le papier filtre du récipient de base avec les forceps stériles.
9. Placez le papier filtre sur le tampon et le bouillon dans la boîte de Pétri.
10. Placez le couvercle de la boîte de Pétri et une étiquette indiquant le numéro de
l‘échantillon et la date.
11. Placez la boîte de Pétri dans le casier et répétez la procédure pour tous vos échantillons
d‘eau. Une fois terminé, placez le casier dans l‘incubateur. Attendez 1 à 4 heures après
la filtration, avant d‘incuber vos échantillons.
A6-25
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 6 Procédures d‘Analyse
A6-26
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 7 Exemple de Rapport d‘Analyse
Exemple de Rapport d’Analyse de la Qualité de l’Eau
Le rapport doit être écrit par un technicien qualifié à l‘aide des apports et la collaboration des
employés sur le terrain et des techniciens, pour pouvoir obtenir une bonne interprétation des
résultats et des recommandations.
Le modèle suivant est un exemple de rapport utilisé dans le contexte du contrôle de la qualité
de l‘eau pour un petit projet. Dans cet exemple, de nouveaux équipements (puits forés, puis
creusés) sont analysés tous les 6 mois pour les paramètres chimiques et tous les 3 mois pour la
contamination fécale. En fonction des ressources disponibles, vous pourriez ne vouloir analyser
les contaminants chimiques qu‘une ou deux fois (selon le résultat de l‘analyse !), mais plus
d‘analyses pour la contamination fécale (en fonction du type de source). Dans cet exemple,
l‘échantillonnage aléatoire n‘était pas nécessaire. Dans le cas où un grand nombre de systèmes
doit être analysé (tels un projet de filtre biosable ou une grande zone géographique), alors la
méthode d‘échantillonnage choisie doit être expliquée dans la section « Méthodologie » du
rapport. Voir la Section 3 et l‘Annexe 5 pour les méthodes d‘échantillonnage.
A7-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 7 Exemple de Rapport d‘Analyse
Rapport Trimestriel d’Analyse de la Qualité de l’Eau
d’Octobre à Décembre 2007
Janvier 2008
Préparé par : A. Smith, Responsable de Contrôle de l’ONG Good Water Quality for
All
1. Introduction
Les rapports de contrôle de la qualité de l‘eau sont réalisés tous les 3 mois, dans le cadre du
programme de contrôle et d‘évaluation de l‘ONG. Ceci est le quatrième et dernier rapport de
l‘année 2007, couvrant toutes les régions du projet (villages A, B, C et D) et tous les systèmes
d‘approvisionnement en eau (puits forés, puits creusés, filtres biosable).
2. Objectifs
L‘analyse de l‘eau est effectuée dans le contexte d‘un usage domestique, avec une attention
particulière portée à la qualité l‘eau de boisson, vu que l‘un des objectifs du programme est
l‘amélioration de l‘approvisionnement en eau de boisson.
L‘analyse de la qualité de l‘eau est effectuée dans les régions du projet de l‘ONG pour :
1. évaluer la qualité des systèmes d‘approvisionnement et du traitement de l‘eau,
nouvellement construits lors de leur mise en service.
2. contrôler la qualité des systèmes d‘approvisionnement et de traitement existants.
Bien que ce rapport inclue la qualité de l‘eau des filtres biosable, il n‘inclut pas l‘analyse de
l‘efficacité des filtres biosable dans nos programmes. Reportez-vous au rapport intitulé
« Rapport d‘Analyse de la Qualité de l‘Eau du Filtre Biosable – Décembre 2007 », qui analyse
l‘efficacité du programme de filtres biosable dans le Village D, en fonction du milieu choisi et du
contexte du projet.
3. Paramètres d’Analyse
Pour l‘eau de boisson, les normes nationales, les directives de l‘OMS, et l‘UNICEF, conseillent
de contrôler la qualité microbiologique en premier lieu (ex : coliformes fécaux ou E. coli). La
limite acceptable a été établie à 10 CFU/100 ml. D‘autres priorités importantes sont la qualité
esthétique de l‘eau (pour en garantir l‘acceptabilité) et sa contamination par des produits
chimiques posant un risque connu pour la santé. Parmi les produits chimiques nocifs pour la
santé dans la région de notre projet, on trouve le fluorure et l‘arsenic, et pour des raisons
esthétiques, le fer, le manganèse, la couleur, l‘odeur et le goût. Le pH et la turbidité seront
également analysés dans le cadre du filtre biosable et de la chloration à domicile.
Les paramètres physiques et biologiques seront analysés tous les 3 mois, et la contamination
chimique tous les 6 mois (si nécessaire).
A7-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 7 Exemple de Rapport d‘Analyse
4. Méthodologie d’Analyse
Les échantillons sont prélevés sur le terrain par des employés qualifiés sur le territoire (voir les
fiches de collecte de données en annexe) dans des bouteilles à échantillon stérilisées et
placées au réfrigérateur. Toute analyse débute dans les 8 heures suivant le prélèvement
d‘échantillon, par un technicien qualifié, dans une salle conçue pour cela et un environnement
propre.
Paramètre
E. Coli
pH
Méthode
Filtration par
Membrane avec
bouillon Coliscan-MF
Bandelettes test
Turbidité
Couleur,
odeur,
goût
Fluorure
Tube à turbidité
Observation visuelle et
discussion avec
l‘utilisateur
Comparaison visuelle
de couleur
Arsenic
Fer
Arsenator Wagtech
Bandelettes test
Manganèse Bandelettes test
Détails
Voir le protocole d‘analyse en annexe. Des doubles
échantillons sont analysés, 1 témoin pour 20
échantillons.
Produit : Bandelettes test EMD. réf.9588-3. Plage de pH
de 5 à 10, pas de 0.3 à 0.5
Wagtech
Voir fiches de collecte de données
Disque de Couleur Wagtech (Wag-WE10224) et réactif
Wag-WE10322 (Plage de 0 à 1.5 mg/l). Des dilutions
sont effectuées pour les concentrations supérieures à la
plage au moyen d‘eau déionisée
Plage de 2 à 100ppb
ITS Inc. Sensafe Iron Check (réf. 480125). Plage 0 à 5
mg/l. Sensibilités : 0, 0.02, 0.05, 0.1, 0.2, 0.3, 0.5, 0.75,
1.0, 2.0, 5.0
ITS Inc. Sensafe Iron Check (réf. 481020). Plage 0 à 2
mg/l. Sensibilités : <0.02, 0.05, 0.1, 0.2, 0.5, 1.0, 2.0 ppm
(mg/L)
5. Résultats
Les résultats ont été reportés sur des fiches d‘enregistrement de données et récapitulés dans le
tableau suivant. L‘information est regroupée par source et par village. Afin d‘effectuer une
analyse de tendance, les données des trimestres précédents ont été incluses dans le tableau.
Toutes les nouvelles données sont en italique. Les paramètres, excédant les normes nationales
de la qualité de l‘eau de boisson, sont représentés en gras.
A7-3
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
ID de
l’échantillon
Date
pH
Tb*
F*
Ar*
Annexe 7 Exemple de Rapport d‘Analyse
Fe*
Mn*
E. Coli*
Obs*
Echantillons du puits foré (Marché- BHA)
Lieu : Village A – Profondeur 52m – Pompe à main India Mark II (Date de mise en service : 12 Jan. 2007)
BHA-1
12-01-07
8
10
0
0
0.3
0.2
15
Mise en service récente. Dalle et pompe
propres
Léger goût métallique
Goût métallique. Plaintes des utilisateurs
Légère coloration (orange)
Dalle fissurée
BHA-2
15-04-07
ND
<5
ND
ND
ND
ND
5
BHA-3
10-07-07
7.9
<5
0
0
0.4
0.3
0
BHA-4
12-10-07
ND
<5
ND
ND
ND
ND
10
BHA-5
14-12-07
8
10
0
0
0.4
0.2
30
Echantillons du puits foré (Ecole- BHB)
Lieu : Village B - Profondeur 45m – Pompe à main India Mark II (Date de mise en service : 13 Déc. 2007)
BHB-1
14-12-07
7.2
<5
20
0
0.2
0
0
L’eau sent le chlore
Echantillons du puits creusé (HDC)
Lieu: Village C - Profondeur 8m – Puits ouvert (Date de mise en service : 6 Juil. 2007)
10
HDC-1
10-07-07
7.5
0
HDC-2
12-10-07
ND
40
ND
HDC-3
14-12-07
4.5
50
0
Echantillons du filtre biosable (Réf : BSD1)
Lieu : Village D - (date d’installation : 10 Jan. 2007)
10
BSD1-1
12-01-07
8
0
BSD1-2
15-04-07
ND
5
ND
0
ND
0
0.1
ND
0.1
0
ND
0
150
260
500
0
ND
0.0
ND
0
ND
14
10
BSD1-3
10-07-07
7.5
<5
0
100
0.0
0.01
0
BSD1-4
BSD1-5
12-10-07
14-12-07
ND
8
<5
5
ND
0
ND
0
ND
0.0
ND
0
10
3
Eau légèrement trouble
Eau ce couleur marron
Eau légèrement trouble
Eau du puits foré utilisée pendant la saison
sèche
* Tb = Turbidité (NTU), F = Fluorure (ppm), Ar = Arsenic (ppb), Mn = Manganèse (ppm), E. coli = CFU/100ml, Obs =
Observations faites par l‘employé sur le terrain. ND = Le paramètre n‘a pas été analysé.
A7-4
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 7 Exemple de Rapport d‘Analyse
6. Interprétations et Recommandations
Résumé
La qualité bactériologique de tous les systèmes analysés se situait dans un intervalle
acceptable (0 à 14 CFU/100 ml), sauf le puits creusé du Village C (réf : HDC) qui présentait
des niveaux élevés de contamination fécale (500 CFU/100 ml lors de la dernière analyse),
et récemment le puits foré du Marché du Village A.
De très hauts niveaux de fluorure (20 mg/L, 10 fois la limite) ont été détectés lors de la
première analyse du puits creusé récemment et mis en service à l‘école du Village B.
De l‘arsenic a été trouvé en concentration excessive (100 ppb) dans un filtre biosable
(BSB1) du Village D en juillet.
Village A
La turbidité du puits foré du Marché (BHA) est élevée (devrait être inférieure à 5 NTU). La
variation durant la saison des pluies montre une infiltration possible des eaux de la surface ou
un développement insuffisant du puits foré. Cela peut entrainer une contamination
bactériologique. On recommande davantage d‘analyses, la vérification de l‘intégrité du tablier
du puits et du compte-rendu du forage, du traitement et de la réhabilitation, si possible.
Le fer semble être également un problème. On recommande la poursuite des analyses,
associées à des enquêtes auprès des utilisateurs pour déterminer si les concentrations sont
dissuasives (pouvant conduire à revenir vers des sources d‘eau moins sûres). On suggère la
sédimentation et la filtration, et d‘expliquer que ce n‘est pas dangereux pour la santé.
Village B
Nouveau puits foré : ce sont les premières analyses. Le fluorure est plus de 100 fois supérieure
à la limite. On recommande de nouvelles analyses du fluorure, dès que possible, pour
confirmation.
Village C
Le puits creusé (réf : HDC) a montré des niveaux significatifs et croissants de contamination
fécale (500 CFU/100 ml) depuis la mise en service du puits (juillet 2007). Cela peut être dû à
une infiltration de l‘eau de surface et/ou à une mauvaise hygiène des utilisateurs. On
recommande de vérifier le tubage du puits et les pratiques d‘assainissement dans les régions.
On conseille aux utilisateurs de traiter l‘eau.
Village D
L‘analyse de juillet a montré 100 ppb d‘arsenic. Des études ultérieures, en août, ont confirmé
que les utilisateurs des filtres biosable dans la région utilisent l‘eau d‘un puits foré pendant la
saison sèche (un puits contaminé à l‘arsenic), car le puits creusé pendant la saison des pluies
s‘assèche. On recommande d‘adapter les filtres biosable à la région, afin d‘éliminer l‘arsenic, ou
d‘utiliser une autre source pendant la saison sèche. Des analyses supplémentaires de l‘arsenic
doivent être effectuées pour confirmer la contamination.
A7-5
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 7 Exemple de Rapport d‘Analyse
A7-6
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 8 Milieux de Culture
Milieux de Culture pour Analyse Microbiologique
Photo
Milieu de Culture
m-Laurylsulfate
(MLSB)
Type
Bouillon
Convient pour
les
indicateurs*
T
C
TT
C
X
X
E.
coli
Temps et
température
d’incubation
o
~30 C pendant 4
heures, puis 44 ±
o
0.5 C (pour FC)
pendant 14h
Tampon
Nutritif
Forme /
Contenant
Poudre
(38.1g ou
500g)
35.0 ± 0.5°C (pour
TC) pendant 18h
Bouillon
m-Endo
X
(X)
35.0 ± 0.5°C
pendant 24h
Gélose
Tampons
déshydratés
Bouillon
X
Les coliformes
thermo tolérants et
les coliformes totaux
produisent des
colonies jaunes
Poudre
Tampon
Nutritif
m-FC
Décompte des
colonies
Les coliformes totaux
produisent des
colonies, du bleu clair
au bleu foncé (E. Coli
produit des colonies
rouges sombres avec
des reflets
métalliques verts)
44.5 ± 0.5°C
Poudre
Les coliformes
thermo tolérants
produisent des
colonies, du bleu au
gris-bleu
Gélose
m-TEC Modifié
Gélose
X
35.0 ± 0.5°C
pendant 2h puis
44.5 ± 0.5°C
pendant 22-24h
Poudre
E. coli produit des
colonies rouges
magenta.
m-ColiBlue24
Bouillon
X
35 ± 0.5°C
pendant 22-24h
Liquide
(ampoules
de 2 ml,
bouteilles en
verre de
100ml) –
réfrigéré
E. coli produit des
colonies bleues et les
coliformes totaux
produisent des
colonies rouges.
Gélose
Plaques de
gélose
préparées
Coliscan MF
Bouillon
Gélose
X
X
Température
ambiante à 37°C
(idéalement 3437°C pendant 1820 h)
Liquide
(bouteilles
plastiques
de 20 ml) –
congelé
E. coli produit des
colonies bleues
violets ou rouges
foncés
* TC – Coliformes Totaux, FC – Coliformes Thermotolérants
A8-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 8 Milieux de Culture
A8-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 9 Directives de l‘OMS
Directives de l’OMS pour la Qualité de l’Eau de Boisson : Produits Chimiques
Sélectionnés
Produit chimique
pH
Aluminium
Ammoniac
Antimoine
Arsenic
Baryum
Bore
Valeur de la directive
Aucune valeur proposée
Aucune valeur proposée
Aucune valeur proposée
0.02 mg/L
0.01 mg/L
0.7 mg/L
0.5 mg/L
Cadmium
0.003 mg/L
Calcium
Chlorure
Chlore
Chrome
Cuivre
Cyanure
Aucune valeur proposée
Aucune valeur proposée
5 mg/L
0.05 mg/L
2.0 mg/L
0.07 mg/L
1.5 mg/L (il est conseillé d‘avoir 0.5 - 1.0
mg/L pour la fluoration artificielle de l‘eau
de boisson)
Aucune valeur proposée
Fluorure
Fer
Plomb
Manganèse
Mercure
Molybdène
Nickel
Nitrate
Nitrite
Potassium
Argent
0.01 mg/L
0.4 mg/L
0.006 mg/L (pour le mercure
inorganique)
0.07 mg/L
0.07 mg/L
50 mg/L
3 mg/L (exposition à court terme)
0.2 mg/L (exposition à long terme)
Aucune valeur proposée
Sodium
Aucune valeur proposée
Aucune valeur proposée
Total des Solides Dissous
(TDS)
Aucune valeur proposée
Uranium
Zinc
0.015 mg/L
Aucune valeur proposée
(Adapté par l‘OMS, 2006)
A9-1
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Annexe 9 Directives de l‘OMS
Effets éventuels sur la Santé
L‘effet du contaminant sur la santé humaine dépend beaucoup du type de contaminant, de sa
concentration, de la durée et de la fréquence d‘exposition. L‘âge de l‘utilisateur, sa condition
physique et son immunité peuvent également avoir une influence majeure sur son effet sur la
santé. Le tableau suivant affiche une liste de contaminants chimiques, leurs effets sur la santé et
les sources éventuelles de contamination.
Effets éventuels sur la Santé de la Contamination Chimique
Produit
chimique
Aluminium
Ammoniac
Antimoine
Arsenic
Effet éventuel sur la santé de la
consommation d’eau
Peu d‘indications que l‘aluminium
absorbé par voie orale ne soit
extrêmement toxique. Aucune directive.
L‘ammoniac dans l‘eau de boisson n‘a
pas d‘effet immédiat sur la santé. Aucune
directive.
Démangeaisons, peau rugueuse et
abîmée. Une exposition à long terme et
régulière provoque l‘eczéma et la
dermatite
Maladie de peau (mélanose et kératose).
Peut entraîner un cancer des poumons,
de la vessie, des reins, de la peau, du
foie, de la prostate. Connu aussi pour
provoquer des maladies vasculaires, des
effets neurologiques et des anomalies de
développement chez le nourrisson.
Baryum
Aucune preuve que le baryum soit
cancérogène ou mutagène.
Bore
Toxique pour l‘appareil reproducteur
masculin et peut entrainer la toxicité du
développement.
Cadmium
Des doses élevées peuvent endommager
les reins.
Source
Présence naturelle. Les sels d‘aluminium
sont couramment utilisés dans le
traitement de l‘eau en tant que coagulants
pour réduire les niveaux de matière
organique, de couleur, de turbidité et de
microorganismes.
Egouts, processus industriels et activités
agricoles
Des concentrations élevées peuvent être
dues à l‘activité minière et aux volcans
actifs.
Présence naturelle. Il est également
utilisé commercialement et
industriellement dans la fabrication de
transistors, de lasers et de semiconducteurs. Dans certaines régions, la
concentration d‘arsenic est relativement
élevée dans les eaux souterraines.
Utilisé dans diverses applications
industrielles. Cependant, le baryum dans
l‘eau provient surtout de sources
naturelles.
Utilisé dans la fabrication du verre, du
savon et des détergents et comme
retardateur de combustion. Présent
naturellement dans l‘eau souterraine,
mais sa présence dans l‘eau de surface
résulte souvent de l‘écoulement d‘eaux
usées traitées contenant des détergents.
Le traitement conventionnel de l‘eau
n‘élimine par systématiquement le bore.
Utilisé dans l‘industrie de l‘acier, les
plastiques et les batteries. Relâché dans
les eaux usées, les engrais et la pollution
de l‘air locale. La contamination dans
l‘eau de boisson peut aussi être
provoquée par des tuyaux, soudures et
raccords métalliques galvanisés.
L‘alimentation est la principale source
d‘exposition.
A9-2
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Produit
chimique
Effet éventuel sur la santé de la
consommation d’eau
Annexe 9 Directives de l‘OMS
Source
Elément essentiel à la nutrition humaine.
Aucune directive proposée.
Présence naturelle
Chlorure
Plusieurs études ont suggéré que le
chlorure pourrait jouer un rôle dans le
fonctionnement des reins et dans la
nutrition.
Le chlorure dans l‘eau de boisson
provient de sources naturelles, des
égouts, des effluents industriels et des
ruissellements urbains contenant du sel
de dégivrage. La principale source
d‘exposition humaine est l‘ajout de sel à
la nourriture.
Chlore
Des effets sont peu probables, si les
niveaux de chlore rencontrés dans
l‘environnement sont modérés. Des
doses élevées irritent la peau, les yeux et
le système respiratoire.
Produit en grandes quantités et largement
utilisé dans l‘industrie et à domicile
comme désinfectant et javellisant.
Chrome
Aucun effet significatif sur la santé n‘a été
attribué au chrome en raison du manque
de données toxicologiques.
Présence naturelle. L‘alimentation est la
principale source d‘absorption.
Cuivre
Le cuivre est à la fois un nutriment
essentiel et un contaminant de l‘eau de
boisson. Il peut affecter l‘appareil gastrointestinal. L‘impact peut être plus
important sur les populations sensibles,
tels que les porteurs du gène de la
maladie de Wilson et autres désordres
métaboliques.
Cyanure
L‘exposition à long terme affecte la
thyroïde et le système nerveux.
Fluorure
Présence naturelle et est
largement utilisé dans l‘industrie ;
De faibles concentrations (0.5 – 1.0 mg/L)
apportent une protection contre les caries utilisé pour fabriquer des engrais
au phosphate. Dans la plupart des
dentaires, notamment chez les enfants.
De plus hauts niveaux peuvent tacher les cas, l‘alimentation est la principale
dents et provoquer une fluorose dentaire. source d‘absorption. Dans
Des niveaux beaucoup plus élevés
certaines régions l‘eau souterraine
peuvent endommager le squelette.
contient des concentrations
relativement élevées de fluorure.
Fer
Elément essentiel à la nutrition humaine.
Aucune directive.
Présence naturelle. Un des métaux les
plus abondants. Egalement rencontré
dans l‘eau de boisson du à la corrosion
de tuyaux en acier et en fonte.
Plomb
Les nourrissons, les enfants et les
femmes enceintes sont les plus
sensibles. Nourrissons et enfants :
retards de développement physique ou
mental, manques de l‘attention et des
capacités d‘apprentissage. Adultes :
problèmes rénaux, pression sanguine
élevée.
Utilisé dans la fabrication des matériaux
de soudures et alliages des batteries
acide-plomb. Le plomb dans l‘eau de
boisson provient généralement des
systèmes de tuyauterie des foyers dont
les soudures et les raccords ont été
réalisés avec du plomb.
Calcium
Utilisé pour fabriquer des tuyaux, valves
et raccords. Le sulfate de cuivre
pentahydraté est parfois ajouté à l‘eau de
surface pour réguler les algues. La
principale source dans l‘eau de boisson
est la corrosion de la tuyauterie en cuivre.
La nourriture et l‘eau sont les principales
sources d‘exposition au cuivre dans les
pays développés.
Peut être présent dans certains aliments,
notamment dans les pays en
développement, et se trouve rarement
dans l‘eau de boisson du d‘une
contamination industrielle.
A9-3
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Produit
chimique
Effet éventuel sur la santé de la
consommation d’eau
Manganèse
Elément essentiel à la nutrition humaine.
Des effets néfastes peuvent être causés
à la fois par une déficience et une
surexposition.
Mercure
Provoque des dommages neurologiques
et rénaux.
Molybdène
Nickel
Nitrate et
nitrite
Potassium
Annexe 9 Directives de l‘OMS
Source
Présence naturelle. Un des métaux les
plus abondants, toujours présent avec le
fer. Utilisé dans la fabrication, le
nettoyage, la javellisation et la
désinfection de produits. L‘alimentation
est la principale source d‘exposition.
Utilisé dans l‘industrie minière, la
production de chlore, dans des
applications électriques et dans les
amalgames dentaires. L‘alimentation est
la principale source d‘exposition.
Présence naturelle. élément
relativement rare. Utilisé dans la
fabrication d‘aciers spéciaux,
Elément essentiel à la nutrition humaine.
comme additif dans les lubrifiants
De fortes doses peuvent entrainer un
dysfonctionnement du foie, et des
et dans l‘agriculture pour éviter les
douleurs articulaires aux genoux, aux
déficiences en molybdène des
mains et aux pieds.
cultures. Peut être trouvé en
concentrations élevées près des
sites miniers.
Présence naturelle. utilisé dans la
production d‘acier inoxydable et
d‘alliages de nickel. L‘alimentation
est la principale source
Probabilités élevées de cancer du
d‘exposition. Cependant, le nickel
poumon, du nez, de malformations chez
le nouveau-né, de réactions allergiques et dans l‘eau peut être important
de problèmes de santé.
dans les régions où la pollution
industrielle est importante ou la
concentration dans l‘eau
souterraine est élevée.
Le principal problème de santé est Présence naturelle car il fait partie du
la méthémoglobinémie ou le
cycle de l‘azote. Le nitrate est utilisé dans
les engrais et le nitrite de sodium sert de
syndrome du bébé bleu, qui se
conservateur alimentaire. La
produit chez les nourrissons
concentration du nitrate dans les eaux
habituellement nourris au biberon. souterraines et de surface provient des
Parmi ces symptômes, on trouve
ruissellements agricoles, des fuites de
le souffle court et la peau qui vire
fosses septiques, et des égouts. Le nitrite
provient de l‘activité microbienne et peut
au bleu en raison du manque
n‘apparaitre qu‘à intervalles.
d‘oxygène.
Elément essentiel à la nutrition humaine.
Aucune directive. Une exposition élevée
peut entrainer des problèmes de santé
aux personnes souffrant de maladie
rénale ou prenant des médicaments qui
interfèrent avec les fonctions normales du
potassium dans le corps.
Présence naturelle. En général, il ne se
trouve pas dans l‘eau de boisson à des
niveaux qui provoqueraient des
problèmes de santé. Cependant, boire de
l‘eau traitée par des adoucisseurs utilisant
du chlorure de potassium peut accroitre
significativement l‘exposition et entraîner
des effets néfastes sur la santé chez les
individus sensibles.
A9-4
Analyse de la Qualité de l‘Eau de Boisson
Produit
chimique
Effet éventuel sur la santé de la
consommation d’eau
Argent
Aucune directive. Seul un faible
pourcentage d‘argent est absorbé par le
corps.
Sodium
Aucune directive.
Total des
Solides
Dissous
(TDS)
Bien qu‘il n‘y ait pas de problème de
santé direct, des concentrations très
faibles ou très élevées peuvent provoquer
un goût désagréable.
Uranium
Peu d‘information disponible sur les effets
chroniques sur la santé dus à l‘exposition
à l‘uranium dans l‘eau de boisson. Les
effets radiologiques ne sont pas pris en
compte dans les directives sur l‘eau de
boisson.
Zinc
Le zinc est un oligo-élément essentiel
dans la nutrition humaine. Aucune
directive.
Annexe 9 Directives de l‘OMS
Source
Présence naturelle. Il est
occasionnellement rencontré dans l‘eau
souterraine, l‘eau de surface et l‘eau de
boisson. Les sels d‘argent sont parfois
utilisés par les technologies TED pour
réduire les bactéries (ex : filtres
céramiques)
Les sels de sodium (ex : chlorure de
sodium) sont présents dans virtuellement
tous les aliments et les eaux de boisson.
L‘alimentation est la principale source
d‘exposition. Les adoucisseurs d‘eau
peuvent accroitre significativement la
quantité de sodium dans l‘eau.
Le TDS dans l‘eau de boisson provient de
sources naturelles, d‘égouts, de
ruissellement urbain et d‘eaux usées
industrielles. Les concentrations de TDS
dans l‘eau varient beaucoup selon les
zones géologiques.
Présence naturelle. Utilisé principalement
comme combustible dans les centrales
nucléaires. La contamination est
provoquée par les écoulements de
gisements naturels, de rejets d‘opérations
minières, d‘émissions de l‘industrie
nucléaire, de la combustion de charbon et
autres combustibles, et de l‘utilisation
d‘engrais au phosphate qui contiennent
de l‘uranium.
Présent dans virtuellement tous les
aliments et eaux de boisson.
L‘alimentation est la principale source
d‘exposition.
(Adapté de l‘OMS, 2006)
A9-5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising