AQUACROP - Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE)

AQUACROP - Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE)
AQUACROP
Version 4.0
Manuel d’utilisation
Reference manual June 2012 Dirk RAES, Paquale STEDUTO, Theodore C. HSIAO and Elias FERERES With contributions of the AquaCrop Network FAO, Land and Water Division, Rome, Italy Traduction française (Mai 2014): Joost WELLENS, Lamine DIMZOURE, Martial NTEKAM et Bernard TYCHON Avec l’appui de l’Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Étranger (APEFE) et Wallonie‐Bruxelles International (WBI); réalisé dans le cadre du projet www.ge‐eau.org. 1. Modèle FAO de productivité de l’eau par culture basé sur la
simulation de la réponse du rendement à l’eau
1.1 De l’approche Ky au modèle AquaCrop ............................................................................. 1
1.2 Fonctionnement d’AquaCrop .............................................................................................. 5
1.2.1 Schéma de calcul ......................................................................................................... 5
1.1.2 Etape 1 – Simulation du bilan d’eau du sol ................................................................. 7
1.2.3 Etape 2 – Simulation du développement de la canopée verte (CC) ............................ 9
1.2.4 Etape 3 – Simulation de la transpiration d’une culture ............................................. 12
1.2.5 Etape 4 – Simulation de la biomasse au-dessus du sol (B) ....................................... 14
1.2.6 Etape 5 – Conversion de biomasse (B) en rendement (Y) ........................................ 16
1.3 Données d’entrée requises ................................................................................................. 17
1.3.1 Données climatiques .................................................................................................. 17
1.3.2 Caractéristiques culturales ......................................................................................... 18
1.3.3 Caractéristiques du sol ............................................................................................... 19
1.3.4 Pratiques de gestion ................................................................................................... 19
1.3 Applications ...................................................................................................................... 20
Références ............................................................................................................................... 20
2. AquaCrop : manuel d’utilisation
2.1 L’environnement d’AquaCrop .......................................................................................... 21
2.2 Menu principal .................................................................................................................. 22
2.3 Paramètres par défaut au démarrage ................................................................................. 23
2.3.1 Données d’entrée sélectionnées ................................................................................. 23
2.4 Sélection des données d’entrée et annulation de la sélection ............................................ 25
2.4.1 Sélectionner un fichier ............................................................................................... 25
2.4.2 Annuler la sélection ................................................................................................... 25
2.5 Affichage et mise à jour des caractéristiques des données d’entrée ................................. 26
2.5.1 Affichage des données d’entrée................................................................................. 26
2.5.2 Mise à jour des données d’entrée .............................................................................. 27
2.6 Création des fichiers de données d’entrée ......................................................................... 28
2.6.1 Enregistrer ................................................................................................................. 28
2.6.2 Enregistrer sous ......................................................................................................... 28
2.6.3 Créer un fichier .......................................................................................................... 28
Créer un fichier climat ................................................................................................... 28
Créer un fichier ETo, de pluie ou de température .......................................................... 30
Créer un fichier culture .................................................................................................. 30
Créer un fichier irrigation .............................................................................................. 30
Créer un fichier profil de sol .......................................................................................... 30
Créer un fichier eaux souterraines ................................................................................. 30
Créer un fichier projet .................................................................................................... 30
Créer un fichier données de terrain ................................................................................ 31
2.7 Quitter et fermer un menu ................................................................................................. 32
Structure hiérarchique des menus
Onglet Environnement ............................................................................................................ 33
Climat ................................................................................................................................. 33
Culture ................................................................................................................................ 33
Gestion ................................................................................................................................ 34
Gestion de l’irrigation .................................................................................................... 34
i
Gestion de parcelle......................................................................................................... 34
Sol ....................................................................................................................................... 34
Profil de sol .................................................................................................................... 34
Eau souterraine .............................................................................................................. 34
Onglet Simulation ................................................................................................................... 35
Onglet Project / Données de terrain ........................................................................................ 36
2.8 Données climatiques ......................................................................................................... 37
2.8.1 Température minimale et maximale de l’air.............................................................. 37
2.8.2 Évapotranspiration de référence (ETo) ...................................................................... 38
2.8.3 Pluviométrie .............................................................................................................. 38
2.8.4 Moyenne annuelle de CO2 atmosphérique ................................................................ 38
2.8.5 Paramètres de configuration du programme .............................................................. 39
2.9 Caractéristiques culturales................................................................................................. 40
2.9.1 Description ................................................................................................................ 42
Présentation des modes d’affichage des paramètres de culture ..................................... 42
Type de champs éditables (cellules) .............................................................................. 42
Fichiers Protégés ............................................................................................................ 43
2.9.2 Développement .......................................................................................................... 47
Couverture initiale de la canopée................................................................................... 48
Développement de la canopée ....................................................................................... 50
Floraison et production (cultures fruitières/céréalières) ................................................ 52
Formation de racine/tubercule (culture de racine/tubercule) ......................................... 54
Enfoncement racinaire ................................................................................................... 55
Températures pour les degrés jours de croissance (DJC) .............................................. 57
2.9.3 Evapotranspiration ..................................................................................................... 58
Coefficients .................................................................................................................... 58
Mode d'extraction de l'eau ............................................................................................. 59
2.9.4 Production.................................................................................................................. 61
Productivité de l’eau pour une culture normalisée pour le climat et le CO2 (WP*) ...... 61
Performance sous une concentration atmosphérique élevée de CO2 ............................................. 62
Indice de Récolte de référence (HIo).............................................................................. 63
2.9.5 Stress hydrique .......................................................................................................... 66
Expansion de la canopée, conductance stomatique et début de sénescence .................. 66
Effet du stress de salinité sur les seuils d'épuisement en eau du sol .............................. 70
Stress d’aération ............................................................................................................. 70
Indice de Récolte ........................................................................................................... 72
2.9.6 Stress de température ................................................................................................. 78
Production de biomasse ................................................................................................. 78
Pollinisation ................................................................................................................... 79
2.9.7 Stress de fertilité du sol ............................................................................................. 80
Affichage des effets du stress de fertilité du sol ............................................................ 80
Simulation de l'effet du stress de fertilité du sol ............................................................ 80
Calibration de la réponse d’une culture ......................................................................... 81
2.9.8 Calibration pour le stress de fertilité du sol ............................................................... 82
Parcelle de référence et parcelle stressée ....................................................................... 82
Réponse de la culture au stress de fertilité du sol .......................................................... 82
L’effet de stress sur la biomasse n’est pas considéré (pas calibré) ................................ 83
L'effet de stress sur la biomasse est considéré (calibré) ................................................ 87
2.9.9 Stress de salinité du sol.............................................................................................. 89
ii
Courbe Ks ...................................................................................................................... 89
Présentation des effets de stress de salinité du sol ......................................................... 90
Calibration de la réponse de la culture........................................................................... 91
2.9.10 Calibration pour le stress de salinité du sol ............................................................. 92
Réponse de la culture au stress de salinité du sol .......................................................... 92
Effet de stress sur la biomasse n’est pas encore considéré ............................................ 93
L’effet du stress sur la biomasse est considéré .............................................................. 98
2.9.11 Calendrier .............................................................................................................. 100
2.9.12 Paramètres de configuration du programme .......................................................... 101
2.10 Démarrage du cycle de croissance ................................................................................ 102
2.10.1 Spécification de la date .......................................................................................... 102
2.10.2 Début généré .......................................................................................................... 102
Début généré sur base de la pluviométrie .................................................................... 102
Début généré sur base des températures de l’air.......................................................... 103
2.11 Gestion de l'irrigation .................................................................................................... 105
2.11.1 Pas d’irrigation (culture hivernale) ........................................................................ 105
2.11.2 Détermination du besoin net en eau d’irrigation ................................................... 105
2.11.3 Calendrier d’irrigation (évènements spécifiés)...................................................... 106
2.11.4 Génération des calendriers d’irrigation ................................................................. 106
2.11.5 Méthode d’irrigation .............................................................................................. 108
2.11.6 Qualité d’eau d’irrigation ...................................................................................... 109
2.12 Gestion de parcelle ........................................................................................................ 109
2.12.1 Fertilité du sol ........................................................................................................ 110
2.12.2 Paillis ..................................................................................................................... 112
2.12.3 Pratiques en surface de parcelle............................................................................. 113
2.12.4 Paramètres de configuration du programme .......................................................... 113
2.13 Caractéristiques du profil de sol .................................................................................... 114
2.13.1 Horizons de sol et leurs caractéristiques physiques............................................... 114
La teneur en eau du sol à la saturation, à la capacité au champ et au point de
flétrissement permanent ............................................................................................... 114
Conductivité hydraulique à saturation (Ksat)................................................................ 115
Eau totale disponible dans le sol (TAW) et le coefficient de drainage (tau) ............... 115
2.13.2 Valeurs indicatives pour les caractéristiques physiques du sol ............................. 115
2.13.3 Caractéristiques de la couche de surface du sol .................................................... 117
2.13.4 Couche de sol restrictive........................................................................................ 118
2.13.5 Remontée capillaire ............................................................................................... 119
2.13.6 Paramètres de configuration du programme .......................................................... 120
2.14 Caractéristiques de l’eau souterraine............................................................................. 121
2.14.1 Profondeur et salinité constantes ........................................................................... 121
2.14.2 Caractéristiques variables tout au long de l’année ................................................ 122
Les caractéristiques ne sont pas liées à une année spécifique ..................................... 122
Caractéristiques liée(s) à une (aux) année(s) spécifique(s) ......................................... 124
2.15 Période de simulation .................................................................................................... 126
2.16 Conditions initiales ........................................................................................................ 127
2.16.1 Teneur en eau initiale ............................................................................................ 127
2.16.2 Salinité initiale du sol ............................................................................................ 128
2.16.3 L’eau entre diguettes ............................................................................................. 129
2.16.4 Paramètres de configuration du programme .......................................................... 130
Compartiments du sol .................................................................................................. 130
Paramètres au début de la simulation .......................................................................... 130
iii
2.17 Conditions hors-saison .................................................................................................. 131
2.17.1 Paillis en hors-saison ............................................................................................. 131
2.17.2 Irrigations en hors-saison ...................................................................................... 132
2.18 Caractéristiques de projet .............................................................................................. 133
2.18.1 Simulation d’un projet individuel et de multiples projets ..................................... 134
2.18.2 Sélectionner et créer un projet ............................................................................... 135
Sélectionner un projet .................................................................................................. 135
Créer un projet ............................................................................................................. 136
2.18.3 Mise à jour des caractéristiques du projet ............................................................. 140
2.19 Données de terrain ......................................................................................................... 141
2.19.1 Access aux menus des données de terrain ............................................................. 141
2.19.2 Spécification des données de terrain ..................................................................... 142
2.20 Simulation ..................................................................................................................... 143
2.20.1 Présentation des résultats de simulation ................................................................ 143
L’onglet climat-culture-eau du sol ............................................................................... 143
Page avec le paramètre sélectionné ............................................................................. 144
Onglet profil d’eau du sol ............................................................................................ 146
Onglet salinité du sol ................................................................................................... 146
Onglet climat et bilan d’eau ......................................................................................... 147
Onglet production ........................................................................................................ 148
Onglet synthèse de simulation ..................................................................................... 149
Onglet environnement de simulation ........................................................................... 151
2.20.2 Sortie numérique ................................................................................................... 152
2.20.3 Evaluation des résultats de simulation................................................................... 153
Affichage graphique et numérique .............................................................................. 153
Indicateurs statistiques ................................................................................................. 155
2.20.4 Fichiers des données de sortie ............................................................................... 158
Résultats journaliers ..................................................................................................... 158
Résultats saisonniers .................................................................................................... 158
Données d’entrée/sortie et paramètres de programme
2.21 Fichiers des données d’entrée ....................................................................................... 161
2.21.1 Fichier climat ......................................................................................................... 162
2.21.2 Fichiers température, ETo et pluviométrie ............................................................ 163
2.21.3 Fichier CO2 ........................................................................................................... 164
2.21.4 Fichier culture (*.CRO) ......................................................................................... 164
2.21.5 Fichier irrigation (*.IRR)....................................................................................... 164
2.21.6 Fichier gestion de parcelle (*.MAN) ..................................................................... 164
2.21.7 Fichier profil de sol (*.SOL) ................................................................................. 164
2.21.8 Fichier eaux souterraines (*.GWT) ....................................................................... 164
2.21.9 Fichier conditions initiales (*.SW0) ...................................................................... 164
2.21.10 Fichier conditions hors-saison (*.OFF) ............................................................... 164
2.21.11 Fichier simulation unique de projet (*.PRO) ...................................................... 164
2.21.12 Fichier simulation projets multiples (*.PRM) ..................................................... 164
2.21.13 Fichier observations de terrain (*.OBS) .............................................................. 164
2.22 Fichiers paramètres de configuration du programme .................................................... 164
2.23 Fichiers données de sortie ............................................................................................. 166
2.23.1 Développement et production de la culture ........................................................... 166
2.23.2 Bilan Sol-Eau......................................................................................................... 167
2.23.3 Teneur en eau du sol (profile et zone racinaire) .................................................... 168
iv
2.23.4 Salinité du sol (profil et zone racinaire) ................................................................ 168
2.23.5 Teneur en eau du sol (compartiments) .................................................................. 169
2.23.6 Salinité du sol (compartiments) ............................................................................. 169
2.23.7 Besoin net en irrigation ......................................................................................... 170
2.23.8 Sortie saisonnière................................................................................................... 171
v
1
Modèle FAO de productivité de l’eau par culture
basé sur la simulation de la réponse du rendement à
l’eau
1.1 De l’approche Ky au modèle AquaCrop
La réponse du rendement à l’eau décrit la relation entre le rendement d’une culture et le stress
hydrique à la suite d’une pluie trop faible ou d’une dose d’irrigation insuffisante durant la
période de croissance. Le document FAO « Irrigation & Drainage Article 33 » (Doorenbos et
Kassam, 1979) utilise une fonction de production empirique pour l’estimation de la réponse du
rendement à l’eau :

Y
1 
 Yx


ET 

  K y 1 
ET
x 


(Eq. 1.1a)
où Yx et Y sont le rendement maximal et réel, (1 – Y/Yx) est le déclin relatif du rendement, ETx
et ET sont respectivement l’évapotranspiration maximale et réelle, (1 – ET/ETx) le stress
hydrique relatif, et Ky un facteur de proportionnalité entre le déclin relatif du rendement et la
réduction relative de l’évapotranspiration (Fig. 1.1a).
Figure 1.1a - Relation entre le déclin relatif du rendement (1 – Y/Yx) et le déficit relatif en
évapotranspiration (1 – ET/ETx) pour une période de croissance et pour différents facteurs de
réponse du rendement (Ky)
1
AquaCrop (Steduto et al., 2007 ; Raes et al., 2007 ; Hisao et al., 2007) fait évoluer cette
approche basée sur la réponse du rendement, Ky, en distinguant :
a) Dans l’évapotranspiration réelle (ET), l’évaporation du sol (E) et la transpiration de la
culture (Tr) :
(Eq. 1.1b)
ET = E + Tr
La séparation d’ET en évaporation du sol et transpiration de la culture permet de distinguer
la consommation en eau productive (transpiration) de la non productive (évaporation du
sol). Ceci est surtout important quand la couverture de sol est incomplète au début de la
saison ou à la suite d’une plantation clairsemée.
b) dans le rendement final (Y), la biomasse (B) et l’indice de récolte (HI) :
(Eq. 1.1c)
Y = HI (B)
La séparation dans le calcul du rendement entre biomasse et indice de récolte, permet la
partition des relations fonctionnelles correspondantes, en réponses aux conditions
environnementales. Ces réponses sont fondamentalement différentes et leur séparation
permet de bien distinguer l’impact différent des stress hydriques sur B et sur HI.
Ces changements mènent à l’équation suivante, qui est au cœur du moteur de croissance
d’AquaCrop :
B = WP .Tr
(Eq. 1.1d)
où Tr est la transpiration de la culture (en mm) et WP est le paramètre de productivité de l’eau
(kg de biomasse par m² et par mm d’eau de transpiration cumulée durant la période de
production de biomasse). Cette démarche utilisant les équations 1.1a à 1.1d a une implication
fondamentale sur la robustesse du modèle en raison du caractère conservateur de WP (Steduto
et al., 2007). Il est important de remarquer que les deux équations ont l’eau comme force
motrice pour la croissance des cultures.
Afin d’être fonctionnelle, l’équation 1.1d a été placée dans un modèle comprenant des
composantes précises telles que : le sol, avec son bilan en eau ; la culture, avec ses processus
de développement, de croissance et de constitution du rendement ; et l’atmosphère, avec son
régime thermique, la pluviométrie, la demande évaporatoire et la concentration en dioxyde de
carbone. En plus, quelques aspects de gestion ont été considérés explicitement (ex. irrigation,
fertilisation, etc.), vu qu’ils affecteront le bilan d’eau du sol, le développement de la culture, et
de cette manière la production finale. AquaCrop peut aussi simuler la croissance des cultures
sous des scénarii de changement climatique (réchauffement global et concentration plus élevée
en dioxyde de carbone). L’impact des ravageurs, maladies et mauvaises herbes n’est pas encore
considéré. Les relations fonctionnelles entre ces différents composants du modèle sont
présentées dans le Fig. 1.1b et décrit dans la section 1.2.
2
Figure 1.1b - Schéma d’AquaCrop présentant les composants principaux du continuum solplante-atmosphère et les paramètres caractérisant la phénologie, la couverture de la canopée,
la transpiration, la production de biomasse et le rendement final.
(I, irrigation ; Tn, température minimale de l’air ; Tx, température maximale de l’air ; ETo,
évapotranspiration de référence ; E, évaporation du sol ; Tr, transpiration de la canopée ; gs,
conductance stomatique ; WP, productivité de l’eau ; HI, indice de récolte ; CO2,
concentration atmosphérique en dioxyde de carbone; (1), (2), (3), (4), fonctions de réponse au
stress hydrique sur : l’expansion des feuilles, la sénescence, la conductance stomatique et
l’indice de récolte)
Les traits continus indiquent les liens directs entre les variables et les processus. Les traits
interrompus indiquent les feed-backs. Voir section 1.2 pour une description détaillée.
Les caractéristiques qui différentient AquaCrop d’autres modèles de cultures sont :
- son focus sur l’eau ;
- l’utilisation de la couverture par la canopée au lieu de l’indice foliaire ;
- l’utilisation de valeurs normalisées de productivité de l’eau (WP) pour des demandes
évaporatoires et des concentrations de CO2, qui confèrent au modèle une grande capacité
d’extrapolation pour divers emplacements, saisons et climats, y inclus des scenarii de
climats futurs ;
- le relativement petit nombre de paramètres ;
- des données d’entrée qui nécessitent le plus souvent des paramètres et variables explicites
et souvent intuitifs ;
- une interface utilisateur facile à l’emploi et intuitive ;
- son équilibre considérable entre la précision, la simplicité et la robustesse ;
- la possibilité de l’appliquer dans des divers systèmes agricoles existants à travers le monde.
Quoique le modèle soit relativement simple, il met en valeur les processus fondamentaux
impliqués dans la productivité des cultures et dans les réponses aux déficits en eau tant d’un
point de vue physiologique qu’agronomique.
3
Il est important de réaliser que beaucoup de modèles de culture existent dans la littérature qui
simulent la réponse du rendement à l’eau. Ils sont le plus souvent utilisés par des scientifiques,
des étudiants et des usagers spécialisés dans l’agriculture commerciale. Mais, ces modèles
présentent souvent des complexités substantielles et sont rarement utilisés par la majorité du
public cible de la FAO ; comme les agents de vulgarisation et d’encadrement, les associations
des usagers de l’eau, les ingénieurs et consultants, les gestionnaires des périmètres irrigués et
des exploitations, les décideurs et les économistes. En plus, ces modèles requièrent un nombre
important de variables et paramètres d’entrée qui ne sont pas facilement disponibles pour des
diverses cultures et sites à travers le monde. Certaines de ces variables sont beaucoup plus
familières aux scientifiques qu’aux utilisateurs finaux (ex. indice foliaire ou potentiel hydrique
des feuilles). Finalement, la transparence insuffisante et la trop grande complexité de la
structure des modèles sont des fortes contraintes pour que l’utilisateur final les adopte.
4
1.2 Fonctionnement d’AquaCrop
1.2.1 Schéma de calcul
Un schéma de calcul d’AquaCrop est présenté dans la Fig. 1.2a. A un pas de temps journalier,
le modèle simule successivement les processus suivants :
1. Le bilan d’eau du sol. La quantité d’eau stockée dans la zone racinaire est simulée en
comptabilisant les flux d’eau entrants et sortant à ses frontières. L’épuisement de la réserve
en eau dans la zone racinaire détermine la magnitude d’une série de coefficients de stress en
eau (Ks), affectant : (a) l’expansion de la canopée verte (CC), (b) la conductance stomatique
et par conséquence la transpiration (Tr) par unité de CC, (c) la sénescence et le déclin de la
canopée, (d) l’indice de récolte et (e) le taux d’enracinement dans la zone racinaire.
Figure 1.2a - Schéma de calcul d’AquaCrop indiquant (en flèches pointillés) les processus
affectés par le stress hydrique (a à e). CC est la couverture de canopée simulée, CCp la
couverture potentielle de canopée, Ks le coefficient de stress en eau, Kcb le coefficient de
culture, ETo l’évapotranspiration de référence, WP* la productivité de l’eau pour une culture
normalisée, et HI l’indice de récolte
2. Le développement de la culture. Pour la simulation du développement de la culture,
l’expansion de la canopée est séparée de l’expansion de la zone racinaire. L’interdépendance
entre ces deux expansions est indirecte via le stress hydrique. AquaCrop utilise la couverture
de canopée pour la description du développement de la culture. La canopée est une
caractéristique cruciale d’AquaCrop. A travers son expansion, vieillissement, conductance
5
et sénescence, il détermine la quantité d’eau transpirée (Tr), qui en retour détermine la
quantité de biomasse (B) produite et le rendement final (Y). Si un stress hydrique se produit,
la CC simulée sera inférieure à la couverture potentielle de la canopée (CCpot) pour des
conditions sans stress, et la profondeur maximale des racines ne pourra pas être atteinte
(zones sombres dans Fig. 1.2a).
3. Transpiration de la culture (Tr). La transpiration d’une culture est obtenue en multipliant la
force évaporatoire de l’atmosphère (ETo) par un coefficient cultural. Le coefficient cultural
(Kcb) est proportionnel à CC, et est en conséquence continuellement modifié. La force
évaporatoire est exprimée par l’évapotranspiration de référence (ETo), déterminée par la
FAO selon l’équation de Penman-Monteith. Si un stress hydrique provoque une fermeture
de stomates, le coefficient de stress lié à la conductance stomatique (Ks) diminuera et, parlà, la transpiration. La couverture de canopée verte et la durée représentent les sources pour
la transpiration, la conductance stomatique représente l’intensité de transpiration.
4. Biomasse au-dessus de sol (B). Le cumul de la quantité d’eau transpirée (Tr) se traduit en
une quantité proportionnelle de biomasse, produite à travers la productivité de l’eau (Eq.
1.1c). Dans AquaCrop, la productivité normalisée de l’eau normalisée (WP*) pour la
demande atmosphérique et les concentrations en CO2 de l’air est utilisée. Elle exprime une
forte relation entre l’assimilation photosynthétique de CO2 ou la production de biomasse, et
la transpiration, indépendamment des conditions climatiques. Excepté la partition de la
biomasse en rendement (Etape 5), il n’y a pas de partitions de la biomasse au-dessus du sol
entre les différents organes. Ce choix permet d’éviter de devoir traiter des processus de
partitionnement des assimilats entre organes qui restent parmi les moins compris et plus
difficiles à modéliser.
5. Conversion de la biomasse en rendement (Y). Etant donné la biomasse simulée au-dessus du
sol (B), le rendement de la culture est obtenu à l’aide de l’indice de récolte (Eq. 1.1c). Suite
à l’évolution journalière des stress hydrique et/ou de température, HI est continuellement
ajusté durant la formation du rendement.
6
1.2.2 Etape 1 – simulation du bilan d’eau du sol
D’une manière schématique, la zone racinaire peut être considérée comme un réservoir d’eau
(Fig. 1.2b). En additionnant les flux d’eau entrants (pluviométrie, irrigation et remontée
capillaire) et sortants (ruissellements, évapotranspiration et percolation profonde) aux limites
de la zone racinaire, la quantité d’eau retenue dans la zone racinaire et l’épuisement en eau de
la zone racinaire peuvent être calculés à chaque moment de la saison à travers le bilan d’eau du
sol.
Figure 1.2b - La zone racinaire comme un réservoir indiquant les flux à ses limites affectant
l’eau stockée (Wr) dans la zone racinaire et l’épuisement en eau (Dr) de la zone racinaire
Afin de décrire de manière fidèle les ruissellements, l’infiltration et la rétention d’eau, le
mouvement d’eau et de sel, et afin de séparer l’évaporation du sol de la transpiration de la
culture, AquaCrop divise le profil de sol et l’axe de temps en petites fractions. Les simulations
se font à un pas de temps journalier (t), et le profil de sol est divisé en 12 compartiments (z),
dont les tailles sont ajustées pour couvrir toute la zone racinaire.
L’effet du stress hydrique est décrit par des coefficients de stress (Ks). Au-dessus d’un seuil
supérieur d’épuisement en eau de la zone racinaire, le stress en eau est non-existant (Ks = 1) et
le processus n’est pas affecté. Le stress en eau commence à affecter un processus spécifique
(par exemple la transpiration) quand l’eau du sol retenue dans la zone racinaire tombe en
dessous d’un seuil supérieur (Fig. 1.2c). En-dessous d’un seuil inférieur, l’effet est maximal
(Ks = 0) et le processus est complètement arrêté. Entre ces deux seuils, la forme de la courbe
de Ks détermine l’ampleur du stress en eau du sol sur le processus. Comme l’effet de stress en
eau peut être différent au long des processus, chaque processus a ses propres coefficients Ks et
seuils.
7
Figure 1.2c - Le coefficient de stress (Ks) pour différents degrés d’épuisement en eau de la
zone racinaire (Dr). TAW représente le total de l’eau disponible dans la zone racinaire et est
la différence entre les teneurs en eau à la capacité au champ et au point de flétrissement
permanent
8
1.2.3 Etape 2 – Simulation du développement de la canopée verte (CC)
Au lieu de l’indice foliaire (LAI), AquaCrop utilise la couverture de canopée verte (CC) pour
exprimer le développement du feuillage. CC est la fraction de la surface du sol couverte par la
canopée verte. Sous des conditions optimales, le développement de la canopée est décrit par
seulement quelques paramètres de culture qui peuvent être récupérés dans le fichier de culture
au début des simulations :
- couverture initiale de la canopée à une émergence de 90% (CCo) ;
- couverture maximale de la canopée, quand la canopée est entièrement développée (CCX) ;
- coefficient de croissance de canopée (CGC), utilisé pour décrire l’expansion de la canopée
entre l’émergence de la culture et son développement complet ;
- coefficient de déclin de canopée (CDC), utilisé pour décrire la phase de déclin à cause de la
sénescence des feuilles quand la culture approche de la maturité.
La Figure 1.2d présente l’évolution de la couverture de canopée verte à travers le cycle de
croissance en absence de stress.
Figure 1.2d - Evolution de la couverture de canopée verte (CC) à travers le cycle de
croissance en absence de stress. CCo et CCX sont les couvertures de canopée verte initiale et
maximale, respectivement ; CGC est le coefficient de croissance de canopée verte ;
CDC est le coefficient de déclin de canopée verte
L’effet du stress en eau sur l’expansion de la canopée est simulé en multipliant le coefficient de
croissance de canopée (CGC) avec le coefficient de stress en eau pour l’expansion de la canopée
(Ksexp,w). Quand l’épuisement en eau de la zone racinaire s’accroît et tombe en dessous du seuil
supérieur, le coefficient de stress devient plus petit que 1 et l’expansion de la canopée
commence à se réduire (Fig. 1.2c). Quand le seul inférieur de l’épuisement de la réserve en eau
de la zone racinaire est atteint, Ksexp,w égale zéro, et le processus s’arrête complètement. Par
conséquent, CCX ne pourra pas être atteinte, ou beaucoup plus tard que décrit dans la Figure
1.2d pour des conditions sans stress.
La sénescence précoce de la canopée est déclenchée quand le stress devient sévère. Par
conséquent, le seuil supérieur d’épuisement en eau de la zone racinaire pour la sénescence est
beaucoup plus bas dans Fig. 1.2c et s’approche du point de flétrissement permanent. Le dégrée
de sénescence est décrit par la valeur du coefficient de stress en eau pour la sénescence précoce
de la canopée (Kssen), qui modifie le coefficient de déclin de canopée (CDC). A cause de la
9
sénescence précoce de la canopée, le cycle de la culture peut devenir beaucoup plus court que
sous conditions sans stress. La simulation de la couverture de canopée verte (CC), souffrant de
stress hydrique durant le cycle de la culture, est présentée dans la Figure 1.2e.
Figure 1.2e - Simulation de couverture de canopée verte (CC) quand le stress en eau
s’accumule durant le cycle de la culture, comparée avec le développement de la canopée en
absence de stress (CCpot). Avec l’indication des périodes (a) pas d’effet de stress en eau sur le
développement de la canopée ; (b) stress en eau affectant l’expansion des feuilles ; (c) stress
hydrique déclenchant un déclin précoce de la canopée
D’autres facteurs/stress affectant CC et considérés par AquaCrop sont :
- stress lié à la température de l’air. L’effet de la température de l’air sur le développement de
la canopée est pris en compte dans AquaCrop en utilisant les degrés jours de croissance
(DJC). Afin de pouvoir calculer les DJC, une température de base (en dessous de laquelle le
développement de la culture est impossible) et une température supérieure (au-dessus de
laquelle le développement de la culture s’arrête) sont requises ;
- stress de salinité du sol. Comme la salinité du sol réduit la disponibilité en eau dans le
réservoir de la zone racinaire, la présence des sels dissous augmente l’effet du stress hydrique
du sol. Ceci est simulé dans AquaCrop en déplaçant les seuils de la Figure 1.2c vers la
capacité au champ ;
- stress de nutriments minéraux. AquaCrop ne simule pas les cycles et bilan nutritifs, mais
fournit une série de coefficients de stress de fertilité du sol (Ks) afin de simuler l’effet de
fertilité du sol sur la capacité de croissance de la culture, et la couverture maximale de
canopée (CCX) qui peut être atteinte en mi-saison. Une distinction est faite entre un
coefficient de fertilité du sol pour l’expansion de feuilles (Ksexp, f) qui réduit la CGD, et un
coefficient de fertilité du sol pour la couverture maximale de canopée (KsCCx) qui réduit
CCX. En plus des effets sur l’expansion des feuilles et la couverture maximale de canopée,
AquaCrop simule un déclin régulier de la couverture de canopée dès que CCX est atteinte
(Fig. 1.2f). Le déclin moyen journalier est donné par un facteur de déclin (fCDecline).
10
Figure 1.2f - Couverture de canopée verte (CC) pour une fertilité du sol non-limitée (zone
claire) et limitée (zone sombre) avec indication des processus résultant en (a) une couverture
de canopée moins dense, (b) un développement de la canopée plus lent, et (c) un déclin
régulier de CC dès que la couverture maximale de la canopée est atteinte
11
1.2.4 Etape 3 – Simulation de la transpiration d’une culture
La transpiration d’une culture (Tr) est calculée en multipliant la force évaporatoire de
l’atmosphère par un coefficient de culture (Kcb), et en considérant les stress en eau (Ks) :
(Eq. 1.2a)
Tr = Ks (Kcbx . CC*) ETo
où la force évaporatoire (ETo) est exprimée par l’évapotranspiration de référence d’un gazon,
comme déterminé par l’équation de FAO Penman-Monteith. Le coefficient de transpiration
d’une culture (Kcb) est proportionnel à la couverture de canopée (CC) et est par conséquent
continuellement ajusté au développement de la canopée simulée. Le facteur de proportionnalité
(Kcbx) intègre tous les effets des caractéristiques qui distinguent la transpiration de la culture
de la surface de référence (gazon). Quand la culture se développe, Kcbx est ajusté pour les effets
de vieillissement et de sénescence. Dans Eq. 1.2a, CC est remplacée par CC* afin de tenir
compte de la micro-advection entre les raies de cultures, qui fournit une énergie supplémentaire
pour la transpiration de la culture. Quand la couverture de canopée n’est pas complète, cette
contribution est substantielle (Fig. 1.2g).
Un manque ou un excès en eau dans la zone racinaire peuvent contribuer à la réduction de la
transpiration de la culture. Ceci est simulé en considérant des coefficients de stress en eau (Ks).
Quand un manque d’eau dans la zone racinaire provoque une fermeture de stomates, un
coefficient de stress pour la fermeture des stomates (Kssto) est considéré. Quand un excès en
eau résulte en des conditions anaérobiques, l’effet du stress sur la transpiration est exprimé par
un coefficient d’engorgement d’eau (Ksaer). Selon les règles générales d’AquaCrop, le
coefficient de stress varie entre 1, quand le stress en eau est non-existant, et 0, quand le stress
est au maximum de sa force et la transpiration de la culture est complètement arrêtée. La
simulation de la transpiration de la culture, affectée par un stress en eau durant le cycle de la
culture, est présentée dans la Figure 1.2h.
Figure 1.2g - Couverture de canopée (CC*) ajustée pour les effets de micro-advection (ligne
en gras) pour différentes fractions de couverture de canopée verte (CC)
12
Figure 1.2h - Simulations de l’épuisement en eau de la zone racinaire (Dr), de la couverture
de canopée verte (CC) et de la transpiration de la culture (Tr) tout au long du cycle de la
culture. Avec indication des seuils de stress en eau affectant le développement de la canopée
(Th1), incitant la fermeture des stomates (Th2) et provoquant une sénescence précoce de la
canopée (Th3)
13
1.2.5 Etape 4 - Simulation de la biomasse au-dessus du sol (B)
La productivité de l’eau pour une culture (WP) exprime la matière sèche au-dessus du sol (gr
ou kg) produite par unité de surface du sol (m² ou ha) et par unité d’eau transpirée (mm).
Plusieurs expériences ont montré que la relation entre la biomasse produite et l’eau consommée
pour une certaine culture est fortement linéaire dans des conditions climatiques données
(Eq.1.1d).
Pour tenir compte de conditions climatiques spécifiques, AquaCrop utilise la productivité
normalisée de l’eau (WP*) pour simuler la biomasse au-dessus du sol. L’objectif de la
normalisation est de rendre WP applicable aux divers endroits et saisons, en ce inclus des
scenarii de changement de climat. La normalisation consiste en une normalisation pour :
- la concentration atmosphérique en CO2. La normalisation de CO2 consiste à considérer la
productivité de l’eau d’une culture pour une concentration atmosphérique de CO2 de 369.41
ppm (parts volumiques par million). La valeur de référence de 369.41 est la moyenne de
concentration atmosphérique en CO2 pour l’année 2000, mesurée à l’Observatoire de
Maunua Loa (Hawaii, USA).
- la demande évaporatoire de l’atmosphère. La normalisation pour le climat est obtenue en
divisant le total journalier d’eau transpirée (Tr) par l’évapotranspiration de référence pour
ce jour.
Des études récentes ont indiqué qu’après normalisation, les cultures peuvent être groupées en
classes ayant une WP* similaire (Fig. 1.2i). Une distinction peut être faite entre des cultures de
type C4 avec une WP* d’environ 30 à 35 gr/m² (ou 0.30 à 0.35 tonne par ha) et des cultures de
type C3 avec une WP* d’environ 15 à 20 gr/m² (ou 0.15 à 0.20 tonne par ha).
Figure 1.2i - Relation entre la biomasse au-dessus du sol et le total d’eau transpirée pour des
cultures de type C3 et C4 après normalisation avec le CO2 et ETo
La biomasse au-dessus du sol produite pour chaque jour du cycle de la culture est obtenu en
multipliant WP* avec le rapport de la transpiration de la culture et l’évapotranspiration de
référence pour ce jour (Tr/ETo). La production de biomasse pourrait être ralentie quand la
14
température de l’air est trop froide, indépendamment du taux de transpiration et de ETo. Ceci
est pris en compte dans AquaCrop en considérant le coefficient de stress de température (Ksb) :
B  Ks b  WP * 
i
Tr i
ETo i
(Eq. 1.2b)
Si la température exprimée en degrés jours au cours d’une journée descend sous un seuil
supérieur, une conversion totale de transpiration en biomasse ne peut plus être atteinte, et Ksb
devient plus petit que 1. L’indice Ksb peut même arriver à 0 quand il fait trop froid pour générer
des degrés jours de croissance. La production de biomasse simulée tout au long du cycle de la
culture pour le développement de la canopée et la transpiration de la culture repris en Figure
1.2h est affichée à la Figure 1.2j.
Figure 1.2j - Simulation de la production de biomasse pour la culture dont le développement
de canopée et la transpiration est donné à la Fig. 1.2h
Pendant la simulation, WP* normalisée pourra être ajustée afin de considérer :
- une concentration atmosphérique de CO2 différente de 369.41 ppm, valeur de référence (i.e.
la concentration pour l’an 2000 à l’Observatoire Mauna Loa à Hawaii). Ceci est simulé en
multipliant WP* avec un facteur de correction. Le facteur de correction est plus grand que 1
quand la concentration en CO2 dépasse les 369.41 ppm, et plus petit que 1 lorsque la
concentration en CO2 est inférieure à la valeur de référence ;
- le type de produits qui sont synthétisés durant la formation de rendement. S’ils sont riches
en lipides ou protéines, beaucoup plus d’énergie par unité de poids sec est requis qu’avec la
synthèse d’hydrates de carbone. Par conséquence, la productivité de l’eau durant la
formation de rendement doit être réduite. Ceci est simulé en multipliant WP* avec un
coefficient de réduction pour les produits synthétisés ;
- une fertilité du sol limitée. Comme le stress de fertilité du sol pourrait diminuer la
productivité de l’eau de la culture, l’effet de stress est simulé à l’aide du coefficient de stress
de fertilité du sol pour la productivité de l’eau de la culture (Kswp), qui varie entre 1 et 0.
Quand le stress de fertilité du sol n’affecte pas le processus, Kswp est 1 et WP* n’est pas
ajustée.
15
1.2.6 Etape 5 – Conversion de la biomasse (B) en rendement (Y)
A partir de la floraison ou de l’initiation de tubercule, l’Indice de Récolte (HI) augmente
graduellement pour atteindre sa valeur de référence (HIo) à la maturité physiologique (Fig.
1.2k). Si les stades de construction et remplissage des grains/fruits ou de tubercules sont trop
courts suite à une sénescence précoce de la canopée, cela pourrait conduire à une photosynthèse
inadéquate et donc à une réduction de l’Indice de Récolte. Pour les cultures visant la production
de feuilles, HI augmente dès la germination et atteint rapidement HIo.
Figure 1.2k - Augmentation de l’Indice de Récolte à partir de la floraison jusqu’à la maturité
physiologique pour des cultures fruitières et céréalières
Le rendement (Y) est obtenu en multipliant la biomasse au-dessus du sol (B) avec l’Indice de
Récolte de référence ajusté :
(Eq. 1.2c)
Y = fHI HIo B
où fHI est un multiplicateur pour pouvoir considérer les stress qui corrigent l’Indice de Récolte
de référence. Cet ajustement de l’Indice de Récolte au déficit hydrique et aux températures de
l’air dépend des périodes, de la durée, et de l’ampleur du stress durant le cycle de culture. L’effet
du stress sur l’Indice de Récolte peut être positif ou négatif. Une distinction est faite entre les
stress avant la formation de rendement, au moment de la floraison qui pourrait influencer la
pollinisation, et durant la formation de rendement.
16
1.3 Données d’entrée requises
AquaCrop utilise un nombre relativement réduit de paramètres explicites et de variables
d’entrée (souvent intuitives), qui sont facilement disponibles ou qui nécessitent des méthodes
simples pour leur détermination. Les données d’entrée consistent en des données climatiques,
des caractéristiques culturales et de sol, et des pratiques de gestion, qui définissent
l’environnement dans lequel la culture se développera (Fig. 1.3). Les données d’entrée sont
stockées dans des fichiers de climat, de culture, de sol et de gestion. Elles peuvent être
facilement changées à travers l’interface utilisateur.
Figure 1.3 - Données d’entrée définissant l’environnement dans lequel la culture va se
développer
1.3.1 Données climatiques
Pour chaque jour de simulation, AquaCrop a besoin des températures minimale (Tn) et
maximale (Tx) de l’air, de l’évapotranspiration de référence (ETo) comme une mesure pour la
demande évaporatoire de l’atmosphère, et de la pluviométrie. En plus, la concentration
moyenne annuelle de CO2 doit être connue. La température influence le développement de la
culture (phénologie) et, si limitée, la croissance et l’accumulation de biomasse. La pluviométrie
et l’ETo sont déterminants pour le calcul du bilan d’eau de la zone racinaire, et la concentration
atmosphérique de CO2 affecte la productivité de l’eau de la culture.
17
L’ETo est obtenue des données météorologiques à l’aide de l’équation FAO Penman-Monteith
(comme spécifié dans Irrigation and Drainage Paper Nr 56). Un calculateur d’ETo (ETo
calulator) peut être téléchargé gratuitement du site de la FAO. Les données climatiques peuvent
être saisies dans tout un éventail d’unités, et des procédures sont disponibles dans le calculateur
pour estimer les données climatiques manquantes.
Les données journalières, décadaires ou mensuelles de la température de l’air, de l’ETo et de la
pluviométrie sont sauvegardées dans des fichiers de climat que le logiciel ira récupérer au
moment des simulations. En absence des données climatiques journalières, le logiciel dérive les
valeurs journalières de température, ETo et pluviométrie à partir des moyennes décadaires ou
mensuelles. Quant à la pluviométrie, caractérisée par une distribution extrêmement hétérogène
dans le temps, l’utilisation des données pluviométriques décadaires ou mensuelles pourrait
réduire la précision des simulations.
En outre, AquaCrop fournit une série historique des moyennes annuelles de concentration
atmosphérique de CO2 mesuré à l’Observatoire de Mauna Loa à Hawaii. Les concentrations
prévues dans un futur proche sont également fournies. Les données sont utilisées pour ajuster
la WP* par rapport à la concentration en CO2 pour l’année de simulation. L’utilisateur peut
également entrer d’autres valeurs futures de CO2 afin d’évaluer les effets du changement
climatique.
1.3.2 Caractéristiques culturales
Bien que basé sur des processus biophysiques basiques et complexes, AquaCrop utilise un
relativement petit nombre de paramètres de culture pour décrire les caractéristiques culturales.
La FAO a calibré les paramètres de culture pour la majeure partie des cultures agricoles et les
fournit comme valeur par défaut dans le modèle. Quand une culture est sélectionnée, ses
paramètres de cultures sont chargés. Une distinction est faite entre des paramètres
conservateurs, spécifiques à la variété, et moins conservateurs :
- Les paramètres de culture conservateurs ne sont matériellement pas affectés par le temps, les
pratiques de gestion ou l’emplacement géographique. Ils ont été calibrés avec des données
d’une culture cultivée dans des conditions favorables et non-limitantes. Ils restent
applicables dans des conditions de stress à travers les fonctions de réponse aux stress. De
cette manière, les paramètres conservateurs ne nécessitent pas d’ajustement aux conditions
locales et peuvent être directement utilisées dans les simulations.
- Les paramètres de culture spécifiques à une variété peuvent nécessiter un ajustement quand
on sélectionne une variété différente de celle utilisée pour la calibration. Les paramètres de
culture moins conservateurs sont influencés par la gestion de la parcelle, les conditions dans
le profil du sol ou le climat (surtout quand on simule en mode jour calendrier). Ces
paramètres pourraient nécessiter des ajustements afin de tenir compte de la variété locale
et/ou des conditions environnementales locales.
Quand une culture n’est pas disponible dans la base de données, un fichier de culture peut être
créé en spécifiant seulement le type de culture (culture fruitières/céréalières ; culture de racine
ou tubercule ; légumineuse ou culture fourragère) et la durée de son cycle de croissance. A
partir de ces informations, AquaCrop fournira des valeurs par défaut ou des échantillons de
valeur pour tous les paramètres requis. En absence d’information plus spécifique, ces valeurs
peuvent être utilisées. A travers l’interface utilisateur, les valeurs par défaut peuvent être
ajustées.
18
1.3.3 Caractéristiques du sol
Le profil de sol peut comprendre jusqu’à cinq horizons différents de profondeur variable, ayant
chacun ses propres caractéristiques physiques. Les caractéristiques hydrauliques considérées
sont : la conductivité hydraulique à saturation (Ksat), les teneurs en eau du sol à saturation (sat),
à la capacité de champ (FC) et au point de flétrissement permanent (PWP). L’utilisateur peut se
servir des valeurs indicatives fournies par AquaCrop pour divers classes de texture de sol, ou
peut importer des données localement déterminées ou encore déterminer les données à partir
des textures de sol avec l’aide des fonctions de pédotransfert. Quand une couche bloque
l’expansion de la zone racinaire, sa profondeur dans le profil de sol doit également être
spécifiée.
1.3.4 Pratiques de gestion
Les pratiques de gestion sont divisées en deux catégories : gestion de la parcelle, et gestion des
pratiques d’irrigation :
- Les pratiques de gestion à la parcelle qui peuvent être choisis sont : des niveaux de fertilité
du sol et les pratiques affectant le bilan d’eau du sol comme : l’application des paillis pour
réduire l’évaporation du sol, des diguettes pour stocker l’eau sur la parcelle, et les pratiques
de labour comme le billonnage ou la création des contours afin de réduire les ruissellements
d’eau de pluie. Les niveaux de fertilité varient de non-limité à pauvre, et affectent la WP, la
croissance de la canopée, la couverture maximale de la canopée et la sénescence ;
- Quant à la gestion d’irrigation, l’utilisateur peut choisir entre culture pluviale et culture
irriguée. En cas d’irrigation, l’utilisateur peut choisir la méthode d’irrigation (aspersion,
goutte-à-goutte ou gravitaire), la fraction de la surface mouillée, et spécifier pour chaque
irrigation, la qualité d’eau, la durée et la dose appliquée. Il y a également des options pour
estimer les besoins nets en irrigation, et pour générer des calendriers d’irrigation, basés sur
des critères de temps et de profondeur spécifiés. Comme les critères peuvent changer durant
la saison, le programme offre la possibilité d’essayer des stratégies d’irrigation déficitaire en
appliquant différents doses d’eau durant les divers stades du développement de la culture.
19
1.4 Applications
AquaCrop peut être utilisé comme outil de planification ou d’aide à la décision pour
l’agriculture irriguée et pluviale. Le modèle est particulièrement utile :
- pour développer des stratégies d’irrigation dans des conditions de déficit en eau ;
- pour étudier l’effet sur le rendement de l’emplacement, du type de sol, de la date de semis,
…;
- pour étudier l’effet de différentes techniques de gestion des terres sur le rendement ;
- pour comparer le rendement réel et optimal sur une parcelle, un périmètre ou une région afin
d’identifier les contraintes limitant la production de la culture et la productivité de l’eau ;
- pour prédire les impacts du changement climatique sur la production agricole ;
- pour des simulations de scénarii et pour la planification par des économistes, les
administrateurs et gestionnaires de l’eau.
Références
Allen, R.G., Pereira, L.S., Raes, D and Smith, M., 1998. Crop evapotranspiration: guidelines
for computing crop water requirements. Irrigation and Drainage Paper 56. FAO, Rome, Italy,
300 pp.
Doorenbos, J. and Kassam, A.H., 1979. Yield response to water. Irrigation and Drainage Paper
33. FAO, Rome, Italy, 193 pp.
Hsiao, T.C., Heng, L., Steduto, P., Rojas-Lara, B., Raes, D., and Fereres, E., 2009. AquaCrop:
The FAO crop model to simulate yield response to water: III. Parameterization and testing
for maize. Agronomy Journal, 101(3), 448-459.
Raes, D., Steduto, P., Hsiao, T.C., and Fereres, E., 2009. AquaCrop: The FAO crop model to
simulate yield response to water: II. Main algorithms and software description. Agronomy
Journal, 101(3), 438-447.
Steduto, P., Hsiao, T.C. and Fereres, E., 2007. On the conservative behavior of biomass water
productivity. Irrigation Science, 25, 189-207.
Steduto, P., Hsiao, T.C., Raes, D., and Fereres, E., 2009. AquaCrop: The FAO crop model to
simulate yield response to water: I. Concepts and underlying principles. Agronomy Journal,
101(3), 426-437.
20
2
AquaCrop :
manuel d’utilisation
2.1 L’environnement d’AquaCrop
AquaCrop est un programme piloté par des menus avec une interface utilisateur très intuitive.
Les fenêtres (couche de menus) sont des interfaces entre l'utilisateur et le programme. De
multiples graphiques et présentations schématiques dans les menus aident l'utilisateur à
discerner les conséquences des changements des données d’entrée et à analyser les résultats
des simulations.
Du Menu Principal (main menu), l'utilisateur a accès à un ensemble de menus où les données
d’entrée sont affichées et peuvent être mises à jour. Les données d'entrée consistent en des
données météorologiques, de culture, d'irrigation et de gestion de la parcelle, des
caractéristiques du sol et des eaux souterraines qui définissent l'environnement dans lequel la
culture va se développer. Le jour du semis ou de plantation, la période de simulation et ses
conditions initiales sont aussi saisis. Si la période de simulation ne coïncide pas entièrement
avec le cycle cultural, des conditions hors-saison peuvent être spécifiées en dehors de la
période de croissance végétale et être utilisées comme données d’entrée.
Avant de lancer une simulation, l'utilisateur spécifie dans le Menu Principal (main menu), la
date de semis, la période de simulation et les conditions environnementales, initiales et horssaison appropriées. Les données d’entrée peuvent être récupérées à partir de fichiers de
données d’entrée. Dans le cas d’absence de fichiers de données d’entrée, des paramètres par
défaut sont considérés (voir 2.3 : Paramètres par défaut au démarrage). L’utilisateur peut aussi
sélectionner un fichier de projet contenant toutes les informations requises pour cette
simulation, ainsi qu’un fichier d’informations contenant des mesures de terrain pour évaluer
les résultats de simulation.
En exécutant une simulation, l'utilisateur peut suivre à travers le menu Simulation (simulation
run) les changements des teneurs en eau et en sel du sol, les changements correspondants dans
le développement de la culture, l'évaporation du sol, le taux de transpiration, la production de
biomasse, le rendement et la productivité de l'eau. Les résultats de simulation sont stockés dans
des fichiers de sortie et peuvent être consultés avec des tableurs pour traitement et analyse.
Les paramètres de configuration du programme permettent à l'utilisateur de sélectionner les
procédures de calcul ou de changer les paramètres par défaut d’AquaCrop. Avec la commande
<Reset> dans le menu Paramètres de Configuration du Programme (program settings), les
paramètres par défaut peuvent être restaurés.
21
2.2 Menu principal
Le Menu Principal (main menu) est constitué de 3 fenêtres où les noms et descriptions des
fichiers d’entrée sélectionnés sont affichés (Figure 2.2):
A. Fenêtre Environnement et Culture: où l’utilisateur :
1) sélectionne ou crée les fichiers suivants : Climat (Température, ETo, Pluie, CO2),
Culture, Gestion (de l’irrigation et de la parcelle), Profil de sol et Eau souterraine,
et met à jour les données correspondantes ;
2) spécifie le début du cycle de croissance ;
B. Fenêtre de Simulation: où l’utilisateur :
3) spécifie: (i) la période de simulation, (ii) les conditions initiales pour la
simulation, et (iii) les conditions hors-saison lorsque la période de la simulation
dépasse celle du cycle de croissance ;
4) démarre une simulation pour l’environnement, la période et les conditions spécifiés.
C. Fenêtre de Projet et d’Observations de terrain : où les projets et les observations collectées
sur le terrain peuvent être sélectionnés, créés ou mis à jour.
Figure 2.2 - Menu Principal (main menu) d’AquaCrop
22
2.3 Paramètres par défaut au démarrage 2.3.1 Données d’entrée sélectionnées
Quand AquaCrop démarre, il sélectionne les fichiers de culture et de sol par défaut. Aucun autre
fichier (‘None’) n'est choisi. En cas d’absence d’information sur le climat, la gestion de
l'irrigation, la gestion de la parcelle, l’eau souterraine, les conditions initiales et hors-saison, les
paramètres par défaut sont considérés (Tab. 2.3).
Tableau 2.3 - Paramètres par défaut considérés au démarrage d’AquaCrop
ou après annulation de la sélection d'un projet
Environnement Fichier
Climat
Aucun
Remarques
Par défaut, une température minimale et maximale d'air (voir
Climat), une ETo de 5 mm/jour, aucune pluviométrie et une
concentration moyenne de CO2 dans l’atmosphère de 369.47
ppm sont considérés tout au long du cycle de croissance. En
simulant sans fichier climatique, l'utilisateur a toujours
l’option de spécifier d’autres données que celles par défaut de
l’ETo et de la pluviométrie. Ces données climatiques peuvent
être spécifiées pour chaque jour de la période de simulation
dans l’onglet des données d’entrée du menu Simulation
(Simulation run).
Culture
Défaut Données génériques de culture
Gestion
Aucun La culture pluviale est considérée. En simulant dans ce mode,
d’irrigation
l’irrigation peut toujours être programmée. La qualité et la
quantité d’eau d'irrigation peuvent être spécifiées pour chaque
jour de la période de simulation dans la fenêtre d’entrée du
menu Simulation (Simulation run).
Gestion
Aucun Aucune condition spécifique de gestion de terrain n’est
de la parcelle
considérée. On suppose que la fertilité du sol est illimitée et
que les pratiques agricoles des parcelles n'affectent ni
l'évaporation du sol ni les ruissellements.
Sol
Défaut Sol profond et limoneux.
Eau souterraine
Aucun Absence de nappe d’eau souterraine peu profonde.
Simulation
Fichier Remarques
Période
La période de simulation couvre complètement le cycle de
croissance.
Conditions
Aucun Au début de la simulation on considère que, dans le profil du
initiales
sol, (i) la teneur en eau est à la capacité au champ et (ii) ne
contient pas de sels.
Conditions
Aucun On ne considère aucune condition spécifique de gestion de
hors-saison
parcelle en dehors de la période du cycle de croissance. Lors
d’une simulation de cette phase, il n'y a pas d'irrigation et
aucun mulch ne couvre le sol.
Projet ; Terrain Fichier Remarques
Projet
Aucun
Observations de Aucun
terrain
23
Les données d’entrée par défaut peuvent être changées en sélectionnant les fichiers d'entrée
(voir 2.4), en mettant à jour les paramètres par défaut dans les menus correspondants, ou en
changeant les caractéristiques extraites des fichiers d'entrée (voir 2.5), ou en créant des fichiers
d'entrée (voir 2.6).
24
2.4 Sélection des données d’entrée et annulation de la sélection
Par le biais des commandes <Select/Create> du Menu Principal (main menu), l'utilisateur a
accès aux bases de données où les fichiers des données d’entrée sont stockés (Fig. 2.4). La base
de données par défaut est le sous-répertoire DATA dans le dossier d’AquaCrop. A l’aide de la
commande <Path> l'utilisateur peut spécifier d'autres répertoires.
Figure 2.4 - Accès à la Sélection du fichier climat (select climate file) où les fichiers de
données d’entrée peuvent être choisis dans la base de données, et où la sélection peut être
annulée avec la commande <UNDO selection>
2.4.1 Sélectionner un fichier
En cliquant sur la commande <Sélectionner> (select) du Menu Principal (main menu), une
liste des fichiers de données d’entrée disponibles dans le répertoire choisi est affichée dans un
des menus de la fenêtre Sélectionner un fichier (select file) (Fig. 2.4). Un fichier d'entrée est
choisi en cliquant sur son nom dans la liste.
2.4.2 Annuler la sélection
Lorsque le climat, l’irrigation, la gestion de la parcelle, l’eau souterraine, les conditions
initiales, les conditions hors-saison, les données de terrain, ou un fichier de projet a été
sélectionné, une option est disponible pour annuler la sélection et retourner aux paramètres par
défaut (voir 2.3). Cela se fait en cliquant sur la commande <UNDO selection> dans le menu
de la fenêtre Sélectionner un fichier (select file) (Fig. 2.4).
25
2.5 Affichage et mise à jour des caractéristiques des données
d’entrée
2.5.1 Affichage des données d’entrée
Du Menu Principal (main menu) l'utilisateur a accès à un ensemble de menus où les données
d’entrée sont affichées (Fig. 2.5a). Il le fait en cliquant sur le nom du fichier ou l'icône
correspondante dans le Menu Principal.
Figure 2.5a - En cliquant sur les icônes (ou des noms de fichier) dans le Menu Principal (main
menu) les données d’entrée sont affichées dans un ensemble de menus d’affichage
26
2.5.2 Mise à jour des données d’entrée
Du Menu Principal (main menu) l'utilisateur a accès à une série de menus où les données
d’entrée peuvent être mises à jour (Fig. 2.5b). Il le fait en ouvrant d’abord l'accès à la base de
données (clic sur la commande appropriée dans le Menu Principal et en choisissant par la suite
la commande <Affichage/Mise à jour des caractéristiques> (display/update characteristics).
Dans les menus, les données peuvent être mises à jour et enregistrées comme des paramètres
par défaut ou dans des fichiers de données d’entrée en retournant au Menu Principal (voir 2.7
pour quitter et fermer un menu). Les différents menus Afficher/Mettre à jour (display/update)
sont décrits dans les sections 2.8 à 2.20.
Figure 2.5b - Accès au menu Gestion de l'Irrigation (irrigation management)
où les données d’entrée affichées peuvent être mises à jour
27
2.6 Création des fichiers de données d’entrée
2.6.1 Enregistrer
Après la mise à jour des caractéristiques dans l’un des menus (voir 2.5.2), un fichier de données
d’entrée est créé (s’il n’était pas encore disponible) en sélectionnant la commande <Save on
disk> (enregistrer) (Fig. 2.6a).
2.6.2 Enregistrer sous
Si les données affichées dans le menu caractéristique ont été tirées d’un fichier de données
d’entrée (Fig. 2.5b), une copie du fichier sera créée en cliquant sur la commande <Save as>
(enregistrer sous). Cette option permet à l'utilisateur de créer des copies diverses d'une série de
données qui peuvent différer seulement pour un paramètre particulier. Ceci pourrait être utile
pour l'analyse de l’un ou l’autre effet sur le développement de la culture ou sur la productivité
de l’eau.
Figure 2.6a - Options disponibles pour créer des fichiers de données d’entrée
par le biais de l’interface utilisateur
2.6.3 Créer un fichier
Les menus Créer un fichier (create file) créent un nouveau fichier climat, culture, gestion
d'irrigation, profil du sol, eau souterraine, données de terrain ou données de projet. Les menus
Créer un fichier deviennent disponibles en sélectionnant la commande <Créer un fichier>
dans le menu Sélectionner un fichier (select file) (Fig. 2.6a).
 Créer un fichier climat
La création d'un fichier climat consiste en la sélection ou en la création d'un fichier Température,
ETo, Précipitation et CO2 (Fig. 2.6b)
28
Figure 2.6b - Menu Créer un fichier climat (create climate file)
Figure 2.6c -Menu Créer un fichier culture (create crop file)
29
 Créer un fichier d’ETo, de Pluie ou de Température
En créant un fichier d’ETo, de Pluie ou de Température, l'utilisateur doit spécifier le type de
données (journalier, décadaire ou mensuel), la gamme de temps et les données. Des données
climatiques existantes peuvent aussi être collées dans le fichier d’ETo, de Pluie ou de
Température, tant que la structure du fichier est respectée (voir 2.21.2 fichiers Température,
ETo et Pluviométrie).
 Créer un fichier culture
En créant un fichier culture, l’utilisateur sélectionne le type de cultures (culture fruitière,
céréalière, légumes verts, culture racinaire et tubercule ou culture fourragère), et spécifie
quelques paramètres (Fig. 2.6c). A l’aide de cette information, AquaCrop génère une série
complète de paramètres de culture. Les paramètres sont affichés et les valeurs peuvent être
ajustées dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics) (voir 2.9).
 Créer un fichier irrigation
En créant un fichier irrigation, le type de fichier doit d'abord être sélectionné:
1. Besoin net en irrigation;
2. Calendrier d'irrigation; ou
3. Génération d’un calendrier d'irrigation.
En conséquence, l'utilisateur spécifie les informations exigées:
1. L'épuisement permis en déterminant le besoin net en irrigation;
2. Le moment, la quantité appliquée et la qualité de l'eau d’irrigations successives; ou
3. La qualité de l'eau, le moment et les quantités appliquées pour générer des irrigations.
 Créer un fichier profil de sol
En créant un fichier profil de sol, l'utilisateur doit spécifier seulement quelques caractéristiques
(Fig. 2.6d). A l'aide de ces informations, AquaCrop produit un ensemble complet de paramètres
de profil de sol. Les paramètres sont affichés, et les valeurs peuvent être ajustées dans le menu
Caractéristiques de profil de sol (soil profile characteristics) (voir 2.13).
 Créer un fichier eaux souterraines
En créant un fichier eaux souterraines, le type de fichier doit d'abord être sélectionné:
1. Profondeur et qualité de l’eau constantes; ou
2. Profondeur et/ou qualité de l’eau variables.
Par la suite, l'utilisateur spécifie les informations sur la profondeur et la qualité de l’eau
souterraine pour diverses périodes (si variable) de la saison dans le menu Caractéristiques de
l’eau souterraine (groundwater characteristics) (voir 2.14).
 Créer un fichier projet
En créant un fichier projet, le type de fichier doit d'abord être choisi (Fig. 2.18b):
1. Simulation unique;
2. Années successives (simulations multiples) ; ou
3. Rotation des cultures (simulations multiples).
Après, l'utilisateur spécifie les fichiers climat, de(s) culture(s), d'irrigation et de la gestion de la
parcelle, de sol, et choisit la(es) date(s) de semis ou de plantation, la période de simulation, et
les conditions initiales ou hors-saison (voir 2.18.2 Choisir et créer un projet). Les
caractéristiques peuvent être mises à jour dans le menu Caractéristiques de projet (project
characteristics) (voir 2.18.3 Mettre à jour des caractéristiques de projet).
30
Figure 2.6d - Menu Créer le profil de sol (create soil profile)
 Créer un fichier données de terrain
En créant un fichier données d’observations de terrain, l'utilisateur doit spécifier dans le menu
Données de terrain (field data) la couverture de la canopée verte (CC), et/ou la biomasse sèche
au-dessus du sol (B), et/ou la teneur en eau du sol (SWC) observées sur le terrain à des dates
spécifiques (voir 2.19).
31
2.7 Quitter et fermer un menu
Les commandes pour quitter un menu sont disponibles dans la fenêtre de configuration en bas
de chaque menu (Fig. 2.7). En quittant, la fenêtre sera fermée et l’interface reviendra au Menu
Principal (main menu). Le mode de sortie est fonction de la commande sélectionnée. Les
options suivantes pour quitter un menu sont généralement disponibles :
- <Annuler> (cancel) Tous les changements faits sur les données d’entrée affichées dans le
menu ne sont pas pris en compte en retournant au Menu Principal;
- <Retourner au Menu Principal> (return to main menu) Avant de rentrer au Menu
Principal, le programme vérifie si les données ont été changées ou les paramètres ont été
changés dans le menu. Les changements seront enregistrés si l'utilisateur confirme
l’enregistrement des changements;
- <Enregistrer> (save on disk) Quand les données n'ont pas été extraites d’un fichier de
données d’entrée, mais consistent en une mise à jour des paramètres par défaut, l'utilisateur
peut choisir cette option pour enregistrer les données sur le disque avant de retourner au
Menu Principal;
- <Enregistrer sous> (save as) Quand les informations ont été tirées d'un fichier de données
d’entrée, l'utilisateur peut choisir cette option pour sauvegarder les données dans un fichier
différent de celui où les données ont été extraites avant de retourner au Menu principal.
En cliquant sur le symbole ‘X’ au coin droit supérieur d'un menu, la fenêtre se ferme aussi. On
ne recommande cependant pas cette option puisque le mode de sortie ne peut pas être spécifié.
Figure 2.7 - Options pour quitter et fermer un menu
32
Structure hiérarchique des menus
Menu principal
Onglet Environnement

Climat

Culture
33

-
Gestion
Gestion de l’irrigation
-
Gestion de parcelle

-
Sol
Profil de sol
-
Eau souterraine
34
Onglet Simulation
35
Onglet Projet / Données de terrain
36
2.8 Données climatiques
Pour chaque jour de la période de simulation, AquaCrop demande la température minimale et
maximale de l’air, l’évapotranspiration de référence (ETo), la pluviométrie et la moyenne
annuelle de la concentration atmosphérique en CO2. Les données climatiques sont tirées des
fichiers contenant des données journalières, décadaires ou mensuelles. Les données climatiques
choisies peuvent être affichées dans le menu Affichage des caractéristiques climatiques
(display climate characteristics) et mises à jour dans le menu Données climatiques (climatic
data) (Fig. 2.8).
Figure2.8 - Menu Données climatiques (climatic data)
2.8.1 Température minimale et maximale de l’air
Les données de température sont utilisées pour calculer les degrés jours de croissance qui
déterminent le développement de la culture et la phénologie (voir 2.9.2), et aussi pour faire des
ajustements de la production de biomasse pendant les périodes froides destructrices (voir 2.9.8).
En absence de données journalières, les données d'entrée peuvent aussi consister en des données
décadaires ou mensuelles, et le programme utilise une procédure d'interpolation pour obtenir la
température journalière à partir des moyennes décadaires ou mensuelles.
La température minimale journalière de l'air (Tn) et la température maximale journalière de l'air
(Tx), sont respectivement la température minimale et maximale de l'air observée pendant une
période de 24h, commençant à minuit. Tn et Tx décadaires ou mensuelles sont les moyennes des
valeurs journalières.
37
2.8.2 Evapotranspiration de référence (ETo)
L'évapotranspiration de référence, nommée ETo, est utilisée dans AquaCrop comme une mesure
de la demande évaporatoire de l'atmosphère. C'est le taux d'évapotranspiration d'une surface de
référence sans manque d'eau. La surface de référence retenue partout dans le monde est celle
d’une large étendue de gazon uniforme (ou de la luzerne). La culture de référence couvre
complètement le sol, est gardée courte, bien arrosée et grandit activement dans des conditions
agronomiques optimales.
ETo peut être calculée à partir des données de stations météorologiques, au moyen de l'équation
de Penman-Monteith de FAO. Un calculateur d’ETo est disponible dans ce but (Boîte 2.8). Dans
le calculateur, les données d'une station météorologique peuvent être spécifiées dans une grande
gamme d'unités, les données météorologiques peuvent être importées, des procédures sont
disponibles pour estimer les valeurs climatiques manquantes, et l’ETo calculée peut être
exportée vers AquaCrop.
Box 2.8
Le calculateur d’ETo (Land and water Digital Media ServiceN° 36,FAO, 2009).
Le calculateur ETo est un logiciel du domain public. Le
fichier d’installation (1.5 Mb) et une version numérique du
Manuel de Référence peuvent être obtenus auprès de:
Land and Water Development Division, FAO,
Viale delleTermedi Caracalla
00100 Rome,Italy
e-mail: Land-and-Water@fao.org
Fax: (+39)06 570 56275
web page: http://www.fao.org/nr/water/ETo.html
En absence de données journalières, le format de données d’entrée peut aussi consister en des
données décadaires ou mensuelles, et le programme utilise une procédure d'interpolation pour
obtenir journalièrement l’ETo, à partir des moyennes décadaires ou mensuelles.
2.8.3 Pluviométrie
La pluviométrie est la quantité d'eau de pluie collectée dans des pluviomètres au champ ou
enregistrée à une station météorologique proche. Pour la pluviométrie, avec sa distribution
temporelle extrêmement hétérogène, on ne recommande pas l'utilisation de données moyennes
à long terme. Dans le cas où aucune donnée pluviométrique journalière n'est disponible, des
données décadaires et mensuelles peuvent être utilisées.
2.8.4 Moyenne annuelle de CO2 atmosphérique
AquaCrop considère 369.47 parts volumiques par million (ppm) comme référence. C'est la
moyenne de la concentration atmosphérique de CO2 de l'année 2000 mesurée à l'Observatoire
de Mauna Loa à Hawaii. D'autres concentrations de CO2 affecteront l'expansion de la canopée
et la productivité de l’eau de la culture (Chapitre 3). AquaCrop utilise par défaut les données
de ‘MaunaLoa.CO2’ (stockées dans le sous-répertoire SIMUL) qui contiennent les moyennes
de la concentration atmosphérique annuelle mesurées à l'Observatoire de Mauna Loa à Hawaii
38
depuis 1958. Pour les données avant cette date, des résultats d’échantillons de névé et glace
prélevés près de la côte antarctique1 sont utilisés, et pour le futur, une augmentation annuelle
de 2.0 ppm est estimée (communication personnelle de Pieter Hans (NOAA) Décembre 2007).
D'autres fichiers CO2 contenant des informations de sources alternatives peuvent être
sélectionnés dans AquaCrop. En créant des fichiers CO2, il est important de respecter la
structure du fichier (voir 2.19.3).
2.8.5 Configuration du programme (Program settings)
A partir du menu Données Climatiques (climatic data), l'utilisateur a accès aux paramètres de
configuration du programme inscrits dans le tableau 2.8. Une distinction est faite pour la
pluviométrie décadaire ou mensuelle et pour les paramètres de température
Tableau 2.8 - Paramètres de configuration du programme pour les paramètres de température
et pour les procédures de simulation avec des données de pluviométrie décadaires ou
mensuelles
Symbole Paramètre du programme
Défaut
Paramètres de la température
Méthode 3
- Méthode d’estimation des degrés jours de croissance (Chapitre
Tn = 12 °C
3)
Tx = 28 °C
- Température de l’air minimale (Tn) et maximale (Tx), en cas
d’absence de fichier température
Pluviométrie décadaire ou mensuelle
Procédures d’estimation de la pluie efficace, du ruissellement et de
l'évaporation du sol quand les données pluviométriques sont des
cumuls décadaires ou mensuelles (Chapitre 3)
USDA-SCS
- Pluie efficace: procédure de calcul
70
- Pluie efficace: pourcentage (fraction de pluie)
2
- Ruissellement: averses par décade
5
- Evaporation de sol : réduction
1
David Etheridge et al (1996), J. Geophys. Research vol. 101, 4115‐4128 39
2.9 Caractéristiques culturales
Les caractéristiques culturales exigées par le programme peuvent être affichées dans le menu
Affichage des caractéristiques culturales (display of crop characteristics), et peuvent être
mises à jour dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics) (Fig. 2.9a). Le
nombre et le type de paramètres de culture varient légèrement avec les types de culture
sélectionnés pendant la création d’un nouveau fichier culture dans AquaCrop (voir 2.6.3). La
distinction est faite entre :
- Cultures fruitière/céréalière (avec une période de formation du rendement commençant à
la floraison, durant laquelle l'Indice de Récolte s’accroît);
- Les légumes-feuilles (où l'information à la floraison n’est pas considérée et, où l'Indice de
Récolte s’accroit à partir de la germination);
- Les cultures racinaires et à tubercules (avec une période de formation du rendement
commençant à la formation du tubercule ou à l'expansion racinaire, durant laquelle l'Indice
de Récolte s’accroît);
- Cultures fourragères (les cultures subissent plusieurs coupes par an, pouvant provoquer
d’éventuelles altérations des caractéristiques culturales).
Figure 2.9a - Première page du menu Caractéristiques culturales (crop characteristics)
présentant les deux options pour le mode d'affichage
40
Les caractéristiques culturales sont regroupées en 9 différents dossiers (onglets):
 Description
- Description du fichier
- Type de champs éditables (cellules)
- Fichiers Protégés (si applicable)
 Développement
- Couverture initiale de la canopée
- Développement de la canopée
- Floraison et formation du rendement
- Enracinement
- Températures
 ET
- Coefficients
- Modèle d'extraction de l’eau
 Production
- Productivité de l'eau de la culture
- Indice de récolte
 Stress hydrique
- Expansion de la canopée
- Fermeture stomatique
- Sénescence précoce de la canopée
- Stress d’aération
- Indice de récolte
- Avant floraison
- Pendant floraison
- Pendant formation du rendement
- Vue d'ensemble
 Stress de température
- Production de Biomasse
- Pollinisation
 Stress de salinité
 Biomasse - stress
- Canopée
- Productivité de l’eau
- Transpiration
- Biomasse
- Relation biomasse - stress
- Courbes Ks
- Paramètres de Culture
 Calendrier
41
7 Dossiers (onglets) affichant
les caractéristiques culturales
2.9.1 Description
 Présentation des modes d’affichage des paramètres de culture Deux types d’affichage des paramètres culturaux peuvent être sélectionnés (Fig. 2.9a):
- Limité (limited set): les paramètres de culture décrivant principalement la phénologie et la
longueur du cycle de la culture sont présentés. Ce sont:
Plantation
Méthode de plantation/semis (semis direct ou transplantation)
Taille de la canopée du jeune plant transplanté (cas de transplantation)
Phénologie (spécifique à la variété culturale)
Moment de floraison ou le début de formation du rendement
Durée du stade de floraison
Moment du début de sénescence de la canopée
Moment où la maturité est atteinte (c'est à dire la durée du cycle de culture)
Moment pour atteindre la canopée complète (seulement si le cycle de culture est exprimé en
jours calendaires)
Gestion
Densité des plantes
Moment de l’émergence
Couverture maximale de la canopée (dépend de la densité des plantes et de la variété
culturale)
Sol
Profondeur maximale d’enracinement
Temps pour atteindre la profondeur maximale d'enracinement
Sol et gestion
Réponse à la fertilité du sol et/ou stress de salinité du sol
Ces paramètres pourraient exiger un ajustement quand on choisit une variété culturale différente
de celle considérée pour la calibration, ou quand il y a des conditions environnementales
différentes des conditions considérées pour la calibration, ou lorsque la méthode de plantation
est changée. Les paramètres présentés sont spécifiques à la variété culturale, ou pourraient être
affectés par la gestion de la parcelle, des conditions du profil de sol, ou le climat
(particulièrement quand on simule en mode jours calendaires).
- Série complète (full set): Tous les paramètres de culture sont présentés (Tab. 2.9a).
 Type de champs éditables (cellules)
Les paramètres de culture sont affichés dans des champs d’édition (cellules). La couleur des
champs d’édition varient selon le type de paramètres. Les paramètres conservateurs (présentés
en cellules couleur argentée) sont spécifiques à la culture, mais ne changent pas
substantiellement avec le temps, les pratiques de gestion, l'emplacement géographique ou le
climat. Il est aussi admis qu’ils ne changent pas avec les variétés culturales, à moins que cela
n’ait été démontré ailleurs. Ils ont été calibrés pour des plantes cultivées dans des conditions
favorables et non-limitantes, mais restent applicables en condition de stress à travers la
modulation des fonctions de réponse aux stress. Les autres paramètres (présentés dans des
cellules blanches) sont spécifiques à la variété culturale, ou moins conservateurs et affectés par
le climat, la gestion de la parcelle ou les conditions du profil de sol. Les paramètres de culture
sont listés dans le Tableau 2.9a.
42
 Fichiers Protégés
Les fichiers de culture qui accompagnent le logiciel AquaCrop contiennent des paramètres de
culture qui sont calibrés et validés par la FAO. Quoique l'utilisateur puisse changer les
paramètres de culture dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics), les
réajustements ne peuvent pas être enregistrés dans les fichiers protégés. Sélectionnez la
commande <Enregistrer sous> (save as) pour enregistrer les paramètres de culture mis à jour
dans un nouveau fichier culture.
Tableau 2.9a - Liste des paramètres de culture et leur type
1. Phénologie de la culture
Symbole Description
Type(1), (2), (3), (4)
1.1 Seuil de températures de l’air pour les degrés jours de croissance (DJC)
Tbase
Température de base (°C)
Conservateur(1)
Tupper
Température supérieure seuil (°C)
Conservateur (1)
1.2 Développement de la couverture de la canopée verte
cco
Taille moyenne de la canopée du jeune plant à 90 %
Conservateur (2)
d’émergence, ou taille de la canopée du jeune plant
Gestion (3)
transplanté (cm²)
Nombre de plantes par hectare
Gestion (3)
Le temps du semis à l'émergence (jours ou DJC) ou le
Gestion (3)
temps de reprise (cas de transplantation)
CGC
Le coefficient de croissance de canopée (fraction par jour
Conservateur (1)
ou par degré jour de croissance)
CCX
Couverture maximale de la canopée (fraction de la
Gestion (3)
couverture du sol)
Temps du semis au de début de la sénescence (jours ou
Variété culturale (4)
DJC)
CDC
Coefficient de déclin de la canopée (fraction par jour ou
Conservateur (1)
par degré jour de croissance)
Temps du semis à la maturité, c'est-à-dire, la longueur du
Variété culturale (4)
cycle de culture (jours ou DJC)
1.3 Floraison ou début de la formation du rendement
Temps du semis à la floraison, ou au début de la
Variété culturale (4)
formation du rendement (jours ou DJC)
Durée du stade de floraison (jours ou DJC)
Variété culturale (4)
Détermination de la culture liée ou non à la floraison
Conservateur (1)
1.4 Développement de la zone racinaire
Zn
Profondeur effective minimale d'enracinement (m)
Gestion (3)
Zx
Profondeur effective maximale d'enracinement (m)
Gestion (3)
Facteur de forme décrivant l'expansion de la zone
Conservateur (1)
racinaire
43
2. Transpiration de la culture
KcTr,x
100 fage
Sx, top
Sx,bot
Coefficient cultural lorsque la canopée est complète, mais
avant la sénescence.
Baisse du coefficient cultural (% de CCx par jour) suite
au vieillissement, à la carence en azote, etc.
Extraction maximale d’eau des racines (m³ m-3 jour-1) au
quart supérieur de la zone racinaire.
Extraction maximale d’eau des racines (m³ m-3 jour-1) au
quart inférieur de la zone de racine
Effet de la couverture de la canopée sur la réduction de
l'évaporation du sol en stade final (% de réduction de
l'évaporation du sol)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
3. Production de Biomasse et formation de produit
3.1 Productivité de l’eau d’une culture
WP*
fyield
Productivité de l’eau normalisée pour ETo et CO2
(gram/m²)
Coefficient de réduction décrivant l'effet des produits
synthétisés durant la formation de produit, sur la
productivité de l'eau normalisée
Performance de la culture sous concentration
atmosphérique élevée en CO2 (%)
3.2 Indice de récolte
HIo
Indice de récolte de référence (%)
Excès de fruits potentiels (%)
Accroissement possible (%) de l'HI dû au stress hydrique
avant la floraison
Coefficient décrivant l'impact positif de la croissance
végétative restreinte durant la formation de produit sur
l’HI
Coefficient décrivant l'impact négatif de la fermeture des
stomates durant la formation des produits sur l’HI.
Accroissement maximal autorisé (%) de l’HI
44
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Gestion (3)
Variété culturale (4)
Variété culturale (4)
Conservateur (2)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
4. Stress
4.1. Stress hydrique du sol
pexp, lower Seuil d’épuisement de l'eau du sol pour l’expansion de la
canopée – Seuil supérieur
Pexp, upper Seuil d’épuisement de l'eau du sol pour l’expansion de la
canopée – Seuil inférieur
Facteur de la forme du coefficient de stress hydrique
pour l'expansion de la canopée
psto
Seuil d’épuisement de l'eau du sol pour le contrôle des
stomates – Seuil supérieur
Facteur de forme du coefficient de stress hydrique pour
le contrôle des stomates
psen
Seuil d'épuisement de l'eau du sol pour la sénescence de
la canopée – Seuil supérieur
Facteur de forme du coefficient de stress hydrique pour
la sénescence de la canopée
Somme (ETo) durant la période de stress à ne pas
dépasser avant que la sénescence soit déclenchée
ppol
Seuil d’épuisement de l'eau du sol pour l'échec de la
pollinisation – Seuil supérieur
Vol% au point anaérobique (en référence à la saturation)
4.2 Fertilité du sol / stress de salinité
Stress à la calibration (%)
Facteur de forme du coefficient de stress pour l'expansion
de la canopée
Facteur de forme du coefficient de stress pour une
couverture maximale de la canopée
Facteur de forme du coefficient de stress pour la
productivité de l’eau de la culture
Facteur de forme pour la réponse au déclin de la
couverture de la canopée par stress
Facteur de forme du coefficient de stress pour la
fermeture de stomates
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur(1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Variété culturale (4)
Environnement (3)
Gestion (3)
Gestion (3)
Gestion (3)
Gestion (3)
Gestion (3)
Gestion (3)
4.3 Stress de la température de l'air
Température minimale de l'air au-dessous de laquelle la
pollinisation commence à échouer (stress du froid) (°C)
Température maximale de l'air au-dessus de laquelle la
pollinisation commence à échouer (stress de la chaleur)
(°C)
Degrés jours de croissance minimums requis pour une
pleine production de biomasse (°C.jour)
45
Conservateur (1)
Conservateur (1)
Conservateur (1)
4.4 Stress de salinité du sol
Conductivité électrique de l'extrait de la pâte saturée de
Conservateur (1)
sol: seuil inférieur (au cours duquel le stress de salinité
du sol commence à apparaitre)
ECex
Conductivité électrique de l'extrait de la pâte saturée de
Conservateur (1)
sol: seuil supérieur (au cours duquel le stress de salinité
du sol a atteint son effet maximum)
Facteur de forme du coefficient de stress de salinité du
Conservateur (1)
sol
Paramètre conservateur généralement applicable
Paramètre conservateur pour une espèce donnée mais qui peut ou pourrait être spécifique à
la variété culturale
Dépendant de l'environnement et/ou de la gestion
Spécifique à la variété culturale
ECen
(1)
(2)
(3)
(4)
46
2.9.2 Développement
Dans la figure 2.9b1 le développement de la culture dans des conditions non-limitantes est dessiné
pour des cultures fruitières/céréalières. Au lieu de LAI, AquaCrop utilise la couverture verte de la
canopée (CC), qui est la fraction de la surface du sol couverte par la canopée verte. Le
développement de la culture peut être spécifié en degrés jours de croissance (DJC) ou jours
calendaires. Les paramètres du développement de la culture se regroupent en 5 dossiers:
Couverture initiale de la canopée (à 90% de l'émergence);
Développement de la canopée (expansion et déclin de la canopée);
Floraison et formation du rendement (ou formation de racines/tubercules);
Enfoncement des racines;
Températures (requises pour le calcul des degrés jours de croissance)
Figure 2.9b1 - Représentation schématique du développement de la culture
pour des cultures fruitières/céréalières 47
 Couverture initiale de la canopée
La couverture initiale de la canopée (CCo) est nécessaire pour décrire l’expansion de la canopée
(Chapitre 3 – Section 3.3.2 Développement de la canopée). C’est le produit de la densité des
plantes (nombre de plantes par hectare) et la taille de la canopée du jeune plant (cco).
Type de méthode de plantation
- Semis direct: CCo se réfère à la couverture initiale de la canopée à 90% de l’émergence, et
s’obtient en multipliant la densité des plantes par la taille moyenne de la canopée du jeune
plant à 90% d’émergence (cco);
- Transplantation: CCo se réfère à la couverture initiale de la canopée après transplantation, et
s’obtient en multipliant la densité des plantes par la taille de la canopée du jeune plant
transplanté (cco).
Puisque la taille de la canopée du jeune plant transplanté est probablement plus large que la taille
de la canopée du jeune plant germinant, l’utilisateur devra confirmer ou ajuster la taille proposée
par défaut, quand la méthode de plantation est changée (Fig. 2.9b2).
Figure 2.9b2 - Confirmation de la taille de la canopée du jeune plant transplanté quand la
méthode de plantation est changée du semis direct à la transplantation,
dans le menu Taille de la canopée du jeune plant (canopy size seedling)
Spécification de la couverture initiale de la canopée (CCo)
CCo peut être spécifiée en:
- spécifiant la densité des plantes dans le menu Caractéristiques culturales (crop
characteristics);
- spécifiant le taux de semis ou l’espacement entre plantes. Cette option devient disponible en
cliquant sur la commande <Estimer> (estimate) dans le menu Caractéristiques culturales.
La densité des plantes dans le menu Estimation de la densité des plantes (estimate plant
density) est calculée à partir du taux de semis spécifié et du taux de germination approximatif,
ou à partir de l’espacement des raies et plantes dans la raie (Fig. 2.9b3);
- sélectionnant une des classes entre la plus petite et la plus grande couverture (Tab. 2.9b1);
- spécifiant directement le pourcentage dans le menu Caractéristiques culturales, qui pourrait
être nécessaire pour la transplantation du jeune plant.
48
Figure 2.9b3 - Estimation de la densité des plantes à partir du taux de semis ou de la densité
des plantes dans le menu Estimation de la densité de plantes (estimate plant density)
Tableau 2.9b1 - Classes, valeurs par défaut correspondantes et plages pour la couverture
initiale de la Canopée (CCo)
Classe
Valeur par défaut
Plage
Très petite couverture
0.10 %
0.10 - 0.12 %
Petite couverture
0.20 %
0.13 - 0.30 %
Bonne couverture
0.40 %
0.31 - 0.50 %
Grande couverture de canopée
0.70 %
0.51 - 0.70 %
Très grande couverture de canopée
1.50 %
0.71 - 10.00 %
(généralement pour des transplantations)
49
 Développement de la canopée
L’expansion de la couverture de canopée (CC) dans des conditions sans stress est décrite par
deux équations (voir Chapitre 3– section 3.3.2 Développement de la canopée) nécessitant de
l’information sur (i) la couverture initiale de la canopée (CCo), (ii) la couverture maximale de
la canopée (CCx) pour cette densité de plantes sous des conditions optimales, et (iii) le
coefficient de croissance de canopée (CGC). Dès que la sénescence commence, la CC baisse.
Pour simuler la baisse de la canopée, le moment du démarrage de la sénescence et le coefficient
de déclin de canopée (CDC) sont exigés. Les paramètres de culture qui gèrent l’expansion et/ou
le déclin de la canopée sont présentés dans la page de développement de la canopée du menu
Caractéristiques culturales (crop characteristics) (Fig. 2.9b4).
Figure 2.9b4 - Spécification du développement de la canopée
dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics)
Temps de l’émergence (emergence): C’est le temps requis à partir du semis pour atteindre 90%
d’émergence. A cause de la préparation du sol, la température du sol et son contenu en eau
varient selon les cas. Dès lors, le temps de l’émergence est à spécifier par l’utilisateur.
Coefficient de croissance de canopée (CGC ; canopy growth coefficient) et le temps exigé
pour atteindre la canopée maximale: CGC est un paramètre de culture conservateur.
AquaCrop donne des procédures alternatives pour spécifier le CGC ou le temps exigé pour
atteindre la CCx:
- Si la flèche rouge est dirigée vers le bas (Fig. 2.9b4), le temps pour atteindre la couverture
maximale de la canopée est dérivé du coefficient de croissance de canopée spécifié;
50
-
Si la flèche rouge est dirigée vers le haut, le coefficient de croissance de canopée est dérivé
du temps spécifié pour atteindre la couverture maximale de la canopée;
Le coefficient de croissance de canopée peut aussi être spécifié en sélectionnant l’une des
classes allant d’une expansion la plus lente à la plus rapide (Tab. 2.9b2).
Tableau 2.9b2 - Classes, valeurs par défaut et plages correspondantes, pour le coefficient de
croissance de canopée (CGC ; canopy growth coefficient) dans des conditions sans stress.
Classe
Valeur par défaut
Plage
Expansion très lente
3 %/jour
2.0 - 4.0 %/jour
Expansion lente
6 %/ jour
4.1 - 8.0 %/jour
Expansion modérée
10%/ jour
8.1 - 12.0 %/jour
Expansion rapide
15%/ jour
12.1 - 16.0%/jour
Expansion très rapide
18%/ jour
16.1 - 40.0 %/jour
Couverture maximale de canopée (CCx):la couverture maximale de la canopée est dépendante
de la densité des plantes, de la CC par les jeunes plants à 90% d’émergence, et du CGC.
L’utilisateur sélectionne une des classes qui vont de la couverture ‘la plus faible’ à celle
‘entièrement couverte’ (Tab. 2.9b3). AquaCrop présente la couverture du sol correspondante à
la canopée maximale. La CCx peut aussi être spécifiée en introduisant directement le
pourcentage.
Tableau 2.9b3 - Classes, valeurs par défaut et plages correspondantes,
pour la couverture maximale de canopée attendue (CCx) dans des conditions sans stress
Classe
Valeur par défaut
Plage
Couverture très mince
40 %
11 - 64 %
Couverture moyenne
70 %
65 - 79 %
Bonne couverture
90 %
80 - 89 %
Presque entièrement couverte
95 %
90 - 98 %
Entièrement couverte
99 %
99 - 100 %
Temps de démarrage de la sénescence (Senescence): La période à laquelle la sénescence de la
canopée commence dans les conditions optimales. Le moment de démarrage de la sénescence
dépend de la phénologie et de la variété culturale.
Coefficient de déclin de canopée (CDC ; canopy decline coefficient): En sélectionnant une
des classes pour le déclin de la canopée allant d’une très lente baisse à une baisse très rapide
(Tab. 2.9b4), le coefficient de déclin de canopée (CDC) est dérivé du nombre de jours exigé
pour accomplir la sénescence complète. Le coefficient de déclin de canopée peut aussi être
directement spécifié. Le coefficient de déclin de canopée est supposé conservateur.
Tableau 2.9b4 - Classes, valeurs par défaut et plages correspondantes, pour le déclin de la
canopée exprimées en jours avant d’atteindre la sénescence complète
Classe
Valeur par défaut
Plage
Déclin très lent
5 semaines
plus de 31 jours
Déclin lent
4 semaines
25 - 31 jours
Déclin modéré
3 semaines
18 - 24 jours
Déclin rapide
2 semaines
13 - 17 jours
Déclin très rapide
10 jours
moins de 13 jours
Temps de maturité (maturity): L’utilisateur spécifie le moment auquel la maturité sera atteinte.
Quand la culture est récoltée plus tard, il est supposé que la production ne changera plus.
51
 Floraison et production (cultures fruitières/céréalières)
Les paramètres de culture à spécifier sont (i) le temps au début de la floraison, (ii) la durée de
la floraison, (iii) le temps nécessaire pour le développement de l’Indice de Récolte (HI) et (iv)
si la croissance déterminée est liée à la floraison (Fig. 2.9b5). Ces paramètres sont
principalement spécifiques à la variété culturale.
Quand l’onglet <Croissance déterminée liée à la floraison> (determinancy linked with
flowering) est activé (Fig. 2.9b5), la culture a une croissance déterminée (une croissance
déterminées des structures), et la couverture de la canopée est considérée avoir une croissance
potentiel (si CC < CCx) jusqu’à l’apogée de la floraison (à la moitié de la durée de la floraison),
mais n’y est plus après. Si à cause du temps de la floraison choisi, CCx ne peut pas atteindre
l’apogée de la floraison, AquaCrop ajuste dans le menu Caractéristiques culturales (crop
characteristics), la durée de la floraison jusqu’à ce que les conditions puissent être remplies.
Figure 2.9b5 - Spécification de la floraison et du temps exigé pour créer l'Indice de récolte
pour des cultures fruitières/céréalières dans le menu Caractéristiques culturales (crop
characteristics) pour une culture où la croissance déterminée est liée à la floraison.
52
Si l’onglet ‘croissance déterminée’ n’est pas activé, (Fig. 2.9b6), le développement de la
canopée peut s’étaler jusqu’à la sénescence. La période correspondante à la croissance
végétative optimale est affichée.
Le temps requis pour que l’Indice de récolte croisse de 0 (à la floraison) à sa valeur de référence
(HIo) dans des conditions optimales, est la durée pour la création de HI. L’Indice de récolte
devrait atteindre sa valeur de référence à, ou peu avant la maturation.
Figure 2.9b6 - Spécification de la floraison et du temps exigé pour créer l'Indice de récolte
pour des cultures fruitières/céréalières dans le menu Caractéristiques culturales (crop
characteristics) pour une culture où la croissance déterminante n'est pas liée à la floraison,
comme le coton
53
 Formation de racine/tubercule (culture de racine/tubercule)
Les paramètres de culture à spécifier sont (i) le début de formation de tubercule ou
l'agrandissement de la racine et (ii) le temps requis pour créer l'Indice de Récolte (HI) (Fig.
2.9b7). Ces paramètres sont principalement spécifiques à la variété de culture.
Les cultures de racine/tubercule sont supposées avoir une croissance non-déterminée. D’où le
développement de la canopée peut s'étaler jusqu'à la sénescence. La période correspondante à
la croissance végétative potentielle est affichée dans le menu.
Le temps requis pour que l'Indice de récolte (HI) croisse de 0 (au début de formation de
tubercule ou d’agrandissement des racines) à sa valeur de référence (HIo) dans des conditions
optimales, est la durée de création de HI. L'Indice de récolte devrait pouvoir atteindre sa valeur
de référence à la maturité ou peu avant la maturité.
Figure 2.9b7 - Spécification du début de la formation du rendement et temps nécessaire pour
créer l’Indice de récolte pour une culture de racine/tubercule dans le menu Caractéristiques
culturales (crop characteristics)
54
 Enfoncement racinaire
Les paramètres de culture à spécifier sont (i) la profondeur maximale effective d'enracinement
et (ii) le temps mis pour l’atteindre, (iii) la profondeur minimale effective d'enracinement et (iv)
un facteur de forme pour la courbe du développement dans le temps de l’enracinement vertical
(Z) (Fig. 2.9b8). Ces paramètres sont spécifiés par l’utilisateur puisque le développement
racinaire est fortement influencé par des conditions locales de sol et la longueur du cycle de la
culture.
La profondeur minimale effective d'enracinement (minimum effective rooting depth) se réfère
à la profondeur où la plantule peut extraire l'eau. Pour des buts de simulation, on considère
généralement une profondeur de 0.20 à 0.30 m.
La profondeur maximale effective d'enracinement (maximum effective rooting depth) peut
être spécifiée en choisissant une des classes qui s'étendent des ‘cultures à enracinement vertical
faible’ aux ‘cultures à enracinement très profond’. La catégorie de cultures à enracinement
faible est uniquement applicable au riz et aux cultures qui ont un cycle très court comme le
radis. AquaCrop affiche la profondeur d'enracinement maximale effective correspondante. La
profondeur d'enracinement peut aussi être spécifiée en saisissant directement la valeur
numérique en mètre. Comme indicateur général, le taux d’enracinement vertical est d’environ
2 cm par jour quand l'environnement est optimal pour la croissance, le sol n'est pas froid et les
couches de sol qui limitent la croissance sont absentes.
Figure 2.9b8 - Spécification de l’enracinement vertical
dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics)
55
Tableau 2.9b5 - Classes, valeurs par défaut correspondantes, et plages
pour la profondeur d'enracinement effective maximale d’une culture entièrement développée
dans des conditions optimales
Classe
Valeur par défaut
Plage
Cultures à enracinement peu profond
0.3 m
0.10 - 0.39
moyennement - peu profond
0.6 m
0.40 - 0.99
Enracinement moyen
1.0 m
1.00 - 1.99
Enracinement profond
1.35 m
2.00 - 2.99
Enracinement très profond (annuelles)
2.00 m
3.00 - 10.0
En variant le facteur de forme de la courbe Z en fonction du temps, le taux d'expansion de la
zone de racines peut être changé entre la plantation et le moment où la profondeur
d'enracinement maximale est atteinte.
La profondeur d'enracinement effective ne pourra pas atteindre sa valeur maximale si une
couche de sol imperméable bloque le développement des racines ou quand la profondeur de sol
exploitable est plus petite que la profondeur d’enracinement maximale. Le taux d’enracinement
vertical est décrit par le facteur de forme, mais une fois que la profondeur d'enracinement
effective atteint la couche de sol imperméable, l'expansion est interrompue (Fig. 2.9b9).
Figure 2.9b9 - Effet d'une couche de sol imperméable sur le développement des racines
56
 Températures pour les degrés jours de croissance (DJC)
Le développement de la culture peut être spécifié en jours calendaires ou en degrés jours de
croissance (DJC). Pour le calcul des DJC, une température de base (en-dessous de laquelle le
développement de la culture ne progresse pas) et une température supérieure (au-dessus de
laquelle le développement de la culture n'augmente plus) sont requises (voir Chapitre 3 - section
3.2 degrés jours de croissance). Ces températures sont conservatrices pour une espèce donnée,
mais peuvent être spécifiques aux variétés culturales dans des environnements résolument
différents. Les températures de base et supérieure sont spécifiées dans l’onglet Températures
(Fig. 2.9b10).
Figure 2. 9b10 - Spécification du seuil des températures de base et supérieure
dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics)
57
2.9.3 Evapotranspiration
 Coefficients
Le coefficient d'évaporation de l’eau du sol (Ke) et le coefficient de transpiration de la culture
(KcTr) sont schématisés du semis à la maturité dans la Figure 2.9c1.
L'évaporation d'une surface du sol entièrement humide est inversement proportionnelle à la
couverture de la canopée effective. Le facteur de proportionnalité est le coefficient
d'évaporation du sol pour une surface du sol entièrement humide et non ombragée (Kex). C’est
un paramètre de programme (voir 2.9.11 Paramètres de configuration du programme) avec une
valeur par défaut de 1.1. Quand la couverture de la canopée baisse (sénescence) tard dans la
saison, comme dictée par la phénologie, ou provoquée par l'eau, les substances nutritives ou le
stress de salinité, l'évaporation du sol demeure quelque peu réduite par l'effet de la protection
de la couverture de la canopée jaune ou morte. Le paramétrage de l'effet d'abri de canopée est
basé sur la possibilité de la canopée à conserver plus ou moins ses feuilles mortes au moment
de la sénescence.
Figure 2.9c1 - Réponse des coefficients d'évaporation du sol (Ke) et de la transpiration
de la culture (KcTr) au développement et déclin de la canopée pendant le cycle de croissance
pour des conditions non-limitantes
La transpiration d’une culture sur un sol bien humide est proportionnelle à la couverture de la
canopée effective. Le facteur de proportionnalité est le coefficient de transpiration maximale
58
(KcTr,x). C'est le coefficient de culture lorsque la couverture de la canopée est complète (CC =1)
et sans stress. Le KcTr,c est conservateur et approximativement équivalent au coefficient basal
de culture à mi-saison, dans ‘FAO Irrigation and Drainage Paper 56’, mais seulement pour les
cas d’une couverture maximale (CCX). Après le temps nécessaire pour atteindre la couverture
maximale de canopée (CCX) dans des conditions optimales et avant la sénescence, la canopée
vieillit lentement et subit une progressive mais petite réduction de transpiration et de capacité
photosynthétique. Ceci est simulé en réduisant le KcTr,x par une fraction très légère et constante
par jour (Fig. 2.9c1).
 Mode d'extraction de l’eau
L'extraction de l'eau du profil de sol à partir des racines est dirigée par le contenu réel en eau
du sol et la quantité maximale d'eau (Sx) qui peut être extraite par les racines par unité de volume
apparent du sol, par unité de temps (m³ d'eau par m³ de sol par jour). Sx en haut du profil de sol
diffère généralement du Sx du fond de la zone racinaire. En spécifiant l'extraction maximale des
racines d'une culture bien développée (une valeur par défaut de 15 mm/jour est considérée pour
les zones racinaires au-delà de 0.5 m de profondeur) et le mode d'extraction de l’eau dans la
zone racinaire, les valeurs de Sx sont données dans AquaCrop pour différentes profondeurs de
la zone racinaire (Fig. 2.9c2).
Figure 2.9c2 - Termes d'extraction maximale (Sx) en haut et en bas de la zone racinaire
après la spécification du mode d'extraction de l’eau et de l'extraction maximale des racines
59
Si une couche de sol bloque l'expansion de la zone racinaire, le terme d'extraction maximale de
la racine au bas de la zone augmente quand les racines continuent à se développer. Ceci simule
la concentration de racines au-dessus de la couche de sol imperméable. Quand une couche
imperméable est présente dans le profil de sol, l'ajustement des termes d'extraction peut être
affiché dans AquaCrop (Fig. 2.9c3).
Figure 2.9c3 - Ajustement du mode d'extraction de l'eau en présence d'une couche de sol
imperméable bloquant l'expansion de la zone racinaire
60
2.9.4 Production
 Productivité de l’eau d’une culture normalisée pour le climat et le CO2 (WP*)
Pour simuler la biomasse et le rendement, la productivité de l'eau normalisée pour le climat et
pour la concentration du CO2 de l'air (WP* ; crop water productivity) est exigée. WP* est un
paramètre conservateur. Pour une utilisation avec les espèces de culture sans WP* calibrée, des
valeurs générales sont fournies par AquaCrop pour les espèces C3 et C4. Si l'organe récoltable
est riche en huile et/ou protéines, WP* après le début de floraison doit être réduit durant la
période de formation du rendement, en le multipliant par un facteur d'ajustement entré par
l'utilisateur (Fig. 2.9d1).
Figure 2.9d1 - Productivité de l'eau (crop water productivity) normalisée pour le climat et la
concentration atmosphérique du CO2, et son ajustement si les organes récoltables sont riches
en huile et/ou en protéines
61
 Performance sous une concentration atmosphérique élevée de CO2
WP* est ajustée quand on exécute une simulation avec une concentration atmosphérique de
CO2 différente de la valeur de référence (c'est-à-dire 369.41 ppm mesurés à Mauna Loa, à
Hawaii 2000). L'ajustement est obtenu en multipliant WP* avec un coefficient de correction
comme discuté dans le Chapitre 3 (Section 3.11 Biomasse au-dessus du sol). L'ajustement
théorique ne pourra pas être entièrement valable quand (i) la fertilité du sol n'est pas
correctement ajustée à la productivité accrue dans des conditions de concentration élevée de
CO2, et/ou (ii) la capacité d’absorption de la variété de culture n'est pas encore capable de
prendre en charge une concentration élevée de CO2. La performance de la culture sous une
concentration atmosphérique élevée de CO2 peut être ajustée par l’utilisateur, en changeant ses
capacités d’absorption en accord avec la gestion attendue de la fertilité du sol et de la variété
cultivée (Fig. 2.9d2).
Figure 2.9d2 - Productivité de l’eau ajustée à la concentration atmosphérique en CO2 en
considérant le type de culture et la capacité d’absorption de la culture
62
 Indice de récolte de référence (HIo)
L’Indice de récolte de référence (HIo ; harvest index) est l’HI représentatif rapporté dans la
littérature pour l'espèce de cultures choisie dans des conditions sans stress. HIo est conservateur,
mais peut être spécifique à la variété culturale.
Cultures fruitières/céréalières
Commençant au début de la floraison, HI augmente linéairement après une phase de décalage
jusqu'à ce que la maturité physiologique soit atteinte (Fig. 2.9d3). La valeur atteinte à la maturité
sous conditions sans stress est considérée comme HIo pour ces espèces.
Figure 2.9d3 - Spécification de l’Indice de récolte de référence (HIo ; reference harvest index)
et schématisation de l’accroissement de l'Indice de récolte de la floraison à la maturité
physiologique, pour des cultures de production de fruits ou graines
63
Racine et tubercules
Commençant à la formation du tubercule ou à l’élargissement des racines, HI augmente jusqu'à
la maturité physiologique (Fig. 2.9d4). La création de l'Indice de récolte est décrite par une
fonction logistique. La valeur atteinte à la maturité dans des conditions sans stress est considéré
comme HIo pour ces espèces.
Figure 2.9d4 - Spécification de l’Indice de récolte de référence (HIo) et
présentation de l’accroissement de l'Indice de récolte de la formation de tubercule ou de
l’élargissement des racines, à la maturité physiologique des racines et tubercules
64
Cultures- feuilles
Débutant à la germination, HI augmente avec une équation logistique jusqu’à ce que l’Indice
de récolte de référence (HIo) soit atteinte (Fig. 2.9d5). Pour les cultures feuillues, le temps pour
atteindre HIo est exprimé comme un pourcentage du cycle de croissance.
Figure 2.9d5 - Spécification de l’Indice de récolte de référence (HIo) et
le temps nécessaire pour atteindre HIo pour des cultures feuillues
65
2.9.5 Stress hydrique
 Expansion de la canopée, conductance stomatique et début de la sénescence
Les effets du stress hydrique sur l'expansion de la canopée, la conductance stomatique et le
début de la sénescence de canopée sont décrits par des coefficients de stress hydrique Ks. Audessus d'un seuil supérieur de contenu en eau du sol, le stress hydrique n'est pas considéré et
Ks est égal à 1. En dessous d'un seuil inférieur, le stress est à son effet complet et Ks est égal à
0 (Fig. 2.9e1). L'utilisateur peut spécifier les seuils dans les menus correspondants et ajuster la
courbe, il peut aussi choisir une classe pour la résistance relative au stress hydrique.
Seuils: Les seuils sont exprimés comme une fraction (p) de l'eau totale disponible du sol
(TAW). TAW est la quantité d'eau qu'un sol peut retenir entre la capacité au champ (FC) et le
point de flétrissement permanent (PWP). Pour la croissance des feuilles et de la canopée, le
seuil inférieur est au-dessus du PWP (p < 1), alors que pour les stomates et la sénescence, le
seuil inférieur est fixé à PWP (p = 1).
Figure 2. 9e1 - Exemples de variations de coefficient de stress hydrique pour l'expansion des
feuilles (exp), la conductance stomatique (sto) et la sénescence de la canopée (sen) pour
divers niveaux d’épuisements en eau du sol
Forme de la courbe de Ks: Entre les seuils supérieurs et inférieurs, la forme de la courbe de Ks
détermine l'ampleur de l'effet de stress hydrique du sol sur le processus. La forme de la courbe
peut être linéaire ou convexe (Fig. 2.9e2). Des tests suggèrent jusqu'ici que les seuils et les
formes de ces courbes peuvent être conservateurs, au moins à degré prés. Le facteur de forme
peut s'étendre de + 6 (fortement convexe) à 0 (linéaire).
66
Figure 2.9e2- Formes convexe et linéaire de la courbe Ks
Figure 2.9e3 - Spécification des seuils supérieurs (upper) et inférieurs (lower) et la forme
de la courbe (shape factor) Ks pour l'effet du stress hydrique sur l'expansion de la canopée
(canopy expansion) (Ksexp,w)
67
Ajustement par ETo (adjustment by ETo): Généralement les états hydriques de feuille et plante
sont partiellement dépendants du taux de transpiration, étant bas pour le taux de transpiration
est élevé. AquaCrop simule cet effet indirectement en ajustant la courbe de Ks suivant l’ETo.
Les facteurs d'épuisements d'eau du sol (p) sont pour une demande évaporatoire de référence
d'ETo = 5 mm / jours, et le facteur (p) est ajusté durant la simulation aux différents niveaux
d'ETo. Les bandes ombrées sur les deux côtés de la courbe (Fig. 2.9e3) indiquent les écarts des
demandes d'ajustement d'évaporation comme dictées par ETo. L’ajustement n’est pas considéré
si la correction pour ETo est éteinte.
Expansion de la canopée (canopy expansion): Des feuilles poussent à travers une expansion
de leur superficie (la croissance expansive), et donc le développement de la canopée est le plus
sensible au stress hydrique parmi tous les processus de la plante décrits par le modèle.
L'utilisateur spécifie l'effet du stress hydrique sur la croissance expansive des feuilles, en
choisissant une classe de sensibilité (Tab. 2.9e1, Fig. 2.9e3) ou en spécifiant les seuils
supérieurs et inférieurs d'épuisement d’eau du sol (p) :
- p (upper/supérieur) : la fraction de l'eau totale du sol disponible (TAW ; total available water)
qui peut être épuisé de la zone racinaire avant que l'expansion de feuilles ne commence à
être limitée;
- p (lower/inférieur) : quand cette fraction de TAW est épuisée de la zone racinaire, il n'y a
plus de croissance expansive des feuilles (réduction de 100%).
Tableau 2.9e1 - Les classes et les valeurs par défaut correspondantes,
pour les fractions d'épuisement d'eau du sol pour l'expansion de la canopée
Classe
Fraction d'épuisement d'eau du sol pour
Sensibilité au stress hydrique
l'expansion de la canopée (pexp)
p (supérieur)
p (inférieur)
Extrêmement sensible au stress hydrique
0.00
0.35
Sensible au stress hydrique
0.10
0.45
Modérément sensible au stress hydrique
0.20
0.55
Modérément tolérant au stress hydrique
0.25
0.60
Tolérant au stress hydrique
0.30
0.65
Extrêmement tolérant au stress hydrique
0.35
0.70
Fermeture des stomates (stomatal closure): Des stomates s’avèrent beaucoup moins sensibles
au stress hydrique comparés à la croissance expansive des feuilles. L'utilisateur spécifie l'effet
du stress hydrique sur la transpiration de la culture en choisissant une classe de sensibilité (Tab.
2.9e2) ou en spécifiant des seuils d'épuisement de l'eau du sol (p) :
- p (upper/supérieur) : qui détermine l'eau du sol facilement disponible (RAW ; readily
available soil water). RAW est la quantité maximale de l'eau qu'une culture peut extraire de
sa zone racinaire sans inciter la fermeture des stomates et la réduction de la transpiration des
cultures;
- p (lower/inférieur) : qui est fixé à 1.0 (c'est-à-dire TAW est complètement épuisée). Quand
la fraction p (lower/inférieur) de la zone racinaire est épuisée, la teneur en eau du sol est au
point de flétrissement permanent et la transpiration de la culture devient nulle.
68
Tableau 2.9e2 - Les classes et les valeurs par défaut correspondantes,
pour le seuil supérieur d'épuisement d'eau du sol pour la fermeture des stomates
Classe
Seuil supérieur d'épuisement d'eau du sol
Sensibilité au stress hydrique
pour la fermeture des stomates (psto)
Valeur par défaut
Plage
extrêmement sensible au stress hydrique
0.25
0.10 - 0.29
sensible au stress hydrique
0.45
0.30 - 0.49
modérément sensible au stress hydrique
0.55
0.50 - 0.59
modérément tolérant au stress hydrique
0.65
0.60 - 0.67
tolérant au stress hydrique
0.70
0.68 - 0.72
extrêmement tolérant au stress hydrique
0.75
0.73 - 0.90
Début de la sénescence de la canopée (early canopy senescence): Sous des conditions
modérées à sévères de stress hydrique, la sénescence de feuille et canopée est déclenchée,
réduisant ainsi la zone de feuillage transpirante. L'utilisateur spécifie l'effet de stress hydrique
sur la sénescence de la canopée en sélectionnant une classe de sensibilité (sensitivity class) (Fig.
2.9e3), ou en spécifiant le seuil d'épuisement d’eau du sol
- p (upper/supérieur) : La fraction de l'eau du sol totalement disponible (TAW) qui peut être
épuisée à partir de le zone racinaire avant que la sénescence de la canopée ne soit déclenchée;
- p (lower/inférieur) : qui est fixé à 1.0 (TAW est complètement épuisé). Lorsque la fraction
p (inférieur) de la zone racinaire est épuisée, la teneur en eau du sol est au point de
flétrissement et la sénescence de la canopée est à grande vitesse.
Le début de la sénescence de la canopée semble dépendre de la nutrition en azote de la plante.
Lorsque l'azote est limité, la culture est supposée être plus sensible.
Tableau 2.9e3 - Les classes et les valeurs par défaut correspondantes,
pour le seuil supérieur d'épuisement d'eau du sol pour la sénescence de la canopée
Classe
Seuil supérieur d'épuisement d'eau du sol
Sensibilité au stress hydrique
pour la fermeture des stomates (psto)
Valeur par défaut
Plage
extrêmement sensible au stress hydrique
0.35
0.00 - 0.39
sensible au stress hydrique
0.45
0.40 - 0.49
modérément sensible au stress hydrique
0.55
0.50 - 0.59
modérément tolérant au stress hydrique
0.65
0.60 - 0.69
tolérant au stress en eau
0.75
0.70 - 0.75
extrêmement tolérant au stress hydrique
0.80
0.76 - 0.98
69
 Effet du stress de salinité du sol sur les seuils d'épuisement en eau du sol
Si la salinité des sols affecte le développement des cultures, les seuils pour l'expansion des
feuilles, la conductance stomatique et le début de la sénescence de la canopée risquent de se
déplacer vers le haut en raison d'une diminution du potentiel de l'eau du sol. Par le biais des
paramètres de configuration du programme, l'utilisateur peut activer ou désactiver l'effet de la
salinité du sol sur les seuils (Fig. 2.9e4).
Figure 2.9e4 - Glissement des seuils d'épuisement de la zone racinaire (cercles) et
son effet sur Ks (ligne) avec (noir) et sans (gris) effet de salinité du sol sur les seuils
 Stress d'aération (aeration stress)
Une saturation en eau provoque un stress qui affecte le développement et la croissance de la
culture, à part le cas des espèces aquatiques comme le riz. Lorsque la teneur en eau du sol dans
la zone racinaire dépasse le point d'anaérobioses (Fig. 2.9e5), l'aération de la zone sera
déficiente, aboutissant à une diminution de la transpiration de la culture.
Le stress d'aération est spécifié par un coefficient Ks. A la saturation du sol (seuil supérieur) le
stress est total et le Ks est égal à 0. En dessous d'un seuil inférieur de teneur en eau du sol, le
stress hydrique n’est pas considéré et le Ks est égal à 1. Le seuil inférieur est la teneur en eau
du sol au-dessous de la saturation à laquelle une faible aération ne limite plus la transpiration.
Entre les seuils supérieurs et inférieurs la forme de la courbe de Ks est linéaire (Fig. 2.9e6).
L'utilisateur spécifie la sensibilité de la culture à la saturation en eau en spécifiant une classe de
stress d'aération (Tab. 2.9e4) ou en spécifiant le point d'anaérobiose (volume en pourcentage
au-dessous de la saturation du sol).
70
Figure 2.9e5 - Zone (zone sombre) d'extraction de l’eau du sol limitée
en conséquence de la déficience de l'aération du sol
Tableau 2.9e4 - Classes, valeurs par défaut correspondantes et plagespour le stress d'aération
Classes
Point d’anaérobioses
(% de volume au-dessous de la saturation)
Valeur par défaut
Plage
non stressé à la saturation
0
0
très tolérant à la saturation
-2 vol%
1-3
modérément tolérant à la saturation
-5 vol%
4-6
sensible à la saturation
-10 vol%
8 - 12
très sensible à la saturation
-15 vol%
13 - 15
Figure 2.9e6 - Teneur en eau du sol au-dessous de la saturation à laquelle
une faible aération (earation stress) ne limite plus la transpiration
71
 Indice de récolte (harvest index)
Le stress hydrique peut changer le HI, positivement ou négativement, de plusieurs manières,
dépendant du moment, de la sévérité et de la durée du stress.
Avant la floraison (before flowering): Du stress hydrique pre-anthère limitant la croissance
végétative peut avoir des effets positifs sur l'Indice de récolte. L'utilisateur spécifie
l'augmentation maximale qui peut être considéré (Fig. 2.9e7) ou sélectionne une classe pour
l'effet du stress hydrique pre-anthère (Tab. 2.9e5).
Figure 2.9e7 - Effet positif sur l'Indice de récolte du stress hydrique pre-anthère
(before flowering) affectant la production de biomasse
Tableau 2.9e5 - Classes pour l'effet positif maximal du stress pre-anthère sur HI
Classe
Pourcentage d'augmentation du HI
Aucun
0%
Petit
4%
Modéré
8%
Fort
12 %
Très fort
16 %
72
Pendant la floraison (during flowering): Lorsque le stress est très sévère et inhibe directement
la pollinisation, l’effet sur HI est négatif pour une classe donnée de fruits potentiels excessifs, et
sa magnitude est défini par un coefficient de stress hydrique (Ks). Le seuil d’échec de
pollinisation, exprimé comme une fraction (p) de la TAW, est inférieur (plus fort que le niveau
du stress) au seuil de fermeture des stomates et de déclenchement de la sénescence. Le coefficient
de stress hydrique Kspol diminue linéairement de1 à 0 entre le seuil supérieur (ppol) et le seuil
inférieur (point de flétrissement permanent). L’utilisateur spécifie l’épuisement d’eau du sol (p)
au seuil, ou sélectionne une classe pour une résistance relative à la sécheresse (Fig. 2.9e8, Tab
2.9e6).
Figure 2.9e8 - Spécification des seuils supérieurs du stress hydrique
pour l’échec de la pollinisation (failure of pollination)
Au cours de la formation du rendement (during yield formation): L'effet du stress hydrique
pendant la formation du rendement peut être positif ou négatif selon la sévérité du stress :
- Un ajustement est pour la concurrence entre la croissance végétative et reproductive après le
début de la floraison, lié à Ks pour la croissance des feuilles et avec un effet de stress positif
sur HI. L'ampleur de cet effet, en fonction de Ks, et déterminée par un coefficient ‘a’,
augmente si ‘a’ diminue (Fig. 2.9e7);
- Lorsque le stress est assez sévère pour causer la fermeture substantielle de stomates et la
réduction de la photosynthèse, l'effet sur HI est supposé être négatif et lié à Ks pour les
stomates. L'ampleur de cet effet est déterminé par le coefficient ‘b’, avec l’effet négatif sur
HI qui s’accentue quand ‘b’ diminue (Tab. 2.9e8).
73
Tableau 2.9e6 - Classes, valeurs par défaut correspondantes et plages
pour le facteur d’épuisement d’eau (p) pour l’échec de pollinisation
Classe
Fraction d'épuisement d'eau du sol (p)
Sensibilité au stress hydrique
pour l’échec de pollinisation
Valeur par défaut
Plage
extrêmement sensible au stress hydrique
0.76
0.75 - 0.77
sensible au stress hydrique
0.80
0.78 - 0.82
modérément sensible au stress hydrique
0.85
0.83 - 0.86
modérément tolérant au stress hydrique
0.88
0.87 - 0.90
tolérant au stress hydrique
0.92
0.91 - 0.93
extrêmement tolérant au stress hydrique
0.95
0.94 - 0.99
Tableau 2.9e7 - Classes, valeurs par défaut correspondantes et plages
pour le coefficient ‘a’ (effet positif du stress sur HI)
Classe de
Coefficient ‘a’
sensibilité au stress hydrique
Valeur par défaut
Plage
aucun
petite
4
3 - 40
modérée
2
1.5 - 2.9
forte
1
0.75 - 1.40
très forte
0.7
0.50 - 0.70
Tableau 2.9e8 - Classes, valeurs par défaut correspondantes et plages
pour le coefficient ‘b’ (effet négatif du stress sur HI)
Classe
Coefficient ‘b’
Sensibilité au stress hydrique
Valeur par défaut
Plage
aucun
petite
10
7.1 - 20
modérée
5
4.1 - 7.0
forte
3
1.6 - 4.0
très forte
1
1.0 - 1.5
En plus de la valeur de Ks, l'utilisateur spécifie le degré de fruits potentiels excessifs (Fig.
2.9e9). Lorsque les conditions sont favorables; les cultures fécondent beaucoup plus de fleurs
et produisent plus de fruits que nécessaire pour le rendement maximal. Les jeunes fruits
excessifs sont interrompus pendant que les vieux fruits grandissent. La réduction de HI, causé
par des températures extrêmes ou des stress hydriques sévères survenus au cours de la
pollinisation, dépend en partie du degré de cet excès au sein des reproducteurs potentiels.
L'excès est indiqué en choisissant l’une des classes échelonnée du très petit au très large (Tab.
2.9e9).
L'effet combiné du stress hydrique pendant la formation du rendement est affiché dans l’onglet
correspondant (Fig. 2.9e10).
Tableau 2.9e9 - Classes et valeurs par défaut correspondantes, pour l'excès de fruits potentiels
Excès de fruits potentiels
Excès de fruits
très petit
20
petit
50
moyen
100
grand
200
très grand
300
74
Figure 2.9e9 - Degré d'excès des fruits potentiels (excess of potential fruits)
Figure 2.9e10 - L'effet sur l'Indice de récolte du stress hydrique post-anthère
pour différents degrés d’épuisement de la zone racinaire (% TAW épuisé)
75
En sélectionnant la commande<voir détails d'ajustement de HI> (view details HI adjustment),
l'utilisateur peut étudier l'effet individuel et combiné sur l'Indice de récolte du stress hydrique
pendant la formation du rendement dans le menu Ajustement de l'Indice de récolte (adjustment
of harvest index) (Fig. 2.9e11 et 2.9e12). L'effet individuel et combiné sur HI peut être affiché
pour divers épuisements de la zone racinaire et demandes d'évaporation.
Figure 2.9e11 - Effet positif du stress hydrique sur l'Indice de récolte au cours de la période de
croissance potentielle végétative. Pour les sélections suivantes : (i) coefficient ‘a’ ;
(ii) épuisement de la zone racinaire ; (iii) demande évaporatoire
Figure 2.9e12 - Effet négatif du stress hydrique sur l'Indice de récolte
pendant l’accroissement de l'Indice de récolte Pour les sélections suivantes :
(i) coefficient ‘B’ ; (ii) épuisement de la zone racinaire ; (iii) demande évaporatoire
76
Vue d’ensemble (overview): Après la combinaison des divers effets du stress hydrique sur le
HI, l’Indice de récolte ajusté devra rester inferieur à un maximum prédéfini. Dans l’onglet qui
présente l'ensemble des effets du stress hydrique sur l'Indice de récolte, l'utilisateur peut ajuster
la croissance maximale autorisée (Fig. 2.9e13).
Figure 2.9e13 - Effets combinés du stress hydrique sur l'Indice de récolte
77
2.9.6 Stress de température
Dans AquaCrop, le stress de température sur la production de biomasse et la pollinisation est
considéré. Les effets sont décrits par des coefficients de stress de température (Ks) qui varient
entre 0 (stresse total) et 1 (aucun stress).
 Production de biomasse
Des basses températures peuvent causer du stress qui affecte le développement et la croissance
de la culture. AquaCrop considère l’impact des basses températures de deux manières. La
première utilise DJC comme ‘horloge’ pour considérer les effets sur la phénologie, l’expansion
de la canopée et le taux de déclin. En plus, il est nécessaire de considérer l’effet plus direct de
stress de froid sur la production de biomasse. Cette dernière est définie par un coefficient Ks,
qui varie entre 1 et 0, entre des seuils supérieur et inférieur définis en termes de DJC (Fig.
2.9f1). Le seuil inférieur est fixé à 0°C-jour. Entre le seuil supérieur et inferieur la forme de la
courbe Ks est logistique.
Figure 2.9f1 - Seuil pour le stress de température sur la production de biomasse
(biomass production)
78
 Pollinisation
Le stress dû au froid et à la chaleur pourrait influencer la pollinisation. Le stress de la
température est spécifié par un coefficient Ks, qui varie de 0 à 1, entre des seuils de
températures. Pour le stress dû au froid, Ks est égal à 0 au seuil inférieur et 1 au seuil supérieur
de température. Pour le stress de la chaleur, Ks est égal à 1 au seuil supérieur et 0 au seuil
inferieur de température (Fig. 2.9f2). Entre le seuil supérieur et inferieur les formes de courbes
Ks sont logistiques.
Figure2.9f2 - Spécification des seuils pour le stress dû au froid et à la chaleur
sur la pollinisation (pollination)
Seul le seuil supérieur pour la température minimale de l’air (Tn,cold) et le seuil inférieur pour la
température maximale de l’air (Tx,heat), à laquelle la pollinisation commence à échouer, sont les
paramètres de culture. Tn,cold peut varier de 0 à +15°C et Tx,heat de +30 à +45°C. Dans AquaCrop,
il est supposé que le stress complet est atteint à 5°C (Ks = 0) en-dessous (stress dû au froid) ou
au-dessus (stress dû à la chaleur) du seuil de température de l’air spécifié.
79
2.9.7 Stress de fertilité du sol
Bien que la réaction des cultures au stress de fertilité du sol soit basée sur des concepts
fondamentaux, il est à présent décrit par une évaluation qualitative. Le stress d'éléments
minéraux nutritifs, particulièrement la manque d'azote, peut (i) réduire l'expansion de la
canopée, aboutissant à un développement plus lent de la canopée, et (ii) atteindre la couverture
maximale de la canopée (CCX), résultant dans une canopée moins dense. Sous un stress à long
terme, (iii) CC subit normalement une baisse stable une fois que la CCX ajustée est atteinte au
milieu de la saison. Aussi, (iv) le stress de fertilité du sol réduit la productivité de l’eau (WP*).
 Affichage des effets du stress de fertilité du sol
Si la réponse de la culture est calibrée pour le stress de fertilité du sol, l'utilisateur peut voir les
effets de différents niveaux de stress dans le menu Caractéristiques culturales (crop
characteristics): Pas de stress, stress moyen, stress modéré, et stress sévère (Fig. 2.9g).
Figure 2.9g - Effet modéré du stress de la fertilité du sol
sur le développement de la canopée
 Simulation de l'effet du stress de fertilité du sol.
Pour simuler l'effet du stress de fertilité du sol, l'utilisateur doit spécifier une des catégories de
stress de fertilité du sol dans le menu de Gestion de parcelle (field management) (voir 2.12
Gestion de parcelle).
80
 Calibration de la réponse d’une culture
La calibration de la réponse des cultures au stress de fertilité du sol se fait dans le menu
Caractéristiques culturales (crop characteristics) (voir 2.9.8 Calibration pour le stress de
fertilité du sol).
81
2.9.8 Calibration pour le stress de fertilité du sol
Puisque la réponse de la culture est spécifique au type de stress et à l'environnement dans lequel
la culture se développe, la réponse de la culture au stress de fertilité du sol ne peut être décrite
avec des paramètres conservateurs de culture, mais doit être calibrée pour chaque cas spécifique.
 Parcelle de référence et parcelle stressée
-
Parcelle de référence
Parcelle bien arrosée
Pas de stress de fertilité du sol
Observations: Bref et CCref
Parcelle sous stress
- Parcelle bien arrosée
- Stress de fertilité du sol
Observations: Bstress et CCstress
Figure 2.9h1 - La calibration de la réponse des cultures au stress de fertilité du sol est basée
sur d’observations de terrain, des différences dans la production de Biomasse (B) et de la
Couverture de la Canopée verte (CC) entre une parcelle de Référence et une parcelle Stressée.
La calibration, qui est faite dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics),
exige la couverture de la canopée verte (CC) et la production de biomasse (B) observées dans
deux parcelles bien arrosées : une avec un stress de fertilité du sol et l'autre sans stress. La
parcelle sans stress est considérée comme la ‘Parcelle de Référence’, tandis que la parcelle avec
la fertilité du sol limitée est considérée comme la ‘Parcelle sous Stress’. Les parcelles sont bien
arrosées pour éviter l'effet de stress hydrique sur le développement de la culture et la production.
La calibration exige que la culture dans la parcelle sous stress montre une réponse nette et claire
à la fertilité du sol limitée (Fig. 2.9h1). La calibration consiste en la jonction d'une réduction
observée de la biomasse au-dessus du sol (B) d’une parcelle stressée, et de la fertilité du sol
limitée dans cette parcelle.
 Réponse de la culture au stress de fertilité du sol
La diminution observée de la biomasse est le résultat d'une intégration des effets de stress sur
plusieurs processus. Le stress de la fertilité des sols influence :
- le développement de la canopée verte (CC), et indirectement la transpiration de la culture
(Tr). L'effet du stress de la fertilité du sol sur CC consiste en:
- la réduction de l’expansion de la canopée entrainant un développement plus lent de la
canopée ;
- une réduction de la couverture maximum de la canopée pouvant être atteinte (CCX)
résultant sur une canopée moins dense ;
- la baisse régulière de CC une fois que CCx ajustée est atteinte à mi-saison.
- la productivité de l’eau de la biomasse (WP *).
82
Le Tableau 2.9h liste les coefficients de stress (Ks) et les coefficients de déclin (f) utilisés pour
la simulation de la réponse de la culture au stress de fertilité du sol.
Tableau 2.9h - Coefficients de stress pour simuler la réponse de la culture
au stress de fertilité du sol
Coefficient Description
Paramètre de culture ciblé
Pour simuler l’effet du stress de fertilité et de salinité du sol
Ksexp,f
Coefficient de stress pour l’expansion Coefficient de croissance de
de la canopée
canopée (CGC)
KsCCx
Coefficient de stress pour la couverture Couverture maximum de la canopée
maximum de la canopée
(CCx)
fCDecline
Coefficient de stress pour le déclin de Couverture de la canopée (CC)
la couverture de la canopée
lorsque la couverture maximale de
la canopée est atteinte
Pour simuler l’effet du stress de fertilité du sol
KsWP
Coefficient de stress pour la
Productivité de l’eau de la biomasse
productivité de l’eau de la biomasse
(WP*)
 L’effet de stress sur la biomasse n’est pas considéré (pas calibré)
Processus de calibration
Les fichiers protégés de culture (fournis par la FAO) ne considèrent pas l’effet de stress de
fertilité du sol sur la biomasse, et ont besoin d’être calibrés avant que l’effet ne soit simulé (Fig.
2.9h2).
Figure 2.9h2 - Présentation dans le menu de Caractéristiques culturales (crop characteristics)
d'une culture pour laquelle l'effet de stress de fertilité du sol sur la biomasse n’est pas
considéré
83
En sélectionnant 'Considéré' dans l’onglet du menu Caractéristiques culturales (crop
characteristics) (Fig. 2.9h2), AquaCrop affichera le menu Calibration de stress de fertilité du
sol (calibration soil fertility stress) dans lequel la calibration peut être démarrée (Fig. 2.9h3).
Dans l’onglet ‘Observations de terrain’ du menu Calibration de fertilité du sol (calibration soil
fertility stress) (Fig. 2.9h3), l'utilisateur spécifie (référence à Fig. 2.9h1) les observations
constatées sur le terrain dans la parcelle stressée:
1. la production relative de Biomasse observée, en sélectionnant une classe (variant de 'presque
optimal' à 'très faible'), ou en spécifiant la biomasse relative observée (100 Bstress/Bref);
2. la couverture maximale de la canopée observée (CCX), en sélectionnant une classe (variant
de 'proche de la référence' à 'très fort réduite') ou en spécifiant la CCX observée (CCxstress);
3. le déclin de la canopée observé dans la saison une fois que CCX est atteinte, en sélectionnant
une classe (variant de ‘petite' à 'forte').
Figure 2.9h3 - Observations de terrain de la parcelle en état de stress
dans le menu Calibration de stress de fertilité du sol (calibration soil fertility stress)
En cliquant sur le bouton <Démarrer> (start) dans l’onglet ‘Observations de terrain’ (field
observations) du menu Calibration de stress de fertilité du sol (calibration soil fertility stress)
(Fig. 2.9h3), AquaCrop choisit des valeurs pour les coefficients de stress (Ksexp,f, KsCCx, KsWP,
fCDecline) et modifie la couverture de la canopée verte simulée (CC) et la productivité de l’eau de
la biomasse (WP*) pour la parcelle en état de stress.
En essayant différentes valeurs pour les différents coefficients de stress, et en respectant les
observations spécifiées (Fig. 2.9h3), AquaCrop calcule pour chaque série de coefficients de
84
stress, le CCstress et la production de biomasse (Bstress) correspondants jusqu’à ce que la
production relative de la biomasse simulée soit égale à la production relative observée sur la
parcelle en état de stress. Les résultats sont présentés dans l’onglet ‘Réponse de la culture au
stress de fertilité du sol’ (crop response to soil fertility stress) (Fig. 2.9h4).
Figure 2.9h4 - La biomasse relative simulée (similaire à celle observée dans la parcelle en état
de stress), obtenue en considérant l’effet de stress de fertilité du sol sur (i) le développement
de la canopée (couverture maximale de la canopée, expansion et déclin de la canopée), et (ii)
la productivité de l’eau de la biomasse (WP*), présentée dans l’onglet ‘Réponse de la culture
au stress de fertilité du sol’ (crop response to soil fertility stress) du menu Calibration du
stress de fertilité du sol (calibration soil fertility stress)
Dans l’onglet ‘Paramètres de culture’ du menu Calibration du stress de fertilité du sol
(calibration soil fertility stress), la réduction du développement de la canopée et de la
productivité de l’eau de la biomasse (WP*) sont présentées. La simulation de la production
relative de biomasse, les 4 courbes Ks, et les paramètres de culture (ajustés au stress), peuvent
aussi bien être consultés dans leurs onglets respectifs (Fig. 2.9h5).
La calibration détermine la forme des 3 courbes Ks, et du coefficient de déclin (f). La forme
est donnée par les valeurs de Ks ou f, à 3 différents niveaux de stress :
1. Pour une fertilité du sol non-limitée (qui n’affecte pas la production de biomasse), le stress
est à 0 % et les 3 coefficients de stress de fertilité du sol (Ks) sont égal à 1, et le coefficient
de déclin (fCDecline) est zéro;
85
2. Lorsque le stress de fertilité du sol est total (100% de stress), la production agricole n’est
plus possible, les coefficients Ks sont nuls et le coefficient de déclin (fCDecline) est à son taux
maximum, c’est à dire 1% par jour ;
3. Le stress sur la parcelle en état de stress est défini comme :
(Eq. 2.9)
Stress = 100 (1 – Brel)
où Brel est le ratio entre la biomasse dans la parcelle de référence et celle en état de stress (Brel
= Bstress/Bref). En considérant l’effet sur ses paramètres ciblés (CCx, CGC, WP* et le déclin
de canopée), les valeurs correspondantes pour Ks et f sont obtenues pour le niveau de stress
défini. Par exemple, lorsque B est réduit sur la parcelle en état de stress de 50% (Bstress= 0.5
Bref) et CCx de 40 % (CCxstress= 0.6 CCxref), KsCCx est 0.6 à un stress de fertilité/salinité de 50
% (Fig. 2.9h5).
Lorsqu’une courbe est calibrée, le Ks correspondant à d’autres niveaux de stress de
fertilité/salinité peut être obtenu de la courbe. En référence à la figure 2.9h5, CCx sera réduit
de 20% (KsCCx=0.80 ou CCx=0.8CCxref) pour un stress de fertilité du sol de 27%, et de 60%
(KsCCx=0.40 ou CCx=0.4 CCxref) pour un stress de 69 %.
Figure 2.9h5 - La courbe Ks pour la couverture maximale de la canopée comme présentée
dans l’onglet ‘Courbes Ks’ du menu Calibration du stress de fertilité du sol (calibration soil
fertility stress)
86
Mise au point
L'utilisateur peut régler la calibration en changeant dans le menu Calibration de stress de
fertilité du sol (calibration soil fertility stress) (Fig. 2.9h4) : (i) la couverture maximale de la
canopée (CCx), (ii) la réduction de l'expansion de la canopée, (iii) le déclin moyen de la
couverture de la canopée, ou (iv) la réduction de la productivité de l’eau de la biomasse (WP
*). La modification de l'une des réductions ci-dessus changera les réductions des autres
paramètres puisque AquaCrop cherche toujours l'équilibre entre la production relative de
biomasse simulée et observée dans la parcelle en état de stress. En cliquant sur une ou plusieurs
des 4 cases, l'utilisateur peut fixer la valeur d'un ou de plusieurs paramètres (Fig. 2.9h4).
En cliquant sur le bouton <Redémarrer la calibration> (restart calibration) dans la fenêtre de
commande du menu Calibration de stress de fertilité du sol (calibration soil fertility stress),
l'utilisateur retourne à l’onglet ‘Observation de terrain’ (field observagion) (Fig. 2.9h3).
 L'effet de stress sur la biomasse est considéré (calibré)
Relation entre la Biomasse et le stress de fertilité du sol
Pour les fichiers de culture où l'effet de stress de fertilité du sol sur la biomasse est considéré,
AquaCrop présente dans le menu Caractéristiques culturales (crop characteristics), l'effet sur
le développement de la canopée, la productivité de l’eau de la biomasse et la production de
biomasse pour plusieurs niveaux de stress (stress moyen à stress sévère). Dans le menu, la
relation entre la Biomasse et le stress de fertilité du sol est aussi affichée (Fig. 2.9h6).
Figure 2.9h6 - Présentation de la relation entre la biomasse et le stress de fertilité du sol
dans l’onglet ‘Biomasse-Stress’ du menu Caractéristiques culturales (crop characteristics)
87
Les relations sont obtenues:
i. en considérant divers niveaux de stress de fertilité du sol, l'effet individuel sur CCx, CGC,
le déclin de canopée et WP*, comme décrit dans chacune des courbes Ks (Fig. 2.9h5); et
ii. en calculant, en considérant les coefficients de stress, le développement de la canopée
correspondante, et la réduction de la production relative de Biomasse en supposant qu’il n y
a pas de stress hydrique. L’effet de chaque niveau de stress de fertilité du sol sur CCx, CGC,
le déclin de canopée, et sur WP* sont décrit dans les différentes courbes calibrées de Ks et
de réduction (Fig. 2.9h5). Comme les tailles des courbes Ks ne sont pas identiques, et que
l’effet de stress sur WP* augmente quand la couverture de canopée diminue, la relation de
B - stress n’est pas linéaire.
Mise au point
Pour les fichiers de culture où l'effet de stress de fertilité du sol sur la biomasse est considéré,
la calibration peut être affinée en cliquant sur le bouton <Calibration> (calibrate) dans le menu
Caractéristiques culturales (crop characteristics) qui permettra d’afficher le menu Calibration
du stress de fertilité du sol (calibration soil fertility stress) (Fig. 2.9h4 et 2.9h5).
En cliquant sur le bouton <Redémarrer la calibration> (restart calibration) dans la fenêtre de
commande du menu Calibration de stress de fertilité du sol (calibration soil fertility stress),
l’utilisateur retourne au tableau 'Observation de terrain' (field observation) (Fig. 2.9h3).
88
2.9.9 Stress de salinité du sol
 Courbe Ks
La production de biomasse pourrait être affectée par le stress de salinité du sol. Pour décrire ce
processus, le coefficient du stress de salinité du sol (Kssalt) est considéré, variant entre 0 (effet
complet de stress de salinité du sol) et 1 (aucun effet). La conductivité électrique moyenne d’un
extrait de pâte saturée de sol (ECe) de la zone racinaire est l'indicateur pour le stress de salinité
du sol.
Seuils (thresholds): L'utilisateur spécifie l'effet de stress de salinité du sol en choisissant une
classe de sensibilité, ou en spécifiant des valeurs pour un seuil supérieur et inférieur pour la
salinité du sol dans la zone racinaire (Tab. 2.9i; Fig. 2.9i1). Les seuils sont spécifiques à la
culture (voir Annexe III) et sont donnés par les conductivités électriques d'extraits de pâtes
saturées de sol (ECe) et exprimé en deciSiemens par mètre (dS/m). La distinction est faite entre:
- le seuil inférieur (ECen) auquel le stress de salinité du sol commence à affecter la production
de biomasse, et
- le seuil supérieur (ECex) auquel le stress de salinité du sol a atteint son effet maximal et le
stress devient si sévère que la production de biomasse cesse.
Figure 2.9i1 - Spécification des seuils supérieur (upper) et inferieur (lower) et la forme de la
courbe (shape factor) Kssalt pour l'effet de stress de salinité du sol sur la production de
biomasse
89
Tableau 2.9i - Classes et valeurs par défaut correspondantes pour les seuils inférieur (ECen)
et supérieur (ECex) de stress de salinité du sol
Classe
Conductivité électrique d’extraits de pâte
Sensibilité au stress hydrique
saturée de sol (ECe) en dS/m
ECen
ECex
extrêmement sensible au stress de salinité
0
6
sensible au stress de salinité
1
8
modérément sensible au stress de salinité
2
12
modérément tolérant au stress de salinité
5
18
tolérant au stress de salinité
7
25
extrêmement tolérant au stress de salinité
8
37
Forme de la courbe Ks (shape of Ks curve): Entre le seuil supérieur et inférieur des extraits de
pâte saturée de sol, la forme de la courbe Ks détermine la magnitude de l’effet de stress de
salinité sur la production de biomasse. La forme peut être linaire, convexe ou logistique (Fig.
2.9i2). Pour les formes convexes, le facteur de forme peut varier de + 6 (fortement convexe) à
0 (linéaire).
Figure 2.9i2 - Formes linéaires, convexes et logistiques de la courbe de Ks
 Présentation des effets de stress de salinité du sol
Le stress de salinité du sol peut réduire l'expansion de la canopée et la couverture maximale de
la canopée qui peut être atteinte (CCx). De plus, sous de longues périodes de stress, CC subit
normalement un déclin stable une fois que CCx ajustée est atteinte à mi-saison. Plus loin, le
stress de salinité du sol incite la fermeture des stomates.
Comme mentionné dans l’onglet 'effets de stress de salinité du sol’ (Fig. 2.9i3), la simulation
des effets de salinité du sol sur le développement de la canopée et la production agricole est
toujours dans une phase de test. En cliquant sur le bouton <Effets de stress de salinité du sol>
(effects of soil salinity stress), les effets de salinité du sol s'affichent (Fig. 2.10j1). Dans cet
onglet, l'utilisateur peut voir l'effet de divers niveaux de stress (si la réponse de la culture au
stress de salinité du sol est calibrée), et/ou calibrer la réponse de la culture au stress.
90
Figure 2.9i3 - Informations concernant l'effet de stress de salinité du sol (soil salinity stress)
 Calibration de la réponse de la culture
La calibration de la réponse de la culture au stress de salinité du sol est faite dans le menu
Caractéristiques culturales (crop characteristics) (Voir 2.9.10 Calibration pour le stress de
salinité du sol).
91
2.9.10 Calibration pour le stress de salinité du sol
 Réponse de la culture au stress de salinité du sol
Le stress de salinité du sol réduit la production de biomasse (B). La conductivité électrique de
l'extrait de pâte saturée de sol (ECe) de la zone racinaire détermine la valeur du coefficient de
stress de salinité du sol Kssalt (Fig. 2.9i1). Comme expliqué en Chapitre 3 (3.15 Simulation de
l'effet de stress de salinité du sol), Kssalt exprime le degré de stress de salinité du sol et de là,
détermine la réduction totale de la production de biomasse. La réduction de la production de
biomasse est le résultat de la fermeture des stomates, et d’un pauvre développement de canopée
(lente expansion de la canopée, pauvre couverture de la canopée, et déclin de la canopée au
cours du cycle de la culture). Quoique la réduction totale de la biomasse (déterminée par Kssalt)
et les causes de sa réduction soient connues, l'effet individuel du stress de salinité sur chacun
des processus n'est pas encore suffisamment documenté pour la simulation dans AquaCrop.
Avec l'absence de tests, la réduction dans la production de biomasse due au stress de salinité du
sol est décrite de manière similaire à l’effet de stress de fertilité du sol sur B. La calibration
pour le stress de salinité du sol est donc identique à la calibration pour le stress de fertilité du
sol (2.9.8 Calibration pour le stress de fertilité), et requiert l'observation de la couverture de la
canopée verte (CC) et la production de biomasse (B) dans deux parcelles bien arrosées: l'une
avec, et l'autre sans stress de salinité du sol. La parcelle sans stress est considérée comme
‘Parcelle de Référence’, tandis que celle avec le stress de salinité est dénotée comme ‘Parcelle
sous stress’. Les parcelles sont bien arrosées pour éviter l’effet de stress hydrique sur le
développement et la production de la culture. La calibration nécessite que la culture dans la
parcelle sous stress montre une réponse nette au stress de salinité du sol (Fig. 2.9j1).
-
Parcelle de référence
Parcelle bien arrosée
Pas de stress de salinité du sol
Observations: Bref et CCref
Parcelle sous stress
- Parcelle bien arrosée
- Stress de salinité du sol
Observations: Bstress et CCstress
Figure 2.9j1 - La calibration de la réponse de la culture au stress de salinité du sol est basée
sur les observations de terrain des différences dans la production de biomasse (B) et la
couverture de la canopée verte (CC) entre une parcelle de référence et une autre en état de
stress.
La réduction de la biomasse observée est le résultat d’une intégration des effets de stress sur
plusieurs processus. Comme expliqué dans la section 2.9.8 (Calibration de stress de fertilité du
sol), le stress de fertilité sol influence le développement de la canopée verte (CC), et donc
indirectement la transpiration de la culture (Tr) et la productivité de l’eau de la biomasse (WP*).
92
Le stress de salinité du sol influence de manière similaire le développement de la canopée verte
(CC), et donc la productivité de l’eau de la biomasse (WP*), mais il influence aussi directement
la transpiration de la culture en provoquant la fermeture des stomates. Dans le tableau 2.9j, des
coefficients de stress (Ks) et de déclin (f) utilisés pour la simulation de la réponse de la culture
au stress de salinité du sol sont présentés.
Tableau 2.9j - Coefficients de stress pour la simulation de la réponse de la culture
au stress de salinité du sol
Coefficient Description
Paramètre de culture ciblé
Pour simuler l’effet du stress de fertilité et de salinité du sol
Ksexp,f
Coefficient de stress pour l’expansion Coefficient de croissance de
de la canopée
canopée (CGC)
KsCCx
Coefficient de stress pour la couverture Couverture maximale de la canopée
maximale de la canopée
(CCx)
fCDecline
Coefficient de stress pour le déclin de Couverture de la canopée (CC)
la couverture de la canopée
lorsque la couverture maximale de
la canopée est atteinte
Pour simuler l’effet du stress de salinité du sol
KsWP
Coefficient de stress pour la fermeture Transpiration de la culture (Tr)
des stomates
Dans le cas d’absence de tests, les effets du stress de fertilité du sol et de salinité du sol sont
supposés être identiques. Alors Ksexp,f, KsCCx and fCDecline sont utilisés pour simuler les effets de
stress de fertilité ainsi que de stress de salinité du sol.
 Effet de stress sur la biomasse n’est pas encore considéré
Processus de calibration
En sélectionnant ‘Considéré’ (considered) dans l’onglet ‘Effets’ (effects) du menu
Caractéristiques culturales (crop characteristics) (Fig. 2.9j2), AquaCrop affichera le menu
Calibration de stress de salinité du sol (calibration soil salinity stress) à partir duquel la
calibration peut commencer.
93
Figure 2.9j2 - Présentation du menu Caractéristiques culturales (crop characteristics) pour
une culture pour laquelle l’effet du stress de salinité du sol sur la biomasse n’est pas considéré
Dans l’onglet ‘Observations de terrain’ (field observations) du menu Calibration du stress de
salinité (calibration soil salinity stress) (Fig. 2.9j3), l’utilisateur spécifie (par référence à la
Fig. 2.9j1) les observations faites dans la parcelle en état de stress:
1. la production relative de biomasse observée, en sélectionnant une classe (variant de ‘presque
optimal’ à ‘très pauvre’), ou en spécifiant la production relative de Biomasse observée (100
Bstress/Bref);
2. la couverture maximale de la canopée observée (CCx), en sélectionnant une classe (de ‘près
de la référence’ à ‘très fortement réduite’), ou en spécifiant la CCx (CCxstress) observée;
3. le déclin de la canopée observé au cour de la saison une fois que CCx est atteinte, en
sélectionnant une classe (variant de ‘petit’ à ‘fort’).
94
Figure 2.9j3 - Spécification des observations de terrain de la ‘parcelle en état de stress’
(stressed field) dans le menu Calibration du stress de salinité du sol (calibration soil salinity
stress)
En cliquant sur le bouton <Démarrer> (start) de l’onglet ‘Observations de terrain’ (field
observations) du menu Calibration du stress de salinité du sol (calibration soil salinity stress)
(Fig. 2.9j3), AquaCrop sélectionne des valeurs pour les coefficients de stress (Ksexp,f, KsCCx,
Kssto,salt, fCDecline), et change ainsi la canopée verte (CC) et la transpiration (Tr) simulées pour la
parcelle en état de stress.
En essayant différentes valeurs pour les différents coefficients de stress, et en respectant les
observations spécifiées (Fig. 2.9j3), AquaCrop fait des calculs pour chaque série de coefficients
de stress, le CCstress correspondant, la transpiration de la culture (Tr) et la production de
Biomasse (Bstress), jusqu'à ce que la production relative de Biomasse simulée soit égale à la
production relative observée dans la parcelle en état de stress.
Les résultats sont présentés dans l’onglet ‘Réponse de la culture au stress de salinité du sol
(crop response to soil salinity stress) (Fig. 2.9j4). L’effet de stress de la fertilité du sol et de
salinité du sol sur le développement de la canopée (CCx, CGC, et la baisse de la canopée) est
supposé être identique. Mais le stress de fertilité du sol est différent du stress de salinité du sol
par ce que le stress de fertilité du sol résulte en une productivité réduite d’eau de la biomasse
(Fig. 2.9h4) tandis que le stress de salinité provoque la fermeture des stomates (Fig. 2.9j4).
95
Figure 2.9j4 - La biomasse relative simulée (similaire à ce qui a été observée sur la parcelle en
état de stress) obtenue en considérant l’effet de stress de salinité du sol sur (i) le
développement de la canopée (effect on canopy development) (CCx, CGC et le déclin de la
canopée), et (ii) la fermeture des stomates (effect on stomatal closure) (Ksstp), comme
présentée dans l’onglet ‘Réponse de la culture au stress de salinité du sol’ (crop response to
soil salinity stress) du menu Calibration de stress de salinité du sol (calibration soil salinity
stress)
Dans l’onglet ‘paramètres de culture’ (crop parameters) du menu Calibration du stress de
salinité du sol (calibration soil salinity stress), les réductions du développement de la canopée
et de la transpiration de la culture sont présentées. La production relative de biomasse simulée
correspondante, les 4 courbes Ks et les paramètres de culture (ajustés sur le stress), peuvent être
consultés dans leurs onglets respectifs.
La calibration détermine la forme des 3 courbes Ks et du coefficient de déclin (f). La forme
est donnée par les valeurs de Ks ou f, pour 3 différents niveaux de stress:
1. Pour la salinité du sol n’affectant pas la production de biomasse, le stress est de 0 % et les 3
coefficients (Ks) de stress de salinité du sol équivaux à 1, et le coefficient de déclin (fCDecline)
est zéro;
2. Lorsque le stress de salinité du sol est complet (100% stress), la production de la culture
n’est plus possible et les coefficients Ks sont nuls et le coefficient de déclin (fCDecline) est à
son taux maximal, c’est à dire 1 % par jour;
3. Le stress dans la parcelle en état de stress est défini comme:
(Eq. 2.9)
stress = 100 (100 – Brel)
96
où Brel est le ratio entre la biomasse observée sur la parcelle en état de stress et sur la parcelle
de référence (Brel = Bstress/Bref). En considérant l’effet sur son paramètre cible (CCx, CGC, Tr,
et le déclin de canopée), les valeurs correspondantes pour Ks et f sont obtenues pour le niveau
de stress défini.
Une fois la courbe calibrée, le Ks correspondant aux autres niveaux de stress de salinité du sol
peut être obtenu de la courbe/
Mise au point
L’utilisateur peut procéder à une mise au point de la calibration en changeant dans le menu
Calibration du stress de salinité du sol (calibration soil salinity stress) (Fig. 2.9j4): (i) la
couverture maximale de la canopée (CCx), (ii) la réduction de l’expansion de la canopée, (iii) la
diminution moyenne de la couverture de la canopée, ou (iv) l’effet sur la fermeture des stomates.
Changer l’une des réductions ci-dessus changera les réductions des autres paramètres puisque
AquaCrop recherchera toujours l’équilibre entre la production relative de biomasse simulée et
celle observée dans la parcelle en état de stress. En cliquant sur l’une ou plusieurs des 4 cases
de contrôle, l’utilisateur peut fixer la valeur d’une ou de plusieurs paramètres (Fig. 2.9j4).
En cliquant sur le bouton <Redémarrer la calibration> (restart calibration), l’utilisateur
retourne à l’onglet ‘Observations de terrain’ (field observation) (Fig. 2.9j3).
97
 L’effet du stress sur la biomasse est considéré
Relation entre biomasse et stress de salinité du sol
Pour la culture où l’effet de stress de salinité du sol est considéré, AquaCrop présente dans le
menu Caractéristiques culturales (crop characteristics) l’effet sur le développement de la
canopée, la transpiration de la culture, et la production de biomasse pour plusieurs niveaux de
stress (de doux jusqu’au stress sévère). Dans le menu, la relation entre Biomasse et stress de
salinité du sol est aussi présentée (Fig. 2.9j5). Les relations sont obtenues en (i) considérant pour
différent niveaux de stress, l’effet sur CCx, CGC, la baisse de la canopée et la transpiration de
la culture (Tr), et (ii) en calculant le développement de la canopée, la transpiration de la culture,
et la réduction de la production relative de biomasse, en supposant qu’il n’y a pas de stress
hydrique. L’effet des différents niveaux de stress considérés sur CCx, CGC, la baisse de la
canopée, et Tr est décrit par les Ks et les courbes de réductions individuellement calibrées.
Puisque les formes de la courbe Ks ne sont pas identiques, la relation B-stress n’est pas linéaire
et diffèrent également entre le stress de fertilité et de salinité du sol (Fig. 2.9j5).
Figure 2.9j5 - Relation entre Biomasse et stress de salinité du sol dans l’onglet
‘Biomasse-Stress’ du menu Caractéristiques culturales (crop characteristics)
98
Mise au point
Pour les cultures ou l’effet de stress de salinité du sol sur la biomasse est considéré, la calibration
peut être mise au point en cliquant sur le bouton <Calibrer> (calibrate) du menu
Caractéristiques culturales (crop characteristics), qui présentera le menu Calibration du
stress de salinité du sol (calibration soil salinity stress) (Fig. 2.9j4).
En cliquant sur le bouton <Redémarrer la calibration> (restart calibration) du panel de
contrôle du menu Calibration du stress de salinité du sol (calibration soil salinity stress),
l’utilisateur retourne à l’onglet ‘Observations de terrain’ (field observation) (Fig. 2.9j3).
99
2.9.11 Calendrier
Un aperçu du calendrier de la période de croissance est présenté dans l’onglet Calendrier
(calendar) du menu Caractéristiques culturales (crop characteristics) (Fig. 2.9k).
Figure 2.9k - Calendrier de culture avec indication des stades de croissance selon FAO 56
Dans le calendrier, la durée des étapes de croissance peut aussi être présentée. Les étapes font
référence aux définitions utilisées dans les récentes publications de la FAO (Irrigation and
Drainage Papers 24, 33 et 56) et sont:
- La phase initiale débute à la semence et s’arrête lorsque la couverture de la canopée est à
10% (CC = 0.10) ;
- La phase de développement de canopée débute quand la couverture de la canopée dépasse
10 % et s’arrête lorsque 98% de la couverture maximale de canopée est atteinte (CC = 0.98
CCx) ;
- La phase de mi-saison débute lorsque la couverture atteint 0.98 CCx et s’arrête lorsque la
sénescence commence. La fin de l’étape est déterminée par le temps d’atteindre la sénescence
de la canopée.
- La phase de fin saison débute lorsque les jours de sénescence sont atteints et s’arrête au
moment où la maturité de la culture est atteinte et la culture est prête pour être récoltée.
Dans l’Annexe II (Tab. II-1), des valeurs indicatives pour des durées de phases de
développement de la culture pour diverses périodes de plantation et diverses régions climatiques,
pour des cultures d’une agriculture commune sont présentées.
100
2.9.12 Paramètres de configuration du programme
Du menu Caractéristiques culturales (crop characteristics) l'utilisateur a accès aux paramètres
de configuration du programme inscrits dans le Tableau 2.9l. L'effet des paramètres sur
l'évaporation du sol, la transpiration de la culture, l'expansion et la baisse de la canopée, et le
stress hydrique du sol sont expliqués dans les sections appropriées du Chapitre 3 (Procédures
de calcul).
Tableau 2.9l - Paramètres de programme affectant l'évaporation du sol, la transpiration d’une
culture, le développement de la culture, la production et l'effet des stress de salinité et
hydrique
Symbole Paramètre de programme
Défaut
Evaporation de sol
fK
4
- Facteur de baisse d’évaporation pour l’étape II
Kex
1.10
- Coefficient d’évaporation du sol pour une surface du sol
entièrement humide et non ombreuse.
Indice de Récolte
5%
- Seuil pour la couverture de la canopée verte ; en-dessous
duquel (couverture de 5%) HI ne peut plus accroitre due à
une photosynthèse inadéquate (% de couverture)
Germination
20 %
- La teneur en eau minimale du sol exigée pour la
germination du semis en profondeur (%TAW)
Zo
Zone Racinaire
70 %
- La profondeur initiale de l’expansion de la courbe de la zone
racinaire (% profondeur racinaire effective minimale)
-6
- Facteur de forme pour la courbe décrivant l’effet du stress
hydrique (transpiration relative) pour l’expansion de la zone
racinaire
Sénescence
1
- Facteur de forme (exposant a) pour le coefficient
d’ajustement de Kcbx, considérant la baisse dans l’activité
photosynthétique de la culture en fin de cycle.
β
12 %
- Diminution de p(sen) dès que la sénescence de canopée est
déclenchée (% de p(sen))
Stress
3 jours
- Stress d’aération: Nombre de jours dont la déficience
d’aération est entièrement effective
fadj
1.0
- Stress hydrique : facteur d'ajustement pour la correction
d’ETo lié à l'épuisement d'eau du sol (p) (fraction de
l’ajustement par défaut de la FAO)
affecté par la
- Stress de salinité du sol : Seuils du stress hydrique pour la
salinité du sol
fermeture des stomates.
101
2.10 Démarrage du cycle de croissance
Le début du cycle de croissance est spécifié dans le Menu principal (Fig. 2.10a) par
- spécification de la date, ou
- génération d'un début basé sur la pluviométrie ou la température de l'air.
Figure 2.10a - Onglet dans le Menu principal (main menu) où le début du cycle de croissance
(start growing cycle) est spécifié
2.10.1 Spécification de la date
L'utilisateur spécifie le premier jour observé ou planifié du début du cycle de croissance (i.e. le
premier jour après le semis ou la plantation). Si les données climatiques sélectionnées sont liées
à une année spécifique, le début de la période de croissance est aussi lié à cette même année. Si
les données climatiques se composent de plusieurs années, le début de la période de croissance
se produit dans la première année de la série des données climatiques. L’année peut être ajustée
dans le panel.
2.10.2 Début généré
 Début généré sur base de la pluviométrie
Dans les cultures pluviales, le semis ou la plantation est typiquement déterminé par des
événements de pluviométrie. En cliquant sur <Sélection de critère> (select criterion)
commandé du Menu principal (main menu), le Début généré sur base de la pluviométrie (onset
based on rainfall) est présenté (Fig. 2.10b). En choisissant l’un ou l’autre critère, le début du
cycle de croissance est déterminé en appréciant les données de pluviométrie indiquées dans le
fichier données pluviométriques choisi. En spécifiant le premier et dernier jour dans une
'Fenêtre de recherche', seulement les données pluviométriques spécifiées dans cette fenêtre sont
évaluées. Les critères suivants peuvent être sélectionnés pour déterminer le début du cycle de
croissance:
- la pluviométrie cumulée (cumulative rainfall) depuis le début de la période de recherche,
est supérieure ou égale à une valeur définie d'avance;
- la pluviométrie observée pendant un certain nombre de jours successifs (rainfall during a
number of successive days) est supérieure ou égale à une valeur définie;
- la pluviométrie décadaire (10-daily rainfall) est égale ou excède la valeur définie d'avance;
- la pluviométrie décadaire excède la fraction d'ETo décadaire (10-day rainfall exceeds
fraction of the 10-day ETo) définie d'avance.
Les deux dernières options sont particulièrement utiles si seulement une pluviométrie décadaire
ou mensuelle est disponible.
La première occurrence d’une date de démarrage est la première date pour laquelle le critère
sélectionné tient. Les 10 prochaines occurrences des jours de démarrages sont présentées
102
lorsque l’utilisateur clique sur la commande <Prochains jours> (next days). Lorsque le début
de la saison pluvieuse est incertain à la première occurrence du critère sélectionné, sélectionner
une des prochaines occurrences présentées, ou spécifier un critère plus strict qui permettrait
d’éviter une sénescence précoce de canopée et un échec complet de la culture après
germination.
Figure 2.10b - Menu Début généré basé sur la pluviométrie (onset based on rainfall) où le
début généré pour la période de croissance est déterminé par un excédent de 25 mm de
pluviométrie au cours d’une période successive de 5 jours, à compter du 1erAoût 2000
(démarrage de la fenêtre de recherche)
 Début généré sur base des températures de l’air
Des changements climatiques augmenteront probablement les températures de l’air dans de
multiples régions. Afin de pouvoir estimer la date de semence dans l’avenir pour des cultures
de printemps dans des climats froids, AquaCrop offre la possibilité de générer une date de
semis/plantation basée sur la température de l’air. En sélectionnant un ou autre critère, une date
de semis/plantation probable est générée en évaluant les données de température de l’air
spécifié dans le fichier Température de l’air (air temperature). En spécifiant la première et
dernière date dans la ‘Fenêtre de recherche’ (search window), uniquement des données de
température dans cette période seront évaluées (Fig. 2.10c).
103
Figure 2.10c - Sélection d’un critère de température dans le
menu Début généré sur base de pluviométrie ou température de l’air
(onset based on rainfall or air temperature)
Les critères suivants peuvent être choisis afin de déterminer le début du cycle de croissance
basé sur la température de l’air :
- La température minimale journalière, de chaque jour d’un certain nombre de jours
successifs, est égale ou est supérieure à une température de l’air minimale spécifiée ;
- La température moyenne journalière, de chaque jour d’un certain nombre de jours successifs,
est égale ou est supérieure à une température de l’air moyenne spécifiée ;
- La somme des degrés de croissance pour un certain nombre de jours successifs est égale ou
est supérieure aux nombres de degrés jours de croissance spécifiés ;
- Le cumul des degrés de croissance depuis le début d’une période de recherche est égal ou
excède les degrés jours de croissance spécifiés.
La première occurrence d’une date de début est la première date pour laquelle le critère
sélectionné est valable. Les 10 occurrences suivantes de dates de début peuvent être visualisées
en cliquant la commande <Prochains jours> (next days).
104
2.11 Gestion d'irrigation
La gestion d'irrigation sélectionnée peut être affichée dans le menu Affichage de gestion de
l'irrigation (display of irrigation management) et mise à jour dans le menu Gestion
d’'irrigation (irrigation management) (Fig. 2.11a). On peut considérer divers modes
d'irrigation dans AquaCrop. L’utilisateur peut opter pour (i) culture hivernale sans irrigation
(aucune irrigation dans la saison) (rainfed cropping), (ii) la détermination du besoin net en eau
d’irrigation (determination of net irrigation requirement), (iii) un calendrier d'irrigation en
spécifiant les événements (irrigation schedule) ou (iv) l’élaboration d'un calendrier d’irrigation
en spécifiant le moment et la quantité appliquée (generation of irrigation schedule).
Figure 2.11a - Sélection du mode dans le menu Gestion d’irrigation (irrigation management)
2.11.1 Pas d’irrigation (culture hivernale)
En choisissant cette option (no irrigation ; rainfed cropping), aucune irrigation ne sera générée
en exécutant une simulation.
2.11.2 Détermination du besoin net en eau d’irrigation
En choisissant cette option (determination of net irrigation water requirement), AquaCrop
calculera pendant la simulation la quantité d'eau exigée pour éviter le stress hydrique de la
culture. Lorsque l'épuisement de la zone racinaire excède un certain seuil (50 % de RAW est la
valeur par défaut), une petite quantité d'eau d'irrigation sera stockée dans le profil de sol pour
105
garder l'épuisement de la zone racinaire juste au-dessus du seuil spécifié. Le seuil pour
l'épuisement de la zone racinaire peut être ajusté.
La quantité totale d'eau d'irrigation exigée pour garder le contenu en eau dans le profil de sol
au-dessus du seuil, est le besoin net en eau d’irrigation. Le besoin net ne considère pas l'eau
supplémentaire qui doit être appliquée pour représenter des pertes de transport ou de la
distribution inégale d'eau d'irrigation sur la parcelle.
2.11.3 Calendrier d’irrigation (évènements spécifiés)
L'utilisateur spécifie la date, la quantité appliquée et la qualité de l'eau pour chaque irrigation
(irrigation schedule ; specified events) (Fig. 2.11b). La profondeur de l'irrigation se réfère à la
quantité d'irrigation nette. L'eau supplémentaire appliquée au terrain pour tenir compte des
pertes de transport ou la distribution inégale de l'eau de l'irrigation sur le terrain ne devrait pas
être ajoutée.
Figure 2.11b – Moment (when), quantité appliquée (depth)
et qualité (quality) de l’eau des irrigations
2.11.4 Génération des calendriers d’irrigation
Au moment de la simulation, les irrigations peuvent être générées en spécifiant les moments et
les quantités appliquées (generation of irrigation schedule). Le moment spécifie 'Quand’ estce qu'une irrigation doit être appliquée tandis que la quantité appliquée détermine 'Combien'
d'eau doit être appliquée. Après la sélection des critères, les moments, les quantités appliquées,
106
et les qualité de l'eau doivent être spécifiées (Fig. 2.11c). Les valeurs spécifiées pour un jour
spécifique d’une période culturale, seront valables jusqu'à la date où une autre valeur est
spécifiée, ou jusqu’à la fin du cycle de culture, quand aucune valeur n’est spécifiée pour les
dates postérieures. Ainsi on peut ajuster les valeurs au développement de la culture ou à la
période de la saison. Dans la Figure 2.11d la génération des calendriers d’irrigation comme
défini dans la Figure 2.11c est présentée.
Les moments et les quantités appliquées ainsi que leurs paramètres correspondants qui doivent
être spécifiés sont listés dans des Tableaux 2.11a et 2.11b.
Figure 2.11c - Calendrier d’irrigation où l’intervalle d’irrigation varie tout au long du cycle,
tandis que la quantité appliquée demeure constante, et la qualité de l’eau d’irrigation se
détériore
pas
d’irrigation
Jour 1
Jour 41
22 Mars
1 Mai
semis
intervalle d’irrigation : 7 jours
quantité appliquée : 40 mm
pas
d’irrigation
Jour 116
Jour 125
15 Juillet
24 Juillet
maturité
Figure 2.11d - Calendrier d’irrigation généré comme spécifié dans la Figure2.11c
107
Tableau 2.11a - Critère de temps (intervalle) et paramètre correspondant
Critère
Paramètre
Intervalle fixe (jours)
Intervalle entre irrigations (par exemple 10 jours)
(fixed interval)
Epuisement autorisé
Quantité d'eau qui peut être épuisée dans la zone racinaire (la
référence est la teneur en eau du sol à la capacité au champ)
(allowable depletion)
(mm d’eau)
avant qu’une irrigation devrait être appliquée (par exemple 30
mm)
Epuisement autorisé
Pourcentage de RAW qui peut être épuisée avant qu’une
irrigation devrait être appliquée (par exemple 100%)
(allowable depletion)
(% de RAW)
Critère
Tableau 2.11b – Quantité appliquée et paramètres correspondants
Paramètres
Retour à la Capacité au
champ
(back to field capacity)
(+/- mm d’eau)
L'eau supplémentaire en plus de la quantité d'eau d'irrigation
nécessaire pour ramener la zone racinaire à la capacité au
champ. La valeur spécifiée peut être zéro, positive ou négative :
- zéro: l'irrigation appliquée apportera la teneur en eau du sol
dans la zone racinaire à la capacité au champ (atteinte à la fin
du jour);
- positive: une irrigation supplémentaire est prévue par
exemple à des fins de lessiver le sol (par exemple + 20 mm);
- négative: une sous irrigation est prévue par exemple pour
bénéficier de pluies attendues (par exemple - 10 mm)
Quantité appliquée fixe
(fixed net application)
(mm d'eau) Profondeur d'irrigation nette 2.11.5 Méthode d’irrigation
De nombreux types de systèmes d'irrigation mouillent seulement une fraction de la surface du
sol. Quand seulement une partie de la surface du sol est mouillée, moins d'eau s'évapore de la
surface du sol après une irrigation. En sélectionnant une méthode d'irrigation, une valeur
indicative de la fraction de surface du sol mouillée est assignée (Tab. 2.11c). L'utilisateur peut
modifier la valeur si une information plus spécifique est disponible à partir d'observations de
terrain.
Tableau 2.11c - Valeurs indicatives pour la fraction de la surface du sol mouillé
pour diverses méthodes d’irrigation
Méthodes d’Irrigation
Surface du sol mouillée(%)
irrigation par aspersion
100
irrigation de bassin
100
irrigation par planche
100
irrigation à la raie (chaque sillon), lit étroit
60 – 100
irrigation à la raie (chaque sillon), grand lit
40 – 60
irrigation à la raie (sillons alternés)
30 – 50
goutte à goutte - micro irrigation
15 – 40
goutte à goutte sous-sol 0
108
2.11.6 Qualité d’eau d’irrigation
Etant donné que la qualité de l'eau d'irrigation peut changer au cours de la saison, elle doit être
précisée pour chaque événement d'irrigation (voir 2.11b et 2.11c). La qualité est exprimée par
la conductivité électrique de l'eau d'irrigation (ECw) en deciSiemens par mètre (dS/m). Lorsque
la qualité de l'eau d'irrigation reste constante au cours du cycle cultural, une ECw constante peut
être attribuée à tous les événements d'irrigation. Des valeurs indicatives d’ECw pour différentes
classes d'eau d'irrigation sont répertoriées dans le tableau 2.11d.
Tableau 2.11d - Valeurs indicatives pour des classes de qualité de l'eau d'irrigation (ECw)
Plage d’ECw
Classe
Conductivité électrique (dS/m)
Qualité d’eau d’irrigation
0.0 - 0.2
excellente
0.3 - 1.0
bonne
1.0 - 2.0
modérée
2.1 - 3.0
mauvaise
>3.0 très mauvaise
2.12 Gestion de parcelle
La gestion de la parcelle sélectionnée peut être affichée dans le menu Affichage de gestion de
parcelle (display of field management), et la mise à jour dans le menu Gestion de parcelle (field
management) (Fig. 2.12a). Des options de niveau de fertilité du sol et des pratiques qui affectent
le bilan d’eau du sol sont spécifiées dans ce menu.
Figure 2.12a - Menu Gestion de parcelle (field management)
109
2.12.1 Fertilité du sol
Quand la fertilité du sol est limitée, la production de biomasse diminue à la suite de l'effet de
fertilité du sol sur (i) le développement de la canopée (CC) et ainsi sur la transpiration des
cultures et sur (ii) la productivité de l’eau de la biomasse (WP*). La production maximale de la
biomasse qui peut être atteinte en stress de fertilité des sols est spécifiée en:
- sélectionnant l'une des classes allant de non limité à très faible (Tab. 2.12a), ou
- spécifiant directement la production de biomasse dans le menu Gestion de parcelle (field
management).
La production de biomasse sélectionnée est la production que l'on peut attendre pour les
conditions climatiques spécifiées en absence de tout autre stress. La réponse de la culture à la
fertilité du sol sera différente si d’autres stress se produisent au cours du cycle.
Pour une production maximale de biomasse sélectionnée, AquaCrop affiche (i) le
développement de la canopée, (ii) la productivité de l’eau correspondant à la quantité de
biomasse produite, (iii) la production maximale de biomasse prévue, (iv) la relation calibrée de
biomasse - stress, et (v) les valeurs ajustées pour des paramètres particuliers de culture (Fig.
2.12b).
La relation biomasse-stress (Fig. 2.12c), calibrée dans le menu Caractéristiques culturales
(crop characteristics), détermine le stress de fertilité du sol correspondant et par conséquent,
les valeurs des coefficients de stress (Ksexp,f, KsWP, KsCCx, fCDecline).
Tableau 2.12a - Classes, les valeurs par défaut correspondantes,
et les plages de la fertilité des sols
Classe
Valeur par défaut
Plage
non limitée
100 %
99 – 100 %
presque optimale
80 %
76 – 98 %
modérée
60 %
56 – 75 %
environ la moitié
50 %
45 – 55 %
pauvre
40 %
35 – 44 %
très pauvre
25 %
34 – 20 %
110
Figure 2.12b - Réponse de la culture pour la production de biomasse sélectionnée
dans le menu Gestion de parcelle (field management)
Figure 2.12c - Relation calibrée de Biomasse-stress dans le menu Gestion de terrain
(field management)
111
2.12.2 Paillis
Des paillis couvrant la surface du sol affecteront l’évaporation du sol. Selon le type de paillis
et la fraction de la surface du sol couverte, la réduction de l’évaporation du sol peut être
substantielle. L’utilisateur spécifie:
- le dégrée de couverture du sol;
- le type de paillis :
- paillis de plastique synthétique qui réduisent complètement l’évaporation de l’eau de la
surface du sol (100 %)
- paillis organiques q u i s e composent de résidus de végétaux non incorporés, ou d’un
matériel étranger importé sur le terrain comme de la paille, et réduisent l’évaporation du
sol de 50%,
- l’utilisateur spécifie les paillis, pour lesquels la réduction de pertes par évaporation de
l’eau du sol doit être spécifiée par l'utilisateur.
La réduction totale de l'évaporation du sol, et de l'évaporation relative du sol (ou le coefficient
d'évaporation de l'eau du sol, et le coefficient de transpiration de la culture), est présentée dans
la Figure 2.12d.
Figure 2.12d - Effet des paillis sur l’évaporation du sol
112
2.12.3 Pratiques en surface de parcelle
Des pratiques en surface de parcelle et des diguettes en terre pourraient empêcher qu’une partie
des précipitations intenses ou d'irrigation excessive soit perdue par ruissellement :
- Quand des pratiques de labour, tel que le billonnage ou la construction des contours,
éliminent les ruissellements d'eau de pluie, l'utilisateur peut désactiver la procédure de
ruissellement. Cependant le ruissellement se fera toujours si la pluie ou des événements
d'irrigation excèdent le taux d'infiltration de la couche supérieure de sol. Seulement, si
l'excès de pluie ou d'eau d'irrigation peut être stocké sur le terrain entre des diguettes en
terre, les ruissellements seront complètement inhibés.
- Les diguettes en terre sont construites pour stocker l'eau sur le terrain (comme c’est le cas
dans les rizières). S’il existe des diguettes, l'utilisateur spécifie leur hauteur.
Figure 2.12e - Sélection des diguettes comme gestion de parcelle
2.12.4 Paramètres de configuration du programme
Dans le menu Gestion de parcelle (field management), l'utilisateur a accès aux configurations
pour les des paramètres de terrain (Tab. 2.12b).
Symbole
Tableau 2.12b - Paramètre du programme affectant l’évaporation du sol
Paramètre du programme
Défaut
30 cm
- La profondeur de sol dont l'évaporation peut extraire de l'eau du
sommet du profil de sol
113
2.13 Caractéristiques du profil de sol
Les caractéristiques de divers horizons de sol et de la couche de surface du sol, la présence
d'une couche de sol restrictive qui pourrait bloquer l'expansion de la zone racinaire, et la
remontée capillaire maximale sont présentées dans le menu Présentation des caractéristiques
de profil de sol (display of soil profile characteristics) et mise à jour dans le menu
Caractéristiques de profil de sol (soil profile characteristics) (Fig. 2.13a).
Figure 2.13a - Menu Caractéristiques de profil de sol (soil profile characteristics)
2.13.1 Horizons de sol et leurs caractéristiques physiques
Le profil de sol peut être composé de jusqu'à cinq horizons différents, chacun avec ses propres
caractéristiques physiques. Les données de sol consistent en : différents horizons de sol, leur
contenu volumétrique en eau à la saturation, la capacité au champ et le point de flétrissement
permanent, et leur conductivité hydraulique à la saturation de sol.
 La teneur en eau du sol à la saturation, à la capacité au champ et au point de
flétrissement permanent
- Saturation (saturation). Lorsque le volume total des pores est rempli d’eau, la teneur en eau
du sol est à la saturation. De telles conditions sont plutôt rares dans la zone racinaire en raison
de l’air piégé et le drainage vertical. Les conditions saturées n’existent généralement que
lorsque la nappe phréatique se trouve au niveau de la zone racinaire ou à proximité.
- La capacité au champ (field capacity) est la quantité d'eau qu'un sol bien drainé peut
114
contenir malgré les forces de gravitation. C'est la limite supérieure pour l’eau extractible par la
plante. Bien que la matrice potentiel du sol à la capacité au champ varie quelque peu avec le
type de sol et les conditions environnementales, la teneur en eau à une matrice potentiel de -10
kPa (pF 2.0) jusqu'à -33 kPa (pF 2.5 ou 1/3 barre), est souvent considéré comme la capacité au
champ.
- Le point de flétrissement permanent (permanent wilting point) est le contenu en eau du
sol, auquel les plantes arrêtent d'extraire de l'eau et se faneront de manière permanente. Il est
comme une limite inférieure de l'eau extractible par la plante. Bien que le point de flétrissement
permanent puisse quelque peu varier pour des cultures différentes, pour l'âge de la plante, et
pour la distribution des racines, on considère généralement que la teneur en eau du sol à la
matrice potentiel de -1.5MPa (pF 4.2) est une valeur représentative pour le point de
flétrissement permanent.
 Conductivité hydraulique à saturation (Ksat)
La conductivité hydraulique (saturated hydraulic conductivity) exprime la propriété du sol à
conduire de l'eau à travers un sol. Quand le sol est saturé, tous les pores sont remplis d'eau et la
valeur de la conductivité hydraulique est au maximum. La conductivité hydraulique saturée ou
la perméabilité définissent le taux pour une couche de sol de transmette de l'eau à travers le sol
saturé sous l'influence de la gravité.
 Eau totale disponible dans le sol (TAW) et le coefficient de drainage (tau).
A partir des caractéristiques hydrauliques indiquées, AquaCrop détermine pour chaque horizon
de sol, la quantité d’eau totale du sol (TAW ; total available amount of soil water) qui est
disponible pour : la transpiration de la culture, et le coefficient de drainage (tau). TAW est la
quantité d'eau contenue dans le sol entre la capacité au champ et le point de flétrissement
permanent. Le coefficient dimensionnel de drainage est utilisé pour la simulation du
mouvement d’eau vers le bas dans le profil de sol (Chapitre 3).
2.13.2 Valeurs indicatives pour les caractéristiques physiques du sol
La quantité d'eau restant dans le sol à la saturation et à la capacité au champ varie avec la texture
de sol, le contenu de matière organique et la structure. L'argile et le contenu de matière
organique d'un horizon de sol définissent principalement la teneur en eau du sol au point de
flétrissement permanent. La conductivité hydraulique à saturation (Ksat) ne varie pas seulement
entre les types de sol, mais aussi pour un type de sol spécifique, une valeur de Ksat typique
n'existe pas. Même dans une parcelle unique, il n'est pas rare de mesurer des variations assez
importantes de Ksat dans l'espace et le temps en conséquence des variations dans la structure de
sol, la densité apparente, l'activité biologique et la gestion de sol.
L'utilisateur peut se servir de valeurs indicatives fournies par AquaCrop pour divers classes de
texture de sol (Tab. 2.13a), ou importer des données localement déterminées ou dérivées de
texture de sol avec l'aide des fonctions de pédotransfert (Boîte 2.13). Les valeurs présentées
dans le Tableau 2.13a ou obtenues avec l'aide des fonctions de pédotransfert sont seulement des
valeurs indicatives. Ils ne sont pas destinés à remplacer des mesures.
En sélectionnant la commande <Mise à jour des caractéristiques de type de sol> (update
list of soil type characteristics) dans le menu Caractéristiques de profil de sol (soil profile
characteristics), des valeurs indicatives pour les caractéristiques hydrauliques du sol peuvent
115
être mises à jour et les types de sol peuvent être ajoutés ou enlevés de la liste. Les
caractéristiques sont stockées dans le fichier ‘SOILS.DIR’ du répertoire de AquaCrop.
Tableau 2.13a - Caractéristiques physiques du sol par défaut pour divers types de sol
(classé dans SOILS.DIR)
Type de sol
Contenue d’eau du sol
Conductivité
Point de
Capacité au
hydraulique à
Saturation
flétrissement
champ
saturation
permanent
vol %
vol %
vol %
mm/jour
Sable
36
13
6
1500
Sable terreaux
38
16
8
800
Terreau sableux
41
22
10
500
Terreau
46
31
15
250
Terreau limoneux
46
33
13
150
Limoneux
43
33
9
50
Terreau argilo sableux
47
32
20
125
Terreau argileux
50
39
23
100
Terreau limono argileux
52
44
23
120
Argile sableuse
50
39
27
75
Argile limoneuse
54
50
32
15
Argile
55
54
39
2
Boîte 2.13
Caractéristiques d'eau du sol dérivées des fonctions de pédotransfert disponibles dans le
Calculateur des Propriétés Hydrauliques
Calculateur développé par USDA Agricultural Research Service en collaboration avec
Washington State University (Keith E. Saxton ; ksaxton@wsu.edu) disponible sur
http://http/hydrolab.arsusda.gov/soilwater/index.htm
116
2.13.3 Caractéristiques de la couche de surface du sol
En spécifiant des données de sol pour l'horizon supérieur, les valeurs par défauts pour le modèle
du Curve Number (Tab. 2.13b) et l'eau facilement évaporable sont dérivées et présentées (Fig.
2.13b).
- La valeur de Curve Number (CN) est exigée pour la simulation du ruissellement superficiel
(surface runoff) (voir Chapitre 3), et sa valeur se réfère à la valeur pour la classe d'humidité
antécédente II (AMCII)
- L'eau facilement évaporable (REW ; readily evaporable water) exprime la quantité d'eau qui
peut être évaporée de la couche de surface du sol dans une phase d’énergie limitée (voir
Chapitre 3).
L'utilisateur peut spécifier des valeurs autres que les valeurs par défaut présentées pour CN et
REW si des informations spécifiques sur la surface du sol sont disponibles.
Tableau 2.13b - Valeurs de CN par défaut pour différentes conductivités hydrauliques
à saturation pour l’horizon de surface
Conductivité hydraulique saturée
Valeur par défaut de CN
(Ksat) mm/jour
pour AMC II
>250
65
250 – 50
75
50 – 10
80
<10
85
Figure 2.13b - Caractéristiques de la couche de surface du sol
117
2.13.4 Couche de sol restrictive
Si une couche de sol imperméable bloque le développement des racines, l'utilisateur spécifie sa
profondeur (Fig. 2.13c). L'expansion de la zone racinaire est interrompue une fois que la couche
de sol restrictive est atteinte (voir 2.9.2 Développement et 2.9.3 Évapotranspiration). Si aussi
le mouvement d'eau est gêné, dépendant des caractéristiques des horizons de sol au-dessous de
la couche restrictive (section 2.13.1).
Figure 2.13c - Couche de sol bloquant l’expansion de la racine
118
2.13.5 Remontée capillaire
Dans l’onglet 'Remontée Capillaire' (capillary rise) l'utilisateur peut étudier le flux ascendant
maximal possible vers la couche de surface pour divers profondeurs de la nappe phréatique (Fig.
2.13d). Si le gradient potentiel d'eau dans le profil de sol n'est pas assez fort, la remontée
capillaire sera plus petite que prévue (voir Chapitre 3).
Figure 2.13d - L’onglet ‘Remontée capillaire’ (capillary rise) dans le menu Caractéristiques
du profil de Sol (soil profile characteristics)
La remontée capillaire maximale est calculée avec une équation exponentielle (Chapitre3). Les
paramètres par défaut a et b, décrivant la remontée capillaire pour chaque horizon de sol, sont
obtenus en considérant la classe du type de sol et la conductivité hydraulique saturée. Avec les
boutons, l'utilisateur peut calibrer les paramètres a et b pour chaque horizon de sol et faire
correspondre le flux ascendant maximal possible observé avec la remontée capillaire simulée et
tracée. En sélectionnant le bouton <Paramètres> (parameters), les valeurs calibrées et par
défaut pour les paramètres a et b sont présentées. En cliquant sur le bouton <Réinitialiser>
(reset), l'utilisateur annule le calibrage, et les paramètres a et b sont réinitialisés à leurs valeurs
par défaut.
119
2.13.6 Paramètres de configuration du programme
Du menu Caractéristiques de profil de sol (soil profile characteristics), l’utilisateur a accès
aux paramètres de programmes affectant la simulation du ruissellement, de la salinité du sol et
de la remontée capillaire (Tab. 2.13c).
Tableau 2.13c - Paramètres de configuration du programme affectant le ruissellement
et la salinité du sol
Symbole Paramètre de programme
Défaut
Ruissellement (surface runoff)
- Ajustement de la valeur de CN à l'humidité relative de la couche
Oui
supérieur du sol (les valeurs de CN pour les trois différentes
classes d'humidité antécédentes (AMC) sont présentées).
- L'épaisseur par défaut de la couche supérieur de sol à considérer
30 cm
pour la détermination de son humidité (exigé pour la détermination
de AMC)
Salinité du sol (soil salinity)
- Facteur de diffusion de sel (exprimant la capacité de diffusion de
20 %
sel dans la matrice du sol)
- Solubilité de sel
20 g/litre
Remontée capillaire (capillary rise)
Facteur de forme pour l'effet du gradient de la teneur en eau du sol
16
sur la remontée capillaire
120
2.14 Caractéristiques de l’eau souterraine
Les caractéristiques de l’eau souterraine peuvent être présentées dans Affichage des
caractéristiques de l’eau souterraine (display of groundwater characteristics) et mises à jour
dans le menu Caractéristiques de l’eau souterraine (groundwater characteristics).
L'utilisateur peut choisir entre la présence ou l'absence de nappe phréatique. Les
caractéristiques considérées de la nappe phréatique sont sa profondeur au-dessous de la surface
du sol, et sa salinité.
2.14.1 Profondeur et salinité constantes
Si les caractéristiques restent constantes durant la saison, l'utilisateur spécifie la profondeur et
la salinité de la nappe d’eau (Fig. 2.14a). Les caractéristiques sont graphiquement présentées
dans une portion de la feuille du tableau.
Figure 2.14a - Spécification des caractéristiques constantes d’une nappe phréatique
dans l’onglet eau souterraine du menu Caractéristiques de l’eau souterraine
(groundwater characteristics)
121
2.14.2 Caractéristiques variables tout au long de l’année
Les caractéristiques peuvent varier tout au long de l'année. Les caractéristiques sont spécifiées
dans l’onglet du tableau des eaux souterraines (Fig. 2.14b et 2.14d) et sont graphiquement
présentées dans l’onglet Plot (Fig. 2.14c et 2.14e). Les caractéristiques de la nappe phréatique
pour des jours intermittents seront obtenues au moment de l’exécution de la simulation par le
biais d'une interpolation linéaire.
 Les caractéristiques ne sont pas liées à une année spécifique
Si les caractéristiques ne sont pas liées à une année spécifique, l'interpolation linéaire
s'applique aussi entre les caractéristiques indiquées sur le dernier et premier jour (Fig. 2.14b et
2.14c).
Figure 2.14b - Spécification des caractéristiques variables d’une nappe phréatique non liée à
une année spécifique (not linked to a specific year) dans le menu Caractéristiques de l’eau
souterraine (groundwater characteristics)
122
Figure 2.14c - Présentation graphique des caractéristiques variables d'une nappe phréatique
non liée à une année spécifique dans le menu de Caractéristiques de l’eau souterraine
(groundwater characteristics)
123
 Caractéristiques liée(s) à une (aux) année(s) spécifique(s)
Si les caractéristiques sont liées à des années spécifiques, l'interpolation linéaire est appliquée
seulement entre les jours où les caractéristiques sont indiquées (Fig. 2.14d et 2.14e). Les
caractéristiques pour les jours avant la première spécification sont identiques à ces premières
caractéristiques. Les caractéristiques indiquées sur le dernier jour restent valable pour tous les
jours suivants.
Figure 2.14d - Spécification des caractéristiques variables d'une nappe phréatique liée à une
année spécifique dans le menu Caractéristiques de l’eau souterraine. 124
Figure 2.14e - Présentation graphique des caractéristiques variables d'une nappe phréatique
liée aux années spécifiques (2000 et 2001) dans le menu Caractéristiques de l’eau
souterraine (groundwater characteristics)
125
2.15 Période de simulation
La période de simulation choisie peut être affichée dans le menu Présentation de la période
de simulation (display of simulation period) et ajustée dans le menu Période de Simulation
(simulation period) (Fig. 2.15). La longueur du cycle de croissance et la plage de données
climatiques disponibles sont données comme références dans le menu.
Figure 2.15 - Spécification de la période de simulation dans le menu Période de simulation
L’utilisateur ajuste la portée de la période de simulation en spécifiant le premier et le dernier
jour, le mois, et éventuellement l’année. La période de simulation choisie peut être plus courte,
plus longue ou lié au cycle de croissance, tant que la période ne dépasse pas la plage des données
climatiques. Si aucun fichier climatique n’est sélectionné, l’utilisateur peut sélectionner toute
période de simulation, mais devra spécifier les données climatiques au moment de l’exécution.
La graphique dans le menu, présente sur un axe de temps (i) la longueur de la période de
croissance de la culture (Crop), (ii) la période de simulation choisie (Simulation) et (iii) la
période pour laquelle des données climatiques sont disponibles (Climate).
126
2.16 Conditions initiales
Les informations utilisées par AquaCrop au début de chaque simulation peuvent être affichées
dans le menu Présentation des conditions initiales (display of initial conditions) et ajustées dans
le menu Conditions initiales (initial conditions) (Fig. 2.16a).
Figure 2.16a - Spécification de la teneur en eau initiale du sol
dans le menu Conditions initiales (initial conditions)
2.16.1 Teneur en eau initiale
La teneur en eau du sol au début de la simulation peut être ajustée par (i) la spécification de la
teneur en eau du sol à des profondeurs spécifiques du profil de sol, (ii) la spécification pour des
couches spécifiques, ou par (iii) les paramètres de profil de sol à la saturation, la capacité au
champ, le point de flétrissement, ou au pourcentage spécifique de TAW (disponibilité totale en
eau du sol).
Les conditions initiales d'eau du sol sont fortement déterminées par les conditions climatiques
(ETo et pluie) et des irrigations appliquées dans la période précédant la période de simulation.
Si la période de simulation commence à la fin d'une saison très pluvieuse, la teneur en eau du
profil de sol pourrait être proche de la capacité au champ. Si la simulation commence en saison
sèche et chaude, la couche de sol en surface pourrait être humidifiée par une pré-irrigation mais
le sous-sol sera sec et la teneur en eau près du point de flétrissement.
127
2.16.2 Salinité initiale du sol
La salinité du sol au début de la simulation peut être ajustée par (i) la spécification de la
conductivité électrique de l'extrait de la pâte saturée de sol (ECe) à des profondeurs spécifiques
du profil de sol, (ii) la spécification pour des couches spécifiques, ou par (iii) la spécification
de tout le profil de sol à une ECe spécifique.
Figure 2.16b - Spécification de la salinité initiale dans le profil de sol
du menu Conditions initiales
128
2.16.3 L’eau entre diguettes
Si la parcelle est entourée par des diguettes (voir 2.12 Gestion de terrain) l’épaisseur de la
couche d'eau au-dessus de la surface du sol et la qualité de cette eau au début de la simulation
peuvent être spécifiées (Fig. 2.16c).
Figure 2.16c - Spécification de l’épaisseur et de la qualité de l’eau entre les diguettes au début
de la simulation dans le menu Conditions Initiales
129
2.16.4 Paramètres de configuration du programme
Dans les paramètres de configuration du programme, l'utilisateur peut ajuster le nombre et la
taille des compartiments du sol et changer le réglage défini en début de la simulation.
 Compartiments du sol
Pour décrire précisément la rétention et le mouvement d'eau et de sels dans le profil de sol au
cours de la période de croissance, AquaCrop divise le profil de sol en petites fractions (voir
bilan d'eau du sol dans le Chapitre 3). Le profil de sol est divisé en des compartiments du sol
(12 par défaut) avec une épaisseur Z (0.10 m par défaut). Cependant, après la sélection de la
culture, AquaCrop ajustera la taille des compartiments pour couvrir entièrement la zone
racinaire si la profondeur maximale d’enracinement excède 1.20 mètres. Pour des zones
racinaires profondes, Z n'est pas constant, mais augmente exponentiellement avec la
profondeur, de sorte que l'infiltration, l’évaporation du sol et la transpiration de la culture des
couches supérieures du sol, puissent être décrites avec suffisamment de détails. Les
caractéristiques hydrauliques de chaque compartiment sont ceux de l’horizon du sol auquel ils
appartiennent. Dans les paramètres de configuration du programme, l’utilisateur a la possibilité
de remplacer les paramètres d’AquaCrop en ajustant le nombre et l’épaisseur des compartiments
du sol.
 Paramètres au début de la simulation
En commençant une nouvelle simulation, la teneur en eau du sol et les conditions de salinité du
sol dans le profil de sol sont par défaut restaurées aux conditions initiales indiquées (voir 2.16.1
et 2.16.2). Cela s’applique quand des simulations successives ne sont pas liées au temps, ou
quand les simulations s'appliquent à des parcelles différentes. Avec l'option 'Sauvegarde' la
teneur en eau et la salinité du sol à la fin d'une simulation deviennent la teneur en eau du sol
et/ou la salinité du sol au début de la simulation suivante. Ceci suppose que les diverses
simulations se référent tous à une parcelle précise et sont successives dans le temps (une culture
est cultivée après la récolte d’une autre sur la même parcelle). Il est évident que dans de tels cas
l'utilisateur ne peut plus changer le type de sol.
130
2.17 Conditions hors-saison
Si la période de simulation (voir 2.15 période de Simulation) n'est pas entièrement liée au cycle
de croissance, mais commence avant la plantation ou le semis de la culture, ou se termine après
la maturité, les conditions de gestion en dehors du cycle de croissance doivent être considérées.
L’information utilisée par AquaCrop dans les conditions d’hors-saison (par exemple la présence
de paillis, la présence d'irrigations et la qualité de l'eau d'irrigation en dehors du cycle de
croissance) peut être affichée dans le menu Présentation de conditions hors-saison (display of
off-season conditions) et ajustée dans le menu conditions hors-saisons (off-season conditions)
(Fig. 2.17a et 2.17b).
2.17.1 Paillis en hors-saison
La couverture du sol (paillis ; mulches off-season) d’une terre en jachère avant et/ou après le
cycle de croissance et le type de paillis peuvent être spécifiés (Fig. 2.17a). La couverture du sol
réduira les pertes par évaporation de la terre non cultivée.
Figure 2.17a - Spécification de paillis dans le menu Conditions hors-saison
(off-season conditions)
131
2.17.2 Irrigations en hors-saison
L’irrigation peut être programmée avant et après le cycle de croissance (irrigation events offseason) (Fig. 2.17b). Cela permet aux utilisateurs de simuler une pré-irrigation avant le semis
ou le repiquage de la culture, ou de programmer l’irrigation en dehors de la saison de culture
pour débarrasser la zone racinaire des sels accumulés. La qualité de l’eau d’irrigation, qui
pourrait être différente de celle dans la saison de culture, est spécifiée par la sélection d’une
classe de qualité d’eau d’irrigation (Tab. 2.17) ou en spécifiant une valeur pour la conductivité
électrique de l’eau d’irrigation.
Figure 2.17b - Spécification d’une pré-irrigation dans le menu
Conditions hors-saison (off-season conditions)
Tableau 2.17 - Classes et valeurs par défaut pour la qualité de l’eau d’irrigation
Classe
Conductivité électrique (dS/m)
Qualité de l’eau d’irrigation
Valeur par défaut
Plage
excellente
0
0.0 - 0.2
bonne
0.4
0.3 - 1.0
modérée
1.0
1.1 - 2.0
pauvre
1.7
2.1 - 3.0
très pauvre
2.5
>3.0
132
2.18 Caractéristiques de projet
Lorsque l’on procède à une simulation, on prend en compte les conditions initiales applicables
au début de la période de simulation ainsi que les conditions environnementales pertinentes lors
d’une simulation. Si la période de simulation ne coïncide pas entièrement avec le cycle de
croissance de la culture, les conditions hors-saison valables en dehors de la période de
croissance seront également prises en compte. Avant de procéder à une simulation, l’utilisateur
peut préciser dans le menu principal, la date de semis, la période de simulation, et les conditions
environnementales, initiales et hors-saison appropriées. (Le fichier du projet est ‘Aucun’).
L’utilisateur peut aussi charger un dossier de projet comportant toutes les informations
nécessaires concernant cette simulation.
Une fois que le fichier du projet est choisi, ses caractéristiques peuvent être présentées dans le
menu Affichage des caractéristiques de projet (display of projet characteristics) et ajustés dans
le menu Caractéristiques de projet (project characteristics). Dès que le fichier du projet est
choisi, les commandes <Choisir/Créer> (select/create) et <Afficher/Actualiser>
(display/update) pour climat, culture, irrigation, parcelle, profil de sol, eau souterraine,
conditions initiales et hors-saison ne sont plus disponibles dans le Menu Principal (main menu)
(Fig. 2.18a). En cliquant sur la commande <ANNULER la sélection> (undo selection),
l’utilisateur retourne aux paramètres par défaut considérés au démarrage d'AquaCrop (voir 2.3
Paramètres par défaut au démarrage).
Figure 2.18a - Menu Principal (main menu) lorsque qu’un fichier projet est sélectionné
133
2.18.1 Simulation d’un projet individuel et de multiples projets
Une distinction est faite entre des projets qui contiennent les informations requises pour une
seule simulation (avec 'PRO' comme extension de nom de fichier), et des projets qui consistent
en un ensemble de simulations consécutives, de tels sont appelés projets de simulations
multiples (avec 'PRM' comme extension de nom de fichier).
Avec un projet de simulations multiples, l’utilisateur peut évaluer les effets des conditions
climatiques (la pluviométrie, la demande évaporatoire, et la température de l’air) sur le
développement et la production de la culture en procédant à une simulation particulière pour un
nombre d’années successives. Un projet de simulations multiples peut aussi être utilisé pour
simuler une rotation des cultures (cultures successives).
Un fichier projet comprend:
- La ou les périodes du cycle de croissance (du premier jour de semis/transplantation à la
maturité de la culture);
- La ou les périodes de la simulation: le premier et dernier jour ne doivent pas forcément
coïncider avec le cycle de croissance;
- Les noms des fichiers (avec leurs répertoires) contenant les caractéristiques de
l'environnement choisi (climat, culture, gestion de l'irrigation, gestion de parcelle, profil de
sol et eau souterraine);
- Les noms des fichiers (avec leurs répertoires) contenant les conditions initiales et horssaison, et
- Les paramètres spécifiques du programme pour le(s) simulation(s).
Si aucun nom de fichiers n'est spécifié, les conditions par défaut sont considérées (voyez 2.3
paramètres par défaut au démarrage).
134
2.18.2 Sélectionner et créer un projet
 Sélectionner un projet
Puisque les projets à simulation unique ou multiple ont des extensions de fichier différentes, la
liste des fichiers de projets présentés dans le menu Sélection de fichier projet (select project
file) dépend du type de projet sélectionné (Fig. 2.18b).
Figure 2.18b - Le menu Choix du fichier projet (select projet file) où l’utilisateur peut choisir
un fichier dans une des listes de projets (projets à simulation unique ou multiple) et peut
indiquer quel type de projet doit être crée (simulation unique ; années successive (simulations
multiples) (single simulation run ; successive years – multiple runs) ; rotation des cultures
(simulations multiples) (crop rotation – multiple runs)
135
 Créer un projet
Pour la création d’un nouveau fichier projet, l’utilisateur précise le type de fichier :
- Exécution d’une simulation unique (single simulaton run) ;
- Années successives (simulations multiples) (successive years – multiple runs) ; ou
- Rotation des cultures (simulations multiples) (crop rotation – multiple runs).
Créer un projet (simulation unique)
L’utilisateur choisi :
- le fichier Climat ;
- le fichier Culture, et précise
- le premier jour de semis/plantation, ou
- un critère (voir 2.10.2 Début généré) pour générer un jour de démarrage (disponible
seulement si le fichier climat est sélectionné) ;
- le fichier Irrigation ;
- le fichier Gestion de parcelle ;
- le fichier Profil de sol ;
- le fichier Eau souterraine ;
- la période de simulation ;
- le fichier avec les conditions initiales ; et
- le fichier avec les conditions hors-saison (seulement disponible si la période de simulation
n’est pas liée au cycle de croissance).
Le choix du cycle de croissance des cultures, et la période de simulation sont présentés à partir
de la commande <Calendrier> (calendar).
Si aucun fichier n’est choisi, les conditions par défaut sont pris en compte (voir 2.3 paramètres
par défaut au démarrage).
Créer un projet (simulations multiples) - années successives
L’utilisateur choisi :
- le fichier Climat ;
- le fichier Culture, et précise
- le premier jour de semis/plantation, ou
- un critère (voir 2.10.2 Début Généré) pour générer un jour de démarrage (seulement
disponible si un fichier Climat est choisi) ; and
- L’année du début de la série d’années successives
- le fichier commun d’irrigation ;
- le fichier commun Gestion de parcelle ;
- le fichier Profil de sol ;
- le fichier commun Eau souterraine ;
- la période de simulation en précisant :
- le premier jour de la simulation initiale ;
- les périodes des suivantes simulations (disponible seulement si un fichier Climat a été
choisi) ;
- le fichier avec les conditions initiales ;
- les conditions initiales pour les prochaines simulations (disponible seulement si un fichier
Climat est choisi)
- le dossier commun avec les conditions hors-saison (disponible seulement si la période de
simulation n’est pas liée au cycle de croissance) ; et
- le nombre d’années.
136
La détermination des cycles de croissances des cultures et les périodes de simulation pour les
années successives sont présentées par sélection de la commande <Calendrier> (Fig. 2.18c).
Si aucun fichier n’est choisi, les conditions par défaut sont prises en compte (voir 2.3
Paramètres par défaut au démarrage).
Si la gestion de l’irrigation, la gestion de la parcelle, et/ou le fichier conditions hors-saison ne
sont pas communs au cours des années successives, la sélection peut être ajustée dans le menu
Caractéristiques de projet (projet characteristics) (voir 2.18.3).
Figure 2.18c - Le calendrier dans le menu Créer un projet (simulations multiples) - années
successives (create project – multiple runs – successive years), indiquant la détermination des
cycles de croissance de la culture et les périodes de simulation pour les années successives
137
Création d’un projet (simulations multiples) - rotation des cultures
L’utilisateur choisi :
- le fichier Climat ;
- le nombre de culture, et précise pour chacune des cultures :
- le fichier Culture ; et
- le premier jour de semis/plantation (Fig. 2.18d)
- le fichier commun Irrigation ;
- le Fichier commun Gestion de parcelle ;
- Le Fichier Profil de sol ;
- le fichier commun Eau souterraine ;
- la période de simulation en précisant :
- le premier jour de la simulation initiale ; et
- les périodes des suivante simulations (disponible seulement si un fichier Climat est
choisi);
- le fichier avec les conditions initiales ;
- les conditions initiales pour les suivantes simulations (disponible seulement si un fichier
Climat est choisi) ; et
- le fichier commun avec les conditions hors-saison (disponible seulement si la période de
simulation n’est pas liée au cycle de croissance).
La détermination des cycles de croissance des cultures, et les périodes de simulation pour
chacune des cultures de la rotation sont présentées via la commande <Calendrier>.
Si aucun fichier n’est choisi, les conditions par défaut sont prises en compte (voir 2.3
Paramètres par défaut au démarrage).
Si la gestion de l’irrigation, la gestion de la parcelle, la nappe souterraine et/ou le fichier
conditions hors-saison ne sont pas communs dans la rotation des cultures, la sélection peut être
adaptée dans le menu Caractéristiques du projet (project characteristics) (voir 2.18.3).
138
Figure 2.18d - Gestion des cultures dans le menu Créer un projet (simulations multiples) rotation des cultures (create project – multiple runs – crop rotation)
139
2.18.3 Mise à jour des caractéristiques du projet
Dans le menu Caractéristiques de projet (Fig. 2.18e), l’utilisateur peut :
- choisir d’autres fichier(s) de Culture, d’Irrigations, de Gestion de parcelle, d’autres fichier(s)
du Profil de sol, des eaux souterraines, de Conditions Initiales, et de(s) fichier(s) Conditions
hors-saison.
Avec l’exception des fichiers Climat, Profil de sol et Culture (si les années successives sont
prises en compte), les fichiers ne doivent pas forcément être communs entre les différentes
simulations pour des projets à simulation multiple ;
- changer le début du cycle de croissance ;
- changer le début et la fin de la période de simulation ; et
- mettre à jour les paramètres de configuration du programme.
Figure 2.18e – Menu Caractéristiques du projet (project characteristics)
140
2.19 Données de terrain
2.19.1 Access aux menus des données de terrain
Après (i) la sélection de culture et la description de l’environnement (onglet Environnement et
Culture), (ii) le choix de la Période de simulation, et les Conditions initiales et hors-saison
(onglet Simulation), et (iii) le choix ou la description des projets, l’utilisateur peut entrer des
données de terrain dans le Menu Principal (main menu) d’AquaCrop.
A l’aide de la commande <Sélectionner/Créer un fichier d’observation> (select/create
observation file) du Menu Principal l’utilisateur a accès à la base de données où les fichiers
de données sont enregistrés ou peut créer de nouveaux fichiers de données. La base de données
par défaut est le sous-répertoire du dossier OBS d’AquaCrop. Avec la commande
<Répertoire> (path), l’utilisateur peut spécifier d’autres répertoires.
A partir du Menu principal, l’utilisateur peut afficher les données de terrain observées dans le
menu Affichage de données de terrain (display of field data), par un clic sur le nom du fichier
ou l’icône correspondante dans le Menu principal. En choisissant la commande
<Afficher/Mettre à jour les données de terrain> (display/update field data), les données de
terrain peuvent être affichées, spécifiées ou mises à jour dans le menu Données de terrain
(field data).
Figure 2.19a - Les commandes<Sélectionner/Créer un fichier Données de terrain>
(select/create field data file) et <Affichage/Mise à jours des données de terrain>
(display/update field data) du Menu principal
141
2.19.2 Spécification des données de terrain
Dans le menu Données de terrain (field data), l’utilisateur précise les données de terrain
observées qui peuvent consister, en la couverture de la canopée verte observée (CC), la
biomasse sèche au-dessus du sol (B) et/ou la teneur en eau du sol (SWC) collectées pendant un
nombre précis de jours (Fig. 2.19b). La valeur moyenne et son écart standard peuvent être
spécifiés si plusieurs observations ont été faites pendant l’échantillonnage d’un jour précis. La
teneur en eau du sol est la teneur en eau totale dans une zone bien définie (ex: la zone des
racines). Par conséquent, la profondeur du sol, pour lequel les teneurs en eau avaient été
calculées doit être précisée.
Figure 2.19b - Spécification des observations et leurs jours
dans le menu Données de terrain (field data)
142
2.20 Simulation
2.20.1 Présentation des résultats de simulation
Les résultats de simulation sont inscrits dans le menu Simulation (simulation run) dans des
graphiques qui sont mis à jour à la fin de chaque pas journalier (Fig. 2.20a, b, c, d et e). Pour
chaque parcelle, l’utilisateur peut suivre à travers la simulation, les effets de stress (hydrique,
de température, de fertilité et de salinité) sur le développement et la production de la culture, et
basculer vers plusieurs affichages, chacun des différents séries de données de sorties, présentées
dans différents dossiers. La capacité de simuler avec des pas de temps courts et de basculer
entre plusieurs dossiers est particulièrement utile si l’on veut étudier l’effet d’un évènement
donné sur un paramètre spécifique.
Figure 2.20a - Affichages graphiques des données d’entrée Climat-Culture-Eau du sol
du menu Simulation
 L’onglet climat-culture-eau du sol
L’onglet ‘Climat-Culture-Eau du sol’ (climate-crop-soil) (Fig. 2.20a) contient des graphiques
avec des tracées en fonction du temps (i) de l’épuisement de la réserve en eau dans la zone
racinaire (Dr), (ii) du développement de la couverture de la canopée verte (CC), et (iii) de la
transpiration (Tr).
143
L’absence de pluies et d’irrigation pendant de longues périodes pourraient diminuer la teneur
en eau de la zone racinaire jusqu’en dessous du seuil (ligne verte) affectant l’expansion de la
canopée. Cela pourrait résulter en un développement plus lent que prévu de la canopée. Dans
le graphique de la couverture de la canopée (CC), la couverture de la canopée sans stress
hydrique est indiquée en gris clair, en arrière-plan comme référence. Un stress hydrique plus
sévère entrainera une fermeture des stomates (ligne rouge), résultant en une réduction de la
transpiration de la culture. Dans le graphique de la transpiration (Tr), la transpiration maximale
de la culture qui peut être atteinte lorsque la culture est bien arrosée est indiquée en gris clair
en arrière-plan comme référence. Un stress hydrique sévère pourrait provoquer même une
sénescence précoce de la canopée lorsque l’épuisement de la réserve en eau dans la zone
racinaire excède le seuil de sénescence (ligne jaune).
 Page avec le paramètre sélectionné
Sur le second onglet du menu Simulation, l’utilisateur peut choisir des paramètres spécifiques
pour des analyses approfondies (Tab. 2.20a). Plusieurs paramètres de culture, et des bilans
d’eau et de salinité du sol peuvent être sélectionnés, et l’échelle du graphique peut être ajustée
(Fig. 2.20b).
Figure 2.20b - Sélection d’un paramètre pour affichage dans le menu Simulation
144
Tableau 2.20a - Paramètres du bilan d’eau du sol, de culture et de salinité du sol
qui peuvent être sélectionnés pour présentation dans le menu Simulation
Symbole
Description
Unités
Paramètres du bilan d’eau du sol
Drainage
Percolation profonde
mm
Somme (drainage)
Percolation profonde (cumulée)
mm
ET
Evapotranspiration
mm
Somme (ET)
Evapotranspiration (cumulée)
mm
ETx
Evapotranspiration (maximum)
mm
ET/ETx
Evapotranspiration (relative)
%
Inf
Eau infiltrée
mm
Somme (Inf)
Eau infiltrée (cumulée)
mm
Irri
Irrigation
mm
Somme (Irri)
Irrigation (cumulée)
mm
Pluie
Pluviométrie
mm
Somme (Pluie)
Pluviométrie (cumulée)
mm
Evap
Evaporation du sol
mm
Somme (E)
Evaporation du sol (cumulée)
mm
Ex
Evaporation du sol (maximum)
mm
E/Ex
Evaporation du sol (relative)
%
Ruissellement
Ruissellement
mm
Somme (Ruissellem.) Ruissellement (cumulé)
mm
Paramètres de culture
Biomasse
Biomasse produite (cumulée)
tonne/ha
B (rel)
Biomasse produite (relative)
%
Somme (Tr)
Transpiration de la plante (cumulée)
mm
Tr/Trx
Transpiration de la plante (relative)
%
GDD
Degrés de croissance
°C-jour
HI
Indice de récolte (HI)
%
Z
Profondeur efficace des racines
m
WP
Productivité de l’eau
g/m2
Production
Production
tonne/ha
Paramètres de salinité du sol
SelIn
Sel infiltré dans le profil
tonne/ha
Somme (Sin)
Sel infiltré dans le profil (cumulé)
tonne/ha
SelOut
Sel drainé en dehors du profil
tonne/ha
Somme (Sout)
Sel drainé en dehors du profil (cumulé)
tonne/ha
SelUp
Sel remonté à partir de la nappe phréatique
tonne/ha
Somme (Sup)
Sel remonté (cumulé)
tonne/ha
SelTot
Sel accumulé dans le profil
tonne/ha
SelZ
Sel accumulé dans la zone racinaire
tonne/ha
ECe
EC de l’extrait de pâte de sol de la zone racinaire
dS/m
ECsw
EC de l’eau du sol dans la zone racinaire
dS/m
ECgw
EC de la nappe phréatique
dS/m
145
 Onglet profile d’eau du sol
Dans l’onglet ‘profile d’eau du sol’ (soil water profile) du menu Simulation, la teneur en eau
simulée dans les différents compartiments du profile de sol, est ajustée pour chaque jour de la
période de simulation.
 Onglet salinité du sol
Dans l’onglet ‘salinité du sol’ (soil salinity) du menu Simulation, le profil de salinité du sol
simulé et les paramètres du bilan de sel du profile de sol et de la zone racinaire, sont ajustés
pour chaque jour de la période de simulation (Fig. 2.20c).
Figure 2.20c - Présentation du profil de salinité du sol et le bilan du sel (salt balance of the
soil profile) dans le Menu Simulation
146
 Onglet Climat et Bilan d’eau
Dans l’onglet ‘climat et bilan d’eau’ (climate and water balance) du menu Simulation, des
valeurs sont données pour l’évaporation du sol, la transpiration d’une culture, le ruissellement,
l’infiltration de l’eau, le drainage et la remontée capillaire. Les évènements irrigations sont
présentés dans le menu Irrigation (Fig. 2.20d).
Figure 2.20.d - Présentation des paramètres du Climat et du Bilan d’eau (climate and soil
water balance) dans le menu Simulation et des évènements d’irrigations dans le menu
Irrigation
147
 Onglet Production
Dans l’onglet ‘production’ du menu Simulation, les informations sont données sur l’impact
anthère et et post-anthère du stress hydrique sur l’ajustement de HI (Fig. 2.20e). La quantité de
biomasse simulée et la biomasse qui aurait pu être produite en l’absence de stress hydrique, de
stress de fertilité et de salinité du sol sont aussi affichées. L’information sur la productivité de
l’eau ET (rendement par unité d’eau évapotranspirée) est aussi donnée.
Figure 2.20e - Information sur la production de biomasse, la productivité de l’eau ET,
et l’impact anthère- et post-anthère du stress hydrique sur l’ajustement de HI
dans le menu Simulation
148
 Onglet synthèse de simulation
Dans l’onglet ‘synthèse de simulation’ du menu Simulation, les informations concernant les
totaux d’un nombre de paramètres sélectionnés (Tab. 2.20b) sont données à la fin de chaque
simulation (Fig. 2.20f).
Figure 2.20f - Les informations sur le rendement simulé et pluviométrie totale
(pendant la période de simulation) pour les années successives
d’un projet à simulations multiples dans le menu Simulation
149
Tableau 2.20b - Paramètres qui peuvent être sélectionnés pour présentation
dans le menu Simulation
Symbole
Description
Unités
mm
Pluviométrie
Pluie
mm
ETo
ETo
°C
GD
GD
ppm
CO2
CO2
mm
Irrigation
Irri
mm
Eau infiltrée
Inf
mm
Ruissellement
RO
mm
Percolation profonde
Drainage
mm
Remontée capillaire
CR
mm
Evaporation du sol
Evap
%
Evaporation du sol (relative)
E/Ex
mm
Transpiration d’une culture
Tr
%
Transpiration d’une culture (relative)
Tr/Trx
tonne/ha
Sel infiltré dans le profil de sol
SelIN
tonne/ha
Sel drainé hors du profil de sol
SelOUT
tonne/ha
Sel remonté par capillarité
SelUP
tonne/ha
Sel accumulé dans le sol
SelProf
jour
Durée du cycle des plantes
Ccyle
%
Stress moyen de salinité
SelStr
%
Stress moyen de fertilité du sol
FertStr
%
Stress moyen de température (biomasse)
TempStr
%
Stress moyen d’expansion des feuilles
ExpStr
%
Stress moyens des stomates
StStr
tonne/ha
Biomasse
Biomasse
%
Biomasse relative (réf : conditions optimales)
Brelatif
Indice de récolte
HI
tonne/ha
Rendement
Yield
kg/m3
productivité de l’eau ET (pour le rendement)
WPet(Y)
150
 Onglet Environnement de simulation.
Dans l’onglet ‘environnement’ de la simulation du menu Simulation, les fichiers de données
d’entrée sélectionnés pour la simulation sont présentés, et les paramètres de configuration
du programme peuvent être vérifiés (Fig. 2.20g).
Figure 2.20g - Présentation des fichiers de données d’entrée sélectionnés
dans le menu Simulation
151
2.20.2 Sortie numérique
Les résultats de simulation sont enregistrés dans des fichiers de sorties et les données peuvent
être présentées en cliquant la commande <Sortie numérique> (numerical output) du menu
Simulation (Fig. 2.20h). Les données peuvent être regroupées en des données décadaires,
mensuelles ou annuelles.
Figure 2.20h - Présentation des données enregistrées dans les fichiers de sorties
152
2.20.3 Evaluation des résultats de simulation
Pendant une simulation, les utilisateurs peuvent évaluer les résultats de simulation à l’aide des
données de terrain stockées dans un fichier d’observation (voir 2.19 Données de terrain).
L’utilisateur a accès au menu Evaluation des résultats simulés (evaluation of simulation
results) en cliquant sur la commande <Données de terrain> (observations) dans le menu
Simulation (Fig. 2.20i).
Figure 2.20i - Menu Simulation avec la commande <Données de terrain> (observations)
dans la fenêtre de commande
 Affichage graphique et numérique
Pour chacun des trois séries d’observations de terrain (couverture de la canopée, biomasse et
teneur en eau du sol) l’utilisateur trouve dans le menu Evaluation des résultats simulés
(evaluation of simulation results) :
1. Un graphique où les valeurs simulées et observées (avec leurs déviations standard) sont
tracées (Fig. 2.20j) ;
2. Un affichage numérique où les valeurs simulées et observées (avec leurs déviations standard)
sont affichées ; et
3. Des indicateurs statistiques évaluant les résultats de simulation (Fig. 2.20k).
Les évaluations peuvent être enregistrées sur un disque pour une utilisation ultérieure.
153
Figure 2.20j - Biomasse sèche au-dessus-sol, simulée (ligne) et observée (points) avec leur
déviations standard (lignes verticales) dans le menu Evaluation des résultats simulés
(evaluation of simulation results)
Figure 2.20k - Indicateurs statistiques pour l’évaluation de la biomasse sèche au-dessussol simulée, dans le menu Evaluation des résultats simulés
154
 Indicateurs statistiques
L’évaluation de performance d’un modèle est importante pour apporter une estimation
quantitative de la capacité du modèle à reproduire une variable observée, pour évaluer l’impact
du calibrage des paramètres du modèle et comparer les résultats du modèle avec des cas
précédents (Krause et al., 2005). Plusieurs indicateurs statistiques sont disponibles pour évaluer
la performance du modèle (Loague and Green, 1991). Chacun ayant ses forces et ses faiblesses,
c’est à dire que l’utilisation d’un ensemble d’indicateurs différents est nécessaire pour évaluer
efficacement la performance du modèle (Willmott, 1984; Legates and McCabe, 1999). Dans les
équations 8.4a à 8.4e, Oi et Pi sont respectivement des observations et des prédictions, O et P
leurs moyennes et n le nombre d’observations.
Coefficient de détermination (r²)
Le coefficient de détermination r² est défini comme la valeur carrée du coefficient de corrélation
de Pearson. r² représente la proportion de variance dans les données mesurées expliquée par le
modèle, ou peut aussi être interprété comme le ratio carré entre la covariance multiplié par
l’écart-type des observations et des prédictions. Cela va de 0 à 1, avec les valeurs proches de 1
indiquant un bon accord, et typiquement, des valeurs plus grandes que 0.5 sont considérées
acceptables dans les simulations hydrauliques (Moriasi et al., 2007).


2
r 







Oi  O Pi  P

2
2 
Oi  O
Pi  P 

 
2
(8.4a)

Une conséquence majeure de r² est que seule la dispersion est quantifiée, ce qui signifie que le
modèle qui surestime systématiquement (ou sous-estime) les observations, peut encore avoir
une bonne valeur r² (Krause et al., 2005). Willmott (1982) a aussi énoncé que dans le contexte
des sciences atmosphériques, r et r² sont insuffisants et souvent trompeuses lorsqu’elles sont
utilisées pour évaluer la performance d’un modèle. L’analyse de l’erreur résiduelle (la
différence entre les prédictions et observations du modèle : Pi - Oi) est supposée contenir plus
d’informations appropriées et perspicaces.
Racine carrée de l’erreur quadratique moyenne (RMSE)
La racine carrée de l’erreur quadratique Moyenne ou RMSE est l’un des indicateurs statistiques
les plus largement utilisés (Jacovides and Kontoyiannis, 1995) et mesure l’amplitude moyenne
de la différence entre les prédictions et les observations. Il va de 0 à l’infini, avec le premier (0)
indiquant une bonne performance et le dernier un modèle pauvre. Un grand avantage de RMSE
est qu’il résume la différence moyenne dans les unités de P et O. Elle ne fait cependant pas de
différence entre sur et sous-estimation.
RMSE 
 P
i
O

2
(8.4b)
n
Un des désavantages de RMSE est que les erreurs résiduelles sont calculées comme des valeurs
carrées, ce qui résulte en ce que les valeurs supérieures dans une série de temps ont plus de
poids comparées aux valeurs inférieures (Legates and McCabe, 1999) et que le RMSE est
particulièrement sensible aux valeurs extrêmes (Moriasi et al., 2007). Ceci est une faiblesse de
155
tous les indicateurs statistiques où la variance résiduelle est carrée, y compris celles de EF et
Willmott qui sont discutées plus bas.
Racine Carrée de l’Erreur quadratique Moyenne normalisée (NRMSE)
Parce que la RMSE est exprimée dans les unités des variables étudiées, elle ne permet pas de
tester le modèle sous une large gamme de conditions météo-climatiques (Jacovides and
Kontoyiannis, 1995). Cependant, la RMSE peut être normalisée en utilisant la moyenne de la
variable observée ( O ). La RMSE normalisée (NRMSE) est exprimée en pourcentage et donne
une indication de la différence relative entre le modèle et les observations.
nRMSE 
1
 P  O
O
n
2
i
100
(8.4c)
Une simulation peut être considérée excellente si la NRMSE est inférieure à10%, bonne si elle
est entre 10 et 20%, acceptable entre 20 et 30% et pauvre lorsqu’elle est supérieure à 30%.
Modèle du coefficient d’efficacité de Nash-Sutcliffe (EF)
Le modèle du coefficient d’efficacité de Nash-Sutcliffe (EF) détermine l’amplitude relative de
la variance résiduelle comparée à la variance des observations (Nash and Sutcliffe, 1970).Une
autre manière de voir cela est de dire que EF indique comment la graphique des données
observées contre celles simulées convient à la ligne 1:1 (Moriasi et al., 2007). EF peut aller de
l’infini à 1. Un EF de 1 indique un parfait accord entre le modèle et les observations, un EF de
0 signifie que les prédictions du modèle sont aussi précises que la moyenne des données
observées et un EF négatif se produit lorsque la moyenne des observations est une prédiction
meilleure que le modèle.
 P  O 
EF  1 
 O  O
i
2
i
(8.4d)
2
i
EF est très fréquemment utilisé, ce qui signifie qu’il y’a un grand nombre de valeurs reportées
disponible dans la littérature (Moriasi et al, 2007). Cependant, tout comme r², EF n’est pas très
sensible à des sur- ou sous-estimations systématiques par le modèle (Krause et al., 2005).
Indice d’accord de Willmott (d)
L’indice d’accord a été proposé par Willmott (1982) pour mesurer le degré auquel les données
observées sont approchées par les données prédites. Cela représente le ratio entre l’erreur
quadratique moyenne et ‘l’erreur potentielle’, qui est définie comme la somme des carrées des
valeurs absolues des distances entre les valeurs prédites et la moyenne observée, et des distances
entre les valeurs observées et la moyenne observée (Willmott, 1984). Il surpasse l’insensibilité
de r² et EF aux surestimations ou sous-estimations systématiques par le modèle (Legates and
McCabe, 1999; Willmott, 1984). Il va de 0 à 1, avec 0 indiquant aucun accord et 1 indiquant un
parfait accord entre les données prédites et les données observées.
d 1 
 P  O 
i
2
i
(8.4e)
 P  O  O  O 
2
i
i
156
Un des désavantages de d est que des valeurs relativement élevées peuvent être obtenues (au-delà
de 0.65) même lorsque le modèle est faiblement performant, et qu’en dépit des intentions de
Willmott (1982) d n’est toujours pas très sensible aux sur- ou sous-estimations systématiques
(Krause et al.,2005).
Références
Jacovides, C.P. and Kontoyiannis, H., 1995. Statistical procedures for the evaluation of
evapotranspiration computing models. Agricultural Water Management, 27, 365-371.
Krause, P., Boyle, D.P., Bäse, F., 2005. Comparison of different efficiency criteria for
hydrological model assessment. Advances in Geosciences, 89-97.
Legates, D.R. and McCabe, G.J., 1999. Evaluating the use of ‘goodness-of-fit’ measures in
hydrologic and hydroclimatic model evaluation. Water Resources Research, 35, 233-241.
Loague, K. and Green, R.E., 1991. Statistical and graphical methods for evaluating solute
transport models: overview and application. Journal of Contaminant Hydrology, 7, 51-73.
Moriasi, D.N, Arnold, J.G., Liew, M.W.V., Bingner, R.L., Harmel, R.D., Veith, T.L., 2007.
Model evaluation guidelines for systematic quantification of accuracy in watershed
simulations. Transactions of the ASABE, 50, 885-900.
Wilmott, C.J., 1984. On the evaluation of model performance in physical geography. In Spatial
Statistics and Models. Gaile, G.L., Willmottt, C.J. (Eds). D. Reidel, Boston, 443-460.
Willmott, C.J., 1982. Some comments on the evaluation performance. Bulletin American
Meteorological Society, 63, 1309-1313.
157
2.20.4 Fichiers des données de sortie
En quittant le menu Simulation, une option est disponible pour enregistrer les données de sortie
sur disque. Une distinction est faite entre les fichiers contenant les résultats journaliers et les
résultats saisonniers. Les fichiers sont enregistrés par défaut dans le répertoire OUTP
d’AquaCrop. En utilisant différents noms de fichiers (et même de répertoires), l’utilisateur peut
éviter que les résultats de simulation soient écrasés à chaque simulation (Fig. 2.20l).
Figure 2.20l - Spécification de l’endroit et du nom du fichier pour les fichiers de sorties
(output files)
 Résultats journaliers
Les données de sortie des résultats journaliers consistent en 7 fichiers contenant variables clés
(Tab. 2.20c). Dans la section 2.23 (Fichiers de données sortie) la liste des variables clés est
présentée.
 Résultats saisonniers
La sortie des résultats saisonniers peut aussi être enregistrée (RUN.OUT).
Les variables des fichiers de sorties sont présentés dans la section 2.23 (Fichier de données de
sorties). Les données peuvent être ouvertes avec des tableurs pour analyses et traitements.
158
Tableau 2.20c - Nom du fichier par défaut et contenu des 7 fichiers de données de sortie avec
les résultats journaliers de la simulation
Nom du fichier
Contenu
ProjectCrop.OUT
18 variables clés pour la croissance and production de la culture
ProjectWabal.OUT
17 variables clés pour la balance d’eau du sol
ProjectProf.OUT
10 variables clés pour la teneur en eau –Profil/Zone racinaire
ProjectSalt.OUT
10 variables clés pour la salinité du sol – Profil/Zone racinaire
ProjectCompWC.OUT
12 variables clés pour la teneur en eau – Compartiments
ProjectCompEC.OUT
12 variables clés pour la salinité du sol– Compartiments
ProjectInet.OUT
5 variables clés pour l’exigence nette d’irrigation
159
Données d’entrée/sortie et paramètres de configuration
En installant AquaCrop, le programme d’installation va (i) créer le dossier FAO, (ii) créer le
dossier AQUACROP (lorsqu’il n’est pas encore disponible) dans le dossier FAO, et (iii)
finalement installer le logiciel dans C:\FAO\AquaCrop.
C:\---- |||||-FAO---|-
||-AQUACROP---AquaCrop.EXE
Default.PAR
General. PAR
Planting.PAR
Onset.PAR
Soil.PAR
Rainfall.PAR
Crop.PAR
Field.PAR
Temperature.PAR
DEFAUT.CRO
DEFAUT.SOL
SOILS.DIR
|- DATA
|
|-OUTP
|
|- OBS
|
|- SIMUL
Si AquaCrop est correctement installé, le dossier AquaCrop devrait contenir:
(i) les fichiers suivants:
- AquaCrop.EXE (le fichier exécutable);
- Fichiers avec les paramètres de projet par défaut (*.PAR);
- Fichiers avec les paramètres par défaut de culture et de sol: DEFAUT.CRO, DEFAUT.SOL;
- SOLS.DIR (un fichier avec les valeurs par défaut pour les caractéristiques du sol).
(ii) et quatre sous répertoires:
- DATA (sous répertoire par défaut pour les fichiers de données d’entrée);
- OUTP (sous répertoire par défaut pour les fichiers de données de sortie);
- OBS (sous répertoire par défaut pour les fichiers d‘observations de terrain);
- SIMUL (sous répertoire servants aux simulations, contenant entre autres des fichiers comme
celui de MaunaLoa.CO2).
160
2.21 Fichiers des données d’entrée
Les données d’entrée sont enregistrées dans des fichiers textes qui sont récupérés à travers
l’interface utilisateur. Par défaut les fichiers des données d’entrée sont enregistrés dans le sous
répertoire DATA du dossier AquaCrop. Une distinction est faite entre:
- Fichiers de climat (*.CLI) contiennent les noms d’une série de fichiers contenant :
o Données de température de l’air (*.TMP),
o Données d’évapotranspiration de référence (*.ETo)
o Données de pluviométrie (*.PLU), et
o Données atmosphériques CO2 (*.CO2) ;
- Fichiers de culture (*.CRO) contenant les caractéristiques culturales ;
- Fichiers d’irrigation (*.IRR) contenant, en dehors de la méthode d’irrigation, (i) l’information
pour le calcul du besoin net en irrigation, (ii) la durée, les quantités et la qualité de l’eau d’un
calendrier d’irrigation, ou (iii) l’information pour générer les calendriers d’irrigation ;
- Fichiers de gestion de parcelle (*.Man) comprenant les caractéristiques de la parcelle sur
laquelle la culture est cultivée ;
- Fichiers de profil de sol (*.SOL) contenant les caractéristiques de profil de sol ;
- Fichiers des eaux souterraines (*.GWT) contenant les caractéristiques de la nappe phréatique ;
- Fichiers avec les conditions spécifiques du profil de sol au début de la période de simulation
(*.SW0) ;
- Fichiers avec les conditions de gestion hors-saisons (*.OFF); et
- Fichiers de simulation unique (*.PRO) contenant les informations sur la période de croissance
et de simulation, les paramètres de configuration du programme, et les noms d’une série de
fichiers de données d’entrée décrivant l’environnement, et les conditions initiales et horssaison ;
- Fichiers de simulation multiples (*.PRM) contenant les informations sur les paramètres de
configuration du programme et sur la période de croissance et de simulation, les noms d’une
série de fichiers de données d’entrée décrivant l’environnement, et les conditions initiales et
hors-saison pour chacune des simulations.
Des observations du terrain peuvent aussi être stockées dans des fichiers textes et sont récupérés
à travers l’interface utilisateur pour l’évaluation des résultats de simulation. Par défaut, les fichiers
sur les observations de terrain sont enregistrés dans le sous répertoire OBS du dossier AquaCrop.
- Fichiers avec les observations de terrain (*.OBS).
161
2.21.1 Fichier climat
Un fichier climat (*.CLI)) (Tab. 2.21a, Fig. 2.21) contient à côté de sa description et la référence
de la version de AquaCrop, les noms du fichier de température de l’air (*.TMP), du fichier d’ETo
(*.ETo), du fichier de pluviométrie (*.PLU), et du fichier de CO2 (*.CO2).
Tableau 2.21a - Exemple d’un fichier climat (fichiers avec l’extension CLI)
Tunis (Tunisie) données climatiques
Version AquaCrop : 4.0 (Mai 2012)
Tunis.TMP
Tunis.ETo
Tunis7902.PLU
MaunaLoa.CO2
Figure 2.21 - Données climatiques et fichier Climat
162
2.21.2 Fichiers de température, d’ETo et de pluviométrie
Les fichiers de température (*.TMP) (Tab. 2.21b), d’ETo (*.ETo) (Tab. 2.21c) et de
pluviométrie (*.PLU) (Tab. 2.21d) ont tous la même structure et consistent en :
- 5 lignes contenant des informations exigées par le programme ;
- une ligne vide pour séparer les informations des enregistrements ;
- 2 lignes pour le titre des enregistrements ;
- la liste des enregistrements (1 ligne pour chaque donnée journalière, décadaire et mensuelle).
Les données sont : la température de l’air journalière, moyenne décadaire ou les minimum et
maximums mensuels en dégrées Celsius ; l’ETo journalière, moyenne décadaire ou mensuelle
en mm/jour et la pluviométrie total journalière, décadaire et mensuelle en mm. Les données
se composent de nombres entiers ou réels avec 1 chiffre (1/10 d’un dégrée ou d’un
millimètre).
Tableau 2.21b - Structure d’un fichier température de l’air (fichier avec extension TMP)
Ligne
Contenu du fichier
1
Description de ce qui est présenté en sélectionnant le fichier
2
1: Données journalières (1 = journalières, 2 = décadaires et 3 = mensuelles)
3
1: Premier jour d’enregistrement (1, 11 ou 21 pour les décades, ou 1 pour les mois)
4
1: Premier mois d’enregistrement
5
1999: Première année d’enregistrement (1901 si non lié à une année spécifique)
6
7
Tmin(°C) TMax(°C)
8
========================
9
7.0 15.0
10
8.0 16.0
11
9.0 18.0
Ligne
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
Tableau 2.21c - Structure d’un fichier d’ETo (fichier avec extension ETo)
Contenu du fichier
Description de ce qui est présenté en sélectionnant le fichier
1: Données journalières (1 = journalières, 2 = décadaires et 3 = mensuelles)
1: Premier jour d’enregistrement (1, 11 ou 21 pour les décades, ou 1 pour les mois)
1: Premier mois d’enregistrement
1999: Première année d’enregistrement (1901 si non lié à une année spécifique)
Moyenne ETo (mm/jour)
========================
1.0
1.1
1.2
163
Table2.21d - Structure d’un fichier pluviométrie (fichier avec extension PLU)
Ligne
Contenu du fichier
1
Description de ce qui est présenté en sélectionnant le fichier
2
1: Données journalières (1 = journalières, 2 = décadaires et 3 = mensuelles)
3
1: Premier jour d’enregistrement (1, 11 ou 21 pour les décades, ou 1 pour les mois)
4
1: Premier mois d’enregistrement
5
1999: Première année d’enregistrement (1901 si non lié à une année spécifique)
6
7
Pluviométrie Total (mm)
8
========================
9
0.0
10
0.0
11
16.6
2.21.3 Fichier CO2
Un fichier CO2 (*.CO2) contient la moyenne annuelle de données de CO2 atmosphérique (en
ppm) pour une série d’années organisée en ordre chronologique. Pour les années non spécifiées
dans le fichier, AquaCrop génèrera au moment de la simulation la concentration en CO2 par
interpolation linaire entre les valeurs de CO2 spécifiées de la première et la dernière année. Pour
les années en dehors de la plage de liste, la concentration atmosphérique de CO2 est supposée être
égale à la valeur spécifiée de la première année (pour les années précédentes) ou la valeur
spécifiée pour la dernière année (pour le reste des années). En créant le fichier CO2, la structure
du fichier doit être respectée (Tab. 2.21e).
Ligne
1
2
3
4
5
6
...
n-1
n
Tableau 2.21e - Structure d’un fichier CO2 (fichier avec extension CO2)
Contenu du fichier
Explication
La première ligne est une description
description
Année
CO2 (volume par ppm)
titre
============================
titre
1940
310.5
année (1) et CO2 correspondant
1960
316.91
année (2) et CO2correspondant
1961
317.65
année (3) et CO2 correspondant
...
.....
…
2007
383.72
année (n-1) e tCO2 correspondant
2020
409.72
année (n) et CO2 correspondant
164
2.21.4 Fichier culture (*.CRO)
2.21.5 Fichier irrigation (*.IRR)
2.21.6 Fichier gestion de parcelle (*.MAN)
2.21.7 Fichier profil de sol (*.SOL)
2.21.8 Fichier eaux souterraines (*.GWT)
2.21.9 Fichier conditions initiales (*.SW0)
2.21.10 Fichier conditions hors-saison (*.OFF)
2.21.11 Fichier simulation unique (*.PRO)
2.21.12 Fichier simulations multiples (*.PRM)
2.21.13 Fichier observations/données de terrain (*.OBS)
2.22 Fichiers des paramètres de configuration du programme
165
2.23 Fichiers des données de sortie
Les résultats de simulation sont enregistrés dans un ensemble de fichiers de données de sortie.
Par défaut, les fichiers de données de sortie sont stockés dans le sous-répertoire OUTP du
dossier AquaCrop. La distinction est faite entre des fichiers de données de sortie contenant des
données journalières et des résultats saisonniers. Les fichiers de données de sortie avec des
données journalières contiennent des informations sur :
- Le développement et la production de la culture ;
- La teneur en eau du sol aux profondeurs diverses de profil de sol ;
- La salinité du sol aux profondeurs diverses de profil de sol ;
- La teneur en eau du sol dans le profil de sol et dans la zone racinaire ;
- La salinité du sol dans le profil de sol et dans la zone racinaire ;
- Les différents paramètres du bilan d’eau du sol ;
- Le besoin net en eau d'irrigation.
Les variables inscrites dans les fichiers de données de sortie sont présentés dans les tableaux
2.23.1 à 2.23.7. Les variables inscrites dans le fichier de données de sortie saisonnier sont
données dans 2.23.8. Les données dans les fichiers peuvent être ouvertes avec des tableurs pour
d’autres processus et analyses.
2.23.1 Développement et production de la culture
Nom de fichier par défaut: ProjetCROP.OUT
N° Symbole Description
Unité
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 DAP
Jours après plantation/semis
5 Stade
Stade de croissance de la culture:
0: avant ou après la culture ;
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation ;
2: développement végétatif ;
3: floraison ;
4: formation du rendement et maturation ;
-9: pas de récolte, résultat d’une sénescence précoce de la
canopée
6 GD
Degrés de croissance
°C-jour
7 Z
Profondeur d'enracinement effectif
m
8 StExp
Pourcentage du stress hydrique réduisant l'expansion des feuilles
%
9 StSto
Pourcentage du stress hydrique induisant la fermeture des
%
stomates
10 StSen
Pourcentage du stress hydrique déclenchant une sénescence
%
précoce de la canopée
11 StSalt
Pourcentage de stress de salinité
%
12 CC
Couverture de canopée verte
%
13 Kc(Tr)
Coefficient de culture pour transpiration
14 Trx
Transpiration maximale de culture
mm
15 Tr
Transpiration réelle de culture
mm
16 T/Tx
Transpiration relative (100 Tr/Trx)
%
17 WP
Productivité de l’eau pour une culture ajustée pour le CO2, la
g/m2
166
18
StBio
19
20
Biomasse
HI
21
22
Yield Part
Brelative
23
WPet
fertilité du sol et les produits synthétisés
Pourcentage de stress de température affectant la production de
%
biomasse
Biomasse produite cumulée
ton/ha
Indice de récolte ajusté pour l’échec de pollinisation,
%
photosynthèse inadéquate et stress hydrique
Rendement (HI x Biomasse)
ton/ha
Biomasse relative (Référence: pas de stress hydrique, ni de stress
%
fertilité du sol, ni de stress de salinité du sol)
ET productivité de l’eau pour la part de rendement (kg de
kg/m3
rendement produit par m3 d’eau évapotranspirée)
2.23.2 Bilan Sol-Eau
Nom de fichier par défaut: Projet WABAL.OUT
N° Symbole Description
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 DAP
Jours après plantation/semis
5 Stage
Etape de croissance de culture:
0: avant et après la culture;
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation;
2: développement végétatif;
3: floraison;
4: formation du rendement et maturation
-9: pas de récolte, résultat d’une sénescence précoce de canopée.
6 WCTot
Teneur en eau totale pour le profil de sol
7 Rain
Pluviométrie
8 Irri
Dose d’irrigation
9 Surf
Eau stockée sur la surface du sol entre les diguettes
10 Infilt
Eau infiltrée dans le profil de sol
11 RO
Ruissellement
12 Drain
Eau drainée hors du profil de sol
13 CR
Eau remontée par capillarité
14 Ex
Evaporation maximale de sol
15 E
Evaporation réelle de sol
16 E/E
Evaporation relative (100 E/EX)
17 Trx
Transpiration maximale de la culture
18 Tr
Transpiration réelle de la culture
19 T/T
Transpiration relative (100 Tr/Trx)
20 ETx
Evapotranspiration maximale
21 ET
Evaporation réelle
22 ET/ETx
Evapotranspiration relative (100 ET/ETx)
167
Unité
-
mm
mm
mm
mm
mm
mm
mm
mm
mm
mm
%
mm
mm
%
mm
mm
%
2.23.3 Teneur en eau du sol (profile et zone racinaire)
Nom de fichier par défaut: ProjetProf.OUT
N° Symbole
Description
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 DAP
Jours après plantation/semis
5 Stage
Phase de croissance de culture:
0: avant et après la culture;
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation;
2: développement végétatif;
3: floraison;
4: formation du rendement et maturation
-9: pas de récolte, résultat d’une sénescence précoce de canopée.
6 WCTot
Teneur en eau totale du profil de sol
7 Wr(Zx)
Teneur en eau de la zone racinaire maximale effective
8 Z
Profondeur effective de racines
9 Wr
Teneur en eau de la zone racinaire effective
10 Wr(SAT) Teneur en eau de la zone racinaire effective si saturée
11 Wr(FC)
Teneur en eau de la zone racinaire effective à la capacité au
champ.
12 Wr(exp)
Teneur en eau de la zone racinaire effective au seuil supérieur
pour l’expansion de la feuille.
13 Wr(sto)
Teneur en eau de la zone racinaire effective au seuil supérieur
pour la fermeture des stomates.
14 Wr(sen)
Teneur en eau en zone racinaire effective au seuil supérieur pour
une sénescence précoce de la canopée.
15 Wr(PWP) Teneur en eau de la zone racinaire effective au point de
flétrissement permanent.
Unité
-
mm
mm
m
mm
mm
mm
mm
mm
mm
mm
2.23.4 Salinité du sol (profil et zone racinaire)
Nom de fichier par défaut: ProjetSalt.OUT
N° Symbole Description
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 JAP
Jours après plantation/semis
5 Etape
Phase de croissance de la culture:
0: avant et après la culture;
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation;
2: développement végétatif;
3: floraison;
4: formation du rendement et maturation
-9: pas de récolte, résultat d’une sénescence précoce
6 SaltIn
Sel infiltré dans le profil de sol
7 SaltOut
Sel drainé hors du profil de sol
8 SaltTot
Sel total accumulé dans le profil de sol
168
Unité
-
tonne/ha
tonne/ha
tonne/ha
9
10
11
SaltZ
Z
ECe
12
13
14
15
ECsw
StSalt
Zgwt
ECgw
Sel accumulé dans la zone racinaire effective
Profondeur effective de la zone racinaire
Conductivité électrique de l’extrait de pâte saturée de sol de la
zone racinaire
Conductivité électrique de l’eau du sol dans la zone racinaire
Stress de salinité
Profondeur de la nappe des eaux souterraines
Conductivité électrique de la nappe des eaux souterraines
tonne/ha
m
dS/m
dS/m
%
m
dS/m
2.23.5 Teneur en eau du sol (compartiments)
Nom de fichier par défaut: ProjetCompWC.OUT
N° Symbole Description
Unité
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 DAP
Jours après plantation/semis
5 Stage
Phase de croissance de la culture:
0: avant et après la culture;
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation;
2: développement végétatif;
3: floraison;
4: formation de rendement et maturation
-9: pas de récolte, résultat d’une sénescence précoce de canopée.
6 WC1
Teneur en eau du sol compartiment 1 *
vol%
7 WC2
Teneur en eau du sol compartiment 2
vol%
8 WC3
Teneur en eau du sol compartiment 3
vol%
9 WC4
Teneur en eau du sol compartiment 4
vol%
10 WC5
Teneur en eau du sol compartiment 5
vol%
11 WC6
Teneur en eau du sol compartiment 6
vol%
12 WC7
Teneur en eau du sol compartiment 7
vol%
13 WC8
Teneur en eau du sol compartiment 8
vol%
14 WC9
Teneur en eau du sol compartiment 9
vol%
15 WC10
Teneur en eau du sol compartiment 10
vol%
16 WC11
Teneur en eau du sol compartiment 11
vol%
17 WC12
Teneur en eau du sol compartiment 12
vol%
* La profondeur du sol (correspondant au centre du compartiment) est spécifie pour chaque
compartiment dans le fichier.
2.23.6 Salinité du sol (compartiments)
Nom de fichier par défaut: ProjetCompEC.OUT
N° Symbole Description
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 DAP
Jours après plantation/semis
5 Stage
Phase de croissance de culture:
0: avant et après la culture;
169
Unité
-
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation;
2: développement végétatif;
3: floraison;
4: formation de rendement et maturation
-9: pas de récolte, résultats d’une sénescence précoce
de canopée.
6 EC1
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe) dS/m
compartiment 1*
7 EC2
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
Compartiment 2
8 EC3
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 3
9 EC4
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 4
10 EC5
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 5
11 EC6
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 6
12 EC7
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 7
13 EC8
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 8
14 EC9
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 9
15 EC10
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 10
16 EC11
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 11
17 EC12
Conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée de sol (ECe)- dS/m
compartiment 12
* La profondeur du sol (correspondant au centre du compartiment) est spécifiée pour chaque
compartiment dans le fichier.
2.23.7 Besoin net en irrigation
Nom de fichier par défaut: ProjetInet.OUT
N° Symbole Description
1 Jour
2 Mois
3 Année
4 DAP
Jours après plantation/semis
5 Stage
Phase de croissance de culture:
0: avant et après la culture;
1: entre semis/germination ou relèvement de transplantation;
2: développement végétatif;
3: floraison;
4: formation de rendement et maturation
-9: pas de récolte, résultat d’une sénescence précoce de canopée.
6 E
Evaporation réelle du sol
170
Unité
-
mm
7
8
9
10
Trx
ET
Pluie
Inet
Transpiration maximale de culture
Evapotranspiration: Somme de E et de Trx
Pluviométrie
Besoin net en irrigation
mm
mm
mm
mm
2.23.8 Sortie saisonnière
Nom de fichier par défaut: ProjectRun.OUT
N° Symbole Description
1
RunNr
Numéro de simulation
2
Day1
Jour du début de simulation
3
Month1
Mois du début de simulation
4
Year1
Année du début de simulation
5
Rain
Pluviométrie
6
ETo
Evapotranspiration de référence
7
GD
Degrés de croissance
8
CO2
Concentration atmosphérique en CO2
9
Irri
dose d’irrigation ou besoin net en irrigation
10
Infilt
Eau infiltrée dans le profil de sol
11
Runoff
Pertes en eau par ruissellement
12
Drain
Eau drainée hors du profil de sol
13
Upflow
Remontée capillaire
14
E
Evaporation de sol
15
E/Ex
Evaporation relative de sol (100 E/Ex)
16
Tr
Transpiration d’une culture
17
Tr/Trx
Transpiration Relative de culture (100 Tr/Trx)
18
SaltIn
Sel infiltré dans le profil de sol
19
SaltOut
Sel drainé hors du profil de sol
20
SelUp
Sel accumulée par remontée capillaire de l’eau souterraine
21
SelProf
Sel accumulée dans le profil de sol
22
Cycle
La durée du cycle de culture: de la germination à la maturité
(ou senescence précoce)
23
SelStr
Stress moyenne de salinité du sol
24
FertStr
Stress moyenne de fertilité du sol
25
TempStr
Stress moyenne de température (affectant la biomasse)
26
ExpStr
Stress moyenne d’expansion de la feuille.
27
StoStr
Stress moyenne des stomates
28
Biomass
Biomasse cumulative produite
29
Brelative Biomasse relative (Référence: pas de stress hydrique, pas de
stress fertilité et de salinité du sol)
30
HI
Indice de récolte ajustée pour l’échec de la pollinisation,
photosynthèse inadéquate, et stress hydrique
31
Rendement Rendement (HI x Biomasse)
32
WPet
ET productivité de l’eau pour la part de rendement (kg de
rendement produit par m3 d’eau évapotranspirée)
33
JourN
Dernier jour de la simulation
34
MoisN
Dernier mois de la simulation
35
AnnéeN
Dernière année de la simulation
171
Unité
mm
mm
mm
mm
%
mm
%
tonne/ha
tonne/ha
%
kg/m3
-
172
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising