SAHEL DIMANCHE - Nigerdiaspora

SAHEL DIMANCHE - Nigerdiaspora
OFFICE NATIONAL D’EDITION ET DE PRESSE
Place du Petit Marché
Tél : 20 73 34 86/87
Télécopieur : 20 73 30 90
BP : 13 182 Niamey Niger
25ème ANNÉE
N°1576 Sahel Dimanche
du 17 Janvier 2014
— Prix : 250 francs
lDR
Occupation des zones à risque à Niamey
Ces quartiers à
hauts risques
PP. 12-13
ité M. Abdourahamane Ousmane, président
v
In
du CSC et président en exercice du RIARC
‘’Pour être au rendez-vous de 2015, les Etats
africains doivent créer la
synergie entre tous les acteurs
et conjuguer leurs efforts au
sein des organisations
régionales’’
l Seini Moussa /ONEP
La récente visite conjointe effectuée par le ministre en charge
de l’Energie et de celui en charge de la Sécurité Publique, au
village de Saga où des habitants vivent pratiquement sous les
pylônes de la ligne haute tension, est venue nous édifier sur
l’ampleur des risques auxquels s’exposent les habitants de
certains quartiers de Niamey. Ainsi, pour aller plus en
profondeur de la réalité de ces risques, nos reporters se sont
intéressés à des quartiers à hauts risques comme ce ‘’village sous
les pylônes’’ de Saga, et le quartier Pays­Bas où les habitants
dorment et se réveillent, chaque jour, sous la ligne de décollage
et d’atterrissage des avions.
(Lire en Pages 12­13)
Nation
Interview de M. Diabiri Hassimiou, Gouverneur de la région de Tillabéri
«Pour peu que nous développions notre génie, nous pouvons
être un véritable grenier de réserves pour le Sahel»
Monsieur le gouverneur, la région de Tillabéri, partage une
longue portion de frontière
avec la Nord mali, zone qui
connait ces derniers temps une
insécurité ambiante depuis
l’occupation de certaines villes
de ce pays voisin par des
groupes armés. Comment se
présente actuellement la situation sécuritaire dans le nord de
la région ?
Il faut d’abord saluer à ce niveau
la clairvoyance dont ont fait
preuve les autorités de la 7ème
République qui, dès les premières
heures de leur accession à la magistrature suprême, ont vite pris le
taureau par les cornes en faisant
de la sécurité une priorité absolue.
C’est ainsi qu’aujourd’hui, dans la
région de Tillabéri, comme dans
les autres régions du pays, dans
tous les départements, des patrouilles mixtes sont instituées
mensuellement et sillonnent tous
les endroits susceptibles d’abriter
des bandits ou constituant une
menace pour les populations et
leurs biens.
Pour parler de la sécurité au niveau de la région de Tillabéri,
nous pouvons dire avec force que
la situation dans le nord Tillabéri
est calme. Calme parce que tous
les treize (13) départements disposent de véhicules de patrouille
et l’Etat fournit régulièrement aux
éléments des Forces de Défense
et de Sécurité les moyens dont ils
besoin pour assurer la sécurité
des personnes et de leurs biens ;
et ils le font très bien. Vous avez
sans doute appris à travers certaines presses qu’il y a des personnes
que
j’ai
qualifiées
‘’d’individus sans repères qui pensent, à travers des médias privés,
envenimer la situation en disant
qu’il y a une forte insécurité dans
le nord Tillabéri’’; ce qui est totalement faux, parce que l’Etat a
mis les moyens conséquents et
les hommes pour la sécurisation
de la zone.
Qu’en est-il de la question relative aux conflits opposant les
éleveurs de part et d’autre de la
frontière ?
Il est vrai que la zone nord de la
région a connu quelques problèmes, entre éleveurs nigériens
et Daoussak maliens dans le
passé par rapport aux affrontements meurtriers de part et d’autre de la frontière. Face à cet état
de fait, des missions de sensibilisation et des rencontres transfrontalières, ainsi que des missions
entre autorités des deux Etats ont
amené les communautés à déposer les armes. Malheureusement,
avec les hostilités au niveau du
Page
2
Mali, il y a eux des
jeunes qui se sont
faits enrôler dans les
milices des bandits
armés, je ne sais par
conviction ou par l’appétit du gain facile ;
mais toujours est-il
que ces jeunes, suite
aux frappes des armées africaines et
françaises, ont dû fuir
le théâtre des opérations pour refugier
vers la frontière, le
plus souvent à l’intérieur du Mali, ce qui
ne constitue pas une
menace pour la sécurité du Niger. Ils ne
peuvent pas constituer une menace pour
le Niger, car nos
Forces de Défense et
de Sécurité veillent au
grain
de
jour
comme de nuit.
Il y a quelques
jours, des informations ont fait état
d’attaques perpétrées par des éleveurs nigériens contre ceux de la
région du nord du Mali, en tuant
un notable. Suite à cela, des représailles ont été organisées et il
semblerait qu’il y a auraient eu
des morts. En tant que responsable administratif de la région, nous
avons conduit personnellement
une mission de terrain dans la
zone d’Inatès pour nous enquérir
de la situation. C’était dès les
deux premiers jours qui avaient
suivi les événements. A cette période précise, les bergers de retour du Mali nous ont confirmé
qu’il y a eut trois morts. Mais nous
n’avons vu aucun mort, parce que
tout se serait passé du côté malien, qui est un territoire souverain.
Nous n’avons pas le droit de violer
les frontières et de rentrer avec
des éléments des Forces de Défense et de Sécurité pour fouiller,
vérifier et retrouver ce qu’ils appellent ‘’des morts que nous
n’avons pas été capables d’aller
enterrer’’. A ceux-là qui distillent
ces allégations, je réponds simplement en leur faisant remarquer
que je ne suis pas gouverneur de
l’AOF, mais gouverneur de la région de Tillabéri. J’insiste en disant qu’à l’intérieur de notre
région, tout vas très bien. Très
bien, parce que nos Forces de
Défense et de Sécurité se déployent nuit et jour pour assurer
cette quiétude sociale.
Monsieur le gouverneur, qu’en
est-il des cultures maraîchères,
surtout lorsqu’on sait que plusieurs villages ont enregistré
des déficits céréaliers importants au sortir de la campagne
agricole passée ?
l Elh Zakaari A. Gado/ONEP
Réalisée par Zakari Mamane, ONEP/Tillabéri
De Balleyara jusqu’au Boboye,
nous pouvons produire suffisamment de tubercules avec lesquelles
on
peut
faire
la
transformation pour produire du
gari. Je pense qu’il n’est pas tolérable que nous continuions, dans
ce pays, à avoir des problèmes
alimentaires, avec toutes les potentialités que nous avons. Nous
sommes également un pays riche
parce que la stabilité politique
amène maintenant les partenaires
et les investisseurs à nous accompagner. Donc, pour peu que
nous développions notre génie,
nous pouvons être un véritable
grenier de réserves pour le Sahel
menacé périodiquement par des
famines.
Quel appel aimeriez-vous lancer aux uns et aux autres sur
toutes ces questions ?
M. Diabiri Hassimiou
Vous avez entendu que le Président de la République a dit que
‘’sécheresse ne doit plus rimer
avec famine’’. Je crois que c’est
admis par les populations, parce
que depuis plus de deux ans, et
même bien avant, les populations
pratiquent les cultures de contresaison. Mais à travers le grand
programme 3N (les Nigériens
Nourrissent les Nigériens), je
crois qu’en plus de la pratique des
cultures de contre-saison, des réflexions sont en cours et qui, en
principe, doivent permettre de
créer les conditions d’une production irriguée importante en termes
de céréales, notamment. Pour
cela, je crois sincèrement que
nous avons les potentialités nécessaires pour l’irrigation, afin de
mettre l’eau à la disposition des
braves populations qui ne cherchent que ce facteur essentiel
pour se mettre au travail. Nous
avons des partenaires qui nous
ont
toujours
accompagnés
chaque fois qu’il y a une situation
de crise alimentaire ; le PAM, la
FAO, le PNUD, l’UNICEF, tous
ces partenaires au développement nous accompagnent en effet
dans notre combat contre l’insécurité alimentaire; ils peuvent
donc être associés à cette entreprise de production irriguée à
grande échelle. On peut identifier
tous les ménages vulnérables et
les placer sur les différents sites
de plusieurs dizaines d’hectares
pour des productions à haut rendement comme le blé, le maïs, le
sorgho, et aussi la patate, parce
que nous avons tout le Dallol qui
peut être une zone de production
pour les tubercules.
17 Janvier 2014
J’en appelle seulement au patriotisme des uns et des autres au
calme, parce que certains pensent qu’ils ont été enrôlés dans le
Moujao, qu’ils sont revenus au
pays et qu’on n’a rien fait en leur
faveur. Or, le Moujao est une organisation criminelle, et tout celui
qui participe à cette organisation
est un criminel. C’est dire qu’il n’y
a pas de place pour eux dans des
cabinets, en tant que conseillers
ou autre. Bien au contraire, ils doivent être dans les prisons, parce
que pour moi, ces individus ne
sont pas prêts à accompagner le
processus de construction nationale.
J’ai entendu encore dire, par ces
mêmes individus, qu’il faut dégager le gouverneur. Je rappelle que
j’ai été élu par ces mêmes populations du nord Ouallam qu’ils prétendent défendre. Alors nous
sommes les premiers défenseurs
de ces populations. Pour tous
ceux qui restent travailler correctement, qui sont des bergers qui
amènent leurs animaux en pâturage, l’Etat est en train de créer
des infrastructures hydrauliques,
des points d’eaux pastoraux afin
de leur faciliter leurs activités.
Mais ceux qui n’ont jamais eu
d’activité, et qui s’égosillent dans
les radios, nous n’avons rien à
voir avec eux. Nous travaillons
avec les Nigériens qui sont prêts
à accompagner le processus du
décollage économique et social
du pays, et avec eux seulement.
Donc le nord Tillabéri se porte
bien. Nous allons continuer à sensibiliser les chefs de village et de
canton, les membres de la société
civile, pour qu’ils sensibilisent à
leur tour les populations qui vivent
le long de la frontière, afin qu’ils
cultivent la paix entre les communautés des deux pays.
Sahel Dimanche
Nation
Réception de véhicules au Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement
Renforcer les capacités opérationnelles du PASEHA 2
e directeur de cabinet du ministre
de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Dr Zourkaleyni Alzouma
Maïga, a réceptionné hier matin 15 véhicules flambant neuf d’un montant de 344
millions 955 mille francs CFA, offerts au
Niger par le Royaume du Danemark. La
cérémonie a enregistré la présence de la
chargée d’affaires du bureau de la coopération danoise au Niger et des cadres
du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement.
Dans le discours qu’il a prononcé à cette
occasion, le directeur de cabinet du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Dr Zourkaleyni Alzouma Maïga a
d’abord rappelé que le Royaume du Danemark appuie le secteur eau, hygiène
et assainissement au Niger depuis 30
ans. En effet, indique-t-il, cet appui a
commencé sous forme de projets de réalisation d’infrastructures, d’éducation à
l’hygiène et de renforcement des capacités opérationnelles des services décon-
l Ibro Youka/ONEP
L
Lors de la cérémonie de réception
centrés dans les régions de Diffa et Zinder.
Il a par ailleurs souligné qu’une nouvelle
phase du Programme d’Appui au Secteur
Eau, Hygiène et Assainissement (PASEHA2) a été lancée pour 5 ans en 2012,
contribuant à améliorer de manière durable l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, ainsi que l’adoption d’un
comportement amélioré en matière d’hygiène des populations rurales et des centres semi-urbains. ‘’Dans le cadre de la
mise en œuvre de cette phase, il a été
prévu l’acquisition de 15 véhicules station-wagon de type hard-top afin de permettre aux services de mieux suivre la
réalisation du programme’’, a-t-il dit.
Les services bénéficiaires sont les directions régionales de la Santé Publique de
Zinder et de Diffa, la direction régionale
de l’Hydraulique de Diffa, les directions
départementales de l’Hydraulique de
Diffa, la direction régionale de l’Hydraulique de Zinder, les directions départementales de l’Hydraulique de Zinder, la
direction de l’Hygiène Publique et de
l’Education pour la Santé et la direction
des Etudes et de la Programmation.
Laouali Souleymane
Fin des travaux de l'atelier de lancement du 3ème Projet d'Appui au Programme d'Actions Communautaires (PAC3)
es travaux de l'atelier de lancement
du Troisième Projet d'appui au PAC
3 ont pris fin hier dans l’après-midi,
au Palais des Congrès de Niamey. Au
cours des deux jours de travaux, les participants ont mené de riches débats qui
ont contribué à une meilleure perception
du Programme d'Actions Communautaires (PAC3) par les acteurs présents. La
fin des travaux a été sanctionnée par un
communiqué final faisant appel à la bonne
mise en œuvre de la 3ème phase du PAC
qui sera financée, à hauteur de 20 milliards de FCFA, pour une durée de quatre
(4) ans, couvrant la période 2013-2017. La
cérémonie de clôture a été présidée par
M. Illa Djimrao, Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture.
En procédant à la clôture des travaux, M.
Illa Djimrao a félicité les experts et les participants pour les présentations des stratégies nationales, ainsi que celles sur les
composantes et procédures du Programme d'Actions Communautaires
(PAC3). Il a aussi relevé la brillante intervention du représentant résident de la
Banque Mondiale. ‘’Nous avons également mené de riches débats qui ont notablement contribué à une meilleure
L
connaissance du Programme d'Actions
Communautaires (PAC3) par tous les acteurs ici présents. C'est dire donc que le
programme entrera véritablement et rapidement dans sa vitesse de croisière, dès
cette année 2014’’, a-t-il souligné.
Le secrétaire général du Ministère de
l’Agriculture a en outre exhorté l'équipe du
programme à redoubler d'effort afin de répondre aux sollicitations des populations
pour que les objectifs soient atteints. Pour
ce faire, ‘’je puis vous assurer du soutien
sans faille du Ministère de l'Agriculture qui
ne ménagera aucun effort pour examiner
et trouver les solutions idoines à toutes les
difficultés susceptibles de constituer un
blocage pour une bonne évolution des activités du programme sur le terrain’’, a assuré M. Illa Djimrao.
Il a indiqué par ailleurs que les institutions
partenaires sauront également s’engager
en vue de l'exécution des activités du programme, et de contribuer efficacement à
l'atteinte des résultats escomptés.
Le Secrétaire général du Ministère de
l’Agriculture a aussi exhorté les bénéficiaires régionaux du PAC3 à s'engager
davantage pour que les actions de renforcement des capacités prévues, ainsi que
l Seini Moussa stagiaire/ONEP
Les participants plaident pour une bonne mise en œuvre
Une vue de la table de séance
les investissements destinés à améliorer
les conditions de vie des populations,
soient une réalité.
M. Illa Djimrao a enfin exprimé toute sa
satisfaction par rapport au niveau des débats au cours des travaux du lancement
de cet atelier, avant de remercier les experts de la Banque Mondiale pour leurs in-
terventions qui ont permis d'apporter des
précisions contribuant ainsi à une meilleure compréhension des principes et procédures de la Banque, afin de garantir une
prédisposition à assurer une bonne exécution du projet.
Seini Seydou Zakaria
Séminaire international sur le thème : Comment mobiliser et rassembler autour du PDES, pour sa
mise en œuvre, pour la renaissance du Niger et pour son développement durable ?
our la participation de tous les Nigériens à la renaissance du Niger,
le Président de la République et le
Premier Ministre ont lancé un appel pour
qu’ils se rassemblent autour du plan
PDES, de développement économique et
social, durable du Niger et qu’ils contribuent à sa mise en œuvre.
P
La question clé est : Comment les mobiliser et les rassembler autour du PDES
pour sa mise en œuvre, pour cette renaissance du Niger et pour son développement durable ?
C’est pour ce faire que l’ONG TILWAT International organise sous le Co-Patronage du Premier ministre, du Ministre
d’ETAT, Ministre du plan et du Développement Communautaire et du Ministre
des postes, des Télécommunications et
de l’Economie Numérique du Niger, en
collaboration avec plusieurs partenaires,
un séminaire international du 20 au 24
Page
3
Janvier 2014, à Niamey, dans la salle de
conférences de Niger-Poste en face du
Rond Point Justice.
L’objectif visé par ce séminaire est de
contribuer à la mobilisation et au rassemblement des Nigériens et des partenaires
autour du PDES pour la renaissance du
Niger et pour son développement durable.
Afin de favoriser la cohésion nationale, la
réconciliation nationale, la renaissance et
le développement durable dans l’unité,
dans la paix et dans la sécurité, il est nécessaire de contribuer tous à la stabilité
et à la durabilité du Niger.
Pour ce faire, des moyens efficaces peuvent être mis à contribution pour motiver
et rassembler tous les Nigériens autour
du PDES tels que le renforcement de la
citoyenneté, de la gouvernance démocratique et participative, de la durabilité, de
la bonne gouvernance et de la résilience
des acteurs, des organisations et de
l’Etat.
Ce séminaire permet de doter les participants de tels moyens pour contribuer à la
renaissance du Niger et à son développement durable.
D’où l’intérêt de ce séminaire axé sur la
démocratie, la bonne gouvernance et les
TIC au service du programme PDES, du
développement durable, de l’économie
numérique, de la lutte contre la corruption, de la paix et de la sécurité du Niger
et le lien avec la sécurité de la zone
Sahel.
L’ONG TILWAT International et ses partenaires proposent ce séminaire international pour le renforcement des capacités
en ce qui concerne la cause nationale via
la réconciliation nationale autour du développement durable du Niger à travers
des moyens efficaces pour motiver et
rassembler les Nigériens et les Partenaires autour du PDES et du développe-
17 Janvier 2014
ment durable du Niger.
Le personnel concerné est constitué de
cadres de l’Etat, du privé et de la société
civile, dont des députés, des cadres des
partis politiques, des enseignants, des
chercheurs, des conseillers, des chargés
de mission, du personnel chargé de l’administration
de
l’enseignement-recherche, de la décentralisation, du
personnel chargé de l’informatique/télécoms et de la communication et/ou des
portails d’information et communication,
des ressources humaines, du marketing,
des finances dans les ministères, dans
les institutions et dans les administrations
publiques et privées,
Pour participer et/ou faire participer une
partie de votre personnel et/ou de vos
clients à ce séminaire,
veuillez nous contacter au :
TEL 97 89 41 55
E-mail : Tilwatinternational@yahoo.fr
Sahel Dimanche
Société
Rétrospectives 2013/Tourisme et Artisanat
Le Niger, à travers ses huit régions,
renferme des richesses culturelles,
fauniques, historiques, archéologiques
et de magnifiques sites touristiques,
notamment les déserts du Ténéré, du
Termit, du Tal; le cimetière des
dinosaures; les derniers spécimens des
girafes de l'Afrique de l'Ouest et
l'artisanat séculaire qui véhicule les
traditions et les modes de vie des
populations. Aussi, malgré certaines
contraintes, notamment l’insuffisance
des infrastructures, l’impraticabilité de
certaines pistes et l’insécurité résiduelle
dans la zone sahélienne, le Ministère du
Tourisme et de l’Artisanat a exécuté son
cahier des charges au cours de l’année
2013. Les autorités s’étaient efforcées,
avec l’aide des partenaires au
développement, à promouvoir l'offre
touristique en particulier et la
destination Niger en général, en
organisant de grandes rencontres et en
initiant des projets de construction
d‘hôtels de grand standing à Niamey.
u
titre
des
manifestations
touristiques de l’année écoulée, on
peut citer la Foire de l’Union
Economique et Monétaire Ouest Africaine
tenue du 13 au 22 décembre 20013 à
Niamey. Les exposants venus de divers
pays ont eu à évaluer leurs talents et leur
savoir-faire. Au cours de cette rencontre, le
ministre du Commerce et de la Promotion
du Secteur Privé, M. Alma Oumarou, a
rappelé l'engagement du gouvernement à
améliorer le climat des affaires au Niger à
travers des réformes qui s'inscrivent dans
la droite ligne du programme de la
Renaissance du Niger. ‘’La foire régionale
de l'intégration vise la réalisation de ce
marché commun et le renforcement des
échanges intra- communautaires. Il s'agit
donc de donner une véritable impulsion à
l'intégration par le dynamisme des
échanges’’, a-t-il souligné.
A
Office National d’Edition
et de Presse
Place du Petit Marché
B.P : 13182 Niamey Niger
Tél 20 73 34 86 /87
Télécopieur : 20 73 30 90
E-mail : onep@intnet.ne
contact@lesahel.org
Site web : www.lesahel.ne
Directeur de Publication
Mahamadou Adamou
Directeur
Directeur de la Rédaction
Assane Soumana Technique
Issa Madougou
20 73 99 86
20 73 99 87
Réd en chef
Réd en chef
Tchirgni Maïmouna M.S. Abandé Moctar
Réd en chef/Adj
Réd en chef adjt
Oumarou Moussa Inoussa Oumarou
Secrétaire de Rédaction
Wata N. Fassouma Moustapha
Directeur commercial
Morou Hamadou 20 73 22 43
Chef Service Communiqué et Pub. Alassane Assilila
Direction Administrative et financière (DAF)
Directeur: M. Ibrahim Garba Mahamane.
20 73 99 85
Chef service Recouvrement:
Mme Ado Haoua Hachimou
Composition : ONEP
Tirage ONEP
5000 exemplaires
Page
4
l Archives ONEP
Des activités régulières malgré un environnement sécuritaire régional défavorable
Chameau bien arnaché pour une fantasia
Du 24 au 28 octobre, s’est tenue la
Semaine de l’intégration au Centre Culturel
Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey.
Outre
les
expositions,
plusieurs
conférences-débats ont été animées par
des spécialistes et enseignants chercheurs
des Universités. Ainsi, des exposants venus
des quatre coins du Niger et des pays de
l’Union Economique et Monétaire Ouest
Africaine (UEMOA) et ceux de la
Communauté Economique des Etats de
l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont
échangé sur des thèmes d’intérêt régional
ayant trait à la culture.
L’année 2013 a été surtout marquée par la
tenue de la 8ème édition du Salon
International de l’Artisanat pour la Femme
(SAFEM) dont le lancement a eu lieu le 27
octobre au Palais des Congrès de Niamey.
Ce salon a pour but la promotion de
l’artisanat nigérien et a pour thème
‘’Artisanat féminin haut de gamme,
compétitif et profitable à l’économie
africaine’’. Il s’est déroulée du 29 novembre
au 9 décembre au Palais du 29 juillet de
Niamey, avec comme région phare Zinder.
Et, en tant que cadre de rapprochement
panafricain, il a su réunir presque tous les
pays de la sous-région. L’artisanat est l’un
des plus importants secteurs d’activité au
Niger; il représente plus de 23% du PIB,
et la proportion de femmes y travaillant est
estimée à 52%. Maroquinerie, textile,
vannerie, poterie, bijouterie, cosmétique…
un large spectre d’activités que, tous les
deux ans, le SAFEM promeut, car il
permet d’élargir les réseaux de
distribution, d’augmenter les chiffres
d’affaires des artisans, et d’améliorer
l’estime de soi.
La région d’Agadez constitue un des
principaux pôles d’attraction touristique du
Niger, grâce à la qualité et la diversité de
Mariage
son potentiel culturel, préhistorique et
touristique. L’architecture de la vieille ville,
mondialement connue, a été classée au
patrimoine mondial de l’UNESCO, lors de
la session du Comité du Patrimoine
mondial tenue du 16 au 22 juin 2013 à
Phnom Penh au Cambodge. La ville
d’Agadez constitue un véritable creuset de
cultures et de civilisations depuis la
préhistoire. Son influence a été très
marquante
pour
l’ensemble
des
communautés de l’espace nigérien. La
réserve naturelle nationale de l’Aïr et du
Ténéré recèle de nombreuses peintures et
gravures rupestres. L’artisanat y est
florissant, la vieille ville d’Agadez attire de
nombreux touristes lors de ses fêtes
traditionnelles annuelles du Bianou, et de la
‘’Cure salée’’. Avec ces fêtes, le Niger
accueillent des touristes venant de
plusieurs pays étrangers.
Dans un souci de mieux dynamiser la
culture du tourisme intérieur chez tous les
résidents, les autorités ont organisé le
Salon de l'Hôtellerie et du Tourisme
(SAHOT) du 21 au 23 février 2013 à
Tahoua, chef-lieu de la région de l'Ader. Le
SAHOT, dont le thème est ''le
développement du tourisme intérieur, levier
du
développement
du
tourisme
international'', a pour principal objectif la
promotion des richesses touristiques,
culturelles, artisanales et gastronomiques
nigériennes et la promotion de la
destination Niger. A l’occasion de la
Journée mondiale du tourisme, célébrée le
27 septembre, de chaque année, la
ministre du Tourisme, Mme Yahaya Barré
Haoua Abdou, rappelé que cette activité
s’inscrit dans le cadre de la promotion du
tourisme, rappelant par la même occasion,
dans son message, le rôle social, culturel,
politique et économique du tourisme.
Moumouni Djermakoye Président du CESOC;
Feu Abdoulaye Sambo à Niamey, Kiota, Tillabéry
et Abidjan; Elh. Seyni Yacouba à Goudel
Elh. Soumana Dion à Niamey; Feu Saley Cote à
Goudef; Elh. Djibo Saley dit Koureykoye à
Goudel; Amadou Issoufou et Amadou Harouna i
Goudel et Niamey; Ibrahim Kangaye à Lomé
(Togo); Ahouma Sandagou i Bimi N'Gaouré et
Niamey; Mahamadou Soumana DRFM au
Ministère des Transports Niamey
En outre, du 20 au 25 novembre 2013,
Niamey a vibré au rythme du Festival
International de la Mode Africaine (FIMA),
un rendez-vous de la mode devenu
incontournable. Beaucoup de créateurs de
mode des cinq continents ont convergé
vers Niamey. L'impact de la première
édition a permis d’insuffler une nouvelle
dynamique au secteur touristique, avec
l'arrivée massive de touristes à l'occasion
des différentes saisons. Cette grande
rencontre culturelle a ainsi prouvé son fort
potentiel en termes de promotion de l'image
de notre pays et de notre continent, en
créant une synergie autour de l’idéal de
paix et de développement.
Les sites touristiques ont enregistré des
visiteurs, bien que selon les gérants desdits
sites, l’afflux s’est amoindri compte tenu de
la situation d’insécuritaire qui prévaut dans
le Sahel’’. Néanmoins, le site du Parc du W
avec son extraordinaire biodiversité, et celui
des Girafes de Kouré, ont su attirer
quelques touristes, à travers des rencontres
telles que des ateliers, des visites guidées,
des journées portes-ouvertes organisés par
les conservateurs des lieux.
Autre événement pour le secteur du
tourisme, c’est la réalisation des
infrastructures d’accueil. C’est ainsi que le
ministre en charge des Affaires Etrangères
et de la Coopération,
M. Bazoum
Mohamed, assurant l’intérim du Premier
ministre, a procédé, le samedi 3 août, à la
pose de la première pierre des travaux de
construction de l’Hôtel 4 étoiles Soluxe
International de Niamey. D’un montant de
25 milliards de FCFA, cet hôtel est en
construction à Gamkallé, sur l’avenue de
l’Afrique, à proximité du 2ème point. Il
occupera une superficie
de 8 (huit)
hectares, offrira une capacité de 224
chambres et suites, et un restaurant
gastronomique de 260 sièges. Pour sa part,
la ministre du Tourisme, M. Yahaya Baaré
Haoua Abdou, a procédé, le 31 octobre, à
la coupure du ruban augural de l'hôtel
Résidences Fayel. Pour un coût
d'investissement de 520 millions de FCFA,
cette infrastructure hôtelière est construite
sur deux sites, l’un abritant le siège et
l’autre l’annexe.
Aissa Abdoulaye Alfary
Hymne national
Auprès du Grand Niger Puissant
Qui rend la nature plus belle
Soyons fiers et reconnaissants
De notre liberté nouvelle
Evitons les vaines querelles
Afin d'épargner notre sang
Et que les glorieux accents
De notre race sans tutelle
S'élèvent dans un même élan
Jusqu'à ce ciel éblouissant
Où veille son âme éternelle
Qui fera le pays plus grand
Les Familles
Feu Hima Walli à Bogol Hima, Mailarey,
Garoubey, Kiota, Niamey, Filingué, Téra, Dosso,
Tahoua, Dakar. Côte d'Ivoire, Ghana. Lomé,
Nigeria et France
Feu Cheick Aboubacar Hassoumi à Kiota et
Niamey ; Elh. AMa Babo Iman à Bogol Hima v
Cheick Ibrahim Issa à Bogol Hima
Feu Cheick Aboubacar Hanfi à Fandou Balibali,
Ny, Nigeria, Lomé et Côte d'Ivoire
v Cheick Saadou Hanfi à Fandou Balibali,
Niamey et Sokoto; -Dr Abdoul Karim Nassirou à
Niamey ; Hassane Djibo Douanier à Tahoua
Parents, Amis et Connaissances ont la joie
de vous faire part du mariage de leurs
enfants
M. Abdoulaye Ibrahim Issa à Niamey et Mlle
Rachida Mahamadou Soumana à Niamey.
Debout Niger, debout !
Que notre oeuvre féconde
Rajeunisse le cœur de ce vieux continent
Et que ce chant s'entende aux quatre coins du monde
Comme le cri d'un peuple équitable et vaillant
Les Familles
Feu Maigari Hassane à Garoubey, Tïnoma, KalJa
Pathé, Kano, sinfra. USA, Suède et Chine; Feu
Maigari LJngutri à Garoubey et Niamey; Feu
Cheick Aboubacar Hassoumi à Kiota; Feu
Djermakoye Abdou Aouta i Dosso et Ny; Iman
Alfa Babo à Bogol Hima et Niamey; SEM Moussa
Les cérémonies religieuses auxquelles vous êtes
cordialement invités auront lieu Incha Allah le
samedi 18 janvier 2014 à 08h au domicile de
Elh. Mahamadou Soumana sis au quartier
Koira Kano, virage après la Station Motor Oil
Traiding qui fait face cimétière Yantala en venant
du rond point Gadafawa.
Debout Niger, debout !
Sur le sol et sur l'onde
Au son des tam-tams dans leur rythme grandissant
Restons unis toujours, et que chacun réponde
A ce noble avenir qui nous dit
En avant...
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Société
Humour
L’air du temps
Quand les taxis
désertent les rues
près la grève controversée d’octobre 2012, qui a
mis aux prises les responsables du Syndicat National des Conducteurs de Taxis (Syncotaxi) et les autorités régionales de Niamey, les chauffeurs de taxis ont
encore rappliqué. Ainsi, depuis hier matin, ces derniers ont
déclenché un débrayage de deux jours, bloquant ainsi une
bonne partie des mouvements des usagers au sein de la
capitale. En dépit des compromis acceptés par le gouvernement sur la plupart de leurs points de revendications,
au cours des négociations engagées à la veille du mot
d’ordre de grève, les transporteurs sont restés inflexibles
sur un seul point. Cette pomme de la discorde est toujours
la même: comme c’est le cas depuis 2011, suite à la mise
en consommation du pétrole ‘’made in Niger’’, les conducteurs de taxis demandent la revue à la baisse du prix du
litre d’essence qu’ils souhaitent voir ramené à 400 FCFA
au lieu de 540 FCFA actuellement.
Pour se faire entendre de vive et intelligible voix, les ‘’rois’’
du transport urbain de la capitale n’ont pas hésité à observer un mouvement d’ensemble de levée de pied sur
la pédale de l’accélérateur, immobilisant ainsi les taxis.
Conséquence, les milliers d’usagers qui sollicitent leurs
services tous les matins pour se rendre au travail, sont
restés désemparés. En dépit des dispositions pratiques
prises par les autorités compétentes en déployant les bus
de la SOTRUNI, et beaucoup d’autres bus privés dans
presque tous les axes desservant les quartiers périphériques de la ville, beaucoup de travailleurs n’ont eu d’autre
choix que de négocier le parcours à pied pour se rendre
au service. Un véritable calvaire pour ces derniers, notamment les femmes qui ne sont pas trop habituées à cet
exercice physique très éprouvant. Fort heureusement, la
fibre de la solidarité africaine a bien fonctionné pour atténuer le calvaire des ‘’scratcheurs’’. Ainsi, dans les quartiers, comme sur les routes, beaucoup de détenteurs de
véhicules personnels ont fait preuve de bonté en déposant
des voisins ou même des parfaits inconnus à leur destination.
Quant aux détenteurs des deux roues, ils ont trouvé là une
bonne occasion de se faire de l’argent. Ainsi, l’occasion
faisant le larron, des jeunes motocyclistes se sont lancés
sur les routes en offrant de déposer les potentiels clients,
moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, le prix de
la course se négociant selon la distance. Pour ces détenteurs des engins à deux roues, cette grève des taxis est
vécue comme une véritable aubaine. Pour les autres usagers, cette désertion des têtes rouges s’est traduite par
une remarquable fluidité du trafic. Aussi, les accidents fréquents et les autres difficultés endurées dans la circulation
au sein de la capitale se sont dissipés, prouvant ainsi que
les taxis y sont beaucoup pour quelque chose dans tous
ces désagréments qui sont le lot quotidien des usagers de
la route à Niamey.
A
Assane Soumana
Entre nous
La pratique a trop duré pour ne pas être dénoncée! Car les brûleurs de pneus
usagés sont en train de rendre la vie dure aux habitants de certains quartiers de
la capitale, notamment ceux situés aux alentours de la ceinture verte. En effet,
presque au quotidien, les flammes laissent échapper des nuages d’une fumée
noire, dense et toxique au-dessus de la Ceinture Verte, une fumée qui envahit
les quartiers environnants, polluant l’air et exposant les habitants à des risques
évidents de maladies. C’est ainsi que les brûleurs de pneus usés pourrissent la
vie de leurs concitoyens. Personne ne cherche à les empêcher de gagner leur
pain à la sueur de leur front, mais ils doivent le faire en respectant la santé de
leurs citoyens. Cette même situation se constate d’ailleurs aux abords du marché
Djamadjé où de petits esprits malins se mettent souvent à brûler des ordures, et
à enfumer tous les services environnants. La persistance d’une telle situation ne
doit plus être tolérée en plein centre ville. On se demande ce que font les services
compétents qui ont pourtant le devoir de mettre de l’ordre dans nos villes.
Faits divers
Une femme arrêtée à
Zinder pour trafic
d’espèces fauniques
protégées
Une dame de nationalité nigériane a été
arrêtée, mercredi à Zinder, pour trafic
d’outardes arabes, qui fait partie des
espèces
fauniques
intégralement
protégées par la Convention Internationale
de
l’Environnement.
Selon
le
Coordonnateur du Projet, M. Abdoulaye
Harouna, l’intéressée a été appréhendée
par les éléments de la Brigade de
l’Environnement de Zinder, en collaboration
avec le Projet Partenariat pour la
Conservation de la Biodiversité SahéloSaharienne (PCRV), en possession de
quatre couples d’outardes arabes qu’elle
s’apprêtait à exporter vers l’extérieur.
La trafiquante, la nommée Maria Mohamed,
affirme avoir acheté ces outardes auprès
de quatre ressortissants de Zinder dont
trois sont en train d’être entendus par les
Services de la Brigade Forestière de
Zinder. Cette interpellation liée à ce trafic
d’espèces internationalement protégées
est le résultat d’une enquête menée par les
éléments de la Direction de l’Environnement de
Zinder suite à l’appel lancé par le Gouverneur Kalla
Moutari qui a promis des récompenses à tous ceux
qui s’investiront pour dénoncer ce trafic illicite.
Cette femme n’est pas à son premier coup d’essai.
Elle a eu à acheter auprès d’un ressortissant
d’Agadez deux gazelles d’okras (mena) qu’elle a
écoulé dans son pays, a révélé le chef de la
Brigade Forestière de l’Environnement de Zinder
qui indique par ailleurs que la trafiquante encourt
un (1) à six (6) mois d’emprisonnement ferme suivi
d’une amende allant de 200.000 FCFA à 500.000
FCFA.
La chasse, actuellement ouverte au Niger, prévue
pour durer trois mois, est soumise à une
autorisation des services de l’Environnement
chargés de la délivrance d’un permis qui exclut
cependant certaines espèces internationalement
protégées parmi lesquelles les outardes arabes. La
Brigade Forestière de Zinder estime que certains
détenteurs de permis ignorent à la fois les textes
et les espèces intégralement protégées parce
qu’elles sont en sous effectif dans le monde entier.
Le Projet PCRV, faut-il le préciser, est financé par
l’Agence Française de Développement (AFD),
exécuté par Noé Conservation, une ONG de droit
français et une autre ONG internationale
dénommée Sahara Conservation Fund, parrainée
par la Convention sur les espèces migratrices.
Siddo Yacouba, ANP-ONEP/Zinder
Initiatives
Abba Abdoul-Majid, président du Club des Etudiants Entrepreneurs de l’UAM (CLEE-UAM)
e Club des Etudiants Entrepreneurs de l’Université Abdou Moumouni de Niamey a été
créé en 2008 par des étudiants, afin de répondre au problème de l’emploi auquel font face
les étudiants en fin de cycles. L’objectif était création d’une dynamique de développement de l’entreprenariat-étudiant, en exploitant leur potentiel
et en développant l’esprit de bonne gouvernance.
L’idée de la création de ce club est née du constat
de la non maitrise des techniques de montage de
projets par les étudiants, suite à un concours de
sélection de projets pour financement, organisé
par Business Challenge. Aussi, suite à une conférence organisée par cette institution à l’UAM sur
‘’l’entreprenariat des jeunes, les techniques de
montage des projets et la recherche du financement’’, les participants, en majorité des étudiants,
ont exprimé le besoin de mettre en place un cadre
pour la formation des étudiants dans ce volet.
C’est ainsi que M. Abba Abdoul-Majid s’est engagé à prendre les choses en mains, en élaborant
les textes de l’organisation et en choisissant un
nom pour la structure. Cette volonté et cet engagement lui ont valu la confiance de ses amis étu-
L
Page
5
l Aboubacar Abzo/ONEP
Du business au campus
diants qui le choisirent comme président du club pour un mandat de 2 ans
renouvelable.
Selon M. Abba Abdoul-Majid, depuis sa
création, leur structure a beaucoup
contribué dans la formation des étudiants en entreprenariat des jeunes.
Elle a à son actif, au profit de ses membres, plusieurs activités dont des ateliers et séminaires de formation, des
conférences, des visites d’entreprises
et voyages d’études, des stages pratiques…etc.
Il a indiqué que le Centre des Œuvres
Universitaire (CNOU), le Rectorat de
M. Abba Abdoul-Majid
Niamey et le service du développement
projets soumis par de jeunes étudiants’’.
de l’Université sont les premiers partenaires du
Il convient de préciser que le CLEE-UAM œuvre
club, précisant toutefois que la Chambre de Comen faveur de tous les jeunes, et c’est pourquoi des
merce, le Ministère du Commerce, l’Ambassade
anciens étudiants ont bénéficié de ses services et
des Etats Unis au Niger, le PNUD et RIDER Uniont pu participer à des concours de sélections de
versity des Etats Unis, en constituent les parteprojets organisés par l’Ambassade des USA au
naires techniques et financiers. En effet, a-t-il dit,
Niger. Plus de 700 étudiants qui ont ainsi reçu des
‘’ de la part de ces partenaires, nous avons bénéformations sur les techniques de montage de proficié de plusieurs formations et financements de
jets et la recherche du financement, et plus de 31
projets, dont 21 actuellement en activité, ont bénéficié de financements.
C’est le cas de M. Kimba Amadou, responsable
d’une ferme avicole dans le 5ème arrondissement
de Niamey, et M. Issaka Maman Hassan, promoteur de Campus Shop, une boutique de prêt-àporter à l’Université de Niamey. Toutefois, le
président du club déplore la rareté des financements qui bloque un peu les activités du club.
‘’Avant, on reprochait aux étudiants un manque
d’initiatives. Aujourd’hui que ce problème est résolu, c’est le manque financement qui constitue
l’épineux problème’’, a dit M. Abba Abdou-Majid
qui, loin de se décourager, lance un appel aux
jeunes, en particulier les étudiants, surtout les
jeunes filles, à se joindre à eux pour apprendre, et
développer leur esprit d’entreprenariat. Aux partenaires, il annonce que plusieurs projets élaborés
attendent dans les tiroirs. Courage et bonne
chance à l’entreprenariat des jeunes et la création
d’emplois.
17 Janvier 2014
Ali Mamane
Faire part
M. Sidi Goumour, Commissaire
de Police en service au Cabinet
du DGPN et Madame née
Amsatou
Karimou
Illa,
CES/Koira Kano Nord ont la joie
de vous faire part de la
naissance d’un garçon dans leur
foyer le samedi 11 janvier 2014.
La maman et le bébé se portent
bien. Le baptême auquel vous
êtes cordialement invités aura
lieu Incha Allah le samedi 18
janvier 2014 à 8 H 30mn à leur
domicile sis à la Cité SATU-SA
sur la route de Tillabéri.
Sahel Dimanche
Annonces
SOCIETE NIGERIENNE D’ELECTRICITE
SOCIETE NIGERIENNE D’ELECTRICITE
APPEL A MANIFESTATIONS D’INTÉRÊT
APPEL A MANIFESTATIONS D’INTÉRÊT
APPUI A LA PREPARATION D’UN PROJET
PHOTOVOLTAIQUE
SERVICE DE CONSULTANTS
MAITRISE D’ŒUVRE DES TRAVAUX D’EXTENSION ET DE
RENFORCEMENT DU RESEAU ELECTRIQUE A NIAMEY ET LA
REALISATION DE LIGNES DE LAISON DANS LES REGIONS DE
ZINDER, TILLABERY ET TAHOUA AU NIGER
La Société Nigérienne d’Electricité (NIGELEC) a sollicité un concours financier de l’Agence
Française de Développement (AFD), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce
concours financier pour effectuer les paiements au titre du contrat suivant : Appui à la
préparation d’un projet photovoltaïque.
Les services comprennent entre autres i) une étude de préfaisabilité, incluant une
estimation du productible et une étude de dimensionnement des équipements d’intégration
au réseau existant et une étude de stabilité du réseau ; ii) une analyse économique ;
iii) une analyse financière ; iv) un appui au choix du montage financier (DBO ou BOT) ;
v) une assistance dans la sélection d’un prestataire privé.
Les services se dérouleront sur une durée calendaire de trois (03) mois après le lancement
de la mission ; soit entièrement au Niger, soit « en chambre » et au Niger.
La NIGELEC invite les candidats à manifester leur intérêt à fournir les services décrits cidessus. Les candidats intéressés doivent fournir les informations justifiant qu’ils sont
qualifiés pour exécuter les services (brochures, références concernant l’exécution de
contrats analogues, expérience dans des conditions semblables, disponibilité des
connaissances nécessaires parmi le personnel, etc.).
Les candidats peuvent s’associer pour renforcer leurs compétences respectives.
La NIGELEC dressera une liste restreinte d’environ quarante cinq (045) candidats,
présélectionnés sur la base des candidatures reçues, auxquels elle adressera le Dossier
d’Appel d’Offres pour la réalisation des services requis.
Les manifestations d’intérêt doivent être déposées à l’adresse ci-dessous au plus tard le
04 mars 2014 à 10 heures.
NIGELEC
Division Courrier
201, Avenue du Général de Gaulle (PL30)
BP 11 202 Niamey – République du NIGER
Téléphone : 00227 20 72 26 92
Fax: 00227 20 72 32 88
E-mail: nigelec@intnet.ne
La Société Nigérienne d’Electricité (NIGELEC) a sollicité un concours financier de l’Agence
Française de Développement (AFD), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce
concours financier pour effectuer les paiements au titre du contrat suivant : Etudes, suivi
et contrôle des travaux dans le cadre du projet d’extension et de renforcement du
réseau électrique du Niger.
Le Maître d’Œuvre devra entre autres : i) passer en revue les études techniques et les
Dossiers d’Appel d’Offres réalisés par le Maître d’ouvrage, ii) participer à la définition et
au suivi de la politique de branchements en zone rurale (domestiques, sociaux,
économiques) et du choix de types de comptages iii) formuler, si nécessaire, des
recommandations pour l’amélioration des Dossiers d’Appel d’Offres, iv) appuyer la
NIGELEC dans la passation des marchés, v) assurer le suivi et le contrôle des travaux et
rédiger les rapports d’avancement.
Les services s’étaleront sur toute la durée d’exécution des travaux . Ils se dérouleront soit
entièrement au Niger, soit « en chambre » et au Niger.
La NIGELEC invite les candidats à manifester leur intérêt à fournir les services décrits cidessus. Les candidats intéressés doivent fournir les informations justifiant qu’ils sont
qualifiés pour exécuter les services (brochures, références concernant l’exécution de
contrats analogues, expérience dans des conditions semblables, disponibilité des
connaissances nécessaires parmi le personnel, etc.).
Les candidats peuvent s’associer pour renforcer leurs compétences respectives.
La NIGELEC dressera une liste restreinte d’environ cinq (05) candidats, présélectionnés
sur la base des candidatures reçues, auxquels elle adressera le Dossier d’Appel d’Offres
pour la réalisation des services requis.
Les manifestations d’intérêt doivent être déposées à l’adresse ci-dessous au plus tard le
04 mars 2014 à 10 heures.
NIGELEC
Division Courrier
201, Avenue du Général de Gaulle (PL30)
BP 11 202 Niamey – République du NIGER
Téléphone : 00227 20 72 26 92
Fax: 00227 20 72 32 88
E-mail: nigelec@intnet.ne
Marchés Publics
République du Niger
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT
Direction Générale des Grands Travaux
(DGGT )
Avis d’Appel d’Offres National (AA0N)
N° 2014/002/DGGT/DMP
Fourniture d‘un véhicule 4x4 pick up double cabine
1. Le Gouvernement de la République du Niger, a reçu des prêts de la Banque
D’investissement et de Développement de la CDEAO (BIDC), pour financer les
travaux d’aménagement et de bitumage de la route Filingué – Tahoua, tronçon
Filingué-Abala-Sanam (125) km, et a l’intention d’utiliser une partie de ces prêts pour
effectuer des paiements au titre du Marché relatif à la la fourniture d‘un véhicule 4x4
pick up double cabine, de la composante ingénierie et supervision du projet.
La passation du Marché se fera conformément aux règles et procédures d’acquisition
des biens et services de la BIDC.
2. La Direction Générale des Grands Travaux sollicite des offres fermées de la part
de soumissionnaires éligibles et répondant aux qualifications requises pour fournir le
matériel roulant ainsi que la fourniture des services connexes (immatriculation,
fourniture de trousse à outils et de manuel d’utilisation ainsi que des services
d’entretien). Les fournitures sont réparties en un lot unique ci-après décrit :
UN VEHICULE 4X4 PICK UP DOUBLE CABINE
Le délai de livraison est de soixante (60) jours calendaires à compter de la date de
notification du marché approuvé. Les Fournitures seront livrées au siège de la
Direction Générale des Grands Travaux, sis dans l’enceinte du Ministère de
l’Equipement, Niamey Niger). Le processus se déroulera conformément aux
procédures d’Appel d’Offres décrites dans les Directives BIDC
3. Les soumissionnaires éligibles et intéressés peuvent obtenir des informations
auprès de la Direction Générale des Grands Travaux et prendre connaissance des
documents d’Appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-dessous du lundi au jeudi (jours
ouvrables) entre 8h à 17 h 30 et le vendredi (jours ouvrables) de 8h à 13H heure
locale.
4. Les candidats intéressés devront acheter un jeu complet du document d’appel
d’offres rédigé en français, à l’adresse indiquée ci-après, moyennant paiement d’un
montant non remboursable de Cinquante Mille (50 000) francs CFA.
Les dossiers pourront aussi être consultés à la Direction des Marchés Publics et des
Délégations de services Publics à l’adresse indiquée au point 5
Page
6
5. Les offres doivent être rédigées en français et envoyées en quatre (04)
exemplaires dont un original et trois (03) copies à l’adresse indiquée ci-après au
plus tard le 21 février 2014 à 10 heures.
Les offres doivent demeurer valides Cent Vingt (120) jours à compter de la date
limite de dépôt des offres.
Elles doivent être accompagnées d’une garantie d’offre d’un montant de 500 000
FCFA délivrée par une banque commerciale reconnue.
Ministère de l’Équipement
Direction des Marchés Publics et des Délégations de services Publics
Rue : Place Nelson MANDELA
Étage / bureau : 3éme étage,
Ville : Niamey
Code postal : 235 - pays : Niger
Numéro de téléphone : (227) 20 72 59 26
Numéro de télécopie : (227) 20 72 59 26
6. Les offres doivent parvenir en HT (le marché est exonéré des droits de douane et
de TVA 19%) mais les prix unitaires contiennent ARMP 1% et l’enregistrement 5%
7. Les offres parvenues après le délai fixé seront rejetées. Les plis seront ouverts
en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à la
séance d’ouverture le 21 février 2014 à 10 h 30 mn dans la salle de réunion de la
Direction Générale des Grands Travaux à l’adresse indiquée ci-après:
Ministère de l’Équipement
Direction Générale des Grands Travaux (DGGT)
Rue : Place Nelson MANDELA
Étage / bureau : 2éme étage,
Ville : Niamey
Code postal : 235 - Pays : Niger
Numéro de téléphone : (227) 20 72 59 26
Numéro de télécopie : (227) 20 72 59 26
17 Janvier 2014
IBRAHIM NOMAO
Sahel Dimanche
Culture
Portrait du slameur Jhonnel
Les écueils de l’exil à travers le titre ’’Je pars d’ici’’
A
musique. Il collabore également avec des
partenaires pour l’initiation au slam en
milieu scolaire, car selon lui, le slam
contribue à promouvoir la langue française.
‘’Il n'y a rien de plus beau et de plus
intéressant que d’être écouté, suivi et
aimé. Les artistes nigériens font de belles
choses, seulement il faut diffuser leurs
œuvres, faire connaitre ce qu’ils font.
Promouvoir la culture d’un pays, c’est
grandi l’image de ce pays; pour cela, je
compte sur les médias, surtout publics’’,
insiste-t-il.
Après plusieurs titres si bien connus
comme ‘’la cour commune’’, ‘’la corruption’’,
‘’pile ou face’’, Jhonnel, revient avec un titre
phare actuellement disponible dans les
bacs : ‘’je pars d’ici’’, sorti il y a environ six
mois. Ce qui démontre que notre artiste
veut conquérir davantage le cœur des
Nigériens. Ce poète de l’oralité adopte dans
ce titre des vers libres, un style
déconcertant pour mieux faire passer le
message. Il en résulte un récit inspiré et
inspirant qui séduit l’auditeur. A travers ce
titre, Jhonnel s’est inspiré des réalités
quotidiennes de la vie. A l’écouter et à le
regarder le téléspectateur est entrainé à
travers les corridors et les longues routes
sinueuses de l’immigration, dans une
traversée dure d’un pays à un autre où le
voyageur assiste, impuissant, à des scènes
aussi amères les unes que les autres: la
guerre, les malentendus, les jalousies, les
famines, les crises avec les drapeaux des
pays que le slameur a sillonné. On le voit
art sur les différents pays qui ont marqué
son parcours, à commencer par son pays.
On découvre dans le clip une scène où des
jeunes autour du thé, sont prêts à en
découdre avec l’oisiveté.
Pour cet artiste, le phénomène de
l’immigration, prend de plus en plus de
l’ampleur et il faut en parler. ‘’Pour ces
jeunes aventuriers, c’est généralement
autour du thé que les idées viennent; ils
décident de partir, et à partir de là
commence une aventure difficile, pleine
d’embuches’’, déclare-t-il.
Dans ’’Je pars d’ici’’, notre slameur jongle
avec les mots et les phrases pour décrire
ces contrées, avec tous les corollaires de
cette aventure pleine écueils. Ses
activités artistiques sont loin de gagner le
terrain dans son quotidien, car il consacre
assez souvent son temps de repos à la
pisciculture dans un jardin situé aux
abords du fleuve à Liboré, à quelques
kilomètres de Niamey. Jhonnel gère
également une petite entreprise de location
de matériels roulants.
Il conseille aux jeunes de travailler, d’avoir
de la volonté, de croire en eux, de mieux
faire, et surtout d’écouter les conseils et
d’accepter de se faire petit pour grandir un
jour. ‘’Dites-vous que la vie est pleine
d’obstacles, ne baissez jamais les bras, car
rien n'est impossible dans la vie’’ dit-il, tout
en exprimant sa gratitude à tous ceux qui
le
soutiennent
moralement
et
financièrement.
l DR
rtiste de la poésie urbaine, Hamani
Kassoum, Jhonnel, de son nom
d’artiste, fait du slam depuis plus de
cinq années déjà. Né en juin 1984 à
Niamey, l’artiste parle de son parcours à
travers son dernier titre, avec pour seul
instrument de musique le rythme des mots,
des consonances, des rimes, etc., Le slam
est un art oratoire qui attire de plus en plus
d’adeptes dans tous les continents. Pour
bon nombre d’entres eux, faire du slam est
un exercice qui favorise la promotion de la
langue française à travers ses différentes
déclinaisons
Avec le plus souvent un style vestimentaire
typiquement afro, l’artiste, Jhonnel, taille
moyenne, silhouette plutôt longiligne, a une
voix captivante qui emporte tout auditeur
amoureux de la poésie, à travers ses récits.
Son passage sur le petit écran et ses
prestations
lui ont valu estime et
considération. Il chante aussi bien en
Français
qu'en
langue
nationale,
notamment en Zarma. Son talent dans l’art
de manier les mots et les phrases lui ont
valu des distinctions.
Jhonnel est aujourd'hui un habitué des
scènes, il a arpenté plusieurs podiums tant
au Niger que dans la sous-région, et a
assisté à des rencontres artistiques tels que
les festivals (Ouaga Hip Hop, Festival
international du slam et de l’humour à
Niamey) et les colloques et ateliers
d’écriture. Lauréat du concours de musique
slam ''Je dis, je dis'' en 2009 à Lomé,
Jhonnel a participé au concours de
Hamani Kassoum, Jhonnel
dans ce clip, traversant des pays comme le
Niger, la Somalie, le Tchad, la RD Congo,
la Côte d’Ivoire, le Mali, le Nigeria et le
Burkina Faso. Avec tous les problèmes que
vivent ces pays, il suggère que le candidat
à l’exil s’informe d’abord des dures réalités
de l’immigration avant de se lancer dans
toute aventure. Pour lui, la connaissance du
milieu repose davantage sur le fait qu’il faut
compter sur les amis, les proches et les
connaissances qui eux, ont eu à visiter ces
nombreux lieux. Au cours de ce sinueux
voyage qui laisse perplexe l’auditeur, avec
une suite imaginaire, il y concentre tout son
Aissa Abdoulaye Alfary
‘’Quintessence’’ Festival International du film de Ouidah (Bénin)
Belle prestation du Niger
u 09 au 13 janvier, s’est tenue la
12ème édition du Festival international du film de Ouidah (Bénin)
dénommé ‘’Quintessence’’. Notre pays y
a participé avec la présence du directeur
général du Centre National de la Cinématographie du Niger (CNCN) M. Ali
Damba accompagné par le réalisateur
Moussa Hamadou Djingarey.
Au cours de cette grande messe du 7ème
art, des conférenciers avertis dans le domaine du cinéma en particulier et de la
culture en général, ont intervenu pour la
cause du cinéma. Le directeur général
du CNCN M. Ali Damba membre du jury
long métrage, a animé deux conférences
de presse dont l’une porte sur le thème
‘’soutien gouvernemental aux cinémas
nationaux en Afrique à l’ère du DCP et
de la disparition progressive du 35mm :
cas du Niger’’. Le réalisateur Moussa
Hamadou Djingarey, membre du jury
Documentaire a, quant à lui, animé une
conférence de presse relative aux ‘’Master-Classes’’ et une autre sur ‘’les rencontres professionnelles’’.
A l’issue du festival, notre pays a été honoré par le jury de la sélection ‘’Demain
c’est Aujourd’hui’’. Ce dernier a décerné
le prix ‘’Python aux lèvres blanches’’ au
film ‘’Mon retour au pays’’ du réalisateur
nigérien Moussa Hamadou Djingarey.
Le festival international du film de Ouidah a pour objectif la promotion du 7ème
art et les formations aux métiers de
l’image et du son destinées aux professionnels et semi-professionnels de la
sous-région. Il a vu la participation de
plusieurs pays avec en compétition plusieurs films toutes catégories confondues en long et court métrages (fiction,
documentaire, animation) avec en toile
de fond des prix décernés par différents
Page
7
l DR
D
Extrait du film ‘’Mon retour au pays’’ du réalisateur nigérien Moussa Hamadou Djingarey
jury internationaux. L’ensemble des films
a été réparti en 7 sections pour les récompenses. Il s’agit des sections
’’Longs métrages en compétition’’ (14
films) ; ‘’Courts métrages en compétition’’
(24 films) ; ‘’Documentaires en compétition’’ (10 films) ; ‘’Films d’animation en
compétition’’ (11 films) ; ‘’La Normandie
et le Monde s’invite à Ouidah’’ (10 films)
; ‘’Rétrospectives hors compétition’’ (2
films) ; et ‘’Films Hors compétition’’ (7
films) qui regroupe l’ensemble des films
hors compétitions. Les films ont été projetés aussi bien dans les centres urbains
que dans les villages.
Pour ce qui est des prix, celui du Python
royal, Grand prix du Festival, est attribué
au long métrage "Yam Dam" de Vivian
Goffette (fiction, Belgique/Burkina-Faso).
Dans la même catégorie "Rebelle" de
Kim Nguyen (fiction, Canada) a reçu le
"Python à Tête Noire", prix du scénario.
Dans la catégorie des films documentaires, "Les Jumeaux maudits" de Philippe
Rostan
(documentaire,
France/Madagascar) a reçu "Le Python
Papou", prix du meilleur documentaire.
En ce qui concerne les courts métrages,
le film "Nous n'irons pas mourir" de Jean
Berthier (fiction, France) a reçu "Le Python Pygmée". Pour ce qui est des films
d’animation, le prix "Python tapis" du film
d'animation a été décerné au film "La
maison de poussière" de Jean- Claude
Rozec (France).
Le prix "Python à lèvres blanches" de la
section "Demain, c'est aujourd'hui" a été
décerné au film "Mon retour au Pays" de
Moussa Hamadou Djingarey (fiction,
Niger), tandis que "Le Python Vert-Normand", prix de la Section "La Normandie
et le Monde", est décerné au film "Jurasiscos" de Miguel C. Rodriguez (Espagne). Enfin, "Le Python de Children",
prix du public, a été remis à la réalisatrice
gabonaise Nadine Otsobogo, pour son
film "Dialemi" (fiction, Gabon).
M. S. Abandé Moctar
Naissance
M. Garba Kanana Amadou, CFS /Dosso et Madame née Ramatoulaye
Amadou Djibo, Orange Niger, sont heureux de vous faire-part de la
naissance d'une fille dans leur foyer le 10 Janvier 2014. La maman et le
bébé se portent bien. Le baptême auquel vous êtes cordialement invités
aura lieu Incha Alla le Dimanche 19 Janvier 2014 à 8 heures à leur
domicile sis au quartier Bobiel dans le 4éme virage à droite de la rue côtoyant
le côte ouest du mur de l’école Bédir.
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
AVIS DE CONSTITUTION
AVIS DE RECRUTEMENT
Le cabinet COSEF recherche pour le compte
d’une Grande Société de la place, un (1)
ingénieur en informatique, administrateur de
base de données
société.
2. PROFIL
• Avoir une formation d’ingénieur en informatique
(bac + 5) ou domaines connexes ;
• Avoir au minimum 2 ans d’expérience comme
administrateur de base de données ;
• Avoir la maîtrise de l’environnement linux / Unix;
• Avoir la maîtrise de la programmation système;
• Avoir une expérience dans le développement,
la configuration et l’exploitation d’un réseau ;
• Avoir une expérience dans le développement
de la gestion des sites Web ;
• Avoir des connaissances dus système de gestion
de la base des données SQL, MySQL, Oracle
• Avoir une forte capacité à créer des convergences,
à concevoir et à diriger un projet et à obtenir
des résultats cohérents et concrets dans le
temps ;
• Etre proactif et posséder une capacité
d’anticipation, le sens du résultat et de la
performance et de réelles capacités d’analyse et
de synthèse ;
• Avoir l’esprit d’équipe et être capable de
travailler au sein d’une équipe multidisciplinaire;
• Etre âgé de 30 ans au maximum ;
• Etre disponible immédiatement
1. RESPONSABILITES ET TACHES
Sous l’autorité du Secrétaire Général, l’ingénieur
informaticien est chargé de tous les aspects réseaux
et applications informatiques de la Société; il
assurera notamment les tâches et responsabilités
suivantes :
• Définir les besoins de la société dans le
domaine des systèmes Informatiques (SI) et des
réseaux ;
• Définir les procédures de qualité et sécurité des
systèmes informatiques ;
• Créer et gérer les réseaux internes de la
société ;
• Fiabiliser et suivre les installations matérielles et
logicielles ;
• Préparer les spécifications et réceptionner les
achats de tout matériel informatique pour la
société ;
• Fournir le soutien aux usagers (conseil,
assistance, formation dans le domaine de
l’informatique) ;
• Développer et mettre à jour régulièrement la
page web de la société ;
• Gérer des bases de données et assurer leur
mise à jour et sauvegarde à une fréquence
régulière;
• Mettre en œuvre des procédures d’accès,
d’utilisation et de sauvegarde des données ;
• Assister les directions techniques dans l’utilisation
des logiciels ou systèmes utiles à
leur
fonctionnement ;
• Gérer les pannes et les dysfonctionnements ;
• Proposer l’amélioration continue des systèmes
informatiques de la société ;
• Gérer toute autre activité informatique de la
3. COMPOSITION ET LIEU DE DEPOT DES
DOSSIERS DE CANDIDATURES
Les dossiers de candidature comprenant : une
lettre de motivation, les pièces d’états civiles un
curriculum vitae détaillé, des copies légalisées des
diplômes et des attestations de travail, et toute
pièce pouvant justifier l’aptitude et l’expérience du
candidat doivent être déposés au Cabinet COSEF
sis à l’Immeuble UGAN Niamey, Rue du Kalley –
Tel : 20 73 64 80 – Email : cosef@intnet.ne au
plus tard le mercredi 29 janvier 2014 à 12 jeures.
Aux ternies d’un acte en date du 09 décembre 2013
reçu par l’Etude de Maître ABOUBACAR Amina, sise
à Niamey (NIGER), 31 Rue de la Libye, Boîte Postale
675 Téléphone : 20.73 43.87, avis est donné de la
constitution de la Société à Responsabilité Limitée
aux caractéristiques suivantes :
OBJET SOCIAL :
La société à pour objet social directement ou
indirectement en tout pays et particulièrement au
Burkina Faso et au Niger toute activité de :
-Réalisation des adductions d’eau potable et
assainissement ;
-Réalisation des études et exécution de bâtiment et
travaux publics ;
-Vente de matériel et matériaux de construction et
d’équipements divers ;
La gestion et l’exploitation de carrière de sable, de
gravier, de granit et autres produits du sous-sol ; La
société ASI-BF NIGER peut agir en tous pays pour son
compte ou pour le compte des tiers, soit en
participation, association de sociétés avec toute autre
personne physique ou morale et réaliser directement
ou indirectement, en tout pays, sous quelque forme que
ce soit, les activités rentrant dans son objet ; La prise
de participation dans toutes sociétés créées ou à créer,
nigériennes ou étrangères, pouvant se rattacher à
l’objet social ou en favoriser le développement et ce par
tous moyens, notamment par voie d’apport, de
souscription ou d’achat d’actions ou de parts, de fusion,
d’association, d’alliance ou de commandite ;
Et d’une manière générale, toutes opérations
industrielles, mobilières ou immobilières, financières ou
commerciales, susceptibles de faciliter la réalisation
des objets ci-dessus définis, similaires ou connexes
prévues comme devant être entreprises par la Société
aux termes des présents statuts.
DENOMINATION: La société prend la dénomination
sociale de « ASI-BF NIGER » SARL.
SIEGE SOCIAL : Le siège social est fixé au 97 Rue du
Sahel, quartier Terminus, Téléphone : 20.73.58.10,
BP : 111.146 Niamey/NIGER.
GERANCE : Monsieur COMPAORE Bernard pour une
durée indéterminée.
CAPITAL SOCIAL Un million (1.000.000) de FCFA
divisé en cent (100) parts de dix mille (10.000) FCFA
chacune, numérotées de 1 à 100, entièrement
souscrites et libérées de la totalité en numéraire.
DUREE DE LA SOCIETE : La durée de la société est
fixée à quatre vingt dix neuf (99) années.
IMMATRICULATION : Les statuts ont été déposés au
Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey
tenant lieu de Tribunal de Commerce, la société y est
immatriculée sous le numéro RCCM-NI-NIA-2013-B3270 du Registre du Commerce et du Crédit Mobilier
en date du 09 décembre 2013.
POUR AVIS ET MENTION
Maître ABOUBACAR Amina
Consultez le site officiel
du gouvernement au :
www.gouv.ne
AVIS DE RECRUTEMENT
La République du Niger a reçu du Royaume de Belgique des fonds pour le
financement du Projet d’Appui au Renforcement du Système de Santé du
Niger (PARSS). L’objectif général du PARSS est d’assurer une offre de soins
et de services de qualité à la population du Niger, en particulier au niveau
Pour la mise en œuvre de ce projet, le Bureau de la Représentation de
l’Agence Belge de Développement (CTB) au Niger, lance le présent appel à
candidatures pour le recrutement de :
Un (e) Comptable
Lieu d’affectation :
Durée du contrat :
Niamey
5 ans
Position : Travaille sous la ligne hiérarchique du Responsable Administratif
et Financier (RAF) du projet
Description du poste et responsabilités
Tâches principales
- Tenir la comptabilité en accord avec les procédures de la CTB;
- Elaborer et présenter au Responsable Administratif et Financier les rapports
comptables en respectant scrupuleusement les délais de transmission ;
- Préparer les états de situation et les redditions des comptes, en assurant la
transparence et en donnant une image fidèle des états financiers du projet ;
- Participer à l’élaboration de la programmation opérationnelle et financière
du projet ;
- Coordonner avec le Responsable Administratif et Financier la réalisation
opportune des appels de fonds ;
- Enregistrer quotidiennement et chronologiquement tout engagement ou
paiement de fonds;
- Pouvoir fournir à la demande toute information comptable et/ou financière
relative au projet ;
- Assurer la gestion de la trésorerie du projet ;
Page
8
- Administrer les actifs fixes du projet ;
- Assurer l’archivage des données comptables et financières en garantissant
que chaque engagement et chaque dépense sont sous-tendus par une (des)
pièce(s) justificative(s) authentiques et ;
Profil et conditions requises
- Diplôme de l’enseignement supérieur en comptabilité (au moins BAC + 3)
ou diplôme universitaire (BAC + 4) en gestion ou en finances ;
- Au moins 5 ans d’expérience en gestion comptable et financière des projets;
- Très bonne capacité d’organisation ;
- Rigueur, précision, intégrité, et fiabilité ;
- Résistance au stress et ;
- Parfaite connaissance de la langue française.
Composition des dossiers de candidatures :
Le dossier à présenter doit contenir au minimum : la lettre de motivation, le
Curriculum Vitae mis à jour et signé, les copies légalisées de diplômes, des
attestations d’emplois et des attestations de formation/stages, deux (2)
références professionnelles à contacter au besoin.
S’il manque un de ces documents, la candidature sera écartée.
Date limite et lieu de dépôt des dossiers: au plus tard le 20/02/2014
à 12h00.
Les dossiers seront déposés au bureau de la Représentation de la CTB au
Niger, sis Av. du Mounio (Bld. Mali Béro), Niamey, Tél 20.73.39.61.
Les dossiers seront transmis sous enveloppe fermée avec la mention
«Candidature au poste de Comptable PARSS/MSP ».
Veuillez mentionner vos numéros de contacts sur le CV ou lettre de
motivation, seuls les candidats/es sélectionné(e)s seront contacté(e)s.
Les dossiers de candidature ne seront pas retournés.
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
OFFRE D’EMPLOI
Une Importante Société Informatique au Niger cherche pour engagement à durée
Indéterminée UN TECHNICIEN DE MAINTENANCE pour son bureau à Niamey
Profil :
Homme ou femme de 25 à 35 ans.
Rigoureux et autonome.
Permis de conduire cat B.
Etre de nationalité Nigérienne
Formation :
Bac à bac +3 en Informatique, orienté maintenance informatique et réseaux.
Bonnes connaissances en électronique.
Anglais au niveau BAC.
Compétences associées :
- Connaître les systèmes d’exploitation Microsoft (Windows 2003 Server, Windows XP)
et Linux.
- Connaître les outils bureautiques de base (traitement de texte, tableur, client de
messagerie, logiciels antivirus).
- Savoir configurer la messagerie sur les postes et les serveurs.
- Avoir des notions de câblage informatiques et du réseau
- Comprendre l'anglais technique.
- Posséder une expérience de la relation clientèle.
- Expérience professionnelle souhaitée
- Expérience sur la maintenance des imprimantes, DAB, GAB et télécopieurs serait un
atout
Vos missions :
- Vous assurerez le dépannage, l'entretien préventif, la maintenance corrective des
matériels informatiques (micro, petits, moyens ou gros systèmes, imprimantes
matricielles, jet d’encre et laser, les appareils fax), en atelier ou sur site. Vous
rechercherez les causes de pannes et y remédierez dans les délais les plus courts
possible.
Capacités liées à l'emploi :
L'emploi requiert d'être capable de :
- Se conformer strictement à des processus logiques et méthodologiques.
- Se référer rigoureusement aux notices techniques.
- S'adapter à des technologies et matériels nouveaux.
- Analyser et synthétiser des informations d'ordre technique.
- Développer des liaisons techniques et fonctionnelles avec des interlocuteurs divers.
- Manipuler avec précision des petites pièces et micro-éléments.
- Vous pourrez être amené à intervenir sur des réseaux (locaux, télécommunications...).
- Vous effectuerez tout ou partie de l'installation et de la mise en route de ces matériels.
- Vous assurerez également des fonctions de conseil, de formation et d'assistance
technique auprès de la clientèle.
- vous serer amener à effectuer des livraisons suivit d’installations de matériels
- vous assurer la maintenance, l’entretien et le dépannage de DAB, GAB.
- Vous êtes appelé à intervenir dans toutes les régions de Niamey
- Vous serez soumis à la condition suivante : CDD d'un an avec possibilité de passage à
CDI après évaluation.
Pièces à fournir :
- Fournir un curriculum vitae
- Fournir une lettre de motivation
- Diplôme en électronique, en maintenance informatique ou tout autre diplôme reconnu
comme équivalent
- Attestations, Certifications
- carte ANPE
Compétences techniques de base :
- Localiser et diagnostiquer la panne ou l'anomalie.
- Procéder à l'échange standard ou à la remise en état d'éléments électriques,
électroniques ou mécaniques défectueux.
- Appliquer une procédure de tests aux différents stades de l'intervention.
- Entretenir les matériels, notamment par nettoyage, réglage, contrôle...
- Conseiller et assister techniquement l'utilisateur en intégrant les données liées à son
environnement professionnel.
- Renseigner les documents de suivi.
Les dossiers de Candidatures seront recevables sous pli Fermé avec la mention
Confidentiel << Candidature au Poste de Technicien de maintenance>> au plus
tard le VENDREDI 31 janvier 2014 à 12h 00 à l’ANPE de Niamey.
Les Offres reçues après le délai fixé seront systématiquement rejetées.
Seuls les Candidats (es) sélectionné (es) seront contacté(es)
Tout dossier Transmis ne peut être retiré
Pour tout Renseignements Complémentaires Contacter l’ANPE
OFFRE D’EMPLOI
Une Importante Société Informatique au Niger cherche pour engagement à durée
Indéterminée UN TECHNICIEN EN MAINTENANCE ET RESEAU pour son bureau à
Niamey
Profil :
Homme ou femme de 25 à 35 ans.
Rigoureux et autonome.
Permis de conduire cat B.
Etre de nationalité Nigérienne
Formation :
Bac +2 à bac +3 en Informatique, orienté maintenance informatique et réseaux.
Bonnes connaissances en électronique.
Bon niveau en Anglais.
Vos missions :
- Vous assurerez le dépannage, l'entretien préventif, la maintenance corrective des
matériels informatiques (micro, petits, moyens ou gros systèmes, imprimantes
matricielles, jet d’encre et laser, les appareils fax), en atelier ou sur site. Vous
rechercherez les causes de pannes et y remédierez dans les délais les plus courts
possible.
- Vous pourrez être amené à intervenir sur des réseaux (locaux, télécommunications...).
- Vous effectuerez tout ou partie de l'installation et de la mise en route de ces
matériels.
- Vous assurerez également des fonctions de conseil, de formation et d'assistance
technique auprès de la clientèle.
- vous serer amener à effectuer des livraisons suivit d’installations de matériels
- vous assurer la maintenance, l’entretien et le dépannage de DAB, GAB.
- Vous êtes appelé à intervenir dans toutes les régions de Niamey
- Vous serez soumis à la condition suivante : CDD d'un an avec possibilité de passage à
CDI après évaluation.
Compétences techniques de base :
- Localiser et diagnostiquer la panne ou l'anomalie.
- Procéder à l'échange standard ou à la remise en état d'éléments électriques,
électroniques ou mécaniques défectueux.
- Appliquer une procédure de tests aux différents stades de l'intervention.
- Entretenir les matériels, notamment par nettoyage, réglage, contrôle...
- Conseiller et assister techniquement l'utilisateur en intégrant les données liées à son
environnement professionnel.
- Renseigner les documents de suivi.
Page
9
Compétences associées :
- Connaître les systèmes d’exploitation Microsoft (Windows 2003 Server, Windows XP)
et Linux.
- Connaître les outils bureautiques de base (traitement de texte, tableur, client de
messagerie, logiciels antivirus).
- Savoir configurer la messagerie sur les postes et les serveurs.
- Avoir des connaissances en Exchange Server 2000, 2003…
- Avoir des notions de câblage informatiques et du réseau
- Comprendre l'anglais technique.
- Posséder une expérience de la relation clientèle.
- Expérience professionnelle souhaitée
- Expérience sur la maintenance des imprimantes, DAB, GAB et télécopieurs serait un
atout
- Etre Certifié HP, Cisco ou Microsoft est un atout
Capacités liées à l'emploi :
L'emploi requiert d'être capable de :
- Se conformer strictement à des processus logiques et méthodologiques.
- Se référer rigoureusement aux notices techniques.
- S'adapter à des technologies et matériels nouveaux.
- Analyser et synthétiser des informations d'ordre technique.
- Développer des liaisons techniques et fonctionnelles avec des interlocuteurs divers.
- Manipuler avec précision des petites pièces et micro-éléments.
Pièces à fournir :
- Fournir un curriculum vitae
- Fournir une lettre de motivation
- Diplôme en électronique, en maintenance informatique ou tout autre diplôme reconnu
comme équivalent
- Attestations, Certifications
- carte ANPE
Les dossiers de Candidatures seront recevables sous pli Fermé avec la mention
Confidentiel << Candidature au Poste de Technicien de maintenance>> au plus
tard le VENDREDI 31 Janvier 2014 à 12h 00 à l’ANPE de Niamey.
Les Offres reçues après le délai fixé seront systématiquement rejetées.
Seuls les Candidats (es) sélectionné (es) seront contacté(es)
Tout dossier Transmis ne peut être retiré
Pour tout Renseignements Complémentaires Contacter l’ANPE
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
AVIS DE CONSTITUTION
Aux termes d’un acte en date du 02 Décembre
2013 reçu par l’Etude de Maître ABOUBACAR
Amina, sise à Niamey (NIGER), 31 Rue de la
Libye, Boîte Postale 675 Téléphone : 20.73
43.87, avis est donné de la constitution de la
Société à Responsabilité Limitée aux
caractéristiques suivantes :
OBJET SOCIAL:
La Société a pour objet social sur toute l’étendue
du territoire nigérien:
-L’achat et la vente de carburant et produits
pétroliers ;
-Le transport du carburant et de tous produits
pétroliers au Niger et à l’extérieur ;
-Tous services liés à l’industrie pétrolière ;
La prise de participation dans toutes sociétés
créées ou à créer, nigériennes ou étrangères,
pouvant se rattacher à l’objet social ou en
favoriser le développement et ce par tous
moyens, notamment par voie d’apport, de
souscription ou d’achat d’actions ou de parts, de
fusion, d’association, d’alliance ou de
commandite.
Et plus généralement, toutes opérations
économiques susceptibles d’en favoriser le
développement.
DENOMINATION: La société prend la
dénomination sociale de « PETRO-NIGER »
SARL.
SIEGE SOCIAL : Le siège social est fixé quartier
Yantala Haut, Rond Point Gadafawa, Porte 2772
BP : 12.489 Niamey/NIGER.
GERANCE : Monsieur Allolo Ali, qui accepte, est
nommé premier Gérant salarié de la société pour un
mandat d’une durée de un an renouvelable.
CAPITAL SOCIAL Un million (1.000.000) de
FCFA divisé en cent (100) parts de dix mille
(10.000) FCFA chacune, numérotées de 1 à
100, entièrement souscrites et libérées de la
totalité en numéraire.
DUREE DE LA SOCIETE : La durée de la
société est fixée à quatre vingt dix neuf (99)
années.
IMMATRICULATION : Les statuts ont été
déposés au Tribunal de Grande Instance Hors
Classe de Niamey tenant lieu de Tribunal de
Commerce, la société y est immatriculée sous le
numéro RCCM-NI-NIA-2013-B-3209 du Registre
du Commerce et du Crédit Mobilier en date du
02 décembre 2013.
POUR AVIS ET MENTION
Maître ABOUBACAR Amina
Ecrits bahá’ís
CERTIFICAT DE RADIATION
Le Greffier en Chef près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey (République, du
Niger), tenant lieu de Tribunal de Commerce, soussigné ;
Certifie et atteste que suivant procès verbal d’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 19
décembre 2012, les actionnaires de la Société HOLDING DU GROUPE DE LA BANQUE
REGIONALE DE SOLIDARITE, dite «BRS SA »,Société anonyme avec Conseil d’Administration
au capital de Vingt Quatre Milliards ( 24.000.000.000) de Francs CFA, dont le siège social est
situé au Boulevard Mali Béro, Niamey, BP 634, République du Niger , régulièrement inscrite au
Registre du Commerce et du Crédit Mobilier du Tribunal de Commerce de Niamey, sous le numéro
RCCM-NI-NIM-2004-B-1180 du 20 octobre 2004. est radiée dudit registre pour CAUSE DE
FUSION PAR ABSORPTION PAR LA BANQUE REGIONALE DE CÖTE D’IVOIRE. EN ABREGE
«BRS COTE D’IVOIRE».SOCIETE ANONYME AVEC CONSEIL D’ADMINISTRATION DE DROIT
IVOIRIEN.
En foi de quoi, le présent Certificat a été délivré à la Société « BRS» S.A, sur les réquisitions de
Maître Mahamane Nakobo, notaire à Niamey, le Neuf Janvier de l’an deux mille Quatorze pour
servir et valoir ce que de droit.
Fait à Niamey, le 09 janvier 2014.
Le Greffier en Chef
Me SITA MOUSSA
Formalités faites sous le numéro
RCCM-NI-NIA-2014-M-97 du 09/01/2014
Rectificatif (Avis de recrutement ANBEF)
O compagnon de mon trône ! N’écoute pas le mal et ne vois pas le mal ; ne t’abaisse pas et ne laisse
échapper ni soupirs, ni pleurs. Ne dis pas de mal pour ne pas en entendre, et ne grossis pas les fautes
des autres pour que les tiennes paraissent moins grandes ; ne souhaite l’humiliation de personne afin
que la tienne ne soit pas dévoilée. Passe donc les jours de ta vie, qui sont plus court qu’un moment fugitif,
en gardant ton esprit sans tache, ton cœur immaculé, tes pensées pures et ta nature sanctifiée, afin que,
libre et satisfait, tu puisses quitter cette forme mortelle pour te rendre au paradis mystique et habiter à jamais au royaume céleste.
( Paroles Cachées)
Téléphone 2075 22 80
B.P. 12858 Niamey, asnniger@intnet.ne
REPUBLIQUE DU NIGER
Projet d’Appui à la Mobilisation des Ressources
Internes et à l’Amélioration de la Gouvernance
Economique et Financière (PAMOGEF)
Référence de l’Accord de financement :
Prêt FAD N° 2100150026102
N° d’Identification du Projet :P- NE-KOO-011
REPUBLIQUE DU NIGER
COUR D’APPEL DE NIAMEY
TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE HORS CLASSE DE NIAMEY
CABINET DU GREFFIER EN CHEF
II est apparu dans le Sahel Quotidien du jeudi 16 janvier 2014 un avis de
recrutement d'un (e) Directeur (trice) de Programmes dont la date de dépôt de
dossier est le 31 janvier 2014 au lieu du 24 décembre 2013.
-copie du CV devra être directement envoyée par le candidat au Bureau Régional
pour l'Afrique de l'IPPF à l'adresse suivante : hrabearimonjy@ippfaro.org
Le reste sans changement
AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION
D’INTERET
POUR SERVICES DE CONSULTANTS
Cette sollicitation de manifestation d’intérêt fait suite à l’avis général de passation des
marchés publié sur UNDB online à l’adresse www.devex.com en date du 04 juillet
2012.
référence de prestations similaires, expérience dans des missions comparables,
disponibilité de personnel qualifié, etc.). Les consultants peuvent se mettre en
association pour augmenter leurs chances de qualification.
Le gouvernement de la République du Niger a obtenu un prêt du Fonds Africain de
Développement (FAD) en différentes monnaies, pour contribuer au financement du
Projet d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes et à l’Amélioration de la
Gouvernance Economique et Financière (PAMOGEF). Il est prévu qu’une partie des
sommes accordées au titre de ce prêt soit utilisée pour effectuer les paiements au
titre du contrat relatif aux services de consultants pour la formation de six (6)
informaticiens en outils java (j2ee, java web, uml et webdesign) et huit (8)
informaticiens en administration système et réseaux sous linux redhat de la Direction
Générale des Douanes.
3. Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de
sélection seront conformes aux « Règles et Procédures pour l’utilisation des
Consultants » de la Banque Africaine de Développement, [édition de mai 2008, révisé
en juillet 2012], qui sont disponibles sur le site web de la Banque à l’adresse :
http://www.afdb.org. L’intérêt manifesté par un consultant n’implique aucune obligation
de la part de l’Emprunteur de le retenir sur la liste restreinte.
1. Les services prévus au titre de ce contrat comprennent :
- Maitriser les techniques de conception de projet avec la méthode UML;
- Initier et perfectionner les informaticiens à l’utilisation des outils de programmation
Java J2EE, Java Web et de web design;
- Former les agents en conception et réalisation des applications web ;
- les agents sont dotés de connaissances nécessaires à la maitrise des outils en
conception et réalisation des applications web ;
- renforcer les compétences des informaticiens en administration système et réseaux
sous Linux Redhat.
La période envisagée pour la mise en œuvre de l’activité est le premier trimestre 2014.
2. Le Projet d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes et à l’Amélioration de
la Gouvernance Economique et Financière (PAMOGEF) invite les Consultants à
présenter leur candidature en vue de fournir les services décrits ci-dessus. Les
consultants intéressés doivent produire les informations sur leur capacité et
expérience démontrant qu’ils sont qualifiés pour les prestations (documentation,
Page
10
4. Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires au
sujet des documents de référence à l’adresse ci-dessous :
Monsieur le Coordonnateur
Projet d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes et à
l’Amélioration de la Gouvernance Economique et Financière (PAMOGEF)
Direction Générale du Plan
BP : 862 Niamey Téléphone : (227) 20 72 27 03/ Fax : (227) 20 72 32 58
E-mail : pamogef_niger@yahoo.fr aux heures d’ouverture de bureaux
suivantes : de 9h à 17h (heures locales) du lundi au vendredi.
5. Les expressions d’intérêt doivent être déposées à l’adresse ci-dessous au plus
tard le 31 janvier 2014 à 10 heures locales au siège du: Projet d’Appui à la
Mobilisation des Ressources Internes et à l’Amélioration de la Gouvernance
Economique et Financière (PAMOGEF), sis au quartier Plateau, en quittant le rondpoint ENA en direction de Lazaret, dernière rue à gauche avant l’échangeur.
Tél. : +227 20 72 27 03
Direction Générale du Plan
MINISTERE DU PLAN DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU
DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE
Téléphone : (227) 20 72 27 03/ Fax : (227) 20 72 32 58
E-mail :pamogef_niger@yahoo.fr
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Invité
M. Abdourahamane Ousmane, président du CSC et président en exercice du RIARC
‘’Pour être au rendez-vous de 2015, les Etats africains doivent créer la synergie entre
tous les acteurs et conjuguer leurs efforts au sein des organisations régionales’’
Réalisée par Oumarou Moussa
De l’avis général des participants, la 7ème
CIRCAF a été l’une des mieux organisées. A travers d’une part, les commodités et les facilités mises à la disposition
des participants depuis leur arrivée
jusqu’à leur retour; et d’autre part, à travers la qualité des documents de travail.
Après avoir réuni un tel panel de hautes
personnalités, dans de très bonnes
conditions, je ne peux qu’exprimer ma
satisfaction et témoigner toute ma gratitude envers les plus hautes autorités du
Niger, en premier lieu, le Président de la
République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, et le Premier ministre,
Chef de gouvernement, SEM Brigi Rafini, pour les soutiens qu’ils ont apportés
au Conseil Supérieur de la Communication dans le cadre des préparatifs de la
7ème CIRCAF.
Quelles sont les principales conclusions auxquelles vous êtes parvenus,
à l’issue des travaux de cette 7ème
CIRCAF ?
Il faut d’abord situer la CIRCAF dans le
contexte même du RIARC. La Conférence
est l’instance suprême de notre réseau. A
ce titre, elle a pour attribution de connaître
toutes les questions liées aux objectifs et
aux moyens d’action du RIARC.
Au cours des assises de Niamey, nous
avons examiné et adopté le rapport d’exécution du plan d’actions 2012-2013, qui a
été mis en œuvre par la présidence tanzanienne. Il ressort de cet examen que la plupart des actions qui ont été inscrites dans
ce plan d’actions ont effectivement été réalisées. Nous avons aussi adopté le rapport
moral et financier du secrétariat exécutif de
notre réseau, qui est assuré par la Haute
Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication du Bénin (HAAC).
L’autre moment fort de la 7ème CIRCAF a
l Kader Amadou/ONEP
M. le Président, le Niger a accueilli, du
10 au 12 décembre 2013, les travaux de
la 7ème Conférence des Instances de
Régulation de la Communication
d’Afrique (CIRCAF). Quel est le sentiment qui vous anime après la tenue,
dans de bonnes conditions, de cet événement ?
Je voudrais tout d’abord remercier l’ONEP,
pour l’opportunité qu’il m’offre de partager
avec les lecteurs de Sahel Dimanche, les
principales conclusions de la 7ème CIRCAF.
Cette conférence a regroupé dix-huit (18)
instances de régulation des médias et de la
communication, membres du Réseau des
Instances Africaines de Régulation de la
Communication (RIARC). Elle a également
enregistré la participation de trois institutions internationales et régionales, à savoir
l’Union Internationale des Télécommunications, à travers son bureau chargé des radiocommunications basé à Genève en
Suisse; l’Union Africaine des Télécommunications à travers son secrétariat général
basé à Nairobi au Kenya; et une délégation
de l’Organisation des Professionnels de la
Télévision Africaine (OPTA), dont le siège
est basé à Ouagadougou au Burkina Faso.
Il faut aussi noter la présence à la 7ème CIRCAF de plusieurs opérateurs de télévision
numérique terrestre et de satellite. Au total,
ce sont quatre-vingt-treize (93) participants,
issus de vingt-quatre pays (24) pays, qui se
sont donné rendez-vous à Niamey, pour
échanger sur la problématique de la transition vers le numérique.
En tant que président du comité d’organisation de cet événement, je ne peux que
me réjouir de cette forte mobilisation des
instances africaines de régulation des médias et de la communication. Je me réjouis
également de l’intérêt que notre conférence
a suscité auprès des institutions régionales,
internationales et des différents opérateurs.
M. Abdourahamane Ousmane
été l’examen et l’adoption du plan d’action
2014-2015 que le CSC du Niger a soumis
à la conférence. C’est un plan assez ambitieux, articulé autour de cinq axes thématiques, à savoir : la transition vers le
numérique, le cadre juridique et institutionnel, la régulation des médias en période
électorale, l’égalité hommes- femmes dans
les médias et le partenariat et le réseautage.
Pour mettre en œuvre ce plan d’actions,
quinze (15) activités ont été proposées par
le CSC. Notre surprise fut agréable de
constater que plusieurs pays se sont volontairement manifestés pour organiser ou
prendre en charge certaines activités. Ce
qui a permis à la conférence d’adopter le
plan d’actions dans son intégralité.
Enfin, l’une des principales décisions que
la 7ème CIRCAF a prises a été de confier la
présidence du RIARC au CSC du Niger,
pour le prochain mandat. Le Ghana a été
élu à la vice présidence du réseau. C’est
donc ce binôme qui va conduire les destinées du RIARC au cours des deux prochaines années.
La transition vers le numérique est un
défi de taille pour les pays africains.
Quel est le rôle que les Etats et leurs
partenaires doivent jouer pour que cette
transition se passe bien ?
La transition vers le numérique est une décision prise par les Etats, dans le cadre de
l’Union Internationale des Télécommunications. C’est l’Accord de Genève, adopté le
16 juin 2006, qui a fixé au 17 juin 2015, la
date limite de la migration vers la télévision
numérique terrestre; et au 17 juin 2020, la
migration vers la radio numérique terrestre.
Les Etats se sont engagés dans cette voie
pour un certain nombre de raisons qui seraient longues à énumérer ici. C’est pourquoi la migration vers le numérique est
d’abord une affaire des Etats, avant d’être
celle des opérateurs. De ce fait, il appartient à chaque pays, en fonction de ses
moyens et de ses réalités, d’élaborer et de
mettre en œuvre une stratégie nationale de
transition vers le numérique.
Au stade de nos échanges à la 7ème CIRCAF, il ressort que deux pays africains seulement ont achevé leur transition vers la
télévision numérique terrestre. Il s’agit de
la Tanzanie et de l’Ile Maurice. Un des objectifs assignés à la conférence de Niamey
est de partager les expériences entre les
pays africains, afin qu’ils s’enrichissent mutuellement pour accélérer le processus de
transition vers le numérique.
Les instances de régulation, en tant qu’institutions des Etats, doivent apporter leurs
contributions dans le cadre de la mise en
œuvre des stratégies nationales, en accompagnant notamment toutes les réformes juridiques et institutionnelles qui
sont nécessairement induites par l’avènement de la télévision numérique terrestre.
Pour être au rendez-vous de 2015, dans de
bonnes conditions, les Etats africains doivent créer la synergie nécessaire entre tous
les acteurs impliqués dans le processus de
la transition vers le numérique et conjuguer
leurs efforts au sein des organisations régionales.
République du Niger
Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé
Office des Produits Vivriers du Niger
Offre Publique d’Achat de céréales
L’office des Produits Vivriers du Niger (OPVN) a l'honneur d'informer
les Opérateurs économiques nationaux et internationaux qu'il lance
une Offre Publique d'achat de céréales dans le cadre de la
reconstitution de la Réserve Alimentaire Stratégique (RAS).
Ces achats portent sur une quantité de trente mille (30.000) tonnes
répartie comme suit :
Maïs
10.000 tonnes
Mil
10.000 tonnes
Sorgho
10.000 tonnes
Les opérateurs économiques intéressés par la présente offre doivent
remplir les conditions suivantes :
- Disposer immédiatement de la quantité des céréales ;
- Etre en règle vis-à-vis des services fiscaux ;
- Se soumettre au contrôle qualitatif et quantitatif effectué par l'OPVN
;
- Accepter les prix indiqués dans l'Arrêté portant organisation de l'Offre
Publique d'Achat;
- Accepter le délai de livraison fixé à trois (03) semaines maximum.
- Accepter le délai de paiement convenu ;
- Offrir un maximum de 500 tonnes par type de produit ;
- Se soumettre aux droits d'enregistrement des marchés publics.
Les allotissements sont disponibles à la Direction Générale et dans les
bureaux des Agences Régionales de l'OPVN.
Les offres qui seront adressées à Monsieur le Directeur Général de
l'OPVN, BP : 474 Niamey seront déposées au plus tard le lundi 27
janvier 2014 à 9h00 avec mention: «Offre Publique d'Achat de
30.000 tonnes de Céréales, A n'ouvrir qu'en commission »
Le Directeur Général de l'OPVN
ALASSANE SOULEYMANE
Siège social : Niamey - B.P. 474 - Fax. (227) 20 73 24 68 NIF : 169
Tél. DG : 20 73 44 43 -DCF : 20 73 23 16 - SG : 20 73 51 68 - DGS : 20 73 23 07
Site web : www.opvn.net - E-mail : opvn@opvn.net
Agences : Niamey : 20 75 29 84 - Maradl : 20 410 296 - Tahoua : 20 610 578 -Zinder : 20 510 348 - Tillabery: 20 71 10 70
Diffa : 20 540 221 - Agadez : 20 440 457 - Agence Dosso : 20 65 01 53 - Garage : 20 73 29 69
Page
11
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Dossier
Occupation des zones à risque à Niamey
Ces quartiers à
l Archives ONEP
U
mie, elles étaient revenues occuper
leurs anciens sites. Et c’est d’ailleurs
cette occupation anarchique qui a davantage compliqué la situation du fait
que tous les passages des eaux sont
occupés, rendant l’écoulement difficile. A cet effet, une vaste campagne
de sensibilisation et d’information était
organisée visant à mieux outiller les
populations des dangers qu’ils encourent.
Comme en 2010 et en janvier 2011,
une autre situation similaire s’est présentée, faisant plus de sinistrés par
rapport aux années antérieures. Suite
à une série des recensements au niveau du 5ème arrondissement, les
populations concernées ont été relogées sur le site de SENO. Ces populations, qui ont volontairement
Lors d’une précédente visite des ministres Foumakoye et Massoudou
tension ainsi que leurs emprises.
Concernant les zones inondables, les
inondations enregistrées ces dernières années ont davantage montré
la vulnérabilité de ces espaces à faire
face à la force naturelle. Les constructions qui avaient été faites çà et là
ont significativement exposé les populations, car les eaux dévastent tout
ce qui se trouve sur leurs passages.
C’est ainsi que les fortes pluies diluviennes et la crue du fleuve ont occasionné d’importants dégâts matériels
et humains. Cette situation a conduit
les autorités à chercher des appuis
techniques et financiers auprès des
partenaires au développement.
Pour rappel, les inondations survenues en août 2010 dans la région de
Niamey ont été suivies de celles du
1er janvier 2011, et un an après le
même scénario s’est reproduit. Des
centaines de familles avaient été recasées dans des salles de classes, au
moment où d’autres ont été relogées
au niveau de sites spécifiques. Bien
que conscients des risques encourus
dans ce milieu, les populations continuent paradoxalement à y vivre.
S’agissant des populations du 5ème
arrondissement, certains ont bénéficié
de parcelles afin de déguerpir des
lieux, mais suite à un temps d’accal-
Page
12
accepté de rester sur ce site, ont reçu
des parcelles. Par contre d’autres
continuent à faire preuve de réticence
en restant sur les terrains dangereux.
Sur les sites de SENO, on constate
que les populations se sentent de plus
en plus à l’aise, sachant qu’elles ont
été soutenues et appuyées par les autorités et les partenaires techniques et
financiers.
Outre, les zones inondables, le couloir
de passage de lignes haute tension,
ainsi que leurs emprises sont concernés par l’occupation anarchique. Face
à cette situation, et vu les travaux que
la Nigelec voudrait commencer avec
la construction de la centrale thermique 100MW de Gorou Banda, le
ministre de l’Energie et du Pétrole, M.
Foumakoye Gado, qu’accompagne le
ministre en charge de l’Intérieur et de
la Sécurité Publique, a effectué une
visite au village de Saga pour constater de visu la situation d’occupation
anarchique qui y prévaut.
En effet, ignorant les risques que cette
occupation peut engendrer, les populations ont construit des habitations çà
et là, et même sous la ligne haute tension. En d’autres endroits, on remarque que les pylônes se trouvent
même à l’intérieur des cours des
concessions.
Des maisons construites sous les cables de la ligne “Haute tension”
Or, dans la norme, il est admis de
construire à 25 m de la ligne, compte
tenu de la hauteur des pylônes en vue
de protéger les populations des éventuels accidents. Pour ce qui est de cet
espace, il a déjà fait l’objet d’une expropriation depuis 1976, a expliqué un
membre de la délégation ministérielle.
Il faut souligner qu’il a été prévu,
après la construction de la centrale de
Gorou Banda, de relier la ligne venant
du Nigeria, mais aussi de refaire la
ligne alimentant les départements de
Kollo et Say. Le constat est amer du
fait que les populations sont exposées
à tous les risques d’une part, et que
les habitations construites sur le couloir de passage et l’emprise constituent un handicap pour le bon
déroulement des travaux qu’entend
entreprendre la Nigelec.
Des mosquées ont été construites et
le cimetière qui se trouve sous la ligne
haute tension a été également clôturé. À Saga, les occupants de l’espace ont reconnu que la zone n’est
munal ou de quartier. Quant à M.
Djibo Hamidou, il a avoué avoir
aperçu un cortège officiel qui a visité
récemment le quartier. Et c’est après
la visite qu’il a été informé par un voisin de l’objet de la visite du ministre
et de sa délégation. Il a par ailleurs
précisé que depuis qu’ils se sont installés, ils n’ont pas été sensibilisés
des dangers que la proximité avec
cette installation peut engendrer.
‘’Nous sommes tous des profanes sur
les questions d’électricité’’, a-t-il
ajouté.
En apprenant des informations sur le
danger auquel ils sont exposés, beaucoup de ces habitants se disent prêts
à quitter l’endroit si on leur propose un
nouveau site ailleurs. Ces situations
de sinistres qui ont fait couler tant de
larmes doivent interpeller l’ensemble
des Nigériens. Si les occupants des
couloirs de passage de la ligne haute
tension du village de Saga sont installés depuis plus de dix ans pour certains,
on
peut
s’interroger
l Archives ONEP
n des problèmes majeurs de
la question foncière au Niger
est celui relatif à l’occupation
anarchique des espaces et aux litiges
qui opposent les populations et certains démembrements de l’Etat. Les
principes régissant l’attribution et l’occupation de ces espaces sont peu
respectés par certaines parties. En
effet, au regard de l’accroissement
démographique dans la ville de Niamey, on assiste constamment à l’occupation anarchique de nombreux
espaces. C’est ainsi qu’à Niamey, des
espaces qui constituent des zones
présentant des dangers pour les populations font l’objet de polémique.
Au nombre de ces zones, l’on retient
entre autres les zones inondables, les
couloirs de passage des lignes haute
l Archives ONEP
Des mesures s’imposent
A quelques mètres des poteaux de la ligne haute tension, des habitations
pas lotie. M. Sanda Siddo, nous a
confié avoir acheté le terrain auprès
d’un propriétaire terrien avant l’an
2000. Il a ajouté qu’il dispose d’une attestation de vente. Pour ce qui est de
la question du déguerpissement, il a
indiqué qu’il n’a pas été contacté ni
par un responsable de la Nigelec, ni
par les agents du Ministère de l’Energie; non plus par un responsable com-
17 Janvier 2014
légitimement sur la responsabilité des
services compétents en charge de sécuriser l’espace. Il y a lieu de se poser
la question sur le rôle des uns et des
autres, et de prendre des mesures
idoines afin de pallier ce problème.
Laouali Souleymane
Sahel Dimanche
Dossier
hauts risques
Cas des quartiers riverains de la zone aéroportuaire
itué au sud-est de la capitale Niamey,
l’Aéroport international Diori Hamani
est une infrastructure plutôt bien
située et ne constitue pas à première vue
une menace sérieuse pour la sécurité des
populations jusqu’à une date récente. Les
atterrissages et décollages se sont toujours
passés dans de bonnes conditions, sans
présenter un danger réel pour les habitants
de la capitale. Mais seulement voilà que
depuis quelques années, le paysage est en
train de changer autour de l’aéroport, avec
des zones d’habitations érigées de plus en
plus dans la proximité des installations
aéroportuaires.
De nouveaux quartiers se sont en effet
créés, obligeant les appareils à passer tout
près des habitations lors des atterrissages
et décollages. Bien qu’il ne soit pas situé en
plein centre-ville, comme c’est le cas pour
certains aéroports, l’Aéroport International
Diori Hamani ne constitue pas moins un
sujet de préoccupation aujourd’hui, au
regard de cette position et du phénomène
nouveau de peuplement et d’occupation de
certains espaces. Le constat est là, non loin
de la piste, juste dans le bas-fond, une
importante animation règne depuis plus de
dix (10) ans; un quartier entier s’est créé et
s’est très développé, de manière quasianarchique, s’approchant inexorablement et
dangereusement de l’aéroport.
Dans ce quartier dénommé ‘’Pays-Bas’’, des
milliers de personnes vivent désormais non
loin de la piste, sous les bruits
assourdissants des appareils de tous
calibres qui arrivent et repartent de la
capitale. Dans leur manœuvre d’atterrissage
et décollage, les avions passent ainsi à razles-maisons à longueur de journée, donnant
un beau mais inquiétant spectacle aux
occupants des lieux.
Vivre au Pays-Bas offre en permanence ce
spectacle captivant. Mais à quel prix ? Les
vrombissements de ces mastodontes des
airs constituent leur lot quotidien d’ennuis qui
s’apparentent à une sorte d’animation, de
cacophonie qui, de toute évidence, ne
semble déranger que les étrangers au
quartier; les
autochtones, eux, s’en
accommodent et vaquent paisiblement à
leurs occupations. Question d’habitude ou
de résignation, ces populations en tout ne
s’en préoccupent pas outre mesure.
Les risques
Cette proximité des agglomérations
comporte-elle un risque pour la sécurité des
populations,
pour
les
installations
aéroportuaires ou encore pour celle des
appareils qui les survolent et les passagers?
Pour les services techniques du Ministère
des Transports, il n’y a aucun doute, les
risques sont importants. Le chef du
département Navigation Aérienne et des
Infrastructures Aéroportuaires affirme sans
hésiter que les risques sont bel et bien réels,
non seulement pour la sécurité et la sûreté
de l’aviation civile, mais aussi pour la
population. Les installations aéroportuaires
ont besoin d’espace libre, aéré et éclairé. Le
peuplement de la zone du quartier PaysBas autour de l’aéroport constitue donc un
souci pour techniciens, même si cette zone
ne relève pas du domaine privé de
l’administration aéroportuaire.
Page
13
l Archives ONEP
S
Au quartier Pays-bas, les habitations sur la ligne de decollage des avions
Le danger, a dit M. Issa Ado Issoufou, peut
provenir de façon impromptue, d’une
défaillance technique quelconque pouvant
provoquer un accident d’un appareil en
atterrissage ou décollage, les deux phases
les plus cruciales de la navigation aérienne.
Soulignant encore une fois qu’un incident
technique peut survenir à tout moment, il a
expliqué que la proximité des habitations
avec l’aéroport met les populations en
danger permanent, avec des conséquences
qui
pourraient
être
énormes
et
catastrophiques.
En outre, a-t-il indiqué, les agglomérations à
proximité des installations aéroportuaires
comportent d’autres inconvénients, qui sont
notamment de gêner les communications
entre la tour de contrôle et les avions,
d’altérer l’intégrité et
la fiabilité de
l’information que le centre donne aux avions
pour les orienter vers la piste. Cette
altération des informations pourrait donc être
cause d’une mauvaise appréciation de
l’espace, et induire les pilotes en erreur, à
l’atterrissage notamment.
Il est évident que si un avion ne reçoit pas
bien le signal, à cause des bâtiments
alentours, il y a de risque qu’il atterrisse
avant la piste, donc sur un quartier, ou audelà de la piste, a-t-il dit.
C’est pourquoi, poursuit M. Issa Ado
Issoufou, il est nécessaire de respecter la
réglementation contenue dans la loi en
matière de la sécurité civile, et toute
construction des habitations ou de toute
autre infrastructure dans la zone, doit
requérir l’avis des autorités et faire l’objet
d’étude de sécurité au préalable,
conformément au code de l’aviation civile qui
impose à l’Etat de protéger les zones de
servitude.
Ce postulat énoncé par le chef du
département Navigation Aérienne et des
Infrastructures Aéroportuaires n’est pas le
cas du quartier Pays-Bas qui s’est
développé de façon anarchique.
Pire, le phénomène d’occupation des zones
aéroportuaires ne fait qu’augmenter, et n’est
uniquement caractéristique de la ville de
Niamey, car il est aussi constaté au niveau
des aéroports d’Agadez et de Maradi, a
déploré M. Issa Ado Issoufou. Aussi,
affirme-t-il, il y a nécessité d’établir une
coopération entre le Ministère des Finances
et celui des Transports, afin de bien
déterminer les surfaces suffisantes pour
garantir la protection nécessaire de
l’aéroport, et aussi des populations.
Parlant des bruits dus aux passages
récurrents des avions, le chef du
département a indiqué qu’il existe des
avions émettant des bruits qui se
répercutent dans la terre, au point provoquer
des tremblements et avoir un impact négatif
sur les habitations. Il s’agit donc là aussi d’un
problème réel à prendre en compte et
constituant une menace pour la sécurité des
habitants de cette zone.
L’autre menace potentielle de la proximité
des habitations avec l’aéroport c’est que, a
indiqué M. Issa Ado Issoufou, les appareils
civils qui entament les manœuvres
d’atterrissage ou de décollage sont très
accessibles. Ils peuvent facilement être des
cibles pour des personnes malveillantes,
notamment en cette période où la sécurité
est mise à rude épreuve et fait face à une
tension sous régionale.
‘’Il y a de nos jours des personnes qui
détiennent des missiles sol-air et d’autres
armes dangereuses, et pour qui les avions
et les agglomérations très proches de
l’aéroport sont des lieux indiqués pour poser
des actes terroristes. Cet état de fait
constitue également un autre sujet de
préoccupation en matière de sûreté de
l’aviation pour les autorités aéroportuaires’’,
a fait savoir M. Issa ado Issoufou.
Cependant, affirme-t-il, ‘’la question est bien
prise au sérieux, et l’Etat a déployé
beaucoup de moyens pour sécuriser les
alentours de l’aéroport et parer à toute
éventualité’’.
Zabeirou Moussa
De la justesse du déguerpissement du domaine aéroportuaire
près plusieurs mois de sensibilisation,
de mise en garde et d’ultimatum, le ministère des Transports est finalement
passé à l’acte. Il a procédé, le 19 mai 2013,
au déguerpissement forcé des habitations
construites sur le domaine de l’Aéroport international Diori Hamani de Niamey. Et c’est
sous haute protection de la force publique, et
en présence d’un huissier de justice, que les
engins ont procédé à la démolition des maisons concernées.
Il faut rappeler que le Ministère des Transports a, auparavant, mené des actions de
sensibilisation et d’information à l’endroit des
concernés pour éviter d’arriver à cette situation. Un arrêté conjoint a été signé par les ministres en charge des Transports, de
l’Intérieur et de l’Urbanisme, créant un comité
pour étudier la situation. Le comité a travaillé
avec les mairies et un huissier. ‘’Même les représentants de l’ASECNA étaient venus à
plusieurs reprises sur le site, pour rencontrer
les concernés avec preuve à l’appui, le titre
foncier et le plan du site’’, a indiqué l’huissier
en charge de l’opération.
Le Ministère des Transports a, pour sa part,
l Archives ONEP
A
Lors du déguerpissement des habitants de la zone aéroportuaire
fait passer plusieurs communiqués pour interdire aux acquéreurs de construire sur ce domaine. Et un délai leur a même été donné
pour arrêter les travaux déjà en cours et déguerpir. ‘’Malheureusement, ils ont poursuivi
les travaux ; certains ont commencé à
construire même après les communiqués du
ministère’’, a fait constater avec amertume
17 Janvier 2014
l’huissier de justice. Il faut savoir que le domaine en question est situé juste entre l’Escadrille et les quartiers Talladjé 50m et
Bassora. Et comme pour rappeler à tous la
nécessité de sécuriser ce domaine, des
avions décollaient et survolaient la zone au
moment même où se déroulait l’opération.
Siradji Sanda
Sahel Dimanche
Message
AVIS DE VENTE
D’IMMEUBLES
La Banque Internationale pour l’Afrique au Niger (BIA-NIGER), Société Anonyme au
capital de 14 000 000 000 FCFA, Siège Social – Avenue de la Mairie BP 10350 NIAMEY,
Niger, RCCM NI-NIM-2003-B 0038, NIF : 1184, enregistrée sur la liste des
établissements de crédit de l’UMOA sous le numéro: NE040,
Met en vente les immeubles ci-après :
Les personnes physiques ou morales intéressées par l’acquisition des immeubles ci-dessus
cités, sont priées de prendre attache avec la Direction du Contentieux ou le Secrétariat Général de la BIA Niger.
Page 14
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
Marchés Publics
REPUBLIQUE DU NIGER
Ministère de l’Agriculture
Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire et
au Développement dans la Région de Maradi
(PASADEM)
Page
15
Plan Prévisionnel Annuel de Passation
des Marchés Publics 2014 du
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
AGENCE POUR LA SECURITE DE LA NAVIGATION AERIENNE EN AFRIQUE
ET A MADAGASCAR
Siège Social : 32 -38 AV Jean Jaurès. BP 3144 Tel : 338231040 / 338239320 /
338239570 FAX : 338234654 Télex : 51680 SC Dakar Scnéiial
Représentation auprès de la République du Niger BP 1096 Niamey-Aéroport tél.
(227) 20 73 26 74 /20 73 25 17 /20 73 25 18 / 20 73 25 19 - Fax 20 73 5512
AVIS D'APPEL D'OFFRES
SEMINAIRE INTERNATIONAL
POUR LA FOURNITURE ET L'INSTALLATION DE DEUX ASCENSEURS
A LA REPRESENTATION DE L'ASECNA AU NIGER
Thème : Perfectionnement en Gestion de Trésorerie
Lancé par l'Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à
Madagascar(ASECNA).
1. Objet :
Le présent Appel d'Offres a pour objet la fourniture et l'installation de deux
Ascenseurs pour l'accès à la nouvelle et à l'ancienne tour de contrôle de Niamey
2. Consultation et retrait du Dossier d'Appel d'Offres
Le Dossier d'Appel d'Offres en français peut être consulté ou retiré à partir du
17 janvier 2014 auprès de :
REPRESENTATION DE L'ASECNA AU NIGER
AEROPORT DIORIHAMANI
B.P. 1096 NIAMEY-NIGER
Tel : 227 20 73 25 17 / FAX : 227 20 73 58 95
Contre paiement de la somme de (100 000) francs CFA, non remboursable,
payable par chèque bancaire à joindre à la demande, et à établir à l'ordre de
monsieur le Payeur de l'ASECNA à Niamey.
3. Dépôt des offres
Les offres doivent parvenir au plus tard le 17 février 2014 à 9 heures locales à :
Monsieur le REPRESENTANT DE L'ASECNA AU NIGER
BP 1096, NIAMEY NIGER FAX : 20 73 58 95
4 Ouverture des offres
L'ouverture des offres déposées en vue du présent marché, aura lieu le I7 février
2014 à 10 heures locales, dans la salle de réunion de la représentation de
I'ASECNA à Niamey, en présence des soumissionnaires qui le souhaitent.
5. Information
Tout renseignement peut être demandé par écrit..
Tout courrier sera envoyé à l'adresse mentionnée au point 3.
Le représentant
LAMINE GARBA
REPUBLIQUE DU NIGER
Les objectifs de la formation:
Cette session de formation a pour objectifs de permettre aux participants de :
Objectifs :
• Cerner les enjeux de la gestion de trésorerie et du Besoin en Fonds de
Roulement (BFR)
• Bâtir un plan de trésorerie ;
• Faciliter la prise de décision de financement et mieux gérer les risques ;
• Gérer et Optimiser les relations financières banques, fournisseurs, clients ;
• Parvenir à une gestion rationnelle de la trésorerie.
Public Cible :
Managers, Responsables financiers, Gestionnaires projets & programmes,
Cadres Administration publique et des Collectivités décentralisées….
Contenu programme :
• Enjeux de la gestion de trésorerie et du Besoin en Fonds de Roulement (BFR)
• Gestion prévisionnelle de la trésorerie
• Techniques régulation de la trésorerie à court terme
• Techniques de négociation des commissions et taux bancaires
• Les outils de financement de court terme
• Optimisation de la trésorerie
Période :
Lieu :
du 03 au 14 février 2014
Dakar (Sénégal)
Contact & inscription :
CIFRECOM NIGER, Tél :+227 20 73 73 10 / 98 35 15 98
Email : cifrecominter@yahoo.fr
HACP
AVIS DE RECRUTEMENT
DE CINQ (5) COORDINATEURS REGIONAUX DE PROJETS
La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) recrute
5 experts régionaux pour son nouveau programme « Appui à la
réduction des risques d’insécurité et d’instabilité dans les régions
du nord-ouest et sud-est du Niger ».
Chaque expert sera basé dans le chef-lieu de l’une des régions
suivantes : Agadez, Diffa, Tahoua, Tillabéry, Zinder.
La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) a été créée en
2011 et a pour mission de : « cultiver l’esprit de paix et de dialogue
permanent entre les différentes communautés du pays et entretenir la
confiance mutuelle, la tolérance et le respect dans une commune
volonté de vivre ensemble ». Son intervention couvre les domaines cidessous :
• La prévention des crises et conflits avec tous les acteurs et structures
concernés.
• Le règlement des conflits et des rebellions armées.
• La mise en place d’actions de relèvement.
• La promotion et la mise en œuvre des actions visant la paix et l’unité
nationale.
• La promotion de la justice sociale (identification et réduction des
disparités).
• La mise en œuvre des actions de développement pour résoudre les
problèmes d’insécurité (focus sur les groupes vulnérables).
• L’animation du débat sur les nouvelles formes de menaces (diagnostic
et propositions de solutions et mesure de l’impact sur les communautés
des zones concernées).
• La mobilisation des ressources au profit de ses propres actions et de
celles d’autres acteurs sociaux.
• Le suivi permanent des actions engagées dans le cadre de la
consolidation de la paix.
La HACP met en œuvre plusieurs projets sur fonds propres de l’Etat et
avec l’appui des partenaires techniques et financiers dont l’Union
européenne qui a financé en 2012-2013 sous forme de "mesures
d'assistance exceptionnelles" le Programme d’Appui à la Sécurité et à
Page
16
la Stabilisation dans le Nord du Niger et du Mali, relevant de l’Instrument
de Stabilité (IdS 1). La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix
(HACP) et l'Union Européenne au Niger (DUE) ont décidé de prolonger
ce programme avec une deuxième phase intitulée « Appui à la
réduction des risques d’insécurité et d’instabilité dans les régions
du nord-ouest et sud-est du Niger ». Ce programme poursuit l'objectif
d'atténuer les risques sécuritaires et d'appuyer des actions de
relèvement social et économique, dans les régions prioritaires
d’intervention de la HACP.
Les actions prévues s'intègrent dans le cadre du Plan de
Développement Economique et Social (PDES) 2012-2015, adopté par
le gouvernement en août 2012, ainsi que dans la Stratégie
Développement et Sécurité (SDS) qui vise à sécuriser et développer
les zones sahélo-sahariennes du Niger.
C’EST DANS LE CADRE DE CET AMBITIEUX PROGRAMME QUE
LA HAUTE AUTORITÉ À LA CONSOLIDATION DE LA PAIX (HACP)
RECRUTE CINQ (5) EXPERTS RÉGIONAUX.
• Qualifications et compétences :
- Diplôme universitaire (minimum Bac+4) en sciences économiques/sociales,
développement rural ou équivalent ;
- Compétences en matière de coordination, d’animation et de
suivi/évaluation de projets ;
- Excellentes capacités rédactionnelles et de synthèse ;
- Bonne connaissance du fonctionnement de l'administration publique
au niveau régional et local.
- Bonne maîtrise des outils bureautiques principaux (Word, Excel,…) ;
- Connaissance d'une ou plusieurs langues nationales couramment
parlées dans les régions concernées
• Expérience professionnelle spécifique :
- Au moins cinq (5) ans d’expérience en appui institutionnel et/ou gestion
de projets. Une expérience de travail au Niger est obligatoire.
- Une expérience de travail dans le domaine du suivi & évaluation.
- Une expérience dans la coordination d’actions de développement,
17 Janvier 2014
l’organisation et l’animation d'ateliers, l’appui à des comités de pilotage.
- Une expérience sur les problématiques de sécurité humaine, de
stabilité et de consolidation de la paix sera considérée comme un atout.
• Tâches principales de l’expert :
- Assurer pour le compte de la HACP la coordination et la supervision
générale de la mise en œuvre du programme, dans les locaux des
Directions Régionales du Plan.
- Assurer le suivi-évaluation des projets mis en œuvre dans la région
par les partenaires nationaux et internationaux au titre des composantes
2, 3 et 4 du programme;
- Appuyer la HACP dans la mise en œuvre de ses programmes annuels
de travail (devis-programmes) qui couvrent l’appui aux collectivités
territoriales, l’appui à la société civile et toute autre activité à mettre en
œuvre par la HACP dans la région.
- Faciliter la concertation et les synergies entre les différents acteurs
impliqués dans la mise en œuvre du programme au niveau régional
(mais aussi avec les autres acteurs en présence).
- Assurer la liaison avec la Cellule HACP/IDS II basée à Niamey. Lui
fournir dans les meilleurs délais toutes les informations utiles à la prise
de décision, l’informer des difficultés rencontrées par les partenaires
dans la mise en œuvre de leurs projets ou dans le cadre des activités
mises en œuvre directement par la HACP sur devis-programmes. Faire
des propositions et des recommandations.
NB : les candidatures féminines sont vivement encouragées.
DOSSIER DE CANDIDATURE :
Le dossier de candidature sera composé uniquement d’une lettre de
motivation et d’un curriculum vitae (CV de 2 à 3 pages max.) dans
lequel figureront les parcours d’études et d’expériences
professionnelles (stages compris).
Les candidats intéressés doivent impérativement transmettre leur
dossier par mail uniquement à l’adresse envers@envers.fr et ceci
jusqu’au 30/01/2014.
Sahel Dimanche
Annonces
REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE
SECRÉTARIAT GENERAL
Fonds Commun d’appui à la mise en œuvre du PDS
BP 11 323 – Niamey – Niger
Tel: (227) 20 72 69 60/20 72 27 82
Fax: (227) 20 72 45 70
AVIS DE RECRUTEMENT
D’UN DOCUMENTALISTE ARCHIVISTE DU FONDS
COMMUN D’APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DU PDS
I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION
Le Gouvernement du Niger, dans sa stratégie de réduction de la pauvreté a
élaboré un Plan de Développement Sanitaire (PDS) 2011-2015. Conscient
de la nécessité d’améliorer la gestion du secteur de la Santé pour rendre
celui-ci plus apte à exécuter les missions qui sont les siennes dans la mise
en œuvre du PDS, le Gouvernement s’est engagé à réformer le secteur de
la Santé et a confié une telle mission au Ministère de la Santé Publique
(MSP). L’objectif poursuivi par le Gouvernement est de renforcer les
capacités du secteur de la Santé et d’accroître la transparence et l’efficacité
dans l’utilisation des ressources publiques à travers la professionnalisation,
la déconcentration et la décentralisation dans le secteur de la Santé. Pour
l’exécution du Fonds Commun d’Appui à la mise en œuvre du PDS, le
Gouvernement du Niger a sollicité et obtenu les appuis financiers de
l’Agence Française de Développement, de l’Agence Espagnole de
Coopération Internationale pour le Développement et le Fonds des Nations
Unies pour l’Enfance (UNICEF) dans le cadre d’une approche sectorielle
(SWAp).
Le Ministère de la Santé Publique a l’intention d’utiliser une partie des
sommes accordées au titre du crédit et du don pour effectuer les payements
prévus au titre du contrat de recrutement d’un Documentaliste Archiviste .
II. - MISSIONS
Placé sous la responsabilité directe et la supervision du Secrétaire Général
du MSP, le Documentaliste Archiviste est localisé dans l’administration
centrale du MSP à Niamey. Il a pour mission principale d’archiver, classer,
et sécuriser toutes les archives et la documentation physique et numérique
relatives à l'ensemble de l'ensemble de l'activité du programme. Il doit
particulièrement :
− Elaborer un fichier récapitulant l'ensemble des documents du Fonds
Commun d’appui à la mise en œuvre du PDS;
− Concevoir un plan de classification et d’archivage des documents ;
− Procéder au classement et à l'archivage desdits documents en les
centralisant et assurer le classement de tous les documents et archives
(institutionnels, programmatiques, financiers, administratifs, etc.) existant
dans le cadre du fonctionnement du Fonds Commun ;
− Compiler lesdits documents sous un fichier électronique (mettre en place
en liaison avec la Coordination du Fonds Commun et de la Direction de la
Documentation de l’Information des Archives, un système d’informatisation
des documents et des archives) ;
− Appliquer les procédures de conservation des documents conformément
à la durée de vie prescrite par des textes en vigueur ;
− Définir le lieu de stockage de sécurité des copies scannées, certifiées
copies conformes ;
− Mettre en place une base de données et en assurer la mise à jour.
− Créer un centre documentaire et y classer les documents pertinents;
- L’informatisation des documents et archives est effective ;
- Les capacités du staff administratif sont renforcées pour la gestion du
service.
V. – DUREE DE LA MISSION
La durée totale des prestations est de 1 an renouvelable.
Le (la) candidat(e) retenu(e) sera invité(e) à signer un contrat d’un an
renouvelable après évaluation positive de ses performances.
VI. – QUALIFICATION PROFESSIONNELLES ET ACADEMIQUES
- Un diplôme d’archiviste de documentaire ou de bibliothécaire (minimum
BAC + 3) ou équivalent;
- Excellente connaissance en techniques documentaires sur tous types de
supports et avoir une parfaite maitrise de l'outil informatique et des logiciels
de gestion documentaire. Il doit avoir une aptitude à travailler en équipe ;
- Expérience professionnelle : 5 ans minimum dans un poste similaire dans
le secteur privé, dans un projet ou dans l’administration de l’Etat.
- L’expérience spécifique sur financement de la Banque mondiale ou de
l’Agence Française de Développement sera un atout ;
- Bonne connaissance du français ainsi qu’une bonne aptitude pour la
communication et le travail en équipe;
- Une bonne capacité de résolution des problèmes liés aux archives ;
- Maitrise de la théorie et de la pratique archivistique, de la législation et de
la règlementation des archives
- Maitrise de la législation des archives et de l’accès aux documents
administratifs
- Une connaissance informatique des logiciels courants (Word, Excel, Power
Point, winisis, Internet et des logiciels de gestion documentaire et
d’archivage et autres outils de communication). Il devra être un cadre doté
d’un sens de responsabilités aigues, discret, rigoureux, imaginatif et
méthodique.
Le Documentaliste Archiviste devra par ailleurs faire preuve de rigueur, de
logique, de discrétion dans l’organisation du travail et avoir un esprit de
synthèse et de clarté et un sens des relations humaines.
VII. MODALITES DE RECRUTEMENT
Le recrutement comporte un examen des dossiers, un test écrit et
informatique suivi d’un entretien. Seuls les candidats remplissant les critères
minimas de diplôme et d'expérience seront invités à passer ces tests.
Test Ecrit et informatique
Une épreuve écrite sur les techniques documentaires et une bonne capacité
de résolution des problèmes liés aux archives et à la documentation en lien
avec une connaissance informatique sera organisé.
Le Documentaliste Archiviste doit produire un rapport d’activités trimestriel
et un rapport final en fin de mandat.
Entretien
Il sera procédé à un entretien avec le comité d’évaluation qui portera entres
autres sur l’expérience acquise dans le domaine des archives et de la
documentation et les motivations de chaque candidat.
III. – OBLIGATIONS DE L’ADMINISTRATION
VIII. CONDITIONS D'EMPLOI
L’administration remettra au Documentaliste Archiviste l’ensemble des
documents, dossiers et outils appropriés et nécessaires à l’exécution de sa
mission. Elle remettra également à sa disposition, les locaux et équipements
nécessaires pour assurer une bonne prestation de service.
Il s'agit d'un poste de contractuel. Le candidat doit être libre de tout
engagement.
IV. - CRITERES DE PERFORMANCE
Les Candidats intéressées doivent fournir leur Curriculum Vitae détaillé
complet accompagné des copies légalisées des diplômes, attestations, etc.
dans une seule enveloppe fermée et cachetée et portant la mention
«Candidature pour le recrutement d’un Documentaliste Archiviste
auprès du Fonds Commun d’Appui à la mise en œuvre du PDS 2011 –
2015 ». « A n’ouvrir qu’en commission d’examen » à l’adresse ci dessous
au plus tard le 04 février 2014 à 10h 30mn
Ministère de la Santé Publique
Secrétariat Général
BP : 11323 Niamey, 2ème étage, Bureau 207
Tél. : (227) 20 72 27 82; Télécopie : (227) 20 72 4570
II. OBLIGATIONS DU DOCUMENTALISTE ARCHIVISTE
Les critères d’évaluation de la performance permettant d’apprécier l’efficacité
du Documentaliste Archiviste sont:
- Une liste des documents essentiels est produite;
- Tous les documents et archives existant dans le cadre du fonctionnement
du Fonds Commun sont centralisés et classés ;
- Le plan de classification et d’archivage des documents est disponible ;
- Le Plan de gestion des documents est disponible ;
- Le service des archives est créé ;
Page
17
IX. DEPOT ET COMPOSITION DES DOSSIERS DE CANDIDATURES
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
COMMUNIQUE
COMMUNIQUE
APPEL DES COTISATIONS SOCIALES
DU QUATRIEME TRIMESTRE 2013
RAPPEL DERNIER DELAI DE PAIEMENT
DES COTISATIONS SOCIALES DU 4ème
TRIMESTRE 2013
Le Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité
Sociale (CNSS) a l'honneur d'informer les employeurs que
les déclarations et les relevés nominatifs pré imprimés du
4ème trimestre 2013 sont disponibles dans leur boite postale.
Ceux qui ne les trouvent pas peuvent les réclamer auprès
des structures de la CNSS de leur lieu de résidence, à
savoir:
- Les Directions régionales et les Agences de la CNSS pour
les employeurs de l'intérieur du pays ;
- La Direction du Recouvrement des Cotisations sise au
premier étage de l'immeuble CNSS, pour les employeurs de
la communauté urbaine de Niamey.
Il invite tous les employeurs qui ont changé d'adresse de le
notifier à la Direction du Recouvrement des Cotisations,
BP 255 Niamey.
Il rappelle aux employeurs qu'ils doivent remplir et
transmettre à la CNSS les déclarations et les relevés
nominatifs et s'acquitter des cotisations correspondantes
dans les délais prescrits sous peine de sanctions prévues
par la législation et la réglementation en vigueur.
REPUBLIQUE DU NIGER
ASSEMBLEE NATIONALE
SECRETARIAT GENERAL
DIRECTION DES RESSOURCES HUMAUNES
I. Pour le poste de Médecin Généraliste
• Qualifications requises
-Etre âgé de 18 ans au moins et 40 au plus, au 31 décembre de l'année
2014, cette limite d'âge pouvant être prorogée jusqu'à 45 ans maximum
à raison d'un (1) an par enfant à charge au sens de la réglementation
des pensions ;
-Être titulaire d'un diplôme de Doctorat d'Etat en médecine ;
- Être libre de tout engagement
II.Pour le poste d'Agent de Santé de Base
• Qualifications requises
-Être âgé de 18 ans au moins et de 40 ans au plus, au 31 décembre de
l'année 2014, cette limite d'âge pouvant être prorogée jusqu'à 45 ans
maximum à raison d'un (1) an par enfant à charge au sens de la
réglementation des pensions ;
-Être titulaire d'un (1) diplôme du niveau moyen (BEPC +3 ans) d'une
Ecole de Santé reconnue par les autorités compétentes ;
- Avoir une expérience d'au moins deux (2) ans dans une structure
médicale.
III- Dépôt de candidature et date du déroulement des épreuves
1- Dépôt de candidature
Les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard le 10
février 2014 à partir de 16h30mn à la Direction des Ressources
Humaines de l'Assemblée Nationale sous pli fermé avec la mention offre
d'emploi pour le poste « Médecin Généraliste » ou offre d'emploi pour
18
Il rappelle à tous ceux qui ne se sont pas acquittés des cotisations des
trimestres antérieurs à le faire dans les meilleurs délais sous peine de
poursuites prévues par les textes en vigueur.
Il informe particulièrement les transporteurs qui sont en retard dans le
paiement de leurs cotisations que des contrôles inopinés seront entrepris
par la CNSS et les services publics compétents sur toute l'étendue du
territoire national.
Il s'agit :
- Des véhicules de transport urbain et interurbain, à savoir les taxis de
ville, les bus et minibus ;
- Des véhicules de transport de marchandises ;
- Des véhicules de transport de bois ;
- Des camions de transport de sable et autres matériaux de construction.
Le Directeur Général de la CNSS compte sur la compréhension de tous
pour assurer une protection sociale à tous les travailleurs.
OFFRE D’EMPLOI
L'Assemblée Nationale recherche pour recrutement, un (1) Médecin
généraliste et deux (2) Agents de Santé de Base pour le compte de
la Direction de la Santé et des Affaires Sociales
Page
Le Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS)
a l'honneur de rappeler aux employeurs qu'ils doivent remplir et
transmettre à la CNSS les déclarations et les relevés nominatifs du
quatrième trimestre 2013 et s'acquitter des cotisations correspondantes
au plus tard le 31 janvier 2014, délai au delà duquel commencent à
courir les pénalités pour retard prévues par les textes en vigueur.
le poste « d'Agent de Santé de Base », selon le cas.
Les épreuves se dérouleront le 27 février 2014 à 8 heures précises
dans les locaux de l'Assemblée Nationale.
2 - Déroulement des épreuves
a) Pour le poste de Médecin Généraliste
-une épreuve de pathologie médicale, durée 2h coefficient 2
- une épreuve de pathologie chirurgicale, durée 2h coefficient 2.
b) Pour les postes d'Agent de Santé de Base
-Une épreuve en soins infirmiers, durée 2h coefficient 2
- Une épreuve de pathologie médicale ou pathologie chirurgicale (au
choix), durée 2h coefficient 1.
Pièces à fournir pour le Médecin Généraliste
-Photocopie légalisée du diplôme;
-Un extrait d'acte de naissance ou un jugement supplétif en tenant lieu,
-Un certificat de nationalité nigérienne;
-Un casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois;
-Un certificat de visite et de contre visite médicale datant de moins
de 3 mois.
Pièces à fournir pour les Agents de Santé de Base
-Photocopie légalisée du diplôme;
-Un extrait d'acte de naissance ou un jugement supplétif en tenant lieu,
-Un certificat de nationalité nigérienne;
-Un casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois;
-Un certificat de visite et de contre visite médicale datant de moins
de 3 mois.
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Culture
Nouvelle
La quête
La quête est le rêve têtu et incommensurable
d’un jeune étudiant que la vie n’a pas verni.
Sous une averse et les effluves de terre
mouillée, son esprit se détache et vogue volontiers vers la planète des possibles,
Rayane, fils prodigue issu d’une famille
aisée, qui ressasse ses souvenirs avant son
départ pour un brillant avenir ; avant que la
pluie, traîtresse, n’inonde sa piaule d’infortune et le réveille brutalement de sa douce
rêverie, pour le révéler à lui-même.
omme tous les soirs, Rayane s’offre une flânerie sur la côte sculptée de bleu azur. Une
vue panoramique de la Méditerranée lui procure un sentiment de bien-être. Le vent frais caresse son visage d'insouciant. De l'autre côté, sur
sa gauche, les lampadaires projettent leur halo de
lumière sur le bitume. Elles illuminent le bleu et ses
vagues sont adoucies par le crépuscule apaisant.
Au poignet, son bracelet violet étincelle. Normal,
cela suggère tout simplement le glamour mélangé
au chic des enfants nés dans les reflets de la soie.
A sa montre, il regarde l’heure: sept heures du soir.
La nuit implacable, commence à poser fermement
son voile sur l’horizon.
Plus loin, à une distance qui lui est proche par l’esprit et inaccessible par les sens, le ciel devient gris
de colère. Tout comme la nuit de l'autre côté : il veut
démontrer sa puissance tant redoutée, des fois.
Mais espérée par certaines saisons. Surtout, dans
ces contrées où la précieuse période des pluies ne
dure que quatre courtes lunes sur les douze.
Rayane est issu d’une mère diplomate- ce qui lui
confère tous les privilèges de voyage. Son père,
architecte de renommée internationale, complète
de lui offrir, très tôt, une vie somptueuse. Lorsqu’il
naquit dans un avion survolant les eaux internationales, contemplant son bébé, la mère vit dans ses
petits yeux pétillants, ceux d’un explorateur. Mais
c’était il y a une vingtaine d’années. Plus exactement vingt quatre ans. Ce soir, il reste assis un moment sur le même rocher, son préféré au bord de
la belle mer. Il lève haut ses mains aux paumes
sensibles contre le vent alizé-doux qui rendort les
vagues de la belle mer, puis il fait un vœu: ‘’Mon
Dieu ! J’espère pouvoir y arriver’’.
Ici, l'atmosphère troublée, devenue effrayante fait
danser ses sujets les plus légers. Tantôt sifflant sur
les toits, les rafales de vent étreignent violemment
les arbres. Puis se mettant à bourdonner, le souffle
emporte les grains de sable et autres objets légers,
voire pas trop lourds. Les sachets en plastique
dansent au-dessus des tas d’ordures. Ils vagabondent dans l'air. Ils s'amusent à se rencontrer dans
une valse désordonnée. Malgré cette ambiance
magnifique, un sachet solitaire trouve son compte
au sein du vide du vent rugissant. Plus bas encore,
nus, certains enfants, ventres ballonnés, le nez
coulant, courent dans tous les sens. Sens de la vie!
Sens pour la vie! Sens pour survivre à une scène
qui s'annonce sombre, mais qui apporte l’espoir.
Quelques minutes seulement, et ce ciel devient
gaiement menaçant. De l'autre côté, Rayane cogite
encore sur son voyage. Son fameux et mystérieux
voyage. Très, très loin, à quelques milliers de lieues
d'ici. Au-delà des astres. Il faut qu'il aille découvrir
les pures merveilles dépassant les sept d'ici. Il en
salive depuis un bon moment, se demandant sans
répit si les fleurs de là-bas sentent violette ou jasmin. Si le sable est doré, clair ou foncé. Et le ciel
alors ? Existe-t-il vraiment, là-bas ? S’il existe làbas, verse-t-il des larmes de pluie ? Ses larmes
inondent-elles le sol de merveilles… ? S'il y en a
un, les vagues de mer surplombent-elles les rochers? Camper sur ce sol encore imaginaire reste
jusque-là l'unique plus grand rêve du jeune freluquet aux yeux pétillant d’une gourmande envie de
découverte. Il imagine les souvenirs qu'il emportera
avec lui, à son voyage…
Loin des désirs de Rayane, la terre devient un bel
enfer sur le point d’exploser. Tout est sens dessusdessous. Dans ce noir vif qui environne une ambiance aussi folle, on entend de loin les cris des
bambins. Personne ne peut dire si ces excitations
expriment une joie inexplicable ou la crainte de l’inconnu.
Le vent siffle encore plus fort, puis se met à bourdonner une fois de plus. Ce vacarme fort, s'accentue jusqu'au paroxysme. On n'entend plus rien
C
Page
19
qu’un agaçant bruit. Puis l'impression que le ciel
s’apprête à s’effondrer. La terre lui réplique ardemment en invoquant le vent et la poussière qui s'entremêlent. Soudain, l’amplitude thermique baisse.
Le vent, encore lui, cesse son vagabondage et devient tout doux. Les bruits et cris lointains diminuent, puis s'éteignent peu à peu. Les sachets qui
tantôt violaient les maisons, dansaient la rumba
avec les insolents grains de sable, titubent et retombent.
Le temps à son tour devient sage. Le vent s'innocente, brusquement. Pendant trois paisibles minutes, l’on n’entend plus rien. L'on ne voit plus rien
que le vide. Les rues deviennent subitement désertes. Tout le monde est enfin à l’abri. Les fenêtres et les portails restent fermés.
Tout d'un coup, la fraîcheur descend du haut du
ciel. L’on n’entend plus rien. L'on ne voit que la
clarté évoluant de façon rythmique. Le silence vient
imposer son langage ambigu. La terre semble
maintenant commercer avec le ciel. Convaincu, ce
dernier s'en veut des désagréments causés.
Comme il regrette son éclat de colère de tout à
l’heure, pour se racheter, ses yeux se remplissent
de larmes et se mettent à pleurer. Des sanglots qui
inondent la terre de bonheur.
Rayane est un homme chanceux. En plus d’être né
dans la soie, il est doté d’une grande intelligence.
Un héritage de ses parents, certainement. Il a fait
des études d’astrophysicien à l’Université Internationale d’Astronomie.
Très tard le soir, sans tambour ni trompette, il quitte
la plage. Pendant ce temps, il replonge dans ses
pensées. Il s’y perd même. Encore le fameux
voyage.
Mais quoi emporter avec lui comme objet personnel
? Cette question d’une grande importance le tracasse. Il presse les pas pour arriver au bout de
vingt minutes à sa luxueuse résidence, tout de
verre, dont il ouvre le portail d’entrée par son timbre
vocal. Sur l’allée en verre aussi, à chacun de ses
pas surgit une lumière violette qui s’éteint aussitôt.
Arrivé sur le palier, son indexe posé quelque part
fait s’ouvrir une porte qu’on n’aurait pas imaginée.
Elle donne directement accès à une vaste salle visiblement austère, s’il n’y avait pas ces dizaines de
tableaux, certainement de grands maîtres de la
peinture, qui ornent le mur flamboyant. Fébrilement, il appuie sur des boutons qui font mystérieusement apparaître du sol des mobiliers de
matériels électroménagers.
Calmement, Rayane se met à fouiller dans les multiples tiroirs qui apparaissent chaque fois qu’il appuie sur un bouton. Mais, peu à peu, son calme
olympien fait place à une certaine irritation qui déforme progressivement les beaux traits de son visage. L’on ne peut savoir si lui-même sait ce qu’il
cherche. Au bout de quelques interminables minutes, un rayon de soleil vient subitement éclairer
son visage qui se tourne vers le vaste lit. Tout souriant, il s’y dirige et se met à fouiller dans le tiroir de
gauche. Il n’y trouve visiblement pas ce qu’il
cherche. Dans celui de droite, sa main ressort avec
plusieurs piles de photographies de personnes et
de cartes postales de paysages et de monuments
d’une multitude de pays. Assis sur le bord du lit à
côté des piles d’images, il se met à les trier une à
une.
Dans un rythme croissant, les larmes bienfaitrices
du ciel commencent à conquérir tous les espaces.
Dans ces fines gouttes qui avaient, durant neuf
mois, manqué aux hommes, à la flore comme à la
faune; des bambins de trois à cinq ans, nus comme
des vers, se mettent à danser. Une façon pour ces
esprits pas encore souillés de célébrer ce moment
tant important dans cette portion du monde.
Les petits pieds des jeunes danseurs n’arrivent
plus à soulever la poussière. Le parfum inimitable
que dégage la terre courtisée par l’eau a disparu.
Les traces des pieds frêles, englouties par les
gouttes qui s’amassent, commencent à disparaître.
La terre qui suffoque sous l’assaut de la pluie tombant drue, n’arrive plus à engloutir une bonne partie. Les tendres mignons pieds nus s’amusent à
s’éclabousser avec l’eau devenue trouble et plus
tard boueuse.
Plusieurs centaines de photographies sur le grand
lit de Rayane. Elles sont de différents formats et ne
sont pas dans le même état de conservation.
Pendant ce temps, revenue à la charge, la pluie,
encouragée par les violents pas de danse et les
cris de joie des enfants, continue d’envahir le sol,
visiblement rassasié.
Le surplus de flotte, échappant aux meurtrissures
des pieds déterminés, se faufile entre les arbres,
les maisons et les quartiers populaires ou huppés.
Les uns après les autres, les portraits continuent
de voyager entre le regard scripteur de Rayane, au
tiroir gauche du lit, en transitant par ses mains
trieuses. Il ne reste plus que quelques cartes postales de dizaines de pays et une photo blottie sous
ces dernières. Comme si celle-ci avait honte de
montrer qu’elle n’était pas aussi fraîche que les portraits des beaux et célèbres monuments.
Toujours fidèle à ses amitiés, l’amas de larmes du
ciel continue de serpenter les ruelles et à arpenter
les caniveaux. Sa croisière l’amène jusque dans les
quartiers huppés de la ville où trônent fièrement de
grands immeubles bâtis dans le marbre.
Du haut d’un balcon, un garçonnet contemplant le
spectacle laisse tomber un objet blanc qui vacille
dans le vide avant d’atterrir dans l’eau de pluie qui
ruisselle. Le petit objet en papier atterrit d’abord sur
le dos et oscille un peu. Puis grâce aux courants
impétueux, il revient à son état normal. C’est un
petit avion en papier qui vogue tranquillement sur
la flotte. Laquelle l’entraîne vers une destination incertaine.
Dans son lit douillet, Rayane couché, contemple la
photo jaunie par l’agressivité du temps. De dos,
rien n’indique pourtant que c’est une photo. Dans
cet état, c’est simplement un petit papier blanc. Un
peu dur et lisse. Il est apparemment glacé, cependant pas figé, car le visage de Rayane rayonne de
bonheur. Bien qu’il ne nous dévoile pas l’image de
qui c’est. Cette paire d’yeux semble scruter les
traits d’un visage de femme.
Une figure certainement belle, vu la lueur qui se reflète sur sa face souriante. Cette énigme n’en sera
pas une si les trois petites lettes écrites au stylo
bille, sur le dos de la photo étaient lisibles. Ainsi,
pour marquer la profondeur du voile qui couvre
cette photo, seule la lettre ‘’B’’ daigne se faire distincte. Tout le reste n’est que de l’encre souillée par
des larmes de joie ou de peine ; voire par quelques
gouttes de pluie rendues capricieuses par la solitude dans laquelle les nuages féconds les avaient
enfermées. Ce ‘’B’’ qui se fait tant voir, veut-il dire
bébé ou baiser, ou simplement bisou ? Aurait-il opposé une résistance au temps pour être le seul du
lot à avoir échappé à une extermination ? De toutes
les manières, seul ce ‘’B’’ laisse croire que c’est un
beau visage de femme que Rayane conserve jalousement pour lui, tout seul. Peut-être le beau portrait de sa défunte mère. Ou la belle physionomie
de son amour parti étudier dans un autre continent.
Tout joyeux, d’un seul bond, il saute du lit. Il va soigneusement ranger la photo énigmatique parmi les
objets précieux. Ceux qu’il emportera avec lui, dans
ce voyage sur la planète rouge.
En effet, un coup de fil vient de lui confirmer l’imminence du départ. Rien que quelques heures le séparent du moment de l’embarquement.
Devant les projecteurs des médias internationaux,
la fusée transportant Rayane et ses coéquipiers décolle avec succès pour se lancer vers la planète
Mars.
Ici, le ciel ne se contente plus de pleurer à chaudes
larmes. Il déverse à flots ses sanglots dont le sol
ne sait plus quoi faire, tellement qu’il en a bu. Dans
un quartier de la banlieue, le flux a envahi une
grande cour dans laquelle ne vit qu’une seule âme
car, seule une piaule tient debout.
Dans une chambre austère, envahie par d’imposantes toiles d’araignées et de mouches fêtardes,
dort à poings fermés un jeune étudiant. Il s’est
laissé embarquer par la douce étreinte des bras de
Morphée. Dire qu’il n’attendait que la fin de l’orage
pour rejoindre, à vélo, le campus qui se trouve à
une quinzaine de kilomètres.
Une mouche pernicieuse fait mine de se poser
dans la bouche du ronfleur, mais se contente d’effleurer le nez du dormeur qui écarquille les yeux. Il
sursaute et tombe de son lit. Il constate que l’orage
est terminé. Sa fenêtre endommagée. Ses documents de cours mêlés à ceux d’astrologie dont il
est passionné, trônent dans la flotte qui occupe le
sol de sa chambre. Là, Rayane constate qu’il n’est
que dans son rêve, ici sur Terre.
Par Mlle Barry Fatoumata
(Présentée aux 7èmes Jeux de la
Francophonie à Nice)
Marchés Publics
REPUBLIQUE DU NIGER
REGION DE MARADI/ VILLE DE MARADI
Avis d’Appel d’Offres National
N°0001/DST/VM/2014
Dans le cadre de l’exécution des travaux de
construction d’un Centre d’Affaires à Maradi
sur financement des fonds propres de la Ville
de Maradi, la Ville de Maradi lance un Appel
d’Offres pour l’exécution desdits Travaux.
1. La participation à la concurrence est ouverte
à toutes les personnes physiques ou morales ou
groupements desdites personnes en règle
vis-à-vis de l’Administration (voir détails dans
instructions aux soumissionnaires) pour
autant qu’elles ne soient pas sous le coup
d’interdiction, de suspension, d’exclusion ou de
liquidation judiciaire.
2. Les travaux seront financés par les fonds
propres de la Ville de Maradi en lot unique.
3.Les candidats intéressés peuvent obtenir des
informations complémentaires et consulter
gratuitement le Dossier d’Appel d’Offres auprès
de la Direction des Services Techniques
(Ville de Maradi).
Le délai d’exécution est de Quinze (15) mois.
(5) copies, conformément aux Instructions aux
soumissionnaires, et accompagnées d’une
garantie de l’offre d’un montant équivalent à
Vingt Cinq Millions (25.000.000) de Francs
CFA, Toutes Taxes Comprises (TTC) devront
parvenir ou être remises auprès du Secrétariat
Général de la Mairie (Bureau d’Ordre) au plus
tard le mardi le 18 février 2014 à 09 heures,
heure locale.
L’ouverture des plis aura lieu le même jour
à 10 heures, heure locale dans la salle de
réunion du Conseil de Ville en présence des
représentants des soumissionnaires qui
souhaitent y assister.
Les offres reçues après le délai fixé seront
rejetées.
6. En cas d’envoi par la poste ou tout autre
mode de courrier, les frais y afférents sont à la
charge de l’acheteur et le Maître d’Ouvrage ne
peut être responsable de la non réception du
dossier du candidat.
7. Les soumissionnaires resteront engagés par
leurs offres pour un délai maximum de
4.Tout candidat éligible, intéressé par le présent 120 jours à compter de la date de remise des
avis doit acquérir un jeu complet du Dossier offres.
d’Appel d’Offres, à partir du 17 janvier 2014 auprès
de la Direction des Services Techniques 8. Par décision motivée, l’Administration se
moyennant paiement d’un montant non réserve le droit de ne donner aucune suite à tout
remboursable de Cinq Cent mille (500.000) ou partie du présent Appel d’Offres
Francs CFA.
La Ville de Maradi
5. Les offres présentées en un original et cinq
KASSOUM MAMANE MOCTAR
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
Chambre de Commerce d’Industrie et d’Artisanat du Niger
Centre National de Perfectionnement à la Gestion
Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme annuel de formation, le CNPG
organise pour le mois de Janvier 2014 les actions de formation sur les thèmes suivants:
ARRETE COMPTABLE
Du 20 au 22 Janvier 2014 au CNPG - Niamey
ORGANISATION ET GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS L'ENTREPRISE
Du 27 au 29 Janvier. 2014 au CNPG Niamey
ROLE ET PERFORMANCE DES AGENTS DE LIAISON DANS LES
ENTREPRISES
24 Janvier 2014 au CNPG Niamey
PERFECTIONNEMENT DES CONDUCTEURS DE VEHICULES DANS LES
ORGANISATIONS
25 Janvier 2014 au CNPG Niamey
A VENDRE
Le Bureau de Coopération à Niamey de l’Ambassade de Belgique vend
les biens usagés suivants :
LOT 1 : Une voiture Toyota Land Cruiser Station Wagon, 4x4, 2003, 6
cylindres, climatisée, 200.500 km.
LOT 2 :
- Une photocopieuse (défectueuse), modèle XEROX 5328, 2005.
-Une photocopieuse (défectueuse), modèle TOSHIBA e.studio 165, 2006.
Ces biens seront vendus en leur état actuel, lequel sera réputé être
« bien connu de l’acheteur ».
Ces biens peuvent être examinés tous les matins des jours ouvrables au
Consulat de Belgique dont l’adresse est :
Consulat de Belgique
Bureau de coopération de la Belgique
Route du 1er Pont (à côte du Grand Hôtel) / Tél. 20.73.33.14 /
20.73.54.69
Les offres seront déposées à la même adresse, sous pli fermé, portant la
mention « vente véhicule » et/ou « vente photocopieurs ».
Les offres pourront être déposées jusqu’au 21/02/14 à midi.
Marchés Publics
REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME
ET DE LA PROTECTION DE L'ENFANT
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL
Dans le cadre de l'équipement de la Maison de la
Femme de Maradi sur financement de la
Coopération Espagnole, le Ministère de la
Population, de la Promotion, de la Femme et de la
Protection de l'Enfant lance un Appel d'Offres pour
la fourniture de matériels et mobiliers de bureau
et matériels informatiques et outillages
techniques.
1. La participation à la concurrence est ouverte à
toutes les personnes physiques ou morales ou
groupements desdites personnes en règle vis-à-vis
de l'Administration (voir détails dans les instructions
aux soumissionnaires) pour autant qu'elles ne
soient pas sous le coup d'interdiction, de
suspension, d'exclusion ou de liquidation judiciaire.
2. Les fournitures seront financées par la
Coopération Espagnole et sont constituées en deux
(2) lots distincts :
• Lot N°1 : acquisition matériels et mobiliers de
bureau;
• Lot N°2 : acquisition matériel informatique et
outillages techniques.
3. Les candidats peuvent soumissionner pour un (1)
ou deux (02) lots.
4. Les candidats intéressés peuvent soumissionner
et obtenir des informations complémentaires ou
consulter gratuitement le Dossier d'Appel d'Offres
auprès de la Division Passation des Marchés
Publiques du Ministère de La Population, de la
Promotion, de la Femme et de la Protection de
l'Enfant sis à l'immeuble SONARA 2 au Rez de
chaussée.
5.Tout candidat éligible, intéressé par le présent
avis, doit acquérir un jeu complet du Dossier d'Appel
d'Offres dès audition de l'avis auprès de la Division
Page
20
Passation des Marchés Publics du Ministère de la
Population, de la Promotion de la Femme et de la
Protection de l'Enfant sise au Rez de chaussée
moyennant paiement d'un montant non
remboursable de cinquante mille (50 000) FCFA.
6.Les offres présentées en un original et trois (3)
copies, conformément aux instructions aux
soumissionnaires, et accompagnées d'une garantie
de l'offre d'un montant équivalent à 2% du montant
de l'offre hors taxes (HT) devront parvenir ou être
remises à la Division Passation Marchés Publics du
Ministère de la Population, de la Promotion, de la
Femme et de la Protection de l'Enfant au plus tard
le 14 février 2014 à 09 heures, heure locale.
L'ouverture des plis aura lieu le même jour à
10 heures, heure locale dans la salle de Réunion du
rez de chaussée du Ministère de la Population/PF/PE
Les offres reçues hors délai fixé seront rejetées.
7. En cas d'envoi par la poste ou tout autre mode
de courrier, les frais y afférents sont à la charge de
l'acheteur, et le Maître d'ouvrage ne peut être
responsable de la non réception du dossier du
candidat.
8. Les soumissionnaires resteront engagés par
leurs offres pour un délai maximum de cent vingt
(120) jours à compter de la date de remise des
offres.
9. Par décision motivée, l'Administration se réserve
le droit de ne pas donner suite à tout ou partie du
présent Appel d'Offres.
LA MINISTRE
Dr MAÏKIBIKADIDIATOU DANDOBI
AVIS AUX EMPLOYEURS
Le Cabinet de Recrutement – de Placement et de Gestion des Ressources Humaines - JOB HOUSE NIGER
(La Maison de l’Emplois), cabinet leader dans le placement, le recrutement, la formation du personnel et la
gestion des relations clients informe les employeurs des secteurs privé, public et para-public et ONG qu’il
dispose d’une base de données de plus de 5.000 agents dans tous les secteurs et regroupant tous les profils
(qualifiés et non qualifiés) qu’il mette à leur disposition. Il s’agit de :
- Cadres supérieurs ;
- Personnel de banque et des finances ;
- Personnel de développement rural et de l’environnement ;
- Juristes ;
- Personnel de l’administration, de la comptabilité ;
- Personnel de marketing et de la communication ;
- Personnel des mines et des industries ;
- Personnel de direction ;
- Agents technicien et de maîtrise ;
- Maneouvres, manutentionnaires, reconditionnaires ;
- Chauffeurs, conducteures d'engins lourds ;
- Personnel de maison (ménagères, cuisiniers, etc.) ;
- Etc.
Le rôle du cabinet JHN sous forme de mandat de sous-traitance, est d'effectuer :
- Toutes les démarches administratives et fiscales pour le recrutement et le suivi des agents mis à disposition;
- Convient avec les agents d'un contrat de travail conforme à la législation du travail en vigueur au Niger;
- Verse régulièrement les cotisations sociales des agents à la CNSS.
Le Cabinet JHN vous apporte la solution adaptée à vos besoins afin de réduire les contraintes qu'impose le
régime juridique du licenciement des travailleurs permanents, soulage la structure administrative de l'entreprise
et assure une motivation constante des employés.
Les employeurs intéressés peuvent nous constatcter à l’adreese suivante : Cabinet JOB HOUSE NIGER
(La Maison de l’Emplois) sis au Boulevard Mali Bero en face du Lycée Bosso, 1er étage Bâtiment ESIMAD
ACADEMY BP : 10.096 ou nous écrire par mail à l’adresse suivante jobhouseniger@yahoo.fr ;
info@jobhouseniger.com ou consulter notre site web : www.jobhouseniger.com
Par ailleurs, Les candidats intéressés par les opérations de placement et de recrutement doivent
déposer leurs dossiers à l’adresse ci-dessous indiquée.
CONTACTS : Pour d'ample informations, appelez nous au +227 96 52 23 70/94 52 23 70/90 32 14 82/94 01 21 05
93 52 23 70/93 80 29 94 ou nous rendre visite à nos bureaux sis Boulevard Mali-Béro, bâtiment en face du
lycée Bosso – Yantala BP: 10.096 Niamey, ou nous écrire par mail : E-mail: jobhouseniger@yahoo.fr ;
info@jobhouseniger.com ; Site web: www.jobhouseniger.com.
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Annonces
AVIS DE RECRUTEMENT
D’UN CONSULTANT NATIONAL – PROGRAMME DFID
1. Contexte et but de la consultation:
Contexte
L’accès à l’eau et l’assainissement peut avoir un impact positif sur la santé des
populations, notamment par la réduction des maladies diarrhéiques dues souvent
à des facteurs facilement évitables. Au Niger, les besoins sont encore énormes
et le pays est loin d’être sur la voie de l’atteinte des objectifs du millénaire, à savoir
assurer l’accès à l’eau potable à 80% de la population et à l’assainissement à
50% des nigériens.
Bien que des progrès significatifs aient été enregistrés dans le sous-secteur de
l’approvisionnement en eau potable pour atteindre les OMD, avec 50% de la
population ayant accès à des sources améliorées d’eau potable, une grande
disparité existe entre le milieu urbain (100%) et le milieu rural (39%).
Selon l’étude EDSN MICS III de 2006, le taux de couverture en latrines au Niger
n’est que de 6,7 % en milieu rural et de 38,4 % en milieu urbain et le taux de
défécation en plein air est de 78% au niveau national selon le rapport 2013 du
« Joint Monitoring Programme WHO/UNICEF » . Il est clair que la gestion des
excréta par les communautés elles-mêmes et l’utilisation des latrines constituent
une issue de sortie et de prévention des maladies telles les diarrhées et le choléra.
C’est ainsi que, le Programme National d’Alimentation en Eau Potable et
d’Assainissement Révisé 2011 -2015 se propose de porter ce taux d’accès aux
latrines de 6,7% en 2009 à 50% et celui à l’eau potable à 80% à l’horizon 2015
avec l’appui de tous les partenaires technique et financiers du secteur. Ainsi à
travers l’initiative d’accélération vers l’atteinte des OMDs à travers le partenariat
mondial SWA (Sanitation and Water for All), l’UNICEF vient de bénéficier d’un
financement de l’Agence de Développement International de la Grande Bretagne
pour appuyer les efforts du Gouvernement du Niger et particulièrement dans les
régions de Tahoua, Agadez et Tillaberi.
But de la consultation:
Sous la supervision du Chief WASH, le consultant sera chargé d’appuyer dans la
planification, la mise en œuvre et le sui/évaluation y compris la rédaction des
rapports au donateur du projet d’accélération des objectifs du millénaire finance
par DFID. Il contribuera en outre à assurer le suivi et la qualité des activités mises
en œuvre sur le terrain avec le support de l’UNICEF.
Il est à rappeler que ce projet financé par DFID est d’une priorité majeure et par
conséquent vise principalement l’atteinte des résultats programmatiques de
l’UNICEF dans le secteur de l’approvisionnement en eau, l’hygiène et
l’assainissement. Il couvre ainsi une variété de domaines programmatiques
relevant du secteur WASH incluant entre autre l’ATPC, le marketing de
l’assainissement, la promotion de l’hygiène, les forages manuels, le traitement de
l’eau au niveau ménage, l’éducation à l’hygiène et à l’assainissement en milieu
scolaire et la gouvernance du secteur de l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans
plusieurs départements des régions d’Agadez, Tahoua et Tillabéry.
2. Objectif de la consultation:
Le consultant sera chargé de la planification et du suivi de la qualité des activités
menées sur le terrain et d’en assurer la production des rapports subséquents
dans les délais requis.
3. Principales tâches et responsabilités:
- Contribuer à la préparation et la mise à jour périodique des donnés et l’analyse
de situation du projet DFID dans les quatre régions ciblées.
- Contribuer à la préparation des inputs sectoriels et tous les documents connexes
(par exemple, plan d’action du projet, la mise à l’échelle de l’ATPC, la recherche
et l’expérimentation de méthodes de traitement de l’eau au niveau ménage, le
WASH dans les écoles, la promotion de l’hygiène) ;
- Contribuer à la planification, organisation et suivi des activités à mettre en œuvre;
- Contribuer à l’analyse de la faisabilité technique des activités et les contraintes
du projet, en collaboration avec le gouvernement et d’autres partenaires ;
- Participer à l’analyse des offres techniques et la sélection des entrepreneurs et
des ONGs partenaires de mise en œuvre,
- Donner un appui technique au gouvernement et aux organisations non
gouvernementales au niveau régional, départemental et communal dans la mise
en œuvre des activités;
- Participer activement à la conduite des sessions de formation et autres activités
d’orientation pour le personnel du gouvernement et les bénéficiaires, aux fins du
renforcement des capacités au niveau régional, départemental et communal;
- Entreprendre des visites de terrain afin de suivre la mise en œuvre du projet,
identifier les problèmes et proposer des mesures correctives.
- Coordonner avec l’Unité et le personnel d’approvisionnement les commandes
en intrants WASH.
- Contribuer à assurer l’utilisation efficiente des fonds en appuyant les partenaires
de mise en œuvre dans la préparation des plans et budget ainsi que dans le suivi
de la réalisation des actions
- Contribuer à la préparation de tous les rapports aux donateurs sur le projet et
Page
21
préparer les commentaires du budget, analyse des interventions, rapports
annuels, etc.
4. Résultats attendus:
Rapport trimestriel et Plan de Travail du trimestre à venir.
5. Qualifications et expérience requises:
Education
- Avoir un diplôme universitaire dans un des domaines suivants : Ingénieur
sanitaire, Santé Public, ingénieur du génie civil ou mécanique, géologie,
hydrologie ou tout autre diplôme équivalent dans le domaine de l’eau l’hygiène et
l’assainissement e/ou des sciences sociales.
Expérience professionnelle
- Avoir un minimum de 7 années d’expérience professionnelle progressive dans
la gestion de programmes d’eau, assainissement et hygiène.
- Avoir expérience en suivi et évaluation de programmes d’eau, assainissement
et hygiène.
- Expérience avec des approches de développement communautaire et de
changement de comportement
- Expérience dans le demain de promotion de l’hygiène, et notamment dans le
mieux scolaire.
- Avoir l’expérience avec une organisation internationale (du système des Nations
Unies ou autres), ou avec des ONG.
- Avoir une expérience de travail sur financement DFID serait un atout
Connaissances linguistiques
- Connaissance du français et de l’anglais.
Compétences
- Avoir une bonne capacité d’analyse de négociation et de communication, avoir
l’esprit d’équipe et une capacité de planification et de gestion ;
- Avoir une bonne capacité de communication (écrite et orale), en anglais et en
français
- Avoir une bonne capacité de l’utilisation de l’outil informatique (Word, Excel,
Power Point) et des technologies de l’information et de la communication
notamment la maitrise des logiciels de gestion de base de données ;
- Etre en mesure de respecter les délais et être capable de travailler dans un
environnement international et multiculturel, et sur pression.
- Etre de bonne moralité et discret
6. Durée de la consultation:
11 mois avec possibilité d’extension si les résultats sont satisfaisants.
7. Supervision du consultant et autres arrangements:
Sous la supervision du Chief WASH et en collaboration très proche avec le
Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, le consultant sera basé à
Niamey avec des voyages de supervision sur le terrain.
8. Rémunération du consultant:
Le consultant recevra un paiement mensuel correspondant au niveau NOB de la
grille du personnel des Nations Unies. Il recevra en outre des perdiems pendant
les missions de terrain.
9. Missions de terrain:
Les voyages à l’extérieur du pays seront en classe économique.
10. Lieu de travail
Niamey, Niger. Bien qu’un espace de travail lui soit attribué, le consultant utilisera
son ordinateur personnel.
11. Honoraires
Il/Elle sera rémunéré selon l’expérience et la grille des honoraires des consultants
établis par le Système des Nations –Unies. Les paiements seront effectués
mensuellement sur soumission du rapport mensuel de progrès.
Comment postuler
12. Date et Dépôt de candidature :
Le dossier de candidature comprenant (i) une lettre de motivation, (ii) un CV, P11 (Notice
Personnelle disponible sur le website http://www.unicef.org/about/employ/index_apply.html)
à jour et (iii) être adressé à la Responsable des Ressources Humaines à UNICEF,
BP 12 481 Niamey - Niger, avec la mention « Consultant National DFID - Confidentiel»
au plus tard le 7 fevrier 2014 au bureau de l’UNICEF sis derrière la Maison des Nations
Unies.
NB : Seuls(es) les candidats(es) sélectionnées seront contactées. Tout dossier
transmis ne peut être retiré. Les candidatures féminines sont vivement encouragées.
L’UNICEF est un environnement non fumeur.
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Loisirs
HOROSCOPE
Prévisions de vendredi-samedi-dimanche
(21 mai - 21 juin)
3 Gémeaux
VENDREDI:
VENDREDI Ayez soif d’apprendre.
Quelqu’un vous initiera à une discipline inconnue.
SAMEDI:
SAMEDI C’est à la campagne que vous aurez
le plus de chance de vous ressourcer.
DIMANCHE:
DIMANCHE Une réunion de famille risque
de vous rendre triste. N’ayez pas peur de montrer ces sentiments.
(22 juin - 22 juillet)
4 Cancer
VENDREDI:
VENDREDI La régularité sera un atout au
travail.
SAMEDI:
SAMEDI Faire les courses, c’est bien, craquer
pour chaque article qui vous fait de l’oeil, ça
l’est moins...
DIMANCHE:
DIMANCHE Les adultes doivent faire attention à leur façon de s’exprimer en présence des
enfants. Adaptez-vous.
(23 juillet - 21 août)
5 Lion
VENDREDI:
VENDREDI Faites ce qui vous fait plaisir aujourd’hui.
SAMEDI:
SAMEDI Vous serez maître de vos décisions,
et on respectera vos choix.
DIMANCHE:
DIMANCHE Mauvaise nouvelle pour les affaires. Les bénéfices risquent de dégringoler.
(22 août - 21 sept.)
6 Vierge
VENDREDI:
VENDREDI Economisez votre énergie. Allezy mollo!
SAMEDI:
SAMEDI Anticipez les obstacles pour mieux
les contourner.
DIMANCHE:
DIMANCHE Ce n’est pas le moment de vous
effacer. Montrez que vous êtes là.
(24 oct. - 22 Nov.)
8 Scorpion
VENDREDI:
VENDREDI On sabote votre travail. Tous ces
efforts pour rien? Vous avez raison de taper du
pied.
SAMEDI:
SAMEDI Période de remise en question, de
doute... Vous en sortirez bientôt la tête haute.
DIMANCHE:
DIMANCHE Vous aimez vos amis, mais parfois ils sont encore pires que votre famille!
(22 sept.- 22 oct.)
7 Balance
VENDREDI:
VENDREDI Demandez conseil à un ami qui
s’y connaît mieux que vous question «gestion».
SAMEDI:
SAMEDI Vous traînez les pieds pour aller à
une fête, mais une fois sur place, vous mettrez
le feu.
DIMANCHE:
DIMANCHE Vous refusez que l’on vous aide
dans un moment de détresse. Allons, baissez
la garde et laissez faire.
9 Sagittaire (22 nov. - 22 déc.)
VENDREDI:
VENDREDI Prenez un moment pour comprendre ce que vous ressentez au plus profond de vous.
SAMEDI:
SAMEDI Les Sagittaire auront des envies
d’évasion.
DIMANCHE:
DIMANCHE Vous vous posez trop de questions inutiles.
11 Verseau (20 janv. - 18 février)
VENDREDI:
VENDREDI La tension est palpable dès qu’il
s’agit des finances.
SAMEDI:
SAMEDI En couple, chacun campe sur ses
positions. Soyez souple, au nom de l’amour!
DIMANCHE:
DIMANCHE Le pessimisme sera contagieux,
et l’ambiance maussade. Demain sera un autre
jour...
10 Capricorne (21 déc. - 19 janv.)
VENDREDI:
VENDREDI N’empruntez pas d’argent avant
d’avoir remboursé vos dettes.
SAMEDI:
SAMEDI Il serait temps de mettre de l’ordre
dans vos affaires. Vous y verrez beaucoup plus
clair.
DIMANCHE:
DIMANCHE La lecture sera une bonne échappatoire pour les Capricorne en état de stress.
(19 Fév. - 20 mars)
12 Poissons
VENDREDI:
VENDREDI Au travail, on apprécie votre dynamisme.
SAMEDI:
SAMEDI Ne vous surmenez pas. Conservez
un peu d’énergie.
DIMANCHE:
DIMANCHE Mieux vaut être seul que mal accompagné. Cet adage prendra tout son sens...
Rions-en
Le sept
Encore aujourd’hui, de nombreuses
personnes, en écrivant le chiffre sept,
utilisent une barre supplémentaire
horizontale au milieu du chiffre.
La plupart des typographies l’ont fait
disparaître aujourd’hui, comme vous
pouvez le constater ici : 7
Mais savez-vous pourquoi cette barre
a survécu jusqu’à nos jours?
Il faut remonter bien loin, aux temps
bibliques :
Page
22
Lorsque Moise eut gravi le mont Sinaï
et que les 10 commandements lui
furent dictés, il redescendit vers son
peuple et leur lut, à haute et forte
voix, chaque commandement.
Arrivé au septième, il annonça:
- Tu ne désireras pas la femme de ton
prochain.
Et là, de nombreuses voix s’élevèrent
parmi le peuple lui criant:
- Barre le sept, barre le sept !!!…
2
3
4
5
6
7
1. Représentations diplomatiques;
2. Oiseau échassier ­ Aime beau9 10 coup;
3. Cri d’arène ­ Passer en touchant
presque;
4. Note ­ Sous la ­ Espace vert (inversé);
5. Diplôme ­ Métal;
6. En tout ­ Série;
7. Une des Cyclades ­ Niais ­ Petit patron;
8. Corporation douanière ­ Divinité
marine;
9. Souci ­ Article défini;
10. Contenait en grande quantité.
8
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
VERTICALEMENT
1. Parfumer le plat;
2. Etat ouest-africain ­ Poids lourd;
3. Céréale ­ Liquide vital;
4. Voyelles ­ Tamis ­ Petit groupe;
5. Gros plan ­ Infinitif;
6. Type de société ­ Particule;
7. Jeune homme ­ Fixé au timon;
8. Marché de Zinder ­ Roue;
9. Religieux Inversé) ­ Personnel réfléchi;
10. S’écoulent en méandres.
numéro précédent
d u
(20 avril - 20 mai)
2 Taureau
VENDREDI:
VENDREDI Ne craignez pas les erreurs faites
par le passé. Les choses changent, vous aussi.
SAMEDI:
SAMEDI Gros coup de blues dont il sera difficile de se débarrasser.
DIMANCHE:
DIMANCHE Faire du sport vous permettra
de chasser les idées noires.
1
S o l u t i o n
(21 mars - 19 avril)
1 Bélier
VENDREDI:
VENDREDI Trouvez un partenaire pour faire
du sport. Vous associerez loisirs et efforts.
SAMEDI:
SAMEDI Romantisme et petites attentions
sont au programme. Il y a de l’amour dans le
ciel des Bélier.
DIMANCHE:
DIMANCHE Pourquoi toujours s’agiter partout à la fois? Reposez-vous.
HORIZONTALEMENT
MOTS CROISES
B
O
U
L
O
U
L
D
U
E
P
B
D
O
U
R
N
A
N
G
E
R
S
E
R
T
U
O
P
N
E
U
P
U
E
T
S
T
I
E
R
H
A
N
O
U
A
V
E
R
S
E
M
A
I
R
E
A
L
T
E
R
A
12
Réclamations :
13
SAMU:
15
Police secours :
17
Sapeurs Pompiers:
18
Hôpital :
20 72 25 21
Médecins de nuit:
20 73 47 37
M
M I
A
I
S
S
S
I
I
S
O
L
O
T
I
O
N
Numéros utiles
Renseignements:
A
T
R
U
Pharmacies de garde
Du Samedi 11 au
Samedi 18 Janvier 2014
CAs Salam
CJangorzo
CRond Point
CKaocen
CEcole Canada
CMaison Economique
CKalley Est
CBanifandou
CEcole Canada
CVogue
CBonkaney
CAlbarka
CAmana
CDjeddah
CFrancophonie
CNiamey 2000
CPopulaire Soni Ali Ber
CPop. Hôpital (sauf les dimanches)
Du Samedi 18 au
Samedi 25 Janvier 2014
CAéroport
CTaran
CNour
CHaro Banda
CSaga
CSayé
CChâteau 1
CCité Fayçal
CGrand Marché
CAny Koira
CEspoir
CSabo
CDan Gao
CCamping
CAskia
CPopulaire Banizoumbou
CPop. Hôpital (sauf les dimanches)
+
Mariage
Les Familles
La grande famille Nafoga Mijiyawa à Kawara
N'Débé, yélou, sabongari guiwayé, Nigeria ;
la famille Alou Nafoga à Ny, Tahoua et à
Ouaga ;la grande famille feu El hadj Bawa à
kawara N'débé, Malgorou, Nigeria, Maradi,
Niamey, Tchad ; la famille Sarkin N'Débé
Dandaré Namaiwa à Ny ; la famille Souley
Chipkaou à kawara Gohé, Maradi,
Aderbisnat, Ny ; la famille Adamou Saadou à
Ny ; la famille Lawali Anmani à Ny.
Les Familles
Les familles Bambalo Issaka, Souley Djadi
et Fondeye Soga à Zamakoira, Sorbon
Haoussa, Karma, Namaro, Saga, Niamey,
Maradi, Bénin, Togo, Ghana et Nigeria; la
famille Hassane Saley ORTN à Niamey et
Dakar ; la famille Salifou Kaka à Tchibiri,
(Doutchi), Diffa, Tahoua, Agadez, Niamey et
Cotonou ; la famille Modibo Timbo à Zinder,
Niamey et Mali; la famille Amirou Tinni
Nouhou Baouna chef de canton de karma;
la famille Na Allah Samna Kondo à Tchibiri
17 Janvier 2014
(Doutchi), Jajatou, Douméga, Maradi, Zinder
et Nigeria; la famille Mounkaïla Hassane
Marafa, chef de village de Zamakoira Zéno;
la famille Assane Sita Baouna ANPO à
Niamey et Karma; la famille El hadj Mamane
Abdou Ministère de l'Agriculture à Niamey et
Tchibiri (Doutchi); la famille El hadj Boubé
Hamdaly à Ny et Koré-Maïroua; les familles
El hadji Issa Toga et Tchadi à Douméga,
Doutchi, Arlit, et Niamey; Mr Maïguizo Bello
commerçant à Niamey
Parents, Amis et Connaissances ont la
joie de vous faire part du mariage de
leurs enfants
M. Omar ALou Nafoga Ingénieur des Mines
à AEL et Mlle Salamatou Hassane Saley
Étudiante en médecine
Les cérémonies religieuses auxquelles vous
êtes cordialement invités auront lieu Incha
Allah le samedi 18 janvier 2014 à 08h au
domicile de M. Hassane Saley à Koubia
dans le Von après la pharmacie SIRA non
loin de la boulangerie HASSIA
La semaine traditionnelle débutera le même
jour chez le jeune marié à Niamey
Sahel Dimanche
Annonces
Page
23
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Message
Page
24
17 Janvier 2014
Sahel Dimanche
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising