Manuel ATO - Aéro Club Langrois

Manuel ATO - Aéro Club Langrois
MANUEL ATO
Edition 1
Amendement 1
Page 1 sur 68
Table des matières
I
II
A.
1.
2.
3.
3.
4.
MANUEL D’ORGANISATION……………………………………………..…………………………………..4
Formulaires ................................................................................................................................................ 4
Forme juridique de l’organisme ............................................................................................................... 11
Plans des locaux ....................................................................................................................................... 12
Plans des locaux (suite) ............................................................................................................................ 13
Attestation sur l’honneur ......................................................................................................................... 13
MANUEL D’EXPLOITATION ...................................................................................... 14
GENERALITES ........................................................................................................................ …………………...14
1. Description et contrôle du manuel ........................................................................................................... 14
1.1 Introduction ............................................................................................................................................. 14
1.2 Système d’amendement et de révision .................................................................................................... 14
2.
Organisation ........................................................................................................................................... 15
2.1 Structure de l’ATO .................................................................................................................................... 15
2.2 Activités de l’AT O .................................................................................................................................... 15
3.
Responsabilités – Dirigeants ................................................................................................................... 15
3.1 Dirigeants de l’ATO .................................................................................................................................. 15
3.2 Responsabilités et tâches de l’encadrement opérationnel ...................................................................... 15
4.
Discipline ................................................................................................................................................. 16
4.1 Obligations des membres ........................................................................................................................ 16
4.2 Traitement des écarts au Règlement Intérieur ........................................................................................ 16
5.
Contrôle et supervision de l’exploitation................................................................................................. 16
5.1 Contrôle de l’exploitation ........................................................................................................................ 16
6.
Préparation du programme des vols ....................................................................................................... 16
6.1 Planification ............................................................................................................................................. 16
6.2 Visites de maintenance ............................................................................................................................ 17
7.
Autorité – Tâches et responsabilités du commandant de bord............................................................... 17
8.
Emport de passagers ............................................................................................................................... 17
8.1 Définition du passager ............................................................................................................................. 17
8.2 Vols locaux à titre onéreux ...................................................................................................................... 17
8.3 Vols d’instruction ..................................................................................................................................... 17
Documentation avions ............................................................................................................................ 17
9.
9.1 Définition ................................................................................................................................................. 17
9.2 Organisation de la mise à jour ................................................................................................................. 18
10. Archivage des documents ........................................................................................................................ 18
10.1 Dossiers de formation .............................................................................................................................. 18
10.2 Dossiers pilotes ........................................................................................................................................ 18
11. Enregistrement des licences et qualifications ......................................................................................... 18
12. Echéances médicales et qualifications .................................................................................................... 18
13. Limitation des temps de vol et périodes d’activité des FI........................................................................ 18
13.1 Programme de vols .................................................................................................................................. 18
13.2 Pour pilotes instructeurs FI salariés ......................................................................................................... 18
13.3 Repos périodique des FI ........................................................................................................................... 19
14. Limitation des temps de vol et période d’activité des stagiaires ............................................................ 19
15. Carnets de vol des pilotes ....................................................................................................................... 19
16. Planning des vols .................................................................................................................................... 19
17. Sécurité .................................................................................................................................................... 19
17.1 Sécurité des vols ....................................................................................................................................... 19
B.
TECHNIQUES D’UTILISATION ...................................................................................................................... 20
1. Description de l’avion............................................................................................................................... 20
2. Manuel d’utilisation de l’avion................................................................................................................. 20
2.1 Check list ................................................................................................................................................... 20
2.2 Limitations ................................................................................................................................................ 20
2.3 Maintenance et carnet de route ............................................................................................................... 20
3. Procédures d’urgence et de secours......................................................................................................... 20
4. Utilisation des aides de radionavigation .................................................................................................. 21
5. Tolérances techniques.............................................................................................................................. 21
Edition 1
Amendement 1
Page 2 sur 68
C.
NAVIGATION ............................................................................................................................................... 21
1. Performances en route............................................................................................................................. 21
1.1 Réglementation ........................................................................................................................................ 21
1.2 Décollage .................................................................................................................................................. 21
1.3 Croisière .................................................................................................................................................... 21
1.4 Descente et atterrissage ........................................................................................................................... 21
2. Planification du vol................................................................................................................................... 21
2.1 Calcul de l’emport minimum de carburant ............................................................................................... 21
2.2 Altitudes de sécurité ................................................................................................................................. 22
2.3 Equipements de navigation ...................................................................................................................... 22
3. Masse et centrage.................................................................................................................................... 22
4. Minima météorologiques opérationnels pour les FI ................................................................................ 22
5. Minima météorologiques opérationnels pour les stagiaires (vol solo) .................................................... 22
6. Aérodromes retenus pour la formation ................................................................................................... 22
D.
FORMATION................................................................................................................................................ 22
1. Recrutement – évaluation et suivi des instructeurs ................................................................................. 22
2. Entraînement initial des FI ....................................................................................................................... 23
3. Entraînement périodique des FI pour maintenir leurs compétences ....................................................... 23
4. Standardisation de la formation des FI .................................................................................................... 23
5. Maintien des compétences des pilotes .................................................................................................... 23
6. Contrôle des compétences ....................................................................................................................... 23
7. Evaluation continue du personnel de l’ATO ............................................................................................. 23
III
IV
V
MANUEL DE FORMATION ........................................................................................ 24
MANUEL DE SYSTEME DE GESTION DE LA SECURITE ................................................. 25
1. Préambule ................................................................................................................................................ 25
2. Organisation générale et locale ............................................................................................................... 25
2.1 Adhésion au système fédéral .................................................................................................................... 25
2.2 Convention avec le CRA Champagne Ardenne.......................................................................................... 30
2.3 Organisation au sein de l’Aéro Club Langrois ........................................................................................... 30
3. Actions et management ........................................................................................................................... 31
3.3 Bilan...........................................................................................................................................................26
3.4 Plan d’actions – Présentation des mesures .............................................................................................. 31
3.5 Mesures de performances et indicateurs ................................................................................................. 32
3.6 Recueil et exploitation des dysfonctionnements ...................................................................................... 32
3.7 Association des structures statutaires ....................................................................................................... 33
3.8 Promotion de la prévention et du système ................................................................................................ 33
4. Moyens retenus ........................................................................................................................................ 33
4.1 Moyens humains liés au système fédéral .................................................................................................. 33
4.2 Moyens humains de l'Aéro-Club Langrois.................................................................................................. 34
4.3 Moyens techniques .................................................................................................................................... 34
5.1 Contrôles de Conformité ............................................................................................................................ 34
5.2 Revue de conformité .................................................................................................................................. 34
6. Audits de l’Autorité ..................................................................................................................................... 35
ANNEXES................................................................................................................. 35
1. Noms des responsables de l’ATO ............................................................................................................... 35
2. Statuts et règlement intérieur................................................................................................................... 35
3. Règlement intérieur .................................................................................................................................. 45
4. Attestation sur l’honneur .......................................................................................................................... 52
5. Mémo du pilote VFR.................................................................................................................................. 53
6. Fiche de notification de dysfonctionnement ............................................................................................. 62
7. Grille de pré audit interne ......................................................................................................................... 63
8. Fiches individuelles des responsables ATO……………………………………………………………………………………………..65
Edition 1
Amendement 1
Page 3 sur 68
I. MANUEL D’ORGANISATION
1.
Formulaires
FORMULAIRE DE CANDIDATURE POUR L’AGRÉMENT ATO (SECTION I)
APPLICATION FORM FOR ATO CERTIFICATE
FORMULAIRE DE CANDIDATURE CONCERNANT LES ATO SOUHAITANT DISPENSER DES FORMATIONS POUR L’OBTENTION D’UN LAPL, PPL, ET DE
LEURS QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS ASSOCIEES.
1.
ORGANISME
a.
Nom de l’ATO
AERO CLUB LANGROIS
Adresse
b.
Coordonnées
Hôtel de ville
Code Postal
52200
Ville
LANGRES
Pays
FRANCE
B.P. 88
Agrément initial
c.
Objectif
d.
Date de début souhaitée
01/03/2014
e.
Site(s) de formation
Remplir l’annexe I ou indiquer la référence dans la documentation :
2.
Approbation Changement
Numéro ATO
FORMATIONS PROPOSÉES
Remplir l’annexe II ou indiquer la référence dans la documentation :
3.
DIRIGEANT RESPONSABLE (DR)
a.
Nom
b.
Téléphone
03 25 84 94 30
c.
Courriel
Daniele.barril@orange.fr
4.
Mr.
Mme
BARRIL Danièle
RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE (RP)
a.
Nom
b.
Licence (Type, Numéro)
CPL(A) 14/01/2011 (F) N° F-LCA00013035
c.
Téléphone
06 10 50 87 44
d.
Courriel
Loic.houart@wanadoo.fr
Edition 1
Mr.
Amendement 1
Mme
HOUART Loïc
Page 4 sur 68
5.
INSTRUCTEURS
Remplir l’annexe III ou indiquer la référence dans la documentation :
6.
AÉRODROMES UTILISÉS
Remplir l’annexe IV ou indiquer la référence dans la documentation :
7.
SALLES DES OPÉRATIONS
Remplir l’annexe VIII ou indiquer la référence dans la documentation :
8.
SALLES D’INSTRUCTION THÉORIQUE
Remplir l’annexe VI ou indiquer la référence dans la documentation :
9.
SYSTEMES D’ENTRAINEMENT
Remplir l’annexe VII ou indiquer la référence dans la documentation :
10. AÉRONEFS
Remplir l’annexe V ou indiquer la référence dans la documentation :
11. DOCUMENTATION ET MANUELS ASSOCIÉS A LA CANDIDATURE (à lister ci-dessous)
Manuel d’Organisation, Manuel d’Exploitation, Manuel de Système de Gestion de la Sécurité
Manuel de Formation Pratique au PPL(A)
Manuel de Formation Pratique au LAPL(A)
Note : Si la réponse à l'une quelconque des questions ci-dessus est incomplète, le candidat doit fournir séparément tous les détails des dispositions
de remplacement.
Je soussigné, Danièle BARRIL, agissant au nom de l’AERO CLUB LANGROIS, atteste que toutes les personnes désignées ci-dessus sont en conformité
avec la réglementation en vigueur et que toutes les informations figurant ci-dessus sont complètes et correctes. Je m’engage à :
- maintenir la conformité réglementaire et respecter les manuels ;
- maintenir le SGS ;
- identifier les responsabilités en termes de sécurité et de conformité ;
- assurer le maintien des moyens humains, matériels et financiers ;
- permettre l’accès à l’Autorité (cf : ORA.GEN.140) ;
- reporter à l’Autoristé tout évènement (cf : ORA.GEN. 160) et tout problème financier.
27 avril 2014
Edition 1
Amendement 1
SIGNATURE
Page 5 sur 68
Annexe I: BASES
1
LFSU – Aérodrome de Langres/Rolampont
2
3
4
5
Annexe II: FORMATIONS PROPOSÉES
Nom
1.
PPL (A)
2.
LAPL (A)
3.
Qualification vol de nuit
Type de formation
Théorique
Formation au vol
Théorique
Formation au vol
Théorique
Formation au vol
Théorique
4.
Formation au vol
Théorique
5.
Formation au vol
Théorique
6.
Formation au vol
Théorique
7.
Formation au vol
Théorique
8.
Formation au vol
Théorique
9.
Formation au vol
Théorique
10.
Formation au vol
Edition 1
Amendement 1
Page 6 sur 68
Annexe III: INSTRUCTEURS
1.
Nom de l’instructeur
Type de licence
Numéro de licence
HOUART Loïc
CPL(A)
F-LCA00013035
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
18.
19.
Edition 1
Amendement 1
Page 7 sur 68
Annexe IV: AÉRODROMES UTILISÉS
Aerodrome
1.
LFSD
2.
LFEV
3.
LFOB
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Edition 1
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Approches IFR
Services ATC
Vol de nuit
STAP (si applicable).
Amendement 1
Page 8 sur 68
Annexe V: SALLES DES OPÉRATIONS
Lieu
1.
LFSU – CLUB HOUSE
Nombre
Taille (m)
1
6x5
2.
x
3.
x
4.
x
5.
x
Annexe VI: SALLES D’INSTRUCTION THÉORIQUE
Lieu
1.
Nombre
LFSU – SALLE DE COURS
Taille (m)
1
3x3
2.
x
3.
x
4.
x
5.
x
Annexe VI: SYSTEME D’ENTRAINEMENT
Site
Type de simulateur
1
LFSU
.
FFS
FTD
FNPT
BITD
2
.
FFS
FTD
FNPT
BITD
3
.
FFS
FTD
FNPT
BITD
4
.
FFS
FTD
FNPT
BITD
5
.
FFS
FTD
FNPT
BITD
Type Aéronef
DR400/160
Immatriculation
F-GKRX
Niveau de qualification
VFR
VRF de nuit
Annexe VIII: AÉRONEFS
1.
Immatriculation
Type/Classe
F-GKRX
Monomoteur – Monopilote avion
Équipement
IFR
2.
IFR
3.
IFR
4.
IFR
5.
IFR
Edition 1
Amendement 1
Page 9 sur 68
La candidature est à adresser à la DSAC/IR localement compétente :
DSAC/N
9, rue Champagne
Subdivision Formation aéronautique et
Bâtiment 1610
infractions (DSACN/SR2/AG/FOR)
91200 Athis-Mons
DSAC/AG
Subdivision Aviation générale et
formation aéronautique
11, rue des Hibiscus
97262 Fort-de-France Cedex
DAC/NC
Service de la sécurité de l'Aviation
civile (SSAC)
179, rue Roger Gervolino
BPH1
98849 Nouméa Cedex
DSAC/O
Subdivision Aviation générale
(DSAC-O/SR/OPA/AG)
Aéroport Brest-Bretagne
BP 56
29490 Guipavas
DSAC/OI
Subdivision Aviation générale
Aérodrome de la Réunion-Roland Garros
BP55
97408 Saint-Denis Cedex9
DSAC/NE
Subdivision Aviation générale
(DSAC-NE/DSR/OPA/AG)
Aéroport international de Strasbourg-Entzheim
67836 Tanneries Cedex
DSAC/SO
Département Surveillance et
Régulation
(DSAC-SO/SR)
Aérodrome de Bordeaux-Mérignac
BP 70116
33704 Mérignac Cedex
DSAC/SE
Subdivision Aviation générale et
travail aérien
(DSACSE/DSR/OPA/AGTA)
1 Rue Vincent Auriol
13617 Aix-en-Provence
DSAC/S
Subdivision Personnel Navigant
(DSAC-S/SR/OPA/PN)
Allée St-Exupéry
BP 60100
31703 BLAGNAC
DSAC/CE
Subdivision Personnel Navigant
(DSAC-CE/SR/AG/PN)
210, rue d'Allemagne
Aéroport de Lyon Saint Exupéry
BP 601
69125 Lyon-Saint Exupéry aéroport
SEAC/PF
Division des opérations aériennes
BP6404
98704 Faa'a Tahiti
Edition 1
Amendement 1
Page 10 sur 68
2.
Forme juridique de l’organisme
Les statuts de L’Aéro Club Langrois sont présentés au chapitre V : Annexes alinéa 2.
Edition 1
Amendement 1
Page 11 sur 68
3.
Plans des locaux
HANGAR DE 1000 M2
EMPLACEMENTS OCCUPES PAR DES AVIONS PRIVES BASES
PARKING
AVIONS
PARTIE RESERVEE A L’AVION DU CLUB
Exctinteurs
F-GKRX
Panneau électrique station
22 mètres
Edition 1
Amendement 1
Page 12 sur 68
3.
Plans des locaux (suite)
SANITAIRES
SANITAIRES
SALLE DE COURS
CLUB HOUSE
BUREAU DE PISTE
RANGEMENTS ET
STOCKAGE
Attestation sur l’honneur
4.
Attestation sur l’honneur
Je soussigné Danièle BARRIL, Présidente de l’Aéro-Club Langrois, atteste que, d’une part, la gestion de
l’association à but non lucratif est assurée selon les modalités définies dans les statuts, ainsi que le contrôle de
conformité (vérificateurs aux comptes) et, d’autre part, que les moyens requis pour garantir un bon niveau de sécurité
pourront être dégagés.
Fait à Rolampont, le 23 novembre 2013
Edition 1
Amendement 1
Page 13 sur 68
II . MANUEL D’EXPLOITATION
A. GENERALITES
1.
1.1
Description et contrôle du manuel
Introduction
L’Aéro-Club Langrois a réalisé le présent Manuel d’Exploitation afin de présenter l’organisation de sa
structure de formation, et d’obtenir son approbation.
L’Aéro-Club Langrois est implanté sur l’aérodrome de Langres-Rolampont LFSU
Siège Social : Hôtel de ville 52200 LANGRES
Adresse postale : B.P. 88 - 52203 LANGRES CEDEX
Tél. : 03.25.84.70.24
E-mail : aero.club.langrois@orange.fr
Le présent Manuel d’Exploitation a été réalisé suivant les dispositions du règlement (UE) N° 1178/2011.
La structure du manuel d’Exploitation est, conformément à la table des matières :
Partie I : Manuel d’Organisation du Management
Partie II : Manuel d’Exploitation
Partie III : Manuel de Formation (qui sera présenté séparément)
Partie IV : Manuel de Système de Gestion de la Sécurité
1.2
Système d’amendement et de révision
Le manuel est référencé par un numéro d’édition et la date de cette édition.
Deux types d’amendements sont prévus :
Les amendements à caractère majeur, qui vont nécessiter un accord immédiat de l’autorité, et la modification
de tous les manuels.
Les amendements mineurs, qui seront réalisés annuellement.
A l’occasion de ces deux types d’amendements, l’ ACL a choisi de procéder à une réédition complète du manuel, dont le
numéro d’édition sera changé.
Liste des acronymes utilisés dans ce manuel :
(A)
Aéronef - Aéroplane
(ACL) Aéro Club Langrois
(ATO) Organisme de Formation approuvé - Approved Training Organisation (CBT) Formation basée sur les compétences
(CRA) Comité Régional Aéronautique
(DR)
Dirigeant Responsable
(FFA) Fédération Française Aéronautique
(FE)
Examinateur en vol - Flight Examinator
(FI)
Instructeur de vol - Flight Instructor –
(REX) Retour d’Expérience
(HT)
Responsable Pédagogique - Head of Training (LAPL) Licence de pilote d’avion léger - Light aircraft pilot licence –
(PPL) Licence de pilote privé - Private pilot licence –
(SGS) Système de Gestion de la Sécurité
Edition 1
Amendement 1
Page 14 sur 68
2.
Organisation
2.1
Structure de l’ATO
L’Aéro-Club Langrois - ACL – est une structure associative, dont les statuts (dernière
version) ont été déposés à la Sous-Préfecture de Langres le 10 avril 1979. Déclaration sous le n° W52200055
Ces statuts sont annexés au présent manuel.
La constitution du bureau est annexée au présent manuel au chapitre V : Annexes 1.
L’ATO fait donc partie intégrante du club, et est administrée par les dirigeants du club.
Les responsabilités sont précisées au chapitre 3.
2.2
Activités de l’AT O
Les activités de l’A T O sont :
La formation de pilotes en vue de l’obtention des licences L APL et PPL
La formation de pilotes à l’obtention d’habilitations et de variantes
La réalisation de prorogations ou du renouvellements des qualifications
associées à ces licences.
3.
Responsabilités – Dirigeants
3.1
Dirigeants de l’ATO
Les personnes de l’équipe dirigeante, responsables de la partie ATO sont :
Le Dirigeant Responsable (assurée par la Présidente)
Le Responsable du Système de Gestion de la Sécurité
Le Responsable Pédagogique (HT)
Le Responsable du contrôle de conformité réglementaire
3.2
Responsabilités et tâches de l’encadrement opérationnel
•
La Présidente de l’aéro-club – Dirigeant Responsable est chargé de veiller au maintien en conformité de la
structure ATO
•
Le Responsable SGS qui est chargé d’animer le SGS auprès des membres de l’ATO, et de mettre en œuvre les
actions de prévention/sécurité conformément au manuel SGS.
•
Le Responsable Pédagogique est chargé de la mise en œuvre de la formation au sein de l’ACL et de sa
supervision. Il avertira le Dirigeant Responsable en cas de difficulté identifiée ou pressentie. Il est également
chargé de la rédaction des amendements nécessaires au maintien de la conformité, qu’il présentera pour avis
au DR en vue de leur transmission à l’autorité. Il est le représentant du DR auprès de la DGAC pour toutes les
questions liées à la formation théorique et pratique.
•
Le Responsable du contrôle de conformité règlementaire est chargé de s’assurer de la bonne application des
dispositions recensées dans les manuels au sein de l’ATO. Il devra notamment réaliser un audit annuel et
adresser un exemplaire à l’autorité et au DR responsable de l’ACL. Les noms des responsables sont précisés au
chapitre V : Annexes alinéa 1.
Edition 1
Amendement 1
Page 15 sur 68
4.
4.1
Discipline
Obligations des membres
Les obligations des membres sont définies dans le règlement intérieur de L’ACL, annexé au présent manuel, et
qui précise notamment que :
L’ACL est une association de bonnes volontés. Ses membres doivent s’attacher à y faire régner l’esprit d’équipe, la
courtoisie et la bonne entente. Chacun doit avoir à cœur d’utiliser au mieux, et de ménager les équipements mis à sa
disposition.
4.2
Traitement des écarts au Règlement Intérieur
Les écarts liés au règlement intérieur seront traités comme d’autres écarts relatifs aux éléments définis dans
les manuels ATO, et feront l’objet d’une analyse. Si besoin, des actions visant à en éviter le retour seront mises en
œuvre.
5.
5.1
Contrôle et supervision de l’exploitation
Contrôle de l’exploitation
Les contrôles de l’exploitation, et de sa conformité aux règles liées à l’ATO sont organisés au sein de l’ACL. Ils
seront réalisés par le responsable du contrôle de conformité au moins annuellement en référence aux éléments
présentés dans les manuels, et aux dispositions réglementaires.
La veille réglementaire sera assurée via la clé FI (mise à jour via une newsletter trimestrielle transmise par
mail par la Fédération Française Aéronautique). Le DR transmettra les éléments aux dirigeants de l’ATO afin qu’ils
prennent en compte les éléments règlementaires pertinents.
Afin de connaître le niveau de prévention de l’ATO, le Responsable de la conformité utilisera l’outil
« Aérodiagnostic SGS » développé par la FFA , et disponible dans l’espace dirigeants.
Ces contrôles pourront aussi être réalisés spécifiquement, préalablement à un contrôle de conformité par
l’autorité, avec de plus un contrôle spécifique à la partie SGS en utilisant la grille présentée au chapitre V : Annexes
alinéa 7.
6.
6.1
Préparation du programme des vols
Planification
Les vols d’instruction sont planifiés (date, avion, et durée de la prise en compte de l’avion) par accord entre
l’instructeur et l’élève, pour les vols en double commande, et pour les vols en solo supervisé. Le planning général est
accessible à tous les adhérents dans l’espace de réservation en ligne sur Internet :
http://www.pn-ims.com
onglet : “ACCEDER A L’AEROCLUB”
Les vols hors instruction sont planifiés par le pilote commandant de bord qui réservera l’avion par internet sur
le système de réservation en ligne, en prévoyant la durée prévue du vol et le temps de mise en œuvre et de restitution
de la machine.
Edition 1
Amendement 1
Page 16 sur 68
6.2
Visites de maintenance
Les visites de maintenance sont réalisées par l’atelier en charge de la maintenance JG AVIATION atelier PART
145 FR 661 et parties G+I FR G335 dont les locaux sont situés sur l’aérodrome de GRAY SAINT- ADRIEN (Haute Saône)
LFEV. Les demandes d'intervention sont passées auprès de l'atelier par le DR ou par la personne chargée du suivi.
Les observations qui pourraient être portées sur le carnet de route seront transmises au plus tôt à l’atelier.
Toutefois, tout pilote qui souhaitera utiliser un avion pour lequel apparaitraient une ou plusieurs annotations pourra
choisir de l’utiliser s’il le souhaite dans la mesure ou l’avion reste conforme aux dispositions de l’arrêté de 1991.
(http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006077971)
7.
Autorité – Tâches et responsabilités du commandant de bord
Les CDB sont responsables de l’exécution du vol, conformément à la réglementation en vigueur, et aux
dispositions, consignes et procédures figurant dans le présent manuel. Ils sont responsables des décisions relatives à
cette exécution ainsi que du chargement de l’appareil.
Dans le cadre des vols d’instruction, ou de tests en vol, l’instructeur FI ou FE qui se trouve en place avant sera
commandant de bord de l’appareil.
8.
Emport de passagers
8.1
Définition du passager
8.2
Vols locaux à titre onéreux
8.3
Vols d’instruction
Un passager est une personne emmenée en vol, et ne prenant aucunement part aux opérations de vol. Cette
personne peut être un membre de l’ACL, ou être extérieure à l’ACL.
Les vols locaux à titre onéreux peuvent être des baptêmes de l’air ou des vols d’initiation. Ils sont réalisés au
sein de l’aéro-club en respectant précisément les dispositions du Code de l’Aviation Civile – Article D510-7 –
consultables sur le site FFA.
Les vols d’initiation consistent en la réalisation d’une première leçon de pilotage pour une personne qui n’est
pas encore adhérente à l’aéro-club. Ces vols seront toujours assurés par un instructeur, et leur durée maximale sera
conforme à la réglementation précitée sur les baptêmes de l’air.
Pour tout vol d’instruction, seuls les membres de l’aéro-club ayant un rapport avec la mission pourront être
emmenés en vol.
9.
9.1
Documentation avions
Définition
Les documents relatifs à l’avion, et nécessaires pour le vol sont rangés dans le coffre à ouverture numérique
(ou à l’aide d’une clé, en dépannage), au club house. Il incombe au commandant de bord d’en vérifier la tenue à jour
avant tout vol.
Le coffre contient :
 Le manuel de vol
 Le carnet de route (où les indications horaires sont portées en UTC)
Dans une pochette, en dernière page du carnet de route :
 Le certificat d’immatriculation
 Le certificat de navigabilité
 Le certificat d’examen de navigabilité
 Le document de limitation de nuisance
 La licence de station d’aéronef et son annexe
 L’attestation d’assurance
 La fiche de pesée
Edition 1
Amendement 1
Page 17 sur 68
9.2
Organisation de la mise à jour
10.
Archivage des documents
La mise à jour des documents est réalisée par l’atelier agréé pour ce qui concerne la maintenance, et par le DR
pour ce qui concerne la partie administrative.
10.1
Dossiers de formation
Un dossier de formation sera constitué pour chaque élève. Il pourra être numérique et/ou papier. Son contenu
est défini dans le Manuel de Formation. Ce dossier sera complété par l’instructeur après chaque vol d’instruction.
Les dossiers de formation des élèves seront archivés par l’aéro-club pendant trois ans, à l’issue de leur départ de
l’association.
10.2
Dossiers pilotes
Les dossiers des pilotes seront créés lors de l’adhésion à l’aéro-club, et archivés par l’aéro-club pendant trois ans.
Outre les documents liés à l’identité, ils comprendront toutes les déclarations et attestations que l’ATO devra rédiger à
l’avancement telles que :
Déclaration de début de formation
Attestation de formation théorique
Attestation de formation pratique
Autorisation de vol en solo des deux parents pour les mineurs
Ainsi que :
Attestation d’aptitude médicale
Attestation d’assurance
Le dossier sera complété, pour les brevetés (ou après obtention de la licence) par :
Copie des licences et qualifications requises pour les vols réalisés à l’aéro-club.
L’existence de ce dossier ne dispense pas les pilotes de s’assurer de la validité des documents requis avant
chaque vol.
11.
Enregistrement des licences et qualifications
Les licences et qualifications des pilotes sont enregistrées lors de l’inscription au club. Les pilotes sont tenus
d’actualiser leurs fiches en cas d’obtention de licences ou qualifications supplémentaires en rapport avec l’activité de
l’aéro-club.
12.
Echéances médicales et qualifications
Les pilotes sont responsables du respect des échéances de leurs qualifications, et aptitudes médicales.
Toutefois, afin de palier un oubli éventuel, et sans se substituer aux pilotes, l’aéro-club a demandé aux pilotes de
confirmer le respect des échéances lors de chaque réinscription. Un logiciel interne à l'association rappelle ces
échéances (pilote et avion) et avertit le pilote d'un dépassement éventuel.
13.
Limitation des temps de vol et périodes d’activité des FI
13.1
Programme de vols
13.2
Pour pilotes instructeurs FI salariés
Voir chapitre 6.1 « Planification »
Edition 1
Sans objet, l’ATO ne faisant pas appel à ce jour à des FI salariés.
Amendement 1
Page 18 sur 68
13.3
Repos périodique des FI
Il n’est pas prévu de repos périodique pour les FI(A) . Cependant, un instructeur ne doit pas entreprendre un
vol s’il ne se sent pas en état physique et/ou mental de le réaliser.
14.
Limitation des temps de vol et période d’activité des stagiaires
Il n’existe pas de limitation des temps de vol pour les stagiaires. Par contre, pour des raisons pédagogiques,
les FI pourront définir les limites à ne pas dépasser : nombre de vols dans la journée, en fonction de l’attitude cognitive
du
stagiaire, éléments extérieurs tels que, par exemple température et/ou météo.
15.
Carnets de vol des pilotes
Chaque pilote dispose d’un carnet de vol qui doit être conforme aux exigences réglementaires (conforme Part FCL).
Les pilotes sont responsables de la tenue à jour de leurs carnets de vol.
Les vols avec instructeurs sont notés dans la colonne « double commande »
Les instructeurs viseront les carnets de vol pour chacun de ces vols, en portant les mentions
éventuellement requises, telles que délivrance d’habilitations, ou obtention de variantes. Les autorisations de vol en
solo supervisé seront portées par les instructeurs préalablement au vol.
Il est convenu que les carnets de vol « bleus » , qui ne sont plus conformes, pourront être utilisés jusqu’à ce qu’ils soient
complets. Les carnets ouverts ensuite devront être conformes.
16.
Planning des vols
Le planning des vols se fait sur le système de réservation en ligne INTERNET:
http://www.pn-ims.com
En cas d’indisponibilité soudaine d’un avion (panne..), le secrétariat préviendra dans la mesure du possible les
pilotes ayant réservé.
Les vols en vue de la délivrance d’une licence sont prioritaires, et pourraient conduire au déplacement de
rendez-vous pris pour des vols d’agrément. Dans ce cas, les pilotes seront avisés au préalable par l’instructeur.
17.
17.1
Sécurité
Sécurité des vols
La partie Sécurité des Vols est traitée dans le Manuel S G S
Edition 1
Amendement 1
Page 19 sur 68
B. TECHNIQUES D’UTILISATION
1.
Description de l’avion
L’avion de l’aéro-club est un Robin DR400/160 F-GKRX
La formation des pilotes sera réalisée sur le DR400 F-GKRX
2.
Manuels d’utilisation de l’avion
Le manuel de vol de l’avion est dans le coffre et doit être emporté à chaque vol.
Il peut être remis sous forme numérique par les instructeurs aux élèves qui le souhaitent.
Références du manuel : DR400 F-GKRX ROBIN AVIATION
L’aéro-club demande à tous les pilotes de respecter scrupuleusement les dispositions définies dans ces
manuels.
2.1
Check list
Une check list papier se trouve dans l’avion, côté pilote.
Son contenu est validé par le Responsable Pédagogique.
2.2
Limitations
Les limitations propres à l’avion sont celles définies par le constructeur et présentées dans le manuel de vol.
Les pilotes sont formés à l’utilisation du manuel de vol lors de leur formation théorique et pratique.
2.3
Maintenance et carnet de route
Les dispositions relatives à la maintenance sont précisées dans le carnet de route par l'atelier, qui a joint une
fiche précisant la prochaine échéance.
Afin d'alerter le pilote sur les échéances horaires ou calendaires, le site de réservation précise le potentiel
restant. Le pilote devra vérifier ces indications avant tout vol afin de s’assurer que le potentiel restant est supérieur à la
durée de vol prévue.
3.
Procédures d’urgence et de secours
Les procédures d’urgence et de secours à respecter sont celles définies dans le manuel de vol de l’avion.
Les procédures pouvant être mises en œuvre au sol, dans les locaux de l’aéro-club, ou dans les aires de manœuvre
attenantes sont affichées au club house, dans le hangar, et rappelées par l’instructeur lors de la formation.
Edition 1
Amendement 1
Page 20 sur 68
4.
des vols.
Utilisation des aides de radionavigation
Les aides de radionavigation doivent être utilisées au maximum par les pilotes afin de contribuer à la sécurité
Les pratiques les mieux adaptées sont enseignées par l’ instructeur lors de la formation initiale, ou lors de la
prise en mains spécifique de l’appareil.
Les aides installées sont :
GPS – VOR -….
5.
Tolérances techniques
La liste d’équipements minimum requis pour effectuer un vol correspond à la liste définie dans l’arrêté de 1991.
C. NAVIGATION
1.
1.1
Performances en route
Réglementation
Le pilote commandant de bord est chargé de l’obtention des informations nécessaires pour la préparation du
vol, notamment, en fonction du type de vol prévu.
Ces dispositions sont rappelées dans le Mémo du pilote VFR FFA reproduit au chapitre V Annexes, et
disponible sur le site FFA.
1.2
Décollage
Le décollage sera réalisé conformément aux dispositions définies dans le manuel de vol de l’avion,
notamment en prenant en compte les spécificités de l’aérodrome, la masse et la configuration de l’avion, et les
conditions météorologiques, zones du Réseau Très Basse Altitude Défense (RTBA).
Les facteurs de correction liés à l’état des pistes doivent être pris en compte par le pilote, et sont précisés
dans le manuel de vol.
1.3
Croisière
La croisière sera réalisée conformément aux dispositions définies dans le manuel de vol de l’avion. Les
éléments liés aux altitudes sont rappelés dans le Mémo du pilote VFR FFA reproduit au chapitre V Annexes, et
disponible sur le site FFA.
1.4
Descente et atterrissage
La descente et l’atterrissage seront réalisés conformément aux dispositions définies dans le manuel
de vol
de l’avion.
Les facteurs de correction liés à l’état des pistes doivent être pris en compte par le pilote, et sont précisés dans le
manuel de vol.
2.
2.1
Planification du vol
Calcul de l’emport minimum de carburant
Il incombe au pilote de définir la quantité de carburant nécessaire au vol, compte tenu des valeurs définies
dans le manuel de vol, et des conditions météorologiques prévues.
Le commandant de bord ajoutera ensuite à ces quantités, les réserves réglementairement définies. L’aéro-club
attire l’attention des pilotes sur le fait que les réserves réglementaires sont faibles, et que les temps de vol prévus sont
souvent majorés par des retardements, et les invite à majorer sensiblement les quantités déterminées précédemment.
Edition 1
Amendement 1
Page 21 sur 68
2.2
Altitudes de sécurité
2.3
Equipements de navigation
Les pilotes devront respecter les altitudes de sécurité définies réglementairement, et, dans la mesure du possible,
veiller à choisir celles qui permettront de minimiser les nuisances environnementales.
Les éléments liés aux altitudes sont rappelés dans le Mémo du pilote VFR - FFA reproduit au chapitre V
Annexes, et disponible sur le site FFA.
Les équipements de navigation installés dans l’avion sont maintenus en conformité par l’ATO. Ils sont adaptés
à tous les vols qui peuvent être entrepris avec l’avion de l’aéro-club.
3.
Masse et centrage
Le respect du domaine de vol est primordial, et notamment le respect des masses admissibles et du centrage
de l’avion. Chaque pilote devra impérativement s’assurer qu’il respecte les données du manuel de vol pendant toutes
les phases de vol. S’il n’est pas possible de respecter ces dispositions, le vol ne doit pas être entrepris ou poursuivi.
Les pilotes seront formés à la réalisation et à l’utilisation d’un devis de masse et de centrage lors de leur
formation théorique et pratique.
4.
Minima météorologiques opérationnels pour les FI
Les minima retenus par l’aéro-club sont les minima réglementaires. Toutefois, le FI veillera à ce que les
conditions de visibilité soient compatibles avec la leçon prévue.
5.
Minima météorologiques opérationnels pour les stagiaires (vol solo)
L’ instructeur devra développer la notion de marges en fonction des conditions météorologiques pour les
stagiaires. Ces marges seront appliquées lors des vols en solo supervisé.
L’ instructeur veillera aussi à ce que les élèves pilotes prennent en compte l’évolution des conditions
météorologiques pour décider de la faisabilité d’un vol. Il sensibilisera également ses élèves aux risques liés au vol dans
des conditions de visibilité réduites.
En cas d’évolutions météorologiques non prévues, il sera possible de déroger aux minimas définis au départ
afin de poursuivre le vol vers le terrain le plus proche.
6.
Aérodromes retenus pour la formation
Lors de la formation, l’instructeur veillera à utiliser les différents types d’aérodromes existants dans la région.
Aucun des aérodromes de la région n’ayant pas des caractéristiques incompatibles avec l’avion de l’aéro-club,
ils pourront tous être utilisés pour l’instruction, sauf Aérodrome à usage restreint.
Pour les vols en solo supervisé, l’instructeur veillera à ce que les aérodromes choisis soient compatibles avec
les compétences acquises par les élèves.
Pour la formation au VFR de nuit, les aérodromes ouverts à la CAP et contrôlés seront utilisés pour la
formation de base, jusqu’au lâché, les Aérodromes munis de PCL seront utilisés pour la mise en œuvre de celui-ci.
D. FORMATION
1.
Recrutement – évaluation et suivi des instructeurs
L’ACL a choisi de faire appel à un instructeur bénévole.
Lors du recrutement d’un instructeur, le responsable pédagogique est invité à donner un avis sur le profil
aéronautique du candidat.
En cas d’intégration d’un nouvel instructeur au sein de l’ATO, un dossier spécifique sera ouvert pour
l’instructeur. Il comprendra les licences et qualifications attestant que l’instructeur est apte à piloter l’avion de l’aéroclub sur lequel il pourra dispenser la formation. Les qualifications d’instructeur requises seront nécessairement jointes
au dossier.
Edition 1
Amendement 1
Page 22 sur 68
2.
Entraînement initial des FI
Tout FI non issu de l’ACL sera lâché par le HT sur l’appareil qu’il sera amené à utiliser en instruction. Ces vols de
prise en mains seront l’occasion de préciser les spécificités liées à l’environnement (zones de travail, hauteurs de
survol..)
3.
Entraînement périodique des FI pour maintenir
leurs compétences
Le principe de l’entraînement périodique des FI est retenu. La demande peut être formulée par le FI, ou être
proposé par celui-ci en fonctions des besoins identifiés, par exemple évolution des exercices liés à la délivrance des
licences, changement d’un avion…..
4.
Standardisation de la formation des FI
Au moins deux réunions de tous les instructeurs seront organisées chaque année. Elles seront animées par le
HT, et le Dirigeant Responsable y sera invité.
5.
Maintien des compétences des pilotes
Les conditions d’entrainement liées au maintien des compétences sont définies réglementairement.
Toutefois, l’ACL demande qu’avant tout vol en tant que CDB, le pilote puisse attester d’une expérience de vol sur
l’avion, datant de moins de 90 jours. Sinon, un réentrainement avec instructeur sera réalisé à la demande du pilote. Cet
instructeur validera par note sur le carnet de vol, la reconnaissance de cette aptitude.
Les vols réalisés avec instructeur conformément aux dispositions permettant le maintien des qualifications
concourent aussi au maintien des compétences.
Des modules spécifiques peuvent être également conçus, à la demande du pilote, ou à l’initiative du HT pour
répondre à des besoins spécifiques (suite à un long arrêt des vols par exemple).
6.
Contrôle des compétences
Le suivi des formations est réalisé sur la base du Manuel de Formation. Si le suivi n’a pu être conforme à ce
plan, le HT et l’instructeur définiront les leçons nécessaires à la reprise de ce cursus.
Lorsqu’un cursus de formation a été réalisé de façon complète et satisfaisante, un vol de pré-test sera réalisé
par le HT avant la réalisation de la demande de test par l’instructeur.
Un programme est défini par le Responsable Pédagogique pour les formations aux habilitations spécifiques,
et aux variantes. Il est remis à tous les instructeurs.
7.
Evaluation continue du personnel de l’ATO
Le Part-FCL indique que le FI superviseur lâche les premiers solos et solos navigation. Pour prendre la
responsabilité de ces lâchers, il est nécessaire qu’il ait lui-même évalué l’élève juste avant, soit seul si l’élève vole sur
un biplace, soit avec le FI restreint s’il vole sur un avion au moins triplace. Le FI restreint soit excercer sous
supervision. Comme dans tout système de ce type, le mode de supervision va évoluer avec la prise d’expérience du
FI restreint et la confiance que le FI superviseur va se construire vis-à-vis de lui. Au début, le FI superviseur devra être
très présent, pour laisser ensuite plus d’autonomie au FI restreint s’il constate que la formation délivrée est de bon
niveau. Pendant toute la période de restriction, le FI superviseur est responsable de l’activité d’instruction du FI
restreint, il doit donc être tenu au courant de l’activité prévue et y avoir donné son accord. Le FI restreint soit en
rendre compte au superviseur afin que celui-ci connaisse la progression des élèves, et qu’il puisse intervenir à tout
moment, s’il le juge nécessaire.
La levée de restriction se fera sur proposition du superviseur lorsque les conditions d’expérience requises
(100 heures d’instruction et supervision de 25 vols solo) seront remplies. La proposition de levée de restriction sera
écrite et devra intégrer un récapitulatif de l’activité d’instructeur du FI restreint.
Pour les instructeurs complets, la préparation des renouvellements de qualification sera l’occasion d’une
évaluation par le HT. Le suivi des résultats d’examens en vue de délivrance de licences sera également l’occasion
d’une évaluation indirecte des instructeurs.
Edition 1
Amendement 1
Page 23 sur 68
III.
MANUEL DE FORMATION
L’ATO utilisera le manuel de formation élaboré par l’ENAC qui a obtenu l’approbation par l’autorité. Il est conforme
à la Part FCL.
Ce manuel est mis à disposition de l’ACL par l’intermédiaire de la FFA . Le guide de l’instructeur reste
celui élaboré par le SEFA.
Le Manuel de Formation est séparé du Manuel d’Opérations pour des raisons pratiques.
Ce manuel fait l’objet d’un document séparé
Edition 1
Amendement 1
Page 24 sur 68
IV. MANUEL DE SYSTEME DE GESTION DE LA SECURITE
1.
Préambule
2.
Organisation générale et locale
Le Manuel de Système de Gestion de la Sécurité utilisera les mêmes principes de présentation, de pagination
et de mise à jour que le Manuel d’Exploitation.
La présentation de la méthode retenue est placée au chapitre 1 du Manuel d’Exploitation.
2.1
Adhésion au système fédéral
Afin de mettre en place son Système de Gestion de la Sécurité (S.G.S.) avec la meilleure efficacité, l’ACL a
décidé d’adhérer au programme S.G.S élaboré par la FFA.
A cette fin, l'ACL s’inscrit dans la démarche présentée dans l’engagement ci-dessous.
ENGAGEMENT DE LA FFA DANS UNE DEMARCHE GLOBALE DE SECURITE
La Fédération Française Aéronautique attache une attention majeure à la prévention des accidents et incidents qui
peuvent affecter les aéro-clubs et leurs pilotes.
Les aéro-clubs doivent définir et mettre en œuvre un système de gestion de la sécurité dans le cadre de l’obtention
de leur approbation ATO.
Considérant que la portée et l’efficacité de ces actions seraient largement accrues si elles s’inscrivaient dans un
système global, et afin d’améliorer au mieux la prévention, la FFA a décidé d’organiser et structurer au niveau
national le système de gestion de la sécurité.
De nombreuses actions sont déjà réalisées, et de nombreux moyens et outils sont actuellement utilisés. Une
stratégie générale va permettre d’utiliser les dispositions existantes en les complétant en tant que besoin afin
d’obtenir un niveau de performance nettement supérieur à celui qu’on pourrait attendre en cas de mise en place de
SGS indépendants au sein de chaque aéro-club.
Les principales orientations sont :
- L’engagement de la FFA à privilégier constamment l’amélioration de la sécurité.
- L’engagement des Comités Régionaux Aéronautiques, via une convention avec la FFA à aider les aéroclubs à améliorer leur niveau de sécurité.
- L’engagement de chaque aéro-club, via une convention avec le CRA, à mettre en œuvre les dispositions
permettant d’améliorer constamment leur niveau de sécurité.
- Les travaux de la Commission Sécurité de la FFA, à destination des aéro-clubs.
- La veille réglementaire, assurée via la newsletter FFA.
- Le développement des actions des correspondants Sécurité des Comités Régionaux Aéronautique, en
lien direct avec les aéro-clubs.
- Le développement des actions de prévention au sein de chaque aéro-club autour d’un correspondant
spécifique.
- Des moyens complémentaires notamment des actions de formation des divers correspondants et la
mise à disposition d’outils d’analyse actualisés.
La Fédération Française Aéronautique, considérant que cette approche nouvelle est une avancée majeure en
prévention pour ses licenciés et associations affiliées et pour l’aviation légère en général, a décidé de s’engager au
plus haut niveau afin de permettre que tous les vols puissent être réalisés avec le meilleur niveau de sécurité.
Le Président de la Fédération Française Aéronautique
Edition 1
Amendement 1
Page 25 sur 68
2.2
Convention avec le CRA Champagne Ardenne
Dans le cadre du système général précité, l’AFC a passé la convention suivante avec le Comité Régional Aéronautique
Champagne Ardennes :
ENGAGEMENT DU COMITE REGIONAL AERONAUTIQUE
CHAMPAGNE - ARDENNE
CONVENTION AVEC LES AERO-CLUBS
La Fédération Française Aéronautique a décidé de s’impliquer dans la mise en œuvre d’un système de gestion de
la sécurité au sein de chaque aéro-club.
Cet engagement nécessite l’aide de toutes les strates de la FFA, dont les CRA.
Dans ce cadre, le Comité Régional Aéronautique de Champagne Ardenne s’engage à s’impliquer dans cette
stratégie afin de permettre l’amélioration constante du niveau de sécurité des vols réalisés au sein de chacun des
aéro-clubs régionaux.
A cette fin, le CRA 08 apportera une aide aux clubs de sa région en :
Assurant la promotion de la prévention auprès de chacun des aéro-clubs de la région.
Assurant la promotion de la prévention auprès de ses organismes de tutelle.
Assurant un suivi des actions de prévention régionales lors de chacune de ses réunions.
Disposant d’un correspondant de sécurité régional, dont la principale mission sera d’aider à l’efficacité de
la démarche auprès des clubs.
Etablissant une convention avec chacun des aéro-clubs de la région.
Informant régulièrement la FFA du déroulement de ces actions.
Fait à Langres le 19 août 2013
La Présidente du Comité Régional Aéronautique CHAMPAGNE – ARDENNE
La Présidente
Danièle BARRIL
Adhésion de l’AERO CLUB LANGROIS à cette démarche
La Présidente
Edition 1
Amendement 1
Page 26 sur 68
2.3
Organisation au sein de l’Aéro Club Langrois
2.3.1
Conseil d’administration
En respect du fonctionnement statutaire de l’AFC, le Conseil d’Administration s’est prononcé sur les modalités de mise
en œuvre de la démarche SGS dans les termes ci- après :
MISE EN ŒUVRE DE LA DEMARCHE
La mise en œuvre de la démarche de gestion de la sécurité a été validée au sein de l’ACL lors de la réunion de Conseil
d’Administration du 13 septembre 2013
Le Conseil d’Administration a donné un avis favorable sur :
La signature par le club de la convention avec le Comité Régional Aéronautique. L’acte d’engagement présenté par le
président.
Il a été décidé que ce document serait placé en tête du livret d’accueil du club.
L’utilisation d’Aérodiagnostic comme support d’évaluation initiale puis périodique.
Il a été décidé que le suivi du plan d’actions serait à l’ordre du jour de chaque réunion non exceptionnelle du
Conseil d’Administration
La poursuite du fonctionnement de la commission sécurité
L a composition de cette commission a été officialisée. Elle comprendra :
Le Dirigeant Responsable
Le Responsable SGS
Le ResponsableLe Head Of Training
Elle pourra inviter tout cadre de l’ATO et tout stagiaire en mesure d’apporter un témoignage. La création d’une
fonction de correspondant sécurité-prévention
Il a été décidé que ce correspondant serait choisi pour ses compétences par le bureau de l’ACL qui
validerait cette nomination.
Le correspondant exercera bénévolement sa fonction.
2.3.2
Adaptation des statuts
Les statuts de l’ACL ont été relus par le Comité Directeur. Il n’est pas apparu de nécessité d’apporter des
modifications liées au passage à A T O et à la mise en place d’un S G S.
Edition 1
Amendement 1
Page 27 sur 68
2.3.3
Organisation de la structure SGS
a) Organigramme et rôle de chacun
La structure S G S est basée sur la structure de la commission sécurité/prévention qui existait à l'Aéro Club
Langrois.
L’encadrement de cette structure est défini comme suit :
Responsable :
La Présidente
Danièle BARRIL
Conseiller Technique
Conseiller Prévention
Le correspondant sécurité /Prévention
Le Responsable Pédagogique
Loïc HOUART
Les noms de ces personnes figurent au titre V Annexes, chapitre 1.
Fabrice FRANCO
b) Commission Prévention/Sécurité
Rôle de la commission :
Le rôle de la commission est d’être le garant de la pratique du pilotage au sein de l’ATO en
pratiques sécuritaires.
respect des
Missions de la Commission :
Pratiquer une évaluation du niveau de prévention au minimum annuellement, en utilisant
Aérodiagnostic.
Recueillir et analyser les rapports de dysfonctionnements survenus.
Proposer au Conseil d’Administration des mesures à prendre afin d’éviter le retour de ces
dysfonctionnements.
Donner un avis sur les avenants et mises à jour du Manuel d’Opérations dès lors qu’ils ont une incidence sur
la sécurité.
Transmettre ces avenants pour validation à et par l’autorité.
Transmettre à la FFA, sous la forme REX, les dysfonctionnements analysés au sein de l’ATO.
Moyens de la Commission
La commission est composée :
De la Présidente de l’aéro-club : Danièle BARRIL
Du Responsable Pédagogique : Loïc HOUART
Du correspondant prévention-sécurité : Fabrice FRANCO
La commission peut faire appel à toute personne supplémentaire pour ses compétences
La commission dispose de toutes les informations internes requises pour bien remplir sa mission.
La commission peut acquérir les informations extérieures lui permettant d’assurer son rôle
La commission établira un compte-rendu de chacune de ses réunions. Ce compte-rendu sera transmis à chaque
membre du Comité Directeur par la Présidente, qui en fera la présentation.
Edition 1
Amendement 1
Page 28 sur 68
c) Correspondant Prévention/Sécurité
ROLE MISSIONS ET MOYENS DU CORRESPONDANT SECURITE - PREVENTION
L’Aéro-Club Langrois a décidé de créer la fonction de correspondant sécurité-prévention dans le cadre du Système de
Gestion de la Sécurité, qui fait partie intégrante de la structure A T O.
Rôle du correspondant :
Le rôle du correspondant est spécifiquement un rôle d’animateur. Il doit donc contribuer de façon continue à faciliter
l’amélioration du niveau de prévention des accidents et incidents au sein de l’ATO, et plus globalement au niveau de
l’aéro-club.
Il devra rendre compte au moins mensuellement à la Présidente du déroulement de sa mission.
Missions du correspondant :
Les missions du correspondant sont :
Contribuer à la mise en œuvre des actions retenues dans le plan de prévention élaboré sur la base de Aérodiagnostic.
Contribuer à l’actualisation constante des actions de prévention, notamment dans le cadre du système global de
sécurité.
Susciter le retour d’informations de la part de tous les acteurs de l’ATO, cadres comme stagiaires, et organiser leur
analyse.
Contribuer à la promotion de la prévention, notamment par la diffusion des informations pertinentes auprès des
acteurs de l’ATO.
Participer à l’analyse des dysfonctionnements au sein de la commission sécurité de l’ATO .
Tenir à jour, et à disposition du bureau du club un état statistique et technique des accidents et incidents survenus.
Toute mission spécifique que pourrait lui confier le président dans le cadre du SGS.
Moyens du correspondant :
Le correspondant, pour l’exercice de ses missions, est directement rattaché à la Présidente
Il devra informer la Présidente au plus tôt s’il estime ne pas disposer des moyens lui permettant d’assurer ses missions.
Il est destinataire de toutes les informations qui ont trait à la prévention.
Il est destinataire via le HT des éléments de veille réglementaire obtenus par la clé FI.
Il peut demander tous les éléments lui permettant d’avoir la meilleure connaissance des actions en cours ou passées au
sein de l’ATO. En cas de difficultés, la Présidente aidera à l’obtention de ces informations.
Le correspondant est l’interlocuteur privilégié du HT pour les questions de prévention. Il doit être informé par le HT de
toute mise à jour du Manuel d’Opérations pouvant avoir un lien avec la sécurité.
Le correspondant est l’interlocuteur privilégié du correspondant sécurité du Comité Régional Aéronautique, avec qui il
est en lien direct.
Le correspondant est associé à l’élaboration et à l’actualisation du plan de prévention.
Le correspondant dispose des accès aux informations spécifiques, notamment aux espaces dédiés à la prévention dans
le domaine aéronautique.
Le correspondant prévention ne dispose d’aucun moyen coercitif, qui serait incompatible avec sa mission
d’animateur.
Edition 1
Amendement 1
Page 29 sur 68
3.
3.1
Actions et management
Acte d’engagement du président
SYSTEME DE GESTION DE LA SECURITE
ENGAGEMENT DE LA PRESIDENTE DE l'AERO CLUB LANGROIS
L’Aéro-Club Langrois attache la plus haute importance à la prévention des accidents et des incidents liés à la
pratique du pilotage.
Dans le cadre de l’obtention de l’approbation ATO, l’Aéro-Club Langrois met en place un
Système de Gestion de la Sécurité.
Pour en faciliter la réussite, la Présidente de l’Aéro-Club de Langrois s’engage à promouvoir
la prévention en douze étapes en :
Adhérant à la convention proposée par le Comité Régional Aéronautique Champagne
Ardenne
Validant et diffusant le présent engagement.
Affectant un membre compétent de l’aéro-club à la mission de promotion de la
prévention.
Définissant par écrit les missions de cette personne et les moyens mis à sa disposition.
Mettant en place une commission de prévention interne au club.
Définissant par écrit le rôle, le mode de fonctionnement et les moyens de cette
commission, notamment l’identification et l’analyse des dysfonctionnements.
Mettant en œuvre Aérodiagnostic.
Elaborant un plan de prévention sur la base des écarts identifiés, notamment grâce à
Aérodiagnostic.
Mettant en œuvre les actions hiérarchisées de ce plan de prévention.
En réalisant un suivi de ces actions, dont un état sera fait au moins lors de chaque
réunion du Comité Directeur.
Collaborant régulièrement avec le correspondant prévention/sécurité du C R A.
Collaborant avec la commission sécurité de la F F A, notamment par l’utilisation du
REX.
Fait à Langres, le 13 septembre 2013
La Présidente
Danièle BARRIL
Edition 1
Amendement 1
Page 30 sur 68
3.2
Définition d’une politique générale – Programme d’actions
La politique générale est présentée dans les conventions signées par le l'ACL, et dans l’acte d’engagement.
Le programme d’actions est présenté dans l’acte d’engagement. Sa mise en œuvre effective est précisée ci-après :
Adhésion à la convention proposée par le Comité Régional Aéronautique Champagne Ardenne
La convention a été signée le 19/08/2013. Elle est affichée dans les locaux de l'ACL.
Validation et diffusant le présent engagement
L’engagement de la Présidente est intégré au livret d’accueil qui est remis à tous les nouveaux membres. Il est
affiché dans les locaux de l’ACL.
Affectation d’un membre compétent de l’aéro-club à la mission de promotion de la prévention
Le correspondant prévention/sécurité a été retenu. Son nom et ses coordonnées sont indiqués dans les annexes du
Manuel SGS.
Définition par écrit de la mission de cette personne et des moyens mis à sa disposition
Le rôle, les missions et les moyens du correspondant sont présentés au chapitre six du Manuel SGS.
Mise en place d’une commission de prévention interne au club
La commission existait au sein du club. Elle poursuit ses actions dans le cadre de la définition ci-après.
Définition par écrit du rôle, du mode de fonctionnement et des moyens de cette commission, notamment
l’identification et l’analyse des dysfonctionnements.
Ces éléments sont définis dans le chapitre 6 du Manuel SGS.
Mise en œuvre Aérodiagnostic.
La mise en œuvre de Aérodiagnostic avait déjà été réalisée au sein du club. Une nouvelle mise en œuvre sera
réalisée dès l’obtention de l’approbation, et à partir de la dernière version de Aérodiagnostic disponible sur le site
FFA afin de disposer d’une évaluation initiale. Une évaluation annuelle sera réalisée ensuite.
Elaboration d’un plan d’actions prévention sur la base des écarts identifiés, notamment grâce à Aérodiagnostic.
Un plan d’actions prévention était déjà utilisé au sein du club. Il sera actualisé en intégrant les résultats de
l’évaluation précitée. Il sera réalisé sous la forme disponible en annexe.
Mise en œuvre des actions hiérarchisées de ce plan de prévention.
Les modalités et la planification de la mise en œuvre de chaque action seront précisément définies dans le plan
d’actions prévention.
Réalisation d’un suivi de ces actions, dont un état sera fait au moins lors de chaque réunion du Comité
Directeur.
Lors de chaque réunion du CA, les membres recevront le plan d’actions prévention actualisé afin d’en vérifier la
mise en œuvre.
Collaboration régulière avec le correspondant sécurité du CRA.
Collaboration avec la commission sécurité de la FFA, notamment par l’utilisation du REX.
3.3
Bilan initial
Un bilan initial sera réalisé lors de la mise en place de la démarche SGS afin de disposer d’une référence de prévention.
Le bilan initial sera réalisé en utilisant l’outil Aérodiagnostic S G S.
Les dirigeants de l'ACL sont familiers de cet outil, déjà utilisé avant la mise en œuvre du SGS.
Le questionnaire de Aérodiagnostic S G S est présenté en annexe 7.
Le système Aérodiagnostic complet est disponible dans le site FFA, dans la partie « espace dirigeants »
3.4
Plan d’actions – Présentation des mesures
Le plan d’actions sera initialement élaboré à partir de Aérodiagnostic.
Toutefois :
Un plan d’actions existant déjà au sein de l’ACL, les actions en cours seront reprises dans le plan élaboré dans le cadre
du SGS
Edition 1
Amendement 1
Page 31 sur 68
Le plan d’actions sera constamment évolutif, puisqu’il sera actualisé lors de chaque analyse de dysfonctionnements
nécessitant la mise en œuvre d’actions nouvelles.
Trame du plan d’actions
OBJECTIF
Informer les membres
de…….
Garantir l’immobilisation
des avions lors de….
3.5
ACTION
Rédiger une note……
Afficher cette note sur……..
Adresser un mail à………
Mettre à disposition des pilotes les équipements
requis pour …..
Responsable
Le Président
DELAI
……..
Le
correspondant
……….
RMK
Mesures de performances et indicateurs
Les mesures de performance sont réalisées grâce à la notation générée par Aérodiagnostic. L’évolution de cette
notation sera portée à la connaissance des membres lors de chaque nouvelle utilisation.
Les indicateurs seront de deux types :
L’évolution du code couleur généré par Aérodiagnostic
Le suivi statistique des dysfonctionnements recensés
Attention : L’augmentation du nombre de dysfonctionnements rapportés est un élément positif,
traduisant une prise de conscience des acteurs, ce qui va dans le sens du management de la prévention.
Par contre, le niveau de danger et de risque caractérisant ces dysfonctionnements doit diminuer
progressivement et régulièrement.
3.6
Recueil et exploitation des dysfonctionnements
Le recueil et l’exploitation des dysfonctionnements sont des actions existantes au sein de l’ACL.
Leur formalisation et leur suivi vont être accrus dans le cadre du SGS.
Les principes sont les suivants :
Sensibilisation par le correspondant sécurité/prévention de tous les cadres, notamment des instructeurs et
des élus à l’importance du report des dysfonctionnements et écarts identifiés.
Information lors de l’accueil de chaque nouvel adhérent sur la démarche SGS mise en œuvre au sein de l’ACL,
et sur le principe du report des dysfonctionnements.
Mise à disposition dans la salle pilotes de l’aéro-club d’un registre de recueil de ces dysfonctionnements, avec
possibilité de relation nominative ou anonyme des évènements. Les éléments seront transmis par l’auteur au
correspondant prévention sous toute forme adaptée (mail, poste, remise directe…)
Suivi par le correspondant prévention/sécurité des éléments recueillis, pouvant se traduire suivant le
caractère d’urgence pressenti, par :
Réunion spécifique de la commission prévention/sécurité
Analyse lors de la prochaine réunion de la commission
Mise en œuvre de mesures de première urgence si la nécessité en est pressentie.
Lors de la réunion de la commission, une étude des causes sera réalisée.
Le plan d’actions sera actualisé, en intégrant les objectifs et décisions retenus.
Si nécessaire, la commission pourra faire appel à des aides extérieures, notamment le correspondant
prévention du Comité Régional Aéronautique.
Edition 1
Amendement 1
Page 32 sur 68
3.7
Association des structures statutaires
Le bon fonctionnement du SGS passe par l’adhésion des élus de l’association. A cette fin, lors de chaque
réunion de Bureau et de Conseil d’Administration, l’ordre du jour comprendra un chapitre sur la sécurité et les travaux
du Système de Gestion de la Sécurité.
Ce chapitre sera toujours traité en début de réunion.
Le principal support utilisé sera le plan d’actions.
Les mesures de prévention retenues seront portées à la connaissance des élus, et l’engagement financier
qu’elles pourraient nécessiter sera acté.
3.8
Promotion de la prévention et du système
Le Système de Gestion de la Sécurité est une démarche primordiale pour l’épanouissement
de l’aéro-club.
Il est nécessaire d’en garantir la meilleure performance, afin de garantir à nos pilotes et stagiaires le meilleur
niveau de sécurité
C’est également un Système qu’il convient de faire connaître à nos futurs adhérents, et qui peut conditionner
leur orientation vers le pilotage.
A cette fin, l’aéro-club a retenu trois orientations fortes, complétées en tant que besoin par des actions
ponctuelles :
Toutes les actions de prévention, validées par le Conseil d’Administration seront portées à la
connaissance des membres
Tous les résultats des mesures de performances et indicateurs seront adressés à tous les membres.
4.
4.1
Moyens retenus
Moyens humains liés au système fédéral
a) Commission sécurité fédérale
La commission sécurité de la FFA a pour rôle d’aider les aéro-clubs à améliorer constamment leur
prévention.
L’aéro-club utilisera le support de cette commission notamment pour disposer :
- De statistiques nationales actualisées
- D’informations sur l’identification de risques nouveaux, et de mesures de prévention adaptées
- De supports fédéraux tels que :
Guides
Affichettes
Vidéos
Autodiagnostics
niveau
de
b) Correspondant prévention du CRA
L’aéro-club fera appel à l’aide et au support du correspondant prévention/sécurité du CRA à des fins techniques et de
promotion, notamment :
- Aide lors d’analyses de dysfonctionnements délicates
- Assistance lors de réunions de sécurité pour les adhérents
- Présentation d’outils et de supports nouveaux émanent de la FFA
L’aéro-club sera également à l’écoute du correspondant du CRA pour toutes propositions qu’il pourrait formuler
c) Veille réglementaire
La veille réglementaire sera assurée au niveau national via la « clé FI ».
Edition 1
Amendement 1
Page 33 sur 68
Le Responsable Pédagogique, destinataire de cette clé et de ses mises à jour est chargé de l’identification des points qui
pourraient avoir un rapport avec la sécurité.
Ce suivi lui permettra de porter à la connaissance du président et du correspondant prévention les informations
pertinentes.
d) Utilisation du système REX
L’aéro-club, dans le cadre de son SGS utilisera ce système de deux façons :
- En lui transmettant les dysfonctionnements ayant fait l’objet d’une analyse, et les mesures de prévention
retenues.
- En utilisant les informations émanent du REX, et les mesures de prévention identifiées.
4.2
Moyens humains de l'Aéro-Club Langrois
a) Commission sécurité de l’ATO de l'ACL
Structure présentée au chapitre IV.2.3.3, elle est l’organe opérationnel de la démarche SGS mise en œuvre
b) Correspondant prévention/sécurité de l’ATO
Le correspondant est l’animateur prévention de l'Aéro Club Langrois. La définition de ses fonctions est présentée au
chapitre IV.2.3.3
Il est l’interlocuteur privilégié des adhérents de l’association pour l’ensemble des actions de
prévention et de
sécurité.
4.3
Moyens techniques
a) Outil d’évaluation initiale et périodique : Aérodiagnostic S G S
Cet outil est composé de grilles de questions, et génère des indicateurs qui permettront d’identifier les
dangers et les risques, et d’élaborer un plan d’actions.
Cet outil, réalisé par la FFA, et régulièrement actualisé servira de base d’évaluation, et son utilisation au
moins annuelle permettra de suivre l’évolution du niveau de prévention.
Les grilles que nous utiliserons au sein de l’ATO sont présentées en annexe.
5.
5.1
Contrôles de Conformité
Revue de conformité
Le garant des relations avec l’autorité est le Dirigeant Responsable de l’ACL.
Il peut toutefois se faire représenter auprès de l’autorité par le Responsable Pédagogique, ou le
Correspondant Prévention/Sécurité de l’association en fonction de l’objet ou de la nature de la rencontre.
Pré-audit interne
Les pré-audist internes seront effectués par le Responsable de la Conformité Interne. Ces pré-audits
internes seront réalisés au moins une fois par an ou sur demande expresse de la Présidente de l’Association. Les préaudits internes seront effectués en utilisant la partie « Audit Interne » du logiciel « Aérodiagnostic ».
L’auditeur sera formé préalablement à la fonction grâce notamment au manuel de rédaction du SGS mis
en place par la FFA.
Les conclusions du pré-audit interne seront transmises à la Commission Prévention-Sécurité de l’Aéroclub
afin d’adapter le plan d’actions.
Les conclusions des pré-audits internes seront archivés sous format papier ou numérique par la
Commission Prévention-Sécurité de l’Aéroclub.
Edition 1
Amendement 1
Page 34 sur 68
5.2
Audits de l’Autorité
Des audits seront réalisées par l’Autorité afin de vérifier les conditions de mise en œuvre du Système de
Gestion de la sécurité.
5 ANNEXES
1.
Noms des responsables de l’ATO
RESPONSABLES DE L’ATO (fiches individuelles annexées en fin de dossier)
La Présidente est Madame Danièle BARRIL
Le Responsable Pédagogique est Monsieur Loïc HOUART
Le Responsable S G S est Monsieur Fabrice FRANCO
Le Responsable du contrôle de conformité réglementaire est Monsieur Guy ROLLE
Statuts et règlement intérieur
AERO-CLUB LANGROIS
1/10
STATUTS
TITRE 1
FORMATION – OBJET
Article 1er - Dénomination
II est fondé entre les adhérents aux présents statuts,
personnes physiques ou morales, une association régie par la
loi du 1er Juillet 1901.
Elle
est dénommée : AERO-CLUB LANGROIS
Article 2 - Objet
L'association a pour but de promouvoir, de faciliter et
d'organiser dans la zone d'action qui lui est dévolue par
l'Union Régionale à laquelle elle est rattachée, la pratique de
l'aviation et des différentes activités s'y rattachant,
notamment par la formation de pilotes, l'entraînement, le voyage
et l'instruction technique nécessaires, tant à l'aide de moyens
privés que de moyens d'Etat, à effet de développer.1'aviation
générale comme de préparer aux carrières ou métiers y
ressortissante
Article 3 - Siège - Durée
Le siège de l'association est fixé à l'Hôtel de Ville
de Langres mais il pourra être transféré en tout autre
endroit par simple décision du Conseil d'Administration.
La durée de l'association est illimitée.
Edition 1
Amendement 1
Page 35 sur 68
2/10
Article 4 - Composition
L'association se compose d'adhérents qui peuvent être
Membres
Membres
Membres
Membres
actifs
honoraires
bienfaiteurs
d’honneur
Pour être membre actif de l'association, il faut remplir une demande
d'adhésion qui est soumise au Bureau Directeur défini à l'article 10 pour
agrément.
En cas de non agrément, le Bureau Directeur n'est pas tenu à en
faire connaître le motif.
Sont membres actifs, les fondateurs de l'association et ceux agréés
comme tels par le conseil d'administration défini à l'article 11. ~
Les membres mineurs doivent fournir une autorisation écrite des
parents.
Tous les membres actifs doivent, souscrire, par l'intermédiaire c\_
l'association, la carte fédérale annuelle.
De plus, il est indispensable d'être à jour de sa cotisation, d'être
en possession d'une licence ou d'une carte de stagiaire en cours de validité.
Les adhésions de membres honoraires seront reçues par le Conseil
d'Administration qui peut donner pour une durée déterminée délégation à des
membres actifs de l'association pour recevoir les dites adhésions ; cette
délégation pourra être composée d'au moins deux membres désignés a cours
d'une réunion dont l'ordre du jour portera explicitement cet objet.
Les adhésions ainsi prononcées sont définitives ; il ne peut leur
être opposé le fait de non agrément préalable par le Conseil d'Administration .
Les membres délégués sont comptables et solidairement responsable du
montant des cotisations ainsi perçues.
L'adhésion du "membre honoraire" étant définitive à partir du moment
où il est en possession de sa carte, le titulaire devient aussitôt
bénéficiaire des "avantages" réservés à sa qualité de "membre honoraire"
Si le membre honoraire désire, notamment, prendre le vol d'initiation
gratuit auquel il a droit, il doit s'adresser, soit au bureau de piste de
l'aérodrome, soit au membre du club désigné pour régler l'ordre de prise des
vols qui, sur présentation de sa carte de "membre honoraire _, lui remettra un
"bon pour un vol d'initiation gratuit".
Les membres honoraires qui en feront la demande pourront, en tant que
passagers, effectuer des vols de durées variables, sous la condition de
versement à la Caisse de l'Aéro-club (individuellement ou collectivement), au
titre de contribution aux frais de son fonctionnement, des montants par heure
de vol ordinairement pratiqués, pour les membres actifs, au sein de
l'association.
Edition 1
Amendement 1
Page 36 sur 68
3/10
Le bon pourra être utilisé, soit par le titulaire de la carte de
"membre honoraire", soit par un membre de sa famille auquel il manifester le
désir de le réserver, en l'attestant par une signature au verso du "bon".
Dans tous les cas, le réel bénéficiaire du vol d'initiation (ou son
tuteur légal s'il est mineur) devra signer, sur la souche pour dégager la
responsabilité de l'aéro-club et ce, dans les limites des dispositions du Code
de l'Air.
La qualité de "membre bienfaiteur" s'acquiert par le paiement d'un
cotisation annuelle, qui peut être rachetée par une cotisation unique, fixée
par l'Assemblée Générale Ordinaire.
Le titre de "membre d'honneur" est décerné par le Conseil d'Administration aux personnalités qui ont rendu, ou peuvent rendre, des services à
l'aéro-club.
Aucun membre de l'association, à quelque titre qu'il en fasse partie,
n'est personnellement responsable des engagements contractés par elle .
Article 5 - Démission -.Radiation
La qualité de membre du club se perd par :
a)
b)
c)
la démission
le décèsla radiation
La lettre de démission doit être envoyée par écrit au Président.
La radiation est prononcée par le conseil d'administration pour non
paiement de la cotisation, pour inobservation des règlements ou tous autres cas
d'indiscipline portant atteinte à la sécurité (au sol ou en vol) ou à
l'activité normale du club, et pour motifs graves préjudiciables au club.
Le conseil statue après avoir entendu les explications que le membre
visé sera appelé à lui fournir.
TITRE
ADMINISTRATION. -
II
FONCTIONNEMENT
Article 6 - Ressources
4)
Les ressources de l'association comprennent :
1) Les heures de vol
2) le montant des droits d'entrée et cotisations
3) les subventions de l'Etat et des collectivités locales et
de leurs établissements publics
les remboursements de frais et plus généralement, toutes ressources qui ne sont pas
interdites par la loi.
Edition 1
Amendement 1
Page 37 sur 68
4/10
Le montant de la cotisation annelle est fixé, sur proposition du
Conseil d'administration, par l'Assemblée Générale Ordinaire, pour les
catégories suivantes :
a) les membres de plus de 21 ans effectuant leur minimum
d'heures de vol nécessaire au renouvellement de leur licence.
b) les étudiants et. élèves âgés de moins de 21 ans et les
membres sympathisants non pilotes d'avions.
Sera également fixée, dans les mêmes conditions, la redevance
annuelle pour les avions privés basés sur le terrain utilisant les
infrastructures du club.
Article 7 - Comptes
II est tenu au jour le jour une comptabilité par recette et par
dépense. Il est également tenu une comptabilité faisant apparaître
annuellement le compte d'exploitation, le résultat de l'exercice et le bilan.
Article 8 - Fonds de réserve - Contrôle
II est constitué un fonds de réserve où est versée, chaque année en
fin d'exercice, la partie des excédents de ressources qui n'est pas
nécessaire à l'association pour son fonctionnement pendant le premier
semestre de l'exercice suivant.
La quotité et la composition du fonds de réserve peuvent être
modifiées par la délibération du Conseil d'Administration.
La situation financière du Club est soumise au contrôle de deux ou
plusieurs Commissaires aux Comptes, élus par l'Assemblée Générale et choisis
dans son sein en dehors des membres du Conseil d'Administration. Les livres et
les pièces comptables leur sont communiqués par le Trésor._ deux semaines avant
l'Assemblée Générale.
Article 9 - Fonctionnement
L'association est administrée par un Conseil d'Administration composé
de 9 à 15 membres, choisis parmi les membres actifs ; le Conseil est élu au
scrutin secret par l'Assemblée Générale constitutive pour une durée de trois ans.
Le Conseil est renouvelable par tiers tous les ans ; il détermine avant
l'Assemblée Générale les conditions dans lesquelles sera fixée la composition du
premier et du deuxième tiers sortant.
Une personne morale représentée par une personne physique peut êtremembre du Conseil.
Les membres sortants du Conseil d'Administration sont rééligibles.
Edition 1
Amendement 1
Page 38 sur 68
5/10
Le Conseil a la faculté de pourvoir, en cas de vacance, au
remplacement de ses membres ayant cessé leur activité, mais dans ce cas,
la nomination sera provisoire et sera soumise à la ratification de la
prochaine Assemblée Générale.
Ces membres ainsi élus ne le seront que pour le temps d'exercice
restant à accomplir par ceux qu'ils remplacent.
Article 10.- Bureau Directeur
Le Conseil élit chaque année parmi ses membres, au scrutin secret
la majorité absolue, un Bureau Directeur.
et à
Le Bureau Directeur est composé au minimum de :
. 1 président
. 1 secrétaire
. 1 trésorier
II doit s'adjoindre un ou plusieurs Vice-Présidents', et éventuellement un secrétaire adjoint, un Trésorier adjoint et des assesseurs.
Le Bureau Directeur est l'organisme d'exécution du Conseil dont il
détient tous les pouvoirs, sauf limitation expresse. Il se réunit sur
convocation du Président chaque fois que les circonstances l'exigent.
L'aéro-club est représenté en justice et dans tous les autres
actes de la vie civile par son Président, ou à défaut, par tout autre
membre du Bureau ou du Conseil spécialement habilité à cet effet par le
Conseil d'Administration.
Le Président ordonne les dépenses dans le cadre du budjet et peut
déléguer à cet effet ses pouvoirs à tout membre du Bureau, sauf au
Trésorier ; il ouvre les comptes courant bancaires ou postaux. En cas
d'absence, ou d'empêchement il est de plein droit suppléé, eh tous ses
pouvoirs, par les Vice-Présidents.
Le Secrétaire (ou son adjoint) rédige les convocations, les
procès-verbaux toutes les séances du Conseil du Bureau et des
Assemblées. Il est, en outre, chargé de la conservation des archives.
Le Trésorier (ou son adjoint) est chargé de tout ce qui concerne
la gestion du patrimoine de l'association. Il effectue tous encaissements
et tous paiements, tient la comptabilité des opérations qu'il effectue et
en rend compte à l'Assemblée Générale annuelle.
Article 11 - Conseil d'Administration
Le Conseil d'Administration se réunit au moins quatre fois par an
sur convocation du Président, mentionnant l'ordre du jour, ou sur la
Edition 1
Amendement 1
Page 39 sur 68
demande du quart de ses membres. Le Conseil ne peut délibérer valablement
que si au moins la moitié de ses membres est présente ou représentée.
6/10
Les décisions sont prises à la majorité des voix ; en cas de partage,
la voix du Président est prépondérante.
Tout membre du Conseil qui, sans excuse valable, n'aura pas
assisté à trois réunions consécutives sera considéré comme démissionnaire .
Nul ne peut faire partie du Conseil s'il n'est français et majeur,
de même que toute personne recevant un traitement, un salaire, des
indemnités ou des émoluments provenant du club à quelque titre et pour
quelque cause que ce soit.
Les membres du Conseil d'Administration doivent jouir de leurs
droits civils et civiques.
Les membres du Conseil d'Administration ne peuvent recevoir
aucune rétribution à raison des fonctions qui leur sont confiées ;
toutefois, des indemnités pour frais de déplacement ou de mission peuvent
exceptionnellement leur être allouées, sous le respect de la loi et sur
présentation des pièces établissant la matérialité des dépenses
effectuées. Ces indemnités, le cas échéant, sont décidées par le Conseil
d'Administration.
Le Conseil d'Administration est investi des pouvoirs les plus
étendus pour faire ou autoriser tous actes qui ne sont pas expressément
réservés par les présents statuts à l'Assemblée Générale. Il surveille la
gestion du Bureau Directeur et autorise éventuellement le Président à
faire toutes aliénations ou acquisitions.
Les décisions du Conseil seront consignées dans un registre
spécialement conçu à cet effet.
Le Secrétaire fera approuver à chaque réunion du Conseil le
rapport de la réunion précédente.
Les membres actifs sont autorisés à assister aux délibérations du
Conseil.
TITRE III
LES ASSEMBLEES GENERALES
Article 12 - Assemblée Générale Ordinaire
L'Assemblée Générale Ordinaire a lieu une fois par an de préférence au cours du premier trimestre de l'année civile. Elle comprend les
membres actifs majeurs, ayant plus de quatre mois de présence dans
l'Association, et à jour de leur cotisation.
Edition 1
Amendement 1
Page 40 sur 68
7/10
Elle est présidée, en principe, par le Président du Conseil
d'Administration, mais ce dernier peut désigner un Président particulier
de séance.
Les membres d'honneur, bienfaiteurs et honoraires peuvent assister
à l'Assemblée Générale, mais n'ont pas de voix délibérative.
Les membres composant l’Assemblée doivent être convoqués 15 jours
au moins avant la date fixée pour la réunion.
L'ordre du jour est établi par le Conseil d'Administration.
L'Assemblée Générale entend le compte rendu des opérations de
l’année et de la situation financière et morale. Elle approuve les
comptes de l’exercice clos et vote lebudget de l’exercice suivant,
délibère sur toutes les questions mises à l'ordre du jour, et nomme les
Commissaires aux Comptes et les membres délégués pour recevoir les
adhésions des membres honoraires.
L'Assemblée désigne toute commission qu'elle juge utile ; les
présidents ces commissions assistent, sur convocation, aux réunions du
Conseil
Elle peut cette fois délibérer valablement quel que soit le
nombre des membres présents. Il est procédé, après épuisement de
l'ordre du jour, au remplacement au scrutin secret des membres du
Conseil sortants, à la majorité relative.
Ne pourront être traitées, lors de l'Assemblée Générale, que
les questions inscrites à l'ordre du jour.
Des Assemblées Générales peuvent être réunies
extraordinairement à toute époque de l'année, à l'initiative du
Conseil d'Administration, à l’effet de prendre des décisions alors
que l'urgence du problème en jeu ne permet pas d’attendre l'Assemblée
Générale Ordinaire annuelle.
Les délibérations sont prises dans les mêmes conditions de
quorum et de majorité que pour l'Assemblée Générale annuelle.
Les décisions des Assemblées Générales Ordinaires ou
Extraordinaires sont obligatoires pour tous.
Article 13 - Assemblée Générale Extraordinaire
Une Assemblée Générale Extraordinaire peut être
convoquée à toute époque de l'année par le Président de l'association
(ou sur proposition de la majorité des membres du Conseil
d'Administration, ou sur demande
Edition 1
Amendement 1
Page 41 sur 68
8/10
écrite du tiers des membres du Conseil d'Administration, ou sur demande
écrite du tiers des membres actifs), sur ordre du jour précisé, et dans
un délai maximum d'un mois.
Pour délibérer valablement en Assemblée Générale Extraordinaire,
les membres présents disposant du droit de vote devront constituer au
moins la moitié de l'ensemble des membres actifs.
Si cette proportion n'est pas atteinte, l'Assemblée Générale
Extraordinaire est convoquée à nouveau, mais à 15 jours d'intervalle au
moins. Elle peut cette fois délibérer valablement quel que soit le
nombre des membres présents.
Une Assemblée Générale Extraordinaire peut apporter toutes
modifications qu'elle souhaite aux statuts de l'Association dans les
conditions de l'article 15.
Elle peut, en outre, ordonner sa dissolution ou sa fusion avec
toutes autres associations poursuivant un objet similaire dans les
conditions de l'article 16.
Article 14 - Procès-Verbaux
Les délibérations des Assemblées Générales, tant ordinaires
qu'extraordinaires, sont consignées dans des procès verbaux par le
secrétaire ou son adjoint, signés par le Président de séance et le
secrétaire de séance, établis sans blancs ni ratures, sur des feuillets
numérotés et conservés au siège de l'association.
Il en est de même pour les délibérations du Conseil
d'Administration et Bureau Directeur.
TITRE IV
DISPOSITIONS DIVERSES
Article 15 - Modification des statuts
Les présents statuts ne peuvent être modifiés qu'au cours d'une
Assemblée Générale.
Dans tous les cas, les statuts ne peuvent être modifiés qu'à la
majorité des deux tiers des membres présents disposant du droit de vote,
Article 16 – Dissolution
L'Assemblée Générale appelée à se prononcer sur la dissolution
Edition 1
Amendement 1
Page 42 sur 68
9/10
de l’aéroclub et convoqués à cet effet par le Conseil d’Administration,
doit comprendre au moins la moitié des membres actifs de plus d’un an.
Si cette proportion n’est pas atteinte, l’Assemblée est
convoquée à nouveau, mais à cas de dissolution, l'Assemblée Générale
désigne un ou jours d’intervalle et cette fois elle peut valablement
délibérer quel que soit le nombre des membres présents.
Dans tous les cas, la dissolution ne peut être votée qu’à la
majorité des deux tiers des membres présents ayant le droit de vote.
En cas de dissolution, l’Assemblée Générale désigne un ou
plusieurs Commissaires chargés de la liquidation des biens de 1'aéroclub Elle attribue l'actif net à un ou plusieurs établissements
analogues.
Article 17 - Règlement Intérieur
Le règlement intérieur, établi par le Conseil d’Administration
et approuvé par l’Assemblée Générale, est destiné à fixer les divers
points non prévus par les statuts, notamment ceux qui on trait à
l’administration interne de l’association, et les conditions générales
et techniques des lesquelles doit se dérouler l’activité du club.
Il devra être cohérent avec celui de l’Union Régionale à
laquelle l’association est rattachée et avec celui de la Fédération
Nationale Aéronautique.
Article 18
-
L’association, par le canal de son Président ou de tout autre
mandataire désigné par lui, devra :
remplir les formalités d’adhésion à l’Union Régionale à laquelle
elle est géographiquement et administrativement rattachée et se conformer
de ce fait aux statuts et au règlement intérieur de celle-ci ;
remplir les formalités d’affiliation à la Fédération Nationale
Aéronautique et se conformer, de ce fait, aux statuts et au règlement
intérieur de celle-ci.
Article 19 – Surveillance
Le Président de l’aéro-club doit faire connaître dans les trois
mois à la préfecture tous changements survenus dans le Conseil
d’Administration de l’association.
Les registres de l’association et les pièces de comptabilité
doivent être présentés à toute réquisition du Préfet.
Edition 1
Amendement 1
Page 43 sur 68
10/10
Les statuts et Règlement Intérieur de 1'aéro-club et les
modifications qui peuvent y être apportées doivent être portés à la
connaissance du Préfet dans le mois qui suit leur adoption par
l'Assemblée Générale.
Le compte rendu de l'Assemblée Générale est adressé chaque
année à l'union régionale dont est membre l'aéro-club.
TITRE V
ACTIVITE
Déroulement des vols
^
Article 20
En aucun cas, les membres du Conseil d'Administration et tous autres
organismes du club ne sont tenus responsables des accidents qui
pourraient survenir aux membres du club.
Par le fait même de leur adhésion au club, les membres, pilotes ou non,
renoncent à tout recours contre l'aéro-club, du fait des accidents dont
ils seraient victimes en tant qu'utilisateurs des appareils du club ou
appartenant aux membres du club.
Langres, le 10 Avril 1979
Edition 1
Amendement 1
Page 44 sur 68
3.
Règlement intérieur
AÉRO-CLUB-LANGROIS
Siège social à Hôtel de Ville
52200 LANGRES
REGLEMENT INTERIEUR
3 février 2008
Aérodrome de ROLAMPONT
BP 88
52203 LANGRES
TÉL : + 33 (0)3.25.84.70.24
Edition 1
Amendement 1
Page 45 sur 68
Article 1 : portée de ce règlement intérieur
er
L’Aéro-Club-Langrois, Association régie par la loi du 1 juillet 1901, déclarée à la
Préfecture de la Haute-Marne et affiliée à la Fédération Française d’Aéronautique,
met à la disposition de ses adhérents, des installations et des appareils, dans les
conditions fixées par ce règlement intérieur, suivant l’article 17 des statuts.
Le règlement intérieur complète la réglementation aéronautique en vigueur qui
s‘applique, évidemment, dans son intégralité aux membres de l’aéroclub, en
particulier pour ce qui concerne les responsabilités de pilote –commandant de
bord.
Le règlement intérieur s’applique à tous les membres, ainsi qu’aux visiteurs de
l’Aéro-Club-Langrois en ce qui concerne les installations.
Article 2 : responsabilités
Les Membres de l'Aéro-Club-Langrois sont tenus de se conformer strictement aux
statuts de l'association, au présent règlement intérieur, et aux consignes
particulières données par Le Président, ou les instructeurs, ou encore, tout
membre du conseil d’administration ayant reçu délégation par le Président.
Le pilote-CDB est responsable de l’application des règlements en vigueur et
règles de l’air.
Chaque pilote est responsable de l’état de validité de son brevet, et/ou de sa
licence, et/ou de ses qualifications de classe, de sa visite médicale et de sa
licence fédérale.
Article 3 : situation personnelle des membres de l’aéroclub
Tous les pilotes, membres de l'Aéro-Club-Langrois désirant utiliser un avion
appartenant au club devront :
1 - Etre à jour de leur cotisation annuelle (année civile)
er
- cotisation perçue à partir du 1 janvier de chaque année
er
- cotisation réduite de moitié pour une inscription à partir du 1 juillet
er
- cotisation réduite au quart pour une inscription à partir du 1 octobre
- cotisation réduite de moitié pour les jeunes de – 21 ans
2 - Avoir leur brevet et/ou leur licence et/ou leurs qualifications de classe pour
voler sur le type d’avion
3 - Si nécessaire, être apte aux variantes pour voler sur le type d’avion
4 - Avoir leur certificat médical en état de validité
5 - Etre en possession de la licence fédérale (licence FFA) pour l'année en
cours
Article 4 : autorisation de piloter
1 - Tout nouveau membre, pilote breveté devra subir un vol de contrôle sur
chaque avion qu'il désire piloter, par l’un des instructeurs du club.
Il en sera de même pour chaque pilote breveté, membre du club, qui n'aura pas
piloté un avion de même type depuis 3 mois.
En outre, le pilote, n’ayant pas effectué 3 décollages et 3 atterrissages dans les 90
jours précédents, devra effectuer 3 décollages et 3 atterrissages, seul à bord,
avant d’emporter un ou des passagers.
Edition 1
Amendement 1
Page 46 sur 68
2 – Les pilotes brevetés devront effectuer, tous les 12 mois, un vol de
rafraîchissement avec un instructeur (date anniversaire du renouvellement de
qualification de classe). Le thème du contrôle se fera en concertation entre le
pilote et l’instructeur.
2 - Tous les élèves pilotes, ne pourront piloter un avion qu'avec ou sous la
responsabilité de l’un des instructeurs du club.
3 - Il est formellement interdit à tout membre pilote breveté de laisser piloter un
élève pilote qui l'accompagne comme passager.
Article 5 : réparations
Les avions du club étant entretenus et vérifiés dans le cadre de la réglementation
en vigueur, il est formellement interdit aux membres et pilotes de l’aéroclub de
procéder à une réparation, même sommaire, sur les avions. Sont seules
autorisées, les vérifications prévues dans le manuel de vol avant toute utilisation
[niveaux : huile. essence ; pression des pneus, etc ... )
Article 6 : mise en route
1 - La mise en route des avions se fera hors des hangars et sur l'aire prévue à cet
effet. On prendra soin de ne pas diriger le souffle des hélices vers l'intérieur du
hangar. La visite pré-vol avec le manuel de vol sera faite par chaque pilote
utilisateur, même si l'avion vient d'effectuer un vol, le pilote étant seul responsable
de son vol.
2 - Le pilote utilisateur devra faire chauffer le moteur au régime recommandé, le
temps nécessaire à la mise en température recommandée par le constructeur et
mentionnée sur le manuel de vol.
3 - L'utilisation de la radio est obligatoire, même sans émission de station au sol,
sauf accord du Président.
4 - Les pilotes brevetés sont responsables de la quantité de carburant embarquée
et du centrage de l’avion.
5 - Nous rappelons qu’il est interdit :
- Tout vol en dehors des limites définies dans le manuel de vol
- Tout exercice de formation sans la présence à bord d’un instructeur
- Tout vol sans la connaissance de l’activité de la R45 Sud
Article 7 : comptes-rendus d’incidents
Tout incident de vol devra être signalé au Président ou à défaut à un membre du
conseil d’administration désigné par le président, dès le retour de l'avion au
parking, même si cet incident semble insignifiant.
Article 8 : rangement des avions
1 - Il est formellement interdit de rentrer les avions dans les hangars avec le
moteur en marche. Le moteur doit être stoppé au parking.
2 - Chaque soir les avions seront rentrés et rangés soigneusement dans les
hangars par les membres du club. Les caches pitot et prises statiques seront mis
en place.
Edition1
Amendement 1
Page 47 sur 68
3 - Les portes des hangars devront être fermées et verrouillées, de jour comme de
nuit, que les avions soient rentrés ou sortis.
Article 9 : avitaillement
L'accès à la pompe de ravitaillement en essence se fera avec précaution. Les
appareils de protection d'incendie (extincteurs) devront être placés à proximité du
poste de ravitaillement, son accès devant être dégagé en permanence. La mise à
la masse devra être effectuée. L’aire d’avitaillement sera libérée dès que le plein
est fait, il est donc interdit d’y stationner.
Article 10 : prévention des incendies
Il est formellement interdit de fumer sur l’ensemble de la zone réservée.
Toute mise en route se fera en présence d’un extincteur.
Article 11 : zone réservée
1 - L'accès et le roulage sur les taxiway et piste d'envol sont formellement interdits
à tout véhicule autre que ceux autorisés et affectés à l'entretien des installations.
2 - L’accès aux zones réservées (parkings avions, hangars, aire d’avitaillement) à
des personnes non membres de l’aéroclub est interdite, sauf sous la
responsabilité explicite d’un membre du Club.
Article 12 : contestations
L'autorité du Président, pour ce qui concerne la bonne application des règles
aéronautiques, ne pourra en aucun cas être contestée. Toutefois, les réclamations
ou suggestions justifiées seront consignées sur un registre tenu à la disposition
des membres, au bureau de piste. Chaque suggestion ou réclamation devra
mentionner le nom du déposant, sera datée et signée de sa main. Celles-ci seront
présentées au conseil d’administration qui les examinera et sera seul juge quant à
la suite à donner à celles-ci. Aucune réclamation anonyme ne sera prise en
considération.
Article 13 : commission de discipline
En cas de faute grave, d'acte d'indiscipline caractérisé ou de non respect flagrant
du règlement intérieur et/ou des statuts de l'association, le contrevenant sera
traduit devant la commission de discipline de l’Aéro-Club-Langrois. Cette
commission est constituée du Président ou à défaut d'un Vice-Président et d'au
moins quatre pilotes brevetés ayant plus d'un an d'appartenance au club. Cette
commission est désignée par le conseil d'administration.
Le membre de l'association traduit devant cette commission est invité à présenter
sa défense, apportant tous les éléments permettant des éclaircissements.
Les résultats de l'analyse des faits par la commission et la proposition
d'éventuelles sanctions seront transmis par écrit aux membres du Conseil
d’Administration qui statuera.
Conformément aux statuts, les décisions de discipline sont susceptibles d'appel
auprès du conseil de discipline de la Fédération Française Aéronautique.
Edition1
Amendement 1
Page 48 sur 68
Article 14 : sobriété
Tout membre en état d'ébriété (flagrante ou supposée), ou, sous l’emprise de
drogues sera immédiatement expulsé du terrain sans préjuger d’éventuelles
sanctions disciplinaires.
Article 15 : propreté et utilisation des installations
1 - Tout membre du club s'oblige à maintenir les lieux de l'association en état de
propreté. Le jet de papiers ou détritus quelconque est interdit.
2 – Tout membre du Club s’oblige à maintenir en parfait état de propreté les
avions mis à sa disposition. Ceci concerne à la fois l’intérieur et l’extérieur des
appareils.
3 – D’une manière générale, tout membre du Club est invité à participer à
l’entretien tant des locaux, des abords du terrain, des bords de piste, que des
avions.
4 - Tout membre du Club, tout visiteur, est tenu d’utiliser les parkings à voitures
réservés à cet effet.
Article 16 : déontologie et accueil
Les membres du Club s'interdisent toute critique de l'association sur la place
publique. De même, ils s'interdisent tout propos susceptible de porter atteinte au
bon renom du club. Les rapports entre membres doivent être empreints de
courtoisie et de correction.
Chaque membre du Club s’engage à contribuer à la qualité de l’accueil,
notamment en direction de nouveaux membres ou de visiteurs, et pour ces
derniers faciliter dans tous les domaines le déroulement de leur séjour.
Article 17 : responsabilité financière
Tout pilote élève ou breveté ayant occasionné des dommages à l'avion qui lui a
été confié, et ceci à la suite d'une faute de pilotage caractérisée, d’une manœuvre
incorrecte au sol, d'une infraction à la réglementation de la circulation aérienne ou
d'un non respect du règlement intérieur sera également tenu pour responsable
financièrement des réparations, non couvertes par les assurances, nécessaires à
la remise en état et situation de vol de l'avion considéré.
Article 18 : réservations
Les réservations sont faites sur le site Internet. Pour effectuer une réservation, et,
utiliser un avion, le pilote doit être en règle avec ses titres aéronautiques et ses
cotisations. Seuls les membres administrateurs peuvent réserver pour le compte
d’un autre pilote.
Tout avion réservé et non utilisé dans les quinze minutes qui suivent l’heure de
début de la réservation sera considéré comme libre et utilisable par un autre
pilote.
Article 19 : avant toute utilisation d’avion
Le pilote inscrit sur la feuille de mouvements, son nom, la destination et les
escales envisagées, le nombre de passagers, la date de départ, la date et l’heure
estimées du retour.
Edition1
Amendement 1
Page 49 sur 68
Le carnet de route de l’avion, les clés de l’avion et du hangar se trouvent dans le
coffre à combinaison au bureau de piste.
Avant de prendre possession d’un avion, tout pilote peut être amené à présenter
son carnet de vol, son brevet et/ou licence et/ou ses qualifications de classe, la
validité de sa visite médicale et sa licence fédérale.
Le pilote-CDB s’assure que l’avion est en état, et, prend les documents de vol
obligatoires à bord et en vérifie leur validité.
Pour chaque vol en solo, les élèves doivent au préalable avoir l’autorisation écrite
d’un instructeur du club présent sur le terrain. Les pilotes titulaires du Brevet de
Base ne sont autorisés à voler que dans les prérogatives additionnelles portées
sur le carnet de vol.
Tout pilote-CDB qui emmène des passagers étrangers ou membre du club, est
personnellement responsable du paiement des heures de vol effectuées.
Article 20 : régime d'utilisation des avions
1 – Nombre d’heures minimum d'utilisation d'avion en voyage sur rendez-vous :
Journée du dimanche ou jour férié ................................................................ 3 h 00
Week-end .......................... ............................................................................ 5 h 00
Semaine, sauf week-end (5 jours) ................................................................. 7 h 00
Semaine incluant le week-end ………………………………………….. 10 h 00
2 - Heures d'utilisation de l'avion en promenade : le dimanche et les jours fériés, Il
sera accordé un temps d'arrêt égal à 30% du temps de vol effectué, ceci afin
d'éviter l'immobilisation prolongée sur un terrain extérieur.
Aucun vol ne pourra être inférieur à 0 h 15.
Le temps de vol à payer est décompté selon la durée indiquée à l’horamètre de
bord.
Article 21 : voyages
Tout pilote, qui en cours de voyage, fera exécuter une réparation, obligatoirement
par un atelier agréé, aura préalablement demandé et reçu l’accord écrit de l’atelier
agréé habituellement chargé de l’entretien de l’avion. Le pilote-CDB devra régler
au réparateur le montant de la facture. A son retour il sera crédité du montant de
cette facture sur justification de cette intervention. En cas d'avarie plus importante,
il ne devra rien entreprendre avant d'en avoir avisé le club par téléphone et d'avoir
obtenu son accord.
De même, les prises de carburant sur d’autres terrains, devront être réglées par le
pilote qui sera crédité de ce montant sur présentation d’un justificatif.
Les taxes aéroportuaires des terrains visités sont payables par le pilote-CDB.
Article 22 : baptêmes de l’air
La durée des baptêmes est fixée à 30 minutes maximum, sans escale possible.
La liste des pilotes autorisés « baptêmes » est arrêtée par le président, parmi
l’ensemble des pilotes qui remplissent les conditions réglementaires, qui sont :
être majeur
être titulaire d’une licence professionnelle, ou, du TT ou du PPL/A
justifiant de 200 heures de vol dont 30 heures au cours des 12 mois qui précèdent
avoir un certificat d’aptitude physique et mentale de mois d’un an
Edition1
Amendement 1
Page 50 sur 68
Article 23 : retour de vol
Le pilote-CDB doit s’assurer du bon état de l’avion qu’il a utilisé. Il complète la
quantité de carburant restant à hauteur de la moitié.
Le carnet de route (émargé du vol, et, éventuellement de l’essence avitaillée en
complément) la planchette, et les clés sont remis dans le coffre.
Le pilote saisie la durée et les caractéristiques du vol sur le site Internet de
réservation.
Il effectue le règlement de son vol et le met dans la boîte aux lettres du bureau de
piste (les élèves qui volent souvent peuvent régler leurs vols à réception de
facture mensuelle).
Article 24 : révision du règlement intérieur
Le règlement intérieur pourra être modifié ou complété sur proposition d'un
membre du conseil d'administration et approbation dudit conseil.
DIFFUSION
Un exemplaire du règlement intérieur est remis à chaque adhérent avec accusé de
réception
Un exemplaire est affiché au bureau de piste
Un exemplaire est adressé à la FFA
Un exemplaire est adressé à la Sous-Préfecture
ROLAMPONT, le 3 février 2008
Les membres du Conseil d’Administration
Je, soussigné
……………………………………………………………………………………………………....
Membre actif de l’association Aéro-Club-Langrois, dont le siège social est à
LANGRES (52200) Hôtel de Ville, reconnais avoir pris connaissance du Règlement
Intérieur édité et approuvé par le Conseil d’Administration, et, ratifié par
l’Assemblée Générale Annuelle du 3 février 2008.
En conséquence, je ne saurais invoquer la méconnaissance de ce Règlement
Intérieur à quelque fin ou titre que ce soit.
Fait à ………………………………………………………
Le …………………………………………………………….
SIGNATURE
Edition1
Amendement 1
Page 51 sur 68
4.
Attestation sur l’honneur
Voir Chapitre I.4
Edition1
Amendement 1
Page 52 sur 68
Mémo du pilote VFR
Ce document regroupe les principales règles relatives à la pratique du vol VFR.
Il est accessible sur le site FFA dans la partie –espace sécurité-
Edition1
Amendement 1
Page 53 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 54 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 55 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 56 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 57 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 58 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 59 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 60 sur 68
Edition1
Amendement 1
Page 61 sur 68
Fiche de notification de dysfonctionnement
AERO CLUB LANGROIS
Relation de dysfonctionnement
N°
Important : Cette fiche permet de rapporter un dysfonctionnement afin qu’il soit analysé par la
commission prévention/sécurité du club. Il s’agit d’une action de prévention visant à éviter que ce
type de dysfonctionnement se reproduise à l’identique, ou de façon similaire.
Le rédacteur de cette fiche peut se présenter, ou garder l’anonymat. Dans tous les cas, le
rédacteur de cette fiche ne pourra pas se voir infliger de sanctions internes à l’association.
Résumé du dysfonctionnement :
Date(s) de survenance :
Présentation chronologique des faits ayant (d’après le rédacteur) contribué à la survenance de ce
dysfonctionnement : (il ne s’agit en aucun cas d’interprétation mais d’éléments observés ou connus dont la
combinaison ou l’enchainement ont pu contribuer au dysfonctionnement) :
Dangers et/ou risques survenus, ou potentiels qui, d’après le rédacteur sont en rapport avec le ou
les dysfonctionnement(s) rapporté(s) :
Suites immédiates données (avant la rédaction et la communication du présent document) :
Rédigé le :
Adressé au correspondant
Coordonnées
Reçu par le
prévention le :
(facultatives) du
correspondant le :
rédacteur
Edition1
Amendement 1
Page 62 sur 68
Grille de pré audit interne
GRILLE DE PRE AUDIT INTERNE
Rubrique
Niveau de satisfaction
Suites nécessaires
Mise en œuvre du SGS
Existence d’une structure SGS
Existence d’un manuel SGS
Approbation de ce manuel
Existence d’une structure
opérationnelle
Définition des responsabilités des
acteurs
Principes de fonctionnement
Adhésion à l’engagement FFA
Convention avec le CRA
Compatibilité avec les statuts
vérifiée
Conseil d’administration consulté
Engagement et politique
Acte d’engagement du dirigeant
responsable
Définition d’une politique de
prévention
Evaluation et prise en compte des risques
Evaluation régulière des risques
Evaluation du niveau de
prévention
Edition1
Amendement 1
Page 63 sur 68
Recueil et exploitation des dysfonctionnements
Organisation du recueil des
dysfonctionnements
Confidentialité
Actions de prévention
Elaboration d’un plan d’actions
Mise en œuvre des actions
Actualisation du plan d’actions
Communication interne
Communication sur le contenu du
manuel
Communication sur le plan
d’actions
Actualisation
Actualisation régulière du manuel
Archivage
Suivi
Organisation du pré audit interne
Edition1
Amendement 1
Page 64 sur 68
AEROCLUB : AERO CLUB LANGROIS
N° F.F.A. :
08
N° Région administrative
-
-
052
N° département
-
-
01023
Code FFA. club
FICHE INDIVIDUELLE ATO – DIRIGEANT RESPONSABLE
NOM : DROUIN veuve BARRIL
IDENTITE
PRENOM : Danièle
PHOTO
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 26/12/1946 à PARIS 10
ADRESSE : 16 rue du Pâtis des âges 52360 LECEY
TELEPHONE PERSONNEL : 03 25 84 94 30
TELEPHONE PORTABLE : 06 70 13 67 04
E-MAIL : daniele.barril@orange.fr
LICENCE PILOTE (n° + date de validité) : F-LPA00040797 validité
20/01/2016
TT du 27/09/1990 ; 416 h de vol
C.A.E.A. session 2011
LICENCE FFA (n°) : 0203083
PROFESSION : retraitée cadre administratif et financier
Attestation de Capacité de Transport Public Routier de Marchandises
RESPONSABILITE AU SEIN DU CLUB : Présidente depuis le 29/04/2007
Edition1
Amendement 1
Page 65 sur 68
FICHE INDIVIDUELLE ATO
Aéroclub Langrois
Aérodrome de Langres Rolampont
Loïc HOUART
Profession : Retraité Directeur Exploitation Aérodrome Epinal Mirecourt
Pilote Cdt de bord Instructeur , responsable des Opérations Air Service Vosges
Né le : 21 Novembre 1944 à
RENNES 35000 76 Rue Victoire de
la Marne CHAUMONT 52000
03 25 31 05 19 06 10 50 87 44
loic.houart@wanadoo.fr
Pilote Privé D'Avion TT13632 31 Juillet 1964 . Licence de Pilote Professionnel
D'Avion PP-2523 07 Août 1969
IFR Mono et Bimoteur (non renouvelé)
Flight Crew Licence N° F-LCA00013035
(FE-A) FE-A00013035
CPL(A) 14 /01/ 2011 (F) SEP (Land) FI(A)
Certificat d'Aptitude à l'Enseignement Aéronautique 17 DEC 1993 (Equivalence Qualification Instructeur
N°1861
Heures de vol au 21 /04/2014 : 26313h51 Nuit: 3033h27 IFR : 17386h14 Instructeur Avion:10102h19
Edition1
Amendement 1
Page 66 sur 68
AEROCLUB : AERO CLUB LANGROIS
N° F.F.A. :
08
N° Région administrative
-
-
052
N° département
-
-
01023
Code FFA. club
FICHE INDIVIDUELLE ATO – RESPONSABLE SGS
NOM : FRANCO
IDENTITE
PHOTO
PRENOM : Fabrice
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 17/12/1963 à Langres
ADRESSE : 1 rue Violot BUSSIERES LES BELMONT
52500 CHAMPSEVRAINE
TELEPHONE PERSONNEL : 03 25 88 00 23
TELEPHONE PORTABLE : 06 07 15 11 27
E-MAIL : fabrice.franco@nordnet.fr
LICENCE PILOTE (n° + date de validité) : FPLA 00304823 validité
31/07/2014
PPL(A) de juillet 2010 ; 257 h de vol
LICENCE FFA (n°) : 3180817
PROFESSION : Exploitant forestier
RESPONSABILITE AU SEIN DU CLUB : Administrateur depuis le 14/02/2010
Edition1
Amendement 1
Page 67 sur 68
AEROCLUB : AERO CLUB LANGROIS
N° F.F.A. :
08
N° Région administrative
-
-
052
N° département
-
-
01023
Code FFA. club
FICHE INDIVIDUELLE ATO – RESPONSABLE DU CCR
NOM : ROLLE
IDENTITE
PHOTO
PRENOM : Guy
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 08/06/1946
ADRESSE : 23 rue du Lac 52360 LECEY
TELEPHONE PERSONNEL : 03 25 88 30 19
TELEPHONE PORTABLE : 06 70 87 81 93
E-MAIL : guy.rolle@wanadoo.fr
LICENCE PILOTE (n° + date de validité) : Elève pilote depuis le 21/07/2012
LICENCE FFA (n°) : 7058464
PROFESSION : Ingénieur en risques industriels et gérant du cabinet CESIM
(Conseil en Environnement Sécurité Industriels et en Management)
RESPONSABILITE AU SEIN DU CLUB : Administrateur depuis le 10/02/2013
Edition1
Amendement 1
Page 68 sur 68
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising