MANUEL D`INSTRUCTIONS
MANUEL D’INSTRUCTIONS
TAMD162C, TAMD163A, TAMD163P
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Table des matières
Précautions de sécurité .............................................
Introduction ...............................................................
IMPORTANT ! ...........................................................
Informations générales ..............................................
Rodage ......................................................................
Carburant et graisses ................................................
Pièces de réchange ..................................................
Sécurité .....................................................................
Garantie ....................................................................
Bon d’enregistrement de la garantie .........................
Maintenance ..............................................................
Moteurs homologués .................................................
Introduction ...............................................................
Les moteurs ..............................................................
Instruments ...............................................................
Tableaux principal .....................................................
Kits d’instruments ......................................................
Commandes ..............................................................
Contact à clé .............................................................
Carburant, Huiles, Réfrigérant ..................................
Utilisation ...................................................................
Avant le démarrage ...................................................
Démarrage du moteur ...............................................
Démarrage à l’aide de batteries auxiliaires ...............
Contrôles pendant l’utilisation ...................................
Manoeuvres durant la navigation ..............................
Après utilisation .........................................................
Frein de l’arbre d’hélice .............................................
Précautions par risque de gel ...................................
2
2
2
4
4
4
4
4
5
5
5
6
7
7
10
10
12
13
13
16
17
17
19
20
21
21
23
23
24
Systèmes de sécurité ................................................
Raccordements d’urgence ........................................
Arrêt d’urgence ..........................................................
Démarrage d’urgence ...............................................
Fonctionnement d’urgence, système de
refroidissement du moteur ........................................
Maintenance ..............................................................
Maintenance préventive ............................................
Schéma de maintenance ..........................................
Description technique – Moteur ................................
Entretien – Moteur .....................................................
Description technique – Système de graissage ........
Maintenance – Système de lubrification ...................
Description technique – Système de carburant ........
Maintenance – Système de carburant ......................
Description technique – Système de refroidissement moteur ......................................................
Maintenance – Système de refroidissement moteur .
Description technique – Systèmes électriques .........
Informations générales ..............................................
Système électrique – important ! ...............................
Maintenance – Système électrique ...........................
Schémas de câblage .................................................
Conservation .............................................................
Procédures de lancement .........................................
Recherche de pannes ...............................................
Caractéristiques techniques ......................................
Accessoires ...............................................................
Maintenance – Equipements, Accessoires ...............
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
25
25
26
26
27
28
29
30
36
40
42
44
47
50
52
55
58
60
61
62
63
70
70
71
74
78
79
1
Précautions de sécurité
Introduction
Le présent manuel d’instructions fournit des informations
dont vous aurez besoin pour faire fonctionner correctement le moteur. Assurez-vous que vous disposez du manuel d’instructions correspondant à votre moteur.
Lisez attentivement le manuel avant de procéder à
l’utilisation ou à la révision du moteur. Si les opérations sont mal effectuées, il pourrait résulter des dommages corporels, ou des dommages occasionnés aux biens
ou au moteur.
En cas d’incompréhension ou d’incertitudes concernant une opération ou des informations figurant dans
le présent manuel, veuillez contacter votre revendeur
Volvo Penta qui pourra vous aider en expliquant ou
en démontrant l’opération en question.
Important
Vous trouverez les symboles d’avertissement suivants
aussi bien dans le présent manuel que sur le moteur.
ATTENTION ! Risque de dommage corporel ou
matériel ou de dysfonctionnement mécanique en
cas de non-respect de ces instructions.
Si l’intervention de maintenance nécessite que le
moteur tourne, confiez les travaux à votre revendeur Penta agréé. En cas de travail à proximité
d’un moteur qui tourne, les gestes malencontreux
ou un outil lâché intempestivement peuvent
provoquer des dommages corporels.
Immobilisez le moteur en coupant l’alimentation du
moteur au niveau des interrupteurs principaux, de
manière à ce que le démarrage soit impossible,
puis verrouillez ceux-ci en position OFF avant de
procéder à l’intervention. Installez un panneau
d’avertissement au point de commande du moteur
ou à la barre.
Ne démarrez jamais le moteur sans installer le
filtre à air. La roue du compresseur rotatif installé
dans le turbocompresseur peut provoquer de
graves blessures corporelles. La pénétration de
corps étrangers dans les conduits d’admission
peut également entraîner des dommages mécaniques.
N’utilisez jamais de bombe de démarrage pour
démarrer le moteur. La bombe de démarrage
pourrait provoquer une explosion dans le collecteur d’admission. Danger de blessures corporelles
!
Veuillez lire le manuel d’instructions.
Vous trouverez ci-après un récapitulatif des risques et des
mesures de sécurité à respecter ou à prendre systématiquement lors de l’utilisation ou de la révision du moteur.
Assurez-vous de la lisibilité permanente des
étiquettes d’avertissement ou d’information sur le
moteur. Remplacez les étiquettes endommagées
ou recouvertes de peinture.
Veillez à couper le moteur avant d’entamer lesprocédures d’entretien. Evitez les brûlures. Prenez les
précautions nécessaires pour éviter les surfaces et
liquides chauds se trouvant dans les lignes
d’alimentation et les tuyaux flexibles lorsque vous
coupez le moteur, juste avant de commencer à y
travailler et qu’il est encore chaud.
2
N’enlevez pas le bouchon de remplissage de
réfrigérant lorsque le moteur est chaud. Il peut se
produire un échappement de vapeur ou de réfrigérant chaud, provoquant ainsi une perte de pression
système. Ouvrez lentement le bouchon de remplissage de manière à libérer la pression système, s’il
faut ouvrir celui-ci, ou s’il faut démonter un bouchon ou une conduite de réfrigérant moteur
lorsque le moteur est chaud. Il est difficile d’anticiper la direction de sortie de la vapeur ou du
réfrigérant chaud.
Arrêtez le moteur et fermez le robinet de fond
avant de pratiquer toute intervention sur le système de refroidissement du moteur.
Réinstallez toutes les pièces de protection démontées pendant l’intervention d’entretien et ce avant
le démarrage du moteur. Familiarisez-vous avec
les autres facteurs de risque, tels que les pièces
tournantes et les surfaces chaudes (turbocompresseur, tuyau d’air de suralimentation, élément de
démarrage, refroidisseur d’air de suralimentation,
conduit d’admission, conduit d’échappement, etc.).
Ne démarrez le moteur que dans un endroit bien
aéré. Si vous faites fonctionner le moteur dans un
endroit fermé, assurez-vous de la présence
d’aérage aspirant menant hors de la zone de
travail et permettant de laisser s’échapper les gaz
de fumée et les émissions de la ventilation de
carter.
S’approcher d’un moteur qui tourne comporte un
certain risque. Les vêtements détachés et les
longs cheveux risquent de se prendre dans les
parties rotatives et entraîner des dommages
corporels graves.
Les agents anticorrosifs nuisent à la santé. Lisez
les instructions sur l’emballage des produits !
Les agents antigel nuisent à la santé. Lisez les
instructions sur l’emballage des produits !
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Certaines huiles de conservation moteur sont
inflammables. Certaines sont également dangereuses lorsqu’elles sont inhalées. Assurez-vous
que l’endroit où vous travaillez est bien aéré.
Utilisez un masque de protection lorsque vous
vaporisez.
L’huile chaude peut provoquer des brûlures. Evitez
le contact de l’huile avec la peau. Avant d’entamer
tout travail, assurez-vous que le système de
graissage n’est pas sous pression. Ne démarrez
ou n’utilisez jamais le moteur lorsque le capuchon
de la tubulure de remplissage d’huile est retiré,
cela risquerait d’entraîner l’éjection d’huile.
Il convient d’interdire toute flamme nue ou étincelles électriques à proximité des batteries. Ne fumez
jamais près des batteries. Les batteries émettent
du gaz d’hydrogène pendant la charge; celui-ci,
mélangé à l’air, peut former un gaz explosif – le
gaz oxhydrique. Ce gaz est facilement enflammé
et très volatile. Le branchement incorrect de la
batterie peut provoquer une seule étincelle, qui
sera suffisante pour provoquer une explosion,
avec pour résultat des dégâts importants. Ne
modifiez pas les connexions lorsque vous tentez
de démarrer le moteur (risque d’étincelles) et ne
vous penchez pas au-dessus d’une batterie.
Reportez-vous aux instructions figurant dans le
Manuel d’utilisation.
Assurez-vous que les câbles de batterie positif et
négatif sont correctement installés sur les bornes
correspondantes de la batterie. Une mauvaise
installation peut provoquer des dommages graves
au niveau des équipements électriques. Reportezvous au schéma de câblage.
Portez toujours des lunettes de protection lors du
chargement et de la manutention des batteries.
L’électrolyte de batterie contient de l’acide sulfurique, qui est extrêmement corrosive. Si l’électrolyte de batterie entre en contact avec la peau nue,
lavez immédiatement la peau avec beaucoup
d’eau et de savon. Si de l’acide de batterie entre
en contact avec les yeux, rincez abondamment
avec de l’eau, et consultez immédiatement votre
médecin.
Coupez le moteur et coupez l’alimentation au
niveau des interrupteurs principaux avant de
procéder à toute intervention sur le système
électrique.
Les réglages de l’embrayage, dans le cas où un
embrayage a été installé, doivent s’effectuer avec
le moteur coupé.
Utilisez les æils de levage sur le moteur/inverseur
pour soulever l’élément moteur. Vérifiez toujours
que l’équipement de levage est en bon état et qu’il
possède la capacité requise pour soulever le
moteur (poids du moteur, inverseur et tout autre
équipement supplémentaire installé compris).
Utilisez un palonnier pour soulever le moteur, afin
d’assurer une manutention en toute sécurité et
d’éviter toute détérioration des pièces du moteur
installées sur le dessus du moteur.
Les chaînes et câbles doivent être installés
parallèlement les uns aux autres et, dans le
mesure du possible, perpendiculaires contre le
côté du moteur.
Si l’équipement supplémentaire installé sur le
moteur altère son centre de gravité, il vous faudra
utiliser un engin de levage spécial pour obtenir
l’équilibre correct assurant la sécurité de manutention.
Ne travaillez jamais à un moteur suspendu à un
treuil.
AVERTISSEMENT ! Les composants du système
électrique et du système d’alimentation des
produits Volvo Penta sont conçus et fabriqués de
manière à minimiser les risques d’incendie et
d’explosion.
Il ne faut jamais faire tourner le moteur dans des
endroits où sont stockés des matières explosives.
Le remplacement du filtre à carburant doit s’effectuer avec le moteur à froid, afin d’éviter le risque
d’incendie pouvant résulter du carburant répandu
sur la tubulure d’échappement. Couvrez toujours
l’alternateur s’il se trouve en dessous du filtre à
carburant. Le carburant répandu risque d’endommager l’alternateur.
AVERTISSEMENT ! Les conduits d’alimentation
ne doivent pas être pliés, tordus ou soumis à
d’autres contraintes. Remplacez les conduits
d’alimentation endommagés.
Portez toujours des gants de protection lorsque
vous essayez de détecter des fuites. Les liquides
éjectés sous pression peuvent pénétrer dans les
tissus du corps et causer de graves dommages
corporels. Danger d’empoisonnement du sang.
Utilisez toujours des carburants préconisés par
Volvo Penta. Reportez-vous à la Notice d’utilisation. L’utilisation de carburants de qualité inférieure
peut endommager le moteur. Dans le cas d’un
moteur diesel, l’utilisation de carburant de mauvaise qualité peut provoquer le grippage de la tringle
de commande et l’emballage du moteur, avec le
risque supplémentaire de dommages au moteur et
de dommages corporels. L’utilisation de carburant
de mauvaise qualité peut également engendrer
des coûts de maintenance plus élevés.
Respectez les points suivants lorsque vous
procédez au nettoyage par jet d’eau haute pression. Ne dirigez jamais le jet d’eau vers les joints,
les flexibles en caoutchouc ou les composants
électriques. N’utilisez jamais des jets haute
pression lorsque vous lavez le moteur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
3
Informations générales
Bienvenue à bord
Merci d’avoir choisi un moteur marin Volvo Penta. Volvo
Penta construit des moteurs marins depuis 1907. La
qualité, la fiabilité et l’innovation ont fait de Volvo Penta
AB un leader mondial de l’industrie des moteurs marins.
En tant que propriétaire d’un moteur Marin Volvo Penta,
nous vous souhaitons la bienvenue à un réseau mondial
de revendeurs et d’ateliers d’entretien, prêts à vous aider
avec des conseils techniques, des prestations de service
et des pièces de rechange. Veuillez contacter votre
revendeur agréé Volvo Penta pour toute assistance.
Nous vous souhaitons bon vent.
AB VOLVO PENTA
Informations techniques
Votre nouveau bateau
Contrôlez plus souvent l’embrayage débrayable pendant
les premiers jours. Un réglage de celui-ci peut être nécessaire pour compenser l’usure des lamelles.
* Seuls les modèles TD MG516 et MPM IRM 350 sont dotés
d’un filtre à huile.
Carburant et graisses
Utilisez seulement les lubrifiants et les carburants préconisés à la page 16 ou dans la section « Caractéristiques
techniques ». L’utilisation d’autres qualités peut provoquer des pannes et réduire la durée de vie du produit.
Pièces de rechange
Chaque nouveau bateau possède ses propres caractéristiques. Nous conseillons même aux propriétaires expérimentés de noter attentivement le comportement du
bateaux à différentes vitesses et dans différentes
conditions de météo et de charge.
AVERTISSEMENT ! Les composants du système
électrique et du système d’alimentation des produits Volvo Penta sont conçus et fabriqués de manière à minimiser les risques d’incendie et d’explosion.
Si la combinaison de votre bateau et de votre moteur
permettent l’utilisation à grande vitesse, nous conseillons
fortement l’installation d’un disjoncteur de sécurité, quel
que soit le type de bateau. Si votre bateau n’est pas
équipé d’un disjoncteur de sécurité, contactez votre
revendeur Volvo Penta, qui pourra vous aider à en
choisir un.
Utiliser des pièces autres que des pièces Volvo
Penta d’origine qui ne répondent pas aux exigences ci-dessus présente un certain risque d’incendie ou d’explosion à bord. Tout type de dommages découlant de l’utilisation de pièces de rechange autres que les pièces de rechange Volvo
Penta d’origine prévues pour le produit annulera
toute garantie ou assurance fournie par AB Volvo
Penta.
Rodage
Lorsque le moteur est neuf, il faut le faire tourner normalement. Il convient, néanmoins, de limiter la pleine
charge à des périodes de courte durée pendant les dix
premières heures de service. Evitez de faire tourner au
ralenti un moteur sans charge.
Contrôlez également l’absence de fuites.
Tout le monde souhaite et s’attend à passer un moment
agréable et sans problèmes lors de chaque promenade
en bateau. Pour vous aider, nous avons établi une liste
de contrôle pré-départ, que vous pouvez, évidemment,
compléter selon votre expérience personnelle. Une section majeure constitue naturellement le moteur, ses équipements et, en général, l’entretien correct du bateau.
REMARQUE ! Dans le cas d’un moteur neuf ou remis
à neuf, contrôlez le jeu aux soupapes au bout de 150
heures de service.
Planifier votre voyage
Changez en même temps l’huile et le filtre à huile* de
l’inverseur Twin Disc. Retirez et nettoyez en même
temps le tamis à huile de l’inverseur. Dans le cas des inverseurs MPM, le tamis à huile est à nettoyer au bout de
10 et de 50 heures de services, et la première vidange et
changement de filtre à huile doit intervenir au bout de 50
heures de service.
– Procurez-vous des cartes à jour pour la route que
vous désirez suivre.
– Calculez la distance et la consommation de carburant.
– Indiquez s’il y a des points de ravitaillement sur le trajet envisagé.
– Informez vos amis ou vos proches de vos plans de
voyage.
Contrôlez tout particulièrement l’instrumentation pendant
cette période, afin de déceler en temps utile toutes éventuelles conditions anormales.
4
Sécurité
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Equipement du bateau
– Dispositifs d’urgence, tels que les gilets de sauvetage
et fusées de détresse. Est-ce que tout le monde sait
où ils se trouvent ?
– Pièces de rechange à bord du bateau, dont, par
exemple, un Kit avec une roue d’hélice de pompe
à eau, etc.
– Outils appropriés pour les équipements.
– Extincteur (vérifié et chargé).
Notre responsabilité commune
Volvo Penta consacre constamment une part considérable de ses ressources de développement à la minimisation des incidences de ses produits sur l’environnement.
Parmi les secteurs où nous recherchons constamment
des améliorations, on peut citer les gaz d’échappement,
le niveau de bruit et la consommation de carburants.
Que votre moteur Volvo Penta soit installé dans un bateau à usage privé ou commercial, tout fonctionnement
incorrect ou entretien inadapté du moteur risque d’entraîner des nuisances ou des dommages pour l’environnement.
Le présent manuel d’instructions présente un certain
nombre de procédures de service qui, si elles ne sont
pas respectées, entraîneront la détérioration des propriétés du moteur en rapport avec la manière dont il affecte
l’environnement, sa durée de service et ses coûts de
fonctionnement. Respectez toujours les fréquences de
service recommandées et prenez l’habitude de vérifier le
bon fonctionnement normal du moteur chaque fois que
vous l’utilisez. Prenons par exemple un échappement
excessif de fumées. Si vous ne parvenez pas à remédier
vous-même à la défaillance, prenez contact avec un
atelier Volvo Penta agréé.
N’oubliez pas que la plupart des produits chimiques utilisés en matière de bateaux sont nuisibles pour l’environnement en cas d’utilisation incorrecte. Volvo Penta préconise l’utilisation de dégraisseurs biodégradables pour toutes interventions de nettoyage. L’huile moteur et boîte
usagée, la vieille peinture, les dégraisseurs et les résidus
de produits de nettoyage, etc... doivent être consignés
dans des décharges autorisées, de manière à éviter toute
dégradation de l’environnement.
Adaptez la vitesse et la distance pendant vos promenades en bateau de manière à ce que la houle et le bruit
généré par votre bateau ne nuisent ni dérangent la faune,
les bateaux amarrés, les débarcadères, etc. Lorsque
vous amarrez ou que vous naviguez, respectez les
autres : laissez toujours les zones que vous visitez dans
l’état où vous souhaiteriez les trouver.
Garantie
Un manuel Service et garantie reprenant les conditions
de la garantie internationale limitée de Volvo Penta est
fourni avec chaque moteur. Contactez votre distributeur
ou importateur Volvo Penta le plus proche si vous n’en
avez pas reçu un exemplaire.
Certains marchés offrent des conditions de garantie différentes, en fonction de la législation et des règlements en
vigueur. Ces conditions sont fournies par l’importateur ou
distributeur Volvo Penta pour le marché en question. Si
vous désirez recevoir un exemplaire des conditions,
veuillez prendre contact avec votre représentant Volvo
Penta local.
Bon d’enregistrement de la garantie
La Carte d’enregistrement de garantie (marché d’Amérique du Nord) ou la carte de garantie (autres marchés)
doit toujours être complétée et expédiée par le revendeur. Vérifiez que cette condition a été respectée. Si
aucune preuve de date de livraison n’est donnée, les
obligations de garantie peuvent être caduques.
Maintenance
– Livraison comportant une réception avant livraison,
pour les moteurs marins : la « réception avant livraison
» permet de s’assurer que les produits Volvo Penta
fonctionnent correctement une fois installés dans un
bateau et, de surcroît, que l’utilisateur final se familiarise avec le produit, ses fonctions et son entretien (reportez-vous à la liste de contrôle figurant dans le carnet d’entretien et de garantie). La livraison comportant
une « réception avant livraison » est effectuée au moment de la livraison du bateau entre les mains de l’utilisateur final. Le coût de cette intervention est couvert
par la Garantie Limitée International accordée par
Volvo Penta.
– Contrôle lors de la première révision : Un contrôle
de première révision doit être effectué au bout de 150
à 300 heures de service ou dans les 180 jours suivant
la livraison, ou à la fin de la première saison. Le coût
de la main-d’æuvre et du matériel nécessaire au contrôle de première révision n’est pas couvert par la Garantie Limitée Internationale de Volvo Penta (reportezvous au carnet d’entretien et de garantie pour la liste
de contrôle).
Des révisions périodiques doivent être effectuées après
le contrôle de première révision, conformément au schéma d’entretien figurant dans le présent manuel. Toutes
interventions effectuées en dehors des révisions doivent
être documentées (reportez-vous au carnet d’entretien et
de garantie).
Pour que la Garantie Limitée Internationale Volvo Penta
soit applicable, la réception avant livraison et le contrôle
de première révision doivent être effectués par un revendeur agréé Volvo Penta.
Service Volvo Penta
Volvo Penta dispose d’un vaste réseau de revendeurs,
proposant des prestations de service et des pièces de rechange pour les moteurs Volvo Penta. Ces revendeurs
ont été sélectionnés avec soin et formés pour fournir une
assistance professionnelle en matière de service et de
remise en état.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
5
Ils disposent également des outils spécifiques et matériels de contrôle nécessaire pour maintenir un niveau de
service élevé. Les revendeurs Volvo Penta doivent conserver un stock de pièces et d’équipements optionnels
d’origine pour pouvoir répondre à la plupart des exigences des propriétaires de moteurs Volvo Penta.
Lors de la commande d’un service ou des pièces de
rechange, nommez toujours le numéro de série et la
désignation du type complète du moteur et de l’engrenage de conduite/inverseur. Vous pouvez trouver ces
informations à la plaque de fabrication du moteur et sur
un autocollant sur le couvercle de soupape avant (voir
page 7).
Moteurs homologués
Informations importantes pour les moteurs homologués pour le Lac Constance et pour la Suisse
Tous les moteurs et produits Volvo Penta sont développés pour minimiser les incidences sur l’environnement.
La législation nationale et régionale n’est pas la même
sur tous les marchés où Volvo Penta écoule ses produits.
La législation exige parfois que nous construisions des
variantes de moteur spéciales ou que le moteur soit approuvé à l’avance, c’est-à-dire homologué par les autorités locales.
La certification de moteur signifie qu’en tant que constructeur, nous garantissons que tous les moteurs fabriqués sont du même type que l’échantillon homologué et
agréé. La certification ne concerne pas seulement les
moteurs à la sortie de l’usine, mais atteste également
que les moteurs en service sont conformes aux conditions environnementales définies pour le moteur en question. Pour permettre à Volvo Penta, en tant que constructeur, d’assumer la responsabilité des moteurs en service,
certaines exigences en matière de révisions et de pièces
de rechange doivent être respectées. Nous ne voulons
pas décourager les propriétaires qui souhaitent effectuer
eux-mêmes la révision de leur moteur, bien au contraire,
car le propriétaire est le mieux placé pour déceler rapidement un dysfonctionnement du moteur.
Un certain nombre d’interventions nécessitent, néanmoins, un savoir-faire spécifique, des manuels d’atelier,
des outils spécifiques et d’autres équipements conçus
spécifiquement pour les moteurs. Ces interventions ne
peuvent être effectuées que dans un atelier d’entretien
agréé Volvo Penta. Contactez systématiquement votre
revendeur Volvo Penta si vous avez un doute concernant
le fonctionnement ou la maintenance de votre moteur.
En tant que propriétaire ou exploitant d’un moteur Volvo
Penta homologué, il est essentiel que vous soyez conscient des points suivants :
l
l
Les intervalles d’entretien et de maintenance préconisés par Volvo Penta doivent être respectés.
Seules des pièces de rechange d’origine Volvo Penta
conçues pour le moteur homologué peuvent être
utilisées.
l
l
l
l
Les interventions d’entretien sur la pompe d’injection
et sur les injecteurs ou sur les réglages de la pompe
doivent être effectuées par un atelier agréé Volvo
Penta.
Le moteur ne doit en aucun cas être modifié, à l’exception des équipements optionnels et des kits de service
mis au point par Volvo Penta pour ce moteur.
Aucune modification des conduits d’échappement et
des conduits d’admission d’air à la salle des machines
(conduits de ventilation) ne peut être effectuée, étant
donné que cela pourrait avoir des incidences sur les
émissions d’échappement.
Les sceaux apposés sur les moteurs ne peuvent être
déchirés que par des personnes agréées.
Important ! Si des pièces de rechange sont
nécessaires, utilisez exclusivement des pièces
d’origine
Volvo Penta.
En cas d’utilisation de pièces de rechange
autres que des pièces de rechange d’origine
AB Volvo Penta, AB Volvo Penta ne pourra assumer aucune responsabilité pour la conformité du moteur aux conditions de certification.
Les dégâts provoqués par l’utilisation de pièces de
rechange qui ne sont pas d’origine Volvo Penta
pour le produit concerné ne sont pas couverts par
la garantie accordée par AB Volvo Penta.
Numéros d’identification
Après avoir pris réception de votre bateau, il faut immédiatement noter le numéro de série et la désignation de
modèle du moteur et de l’inverseur. Notez également le
numéro de série et la désignation de modèle du bateau et
de tous équipements supplémentaires. Ces informations
sont nécessaires lorsque vous contactez votre agent
Volvo Penta ou votre vendeur de bateau, en cas de révision ou d’achat de pièces de rechange. Conservez une
copie de ces informations en lieu sûr, afin qu’elles soient
disponibles en cas de vol du bateau.
Type de moteur .................................................................
numéro de série ................................................................
Type d’inverseur ................................................................
numéro de série ................................................................
Désignation hélice .............................................................
numéro de série ................................................................
Bateau, désignation de type .............................................
numéro de série ................................................................
Autres équipements ..........................................................
numéro de série ................................................................
© 1998 AB VOLVO PENTA
Tous droits de modification réservés.
Imprimé sur du papier recyclé.
6
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Introduction
Les moteurs
TAMD162C, TAMD163A, TAMD163P
Le moteur de base est un moteur diesel six cylindres en ligne, refroidi à l’eau, avec injection directe et
refroidissement des pistons. Il a une cylindrée de 16 litres.
Le moteur utilise un refroidisseur d’air de suralimentation refroidi à l’eau de mer. Le refroidisseur d’air de
suralimentation réduit la température de l’air d’admission du moteur, une fois l’air comprimé dans le
turbocompresseur. Ceci permet d’obtenir une puissance de sortie élevée, tout en conservant la température de
combustion et des gaz d’échappement à des niveaux appropriés.
Le moteur possède des culasses individuelles, une par cylindre. Il y a quatre soupapes par culasse, deux
d’admission et deux d’échappement. Les pistons sont refroidis par une huile de lubrification, par l’intermédiaire de
jets spécifiques dans le bloc moteur. Les chemises de cylindres sont de type humide et remplaçables.
Le système de refroidissement est commandé par thermostat. L’eau douce du moteur est refroidi à l’eau de mer dans
un échangeur thermique.*
Pour une description plus détaillée du moteur, de son carburant, de sa lubrification et de son système de
refroidissement, etc., reportez-vous à la section « Spécification technique » aux pages 36 à 62.
* Remarque : Les TAMD162C et TAMD163A sont également disponibles en versions raccordables aux systèmes de
refroidissement de quille.
Plaque d’homologation (TAMD163P)
EMISSION APPROVED IN ACCORDANCE TO THE
BODENSEE SCHIFFAHRTS ORDNUNG ANLAGE C.
APPROVAL NO:
xxxxxxxxxx
No. d’approbation. (Certification)
No. de série
No. de produit
Désignation du moteur
TAMD162C
o
N .
ENGINE
Désignation du moteur
TAMD162C
XXXXXXXXXX
868416
TD MG516
XXXXXXXXXX
3825410
Désignation de
marche arrière
No de série
No de produit
Numéro de produit
868416
xxxxxxxxxx / xxxxx
No. de série
Numéro du moteur de base
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
7
Fig. 1. TAMD122P vu de tribord (version
homologable).
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
Filtre à air
Robinet de pure du système d’eau douce
Bouton de démarrage d’urgence
Solénoïde d’arrêt
Pompe d’injection
Tuyau d’admission avec refroidisseur d’air de
suralimentation
Filtre fin à carburant
Bouchon de remplissage du réfrigérant moteur
Vase d’expansion
Echangeur thermique
Pompe à eau de mer
Pompe de rinçage
Pompe de cale
Pompe d’alimentation de carburant.
Jauge d’huile
Refroidisseur d’huile, inverseur
Inverseur Twin Disc : TD516
Fig. 2. TAMD162C vu de bâbord (version
homologable).
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
1
2
3
4
5
6
Alternateur
Echangeur thermique
Boîtier électronique
Bouchon de remplissage du réfrigérant moteur
Moteur (refroidi à l’eau douce)
Panneau de capteurs de contrôle du moteur
Dispositif de remplissage d’huile moteur
Coude d’échappement pour gaz d’échappement
secs
Filtre à huile, inverseur
Inverseur Twin Disc MG516
Jauge d’huile
Filtres à huile de graissage (type débit complet)
Pompe de cale/de retour d’huile
Filtre à huile de graissage (type débit partiel)
Filtre à réfrigérant
Alternateur supplémentaire
Accouplement débrayable
7 8
Fig. 3. TAMD163A vu de tribord.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
15
8
14 13
12 11
10
Jauge d’huile, inverseur
Filtre à air
Relais de démarrage
Tuyau d’admission avec refroidisseur d’air de
suralimentation
Pompe d’injection
Filtres fins à carburant (commutables, équipement
optionnel)
Bouchon de remplissage de réfrigérant
Vase d’expansion
Pompe à eau de mer
Pompe d’alimentation de carburant
Vanne d’inversion
Capteur de pression d’huile et contacteur
Démarreur
Jauge d’huile
Refroidisseur d’huile, inverseur
9
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
1 2
3
4
5
6
7
8
9
Fig. 4. TAMD163A vu de bâbord.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
18
17 16
15 14
13 12
11
Echangeur thermique
Bouchon de remplissage de réfrigérant
Boîtier électronique
Filtre à réfrigérant
Dispositif de remplissage d’huile moteur
Refroidisseur d’air de suralimentation
Turbocompresseur
Coude d’échappement pour gaz d’échappement
secs
Filtre à huile, inverseur
Inverseur, Twin Disc MG516
Jauge d’huile
Filtres à huile moteur
Pompe de séparation d’huile
Filtre à huile de graissage (type débit partiel)
Refroidisseur d’huile, moteur
Alternateur supplémentaire
Alternateur
Accouplement débrayable
10
Fig. 5. TAMD163P vu de tribord.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
Jauge d’huile, inverseur.
Filtre à air
Filtre d’aération du carter
Tuyau d’admission avec refroidisseur d’air de
suralimentation
Pompe d’injection
Filtre fin à carburant
Bouchon de remplissage du réfrigérant moteur
Vase d’expansion
Echangeur thermique
Pompe à eau de mer
Pompe d’alimentation de carburant.
Vanne d’inversion
Démarreur
Relais de démarrage
Inverseur MPM IRM350
Refroidisseur d’huile, inverseur
Fig. 6. TAMD163P vu de bâbord.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
Echangeur thermique
Bouchon de remplissage de réfrigérant
Boîtier électronique
Logement de thermostats
Dispositif de remplissage d’huile moteur
Refroidisseur d’air de suralimentation
Coude d’échappement refroidi à l’eau
Turbocompresseur
Inverseur, MPM IRM 350
Filtre à huile, inverseur
Filtres à huile, moteur
Refroidisseur d’huile, moteur
Jauge d’huile
Filtre à huile de graissage (type débit partiel)
Filtre à réfrigérant
Alternateur
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
9
Instrument
Les tableaux de commande utilisés sont les suivants : tableau principal, pont provisoire (tableau de commande pour
position de commande alternative) et tableau auxiliaire. Il existe en outre un panneau d’alarme supplémentaire.
Les tableaux de commande fournis uniquement avec les moteurs homologables ne sont pas couverts dans
ce chapitre. Reportez-vous à la section « Système électrique, fonction et installation, TAMD162 ».
L’instrumentation est également fournie individuellement en kits, en cas de non-utilisation des tableaux d’instruments
Volvo Penta. Ces kits comportent trois tableaux réduits pour les fonctions de démarrage, d’arrêt et d’alarme.
1
2
Tableau principal
3
1.
Jauge de température du réfrigérant moteur
2.
Jauge de pression d’huile moteur.
3.
Voltmètre. Affichage de la tension de démarrage
de la batterie.
4.
Pressostat pour l’éclairage des instruments.
5.
Contacteur à clé (verrouillage de démarrage) avec
fonctions de démarrage et d’arrêt, ainsi qu’un
inhibiteur de redémarrage intégré (protection du
démarreur).
L’inhibiteur de redémarrage empêche le
déplacement de la clé à la position de démarrage
si la clé n’est pas d’abord ramenée à la position
d’arrêt (S).
10
9
8
7 6
6.
Tableau d’alarme avec symboles d’avertissement
(pos. 11 à 14).
7.
Alarme (sirène), indiquant les pannes mécaniques.
Se déclenche en cas d’insuffisance de la pression
d’huile de lubrification (moteur), de température
excessive du réfrigérant ou en cas de perte de
charge.
8.
Pressostat pour tester les fonctions d’alarme ou
pour confirmer les alarmes.
–
Pas d’alarme : Test d’alarme (tous les témoins
d’avertissement sont allumés et la sirène est
déclenchée).
–
Si l’alarme se déclenché : Confirmation
d’alarme.*
9.
Compteur horaire. Affiche le temps de service du
moteur en heures et en dixièmes d’heure.
5 4
10. Tachymètre, régime moteur. Multipliez cette valeur
par 100 pour obtenir le nombre de tours/minute.
* Remarque ! La sirène s’arrête, mais les témoins d’avertissement continuent de clignoter jusqu’à ce que la panne soit
corrigée. Si une nouvelle condition d’alarme se produit, la
sirène se déclenche de nouveau et, en même temps, le
témoin d’avertissement suivant se met à clignoter.
Tableau d’alarme
12 13
11
10
Ce tableau possède quatre « fenêtres». Si l’alarme
sonore est déclenchée, l’une des fenêtres « 11 à 13 »
se met à clignoter (rouge) afin d’indiquer l’origine de
l’alarme.
11. Témoin d’avertissement – température de
réfrigérant élevé.
12. Témoin d’avertissement – pression d’huile de
graissage faible, moteur
13. Témoin d’avertissement – s’allume si le courant de
charge depuis l’alternateur est interrompu.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Tableau d’alarmes optionnel
Ce tableau possède quatre « fenêtres». Si l’alarme
sonore est déclenchée, l’une des fenêtres se met à
clignoter (rouge) afin d’indiquer l’origine de l’alarme.
15. Niveau d’huile de graissage trop faible.
Remplissez de réfrigérant jusqu’au niveau correct
avant de démarrer.
15 16 17 18
16. Niveau de réfrigérant trop faible. Remplissez de
réfrigérant jusqu’au niveau correct avant de
démarrer.
17. Eau dans le filtre à carburant supplémentaire.
Vidangez l’eau dans le filtre. Reportez-vous au
planning de maintenance à la page 32 (point 13).
18. Alarme supplémentaire.
Tableau des commande auxiliaires
(« Flying Bridge»)
19. Tachymètre, régime moteur. Multipliez cette valeur
par 100 pour obtenir le nombre de tours/minute.
20. Compteur horaire. Affiche le temps de service du
moteur en heures et en dixièmes d’heure.
21. Manomètre d’essai de la fonction d’alarme.
22. Alarme pour panne, correspondant à l’alarme sur
le tableau principal.
20
24
19 25 21
22 23
23. Pressostat pour l’éclairage des instruments.
24. Contacteur à clé (verrouillage de démarrage) avec
fonctions de démarrage et d’arrêt, ainsi qu’un
inhibiteur de redémarrage intégré (protection du
démarreur).
L’inhibiteur de démarrage empêche le redémarrage si la clé n’est pas d’abord ramenée en
position d’arrêt (S).
25. Tableau d’alarme avec des symboles d’avertissement correspondant au tableau principal.
Tableau supplémentaire
26. Manomètre d’huile, inverseur.
26
27
27. Bouchons borgnes. Emplacement pour contacteur
supplémentaire, etc.
28. Manomètre de pression de suralimentation du
turbocompresseur.
28
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
11
Kits d’instruments
7
L’instrumentation est également fournie individuellement en kits. Il existe également les trois tableaux
réduits suivants pour les fonctions de démarrage et
d’arrêt du moteur, ainsi que les fonctions d’alarme.
4
8
5
Tableau de bord pour cabine de
pilotage
(Tableau principal)
Le tableau de bord de la cabine de pilotage possède les
mêmes fonctions que le tableau principal (pos. 4 à 5 et
pos 7 à 8).
Timonerie
22
Tableau de bord pour position de
fonctionnement alternative
Le tableau de bord à la position de fonctionnement
alternative possède les mêmes fonctions que le tableau
pour la position de fonctionnement alternative (pos. 21
à 23).
23
21
29
30
Flying Bridge
Remarque ! Le contacteur à clé du tableau de commande de la cabine de pilotage doit être en position I
(position de marche) de manière à pouvoir démarrer le
moteur à partir de la position de pilotage secondaire.
29. Bouton de démarrage Le démarreur s’engage
lorsqu’on appuie sur ce bouton. Relâchez ce
bouton dès la mise en route du moteur.
30. Bouton d’arrêt Le solénoïde d’arret ou vanne
d’arrêt est enclenché lors de l’appui sur ce bouton.
Tableau d’alarme
Le tableau d’alarme possède des symboles
d’avertissement qui correspondent à ceux figurant sur
le tableau principal (pos. 11 à 13).
11 12 13
Tableau d’alarme
12
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Commandes
Contact à clé
Le contacteur à clé comporte cinq positions, dont la
position 0 :
Pos.
0 = La clé peut être insérée puis retirée.
S = Position d’arrêt (solénoïde d’arrêt ou
vanne d’arrêt engagé). La clé retourne
automatiquement à la position 0 après
l’arrêt.
I = Position de marche. La clé retourne
automatiquement à la position de
marche après le démarrage.
II = Position intermédiaire (ne pas emplayée).
III = Position de démarrage (démarreur
enclenché).
Reportez-vous également aux instructions de
démarrage.
Clés de contact
Les clés de contact portent une étiquette de code.
Utilisez ce code pour commander de nouvelles clés. Ne
conservez pas l’étiquette de code sur le bateau. Ne
divulguez pas ce code à des personnes non-autorisées.
Commandes
Volvo Penta utilise deux types de commande, à levier
unique et à double levier. Dans le cas de la commande
à levier unique, les manoeuvres d’accélération et
d’inverseur sont toutes les deux commandées par un
seul levier, alors que, dans le cas d’une commande à
double levier, il y a un levier pour chaque fonction.
Commande monolevier VP
Levier (1) pour manoeuvres de marche arrière et pour la commande
du régime moteur
Position N – Point mort (neutre)
De N à F = Inverseur engagé pour marche avant
De N à R – inverseur engagé pour marche arrière.
T – commande du régime moteur (tr/mn)
Désengagement de l’inverseur de la commande :
Appuyez sur le bouton (2) lorsque le levier est au point mort,
puis poussez le levier vers l’avant. Le levier fait office alors de
commande de papillon, l’inverseur étant désengagé. Il faut
éviter d’engager l’inverseur par erreur.
La fonction de changement du sens de la marche s’engage
automatiquement lorsqu’on ramène le levier au point mort.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
13
Commande monolevier
Commandes de type S pour les manœuvres de la vanne
de glissement
La commande monolevier Volvo Penta associe en un
seul levier les fonctions d’accélération et de manœuvre
de l’inverseur. Lors du démarrage, par exemple, la
fonction du sens de marche peut être désengagée
aisément, de manière à ce que le seul régime moteur
(trs/mn)* soit commandé par le levier. Lors de la
manoeuvre en marche arrière ou en marche avant du
bateau, le mécanisme de commande de l’unité permet
de baisser le régime moteur au ralenti au moment du
changement du sens de la marche.
Le levier de commande est doté d’un frein à friction
réglable. Un contact de point mort, empêchant le
démarrage du moteur lorsque l’inverseur est engagé,
est disponible en tant qu’équipement optionnel.
Un poste monolevier double est disponible pour les
installations à deux moteurs.
Les commandes monolevier avec fonction simple
conviennent à la commande d’une vanne de
glissement*, le cas échéant. Parmi celles-ci on peut
citer la commande de type S.
Commandes doubles VP
1. Levier de manœuvre de l’inverseur (poignée noire)
Position N – Point mort (neutre)
De N à F – Inverseur engagé pour marche avant
De N à R – inverseur engagé pour marche arrière.
2. Levier de commande du régime moteur (tr/mn) (poignée
rouge)
Commande à deux leviers
Ces commandes comportent deux leviers, un pour la
commande des gaz et l’autre pour la commande du
sens de marche. Un blocage mécanique fait que le
changement du sens de marche peut uniquement être
effectué lorsque le levier de commande de l’accélérateur est en position de ralenti. Pour empêcher le
démarrage avec l’inverseur enclenché, la commande
est équipée d’un contact de point mort. Les deux leviers
de commande ont des freins à friction réglables
individuellement.
Commandes doubles NB
1. Levier de manœuvre de l’inverseur (poignée noire)
Position N – Point mort (neutre)
De N à F – Inverseur engagé pour marche avant
De N à R – inverseur engagé pour marche arrière.
2. Levier de commande du régime moteur (tr/mn) (poignée rouge)
On peut régler un frein en tournant cette poignée afin de
contrecarrer la force du régulateur.
14
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Contrôle de régime moteur (tr/mn)
sur pompe
Le régime moteur peut être commandé manuellement
à l’aide d’une seule commande de régime moteur
située sur la pompe. Cette commande est prévue
principalement pour les moteurs à régime fixe.
Pour modifier la valeur – tenez le volant. Dévissez les
écrous à papillon, puis vissez-les dans un sens ou
dans l’autre, jusqu’à ce que le bon régime moteur soit
atteint.
Serrez les écrous à papillon (l’un contre l’autre). Ceci
permet de bloquer la valeur du régime moteur (tr/mn).
Commande de régime moteur (tr/mn) sur pompe
d’injection
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
15
Carburant, Huiles, Réfrigérant
Gazole
La composition du carburant est très importante pour le
fonctionnement du moteur, sa longévité et ses
émissions. Pour répondre aux performances indiquées
en respectant l’environnement et avoir un fonctionnement sans perturbations, il est primordial que le carburant réponde aux recommandations ci-dessous.
Spécifications de carburant
(équipement optionnel)
Une huile ATF* doit être utilisée pour la direction
assistée.
* ATF = « Automatic Transmission Fluid » (huile pour boîtes de
vitesses automatiques).
Le carburant doit être conforme aux normes nationales
et internationales portant sur les carburants
commercialisés, par exemple :
Réfrigérant
– EN 590 (avec des spécifications d’environnement et
de températures en-dessous de zéro, conformément
aux exigences nationales)
Le système de refroidissement interne du moteur
(système à eau douce) est rempli d’un mélange
d’eau douce et d’additifs.
– ASTM D 975 No. 1-D et 2-D
– JIS KK 2204
Remarque ! N’utilisez jamais d’eau douce sans additifs.
Pour éviter le gel et la corrosion du moteur, suivez les
recommandations ci-après :
Teneur en soufre : Conformément à la législation en
vigueur dans le pays en question.
Risque de gel
L’utilisation d’un carburant ayant une teneur en soufre
extrêmement basse (carburants « Urban Diesel » en
Suède et « City Diesel » en Finlande) peut entraîner
une baisse de rendement d’environ 5% et une
augmentation de 2–3% de la consommation de carburant.
Huile de lubrification, moteur
L’huile de lubification de qualité conforme au tableau cidessous doit être utilisée :
Désignation
Standard
VDS*
VDS* Volvo Drain Specification
CD,CE
API (American Petroleum
Institute)
Spécifications militaires US.
MIL-L-2104D
* Pour de plus grands intervalles entre les vidanges, une huile VDS
doit être utilisée. Reportez-vous également au schéma de maintenance et à la section « Caractéristiques Techniques ».
Nous déconseillons fortement l’utilisation d’huile de
qualité non-conforme aux normes ci-dessus. Il s’agit là
d’une solution qui ne peut qu’avoir de mauvaises
répercussions aussi bien au point de vue économique
que fiabilité.
Utilisez un mélange à 50% de liquide antigel Volvo
Penta (glycol) et 50% d’eau propre (aussi neutre que
possible). Ce mélange protège contre le gel jusqu’à
une température d’environ –40°C et doit être utilisé
toute l’année.
Remarque ! Il doit y avoir au moins 40% de produit
antigel dans le système pour assurer une protection
complète contre la corrosion.
Remarque ! Le glycol est un produit toxique
(à la consommation).
Aucun risque de gel
Lorsqu’aucun risque de gel n’est à craindre, l’additif à
utiliser pour le mélange de réfrigérant moteur est
l’antirouille Volvo Penta (N/P 1141526-2), sauf si un
mélange antigel est utilisé toute l’année. Mélange =
1:30.
Reportez-vous aux instructions figurant à la page 55
pour le remplissage de réfrigérant moteur. Faites
tourner le moteur, une fois l’appoint de réfrigérant fait,
afin de permettre aux additifs d’agir.
Remarque ! Les produits antirouille sont
toxiques (à la consommation).
* Remarque ! Ne mélangez jamais le liquide antigel (glycol)
avec des produits antirouille. La formation de mousse qui
s’ensuit perturbe le refroidissement.
Pour la viscosité et les capacités, reportez-vous aux
« Caractéristiques techniques », page 74.
Vidange du réfrigérant
Huile de lubrification, inverseur
La vidange du réfrigérant ainsi que le rinçage du
système doivent être effectués au moins une fois tous
les deux ans. Reportez-vous au planning de maintenance.
Pour l’inverseur, utilisez une huile monograde de
qualité CC, CD ou CE, conformément au système API.
Une huile conforme à la norme MIL-L-2104D peut
également être utilisée.
Pour la viscosité et les capacités, reportez-vous aux
« Caractéristiques techniques », page 76.
16
Huile pour direction assistée,
pompe hydraulique
Produits Volvo Penta
Voir sous la rubrique « Equipements optionnels », à la
page 78.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Utilisation
Avant le démarrage
1.
Ouvrez le robinet de fond pour la prise d’eau de
refroidissement.
2.
Vérifiez que tous les robinets de vidange sont bien
fermés et que tous les bouchons de vidange sont
en place.
Pour l’emplacement des robinets/bouchons,
reportez-vous aux illustrations à la page 24.
3.
Ouvrez les robinets de carburant.
4.
Assurez-vous de l’absence de toute fuite de
carburant, d’eau et d’huile.
5.
Contrôlez le niveau de réfrigérant. Le niveau doit
se situer à 5 cm en-dessous de la surface du joint
du bouchon de remplissage. Reportez-vous à la
page 55 pour les instructions portant sur l’appoint
de réfrigérant
Remarque ! N’ouvrez jamais le bouchon
de pression si le moteur est chaud. Il peut
se produire un échappement de vapeur
ou de réfrigérant chaud, provoquant ainsi
une perte de pression système.
6.
Contrôlez le niveau d’huile moteur. Le niveau doit
se situer à l’intérieur de la zone indiquée sur la
jauge d’huile.
Le niveau d’huile ne doit jamais descendre endessous du repère MIN sur la jauge.
7.
Contrôlez l’huile de l’inverseur
Remarque ! Comme les repères sur la jauge
concernent une température de service normale
(le moteur tournant au ralenti et le levier de
commande au point mort), le bon niveau devra
être estimé suivant l’expérience acquise.
IRM 350A
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
17
8.
TAMD162C avec pompe centrifuge à eau de
mer
Avant le premier démarrage
Remplissez d’eau la pompe à eau de mer, côté
admission.
9.
10.
18
Engagez les interrupteurs principaux.
Vérifiez le niveau de carburant.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Démarrage du moteur
AVERTISSEMENT ! N’utilisez jamais de bombe de démarrage pour démarrer le moteur. L’élément de
démarrage peut provoquer une explosion dans le collecteur d’admission.
Danger de blessures corporelles.
1.
Commande monolevier : Vérifiez que le levier est
au point mort, position neutre « N». La commande
d’accélérateur est alors en position de ralenti et
l’inverseur est au point mort.
Commande à deux leviers : Amenez le levier de
marche avant/arrière au point mort pour permettre
le démarrage. Amenez le levier d’accélérateur
complètement vers l’arrière (position de ralenti).
2.
Insérez la clé dans le contact. Tournez la clé
jusqu’à la position « I » (position de marche). Tous
les témoins d’avertissement s’allument et restent
allumés pendant 20 secondes maxi. Le témoin
d’avertissement de témpérature de réfrigérant
élevée s’éteint.
3.
Appuyez sur le bouton de contrôle d’alarme
« Alarm test » et vérifiez que l’alarme se
déclenche (les témoins d’avertissement
s’allument). L’alarme s’arrête lorsque le bouton est
relâché.
4.
Tournez la clé jusqu’à la position « III » pour
démarrer. Relâchez la clé immédiatement après le
démarrage du moteur.
Le contacteur à clé comporte un blocage de
redémarrage. En cas de tentatives de démarrages
répétées, recommencez toujours à partir de la
position « S ». Tournez la clé jusqu’à la position
« III » pour démarrer. Relâchez la clé immédiatement après le démarrage du moteur.
Faites chauffer le moteur à faible régime et à faible
charge. N’emballez pas le moteur lorsqu’il est froid.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
19
Pendant cette période de réchauffage, vérifiez que
les instruments indiquent des valeurs correctes.
L’indicateur de température doit monter lentement à la
température de service, 75 à 90°C.
Le manomètre d’huile moteur doit indiquer les valeurs
minimales approximatives indiquées ci-après :
300 à 500 kPa
au ralenti lent environ 190 kPa
La tension du sytème doit être d’environ 28 V.
Les témoins d’avertissement doivent être éteints et
l’alarme silencieuse.
Vérifiez le niveau de carburant.
IRM 350A
Vérifiez le niveau d’huile dans l’inverseur lorsque ce
dernier est à sa température de service (avec le
moteur au ralenti et la commande au point mort). Le
niveau d’huile doit atteindre le repère supérieur sur
la jauge.
Remarque ! Ne coupez jamais le circuit à
l’aide des interrupteurs principaux lorsque le
moteur tourne.
Sinon, le régulateur de tension et l’alternateur
risquent d’être gravement endommagés.
Le démarreur ne doit jamais être mis en circuit
lorsque le moteur tourne. Sinon, le démarreur et
la couronne dentée sur le volant moteur risquent
d’être gravement endommagés.
Démarrage à l’aide de batteries auxiliaires
Avertissement !
Les batteries (et notamment les batteries auxiliaires)
contiennent du gaz oxyhydrogène extrêmement explosif.
Une seule étincelle, qui pourrait être généré en cas de
branchement incorrect des batteries auxiliaires, est
suffisante pour faire exploser une batterie, provoquant
des dégâts et des dommages corporels.
20
1.
Vérifiez que les batteries auxiliaires sont bran-chées
(en série ou en parallèle) pour que la tension
nominale coïncide avec la tension de référence du
moteur.
2.
Branchez d’abord le câble de démarrage rouge (+)
sur la batterie auxiliaire, puis sur la batterie déchargée.
Branchez ensuite le câble de démarrage noir (–)
sur la batterie auxiliaire, puis à un point éloigné de
peu des batteries déchargées, par exemple, au
niveau de l’interrupteur général sur le câble négatif
ou au niveau du raccordement au démarreur du
câble négatif.
3.
Démarrez le moteur. Remarque ! Ne modifiez
pas les connexions lorsque vous tentez de
démarrer le moteur (risque d’étincelles) et ne
vous penchez pas au-dessus d’une batterie.
4.
Débranchez les câbles exactement dans l’ordre
inverse du branchement. Remarque ! Ne déplacez sous aucune circonstance les câbles ordinaires reliés aux batteries standard.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Contrôles pendant l’utilisation
Contrôlez la roue à aubes. Les valeurs de fonctionnement normales sont les suivantes :
Température de réfrigérant
moteur
75–90°
Pression d’huile, moteur
Tension de référence
300–500 kPa, au ralenti lent
environ 190 kPa
28 V
En cas de baisse de la pression d’huile, si la température augmente au-delà de la valeur permise ou en cas de perte
de charge, l’alarme se déclenche et l’un des témoins d’avertissement se met à clignoter pour indiquer l’origine de la
panne.
Si l’alarme se déclenché :
–
Température de réfrigérant moteur trop élevée. Réduisez le régime en passant au ralenti (point mort)
jusqu’à ce que la température baisse. Cherchez l’origine de l’alarme (ex. arrivée d’eau au moteur bouchée).
Si la température ne baisse pas, coupez le moteur.
–
Pression d’huile faible. Coupez immédiatement le moteur et cherchez l’origine de l’alarme.
–
Version de moteur refroidi par la quille : Température d’air de suralimentation élevée. Réduisez le régime en
passant au ralenti (point mort) jusqu’à ce que la température baisse. Cherchez l’origine de l’alarme (c.-à-d.
un refroidisseur d’air de suralimentation obstrué :
En cas d’installation d’un tableau d’alarmes supplémentaire, l’alarme se déclenche également si les niveaux d’huile
de lubrification et de réfrigérant sont trop bas avant le démarrage ou s’il y a de l’eau dans le préfiltre à carburant
supplémentaire. Une fonction d’alarme supplémentaire peut également être installée.
Remarque ! Si le moteur tourne pendant des périodes prolongées, le niveau d’huile moteur doit être contrôlé au
moins une fois par jour, ou toutes les 8 heures en cas de service continu.
Manœuvres durant la navigation
Pour une conduite économique, il est indispensable de sélectionner une vitesse de croisière optimale. La vitesse de
croisière conseillée constitue la vitesse maximum possible à tout moment, moins 200 tours/min.
Tous les changements du sens de la marche doivent s’effectuer au ralenti. Le passage de vitesses à des vitesses
plus élevées pourrait endommager la l’inverseur, et serait de toute façon peu confortable pour les personnes se
trouvant à bord. Pour les manœuvres, procédez de la manière suivante :
Inverseur
1.
Diminuez le régime, en passant au ralenti et, si possible,
attendez que le bateau perde le maximum de sa vitesse.
2.
D’un movement rapide et ferme, amenez le levier de
commande de l’inverseur au point mort, puis marquez un
léger temps d’arrêt.
3.
D’un mouvement rapide et ferme, amenez le levier de
commande en position de marche arrière, puis augmentez
la vitesse.
Remarque ! Si le bateau est équipé de deux moteurs, il est
important d’avoir les deux moteurs en service, surtout pour les
manœuvres de marche avant et de marche arrière. Si l’un des
moteurs ne démarre pas, alors qu’on effectue des manœuvres
de marche arrière avec l’autre moteur, il y a un risque de
pénétration d’eau dans le moteur arrêté, par l’intermédiaire du
canal d’échappement, entraînant ainsi de graves dégâts.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
21
Remarque ! Les équipements présentés ci-après
sont disponibles uniquement pour des moteurs à
traction avant sur des bateaux professionnels.
Vanne de glissement
Si l’inverseur est équipé d’une vanne de glissement
(équipement optionnel), celle-ci doit être utilisée lorsque
le bateau se déplace très lentement.
Commandes de type S pour les manoeuvres de la vanne
de glissement
Enclenchez la vanne de glissement pour un patinage
maximal lorsque la commande de l’inverseur est au
point mort. Après l’enclenchement de la marche
« Avant » ou de la marche « Arrière », la vanne de
glissement peut être amenée à la position de patinage
désirée, dans la plage de régime permise.
Le régime moteur ne doit jamais dépasser
1100 tours/min. lors de l’utilisation de la
vanne de glissement.
Remarque ! Pour obtenir une puissance d’hélice
maximale pendant l’utilisation, le levier de commande
de la vanne de glissement doit rester en position
« Débrayé » lorsque la vanne n’est pas utilisée.
Accouplement débrayable
Les accouplements disposent de deux positions sur le
levier de commande. Amenez le levier vers le moteur
pour débrayer, et en sens opposé pour passer au point
mort.
Accouplement débrayable
F = Enclenché
N = Point mort
Lors de l’enclenchement et du débrayage de
l’accouplement, le régime moteur ne doit pas
dépasser 800 tours/mn.
Pompe de vidange/pompe de cale
débrayables
Ces pompes sont enclenchées et débrayées par
l’intermédiaire de connexions électromagnétiques et
d’interrupteurs situés sur le tableau de bord. La pompe
de vidange comporte un interrupteur à dépression qui
arrête automatiquement la pompe lorsque le niveau est
trop bas pour permettre l’aspiration d’eau dans la
pompe. L’interrupteur à dépression est également muni
d’un levier pour une mise en service manuelle de la
pompe.
20 secondes lors de l’enclenchement de la pompe.
Pompe de rinçage
1. Pompe de cale
2. Levier de commande
3. Pompe de rinçage
22
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Après utilisation
1.
Laissez le moteur tourner au ralenti durant
quelques minutes, avec l’inverseur au point mort,
après l’accostage. Ceci permet de régulariser la
température du moteur et d’éviter les surchauffes
locales qui pourraient provoquer l’ébullition du
réfrigérant.
2.
Tournez la clé à la position d’arrêt « S ». Relâchez
la clé dès l’arrêt du moteur (la clé revient automatiquement en position 0). Vous pouvez à présent
retirer la clé.
Mesures de sécurité :
3.
Ouvrez le robinet de fond pour la prise d’eau de
refroidissement, ainsi que les robinets de
carburant. Pour la protection antigel, reportez-vous
à la section « Réfrigérant » à la page 14. Référezvous également à la section « Précautions par
risque de gel » à la page suivante.
4.
Coupez les interrupteurs généraux si vous ne
comptez pas utiliser le bateau pendant un certain
temps.
5.
Contrôlez le moteur et le compartiment moteur afin
de déceler d’éventuelles fuites
Frein de l’arbre d’hélice
Dans certaines conditions de fonctionnement, l’hélice
peut entraîner l’arbre porte-hélice en rotation avec le
moteur arrêté. Cette rotation peut occasionner des
dégâts à l’inverseur, car sa pompe à huile, entraînée
par l’arbre d’entrée, s’arrête lorsque le moteur est
coupé.
ment qu’en fonctionnement normal, ex. pendant la
navigation à la voile, il faut monter un indicateur de
température afin de contrôler la température de l’huile.
L’arbre porte-hélice peut être entraîné en rotation avec
le moteur arrêté pendant 6 à 8 heures. Au bout de cette
période, faites tourner le moteur pendant au moins 5
minutes afin d’assurer la lubrification et le
refroidissement de l’inverseur.
Si ces conditions ne peuvent pas être respectées, il y a
lieu d’installer un frein d’arbre. Une solution provisoire
consiste à verrouiller mécaniquement le porte-hélice.
Dans le cas où l’arbre risque de tourner plus rapide-
La température maximale permise est de 110°C pour
les inverseurs Twin Disc et de 95°C pour les inverseurs
MPM.
Remarque ! Sur l’inverseur Twin Disc MG516, le
couplage de sécurité mécanique peut être engagé,
reportez-vous aux instructions à la page 25.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
23
Précautions par risque de gel
Par risque de gel, vérifiez la protection antigel dans le
système d’eau douce après avoir coupé le moteur.
Reportez-vous à la section. « Réfrigérant » à la page
16.
Vidangez l’eau du système d’eau de mer, de la manière
décrite ci-après. Vérifiez que toute l’eau est bien évacuée.
Contrôlez les batteries conformément aux instructions,
page 62. Une batterie mal chargée peut éclater en cas
de gel.
L1 L2 L3
L4
Vidange du réfrigérant
Avant de vidanger le réfrigérant, arrêtez le moteur,
dévissez le bouchon de remplissage et fermez le
robinet de fond du bateau. Ouvrez ensuite les
robinets de vidange ou enlevez les bouchons de
vidange des systèmes d’eau de mer et d’eau douce, cf.
Figures.
Vérifiez que toute l’eau est bien évacuée. Il peut y avoir
des dépôts à côté du robinet/bouchon ; ceux-ci doivent
être retirés. Sinon, il peut rester de l’eau dans le
système, ce qui pourrait entraîner des dommages
graves.
F
F1 F
F
F
F
F1
S
L1
= Robinets/bouchons à eau douce
L2
Si nécessaire, utilisez la pompe de vidange. Veillez
à ce qu’il n’y ait aucune fuite avant de quitter le
bateau.
= TAMD163A, TAMD163P : Robinet de purge
(sur le carter du logement de thermostat)
L3
= TAMD163A (refroidi par la quille) : Robinet de purge
(sur le tuyau au niveau du refroidisseur d’air de
suralimentation)
Reportez-vous aux instructions figurant à la page 55
pour le remplissage de réfrigérant.
L4
= Robinet de purge (sur le tuyau de refroidissement provenant
du turbocompresseur)
Vérifiez si l’installation comporte d’autres robinets ou
bouchons aux points les plus bas des conduits d’eau de
refroidissement et d’échappement.
Déposez le couvercle sur la pompe d’eau de mer, ainsi
que celui de la pompe supplémentaire, le cas échéant.
Fermez les robinets, remontez les bouchons et reposez
le couvercle sur la pompe à eau de mer (ainsi que sur
toutes autres pompes supplémentaires installées).
24
S
= TAMD163A : Robinet à eau douce
= Robinets/ bouchons à eau de mer
= Robinet de purge,
TAMD163A : Sur le flexible en caoutchouc situé à l’arrière
du vase d’expansion
TAMD163P : Sur la partie frontale du tuyau collecteur
depuis la culasse
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes de sécurité
Accouplement d’urgence
Le MPM IRM 350A et le Twin Disc MG516 sont équipés
d’un accouplement d’urgence pour les embrayages
Avant et Arrière.
En cas de panne du système hydraulique,
l’accouplement peut être engagé, afin de permettre le
retour au port du bateau.
Pour enclencher l’accouplement, l’accouplement
« Avant » est bloqué de façon mécanique en serrant les
vis en le serrant ensemble.
Lorsque l’accouplement est enclenché de
cette façon, il est impossible d’engager la
marche arrière ou le point mort. Lancez le
moteur et laissez tourner à vitesse réduite ;
n’utilisez pas les commandes. Laissez le
moteur au point mort.
Une panne du système hydraulique peut provoquer une
baisse de pression d’huile dans l’inverseur. Pour éviter
toute détérioration, le volume d’huile dans l’inverseur
doit être augmenté afin de permettre le graissage par
projection des pignons et des roulements.
Enclenchement de l’accouplement
d’urgence
Twin Disc MG516
Pièces tournantes. Une attention toute
particulière est nécessaire pour éviter les
dommages corporels.
1.
Coupez le moteur et bloquez l’arbre porte-hélice.
2.
Dévissez les deux vis allen de l’accouplement
« Avant ».
3.
Tournez le moteur ; les vis de l’accouplement se
situent en face des deux orifices des bouchons.
Serrez les vis (2). Tournez encore davantage le
moteur et serrez les deux autres vis.
4.
Remontez les bouchons dans les orifices.
5.
Positionnez le levier d’inverseur sur « Point mort »
(Neutre) et déconnectez le câble de commande du
levier.
Laissez tourner à vitesse réduite ; il n’y a pas de
marche arrière. Réparez la panne dans les meilleurs
délais.
Une attention toute particulière est nécessaire dans le
cas d’installations doubles, afin de s’assurer que
l’accouplement soit enclenché pour les deux inverseurs.
MPM IRM 350A
Arrêtez le moteur avant d’engager ! Sinon, il y
risque de graves blessures corporelles.
Accouplement d’urgence MG516
Dévissez la trappe de visite (emplacement du bouchon
de remplissage d’huile). Tournez le moteur de manière
à ce que les vis de blocage de l’accou-plement (3 x 19
mm six pans) soient accessibles. Serrez les vis de
façon alternée (sens horaire).
Après l’engagement, les arbres d’entrée et de sortie
sont bloqués manuellement ensemble et il est
impossible de mettre l’inverseur au point mort.
Le levier de commande doit être au point mort
pendant que le moteur tourne et que l’accouplement d’urgence est enclenché. Sinon, les
disques d’embrayage seront endommagés. Pour
des raisons de sécurité, débranchez le câble
d’engrenage.
Laissez tourner à vitesse réduite ; il n’y a pas de
marche arrière. Réparez la panne dans les meilleurs
délais.
Accouplement d’urgence IRM 350A
Remarque ! Dévissez les vis de blocage jusqu’à leur
position initiale, une fois la panne résolue. Bloquez les
vis à l’aide de Loctite 242.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
25
1
Arrêt d’urgence*
TAMD162C**, TAMD163A
S’il faut arrêter immédiatement le moteur, on peut
engager l’arrêt d’urgence.
L’arrêt d’urgence s’engage en appuyant sur le bouton
d’ARRET individuel au poste de commande, dans la
salle des moteurs ou à tout autre endroit.
Lorsque le solénoïde d’arrêt est activé, la tige de
commande de la pompe d’injection est amenée en
position d’alimentation nulle et le moteur s’arrête par
manque de carburant.
2
* Remarque. S’applique au moteurs homologables.
** Les moteurs homologables sont équipés d’une vanne
d’inversion de carburant permettant l’arrêt normal.
Arrêt/démarrage d’urgence (TAMD162C, TAMD163A)
Démarrage d’urgence*
1. Arrêt d’urgence (solénoïde d’arrêt)
TAMD162C, TAMD163A
Il y a un bouton de démarrage d’urgence au niveau du
démarreur.
Le bouton de démarrage d’urgence fonctionne quelle
que soit la position du contacteur à clé («on» ou «off»).
Le bouton ne possédant pas de fonction de
verrouillage, il ne faut jamais l’enfoncer pendant que le
moteur tourne.
Si vous utilisez le bouton pour démarrer,
assurez-vous d’abord que cette procédure ne
peut pas provoquer de dommages.
* Remarque. S’applique au moteurs homologables.
26
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Fonctionnement d’urgence,
système de refroidissement du
moteur
Certains organismes d’homologation prescrivent la
possibilité de remplacer provisoirement les pompes à
eau de mer et à eau douce.
Circuit d’urgence à eau douce
Composants industriels
Le coude (1) est disponible en tant que pièce de
rechange. Le coude (4) est disponible en tant que
pièce de rechange pour les moteurs équipés de
système de refroidissement à radiateur.
1.
Percez un trou dans le coude supplémentaire (1)
et soudez un coude (2) avec un diamètre intérieur
de 60 mm, conformément à la figure. Le trou
pratiqué dans le coude branché sur la pompe à
eau de mer ordinaire est bouché à l’aide d’une
rondelle (3) soudée sur le coude (1).
2.
Installez le code (4) avec son joint au niveau de
l’orifice inférieur de la pompe. Préparez les autres
tuyaux nécessaires.
3.
Coupez deux flexibles à la bonne longueur (5).
Utilisez deux colliers à chaque extrémité des
flexibles.
Cette intervention s’effectue relativement facilement de
la manière suivante. La pompe de retour d’huile peut
également servir de pompe de refroidissement provisoire pour le moteur en cas d’urgence. Sinon, une autre
pompe, montée à côté du moteur, doit être dis-ponible.
Le propriétaire du bateau doit se procurer les composants suivants, car Volvo Penta ne les garde pas en
stock.
Circuit d’eau de mer d’urgence
Installation
La tuyauterie du circuit d’eau de mer d’urgence se
présente de la manière suivante. La pompe de retour
d’huile peut alors servir de pompe à eau de mer.
Diamètre intérieur du tuyau 54 mm.
1.
Fermez la soupape de fond avant toute
intervention sur le système de refroidissement à eau de mer.
1.
Desserrez la bride (1) sur le tuyau d’eau.
2.
Branchez les flexibles et les tuyaux selon l’illustration. Utilisez deux colliers à chaque extrémité
des flexibles. Serrez correctement les connexions.
3.
Ouvrez la soupape de fond et vérifiez l’étanchéité.
Vidangez, si possible, le réfrigérant moteur dans
le système à eau douce. Sinon, retirez le cache
d’étanchéité de la partie inférieure destinée à
recevoir le tuyau (40.
Evitez d’entrer en contact avec le réfrigérant
moteur chaud, car il y a risque de brûlures.
2.
Retirez le coude existant et installez le nouveau
(1) conformément à la figure.
3.
Reliez les tuyaux et les flexibles à la pompe
supplémentaire (7).
La pompe supplémentaire doit avoir une
capacité d’environ 200 litres/minute, avec un
maximum de 600 litres/minute.
4.
Fermez les robinets de vidange. Remplissez de
réfrigérant moteur et relancez la pompe et le
moteur.
Circuit d’eau de mer d’urgence
1. Bride
2. Pompe de retour d’huile
3. Pompe à eau de mer ordinaire
4. Eau de mer provenant du filtre à eau de mer
Circuit d’urgence à eau douce
1. Coude
2. Tuyau à souder (diamètre intérieur de 60 mm).
3. Joint à l’intérieur du coude.
4. Coude inférieur
5. Colliers (longueur approximative 200 mm)
6. Pompe de circulation ordinaire
7. Pompe de circulation supplémentaire ou pompe de retour
d’huile.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
27
Maintenance
Maintenance périodique
Pour que votre moteur et son équipement fonctionnent sans perturbations, un entretien périodique est nécessaire,
conformément au schéma d’entretien. Plusieurs points concernent le remplacement de consommables, tels que les
filtres à huile, les filtres à carburant, etc.
Pour assurer un fonctionnement parfait du moteur, il est important d’utiliser systématiquement des pièces de
rechange d’origine. Indiquez toujours la désignation de type et le numéro de série de votre moteur et de son équipement lors de la commande de pièces.
Certaines interventions nécessitent une expérience professionnelle et des outils spécifiques. Il convient, par conséquent, de laisser les interventions les plus importantes à un personnel d’atelier agréé.
Pour de plus amples informations, référez-vous à la section « Maintenance » correspondant à chaque section respective de la « Description Technique ».
Moteur neuf avec inverseur
Reportez-vous à la section Rodage, à la page 4.
Structuration du schéma de maintenance
1234567890123456789012
1234567890123456789012
1234567890123456789012
Les parties hachurées en
Gris indiquent les opérations pouvant être effectuées par le propriétaire
du bateau.
28
Les traits correspondent
aux interventions nécessitant de l’expérience et/ou
des outils spécifiques.
Ces interventions doivent
être pratiquées par un
personnel d’atelier agréé.
Sous la rubrique. Dans la
section « Instructions » ,
vous trouverez un récapitulatif concis des problèmes à régler lors de
l’intervention en question.
Sous la rubrique.Dans la
section « Info. page »
vous trouverez un renvoie
aux pages d’information
situées vers la fin du
manuel. Dans la plupart
des cas, ces pages contiennent une description
plus détaillée des interventions nécessaires.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Maintenance préventive
Pour avoir une fiablité et une longévité optimales, il est primordial d’entretenir le moteur
et son équipement conformément au schéma de maintenance. Celui-ci indique les fréquences à suivre et la méthode d’exécution des interventions de maintenance. Faites
toujours appel à un atelier Volvo Penta agréé, qui possède les équipements nécessaire
et un personnel qualifié.
Pour les bateaux utilisés en service commercial, il existe un programme de maintenance
préventive désigné « Condition Test », faisant partie du programme de gestion des coûts
« Cost Control Programme ». Ce programme devra être effectué tous les 6 mois, et selon
toute périodicité stipulé dans le cadre d’un programme étendu.
Un programme de maintenance parfaitement suivi est une garantie d’économie et évite des
immobilisations imprévues.
Moteur, périodicité de vidange d’huile
Suivant la teneur en soufre du carburant et la qualité de l’huile de lubrification
Remarque ! La vidange doit cependant être effectuée au moins une fois par an, même si
les durées de fonctionnement indiquées dans le tableau n’ont pas été atteintes.
Moteur
TAMD162C
TAMD163A
TAMD163P
Type d’huile



Teneur en soufre du carburant, en pourcentage du poids
< 0,5
0,5–1,0
>1,0
VDS*
API: CD ou CE
Heure
500
250
Heure
250
125
Heure
125
60
VDS*
API: CD ou CE
400
200
200
100
100
50
A.
B.
C.
D.
E.
F.
G.
H.
I
Réfrigérant moteur, contrôle et remplissage.
Boitier de connexions électroniques avec
fusibles semi-automatiques
Filtre à eau douce
Filtre by-pass à huile moteur (débit partiel)
Appoint d’huile moteur
Jauge d’huile, moteur
Filtre à huile moteur à débit plein
Robinets de purge
Filtre à huile, inverseur
J.
K.
l
M.
N.
O.
P
Q.
* VDS = « Volvo Drain Specification »
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Refroidisseur d’huile, inverseur
Jauge d’huile, inverseur.
Filtre à air
Refroidisseur d’air de suralimentation
Pompe d’alimentation, pompe
d’amorçage de carburant
Filtres fins à carburant
Echangeur thermique
Pompe à eau de mer
Schéma de maintenance
La description est générale pour tous les moteurs sauf annotation contraire. Certains points
de maintenance portent sur les accessoires ou les options, notamment dans le cas des
moteurs homologables.
Le planning de maintenance indique également les périodicités de maintenance applicables
aux moteurs TAMD162C, TAMD163A ou TAMD163P.
Pour de plus grands intervalles entre les vidanges, la composition de l’huile devra être
vérifiée par le fabricant d’huile en analysant des prélèvements d’huile.
Les fréquences indiquées sont des valeurs indicatives qui s’appliquant à des conditions de
service normales. Pour un moteur neuf ou remis à neuf, reportez-vous à la section. « Rodage »,
à la page 4.
Tous les jours, avant de démarrer le moteur (ou toutes les 8 heures en cas de service continu),
contrôlez le niveau d’huile moteur, le niveau de réfrigérant moteur, l’indicateur de chute de
pression du filtre à air et le niveau d’huile de l’inverseur.
Il faut contrôler tous les points au moins une fois par an, à l’exception des points 18, 22, 28,
30 et 31, même si l’on n’a pas atteint les durées de service indiquées. Les points18, 22, 28,
30 et 31 sont applicables tous les ans.
Remarque ! Coupez toujours le moteur avant de commencer les procédures d’entretien.
1.
2.
Instructions
Info
page
24 mois
1200 h.
800 h.
400 h.
50 h.
TAMD163P
24 mois
2000 h.
1000 h.
TAMD162C
TAMD163A
500 h.
Intervention
50 h.
Nº.
Vidange d’huile moteur
Huile moteur VDS ou CD ou CE, conformément au système API.
Vidangez ou pompez l’huile lorsque le moteur est encore chaud. Utilisez
Remarque ! Reportez-vous au tableau « Moteur, périodicité de vidange d’huile » pour plus
d’informations sur la périodicité de vidange, par
rapport à la qualité de l’huile et la teneur en
soufre du carburant.
la pompe de cale ou retirez le bouchon d’huile.
Remplacez l’huile moteur et
le filtre by-pass.
44
L’huile chaude peut provoquer des brûlures.
44
Démontez le filtre à huile à l’aide de l’outil spécifique. Lubrifiez le joint et
vissez les filtres neufs à la main. Lorsque le joint touche le support, resserrez de 3/4 de tour supplémentaire.
Faites l’appoint d’huile, démarrez le moteur et contrôlez pour déceler d’éventuelles fuites. Coupez le moteur et contrôlez de nouveau le niveau d’huile.
3.
4.
Filtres à huile moteur,
remplacement pendant que
le moteur tourne.
Lubrifiez le joint sur l’arbre
de sortie de l’inverseur Twin
Disc.
Mettez le filtre à huile hors ligne à l’aide du levier de commande. Remplacez
le filtre conformément à l’opération ci-dessus. Remplacez l’autre filtre de la
même manière.
45
Faites l’appoint d’huile, démarrez le moteur et contrôlez pour déceler d’éventuelles fuites. Coupez le moteur et contrôlez de nouveau le niveau d’huile.
Utilisez un pistolet à graisse et de la graisse au lithium : Mobilux EP2,
Statoil Uniway EP2N, Texaco Multifak EP2, Q8 Rembrandt EP2.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
–
5.
Changez l’huile de
l’inverseur.
6.
Remplacez le filtre à huile
sur l’inverseur MPM350
TD516.
7.
Changez le tamis d’huile de
l’inverseur.
8.
Lubrifiez le palier de
débrayage sur
l’accouplement débrayable.
Instructions
Info
page
24 mois
1200 h.
800 h.
400 h.
50 h.
TAMD163P
24 mois
2000 h.
1000 h.
TAMD162C
TAMD163A
500 h.
Intervention
50 h.
Nº.
Utilisez de l’huile moteur CD, CE ou CC, à l’exclusion de toute huile multigrade. Pour la qualité d’huile, reportez-vous à la section « Caractéristiques techniques ». Utilisez la pompe de cale avec un flexible relié au tuyau de l’inverseur
pour la jauge d’huile. Ou retirez le bouchon de vidange. Contrôlez le niveau d’huile
à l’aide de la jauge d’huile. Remarque ! Les repères donnés s’appliquent à la
température de service (moteur au ralenti et commande au point mort).
Démontez le filtre à huile à l’aide de l’outil spécifique. Lubrifiez le joint et
vissez les filtres neufs à la main. Lorsque le joint touche le support, resserrez de 3/4 de tour supplémentaire.
Démontez et nettoyez le tamis d’huile. Contrôlez le joint. Remontez les pièces démontées et contrôlez l’étanchéité.
45
46
45
Utilisez une graisse à base de lithium : Mobilux EP2, Statoil Uniway EP2N,
Texaco Multifak EP2, Q8 Rembrandt EP2.
46
Ne lubrifiez pas la butée intérieur (il y a un graisseur), les paliers principaux,
l’arbre de débrayage et les pièces mobiles de l’accouplement débrayable.
Lubrifiez avec parcimonie (20 à 30 g pour les paliers principaux). Qualité:
Utilisez une graisse de lubrification à base de lithium : Mobilux EP2, Statoil
Uniway EP2N, Texaco Multifak EP2, Q8 Rembrandt EP2.
46
Remarque ! Toutes les 50 heures si
l’accouplement est utilisé plus de 15 fois par
jour. Sinon, toutes les 500 heures.
9.
Lubrifiez l’accouplement
débrayable (le cas échéant).
10.
Lubrifiez la prise de
mouvement montée sur le
côté.
Actionnez chaque graisseur 3 à 4 fois.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
–
11.
12.
Instructions
page
Lubrifiez l’accouplement
débrayable (le cas échéant).
Remplacez le filtre de
ventilation du carter.
Info
24 mois
1200 h.
800 h.
400 h.
50 h.
TAMD163P
24 mois
2000 h.
1000 h.
TAMD162C
TAMD163A
500 h.
Intervention
50 h.
Nº.
Les réglages doivent être effectuer lorsque le moteur est à l’arrêt.
Déposez la porte de visite. Dégagez le verrou (A) et tournez le dispositif (B)
dans le sens horaire. Enclenchez le verrou. Les disques ne doivent pas
patiner après l’embrayage.
46
Retirez le filtre en le tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une
montre. Vissez le filtre neuf à la main.
40
Attendez quelques heures après avoir coupé le moteur avant de contrôler/
vidanger le filtre.
Vidangez l’eau ou les impuretés par le robinet/bouchon (1).
50
Note ! Le filtre d’aération du carter doit être
remplacé lorsque de la vapeur d’huile est expulsée de la soupape.
13.
Contrôlez/purgez le filtre à
carburant supplémentaire.
14.
Remplacez la cartouche
dans le préfiltre à carburant
supplémentaire.
15.
Remplacez les filtres fins à
carburant.
16.
Filtres fins à huile moteur,
remplacement pendant que
le moteur tourne.
Sinon, vidangez sous un vide de 16 à 20 pouces de Hg, mesuré à plein
régime, avec le moteur sous charge, dans le tuyau d’aspiration entre le
filtre et la pompe d’alimentation.
Démontez le filtre à carburant à l’aide de l’outil spécifique. Vissez les filtres
neufs à la main. Effectuez ensuite un demi-tour supplémentaire, lorsque le
joint en caoutchouc, monté sur l’embase de filtre, sera entré en contact
avec le support du compartiment à filtre. Purgez le système de carburant.
Respectez une propreté scrupuleuse ! Le carburant dans le système ne
doit pas être contaminé.
50
50
51
Positionnez le levier (2) vers le filtre qui n’est pas en ligne, remplacez l’autre
filtre suivant les instructions portant sur l’opération 15. Purgez en ouvrant la
vis de purge (1). Amenez le levier (2) à la position verticale (en ligne). Fermez la vis de purge lorsque le carburant s’écoule sans bulles d’air. Recommencez la procédure pour les deux filtres.
Respectez une propreté scrupuleuse ! Le carburant dans le système ne
doit pas être contaminé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
18.
Confiez le contrôle des
injecteurs à un technicien
agréé.
19.
Contrôlez et nettoyez le filtre
à eau de mer.
1200 h.
Info
page
24 mois
800 h.
400 h.
50 h.
24 mois
2000 h.
Instructions
Ouvrez la vis de purge (1). Pompez avec la pompe d’amorçage (2) jusqu’à
ce que le carburant qui s’écoule ne contienne plus d’air. Continuez à pomper 10 à 20 fois, à l’aide de la pompe d’amorçage. Serrez la vis de purge
(1). Contrôlez l’étanchéité. Si le moteur ne démarre pas, purgez les tuyaux
de pression sur les injecteurs.
Respectez une propreté scrupuleuse ! Le carburant dans le système ne
doit pas être contaminé.
6655443322110099887766554433221
6543210987654321
1
Purge du système de
carburant.
TAMD163P
6655443322110099887766554433221
1
6
655443322110099887766554433221
1
17.
1000 h.
TAMD162C
TAMD163A
500 h.
Intervention
50 h.
Nº.
51
–
Si nécessaire, confiez les injecteurs à un atelier agréé.
Couple de serrage: Injecteur 50 Nm (5,1 kpm), tuyau de pression de 15 à
25 Nm, (1,5 à 2,5 kpm).
Fermez la soupape de fond. Déposez le couvercle et soulevez la cartouche. Nettoyez la cartouche et le boîtier. Remontez les pièces.
Ouvrez la soupape de fond et vérifiez l’étanchéité.
55
Note Le filtre à eau de mer peut nécessiter un
nettoyage plus fréquent (l’expérience démontrera la bonne périodicité, après une période
d’utilisation du moteur)
20.
21.
22.
Remplacez le filtre à eau
douce.
Remarque ! Cette opération ne doit pas être effectuée en même temps
que la vidange du réfrigérant moteur, car la concentration d’antirouille dans
le réfrigérant sera peut-être trop forte.
Contrôlez/nettoyez l’échangeur thermique, le refroidisseur d’air suralimenté et
les refroidisseurs d’huile du
moteur et de l’inverseur.
Fermez la soupape de fond et vidangez l’eau des systèmes d’eau de mer
et d’eau douce.
Nettoyez le système de
refroidissement du moteur
et vidangez le réfrigérant.
Fermez le robinet de fond et vidangez le système d’eau de mer et le système d’eau douce à l’aide des robinets de vidange (A).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
–
56
24,55
23.
Instructions
Info
page
24 mois
1200 h.
800 h.
400 h.
50 h.
TAMD163P
24 mois
2000 h.
1000 h.
TAMD162C
TAMD163A
500 h.
Intervention
50 h.
Nº.
Contrôlez/remplacez la roue
à aubes dans la pompe à
eau de mer et dans la
pompe de cale/de retour
d’huile, le cas échéant.
Fermez la soupape de fond et vidangez l’eau du système d’eau douce.
Autres, référez-vous aux instructions de la page 57.
57
Remarque ! Ne concerne pas les pompes à
eau de mer de type centrifuge.
24.
Contrôlez/remplacez les
anodes réactives.
AVERTISSEMENT ! L’huile moteur chaude peut provoquer des brûlures.
Lorsque il ne reste que 50% de matière sur les anodes, celles-ci doivent
être remplacées. Un bon contact électrique est essentiel. Remplacez également l’anode en zinc sur le refroidisseur d’huile de l’inverseur.
Remarque ! Périodicité de remplacement
suivant les conditions locales.
25.
Assurez-vous de l’absence
de toute fuite de carburant,
d’eau et d’huile.
26.
Contrôlez le niveau
d’électrolyte dans les
batteries.
57
Contrôlez toutes les connexions et vérifiez l’étanchéité. Les flexibles en
caoutchouc ne doivent pas être fissurés ou endommagés. Tous les colliers
de serrage et connexions doivent être bien serrés.
–
Environ 10 mm d’eau distillée
62
28.
Confiez le contrôle du jeu
aux soupapes à un technicien agréé.
66554433221100998877665544332211
654321098765432
65432109876543211
Contrôlez la tension des
courroies.
55443322110099887766554433221
5544332211009988776655443322111
27.
Défaites les vis (A). Il doit être possible d’enfoncer la courroie de 10 mm
Contrôlez l’usure des courroies. Les courroies qui travaillent par paire doivent être remplacées en même temps.
A. Dispositif de réglage du jeu aux soupapes
B. Calibre
O. Soupape d’évacuation
I. Soupape d’admission
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
39
–
29.
1200 h.
Instructions
Info
page
24 mois
800 h.
400 h.
50 h.
TAMD163P
12 mois
2000 h.
1000 h.
TAMD162C
TAMD163A
500 h.
Intervention
50 h.
Nº.
Contrôlez/remplacez le filtre
à air.
Assurez-vous qu’aucun contaminant n’entre dans le moteur. Réinitialisez
l’indicateur du filtre à air en appuyant sur le bouton.
40
31.
Confiez le contrôle de la
pression de suralimentation
et de l’état du turbocompresseur à des techniciens
agréés.
Demandez à un technicien
agréé d’effectuer un
contrôle général du moteur
et des accessoires.
33221122110099887766554433221100998877665
54
43
32
21
10
09
98
87
76
65
54
43
32
21
32121098765432109876543210987654321
1
30.
4
3
2
1
0
9
8
7
6
5
4
3
2
1
3332221112221110009998887776665554443332221110009998887776665
5
4
3
2
1
0
9
8
7
6
5
4
3
2
1
5
4
3
2
1
0
9
8
7
6
5
4
3
2
32121098765432109876543210987654321
1
Remarque ! Le filtre doit être remplacé lorsque l’indicateur du filtre à air affiche une zone
entièrement rouge lorsque le moteur est à l’arrêt.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
–
–
Description technique
Moteur
Culasses
Bloc-cylindres
Le bloc-cylindres et le carter de vilebrequin constituent une pièce monobloc coulée en alliage de fer
spécifique. Cette construction, ainsi que les renforts
sous forme de plaques d’acier, permettent d’obtenir
une durée de vie étendue.
Les chemises de cylindres sont de type humide et
remplaçables.
Culasses individuelles, une tête par cylindre. Cellesci sont interchangeables et vissées en place à l’aide
de 6 boulons.
Il n’y a pas de joint de culasse, mais les passages
d’huile et de réfrigérant sont équipés de bagues
d’étanchéité en caoutchouc spécial.
Culbuterie
Vilebrequin
Le vilebrequin est usiné en sept paliers principaux.
Les tourillons sont nitrocarburisés. Ceci permet
d’obtenir une surface dure tout en évitant les contraintes thermiques.
L’arbre à cames à sept palies est entraîné par pignons et situé en position haute.
Les poussoirs de soupape sont situés dans la culasse et actionnés par les cames par l’intermédiaire de
galets. Les poussoirs de soupape sont relativement
courts.
Les culbuteurs agissent sur les soupapes au-dessus
d’un pont, commandé par une broche située dans la
culasse. Il y a quatre soupapes par culasse, deux
d’admission et deux d’échappement.
L’amortisseur de vibrations est vissé sur le moyeu
polygonal à l’avant du vilebrequin. La forme polygonale permet d’obtenir un raccord plus solide pour les
prises de mouvement, que les raccords cannelés ou
à clavette.
Le joint arrière du vilebrequin est constitué d’une
bague dotée d’un joint à lèvres.Un joint avant n’est
pas nécessaire, car la partie avant du vilebrequin est
situé dans le carter de distribution.
Le palier de broche d’assemblage dans la bielle est
de forme trapézoïdale, ce qui permet d’obtenir une
surface plus grande à l’endroit où la charge est la
plus importante.
* Remarque. Les modèles TAMD163A et TAMD163P sont
équipés de deux amortisseurs de vibrations.
Échappement
36
Admission
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Pistons
Les pistons sont en aluminium et sont dotés de deux
segments de compression et un segment racleur
d’huile. Le segment de compression supérieur, segment trapézoïdal, est revêtu de molybdène, ce qui
permet de diminuer l’usure des cylindres. Le segment de compression supérieur est équipé d’un porte-segment en alliage de fonte spécial trempé, ce qui
permet de prolonger la durée de vie des pistons, des
segments et des chemises. Les pistons sont refroidis
par une quantité d’huile régulé, dirigée contre le bas
des pistons par un jet situé dans le bloc-cylindres.
L’huile refroidit le piston, puis retourne au carter.
La zone de combustion à la tête du piston est conçue
pour permettre une répartition uniforme du carburant
et une combustion efficace.
Pignons de distribution
L’arbre à cames, la pompe à huile moteur, la pompe
d’injection, la pompe à eau de mer et la pompe hydraulique, le cas échéant, sont tous entraînés par le
vilebrequin par l’intermédiaire des pignons à denture
oblique. .
Les pignons à denture oblique donnent un fonctionnement aussi silencieux que possible.
La figure présente les pignons pour :
1. Pignons d’entraînement, vilebrequin
2. Pignons intermédiaire, pompe à huile
3. Pignons d’entraînement, pompe à huile
4. Pignons d’entraînement, pompe de
refroidissement moteur
5. Pignon intermédiaire, côté droit
6. Pignons intermédiaire, supérieur
7. Pignons d’entraînement, arbre à cames
8. Pignons d’entraînement, pompe d’injection
9. Pignons intermédiaire, côté gauche
10. Pignons d’entraînement, pompe hydraulique
11. Pignons d’entraînement, pompe à eau de mer
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
37
Aération du carter (reniflard)
Filtre à air
Les moteurs sont équipés de dispositifs d’aération
(reniflards) pour empêcher les surpressions et disperser les fumées de diesel, les vapeurs d’eau et
autres gaz produits par la combustion.
–
Les moteurs TAMD163P et TAMD163A sont
équipés d’un filtre sec avec une cartouche filtrante (à usage unique) en papier plissé.
–
Le moteur TAMD162C est équipé de deux filtres
à air, remplaçables en un seul bloc.
Sur le TAMD162C et le TAMD163A, les gaz de carter de vilebrequin sont ventilés par transfert du compartiment moteur par l’intermédiaire d’un tuyau relié
au bloc-cylindres.
Sur le TAMD163P, il y a deux filtres de papier
remplaçables pour la ventilateur du carter. Ces filtres
permettent de séparer toute vapeur d’huile avant
l’évacuation des gaz. L’huile est ramenée au carter
d’huile par l’intermédiaire d’un flexible d’évacuation.
Le porte-filtre sur le TAMD163P est monté sur le
côté droit du moteur et raccordés au filtre à air. Un
clapet de surpression, monté sur le boîtier du filtre,
s’ouvre si la pression dans le carter est trop élevée
suite au colmatage du filtre. En cas d’échappement
de vapeurs d’huile depuis la soupape de sûreté, il
faut remplacer le filtre.
On peut également faire évacue rles émissions de
ventilation de carter depuis le compartiment moteur à
l’aide d’un flexible, de la même manière que pour le
TAMD162C, -163A. Un coude, doté d’un support de
flexible est fourni à cet effet avec le moteur. Celui-ci
peut être installé sur l’arrière de la trappe de visite,
côté droit du moteur, à la place du dispositif de ventilation de carter standard.
Le filtre à air empêche l’aspiration de particules dangereuses dans le moteur. Un filtre à air colmaté provoque une diminution des performances du moteur,
un mélange carburant/air incorrect, une combustion
incomplète et des fumées dans l’échappement. Un
indicateur de chute de pression est situé dans le filtre
à air. Lorsque l’indicateur est entièrement rouge pour
un moteur qui ne tourne pas, il faut remplacer le filtre
à air par un neuf.
TAMD163A, TAMD163P : Filtre à air
TAMD163A : Ventilation du carter avec filtres en papier
remplaçables
1. Soupape de sûreté
2. Filtre en papier
TAMD162C : Filtre à air
TAMD163P : Ventilation du carter, variante d’installation
38
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Turbocompresseur
L’ensemble turbocompresseur comporte une turbine
d’échappement, un logement de palier et un compresseur.
La roue de turbine est tourné par le débit de gaz
d’échappement entrant dans la carcasse de turbine
en direction du système d’échappement. La roue de
tur-bine, montée sur un arbre commun avec le compresseur, entraîne la roue du compresseur. La roue
du compresseur est situé dans un logement de compresseur monté entre le conduit d’admission du filtre
à air et le conduit d’admission des moteurs.
L’air est aspiré par la roue de compresseur depuis le
filtre à air, puis compressé et forcé dans les cylindres
du moteur à la pression de suralimentation, après
être passé dans le refroidisseur d’air de suralimentation refroidi à l’eau de mer. Le volume d’air étant plus
important, la quantité de carburant pouvant être injecté est plus grande et le processus de combustion
de carburant est plus efficace. Ceci permet d’obtenir
un rendement supérieur au niveau du moteur, une
consommation de carburant spécifique plus faible,
ainsi que des émissions plus propres.
Refroidisseur d’air de
suralimentation
L’air d’admission pénètre le refroidisseur d’air de
suralimentation après avoir été comprimé dans le turbocompresseur. Le refroidisseur d’air suralimenté
abaisse la température de l’air et permet ainsi
d’améliorer le taux de rendement au fur et à mesure
de la diminution du volume d’air. Une plus grande
quantité d’air (oxygène) peut alors être refoulée dans
les cylindres du moteur et plus de carburant peut être
consommé à chaque temps de travail ; la puissance
est ainsi augmentée. Le refroidissement d’air de suralimentation permet également de réduire la charge
thermique sur le moteur.
Le turbocompresseur est lubrifié et refroidi par le
système de graissage du moteur. Une ligne d’huile
externe permet de fournir et de retirer la quantité
d’huile nécessaire. La carcasse de turbine est refroidi
à l’eau douce.
Turbocompresseur et refroidisseur d’air de
suralimentation
1. Eau de mer (admission)
2. Eau de mer (évacuation)
3. Tuyau d’admission avec refroidisseur d’air de
suralimentation
4. Turbocompresseur (refroidissement à l’eau
douce)
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
39
Entretien – Moteur
Echange du filtre à air
TAMD163A, TAMD163P
1. Dévissez la vis centrale situé à l’extrémité du
filtre. Soulevez et retirez le filtre usagé. Ce filtre
n’est pas réutilisable.
2. Nettoyez l’intérieur du logement du filtre à l’aide
d’un chiffon humide.
3. Remontez avec une nouvelle cartouche de filtre.
Veillez à ce que le filtre soit complètement installé dans le logement de filtre à air. Serrez la vis
centrale.
4. Réinitialisez l’indicateur de chute de pression en
appuyant sur le bouton (2).
5. Contrôlez l’étanchéité pneumatique une fois le
moteur lancé.
1
2
TAMD163A, TAMD163P : Echange de la cartouche de filtre
1.
2.
Indicateur de chute de pression
Bouton de réinitialisation
Echange du filtre à air
TAMD162C
1. Détachez les fixations du support de filtre à air.
Retirez l’ancien filtre à air.
2. Installez les nouveaux filtres. Serrez les fixations.
3. Réinitialisez l’indicateur de chute de pression en
appuyant sur le bouton.
5. Contrôlez l’étanchéité pneumatique une fois le
moteur lancé.
Echange de filtre d’aération du
carter de vilebrequin (2 filtres)
TAMD163P
1. Retirez les anciens filtres en dévissant dans le
sens anti-horaire.
2. Vérifiez le joint en caoutchouc dans le support,
remplacez-le si nécessaire. Vissez les filtres
neufs à la main.
Contrôle/réglage de la tension de la
courroie
Contrôlez l’usure de la (ou des) courroie(s). Les
courroies qui travaillent par paire doivent être remplacées en même temps.
Desserrez les vis (A) avant de tendre la ou les courroies.
Il doit être possible d’enfoncer la courroie de 10 mm
Serrez les vis (A).
40
Tension des courroies d’entraînement
A.
Vis de verrouillage
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Contrôle du jeu aux soupapes
Ce contrôle doit être effectué par un personnel
d’atelier agréé.
Remarque ! Le jeu aux soupapes ne doit jamais
être contrôlé lorsque le moteur tourne – coupez
le moteur, qui peut être froid ou à température
de service.
Emplacement des soupapes
❍ Admission
● Echappement
Contrôle du Turbocompresseur (TC)
Ce contrôle doit être effectué par un personnel
d’atelier agréé.
Cependant, lors du nettoyage/échange du filtre, un
contrôle grossier du turbocompresseur peut être effectué lors du remplacement/nettoyage du filtre à air
en procédant de la manière suivante.
1. TAMD163A, TAMD163P : Retirez le logement du
filtre à air.
TAMD162C : Retirez le filtre à air et son support.
2.
AVERTISSEMENT ! Vérifiez que la roue
du compresseur du turbo est immobile
avant de procéder au contrôle.
3. Contrôlez la résistance de l’arbre et veillez à ce
que les roues de la turbine ou du compresseur
ne touchent pas leur logement. Tournez l’arbre
en appliquant une pression légère, puis tirez dessus dans le plan axial.
Arbre de rotor du turbocompresseur
Si le rotor tourne difficilement, le turbocompresseur doit être remplacé ou remis à neuf au plus
vite.
Remarque ! Pour que le turbocompresseur puisse
fonctionner correctement, la maintenance du système de lubrification du moteur, conformément au
schéma de maintenance, est une condition primordiale, tout comme l’utilisation du bon type d’huile de lubrification dans le moteur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
41
Description technique
Système de lubrification
Le moteur est doté d’un système de lubrification pressurisé avec refroidissement des pistons. La pompe à huile
est situé à l’avant du carter d’huile et entraînée par un pignon de distribution du moteur.
L’huile de lubrification est filtrée en continu à travers deux filtres à huile à débit total et un filtre à débit partiel.
Le logement de l’arbre à cames et le logement du régulateur de la pompe d’injection sont reliés au système de
lubrification pressurisé du moteur et sont lubrifiés directement, de même que le turbocompresseur.
Système de graissage, schéma
E
6162
A.
B.
C.
D.
E.
1.
2.
3.
4.
42
Soupape de sûreté (s’ouvre lorsque la pression est
trop élevée)
Soupape de bypass (permet à l’huile de contourner le
refroidisseur d’huile, si le moteur est froid)
Soupape de réduction (permet de limiter la pression
d’huile)
Soupape de sûreté (s’ouvre si la résistance du filtre est
trop importante)
Soupape de refroidissement du piston (libère de l’huile
pour le refroidissement des pistons lorsque le régime
moteur dépasse le régime de ralenti)
Pompe à huile
Filtres à débit total, 2
Filtre à débit partiel, 1
Refroidisseur d’huile
C
D
Soupapes à huile
La soupape à huile dans le système de graissage
permet de commander la pression d’huile et le volume d’huile envoyé par la pompe à huile vers les différents passages, vers le logement de l’arbre à cames
de la pompe d’injection, vers le turbocompresseur et
vers le système de refroidissement des pistons. Afin
de permettre d’obtenir le système le plus efficace, la
pression d’ouverture varie selon la soupape. La soupape de sûreté (D) s’ouvre si la résistance du filtre
est trop importante. L’alimentation en huile des
points de graissage est ainsi assurée, même si les
filtres sont colmatés, mais, dans ce cas, l’huile n’est
évidemment pas filtrée.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Refroidisseur d’huile
La température d’huile moteur est maintenue à un niveau relativement faible grâce au refroidisseur
d’huile, qui assure moins d’usure et de rétention des
propriétés de lubrification de l’huile.
1.
2.
3.
4.
Huile chaude provenant du système de graissage du
moteur
Huile refroidie envoyée au système de graissage du
moteur
Réfrigérant dans le refroidisseur d’huile
Réfrigérant provenant du refroidisseur d’huile
Filtre à huile de graissage
Les filtres à huile arrêtent les impuretés dans l’huile.
La cartouche filtrante est en papier plissé.
Un des filtres est du type à débit partiel, ce qui signifie que moins d’huile passe par le filtre. Le débit à
travers le filtre étant inférieur, le filtre est en mesure
de séparer davantage de particules d’huile.
Les deux filtres à huile à débit total filtrent toute l’huile avant que celle-ci ne passe dans le système de
graissage.
La cartouche et le logement du filtre à huile constituent un seul ensemble et ne peuvent pas être démontés. Lors de l’échange, il faut remplacer tout l’ensemble. Le filtre usagé n’est pas réutilisable et doit
être mis au rebut.
Sur les moteurs classifiables, le support de filtre permet de remplacer les filtres à débit total pendant que
le moteur tourne. Lorsque le débit de carburant est
coupé à un des filtres à la fois, on peut remplacer les
filtres à débit total pendant que le moteur tourne.
Filtre à débit partiel (filtre by-pass)
6166
Remplacement des filtres à huile
commutables lorsque le moteur tourne
Filtres à débit total
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
43
Maintenance – Système de lubrification
Vidange d’huile – Moteur
L’huile doit être changée lorsque le moteur est
chaud.
AVERTISSEMENT ! L’huile chaude peut
provoquer des brûlures.
Moteurs avec pompe de retour d’huile :
Tournez le bouton en positoin (A) pour pomper le
moteur, cf. illustration. Pompez l’huile et récupérez-la
dans un récipient.
Moteurs avec pompe de retour d’huile électrique
(équipement optionnel) :
Retirez la jauge d’huile et branchez un conduit d’aspiration sur le tube de la jauge. Démarrez la pompe
et récupérez l’huile dans un récipient.
La vidange d’huile peut également s’effectuer en retirant le bouchon de vidange du carter d’huile.
Remplissez d’huile à travers le tuyau de remplissage.
Qualité d’huile : « Qualité d’huile et contenance »,
page 16, reportez-vous aux « Données techniques »
page 74.
Le niveau d’huile doit se situer à l’intérieur de la zone
indiquée sur la jauge d’huile. Le niveau d’huile ne
doit jamais descendre en-dessous du repère inférieur.
Remarque ! Récupérez l’huile usagée pour la
consigner dans une décharge autorisée. Ne polluez jamais l’eau avec les huiles usagées.
Remplacement du filtre à huile de
lubrification/filtre by-pass
Remarque : Placez un récipient sous le filtre
pour éviter les rejets d’huile lors du démontage
du celui-ci.
1
Dévissez le filtre à huile à l’aide de l’outil spécifique ; jetez le filtre.
AVERTISSEMENT ! L’huile chaude peut
provoquer des brûlures.
2. Lubrifiez légèrement le joint en caoutchouc du filtre neuf et contrôlez la surface de contact sur le
support.
3. Vissez le nouveau filtre à la main, jusqu’à ce que
le joint en caoutchouc entre en contact avec la
surface de contact. Serrez ensuite le filtre d’environ 3/4 de tour.
4. Remplacez les deux filtres à débit total et le filtre
by-pass.
5. Remplissez d’huile, faites démarrer le moteur et
contrôlez l’étanchéité. Arrêtez le moteur et vérifiez le niveau d’huile.
44
Echange du filtre à huile
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Remplacement de filtres
échangeables pendant que le
moteur tourne
Remarque : Placez un récipient sous le filtre
pour éviter les rejets d’huile lors du démontage
du celui-ci.
1. Coupez le débit d’huile à travers le filtre en
tournant la poignée de réglage dans sens antihoraire jusqu’à la butée.
2. Utilisez l’outil spécifique pour dévisser le filtre à
huile débranché.
AVERTISSEMENT ! L’huile chaude peut
provoquer des brûlures.
3. Lubrifiez légèrement le joint en caoutchouc du
filtre neuf et contrôlez la surface de contact sur le
support.
4. Vissez le nouveau filtre à la main, jusqu’à ce que
le joint en caoutchouc entre en contact avec la
surface de contact. Serrez ensuite le filtre
d’environ 3/4 de tour.
Vidange d’huile – Inverseur
Branchez un flexible de la pompe de vidange d’huile
au tube de la jauge d’huile de l’inverseur. Tournez le
bouton sous le carter de la pompe jusqu’à la position
de pompage de l’inverseur (B).
L’huile peut également être vidangée en retirant le
bouchon de vidange.
Par ailleurs, reportez-vous aux instructions figurant
dans la section « Vidange d’huile – moteur ».
1.
Faites le plein d’huile par l’ouverture de remplissage sur la face supérieure de l’inverseur. Pour
la qualité d’huile et la contenance », reportezvous aux « Données techniques » page 76.
2.
Démarrez le moteur et faites-le tourner jusqu’à
ce que l’inverseur atteigne sa température de
service.
3.
Contrôlez le niveau d’huile lorsque le moteur est
au ralenti, avec le sélecteur au point mort.
Le niveau d’huile doit atteindre le repère supérieur sur la jauge. Faites l’appoint, si nécessaire.
5. Mettez le filtre en service en tournant la poignée
de réglage dans le sens horaires jusqu’à la
butée.
6. Remplacez l’autre filtre à débit total comme
indiqué ci-dessus.
6166
Remplacement des filtres à
débit total pendant le moteur tourne
Pompage d’huile de l’inverseur à
l’aide d’une pompe manuelle
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
45
Echange du filtre à huile de
l’inverseur
MPM IRM350A, Twin Disc MG 516
Démontez le filtre à huile à l’aide de l’outil spécifique.
Lubrifiez le joint du filtre avec de l’huile et vissez en
place à la main. Serrez le filtre d’environ 3/4 de tour.
MPM IRM 350A
1. Jauge d’huile
2. Tamis d’huile
3. Bouchon de vidange
4. Bouchon de remplissage d’huile
5. Filtres à huile
Nettoyage du tamis d’huile de
l’inverseur
Démontez et nettoyez le tamis d’huile. Contrôlez les
joints. Remontez les pièces démontées et contrôlez
l’étanchéité.
Twin Disc MG 5114A
1. Jauge d’huile
2. Couvercle de ventilation,
remplissage d’huile
46
3. Bouchon d’huile
4. Tamis d’aspiration
Twin Disc MG 516
1. Jauge d’huile
2. Couvercle de ventilation,
remplissage d’huile
3. Filtres à huile
4. Bouchon d’huile
5. Tamis d’aspiration
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Description technique
Système de carburant
Le carburant est envoyé par la pompe d’alimentation depuis le réservoir de carburant, par l’intermédiaire des
préfiltres, et forcé à travers les filtres fins jusqu’à la pompe d’injection. La pompe d’injection force ensuite le carburant, à haute pression, dans les injecteurs. Le carburant est atomisé lorsqu’il est pulvérisé dans la chambre
de combustion, où une rotation d’air puissante permet d’obtenir une combustion homogène du mélange.
Le carburant renvoyé depuis la soupape de trop-plein et les fuites des injecteurs sont renvoyés au réservoir de
carburant.
Filtres fins à carburant
Système de carburant
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Filtre fin à carburant
Injecteur
Conduit de pression vers les injecteurs
Pompe d’injection
Pompe d’alimentation, pompe d’amorçage de
carburant
Soupape de trop-plein
Conduit de retour au réservoir de carburant
Préfiltre double
Filtre à carburant
Le système de carburant est doté de deux filtres à
carburant fins, reliés en parallèle avec un couvercle
commun. Ces filtres sont jetables, et la cartouche du
filtre est constitué d’un filtre papier plié en spirale.
Filtres fins à carburant à remplacer
pendant que le moteur tourne
Sur les moteurs classifiables, le filtre fin à carburant
peut être remplacé pendant que le moteur tourne.
Un préfiltre double à séparation d’eau, raccordé en
parallèle, est également disponible en tant qu’équipement optionnel. L’échange des cartouches du préfiltre double peut s’effectuer pendant que le moteur
tourne, en cas de besoin.
Il est important de remplacer les filtres à carburant
selon le planning de maintenance. Les filtres colmatés rendent difficile le démarrage du moteur et diminuent les performances du moteur.
Préfiltre
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
47
Pompe d’injection (1)
Pompe d’amorçage (3)
La pompe d’injection est situé sur le côté droit du
moteur et est entraînée par les pignons de distribution. La pompe, de type piston, est équipée d’un régulateur centrifuge*. Ce régulateur gère l’alimentation
du moteur en carburant, de manière à atteindre la vitesse définie par le pilote, à l’aide de la commande. Il
limite également le régime maxi. du moteur en cas
de chute de charge.
La pompe d’amorçage de la pompe d’alimentation
permet, avec un moteur arrêté, de pomper pour faire
arriver le carburant au filtre et à la pompe d’injection
pour la purge du système de carburant, par exemple
après le remplacement des filtres à carburant.
* Remarque. Les moteurs auxiliaires sont équipés d’un
régulateur électronique.
Pompe d’alimentation (2)
Pour que la pompe d’injection puisse fonctionner, elle
doit recevoir du carburant sous une certaine pression. Cette fonction est assurée par la pompe d’alimentation, de type à pistons. La pompe est placée
sur la pompe d’injection et entraînée par l’arbre à cames de la pompe d’injection.
La pression d’alimentation est déterminée par une
soupape de trop-plein, situé sur la pompe d’injection.
Cette soupape permet de limiter la pression de la
pompe d’alimentation et d’assurer la purge continue
du système de carburant.
48
Limiteur de fumées (4)
La pompe d’injection est équipée d’une butée pleine
charge dépendant de la pression (limiteur de fumées), située à l’avant de la pompe. Le limiteur de
fumées permet de réduire les gaz d’échappement
salis de suie pendant les accélérations rapides à partir d’une vitesse faible, lorsque le débit de gaz
d’échappement à travers le turbocompresseur est
trop faible pour fournir la quantité d’air nécessaire par
rapport à la quantité de carburant injecté par la pompe d’injection. Le limiteur de fumées est relié au collecteur de fumées par l’intermédiaire d’un tube en
plastique.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Injecteurs
Le rôle des injecteurs est d’atomiser et de pulvériser
le carburant, dosé avec précision par la pompe d’injection, dans les chambres de combustion du moteur. Cette injection s’effectue à une pression extrêmement élevée, de manière à ce que l’atomisation
et la combustion du carburant s’effectuent le plus efficacement possible.
Chaque injecteur comprend un porte-buse et une
buse. Lorsque la pression de carburant atteint une
valeur prédéfinie (pression d’ouverture), l’aiguille de
l’injecteur (10), maintenue contre la glace par le ressort de pression (5), se soulève et le carburant est
pulvérisé dans le moteur par des trous calibrés avec
précision dans la douille d’injecteur. La tension du
ressort de pression détermine la pression d’ouverture de l’injecteur.
Injecteurs
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Support d’injecteur
Vis pneumatique
Joint
Cale d’ajustement
Avec ressort de rappel
Goupille de poussée
Goupille de guidage
Guide
Goupille de guidage
Aiguille de buse
Jet
Ecrou de jet
Les injecteurs doivent être contrôlés régulièrement
par du personnel agréé (reportez-vous au tableau de
maintenance). Une pression d’ouverture incorrecte
ou une buze défectueuse provoquera des gaz
d’échappement fumant et un rendement moteur
moins performant.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
49
Maintenance – Système de carburant
Préfiltre à carburant.
Contrôle/vidange
1
2
3
4
Vérifiez le filtre à carburant et videz l’eau et les impuretés eventuelles par le ou les bouchons de vidange
(5).
Ce contrôle devra être réalisé avec le moteur arrêté
depuis quelques heures. Montez les bouchons.
Préfiltre à carburant. Installation de
la nouvelle cartouche
En règle générale, les cartouches de filtre doivent
être remplacées lorsque le manomètre indique un
vide de 6 à 10 pouces. de Hg* (au ralenti moteur) ou
à 16–20 pouces. Hg (plein régime, moteur sous charge). Sinon, procédez à l’échange conformément au
planning de maintenance.
5
Préfiltres doubles
1. Bouton de soupape (les deux filtres
sont en service dans cette position)
2. Manomètre
3. Vis de retenue
4. Carter
5. Bouchon de vidange
L’échange de ces cartouches peut s’effectuer
pendant que le moteur tourne
Fermez les robinets de carburant vers le réservoir
avant de procéder au désassemblage, si vous voulez
remplacer les cartouches une fois le moteur arrêté.
Pour remplacer les cartouches lorsque le moteur
tourne, fermez le porte-filtre avec la cartouche à remplacer en amenant la poignée (1) en position horizontale.
Filtres fins à carburant. Echange
* Remarque ! Pouces. Hg = Pouces de mercure.
1. Nettoyez soigneusement le support de filtre
Positions de la poignée du robinet
2. Dévissez les filtres à carburant usagés et jetezles. Si nécessaire, utilisez un outil spécifique
pour retirer le filtre.
En haut : Position de service normale. Les deux
filtres sont en service.
A droite : La cartouche du filtre gauche peut
être remplacée.
A gauche : La cartouche du filtre droit peut être
remplacée.
En bas : Les deux filtres sont fermés.
1. Placez un récipient sous les filtres à carburant.
Retirez le couvercle (4) et sortez la cartouche en
la tournant.
2. Videz l’eau ou les impuretés éventuelles par le
bouchon de vidange (2).
3. Installez le nouvel insert de filtre et remplissez le
récipient d’huile diesel propre. Montez un nouveau joint sur le couvercle et serrez à la main.
Remarque ! Lubrifiez le joint avec de l’huile diesel avant de procéder à l’installation. Propreté !
Le carburant dans le système ne doit pas être
contaminé.
4. Remplacez l’autre cartouche filtrante de la même
manière.
5. Mettez les deux filtres en service (la poignée (1)
en haut, en position verticale).
6. Ouvrez les robinets des conduits à carburant et
contrôlez l’étanchéité.
50
3. Vérifiez que les filtres neufs sont parfaitement
propres et que les joints sont intacts. Humidifiez
légèrement les joints avec de l’huile.
4. Vissez les nouveaux filtres à la main, jusqu’à ce
que le joint en caoutchouc entre en contact avec
le support du filtre. Serrez ensuite les filtres, à la
main, d’un demi-tour supplémentaire.
5. Purgez le système de carburant selon les instructions figurant à la page suivante. Faites démarrer
le moteur et contrôlez l’étanchéité autour des
filtres.
Remplacement des filtres à carburant fins
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Filtres à carburant fins
commutables
(remplacement pendant que le moteur tourne)
1
Placez un récipient sous les filtres à carburant.
Nettoyez soigneusement le support du filtre.
2.
Amenez le levier de soupape (2) situé dans le
couvercle de filtre à sa fin de course côté droit.
3.
Dévissez le filtre à carburant gauche et jetez-le.
Si nécessaire, utilisez un outil spécifique pour la
dépose.
4.
Vissez le nouveau filtre à la main, jusqu’à ce
que le joint en caoutchouc entre en contact avec
le support du filtre. Serrez-le ensuite, à la main,
d’un demi-tour supplémentaire.
5.
Ouvrez la vis de purge de gauche (1) sur le support de filtre. Amenez le levier (2) à la position
verticale (en ligne). Fermez la vis de purge lorsque le carburant s’écoule sans bulles d’air.
6.
Amenez le levier à sa fin de course côté gauche et remplacez le filtre à carburant côté droit
de la même manière.
Purge du système d’alimentation
La purge du système d’alimentation doit être effectuée après le remplacement des filtres à carburant ou après avoir fait le plein de carburant
après une panne sèche.
1. Placez un récipient sous les filtres à carburant.
Ouvrez la vis de purge (1) sur le support de filtre.
2. Pompez le carburant avec la pompe d’amorçage
(2) jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles d’air visibles dans le carburant. Serrez la vis pendant
que le carburant coule.
3. Actionnez encore la pompe 10 à 20 fois avec la
vis de purge fermé, afin d’obtenir une pression
d’alimentation suffisante.Normalement, aucune
autre purge n’est nécessaire.
Cependant, si la pompe d’injection doit être purgée, desserrez le raccord de la vanne de dérivation (3) sur la pompe et continuez à actionner la
pompe d’amorçage jusqu’à ce que le carburant
s’écoule sans bulles d’air. Serrez la connexion
pendant que le carburant coule. Actionnez encore la pompe 10 à 20 fois, afin d’obtenir une pression d’alimentation suffisante.
4. Vérifiez l’étanchéité.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
51
Description technique
Système de refroidissement
Le moteur utilise un système à réfrigérant liquide et la plupart des moteurs intègrent dans le système un
échangeur thermique refroidi à l’eau de mer. Le réfrigérant dans le système à eau douce est pompé par une
pompe de refroidissement du moteur. Lorsque le moteur est froid, le réfrigérant est envoyé par les thermostats
à travers le circuit intérieur du moteur. Lorsque le moteur atteint sa température de service, le réfrigérant est
envoyé à l’échangeur thermique, où l’excès de chaleur est retiré.
La pompe à eau de mer aspire l’eau de refroidissement à travers la soupape de fond, puis la pompe à travers le
circuit du refroidisseur d’air de suralimentation, jusqu’à l’échangeur thermique. Le inverseur est également refroidi à l’eau de mer.
La pompe à eau douce et la pompe à eau de mer sont entraînées par les pignons de distribution.
L’air admis dans le moteur est refroidi dans le refroidisseur d’air de suralimentation
Un filtre à eau douce, raccordé en tant que filtre à débit partiel, maintient la bonne valeur de pH dans le réfrigérant et protège le système de refroidissement contre toute corrosion et colmatage.
* Remarque. Les TAMD162C et TAMD163A sont également disponibles en versions raccordables aux systèmes de refroidissement
de quille.
1 Pompe à eau de mer
2. Pompe de circulation
3. Echangeur thermique refroidi à l’eau de mer
4. Vase d’expansion
5. Refroidisseur d’air de suralimentation
Débit de réfrigérant moteur pendant
que le moteur est froid
52
6.
7.
8.
9.
Logement de thermostat avec 2 thermostats
Filtre de refroidissement (eau douce)
Refroidisseur d’huile
Passages de distribution pour réfrigérant
Débit de réfrigérant moteur pendant que le moteur
est à sa température de service normale
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Thermostats
Les moteurs sont équipés de thermostats à deux pistons avec des actionneurs remplis de cire. Lorsque le
moteur est froid, le thermostat maintient entièrement
fermé le circuit de l’échangeur thermique. Le réfrigérant est ensuite réalimenté directement dans le moteur, par l’intermédiaire d’un conduit bypass. Lorsque
le moteur est chaud, le volume de cire augmente et
le thermostat augmente progressivement le débit
vers le circuit de l’échangeur thermique, tout en fermant le conduit bypass.
Refroidisseur d’air de
suralimentation
Le refroidisseur d’air de suralimentation est alimenté
directement en eau de mer par la pompe à eau de
mer, à travers le conduit inférieur situé à l’avant du
refroidisseur d’air de suralimentation.
La cartouche du refroidisseur d’air de suralimentation
est divisée en deux parties ; la partie d’admission inférieure et la partie d’évacuation supérieure. Le débordement entre les deux parties s’effectue au niveau du bord arrière du refroidisseur d’air de suralimentation.
Pompe à eau de mer
La pompe à eau de mer est montée sur le carter de
distribution à l’avant du moteur. Cette pompe est entraînée par les pignons de distribution.
Le TAMD162C et le TAMD163A peuvent être équipés
d’une pompe à eau de mer de type centrifuge.Cette
pompe est équipée d’une roue à aubes en bronze.
L’échange de la roue à aubes, ainsi que toute
autre intervention sur ce type de pompe, doit
être effectué dans un atelier agréé.
Le TAMD163P est équipé d’une pompe à eau de
mer avec une roue à aubes en caoutchouc. Ce type
de pompe est également utilisé sur le TAMD162C et
le TAMD163A.
Remarque ! La roue à aubes risque d’être endommagée si la pompe fonctionne à sec.
Pompe à eau de mer, type centrifuge
Echangeur thermique
L’eau de mer passe à travers la sortie du refroidisseur d’air de suralimentation jusqu’à l’échangeur
thermique. Le réfrigérant moteur est refroidi dans
l’échangeur thermique, dans le circuit d’eau douce,
de manière à permettre au moteur de maintenir la
bonne tempé-rature de service. La cartouche de
l’échangeur thermique comporte un certain nombres
de tuyaux de refroidissement dans lesquels passe
l’eau de mer. L’admission et l’évacuation sont situées
au niveau de l’extrémité de l’échangeur thermique,
côté tribord. L’échangeur thermique est divisé en
trois parties ; parties admission, écoulement et évacuation. Le débordement entre les deux parties s’effectue dans l’enveloppe de la partie arrière, côté bâbord.
Remarque ! Dans les eaux tropicales et dans toute
eau comportant des colonies d’algues excessives, le
refroidisseur d’air de suralimentation et l’échangeur
thermique peuvent se colmater très rapidement. Ceci
peut provoquer un surchauffement du moteur. Contrôlez et nettoyez périodiquement le refroidisseur
d’air de suralimentation et l’échangeur thermique.
Pompe à eau de mer, type roue à aubes en caoutchouc
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
53
Refroidisseur d’huile, moteur
Refroidisseur d’huile, inverseur
L’huile de lubrification transporte la chaleur depuis
les pièces à température élevée dans le moteur et
équilibre les différences de température dans le moteur. La chaleur est retirée de l’huile de lubrifica-tion
dans le refroidisseur d’huile. Ceci permet de modérer la température d’huile en cas de charge élevée
et à grande vitesse. Ceci permet de réduire l’usure
du moteur, les propriétés de lubrification de l’huile
étant dégradées si la température de l’huile devient
excessive. Les huiles de lubrification de qualité inférieure sont les plus sensibles aux températures élevées.
Le refroidisseur d’huile de l’inverseur est monté sur
un support situé à droite de l’inverseur. Le refroidisseur est relié au système d’eau de mer. L’eau de
mer passe à travers les tuyaux du coeur de refroidissement et retire de la chaleur de l’huile qui passe
entre les tuyaux.
Le refroidisseur d’huile du moteur est situé sur le
côté gauche, immédiatement au-dessus du filtre à
huile. L’huile moteur circule dans l’ensemble de
refroi-dissement, pendant que le réfrigérant passe
entre les plaques d’accu. Le refroidisseur est relié
au système d’eau douce.
Refroidisseur d’huile, inverseur IRM 350A
54
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Maintenance – Système de refroidissement moteur
1. Ouvrez les trois têtons de purge (L) pendant le
remplissage (Concerne les moteurs TAMD163P).
Fermez la soupape de fond avant toute interLeTAMD162C n’a qu’un têton de purge.
vention sur le système de refroidissement.
2.
Remplissage de réfrigérant jusqu’à environ 5 cm
Pour éviter toute perte de performance en matière de
en-dessous
du joint du bouchon de remplissage.
refroidissement, due au calaminage du système de
Fermez
les
têtons
de purge lorsqu’il n’y a plus de
refroidissement, vidangez le réfrigérant au moins une
bulles
d’air
visibles
dans l’eau qui sort de ceux-ci.
fois tous les deux ans. Il est également important de
3.
Laissez
tourner
le
moteur
au ralenti pendant envividanger le réfrigérant à cause du risque de détérioraron
deux
minutes.
tion des systèmes d’eau douce, car les additifs anti4 Contrôlez le niveau de réfrigérant. Faites l’appoint,
rouille perdent leurs propriétés au bout d’un certain
si nécessaire. Montez le bouchon de pression.
temps.
5.
Laissez
tourner le moteur à sa température de
Lors de la vidange, le système devra être rincé soiservice
normale,
à environ 1500 tr/mn et à faible
gneusement avec de l’eau douce. Rincez jusqu’à ce
charge
pendant
au
moins 1 heure, afin de vous
que l’eau qui s’écoule des orifices de vidange soit parassurer
que
le
système
de refroidissement du
faitement propre.
moteur
ne
contient
plus
d’air.
Remarque ! Certaines pièces du système de refroidissement de ces moteurs sont en aluminium. Il ne 6. Contrôlez le niveau de réfrigérant lorsque le moteur
faut jamais utiliser d’agents chimiques pour netest FROID Faites l’appoint de réfrigérant, si
toyer le système.
nécessaire. Le niveau doit atteindre le bord
inférieur du tuyau de remplissage.
Pour de plus amples informations sur la vidange du réfrigérant, reportez-vous à la section : « Vidange du ré- Si une installation de chauffage est relié au système de
frigérant », page 24. Pour plus d’informations sur le ré- refroidissement du moteur la vanne de commande de
frigérant, reportez-vous à la section « Réfrigérant »,
chauffage devra être ouverte pour purger l’installation
page 16.
durant le remplissage.
Antigel et antirouille, nettoyage
Remplissage du système de refroidissement
AVERTISSEMENT ! N’ouvrez jamais le bouchon de pression ou les têtons de purge si le
moteur est chaud. Il peut se produire un
échappement de vapeur ou de réfrigérant
chaud, provoquant ainsi une perte de pression système.
Le remplissage doit s’effectuer lorsque le moteur
est á l’arrêt.
Remplissez doucement de manière á éviter les
bouchons d’air dans le système. Laissez sortir l’air par
l’ouverture de remplissage ou par le(s) têton(s) de
purge.
L1 L2 L3
L4
Pour plus d’informations sur les réfrigérants, reportezvous à la section « Réfrigérant », page 16. Lors de
l’appoint de réfrigérant, utilisez le mélange déjà utilisé
dans le système de refroidissement.
Filtre à eau de mer, contrôle/nettoyage
La périodicité de nettoyage du filtre dépend des conditions de fonctionnement. On peut décider d’une périodicité, basée sur l’expérience acquise après avoir utilisé le moteur pendant une certaine période de temps.
Si nécessaire, raccourcissez la périodicité de nettoyage du filtre, par rapport à celle spécifié dans le
planning de maintenance.
Il est primordial de ne jamais étrangler l’arrivée
d’eau de mer.
Fermez la soupape de fond avant toute intervention sur le système de refroidissement.
1. Retirez le couvercle (1) et soulevez l’insert.
2. Nettoyez la cartouche et le boitier (2).
3. Remontez les pièces de la manière indiquée ci-après.
Contrôlez le joint torique. Remplacez, le cas échéant.
4. Ouvrez la soupape de fond et vérifiez l’étanchéité.
L = Tétons de purge
1. TAMD163A : Sur le flexible en caoutchouc situé à l’arrière du
vase d’expansion
TAMD163P : Sur le partie frontale du tuyau collecteur depuis la
culasse
2. Sur le carter du logement de thermostat (Sauf TAMD162C)
3. TAMD163A (refroidi par la quille) : Sur le tuyau au niveau du
refroidisseur d’air de suralimentation
4. Sur le tuyau de refroidissement depuis le turbocompresseur
Filtre à eau de mer
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
55
Nettoyage du refroidisseur d’air de
suralimentation
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Fermez la soupape de fond et vidangez l’eau
du système d’eau de mer.
Démontez le cache d’extrémité et les tuyaux reliés
à l’échangeur thermique et à la pompe à eau de
mer.
Branchez un tuyau d’arrosage sur le robinet de vidange de la cartouche du refroidisseur d’air de suralimentation, situé à l’arrière de celui-ci.
Rinsez à haute pression la tuyauterie de la cartouche du refroidisseur d’air de suralimentation.
Nettoyez en même temps la tuyauterie à l’aide
d’une brosse adaptée.
Si l’on soupçonne un colmatage du refroidisseur
d’air de suralimentation, il faut démonter le cache
et sortir la cartouche. Cette intervention nécessite
des procédures spécifiques et doit être effectuée
dans un atelier agréé.
Contrôlez le joint du cache d’extrémité et les joints
toriques au niveau des raccords de tuyaux. Remplacez, le cas échéant. Remontez le cache d’extrémité et les tuyaux reliés à l’échangeur thermique et
à la pompe à eau de mer.
Ouvrez la soupape de fond. Remplissez d’eau la
pompe centrifuge à eau de mer (certains moteurs
TAMD162C seulement). Référez-vous également
au point 8 de la section « Avant de démarrer le moteur », page 18.
Faites démarrer le moteur et contrôlez l’étanchéité
du système d’eau douce.
Nettoyage de l’échangeur thermique
1.
2.
3.
4.
5.
Fermez le robinet de fond et vidangez le système d’eau de mer et le système d’eau douce
avant toute intervention sur le sys-tème de
refroidissement.
Démontez les raccords de tuyaux de l’extrémité de
l’échangeur thermique, côté tribord.
Démontez les deux extrémités de l’échangeur thermique.
Nettoyez le coeur de la cartouche de l’échangeur
thermique à l’aide d’une brosse, puis rinsez le
coeur avec de l’eau.
Remontez les caches sur les extrémités de
l’échangeur thermique.
Remontez les connexions des tuyaux sur le cache
de l’extrémité côté tribord. Contrôlez les joints et
remplacez le cas échéant.
6
Ouvrez la soupape de fond. Remplissez d’eau la
pompe centrifuge à eau de mer (certains moteurs
TAMD162C seulement). Référez-vous également
au point 8 de la section « Avant de démarrer le
moteur », page 18.
7. Faites démarrer le moteur et contrôlez l’étanchéité du système d’eau douce.
Nettoyage du refroidisseur d’huile,
inverseur
Fermez la soupape de fond avant toute intervention sur le système de refroidissement.
1
Ouvrez le robinet de vidange du refroidisseur
d’huile. Démontez les tuyaux d’eau de refroidissement reliés au refroidisseur d’huile.
2. Démontez les deux caches d’extrémité et poussez la cartouche pour la sortir.
3. Nettoyez l’insert, par exemple dans de l’alcool
dénaturé, et séchez-le à l’air comprimé (ou laissez-le s’égoutter). Nettoyez les tubes intérieurement ainsi que les côtés de l’insert en utilisant
des brosses adéquates. Nettoyez également le
boitier.
4. Remontez toutes les pièces dans l’ordre inverse.
Montez des bagues d’étanchéité neuves.
5. Fermez le robinet de vidange et ouvrez la soupape de fond. Faites démarrer le moteur et contrôlez l’étanchéité.
Refroidisseur d’huile, inverseur
56
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Contrôle/échange des anodes réactives
Fermez la soupape de fond avant toute intervention sur le système de refroidissement.
1. Ouvrez le robinet de vidange (A) du refroidisseur
d’huile de l’inverseur.
2. Dévissez et contrôlez les anodes réactives (Z) sur :
– le côté tribord de l’échangeur thermique.
– le côté bâbord de l’échangeur thermique.
– le bord avant inférieur du refroidisseur d’air de
suralimentation.
– l’arrière du refroidisseur d’huile de l’inverseur
4. Remplacez l’anode si elle est consommée à plus
de 4%. Sinon, nettoyez l’anode à l’aide d’une toile
émeri, afin de retirer la couche d’oxydation.
Remarque ! N’utilisez jamais de brosse métallique
ou d’autres outils en acier lors du nettoyage, ceuxci pouvant détériorer la protection galvanique.
5
Remontez les anodes en zinc. Veillez à avoir un
bon contact métallique entre l’anode et le matériau.
6
Fermez le robinet de vidange. Ouvrez la soupape
de fond avant de démarrer le moteur. Contrôlez
l’étanchéité.
Remplacement de la roue à aubes
dans la pompe à eau de mer
(Roue à aubes en caoutchouc)
Fermez la soupape de fond avant toute intervention sur le système de refroidissement.
1. Retirez le cache de l’extrémité de la pompe. Sortez la roue à aubes, en tirant et en tournant celleci dans le sens anti-horaire à l’aide d’un pince à
pompe.
2
Nettoyez l’intérieur du carter. Lubrifiez le carter
de la pompe ainsi que l’intérieur du couvercle, à
l’aide d’un peu de graisse lubrifiante.
3. Enfoncez la roue à aubes neuve tout en la faisant tourner dans le sens des aiguilles d’une
montre.
4. Remontez le couvercle, ainsi qu’un nouveau joint
d’étanchéité.
Ayez toujours une roue à aubes et un joint de
réserve à bord.
5. Ouvrez la soupape de fond. Faites démarrer le
moteur et contrôlez l’étanchéité.
Dépose de la roue à aubes dans la pompe à eau
de mer
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
57
Description technique
Systèmes électriques
Ces moteurs sont équipés d’un système électrique, avec un alternateur de grande capacité pour un bateau de
taille normale. Si des consommateurs particulièrement importants sont installés, nous recommandons l’utilisation d’un alternateur supplémentaire ou d’un groupe électrogène individuel.
Ces moteurs sont dotés d’un système électrique bipôle, avec un alternateur à courant alternatif. La tension d’alimentation est de 24V.
Le système électrique comporte également des capteurs pour le contrôle de la température du liquide de refroidissement et pour la pression d’huile du moteur.
Pour les moteurs homlogables, il existe un système de contrôle plus complet. Ce type de moteur n’est
pas traité dans ce chapitre. Pour plus d’informations, reportez-vous au manuel « Systèmes électriques,
fonctionnement et installation ».
Emplacement des composants
électriques sur le moteur et sur
l’inverseur :
13
(Ne s’applique pas aux moteurs équipés de
systèmes électriques homologables)
TAMD162C, TAMD163A et TAMD163P
(spécification de moteurs non-homologables)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
Capteur de température du réfrigérant moteur
Contact de température du réfrigérant moteur
Pressostat d’huile, moteur
Capteur de pression d’huile, moteur
Capteur de pression de suralimentation (équipement
optionnel)
Capteur de pression d’huile de l’inverseur (équipement
optionnel)
Boitier de connexions électriques avec fusibles semiautomatiques doubles
Alternateur
Démarreur
TAMD162C*, TAMD163A, TAMD163P : Vanne
d’inversion
Relais de démarrage
TAMD162C** : Solénoïde d’arrêt
Version de moteur refroidi par la quille : Contacteur,
température d’air de suralimentation élevée
* TAMD162C : S’applique aux moteurs à partir du
moteur Nº 1101052587/xxxx.
** S’applique aux moteurs jusque et y compris du
moteur Nº 1101052586/xxxx.
Boîtier électronique
TAMD162C, TAMD163A et TAMD163P
(spécification de moteurs non-homologables)
1. Fusibles semi-automatiques (8A)
2. TAMD162C : Fusible céramique (8A)
pour solénoïde d’arrêt
3. TAMD162C avec solénoïde d’arrêt : Relais d’arrêt
TAMD163, -P : Relais de démarrage
4. Plaque de mise à la masse
58
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Fusibles
Alternateur pour courant alternatif
TAMD162C, TAMD163A et TAMD163P
(spécification de moteurs non-homologables)
L’alternateur est entraîné par une courroie et se situe
au bord avant du moteur.
Deux fusibles semi-automatiques 8A sont situés
dans le boîtier de connexions. Les fusibles ouvrent le
circuit en cas de surcharge et peuvent être réinitialisés en appuyant sur les boutons situés sur le côté du
boîtier de connexions.
L’alternateur standard du moteur peut être équipé
d’un répartiteur de charge disponible en tant qu’équipement optionnel. On peut alors charger simultanément deux circuits de batterie indépendants. Le répartiteur de charge sépare les deux groupes pour
que les batteries de démarrage du moteur soient toujours entièrement chargées même si les « batteries
auxiliaires » sont faibles ou presque déchargées.
Le TAMD162C (avec solénoïde d’arrêt) est
également équipé d’un fusible céramique 8A pour le
solénoïde d’arrêt.
Remarque ! La tension de charge de l’alternateur
28V/60A est dotée d’une compensation thermique.
La tension augmente à faible température et viceversa.
Démarreur
Le démarreur est monté sur le carter du volant moteur, côté tribord du moteur.
Lorsque le démarreur est activé, un piston se déplace dans le sens axial sur l’axe de rotor du démarreur pour venir s’engrener dans la couronne dentée
sur le volant moteur. Le déplacement axial du pignon
ainsi que l’enclenchement du démarreur sont commandés par un solénoïde monté sur le démarreur. Le
déplacement axial de l’entraînement et l’enclenchement du démar-reur sont commandés par un solénoïde de com-mande sur le démarreur.
Le solénoïde de commande du démarreur est à son
tour enclenché par l’intermédiaire du relais de démarrage* lorsque la clé de contact est maintenue en
position III.
* Pos. 7 sur le schéma de câblage du moteur, page 68, et pos.
5, page 69.
Electrovanne
TAMD162C*, TAMD163A, -163P – pour arrêt normal
Le moteur est arrêté par un solénoïde (vanne d’inversion) actionné pendant l’arrêt du moteur. Le solénoïde permet de changer la direction du débit de carburant vers et en provenance de la pompe d’alimentation, de manière à créer un vide dans la chambre
d’alimentation de la pompe d’injection. Ceci empêche
le remplissage de l’élément de pompe, et le moteur
s’arrête.
Ce solénoïde est monté sur un support, sous la
pompe d’injection.
* S’applique aux moteurs à partir du moteur Nº 1101052587/
xxxx.
S’applique aussi aux moteurs équipés d’un système électrique
homologable et d’un arrêt d’urgence.
Vanne d’inversion
1. Electrovanne
Raccords sur le boîtier de vanne, repères :
T.
P.
F.
I.
Entrée venant du réservoir de carburant
Sortie vers la pompe d’alimentation
Entrée venant du filtre à carburant
Sortie vers la pompe d’injection
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
59
Solénoïde d’arrêt
TAMD162C – pour arrêt normal* ou en tant
qu’arrêt d’urgence**
TAMD163A – en tant qu’arrêt d’urgence**
Arrêt normal : Le solénoïde est connecté par l’intermédiaire du relais d’arrêt, dès que la clé de contact
est tournée et maintenue en position d’arrêt (S).
Arrêt d’urgence : Lorsque le solénoïde est activé, la
tige de commande de la pompe d’injection est amenée en position d’alimentation nulle et le moteur s’arrête par manque de carburant.
Solénoïde d’arrêt
* S’applique aux moteurs jusque et y compris du moteur Nº
1101052586/xxxx.
** S’applique aux moteurs équipés d’un système électrique
homologable et d’un arrêt d’urgence.
Informations générales
Corrosion électrolytique
Votre bateau et son moteur/inverseur sont équipés
d’anodes réactives en zinc, pour les protéger contre
la corrosion galvanique. Cette protection peut devenir
inactive en cas de courants de fuite provenant du
système électrique, dus à du matériel défectueux ou
à un raccordement incorrect des composants électriques côté négatif (mise à la terre, terre de protection). Les points suivants sont à respecter systématiquement :
Les interrupteurs principaux pour le moteur doivent
être installés aussi bien sur le fil positif (+) que sur le
fil négatif (–) de la batterie. Les interrupteurs principaux doivent interrompre le courant alimentant toutes
les pièces consommatrices d’électricité. Les fils électriques doivent être montés de manière à ce qu’ils ne
soient pas exposés à l’humidité et qu’il n’y ait aucun
risque d’exposition aux eaux de cale dans la carlingue.
S’il y a plusieurs circuits de batterie, il doit également
y avoir des interrupteurs distincts pour les équipements supplémentaires. Il doit également y avoir un
interrupteur principal entre le pôle positif (+) de la
batterie supplémentaire et le tableau de fusibles pour
les équipements électriques du bateau. L’interrupteur
principal du circuit de la batterie supplémentaire doit
interrompre le courant alimentant tous les équipements consommateurs d’électricité reliés à ce circuit
et doit être mis hors tension lorsqu’il n’y a plus besoin de courant supplémentaire. Les interrupteurs
principaux du moteur doivent être mis hors tension
lorsque le bateau n’est pas en service.
60
L’ensemble d’entraînement ne doit pas être relié,
électriquement, à un autre équipement, par exemple
à l’aileron de réglage, aux échelles, etc. L’ensemble
d’entraînement ne doit pas non plus être utilisé
comme masse pour les équipements radio ou de navigation ou pour un autre équipement électrique avec
des câbles de masse distincts. Toutes les liaisons de
masse doivent être rassemblées en un raccord de
masse commun, séparé de l’ensemble d’entraînement.
Si le système électrique est relié à une alimentation
de rive, la masse de sûreté ne doit pas être reliée au
moteur ou à toute autre masse sur le bateau.
Le transformateur branché au courant de terre doit
être installé de manière à ce que la borne de terre
côté entrée (120/220V) et la borne négative côté
sortie (12/24V) ne soient pas croisées.
AVERTISSEMENT ! La corrosion électro-lytique provoquée des courants de fuite peut provoquer très rapidement des dégâts sérieux et
coûteux au niveau de l’équipement de votre
bateau. Les interventions sur le circuit basse
tension du bateau doivent être confiées à du
personnel qualifié/expérimenté. Les interventions d’installation ou de maintenance sur le
matériel d’alimentation électrique de rive ne
doivent être effectuées que par des électriciens autorisés à travailler sur des installations
à haute tension.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système électrique – important !
Coupez le moteur et coupez l’alimentation
au niveau des interrupteurs principaux
avant de procéder à toute intervention sur
le système électrique.
1. Interrupteur principal
Ne coupez jamais le circuit entre l’alternateur et
les batteries pendant que le moteur tourne. En
d’autres termes, il ne faut jamais couper l’interrupteur principal avant que le moteur ne soit arrêté. Si
le circuit est coupé pendant que le moteur tourne,
le régulateur de tension peut être détruit et l’alternateur peut subir des dommages sérieux.
Pour les mêmes raisons, il ne faut pas commuter
les circuits de charge pendant que le moteur
tourne. Pour charger simultanément deux circuits
de batterie indépendantes, installez un répartiteur
de charge Volvo Penta (accessoire) sur l’alternateur standard.
2. Batteries
Ne confondez jamais les bornes positive et négative de la batterie lors de l’installation. Une mauvaise installation peut provoquer des dommages
graves au niveau des équipements électriques.
Reportez-vous aux Schémas de câblage. Les bornes de la batterie doivent toujours être bien nettoyés et les attache-câble bien serrés et lubrifiés
afin d’éviter les coupures dans le circuit.
Evitez le chargement rapide des batteries. Si cependant, un chargeur rapide doit être utilisé, commencez toujours par débrancher les deux câbles
de la batterie.
Remarque !Suivez les règlements de sécurité applicables lors du chargement de la batterie. Pendant la charge, dévissez les bouchons de remplissage, mais laissez-les dans leurs trous. La ventilation doit être bonne, notammement en cas de recharge des batteries dans un local fermé. Coupez
systématiquement le circuit de charge avant de
débrancher les connecteurs de charge de la batterie.
AVERTISSEMENT ! Il convient d’interdire toute flamme nue ou étincelles électriques à proximité du compartiment batteries. Ne fumez jamais près des batteries. Les batteries émettent du gaz d’hydrogène pendant la charge; celui-ci,
mélangé à l’air, peut former un gaz explosif – le gaz oxhydrique. Ce gaz est facilement enflammé et très volatile.
Portez toujours un dispositif de protection
des yeux lors du chargement ou de la
manuten-tion de batteries.
L’électrolyte de batterie contient de
l’acide sulphurique extrêmement corrosive. En cas de contact avec la peau, lavez immédiate-ment avec du savon et de
l’eau en abon-dance. Si de l’acide de batterie entre en contact avec les yeux,
rinsez abondamment avec de l’eau, et
consultez immédiatement votre médecin.
3. Reportez-vous aux instructions à la page 20
pour le démarrage à l’aide de batteries auxiliaires.
4. Branchement d’équipements optionnels
All Les équipements optionnels doivent être branchés sur un boîtier de connexions distinct et protégés par des fusibles. Evitez l’installation de prises de courant supplémentaires directement reliés au tableau de bord. Les prises de courant
supplémentaires autorisées ne doivent néanmoins pas dépasser 5 A maxi (pour l’ensemble
des tableaux de bord).
Soudage électrique
Débranchez les câbles positif et négatif des batteries. Débranchez ensuite tous les fils électriques de
l’alternateur
Branchez la pince à soudure au composant à souder
et aussi près que possible du point à souder. La
pince ne doit jamais être branché sur le moteur, ni de
façon à ce que le courant puissance passer par un
palier quelconque.
Après le soudage : Branchez toujours les fils
électriques de l’alternateur avant de rebrancher les câbles de la batterie.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
61
Maintenance – Système électrique
Remarque ! Arrêtez toujours le moteur et
coupez le courant à l’aide des interrupteurs principaux avant toute intervention
sur le système électrique.
Lisez également la section intitulée « Système électrique – Important » à la page précédente.
Réarmement des fusibles semiautomatiques
Fusibles semi-automatiques
Les fusibles semi-automatiques sont réarmés en enfonçant le bouton sur le fusible concerné.
Vérifiez que les batteries sont correctement serrées.
Vérifiez également que toutes les autres connexions
électriques sont sèches et exemptes d’oxydation et
qu’il n’y a pas de connexions mal serrées. Pulvérisez
ces connexions, si nécessaire, avec un produit hydrofuge (Volvo Penta Universal oil).
Etat de charge
Vérifiez l’état de charge des batteries avec un pèseacide. Le poids spécifique de l’électrolyte de batterie
doit être de 1,28 g/cm3 .* Rechargez la batterie si
cette valeur descend jusqu’à 1,24 g/cm 3 * (environ
75% de la pleine charge).
Remarque ! En cas d’utilisation d’un pèse-acide de
type aéromètre (voir figure), la valeur lue s’applique à
une température d’environ +25°C. A toute autre température, la valeur doit être compensée de la manière suivante :
à–20°C
compensez par –0,03
à –5°C
compensez par –0.02
à 10°C
compensez par –0,01
à 40°C
compensez par 0,01
Exemple : Une valeur relevée de 1,24 à –5° C doit
être corrigée à 1,22, ce qui signifie qu’une charge
supplémentaire est nécessaire.
Boitier de connexions électroniques
avec fusibles semi-automatiques
*
Remarque ! Pour les électrolytes tropicaux 1,24 g/cm3, et
1,20 g/cm3.
Contrôle des batteries et des raccords électriques
Lisez la section intitulée « Système électrique – Important » à la page précédente.
La durée de vie de vos batteries dépénd largement
de leur entretien. Les batteries doivent rester propres
et sèches. Des impuretés sur les batteries peuvent
entraîner des courants de fuite et décharger les batteries, spécialement par temps humide.
Nettoyez les bornes et les connexions de la batterie
à l’aide d’une brosse métallique adaptée. Un mauvais contact peut provoquer des baisses de tension
inopinées. Serrez les bornes de câbles et pulvérisez
les bornes de la batterie et les connexions avec un
agent anti-corrosion ou enduisez-les de Vaseline.
Pèse-acide de type aéromètre
Pèse-acide de type optique
Remarque ! Un pèse-acide de type optique est doté
d’une compensation thermique.
Nettoyage des bornes de batterie
62
Les différentes cellules de batterie doivent donner
des valeurs relativement régulières. Un résultat différent peut signifier que la batterie est plus ou moins
usée.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Schémas de câblage
Ce chapitre ne traite pas des schémas de câblage pour les moteurs TAMD162C et TAMD163A avec système électrique homologable. Pour plus d’informations, reportez-vous au manuel « Systèmes électriques, fonctionnement et installation ».
Schéma de principe
A.
B.
C.
D.
E.
F.
Tableau principal
Tableau supplémentaire
Tableau de bord pour une position de commande auxiliaire (Flying Bridge)
Tableau d’alarmes (utilisé uniquement en l’absence du tableau « A »)
Connexion en Y
Boîtier électronique
Pompe de refoulement d’huile/
pompe de cale
Alternateur optionnel 28V/100A
Idée de branchement de la pompe de vidange
d’huile (pompage et remplissage)
Section de câble 1,5 mm2
A. Fusible (8A)
1. Contact à clé
2. Témoin d’avertissement de charge
3. Résistance (47 ohm/25W, N/P 863400-8)
4. Alternateur
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
63
Tableau de bord (tableau principal)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
Eclairage de tableau de bord
Voltmètre
Manomètre d’huile
Jauge de température du réfrigérant moteur
Connecteur pour branchement d’un afficheur d’alarme
supplémentaire (équipement optionnel)
Unité de commande (alarme)
Témoin d’avertissement, température de réfrigérant
moteur.
Témoin d’avertissement, pression d’huile
Témoin d’avertissement, charge
Position non-utilisée, pour témoin d’avertissement
Contacteur d’éclairage d’instrumentation
Contacteur de test/acquittement d’alarmes
Compte-tours avec compteur d’heures
Contact à clé
Alarme
Connecteur pour raccordement
d’un contact de point mort (équipement optionnel)
Connexion 16 broches
Connecteur 2 broches (pour tableau supplémentaire)
Codification des couleurs
BL
=
Bleu
R
=
Rouge
LBL
=
Bleu clair
SB
=
Noir
BN
=
Marron
LBN =
Marron clair
GN
=
Vert
VO
=
Violet
GR
=
Gris
W
=
Blanc
OR
=
Orange
Y
=
Jaune
PU
=
Mauve
Contact à clé
Avec ressort
de rappel
Conversions mm2/AWG*
* American Wiring Gauge
Avec ressort
de rappel
64
mm2
1,0
1,5
2,5
10
16
AWG
16 (17)
15 (16)
13
7
5
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Tableau de bord pour une position de commande auxiliaire (Flying Bridge)
1. Eclairage de tableau de bord
5. Connecteur pour branchement d’un afficheur d’alarme supplémentaire (équipement optionnel)
6. Unité de commande (alarme)
7. Témoin d’avertissement, température de
réfrigérant moteur.
8. Témoin d’avertissement, pression d’huile
9. Témoin d’avertissement, charge
10. Position non-utilisée, pour témoin d’avertissement
11. Contacteur d’éclairage d’instrumentation
12. Contacteur de test/acquittement d’alarmes
13. Compte-tours avec compteur d’heures
14. Contact à clé
15. Alarme
16. Connecteur pour le branchement d’un
contact de point mort, le cas échéant
17. Connexion 16 broches
Tableau supplémentaire
Codification des couleurs
1.
2
3
4.
5.
6.
Eclairage de tableau de bord
Manomètre d’huile, inverseur
Manomètre d’air de suralimentation
Raccordement à l’éclairage de l’instrumentation sur le
tableau principal
Raccordement au circuit imprimé sur le tableau principal
Raccordement au connecteur (18) sur le tableau principal
BL
=
Bleu
R
=
Rouge
LBL
=
Bleu clair
SB
=
Noir
BN
=
Marron
LBN =
Marron clair
GN
=
Vert
VO
=
Violet
GR
=
Gris
W
=
Blanc
OR
=
Orange
Y
=
Jaune
PU
=
Mauve
Conversions mm2/AWG*
* American Wiring Gauge
mm2
AWG
1,0
16 (17)
1,5
15 (16)
2,5
13
10
7
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
16
5
65
Kit d’instruments pour cabine de pilotage
1. Unité de commande (alarme)
2. Connecteur pour raccordement
d’un affichage d’avertissement supplémentaire (équipement optionnel)
3. Témoin d’avertissement, température de réfrigérant
moteur.
4. Témoin d’avertissement, pression d’huile
5 Témoin d’avertissement, rechange
6. Connecteur pour raccordement
d’un affichage d’avertissement supplémentaire (équipement optionnel)
7. Eclairage de tableau de bord
8 Connecteur (ne peut pas être ouvert)
9. Jauge de température du réfrigérant moteur
10. Manomètre d’huile
11. Voltmètre
12 Manomètre d’air de suralimentation
13 Manomètre d’huile, inverseur
14. Alarme
15. Contacteur de test/acquittement d’alarmes
16. Contacteur d’éclairage d’instrumentation
17. Contact à clé
18. Connecteur pour raccordement
d’un contact de point mort (équipement optionnel)
19. Compte-tours avec compteur d’heures
20. Connexion 16 broches
66
Codification des couleurs
BL
=
Bleu
LBL
=
Bleu clair
BN
=
Marron
LBN =
Marron clair
GN
=
Vert
GR
=
Gris
OR
=
Orange
R
=
Rouge
SB
=
Noir
VO
=
Violet
W
=
Blanc
Y
=
Jaune
La section du câble est donnée en mm2 suivant
le code couleur figurant dans les schémas de câblage.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Kit d’instruments pour poste de commande supérieur (Flying Bridge)
1. Unité de commande (alarme)
2. Connecteur pour raccordement
d’un affichage d’avertissement supplémentaire (équipement optionnel)
3. Témoin d’avertissement, température de réfrigérant
moteur
4. Témoin d’avertissement, pression d’huile
5. Témoin d’avertissement, charge
6. Témoin d’avertissement, rechange
7. Alarme
8. Contacteur de test/acquittement d’alarmes
9. Contacteur d’éclairage d’instrumentation
10 Connecteur (ne peut pas être ouvert)
11. Eclairage de tableau de bord
12. Compte-tours avec compteur d’heures
13 Bouton de démarrage
14 Bouton d’arrêt
15. Connecteur pour raccordement
d’un contact de point mort (équipement optionnel)
16. Connecteur 16, broches
Codification des couleurs
BL
=
Bleu
LBL
=
Bleu clair
BN
=
Marron
LBN =
Marron clair
GN
=
Vert
GR
=
Gris
OR
=
Orange
R
=
Rouge
SB
=
Noir
VO
=
Violet
W
=
Blanc
Y
=
Jaune
La section du câble est donnée en mm2 suivant
le code couleur figurant dans les schémas de
câblage.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
67
Moteur TAMD162C* (spécification de moteur non-homologable)
* S’applique aux moteurs jusque et y compris du moteur Nº 1101052586/xxxx.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
16.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
Batterie
Interrupteur principal
Démarreur
Fusibles semi-automatiques (8A)*
Alternateur
Relais d’arrêt (16S)*
Relais de démarrage (16MS)
Fusible céramique 8A pour solénoïde d’arrêt*
Solénoïde d’arrêt
Bornier de masse*
Connecteur 16 broches*
Capteur de pression de suralimentation (0 – 3 bar).
Équipement optionnel
Capteur de pression d’huile, moteur
Pressostat d’huile, moteur
Capteur de pression d’huile, inverseur (équipement
optionnel)
Capteur de température du réfrigérant moteur
(40–120°C)
Contact de température du réfrigérant moteur
(97°C) (normalement ouvert – se ferme en cas de
panne)
* Situé dans le boîtier de connexions.
Codification des couleurs
BL
=
Bleu
R
=
Rouge
LBL
=
Bleu clair
SB
=
Noir
BN
=
Marron
VO
=
Violet
LBN =
Marron clair W
=
Blanc
GR
Gris
=
Jaune
=
La section du câble est donnée en mm2 suivant
le code couleur figurant dans les schémas de
câblage.
Si aucune section de câble n’est donnée, la valeur par défaut est de 1,0 mm2.
Conversions mm2/AWG*
* American Wiring Gauge
mm2
AWG
68
Y
0,75
18
1,5
15 (16)
4
11
16
5
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Moteurs TAMD162C*, TAMD163A (spécification de moteurs non-homologables)
Moteur TAMD163P
* S’applique aux moteurs à partir du moteur Nº 1101052587/xxxx.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
Batterie
Interrupteur principal
Démarreur
Alternateur
Relais de démarrage
Fusibles semi-automatiques (8A)*
Capteur de pression d’huile, inverseur (0 – 30 bar).
Équipement optionnel
Capteur de pression de suralimentation (0 – 3 bar).
Équipement optionnel
Electrovanne (vanne d’inversion)
Contacteur de température de réfrigérant moteur
(97°C), (ouvert en service normal – fermé en cas de
panne)
Capteur de température de réfrigérant moteur,
(40 –120°C)
Contacteur de pression d’huile, moteur (0,7 bar,
ouvert en service normal - fermé en cas de panne)
Capteur de pression d’huile, moteur (0 – 10 bar)
Joint
Connecteur 16 broches*
TAMD163A (version de moteur refroidi par la quille) :
Contacteur de température, température d’air de
suralimentation (86°C) (ouvert en service normal fermé en cas de panne)
Connecteur
* Remarque Situé dans le boîtier de connexions.
Codification des couleurs
BL
=
Bleu
R
=
Rouge
LBL
=
Bleu clair
SB
=
Noir
BN
=
Marron
VO
=
Violet
LBN =
Marron clair W
=
Blanc
GR
Gris
=
Jaune
=
Y
La section du câble est donnée en mm2 suivant
le code couleur figurant dans les schémas de
câblage.
Si aucune section de câble n’est donnée, la valeur par défaut est de 1,0 mm2.
Conversions mm2/AWG*
* American Wiring Gauge
mm2
0,75
1,5
4
16
AWG
18
15 (16)
11
5
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
69
Conservation
AVERTISSEMENT ! Respectez les règles suivantes
lors du nettoyage avec des jets d’eau haute pression. Ne dirigez jamais le jet sur les joints, sur les
flexibles en caoutchouc ou sur les composants électriques. N’utilisez jamais de jets haute pression lors
du lavage du moteur.
7.
Immobilisation jusqu’à deux mois
En cas d’une immobilisation de deux mois au maximum, il
suffit de démarrer le moteur et de le faire chauffer tous les
quinze jours environ.
S’il y a risque de gel, le circuit d’eau de mer du système de
refroidissement doit être vidangé après l’arrêt. Contrôlez/
faites l’appoint d’antigel dans le système d’eau douce, pour
éviter toute détérioration. Vidangez le réservoir d’eau
douce, le cas échéant.
Retirez le bouchon de vidange (le cas échéant) sur le collecteur d’eau condensée du tuyau d’échappement. Vidangez l’eau des éventuelles parties basses du tuyau d’échappement.
Vérifiez l’état de charge des batteries. Une batterie déchargée éclate facilement.
8.
Pour une immobilisation de plus de
deux mois
1
2
3.
4.
5.
6.
70
Chauffez le moteur pour atteindre sa température de
service normale.
Vérifiez que le niveau d’huile de lubrification de l’inverseur atteint le repère supérieur (« FULL ») de la jauge
d’huile. Contrôlez le niveau lorsque le moteur est au
ralenti, avec la commande au point mort.
Arrêtez le moteur et videz ou pompez l’huile de lubrification du carter d’huile.
Bateau non-utilisé pendant 8 mois maxi : Remplacez
le filtre à huile de lubrification et remplissez d’huile de
lubrification Volvo Penta jusqu’au niveau normal. Faites chauffer le moteur une fois la vidange terminée.
Pour une immobilisation de plus de x mois : Remplissez le moteur d’huile d’inhibition à un niveau légèrement supérieur à la partie inférieure du repère figurant sur la jauge d’huile. L’huile d’inhibition sont disponibles auprès des compagnies pétrolières.
Reliez les conduits de carburant (aspiration et retour)
à un récipient rempli avec 1/3 d’huile de conservation
et 2/3 de gazole. Certaines compagnies pétrolières
commercialisent des mélanges tout prêts pour cette
opération.
Purgez le système d’alimentation conformément aux
instructions de la page 51. Démarrez le moteur et faites-le tourner au ralenti pour qu’il consomme environ 2
litres du mélange.
Arrêtez le moteur et videz ou pompez l’huile de lubrification du carter d’huile. Branchez les conduits de carburant standard.
Vérifiez que le réfrigérant dans le système d’eau
douce contient suffisamment d’antigel et faites l’appoint si nécessaire. Ou vidangez le réfrigérant. Fermez la soupape de fond et vidangez l’eau du système
d’eau de mer. Reportez-vous à la page 24
Déposez la roue à aubes de la pompe à eau de mer.
Vérifiez que les batteries sont maintenues en état de
charge correct. Une batterie déchargée éclate facilement.
Une certaine auto-décharge des batteries est toujours
constatée; plus la température est élevée, plus cette
auto-décharge augmente. Les batteries stockées doivent donc être conservées dans un endroit aussi frais
que possible. Elles doivent être stockées dans un état
sec et propre, avec une charge normale, lorsque le
poids spécifique de l’électrolyte descend en-dessous de
1,20 g/cm3 (1,20 g/cm3 pour les batteries contenant de
l’acide tropical).
Il est recommandé d’enlever les batteries et de les laisser pour une charge d’entretien conformément aux indications du fabricant.
Référez-vous également au point 2 de la section
« Système électrique – Important », page 61.
Si nécessaire, améliorez la protection antirouille extérieure en passant une couche d’huile antirouille. Les surfaces doivent être sèches et propres avant d’être traitées.
Remarque ! Certaines huiles de conservation
du moteur sont inflammables. Certaines
d’entre elles sont égale-ment dangereuses en
cas d’inhalation. Assurez-vous que le lieu de
travail est bien ventilé. Portez un masque de
protection pendant tous travaux de pulvérisation.
9.
Fixez une étiquette sur le moteur avec la date, le type
de conservation utilisé ainsi que l’huile de conservation.
10. Recouvrez l’admission d’air, la sortie du tuyau d’échappement et le moteur, si nécessaire.
Procédures de lancement
Contrôle de l’état des hélices. Les hélices endommagées doivent être refaites à neuf ou remplacées.
Déstockage
1.
2.
3.
5.
6.
7.
8.
Enlevez l’éventuelle protection sur le moteur, la prise d’air
et le tuyau d’échappement.
Retirez tous conservateurs externes à l’aide de white spirit.
Fermez les robinets de vidange et montez des bouchons
de vidange. Montez la roue d’hélice de la pompe à eau de
mer, dans un mouvement de rotation dans le sens des
aiguilles d’une montre.
Remplissez le système d’eau douce, si le réfrigérant a été
vidangé. Reportez-vous à la section « Remplissage de réfrigérant », à la page 55. Pour les réfrigérants, reportezvous à la page 16.
Si nécessaire, remplissez le moteur d’huile de lubrifica-tion
de la qualité nécessaire. Montez un nouveau filtre à huile,
si ce n’a pas été fait lors de la vidange pendant l’opération
de conservation. Contrôlez le niveau d’huile dans l’inverseur.
Vérifiez les batteries conformément aux instructions données à la page 62. Branchez les batteries.
Montez de nouveaux filtres à carburant et purgez le système de carburant, de la manière décrite aux page 51.
Ouvrez la soupape de fond. Démarrez le moteur (cf.
« Opération ») et laissez chauffer le moteur au ralenti
rapide, avant de monter en charge.
Vérifiez l’étanchéité au point de vue huile, carburant et
eau de refroidissement.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Recherche de pannes
1. Le moteur ne démarre pas
Le démarreur n’entraine pas le moteur
CAUSE
●
●
●
●
●
●
●
●
●
L’inverseur n’est pas débrayé (commande avec un
contact de point mort)
Batteries déchargées
Interrupteurs principaux ouverts
Un des fusibles semi-automatiques dans le boîtier
de connexions a sauté
Mauvais contact/circuit ouvert, câbles électriques
Panne du contact d’allumage
Panne du relais de démarrage
Panne du démarreur/solénoïde (solénoïde de commande)
Eau dans le moteur
INTERVENTION
Amenez le levier de commande de l’inverseur au point
mort.
Chargez ou remplacez les batteries (éventuellement, des
batteries auxiliaires peuvent être utilisées conformement
aux instructions de la page 20).
Fermez les circuits avec les interrupteurs principaux.
Réarmez le fusible en enfonçant le bouton sur le fusible.
Corrigez les éventuels circuits ouverts/mauvaises connexions. Vérifiez l’oxydation des contacts. Si nécessaire,
nettoyez ceux-ci, puis pulvérisez d’un produit hydrofuge.
Reportez-vous aux schémas de câblage, pp. 63 à 69
Remplacez le contact d’allumage.
Remplacez le relais de démarrage.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé. N’essayez pas de démarrer le moteur si vous soupçonnez une
penetration d’eau.
Le démarreur tourne lentement
CAUSE
●
Batteries déchargées
●
Mauvais contact dans les fils électriques
INTERVENTION
Chargez ou remplacez les batteries (éventuellement, des
batteries auxiliaires peuvent être utilisées conformement
aux instructions de la page 20).
Corrigez les éventuelles mauvaises connexions. Vérifiez
l’oxylation des contacts. Si nécessaire,71nettoyez ceuxci, puis pulvérisez d’un produit hydrofuge.
Le démarreur tourne le moteur, mais celui-ci ne démarre pas
CAUSE
●
Air dans le système de carburant
●
●
Manque ou absence de carburant
– les robinets de carburant sont fermés
– le réservoir de carburant est vide/le réservoir
branché n’est pas le bon
– filtres à carburant colmatés (présence d’impuretés ou de depôts de calamine par basses températures extérieures).
Electrovanne incorrectement branchée
●
Electrovanne d’arrêt défectueuse
INTERVENTION
Purgez le système de carburant, voir instructions à la
page 51
Ouvrez les robinets de carburant.
Faites le plein de carburant / branchez le bon reservoir.
Installez les nouveaux filtres à carburant (préfiltre et/ou filtres fins). Purgez le système, voir instructions à la page
51.
Vérifiez que le solénoïde n’a pas ete involontairement
mise en service.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
71
2. Le moteur démarre mais s’arrête de nouveau/fonctionne
irrégulièrement
INTERVENTION
CAUSE
●
Air dans le système de carburant
●
Manque ou absence de carburant
– les robinets de carburant sont fermés
– le réservoir de carburant est vide/le réservoir
branché n’est pas le bon
– filtres à carburant colmatés (présence d’impuretés ou de depôts de calamine par basses températures extérieures).
●
●
Insuffisance d’air au moteur
– filtre à air colmaté
Rupture de la ligne de pression
Purgez le système de carburant, voir instructions à la
page 51.
Ouvrez les robinets de carburant.
Faites le plein de carburant / branchez le bon reservoir.
Installez les nouveaux filtres à carburant (préfiltre et/ou filtres fins). Purgez le système, voir instructions à la page
51.
Montez un filtre à air neuf/nettoyez le filtre à air, vérifiez
l’aération du compartiment moteur.
Montez un ou plusieurs tuyaux de refoulement neufs.
3. Température du réfrigérant moteur trop élevée
CAUSE
INTERVENTION
●
●
●
●
●
●
●
●
Niveau de réfrigérant insuffisant (présence d’air
dans le système)
Thermostats défectueux
Pompe à eau de mer (roue à aubes) défectueuse
Soupape de fond fermé
Entrée d’eau de mer colmatée
Filtre d’eau de mer colmatée
Coeur de l’échangeur thermique colmaté
Panne de la pompe de circulation
Remplissez le moteur de réfrigérant et purgez le système,
voir instructions à la page 55.
Installez de nouveaux thermostats.
Remplacez la roue à aube de la pompe à eau de mer,
conformément aux instructions à la page 57.
Ouvrez le robinet de fond du bateau.
Nettoyez l’entrée d’eau de mer.
Nettoyez le filtre à eau de mer voir instructions à la page
55.
Nettoyez la cartouche, voir instructions à la page 56.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
4. Température du réfrigérant moteur trop faible
CAUSE
●
72
Thermostats défectueux
INTERVENTION
Installez de nouveaux thermostats.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
5. Le moteur n’atteint pas le bon régime à pleins gaz
CAUSE
●
Le bateau est anormalement chargé
●
Ecrassement de la coque immergée
●
Hélice défectueuse/endommagée
Débit de carburant insuffisant
– filtres à carburant colmatés (présence d’impuretés ou de depôts de calamine par basses
températures extérieures).
Eau dans le carburant
Insuffisance d’air au moteur
– filtre à air colmaté
– fuites d’air entre le turbocompresseur et le
collecteur d’admission du moteur
●
●
●
– turbocompresseur défectueux
– mauvaise aération du compartiment moteur
●
●
●
●
●
●
Mauvais réglage des papillon du papillon
Refroidisseur d’air de suralimentation colmaté
Pression excessive dans le système d’échappement
Panne d’injecteur
Réglage incorrect de la pompe d’injection.
Panne du limiteur de fumées
– le limiteur de fumées est grippé
– le conduit de refoulement entre la tubulure
d’admission et le limiteur de fumées fuit
– membrane défectueuse dans le limiteur de
fumées
– réglage incorrect
INTERVENTION
Si possible, réduisez ou répartissez la charge dans le bateau.
Nettoyez la coque et traitez-la avec une peinture anti-végétation.
Remplacez l’hélice.
Installez les nouveaux filtres à carburant (préfiltre et/ou
filtres fins). Purgez le système, voir instructions à la page
51
Nettoyez le réservoir de carburant. Videz l’eau du préfiltre.
Montez des filtres à air neuf/nettoyez le filtre à air.
Vérifiez le flexible en caoutchouc entre le turbocompresseur et le conduit de raccordement ainsi que les autres
raccords. Serrez les colliers.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Vérifiez que les canaux d’aération allant au compartiment
moteur ne sont pas colmatés.
Réglez la commande des gaz.
Nettoyez la cartouche, voir instructions à la page 56.
Vérifiez que le système d’échappement ne présente
aucun étranglement.
Laissez un personnel d’atelier agréé vérifier les injecteurs.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Montez un conduit de refoulement neuf.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
6. Le moteur continue de tourner
CAUSE
●
●
●
●
●
●
●
●
INTERVENTION
Un des fusibles semi-automatiques dans le boîtier
de connexions a sauté.
Mauvais contact/circuit ouvert, fils électriques
(mauvaises connexions, oxydation des contacts)
Réarmez le fusible en enfonçant le bouton sur le fusible.
Panne du contact d’allumage
Electrovanne défectueuse (vanne d’inversion)
TAMD162C : Relais d’arrêt défectueux
Remplacez le contact d’allumage
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé.
Remplacez le relais d’arrêt (éventuellement, remplacez-le
provisoirement par le relais de démarrage)
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé *
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé *
TAMD162C : Electrovanne d’arrêt défectueuse
TAMD162C : Mauvais réglage/grippage des
commandes d’arrêt
TAMD162C : Electrovanne défectueuse (Vanne
d’inversion)
Corrigez les éventuels circuits ouverts/mauvaises connexions. Vérifiez l’oxylation des contacts. Nettoyez et pulvérisez, si nécessaire, à l’aide d’un produit hydrofuge. Reportez-vous aux skhémas de câblage, pp. 63 à 69
Prenez contact avec un personnel d’atelier agréé
* Le réglage du solénoïde d’arrêt doit être effectué par un
personnel d’atelier agréé. Un réglage incorrect risque
d’endommager l’électrovanne.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
73
Caractéristiques techniques
Généralités
Désignation de type
TAMD162C
TAMD163A
TAMD163P
Nombre de cylindres ..................................................
6
6
6
Cylindrée ....................................................................
Ordre d’allumage .......................................................
Rotation, vue de devant ............................................
Jeu aux soupapes, à l’arrêt, moteur froid
Admission ..............................................................
échappement .........................................................
Compression au régime du démarreur
180 tr/mn ...............................................................
Poids, moteur avec échangeur thermique, sans inverseur ou accouplement débrayable, environ : .......
3
3
16,123 dm (litre)
1–5–3–6–2–4
sens horaire
16,123 dm (litre)
1–5–3–6–2–4
sens horaire
16,123 dm3 (litre)
1–5–3–6–2–4
sens horaire
0,30 mm
0,60 mm
0,30 mm
0,60 mm
0,30 mm
0,60 mm
2760 kPa
2760 kPa
2760 kPa
1705 kg
1750 kg
1655 kg
Système de lubrification
Pression d’huile, moteur chaud au régime de service ..
Pression d’huile, moteur chaud, refroidissement
des pistons ................................................................
Contenance d’huile, avec filtre à huile, environ :
inclinaison moteur 0° ............................................
inclinaison moteur 5° ............................................
inclinaison moteur 10° ..........................................
Différence entre niveaux Maxi et Mini
inclinaison moteur 0° ............................................
inclinaison moteur 5° ............................................
inclinaison moteur 10° ..........................................
Qualité d’huile ............................................................
TAMD162C,
TAMD163A*
TAMD163A*,
TAMD163P
300–500 kPa
(3,0–5,0 kp/cm2)
300–500 kPa
(3,0–5,0 kp/cm2)
180 kPa (1,8 kp/cm2)
Carter d’huile profond
73 litres
55 litres
38 litres
180 kPa (1,8 kp/cm2)
Carter d’huile peu profond
51 litres
47 litres
42 litres
20 litres
20 litres
14 litres
13 litres
–
–
VDS (Volvo Drain Specification), ou CD ou CE, conformément au système API.
Viscosité à différentes températures d’air extérieur ..
(Les valeurs de température concernent des
températures d’air stables).
−30
−20
−10
±0
Remarque : Le TAMD163A est équipé d’un carter profond,
dans sa version standard, mais un carter d’huile peu profond
est disponible en tant qu’option.
** Concerne des huiles synthétiques ou semi-synthétiques.
REMARQUE ! Seule l’huile SAE 5W/30 doit être utilisée.
40
o
C
SAE 5W/30
−10oC
SAE 20W/30
SAE 30
±0oC
o
+10 C
−22
74
30
SAE 10W/30
−25oC
✱
20
SAE 15W/40
−15oC
*
+10
−4
+14
SAE 40
o
32
50
68
86
104
F
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de carburant
TAMD162C
TAMD163A
TAMD163P
Pompe d’injection
Désignation ..........................................................
Angle d’injection ...................................................
PE6P130A 720RS7150 PE6P130A 720RS7571 PE6P130A 720RS1506
23° ±0,5° avant P.M.H. 17° ±0,5° avant P.M.H. 21° ±0,5° avant P.M.H.
Injecteurs
Porte-injecteurs ....................................................
Buses ...................................................................
Nombre de trous/diamètres .................................
.............................................................................
Injecteur complet, numéro de repère ..................
Injecteurs, pression d’ouverture : ..............................
Injecteur, pression d’ouverture (ressort neuf) : .........
KBAL 116 S66
DLLA 140 S 1054
5 x 0,4 mm
(0,01575")
635
26,0 MPa
26,5 (+0,8) MPa
KBAL 116 S75
DLLA 146 S 1310
7 x 0,284 mm
(0,01118")
K
23,5 (+0,8) MPa
24,0 (+0,8) MPa
KBAL 116 S75
DLLA 148 S 1298
7 x 0,358 mm
(0,01409")
G
29,0 (+0,8) MPa
29,5 (+0,8) MPa
Pression de suralimentation
Valeurs minimales (mesurées dans le collecteur d’admission du moteur avec une charge de 100%, une accélération maximale
et une température d’air d’environ. +25°C. Si les mesures sont effectuées à une température différente, la pression de
suralimentation devra être corrigée (reportez-vous au Manuel d’atelier).
Si la puissance maximale ne peut être obtenue, la pression de suralimentation sera nettement moins élevée.
TAMD162C
Courbe de puissance PD/SLD (Bateaux de plaisance)
(Service spécial léger)
2.100 tr/mn ........................................................... –
TAMD163A
TAMD163P
–
155 kPa
–
135 kPa
–
–
–
–
–
–
–
–
Courbe de puissance LD (Service léger)
2.100 tr/mn ...........................................................
–
Courbe de puissance MD (Service moyen)
1.400 tr/mn ...........................................................
1.600 tr/mn ...........................................................
1.800 tr/mn ...........................................................
1.900 tr/mn ...........................................................
124
140
148
148
Courbe de puissance HD (Service lourd)
1.400 tr/mn ...........................................................
1.600 tr/mn ...........................................................
1.800 tr/mn ...........................................................
112 kPa
132 kPa
140 kPa
–
–
160 kPa
–
–
–
Courbe de puissance HD (Auxiliary)
1.500 tr/mn ...........................................................
1.800 tr/mn ...........................................................
–
–
140 kPa
170 kPa
–
–
kPa
kPa
kPa
kPa
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
75
Système de refroidissement
TAMD162C
TAMD163P
Contenance du système à eau douce :
y/c échangeur principal, environ .........................
88 litres
80 litres
Thermostats (2) :
début d’ouverture à ..............................................
ouverture complète à ...........................................
82°C
95°C
73–77°C
86–90°C
Pompe de retour d’huile/de cale
Type ...........................................................................
Accouplement débrayable ........................................
Capacité (litres/minute) au régime moteur suivant :
900 tr/mn ..............................................................
1.200 tr/mn ...........................................................
1.500 tr/mn ...........................................................
1.800 tr/mn ...........................................................
1.900 tr/mn ...........................................................
TAMD162C, TAMD163A, TAMD163P
Roue d’hélice
électromagnétique
Pression de colonne 5 mètres
Pression de colonne 10 mètres
152 litres
138 litres
200 litres
185 litres
258 litres
243 litres
310 litres
295 litres
335 litres
318 litres
Systèmes électriques
TAMD162C
TAMD163A,
TAMD163P
24 V
24 V
2 x 12V (en série) max. 220 Ah
2 x 12V (en série) max. 220 Ah
Alternateur pour courant alternatif :
tension/ampérage maxi. ......................................
sortie approximative ............................................
longueur de brosse ..............................................
28V/60A
1700 W
Mini. 8 mm
28V/60A
1700 W
Mini. 8 mm
Autre équipement d’alternateur (équip. optionnel) :
tension/ampérage maxi. ......................................
sortie approximative ............................................
longueur de brosse ..............................................
28V/100A
2800 W
Mini. 5 mm
28V/100A
2800 W
Mini. 5 mm
Electrolyte de batterie – poids volumique à +25°C :
batterie entièrement chargée ..............................
batterie rechargée à ............................................
1,28 g/cm3
1,24 g/cm3
1,28 g/cm3
1,24 g/cm3
Tension de référence ................................................
Capacité de batteries (conformément à la norme
DIN72311) .................................................................
Inverseur
MPM
Désignation de type ..................................................
Rapport de démultiplication ......................................
Angle (arbre de sortie) ..............................................
Contenance d’huile approximative ...........................
Qualité d’huile (conformément au système API) .....
Viscosité ...................................................................
variante de fonctionnment pour les pays chauds
Pression d’huile de travail à une température
d’huile de 75 ±5°C :
Mini. ......................................................................
Maxi. .....................................................................
Température d’huile maxi .........................................
Poids approximatif .....................................................
IRM 350A
1,58:1; 2,07:1; 2,63:1
7o
20 litres
CC, CD, CE
SAE30*
SAE40*
1,9 MPa (19,3 kp/cm2)
2,4 MPa (24,4 kp/cm2)
85°C
234 kg
* Remarque ! Seule l’huile de lubrification monograde
(un seul numéro de viscosité) doit être utilisée dans l’inverseur.
76
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Twin Disc
Désignation de type ...................................................
Rapport de démultiplication .......................................
.............................................................................
Angle (arbre de sortie) ...............................................
Contenance d’huile approximative ............................
Qualité d’huile (conformément au système API) ...
Viscosité
à une température d’huile de 66 à 85°C ..............
à une température d’huile de 85 à 100°C ............
Pression d’huile de travail à une température
d’huile de 82, 1.800 tr/mn
« Point mort » .......................................................
« Avant » .............................................................
Poids approximatif .....................................................
MG5114A
1,48:1, 1,92:1, 2,50:1
7°
10,5 litres
CC, CD, CE
MG516
3.07.1; 3.50:1; 4.04:1
4.52:1; 5.05:1; 6.00:1
0°
26 litres
CC, CD, CE
SAE30*
SAE40*
SAE30*
SAE40*
0,207–0,634 MPa (20,7–63,4 kp/cm2) 0,46–0,67 MPa (4,6–63,4 kp/cm 2)
1,57–1,63 MPa (15,7–16,3 kp/cm2) 1,41–1,67 MPa (14,1–16,7 kp/cm2)
256 kg
720 kg
* Remarque ! Seule l’huile de lubrification monograde
(un seul numéro de viscosité) doit être utilisée dans l’inverseur.
Accouplement débrayable
Accouplements débrayables à l’avant du moteur
(équipement optionnel)
Twin Disc
Type : .........................................................................
Rapport de démultiplication .......................................
Dimensions ................................................................
Rendement maxi à 1.800 tr/mn .................................
Régime moteur permis avec prise de mouvement
enclenchée .................................................................
Couple maxi. autorisé ................................................
Poids approximatif .....................................................
Accouplement à deux plateau (type central)
1:1
292 mm
256 hk/188 kW
750–1800 trs/mn
1000 Nm
115 kg
Accouplement débrayable à l’arrière du moteur
(équipement optionnel)
Automotive products
Désignation de type ...................................................
Type ...........................................................................
Rapport de démultiplication .......................................
Dimensions ................................................................
Poids approximatif .....................................................
AP314
Accouplement à deux plateau (type central)
1:1
356 mm
159 kg
Pompe hydraulique
Type ...........................................................................
Entraînement .............................................................
Rapport de démultiplication .......................................
Capacité .....................................................................
Pression à 650 tr/mn et plus .....................................
Emplacement .............................................................
Pompe centrifuge
Pignon
0,875 x régime moteur
16,5 litres / minute
132 kp/cm2
Reportez-vous au tableau ci-après
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
77
Accessoires
Accessoires Volvo Penta
Choix des produits disponibles comme accessoires.
Remarques Certains accessoires ne s’adaptent pas sur
tous les moteurs. Demandez conseil auprès de votre
revendeur Volvo Penta.
●
Huiles de graissage Volvo Penta
– VDS*, SAE 15W/40
●
Liquide antigel Volvo Penta (glycol) pour le système
d’eau douce.
●
Produit antirouille** Volvo Penta pour le système d’eau
douce.
●
Volvo Penta VDS huiles
Tableaux de bord supplémentaires :
– Tableau supplémentaire
– Tableau p. poste de commande sup. (Flying Bridge)
– Tableau d’alarmes optionnel.
●
Alternateur optionnel avec régulateur pour un montage
au bord avant du moteur :
– 28V/100A (2800W)
●
Filtre fin à carburant avec séparateur d’eau :
– Simple ou double
●
Pompe de retour d’huile électrique
●
Pompe de retour d’huile manuelle
●
Jauge d’huile supplémentaire
●
Carter d’huile peu profond
●
Filtre à eau de mer.
●
Tube d’échappement montant
●
Silencieux
●
Pompes de cale/de retour d’huile, 24V (TAMD162 en
service commercial). Capacité à 1.800 tr/mn, avec
colonne de pression 5 m :
– 2"
– 310 l/min.
●
Pompe hydraulique.
●
Poulie pour prise de mouvement supplémentaire
●
Prise de mouvement supplémentaire à l’avant du moteur (concerne les moteurs en service commercial) :
– Twin Disc 292 mm (11 1/2")
– Produits d’automobile 356 mm (14")
●
Kit d’outils
* L’huile VDS permet d’avoir de plus grands intervalles entre les
vidanges d’huile (référez-vous au planning de maintenance, page
29).
** Ne doit pas être utilisé avec du liquide antigel (glycol).
78
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Maintenance – Equipements, Accessoires
Commandes
Sur les commandes Volvo Penta, le levier de commande est
équipé d’un frein à friction réglable. On peut donc adapter
les déplacements du levier selon les besoins personnels.
La commande à deux leviers possède un frein de friction
individuel réglable pour chaque levier.
Réglage du frein de friction
Commande monolevier :
Ce frein permet de commander la vitesse ; il est réglé sur
demi-charge avec l’inverseur engagé. Le frein n’a pas
d’incidence sur le changement de vitesses.
Réglage du frein de friction sur les commandes à deux leviers
1. Retirez le cache sur la commande.
2. Ajustez la friction en tournant la vis indiquée par la
flèche (voir figure).
En tournant la vis dans le sens d’horloge (+), le
déplacement du levier est plus dur et dans le sens
contraire d’horloge (–), le déplacement du levier est
moins dur.
3. Remontez le cache sur la commande.
Contrôlez, réglez l’accouplement
débrayable
Réglage
Coupez le moteur et passez le levier de l’accouplement au point mort. Démontez la porte de visite et tournez
l’accouplement jusqu’à ce que le dispositif de blocage sur la
bague d’ajustage soit accessible. La conception du dispositif
de blocage peut différer selon le fabricant (voir figures).
Twin Disc (T.D.)
1
Enfoncez la goupille de blocage (A) et tournez la
bague d’ajustage (B) dans le sens horaire vers la
droite jusqu’à ce qu’un effort considérable soit nécessaire pour enclencher l’accouplement débrayable.
2.
Serrez la porte de visite.
Réglage du frein de friction sur les commandes monolevier
(Simple ou double)
Commande à deux leviers
Le frein est prévu pour la commande de régime moteur.
Ajustez la friction en tournant la vis indiquée par la flèche
(voir figure).
En tournant la vis dans le sens d’horloge (+), le déplacement du levier est plus dur et dans le sens contraire
d’horloge (–), le déplacement du levier est moins dur.
Automotive products (A.P.)
1.
Dévissez la vis de blocage (A) et tournez la
bague d’ajustage (B) dans le sens horaire jusqu’à
ce qu’un effort considérable soit nécessaire pour
déplacer le levier afin d’enclencher
l’accouplement débrayable.
2.
Retournez le boulon d’arrêt (A) de façon que la
patte de blocage se place entre les dents. Serrez
la trappe de contrôle.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
79
Remarques
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
......................................................................................................................................................................................................
80
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
7736762-1 French 8–1998
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement