Didacticiel du pré-processeur WinMarthe v4.0 - Infoterre

Didacticiel du pré-processeur WinMarthe v4.0 - Infoterre
Didacticiel du pré-processeur
WinMarthe v4.0
Rapport final
BRGM/RP-54652-FR
avril 2006
Didacticiel du pré-processeur
WinMarthe v4.0
Rapport final
BRGM/RP-54652-FR
avril 2006
Rapport réalisé dans le cadre du projet
de Recherche du BRGM 2006 CLIMATEAU
D. Thiéry
Vérificateur :
Approbateur :
Original signé par
Original signé par
Nom : M. AMRAOUI
Nom : D. PENNEQUIN
Date :
Date :
Signature :
Signature :
Le système de management de la qualité du BRGM est certifié AFAQ ISO 9001:2000.
Mots-clés : Modèle MARTHE, Didacticiel, Pré-processeur, Manuel d'utilisation, WinMarthe.
En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante :
Thiéry D. (2006) - Didacticiel du pré-processeur WinMarthe v4.0. Rapport final. BRGM/RP54652-FR, 83 p., 48 fig.
© BRGM, 2006, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l’autorisation expresse du BRGM.
WinMarthe 4.0
Synthèse
L
e code de calcul MARTHE (Modélisation d'Aquifères par maillage Rectangulaire en
régime Transitoire pour le calcul Hydrodynamique des Ecoulements) du BRGM
permet le calcul des écoulements de fluides et de transferts de masse et d'énergie en
milieux poreux tridimensionnels. Les schémas peuvent être simples ou complexes
(zone non saturée, écoulements multiphasiques, prise en compte de la densité du
fluide, prise en compte de la végétation, interaction avec des cours d'eau, etc.).
La mise en œuvre de ces différentes fonctionnalités est décrite par Thiéry (1990a et b,
1993, 1994, 1995a et b, 2004), Thiéry et Golaz (2002), Thiéry et al. (2002). Dans tous
les cas de simulation de systèmes réels, il est nécessaire de préparer soigneusement
les données d'entrée du moteur de calcul MARTHE et de les contrôler avant calcul. Par
ailleurs, il est nécessaire d'examiner graphiquement les résultats obtenus à l'issue des
calculs de simulation : c’est l’objet du pré-/post-processeur WinMarthe.
WinMarthe est une interface graphique utilisant les conventions classiques de
Windows® qui permet de préparer efficacement les données du code de calcul
MARTHE d'écoulements en milieux poreux. Ce n'est pas, comme son nom pourrait le
laisser entendre, une version Windows du moteur MARTHE. C'est un pré-processeur,
puisqu'il peut être utilisé pour préparer, mettre en forme et contrôler les données
numériques avant calculs.
C'est également un post-processeur puisqu'il peut être utilisé, après la réalisation d'une
simulation, pour visualiser les résultats obtenus sous forme de plages colorées, en
plan ou en coupes verticales, ou sous forme d'isovaleurs. Il permet également
l'exportation des résultats de calculs, sous formes compatibles avec des logiciels
externes de visualisation (Surfer®, Mapinfo®, Excel® par exemple).
L'objet de ce rapport est de présenter, d'explorer et de mettre en œuvre la plupart des
fonctionnalités de WinMarthe version 4.0 sous forme d'un didacticiel appliqué à cinq
exemples de difficultés croissantes. Ce didacticiel a pour but de permettre à l'utilisateur
une première prise en main autonome de l'interface graphique, éventuellement en
amont d'une formation sur les fonctionnalités avancées sous forme de stages
organisés. La présentation des fonctionnalités du code MARTHE stricto sensu (le
moteur de calculs) n'est pas l'objet de ce didacticiel. Elle fait l'objet de rapports
spécifiques décrits dans la liste des références bibliographiques.
Ce didacticiel est organisé en dix chapitres :
- les chapitres 2 et 3 présentent un récapitulatif des boutons, des icônes et des barres
de menu de WinMarthe ;
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
3
WinMarthe 4.0
- les chapitres 4 à 8 présentent cinq exemples d'application de difficultés croissantes :
· le chapitre 4 présente l'exemple d’application rapide n° 1 : pompage dans un
aquifère uniforme avec un maillage régulier, il met en évidence les points
suivants :
- description de la création du maillage, création de fichiers de charges initiales et
de débits (et conditions aux limites),
- illustration des possibilités d'examen des données dans une maille et de
vérification des épaisseurs des couches aquifères,
- création de polygones,
- création des paramètres généraux non maillés,
- visualisation « éditeur » des valeurs d’un champ,
- lancement des calculs hydrodynamiques avec MARTHE,
- visualisation des résultats après simulation ;
· le chapitre 5 présente l'exemple d’application rapide n° 2 : maillage irrégulier, avec
des liaisons étanches. Il met en évidence les points suivants :
- création d'un maillage irrégulier : définition préliminaire du maillage, définition des
lignes et des colonnes irrégulières, suppression d’une colonne ou d’une ligne,
modification des dimensions d’une colonne ou d'une ligne,
- création directe d’un maillage irrégulier,
- création de liaisons étanches entre mailles ;
· le chapitre 6 présente l'exemple d’application rapide n° 3 : visualisation d’un
maillage multicouche complexe. Il met en évidence les points suivants :
- visualisation des coupes verticales selon les lignes ou les colonnes,
- visualisation en coupe verticale style « Modèle » ou en style « Réel »,
- visualisation en coupes horizontales couche par couche ;
· le chapitre 7 présente l'exemple d’application rapide n° 4 : création d’un exemple
hétérogène réel ;
· le chapitre 8 présente l'exemple d’application rapide n° 5 : insertion de gigognes
dans un maillage ;
- le chapitre 9 présente d’autres possibilités de visualisation en particulier en 3D, ainsi
que différentes possibilités d’importations et d’exportations ;
- le chapitre 10 présente des fonctionnalités complémentaires ainsi qu’une liste des
raccourcis claviers.
Ce rapport a été réalisé dans le cadre du projet cible HYDROCLIM du projet cadre
CLIMATEAU du BRGM intitulé « Vulnérabilité des hydrosystèmes aux évolutions
climatiques ».
4
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Sommaire
1.
Introduction...........................................................................................................11
2.
Récapitulatif des icônes et boutons de WinMarthe 4.0 ....................................13
2.1. BOUTONS DE LA BARRE DU HAUT...........................................................13
2.2. BOUTONS SUR LES BARRES DE GAUCHE ..............................................15
2.3. BOUTONS SUR LES BARRES DE DROITE................................................15
2.4. BOUTONS SUR LES BARRES DU BAS ......................................................16
2.4.1. Première ligne : boutons concernant la construction du maillage
et son raffinement ainsi que le lancement des modules externes .....16
2.4.2. Seconde ligne : boutons concernant les différents modes de
sélection des couches/lignes/colonnes/mailles .................................18
3.
Récapitulatif des barres de menus de WinMarthe ............................................19
3.1. FICHIER ........................................................................................................19
3.2. CHOIX DU PARAMÈTRE .............................................................................21
3.3. OUTILS .........................................................................................................22
3.4. VUE...............................................................................................................24
3.5. FOND DE CARTE .........................................................................................25
3.6. POLYGONES................................................................................................25
3.7. OPTIONS ......................................................................................................28
3.8. DÉPLACEMENT DANS LE PLAN ET ZOOMS.............................................29
3.9. DÉFINITION DE PLAGES PERSONNALISÉES...........................................30
4.
Exemple d’application rapide n° 1 : pompage dans un aquifère uniforme,
maillage régulier ...................................................................................................31
4.1. DESCRIPTION DE L’EXEMPLE N° 1...........................................................31
4.2. CRÉATION DU MAILLAGE ..........................................................................31
4.3. CRÉATION D’UN FICHIER DE CHARGES INITIALES (POUR
DÉMONSTRATION) .....................................................................................32
4.4. ENREGISTREMENT.....................................................................................33
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
5
WinMarthe 4.0
4.5. CRÉATION D’UN FICHIER DE DÉBITS (ET CONDITIONS AUX
LIMITES)....................................................................................................... 34
4.6. EXAMEN DES DONNÉES DANS UNE MAILLE .......................................... 34
4.7. VÉRIFICATION DES ÉPAISSEURS DES COUCHES AQUIFÈRES ........... 37
4.8. CRÉATION DE POLYGONES...................................................................... 37
4.9. CRÉATION DES PARAMÈTRES GÉNÉRAUX NON MAILLÉS................... 38
4.9.1. Profil utilisateur.................................................................................. 38
4.9.2. Description des couches ................................................................... 39
4.9.3. Paramètres généraux........................................................................ 39
4.9.4. Description des pas de temps........................................................... 39
4.9.5. Description des mailles à historiques................................................ 41
4.9.6. Définition de champs uniformes........................................................ 41
4.9.7. Sortie du menu «
» et retour à WinMarthe stricto sensu ........... 41
4.10. VISUALISATION « TABLEUR » DES VALEURS D’UN CHAMP ................. 41
4.11. LANCEMENT DES CALCULS HYDRODYNAMIQUES : CODE
MARTHE (MOTEUR DE CALCUL) .............................................................. 42
4.12. VISUALISATION DES RÉSULTATS APRÈS SIMULATION ........................ 42
4.12.1. Visualisation d’un « fichier Résultat » ............................................... 42
4.12.2. Visualisation par plages colorées des charges calculées ................. 43
5.
Exemple d’application rapide n° 2 : maillage irrégulier, avec des liaisons
étanches ............................................................................................................... 47
5.1. CRÉATION D’UN MAILLAGE RÉGULIER, PUIS MODIFICATION DES
COLONNES ET DES LIGNES ..................................................................... 47
5.1.1. Définition préliminaire du maillage .................................................... 47
5.1.2. Définition des lignes et des colonnes irrégulières ............................. 48
5.1.3. Suppression d’une colonne ou d’une ligne ....................................... 48
5.1.4. Modification des dimensions d’une colonne...................................... 49
5.1.5. Sauvegarde du maillage ................................................................... 49
5.2. CRÉATION DIRECTE D’UN MAILLAGE IRRÉGULIER ............................... 50
5.2.1. Création d’un nouveau maillage irrégulier......................................... 50
5.3. CRÉATION DE LIAISONS ÉTANCHES (OU LIMITES ÉTANCHES)........... 52
5.3.1. Définition des liaisons étanches........................................................ 52
6.
Exemple n° 3 : visualisation d’un maillage multicouche complexe ............... 53
6.1. DESCRIPTION DE L’EXEMPLE N° 3 .......................................................... 53
6
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
6.2. CHARGEMENT.............................................................................................53
6.3. VISUALISATION DES COUPES VERTICALES SELON LES LIGNES ........53
6.4. VISUALISATION DES COUPES VERTICALES SELON LES
COLONNES ..................................................................................................54
6.5. VISUALISATION EN COUPE VERTICALE STYLE « MODÈLE » ET
STYLE « RÉEL » ..........................................................................................54
6.6. VISUALISATION EN COUPES HORIZONTALES COUCHE PAR
COUCHE.......................................................................................................55
7.
Exemple n° 4 : création d’un maillage hétérogène réel ...................................57
7.1. DESCRIPTION DE L’EXEMPLE N° 4...........................................................57
7.2. CRÉATION DU MAILLAGE ..........................................................................57
7.3. EXTENSION DU MAILLAGE ET PERMÉABILITÉS .....................................57
7.4. TOPOGRAPHIE, SUBSTRATUM, CHARGES INITIALES ET DÉBITS........59
7.4.1. Topographie ......................................................................................59
7.4.2. Substratum ........................................................................................59
7.4.3. Charges initiales ................................................................................59
7.4.4. Débits ................................................................................................60
7.4.5. Sauvegarde du maillage....................................................................60
8.
Exemple n° 5 : insertion de gigognes dans un maillage .................................61
8.1. INSERTION D’UN GIGOGNE .......................................................................61
8.2. CRÉATION DE GIGOGNES PARTIELS.......................................................64
9.
Autres visualisations, exportations et importations........................................67
9.1. SAUVEGARDE DE LA VUE À L’ÉCRAN......................................................67
9.1.1. Envoi de toute la vue sur une imprimante .........................................67
9.1.2. Copie de toute la vue ou d’une partie de la vue dans le pressepapier.................................................................................................67
9.1.3. Copie de toute la vue ou d’une partie de la vue dans un fichier
bitmap [.bmp].....................................................................................68
9.2. VISUALISATION PAR ISOVALEURS DES VALEURS CALCULÉES ..........68
9.3. EXPORTATION DU SEMIS D’UN CHAMP CALCULÉ À UNE DATE
DONNÉE .......................................................................................................69
9.4. VISUALISATION PAR PLAGES COLORÉES D’UN « FICHIER SEMIS »
EXTERNE .....................................................................................................69
9.5. VISUALISATION DIRECTE EN 3D...............................................................70
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
7
WinMarthe 4.0
9.6. VISUALISATION 3D EN VRML .................................................................... 71
9.7. EXPORTATION VERS LE LOGICIEL MAPINFO ......................................... 72
9.8. EXPORTATION DE VALEURS DE LA COUCHE COURANTE OU DE
TOUTES LES COUCHES ............................................................................ 73
9.9. IMPORTATION DE VALEURS DANS LA COUCHE COURANTE OU
DANS TOUTES LES COUCHES ................................................................. 74
9.10. VISUALISATION DES VALEURS D’UNE COUCHE PAR TABLEUR/
ÉDITEUR ...................................................................................................... 75
9.11. EXAMEN DE FICHIERS DU PROJET ......................................................... 75
9.12. COPIE DE SAUVEGARDE D’UN PROJET.................................................. 75
10. Divers .................................................................................................................... 77
10.1. INVERSION DE LA SÉLECTION ................................................................. 77
10.2. AFFECTATION DE VALEURS AUX MAILLES SITUÉES LE LONG
D’UNE COURBE OUVERTE ........................................................................ 77
10.3. TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES ET OPÉRATIONS ENTRE
PARAMÈTRES ............................................................................................. 78
10.4. AUTRES FONCTIONNALITÉS .................................................................... 79
10.4.1. Modifications de maillage ou de coordonnées .................................. 79
10.4.2. Mise à jour des altitudes des mailles à partir de la topographie et
des substratums................................................................................ 80
10.5. RACCOURCIS CLAVIER ............................................................................. 80
10.6. BUGS CONNUS OU PARTICULARITÉS..................................................... 81
11. Bibliographie ........................................................................................................ 83
8
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Liste des figures
Figure 1 -
Fenêtre principale du pré-processeur graphique WinMarthe..................................13
Figure 2 -
Menu Fichier. ...........................................................................................................19
Figure 3 -
Menu « Choix de paramètre ». ................................................................................22
Figure 4 -
Menu « Outils ». ......................................................................................................23
Figure 5 -
Menu « Vue ». .........................................................................................................24
Figure 6 -
Menu « Fond de carte ». .........................................................................................25
Figure 7 -
Menu « Polygones »................................................................................................27
Figure 8 -
Menu « Options ». ...................................................................................................28
Figure 9 -
Définition d'une zone de zoom par rectangle extensible.........................................29
Figure 10 - Plages de couleurs personnalisées.........................................................................30
Figure 11 - Couleurs des plages personnalisées. .....................................................................30
Figure 12 - Boîte de dialogue de création d'un maillage. ..........................................................32
Figure 13 - Boîte de dialogue « Caractéristique de la maille ». .................................................35
Figure 14 - Boîte de dialogue « Information sur la maille et ses voisines ». .............................35
Figure 15 - Boîte de dialogue « Informations géométriques sur une verticale ». ......................36
Figure 16 - Tableur/Éditeur de semis.........................................................................................37
Figure 17 - Enregistrement de polygones..................................................................................38
Figure 18 - Visualisation d'un fichier de semis simulés. ............................................................43
Figure 19 - Sélection de la date d’un champ à visualiser. .........................................................43
Figure 20 - Animation d’un champ au cours des dates de calcul successives..........................45
Figure 21 - Création directe d'un maillage irrégulier. .................................................................50
Figure 22 - Tableur pour la définition des colonnes d’un maillage irrégulier. ............................51
Figure 23 - Maillage irrégulier. ...................................................................................................51
Figure 24 - Boîte de dialogue « Limites (ou liaisons) étanches ». .............................................52
Figure 25 - Coupe verticale en style réel. Les épontes apparaissent en bleu pâle...................54
Figure 26 - Coupe verticale en style « réel ». ............................................................................55
Figure 27 - Menu « Gestion des polygones ». ...........................................................................58
Figure 28 - Exemple de maillage réel. .......................................................................................59
Figure 29 - Insertion d'un maillage gigogne : définition de l'extension spatiale.........................61
Figure 30 - Insertion d'un maillage gigogne : définition des lignes et des colonnes..................62
Figure 31 - Gigogne régulier créé dans un maillage régulier.....................................................62
Figure 32 - Maillage gigogne : définition détaillée des colonnes. ..............................................63
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
9
WinMarthe 4.0
Figure 33 - Création d’un gigogne partiel en faisant disparaître des mailles d’un
gigogne.................................................................................................................... 64
Figure 34 - Gigogne partiel autour d’un réseau hydrographique. ............................................. 64
Figure 35 - Faire réapparaître des mailles d’un gigogne partiel................................................ 65
Figure 36 - Copie dans le presse-papier d'une zone de la vue................................................. 67
Figure 37 - Visualisation directe en 3D...................................................................................... 70
Figure 38 - Modification des paramètres de la visualisation 3D................................................ 71
Figure 39 - Visualisation VRML du système aquifère du Grand Lyon vue avec GLview.......... 71
Figure 40 - Visualisation VRML couplée à Internet CosmoPlayer. ........................................... 72
Figure 41 - Exportation vers Mapinfo. ....................................................................................... 73
Figure 42 - Exportation des valeurs en fichiers (x, y, valeur) ou (x, y, couche, valeur). ........... 74
Figure 43 - Importation des valeurs en fichiers (x, y, valeur) ou (x, y, couche, valeur)............. 74
Figure 44 - Copie de sauvegarde d'un projet. ........................................................................... 76
Figure 45 - Affectation de valeurs par interpolation le long d’une courbe ouverte.................... 77
Figure 46 - Numérotation des mailles le long d'une courbe ouverte. ........................................ 78
Figure 47 - Transformations numériques. ................................................................................. 78
Figure 48 - Opérations entre paramètres. ................................................................................. 79
10
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
1. Introduction
L
e code de calcul MARTHE (Modélisation d'Aquifères par maillage Rectangulaire en
régime Transitoire pour le calcul Hydrodynamique des Ecoulements) du BRGM
permet le calcul des écoulements de fluides et de transferts de masse et d'énergie en
milieux poreux tridimensionnels avec une approche en volumes finis. Les schémas
peuvent être simples ou complexes (zone non saturée, écoulements multiphasiques,
prise en compte de la densité du fluide, prise en compte de la végétation, interaction
avec des cours d'eau, etc.). La mise en œuvre de ces différentes fonctionnalités est
décrite par Thiéry (1990a et b, 1993, 1994, 1995a et b, 2004), Thiéry et Golaz (2002),
Thiéry et al. (2002).
Cette schématisation en volumes finis fait intervenir des mailles organisées en couches
empilées, chaque couche étant formée de mailles organisées en lignes et colonnes
(comme dans un tableur). Les schémas de calculs peuvent être simples ou complexes
(zone non saturée, écoulements multiphasiques, prise en compte de la densité du
fluide, transferts d'énergie, etc.). Dans tous les cas de simulation de systèmes réels, il
est nécessaire de préparer soigneusement les données d'entrée du moteur de calcul
MARTHE et de les contrôler avant calcul. Par ailleurs, il est nécessaire d'examiner
graphiquement les résultats obtenus à l'issue des calculs de simulation : c’est l’objet du
pré-/post-processeur WinMarthe.
WinMarthe est une interface graphique utilisant les conventions classiques de
Windows® qui permet de préparer efficacement les données du code de calcul Marthe
d'écoulements en milieux poreux. Ce n'est pas, comme son nom pourrait le laisser
entendre, une version Windows du moteur MARTHE. C'est un pré-processeur, puisqu'il
peut être utilisé pour préparer, mettre en forme et contrôler les données numériques
avant calculs.
C'est également un post-processeur, puisqu'il peut être utilisé, après la réalisation
d'une simulation, pour visualiser les résultats obtenus sous forme de plages colorées,
en plan ou en coupes verticales, ou sous forme d'isovaleurs. Il permet également
l'exportation des résultats de calculs, sous formes compatibles avec des logiciels
externes de visualisation (Surfer®, Mapinfo®, Excel® par exemple).
L'objet de ce rapport est de présenter, d'explorer et de mettre en œuvre la plupart des
fonctionnalités de WinMarthe version 4.0, sous forme d'un didacticiel appliqué à cinq
exemples de difficultés croissantes. Ce didacticiel a pour but de permettre à l'utilisateur
une première prise en main autonome de l'interface graphique, éventuellement en
amont d'une formation sur les fonctionnalités avancées, sous forme de stages
organisés.
Le rapport comporte tout d'abord un récapitulatif des boutons, des icônes et des barres
de menu de WinMarthe. Il est suivi par la présentation détaillée de cinq exemples
d'application de difficultés croissantes.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
11
WinMarthe 4.0
Remarque préliminaire importante
Pour une utilisation optimale de WinMarthe, il est important de comprendre que
WinMarthe est un exécutable écrit en C++, utilisable dans l'environnement Windows,
totalement indépendant du moteur de calcul MARTHE et des autres modules
complémentaires. Il permet essentiellement de saisir et de visualiser les données dans
les mailles du domaine à modéliser.
WinMarthe peut également lancer des modules indépendants :
- PARAMART pour la saisie et la mise en forme des paramètres de calculs (options,
nombre d'itérations, durées des pas de temps) ;
- MARTHE pour la simulation numérique des écoulements ;
- des modules complémentaires regroupés dans l’exécutable MART_EXTERN. Ces
modules permettent, en particulier, l'exportation de données vers le logiciel de
visualisation MAPINFO®, la modification automatique de maillages, la visualisation
3D, l’examen ou la modification dans un éditeur, etc. ;
- OPERASEM exceptionnellement pour des opérations complémentaires sur des
champs de valeurs.
L’exécutable MART_EXTERN peut être utilisé uniquement par l’intermédiaire de
WinMarthe. En revanche les modules PARAMART et MARTHE, qui ont vocation à être
utilisés sur différentes plates-formes (LINUX, DEC/UNIX), peuvent être utilisés
indépendamment de WinMarthe.
Cette indépendance des modules présente des avantages (calculs rapides sur
différentes plates-formes pour MARTHE, indépendance de WinMarthe pour
PARAMART permettant des évolutions en phase avec MARTHE). Elle présente
également quelques légères contraintes qu'on s'est efforcé de minimiser, puisque les
échanges de données se produisent par échanges de fichiers : l'exécution d'un module
(MARTHE ou PARAMART par exemple) doit être totalement achevée avant que
WinMarthe puisse en exploiter ou modifier les données.
L'indépendance des modules permet également, après avoir préparé une première fois
les fichiers maillés avec WinMarthe, de pouvoir lancer directement PARAMART (à
partir du Menu Démarrer de Windows ou d'un raccourci) pour modifier quelques
paramètres généraux (durée des pas de temps, nombre d'itérations, fichiers de
données climatiques…), puis de lancer directement le moteur de calcul MARTHE.
Cette manière de procéder est particulièrement adaptée :
- pour des simulations de longue durée pour lesquelles il n'est pas nécessaire d'ouvrir
une fenêtre WinMarthe ce qui encombrerait inutilement l'écran sans rien apporter et
surtout consommerait beaucoup de mémoire vive ;
- pour les simulations sur d'autres plates-formes que Windows ;
- pour des simulations d'exploitations multiples pour lesquelles la prévisualisation
n'est pas nécessaire.
12
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
2. Récapitulatif des icônes et
boutons de WinMarthe 4.0
La figure 1 présente l'aspect général du pré-processeur WinMarthe v4.0 sous forme
d'une fenêtre entourée de boutons et menus. Les boutons sont regroupés en barres
situées sur les quatre côtés de la fenêtre : en haut, à gauche, à droite et en bas.
Figure 1 - Fenêtre principale du pré-processeur graphique WinMarthe.
2.1. BOUTONS DE LA BARRE DU HAUT
Crée un nouveau projet.
Ouvre un projet existant, fichier [*.rma].
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
13
WinMarthe 4.0
Enregistre le projet en cours (enregistre les fichiers modifiés).
Enregistre le projet en cours sous un nouveau nom (enregistre les fichiers
modifiés).
Copie la vue dans le presse-papier.
Enregistre la vue dans un fichier bitmap [*.bmp].
Imprime l’image visible à l’écran, pour des documents de travail.
Désélectionne l’ensemble des mailles du modèle (dans toutes les couches).
Sélectionne les mailles à l’intérieur d’un domaine rectangulaire défini par un
rectangle extensible.
Ctrl+ Rectangle_Extensible = Alt Gr+Rectangle_Extensible = Désélection.
Majusc. + Rectangle_Extensible = Inverse la sélection.
Digitalise un contour fermé (double-cliquer pour terminer et fermer le contour).
Sélectionne les mailles à l’intérieur du contour sélectionné ou d’un contour à
sélectionner.
Sélectionne les mailles à l’extérieur du contour sélectionné ou d’un contour à
sélectionner.
Crée une courbe (double-cliquer pour terminer).
Sélectionne les mailles situées sur la courbe ou le contour sélectionné.
Interpole ou numérote des valeurs le long d’une courbe (ouverte).
Supprime la courbe ou le contour fermé sélectionné.
Crée des points servant à « habiller » le dessin.
Modifie le point sélectionné.
Supprime le point sélectionné.
Affiche la boîte de dialogue de gestion des polygones
Crée un nouveau gigogne.
Pour un gigogne : fait disparaître les mailles gigognes sélectionnées (et y fait
apparaître le maillage principal) => réalise un gigogne « partiel ».
Pour un gigogne « partiel » : fait apparaître les mailles gigognes cachées sous
les mailles sélectionnées.
14
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
2.2. BOUTONS SUR LES BARRES DE GAUCHE
Ces boutons concernent la visualisation en plan ou en coupe :
« Fit to page » : la vue remplit tout l’écran de WinMarthe.
Détermine une échelle verticale automatique (pour les coupes verticales).
Augmente la taille de l’image (Zoom in).
Possibilité également de définir une zone à zoomer avec le bouton droit de la
souris (en maintenant le bouton enfoncé pour définir un rectangle extensible).
Réduit la taille de l’image (Zoom out).
Définit un facteur de zoom. Un cm sur l’écran représentera 100 / Fact. Zoom
unités de coordonnées. Par exemple avec un facteur de zoom égal à 5, 1 cm sur
l’écran représentera 100/5 = 20 unités de coordonnées.
Modifie le coefficient d’amplitude des Z : pour les visualisations en coupe
verticale.
Distord les ordonnées Y par rapport aux abscisses X (pour les vues en plan).
Visualisation en plan.
Visualise en coupe verticale style « modèle » suivant une colonne ou une ligne
précédemment sélectionnée.
Visualise en coupe verticale style « réel » (interpolée), suivant une colonne ou
une ligne précédemment sélectionnée.
Colorie les mailles selon le numéro de la couche.
Colorie les mailles selon la valeur du paramètre.
Définit des plages de couleurs personnalisées.
Passe d’une coupe Ouest Est (suivant OX) à une coupe Sud Nord (suivant OY)
ou inversement.
Rafraîchit le dessin : recolorise.
2.3. BOUTONS SUR LES BARRES DE DROITE
Ces boutons concernent principalement les actions relatives aux valeurs des
paramètres : sélection par valeur/affectation/modifications.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
15
WinMarthe 4.0
Affecte une valeur à une maille ou à une zone de mailles précédemment
sélectionnée.
Donne accès aux mailles extérieures au domaine.
Affiche les valeurs des différents champs chargés dans une maille et ses
voisines. Après avoir cliqué sur
, il suffit de double-cliquer sur une maille
pour la sélectionner. Si on modifie des valeurs, ne pas oublier alors de cliquer
sur « Appliquer les modifications » dans la boîte de dialogue.
Donne les informations sur la géométrie du modèle : cotes du toit et du
substratum des différentes couches. Après avoir cliqué sur
, il suffit de
double-cliquer sur une maille pour la sélectionner. Il est possible de modifier des
valeurs.
Permet de définir des « liaisons étanches ». Après avoir cliqué sur
, il suffit
de double-cliquer sur une maille. Une boîte de dialogue apparaît alors qui
permet de sélectionner les côtés de la maille sur lesquels on veut imposer une
liaison étanche.
Sélectionne les mailles dont la valeur du paramètre est comprise entre une
valeur mini et une valeur maxi ou bien sélectionne les mailles dont la valeur est
différente d’une valeur donnée. Sélection au choix dans la couche affichée ou
bien dans toutes les couches.
2.4. BOUTONS SUR LES BARRES DU BAS
2.4.1. Première ligne : boutons concernant la construction du maillage et
son raffinement ainsi que le lancement des modules externes
Ajoute une colonne : partage la colonne sélectionnée en deux colonnes de même
largeur. Il faut au préalable être en mode « Sélection par colonne » et avoir
sélectionné une colonne.
Modifie la largeur de la colonne sélectionnée.
Supprime la colonne sélectionnée : regroupement avec la colonne suivante.
Ajoute une ligne : partage la ligne sélectionnée en deux lignes de même hauteur.
Modifie la largeur de la ligne sélectionnée.
Supprime la ligne sélectionnée : regroupement avec la ligne suivante.
Ajoute une couche : intercale une couche au-dessus de la couche courante.
16
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Modifie l’épaisseur d’une couche.
Supprime la couche courante.
Attention : l’ensemble des opérations de définition du maillage doit être réalisé avant
l’introduction des paramètres. WinMarthe ne permet pas de gérer le transfert des
paramètres d’un maillage dans un autre maillage différent. Il est cependant possible
d’utiliser l’outil de modification de maillage (Outils -> Autre -> Modification de maillage
ou de coordonnées). Si on souhaite construire un maillage irrégulier, il est plus
aisé d’utiliser l’option de création d’un maillage irrégulier, plutôt que de modifier
un maillage régulier.
Contrôle la cohérence de la géométrie (comparaison des cotes de toit et de
substratum), offre la possibilité de corriger les incohérences.
Mise à jour des altitudes des mailles à partir de la topographie et des
substratums. Cette opération peut exceptionnellement être rendue nécessaire à
la suite de certaines importations ou transformations qui modifient la topographie
ou les substratums.
Lance le moteur de calcul MARTHE.
Éditeur des valeurs numériques du champ et de la couche sélectionnés.
Lance le module PARAMART qui permet d’introduire les paramètres et options
de calcul du moteur de calcul MARTHE.
Examen de fichiers ([.txt], [.out], [.avi], [.pdf], [.hlp], [.htm], etc. Permet en
particulier d’examiner les résultats de convergence et de bilans à l’issue d’un
calcul (fichiers bilandeb.txt, mart_ver.txt) ou tout autre fichier texte.
Visualisation en 3D.
Visualisation VRML en 3D.
Gestion de fichiers : Copie/Supprime/Renomme/Édite.
Exportation de résultats vers le logiciel MAPINFO®. Les fichiers qui peuvent être
exportés sont des fichiers semis, des fichiers [.bln] (courbes, contours, vitesses,
etc.), des fichiers trajectoires (trajmar.out), des fichiers de particules. Également
transformation de fichiers de courbes ou contours [.mif] de MAPINFO vers
WinMarthe en format [.bln] avec changement de repère.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
17
WinMarthe 4.0
2.4.2. Seconde ligne : boutons concernant les différents modes de
sélection des couches/lignes/colonnes/mailles
Passe en mode sélection par couche. Pour sélectionner toute la couche : doublecliquer sur la couche, qui apparaît alors en rouge.
Passe en mode sélection par colonne. Pour sélectionner une colonne : doublecliquer sur la colonne, qui apparaît alors en rouge.
Passe en mode sélection par ligne. Pour sélectionner une ligne : double-cliquer
sur la ligne, qui apparaît alors en rouge.
Sélectionne tout le domaine (sélectionne toutes les mailles dans toutes les
couches).
Passe en mode sélection maille par maille. Double-cliquer sur une maille pour
inverser sa sélection (sélectionne la maille si elle n’était pas sélectionnée ; la
désélectionne si elle était sélectionnée). Les mailles sélectionnées apparaissent
en rouge (ou en violet si elles sont à l’extérieur du maillage).
Déplacement avec ou sans sélection en coupe verticale (peu utile).
Revient à la première ligne/colonne/couche du maillage (selon que la vue est en
coupe verticale Sud Nord, en coupe verticale Ouest Est, ou en plan).
Recule d’une ligne/colonne/couche du maillage.
Avance d’une ligne/colonne/couche du maillage.
Se déplace à la dernière ligne/colonne/couche du maillage.
18
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
3. Récapitulatif des barres
de menus de WinMarthe
3.1. FICHIER
Le menu « Fichier » est décrit par la figure 2.
Figure 2 - Menu Fichier.
Nouveau : création d’un nouveau projet : on donne l’extension du maillage et le
nombre de couches. Possibilité également de créer directement un maillage irrégulier.
Pour l’extension d’un maillage régulier, on précise :
- soit xmin, ymin, xmax, ymax, dx et dy ;
- soit xmin, ymin, dx, dy, nombre de lignes et nombre de colonnes.
Les dimensions maximales d’un projet sont les suivantes : 99 couches, 999 lignes,
999 colonnes, 99 gigognes. Seule la mémoire vive peut être un facteur limitant.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
19
WinMarthe 4.0
Ouvrir : ouverture d'un projet existant (fichier *.rma). Le fichier projet [.rma] contient le
nom de tous les fichiers utilisés par le projet, dont les extensions sont figées (par
exemple [.cha] pour les charges).
Enregistrer : enregistre le projet en cours sous le même nom.
Enregistrer sous : enregistre le projet sous un nom différent. Les champs modifiés
seront enregistrés sous ce nom.
Fermer : ferme le projet (en proposant de l’enregistrer s’il a été modifié).
Fichiers de semis simulés (ouvrir) : ouvre un fichier généré par un calcul de
MARTHE (typiquement le fichier « chasim.out ») contenant un ensemble de champs
calculés à différentes dates. Possibilité de choisir le champ et la date ou de réaliser
des animations. Le champ sélectionné est chargé dans le champ « travail ».
Travail :
- Ouvrir : ouverture d'un fichier semis externe, dont les dimensions correspondent au
projet en cours ;
- Enregistrer : enregistrement du paramètre chargé dans le champ « travail » dans
un fichier semis sous un nom donné par l'utilisateur.
Import : importation d'un fichier X, Y, valeur. Le fichier doit avoir les caractéristiques
suivantes :
- chaque ligne doit contenir 3 valeurs, séparées par des espaces, tabulations ou
virgules ;
- l’extension par défaut du nom de fichier est de préférence [.dat] ;
- il peut y avoir une ligne d’en-tête.
Si plusieurs points sont contenus dans la même maille, l'utilisateur peut choisir de
prendre :
- soit une valeur moyenne (la charge moyenne dans la maille par exemple) ;
- soit la somme des valeurs (la somme des débits prélevés ou injectés dans la maille
par exemple) ;
- soit la valeur minimale ou maximale des valeurs dans chaque maille.
Les valeurs sont importées dans le champ sélectionné et pour la couche courante,
c’est-à-dire pour la vue affichée à l’écran (en plan).
Possibilité également d’importer des fichiers X, Y, couche, valeur : il y a alors quatre
valeurs sur chaque ligne du fichier et les valeurs sont importées dans la couche
précisée : il est ainsi possible d’importer directement en une seule fois des valeurs
dans toutes les couches du modèle.
20
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Export : génération, pour le paramètre actif et la couche courante, d'un fichier texte
d’extension [.dat] sous la forme X, Y, valeur. Ce fichier peut être utilisé directement par
le logiciel SURFER® où importé sous Excel.
Possibilité également d’exporter toutes les couches à la fois sous la forme d’un fichier
de forme X, Y, couche, valeur.
Modifier le nom de fichier d’un champ chargé : (utile seulement dans des
circonstances très exceptionnelles).
Imprimer : imprime la vue à l’écran.
Configuration de l’impression : choix de l’imprimante et de la mise en page.
1 D:\Dossier\Nom.rma : nom d'un projet ayant été ouvert précédemment.
Faire une copie du projet : réalise une copie de tous les fichiers du projet. Tous les
fichiers dont le nom apparaît dans le fichier projet [.rma] sont sauvegardés sous un
nouveau nom. Il est ainsi possible de conserver une sauvegarde d’un projet avant de le
modifier profondément.
Quitter : sortie de WinMarthe (en proposant d’enregistrer le projet s’il a été modifié).
Remarque sur les champs uniformes
Quand un paramètre du projet a une valeur uniforme, il est possible de ne pas le
générer, et de lui donner le nom fictif : « = valeur » (par exemple = 13,25) dans le
fichier projet [.rma]. WinMarthe, comme Marthe interprète automatiquement un tel nom
de fichier fictif. Ceci évite de générer des fichiers uniformes inutiles. Ceci ne s’applique
cependant pas au fichier des perméabilités, car c’est dans ce fichier qu’est précisée la
géométrie du domaine (nombre et dimensions des lignes et des colonnes).
Réciproquement, en sortie, les fichiers semis du projet complètement uniformes ne
sont pas générés (sauf en cas d’« exportation »). Leur nom est « = valeur » dans le
fichier projet.
3.2. CHOIX DU PARAMÈTRE
Le menu « Choix de paramètre » est décrit par la figure 3.
Possibilité de :
- sélectionner un paramètre déjà chargé ;
- décharger un paramètre déjà chargé ;
- sauvegarder un paramètre déjà chargé ou l’exporter sous un nom différent
(possibilité en particulier de sauvegarder le champ « travail » ou un des deux
champs « temporaires ») ;
- charger un nouveau champ du projet, ou créer un nouveau champ.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
21
WinMarthe 4.0
Figure 3 - Menu « Choix de paramètre ».
Le champ « Travail » est un champ permettant de faire des opérations, ou bien
d’importer d’autres champs pour les visualiser. Ce champ n’est pas conservé quand on
sort du logiciel WinMarthe.
Les deux champs « Temporaires » sont un peu similaires. En revanche, ils ne sont pas
chargés par défaut comme le champ « Travail » : il faut donc les charger explicitement
par le bouton « Charger un nouveau paramètre ». On peut également y charger des
champs externes pour les visualiser ou y réaliser des opérations. Comme pour le
champ « Travail », ces champs ne sont pas sauvegardés en sortie du logiciel, bien que
WinMarthe considère que le projet a été modifié si on a introduit des valeurs dans ces
champs.
3.3. OUTILS
Le menu « Outils » est décrit par la figure 4.
Statistiques : fournit quelques informations sur les statistiques relatives au paramètre
dont les valeurs sont visualisées à l’écran.
Transformation numérique : réalisation, sur les mailles ou un sous-ensemble des
mailles, d'opérations simples sur les valeurs du paramètre activé F, du type
F = fonction (a, F) (a = réel).
Opérations entre paramètres : réalisation d'opérations entre des paramètres
chargés. L’opération est réalisée sur l’ensemble des couches du champ.
22
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 4 - Menu « Outils ».
Transfert de valeurs entre couches : recopie les valeurs d’un paramètre vers un
autre paramètre. On spécifie les numéros de couches d’origine et de destination.
Épaisseur des couches : calcule les épaisseurs de toutes les couches. Les valeurs
des épaisseurs sont stockées au choix dans le champ « Travail » ou bien dans un des
deux champs « Temporaires ».
Étend la sélection à toutes les couches : si une maille est sélectionnée dans une
couche, toutes les mailles de sa verticale deviennent sélectionnées. Donc si une zone
est sélectionnée dans une couche, elle devient sélectionnée dans toutes les couches.
Inverse la sélection : les mailles sélectionnées deviennent non sélectionnées. Les
mailles non sélectionnées deviennent sélectionnées.
Aller à Colonne/Ligne/Couche : affiche à l’écran la maille dont on a choisi le numéro
de colonne, ligne et couche, et sélectionne cette maille.
Aller à X/Y/Couche : affiche à l’écran la maille dont on a choisi les coordonnées X et Y
et le numéro de couche, et sélectionne cette maille.
Isovaleurs : calcule et dessine les isovaleurs du champ courant et, sur option, d’un
champ interne ou externe de référence.
Autres -> Modification de maillage ou de coordonnées : récupère les données d’un
projet suite à une modification de maillage, ou bien modifie les coordonnées du
maillage par un changement d’unité et d’origine.
Autres -> Operasem, Module externe d’opérations sur semis : active le module
externe Operasem pour réaliser des opérations ou transformations complémentaires
sur des semis. (Attention ce module « Operasem » agit uniquement sur une couche
donnée d’un gigogne donné).
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
23
WinMarthe 4.0
3.4. VUE
Le menu « Vue » est décrit par la figure 5.
Figure 5 - Menu « Vue ».
Légende : choix d’afficher ou pas la légende des plages de couleurs.
Quadrillage : choix d’afficher ou pas le quadrillage gris clair correspondant aux
graduations des axes.
Dessin du contour des mailles : choix d’afficher ou pas le contour de chaque maille.
Même quand on choisit d’afficher le contour des mailles, ce contour n’est pas dessiné
pour les mailles dont la taille est trop petite pour apparaître distinctement à l’écran.
Maillage : choix d’afficher ou pas les données des mailles.
Fond de carte : choix d’afficher ou pas l’éventuel fond de carte.
Polygones : choix d’afficher ou pas les polygones.
Mailles de l’extension globale du modèle : affichage également des mailles hors
aquifère (perméabilité non positive) si au moins une maille de leur verticale est
aquifère. Ceci peut être utile dans un système multicouche pour visualiser un champ
d’affleurement (index de débordement par exemple) dans un champ « travail » ou dans
un champ « temporaire ».
Toutes les mailles de la couche : affichage de toutes les mailles de la couche
(aquifère ou pas, du domaine d’affleurement ou pas). Ceci peut être utile pour
visualiser un champ indépendant du domaine aquifère, comme des caractéristiques de
réseau hydrographique.
Plages de couleur : choix du type de plages de couleurs : plages linéaires,
logarithmiques, équi-réparties ou définies par l’utilisateur.
24
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Plages pour tout le domaine : l’échelle des valeurs colorées reste la même pour
toutes les couches du modèle. Cette option peut également être utilisée avec un fichier
résultat pour conserver les mêmes plages de couleurs pour les champs calculés à
différentes dates.
Visualisation des mailles à historique : visualise l’emplacement des mailles dont un
historique de valeurs de n’importe quel champ sera calculé par le moteur de calcul.
3.5. FOND DE CARTE
Le menu « Fond de carte » est décrit par la figure 6.
Figure 6 - Menu « Fond de carte ».
Ouvrir : ouvre un fichier bitmap [.bmp] pour afficher un fond de carte.
Géoréférencer : définit la correspondance entre les coordonnées de la bitmap et les
coordonnées réelles du maillage. La correspondance entre ces coordonnées sera
sauvegardée dans un fichier d’extension [.ori] qui sera réutilisé automatiquement si on
choisit à nouveau ce fichier bitmap ultérieurement. Dans la version 4.0 de WinMarthe,
le géoréférencement est approximatif.
Supprimer : supprime le fichier de fond de carte du projet.
3.6. POLYGONES
Les « polygones » sont des objets de trois types définis par des listes de points (x, y)
ou (x, y, libellé) :
- courbe ouverte : c’est un ensemble de points à relier. Les deux extrémités de la
courbe sont différentes ;
- contour fermé : c’est un ensemble de points à relier dont les deux extrémités sont
identiques. Il est ainsi possible de définir l’ensemble des points à l’intérieur ou à
l’extérieur de ce contour ;
- points identifiés : ce sont des points indépendants auxquels est affecté un libellé
descriptif.
Le format type de ces polygones est le format « bln » qui est le suivant :
- un en-tête du type « 5 0 Description xy » dans lequel :
· le premier nombre désigne le nombre de points (ici 5),
· le deuxième nombre est généralement 0, il n’est pas utilisé,
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
25
WinMarthe 4.0
· le troisième champ est une description de la courbe ou contour : ici
« Description ». Il ne doit pas comporter d’espaces, mais on peut utiliser à la place
le caractère « _ »,
· le quatrième champ est : « xy » si les coordonnées sont dans le plan xy, ou bien
« xz » ou « yz » si les coordonnées s’appliquent au plan vertical : xz, coupes selon
une ligne ou yz, coupe selon une colonne. Si ce quatrième champ est absent
WinMarthe considère qu’il s’agit de coordonnées xy ;
- les coordonnées x, y ; un point par ligne :
Sur chaque ligne les coordonnées x, y peuvent au choix être séparées par un (ou
des) espace(s), une tabulation, une virgule ou bien un point-virgule.
Par exemple, pour une courbe ouverte de cinq points :
5 0 Limite_Faille xy
609.33 2563.23
604.78 2560.54
605.32 2555.97
610.47 2554.11
613.77 2558.66
Pour les points identifiés, il y a un en-tête par point : la « description » est alors le
libellé du point. On a donc par exemple la configuration suivante :
1 0 Puit_d_Injection xy
609.33 2563.23
1 0 Puit_d_Observation xy
604.78 2560.54
Il est cependant possible d’utiliser un format plus compact sous la forme d’un fichier
d’extension [.xyt] qui permet d'importer directement de nombreux points identifiés
(x, y, texte). Un tel fichier [.xyt], qui est en format texte, peut par exemple être exporté à
partir d’Excel. Chaque point est défini sur une ligne. Les trois éléments x, y et texte
peuvent au choix être séparés par :
- des espaces ou tabulations ;
- une virgule ;
- un point-virgule (ce qui permet l'importation directe de points au format [.csv]).
Le texte peut éventuellement comporter des espaces ou des apostrophes. Les points
peuvent être précédés par une ligne descriptive, mais celle-ci ne devra comporter
aucune chaîne de caractère « xy », « xz » ou « yz ».
Un fichier [.xyt] peut donc être du type :
Points identifiés [titre descriptif]
609.33
2563.23 Injection
604.78
2560.54 Point d’Observation
605.32 ; 2555.97 ; Forage F1
610.47 , 2554.11 , Piézomètre P1
613.77
2558.66
Piézomètre P2
26
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Il est également possible d’importer des polygones au format [.mif] de Mapinfo®, ou
bien, pour mémoire, au format de digitalisation « brgm ».
Le menu « Polygones » est décrit par la figure 7.
Figure 7 - Menu « Polygones ».
Gestion des polygones : les « polygones » sont des courbes ouvertes, des contours
fermés et des points identifiés. Cette rubrique permet de gérer les polygones chargés.
Il est en particulier possible d’afficher la liste des polygones chargés, de charger de
nouveaux polygones, de supprimer des polygones, de cacher des polygones, de définir
la couleur et l’épaisseur d’un fichier de polygones, d’enregistrer un ensemble de
polygones dans un fichier, etc. Il est aussi possible d’accéder directement à cette
fonctionnalité par le bouton :
.
Remarque : les polygones créés par digitalisation sont stockés dans la couche
« dessin ». Le terme « couche » est ici indépendant des « couches géométriques » du
modèle. Il signifie « couche d’information », c'est-à-dire « ensemble des polygones
contenus dans un fichier ».
Importer/Enregistrer : charge des polygones au format [.bln] (« Base Line » de
SURFER®) ou au format [.mif] de MAPINFO®. Enregistre au format [.bln] une couche
de polygones, ou toutes les couches de polygones.
Sélection par polygones : affiche la liste des polygones chargés. La sélection des
mailles peut alors se faire à l’intérieur, à l’extérieur ou sur le contour du polygone. La
sélection s'opère soit dans la couche courante, soit dans toutes les couches.
Supprimer tous les polygones : décharge tous les polygones (courbes ouvertes,
contours fermés et points identifiés) présents en mémoire.
Transférer la ‘couche’ dessin dans une autre ‘couche’ : rassemble les polygones
de la couche dessin avec les polygones d’une autre couche.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
27
WinMarthe 4.0
Schématisation des polygones : simplifie le tracé des polygones. Un dialogue
permet de définir les critères de schématisation à appliquer à tous les polygones :
- angle minimum entre deux segments : si l'angle formé entre deux segments est
inférieur à cette valeur, le point intermédiaire est supprimé : les deux segments
seront donc regroupés. Donner par exemple un angle de l’ordre de 10° à 15° ;
- distance minimale entre deux points : si la distance entre deux points successifs d'un
polygone est inférieure à la distance fournie, le second point est supprimé : le segment
sera donc regroupé avec le suivant. Donner par exemple une distance de l’ordre de
grandeur d’une maille ou d’une demi-maille ;
- longueur minimale du polygone : si la longueur totale cumulée du polygone est
inférieure à la longueur fournie, le polygone est supprimé. Ceci permet de supprimer
des très petits polygones non significatifs. Donner par exemple une longueur de
l’ordre d’une maille ou d’une demi-maille.
Tous les polygones de toutes les « couches » de polygones sont schématisés
simultanément.
Clipping : supprime tous les points d'un polygone se trouvant en dehors de l'espace
de travail du modèle. Cette fonctionnalité permet ainsi d'importer des habillages
couvrant de plus vastes étendues que le modèle et d’en conserver uniquement les
segments se trouvant dans l'aire du modèle. Tous les polygones de toutes les
« couches » de polygones sont traités simultanément.
3.7. OPTIONS
Le menu « Options » est décrit par la figure 8.
Figure 8 - Menu « Options ».
Rayon de recherche : ce rayon est utilisé pour la recherche de courbes ou de
contours au voisinage de la position du curseur de la souris ou bien au voisinage d’une
maille.
Police : choisit la police, qui est la même pour tous les textes : légende, titre, axes.
Couleur : permet de modifier les couleurs de la légende des plages de valeurs. Il faut
sélectionner une couleur dans la liste des couleurs personnalisées et cliquer sur définir
des couleurs personnalisées. Attention : la palette sera perdue à la fermeture de la
28
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
session. Si on veut définir et conserver des plages et couleurs, il faut utiliser le bouton
« définition de plages de couleurs personnalisées » de la barre de menu de
gauche.
Choisir dx et dy des axes : définit des valeurs dx et dy pour les graduations des axes
de coordonnées au lieu de les laisser calculer automatiquement.
Échelle de visualisation : choisit l’échelle de visualisation. L’échelle suppose que les
coordonnées sont en kilomètres. Par exemple, si on donne la valeur 25 000, c’est-àdire 1/25 000, 1 cm sur l’écran représentera 25 unités de coordonnées (c'est-à-dire
implicitement 25 000 m).
Fractionner : fractionne l’écran en deux zones horizontales. Chaque zone peut avoir
une échelle différente.
3.8. DÉPLACEMENT DANS LE PLAN ET ZOOMS
Pour se déplacer dans le plan et examiner différentes zones du domaine, on peut
utiliser les « ascenseurs » de la fenêtre. Il est également possible, et parfois plus
efficace d’utiliser les flèches du clavier. Ceci évite l’emploi de la souris.
Pour agrandir ou diminuer le champ à l’écran, on peut utiliser les boutons de zoom
(
,
ou
). Il est également possible d’effectuer directement un zoom sur la
zone souhaitée en utilisant le bouton droit de la souris. On sélectionne un rectangle
extensible en maintenant appuyé le bouton droit de la souris. Quand on relâche le
bouton, la zone du rectangle remplit l’écran (fig. 9).
Figure 9 - Définition d'une zone de zoom par rectangle extensible.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
29
WinMarthe 4.0
3.9. DÉFINITION DE PLAGES PERSONNALISÉES
La définition de plages personnalisées se fait au moyen du bouton
de la barre de
gauche. Il est possible de définir les limites de 1 à 15 plages, et d’affecter si on le
désire, une couleur de son choix à chaque plage.
Figure 10 - Plages de couleurs personnalisées.
Figure 11 - Couleurs des plages personnalisées.
Les figures 10 et 11 présentent les boîtes de dialogue permettant de définir les plages
et les couleurs associées. Il est possible d'importer ou de sauvegarder un fichier de
plages avec ses éventuelles couleurs associées dans un fichier [*.lvl]).
30
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
4. Exemple d’application rapide n° 1 : pompage
dans un aquifère uniforme, maillage régulier
4.1. DESCRIPTION DE L’EXEMPLE N° 1
Simulation en régime transitoire, avec un maillage régulier d’un doublet formé d’un
puits de pompage de - 200 m3/h et d’un puits d’injection de + 200 m3/h, implantés dans
un aquifère monocouche de 50 m d’épaisseur. Les caractéristiques de la nappe sont
les suivantes :
- perméabilité uniforme = 10-4 m/s ;
- coefficient d’emmagasinement en nappe libre = 5 % ;
- nappe initialement au repos à la cote z = -0,1 m (charge = -0,1) ;
- substratum uniforme à la cote z = - 50 m ;
- toit étanche de la nappe (topographie) à la cote z = 0 m ;
- charges imposées sur le pourtour de l’aquifère formé d’un carré de 1 200 m de côté.
4.2. CRÉATION DU MAILLAGE
Double-cliquer sur l’icône
pour ouvrir WinMarthe, puis cliquer sur l’icône
ou
bien sur Fichier -> Nouveau. Après avoir donné un nom pour le projet à créer, par
exemple pompag1, dans le dossier Demo, on voit apparaître une boîte de dialogue
pour la définition du maillage à créer (fig. 12).
On introduit les données suivantes :
- titre du projet : pompage uniforme ;
- valeur par défaut = 1 (c’est-à-dire perméabilité uniforme = 1) ;
- coin Sud-Ouest : X = -610 - Y = -610 ;
- coin Nord-Est : X = +610 - Y = +610 ;
- largeur des colonnes = 20, hauteur des lignes = 20 ;
ou bien :
- coin Sud-Ouest : X = -610 - Y = -610 ;
- nombre de colonnes = 61, nombre de lignes = 61 ;
- largeur des colonnes = 20, hauteur des lignes = 20 ;
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
31
WinMarthe 4.0
puis :
- cote topog. = 0, c’est-à-dire « topographie = 0 » ;
- épaisseur = 50 : l’épaisseur est égale à 50 (mètres), le substratum sera donc à la
cote - 50 (mètres).
Figure 12 - Boîte de dialogue de création d'un maillage.
N.B. 1 : Par défaut, une seule couche est créée (WinMarthe prend en compte jusqu’à
99 couches).
N.B. 2 : WinMarthe prend en compte jusqu’à 999 lignes et 999 colonnes.
Cliquer sur OK : le maillage régulier est généré et se dessine à l’écran.
Le fichier projet pompag1.rma est généré ainsi que les fichiers de Perméabilité
(pompag1.per), de Topographie (pompag1.top) et de Substratum (pompag1.sub).
N.B. : Pour créer un maillage irrégulier il aurait fallu cocher « maillage irrégulier » dans
le cadre « divers ». Les informations sur les coordonnées des coins ou le
nombre de mailles n’auraient pas été nécessaires. Elles auraient pu être
redéfinies dans les menus suivants.
4.3. CRÉATION D’UN FICHIER DE CHARGES INITIALES (POUR
DÉMONSTRATION)
Bien que ce ne soit pas nécessaire ici, puisqu’on pourrait le définir dans le fichier des
« paramètres généraux », on crée un fichier de charges uniformes :
32
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
- menu (barre supérieure) « Choix_Paramètre » : cliquer sur le bouton « Charger un
nouveau paramètre » ;
- on désigne l’objet « Charges » et on confirme qu’on souhaite le créer.
Il est alors créé avec la valeur 0 par défaut. On veut affecter la valeur -0,1 mètre (pour
éviter d’être dans un état potentiellement instable avec une charge à la limite entre un
état libre et un état captif). Deux possibilités pour affecter partout la valeur -0,1 :
- ou bien : barre du bas : icône
« Sélectionner tout » : toutes les mailles (de
toutes les couches) sont sélectionnées => elles se colorent donc en rouge ;
- ou bien : barre du bas :
« Sélectionner par couche » puis double clic sur le
maillage => toutes les mailles se colorent en rouge, puisqu’elles sont toutes
sélectionnées (ou bien le raccourci clavier Ctrl+A = « tout »).
On aurait pu aussi utiliser : barre de droite, icône
« Sélection de mailles en
fonction de leurs valeurs » : sélection des mailles dont les valeurs sont comprises
entre 0 et 0 (c’est-à-dire toutes les mailles) => elles se colorent toutes en rouge, c’està-dire qu’elles sont sélectionnées.
Pour affecter la valeur de la charge : barre de droite, icône
« Affecte une valeur
aux mailles sélectionnées » : on donne la valeur -0,1 (les mailles sont alors
désélectionnées automatiquement).
Dans les cas où la désélection n’est pas automatique, utiliser l’icône
« désélectionne tout » sur la barre supérieure pour désélectionner toutes les mailles.
4.4. ENREGISTREMENT
Enregistrement des données définies depuis le début : Menu : Fichier -> Enregistrer,
ou bouton
de la barre du haut.
Comme on avait choisi de nom de projet pompag1, WinMarthe génère les
fichiers suivants : fichier Projet (pompag1.rma), Perméabilité (pompag1.per),
Topographie, Substratum, Couches (pompag1.lay) qui n’avaient pas encore été
sauvegardés. Il génère également le fichier Charges qui vient d’être défini.
En fait, les fichiers absolument uniformes ne sont pas générés physiquement par
WinMarthe mais leur nom apparaît sous la forme « = valeur » dans le fichier projet
pompag1.rma. Dans notre exemple, seul le fichier Perméabilité est créé physiquement
car ce fichier sert à définir les coordonnées et les dimensions des mailles. Les fichiers
Topographie, Substratum et Charges ne sont pas créés, mais auront pour nom
respectivement « = 0 », « = -50 » et « = -0,1 » dans le fichier projet pompag1.rma.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
33
WinMarthe 4.0
4.5. CRÉATION D’UN FICHIER DE DÉBITS (ET CONDITIONS AUX LIMITES)
Bien que ce ne soit pas nécessaire ici, puisqu’on pourrait le définir dans le fichier des
« paramètres généraux », on crée un fichier de débits :
- menu (barre supérieure) « Choix_Paramètre » : cliquer sur le bouton « Charger un
nouveau paramètre » puis désigner : Débits ;
- « Sélection par ligne »
- par l’icône
: on clique sur la ligne 1 (en haut) ;
, on lui affecte la valeur = 9999 (charge imposée) ;
- même opération pour la ligne du bas, puis
colonne.
pour la première et la dernière
On peut, à titre de démonstration, bien que ça ne soit pas nécessaire de le faire ici,
définir un débit de - 200 (m3/h) dans la maille centrale (colonne = 31, ligne = 31). Barre
supérieure : menu « Outils -> Aller à Colonne/Ligne/Couche » (raccourci clavier
Ctrl+G) : colonne = 31, ligne = 31, puis valeur = - 200.
Pour sélectionner cette maille, on aurait pu également procéder comme suit : barre du
bas, icône
« sélection par maille », puis double-cliquer sur la maille
(colonne = 31, ligne = 31) => Elle est sélectionnée et se colore en rouge.
On aurait pu également utiliser le menu : « Outil -> Aller à x/y/couche » avec (x = 0,
y = 0, couche = 1).
On définira de la même manière un débit de + 200 (m3/h) dans la maille : colonne = 16,
ligne = 16.
4.6. EXAMEN DES DONNÉES DANS UNE MAILLE
En double-cliquant sur une maille avec le bouton droit, on obtient toujours la valeur du
champ actif de cette maille ainsi que les coordonnées x, y et z extrêmes de cette
maille. Par exemple, si on double-clique (avec le bouton droit) sur la maille (colonne
16, ligne 16), on voit apparaître une boîte de dialogue (fig. 13) qui indique que le débit
est égal à + 200 (ce qu’on savait déjà en regardant la barre de statut grise tout en bas).
Il est possible de changer cette valeur + 200 dans la boîte de dialogue.
Barre de statut :
On peut également activer l’icône
(comme information) de la barre de droite.
En double-cliquant avec le bouton gauche (le bouton normal), on voit apparaître une
boîte de dialogue avec les valeurs des champs chargés (au maximum 15 champs
34
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
chargés simultanément). On voit apparaître d’une part les mailles en plan sous forme
de la maille sélectionnée et ses 4 voisines (nord, sud, est et ouest), et d’autre part les
valeurs en coupe : la valeur de la maille sélectionnée, la maille de la couche supérieure
et celle de la couche inférieure (fig. 14).
Figure 13 - Boîte de dialogue « Caractéristique de la maille ».
Figure 14 - Boîte de dialogue « Information sur la maille et ses voisines ».
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
35
WinMarthe 4.0
Attention : il est possible de modifier les valeurs affichées (d’un des champs activés)
uniquement sur la « représentation en plan ». La modification sera prise en compte
uniquement si on appuie sur le bouton « Appliquer les Modifications ».
On peut également activer l’icône
l’icône «
(pour
géométrie) située juste en dessous de
».
On voit alors apparaître les données des substratums et des toits de toutes les
couches et les erreurs éventuelles détectées (Toit inférieur au substratum).
La figure 15 présente la boîte de dialogue sur les informations géométriques.
Figure 15 - Boîte de dialogue « Informations géométriques sur une verticale ».
On peut alors corriger un toit ou un substratum. Si on commet une erreur, elle est
signalée, mais la valeur est acceptée quand même, puisqu’on peut corriger
successivement plusieurs valeurs.
(sur la barre du bas) de voir dans
Il est également possible en utilisant le bouton
un Tableur/Éditeur les valeurs numériques du champ chargé (fig. 16) et de les modifier
rapidement comme expliqué plus bas.
36
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 16 - Tableur/Éditeur de semis.
4.7. VÉRIFICATION DES ÉPAISSEURS DES COUCHES AQUIFÈRES
Il suffit d’actionner l’icône
en forme de « carré rouge » située sur la barre du bas.
WinMarthe détecte alors toutes les mailles dont l’altitude de toit est inférieure ou égale
à celle du substratum. Il est alors possible de visualiser les éventuelles erreurs et de
les corriger.
Il est également possible de calculer le champ des épaisseurs de toutes les couches
par le menu « Outils -> Épaisseur des couches » et d’examiner les épaisseurs qui sont
stockées dans le champ « Travail » ou bien dans un des deux champs
« Temporaires ».
4.8. CRÉATION DE POLYGONES
Création d’un libellé : « Limite nord » vers la limite nord, d’un point « Pompage » au
puits de pompage et d’un point « Injection » :
- barre supérieure : icône
(disque blanc) « Créer un nouveau point » ;
- double-cliquer sur un point près de la limite nord => génère un point : on lui
donne le nom « Limite_nord » (noter que les deux mots doivent être séparés par
un Underscore et non pas par un espace) ;
- même opération dans la maille pompée (coordonnées 0, 0), on donne au point le
nom « Pompage » ;
- même opération dans la maille d’injection ; on donne au point le nom « Injection ».
« Supprimer un point » permet de sélectionner un point et de le
L'icône
supprimer. Pour sélectionner facilement un point, il peut parfois être nécessaire
d’adapter le « rayon de recherche » qui est par défaut égal à la dimension moyenne
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
37
WinMarthe 4.0
des mailles. Pour cela dans la barre du haut, utiliser le menu Options -> Rayon de
recherche
=> Le rayon par défaut est ici égal à 20 m).
L'icône « Modifier un point » permet, après avoir sélectionné un point, de modifier le
libellé ou les coordonnées.
Il est possible de sauvegarder ces « polygones » dans un fichier :
Sur la barre du haut : menu Polygones -> Importer/Enregistrer (fig. 17).
Figure 17 - Enregistrement de polygones.
On donne le nom : Pompag1[.bln]. Les polygones sont sauvegardés au format « bln »
(extension [.bln] pour « base line ») ; ce format « bln » est décrit dans le paragraphe
relatif aux polygones.
On pouvait également enregistrer les polygones dans la boîte de dialogue « Gestion
des Polygones » accessible par le bouton
.
4.9. CRÉATION DES PARAMÈTRES GÉNÉRAUX NON MAILLÉS
Sur la barre du bas : sélectionner le bouton
(pour Paramètres).
4.9.1. Profil utilisateur
Double-cliquer sur la ligne « Profil d’Utilisateur », choisir « Pre-Processor », puis
« Créer un nouveau fichier Profil Utilisateur ».
On voit apparaître une liste de paramètres. Par défaut : « espace » ou 0 signifie
« Non ». On donnera la valeur 1 pour indiquer « Oui ».
Sélectionner simplement « Régime transitoire » et donner la valeur 1 (c’est-à-dire
« Oui »). On n’a besoin d’aucune autre fonctionnalité. OK => sauvegarder le fichier
(sous le nom pompag1.prf).
38
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
4.9.2. Description des couches
Comme précédemment, double-cliquer sur la ligne « Description des couches aquif.
et gigognes », choisir « Pre-Processor » puis sélectionner « Description des
couches aquifères », choisir la couche n° 1. On vérifie, ce qu’on pourrait modifier, que
l’« épaisseur moyenne approximative de la couche » est égale à 50 m. Enregistrer
(sous le nom pompag1.lay).
4.9.3. Paramètres généraux
Double-cliquer sur la ligne « Paramètres généraux », choisir « Pre-Processor », puis
« Créer un nouveau Fichier des Paramètres ». Comme précédemment, par défaut :
« espace » ou 0 signifie « Non ». On donnera la valeur 1 pour indiquer « Oui »,
d’autres options sont également possibles.
Paragraphe : « Édition et contrôles » : mettre la valeur 1 sur la ligne « Édition de
l’état du projet en fin de calcul ».
Plus bas : paragraphe « Contrôle de la résolution hydrodynamique » :
- 30
= nombre d’itérations par pas de calcul (régime transitoire) ;
- 1 e-6 = variation maximale de charges entre 2 itérations.
Paragraphe « Unités des données » :
- 1 e-4 = unités des perméabilités ;
- 2.7778 e-4
= unités des débits (donc m3/h) ;
- 1 e-2
= unités des emmagasinements libres (donc en %) ;
- heu
= unités des temps (donc heures).
Paragraphe « Allègement des éditions du fichier Bilan » (pour obtenir un fichier
allégé et plus lisible) :
- 1
= suppression de l'édition des itérations Internes de résolution.
Enregistrer (sous le nom pompag1.mar).
4.9.4. Description des pas de temps
La simulation commence à la « date » 12 heures et se poursuit pendant 120 heures.
Cette durée est découpée en sept pas de modèle.
Double-cliquer sur la ligne « Description des pas de temps », choisir « PreProcessor », puis « Créer un nouveau Fichier des Pas de Temps ».
Date de début de la simulation = 12 (heures).
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
39
WinMarthe 4.0
Durée des pas de temps variable => « Échap. ».
Nombre de pas de modèle à créer automatiquement = 7.
On peut alors au choix :
- donner les 1 + 7 dates de fin de pas de temps dans un simple fichier texte (1 date
par ligne) :
Dates
12
13
18
24
36
60
108
132
Exemple de fichier de dates.
- ou bien donner en conversationnel les 7 dates de fin de pas suivantes (en heures) :
Dates :
13
18
24
36
60
108
132
24
48
96
120
qui correspondent aux durées :
Durée :
1
6
12
On demande l’édition des charges calculées aux pas n° 1, 3 et 7.
On demande l’édition des rabattements calculés au pas n° 4.
On demande l’édition des débits calculés au pas n° 7.
Ces éditions sont définies par l’option : « Création de nouvelles modifications ».
Puis pour l’édition des charges :
- « Paramètres Hydrodynamiques Classiques » « Objet » = CHARG ;
- « Action » = EDITI ; 1 = Indice d’édition.
Puis pour l’édition des rabattements :
- « Paramètres Hydrodynamiques Classiques » « Objet » = RABAT ;
- « Action » = EDITI ; 1 = Indice d’édition.
Puis pour l’édition des débits :
- « Paramètres Hydrodynamiques classiques » « Objet » = DEBIT ;
- « Action » = EDITI ; 1 = Indice d’édition.
Puis Retour => Enregistrer (sous le nom pompag1.pas).
40
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
4.9.5. Description des mailles à historiques
On peut définir ici les mailles dont on veut suivre les historiques (de charge par
exemple) calculés au cours des pas de temps. On choisira par exemple les mailles
(col. 31, ligne 31, couche 1) et (col. 16, ligne 16, couche 1).
Puis Retour => Enregistrer (sous le nom pompag1.his).
4.9.6. Définition de champs uniformes
On peut définir des champs uniformes, le coefficient d’emmagasinement par exemple
qui est égal à 5 (%) sur tout le domaine, en donnant un nom de fichier de la forme
« = Valeur ».
Sélectionner la ligne « Fichiers de données du projet ».
Choisir « Emmagasinement libre » (ligne n° 5).
Donner alors le nom : = 5 (Attention ne pas oublier le signe « = »).
À noter qu’on aurait pu définir ici de la même manière le fichier des « Charges » avec
la valeur = -0,1 en lui donnant le nom « = -0,1 » (sans oublier le signe « = »).
4.9.7. Sortie du menu «
» et retour à WinMarthe stricto sensu
Sélectionner la ligne « Sortie » ou le bouton
, puis sauvegarder le fichier projet :
pompag1.rma qui contient maintenant les noms des nouveaux fichiers générés :
pompag1.prf, [.mar], [.pas], [.his].
4.10. VISUALISATION « TABLEUR » DES VALEURS D’UN CHAMP
On active un champ, par exemple le champ des débits. Puis, on active le bouton
«
» sur la barre du bas.
On voit alors apparaître les données de ce champ et on peut les modifier au clavier. Il
est également possible d’importer ou d’exporter, par exemple depuis ou vers Excel, un
« pavé » de valeurs en cliquant sur la première valeur, puis Majus. + clic sur la
dernière.
On sort de ce module «
sensu.
» par le bouton OK. On retourne alors à WinMarthe stricto
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
41
WinMarthe 4.0
4.11. LANCEMENT DES CALCULS HYDRODYNAMIQUES : CODE MARTHE
(MOTEUR DE CALCUL)
Sur la barre du bas : sélectionner le bouton «
».
Toutes les données modifiées (ou créées) sont sauvegardées automatiquement sur
fichier avant le lancement du modèle Marthe qui va les lire. Par précaution, Il est
possible de les sauvegarder manuellement auparavant (par le bouton «
») pour
être sûr que tous les fichiers auront bien eu le temps d’être totalement générés avant le
lancement du moteur Marthe.
Une boîte de dialogue apparaît alors qui propose par défaut :
- le nom du projet en cours, ici : pompag1.rma ;
- exceptionnellement, on peut le modifier pour lancer les calculs sur un autre
Projet.rma par le bouton « Autre Projet [.rma] ».
Après avoir appuyé sur le bouton « OK », les calculs démarrent.
Comme on avait sélectionné « Édition de l’état du projet en fin de calcul » dans le
fichier des paramètres, le modèle demande un « Nom pour le répertoire des fichiers en
fin de simulation », c’est-à-dire un « nom de fichier [.rma] » qui contiendra les données
en fin de calcul. On peut donner, par exemple, le nom : Fin (c’est-à-dire Fin.rma). Ce
fichier permettra de contrôler en fin de calcul que les éventuelles modifications définies
en cours de calcul ont été bien implémentées.
Les calculs durent alors quelques secondes sur un ordinateur standard. La main est
alors rendue automatiquement à WinMarthe.
Avant de visualiser graphiquement les résultats, il est conseillé d’examiner deux
fichiers textes qui sont générés à chaque simulation :
- mart_ver.txt
: signale les éventuelles erreurs rencontrées ;
- bilandeb.txt
: permet de vérifier la convergence des calculs.
Ces fichiers peuvent être sélectionnés et visualisés en appuyant sur le bouton «
»
de la barre du bas. Ils peuvent également être visualisés directement par l’utilitaire
« Notepad » de Windows ou bien par n’importe quel éditeur de texte).
4.12. VISUALISATION DES RÉSULTATS APRÈS SIMULATION
4.12.1. Visualisation d’un « fichier Résultat »
Puisqu’on a demandé l’édition des charges calculées à divers pas de temps, un
fichier de nom chasim.out (pour CHArges SIMulées ; « .out » pour « output ») a été
généré. Si on avait demandé l’édition de Concentrations, de Teneurs en eau, de
42
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Pressions, de Températures, d’Interface de biseau salé, de Hauteurs de Rivières, etc.,
ces données auraient également été éditées dans le fichier chasim.out. Puisqu’on a
aussi demandé l’édition des débits calculés à divers pas de temps : un fichier de nom
debsim.out (pour DEBits SIMulés) a été généré. Si on avait demandé l’édition de
Débits de rivières, etc., ces données auraient également été éditées dans le fichier
debsim.out.
4.12.2. Visualisation par plages colorées des charges calculées
Activer le menu Fichier -> Fichier de Semis simulés -> Ouvrir, ou bien utiliser le
raccourci clavier Ctrl+R (avec R comme Résultats) (fig. 18) :
Figure 18 - Visualisation d'un fichier de semis simulés.
Choisir le fichier chasim.out.
Il n’y a que des charges dans ce fichier. Le logiciel affiche alors directement une boîte
de dialogue avec la variable CHARG et le choix entre les 3 dates (fig. 19). Les pas de
temps n° 1, n° 3 et n° 7 correspondent aux dates 13, 24 et 132 heures.
Figure 19 - Sélection de la date d’un champ à visualiser.
On choisit par exemple le 3e pas (132 heures). La boîte de « Sélection d’une date »
reste affichée.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
43
WinMarthe 4.0
On voit apparaître le champ des charges calculées (on note les valeurs - 5,9 m dans la
maille de pompage et + 7,6 dans la maille d’injection).
Pour visualiser différemment les charges calculées, on peut choisir sur la barre
supérieure le menu Vue -> Plages de couleurs -> Équiréparties (raccourci clavier
Ctrl+Q) qui peut être plus approprié. Les options « coupures Linéaires » (Ctrl+L) ou
« Plages Équiréparties » fonctionnent dans tous les cas. L’option « Plages
Logarithmiques » (Ctrl+T) est adaptée uniquement pour les champs ne comportant
pas de valeurs négatives ou nulles.
On peut à nouveau cliquer sur la boîte de dialogue « Sélection d’une date » qui est
restée affichée et choisir une autre date, par exemple 24 heures. Le champ s’affiche
immédiatement. (Si on voulait supprimer cette boîte de dialogue, il suffirait d’actionner
le bouton « Annuler »).
Si on dispose de plusieurs fichiers de semis simulés, on peut en sélectionner plusieurs
simultanément, pour les comparer. Par exemple, pour examiner également le fichier de
nom chasim_ref.out, il suffit d’actionner à nouveau le raccourci Ctrl+R puis de
sélectionner le fichier chasim_ref.out. La deuxième boîte de dialogue « Sélection
d’une date » est superposée sur la première : il suffit de la déplacer. Si on sélectionne
une date dans la première boîte, on voit apparaître un champ du fichier chasim.out. Si
on sélectionne une date dans la deuxième boîte, on voit apparaître un champ du fichier
chasim_ref.out.
Il est possible de visualiser successivement toutes les dates en utilisant le bouton
« animation » (fig. 20). Il est également possible avec le bouton
d’exporter les vues de toutes les dates sélectionnées sous forme d’un ensemble de
fichiers bitmap [.bmp]. Cet ensemble de bitmaps peut être transformé en un fichier
vidéo [.avi] ou en un exécutable indépendant permettant de visualiser l’animation
indépendant de WinMarthe et du projet. Cette transformation en fichier [.avi] ou [.exe]
peut se faire par exemple avec l’utilitaire (freeware) « pjBmp2Avi.exe » fourni avec la
distribution de Marthe.
44
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 20 - Animation d’un champ au cours des dates de calcul successives.
Remarque : dans la version 4.0, quand on ferme un projet, les boîtes de dialogue de
fichiers de semis simulés restent à l’écran et il convient de les fermer, ce qui est
indispensable avant d’ouvrir un nouveau projet.
D’autres possibilités de visualisation seront décrites plus loin.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
45
WinMarthe 4.0
5. Exemple d’application rapide n° 2 :
maillage irrégulier, avec des liaisons étanches
On traite ici le problème d’un pompage dans un aquifère uniforme, mais avec un
maillage irrégulier. Après avoir créé un maillage, il est difficile de le modifier
directement avec WinMarthe. Il est donc conseillé de créer dès le début le maillage
définitif. Deux méthodes sont possibles :
- créer un maillage régulier puis modifier les dimensions des lignes et des colonnes.
En pratique cette méthode est applicable uniquement si les lignes et les colonnes
sont subdivisées en 2, 4, 8, etc. ;
- ou bien créer directement un maillage irrégulier.
Double-cliquer sur l’icône
ou sur Fichier -> Nouveau.
pour ouvrir WinMarthe, puis cliquer sur l’icône «
»
Après avoir donné un nom pour le projet à créer, par exemple pompag2, dans le
dossier Demo, on voit apparaître une boîte de dialogue pour la définition du maillage à
créer.
5.1. CRÉATION D’UN MAILLAGE RÉGULIER, PUIS MODIFICATION DES
COLONNES ET DES LIGNES
5.1.1. Définition préliminaire du maillage
Création préliminaire d’un maillage (régulier) de quatre mailles de 600 m de côté
formant un carré de 1 200 m de côté :
- titre du projet : maillage irrégulier ;
- valeur par défaut = 1 (c’est-à-dire perméabilité uniforme = 1) ;
- coin Sud Ouest : X = -600 Y = -600 ;
- coin Nord Est : X = +600 Y = +600 ;
- largeur des colonnes = 600 ; hauteur des lignes = 600 ;
puis :
- cote topog. = 0, c’est-à-dire « topographie = 0 » ;
- épaisseur = 50 (mètres).
Cliquer sur OK : on voit apparaître quatre mailles de 600 m de côté qui forment un
carré de 1 200 m.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
47
WinMarthe 4.0
5.1.2. Définition des lignes et des colonnes irrégulières
On travaille sur les perméabilités et on utilise les icônes de la barre inférieure :
« Ajouter une colonne », « Modifier une colonne », etc.
• Définition des colonnes
Actionner l’icône de « Sélection par colonne
» sur la barre du bas.
Cliquer sur la colonne de gauche, la colonne n° 1, qui se sélectionne (couleur rouge).
Cliquer sur l’icône « Ajouter une colonne
».
La colonne se coupe en 2, et la partie gauche (ouest) reste sélectionnée. Les données
éventuelles de la colonne originelle sont copiées dans les 2 colonnes.
On sélectionne maintenant la 2e colonne, puis l’icône « Ajouter une colonne », puis
on sélectionne la 3e colonne, etc., et on recommence jusqu’à la 5e. On obtient alors six
colonnes de plus en plus petites. On recommence à partir de la colonne la plus à
droite que l’on sélectionne. On clique cinq fois de suite sur l’icône « ajouter une
colonne ». On obtient ainsi 12 colonnes avec des dimensions à chaque fois deux fois
plus petites.
• Définition des lignes
Actionner la « sélection par ligne
» sur la barre du bas.
Cliquer sur la ligne du haut, la ligne n° 1, qui se sélectionne.
Cliquer cinq fois de suite sur l’icône
« ajouter une ligne ». On obtient ainsi
six lignes de plus en plus petites. À chaque fois, c’est la partie du bas (sud) qui reste
sélectionnée.
Sélectionner la 7e ligne. De proche en proche, définir les six lignes inférieures.
On obtient ainsi un maillage irrégulier.
5.1.3. Suppression d’une colonne ou d’une ligne
Si on a ajouté une colonne au mauvais endroit, on peut supprimer une colonne avec
l’icône spécifique
(colonne barrée) :
- on s’assure qu’on a bien choisi « sélection par colonne » ;
- on sélectionne la colonne, par exemple l’avant-dernière colonne ;
48
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
- on clique sur l’icône
« Supprimer une colonne », on confirme la destruction ;
- la colonne est regroupée avec la colonne qui est à sa droite (colonne numéro
n+1 située à l’est). En fait, tout se passe comme si c’était la colonne de droite qui
avait absorbé la colonne sélectionnée. Les valeurs de la colonne résultante sont
alors les valeurs de la colonne de droite. Il n’est donc pas possible de supprimer la
colonne située la plus à droite : si on souhaite regrouper les deux dernières
colonnes, il faut dont supprimer l’avant-dernière colonne ;
- dans le cas d’une ligne : la ligne est regroupée avec la ligne située au nord. Tout se
passe comme si la ligne du nord avait absorbé la ligne sélectionnée. Les valeurs
dans la ligne résultante sont donc les valeurs de la ligne du nord (ligne n° n-1). Il
n’est donc pas possible de supprimer la ligne numéro 1, située la plus au nord : si
on souhaite regrouper les lignes n° 1 et 2, il faut dont supprimer la ligne n° 2.
5.1.4. Modification des dimensions d’une colonne
On peut donner des dimensions particulières à une colonne ou à une ligne en utilisant
l’icône spécifique
(« colonne encadrée de deux flèches »).
On s’assure qu’on a bien choisi « sélection par colonne ».
On sélectionne la colonne, par exemple la première colonne
On clique sur l’icône
« Modifier une colonne ».
On voit apparaître ses dimensions que l’on peut modifier. On peut diminuer la largeur
d’une colonne. On peut également l’augmenter, la colonne située à sa droite ou à sa
gauche sera diminuée d’autant. Il ne faut donc pas agrandir une colonne au-delà de la
largeur de la colonne située à sa droite ou à sa gauche. La colonne la plus à droite,
en revanche, peut être agrandie autant qu’on le souhaite vers la droite.
Dans le cas d’une ligne le processus est identique, les variations de hauteur sont
prises dans la ligne située au nord ou au sud.
5.1.5. Sauvegarde du maillage
À ce stade, il est conseillé de sauvegarder le maillage : icône
« Enregistrer » en
forme de disquette, ou menu Fichier -> Enregistrer. Le fichier pompag2.per est alors
généré avec les largeurs de lignes et de colonnes irrégulières (dimensions : 300, 150,
75, 37,5, 18,75, 18,75, 18,75, 18,75, 37,5, 75, 150 et 300).
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
49
WinMarthe 4.0
5.2. CRÉATION DIRECTE D’UN MAILLAGE IRRÉGULIER
5.2.1. Création d’un nouveau maillage irrégulier
On génère un nouveau maillage pompag3.
- titre du projet : maillage irrégulier direct ;
- valeur par défaut = 1 (c’est-à-dire perméabilité uniforme = 1).
On laisse toutes les valeurs par défaut et on coche « Maillage irrégulier » dans le
cadre « divers » (fig. 21).
Figure 21 - Création directe d'un maillage irrégulier.
Cliquer sur OK : On voit apparaître une boîte de dialogue « génération d’un maillage
irrégulier » dans laquelle on introduit : xmin = -600, ymin = -600, nombre colonnes
= 12, nombre lignes = 12.
En fait, toutes ces valeurs pourront être redéfinies. Après avoir appuyé sur OK, on voit
apparaître un petit tableur pour définir les largeurs des colonnes (fig. 22). On introduit
directement les largeurs de colonnes.
Après avoir validé, on introduit les dimensions des lignes (ce sont les mêmes) et on
obtient directement le maillage irrégulier (fig. 23).
50
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 22 - Tableur pour la définition des colonnes d’un maillage irrégulier.
Figure 23 - Maillage irrégulier.
Remarque : si on décidait ultérieurement de modifier les dimensions des lignes ou des
colonnes, seul le champ courant (le champ des perméabilités) serait modifié, ainsi que
les autres champs chargés qui ont eu des modifications de valeurs dans des mailles.
Les autres champs ne seraient pas modifiés et il y aurait des incohérences. Il
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
51
WinMarthe 4.0
conviendrait d’utiliser le module externe activé par le menu « Outils -> Autres ->
Modification de maillage ou de coordonnées », pour fusionner les données de
l’ancien maillage dans le nouveau maillage.
5.3. CRÉATION DE LIAISONS ÉTANCHES (OU LIMITES ÉTANCHES)
5.3.1. Définition des liaisons étanches
Sélectionner sur la barre de droite l’icône en forme de cube blanc
de limites étanches à une maille ».
« affectation
Cliquer sur une maille.
Une boîte de dialogue (fig. 24) permet d’introduire des liaisons étanches au choix
dans les directions nord, sud, est, ouest, haut et/ou bas. Elle permet par la même
opération de supprimer une liaison déjà existante.
Figure 24 - Boîte de dialogue « Limites (ou liaisons) étanches ».
Cliquer sur une autre maille et continuer.
52
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
6. Exemple n° 3 : visualisation d’un
maillage multicouche complexe
6.1. DESCRIPTION DE L’EXEMPLE N° 3
Il s’agit du système multicouche de la région de Bordeaux (projet Exten.rma). On utilise
WinMarthe pour visualiser et contrôler la géométrie des sept couches.
6.2. CHARGEMENT
On charge le projet, puis on passe en coupe verticale.
Dans ce but, on commence par sélectionner une ligne en cliquant sur l’icône
« sélection par ligne » et en double-cliquant sur une ligne du maillage.
de
On passe en coupe de style « réel » par l’icône
« Visualiser en coupe verticale
style réel » de la barre de gauche. L’échelle des altitudes doit être adaptée, puisque les
axes horizontaux sont en kilomètres.
Dans ce but, on clique sur l’icône
l’icône
(échelle Z automatique). On clique alors sur
(fit to page) pour remplir totalement l’écran avec le dessin. Il est également
possible d’utiliser l’icône
« coefficient de correction des Z » de la barre de droite
pour modifier manuellement l’échelle des verticales. On charge le champ des charges
par le menu « Choix_Paramètre -> Charger un Nouveau Paramètre ».
6.3. VISUALISATION DES COUPES VERTICALES SELON LES LIGNES
On actionne l’icône
de « sélection par ligne » (barre du bas) et on actionne les
flèches de déplacement
sur cette même barre. On peut ainsi faire
défiler les coupes selon les 41 lignes du modèle. On peut examiner les valeurs du
ou
champ (les charges) comme précédemment en sélectionnant l’icône
(barre de droite). Avec ce dernier bouton, on voit apparaître la succession des couches
existantes.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
53
WinMarthe 4.0
6.4. VISUALISATION DES COUPES VERTICALES SELON LES COLONNES
Pour passer de coupes selon les lignes à coupes selon les colonnes (et
en forme de « boussole » de la barre de
réciproquement), on actionne l’icône
gauche « Orientation des coupes Ouest Est/Nord Sud ». On peut ainsi faire défiler les
coupes selon les 48 colonnes du modèle par les flèches de déplacement
.
6.5. VISUALISATION EN COUPE VERTICALE STYLE « MODÈLE » ET
STYLE « RÉEL »
La visualisation en coupe verticale style « modèle », avec des mailles en forme
d’escalier (fig. 25), est la plus proche du modèle, quoique un peu moins « esthétique »
que la visualisation en style « réel » (fig. 26) qui est plus lissée. Pour obtenir la coupe
style « modèle », il faut deux cliques sur l’icône
en forme de bâtons « Visualiser en
coupe verticale style modèle » de la barre de gauche. Pour repasser en coupe style
« réel », on clique sur l’icône
.
Quand on est en coupe verticale, si on clique sur l’icône
(coloration des mailles
par couche), les couleurs indiquent le numéro de la couche au lieu de la valeur du
paramètre (c’est le cas des figures 25 et 26). Pour réafficher les valeurs du paramètre
sélectionné, il faut cliquer sur l’icône
(coloration des mailles par valeurs).
Figure 25 - Coupe verticale en style réel. Les épontes apparaissent en bleu pâle.
54
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 26 - Coupe verticale en style « réel ».
6.6. VISUALISATION EN COUPES HORIZONTALES COUCHE PAR
COUCHE
C’était la visualisation par défaut. On y retourne en cliquant sur l’icône
de
« Visualiser en plan » sur la barre de gauche. On actionne ensuite l’icône
« sélection par couche » (barre du bas) et on actionne les flèches de déplacement
sur cette même barre pour faire défiler les sept couches.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
55
WinMarthe 4.0
7. Exemple n° 4 : création d’un
maillage hétérogène réel
7.1. DESCRIPTION DE L’EXEMPLE N° 4
Création d’un maillage réel avec une topographie et un substratum irrégulier.
Définition d’un champ de charges initiales. Les mailles sont des carrés de 100 m de
côté.
7.2. CRÉATION DU MAILLAGE
Double-cliquer sur l’icône
bien sur Fichier -> Nouveau.
pour ouvrir WinMarthe, puis cliquer sur l’icône
ou
Définir comme nom de projet : Marthex [.rma].
On voit apparaître une boîte de dialogue pour la définition du maillage.
On définit alors :
- titre du projet : maillage hétérogène ;
- coin Sud Ouest : X = 300 Y = 200 ;
- nombre de colonnes = 30 ;
- nombre de lignes = 20 ;
- largeur des colonnes = 100 ;
- hauteur des lignes = 100 ;
- puis : épaisseur = 100 (mètres).
(fit to page) pour remplir totalement l’écran. On
Cliquer sur OK, puis sur l’icône
voit apparaître un quadrillage rectangulaire de 20 lignes et 30 colonnes.
7.3. EXTENSION DU MAILLAGE ET PERMÉABILITÉS
Activer la boîte de dialogue « Gestion des Polygones » par le bouton :
(fig. 27) et
choisir le bouton « Charger des polygones bln ». Charger le fichier de contours
extérieurs marthex_Cont_Ext.bln et lui donner une épaisseur d’au moins 6. Le
contour extérieur s’affiche, ainsi que le contour intérieur d’un petit lac.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
57
WinMarthe 4.0
Figure 27 - Menu « Gestion des polygones ».
Pour éliminer les mailles à l’extérieur du contour extérieur, choisir sur la barre du haut
entourée de rouge « sélection des mailles extérieures à un contour fermé »
l’icône
et de double-cliquer sur le contour extérieur. Les mailles à l’extérieur du contour sont
sélectionnées. Activer l’icône Valeur (sur la barre de droite) et valider la valeur zéro.
Les mailles à l’extérieur du polygone disparaissent. Puis utiliser l’icône
« sélection
des mailles contenues dans un contour fermé » et double-cliquer sur le petit contour
intérieur (Étang_Intérieur). Les mailles à l’intérieur sont sélectionnées. On leur donne la
valeur zéro par l’icône « Valeur ». Les mailles à l’intérieur du polygone « Étang »
disparaissent.
Pour affecter des valeurs de perméabilité par zones, on utilise à nouveau la boîte de
dialogue « Gestion des Polygones ». On charge le fichier Marthex_Zon_Perm.bln et
on lui donne une couleur violette pour qu’il soit bien visible. On sélectionne alors
successivement : le contour nommé « Zone_Perm1 » à l’intérieur duquel on donne une
valeur égale à 1, puis « Zone_Perm5 » -> valeur 5, puis « Zone_Perm3 » -> valeur 3.
Pour faire cette opération plus rapidement il aurait également été possible de
« cacher » le contour extérieur par la boîte de dialogue « Gestion des polygones » en
décochant l’index « visu » à la gauche du fichier « marthex_Cont_Ext.bln ».
De la même manière, on peut sélectionner les mailles situées sur une courbe ou sur un
contour fermé par l’icône
58
de la barre du haut.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
7.4. TOPOGRAPHIE, SUBSTRATUM, CHARGES INITIALES ET DÉBITS
7.4.1. Topographie
Par le menu « Choix_Paramètre », on sélectionne le champ « Topographie ». On
choisit alors le menu « Fichier -> Import -> x, y, Valeur ». On sélectionne le fichier de
points Marthex_top.dat, puis l’option « moyenne des valeurs (dans chaque maille) »
Les points (de la couche courante, qui est la seule couche dans ce cas) sont chargés
dans le champ topographie. Les valeurs de cotes topographiques, de substratum et de
charges sont en décimètres. Les plages de 1 500 à 1 700 correspondent donc en fait
aux plages de 150 m à 170 m.
7.4.2. Substratum
On procède de la même manière avec le fichier de points Marthex_sub.dat dans le
champ « Cotes du substratum ».
7.4.3. Charges initiales
On commence par « charger » le champ des charges par le menu
« Choix_Paramètre -> Charger un nouveau paramètre » pour charger dans le projet
le champ des charges. Puis, on importe le fichier Marthex_cha.dat comme
précédemment par le menu « Fichier -> Import -> x, y, Valeur » : les charges
s’affichent (fig. 28).
Figure 28 - Exemple de maillage réel.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
59
WinMarthe 4.0
7.4.4. Débits
On charge le champ « débits » puis on procède de la même manière avec le fichier
Marthex_deb.dat qui contient 4 valeurs ponctuelles de débits. Après avoir chargé les
données dans le paramètre « débits », on définit les mailles à charges imposées. Par
la boîte de dialogue « Gestion des polygones », on charge le fichier de polygones
« Marthex_Pot_Impos.bln ». On donne à ces polygones une couleur verte (et une forte
épaisseur).
On utilise l’icône
(sélection des mailles sur une courbe ou un contour). On
sélectionne les mailles situées sur les courbes ou contours nommés « Limite_West »,
« Limite_Nord » et « Tour_Lac ». On leur donne la valeur 9999 (charge imposée). Elles
apparaissent alors en gris clair.
7.4.5. Sauvegarde du maillage
On sauvegarde le maillage. Il suffit alors de définir des paramètres généraux de
modélisation pour réaliser une simulation.
60
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
8. Exemple n° 5 : insertion de gigognes
dans un maillage
À titre de démonstration, on part de l’exemple précédent « Marthex » relatif à un
« maillage réel hétérogène » et on va y insérer un maillage gigogne.
8.1. INSERTION D’UN GIGOGNE
On charge le projet « Marthex ». On vérifie que tous les champs qui ont déjà été
valorisés sont chargés (en particulier le champ des charges et le champ des débits) car
le gigogne sera créé dans les seuls champs chargés. On sélectionne le champ des
perméabilités. On définit alors une zone rectangulaire avec le rectangle extensible. Les
mailles sélectionnées dans le rectangle s’affichent en rouge. On utilise alors l’icône
de la barre du haut.
On voit alors apparaître pour confirmation la zone dans laquelle sera créé le gigogne,
dans notre exemple des colonnes 14 à 18 et des lignes 5 à 8 (fig. 29).
Figure 29 - Insertion d'un maillage gigogne : définition de l'extension spatiale.
Remarque : la sélection des mailles doit obligatoirement s’effectuer à l’aide du
rectangle extensible.
On voit alors apparaître une boîte de dialogue (fig. 30) pour définir la manière dont
seront subdivisées les colonnes et les lignes. Pour un premier exemple, on divise
toutes les colonnes en 3 et toutes les lignes en 2.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
61
WinMarthe 4.0
Figure 30 - Insertion d'un maillage gigogne : définition des lignes et des colonnes.
On voit alors immédiatement apparaître le maillage avec le gigogne. Tous les champs
chargés, et uniquement ceux-là, sont valorisés dans le nouveau maillage avec
gigogne. La figure 31 montre à titre d’exemple le champ du substratum avec le
gigogne.
Figure 31 - Gigogne régulier créé dans un maillage régulier.
62
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Si on n’avait pas chargé un champ, le champ des débits par exemple, avant la création
du gigogne et si on voulait le charger maintenant, il serait considéré comme erroné car
ne comportant pas de gigogne.
On peut également découper chaque ligne et colonne en un nombre différent de souscolonnes et de sous-lignes. Dans l’exemple illustré par la figure 32, la colonne n° 14 du
maillage principal est découpée en 4 colonnes de largeurs 18, 26, 25 et 30 m, soit une
largeur totale de 99 m. Le logiciel signale que l’utilisateur peut soit modifier son
découpage pour que la somme des largeurs corresponde à la largeur de la colonne du
maillage principal qui est égale à 100 m, soit laisser WinMarthe ajuster automatiquement les largeurs.
Figure 32 - Maillage gigogne : définition détaillée des colonnes.
Dans WinMarthe 4.0, quand une maille du maillage principal est subdivisée dans le
maillage gigogne, toutes les sous-mailles gigognes correspondantes prennent la valeur
de la maille du maillage principal.
Il est possible d’insérer jusqu’à 99 gigognes dans un maillage, mais en pratique la
notion de gigognes se rapporte généralement à quelques zones seulement et le
nombre de gigognes dépasse exceptionnellement cinq.
Une règle de proximité doit être respectée quand on insère plusieurs gigognes dans un
maillage : dans chaque direction deux gigognes doivent être séparés par au moins
deux mailles du maillage principal.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
63
WinMarthe 4.0
8.2. CRÉATION DE GIGOGNES PARTIELS
Un gigogne partiel est une zone rectangulaire dans laquelle le gigogne est actif
uniquement dans une partie de la fenêtre rectangulaire qui a été sélectionnée pour le
créer, le maillage principal étant actif dans les autres parties.
Le bouton
de la barre outil supérieure permet de faire disparaître les mailles
sélectionnées d’un gigogne pour créer un gigogne partiel (fig. 33).
Figure 33 - Création d’un gigogne partiel en faisant disparaître des mailles d’un gigogne.
On obtient alors un gigogne partiel, particulièrement adapté à des singularités linéaires,
comme des failles obliques ou un réseau hydrographique (fig. 34).
Figure 34 - Gigogne partiel autour d’un réseau hydrographique.
64
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Réciproquement, il est possible, avec le bouton
, de faire réapparaître des mailles
d’un gigogne partiel cachées sous les mailles sélectionnées (fig. 35), de façon à ajuster
le gigogne partiel.
Figure 35 - Faire réapparaître des mailles d’un gigogne partiel.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
65
WinMarthe 4.0
9. Autres visualisations,
exportations et importations
9.1. SAUVEGARDE DE LA VUE À L’ÉCRAN
9.1.1. Envoi de toute la vue sur une imprimante
Sur la barre du haut : activer le menu Fichier -> Imprimer ou Ctrl+P ou bien l’icône
Imprimante
. On peut utiliser auparavant le menu Fichier -> Configuration de
l’impression pour choisir l’imprimante et la mise en page
9.1.2. Copie de toute la vue ou d’une partie de la vue dans le pressepapier
Sur la barre du haut : activer l’icône
« copier la vue dans le presse-papier ». On
peut choisir de copier toute la vue ou bien de sélectionner une zone rectangulaire en
définissant un rectangle extensible avec le bouton normal de la souris (fig. 36). La vue,
ou la zone de la vue, est placée dans le presse-papier et peut être « collée » dans
toute application Windows, par exemple dans l’application Word.
Figure 36 - Copie dans le presse-papier d'une zone de la vue.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
67
WinMarthe 4.0
9.1.3. Copie de toute la vue ou d’une partie de la vue dans un fichier
bitmap [.bmp]
Sur la barre du haut : activer l’icône
« enregistrer la vue dans un fichier bitmap ».
On peut de la même manière choisir de copier toute la vue ou bien de sélectionner une
zone rectangulaire. La vue, ou la zone de la vue est copiée dans un fichier d’extension
[.bmp].
Les fichiers [.bmp] générés par WinMarthe 4.0 sont utilisables avec la plupart des
applications qui acceptent des fichiers [.bmp] en entrée, en particulier le logiciel Paint
de Windows, cependant ils ne peuvent pas être importés directement dans Word par le
menu « Insertion -> Image ».
9.2. VISUALISATION PAR ISOVALEURS DES VALEURS CALCULÉES
À partir de l’exemple d’application n° 1 :
- on reprend les charges calculées à la date 132 heures (plus démonstrative) ;
- sur la barre supérieure, menu Outils -> Isovaleurs -> Simples (Raccourci clavier :
Ctrl+I avec « I » comme Isovaleurs) ;
- on voit apparaître une boîte de dialogue qui propose une courbe minimale, une
courbe maximale et un intervalle. Ces valeurs peuvent être modifiées.
Par défaut, le dessin se fait sur fond blanc, mais on peut choisir le fond courant. Si on
choisit le fond blanc, on pourra le colorier ultérieurement en actionnant l’icône de
». Les isovaleurs (simples), ici les charges calculées,
« Coloration par valeurs
apparaissent en couleur rouge quand le dessin est sur fond blanc (en noir quand le dessin
est sur fond coloré). Il est possible de modifier cette couleur dans la boîte de dialogue
« Gestion des Polygones » (bouton
).
Dans ce menu « Gestion des Polygones » on peut également changer l’épaisseur des
traits, cacher ou supprimer un polygone (c’est-à-dire une isovaleur), ou une couche de
polygones (c’est-à-dire toutes les isovaleurs). On peut également sauvegarder les
isovaleurs sur un fichier au format « bln » pour les exporter dans un logiciel externe de
visualisation (par exemple MapInfo®).
Si on avait des charges initiales (« observées ») non uniformes on pourrait demander
des isovaleurs superposées par « Outils -> Isovaleurs -> Superposées » (Raccourci
clavier : Ctrl+D avec « D » comme Doubles).
Par défaut, les isovaleurs sont superposées sur le paramètre correspondant (ici les
charges initiales ou observées). Dans ce cas, les isovaleurs de référence (valeurs
observées) sont en rouge et les isovaleurs « valeurs calculées » sont en bleu (en noir
quand le dessin est sur fond coloré).
68
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
On peut choisir de superposer les isovaleurs sur un autre paramètre du modèle (par
exemple le substratum).
On peut aussi choisir de superposer les isovaleurs sur un paramètre externe, c’est-àdire sur un autre semis (une simulation de référence par exemple). On voit alors
apparaître une boîte de dialogue pour le choix de ce fichier externe. Le semis choisi
doit, bien entendu, être de même forme c’est-à-dire avoir les mêmes nombres de
couches, colonnes, et lignes et avoir les mêmes coordonnées. Par exemple, on
pourrait choisir de visualiser les charges calculées au pas de temps n° 3, à la date 24
heures, (en bleu) et les superposer au fichier Fin.cha qui contient les charges
calculées dans l’état final, c’est-à-dire à la date 132 heures (en rouge).
On peut choisir comme « paramètre externe » un fichier de semis simulés, par
exemple le même fichier chasim.out et choisir une autre date, par exemple le pas n° 7
(à la date 132 heures).
9.3. EXPORTATION DU SEMIS D’UN CHAMP CALCULÉ À UNE DATE
DONNÉE
À partir de l’exemple d’application n° 1, sur la barre du haut : activer le menu « Fichier
-> Travail -> Enregistrer », puisque les valeurs calculées sont stockées dans le
champ « Travail », ou bien activer le menu « Choix_Paramètre », on sélectionne alors
le champ « Travail » qui a le nom courant « CHARG (Travail) / Pas : 3 » et on choisit
« Sauvegarder / Exporter ».
On voit apparaître une boîte de dialogue. On donne un nom de fichier, par
exemple comme on avait sélectionné le pas n° 3 : charg24h.cha. Ce fichier contiendra
le semis des charges à la date 24 heures.
9.4. VISUALISATION PAR PLAGES COLORÉES D’UN « FICHIER SEMIS »
EXTERNE
Sur la barre du haut : activer le menu « Fichier -> Travail -> Ouvrir » (Raccourci
clavier Ctrl+B), ou bien activer le menu « Choix_Paramètre », on sélectionne alors le
champ « Travail » et on choisit « Importer ».
Après avoir sélectionné le nom du « fichier Semis » ou du « fichier de Semis simulés »,
le logiciel affiche alors directement le premier semis.
Par exemple, si on a choisi le fichier chasim.out, on verra apparaître le champ du
premier pas de temps demandé (le pas n° 1).
Si on a choisit le fichier Fin.Cha, on verra apparaître le seul semis de ce fichier : les
charges de l’état final (à la date 132 heures).
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
69
WinMarthe 4.0
Remarque : au lieu d’importer le fichier dans le champ « Travail », on peut charger le
champ « Temporaire n° 1 » ou « Temporaire n° 2 », par le bouton « Charger un
nouveau paramètre », puis « Importer » dedans le fichier semis choisi.
9.5. VISUALISATION DIRECTE EN 3D
En utilisant le bouton
courant (fig. 37).
de la barre du bas, on peut visualiser directement le champ
Figure 37 - Visualisation directe en 3D.
On peut faire tourner la vue :
- en utilisant directement les flèches du clavier ;
- ou bien en utilisant les flèches de la barre outil.
Il est possible de modifier le dessin (en particulier l'amplitude) par le menu
« Param_vue » (fig. 38). Pour les maillages contenant des maillages gigognes,
l’utilisateur devra choisir de visualiser le maillage principal, ou bien un gigogne
spécifique.
70
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 38 - Modification des paramètres de la visualisation 3D.
9.6. VISUALISATION 3D EN VRML
Il est possible de visualiser directement le champ sélectionné en relief sous forme
. Elle s’effectue soit par l’utilitaire
VRML. La visualisation est activée par le bouton
GLview qui est installé lors de l’installation de MARTHE, soit par Internet Explorer avec
l’utilitaire CosmoPlayer, qui doit avoir été téléchargé et installé auparavant par
l'utilisateur. La visualisation montre en chaque point la couche la plus haute, après
avoir éventuellement enlevé un certain nombre de couches supérieures. Pour les
maillages contenant des maillages gigognes, l’utilisateur devra choisir de visualiser le
maillage principal, ou bien un gigogne spécifique (fig. 39 et 40).
Figure 39 - Visualisation VRML du système aquifère du Grand Lyon vue avec GLview.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
71
WinMarthe 4.0
Figure 40 - Visualisation VRML couplée à Internet CosmoPlayer.
9.7. EXPORTATION VERS LE LOGICIEL MAPINFO
Il est possible, en utilisant le bouton
de la barre inférieure, d’exporter directement
des fichiers du projet vers Mapinfo sous forme de fichiers mif/mid. L’exportation peut
faire intervenir une transformation de coordonnées par rotation et changement d’unités
des coordonnées. Il est possible d’exporter des semis, des fichiers de polygones [.bln],
des fichiers de trajectoires [trajmar.out] et des fichiers de particules [partic.out].
L’exportation des semis gère automatiquement les couches et les gigognes (fig. 41).
Réciproquement, il est également possible d’importer des fichiers [*.mif] depuis
Mapinfo vers WinMarthe en format [.bln] avec une transformation inverse (rotation,
facteur d’amplitude).
72
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
Figure 41 - Exportation vers Mapinfo.
9.8. EXPORTATION DE VALEURS DE LA COUCHE COURANTE OU DE
TOUTES LES COUCHES
Sur la barre du haut : activer le menu « Fichier -> Export -> (x, y, valeur) ou (x, y,
Couche, valeur) ».
On voit apparaître une boîte de dialogue. On donne un nom de fichier, par exemple si
on a sélectionné le pas n° 3 : on donnera le nom Charg24h (avec l’extension par
défaut [.dat]). Comme le montre la figure 42, il est possible de choisir un certain
nombre d’options. Par défaut, seules les valeurs de la couche courante sont exportées,
sous la forme (x y valeur), mais si on coche l’option « Toutes les couches », les valeurs
de toutes les couches seront exportées sous la forme (x y couche valeur). Le fichier
contiendra les valeurs des charges dans chaque maille à la date 24 heures. Le format
est le suivant : un en-tête, suivi des points écrits en format libre, sous la forme (x y
valeur) ou bien (x y couche valeur), une maille par ligne du fichier, x et y désignant
les coordonnées du centre de la maille ; x y (couche) et valeur sont séparés par un
espace.
Ces données en format texte pourront être utilisées en entrée d’un logiciel externe de
visualisation (logiciel SURFER® par exemple), ou en entrée d’un tableur (EXCEL par
exemple).
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
73
WinMarthe 4.0
Figure 42 - Exportation des valeurs en fichiers (x, y, valeur) ou (x, y, couche, valeur).
9.9. IMPORTATION DE VALEURS DANS LA COUCHE COURANTE OU
DANS TOUTES LES COUCHES
Des données sous forme (x y valeur), provenant d’un logiciel d’interpolation, par
exemple Surfer®, peuvent être chargées dans la couche courante du champ affiché à
l'écran. On peut également importer des données sous la forme (x y couche valeur),
les données seront alors chargées directement dans la couche concernée. Pour cette
opération, on utilise le menu : « Fichier -> Import -> (x, y, valeur) ou (x, y, couche,
valeur) ».
Le format est le suivant : un en-tête facultatif, suivi des points écrits en format libre,
sous la forme (x y valeur) ou bien (x y couche valeur), une maille par ligne du fichier.
x et y désignent les coordonnées du centre de la maille. Les champs x y (couche) et
valeur peuvent être séparés au choix par des espaces ou par une tabulation ou par
une virgule « , » ou un point virgule « ; ». Comme le montre la figure 43, il est possible
de choisir un certain nombre d’options.
Figure 43 - Importation des valeurs en fichiers (x, y, valeur) ou (x, y, couche, valeur).
74
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
La valeur qui est chargée dans une maille donnée est au choix :
- la moyenne des valeurs dans cette maille : c’est le cas le plus fréquent ;
- ou bien la somme des valeurs situées dans la maille, à utiliser par exemple s’il s’agit
de débits injectés ou prélevés ;
- ou bien la valeur minimale ou maximale de chaque maille.
Avant de charger les valeurs, le champ de la couche courante est mis à zéro par
défaut, mais on peut choisir de l’initialiser à 9999 ou bien de conserver les valeurs
courantes (et donc de charger uniquement quelques valeurs ponctuelles).
Les éventuelles valeurs +-9999 peuvent sur option être ignorées.
Attention : si on charge des valeurs dans des mailles ayant une perméabilité égale à
zéro (maille inexistante) : les valeurs sont chargées mais elles n'apparaissent pas
colorées et ne peuvent pas être sélectionnées directement (puisque les mailles
concernées n'existent pas).
9.10. VISUALISATION DES VALEURS D’UNE COUCHE PAR TABLEUR/
ÉDITEUR
Comme décrit plus haut : on active l’icône « Édit » sur la barre du bas.
On voit alors apparaître les données du champ courant, de la couche courante qu’on
peut modifier au clavier.
9.11. EXAMEN DE FICHIERS DU PROJET
Avec le bouton
il est possible d’examiner les fichiers de types suivants : type [*.txt],
[*.out], [*.avi], [*.pdf], [*.hlp], [*.htm].
En particulier, après une simulation, il est possible et conseillé d’examiner les fichiers
texte générés, pour contrôler le déroulement et la convergence des calculs.
Le bouton
situé sur la barre du bas permet de gérer les fichiers sans sortir de
l’environnement de WinMarthe. Il permet de copier, renommer ou supprimer des
fichiers. Il permet également d’éditer des fichiers texte pour les modifier.
9.12. COPIE DE SAUVEGARDE D’UN PROJET
À partir du menu « Fichier », il est possible de faire une copie de sauvegarde du projet
courant sous un nom donné (fig. 44). Cette fonctionnalité est utile par exemple pour
conserver les données d’un projet en régime permanent, avant de réaliser des
simulations en régime transitoire, ou bien pour exporter toutes les données d’un projet,
ou bien simplement comme copie de sauvegarde avant des modifications importantes.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
75
WinMarthe 4.0
Figure 44 - Copie de sauvegarde d'un projet.
76
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
10. Divers
10.1. INVERSION DE LA SÉLECTION
Quand on sélectionne des mailles avec le « rectangle extensible », si on appuie
simultanément sur la touche < Majusc >, la sélection est inversée, c’est-à-dire que les
mailles qui étaient sélectionnées deviennent non sélectionnées et les mailles qui
étaient non sélectionnées deviennent sélectionnées. Si on appuie simultanément sur la
touche < Control > (ou < Alt Gr >) en déplaçant la souris, les éventuelles mailles
sélectionnées sont désélectionnées.
Quand on sélectionne ponctuellement des mailles par l’icône
cliquer une deuxième fois dessus pour les désélectionner.
, il suffit de double-
Quand on veut inverser la sélection d’un ensemble de mailles, il faut utiliser la
fonctionnalité : Outils -> Inversion de la sélection. Les mailles « sélectionnées »
deviennent « non sélectionnées » et réciproquement.
10.2. AFFECTATION DE VALEURS AUX MAILLES SITUÉES LE LONG
D’UNE COURBE OUVERTE
Avec le bouton
, il est possible d’affecter des valeurs croissantes ou décroissantes
aux mailles situées le long d’une courbe ouverte, par interpolation linéaire entre les
deux extrémités. Le premier point affiché est le premier point qui a été défini lors de la
saisie de la courbe (fig. 45). Cette fonction permet, par exemple, d’interpoler
rapidement des cotes hydrauliques le long d’un cours d’eau ou d’un drain.
Figure 45 - Affectation de valeurs par interpolation le long d’une courbe ouverte.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
77
WinMarthe 4.0
Il est également possible de numéroter les mailles situées le long d’une courbe
ouverte. La numérotation peut être réalisée avec un pas, par exemple de 2 en 2
(fig. 46). Le premier point affiché est le premier point qui a été défini lors de la saisie de
la courbe. Cette fonction permet d’affecter un « numéro de tronçon » croissant selon le
sens de parcours amont-aval aux tronçons composant un « affluent » de rivière ou de
drain.
Figure 46 - Numérotation des mailles le long d'une courbe ouverte.
10.3. TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES ET OPÉRATIONS ENTRE
PARAMÈTRES
La figure 47 présente les transformations numériques disponibles sur un paramètre
donné.
Figure 47 - Transformations numériques.
78
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
La figure 48 présente les opérations disponibles entre deux paramètres. La fonction
« Compléter P1 par P2 » remplace les valeurs absentes du paramètre P1 (codées par
+9999 ou -9999) par celles du paramètre P2 (dans les mailles correspondantes).
Figure 48 - Opérations entre paramètres.
10.4. AUTRES FONCTIONNALITÉS
10.4.1. Modifications de maillage ou de coordonnées
Cette fonctionnalité, accessible par le menu « Outils -> Autres », permet :
- soit de modifier les coordonnées des mailles : changement de coordonnées défini
par :
· X_nouv = a . X + b,
· Y_nouv = c . Y + d ;
- soit de récupérer un maillage modifié pour y intégrer automatiquement au mieux les
valeurs du maillage initial.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
79
WinMarthe 4.0
10.4.2. Mise à jour des altitudes des mailles à partir de la topographie et
des substratums
Cette opération, accessible par le bouton
, peut exceptionnellement être rendue
nécessaire à la suite de certaines importations ou transformations qui modifient la
topographie ou les substratums.
10.5. RACCOURCIS CLAVIER
F3
Control_R
:
:
Choix d'un champ
Ouvre un fichier Résultat (semis simulés)
Control_I
Control_D
:
:
Isovaleurs simples
Isovaleurs Doubles
Control_Q
Control_T
Control_L
Control_U
:
:
:
:
Plages de coupures éQui-réparties
Plages de coupures logariThmiques
Plages de coupures Linéaires
Plages de coupures Utilisateur
Control_E
:
Éditeur de semis
Control_A
Control_P
Control_S
Maj+Control_S
:
:
:
:
Select All (Sélectionner tout)
Imprimer (Print) la fenêtre
Sauvegarder le projet
Sauvegarder le projet sous
Majusc. F5
Control F
Control_B
Control_H
Alter_S
Alter_T
Alter_O
Control_C
Alter_P
:
:
:
:
:
:
:
:
:
Lancement de la simulation (Run)
Fit to Page (Le dessin remplit au mieux l'écran)
Ouvrir un champ « Travail » (anciennement « Brouillon »)
Position des mailles à Historiques
Statistiques
Transformation numérique
Opération entre paramètres
Copie la vue (ou une partie) dans le presse-papier
Gestion des Polygones
Alter_C
Alter_M
Alter_F
Control_G
:
:
:
:
Dessin des Contours de mailles (remet/retire)
Affichage du Maillage
Affichage du Fond de carte
Aller à : colonne, ligne, couche (Go to)
Contr+Alter_T
:
Plages de couleurs pour Tout le domaine
80
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
WinMarthe 4.0
10.6. BUGS CONNUS OU PARTICULARITÉS
Les bugs connus de la version 4.0 sont les suivants :
- affectation de valeurs croissantes ou décroissantes aux mailles situées le long d’une
courbe ouverte, ou numérotation : ne fonctionne pas si la courbe est totalement
horizontale ou totalement verticale, c'est-à-dire si la courbe reste sur tout son
parcours dans la même ligne ou la même colonne du maillage ;
- défilement en coupe verticale (suivant les lignes ou les colonnes) à travers un
gigogne : il peut arriver lors d’un tel défilement, ou bien quand on passe de coupe
Ouest Est à Sud Nord, que le gigogne en coupe reste suspendu ou disparaisse.
Il suffit généralement d’avancer/reculer d’une ligne ou colonne pour rafraîchir le dessin,
ou bien de permuter deux fois de coupe Ouest Est à Sud Nord.
Par ailleurs, comme WinMarthe réalise certaines opérations en lançant des modules
externes (Run de Marthe, Tableur, Copie d’un Projet, etc.), il faut tenir compte du fait
suivant, si des champs ont été modifiés :
- WinMarthe sauvegarde physiquement, sur fichiers, les champs modifiés ;
- puis WinMarthe lance le module externe.
Pour de gros maillages, ou avec des disques fragmentés, il peut arriver que le module
externe soit lancé avant l’achèvement total de l’écriture des fichiers.
Une bonne pratique pour éviter de tels problèmes avec de gros maillages consiste :
- à sauvegarder le projet (bouton « Enregistrer » ou bien « Enregistrer sous … ») ;
- à attendre 5 à 10 secondes avant le lancement de l’opération externe.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
81
WinMarthe 4.0
11. Bibliographie
Thiéry D. (1990 a) - Logiciel MARTHE. Modélisation d'Aquifère par un maillage
rectangulaire en régime transitoire pour un calcul hydrodynamique des écoulements version 4.3. Rapport BRGM R 32210 EAU 4S 90, 356 p.
Thiéry D. (1990 b) - Software MARTHE. Modelling of Aquifers with a Rectangular Grid
in Transient state for Hydrodynamic calculations of hEads and flows. Release 4.3.
Rapport BRGM 4S/EAU n° R 32548.
Thiéry D. (1993) - Modélisation des aquifères complexes - Prise en compte de la zone
non saturée et de la salinité. Calcul des intervalles de confiance. Revue Hydrogéologie,
1993, n° 4, p. 325-336.
Thiéry D. (1994) - Modélisation 3D des écoulements en Zone Non Saturée avec le
logiciel MARTHE version 5.4. Rapport BRGM R 38108 DR/HYT 94, 114 p.
Thiéry D. (1995 a) - Modélisation 3D du transport de masse avec le logiciel MARTHE
version 5.4. Rapport BRGM R 38149 DR/HYT 95, 171 p.
Thiéry D. (1995 b) - Modélisation des écoulements avec interactions chimiques avec le
logiciel MARTHE. Version 5.5, Rapport BRGM n° R 38463 HYT/DR 95.
Thiéry D., Golaz C., Azaroual M. (2002) - Mise en oeuvre et tests d’application du
code MARTHE – PHREEQC Version 6.2. Rapport BRGM/RP-51905-FR, 67 p.
Thiéry D., Golaz C. (2002) - Consideration of vegetation effects in version 6.2 of the
MARTHE model. Consequences for water and mass uptake. Rapport BRGM/RP51988-FR, 48 p.
Thiéry D. (2004) – Modélisation 3D du transport de masse avec double porosité.
Logiciel MARTHE – version 6.4. Rapport BRGM/RP-52811-FR, 39 p.
BRGM/RP-54652-FR – Rapport final
83
Centre scientifique et technique
Service eau
3, avenue Claude-Guillemin
BP 36009 – 45060 Orléans Cedex 2 – France – Tél. : 02 38 64 34 34
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising