90.1.01.

90.1.01.
DECISION D'APPROBATION DE MODELE
N° 90.1.01.233.1.0 DU 3 OCTOBRE 1990
Ciné momè tre ZELLWEGER
modè le MULTANOVA 6 F
DEMANDEUR
LA PRESENTE DECISION EST PRONONCEE EN APPLICATION DU DECRET
N° 88-682 DU 6 MAI 1988 RELATIF AU CONTROLE DES INSTRUMENTS DE
Société ZELLWEGER, Département MULTANOVA, 33, rue du Ballon, 93160 Noisy le Grand.
MESURE, DU DECRET N° 74-74 DU 30 JANVIER 1974 REGLEMENTANT LA
CATEGORIE D'INSTRUMENTS DE MESURAGE : CINEMOMETRES DE CONTROLE ROUTIER ET DE L'ARRETE DU 1 ER AOUT 1 974 RELATIF A LA CONSTRUCTION, LA VERIFICATION ET AUX MODALITES TECHNIQUES D'UTILISATION
DES CINEMOMETRES DE CONTROLE ROUTIER.
CARACTERISTIQUES
Le cinémomètre MULTANOVA 6 F mesure la vitesse instantanée des véhicules routiers par utilisation de l'effet DOPPLER dans le domaine des
micro-ondes.
FABRICANT
Société MULTANOVA AG, CH 8612 Uster 2,
Suisse.
1/29
L'instrument est constitué des six parties suivantes, électriquement reliées entre elles :
- tension d'alimentation du cinémomètre insuffisante,
- le boîtier radar comprenant l'ensemble des circuits de l'émetteur-récepteur et l'antenne à réflecteur parabolique recouverte d'un radôme de
protection,
- alarmes secondaires mettant hors service
l'unité photographique dans les cas suivants :
- touche "pilote" non enclenchée (photo-test),
- boîtier d'acquisition de données manuelles de
l'appareil photographique ouvert,
- défaut d'entraînement du film,
- l'unité de contrôle central permettant le traitement de la valeur mesurée et la commande de
toutes les unités périphériques par un système à
micro-processeur,
- fin de film,
- flash trop chaud,
- accumulateur du flash déchargé.
- le boîtier de commande qui regroupe toutes les
fonctions de sélection et d'affichage de l'installation,
Chaque cinémomètre est muni d'un dispositif sélecteur de vitesse permettant de repérer et de
photographier les véhicules circulant à une vitesse supérieure à une valeur présélectionnée.
- l'ensemble photographique dont le champ inclut le lobe principal de l'antenne,
- un flash associé à l'ensemble photographique,
En outre, chaque appareil est accompagné d'un
manuel d'utilisation.
- une imprimante associée permettant la transcription de tous les résultats de toutes les mesures effectuées.
MODALITES TECHNIQUES D'UTILISATION
Les caractéristiques de cet instrument sont les
suivantes :
Cet appareil peut être utilisé indifféremment :
- étendue de mesurage : 25 à 250 km/h
- sur un trépied : dans ce cas, tous ses éléments
ont une place prédéterminée sur le support solidaire du trépied, celui-ci étant placé sur le bord
ou au-dessus de la route,
- échelon d'indication : 1 km/h
- valeur de contrôle : fréquence de 8,192 kHz
correspondant à la vitesse de 140 km/h.
- dans un véhicule spécialement aménagé pour
le recevoir et qui devra être stationné parallèlement à l'axe de la route,
- dans des cabines installées à poste fixe sur le
bord de la route et où le cinémomètre ne peut
être mis en place que dans sa bonne position
d'utilisation.
DISPOSITIFS DE SECURITE
Le cinémomètre MULTANOVA 6 F est muni de
différents dispositifs de sécurité et d'alarmes
dont les principaux sont :
Le cinémomètre MULTANOVA 6 F peut fonctionner sans les dispositifs photographique et
imprimeur mais lorsque ceux-ci sont connectés,
ils doivent indiquer la date, l'heure, la vitesse
mesurée et le sens de circulation du véhicule.
- dispositif de mise à niveau et de réglage de la
position du cinémomètre par rapport à l'axe de la
route,
- dispositif de sélection du ou des sens de circulation choisis pour le mesurage,
L'axe du faisceau de l'antenne doit former avec
l'axe de la route un angle de 22 °.
- dispositif de mesure de la constance de la vitesse du véhicule dans le faisceau radar et validation de la photographie après cette vérification,
Les six éléments modulaires qui composent cet
instrument peuvent être changés unitairement.
- photo-test des segments de l'affichage,
SCELLEMENTS
- alarmes principales mettant l'appareil hors
service dans les cas suivants :
- mauvais test de la valeur de contrôle (test effectué automatiquement avant chaque mesure),
- unité photographique défectueuse,
Hormis le flash associé à l'unité photographique
et le dispositif imprimeur, chaque élément du cinémomètre recevra une plaque signalétique spécifique.
2/29
DEPOT DE MODELE
Schémas nos 5821-1 à 19.
Plans et schémas déposés à la sous-direction de
la métrologie, à la direction régionale de l'industrie et de la recherche d'Ile-de-France et chez le
demandeur de l'approbation de modèle.
Photographies nos 5821-20 et 21.
VALIDITE
POUR LE MINISTRE ET PAR DELEGATION :
La présente décision a une validité de dix
ans à compter de la date figurant dans son
titre.
PAR EMPECHEMENT DU DIRECTEUR GENERAL
DE L'INDUSTRIE,
L'INGENIEUR GENERAL DES MINES,
M.GERENTE
ANNEXES
Notice descriptive.
3/29
NOTICE DESCRIPTIVE
2.1. Le boîtier-radar
Cinémomètre ZELLWEGER
modèle MULTANOVA 6 F
Le boîtier-radar, réalisé en alliage léger, comprend l'ensemble des circuits de l'émetteur-récepteur et l'antenne parabolique recouverte d'un
radôme de protection. L'axe de l'antenne fait un
angle de 22 ° avec l'axe du corps cylindrique de
ce boîtier.
1 - PRINCIPE
2.2. L'unité de contrôle central
Le cinémomètre MULTANOVA 6 F mesure la vitesse instantanée des véhicules routiers et fonctionne par utilisation de l'effet DOPPLER dans
le domaine des micro-ondes.
L'unité de contrôle central reliée directement au
boîtier-radar pour éviter tout parasitage se compose de trois sous-ensembles :
1. Le circuit d'alimentation et de surveillance de
la tension.
2. L'interface de commande.
3. Le circuit du microprocesseur.
L'onde électromagnétique émise rayonne son
énergie au moyen d'une antenne directive. Après
réflexion sur le véhicule en mouvement, une partie de l'onde est reçue par la même antenne et
comparée à une fraction de l'onde émise. La fréquence du signal Doppler résultant est proportionnelle à la vitesse du véhicule et au cosinus de
l'angle formé par le vecteur vitesse du véhicule
et l'axe du rayonnement de l'antenne, soit :
Cette unité de contrôle central ne comporte ni
éléments de commande, ni éléments d'affichage.
2.3. Le boîtier de commande
(schéma n° 5821-2)
2v cos α
FD =
•
λ
II se compose de trois sous-ensembles :
où v est la vitesse du véhicule,
1 est la longueur d'onde d'émission,
et a est l'angle de l'axe du faisceau d'ondes dirigées avec la trajectoire du véhicule.
- un indicateur à cristaux liquides permettant
l'affichage de la valeur de la vitesse mesurée,
ainsi que le sens du déplacement du véhicule,
- un indicateur alphanumérique à cristaux liquides dit indicateur de surveillance permettant la visualisation de toutes les commandes
d'exploitation qui ont été programmées,
- un clavier de commande permettant de sélectionner tous les paramètres d'exploitation du
cinémomètre et comportant l'interrupteur général de fonctionnement.
2 - PARTIES CONSTITUTIVES (schéma n° 5821-1)
Le cinémomètre MUTANOVA 6 F est constitué
des six parties suivantes électriquement reliées
entre elles :
- le boîtier-radar,
Le boîtier de commande est relié à l'unité de
contrôle central par un câble à 8 fils et regroupe
la totalité des indications.
- l'unité de contrôle central,
- le boîtier de commande,
- l'ensemble photographique,
2.4. L'ensemble photographique
- le flash associé,
II se compose d'un appareil photographique
connecté à l'unité de contrôle central et d'une
boîte de données appelée "Databox", elle-même
connectée à l'unité de contrôle central et placée
sur la paroi arrière de l'appareil photographique.
- l'imprimante associée.
Ces six éléments ont été soumis aux essais d' approbation de modèle.
4/29
L'ensemble se monte sur un support muni de butées univoques.
sens du mouvement du véhicule (+ 90 ° ou
- 90 °).
Les signaux qui proviennent des diodes de mixage sont amplifiés séparément par un préamplificateur à faible bruit dans la bande de fréquence
Doppler (de 400 Hz à 10,3 kHz) et d'un gain de
tension de 40 dB. Ces deux signaux sont ensuite
amplifiés 20 fois (26 dB) par une série d'amplificateurs permettant d'obtenir deux signaux de
sortie opposés en phase et d'une amplitude comprise entre 0,1 V et 28 V crête à crête.
2.5. Le flash associé
Le flash électronique, alimenté par batterie, est
constitué d'un transformateur à haute tension,
d'une unité de condensateurs et d'une lampe
flash.
2.6. L'imprimante associée
L'imprimante thermique est reliée directement à
l'unité de contrôle central.
3.2. L'unité de contrôle central
L'unité de contrôle central se compose elle-même
de trois sous-ensembles :
La transmission des données s'effectue à partir
d'une sortie RS 422 qui, outre les résultats de
mesure, restitue intégralement les valeurs des
paramètres sélectionnés à partir du boîtier de
commande.
3.2.1. L'alimentation avec surveillance de
tension
Cette imprimante est connectée par un câble, à 6
conducteurs, de 3 mètres de longueur, qui peut
être prolongé de 60 mètres par une rallonge spéciale munie d'une alimentation permettant de
compenser les pertes de charge en ligne.
L'appareil est alimenté en 12 V. Si la tension de
la batterie baisse trop pendant le fonctionnement ou si elle était déjà trop basse au début de
la mesure, il est délivré un signal faisant apparaître la mention "manque de tension" sur le boîtier de commande et bloquant l'appareil pour les
mesures suivantes.
3 • DESCRIPTION TECHNIQUE
3.2.2. L'interface
3.1. Le boîtier-radar
Le signal délivré par le boîtier-radar est fourni à
l'unité de contrôle central sous forme analogique.
L'interface comporte un filtre de fréquence à
bande passante bien délimitée et un convertisseur analogique/numérique qui transforme le signal filtré en séries d'impulsions. Une sauvegarde de surmodulation veille à écarter les signaux
trop importants. Le détecteur de phase fournit,
suivant la situation de phase des deux signaux
Doppler, l'information relative au sens de déplacement du véhicule en mouvement.
Une diode Gunn est placée dans une cavité résonnante pour produire une oscillation microonde dont la fréquence à la sortie du diaphragme
est de 24,125 GHz avec une puissance d'émission
de 5 mW.
Une partie de la puissance émise sort du résonateur par le diaphragme, passe par l'unité de
mixage et est rayonnée par l'antenne parabolique. Une petite fraction de la puissance est absorbée par les diodes de mixage et est utilisée
comme signal de référence.
3.2.3. Le circuit du microprocesseur
La coordination du transfert des données entre
le boîtier de commande, l'ensemble photographique, le flash, l'imprimante, le dispositif de
commande du mode de mesure et le déroulement
des tests, est pilotée par un microprocesseur
CPU 8085-A.
Le signal renvoyé par le véhicule en mouvement
est recueilli par l'antenne et atteint les diodes de
mixage où il interfère avec le signal de référence.
Il en résulte une fréquence différentielle proportionnelle à la vitesse du véhicule (fréquence
DOPPLER).
L'échange des données entre l'unité de contrôle
central, le boîtier de commande et l'ensemble
photographique, s'effectue à partir, d'une sortie
RS 422. Une interface normalisée supplémentaire peut être montée avec une sortie RS 232.
Les deux diodes de mixage sont placées dans le
guide d'onde de manière telle qu'elles produisent
des signaux Doppler de même amplitude mais
déphasés de 90 °, ce qui permet de déterminer le
5/29
Le programme de fonctionnement est stocké soit
dans une ou deux EPROM 27128, soit dans deux
EPROM 2764. Une partie de l'espace mémoire
est constituée de mémoires non volatiles, c'est-àdire que les données qui y sont stockées sont
conservées lors de l'interruption de l'alimentation, ce qui est le cas pour l'heure, le mode de
commande, la valeur limite présélectionnée pour
le déclenchement de la photographie, etc.
mande et deux indicateurs, l'un pour la valeur de
la vitesse, l'autre pour les valeurs programmées
des différents paramètres réglables, sont implantés sur la face avant du boîtier.
Le microprocesseur conduit également le déroulement de trois tests différents :
- l'interrupteur général commandant toute l' ins
tallation,
3.3.1. Le clavier de commande
II comprend :
- 3 paires de touches + et - permettent
chacune la modification des différentes valeurs des paramètres pouvant apparaître suivant 3 colonnes distinctes de l'afficheur de
surveillance. Une courte pression sur une
touche modifie la valeur d'une position. En appuyant plus longuement, les différentes valeurs défilent et ne s'arrêtent que lorsque l'on
relâche la pression exercée sur la touche.
L'une de ces paires de touches marquée HALT
et NEXT permet d'arrêter le fonctionnement
et l'affichage sur une mesure venant d'être effectuée (touche HALT), l'ensemble reprenant
son fonctionnement normal par pression de
l'autre touche (touche NEXT).
3.2.3.1. Le test d'état
Le test d'état sert à détecter toute anomalie de
fonctionnement signalée par un sous-ensemble
quelconque. Il commande alors l'affichage d'un
message d'erreur et bloque le fonctionnement de
l'appareil dans les cas d'alarme-photographique,
de tension insuffisante ou d'erreur du test automatique.
3.2.3.2. Le test automatique
Dès la mise en service, le microprocesseur commande le dispositif de test automatique qui
consiste à injecter une fréquence DOPPLER
propre à l'instrument, obtenue à partir d'un
quartz stabilisé en fréquence. La mesure de cette
fréquence doit rester dans des limites étroites
afin que le signal "Test de quartz OK" soit envoyé au boîtier de commande et que le cycle de
mesure puisse commencer.
- 2 touches 5 et 6 permettent d'afficher la
ligne suivante ou la ligne précédente des données.
3.3.2. L'indicateur de vitesse
La valeur de cette fréquence interne de contrôle
est de 8,192 kHz. En fonctionnement, ce test est
effectué automatiquement avant chaque mesure,
mais sans indication sur l'afficheur du boîtier de
commande.
Il indique sous forme de chiffres alignés la vitesse en km/h avec le sens de circulation du véhicule symbolisé de la manière suivante :
véhicule s'éloignant de l'instrument
3.2.3.3. Somme de contrôle
véhicule se rapprochant de l'instrument.
Le signal transmis à l'unité de contrôle central,
et éventuellement à l'ensemble photographique,
qui contient la valeur de la vitesse mesurée, est
accompagné d'un autre signal appelé "Somme de
contrôle". Ce procédé permet d'augmenter la fiabilité de la transmission et de pratiquement exclure l'éventualité d'une erreur non décelée.
En cas d'annulation de la mesure, l'indicateur
fait apparaître le signe — au lieu et place de
l'indication de la vitesse.
3.3.3. L'indicateur de surveillance
Il permet l'affichage et la surveillance des paramètres suivants :
Cette "Somme de contrôle" consiste en une valeur transmise avec la valeur de la vitesse et qui
est conçue de manière telle que l'addition des
chiffres représentant la vitesse et la "Somme de
contrôle", soit toujours divisible par 16.
- l'heure
- la date
- la présence ou l'absence d'appareil photographique
3.3. Le boîtier de commande
- l'intensité du flash (sans flash, demi-puissance, pleine puissance)
- la sensibilité du film (100 à 6 400 ASA + couleur)
(shéma n° 5821-2)
Le boîtier de commande est relié par un câble à
l'unité de contrôle central. Le clavier de com6/29
- le nombre de photographies possibles après
changement de film
- le numéro de la photographie effectuée
Si le processus de mesurage entraîne l'annulation de la valeur mesurée, ceci se traduit par la
surimpression de quatre traits horizontaux sur
la photographie au lieu et place de l'indication de
la vitesse. L'enroulement du film n'a lieu
qu'après cette surimpression.
- le nombre de véhicules et le nombre d'infractions
- le mode de fonctionnement et le sens du trafic
choisi
- les seuils de déclenchement du signal acoustique, du compteur d'infractions et de l'appareil photographique.
3.5. Le flash associé
Le transformateur à haute tension du flash électronique transforme la tension de la batterie
d'alimentation en une tension de 450 volts
nécessaire pour faire fonctionner le flash. Le courant de décharge du condensateur du flash passant par la lampe flash, produit un éclair extrêmement intense et de courte durée (environ
1 000 A pour une durée de 1/1 000e de seconde).
Les modalités de présélection des paramètres précités sont décrites dans les schémas
nos 5821-3, 4 et 5.
3.4. L'ensemble photographique
L'unité de condensateurs peut être équipée au
choix de 2 ou de 4 condensateurs de flash. Dans
les deux cas, il est possible de prédéterminer la
totalité de l'énergie productrice de l'éclair ou seulement la moitié de celle-ci.
L'ensemble photographique peut être constitué
soit d'un appareil photographique enregistreur
"JACKNAU" ayant un temps d'exposition fixe de
l/500e de seconde, soit d'un appareil photographique enregistreur "ROBOT 36 DET" ayant un
temps d'exposition fixe de l/750e de seconde. Ces
deux appareils peuvent prendre un maximum de
deux photographies par seconde.
Ce flash électronique est équipé d'un dispositif
de protection contre les surcharges thermiques.
Si le flash est déclenché à une cadence rapide,
une pose de deux minutes est intercalée afin de
protéger la lampe flash contre toute surchauffe.
Pendant ce temps, le déclenchement d'autres
prises de vue est bloqué et le boîtier de commande affiche "Alarme flash".
Lorsque le cinénomètre est utilisé sur trépied,
l'angle de 19 ° que doit faire l'axe optique de l'ensemble photographique avec la direction du trafic routier, est assuré par des liaisons univoques.
Dans le cas d'une utilisation à partir d'un véhicule, cet angle est ramené à 16 °.
Durant chaque phase de charge du condensateur, l'état de charge de la batterie d'alimentation est automatiquement vérifié. Lorsqu'est atteint la limite inférieure de l'état de charge de la
batterie, le transformateur s'arrête, le boîtier de
commande signale cette anomalie par l'affichage
de "Flashaccu" et le déclenchement de l'apppareil photographique est bloqué.
Compte tenu du temps nécessaire à la détermination de la vitesse et à la validation de cette
mesure, et afin que le véhicule soit bien cadré
sur la photographie, la prise de vue avec incrustaton des données doit être réalisée de manière
différente suivant la position du cinémomètre
par rapport au sens de la circulation.
Dans le sens où le véhicule s'éloigne du cinémomètre, la mesure et sa validation étant intervenues avant la prise de vue, la photographie et la
surimpression des données de la "DATA BOX"
sont effectuées simultanément.
3.6. L'imprimante associée
Dans le cas où le véhicule se rapproche du cinémomètre, la photographie est effectuée à un moment où le calcul de la valeur mesurée est terminé, mais où la validation de cette valeur n'a pas
encore été effectuée ; c'est pourquoi, la surimpression des données de la "DATA BOX" est retardée jusqu'à ce que le processus complet de
mesurage soit terminé.
En début de programme et à chaque modification du mode d'utilisation, elle restitue sur la
bande :
- la date
- l'heure, les minutes et secondes
- la sensibilité du film et le nombre de photographies
- la puissance du flash
L'imprimante thermique blindée antiparasitée
est reliée par un câble à 6 conducteurs à l'unité
de contrôle central.
7/29
- les seuils statistiques pour véhicules légers et
poids lourds
- les seuils d'infraction pour véhicules légers et
poids lourds
- le ou les sens de mesurage
- le mode d'utilisation : statique.
instructions du boîtier de commande. Plusieurs
cas d'incidents, détectés directement par l'unité
de contrôle central, sont traités en priorité et indépendamment du programme.
Toute erreur de transmission de données entre
l'unité de contrôle central et l'ensemble photographique peut être identifiée grâce à une procédure permettant l'affichage sur le boîtier de commande de la nature de l'erreur localisée.
Durant les opérations de contrôle et à chaque
mesure, s'impriment :
- le numéro d'ordre
- le sens de mesurage
- la vitesse mesurée ou l'annulation de la vitesse
- l'heure, les minutes, les secondes
4.1. Initialisation
Dès la mise sous tension, l'unité de contrôle central procède au test de la tension d'alimentation
et au test des segments des indicateurs du boîtier de commande. Les valeurs mémorisées des
paramètres réglables sont vérifiées et restent inchangées si elles sont bien situées dans les
plages prévues par le programme, sinon elles
sont automatiquement remplacées par des valeurs (appelées valeurs par défaut) selon le tableau suivant :
- le numéro de la photographie.
4 • PROCESSUS DE LA MESURE (schéma n° 5821-6)
Les séquences du programme de mesure sont
normalement définies par l'ordre d'exécution des
Paramètre
Valeur par défaut
Mode de fonctionnement
Sens de la circulation
Sensibilité
Limite de vitesse
Limite photographique
Numéro de la photographie
Sensibilité du film
Flash
Compteur de véhicules
Compteur d'infractions
Date
Heure
automatique
éloignement
proche
150 km/h
150 km/h
0
100 ASA
Position "off "
0
0
01/01/01
00 00 00
4.2. Test automatique
ce du compteur de période DOPPLER pour la période d'essai est incluse dans l'intervalle 561-564
(soir + 0,27 % d'écart), le test est satisfaisant et
le boîtier de commande affiche "TEST DU
QUARTZ OK", le cycle de mesure peut continuer
et dans le cas contraire, "ERREUR TEST DU
QUARTZ" et l'appareil est bloqué.
Les paramètres étant fixés, l'unité de contrôle
central procède au test automatique du microprocesseur utilisé pour le comptage de la fréquence DOPPLER. Il consiste à injecter une fréquence DOPPLER de 8,192 kHz délivrée par un
quartz stabilisé. La mesure porte sur trois périodes, c'est-à-dire que l'on divise la fréquence
par trois pour obtenir une fréquence propre de
2,7306 kHz, soit une période de 366,21 x 10-6 s.
La fréquence du compteur de période DOPPLER
étant de 1,536 MHz, soit une période de
651,04 x 10-9 s, le rapport entre ces deux périodes est donc de 562,5. Si la valeur de référen-
4.3. Appel et réglage
L'instrument étant mis sous tension, il peut être
fait appel, à tout moment, aux différents paramètres pour réglage selon le tableau de la page
suivante :
8/29
Paramètre
Réglage possible
Date
Heure
Sensibilité du film
Flash
Compteur de véhicules
Compteur d'infractions
Mode de fonctionnement
Sens du trafic
Sensibilité
Limite vitesse
Limite photographie
du 01/01/01 au 31/12/99
toute heure possible de la journée 100 à 6 400
ASA + couleur
SANS ou 50 % ou 100 %
0 à 99 999
0 à 9 999
Automatique ou manuel
Eloignement - Approche - Les deux
Proche - Mi-distance - Distance
20 à 250 km/h
20 à 250 km/h
4.4. Séquence de mesure et de validation
de la mesure (schéma n° 5821-7)
Toute cette séquence est pilotée par un programme appelé MESMOD. Celui-ci commence par
communiquer à l'unité de contrôle central le
mode de fonctionnement choisi, les données relatives à la photograhie et les valeurs limites m é morisées.
Après l'exécution du test automatique de f r é quence, la mesure, si sa détermination et sa validation vont jusqu'à leur terme, sera effectuée selon les différents sous-programmes suivants :
- sous-programme PERDUR recherchant le
point de déclenchement où commencera effectivement la mesure ;
- sous-programme VERVAL donnant la valeur
exacte de la vitesse ;
- sous-programme VSOUT transmettant la mesure au boîtier de commande ;
- sous-programme VERIFY effectuant la vérification et la validation de la mesure ;
- sous-programme BEAMEX détectant la fin de
mesure et renvoyant au programme MESMOD pour la mesure suivante.
nué au mode non atténué, c'est-à-dire que le signal est amplifié au maximum pour effectuer la
mesure et sa vérification. Le sens de circulation
du véhicule est déjà déterminé.
4.4.2. Sous-programme VERVAL
(schémas nos 5821-9 à 12)
Il permet la détermination de la valeur de la vitesse à partir de 20 mesures (60 périodes DOPPLER) suivant un algorithme utilisant une m é moire en anneau ne conservant que les quatre
dernières mesures et deux compteurs, l'un dénommé "Somme totale" qui totalise la valeur des
mesures et l'autre dénommé "entrée" totalisant
le nombre de mesures :
Toute valeur mesurée M (n) est comparée avec la
moyenne des quatre mesures précédentes contenues dans la mémoire en anneau : M (n - 4),
M (n - 3), M (n - 2), M (n - 1) et si elle ne diffère
pas de plus ou moins 3,125 % de cette moyenne,
elle prend la place de la mesure M (n - 4) en m é moire.
Toute valeur validée vient s'ajouter dans le
compteur "Somme totale" et le compteur "entrée"
est incrémenté d'une unité.
Si la procédure de recherche n'est pas terminée,
la dernière valeur remplace la plus ancienne des
quatre valeurs mesurées. Puis la valeur moyenne et la tolérance de plus ou moins 3,125 % sont
calculées à partir des quatre dernières valeurs
mesurées. Le processus est ensuite réitéré avec
une nouvelle valeur mesurée.
4.4.1. Sous-programme PERDUR
(schéma n° 5821-8)
L'instrument commence par rechercher un point
de déclenchement et pendant cette procédure le
signal est atténué. L'information fournie dès
qu'un véhicule entre dans le faisceau est la mesure de la période du signal reçu.
Le point de déclenchement est trouvé lorsque
sont détectées 20 mesures successives (60 p é riodes DOPPLER car chaque mesure porte sur 3
périodes) et l'interface passe alors du mode atté-
9/29
Lorsque 16 entrées successives ont été enregistrées de cette façon, le processus de recherche est
interrompu et la valeur moyenne calculée grâce
au compteur "Somme totale" permet alors de déterminer la vitesse exacte du véhicule.
4.4.3. Sous-programme VSOUT
- tension insuffisante
Il transmet la valeur déterminée au boîtier de
commande où elle s'affiche avec le sens de circulation détecté et fait appel au programme de vérification de cette valeur.
- autres erreurs non qualifiées (exemple : panne
du transport du film).
Lors de ces alarmes, une fonction principale de
l'appareil est hors service. Toutes les fonctions de
l'appareil sont donc bloquées jusqu'à ce que la
panne soit supprimée et que l'appareil soit à
nouveau en état de marche.
4.4.4. Sous-programme VERIFY
(schéma n° 5821-13)
II vérifie que la valeur déterminée ne varie pas
de plus ou moins 3,125 % sur une distance supérieure à 3 mètres. La mesure est validée lorsqu'aucune valeur hors tolérance ne s'est maintenue sur plus d'un mètre de distance parcourue
par le véhicule.
4.5.2. Alarmes secondaires
(schéma n° 5821-16)
- photo-test (la touche caméra n'a pas été actionnée)
- couvercle (couvercle de la " Databox" non fermé
ou défaut de l'ensemble photographique)
Dans le cas contraire, la mesure est refusée et la
valeur affichée sur le boîtier de commande est
remplacée par un signe d'annulation. Ce refus de
validation transmis à l'ensemble photographique
se traduit, suivant le sens de circulation, par le
non déclenchement de la photographie ou l' impression sur celle-ci du message d'annulation
- flashalarm (lampe du flash trop chaude)
- flashaccu (l'accumulteur du flash est déchargé)
- fin du film.
Lors de ces alarmes, seul le déclenchement de
l'ensemble photographique est bloqué jusqu'à ce
que la cause de l'alarme soit supprimée. Les
autres fonctions de l'appareil (mesures, entrée
des données), restent assurées.
Alors le signal représentant la valeur de la vitesse associé à la "Somme de contrôle" est transmis
à l'appareil photographique avec le sens de circulation, et la mesure affichée sur le boîtier de
commande est validée.
4.4.5. Sous-programme BEAMEX
(schéma n° 5821-14)
5 • INSTALLATION ET UTILISATION
Au terme de la détermination de la vitesse réelle, le programme attend une modification du signal reçu. Lorsqu'aucune mesure n'est enregistrée sur une distance de 1 mètre, l'instrument
considère que le véhicule est sorti du faisceau ;
l'émission revient au mode atténué, et le processus de fonctionnement revient au programme
MESMOD à l'entrée du sous-programme PERDUR.
Ce cinémomètre peut être utilisé indifféremment :
- sur trépied positionné sur le bord de la route,
- sur trépied positionné au-dessus de la route,
- installé dans un véhicule à l'arrêt,
- installé dans une cabine à poste fixe pouvant
pivoter de 180 °.
A la fin de cette séquence, les compteurs de véhicules et d'infractions sont incrémentés d'une unité, même si la mesure n'est pas validée;
5.1. Cinémomètre sur trépied au bord de la
route (photographie n° 5821-20)
4.5. Messages d'alarme
a) placer le trépied à une distance minimale de
0,5 m du bord de la chaussée, la tête du trépied ne devant pas être à une hauteur supérieure à 1,5 m. Il est recommandé de placer
deux pieds du trépied perpendiculairement à
l'axe de la chaussée de façon qu' ultérieurement l'inclinaison longitudinale du trépied
puisse être réglée à l'aide du troisième pied
indépendamment de la longueur des deux
autres ;
L'appareil établit une distinction entre alarmes
principales et alarmes secondaires.
4.5.1. Alarmes principales
(schéma n° 5821-15)
- erreur dans le test du quartz
- alarme photographie
10/ 29
b) placer le châssis sur le trépied, faire passer le
câble au travers du support, loger le boîtierradar puis serrer la vis de blocage du s u p port. L'unité de contrôle central doit être placée dans le châssis du trépied, de façon que le
connecteur s'enfiche, placer les lanières de
fixation et connecter le câble du boîtier-radar
sur la face frontale de l'unité de contrôle central ;
tir d'un pont. Il faut ensuite amener à la hauteur
désirée le châssis du trépied et le diriger sur
l'axe de la chaussée.
Pour que l'antenne du radar puisse émettre librement son faisceau, il faut que :
- la hauteur H entre l'arête inférieure du boîtier-radar et l'arête supérieure du parapet ne
soit pas inférieure à la distance horizontale D
du châssis à l'extrémité du parapet ;
c) desserrer la vis de blocage afin que le châssis
puisse pivoter librement sur le trépied ;
- la distance radiale R jusqu'aux autres é l é ments de la construction du parapet du pont
sur les côtés et au-dessus du boîtier-radar ne
peut être inférieure à la moitié de la distance
horizontalement mesurée D.
d) aligner le châssis du trépied dans une position exactement parallèle à l'axe de la route.
A cet effet, il faut procéder comme suit :
- mesurer la distance entre le châssis du trépied et le bord de la chaussée (étant donné
que la ligne de visée est située avec un décalage de 11,5 cm du trépied, il faut tenir
compte de cette mesure lors de la suite de
l'alignement du châssis du trépied),
- à une distance d'environ 20 m, placer un
jalon tenu verticalement à une distance latérale du bord de la chaussée corrigée de la
valeur ci-dessus,
- à l'aide du viseur, aligner le châssis sur le
jalon et serrer la vis de blocage du châssis ;
Puis le réglage de l'installation s'effectue comme
suit :
- régler d'abord l'inclinaison latérale du châssis
du trépied en raccourcissant ou en allongeant
l'un des deux pieds avant du trépied et contrôler cette inclinaison à l'aide du niveau se trouvant sur le châssis ;
- à l'aide du bouton rotatif de l'indicateur d'inclinaison du support de l'ensemble photographique, régler l'inclinaison longitudinale par
rapport à la route (montée ou descente en %).
Précision du réglage 0,1 % compte tenu du fait
que sur l'échelle latérale un trait de division
correspond à une inclinaison de 1 %, et que
sur l'échelle du bouton rotatif un trait de division correspond à une inclinaison de 0,1 %;
e) l'inclinaison latérale du châssis du trépied est
ajustée à l'aide du niveau à bulle incorporé,
en allongeant ou en raccourcissant l'un des
deux pieds latéraux du trépied ;
f) en allongeant ou en raccourcissant le pied
avant, régler l'inclinaison longitudinale du
châssis du trépied parallèlement à la direction de la route ;
- en raccourcissant, ou en allongeant le pied arrière du trépied, le châssis du trépied est relevé ou abaissé jusqu'à ce que le niveau à bulle
monté dans l'indicateur d'inclinaison montre
l'horizontalité.
g) placer sur le châssis du trépied l'ensemble
photographique, raccorder le câble de commande et engager l'angle de l'appareil selon
le sens du mesurage (19 ° dans les deux
sens). En cas de pluie, ajouter le dispositif de
protection du système photographique ;
Toutes les autres modalités d'installation sont
identiques à celles du cinémomètre installé sur
trépied au bord de la route.
h) raccorder le boîtier de contrôle, le flash et, le
cas échéant, l'imprimante associée.
5.3. Cinémomètre installé dans un véhicule
à l'arrêt (schéma n° 5821-18)
Lors du montage sur véhicule, le suport du boîtier-radar est aligné exactement pour être parallèle à l'axe du véhicule et l'ensemble photographique est monté avec un angle de 16 ° avec
l'axe du véhicule, cet ensemble photographique
n'étant plus lié au support du boîtier-radar.
5.2. Cinémomètre sur trépied au-dessus de
la route (schéma n° 5821-17)
Dans ce cas, le trépied doit être installé du côté
du trafic qu'il s'agit de mesurer, au-delà du milieu du pont. Deux des pieds du trépied seront
installés le plus près possible du pied du parapet
et la marque du boîtier-radar doit être placée sur
la marque 0 ° correspondant aux mesures à par-
Pour que l'installation du cinémomètre soit correcte, il suffit de stationner le véhicule mesureur
11/ 29
Ces cabines peuvent pivoter de 180 ° afin de pouvoir effectuer les mesures et les photographies
dans les deux sens du trafic ; elles ne peuvent
d'ailleurs occuper que ces deux seules positions.
parallèlement à la route. L'alignement du véhicule peut être réalisé à l'aide de l'une des deux
méthodes suivantes :
- à l'aide d'un viseur auxiliaire (marquage au
milieu du pare-brise et de la lunette arrière),
- en mesurant la distance entre les roues du véhicule et le bord de la chaussée (si celui-ci est
bien matérialisé) en tenant compte éventuellement de la différence d'écartement entre les
roues avant et arrière.
5.5. Utilisation
Le cinémomètre MULTANOVA 6 F, quelle que
soit son installation, peut être utilisé sur toute
portion de route droite, à toute température compatible avec le fonctionnement de l'ensemble
photographique (- 20 °C, + 60 °C) ; il peut être
utilisé sans l'ensemble photographique.
Toutefois, l'alignement du boîtier-radar doit être
vérifié périodiquement. Le véhicule ayant été
mis en place, le contrôle de l'alignement peut
être effectué à l'aide de l'un des auxiliaires suivants qui se fixent sur le support au lieu et place
du boîtier-radar : (schéma n° 5821-19)
- une plaquette de visée à flancs blancs
- une plaquette de visée avec mire et guidon
- un banc de contrôle.
Il fonctionne normalement par tout temps, y
compris par temps de brouillard ou de pluie.
6 • DISPOSITIFS DE SCELLEMENTS
5.4. Cinémomètre installé dans une cabine
à poste fixe
Hormis le flash associé à l'ensemble photographique et le dispositif imprimeur, chaque élément du cinémomètre reçoit une plaquette
d'identification spécifique plombée et fait l'objet
d'un scellement interdisant l'accès aux dispositifs de réglage.
Dans ce cas, tous les éléments du cinémomètre
sont dans une position pré-réglée dans la cabine
et seule l'installation de cette cabine doit être vérifiée.
12/ 29
13/ 29
14/ 29
15/ 29
16/ 29
17/ 29
18/ 29
19/ 29
20/ 29
21/ 29
22/ 29
23/ 29
24/ 29
25/ 29
26/ 29
27/ 29
28/ 29
29/ 29
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising