Manuel d`utilisation Naturall+ ø3 2014

Manuel d`utilisation Naturall+ ø3 2014
I M P L A N T S
É T R O I T S
naturactis
naturall
Ø 3
Ø 3
Manuel
D’UTILISATION
Ø 3 MM
Ø 3 MM
naturall
Chirurgie
& Prothèse
2
Édito
euroteknika représente le bilan de 20 années d’applications cliniques, et de 24 années de recherche et
développement confirmées par l’aide précieuse de laboratoires de recherche reconnus au plan international.
La conception de nos implants s’appuie sur la triple compétence d’une équipe réactive et expérimentée en
implantologie :
Compétence technique et bio-mécanique de nos ingénieurs permettant de garantir la résistance des composants
et leur adaptation aux sollicitations buccales grâce aux moyens modernes de simulation.
Compétence biologique et physiologique des laboratoires associés permettant de valider la capacité d’ostéointégration de nos systèmes.
Compétence clinique et pratique de nos dentistes et prothésistes conseils assurant l’ergonomie de nos produits,
la rationalisation de nos protocoles et la définition des gammes adaptées aux différents cas cliniques rencontrés.
Les implants naturactis & naturall+ Ø3 s’appuient en outre sur les avancées les plus récentes de la
connaissance scientifique du traitement implantaire, ce qui leur confère un pouvoir d’ancrage optimum avec une
attache osseuse haute dans la zone corticale la plus sollicitée.
Afin de vous permettre de tirer le meilleur parti des implants naturactis & naturall+ Ø3, nous avons réalisé
ce manuel avec un souci de professionnalisme et vous invitons à y accorder un oeil attentif. Le moindre détail a son
importance et souligne d’autant plus la différence entre l’amateur et le spécialiste.
3
4
Sommaire
Avertissement
p. 6
Informations générales
p. 7 à 9
Étude pré-implantaire
p. 11 à 14
La procédure chirurgicale
p. 15 à 40
AVANT-PROPOS
L’IMPLANT NATURALL+ Ø3
L’IMPLANT NATURACTIS Ø3
LES TROUSSES
LE PROTOCOLE
Naturall+ Ø3
Naturactis Ø3
protocole pas à pas
LA PHASE DE CICATRISATION
P.
P.
P.
P.
16
18
26
22
P.
P.
P.
P.
28
29
30
39
Les techniques de prise d’empreinte
AVEC TRANSFERT PICK-UP
AVEC TRANSFERT POP-IN
p. 41 à 44
P. 43
P. 44
La procédure prothétique
p. 45 à 61
AVANT-PROPOS
LA PROTHÈSE SCELLÉE
sur pilier transvissé
LA PROTHÈSE SCELLÉE
sur pilier plein
LA PROTHÈSE ZIRCONE
sur pilier titane
LA PROTHÈSE AMOVIBLE
sur attachements O’Ring
P. 45
P. 46
P. 50
P. 57
P. 60
Pour de plus amples informations sur les implants euroteknika,
nous vous invitons à visiter notre site Internet complet,
www.euroteknika-implants.com
5
Avertissement
La pose des implants euroteknika doit être effectuée par un praticien préalablement formé aux techniques de
l’implantologie dentaire, et dans des conditions d’asepsie adaptées à ce type d’intervention.
</m>
Les instructions qui suivent vous guideront dans le déroulement des différentes phases à mettre en œuvre
pour réaliser vos traitements implantaires. Elles sont assorties de conseils les plus précis possible, mais ne
peuvent servir de “recettes”, chaque cas clinique étant un cas particulier. Un très grand nombre de facteurs
agissent en interdépendance pour aboutir à la réussite d’un traitement implantaire. Il appartient au praticien
d’en connaître les principales clés, et de tirer parti de son expérience clinique. D’autre part, la coordination entre
le laboratoire de prothèse et le praticien doit être parfaite afin que le plan de traitement global soit cohérent.
Le praticien reste seul responsable de ses différents choix et décisions quant à la faisabilité du traitement, aux
implants, pièces prothétiques et matériaux utilisés, réglages... Les spécifications techniques et conseils cliniques
contenus dans le présent manuel sont donnés à titre purement indicatif dans le but d’assistance, et ne peuvent
donner lieu à aucune réclamation. L’ensemble des informations primordiales sont indiquées sur la notice fournie
avec les produits.
Nous avons apporté un soin particulier à la conception et à la réalisation de nos produits ; nous nous réservons
néanmoins le droit d’apporter des modifications ou améliorations découlant de nouveaux développements
techniques de notre système implantaire. Toute modification ayant une incidence sur le mode opératoire vous sera
signalée. Selon l’importance de ces modifications, un nouveau manuel pourra vous être remis. En effet, un indice au
dos indique la date d’édition de votre manuel d’utilisation, et nous permet de vérifier que vous possédez toujours
les dernières mises à jour. Vous pourrez vous même trouver sur notre site web quelle est la version en vigueur de
ce manuel.
La reproduction et la diffusion de tout ou partie de cet ouvrage nécessitent l’accord préalable de la société
euroteknika.
<b>
6
I N F O R MATI O N S
GÉNÉRAL E S
7
Informations GÉNÉRALES
Indications DES IMPLANTS
Manque de rétention d’une prothèse adjointe.
Instabilité d’une prothèse adjointe.
Inconfort fonctionnel avec les prothèses adjointes.
Refus psychologique de port d’une prothèse
adjointe.
Habitudes parafonctionnelles qui compromettent la
stabilité d’une prothèse adjointe.
Localisation et nombre inadéquats de piliers
résiduels.
Absence de piliers dentaires pour réaliser une
prothèse fixée.
Edentement unitaire avec des dents adjacentes
saines.
Agénésie dentaire.
Demande d’une thérapie conservatrice (refus de
mutilation des dents saines).
C’est un implant conçu pour être posé en 2 temps
chirurgicaux. La mise en place immédiate d’un pilier
de cicatrisation permettra néanmoins de travailler en
1 temps.
La forme conique des implants naturactis &
naturall+ Ø3 et leur col droit les rend particulièrement
adapté pour :
les espaces mésio-distaux réduits;
la chirurgie post-extractionnelle;
la gestion de l’esthétique en zone antérieure.
Les implants coniques naturactis Ø3 sont
très intéressants lors de la pose d’implant postextractionnelle et dans des os de type D3 - D4 pour
leur excellente stabilité primaire.
Les implants naturactis & naturall+ Ø3 sont
exclusivement réservés aux implantations unitaires
des incisives mandibulaires et des incisives latérales
maxillaires.
Contre-indications DES IMPLANTS (RAPPEL)
Contre-indications absolues
Contre-indications relatives
les troubles psychologiques majeurs
les cardiopathies à risque
les pathologies systémiques non contrôlées
la dépendance alcoolique ou médicamenteuse
l’âge du patient (patient jeune en période
de croissance).
une mauvaise hygiène du patient
Elle sont représentées par :
un volume et/ou une qualité osseuse insuffisants,
une distance interocclusale insuffisante,
un patient à risque (patient irradié, bruxomane,
parodontite non contrôlée, tabagisme).
Les implants naturactis & naturall+ Ø3 sont contre-indiqués pour les restaurations prothétiques sur barres
ou armatures.
Les implants naturactis & naturall+ Ø3 sont contre-indiqués pour les secteurs autres que les incisives
mandibulaires et les incisives latérales maxillaires.
Garanties
En cas de non ostéointégration, vous devrez en informer votre conseiller commercial, afin que nous puissions
analyser les causes de cet échec, et apporter les actions correctives nécessaires.
Un échange pourra avoir lieu dans le cas où un défaut du produit est en cause ; si l’échec résulte
d’une mauvaise analyse du cas clinique, d’un protocole opératoire non adapté à ce cas, de l’utilisation
de forets usés… Ou toute autre raison indépendante de la qualité de nos produits, la garantie
ne pourra être prise en compte.
8
Conditionnement DES PIÈCES
Stérilité & règles d’asepsie
La plupart de nos pièces sont livrées
stériles, et par conséquent utilisables dès
réception. Une pastille témoin indique la stérilité
effective des composants sur leur emballage.
La stérilité est garantie 5 années (à partir de la date de
stérilisation après emballage complet de nos produits).
Une date de péremption normalisée est mentionnée sur
l’étiquetage.
C’est pourquoi nos emballages mentionnent une date
de péremption.
Seul un emballage intact permet de garantir
l’étanchéité et la stérilité des produits. Ne pas utiliser
des implants dont l’emballage aurait été endommagé ou
ouvert prématurément.
Implants
x
Vis de couverture
(fournie avec l’implant)
x
Non stérile
x
Forets
Fabrication
Conserver à l’abri de la lumière
!
Attention voir notice d’instruction
Conserver au sec
Euroteknika
Made in France
!
naturall
Implant NATURALL+ ø 4 Lg 12 mm
NATURALL+ Implant ø 4 Lg 12 mm
Date de fabrication
Ø3 x 10
Conforme aux exigences de la directive européenne
relative aux dispositifs médicaux 93/42 CEE
NICP_30 100
(Titane)
A utiliser jusqu’au
Ne pas utiliser si l’emballage est endommagé
NICP_30 100 40 120
NICP
NICP_30 100
SB1210121863
2012.10
2017.10
Consulter le manuel d’utilisation
0499
2 étiquettes pour le dossier
patient du praticien ayant
posé les implants et/ou du
correspondant.
1 étiquette pour le patient.
Stérile
QR code pour accès simple et
rapide au manuel d’utilisation
Ref
Nos implants sont livrés
avec 1 étiquette principale
et 2 étiquettes décollables
mentionnant clairement la
marque, la référence et le n°
de lot (soit 3 étiquettes) :
Lot
Batch
Étiquettes
Nos produits ont été conçus afin que leur
manipulation permette de les maintenir à l’état stérile. Il
est donc important de respecter une gestuelle précise
pour ne pas compromettre les conditions d’asepsie
conventionnelles de la pratique implantaire.
Les pièces et instruments livrés non-stériles utilisés
pour le traitement implantaire doivent être décontaminés
et, selon un processus validé, stérilisés au cabinet.
25kGy mini.
Référence du produit
Numéro de série
Méthode de stérilisation utilisant l’irradiation
Ne pas réutiliser
Ne pas restériliser
Stockage DES PIÈCES
Les implants doivent être conservés, dans un endroit
propre, sec et frais.
Précaution D’UTILISATION
Il est fortement recommandé d’avoir un
stock d’implants permettant de couvrir les
principaux diamètres, ainsi que les différentes
longueurs. Il est indispensable de pouvoir corriger
son choix d’implant en cours d’intervention, remplacer
un implant souillé qu’elles qu’en soient les raisons
que soit, mettre un implant supplémentaire dans
certains cas pour assurer le traitement à long terme…
Nous recommandons d’utiliser un “parachute”
sur les instruments afin d’éviter la chute accidentelle
d’outils dans la gorge du patient.
Il est impératif de mettre en forme le site receveur
avec les instruments euroteknika présentés dans
ce manuel.
9
10
ÉTU D E
P RÉ-I M P L ANTAI R E
11
Étude PRÉ-IMPLANTAIRE
Elle est nécessaire pour évaluer la faisabilité du traitement implantaire, et
déterminer le plan de traitement.
Faisabilité du traitement IMPLANTAIRE
Cette étude s’appuie sur différents éléments
Un questionnaire patient pour mettre en
évidence
d’éventuels
problèmes
de
santé/
médications, qui pourraient avoir une incidence sur le
succès du traitement, la consommation d’alcool, de
tabac, ou de drogues, l’hygiène buccale générale…
Un examen buccal qui renseigne sur l’ouverture
buccale, la ligne de sourire du patient (s’agit-il d’un
sourire gingival ?), les hauteurs coronaires et le volume
osseux disponible, le type d’occlusion…
Des examens biologiques (glycémie, …)
Un dossier radiologique complet permettant
d’apprécier les volumes osseux disponibles.
Des modèles d‘étude complets avec les deux
arcades en occlusion.
Un traitement implantaire ne pourra être amorcé
avant l’assainissement complet de tous les foyers
infectieux du patient.
Guide pour le choix DES IMPLANTS
Volume osseux disponible
Densité osseuse
Dans le plan mésio-distal
Favoriser l’utilisation d’implants de plus grandes
dimensions dans les os de faible densité afin de
compenser la perte de surface de contact os/implant
due aux cavités.
Dans le sens vestibulo palatin-lingual
Laisser, si possible, 1.5 à 2 mm d’épaisseur d’os autour
des faces vestibulaires, palatines et linguales.
Longueur d’enfouissement
recommandée
Qualité osseuse
Prévoir 2 mm entre les spires d’un implant et les
dents naturelles adjacentes.
Prévoir 3 mm entre les spires de deux implants
adjacents.
D1
8 mm
D2
10 - 12 mm
D3
12 - 14 mm
D4
14 mm
Classification des structures osseuses*
1 : très forte densité d’os compact
2 : couche épaisse d’os cortical autour d’un noyau dense
de tissu spongieux
3 : fine couche d’os cortical autour d’un noyau important
de trabécules (spongiosa dense)
4 : fine couche d’os cortical autour d’un noyau important
de trabécules très lâches (faible densité)
A : os alvéolaire résiduel suffisamment important
B : résorption modérée de la crête alvéolaire
C : résorption importante de la crête
D : début de résorption de l’os basal
E : résorption importante de l’os basal
* Misch, (1998) Lekholm et Zarb (1985), Classification of partially
edentulous arches for implant dentistry.
12
naturall
Ø 3mm
Ø 3mm
M AMaxillaire
SCELLARE
Dimensions de la couronne et
charges occlusales
implants Ø 3mm
<Ø
8
8
8
5
9
5
5
5.5
5
5.5
5
7.5
4
3.5
La table de l’implant doit être idéalement
un peu plus petite que la dent prothétique
afin d’assurer l’évasement des tissus mous et
l’émergence de la prothèse. Le rapport hauteur
couronne / hauteur implant devra toujours être
inférieur à 1.
Dimension
Dimensione
mesio
distale
mésio-distale
< dei
desdenti
dentsdel
du
mascellare
maxillaire
Dimensione
Dimension
mesio
distale
mésio-distale
< dei denti della
des dents de
mandibola
la mandibule
impianto
<Ø
implants
Ø 3mm
MMandibule
ANDIBOLA
13
Utilisation DES TRANSPARENTS DE CHIRURGIE
Afin de vous guider dans le choix de l’implant, en terme de longueur et de diamètre, euroteknika a mis au
point des transparents de chirurgie reprenant les dimensions de ses différents implants. Ainsi, les implants sont
représentés à des facteurs d’échelle de 1:1, 1.3:1 et 1.7:1 (ces grandissements correspondent aux grandissements
conventionnels des différents types de dispositifs d’imagerie médicale : rétro-alvéolaire, radiographie panoramique
SCANORA, CBCT (Cone Beam).
Quand le praticien connaît avec précision le grandissement de son cliché préopératoire, et si ce grandissement
est de 1:1, 1.3:1 ou 1.7:1, il peut par simple superposition du transparent sur le cliché déterminer quel type
d’implant peut s’intégrer dans le volume qui lui est disponible (transparent portant la mention d’échelle 1:1 pour un
grandissement du cliché de 1:1, transparent portant la mention d’échelle 1.3:1 pour un grandissement du cliché de
1.3:1 et transparent portant la mention d’échelle 1.7:1 pour un grandissement du cliché de 1.7:1 ).
Lorsque le facteur d’échelle n’est pas connu avec précision par le praticien ou pour éviter toute erreur de
grandissement, il est possible d’utiliser un objet de référence en bouche de dimensions connues, lors de la prise
du cliché et par calcul ainsi déterminer ensuite le grandissement associé.
grandissement =
dimensions de l’objet de référence mesurées sur cliché
dimensions réelles de l’objet de référence
Les dimensions réelles de l’objet de référence devront être connues avec une précision minimale de ± 15µm.
L’objet de référence devra être placé en bouche dans le même plan que le plan osseux dont on voudra déterminer
le volume. Une attention particulière sera apportée pour que le patient n’avale pas cet objet de référence (on pourra
par exemple englober cet objet dans du matériau d’empreinte et faire mordre le patient ou utiliser un fil parachute
si la géométrie de l’objet de référence en permet l’attache).
Ainsi, si ce facteur d’échelle est de 1:1, 1.3:1 ou 1.7:1, les transparents peuvent être utilisés.
Dans tous les cas, si le grandissement est différent de 1:1, 1.3:1 ou 1.7:1, il ne sera pas possible d’utiliser les
transparents de chirurgie fournis par par euroteknika mais mais le volume d’os disponible pourra être déterminé
grâce à des calculs de proportionnalité à partir de la radio et du grandissement calculé.
C’est à ce stade de planification pré-implantaire que le praticien doit également opérer une planification préprothétique, car l’implantologie est un projet prothético-guidé. En effet, planification pré-prothétique et planification
chirurgicale sont étroitement liées et toute modification de l’une de ces planifications a un impact sur l’autre. Ainsi,
le nombre, le diamètre, la longueur, l’emplacement et l’orientation des implants doivent être déterminés à ce stade
en fonction de la reconstruction prothétique visée.
14
PROCÉDURE
CHIRURGICALE
15
Procédure CHIRURGICALE
Avant-propos
Mise en garde
La planification du traitement et la pose d’implants dentaires exigent la prise en compte de considérations spécifiques.
Il est conseillé aux praticiens de suivre des formations pratiques afin d’acquérir les techniques adéquates, y compris
en matière de critères biomécaniques et d’évaluation radiographique.
Des techniques inappropriées, aussi bien au niveau de la pose de l’implant que de la restauration, peuvent entraîner
une défaillance de l’implant et une perte substantielle de l’os environnant. Les procédures de forage pour la mise en
place des implants recourent à un système spécifique de mesure de profondeur de foret et à des repères uniques
pour chacun des systèmes.
Le praticien est tenu de consulter dans le manuel correspondant la description du système de mesure propre au
produit utilisé avant de procéder à son application sur patient. A chaque système d’implant correspondent des
caractéristiques spécifiques de mesure. Le chirurgien doit dès lors être familiarisé avec le système de mesure utilisé
afin de pouvoir évaluer les marges de sécurité appropriées par rapport aux structures anatomiques adjacentes.
L’inadéquation des mesures peuvent causer des lésions permanentes.
Chaque système implantaire possède des caractéristiques de conception spécifiques. La combinaison de
composants non compatibles peut provoquer des défaillances mécaniques, des dommages tissulaires ou des
résultats non satisfaisants sur le plan clinique et esthétique.
Pour tous les implants euroteknika, la préparation du
site implantaire s’effectue en 3 phases distinctes :
1. Préparation initial du site implantaire (marquage de l’os et forage initial)
2. Calibration du site implantaire (alésages, fraisages et/ou taraudage)
3. Insertion de l’implant (préhension, vissage, stabilisation et suture)
16
Précautions d’utilisation
Pour toute la procédure chirurgicale, les recommandations suivantes seront observées & respectées :
S’assurer d’avoir à disposition une quantité suffisante d’implants et d’instruments de rechange stériles.
Tous les instruments doivent être stériles, complets, vérifiés et fonctionnels, en particulier pour les instruments de
mesure (calibrés et/ou étalonnés selon les recommandations des fabricants) et les instruments tranchants doivent
présenter un faible niveau d’usure : pas plus de 10 utilisations.
Tous les produits réutilisables doivent être pré-désinfectés, nettoyés, décontaminés et stérilisés.
Tous les composants à usage unique livrés non stériles sont impérativement nettoyés, désinfectés et stérilisés
avant d’entrer dans la bouche du patient. L’utilisation d’un thermo-désinfecteur et d’un autoclave de classe B est
possible sur les composants hors de leur emballage d’origine dans un sachet adapté selon les recommandations
des fabricants.
Dans le cas de composant plastique ou céramique, toujours désinfecter et stériliser à froid avec de la
CHLORHEXIDINE
Tout produit livré stérile (par radiation gamma) ne doit pas être re-stérilisé.
Respecter les parties stériles des emballages lors du déconditionnement et placer le contenu sur un champ
stérile.
Respecter la date de péremption du produit.
Pour les aciers inoxydables, l’utilisation de l’hypochlorite de sodium (eau de Javel) est strictement interdite:
risque élevé de corrosion
Respecter les différentes combinaisons de matériaux traités lors du nettoyage et de la décontamination afin de
ne pas détériorer ou endommager les composants.
Solutions détergentes et désinfectant doivent être de pH neutre ou faiblement alcalin.
Toute préparation du site implantaire avec l’instrumentation coupante tournante sur contre angle doit se faire
avec une irrigation abondante au sérum physiologique (NaCl) stérile.
Respecter les vitesses de rotations et/ou les couples de torsions indiqués pour limiter les risques de lésion des
tissus et la détérioration des dispositifs
Respecter les séquences des instruments recommandées avec un contrôle permanent des profondeurs et axes
implantaires en accord avec la restauration prothétique envisagée.
Veiller à minimiser les traumatismes thermiques et chirurgicaux et à éliminer tout contaminant et toute source
d’infection pouvant compromettre l’ostéointégration ou le résultat esthétique.
Sécuriser les manipulations des composants implantaires et des instruments contre les risques de chute en
bouche ou hors du champ stérile en raison de leurs dimensions réduites. Vérifier leur bonne préhension sur les
instruments de manipulation.
17
Procédure CHIRURGICALE
L’IMPLANT NATURALL+ Ø 3mm
Caractéristiques
Applications
Utilisé en un ou deux temps chirurgicaux, l’implant
naturall+ Ø3 a une connexion interne type « cône
Morse », son diamètre étroit à l’apex rend cet implant
parfaitement adapté pour les restaurations d’incisives
centrales ou latérales lorsque les racines sont
convergentes.
Ø3
Lisse
Col supracrestal
0.4 mm
Longueur sablée et mordancée
Microfilet
3 mm
Pas réel
1.80 mm
Pas
apparent
0.9 mm
Double filet
asymétrique
Références
Les implants sont livrés avec
une vis de couverture.
18
Longueur
Ø3
8 mm
NICP 30 080
10 mm
NICP 30 100
12 mm
NICP 30 120
14 mm
NICP 30 140
Prise directe de l’implant au mandrin
Permet de gagner du temps durant la chirurgie.
Facilite la visibilité du niveau de pose.
Renseigne sur la hauteur gingivale.
Facilite la visibilité de l’orientation de la connexion.
Hexagone
Cône 8°
Compatibilité Naturactis Ø 3mm
est muni d’une
L’implant naturall+ Ø 3mm
connexion conique (cône Morse) interne avec hexagone
et bénéficie d’une gamme prothétique commune avec
les implants naturactis Ø 3mm.
3 mm
M 1.4
Étanchéité & stabilité
La connexion conique (type cône Morse) interne
garantit l’étanchéité du joint prothétique ainsi que la
stabilité de l’ensemble (S. Dibart, M. Warbington, M.
Fan Su, Z. Skobe). La connexion comporte également
un hexagone pour l’orientation angulaire des éléments
prothétiques. La profondeur importante de la connexion
(3 mm) et la qualité des ajustements confèrent une
grande stabilité à l’assemblage et évitent les risques
de dévissage prothétique.
19
Procédure CHIRURGICALE
Émergence switching
L’assemblage implant-pièce prothétique n’est pas
linéaire mais présente une concavité, laquelle agit
comme une chambre de développement de tissu
conjonctif. On obtient ainsi un anneau de tissu
conjonctif qui apporte :
Une stabilité mécanique des tissus mous,
Une protection du joint biologique en limitant le
risque de déchirure (épaisseur des tissus mous plus
importante),
La concavité augmente la longueur de l’interface
entre le pilier et le tissu conjonctif. Ainsi, les 3
mm d’espace biologique nécessaires pour isoler et
protéger l’os de l’environnement extérieur sont obtenus
«en déployé» (A) et non en ligne directe (B). On a donc
un joint biologique plus efficace malgré une distance
couronne/os (B) courte.
La concavité formée par la jonction prothétique permet
d’isoler les tissus inflammatoires de la crête osseuse
(Voir figure 2). Richard J. Lazzara, Stephan S. Poter
(PDR, volume 26 n°1, 2006).
Fig. 1
Assemblage de type «platform switching»
Surface déployée
A
B
A
A>B
B = distance couronne / os
A = surface d'attache muqueuse
Fig. 2
Zone inflammatoire en
retrait de l’os
Gencive saine en
regard de l'os
Microfilet exclusif euroteknika
Ancrage mécanique permettant de renforcer la
stabilité de l’implant dans la zone critique que constitue
le col endo-osseux subissant la plus grande partie des
efforts masticatoires,
Surépaisseur conférant à l’implant une plus grande
résistance aux contraintes de cisaillement,
Synchronicité avec le filet principal de manière à ne
pas arracher l’os sous l’effet de l’entraînement exercé
par le filet principal,
Conception unique à sextuple entrée qui permet
de garantir l’ancrage du microfilet dans une empreinte
précise, calibrée, homothétique et non détériorée,
Continuité entre les microfilets, les protrusions,
et les macrofilets pour une meilleure répartition des
charges tout au long de l’implant.
20
Insertion active
du microfilet
dans la zone
corticale
Premier puits
osseux réalisé
par le filet
principal
B
Un corps d’implant conique
Condense l’os latéralement afin d’augmenter la
stabilité primaire de l’implant.
Double-filets
Rapidité lors du vissage de l’implant.
Réduction de l’échauffement de l’os lors du vissage.
Une protrusion centrale entre les filets
Augmentation de 15% de la surface de contact
avec les tissus osseux pour faciliter l’ostéogénèse. La
reconstruction cellulaire est activée par ce changement
de géométrie.
Un filetage asymétrique
Le filetage influe directement sur la « surface de
contact » de l’implant (B.I.C).
Meilleure répartition des charges occlusales.
Apex atraumatique et engageant
Une goujure plus proche de l’apex pour améliorer
l’effet auto-taraudant des spires.
Un départ des filets dès l’apex pour une grande
capacité autotaraudante de l’implant et pour une
meilleure accroche apicale.
Une utilisation en toute sécurité dans les zones à
risques.
21
Procédure CHIRURGICALE
L’IMPLANT NATURACTIS Ø 3mm
Caractéristiques
Applications
Utilisé en un ou deux temps chirurgicaux, l’implant
naturactis Ø3 a une connexion interne de type
« cône Morse », son diamètre de 3 mm rend cet
implant parfaitement adapté pour les restaurations
d’incisives centrales ou latérales. Son corps cylindroconique et sa profondeur de filet importante le
rendent particulièrement adapté aux chirurgies postextractionnelles et à une densité osseuse faible.
Ø3
Lisse
Col supracrestal
0.4 mm
Microfilet
3 mm
Surface sablée et mordancée
Pas réel
2.4 mm
Pas
apparent
1.2 mm
Double filet
asymétrique
Références
Les implants sont livrés avec une vis
de couverture.
22
Longueur
Ø3
8 mm
NIP 30 080
10 mm
NIP 30 100
12 mm
NIP 30 120
14 mm
NIP 30 140
Prise directe de l’implant au mandrin
Permet de gagner du temps durant la chirurgie.
Facilite la visibilité du niveau de pose.
Renseigne sur la hauteur gingivale.
Facilite la visibilité de l’orientation de la connexion.
Hexagone
Cône 8°
Compatibilité Naturall+ Ø 3mm
L’implant naturactis Ø 3mm est muni d’une
connexion conique (cône Morse) interne avec hexagone
et bénéficie d’une gamme prothétique commune avec
les implants naturall+ Ø 3mm.
3 mm
M 1.4
Étanchéité & stabilité
La connexion conique (type cône Morse) interne
garantit l’étanchéité du joint prothétique ainsi que la
stabilité de l’ensemble (S. Dibart, M. Warbington, M.
Fan Su, Z. Skobe). La connexion comporte également
un hexagone pour l’orientation angulaire des éléments
prothétiques. La profondeur importante de la connexion
(3 mm) et la qualité des ajustements confèrent une
grande stabilité à l’assemblage et évitent les risques
de dévissage prothétique.
23
Procédure CHIRURGICALE
Émergence switching
L’assemblage implant-pièce prothétique n’est pas
linéaire mais présente une concavité, laquelle agit
comme une chambre de développement de tissu
conjonctif. On obtient ainsi un anneau de tissu
conjonctif qui apporte :
Une stabilité mécanique des tissus mous,
Une protection du joint biologique en limitant le
risque de déchirure (épaisseur des tissus mous plus
importante),
La concavité augmente la longueur de l’interface
entre le pilier et le tissu conjonctif. Ainsi, les 3
mm d’espace biologique nécessaires pour isoler et
protéger l’os de l’environnement extérieur sont obtenus
«en déployé» (A) et non en ligne directe (B). On a donc
un joint biologique plus efficace malgré une distance
couronne/os (B) courte.
La concavité formée par la jonction prothétique permet
d’isoler les tissus inflammatoires de la crête osseuse
(Voir figure 2). Richard J. Lazzara, Stephan S. Poter
(PDR, volume 26 n°1, 2006).
Fig. 1
Assemblage de type «platform switching»
Surface déployée
A
B
A
A>B
B = distance couronne / os
A = surface d'attache muqueuse
Fig. 2
Zone inflammatoire en
retrait de l’os
Gencive saine en
regard de l'os
Microfilet exclusif euroteknika
Ancrage mécanique permettant de renforcer la
stabilité de l’implant dans la zone critique que constitue
le col endo-osseux subissant la plus grande partie des
efforts masticatoires,
Surépaisseur conférant à l’implant une plus grande
résistance aux contraintes de cisaillement,
Synchronicité avec le filet principal de manière à ne
pas arracher l’os sous l’effet de l’entraînement exercé
par le filet principal,
Conception unique à sextuple entrée qui permet
de garantir l’ancrage du microfilet dans une empreinte
précise, calibrée, homothétique et non détériorée,
Continuité entre les microfilets, les protrusions,
et les macrofilets pour une meilleure répartition des
charges tout au long de l’implant.
24
Insertion active
du microfilet
dans la zone
corticale
Premier puits
osseux réalisé
par le filet
principal
B
Double-filets
Rapidité lors du vissage de l’implant.
Réduction de l’échauffement de l’os lors du vissage.
Une protrusion centrale entre les filets
Augmentation de 15% la surface de contact avec
les tissus osseux pour faciliter l’ostéogénèse. La
reconstruction cellulaire est activée par ce changement
de géométrie.
Un filetage asymétrique
Le filetage influe directement sur la « surface de
contact » de l’implant (B.I.C).
Meilleure répartition des charges occlusales.
Apex atraumatique et engageant
Une goujure plus proche de l’apex pour améliorer
l’effet auto-taraudant des spires.
Un départ des filets dès l’apex pour une grande
capacité autotaraudante de l’implant et pour une
meilleure accroche apicale.
25
Procédure CHIRURGICALE
LES TROUSSES
L’enjeu de la réalisation du puits implantaire se situe à
deux niveaux :
un calibrage du puits permettant d’obtenir une bonne
stabilité primaire de l’implant, condition essentielle pour
l’ostéo-intégration.
un échauffement minimum afin d’éviter toute
nécrose osseuse irréversible. La préparation du
site sera donc réalisée sous irrigation externe
constante de chlorure de sodium à 0,9 %.
Le seuil de température critique se situe à 47°C
pendant 1 mn. A 50°C, la nécrose est irréversible.
l’obtention
d’un
site
calibré
garantissant
une bonne étanchéité.
AVERTISSEMENT
Il convient d’avoir choisi les pièces prothétiques destinées
aux implants que vous allez poser avant la préparation
du puits implantaire, et ce, afin de positionner le plus
précisément possible les implants.
ATTENTION
Au-delà de la qualité de l’irrigation, il convient
également d’utiliser des forets dont le pouvoir de
coupe n’a pas été altéré par un nombre d’utilisations
excessif.
Les instruments sont présentés dans leur ordre
d'utilisation matérialisé par un parcours flèché sur la
trousse. Des numéros indiquent les principales étapes
de chaque séquence.
Séquenceur CHIRURGICAL
Réf. CSC 7 20 - livré vide
Il permet de préparer et de placer dans leur ordre
d’utilisation les instruments et les implants nécessaires
à votre chirurgie.
3. Préhension de l'implant
2. Ouverture de l'emballage
d'implant
4. Préhension de la vis de couverture
{
1.
26
1ère séquence de forets
2e séquence de forets
Mini-trousses de chirurgie SPÉCIALES IMPLANTS Ø3
Ces trousses offrent tous les instruments nécessaires à la réalisation du protocole
chirurgical et à la gestion de toutes les densités osseuses pour les implants naturactis
& naturall+ Ø3.
Réf. NIPKP 30
CONTENU :
Clés prise directe courte, moyenne et
longue
Clé hexagonale externe
Clé de réglage de la cloche porteimplant
Clé contre-couple
Clé à cliquet
Mandrin hexagonal externe
Mandrins prise directe court et long
Rallonge mandrin
Axes de parallélisme
Jauge de profondeur
Foret pointeur Ø 1.5 - 2. 2
Foret initial Ø 1.8
Foret cortical
Forets terminaux coniques avec
butées montées pour gérer les
densités osseuses D2 - D3,
longueurs : 8 - 10 - 12 - 14 mm
Foret os dur Ø 2. 2 - 2.8
Réglette de montage et extraction
des butées
Ø 3 MM
Lisibilité des séquences
> présentation dans l’ordre d’utilisation
> marquages fléchés
Réf. NICKP 30
naturall
Ø 3 MM
Photo non contractuelle
CONTENU :
Clés prise directe courte, moyenne et
longue
Clé hexagonale externe
Clé de réglage de la cloche porteimplant
Clé contre-couple
Clé à cliquet
Mandrin hexagonal externe
Mandrins prise directe court et long
Rallonge mandrin
Axes de parallélisme
Jauge de profondeur
Foret pointeur Ø 1.5 - 2. 2
Foret initial Ø 1.8
Foret cortical
Forets terminaux coniques avec
butées montées pour gérer les
densités osseuses D2 - D3,
longueurs : 8 - 10 - 12 - 14 mm
Foret os dur
Réglette de montage et extraction
des butées
27
Procédure CHIRURGICALE
LE PROTOCOLE naturall
PAR DENSITÉ OSSEUSE
IMPLANTS Ø 3
Foret
Ø 1.8 avec
butée fixe
longueurs 8 - 10 - 12 - 14 mm
FORET CORTICAL
Foret
pointeur
Ø 1.5 - 2.2
1200 tr/min
D4
D3
D2
D1
Ø 1.8/3
Ø 1.8/3
Ø 1.8/3
Ø 1.8/3
400 tr/min
400 tr/min
Ø3
Ø3
Ø3
avec
sans
sans
butée
butée
butée
400 tr/min
FORET CONIQUE TERMINAL
EN D3 AVEC BUTÉE
1200 tr/min
400 tr/min
400 tr/min
Exemple d’enfouissement pour
implant longueur 10 mm transposable
aux autres longueurs d’implants.
400 tr/min
FORET OS DUR
Ø3
400 tr/min
Ø3
!
Ø 3mm
Ø3
Ø3
Ø3
Un simple mouvement de va-et-vient bien contrôlé afin de pas ovaliser le site, permettra une
progression plus fluide du foret.
Sur les forets, pensez à nettoyer et récupérer les copeaux osseux résiduels en permanence.
Lorsque la jauge de profondeur ou le foret (lorsque vous travaillez sans butée) est en place dans
l’os, vous ne devez pas voir le trait de marquage.
Renouvelez vos forets régulièrement (10 utilisations recommandées).
28
LE PROTOCOLE
Ø 3mm
PAR DENSITÉ OSSEUSE
IMPLANTS Ø 3
Foret
Ø 1.8 avec
butée fixe
longueurs 8 - 10 - 12 - 14 mm
D4
D3
D2
D1
Ø 1.8/3
Ø 1.8/3
Ø 1.8/3
Ø 1.8/3
FORET CORTICAL
Foret
pointeur
Ø 1.5 - 2.2
1200 tr/min
400 tr/min
400 tr/min
400 tr/min
Ø3
Ø3
Ø3
avec
sans
sans
butée
butée
butée
FORET CONIQUE TERMINAL
EN D3 AVEC BUTÉE
1200 tr/min
400 tr/min
400 tr/min
400 tr/min
Exemple d’enfouissement pour
implant longueur 10 mm transposable
aux autres longueurs d’implants.
Foret os dur : forage partiel ou
complet pour adapter le calibrage
du puits implantaire permettant
d’optimiser la stabilité primaire selon
la densité osseuse.
FORET OS DUR
!
Ø 2.2 - 2.8
800 tr/min
Ø3
Ø3
Ø3
Ø3
!
Un simple mouvement de va-et-vient bien contrôlé afin de pas ovaliser le site, permettra une
progression plus fluide du foret.
Sur les forets, pensez à nettoyer et récupérer les copeaux osseux résiduels en permanence.
Lorsque la jauge de profondeur ou le foret (lorsque vous travaillez sans butée) est en
place dans l’os, vous ne devez pas voir le trait de marquage.
Renouvelez vos forets régulièrement (10 utilisations recommandées).
29
Procédure CHIRURGICALE
Protocole PAS À PAS
1
2
Incision
Préparer l’accès du site d’implantation en réalisant
une incision crestale à travers la gencive attachée et
soulever un lambeau mucopériosté rattaché du côté
lingual. Les incisions de décharge dans la muqueuse
sont réalisées sur une épaisseur partielle. Leur tracé
doit permettre de voir les racines adjacentes tout en
contournant la papille pour la conserver. Lorsque la
gencive est très fine, éviter de trop décoller le sulcus
afin de conserver de la gencive attachée.
L’incision crestale est souvent décalée en direction
palatine lors d’une exigence esthétique, ou lorsque la
quantité de gencive attachée vestibulaire est insuffisante.
! Chaque fois qu'il est possible et s'il n'y a pas de
contre-indications cliniques, il sera préférable d'araser
la partie de la crête osseuse où viendront s'appuyer les
butées et l'épaulement des forets, ceci afin de garantir la
précision du puits implantaire notamment dans les cas où
les forages successifs révéleraient une densité osseuse
importante.
Marquage DE L’OS
Régler la vitesse du moteur de 1000 à 1200 tr/mn en
fonction de la qualité osseuse et mettre en marche l’irrigation.
Repérer visuellement le ou les sites d’implantation.
Le marquage de l’os est réalisé à l’aide d’un foret pointeur
de diamètre 1,5 mm, plus efficace qu’une fraise boule.
Celui-ci est muni d’une pointe à 90° permettant de passer
aisément la corticale. Il doit être utilisé uniquement sur
la partie coupante inférieure (profondeur de perçage
= 2 mm), la partie haute ayant un diamètre supérieur
(Ø 2,2 mm) au foret suivant (Ø 1,8 mm) (voir schéma 1).
En cas d’implants multiples dans le même secteur,
procédez au repérage des sites adjacents en respectant
les règles d’espacement énoncées ci-contre (cf encadré).
Pour l’implant Ø 3, descendez au maximum à 2 mm,
c'est à dire jusqu'à l'épaulement Ø 2.2 mm (voir
schéma 1) afin d’assurer un guidage correct du
foret suivant de Ø 1,8 mm.
ATTENTION
Schéma 1
Ménager un espace minimum autour des implants selon les
règles communément admises en implantologie.
Dans le sens vestibulo-palatin ou lingual : laisser 1,5 à 2
mm d’épaisseur d’os.
Dans le plan mésio-distal : prévoir 2 mm entre les
spires d’un implant et une dent naturelle adjacente, et
3 mm entre les spires de deux implants.
Ménager l’espace nécessaire entre les cols d’implants :
Ø implant
Ø col
3
3
L’épaulement de Ø 4,5 des jauges de
parallélisme permet de prévisualiser l’espacement
entre les implants et ainsi de placer les implants
adjacents en laissant suffisamment de place entre
eux.
30
Ø 2.2
9
Profondeur
de perçage
pour implant
Ø 3 mm : 2mm
Ø 1.5
angle de
coupe 90°
Ø 4,5
3
Premier FORET
Ø 1,8
Choix de la longueur du foret Ø 1.8 mm
Le foret préparatoire va permettre de déterminer l’axe
et la profondeur du puits implantaire correspondant
à la longueur de l’implant donnée sur l’emballage.
Utiliser le foret gradué Ø 1,8 et repérer la graduation
correspondant à la longueur de l'implant à poser.
Réaliser le forage, sous irrigation externe constante de
chlorure de sodium, et à une vitesse comprise entre
1000 et 1200 tr/mn en fonction de la qualité de l’os.
La progression, du foret doit se faire sans forcer. Si tel
n’est pas le cas, cela indique que des débris
osseux n’arrivent pas à s’évacuer en remontant
le long de l’hélice. Un simple mouvement
de va-et-vient bien contrôlé afin de ne pas ovaliser
le site, permettra d’obtenir une progression plus
fluide du foret. Ce mouvement ne requiert pas
d’inversion du sens moteur s’il est fait au bon moment.
Si le foret est bloqué, il pourra être dégagé en mode
“reverse”.
4
Réf. NFI 18 150
ATTENTION
L’extrémité arrondie de l’implant ne s’inscrit pas
totalement dans la pointe du foret. Le forage réalisé
est donc légèrement plus profond que la longueur
de l’implant. Ceci permet d’éviter toute compression
apicale et de garantir l’étanchéité du site par l’appui
du col de l’implant au niveau de la zone corticale.
Contrôle de la PROFONDEUR
Vérifier la profondeur du site à l’aide de la jauge de
profondeur graduée Ø 1,8.
!
Lorsque la jauge de profondeur est en place
dans l’os vous ne devez pas voir le trait de
marquage, il ne doit pas être au-dessus de
l’os.
Jauge de profondeur Ø 1.8
31
Procédure CHIRURGICALE
Protocole PAS À PAS
5
Contrôle des axes
DES PUITS IMPLANTAIRES
Insérer le coté le plus fin de la / des jauge(s) de
parallélisme (Ø 1,8) dans le(s) puits implantaire(s) pour
apprécier le(s) axe(s) d’émergence des implants.
Les jauges ainsi positionnées peuvent aussi permettre
de contrôler un flux hémorragique.
6
Récupération D’OS
Nous vous conseillons de récupérer les débris
osseux issus de chaque forage afin de pouvoir
parer à tout défaut osseux, ou d’améliorer les
contours d’une crête irrégulière. Le volume de
l’os ainsi récupéré est dans la plupart des cas
suffisant pour corriger des défauts modérés. Il évite
7
une greffe, et n’aura même pas besoin
d’être stabilisé si le défaut osseux comporte
plusieurs parois. Attention, cet os doit être préservé
de toute contamination et traité dans les mêmes
conditions d’asepsie que l’implant.
Forages SUIVANTS
Utiliser les schémas pages 28 et 29 afin de déterminer
la succession de forets correspondants pour la pose
d'implants diamètre 3 mm et d'adapter le puits implantaire
à la qualité osseuse du site (voir pages 33 et 34).
Lors des forages, vérifier que l’os saigne. Dans le cas
contraire, gratter un peu l’os pour le faire saigner.
En l’absence de vascularisation, il est préférable de
refermer et d’attendre une revascularisation.
7.a Forage cortical
ATTENTION
Cette étape est obligatoire dans tous les cas, quelle que
soit la dureté de l’os afin de garantir l’appui cortical en
compression du col de l’implant.
! Exceptionnellement dans le cas d’os très spongieux,
on pourra ne pas l’utiliser ou utiliser un ostéotome (à
l’appréciation du praticien).
Réf. NFC 30 120
! Passez le foret cortical en réglant la vitesse du
moteur de 300 à 400 tr/mn maximum et avec le couple
moteur maximum.
32
7.b Mise en forme finale avec le foret conique terminal
Os tendre D4
Ne pas passer de foret terminal conique afin de garantir
la stabilité primaire de l’implant. La compression ainsi
obtenue varie de 0 à 0.35 mm au rayon.
0.35
! La vitesse du moteur doit être comprise entre 300 et
600 tr/mn pour ne pas risquer de surforer en profondeur.
!
Dans le cas d’un os très
spongieux, et avec une corticale
très fine, il peut-être intéressant de
ne pas passer le foret cortical.
Os normal D3
Utilisation du foret terminal conique avec la butée.
Dans la trousse, les forets sont livrés avec les butées
prémontées et réglées à la bonne hauteur. La compression
latérale obtenue sera moindre au niveau apical et répartie
le long du corps de l’implant. La prise de filet est de 0.25
mm à 0.35 mm au rayon.
!
La longueur indiquée sur les
butées correspond à la longueur des
implants auxquels elle est destinée et
non à sa longueur réelle.
Butées stérilisables et amovibles
Des butées de forage stérilisables sont livrées dans la
trousse, prémontées sur les forets coniques terminaux. À
chacun de ces 4 forets correspond une butée spécifique
qui permet d’adapter le calibrage du puits implantaire et
d’ajuster ainsi la compression de l’implant dans le site.
Chaque butée comporte un marquage de diamètre et de
longueur.
Les butées sont utilisées sur les forets coniques terminaux
dans le cas d’os moyen (D3). Ce système de butées
amovibles permet de ne pas multiplier le nombre des
forets pour gérer les différentes densités osseuses.
33
Procédure CHIRURGICALE
Protocole PAS À PAS
Os dur D2
Utilisation du foret terminal conique sans butée afin de
réaliser un puits pour lequel la compression restera réduite
ainsi que l’échauffement induit par l’insertion de l’implant.
La prise du filet est limitée à 0.13 mm au rayon.
Pour retirer une butée, introduire la clé de montage/
démontage des butées (fournie dans la trousse) dans la
rainure sur la butée et pousser la butée vers l’extrémité
du foret.
Os très dur D1
pour implants Naturall+ ø3 mm
Dans le cas d’un os très corticalisé, utiliser
le foret os très dur jusqu’au marquage
correspondant à la longueur de l’implant à
poser. La prise du filet est limitée à 0.06 mm
au rayon.
14
12
10
8
Os très dur D1
pour implants Naturactis ø3 mm
Dans le cas d’un os très corticalisé, utiliser le
foret os dur ø2,2/2,8 en réalisant un forage
partiel ou complet pour adapter le calibrage
du puits implantaire permettant d’optimiser la
stabilité primaire selon la densité osseuse.
Après utilisation, les forets sont placés dans un bac
en acier inox rempli de sérum physiologique.
34
Prise de filet : 0.13 mm
Prise de filet : 0.06 mm
!
Pour l’os D1, effectuer de
nombreux va-et-vient successifs pour
bien évacuer les débris osseux.
6
5
8
Insertion DE L’IMPLANT
L’implant peut être placé manuellement ou au contreangle. Cette opération doit être réalisée avec le plus
grand soin pour éliminer les risques de chutes de
l’implant et s’assurer qu’il ne rentre pas en contact avec
un quelconque élément non stérile avant insertion dans
le site osseux. Pour ce faire, utilisez la clé ou le mandrin
de vissage. Après ouverture du tube stérile, connectez
l’extrémité de la clé ou du mandrin directement sur
l’implant sans le sortir du tube.
4
Bandes de mesure des
hauteurs gingivales
calculées à partir du
rebord crestal
3
2
1
Zone de
transmission du
couple
Bande précisant que le
mandrin est inséré. Cette
bande doit disparaître
lors de l’insertion dans
l’implant.
Zone de rétention
dans les pointes
du 6 pans
8.a La préhension de l’implant dans le tube doit
s’effectuer de la manière suivante :
2.
1.
Etape 1 - Alignez l’hexagone du mandrin ou de la clé avec
l’hexagone interne de l’implant.
Etape 2 - Pour saisir l’implant, effectuez une rotation du
mandrin ou de la clé dans la connexion de l’implant, dans le
sens horaire, jusqu’à sentir un arrêt en rotation de l’implant
dans son insert (un dispositif dans l’insert permet de limiter
la rotation de l’implant pendant sa manipulation).
Etape 3 - Insérez le mandrin dans l’implant en appliquant
un léger effort sur le mandrin pour qu’il soit rétentif sur
l’implant (5N= 500g).
a. Le marquage de positionnement n’est plus visible,
l’instrument est inséré correctement dans l’implant.
a.
b. Le marquage de positionnement est visible,
l’instrument n’est pas aligné ni inséré. Dans ce cas,
revenir à l’étape 1.
ok
c. Le marquage de positionnement est visible,
l’instrument n’est pas orienté et inséré. Dans ce cas,
revenir à l’étape 2.
Etape 4 - Le mandrin bien inséré dans l’implant,
appliquez une légère rotation dans le sens anti-horaire
et retirez délicatement l’implant délicatement de son
conditionnement.
Etape 5 - Transportez l’implant jusqu’au site receveur et le
présenter à l’entrée du puits.
b.
c.
Note : Sécurisez vos manipulations contre le risque de
chute de l’implant à terre ou en bouche.
35
Procédure CHIRURGICALE
Protocole PAS À PAS
8.b Pour une mise en place au contre-angle, nous
recommandons une vitesse de 15 à 25 tr/mn afin de
bien contrôler la descente de l’implant. La mise en
place au contre-angle permet de mesurer le couple
d’insertion de l’implant, et d’apprécier sa stabilité
primaire. Nous conseillons de mettre en place l’implant
à 30 N.cm minimum pour faire une mise en charge
différée et supérieur à 40 N.cm pour une mise en
charge immédiate ou précoce. Ne pas dépasser un
couple supérieur à 70 N.cm.
Dans un os D1 - D2
Pour un os D1 - D2, il est recommandé lors du vissage
de l’implant au contre-angle, de le finaliser à la clé à
cliquet ou à la clé dynamométrique afin de s’assurer de
la bonne insertion de l’implant.
2
8.5
9.5
7.5
6.5
5.5
4.5
3.5
2.5
1.5
0,5
Ø03.8
mm
1
Vissez au
contre angle
2
Finir le vissage à la
clé à cliquet ou à la
clé dynamométrique
36
8.c Dans le cas où la mise en place est réalisée
manuellement, le pré-vissage de l’implant est réalisé
avec la clé de prise directe. Il est finalisé soit avec
la clé à cliquet, soit avec la clé dynamométrique. Il
est recommandé de tester la stabilité primaire de
l’implant en fin de vissage en essayant de le mobiliser.
Si l’implant est mobile, sa stabilité primaire est
insuffisante et compromettra l’ostéointégration ; mieux
vaut le déposer, et envisager l’utilisation d’un implant
de diamètre supérieur si le volume osseux le permet.
! Eviter de forcer lors de la pose de l’implant. Un
vissage excessif peut endommager l’intégrité de la
connexion interne et créer une surcompression de l’os
environnant pouvant compromettre l’ostéointégration. En
cas de forte résistance, dévisser légèrement l’implant puis
reprendre l’insertion de l’implant ou retirer l’implant pour
le replacer dans l’insert titane de son conditionnement et
reprendre le protocole de forage pour élargir le site
implantaire en respectant le protocole.
8.d Pose finale de l’implant
- Pour des résultats esthétiques optimisés, positionner
l’implant juxtacrestal au niveau de l’os vestibulaire.
Utiliser le repère de profondeur présent sur la clé ou le
mandrin de vissage.
rebord crestal
- Lors de la pose de l’implant, aligner l’une des faces
de l’hexagone de la clé ou du mandrin de vissage
parallèlement à la paroi vestibulaire, ce qui garantit
que l’un des pans de l’hexagone de l’implant est
orienté en adéquation des éléments prothétiques côté
vestibulaire.
8.e Désinsertion du mandrin de prise directe
- Pour désinsérer le mandrin de prise directe, effectuer
un mouvement circonférentiel et non un mouvement de
la gauche vers la droite ou du haut vers le bas.
Plat vestibulaire
37
Procédure CHIRURGICALE
Protocole PAS À PAS
9
Protection DE LA CONNEXION
Elle est assurée :
Soit par une vis de couverture dans le cas d’une
chirurgie en 2 temps.
La vis est fournie avec l’implant ; elle est logée dans
le bouchon et sera mise en place sur l’implant à l’aide
de la clé hexagonale externe à 10N.cm. Dans ce
cas, le site est suturé en veillant à ne pas trop tirer
sur les tissus mous afin d’éviter une operculisation.
On procédera à des points de suture individuels environ
tous les 2 mm en les serrant bien. Si le patient porte
une prothèse amovible, il est recommandé d’évider
l’intrados de la prothèse et de le rebaser avec une
résine molle.
Soit par un pilier de cicatrisation si l’on veut
travailler en 1 temps chirurgical.
Choisir la pièce en fonction de la mise en forme du
berceau prothétique que vous souhaitez obtenir,
et du pilier prothétique que vous voulez utiliser par
la suite.
Visser manuellement le pilier choisi à l'aide de
la clé hexagonale externe à 10 N.cm, ou à la clé
dynamométrique (Réf. CCC 35) pour plus de
précision.
10 Osteo-intégration
La période habituelle pour obtenir une bonne ostéointegration est :
- 3 mois à la mandibule
- 6 mois au maxillaire dû à une qualité osseuse
différente
Le praticien doit définir cette période en prenant en
compte la qualité osseuse, la stabilité primaire de
l’implant et le plan prothétique.
Dans certains cas, le praticien peut décider de
connecter les parties prothétiques sans attendre
l’ostéo-integration.
Cependant, le praticien doit être capable d’analyser si
les conditions du cas clinique permettent une mise en
charge immédiate.
Les études et les données scientifiques prouvent que
la mise en charge immédiate sur mandibule quand la
prothèse est construite sur 4 implants reliés ensemble
est possible.
La mise en charge immédiate n’est pas recommandée
sur un implant unitaire.
! En cas d’échec
Pour déposer un implant, essayez de le dévisser avec
la clé prise-directe. Si cette solution est insuffisante,
veuillez-vous reporter à la notice du kit d’extraction
euroteknika.
Le site pourra éventuellement être ré-implanté*, si le
patient est apte à recevoir un nouvel implant, à l’aide
d’un implant de diamètre supérieur, dans le cas où la
pose de cet implant a lieu dans le même temps.
38
Pour ré-implanter le site avec un implant de plus petit
diamètre, il convient d’attendre la cicatrisation complète
du puits réalisé**.
* Il est important d’analyser les causes de l’échec avant
d’envisager une ré-implantation éventuelle.
** Le praticien détermine s’il est opportun d’utiliser un
matériau de comblement.
LA PHASE
DE CICATRISATION
Dans le cas où l’implant a été mis en nourrice,
LE SITE EST RÉ-OUVERT ENVIRON 3 À 6 MOIS PLUS TARD
Utiliser une sonde pour localiser l’emplacement de
la vis de couverture.
Ouvrir le site avec une tréphine à gencive s’il y a
suffisamment de gencive attachée de part et d’autre
de la crête.
Si nécessaire repousser l’os qui a pu pousser sur la
vis de couverture avec des petits ciseaux à émail ou un
petit trépan à os.
Retirer la vis de couverture avec une clé ou un
mandrin hexagonal (en marche arrière à basse vitesse).
Nettoyer le sommet de la surface de l’implant et
rincer avec du sérum physiologique.
Mesurer la profondeur du manchon gingival en
introduisant une sonde à travers les tissus mous
jusqu’à la base du cône lisse qui se trouve au sommet
de l’implant.
Choisir un pilier de cicatrisation en fonction du
projet prothétique.
1. Projet prothétique final à atteindre
Choix du pilier DE CICATRISATION
Le pilier de cicatrisation permet de mettre en forme le
futur profil d’émergence prothétique en attendant la
stabilisation de la hauteur gingivale.
3 mm
Il convient d’avoir défini la profondeur d’enfouissement
du joint prothétique pour pouvoir sélectionner le pilier
de cicatrisation le plus approprié.
«h» permet de déterminer le pilier le plus approprié. Le
tableau de correspondance ci-contre vous indique le
pilier de cicatrisation correspondant.
Les piliers de cicatrisation ont un diamètre
légèrement supérieur (0,2 mm) au pilier définitif pour :
- permettre d’éviter des coincements de gencive et
améliorer le confort du patient,
- augmenter la rapidité d’intervention,
- une insertion plus facile et moins douloureuse des
transferts et des piliers définitifs (évite l’anesthésie).
localisation du
joint prothétique au
moins 0,5 mm sous
la gencive pour un
résultat esthétique.
h
=> Permet de définir la
hauteur du pilier «h»
Piliers de
cicatrisation
«h»
(Serrage à 10 N.cm
à la clé hexagonale
externe)
Piliers
titane droits
avec profil
d’émergence
correspondant
Code
d’identification
laser
1 mm
NCI 30 23
NPS PD 30 06
M1
3 mm
NCI 30 45
NPS PD 30 26
M3
5 mm
NCI 30 67
NPS PD 30 46
M5
Hauteur
gingivale
M = Micro platform
39
40
TECHNIQUES DE
PRISE D’EMPREINTE
41
Techniques de PRISE D’EMPREINTE
Selon le cas clinique, vous pouvez choisir de réaliser la prise d’empreinte selon 2 techniques différentes :
Technique AVEC TRANSFERT PICK-UP
Matériel nécessaire
Transfert pick-up
Clés hexagonales externes
courte
8 mm
Ø 3 mm
CCL HE 12 18
moyenne
10 mm
20 mm
12 mm
Analogue
d’implant
CCL HE 12 22
longue
NLA H30
CCL HE 12 30
court
NPE T30
Mandrins hexagonaux externes
22 mm
court
26 mm
CMA HE 12 22
long
CMA HE 12 26
Technique AVEC TRANSFERT POP-IN
Matériel nécessaire
Clés hexagonales externes
Transfert
pop-in
courte
20 mm
8 mm
12 mm
Analogue
d’implant
Ø 3.1 mm
CCL HE 12 18
moyenne
Ø 3 mm
CCL HE 12 22
longue
CCL HE 12 30
NPI 31
Mandrins hexagonaux externes
court
CMA HE 12 22
42
22 mm
26 mm
long
CMA HE 12 26
NLA H 30
1
Technique avec TRANSFERT PICK-UP
PROTOCOLE
Après avoir dévissé le pilier de cicatrisation, visser
manuellement le transfert pick-up dans l’implant à l’aide
de la clé hexagonale externe. Respecter le couple de
serrage de 10 N.cm maximum.
Vis
10 N.cm
Après s’être assuré du bon positionnement du
transfert, procéder à la prise de l’empreinte avec un
porte-empreinte à ciel ouvert sans oublier de dégager
la tête de la vis.
Lorsque la prise du matériau d’empreinte est
effective, dévisser le transfert pick-up à l’aide de la clé
hexagonale externe.
Transfert pick-up
Retirer l’empreinte
Implant
Visser l’analogue au transfert.
Attention à toujours tenir l’analogue et non le porteempreinte.
À savoir
Avantages
Précision
Divergence d’axes mieux acceptée
Pas d’erreur de repositionnement possible (sauf
analogue)
Idéal pour les cas unitaires et pluraux
Inconvénients
Temps de dévissage long avec porte-empreinte en
bouche = inconfortable pour les patients assujettis
à des problèmes de déglutition et vomissement
Mise en œuvre plus importante avec le dégagement
des têtes de la gouttière et du produit d’empreinte
Ouverture buccale faible contre-indiquée sur les
sites implantaires en secteurs postérieurs
43
2
Technique avec TRANSFERT POP-IN
PROTOCOLE
Après avoir dévissé le pilier de cicatrisation, visser
manuellement le transfert pop-in dans l’implant à l’aide
de la clé hexagonale externe. Respecter le couple de
serrage de 10 N.cm maximum.
Vis
10 N.cm
Après s’être assuré du bon positionnement du
transfert, procéder à la prise de l’empreinte avec un
porte-empreinte à ciel fermé.
Lorsque la prise du matériau d’empreinte est
effective, dégager l’empreinte, idéalement dans l’axe
du transfert.
Dévisser le transfert pop-in
hexagonale externe.
Transfert pop-in
à l’aide de la clé
Implant
Visser l’analogue au
transfert, orienter et
repositionner ensuite le transfert dans l’empreinte.
!
Assurez-vous de la bonne insertion et orientation
du transfert dans l’empreinte.
À savoir
Avantages
Ouverture buccale faible
Dévissage après avoir retiré le porte-empreinte =
plus confortable pour le patient
Idéal pour les cas unitaires
44
Inconvénients
Précision variant en fonction de la qualité des
matériaux d’empreinte
Défaut de repositionnement possible
La divergence entre les implants doit être inférieure
à 20°
Non recommandé pour les cas pluraux en prothèse
vissée
LA PROCÉDURE
PROTHÉTIQUE
Avant-propos
Précautions d’utilisation :
Respecter les couples de serrage indiqués dans ce manuel pour limiter les risques de détérioration, de casse
et de dysfonctionnement des dispositifs
Vérifier le bon ajustement des assemblages de pièces afin de ne pas compromettre la réalisation de la prothèse
et de garantir ses performances mécaniques
Sécuriser les manipulations des composants prothétiques et des instruments contre les risques de chute en
bouche ou hors du champ stérile en raison de leurs dimensions réduites. Vérifier leur bonne préhension sur les
instruments de manipulation
Certains composants prothétiques sont livrés stériles pour permettre leur utilisation en chirurgie : ATTENTION
ne pas re- stériliser.
Tous les composants à usage unique livrés non stériles sont impérativement nettoyés et désinfectés avant
d’entrer dans la bouche du patient (et stérilisés en phase de chirurgie).
Respecter les règles de décontamination et/ou de stérilisation (les composants plastiques et céramiques ne
peuvent pas être stérilisés par autoclave)
Dans le cas de composant plastique ou céramique, toujours désinfecter et stériliser à froid avec de la
CHLORHEXIDINE
Tout produit livré stérile (par radiation gamma) ne doit pas être re-stérilisé.
Respecter les parties stériles des emballages lors du déconditionnement et placer le contenu sur un champ
stérile.
Respecter la date de péremption du produit.
Vérifier le bon assemblage et le bon ajustement des composants interconnectés afin de ne pas compromettre
la réalisation de la prothèse, les performances mécaniques des composants et le résultat esthétique en bouche.
Une connexion unique commune
Les implants naturactis & naturall+ Ø3 présentent une connexion
unique commune pour toutes les références.
45
LA P R OTHÈS E S C E LLÉE
S U R P I L I E R TRAN SVI S SÉ
46
Gamme PROTHÉTIQUE
PILIERS DROITS 20 N.cm
Livrés avec une vis de fixation
en titane (NPV 31)
Ø 3 mm
Ø 3 mm
TRANSFERT POP-IN 10 N.cm
h (mm)
1
NPS PD 30 06
3
NPS PD 30 26
5
NPS PD 30 46
h
Livré avec une vis de fixation
en titane (NPS VTB 14 156)
NPI 31
h : hauteur supracrestale (mm)
PILIER DE SURCOULÉE OR 20 N.cm
Livrés avec une vis de fixation
en titane (NPV 31)
Or +
calcinable
hauteur
supracrestale
2 mm
NPS PS 30 16
Livré avec une vis de fixation
(NPS VG 14 200)
Référence
Court
Transfert
NPE T30
10 mm
TRANSFERT PICK-UP 10 N.cm
Ø 3 mm
Ø 3 mm
PILIERS ANGULÉS 7° 20 N.cm
Livrés avec une vis de fixation
en titane (NPV 31)
ANALOGUE D’IMPLANT
Sécable
Ø 3 mm
NLA H30
h (mm)
h
1
NPS PA 30 07 1
3
NPS PA 30 07 3
h : hauteur supracrestale (mm)
PILIER TEMPORAIRE
ANTI-ROTATIONNEL 20 N.cm
PILIERS ANGULÉS 15° 20 N.cm
Livré avec une vis de fixation
en titane (NPV 31)
Ø 3 mm
Livrés avec une vis de fixation
en titane (NPV 31)
h (mm)
Ø 3 mm
hauteur
1 mm
NPS PPT 30 1
h
1
NPS PA 30 15 1
3
NPS PA 30 15 3
Personnalisé à votre cas
et réalisé par notre centre
CAD-CAM
Livrés avec une vis de
fixationen titane (NPV 31)
VIS GUIDE DE LABORATOIRE
Moyenne
Longue
NPS VG 14 200
NPS VG 14 250
25 mm
PILIER PERSONNALISÉ 20 N.cm
20 mm
h : hauteur supracrestale (mm)
47
Procédure PROTHÉTIQUE
Protocole prothèse scellée SUR PILIER TRANSVISSÉ
1. Après retrait des piliers de cicatrisation, prise
d’empreinte sur les transferts (pick-up ou pop-in) vissés
dans les implants.
2. Retrait de l’empreinte
si un pop-in a été utilisé, l’empreinte peut être
retirée directement. Le transfert est ensuite dévissé,
connecté à l’analogue, puis replacé dans l’empreinte.
si un pick-up a été utilisé, le transfert doit être
dévissé pour retirer l’empreinte. L’analogue est ensuite
connecté aux pick-up dans l’intrados de l’empreinte (cf
schéma 2).
3. Envoi de l’empreinte au laboratoire.
4. Coulée du modèle en plâtre.
5. Choix du pilier : droit ou angulé (7 ou 15° - voir
panorama prothétique).
Les piliers pourront être retouchés si nécessaire.
Ils sont montés sur le modèle à l'aide d'une vis de
laboratoire (cf schéma 3).
6. Façonnage de la chape sur le pilier monté sur
l'analogue d'implant.
7. Coulée de la chape et réalisation du parement
cosmétique.
8. Fixation du pilier en bouche avec la vis de pilier livrée
dans l'emballage à l’aide d’une clé dynamométrique à
20 N.cm (cf schéma 4).
Dans le cas où le pilier est déjà en bouche depuis
quelques temps, procéder à un resserrage calibré à la
même valeur à l’aide d’une clé dynamométrique avant
le scellement de la prothèse.
9. Vérification radiographique de l’ajustement pilier sur
implant.
10. Essayage final de la prothèse définitive.
11. Scellement de la prothèse sur le pilier.
* La vis de fixation définitive du pilier transvissé ne doit
pas être utilisée pour les essayages & manipulations
de laboratoire afin de ne pas altérer son coefficient
d’élasticité. Utiliser une vis guide Réf. NPS VG 14 200,
NPS VG 14 250.
Utiliser une vis neuve pour le vissage final en bouche.
! Nous recommandons l’usage de clé dynamométrique
pour le serrage calibré des éléments prothétiques à 20
N.cm.
48
SCHÉMA 1. FIXATION TRANSFERT
Vis
10 N.cm
SCHÉMA 2. FIXATION ANALOGUE
Vis
10 N.cm
Empreinte
Transfert pick-up
Analogue
Implant
SCHÉMA 3. SUR MODÈLE
Vis de laboratoire *
20 N.cm
SCHÉMA 4. EN BOUCHE
Vis
Pilier droit
Fixation définitive à la clé
dynamométrique à 20 N.cm
Pilier droit
Implant
Maître modèle
49
LA P R OTHÈS E S C E LLÉE
SUR PILIER PLEIN
50
Gamme PROTHÉTIQUE
PILIERS PLEINS 30 N.cm
Ø3
h (mm)
1
Alt
5,5 mm
H 5.5 mm
NPS PP 30 55 1
3
NPS PP 30 55 3
5
NPS PP 30 55 5
TRANSFERT
CLIPSABLE
Ø 3.6 mm
h
Ø 3.6
H 5.5 mm
Ø 3.6 mm
APS TCP 36 55
h : hauteur supracrestale (mm)
TRANSFERT CLIPSABLE ÉVIDÉ
pour piliers pleins retouchés
Ø 3.6
CAPUCHON DE PROTECTION
H
+2
mm
Ø 3.6
H 5.5 mm uniquement rotationnel
APS CP 36 55
Ø 3.6 mm
APS TCP 36
Ø 3.6 mm
Ø 3.6 mm
ANALOGUE DE PILIER PLEIN
H
Ø 3.6
H 5.5 mm
APS H 36 55
KITS
Ø 3.6
H 5.5 mm
Prothèse unitaire NPS KIT E05
Prothèse plurale NPS KIT EC5
Livrés sans pilier plein. Le
kit contient un capuchon
de protection, un transfert
clipsable, un transfert clipsable évidé, un analogue,
et une chape calcinable.
Précisez la hauteur du
pilier plein et le type de prothèse (unitaire ou plurale).
CHAPES CALCINABLES
Ø 3.6
Ht
10 mm
Embase anti-rotationnelle
APS BCO 36 100
pour prothèse unitaire
Embase rotationnelle
pour prothèse plurale
APS BCC 36 100
Ht
Ø 3.6 mm
51
Procédure PROTHÉTIQUE
Utilisation D’UN PILIER PLEIN
Les aléas de la prise d’empreinte sont évités grâce
à un protocole standardisé mettant en œuvre des
transferts clipsés reproduisant le pilier.
Les zones de clipsage du transfert sont situées audessus du rebord prothétique du pilier (voir les zones
rouges de l’image ci-dessous).
Les chapes calcinables ne sont pas clipsées sur le
pilier afin de faciliter les manipulations au laboratoire, et
d’éviter toute retouche qui pourrait nuire à l’étanchéité
du joint prothétique.
Empreinte
Facilité de mise en place du transfert sans dégager le
sulcus
Zone de
clipsage
Transfert
Pilier plein
Implant
52
!
Assurez-vous d’aligner le méplat du pilier avec le
méplat intérieur du transfert.
SCHÉMA 1. EMPREINTE SUR PILIER INTACT
Transfert
Clic
Deux types de transferts sont proposés :
Pilier
Un transfert homothétique au pilier plein choisi si
celui-ci n’est pas retouché.
Un transfert évidé en cas de retouche du pilier (voir
page 58).
Fixation sur l’implant à la clé
hexagonale externe et clé
dynamométrique à 30 N.cm
Implant
Protocole SUR PILIER PLEIN
NON RETOUCHÉ
SCHÉMA 2. FIXATION ANALOGUE
Transfert
1. Mise en place du pilier et serrage définitif à 35 N.cm
à l’aide de la clé dynamométrique (Réf CCC 35).
2. Prise d’empreinte à l’aide du transfert. Le transfert
est orienté (aligner le plat du transfert avec le plat du
pilier), puis clipsé sur le pilier plein par simple pression
(le transfert sera ensuite noyé dans le matériau
d’empreinte). Cette technique permet d’enregistrer
précisément l’épaulement du pilier, puisque
l’information est donnée par des pièces et non par le
matériau d’empreinte dont on connaît les limites.
(cf schéma 1)
3. Retrait de l’empreinte et mise en place de l’analogue
correspondant au pilier plein (4 - 5,5 - 7) sur le transfert
pris dans l’intrados de l’empreinte (aligner le plat du
transfert avec le plat de l’analogue). La précision du
repositionnement est garantie par clipsage. (cf schéma 2)
4. Mise en place d’un capuchon de protection sur le
pilier plein. (cf schéma 3)
Clic
Analogue
SCHÉMA 3. CAPUCHON DE PROTECTION
Clic
Capuchon
de protection
Pilier
Implant
ÉTAPES DE LABORATOIRE
5. Au laboratoire, le modèle est coulé.
6. Mise en place de la chape calcinable sur le modèle
et façonnage de la chape définitive. (cf schéma 4)
7. Coulée de la chape.
8. Réalisation du parement cosmétique céramique sur
la chape.
9. Scellement de la couronne après retrait du
capuchon de protection.
SCHÉMA 4. SUR MODÈLE
Chape
calcinable
Insertion par friction
(sans clipsage)
Analogue
53
Procédure PROTHÉTIQUE
Protocole SUR PILIER PLEIN RETOUCHÉ
Les retouches effectuées sur les piliers pleins ne
permettent pas de jouir à 100 % des bénéfices du
système d’empreinte standardisé, il est conseillé
de réserver cette technique aux cas de prothèse
unitaire pour lesquels l’adaptation prothétique est
moins sensible aux imprécisions d’empreinte, aussi
minimisées soient elles.
SCHÉMA 1. EMPREINTE SUR PILIER RETOUCHÉ
Transfert
Clic
Pilier
1. Retouche du pilier (ne pas aller au-delà de la piqûre
de limite de retouche).
Fixation sur l’implant à la clé
hexagonale externe et à la clé
dynamométrique à 30 N.cm
Implant
2. Mise en place du pilier et serrage définitif à 35 N.cm.
3. Prise d’empreinte à l’aide du transfert évidé clipsé
sur le pilier plein par simple pression.
Après vérification de l’adaptation du transfert sur le
pilier, le matériau d’empreinte est inséré à l’intérieur
du transfert, puis tout autour afin de l’englober
complètement. (cf schéma 1)
4. Mise en place du capuchon de protection sur le
pilier pendant le temps de fabrication de la prothèse.
(cf schéma 2)
SCHÉMA 2. CAPUCHON DE PROTECTION
Clic
Capuchon
de protection
ÉTAPES DE LABORATOIRE
5. Retrait de l’empreinte qui est envoyée telle quelle au
laboratoire.
6. Coulée du maître modèle à partir de l’empreinte sans
analogue.
Implant
SCHÉMA 3. SUR MODÈLE
7. Mise en place de la chape calcinable sur le modèle
et façonnage de la chape définitive.
8. Coulée de la chape. (cf schéma 3)
Chape calcinable
9. Montage de la céramique et cuisson.
10. Scellement de la couronne après retrait du
capuchon de protection.
Maître modèle
Cas de la prothèse plurale
Une adaptation très précise de la prothèse est nécessaire
pour éviter toute tension / fracture. C’est pourquoi nous
recommandons d’utiliser, des piliers pleins de hauteur
adaptée (les plus courts possibles pour tolérer les
divergences axiales des implants) non retouchés. Si
aucun pilier plein ne convient, il est préférable de travailler
avec des piliers transvissés, et de réaliser l’empreinte sur
les implants.
54
Protocole PROTHÈSE PROVISOIRE
La prothèse provisoire pourra être réalisée sur le capuchon de protection du pilier plein, celui-ci sera
par la suite scellé sur le pilier plein.
1. Choisir le capuchon de protection adapté au pilier utilisé.
2. Créer si nécessaire quelques rétentions (rainures) sur les faces externes pour améliorer la rétention
de la dent provisoire.
3. Déposer un peu de ciment de scellement provisoire à l’intérieur du capuchon et sur les pans du
pilier plein.
4. Enfoncer le capuchon sur le pilier plein jusqu’à l’obtention du clipsage sur l’embase du pilier.
5. Vérifier l’adaptation et retirer l’excès de ciment.
6. Réaliser la dent provisoire sur le capuchon.
Kits PILIERS PLEINS
Ces kits comprennent l’ensemble des pièces nécessaires à une restauration prothétique scellée sur le pilier plein
de la hauteur sélectionnée.
Ils facilitent l’identification des pièces nécessaires et permettent d’éviter le manquement d’une des pièces le jour
de l’intervention.
Ce kit est livré sans pilier plein.
Ce kit inclut:
Le transfert homothétique
correspondant pour empreinte
sur pilier non retouché
Un capuchon de protection
rotationnel
Un transfert évidé pour
empreinte sur pilier retouché
Une chape orientée selon le
type de prothèse envisagé
(unitaire ou plurale)
L’analogue homothétique
correspondant
55
56
PROTHÈSE ZIRCONE
SUR PILIER TITANE
INTERFACE ESTHÉTIBASE POUR RÉALISATION
DE PROTHÈSE EN ZIRCONE 20 N.cm
Taille S
Livrée avec une vis de fixation
en titane (NPV VPA 35)
4,65
mm
Cas unitaire (non-rotationnel)
NPC PTO 30 16
Ø 4 mm
57
Procédure PROTHÉTIQUE
L’utilisation de piliers en zircone permet d’améliorer
significativement le résultat esthétique des restaurations
sur implant, mais constitue à long terme un risque
de déformation pour la connectique (affaissement
des connexions internes et perte de l’étanchéité, …)
sous l’effet des contraintes masticatoires répétées.
D’où l’idée de préserver une interface en titane entre
la connectique de l’implant et l’élément prothétique,
la plus petite possible, laquelle servira de base à la
construction du pilier zircone.
esthéti base
Applications
Cas unitaires
Permet de réaliser des éléments prothétiques (piliers
ou chapes) en zircone ou en céramique pressé.
Discrétion
Dimensions réduites de l’interface titane
Collerette fine et hauteur réduite.
Invisible dans la restauration finale.
© Laboratoire ALFONSI (France)
Encore plus discret
Chape
Revêtement TiN biocompatible (Nitrure de titane
jaune).
Se fond mieux dans les teintes des tissus mous.
4.70 mm
Fiabilité
Contact titane sur titane
L’interface évite le contact zircone sur titane.
De même dureté que l’implant, elle n’entraîne pas de
déformation de la connectique et permet de conserver
une bonne étanchéité.
Armatures
Ø 3 - Ø 3.4 mm
© Laboratoire ALFONSI (Paris - France)
58
Pilier
Protocole
1. CONCEPTION DE L’ÉLÉMENT PROTHÉTIQUE
1. Conception de l’élément prothétique
- en céramique pressée (chape) selon la technique de
la cire perdue habituelle.
- en zircone usinée (pilier). La maquette de l’élément à
usiner sera remise soit sur modèle physique traditionnel,
soit sous format numérique (scanner ou CAO).
© Laboratoire ALFONSI (Paris - France)
2. Sablage de l’interface
Après avoir protégé la connexion et la zone gingivale,
sabler la surface qui sera en contact avec le composite
de collage avec un média de granulométrie inférieur à
50 microns sous une pression de 2 bars.
2. SABLAGE DE L’INTERFACE
3. Nettoyage à l’éthanol de l’interface.
4. Collage
Utiliser un composite de collage universel autoadhésif. Appliquer le composite de collage sur
l’interface en titane et le moignon en zircone ou la
chape, puis assembler les deux pièces. Pour obtenir
la polymérisation complète du matériau suivre les
instructions du fabricant du produit.
© Laboratoire GARCZAREK (Sallanches - France)
3. NETTOYAGE À L’ÉTHANOL DE L’INTERFACE
5. Vissage
A 20 N.cm. Ne pas utiliser la même vis pour les
essayages sur le maître modèle et pour le vissage
définitif. Les embases se vissent à l’aide des clés
hexagonales externes :
© Laboratoire GARCZAREK (Sallanches - France)
Court 8 mm : réf. CCL HE 12 18
Moyen 12 mm : réf. CCL HE 12 22
Long 20 mm : réf. CCL HE 12 30
59
LA P R OTHÈS E AM OVI B LE
S U R AT TAC H E M E NTS O’R I N G
Ø 5.2 mm
PILIER O’RING 30 N.cm
2 mm
Ø 2.9 mm
h (mm)
2
Avec anneau
O’Ring
Vendu seul
NPA OR 31 29
NPA OR 31 29 MALE
h
h : hauteur supracrestale (mm)
TRANSFERT PICK-UP 10 N.cm
ANALOGUE
D’IMPLANT
10 mm
Livré avec une vis de fixation
Référence
Court
Transfert
NPE T30
Sécable
Vis de fixation
NPS VG 14 200
NLA H30
Ø 3 mm
Ø 3 mm
Ø 2.5 mm
TRANSFERT POP-IN 10 N.cm
ANALOGUE
DE PILIER O’RING
Livré avec une vis de fixation
en titane (réf. NPS VTB 14 156)
OPS HOBI
NPI 31
Ø 5.2 mm
ANNEAU O’RING
2 mm
UPA FOR 52
Moyen
60 shores
Dur
70 shores
UPA JOR 50
UPA JOR 60
UPA JOR 70
VIS GUIDE DE
LABORATOIRE
60
Moyenne
NPS VG 14 200
Longue
NPS VG 14 250
25 mm
Souple
50 shores
20 mm
Livré avec 3 joints O’Ring de dureté différente
Procédure PROTHÉTIQUE
SCHÉMA 1. FIXATION TRANSFERT
Protocole PROTHÈSE AMOVIBLE
AVEC PILIERS BOULES
Vis
10 N.cm
1. Vissage manuel ou à l'aide de la clé hexagonale
externe des transferts pick-up sur les implants pour la
prise d’empreinte (cf schéma 1).
2. Dévissage des transferts et retrait de l’empreinte.
Transfert
3. Connexion des analogues aux transferts pris dans
l’empreinte par vissage (cf schéma 2).
4. Coulé du maître modèle au laboratoire.
5. Mise en place des piliers O’Ring sur le modèle
par vissage sur les analogues d’implants. Utiliser la
clé hexagonale interne O’Ring (réf. CCL HI 25 26) (cf
schéma 3).
6. Clipsage des attachements sur les piliers O’Ring du
modèle.
Implant
SCHÉMA 2. FIXATION ANALOGUE
7. Réalisation prothétique de l’overdenture à l’aide
de dents en résine positionnées dans la cire selon le
même procédé qu’une prothèse complète à l’appui
exclusivement muqueux.
Vis
10 N.cm
8. Mise en moufle pour l’intégration des attachements
à l’overdenture.
9. Après essayage, rebasage et réglage de l’occlusion.
Empreinte
10. Fixation des piliers O’Ring sur les implants à l'aide
d'une clé dynamométrique (réf. CCC 35) à 30 N.cm.
Clipsage de la prothèse en bouche. Vérification de
l’appui muqueux.
Analogue d’implant
SCHÉMA 3. SUR MODÈLE
Anneau O'Ring
!
Il est aussi possible de faire l’empreinte sur le pilier
boule, auquel cas l’utilisation du transfert n’est pas
nécessaire. Dans ce cas, utiliser un analogue de pilier
boule (Réf. OPS HOBI).
Clic
Pilier O'Ring
30 N.cm
Maître modèle
61
Téléchargez les
études complètes
Études & PUBLICATIONS
• Pose d’implants dans une mandibule reconstruite d’une partie de péroné
non vascularisé : comparaison de 2 cas sur implants Aesthetica+ – Université de Cukurova (Turquie) – 2008
• Implants étroits gériatriques pour les porteurs de prothèses complètes :
aspects cliniques et perspectives avec les mini-implants OBI – Université
d’Auvergne (Clermont-Ferrand – France) – 2013
• Étude clinique des implants dentaires Naturactis placés en situation postextractionnelle – Université de Madrid (Espagne) – 2013
• Apport d’un produit synthétique hybride innovant dans la chirurgie osseuse et les comblements : Matri™ BONE avec des implants Natea et
Naturall – Université Henri Poincaré (Nancy-France) – 2012
• Solution prothétique implanto-portée dans le cas d’une distance inter alvéolaire étroite sur les implants Aesthetica+ – Polyclinic Kiev (Ukraine) – 2009
• Histologie et histomorphométrie - Étude comparative de l’implant Universal – Laboratoire d’Histologie d’Angers (France) – 1993
• Étude multicentrique sur l’évolution de 3000 implants euroteknika et
Nobel Biocare de 1984 à 1997 – Comparaison des résultats – Faculté de
Médecine d’Angers (France) – 1997
• Étude quantitative de la rugosité de la surface d’implants dentaires base
titane et leurs microstructures – Université Henri Poincaré (Nancy - France)
– 2011
• Analyse de la pureté des états de surface des implants euroteknika et
concurrents – Université de Barcelone (Espagne) – 2006
• Évaluation de l’étanchéité des connexions des implants euroteknika –
Université de Catalogne (Espagne) – 2008
• Comparaison entre la planification numérique et la position finale des implants
avec le système teknika3D – Université de Bordeaux (France) – 2013
• Analyse de la fréquence de résonance, le torque d’insertion et le contact
os-implant de 4 surfaces d’implants : étude de comparaison et de corrélation chez le mouton – Université Saint Joseph (Liban)
• Comparaison de deux types d’allogreffes osseuses lyophilisées dans le
traitement des défauts de déhiscence osseuse autour d’implants Natea
chez le chien – Université d’Iran – 2011
• Une comparaison du couple d’insertion et de dépose de deux types d’implants dentaires avec des designs de filets différents sur trois matériaux
différents – Université de Catalogne (Espagne) – 2008
UNE SOLUTION GLOBALE POUR L’IMPLANTOLOGIE
726 rue du Général De Gaulle - 74700 SALLANCHES - France
Tel : +33 (0)4 50 91 49 20 - Fax : +33 (0)4 50 91 98 66
www.euroteknika.com
Notre gamme d’implants bénéficie de la marque CE, conformément à Directive Européenne n° 93/42/CEE - N° CE 0499
VERSION : MU_NAT_3MM.FR 1401
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising