Document d`appel d`offres - Secrétariat du Conseil du trésor

Document d`appel d`offres - Secrétariat du Conseil du trésor
APPEL D’OFFRES EN TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION
(TITRE DU PROJET)
(NUMÉRO DU PROJET)
CAHIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES
APPLICABLE AUX CONTRATS DE SERVICES COMPORTANT UNE DÉPENSE ÉGALE
OU SUPÉRIEURE À 100 000 $
(APPEL D’OFFRES FONDÉ SUR LE NIVEAU MINIMAL DE QUALITÉ
ET LE PRIX LE PLUS BAS – ANNEXE 1)
OU
(APPEL D’OFFRES FONDÉ SUR LE RAPPORT QUALITÉ-PRIX
(PRIX AJUSTÉ LE PLUS BAS) – ANNEXE 2)
Publié par (ministère ou organisme public)
(DATE)
MESSAGE IMPORTANT
Le présent document fait partie des documents d’appel d’offres; il est complété par le « Cahier
des clauses administratives générales » publié par le Secrétariat du Conseil du trésor et rendu
disponible dans le SEAO. Sous réserve des modifications précisées dans le présent document, le
cas échéant, les clauses du « Cahier des clauses administratives générales » font partie des
documents d’appel d’offres comme si elles étaient reproduites intégralement dans le présent
document. Il est de la responsabilité du soumissionnaire de s’assurer qu’il possède une copie à
jour du « Cahier des clauses administratives générales » pour élaborer sa soumission.
Si vous désirez effectuer un contrat en technologies de l’information de nature technique, nous
vous suggérons d’utiliser les documents types intitulés « Appel d'offres fondé uniquement sur un
prix » disponibles sur l’Extranet des marchés publics.
V21-10-2015
TABLE DES MATIÈRES
CAHIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES
AVIS D’APPEL D’OFFRES
1.
RENSEIGNEMENTS PRÉLIMINAIRES ..........................................................................5
2.
DESCRIPTION DES BESOINS .........................................................................................8
3.
LES MODALITÉS D’ADJUDICATION – CRITÈRES ET GRILLE
D’ÉVALUATION..............................................................................................................12
4.
CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES .....................................................15
ANNEXE A – SCHÉMA DE PRÉSENTATION DE LA SOUMISSION ...................................22
ANNEXE B – OFFRE DE PRIX...................................................................................................23
ANNEXE C – BORDEREAU DE PRIX.......................................................................................24
ANNEXE D – CONTRAT À SIGNER .........................................................................................25
2
Remarque importante
Les documents pour le présent appel d’offres comprennent notamment deux cahiers distincts qui
se complètent ainsi que celui des annexes. Le premier cahier, intitulé « Cahier des clauses
administratives générales (CCAG) applicables aux contrats de services comportant une dépense
égale ou supérieure à 100 000 $ », contient les sections suivantes :
•
•
•
Instructions aux soumissionnaires;
Conditions générales applicables au contractant;
Conditions générales complémentaires.
Le deuxième, intitulé « Cahier de consultation des entreprises (CCDE) », contient les sections
suivantes :
•
•
•
•
•
•
•
•
Renseignements préliminaires;
Description des besoins;
Modalités d’adjudication – critères et grille d’évaluation;
Clauses administratives particulières;
Schéma de présentation de la soumission;
Offre de prix;
Bordereau de prix;
Contrat à signer.
Il est à noter que le CCAG est un document normatif fixe proposé par le Secrétariat du Conseil du
trésor. Il est mis à la disposition des organismes publics afin de le joindre à leurs documents d’appel
d’offres. En ce qui concerne le CCDE, la section 4 intitulée « Clauses administratives
particulières » contient une sous-section « Modifications aux clauses du Cahier des clauses
administratives générales (CCAG) » à laquelle les soumissionnaires doivent porter une attention
particulière, car elle peut contenir des précisions ou des modifications aux clauses fixes du CCAG.
Les sections composant chacun des deux cahiers font partie intégrante de l’appel d’offres, comme
si elles étaient reproduites intégralement dans un seul et unique document. Il en va de même pour
le cahier contenant les annexes.
Enfin, nous rappelons qu’il est de la responsabilité du soumissionnaire de s’assurer qu’il possède
une copie de la bonne version de chaque cahier et, le cas échéant, de tous les autres documents ou
addendas liés à cet appel d’offres, au moment de l’élaboration de sa soumission.
3
AVIS D’APPEL D’OFFRES
(Insérer ici une copie de l’avis d’appel d’offres publié dans le SEAO)
4
1.
RENSEIGNEMENTS PRÉLIMINAIRES
1.1.
AVERTISSEMENT
Le présent document fait partie des documents d’appel d’offres; il est complété par
le « Cahier des clauses administratives générales » publié par le Secrétariat du
Conseil du trésor et rendu disponible dans le SEAO. Sous réserve des modifications
précisées à la section 4 du présent document, le cas échéant, les clauses du « Cahier
des clauses administratives générales » font partie des documents d’appel d’offres
comme si elles étaient reproduites intégralement dans le présent document. Il est de
la responsabilité du soumissionnaire de s’assurer qu’il possède une copie à jour du
« Cahier des clauses administratives générales » pour élaborer sa soumission.
1.2.
LIMITATION
Si applicable
Utilisation du paragraphe suivant
si réserve sur l’accès à un appel d’offres ultérieur
Le prestataire de services retenu comme contractant à la suite du contrat résultant
du présent appel d’offres ne pourra participer à l’appel d’offres qui portera sur
(indiquer l’objet de l’appel d’offres) ni travailler comme l’un des exécutants de ce
contrat.
Utilisation du paragraphe suivant
si réserve sur l’accès à l’appel d’offres en raison d’un contrat antérieur
Le prestataire de services ne doit pas être une personne qui a participé à la
réalisation du contrat portant sur (indiquer l’objet du contrat) ni être une entreprise
contrôlée directement ou indirectement par une telle personne. De plus, pour
l’exécution du contrat découlant du présent appel d’offres, le prestataire de services
ne doit proposer aucune personne qui a participé, à titre d’exécutant, à la réalisation
du contrat mentionné précédemment.
1.3.
DÉLAI DE L’APPEL D’OFFRES ET LIEU DE RÉCEPTION DES
SOUMISSIONS
Les soumissions concernant le présent appel d’offres doivent être présentées avant
(heure), heure en vigueur localement, le (date), à l’attention de (nom du
responsable de la réception des soumissions si applicable), à l’adresse suivante :
(Remplir)
5
Les heures d’ouverture des bureaux (du ou de la) (nom du ministère ou de
l’organisme public) sont de (heure) à (heure) et de (heure) à (heure), du lundi au
vendredi.
1.4.
RÉUNION D’INFORMATION GÉNÉRALE
Facultatif
Le ministre ou l’organisme public convie les prestataires de services à une réunion
d’information qui a pour objet de fournir des renseignements sur les besoins à
satisfaire et de répondre aux questions des prestataires de services sur tout aspect
de l’appel d’offres.
Cette réunion d’information se tiendra à (heure), heure en vigueur localement, le
(date) à l’adresse suivante :
(Remplir)
1.5.
LE REPRÉSENTANT DU MINISTRE OU DE L’ORGANISME PUBLIC
Afin d’assurer l’uniformité d’interprétation des documents d’appel d’offres et de
faciliter l’échange d’information, le ministre ou l’organisme public désigne la
personne suivante pour le représenter :
(Remplir)
(Nom)
(Adresse)
(Téléphone)
(Courriel)
6
1.6.
REGROUPEMENT D’ORGANISMES PUBLICS
Facultatif
Dans le cadre du présent appel d’offres, le ministère ou l’organisme public procède
à un regroupement avec d’autres organismes publics ou personnes morales de droit
public identifiés ci-après :
(Remplir)
Les conditions applicables à cet appel d’offres sont celles auxquelles est assujetti
le ministre ou l’organisme public.
1.7.
LIEU D’OUVERTURE PUBLIQUE DES SOUMISSIONS
À l’expiration du délai fixé pour la réception des soumissions, leur ouverture
publique se fera à l’endroit suivant :
(Remplir)
7
2.
DESCRIPTION DES BESOINS
2.1.
CONTEXTE DE RÉALISATION DU MANDAT
2.1.1.
Identification du domaine visé par le mandat (type de spécialité)
2.1.2.
Description du cadre organisationnel du ministère ou de l’organisme
public
2.1.3.
Structure administrative de l’unité responsable du mandat
–
Les intervenants à l’interne du ministère (organigramme
fonctionnel)
2.2.
2.1.4.
Situation actuelle et problématique
2.1.5.
Objectifs et orientations de mise en œuvre (but visé)
2.1.6.
Contexte technologique (environnement)
2.1.7.
Structure de réalisation (rôle de chacune des parties)
DESCRIPTION DÉTAILLÉE DES TRAVAUX À RÉALISER
2.2.1.
Biens livrables à produire ou type de services à fournir
2.2.2.
Étapes du projet et échéancier des travaux
2.2.3.
Envergure du mandat
Utilisation du paragraphe suivant
si contrat à forfait avec utilisation
d’une tranche de montant - Facultatif
Le prestataire de services ne doit considérer cet ordre de grandeur qu’à
titre indicatif et non comme des minimums et des maximums. Le coût
estimé du mandat est de (préciser $) à (préciser $).
8
Utilisation du paragraphe suivant
si contrat à prix unitaire
ou sur la base d’un taux
Les quantités estimées ne servent qu’au calcul du prix ajusté le plus bas
et ne constituent nullement une forme d’engagement de la part du
ministre ou de l’organisme public.
2.3.
MODALITÉS D’EXÉCUTION ET DE GESTION DU MANDAT
2.3.1.
Exigences relatives à l’exécution du mandat
2.3.2.
Équipement (logiciels ou composantes) nécessaire ou mis à la
disposition du prestataire de services
2.3.3.
Modalités de suivi d’exécution
2.3.4.
Rapports d’étape
2.3.5.
Processus de réception et d’approbation des biens livrables ou des
services rendus
2.3.6.
Transfert des connaissances et de l’expertise
2.3.6.1.
Assistance technique
Le prestataire de services s’engage à assurer, sans frais et
jusqu’à (préciser la date), la disponibilité d’une personne
ressource capable de fournir toutes les informations
nécessaires ou utiles relativement à la programmation, à
l’installation et au fonctionnement des « biens livrables ».
2.3.6.2.
Formation
a)
Le prestataire de services s’engage, sans frais et d’ici
le (préciser la date), à initier un maximum de (préciser
le nombre d’individus concernés) employés que le
ministre ou l’organisme public lui désignera. Cette
formation initiale comprend toute forme d’explication
ou d’information nécessaire au bon fonctionnement
des « biens livrables ».
9
b)
2.3.7.
Le prestataire de services octroie gratuitement au
ministre ou à l’organisme public une licence
irrévocable, non exclusive et transférable aux
ministères et aux organismes publics, lui permettant
de reproduire, traduire, exécuter et représenter en
public et communiquer par quelque moyen que ce soit
la documentation reliée à la formation prévue à la
présente clause. Cette licence est accordée sans
limites de temps et sans limites territoriales.
Facultatif
Documentation portant sur les travaux et le matériel antérieurs du
prestataire de services
Le prestataire de services s’engage à livrer, au fur et à mesure de la
livraison des biens livrables, un manuel d’utilisation (ou énumérer toute
la documentation) de ces biens livrables contenant toute l’information
nécessaire ou utile au bon fonctionnement de ceux-ci.
Facultatif
2.3.8.
Engagements du prestataire de services
a)
Le prestataire de services s’engage à ce que la correction des
erreurs de programmation ou de fonctionnement des « travaux du
prestataire de services » et du « matériel antérieur du prestataire
de services » soit apportée, au besoin et sans frais, sur demande
écrite du ministre ou de l’organisme public au prestataire de
services, pour une période de (préciser la durée souhaitée) après la
livraison des « biens livrables », et ce, dans un délai raisonnable.
Pendant la période mentionnée ci-haut, le prestataire de services
s’engage également à fournir au ministre ou à l’organisme public,
le cas échéant, et sans frais, dès leur disponibilité :
i)
toute mise à jour corrective des « travaux du prestataire de
services » et du « matériel antérieur du prestataire de
services », comprenant notamment les corrections qui
relèvent de l’entretien normal ou de bogues de ces travaux
ou matériel avec l’équipement informatique et les systèmes
d’exploitation utilisés par le ministre ou l’organisme public;
ii)
toute nouvelle version et mise à jour des « travaux du
prestataire de services » et du « matériel antérieur du
prestataire de services » comportant des développements
plus récents ou des modifications des données reflétant
l’information la plus actuelle possible incluse dans ces
travaux ou matériel.
10
2.3.9.
b)
Le prestataire de services s’engage à faire les efforts raisonnables
pour aviser le ministre ou l’organisme public de la disponibilité de
toute mise à jour corrective du « matériel préexistant ».
c)
Le prestataire de services s’engage à ce que le matériel antérieur
du prestataire de services et le matériel préexistant ne représentent
pas plus de (____ %) des biens livrables.
Modalités de facturation et de paiement
11
3.
LES MODALITÉS D’ADJUDICATION – CRITÈRES ET GRILLE D’ÉVALUATION
12
GRILLE D’ÉVALUATION : SOUMISSION COMPORTANT UNE DÉMONSTRATION DE QUALITÉ
EN VUE D’UNE ADJUDICATION SELON LE PRIX LE PLUS BAS
(ANNEXE 1 du Règlement sur les contrats de services des organismes publics)
Mandat :
Numéro :
PARTIE 1
ÉVALUATION DE LA QUALITÉ
CRITÈRES (minimum de 3)
« Niveau de performance acceptable »
Prestataire
de services A
Niveau atteint
Oui
Non
Prestataire
de services B
Niveau atteint
Oui
Non
Prestataire
de services C
Niveau atteint
Oui
Non
Prestataire
de services D
Niveau atteint
Oui
Non
Prestataire
de services E
Niveau atteint
Oui
Non
Soumissions acceptables
Les soumissions acceptables sont celles où tous les critères ont atteint le « niveau de performance acceptable ».
PARTIE 2
ÉVALUATION DES PRIX
Prix soumis*
(Soumissions acceptables seulement)
Marge préférentielle sur le prix soumis*
(ISO (remplir) % ou DD (remplir) %, s’il y a lieu)
Le pourcentage total ne peut excéder 10 %
Prix réduit* (ISO ou DD, s’il y a lieu.)
PRIX LE PLUS BAS*
(AUX FINS D’ADJUDICATION)
Prestataire
de services B
Prestataire
de services C
Prestataire
de services D
Prestataire
de services E
$
$
$
$
$
%
%
%
%
%
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
* Montant excluant les taxes.
V21-10-2015
Prestataire
de services A
GRILLE D’ÉVALUATION : SOUMISSION COMPORTANT UNE DÉMONSTRATION DE QUALITÉ
EN VUE D’UNE ADJUDICATION SELON LE PRIX AJUSTÉ LE PLUS BAS
(ANNEXE 2 du Règlement sur les contrats de services des organismes publics)
Mandat :
Numéro :
PARTIE 1
Prestataire
de services A
ÉVALUATION DE LA QUALITÉ
CRITÈRES (minimum de 3)
S’il y a lieu, cocher le ou les critères pour lequel
(lesquels) un minimum de 70 points est exigé.
Poids
du critère
(P)

(0 à 100 %)
NOTE FINALE POUR LA QUALITÉ
(Somme des notes pondérées)
100 %
Note obten
ue
(N)
(0 à 100)
Note
pondérée
(P x N)
/ 100
Prestataire
de services B
Note obten
ue
(0 à 100)
Note
pondérée
(P x N)
/ 100
Prestataire
de services C
Note obten
ue
(0 à 100)
Note
pondérée
(P x N)
/ 100
Prestataire
de services D
Note obten
ue
(0 à 100)
Note
pondérée
(P x N)
/ 100
Prestataire
de services E
Note obten
ue
(0 à 100)
Note
pondérée
(P x N)
/ 100
Soumissions acceptables
Dans le cas où aucun critère n’a été coché à la partie 1,
les soumissions acceptables sont celles ayant obtenu une note finale d’au moins 70 points, soit le « niveau de performance acceptable ».
Dans le cas où un ou des critères ont été cochés à la partie 1,
les soumissions acceptables sont celles ayant obtenu un minimum de 70 points pour chacun des critères cochés à la partie 1 et une note finale d’au moins 70 points.
Valeur du paramètre K en pourcentage (entre 15 % et 30 %) : ___(remplir)___
PARTIE 2
ÉVALUATION DES PRIX
Prix soumis* (Soumissions acceptables seulement)
1
Prestataire
de services A
Prestataire
de services B
Prestataire
de services C
Prestataire
de services D
Prestataire
de services E
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
$
Coefficient d’ajustement pour la qualité
1 + K (Note finale pour la qualité – 70)
30
Prix ajusté*
2
Prix soumis*
Coefficient d’ajustement pour la qualité
Marge préférentielle sur le prix soumis*
(ISO (remplir) % ou DD (remplir) %, s’il y a lieu)
Prix réduit* (ISO ou DD, s’il y a lieu)
PRIX AJUSTÉ* LE PLUS BAS
(AUX FINS D’ADJUDICATION)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
(SIGNATURE)
(NOM EN LETTRES MOULÉES)
* Montant excluant les taxes.
V21-10-2015
4.
CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES
La présente section précise les modalités relatives à l’application de certaines clauses du
« Cahier des clauses administratives générales » de même que les modifications apportées
aux clauses de ce cahier dans le cadre du présent appel d’offres.
4.1.
MODALITÉS RELATIVES À L’APPLICATION DE CERTAINES CLAUSES
DU « CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GÉNÉRALES (CCAG)»
Aux fins de l’application des clauses du « Cahier des clauses administratives
générales », les modalités suivantes sont applicables au présent appel d’offres :
Pour chaque situation, cocher ou compléter les informations requises sous la
colonne « Modalités ».
Référence
au
« CCAG »
Situation
Modalités
DURÉE DE VALIDITÉ DES SOUMISSIONS
1.20
Période de validité des La soumission présentée doit demeurer valide
soumissions
pour une période de _______________
(Préciser le nombre de jours) jours suivant
La bonne pratique en l’heure et la date limites fixées pour la
gestion
contractuelle réception des soumissions.
consisterait à prévoir une
période minimale de
validité des soumissions
de 45 jours.
AUTORISATION DE CONTRACTER
1.9
Date à laquelle le
prestataire de services doit
être autorisé à contracter
par l’Autorité des marchés
financiers
Autorisation non requise
Autorisation requise :
À la date du dépôt des soumissions
OU
Le _________________________
(Préciser la date)
Doit être antérieure à la date de la
conclusion du contrat
15
ASSURANCE DE LA QUALITÉ
1.15
1.25 par 11)
Exigence liée à un système
d’assurance de la qualité
Non applicable
Applicable (condition d’admissibilité)
____________________________________
(préciser ici la nature de l’exigence ou
référer, au besoin, à la clause du présent
cahier où sont précisées les modalités
concernant les exigences en matière
d’assurance qualité)
Applicable (marge préférentielle)
____________________________________
(préciser ici la nature de l’exigence de même
que le pourcentage ou référer, au besoin, à la
clause du présent cahier où sont précisées les
modalités concernant l’exigence en matière
d’assurance qualité de même que le
pourcentage de marge préférentielle
accordée)
DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ENVIRONNEMENT
1.16
1.25 par 12)
Exigence quant à des
Non applicable
spécifications liées au
développement durable et
Applicable (condition d’admissibilité)
à l’environnement
____________________________________
(préciser ici la nature de l’exigence ou
référer, au besoin, à la clause du présent
cahier où sont précisées les modalités
concernant l’exigence quant à des
spécifications liées au développement durable
et à l’environnement)
Applicable (marge préférentielle)
____________________________________
(préciser ici la nature de l’exigence de même
que le pourcentage ou référer, au besoin, à la
clause du présent cahier où sont précisées les
modalités concernant l’exigence quant à des
spécifications liées au développement durable
et à l’environnement de même que le
pourcentage de marge préférentielle
accordée)
16
SÉCURITÉ DE L’INFORMATION GOUVERNEMENTALE
3.11.7
Journalisation
Non applicable
Applicable
3.11.9
Plan de continuité
Non applicable
Applicable
CONFIDENTIALITÉ ET SÉCURITÉ
3.12.1
Vérification et enquête
des soumissionnaires
Sont requises en vertu du présent
appel d’offres
Sont non requises en vertu du présent
appel d’offres
3.12.2
Vérification du personnel
Est requise en vertu du présent appel
d’offres
Est non requise en vertu du présent
appel d’offres
3.13.3
Engagement de
confidentialité
Est requis en vertu du présent appel
d’offres dans les cinq (5) jours suivant une
demande du _________________________
(nom de l’organisme public)
Est non requis en vertu du présent appel
d’offres
17
4.2.
MODALITÉS RELATIVES À L’APPLICATION DES CLAUSES DU « CAHIER
DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GÉNÉRALES (CCAG) » EN MATIÈRE
DE DROITS D’AUTEUR
SECTION 1- AVERTISSEMENT - Cette section ne s’applique que dans le cas
des appels d’offres comportant le développement d’un logiciel. Dans les autres
cas, se rapporter à la section suivante :
DROITS D’AUTEUR
Choisir l’une des trois options et remplir la sous-section correspondante
Note : La cession des droits d’auteur sur les travaux réalisés en faveur du ministre ou de
l’organisme public constitue la voie privilégiée par le gouvernement lorsque le contrat
vise un projet important dont la pérennité doit être assurée pour l’accomplissement d’une
mission gouvernementale. Cette cession devrait s’accompagner d’une licence d’utilisation
octroyée au prestataire de services sauf dans les cas où, pour des motifs d’intérêt public
tels la sécurité, une telle licence ne devrait pas être accordée.
 OPTION 1 :
Cession des droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en
faveur du ministre ou de l’organisme public accompagnée d’une
licence d’utilisation au prestataire de services
 OPTION 2 :
Cession des droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en
faveur du ministre ou de l’organisme public sans licence d’utilisation
au prestataire de services
 OPTION 3 :
Octroi d’une licence de droits d’auteur sur les travaux du prestataire de
services en faveur du ministre ou de l’organisme public plutôt qu’une
cession des droits sur ces travaux
OPTION 1
Cession des droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en faveur du ministre
ou de l’organisme public accompagnée d’une licence d’utilisation au prestataire de
services
Référence
au
« CCAG »
3.14.3.1.3
3.14.3.1.1
Situation
Modalités
Matériel préexistant
Date jusqu’à laquelle le prestataire de
services devra défrayer le coût des
licences pour le matériel préexistant
(indiquer ici la date)
Codes sources (matériel Période pendant laquelle le
antérieur)
l’organisme public pourra
des codes sources sur
antérieur du prestataire
(indiquer ici la période)
18
ministre ou
faire usage
le matériel
de services
3.14.3.1.5
Mention à indiquer en cas
d’utilisation de la licence
de droit d’auteur accordée
par le ministre ou
l’organisme public au
prestataire de services
Le prestataire de services doit, dans le cadre
de l’utilisation de cette licence, indiquer la
mention suivante : « © Gouvernement du
Québec (ministère ou organisme) (année) –
Reproduit sous licence »
OPTION 2
Cession des droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en faveur du ministre
ou de l’organisme public sans licence d’utilisation au prestataire de services
3.14.3.1.3
Matériel préexistant
Date jusqu’à laquelle le prestataire de
services devra défrayer le coût des
licences pour le matériel préexistant
(indiquer ici la date)
3.14..3.1.1
Codes sources (matériel Période pendant laquelle le ministre ou
antérieur)
l’organisme
public
pourra
faire
usage des codes sources sur le matériel
antérieur du prestataire de services
(indiquer ici la période)
OPTION 3
Octroi d’une licence de droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en faveur
du ministre ou de l’organisme public plutôt qu’une cession des droits sur ces travaux
3.14.3.2.4
Matériel préexistant
Date jusqu’à laquelle le prestataire de
services devra défrayer le coût des
licences pour le matériel préexistant
(indiquer ici la date)
Effectuer un choix parmi les deux options suivantes :
3.14.3.2.1
Remise des codes
sources
OU
Période pendant laquelle le ministre ou
l’organisme public pourra faire usage des
codes sources sur les travaux du
prestataire de services et sur le matériel
antérieur du prestataire de services
(indiquer ici la période)
3.14.3.2.2
Entiercement des
codes sources
Non applicable
Applicable
19
SECTION 2 - AVERTISSEMENT - Cette section ne s’applique que dans le
cas des appels d’offres ne comportant pas le développement d’un logiciel. Dans
les autres cas, se rapporter à la section précédente
DROITS D’AUTEUR
Choisir l’une des trois options
Note : La cession des droits d’auteur sur les travaux réalisés en faveur du ministre ou de
l’organisme public constitue la voie privilégiée par le gouvernement lorsque le contrat
vise un projet important dont la pérennité doit être assurée pour l’accomplissement d’une
mission gouvernementale. Cette cession devrait s’accompagner d’une licence d’utilisation
octroyée au prestataire de services sauf dans les cas où, pour des motifs d’intérêt public
tels la sécurité, une telle licence ne devrait pas être accordée.
 OPTION 1 :
Cession des droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en
faveur du ministre ou de l’organisme public accompagnée d’une
licence d’utilisation au prestataire de services
Le prestataire de services devra, dans le cadre de l’utilisation de cette
licence, indiquer la mention suivante : « © Gouvernement du Québec
(ministère ou organisme) (année) – Reproduit sous licence »
 OPTION 2 :
Cession des droits d’auteur sur les travaux du prestataire de services en
faveur du ministre ou de l’organisme public sans licence d’utilisation
au prestataire de services
 OPTION 3 :
Octroi d’une licence de droits d’auteur sur les travaux du prestataire de
services en faveur du ministre ou de l’organisme public plutôt qu’une
cession des droits sur ces travaux
20
4.3.
MODIFICATIONS AUX CLAUSES DU « CAHIER DES CLAUSES
ADMINISTRATIVES GÉNÉRALES (CCAG) »
AVERTISSEMENT
Toute modification apportée aux clauses du « Cahier des clauses
administratives générales » par la présente section prévaut sur les clauses
dudit cahier qui sont ainsi modifiées.
4.3.1.
Modifications aux conditions d’admissibilité des prestataires de
services
Les conditions d’admissibilités indiquées à la clause 1.25 du « Cahier
des clauses administratives générales » sont modifiées de la façon
suivante :
4.3.1.1.
4.3.2.
(Énumérer les clauses remplacées, ajoutées ou retirées)
Modifications aux conditions de conformité des soumissions
Les conditions de conformité indiquées à la clause 1.26 du « Cahier des
clauses administratives générales » sont modifiées de la façon suivante :
4.3.2.1.
4.3.3.
(Énumérer toutes les clauses remplacées, ajoutées ou retirées)
Modifications aux autres clauses du « Cahier des clauses
administratives générales »
4.3.3.1.
(Énumérer toutes les clauses remplacées, ajoutées ou
retirées)
21
ANNEXE A – SCHÉMA DE PRÉSENTATION DE LA SOUMISSION
Facultatif
Dans le respect des dispositions stipulées à la clause 1.6 – Règles de présentation - du « Cahier
des clauses administratives générales », le prestataire de services doit présenter un exemplaire
original de même que trois copies de sa soumission (ou le nombre de copies correspondant au
nombre de membres du comité de sélection), le tout sous emballage scellé portant les inscriptions
suivantes :
•
•
•
•
son nom et son adresse;
le nom et l’adresse du destinataire;
la mention « Soumission »;
le titre et le numéro de l’appel d’offres.
L’évaluation des soumissions est de la responsabilité d’un comité de sélection qui procède à
l’évaluation selon une grille et des critères définis dans le chapitre 3 du « Cahier de consultation
des entreprises ». Il est donc essentiel que le prestataire de services développe, de façon précise et
ordonnée, les éléments de réponse aux critères fixés en démontrant, à l’égard de chacun d’eux, ce
qui le rend apte à réaliser le mandat.
(Élaborer en fonction des exigences du mandat et des critères d’évaluation.)
22
SOUS PLI SÉPARÉ
ANNEXE B – OFFRE DE PRIX
PROJET - TITRE :
NUMÉRO :
EN MON NOM PERSONNEL OU AU NOM DU PRESTATAIRE DE SERVICES QUE JE REPRÉSENTE :
1. JE DÉCLARE ÊTRE AUTORISÉ(E) À SIGNER CE DOCUMENT.
2.
Si soumission d’un seul prix ou taux
JE M’ENGAGE À EXÉCUTER LE PROJET :
• POUR UN MONTANT FORFAITAIRE* DE :
ou
• POUR UN PRIX UNITAIRE* DE :
ou
• POUR UN TAUX HORAIRE* DE :
ou
• POUR UN TAUX JOURNALIER* DE :
(en lettres)
(en chiffres)
(en lettres)
(en chiffres)
(en lettres)
(en chiffres)
(en lettres)
(en chiffres)
OU
Si soumission de plus d’un prix : utilisation du formulaire « Bordereau de prix »
CONFORMÉMENT AU BORDEREAU DE PRIX CI-JOINT, JE M’ENGAGE À EXÉCUTER LE PROJET :
• POUR LE MONTANT* DE :
(en lettres)
(en chiffres)
CE MONTANT* EST EN FONCTION DES QUANTITÉS PRÉALABLEMENT ESTIMÉES PAR LE MINISTRE ET NE SERT QU’AU
CALCUL DU PRIX (AJUSTÉ) LE PLUS BAS; L’ENGAGEMENT DU PRESTATAIRE DE SERVICES PORTE SUR LE(S) PRIX
UNITAIRE(S) / LE(S) TAUX HORAIRE(S) / LE(S) TAUX JOURNALIER(S) SOUMIS DANS LE BORDEREAU DE PRIX.
3.
LE MONTANT DES TAXES DOIT ÊTRE PRÉSENTÉ DISTINCTEMENT :
TAXE DE VENTE DU QUÉBEC (TVQ)
:
TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES (TPS)
NOM DU PRESTATAIRE DE SERVICES
ADRESSE
(en chiffres)
(en lettres)
(en chiffres)
:
LE MINISTRE OU L’ORGANISME
:
PUBLIC EST ASSUJETTI À LA TAXE
DE VENTE DU QUÉBEC (TVQ) ET À
LA TAXE SUR LES PRODUITS ET
SERVICES (TPS) OU, LE CAS
ÉCHÉANT, À LA TAXE DE VENTE
HARMONISÉE (TVH) LORSQUE
CELLES-CI SONT APPLICABLES.
:
COURRIEL :
TÉLÉCOPIEUR :
NOM DU SIGNATAIRE
(en lettres)
:
(en lettres moulées)
(Signature)
* MONTANT EXCLUANT LES TAXES.
23
(Date)
SOUS PLI SÉPARÉ
ANNEXE C – BORDEREAU DE PRIX
Si soumission de plusieurs prix ou taux
PROJET - TITRE :
NUMÉRO :
Dans le cas de prix unitaires
BIENS
LIVRABLES
QUANTITÉ ESTIMÉE(1)
(À remplir
par l’organisme
public)
×
×
×
×
×
(À remplir
par l’organisme
public)
PRIX UNITAIRE
=
=
=
=
=
TOTAL (avant taxes)
TPS
TVQ
TOTAL (avec taxes)
SOUS-TOTAL
*
(2)
* Montant excluant les taxes et à reporter dans le formulaire « Offre de prix »
Dans le cas de taux horaires ou journaliers
CLASSIFICATION
(TYPE DE RESSOURCES
OU DE SERVICES)
NOMBRE ESTIMÉ(1)
(D’HEURES OU DE
JOURS/PERSONNE)
(À remplir
par l’organisme
public)
(À remplir
par l’organisme
public)
TAUX
(HORAIRE /
SOUS-TOTAL
JOURNALIER)
×
×
×
×
×
=
=
=
=
=
TOTAL (avant taxes)
TPS
TVQ
TOTAL (avec taxes)
*
(2)
* Montant excluant les taxes et à reporter dans le formulaire « Offre de prix »
Veuillez prendre note que l’adjudication du présent contrat sera effectuée selon le prix soumis excluant les
taxes. Le bordereau de prix doit être joint à l’offre de prix, sous pli séparé, dans une enveloppe cachetée.
Nom du prestataire de services :
(en lettres moulées)
(1)
Les quantités estimées ou le nombre d’heures estimé sont indiqués afin de calculer le prix le plus bas ou le prix
ajusté le plus bas, selon le cas, et ne représentent nullement un engagement de la part du ministre ou de l’organisme
public.
24
ANNEXE D – CONTRAT À SIGNER
25
Deux originaux
CONTRAT DE SERVICES PROFESSIONNELS
PROJET NUMÉRO : ___________________
ENTRE :
LE MINISTRE (nom du ministère), pour et au nom du gouvernement du Québec,
représenté par (nom du représentant), (fonction du représentant), dûment
autorisé(e) en vertu (indiquer le titre du règlement sur la délégation de signature et
sa référence à la Gazette officielle), dont les bureaux d’affaires sont situés au
(adresse);
(ci-après appelé « le ministre »),
OU
(NOM DE L’ORGANISME PUBLIC), personne morale légalement constituée
par la Loi (nom de la loi et référence), représenté par (nom du représentant),
(fonction du représentant), dûment autorisé(e) en vertu (de la loi, du règlement, de
la résolution), ayant son siège social au (adresse);
(ci-après appelé « l’organisme public »),
ET :
(NOM DE LA PERSONNE MORALE), personne morale légalement constituée
dont le numéro d’entreprise du Québec (NEQ) est (numéro), ayant son siège social
au (adresse) et agissant par (nom du représentant), (fonction du représentant),
dûment autorisé(e) ainsi qu’il le déclare;
(ci-après appelé « le prestataire de services »).
1.
INTERPRÉTATION
1.1
Documents contractuels
Le contrat est constitué des documents suivants :
1)
le contrat dûment rempli et signé par les parties ainsi que les avenants au
contrat;
2)
le « Cahier de consultation des entreprises » qui comprend généralement :
•
•
•
l’avis d’appel d’offres;
les renseignements préliminaires;
la description des besoins;
26
•
•
•
•
3)
le « Cahier des clauses administratives générales » (disponible dans le
SEAO), qui comprend :
•
•
•
4)
les modalités d’adjudication – critères et grille d’évaluation;
les clauses administratives particulières;
le contrat à signer;
le cas échéant, la description des options, les addendas, les annexes.
les instructions aux prestataires de services;
les conditions générales;
les annexes à remplir et à retourner avec la soumission.
la soumission présentée par le « prestataire de services» adjudicataire.
En cas de conflit entre les termes de l’un ou l’autre de ces documents, les termes
du document qui figure en premier dans la liste prévaudront sur ceux des documents
qui le suivent.
Le prestataire de services reconnaît avoir reçu une copie de l’ensemble de ces
documents, s’être procuré une version à jour du « Cahier des clauses administratives
générales » disponible dans le SEAO selon la date de l’appel d’offres, les avoir lus
et consent aux normes et aux conditions qui y sont énoncées.
Le présent contrat constitue la seule entente intervenue entre les parties et toute
autre entente non reproduite au présent contrat est réputée nulle et sans effet.
1.2
Lois applicables et tribunal compétent
Le présent contrat est régi par le droit applicable au Québec et, en cas de
contestation, les tribunaux du Québec seront seuls compétents.
2.
REPRÉSENTANT DES PARTIES
Le ministre ou l’organisme public aux fins de l’application du présent contrat, y compris
pour toute approbation qui y est requise, désigne (nom et fonction du ou des
représentant(s)) pour le représenter. Si un remplacement était rendu nécessaire, le ministre
ou l’organisme public en avisera le prestataire de services dans les meilleurs délais.
De même, le prestataire de services désigne (nom et fonction du ou des représentant(s))
pour le représenter. Si un remplacement était rendu nécessaire, le prestataire de services en
avisera le ministre ou l’organisme public dans les meilleurs délais.
Dans les cas où il y a plusieurs représentants, chacun pourra agir séparément et
l’autorisation de l’un d’eux constituera une autorisation valide.
27
3.
OBJET DU CONTRAT
Le ministre ou l’organisme public retient les services du prestataire de services qui accepte
de fournir des services dans le cadre de (compléter) conformément au présent contrat.
Le mandat du prestataire de services est de réaliser les travaux requis par le ministre ou
l’organisme public conformément aux exigences énoncées dans le « Cahier de consultation
des entreprises » et, le cas échéant, les addendas.
Si utilisation d’un bordereau de prix avec prix unitaire
Malgré ce qui précède, le prestataire de services accepte que le ministre ou l’organisme
public retire un ou des biens livrables sans pénalité.
4.
DURÉE DU CONTRAT
Le présent contrat débute le _______________________ pour se terminer le
_________________________.
5.
6.
OBLIGATIONS DES PARTIES
5.1
Le prestataire de services s’engage à réaliser le mandat tel que décrit à l’article 3
du présent contrat.
5.2
Le ministre ou l’organisme public s’engage à fournir les services, lorsque requis,
au prestataire de services tel que spécifié au « Cahier de consultation des
entreprises » et à lui verser les sommes visées à l’article 8 selon les modalités
décrites à l’article 9.
AUTORISATION DE CONTRACTER
Si applicable
Contrat comportant une dépense égale ou supérieure
au montant déterminé par le gouvernement
En cours d’exécution du présent contrat, le gouvernement peut obliger les entreprises
parties à un sous-contrat rattaché directement ou indirectement au présent contrat et dont
le montant est inférieur au seuil déterminé par le gouvernement à obtenir une autorisation
de contracter de l’Autorité des marchés financiers dans les délais et selon les modalités
particulières qu’il aura déterminées.
28
Si applicable
Contrat comportant une dépense inférieure
au montant déterminé par le gouvernement
En cours d’exécution du contrat découlant du présent contrat, dans l’éventualité où le
montant de la dépense est inférieur au montant déterminé par le gouvernement au regard
de l’obligation de détenir une autorisation de contracter, ce dernier peut obliger le
prestataire de services et, dans le cas d’un consortium, les entreprises le composant ainsi
que les entreprises parties à un sous-contrat rattaché directement ou indirectement à ce
contrat, à obtenir une autorisation de contracter de l’Autorité des marchés financiers dans
les délais et selon les modalités particulières qu’il aura déterminés.
7.
MAINTIEN DE L’AUTORISATION DE CONTRACTER
Dans les cas où le contractant doit détenir une autorisation de contracter accordée par
l’Autorité des marchés financiers, le contractant doit, pendant toute la durée du contrat,
maintenir son autorisation de contracter accordée par l’Autorité des marchés financiers.
Dans le cas d’un consortium qui n’est pas juridiquement organisé, seules les entreprises le
composant doivent individuellement maintenir leur autorisation de contracter pendant
toute la durée du contrat.
Par contre, s’il s’agit d’un consortium juridiquement organisé en société en nom collectif,
en société en commandite ou en société par actions, celui-ci doit, en tant que contractant,
maintenir son autorisation de contracter pendant toute la durée du contrat de même que
chacune des entreprises le formant.
Dans l’éventualité où le contractant, le consortium juridiquement organisé ou une
entreprise composant un consortium voyait son autorisation de contracter révoquée,
expirée ou non renouvelée en cours d’exécution du contrat, le contractant, le consortium
ou l’entreprise composant le consortium sera réputé en défaut d’exécuter le contrat au
terme d’un délai de 60 jours suivant, selon le cas, la date d’expiration de l’autorisation ou
la date de notification de la décision de l’Autorité des marchés financiers.
Toutefois, le contractant, le consortium juridiquement organisé ou une entreprise
composant tout consortium n’est pas réputé en défaut d’exécution lorsqu’il s’agit d’honorer
les garanties au contrat ou du seul fait qu’il n’a pas fait sa demande de renouvellement dans
le délai requis d’au moins 90 jours avant le terme de la durée de l’autorisation. Par
conséquent, il pourra, malgré la date d’expiration de son autorisation, continuer le contrat
en cours d’exécution jusqu’à la décision de l’Autorité des marchés financiers relative au
renouvellement de l’autorisation.
Malgré les deux paragraphes précédents et pour un motif d’intérêt public, le gouvernement
peut permettre la poursuite de l’exécution du contrat ou du sous-contrat dans les 30 jours
suivant la notification par l’Autorité des marchés financiers de l’absence d’autorisation. Le
gouvernement peut assortir cette permission de conditions, notamment celle que le
contractant ou le sous-contractant soit soumis, à ses frais, à des mesures de surveillance et
d’accompagnement.
29
8.
PRIX
Si utilisation d’un bordereau de prix avec prix unitaire
Le prestataire de services sera rémunéré au(x) prix suivant(s) pour les services rendus en vertu
du présent contrat :
(Description du (des) taux applicable(s))
ET
Le montant total à être versé pour l'exécution du présent contrat ne pourra être supérieur à
(compléter) dollars ((préciser) $) auquel s’ajoute un montant de (compléter) dollars ((préciser
$) correspondant aux taxes de vente applicables.
OU
Pour l’exécution complète et entière des services livrables, excluant tout autre frais, coûts
ou dépens que ce soit, le présent contrat est fait en considération d’un prix forfaitaire de
(compléter) dollars ((préciser) $) auquel s’ajoute un montant de (compléter) dollars
((préciser) $) correspondant aux taxes de vente applicables.
9.
MODALITÉS DE PAIEMENT
Les modalités de paiement se feront selon les stipulations de la clause 2.3.9 du « Cahier de
consultation des entreprises ».
10.
PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS
Le prestataire de services, tel que stipulé au paragraphe i) de la clause 3.13.2 des Conditions
générales complémentaires du « Cahier des clauses administratives générales », s’engage
à : (indiquer le paragraphe sélectionné par le prestataire de services)
□
Ne conserver, à l’expiration du contrat, aucun document contenant un
renseignement personnel, quel qu’en soit le support, en les retournant au ministre
ou à l’organisme public dans les 60 jours suivant la fin du contrat et remettre au
ministre ou à l’organisme public une attestation écrite que lui et les membres de
son personnel ont retourné tous ces documents.
30
OU
□
Procéder, à ses frais, à la destruction des renseignements personnels en se
conformant à la fiche d’information sur la destruction des documents contenant des
renseignements personnels de la Commission d’accès à l’information du Québec
qu’aux directives que lui remettra le représentant du ministre ou de l’organisme
public et transmettre à celui-ci, dans les 60 jours suivant la fin du contrat,
l’Attestation de destruction des renseignements personnels jointe à l’ANNEXE 9,
signée par une personne autorisée qu’il aura désignée à cette fin.
OU
□
11.
Confier la destruction des renseignements personnels et confidentiels à une
entreprise spécialisée dans la récupération de ce type de renseignements, laquelle
doit s’engager contractuellement à se conformer à la fiche d’information sur la
destruction des documents contenant des renseignements personnels de la
Commission d’accès à l’information du Québec ainsi qu’aux directives du ministre
ou de l’organisme public le cas échéant. Le prestataire de services devra alors, dans
les 60 jours suivant la fin du contrat de récupération, remettre au ministre ou à
l’organisme public l’Attestation de destruction des renseignements personnels
jointe à l’ANNEXE 9, signée par le responsable autorisé de cette entreprise.
ÉVALUATION ET ACCEPTATION DES TRAVAUX
Malgré toute autorisation ou approbation donnée aux fins de rémunération aux différentes
étapes d’exécution du contrat, le ministre ou l’organisme public se réserve le droit, lors de
la réception définitive des travaux ou de l’acceptation des services, de refuser, en tout ou
en partie, les travaux ou les services qui n’auraient pas été exécutés conformément aux
exigences du présent contrat.
Le ministre ou l’organisme public fait connaître, par avis écrit, son refus d’une partie ou
de l’ensemble des travaux exécutés par le prestataire de services dans les (préciser) jours
de la réception définitive des travaux ou de l’acceptation des services. L’absence d’avis
dans le délai prescrit signifie que le ministre ou l’organisme public accepte les travaux
exécutés ou les services rendus par le prestataire de services.
Le ministre ou l’organisme public ne pourra refuser les travaux exécutés ou les services
rendus par le prestataire de services que pour une raison valable relative à la qualité du
travail, compte tenu du mandat donné au prestataire de services et des attentes qui peuvent
raisonnablement en découler.
Le ministre ou l’organisme public se réserve le droit de faire reprendre les travaux ou les
services rendus ainsi refusés par un tiers ou par le prestataire de services aux frais de ce
dernier.
31
12.
MODIFICATION DU CONTRAT
Toute modification au contenu du présent contrat devra faire l’objet d’une entente écrite
entre les parties. Cette entente ne peut changer la nature du contrat et elle en fera partie
intégrante.
13.
MODES AMIABLES DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS
Si un différend survient dans le cours de l’exécution du contrat ou sur son interprétation,
les parties s’engagent, avant d’exercer tout recours, à rechercher une solution amiable à ce
différend et, si besoin est, à faire appel à un tiers, selon les modalités à convenir, pour les
assister dans la recherche de cette solution.
14.
DÉFAUT D’EXÉCUTION DU CONTRAT (RENA)
L'exécution du contrat devra cesser si le prestataire de services est inscrit au registre des
entreprises non admissibles (RENA) en cours d'exécution et si le ministre, dans les 30 jours
suivant l'inadmissibilité, ne demande pas au Conseil du trésor d'en autoriser la poursuite.
Le Conseil du trésor pourra notamment assortir son autorisation de conditions dont celle
demandant que le prestataire de services soit soumis, à ses propres frais, à des mesures de
surveillance et d'accompagnement.
Par contre, l’autorisation du Conseil du trésor n’est pas requise lorsqu’il s’agit de se
prévaloir d’une garantie découlant du contrat.
Un prestataire de services qui ne peut poursuivre l'exécution d'un contrat public en
application du premier alinéa de l'article 21.3 de la Loi sur les contrats des organismes
publics (RLRQ, chapitre C-65.1) est réputé en défaut d'exécuter ce contrat.
15.
COMMUNICATIONS
Tout avis exigé en vertu du présent contrat, pour être valide et lier les parties, doit être
donné par écrit et être transmis par un moyen permettant de prouver sa réception à un
moment précis, à l’adresse de la partie concernée telle qu’indiquée ci-après :
•
Le « ministre » ou « l’organisme public » :
(Adresse)
Téléphone :
Télécopieur :
32
•
Le prestataire de services :
(Adresse)
Téléphone :
Télécopieur :
Tout changement d’adresse de l’une des parties doit faire l’objet d’un avis écrit à l’autre
partie.
16.
CLAUSE FINALE
Tout engagement financier du gouvernement du Québec n’est valide que s’il existe, sur un
crédit, un solde disponible suffisant pour imputer la dépense découlant de cet engagement
conformément aux dispositions de l’article 21 de la Loi sur l’administration financière
(RLRQ, chapitre A-6.001).
EN FOI DE QUOI, les parties ont signé à la date indiquée ci-dessous :
LE MINISTRE OU L’ORGANISME PUBLIC,
(Date)
(Nom en lettres moulées, titre)
LE PRESTATAIRE DE SERVICES,
(Date)
(Nom en lettres moulées, titre)
33
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising