MODE OPERAOIRE BTC

MODE OPERAOIRE BTC
Manuel d'utilisation du logiciel
Promodul BAO BTC
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
PREAMBULE
Objectifs de l’outil
L’outil de Promodul BAO Eval BTC est un logiciel de diagnostic et de simulation pour l’amélioration de
la performance énergétique et du confort thermique des bâtiments tertiaires et immeubles collectifs
du secteur résidentiel. Il permet, en une seule saisie, d’obtenir des résultats dans le cadre d’un audit
énergétique simplifié (méthode comportementale à pas mensuel)* et de vérifier l’approche
réglementaire** selon les règles de calcul TH-C-E ex.
En simplifiant la saisie et le nombre de données d’entrée, il permet d’obtenir rapidement une
évaluation de la performance énergétique des bâtiments dans leur état initial, mais aussi de voir leur
évolution après l’application de mesures d’améliorations.
Grâce à l’intégration d’un outil de calcul détaillé, un bilan financier des améliorations proposées,
peut-être effectué sur la base de la méthode de calcul du coût global (Norme ISO/DIS 15686-5)
permettant de mieux prendre en compte l’impact des coûts et charges évolutives.
Les résultats peuvent être donnés pour :

un bâtiment de type tertiaire,

un bâtiment destiné à l’habitat collectif sans zone tertiaire,

un bâtiment destiné à l’habitat collectif avec des zones tertiaires (commerces et/ou
bureaux) ou un bâtiment tertiaire avec des zones résidentielles ou d’hébergement.
La pertinence de l’outil BAO Eval BTC réside dans le fait qu’à partir d’une saisie simplifiée, le
logiciel peut effectuer les calculs selon deux méthodes différentes en s’adaptant
automatiquement aux spécificités de chacune d’elles et générer un bilan financier intégrant le
coût des travaux, les frais d’entretien et le retour sur investissement selon la méthode du coût
global.
Son usage n’est pas réservé aux techniciens et thermiciens des bureaux d’étude thermique.
Techniciens de la construction, responsables maintenance, gestionnaires de parcs immobiliers,
assistance à maîtrise d’ouvrage et maîtres d’ouvrage peuvent en faire une bonne utilisation.
Chaque bâtiment étant analysé selon les mêmes méthodes, un classement peut facilement être
établi et les priorités d’études thermiques réglementaires ou d’audits détaillés peuvent ainsi être
ciblées et mieux adaptées.
*La méthode à pas mensuel utilisée dans les outils BAO s’appuie sur la norme EN ISO 13790 « La performance énergétique
des bâtiments – calcul de l’énergie utilisée pour le chauffage et le refroidissement des espaces » –pour déterminer les
calculs de besoins de chauffage. En raison de son caractère normatif européen les 252 équations de cette norme sont, entre
autre, utilisées, en partie ou partiellement, dans les logiciels déclinant en Suisse et en Allemagne les labels MINERGIE et
PASSIVHAUS connus pour leurs exigences élevées en termes de constructions neuves et de rénovations
** Pour les bâtiments tertiaires et collectifs de plus de 1000 m² de SHON dont la conformité à la rénovation réglementaire
doit être vérifiée par une stricte application de l’arrêté du 13 juin 2008 (dite RT Globale), il est nécessaire d’utiliser l’outil
BAO Promodul BT. Cet outil de calcul s’adresse à des utilisateurs avertis et formés à la compréhension générale des règles de
calcul, Th-CE et Th-C-E ex; et des règles d’application Th Bât et Th Bât pour les bâtiments existants ; ainsi que celles des
textes réglementaires, l’arrêté du 3 mai 2007 (dite RT Existant) et l’arrêté du 13 juin 2008 (dite RT Globale).
2/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
SOMMAIRE
I.
II.
CONFIGURATION MINIMUM ................................................................................................ 5
AUDITS ENERGETIQUES –GENERALITES ................................................................................. 6
II.1
ARCHITECTURE GENERALE DE L’OUTIL.................................................................................... 6
PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT DE LA BAO EVAL BTC ............................................................... 6
II.1.1.1 Les méthodes de calculs thermiques .......................................................................... 6
II.1.1.2 La méthode d’analyse financière ................................................................................ 6
II.1.1.3 Les possibilités de l’outil .............................................................................................. 7
FENÊTRES PRINCIPALES .................................................................................................................. 8
II.1.1.4 A l’ouverture du logiciel .............................................................................................. 8
II.1.1.5 Pour l’ouverture ou la création d’une étude............................................................... 9
FENETRE APRES OUVERTURE OU CREATION D’UNE ETUDE......................................................... 10
FENETRE GESTION DES MODIFICATIONS ET AMELIORATIONS .................................................... 11
FENETRE ANALYSE FINANCIERE .................................................................................................... 12
FENETRE APPROCHE REGLEMENTAIRE......................................................................................... 13
III. AVANT DE COMMENCER UNE ETUDE .................................................................................. 14
III.1 LE TARIF DES ENERGIES ......................................................................................................... 14
MODIFICATION DE LA BIBLIOTHEQUE STANDARD ....................................................................... 14
MODIFICATION DES TARIFS ENERGIE POUR UNE ETUDE ............................................................. 15
III.2 MISE A JOUR DU LOGICIEL PAR INTERNET ............................................................................ 16
III.3 AUTO MAINTENANCE ............................................................................................................ 17
IV. SAISIE ET CALCUL DE L’ETAT INITIAL .................................................................................... 18
IV.1 PREDISPOSITIONS DE L’ETUDE .............................................................................................. 18
IV.2 LES DONNEES ADMINISTRATIVES.......................................................................................... 19
CARNET D’ADRESSES .................................................................................................................... 20
IV.3 LES DONNEES METEO ............................................................................................................ 21
LE DEPARTEMENT ......................................................................................................................... 22
LA STATION METEOROLOGIQUE .................................................................................................. 22
IV.4 CHOIX DE L’ACTIVITE GENERALE DU BATIMENT ................................................................... 22
IV.5 DESCRIPTION DE L’ETAT INITIAL ............................................................................................ 23
IV.6 CREATION DE L’ETAT INITIAL ................................................................................................. 24
BATIMENT A USAGE D’HABITATION ............................................................................................. 25
IV.6.1.1
Forme générale du bâtiment................................................................................. 25
IV.6.1.2
Description du bâtiment........................................................................................ 30
IV.6.1.3
Caractéristiques des parois (Murs)........................................................................ 34
IV.6.1.4
Caractéristiques des planchers.............................................................................. 35
IV.6.1.5
Caractéristiques des plafonds ............................................................................... 37
IV.6.1.6
Caractéristiques des vitrages................................................................................. 38
IV.6.1.7
Caractéristiques des portes ................................................................................... 40
IV.6.1.8
Localisation des parois .......................................................................................... 41
IV.6.1.9
Caractéristiques de la génération ......................................................................... 42
IV.6.1.10 Caractéristique de la zone ..................................................................................... 46
BATIMENT A USAGE TERTIAIRE .................................................................................................... 56
IV.6.1.11 Forme générale du bâtiment................................................................................. 56
IV.6.1.12 Description du bâtiment........................................................................................ 56
IV.6.1.13 Caractéristiques des parois ................................................................................... 56
IV.6.1.14 Caractéristiques des planchers.............................................................................. 57
IV.6.1.15 Caractéristiques des plafonds ............................................................................... 58
IV.6.1.16 Caractéristiques de vitrages .................................................................................. 58
3/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
IV.6.1.17 Caractéristiques des portes ................................................................................... 58
IV.6.1.18 Localisation des parois .......................................................................................... 58
IV.6.1.19 Caractéristiques de la génération ......................................................................... 58
IV.6.1.20 Caractéristiques de la zone ................................................................................... 59
IV.7 CALCUL DE CONSOMMATION- ETAT INITIAL ........................................................................ 65
V. CREATIONS DES MODIFICATIONS ........................................................................................ 68
V.1
PRINCIPE GENERAL ................................................................................................................ 68
V.2
CREATION D’UNE MODIFICATION ......................................................................................... 69
MODIFICATIONS SUR LE BATI ....................................................................................................... 70
V.2.1.1 Murs extérieurs ......................................................................................................... 70
V.2.1.2 Murs intérieurs .......................................................................................................... 77
V.2.1.3 Plancher sur terre-plein, sous-sol, vide sanitaire et extérieur ou parking ................ 77
V.2.1.4 Plafond sous combles et terrasse .............................................................................. 77
V.2.1.5 Menuiseries extérieures ............................................................................................ 77
V.2.1.6 Pose de volets............................................................................................................ 79
V.2.1.7 Portes ........................................................................................................................ 79
V.2.1.8 Modification sur les systèmes ................................................................................... 80
V.3
REGROUPEMENT DE MODIFICATIONS .................................................................................. 86
V.4
MODIFICATIONS DES AMALERIORATIONS ............................................................................ 90
VI. APPROCHE REGLEMENTAIRE /LABELS ................................................................................. 93
VI.1 BATIMENTS A USAGE D’HABITATION .................................................................................... 93
VI.2 BATIMENT A USAGE D’ACTIVITE TERTIAIRE .......................................................................... 95
VII.
ANALYSE FINANCIERE ...................................................................................................... 98
VII.1 PRINCIPES GENERAUX ........................................................................................................... 98
VII.2 PARAMETRES PRIS EN COMPTE ............................................................................................ 99
QUELS PARAMETRES ? .................................................................................................................. 99
QUAND LES RENSEIGNE-T-ON ? ................................................................................................. 100
VII.2.1.1
- Le montant des investissements dus aux travaux d’améliorations .................. 100
VII.2.1.2
- Les aides financières et subventions pour financer certains travaux ............... 100
VII.2.1.3
- Les remplacements d’équipements, gros travaux, les frais des contrats : ....... 100
VII.2.1.4
- L’inflation, la durée de la période de calcul et le taux d’intérêt d’un crédit ..... 101
VII.3 OUVERTURE DE L’ONGLET « ANALYSE FINANCIERE » ......................................................... 102
VISION GENERALE DU TABLEAU ................................................................................................. 102
VII.3.1.1
Le montant à investir et son mode de financement ........................................... 103
VII.3.1.2
La gestion de l’emprunt....................................................................................... 104
VII.3.1.3
L’analyse des dépenses énergétiques avant travaux .......................................... 104
VII.3.1.4
L’analyse des dépenses énergétiques après travaux .......................................... 105
VII.3.1.5
Interprétation du tableau par ligne ou par année .............................................. 105
LE COÛT GLOBAL ANNUALISE ..................................................................................................... 107
LA COMPARAISON DES SOLUTIONS ........................................................................................... 107
Comparer des variantes .......................................................................................................... 108
VIII. IMPRESSION...................................................................................................................110
4/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
I. CONFIGURATION MINIMUM
Les caractéristiques minimum d’installation pour la BAO BTC sont les suivantes :
Minimum :



Windows XP, Vista ou 7
Résolution d’écran 1024x768
2 Go de mémoire vive (RAM)
Recommandées :



Résolution d’écran 1280x1024 (4/3) ou 1280x960 (16:9)
Windows XP service Pack 3, Vista ou 7
4 Go de mémoire vive (RAM)
Il est possible que la taille des icônes par défaut crée des problèmes d’affichage sur certains
ordinateurs. Dans ce cas suivre les instructions suivantes :
Ci-après Instructions pour la taille des icones
 Sous XP :
Clic droit sur le bureau -> Propriétés / Onglet Apparence -> Mettre taille de police : Normal ->
Bouton Avancé -> Dans la liste élément : choisir Icône
Mettre la police Tahoma, Taille 8 à la place de 9.
Et appliquer/valider le tout.
 Sous vista :
Clic droit sur le bureau, -> Personnaliser /Dans couleur et apparence -> cliquez sur Propriété
d'apparence classique/ Dans la fenêtre qui s'ouvre cliquez sur le bouton avancé
Dans la liste déroulante éléments sélectionnez icônes / Changer la police en Tahoma taille 8
Valider le tout et Relancer le logiciel
 Sous Windows 7 (Seven) :
Clic droit sur le bureau, -> Personnaliser-> Couleur de la fenêtre-> Paramètre avancés
Dans la liste déroulante éléments sélectionnez icônes / Changer la police en Tahoma taille 8
Valider le tout
Relancer le logiciel
5/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
II. AUDITS ENERGETIQUES –GENERALITES
II.1 ARCHITECTURE GENERALE DE L’OUTIL
PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT DE LA BAO EVAL BTC
II.1.1.1
Les méthodes de calculs thermiques
L’outil de calcul BAO EVAL BTC permet de mettre en œuvre simultanément les résultats obtenus à
l’aide de deux méthodes de calculs. Chacune de ces méthodes correspond à un usage et un objectif
bien spécifiques. On y distinguera ainsi, l’audit énergétique, des études thermiques réglementaires.
Les moteurs de calcul intégrés dans l’outil BAO EVAL BTC sont :

une méthode comportementale à pas mensuel qui permet un rapprochement avec les
consommations réelles du bâtiment (que l’opérateur pourra saisir). C’est la méthode par
excellence de l’audit énergétique* dont l’objectif est de modéliser les consommations
réelles du bâtiment en fonction du comportement des occupants.
* Définition : Qu’est-ce qu’un Audit Energétique ?
A partir d’une analyse détaillée des données du bâtiment, il est possible de dresser une proposition
chiffrée et argumentée de programme(s) d’économie d’énergie et amener le maître d'ouvrage à décider
des investissements appropriés. Lors de l’Audit, il est procédé à l’analyse de l’existant, en prenant en
compte les modalités d'occupation, les éléments comportementaux des occupants et les équipements en
découlant.

une méthode conventionnelle Th-C-E ex. Cette méthode, dite de calcul réglementaire,
répond à des exigences et un contexte définis par l’arrêté du 13 juin 2008 et s’appliquant
dans le cas de la réglementation thermique globale. Cette méthode de calcul est étendue
aux bâtiments de moins de 1000 m², dès lors que la réglementation l’impose. C’est le cas
pour l’attribution du label Haute Performance Energétique où cette méthode est requise.
* Qu’est-ce qu’une étude thermique réglementaire ?
Une étude thermique permet de réaliser un bilan thermique en étudiant les caractéristiques du
bâtiment: calcul des déperditions (statiques par les parois et par renouvellement d'air),
puissances à mettre en œuvre pour les générateurs, définition des réseaux hydrauliques ou
aérauliques jusqu'aux émetteurs. Une étude thermique réglementaire s'effectue dans le respect
d’une réglementation thermique qui impose une méthode de calcul conventionnelle et des
données minimales à saisir pour comparer les résultats avec un référentiel thermique qui
constitue une performance énergétique minimum au-delà de laquelle le projet étudié doit se
situer pour être réglementaire.
II.1.1.2
La méthode d’analyse financière
La méthode d’analyse financière utilisée dans l’outil est basée sur une adaptation de la « Méthode
conventionnelle de calcul du cout global énergétique des bâtiments ». Une norme (ISO/DIS 15686-5),
appliquée à l’ensemble du bâtiment en a défini les principales étapes. L’approche du coût global,
permet au maître d’ouvrage ou au gestionnaire, de mieux prendre en compte l’impact des coûts
énergétiques, des investissements et travaux réalisés sur les dépenses futures, que ces charges
soient supportées par l’utilisateur de la construction ou par des tiers.
6/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
II.1.1.3
Les possibilités de l’outil
ETAT INITIAL
Grace au développement d’une méthode de saisie simplifiée, l’opérateur peut obtenir des résultats
cohérents sans avoir besoin de faire des relevés très détaillés des éléments de l’enveloppe du
bâtiment et des équipements.
La saisie des caractéristiques du bâtiment permettra d’afficher des résultats qui seront ainsi
exprimés, dans un premier temps, par rapport à l’état actuel des déperditions et des consommations
d’énergie. Cette première étape de l’étude est appelée : ETAT INITIAL. Les résultats obtenus
permettent d’avoir une première approche du comportement thermique des bâtiments. Cette
approche pourra, le cas échéant, être affinée et rendue opposable sur les valeurs réglementaires, par
le travail des thermiciens utilisant l’outil BAO BT par exemple vers lequel les études sont exportables.
Une fois la saisie des données effectuée, la consommation initiale calculée peut-être détaillée par
poste, par type d’énergie. Une visualisation des éléments les plus déperditifs permet à l’auditeur
d’affiner la cohérence de sa saisie et d’en vérifier les grands axes.
Tous les bâtiments collectifs multizones (intégrant des zones bureaux et/ou commerce) en plus de
l’habitation, ainsi que des bâtiments à vocation uniquement tertiaire (monozone ou multizones)
peuvent être étudiés.
ETAT PROJETE
L’opérateur pourra ensuite proposer des modifications de cet ETAT INITIAL. Le projet d’amélioration
pourra porter tout à la fois sur l’enveloppe du bâtiment (à partir d’une liste préétablie et avec des
niveaux de performance à atteindre) et sur les équipements. (En créant lui-même les modifications
sur les systèmes de production de chaleur, de froid, ventilation, ECS, éclairage, régulation).
A chaque étape, un nouveau calcul peut être réalisé, soit directement, soit en regroupant des
améliorations afin d’analyser la meilleure solution d’offre globale s’appliquant au bâtiment. Les
résultats obtenus à l’issue de cette analyse feront partie de ce qui est appelé : ETAT PROJETE
Le nombre d’améliorations n’est pas limité, celles-ci pouvant être regroupées à volonté. Une
approche réglementaire peut être effectuée pour vérifier la possible éligibilité des projets de
rénovations à des actions encadrées par des textes officiels.
Pour chaque solution retenue un chiffrage est possible à partir d’une base de données simple
maintenue par l’opérateur. L’ensemble des paramètres financiers (primes, crédits d’impôt, dépenses
d’entretien et de renouvellement) peut être intégré au calcul selon la méthode du coût global
annualisé. Il s’agit d’expliciter plus clairement les conséquences des décisions d’investissements sur
un horizon de temps couvrant le cycle de vie, ou une durée de vie économique de l’ouvrage.
L’objectif est de vérifier, à partir d’un état initial, comment les dépenses annuelles énergétiques
calculées (incluant maintenance, entretien, abonnements, dépenses d’énergie, les gros travaux ou
remplacements de matériels) génèrent des différences lorsque plusieurs solutions d’amélioration
sont comparées.
7/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
FENÊTRES PRINCIPALES
II.1.1.4
A l’ouverture du logiciel
Fenêtre Principale à l’ouverture du logiciel
Fenêtre principale à l’ouverture du logiciel. C’est à partir de cette fenêtre que l’on va créer une nouvelle étude
de rénovation énergétique en cliquant sur :
ou bien accéder à des dossiers déjà réalisés en cliquant sur :
Dans le cas d’un
dossier, il conviendra de créer l’état initial du bâtiment, c'est-à-dire
de modéliser, grâce à une méthode de calcul, les consommations et les déperditions du bâtiment
dans son état actuel.
Si on ouvre
une étude existante, on accèdera de nouveau aux données qui auront été
enregistrées sous le nom de l’étude qui aura été créée.
8/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
II.1.1.5
Pour l’ouverture ou la création d’une étude
Fenêtre principale pour l’ouverture ou la création d’une nouvelle étude
1
2
3
1- Donne ici la liste des études contenues dans le répertoire (ici le répertoire est vide)
2- Nom de l’étude à ouvrir ou à nommer dans le cas d’une nouvelle étude
3- Validation du nom de l’étude ou de celle à ouvrir
Zone
1
après l’enregistrement de plusieurs études
Fenêtre principale pour l’ouverture ou la création d’une nouvelle étude
5
4
4- Donne ici la liste des études contenues dans le répertoire avec leur nom
5- Dates du dernier enregistrement du fichier
Un double clic sur le nom de l’étude permettra de remplir le champ 2
9/117
et de valider l’ouverture.
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
FENETRE APRES OUVERTURE OU CREATION D’UNE ETUDE
Fenêtre principale après ouverture d’un dossier ou création d’une nouvelle étude
1
8
2
3
4
7
5
6
1234567-
Permet d’indiquer l’ensemble des éléments administratifs de l’étude
Choix du département et de la station météo pour le calcul des déperditions et des consommations
Description de l’état initial, sans incidence sur le calcul mais permet d’organiser le texte du rapport
Données du bâtiment, permet d’encoder l’ensemble des informations pour effectuer les calculs
Onglet donnant l’accès aux propositions d’améliorations de l’état initial
Liste des calculs effectués de l’état initial aux divers états projetés
Tableaux des résultats et visualisation des étiquettes énergie et environnementale pour chaque état
calculé. Les données affichées correspondent à la partie 6 en surbrillance
8- Accès à divers affichages de résultats
Le calcul thermique se structure autour d’une arborescence qui doit être alimentée par la saisie des
données permettant d’effectuer les opérations afin de fournir des résultats. Ces données sont
relatives à l’enveloppe du bâtiment, à sa nature et son métré, au mode d’émission et de génération
de chaleur, à la production d’ECS et au système de ventilation.
L’outil EVAL BTC va créer seul cette arborescence à partir des informations fondamentales que
l’opérateur aura rentrées en 2 et 4
Une fois l’ensemble des informations transmises au moteur de calcul, le logiciel va lancer les calculs
appropriés selon la méthode qui aura été sélectionnée au préalable. Les résultats qui seront affichés
en fenêtre principale
et en surbrillance
seront ceux obtenus avec la méthode
7
6
présélectionnée.
10/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
FENETRE GESTION DES MODIFICATIONS ET AMELIORATIONS
Une fois le résultat de l’état initial obtenu, il est possible de programmer des modifications et
améliorations du bâtiment pour l’amener à un état projeté. Ces modifications peuvent être
programmées étape par étape et regroupées en une action globale.
Fenêtre principale après ouverture d’un dossier ou création d’une nouvelle étude
2
1
3
1- Permet d’accéder aux propositions d’améliorations à partir de l’état initial
2- Choix des actions préétablies ayant un impact sur l’enveloppe du bâtiment
3- Permet d’accéder aux systèmes et équipements de l’état initial et d’en modifier les caractéristiques
Après le calcul des améliorations, deux nouveaux onglets apparaissent sur la fenêtre des résultats
Ils permettent alors d’accéder à l’analyse financière du projet et au lancement des calculs selon le
moteur réglementaire Th-C-E ex. Pour rappel, cette possibilité est appelée
et non « conformité réglementaire », car l’outil BAO EVAL BTC est un outil d’évaluation permettant,
via certaines valeurs par défaut, d’avoir une approximation de la consommation énergétique des
bâtiments. Pour vérifier la conformité réglementaire il faudra recourir à une analyse plus précise et
une saisie plus détaillée des paramètres du bâtiment en utilisant l’outil BAO BT.
11/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
FENETRE ANALYSE FINANCIERE
Une fois la fenêtre « gestions des modifications » ouverte, et des améliorations de l’état existant
programmées, un clic sur l’onglet « Analyse financière » permet d’accéder à la fenêtre
spécifiquement dédiée aux calculs des plus-values, des amortissements et des temps de retour.
Fenêtre principale après ouverture de l’onglet
1
2
3
4
1- Le financement du projet en principal
2- Le financement du projet en complémentaire
3- Tableau d’analyse financière sur la période de la durée de vie économique du projet
4- Synthèse des principaux résultats : économies, coût global annualisé, temps de retour
12/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
FENETRE APPROCHE REGLEMENTAIRE
Après le calcul issu d’une solution d’amélioration ou d’un groupement d’améliorations un clic sur
l’onglet
permet d’accéder à la fenêtre spécifiquement dédiée aux calculs
de consommations générés à partir du moteur de calcul Th-C-E ex.
Cette fenêtre permet, par une visualisation simple, de situer le projet par rapport au contexte
réglementaire en donnant, par un résultat approché, la consommation calculée du bâtiment. On
peut alors vérifier si ce résultat est plus ou moins proche des exigences réglementaires en termes de
rénovation énergétique et si les solutions retenues permettent un gain significatif ou non pour
envisager l’éventuelle étude de labellisation du projet.
Fenêtre principale après ouverture de l’onglet
1
2
3
1- Ensemble des résultats selon les règles Th-C-E-ex Ubat, Cep, Cep max, Tic (projet vs référence)
2- Indication d’un niveau de labellisation possible par rapport au label * de Promotelec
3- Résultats des Cep projet par rapport au niveau de label réglementaire HPE et « BBC Effinergie
Rénovation »
13/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
III. AVANT DE COMMENCER UNE ETUDE
2 points importants sont à vérifier avant de commencer une nouvelle étude.
III.1 LE TARIF DES ENERGIES
MODIFICATION DE LA BIBLIOTHEQUE STANDARD
Il existe dans l’outil une bibliothèque tarifaire détaillée. En raison de la complexité des tarifs et des
innombrables variantes tarifaires sur le territoire national, il n’y a pas de mise à jour automatique.
L’outil est livré avec une base qui doit être vérifiée et modifiée en conséquence par l’opérateur
Il s’agit de la « Bibliothèque du tarif des énergies - Standard ». On y accède dès le lancement de BAO
Eval BTC et avant d’ouvrir une nouvelle étude.
La fenêtre « Tarif des
Energies » donne accès à
chaque type d’énergie et
aux abonnements.
C’est aussi dans cette
fenêtre que l’on peut
programmer
les
évolutions des tarifs dans
le temps.
Un champ relatif à la
date de modification du
fichier permet un suivi
des mises à jour.
14/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
MODIFICATION DES TARIFS ENERGIE POUR UNE ETUDE
Il est possible de ne modifier les tarifs et scénarios que pour une étude sans affecter la bibliothèque
standard. Cette possibilité permet de gérer les tarifs particuliers ou abonnements spéciaux qui ne
seraient rencontrés que dans un cas spécifique.
Personnalisation des tarifs à un bâtiment
Il s’agit, comme précédemment d’accéder à la bibliothèque « tarifs des énergies », mais cette fois-ci
après avoir créé un nouveau dossier. Pour cela, dans la barre de menu, cliquez sur « Bibliothèques »
et ensuite sur « Tarif des énergies ».
L’accès à la bibliothèque « tarif des énergies » est donné lorsque les premiers onglets et le choix du
type de bâtiment ont été activés et complétés.
La fenêtre « tarifs des Energies » apparaît et permet d’apporter les modifications spécifiques à cette
étude. Les données générales du catalogue standard des tarifs ne seront pas modifiées.
Les deux boutons
et
permettent de communiquer avec la bibliothèque générale des
tarifs dans le cas où l’on souhaiterait soit y importer les nouvelles valeurs
valeurs de la bibliothèque standard dans l’étude
.
15/117
soit exporter les
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
III.2 MISE A JOUR DU LOGICIEL PAR INTERNET
Avant toute nouvelle étude, il est préférable de mettre à jour le logiciel. Un système de suivi qualité
des outils amène à apporter très régulièrement des évolutions et des améliorations. Il est donc plus
judicieux d’effectuer son étude avec la dernière version.
Pour cela sur la barre de menu, cliquez sur « Fichier » et ensuite sur « Mise à jour par internet ».
Votre ordinateur doit être relié à Internet. La fenêtre suivante apparait :
Après avoir cliqué sur « Rechercher », la fenêtre d’affichage indique les dernières modifications et
leurs dates de mise à jour
Si la version a besoin d’être actualisée, cliquez sur « Installer ». La date et le numéro de version
apparaissent à l’ouverture du logiciel sur la page d’accueil, ainsi que le nombre de jour restant avant
de gérer la clé d’activation
16/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
Il est possible d’automatiser cette vérification en cochant dès l’ouverture du logiciel, dans l’onglet
« Aide », la ligne « Vérifier automatiquement les MAJ. »
III.3 AUTO MAINTENANCE
Un clic sur « Auto maintenance » ouvre la fenêtre suivante qui permet d’améliorer la sécurité et le
confort d’utilisation de l’outil.
Le but de ce module est de gérer le nombre de sauvegardes automatiques de dossiers que l’on
souhaite réaliser (le maximum est de 20 dossiers différents afin de ne pas saturer le disque par un
trop grand nombre de fichiers).
Une sauvegarde est réalisée dans le dossier \BECPWIN\BACKUP, elle est écrasée à chaque nouvel
enregistrement. L’opérateur peut retrouver une étude dans l’état dans lequel elle était en suivant les
instructions qui s’affichent à l’écran.
La partie « contrôle des fichiers temporaires » permet d’effacer le contenu du répertoire TMP qui
pourrait à la longue générer des interférences avec les calculs d’une étude en cours. Une action
régulière sur cette fonction favorise la stabilité des calculs réalisés par BAO Eval BTC.
17/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
IV.
SAISIE ET CALCUL DE L’ETAT INITIAL
IV.1 PREDISPOSITIONS DE L’ETUDE
Avant de commencer une étude, il est possible de programmer des prédispositions correspondant au
projet à étudier. Pour cela, sur la barre de menu, cliquer sur « Etude » et ensuite sur
« Prédispositions ».
La fenêtre suivante apparait :
Il est possible de programmer ou de modifier :



les informations financières : la TVA, le taux d’intérêt de l’emprunt, la période sur
laquelle le calcul est effectué.
le choix de la méthode de calcul pour l’audit et la surface de référence :
- Méthode mensuelle : ou comportementale, il s’agit de celle qui se rapproche le plus
de la réalité. Elle est à associer à la surface utile comme surface de référence pour
l’audit (en habitat, la surface utile est associée à la surface habitable).
- Méthode Th- C-E ex : c’est la méthode de calcul de la RT globale, elle donne des
résultats conventionnels qui ne reflètent pas la réalité. Elle est à associer à la SHON
comme surface de référence pour l’audit.
Les températures d’eau :
- Température d’eau froide en hiver du site
- Température d’eau froide en été du site
- Température d’eau chaude sanitaire
18/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)


Les taux de renouvellement d’air (audit en méthode comportementale) dans le cas d’une
ventilation naturelle haute et basse ou par ouverture des fenêtres. Pour les ventilations
mécaniques ce sont les valeurs réglementaires qui sont automatiquement prises en
compte par le logiciel.
Dans le cas du calcul selon la méthode Th-C-E ex, en cas de ventilation naturelle, les taux
de renouvellement d’air appliqués sont ceux des valeurs par défaut de la méthode, les
indications fournies ici seront donc sans effet.
IV.2 LES DONNEES ADMINISTRATIVES
Fenêtre après création d’un nouveau projet
1
2
1- Création du carnet d’adresses
2- Passage à la fenêtre suivante
Cet écran permet de renseigner les références administratives de l’étude. Ces données figureront sur
la page de garde du dossier imprimé. Elles ne sont en aucun cas indispensables.
Il sera possible d’introduire :





La date de création du projet
La référence du projet
L’objet de l’étude
Les coordonnées du client (nom, adresse, téléphone, télécopie) et éventuellement, les
coordonnées du maître d’œuvre ou de l’architecte
Les coordonnées du concepteur de l’étude
19/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
L’opérateur peut saisir les coordonnées directement ou gérer un carnet d’adresse (compatible avec
l’ensemble des modules de calculs thermiques).
Les saisies seront automatiquement enregistrées lors de la fermeture de la fenêtre ou lors du
passage à la fenêtre suivante.
CARNET D’ADRESSES
D’une utilisation très simple, ce module permet de mémoriser les coordonnées des personnes afin
d’éviter une ressaisie.
Pour créer ce carnet d’adresses, cliquez sur
La fenêtre suivante apparait :
Il est possible de créer une nouvelle adresse, de supprimer l’adresse sélectionnée ou de la modifier.
Il suffit de double-cliquer sur la ligne choisie pour reporter l’adresse dans les données administratives
du projet.
Pour ajouter un contact, cliquez sur « Nouveau », la fenêtre de saisie apparaît.
20/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
Il suffit alors de remplir les coordonnées et de cliquer sur « Valider » pour enregistrer la fiche.
Il est également possible d’accéder au carnet d’adresses depuis la barre de menu, cliquez sur
« Bibliothèque » et ensuite sur « Carnet d’adresses ».
IV.3 LES DONNEES METEO
2
1
3
4
1234-
Bouton d’appel de la fenêtre de sélection d’un département
Bouton d’appel de la fenêtre de la sélection de la station météo
Sélection de la zone pour les départements côtiers
Passage à la fenêtre suivante
Les paramètres contenus dans cet écran constituent les bases techniques du calcul et sont de ce fait
indispensables.
21/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
LE DEPARTEMENT
La sélection du département s’effectue en composant son numéro ou en le sélectionnant
directement dans la liste. Une zone climatique, sera automatiquement attribuée conformément à
l’arrêté du 13 juin 2008 (Th -C-E ex) et servira dans le cas du calcul « Approche Réglementaire ».
Pour les départements côtiers, l’opérateur pourra choisir s’il s’agit de la zone littorale (inférieure à 10
km) ou la zone intérieure.
La température de base sert uniquement aux calculs des déperditions et est extraite de la norme EN
12831 et de son annexe.
LA STATION METEOROLOGIQUE
La sélection du département permet un tri automatique des stations météorologiques les plus
proches, l’opérateur pourra alors sélectionner dans la liste la base la mieux adaptée à son calcul.
Il pourra également choisir la station dans la liste complète en cliquant sur
.
Les données météorologiques de la station sélectionnée sont utilisées dans le cas de l’audit avec la
méthode comportementale.
Ainsi dès cette première fenêtre, la BAO Eval BTC est en mesure de rassembler les données
climatiques permettant de faire fonctionner les moteurs de calculs thermiques pour la méthode
comportementale, pour l’approche réglementaire et pour le calcul de déperditions en température
de base afin d’afficher la puissance nécessaire pour compenser ces pertes.
IV.4 CHOIX DE L’ACTIVITE GENERALE DU BATIMENT
1
2
1- Sélection de l’activité générale du bâtiment
2- Passage à la fenêtre suivante
Afin de préparer les fenêtres de saisie les plus adaptées au bâtiment, il convient de spécifier son
activité principale Tertiaire ou Résidentiel. Les fenêtres de saisie qui suivront faciliteront l’encodage
des données. Sachant que l’outil peut effectuer des calculs multizones, il sera possible d’avoir un
bâtiment tertiaire avec des zones logements et hébergements, ou bien un bâtiment d’habitation
avec des zones bureaux ou commerces.
22/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
IV.5 DESCRIPTION DE L’ETAT INITIAL
1
2
1- Sélection du chapitre à saisir
2- Passage à la fenêtre suivante
L’opérateur pourra choisir et remplir le chapitre qu’il souhaite et saisir le descriptif. La taille du texte
n’est pas limitée. Pour chaque chapitre, 4 images ou photos pourront être ajoutées.
Ces données viendront compléter le rapport et n’ont, bien entendu, aucun impact sur les calculs. La
saisie est donc facultative. Elle permet de classer le descriptif en grands thèmes et d’organiser la
présentation du rapport selon un ordre logique de présentation des caractéristiques thermiques et
géométriques du bâtiment.
23/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
IV.6 CREATION DE L’ETAT INITIAL
Pour la saisie de l’état initial, le logiciel BAO Eval BTC, va à partir des informations fournies par
l’opérateur, générer un métré estimatif du bâtiment qui permettra la réalisation des calculs de
déperditions et de consommations.
Les composants de l’enveloppe du bâtiment pourront être décrits à partir d’une liste préétablie. Les
équipements et systèmes seront intégrés à partir de menus déroulants. L’opérateur peut ainsi se
consacrer à l’analyse globale du bâtiment sans passer un temps considérable à la saisie des détails et
des données généralement nécessaires à une étude thermique. S’agissant d’un outil d’évaluation,
l’objectif est d’arriver rapidement à des résultats cohérents en optimisant le temps et la facilité de la
saisie des données.
En cliquant sur l’onglet
, on accède à une fenêtre présentant
11 onglets. Chacun représente un thème de saisie et d’information à fournir pour
alimenter les moteurs de calculs.
Barre d’onglets à l’ouverture de « Données du bâtiment » donnant l’accès à des interfaces de saisie.
Les deux premiers onglets
donnent l’accès à la saisie de données qui permettront
de définir le métré des surfaces déperditives du bâtiment et la géométrie de l’immeuble.
Les onglets suivants
permettent la création et la
description des caractéristiques thermiques des parois déperditives de l’enveloppe du bâtiment.
L’onglet
aide au positionnement des parois créées (affine le métré et le calcul de
déperditions dans le cas où il existe plusieurs murs, plafonds, planchers à l’origine des pertes
thermiques).
L’onglet
permet de gérer les tarifs et abonnements et de décrire des générateurs de
chauffage à production centralisée (chaudière, PAC). Dans le cas d’un refroidissement total ou partiel
de l’immeuble, c’est également dans cet interface que devra être créé le générateur froid.
Enfin c’est dans l’onglet
que l’opérateur accède à l’interface lui permettant de créer plusieurs
zones (dans le cas des immeubles multizones) et de renseigner à ce niveau les éléments relatifs à
l’activité de la zone, à la température de chauffage, à la distribution, à l’ECS et à la ventilation.
C’est le soin apporté à la saisie de ces informations en respectant le questionnement des interfaces
qui garantira la qualité du résultat final. Bien entendu, BAO Eval BTC étant un outil d’évaluation et de
première approche, il sera difficile de traiter des bâtiments aux formes complexes ou avec des
équipements sophistiqués.
24/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
BATIMENT A USAGE D’HABITATION
IV.6.1.1 Forme générale du bâtiment
1
3
2
4
5
7
2
6
8
9
12345678-
Sélection de la forme générale du bâtiment
Choix du type de toiture
Choix du type de plancher bas
Dimensions intérieures
Saisie des décrochements éventuels
Pour un plancher bas sur sous-sol, saisie du type de sous-sol
Pour une toiture avec combles, données à saisir
Pour toitures mixte (combles/terrasses), saisir les surfaces éventuelles de toitures terrasses du
bâtiment
9- Passage à la fenêtre suivante
 Pièces en sous-sol
6
La surface du sous-sol devra être précisée par l’opérateur dans les cas où les champs « sous-sol +
vide sanitaire » ou « sous-sol +terre-plein » ont été sélectionnés afin de permettre à l’outil de
déterminer les surfaces déperditives. Si une partie du sous-sol est chauffée, la surface chauffée et la
surface totale du sous-sol devront être précisées.
25/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
Lorsque le projet a un sous-sol chauffé ou partiellement chauffé, il faut renseigner les longueurs des
murs donnant sur l’extérieur et des murs intérieurs, donnant sur des locaux non chauffés.
La longueur des murs extérieurs est la longueur de mur du local chauffé donnant sur l’extérieur
(aussi bien en contact avec l’air qu’avec le sol).
La longueur des murs intérieurs est la longueur de mur du local chauffé donnant sur des locaux non
chauffés du sous-sol (si celui-ci est partiellement chauffé).
 Pièces en combles
7
2
Lorsqu’un bâtiment présente une architecture avec combles aménagées, plusieurs surfaces
déperditives vers l’extérieur et vers des locaux non chauffés apparaissent. A titre d’illustration, le
croquis ci-après indique les surfaces déperditives possibles issues de l’aménagement des combles.
Afin de réaliser les calculs de déperditions et de consommations d’énergie avec précision, l’outil BAO
Eval BTC va devoir établir, à partir d’un questionnaire spécifique à ce type d’architecture, quels
éléments doivent être pris en compte dans le projet étudié.
Une fenêtre spéciale va s’ouvrir pour les pièces en combles. Différentes informations
complémentaires vont devoir être fournies :
26/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
 Surface des combles chauffés :
Les combles ont souvent une surface chauffée inférieure à la surface d’un niveau courant. Dans ce
cas il est nécessaire d’introduire la surface chauffée des combles. L’opérateur indiquera ici la surface
de plancher de la partie chauffée. Dans le cas contraire l’introduction de 0 reprendra
automatiquement la surface du niveau inférieur.
 Longueur pieds droits extérieurs :
Il s’agit de la longueur des parois verticales en bas des rampants donnant directement sur l’extérieur
dans le cas où le rampant n’est pas coupé par une paroi intérieure. Les pieds droits sont donc situés
de chaque côté des rampants. Si les deux pieds droits donnent sur l’extérieur, il faudra indiquer ici la
longueur totale des deux pieds droits
 Longueur pieds droits intérieurs :
Il s’agit de la longueur des parois verticales en bas des rampants donnant directement sur une partie
de comble perdu. Si les deux pieds droits donnent sur l’intérieur, il faudra indiquer ici la longueur
totale des deux pieds droits.
Dans un cas mixte comme dans le croquis ci-après, une longueur sera à préciser dans le champ
« longueur pieds droits extérieurs » et une autre dans le champ « pieds droits extérieurs »
27/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
 Longueur autres murs intérieurs :
Il s’agit de la longueur des parois verticales (autres que pieds droits) donnant de la partie chauffée
des combles vers une partie non chauffée (ex : grenier).
 Longueur plancher / pignons extérieurs :
Il s’agit de la longueur (vue en coupe) de la liaison entre le plancher de la partie chauffée des
combles et le mur de pignon. La longueur à préciser est celle d’un seul côté et non l’addition des
deux.
 Longueur plafond / pignons extérieurs :
Il s’agit de la longueur (vue en coupe) de la liaison entre le plafond de la partie chauffée des combles
et le mur de pignon. La longueur à préciser est celle d’un seul côté et non l’addition des deux.
28/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 – 09/2012)
 Nombre de pignons / extérieur :
Comptabilisez le nombre de murs de pignon donnant directement sur l’extérieur en général :
- 2 si les combles sont chauffés sur toute la longueur du bâtiment
- 1 dans le cas d’un aménagement partiel des combles avec un mur de séparation donnant sur
un local non chauffé
 Toiture terrasse complémentaire
8
Si le projet se compose d’une toiture sous rampant et d’une
toiture terrasse, il faut préciser la surface de la toiture terrasse.
29/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.2 Description du bâtiment
5
1
2
6
3
7
8
4
12345678-
Nombre de niveaux chauffés de l’immeuble à l’exception des combles et des sous-sols
Si tous les niveaux sont identiques ou différents, cocher ou remplir la fenêtre selon le cas
Indication des hauteurs moyennes des parties chauffées
Informations dans le cas d’un bâtiment avec sous-sol
Gestion des circulations et des déperditions selon les règles Th-bat
S’affiche si circulations communes non chauffées
Permet de traiter le cas des mitoyennetés et des surfaces de l’enveloppe déperditives ou non
Dans le métré permet de calculer les ponts thermiques dus à la présence de murs de refends, d’en
sélectionner une valeur et d’affiner le métré des surfaces de parois, planchers et plafonds déperditifs.
Indiquer respectivement leur nombre et leur longueur (horizontalement)
Cette étape « description » est très importante car elle permet à l’outil d’obtenir les renseignements
complémentaires pour établir l’ensemble du métré. Il est donc important de remplir chaque champ
avec attention pour éviter des erreurs de surfaces qui seraient dues à une mauvaise analyse du
bâtiment. Pour être en adéquation avec l’interface il faut ici préciser le sens et la raison des
demandes afin de remplir chaque champ convenablement.
1
 Nombre de niveaux de l’immeuble
correspond aux nombres d’étages chauffés du
bâtiment à l’exception des sous-sols et des combles chauffés. Les surfaces déperditives de ces parties
sont prises en compte dans l’onglet précédent « Forme ».
30/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
2
Si les niveaux ne sont pas uniformes, et uniquement dans ce cas, le champ
aura été décoché (immeubles à forme pyramidale,
avec des surplombs, des étages avec terrasse et jardin réduisant la partie habitable ou chauffée par
rapport aux autres niveaux), l’opérateur devra compléter cette partie. Il pourra définir 4 types de
niveaux différents et par type indiquer combien de niveau correspondent à ces caractéristiques.
Les surfaces et les périmètres de chaque type de niveau différent devront être saisis et le
nombre de niveaux correspondant à ces caractéristiques précisé.
 Hauteur sous plafond
3
En renseignant cette partie, le métré des surfaces de murs déperditifs va pouvoir s’établir. Une
distinction est faite entre le rez-de-chaussée et les étages courant afin de traiter ces deux parties de
manière différenciée. Si par cas, les étages courants avaient des hauteurs sous plafond différentes, il
faudrait rentrer ici la moyenne relative à l’ensemble des niveaux.
La hauteur sous plafond du rez-de-chaussée n’est à renseigner que dans le cas où il existe des locaux
chauffés au rez-de-chaussée. Dans le cas contraire, la précision de cette hauteur n’est pas utile. Il
faudra alors, pour garder la cohérence du métré, ne pas compter le rez-de-chaussée comme un
niveau de l’immeuble.
 Hauteur sous plafond des pièces en sous-sol
4
Cette partie va s’afficher si dans l’onglet « forme » on a indiqué la présence de sous-sol. Elle est à
remplir dans le cas où des locaux chauffés se trouvent au rez-de-chaussée. Sinon, c’est la séparation
entre le rez-de-chaussée et le 1er étage qui constitue la dernière surface déperditive. Les
informations fournies dans ces champs seraient alors inutiles.
Il va permettre à la BAO Eval BTC de déterminer la valeur du coefficient U du plancher vers le soussol en appliquant pour son calcul les règles ThBât et la détermination d’un coefficient Ue
(équivalent).
31/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
3 informations sont à renseigner ici :
Elles correspondent aux éléments suivants
En cas de parking collectif en sous-sol le taux de renouvellement d’air du sous-sol est pris en compte
et dégrade la valeur du coefficient U équivalent, ce qui a pour effet d’augmenter la consommation
totale du bâtiment.
D’autre part l’arrêté du 3 mai 2007, RT éléments par éléments, précise dans l’article 3 que la valeur
minimale de la résistance thermique des planchers donnant sur un parking collectif doit être similaire
à celle d’un plancher donnant sur l’extérieur en cas de rénovation ou d’amélioration de la
performance énergétique de ce plancher. Dans les propositions d’amélioration de l’enveloppe du
bâtiment, l’outil intègre cette caractéristique réglementaire.
 Parties communes chauffées ou non chauffées
5
Sont appliquées ici les règles Th-Bât fascicule 1 chapitre 2.2.2. L’incidence de cette question est
importante car selon que les parties communes de l’immeuble soient chauffées ou non, les parois
des circulations seront ou ne seront pas déperditives, ce qui aura un impact sur le résultat final.
Une circulation est considérée comme chauffée, dès lors bien entendu qu’il y a des émetteurs de
chaleur. Mais au-delà de cette première approche les règles de calcul fournissent également les
informations complémentaires suivantes :
Une circulation commune est considérée comme chauffée si elle répond aux conditions suivantes :
 elle ne possède pas d’ouvertures permanentes sur l’extérieur (trappe, gaine de
désenfumage),
 les accès sur l’extérieur (portes d’entrée de l’immeuble) sont munis de SAS,
 les accès vers les locaux non chauffés ou à occupation discontinue sont munis de
dispositifs de fermeture automatique, (communication avec les cages d’escaliers par
exemple)
 les conditions de dimensions suivantes sont respectées :
32/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
 Parties communes non chauffées 6
Dans le cas où les parties communes sont considérées comme non chauffées, il conviendra alors de
remplir les informations suivantes pour calculer les déperditions par les parois des murs des locaux
chauffés donnant sur les circulations.
Deux informations permettront à la BAO Eval BTC d’effectuer le calcul des déperditions par les parois
des locaux chauffés vers les circulations :


celles surlignées en jaune qui concernent, en fonction de l’aménagement de l’immeuble,
le coefficient « b » de pondération à appliquer ;
les autres qui concernent des surfaces et longueurs des murs en distinguant les rez-dechaussée des étages courants.
Le rez-de-chaussée sera renseigné seulement s’il existe des locaux chauffés à ce niveau.
7
La partie « Surface de l’enveloppe en contact avec des bâtiments mitoyens »
sert à déterminer
en cas de mitoyenneté, les surfaces qui seraient déperditives c'est-à-dire en contact avec des
bâtiments considérés réglementairement comme non chauffés.
La surface des murs sur local chauffé correspond à la surface de mur de l’enveloppe en contact avec
des locaux chauffés dans le bâtiment mitoyen. Ces parois sont non déperditives. La surface des murs
sur local non chauffé correspond à la surface de mur en contact avec des locaux non chauffés dans le
bâtiment mitoyen. Ces parois sont déperditives.
33/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.3 Caractéristiques des parois (Murs)
1
2
3
4
1234-
Parois créées
Choix de la composition de la paroi sélectionnée
Caractéristiques de l’isolant si la paroi est isolée
Passage à la fenêtre suivante
A cette étape il s’agit de déterminer les performances thermiques des parois en déterminant le
coefficient de transmission surfacique Up (en W/m².K). Il y a 2 possibilités de sélection :

Soit le coefficient Up est connu, il suffit alors d’en rentrer directement la valeur

Soit le coefficient Up n’est pas connu. Il sera alors déterminé par calcul forfaitaire en
fonction des éléments descriptifs qui auront été saisis par l’opérateur
-
La composition du mur (la partie de structure
éventuel)
-
Si le mur est isolé, sélectionnez ce qui caractérise l’isolant (en fonction des
informations disponibles) 3
34/117
2
et son épaisseur, hors isolant
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
-
Pour créer un mur supplémentaire différent, cliquez sur
caractéristiques thermiques différentes peuvent ainsi être créés.
. Dix murs de
IV.6.1.4 Caractéristiques des planchers
1
2
3
4
1234-
Planchers créés
Choix de la composition du plancher sélectionné
Caractéristiques de l’isolant si le plancher est isolé
Passage à la fenêtre suivante
Pour caractériser un plancher bas, la méthodologie de saisie est identique à celle des parois. Penser,
le cas échéant) à créer plusieurs types de planchers déperditifs. (Sous-sol partiellement chauffé,
partie en sous-sol et sur vide sanitaire ou terre-plein, etc.)
35/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Remarque à propos des planchers sur terre-plein, vide sanitaire ou sous-sol enterré.
Les règles de calcul TH-Bat, fascicule 4/5 (règles Th-U) chapitre II précise que les déperditions à
travers les parois en contact avec le sol, sur vide sanitaire ou sur local non chauffé ne dépendent pas
uniquement des caractéristiques intrinsèques des parois mais aussi du flux de chaleur à travers le sol,
du flux de chaleur associés au renouvellement d’air, des déperditions par le sol du sous-sol et des
parties de murs enterrés. Le coefficient U résultant de l ‘ensemble de ces déperditions est appelé Ue
pour coefficient de transmission surfacique équivalent. L’outil fera automatiquement ces calculs à
partir de la valeur du coefficient Up indiquée par l’opérateur (soit connue, soit forfaitaire).
36/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.5 Caractéristiques des plafonds
1
2
3
4
1234-
Plafonds créés
Choix de la composition du plafond sélectionné
Caractéristiques de l’isolant si le plafond est isolé
Passage à la fenêtre suivante
Pour caractériser un plafond, la méthodologie de saisie est identique à celle des parois.
Dans le cas de combles chauffés ou de toitures mixtes il conviendra de créer tous les plafonds
déperditifs ayant des caractéristiques thermiques différentes (rampants, pieds droits, plafond,
combles le cas échéant, terrasse, etc.)
37/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.6 Caractéristiques des vitrages
1
2
3
4
5
12345-
Menuiseries créées
Type de menuiseries
Description de la menuiserie sélectionnée
Dimensions et positions de la menuiserie
Passage à la fenêtre suivante
Les parois vitrées se caractérisent au moins par trois éléments distinctifs :



La nature de la menuiserie
La nature du vitrage
La présence ou l’absence de fermeture, et éventuellement la nature différentes des
fermetures pour un même bâtiment.
Se rajoutent à cette liste des éléments de parois transparentes ou translucides (pavés de verre,
polycarbonate, etc.)
Il faut créer autant de parois vitrées qu’il y a de types de menuiseries différentes (vitrage, profilés de
menuiseries, véranda, parois translucides…).Pour créer un type de paroi vitrée supplémentaire,
cliquer sur . Un tableau de métré et de description apparaîtra pour chaque type de parois créé.
Il conviendra ensuite de déterminer les caractéristiques thermiques du type de paroi vitrée ou
translucide. Comme pour les autres surfaces déperditives de l’enveloppe du bâtiment, il existe deux
possibilités permettant d’intégrer le coefficient Uw relatif aux parois vitrées.
38/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Pour

Soit le Uw est connu, dans ce cas rentrer directement sa valeur

Soit le coefficient Uw n’est pas connu. Dans ce cas, l’outil pourra le déterminer en
fonction du descriptif du type de paroi vitrée qui sera effectué par l’opérateur.
des
fenêtres
ou
portes
2
fenêtres,
sélectionnez
le
type
de
vitrage,
et ensuite remplir le cadre suivant pour
indiquer le type de menuiserie, le remplissage de la lame d’air (le cas échéant) et si le vitrage est la
paroi déperditive d’une véranda chauffée.
Pour des parois transparentes ou translucides,
Sélectionnez le type de paroi et sa position (verticale ou horizontale)
Un coefficient Uw de cette paroi sera alors déterminé.
Remplir le tableau des métrés
Après la désignation du coefficient Uw il faudra fournir à la BAO Eval BTC, d’autres informations
permettant d’effectuer les calculs de déperditions. Il conviendra alors de remplir le tableau des
métrés. Attention, il doit y avoir un tableau à remplir par type de vitrages créés.
Dans le tableau, les parois vitrée ayant les mêmes caractéristiques thermiques sont définies par leurs
dimensions, leurs nombres, leurs orientations, le mur auxquelles elles sont liées et enfin s’il existe sur
ce type de vitrage une fermeture ou pas.
Il doit y avoir une ligne par orientation, par type de mur et par protection (volet roulant,
persienne…).
39/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.7 Caractéristiques des portes
1
2
3
4
1234-
Portes créées
Description de la porte sélectionnée
Dimensions et positions de la porte
Passage à la fenêtre suivante
La caractérisation d’une porte se fait de la même manière que pour les menuiseries.
Il faudra penser à créer autant de portes qu’il existe de portes déperditives dans le bâtiment.
3
Par exemple dans le cas d’un immeuble avec des circulations chauffées, la seule porte déperditive est
la porte principale donnant accès au bâtiment depuis l’extérieur. (Le cas échéant il pourrait aussi y
avoir des portes supplémentaires de services donnant sur le parking, l’accès au sous-sol etc.)
Dans le cas d’un immeuble avec les circulations non chauffées, il y aura autant de portes déperditives
que de locaux chauffés (ayant une porte) donnant sur les circulations. Par exemple dans le cas d’un
immeuble collectif d’habitation ayant 20 appartements et des circulations non chauffées, le tableau
des métrés devrait être rempli de la sorte :
40/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.8 Localisation des parois
1
2
1- Localisation des différentes parois
2- Passage à la fenêtre suivante
Cet onglet permet d’ouvrir une fenêtre pour localiser dans le bâtiment toutes les parois opaques
créées (murs, planchers, plafonds). C’est la BAO Eval BTC qui va créer les menus déroulant en
fonction de toutes les indications fournies préalablement. L’opérateur devra alors associer les parois
créées avec la destination correspondante.
Lorsque plusieurs parois correspondent à une même localisation, murs extérieurs par exemple, il faut
localiser le premier mur sur la fenêtre principale et pour les suivants, cliquez sur
.
Une nouvelle fenêtre apparait. Il sera possible de localiser les autres murs et dans ce cas en préciser
les surfaces. C’est la même procédure pour les autres types de parois (planchers, plafonds)
Le cas échéant recommencer l’opération pour chaque type de parois.
41/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.9 Caractéristiques de la génération
1
2
3
4
5
6
7
2
9
8
10
1- Caractéristique du type d’abonnement pour l’électricité générale
2- Caractéristique du type d’abonnement pour l’électricité par lot ainsi que le nombre d’abonnement par
puissance souscrite
3- Caractéristique du type d’abonnement pour le gaz naturel général
4- Caractéristique du type d’abonnement pour le gaz naturel par lot ainsi que le nombre d’abonnement
5- Coût annuel des contrats d’entretien
6- Présence de panneaux photovoltaïques
7- Générateurs créés
8- Caractéristiques du générateur sélectionné
9- Caractéristiques du générateur d’appoint éventuel
10- Passage à la fenêtre suivante
Abonnements de
1
à
4
Le choix des abonnements et des puissances souscrites va permettre de déterminer les coûts des
énergies (en fonction de la façon dont le catalogue « tarifs des énergies » est rempli).
Les tarifs généraux et par lot se différencient de la manière suivante :
 les tarifs généraux correspondent à tout ce qui est commun, par exemple l’électricité des
circulations dans un immeuble d’habitation ou bien le système de chauffage central
collectif.
 les tarifs par lot correspondent à ce qui est séparé du commun, par exemple l’électricité
et le gaz d’un logement.
 Dans le cas des tarifs par lot « électricité », il est possible de différencier les
abonnements et de spécifier le nombre différent souscrits dans le bâtiment.
42/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Le coût annuel des contrats d’entretien peut-être précisé ici
5
Par cohérence avec la démarche de la performance énergétique et de l’analyse du coût global
annualisé, il sera préférable de ne mentionner que les coûts d’entretiens ayant un rapport avec les
postes déperditifs où les systèmes de productions de chaleur ou de froid.
Production d’énergie électrique
6
Si dans l’état initial le bâtiment est équipé d’une production d’électricité photovoltaïque, il peut en
être fait le descriptif à cette rubrique. La production d’énergie calculée sera soustraite, lors du calcul
final de la consommation totale d’énergie.
Générations

7
2
et
8
2
Production de chaleur centralisée : permet de décrire les caractéristiques d’une
chaudière ou d’une pompe à chaleur assurant le chauffage du bâtiment.
C’est la rubrique « Mode de production » qui permet de choisir la fonction remplie par le
générateur.
C’est au niveau du nombre de générateur ainsi que du raccordement « sur tarif » que pourra
se faire la distinction entre le chauffage collectif et le chauffage individuel.

Production de chaleur et d’ECS : dans le menu déroulant on retrouve deux possibilités
dans ce cas, soit en production d’ECS instantanée ou micro-accumulée, soit en
production par accumulation. Dans ce cas une précision sur la contenance du ballon sera
demandée.
Les pertes seront alors calculées en conséquence.
43/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)

Production de froid - Climatisation
Dans le cas où un bâtiment est refroidi, totalement ou partiellement, il faut créer à cet endroit un
générateur produisant le refroidissement. C’est dans la rubrique mode de production que ce choix
pourra se faire. On précisera ensuite les caractéristiques techniques de ce générateur.
Par conséquent si le bâtiment est chauffé et refroidi, il faudra créer deux générations avec les
caractéristiques techniques de chaque générateur, un pour la production chaud et un pour la
production froid.
Si un seul générateur assure les deux modes de production (exemple d’une PAC réversible), une
seule génération est à créer dans ce cas et le choix du mode de production se portera sur :
Cas des préparateurs ECS
Ce choix est retenu lorsque la production d’ECS est indépendante du système de chauffage et n’est
pas assurée par un ballon électrique ou thermodynamique (dans ce cas c’est dans la partie zone que
sont indiquées les caractéristiques thermiques de cette production). Il s’agit dans la plupart des cas
d’un préparateur gaz à accumulation. Dans ce cas la rubrique suivante «Fourniture ECS par
accumulation » sera sélectionnée pour le mode de production et le choix du générateur se portera
sur « Préparateur ECS Gaz Indépendant » :
44/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Lorsque le générateur est une pompe à chaleur (quel que soit son type), il est possible de lui
adjoindre un appoint électrique, et d’indiquer alors sa puissance.
Générateurs d’appoint
9
2
Sont à indiquer ici les générateurs d’appoints qui seraient de type centralisés (chaudières et PAC).
Une fois le choix du générateur effectué, il faudra préciser la puissance et le nombre et compléter
quelques informations nécessaires au calcul.
Remarques : si l’appoint est réalisé par énergie électrique (sauf dans le cas de l’appoint intégré aux
PAC) c’est dans l’onglet « zone » à la rubrique émission que seront précisées les caractéristiques
techniques de cet appoint électrique.
« L’émission 1 » (plancher chauffant, radiateurs etc.) sera « liée » au générateur de chaleur
centralisé. Il faudra alors créer une « émission 2 » qui sera l’appoint électrique. Le logiciel demandera
la surface chauffée avec ce chauffage d’appoint pour faire un ratio d’utilisation.
En général le chauffage d’appoint vient compléter le chauffage principal et dans la réalité assure la
même couverture en surface que le chauffage principal. Toutefois, par rapport aux équations du
calcul de consommation, la surface permettra d’indiquer quelle est la part assurée par l’appoint dans
le fonctionnement annuel. Ainsi si la surface de la zone est chauffée avec un appoint qui assure 25%
des besoins, il suffira d’indiquer alors dans « Surface chauffée » un nombre égal à 25% de la surface.
Le calcul prendra alors la part de l’appoint proportionnellement à ce nombre.
45/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.10 Caractéristique de la zone
1
2
4
3
5
6
123456-
Zones créées
Activité de la zone sélectionnée
Type d’émission de la zone sélectionnée
Type d’ECS de la zone sélectionnée
Caractéristiques du refroidissement de la zone sélectionnée
Caractéristiques de la ventilation de la zone sélectionnée
L’outil va déterminer par défaut la première zone en fonction du type d’activité principale qui a été
décrit avant l’ouverture des données du bâtiment. Avec la zone « logement » en activité principale,
des zones bureaux et commerces peuvent être rajoutées. 1
La première zone qui s’ouvre avec ses caractéristiques et diverses fenêtres spécifiques est celle de
l’activité principale. Il est possible de créer des zones supplémentaires en cliquant sur le bouton
, choisir l’activité et indiquer la surface de cette nouvelle zone. 2
Avec l’activité, en mode « audit - méthode comportementale » il est possible d’indiquer la
température réelle intérieure qui doit être prise en compte dans les calculs.
46/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Type d’émission de chauffage
3
Pour chaque zone, il conviendra de caractériser les émissions de chauffage en fonction du type
d’énergie qui est utilisée, du type d’émetteur et de son lien avec un générateur dont les
caractéristiques ont été définies dans l’onglet « Génération ».
Si l’installation comporte un ou des circulateurs, il faudra en préciser la puissance électrique. Cette
consommation sera comptabilisée dans le poste « auxiliaires de consommation », c'est-à-dire des
éléments ne produisant pas d’énergie thermique mais sans lesquels les systèmes ne pourraient
fonctionner convenablement.
Dans la BAO Eval BTC, les pompes de circulations et les ventilateurs ont été retenus pour les calculs.
On les retrouve au niveau des résultats avec leur consommation annuelle spécifique. Les
consommations des circulateurs apparaissent dans la rubrique « auxiliaires ».
Remarques à propos de l’onglet « puissance du circulateur » : la puissance à indiquer ici est la
puissance totale. Dans le cas de plusieurs circulateurs ou de plusieurs générateurs, chacun équipé
d’un circulateur (exemple : chauffage individuel en immeuble collectif), il conviendra d’indiquer ici la
puissance totale de l’ensemble des circulateurs.
La présence d’une programmation et/ou d’une gestion des températures par « sonde extérieure »
pourra également être précisée en cochant la case concernée.
Type d’ECS (eau chaude sanitaire)
4
Il faudra préciser à cet endroit la façon dont est produite l’eau chaude sanitaire.
Trois cas courants sont envisagés :
 soit la production d’ECS est liée au générateur de chauffage (chaudière, PAC) et peut-être
instantanée, micro-accumulée ou accumulée dans un ballon technologiquement dépendant
du générateur,
 soit elle est indépendante du générateur sans être produite électriquement (préparateur ECS
gaz),
 soit elle est électrique (production en ballons de volumes variables)
Il est également possible, si le cas se présentait, de programmer une production d’ECS solaire dès
l’état initial.
Dans le cas des immeubles collectifs d’habitation, la production d’ECS peut-être collective (1 ou 2
production pour l’ensemble de l’immeuble), ou bien individuelle (autant de ballons d’ECS que
47/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
d’appartements) avec, dans la plupart des cas, des volumes variables selon la taille des
appartements.
Par rapport à ces différents cas de figure la saisie de l’ECS ne s’effectuera pas de la même façon.
 Production d’ECS collective par une chaudière mixte ou PAC : 4 informations sont à spécifier
 le type d’ECS (liée au chauffage),
 le type de production (instantanée ou accumulée),
 en fonction de l’étape précédente, la capacité du ballon,
 définir avec quel générateur, déjà créé dans l’onglet « génération » il faut rattacher cette
production d’ECS.
 Production d’ECS individuelle par chaudière mixte ou PAC : les mêmes informations sont à
fournir, la différence se fera au niveau du lien avec la génération, puisque dans ce cas, le
nombre de générateurs et leurs puissances auront été spécifiés (onglet « génération »).
Si les capacités des ballons sont différentes il faudra créer 2 ECS et préciser les 2 volumes de ballons
(1 dans ECS n°1 et 1 dans ECS n°2)
Il faudra ensuite procéder à la répartition des types d’ECS par nombre d’appartements dans le
tableau permettant de décrire le détail des appartements.
Remarques : dans ce tableau, les capacités des ballons à spécifier ne concernent que les ballons
électriques.
Comment faire s’il y a dans l’immeuble plusieurs types de chaudières avec des productions
accumulées de capacités différentes ?
Etant donné que seules 2 ECS peuvent être créées, il est possible de traiter ce cas en faisant une
moyenne des capacités de ballons. Le résultat sera légèrement éloigné de la réalité, mais l’incidence
de la capacité des ballons dans le calcul de l’ECS impacte les pertes et dans le cas de chaudière mixte
en appartement le volume de stockage restant relativement peu élevé et les différences de capacités
assez proches, le résultat final ne sera que faiblement affecté.
48/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
 Eau chaude sanitaire électrique
Après avoir spécifié le type de ballon, le volume (chauffé ou non) dans lequel il est situé et le tarif sur
lequel il convient de le raccorder (« général » pour une production commune, « par lot » en
production individuelle).
En cas de production individuelle, aucune capacité de stockage ne sera précisée dans la partie
« Caractéristique de l’ECS » mais chaque volume différent sera indiqué dans le tableau de répartition
en regard des types d’appartements concernés.
Selon les règles de calcul thermique, pour le ballon électrique, il n’est pas nécessaire de créer une
génération. Cet onglet disparait donc des caractéristiques de l’ECS dès lors que le type de production
est électrique.
49/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
 Présence d’un système solaire
L’outil BAO Eval BTC permet le calcul de consommation d’eau chaude sanitaire avec un système
solaire. Dans ce cas, les apports solaires sont considérés comme « gratuits » et soustrait aux besoins
totaux d’ECS du bâtiment. Dans la logique de l’évaluation par l’outil Eval BTC, le système est
considéré comme des capteurs solaires associés à un ballon de stockage caractérisé par son volume
nominal.
Dans la partie capacité du ballon, il conviendra d’indiquer, le volume total du ballon solaire dans le
cas où l’appoint est intégré au ballon. Dans le cas de plusieurs ballons solaires, c’est le volume
cumulé qu’il faudra renseigner dans le champ « capacité du ballon »
Si une installation est composée d’un (ou plusieurs) ballon(s) de stockage ECS (relié au chauffage ou
électrique ou produite par un préparateur indépendant), et d’un ballon solaire, sans appoint intégré,
il ne faut alors renseigner comme capacité du ballon que le volume du ou des ballons de stockage.
Dans tous les cas, pour la prise en compte de l’ECS solaire Il faudra donner les informations relatives
aux capteurs.
Si les caractéristiques des capteurs installés
sont connues (avis technique du fabricant, ou
valeurs certifiées), elles seront renseignées
dans chaque champ concerné. A défaut, en
cliquant sur l’onglet « sélection capteur », on
accède à une bibliothèque déjà renseignée dans
l’outil.
Sélectionnez une marque dans le catalogue et ensuite le produit.
Appuyer sur le bouton sélectionner pour transférer
automatiquement les caractéristiques dans l’étude.
.
50/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Type de ventilation
La ventilation va participer à la consommation d’énergie de deux manières. Premièrement en créant
des déperditions par le renouvellement d’air (entrée d’air extérieur à la température extérieure, qu’il
faudra chauffer en hiver) et par les consommations des moteurs électriques des caissons de
ventilation (auxiliaires ventilation). Il conviendra d’indiquer à la BAO EVAL BTC quel système de
ventilation est en place pour que les calculs se fassent.
Dans l’habitation, les arrêtés d’octobre 1969, octobre 1982 et mars 1983 rendent obligatoires, pour
les constructions postérieures à ces dates et dans l’ordre de parution des textes, une obligation de
ventilation générale et permanente, un contrôle des débits d’air extrait, et une possibilité de
moduler automatiquement les débits entrants et sortants (systèmes hygroréglables). Les immeubles
construits avant ces dates n’ont pas d’obligation en termes de ventilation générale (on y trouve
plutôt une ventilation pièce par pièce). Pour les plus anciens (avant 1905) sauf travaux postérieurs, ils
ne disposent d’aucun système.
Le choix du système de ventilation à programmer par le calcul se sépare en deux parties :
Ventilation naturelle


Aucun système = ouverture de fenêtre
Pièce par pièce ou ventilation générale sur conduit = entrées d’air hautes et
basses
Dans ces deux cas, bien qu’il faille remplir le tableau descriptif de chaque type de logement, le calcul
de déperdition par ventilation se fera en fonction des programmations effectuées dans les
prédispositions de l’étude. Il s’agit de programmer un taux de renouvellement d’air généré par la
ventilation naturelle en volume par heure, sur une saison de chauffe.
 Ventilation par ouverture de fenêtres
 Ventilation par entrées d’air haute et basse
Le côté aléatoire du tirage naturel (très fort tirage thermique avec des températures extérieures
basses et tirage très moyen en demi-saison) amène à retenir une valeur moyenne que devra
déterminer l’opérateur en fonction du constat sur site.
51/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Pour informations quelques valeurs usuelles utilisées :
Ventilation mécanique


La déperdition sera calculée à partir des débits des arrêtés réglementaires. Le nombre de
pièces principales et de pièces de services renseigné dans le tableau sera converti en
débit m3 /h d’air extrait et d’air entrant.
Une consommation d’énergie par les ventilateurs devra être prise en compte en
renseignant la puissance électrique.
-
Dans le cas d’une ventilation mécanique collective, c’est la puissance
du ventilateur du caisson de ventilation qui sera précisée.
Dans le cas où les ventilations mécaniques seraient individuelles, la
puissance du ventilateur à indiquer sera égale à la somme des
puissances de tous les ventilateurs installés.
 Choix du type de ventilation mécanique
La technologie du système de ventilation sera renseignée dans les rubriques : type de
ventilation et système de ventilation. Les systèmes simple flux et double flux peuvent être
programmés dans la BAO Eval BTC
52/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
 Indication de la puissance électrique des ventilateurs
La « puissance ventilateurs » est la puissance électrique totale de tous les ventilateurs (soufflage et
extraction) de la zone.
A titre d’information et pour des bâtiments construits préalablement aux exigences réglementaires
de la RT 2000 et RT 2005, dans le cas où il n’est pas possible de connaître la puissance électrique du
(des) ventilateur(s), il peut être retenu une équivalence en fonction du nombre de logements :
10 logements
500 W
20 logements
800 W
30 logements
1000 W
40 logements
1300 W
50 logements
1500 W
60 logements
1800 W
70 logements
2000 W
80 logements
2150 W
90 logements
2500 W
100 logements
2700 W
 Valeurs par défaut si puissance mentionnée = 0 W
Dans le cas où aucune information sur la puissance ne serait disponible et que toutes évaluations
selon les critères précisés ci-dessus seraient impossibles, il conviendra de ne rien mentionner à la
rubrique « puissance du ventilateur ».
Dans ce cas, une valeur par défaut basée sur la RT existante, sera appliquée en fonction du descriptif
des logements pour une consommation de 0.25 Wh/m3 d’air extrait selon le débit calculé par la BAO
Eval BTC.
Type de refroidissement
En tout premier lieu, si un bâtiment mono-zone, ou un bâtiment multizone, est partiellement ou
totalement refroidi, il conviendra de créer un générateur capable de fournir du refroidissement
(onglet génération).
Ce générateur peut produire seulement du refroidissement ou bien, comme dans le cas d’une PAC
réversible, du chauffage et du refroidissement. Il conviendra de préciser les caractéristiques
techniques de ce générateur.
53/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Une fois la génération créée, il sera possible d’indiquer pour la zone, les informations
complémentaires relatives à l’émission de froid et permettant le calcul.
En particulier, il sera possible de préciser si toute la surface de la zone est refroidie, ou si elle n’est
refroidie que partiellement. Dans ce cas, une boite de dialogue relative à la surface concernée
apparaîtra.
La technologie utilisée pour l’émission de froid pourra être choisie.
Pour que le calcul puisse s’effectuer, il conviendra d’établir un lien entre cette émission et la
génération à laquelle elle est rattachée.
Le moteur de calcul va tenir compte des besoins de « froid » en fonction, pour le secteur résidentiel,
d’une température intérieure à maintenir de 28°C. Les caractéristiques thermiques et géométriques
décrites préalablement sont intégrées pour définir les besoins, en fonction de la zone géographique,
et du risque d’élévation de la température intérieure.
Toutefois, pour pouvoir intégrer des éléments locaux, et propres au bâtiment, de risques d’élévation
de la température, deux onglets de pondération affectant les calculs, ont été créés.
54/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Ils concernent :

l’impact des vitrages

l’impact des apports internes sur l’usage de la climatisation
Utilisation de ces deux fonctions : dans la plupart des cas en secteur résidentiel, les informations
fournies dans l’étude au moteur de calcul seront suffisantes pour donner des résultats de
consommations du système de refroidissement en utilisant les données courantes des algorithmes
de la méthode. De ce fait, l’impact des vitrages et des apports internes devraient être le suivant :
Proportion de surfaces vitrées
Usage de climatisation
Normalement vitrée
Usage standard
Ces deux fonctions auront un impact et un usage plus significatif avec en particulier, les bâtiments
tertiaires multizones.
Type d’éclairage
La puissance d’éclairage en habitation est forfaitaire, il n’y a donc rien à renseigner. Elle est basée sur
le principe des règles de calcul Th-C-E ex avec une puissance installée de 20 W/m² et un coefficient
de non simultanéité de 0.1. Ce qui signifie qu’en fonction de la situation géographique, des surfaces
de parois vitrées et de leurs orientations (accès à l’éclairage naturel), le moteur de calcul prévoit une
consommation de 2 W/m² pour chaque heure pendant laquelle il est nécessaire d’avoir recours à
l’éclairage artificiel.
Dans le secteur résidentiel, seules les surfaces vitrées, leurs nombres et leurs orientations auront une
incidence sur la consommation du poste éclairage.
Une fois les dernières informations de l’onglet « Zones » remplis, la saisie de l’état existant est
terminée. Cliquez alors sur
afin que l’ensemble des calculs se lancent.
55/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
BATIMENT A USAGE TERTIAIRE
IV.6.1.11 Forme générale du bâtiment
Voir chapitre IV.6.1.1.
IV.6.1.12 Description du bâtiment
Voir chapitre IV.6.1.2.
IV.6.1.13 Caractéristiques des parois
1
2
3
4
1234-
Parois créées
Choix de la composition de la paroi sélectionnée
Caractéristiques de l’isolant si la paroi est isolée
Passage à la fenêtre suivante
Voir chapitre IV.6.1.3, la seule différence dans le descriptif avec les parois des immeubles collectifs
d’habitation réside dans la possibilité de décrire des parois propres aux bâtiments tertiaires, en
particulier ‘bardage métallique’ et ‘bardage métallique double peau’.
56/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.14 Caractéristiques des planchers
1
2
3
4
1234-
Planchers créés
Choix de la composition du plancher sélectionné
Caractéristiques de l’isolant si le plancher est isolé
Passage à la fenêtre suivante
Voir chapitre IV.6.1.4.
57/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.15 Caractéristiques des plafonds
1
2
3
4
1234-
Plafonds créés
Choix de la composition du plafond sélectionné
Caractéristiques de l’isolant si le plafond est isolé
Passage à la fenêtre suivante
Voir chapitre IV.6.1.5.même remarque que pour les parois avec en particulier ‘plafond tôles
métalliques’, ‘plafond bac acier double peau’ .
IV.6.1.16 Caractéristiques de vitrages
Voir chapitre IV.6.1.6. Pour les bâtiments tertiaires, la partie ‘parois transparentes et translucides’
permettra d’intégrer les pavés de verre, les plaques polyester et polycarbonate.
IV.6.1.17 Caractéristiques des portes
Voir chapitre IV.6.1.7.
IV.6.1.18 Localisation des parois
Voir chapitre IV.6.1.8.
IV.6.1.19 Caractéristiques de la génération
Voir chapitre IV.6.1.9.
58/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.6.1.20 Caractéristiques de la zone
1
2
3
5
6
4
7
2
1234567-
Zones créées
Activité de la zone sélectionnée
Type d’émission de la zone sélectionnée
Caractéristiques de la ventilation de la zone sélectionnée
Type d’ECS de la zone sélectionnée
Caractéristiques du refroidissement de la zone sélectionnée
Caractéristiques de l’éclairage de la zone sélectionnée
Le bâtiment pourra être découpé en zones d’activité différentes. Pour chaque zone créée, les
caractéristiques des systèmes d’émission de chaleur, de ventilation, de production d’ECS (si pris en
compte dans le scénario), de climatisation et refroidissement (si présent) et de l’éclairage devront
être programmées dans cette fenêtre. En premier lieu il conviendra d’identifier la zone d’activité à
partir des onglets 1 et . 2
Type d’activité
Dans le cas d’un bâtiment, tertiaire, la première zone par défaut est ‘activité de bureaux ‘. Si celle-ci
ne convenait pas, elle peut être changée en cliquant sur l’onglet activité
Sélectionnez l’activité de la zone
Il y a 10 types d’activités différentes :
 bureaux,
 salles de spectacles, de conférences : donner son temps d’occupation,




enseignement – classes,
enseignement – resto 1 repas par jour,
enseignement – resto 2 repas par jour,
59/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)




enseignement – hébergement,
restauration 1 repas par jour,
restauration 2 repas par jour,
établissements sportifs : donner son temps d’occupation,

logements,
Tout comme pour les zones logements, la température intérieure réelle peut être précisée. Elle sera
retenue dans le cas de l’Audit Energétique. Pour le calcul de l’approche règlementaire, ce sont les
valeurs par défaut du scénario des règles de calcul qui sont prises en compte.
Type de ventilation
Pour les bâtiments tertiaires, la caractérisation de la ventilation se fait de manière différente que
pour les bâtiments résidentiels.
Les déperditions dues au système de ventilation des locaux peuvent être calculées en fonction d’un
taux d’occupation lié à une activité.
Les taux d’occupation à retenir ne sont pas ceux fixés par la réglementation incendie mais ceux
découlant par exemple des cahiers du CSTB.
60/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Une fois, le nombre d’occupants défini, dans le cas de la ventilation mécanique et selon le Code du
travail, un débit minimal d’air neuf est à assurer.
Dans le cas d’une ventilation mécanique, la BAO Eval BTC peut procéder au calcul selon la déclaration
du nombre d’occupants ou bien selon un taux de renouvellement d’air en m3/ h si celui-ci est connu.
Ventilation mécanique
Le choix de la technologie de ventilation peut-être indiqué à l’aide du menu déroulant. Une fois ce
choix arrêté, il conviendra de remplir les champs « débit de ventilation » si ce dernier est connu ou
s’il est déterminé à l’aide des tableaux précédents.
A défaut le nombre d’occupants de la zone permettra à la BAO Eval BTC de réaliser un calcul de
déperditions par le système, en fonction d’un taux d’air neuf admissible dans la zone.
61/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Dans le cas d’une ventilation mécanique double flux, la présence d’un échangeur de chaleur et ses
caractéristiques techniques peuvent être précisées.
La « puissance ventilateurs » est la puissance électrique totale de tous les ventilateurs (soufflage et
extraction) de la zone sera indiquée
Dans le cas où cette puissance n’est pas connue, il conviendra de laisser la valeur à 0. Le calcul de
consommation électrique du ou des ventilateurs se fera à partir d’une valeur par défaut fixée dans la
RT existant.
Ventilation naturelle

Ventilation par ouverture de fenêtres
62/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)

Ventilation par entrées d’air haute et basse
C’est dans ce cas, le nombre d’occupants du local qui permet d’effectuer le calcul de débit d’air
extrait.
Type d’ECS (eau chaude sanitaire)
Voir chapitre IV.6.1.10.4.
 Informations complémentaires demandées
Pour quelques zones, des informations complémentaires sont demandées :
 dans les activités de restauration, il faut donner le nombre de repas servis par jour,
 dans l’activité enseignement – hébergement, il faut donner le nombre de lits,
 dans l’activité établissement sportif, il faut donner le nombre de douches.
Attention : dans certaines zones les consommations d’ECS sont considérées comme négligeables, il
n’y pas lieu de remplir des consommations qui ne seraient pas prises en compte dans le calcul. C’est
le cas en particulier pour les zones :
 Bureaux,
 Enseignement,
 Salle de spectacles,
 Industrie et Transport,
Type de refroidissement
Voir chapitre IV.6.1.10.5.
Précisions complémentaires par rapport au chapitre IV.6.1.10.5.
La température de consigne « été » prise en compte dans les calculs pour le secteur tertiaire est de
26 °C.
Les menus déroulants : proportion de surfaces vitrées dans la zone et utilisation de la climatisation
auront alors une importance significative dans le calcul.
Comment prendre en compte ces postes :
Pour un tertiaire mono-zone : indiquer « normalement vitrée » (car il n’y a qu’une seule zone et le
calcul se fera en fonction de la description des parois vitrées dans l’onglet correspondant)
Pour un tertiaire multizones : afin d’intégrer la proportion de vitrages qui affecte la zone et qui aurait
une incidence sur le calcul, il conviendra ici d’utiliser cette possibilité de description.
63/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Concernant l’usage de la climatisation, dans la mesure où l’outil d’évaluation « Promodul Eval BTC »,
intègre les apports internes sur une base forfaitaire, il peut être judicieux de prendre en compte les
éléments de charges thermiques, mais également ceux de l’utilisation par les utilisateurs de la
climatisation, qui auraient un réel impact sur le calcul des consommations en mode « Audit
Energétique » comparativement aux éléments forfaitaires.
« L’usage standard » correspond aux éléments forfaitaires d’utilisation et d’apport pour la zone
concernée.
Pour cet usage « standard », à l’exception des zones hébergement et hôtellerie qui sont à occupation
permanente, les autres zones sont sur une présence de 10 h par jour, sur 5 jour par semaine. La zone
« 1 repas par jour » et « salle de spectacle » ne sont que sur 5 heures de présence, avec un usage
normal des équipements possibles dans la zone.
Type d’éclairage
L’onglet éclairage particulier concerne des éléments qui ne sont pas à prendre en compte dans le
calcul de l’audit énergétique. Il s’agit des éclairages « parkings », « extérieurs », « de sécurité » ou
destinés à « mettre en valeur des objets », ainsi que les éclairages spécialisés destinés à la réalisation
de procès particuliers (éclairage spécial scène en salle de spectacle, en complément de l’éclairage
général de la salle par exemple)
La surface d’éclairage particulier correspond à un éclairage spécifique qui ne doit pas être pris en
compte dans la puissance générale installée. Soit, la puissance générale installée rentrée ne tient pas
compte de cette puissance particulière, dans ce cas il n’est pas utile de remplir cette rubrique. Soit,
au contraire, la puissance installée intègre tous les éléments d’éclairage, y compris, les éclairages
particuliers, il conviendra alors de remplir cette rubrique, qui procèdera à la déduction dans les
consommations du poste éclairage.
Une fois l’ensemble de ces informations fournies la saisie de l’état existant est achevée. Cliquez alors
sur terminer pour lancer les calculs et afficher les résultats.
64/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
IV.7 CALCUL DE CONSOMMATION- ETAT INITIAL
Fenêtre Principale d’Affichage des Résultats
1
2
1- Résultats principaux
2- Résultats détaillés
Depuis cette fenêtre, vous pouvez obtenir des tableaux complémentaires en cliquant sur l’un des
onglets suivants :
Etiquettes énergie et climat
En cliquant sur
vous affichez les étiquettes énergie et climat.
65/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Répartition des déperditions sur le bâti
En cliquant sur
vous affichez la répartition des déperditions.
La déperdition totale correspond, pour la température extérieure de base, à la puissance de
chauffage à installer pour compenser les pertes énergétiques et maintenir la température de
consigne.
Les pourcentages affichés représentent la part de déperditions de chaque composant du bâtiment
par rapport à la déperdition totale.
Les surfaces sont celles déduites par l’outil à partir des informations de saisie remplies.
Dans la logique de l’outil « Eval », il faut s’assurer que les métrés ne soient pas éloignés de la réalité.
Si tel est le cas, il s’agit soit d’erreurs de saisie, généralement dans l’onglet « forme » et
« description », ou bien il s’agit d’un bâtiment aux formes géométriques particulières dont
l’approche simplifiée de modélisation ne rapproche pas suffisamment de la réalité.
66/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Répartition des consommations par poste
En cliquant sur
par poste.
vous affichez la répartition des consommations
Répartition des consommations par énergie
En cliquant sur
par type d’énergie.
vous affichez la répartition des consommations
67/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.
CREATIONS DES MODIFICATIONS
V.1 PRINCIPE GENERAL
Une fois le calcul théorique proche de la consommation réelle, le principe du logiciel est de proposer
des améliorations afin d’obtenir la future consommation du bâtiment.
Le principe général du fonctionnement suit le schéma suivant :
ACTIONS de l’OPERATEUR
OPERATIONS EFFECTUEES PAR LE LOGICIEL
Création de la modification
Saisie des paramètres à modifier
Lancement du calcul
Copie de l’état initial pour obtenir
l’état final
Remplacement automatique des
paramètres modifiés
Calcul de la consommation après
travaux
La démarche générale est relativement simple.
1) l’opérateur crée une modification en saisissant les paramètres qui vont être remplacés sur
le bâtiment (ex : ajout d’un isolant, remplacement d’un générateur,…),
2) au moment du lancement du calcul, le logiciel effectue une copie de l’état initial,
3) le logiciel effectue alors les modifications souhaitées sur la copie,
4) le logiciel effectue le calcul de la consommation sur l’état modifié,
68/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.2 CREATION D’UNE MODIFICATION
Pour lancer la fenêtre de saisie, cliquer sur l’icône
.
La fenêtre de saisie des modifications apparaît alors.
3
1
2
1- Modifications sur le bâti
2- Modifications sur les systèmes
3- Descriptif de la modification
ATTENTION :
Les améliorations sont réparties selon deux éléments majeurs :


Celles regroupées dans la partie « bâti » et affectant l’enveloppe du bâtiment. Ces
améliorations concerneront, d’un point de vue thermique des améliorations des
coefficients de déperditions surfaciques U et Uw.
Celles relatives aux équipements et systèmes. Lors de cette opération, l’outil permet la
modification des éléments décrits dans « génération » et « zones ». En une seule
modification, plusieurs systèmes et leurs différents impacts peuvent être programmés.
Les modifications de l’enveloppe seront créées les unes après les autres. Il sera ensuite possible de
les regrouper.
ATTENTION : pour des raisons de cohérence de calcul, il n’est pas possible de regrouper des
modifications systèmes entre-elles.
69/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
MODIFICATIONS SUR LE BATI
V.2.1.1
Murs extérieurs
Sélectionnez le type d’isolation en double-cliquant sur la ligne voulue, des valeurs préprogrammées
selon trois critères, la valeur de référence, une valeur performante et une valeur excellente. La
sélection apparait dans la partie droite de la fenêtre.
Valider la sélection en cliquant sur
L’outil de calcul va alors rechercher le nombre de parois créées correspondant à des murs extérieurs
et va, par l’intermédiaire d’une boite de dialogue demander quel mur extérieur est impacté (si
plusieurs ont été créés).
Après avoir sélectionné les parois impactées, cliquez sur « valider ».
70/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
La fenêtre suivante apparait :
2
1
3
1- Liste des modifications
2- Nom de la modification
3- Descriptif général et coût d’investissement
Dans la colonne de gauche, l’amélioration est décomposée en deux parties :

un titre avec un numéro

un nom avec un dossier
Le titre et le numéro permettent l’accès à tous les éléments liés à l’aspect descriptif et financier de
cette amélioration, alors que le dossier contient les éléments techniques de cette modification.
71/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Accès à description technique de la modification
1
2
3
4
5
12345-
5
Valeur du coefficient U dans l’état initial et paroi impactée
Nouvelle valeur à l’issue des travaux d’isolation retenus
Résistance équivalente de la paroi
Surface prise en considération dans le coût de l’amélioration
Possibilité, en fonction du mode de pose de l’isolant envisagé, de prendre en compte
l’impact des ponts thermiques intégrés.
Précision sur le mode de pose de l’isolant :

L’isolant est continu (ni interrompu, ni comprimé à plus de 50 % de son épaisseur, par des
dispositifs de fixation,
 L’isolant est pénétré par des dispositifs ponctuels de fixation,
 L’isolant est interrompu, ou comprimé à plus de 50 % de son épaisseur, par des ossatures
linéaires non métalliques,
 L’isolant est interrompu, ou comprimé à plus de 50 % de son épaisseur, par des ossatures
linéaires métalliques.
Ces différents types de pose servent à déterminer le U équivalent du mur. Celui-ci tient compte des
ponts thermiques ponctuels et linéaires intégrés à la paroi.
Cliquer ensuit sur
pour intégrer cette amélioration à votre projet.
72/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
On revient alors à la fenêtre principale de l’amélioration.
Pour les investissements, un coût apparaît en fonction de la modification choisie. Ce coût est établi à
partir des tarifs standards de la bibliothèque des améliorations retenues par l’opérateur et de la
modification identifiée par l’outil.
Il est toutefois possible, sans affecter les tarifs standards de la base, de modifier le coût de cette
amélioration de manière ponctuelle, en cliquant sur
73/117
et en accédant à la fenêtre suivante:
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
On peut modifier le coût HT dans le cadre de l’étude en cours. Pour cela, cliquez sur
si à
l’ouverture du tableau la deuxième colonne n’est pas intitulée « Prix public ». La fenêtre change
comme suit :
Il est alors possible de modifier les éléments de l’ensemble de la ligne prix.
Soit en modifiant directement le « Prix public H.T. » (matériels, pose et main d’œuvre inclus) ; soit en
modifiant les colonnes servant à la détermination du prix final, avec l’impact des différents
coefficients et le coût des différentes actions.
La tarification finale se fait ensuite, au-delà du prix, selon deux critères fondamentaux, l’unité de
tarification et la quantité.
Par défaut, la BAO va transférer dans la partie quantité, pour les éléments de l’enveloppe, les m²
issus du calcul automatique du métré. Ces m² correspondent aux surfaces déperditives déduites par
l’outil. Afin de vérifier la cohérence de la tarification, cette colonne est totalement modifiable par
l’opérateur en fonction de la réalité de son projet.
Remarque importante sur les m² rénovés : comme indiqué ci-dessus, s’agissant des m² déperditifs,
dans le cas des planchers bas ou des planchers haut, il sera nécessaire de tenir compte de la réelle
surface à traiter et non pas seulement de la surface déperditive. (Exemple d’un immeuble avec des
circulations non chauffées, la surface déperditive résultante exclut les m² des circulations, alors que
la pose de l’isolant en terrasse se fera sur toute la surface)
Pour revenir au coût d’investissement, recliquer sur
74/117
. et ensuite sur « fermer »
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
On peut ajouter d’autres coûts ou indiquer dans cet investissement les aides et subventions qui
viendraient en déduction du montant de l’opération:
 entretiens et coûts divers,
 primes ou subventions,
 remplacement et gros travaux.
Une fois la modification finalisée, fermer la fenêtre en cliquant sur
La BAO revient à la page principale des résultats et la modification est intégrée dans le projet. Les
améliorations sont numérotées par ordre de création.
Il conviendra ensuite de lancer les calculs propres à cette modification. Faire un clic droit en plaçant
la souris dans le pavé bleu foncé, pour ouvrir une boite de dialogue à partir de laquelle le calcul sera
effectué, en cliquant sur « calculer ».
Les onglets « approche réglementaire » et « analyse financière » apparaîtront alors pour vérifier si
nécessaire les incidences de cette modification.
Penser à effectuer le calcul de cette manière lors de chaque amélioration pour permettre à l’outil de
réinitialiser les calculs par rapport à l’état initial.
75/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
76/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.2.1.2
Murs intérieurs
Le reste de la modification se fait de la même manière que pour les murs extérieurs.
V.2.1.3
Plancher sur terre-plein, sous-sol, vide sanitaire et extérieur ou parking
Le reste de la modification se fait de la même manière que pour les murs extérieurs.
V.2.1.4
Plafond sous combles et terrasse
Le reste de la modification se fait de la même manière que pour les murs extérieurs.
V.2.1.5
Menuiseries extérieures
Une liste préétablie, distinguant les fenêtres en secteur tertiaire ou en secteur résidentiel, apparaît
après le choix d’une amélioration sur les menuiseries extérieures. Une fois le niveau choisi, une
fenêtre avec la liste des vitrages sur lesquels doit porter la modification est ouverte pour cocher les
éléments à remplacer. Pour rappel, la valeur retenue du Uw après travaux s’affiche également.
77/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Dans cette modification du niveau d’isolation des vitrages il est possible également de rénover ou de
changer des fermetures existantes. Préciser alors le nouveau type de fermetures retenu. Il sera
intégré dans le calcul de déperditions. Ne pas oublier d’inclure ce surcoût au niveau du chiffrage de
l’opération, soit en rajoutant une ligne « changement de volet », soit en l’incluant dans le prix
« fourniture et main d’œuvre » retenu au m², au niveau de la fenêtre « investissement »
Après avoir modifié les vitrages, cliquez sur
Avec les vitrages la BAO aura également ouvert automatiquement un champ possible de
modifications relatif à l’étanchéité des ouvrants.
Procéder de la même manière pour visualiser le niveau, cliquez sur
sélectionner, le cas échéant, la nouvelle étanchéité: basse, moyenne ou élevée et valider.
Les investissements se font de la même manière que pour les murs extérieurs.
78/117
, et
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.2.1.6
Pose de volets
Dans le cas où à l’état initial, l’ensemble des vitrages ou certaines parties ne disposeraient pas de
fermetures, il est possible de n’envisager que cette amélioration, sans changer les vitrages.
L’outil ouvre alors la fenêtre suivante, permettant de choisir les fenêtres et le type de fermetures sur
lequel doit porter l’amélioration.
V.2.1.7
Portes
Il est possible d’améliorer les portes. Un coefficient Uw de 1.5 W/m².K a été retenu.
Sélectionner, « portes » et procéder comme pour l’ensemble des modifications déjà présentées.
79/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.2.1.8
Modification sur les systèmes
Le principe retenu pour la modification des systèmes est celui de la « modification libre ». C'est-àdire que l’opérateur va procéder en une seule fois à l’ensemble des modifications affectant les
équipements et les systèmes, dans le cas où dans le projet ils font l’objet d’une amélioration globale.
Il n’y a donc pas pour les systèmes des opérations préprogrammées.
Lorsque l’on modifie un ou plusieurs systèmes du bâtiment, il faut sélectionner « impact sur les
systèmes » dans la fenêtre des modifications.
La fenêtre suivante apparait, la même que pour les modifications relatives au bâti :
La différence réside dans le fait que cette fois-ci la BAO ne peut pas impacter des éléments
financiers, car à ce stade, il n’est défini aucun élément faisant l’objet d’une amélioration.
Dans la logique de la « modification libre », il faut intégrer les coûts de la ou des opérations
d’améliorations.
Ouvrir le tableau permettant l’accès aux investissements d’une modification.
On accède alors au tableau, qui ne contient aucun tarif.
80/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Il faudra rentrer les modifications et leurs coûts une par une à partir du tarif standard et l’ajuster
ensuite au cas réel et aux tarifs qui seraient pratiqués sur ce projet.
Prenons un exemple : dans le projet, il est décidé que les améliorations porteront sur un changement
de chaudière (installation d’une chaudière gaz à condensation), changement des têtes
thermostatiques et installation d’une VMC de type Hygro B collective. Les prix sur lesquels vous
pensez travailler, après une première évaluation seraient de 8792.42 €/HT pour la chaudière posée
et de 11 680.75 pour la VMC collective de type Hygro B. Pour les robinets thermostatiques, il est
possible de disposer d’un prix unitaire (dans ce cas il faut connaître le nombre de robinets à changer)
ou bien d’un prix pour l’opération. Dans notre exemple retenons la valeur totale 6890.45€ pour
changer l’ensemble des robinets thermostatiques de l’immeuble concerné.
3 opérations, réalisées dans cette modification libre doivent être rentrées dans le tableau
« investissement de la modification » :



Chaudière à condensation :
VMC collective Hygro B :
Robinets thermostatiques :
8792.42€
11680.75€
6890.45€
Soit pour cette opération un total de : 27363.62€
Les tarifs ne peuvent être intégrés qu’à partir du tableau de base de données « tarif standard ».
Chaque amélioration sera intégrée à partir de cette base et permettra de remplir le tableau des
investissements de l’opération d’amélioration des systèmes :
 Dans la base, sélectionner les éléments qui doivent être reportés dans le tableau
« investissement pour la modification », soit pour notre exemple :
 Chaudière à condensation,
 VMC collective Hygro B,
 Robinets thermostatiques.
81/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Mettre en surbrillance la ligne correspondant à l’amélioration (1) et cliquer sur sélectionner (2), ici la
chaudière à condensation.
Cet élément est alors transféré dans le tableau des investissements. Il s’agira ensuite de modifier le
montant de l’opération « chaudière » propre à cet immeuble soit 8792.42€.
Modifier le prix public.
Positionner le curseur sur une nouvelle ligne
82/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
et cliquer de nouveau sur l’onglet « tarif standard »
Intégrer alors la VMC Hygor B et modifier le prix standard pour le faire correspondre à celui de
l’opération,
et procéder de la même manière pour intégrer la VMC Hygro B,
et les robinets thermostatiques.
Une fois l’ensemble des opérations intégrées dans le tableau « investissement », cliquer sur
« fermer ». Le montant total de cet investissement, poste par poste, sera ensuite intégré dans la
modification libre du projet pour son montant TTC (en fonction des taux retenus par l’opérateur).
83/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Pourrait-on rentrer directement un montant dans le champ investissement sans passer par la base
de données des prix à l’unité ou au m² ?
C’est effectivement possible. Dans le cas où l’on disposerait de devis d’entreprise ou pour une
première approche sur la base de tarifs pratiqués sur d’autres chantiers, on peut les rentrer
directement dans le champ investissement. Toutefois dans ce cas, ces valeurs ne sont pas intégrées
dans la base de données des tarifs de l’étude ou des tarifs standards. Ils sont utilisés pour les calculs
du bilan financier et garder en mémoire pour l’étude dans ce champ.
Cliquez ensuite sur
pour accéder à la partie technique de la
modification des systèmes. Pour ce faire, la BAO va reprendre deux onglets de l’état initial,
« génération et « zone »
des systèmes pourront être programmées.
où l’ensemble des opérations d’améliorations
Dans la partie « génération », la
chaudière de l’état initial pourra être
remplacée par la chaudière à
condensation.
84/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
et dans la partie zone, il sera possible de rajouter les robinets thermostatiques
ainsi que la VMC Hygro B
Lors de ces modifications, il convient de penser aux impacts annexes à l’opération et de les modifier
également (puissance des pompes de circulations, des ventilateurs, nouveaux abonnements, impacts
sur l’ECS etc…).
Il est possible de créer autant de modifications libres que cela est souhaité (par exemple une
modification libre : changement de chaudière, une autre pour les robinets thermostatiques, etc.)
mais, ATTENTION, on ne peut pas les regrouper ensemble, les calculs seraient incohérents.
Par contre elles peuvent être regroupées dans une seule modification, si tel est le projet. Ce choix
dépend de ce que vous voulez obtenir comme résultat.
Une fois vos modifications terminées, cliquer sur
et fermer la fenêtre.
Lancer ensuite le calcul comme pour toutes les autres modifications.
85/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.3 REGROUPEMENT DE MODIFICATIONS
Lorsque toutes les modifications simples ont été créées, il est possible de les regrouper afin de créer
des simulations de travaux possibles dans un traitement global du bâtiment et non au cas par cas.
ATTENTION, il n’est pas possible de regrouper des modifications libres entre – elles, ou plusieurs
modifications libres dans un même groupement (impossibilité d’effectuer des calculs cohérents).
Pour cela, il faut créer une nouvelle modification libre avec les différentes modifications de
systèmes à regrouper ensemble.
Depuis la fenêtre principale, faire un clic droit dans la zone bleu foncé des améliorations et
sélectionner « créer un groupement de modifications »
Regroupement
La fenêtre suivante apparait avec la liste complète des modifications effectuées:
Sélectionner alors les modifications que l’on souhaite traiter dans un projet global. Une fois les
modifications et regroupements effectués, lancez le calcul.
86/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Il est possible de créer autant de groupement différents que l’on souhaite dans le but de comparer
des projets entre - eux. Par contre, il conviendra de toujours veiller à la cohérence des solutions
regroupées.
Dans ce souci de cohérence de calcul veiller à ne pas regrouper des modifications libres
(modifications systèmes entre-elles.) ou inclure deux modifications libres (systèmes) dans un même
regroupement.
A l’issu de chaque action de regroupement penser à effectuer le calcul.
Pour cela, il y a 2 méthodes possibles :

lancer le calcul depuis la barre de menu principal en cliquant sur la calculatrice de la
barre outil.
Attention : le calcul s’effectue pour la solution qui a été mise en surbrillance. Donc, procéder
toujours dans l’ordre suivant, mettre en surbrillance la solution sur laquelle on souhaite
effectuer le calcul et le lancer depuis la barre outil en appuyant sur la calculette.
87/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)

sinon calculer chaque modification en faisant clic droit sur la modification en surbrillance
et lancer le calcul en cliquant sur « calculer »
Usage du champ « tout calculer » de la boite de dialogue

clic droit sur les modifications et lancer « tout calculer ».
Dans ce cas tous les calculs se relancent depuis l’état initial et sur l’ensemble des modifications.
C’est un moyen utile d’initialiser tous les calculs et d’être sûr de ne pas avoir oublié de calculer une
solution
Une fois l’ensemble des calculs relancé, la fenêtre récapitulative de l’ensemble des résultats
apparaît. En rappelant les différents résultats : de la consommation totale d’énergie primaire pour
l’ensemble du bâtiment en passant par le ration de consommation des kWhep/m² .an ainsi que les
temps de retour brut de chaque opération de travaux.
Deux tableaux présentent sous forme d’histogrammes un récapitulatif des variables : consommations
en kWhep/m².an, en KgeqCO2/m².an et le coût de l’énergie en euros.
88/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Il est possible d’accéder directement à ce tableau récapitulatif sans avoir besoin de relancer tous les
calculs. Toujours à partir de la même boite de dialogue, il suffit de cliquer sur « afficher le
récapitulatif des modifs »
89/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
V.4 MODIFICATIONS DES AMALERIORATIONS
Peut-on modifier des améliorations une fois l’étude terminée ?
Oui c’est possible, par exemple après vérification ou consultation on peut souhaiter modifier une
amélioration, une valeur ou intervenir sur le volet financier (coût des travaux, entretien etc….)
Pour cela, après un clic droit sur le pavé des améliorations, la boite de dialogue s’ouvre et il suffit de
cliquer sur « modifier ». Il faut sélectionner la modification que vous voulez reprendre, faire un clic
droit et cliquer sur modifier
La fenêtre des modifications réapparait et il est alors possible d’effectuer les changements
nécessaires sur la ou les améliorations concernées.
90/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Une fois la modification effectuée, NE PAS OUBLIER DE RELANCER LE CALCUL !
Si plusieurs améliorations ont fait l’objet de modifications, il sera possible de les calculer au fur et à
mesure ou plus simplement de relancer l’ensemble des calculs, grâce à au clic droit « tout calculer »
De la même manière, il est possible de supprimer une amélioration depuis la fenêtre de
récapitulation générale du projet, en sélectionnant les travaux à supprimer et en ouvrant par le clic
droit la boite de dialogue.
91/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
REMARQUES IMPORTANTES SUR LES MODIFICATIONS APRES AVOIR FINALISE UN PROJET
Si des valeurs de certaines améliorations sont modifiées alors qu’il existe des groupements
d’améliorations dans le projet, les valeurs des groupements risquent de ne plus être les bonnes
dans certains cas !
« Les groupements de modifications » ne peuvent réintégrer automatiquement les valeurs des
améliorations modifiées alors que les calculs avaient déjà été effectués.
Afin de veiller à la cohérence des calculs, il est préférable dans ce cas de supprimer le groupement
de modifications, et de procéder à la création d’un nouveau groupement. Cette opération prend
quelques secondes et évite le risque d’afficher des valeurs qui ne seraient pas exactes.
92/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
VI.
APPROCHE REGLEMENTAIRE /LABELS
Dès que des propositions d’améliorations sont effectuées, l’onglet
apparait au niveau de la fenêtre des résultats.
En cliquant sur cet onglet, la BAO va reprendre l’ensemble des données du bâtiment, intégrer les
valeurs issues de la modification et importer l’ensemble dans le moteur de calcul du CSTB. Les
résultats s’afficheront selon les règles de calculs réglementaires Th-C-E ex.
L’expression « approche réglementaire » a été retenue simplement par rapport à la fonction et aux
limites de l’outil BAO Eval BTC. Les données d’entrées ne sont pas encodées par un thermicien et
certaines d’entre-elles sont simplifiées.
Bien que toutes les fonctions du calcul réglementaire soient exécutées, le résultat correspondra à
une valeur approchée. Comme indiqué dans le préambule, la vérification de la conformité
réglementaire d’un bâtiment qui relèverait de la stricte application de l’arrêté du 13 juin 2008, doit
se faire avec l’outil BAO BT.
Ici, les résultats fournis vont permettre de situer le bâtiment par rapport aux valeurs réglementaires
et de voir si les solutions retenues se rapprochent des valeurs des labels HPE rénovation avec selon
les cas les niveaux HPE ou BBC
Pour cela, sélectionner une modification et cliquer sur
.
En fonction de l’activité principale du bâtiment, (tertiaire ou résidentiel) une fenêtre différente
apparaîtra. Elle permettra la visualisation des résultats.
VI.1 BATIMENTS A USAGE D’HABITATION
Le calcul se lance suivant les règles Th CE Ex et la fenêtre suivante apparait :
93/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
1
2
3
1- Données générales
2- Comparaison entre le projet et la RT globale
3- Conformité à différents labels
Il est possible de les visualiser sous forme d’étiquettes énergie et climat en cliquant sur
La fenêtre suivante apparait :
1
2
1- Etiquette énergie
2- Etiquette climat
94/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Sur l’étiquette énergie, le comparatif entre le bâtiment à l’état de projet et le bâtiment à l’état initial,
permet de comparer les Cep initial et Cep projet
Sur l’étiquette climat, on retrouve la même comparaison entre l’état projet et l’état initial.
Pour sortir de la fenêtre des résultats et aller calculer une autre modification, il faut cliquer sur
l’onglet clignotant
.
VI.2 BATIMENT A USAGE D’ACTIVITE TERTIAIRE
Le calcul se lance suivant les règles Th CE Ex et la fenêtre suivante apparait :
1
2
2
3
2
1- Données générales
2- Comparaison entre le projet et la RT globale
3- Conformité au label BBC Effinergie Rénovation
Seul le niveau de label BBC Rénovation existe pour les bâtiments tertiaires. La fenêtre d’affichage a
été allégée en conséquence.
L’accès aux étiquettes énergie et climat est possible en cliquant sur
95/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
La fenêtre suivante apparait :
1
2
1- Etiquette énergie
2- Etiquette climat
Sur l’étiquette énergie, le comparatif état projet/état initial ainsi que le rappel de la valeur référence
de la RT globale et de la valeur BBC.
Sur l’étiquette climat même comparaison
Pour sortir de la fenêtre des résultats et aller calculer une autre modification, il faut cliquer sur
l’onglet clignotant
.
La vérification de l’approche réglementaire se fait pour la modification choisie. Il n’y a pas de
possibilité de tout calculer en approche réglementaire.
Peut-on faire un calcul en Th-C-E ex de toutes les modifications et avoir un récapitulatif ?
C’est possible, mais dans ce cas il faut reprogrammer les dispositions pour que tous les affichages
de résultats ne se fassent pas en mode Audit Energétique mais se fassent en méthode de calcul ThC-E ex.
Lorsque les calculs seront lancés l’ensemble des résultats sera fourni selon la méthode du CSTB sans
passer par l’onglet approche réglementaire. L’outil BAO Eval BTC étant avant tout un outil d’Audit
Energétique, nous conseillons plutôt d’utiliser la méthode classique, c'est-à-dire, d’abord tous les
résultats en mode Audit énergétique pour avoir un état calculé proche des consommations réelles et
ensuite sur la ou les solutions qui seraient retenues d’en vérifier l’approche réglementaire.
96/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Les résultats en affichage seront tous ceux de cette méthode. Il faut bien entendu relancer
l’ensemble du calcul.
97/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
VII. ANALYSE FINANCIERE
VII.1
PRINCIPES GENERAUX
La méthode d’analyse financière utilisée dans l’outil est basée sur une adaptation de la « Méthode
conventionnelle de calcul du coût global énergétique des bâtiments ». Le coût global, bien que
n’étant pas le seul critère, est un outil d’aide à la décision.
Une norme (ISO/DIS 15686-5), appliquée à l’ensemble du bâtiment en a défini les principales étapes.
L’approche du coût global permet au maître d’ouvrage ou au gestionnaire, de mieux prendre en
compte l’impact des coûts énergétiques, des investissements et travaux réalisés sur les dépenses
futures, que ces charges soient supportées par l’utilisateur de la construction ou par des tiers.
Il s’agit d’expliciter plus clairement les conséquences des décisions d’investissements sur un horizon
de temps couvrant le cycle de vie, ou une durée de vie économique de l’ouvrage. Il est recommandé
pour un bâtiment de prendre une période intégrant l’obsolescence de l’ouvrage soit entre 25 et 30
ans.
L’objectif est donc de vérifier, à partir d’un état initial, comment les dépenses annuelles énergétiques
(incluant maintenance, entretien, abonnements, dépenses d’énergie, les gros travaux ou
remplacements de matériels) envisagées sur la période de durée de vie économique génèrent des
différences lorsque plusieurs solutions d’améliorations sont comparées.
Le calcul du coût global énergétique peut se faire de deux manières différentes. Dans les deux cas, il
s’agit de ramener une dépense future à l’équivalent d’une dépense actuelle.
Par un taux d’actualisation
Dans ce cas, l’ensemble des postes de dépenses, sauf l’investissement initial sont actualisés, c'est-àdire, ramenés à leur équivalent de date de référence. Cela revient à se demander combien coûterait
aujourd’hui l’ensemble des dépenses futures. Le taux d’actualisation est en quelque sorte le
raisonnement inverse au taux d’intérêt. C’est se poser la question, combien va me coûter aujourd’hui
la dépense de X euros faite tout au long des 20 ou 30 ans de la durée de vie économique retenue
pour l’analyse du projet. C’est en comparant ces sommes que l’on peut déterminer le projet qui est
le plus intéressant d’un point de vue financier.
Par un coût global annualisé
Les dépenses d’investissements, auxquelles sont rajoutées années après années les dépenses
d’énergie, les coûts d’entretien et de maintenance, les dépenses potentielles d’équipements en fin
de vie sont cette fois-ci prises en compte. La somme de l’ensemble de ces dépenses va représenter
un coût global sur la période de durée de vie économique choisie et sera annualisée, c'est-à-dire
ramenée à un coût annuel. Cela signifie que dans l’évolution des dépenses dans le temps, l’inflation
et la variation du coût des énergies devront être prises en compte. Ils constitueront des éléments
déterminant dans la méthode. Ces données, en particulier la variation du coût des énergies dans le
temps, étant difficilement prévisibles, des scénarios différents devraient pouvoir être élaborés pour
affiner le niveau de comparaison et aider à la décision.
La méthode du coût global, exprimée selon le coût annualisé correspond pour le maître d’ouvrage à
une forme de loyer annuel de son système énergétique, toutes dépenses comprises. Il peut alors
comparer cette dépense annuelle, avant et après travaux, pour en vérifier la pertinence. Mais
comme le rappelle la norme ISO 15686-5, « l’approche en coût global comprend généralement une
comparaison entre plusieurs variantes ». C’est donc aussi en comparant des solutions
d’améliorations entre elles que le maître d’ouvrage sera aidé à effectuer le choix qui respecte le
meilleur rapport coût/efficacité énergétique.
C’est la méthode du coût global annualisé qui est retenue dans l’outil de calcul, accessible depuis
l’onglet
.
98/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Cet onglet n’est visible que lorsque le choix de solutions d’améliorations a été fait et que les calculs
thermiques correspondants ont été effectués.
VII.2
PARAMETRES PRIS EN COMPTE
QUELS PARAMETRES ?
Pour que l’analyse financière permette au maître d’ouvrage d’effectuer des comparaisons et de
choisir la solution la plus efficace, les paramètres suivants devront être fournis pour une analyse en
coût global annualisée pertinente.
 Le montant des investissements dus aux travaux d’améliorations
 Les aides financières et subventions éventuelles pour financer certains travaux
 Les remplacements d’équipements éventuels et gros travaux prévus sur la période de
calcul
 Le coût des contrats d’entretien éventuels (chaudières, ECS, PAC etc.)
 Dans certains cas, des crédits d’impôts
 Le coût des abonnements pour l’accès à (aux) l’énergie (s)
 Le coût des énergies et l’évolution possible dans le temps
 Le mode de financement de l’investissement
 Le coût des crédits éventuels
 L’inflation
 La durée de la période de calcul
Certains éléments ne sont pas nécessaires pour effectuer un calcul (c'est-à-dire pour que d’un point
de vue arithmétique le calcul se fasse), coûts des contrats d’entretien, gros travaux et
remplacements d’équipements, les subventions et les crédits d’impôts, un taux d’inflation et de
variation du coût des énergies. Mais, moins ces éléments seront renseignés et moins pertinente sera
l’analyse. Limitant ainsi les potentialités de comparaisons pour le maître d’ouvrage.
99/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
QUAND LES RENSEIGNE-T-ON ?
VII.2.1.1 - Le montant des investissements dus aux travaux d’améliorations
C’est lors du choix des propositions d’améliorations lorsque le montant des travaux a été
défini dans la rubrique investissement
VII.2.1.2 - Les aides financières et subventions pour financer certains travaux
C’est également dans la rubrique liée aux investissements pour les travaux que l’on peut
renseigner ce poste
VII.2.1.3 - Les remplacements d’équipements, gros travaux, les frais des contrats :
Ils se renseignent également dans la partie investissement lors du choix de travaux
d’amélioration et doivent correspondent à des investissements à réaliser pendant la
période d'analyse financière.
100/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
VII.2.1.4 - L’inflation, la durée de la période de calcul et le taux d’intérêt d’un crédit
(Financement partiel ou total) du projet de rénovation énergétique se renseignent dans l’onglet
prédispositions
Remarques importantes : le taux d’inflation retenu aura un impact dans le calcul, sur l’évolution des
postes abonnements, coût d’entretien et travaux programmés sur la période de calcul mais pas sur le
coût des énergies. Leur évolution se programme directement selon trois scénarios en accédant à la
bibliothèque des « Tarifs des énergies »
Chaque type d’énergie peut être programmé selon un scénario d’évolution qui lui est propre et
distinct de l’inflation. Cela permet d’affiner les études comparatives sachant qu’au cours des
dernières années le prix des combustibles fossiles s’est comporté de manière très différente du taux
de variation de l’inflation.
101/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
VII.3
OUVERTURE DE L’ONGLET « ANALYSE FINANCIERE »
VISION GENERALE DU TABLEAU
Tout d’abord pour que le tableau analyse financière se complète convenablement il faudra au
préalable, que dans les propositions d’améliorations, la partie investissement ait été renseignée.
Prenons un exemple : à partir de travaux d’améliorations dans une étude, nous allons suivre
l’évolution du bilan financier de cette proposition. Il s’agit, dans ce projet de suivre la proposition n°8
qui est un groupement d’améliorations relatives à l’enveloppe du bâtiment
2
1
4
3
5
12345-
Désignation de l’amélioration (il s’agit ici d’un groupement 1+2+3+5)
Montant total de l’investissement
Subventions et aides diverses obtenues pour ce projet (hors crédit d’impôt)
Contrat d’entretien (existant ou issu de l’audit pour l’état projeté)
Sur la période de calcul, quels investissements faudra-t-il envisager régulièrement ?
Lorsque le calcul de cette solution va s’afficher, après avoir quitté ce tableau, la fenêtre des résultats
va nous donner la possibilité d’accéder à l’analyse financière.
102/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
A l’ouverture de l’onglet « Analyse Financière », une fois des propositions d’améliorations
programmées avec les investissements et autres implications financières convenablement
renseignés, il apparaît à l’écran le tableau suivant :
2
1
3
4
5
6
7
Ce tableau reprend point par point les éléments déjà renseignés (voir VII-2-2 QUAND LES
RENSEIGNE-T-ON ?)
VII.3.1.1 Le montant à investir et son mode de financement
1
Sont indiqués ici : le montant de l’investissement des travaux, tels que définis dans la proposition
d’amélioration « Deper. Enveloppe », le montant des aides et subventions qui auraient été obtenues
(ici 3000 euros). Ces aides affectent directement le montant du coût des travaux et ramènent donc
l’investissement initial à un nouveau montant
C’est ce montant qu’il faudra investir, soit en auto financement, soit avec un emprunt total ou
partiel. Dans le cas d’un emprunt il suffit d’indiquer le montant de l’apport et la case Emprunt
complémentaire se remplira automatiquement. Pour un Emprunt total, indiquez 0 pour l’apport.
103/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
VII.3.1.2 La gestion de l’emprunt
2
Si l’investissement est autofinancé, ces cases restent vides. Dans le cas d’un emprunt, il faudra
préciser la période, ensuite les mensualités se calculeront automatiquement à partir du taux
d’intérêt défini. En l’absence d’information, c’est un taux 0 qui est considéré. On peut indiquer un
nouveau taux si nécessaire. En reprenant l’exemple précédant et un auto-financement des travaux à
hauteur de 35 000 euros, on obtient le tableau suivant après avoir complété la durée de l’emprunt et
relancer le calcul.
Le taux d’intérêt n’étant pas renseigné le calcul des remboursements mensuels se fait bien par
rapport à la durée indiquée selon le taux 0. Le montant de la mensualité est alors précisé.
La dernière ligne de cette partie du tableau sert à indiquer dans les simulations du plan de
financement, les évolutions du coût des énergies en fonction des taux programmés dans « tarif des
énergies ».
VII.3.1.3 L’analyse des dépenses énergétiques avant travaux
3
Dans le tableau cette partie représente les deux premières colonnes. Chaque ligne correspond à
l’évolution des dépenses pour chaque année. La visualisation se fait à l’écran par période de 10 ans.
104/117
3
Apparaît en bas des colonnes le total sur la période choisie
(dans le cas de cet exemple, elle est de trente ans). Chaque
année, pour le poste « Invest. + Entretien », représentant le
coût des abonnements et des frais de contrat d’entretien de
l’état initial s’il y en a, l’évolution des tarifs tient compte du
taux d’inflation choisi. La colonne « Conso» est le total des
dépenses énergétiques incluant l’électricité spécifique
(éclairage, auxiliaire). L’évolution des coûts de ce poste année
après année tient compte des valeurs retenues dans les
scénarios « tarifs des énergies ».
4
VII.3.1.4 L’analyse des dépenses énergétiques après travaux
Chaque groupement de colonnes donne un résultat total sur la période. Attention, la visualisation à
l’écran se fait par périodes
de 10 ans. Pour voir la totalité des mouvements sur la période, il faut
dérouler les lignes jusqu’à la fin du tableau. Dans cette lecture « verticale », on visualise le flux de
trésorerie sur l’ensemble de la période.
___ Total des investissements, coût du crédit éventuel inclus, (Dans le cas ci-dessus, un emprunt
de 93750 euros à un taux de 5% pendant 10 ans a été retenu) et des opérations de gros travaux ou
de d’investissements différés sur une période donnée.
___ Ces trois colonnes regroupent l’ensemble des dépenses « énergie », détaillé en trois postes
(Electricité spécifique, Chauffage et ECS et entretien/abonnement après travaux).
___ Cette colonne représente le total des dépenses, investissement et crédit compris.
___ La dernière colonne, « économies » indique la balance entre les dépenses et les recettes. Ces
dernières étant générées par les économies réalisées suite à l’amélioration de la performance
énergétique du bâtiment.
VII.3.1.5 Interprétation du tableau par ligne ou par année
5
Que représente l’année 0 ? C’est le point de départ du projet. C’est le moment précis de
l’investissement à réaliser.
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
A partir de l’année 1 ?
Dans la colonne annuité apparaît le montant de l’emprunt pour l’année (taux choisi dans l’exemple
de 5%). Dans la colonne « Entretien et Abonnement » le montant est de 2102.01 par rapport à l’état
initial, car il avait été rajouté un montant de 1000 euros d’entretien avec la solution d’amélioration.
Cette première année de fonctionnement, les économies ne permettent pas de compenser les
dépenses.
A partir de l’année 2 ? Les mêmes calculs se dupliquent avec une évolution des dépenses en fonction
de l’inflation pour certaines ou du scénario d’évolution du coût des énergies pour les
consommations, etc.
A l’année 10 ? Apparaît ici l’investissement programmé tous les dix ans dans la solution
d’amélioration. Le montant initial était de 5000 euros, il a été ramené à 6523 euros en tenant
compte du taux d’inflation choisi.
A l’année 20, se réitère cet investissement pondéré par l’inflation
106/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
LE COÛT GLOBAL ANNUALISE
6
Par rapport à la méthode normative, le coût global annualisé a été retenu pour présenter les
résultats de l’analyse financière.
Montant annualisé dépenses avant travaux
Montant annualisé dépenses après travaux
Montant des économies annualisées
La somme des dépenses avant et après travaux, ainsi que les sommes économisées ramenées à une
année, permettent au maître d’ouvrage d’apprécier les charges comme l’équivalent d’un loyer et les
économies comme un revenu annuel. C’est à partir de ce revenu qu’est défini le temps de retour sur
investissement. Il s’agit d’un temps de retour net intégrant ainsi toutes les variations (inflations, coût
des énergies, évolutions dans le temps, entretien, gros travaux et investissement). Le raisonnement
étant : en combien de temps ce revenu permet-il de financer l’investissement dû aux travaux.
7
Ce temps de retour n’est pas comparable à celui qui apparaît dans le tableau récapitulatif des
résultats, lors du calcul de l’ensemble des solutions d’amélioration. Ici, est seulement calculé le
temps de retour simple de la solution. C'est-à-dire : en combien de temps, les économies générées
par les travaux, à prix constants, permettent-elles de rembourser l’investissement de départ. Il s’agit
d’un temps de retour simple ne jouant pas de rôle particulier dans le cadre d’une analyse financière.
Ceci explique les différences des deux temps de retour.
LA COMPARAISON DES SOLUTIONS
La norme ISO 15686-5 expose que l’approche en « coût global comprend généralement une
comparaison entre plusieurs variantes ». En effet, la méthode de calcul du coût global étant un outil
d’aide à la décision, il faut pouvoir classer les variantes en quantifiant leurs écarts de performance. La
directive européenne « Performance Energétique des Bâtiments » du 16 décembre 2002, révisée le
19 mai 2010, stipule clairement que dans le cas de la rénovation énergétique des bâtiments, le choix
devra se porter sur des solutions rentables en termes de coût/efficacité.
107/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Ce type d’approche doit permettre de fiabiliser les arbitrages en éclairant les décisions grâce à des
évaluations comparatives de plusieurs solutions impliquant également la possibilité de différer les
coûts d’investissements en planifiant les travaux, des durées de vies etc.
Comparer des variantes
A partir de l’écran du plan de financement d’une solution étudiée, on peut accéder à la possibilité de
comparer cette amélioration avec une autre ou une série d’autre en cliquant sur l’onglet
« comparer ». Pour être pertinent, ce choix s’effectuera à partir des solutions qui déjà d’un point
thermique sont judicieuses (d’une manière générale, il s’agira de comparer des regroupements de
solutions entre eux)
Un menu déroulant propose de choisir avec quelle solution faire la comparaison.
Une fois le choix effectué et le scénario d’évolution des prix de l’énergie retenu, un clic sur l’onglet
« Comparer » va lancer les calculs.
Un nouveau tableau plan de financement s’affiche et permet la comparaison entre la solution initiale
et celle avec laquelle elle est comparée. Les valeurs des dépenses énergétiques totales et des
économies réalisées sur la période de calcul ainsi que le temps de retour apparaissent permettant
ainsi la vérification et la comparaison afin de sélectionner la solution qui serait la plus pertinente en
108/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
termes de coût/efficacité. On peut ainsi vérifier si les surinvestissements d’une solution sont
amortissables plus rapidement et génèrent plus d’économie. Auquel cas, bien que d’un montant de
départ plus élevé ce serait la solution la plus avantageuse en coût global.
Dans l’exemple affiché ci-dessus, le temps de retour de la solution comparée est supérieur à la
période d’analyse financière (supérieur à 30 ans). Et la comparaison avec le temps de retour de la
solution choisie permet de prendre une décision appropriée en tenant compte du gain financier. Bien
entendu, cette fonction est utile dans la mesure où la comparaison se fait à partir de solutions qui
génèrent des gains énergétiques sensiblement identiques.
L’onglet « courbe » facilite la visualisation de ces simulations en représentant les investissements dus
aux travaux, au départ de la période d’analyse et éventuellement au cours de celle –ci, ainsi que les
dépenses énergétiques avant travaux et après travaux entre les deux solutions à comparer.
109/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
VIII. IMPRESSION
La BAO Eval BTC intègre la production d’un rapport synthétique des résultats au format Word.
La page de garde du rapport peut-être paramétrée et organisée avec des éléments spécifiques (logo,
adresse, coordonnées etc.)
Un accès est donné au rapport et au champ de saisie. Ne modifier que les éléments de la page de
garde. Les autres champs sont des reports des éléments de calcul.
110/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Une fois la trame de rapport personnalisée, toutes les éditions seront dans ce format.
En plus des informations automatiques, issues pour la plupart des calculs, mise en forme dans le
rapport, tous les éléments de description (s’ils ont été renseignés dans l’onglet concerné) seront
importés dans le rapport
En utilisant ces champs et cet onglet la mise en page de la description de l’état initial et des photos se
fait automatiquement.
111/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Pour imprimer le rapport cliquer sur l’imprimante de la barre d’outils du menu principal
Ou bien depuis l’onglet étude, cliquer sur impression de l’étude
Dans les deux cas la fenêtre suivante s’ouvre :
Elle permet de sélectionnez les éléments que l’on souhaite voir apparaître ou pas dans le rapport.
112/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Il suffit ensuite d’exporter le rapport sous Word en cliquant sur le bouton
Pendant cette phase l’outil relancera tous les calcul et ira compléter dans le rapport, le tableau de
présentation avec les résultats.
Une fois le document affiché à l’écran faire un clic droit sur le premier champ du sommaire afin de
l’initialiser Cliquer sur « mettre à jour les champs »
et ensuite sur mettre à jour la table
Le sommaire du rapport pourra s’initialiser avec les éléments de votre étude
113/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
114/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Dans le tableau comparatif les différents résultats de calcul sont présentés sous forme d’une
synthèse.
115/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Comment les résultats des colonnes « rénovation légère et rénovation ambitieuse » sont-ils
sélectionnés ?
C’est l’opérateur qui doit effecteur ces choix à partir de son analyse des améliorations et des
résultats obtenus. Il peut les sélectionner en obtenant par un clic droit la boite de dialogue au niveau
de l’état de projet.
116/117
Manuel d'utilisation - BAO Promodul BTC – (V1.2 - 09/2012)
Une fois les choix effectués, ils seront matérialisés par :
+
pour la rénovation légère
+++
pour la rénovation ambitieuse
Ce qui permet de voir si dans une étude ces choix ont été effectués.
Dans le cas où aucune sélection n’aurait été faite, la BAO, pour remplir le tableau du rapport
sélectionne comme rénovation légère, celle des améliorations qui présente les moins bons résultats
et comme solution ambitieuse la dernière de la liste. Par définition, les performances énergétiques
des regroupements étant meilleurs que les solutions simples et étant réalisés à la fin, c’est la
dernière solution d’amélioration qui serait retenue par l’outil.
117/117
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising