Equipements Techniques Hospitaliers

Equipements Techniques Hospitaliers
Dispositifs Médicaux - Equipements Techniques
Hospitaliers
Maintenance - Contrôle qualité
Guide et documents types
9 décembre 2004
SOMMAIRE
1.- INTRODUCTION ................................................................................................... 4
2.- TEXTES APPLICABLES....................................................................................... 7
3.- CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES ...................................................... 9
Article 1 - Identifiants de l'administration .............................................................................................11
Article 2 - Objet et forme du marché.......................................................................................................11
Article 3 - Durée du marché .....................................................................................................................11
Article 4 - Documents contractuels ..........................................................................................................12
Article 5 - Définition des prestations .......................................................................................................12
5.1 Maintenance préventive ......................................................................................................12
5.2 Maintenance curative ..........................................................................................................12
5.3 Télémaintenance .................................................................................................................12
5.4 Définition des forfaits et exclusions ...................................................................................13
5.5.Logiciels de maintenance....................................................................................................13
5.6 Maintenance partagée (si applicable)..................................................................................13
5.7 Autres prestations ...............................................................................................................13
Article 6 - Caractéristiques des équipements à entretenir - Prêt d'équipement - Hygiène.................13
6.1 Caractéristiques des équipements .......................................................................................13
6.2 Prêt d'équipement................................................................................................................14
6.3 Hygiène...............................................................................................................................14
Article 7 - Obligation de la personne responsable du marché...............................................................14
Article 8 - Modalités d'exécution .............................................................................................................15
8.1 Dispositions générales ........................................................................................................15
8.1.1 Information du responsable .......................................................................................15
8.1.2 Compte-rendu d'intervention .....................................................................................15
8.1.3 Maintenance en atelier ...............................................................................................16
8.1.4. Bons de commande...................................................................................................16
8.2 Visites de maintenance préventive......................................................................................16
8.2.1 Dates et heures...........................................................................................................16
8.2.2 Proposition d'intervention hors forfait .......................................................................16
8.2.3 Temps maximum d'indisponibilité ............................................................................17
8.3 Interventions de maintenance curative................................................................................17
8.3.1 Déclenchement des interventions ..............................................................................17
8.3.2 Délai des interventions ..............................................................................................17
8.3.3 Horaires d'intervention...............................................................................................17
8.4 Fournitures ..........................................................................................................................17
8.4.1 Garanties des pièces remplacées................................................................................17
8.4.2 Récupération ..............................................................................................................17
8.5 Contrôle de remise en service .............................................................................................18
8.6 Traçabilité et mesure des résultats ......................................................................................18
Article 9 - Conditions d'exécution............................................................................................................18
9.1 Prise en charge - Remise des équipements en fin de marché..............................................18
9.2 Documentation technique générale.....................................................................................18
9.3 Accès - Consignes et assurances.........................................................................................19
9.4 Locaux et moyens mis à disposition du titulaire ................................................................19
9.5 Personnel d'intervention du titulaire ...................................................................................20
2
Article 10 - Garantie technique et obligations de résultat .....................................................................20
Article 11 - Marchandises remises au titulaire ......................................................................................20
Article 12 - Prix.........................................................................................................................................20
12.1 Marché à redevance forfaitaire globale...........................................................................20
12.2 Marché à bons de commande à prix forfaitaires individuels ..........................................20
12.3 Marchés à bon de commande à facturation à l'attachement............................................21
Article 13 - Modalités de règlement .........................................................................................................21
13.1 Avance forfaitaire ...........................................................................................................21
13.2 Acomptes et paiements partiels définitifs .......................................................................22
13.3 Règlements .....................................................................................................................22
Article 14 - Pénalités..................................................................................................................................23
14.1 Pénalités liées au forfait..................................................................................................24
14.1.1 Pénalités liées au retard........................................................................................24
14.1.2 Pénalités liées au taux de disponibilité.................................................................24
Article 15 - Attribution de juridiction .....................................................................................................25
Article 16 - Comptable ..............................................................................................................................25
Article 17 - Validité du marché ................................................................................................................26
Article 18 - Retenue de garantie...............................................................................................................26
Article 19 - Dérogations aux documents généraux .................................................................................26
COMITÉ DE RÉDACTION ........................................................................................................... 27
COMITÉ DE LECTURE ................................................................................................................ 28
LISTE DES ABRÉVIATIONS ....................................................................................................... 29
4.- EXEMPLES D'ANNEXES À L'ACTE D'ENGAGEMENT : ............................ 30
Annexe 1 : Inventaire des équipements concernés - Utilisation envisagée - Prix des prestations ..............31
Annexe 2 : Prestations retenues - Exclusions générales - Exclusions spécifiques......................................33
Annexe 3 : Carnet de bord...........................................................................................................................39
Annexe 4 : Fiche et suivi de synthèse .........................................................................................................40
Annexe 5 : Organisation du SAV................................................................................................................41
3
1. INTRODUCTION
4
Le marché français des dispositifs médicaux et équipements techniques hospitaliers est un marché
important. Ainsi pour les automates de laboratoire, il représente environ 2000 équipements vendus
par an pour 200 millions d'euros, l'europe représentant 810 millions.
«On entend par dispositif médical tout instrument, appareil, équipement, matière, produit d’origine
ni humaine ni animale ou autre article utilisé seul ou en association, y compris les accessoires et
logiciels intervenant dans son fonctionnement, destiné par le fabricant à être utilisé chez l’homme à
des fins médicales et dont l’action principale voulue n’est pas obtenue par des moyens
pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée
par de tels moyens».
(LOI n° 94-43 du 18 janvier 1994 relative à la santé publique et à la production sociale TITRE 1er –
CHAPITRE III – Section 4 – Art. L. 665 3).
Parmi les dispositifs médicaux soumis à marchés de maintenance peuvent être cités les scanners,
équipements d’anesthésies-réanimations et les automates de laboratoire.
Les équipements techniques hospitaliers sont par exemple les groupes électrogènes, les
autocommutateurs des centraux téléphoniques, les installations de climatisation et de traitement
d’air.
Dans le secteur des laboratoires, la biochimie (analyseurs de biochimie, gaz du
d'électrophorèse et de chromatographie) et l'hématologie (automates
d'immunohématologie et d'hémostase) représentent le volume de ventes le plus
l'immunoanalyse, la bactériologie tandis que la biologie moléculaire représente
ventes d'appareils.
sang, appareils
d'hématologie,
élevé suivi de
encore peu de
Les différents acteurs de la mise sur le marché sont les fabricants, les filiales de sociétés étrangères
et les distributeurs.
Le prix moyen des automates varie entre 15 000 € et 120 000 €, certaines configurations
multiautomates (plateau automatisé des grandes laboratoires hospitalo-universitaires) pouvant
dépasser le million d'euros. En règle générale, la maintenance représente entre 8 % et 12 % du prix
de vente de l'appareil. Les marchés de maintenance se situent donc dans leur grande majorité endessous du seuil des 90 000 €.
La qualité de rendu de résultats étant en grande partie liée au couple automates-réactifs, la plupart
du temps cette maintenance est assurée par le fabricant qui par ailleurs vend les réactifs associés. Il
en est de même pour les autres dispositifs médicaux et certains équipements techniques du fait des
habilitations, formations, outillages et pièces nécessaires.
C’est la raison pour laquelle, ces marchés de maintenance sont des marchés négociés sans publicité
et sans mise en concurrence passés au titre de l’article 35 III 4° du nouveau code des marchés
publics issu du décret n° 2004-15 du 7 janvier 2004.
Il a été décidé de fusionner CCAP et CCTP en rédigeant un cahier des clauses particulières (CCP)
standardisé.
5
L'avantage d'avoir un seul CCP au lieu d'un CCAP et d’un CCTP est en effet d'éviter les doublons
voire les incohérences entre ce qu'écrit l'ingénieur biomédical (CCTP) et ce qu'écrit le service
marché de l'hôpital (CCAP) sachant que l'industriel a pour sa part ses propres documents dans le
cadre de ses procédures qualités de type ISO 9000 et de gestion des risques. Un CCP et des annexes
uniques, reconnus et utilisés par tous doit donc éviter ce genre de désagréments.
Certaines de ces annexes seront propres à chaque centre hospitalier (inventaire à couvrir, prestations
souhaitées, fiche de suivi) tandis que d'autres à remplir par le fournisseur pourront être relativement
standardisées (prestations proposées, pièces exclues, carnet de bord, organigramme service après
vente (SAV) ce qui facilitera le travail de réponse pour les industriels.
Cette démarche a été faite dans le cadre du Groupe Permanent d'Etude des Marchés d'équipement et
fournitures des Centres de Soins et des Laboratoires (GPEM/SL) après une large concertation
entre :
la direction des affaires juridiques du Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie
;
les représentants des utilisateurs hospitaliers (directeurs, ingénieurs, biologistes)
les industriels du Laboratoire
le Ministère de la santé : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé
L'Association française de normalisation (AFNOR)
Ce guide a été adopté par la Commission technique des marchés le 9 décembre 2004 ; il complète le
guide publié sur le même sujet par le GPEM/SL en 2002.
Les documents et remarques qu'il contient, même s'ils ont été au départ élaborés pour la
maintenance des automates de laboratoires, peuvent être utilisés pour les marchés de maintenance
de l'ensemble des équipements médicaux voire techniques d'un établissement de santé.
Le présent guide se veut donc une réponse opérationnelle à la problématique des marchés de
maintenance de ces équipements, notamment au regard du nouveau code des marchés publics.
6
2. TEXTES APPLICABLES
7
Directive 93/42/CEE – Dispositifs Médicaux
LOI n° 94-43 du 18 janvier 1994 relative à la SANTE PUBLIQUE et à LA PROTECTION
SOCIALE.
DECRET n° 95-292 du 16 mars 1995 relative aux DISPOSITIFS MEDICAUX définis à l’article
L.665-3 du Code de la santé publique et modifiant ce Code
ORDONNANCE n° 2001-198 du 1er mars 2001 relative aux DISPOSITIFS MEDICAUX DE
DIAGNOSTIC IN VITRO
DECRET n° 2004-108 du 4 février 2004 relatif aux DISPOSITIFS MEDICAUX DE
DIAGNOSTIC IN VITRO et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en
Conseil d’Etat)
Maintenance des dispositifs médicaux – Modèle et définition pour l’établissement et la gestion du
registre sécurité, qualité et maintenance d’un dispositif médical (RSQM) (Norme AFNOR : XP S
99-171 de décembre 2001)
Maintenance des dispositifs médicaux – Modèle pour l’assurance qualité en production,
installation et prestations associés (Norme AFNOR : XP S 99-170 de septembre 2000)
Décret n° 2001-1154 du 5 décembre 2001 relatif à l’obligation de maintenance et au contrôle de
qualité des dispositifs médicaux prévus à l’article L.5212-1 du code de la santé publique
Décret n° 2004-15 du 7 janvier 2004 relatif au code des marchés publics
Manuel d’application du 7 janvier 2004
Décret n° 2002-232 du 21 février 2002 relatif à la mise en œuvre du délai maximum de paiement
dans les marchés publics.
NB : Les textes soulignés sont accessibles par liens hypertexte.
8
3. CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES
9
Centre Hospitalier de ….
Direction des Services ….
Service biomédical
Cahier des Clauses Particulières standardisé pour un
marché de maintenance sans publicité préalable et sans
mise en concurrence
Référence de la consultation :
En date du jj mmm aa
Etabli en application du Code des Marchés Publics relatif à la maintenance des équipements …..
La procédure de consultation utilisée est celle du marché négocié sans publicité préalable et sans
mise en concurrence en application de l'article 35.III.4° du Code des Marchés Publics.
10
ARTICLE 1 –
IDENTIFIFANTS DE
L’ADMINISTRATION
Commentaires
Tous renseignements d’ordre administratif peuvent
être obtenus auprès de :
xxxxxx
Téléphone : xxxxxx
Télécopie : xxxx
Email : xxxxx
Pour certains établissements de santé, quand
plusieurs sites sont concernés, il pourra être plus
simple de faire un renvoi à l’annexe 1 pour définir
les différents contacts.
Tous renseignements d’ordre technique peuvent
être obtenus auprès de :
xxxxxxx
Biologiste
Téléphone : xxxxxx
Email : xxxxx
xxxxxx
Ingénieur biomédical
Téléphone : xxxxxxx
Télécopie : xxxxx
Email : xxxxxx
ARTICLE 2 –
OBJET ET FORME DU MARCHE
L’annexe 1 peut être remplacée par un état
spécifique à l’établissement dans le cas de
l’utilisation d’une édition standardisée issue d’une
G.M.A.O.
Le présent marché a pour objet la maintenance
des équipements ou la réalisation d’un contrôle
qualité de ces équipements dont la liste figure à
l’annexe 1 à l’acte d’engagement.
L’annexe 1 à l’acte d’engagement détaille les
équipements (marque, type, …) concernés avec la
description des besoins de maintenance et des
obligations de résultat.
En cas de sous-traitance, l’acceptation de chaque
sous-traitant et l’agrément de ses conditions de
paiement, sont précisés par l’article 114 du code
des marchés publics.
L’annexe 1 à l’acte d’engagement détaille les
profils des équipements concernés (type,
utilisation en garde, en back-up, durée
d’utilisation) ainsi que les indicateurs retenus
pour la vérification de la performance de la
maintenance délivrée par le prestataire.
* Supprimer les mentions inutiles
-
marché à prestation forfaitaire : prix
figurant au marché. Ce forfait couvre toutes les
opérations de maintenance prévues. Pour les
exclusions une facturation à l’attachement est
utilisée (dans ce cas un bon de commande est
émis).
-
Marchés à bons de commande (avec ou sans
engagement de dépenses). 2 modes de
tarification possibles :
Soit à prix forfaitaires unitaires : (ex un
forfait fixé à l’avance couvre la main d’œuvre,
les pièces détachées et le déplacement pour
une réparation sur un type d’équipement
donné)
Soit à l’attachement : la facturation retrace le
détail des opérations effectuées et des articles
fournis (main d’œuvre, pièces détachées,
déplacements)
Le marché inclut également des prestations de
fourniture de pièces détachées, et/ou des
prestations de contrôle qualité.*
Le marché est :
-
un marché à prestation forfaitaire *
un marché fractionné à bons de commande*
-
ARTICLE 3 –
DUREE DU MARCHE
Le marché conclu pour une durée d’une ou x
années dans les conditions fixées à l’article 15 du
code des marchés publics. En cas de reconduction,
le titulaire peut refuser cette reconduction
uniquement si le marché le prévoit.
-
11
ARTICLE 4 –
DOCUMENTS CONTRACTUELS
Le marché est constitué par les documents
énumérés ci-dessous, par ordre de priorité
décroissante :
- l’acte d’engagement et ses annexes ;
- le présent cahier des clauses particulières dont
l’exemplaire conservé dans les archives de
l’administration fait seul foi ;
- le cahier des clauses administratives générales
applicables aux marchés publics de fournitures
courantes et de services (décret n° 77-699 du
27 mai 1977 modifié, du J.O. , brochure n°
2014).
ARTICLE 5 –
DEFINITION DES PRESTATIONS
Le renvoi systématique aux annexes à l’acte
d’engagement permet tout à la fois de simplifier le
CCP tout en le normalisant. Ainsi le même CCP
pourra être utilisé d’un établissement de santé à un
autre, seules les annexes s’adapteront aux besoins
de chacun.
Les prestations proposées par le titulaire sont
définies à l’annexe 2 de l’acte d’engagement
Toutes les prestations définies ci-dessous
s’entendent au sens des normes NF X060-10, NF X
060-11, NF EN 13 306 de juin 2001.
5.1 Maintenance préventive : les visites et
interventions de maintenance systématique ont pour
but de réduire les risques de panne et de maintenir
dans le temps les performances des équipements et
logiciels (dans les limites des articles 5.7 et 6). Au
cours de ces visites il est procédé aux opérations
désignées dans l'annexe 2 à l'acte d'engagement.
Le travail de réponse des industriels et d’analyses
des gestionnaires des établissements de santé s’en
trouve ainsi facilité.
5.2 Maintenance curative : les interventions
effectuées au titre de la maintenance curative ont
pour objet la remise en état de fonctionnement des
équipements et logiciels à la suite d’une
défaillance.
La passation d’un marché de maintenance incluant
une télémaintenance et/ou la mise en place d’une
base de données contenant des données patient
devra faire l’objet d’une déclaration vis à vis de la
CNIL.
5.3 Télémaintenance :
De plus, le titulaire est tenu conventionnellement
au secret professionnel le plus absolu sur toutes les
informations
(techniques,
financières
ou
organisationnelles) auxquelles il aurait accès dans
le cadre de l’exécution du présent marché.
Le titulaire s’engage à faire respecter ces
dispositions par ses personnels préposés et
éventuels sous-traitants.
La codification des différentes formule
maintenance est indiquée à l’annexe 3.
La télémaintenance vient en complément de
l’assistance téléphonique de manière à affiner le
diagnostic de la défaillance et éventuellement
apporter des solutions palliatives et/ou correctives.
Le titulaire en indique les modalités en terme de
coût, de possibilités offertes (diagnostic, correctif),
de confidentialité des données,
de
Les établissements de santé pourront ajouter : « La
télémaintenance devra respecter les standards en
vigueur dans l’établissement » (L’établissement de
santé indiquera ses exigences d’horaires de
disponibilité du service, de matériels requis
(logiciel, modem, ligne téléphonique dédiée…).
12
Elle n’est proposée que sur les équipements le
permettant
5.4- Définition des forfaits et exclusions
Les différents types de forfaits et exclusions
applicables sont définies à l’annexe 2 de l’acte
d’engagement.
5.5 Logiciels de maintenance
Le titulaire est réputé posséder les licences des
logiciels de maintenance du constructeur nécessaires
à l'entretien des équipements concernés par le présent
marché. Il doit en fournir la preuve.
5.6. – Maintenance partagée (si applicable)
Pour chaque niveau de maintenance selon les
normes AFNOR , il est précisé dans l’annexe 2 à
l’acte d’engagement :
- le niveau technique requis,
- les opérations à effectuer par l’établissement
- le nombre d’heures engendrées,
- les conditions tarifaires consenties,
- les coûts et contenu de la formation des
personnels concernés.
5.7 – Autres prestations
Les mises à niveau techniques préconisées par le
constructeur pour accroître la fiabilité et la sécurité
de l’équipement ainsi que les mises à niveau des
logiciels de base, acquis avec l’installation et
désignés à l’annexe 1 à l’acte d’engagement, font
partie des prestations prévues par le présent marché.
ARTICLE 6 –
CARACTERISTIQUES DES
EQUIPEMENTS A ENTRETENIR – PRET
D’EQUIPEMENT - HYGIENE
6.1 – Caractéristiques des équipements
Les marques et types d’équipements à entretenir,
leur nombre, leur âge, leur emplacement au moment
de l’établissement du présent CCP, sont indiqués à
l’annexe 1 à l’acte d’engagement.
Le titulaire est réputé connaître l’état des
équipements lors de la prise en charge du marché.
Dans le cadre de cette consultation, une expertise
des équipements et possible après accords avec le
représentant de la P.R.M. Si cette expertise doit
entraîner la préconisation de mesures techniques à
niveau, le titulaire en proposera un chiffrage distinct
de la proposition de maintenance.
13
Tous les autres équipements et installations
connexes en sont exclus. Le tableau sera mis à jour
en cas de modification de la composition du parc
d'équipements ou de l'installation en cours
d'exécution du marché, par voie d'avenant.
La simplification administrative apportée par le présent CCP
doit permettre aux industriels et gestionnaires des
établissements de santé de disposer de plus de temps pour
assurer le suivi des marchés de maintenance. Notamment au
travers de bilan des performances (cf. exemple à l'annexe 4).
Le titulaire devra déclarer au moins trois mois avant
la date anniversaire du marché de maintenance les
équipements déclarés obsolètes. Un bilan des
performances de ceux-ci sera réalisé de manière
contradictoire entre titulaire et responsable du
service utilisateur afin de confirmer et/ou infirmer
la maintenabilité possible et les mises à niveau
techniques incluses dans le marché.
Des problèmes sont rencontrés du fait des durées de vie des
matériels de plus en plus courtes. Il convient donc de protéger
les établissements sur ce point. D'autant que les procédures de
remplacement ne sont pas systématiques.
Dans le cas ou le titulaire n'aura pas respecter ce
délai, il devra assurer la maintenance de ces
équipements. Il pourra faire un prêt de matériel de
performances équivalentes pour tenir ses
engagements
Il donne tout conseil qu'il juge utile sur l'utilisation
des équipements et les améliorations à apporter. Il
signale toute non conformité des équipements, à la
réglementation.
Il avertit l'utilisateur de la nature et de la périodicité
des contrôles réglementaires et se prête aux
sujétions qu'ils entraînent.
6.2 Prêt d'équipement
L’annexe 2 à l’acte d’engagement mentionne si un
prêt d’équipement est prévu pendant la période
d’immobilisation. Les modalités de déclenchement
du prêt sont également indiquées.
6.3 Hygiène
Les deux parties s'engagent à accompagner tout
équipement d'une information écrite sur le niveau
de contamination résiduelle et sur le protocole de
désinfection employé.
Une traçabilité adaptée à l’équipement doit être mise en place
dans le cas d’équipements potentiellement contaminés
ARTICLE 7 –
OBLIGATIONS DE LA PERSONNE
RESPONSABLE DE MARCHE (P.R.M.)
La P.RM. s’engage à :
1. garantir les conditions d’environnement et
informer le Titulaire de toutes modifications
s’y reportant ;
Pour certains équipements, le décret du 5 décembre 2001
permet de remplacer le carnet de bord par un suivi issu d'une
GMAO
2. faire tenir le carnet de bord de l’équipement (et
pour les équipements de laboratoires, leurs
conformités au Guide de Bonnes Pratiques des
Analyses de Laboratoires - GBEA);
14
3. effectuer ou faire effectuer les opérations de
contrôle et de vérification conformément aux
prescriptions indiquées, ces opérations sont
attestées par l’intervenant sur le carnet de bord
(date, nom, opérations effectuées, signature) ;
4. assurer les conditions de sécurité réglementaires
des représentants du titulaire pendant ses
prestations
de
maintenance.
Les
dits
représentants s’engagent eux-mêmes à respecter
ces conditions.
5. informer le titulaire préalablement à tout
déplacement de l'équipement dans un autre site
et tenir compte de ses remarques.
6. ne jamais laisser un employé du titulaire
travailler isolément dans les locaux de
l'établissement de la PRM en un point où cet
employé ne pourrait être secouru à bref délai en
cas d'accident.
ARTICLE 8 : MODALITES
D'EXECUTION
Il convient à chacun de désigner le responsable le plus
opérationnel vis à vis des équipements concernés et du
technicien du titulaire du marché.
Par dérogation aux articles 19 et 20 du CCAGFFCS, les modalités d'exécution suivantes
s'appliquent
Etant entendu que doit se constituer un partenariat entre ce
responsable, le titulaire du marché et l'ingénieur biomédical
afin que chacun puisse pleinement jouer son rôle dans le suivi
et l'exécution du marché.
8.1.- DISPOSITIONS GENERALES
Chacun devra donc « trouver ses marques » en bonne
intelligence par rapport aux autres, les articles 8.1/1 à 8.3/1
donnant un cadre que chacun appliquera de manière
opérationnelle en l'adaptant à sa propre organisation
8.1/1 - Information du responsable : Le personnel
du titulaire chargé des opérations de maintenance se
présente, dès son arrivée dans l'établissement, à un
responsable concerné du service utilisateur,
nommément désigné à l'annexe 1 à l'acte
d'engagement. Dans la suite du texte "l'utilisateur"
désigne cette personne.
8.1/2 - Compte-rendu d'intervention : Toute
opération (même de télémaintenance) donne lieu à
l'établissement par le titulaire d'un compte-rendu
qui atteste que les opérations prévues dans le
présent marché ont bien été effectuées, qui signale
les interventions effectuées à l'initiative de son
personnel, ainsi que les heures de début et de fin de
ces interventions. Il comporte s'il y a lieu les
observations telles que : anomalies constatées,
usure de certains organes, risques de détérioration,
état de l'équipement après l'intervention,
intervention supplémentaire à réaliser.
Il serait souhaitable qu'elle puisse alimenter, après une validation
de l'établissement, directement son système d'information ou sa
GMAO
Immédiatement après l'intervention, le compterendu est remis à l'utilisateur.
Le titulaire renseignera également si elle existe la
fiche d'intervention spécifique de l'établissement.
15
Le fournisseur pourra proposer des transferts
d'information dématérialisée.
8.1/3 - Maintenance en atelier : Si le titulaire
estime que certaines prestations ne peuvent être
effectuées que dans ses usines ou ateliers et si
l'équipement est lié à une maintenance forfaitaire, le
titulaire prendra en charge l'ensemble de la
logistique (récupération et retour du matériel dans
l'établissement, fourniture du conditionnement, prêt
du matériel, etc.). Dans les autres cas, l'utilisateur
prend en temps utile les dispositions qu'il juge
nécessaire.
8.1/4 - Bons de commande. Le titulaire intervient
obligatoirement suite à émission de bons de
commande établis par le représentant de la
P.R.M.
Le bon de commande est transmis au titulaire par courrier ou
télécopie. Il mentionne la référence au marché et comporte
obligatoirement un numéro à rappeler sur la facture ainsi que
l'objet détaillé de la commande.
La durée maximale d'exécution d’un bon de
commande figure en annexe 2 à l'acte d'engagement.
Il est émis au fur et à mesure des besoins. A titre exceptionnel,
en cas d'urgences, une intervention peut être déclenchée par la
transmission téléphonique d'un numéro de bon de commande
confirmée dans les plus brefs délais par télécopie.
8.2. - VISITES
PREVENTIVE
L’acheteur s’assurera que le montant de la prestation
correspond bien à l’intérêt de la personne publique,
notamment en cas d’intervention lourde.
DE
MAINTENANCE
8.2/1 - Dates et heures : Compte tenu d'une
périodicité d'intervention définie à l'annexe 2 à l'acte
d'engagement, les dates et heures exactes des visites
sont fixées d'un commun accord avec l'utilisateur. A
défaut de cet accord, le titulaire donne à l'utilisateur
un préavis d'au moins 1 mois pour chaque visite.
Les visites ne peuvent être effectuées en même
temps que les dépannages et réparations qu'après
accord du responsable.
Les visites ne peuvent être mises à profit pour les
dépannages, ni abrégées ou éliminées pour
compenser un temps d'immobilisation du à une
panne antérieure.
8.2/2 - Proposition d'intervention hors forfait :
Propositions d'intervention : au vu du compte-rendu
et du type de forfait retenu, le titulaire peut formuler
une proposition d'intervention non couverte. Il peut
indiquer les conséquences d'une décision négative.
Lorsqu'en cours d'exécution, des prestations
supplémentaires importantes et imprévisibles
s'avèrent nécessaires, le titulaire demande l'accord
du représentant de la P.R.M., avant de poursuivre
l'exécution des prestations.
Toutefois, dans le cas où la sécurité des personnes
ou des biens est en jeu, le titulaire prend les mesures
d'urgence qui s'imposent (si nécessaire : mise hors
service de la machine). Il informe l'utilisateur et le
service biomédical du risque détecté, dans les plus
brefs délais.
16
Le titulaire donne tout conseil qu'il juge utile sur l'utilisation
des équipements et les améliorations à apporter. Il signale
toute non conformité des équipements, à la réglementation.
Il avertit l'utilisateur de la nature et de la périodicité des
contrôles réglementaires et se prête aux sujétions qu'ils
entraînent.
8.2/3 - Temps maximum d'indisponibilité : Si
l'intervention
de
maintenance
préventive
systématique doit dépasser la durée prévue définie à
l'annexe 2 à l'acte d'engagement, l'accord de
l'utilisateur doit être obtenu pour la poursuite de
cette intervention. Elle est alors décomptée comme
temps de maintenance corrective pour le calcul du
temps d'indisponibilité, si ce dépassement intervient
dans les horaires d'utilisation programmée.
Même si les notions d’indisponibilités opérationnelles ne
sont pas encore répandues dans tous les marchés de
maintenance des dispositifs médicaux, il convient d’élargir
leurs utilisations du champ habituel des modalités
d’imagerie vers les autres appareils sensibles, notamment
automates de laboratoires.
8.3 INTERVENTIONS DE MAINTENANCE
CURATIVE.
8.3/1 - Déclenchement des interventions: les
interventions sont déclenchées sur simple appel
téléphonique.
Les interventions sont confirmées dans les plus brefs délais
par télécopie ou courriel selon les exigences de l'une ou
l'autre des parties
8.3/2 - Délai des interventions : les interventions
sont entreprises dans un délai maximal tel que
précisé dans à l'annexe 2 à l'acte d'engagement.
Dans la mesure du possible, pour les prestations forfaitaires,
les sociétés s’engageront sur un délai de correction de
défaut tel que précisé dans l’annexe 2 à l’acte
d’engagement.
8.3/3 - Horaires d'intervention : les appels sont
reçus à l'intérieur des horaires à l'annexe 2 à l'acte
d'engagement.
Les horaires d'intervention figurent à l'annexe 2 à
l'acte d'engagement.
Toute intervention de dépannage est poursuivie
jusqu'à élimination de la panne, sous réserve du
respect de la législation du travail.
Toute intervention de dépannage effectuée à la
demande du responsable, en dehors dudit horaire
donne lieu à une facturation sur la base du tarif des
prestations en vigueur lors de l'intervention.
8.4 - FOURNITURES
Les composants remplacés sont validés ou spécifiés
comme compatibles par le constructeur.
8.4./1
:
GARANTIE
DES
PIECES
REMPLACEES
Pour les sous ensembles et composants facturés hors
forfait (remplacés au titre du présent marché), la
durée de garantie est précisée à l'annexe 2 à l'acte
d'engagement.
8.4/2 – Récupération : En l’absence de
maintenance corrective forfaitaire, le titulaire peut
proposer au responsable, ou ce dernier demande au
titulaire, la réparation ou l’échange standard des
pièces défectueuses en lieu et place de leur
remplacement, sur la base d’un tarif joint en annexe
2 à l'acte d'engagement. La pièce remplacée devient
propriété du titulaire.
17
Sur demande du responsable, les pièces non
réutilisables ainsi que les résidus lui sont remis, en
dehors des cas d’échange standard.
8.5 CONTROLE DE REMISE EN SERVICE
Pour les équipements dont la défaillance technique
peut entraîner une situation à risque pour le patient
ou les personnels, toute action de maintenance ou
de contrôle fait l’objet d’une notification écrite de
bon fonctionnement par le technicien (associée ou
faisant partie du compte-rendu de l’intervention).
8.6 TRACABILITE
RESULTATS
ET
MESURE
DES
Les objectifs de résultats sont fixés par équipement.
La norme XPS 99-171 décrit les éléments qui doivent figurer
dans le registre de suivi des opérations de maintenance et des
contrôles de qualité des équipements médicaux.
Une procédure d'enregistrement ou de calcul des
paramètres principaux d'exploitation est mise en
place et donne lieu à l'édition périodique d'une
fiche de suivi et synthèse des prestations réalisées.
Ce bilan engendre le cas échéant la mise en œuvre
de pénalités suite à des obligations non respectées
(Disponibilité opérationnelle, délai d'intervention
dépassé, etc…) conformément aux engagement pris
à l'annexe 2 à l'acte d'engagement.
ARTICLE 9 : CONDITIONS D’EXECUTION
La prestation doit être exécutée dans les conditions
ci-après :
9.1- PRISE EN CHARGE - REMISE DES
EQUIPEMENTS EN FIN DE MARCHE
Le titulaire déclare être parfaitement informé de la
configuration des locaux et des équipements
concernés par le marché.
La mise en conformité des équipements à la
réglementation en vigueur est à la charge de la
P.R.M.
Le titulaire s’engage à laisser en fin d’exécution du
marché les équipements en état normal d’entretien
et de fonctionnement, compte tenu de leur âge et de
leur utilisation.
9.2.- DOCUMENTATION TECHNIQUE
GENERALE
La notice d'instruction et la documentation
technique générale, remise à la P.R.M., lors de
l’acquisition de l’équipement est mise à jour par le
titulaire en cas de modification des équipements.
18
9.3.- ACCES - CONSIGNES ET ASSURANCES
Le personnel du titulaire a accès aux équipements
sous réserve du respect des consignes d’hygiène et
de sécurité applicables au service concerné.
Il doit pouvoir justifier de son appartenance à
l’entreprise titulaire du marché.
Le titulaire s’engage à souscrire une police
d’assurance garantissant sa responsabilité civile,
découlant de l’exploitation qui lui est confiée. Il
devra justifier de cette souscription au plus tard
dans le mois qui suit la notification du présent
marché, à la demande de la P.R.M.
Au titre du présent marché, le titulaire reste seul
responsable de tous les dommages corporels,
équipements et immatériels, consécutifs, résultant
directement de la mise en jeu de sa responsabilité
civile, au titre des prestations lui incombant, que
ces dommages soient causés à des tiers ou au centre
hospitalier.
D'autre part il doit être en conformité avec le décret
n°92-158 du 20 février 1992 relatif à la sécurité des
personnels
des
entreprises
extérieures
à
l'établissement. La PRM se réserve la possibilité de
suspendre l'exécution de la prestation si les
conditions de sécurité ne sont pas respectées jusqu'à
la mise en œuvre par le prestataire des dispositions
nécessaires
Les deux parties devront trouver un document simple
permettant le cas échéant l'Inspection Préalable Commune.
Le cas échéant la participation du titulaire est
requise à une Inspection Préalable Commune
organisée annuellement par site concerné. Cette
Inspection Préalable Commune a pour objectif
d’analyser préalablement les risques liés aux
interventions et de définir les mesures de sécurité à
prendre par les différentes parties. Les dispositions
pratiques sont définies pour chaque site concerné
par un document spécifique à l’appui du marché.
9.4.- LOCAUX ET MOYENS
DISPOSITION DU TITULAIRE
MIS
En effet, même si le décret 92-158 s'applique aux marchés
de maintenance, les risques liés aux interventions du
titulaire sont sans commune mesures avec ceux liés aux
marchés de travaux, visés en premier lieu par ce décret.
A
Si un local fermé est mis à disposition du titulaire,
il en assure la responsabilité et le maintien en
parfait état de propreté tel que défini par le Centre
Hospitalier.
Il dispose gratuitement de l’environnement
nécessaire à l’accomplissement normal de ses
prestations (fluides, électricité, téléphone).
19
9.5.- PERSONNEL D’INTERVENTION DU
TITULAIRE
Les personnes mandatées ou habilitées par le
titulaire sont seules autorisées à assurer la
maintenance des équipements, objet du marché.
La P.R.M. informe le titulaire de tout manquement
grave, dûment constaté, de son personnel
d’intervention et peut lui en demander le
remplacement.
ARTICLE 10 - GARANTIE TECHNIQUE
ET OBLIGATIONS DE RÉSULTAT
Toute prestation corrective est garantie telle que
définie à l'annexe 2 de l'acte d'engagement.
L'annexe 1 à l'acte d'engagement précise les
indicateurs retenus permettant de juger de la bonne
atteinte d'une obligation de résultats par le titulaire.
ARTICLE 11 - MARCHANDISES
REMISES AU TITULAIRE
Les pièces détachées qui remplacent ou complètent
dans le cadre des prestations forfaitaires des pièces
défectueuses
deviennent
la
propriété
de
l’établissement, puisque ces éléments contribuent
au fonctionnement normal de l’équipement.
ARTICLE 12 - PRIX
12.1 - Marché à redevance forfaitaire globale
La réglementation n’impose pas l'usage d’une formule
particulière.
Les indices de prix « produits et services divers » (PSD)
utilisés dans les formules contractuelles de variation de
prix ne sont plus calculés par la DGCCRF depuis le mois
de juillet 2004. Le choix des paramètres indiciaires
incorporés dans les formules de variation de prix des
contrats relève de la seule responsabilité des utilisateurs et
de la liberté contractuelle. Le site de l’INSEE :
http://indicespro.insee.fr pourra être utilement contacté.
Les prix sont réputés établis aux conditions
économiques du mois figurant dans la date de
signature de l’acte d’engagement. Ce mois est
appelé mois zéro.
Sous réserve des dispositions législatives ou
réglementaires en vigueur, le prix des prestations
prévues au marché est révisable chaque année.
L'établissement de santé peut aussi choisir de ne pas
appliquer de révision de prix et peut alors retenir un prix
ferme pour toute la durée du marché.
Il pourra également définir une règle différente pour le
mois de référence.
L’établissement pourra enfin mettre une clause de butoir.
12.2 - Marché à bons de commande à prix
forfaitaires individuels
L'acte d'engagement indique le coût de chaque
forfait en fonction du type d'équipement.
Si une facture comprend un élément non mentionné
dans les tarifs joints au marché ou un prix non
conforme, il n'y est pas donné suite.
20
12.3 - Marchés à bon de commande à facturation
à l'attachement
Les éléments de prix figurant dans l'acte
d'engagement sont les suivants : coût de la main
d'œuvre, du déplacement, des pièces détachées, des
accessoires et des échanges standards.
Les tarifs de main d'œuvre et de déplacement sont
fermes pour toute la durée du marché. Seule la
facturation des pièces détachées, accessoires et
d'échange standard peut évoluer en fonction de la
communication de nouveaux tarifs par le titulaire au
début de chaque année civile. En cas de non
communication de ces tarifs, les factures sont
établies sur la base des anciens tarifs.
Le titulaire doit communiquer de manière
exhaustive ses tarifs (main d'œuvre, déplacements,
pièces, accessoires, échanges standard) en vigueur.
Ces tarifs doivent contenir tous les accessoires et
pièces détachées susceptibles d'être commandés
dans le cadre du marché ou pouvant être remplacés
lors d'une intervention technique de maintenance,
ainsi que le coût des échanges standard.
ARTICLE 13 MODALITÉS DE RÈGLEMENT
13.1- Avance forfaitaire
Sauf refus du titulaire exprimé en annexe à l’acte
d’engagement, et conformément aux dispositions de
l’article 87 du décret n0 2004-15 du 7 janvier 2004
portant code des marchés publics (JO du 8 janvier
2004), une avance forfaitaire est accordée au
titulaire d’un marché dont le montant initial du
marché ou de la tranche est supérieur à 50 000 €
HT.
Les dispositions du 13.1 s’appliquent pour chaque bon de
commande, si le marché ne comporte ni minimum ni maximum
Le montant de l’avance est fixé à 5%, toutes taxes
comprises, du montant initial du marché ou de la
tranche si la durée du marché ou de la tranche est
inférieure ou égale à douze mois. Si cette durée est
supérieure à douze mois, l’avance forfaitaire est
égale à 5% d’une somme égale à douze fois ce
montant initial exprimé en mois.
Dans le cas d’un marché à bons de commande ne
comportant ni minimum ni maximum, l’avance est
calculée pour chaque bon de commande d’un
montant supérieur à 50 000 € HT.
Dans le cas d’un marché à bon de commande
comportant un minimum supérieur à 50 000 € HT,
l’avance est versée en une seule fois, sur la base du
montant minimum TTC du marché
21
Le montant de l’avance forfaitaire est fixé à 5% de
ce montant minimum si la durée du marché est
inférieure ou égale à douze mois. Si cette durée est
supérieure à douze mois, l’avance forfaitaire est
égale à 5% d’une somme égale à douze fois le
minimum divisé par la durée exprimée en mois.
L’avance forfaitaire due au sous-traitant est fixée à
5% dans la limite des prestations à exécuter par le
sous-traitant au cours des douze premiers mois
suivant la date de début de leur exécution.
Le remboursement s’effectue par précompte sur les
sommes dues au titulaire dès que les paiements
atteignent 65% du montant de la commande
concernée et doit être terminé lorsque les paiements
atteignent 80%.
13.2 - Acomptes et paiements partiels définitifs
Les prestations qui ont donné lieu à un
commencement d’exécution du marché ouvrent
droit à des acomptes.
Le montant des acomptes ne doit, en aucun cas,
excéder la valeur des prestations auxquelles il se
rapporte.
La périodicité du versement des acomptes est fixée
au maximum à trois mois, qui peut être ramené à un
mois à la demande du titulaire.
Le règlement partiel définitif est le paiement, non
susceptible d’être remis en cause, correspondant au
règlement des prestations réalisées conformément à
un bon de commande.
13.3 - Règlements
13.3.1 Les paiements sont effectués dans les
conditions prévues par l’article 96 du code des
marchés publics et le décret n0 2002-232 du 21
février 2002 relatif à la mise en œuvre du délai
maximum de paiement dans les marchés publics.
Le titulaire du marché conclu avec un établissement public de
santé doit
- soit adresser sa demande de paiement au directeur de
l’établissement hospitalier cocontractant ou à toute
personne désignée par le marché, par lettre recommandée
avec accusé de réception postal,
- soit remettre sa demande de paiement à cette personne
contre récépissé dûment daté et inscrit sur un registre tenu
à cet effet,
- soit envoyer sa demande par tout moyen permettant de
donner date certaine à la réception de celle-ci.
Le point de départ du délai maximum de paiement
est la date de réception de la demande de paiement
par la personne publique ou la date d’exécution des
prestations lorsqu’elle est postérieure à celle-ci. Ces
dates sont constatées par la personne publique; à
défaut, c’est la date de la demande de paiement
augmentée de deux jours.
22
13.3.2 Les factures afférentes au paiement sont
établies en un original et deux copies portant, outre
les mentions légales, les indications suivantes :
− le nom et adresse du créancier
− le n° de commande en cas de
bon de commande
− le numéro de son compte
bancaire ou postal tel qu’il est
précisé à l’acte d’engagement
− le numéro et la date du
marché ainsi que de chaque
avenant
− la désignation de la prestation
− le taux et le montant de la
TVA
− le montant T.T.C. de la
prestation exécutée
− la date de la facture
Conformément aux dispositions de l’article 96 du
code des marchés publics, le délai global de
paiement pour les marchés publics conclus par les
établissements publics de santé ne peut excéder 50
jours.
Le défaut de paiement dans les délais susvisés fait
courir de plein droit, et sans autre formalité, des
intérêts moratoires au bénéfice du titulaire. Le taux
des intérêts moratoires est celui de l’intérêt légal
en vigueur à la date à laquelle les intérêts
moratoires ont commencé à courir augmenté de
deux points.
Il est bien précisé que les factures ne doivent pas
porter sur d’autres prestations que celles visées
dans le marché.
13.3.3 Les redevances de maintenance sont
payables trimestriellement à terme échu.
13.3.4 Les pénalités éventuelles dont le Titulaire
peut être redevable seront réglées par compensation
au moyen de retenue sur les paiements à lui faire.
ARTICLE 14 - PÉNALITÉS
L’utilisation de cet article n’est pas une obligation et sera
définie à l’annexe 2 à l’acte d’engagement.
Par dérogation à l'article 11 du CCAG-FCS, sont
justifiables de pénalités : les manquements aux
obligations de résultats exposés dans l'annexe 2 à
l'acte d'engagement.
Chacun devra en fonction de la criticité de ses équipements
trouver la formule la plus adaptée.
Les pénalités sont calculées par application des
formules suivantes (si applicables selon contenus
de l'annexe 2) :
23
Après concertations entre utilisateurs, ingénieurs
biomédicaux, gestionnaires et industriels la formule
d’une pénalité équivalente au coût d’une journée
technicien par jour de retard a été préférée à un taux
(en %) par rapport au montant du marché.
14.1 Pénalités liées au forfait
14.1.1 Pénalités liées au retard
Lorsque les délais contractuels d’intervention tels
que définis à l'annexe 2 à l'acte d'engagement sont
dépassés par le fait du titulaire, celui-ci encourt, par
jour de retard et sans mise en demeure préalable,
des pénalités selon la formule suivante. Les heures
de retard sont relevées sur les carnets de bord, la
GMAO ou les rapports d'interventions.
Le calcul est ainsi simplifié et la pénalité significative pour
tous.
PR =N * K
dans laquelle :
− PR : montant de la pénalité pour
retard
−N:
nombre de jours ouvrés
décomptés à l’expiration du délai
contractuel
− K : coût d’une journée technicien
telle que définie à l’annexe 2 à
l’acte d’engagement
14.1.2 Pénalités liées au taux de disponibilité
Dans le but d’améliorer l’utilisation de
l’équipement, la P.R.M. et LE TITULAIRE
conviennent de mesurer le taux de disponibilité
annuel dudit équipement.
Chaque acheteur doit juger la pertinence des critères de
disponibilité.
Ce taux est défini par la formule suivante :
T = 100 * (1 - T1/T2) exprimé en %
dans laquelle :
T1 représente la somme des durées d’arrêt
exprimée en heures.
T2 représente la durée d’utilisation annuelle
exprimée en heures effectives programmées
correspondant aux heures d’ouverture du service
utilisateur, maintenance préventive comprise.
A l’issue de chaque période annuelle, la P.R.M. et
le Titulaire examinent les résultats obtenus.
Malus
Si l’objectif de taux n’est pas atteint, la P.R.M. et le
Titulaire se concerteront sur les dispositions à
prendre. Il peut notamment être appliquée une
pénalité sous forme d’une retenue sur la dernière
facture de l’année et proportionnelle à la différence
entre le taux de disponibilité objectif et le taux réel
de disponibilité selon la formule suivante :
24
Si différence > 2% : P = M (0.5 x différence)
dans laquelle :
P représente le montant de la pénalité
M représente le montant annuel du contrat de
maintenance de l’équipement considéré
Bonus
Un bonus peut être prévu par le marché en même temps que le
malus
Si l’objectif de taux est dépassé, il est appliqué une
bonification sur la dernière facture de l’année et
proportionnelle à la différence entre le taux de
disponibilité objectif et le taux réel de disponibilité
selon la formule suivante :
Si différence > 2% : P = M (0.5 x différence)
dans laquelle :
P représente le montant de la bonification
M représente le montant annuel du contrat de
maintenance de l’équipement considéré
14.2 Pénalités liées aux prestations à l'attachement
Les pénalités applicables dans le cadre des
prestations sur bon de commande sont celles
définies dans le C.C.A.G.F.C.S.
ARTICLE 15 - ATTRIBUTION DE
JURIDICTION
Les litiges sont réglés suivant les clauses du
C.C.A.G.F.C.S. Si l’affaire devait être portée
devant le Tribunal, il serait fait attribution de
juridiction au Tribunal Administratif siège de
l'établissement.
Toute clause des conditions générales de vente du
fournisseur est réputée nulle et non avenue, seules
faisant foi les dispositions prévues au présent
C.C.P. et aux documents cités à l’article 4 cidevant.
ARTICLE 16 - COMPTABLE
Le comptable public assignataire chargé du
paiement est le Trésorier de
(nom de
l’établissement public de santé) et . . . .(adresse de
la trésorerie)
25
ARTICLE 17 - VALIDITE DU MARCHE
Conformément à l'article L. 714-10 du Code de la
Santé - Loi n° 91-748 du 31 Juillet 1991 portant
réforme hospitalière (Journal Officiel du 2 Août
1991), les marchés des établissements publics de
santé sont exécutoires dès leur réception par le
représentant de l’Etat dans le Département. Le
marché prend effet à la date de notification au
titulaire.
La notification au titulaire consiste dans l’envoi en
recommandé avec accusé de réception d’un exemplaire du
marché signé par la P.R.M.. La date de notification est la date
de réception du marché par le titulaire.
ARTICLE 18 - RETENUE DE GARANTIE,
Le titulaire est dispensé de toute retenue de garantie.
ARTICLE 19 - DEROGATIONS
DOCUMENTS GENERAUX
AUX
Il est dérogé :
-
aux articles 19 et 20 du C.C.A.G.F.C.S.
par l'article 8 du C.C.P.
-
à l’article 11 du C.C.A.G F.C.S. par
l’article 14 du C.C.P.
26
COMITÉ DE RÉDACTION
M. Philippe CASIER
Président du Comité
Ingénieur en chef des services techniques et biomédicaux – Les
Etablissements Hospitaliers du Bessin
M. BLATTER
Directeur des services économiques et des travaux – Les Etablissements
Hospitaliers du Bessin
M. Alain BOYER
Directeur adjoint – Centre hospitalier de Cahors
M. Mathieu GIANG
Ingénieur AFNOR
M. Maurice GIRAUDBIT
Biologiste – Centre hospitalier de Gueret - Vice-Président du SNBH
M. Alain GUEY
Ingénieur Biomédical - Hospices civils de Lyon
Mme Annick ICOLE
Coordonnatrice GPEM/SL – représentante de la DAJ
M. Serge MAGNIEZ
Directeur service clients – Beckman Coulter France S.A.
Mme Annabel MEUNIER
Ingénieur Biomédical - Assistance Publique – Hôpitaux de Paris
M. Denis RAGU
Responsable des Affaires Réglementaires - Laboratoires Biomérieux
Mme Stéphanie WINICKI
Ingénieur Biomédical - Assistance Publique – Hôpitaux de Paris
Mme Nelly RECOUPE
Rédactrice – Direction Générale de la Comptabilité Publique
27
COMITÉ DE LECTURE
Mme Christine CRESPON
SNITEM
Mme Martine DECOUVELAERE
Ingénieur Biomédical – Présidente de l'AFIB - Hospices civils de Lyon
Mme Danièle DUCHASSAING
Biologiste au Centre hospitalier d’Argenteuil
M. Philippe DUGAND
Directeur d’hôpital – Centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne
Mme Anne DUX
Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la
Répression des Fraudes
M. Daniel GRANGER
SFRL
M. Pascal LETOURNEUR
SFRL
M. Luc MERCHIER
Directeur du Plan et des Equipements – Centre hospitalier universitaire de
Saint-Etienne
M. Patrick MUSSO
Ingénieur Biomédical – Cellule Maintenance - Hospices civils de Lyon
Mme Nelly RECOUPE
Rédactrice – Direction Générale de la Comptabilité Publique
M. Maxime TIROUVANZIAM
SNITEM
28
LISTE DES ABREVIATIONS
AFIB
Association française des ingénieurs biomédicaux
AFNOR
Association française de normalisation (www.afnor.fr)
CCAG – FCS
Cahier des clauses administratives générales – fournitures courantes et services
CCAP
Cahier des clauses administratives particulières
CCP
Cahier des clauses particulières
CCTP
Cahier des clauses techniques particulières
CH
Centre hospitalier
CHU
Centre hospitalier universitaire
CNIL
Commission nationale de l’informatique et des libertés
DGCCRF
Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des
Fraudes
PRM
Personne responsable du marché
RC
Règlement de consultation
SAV
Service après vente
SFRL
Syndicat français des réactifs de laboratoires
SNBH
Syndicat national des biologistes des hôpitaux
SNITEM
Syndicat national de l’industrie des technologies médicales
29
4. EXEMPLES D'ANNEXES A L'ACTE D'ENGAGEMENT
30
ANNEXE 1 A L’ACTE D’ENGAGEMENT
Inventaire des équipements concernés – Utilisation envisagées – Prix des prestations
Désignation
Marque
Type
N°série N°fournisseur
(N°sysème,
N° config)
N°d’invent.
hôpital
Date de
mise en
service
Localisation
Automate A
Xxxx
Yyy
zyyzz
Eeee
Bbbb
Rrrr
478lk
478hh
879iu
7455op
7455op
7455op
98/7847-015
98/7847-016
98/7847-017
01/01/02
01/01/02
01/01/02
Biochimie
Automate B
yy
Zzzz
7878kj
75878
02/7485-45
15/05/03
Biochimie
Utilisation
Durée
d’utilisation
Automate
Principal
Informatique
imprimante
Automate de 14-8h7j/7j
back up et de soit 18
garde
heures*7
jours*52
semaines =
6552 heures
Début de
Couverture
Par le
Présent
marché
Montant
Annuel de la
Prestation
forfaitaire
euro TTC
4 500 euros
15/5/04
3 000 euros
Total annuel 7 500 euros
de la part
forfaitaire
remisée
Taux de remise 10 %
(%) par rapport
au tarif
catalogue
« Utilisateur » ou « chef de service » du service utilisateur
M. x Chef de service biochimie : Téléphone : xxxt email : xxx
Dupont cadre de biochimie : Téléphone : xxxt email : xxxx
Télécopie : xxxxxxxxx
Représentant de la P.R.M. : M. Durand. Ingénieur Biomédical : Téléphone : xxxxt Télécopie : xxxx, email :
xxxxxx
31
Commentaires
Cette annexe remplie par l’établissement
de santé fixe son niveau d’exigence ainsi
que les personnes à connaître pour le
titulaire.
Aussi, plutôt que de demander un type de
contrat de maintenance, il semble plus
logique de définir le profil des
équipements à couvrir
afin que le
titulaire propose la formule de
maintenance la plus adaptée.
Le début de couverture sera par défaut la
date de notification du marché sauf date
postérieure (cas par exemple d’une sortie
de garantie durant le marché).
Le fournisseur
complétera la
colonne »N° Fournisseur ».
Il précisera aussi le prix de la prestation
forfaitaire annuelle en euro TTC par
équipement ou système (l’article 12 PRIX ne fixe qu’un prix global).
En effet le marché peut avoir une durée
longue (jusqu’à 5 ans). Le parc évoluant,
il est nécessaire de connaître le prix de la
prestation si le matériel est retiré du
marché (pour cause de réforme
essentiellement), ceci évite tout litige et
il est nécessaire pour répartir les coûts
par services
Obligations de résultats
Souhait de
l’établissement
Réponse du titulaire
Délai d’intervention sur site (en sans objet
heures ouvrées)
Délai maximum de correction 8 heures
(D.C.D.) de défaut sur site (en
heures ouvrées)
4h
Délai maximum pour fournir un sans objet
devis, y compris le délai
d’intervention (en jours ouvrés)
Délai maximal pour la remise en sans objet
service de l’appareil après
acceptation du devis (en jours
ouvrés)
% de remise en service de sans objet
l’appareil lors de la première
intervention (à titre indicatif)
Délai
maximum
pour
la sans objet liés au D.C.D.
fourniture des pièces détachées
(en jours ouvrés)
Localisation du stock de pièces A préciser par le titulaire
détachées (préciser s’il existe
également un stock dans la
voiture du technicien)
Lors
d’une
intervention sans objet
corrective, le soumissionnaire
s’engage t-il à prêter un
équipement équivalent en cas
d’une immobilisation dépassant
le délai de correction du défaut
(non/oui + modalités pratiques)
Nombre d’arrêts bloquant par an 4
5
Taux maximal d’immobilisation 2%
par an
2%
32
ANNEXE 2 A L’ACTE D’ENGAGEMENT
Prestations retenues
Types de formules retenue* : M4 avec dispositions particulières
.• * cf. Tableau ci-après
Appellation du contrat : xxxx partenariat
Horaires de réception des appels : de 8h00 à 18h00 du lundi au vendredi ouvrés.
- Horaires d’intervention : de 8h00 à 17h00 du lundi au vendredi ouvrés.
- Si télémaintenance, domaine d’application et modalités pratiques : sans objet
- « Responsable de site » (si existant) : M. Denis, ingénieur de maintenance
- Visites de maintenance préventives
Périodicité : huit fois par an
Sont inclus : main d’œuvre, déplacement, mise à jour des logiciels et pièces détachées
Durée estimée : 8 heures
Mode opératoire : selon recommandations ci-jointes du fabricant
- Visite de maintenances curatives :
Nombre d’interventions forfaitaires : illimités
Garanties des prestations : 6 mois
Maintenance partagée
- Niveau technique requis pour la maintenance partagée : technicien de laboratoire ayant
suivi une formation usine de niveau 2.
- Opérations à faire : Révision mensuelle (cf. page 35 manuel d’utilisation)
- Conditions tarifaires consenties : 20% / tarif de base contrat xxx
- Coût et contenu formation usine de niveau 2 : 1500 HT par technicien (déplacement,
hébergement, formation) 3 jours théorique et technique au Centre de formation Européen
(anglais indispensable)
- Durée d’indisponibilité
Ce délai s’entend comme le temps exprimé en heures ouvrées qui s’écoule entre le jour et
l‘heure d’appel du responsable utilisateur et le jour et l’heure du constat de bon
fonctionnement de l’équipement sur le site utilisateur.
- Heures ouvrées :
Les horaires contractuels sont du lundi au vendredi de 9h à 17h à l’exclusion des jours fériés
légaux.
Toutefois les appels du responsable utilisateur peuvent être enregistrés à partir de 8h et jusqu’à
18h, la prise en compte étant faite dans la définition de la tranche horaire contractuelle.
33
Commentaires
Cette annexe pourra être
standardisée par les industriels
car correspondant à leurs
différentes formules et contrats
de maintenance avec le cas
échéant
des
dispositions
particulières proposée pour
l’établissement de santé.
Elle permet également de
regrouper toutes les exclusions
dans le même document :
exclusions
« classiques »,
exclusions liées aux logiciels,
exclusions de type pièces
détachées ou consommables,
autres exclusions.
Le tableau joint en annexe
permet une définition codifiée
des différentes formules de
maintenance
afin
que
l’établissement de santé puisse
bénéficier d’un référentiel vis à
vis de la formule proposée par
l’industriel.
Exclusions générales
Commentaires
Sont exclues :
1.
Les interventions ou réparations entraînées par des défaillances dues à des causes étrangères
aux équipements objets du présent marché, telles que :
a) Incendie, explosion, inondation, affaissement du bâtiment, provoqués ou non par l’installation.
b) Défaut des équipements touchant à l’environnement de l’installation (défaut ou anomalie du
système de conditionnement d’air ; défaut, anomalie ou interruptions de l’alimentation
électrique).
c) Utilisation conforme aux prescriptions indiquées par le titulaire dans le manuel pratique
d’utilisation.
d) Tout autre motif extérieur à l’usage normal de l’équipement.
2.
Les interventions ou réparations entraînées par des modifications ou réparations de
l’équipement, effectuées par du personnel non expressément mandaté par le titulaire.
3.
Les interventions telles que :
• démonstrations diverses
• déplacements d’équipements
• adjonction d’équipement d’autre origine,
Fourniture de consommables
Est considéré comme « consommable » tout produit ne faisant par partie intégrante de l’appareil
et dont la consommation est liée à l’utilisation de l’appareil. La fourniture de consommable est
exclue du présent marché, ainsi que les produits tels que réactifs, usages uniques, piles.
N.B. Les pièces spécifiques ou techniques liées au fonctionnement technique de l’appareil ,
comme par exemple : les joints, les ampoules, tuyaux de pompe, filtres, câbles, batterie, etc.
pourront être commandées sur bon de commande au présent marché.
Exclusions relatives aux logiciels
La responsabilité du titulaire ne s’applique ni aux logiciels non fournis par lui, ni aux
conséquences de leur utilisation, ni aux dommages causés par des virus informatiques introduits
ou activés par les utilisateurs.
Le client est responsable des opérations de sauvegarde de toutes les données qu’il utilise. La
réinstallation des logiciels après un défaut majeur se limitera au logiciel lui-même et à la recopie
de ses sauvegardes éventuelles, si elles existent.
Exclusions spécifiques
- Consommables
- Laser réf 4578hj5.
34
Le référentiel commun entre les professionnels de santé et les industriels est donné sous forme de tableaux.
Deux types de tableaux peuvent ainsi être proposés (cf. ci-après)
TABLEAU N° 1
Formule M10
Fourn
FORMULES DE MAINTENANCE DE PRESTATIONS FORFAITAIRES
Formule M1 Formule M2 Formule M3 Formule M4 Formule M5 Formule M6 Formule M7 Formule M8
Fourn
Fourn
Hôp
Fourn Hôp
Fourn Hôp
Fourn Hôp
Fourn Hôp
Fourn Hôp
X
X
X
X
X
⊕
⊕
⊕
Préventive
X
X
X
X
X
⊕
⊕
⊕
Pièces Préventives
X
X
X
X
X
Contrôle Qualité
Corrective 1er niveau
Corrective 2
niveau
ème
X
X
⊕
⊕
⊕²
⊕
⊕
X
⊕
⊕²
X
⊕
X
⊕
X
X
⊕
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
⊕
X
X
Correctif supérieur
2ème niveau
X
X
X
X
Pièces Correctives
X
X
X
Supports et hot line 1
X
X
X
Formation
techniciens hôpital
X
Fourn
X
2.à la charge de l’hôpital dans le cadre d’une maintenance partagée
X à la charge du titulaire dans le cadre du forfait
@à définir suivant le niveau de complexité du matériel
2 En cas de défaillance du technicien toute intervention du titulaire sera prise au niveau du forfait
35
Description des formules :
Formule M0
−
−
une ou plusieurs visites de contrôle annuelles
toute autre intervention du prestataire sera réalisée au titre de l’attachement et déclenchée par bon de commande
Formule M1
−
d’une ou plusieurs visites de contrôle et de maintenance préventive annuelles avec fourniture des pièces détachées et kits de maintenance nécessaires pour ces
opérations
toute autre intervention du prestataire sera réalisée au titre de l’attachement et déclenchée par bon de commande
−
Formule M2
−
−
une ou plusieurs visites de contrôle et de maintenance préventive annuelles avec fourniture des pièces détachées et kits de maintenance nécessaires pour ces opérations
la maintenance corrective sans limitation du nombre d’heures de main d’œuvre et de déplacements, avec fourniture de l’ensemble des pièces détachées nécessaires pour
ces interventions (hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
Formule M3
−
−
une ou plusieurs visites de contrôle et de maintenance préventive annuelles
une maintenance partagée : la maintenance de premier niveau est réalisée par le technicien de l’hôpital. La maintenance de niveau supérieur est réalisée par le titulaire
au titre du forfait
la fourniture de l’ensemble des pièces détachées et kits de maintenance nécessaires à ces interventions préventives et curatives(hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
−
Formule M4
−
−
−
Formule M5
−
−
−
Formule M6
−
−
Formule M7
−
−
Formule M8
−
−
une ou plusieurs visites de contrôle et de maintenance préventive annuelles
une maintenance partagée : la maintenance curative de second niveau est réalisée par le technicien de l’hôpital. Dans le cas d’une défaillance du technicien biomédical
pour quelque raison que ce soit (indisponibilité de pièces ou difficulté de prise en charge),toute intervention du prestataire sera effectuée au titre du forfait
la fourniture de l’ensemble des pièces détachées et des kits de maintenance nécessaires à ces interventions préventives et curatives (hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
une ou plusieurs visites de contrôle et de maintenance préventive annuelles
une maintenance partagée : la maintenance curative de second niveau est réalisée par le technicien de l’hôpital. Dans le cas d’une défaillance du technicien biomédical
pour quelque raison que ce soit (indisponibilité de pièces ou difficulté de prise en charge) et pour les prestations pour lesquelles il n’est pas habilité, toute intervention
du prestataire sera prise au titre de l’attachement et déclenchée par bon de commande
la fourniture de l’ensemble des pièces détachées et des kits de maintenance nécessaires à ces interventions préventives et curatives( hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
une maintenance partagée : la maintenance de premier niveau est réalisée par le technicien de l’hôpital. La maintenance de niveau supérieur est réalisée par le titulaire
au titre du forfait
la fourniture de l’ensemble des pièces détachées et des kits de maintenance nécessaires aux interventions préventives et curatives réalisées par les techniciens
biomédicaux de l’hôpital( hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
une maintenance partagée : la maintenance curative de second niveau est réalisée par le technicien de l’hôpital. Dans le cas d’une défaillance du technicien biomédical
pour quelque raison que ce soit (indisponibilité de pièces ou difficulté de prise en charge), toute intervention du prestataire sera effective au titre du forfait
fourniture de l’ensemble des pièces détachées et des kits de maintenance nécessaires aux interventions préventives et curatives réalisées par les techniciens biomédicaux
de l’hôpital( hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
une maintenance partagée : la maintenance curative de second niveau est réalisée par le technicien de l’hôpital. Dans le cas d’une défaillance du technicien biomédical
pour quelque raison que ce soit (indisponibilité de pièces ou difficulté de prise en charge), et pour des prestations pour lesquelles il n’est pas habilité, toute intervention
du prestataire sera prise au titre de l’attachement et déclenchée par bon de commande
la fourniture de l’ensemble des pièces détachées et des kits de maintenance nécessaires aux interventions préventives et curatives réalisées par les techniciens
biomédicaux de l’hôpital( hors exclusions, cf. annexe 1- 4)
Ce qui n’est pas inclus dans les forfaits (pièces ou interventions) peut faire l’objet de commandes à l’attachement dans le cadre du marché
36
Pour les formules prévoyant une maintenance partagée :
Maintenance préventive à la charge de l’hôpital :
Dans les formules concernées, dans un souci de maîtrise de la consommation des pièces détachées, du maintien des performances des appareils et du partage des responsabilités, le services biomédical s’engage
à réaliser, sur le matériel sous contrat, les maintenances préconisées par le fournisseur.
S’inspirant des procédures et des documents d’enregistrement fournis par le titulaire, le service biomédical réalisera ces maintenances préventives en remplissant une fiche de contrôle par appareil et, le cas
échéant, collera sur l’appareil une étiquette de validation fournie par le titulaire de la maintenance préventive.
Ces fiches seront revues lors du bilan annuel. En cas de non réalisation des maintenances préventives dues, un plan d’action correcteur sera élaboré par le responsable biomédical et le titulaire au cours ou à
l’issu de ce bilan.
1er niveau : Le service biomédical assure la prise en charge des fonctions ci-dessous :
-
Prend en charge tous les appels des utilisateurs d’équipements couverts par le contrat en partenariat
Diagnostique la cause de l’appel (mauvais usage ou panne confirmée)
Pour les appels qui résultent d’une défaillance matérielle ou logiciel, fournit au Centre d’appels du fournisseur le modèle, le numéro de série, une description des codes erreurs et le résultat de tests de
diagnostic.
En accord avec le fournisseur, procède aux échanges standard de sous ensembles ne nécessitant pas d’intervention interne sur l’appareil défectueux (capteurs, fusibles, cellules,…).
2ème niveau : Le service biomédical assure en plus du 1er niveau les fonctions suivantes :
-
En accord avec le centre d’appel du fournisseur, effectue et gère la majorité des interventions curatives (80%) : échanges des sous-ensembles, cartes et composant électroniques, etc…
Ce type de maintenance doit être effectué par un personnel habilité (ayant reçu une formation compte tenu de ses connaissances et de ses aptitudes) avec les procédures détaillées et les équipements de
soutien spécifiques définis dans les instructions de maintenance qui lui auront été préalablement transmises par le fournisseur.
Le niveau d’implication et de compétence de l’équipe biomédicale sera évalué, et éventuellement adapté, lors des revues annuelles entre le responsable biomédical de l’hôpital et le fournisseur. Des
actions correctrices pourront être mises en place lors de ces bilans. Une consommation excessive des pièces détachées imputable aux compétences du service biomédical pourra donner lieu, lors du
bilan annuel, à un changement du type de forfait
37
TABLEAU N° 2
CODES
CONTRATS
Types de Prestations
9
Formule K
8
Formule H
7
Formule G
6
Formule F
5
Formule E
4
Formule D
3
Formule C
2
Formule B
1
Formule A
Accueil téléphonique
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Assistance téléphonique
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Mise à jour de sécurité
(obligatoires)
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Main-d’œuvre/Déplacements
(curatif)
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Non
Non
Visite (s) Préventives
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Sans objet
Oui
Oui
Pièces détachées (hors
Consommables)
Oui
Oui
Oui
Facturées
avec remise
Oui
Délai d’intervention (jours
ouvrés)
<24
<24
<24
<24
<36
<36
<36
Visite (s)
Curative (s)
Oui
Oui
Oui
Oui
Nb limité
Intervention le samedi
Oui
Oui
Oui
Accessoires
Oui
Certification
Oui
Oui
Optionnel
Oui
Assistance téléphonique 7/7j
24/24
Oui
Oui
Optionnel
Facturées
Facturées
avec remise avec remise
<36
<36
Optionnel
Oui
38
ANNEXE 3 A L’ACTE D’ENGAGEMENT
Commentaires
CARNET DE BORD
Cette annexe est également standardisée
par les industriels car correspond au
carnet de bord proposé par l’industriel et
à tenir par les utilisateurs.
Equipement : Automate A – n° de série 4781K – n+ de système : 745 Sop – n° d’inventaire : 98/7847 - 015
Date - Heure Utilisateurs
Problèmes rencontrés
SAV appelé
le …… à …
Remèdes
apportés
Par
Le …. à Remarques
….
Ce carnet de bord permettra en outre de
relever les temps de pannes et délais
d’intervention de la SAV.
39
ANNEXE 4 A L’ACTE D’ENGAGEMENT
FICHE ET SUIVI DE SYNTHESE
CENTRE
Bilan mensuel des Interventions Techniques
HOSPITALIER xxxxxx Contrat N°99 /1013
Société xxxx
Mois avril-03
N°de système uo3050
Localisation
Commentaires
Il est important de prévoir une
fiche de suivi et de synthèse de
l’exécution du marché permettant
à l’utilisateur des équipements, au
gestionnaire et au titulaire du
marché de dresser de manière
contractuelle
des
bilans
périodiques.
Suivi des interventions
Date
16-janv.02
24-janv-02
04-fév-02
Elément concerné
Automate A
Automate A
Automate A
N°Rapport
11020150126
11020220009
11020320153
25-fév-02
Automate A
11010560050
01-mars-02
11-mars-02
14-mars-02
23-avr-02
Automate A
Automate A
Automate A
Automate A
11000590184
???
???
11021130093
24-avr-02
07-juin-02
Automate A
Automate A
11021140152
11021580038
Commentaires sur l’intervention/Elément concerné
Comptage-changement mixing chamber
Débordement backwash-bouchage
Plus de formule – PC1 intermittent =<optimisation réglages +
échange tuyau flowcell
Elévation de VGM => changer comptage + inversion
préamplis + calibration + Cde cart
Chgt CRT3 + ralentisseur sur PM10
Electrovanne Cde tube coincée
Remplacement électrovanne
Alarme déchets en permanence =>changement canne +
réfection dispensateur GR
Changement swich déchets
Contrôle avant certification + changement canon laser, flow
cell, comptage, gb
K7 HS à remplacer + défaut alarme waste
Remplacement Stripper
Changement membrane dispenseur
Remplacement pompe aspiration + électrode
Prob d’aspiration =>nettoyage
Arrêt
1,50
1,50
2,50
4,00
3,50
2,0
0,75
1,50
2,25
4.25
06 août-02
Automate A
11022140200
3,00
14-nov-02
Automate A
???
0,50
22-nov-02
Automate A
11023250250
2,00
11-déc-02
Automate A
11023400548
5,25
19-déc-02
Automate A
11023530024
4,50
Remarques et observations (prévisions)
22/01 Fuite du dispenseur => tél sav – 23/01 Back Washs’engorge => télsav-11/02 Latron Out =>réglage vis et nettoyage selon sav –22/02 + 23/02 =>Flowcell
blocked 25/02 Appel 08h30 problème résolu à 18h30 – 27/02 Carte de l’analyseur out tél à sav pour pièce =>en attente – 25/03 Fuite sur la VSL, changement
tuyau11/05 problème startup – 16/05 lavage bac javel suite du 11/05 + 05/08/02 Mme B signale que l’image est floue et que l’appareil est pratiquement inutilisable
malgré les remplacements de modules + 16/08 au 4/09 problèmes d’imprimante.
Conclusions mensuelles
Suivi des interventions programmées
Date
N°RIT
11-juin
26-sept
11021580038
??? (RIT)
Commentaires sur l’intervention élément
concerné
Certification automate
Changement pompe backwash
Dispo.Contractuelle
Soit contractuel à ce jour
DO théorique
1560
h
520.00 h
98
%
Nbr d’interV
15
Int.
Durée d’arrêt
39.00
h
Dispo.mini contract à ce jour
509.60 h
Dispo.Effective
48.00
h
DO effective
92,50
%
Visa Resp Atelier Bio
40
Il pourra y être ajouté une
colonne supplémentaire pour le
numéro de rapport interne. De
nombreux établissements suivent
en effet les interventions par un n°
d’affaires interne.
ANNEXE 5 A L’ACTE D’ENGAGEMENT
Organisation du SAV
Succursale principale
Responsable SAV
Adresse
N° de téléphone/Fax
Adresse électronique (e-mail)
Moyens humains (nombre, qualification
par machine, niveau, localisation)
Cette annexe est
également
standardisée par
les industriels.
Succursale locale
Responsable SAV
Adresse
N° de téléphone/Fax
Adresse électronique (e-mail)
Moyens humains (nombre, qualification
par machine, niveau, localisation)
Autres succursales susceptibles d’intervenir
Responsable SAV
Adresse
N° de téléphone/Fax
Adresse électronique (e-mail)
Moyens humains (nombre, qualification
par machine, niveau, localisation)
Informations générales
Horaires de réception des appels
Existence d’une permanence téléphonique
ou hot line
Horaires d’intervention
Gestion des appels en en dehors des
horaires d’ouverture
Données financières de référence en EURO HT
Prix catalogues de référence (année 1 du marché)
Forfait
Coût horaire en Coût horaire sur site, Coût horaire sur site, Coût horaire sur
site,
déplacement atelier
Horaires normaux
Horaires de nuit
Horaire week end
& jours fériés
Prix remisés
Forfait
Coût horaire en Coût horaire sur site
déplacement
atelier
Horaires normaux
Commentaires
Coût horaire sur site, Coût horaire sur site
Horaires week end
Horaires de nuit
& jours fériés
41
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising