Manuel d`utilisation du système d`irrigation solaire à distribution

Manuel d`utilisation du système d`irrigation solaire à distribution
Commission Européenne - Facilité Energie ACP-UE
10ème Fonds européen de développement - Référence: 129-364
Energies durables dans les régions d’Agadez et de Tillabéry
Contrat de subvention CRIS n° 264 691
Projet de Terre Solidali Onlus, réalisé en partenariat avec
l'Università degli Studi di Torino - Italie,
l'ONG AcSSA Action pour la Sécurité et la Souveraineté Alimentaires
et la Fédération RESEDA de Niamey (Niger)
Manuel d’utilisation du système d’irrigation solaire à
distribution goutte à goutte, Makalondi - Niger
1
Table des matières
1
2
3
4
5
6
7
8
9
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Description du système de production de l’énergie et de pompage
Description du système d' irrigation goutte à goutte
Précautions particulières d'emploi
Démarrage de la pompe
Utilisation du système
Enlèvement et la connexion des goutteurs
Entretien courant du système
Quoi faire en cas de dysfonctionnement
Contacts
4
8
16
17
18
19
20
21
27
2
Introduction
La surface horticole de Makalondi se trouve à environ 8 km en direction Sud Est du centre
du commun. En cette zone la nappe a une profondeur d’environ 10 mètres, en proximité
d’un surface qui présente de l’eau libre en saison de pluies. L’area objet des installations
est composée par deux parties séparées par une haie. La première partie est au Nord de
la haie et a un périmètre irrégulier. La deuxième partie se trouve au Sud de la haie et a
une forme semblable à celle d’un trapèze.
3
Figure 1 – La surface horticole de Makalondi
4
1 . Description du système de production de l’énergie et de pompage
L’énergie pour le fonctionnement du système est produite par un champ photovoltaïque
composé par n. 6 panneaux de 195 Watt-crête chacun du producteur Shunda Italia (voir
Table n. 1). Les 6 panneaux sont branchés en série, pour un puissance totale de 1170
Watt-crête, avec tension et courante au point de puissance maximale respectivement de
225,5 volts, et de 5,20 Ampère. La tension maximale en cette configuration est de 266,8
Volts (circuit ouvert). Les 6 panneaux sont rangés sur un chariot avec deux roues, pour
pouvoir les déplacer selon la nécessité.
Table n. 1 – caractéristiques techniques des modules SHUNDA SDI-195-72M en conditions
standard (température du module 25 degrés, radiation solaire 1000 W/m2)
Données techniques
Unité de mesure
Valeur
Watt
195
Tolérance puissance
pourcentage
Plus ou moins 3%
Courante au point de
puissance maximale
Ampère
5,20
Tension au point de
puissance maximale
Volt
37,59
Courante de court-circuit
Ampère
5,62
Tension de circuit ouvert
Volt
44,46
kg
15
millimètres
1580 x 808 x 35
Puissance
Masse
Dimensions
5
Figure 2 – Le champ photovoltaïque à gauche et le bord du puits (couronne) à droite. On peut
voir les tuyaux et le filtre au début des conduites.
Le pompage as assuré par une pompe solaire centrifuge de fabrication Danoise Grundfos
modèle SQF 8A-5, qui est alimentée directement par le système photovoltaïque. Cette
pompe marche avec des différentes tensions et courantes grâce à son propre onduleur qui
est logé directement dans le corps de la pompe à coté du moteur, jusqu’à une tension
maximale de 300 Volts et une courante maximale de 8 ampères. La pompe est placé à
l'intérieur d'une « chemise » en PVC, qui a pour but de permettre le refroidissement
correct du moteur (figure 3).
6
Figure 3 – La pompe, en bas, et la chemise en PVC, en haut
Figure 4 - La pompe dans sa chemise est placée dans un un parallélépipède ouvert en haut,
avec fonction de convoyeur de flux
7
L’ensemble est placé près du fond du puits, suspendue à 10 centimètres environ du fonds.
Grace au convoyeur de flux le mouvement de l’eau (courant) qui est établi dans le puits en
direction de la pompe, est obligé en direction descendante sous- vertical. Le mouvement
de l’eau ne peut pas être horizontal et oblique par rapport au fond, parce que les parois
du parallélépipède l’empêchent. L'objectif du convoyeur est d'éviter que une courant
horizontal transporte à l'intérieur de la pompe le sable qui se dépose sur le fond du puits.
Cette sable tombe dans le puits à la suite des périodes de vents forts qui caractérisent le
climat de Makalondi.
La pompe est reliée à une conduite d'évacuation en polyéthylène haute densité avec PN16
diamètre extérieur de 50 mm. A la sortie du puits la conduite est divisée en trois branches:
la première conduit à une soupape de pression maximale, qui a pour but de prévenir la
sur-effort de la pompe en cas d'obstruction des conduits, le deuxième permet le
remplissage des réservoirs de stockage à la surface, et la troisième amène l'eau au
système de distribution goutte à goutte.
La soupape de pression maximale dispose d’un réglage avec des boulons et cru de 13.
Quand la pression à l’intérieur du circuit excède la pression maximale choisie la soupape
s’ouvre et l’eau est envoyé dans un tuyau qui la porte à nouveau dans le puits.
Les deuxième et troisième branches sont réglés chacune par une vanne à bille.
PERFORMANCES
Avec un niveau de l’eau à la moitié du puits (- 5,5 mètres de la couronne) et des
conditions d’ensoleillement moyennes, vers midi, le système de pompage assure un débit
d’eau au tour de 10 mètres cubes par heure, dans le remplissage des réservoirs à niveau
du terrain.
Dans le réseau de distribution goutte à goutte le débit dans les opération d’irrigation est
réglé par le débit spécifique des goutteurs et leur numéro dans le secteur.
Il faut toujours avoir la précaution de contrôler, chaque 20 ou 30 minutes, que le niveau
de l’eau ne se baisse trop par effet du pompage. En tout cas un senseur de sécurité
assure l’arrêt de la pompe avant que le niveau de l’eau soit trop bas pour permettre à la
pompe de tourner sans se griller.
8
2 . Description du système d' irrigation
Le système d’irrigation est composé par deux parties.
La première partie est composée par un petit réseau de tuyaux qui vont remplir les
réservoirs en ciment qui étaient déjà sur le lieu, pour l’arrosage à la main.
La deuxième partie est composée par les goutteurs et toutes les éléments pour la
distribution goutte à goutte.
Figure 5 – le système d’irrigation complet. En haut les trois tuyaux qui portent l’eau aux réservoirs de surface pour
une distribution à la main. En bas le réseau de distribution goutte à goutte
9
Figure 6 – Le système de pompage et irrigation complet. En bas à gauche la pompe et la
chemise (dans le dessin la pompe est placée dans la chemise et les deux sont montés dans le
parallélépipède qui a fonction de convoyer). En haut après la première courbe la soupape da
pression maximale, à droite encore : la ligne qui porte aux réservoirs de surface (arrosage à la
main), le filtre de la ligne goutte à goutte, le répartiteur avec les 4 vannes et les 4 lignes
secondaires, sur lesquelles sont placés les tuyaux avec les goutteurs (pas indiqués dans le
dessin, parce que trop nombreux)
10
Figure 7 – détail de la partie de pompage et soupape de securité
11
Figure 8 – Détail de la partie de distribution vers les réservoirs et vers le système goutte à
goutte, avec filtre
12
Figure 9 – Détail du répartiteur et du réseau de distribution goutte à goutte
13
partie arrosage traditionnel
La partie d’arrosage de type traditionnel emmène l’eau à des réservoirs qui étaient déjà
sur le lieu, et son but est simplement de faciliter le travail, avec le remplissage des
réservoirs grâce au système de pompage solaire. La distribution de l’eau est réglé par des
vannes.
partie goutte à goutte
Le système d'irrigation goutte à goutte est composée d'un filtre à disque, un tuyau
principal et quatre secteurs de goutteurs alimentées par autant de conduits secondaires
régulées par des vannes à billes.
Le filtre à disque est situé à coté du puits (figure 10), immédiatement en aval de la
dérivation de la conduite du système de pompage. Il est placé entre deux vannes à billes
qui permettent de l’enlever sans perdre l’eau dans les tuyaux et empêchent aux impuretés
de pénétrer dans les tuyaux qui mènent aux goutteurs. Le filtre est équipé de deux
manomètres, un en amont et un en aval, qui permettent d'évaluer l'encrassement du
filtre, grâce à l’éventuelle différence de pression entre eux.
La conduite principale est constituée d’un tuyau en polyéthylène PN10 à haute densité
avec un diamètre externe de 50 mm. Près de la côté Nord de la zone à irriguer, il y a un
répartiteur des flux, ou le conduit principal est subdivisé en quatre conduites secondaires
réglementés par des vannes à billes. Enfin, les tuyaux qui portent les goutteurs (dits
« rampes latérales », ou « conduites latérales »), qui sont reliées à la canalisation par
l'intermédiaire des colliers de prise secondaires.
Les quatre conduites secondaires et les conduites latérales forment les quatre secteurs de
l’irrigation goutte à goutte, dont le premier est à gauche dans la figure X, et le quatrième
à droite.
Les premiers trois secteurs ont une forme rectangulaire, avec largueur de 12 mètres et
une longueur de presque 45 mètres, et 17 conduites latérales à une distance de 0,75 m
l’une de l’autre. Le quatrième secteur a une forme irrégulière trapézoïdale, avec une
largeur de la base majeure de presque 18 mètres, et 24 conduites latérales, avec une
dizaine qui se réduit en longueur à cause de la forme du secteur. Les surfaces des quatre
secteurs sont les mêmes, autour des 550 mètres carrés chacun.
Les goutteurs ont une distance sur les conduites de 50 centimètres l’un de l’autre. Chaque
secteur est donc équipé avec environ 1500 goutteurs.
Les goutteurs ont un débit de 2,2 litres / heures chacun. Le débit total par secteur est
calculé en 3300 litres / heure, c’est à dire 0,91 litres par seconde.
Pour assurer une distribution optimale de l’eau les secteurs doivent être ouverts un à la
foi, cela pour assurer une suffisante contrepression dans le circuit hydraulique.
14
Figure 10 – Le système à la sortie du puits. A partir de droite on voit les tuyaux qui sortent du
puits, la valve de pression maximale, le T de dérivation de la conduite qui va remplir les
réservoirs à niveau du terrain, et enfin le filtre. Après le filtre, et la courbe en bas à 90 degrés,
la conduite rentre dans le terrain pour aller en direction du réseau goutte à goutte. On voit en
bleu la vanne sur a conduite des réservoirs, et les deux vannes, une en amont, et une en aval,
du filtre
15
Figure 11 – Le répartiteur de flux ou l’eau est envoyé dans les 4 secteurs d’irrigation
Figure 12 – les rampes latérales (centre) et les conduites secondaires (à droite)
16
Figure 13 – test des goutteurs
3 . Précautions particulières d'emploi
Un système d'irrigation goutte à goutte est un système extrêmement efficace qui permet
de grandes économies d'eau, d'énergie et de travail, mais en même temps, il est délicat et
exige le respect de certaines précautions afin de préserver la fonctionnalité et l'efficacité
dans le temps.
Les principales précautions à prendre dans l’utilisation sont les suivantes :
• Aucun objet doit être placé sur les panneaux photovoltaïques. Si le verre qui les couvre
est brisé, même si dans un très petit endroit l’étanchéité su panneau est perdue et des
court-circuites peuvent avoir lieu et griller les celles.
• Ne pas démarrer la pompe avec les vannes fermées. Avant de démarrer la pompe il faut
d’assurer que au moins une vanne soit ouverte pour permettre à l’eau de sortir.
• Après le démarrage de la pompe l’eau devrait sortir en quelques 15 secondes. Si après
ce temps l’eau ne sort pas des tuyaux il faut immédiatement couper l'alimentation et
effectuer les vérifications suivantes :
- vérifier que le fusible du système électrique n’est pas brulé,
- vérifier la présence de tension dans le système de production d'énergie électrique
(avec un tester),
- retirer la pompe du puits pour vérifier si elle est obstruée,
- vérifier si le tuyau qui est dans le puits n'est pas obstrué .
17
• Ne pas allumer de feu à moins de 15 m des tuyaux, les conduites sont en matériel
plastique et la chaleur du feu les fait fondre. Les étincelles mêmes, portées par le vent,
peuvent faire fondre les tuyaux, cela c’est la raison pour laquelle un feu libre ne doit pas
être allumé à moins de 15 mètres.
• Si vous avez besoin d'allumer un feu dans le champ cultivé l faut d’abord enlever les
conduites (principale, secondaire ou latérale, peu importe) qui sont à moins de 15 m .
• En cas déconnexion d'une conduite quelconque, ou d’une vanne, il y a l'interruption de la
continuité du système hydraulique. Quand les connexions sont rétablies il faut purger le
système avant de le redémarrer, parce que toutes impuretés sont très dangereuses au
niveau des goutteurs et des raccords. Pour cela on doit effectuer les tâches suivantes :
- débrancher tous les rampes latérales en prenant soin de ne pas laisser des
impuretés y aller à l’intérieur,
- enlever les bouchons à la fin des conduites secondaires,
- démarrer la pompe et permettre l'écoulement de l'eau dans le canal principal et les
secondaires afin de laver toutes les impuretés ,
- remettre en place les bouchons à la fin des conduites secondaires,
- rebrancher les rampes latérales.
• La pompe est équipée d'un dispositif de protection contre un abaissement excessif du
niveau d'eau dans le puits. Si à la suite de l'abaissement de l’eau dans le puits la pompe
s'arrête, il est absolument normal et en ce cas il faut déconnecter la pompe de
l'alimentation, avec l’interrupteur, et attendre jusqu'à ce que le niveau d'eau dans le puits
remonte à la valeur normale. Après que l’eau est remonté à un niveau suffisamment haut
on pourra redémarrer la pompe.
• Les manomètres sur le filtre doivent être protégés du rayonnement solaire direct, afin
d'éviter que la glycérine à l'intérieur change son couleur vers un couleur plus foncé. Dans
ce cas, la lisibilité des manomètres serait affectée et il faudrait les remplacer.
• Ne pas marcher sur les vannes ou passer sur eux avec des moyens de toute nature.
• Faire toujours attention à ne pas frapper aucun composant du système électrique ou
hydraulique avec des outils de travail.
4. démarrage de la pompe
Avant de raccorder la pompe à l'alimentation électrique est nécessaire de vérifier que le
robinet de la branche de conduite qui recharge les bassins à la surface est ouverte, et
suivre les étapes suivantes:
• Brancher le cordon d'alimentation à la prise sur le chariot des panneaux photovoltaïques.
• Aligner la surface supérieure du chariot vers le soleil.
• Ouvrir les panneaux photovoltaïques.
• Mettre l'interrupteur de courante sur ON.
18
5 . Utilisation du système
Pour un cycle d’irrigation goutte à goutte il faut avant tout aller au répartiteur de flux et
ouvrir la vanne du secteur que on veut irriguer. Si on veut irriguer toutes les quatre les
secteurs il est conseillé de commencer par le premier secteur, celui qui est à gauche dans
le schéma de fonctionnement n.1. Deuxièmement il faut s’assurer que les vannes en
amont et en aval du filtre sont ouvertes. A ce point on peut démarrer la pompe. Une fois
la pompe démarrée il faut contrôler qui l’eau coule correctement des goutteurs.
On laisse le secteur en fonctionnement pendant 10 - 15 minutes, puis on ouvre la vanne
du second secteur et on ferme celle de lu première. Comme ça le de deuxième secteur
commence à recevoir l’eau et l’écoulement d’eau dans le premier est arrête.
ATTENTION : Il faut toujours ouvrir la vanne du nouveau secteur à irriguer avant de
fermer la vanne du secteur déjà irrigué.
On laisse le deuxième secteur aussi en fonctionnement pendant 10 - 15 minutes, puis on
ouvre la vanne du troisième secteur et après on ferme celle du deuxième.
On laisse le troisième secteur en fonctionnement pendant 10 - 15 minutes, puis on ouvre
la valve de la quatrième secteur et après on ferme celle du troisième .
On laisse le quatrième secteur en opération pendant 10 - 15 minutes.
Après ces opérations on a deux possibilités, c’est-à-dire arrêter le travail ou continuer le
travail avec le pompage dans les réservoirs. On peut donc:
1. arrêter la pompe, ou
2. ouvrir la vanne de la conduite qui va au réservoir à coté du puits, et après fermer la
vanne en amont du filtre.
Si on performe la deuxième opération le réservoir va recevoir l’eau et le système goutte à
goutte arrête la distribution de l’eau.
ATTENTION : En tout cas il est déconseillé de remplir les réservoirs au niveau du terrain
juste après un cycle complet de distribution goutte à goutte. Cela pour éviter que le
niveau de l’eau dans le puits se baisse trop vite, ce qui ne serait pas bon pour la vie du
puits parce que cela va entrainer le transport de sable dans le puits même.
Il est conseillé de laisser passer une heure de temps entre un cycle de distribution de
l’eau goutte à goutte et le remplissage des réservoirs, et vice versa.
De même il est conseillé de laisser passer une heure entre un cycle de distribution de
l’eau goutte à goutte, et un autre.
19
Le cycle de fonctionnement du système goutte à goutte doit être effectuée selon les
nécessités des plantes, de une à trois – quatre fois par jour, si les plantes en ont besoin et
le puits porte suffisamment d’eau.
Pour vérifier la nécessité de irriguer les cultures, on peut vérifier l'humidité du sol à
quelques centimètres au dessous de la plante. Pour un contrôle empirique sans
endommager la plante on peut creuser et tester le sol simplement avec un doigt.
Il est recommandé de ne pas exécuter le cycle d'exploitation et le rechargement des
réservoirs dans une séquence continue pour éviter l'assèchement du puits . Entre les
cycles de fonctionnement du système et du rechargement des réservoirs doivent attendre
pendant une heure. En même temps doit s'écouler entre les réservoirs et rechargement du
prochain cycle de fonctionnement.
6. Déconnexion – connexion et déplacement des rampes latérales
Le déplacement des rampes latérales qui portent les goutteurs, est nécessaire pour
pouvoir bien travailler le terrain avant de semer et pour autres opérations qui pourraient
les détruire si on les laisse en place, ou bien si on prévoit que l’eau va couvrir le terrain à
la suite de fortes pluies. Ce déplacement doit être effectuée avec un soin particulier et une
attention pour assurer la pérennité des conduites eux-mêmes et éviter le colmatage des
goutteurs.
Pour le retirer, on doit suivre cette liste d’opérations:
1. déconnecter les rampes : ouvrir et retirer l'écrou de la connexion entre le support de
prise, situé sur la conduite secondaire, et la rampe latérale avec les goutteurs.
2. Retirer la ligne d'égouttement et visser immédiatement l'écrou du raccord, de sorte qu'il
ne se perde pas.
3. Envelopper soigneusement les rampes et les retirer du champ.
ATTENTION: Les rampes doivent être emballés avant de les déplacer pour prévenir leur
endommagement et pour empêcher à la terre de pénétrer dans les goutteurs, avec l’effet
de les boucher.
La connexion de la rampe doit être exécuté après que toutes les opérations de préparation
du sol pour la plantation des plantes soient conclus. Au cours de ces opérations, il est
nécessaire de veiller à ce que le terrain est préparé pour les plantes à planter en rangées
parallèles, et que les rangées soient en correspondance des connexions sur les conduites
secondaires.
Pour la connexion, procéder comme suit :
1. Retirer l'écrou de la connexion.
2. Insérez l'égouttement dans l'écrou à oreilles .
20
3. Connecter la ligne de goutte à goutte sur le raccord et serrer l'écrou .
4. Déplier soigneusement la rampe tout le long de la rangée de plantes .
5. Enlever le bouchon à la fin de chaque rampe, en prenant soin de les conserver dans un
endroit sûr .
6. Après avoir raccordé tous les rampes et avoir enlevés les bouchons, on devra démarrer
la pompe et à son tour ouvrir les vannes de tous les secteurs pour laver toutes les
impuretés des rampes latérales qui sinon pourraient plus tard boucher les goutteurs.
7. Remettre en place les bouchons sur les goutteurs à la fin de chaque ligne.
7 . L'entretien courant du système
Afin d'assurer le bon fonctionnement du système et assurer sa pérennité , il est nécessaire
que les utilisateurs effectuent la maintenance de routine suivante :
• Procéder à une lecture périodique (nous recommandons une base hebdomadaire ) des
manomètres sur le filtre . Si la différence est supérieure à 2 bar ou la lecture du
manomètre aval est inférieure à 1,4 bar, on devra laver le filtre .
• Nettoyage du filtre, voici la séquence des opérations :
1. enlever le bouchon au fond du filtre,
2. démarrer la pompe en suivant les instructions dans le paragraphe n. 4 « démarrage de
la pompe »,
3. s’a assurez que la vanne en aval du filtre est fermée,
4. ouvrir la vanne en amont de du filtre et fermer celle sur la conduite qui va au réservoir
de surface,
5. attendre jusqu'à quand on ne voit plus sortir des matériaux solides du filtre,
6. ouvrir le robinet de la conduite qui va au réservoir de surface et fermer la vanne en
amont du filtre,
7. visser le capuchon à la base du filtre.
• Si le lavage du filtre n'a pas été suffisante pour réduire la différence de pression entre
les deux manomètres et / ou le retour de la lecture du manomètre en aval du filtre est audessus de 1,4 bar, il est nécessaire de laver les disques placés à l'intérieur du filtre. Cette
opération doit être effectuée en suivant les instructions dans le document «Azud -S200 manuel -utilisation Emergence " jointe à ce manuel .
• Il faut effectuer une mesure périodique de la profondeur du fond du puits ( il est
recommandé tous les six mois ) par rapport à la couronne (le bord du puits même).
Lorsque la différence entre la profondeur détectée et la profondeur maximale du puits
devrait dépasser la valeur de 30 cm, il sera nécessaire de nettoyer le fond du puits .
ATTENTION : Avant de nettoyer le fond du puits est nécessaire de débrancher le tuyau et
retirer la pompe du puits .
21
8 . Que faire en cas de dysfonctionnement
Voici une liste de dysfonctionnements possibles et des actions à agir pour les corriger .
Si un problème qui n'est pas répertorié ci-dessous se présente, il faut contacter RESEDA
(Réseau pour le Développement de l’Artisanat) à Niamey au numéro 20371001.
1 . La pompe ne démarre pas – vérifie le fusible avec un tester. Vérifier le bon
fonctionnement du champ photovoltaïque (quand on mesure avec un tester la tension
entre positif et négatif, avec les panneaux ouverts en plein soleil, elle devrait être autour
de 250 Volts). Si le fusible est intact et il y a une tension correcte entre positif et négatif,
il faut retirer la pompe du puits pour s'assurer que n'est pas bloquée. Il faut contrôler
même sur la ligne de décharge de l’eau qu’on aille pas des bouchons.
2 . Le système de production de l'électricité ne fonctionne pas - vérifier le fusible à côté de
l'interrupteur, s'il est grillé il faut simplement le remplacer.
3 . La pompe s'arrête brusquement - le niveau d'eau dans le puits peut avoir atteint le
niveau minimum autorisé par le senseur de la pompe. En ce cas li faut attendre jusqu'à ce
que le niveau d'eau dans le puits remonte au dessus du niveau minimum. A ce point la
opmpe devrait redémarrer. Si la pompe ne redémarre pas, il faut voir le point n.1, " La
pompe ne démarre pas » de la présente liste.
4 . Un élément du système est endommagé ou cassé (par exemple , la vanne , bouchon
support , goutte à goutte , etc . )
5 . Les goutteurs à la fin des rampes latérales donnent beaucoup moins d’eau que ceux
qui sont au début des rampes. En ce cas il faut lire les manomètres sur le filtre. Si le
manomètre en aval du filtre indique une valeur inférieure à 1,4 bar, il faut exécuter le
lavage du filtre décrit dans le paragraphe 7 .
6 . De la conduite qui va aux réservoirs de surface il sort de l’eau sale. En ce cas il faut
immédiatement arrêter la pompe et effectuer le nettoyage du puits . ATTENTION : Avant
de nettoyer le fond du puits est nécessaire de débrancher les tuyaux sur la couronne du
puits et retirer la pompe.
22
Les différentes façons de fonctionnement du système d’irrigation de Makalondi.
Schéma de fonctionnement n. 1 - Le système pousse l’eau vers le premier secteur du réseau
goutte à goutte. Toutes les vannes des autres secteurs et celle qui mène l’eau vers les
réservoirs de la partie nord du terrain sont fermés. Les tuyaux ou coule l’eau sont en couleur
bleu et ceux ou il n’y a pas du débit sont en couleur en gris.
23
Schéma de fonctionnement n. 2 - Le système pousse l’eau vers le deuxième secteur du réseau
goutte à goutte. Toutes les vannes des autres secteurs et celle qui mène l’eau vers les
réservoirs de la partie nord du terrain sont fermés. On voit toujours les tuyaux ou coule l’eau
en bleu et ceux ou il n’y a pas du débit en gris.
24
Schéma de fonctionnement n. 3 - Le système pousse l’eau vers le troisième secteur du réseau
goutte à goutte. Toutes les vannes des autres secteurs et celle qui mène l’eau vers les
réservoirs de la partie nord du terrain sont fermés. On voit toujours les tuyaux ou coule l’eau
en bleu et ceux ou il n’y a pas du débit en gris.
25
Schéma de fonctionnement n. 4 - Le système pousse l’eau vers le quatrième secteur du réseau
goutte à goutte. Toutes les vannes des autres secteurs et celle qui mène l’eau vers les
réservoirs de la partie nord du terrain sont fermés. On voit toujours les tuyaux ou coule l’eau
en bleu et ceux ou il n’y a pas du débit en gris.
26
Schéma de fonctionnement n. 5 - Le système marche pour remplir les réservoirs de la partie
Nord du jardin. On voit encore les tuyaux ou coule l’eau en bleu et ceux ou il n’y a pas du débit
en gris.
27
Renseignements
Autres informations sur le projet : www.energiesdurablesniger.org
Dr. Stefano Bechis, Université de Turin
DIST viale Mattioli 39, 10125 Torino - ITALIE
courriel: stefano.bechis@unito.it
site web: www.proener.unito.it
Dr. Davide Canone, Université de Turin
DIST viale Mattioli 39, 10125 Torino - ITALIE
courriel: davide.canone@unito.it
M. Paolo Giglio
Adresse au Niger: B.P. 10.388 Niamey
tél. : +227 20722415
tél. mobile : +227 96974031
Adresse en Italie: via Perra 51 - 10010 Cascinette d'Ivrea (TO)
tél. +39 0125251290
tél mobile : +39 3773073601
courriel : paologiglio@terresolidali.org
site web: www.paologiglio.net
RESEDA Réseau pour le Développement de l’Artisanat
Niamey
tél +227 20371001
courriel : reseda.niger@yahoo.fr
site web: www.reseda-niger.net
28
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising