Dispositif d`autoformation aux techniques SIG en école d`ingénieurs.

Dispositif d`autoformation aux techniques SIG en école d`ingénieurs.
Dispositif d’autoformation aux techniques
SIG en école d’ingénieurs.
Jean-Marc Ferrero – Benoit Sarrazin
ISARA Lyon – AGRAPOLE - 23, rue Jean Baldassini, 69364 Lyon cedex 07
jean-marc.ferrero@isara.fr benoit.sarrazin@isara.fr
RÉSUMÉ. L’ISARA-Lyon est une école supérieure d’agriculture qui forme des ingénieurs
dans les domaines de l’alimentation, du développement rural et de l’environnement. Les
problématiques de gestion territoriale et de préservation de l’environnement sont présentes
tout au long du cursus. Lors de la première année du cycle ingénieur, une opération
pédagogique est réalisée afin de mettre en avant l’usage des méthodes d’analyse spatiale et
des outils SIG. L’objectif de cet enseignement est de travailler sur une problématique
concrète et réaliste de gestion territoriale. Cette activité est proposée sous la forme d’un
dispositif d’autoformation tutorée à partir d’une plate forme pédagogique où l’ensemble des
ressources est disponible. La plus value du dispositif réside dans l’autonomie acquise par les
étudiants à l’aide d’un processus d’apprentissage découpé en étapes clés. Ce processus se
montre particulièrement efficace pour l’enseignement de concepts nouveaux et
indispensables tels que l’analyse spatiale et les SIG pour l’aide à la décision.
ABSTRACT. ISARA-Lyon is an engineering school in agriculture, alimentation, rural
development and environment. Problems of territory management and environmental
monitoring represent crucial pedagogic topics. In the first year of engineer cycle, a teaching
operation promotes the use of spatial method and tools in GIS. The objective is to work on a
realistic and actual territorial management problem. This work is featured by a self-teaching
guide thanks to an e-working platform where all data are available. This relevant procedure
leads to increased students’ autonomy by several specific steps. This process seems
particularly efficient to teach new and necessary concepts included in spatial tools to help
decision makers.
MOTS-CLÉS :
SIG, pédagogie, autoformation, plateforme de formation, école d’ingénieurs.
KEYWORDS:
GIS, pedagogy, self-teaching, e-working platform, engineering school
SAGEO’2007, pages 00 à 00
2
SAGEO’2007
1. Introduction
L’ISARA-Lyon, école supérieure d’agriculture, d’agroalimentaire et de
développement rural, forme des ingénieurs en 5 ans. Les problématiques de la
gestion du territoire et de la préservation de l’environnement sont présentes tout au
long du cursus. Le programme de 1ère année du cycle ingénieur comporte un
enseignement des méthodes d’analyse spatiale du territoire.
Depuis quelques années, cet enseignement est réalisé en autoformation tutorée1,
car plusieurs constats nous ont amenés à réviser en profondeur notre pratique
pédagogique (Gay A, Ferrero JM, 2003). Nous avons amélioré nos interventions en
proposant une démarche progressive qui délègue aux étudiants la mise en œuvre des
aspects techniques des outils informatiques par la mise à disposition de ressources
sur une plate forme pédagogique. Ce dispositif d’enseignement plus souple, plus
individualisé permet d’adapter le temps et le rythme de la formation à la diversité
des apprenants, il implique résolument les étudiants dans leur activité même
d’apprentissage, tout en renforçant le caractère professionnalisant de la formation.
Les évaluations faites auprès des étudiants qui suivent ce cursus montrent que
cette autoformation est perçue comme efficace, utile et motivante. De fait, il apparaît
que cette réussite tient avant tout à la mise en œuvre d’une pédagogie basée sur
l’autonomisation et la responsabilisation des apprenants, en lien avec la mise en
perspective d’enjeux concrets faisant écho à des pratiques professionnelles.
2. Modalités pédagogiques
Le programme comprend une phase de cours qui permet de présenter les aspects
techniques de la représentation spatiale, l’intérêt des méthodes et outils SIG et des
disciplines concernées (Dumolard et al. 2004). Ensuite des séances de travail en
salles informatiques sont organisées sur trois thématiques principales, avec l’appui
possible d’un tuteur. Les différents cas sont traités avec le logiciel GeoConcept
(Geoconcept SA, 2000).
- Cartographies de données statistiques : sémiologie graphique, techniques de
représentation des variables dans l’espace, production de cartes communicantes
(Denègre et al. 2005).
- Gestion de la ressource en eau sur des bassins versants agricoles : diagnostic
agro-environnemental, lien entre pratiques agricoles et qualité de l’eau (cf. 4.3).
- Géomarketing : analyse marché et clientèle sur une aire géographique, aide à la
décision, modélisation de zone de chalandise …
1
Les élèvent suivent à leur rythme un parcours défini d’exercices dont ils peuvent vérifier
eux mêmes la bonne exécution. En cas de problème, le tuteur peut être sollicité.
Dispositif d’autoformation aux techniques SIG
3
Les cas concrets se divisent en plusieurs séquences d'activités donnant chacune
lieu à une production cartographique. Cette production sert à l’évaluation en
complément d’un examen individuel écrit d’une heure en fin de parcours.
Le dispositif d’autoformation tutorée est constitué, en pratique, d’un « kit
pédagogique » et un parcours balisé.
2.1 Le « kit pédagogique »
Ce « kit pédagogique » est constitué d’un ensemble de fiches et de documents de
référence accessibles sur le serveur pédagogique. Les différentes fiches sont :
- une fiche de consignes qui explique le fonctionnement de l’autoformation ;
- des fiches d’exercice qui correspondent aux étapes du parcours, elles présentent
l’objectif général, les exercices proprement dits et font référence aux fiches d’aides
contextualisées et aux fiches d’autocontrôle correspondantes;
- des fiches d’autocontrôle, qui présentent de manière illustrative les résultats
cartographiques à obtenir ;
- des fiches d’aide contextualisée, qui permettent la mise en œuvre des
traitements demandés dans la syntaxe de l’outil GeoConcept ;
- des fiches réservées au tuteur, qui listent les points délicats de certains
exercices et les concepts à institutionnaliser lors des phases de bilan.
2.2 Exemple d’organisation d’un parcours SIG
Voici les 8 étapes du cas « Diagnostic agro-environnemental d’un bassin
versant » :
- Création de la carte dans le SIG Geoconcept
- Importation des couches thématiques : le parcellaire agricole, le réseau
hydrographique, les courbes de niveau…
- Importation de raster, photo-interprétation: BD Ortho, le Scan 25 IGN, un
MNT
- Importation de données attributaires : Caractéristiques du parcellaire et des
exploitations agricoles
- Caractérisation du risque de ruissellement lié à la topographie
- Evaluation du risque parcellaire à partir d’un modèle agronomique multicritère
- Calcul des zones de restriction intra parcellaire dans les zones à risques
- Mise en page et édition des résultats cartographiques sous forme de poster
4
SAGEO’2007
Ces étapes correspondent au séquençage d’un projet concret de diagnostic
environnemental en prise avec une réalité professionnelle. A chaque étape, de
nouvelles connaissances, de nouvelles données et de nouvelles techniques d’analyse
spatiale sont mobilisées (Tab.1). L’ensemble constitue le bagage « géomatique »
nécessaire à la culture de nos élèves ingénieurs.
1
2
3
4
5
6
7
8
Choix d’un système de
coordonnées,
Intégration d’objets vectoriels
Géo référencement d’images
Intégration de données
factuelles
Création d’un MNT raster
calcul des pentes, du réseau
hydroraphique
Requêtes topologiques
Intersection de polygones
Création de zone tampon
Mise en page - édition
Tableau 1. Connaissances techniques utiles à la réalisation des 8 étapes du
parcours « Diagnostic agro-environnemental d’un bassin versant »
Pour être efficace, ce système est complété périodiquement par des phases
d’institutionnalisation : à la fin de chaque étape, le tuteur réalise un bilan et rend
explicite la spécificité et l’intérêt des techniques utilisées. Il en précise la portée et
les limites, ainsi que les difficultés éventuelles de leur mise en œuvre.
3. Conclusion.
Ce dispositif pédagogique favorise l’autonomie des apprenants, il concilie
l’apprentissage de notions nouvelles, et leurs mises en application immédiate en
réponse à une problématique de gestion de territoire. En effet le séquençage et la
progression des parcours SIG permettent d’évoluer vers des techniques d’analyses
spatiales de plus en plus complexes, et de proposer une solution à une problématique
agri-environnementale.
Dispositif d’autoformation aux techniques SIG
5
Les tuteurs trouvent également leur intérêt dans cette méthode, qui offre un cadre
structuré et permet d’individualiser le suivi de chaque étudiant. Pour l’apprenant,
seule la rencontre avec un obstacle qui résiste nécessite le recours à l’aide du tuteur.
La posture de ce dernier est différente de celle mise en œuvre dans un apprentissage
traditionnel, elle est plus efficace pédagogiquement car elle permet de faire passer
les messages du coté des concepts plutôt que des manipulations.
4. Bibliographie.
Denègre J et al. « Sémiologie et conception cartographique » Paris, Editions Hermès, 2005.
Dumolard P et al « L’outil informatique en géographie » UJF. Université Joseph Fourier,
Grenoble 1. Cours en ligne de l’IGA. Institut de géographie alpine. France, 2004.
Gay A, Ferrero JM, « Stratégie pédagogique et politique d’établissement, sources d’une
FOAD réussie dans une école d’ingénieurs », Regards croisés sur des pratiques de
formation ouverte et à distance. Collection Champ contre Champ, Espace Formateurs
Lyon, 2003, p. 95-100.
Geoconcept SA, «Manuel d’utilisation » 2000
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising