MANUEL D`UTILISATION de L`ENVIRONNEMENT

MANUEL D`UTILISATION de L`ENVIRONNEMENT
Stéphanie RIOT
20/09/04
MANUEL D’UTILISATION
de
L’ENVIRONNEMENT ENSEIGNANT de AMBRE-add
Ce manuel décrit l’utilisation de l’environnement enseignant créé pour l’EIAH
AMBRE additifs.
SOMMAIRE
1/ Identification .......................................................................................................................... 2
2/ Menu principal ....................................................................................................................... 2
3/ Génération de problèmes........................................................................................................ 3
4/ Création de séquences .......................................................................................................... 17
5/ Gestion des classes ............................................................................................................... 19
6/ Distribution du travail .......................................................................................................... 20
7/ Définition des paramètres d’environnements ....................................................................... 22
8/ Gestion des traits de surface ................................................................................................. 22
1/ Identification
Pour accéder au logiciel enseignant, il est impératif de s’identifier. La fenêtre
d’identification, ouverte au lancement de l’application, est la suivante :
Figure 1 : Fenêtre d’identification
Sélectionnez votre nom d’utilisateur dans la liste, et la langue du logiciel, puis
appuyez sur OK pour valider, ou sur Annuler pour quitter l’application.
Remarque : Si votre nom d’utilisateur n’apparaît pas dans la liste, sélectionnez l’item
Nouveau pour le créer. La fenêtre suivante s’affiche alors :
Figure 2 : Fenêtre Nouvel utilisateur
Selon votre situation, sélectionnez l’option Mr, Mme ou Mlle, puis saisissez votre nom
de famille dans l’emplacement prévu. Celui-ci s’écrit automatiquement en majuscule. Validez
par le bouton OK. Votre nom apparaît alors dans la fenêtre d’identification (figure 1), en face
de Nom d’utilisateur.
2/ Menu principal
Une fois identifié(e), vous accédez à la fenêtre principale, présentant l’ensemble des
outils disponibles dans le logiciel :
- génération de problèmes,
- création de séquences,
- distribution du travail,
- gestion des classes,
- définition des paramètres d’environnement,
- gestion des traits de surface.
2
Figure 3 : Fenêtre principale
Appuyez sur le bouton correspondant à votre choix, et reportez-vous à la rubrique
correspondant à l’outil choisi de ce manuel.
3/ Génération de problèmes
L’outil de génération de problèmes permet de générer de nouveau problèmes à
résoudre, qui pourront ensuite être résolus en classe via l’environnement AMBRE-add.
Cet outil possède l’interface suivante :
3
Figure 3 : Fenêtre de génération de problèmes
Il est composé de cinq onglets, rassemblant un ensemble de contraintes que vous
pouvez définir sur le (ou les) problème(s) à générer.
Figure 4 : Onglets de la fenêtre de génération de problèmes
Lorsque vous arrivez sur cette fenêtre, vous êtes par défaut sur le premier onglet,
Structure. Les onglets sont présentés en détail dans le $ 3.1.
Un aperçu est accessible à tout moment, quel que soit l’onglet choisi. Il permet de voir
un exemple de problème (son énoncé et sa résolution) généré à partir des contraintes
actuellement définies dans les différents onglets. Pour afficher cet aperçu, appuyez sur le
bouton
. Une fois ouvert, appuyez sur le même bouton pour le refermer. Le
fonctionnement de l’aperçu est présenté dans le $ 3.2.
4
Il est possible, quel que soit le nombre de contraintes définies (0, une ou plus), de
générer les problèmes, en appuyant sur le bouton
connaître le déroulement de la génération au $ 3.3.
. Reportez vous pour
Vous pouvez de plus, via le menu de cette fenêtre, quitter l’outil de génération de
problèmes (menu Quitter), ou accéder à l’outil de gestion des traits de surface (menu
Compléments -> Gestion des traits de surface) sans perdre le travail en cours.
3.1 / Présentation des onglets
Il n’existe pas d’ordre imposé d’accès aux onglets. Sachez seulement que les choix
effectués dans un onglet (l’onglet Structure en particulier) peuvent influencer et modifier les
contraintes accessibles dans les autres onglets.
Structure
Cet onglet permet de définir la classe de l’exercice. Sélectionnez le type de problèmes
dans la liste, ou Non précisée si vous ne souhaitez pas imposer de classe aux problèmes
générés.
Si vous choisissez un type pour les problèmes, vous pouvez ensuite choisir la place de
l’inconnue dans l’énoncé (valeur que les élèves devront trouver). Cliquez pour cela, sur le
schéma qui apparaît à droite, sur l’emplacement choisi (les emplacements accessibles sont
représentés par des boutons gris).
Figure 5 : Choix de la classe de problèmes
Un point d’interrogation apparaît sur la place sélectionnée. Vous pouvez annuler la
sélection en appuyant à nouveau sur l’emplacement sélectionné, ou en sélectionnant une
nouvelle place sur le schéma.
Pour certains types de problèmes, des options supplémentaires peuvent être
accessibles, selon la place de l’inconnue choisie. Cela se présente dans deux cas.
5
-
Dans le cas du changement :
Figure 6 : Problèmes de changement
Vous pouvez choisir dans le cas présenté sur la figure ci-dessus l’opérateur qui sera
utilisé dans l’énoncé : ajouter ou retrancher. Vous pouvez également choisir l’item ‘ ?’, si
vous souhaitez que les problèmes générés demandent aux apprenants, en plus de trouver la
valeur de l’inconnue, de déterminer l’opérateur utilisé (ex : Léa avait 8 billes avant de jouer avec
Anaïs. Elle a maintenant 15 billes. Léa a-t-elle gagné ou perdu des billes pendant la partie et
combien ?).
Si vous choisissez l’item non précisé, le système choisira pour vous (entre ajouter,
retrancher et ?) pour chaque problème généré.
-
Dans le cas de la comparaison :
Figure 7 : Problèmes de comparaison
Vous pouvez ici choisir le sens de comparaison qui sera utilisé dans les problèmes
générés (de plus ou de moins).
Traits de surface
Le second onglet est l’onglet Traits de surface. Il permet de choisir les différents
éléments qui « habilleront » les énoncés produits : le thème, et les objets et personnages qui
seront utilisés dans les problèmes.
6
Figure 8 : Onglet Traits de Surface
-
Choix du thème :
Vous pouvez sélectionner un ou plusieurs thèmes à utiliser dans les énoncés.
Si vous choisissez un thème particulier (clic sur l’item correspondant), vous verrez
apparaître les objets et personnages de ce thème dans les fenêtres Objets et Personnages. Ceci
est illustré sur la figure 8, avec le thème jeu. Vous pourrez alors choisir les objets et
personnages que vous souhaitez utiliser dans les énoncés (cf. $ suivants).
Si vous choisissez plusieurs thèmes pour vos problèmes (clics sur les thèmes avec
maintien de la touche Ctrl appuyée), vous n’aurez pas accès aux objets et personnages. Le
système de génération choisira lui-même le thème de chaque problème à générer parmi ceux
sélectionnés, et donc les objets et personnages de ce thème qui apparaîtront dans l’énoncé.
Enfin, il est possible de ne sélectionner aucun thème (item non précisé) pour les
problèmes. C’est la situation par défaut. Vous pourrez dans ce cas choisir les objets des
énoncés (mais pas les personnages) parmi ceux de tous les thèmes.
7
-
Choix des objets :
Comme pour les thèmes, l’item sélectionné par défaut pour les objets est l’item non
précisé. Le système de génération choisit dans ce cas lui-même les objets à utiliser dans les
énoncés.
Il est toutefois possible de choisir précisément les objets des énoncés. Vous pouvez
sélectionner un ensemble d’objets (clics sur les objets avec maintien de la touche Ctrl
appuyée) parmi lesquels le système choisira un objet pour chaque énoncé. Vous pouvez
également imposer un objet en particulier pour les problèmes (clic sur l’item correspondant).
Notion de catégorie d’objets
Comme on le voir sur l’exemple de la figure 8, les objets peuvent être déclinés en
catégories. Ici, la catégorie ‘bille’ contient un ensemble d’objets (bille verte, jaune…), qui
sont des sortes de billes. Les catégories et leurs objets peuvent être utilisés dans les énoncés,
de différentes façons :
Séparément
On peut créer un exercice sur les billes, un autre sur les billes vertes.
Ensemble
On peut utiliser dans un même énoncé une catégorie et certains des objets de cette
catégorie (ex : un énoncé utilisant des billes, des billes jaunes et des billes vertes, ou
seulement des billes et des billes rouges). L’utilisation de catégories dans les énoncés permet
de compliquer les problèmes produits, et de demander ainsi plus d’efforts de compréhension
et d’analyse aux apprenants lors de la résolution, pour distinguer les objets qui peuvent être
additionnés (ex : Benoît a 13 billes vertes. Cyril a 5 billes jaunes. Combien
Benoît et Cyril ont-ils de billes ensemble ?).
Comment indiquer ces choix sur notre interface de génération de problèmes ?
Utilisation séparée
Il existe deux moyens différents pour indiquer une utilisation séparée des catégories et
de leurs objets dans les énoncés.
La première solution est de sélectionner l’ensemble des objets que l’on souhaite
utiliser (bille, bille verte,…). Le système choisira dans cet ensemble un objet pour chaque
énoncé.
La seconde solution consiste à sélectionner uniquement la (ou les) catégorie(s) (ici,
bille), et de cocher l’option
. Le système choisira
alors pour chaque énoncé l’objet à utiliser : l’objet catégorie ou l’un de ses sous objets.
Utilisation ensemble
Pour utiliser divers objets dans un même énoncé (des objets de même catégorie bien
entendu), il vous suffit de sélectionner la (ou les) catégorie(s) choisie(s) (ici, bille), et de
cocher l’option
.
Vous pouvez également affecter directement les objets choisis aux opérandes de
l’énoncé.
Affectation des objets
Si vous avez indiqué dans l’onglet Structure la classe de l’exercice (type et place de
l’inconnu), vous pouvez également affecter directement les objets choisis aux opérandes de
l’énoncé. Cliquez pour cela sur le bouton
si les objets choisis font partie d’une même catégorie.
. Ce bouton n’est accessible que
8
La fenêtre suivante s’ouvre alors :
Figure 9 : Affectation des objets
Pour affecter un élément à une opérande, cliquez sur un élément dans la liste à gauche
(l’élément choisi apparaît surligné en bleu), et déplacez la souris, en maintenant le bouton
gauche appuyé, sur l’opérande choisie. Relâchez alors le bouton de la souris. L’objet affecté
est indiqué sur le schéma et la case est grisée. Pour annuler cette affectation, cliquez
l’opérande, ou affecter un autre objet, en suivant la démarche expliquée précédemment.
Une fois tous les éléments affectés, vous pouvez valider vos affectations en appuyant
sur le bouton OK. Le schéma indiquant les affectations sera alors visible sur la figure 8.
-
Choix des personnages :
Comme pour les thèmes, l’item sélectionné par défaut pour les personnages est l’item
non précisé. Le système de génération choisit dans ce cas lui-même les personnages à utiliser
dans les énoncés (2 personnages pour les problèmes de réunion et de comparaison, 1 pour les
problèmes de changement).
Il est toutefois possible de choisir précisément les personnages des énoncés. Vous
pouvez sélectionner un ensemble de personnages (clics sur les personnages avec maintien de
la touche Ctrl appuyée) parmi lesquels le système choisira pour chaque énoncé. Si vous
choisissez un nombre insuffisant de personnages (par exemple, un seul pour un problème de
réunion), le système choisira lui-même le personnage manquant.
Enfin, si la classe de l’exercice a été précisée dans l’onglet Structure, vous pourrez,
comme pour les objets, affecter directement les personnages choisis aux opérandes du
problème (sauf pour les exercices de changement qui n’utilisent qu’un personnage). Appuyez
, accessible uniquement si vous avez sélectionné
pour cela sur le bouton
au moins deux personnages dans la liste. La fenêtre d’affectation est celle présentée en figure
9.
Il est de plus possible d’utiliser dans les énoncés le nom de l’élève qui résoudra les
problèmes. Cochez pour cela l’option
n’est utilisée que dans les trames d’exercices (cf. onglet Bilan).
. Cette option
9
Valeurs
L’onglet Valeurs permet de choisir les valeurs qui seront utilisées dans les problèmes,
en ce qui concerne les éléments connus (et non l’élément à déterminer).
Figure 10 : Onglet Valeurs
Vous pouvez choisir les valeurs selon deux modes :
- le mode Intervalle dans lequel vous pouvez saisir un intervalle global de valeurs
pour les éléments, et l’écart souhaité entre les deux valeurs retenues. L’écart peut
être un intervalle, ou une valeur uniquement (remplir une seule case de l’intervalle,
min ou max).
- le mode Valeurs où vous pouvez fixer une valeur (remplir une seule case de
l’intervalle, min ou max) ou un intervalle pour chaque élément connu de l’énoncé.
Ce mode n’est accessible que si la classe des problèmes a été précisée dans
l’onglet Structure.
Si vous ne souhaitez pas choisir vous-mêmes les valeurs, sélectionnez l’option ‘Non
précisé’ (option par défaut). Les valeurs seront alors choisies par le système, dans l’intervalle
[0,100].
10
[Vous pouvez également, pour simplifier les calculs, interdire l’utilisation de la
retenue dans les opérations, en cochant l’option
.]
Complication
L’onglet Complication concerne toutes les options qui permettront de compliquer
l’énoncé du problème, et donc de les adapter au niveau des élèves (CE à CM). On propose ici
différents types de difficultés à intégrer dans les exercices: des complications de langue, et de
l’énoncé lui-même.
Figure 11 : Onglet Complication
Les complications de langue prennent en compte la difficulté du vocabulaire employé
et de la situation décrite dans l’énoncé.
- Complexité du vocabulaire
Cette option n’est accessible que pour les problèmes de réunion. Les niveaux sont au
nombre de 3.
11
Niveau 1 (par défaut) : vocabulaire simple
Ex : Jean a 5 billes. Avec Pierre, ils ont ensemble 5. Combien Pierre
a-t-il de billes ?
Niveau 2 : vocabulaire compliqué mais place simple dans l’énoncé
Ex : Jean a 5 billes. Avec Pierre, ils ont 5 à eux deux. Combien
Pierre a-t-il de billes ?
Niveau 3 : vocabulaire compliqué, place compliquée
Ex : Jean a 5 billes. Avec Pierre, ils ont à eux deux 5. Combien
Pierre a-t-il de billes ?
- Complexité de la situation
Les niveaux sont au nombre de 3 :
Niveau 1 (par défaut) : pas de complexité
Niveau 2 : Les questions sont écrites sous formes affirmatives.
Niveau 3 :
- On utilise des tournures de phrases plus compliquées (questions ou phrases plus
compliquées).
- On complique le sens pour les problèmes de comparaison. Par exemple, l’énoncé
« Jean a 2 roses. Paul en a 5 de plus que lui. Combien Paul a-t-il de roses ? » est
relativement simple car les termes ‘de plus’ indiquent l’opération à effectuer. Par
contre, on peut compliquer cette situation en écrivant « Jean a 2 roses. Il en a 5 de
moins que Paul. Combien Paul a-t-il de roses ? ». L’énoncé est plus difficile dans ce
sens car il utilise les termes ‘de moins’ alors que l’opération à faire est une addition.
- on inclut également le niveau 2.
Les complications de l’énoncé comprennent quant à elles :
- L’écriture des nombres en lettres
- La modification de l’ordre des propositions de l’énoncé
- L’ajout de phrases inutiles pour la résolution
Les phrases inutiles introduisent éventuellement dans le problème des données non
pertinentes (c’est-à-dire inutiles pour la résolution). Ceci pour accroître bien sûr la difficulté
des exercices : plus de texte à lire mais aussi une distinction à faire entre les données utiles à
la résolution du problème et les données inutiles.
Vous pouvez choisir le niveau des phrases inutiles que vous souhaitez ajouter :
Niveau 1 : phrases sans données
Ex : Jean et Paul sont dans la cour de récréation.
Niveau 2 : phrases avec données non pertinentes, mais différentes de celles qui sont
initialement dans l’énoncé
Ex : Il est 8 heures.
Niveau 3 : phrases avec données non pertinentes, mais similaires à celles qui sont
initialement dans l’énoncé
Ex : introduction d’un nouveau personnage dans un énoncé sur les billes Marie a 4 billes
12
Vous pouvez également choisir le nombre de phrases inutiles à ajouter à l’énoncé. Le
nombre maximum dépend du niveau des phrases (niveau 1, 1 phrase ; niveau 2 : 3 phrases ;
niveau 3 : 5 phrases au maximum).
Cochez les options que vous souhaitez utiliser.
Bilan
Le dernier onglet est un onglet de bilan, qui résume l’ensemble des contraintes
définies dans les 4 onglets précédents. Son interface est la suivante :
Figure 12 : Onglet Bilan
Trame
Via cet onglet, il vous est possible d’accéder au bouton
. La trame
correspond au jeu de contraintes défini à l’interface (et résumé sur l’onglet Bilan). Elle peut
être enregistrée, afin d’être réutilisée lors de la création de séquences d’apprentissage ($ 4).
Les trames ont plusieurs utilités :
- Elles sont utiles pour les problèmes qui ne peuvent pas être créés directement.
13
-
Par exemple, ceux pour lesquels on souhaite utiliser le nom de l’élève connecté
dans l’énoncé. Ces problèmes ne pourront être générés que lorsque l’on connaîtra
le nom de l’élève qui devra le résoudre (lors de la distribution du travail, $ 5).
Elles permettent d’apporter des variations à une séquence. Un nouveau problème
sera généré à partir de la trame pour chaque élève devant effectuer la séquence
dans laquelle la trame a été insérée. Ainsi, les élèves, qui effectueront la même
séquence, pourront se trouver face à des problèmes différents, mais générés à partir
du même jeu de contraintes. Ceci permet notamment d’éviter le « copiage ».
Lorsque vous appuyez sur le bouton ‘Enregistrer la trame’, la fenêtre d’enregistrement
s’ouvre :
Figure 13 : Enregistrement d’une trame
[Choisissez le dossier dans lequel vous souhaitez enregistrer la trame,] Saisissez un
nom pour la trame créée, en face de Fichiers, puis validez par OK. Un message vous informe
alors que la trame a bien été enregistrée.
3.2 / Afficher l’aperçu
Il est possible, pendant la définition des contraintes, et quel que soit l’onglet en cours,
de créer un aperçu, c’est-à-dire un exemple de problème (son énoncé et sa résolution) généré
à partir des contraintes actuellement définies dans les différents onglets. Pour afficher cet
aperçu, appuyez sur le bouton
fois ouvert, appuyez sur
. Un volet s’ouvre alors sur la droite de l’écran. Une
pour le refermer.
14
Figure 14 : Aperçu
Lorsque l’aperçu est visible, appuyez sur :
-
[
-
pour enregistrer l’aperçu (le problème généré) (cf. $ 3.3 pour la fenêtre
d’enregistrement de problèmes)
-
pour actualiser l’aperçu, après modifications des contraintes.]
pour générer un autre aperçu (un autre exemple)
3.3 / Générer les problèmes
Rappelons qu’aucune des contraintes citées précédemment n’est obligatoire pour la
génération de problèmes. Vous pouvez donc choisir de n’en définir aucune, juste quelquesunes, ou toutes si vous avez une idée précise d’énoncé en tête. Vous êtes ainsi totalement libre
dans cette phase de création, et pouvez donc générer les problèmes à tout moment. Les
contraintes non spécifiées à l’interface seront définies aléatoirement par le système.
Pour générer les problèmes, appuyez sur le bouton
. Vous êtes alors
invité à choisir le nombre de problèmes que vous souhaitez créer, via l’interface suivante.
15
Figure 15 : Choix du nombre de problèmes à générer
Appuyez pour cela sur les flèches haut et bas à gauche du nombre de problèmes pour
respectivement augmenter ou diminuer le nombre de problèmes à générer, puis valider en
cliquant sur OK. Vous pouvez également annuler la génération en choisissant Annuler.
Si vous validez la génération, la fenêtre d’enregistrement des problèmes apparaît :
Figure 16 : Enregistrement des problèmes
Votre nom de connexion ($ 1) apparaît dans la case Auteur, et les problèmes générés
(4 dans notre exemple) sont présentés, accompagnés de leur résolution.
Saisissez le nom des problèmes dans la case prévue à cet effet (dans l’exemple cidessus, le nom choisi est ‘Probleme’). Le nom saisi sera alors décliné pour chaque problème
généré, en lui ajoutant un numéro (‘Probleme1’, ‘Probleme2, etc.). [Vous pouvez modifier ces
déclinaisons, en cliquant sur la déclinaison correspondante, et en saisissant un nouveau nom
pour le problème.]
16
[Choisissez le niveau des problèmes, et saisissez une description globale des
problèmes. Cette description peut être modifiée/complétée pour chaque problème, en
appuyant sur
. Ce bouton n’est accessible que si vous avez sélectionnez auparavant le
problème pour lequel vous souhaitez modifier la description. Cliquez pour cela sur son
énoncé ou sa résolution. Le problème sélectionné apparaît en gris à l’interface. ]
Vous pouvez également remplacé un problème généré s’il ne vous convient pas.
Sélectionnez-le, puis appuyez sur le bouton
Appuyez sur Oui.
. Un message de confirmation apparaît.
Pour enregistrer les problèmes générés, cliquez sur
pour annuler l’enregistrement). La fenêtre suivante apparaît :
(ou sur Annuler
Figure 17: Enregistrement final des problèmes
[Choisissez le dossier dans lequel vous souhaitez enregistrer les problèmes, et] cliquez
sur OK. Un message vous informe alors que les problèmes ont bien été enregistrés.
4/ Création de séquences
L’outil de création de séquences permet de créer des séquences d’apprentissage, qui
pourront ensuite être utilisées en classe dans l’environnement AMBRE-add.
Une séquence est constituée d’un ensemble de problèmes qui seront présentés à
l’élève, dans un ordre choisi.
Cet outil possède l’interface suivante :
17
Figure 18: outil de création de séquences
A gauche se trouve l’ensemble des problèmes et trames de l’enseignant connecté.
Lorsque vous sélectionnez un problème, sa description s’affiche dans le cadre prévu à cet
effet (Description du problème sélectionné).
Création d’une séquence
Sélectionnez un problème (ou une trame) puis appuyez sur le bouton
pour l’insérer dans la séquence en cours de création. Le problème apparaît alors dans la liste
de droite (liste séquence). Sélectionnez ainsi l’ensemble des problèmes que vous souhaitez
insérer dans la séquence.
Pour supprimer un problème (trame) de la séquence, sélectionnez-le puis cliquez sur le
bouton
.
Pour modifier l’ordre des problèmes de la séquence, utiliser les boutons
.
Sélectionnez le problème (trame) que vous voulez déplacer, puis faites le monter ou
descendre via ces boutons.
Si vous souhaitez que l’enchaînement, l’ordre des problèmes soit aléatoire (aléatoire
différent pour chaque élève à qui la séquence sera affectée), cochez l’option
.
[Vous pouvez également définir le comportement du logiciel destiné aux
apprenants (AMBRE-add) pendant la séquence, d’un point de vue aide et diagnostic, en
appuyant sur le bouton
. Sélectionnez pour cela tout d’abord les
18
problèmes (trames) de la séquence pour lesquels vous souhaitez définir un comportement
particulier.]
Pour enregistrer la séquence créée, cliquez sur
quitter l’outil de création de séquences.
, ou sur Annuler pour
Enregistrement d’une séquence
Lorsque vous appuyer sur ‘Enregistrer’, la fenêtre suivante apparaît :
Figure 19: Enregistrement de la séquence
Votre nom de connexion ($ 1) apparaît dans la case Auteur, et les problèmes choisis (2
+ 1 trame dans notre exemple) sont présentés, accompagnés de leur résolution.
Saisissez l’intitulé de la séquence dans la case prévue à cet effet (dans l’exemple cidessus, le nom choisi est ‘Sequence’), sa description [et choisissez son niveau]. Cliquez sur
. Un message vous informe alors que la séquence a bien été enregistrée.
5/ Gestion des classes
L’outil de gestion des classes permet à l’enseignant connecté de créer sa classe, c’està-dire de saisir les noms des élèves de sa classe.
19
Cet outil possède l’interface suivante :
Figure 20: Outil de gestion des classes
Saisissez les noms, prénoms et sexe de l’élève que vous souhaitez ajouter à votre
classe. Le nom de l’élève s’écrit automatiquement en majuscule. Cliquez ensuite sur
pour
ajouter l’élève à votre classe. Il apparaît alors dans la liste. Les élèves sont affichés dans cette
liste par ordre alphabétique.
Pour supprimer un (ou plusieurs) élève(s) de la classe, sélectionnez-le(s) dans la liste
et appuyer sur le bouton
. Un message de confirmation apparaît, choisissez Oui.
Si des modifications ont été effectuées dans votre classe, le bouton
est
accessible. Cliquez dessus pour enregistrer votre classe. Un message vous informe alors que
la classe a bien été enregistrée, et la fenêtre se ferme.
Sinon, appuyez sur Annuler pour quitter l’outil de gestion des classes.
6/ Distribution du travail
L’outil de distribution du travail permet d’affecter des séquences d’apprentissage aux
élèves de la classe. Il n’est accessible que si vous avez auparavant créé des séquences, et créé
votre classe.
Cet outil possède l’interface suivante :
20
Figure 21: Outil de distribution du travail
Les séquences de l’enseignant connecté apparaissent dans la liste de gauche. Lorsque
vous sélectionnez une séquence, sa description s’affiche dans le cadre prévu à cet effet
(Description de la séquence sélectionnée).
Les élèves de l’enseignant connecté sont quant à eux listés à droite.
Sélectionnez une séquence, les élèves à qui vous souhaitez l’affecter, et appuyez sur
.
Lorsque vous sélectionnez un élève, les séquences qui lui sont affectées s’affichent
dans le cadre prévu à cet effet (Séquences affectées à l’élève sélectionné). Vous pouvez
changer leur ordre via les boutons
, ou en supprimer grâce à
Une fois les affectations terminées, appuyez sur
quitter l’outil de distribution du travail dans enregistrer.
.
, ou sur Annuler pour
21
7/ Définition des paramètres d’environnements
L’outil de définition des paramètres d’environnements permet de personnaliser les
paramètres de l’environnement AMBRE-add : affichage, couleurs…
Cet outil possède l’interface suivante :
Figure 22: Outil de personnalisation
Vous pouvez modifier les paramètres, ou restaurer les paramètres par défaut via
, et les couleurs par défaut via
.
Pour enregistrer vos modifications, appuyer sur
. Un message vous
informe alors que les paramètres ont bien été enregistrés, et la fenêtre se ferme.
Sinon, appuyez sur Annuler pour quitter l’outil de définition des paramètres
d’environnement.
8/ Gestion des traits de surface
22
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising