Blocs Fonction

Blocs Fonction
Blocs Fonction
Guide d'introduction
Cat. No. R133-FR2-02
Pour CX-Programmer version 6.1 (CX-One 1.1)
Le CD-ROM de CX-One / CX-Programmer contient un manuel d’utilisation au format PDF. Avant d’utiliser ce produit,
veuillez lire les sections Introduction, Consignes de sécurité et Précautions d’utilisation. Le Guide d’implémentation des
blocs de fonctions (Function Block Implementation Guide) décrit les opérations de base permettant d’utiliser la
bibliothèque FB OMRON et fournit des conseils pour créer un programme utilisateur à l’aide de blocs de fonctions.
Les consignes et les explications détaillées figurent dans l'aide et dans le manuel au format PDF.
* Acrobat Reader version 4.0 ou ultérieure est nécessaire pour lire le fichier PDF.
Table des matières
Chapitre 1 Bibliothèque FB OMRON
1. Définition d’un bloc de fonctions                                                        
2. Exemple d'un bloc de fonctions                                                       
3. Présentation de la bibliothèque FB OMRON                                              
3-1. Avantages de la bibliothèque FB OMRON                                             
3-2. Exemple d’utilisation de la bibliothèque FB OMRON

3-3. Contenu de la bibliothèque FB OMRON                                               
3-4. Catalogue de fichiers et accès à la bibliothèque FB OMRON                               
1-1
1-2
1-3
1-3
1-4
1-6
1-7
Chapitre 2 Utilisation de la bibliothèque FB OMRON
1. Explication du programme cible

1-1. Caractéristiques de l’application                                                      
1-2. Caractéristiques du fichier de définition FB OMRON

1-3. Programme d’entrée                                                               
2. Ouverture d’un nouveau projet et configuration du type d’appareil                             
3. Fonctions de la fenêtre principale                                                       
4. Importation du fichier de définition FB OMRON

5. Création d’un programme                                                             
5-1. Entrée d’un contact normalement ouvert                                               
5-2. Entrée d’une instance                                                             
5-3. Entrée de paramètres                                                             
6. Contrôle d’erreurs de programme (compilation)                                            
7. Mise en ligne                                                                      
8. Surveillance - 1                                                                     
9. Surveillance - 2 Modification de la valeur actuelle d’un paramètre                            
10. Edition en ligne                                                                     
2-1
2-1
2-1
2-2
2-3
2-4
2-5
2-6
2-6
2-7
2-7
2-9
2-10
2-11
2-12
2-13
Chapitre 3 Personnalisation du fichier de définition FB OMRON
1. Explication du programme cible                                                        
1-1. Modification des caractéristiques du fichier                                             
1-2. Modification du contenu du fichier de définition FB OMRON

2. Copie du fichier de définition FB OMRON

3. Ajout d’une variable à un bloc de fonctions                                               
4. Modification du schéma de blocs de fonctions                                             
4-1. Entrée d'un contact                                                              
4-2. Vérification de l’état d’utilisation de variables                                            
3-1
3-1
3-1
3-2
3-3
3-4
3-4
3-5
Chapitre 4 Utilisation du langage de texte structuré (ST, Structured Text)
1. Définition du langage ST

2. Explication du programme cible

3. Création d’un bloc de fonctions à l’aide de ST                                             
4. Entrée de variables dans des blocs de fonctions                                           
5. Entrée d’un programme ST                                                            
6. Entrée d'un bloc de fonctions dans le programme et contrôle d’erreurs                         
7. Transfert du programme                                                              
8. Surveillance de l’exécution d’un bloc de fonctions                                          
Référence : Exemple d’un programme ST qui utilise IF, THEN, ELSE, END_IF                    
4-1
4-1
4-2
4-3
4-4
4-5
4-6
4-7
4-8
Chapitre 5 Fonctions avancées (création de composants d’un programme à l’aide de FB)
1. Vue d’ensemble                                                                     
2. Développement d’un programme

3. Exemple d'application                                                                
4. Développement d’un programme

5. Entrée d’une définition FB                                                             
6. Création de la bibliothèque de définitions FB                                              
7. Entrée du programme principal                                                         
8. Débogage du programme principal                                                     
5-1
5-1
5-1
5-2
5-9
5-20
5-21
5-22
Informations supplémentaires
Suppression de définitions de bloc de fonctions non utilisées
Allocation de mémoire pour des blocs de fonctions
Fonctions utiles
Annexe. Exemples de texte structuré
                                                Annexe
Introduction
Ce document fournit des conseils relatifs à l’utilisation de la bibliothèque FB OMRON et à la création de blocs de fonctions
(FB), disponibles pour les UC SYSMAC série CS1/CJ1-H/CJ1M d’Omron (version 3.0 ou ultérieure) et CX-Programmer
version 5.0 ou ultérieure.
Nouvelles fonctions disponibles dans CX-Programmer version 6.0
Imbrication de blocs de fonctions
L’imbrication de blocs de fonctions (FB, Function Block) simplifie désormais l’organisation et la réutilisation des programmes
utilisateur. En effet, les blocs de fonctions peuvent être appelés à partir d’un programme de texte structuré (ST, Structured
Text) de programmes converti en FB. Les fonctions ci-dessous sont également prises en charge à cette fin.
Compréhension simplifiée de la structure des programmes... Visualiseur d’exemple FB
Gestion de composants, notamment les FB appelés... Enregistrement et chargement de fichiers, notamment les FB
appelés
Accès rapide aux FB appelés... Double-clic sur une instance FB (appel d’instruction)
Surveillance de schéma FB
A l’instar du programme principal, il est possible de surveiller l’état du programme FB.
Tableau de références croisées dans le schéma FB
A l’instar du programme principal, le tableau de références croisées est à présent disponible dans le programme FB.
En outre, il est à présent possible d’accéder à la bobine de sortie depuis le contact à l’aide de la barre d’espace.
Accès à l’aide ST
Dans l’Editeur texte structuré, vous pouvez accéder à une rubrique d’aide à partir d’un menu contextuel afin de vérifier la
syntaxe en toute simplicité pour la programmation ST.
Accès aux références de la bibliothèque FB OMRON
Vous pouvez afficher un fichier PDF des références croisées de bibliothèque qui décrivent les caractéristiques d’une
bibliothèque FB OMRON enregistrée dans un fichier de projet.
Attention :
Vous pouvez utiliser un programme contenant des FB imbriqués pour une UC série CS1/CJ1-H/CJ1M (version 3.0
ouultérieure). Toutefois, si vous tentez de télécharger un programme contenant des FB imbriqués à l’aide de CX-Programmer
(version 5.0 ou antérieure), qui ne prend pas en charge l’imbrication, il en résulte un échec ou un état incomplet. Si vous
enregistrez le fichier tel quel, vous ne pourrez pas établir de distinction entre les programmes incomplets et les programmes
corrects.
[CX-Programmer version 5.0]
Les messages suivants s'affichent après le téléchargement :
Des propriétés API non supportées par cette version de CX-Programmer sont définies dans l’API cible de connexion.
Les propriétés API ne s’afficheront pas correctement. Voulez-vous continuer ?
[CX-Programmer version 4.0]
Le message suivant s'affiche après le téléchargement :
Bloc fonction ou données autres que le schéma contacts incluses dans les programmes.
[CX-Programmer version 3.x]
Après le téléchargement, le message Erreur de décompilation s’affiche et aucun programme ne s'affiche.
Nouvelles fonctions disponibles dans CX-Programmer version 6.1
Surveillance ST, exécution des étapes
Pour simplifier le débogage ST du langage de traitement séquentiel, les fonctions suivantes sont prises en charge :
Affichage et modification de la valeur actuelle pendant l’exécution du programme ST.
Arrêt de l’exécution au point d'interruption et exécution des étapes à l’aide de CX-Simulator
Fonction de protection des FB
Il est possible de masquer des FB pour éviter toute modification par inadvertance, fuite de savoir-faire et modification
incorrecte du programme.
Chapître 1
Bibliothèque FB Omron
Bibliothèque FB OMRON
1.
1. Définition
Définition d’un
d’un bloc
bloc de
de fonctions
fonctions
Un bloc de fonctions est un ensemble de programmes (ou fonctions) contenu dans un élément de programme
pouvant être utilisé dans le schéma contact. Un élément de contact est nécessaire pour lancer la fonction. Toutefois,
les entrées et les sorties peuvent être modifiées à l’aide de paramètres utilisés dans la disposition du schéma.
Il est possible de réutiliser les fonctions en tant que même élément (même mémoire) ou que nouvel élément
disposant d’une mémoire propre.
Définition des entrées et des sorties
Programme partiel pour la machine A
Traitement (algorithme)
Entrée
Entrée
Appareil de contrôle 1
A1
Sortie
Sortie
Appareil de contrôle n
X1
B1
An
An
An
Bn
Bn
Xn
Bn
Xn
Xn
TIM
TIM
1
n
#0100
#0100
Y1
T1
Yn
Tn
Yn
Yn
Z1
Zn
Zn
Zn
Génération d’un
modèle
Programme partiel pour la machine A
Définition de bloc de fonctions
Appareil de contrôle 1
Commande d’appareil
P_On
Commande d’appareil
EN
A1
B1
A
B
ENO
X
Y
Z
Appareil de
contrôle 2
P_On
Définit les paramètres
d’entrée/sortie
B2
A
B
ENO
X
Y
Z
Allocation
au
programme
Instance de bloc
de fonctions (instruction
d’appel)
ENO
A
X
B
Y
Center
Commande d’appareil
EN
A2
EN
X1
Y1
Z1
Z
X2
Y2
Z2
Définition de bloc de fonctions : contient la logique définie (algorithme) et l’interface d’E/S. Les adresses mémoire ne sont pas allouées dans la définition de bloc de fonctions.
Instance de bloc de fonctions (instruction d’appel) : instruction qui appelle l’instance de bloc de fonctions en cas d’utilisation par le programme, à l’aide de la mémoire allouée
à l’instance.
Bibliothèque FB OMRON
2.
2. Exemple
Exemple d'un
d'un bloc
bloc de
de fonctions
fonctions
Les schémas ci-dessous décrivent un exemple de bloc de fonctions correspondant à un circuit temporisé à utiliser
dans le schéma. Il est possible de modifier le point de consigne de l’instruction TIM afin de réallouer l’heure définie
pour désactiver la sortie du segment de contact. Grâce au bloc de fonctions ci-dessous, il est possible de rendre la
limite temporelle du circuit arbitraire en ne modifiant qu’un seul paramètre.
Grâce à l’activation de la
modification du paramètre d’entrée,
il est possible d’utiliser un circuit
temporisé arbitraire.
Schéma de contact
000.00
TIM0000
TIM
0000
#0020
001.00
P_On
000.00
001.00
PULSE
EN
#0020
Début
ENO
Q
001.00
Temps
Schéma de temporisation
Début
T_FB
TIM
000.00
T_FB
Temps
001.00
Q
2,0 s
Q
Bibliothèque FB OMRON
3.
3. Présentation
Présentation de
de la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB OMRON
OMRON
La bibliothèque FB OMRON est un ensemble de fichiers de bloc de fonctions fournis par Omron. Ces
fichiers permettent de simplifier les programmes et contiennent des fonctionnalités standard destinées à la
programmation d’API et de fonctions de composants FA Omron.
3-1. Avantages de la bibliothèque FB OMRON
La bibliothèque FB OMRON est un ensemble d’exemples de blocs de fonctions qui visent à améliorer la
connectivité des unités pour les API et les composants FA fabriqués par Omron. Voici les avantages dont
vous bénéficiez lorsque vous utilisez la bibliothèque FB OMRON :
(1) Il n’est pas nécessaire de créer des schémas de contact à l’aide des fonctions de base des API et des
composants FA
Vous pouvez consacrer plus de temps aux programmes personnalisés pour les appareils externes,
car les schémas de contact de base sont déjà disponibles.
(2) Facile à utiliser
Pour obtenir un programme en ordre de marche, il suffit de charger le fichier de bloc de fonctions
pour exécuter la fonctionnalité cible, puis d’entrer une instance (instruction d’appel d’un bloc de
fonctions) dans le programme de schéma de contact et de définir les adresses (paramètres) des
entrées et des sorties.
(3) Il n’est pas nécessaire de tester le fonctionnement du programme
Omron a testé la bibliothèque des blocs de fonctions. Par conséquent, il n’est plus nécessaire de
déboguer les programmes permettant d’exploiter l’unité et les composants FA pour les API.
(4) Facile à comprendre
Dans le bloc de fonctions, un nom s’affiche clairement pour le corps et les instances. Un nom fixe
peut également être appliqué au processus.
L’instance (instruction d’appel d’un bloc de fonctions) dispose de paramètres d’entrée et de sortie.
Le relais temporaire et les données de traitement n’étant pas affichés, la visibilité des valeurs des
entrées et des sorties est améliorée. En outre, comme la modification des paramètres est localisée,
il est plus simple de réaliser une commande précise lors du débogage.
Enfin, le traitement interne du bloc de fonctions ne s’affiche pas en cas d’utilisation de l’instance
dans le schéma de contact. Par conséquent, l’aspect du programme est simplifié pour l’utilisateur.
(5) Evolutivité ultérieure
Omron ne modifiera pas l’interface entre le schéma de contact et les blocs de fonctions. A des fins
d’amélioration des performances, les unités continueront à fonctionner en remplaçant le bloc de
fonctions par le bloc correspondant pour la nouvelle unité, en cas de mise à niveau de l’API et des
composants FA.
Un nom fixe peut être attribué aux processus.
Il n’est pas nécessaire de créer le
programme de communication de base.
Les données d’entrée/sortie sont claires.
La compréhension et la modification des
paramètres sont simplifiées.
Bibliothèque FB OMRON
3-2-1. Exemple d’utilisation de la bibliothèque FB OMRON - 1
La commande des composants prédéfinis fabriqués par Omron est simplifiée à partir du schéma de contact de
l’API.
- Possibilité de configurer des communications économiques (RS-232C/485)
FB
Accès par bloc de fonctions
API série CS/CJ
Exemple : Communication entre un
régulateur de température et un API
Communications série (protocole Compoway/F)
Régulateur de
température
Capteur intelligent
Composants Omron
Capteur de vision
Bibliothèque FB OMRON
3-2-2. Exemple d’utilisation de la bibliothèque FB OMRON - 2
Il est possible d’obtenir des communications hautes performances grâce au niveau DeviceNet.
- Possibilité de communiquer facilement entre un API et des esclaves DeviceNet.
FB
Accès par bloc de fonction
Exemple : échange de données
entre l'API et des périphériques
API série CS/CJ
Communications
entre l'API et les
périphériques
DeviceNet
Esclaves génériques, bornier
E/S par exemple
Variateur
Régulateur
de
température
API
Sans-fil
Bibliothèque FB OMRON
3-3. Contenu de la bibliothèque FB OMRON
La bibliothèque FB OMRON est constituée des éléments suivants :
3-3-1. Fichier de définition FB OMRON
Le fichier de définition FB OMRON est préparé à l’aide du bloc de fonctions du schéma de contact afin de définir
chaque fonction de l’API et du composant FA.
Le fichier contient un programme écrit dans un schéma de contact et possède l’extension .CXF.
Le nom du fichier de définition FB OMRON commence par un trait de soulignement (« _ »).
Lors de l’installation de la bibliothèque FB OMRON sur un ordinateur, les fichiers de partie FB OMRON sont
classés dans le dossier correspondant à chaque API et composant dans le répertoire d’installation Omron.
3-3-2. Référence de bibliothèque
La référence de bibliothèque décrit les caractéristiques de fonctionnement du fichier de définition FB OMRON, ainsi
que des paramètres d’entrée et de sortie. Il s’agit d’un fichier au format PDF.
Lors de l’utilisation de la bibliothèque FB OMRON, l’utilisateur doit sélectionner le fichier de définition FB OMRON,
définir les paramètres d’entrée et de sortie et tester le fonctionnement du programme par rapport à la référence de
bibliothèque.
Bibliothèque FB OMRON
3-4. Catalogue de fichiers et accès à la bibliothèque FB OMRON
3-4-1. Catalogue des fichiers de la bibliothèque FB OMRON
Nombre de fichiers de
partie FB OMRON
(février 2005)
Composants cibles
Type
Composants
API
Composants de
contrôle d'axes
Régulateur de température, capteur
intelligent, capteur ID, capteur de vision,
lecteur de codes-barres à 2 dimensions,
terminal sans fil
UC, carte mémoire, cartes E/S spéciale
(cartes Ethernet, ControllerLink, DeviceNet,
régulation de température)
environ 80
Carte de contrôle de position
Variateur
Servodriver
environ 70
environ 95
3-4-2. CD-ROM d’installation de CX-One / CX-Programmer
La bibliothèque FB OMRON figure sur le même CD d’installation que CX-One / CX-Programmer.
Son installation peut être sélectionnée lors de l’installation de CX-One / CX-Programmer.
CD d’installation
3-4-3. Accès aux fichiers de la bibliothèque FB OMRON à partir d’un serveur Web
La dernière version des fichiers de la bibliothèque FB OMRON est fournie par Omron sur le serveur Web.
De nouveaux fichiers seront ajoutés afin d’assurer la prise en charge des API et composants nouveaux ou
améliorés.
Le service de téléchargement de la bibliothèque FB OMRON est accessible dans un menu sur le site Web
d’Omron dans chaque pays.
Serveur Web
Internet
Internet
Chapitre 2
Utilisation de la
bibliothèque FB OMRON
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
1.
1. Explication
Explication du
du programme
programme cible
cible
Ce chapitre explique comment utiliser la bibliothèque FB OMRON à l’aide du fichier de définition FB OMRON
« Make ON Time/OFF Time Clock Pulse in BCD ».
1-1. Caractéristiques de l’application
Les caractéristiques de l’application cible sont les suivantes :
- L’impulsion est générée lorsque l’API passe en mode d’exécution (run) ou de surveillance (monitor).
- Sortie de l’impulsion vers l’adresse 1.00.
- Le temps d’activité de l’impulsion générée est défini sur D100.
- Le temps d’inactivité de l’impulsion générée est de 2 secondes.
1-2. Caractéristiques du fichier de définition FB OMRON
Le fichier de définition FB OMRON « Make ON Time/OFF Time Clock Pulse in BCD » présente les caractéristiques
suivantes :
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
1-3. Programme d’entrée
Créez le programme suivant :
[Référence] S’il est créé en tant que schéma de contact direct, le programme se présente comme suit :
Utilisation hors ligne
Explication
du
cible
Explication
du
d’un
projet
Création
d’un
d’un
de
Création
d’un
Vérification
du
Explication
du programme
programme
cible Ouverture
Explication
du Ouverture
Ouverture
d’un nouveau
nouveau
projet Importation
Création
d’un programme
programme
Ouverture
d’un Importation
Importation
de
Création
d’un
Vérification
du
de
Vérification
du
Importation
de la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB programme
Vérification
du programme
programme
programme
nouveau
la
programme
programme cible
cible
nouveau projet
projet
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
programme
programme
2.
2. Ouverture
Ouverture d’un
d’un nouveau
nouveau projet
projet et
et configuration
configuration du
du type
type d’appareil
d’appareil
Cliquez sur le bouton de barre d’outils [Nouveau] dans CX-Programmer.
Cliquez sur
Cliquez sur
! Pour utiliser les blocs de fonctions, sélectionnez les API suivants :
CS1G-H, CS1H-H, CJ1G-H, CJ1H-H, CJ1M
Cliquez
Cliquez pour sélectionner
le type de carte UC.
Cliquez sur [OK] pour valider
la sélection de la carte UC.
3.
3. Fonctions
Fonctions de
de la
la fenêtre
fenêtre principale
principale
Vous trouverez ci-dessous l’explication des fonctions de la fenêtre principale.
Barre de titre
Menus
Barres d'outils
Arborescence
Arborescence des
des projets
projets
Section
Section
Définition
Définition de
de bloc
bloc de
de fonctions
fonctions
Barre d'état
Espace
Espace de
de travail
travail Projet
Projet
Nom
Fenêtre
Fenêtre des
des schémas
schémas
Contenu/Fonction
Barre de titre
Affiche le nom du fichier des données enregistrées et créées dans CX-Programmer.
Menus
Permettent de sélectionner des options de menu.
Section
Permettent de sélectionner des fonctions en cliquant sur des icônes. Sélectionnez
[Affichage] -> [Barres d’outils] pour afficher les barres d’outils. Déplacez des barres
d’outils pour modifier la position d’affichage.
Permet de diviser un programme en plusieurs blocs. Il est possible de créer et
d’afficher séparément chacun d’entre eux.
Espace de travail Projet
Arborescence des projets
Détermine les programmes et les données. Permet de copier des données par
glisser-déplacer entre deux projets ou à l'intérieur d'un même projet.
Fenêtre des schémas
Ecran permettant de créer et de modifier un programme schéma contcts.
Barres d’outils
Définition de bloc de
fonctions
Barre d’état
Affiche la définition de bloc de fonctions. En cliquant sur les icônes, vous pouvez copier
ou supprimer la définition de bloc de fonctions sélectionnée.
s’affiche si le fichier est un fichier de définition FB OMRON.
- Dans le cas d’un bloc de fonctions défini par l’utilisateur,
s’affiche pour un schéma
ou
pour du texte structuré.
Affiche des informations telles que le nom de l’API, l’état en ligne/hors ligne,
l’emplacement de la cellule active.
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
4.
4. Importation
Importation du
du fichier
fichier de
de définition
définition FB
FB OMRON
OMRON
Cliquez sur l’icône correspondant à la définition du bloc de fonctions dans l’arborescence du projet,
puis cliquez avec le bouton droit. Sélectionnez Insérer bloc fonction, puis sélectionnez un fichier de
bibliothèque à l’aide de la souris.
Cliquez avec le bouton droit.
→ Insérer bloc fonction
→ Fichier de bibliothèque
Double-cliquez.
→ [OmronLib]
→ [Programmable Controller]
→ [CPU]
Sélectionnez chaque élément
ci-dessus dans l’ordre.
Double-clic
Sélectionnez le fichier de définition
FB OMRON de votre choix dans la
boîte de dialogue Sélection d’un
fichier Librairie de bloc fonction.
! Le chemin par défaut de la bibliothèque FB
OMRON est
C:\Program Files\Omron\CX-One\Lib\FBL.
Cliquez sur
« _CPU007_MakeClockPuls
e_BCD.cxf »
Cliquez sur le bouton
[Ouvrir].
La définition de bloc de fonctions
« _CPU007_MakeClockPulse_BCD » est enregistrée dans
le fichier de projet.
Définition
Définition de
de bloc
bloc de
de
fonctions
fonctions
! Pour consulter rapidement les
caractéristiques d’un fichier de définition
FB OMRON, sélectionnez le fichier
enregistré, puis sélectionnez
[Référence bibliothèque FB] dans le
menu contextuel. Le fichier de référence
de la bibliothèque s’affiche alors.
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
5. Création d’un programme
Assurez-vous que le curseur se trouve en haut à gauche dans la fenêtre Schémas avant de
démarrer le programme.
5-1. Entrée d’un contact normalement ouvert
C
Appuyez sur la touche [C] du clavier pour ouvrir la boîte de dialogue [Nouveau contact].
Sélectionnez le symbole P_On dans la liste déroulante.
P_On
ENT
Suppression d’une commande
• Placez le curseur sur la commande,
puis appuyez sur la touche Suppr ou
• Placez le curseur sur la cellule à droite
de la commande, puis appuyez sur la
touche Retour arrière.
P_On est un symbole défini par le système. Il a toujours l’état ON (activé).
0 ne s’affiche pas lorsqu’il est le premier chiffre d’une adresse.
Le point [.] sépare le numéro de canal et le numéro de relais.
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
5-2. Entrée d’une instance
F
Appuyez sur la touche [F] du clavier pour ouvrir la boîte de dialogue
[Modifier une invocation de bloc de fonction].
Entrez du texte pour attribuer
un nom à l’instance FB.
[WorkInputTimingGenerator]
Attribue
Attribue un
un nom
nom au
au processus
processus
spécifique
spécifique dans
dans le
le schéma.
schéma.
ENT
Affiche l’instruction d’appel FB « WorkInputTimingGenerator ».
5-3. Entrée de paramètres ou ENT
Placez le curseur à gauche du paramètre
d’entrée.
P
Entrez l’adresse.
[d100]
ENT
Sélectionnez l’adresse du paramètre
d’entrée OnTime.
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
Entrez les autres paramètres en suivant la même procédure.
P
ou
ENT
#10
ENT
O
1.00
ENT
[Impulsion générée]
ENT
Ajoutez le préfixe suivant pour entrer
des constantes en tant que
paramètres :
« # » (hexadécimal/BCD)
ou
« & » (décimal)
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Ouverture
Ouverture d’un
d’un
nouveau
nouveau projet
projet
Importation
Importation de
de
la
la bibliothèque
bibliothèque FB
FB
Création
Création d’un
d’un
programme
programme
Vérification
Vérification du
du
programme
programme
6. Contrôle d’erreurs de programme (compilation)
Avant de transférer le programme, contrôlez les erreurs éventuelles à l’aide de la fonction de
compilation du programme.
Cliquez sur
Les
Leserreurs
erreurset
etles
lesadresses
adresses
correspondantes
correspondantess’affichent
s’affichentdans
dans
lalafenêtre
fenêtreSortie.
Sortie.
Double-cliquez
Double-cliquezsur
surune
uneerreur
erreur
affichée
affichée;;lelecurseur
curseurdu
duschéma
schémade
de
contact
contactse
sedéplace
déplacealors
alorsvers
vers
l’erreur
l’erreurcorrespondante.
correspondante.Le
Lesegment
segment
en
enerreur
erreurs’affiche
s’afficheen
enrouge.
rouge.
Corrigez
Corrigezl’erreur.
l’erreur.
• La fenêtre Sortie s’ouvre automatiquement lors du contrôle du programme.
• Pour déplacer le curseur sur une erreur, appuyez sur la touche J ou F4.
• Pour fermer la fenêtre Sortie, appuyez sur la touche Echap.
Utilisation en ligne
En
En ligne
ligne et
et
transfert
transfert
Surveillance
Surveillance
Edition
Edition
en
en ligne
ligne
7. Mise en ligne
CX-Programmer propose trois modes de connexion qui varient en fonction de l’application.
Online
Online normal.
normal. Permet
Permet d’activer
d’activer le
le mode
mode en
en ligne
ligne pour
pour un
un API
API de
de type
type et
et avec
avec la
la méthode
méthode indiqués
indiqués lors
lors de
de l’ouverture
l’ouverture
d’un
d’un projet.
projet.
Mode
Mode online
online automatique.
automatique. Ce
Ce mode
mode reconnaît
reconnaît l’API
l’API connecté
connecté et
et vous
vous permet
permet d’activer
d’activerle
le mode
mode en
en ligne
ligne de
de l’API
l’API d’un
d’un seul
seul
bouton.
bouton.
→
→Permet
Permet de
de télécharger
télécharger toutes
toutes les
les données,
données, comme
comme les
les programmes,
programmes, àà partir
partirde
de l’API.
l’API.
Online
Online avec
avec simulateur.
simulateur. Permet
Permet d’activer
d’activer le
le mode
mode en
en ligne
ligne de
de CX-Simulator
CX-Simulator d’un
d’un seul
seul bouton
bouton
(CX-Simulator
(CX-Simulator doit
doit être
être installé).
installé).
Les
Les fonctions
fonctions de
de mise
mise en
en ligne
ligne et
et de
de débogage
débogage lors
lors de
de l’utilisation
l’utilisation en
en
ligne
ligne de
de CX-Simulator
CX-Simulatorsont
sont expliquées
expliquées dans
dans le
le présent
présent guide
guide (installer
(installer
CX-Simulator
CX-Simulator séparément).
séparément).
Cliquez sur
Cliquez sur [OK]
Le transfert du programme
commence.
Cliquez sur [OK]
La
La couleur
couleur de
de fond
fond de
de la
la
fenêtre
fenêtre des
des schémas
schémas
passe
passe en
en gris.
gris.
La
La console
console de
de
débogage
débogage de
de CXCXSimulator
Simulators’affiche.
s’affiche.
Le
Le mode
mode de
de fonctionnement
fonctionnement
de
de l’API
l’API actif
actif s’affiche.
s’affiche.
La
La durée
durée de
de balayage
balayage s’affiche
s’affiche
(sauf
(sauf en
en mode
mode Programme).
Programme).
Utilisation en ligne
En
En ligne
ligne et
et
transfert
transfert
Surveillance
Surveillance
Edition
Edition
en
en ligne
ligne
8. Surveillance - 1
Faites
Faites passer
passer l’API
l’API
(simulateur)
(simulateur) en
en mode
mode de
de
surveillance.
surveillance.
Il est possible de surveiller l’état on/off des contacts et des bobines.
Cliquez sur
Il est possible que la vitesse de défilement de
l’écran soit ralentie lors de la surveillance si le
programme comporte un volume important de
données.
Pour résoudre ce problème, cliquez sur l’icône
ci-dessous pour annuler la surveillance, faites
défiler l’écran pour afficher l’adresse à placer
sous surveillance, puis redémarrez le mode de
surveillance.
Cliquez sur [Oui].
xxx active/désactive la surveillance d’un API
La
La zone
zone surveillée
surveillée est
est
affichée
affichée dans
dans une
une
couleur
couleurspécifique.
spécifique.
Le
Le valeur
valeur actuelle
actuelle des
des
paramètres
paramètres s’affiche.
s’affiche.
Utilisation en ligne
En
En ligne
ligne et
et
transfert
transfert
Surveillance
Surveillance
Edition
Edition
en
en ligne
ligne
9. Surveillance - 2 Modification de la valeur actuelle d’un paramètre
Modifiez la valeur actuelle d’un contact/bobine ou des données de mot dans la fenêtre Schéma.
Placez le curseur sur le
paramètre d’entrée D100.
Cliquez avec le bouton droit,
puis sélectionnez l’option de
menu
[Initialiser/Réinitialiser]
→ [Valeur de configuration]
ou
Double-cliquez.
Ou
ENT
Modifiez
Modifiez la
la valeur
valeur actuelle
actuelle du
du
paramètre
paramètre d’entrée.
d’entrée.
Cliquez
Cliquez sur
sur [Définir]
[Définir]
Ajoutez le préfixe suivant pour
entrer des constantes en tant que
paramètres :
« # » (hexadécimal/BCD)
ou
« & » (décimal)
Utilisation en ligne
En
En ligne
ligne et
et
transfert
transfert
Surveillance
Surveillance
Edition
Edition
en
en ligne
ligne
10. Edition en
ligne
Placez le curseur sur le
segment à modifier.
Vous avez la possibilité de
sélectionner plusieurs
segments en utilisant la
fonction Glisser/Déplacer (avec
la souris).
Sélectionnez [Programme]
→ [Edition en ligne]
→ [Commencer]
Raccourci : [Ctrl]+[E]
Placez le curseur sur la bobine
à modifier.
Double-cliquez.
Double-clic
Modifiez l’adresse en fonction du numéro de bit requis (4.11 dans cet exemple).
Sélectionnez [Programme]
→ [Edition en ligne]
→ [Envoyer Changements]
Raccourci : [Ctrl]+[Maj]+[E]
Fin
Chapitre 3
Personnalisation du fichier
de définition FB OMRON
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Copie
Copie d’une
d’une
partie
partie FB
FB
Modification
Modification de
de
la
la définition
définition FB
FB
1. Explication du programme cible
Ce chapitre explique comment personnaliser la bibliothèque FB OMRON à l’aide du fichier de définition FB
OMRON « Make ON Time/OFF Time Clock Pulse in BCD ».
1-1. Modification des caractéristiques du fichier
Le fichier de définition FB OMRON « Make ON Time/OFF Time Clock Pulse in BCD » permet de désactiver
la variable ENO de manière répétée pour la durée d’inactivité spécifiée (unité : 100 ms) et de l’activer pour la
durée d’activité spécifiée (unité : 100 ms). Dans cet exemple, le fichier de définition FB OMRON sera modifié
pour sortir un signal inversé en ajoutant le paramètre de sortie INV_ENO.
EN
ON
OFF
OnTime(*100ms)
ENO
ON
OFF
OffTime(*100ms)
INV_ENO
ON
OFF
1-2. Modification du contenu du fichier de définition FB
OMRON
Pour répondre à la condition décrite ci-dessus, les modifications suivantes doivent être apportées au fichier
de définition FB OMRON « Make ON Time/OFF Time Clock Pulse in BCD ».
1. Ajouter le paramètre de sortie INV_ENO.
2. Ajouter un programme de schéma pour sortir la variable ENO afin d’inverser le signal.
Attention
Attention
OMRON
OMRON ne
ne garantit
garantit pas
pas le
le bon
bon fonctionnement
fonctionnement d’un
d’un fichier
fichier FB
FB OMRON
OMRON personnalisé.
personnalisé.
Assurez-vous
Assurez-vous de
de vérifier
vérifier le
le processus
processus de
de la
la partie
partie FB
FB avant
avant de
de la
la personnaliser,
personnaliser, puis
puis veillez
veillez àà ce
ce que
que chaque
chaque
partie
partie FB
FB fonctionne
fonctionne correctement.
correctement.
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Copie
Copie d’une
d’une
partie
partie FB
FB
Modification
Modification de
de
la
la définition
définition FB
FB
2. Copie du fichier de définition FB OMRON
Importez le fichier de définition FB OMRON « Make ON Time/OFF Time Clock Pulse in BCD »
en suivant les instructions fournies au chapitre 1
(nom de la définition FB : _CPU007_MakeClockPulse_BCD).
Sélectionnez l'icône de la définition
FB OMRON
, puis cliquez
dessus avec le bouton droit.
→ Copier
Cliquez sur l'icône de la
définition du bloc de
fonctions
, puis cliquez avec
le bouton droit.
→ Coller
Le fichier de définition FB
OMRON est collé.
Modifiez le nom de la définition FB.
Sélectionnez l'icône du bloc de
fonctions collé
, puis cliquez
dessus avec le bouton droit.
→ Renommer
[MakeClockPulse_BCD_INV]
Remarque
Remarque ::
Vous
Vous ne
ne pouvez
pouvez pas
pas créer
créer une
une définition
définition de
de bloc
bloc de
de
fonctions
fonctions dont
dont le
le nom
nom commence
commence par
par trait
trait de
de
soulignement
soulignement («
(« __ »).
»).
N’ajoutez
N’ajoutez pas
pas «« __ »» au
au début
début du
du nom.
nom.
Activez la modification du code programme FB interne.
Sélectionnez l'icône du bloc de
fonctions collé, puis cliquez
dessus avec le bouton droit.
→ Propriété
Ou
ALT
+
ENT
Cochez
Cochez la
la case
case en
en cliquant
cliquant dessus.
dessus.
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Copie
Copie d’une
d’une
partie
partie FB
FB
Modification
Modification de
de la
la
définition
définition FB
FB
3. Ajout d’une variable à un bloc de fonctions
Table
Table des
des variables
variables
Ouvrez l’Editeur contact bloc fonction.
Ouvre
Ouvre l’Editeur
l’Editeur contact
contact
bloc
bloc fonction
fonction
Sélectionnez l'icône du bloc de
fonctions, puis double-cliquez
dessus.
Le
Le fichier
fichier de
de définition
définition FB
FB OMRON
OMRON d’origine
d’origine peut
peut également
également
afficher
le
programme
de
schéma,
mais
ne
peut
afficher le programme de schéma, mais ne peut pas
pas être
être modifié.
modifié.
Editeur
Editeur contact
contact
Table des variables
Cliquez sur l’onglet Sorties
dans la table
des variables.
Entrez
Entrez le
le nom
nom de
de la
la nouvelle
nouvelle variable.
variable.
Cliquez, puis sélectionnez
Insérer variable.
Sélectionnez
Sélectionnez BOOL
BOOL
comme
comme données
données de
de bit.
bit.
Assurez-vous que la variable
entrée est correcte.
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Copie
Copie d’une
d’une
partie
partie FB
FB
Modification
Modification de
de la
la
définition
définition FB
FB
4. Modification du schéma de blocs de fonctions
Ajoutez le schéma de contact requis dans le champ de modification du contact de bloc de fonctions.
Placez le curseur dans la colonne de gauche du segment suivant.
4-1. Entrée d'un contact
/
ENO
ENT
O
INV_ENO
ENT
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Copie
Copie d’une
d’une
partie
partie FB
FB
Modification
Modification de
de la
la
définition
définition FB
FB
4-2. Vérification de l’état d’utilisation de variables
A l’instar du programme principal, vous pouvez utiliser le tableau de références croisées pour
contrôler les conditions d’utilisation des variables.
Afficher le tableau des
références croisées.
Alt
+
4
Déplacez
Déplacez le
le curseur.
curseur.
Sélectionnez LDNOT dans le
tableau de références
croisées à l’aide du curseur
de la souris.
Vous pouvez constater que la variable ENO est également utilisée dans une bobine de sortie à l’étape 20.
−
Le curseur de l’éditeur de contact FB se place sur la bobine de sortie de l’étape 20.
Chapitre 4
Utilisation du
langage texte structuré(ST)
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Création
Création d’une
d’une
définition
définition FB
FB
Entrée
Entrée de
de
variables
variables
Création
Création d’un
d’un
programme
programme ST
ST
Création
Création d’un
d’un proprogramme
gramme contact
contact
et
et vérification
vérification
1. Définition du langage ST
Le langage de texte structuré (ST,
Structured Text) est un code langage de
haut niveau conçu pour les commandes
industrielles (principalement les API) et
défini par la norme IEC 61131-3.
Il contient de nombreuses instructions de
commande, dont IF-THEN-ELSE-END_IF,
la boucle FOR / WHILE, ainsi que de
nombreuses fonctions mathématiques telles
que SIN / LOG. Il convient pour le
traitement mathématique.
Le langage ST pris en charge par CXProgrammer est conforme à la norme IEC
61131-3.
Les fonctions arithmétiques de CXProgrammer version 5/6 sont les suivantes :
sinus (SIN), cosinus (COS),
tangente (TAN), arc sinus (ASIN),
arc cosinus (ACOS), arc tangente
(ATAN), racine carrée (SQRT),
valeur absolue (ABS), logarithme
(LOG), logarithme naturel (LN),
exponentiel naturel (EXP),
élévation à une puissance (EXPT)
Référence : la norme IEC 61131-3 est une norme internationale définie par l’IEC (International Electrotechnical Commission) qui permet de programmer les automates programmables industriels (API).
La norme est constituée de 7 parties, la partie 3 concernant la programmation des API.
2. Explication du programme cible
L’exemple ci-dessous explique comment créer un programme ST dans un bloc de fonctions afin de calculer la
valeur moyenne d’une épaisseur mesurée.
Le
Le type
type de
de données
données doit
doit être
être défini
défini sur
sur REAL
REAL afin
afin de
de pouvoir
pouvoirstocker
stockerles
les
données.
données. Le
Le type
type REAL
REAL accepte
accepte les
les valeurs
valeurs d’une
d’une longueur
longueur de
de 32
32 bits,
bits,
dont
dont la
la plage
plage est
est la
la suivante
suivante ::
-3,402823
-3,402823 xx 1038
1038 ~~ -1,175494
-1,175494 xx 10-38,
10-38, 0,
0,
+1,175494
+1,175494 xx 10-38
10-38 ~~ +3,402823
+3,402823 xx 1038
1038
Nom
Nom définition
définition FB
FB
AverageCalc_3Value
AverageCalc_3Value
xx(REAL
(REAL type)
type),, y
y(REAL
(REAL type)
type),, z
z(REAL
(REAL type)
type)
score
Symbole
score(REAL
(REAL type)
type)
Symbole de
de sortie
sortie
Définition
score :=
:= ((xx ++ yy ++ zz)) // 3.0;
3.0;
Définition programme
programme ST
ST score
Symboles
Symboles d’entrée
d’entrée
Pour
Pour remplacer
remplacer une
une valeur
valeur par
par un
un symbole,
symbole,
utilisez
utilisez «« :=
:= ».
».
Entrez
Entrez un
un point-virgule
point-virgule «« ;;
»» pour
pourterminer
terminerle
le code.
code.
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Création
Création d’une
d’une
définition
définition FB
FB
Entrée
Entrée de
de
variables
variables
Création
Création d’un
d’un
programme
programme ST
ST
Création
Création d’un
d’un proprogramme
gramme contact
contact
et
et vérification
vérification
3. Création d’un bloc de fonctions à l’aide de ST
Créez un bloc de fonctions à
l’aide du langage de texte
structuré.
Sélectionnez l’icône de bloc de
fonctions
à l’aide du curseur,
puis cliquez avec le bouton droit.
→ Insérer bloc fonction
→ Texte structuré
Une nouvelle définition
de bloc de fonctions est
créée.
Modifiez
Modifiez le
le nom
nom de
de la
la définition
définition du
du bloc
bloc de
de fonctions
fonctions
Sélectionnez l’icône de
définition du bloc de
fonctions
à l’aide du
curseur, puis cliquez dessus
avec le bouton droit.
Sélectionnez Coller.
→ Renommer
Entrez
[AverageCalc_3value]
Remarque
Remarque ::
Vous
Vous ne
ne pouvez
pouvez pas
pas créer
créer une
une définition
définition de
de bloc
bloc de
de
fonctions
fonctions dont
dont le
le nom
nom commence
commence par
par un
un trait
trait de
de
soulignement
soulignement («
(« __ »).
»).
N’ajoutez
N’ajoutez pas
pas «« __ »» au
au début
début du
du nom.
nom.
Table
Table des
des
variables
variables
Ouvrez
Ouvrez l’Editeur
l’Editeur de
de texte
texte structuré
structuré du
du bloc
bloc
de
de fonctions
fonctions
Sélectionnez l’icône de la
définition du bloc
de fonctions
à l’aide du
curseur, puis double-cliquez
dessus.
Champ
Champ de
de
modification
modification ST
ST
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Création
Création d’une
d’une
définition
définition FB
FB
Entrée
Entrée de
de
variables
variables
Création
Création d’un
d’un proprogramme
gramme contact
contact
et
et vérification
vérification
Création
Création d’un
d’un
programme
programme ST
ST
4. Entrée de variables dans des blocs de fonctions
Sélectionnez la table des variables.
Ouvrez l’onglet Entrées.
Entrez
Entrez la
la nom
nom de
de la
la variable
variable
Sélectionnez Insérer
dans le menu contextuel.
Sélectionnez
Sélectionnez REAL
REAL
Complétez les champs suivants :
Nom
Type de données
Commentaire
Entrez
Entrez un
un commentaire
commentaire
correspondant
correspondant
Entrez
Entrez le
le symbole
symbole d’entrée
d’entrée x,
x, les
les symboles
symboles de
de sortie
sortie yy et
et zz en
en répétant
répétant la
la
procédure
procédure ci-dessus.
ci-dessus.
Variables
Variables d’entrée
d’entrée
Variables
Variables de
de
sortie
sortie
Référence
Référence :: la
la fonction
fonction copier/coller
copier/coller est
est disponible
disponible dans
dans l’en-tête
l’en-tête FB.
FB.
Référence
Référence :: l’ordre
l’ordre des
des variables
variables dans
dans la
la table
table FB
FB correspond
correspond àà l’ordre
l’ordre des
des paramètres
paramètres dans
dans
l’instance
l’instance FB
FB (instruction
(instruction d’appel)
d’appel) dans
dans le
le schéma
schéma de
de contact
contact normal.
normal.
Pour
Pour modifier
modifier cet
cet ordre,
ordre, glissez
glissez et
et déposez
déposez des
des variables
variables dans
dans la
la table.
table.
Variables de sortie
Variables d’entrée
Instance FB (appel)
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Création
Création d’une
d’une
définition
définition FB
FB
Entrée
Entrée de
de
variables
variables
Création
Création d’un
d’un
programme
programme ST
ST
Création
Création d’un
d’un proprogramme
gramme contact
contact
et
et vérification
vérification
5. Entrée d’un programme ST
Sélectionnez la zone de texte Editeur ST dans la fenêtre Editeur du texte structuré du bloc de fonction.
Entrez
Entrez le
le texte
texte suivant
suivant dans
dans le
le champ
champ :: «« score
score :=
:= (x
(x ++ yy ++ z)
z) // 3.0;
3.0; ».
».
Si l’expression d’entrée est un calcul de
type REAL, entrez la valeur constante en
utilisant un point comme séparateur et un
zéro pour indiquer une décimale
(3.0, par exemple).
Référence
Référence :: IlIl est
est possible
possible d’entrer
d’entrer des
des commentaires
commentaires dans
dans le
le programme
programme ST.
ST.
Entrez
Entrez «« (*
(* »» et
et «« *)*) »» aux
aux extrémités
extrémités des
des chaînes
chaînes de
de commentaire
commentaire (voir
(voir
ci-dessous).
ci-dessous).
Cela
Cela s'avère
s'avère utile
utile pour
pour enregistrer
enregistrer l'historique
l'historique des
des modifications,
modifications, les
les
expressions
de
traitement,
etc.
expressions de traitement, etc.
Remarque:
Remarque: Vous
Vous pouvez
pouvez accéder
accéder àà une
une rubrique
rubrique
d’aide
affichant
la
syntaxe
d’aide affichant la syntaxe de
de contrôle
contrôle
ST
ST en
en sélectionnant
sélectionnant [Aide
[Aide ST]
ST] dans
dans un
un
menu
menu contextuel
contextuel de
de l’Editeur
l’Editeur ST.
ST.
Utilisation hors ligne
Explication
Explication du
du
programme
programme cible
cible
Création
Création d’une
d’une
définition
définition FB
FB
Entrée
Entrée de
de
variables
variables
Création
Création d’un
d’un
programme
programme ST
ST
Création
Création d’un
d’un proprogramme
gramme contact
contact
et
et vérification
vérification
6. Entrée d'un bloc de fonctions dans le programme et contrôle d’erreurs
Entrez le FB suivant dans le programme contact.
Nom de l’instance : ThicknessAverage
Paramètres d'entrée : D0, D2, D4
Paramètre de sortie : D6
IlIl est
est possible
possible de
de passer
passer àà la
la définition
définition
du
du bloc
bloc de
de fonctions
fonctions de
de référence
référence en
en
appuyant
appuyant sur
sur [Maj]+[F]
[Maj]+[F] lorsque
lorsque le
le curseur
curseur
est
est placé
placé sur
sur l’instance
l’instance du
du bloc
bloc de
de
fonctions.
fonctions.
Reportez-vous
Reportez-vous àà la
la page
page 2-7
2-7 pour
pour entrer
entrer
des
des instances
instances FB.
FB.
La
La procédure
procédure d’entrée
d’entrée d’instances
d’instances FB
FB ST
ST
est
est identique
identique àà celle
celle d’instances
d’instances de
de schéma
schéma
FB.
FB.
Effectuez un contrôle du programme avant de transférer le programme.
Reportez-vous
Reportez-vous àà la
la page
page 2-9
2-9 pour
pour le
le contrôle
contrôle d’un
d’un programme.
programme.
La
La fonction
fonction est
est identique
identique àà celle
celle des
des instances
instances du
du schéma
schéma de
de blocs
blocs
de
de fonctions.
fonctions.
Il est possible de modifier et d’ajouter des variables dans le bloc de fonctions après avoir
entré l’instance FB dans l’éditeur de schéma. En cas de modification, l’éditeur de
schéma change la couleur de la ligne de terminaison de gauche du segment contenant
le bloc de fonctions modifié.
Dans ce cas, sélectionnez l’instance dans l’éditeur de schéma à l’aide du curseur, puis
sélectionnez Actualiser invocation de bloc de fonction dans le menu contextuel.
Utilisation en ligne
Transfert
Transfert du
du
programme
programme
Surveillance
Surveillance
7. Transfert du programme
Activez le mode en ligne de l’API avec CX-Simulator et transférez le programme.
Faites
Faites passer
passer l’API
l’API
(simulateur)
(simulateur) en
en mode
mode de
de
surveillance.
surveillance.
Cliquez sur
Cliquez sur [Oui]
Assurez-vous que l’API
est en mode de surveillance.
Reportez-vous
Reportez-vous àà la
la page
page 2-10
2-10 pour
pour savoir
savoir
comment
comment activer
activer le
le mode
mode en
en ligne
ligne et
et transférer
transférer
le
le programme.
programme.
Il est possible de surveiller l’état on/off des contacts et des bobines.
Utilisation en ligne
Transfert
Transfert du
du
programme
programme
Surveillance
Surveillance
8. Surveillance de l’exécution d’un bloc de fonctions
Surveillez la valeur actuelle des paramètres dans l’instance FB à l’aide de la fenêtre de surveillance.
Ouvrez la fenêtre de surveillance.
Alt
+
3
Ouvrez la boîte de dialogue
d’édition.
ENT
Cliquez sur le bouton
Parcourir.
Sélectionnez
Sélectionnez REAL
REAL
(32
(32 bits
bits àà virgule
virgule flottante)
flottante)
Cliquez sur
pour
sélectionner une valeur dans les
champs suivants :
[Symboles de type]
[Nom ou adresse]
Sélectionnez
Sélectionnez ThicknessAverage.x
ThicknessAverage.x
Cliquez sur le bouton [OK].
Lors de la surveillance de variables internes à
l’étape de débogage, l’enregistrement collectif est
disponible en plus de l’enregistrement individuel
dans la fenêtre de surveillance selon la même
procédure. Pour plus de détails, reportez-vous à la
section 5-8 « Enregistrement par lot dans la fenêtre
de surveillance ».
Si le bloc de fonctions est un contact, il est possible
d’effectuer une surveillance. Pour plus de détails,
reportez-vous à la section 5-5 « Contrôle du
fonctionnement - 1 ».
Référence : Exemple d’un programme ST qui utilise IF, THEN, ELSE, END_IF
Le programme ST ci-dessous vérifie la valeur moyenne calculée par l’exemple de la page 4-7 par rapport à une
plage (limite supérieure ou inférieure).
Définition FB : OutputOfDecisionResult
Symboles d’entrée : score(type REAL), setover(type REAL), setunder(type REAL)
Symboles de sortie : OK(type BOOL), overNG(type BOOL), underNG(type BOOL)
Programme ST :
IF score > setover THEN
underNG := FALSE;
OK := FALSE;
overNG := TRUE;
(* Si score > setover, *)
(* Désactiver underNG *)
(* Désactiver OK *)
(* Activer overNG *)
ELSIF score < setunder THEN
overNG := FALSE;
OK := FALSE;
underNG := TRUE;
(* Si score =< setover et score < setunder alors *)
(* Désactiver overNG *)
(* Désactiver OK *)
(* Activer underNG *)
ELSE
underNG := FALSE;
overNG := FALSE;
OK := TRUE;
(* Si setover > score > setunder alors *)
(* Désactiver underNG *)
(* Désactiver overNG *)
(* Activer OK *)
END_IF;
(* Fin de la section IF *)
Exemple d’une instance FB (nom de l’instance : ThicknessDecision)
Chapitre 5
Fonctions avancées
(création de composants d’un
programme à l’aide de FB)
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
1. Vue d’ensemble
Ce chapitre explique comment créer les composants d’un programme utilisateur en fournissant un
exemple utilisant des blocs de fonctions.
2. Développement d’un programme
Vous trouverez ci-dessous un flux de travail permettant de créer un programme utilisateur à l’aide de
composants dans le cadre de l’exemple d’application ci-dessous. Accordez une attention particulière
au processus de conception du programme.
(1) Conception du programme
(2) Création des composants
(2-1) Entrée du composant FB
(2-2) Débogage du composant FB
(2-3) Création de la bibliothèque de composants FB (enregistrement de fichier)
(3) Utilisation des composants dans l’application
(3-1) Importation des composants
(3-2) Utilisation des composants pour le programme
(3-3) Débogage du programme
(4) Démarrage
3. Exemple d'application
Voici un exemple d’application concernant une machine d’inspection de DVD.
Le processus peut être divisé en plusieurs étapes : inspection, emballage et acheminement.
Emballage
Inspection
OK
Mesure de
l’épaisseur de
DVD
NG
Acheminement
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4. Développement d’un programme
L’application peut être matérialisée à l’aide de matériel et d’un logiciel (programme) en combinant des
besoins.
Les sections ci-après expliquent comment concevoir le programme à l’aide d’un exemple d’application
décrit précédemment.
4-1. Présentation du processus de conception
Les caractéristiques doivent être détaillées
Entrée du client
et intégrées plusieurs fois afin qu’elles
soient réparties et classées conformément
au schéma ci-contre.
Caractéristiques
des besoins
l’appareil
Caractéristiqu
es détaillées
Caractéristiqu
es générales
Caractéristiqu
es détaillées
Caractéristiqu
es générales
Caractéristiqu
es détaillées
Caractéristiqu
es détaillées
Caractéristiqu
es générales
Caractéristiqu
es détaillées
Détail
Intégration
4-2. Extraction des caractéristiques des besoins
Vous trouverez ci-dessous les caractéristiques des besoins extraites pour cette application.
Vue d’ensemble de la machine d’inspection de DVD (caractéristiques des besoins)
Cond. 1. Le DVD doit être inséré à partir d’un chargeur.
Cond. 2. L’épaisseur du DVD doit être mesurée sur 3 points. L’épaisseur moyenne des mesures doit
être calculée. Si elle est comprise dans la plage correspondante, le DVD doit être acheminé
vers un stockeur de produits en bon état. Dans le cas contraire, il est acheminé vers un
stockeur de produits endommagés.
Cond. 3. Les DVD corrects doivent être emballés dans la caisse.
Cond. 4. Les DVD emballés doivent l’être dans la boîte en carton.
Cond. 5. Les boîtes en carton sont classées en 2 types. Le nombre de commutation doit être compté
afin d’évaluer la durée de vie de l’interrupteur fin de course adjacent à l’actionneur de la
partie de sélection.
Cond. 6. Autres besoins.
* Pour simplifier la description, ce document se concentre sur une partie de l’appareil (souligné).
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4-3. Caractéristiques détaillées et extraction de processus similaires
Le détail des caractéristiques permet de trouver des processus similaires ou universels.
Commande d’actionneur (exemple de processus similaire)
Dans cet exemple, vous pouvez considérer que le contrôle de cylindre pour l’acheminement des
produits corrects et endommagés et le contrôle d’actionneur pour l’acheminement des boîtes en
carton sont identiques. Vous trouverez ci-dessous des besoins extraits pour ces processus.
• Le processus est constitué de 2 actionneurs qui effectuent un mouvement bilatéral en
entrée.
• Le fonctionnement de chaque sens doit être verrouillé.
• Le processus dispose d’un signal d’entrée permettant de réinitialiser le fonctionnement.
Contrôle de seuil moyen (exemple de processus universel)
Un processus doit être extrait pour une utilisation universelle, même s’il n’est utilisé qu’une seule fois
pour l’application. Dans cet exemple, un processus est extrait afin de calculer la moyenne de
3 épaisseurs mesurées de DVD et de contrôler si elle est comprise dans le seuil. Vous trouverez cidessous des besoins extraits pour ce processus.
• La moyenne des 3 mesures doit être calculée.
• La valeur moyenne doit être contrôlée afin de déterminer si elle est comprise entre les
limites inférieure et supérieure du seuil.
Ces besoins constituent la base des composants. Les noms des composants sont définis en tant que
FB « ActuatorControl » et « AvgValue_ThresholdCheck ».
4-3-1. Création des caractéristiques des composants
La réutilisation de composants permet d’améliorer la productivité du développement de programme. Pour
simplifier la réutilisation, il est important de créer des caractéristiques et d’insérer des commentaires
facilitant la compréhension des caractéristiques d’entrée/sortie ou d’utilisation sans devoir consulter le
composant.
Il est recommandé de décrire une référence pour la bibliothèque FB OMRON.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4-3-2. Exemple de création d’un composant FB
FB « ActuatorControl »
Il doit être décrit dans une séquence de schéma de contact car il s’agit d’un processus de contrôle séquentiel.
[Variables d’entrée]
[Variables de sortie]
[Variables internes]
Aucune.
Les commentaires pour la vue
d’ensemble des opérations et les
variables d’entrée et de sortie
facilitent la compréhension.
FB « AvgValue_ThresholdCheck »
Il doit être décrit à l’aide du langage ST car il s’agit d’un processus de calcul numérique et de comparaison.
[Variables d’entrée]
[Variables de sortie]
[Variables internes]
Remarque
Remarque :: définissez
définissez des
des noms
noms génériques
génériques de
de longueur
longueur suffisante
suffisante pour
pour les
les FB
FB et
et les
les variables
variables du
du
schéma
schéma de
de contact
contact et
et du
du texte
texte structuré,
structuré, au
au lieu
lieu de
de noms
noms spécifiques
spécifiques pour
pour les
les fonctions
fonctions lors
lors de
de la
la création.
création.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4-4. Intégration des FB
Les composants détaillés du processus sont à présent extraits. Vous allez créer les composants de
l’application en les combinant dans les sections suivantes.
4-4-1. Combinaison de composants - DVD_ThickSelectControl
Le besoin 2 « L’épaisseur du DVD doit être mesurée sur 3 points. L’épaisseur moyenne des mesures doit être
calculée. Si elle est comprise dans la plage correspondante, le DVD doit être acheminé vers un stockeur de
produits en bon état. Dans le cas contraire, il est acheminé vers un stockeur de produits endommagés. » peut
être considérée comme un processus qui associe les FB « AvgValue_ThresholdCheck » et
« ActuatorControl » présentés dans la section précédente. La « combinaison » de ces composants permet de
créer le FB de composant intégré « DVD_ThickSelectControl ». Voici un exemple de FB à créer.
[Variables d’entrée]
[Variables de sortie]
[Variables internes]
Ce
Ce FB
FB possède
possède un
un nom
nom spécifique,
spécifique, ainsi
ainsi
que
que des
des noms
noms de
de variables
variables qui
qui
contiennent
contiennent les
les mots
mots «« DVD
DVD »» ou
ou
«« Cylinder
Cylinder »,
», car
car ilil est
est créé
créé
particulièrement
particulièrement pour
pour une
une application.
application.
Variables
Variables
d’entrée
d’entrée
Variables
Variables
internes
internes
Variables
Variables
de
de sortie
sortie
Un
Un bloc
bloc de
de fonctions
fonctions peut
peut être
être appelé
appelé àà partir
partir d’un
d’un autre
autre bloc
bloc de
de fonctions.
fonctions. Ce
Ce principe
principe est
est
appelé
«
imbrication
».
appelé « imbrication ».
Pour
Pour effectuer
effectuer une
une imbrication,
imbrication, déclarez
déclarez une
une variable
variable de
de type
type FUNCTION
FUNCTION BLOCK
BLOCK (FB)
(FB) comme
comme
variable
variable interne
interne afin
afin d’utiliser
d’utiliser le
le nom
nom de
de la
la variable
variable comme
comme instance.
instance.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4-4-2. Ajout de fonctions aux composants - WorkMoveControl_LSONcount
La condition 5 « Les boîtes en carton sont classées en 2 types. Le nombre de commutation doit être compté afin
d’évaluer la durée de vie de l’interrupteur fin de course adjacent à l’actionneur de la partie de sélection. » peut être
matérialisée en déterminant le nombre de commutations OFF ® ON d’un interrupteur fin de course en tant
qu’entrée pour « ActuatorControl ». Ce composant est appelé FB « WorkMoveControl_LSONcount ». Voici un
exemple de FB à créer.
[Variables d’entrée]
[Variables de sortie]
[Variables internes]
FB
FB schéma
schéma appelé
appelé dans
dans ST.
ST.
Comment
Comment appeler
appeler un
un bloc
bloc de
de fonctions
fonctions (FB)
(FB) en
en langage
langage structuré
structuré
FB
Instance
FB àà appeler
appeler :: MyFB
MyFB
Instance de
de MyFB
MyFB déclarée
déclarée dans
dans ST
ST :: MyInstance
MyInstance
Variable
Variable
Variable E/S
E/S du
du FB
FB àà appeler
appeler ::
Variable E/S
E/S àà transmettre
transmettre au
au FB
FB dans
dans ST
ST ::
Entrée
Entrée
Entrée :: Input1,
Input1, Input2
Input2
Entrée :: STInput1,
STInput1, STInput2
STInput2
Sortie
Sortie
Sortie :: Output1,
Output1, Output2
Output2
Sortie :: STOutput1,
STOutput1, STOutput2
STOutput2
Dans
Dans cet
cet exemple,
exemple, l’appel
l’appel de
de l’instance
l’instance FB
FB depuis
depuis ST
ST doit
doit être
être décrit
décrit comme
comme suit
suit ::
MyInstance(Input1
MyInstance(Input1 :=
:= STInput1,
STInput1, Input2
Input2 :=
:= STInput2,
STInput2, Output1
Output1 =>
=> STOutput1,
STOutput1, Output2
Output2 =>
=> STOutput2);
STOutput2);
Une
Une fois
fois toutes
toutes les
les variables
variables d’entrée/sortie
d’entrée/sortie décrites,
décrites, vous
vous pouvez
pouvez omettre
omettre la
la description
description des
des variables
variables et
et des
des
opérateurs
opérateurs d’affectation
d’affectation àà appeler.
appeler.
MyInstance(STInput1,
MyInstance(STInput1, STInput2,
STInput2, STOutput1,
STOutput1, STOutput2);
STOutput2);
En
En décrivant
décrivant les
les variables
variables et
et les
les opérateurs
opérateurs d’affectation
d’affectation àà appeler,
appeler, vous
vous ne
ne pouvez
pouvez décrire
décrire qu’une
qu’une partie
partie des
des
variables
variables d’entrée/sortie.
d’entrée/sortie.
MyInstance(Input1
MyInstance(Input1 :=
:= STInput1,
STInput1, Output2
Output2 =>
=> STOutput2);
STOutput2);
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4-5. Description complète du programme
Pour que les composants (FB) présentés ici puissent fonctionner en tant que programme, un circuit
doit être créé afin d’appeler un composant intégré depuis le programme principal.
* L’exemple ci-dessous est limité aux conditions 2 et 5.
[Variables globales]
* Les variables d’instance autres que celles utilisées pour FB sont omises.
Le
Le cylindre
cylindre de
de droite
droite ON
ON (2.00)
(2.00) ou
ou
de
gauche
ON
(2.01)
fonctionne
de gauche ON (2.01) fonctionne
en
en tant
tant que
que sortie
sortie àà l’aide
l’aide d’un
d’un
interrupteur
interrupteur fin
fin de
de course
course (1.00,
(1.00,
1.01)
1.01) au
au régulateur
régulateur de
de cylindre
cylindre
pour
pour acheminer
acheminer les
les DVD
DVD et
et les
les
33 mesures
mesures (D0-D5)
(D0-D5) de
de l’épaisseur
l’épaisseur
des
des DVD
DVD en
en tant
tant qu’entrées
qu’entrées et
et en
en
activant
activant le
le contact
contact 0.00.
0.00.
L’actionneur
L’actionneur de
de droite
droite ON
ON (4.00)
(4.00) ou
ou
de
de gauche
gauche ON
ON (4.01)
(4.01) s’active
s’active en
en
fonction
fonction de
de l’état
l’état d’un
d’un interrupteur
interrupteur
fin
fin de
de course
course (3.00,
(3.00, 3.01)
3.01) àà
l’extrémité
l’extrémité de
de l’actionneur
l’actionneur lors
lors de
de
l’entrée
l’entrée d’opération
d’opération (W0.00)
(W0.00) et
et
l’entrée
l’entrée vers
vers la
la gauche
gauche (W0.01)
(W0.01) afin
afin
de
de déplacer
déplacer une
une boîte
boîte de
de DVD
DVD vers
vers
la
la droite
droite ou
ou la
la gauche.
gauche.
En
outre,
le
nombre
En outre, le nombre de
de
commutations
commutations de
de l’interrupteur
l’interrupteur fin
fin
de
de course
course est
est fourni
fourni àà D10-13.
D10-13.
Pourquoi
Pourquoi l’instance
l’instance porte
porte le
le nom
nom «« StageA***
StageA*** »» ??
Même
Même si
si cela
cela n’est
n’est pas
pas explicitement
explicitement expliqué
expliqué dans
dans l’exemple
l’exemple d’application,
d’application, un
un programme
programme
correspondant
correspondant àà la
la nouvelle
nouvelle étape
étape BB peut
peut être
être créé
créé uniquement
uniquement en
en décrivant
décrivant une
une instance
instance
«« StageB***
StageB*** »» dans
dans le
le programme
programme et
et en
en définissant
définissant les
les paramètres
paramètres nécessaires
nécessaires sans
sans devoir
devoir enregistrer
enregistrer
un
un nouveau
nouveau bloc
bloc de
de fonctions.
fonctions.
Un
Un bloc
bloc de
de fonctions
fonctions peut
peut posséder
posséder plusieurs
plusieurs instances.
instances. AA l’aide
l’aide d’une
d’une définition
définition de
de FB
FB vérifiée
vérifiée par
par
opération
opération (algorithme),
(algorithme), ilil est
est possible
possible de
de créer
créer un
un programme
programme uniquement
uniquement en
en lui
lui attribuant
attribuant une
une adresse.
adresse.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
4-5-1. Structure complète du programme
Cette section vérifie la structure du programme, dont les composants (blocs de fonctions).
[Programme principal]
Les noms des instances et des FB peuvent se présenter comme suit : (Le nom de chaque FB est placé entre [ ].)
Programme principal
StageA_DVDThickSelect
[DVD_ThickSelectControl]
DVD ThickJudge
[AvgValue_ThresholdCheck]
WorkMove [ActuatorControl]
StageA_BoxSelect
[WorkMoveControl_LSONcount]
WorkMove [ActuatorControl]
Dans
Dans un
un programme
programme structuré,
structuré, plus
plus particulièrement
particulièrement visant
visant àà modifier
modifier un
un composant
composant de
de niveau
niveau inférieur
inférieur (FB),
(FB), ilil est
est
important
important de
de comprendre
comprendre la
la relation
relation parent/enfant
parent/enfant et
et le
le partage
partage des
des composants
composants si
si le
le flux
flux de
de traitement
traitement doit
doit être
être effacé
effacé
en
en cas
cas de
de débogage,
débogage, etc.
etc. IlIl est
est recommandé
recommandé de
de créer
créer un
un schéma
schéma clair
clair et
et précis
précis de
de la
la structure
structure complète
complète du
du programme
programme
dans
dans le
le cadre
cadre de
de la
la conception.
conception.
CX-Programmer
CX-Programmer version
version 6.0
6.0 affiche
affiche le
le visualiseur
visualiseur d’instance
d’instance FB
FB lorsque
lorsque vous
vous appuyez
appuyez sur
sur [Alt]+[5].
[Alt]+[5]. Vous
Vous pouvez
pouvez ainsi
ainsi
comprendre
comprendre facilement
facilement la
la structure
structure du
du programme
programme représentée
représentée par
par les
les FB.
FB. En
En outre,
outre, ilil est
est possible
possible de
de vérifier
vérifier l’adresse
l’adresse
attribuée
attribuée aux
aux instances
instances FB.
FB.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
5. Entrée d’une définition FB
Cette section explique comment entrer et déboguer un programme.
Un nouveau projet doit être créé et le FB « ActuatorControl » de la page 5-4 doit être entré.
5-1. Création d’un projet et configuration du modèle d’API et du type d’UC
Reportez-vous à la page 2-3 pour créer un projet.
! Sélectionnez un modèle d’API pour utiliser
les blocs de fonctions :
CS1G-H, CS1H-H, CJ1G-H, CJ1H-H, CJ1M
5-2. Création d’un FB de définition de schéma
Créez un FB de définition
de schéma.
Placez le curseur sur une icône
de bloc de fonctions
, puis
cliquez dessus avec le bouton
droit. Sélectionnez
→ Insérer bloc fonction
→ Contact
Le FB est à présent créé.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
5-3. Entrée du programme FB
Modifiez le nom d’une définition FB.
Placez le curseur sur une
icône de bloc de fonctions
copié
, puis cliquez dessus
avec le bouton droit.
Sélectionnez
→ Renommer
Entrez [ActuatorControl].
Attention
Attention ::
Vous
Vous ne
ne pouvez
pouvez pas
pas créer
créer une
une définition
définition de
de bloc
bloc de
de
fonctions
fonctions dont
dont le
le nom
nom commence
commence par
par «« __ ».
».
Le
Le nom
nom doit
doit commencer
commencer par
par un
un caractère
caractère autre
autre que
que
«« __ ».
».
Table
Table des
des
variables
variables
Ouvrez
Ouvrez l’Editeur
l’Editeur contact
contact FB.
FB.
Placez le curseur sur une
icône de bloc de
fonctions
, puis doublecliquez dessus pour ouvrir
l’Editeur de texte structuré du
bloc de fonction.
Ecran
Ecran d’entrée
d’entrée de
de
contact
contact
Sélectionnez la table des variables et enregistrez les variables dans le bloc de fonctions.
Toutes les variables du FB « ActuatorControl » de la page 5-4 doivent être enregistrées.
Remarque
Remarque :: L’ordre
L’ordre des
des variables
variables doit
doit être
être identique
identique àà celui
celui des
des instances
instances FB.
FB.
Pour
Pour modifier
modifier cet
cet ordre,
ordre, sélectionnez
sélectionnez le
le nom
nom d’une
d’une variable,
variable, puis
puis effectuez
effectuez un
un
glisser/déplacer.
glisser/déplacer.
Sélectionnez l’écran d’entrée de contact, puis entrez un programme de contact.
Toutes les variables du FB « ActuatorControl » de la page 5-4 doivent être enregistrées.
Remarque
Remarque :: Vous
Vous pouvez
pouvez entrer
entrer un
un circuit
circuit dans
dans l’Editeur
l’Editeur contact
contact FB
FB de
de la
la même
même
manière
manière que
que dans
dans l’éditeur
l’éditeur contact
contact principal.
principal. Toutefois,
Toutefois, l’entrée
l’entrée d’une
d’une
adresse
adresse dans
dans le
le FB
FB n’est
n’est pas
pas valide.
valide.
Remarque
Remarque :: Pour
Pour entrer
entrer une
une liste
liste de
de variables
variables dans
dans un
un commentaire,
commentaire, sélectionnez
sélectionnez
une
une variable
variable de
de la
la table,
table, puis
puis copiez-la.
copiez-la. Vous
Vous pouvez
pouvez l’utiliser
l’utiliser pour
pour
optimiser
optimiser l’entrée.
l’entrée.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
5-4. Transfert du programme
Connectez-vous à CX-Simulator en ligne, transférez un programme, puis activez le mode de
surveillance le l’API (simulateur).
Pour
Pour savoir
savoir comment
comment se
se connecter
connecter en
en ligne
ligne et
et transférer
transférer
un
un programme,
programme, reportez-vous
reportez-vous àà la
la page
page 2-10.
2-10.
5-5. Vérification du fonctionnement - 1
Modifiez la valeur actuelle du paramètre de l’instruction d’appel FB dans le contact principal, puis
vérifiez le fonctionnement du FB « ActuatorControl ».
Surveillez d’abord l’instance du FB ActuatorControl.
Placez le curseur sur
l’instruction d’appel FB, puis
double-cliquez dessus ou
cliquez sur le bouton
.
L’instance de contact FB
(l’adresse doit être attribuée) est
surveillée.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
Affichez simultanément le contact principal et l’instance FB (contact FB appelé par le contact
principal), puis vérifiez le fonctionnement lors de la modification de la valeur actuelle du
paramètre de l’instruction d’appel FB dans le contact principal.
5-6. Vérification du fonctionnement - 2
Entrez les valeurs de paramètre suivantes de l’instruction d’appel FB, puis vérifiez si la sortie prévue est
fournie. Dans cet exemple, seule la valeur (1) s’affiche, mais toutes les combinaisons de conditions doivent
être vérifiées.
(1) Etat initial : activez 0.03. => 0.04 et 0.05 doivent être désactivés. L’écran de surveillance de contact
d’instance FB doit présenter un état correspondant à la valeur.
(2) Fonctionnement du sens avant de l’actionneur - 1 : activez 0.00 => 0.04 doit être activé. L’écran de
surveillance de contact d’instance FB doit présenter un état correspondant à la valeur.
(3) Fonctionnement du sens avant de l’actionneur - 2 : désactivez 0.00 => 0.04 doit être activé et 0.05
désactivé. L’écran de surveillance de contact d’instance FB doit présenter un état correspondant à la
valeur.
(4) Fonctionnement du sens avant de l’actionneur - 3 : activez 0.02 => 0.04 et 0.05 doivent être désactivés.
L’écran de surveillance de contact d’instance FB doit présenter un état correspondant à la valeur.
Placez le curseur sur 0.03,
puis appuyez sur la touche
[ENT].
11 doit
doit être
être affiché.
affiché.
Entrez
Entrez 1,
1, puis
puis cliquez
cliquez sur
sur le
le bouton
bouton [Définir].
[Définir].
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
5-7. Entrée/Débogage des autres définitions FB
Vous avez précédemment appris à entrer et déboguer le FB « ActuatorControl », mais vous
devez également entrer et déboguer les autres définitions FB.
5-8. Enregistrement par lot dans la fenêtre de surveillance
A des fins de débogage, vous pouvez utiliser l’enregistrement par lot de l’adresse d’instance FB
dans la fenêtre de surveillance au lieu de la surveillance de schéma FB.
Placez le curseur sur
l’instruction d’appel FB à
enregistrer, cliquez dessus
avec le bouton droit, puis
sélectionnez [Enregistrer dans
une fenêtre Visu. dynamique]
dans le menu contextuel qui
s’affiche.
Si nécessaire, sélectionnez
l’utilisation et le type de
données.
Sélectionnez
Sélectionnez le
le nom
nom àà
enregistrer,
puis
enregistrer, puis cliquez
cliquez
sur
sur le
le bouton
bouton [OK].
[OK].
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
5-9. Exécution pas à pas à l’aide de la fonction de simulation
Grâce à la définition d’un point d’interruption de la fonction de simulation et à la fonction
d’exécution pas à pas, vous pouvez interrompre l’exécution du programme et consulter
facilement l’état de traitement lors de l’exécution du programme.
Cette fonction peut être utilisée avec CX-One version 1.1 ou ultérieure (CX-Programmer version 6.1, CXSimulator version 1.6 ou ultérieure).
5-9-1. Explication des boutons de simulation
Les boutons de barre d’outils ci-dessous sont utilisés pour la fonction de simulation. Vous
trouverez ci-dessous l’explication de chacun de ces boutons.
Boutons de simulation
Définir/effacer le point
d’arrêt
(F9)
Sélectionne les emplacements (schéma, ST) où
vous voulez insérer un point d'arrêt lors de
l’exécution de la simulation. Un repère rouge
s’affiche lorsque vous cliquez sur ce bouton.
Effacer tous les points
d’interruption
Supprime un point d’arrêt (repère rouge) défini à
l’aide du bouton Définir le point d’arrêt.
Run (mode surveillance)
(F8)
Exécute le programme utilisateur. Le mode
d’exécution se change en mode de surveillance.
Stop (mode programme)
Arrête l’exécution du programme utilisateur. Le
mode d’exécution se change en mode de
programme.
Pause
Met en pause l’exécution du programme
utilisateur au niveau du curseur.
Exécution pas
(F10)
Exécute un pas du programme utilisateur.
Dans le cas d’un schéma, une instruction, et dans
le cas de texte structuré, une ligne.
Pas In
(F11)
Exécute un pas du programme utilisateur.
Si l’emplacement du curseur appelle l’instruction
d’appel FB, il y a transfert vers l’instance FB
appelée (schéma ou ST).
Pas Out
(Maj+F11)
Exécute un pas du programme utilisateur.
Si l’emplacement du curseur correspond à
l’instance FB, il y a transfert vers l’instruction
d’appel FB.
Exécution par pas
continus
Exécute les pas du programme utilisateur de
manière continue en marquant une pause
déterminée.
Exécution d'un balayage
Exécute un balayage du programme utilisateur
(un cycle).
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
5-9-2. Définition du point d’interruption et exécution des pas
Vous trouverez ci-dessous une explication basée sur un exemple de fonction de simulation à
l’aide du FB « WorkMoveControl_LSONcount ».
Passez du mode d’exécution au mode de surveillance.
Affichez l’instance FB « WorkMoveControl_LSONcount ».
Placez le curseur dans
l’instruction d’appel FB, puis
double-cliquez dessus ou
cliquez sur le bouton
.
Les valeurs actuelles des
variables correspondant au
programme sont surveillées dans
l’instance ST FB (adresse
attribuée).
Programme ST
Variables et valeurs actuelles
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
Définissez la valeur actuelle du paramètre d’instruction d’appel FB, puis confirmez la condition
d'exécution. Définissez les conditions suivantes :
RightDirInput : ON
LeftDirInput : OFF
LSright : OFF
LSleft : ON
Reset : OFF
Dans ce cas, les sorties suivantes sont attendues :
ActuatorRightOn : ON
ActuatorLeftOn : OFF
LS_ONnumber : 1
Placez le curseur sur l’entrée
de gauche de l’instruction
d’appel FB, puis cliquez sur
le bouton
.
Le programme s’arrête au point.
Cliquez sur
.
Effectuez un contact d’entrée de point d’arrêt qui s’arrête à l’étape suivante de l’instruction
d’appel FB.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
Activez les paramètres d’entrée « RightDirInput » et « LSleft » dans l’instruction d’appel FB.
@Appuyez sur [←] [ ↓ ][ ↓ ]
ENT
1
ENT
Appuyez sur [ ↓ ][ ↓ ][ ↓ ]
1
ENT
Les paramètres d’entrée nécessaires
sont définis.
Cliquez sur
.
Position de l’exécution de la
surveillance ST
Le curseur se place sur la position de la première ligne du programme ST appelé.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Cliquez deux fois sur
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
.
Transition du programme ST vers le programme contact
FB appelé.
Assurez-vous que les conditions d’entrée sont correctes du
programme ST vers le paramètre appelé.
Cliquez cinq fois sur
.
Confirmez la valeur de sortie
« ActuatorPosOut » prévue.
Cliquez sur
.
La confirmation est terminée.
Revenez dans le programme ST appelant.
Assurez-vous que le résultat de traitement du circuit précédent est correctement répercuté
dans l’écran de surveillance du programme ST appelant.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Cliquez sur
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Transférez
appelant.
.
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
vers
le
programme
Assurez-vous que le paramètre de sortie est correctement répercuté.
Remarque
Il est possible de modifier la valeur actuelle du paramètre du programme ST à l’aide de
l’opération suivante.
Placez le curseur sur le paramètre à
modifier, cliquez dessus avec le bouton
droit, puis sélectionnez Définir ⇒ Valeur.
Définissez la valeur, puis cliquez sur [Définir].
Fonctions a
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
6. Création de la bibliothèque de définitions FB
Pour pouvoir réutiliser la définition de FB vérifiée, elle doit être incorporée dans une bibliothèque
(fichier).
Vérifiez la hiérarchie à l’aide de l’espace de travail Projet et du visualiseur d’instance FB, puis
déterminez la définition FB à incorporer dans la bibliothèque. Dans cet exemple, il s’agit du FB
« DVD_ThickSelectControl ».
Sélectionnez le FB
« DVD_ThickSelectControl »,
cliquez dessus avec le bouton
droit, puis sélectionnez
[Enregistrer bloc fonction dans
le fichier] dans le menu
contextuel.
Cliquez sur
[Enregistrer].
Le
Le dossier
dossier d’enregistrement
d’enregistrement par
par défaut
défaut est
est C:\Program
C:\Program Files\Omron\CX-One\FBL.
Files\Omron\CX-One\FBL.
IlIl est
possible
de
le
modifier
à
l'aide
de
l'option
est possible de le modifier à l'aide de l'option CX-Programmer
CX-Programmer Dossier
Dossier de
de
stockage
stockage de
de la
la bibliothèque
bibliothèque FB.
FB.
La
La bibliothèque
bibliothèque FB
FB OMRON
OMRON est
est située
située dans
dans le
le dossier
dossier omronlib.
omronlib.
Créez
Créez un
un dossier
dossier afin
afin de
de faciliter
faciliter le
le classement
classement (Userlib\DVD,
(Userlib\DVD, par
par exemple).
exemple).
Lors
Lors de
de l’enregistrement
l’enregistrement d’une
d’une définition
définition FB
FB qui
qui appelle
appelle un
un autre
autre FB,
FB, les
les deux
deux
définitions
FB
sont
enregistrées.
Lors
de
l’extraction
d’un
projet,
la
relation
définitions FB sont enregistrées. Lors de l’extraction d’un projet, la relation
appelant/appelé
appelant/appelé est
est préservée.
préservée.
IlIl est
est plus
plus simple
simple de
de gérer
gérer la
la définition
définition FB
FB car
car une
une définition
définition FB
FB enregistrée
enregistrée est
est
intégrée.
intégrée.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
7. Entrée du programme principal
Ajoutez le programme principal dans un fichier de projet contenant la définition FB déboguée. Le
programme à entrer correspond à celui décrit à la section 4-5. Description complète du
programme, page 5-7.
[Variables globales]
* Les variables d’instance autres que celles utilisées pour FB sont omises.
Pour savoir comment entrer un programme, reportez-vous aux pages 2-6 à 2-9.
Fonctions avancées
Conception
Conception
du
du
programme
programme
Entrée/Débog
Entrée/Débog
age
age de
de la
la
définition
définition FB
FB
Création
Création de
de la
la
bibliothèque
bibliothèque de
de
définitions
définitions FB
FB
Entrée
Entrée du
du
programme
programme
principal
principal
Débogage
Débogage du
du
programme
programme
principal
principal
8. Débogage du programme principal
Le programme principal doit être débogué en tenant compte des éléments suivants :
• Zones de programme sans rapport avec les FB
• Zones de programme en rapport avec un paramètre d’entrée de FB
• Zones de programme faisant référence à un paramètre de sortie de FB
Les explications correspondantes sont omises car le programme principal de cet
exemple ne contient aucune des zones ci-dessus.
Informations supplémentaires
Suppression de définitions de bloc de fonctions non utilisées
Lors de la suppression de définitions de bloc de fonctions inutilisées, il ne suffit pas de supprimer l’instruction d’appel des blocs
de fonctions. En effet, les définitions d’instance de bloc de fonctions sont enregistrées dans la table globale des symboles.
Dans ce cas, une fois la compilation (contrôle du programme) terminée, les instances de bloc de fonctions inutilisées
s’affichent dans la fenêtre Sortie. Vous pouvez identifier les définitions inutilisées et les supprimer en toute simplicité.
Les définitions et les instances de bloc de fonctions font partie d’un programme utilisateur dans l’UC, même si elles ne sont
pas appelées. Par conséquent, il est recommandé de supprimer les définitions et les instances FB inutilisées avant de
transférer le programme vers l’UC.
Exécutez la compilation
F7
Résultat de la compilation
Suppr
Double-clic
Double-clic
Clic
La
La définition
définition FB
FB va
va être
être supprimée.
supprimée.
Allocation de mémoire pour des blocs de fonctions
Il est nécessaire d’allouer la mémoire requise pour chaque instance FB afin d’exécuter les blocs de fonctions.
CX-Programmer alloue la mémoire automatiquement en fonction des informations de la boîte de dialogue des
paramètres suivantes :
(menu API ® Mémoire bloc fonction ® Allocation de mémoire bloc de fonction)
Il existe 4 types de zones : Rejeter, Conserver, Temporisateurs et Compteurs. Modifiez les paramètres si nécessaire.
z
Remarque applicable lors de la modification des paramètres
Si vous modifiez la zone Rejeter ou Conserver, tenez compte des zones de mémoire allouée pour ls cartes E/S
spéciales et les cartes réseau.
z
Zone de mémoire spéciale pour les blocs de fonctions
Les UC CS1/CJ1-H/CJ1M (version de carte : 3.0 ou ultérieure) disposent d’une zone de mémoire spéciale, à
savoir la zone de relais de maintien (H) étendue.
L’adresse de la zone va de H512 à H1535. CX-Programmer définit la zone par défaut.
Notez que la zone ne peut pas être utilisée pour les opérandes de commande de schéma.
Fonctions utiles
Entrée d’opérande de commande - Recherche automatique et affichage de liste
Il est possible d’afficher automatiquement la liste des noms de symboles ou des commentaires E/S lors de l’entrée
d’opérandes de commandes.
Lors de l’entrée de l’opérande de contact ou de sortie (ou instructions spéciales), entrez une chaîne. La liste déroulante est
alors automatiquement mise à jour et affiche les noms des symboles ou les commentaires E/S en fonction de la chaîne
définie. Sélectionnez un élément de la liste pour définir les informations sur l’opérande.
Cette méthode permet d’entrer de manière efficace des informations sur les symboles enregistrés dans le schéma de
contact.
Exemple : Entrez le texte « Temperature » dans le champ de modification de la boîte de dialogue d’un opérande.
Cliquez sur
ou appuyez sur [F4]. Tous les symboles ou adresses dont le commentaire E/S
contient le texte « Temperature » s’affichent. Voir ci-dessous :
Par exemple, sélectionnez « temp_alarm01, W1.00, Temperature error of upper case of MachineA »
dans la liste. L’opérande utilise alors le symbole « alarm01 ».
Fonction de protection des FB
Il est possible de mettre en œuvre des mesures de prévention en définissant le mot de passe dans la définition de bloc de
fonctions attribuée dans le fichier de projet. Il s’agit d’une protection concernant l’utilisation, les fuites de savoir-faire du
programme et les modifications non autorisées.
z
Interdire l’écriture et l’affichage
Si vous activez la classe de protection Interdire l’écriture et l’affichage, il est impossible d’afficher le contenu de la définition
du bloc de fonctions correspondante. Activez la protection par mot de passe pour la définition du bloc de fonctions afin
d’empêcher les fuites de savoir-faire du programme.
z
Interdire l’écriture seule
Si vous activez la classe de protection Interdire l’écriture seule, il est impossible d’écrire ou de modifier le contenu de la
définition du bloc de fonctions correspondante. Activez la protection par mot de passe pour la définition du bloc de fonctions
afin d’empêcher toute modification interdite du programme.
Annexe. Exemples de texte structuré
Exemples d’instructions IF
IF expression1 THEN statement-list1
[ ELSIF expression2 THEN statement-list2 ]
[ ELSE statement-list3 ]
END_IF;
Les expressions expression1 et expression2 doivent se rapporter à une valeur booléenne. La liste d’instructions est
une liste de plusieurs instructions simples telles que a:=a+1; b:=3+c; etc.
Le mot clé IF exécute liste d’instructions1 si expression1 est vraie ; si ELSIF est présent et expression1 est fausse
et expression2 est vraie, il exécute liste d’instructions2 ; si ELSE est présent et expression1 ou expression2 est
fausse, il exécute liste d’instructions3. Après l'exécution de liste d'instructions1, liste d'instructions2 ou de liste
d'instructions3, la commande passe à l'instruction suivante après END_IF.
Une instruction IF peut contenir plusieurs instructions ELSIF, mais une seule instruction ELSE.
Les instructions IF peuvent être imbriquées dans d’autres instructions IF (voir exemple 5).
Exemple 1
IF a > 0 THEN
b := 0;
END_IF;
Exemple 2
IF a THEN
b := 0;
END_IF;
Exemple 3
IF a > 0 THEN
b := TRUE;
ELSE
b := FALSE;
END_IF;
Dans cet exemple, si la variable « a » est supérieure à zéro, la
variable « b » reçoit la valeur zéro.
Si « a » n’est pas supérieure à zéro, aucune action n’est effectuée
sur la variable « b » et la commande passe aux étapes de
programme suivant la clause END_IF.
Dans cet exemple, si la variable « a » est vraie, la variable « b »
reçoit la valeur zéro.
Si « a » est fausse, aucune action n’est effectuée sur la variable
« b » et la commande passe aux étapes de programme suivant la
clause END_IF.
Dans cet exemple, si la variable « a » est supérieure à zéro, la
variable « b » reçoit la valeur TRUE (1) et la commande passe
aux étapes de programme suivant la clause END_IF.
Si « a » n’est pas supérieure à zéro, aucune action n’est effectuée
sur la variable « b », la commande passe aux étapes de
programme suivant la clause END_IF et « b » reçoit la valeur
FALSE (0).
La commande passe ensuite aux étapes de programme suivant la
clause END_IF.
Exemple 4
IF a < 10 THEN
b := TRUE;
c := 100;
ELSIF a > 20 THEN
b := TRUE;
c := 200;
ELSE
b := FALSE;
c := 300;
END_IF;
Dans cet exemple, si la variable « a » est inférieure à 10, la
variable « b » reçoit la valeur TRUE (1) et la variable « c » reçoit
la valeur 100. La commande passe ensuite aux étapes de
programme suivant la clause END_IF.
Si la variable « a » est supérieure ou égale à 10, la commande
passe aux étapes de programme suivant la clause ELSE_IF et si
la variable « a » est supérieure à 20, la variable « b » reçoit la
valeur TRUE (1) et la variable « c » reçoit la valeur 200. La
commande passe ensuite aux étapes de programme suivant la
clause END_IF.
Si la variable « a » est entre 10 et 20 (donc les deux conditions
précédentes IF et ELSE_IF sont fausses), la commande passe
aux étapes de programme suivant la clause ELSE, la variable
« b » reçoit la valeur FALSE (0) et la variable « c » reçoit la valeur
300. La commande passe ensuite aux étapes de programme
suivant la clause END_IF.
Exemples d’instructions IF
Exemple 5
IF a THEN
b := TRUE;
ELSE
IF c>0 THEN
d := 0;
ELSE
d := 100;
END_IF;
d := 400;
END_IF;
Dans cet exemple (exemple d'instruction IF … THEN
imbriquée), si la variable « a » est vraie (1), la variable « b »
reçoit la valeur TRUE (1) et la commande passe aux étapes
de programme suivant la clause END_IF.
Si « a » est fausse (0), aucune action n’est effectuée sur la
variable « b », la commande passe aux étapes de
programme suivant la clause ELSE (ici, une autre instruction
IF ... THEN, qui est exécutée comme décrit à l’exemple 3,
bien que toutes les instructions IEC61131-3 prises en charge
puissent être utilisées).
Après l’exécution de l’instruction IF ... THEN décrite, la
variable « d » reçoit la valeur 400.
La commande passe ensuite aux étapes de programme
suivant la clause END_IF.
Exemples d’instructions WHILE
WHILE expression DO
statement-list;
END_WHILE;
L’expression WHILE doit se rapporter à une valeur booléenne. La liste d’instructions est une liste de plusieurs
instructions simples.
Le mot clé WHILE exécute plusieurs fois la liste d’instructions tant que l’expression est vraie. Lorsque l’expression
devient fausse, la commande passe à l’instruction suivant immédiatement END_WHILE.
Exemple 1
WHILE a < 10 DO
a := a + 1;
b := b * 2.0;
END_WHILE;
Exemple 2
WHILE a DO
b := b + 1;
IF b > 10 THEN
a:= FALSE;
END_IF;
END_WHILE;
Exemple 3
WHILE (a + 1) >= (b * 2) DO
a := a + 1;
b := b / c;
END_WHILE;
Dans cet exemple, l’expression WHILE est évaluée et si elle
est vraie (si la variable « a » est inférieure à 10), la liste
d’instructions (a := a + 1; et b := b * 2.0;) est exécutée. Après
l’exécution de la liste d’instructions, la commande repasse au
début de l’expression WHILE. Ce processus est répété tant
que la variable « a » est inférieure à 10. Lorsqu’elle est
supérieure ou égale à 10, la liste d’instructions ne s’exécute
pas et la commande passe aux étapes de programme suivant
la clause END_WHILE.
Dans cet exemple, l’expression WHILE est évaluée et si elle
est vraie (si la variable « a » est vraie), la liste d’instructions
(b := b + 1; et l’instruction IF ... THEN) est exécutée. Après
l’exécution de la liste d’instructions, la commande repasse au
début de l’expression WHILE. Ce processus se répète tant
que la variable « a » est vraie. Lorsque la variable « a » est
fausse, la liste d’instructions ne s’exécute pas et la
commande passe aux étapes de programme suivant la
clause END_WHILE.
Dans cet exemple, l’expression WHILE est évaluée et si elle
est vraie (si la variable « a » plus 1 donne une valeur
supérieure ou égale à la variable « b » multipliée par 2), la
liste d’instructions (a := a + 1; et b := b / c;) est exécutée.
Après l’exécution de la liste d’instructions, la commande
repasse au début de l’expression WHILE. Ce processus se
répète tant que l’expression WHILE est vraie. Lorsque
l’expression WHILE est fausse, la liste d’instructions ne
s’exécute pas et la commande passe aux étapes de
programme suivant la clause END_WHILE.
Exemples d’instructions WHILE
Exemple 4
WHILE (a - b) <= (b + c) DO
a := a + 1;
b := b * a;
END_WHILE;
Dans cet exemple, l’expression WHILE est évaluée et si elle est
vraie (si la variable « a » moins la variable « b » donne une valeur
inférieure ou égale à la variable « b » plus la variable « c »), la
liste d’instructions (a := a + 1; et b := b * a;) est exécutée. Après
l’exécution de la liste d’instructions, la commande repasse au
début de l’expression WHILE. Ce processus se répète tant que
l’expression WHILE est vraie. Lorsque l’expression WHILE est
fausse, la liste d’instructions ne s’exécute pas et la commande
passe aux étapes de programme suivant la clause END_WHILE.
Exemples d’instructions REPEAT
REPEAT
statement-list;
UNTIL expression
END_REPEAT;
L’expression REPEAT doit se rapporter à une valeur booléenne. La liste d’instructions est une liste de plusieurs
instructions simples.
Le mot clé REPEAT exécute plusieurs fois la liste d’instructions tant que l’expression est fausse. Lorsque
l’expression devient vraie, la commande passe à l’instruction suivant immédiatement END_REPEAT.
Exemple 1
REPEAT
a := a + 1;
b := b * 2.0;
UNTIL a > 10
END_REPEAT;
Exemple 2
REPEAT
b := b + 1;
IF b > 10 THEN
a:= FALSE;
END_IF;
UNTIL a
END_REPEAT;
Exemple 3
REPEAT
a := a + 1;
b := b / c;
UNTIL (a + 1) >= (b * 2)
END_REPEAT;
Exemple 4
REPEAT
a := a + 1;
b := b * a;
UNTIL (a - b) <= (b + c)
END_REPEAT;
Dans cet exemple, la liste d’instructions (a := a + 1; et b := b * 2.0;) est
exécutée. Après l’exécution de la liste d’instructions, l’expression
UNTIL est évaluée ; si elle est fausse (la variable « a » est inférieure
ou égale à 10), la commande repasse au début de l’expression
REPEAT et la liste d’instructions est à nouveau exécutée. Ce
processus se répète tant que l’expression UNTIL est fausse. Lorsque
l’expression UNTIL est vraie (la variable « a » est inférieure à 10), la
commande passe aux étapes de programme suivant la clause
END_REPEAT.
Dans cet exemple, la liste d’instructions (b := b + 1; et l’instruction IF ...
THEN) est exécutée. Après l’exécution de la liste d’instructions,
l’expression UNTIL est évaluée ; si elle est fausse (la variable « a »
est fausse), la commande repasse au début de l’expression REPEAT
et la liste d’instructions est à nouveau exécutée. Ce processus se
répète tant que l’expression UNTIL est fausse. Lorsque l’expression
UNTIL est vraie (la variable « a » est vraie), la commande passe aux
étapes de programme suivant la clause END_REPEAT.
Dans cet exemple, la liste d’instructions (a := a + 1; et b := b / c;) est
exécutée. Après l’exécution de la liste d’instructions, l’expression
UNTIL est évaluée ; si elle est fausse (la variable « a » plus 1 donne
une valeur inférieure à la variable « b » multipliée par 2), la
commande repasse au début de l’expression REPEAT et la liste
d’instructions est à nouveau exécutée. Ce processus se répète tant
que l’expression UNTIL est fausse. Lorsque l’expression UNTIL est
vraie (la variable « a » plus 1 donne une valeur supérieure ou égale à
la variable « b » multipliée par 2), la commande passe aux étapes de
programme suivant la clause END_REPEAT.
Dans cet exemple, la liste d’instructions (a := a + 1; et b := b * a;) est
exécutée. Après l’exécution de la liste d’instructions, l’expression
UNTIL est évaluée ; si elle est fausse (la variable « a » moins la
variable « b » donne une valeur supérieure à la variable « b » plus la
variable « c »), la commande repasse au début de l’expression
REPEAT et la liste d’instructions est à nouveau exécutée. Ce
processus se répète tant que l’expression UNTIL est fausse. Lorsque
l’expression UNTIL est vraie (la variable « a » moins la variable « b »
donne une valeur inférieure ou égale à la variable « b » plus la
variable « c »), la commande passe aux étapes de programme suivant
la clause END_REPEAT.
Exemples d’instructions FOR
FOR control variable := integer expression1 TO integer expression2 [ BY integer expression3 ] DO
liste d’instructions;
END_FOR;
La variable de commande FOR doit être une variable de type Integer. Les expressions Integer FOR doivent se
rapporter au même type de variable Integer que la variable de commande. La liste d’instructions est une liste de
plusieurs instructions simples.
Le mot clé FOR exécute plusieurs fois la liste d’instructions tant que la variable de commande se trouve dans la
plage comprise entre expression1 Integer et expression2 Integer. Si le mot clé BY est présent, la variable de
commande est incrémentée de expression3 Integer, sinon elle est incrémentée de un par défaut. La variable de
commande est incrémentée après chaque appel de la liste d’instructions. Lorsque la variable de commande ne se
trouve plus dans la plage comprise entre expression1 Integer et expression2 Integer, la commande passe à
l’instruction suivant immédiatement END_FOR.
Les instructions FOR peuvent être imbriquées dans d’autres instructions FOR.
Dans cet exemple, l’expression FOR est évaluée initialement et la
Example 1
variable « a » est initialisée avec la valeur 1. La valeur de la
variable « a » est ensuite comparée avec la valeur « TO » et, si
FOR a := 1 TO 10 DO
elle est inférieure ou égale à 10, la liste d’instructions (b := b + a;)
est exécutée. La variable « a » est ensuite incrémentée de 1 et la
b := b + a;
commande repasse au début de l’instruction FOR. La variable
« a » est à nouveau comparée à la valeur « TO » et, si elle est
END_FOR;
inférieure ou égale à 10, la liste d’instructions est à nouveau
exécutée. Ce processus se répète jusqu’à ce que la valeur de la
variable « a » soit supérieure à 10 puis la commande passe aux
étapes de programme suivant la clause END_FOR.
Example 2
FOR a := 1 TO 10 BY 2 DO
b := b + a;
c := c + 1.0;
END_FOR;
Example 3
FOR a := 10 TO 1 BY -1 DO
b := b + a;
c := c + 1.0;
END_FOR;
Example 4
FOR a := b + 1 TO c + 2 DO
d := d + a;
e := e + 1;
END_FOR;
Dans cet exemple, l’expression FOR est évaluée initialement et la
variable « a » est initialisée avec la valeur 1. La valeur de la
variable « a » est ensuite comparée avec la valeur « TO » et, si
elle est inférieure ou égale à 10, la liste d’instructions (b := b + a;
et c := c + 1.0;) est exécutée. La variable « a » est ensuite
incrémentée de 2 et la commande repasse au début de
l’instruction FOR. La variable « a » est à nouveau comparée à la
valeur « TO » et, si elle est inférieure ou égale à 10, la liste
d’instructions est à nouveau exécutée. Ce processus se répète
jusqu’à ce que la valeur de la variable « a » soit supérieure à 10
puis la commande passe aux étapes de programme suivant la
clause END_FOR.
Dans cet exemple, l’expression FOR est évaluée initialement et la
variable « a » est initialisée avec la valeur 10. La valeur de la
variable « a » est ensuite comparée avec la valeur « TO » et, si
elle est supérieure ou égale à 1, la liste d’instructions (b := b + a;
et c := c + 1.0;) est exécutée. La variable « a » est ensuite
décrémentée de 1 et la commande repasse au début de
l’instruction FOR. La variable « a » est à nouveau comparée à la
valeur « TO » et, si elle est supérieure ou égale à 1, la liste
d’instructions est à nouveau exécutée. Ce processus se répète
jusqu’à ce que la valeur de la variable « a » soit inférieure à 1,
puis la commande passe aux étapes de programme suivant la
clause END_FOR.
Dans cet exemple, l’expression FOR est évaluée initialement et la
variable « a » est initialisée avec la valeur de la variable « b » plus
1. La valeur « TO » de l’instruction FOR est évaluée par rapport à
la valeur de la variable « c » plus 2. La valeur de la variable « a »
est ensuite comparée à la valeur « TO » et, si elle est inférieure
ou égale à celle-ci, la liste d’instructions (d := d + a; et e := e +1;)
est exécutée. La variable « a » est ensuite incrémentée de 1 et la
commande repasse au début de l’instruction FOR. La variable
« a » est à nouveau comparée à la valeur « TO » et, si elle est
inférieure ou égale à celle-ci, la liste d’instructions est à nouveau
exécutée. Ce processus se répète jusqu’à ce que la valeur de la
variable « a » soit supérieur à la valeur « TO », puis la commande
passe aux étapes de programme suivant la clause END_FOR.
Exemples d’instructions FOR
Exemple 5
FOR a := b + c TO d - e BY f DO
g := g + a;
h := h + 1.0;
END_FOR;
Exemples d’instructions CASE
Dans cet exemple, l’expression FOR est évaluée initialement et la variable
« a » est initialisée avec la valeur de la variable « b » plus la variable « c ». La
valeur « TO » de l’instruction FOR est évaluée par rapport à la valeur de la
variable « c » moins la variable « d ». La valeur de la variable « a » est ensuite
comparée à la valeur « TO ». Si la valeur de la variable « f » est positive et que
la valeur de la variable « a » est inférieure ou égale à la valeur « TO », la liste
d’instructions (g := g + a; et h := h +1.0;) est exécutée. Si la valeur de la
variable « f » est négative et que la valeur de la variable « a » est supérieure
ou égale à la valeur « TO », la liste d’instructions (g := g + a; et h := h +1.0;)
est également exécutée. La variable « a » est ensuite incrémentée ou
décrémentée de la valeur de la variable « f » et la commande repasse au
début de l’instruction FOR. La variable « a » est à nouveau comparée à la
valeur « TO » et la liste d’instructions est exécutée le cas échéant (comme
décrit ci-dessus).
Ce processus se répète jusqu’à ce que la valeur de la variable « a » soit
supérieure à la valeur « TO » (si la valeur de la variable « f » est positive) ou
jusqu’à ce que la valeur de la variable « a » soit inférieure à la valeur « TO »
(si la valeur de la variable « f » est négative), puis la commande passe aux
étapes de programme suivant la clause END_FOR.
CASE expression OF
étiquette case1 [ , étiquette case2 ] [ .. étiquette case3 ] : liste d’instructions1;
[ ELSE
liste d’instructions2 ]
END_CASE;
L’expression CASE doit se rapporter à une valeur entière. La liste d’instructions est une liste de plusieurs
instructions simples. Les étiquettes de case doivent être des valeurs entières littérales valides, comme 0, 1, +100, 2 etc.
Le mot clé CASE évalue l’expression et exécute la liste d’instructions associée à une étiquette case dont la valeur
correspond à l’expression. La commande passe à l’instruction suivant immédiatement END_CASE. Si aucune
correspondance n’est trouvée dans les étiquettes case précédentes et qu’une commande ELSE est présente, la
liste d’instructions associée au mot clé ELSE est exécutée. S’il n’y a pas de mot clé ELSE, la commande passe à
l’instruction suivant immédiatement END_CASE.
Une instruction CASE peut contenir plusieurs étiquettes case différentes (avec les listes d’instructions associées),
mais une seule instruction ELSE.
L’opérateur « , » sert à lister plusieurs étiquettes case associées à une même liste d’instructions.
L’opérateur « .. » marque une plage d’étiquettes case. Si l’expression CASE se trouve dans cette plage, la liste
d’instructions qui lui est associée est exécutée, par exemple l’étiquette case 1...10 : a:=a+1; exécute a:=a+1 si
l’expression CASE est supérieure ou égale à 1 et inférieure à 10.
Exemple 1
CASE a OF
2 : b := 1;
5 : c := 1.0;
END_CASE;
Dans cet exemple, l’instruction CASE est évaluée puis comparée à chaque valeur
de comparaison de l’instruction CASE (2 et 5 dans cet exemple).
Si la valeur de la variable « a » est égale à 2, cette liste d’instructions est exécutée
(b := 1;). La commande passe ensuite aux étapes de programme suivant la clause
END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » est égale à 5, cette liste d’instructions est exécutée
(c := 1.0;). La commande passe ensuite aux étapes de programme suivant la
clause END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » ne correspond à aucune valeur de comparaison de
l’instruction CASE, la commande passe aux étapes de programme suivant la
clause END_CASE.
Exemple 2
Dans cet exemple, l’instruction CASE est évaluée puis comparée à chaque valeur
de comparaison de l’instruction CASE (-2 et 5 dans cet exemple).
CASE a + 2 OF
-2 : b := 1;
5 : c := 1.0;
ELSE
d := 1.0;
END_CASE;
Si la valeur de la variable « a » plus 2 est égale à -2, cette liste d’instructions est
exécutée (b := 1;). La commande passe ensuite aux étapes de programme suivant
la clause END_CASE. Si la valeur de la variable « a » plus 2 est égale à 5, cette
liste d’instructions est exécutée (c := 1.0;). La commande passe ensuite aux étapes
de programme suivant la clause END_CASE. Si la valeur de la variable « a » plus 2
est différente de -2 et 5, cette liste d’instructions dans la condition ELSE est
exécutée (d := 1.0;). La commande passe ensuite aux étapes de programme
suivant la clause END_CASE.
Exemples d’instructions CASE
Exemple 3
CASE a + 3 * b OF
1, 3 : b := 2;
7, 11 : c := 3.0;
ELSE
d := 4.0;
END_CASE;
Dans cet exemple, l’instruction CASE est évaluée puis comparée à
chaque valeur de comparaison de l’instruction CASE (c’est-à-dire 1
ou 3 et 7 ou 11 dans cet exemple).
Si la valeur de la variable « a » plus 3 multipliée par la variable « b »
est égale à 1 ou 3, cette liste d’instructions est exécutée (b := 2;). La
commande passe ensuite aux étapes de programme suivant la
clause END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » plus 3 multipliée par la variable « b »
est égale à 7 ou 11, cette liste d’instructions est exécutée (c := 3.0;).
La commande passe ensuite aux étapes de programme suivant la
clause END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » plus 3 multipliée par la variable « b »
est différente de 1, 3, 7 et 11, cette liste d’instructions dans la
condition ELSE est exécutée (d := 4.0;). La commande passe ensuite
aux étapes de programme suivant la clause END_CASE.
Exemple 4
CASE a OF
-2, 2, 4 :
b := 2;
c := 1.0;
6..11, 13 : c := 2.0;
1, 3, 5 :
c := 3.0;
ELSE
b := 1;
c := 4.0;
END_CASE;
Dans cet exemple, l’instruction CASE est évaluée puis comparée à
chaque valeur de comparaison de l’instruction CASE, c’est-à-dire (-2,
2 ou 4) et (6 à 11 ou 13) et (1, 3 ou 5) dans cet exemple.
Si la valeur de la variable « a » est égale à -2, 2 ou 4, cette liste
d'instructions est exécutée (b := 2; et c := 1.0;). La commande passe
ensuite aux étapes de programme suivant la clause END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » est égale à 6, 7, 8, 9, 10, 11 ou 13,
cette liste d’instructions est exécutée (c := 2.0;). La commande passe
ensuite aux étapes de programme suivant la clause END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » est égale à 1, 3 ou 5, cette liste
d’instructions est exécutée (c := 3.0;). La commande passe ensuite
aux étapes de programme suivant la clause END_CASE.
Si la valeur de la variable « a » est différente de toutes les valeurs
indiquées plus haut, cette liste d’instructions dans la condition ELSE
est exécutée (b := 1; et c := 4.0;). La commande passe ensuite aux
étapes de programme suivant la clause END_CASE.
Exemples d’instructions EXIT
WHILE expression DO
liste d’instructions1;
EXIT;
END_WHILE;
liste d’instructions2;
REPEAT
liste d’instructions1;
EXIT;
UNTIL expression
END_REPEAT;
liste d’instructions2;
FOR variable de commande := expression1 Integer TO expression2 Integer [ BY expression3 Integer ] DO
liste d’instructions1;
EXIT;
END_FOR;
liste d’instructions2;
La liste d’instructions est une liste de plusieurs instructions simples.
Le mot clé EXIT interrompt l’exécution de la boucle répétitive pour passer à l’instruction suivante et ne peut être
utilisée que dans les instructions répétitives (WHILE, REPEAT, FOR). Lorsque le mot clé EXIT est exécuté après la
liste d'instructions 1 dans la boucle répétitive, la commande passe immédiatement à la liste d'instructions 2.
Exemple 1
WHILE a DO
IF c = TRUE THEN
b:=0;EXIT;
END_IF;
IF b > 10 THEN
a:= FALSE;
END_IF;
END_WHILE;
d:=1;
Exemple 2
a:=FALSE;
FOR i:=1 TO 20 DO
FOR j:=0 TO 9 DO
IF i>=10 THEN
n:=i*10+j;
a:=TRUE;EXIT;
END_IF;
END_FOR;
IF a THEN EXIT; END_IF;
END_FOR;
d:=1;
Si la première expression IF est vraie (la variable « c » est
vraie), la liste d’instructions (b := 0; et EXIT;) est exécutée
pendant l’exécution de la boucle WHILE. Après l’exécution du
mot clé EXIT, la boucle WHILE est interrompue et la
commande passe à l’instruction suivante (d := 1) après la
clause END_WHILE.
Si la première expression IF est vraie (i>=10 est vrai) dans la
boucle interne FOR, la liste d’instructions (n:=i*10+j; et
a:=TRUE; et EXIT;) est exécutée pendant l’exécution de la
boucle FOR. Après l’exécution du mot clé EXIT, la boucle
interne FOR est interrompue et la commande passe à
l’instruction IF suivante après la clause END_FOR. Si cette
expression IF est vraie (la variable « a » est vraie), le mot clé
EXIT est exécuté, la boucle externe FOR est interrompue
après la clause END_FOR et la commande passe à
l’instruction suivante (d := 1).
Exemples d’instructions RETURN
liste d’instructions1;
RETURN;
liste d’instructions2;
La liste d’instructions est une liste de plusieurs instructions simples.
Le mot clé RETURN interrompt l’exécution à l’intérieur du bloc de fonctions après la liste d’instructions 1, puis la
commande revient au programme qui appelle le bloc de fonctions sans exécuter la liste d’instructions 2.
Exemple 1
IF a_1*b>100 THEN
c:=TRUE;RETURN;
END_IF;
IF a_2*(b+10)>100 THEN
c:=TRUE;RETURN;
END_IF;
IF a_3*(b+20)>100 THEN
c:=TRUE;
END_IF;
Si la première ou la deuxième instruction IF est vraie (« a_1 *
b » est supérieur à 100 ou « a_2 * (b + 10) » supérieur à 100),
l’instruction (c := TRUE; et RETURN;) est exécutée.
L’exécution du mot clé RETURN interrompt l’exécution à
l’intérieur du bloc de fonctions et la commande revient au
programme qui appelle le bloc de fonctions.
Exemples de tableaux
nom de variable [index d’indice inférieur]
Un tableau est un ensemble de variables semblables. Vous pouvez définir la taille d’un tableau dans la table des
variables des blocs de fonctions.
Il est possible d’accéder à une variable spécifique à l’aide de l’opérateur d’indice inférieur du tableau [ ].
L’index d’indice inférieur permet d’accéder à une variable particulière à l’intérieur d’un tableau. L’index d’indice
inférieur doit être une valeur littérale positive, une expression Integer ou une variable entière. L'index d’indice
inférieur est de base zéro. Une valeur d’index d’indice inférieur égale à zéro permet d’accéder à la première
variable, une valeur d’index d’indice inférieur égale à un permet d’accéder à la deuxième variable, etc.
Avertissement
Si l’index d’indice inférieur est une expression Integer ou une variable entière, assurez-vous que la valeur
de l’index d’indice inférieur résultante est dans une plage d’index valide du tableau. Evitez d’accéder à un
tableau avec un index non valide. Reportez-vous à l’exemple 5 pour plus d’informations sur l’écriture d’un
code sûr en cas d’utilisation d’offsets de tableaux de variables.
Dans cet exemple, la variable « a » est un tableau de
5 éléments et son type de données est INT. Le type de
Exemple 1
données de la variable « b » est aussi INT. Lors de
l’exécution, le premier élément du tableau est défini sur la
a[0] := 1;
valeur 1, le deuxième élément sur -2, le troisième élément
a[1] := -2;
sur 3 (1 + 2), le quatrième sur la valeur de la variable « b » et
a[2] : = 1+2;
le cinquième sur la valeur de la variable « b » plus 1.
a[3] : = b;
a[4] : = b+1;
Dans cet exemple, la variable « c » est un tableau de
2 éléments et son type de données est BOOL. Lors de
Exemple 2
l’exécution, le premier élément du tableau est défini sur
c[0] := FALSE;
FALSE et le deuxième élément sur FALSE, c’est-à-dire que 2
supérieur à 3 est évalué sur FALSE.
c[1] := 2>3;
Exemples de tableaux
Exemple 3
d[9]:= 2.0;
Dans cet exemple, la variable « d » est un tableau de
10 éléments et son type de données est REAL. Lors de
l’exécution, le dernier élément du tableau (le dixième) est
défini sur 2.0.
Exemple 4
a[1] := b[2];
Dans cet exemple, la variable « a » et la variable « b » sont
des tableaux du même type de données. Lors de l’exécution,
la valeur du deuxième élément de la variable « a » est définie
sur la valeur du troisième élément dans la variable « b ».
Exemple 5
a[b] := 1;
a[b+1] := 1;
a[(b+c) *( d-e)] := 1;
Remarque : dans la mesure où les variables et les expressions de type Integer sont utilisées pour accéder
au tableau, la valeur d’index réelle n’est pas connue avant l’exécution. Vous devez donc vous assurer que
l’index se trouve dans la plage valide du tableau « a ». Par exemple, contrôler la validité de l’index de
tableau serait une méthode plus sûre :
f := (b+c) *( d-e);
IF (f >0) AND (f<5) THEN
a[f] := 1;
END_IF;
Où le type de données de la variable « f » est INT.
Exemple 6
a[b[1]]:= c;
a[b[2] + 3]:= c;
Cet exemple démontre comment une expression d’élément
de tableau peut être utilisée à l’intérieur d’une autre
expression d’élément de tableau.
Fonctions numériques et fonctions arithmétiques
Fonction
Nom
Type de
données
d'argument
ABS(argument)
Valeur absolue INT, DINT,
LINT, UINT,
UDINT,
ULINT, REAL,
LREAL
Type de
valeur
renvoyée
Opération
| argument |
NT, DINT,
LINT, UINT,
UDINT,
ULINT, REAL,
LREAL
Exemple
a:=ABS(b)
SQRT(argument) Racine carrée
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=SQRT(b)
LN(argument)
Logarithme
naturel
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=LN(b)
LOG(argument)
Logarithme
commun
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=LOG(b)
EXP(argument)
Exponentiel
naturel
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=EXP(b)
SIN(argument)
Sinus
REAL, LREAL REAL, LREAL SIN(argument)
a:=SIN(b)
COS(argument)
Cosinus
REAL, LREAL REAL, LREAL COS(argument) a:=COS(b)
TAN(argument)
Tangente
REAL, LREAL REAL, LREAL TAN(argument) a:=TAN(b)
ASIN(argument)
Arc sinus
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=ASIN(b)
ACOS(argument) Arc cosinus
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=ACOS(b)
ATAN(argument) Arc tangente
REAL, LREAL REAL, LREAL
a:=ATAN(b)
EXPT(base,
exposant)
Base : REAL,
LREAL
Exponentiel
Exposant :
INT, DINT,
LINT, UINT,
UDINT, ULINT
REAL, LREAL
a:=EXPT(b, c)
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising