LE MANUEL D`UTILISATION

LE MANUEL D`UTILISATION
LE MANUEL
D’UTILISATION
La force gracieuse
PEAK 2
BIENVENU
MANUEL D’UTILISATION
NIVIUK Gliders PEAK 2.
Bienvenue dans le team et merci pour la confiance que vous témoignez à
NIVIUK.
Nous aimerions que vous preniez conscience de l’importance avec laquelle
nous avons crée ce parapente afin de vous donner un maximum de plaisir à
chaque vol sous votre nouveau parapente Niviuk. Chaque détail est nouveau
avec la PEAK 2, cette nouvelle voile inspirée de la performance offre encore
plus de potentielle, tant au niveau vitesse que montée dans le thermique
ou plané pur. Un nouveau profil performant au service de l’efficience pour
vous permettre d’aller encore plus loin dans l’imagination. La magie PEAK
est de retour! Et pour être en mesure d’offrir des sensations de pilotage
encore jamais ressenties aux commandes d’une voile de la catégorie «cross
country», Niviuk est reparti d’une page blanche pour le développement de la
nouvelle PEAK 2.
Nous sommes convaincus que vous aurez beaucoup de plaisir en volant avec
cette aile et que vous allez vite comprendre la signification de notre slogan:
«C’est en portant son attention sur les plus petits détails que nous
construisons les grandes choses»
Ceci est le manuel d’utilisation, que nous vous conseillons de lire attentivement.
L’équipe NIVIUK Gliders.
NIVIUK Gliders C/ Doctor Codina, 29 bajos 17165 La Cellera de Ter Girona - SPAIN
Tel. +34 972 42 28 78 Fax +34 972 42 00 86
info@niviuk.com www.niviuk.com
2
Ce manuel vous offre toutes les informations nécessaires pour que vous
vous familiarisiez avec les caractéristiques principales de votre nouveau
parapente.
Bien que ce manuel vous informe au sujet de cette aile, il ne vous procure
pas les instructions de pilotage. L’apprentissage de vol peut seulement être
garanti dans une école de votre Fédération de Vol Libre de votre pays.
Il est de toute façon très utile de lire attentivement le manuel de votre
nouveau parapente PEAK 2.
Des lésions sérieuses peuvent être les conséquences d’une mauvaise
utilisation de cet équipement.
SUMMARY
BIENVENU
2
5.3 360 DEGRES
10
MANUEL D’UTILISATION
2
6. METHODES SPECIALES DE VOL
11
1. CARACTERISTIQUES
4
6.1 TREUILLAGE
11
1.1 A QUI EST-ELLE DESTINEE ?
4
6.2 VOL ACROBATIQUE
11
1.2 HOMOLOGATION
4
7. instructions de pliage
11
1.3 COMPORTEMENT EN VOL
4
8. SOIN ET MAINTENANCE
12
1.4 ASSEMBLAGE, MATERIAUX
4
8.1 MAINTENANCE
12
1.5 ELEMENTS, COMPOSANT
5
8.2 STOCKAGE
12
2. DEBALLAGE ET ASSEMBLAGE
5
8.3 REVISION ET CHECK-UP
12
2.1 CHOISISSEZ LE BON ENDROIT
5
8.4 REPARATIONS
12
2.2 PROCEDURE
5
9. SECURITE ET RESPONSIBILITE
12
2.3 ASSEMBLAGE DE LA SELLETTE
6
10. GARANTIE
13
2.4 TYPE DE SELLETTE
6
11. DONNEES TECHNIQUES
14
2.5 ASSEMBLAGE DE L’ACCELERATEUR
6
11.1 DONNEES TECHNIQUES
14
2.6 INSPECTION ET GONFLAGE SUR LE SOL6
11.2 DESCRIPTION DES MATERIAUX
14
2.7 AJUSTEMENT DES FREINS
6
11.3 ELEVATEURS
15
3. LE PREMIER VOL
6
11.4 PLAN DE SUSPENTAGE
16
3.1 LE CHOIX DU BON ENDROIT
6
11.5 DIMENSIONS PEAK 2 22
17
3.2 PREPARATION
7
11.6 DIMENSIONS PEAK 2 24 17
3.3 PLAN DE VOL
7
11.7 DIMENSIONS PEAK 2 26
18
3.4 LISTE DE CONTROLE PREVOL
7
11.8 DIMENSIONS PEAK 2 28
18
3.5 GONFLAGE, CONTROLE, DECOLLAGE
7
11.9 RAPPORT DE TEST SPECIMEN
19
3.6 ATTERRISSAGE
7
4. EN VOL
7
4.1 VOLER EN TURBULENCE
7
4.2 CONFIGURATIONS POSSIBLES
7
4.3 L’UTILISATION DE L’ACELERATEUR
9
4.4 VOLER SANS FREINS
9
4.5 NŒUDS EN VOL
9
5. PERDRE DE L’ALTITUDE
10
5.1 GRANDES OREILLES
10
5.2 FAIRE LES B
10
3
1. CARACTERISTIQUES
1.1 A QUI EST-ELLE DESTINEE ?
La PEAK 2 est destinée aux pilotes d’expériences et qui ont une bonne
base de vol. Conçue pour occuper une grande place dans les voiles de
cette catégorie, elle peut être utilisée pour les pilotes qui désirent faire de
la compétition avec de hautes performances mais sans vouloir renoncer à
la sécurité d’une voile homologuée. Conçue principalement pour le pilote
mordu de Cross Country qui veut de la performance, de la confiance et le
confort qui lui permettra de jouir pleinement de son vol.
1.2 HOMOLOGATION
La PEAK 2 à été présentée à l’homologation européenne EN.
Toutes les tailles commercialisées ont passé les tests sans difficultés.
Le résultat d’homologation pour la PEAK 2 donne la lettre D pour toutes
les tailles. Les tests en charge ont été réalisés par Air Turquoise en Suisse,
passant les 8 G avec succès. Vous pouvez consulter les tests d’homologation
à la fin de ce manuel.
pilotage de la PEAK 2 se veut la continuité de notre philosophie de voiles
accessibles et au comportement intuitif mais sans laisser de doutes quand à
son niveau de vol sans égal dans cette catégorie.
Dans le thermique, la PEAK démontre son efficacité incontestable et bien
plus performante que la plupart des voiles actuelles. Le virage nécessite
un temps d’adaptation pour ceux qui ne sont pas habitués aux voiles à
6.7 d’allongement et aux trois rangées de suspentes, mais une fois cette
particularité devenue familière, vous pourrez alors profiter d’un pilotage
précis, répondant activement à vos sollicitations qui fera de la PEAK 2 votre
alliée pour être le premier en haut du thermique et pouvoir ensuite jouir de la
performance et de la vitesse que vous offre votre PEAK 2.
Finesse et vitesse, dans ces domaines, la PEAK 2 s’avère surprenante
parce qu’elle permet au pilote tout au long de l’accélérateur de ressentir les
informations données par la voile et d’anticiper ses mouvements et ce même
à hautes vitesses où la voile reste solide et communicative. L’accélérateur de
la PEAK 2 est progressif, dans sa première moitié, vous pourrez sentir une
réel accélération sans avoir cette impression de tomber du ciel, la voile est
très homogène, vol vite et loin. La seconde moitié de l’accélération est une
continuité de plaisir sans soucis jusqu’à 100% si la masse d’air le permet.
1.4 ASSEMBLAGE, MATERIAUX
1.3 COMPORTEMENT EN VOL
Certaines voiles ont le vol dans le sang, la PEAK 2 le possède dans ses
gènes; nous avons voulu optimiser encore plus les performances sans laisser
de côté la sécurité, très importante pour voler sereinement et aller plus
loin. Tout en la PEAK 2 vous invite à un vol d’exception par le nombre de
kilomètres incroyables que vous allez pouvoir avaler à un rythme et dans un
confort jusque là peu évidents. La PEAK 2 est tout simplement une fusion
parfaite de la singularité et de la performance, une voile d’exception alliant
élégance et audace souveraine.
Notre idée est de donner au pilote une voile qui non seulement leur
apporterait des sensations pures mais et surtout que le pilote se sente
compris, en harmonie avec sa machine par des transmissions d’informations
claires, précises et ainsi offrir une analyse parfaite de la masse d’air. Le
4
La PEAK 2, en plus de jouir de toutes les techniques utilisées dans le reste
de la gamme, dispose de petits éléments destinés à plus de confort du pilote
(poulies Harken) et à l’amélioration du rendement de la voile. Des poulies à
roulements de très petite taille sont montées sur les élévateurs pour vous
donner plus de facilité à utiliser l’accélérateur sans vous fatiguer et ainsi
mieux ressentir votre voile dans les pieds.
L’utilisation du SLE (Structured Leading Edge) permet de renforcer le bord
d’attaque en évitant sa déformation et entraîne ainsi un meilleur écoulement
de l’air sur toute la surface frontale de la voile.
Le profil de nouvelle génération est conçu de manière à pouvoir répartir la
charge totale sur l’ensemble des trois rangées de suspentes. Le choix des
matériaux et la taille des suspentes ont été étudiés pour avoir un minimum de
traînée tout en respectant une totale sécurité sur la répartition de la charge.
Une nouvelle technologie venue de la compétition a été adaptée sur la PEAK 2:
le STE (structured trailing edge).
Le STE est basé sur la technologie du bord de fuite de l’Icepak 4 NS. Il
optimise le profil sans le déformer, ce qui augmente les performances par
une trainée plus faible. Avec le STE, l’écoulement des filets d’air est plus
fluide et à haute vitesse nous obtenons une baisse considérable de la trainée.
L’amplitude sur l’axe de tangage est réduite car le STE travaille sur plus de
surface sans distorsions de profil.
Nous utilisons sur la PEAK 2 des suspentes de compétition, c’est pourquoi
nous vous conseillons de les faire vérifier par un atelier agréé tous les 6 mois
ou 100h.
Le tissu utilisé, comme dans tout le reste de notre gamme, est choisi parmi
les meilleurs tissus du marché, offrant légèreté, longévité et résistance sans
perte de couleur.
Pas de place pour un millimètre d’erreur dans le processus de fabrication,
venant de l’ordinateur d’Olivier directement vers la découpe du tissu. Le
découpage est fait section par section d’une façon extrêmement méticuleuse.
Le numérotage et le marquage de chaque pièce se font de la même façon,
évitant toute erreur.
Les suspentes sont faites de manière semi-automatique, les coutures sont
finalisées sous supervision de nos spécialistes.
Le puzzle d’assemblage devient plus facile en utilisant cette méthode. Nous
économisons en ressources en améliorant le contrôle de la qualité.
Toutes les ailes NIVIUK passent un contrôle final extrêmement efficace.
Toutes les parties de la coupole sont coupées et assemblées sous des
conditions strictes, imposées par l’automatisation du processus.
Toutes les lignes de chaque aile sont mesurées individuellement une fois que
l’assemblage est fini.
Chaque voile est contrôlée individuellement et visuellement à la fin
de l’assemblage. Chaque aile est emballée suivant les instructions de
maintenance et de conservation, prévues pour les matériaux haut de gamme.
Les parapentes NIVIUK sont fabriqués avec des matériaux de premier ordre,
comme le recommandent les performances, la durabilité et les exigences
d’homologation du marché d’aujourd’hui.
Vous trouverez les informations sur les matériaux utilisés à la fin de ce manuel.
1.5 ELEMENTS, COMPOSANT
La PEAK 2 est délivré à son propriétaire avec une série de composants
qui, quoi que non indispensables, sont utiles à l’usage, le transport et le
stockage d’un parapente. L’aile est livrée avec un sac à dos, assez large pour
y mettre tout l’équipement (195 l), une fois celui-ci bien replié. Le sac à dos
est dessiné pour un transport à pied aussi confortable que possible. Le sac
interne, qui a pour but de protéger la PEAK 2 durant le stockage, est livré
également.
Une sangle de compression vous permet de maintenir votre aile la mieux
possible dans le sac. Vous trouverez aussi la barre d’accélérateur qui
complète le système d’accélération, un petit kit de réparation avec du
ripstop auto-adhésif, et le manuel qui vous donne toutes les réponses à vos
questions concernant la PEAK 2.
2.DEBALLAGE ET ASSEMBLAGE
2.1 CHOISISSEZ LE BON ENDROIT
Nous vous recommandons de déballer et assembler votre parapente sur une
pente école, ou encore mieux sur une surface plate sans obstacles et sans
vent. Ces conditions vous permettront d’effectuer pas à pas les instructions
d’assemblage et gonflage de votre NIVIUK PEAK 2.
Nous recommandons qu’un instructeur ou un revendeur supervise la
procédure entière, ils sont les seuls à être compétents en cas de doute, et
ceci d’une façon professionnelle.
2.2 PROCEDURE
Sortez le parapente du sac à dos, ouvrez-le et étalez-le avec les suspentes
sur l’intrados. Positionnez l’aile comme si vous alliez la gonfler. Contrôlez
l’état du tissu et des suspentes, vérifiez qu’il n’y ait pas d’anomalies,
contrôlez que les maillons qui attachent les suspentes aux élévateurs sont
bien fermés. Identifiez et démêlez les suspentes des élévateurs A, B, C, les
5
freins et les élévateurs correspondants. Vérifiez qu’il n’y ait pas de nœuds ou
de cravates.
2.3 ASSEMBLAGE DE LA SELLETTE
Positionnez correctement les élévateurs sur les mousquetons. Il ne peut y
avoir des twists et l’ordre doit être respecté. Vérifiez que les mousquetons
soient bien fermés.
2.4 TYPE DE SELLETTE
La PEAK 2 a été homologuée EN D avec une sellette type ABS. Cette
certification lui permet de voler avec la plupart des sellettes qui se vendent
sur le marché actuel. Nous vous conseillons d’ajuster la sangle ventrale selon
l’homologation. Cette distance varie avec la taille de votre sellette:
44 cm pour la taille 23 - 45 cm pour la taille 25 - 46 cm pour la taille 27 et 29
Toute altération de ces conditions peut affecter les performances et les
réactions de votre voile. Dans ce cas, la voile ne se trouve plus dans les
conditions d’homologation.
2.5 ASSEMBLAGE DE L’ACCELERATEUR
Le mécanisme d’accélération de la PEAK 2 fonctionne quand on pousse
avec les pieds sur la barre d’accélération, fournie avec cet équipement. Le
système est facilement connectable et doit être ajusté convenablement.
L’accélérateur n’est pas installé en livraison. Il faut le faire soi-même. La
plupart des sellettes sont équipées d’un système d’accélération pré installé.
Il faut juste raccorder l’accélérateur à ce système et ajuster la longueur pour
une utilisation correcte. La longueur varie selon la longueur des jambes du
pilote.
Nous vous conseillons d’installer et régler l’accélérateur sur un équipement
spécialement conçu pour cela: la plupart des écoles possèdent ce genre
d’équipement.
6
2.6 INSPECTION ET GONFLAGE SUR LE SOL
Une fois tout contrôlé, et après vous être assurés qu’il n’y ait pas trop de
vent, gonflez votre aile autant de fois que nécessaire pour vous familiariser
avec son comportement. La PEAK 2 gonfle facilement et doucement.
Un excès d’énergie n’est pas nécessaire, l’aile gonfle avec un minimum
de pression sur la sellette quand vous avancez. Vous pouvez aider ce
mouvement en utilisant les élévateurs A, mais ne poussez pas trop fort, il faut
justement accompagner la montée naturelle de l’aile. Une fois que l’aile est à
votre verticale, on utilise correctement les freins pour la garder au-dessus de
la tête.
2.7 AJUSTEMENT DES FREINS
La longueur des freins est ajustée à l’usine pendant l’assemblage et ceci
selon les critères de l’homologation. Mais on peut en changer la longueur
selon le style de pilotage. Nous conseillons malgré cela de voler d’abord un
certain temps avec la longueur originale, et ceci dans le but de se familiariser
avec le comportement original de la PEAK 2. Si vous changez la longueur
des freins, il faut défaire le nœud, glisser la suspente à travers le nœud
jusqu’à la longueur désirée, et ensuite resserrer le nœud fermement. Cet
ajustement devrait être effectué par du personnel qualifié. Il faut vérifier que
cet ajustement ne FREINE pas l’aile en permanence. Les deux lignes de
freins doivent être symétriques et de mesures égales. Les deux nœuds les
plus utilisés sont le nœud de chaise et en huit.
3. LE PREMIER VOL
3.1 LE CHOIX DU BON ENDROIT
Nous recommandons que vous fassiez votre premier vol avec votre PEAK 2
sur une pente école ou bien sur un site que vous pratiquez régulièrement.
3.2 PREPARATION
3.6 ATTERRISSAGE
Pour déballer et préparer votre PEAK 2, répétez les procédures du chapitre 2
DEBALLAGE ET ASSEMBLAGE.
La PEAK 2 atterrit parfaitement: à la demande du pilote, elle transforme la
vitesse en sustentation en un bel arrondi, tout en permettant une marche
d’erreur énorme. Il n’est pas nécessaire de faire un tour de frein pour
améliorer l’efficacité du freinage.
3.3 PLAN DE VOL
Concevez votre plan de vol avant le décollage pour éviter des erreurs de
pilotage.
4. EN VOL
3.4 LISTE DE CONTROLE PREVOL
4.1 VOLER EN TURBULENCE
Une fois que vous êtes prêt, mais avant le décollage, faites encore une
inspection de votre équipement; vérifiez l’installation correcte de l’ensemble
et l’absence de nœuds dans les suspentes. Vérifiez si les conditions
aérologiques correspondent bien à votre niveau de vol.
La PEAK 2 dispose d’un excellent profil pour affronter les différentes
situations aérologiques dans les meilleures conditions de pilotage et de
stabilité. Elle réagit admirablement en vol passif, c’est-à-dire sans intervention
du pilote; elle offre donc un très haut degré de sécurité en conditions
turbulentes. Néanmoins il est très important que le pilote évolue dans des
conditions aérologiques correspondant à son niveau de pilotage. Le facteur
ultime de sécurité est le pilote lui-même.
Nous recommandons que le pilote vol de manière active, en faisant les
corrections appropriées pour contrôler sa voile. Il doit terminer sa correction
pour redonner la vitesse à sa voile.
Il ne faut pas que le pilote corrige trop longtemps, ceci pourrait entraîner
la voile dans des conditions critiques de vol. En cas de besoin, contrôlez
la situation en faisant les ajustements nécessaires et rétablissez de suite la
vitesse requise.
3.5 GONFLAGE, CONTROLE, DECOLLAGE
Gonflez votre aile doucement et progressivement (chapitre 2.6 INSPECTION
ET GONFLAGE SUR LE SOL). La PEAK 2 gonfle très facilement et ne
nécessite pas beaucoup d’énergie. Elle n’a pas de tendance à dépasser.
Le gonflage peut se faire sans crainte, pour aboutir à une phase de
temporisation suffisante pour exercer un contrôle visuel avant de décider de
courir et de décoller.
Si la vitesse du vent le permet, nous conseillons un gonflage face à la voile.
Cette façon de faire vous permet un meilleur contrôle visuel de la voile. La
PEAK 2 est particulièrement facile à contrôler dans cette configuration en
vent fort. Un vent de 25 à 30 km/h est considéré comme fort.
La préparation et le positionnement de la voile sur le décollage sont très
importants. Choisissez l’endroit approprié en fonction de la direction et de la
force du vent. Positionnez la voile de manière arrondie en respectant la forme
de l’aile en vol. Tout ceci contribuera à vous permettre de réaliser un beau
décollage.
4.2 CONFIGURATIONS POSSIBLES
Pour vous entraîner à ces figures, nous vous conseillons de vous exercer sous
la supervision d’une école compétente, dans le cadre d’un stage de type SIV.
Fermeture asymétrique
Même si la PEAK 2 a un profil très stable, certaines conditions météorologiques
turbulentes pourraient être la cause d’une fermeture asymétrique. Ceci se
7
produit dans la plupart des cas quand le pilote n’a pas senti arriver la réaction
de la voile. Juste avant la fermeture, le pilote sent une diminution de la
pression sur les freins et sur la sellette. Pour éviter cette fermeture il faut mettre
de la pression sur le frein du coté qui pourrait se fermer pour augmenter
l’angle d’incidence. Si la fermeture se produit, la PEAK 2 ne va pas réagir
violemment, la tendance de virage est graduelle et facile à contrôler. Déplacez
le poids de votre corps sur le côté qui est encore ouvert pour contrer le virage
et pour maintenir le cap. La fermeture se rouvrira normalement d’elle-même,
mais si cela ne se produit pas, freinez complètement le coté fermé (100%).
Allez-y avec fermeté. Il se pourrait qu’il faille répéter ce mouvement pour
provoquer la réouverture. Faites attention à ne pas sur-commander le coté qui
est encore ouvert (contrôle du virage). Une fois que la fermeture est résolue,
laisser la voile reprendre sa vitesse.
Fermeture symétrique
En conditions de vol normales, il est peu probable qu’une fermeture symétrique
se produise, en raison de la conception de la PEAK 2. Le profil de la voile a
été dessiné pour tolérer largement les changements d’angle d’incidence. Une
fermeture symétrique pourrait se faire dans de fortes conditions turbulentes,
en entrant ou en sortant d’un fort thermique ou en adaptant mal l’utilisation
de l’accélérateur au conditions de vol. Une fermeture symétrique se regonfle
d’elle-même sans que la voile ait tendance à tourner, mais vous pouvez freiner
symétriquement énergétiquement pour accélérer le regonflement. Relâchez les
freins immédiatement pour retourner à la vitesse optimale.
Vrille à plat
Cette configuration est hors du comportement de vol normal de la PEAK 2.
Néanmoins, certaines circonstances pourraient provoquer cette configuration,
comme par exemple essayer de tourner quand l’aile vole très lentement (parce
qu’on la freine beaucoup). Il n’est pas facile de donner une réponse à ce
genre d’incident car tout dépendra des circonstances de vol. Tenez compte
du fait qu’il faut restaurer le vent relatif sur le profil. Pour y arriver, réduisez
progressivement la pression sur les freins pour que la voile reprenne de la
vitesse. La réaction attendue est une abattée avec une amorce de virage
inférieure à 360° avant le retour au vol normal.
8
Décrochage parachutal
Si cela se passe, le sentiment est celui d’une voile qui n’avance pas. Vous
sentez une sorte d’instabilité et un manque de pression sur les freins bien
que l’aile semble bien gonflée. La bonne réaction est de relâcher la pression
sur les freins et d’exercer une pression en avant sur les A, ou - autre solution
- pencher le corps sur un des cotés SANS FREINER.
Décrochage complet
La possibilité que votre voile se trouve dans cette situation est très
invraisemblable en vol normal. Ceci pourrait se produire en volant à très
basse vitesse et en sur-pilotage dans une série de manœuvres en conditions
turbulentes fortes. Pour provoquer un décrochage complet, il faut freiner
symétriquement pour que la voile vole à sa vitesse minimale, une fois arrivé
dans cette situation, continuez à freiner jusqu’à 100 % et gardez les freins
dans cette position. La voile va tomber en arrière pour après se positionner
au-dessus de la tête avec un léger basculement, dont l’ampleur dépendra de
la façon dont la manœuvre aura été effectuée. En effectuant un décrochage,
il ne peut y avoir d’hésitation, pas une seconde. Ne relâchez pas les freins
quand vous êtes à moitié de la manœuvre. Ceci pourrait provoquer une
abattée vigoureuse, avec le risque que la voile se trouve en dessous de vos
pieds. Il est très important que vous gardiez la pression sur les freins jusqu’à
ce que la voile se stabilise au dessus de la tête.
Pour retourner au vol normal, il faut relâcher progressivement et
symétriquement les freins. De cette façon, la voile va reprendre de la vitesse
en terminant son action au point le plus avancé devant le pilote. La voile
va donc plonger en avant, ceci est nécessaire pour que le vent relatif se
réinstalle sur le profil. Il ne faut pas sur-commander les freins à ce stade car
la voile doit reprendre de la vitesse pour sortir de ce décrochage. Si vous
avez à contrôler une fermeture frontale, mettez de la pression sur les freins
brièvement et symétriquement, même si la voile se trouve encore au-dessus
de la tête.
Cravate
Une cravate peut se produire après une fermeture asymétrique: la partie
extérieure de l’aile est coincée entre les suspentes. Cette situation peut très
vite provoquer un virage de la voile, dépendant de l’importance de la cravate.
Les actions de correction sont les mêmes que dans le cas d’une fermeture
asymétrique: contrôlez la tendance de virage en freinant du coté opposé et
penchez votre poids pour contrer le virage. Au plus vite, localisez la suspente
qui va jusqu’au stabilisateur qui est coincé. Cette suspente est d’une couleur
différente et fait partie des suspentes extérieures de l’élévateur C. Tirez
dessus jusqu’à ce qu’elle soit tendue, ceci devrait libérer la voile. Si vous
n’arrivez pas à résoudre le problème, volez jusqu’au lieu d’atterrissage le plus
proche en contrôlant le cap avec le corps et un peu de pression sur l’autre
frein. Faites attention, en défaisant la cravate, de ne pas voler trop près de la
montagne ou d’autres pilotes. Vous pourriez perdre le contrôle de votre voile
et causer une collision.
Sur-pilotage
La plupart des incidents de vol sont causés par des erreurs de pilotage, il y
a un enchaînement d’incidents à la suite de configurations anormales de vol
(une cascade d’incidents). Il faut se rappeler que le sur-pilotage mène à des
niveaux de fonctionnement critiques. La PEAK 2 est conçue pour restaurer
le vol normal d’elle-même, ne la sur-pilotez pas! En général, on peut dire que
les réactions de la voile, à la suite d’un sur-pilotage, ne sont pas le résultat de
l’action elle-même ou de son intensité, mais de la durée de la manœuvre. Il
faut que le profil reprenne sa vitesse normale après toute action.
4.3 L’UTILISATION DE L’ACELERATEUR
Le profil de la PEAK 2 a été conçu pour voler de façon stable dans toute la
plage de vitesse. Il est à conseiller d’utiliser l’accélérateur quand on vole par
vent fort ou pour s’écarter de fortes descendances.
Quand vous accélérez votre voile, le profil devient plus sensible aux
turbulences et s’approche plus d’une possible fermeture frontale. Si vous
sentez une diminution de pression, cessez de pousser sur l’accélérateur
et mettez un peu de pression sur les freins pour augmenter l’incidence de
vol du profil. N’oubliez pas de rétablir la vitesse normale de vol après avoir
corrigé l’incident. Il est déconseillé de voler accéléré près d’un relief ou dans
des circonstances fortement turbulentes. Au besoin, vous devrez doser
vos mouvements lorsque vous cesserez de pousser sur l’accélérateur, et
équilibrez également le mouvement par la traction sur les lignes de freins. Ce
mouvement dosé avec l’accélérateur est considéré comme un pilotage actif.
4.4 VOLER SANS FREINS
Si pour une raison ou une autre vous ne pouvez pas utiliser les freins de
votre PEAK 2, vous serez obligé de piloter en utilisant les élévateurs C et
votre corps pour voler vers l’atterrissage le plus proche. Piloter avec les C est
facile parce qu’il y a moins de pression. Il faut faire attention au sur-pilotage
pour ne pas causer un décrochage ou une vrille à plat. Pour atterrir, vous
devez laisser voler l’aile à pleine vitesse et juste avant de toucher le sol, il faut
descendre symétriquement les deux C. Cette méthode de freiner n’est pas
aussi efficace que l’utilisation des freins, vous allez donc atterrir avec une
vitesse plus élevée.
4.5 NŒUDS EN VOL
La meilleure façon pour éviter ces nœuds et emmêlements est de bien
inspecter les suspentes avant de gonfler l’aile pour décoller. Si vois découvrez
un nœud juste avant le décollage, arrêtez immédiatement de courir et ne
décollez pas. Si vous avez décollé avec un nœud, vous aurez à compensez
la dérive en vous penchant de l’autre côté du nœud et en même temps
en freinant du même côté. De cette façon vous pouvez gentiment tirer au
frein pour voir si le nœud se défait. Vous pouvez aussi essayer d’identifier
la suspente avec le nœud et en suite essayer de défaire le nœud en tirant
dessus. N’essayez jamais de défaire un nœud près d’un relief. Si le nœud est
trop serré, volez gentiment et en toute sécurité vers un endroit proche pour
atterrir. Soyez très prudent quand vous essayez de défaire un nœud. S’il y a
un nœud ou si les suspentes sont en désordre, ne freinez pas trop fort. Il y a
en effet un risque d’augmenter les chances de décrochage ou de vrille à plat.
Vérifiez qu’il n’y ait pas d’autres pilotes volant tout près.
9
5. PERDRE DE L’ALTITUDE
Le fait de savoir descendre en se servant de différentes techniques est
une ressource importante à utiliser en certaines circonstances. Le choix de
la méthode de descente dépendra de la situation particulière. Nous vous
recommandons d’apprendre ces méthodes sous la supervision d’une école
compétente.
5.1 OREILLES
Faire de grandes oreilles est une façon modérée de descente, atteignant -3
à -4 m/s, la vitesse diminue de 3 à 5 km/h et le pilotage est limité. L’angle
d’incidence et la charge alaire augmentent. Vous pouvez pousser sur
l’accélérateur pour restaurer la vitesse horizontale et l’angle d’incidence.
Vous pouvez utiliser les grandes oreilles pour atterrir en les relâchant
simultanément quand vous allez freiner.
Pour faire les grandes oreilles, il faut prendre les suspentes extérieures de
l’élévateur A aussi haut que possible et les tirer en bas. Le bout d’aile va se
plier vers l’intérieure de la voile. Si vous relâchez les suspentes, les oreilles
vont se rouvrir d’eux même. Si elles ne se rouvrent pas d’elles-mêmes, il
faut freiner gentiment d’un côté puis de l’autre. Nous vous conseillons de les
regonfler asymétriquement, ne changez pas l’angle d’incidence, surtout si
vous volez près du sol ou en turbulence.
Attention au risque de décrochage!!!
La PEAK 2 possède un débattement court à la commande et le fait d’aller
chercher la suspente «A3» pour faire les oreilles vous fait tirer sur la
commande sans le vouloir. Idem quand vous tirez la suspente «A3» pour
faire les oreilles, vous tirez à nouveau sur la commande sans le vouloir. Cela
engendre une diminution de la vitesse de l’aile car vous freinez.
La PEAK 2 possède une voûte très prononcé du fait de sa conception
nouvelle génération. Faire les oreilles implique une augmentation de la
traînée. Sur une voile très voûté, les oreilles ne se plaque pas bien sur
10
l’intrados, elles «pendent», d’où une augmentation plus importante de la
traînée originelle des oreilles d’une voile standard.
La PEAK 2, de part sa conception, à peu de tension transversale, d’où un fort
amortit en tangage, ce qui est bien pour le vol en général, mais, revers de la
médaille, la voile peut avoir des problèmes pour remordre en avant en cas
d’ouverture trop importante de l’angle d’incidence.
Ces trois particularités citées ci-dessus associé à des conditions thermiques
turbulentes, peuvent donner lieu à une mise en décrochage intempestif.
Solution: Nous ne vous disons pas, de ne pas faire les oreilles, nous vous
mettons en garde sur ces problèmes connus liés à cette conception de voile.
Pour éviter le décrochage, il vous faut simplement utiliser l’accélérateur
jusqu’à la moitie (ça suffit), pour augmenter votre vitesse tout en
diminuant volontairement votre angle d’incidence et ainsi vous garder une
marge de vitesse suffisante pour parer ce phénomène. Pensez aussi à ne
pas tirer sur les commandes en même temps que vous faites les oreilles.
Certains diront: «Rien ne vaut une bonne masse d’air descendante à enrouler
pour descendre en sécurité!!!»
5.2 FAIRE LES B
Quand vous effectuez cette manœuvre, l’aile s’arrête de voler, elle perd toute
vitesse horizontale et vous ne pouvez plus contrôler la voile.
L’écoulement de l’air sur le profil est interrompu et l’aile entre dans une
situation de parachutage.
Pour faire cette manœuvre, il faut prendre les élévateurs B juste en dessous
des maillons, les tirer vers le bas sur une hauteur de 20 à 30 cm environ et
les garder dans cette position.
La phase initiale est assez physique et offre beaucoup de résistance, ce qui
veut dire qu’il faudra tirer fortement pour déformer le profil; dès ce moment,
la force va diminuer. Vous devez maintenir la traction, et ne pas relâcher les
élévateurs.
La voile se déforme, la vitesse horizontale chute à 0 Km/h et la vitesse
verticale augmente jusqu’à -6 à -8 m/s (ce chiffre dépendant des conditions
et de la façon dont la manœuvre a été exécuté).
Pour sortir de cette manœuvre, il faut relâcher simultanément les
deux élévateurs. La voile fera une légère abattée et retournera après
automatiquement au vol normal.
Il vaut mieux relâcher les élévateurs de manière rapide et sèche, que trop
lente.
Ceci est une manœuvre facile mais il faut se rappeler que la voile ne vole
plus, elle n’avance pas par rapport au vent et ses réactions sont différentes
de celle d’un vol normal.
5.3 360 DEGRES
Voici une façon plus efficace pour perdre de la hauteur. Il faut savoir que
la voile va prendre pas mal de vitesse et de G. Ceux-ci peuvent désorienter
le pilote et même le rendre inconscient. C’est la raison pour laquelle il est
préférable d’apprendre cette manœuvre progressivement. De cette façon,
vous allez apprendre à résister aux forces G et à comprendre la manœuvre.
Exercez-vous à cette manœuvre à grande altitude.
Pour entrer dans la manœuvre, appuyez d’abord votre poids d’un côté de
la sellette et ensuite freinez du même coté. Vous pouvez régler l’intensité
du virage en freinant un peu à l’extérieur du virage. Un parapente à
pleine vitesse peut descendre à -20 m/s, ce qui équivaut à 70 Km/h en
vitesse verticale. Elle se stabilise en spirale dès -15 m/s. Ceci est la raison
pour laquelle il faut se familiariser avec la manœuvre et savoir comment
effectuer les méthodes de sortie! Pour sortir de cette manœuvre, il faut
progressivement relâcher le frein intérieur du virage. En même temps il faut
freiner brièvement et appuyer le poids vers l’extérieur du virage. Cette action
doit être dosée et stoppée quand la voile commence à sortir du virage. L’effet
secondaire de cette action de sortie est un mouvement pendulaire et une
abattée latérale, dépendant de la façon dont la manœuvre a été menée.
Exercez ces mouvements avec modération à grande altitude.
6. METHODES SPECIALES DE VOL
6.1 TREUILLAGE
La PEAK 2 ne démontre pas de problèmes spéciaux au treuil. Seul du
personnel dûment formé et qualifié devrait utiliser le matériel de treuillage. La
voile doit être gonflée de la même façon qu’en vol normal.
6.2 VOL ACROBATIQUE
Bien que la PEAK 2 ait été teste par des experts en acro dans des situations
extrêmes, elle N’A PAS été conçue pour le vol acrobatique et nous
recommandons DE NE PAS UTILISER CE TYPE DE VOILE.
Le vol acro est la plus jeune discipline du vol libre. Comme vol acro, nous
considérons toute forme de vol différent d’un vol normal. Pour apprendre à
maîtriser les manœuvres acro, vous devriez prendre des cours au-dessus de
l’eau, supervisé par un instructeur qualifié. Des vols acro vous mènent, vous
et votre aile, vers des forces centrifuges qui peuvent atteindre 4 à 5g. Les
matériaux s’usent plus vite qu’en vol normal.
7. INSTRUCTIONS DE PLIAGE
La PEAK 2 dispose d’un bord d’attaque complexe où différents matériaux
sont réunis: rigifoils, mylar. De ce fait, utiliser une méthode de pliage correcte
est important pour la longue vie de votre parapente. La voile devrait être
pliée en accordéon, en mettant les renforcements du bord d’attaque à plat
et les rigifoils les uns sur les autres. Cette méthode tiendra votre profil en
bon état sans nuire aux performances ni au profil de la voile. Soyez attentif
à ce que les renforcements et les rigifoils ne soient pas tordus ou pliés. La
voile doit être pliée en trois afin de ne pas provoquer de twist ou distorsions
du STE et SLE.
La voile ne devrait pas être trop fortement serrée, sans quoi les matériaux ou
les suspentes pourraient être endommagés.
11
8. SOIN ET MAINTENANCE
8.1 MAINTENANCE
Si vous prenez bien soin de votre voile, elle sera performante.
Le tissu et les suspentes ne doivent pas être lavés. S’ils sont sales, nettoyezles avec un chiffon mouillé.
Si la voile ou les suspentes sont mouillées, séchez-les dans un endroit bien
ventilé, à l’abri des rayons de soleil.
Le soleil endommage prématurément votre voile; une fois que vous avez
atterri, ne laissez pas votre voile au soleil, rangez-la dès que possible.
Si vous utilisez votre voile dans un site où il y a beaucoup de sable, essayez
d’éviter que le sable n’entre dans la voile par le bord d’attaque. S’il y a du
sable dedans, enlevez-le avant de plier la voile.
Si votre voile est mouillée avec de l’eau salée, plongez-la dans de l’eau claire
et séchez-la en-dehors du soleil.
Concernant la PEAK 2, l’expérience nous démontre que la durabilité du
suspentage non gainé était un point faible. Ceci reste ainsi aujourd’hui,
mais avec une différence importante. Les nouveaux matériaux utilisés pour
la PEAK 2 assurent une durée de travail mécanique supérieure aux anciens
suspentages fins, mais demande une grande attention et un contrôle régulier
de leur état d’usure, nous conseillons ce contrôle toutes les 100 heures ou
6 mois auprès d’une société spécialisée. Faites attention aux terrains sur
lesquels vous évoluez, un décollage fait de roche est forcement beaucoup
plus abrasif qu’un décollage en herbe, c’est pourquoi nous vous conseillons
de ne pas utiliser la PEAK 2 pour de simples gonflages
8.2 STOCKAGE
Stockez votre voile dans un endroit frais, sec et loin des solvants, graisses ou
carburants.
Il est déconseillé de stocker votre voile dans le coffre d’une voiture. La
température à l’intérieur d’une voiture parquée peut monter très haut. A
l’intérieur d’un sac à dos au soleil, la température peut monter jusqu’à 60 ºC.
12
Ne mettez pas du poids sur votre équipement.
Il est important que la voile soit correctement pliée et bien stockée.
8.3 REVISION ET CHECK-UP
Il est important que votre PEAK 2 soit régulièrement contrôlée chez le
réparateur de votre choix, toutes les 100 heures d’utilisation ou une fois tout
les 6 mois. Ceci est la seule façon de garantir que votre PEAK continue à
fonctionner proprement en respectant les normes de l’homologation.
Pour la PEAK 2, comme nous l’avons mentionné précédemment; un contrôle
visuel systématique avant chaque décollage permet de connaître l’état de ses
suspentes, et un contrôle officiel est fortement recommandé tout les 6 mois.
8.4 REPARATIONS
Si la voile est endommagée, vous pouvez temporairement la réparer en
utilisant du ripstop que vous trouvez dans votre kit de réparation. Ceci est
valable si les coutures ne sont pas impliquées. Tout autre dégât doit être
réparé dans un atelier spécialisé par du personnel qualifié. N’acceptez pas
du travail fait à la maison.
9.SECURITE ET RESPONSIBILITE
Il faut se rendre compte que le parapente est considéré comme un sport à
risque, où la sécurité dépend de la personne qui le pratique. Un usage fautif
de l’équipement peut être la cause de blessures graves, même de la mort du
pilote. Les fabricants et les distributeurs ne peuvent être responsables pour
les actions ou accidents qui peuvent résulter de la pratique de ce sport.
Vous ne pouvez utiliser cet équipement si vous n’êtes pas entraîné. Ne
prenez pas de conseils auprès de quelqu’un qui n’est pas qualifié comme
instructeur de vol, et ne faites pas d’entraînement avec une personne non
compétente.
10. GARANTIE
Cet équipement et tout ses composants sont garantis pendant 2 ans pour
toute faute de fabrication.
Cette garantie ne couvre pas l’usage fautif ou anormal des matériaux.
13
11. DONNEES TECHNIQUES
11.1 DONNEES TECHNIQUES
PEAK 2
22
24
26
28
voilerie
AlvEolesNombre
73
73
73
73
ExtradosSkytex 40 9017 E77ANCV (France)
MatEriaux
Fabricant
FermE
14
14
14
14
IntradosSkytex 40 9017 E38ANCV (France)
CAISSONS
25
25
25
25
ProfilSkytex 40 9017 E29ANCV (France)
A platSURFACEm2
22
24
26
28
DiagonalesSkytex 40 9017 E29ANCV (France)
Envergurem
12,14
12,68
13,2
13,7
Point d’attache
LKI - 10
Kolon industrial (Korea)
Allongement
6,7
6,7
6,7
6,7
Renfort du point d’attache
W-420
D-P (Germany)
ProjetEESurfacem2
18,65
20,32
22
23,66
Renfort du bord de fuite
Mylar 20 m/m
D-P (Germany)
Envergure
9,46
9,87
10,26
10,63
Renfort cloisons
W-420
D-P (Germany)
Allongement
4,79
4,79
4,79
4,79
FilSerafil 60AMAN (Germany)
Aplatissement
15
15
15
15
Corde
Maximumm
2,28
2,38
2,48
2,57
suspentage
MatEriaux
Fabricant
Minimumm
0,38
0,4
0,42
0,44
Cascades supErieures
DC - 060
LIROS (Germany)
Moyenne
1,33
1,39
1,45
1,5
Cascades supErieures
DC - 040
LIROS (Germany)
Suspentes
totalesm
269
280
292
303
Cascades intermEdiairesTNL - 140Teijin Limited (Japan)
%
HauteUrm
6,8
7,1
7,39
7,67
Cascades intermEdiairesTNL - 080Teijin Limited (Japan)
Nombre
172
172
172
172
Cascades intermEdiaires
REpartition
3/3/4
3/3/4
3/3/4
3/3/4
Cascades principalesTNL - 280Teijin Limited (Japan)
3A/B/CA/B/CA/B/CA/B/C
Cascades principalesTNL - 220Teijin Limited (Japan)
ELEVATEURSNombre
14
11.2 DESCRIPTION DES MATERIAUX
DC - 060
LIROS (Germany)
AFFICHEURSNONONONO
Cascades principalesTNL - 140Teijin Limited (Japan)
poids total
Maximumkg
90
105
115
130
Cascades principalesTNL - 080Teijin Limited (Japan)
en vol
Minimumkg
70
85
95
110
Cascades principales freinTNL - 280Teijin Limited (Japan)
Poids de l’ailekg
5,7
6,1
6,6
7,2
FilSerafil 60AMAN (Germany)
HomologationEN
D
D
D
D
ElEvateurs
MatEriaux
Fabricant
Sangles
3455
Cousin (France)
Indicateur de couleur
PAD Techni Sangles (France)
Fil
V138
Coats (England)
Maillons
MRDI03.5 S12
Peguet (France)
Poulie
224
Harken (USA)
11.3 ELEVATEURS
15
11.4 PLAN DE SUSPENTAGE
16
11.5 DIMENSIONS PEAK 2 22
11.6 DIMENSIONS PEAK 2 24
Niviuk PEAK 2 22
Niviuk PEAK 2 24
Longueurs totales cm.
Longueurs totales cm.
A
B
Cbr
A
B
Cbr
1
677
670,5
679
764
1
705,5
699
708
795
2
668,5
662
669,5
740
2
696,5
690
698
770
3
670
664
672,5
720
3
698
692
701
748,5
4
667
662
672
711
4
697
690,5
700,5
739
5
658
653
660,5
691,5
5
687
681
688,5
719,5
6
654,5
649,5
657,5
679
6
683,5
678
685
706,5
7
658,5
654
664,5
676,5
7
687,5
682
692,5
704
8
644,5
641
647
682
8
672,5
669
674,5
710,5
9
633
630
635
669
9
660,5
658
662
695,5
10
622
619,5
624,5
661
10
649
647
651,5
687,5
11
618
616
624
654,5
11
645
643
651
681
12
590
586,5
590,5
653
12
615,5
611,5
615
680
13
576,5
575
578
657,5
13
602,5
600,5
603,5
685
Longueurs des elevateurs cm.
Longueurs des elevateurs cm.
AB
C
AB
C
47
47
47Neutre
47
47
47Neutre
31
36
47Acceleree
31
36
47Acceleree
17
11.7 DIMENSIONS PEAK 2 26
11.8 DIMENSIONS PEAK 2 28
Niviuk PEAK 2 26
Niviuk PEAK 2 28
Longueurs totales cm.
Longueurs totales cm.
A
B
1
735
728
Cbr
A
B
Cbr
736,5
829,5
1
763
756
2
725,5
765,5
863
719
726,5
803,5
2
753,5
746,5
755
3
836
727,5
720,5
729,5
780,5
3
755
748,5
758,5
813
4
725,5
719,5
730
770,5
4
753,5
747
758,5
803
5
715,5
709,5
717,5
750,5
5
743
737
745,5
781
6
711,5
706,5
714,5
737
6
739
734
742
767
7
715,5
711
722
734
7
743
738,5
750
764
8
700,5
696,5
702,5
741
8
728,5
723,5
730
770,5
9
688
684,5
690
726
9
715,5
711,5
716,5
756
10
675,5
673,5
679
718
10
702,5
699,5
705,5
747
11
671
669,5
678,5
711,5
11
698
695,5
705
740
12
642
638
642,5
710
12
666
662,5
666,5
739
13
627
625,5
629
715,5
13
651
649,5
653
744,5
Longueurs des elevateurs cm.
18
Longueurs des elevateurs cm.
AB
C
AB
C
47
47
47Neutre
47
47
47Neutre
28
34
47Acceleree
28
34
47Acceleree
11.9 RAPPORT DE TEST SPECIMEN
Class:
D
Class:
PG_0365.2010
Date of issue (DMY):
22. 10. 2010
Manufacturer: Niviuk Gliders / Air Games S.L.
Model:
Peak 2-22
In accordance with EN standards 926-2:2005 & 926-1:2006:
D
PG_0351.2010
22. 10. 2010
Niviuk Gliders / Air Games S.L.
Peak 2-24
In accordance with EN standards 926-2:2005 & 926-1:2006:
Date of issue (DMY):
Manufacturer:
Model:
Serial number:
Serial number:
Configuration during flight tests
Configuration during flight tests
Paraglider
Accessories
Paraglider
Accessories
Maximum weight in flight (kg)
90
Range of speed system (cm)
16
Maximum weight in flight (kg)
105
Range of speed system (cm)
16
Minimum weight in flight (kg)
70
Speed range using brakes (km/h)
13
Minimum weight in flight (kg)
85
Speed range using brakes (km/h)
13
Glider's weight (kg)
5.4
Range of trimmers (cm)
0
Glider's weight (kg)
5.8
Range of trimmers (cm)
0
Number of risers
3
Total speed range with accessories (km/h)
30
Number of risers
3
Total speed range with accessories (km/h)
30
Projected area (m2)
18.65
Projected area (m2)
20.32
Harness used for testing (max weight)
Inspections (whichever happens first)
Harness used for testing (max weight)
Harness type
ABS
every 6 months or every 100 flying hours
Harness type
ABS
every 6 months or every 100 flying hours
Harness brand
Niviuk
Gliders
Warning! Before use refer to user's manual
Harness brand
Sup'Air
Warning! Before use refer to user's manual
Hamak M
Person or company having presented the
glider for testing: None
Harness model
Altiplume
M
Person or company having presented the
glider for testing: Nef Olivier
Harness to risers distance (cm)
49
Distance between risers (cm)
46
Harness model
Harness to risers distance (cm)
49
Distance between risers (cm)
46
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
A
A
B
C
A
A
A
A
B
D
A
A
B
D
A
A
A
A
A
B
B
D
A
0
Inspections (whichever happens first)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
A
A
B
C
A
A
A
A
B
D
C
A
C
C
A
A
A
A
A
B
B
D
A
0
19
Class:
D
Class:
PG_0352.2010
Date of issue (DMY):
22. 10. 2010
Manufacturer: Niviuk Gliders / Air Games S.L.
Model:
Peak 2-26
In accordance with EN standards 926-2:2005 & 926-1:2006:
PG_0366.2010
22. 10. 2010
Niviuk Gliders / Air Games S.L.
Peak 2-28
Date of issue (DMY):
Manufacturer:
Model:
Serial number:
Serial number:
Configuration during flight tests
Configuration during flight tests
Paraglider
Accessories
Paraglider
Accessories
Maximum weight in flight (kg)
115
Range of speed system (cm)
19
Maximum weight in flight (kg)
130
Range of speed system (cm)
19
Minimum weight in flight (kg)
95
Speed range using brakes (km/h)
13
Minimum weight in flight (kg)
110
Speed range using brakes (km/h)
13
Glider's weight (kg)
6.2
Range of trimmers (cm)
0
Glider's weight (kg)
6.7
Range of trimmers (cm)
0
Number of risers
3
Total speed range with accessories (km/h)
32
Number of risers
3
Total speed range with accessories (km/h)
32
Projected area (m2)
22
Projected area (m2)
23.66
Harness used for testing (max weight)
20
D
In accordance with EN standards 926-2:2005 & 926-1:2006:
Inspections (whichever happens first)
Harness used for testing (max weight)
every 6 months or every 100 flying hours
Harness type
ABS
Gin Gliders Warning! Before use refer to user's manual
Harness brand
Gin Gliders Warning! Before use refer to user's manual
Gingo 2 L
Harness model
Gingo 2 L
49
Harness to risers distance (cm)
49
46
Distance between risers (cm)
46
Harness type
ABS
Harness brand
Harness model
Harness to risers distance (cm)
Distance between risers (cm)
Person or company having presented the
glider for testing: Nef Olivier
Inspections (whichever happens first)
every 6 months or every 100 flying hours
Person or company having presented the
glider for testing: None
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
A
A
B
C
A
A
A
A
B
D
A
D
B
C
A
A
D
A
A
A
B
D
A
0
A
A
B
C
A
A
A
A
B
D
A
A
C
C
A
A
A
A
C
B
B
D
A
0
The importance of small details
Bisgràfic
niviuk.com
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising