Vade-mecum - CCS - Cruising club de Suisse

Vade-mecum - CCS - Cruising club de Suisse
CCS Genève « Gingembre »
Gingembre
Vade-mecum
Version 2015
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Introduction
000
Ce document a été conçu pour faciliter la prise en main du bateau, éviter les fausses
manoeuvres et donner les informations indispensables à la sécurité de l’équipage et du
bateau.
Un certain nombre d’indications ont un caractère contraignant (sécurité, entretien du
moteur, passation du bateau, tenue des documents).
Mais surtout, il a pour but de vous permettre d’apprécier au maximum
le plaisir de naviguer avec GINGEMBRE.
Cette version est susceptible d’être améliorée et toutes les propositions de modifications
ou adjonctions sont donc les bienvenues. Certaines fiches « blanches » ne demandent
qu’à être complétées.
Ce document a été réalisé par le groupe GINGEMBRE, quelques membres du Groupe
Genève, utilisateurs du bateau.
Le gG est constitué de son initiateur Eric COURT, de Henry DUBOIS-FERRIERE,
Marcel ROTH, Michel RUFENACHT et Pierre-Alain SCHEIDEGGER
Le responsable du bateau
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Administ.
NAVIGATION
MARCHE
VIE A BORD
SECURITE
V
ous trouverez par secteurs les informations essentielles qui sont consignées sur
des fiches numérotées. Chaque fiche contient aussi le renvoi aux documents,
matériels complémentaires et lieux où les trouver. Bonne navigation !
Généralités : Rappel des règles de sécurité, qui décide ?
VHF (GMDSS) + VHF portable : appel de détresse
Radar : activation et utilisation de la zone de garde
Transpondeur radar : activation et utilisation
Coffret de fusées
Feu à bord : extincteurs
Cisaille
EPIRB : utilisation
Barre de secours
Annexe de survie : activation
Perche IOR et bouée « fer à cheval » : utilisation
Gilets de sauvetage
Vannes et passes coque
Entrer dans le bateau : les clés, …
Electricité à bord : batteries, panneau électrique, ligne de quai…
Eau : réservoir, jauge, pompes, circuit d’eau chaude, entretien
Gaz : bouteilles, vannes, utilisation de la gazinière
WC : procédure, vannes, kit d’entretien.
Couchage : utilisation, précaution couchettes carré, veilleuses
Chauffage / frigo/ eau chaude: utilisation et précaution
Capote de cockpit
Le moteur : mise en route, contrôles, propulseur d’étrave
Feux de navigation : liste et usage
Voiles : garde robe, enrouleur GV, conseil pratique, étai largable
Mouillage : guindeau, règle de sécurité
Annexe : utilisation, moteur HB, utilisation
Pavillons de courtoisie
Instruments, cartes : mise en route (code) étalonnage
AIS : mise en route
GPS : mise en route
NAVTEX : mise en route
RADAR : mise en route
Transpondeur : mise en route
Radio : mise en route
Dossier skipper
Passation du bateau
Fiche technique
Caractéristiques de GINGEMBRE
Version 2015
001
002
003
004
005
006
007
008
009
010
011
012
013
101
102
103
104
105
106
107
108
201
202
203
204
205
206
301
302
303
304
305
306
307
401
402
403
404
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Rappel sécurité, qui décide ?
001
Le skipper
Le skipper est responsable de la sécurité des personnes embarquées, des tiers et
des biens.
Le skipper prend toutes les décisions en rapport avec la sécurité et la marche du
bateau.
Le skipper doit désigner un « second » qui exercera la fonction de skipper si lui-même
est dans l’incapacité de l’exercer.
Le skipper informe et entraîne l’équipage dès le début de la croisière sur les mesures à
prendre en cas de détresse ou « d’homme à la mer »
Le skipper a l’obligation de veiller à la tenue du livre de bord, il est responsable devant la
loi de toute inexactitude ou omission.
Rappel important :
C’est le droit du pays dont le navire bat le pavillon qui est en usage en haute mer, dans
les eaux territoriales si la loi de l’état souverain n’est pas déclarée impérative.
Nul n’est censé ignorer la loi !
En conséquence, le skipper veillera à être en conformité avec :

L’ordonnance sur les yachts suisses naviguant en mer du 15 mars 1971 (loi
fédérale sur la navigation maritime).

Le règlement international pour prévenir les abordages en mer (obligatoire à
bord).

La législation du pays visité.
Le contrat de location signé par le skipper fixe les obligations de ce dernier vis-à-vis du
loueur (CCS Groupe Genève)
Un dossier contenant les papiers officiels du bateau voir : fiche 401
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Consignes permanentes pendant les navigations
Pendant la navigation :
Le port du harnais et du gilet fiche 010 (brassière de sauvetage) est obligatoire dans les
situations suivantes :

Sous spi

Dès la prise du premier ris

En navigation de nuit

Par temps brumeux
La longe est frappée sur une ligne de vie.
En navigation de nuit, chaque équipier de pont est muni d’une lampe de poche.
Deux lampes torche sont sur le bateau, mais inciter les équipiers à disposer d’une lampe
frontale personnelle.
Lorsqu’un équipier effectue une manœuvre sur le pont, un autre équipier (outre le
barreur) doit être équipé afin de prêter main-forte en cas de nécessité.
En navigation, il y a toujours au moins deux personnes sur le pont.
Navigation avec visibilité restreinte

Utiliser la corne de brume à intervalles réguliers (env. 2 minutes)

Allumer les feux de route

Exercer une veille attentive visuelle et radar

Consulter le RIPAM (règle 19)
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
VHF
002
Station fixe
La VHF fixe du bateau est une station classe D, elle permet de s’intégrer dans le
dispositif GMDSS (Global Maritime Distress and Safety System) en zone A1 (zone
côtière). Elle possède un appel sélectif numérique (DSC) et une identification (MMSI).
Elle peut générer automatiquement un appel de détresse.
Cet équipement oblige le skipper ou un autre membre de l’équipage à être titulaire du
ROC (Restricted Operators Certificate) ou du SRC (Short Range Certificate), ces
documents sont reconnus et exigés par les autorités maritimes de tous les pays qui
adhèrent à la convention SOLAS (International Convention for the Safety Of Life At Sea).
Cette station est connectée au traceur Simrad de bord.
Lorsque la station est en fonction, le traceur doit l’être aussi.
Cette connexion permet de transmettre automatiquement l’heure d’appel lors des appels
de routine DSC et surtout la position lors d’un appel de détresse.
Les bateaux non astreints GMDSS (plaisance, petite pêche) étant encore équipés pour
une grande majorité de stations VHF classiques, les informations concernant la sécurité
et la météo de la zone côtière continuent à être diffusées après un appel sur le canal 16.
C’est pourquoi :
En navigation, la VHF doit être impérativement en veille permanente sur le canal 16
GINGEMBRE
“Golf- India November-Golf-Echo-Mike-Bravo-Roméo-Echo”
Call Sign :
loin)
HBY 3651
MMSI :
269157000 (inscrit dans la mémoire permanente de la station).
Version 2015
“Hôtel-Bravo-Yankee-3-6-5-1” (usage, voir plus
CCS Genève « Gingembre »
Utilisation :
A la mise en route de la station, il faut toujours vérifier le volume sonore, le squelch
(suppression du « souffle » en absence d’émission) et l’éclairage de l’affichage
(dimmer). Procédure :





Mettre en route (bouton rotatif volume vers la droite).
Baisser le squelch (bouton rotatif squelch vers la gauche) jusqu'à ce que l’on
entende le « souffle ».
Régler le niveau sonore du « souffle » de manière à ce qu’un appel
(sensiblement même niveau sonore) soit intelligible dans le carré.
Augmenter le squelch (bouton rotatif vers la droite) jusqu’à la disparition du
« souffle ».
Régler le niveau d’éclairage de l’affichage (touche dim maintenue enfoncée)
jusqu’à l’obtention d’une bonne lisibilité en fonction de l’éclairage ambiant.
La sélection des canaux s’effectue au moyen du clavier numérique (le canal 16
bénéficie d’un accès direct par touche).

Après avoir entré le n° du canal au clavier, il faut valider avec la touche E
(execute). Sinon la sélection n’est pas prise en compte.
VHF DSC SIMRAD RD 68H
DSC (4 touches)
Clavier
numérique
Volume
Double veille
Distress
Canal 16
Puissance
Version 2015
Squelch
Luminosité
Touche E
CCS Genève « Gingembre »
Appel de détresse (Mayday)
L’envoi d’un appel de détresse ne doit être exécuté que devant l’imminence d’un
danger grave pour l’équipage ou le bateau et dans le cas d’un homme à la mer.
Cette procédure est décidée par le skipper ou son remplaçant.
La station permet l’envoi d’un appel de détresse automatique contenant l’identification
du bateau (MMSI), l’heure, la position du bateau et, si sélectionnée, la nature de la
détresse.
Cette procédure s’effectue en maintenant le bouton DISTRESS (normalement
protégé par un cache mobile) enfoncé pendant 5 secondes.
Cette procédure ne doit en aucun cas s’effectuer à titre d’essai.
Tout abus expose le skipper à un dédommagement conséquent et à des poursuites
pénales. *Si par mégarde l’appel est déclenché, envoyez rapidement un avis
d’annulation sur le canal 16.
La suite de la communication de détresse s’effectue (si cela est possible) sur le canal 16
transmettre le message suivant :
Mayday-Mayday-Mayday
De GINGEMBRE
“Golf- India November-Golf-Echo-Mike-Bravo-Roméo-Echo
“Hôtel-Bravo-Yankee-3-6-5-1”
Notre position est ?
Nature de la détresse
Nombre de personnes à bord
Des appels d’urgence (Pan Pan) ou de sécurité peuvent également être émis
automatiquement (communication sur le canal 16).
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Règles de trafic





Ecouter avant d’émettre.
Toujours indiquer le nom du bateau et son indicatif d’appel (call sign).
Pas d’émission inutile, le canal 16 ne doit être utilisé que pour établir une
liaison. La communication s’effectue sur un canal approprié.
Réfléchir avant d’émettre.
Dans les ports ou lors de communication à courtes distances, on utilise la
puissance réduite (1 watt).
Station portable
La VHF portable permet d’établir des liaisons à courtes distances entre le bateau et le
rivage (mouillage forain), les pontons (port) ou l’annexe, elle est étanche mais ne flotte
pas ! Veiller à la maintenir en charge (support) mais également de temps en temps à
l’utiliser jusqu’à la décharge complète de l’accu (prolonge la vie de l’accu.)
Pour les liaisons entre le bateau et la VHF portable, n’utiliser que les canaux « navirenavire » (06, 08, 72, 77), en aucun cas le canal 16
Les règles de trafic s’appliquent également aux liaisons entre la station fixe et la station
portable.
Rappel : les ports de plaisance veillent en général le canal 09 (port de commerce 12)
En cas de détresse, si le bateau doit être abandonné pour l’annexe de survie, la VHF
sera embarquée sur la survie
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Radar, zone de garde
Quoi ? Manuel d’utilisation
Bien utiliser LE RADAR A BORD
Règlement international pour
prévenir les abordages en mer
003
Où? Documents techniques
Bibliothèque de bord
Bibliothèque de bord, Naviguer en sécurité
(SHOM)
Caractéristiques du radar
Le radar de bord est un appareil de type FURUNO M1715, avec un écran LCD 7". Sa
puissance d’impulsion est de 2,2 kW et sa portée maximum de 24 M. Il fonctionne en
mode Head-up (Il indique des distances et des gisements).
La puissance consommée par le radar en fonctionnement est d’environ 40 W. C’est du
même ordre de grandeur que les feux de route !
Réglementation
Lorsque le navire en est équipé, une veille radar est obligatoire en cas de visibilité
réduite (règle 7 alinéa b du règlement international pour prévenir les abordages en mer).
Dans cette situation, le règlement international pour prévenir les abordages en mer
(obligatoire à bord) prévoit (règle 19 alinéa d) :
Un navire qui détecte au radar seulement la présence d’un autre navire doit
déterminer si une situation très rapprochée est en train de se créer et/ou si un risque
d’abordage existe (plotting). Dans ce cas, il doit prendre largement à temps les
mesures pour éviter cette situation ; toutefois, si ces mesures consistent en un
changement de cap, il convient d’éviter dans la mesure du possible les manœuvres
suivantes :

Un changement de cap sur bâbord dans le cas d’un navire qui se trouve
sur l’avant du travers, sauf si ce navire est en train d’être rattrapé.

Un changement de cap en direction d’un navire qui vient par le travers
ou sur l’arrière du travers.
En cas de visibilité réduite, la route doit être stable et les manœuvres claires et
réfléchies.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Procédure de mise en route
La mise en route (POWER) nécessite un préchauffage du magnétron de env. 1 m. 30.
Après le préchauffage, il passe en mode attente (Standby). Il est activé (TX) en appuyant
sur POWER/BRILL, puis MODE.
Puis, en mer :

Régler la luminosité et le contraste de
l’écran.

Régler le gain (touche GAIN).

Sélectionner une échelle (RANGE) pas
trop petite (> 1M) mais contenue dans
l’horizon du radar (env. 6M) permettant de
couvrir une zone dans laquelle se trouvent
des « cibles ». Cela permet au radar
d’effectuer son accord automatique
(barres-graphe en haut à droite de l’écran).

Sélectionner
situation.
l’échelle
adaptée
à
la
Fonctions disponibles :

VRM (Variable Range Marker) permettant d’afficher (au bas de l’écran)
distance et gisement.

EBL (Electronic Bearing Line) permettant le contrôle permanent du
gisement d’un navire sur la zone.
Gisement constant => Route de collision
D’autres fonctions sont disponibles à travers la touche MENU : TRAIL, ECHO
STRETCH, FTC…
Consultez le manuel d’utilisation
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Transpondeur radar
Quoi ? Boîtier de commande
004
Où? Tableau électrique (navigateur)
Le transpondeur radar est un réflecteur actif, il amplifie les signaux provenant des radars
sur zone, il rend le bateau plus « visible ».
Il est situé sur l’avant du mat au dessus du radar, son boîtier de commande est à côté du
tableau électrique.
Son utilisation en zone côtière est interdite !
Il ne dispense en aucun cas de la veille radar et visuelle !!!
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Coffrets de fusées
Quoi ? Coffrets de fusées



Où? Sous le siège navigateur
3 fusées parachute (à tenir sous le vent et à bout de bras).
3 feux à main
2 fumigènes (jaunes)
Lire le pictogramme avant de manipuler ce matériel !
Fusée = projectile (180 km/h)
Version 2015
005
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Extincteurs
006
Deux extincteurs identiques de type poudre (2kg) se trouvent à bord
Quoi ? extincteurs
Où? Table du carré (pied arrière) + coffre cockpit
Usage :
L’extincteur est sanglé sur un support. Déverrouiller la sangle.
Porter verticalement la bouteille sans la retourner.
Enlever la goupille.
Presser la poignée en visant la base du foyer d’incendie.
Selon la gravité, appel VHF mentionnant « feu à bord ».
Si l’incendie devient incontrôlable, procédure d’évacuation :
- Préparer le BIB (prêt à lancer) voir fiche 010
Quoi ? Couverture anti-feu
Où? Sous les marches de la descente dans le carré
Usage : Déplier et envelopper l’individu complètement.
Prévention :
1- compartiment moteur : les parois et le fond peuvent recevoir des projections de
graisse et d’huile : si le fuel n’est pas combustible, l’huile chaude, elle, est
extrêmement combustible : Garder un compartiment moteur propre et
contrôlé.
2- cuisine et carré : de même l’huile chaude peut s’enflammer spontanément et se
répandre au sol ou être projetée : Cuisiner couvert sans matière synthétique
inflammable.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Cisaille
Quoi ? Cisaille, pince « Monseigneur »
Quoi ? Scie à métaux
007
Où? Carré, sous couchette trib. coffre
Où? Boîte à outils, sous la couchette tribord
Cisaille et
maillet
Conseil : Le câble est extrêmement difficile à couper. Il est préférable d’intervenir
directement sur le filetage des ridoirs. La scie est probablement plus efficace que la
cisaille.
Attention à ne pas sous-estimer les tensions à la rupture !
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Quoi ?
EPIRB
Balise de secours
008
Où? Balcon arrière tribord
EPIRB
McMurdo G5
L’EPIRB (Emergency Position Indicating Position Radio Beacon) est une balise de
secours utilisant le système de satellites à orbites basses circumpolaires américanorusse COSPAS-SARSAT permettant la localisation de la balise étanche et flottante
lorsque cette dernière est activée. Le système est intégré dans le dispositif GMDSS et sa
couverture est mondiale.
Lorsque la balise est activée, elle émet sur
deux fréquences :
 Un signal (406 MHz) permettant la
liaison avec les satellites sur zone et
le positionnement par ces derniers
de la balise ainsi que la transmission
de l’identification de la balise (MMSI
du bateau). Cette identification est
introduite
dans
la
mémoire
permanente de la balise par le
fabricant et ne peut pas être
modifiée.
 Un second signal (121,5 MHZ)
permet la localisation de la balise par
les moyens aériens et maritimes
engagés.
 La balise émet également des
signaux lumineux.
Sa durée de fonctionnement est de 48 h minimum, le temps nécessaire aux satellites
pour effectuer le positionnement (mesures Doppler) est de 20 minutes max. De plus, la
balise possède un GPS intégré permettant un positionnement plus rapide et plus précis.
La balise est fixée sur un socle muni d’un dispositif de libération et d’activation
automatique de la balise dès son immersion. La balise peut également être activée
manuellement en la sortant de son boîtier de protection.
Lire le manuel d’utilisation en début de croisière !
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Quoi ? Barre franche
Barre de secours
009
Où? Cabine arrière
En cas d’avarie de la barre à roue (rupture de drosses généralement) :

Brancher le pilote automatique.

Installer la barre franche qui doit être montée directement sur la mèche de
gouvernail.
Dans la cabine arrière, enlever coussins et panneaux pour découvrir le système de barre
(volant, drosses).
Insérer sur la mèche du gouvernail (axe central) la barre franche et serrer la molette.
Mèche de gouvernail
Barre de secours
S’il n’y a pas moyen de naviguer à l’aide du pilote automatique :
 Par beau temps, naviguer en communiquant par le panneau arrière ouvert.
 Par mauvais temps grâce à un équipier relais dans la descente.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Annexe de survie
010
 Dès le début de la croisière et pour toute sa durée, enlever le cadenas qui protège
le BIB contre le vol (séjour prolongé sans surveillance)
 L’abandon du bateau ne se fait qu’en tout dernier recours.
 Une fois décidée, préparer l’évacuation.
 Organiser l’équipage en binôme : chaque équipier est responsable d’un autre,
contrôle matériel et état.
 Appels de détresse lancés par VHF de bord ( si possible ! ).
 Vérifier l’équipement de chacun : « Très chaud » ciré-bottes-gilet-bonnet.
 L’annexe contient déjà un petit équipement pour 24 heures : fusées, couteau,
eau, nourriture, lampe de poche… Il convient quand même de compléter par ce
qui suit :
Matériel à emporter :
 VHFportable
 Jerrican d’eau potable rempli au 2/3 (flotte)
 Couteau, fermé
Technique :










Lire les INSTRUCTIONS SUR L’ANNEXE
Frapper le cordon de déclenchement à un taquet.
Balancer le BIB sous le vent.
Protéger le BIB de la coque : pare-battages, coussins.
Le BIB se gonflera en 1 min. Peut se dégonfler un peu par surpression.
Ne pas sauter dans le BIB !
Embarquer un équipier lourd et fort en 1er.
Les équipiers doivent se répartir en cercle.
Embarquer le matériel en dernier, à arrimer.
Quand tout est prêt, équipage embarqué, couper le cordon relié au taquet…
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Bouée de sauvetage
011
Vous disposez d’une perche IOR auto-gonflable, d’une bouée « fer à cheval », ainsi que
d’une bouée type « life-line » à poste sur le balcon arrière.
Un homme à la mer constitue une situation de détresse ! .
En cas de doute sur nos capacités à récupérer l’homme à la mer,
ne pas hésiter à envoyer un appel de détresse !
Utilisation, en cas d’homme à la mer :
 Utiliser le MOB du traceur SIMRAD
qui permet d’enregistrer la position et
de revenir sur l’homme.
 Jeter la bouée fer-à-cheval et la
perche en direction de l’homme à la
mer. La percussion de cette dernière
se déclenche automatiquement ; le
filin,
relié
au
levier
de
déclenchement, reste attaché au
support. La perche dispose d’un feu
qui se déclenche automatiquement
dès qu’elle entre en contact avec
l’eau.
 La Life-line permet de récupérer un
homme à la mer, elle est constituée
d’un harnais flottant relié au bateau
(vérifier au début de la croisière) par
une ligne d’une trentaine de mètres
également flottante. (voir instructions
sur la housse)
La nouvelle perche gonflable
Attention à ne pas effectuer une marche arrière sur la ligne !
Quoi ? Recharge perche
Version 2015
Où? Armoire cabinet de toilette
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Gilets de sauvetage
Vous disposez de 6 gilets de sauvetage auto-gonflables avec harnais et longes
Contrôle au début de la croisière :
Version 2015
012
CCS Genève « Gingembre »
A la fin de la croisière, rincer les gilets à l’eau douce ( enlever la cartouche de sel avant
cette opération et la remettre après ! )
Les gilets sont munis d’une lumière à allumage automatique.
Quoi ? Gilets
Où? Armoire cabinet de toilette
Quoi ? Recharges
Où? Equipet cabinet de toilette
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Sécurité
Plan des vannes et passe-coques
Les vannes restent ouvertes pendant la durée de la croisière,
sauf celle du lavabo du cabinet de douche.
Version 2015
013
CCS Genève « Gingembre »
Lorsque le bateau stationne sans surveillance pour plus de 24 h, il faut fermer les
vannes d’entrée et d’évacuation des WC.
Vannes de fuel (sous l’évier de la cuisine)( Sou (
L’alimentation du moteur et le retour sont
équipés de vannes. Cette vanne doit
toujours rester ouverte. Elle ne doit être
fermée qu’en cas de fuite ou pendant le
temps du changement des filtres (préfiltre,
év. filtre fin).
L’autre vanne correspond à une ligne de
purge qui doit rester fermée. Elle aboutit
dans le puisard où elle est obturée par un
bouchon.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Entrer dans le bateau, les clés
Clés cadenas coffre
Clé cadenas annexe de survie
Clé moteur
Clé compartiment moteur (triangulaire)
101
Où? Tiroir haut table à carte
Où?
Idem
Où?
Idem
Où?
Idem
Un jeu de clés est en principe remis par l’équipe sortante. fiche 404
Il ouvre la descente.
Les panneaux de descente se rangent dans le coffre de cockpit avec la table extérieure.
Ouverture de l’éclairage et du gaz.
Pour disposer de l’éclairage de bord, il faut fermer (position verticale) le coupebatterie des batteries de service situé sous la première marche de la descente.
Services
La clef en position verticale :
le circuit est sous tension.
La clef en position horizontale :
le circuit est hors tension.
Durant la croisière, les clefs
doivent rester engagées !
(en aucun cas les sortir du
compartiment).
Pour utiliser la gazinière, il faut ouvrir les deux vannes du circuit de gaz (voir plan des
vannes) fiche 013
Pour disposer de l’eau sous pression, il faut enclencher le disjoncteur « EAU » du
tableau électrique.
Une pompe à pied permet d’obtenir de l’eau douce (permet d’économiser l’eau et
l’électricité !).
Bienvenue à bord !
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Electricité de bord
Quoi ? Ligne de quai,
Raccords et protège-raccords
102
Où? Coffre cockpit
Carré, équipet haut tribord
Batteries, réseau
L’électricité de bord est assurée par trois batteries de service et une batterie consacrée
uniquement au démarrage du moteur.
Ces quatre batteries sont maintenues en charge en route au moteur par un alternateur et
à quai par un chargeur connecté au réseau par l’intermédiaire d’une ligne de quai.
Réseau secteur (220 volts)
Le réseau secteur du bateau qui alimente le chargeur, le bouilleur fiche 103 ainsi que
des prises électriques dans le bateau (norme suisse) est protégé par un disjoncteur
(FI) muni d’un voyant d’alimentation (rouge) situé contre la cloison arrière du coffre de
cockpit.
La ligne de quai est constituée d’une partie principale portant la prise femelle verrouillée
par une bague qui vient se connecter sur la prise logé au pied bâbord de la colonne de
barre, de deux rallonges de 20 m et 40 m ainsi que d’un set d’adaptateurs.
Utiliser les protège-raccords.
Toujours assurer la ligne au départ de la borne de connection (tours morts autour du
potelet) et à l’arrivée au bateau de manière à protéger les connections.
 Ne pas mettre le moteur en marche lorsque la ligne de quai est branchée
Sur la cloison arrière du coffre de cockpit se trouve également un boîtier sur lequel sont
montés une prise secteur, un interrupteur (jaune et rouge) et un voyant (vert).
 La prise secteur est alimentée dès que la ligne de quai est branchée.
 L’interrupteur permet de déconnecter le bouilleur.
 Le voyant est allumé si le bouilleur est sous tension.
Le bouilleur consomme beaucoup d’énergie. Si l’alimentation du quai ne supporte
pas une charge importante (disjoncte au niveau de la borne d’alimentation du quai) : Il
faut mettre l’interrupteur du bouilleur sur 0 (voyant éteint).
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Interrupteur bouilleur
Disjoncteur général (FI)
Réseau basse tension (12 volts)
Trois coupe-circuits se trouvent sous la première marche de la descente.
Moteur
Services
Propulseur d’étrave
La clef en position verticale : le circuit est
sous tension.
La clef en position horizontale : le circuit
est hors tension.
Durant la croisière, les clefs doivent rester
engagées (en aucun cas les sortir du
compartiment).
L’interrupteur de la pompe de cale est à
trois positions : arrêt, marche et
automatique (mise en route par contacteur
à flotteur).
Disjoncteur du guindeau


Interrupteur de la pompe de cale
Lorsque le bateau stationne au port sans surveillance, les trois coupecircuits sont désengagés.
Les clefs (amovibles) doivent rester dans le compartiment contenant les
coupe-circuits.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Le réseau basse tension (12 V continu) est distribué dans le bateau depuis le tableau
électrique. Il est subdivisé en 20 sous-réseaux tous protégés par des disjoncteurs avec
voyants. Le disjoncteur rouge au centre du tableau permet la mise en route et
l’éclairage des instruments de mesure du tableau.




Jauge à carburant (350 l)
Jauge de la caisse à eau (450 l)
Indicateur de tension des batteries de service
Compteur horaire du moteur
La tension des batteries ne doit pas descendre au dessous de 12V.
Un moniteur de contrôle de la charge installé à la table à cartes indique en % le niveau
de charge des batteries service et moteur (ne pas descendre en dessous de 70%).
Par conséquent, lors de mouillages ou de navigations prolongées, il faut économiser
l’électricité mais jamais au détriment de la sécurité (feux réglementaires, veille
radar...) Par contre, il est tout à fait possible de vivre à bord avec des « frontales » en
navigation et des bougies au mouillage !


En mode automatique, le frigo s’adapte à la tension des batteries et peut
fonctionner en permanence.
Le chauffage doit être utilisé avec modération.
Des prises 12 V type « allume-cigare » permettant de recharger les portables, GPS et
autres se trouvent :
a) sous le tableau électrique.
b) à coté des instruments de navigation du cockpit.
Les autres prises 12 V se trouvant de part et d’autre des instruments de navigation du
cockpit permettent d’installer une petite applique lumineuse à intensité réglable.
Elle se trouve dans l’équipet tribord du carré (boîte électricité).
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Eau
103
Gingembre dispose d’un réservoir d’eau d’une capacité de 450 l.
Le nable de remplissage (bleu) se trouve sur l’avant du pont à bâbord.
Le contrôle du niveau se fait à l’aide de la jauge qui se trouve au tableau électrique.
Le circuit d’eau consommable n’est pas équipé de filtre.
Une réserve de 25 l (jerrican) se trouve dans le coffre de cockpit.
Sous les panneaux de fond du coffre de cockpit :
Pompe groupe d’eau
Vase d’expansion du
groupe d’eau
Filtre évacuation douche
Robinet douche de pont
Pompe évacuation douche
Bouilleur
Le bouilleur est équipé d’un corps de chauffe électrique Fiche 102 et d’un échangeur de
chaleur utilisant le circuit de refroidissement du moteur.
Une pompe à pied au pied de l’évier permet d’économiser l’eau et l’électricité !
En principe, il n’est pas nécessaire de mettre de désinfectant (micropur) dans la caisse à
eau.
Eviter de mettre de l’eau de qualité douteuse dans la caisse à eau. Si cela se produit,
vider complètement la caisse et refaire le plein le plus rapidement possible.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Gaz
104
« Attention, une fuite de gaz à l’intérieur d’un bateau est un ennemi redoutable. Il est donc
indispensable d’être prudent avec son utilisation. Le gaz, plus lourd que l’air, emplit
progressivement les fonds et ne peut s’échapper…une étincelle et c’est l’explosion ».
Quoi ? Bouteille de gaz + recharge
Où? Baille de mouillage (proue)
Recharge camping gaz butane (bouteille bleue).
Ouverture du gaz
Pour ouvrir le gaz tourner la vanne principale sur la bouteille, dans la baille à mouillage.
Gazinière
Gingembre dispose d’une gazinière, 2 feux et four.
Cette cuisinière est munie de thermo-vannes de sécurité. Si la flamme s’éteint, la
thermo-vanne (téton vertical proche du brûleur) en se refroidissant coupe
automatiquement l’arrivée du gaz. Pas d’allumeur électrique.
Mise en fonction
Ouvrir la vanne secondaire. Elle se situe derrière la cuisinière, au fond (Le bouton
rouge, perpendiculaire au tuyau de gaz indique la position fermée).
Vanne secondaire derrière
Tout en maintenant pressé le bouton de la cuisinière, allumez le feu désiré. Attendre
quelques secondes que la thermo-vanne soit à température avant de relâcher le bouton.
Pour le four, même opération. Maintenir le bouton en pression et « glisser » une
allumette dans l’ouverture centrale.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Système « Cardan » pour cuisiner en naviguant.
Il est possible de cuisiner confortablement en naviguant, car la gazinière dispose d’une
position suspendue (dite à cardan) où elle reste horizontale quels que soient les
mouvements du bateau. Pour bénéficier de cette position, saisir la barre tubulaire
longitudinale derrière la gazinière et la tirer contre soi de façon à la rendre « libre de
mouvement ». La cuisinière se positionne plus haut et plus en avant, rendant
opérationnel le système «Cardan».
Allumage pièzo-électrique
La cuisinière est munie d’un allumage piézo-électrique fonctionnant à l’aide d’une pile
dont le logement se trouve sur sa face arrière droite.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
WC - Douches
105
Lavabo - Douche :
Il est possible de se doucher à bord en utilisant le flexible du lavabo qui dispense eau
chaude et froide via son mitigeur.
Il y a une pompe d’évacuation électrique pour l’eau des douches. Interrupteur sur le haut
de la paroi (filtre dans le coffre de cockpit).
Après s’être douché, il faut soulever le caillebotis et nettoyer le fond de la cuve, son
évacuation risquant de se boucher facilement (cheveux,etc.).
Attention, une vanne se trouve sous le lavabo lui-même.
Elle intervient sur l’évacuation d’eau de celui-ci.
En navigation, il est impératif de la fermer car, à la gîte, l’eau remonte et déborde.
WC :
La vanne d’entrée d’eau se trouve sous les pieds du navigateur, en temps normal elle
peut rester ouverte. Ne la fermer qu’en cas de stationnement prolongé du bateau.
La cuvette des WC dispose d’un levier à 2 positions
(flux ou évacuation) et d’une pompe.
Ne pas jeter de papier ou tampons dans les wc.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Réservoir eaux noires :
Un réservoir d’eaux noires permet de ne pas les rejeter à la mer lorsque le bateau est au
port ou au mouillage. Sa contenance est d’environ 60 l.
 Un nable de pont permet de vidanger le réservoir à l’aide d’une installation ad hoc
(pompe).
 Une jauge (voyants lumineux) permet de connaître le niveau du réservoir. Placer
le disjoncteur pompe douche sur ON (tableau électrique) pour mettre la jauge en
fonction.
 Deux vannes permettent diverses opérations :
Vanne (haut)
Vanne (bas)
Vanne (haut) Vanne (bas)
Fermée
Fermée
Toujours, lorsque les toilettes ne sont pas utilisées
Fermée
Ouverte
Vidange des toilettes vers la mer (en route)
Ouverte
Fermée
Vidange des toilettes vers le réservoir (port ou mouillage)
ou vidange du réservoir à quai (installation ad hoc)
Ouverte
Ouverte
Vidange du réservoir vers la mer (en pleine mer)
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vidange du réservoir au port :
Vidange du réservoir au port
Embout avec joint de caoutchouc
 Placer le disjoncteur pompe douche ON (tableau électrique) pour mettre la jauge en
fonction et vérifier le vidage.
Une fois par croisière, remplir partiellement le réservoir d’eaux noires avec du
détergent mêlé à de l’eau (en pompant l’eau par les WC), laisser reposer et
vidanger en mer.
Quoi ? Set de réparation des toilettes
Version 2015
Où? Equipet du cabinet de toilette
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Couchage
106
Généralités
Gingembre est un bateau type « propriétaire » offrant une vaste cabine arrière pour deux
personnes (év. trois), une cabine avant pour deux personnes et un carré avec deux
couchettes séparées confortables ne nécessitant pas d’intervention sur la table.
Le bateau peut accueillir confortablement 6 personnes maximum.
Couchettes du carré
Pour utiliser les couchettes du carré, il faut lever les dossiers des banquettes bâbord et
tribord. Ces dossiers sont maintenus en position haute par deux cordelettes fixées à des
crochets prévus à cet effet.
Chaque couchette possède une « liseuse » derrière le dossier et une « toile antiroulis »
permettant leur utilisation comme couchettes de mer.
Pendant les navigations, éviter de s’asseoir en ciré mouillé sur les banquettes du carré
par égard pour leur utilisateur nocturne !
Cordelette principale
Le crochet se trouve
derrière la boiserie
Cordelette de sécurité
(Le dossier est lourd !)
La toile antiroulis se
trouve sous les matelas
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Chauffage / Frigo / Eau chaude
107
CHAUFFAGE
Le bateau dispose d’un chauffage à air pulsé alimenté par le réservoir de fuel du moteur.
La prise d’air se trouve dans le coffre du cockpit.
Les buses sont au nombre de 3 et se situent :
Quoi ? Buse du carré
Quoi ? Buse des WC
Quoi ? Buse cabine arrière
Où? Pied couchette tribord
Où? Cloison armoire (séchoir)
Où? Pied de la couchette
Mise en marche : Tableau électrique : Interrupteur rotatif 0 (arrêt) 1  4 réglage de
puissance
Attention : la puissance électrique consommée augmente
fortement de la position 1 à la position 4 !)
Prenez garde : L’échappement du chauffage se trouve à tribord au niveau du cockpit.
Veillez à ne pas placer un pare-battage à proximité !
FRIGO
Le frigo fonctionne à l’électricité. Sa consommation est relativement importante mais il
dispose d’une position automatique qui adapte la consommation à l’état des batteries.
On peut donc le laisser fonctionner en permanence.
Attention !!! L’échangeur de chaleur est installé à l’intérieur même d’un passe-coque. Si
vous échouez le bateau, par marée basse le tuyau se videra de son eau et rendra inactif
le système. Il est donc impératif de ne pas utiliser le frigo dans cette situation.
EAU CHAUDE
Vous disposez d’un bouilleur fiche 103 d’une capacité de 40 l.
La consommation électrique est relativement importante fiche 102.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Vie à bord
Capote de cockpit
108
Capote extérieure :
La capote extérieure augmente au port la qualité de vie sur Gingembre. Elle se monte
facilement et très rapidement.
Quoi ? Capote, couleur grenat
Où? Equipet de pointe, cabine avant
1. Commencer, à l’aide des fermetures éclair, par solidariser la capote à la
casquette de descente.
2. Monter l’arceau tubulaire.
3. Fixer la capote à l’aide des goussets velcros.
4. Terminer par verrouiller les œillets.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Marche
Moteur
201
Gingembre dispose d’un moteur Volvo de 65 CV. Pas de préchauffage.
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Quoi ?
Clé de contact
Tableau de commande
Interrupteur batterie moteur
Interrupteur propulseur (BOW PROP)
Où?
Où?
Où?
Où?
Tiroir haut table à carte
Cockpit tribord
Descente, soulever 1ère marche, inter. central
Descente, soulever 1ère marche, inter. droite
Position verticale : interrupteur ouvert. Position horizontale : interrupteur fermé.
Impératif : Dès le démarrage du moteur, contrôler que le circuit d’eau de refroidissement
n’est pas obstrué. L’eau doit sortir du passe-coque tribord (échappement) situé à la
hauteur du cockpit.
Vitesse de croisière recommandée 2000 - 2400 tours/min.
Arrêt du moteur : tourner la clé comme sur votre voiture, puis la remettre en position
verticale.
Contrôle des niveaux moteur.
Le moteur est accessible dans la coursive bâbord par une double porte, par les
panneaux de descente à enlever (deux plus les marches) et par le cockpit (trappe sous
le caillebotis)
Quoi ? Clé de type triangulaire
Où? Tiroir haut table à cartes
Moteur vu de la coursive
Liquide de
refroidissement
(circuit secondaire)
Ce filtre eau de
mer a été déplacé
(voir image)
Jauge à huile
Filtre pompe
de cale
Filtres à huile
et fuel (fin)
Version 2015
Filtre évent
carter
Jauge à huile
de l’inverseur
CCS Genève « Gingembre »
Nouvel emplacement du filtre à eau de mer
(circuit primaire)
Moteur vu de la descente
Pompe eau de mer
Pré filtre fuel
Moteur vu du cockpit
Des jeux complets de filtres ainsi que des
turbines pour la pompe à eau de mer sont
à bord (cf. inventaire).
Réapprovisionner en cas d’utilisation
Pour l’éclairage du local moteur :
1. Actionner l’interrupteur sur le tableau électrique.
2. Actionner l’interrupteur sur la rampe d’éclairage du compartiment moteur.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Quoi ? Livre moteur
Où? Dans la table à cartes
Le contrôle du moteur (niveau d’huile et de liquide de refroidissement) doit être
effectué régulièrement à chaque étape et le livre moteur tenu à jour.
Effectuer le service du moteur au nombre d’heures indiqué dans le livre moteur est
une obligation ( + une fois à la fin de la saison).
Le service du moteur consiste à :





Effectuer la vidange du moteur
Changer le filtre à huile
Changer le pré-filtre fuel
Nettoyer le filtre du circuit eau de mer
Si nécessaire : Compléter les niveaux huile inverseur et liquide de refroidissement
Réapprovisionner les consommables utilisés
S’il est nécessaire de réamorcer le circuit de fuel, procéder comme suit :
1) Ouvrir d’un demi-tour la vis de purge ( voir image )
2) Actionner la pompe jusqu’à ce que le fuel sorte sans mousse à la vis de purge.
3) Refermer la vis de purge
Vis de purge
Version 2015
Levier de pompe
CCS Genève « Gingembre »
Si la commande électrique d’arrêt du moteur ( clé ) ne fonctionne pas, il est possible de
stopper le moteur en actionnant le levier de la vanne de fuel.
Levier de la vanne de fuel
En cas de doute sur la procédure, le skipper doit faire appel à un professionnel.
Quoi ? Matériel pour le service moteur
Quoi ? Huile, liquides
Où? Cabine avant, tiroir de pointe
Où? Coffre de cockpit
En cas de batterie moteur défaillante
Il est possible de mettre en parallèle (« ponter ») les batteries de service et la batterie
moteur, toutes les batteries de bord sont alors utilisées pour démarrer le moteur.
Procédure :


Mettre les trois « clés » (services, moteur et bow prop) sur ON
Appuyer sur le bouton rouge à coté du tableau moteur (cockpit) et tourner la
clef de contact. Relâcher le bouton et la clef lorsque le moteur a démarré.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Propulseur d’étrave (BOW PROP) :
Attention, en marche arrière Gingembre se comporte mal dans les manœuvres de port. Il
faut compenser avec le propulseur d’étrave.
L’interrupteur principal du propulseur d’étrave (fiche 102) est doublé en série par un
second interrupteur (cockpit, bordée tribord, en avant du pilote). Le voyant vert allumé
indique que le propulseur d’étrave est opérationnel. L’éteindre en navigation !
Commande au pied du barreur :
Pression à gauche, la proue part sur la gauche et vice versa.
Procéder par de brèves impulsions, un fonctionnement continu pourrait
endommager le moteur du propulseur !
Quoi ? Hélice de rechange
Quoi ? Goupilles de sécurité
Version 2015
Où? Cabine avant, bidon étanche sous la couchette
Où? Cabine avant, bidon étanche sous la couchette
CCS Genève « Gingembre »
Marche
Feux de navigation
202
Feux de route
Le bateau est équipé des feux de navigation réglementaires :

Feux de route « voile ». Il s’agit d’un feu triple en tête de mât équipé de
LEDS.
Tableau électrique : Interrupteur libellé « 3 feux »

Feux de route « moteur ». Il s’agit de trois feux fixés aux balcons avant et
arrière, équipés de LEDS. Tableau électrique : Interrupteur libellé « route »

Feu « moteur ». Il s’agit d’un feu placé sur l’avant du mât au niveau des
premières barres de flèche. Ce feu doit être allumé avec les feux de route
des balcons lorsque le bateau marche au moteur. (jamais avec le feu de
tête de mât).
Tableau électrique : Interrupteur libellé « moteur »

Feu de mouillage. Il s’agit d’un feu en tête de mât, visible de tout l’horizon. Il
est équipé de LEDS et doit être allumé lors des mouillages forains nocturnes.
Tableau électrique : Interrupteur libellé « mouil »
Rappel :
Le bon fonctionnement des feux de route doit être vérifié au début de chaque
croisière.
Ils doivent obligatoirement être allumés lorsque l’on navigue entre le coucher et le
lever du soleil ou par mauvaise visibilité (brume ou brouillard).
Autres éclairages de nuit
Le feu de pont placé devant le mât permet l’éclairage de la plage avant pour les
manœuvres nocturnes. Il ne doit être utilisé que le temps de la manœuvre (il
consomme beaucoup d’électricité). (Tableau électrique)
L’éclairage du compas (Tableau électrique)
L’éclairage des instruments (Touche « éclairage » sur l’instrument)
Lampe de cockpit (amovible)
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Marche
Voiles
203
Garde-robe
 Grand voile
 La grand-voile est lattée avec trois ris.
 Elle est maintenue sur la bôme et protégée par un lazy-bag.
 Génois 1.
 Il est monté sur enrouleur, avec marques de réduction de surface.
 Attention, au-delà de 5-6, le gênois risque de poser des problèmes
d’enroulement. Il vaut mieux le ferler assez tôt et établir la trinquette sur
l’étai volant, c’est plus confortable, plus sûr et plus performant !
 Trinquette
 S’installe sur un étai largable ( voir plus bas ), confortable pour une route
au près dès force 4 – 5.
 Tourmentin
 S’installe aussi sur l’étai largable.
 Spi : il s’agit d’un spi ASYMETRIQUE .
 Il peut être gréé « classiquement » (tangon, hâle-haut, hâle-bas en bout de
tangon, bleu, ramené au pont puis au cockpit, bras-écoute TB et BB aux
poulies frappées aux ferrures-arrière, barber hauler TB et BB) ;
empannage en relevant le tangon au mât.
 Il peut être gréé « asymétrique » avec deux bras-écoute comme un génois
et un point d’amure réglable en hauteur, bleu, frappé au bout-dehors en
bois fixé à la ferrure d’étrave. Attention à ce que le point d’amure ne pèse
pas sur le balcon avant !
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Etai largable
Utilisé pour la trinquette de route. (év. Tourmentin)
Etablir l’étai largable
Lorsqu’il n’est pas utilisé, il est fixé au hauban bâbord. Un levier de verrouillage en
assure la fixation sous tension à une pièce en « T » fixée à la cadène (pied de hauban).
Pour déverrouiller : démaniller et abaisser le levier, tourner la ferrure de 90°, ce qui la
dégage du « T ». Ne pas lâcher l’étai ! Un équipier amarrera le « T » au hauban.
Mise à poste : Sur le pont, en arrière du guindeau, une autre pièce en « T » est posée :
la présenter à l’étai, levier en position ouverte et ferrure à 90°, tourner de 90° ce qui a
pour effet de placer le « T » dans la ferrure, et refermer fermement le levier en le
relevant; verrouiller avec la manille.
Si la manœuvre est effectuée en mer, assurer l’extrêmité volante de l’étai avec le
bout frappé sur la filière tribord avant pour éviter qu’il se balance dangereusement
au-dessus du pont s’il nous échappe.
Si nécessaire, lâcher du pataras pour faciliter l’engagement de l’étai.
Ecoutes :
Les écoutes de la trinquette doivent passer en dehors du bas-hauban et en dedans du
galhauban (voir photo plus loin).
Ranger l’étai largable :
Attention, en opérant de manière inverse pour remettre l’étai largable au hauban bâbord,
la tension est FORTE, et l’ouverture du levier est brusque et peut blesser si l’on ne
contrôle pas !
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Le spi
Asymétrique
Point d’amure
(renvoyé au
cockpit sur winch)
Symétrique
Le palan du point d’amure
sert de hale bas
Barber
hauler fixé au taquet
Symétrique
La trinquette
L’écoute doit passer dans le
second « avale-tout » de génois.
Sinon : surpattage !
L’écoute doit passer à l’intérieur
du galhauban et du bas hauban
arrière.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Marche
Mouillage
204
Mouillages
Le bateau est équipé de trois mouillages :

Un mouillage principal à poste constitué de 50 m. de chaîne de 12 mm et de
40 m. de textile (ancre CQR). La ligne est marquée tous les 5 et 10 m, le code
de marquage se trouve sur la partie intérieure du capot de la baille de
mouillage.
Manivelle (frein et blocage)

Un mouillage secondaire constitué de 50 m de câblot (chaîne + textile) et
d’une ancre à bascule stockée dans le coffre de poupe.

Un mouillage d’annexe constitué de 10 m de câblot (textile) et d’un grappin
stocké dans le coffre de poupe.
Des estropes de chaînes avec manilles également stockées dans le coffre de poupe
permettent de faire des colliers pour l’extrémité de lignes portées à terre sur des
ancrages improvisés.
Rappel :
La ligne de mouillage doit avoir dans tous les cas une longueur minimum égale à 3 x la
hauteur d’eau maximum (marée) et au minimum à 15 m.
Cette longueur minimum sera largement augmentée si les conditions l’exigent.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Guindeau
Le guindeau électrique à axe vertical possède une poupée lisse et un barbotin. Une
manivelle amovible stockée dans la baille de mouillage permet de « débrayer » la
poupée et le barbotin en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour
établir la ligne de mouillage.
La rotation motorisée du guindeau est commandée dans les deux sens à l’aide de
contacteurs de pont protégés par un clapet basculant. Les contacteurs sont marqués
« up » (relever) et « down » (établir).
Le guindeau est protégé par un disjoncteur thermique qui se trouve sous la première
marche de la descente.
Encoche de blocage
Levier de blocage
Poupée
Barbotin
Règles à respecter impérativement




Malgré la protection des contacteurs de pont, il faut toujours couper
l’alimentation électrique (disjoncteur) du guindeau lorsque ce dernier
n’est pas utilisé.
Le guindeau est toujours utilisé avec le moteur en marche (ralenti rapide)
pour soulager les batteries.
Le guindeau, malgré sa puissance (1,2 KW), ne doit pas être utilisé pour
haler le bateau sur sa ligne de mouillage mais uniquement pour remonter
cette dernière. Cela signifie que s’il y a du courant et (ou) du vent, il faut
soulager le guindeau en appuyant légèrement au moteur.
Surtout ne jamais intervenir avec les mains sur la chaîne au niveau du
barbotin si le guideau est opérationnel. En cas de nécessité couper le
disjoncteur pendant l’intervention.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Etablir le mouillage

Lors de l’établissement de la ligne de mouillage, la vitesse de rotation du
barbotin doit être contrôlée à l’aide de la manivelle (frein) et doit rester
modérée.

Le levier permettant le blocage de la platine de base doit être complètement
basculé pour éviter le risque d’engagement accidentel.

Une fois la ligne établie, il faut assurer la chaîne à l’aide d’un bout. Ce bout
sert également à assurer l’extrémité (manille) de la verge de l’ancre lorsqu’il
est à poste sur le davier.

Toutes ces manœuvres doivent être exécutées par un équipier qui est
équipé de bottes et de gants (stockés dans la baille de mouillage).
Relever le mouillage
Cette manœuvre est effectuée par deux équipiers :

Un équipier contrôle la marche du guindeau à l’aide des contacteurs de pont
et surveille la ligne (stopper le guindeau lorsque l’angle entre la ligne et l’axe
du bateau est trop important ou l’effort trop grand) puis l’ancre lorsque le
bateau est « à pic ».

Un second équipier « brasse » la chaîne dans la baille à l’aide de la
bringuebale pour éviter qu’elle forme un tas tout en hauteur qui finit par
obstruer l’écubier.

Lorsque l’ancre est hors de l’eau, éviter autant que possible les chocs avec la
coque. Si l’ancre se présente bien au niveau du davier (soc vers l’arrière), on
peut utiliser le guindeau pour le positionner dans le davier. Stopper le
guindeau avant que l’ancre soit en bout de course dans le davier !

Lorsque l’ancre est en place, il faut l’assurer à l’aide du bout prévu à cet
usage et couper le disjoncteur du guindeau.

Toutes ces manœuvres doivent être exécutées par des équipiers qui sont
équipés de bottes et de gants (stockés dans la baille de mouillage)
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Marche
Annexe
205
Quoi ? Annexe
Où? Sur un ber (pont)
Quoi ? Gonfleur, rames
Où? Coffre de cockpit
Quoi ? Set de réparation annexe et moteur
Où? Carré, couchette tribord
Quoi ? Grappin
Où? Coffre de poupe
Attention !
L’annexe n’étant pas immatriculée, elle ne doit être utilisée que sur le chemin le plus
court entre le bateau ( mouillage ) et le point de débarquement.
Moteur
Le moteur HB est du type 4 temps à essence.
Il dispose d’un réservoir intégré.
Le jerrycan d’essence est fixé sur la plage arrière.
Le cordon de sécurité (indispensable pour le faire démarrer) se trouve dans le tiroir des
clés de la table à cartes. Il doit être fixé au conducteur de l’annexe.
Le moteur est lourd, utilisez la potence fixée au balcon pour le descendre et le remonter
de l’annexe !
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Marche
Quoi ? Pavillons
Pavillons de courtoisie
Où? Equipet au dessus du tableau électrique
Pavillons de courtoisie (à envoyer sous barre de flèche à tribord)
Europe
Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie,
Lituanie, Luxembourg, Malt, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède,
Roumanie, Bulgarie.
Allemagne
Belgique
Danemark
Ecosse
Estonie
Finlande
France
Irlande
Lettonie
Pays Bas
Royaume-Uni
Russie
Suède
Version 2015
206
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
Instruments
301
Instruments de base
Les instruments de navigation de base sont constitués du loch, du sondeur, du
compas de route et de la girouette-anémomètre.
Ces instruments doivent faire l’objet d’une attention particulière.
Règle impérative :
Il faut en contrôler le bon fonctionnement et l’étalonnage en début de navigation.

Compas de route
Le compas de route ne comporte pas de courbe de déviation (2012) car sa
déviation est négligeable (< 1°) à tous les caps. Il faut toutefois vérifier que cela
reste vrai le plus fréquemment possible (alignements, ombre portée par la
pinnule centrale de la rose des vents : Elle doit être stable en cap sur un tour
complet du bateau).
Ne pas laisser à proximité du compas des objets magnétisés (tournevis,
couteaux, radio,…) Le compas possède un éclairage.

Loch
Le loch affiche un état (totalisateur), c’est la valeur à porter dans le livre de
bord, un total journalier et la vitesse du bateau (vitesse surface en kts).
Il faut contrôler (déterminer) le facteur f de correction du loch
sur une base de vitesse ou en comparaison avec la route fond GPS.
 Attention au courant !
(f 
Rf
Rs
)
L’unité sous marine du loch est susceptible d’être bloquée par de petites
algues ou autres. Si c’est le cas, il faut la nettoyer en la retirant de son
logement, situé sous le plancher de la cabine avant.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
 L’unité sous marine se trouve sous la
ligne de flottaison ! Il faut impérativement
préparer le bouchon de remplacement
pour éviter d’embarquer trop d’eau.
Respecter la bonne orientation de l’unité
(flèche vers l’avant)
Unité sous-marine du sondeur
Unité sous-marine du loch
Bouchon de remplacement

Sondeur
Le sondeur affiche la profondeur à la verticale de la coque. Il est possible
de définir un « offset » de manière à placer le zéro de l’instrument au
dessus ou au dessous de l’unité sous marine.
En principe le réglage place le zéro au niveau de la ligne de flottaison.
Il est impératif de contrôler les indications du sondeur à l’aide de la
sonde à main (« l’offset » peut avoir été modifié !)
L’unité sous marine du sondeur ne nécessite ni entretien ni intervention.

Girouette-anémomètre
Cet instrument indique la vitesse du vent et sa direction. Ces indications
peuvent être relatives (« app ») ou vraies ( « true ») selon qu’on tient compte
ou non de la vitesse du bateau. Il ne nécessite pas d’entretien.
Il peut être utile de connaître la force réelle du vent « true », notamment au portant où
on a souvent tendance à la sous-estimer.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
Quoi ? Manuel de l’AIS
AIS
302
Où? Documents techniques
L’AIS est de type « classe B », il reçoit et transmet des informations.
Il permet d’identifier les navires qui en sont aussi équipés et de visualiser leur route, il
constitue donc un équipement de sécurité. En outre, les navires qui sont équipés d’un
récepteur nous visualisent en principe sur leur écran.
ATTENTION : Il ne remplace pas le radar, il le complète !
Contrôleur de
batterie
AIS
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
GPS
303
Il y a trois GPS à bord :
 Le Simrad avec cartographie. C’est celui qu’on utilise par défaut pour naviguer.
 L’AIS, couplé avec la VHF.
 Le Garmin (sans cartographie) est en réserve, stocké dans l’équipet babord avant
du carré. Les deux câbles permettant de le rendre opérationnel se trouvent à la
table à cartes (alimentation et antenne), sous le panneau supportant les
instruments.
Voir manuels
Quoi ? Manuels GPS
Version 2015
Où? Documents techniques
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
Quoi ? Manuel du Navtex
Navtex
304
Où? Documents techniques
Le Navtex permet de recevoir à intervalles réguliers des bulletins météo intéressant la
région de navigation ainsi que d’autres informations relatives à la navigation. A ce titre, il
complète bien les bulletins météo habituels.
Il peut servir également de répétiteur du GPS, il est aussi capable de mémoriser à
intervalles prédéfinis la position du bateau, ce qui permet de compléter le journal de
bord.
Sa mise en œuvre étant assez complexe, il est préférable de se reporter à son manuel.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
Radar
Quoi ? Manuel du Radar et Manuel « Le
radar à bord »
Voir fiche 003
Version 2015
305
Où? Documents techniques
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
Transpondeur
Quoi ? Manuel du transpondeur
Où? Documents techniques
Attention ! A ne pas utiliser en zone côtière !
Version 2015
306
CCS Genève « Gingembre »
Navigation
Radio
Quoi ? Manuel de la radio
Version 2015
307
Où? Documents techniques
CCS Genève « Gingembre »
Administration Dossier skipper
Quoi ? Dossier Skipper












Où? Equipet, Carré, tribord
Attestation de pavillon
Directives pour les yachts suisses naviguant en mer
Attestation internationale d’assurance (Allianz)
Déclarations de sinistres (Murette)
Attestation de révision EPIRB
Attestation de révision radeau de survie
Licence de station de navire (Simrad RD 68H)
Certificat Lloyd’s
Attestation de douane
Certificat de TVA
Attestation CCS
Prescriptions douanières
Version 2015
401
CCS Genève « Gingembre »
Administratif
Passation du bateau
402
Voir termes du contrat
Si le bateau n’est pas repris par un équipage le skipper veillera à :






Mettre la capote.
Amarrer correctement le bateau (élingues avec amortisseurs).
S’assurer auprès de la capitainerie que le bateau peut séjourner.
Si nécessaire, régler la taxe pour la période de stationnement.
Laisser une clé du bateau à la capitainerie.
S’assurer que le gaz est fermé.
Verrouiller l’annexe, le coffre, le moteur HB, rentrer la bouée et la perche IOR
gonflable, rentrer l’annexe.
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Administratif
Fiche technique
Quoi ? Documents techniques
403
Où? Equipet, Carré, tribord
Toutes les fiches techniques, manuels d’installation et documents essentiels se trouvent
dans trois classeurs fédéraux.
Documentation technique n°1








Centrale de navigation « Simrad CX44 »
Module Tridata
Autopilote ST 6000
Girouette électronique ST50
GPS Garmin 126/128
VHF Simrad RD 68 (fixe)
Navtex ICS NAV6Plus
AIS Simrad
Documentation technique n°2









Adresses utiles à St Malo
Radar Furuno M1721
Bouée fer à cheval + perche IOR (plastimo)
Guindeau (Léopard)
Coupe orin
Gazinière
Chauffage à air pulsé
Radio-lecteur CD (Alpine)
Contrôleur de batteries
Document moteur n°3
Version 2015
CCS Genève « Gingembre »
Administration Caractéristiques du bateau
Quoi ?
404
Où?
Générales
Voilier de marque NAJAD, type 390, construit en 1988 par le chantier Najadvarvet à
Henan en Suède, coque n° 34, enregistré sous pavillon suisse, certificat n° 03989 du
20.01.99.
Propriétaire : Cruising Club Suisse Groupe Genève
Armé en 1ère catégorie
Coque
Longueur HT :
11.75 m
Longueur à la flot. :
10 m
Tirant d’air :
18.50 m
Quille avec lest en plomb
Largeur max. :
Tirant d’eau :
Déplacement :
3.5 m
1.9 m
9.5 T
Voiles
Gréement cotre (étai largable), surface vélique : 86 m2
GV lattée
Génois sur enrouleur :
35 m2
53 m2
(2013)
(2012)
Sur étai largable
Trinquette
Tourmentin
22 m2
?
(2008)
(av. 1999)
Spi asymétrique
102 m2
(2001)
Propulsion
Volvo Penta MD 31A diesel quatre cylindres de 46 KW (65 CV), N° de la clé de mise
en route P3740. Ligne d’arbre inox munie d’un coupe orin et d’une hélice tripale de
17’. Propulseur d’étrave.
Capacités
Fuel : 350 l
Huile moteur : 9 l
Eau : 450 l (une seule caisse à eau)
Version 2015
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising