Introduction au génie logiciel

Introduction au génie logiciel
Introduction au génie logiciel
Guillaume Laurent
ENSMM
2007
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
1 / 36
Plan du cours
1
Problématique du génie logiciel
2
Méthodes de développement logiciel
3
Conclusion
4
Bibliographie
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
2 / 36
Problématique du génie logiciel
Définition du génie logiciel
Le génie logiciel est l’ensemble des activités de conception et de
mise en oeuvre des produits et des procédures tendant à rationaliser la
production du logiciel et son suivi (arrêté du 30 déc. 1983)
Le génie logiciel englobe les tâches suivantes :
Spécification : capture des besoins, cahier des charges, spécifications
fonctionnelles et techniques
Conception : analyse, choix de la modélisation, définition de l’architecture,
définition des modules et interfaces, définition des algorithmes
Implantation : choix d’implantations, codage du logiciel dans un langage cible
Intégration : assemblage des différentes parties du logiciel
Documentation : manuel d’utilisation, aide en ligne
Vérification : tests fonctionnels, tests de la fiabilité, tests de la sûreté
Validation : recette du logiciel, conformité aux exigences du CDC
Déploiement : livraison, installation, formation
Maintenance : corrections, évolutions
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
3 / 36
Problématique du génie logiciel
Les différentes catégories de logiciels
Logiciels génériques vendus comme les produits courants
Logiciels sans impact économique significatif (logiciels amateurs)
Logiciels jetables ou consommables (par exemple les traitements de texte),
leur remplacement n’engendrent pas de risque majeur pour l’entreprise
Logiciels spécifiques développés pour une application précise et destinés à un
seul client
Logiciels essentiels au fonctionnement d’une entreprise. Ce type de logiciel est
le fruit d’un investissement non négligeable et doit avoir un comportement
fiable, sûr et sécurisé.
Logiciels vitaux, c’est-à-dire ceux dont dépend la vie d’êtres humains
(domaines du transport, de l’armement et de la médecine).
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
4 / 36
Problématique du génie logiciel
Un logiciel de qualité
Critères externes (côté client)
Critères internes (côté concepteur)
Adéquation, validité
Flexibilité, modularité
Efficacité
Réutilisabilité
Ergonomie
Lisibilité, clarté
Facilité d’apprentissage
Facilité d’extension, de
maintenance, d’adaptation et
d’évolution
Ponctualité
Fiabilité dans le temps
Sûreté, robustesse
Sécurité
Intégrité
Portabilité
Compatibilité, interopérabilité
Traçabilité
Testabilité, vérificabilité
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
5 / 36
Problématique du génie logiciel
La crise du logiciel
Permanente depuis les années 70
Étude du Standish Group sur plus de 350 entreprises totalisant plus de 8000
projets d’applications :
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
6 / 36
Problématique du génie logiciel
Exemples d’échecs
Exemples d’abandons
Confirm (1992) : projet d’American Airlines de système de réservation
commun (avions, voitures, hôtels, etc.). Investissement : 125 M $ sur 4 ans,
plus de 200 ingénieurs. Résultat : les différentes parties n’ont pas pu être
assemblées en raison de la diversité des méthodes de développement.
Taurus (1993) : projet d’automatisation des transactions pour la bourse de
Londres annulé après 5 années de développement. Pertes estimées à 75 M $
pour la société et 450 M $ pour les clients.
Exemple de bug
Ariane V (1996) : explosion de la fusée en vol due à une erreur de
débordement lors de la conversion d’un nombre flottant 64 bits vers un entier
16 bits. Code hérité de Ariane IV. Coût : 500 M $.
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
7 / 36
Problématique du génie logiciel
Principales causes de la crise du logiciel
Fuite en avant de la complexité
Coût du changement
Le coût d’un changement de fonctionnalité dans un logiciel est 10 fois plus
élevé s’il a lieu en phase de développement que s’il est connu au départ, 100
fois plus élevé s’il a lieu en phase de production
Idem pour les corrections d’erreurs
L’importance de la maintenance est souvent sous-estimée
Faiblesse des tests
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
8 / 36
Problématique du génie logiciel
Défis du génie logiciel
Maintenance et évolution des logiciels spécifiques
Adaptation aux nouveaux besoins des clients ou de l’entreprise
Gestion de l’entropie des logiciels qui ne cesse de croı̂tre
Gestion de l’hétérogénéité
Mise en réseau de systèmes variés
Portabilité des logiciels sur toutes les plateformes (windows, linux, etc.)
Maı̂trise et raccourcissement des temps de développement
Maı̂trise de la qualité (sûreté, fiabilité, robustesse)
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
9 / 36
Méthodes de développement logiciel
Méthodes de développement logiciel
Une méthode de développement logiciel nécessite
Une modélisation (concepts manipulés)
Une notation associée à la modélisation
Un processus de développement
Un (ou des) langage(s) et plateforme(s) cible(s)
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
10 / 36
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
2.1 Modélisation des logiciels
2
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Processus de développement séquentiels
Processus de développement itératifs
Processus unifié
Méthodes agiles et eXtreme Programming
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
11 / 36
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Modéliser, pour quoi faire ?
Objectifs
Identifier les caractéristiques pertinentes d’un système dans le but de pouvoir
l’étudier
Faciliter la compréhension du système, synthétiser son fonctionnement (par
l’abstraction et la simplification)
Normaliser
Simuler le comportement du système futur
Gérer le risque (état d’avancement, découverte de problèmes, etc.)
Communiquer
Remarques
Le choix du modèle initial a une grande influence
Les meilleurs modèles sont ceux qui sont connectés à la réalité
Un modèle peut être exprimé à divers niveaux de précision
On peut utiliser plusieurs modèles (fonctionnels, structurels, etc.) pour décrire
tous les différents aspects d’un système complexe
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
12 / 36
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Axes de modélisation d’un logiciel
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
13 / 36
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Modélisation formelle
Principe : toutes les activités du logiciel sont validées par des preuves
formelles, conception obtenue par raffinements successifs de la machine
abstraite au code
Intérêts/inconvénients
Comportement du logiciel garanti
Bien adaptée aux processus de développement séquentiels
Coûts et délais de développement importants
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
14 / 36
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Modélisation fonctionnelle et structurée
Principe : décomposer le système selon les fonctions qu’il doit réaliser par une
analyse descendante modulaire
Intérêts/inconvénients
Bon outil de communication pour réaliser les spécifications fonctionnelles
Possibilité de vérifier la cohérence du modèle (modèle semi-formel)
Bien adaptée aux processus de développement séquentiels
Modélisation partielle du logiciel
Conçue initialement pour des applications de gestion mais également utilisée
dans les domaines de la production et des systèmes automatisés
Souvent associée à d’autres outils (grafcet, statecharts, réseaux de Pétri)
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
15 / 36
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Modélisation orientée objets
Principe : décomposer le logiciel en un ensemble d’entités (objets) qui
interagissent entre elles (objet = données + fonctions)
Intérêts/inconvénients
Réduction des coûts de développement grâce à la modularité, à la
réutilisabilité et à la compacité du code
Réduction des coûts de maintenance grâce à l’encapsulation (18% des coûts
de maintenance sont dûs à un changement de structure de données)
Bien adaptée aux processus de développement itératifs
Passage délicat de la spécification à la conception
Possibilité de vérifier la cohérence du modèle avec OCL (Object Constraint
Language) par exemple
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
16 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement séquentiels
2.2 Processus de développement séquentiels
2
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Processus de développement séquentiels
Processus de développement itératifs
Processus unifié
Méthodes agiles et eXtreme Programming
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
17 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement séquentiels
Processus de développement séquentiels
Modèle en cascade (waterfall model)
Proposé en 1970 par W. Royce
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
18 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement séquentiels
Processus de développement séquentiels
Illustration des inconvénients du modèle en cascade
Source Univ. of London Computer Center Newsletter n˚53 march 73
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
19 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement séquentiels
Processus de développement séquentiels
Modèle en V
Normalisé (AFNOR Z67-131 et Z67-131)
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
20 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement séquentiels
Processus de développement séquentiels
Avantages / inconvénients
Exemples de méthodes
Méthode B (Abrial, 1980)
SADT (Ross, 1977)
MERISE (1978-1979)
Avantages
Bien adaptés aux outils de modélisation formelle et fonctionnelle
Visibilité de l’état d’avancement (mais pas forcément réaliste !)
Mise en avant de l’analyse
Inconvénients
Nécessitent une bonne connaissance des besoins sous peine de développer un
logiciel inadapté
Non prise en compte de l’évolution ou de l’instabilité des besoins, logiciels peu
évolutifs
Découverte tardive des erreurs d’analyse, de conception et de codage
Paralysie par l’analyse
Démotivation et effet big bang
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
21 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement itératifs
2.3 Processus de développement itératifs
2
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Processus de développement séquentiels
Processus de développement itératifs
Processus unifié
Méthodes agiles et eXtreme Programming
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
22 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement itératifs
Processus de développement itératifs
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
23 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus de développement itératifs
Processus de développement itératifs
Avantages / inconvénients
Exemples de méthodes
Cycle en b (N.D. Birrel et M.A. Ould, 1985)
Cycle en spirale (B. Boehm, 1988)
Cycle en O (P. Kruchten, 1991)
Processus unifié (J. Rumbaugh, I. Jacobson et G. Booch, 1999)
Processus en Y (Two Track Unified Process) de la société Valtech (P. Roques
et F. Vallée, UML en action, Eyrolles, 2003)
Méthodes agiles
Avantages
Capture des besoins continue et évolutive
Détection précoce des erreurs
Etat d’avancement connecté à la réalité
Implication des clients/utilisateurs
Motivation de l’équipe par les prototypes
Inconvénients
Explosion des besoins
Difficile définition de la dimension d’un incrément
Nécessite une direction rigoureuse pour ne pas retomber dans le
fix G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
code and
2007
24 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus unifié
2.4 Processus unifié
2
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Processus de développement séquentiels
Processus de développement itératifs
Processus unifié
Méthodes agiles et eXtreme Programming
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
25 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus unifié
Processus unifié (Unified Process)
Méthode itérative et incrémentale (J. Rumbaugh, I. Jacobson et G. Booch,
1999)
Piloté par les cas d’utilisation
Centré sur l’architecture
Modélisation orientée objets
Utilise la modélisation visuelle (UML)
Fondé sur la production et l’utilisation de composants
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
26 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus unifié
Processus unifié (Unified Process)
4 phases de développement
Étude d’opportunité (préparation)
Quoi ? / pour qui ? / combien ?
Étude de marché, estimation du coût
Capture des besoins majeurs et analyse préliminaire
Maquette, éventuellement réalisée avec un outil de développement rapide
d’application (RAD) par une petite équipe
Élaboration
Capture et analyse des besoins
Choix de l’architecture
Réalisation de prototypes d’architecture par une petite équipe
Construction
Répartition des tâches sur plusieurs équipes
Enrichissement progressif des fonctionnalités offertes
Rédaction de la documentation finale
Réalisation d’une version bêta
Transition
Fabrication, livraison
Installation, formation
Support technique, maintenance, corrections mineures
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
27 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus unifié
Processus unifié (Unified Process)
Synchronisation des phases et des incréments
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
28 / 36
Méthodes de développement logiciel
Processus unifié
Processus unifié (Unified Process)
Importance des activités au cours des différentes phases
phases
activités
Etude
d’opportunité
Elaboration
Construction
Transition
Etude du business
Expression des besoins
Analyse et Conception
Implémentation
Tests
Déploiement
itérations
Source Rational Software Corporation
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
29 / 36
Méthodes de développement logiciel
Méthodes agiles et eXtreme Programming
2.5 Méthodes agiles et eXtreme Programming
2
Méthodes de développement logiciel
Modélisation des logiciels
Processus de développement séquentiels
Processus de développement itératifs
Processus unifié
Méthodes agiles et eXtreme Programming
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
30 / 36
Méthodes de développement logiciel
Méthodes agiles et eXtreme Programming
Méthodes agiles
Méthodes itératives à planification souple
Itérations très courtes (2 semaines à 2 mois)
S’opposent à la procédure et à la spécification à outrance
Exemples de méthodes :
(http ://www.businessinteractif.fr/contents/documents/MethodesAgiles2001-V1.1.zip)
eXtreme Programming
DSDM
ASD
CRYSTAL
SCRUM
FDD
...
Création de l’Agile Alliance en 2001 (http ://agilealliance.org)
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
31 / 36
Méthodes de développement logiciel
Méthodes agiles et eXtreme Programming
Méthodes agiles
4 priorités :
Priorité
Priorité
Priorité
Priorité
aux personnes et aux interactions sur les procédures et les outils
aux applications fonctionnelles sur une documentation pléthorique
de la collaboration avec le client sur la négociation de contrat
de l’acceptation du changement sur la planification
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
32 / 36
Méthodes de développement logiciel
Méthodes agiles et eXtreme Programming
eXtreme Programming (XP)
Méthode agile de Kent Beck et Ward Cunningham (2000)
4 valeurs :
La
La
Le
Le
communication
simplicité
retour d’information
courage
12 pratiques :
Client sur site
Jeu du planning
Intégration continue
Petites livraisons
Rythme soutenable
Tests (unitaires et fonctionnels)
Conception simple (YAGNI)
Utilisation de métaphores
Remaniement du code
Convention de nommage
Appropriation collective du code
Programmation en binôme
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
33 / 36
Méthodes de développement logiciel
Méthodes agiles et eXtreme Programming
eXtreme Programming (XP)
Avantages
Efficace pour de petits projets
Logiciels de qualité
Bonne adéquation aux besoins du clients
Inconvénients
Équipe de 12 à 20 développeurs au maximum
Négociations commerciales plus compliquées
Investissement important du client
Programmation en binôme pas toujours bien ressentie
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
34 / 36
Conclusion
Conclusion
La meilleure méthode est celle adaptée au contexte
Type de logiciel
Ampleur du projet
Équipe de développement
Itérations courtes
Excellence technique
Simplicité
Modularité/réutilisabilité
Développeurs polyvalents
Petites équipes motivées
Tests encore et toujours
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
35 / 36
Bibliographie
Bibliographie
Jacques Printz.
Le génie logiciel.
Que sais-je ? Presses Universitaires de France, 2002.
Bertrand Meyer.
Conception et Programmation Orientée Objet.
Eyrolles, 2000.
Pierre-Alain Muller and Nathalie Gaertner.
Modélisation Objet avec UML.
Eyrolles, 2000.
Pascal Roques.
UML en action.
Eyrolles, 2003.
Alfred Strohmeier and Didier Buchs.
Génie logiciel : principes, méthodes et techniques.
Presses polytechniques et universitaires romandes, 1996.
G. Laurent (ENSMM)
Introduction au génie logiciel
2007
36 / 36
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising