PROJET D`AMELIORATION ET DE DEVELOPPEMENT

PROJET D`AMELIORATION ET DE DEVELOPPEMENT
REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA
TANINDRAZANA-FAHAFAHANA-FANDROSOANA
________________________________
MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DE L’ELEVAGE ET DE LA PECHE
SECRETARIAT GENERAL
____________________________________
PROJET D’AMELIORATION ET DE DEVELOPPEMENT
AGRICOLE DANS LE NORD-EST
_______________________________________
UNITE DE PROGRAMMATION ET DE SUIVI-EVALUATION
DIAGNOSTIC DU SYSTEME DE SUIVI-EVALUATION DU PADANE
ET REDYNAMISATION DE L’UPSE
POUR LA DERNIERE ANNEE D’INTERVENTION 2005
Rédigé pour le PADANE
Janvier 2005
CONSULTANT : Rakotoniaina Victor
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Sigles et acronymes
AEF
AGR
AGRF
AGT
AHA
APA
AUE
AUP
AVB
BM
CD
CDD
CdM
CSE
DID
DIR
DISE
DRDR
DSSE
FIDA
FR
FTMLA
GCV
GdM
GdP
GPPV
IEC
INSCAE
MAEL
MAEP
MEVA
OTIV
PADANE
PCD
PTBA
RAP
RI
RMP
ROR
RPE
SAVA
SE
SIG
SSE
SSE
SRA
SRI
SRT
TDR
TV
UNOPS
UPSE
Association économique des femmes
Appui aux groupements ruraux
Activité génératrice de revenu des femmes
Association pour la gestion du terroir
Aménagement hydro-agricole
Appui à la production agricole
Association des usagers de l’eau
Association des usagers de piste
Agent de vulgarisation de base
Banque mondiale
Compact disc
Centre diocésain pour le développement
Comité des Maires
Cellule de suivi-évaluation
Développement international Desjardins
Développement des infrastructures routières
Direction des informations et du suivi-évaluation
Direction régionale du développement rural
Direction des statistiques agricoles et du suivi-évaluation
Fonds international pour le développement agricole
Finances rurales
Fikambananan’ny tantsaha mpamokatra lavanio
Grenier commun villageois
Gouvernement de Madagascar
Gestion de projet
Groupement des producteurs et préparateurs de vanille
Information, éduction et communication
Institut national des sciences de comptabilité et d’administration
Ministère de l’agriculture et de l’élevage
Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche
Mise en valeur agricole
Ombona tahiry ifampindramana vola
Projet d’amélioration et de développement agricole du nord-est
Plan communal de développement
Programme de travail annuel et budgétaire
Rapport d’achèvement du projet
Règlement intérieur
Revue à mi-parcours
Réseaux des observatoires ruraux
Rapport de pré-évaluation
Sambava, Andapa, Vohémar, Antalaha
Suivi-évalusation
Système d’information géographique
Service de suivi-évaluation
Système de suivi-évaluation
Système rizicole amélioré
Système rizicole intensif
Système rizicole traditionnel
Termes de référence
Télévision
United Nations Office for Project Services
Unité de suivi-évaluation
2
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SOMMAIRE
RESUME ....................................................................................................................................... 5
INTRODUCTION.......................................................................................................................... 6
•
Rappel des objectifs du projet PADANE ................................................................. 6
•
Contexte et problématique .......................................................................................... 6
•
Mandat et objectifs de la prestation : TDR.............................................................. 7
o Objet et objectif global de la prestation .................................................................... 7
o Objectifs spécifiques.................................................................................................... 8
o Activités réalisées ........................................................................................................ 8
•
Produits livrables ........................................................................................................... 9
1.
DEMARCHES METHODOLOGIQUES .......................................................................... 10
1.1
Phase d’imprégnation............................................................................................. 10
1.1.1
Objectifs de la phase ......................................................................................... 10
1.2
Phase opérationnelle .............................................................................................. 10
1.2.1
Diagnostic du système de suivi-évaluation adopté....................................... 10
1.2.2
Mission de reconnaissance et entretien avec les bénéficiaires.................. 11
1.3
Phase de capitalisation des acquis .................................................................... 11
1.4
Phase de rédaction du rapport et restitution ................................................... 12
1.4.1
Présentation des différentes parties du rapport ............................................ 12
2.
DIAGNOSTIC EVALUATIF DU SYSTEME DE SUIVI-EVALUATION ACTUEL.... 13
2.1
Moments forts du suivi-évaluation du PADANE.............................................. 13
2.2
Causes racines de la non-opérationalité du système actuel ....................... 16
2.2.1
Causes générales .............................................................................................. 16
2.2.2
Causes spécifiques au système de suivi-évaluation .................................... 18
2.3
Inventaire et analyse des outils de base existants ......................................... 22
2.3.1
Cadre logique...................................................................................................... 22
2.3.2
Tableau de bord trimestriel ............................................................................... 22
2.3.3
Banque de donnée de l’UPSE ......................................................................... 23
2.4
Situation des prestations en matière de suivi-évaluation ............................ 24
2.4.1
Prestation du Bureau d’étude X2Z ................................................................... 24
2.4.2
Prestation de Mme Lachance .......................................................................... 26
2.5
Synthèse des visites éclaires et indicateurs paysans................................... 28
2.5.1
Synthèse par thème et recommandations correspondantes ...................... 28
3.
EXIGENCES DE LA FIN DE PROJET EN MATIERE DE S&E ................................. 36
3.1
Evaluation d’impacts : une nécessité absolue ................................................ 36
3.1.1
Enquête d’évaluation d’impacts auprès des ménages agricoles................ 36
3.1.2
Etude de cas Ménages...................................................................................... 37
3.1.3
Etude de cas Associations................................................................................ 37
3.1.4
Etude de cas auprès des institutions communales ...................................... 38
3.2
Médiatisation des acquis du PADANE ............................................................... 38
3.2.1
Production de films vidéo sur la vie du projet ................................................ 38
3.2.2
Programmes de TV/ et Radio........................................................................... 38
3.3
Elaboration d’une série de requêtes essentielles........................................... 39
3.3.1
Considérations générales ..................................................................................... 39
3.3.2
Propositions de requêtes ...................................................................................... 40
3
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4.
REDYNAMISATION DU SSE A TRAVERS DES RECOMMANDATIONS ............. 48
4.1
Degré d’exécution des recommandations antérieures.................................. 48
4.1.1
Recommandations de la Consultante Lachance en matière de SE .......... 48
4.1.2
Recommandations de la 8ième mission de supervision................................. 49
4.2
Recommandations de la mission ........................................................................ 50
4.2.1
Recommandations générales .......................................................................... 50
4.2.2
Recommandations spécifiques ........................................................................ 50
4.3
Esquisse de PTA de l’UPSE et plan d’action pour l’année 2005................. 52
4.3.1
Contexte............................................................................................................... 52
4.3.2
Objectifs à viser par l’UPSE avec le PTBA 2005 .......................................... 52
4.3.3
PTA 2005............................................................................................................. 52
4.3.4
Remarques générales et exigences de la réalisation du PTBA ................. 55
DOCUMENTS CONSULTES ................................................................................................... 65
4
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
RESUME
Le PADANE entame sa deuxième et dernière extension accordée jusqu’en décembre 2005
après la première qui lui a permis de s’étendre jusqu’au décembre 2004 au lieu de décembre
2002 comme prévu initialement. Les deux dernières missions de l’UNOPS (mars/ avril 2004 et
mai 2004) ont soutenu la nécessité de cette extension d’une année justement afin d’assurer la
pérennité des activités à travers d’un plan d’action 2004/ 2005 basé sur
-
l’autonomisation des associations encadrées par le projet, plus particulièrement celle
des usagers de l’eau (AUE) ;
la valorisation des investissements hydro-agricoles par le renforcement des capacités
des AUE en matière de gestion et d’entretien des périmètres aménagés et le transfert de
gérance des réseaux d’une part et par l’intensification rizicoles d’autre part ;
la consolidation et la pérennisation des acquis en matière de finances rurales
l’autonomisation de gestion des caisses d’épargne et de crédit et le rattachement du
réseau de la SAVA à une structure nationale pérenne.
La prolongation sus notée détermine ainsi le 31 décembre 2005 et le 30 juin 2006
respectivement comme date d’achèvement et date de clôture du projet.
De prime abord, l’unité de suivi-évaluation du PADANE semble avoir vécu des moments
difficiles qui l’empêchent d’acquérir un dynamisme opérationnel. La série de départs et
d’arrivées de compétences, le manque de leadership, la compréhension divergente des
concepts du projet sont des facteurs parmi tant d’autres qui mettent l’UPSE dans un
fonctionnement au ralenti ne la permettant pas de jouer pleinement son rôle de gestionnaire
d’informations et de coordonnateur d’activités.
Face aux défis actuels définis dans le contexte de fin de projet, cette unité doit remonter la
pente et se rendre plus opérationnel et plus performante pour le PADANE. Pour y parvenir, une
liste de recommandations ont été établies et de mesures correctives s’imposent. Le
renforcement des capacités d’analyse de l’équipe de l’unité, la définition d’activités pertinentes
(conduite d’une enquête d’évaluation d’impacts, la relance de la réunion des comité des maires,
la mise eu œuvre des études de cas, etc.), la constitution des bases de données du projet, etc.
se constituent en des éléments de redynamisation du système de SE. La réussite de cette
dernière année 2005 est un challenge pour toute l’équipe du projet. Elle nécessite une mise en
commun des efforts et une collaboration franche et entière entre les différents services.
5
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
INTRODUCTION
•
Rappel des objectifs du projet PADANE
Le PADANE, Projet d’amélioration et de développement agricole dans le Nord-Est de
Madagascar est mise en œuvre grâce à un accord de prêt établi entre le Gouvernement
Malgache, représenté par le Ministère de l’Agriculture d’une part et le FIDA d’autre part pour un
coût total de 82 milliards de Fmg (environ 16,9 millions de $ US.). Plusieurs bailleurs de fonds
se répartissent l’enveloppe financière dont les 69 % relèvent du fonds propre du FIDA, 3 %
constituent l’apport de l’ONG canadienne Développement International Desjardins (DID), 5%
renferment la contribution du Gouvernement tandis que les bénéficiaires fournissent les 7% du
total et les 16% restants regroupent les impôts divers (droits et taxes payées par le projet).
Globalement, le PADANE vise à Améliorer les niveaux et conditions de vie des petits
producteurs en milieu rural, en particulier des populations les plus pauvres, grâce à
l’augmentation des revenus des ménages, l’évolution de la disponibilité des services
socio-économiques de base, et l’amélioration de l’accès à ces services.
Le projet entend par paysans les plus pauvres tout exploitant ayant moins de 1000 pieds de
vanille et 0,5 Ha de rizière irriguée.
Pour parvenir à cet objectif global, des objectifs spécifiques sont à atteindre par le projet à
travers les actions des composantes thématiques/ techniques. Il s’agit de
1. Renforcer les capacités organisationnelles et de gestion des associations paysannes et
des communes ;
2. Augmenter la couverture des besoins alimentaires en mettant l’accent sur
l’accroissement durable de la production rizicole irriguée et une meilleure gestion des
stocks de paddy ;
3. Augmenter la valeur ajoutée des produits d’exportation à haute valeur marchande tout
en favorisant une meilleure participation des petits producteurs aux décisions prises au
niveau de la filière ;
4. Assurer la stabilisation des cultures et des sols autour des périmètres choisis pour être
réhabilités, pour ralentir la dégradation de l’environnement ;
5. Assurer une meilleure circulation des personnes et des marchandises, ainsi qu’une
meilleure gestion des pistes aménagées; et
6. Assurer l’accès des petits producteurs aux services financiers de proximité.
•
Contexte et problématique
Fondé sur le principe de développement participatif et progressif et à caractère intégré, le projet
d’amélioration et de développement agricole dans le Nord-Est (PADANE) vise à améliorer les
niveaux et conditions de vie des populations les plus pauvres en milieu rural.
Pour atteindre cet objectif global, le projet a obtenu une extension d’une année (2005) notifiée
par FIDA, basée sur la requête du GdM. Il devrait ainsi axer et baser ses activités et plan
d’action sur les recommandations faites par la dernière mission de supervision du 18 septembre
– 01 octobre 2004. De ce fait, le PADANE, par le biais des activités respectives des
composantes concernées devrait réaliser le maximum de transfert de gérance des réseaux et
du périmètre à des associations des usagers de l’eau dont la maturité est déjà assurée.
Généralement, la dernière année du projet vise l’autonomisation des organisations paysannes
avec qui il travaille. Il devrait par ailleurs, conduire une enquête d’évaluation des impacts et
effets des actions entreprises sur les niveaux et conditions de vie des populations les plus
pauvres selon l’objectif global. Et à la clôture du financement, un rapport d’achèvement sera
6
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
produit par PADANE. Au cours de cette prolongation, le projet devrait aboutir au transfert de
responsabilité à une institution étatique régionale (DRDR) pour assurer la relève, capitaliser les
acquis, garantir l’appropriation paysanne et pérenniser les impacts positifs générés.
Pour être conforme à ces diverses recommandations, toutes les composantes et souscomposantes du projet dresseront un PTBA 2005 qui absolument doit tenir compte des
exigences de cette dernière année du projet.
L’UPSE en tant que structure de suivi-évaluation et outil de gestion d’informations et d‘analyse
des résultats aura à se rendre plus dynamique, plus performant et plus efficace à travers son
propre plan d’actions pour cette dernière année. Elle contribue largement à la réalisation des
recommandations faites et des exigences de la prolongation pour le seul objectif global telle
l’amélioration des niveaux et conditions de vie des petits producteurs en milieu rural, en
particulier des populations les plus pauvres.
Malgré les acquis et le progrès notés par les missions de supervisions, l’unité de suiviévaluation du projet éprouve encore de difficultés à se rendre plus opérationnelle par rapport au
besoin du projet. Le départ du Responsable du suivi-évaluation a affaibli en effectif et en
compétence l’équipe de l’UPSE et a largement contribué à cette non-opérationnalité du
système.
Arrivé presque à sa phase finale, le projet PADANE entend redynamiser cette unité de suiviévaluation pour pouvoir apprécier les impacts du projet sur le niveau et conditions de vie des
producteurs bénéficiaires. La conduite d’une enquête d’évaluation d’impacts et la sortie d’un
rapport d’achèvement sont parmi les défis du projet pour cette année de prolongation (2005).
Pour ce faire, le projet devrait s’assurer d’avoir un cadre logique capable de déterminer des
indicateurs plus pertinents à partir desquels un logiciel de suivi-évaluation jugé adéquat
s’élaborerait. Le tableau de bord trimestriel du projet devrait être révisé pour chacune des
composantes. Cela permettrait à l’Unité de suivi-évaluation du projet de suivre et mesurer les
réalisations et apprécier par la suite les effets et impacts générés par les actions entreprises. La
constitution d’une base de données complète et fiable contribuerait largement à l’exécution des
recommandations de la dernière mission de supervision N°8 (Du 18 septembre au 1er octobre
2004) et faciliterait la capitalisation des acquis du projet. Le transfert de responsabilité en vue
de la pérennisation des réalisations et des impacts du projet est l’aboutissement des activités
prioritaires de cette année de prolongation.
•
Mandat et objectifs de la prestation : TDR
o
Objet et objectif global de la prestation
La présente prestation consiste à appuyer le projet dans son élan de rendre plus opérationnelle
et plus performante son unité de suivi-évaluation pour sa phase finale afin de capitaliser les
acquis et d’en tirer des leçons en matière de suivi et évaluation. Globalement, il s’agit de
diagnostiquer le système actuel de suivi-évaluation en identifiant les contraintes et lacunes
majeures qui se dressent comme des facteurs de blocage à son bon fonctionnement. Le
système opérationnel actuellement mis en œuvre devrait être revu dans un contexte spécifique
du projet. Ainsi, des propositions d’améliorations et d’adaptation de ce système de suiviévaluation aux actions prioritaires recommandées par la huitième mission de supervision (18
septembre – 01 octobre 2004) seront à élaborer en fonction des résultats de l’état de lieu à
faire.
7
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Objectifs spécifiques
o
Les objectifs spécifiques de la prestation consistent à
-
Diagnostiquer et caractériser le système de suivi-évaluation actuellement développé par
le projet en
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
-
Inventoriant les outils les plus adéquats, adoptés et appliqués par le
projet dans le système de suivi-évaluation eu égard à sa phase finale ;
Etudiant la performance, la cohérence du cadre logique du projet et la
complémentarité de ces outils et leur praticabilité respective,
Evaluant la pertinence des indicateurs définis par rapport aux objectifs
global et spécifiques du projet, aux activités de chacune des
composantes ainsi qu’aux résultats enregistrés ;
Analysant les articulations entre les divers indicateurs ;
Apportant un regard critique par rapport à la praticabilité du logiciel du
suivi-évaluation ;
Proposant des rectifications et amendements nécessaires selon le cas ;
Analyser les structures organisationnelles de l’UPSE ;
Appuyer le PADANE à l’analyse des données collectées par les composantes à travers
les dossiers clés traitées par X2Z selon les recommandations de la dernière mission de
supervision ;
Appuyer le projet dans l’identification de ses requêtes et besoins nécessaires à
l’évaluation des changements et impacts générés par le projet.
Appuyer l’équipe de l’UPSE dans l’élaboration de son PTBA 2005.
Dresser un bilan sommaire des dossiers clés et préparer la mission de Mme Lachance.
Il s’agit de :
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
o
Identifier et analyser les difficultés liées à la collecte d’informations ;
Apprécier la qualité des informations recueillies ;
Evaluer les premiers résultats d’analyse des informations ;
Proposer des ajustements de la situation actuelle de l’enquête afin de
mener à bien la future évaluation d’impacts et effet des activités du projet
sur les conditions de vie des bénéficiaires.
Activités réalisées
Il nous a été confié des tâches qui, de près ou de loin permettent d’atteindre les objectifs fixés
par la mission. Elles se sont réalisées dans le respect de la méthodologie globale adoptée et
consistent à :
-
Mener des entretiens auprès du bureau d’étude X2Z pour une étape d’imprégnation et
évaluer l’état d’avancement de leur prestation pour le projet ;
Se familiariser avec le logiciel de suivi-évaluation et évaluer les points faibles et points
forts de cet outil ;
Conduire des entretiens auprès de l’équipe du projet à Sambava et divers acteurs y
impliqués : Responsables de composante, Techniciens animateurs, etc. ; l’Equipe de
l’UPSE, Populations bénéficiaires du projet, Autorités locales (Communales), etc. ;
Synthétiser la situation au niveau du projet, notamment dans le domaine de SE.
Mener une mini-plateforme avec l’équipe du projet et au cours de laquelle ont été
synthétisés les résultats des visites éclaires effectuées dans la zone d’intervention du
projet. Nous faisons allusion plus particulièrement aux résultats du diagnostic du
système de suivi-évaluation du projet, points de vue des paysans sur le projet et leurs
propres perceptions des impacts, effets et changements générées par les actions
8
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
entreprises sur leurs niveaux et conditions de vie, viabilité des associations crées et leur
autonomisation face à l’objectif de transfert de gérance, la faisabilité du transfert de
responsabilité aux structures de relève après le départ du projet ;
Faire un atelier de restitution pour rendre compte les résultats de l’étude à l’équipe du
projet pour une validation ;
Produire divers rapports renfermant les résultats globaux de l’étude menée ;
•
Produits livrables
-
A l’issue de la prestation, les quelques produits suivants seront mis à la disposition du projet
tels le
-
-
-
Rapport sur la caractérisation de la situation du suivi-évaluation du projet, ainsi que les
recommandations garantissant l’amélioration de la performance de l’UPSE. Le rapport
inclura entre autres le processus de mise en œuvre de cette redynamisation, les
requêtes et besoins du projet dans son contexte de phase finale et les propositions sur
les méthodes et procédures de réalisation de l’évaluation des impacts et effets générés
par le projet. La mission esquissera également le susceptible plan d’actions (ou PTBA
2005) de l’UPSE et proposera des termes de références pour Mme Lachance,
Manuel d’utilisation du tableau de bord trimestriel qui comportera un lexique permettant
de comprendre le sens des indicateurs définis et adoptés par les composantes, les
différents modes de calcul spécifiques à chacun de ces indicateurs définis et le mode de
remplissage de l’outil proprement dit,
Aide-mémoire sur le bilan sommaire des dossiers clés,
Série de requêtes nécessaires pour le projet, le MAEP et le FIDA.
9
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
1. DEMARCHES METHODOLOGIQUES
De l’imprégnation dans l’étude et dans le projet jusqu’à la production de rapports, la mission
redynamisation de l’UPSE s’est réalisée en quatre phases principales qui se sont déroulées
chronologiquement de la manière suivante :
1.1
Phase d’imprégnation
1.1.1
Objectifs de la phase
La Compilation des documents mis à notre disposition, les Réflexions et entretiens avec le
Premier Responsable du PADANE concernant la vie du Projet et les stratégies d’intervention
ainsi que les différentes Rencontres avec les Responsables au bureau d’étude X2Z (le Chef de
mission, l’Informaticien programmeur et le Spécialiste en SIG), ont été les activités entreprises
lors de cette phase d’imprégnation. Entièrement réalisée à Tanà, elle nous a permis de
-
Nous familiariser avec le projet et bien connaître ses objectifs, sa structure, ses activités,
ses réalisations, etc.
Connaître l’état d’avancement de la prestation du bureau d’étude X2Z dans le domaine
du suivi-évaluation et dresser par la suite un bilan provisoire de celle-ci ;
Avoir une idée sur la disponibilité de données ou d’informations tant en quantité qu’en
qualité chez X2Z ;
Connaissance sommaire du système de suivi-évaluation du projet ;
Préciser les Termes de référence qui nous concernent.
1.2
Phase opérationnelle
La phase opérationnelle qui correspond à des interventions dans la région d’implantation du
projet s’est effectuée en deux étapes :
1.2.1
Diagnostic du système de suivi-évaluation adopté
Au cours de cette première étape, nous nous sommes limité à des activités réalisées au siège
du projet et qui consistent à
-
Mener des entretiens sporadiques auprès de la direction du projet ;
Entreprendre des discussions avec les Chefs de composantes et autres techniciens ;
Inventorier les quelques outils de base du suivi-évaluation et analyser leur praticabilité
(tableau de bord, cadre logique) ;
Faire un diagnostic de la banque de données de l’UPSE.
Analyser les documents du projet (rapports d’activité, etc.) ;
Ces activités ont été entreprises afin de
-
Mieux connaître le projet à travers ses réalisations concrètes ;
Mieux connaître l’organisation, les fonctions et le fonctionnement de l’UPSE ;
Identifier et caractériser les points faibles et points forts du système afin de proposer des
solutions de rechanges ou améliorations pour le rendre plus opérationnel et nécessaire
en tant qu’outil de gestion et structure pilier du projet ;
Mieux connaître les 5 dossiers clefs de l’enquête d’impacts, apprécier les procédures de
réalisation et évaluer la fiabilité des données collectées ;
Apprécier quantitativement et qualitativement la disponibilité des données au niveau de
l’UPSE ;
10
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
1.2.2
Mission de reconnaissance et entretien avec les bénéficiaires
Sur le plan méthodologique, une mission de reconnaissance de terrain s’est avérée nécessaire
pour avoir une idée sur les réalisations du projet et la faisabilité et la praticabilité du système de
suivi-évaluation dans des conditions réelles. Elle fait partie intégrante du diagnostic et amène à
-
Faire un état des lieux sommaire des réalisations ;
Faire évaluer les impacts du projet par les bénéficiaires directs eux-mêmes (essai
d’évaluation participative ou autoévaluation) en vue d’obtenir des indicateurs paysans et
les recouper avec ceux élaborés par le projet ;
Avoir une idée sur la faisabilité de l’éventuelle enquête d’évaluation d’impacts du projet
en testant quelques outils de collecte d’informations auprès des ménages agricoles et
diverses associations ;
Evaluer sommairement la faisabilité du transfert de gérance des réseaux et périmètres
réhabilités aux AUE bénéficiaires d’une part et de l’éventuel transfert de responsabilité
prévu après le départ du projet d’autre part ;
Etablir une liste de demandes et requêtes nécessaires selon les besoins du projet, du
FIDA et du Ministère de tutelle.
Pour atteindre ces buts, la mission a procédée à
-
-
un zonage de la région d’intervention du projet, selon des critères déterminants : le
découpage par axe adopté par le PADANE a été repris pour cet deuxième niveau de
diagnostic et a permis d’avoir trois grands axes : axe Antalaha, axe Vohémar et axe
Andapa ;
des entretiens avec les Animateurs de périmètre, Techniciens AVB, Conseillers
animateurs ;
des enquêtes et entretiens informels avec les bénéficiaires du projet : Ménages
agricoles, Présidents d’associations et simples membres, Maires des communes
d’intervention. Il est à noter que l’échantillonnage aléatoire a été décidé pour tous ces
entretiens. Des guides d’entretien et questionnaire adaptés à chaque type d’interlocuteur
qu’il soit ménage agricole ou associations ou encore Dirigeant de commune, ont été
élaborés et mis à l’épreuve en tant qu’outils de collectes d’informations.
1.3
Phase de capitalisation des acquis
La capitalisation des acquis est une synthèse de toutes les activités entreprises lors des deux
grandes phases afin d’analyser les difficultés rencontrées et d’en tirer des leçons à partir des
erreurs. Elle s’est manifestée sous forme de concertation. Les informations collectées ont été
synthétisées par l’équipe du suivi-évaluation et discutées et validés par l’équipe du projet au
cours de cette réunion/ concertation.
Les objectifs sont multiples :
-
Voir ensemble la pertinence des indicateurs d’impacts perçus par les bénéficiaires et les
adapter au cadre logique ;
Corriger d’une manière concertée les outils de collecte de données mis à l’épreuve en
fonction des remarques et des difficultés rencontrées au cours de l’application ;
Formuler les aspects négatifs et positifs concernant les procédures de réalisation de
l’éventuelle enquête d’impacts et apprécier la pertinence des thèmes d’entretiens et
rubriques à considérer vis-à-vis des exigences de celle-ci ;
Rendre compte à l’équipe du projet la synthèse du diagnostic du SSE, les perceptions
paysannes sur les impacts du projet, les remarques sur le transfert de gérance,
l’autonomisation et la professionnalisation de diverses associations ;
11
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
Formuler des recommandations relatives à la situation de diagnostic, discutées et
validées par le groupe de réunion/ concertation.
1.4
Phase de rédaction du rapport et restitution
Cette phase concerne la production de rapports sur l’état des lieux du système de suiviévaluation du projet, les recommandations générales et spécifiques relatives à l’objectif de
redynamisation de l’UPSE. Les résultats de l’étude sont à présenter à l’équipe du projet pour
validation dans un atelier de restitution avant l’affinage du rapport définitif.
Les démarches méthodologiques se résument selon le schéma en annexe 1.
1.4.1
Présentation des différentes parties du rapport
Le présent rapport se structurera en quatre grandes parties. La première partie qui rappelle les
différentes phases méthodologiques est précédée d’une introduction qui résume les objectifs
globaux et spécifiques du projet, le contexte problématique de l’étude diagnostique du système
de suivi-évaluation avec les objectifs à viser par la prestation. La deuxième partie du rapport
traitera l’approche évaluative du système de suivi-evaluation du projet dans laquelle une
chronologie des évènements est présentée. Une deuxième sous-section analysera les forces et
faiblesses du SSE, suivie d’une autre qui dressera un bilan sommaire des principales
prestations relatives au suivi-évaluation de la mise en oeuvre du projet. la sous-section inclura
une esquisse des termes de référence de la Consultante Lachance. Un inventaire des outils de
base du système de suivi-évaluation et une synthèse des visités effectuées sur le terrain font
partie intégrante de la deuxième section du rapport.
Tandis que la troisième partie regroupe principalement les exigences de la dernière année du
projet dont la conduite d’une enquête d’évaluation d’impact, la médiatisation des acquis du
projet et l’élaboration des requêtes sont considérées parmi les activités essentielles .à
entreprendre.
La dernière partie fait état des du degré d’exécution des recommandations antérieures et en
propose d’autres susceptibles d’apporter de l’amélioration au système de suivi-évaluation du
projet. Une ébauche du plan d’action 2005 de l’UPSE bouclera la partie.
Par ailleurs ; on avise les lecteurs du rapport de diagnostic que les petits paragraphes en
italique sont des recommandations. Les insérer après chaque type de problème constaté les
aidera à comprendre rapidement leur cohérence avec la situation problématique.
12
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2.
DIAGNOSTIC EVALUATIF DU SYSTEME DE SUIVI-EVALUATION ACTUEL
Préalable
Avant de caractériser le système de suivi-évaluation adopté par le projet, et afin de faciliter la
lecture et la compréhension des résultats de l’étude diagnostique entreprise, nous estimons
essentiel d’avoir une perception uniformisée du concept de base qu’est le système de suiviévaluation proprement dit. Il y a plusieurs façons pour définir le concept, mais pour qu’on aie la
même compréhension et pour ne pas se perdre dans cette multiplicité, nous nous contentons
d’adopter intégralement ce que le FIDA entend par système de suivi-évaluation : définition tirée
du guide pratique de suivi-évaluation des projets de développement rural.
«On entend par système de suivi-évaluation, l’ensemble de procédures de collecte, de
traitement et d’analyse de l’information, et d’établissement des rapports auxquels s’ajoutent
l’ensemble des conditions et des compétences nécessaires pour que les résultats du S&E
contribuent valablement au processus de prise de décision, de réflexion critique et de
capitalisation »1.
2.1
Moments forts du suivi-évaluation du PADANE
La citation des évènements relatifs au suivi-évaluation du projet permet d’apprécier d’une
manière globale l’évolution historique de l’unité. Ainsi, la citation renferme les contraintes ou
lacunes et les mesures prises pour améliorer les situations, et à travers lesquelles se reflètent
les forces et les faiblesses du système, les réussites et les échecs de l’UPSE.
Il convient de noter que des fois nous citons intégralement des paragraphes et des affirmations
des interlocuteurs lors des entretiens pour ne pas trahir ce que l’auteur a dit, des fois nous
notons nos propres synthèses. Les informations ci-dessus synthétisées sont issues
•
•
des entretiens qu’on a eus avec la Direction du projet, les responsables de
composantes, les prestataires de service en l’occurrence l’équipe du bureau d’étude
X2Z ;
des documents du projet (RMP, Rapports des missions de supervision, Rapports
d’activités périodiques, les PTBA, etc.).
Chronologiquement, les évènements saillants de l’unité de suivi-évaluation se récapitulent de la
manière suivante :
a. L’unité de suivi-évaluation du PADANE est structurée dans l’organigramme avec les
différentes composantes depuis le lancement de la mise en oeuvre du projet c’est-àdire en 1998. Un planificateur est recruté pour diriger l’unité.
b. Du 8 au 10 novembre 1999, l’équipe de l’UPSE bénéficie déjà d’une formation en
suivi-évaluation pendant trois jours à l’INSCAE à Antananarivo.
c. Très tôt, la deuxième mission de supervision (DU 02 au 13 février 1999) a noté la
presque inexistence de système de suivi-évaluation dans le PADANE. « Les
informations de base tel le cadre logique, le tableau de bord, les indicateurs de
performance et le tableau budgétaire, sont disponibles dans de différents documents
du projet. Aucune consolidation des indicateurs n’a été faite par l’UPSE et les travaux
préparatifs de collecte de données de base n’ont pas encore commencé ». La mission
a rappelé le fait que la composante SE fait l’objet de la section 5.01 de l’accord de
1
In Pour une gestion orientée vers l’impact, Guide pratique de suivi-évaluation des projets de développement rural,
module 2, p. 23. FIDA 2003.
13
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
crédit et que son exécution est impérative. Le recrutement d’un expert international a
été proposé pour mettre en place un système de suivi-évaluation approprié permettant
de mesurer la performance du projet et ses impacts sur les bénéficiaires et autres
acteurs économiques tant au niveau local que national.
d. Pour montrer plus d’impacts positifs à la fin du projet, la RMP en 2001 a recommandé
parmi les stratégies que « le projet ne devra pas se contenter uniquement des
indicateurs quantitatifs mais aussi des indicateurs qualitatifs. La mesure de ces
indicateurs est plus difficile sans une information fiable. Pour ce faire, avant toute
action de réhabilitation sur le périmètre, le projet devra faire une étude socioéconomique plus approfondie au sein même du périmètre. Le résultat de cette étude
servira de référence et pour l’action future dans le périmètre, et pour la mesure
d’indicateurs après intervention ».
e. La RMP 2001 appelle au responsable de la cellule de suivi-évaluation à faire évoluer
la mentalité de tous les intervenants vers un une responsabilisation de chacun à
fournir des informations nécessaires quant aux résultats des actions appuyées par
PADANE. La RMP insiste sur le fait que chaque acteur doit participer à une réflexion
sur les facteurs de durabilité de l’impact.
f.
Le RMP insistait sur la transformation progressive du système de suivi et évaluation
du simple instrument de contrôle permettant de mesurer la performance par rapport
aux prévisions (RPE), en un instrument d’appui à la réflexion pour affiner les stratégies
d’intervention. L’attention doit se focaliser au suivi de l’impact des opérations.
g. La RMP a avancé des propositions pour actualiser le cadre logique du PADANE et
fourni des exemples d’indicateurs pour l’évaluation du projet tel le
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Taux de recouvrement de cotisation et d’entretien des réseaux,
Nombre de périmètre transféré
Volume de l’épargne,
taux d’utilisation des crédits,
Augmentation de production ; amélioration de rendement,
Augmentation de la superficie cultivée,
Pourcentage de pratique culturale (en terme de nombre d’adoptant et surface),
Augmentation du revenu du ménage,
Indicateurs sociaux (scolarisation, mortalité, niveau de santé, etc.).
h. La mission de supervision N° 4 (25 septembre – 07 octobre 2000) a conclue que la
cellule de suivi-évaluation ne parvient pas à assurer son rôle de coordination en ce qui
concerne l’établissement de base de travail solide pour assurer un suivi adéquat des
activités du projet, vu les problèmes de collectes d’informations, la difficulté
d’harmonisation et de concordance au niveau de la préparation du PTBA. L’unité de
suivi-évaluation n’assume pas le rôle de leadership qui lui est assigné du fait du non
respect des délais de soumission des fiches et des rapports aux hiérarchies
institutionnelles compétentes.
i.
Cette même mission de supervision a également remarqué une compréhension
hétérogène des définitions des critères, des paramètres et des indicateurs variant
d’une composante à l’autre.
j.
En 2000, le départ du responsable planificateur de l’UPSE est compensé par
l’affectation d’un sociologue, ex responsable du volet socioéconomique au poste de
responsable de l’unité de planification et de suivi-évaluation.
14
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
k. Après avril 2001, le nouveau Directeur a supprimé les postes de chef de cellule2. sur
recommandation de l’UNOPS. La cellule de planification et suivi-évaluation et la cellule
socio-économie sont fusionnées pour donner naissance à l’Unité de Programmation et
de Suivi-Evaluation (UPSE). La fusion de ces deux cellules et le changement de nom
de l’unité de planification et de suivi-évaluation à l’unité de programmation et de suiviévaluation ont été entrepris juste pour donner plus de sens à l’unité en tant qu’outil de
gestion et de programmation en même temps. Mais ses activités classiques de
reporting demeurent inchangées.
l.
En septembre 2001, le projet, par le biais d’une mission de supervision, éprouve le
besoin impératif d’une constitution de base de données centralisée selon un système
d’informations coordonnées et informatisées, après avoir constaté que le dit système
de suivi-évaluation du projet n’est pas encore complètement opérationnel.
m. Une nette amélioration concernant l’élaboration du PTBA a été notée lors de la
mission de supervision : Le modèle de PTBA proposé par la mission précédente a été
appliqué.
n. La première version du cadre logique global ou spécifique du projet a été définie en
janvier 2002, à l’issue de la mission d’appui aux processus de gestion, de suivi et
évaluation effectuée par M. Geert Van Vliet, consultant international du projet.
o. En novembre 2002, la DISE (Direction des informations et du suivi-évaluation) du
MAEL (Ministère de l’agriculture et de l’élevage) a appuyé la cellule du SE dans la
mise en œuvre du cadre logique défini. Un canevas de système de reporting, incluant
un modèle de tableau de bord trimestriel conçu par le Ministère du plan et demandé
par la Primature est fourni à l’UPSE. L’équipe du projet a été formée sur le fond, la
forme et le mode de remplissage ainsi que l’intérêt que représente cet outil pour la
gestion axée sur les résultats du projet. Le système reporting est ainsi conçu pour la
responsabilisation des acteurs (auto-suivi-évaluation), l‘efficacité de la politique
sectorielle, la pertinence des objectifs définis et la bonne gouvernance.
p. En 2002, le bureau d’étude X2Z a été sollicité pour mettre au point un système
informatisé de gestion d’informations et de suivi-évaluation par la conception d’un
logiciel plus adéquat et adapté au contexte du projet et des modèles de cartographie
des activités et des investissements ont été sortis.
q. Aussi, il lui a été demandé d’assister l’équipe de l’unité de suivi-évaluation dans la
réalisation de ses activités en les faisant bénéficier d’une série de formations
(installation et manipulation du logiciel, formation en ACCESS, …).
r.
Malgré le retard de deux ans qu’accuse l’exécution de la recommandation, l’équipe de
la supervision N° 6, dirigée par le Portolio Manager de l’UNOPS a salué l’émergence
d’un système de suivi-évaluation sous forme d’une base de données centralisée et
d’un système d’information géographique au sein de l’UPSE.
s. La même mission a noté avec satisfaction, l’initiative du projet d’avoir signé un contrat
d’enquête avec l’organisme chargé des observatoires ruraux à Madagascar qui devrait
fournir les documents physiques et le support électronique fin mars 2003.
t.
2
La mission de supervision N°7 (du 22 septembre au 03 octobre 2003) a noté que
malgré les formations reçues, le responsable de l’UPSE n’a pas encore la
connaissance nécessaire pour maîtriser l’outil de gestion d’informations et l’exploiter.
Cellule Panification et suivi-évaluation, Cellule Socio-économie et Cellule Appui à la production agricole
15
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
u. Sur recommandation de la même mission de supervision, le bureau d’étude doit
apporter des appuis ponctuels et périodiques à l’équipe de suivi-évaluation du
PADANE à raison d’une semaine par mois pendant la durée de sa prestation, pour
accompagner le Responsable de l’UPSE et s’assurer d’un suivi correct.
v. La mission de supervision FIDA en novembre 2003 conclue le départ d’un assistant
communicateur de l’unité de suivi-évaluation qui n’a passé que 3 mois dans le projet.
w. En réponse à la demande des missions de supervision concernant la mise en place
d’un système de suivi –évaluation d’impacts, le projet a sollicité l’appui de Mme
Lachance, experte en la matière en août 2003. La mission consistait à établir une liste
d’indicateurs d’impacts et proposer plusieurs outils de collecte, d’analyse et de
restitution ainsi que de gestion d’informations pour la mise en œuvre du système de
suivi-évaluation d’impact. Cinq dossiers clefs ont été montés et à faire remplir par les
chefs de composante du projet. Cette mission s’est résultée par l’amendement du
cadre logique en y intégrant des informations et indicateurs d’impacts d’une part et par
la conduite d’une enquête participative en vue d’apprécier les perceptions des
ménages sur l’impact du projet d’autre part. Un Manuel de SE a été mis au point pour
l’équipe de l’unité.
x. Janvier 2004, un autre départ de responsable s’est opéré au sein de l’UPSE et le
Directeur adjoint du PADANE assure l’intérim en qualité de premier responsable de
l’unité depuis cette date jusqu’à maintenant en consacrant 25 % de son temps.
2.2
Causes racines de la non-opérationalité du système actuel
2.2.1
Causes générales
•
Non-existence d’une situation de référence (To)
Aucun des documents existants sur le projet ne donne une situation de référence. Le projet n’a
donc pas une année de référence à considérer comme un point de départ ou une année à un
moment « T zéro ». L’absence de cette situation de référence pourrait générer des difficultés au
moment où l’on veut mesurer les impacts provoqués par le projet après plusieurs années
d’intervention.
Trois méthodes complémentaires sont à recommander pour récupérer la situation et réaliser
l’évaluation d’impacts du projet :
-
La prise en compte de l’enquête de diagnostic effectuée (sous contrat de prestation
entre PADANE et bureau d’étude MADIO) par Observatoires ruraux de Madagascar
(ROR) en 2002, comme une situation de référence. Méthodologiquement, deux cas sont
à considérer :
o
o
-
Soit on revient sur les 500 ménages enquêtés par cette institution, localisés dans
les trois axes d’intervention du projet et mesurer l’évolution des impacts du projet
sur leurs niveaux et conditions de vie des paysans et compléter l’échantillon
jusqu’à avoir une bonne représentativité d’enquête ;
Soit se servir seulement de ces 500 ménages comme un échantillon témoin.
Etude des cas auprès d’un petit échantillon de ménages ou exploitants agricoles
touchés par le PADANE en procédant par faire un entretien de comparaison entre la
situation d’avant projet et celle après avoir eu la collaboration de travail avec le projet.
16
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
Etude des cas auprès d’un petit échantillon par type d’association avec qui le projet a
collaboré. On procèdera de la même façon qu’en étude de cas ménages agricoles en
mettant l’accent sur les changements notés sur les capacités de gestion et
d’organisation de ces institutions suite aux interventions du PADANE.
-
Etude de cas auprès des institutions communales.
NB : Ces recommandations vont être reprises de manière détaillée dans les sections
ultérieures.
•
Perception divergente des concepts et consolidation difficile
Les différents concepts généraux, les termes techniques utilisés, les indicateurs de réalisations
ou d’impacts définis et autres paramètres sont interprétés ou compris de diverses manières
variant d’un chef de composante à un autre, des chefs de composante à son assistant et des
Composantes thématiques à l’UPSE. Bref, le sens donné à chaque concept varie d’un acteur à
un autre voire même des techniciens aux bénéficiaires qu’il soit des exploitants agricoles, des
associations paysannes ou des institutions communales. Cette situation influe négativement sur
le rôle de programmation/ coordination de cette unité clés du PADANE et rend difficile sa tâche
de consolidation et de synthèse des informations issues des composantes techniques.
Les entretiens menés auprès de l’équipe du projet amène à faire remarquer que l’objectif global
du projet, considéré comme concepts de base semble être compris de différentes manières par
les composantes du projet et l’UPSE. Le groupe de concepts clés tel « Améliorer les niveaux
et conditions de vie » et « populations les plus pauvres » paraît par exemple vague pour la
plupart de l’équipe. Aucun des documents du projet n’a donné des définitions exactes de ces
concepts de base. Par conséquent, la compréhension des objectifs du projet est limitée à celle
des objectifs spécifiques qui concernent directement les composantes. De ce fait, le passage
des spécifiques au global ou la liaison entre les deux niveaux d’objectifs demeure moins évident
pour les chefs de composante.
Or, la définition des activités spécifiques à chaque composante doit dépendre tout d’abord du
niveau de compréhension de l’objectif global pour produire des résultats et impacts qui
contribuent réellement à l’atteinte de cet « indicateur commun » à tous les intervenants. Ce
qui les interpelle à toujours maîtriser le sens et le caractère intégrés du PADANE, un projet qui
doit être mis en oeuvre selon le système participatif, vu la multitude d‘acteurs y impliqués.
Il faut que les activités/ actions à entreprendre doivent être cohérentes entre-elles au niveau de
chaque composante en premier lieu et entre composantes en deuxième lieu ; et que les
indicateurs soient pertinentes. Les actions doivent être menées avec synergie au sein du projet
selon des procédés, méthodes et moyens appropriés. Bref, la Cohérence, l’Efficacité et
l’Efficience sont les qualités que tout directeur ou coordonnateur de projet souhaite lire à travers
chaque PTBA.
Pour y arriver, toutes les parties prenantes du projet doivent se poser une série de questions
qui va commencer par avoir un sens concerté et accepté des objectifs global et spécifiques.
« Qu’est-ce que nous entendons vraiment par Améliorer les niveaux et conditions de vie des
petits producteurs en milieu rural, en particulier des populations les plus pauvres, grâce à
l’augmentation des revenus des ménages, l’évolution de la disponibilité des services socioéconomiques de base, et l’amélioration de l’accès à ces services » est ainsi la question
fondamentale que doit se poser le projet pour une mise en œuvre efficace, une production de
résultats et impacts positifs.
17
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Après concertation, les responsables de composante auront plus ou moins la même
compréhension des concepts usuels. Ils devront s’assurer d’avoir la même perception des
objectifs du projet que le reste de leurs collègues et se poser par la suite la question sur la
pertinence de leurs activités respectives par rapport à ces objectifs global et spécifiques.
Ce genre d’exercice et de réflexion est envisageable au niveau des réunions de coordination du
projet ou des rencontres intercomposantes mensuelles en plus des ordres de jour habituels
concernant le « Qui fait quoi et comment ?, Quelles contraintes de réalisation des activités et
quelles mesures à prendre ?, etc. ».
2.2.2
Causes spécifiques au système de suivi-évaluation
•
Des compétences non capitalisées au manque de leadership
L’unité de programmation et de suivi-évaluation a connu une série de va-et-vient d’une
multitude de compétences susceptibles d’être profitables pour l’ensemble du projet. D’un
Planificateur et ingénieur en bâtiment, à un Sociologue chevronnée dans le domaine de la
socio-économie au poste de responsable de l’unité, des Spécialistes en communication au
Juriste pour en arriver au Géographe et à l’Economiste comme agents ou assistants, l’UPSE a
été le foyer d’une multidisciplinarité importante. Seulement, le caractère va-et-vient de cerveau
fait qu’aucun essai de capitalisation n’a été possible. Les départs et les arrivées du personnel
sont synonymes d’une série de « prendre le train en marche » et de « familiarisation » aux outils
et système de suivi-évaluation adopté sans atteindre la phase d’assimilation et d’appropriation.
Par voie de conséquence, il en résulte une mauvaise coordination des activités propres à l’unité
et l’incapacité de celle-ci d’assumer le mandant qui lui est assigné.
Le manque de leadership et d’organisation au sein de l’unité est très palpable et s’explique par
la faible remontée d’informations venant des composantes et se répercute sur le calendrier
d’envoi des rapports au service de suivi-évaluation du MAEP.
Le va-et-vient (départ et arrivée) de personne et de compétence dans l’unité de suivi-évaluation
ne la permet pas de fonctionner pour une opérationnalité totale et permanente. Les travaux
s’accumulent pour les assistants et le taux d’exécution des recommandations est relativement
faible. Cette situation amène l’UPSE à fonctionner au ralenti.
•
Manque de collaboration à deux niveaux
La collaboration de travail franche et entière doit s’imposer au sein du PADANE vu son
caractère intégré qui regroupe plusieurs domaines interdépendants de développement rural. Le
diagnostic du système de suivi-évaluation fait remarquer que la collaboration au sein de l’équipe
du projet se manifeste sous deux formes et vécue à deux niveaux.
o
Collaboration partielle entre composantes techniques et UPSE
Les initiatives prises et les efforts déployés par les deux assistants pour faire fonctionner et faire
valoriser la mission de l’unité de suivi-évaluation se heurtent à une sorte de « refus indirect de
collaborer » de la part des responsables de composantes à fournir les informations nécessaires.
L’équipe de l’unité ont des difficultés à faire remonter les informations, le tableau de bord
trimestriels ne sont pas remplis à temps et les dossiers clés ne le sont que partiellement. Ces
faits reflètent plus ou moins l’absence relative de collaboration complète et freine
l’opérationnalisation de l’ensemble du système de suivi-évaluation. Des retards considérables
s’enregistrent et risqueraient de se répercuter sur la gestion globale du projet.
Ce manque d’enthousiasme par rapport à la collaboration interservices, consciemment ou
inconsciemment manifesté amène à se poser la question s’il est attribuable
18
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
-
à la non-existence d’un responsable permanent de l’UPSE qui se traduit par un manque
d’organisation dans la collecte d’informations ou par une défaillance dans les procédés
ou méthodes utilisés par l’unité ?
ou à la différenciation de niveau hiérarchique et/ ou intellectuelle entre le Chef de
composante Ingénieur d’un côté et Assistants de l’unité, titulaires de licence de l’autre
côté ; une situation qui laisse manifester une non considération des premiers à l’égard
des seconds ?
ou à la faible compréhension du rôle et de la place du système de suivi-évaluation dans
le projet ?
ou encore au facteur temps qui se trouve imparti par rapport au volume de travail qui
incombe les composantes ?
Quoi qu’il en soit, il est évident que les informations tardent à venir à l’unité et ne permet pas
aux deux assistants de réaliser régulièrement leur travail de consolidation et de synthèse avant
d’acheminer les rapports au MAEP.
o
Collaboration informelle entre composantes techniques
Les chefs de composante ne peuvent éviter la collaboration intercomposante étant donné
l’interdépendance de leurs activités et le caractère intégré de l’ensemble des actions du projet.
Dans la pratique, cette forme de collaboration de travail n’est pas vécue d’une manière
concrète. Elle reste informelle dans le sens où les discussions probablement intéressantes pour
le projet, s’effectuent verbalement dans les couloirs ou au niveau d’une rencontre hors service.
Les acteurs n’y accordent qu’une faible considération à cause du fait que les mesures à prendre
ne figurent pas dans le PTBA ou ne s’inscrivent pas dans un cadre officiel.
Pour valoriser et faire profiter au projet ces pratiques habituelles, il faut les incérer dans le cadre
d’une réunion formelle. Ce type de collaboration peut être formalisée au niveau d’une réunion
intercomposante mensuelle dont la relance est vivement recommandée au sein du projet.
•
Absence d’une capacité rédactionnelle et d’analyse de l’UPSE
L’UPSE ne produit que des tableaux et des chiffres. Les différents rapports produits ne sont que
descriptifs ; et ce, depuis du PTBA jusqu’aux rapports de réalisations. On peut citer comme
exemple le fait que les tableaux de bord soumis au ministère de tutelle ne comportent ni des
commentaires des chiffres, ni d’explications des écarts entre les objectifs et les réalisations ni
encore des contraintes de réalisations. On déplore donc l’absence de cet aspect commentaire
et analytique dans les rapports de consolidation et de synthèse, produits par cette unité de
programmation et suivi-évaluation. A ce titre, l’UPSE et ces reporting des acquis du projet n’ont
pas la faculté ou la capacité de jouer le rôle de conseil et outil d’aide à la programmation et la
prise de décision tant pour le projet que pour le ministère de tutelle. La programmation à établir
à partir des ces outputs risque de faillir faute de fortes bases.
En réalité, l’UPSE ne s’est pas dotée de cette compétence pour exécuter avec efficacité la
mission lui assigner. Elle doit jouer un rôle prépondérant et occupe une place importante dans
le projet en tant que centre de concentration et de gestions de toutes les informations relatives
aux réalisations techniques et financières ainsi que les impacts générés.
Or, l’assistant économiste à qui on devrait exiger cette compétence n’a pas été sensibilisé et
formé pour l’assumer malgré la recommandation faite par la Consultante internationale en suiviévaluation en 2003. Les réalités actuelles semblent informer sur l’inexistence de transfert de
compétence entre le premier responsable de l’unité parti du projet en janvier 2004 et ses
assistants. En dehors des appuis ponctuels apportés par le bureau d’étude X2Z à l’UPSE et
depuis la dernière formation de trois jours en novembre 1999, aucun effort de recyclage des
assistants de l’unité n’a été entrepris.
19
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour remédier la situation, la recommandation de la Consultante concernant la capitalisation
des compétences de l’unité de suivi-évaluation reste valable. Mais pour donner plus d’efficacité
et de performance à l’unité de programmation et de suivi-évaluation et pour qu’elle soit apte à
faire face aux exigences du contexte du projet, il est impératif de renforcer les capacités des
deux assistants Géographe et Economiste, surtout en matière de collecte, de traitements et
d’analyse des données. Pour ce faire, le bureau d’étude X2Z, dans le cadre de sa prestation
pour le PADANE, est à inviter à les faire bénéficier de la maîtrise du logiciel de traitement et
d’analyse ACCESS en plus des appuis qu’il fournit mensuellement au projet.
Le service de suivi-évaluation du MAEP pourrait apporter sa contribution en formant l’équipe du
projet sur le mode de rédaction de divers rapports. Le recyclage inclura les Chefs de
composantes techniques à qui on exige la constitution de leur propre base de données
respectives et des notes de commentaires et d’analyses de leurs résultats (Tableau de bord
trimestriel et divers rapports d’activités).
•
Liaison irrégulière avec le service du suivi-évaluation du (MAEP)
La dernière mission de supervision du service de suivi-évaluation du MAEP date du novembre
2002. Pendant sa mission au SAVA, le Suivi-évaluateur du ministère de tutelle, chargée de la
supervision du PADANE a apporté des amendements au cadre logique d’une part, et a formé
l’équipe du projet en général, celle de l’UPSE en particulier sur le Système reporting d’autre
part. Faute de moyens, l’équipe de suivi-évaluation du ministère se trouve immobilisée à Tanà,
incapable d’assumer ses taches de supervision. Elle reste donc coupée des réalités du projet,
malgré l’existence d’une note ministérielle qui l’autorise à faire des descentes périodiques de
supervision.
Par ailleurs, l’UPSE n’était pas capable d’acheminer régulièrement au MAEP, les différents
PTAB et rapports d’activités périodiques qui mensuellement, trimestriellement, semestriellement
et annuellement, rendent compte de l’état d’avancement des réalisations et les résultats
consolidés des composantes tant sur le plan technique que financier. Si le dernier rapport
mensuel envoyé par l’unité de suivi-évaluation du projet au service central du MAEP était celui
du juin 2004, le dernier tableau de bord reçu par ce service porte sur les réalisations du
deuxième trimestre 2004 ; même si l’envoi devrait être systématique dans les 10 jours qui
suivent le trimestre considéré comme convenu.
Compte tenu de cette situation et pour pouvoir répondre aux recommandations faites
concernant les objectifs à atteindre pour cette dernière année 2005, une supervision mensuelle
du service de suivi-évaluation du MAEP au PADANE s’impose. Cette supervision systématique
permettrait de suivre de près l’évolution des réalisations du projet et voir avec les responsables
à différents niveaux, les contraintes relatives et pour rectifier le tir en cas de décalage par
rapport aux objectifs fixés pour l’année 2005. Les missions de suivi et de supervision à la fois
de ce genre sensibilise toute l’équipe du projet à être coopérative et dynamique dans la collecte
et l’acheminement des informations tout en respectant les dates buttoirs convenues.
Des dates buttoirs ont été fixées concernant l’envoi des tableaux de bord du 3ième et 4ième
trimestre au service du suivi-évaluation du MAEP. Il a été ainsi convenu avec l’équipe du projet
que ces deux documents doivent être soumis au ministère la deuxième semaine du mois de
janvier 2005.
•
Divers risques
L’UPSE dispose de deux ordinateurs de capacité suffisante pour les tâches de suivi-évaluation.
La première machine est utilisée pour la concentration et conservation des informations
relatives au projet (banque de données), tandis que la deuxième est réservée pour le traitement
et l’analyse.
20
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La fréquente coupure de l’électricité dans la région du SAVA constitue une grande menace pour
le projet en général et pour la gestion des informations au sein de l’UPSE en particulier. Ces
incidences considérées comme minimes pourraient endommager dans une fraction de
seconde, la base de données du projet. Il est ainsi très urgent de protéger cette banque de
données en équipant les deux ordinateurs de cette unité de suivi-évaluation, d’un onduleur
pouvant emmagasiner de l’énergie électrique.
En outre, la mission de diagnostic fait remarquer que des personnes étrangères au service ont
librement accès aux appareils informatiques de l’UPSE pour des services personnels.
La mission avise que de fausses manipulations de la part de ces gens là pourraient être fatales
pour le projet.
Une petite note de service réglementant l’utilisation des appareils informatiques du projet en
général et ceux de l’unité de suivi-évaluation en particulier pourrait éviter le dégât.
Par ailleurs, il est très prudent d’avoir une copie des bases de données sur CD pour éviter les
risques d’effacement inattendu des informations. Cette recommandation concerne aussi les
chefs de composante/ sous-composantes qui ont leur propres banques de données relatives à
leurs activités spécifiques.
En résumé, il faut reconnaître que malgré l’opérationnalité manifeste du système de suiviévaluation du PADANE, l’UPSE fonctionne au ralenti et a des difficultés à se faire respecté et
valorisé. La plupart des causes ci-dessus énumérées et analysées reflètent d’une manière ou
d’une autre le manque de coordination au niveau de l’UPSE. L’absence d’un responsable
permanent à la tête de l’unité pèse lourd sur l’organisation et la coordination des activités y
afférentes. Et ce, malgré l’appui apporté par le Directeur actuel du projet qui n’alloue que 25 %
de son temps pour diriger l’unité.
Or, l’heure n’est plus au recrutement d’un responsable permanent. Le projet n’a plus que 11
mois pour mettre fin à ses interventions et préparer la phase de clôture. Mais pour pallier au
manque de compétence et capacité qui caractérise l’unité et dans le souci de rendre l’UPSE
plus performante et plus pertinente pour le projet, on recommande
•
•
Soit l’affectation d’un spécialiste en suivi-évaluation relevant de la DRDR du SAVA
au projet pour terminer la dernière année du PADANE et faciliter le transfert de
responsabilité à cette structure de relève ;
Soit le recrutement d’un consultant national spécialiste en la matière pour des appuis
ponctuels liés à la relance du système de suivi-évaluation et à la préparation de la
clôture du projet.
Quel que soit la recommandation à considérer, la supervision mensuelle à effectuer par le
service de suivi-évaluation du MAEP, l’appui de la Consultante Annick Lachance dans la mise
en œuvre du manuel de S&E élaboré et le recyclage des deux assistants s’avèrent une
nécessité absolue.
21
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2.3
Inventaire et analyse des outils de base existants
L’état des lieux se limite au cadre logique et au tableau de bord trimestriel, considérés comme
outils de base de collecte et de gestion des informations renfermant plus de concepts sur le
projet.
2.3.1
Cadre logique
Le cadre logique est un outil très utile pour la conception et la mise en œuvre d’un projet. Il est
constitué d’un ensemble de concepts et indicateurs cohérents et opérationnels qui servent de
balise pour le projet. Son intégration parmi le groupe d’outils de suivi-évaluation les plus
indiqués se justifie par sa nature de faire apparaître sur un tableau ce que le projet veut
atteindre comme objectif et les stratégies et les manières pour y parvenir. Il récapitule
systématiquement dans une matrice les objectifs (globale et spécifiques) du projet, les activités
et les réalisations ainsi que les hypothèses qui influent sur la réussite des interventions. Ainsi, il
sert de point de repère pour le suivi-évaluation, doté d’un dynamisme évolutif selon la variation
du contexte global du projet. Normalement, le cadre logique devrait être esquissé au moment
de la conception du projet et subir des modifications et des amendements, basées sur la
structure du PTBA et au fur et à mesure que le projet avance dans sa mise en œuvre.
Historiquement, le cadre logique du PADANE a été tardivement défini. Il a été mis au point lors
d’une mission d’appui au processus de suivi et évaluation effectuée par M. Greert Van Vliet en
janvier 2002. Des indicateurs plus déterminants ont été retenus avec la collaboration de l’équipe
du projet. La même année, en novembre 2002 exactement, le suivi-évaluateur du ministère de
l’agriculture appuie l’équipe de l’unité dans la mise en œuvre de l’outil.
En 2003, l’experte internationale en suivi-évaluation apporte des amendements à l’outil en y
intégrant des indicateurs d’impacts étant donné le type de gestion du PADANE orientée vers
l’impact.
A moins d’un an de la fin du cycle du projet, l’amendement et la modification du cadre logique
ne paraissent pas nécessaires. D’autant plus que les indicateurs d’impacts déjà insérés
conduisent réellement vers l’évaluation des acquis du projet. Ils sont très cohérents, et
permettent de comprendre clairement la pertinence des activités vis-à-vis des objectifs
spécifiques d’une part, et le passage des objectifs spécifiques vers l’objectif global d’autre part.
Mais d’autres indicateurs d’impacts pertinents qui tiennent compte des exigences du contexte
de fin de projet sont encore à obtenir auprès des bénéficiaires qu’ils soient des ménages
exploitants, des associations ou des institutions selon des méthodes d’évaluation participative
telle l’enquête d’évaluation d’impacts, les études des cas, etc.
2.3.2
Tableau de bord trimestriel
Inspiré du cadre logique, le tableau de bord trimestriel est un autre outil de suivi-évaluation très
utile et efficace pour mesurer l’évolution du degré d’exécution des activités selon des
périodicités bien déterminées. Trimestriellement, il rend compte les résultats sur les réalisations
et comporte plus ou moins les mêmes concepts que le cadre logique.
Le tableau de bord trimestriel établi pour suivre les activités et les réalisations de chaque
composante présente un certain nombre de lacunes qui pourraient nuire à la fiabilité des
informations et des indicateurs.
22
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Montées et formulées de telle manière - (i) L’en-tête du tableau est mal définie - (ii) Quelques
indicateurs sont mal formulés et devenus incompréhensibles - (iii) Beaucoup de données
manquent et (iv) des chiffres sont incohérents. (v) Il n’y pas des notes qui indiquent que certains
chiffres ne sont pas cumulatifs (ou d’autres le sont) - (vii) Les modes de calculs utilisés pour
avoir les chiffres ne sont pas explicités et des colonnes restent vides.
En outre, les indicateurs définis dans le tableau de bord sont généralement de type quantitatif
surtout ceux qui ont trait aux activités et aux résultats. (viii) Les tableaux de bord restent muets
et ne donnent aucune signification faute de commentaires supplémentaires. (ix) Aucune
contrainte de réalisations n’a été signalée et (x) les écarts entre les objectifs et les réalisations
ne sont pas expliqués. Toutes ces imperfections constatées de concert avec les composantes
et les assistants ne font que rendre difficile la lecture et la compréhension du tableau de bord
surtout si le lecteur est une personne étrangère au projet. Bref, le tableau de bord trimestriel
risque de contenir des informations à faible taux de fiabilité et incompréhensibles.
Deux mesures ont été prises pour faciliter la lecture et la compréhension du tableau de bord, et
pallier aux imperfections constatées :
-
Elaboration d’un manuel d’utilisation du tableau de bord qui sera mis à la disposition de
l’équipe du projet le mois de février 2005. Quatre points feront le contenu de ce
document de travail à savoir :
o
o
o
o
-
Les intérêts que représente l’outil pour chaque composante/ Sous-composante,
l’ensemble du projet, le MAEP, le Ministère du plan, la Primature ainsi que le
FIDA.
Le lexique des indicateurs définis par chacune des composantes pour faciliter la
lecture et la compréhension du tableau de tableau de bord par des personnes
autres que l’équipe directe du projet (cf. les institutions citées ci-dessous) ;
Les modes de calculs adoptés par les composantes/ Sous-composantes pour
comprendre le sens des chiffres figurés dans le tableau de bord trimestriel ;
L’explication du nom de chaque colonne et la liaison entre eux en vue d’un facile
mode remplissage de l’outil lui-même.
L’insertion de quelques colonnes nécessaires dans le tableau en question pour donner
plus de sens au tableau.
Le manuel élaboré concernera également le Cadre logique.
2.3.3
Banque de donnée de l’UPSE
La banque de données de base sur le projet est en train de se remplir progressivement, en
fonction du rythme de collecte et de remontée des informations vers l’unité de suivi-évaluation.
Les assistants sont plus ou moins rôdés à la manipulation du logiciel installé. Toutefois, de
petits problèmes de saisie ont été constatés, mais déjà résolus grâce à l’appui d’un agent du
bureau d’étude X2Z.
Malgré les formations reçues, le renforcement des capacités des assistants est encore à
recommander et les appuis ponctuels fournis par le bureau d’étude X2Z à l’équipe de l’UPSE
sont nécessaires pour bien mettre au point le logiciel et bien maîtriser sa manipulation.
23
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2.4
Situation des prestations en matière de suivi-évaluation
2.4.1
Prestation du Bureau d’étude X2Z
•
Termes de référence et réalisation
Depuis 2002, le projet a sollicité l’expertise du bureau d’étude X2Z pour des activités relatives à
gestion informatisée des informations du PADANE. Quatre types de termes de référence ont
été élaborés pour garantir un système de suivi-évaluation fonctionnel du projet dont le principal
considéré comme TDR « mère » appelle le bureau d’étude à concevoir, à installer un système
de base de donnée et système d’information géographique et à former par la suite les cadres
du projet. Deux autres TDR sont relatifs à la mise en place de la base de donnée de type Web
de tous les dossiers et documents du projet et dont l’objectif est de mettre à la disposition du
ministère de l’agriculture, au FIDA et au divers utilisateurs intéressés, une masse d’informations
facilement accessible par tous. Le système installé permet ainsi de comprendre à un temps
réduit les tenants et aboutissants du projet ainsi que les différentes phases de sa mise en
œuvre.
D’une manière générale, le bureau d’étude a honoré son mandant. Le système de base de
donnée et le SIG ont été bien installés et les cadres du projet ont été formés sur la maîtrise de
la manipulation des logiciels conçus. Cependant, de petits problèmes techniques apparaissent
momentanément et font appel aux compétences du mandataire selon les assistances
ponctuelles convenues dans le cadre de l’avenant rattaché aux « TDR mère ».
Pour s’assurer d’une fonctionnalité totale du système de gestion des informations du projet, le
bureau d’étude X2Z doit fournir 5 jours d’appui au PADANE, selon une périodicité mensuelle. A
rappeler que les objectifs fixés par cette deuxième convention engage le bureau d’étude à
« Fournir au projet PADANE les appuis nécessaires pour l’exploitation optimum du programme
de suivi-évaluation d’une part, et la prise en main de ce programme par le personnel du Projet
PADANE d’autre part. ».
Or, dans la réalisation du mandat, les appuis mensuels prévus pour une durée de dix mois,
n’ont pas été régulièrement réalisés conformément au convenu. Cette situation est explicable
par le fait que d’une part, il n’y a pas eu de programme précis devant être élaboré par le
mandataire et validé par le projet ; d’autre par, le projet n’a pas pu définir ses besoins à cause
du manque de leadership relatif au départ du responsable de l’UPSE.
La non réalisation de certaines tâches du mandataire se traduisant par l’irrégularité des
missions d’appui et la non élaboration des requêtes mentionnées ici à titre d’illustration, laissent
comprendre qu’un biais se niche dans les procédures d’exécution de la convention. Les
ambiguïtés rendent perplexes et le mandataire et le l’UPSE/ PADANE qui finissent par se
renvoyer les responsabilités.
En outre, aucun rapport de mission ou compte rendu sur les assistances et l’état d’avancement
des travaux n’est élaboré par le bureau d’étude; une situation qui l’interpelle à en produire pour
le commanditaire après chaque mission d’appuis entreprise à Sambava. Les conclusions et les
différentes mesures prises dans le cadre des discussions techniques entre le X2Z et la Direction
du PADANE devront faire l’objet d’une petite note de concertation ou d’un PV pour pouvoir
apprécier l’évolution des prestations.
Concernant la saisie et le traitement des informations issues des dossiers clés, le bureau
d’étude se plaint de la non disponibilité des données en plus de la non fiabilité de certaines
informations. Malgré cela, un rapport sur la mise en place de la base de données de ces
dossiers clés a été émis par X2Z au Projet PADANE début décembre 2004. N’ayant pas le
caractère analytique, le rapport décrit que le taux de réalisation est estimé à 70%. Parmi les huit
24
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
dossiers clés conçus, ceux portant sur le Périmètre et le Projet accusent le même taux maximal
de réalisation de 100 %. Par contre, le taux le plus faible (42 %) concerne le dossier GCV. 19
questionnaires sur les 45 prévus sont parvenus au X2Z. De ce fait, les recommandations faites
par le bureau d’étude sont très logiques en mettant l’accent sur la
-
Revue des possibilités sur la disponibilité des données non collectées ;
Analyse de la qualité des données collectées ;
Eventuellement, mise à jour des fiches d’enquêtes des « dossiers clés » ;
Remplissage des fiches d’enquêtes mises à jour ;
Elaboration des requêtes nécessaire pour le tableau de bord ;
Automatisation des requêtes ainsi élaborées.
Le bureau d’étude X2Z estime que la concrétisation de ces recommandations nécessite la
concertation entre la Consultante internationale Lachance, le bureau d’étude et nous-même en
tant que consultant national en SE.
Les recommandations ainsi faites rejoignent celles qui insistent sur le fait de revoir avec Mme
Lachance la praticabilité des canevas des dossiers clés et la fiabilité/ exploitabilité des données
collectées après avoir révisé l’adéquation des procédures de collecte (Cf. sous-section
suivante).
Pour ce qui a trait à l’établissement de la page Web du projet, le bureau d’étude X2Z a déjà saisi
les documents et informations sur le PADANE mis à leur disposition. Il leur reste la mise en
forme finale pour que cette espace d’information soit disponible et exploitable pour tous les
intéressés.
•
Recommandations
Pour rattraper le temps perdu tant pour le projet que pour le bureau d’étude, et pour atteindre
les objectifs fixés par le mandat, il est très urgent que les deux parties esquissent ensemble une
liste de thèmes d’appuis suivie d’un calendrier de réalisation. Le projet a intérêt à capitaliser au
maximum les assistances apportées par X2Z. Concrètement, l’UPSE/ PADANE identifie sur la
base des TDR du bureau d’étude et compte tenu des besoins spécifiques du projet, des thèmes
de formations nécessaires orientés vers la maîtrise technique totale des logiciels et l’évaluation
d’impact du projet.
Le Bureau d’étude X2Z de son côté, en tant que spécialiste en la matière identifie et propose au
projet, des thèmes techniques et des procédures d’amélioration du système pour parvenir à la
« prise en charge progressive du programme suivi-évaluation par le personnel du projet
PADANE », recommandation d’une mission de supervision. Les deux parties se rencontreront à
la prochaine mission d’appui à Sambava et confronteront les propositions faites par X2Z et les
besoins élaborés par l’UPSE/ PADANE. Une liste de besoins concertés sortira de cette
confrontation avec un calendrier et procédures d’exécution.
En ce qui concerne la page Web, il est recommandé au bureau d’étude X2Z d’insérer plus de
photos et d’illustrations pour plus d’intéressement et d’impacts.
25
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2.4.2
Prestation de Mme Lachance
•
Objectifs de la prestation et appréciation globale des réalisations
Ce n’est qu’en août 2003 que le projet a pu concrétiser la recommandation faite lors de la RMP
2001 qui l’interpelle à recruter un expert international pour mettre en place un système de suiviévaluation pour collecter et gérer d’une manière efficace les informations sur les réalisations.
C’est dans ce sens que Mme Lachance, experte en suivi-évaluation a été sollicitée par le
PADANE pour capitaliser le système de suivi-évaluation qui existe à l’état embryonnaire au sein
du projet et dont tout effort d’opérationnalisation s’est heurté à de multiple problèmes.
Concrètement, l’experte est appelée à proposer des outils pour la mise en œuvre du système
de suivi-évaluation d’impact qui consiste à
-
Identifier des indicateurs et informations pour le suivi-évaluation d’impact ;
Définir des outils de collecte de données, des outils d’analyse et de restitution ;
Rendre fluide la circulation des informations et d’en assurer le stockage et le traitement ;
Elaborer des modalités de mise en œuvre.
Au cours de sa mission, l’experte est amenée à amender le cadre logique du projet en y
insérant des indicateurs d’impact et définir des outils nommés « Dossiers clés ». Au nombre de
huit, ces dossiers portent sur (i) la Gestion du projet, (ii) les Communes, (iii) les AGRF, (iv) les
GPPV, (v) les GCV, (vi) les AUP, (vii) le Périmètre, et (viii) le Tanety. Tous les appuis apportés
par la consultante sont tous matérialisés dans un document intitulé « Manuel de suivi-évaluation
d’impact », utilisable par tous les chefs de composante.
Nous estimons que la consultante a bien fait de définir des indicateurs d’impacts étant donné la
phase finale du projet. L’amendement du cadre logique a été très nécessaire vu son caractère
dynamique et évolutif.
La sous-section ci-après donnera un essai d’appréciation des dossiers clés.
•
Bilan sommaire des dossiers clés
L’objectif de la sous-section n’est pas d’aller en profondeur dans les analyses critiques des
dossiers clés et faire un bilan détaillé de ces derniers. Le bilan se limitera à des remarques qui
serviront d’éléments de discussion ultérieure avec la consultante et en vue des ajustements en
cas de besoin pour que les objectifs visés par la prestation et par chacun des outils élaborés
soient atteints. Les remarques se basent sur des aspects forme et fond de l’outil ainsi que sur
les procédures de collecte des informations et mode de remplissage des canevas eux-mêmes.
Tout d’abord, il convient de rappeler qu’en principe les dossiers clés mis au point « permettent
de suivre l’évolution des indicateurs d’impacts et d’exécution ainsi que le niveau d’appréciation
des membres de l’association par rapport aux critères d’évaluation d’impact telle la couverture
des bénéficiaires, le degré d’atteinte des objectifs visés, la pertinence des activités entreprises,
la durabilité et l’efficience » (cf. Rapport d’activité du premier semestre 2004).
Le bureau d’étude chargé de la saisie et du traitement des dossiers clés fait remarquer que
d’une part les questionnaires ne sont pas tous leur parvenus et d’autre part ne sont pas bien
remplis dans le sens où beaucoup d’informations manquent. A cela s’ajoute le doute sur la
qualité et la fiabilité des informations collectées qui pourraient nuire à leur analyse. Plusieurs
raisons entrent en ligne de compte pour expliquer cette situation. En effet, les discussions qu’on
a eues avec les chefs de composante et autres responsables ainsi que l’étude de la praticabilité
de l’outil font comprendre que
26
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
Le canevas devant contenir une masse d’informations de sources différentes paraît un
peu lourd et complexe pour les composantes ;
Le canevas renferme de façon mélangée des informations relatives aux activités et
réalisations de toutes les composantes du projet ;
Les informations transversales, touchant plusieurs composantes sont pour la plupart des
cas produits différemment. Des chiffres sont en distorsion voire contradictoires entre eux
pour la même information, le même indicateur ou le même variable ;
La disponibilité des informations n’est pas du tout évidente pour certaines sources ;
Conjugué avec le charge de travail qui incombe, cet état de chose amène les chefs
composantes à ne pas être trop dynamiques au remplissage des questionnaires pourtant mis à
leur disposition depuis le deuxième semestre de l’année 2003. Malgré les interpellations faites
par le Responsable Intérim de l’UPSE en la personne du Directeur du PADANE, les
questionnaires s’acheminent au X2Z très irrégulièrement. Une sorte de délaissement se fait
remarquer chez les composantes vis-à-vis de cette activité, du fait que, qu’après un an et demi
du lancement, le taux de réalisation demeure encore à son niveau actuel. Quoi qu’il en soit, cet
état de fait, n’est pas à séparer du manque de leadership que caractérise l’UPSE, une situation
étroitement liée à l’absence d’un Responsable permanent à la tête de l’unité.
Pour plus de dynamisme, quelques mesures de redressement ont été décidées.
-
-
Il s’est avéré primordial de définir avec les composantes quelles rubriques/ questions/
informations touchent particulièrement quelle composantes. En d’autres termes, quelle
composante est mieux placée pour fournir une réponse fiable à quelle question.
L’objectif de cet exercice est juste d’éviter d’avoir plusieurs réponses différentes pour
une seule question comme dans le cas actuel ;
Les chefs de composante et l’UPSE se sont convenus pour que tous les concernés
fassent des efforts afin de remplir plus de questionnaires et de collecter des informations
plus fiables ;
Les deux parties se sont convenues pour des dates buttoirs concernant la remise des
dossiers clés dûment remplis à l’unité de suivi-évaluation. Il est ainsi prévu que ces
derniers doivent être disponibles à la deuxième semaine du mois de janvier 2005 ;
Concernant les données manquantes et qui ne sont pas disponibles avant ces dates
buttoirs, il a été demandé à chacun des Chefs de composante d’établir un tableau
récapitulatif de celles-ci en mentionnant les raisons de la non-disponibilité, en identifiant
les sources et en définissant les méthodes ou outils de collecte adéquats ainsi que la
période de collecte des informations. Ce qui permettrait de déterminer une date pour
boucler l’activité de collecte et procéder à la saisie, au traitement et à l’analyse.
A noter qu’aucune modification de la structure des questionnaires n’a été entreprise. Les
ajustements feront l’objet des discussions à avoir avec la Consultante concepteur de ces
dossiers clés au cours de sa prochaine mission à Madagascar. Les termes de références de
cette mission sont traités dans la sous-section qui suit.
•
Esquisse des termes de référence pour la prochaine mission
Les termes de référence comportera les grandes rubriques classiques telle la description du
projet, le contexte dans lequel devrait s’inscrire la prestation, les objectifs de la prestation et les
attributions qui devront revenir au prestataire. L’esquisse ici proposée se limitera à la définition
des objectifs de la prestation et à la proposition des tâches de la consultante tandis qu’une
version complète est insérée en annexe - 3.
27
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
o
Objectifs de la mission
Le FIDA, comme beaucoup d’autres Bailleurs, accorde une importance particulière en suivi des
activités financées et à l’évaluation de leurs effets sur les conditions des groupes cibles. Ainsi,
pour la dernière année du projet, une des priorités sera donnée à l’évaluation de manière
qualitative et quantitative de l’impact du projet sur les groupes cibles de la région de SAVA.
Ainsi, en collaboration avec le Consultant national responsable de l’UPSE et le Suivi-évaluateur
du MAEP, l’Experte internationale en suivi-évaluation aidera le projet à réussir cette dernière
année de prolongation à travers ses appuis à l’UPSE. Elle est ainsi appelée à rendre plus
opérationnelle et plus efficace le système de suivi-évaluation du PADANE pour que le système
installé soit apte à jouer un rôle déterminant dans cette phase finale du projet plus
particulièrement dans le domaine de l’évaluation d’impact.
o
Tâches proposées
Spécifiquement, les tâches de la Consultante consisteront à
-
Concevoir les termes de références relatifs à l’enquête d’évaluation d’impact ;
Lancer l’appel d’offre et participer à la sélection du bureau d’étude en étudiant l’offre
technique et l’offre financière soumises au ministère de tutelle ;
Apprécier l’état d’avancement des dossiers clés et identifier les forces et faiblesses des
outils de collecte d’information mis en œuvre en identifiant et analysant les difficultés
liées à sa mise en œuvre ;
Apprécier la qualité des informations recueillies ;
Evaluer les premiers résultats d’analyse des informations ;
Tirer des leçons à partir des erreurs et apporter des ajustements et réorientations en cas
de besoin pour que les objectifs fixés pour les dossiers clés soient atteints ;
Evaluer la pertinence des indicateurs d’impact définis pour le projet et par rapport aux
objectifs global et spécifiques ;
Réviser le cadre logique pour qu’il corresponde bien au contexte de fin de projet.
Appuyer le PADANE à l’analyse des données traitées par X2Z selon les
recommandations de la dernière mission de supervision ;
Il faut noter que la plupart des tâches de la Consultante internationale doivent être réalisées
avec le concours du Consultant national, responsable de l’UPSE, du Suivi-évaluateur du MAEP
chargé de la supervision des activités et des réalisations du PADANE et en partie avec l’appui
du bureau d’étude X2Z, chargé du traitement et de l’analyse des dossiers clés et concepteur
des logiciels relatifs à la gestion informatisée de la base des données du projet.
2.5
Synthèse des visites éclaires et indicateurs paysans
2.5.1
Synthèse par thème et recommandations correspondantes
Le présent diagnostic du système de suivi-évaluation ne prétend pas avoir les mêmes objectifs
que les missions de supervision qui s’effectuent pour évaluer l’état d’avancement des activités
globales du projet et mesurer sa performance. Il est entrepris juste pour avoir une idée sur le
fonctionnement du système de gestion des informations sur le PADANE. Ce qui ne nous
empêche pas de faire un état de lieux sommaire des réalisations du projet, une étape
méthodologique nécessaire pour le présent diagnostic ; relatif au système de suivi-évaluation.
28
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A caractère informel, des entretiens ont été menés auprès des associations (AUE, GPPV, AUP,
GCV), des communes et des ménages agricoles, tous des partenaires/ bénéficiaires du projet.
Diverses recommandations sont fournies dans cette section et dont une partie correspond aux
diverses remarques et observations sur les réalisations du projet. Charge ainsi aux chefs de
composante de les sérier et les considérer selon la pertinence et l’importance de celles-ci pour
leurs activités respectives prévues dans le PTBA 2005.
•
Enquête ménage et perceptions paysannes des impacts du projet sur leurs
niveaux et conditions de vie
L’enquête ménage sur l’impact des actions du projet sur les niveaux et conditions de vie des
populations bénéficiaires est une étape importante dans la vie d’un projet. Les visites de terrain
effectuées permettent d’avoir une idée sur la faisabilité de l’enquête d’évaluation d’impacts afin
de pouvoir élaborer des directives et affiner les termes de référence pour le bureau d’étude
sélectionné. Selon le principe d’autoévaluation et d’évaluation participative, le projet a intérêt à
considérer
o
o
o
o
le point de vue des paysans dits pauvres sur la pauvreté ;
les stratégies de lutte qu’ils adoptent pour réduire la pauvreté, la principale
finalité des projets financés par le FIDA ;
les perceptions des bénéficiaires sur les actions menées ;
la manifestation des changements ou des impacts générés (positifs ou négatifs)
par le projet dans leur vie quotidienne.
Les faits saillants suivants ressortent de cette étude de préfaisabilité de l’enquête d’évaluation
d’impacts du projet :
-
les ménages bénéficiaires affirment avoir ressenti des changements, impacts et effets
sur
o
o
o
o
o
o
o
-
le plan matériel (Revenu, Production, Rendements agricoles rizicoles, durée de
la période de soudure et la disponibilité alimentaire, Equipement agricole et
domestique, etc.) ;
le plan physique (alimentation, Etat sanitaire, aptitude à travailler, sensation
d’être fort, etc.) ;
mental (confiance en soit, plus heureux, etc.) ;
intellectuel (amélioration des connaissances) ;
les pratiques de vie quotidiennes et comportements (soif d’information, capacité
d’organiser et programmer les travaux de la journée, etc.)
le plan social et relationnel avec la communauté villageoise (environnement
familial, relations avec la société, estime, jalousie, demande de conseil, etc.)
les relations avec l’extérieur (échelle hors fokontany) sur le plan économique,
socioculturel de type public ou privé, telle la motivation d’étendre la collaboration
avec d’autres organismes, projet, ONG relationnel.
la plupart des ménages accordent
o
o
o
plus d’importance aux changements de mentalité et à l’amélioration des
connaissances intellectuelles,
d’importance moyenne aux impacts sur le plan matériel comme l’amélioration du
revenu, la disponibilité alimentaire, l’équipement agricole et domestique, le
désendettement, etc.,
moins d’importance aux changements liés à des pratiques dans la vie
quotidiennes.
29
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La plupart des ménages reconnaissent être satisfaits des appuis du projet ;
-
Les ménages ont beaucoup apprécié les formations techniques en SRA et SRI, la
distribution des intrants agricoles (semences améliorées, charrue et herbicide) et les
travaux de réhabilitation ;
-
Les indicateurs paysans varient d’un ménage à un autre. Mais globalement, on peut les
résumer de la façon suivante :
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
-
Augmentation de la production rizicole ;
Amélioration du revenu ;
Amélioration des connaissances intellectuelles ;
Amélioration de la technique de gestion des revenus ;
Notion d’organisation et de planification des travaux agricoles ;
Abonnement journaux (Gazitiko) ;
Adhésion dans d’autres associations autre que l’AUE ;
Nombre de voisins rendant visite le ménage bénéficiaire ;
Amélioration de l’habitat ;
Amélioration de niveau d’équipement agricole et domestique ;
Suite à la collaboration avec le PADANE, les ménages enquêtés s’autoclassifient plus
dans la catégorie des paysans moyennement riches ;
A l’issue de ce test, il s’avère très nécessaire que l’équipe du projet ait une compréhension
commune de l’objectif global « Améliorer les niveaux et conditions de vie des petits producteurs en
milieu rural, en particulier des populations les plus pauvres, grâce à l’augmentation des revenus des
ménages, l’évolution de la disponibilité des services socio-économiques de base, et l’amélioration de
l’accès à ces services ». A titre de recommandation, pour que l’enquête d’évaluation d’impact
s’effectue convenablement, il faut que l’équipe du projet se mette d’accord sur ce que « niveaux
et conditions de vie » peuvent vouloir dire et « niveaux et conditions de vie améliorés » peut
signifier ». Sans un sens bien compris et accepté par tout le monde, l’évaluation d’impact
risquera de partir sur de mauvaises bases.
La conception de l’enquête d’évaluation doit tenir compter des perceptions des bénéficiaires
•
Association des Usagers de l’Eau (AUE) et transfert de gérance
La dernière mission de supervision a félicité l’effort déployé par l’équipe du projet concernant la
maturation et l’autonomisation des AUE et apprécié le fait qu’une soixantaine d’AUE est admise
au transfert de gérance vers la fin de l’année 2004. En effet, la plupart des associations avec
qui nous a eu des entretiens ont démontré une certaine maturité ; lisible à travers
-
l’organisation des travaux d’entretiens des réseaux ;
l’application avec rigueur de la convention collective traditionnelle (DINA) et les
règlements intérieurs ;
la bonne tenue de différents documents de l’association (Cahier de registre, cahier de
trésorerie, cahier de pointage sur les travaux d’entretiens, etc.) ;
la bonne répartition des attributions entre les membres de bureau ;
la relative connaissance du périmètre et des membres de l’association (Superficie des
rizières aménagée, nombre et caractéristiques des membres : Exploitants propriétaires,
Exploitants/ métayers ou Exploitants/ locataires, etc.).
30
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L’AUE « AVOTRA » implantée dans la commune d’Ampanefena en est un cas typique. Elle
démontre une volonté positive d’assumer cette grosse responsabilité. Seulement, les membres
de cette association réclament encore une assistance même après le transfert de gérance pour
ne pas se heurter à un désengagement brusque. Le sentiment d’être abandonné et délaissé
risquerait de nuire à la maturité et à la volonté déjà acquises de l’association. Elle réclame ainsi
une sorte de service après vente tant sur le plan assistance technique agricole et génie rural
que sur le plan socio-organisationnel.
Cependant, les visites éclaires effectuées dans les zones du projet auprès de quelques
associations dites matures font remarquer que
-
certaines associations de la 1ère vague ont encore de problèmes pour la constitution de
la caisse, la sensibilisation de ses membres à être plus dynamiques et actifs dans les
travaux d’entretiens,
certaines d’autres ne sont pas encore techniquement capables d’assurer les travaux
d’entretiens, d’organiser et élaborer un planning d’activités annuel ;
d’autres n’ont pas encore de connaissance suffisante de leur propre périmètre, des
caractéristiques techniques et structures physiques des réseaux hydro-agricoles
réhabilités, des caractéristiques des membres (nombre, types d’exploitants, etc.).
le DINA et les règlements intérieurs ne sont pas appliqués avec rigueur au sein d’un
certain nombre d’AUE, surtout dans celles dont la constitution est basée sur des liens
parentaux ou familiaux ou encore claniques. Toutefois, cette caractéristique
socioculturelle/ traditionnelle n’est pas du tout un facteur de blocage à l’application du
transfert de gérance pour d’autres.
De ce fait, le renforcement des capacités de gestion et d’organisation des groupements
paysans devrait tenir compte de cette dimension socioculturelle.
Compte tenue de cette situation, il s’avère encore nécessaire à l’équipe de l’AGR de renforcer
davantage la capacité de gestion et d’organisation d’un certain nombre d‘AUE surtout en
matière de constitution de la caisse de l’association, de gestion financière et d’élaboration du
planning des travaux d’entretiens. Des types de formations comme la recherche de financement
pour augmenter le volume de la caisse de l’AUE, en plus des cotisations des membres (pour
faire face aux travaux d’entretiens) sont envisageables.
Toujours dans l’objectif de renforcer la capacité de gestion et d’organisation des groupements
ruraux et les rendre plus autonomes, la sous-composante AHA y contribue en prévoyant pour
les membres de bureau des AUE dans son plan d’action 2005, une formation technique liée aux
travaux d’entretiens des périmètres. Mais, force est de constater qu’un tel objectif ne serait
complètement atteint sans que les concernés aient une connaissance assez suffisante des
caractéristiques physiques et techniques de l’ensemble du périmètre (réseaux hydroagricoles
réhabilités y compris), objet du transfert de gérance. L’implication des chefs de périmètre et des
polices d’eau dans la formation technique est à prévoir.
Il est ainsi à recommander d’améliorer le niveau de connaissance des AUE de leur propre
périmètre afin qu’elles aient une bonne maîtrise de la gérance. Elles devraient être informées
par exemple de la largeur du barrage, des types et longueur des canaux d’irrigation ou encore
des types, dimensions et nombre ainsi que les fonctions et fonctionnement des d’ouvrages
existants dans le périmètre réhabilité. Il s’avère plus instructif, plus pratique et plus efficace de
synthétiser et les travaux d’entretiens périodiques à faire et les caractéristiques physiques et
techniques du périmètres dans des brochures à considérer comme un document de travail pour
les associations. Un cahier de charges est à annexer au document de transfert de gérance.
31
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
D’une manière générale, la faible capacité des AUE et l’absence de maturité par rapport à leur
autonomisation sont liées à la
-
difficulté du bureau à mobiliser les membres pour une réunion,
non existence d’un plan de travail annuel,
faible notion de fikambanana même (difficulté des membres de circonscrire une frontière
entre intérêts individuels/ familiaux/ claniques et intérêts communs de l’association),
manque de rigueur dans l’application du DINA et de la convention collective (RI),
faible niveau d’instruction des membres de bureau,
incapacité de résoudre les conflits internes,
faible taux d’adhésion des femmes et des jeunes à l’association,
faible taux de représentation des femmes dans des AG, etc.
Les recommandations faites par l’équipe de consultant RANDIMBIVOLOLONA sur la
maturation d’une soixantaine d’AUE3 demeurent valables et nécessite une application effective.
Mais un petit diagnostic de recoupement concernant la maturation de ces 60 AUE suivi d’une
préparation psychologique est primordial avant de procéder au transfert de gérance proprement
dit.
•
Groupement des Producteurs et Préparateurs de Vanille (GPPV)
L’enquête GPPV effectuée informellement dans le cadre de cette étude diagnostique du
système de suivi-évaluation vise deux objectifs bien précis. D’une part, il s’agit d’une part,
d’évaluer la capacité du groupement à négocier directement avec les importateurs, imposer leur
prix et réaliser une vente collective des production ; bref, leur autonomisation et
professionnalisation, et d’autre part, d’identifier les propres indicateurs des producteurs de
vanille sur les impacts du projet.
Les entretiens avec les Groupements des producteurs et préparateurs de vanille laissent
comprendre que
-
50% des GPPV avec qui on a eu des entretiens accuse une maturité très palpable en
o
o
o
-
50 % des GPPV enquêtés sont encore loin d’être autonomes et professionnelles.
« IRAY AINA » de Manakana, axe Andapa, un GPPV crée en 2000
o
o
o
o
o
3
ne dépendant plus de l’OTIV : le GPPV ZOTO a été solvable vis-à-vis de cette
institution financière ;
ayant son propre compte et jouant le rôle de l’OTIV pour accorder de l’emprunt
aux membres du groupement dans le besoin en appliquant le même taux que
l’OTIV ;
étant membre de l’union regroupant 32 GPPV au niveau de la commune ;
a été solvable jusqu’en 2004 ;
ne l’est plus depuis 2004 à cause de l’arrivée tardive des trois tranches de crédit
accordés par l’OTIV. Les membres du groupement s’endettent davantage faute
de disponibilité de liquidité pour leurs dépenses habituelles (Frais de scolarité et
autres) ;
a un taux de cotisation très faible ;
pratique malgré lui, des ventes individuelles, sporadiques et à petite quantité
avant la période de pointe ;
devient membre de l’union récemment créée (septembre 2004) ;
Evaluation de la maturation de 60 AUE, Composante Organisation paysanne/ PADANE, septembre 2004.
32
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quel que soit le degré de maturité et d’autonomie des GPPV enquêtés, aucun d’eux n’a encore
la volonté de réaliser la commercialisation collective de leur production. L’individualisme
prédomine encore chez les membres bien qu’ils soient conscients des avantages économiques
procurés par la vente groupée. Le problème de stockage en groupe et l’insécurité sont aussi
des justificatifs à la pratique de vente individuelle, évoquées par les GPPV.
Sous la sensibilisation de l’AGR, la formation des unions qui regroupent les GPPV par
commune est actuellement effective. Le bureau opérationnel commence à œuvrer pour la vente
collective en faisant un état de la disponibilité de la production et du stock au niveau de chaque
commune et collecte des informations sur la dynamique de la filière vanille au niveau national.
Les GPPV ont malgré tout des points communs quel que soit le degré de maturité, d’autonomie
et de professionnalisme qu’ils incarnent. Aucun d’eux n’a une connaissance suffisante des
enjeux qui tournent autour de la production et la commercialisation de la vanille. Une masse
d’informations sur la filière échappe à la grande majorité des producteurs, plus ou moins
caractérisés par un faible niveau d’instruction. Pour pouvoir éliminer les « parasites » et
atteindre les importateurs directs, il faut que les groupements soient au courant de la situation
du marché international, de la fluctuation des prix, les différentes qualités de vanilles qui y
circulent, etc. La connaissance et la maîtrise de ces éléments d’information procurent aux
groupements voire aux unions ou groupes fédératifs le pouvoir d’imposer leurs propres prix et
les rendent plus professionnels.
Compte tenu de cette situation, les groupements doivent se faire bénéficier des formations en
technique d’information, d’éducation et de communication (IEC) qui inclue la capacité de
négociation et de gestion. Mais pour pouvoir imposer son statut d’acteur de base dans la filière
vanille et maîtriser la fluctuation des prix, ils doivent se regrouper en fédération ou en
coopérative, niveau institutionnel régi par un degré de constitution officiel. Le contact en
permanence avec les connaisseurs de la filière s’impose pour être au courant de tout ce qui se
passe sur le marché national que sur le marché international.
En ce qui concerne les impacts du projet, les GPPV ont reconnu les retombées économiques
de ces actions de formations aussi bien sur le plan technique qu’organisationnel et gestion.
L’objectif spécifique relatif à l’augmentation de la valeur ajoutée est atteint, sauf d’autres
paramètres échappent encore au contrôle des producteurs.
Pour eux, la réhabilitation et/ ou l’extension de leur maison sinon la construction de nouveau
bâtiment constitue le principal indicateur, suite à l’amélioration du revenu en vanille. Ce
réinvestissement dans les bâtiments d’habitation est le réflexe pour la plupart des membres du
GPPV ZOTO de la commune d’Antsahaborara (axe Antalaha) et du FTMLA de celle
d’Ambodimanga sur axe Vohémar. D’autres réinvestissent une partie de leur revenu dans le
secteur rizicole. Ce qui n’empêche de faire remarquer l’existence de dépense ostentatoire d’une
grosse partie des revenus issue de la production de vanille. La plupart des jeunes producteurs
de vanille s’achètent tout un tas de bijoux en or pour montrer la réussite de la campagne.
•
Association des Usagers de Piste (AUP)
La composante Développement des infrastructures routières (DIR) est concernée par l’objectif
spécifique du projet qui est d’assurer une meilleure circulation des personnes et marchandise et
une meilleure gestion des pistes aménagées. L’AUP est la structure associative qui gère avec
la commune l’usage des pistes réhabilitées et les entretiens courants. La RMP a fixé à trois le
nombre de tronçon à aménager sur les huit pistes prévues. Vu le temps imparti, la mission de
diagnostic n’a pu visiter que le tronçon Ampanefena – Befandriana, long de 5,400 Km, et dont la
réception définitive a été faite en janvier 2002, un an après celle provisoire. La piste réhabilitée
concerne deux communes et 9 fokontany dont 2 sont desservis directement. La gestion de
l’usage et l’entretien de la piste reviennent à l’AUP MMI.
33
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Selon l’état des lieux effectué, la piste est mal entretenue malgré le nombre considérable des
usagers allant des populations en général qui paient annuellement 500 Fmg de cotisation aux
usagers spécifiques formés de charretiers, de camionneurs et de chauffeurs de petites voitures
et dont la taxe de roulage varie selon le type et la taille du matériel roulant. Un relâchement est
constaté au niveau de l’organisation de le collecte des frais d’usage de la piste.
L’AUP est vue incapable de réunir tous les concernés qui limitent leur contribution aux travaux
d’entretien à la cotisation annuelle. Les habitants non utilisateurs de matériels roulants ne se
sentent pas être propriétaires des réalisations, donc responsables de rien. Les membres de
bureau soulignent que les habitants considèrent leur cotisation annuelle comme une œuvre de
charité ou devoir social en faveur du PADANE qu’ils identifient comme le Propriétaire de la piste
réaménagée ; d’où l’appellation « Lalan’ny PADANE » (piste du PADANE).
De surcroît, la caisse de l’association est faiblement approvisionnée malgré la taxation de
l’usage de la piste. Par conséquent les travaux d’entretiens courants (défrichement et curage
des canaux d’évacuation) qui reviennent aux bénéficiaires sont mal faits et la piste donne déjà
des signes de fatigue deux ans après la réception définitive.
Au cours de la discussion, les membres de bureau de l’AUP affirment que la population
reconnaît avoir eu des changements positifs sur leurs pratiques quotidiennes surtout sur le plan
sociale et économique. Le transport des produits agricoles ne se fait plus à dos d’homme
comme avant, à l’aide d’un petit travers appelé « Bao ». Les transporteurs en commun ont pu
multiplier le nombre de voyages à effectuer par jour. Le trafic routier s’intensifie tandis que la
population ne patauge plus dans la boue même en saison de pluies.
Cependant, le renforcement de la capacité de gestion et d’organisation de l’AUP est encore à
recommander pour sa maturité et son autonomie. L’AUP a besoin d’appui dans la gestion des
barrières et une formation technique relative à l’entretien est également nécessaire (cf.DIR).
Les maires des deux communes concernées doivent participer aux différents types de formation
au même titre que les membres de bureau en étant des cogérants de la piste.
La dernière mission de supervision a recommandé de voir la possibilité de mobiliser le FER
pour entretenir la piste mais les procédures tardent malgré la sensibilisation faite par le
responsable de la Développement des infrastructures routières (DIR). La situation est que
jusqu’à maintenant, le Maire qui est nouveau à son poste, n’a pas pu adresser une demande ni
au Faritany ni à la Vice Primature, les deux seules instances compétentes. L’autorité locale
formée par les deux maires concernés est invité exécuter la recommandation pour que la
population puisse profiter des fonds investissements et pour qu’on puisse pérenniser et la piste
et les avantages procurés.
•
Grenier Commun Villageois (GCV)
En 2004, le projet a cessé d’appuyer les greniers communs villageois vu la perte de vitesse des
activités d’une soixantaine d’association crées causée par les impacts de la crise 2002. La
reprise très modeste des activités de stockage en commun n’a pas encouragé l’appui financier
apporté par l’OTIV. Toutefois, la mission de diagnostic a pris l’initiative d’en rencontrer un qui se
trouve dans la commune de Befandriana. L’entretien avec le président de l’association a permis
de savoir que le GCV Kintana Fitarikandro est mis en veilleuse depuis quatre ans. Aucune
activité n’est entreprise alors que le bureau existe encore. La crise sociopolitique 2002 et le
passage de deux cyclones successifs, Elita en décembre 2003 et Gafilo en février/ mars 2004
ont démotivé les 102 membres recensés. Les campagnes rizicoles sont mauvaises et il n’y pas
assez de production à stocker dans le magasin communautaire.
34
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Malgré tout, le Président de l’association affirme quand même que le bureau du GCV et les
simples membres affirment être satisfaits des appuis de l’AGR (Appuis aux groupements
ruraux) et le Président déclare prêt à sensibiliser pour une deuxième fois les membres pour les
prochaines campagnes.
La relève doit prévoir avec l’appui de la commune, un petit recyclage des membres de bureau si
la récupération de ces organisations paysannes est jugée nécessaire pour le futur.
•
Entretien avec les Maires
Les entretiens avec les autorités locales tournent autour de la possibilité de la relance des
réunions du comité des Maires des communes d’intervention du projet. Les maires respectifs de
la commune d’Ambinanifao (axe Antalaha) et de la commune d’Andoh’Antsahabe (axe Andapa)
souhaite vivement la tenue de cet atelier de concertation étant donné que d’autres maires sont
nouveaux au poste et ne sont pas au courant de l’évolution des interventions du PADANE dans
leur commune. Ils ont même suggéré des ordres de jour de ces ateliers telle la présentation du
projet, de ses objectifs, de ses activités et de ses résultats ; la collaboration de travail et la
préparation de la relève (cf. Section recommandation pour les détails sur ces réunions du
comité des maires).
Ce genre d’atelier qui se fera à plusieurs reprises au cours de l’année 2005, réunira l’équipe du
projet, les maires et la DRDR et aura pour objectif la préparation du désengagement du
PADANE et la responsabilisation de la structure de relève.
Les Maires ont quand même déclaré satisfaits des interventions du PADANE dans leur
commune respective. Les actions entreprises sont très importantes pour eux et les aideront à
revoir leur PCD pour une durabilité des impacts entraînés par le projet.
Conclusion
Pour en conclure, les bénéficiaires des actions du PADANE qu’il soit ménage rural, organisation
paysanne ou institution communale souhaitent que la relève se passe avec franchise et que la
structure remplaçante ait plus ou moins les mêmes ressources que la structure partante pour
garantir un désengagement progressif de l’Etat et leur responsabilisation progressive. Et ceci,
pour que les impacts et effets positifs soient pérennes et qu’ils puissent s’approprier des acquis
et des bonnes expériences qu’ils ont vécues avec le PADANE.
Plus précisément, ils estiment encore avoir besoin de l’Etat dans le domaine de l’encadrement
agricole, la réalisation de gros travaux d’entretien des réseaux hydroagricoles, non à la portée
de la capacité financière des associations, du renforcement des capacités de gestion et
d’organisation des fédérations ou coopératives de producteurs, du financement rural jusqu’une
autonomie financière sûre, des appuis des autorités communales pour l’instauration de la bonne
gouvernance.
35
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
3. EXIGENCES DE LA FIN DE PROJET EN MATIERE DE S&E
3.1
Evaluation d’impacts : une nécessité absolue
Rendu à sa phase finale, le PADANE veut savoir jusqu’où et à quel degré les actions
entreprises durant plusieurs années ont-ils provoqué des changements et améliorations sur les
niveaux et conditions de vie des petits producteurs en milieu rural, en particulier des populations
les plus pauvres. Pour répondre à cet questionnement et pour pouvoir mesurer d’une manière
objective et efficace les impacts et effets voulus ou non du projet, l’UPSE prévoit un autre
activité basée sur l’application d’un outil de suivi-évaluation qu’est l’étude des cas, en plus de la
grande enquête d’impacts auprès des ménages et dont la conduite est déjà acquise au sein du
projet.
L’étude des cas tend à toucher les différents types de bénéficiaires directes des actions du
PADANE. Elle se réalisera auprès d’un petit échantillon de ménages agricoles, par type
d’association (AUE, GPPV, AUP, AGT, AEF/ AGRF, etc.) et un autre petit échantillon de maires
représentant l’institution communale.
On vise à atteindre les mêmes objectifs en considérant ces catégories d’acteurs avec des
thèmes d’entretien variant selon les caractères spécifiques des bénéficiaires et des actions
menées auprès de chaque type. Les changements et impacts engendrés vont certainement
varier en fonction de ces spécificités respectives.
A faire remarquer que cette activité est très importante tant pour le Projet, le FIDA que pour le
Ministère de Tutelle (MAEP) et nécessite une collaboration franche et entière avec les
Composantes thématiques, sensibilisée et animée par l’UPSE.
Les études des cas sont considérées parmi les outils les plus adéquats permettant de suivre
dans le temps l’évolution des impacts et effets des actions d’un projet sur l’amélioration des
niveaux et conditions de vie des bénéficiaires et du renforcement de diverses capacités des
structures paysannes.
La méthodologie de réalisation et les procédures de collaboration seront déterminées plus tard
avec le concours de différents acteurs concernés.
Définitivement, le projet adoptera l’enquête auprès des ménages et l’étude des cas pour évaluer
les impacts de ses actions sur les niveaux et conditions de vie des populations les plus pauvres
avec qui il a collaboré.
Tout ce qui suit est présenté à titre de recommandation et devra recevoir l’aval de la direction
du projet PADANE.
3.1.1
•
Enquête d’évaluation d’impacts auprès des ménages agricoles
Délimitation du champ temporel d’étude
Pour une évaluation objective des impacts, il faut avoir deux situations différentes dans le
temps. La première qui donnera un état zéro (ou été témoin) servira pour référence temporelle
initiale à partir de laquelle se mesurera l’évolution des actions, des réalisations, voire des
stratégies d’approche et surtout des impacts enregistrés par le projet. La deuxième situation
toujours temporelle, servira de point d’arrivée où la comparaison doit s’arrêter.
36
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mais, comme le projet n’a pas de référence initiale bien précise, on peut suggérer le ROR 20024
pour remplacer celle-ci après avoir s’assurer de l’exploitabilité de ce dernier. Au cas où ce
document de diagnostic présente plus ou moins les caractères de base que devrait avoir un état
zéro, celui-ci sera considéré comme un cliché de départ et pourra servir de situation témoin. Le
bureau d’étude X2Z est en train d’étudier la faisabilité de la suggestion et analyser cette
exploitabilité que devrait avoir le ROR 2002.
Si l’étude de l’exploitabilité de ce document est concluante, malgré son caractère un peu tardif
par rapport à la date du lancement officiel du projet, il n’y a plus de raison de ne pas le
considérer comme une référence initiale pour le PADANE, d’autant plus que c’est le seul
document monographique identifié comme complet. Il faut signaler que les investigations
touchent un large échantillon de ménages ruraux de la région du SAVA et dont les 500 font
partie des populations concernées par le projet. Selon la méthode d’évaluation d’impact, on doit
revenir sur ces mêmes ménages qui vont apprécier à leur façon les changements et impacts du
projet.
•
Procédures de réalisation de l’enquête ménage
L’enquête fera l’objet d’un appel d’offre et se réalisera vers le mois d’août 2005, une date
arrêtée avec la direction du projet.
L’élaboration des termes de référence fera l’objet d’un avenant sur notre prestation. Elle
trouvera la participation du suivi-évaluateur du ministère de tutelle et de la Consultante
internationale Annick Lachance pour le compte du FIDA. Le bureau d’étude ou le consultant
indépendant sélectionné doit tenir compte de la synthèse des remarques et observations faites
sur la faisabilité de l’éventuelle enquête d’impacts. En outre, des indicateurs et perceptions
paysannes des impacts du projet sont surtout à prendre en considération par le consultant dans
la conception de la méthodologie d’intervention et l’élaboration du canevas d’enquête.
3.1.2
Etude de cas Ménages
Etude des cas recueillant les témoignages des ménages ruraux sur l’évolution de leurs niveaux
et conditions de vie suite à leur collaboration avec le PADANE ;
L’étude des cas auprès considère un petit échantillon de ménages ou exploitants agricoles
touchés par le PADANE en faisant un entretien de comparaison entre la situation d’avant projet
et celle après avoir travaillé avec le projet. L’enquête est individuelle et les renseignements à
collecter concernent uniquement le cas du ménage.
Cette étude des cas a été déjà abordée dans la section antérieure.
3.1.3
Etude de cas Associations
Elle se réalisera de la même façon que celle des ménages en procédant par type d’associations
paysannes, pour recueillir les témoignages de ces derniers sur le renforcement de leur capacité
de Gestion et d’Organisation après avoir collaboré avec le PADANE. Le focus group est à
appliquer dans l’étude des cas sur les associations
4
ROR 2002 est une sorte de monographie de la région du SAVA. L’étude a été effectuée en 2002 dans plusieurs
communes d’intervention du PADANE par le bureau d’étude MADIO et dont les investigations ont touché 500
ménages bénéficiaires du projet. La réalisation de l’étude s’inscrit dans le cadre d’un contrat de prestation de service
établi entre le PADANE et le bureau d’étude MADIO.
37
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
3.1.4
Etude de cas auprès des institutions communales
Les communes constituent le troisième bénéficiaire des actions du PADANE où l’on applique
l’étude des cas. On choisira un échantillon représentatif par axe d’intervention du projet et
l’entretien s’effectuera auprès de l’équipe communale dirigée par le maire selon la technique de
Focus group. Les procédures de réalisations sont encore à étudier ultérieurement.
3.2
Médiatisation des acquis du PADANE
La médiatisation des acquis d’un projet intégré comme PADANE, est jugée très important non
seulement pour la région du SAVA, mais aussi pour les autres régions de Madagascar dans la
mesure où celles-ci en profiteront pour tirer des enseignements. Vu cette importance qu’elle
incarne et compte tenu du fait que certaines couches de populations qu’elles soient rurales ou
urbaines ne connaissent le PADANE qu’à travers son nom, la médiatisation se réalisera en tant
que campagne d’information. La sensibilisation et la coordination de l’activité se feront en
collaboration entre l’équipe du projet et les services audiovisuels locaux et nationaux. Elle ne se
limitera pas à la diffusion des acquis du projet, mais pour que l’information soit complète, toute
la vie du projet va être couverte par l’exécution des trois sous-activités ci-après. Celles-ci sont à
envisager pour des objectifs et procédures de réalisations qui varient de l’une à l’autre.
3.2.1
Production de films vidéo sur la vie du projet
La production de film vidéo sur la vie du projet fait partie des grandes recommandations faites
par les missions antérieures du FIDA. C’est un outil audio-visuel qui parlera des objectifs du
PADANE, des stratégies d’interventions, des ses actions et des activités, de ses réalisations
ainsi que de ses impacts sur l’amélioration des conditions et niveaux de vie des populations
bénéficiaires de ses actions. Le produit illustré d’image et de son servira de référence tant pour
le ministère de tutelle que pour le FIDA afin d’en tirer des leçons pour les futures projets ou
actions de développement en général et développement rural en particulier. Le film comportera
également des témoignages des paysans. La production en deux langues (français et
malagasy) est recommandée pour que son accès soit facilité pour tout le monde.
Pour ce faire, le projet travaillera avec un prestataire de service spécialiste en communication et
qui maîtrise bien la manipulation des appareils et accessoires nécessaires.
3.2.2
Programmes de TV/ et Radio
La médiatisation se concrétisera aussi sous forme de programmes à la télévision et/ou à la
radio locales ou à l’échelle nationales.
Des contacts ont été déjà faits auprès des radios et télévisions locales et nationales et des
acquis de principe ont été déjà obtenus. Il reste à voir avec les responsables de chaque chaîne
les procédures de réalisation. Les programmes et les thèmes seront conçus de concert avec les
composantes du projet qui ont déjà prévu la médiatisation des acquis du projet dans leur PTBA
2005, les techniciens des Radios et télévisions. L’UPSE s’occupera de la sensibilisation et de
l’organisation générale de l’activité de médiatisation sous la supervision de la direction du
Padane.
38
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
3.3
Elaboration d’une série de requêtes essentielles
3.3.1
Considérations générales
On entend par requêtes un ensemble de thèmes ou de situations relatifs à la vie du projet et
que l’on veut mettre en exergue selon le besoin. Elles peuvent être liées à la conception du
projet, à sa mise en œuvre, aux activités entreprises, aux réalisations, aux résultats et aux
impacts. Elles sont toujours disponibles et d’accès facile grâce au système de gestion
informatisé des données.
L’établissement de diverses situations revêt beaucoup d’intérêts aussi bien pour le PADANE, le
Bailleur de fonds, la Structure de relève (DRDR) que pour le Gouvernement malgache (MAEP).
Du plus simple au plus complexe, on peut élaborer une longue liste de requêtes en fonction de
la nécessité et des objectifs auxquels on se fixe et dépendamment de la quantité et la qualité
des informations (ou variables) disponibles sur le projet. Une situation peut être cartographiée
ou présentée sur des tableaux ou encore sous forme de texte en procédant par la combinaison
de deux ou de plusieurs informations.
Les requêtes ci-dessous élaborées sont à titre indicatif mais couvrent plus ou moins les
différentes phases du projet PADANE. Autrement dit, la liste n’est pas close et est passible
d’amendements et de modifications selon l’évolution des besoins du projet au fur et à mesure
que l’on s’achemine vers la fin du projet.
Sa conception tient compte du contexte de fin de projet et devraient en principe répondre aux
exigences et besoins spécifiques du FIDA, du PADANE et du Gouvernement de Madagascar
(GdM) par le biais du ministère de tutelle en l’occurrence le MAEP. Elles sont le fruit d’une
concertation ayant eu lieu entre le Suivi-évaluateur de la DSSE/ MAEP, l’Agent du X2Z qui
s’occupe de la saisie et du traitement des données des dossiers clés et nous-même en tant que
Consultant Responsable de l’UPSE du PADANE.
Le RIMS5, le Canevas du rapport d’achèvement, le cadre logique, les tableaux de bord, les
documents du projet (Création du projet, la RMP, les PTBA, les rapports de mission de
supervision et les rapports d’activités) ainsi que les huit (8) dossiers clés conçus par la
consultante Lachance sont à la base de l’élaboration de ces requêtes et qui en constituent des
sources d’inspiration. La direction du projet PADANE apportera ses observations et remarques
et validera par la suite la version définitive qui va être adressée au bureau d’étude X2Z pour
traitement.
La plupart des informations nécessaires sont déjà disponibles dans la base de données
constituée au sein de l’UPSE. Tandis que les données manquantes sont à collecter au fur à
mesure tout au long de l’année 2005 selon des outils de collecte ou de suivi adéquats et auprès
des différents acteurs, sources d’informations. Ce qui amène à dire que vers le mois de
décembre 2005, le projet aura une base et banque de données assez fournies à transférer à la
DRDR
5
Cadre directeur pour un système de gestions des résultats applicable aux programmes par pays appuyés par le
FIDA/ Conseil d’administration – Quatre-vingtième session, Rome, 17 – 18 décembre 2003.
39
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
3.3.2
Propositions de requêtes
ESQUISSE DE REQUETE
JUSTIFICATIONS ET REMARQUES
A. ACTIVITES ET INVESTISSEMENT
•
Nombre et type d’activités par commune ;
•
En vue d’une catégorisation des communes d’intervention
•
Coût d’investissement par type d’activité par commune et par
fivondronana ;
•
•
Coût total d’investissements par population et par commune
•
Pour voir à la fois le type d’activité entreprise, l’activité la plus
coûteuse et le niveau d‘intervention du projet dans la commune.
Une catégorisation des communes et une étude comparative
pourraient s’ensuivre.
Répartition du coût d’investissement par commune et justifications
•
Coût d’investissements par ménage et amélioration de revenu
•
•
Coût d’investissement par hectare par périmètre et rendement
moyen ;
•
Pour savoir quel montant d’argent investi par provoque quelle
amélioration de revenu.
Quel montant d’argent investi par hectare par périmètre permet-il
d’avoir quelle augmentation du rendement ? Est-ce que la
réhabilitation a-t-il vraiment été rentable pour les riziculteurs ?
B. REHABILITATION ET DISPONIBILITE ALIMENTAIRE
•
B.1 - Surface rizicole du périmètre et exploitants riziculteurs bénéficiaires
Surface dominée par périmètre et par commune ;
• Pour estimer l’impact des efforts de réhabilitation des périmètres ou
- augmentation des surfaces dominées sur les surfaces prévues,
Surface aménagée en rizière par périmètre et par commune ;
- augmentation des surfaces aménagées en rizière par rapport aux
surfaces totales aménageables,
Rapport entre Surface totale aménagée et surface totale
augmentation des surfaces irriguées par rapport aux surfaces
aménageable
irrigables.
Rapport entre surface totale irriguée et surface totale irrigable
•
Surface rizicole mise en faire valoir direct par périmètre ;
•
•
•
•
Proportion des surfaces directement exploitées par le propriétaire
afin d’avoir une idée sur la capacité et la volonté des exploitants à
40
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
•
Surface rizicole donnée en location et/ ou en métayage par
périmètre ;
•
•
Nombre de ménages bénéficiaires directs du projet par
commune
•
•
Proportion d’exploitants riziculteurs propriétaires par périmètre
et par commune ;
•
Proportion d’exploitants riziculteurs locataires/ métayers par
périmètre et par commune ;
•
Nombre d’exploitants riziculteurs et planteurs de vanille en
même temps ;
•
Nombre d’exploitants riziculteurs et planteurs de vanille
membres GPPV en même temps ;
•
•
•
•
•
entretenir le réseau réhabilité
Proportion des surfaces exploitées par un métayer et/ ou par un
locataire (fermier) afin d’avoir une idée sur la capacité et la volonté
des exploitants à entretenir le réseau réhabilité.
Pour savoir exactement le rapport entre Ménages concernés
directement par le projet et le reste des ménages par commune
d’intervention.
Un des objectifs du projet est de pérenniser et les travaux de
réhabilitation des périmètres rizicoles et la jouissance des impacts
positifs entraînés en assurant d’une manière régulière un bon
entretien des réalisations. Selon des points de vue partagés, les
Exploitants prioritaires sont beaucoup plus sérieux dans les travaux
d’entretien que les métayers ou locataires de rizières. Il s’avère
ainsi nécessaire d’avoir une idée sur l’importance numérique des
exploitants propriétaires dans un périmètre par rapport à ce
deuxième type d’exploitant. L’objectif est de pouvoir estimer le
degré de réalisation de ces entretiens.
Toujours dans le même ordre d’idée ; il se peut que les riziculteurs
soient en même temps planteurs de vanille et/ ou encore planteurs
de vanille membres de GPPV. Toutes ces situations pourraient
avoir des influences et répercussions sur le futur du périmètre en
général et sur les travaux d’entretien en particulier.
B.2 – Système rizicole et amélioration de la couverture alimentaire
• Avoir le taux d’adoption du SRI est nécessaire étant donné que la
vulgarisation de ce système contribue largement à l’amélioration
Evolution annuelle du taux d’adoption SRI par périmètre par
des techniques culturales, à l’amélioration des rendements.
commune.
• Il faut mesurer l’évolution et analyser le pourquoi de l’adoption ou
de l’abandon. Les paysans sont-ils convaincus de l’efficacité et de
Surface cultivée en SRI par périmètre par commune.
la rentabilité de la technologie ? Sont-ils capables de répondre aux
exigences techniques du système ?
• Connaître le taux d’adoption du SRI et son évolution annuelle n’est
pas suffisante. Raisonner en terme de surface exploitée en SRI est
Rendement moyen en SRI par périmètre.
beaucoup plus significatif vu l’objectif d’augmenter la production
rizicole et d’améliorer la couverture alimentaire dans la région.
41
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
•
Evolution annuelle du taux d’adoption SRA par périmètre par
commune.
•
Surface cultivée en SRA par périmètre par commune.
•
Rendement moyen en SRA par périmètre ;
•
Taux de persistance du SRT
•
Surface cultivée en SRT par périmètre par commune.
•
Rendement moyen en SRT par périmètre par commune.
•
•
•
•
•
Même remarques que pour la technique du SRI
•
Même remarques que pour la technique du SRI et du SRA
B.3 - Comparaison des systèmes rizicoles existantes
• Laquelle des deux systèmes est la plus appliquée ou adoptée ?
Cumul taux d’adoption SRI/ SRA par périmètre par commune
• Quelle proportion de gens adoptent en même temps les deux
techniques ?
Cumul de surface occupée par SRI/ SRA.
• Quelle est l’évolution annuelle des surfaces occupées par les deux
systèmes (par rapport à la surface totale du périmètre ?
• Pourcentage de la contribution des deux techniques à
Total production SRI/ SRA par périmètre.
l’augmentation de la production et l’amélioration de la couverture
alimentaire ?
Rendement moyen SRI/ SRA.
42
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
B.4 – Niveau d’intensification rizicole et d’équipement agricole par périmètre par commune
•
Nombre d’exploitant utilisateur d’herbicide et par commune d’intervention
•
Volume total d’herbicide vendue par le projet par commune d’intervention.
•
Nombre de charrues vendues par le projet
•
Nombre total de charrues disponibles par périmètre par commune.
•
Taux de diffusion des variétés améliorées par périmètre par commune.
B.5 – Niveau de production, réduction des périodes de soudure et contribution à l’objectif national
•
•
Nombre total de populations par commune
Nombre de populations bénéficiaires par périmètre et par
commune
•
•
•
Nombre moyen de paysans encadré par AVB
Superficie mise en valeur en saison et en contre saison
Comparaison production de saison et production de contre
saison.
Comparaison rendement de saison et de contre saison.
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Production totale rizicole (tout système et intensification
confondus) par périmètre par commune et par axe
d’intervention.
Rendement moyen rizicole (tout système rizicole et
intensification confondus et pour les deux saisons) par
périmètre par commune et par axe d’intervention.
Equivalence mois de consommation et taux de couverture
alimentaire par périmètre, par commune et par axe.
Pour savoir quelle est la disponibilité totale des productions de
paddy et estimer le degré de couverture alimentaire dans chaque
commune d’intervention.
Estimer par la suite l’effet sur la réduction des périodes de d
soudure.
Evaluer l’impact de l’intensification culturale sur le rendement
moyen en riz par périmètre et par commune.
Avoir une idée sur la disponibilité du riz par tête d’habitant (Kg de
riz/ habitant).
Le cumul de production dans toutes les communes d’intervention
(pour une campagne donnée) aide à comprendre la contribution du
PADANE à la disponibilité du riz dans la région d’une part, et par
extension dans tout Madagascar (cf. l’objectif national sur
l’augmentation de la production rizicole est estimé à 13 % cette
campagne agricole).
43
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
C. STRUCTURES PAYSNNES ET RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ET D’ORGANISATION
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
C.1 – Présentation globale des associations créées (AUE, AUP, GPPV, AGRF, AGT)
Type et localisation des associations paysannes créées
(AUE, AUP, GPPV, AGRF, AGT) par commune et par axe
• C’est pour pouvoir estimer le dynamisme des paysans par rapport à
d’intervention.
la vie associative et communautaire. On peut catégoriser les
communes en fonction de leur degré de motivation à s‘associer
Type
et
localisation
des
associations
paysannes
pour un intérêt commun et à travailler ensemble.
fonctionnelles (AUE, AUP, GPPV, AGRF, AGT) par commune
•
Quel type d’associations le projet a-t-il priorisé et à quel degré de
et par axe d’intervention.
concentration par commune et par axe d’intervention ?
Proportion des populations féminines membre d’association
• Estimer le degré d’implication des femmes dans la prise de décision
(AUE, AUP, GPPV, AGRF, AGT) par commune et par axe.
et dans le développement en général.
Proportion des populations féminines membre de bureau des
associations (AUE, AUP, GPPV, AGRF, AGT) par commune et
par axe d’intervention.
C.2 – Situation globale des réhabilitations et caractérisation des périmètres
Rapport entre nombre de demandes formulées par les
• Pour savoir le degré de respect des conditions exigées par le
associations et nombre de demandes satisfaites par commune
projet.
Identification et localisation des périmètres réhabilités avec
superficie par commune d’intervention ; en superposition avec
le nom de la (des) AUE créées.
• Pour une meilleure connaissance du périmètre.
Caractérisation physique de chaque périmètre (surface,
dominée, surface irriguée, type d’ouvrage, etc.).
Situation de chaque périmètre par rapport aux réceptions
provisoire et définitive.
• Pour évaluer la viabilité des réhabilitations effectuées.
Coût total d’aménagement par périmètre en superposition avec
la superficie irriguée.
Niveau de maîtrise d’eau dans chaque périmètre (Bonne,
Moyenne, Faible)
Type de problèmes d’eau pour chaque périmètre (Inondation,
insuffisance d’eau, mauvaise gestion ou répartition de l’eau)
Etat ou fonctionnalité technique de chaque périmètre selon une
échelle de valeur
44
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
C.2 – Association des usagers de l’eau et aptitude au transfert de gérance
Rapport entre nombre de demandes formulées par les
• Pour savoir le degré de respect des conditions exigées par le
associations et nombre de demandes satisfaites par commune
projet.
Rapport entre type de formations fournies aux membres de
• Pour mesurer l’adéquation des formations pour le renforcement des
bureau de l’AUE et niveau d’échelle de bonne tenue des
capacités de gestion des AUE.
documents de gestion, par association par commune et par axe
d’intervention.
• Evaluer le degré de maturité des associations.
Pourcentage d’AUE qui assure l’entretien des réseaux
• Pour aboutir à la définition exacte d’association fonctionnelle
systématiquement basé sur un planning de travail d’entretien
• Identifier ce qu’est une association vraiment fonctionnelle apte à
assurer cette responsabilité.
Pourcentage d’AUE ayant un DINA et règlements intérieurs
•
Pour une meilleure gestion du périmètre et gestion de l’AUE
Classement des AUE selon l’échelle de bonne tenue des
(Associatif, Financière, planification et organisation de travail).
documents de gestion et par commune (Association formelle)
• Estimer la viabilité de l’association.
Niveau de cotisation et Taille de la caisse de l’AUE
C.3 – GPPV est autonomie
Localisation des GPPV et UNIONS dans les communes
d’intervention du projet.
Effectif des membres du groupement et proportion des femmes
• Pour voir le taux de couverture atteint par le projet.
Nombre moyen par commune de GPPV autonome (ne
• Pour apprécier le degré d’autonomie et de professionnalisme des
dépendant plus de l’OTIV).
groupements et des unions pour être capable à réaliser la vente
collective afin de court-circuiter les « Parasites ».
Taux moyen de remboursement des crédits par GPPV.
• Pour identifier par la suite les GPPV ayant encore besoin d’appui et
d’encadrement.
Surface totale exploitée par le groupement.
• Pour évaluer la force d’implication des planteurs dans la filière
• Pour apprécier l’impact des appuis apportés par le projet.
Taille moyenne d’exploitation par membre du GPPV.
• Pour évaluer l’adéquation formation/appui et autonomie/
professionnalisme.
Quantité de vanille préparée vendue collectivement par le
• Pour vérifier si la valeur ajoutée a augmentée au niveau de
GPPV et par UNION.
l’exploitant.
Revenu global de chaque groupement et Revenu moyen par
•
Etc.
membre.
Type de formations/ appuis fournis par GPPV
45
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
C.4 – Aménagement des pistes rurales et renforcement des capacités de gestion et d’organisation des AUP
Localisation et caractérisation des pistes aménagées
Type de travaux de réhabilitation effectué et coût
d’investissement par piste.
• Pour évaluer la capacité de gestion de l’AUP.
Nombre de population par fokontany et commune desservis par
piste aménagée.
Nombre moyen de jours pendant lesquels la population est
desservie au cours d’une année
• Pour évaluer la capacité d’organisation des travaux d’entretien des
Nombre total des membres par commune et pourcentage des
pistes réhabilités par l’AUP.
femmes.
Type de formation reçu par AUP
Volume de taxe perçu par an et recette moyenne par jour par
piste
Moyenne du taux de croissance annuel de la circulation des
personnes (taxi), des marchandises (camion) par piste
C.4 - - AGT et amélioration du système
Identification et localisation des bassins versants en
superposition avec les activités entreprises.
Identification de l’association, effectif des membres et
• Pour avoir une idée sur la viabilité de l’association.
pourcentage des femmes.
Existence de plan d’aménagement et degré de respect du
cahier de charge.
Taille du bassin versant et superficie moyenne occupée par
• Pour apprécier la sécurisation foncière des paysans concernés.
membre.
•
Nombre de titres définitifs délivrés et superficie sécurisée par
membre.
•
Surface encore sous pratique de brûlis par bassin versant.
•
Coût moyen d’investissement par bassin versant
46
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
D. FINANCES RURALES
•
Nombre total des membres par commune et pourcentage des femmes.
•
Localisation et classification des groupements par type d’activité et par sexe par commune d’intervention du projet.
•
Evolution du volume de crédit octroyé par an, par commune d’intervention du projet.
•
Volume total de crédit annuel par type d’association ou par type d’activité
•
Taux de remboursement moyen annuel par type d’association
•
Taux de délinquance
•
Volume d’épargne annuel par association/ groupement.
Remarques :
•
•
•
La version révisée avec les Chefs de composante et validée par la Direction du PADANE sera reconstituée dans un document officiel à
adresser sous bordereau d’envoi au X2Z pour étude de faisabilité au cours du mois de février.
Les éléments et informations manquants seront à collecter et fournis au bureau d’étude au fur à mesure selon la disponibilité.
D’autres requêtes sont envisageables selon les besoins du projet.
47
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4. REDYNAMISATION DU SSE A TRAVERS DES RECOMMANDATIONS
4.1
Degré d’exécution des recommandations antérieures
4.1.1
Recommandations de la Consultante Lachance en matière de SE
Recommandations
Pour assurer la réussite du programme d’activités en S&E, il est
proposé de répartir le travail. Diverses ressources humaines
devront se joindre à l’équipe S&E. Le recrutement demandant
souvent de longs délais qui risquent de retarder le démarrage de
ce programme, il est recommandé à la direction du Projet de
porter une attention particulière à ce facteur de blocage.
Ainsi, deux bureaux de formation seront recrutés pour
assurer la formation – recyclage des cadres techniques en
S&E et la formation des animateurs et AVB en outils
participatifs de SE.
Niveau de réalisation,
mesures prises et observations
Dans le contexte actuel du projet,
l’exécution en totalité de cette
recommandation est impossible. Le
maintien des 2 assistants et appuis
ponctuels d’un consultant spécialiste en
SE a été une option réaliste. Le
recrutement d’un consultant national a
été une alternative de solution.
Taux d’exécution estimé à 50%
Un bureau sera recruté pour conduire l’enquête participative
bilan des ménages agricoles si cette idée est retenue lors de la
mission de supervision.
Prévue dans le PTBA 2005 de l’UPSE
dont la réalisation sera aux environs du
mois d’août de cette année.
Les différents produits de restitution (émissions radio, film
documentaire, concours riz, foire agricole) prévus pour
capitaliser les connaissances et les diffuser devront être
confiés à un spécialiste des communications, qui travaillerait
dans le cadre de l’Unité de Programmation et SE du PADANE.
(UPSE)
Non réalisée mais des émissions radio
et production de film documentaire sont
prévues comme impératives dans le
PTBA 2005 de l’UPSE ;
L’analyse des données de base en vue d’une meilleure
exploitation des données collectées et l’intégration des
informations dans la préparation des réunions de coordination et
des rapports d’activités pourrait être confiée à l’assistant
économiste de l’UPSE
et le suivi du développement de l’application informatique /
de même que la préparation des cartes thématiques pourrait
être confiée à l’assistant géographe de l’UPSE.
Le coordonnateur de l’UPSE, aura pour mandat d’assurer la
coordination d’ensemble du programme d’activités de S&E, et de
développer/ opérationnaliser les outils de S&E en étroite
collaboration avec les composantes et animateurs.
La répartition de travail entre les deux
assistants est effective. Seulement, leur
capacité d’interprétation, d’analyse des
données et de rédaction reste un
handicap majeur. Une série de
formation est prévue dans le PTBA
2005 de l’UPSE ;
Au niveau du matériel nécessaire, la consultante recommande
que les cadres de l’UPSE disposent chacun d’un ordinateur
pour gérer la base de données, analyser ces données. En
outre, il serait utile d’installer un compte électronique pour
des échanges surtout au cours du développement de
l’application informatique.
Le Responsable de l’UPSE est parti et
la
coordination
d’ensemble
du
programme d’activités sera assurée
d’une manière ponctuelle par un
Consultant en SE, sous la supervision
de la direction du projet.
L’USPE est dotée de deux microordinateurs mais l’installation d’un
compte électronique pour des échanges
n’a pas été réalisée.
48
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ième
4.1.2
Recommandations de la 8
mission de supervision
La huitième mission de supervision note avec satisfaction que le Comité de pilotage du
PADANE tient régulièrement ses réunions.
Recommandations
Niveau de réalisation et observations
Production d’un film vidéo et des plaquettes Non encore exécutée. Mais prévue comme
illustrant les résultats du PADANE s’avère très activité prioritaire dans le PTBA de l’UPSE.
urgent
Des contacts ont été déjà faits auprès des TV
locales et nationales.
Recrutement de stagiaire pour appuyer
l’UPSE dans l’approfondissement de certaines
études et recherche liées à l’évaluation
d’impact
Un stagiaire a été recruté pour approfondir
l’autonomisation et la professionnalisation des
GPPV et étudier la dynamique de la filière
vanille. Rapport de stage en cours de
rédaction.
Organisation d’une deuxième mission de la Décalée au 3 mars 2005
consultante Lachance
Rapport X2Z prévu pour le 15 octobre 2004
Reçu au cours de la première semaine du
mois de décembre.
Recrutement d’un expert national en suivi- Recrutement réalisé. Rapport du diagnostic
évaluation pour appuyer le projet
du système de suivi-évaluation (version
provisoire) déjà remis au PADANE.
Prolongation du
national en S&E.
mandat
du
consultant Prolongation de huit mois, officieusement
proposée par la direction du projet.
L’évaluation de la performance des deux
assistants de l’UPSE a été en partie faite par
le consultant national en l’absence de la
consultante internationale qui n’est pas
encore disponible
Aucun remplacement des assistants n’est
encore prévu. Le constant national estime
qu’il s’avère plus rentable pour le projet de les
faire bénéficier d’une formation en ACCESS
et en traitement et analyse des données à
travers des appuis ponctuels fournis par X2Z.
Remarques générales :
A quelques mois après la mission de supervision (Septembre – octobre 2004), il a été difficile
d’avoir un taux d’exécution élevé des recommandations. La plupart des recommandations faites
se réaliseront au cours de l’année 2005.
49
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4.2
Recommandations de la mission
4.2.1
Recommandations générales
•
Considérer l’UPSE comme un outil de gestion global du projet ;
•
Considérer l’UPSE comme une sous-composante à part entière au sein de la
composante GdP ;
•
Considérer le tableau de bord comme l’outil le plus utile pour le projet et le remplir d’une
façon régulière ;
•
Terminer le remplissage des dossiers clés avant le 10 janvier 2005 ;
•
Terminer le remplissage du tableau de bord 3ième trimestre 04 avant la fin de l’année
2004 ;
•
Il est demandé au Chef de composante/ Sous-composante de se conformer aux
instructions données par le service de suivi-évaluation de la DSSE/ MAEP dans le
système reporting afin de faciliter la compréhension de l’outil : en d’autres termes, il leur
est demandé de commenter brièvement les points saillants du tableau, analyser les
difficultés et contraintes de réalisation des activités et définir les mesures prises pour
redresser la situation.
•
Terminer le remplissage du tableau de bord 4ième trimestre 04 avant le 10 janvier 2005 ;
•
Remplir les tableaux de bord trimestriels de l’année 2005 avant le 10 du mois suivant le
précédent trimestre ;
•
Redynamiser les réunions intercomposantes mensuelles pour favoriser les échanges
d’informations et raffermir les collaborations entre composantes ;
•
Chaque composante devrait avoir sa propre banque de données qu’elle mettra à la
disposition de tout le reste des composantes/ sous-composantes sous version
électronique pour que celles-ci soient au courant de ce que chaque entité produit
comme informations ;
•
Les composantes destinataires de ces fichiers Banque de données pourraient les utiliser
pour leurs besoins sans avoir aucunement le droit de les modifier. Toutes tentatives de
modifications devraient être discutées avec la composante fournisseur de l’information ;
4.2.2
•
Recommandations spécifiques
Relancer les réunions du Comité des Maires et leur donner progressivement une forme
plus opérationnelle au moins trois fois au cours de la dernière année du projet (2005) :
o
Mars 2005 : Uniformisation du niveau de connaissance et d’information des
Maires qui, pour la plupart des cas, sont nouveaux au poste. Les informer de ce
que PADANE a fait dans les communes en matière d’action de développement
pour que ceux-ci puissent adapter et orienter leur propre PCD en fonction de ces
acquis.
50
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
o
Juillet 2005 : Préparation du transfert de responsabilité
o
Décembre 2005 : Transfert de responsabilité
•
L’élaboration d’un manuel d’utilisation du tableau de bord et du cadre logique ;
•
Entamer les procédures concernant les programmes TVM/ Radio : Lancement dès le
mois de février 2005. Des accords de principe ont été obtenus auprès des antennes
locales de télévision et de radio et la réalisation sera sous l’animation de l’UPSE et
coordonnée par un consultant spécialiste en suivi-évaluation et supervisée par le
Directeur du projet. Un spécialiste en communication de la radio nationale mettra au
point des techniques adaptées avec les Assistants de l’UPSE et en étroite collaboration
avec les chefs de composantes et sous-composantes thématiques pour arrêter les
thèmes à traiter. Il est à faire remarquer que cette activité a déjà été recommandée dès
la mission conjointe FIDA/BM du 25 au 27 septembre 1998, dirigée par M. Ousmane
SECK, Chargé de Programmes Agricoles à la Banque Mondiale et reprise par la
consultante internationale Mme Lachance ;
•
Production de film vidéo sur la vie du projet :
•
o
Caractéristiques du projet :
ƒ Raison d’être ;
ƒ Objectifs du projet ;
ƒ La structure du projet ;
ƒ Les populations et institutions bénéficiaires ;
o
Réalisations du projet ;
o
Effets et impacts du projet ;
Etude des cas : recueil de témoignage des bénéficiaires :
o
o
Ménages agricoles/ Exploitants ;
Association : AUE, GPPV, AUP, AEF-AGRF ;
•
Préparation enquête ménage en vue évaluation d’impacts du projet sur les niveaux et
conditions de vie des populations bénéficiaires.
•
Affectation d’un matériel roulant l’UPSE pour favoriser les contacts et faciliter la
réalisation concrète de son plan d’actions 2005 ;
•
Equipement d’un onduleur aux deux ordinateurs déjà disponibles à l’unité pour éviter
tout risque de d’effacement des données par l’interruption fréquente de l’électricité dans
le SAVA.
51
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4.3
Esquisse de PTA de l’UPSE et plan d’action pour l’année 2005
4.3.1
•
•
•
•
•
Contexte
Rapport d’achèvement ;
Transfert de gérance ;
Transfert de responsabilité à la structure de relève (DRDR) ;
Enquête d’évaluation d’impacts du projet ;
Contribution du projet à l’amélioration de la production rizicole (Référence 13 % à
l’échelle nationale)
4.3.2
Objectifs à viser par l’UPSE avec le PTBA 2005
2.1 - Objectif global de l’UPSE :
2.2 - Objectifs spécifiques :
•
•
Rendre plus performant le
système de suivi-évaluation
adopté pour faire face aux
défis et exigences de la
dernière année d’intervention
du PADANE
•
•
•
•
4.3.3
Préparer la conduite de l’enquête d’évaluation
d’impacts du projet ;
Contribuer à la production du Rapport
d’achèvement du projet (RAP) ;
Contribuer à la réussite du transfert de
gérance ;
Contribuer à la réussite du transfert de
responsabilité ;
Contribuer à assurer l’augmentation de la
production
rizicole
dans
les
zones
d’intervention du projet.
PTA 2005
Le plan d’action ci-dessous élaboré a été présenté et discuté avec l’équipe du projet lors de la
session bloquée de finalisation de l’ensemble de son PTBA 2005. Ainsi, l’UPSE prévoit dans le
cadre de ses TDR pour cette dernière année d’intervention du projet, la réalisation des activités
suivantes :
ƒ Production de rapports et acheminement régulier des documents vers le SSE/ DSSE/ MAEP
après consolidation des informations émanant des composantes/ Sous-composantes
thématiques du projet :
•
•
•
•
•
Rapport de situation mensuel ;
Rapport et Tableau de bord trimestriel ;
Rapport Semestriel ;
Rapport Annuel ;
Rapport d’achèvement.
ƒ Sensibilisation et suivi permanents de la régularité du remplissage et de l’acheminement à la
DSSE/ MAEP de différents outils de collecte d’informations tels le rapport de situation
mensuelle, le tableau de bord périodique, rapports d’activité ou d’état d’avancement des
réalisations de chaque composante, etc.
52
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ƒ Production d’un manuel d’utilisation du tableau de bord pour faciliter le remplissage, la lecture
et la compréhension de cet important outil de suivi et d’évaluation. Le manuel en question sera
mis à la disposition de l’équipe du projet la première semaine du mois de février 2005 et
comportera les rubriques suivantes :
•
Les intérêts que représente l’outil pour chaque composante/ Sous-composante, l’ensemble
du projet, le MAEP, le Ministère du plan, la Primature ainsi que le FIDA.
• un lexique des indicateurs définis par chacune des composantes pour faciliter la
lecture et la compréhension du tableau de tableau de bord par des personnes autre
que l’équipe directe du projet (cf. les institutions citées ci-dessous) ;
• les modes de calculs adoptés par les composantes/ Sous-composantes pour
comprendre le sens des chiffres figurés dans le tableau de bord trimestriel ;
• le mode remplissage de l’outil tableau de bord.
ƒ Sensibilisation et coordination de la Médiatisation des acquis du projet en collaboration avec
les composantes thématiques et les services audiovisuels locaux et nationaux :
•
•
•
Production de film vidéo sur la vie du projet
Programme télévisé
Programme radiophonique
Des contacts ont été déjà faits auprès des radios et télévisions locales et nationales et des
acquis de principe ont été déjà obtenus. Les programmes et les thèmes seront conçus de
concert avec les composantes du projet, les techniciens des Radios et télévisions, et organisés
et animés par l’UPSE sous la supervision de la direction du Padane.
ƒ Redynamisation de la réunion intercomposante mensuelle qui doit se tenir à chaque premier
mardi du mois et tout au long de l’exercice/ campagne 2005. A titre d’information, celle du mois
de janvier se tiendra dans la salle de réunion du PADANE, le 1er février 2005 à 8H30.
Il s’agit de donner un sens plus pratique et plus concret à cet important outil de suivi-évaluation
dont les principaux objectifs sont :
•
•
•
•
•
Favoriser les échanges d’informations entre les composantes ;
Formaliser et raffermir les collaborations informelles qui existent déjà entre les
différentes composantes thématiques d’une part et celles-ci et l’UPSE d’autre part ;
Développer une synergie d’actions entre les composantes, probablement pour une
programmation conjointe ;
Faciliter le suivi du projet et favoriser la production à temps d’un état d’avancement
mensuel (exigence du Service de SE du MAEP) ;
Permettre de réaliser une autoévaluation et discuter des contraintes de réalisation du
plan d’exécution des activités en vue d’une rectification de tir en cas de besoin.
A noter que l’animation sera assurée par la Direction du projet qui s’appuiera sur l’UPSE en cas
de nécessité. Les composantes/ sous-composantes vont se relayer dans la rédaction du PV de
réunion, basé sur un canevas à élaborer par l’UPSE.
ƒ Relancer et animer la réunion du Comité des Maires avec la Direction du projet afin de
•
•
•
Favoriser le processus de désengagement progressif du projet ;
Favoriser le processus de Responsabilisation progressive de la structure de relève
en l’occurrence la DRDR (Transfert de responsabilité) ;
Favoriser l’implication des communes pour prendre en main leur propre
développement.
53
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Deux (2) à trois (3) réunions est à prévoir au cours de l’année 2005 selon les caractéristiques
suivantes :
Réunion
1ière
Réunion
2ième
Réunion
Participants
Thèmes
- le Projet représenté par son Directeur
- la DRDR (Structure de relève)
- les Chefs de composantes thématiques
les
Communes
concernées
représentées par leur Maire respectif
- l’UPSE du projet
- le Service du Suivi-évaluation du MAEP
Homogénéisation
du
niveau
d’information
et
niveau
de
connaissance des communes et DRDR
sur le Projet, ses objectifs global et
spécifiques,
ses
activités,
ses
réalisations
et
les
perspectives
d’avenir ;
- Préparation psychologique des
communes et de la structure de relève
(DRDR) par rapport au départ du
projet ;
- Début de familiarisation au Transfert
de responsabilité tant pour le PADANE,
pour le DRDR que pour les Communes.
- Idem -
3ième
Réunion
- Idem -
- Présentation détaillée des activités en
cours (PTBA 2005) et acquise du
projet ;
- Adaptation du PCD des communes
par aux acquis du projet. ;
- Etablissement de la collaboration avec
les autorités locales pour la réalisation
de l’enquête d’évaluation d’impacts.
- Identification et arrêtage des
composantes et activités à maintenir
pour la pérennisation des acquis et des
impacts générés par le projet sur la
contribution du projet à la réduction de
la pauvreté des populations les plus
pauvres de la région d’intervention ;
- Début de transfert de responsabilité
du PADANE vers le DRDR et les
Communes ;
Période et
lieu
Mois de mars
2005
(Axe Antalaha)
Mois de juillet
(Axe Vohémar)
Mois de
décembre
(Axe Andapa/
Sambava)
Remarque : Le transfert définitif de responsabilité fera l’objet d’une autre cérémonie officielle et
à programmer par le projet avec l’approbation du Ministère de tutelle.
ƒ Capitalisation des acquis du projet à travers des
•
Etude des cas recueillant les témoignages des ménages ruraux sur l’évolution de
leurs niveaux et conditions de vie suite à leur collaboration avec le PADANE ;
•
Etudes des cas par type d’Associations paysannes, recueillant les témoignages de
ces derniers sur le renforcement de leur capacité de Gestion et d’Organisation après
avoir collaboré avec le PADANE.
54
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A faire remarquer que cette activité est très importante tant pour le Projet, le FIDA que pour le
Ministère de Tutelle (MAEP) et nécessite une collaboration franche et entière avec les
Composantes thématiques, sensibilisée et animée par l’UPSE.
Les études des cas sont considérées parmi les outils les plus adéquats permettant de suivre
dans le temps l’évolution des impacts et effets des actions d’un projet sur l’amélioration des
niveaux et conditions de vie des bénéficiaires et du renforcement de diverses capacités des
structures paysannes.
La méthodologie de réalisation et les procédures de collaboration seront déterminées plus tard
avec le concours de différents acteurs concernés.
Un prestataire de service, spécialiste en communication et informatique a déjà été contacté
pour la conception des matrices correspondantes.
ƒ Production d’un aide-mémoire sur le bilan sommaire des dossiers clés conçus par la
Consultante internationale Mme Lachance et proposition des termes de référence de celle-ci
pour sa prochaine mission au projet.
ƒ Préparation de l’éventuelle enquête d’évaluation d’impacts et effets des actions du projet sur
l’amélioration des conditions de vie des populations touchées par le PADANE (sur la
réduction de la pauvreté) en esquissant des Termes de référence pour le bureau d’étude
sélectionné pour la réalisation. Le bureau X2Z est en train d’étudier l’ ROR 2002 pour voir son
exploitabilité et en vue de s’en servir d’une situation de référence pour cette enquête d’impact.
Les TDR reflèteront en même temps, les besoins du Projet, du MAEP et du FIDA et devront
être élaborés de concert avec la DSSE par l’intermédiaire de son service qui s’occupe du suiviévaluation du PADANE et de Mme Lachance, le consultant international.
L’UPSE estime que l’implication de ce service de suivi-évaluation dans l’équipe de conception/
réalisation est très logique et souhaitée en tant qu’institution de tutelle et de supervision
émanant du GdM. De ce fait, ce service sera actif depuis la conception des termes de référence
jusqu’à la validation des résultats d’analyse en passant par le contrôle et la supervision de
l’exécution. Il participera à l’évaluation de l’offre technique de consultants indépendants ou
bureau d’étude intéressés à la prestation.
De commun accord avec le service de suivi-évaluation du MAEP, cette enquête d’évaluation se
réalisera à partir du mois d’août 2005 pour une durée encore à déterminer ultérieurement.
4.3.4
Remarques générales et exigences de la réalisation du PTBA
-
La mise en route du système opérationnel élaboré et la réalisation du présent PTBA
2005 nécessitera des appuis ponctuels d’un Consultant national, spécialiste en suiviévaluation. Pour faciliter cette mise en œuvre, assurer la continuité des efforts et pour
que ces éventuels appuis ponctuels, soient plus efficaces et bénéfiques pour le projet,
l’UPSE souhaite l’appui du Consultant qui a fait le diagnostic du système de suiviévaluation du projet pour cette mise en route et assurer.
-
Le Responsable, chargée du suivi-évaluation du PADANE auprès MAEP assurera une
mission de supervision mensuelle au cours de la quatrième semaine du mois, durant
l’année 2005.
55
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
Compte tenu les défis du projet et l’importance significative des activités prévues pour
cette dernière année, le maintien des deux assistants jusqu’au moins de décembre 2005
s’avère très nécessaire. Ils sont complémentaires dans l’exécution du plan d’actions de
l’UPSE et assisteront la Direction du PADANE dans la production de divers documents
du projet, notamment les rapports périodiques et surtout le rapport d’achèvement.
L’UPSE prévoit une formation sur la maîtrise du logiciel de traitement de données pour
les deux assistants et programme le renforcement de leur capacité rédactionnelle et
d’analyse.
-
Pour plus d’efficacité et d’efficience, la réorganisation de l’utilisation des matériels
roulants du projet s’impose. Dans la mesure du possible, l’affectation d’un véhicule à
cette unité de suivi-évaluation est jugé judicieux, ne serait-ce que pour les déplacements
et contacts en ville où se concentrent la plupart de ses activités.
56
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ANNEXES
Annexe - 1
Démarches méthodologiques en schéma
Démarches méthodologiques Globales
Phase
Opérationnelle
Phase
Imprégnation
Réflexions et entretiens avec
le Directeur du projet
Compilation de documents
Disponibles à Tanà
Série d’Entretiens avec les
cadres de l’ONG X2Z
- Familiarisation avec le projet
- Diagnostic du SSE du PADANE
Phase de
Restitution
Phase
Rédaction
Mission de reconnaissance
zones d’intervention du projet
Phase
Capitalisation
Réunion-Concertation avec
l’équipe USE
1er Niveau de Restitution
Réunion-Concertation avec
l’équipe du projet
Rapport Etat des lieux
Révision
de certains outils de SE
Présentation des résultats
Recommandations
Contacts divers
57
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Annexe - 2
Planning d’intervention
PHASE
Phase d’imprégnation
SEM.1
SEM.2
SEM.3
SEM.4
SEM.5
SEM.6
SEM.7
SEM.8
Tanà
Phase opérationnelle
Sava
● Etape 1 : Familiarisation et Diagnostic
● Etape 2 : Mission de reconnaissance
Phase de capitalisation
Sava
● Plate-forme de concertation (UPSE)
● Réunion/ Concertation (Ch. Compos.)
Rédaction du rapport provisoire
Sava
Phase de restitution
Sava
Rédaction du rapport final
8 Semaines (2 mois)
Sava/ Tanà
15
novembre
2004
–
15
janvier
2005
58
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Annexe - 3
Esquisse des termes de référence de la Consultante Lachance
A. DESCRIPTION DU PROJET
Le Projet d'amélioration et de développement agricole dans le Nord-est (PADANE) est un projet de
développement intégré, prévu initialement pour une durée de 6 ans. Identifié en mars 1993, le rapport de
pré-évaluation a été élaboré en janvier 1996 et l'Accord de prêt signé en juin de la même année.
Le PADANE devrait se terminer le 31 décembre 2004, mais le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et
de la Pêche (MAEP) a émis le souhait de prolonger le PADANE au delà du 31 décembre 2004. Le FIDA
s’est prononcé favorable à une extension de douze mois et a exprimé des recommandations au sens
d’alléger la structure de gestion dont le mandat serait recentré sur des actions d’accompagnement
précises d’activités à mener par des organisations (ONG et bureaux d’études) sous contrat.
La prolongation proposée aurait pour objet d’assurer la pérennisation des acquis et les transferts des
responsabilités avec les moyens y afférents aux différentes structures régionales et centrales (Directions
centrales au niveau du Ministère, Direction Régionale de Développement Rural SAVA (DRDR),
Organisations paysannes, opérateurs économiques, etc.). Les activités durant l’éventuelle période de
prolongation se focaliseraient sur :
-
-
(a). l’autonomisation des associations encadrées par le projet;
(b) la valorisation des investissements hydro agricoles par le renforcement des capacités des
AUE en matière de gestion et d’entretien des périmètres aménagés d’une part et par
l’intensification rizicole avec l’objectif d’accroissement de la production, la sécurisation
alimentaire ainsi que l’augmentation des revenus d’autre part ;
(c) la consolidation et la pérennisation des acquis en matière de finances rurales par
l’autonomisation de gestion des caisses d’épargne et de crédit, et le rattachement du réseau de
la SAVA à une structure nationale pérenne ;
(d) et la mise en relation des producteurs avec les marchés en ce qui concerne
l’approvisionnement des intrants et des équipements et la commercialisation des produits.
Le Projet est composé des 5 Composantes suivantes :
(1) Appui aux groupements ruraux (AGR);
(2) Appui à la production agricole (APA) structurée en 3 sous-composantes :
♦ Aménagement hydro-agricole (AHA),
♦ Mise en valeur agricole (MEVA), et
♦ Développement d'action sur tantôt (DAT);
(3) Développement des infrastructures routières (DIR);
(4) Finances rurales (FR)
(5) Gestion du projet (GdP).
L’Objectif global du PADANE est d’améliorer les niveaux et conditions de vie des petits
producteurs en milieu rural, en particulier des populations les plus pauvres, grâce à l'augmentation des
revenus des ménages, l'évolution de la disponibilité de services socio-économiques de base, et
l'amélioration de l'accès à ces services.
Les Objectifs spécifiques sont de :
♦
renforcer les capacités organisationnelles et de gestion des associations paysannes et des
communes;
♦
augmenter la couverture des besoins alimentaires en mettant l’accent sur l’accroissement durable de
la production rizicole irriguée et une meilleure gestion des stocks de paddy;
♦
augmenter la valeur ajoutée des produits d’exportation à haute valeur marchande tout en favorisant
une meilleure participation des petits producteurs aux décisions prises au niveau de la filière;
59
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
♦
assurer la stabilisation des cultures et des sols autour des périmètres choisis pour être réhabilités,
pour ralentir la dégradation de l'environnement;
♦
assurer une meilleure circulation des personnes et des marchandises, ainsi qu'une meilleure gestion
des pistes aménagées; et
♦
assurer l’accès des petits producteurs aux services financiers de proximité.
La zone cible du PADANE est composée de 43 communes pour une population totale de 526 569
habitants réparties sur 12 696 km2. Les groupes cibles spécifiques sont les membres des associations
des usagers de l'eau (AUE), des greniers communs villageois (GCV), des groupements de planteurs
préparateurs de vanille (GPPV), des associations de gestion de terroir (AGT), des associations des
usagers des pistes (AUP), des associations d'intensification agricole (AIA), des associations
économiques de femmes (AEF), et des caisses mutualistes d'épargne et de crédit (OTIV). De plus, sont
retenus prioritaires parmi les petits paysans pauvres, les couches sociales particulièrement vulnérables
telles que les femmes et les jeunes.
B. CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE
Historiquement, plusieurs faits ont marqué les acquis actuels du PADANE en matière de suiviévaluation :
-
En août 2003, le projet a sollicité l’appui de Mme Lachance, experte en la matière pour mettre en
place un système de suivi –évaluation d’impacts de ses actions. La mission consistait à établir
une liste d’indicateurs et proposer plusieurs outils de collecte, d’analyse et de restitution ainsi que
de gestion d’informations pour la mise en œuvre du système de suivi-évaluation d’impact. Une
enquête sur l’évaluation des impacts du projet a été initiée par la consultante. Elle concerne entre
autres les 5 dossiers clefs relevant des composantes du projet lui-même. Cette mission s’est
résultée par l’amendement du cadre logique en y intégrant des informations et indicateurs
d’impacts d’une part et par la conduite d’une enquête participative en vue d’apprécier les
perceptions des ménages sur l’impact du projet d’autre part.
-
Le départ du Responsable du suivi-évaluation a affaibli en nombre et en compétence l’équipe de
l’UPSE.
Malgré ces acquis, l’unité de suivi-évaluation du projet éprouve encore de difficultés à se rendre
opérationnelle. Ainsi, arrivé presque à sa phase finale, le projet PADANE entend redynamiser cette unité
de suivi-évaluation pour pouvoir apprécier les impacts du projet sur le niveau et conditions de vie des
producteurs bénéficiaires. Pour ce faire, le projet devrait s’assurer d’avoir un cadre logique capable de
déterminer des indicateurs plus pertinents à partir desquels un logiciel de suivi-évaluation jugé adéquat
s’élaborerait. Par voie de conséquence, un outil de suivi-évaluation tel que le tableau de bord devrait être
mis au point pour chacune des composantes. Cela permettrait à l’Unité de suivi-évaluation du projet de
suivre et mesurer les réalisations et apprécier par la suite les effets et impacts générés.
C. OBJET ET OBJECTIF GLOBAL DE LA PRESTATION
Le FIDA, comme beaucoup d’autres Bailleurs, accorde une importance particulière en suivi des
activités financées et à l’évaluation de leurs effets sur les conditions des groupes cibles. Ainsi,
pour la dernière année du projet, une des priorités sera donnée à l’évaluation de manière
qualitative et quantitative de l’impact du projet sur les groupes cibles de la région de SAVA.
Ainsi, en collaboration avec le Consultant national responsable de l’UPSE et le Suivi-évaluateur
du MAEP, l’Experte internationale en suivi-évaluation aidera le projet à réussir cette dernière
année de prolongation à travers ses appuis à l’UPSE. Elle est ainsi appelée à rendre plus
opérationnelle et plus efficace le système de suivi-évaluation du PADANE pour que le système
installé soit apte à jouer un rôle déterminant dans cette phase finale du projet plus
particulièrement dans le domaine de l’évaluation d’impact.
60
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
D. TACHES PROPOSEES
Spécifiquement, les tâches de la Consultante consisteront à
-
Concevoir les termes de références relatifs à l’enquête d’évaluation d’impact ;
-
Lancer l’appel d’offre et participer à la sélection du bureau d’étude en étudiant l’offre
technique et l’offre financière soumises au ministère de tutelle ;
-
Apprécier l’état d’avancement des dossiers clés et identifier les forces et faiblesses des
outils de collecte d’information mis en œuvre ;
-
Tirer des leçons à partir des erreurs et apporter des ajustements et réorientations en cas
de besoin pour atteindre les objectifs fixés pour les dossiers clés ;
-
Evaluer la pertinence des indicateurs d’impact définis pour le projet et par rapport aux
objectifs globaux et spécifiques ;
-
Réviser le cadre logique pour qu’il corresponde bien au contexte de fin de projet.
Il faut noter que la plupart des tâches de la Consultante internationale sinon la totalité doivent
être réalisées avec le concours du Consultant national, responsable de l’UPSE, du Suiviévaluateur du MAEP chargé de la supervision des activités et des réalisations du PADANE et
en partie avec l’appui du bureau d’étude X2Z, chargé du traitement et de l’analyse des dossiers
clés et installateur des logiciels relatifs à la gestion informatisée des données sur le projet.
61
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Annexe - 4
Calendrier de réalisation du plan d’action 2005 de l’UPSE
Activités
Action à entreprendre
Date limite
Responsable
-
Consultant National en SE,
Suivi-évaluation du MAEP,
Consultant Lachance
Consultant National en SE,
Suivi-évaluation du MAEP,
Consultant National en SE,
Suivi-évaluation du MAEP,
Direction du projet,
DSSE,
Secrétariat général du MAEP.
Conception des TDR
Fév. – mars 05
Lancement de l’appel d’offre
Avril 2005
Dépouillement et étude des offres
technique et financière soumises au
PADANE
Juin 05
Etablissement du contrat avec le
Bureau d’étude ou le Consultant
sélectionné
1ière Sem. juil. 05
-
Direction du projet
Mission de préparation du terrain
2ième Sem. juil. 05
-
Consultant National en SE,
Suivi-évaluation du MAEP
Lancement de l’enquête
Août 05
Supervision de l’enquête
Août – sept. 05
-
Direction du projet
Consultant National,
Suivi-évaluation du MAEP,
Direction du projet.
Elaboration du manuel
d’utilisation pour le
Tableau de bord
Mise au point des indicateurs et
concepts utilisés dans le tableau
de bord
3ième Sem. fév. 05
-
Consultant national en SE,
2 Assistants de l’UPSE
Mise en forme
des requêtes du projet
Finalisation des requêtes avant la
validation de la Direction du PADANE ;
Mise en forme du document à adresser
au X2Z
Production de film vidéo sur la mise eu
œuvre du PADANE, ses activités, ses
réalisations et ses impacts sur les
bénéficiaires
1ière Sem. mars 05
-
Consultant national en SE,
2 Assistants de l’UPSE
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE,
Chefs de composantes
Agents des TV/ Radio locales
Evaluation d’impact
global du projet
Médiatisation
des acquis du projet
1ière Sem. mars 05
4ième Sem. fév. 05
Remarques
Avec Mme Lachance
éventuellement
Avec Mme Lachance
éventuellement
Durée de l’étude : 2 à 3 mois
dont 2 mois d’enquête terrain
En collaboration avec les
chefs de composantes
En concertation avec les
chefs de composante pour
une mise au point finale
Des petites activités seront à
définir ultérieurement
62
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Etude des cas « Ménage »
-
Etude des cas « Association »
-
Conception de la matrice,
Echantillonnage,
Conception Canevas
d’entretien
Réalisation Entretien
Mise en forme des résultats
et mise à la disposition du
projet des produits
2ième Sem. mars 05
Conception de la matrice,
Echantillonnage,
Conception Canevas
d’entretien
Réalisation Focus group
Mise en forme des résultats
et mise à la disposition du
projet des produits
Mission de reconnaissance et
de préparation des réunions
(+ Invitation)
2ième Sem. mars 05
-
Relance des réunions
du Comité des Maires
Réunion proprement dite
(1ière Réunion)
Durée : 3 jours
Lieu : Axe Antalaha
-
2ière Réunion du CdM
Durée : 3 jours
Mars 05
1ière Quinz. avril 05
Avril 05
1ière Quinz. mai 05
3ième Sem. mars 05
4ième Sem. mars 05
-
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
1 Prestataire en PAO / DAO
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
-
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
1 Prestataire en PAO / DAO
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
1 Prestataire en PAO / DAO
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
-
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
1 Prestataire en PAO / DAO
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
Composantes
-
Animateur : Directeur du
PADANE
Appui animation et secrétariat
: UPSE
-
3ième Sem. Juil. 05
-
Lieu : Axe Vohémar
-
2ière Réunion du CdM
Durée : 3 jours
3ième Sem. Déc. 05
-
Lieu : Axe Andapa/ Sambava
Animateur : Directeur du
PADANE
Appui animation et secrétariat
: UPSE
Animateur : Directeur du
PADANE
Appui animation et secrétariat
: UPSE
En collaboration avec les
Composantes les Agents sur
terrain et les Autorités locales
Canevas à valider par les
Composantes et la Direction du
projet.
En collaboration avec les
Composantes les Agents sur
terrain et les Autorités locales
Canevas à valider par les
Composantes et la Direction du
projet.
Pour étude de faisabilité des
réunions et collecte de
propositions de mise en œuvre.
Participants :
- Chefs de composante,
- DRDR,
- 43 Maires commune
- RAF du PADANE
- Représentant Région
Participants :
- Chefs de composante,
- DRDR,
- 43 Maires commune
- RAF du PADANE
- Représentant Région
Participants :
- Chefs de composante,
- DRDR,
- 43 Maires commune
- RAF du PADANE
- Représentant Région
63
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Redynamisation
des réunions mensuelles
Sensibilisation et animation
des réunions
Rapport de situation mensuelle
Production
de rapports périodiques
Rapport de tableau de bord trimestriel
A chaque dernier
vendredi du mois
Après chaque
réunion mensuelle
Chaque 2ième sem.
du mois qui suit le
trimestre concerné.
Rédaction rapport 1er Semestre
Août 05
Rapport annuel d’activité 2005
Janv. – fév. 06
Rapport d’Achèvement du Projet
Mars – mai 06
Réunion dirigée par le Directeur
Soutenu par le RUPSE
-
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
Chefs de composante
Consultant national
2 Assistants de l’UPSE
Equipe UPSE
Direction du PADANE
Equipe UPSE
Direction du PADANE
Participants :
- Chefs de composante,
- 1 Représentant DRDR,
- RAF du PADANE
Contribution rédaction RAP
64
PADANE
Projet d’amélioration et de développement agricole dans le nord-est
SG/ MAEP/ FIDA
PRET FIDA N°410-MG, PROJET UNOPS n° MAG/99/FO1
Diagnostic du système de suivi-évaluation du PADANE et redynamisation de l’UPSE pour la dernière année d’intervention
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
DOCUMENTS CONSULTES
b)
c)
d)
e)
f)
g)
h)
i)
j)
k)
l)
m)
n)
o)
p)
q)
r)
s)
t)
u)
v)
w)
x)
y)
z)
aa)
bb)
cc)
dd)
ee)
ff)
Accord de prêt du Projet d’amélioration et de développement agricole dans le Nord-Est.
Prêt No 410-MG, Juin 1996.
Rapport de la mission conjointe FIDA/ BM du 25 au 27 septembre 1998. PADANE/ DAT/
SG/ MAEP/ FIDA. Octobre 1998.
Mission d’appui aux processus de gestion, suivi et évaluation du Projet. Rapport de
mission, version préliminaire. Premier semestre 2001.
Programme de travail et de budget annuel (PTBA) 2003. PADANE/ SG/ MAEP.
Programme de travail et de budget annuel (PTBA) 2004 PADANE/ SG/ MAEP.
Rapport d’Activités 2003, PADANE/ SG/ MAEP.
Rapports d’Activités premier semestre 2004, PADANE/ SG/ MAEP.
Rapport de mission de supervision, du 02 au 13 février 1999. PADANE/ SG/ MAEP/
UNOPS/ FIDA. Mars 1999.
Rapport de mission de supervision, du 10 au 25 octobre 1999. PADANE/ SG/ MAEP/
UNOPS/ FIDA. Novembre 1999.
Rapport de mission de supervision no 4, du 25 sept. au 07 oct. 2000. PADANE/ SG/
MAEP/ UNOPS/ FIDA.
Rapport mission de supervision no 5, du 15 au 29 sept 2001.PADANE/ SG/ MAEP/
UNOPS/ FIDA.
Rapport de supervision no 6, Du 09 sept. au 23 déc. 2002. PADANE/ SG/ MAEP/ UNOPS/
FIDA. Décembre 2002.
Rapport de supervision no 7. Du 22 sept. au 03 oct. 2003. PADANE/ SG/ MAEP/ UNOPS/
FIDA. Octobre 2003.
Rapport de supervision no 8. Aide-mémoire, PADANE/ SG/ MAEP/ FIDA.
Rapport de mission d’appui à la CDD. Projet PADANE. Corporation de développement
international de l’UPA. Paul Langelir. Mars 1999.
Projet de diversification et d’intensification agricole dans le nord-est. Etude sur les
conditions de vie. Claude Remuzat et coll. Août 1994.
Cadre d’application pour un système de gestion des résultats applicable aux programmes
par pays appuyés par le FIDA. Fonds international de développement agricole. Conseil
d’administration – 84ième session. Rome, 17-18 décembre 2003.
Revue à mi-parcours du Projet PADANE, Texte principal. Octobre – Novembre 2001.
Revue à mi-parcours du Projet PADANE, Annexes. Octobre – Novembre 2001.
Rapport d’achèvement. Directives. Département de gestion de programme/ FIDA. Version
de septembre 1999.
Enquête auprès des ménages 1995. Projet Madio, Ministère de l’économie et du Plan,
Institut National de la Statistique. Observatoire d’Antalaha (Vanille).
Réseau des Observatoires ruraux. Les cahiers du ROR. Les ménages ruraux durant la
campagne 2001.
Réseau des Observatoires ruraux. Fiches signalétiques 2001.
Réseau des Observatoires ruraux. Monographie de l’observatoire rural d’Antalaha.
Campagne 2002.
Rapport sur la mise en place de la base de données des « Dossiers clés » pour PADANE.
Le Bureau d’études X2Z. PADANE/ SG/ MAEP.
Rapport sur l’Evaluation de la maturation de 60 AUE. Equipe de consultant
Ramdimbivolona. Septembre 2004.
Rapport de mission. Annick Lachance. Août 2003.
Manuel de suivi-évaluation d’impact. Annexe – Dossiers clés. PADANE/ SG/ MAEP/ FIDA.
Annick Lachance. Août 2003.
Manuel de gestion du cycle de projet. Approche intégrée et CL, CCE. Février 1993.
Le pilotage d’un projet de développement par un dispositif de suivi-évaluation. FORHOM,
8 septembre - 24 octobre 1997.
Guide pratique de suivi-évaluation des projets de développement rural. Pour une gestion
orientée vers l’impact. FIDA.
65
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising