REGISTRE UNIQUE DE MANIPULATIONS

REGISTRE UNIQUE DE MANIPULATIONS
EDITION SEPTEMBRE 2015
REGISTRE UNIQUE
DE MANIPULATIONS
Pluri-annuel
Ce registre unique regroupe l’ensemble des informations qui doivent figurer dans des registres
au sens de la réglementation en vigueur :
- les produits concernés à la fois par un registre de détention et d’utilisation : enrichissement,
acidification et désacidification
- les produits œnologiques soumis uniquement à la tenue d’un registre de manipulation : ferrocyanure
de potassium, charbons œnologiques, morceaux de bois de chêne, etc.
- le coupage (utilisation de la règle du 85/15)…,
- le conditionnement et l’identification des lots
- les entrées de vendanges
- les entrées/sorties de sous-produits de la vinification
- le Volume Complémentaire Individuel
Nb : ces informations doivent être tenues à disposition des administrations et de l’organisme d’inspection en cas de contrôle.
Depuis le 1er août 2012, les pratiques œnologiques soumises à déclaration obligatoire vers la DGDDI (enrichissement) ou vers la
DIRECCTE (autres) peuvent être déclarées en ligne via le portail https://pro.douane.gouv.fr
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ………………………………………………………
………………………………………………………
………………………………………………………
Nom/Prénom ………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison sociale ……………………………………………………….
Adresse : ………………………………………………………
……………………………………………………….
……………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
(*) OBLIGATION CONCERNANT LA TENUE : Conformément aux dispositions communautaires (règlement CE n°436-2009,
art.38), un registre doit être tenu par site de manipulation, une autorisation étant nécessaire pour un regroupement au siège de
l’exploitation.
Les registres et documents relatifs aux opérations qui y figurent doivent être conservés au minimum six ans après la clôture des comptes.
Réalisé par F.G.V.B.
Fédération des Grands Vins de Bordeaux
1 cours du 30 Juillet – 33000 BORDEAUX – Tél. 05.56.00.22.99 – Fax 05.56.48.53.79
fgvb@fgvb.fr – www.fgvb.fr
1
Registre de manipulations
SOMMAIRE
Première
partie :
Deuxième
partie :
rappels
réglementaires
modèles registres
Textes de référence
4
Rappel général
5
5
7
7
Obligation tenue registres
Déclarations d’utilisation
Mentions à préciser sur les documents d’accompagnement
I. ENTREES DE LA VENDANGE
8
31
II. DETENTION ET MANIPULATION
II.A. ENRICHISSEMENT
II.A.1. Enrichissement par sucrage à sec (chaptalisation)
9
11
41
II.A.2. Enrichissement par concentration partielle du moût
12
47
II.A.3. Enrichissement par moût concentré rectifié
13
53
II.B. ACIDIFICATION / DESACIDIFICATION
14
57
II.C. FERROCYANURE DE POTASSIUM
16
59
III.A. Morceaux de bois de chêne
17
61
III.B. Autres produits
18
63
IV. SOUS-PRODUITS VINIFICATION
19
65
V. VOLUME COMPLEMENTAIRE INDIVIDUEL
20
69
VI. COUPAGE - APPLICATION REGLE DU 85/15
21
75
21
76
21
77
VII. CONDITIONNEMENT / IDENTIFICATION DES LOTS
22
79
Publications utiles
24
Adresses utiles
25
AOC de la Gironde – extraits des cahiers des charges
27
III. MANIPULATION
VII.A. Cépages
VII.B. Millésime
Edition septembre 2015
« Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite… »
(art L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle)
2
Registre de manipulations
Première partie :
rappels réglementaires
3
Registre de manipulations
TEXTES DE REFERENCE
consultables via www.legifrance.gouv.fr et http://eur-lex.europa.eu/fr/index.htm
REGISTRES VITICOLES ET PRATIQUES OENOLOGIQUES
‡
‡
BOD n°6481 du 16 janvier 2001: Comptabilité matières et registres vitivinicoles
Règlement (UE) n°1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 portant
organisation commune des marchés des produits agricoles et abrogeant les règlements (CEE) n°922/72, (CEE)
n°234/79, (CE) n°1037/2001 et (CE) n°1234/2007 du Conseil
‡
Règlement (CE) n°436/2009 de la Commission du 26 mai 2009 portant modalités d’application du
règlement (CE) n°479/2008 en ce qui concerne le casier viticole, les déclarations obligatoires et l’établissement des
informations pour le suivi du marché, les documents accompagnant les transports des produits et les registres à
tenir dans le secteur vitivinicole
‡
Règlement (CE) n°606/2009 du 10 juillet 2009 fixant certaines modalités d’application du règlement (CE)
n°479/2008 du Conseil en ce qui concerne les catégories de produits de la vigne, les pratiques œnologiques et les
restrictions qui s’y appliquent
‡
Décret n°2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à
certaines pratiques œnologiques
‡
Arrêté du 24 juillet 2012 relatif aux conditions d'autorisation de l'augmentation du titre alcoométrique
volumique naturel pour l'élaboration des vins
‡
Arrêté du 10 octobre 2012 relatif au fractionnement des opérations d'augmentation du titre
alcoométrique volumique naturel pour l'élaboration des vins
ETIQUETAGE
‡
Règlement (CE) n°607/2009 du 14 juillet 2009 fixant certaines modalités d’application du règlement (CE)
n°479/2008 du Conseil en ce qui concerne les appellations d’origine protégées, les mentions traditionnelles,
l’étiquetage et la présentation de certains produits du secteur vitivinicole
‡
Décret n°2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à
certaines pratiques œnologiques
‡
Règlement d’exécution (UE) n°579/2012 de la Commission du 29 juin 2012 modifiant le règlement
(CE) n°607/2009 (concernant les sulfites, le lait et les produits à base de lait et l’œuf et les produits à base d’œuf)
‡
Décret du 19 août 1921 portant application de l'article L.214-1 du code de la consommation aux vins,
aux vins mousseux et aux eaux-de-vie
‡
Arrêté du 2 octobre 2006 relatif aux modalités d’inscription du message à caractère sanitaire préconisant
l’absence de consommation d’alcool par les femmes enceintes sur les unités de conditionnement des boissons
alcoolisées
TRACABILITE ET SECURITE ALIMENTAIRE
‡
Règlement (CE) n°178/2002 du Parlement européen et du Conseil du 28 janvier 2002 établissant les
principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire, instituant l’Autorité européenne de
sécurité des aliments et fixant des procédures relatives à la sécurité des denrées alimentaires
‡
Règlement (CE) n°852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l’hygiène
des denrées alimentaires
‡
Règlement (CE) n°1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 relatif à
l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires
CODE RURAL / CODE DE LA CONSOMMATION
CAHIERS DES CHARGES (www.fgvb.fr et sites des ODG, cf p.25-26) & PLANS D’INSPECTION (sites des ODG)
4
Registre de manipulations
OBLIGATION TENUE REGISTRES
PRINCIPE
(réglementations
communautaire et nationale)
Toute personne
détenant des
produits vitivinicoles, que ce
soit pour l’exercice
de sa profession ou
à des fins
commerciales, est
tenue de
mentionner dans
des registres :
1°) les manipulations effectuées sur le vin :
a) augmentation du titre alcoométrique
b) acidification
c) désacidification
d) l'édulcoration (uniquement IGP et VSIG, interdit pour AOC)
e) coupage (application règle des 85/15 pour cépage et/ou millésime)
f) embouteillage
g) la distillation
h) l'élaboration de vins mousseux de toutes catégories, de vins pétillants, de vins
pétillants gazéifiés
…*
k) traitement avec des charbons à usage œnologique
l) traitement avec du ferrocyanure de potassium
…*
p) traitement par électrodialyse ou traitement aux échangeurs de cations pour
assurer la stabilisation tartrique du vin ou le traitement par échangeur de cations
pour l’acidification
q) addition de dicarbonate de diméthyle (DMDC) aux vins
r) utilisation de morceaux de bois de chêne dans l’élaboration des vins
s) désalcoolisation partielle des vins
t) utilisation expérimentale de nouvelles pratiques œnologiques incluant la
référence appropriée à l’autorisation donnée par l’Etat membre concerné
v) le traitement électromembranaire pour l’acidification ou la désacidification
w) la gestion des gaz dissous des vins au moyen de contacteurs membranaires.
rappel : l’obligation d'enregistrement de l’addition d’anhydride sulfureux (SO2), de bisulfite de potassium ou de
métabisulfite de potassium a été supprimée par le Règlement (CE) n°314/2012 de la Commission du 12 avril 2012
2°) la détention, les entrées, sorties et utilisations de certains produits
œnologiques
a) saccharose
b) le moût de raisins concentré (uniquement IGP et VSIG, interdit pour AOC)
c) moût de raisin concentré rectifié
d) produits utilisés pour l’acidification
e) produits utilisés pour la désacidification
f) Alcools et eaux-de-vie de vin
Ferrocyanure de potassium
3°) tout mouvement d’entrée ou de sortie de l’exploitation des produits
vitivinicoles
Entrées des raisins
Registre spécifique entrées / sorties/ dms, (édité par le CIVB et mis à disposition par les
services des Douanes)
La désignation des produits dans les registres comporte la dénomination règlementaire, la
couleur (blanc/rouge/rosé), les indications facultatives (nom d’exploitation « château »,
millésime, cépage(s), élevage en barriques…)
OBJECTIF
Responsabiliser les opérateurs, d’assurer une traçabilité minimale et de permettre un
contrôle a posteriori (suppression du visa préalable)
* lignes supprimées car produits non utilisables en Gironde pour les vins AOC
5
Registre de manipulations
A NE PAS
OUBLIER
PRESENTATION
DES REGISTRES
Ces registres de détention et manipulation sont à tenir à jour, et à présenter en cas de
contrôle de l’organisme d’inspection (ou de contrôle) agréé, de la DGDDI et de la
DIRECCTE.
Les registres et documents relatifs aux opérations qui y figurent (analyses, bons de
livraisons, factures d’achats …) doivent être conservés au minimum six ans après la
clôture des comptes.
x
Les registres doivent être constitués par des feuillets fixes (pas de feuilles
volantes dans un classeur) numérotés dans l'ordre dans une série
continue
x
Un système informatique ne peut être pris en compte que si celui-ci présente des
garanties équivalentes : il ne doit pas permettre d’ajouter ou de modifier des
écritures a posteriori sans que la modification reste apparente
Æ Tolérance : Un viticulteur tenant ses registres au moyen d’un simple tableur
informatique est donc amené, pour satisfaire à ces obligations réglementaires, à
effectuer une sortie papier puis à la coller dans un cahier au fur et à mesure des
opérations afin de se conformer aux obligations règlementaires.
LIEU DE
DETENTION
DES REGISTRES
x
L’identité de l’opérateur doit être mentionnée sur la page de garde
x
L’enregistrement doit se faire sans blanc ni rature (si erreur, annulation
par une contre-écriture)
Un registre par entreprise et lieu de détention des produits ou site de
manipulations
Information ou autorisation des Douanes nécessaire pour les registres entrées/sorties
de produits vitivinicoles, en cas de:
- site unique d’exploitation : regroupement au siège de l’entreprise (registre global
ou tenue administrative des registres correspondant aux différents sites)
- prise en compte de registres informatisés (dans ce cas, les registres informatisés
doivent répondre à toutes les exigences réglementaires prescrites)
DELAIS
D’INSCRIPTION
x
Entrées : au plus tard le jour ouvrable suivant celui de la réception des produits
x
Sorties : au plus tard le troisième jour ouvrable suivant celui de l’expédition des
produits
- exceptions Æ inscription mensuelle : expéditions sous CRD (enliassement mensuel des factures de
vente)
x
Manipulations : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la
manipulation, mais le jour même pour les opérations d’enrichissement
x
Détention produits œnologiques : au plus tard le jour ouvrable suivant celui de la
réception ou de l’expédition ; le jour même pour les utilisations
CLOTURE DES
COMPTES
Déclaration de stocks : chaque année, au moment de l’inventaire des stocks, le stock
physique doit être inscrit en entrées de la campagne suivante
DELAIS DE
DETENTION
Les registres et la documentation relative aux opérations doivent être conservés au
minimum six ans après la clôture des comptes
6
Registre de manipulations
DECLARATIONS D’UTILISATION
Les déclarations de récolte, de stocks et de pratiques œnologiques peuvent être effectuées par voie
électronique via https://pro.douane.gouv.fr.
La déclaration d’une pratique œnologique pour un chai est valable pour l’ensemble de la campagne en cours (pas de
déclaration à chaque opération, mais obligation de tenue des registres).
Déclarations des pratiques oenologiques
Réglementation
communautaire
Réglementation nationale
Qui doit effectuer la
déclaration ?
Télé-déclaration
Déclaration des pratiques œnologiques d'enrichissement, d'acidification et de
désacidification (Annexe 8 Point I.D Rt(CE) n°2013-1308)
Déclaration d'édulcoration (Annexe I D Point 5 R CE) n° 606/2009)
Déclaration de désalcoolisation (Annexe I.A Appendice 10 Rt(CE) 606/2009)
Déclaration d'usage du ferrocyanure de potassium (Art. 18 Décret 2012-655)
Récoltants-vinificateurs, caves coopératives, négociants-vinificateurs et négociants qui mettent en
oeuvre les pratiques oenologiques ci-dessus
Le dépôt d'une déclaration électronique est le principe
Toutes les déclarations des pratiques oenologiques prévues par la réglementation, qu'elles
soient de la compétence de la Douane (enrichissement) ou de la DGCCRF/DIRECCTE (acidification,
désacidification, édulcoration, désalcoolisation, ferrocyanure de potassium)
Ouverture
Conservation
Manuels en ligne
Déclaration papier
Toute l’année
Dès que la déclaration est validée, attribution d’un numéro d’enregistrement et des logos des
administrations concernées par la gestion du CVI (DGDDI, INAO, FranceAgrimer,
DGCCRF/DIRECCTE) qui ont alors accès à ces déclarations
Manuel d’utilisation
Le dépôt des déclarations « papier » demeure possible.
Dans ce cas, les déclarations (une par chai de vinification) sont à déposer :
- enrichissement :
- autres déclarations :
service de viticulture Douanes
services DGCCRF/DIRECCTE
118 Cours du Maréchal Juin, TSA 10001 – 33075 BORDEAUX CEDEX
tel 05.56.69.27.45 – fax 05.56.69.27.37
www.aquitaine.direccte.gouv.fr / aquit-polec@direccte.gouv.fr
MENTIONS A PRECISER SUR DOCUMENTS D’ACCOMPAGNEMENT
Rappel : des mentions particulières sont à préciser sur les documents d’accompagnement (DCA) des vins en vrac :
1°) Type de produit
a)
b)
c)
d)
e)
f)
vin sans AOC/IGP
vin de cépage sans AOC/IGP
vin avec AOC ou IGP
moût de raisins
moût de raisins pour vin avec AOC
vin importé
2°) Désignation du produit y compris la couleur (blanc, rosé,
rouge) et mentions facultatives qu’il est envisagé de faire figurer
dans l’étiquetage
Ex : nom de château, millésime, cépage, élevage en fûts, etc…
3°) Titre alcoométrique
En % vol. et dixième de % vol. (ex. 12,8% vol.)
Tolérance : ± 0,2 % vol.
4°) Zone viticole dont le produit transporté est originaire
Ex : CI pour les vignes en Gironde, Dordogne et Lot-et-Garonne
5°) Manipulations effectuées en utilisant des codes
(0) aucune des manipulations visées ci-après
(1) enrichissement
(2) acidification
(3) désacidification
(4) Edulcoration (pour IGP et VSIG, interdit pour AOC)
(7) application règle des 85/15 pour le cépage
(8) application règle des 85/15 pour le millésime
(9) utilisation de morceaux de bois de chêne
(10) utilisation expérimentale nouvelle pratique œnologique
(11) désalcoolisation partielle
(12) autres (à préciser)
7
Registre de manipulations
I.
ENTREES DE LA VENDANGE
¼ Délai d’inscription: au plus tard le jour ouvrable suivant celui de la réception
PRINCIPE
Règlement CE 436-2009
(chapitre III)
Tous les mouvements physiques des produits vitivinicoles sont enregistrés
chronologiquement en entrées et en sorties, ce qui permet de connaître par produit
et à tout moment le stock physique détenu par l’entreprise.
La désignation dans les registres et sur les récipients d’entreposage comprend les
mentions facultatives qui figurent ou qu’il est envisagé de faire figurer dans
l’étiquetage Æ mention de chaque nom de château notoire si vinification de
plusieurs propriétés distinctes dans un même chai principal.
Décret 2012-655, Article 8
En cas de création d'une nouvelle exploitation viticole par réunion de plusieurs exploitations viticoles répondant aux
conditions ci-dessus, le nom de chaque exploitation, précédé par un des termes susvisés sous lequel tout ou partie de la
production a été antérieurement mise en marché, peut continuer à être utilisé.
Dans ce cas, les raisins sont vinifiés :
a) Soit dans chacune des anciennes exploitations viticoles ;
b) Soit séparément dans les bâtiments de l'une d'elles ou dans les bâtiments propres à l'exploitation résultant du
regroupement.
Pour les vins issus de la nouvelle exploitation telle que définie ci-dessus, l'emploi du nom des anciennes exploitations
ainsi regroupées exclut l'utilisation d'un nouveau nom de ladite exploitation.
Cette mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa nonutilisation par la suite ni de celle d’un second nom de château (si préexistence avant
1983), ni de l’emploi de marques commerciales ou de commercialisation du vin en
vrac, selon les opportunités notamment commerciales.
Des comptes
distincts doivent
être tenus pour :
x chaque catégorie de produit viticole (vin, vin mousseux, moût de raisin,
MCR…)
x chaque vin AOC et produits destinés à être transformés en un tel vin
x chaque vin IGP et produits destinés à être transformés en un tel vin
x chaque vin de cépage sans IG (VSIG) et produits destinés à être transformés
en un tel vin
Î tout récoltant qui vinifie sa production est soumis à la tenue de registres
entrées/sorties pour les vins, mais également pour les produits en amont tels
que les raisins et les moûts.
DELAI
D’INSCRIPTION
Entrées : au plus tard le jour ouvrable suivant celui de la réception
Exception : à condition qu’un contrôle des opérations reste possible sur la base de pièces
justificatives (tickets d’entrée datés et numérotés dans une suite ininterrompue et
comportant l’ensemble des informations permettant de justifier les enregistrements), au plus
tard le dixième jour de chaque mois pour les opérations du mois précédent ; ce délai ne
pouvant toutefois dépasser trente jours.
) voir en pages 31-40 le modèle de registre d’entrées de la vendange
8
Registre de manipulations
II.A.
ENRICHISSEMENT
PRINCIPE
Annexe VIII Rt UE 1308/20013
Art 19 décret 2012-655
Arrêté 24/07/2012
Code Rural et de la Pêche Maritime : art.
D.645-6 et D.645-9
Cahiers des charges AOC
Autorisation pour la récolte
concernée par arrêté du préfet de
région sur proposition de
l’INAO (autorisation
d’enrichissement, recours au
sucrage à sec, limite
d’enrichissement, éventuelles
modifications de la richesse
minimale en sucre, du TAV
naturel minimum et du TA total
après enrichissement prévus au
cahier des charges)
FRACTIONNEMENT
POSSIBLE
Richesse minimale
en sucre des
raisins
Une parcelle ou partie de parcelle ne peut être vendangée
que si les raisins devant être récoltés respectent ce seuil (art.
D645-6 du Code Rural) fixé par le cahier des charges de
l’AOC
Taux de
conversion (quantité
Concernant les prélèvements de maturité avant vendanges,
le taux de conversion richesse en sucre / TAVP utilisé
pour tous les vins est de 16,83 g/l pour 1% vol (cf circulaire
de sucre naturel ou
apporté pour obtenir
1 degré d’alcool)
Titre
alcoométrique
volumique naturel
moyen minimum
Pour les vins AOC de Bordeaux, ce seuil minimum
s'applique à la moyenne des vins d'une appellation donnée
pour la couleur considérée, à condition que les raisins
récoltés respectent la teneur minimale en sucres
Titre
alcoométrique
maximum après
enrichissement
Ce seuil s'applique aux contenants ayant fait l’objet d’un
enrichissement.
Possibilité d’assembler des cuves non enrichies ayant dépassé
naturellement le titre maximum avec des cuves enrichies
respectant le titre maximum, sous réserve de respecter la
traçabilité dans un registre de manipulations précisant: le
volume, le titre alcoométrique volumique, le taux
d’enrichissement éventuel, la date de l’opération, la nature et
quantité du produit mis en œuvre, la désignation avant et après
manipulation, la quantité obtenue après manipulation, le
marquage des récipients (numéros cuves avec titres alcoométriques
respectifs) avant et après manipulation.
x
règle générale : augmentation du titre alcoométrique en une seule opération
x
enrichissement AOC : fractionnement possible pour tous les procédés
d’enrichissement, et limité à deux fois si utilisation de MCR
x
enrichissement IGP et VSIG par sucrage à sec : en trois fois
x
enrichissement IGP et VSIG par concentration, MC ou MCR : en deux fois
Arrêté du 10 octobre 2012
DEPOT D’UNE
DECLARATION
PREALABLE
ministérielle du 16 juillet 2014)
Nb : les taux de 17 gr/l (vins blancs et rosés) et 18 gr/l (vins rouges) concernent
uniquement les livraisons aux usages industriels (art. D645-14 code rural)
x
Soit en ligne via le portail https://pro.douane.gouv.fr, téléservice OENO
Dès que la déclaration est validée, attribution d’un numéro d’enregistrement et des logos
des administrations concernées par la gestion du CVI (DGDDI, INAO, FranceAgrimer,
DGCCRF/DIRECCTE) qui ont alors accès à ces déclarations.
48 h à l’avance
x
Soit sur papier (adressé au centre de viticulture), cf modèle déclaration p.10
TENUE REGISTRES
L’augmentation du titre alcoométrique fait l’objet de la tenue d’un registre à la fois
pour la détention du produit (sucre, MCR) et pour son utilisation.
A NE PAS OUBLIER
Le registre d’enrichissement et les documents qui y sont relatifs doivent être
tenus à disposition de l’organisme d’inspection ou de contrôle agréé, ainsi
que de la DGDDI et de la DIRECCTE.
DELAI D’INSCRIPTION
AUTOCONTROLES
Le jour même de l’opération d’enrichissement
En application des dispositions de l’art. L.212-1 du code de la consommation,
l’opérateur est tenu de s’assurer du respect des limites d’enrichissement et de
justifier des contrôles effectués (bulletins d’analyses) en cas de vérification.
9
Registre de manipulations
Déclaration Préalable unique d’enrichissement
Réservé à la DGDDI
1. Nom et Prénom ou Raison Sociale :
Déclaration reçue
____________________________________________________
le : _______________
Adresse (lieu dit, ou rue et n°) :
____________________________________________________
____________________________________________________
Commune : __________________________________________
Département : ________________________________________
N° CVI : ____________________
2. Adresse où auront lieu les opérations : (1)
3. Nature du (des) produit(s) mis en œuvre : (2)
Raisin frais
Vin nouveau encore en fermentation
Moût de raisin
Vin apte à donner du vin sans IG (vin de table)
Moût de raisin partiellement fermenté
Vin sans IG (vin de table) (seulement en cas de
concentration partielle par le froid)
4. Procédé(s) d’enrichissement utilisé(s) : (2)
Addition de moût concentré
Concentration partielle du moût par évaporation
Addition de moût concentré rectifié
Concentration partielle du moût par osmose inverse
Addition de saccharose
Concentration partielle du vin par congélation
5. A ____________________, le ____________________ 6. Signature du déclarant :
(1)
(2)
Si l’adresse est différente de celle indiquée ci-dessus.
Cocher les cases utiles.
10
Registre de manipulations
II.A.1.
ENRICHISSEMENT PAR SUCRAGE A SEC
(CHAPTALISATION)
NORMES
D’UTILISATION
ET DE
CONVERSION DU
SUCRE
En Gironde, la technique du sucrage à sec (chaptalisation) ne peut être utilisée, pour la
récolte concernée, que si un arrêté du préfet de région l’a autorisée.
Pour chaque AOC, les raisins récoltés doivent respecter la richesse minimum de
l’appellation et, sur l’ensemble de la récolte, le degré minimum moyen naturel doit être
atteint.
Les normes d’enrichissement figurent dans l’arrêté du préfet de région pour la récolte en
cours (autorisation d’enrichissement, recours au sucrage à sec, limite d’enrichissement, éventuelles
modifications de la richesse minimale en sucre, du TAV naturel minimum et du TA total après
enrichissement prévus au cahier des charges) et dans le cahier des charges de l’appellation
(autorisation du recours à la concentration partielle des moûts, richesse minimale en sucre, du TAV naturel
minimum et du TA total après enrichissement).
La quantité maximale de sucre employé ne peut être supérieure à 250 kg/ha de vigne en production dans la zone C (art.422 du CGI).
ENTRÉE DU
SUCRE
(Saccharose)
DELAIS
INSCRIPTION
FORMALITES DE
MISE EN OEUVRE
DE LA
CHAPTALISATION
PAIEMENT DE LA
TAXE SUR LE
SUCRE
A chaque entrée de sucre, la date de livraison, le nom ou la raison sociale et l’adresse du
fournisseur et le poids en kg doivent être mentionnés sur une ligne aux trois premières
colonnes (n° 1 à 3). La facture et/ou le bon de livraison doivent être conservés et
présentés en cas de contrôle.
Inscrire les entrées au plus tard le jour suivant la réception du produit enrichissant.
Inscrire les utilisations le jour même.
Avant-veille du
jour prévu
pour la
première
opération de
chaptalisation
Pendant
vendanges
Transmettre via https://pro.douane.gouv.fr (téléservice OENO),
ou au centre de viticulture concerné (si format papier) une
déclaration préalable par cuvier de vinification indiquant
l’intention d’enrichir la récolte concernée. Seules sont nécessaires les
mentions : nom et adresse du déclarant, lieu de l’opération, date et heure de
début, produit à enrichir (moût...), nature du produit d’enrichissement
(saccharose).
Tenir à jour au cours de chaque opération le registre de
chaptalisation avec rigueur (quantité de sucre utilisé, volumes de moûts mis
en œuvre, poids de sucre utilisé), en prenant soin de ne pas excéder la
quantité théorique permise et de garder une marge de sécurité par
rapport au titre alcoométrique maximum de l’AOC, et enfin en
évaluant la richesse probable du vin après enrichissement (sur la base
de 16,83 g/l de sucres pour 1% vol.).
Avant la mise en œuvre, inscrire la date et l’heure prévue pour la
manipulation ; dès que celle-ci est réalisée, compléter les autres
colonnes du registre.
Dès la fin des opérations d'enrichissement (décembre au plus tard), les viticulteurs
indiquent en une seule fois sur leur DRM au cartouche « X - LIQUIDATION DES
DROITS » les volumes de sucre utilisés globalement au titre de la récolte, et procèdent
au calcul des sommes dues (13 € par 100 kg de sucre – art. 422 du CGI)
Paiement
annuel
Les viticulteurs bénéficiant de l'échéance annuelle unique de paiement
servent la ligne « sucre » le mois concerné puis reportent la somme les
mois suivants sur leur DRM (en total cumulé) jusqu'en fin de campagne.
Ils acquittent l'ensemble des sommes dues avec la DMS de juillet.
Paiement
mensuel
Les viticulteurs ne bénéficiant pas de l'échéance annuelle unique de
paiement acquittent la taxe sur le sucre le mois de la fin des opérations
d'enrichissement (décembre au plus tard), avec les droits de circulation
éventuellement dus sur les vins.
) voir en pages 41-46 le modèle de registre d’enrichissement par sucrage à sec (chaptalisation)
11
Registre de manipulations
II.A.2.
ENRICHISSEMENT PAR CONCENTRATION
PARTIELLE DU MOUT
L’osmose inverse, l’évaporation sous vide ou à pression atmosphérique sont des méthodes soustractives
qui permettent d’éliminer une partie de l’eau contenue dans les moûts de raisins avant fermentation.
Les conditions d’utilisation des techniques soustractives d’enrichissement sont fixées par les cahiers des
charges de chaque AOC, conformément à l’article D645-9 du Code Rural et dans le respect de la
réglementation européenne : ils précisent le taux de concentration et le titre alcoométrique volumique
total après enrichissement.
Pour une récolte donnée, le recours à la concentration partielle est encadré par les dispositions de
l’arrêté du préfet de région autorisant l’enrichissement.
Dans la déclaration de récolte, le volume figurant en ligne 5 (RÉCOLTE TOTALE) doit être celui
produit avant toute concentration, incluant donc le volume d’eau éliminée, lequel est reporté en ligne 17
de la déclaration de récolte (mais il n’est pas inclus dans le total des volumes à détruire L16) :
Logement récolte
Destination récolte non vendue
L.5 (réc.tot) = L.6-7 (récolte vendue) +L.8-9 (logement)
L.10 (vinif) = L.15 (rdt autorisé) + L.16 (à détruire) + L.17 (eau éliminée)
) voir en pages 47-52 le modèle de registre d’enrichissement par techniques soustractives
12
Registre de manipulations
II.A.3.
ENRICHISSEMENT PAR UTILISATION DE
MOUT CONCENTRE RECTIFIE
dans le cadre d’une production exclusive de vins d’A.O.C.
(l’utilisation de moût de raisin concentré est interdite pour les vins AOC)
MCR : moût de raisin concentré rectifié (moût déshydraté partiellement désacidifié et déminéralisé)
DISPOSITIONS
REGLEMENTAIRES
ET TECHNIQUES
x
Période d’utilisation : exclusivement pendant la fermentation (sur moût de
raisin)
x
Enrichissement fractionné autorisé dans la limite de deux ajouts de MCR
x
Stockage en cuve (pompe à piston nécessaire car liquide mais visqueux,
comporte 65% de matière sèche).
x
L'addition MCR ne peut pas avoir pour effet d'augmenter le volume initial
de plus de 6,5 % dans la zone viticole C.
Nb : les dispositions réglementaires communautaires n’interdisent plus la
combinaison de plusieurs méthodes d’enrichissement
DOCUMENTS
Une déclaration
préalable unique
A transmettre, au plus tard deux jours avant la première
opération, une déclaration par site d’enrichissement par
voie électronique via https://pro.douane.gouv.fr ou
sous format papier (service viticulture Douanes).
Un registre de
détention de
produit
enrichissant
Tenu par l’utilisateur sur le lieu d’enrichissement. Il doit
mentionner, au plus tard le jour ouvrable suivant
l’opération, en « entrées » les quantités de produits
achetées avec leur origine (les MCR circulent sous DAA),
en « sorties » les quantités de produit utilisées, et ne pas
être raturé.
Rappel
Les aides à l'utilisation de moûts concentrés étaient prévues pour les quatre
premières années de la précédente OCM et n'existent plus à compter de la
campagne 2012/2013.
ACHATS
L’approvisionnement s ’effectue aupr ès d’un distillateur agr éé, le
produit peut s’acheter en vr ac ou dans des contenants de type 20
l., 120 l. ou 1000 l. au prix approximatif de 2500 € HT les 1000
litres en emballage per du .
) Contact : Délégation nationale FRANCEAGRIMER de Libourne
(tel : 05.57.55.20.00 ; fax : 05.57.55.20.59)
) voir en pages 53-56 le modèle de registre d’enrichissement par MCR
13
Registre de manipulations
II.B.
ACIDIFICATION
/ DESACIDIFICATION
¼ Délai d’inscription : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la manipulation
ACIDIFICATION
DECLARATION
OBLIGATOIRE
(déclaration valable pour la
campagne viticole en cours)
TECHNIQUES ET
PRODUITS
UTILISABLES
DESACIDIFICATION
x par voie électronique via https://pro.douane.gouv.fr
dans les 48 H suivant la première manipulation,
x
en cas d’impossibilité Æ sous format papier à la DIRECCTE
Eléments à mentionner :
- nom et adresse du déclarant, n° cvi-evv, n°SIRET
- nature de l’opération et lieu de l’opération, adresse du chai.
- acide L(+) tartrique,
- tartrate neutre de potassium,
- acide L-malique,
- bicarbonate de potassium,
- acide D, L-malique ou acide - carbonate de calcium,
lactique
- tartrate de calcium,
- acide L(+) tartrique,
- préparation homogène d’acide tartrique et de
carbonate de calcium en proportions
équivalentes et finement pulvérisée
Sous la responsabilité d’un
œnologue ou d’un technicien Sous la responsabilité d’un œnologue ou d’un
qualifié :
technicien qualifié :
- traitement éléctromembranaire - traitement éléctromembranaire
- traitement par échangeurs de
cations
LIMITES
EN
ZONE C1
Avant fin de
fermentation
alcoolique
(dont fait
partie la
Gironde)
- acidification au maximum de
+1,50 g/l en acide tartrique, soit
+20 méq/l (+0,98 g/l H2SO4)
En une seule fois (pas de fractionnement autorisé)
Mise en œuvre avant le 1er janvier suivant la récolte
Sur vin
- acidification au maximum - désacidification au maximum de - 1 g/l en
+2,50 g/l en acide tartrique, soit acide tartrique, soit - 13,3 méq/l (+- 0,65 g/l
+33,3 méq/l (+1,63 g/l H2SO4)
H2SO4)
Fractionnement admis
Exclusions
Lieu
Impossible sur un même produit :
- acidification et enrichissement,
- acidification et désacidification.
Dans l’entreprise de vinification et dans la zone de production.
Autocontrôles En application des dispositions de l’art. L.212-1 du code de la consommation,
l’opérateur est tenu de s’assurer du respect de ces limites et de justifier des
contrôles effectués (bulletins d’analyses) en cas de vérification.
) voir en pages 57-58 le modèle de registre d’acidification / désacidification
14
Registre de manipulations
Déclaration d’acidification / de désacidification
Déclaration d’acidification
-
/ de désacidification
à effectuer au plus tard 2 jours après la première manipulation ;
déclaration valable pour l’ensemble de la campagne viticole
Campagne
201…../201…..
Déclarant :
Destinataire :
Raison sociale :
DIRECCTE
DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE
LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU
TRAVAIL ET DE L’EMPLOI – POLE C
118 C our s M aré c hal Jui n , TS A 1 00 01
330 75 BO RD E AU X c e d e x
Té l . : 05 .5 6. 69 .27 .4 5 ;
mel a qui t- p olec @d irec ct e .g ou v.f r
Adresse :
N° SIRET :
N° CVI :
Nature de l’opération :
† Acidification
† Désacidification
Date de la première mise en œuvre :
Lieu(x) de l’opération :
Adresse du chai n° 1 :
Adresse du chai n° 2 :
Adresse du chai n° 3 :
Rapp el s r é gl e me nta ir es ( A n n e x e 8 P o i n t I . D R t ( C E ) n ° 2 0 1 3 - 1 3 0 8 , R t ( C E ) n ° 4 3 6 / 2 0 0 9 , R t ( C E ) n ° 6 0 6 / 2 0 0 9 ) :
9
9
9
9
9
9
9
9
L'acidification et l'enrichissement, ainsi que l'acidification et la désacidification d'un même produit,
sont interdits.
L ’ a c i d i f i c a t i o n e t l a d é s a c i d i f i c a t i o n n e p e u v e n t ê t r e r é a l i s é e s q u e d a n s l a z o n e v i t i c o l e d an s l aq u e l l e l e s
raisins ont été récoltés.
Elles ne peuvent être mises en œuvre que dans l’entreprise où a eu lieu la vinification .
T e c h n i q u e s e t p r o d u i t s u t i l i s a b l e s p o u r l ’ a c i d i f i c a t i o n e n z o n e v i t i c o l e C 1 : a c i d e L ( + ) t ar t r i q u e
d ’ o r i g i n e a g r i c o l e ; a c i d e L - m a l i q u e ; a c i d e D , L - m a l i q u e o u a c i d e l a c t i q u e , e t s o u s l a r e s p o n s ab i l i t é d ’u n
œ n o l o g u e o u d ’ u n t e c h n i c i e n q u a l i f i é : t r a i t e m e n t é l e c t r o m e m b r a n a i r e e t t r a i t e m e n t a v e c é c h an g e u r s d e
cations
Avant la fin de la fermentation alcoolique (avant le 1er janvier): en une seule fois, dans la li mite de
+ 2 0 m é q / l ( s o i t + 0 , 9 8 g / l H 2 S O 4 o u + 1 ,5 0 g / l e n a c i d e t ar t r i q u e ) .
S u r v i n s : d a n s l a l i m i t e d e + 3 3 , 3 m é q / l ( s o i t + 1 , 6 3 g / l H 2 S O 4 o u + 2 , 5 0 g / l e n a c i d e t ar t r i q u e ) .
T e c h n i q u e s e t p r o d u i t s u t i l i s a b l e s p o u r l a d é s a c i d i f i c a t i o n e n z o n e v i t i c o l e C 1 : t ar t r a t e n e u t r e d e
p o t a s s i u m ; b i c a r b o n a t e d e p o t a s s i u m ; c a r b o n a t e d e c a l c i u m ; t a r t r a t e d e c a l c i u m ; a c i d e L ( + ) t ar t r i q u e ;
préparation homogène d’acide tartrique et de carbonate de calcium en proportions équivalentes et sous
l a r e s p o n s a b i l i t é d ’ u n œ n o l o g u e o u d ’u n t e c h n i c i e n q u a l i f i é : t r a i t e m e n t é l e c t r o m e m b r a n ai r e
Avant la fin de la fermentation alcoolique : en une seule fois.
Sur vins : dans la limite de - 13,3 méq/l (soit - 0,65 g/l H2SO4 ou - 1g/l en acide tartrique).
Tenue d’un registre de détenti on et de manipulation obligatoire.
A u t o c o n t r ô l e s o b l i g a t o i r e s à j u s t i f i e r e n c as d e v é r i f i c at i o n ( an a l y s e s )
Obligation d’indiquer dans les DAE/DAA/DCA pour les expéditions en vrac, à la suite de la
dénomination du produit viticole, le code de manipulation correspondant : (2) – le produit a été
acidifié ; (3) – le produit a été désacidifié.
Date et N° d’enregistrement pôle C - DIRECCTE
Date déclaration - Nom et signature du responsable de
l’entreprise
(Réservé au service)
15
Registre de manipulations
II.C.
FERROCYANURE DE POTASSIUM
¼ Délai d’inscription : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la manipulation
Les dispositions applicables sont celles de l’article 18 du Décret n°2012-655 du 4 mai 2012 relatif à
l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques.
Pour les moûts partiellement fermentés utilisés à la consommation humaine directe en l'état et les produits
définis aux 1, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 15 et 16 de l'annexe XI ter du règlement du 22 octobre 2007 susvisé et produits
en France, le traitement par l'acide D, L-tartrique ou par son sel neutre de potassium, le traitement des vins
blancs et vins rosés par le ferrocyanure de potassium et le traitement des vins rouges par le ferrocyanure de
potassium ou par le phytate de calcium sont effectués dans les conditions suivantes :
1° Huit jours au moins avant de commencer le traitement par le ferrocyanure de potassium, le propriétaire
des produits à traiter ou leur détenteur dûment mandaté par lui adresse une déclaration d'intention de
traitement par lettre recommandée avec accusé de réception à la direction régionale des entreprises, de la
concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi territorialement compétente du lieu où le
traitement doit être fait. Cette déclaration, qui est valable jusqu'à la fin de la campagne viticole en cause,
précise le lieu des traitements ;
2° Les traitements sont effectués sous le contrôle et la responsabilité d'une personne qualifiée, mentionnée à
l'appendice 5 de l'annexe I A du règlement du 10 juillet 2009 susvisé. La personne qualifiée est titulaire du
titre d'œnologue délivré dans les conditions prescrites par la loi du 19 mars 1955 susvisée ou est un technicien
agréé pour ce traitement par les autorités d'un Etat membre ;
3° Les analyses des produits vitivinicoles concernés par un traitement au ferrocyanure de potassium sont
effectuées par une personne qualifiée, mentionnée à l'appendice 5 de l'annexe I A du règlement du 10 juillet
2009 susvisé. La dose à employer est déterminée par l'analyse de chaque cuve ou fût à traiter. Après
traitement, chaque cuve ou fût est analysé pour vérifier que les vins ou les moûts partiellement fermentés ne
contiennent plus de ferrocyanure ou de dérivés de ferrocyanure après traitement. Le propriétaire des produits
vitivinicoles ou leur détenteur dûment mandaté par lui ne peut disposer de ces produits après leur traitement
au ferrocyanure de potassium avant d'être en possession d'un bulletin délivré spécialement à cet effet par la
personne qualifiée précitée ;
4° Tout opérateur traitant pour son compte ou pour le compte d'un tiers des produits vitivinicoles par le
ferrocyanure de potassium tient à la disposition des agents chargés du contrôle :
a) Un registre indiquant les quantités de ferrocyanure de potassium reçues et employées ;
b) Un registre sur lequel, pour chaque traitement, la personne qualifiée, responsable du traitement, reporte
ses nom et adresse et :
i. Les mentions prévues au 2 de l'article 41 du règlement du 26 mai 2009 susvisé ;
ii. Les quantités de ferrocyanure employées par cuve ou fût ;
iii. La date de la filtration consécutive au traitement ;
iv. La date des bulletins délivrés par elle afin de permettre la libre disposition du vin ou du moût
partiellement fermenté.
Les rapports des analyses et les bulletins mentionnés au 3° sont annexés aux registres ;
5° Toute personne se livrant au commerce ou à l'importation du ferrocyanure de potassium est soumise à la
tenue d'un compte spécial d'entrées et de sorties de ce produit. Les inscriptions d'entrée et de sortie sont
faites le jour de la réception du produit et sans aucun blanc sur un registre qui est conservé pendant cinq ans.
Elles indiquent distinctement les quantités reçues, vendues et, éventuellement, utilisées ainsi que les nom,
profession et adresse de l'acheteur. Lorsque l'acheteur est récoltant ou négociant en vins, il remet au vendeur
les bons d'achat de ferrocyanure de potassium, délivrés par la personne qualifiée précitée, qui sont conservés
avec le registre.
) voir en pages 59-60 le modèle de registre d’utilisation du ferrocyanure de potassium
16
Registre de manipulations
III.A.
PRODUITS SOUMIS A LA TENUE D’UN REGISTRE DE MANIPULATION
- MORCEAUX DE BOIS DE CHENE ¼ Délai d’inscription : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la manipulation
UTILISATION DE MORCEAUX DE BOIS DE CHENE
DISPOSITIONS
Traitements soumis uniquement à la tenue d’un registre de manipulation :
REGLEMENTAIRES e) coupage (application règle des 85/15 pour cépage et/ou millésime)
ET TECHNIQUES
f) embouteillage
g) la distillation
h) l'élaboration de vins mousseux de toutes catégories, de vins pétillants, de vins
pétillants gazéifiés
k) traitement avec des charbons à usage œnologique
p) traitement par électrodialyse ou le traitement aux échangeurs de cations pour
assurer la stabilisation tartrique du vin ou le traitement par échangeur de cations
pour l’acidification
q) addition de dicarbonate de diméthyle (DMDC) aux vins
r) utilisation de morceaux de bois de chêne dans l’élaboration des vins
s) la correction de la teneur en alcool des vins
t) utilisation expérimentale de nouvelles pratiques œnologiques incluant la référence
appropriée à l’autorisation donnée par l’Etat membre concerné
v) le traitement électromembranaire pour l’acidification ou la désacidification ;
w) la gestion des gaz dissous des vins au moyen de contacteurs membranaires
Appendice 9 de
l’annexe IA du Rt.(CE)
n°606/2009
x
les morceaux de bois doivent provenir exclusivement des espèces du Quercus
x
l’étiquette doit mentionner l’origine de la ou des espèces de chêne, l’intensité du
chauffage éventuel, les conditions de conservation et les consignes de sécurité
x
les dimensions des particules de bois doivent être telles qu’au moins 95% en
poids soient retenues par le tamis dont les mailles sont de 2 mm (soit 9 mesh)…
ELEVAGE EN FUTS
ETIQUETAGE
Art. 66 et annexe XVI
du Rt (CE) n°
607/2009
Art. 11 du Décret
n°2012-655 du 4 mai
2012
Les mentions ci-après ne peuvent pas être utilisées pour désigner un vin
élaboré à l’aide de copeaux de chêne, même en association avec l’utilisation
de contenants en bois :
x fermentation en barriques : « fermenté en fût » ou « fermenté en fût de … » (en indiquant
le type de bois) ;
x élevage en barriques : « élevé en fût » ou « élevé en fût de … » (en indiquant le type de bois) ;
x vieillissement en barriques : « vieilli en fût » ou « vieilli en fût de … » (en indiquant le type
de bois).
Les mentions ci-dessus peuvent être utilisées pour un vin qui n’a subi aucun ajout de
copeaux dans les conditions suivantes :
x l'ensemble du vin revendiquant une de ces mentions a été fermenté, élevé ou
vieilli dans des récipients en bois
x pendant une durée minimale de six mois pour 50% au moins de son volume
) voir en pages 61-62 le modèle de registre d’utilisation de morceaux de bois
17
Registre de manipulations
III.B.
PRODUITS SOUMIS A LA TENUE D’UN REGISTRE DE MANIPULATION
- AUTRES PRODUITS ¼ Délai d’inscription : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la
manipulation
Cf Annexe IA (et appendices 6 et 10) du Règlement (CE) n° 606/2009 relatif aux pratiques œnologiques
Remarque : se référer au règlement (CE) n° 606/2009 pour les pratiques œnologiques règlementées non
soumises non soumises à inscription dans les registres.
TRAITEMENT AVEC DES
CHARBONS
OENOLOGIQUES
Limite
Vins
Moûts et vins
nouveaux
encore en
fermentation
(résolution
OIV)
uniquement
pour :
100 g de produit sec / hl
seulement pour les vins blancs
x
corriger des caractères organoleptiques des vins issus de
moûts altérés par des champignons comme la pourriture
ou l’oïdium ;
x
éliminer des contaminants éventuels ;
x
corriger la couleur :
des moûts blancs issus de raisins rouges à jus blanc
des moûts très jaunes issus de cépages blancs,
des moûts oxydés.
Selon le cahier des charges de l’AOC Bordeaux : traitement
interdit, seul ou en mélange, pour l’élaboration des vins rosés
(y compris Bordeaux Clairet : « La mention «clairet» est réservée
aux vins rosés foncés. »)
ADDITION
DICARBONATE DE
DIMETHYLE (DMDC)
Limite
Déclaration
(art. 22 Décret
n°2012-655 du 4
mai 2012)
CORRECTION
TENEUR EN
DES VINS
dose maximale d’emploi : 200 mg/l
x
pas de résidus dans le vin mis sur le marché
par
voie
électronique
via
le
portail
https://pro.douane.gouv.fr ou auprès de la DIRECCTE
Conditions
vins traités
Absence de défauts organoleptiques et aptitude à la
consommation humaine directe
Interdiction si opération d’enrichissement mise en œuvre sur
un des produits vitivinicoles utilisé dans l’élaboration du vin
considéré
Mise en œuvre du traitement placée sous la responsabilité
d’un œnologue ou d’un technicien qualifié
Limite
La teneur en alcool peut être réduite au minimum de 20 %
et le TAV acquis du produit final doit être conforme au
cahier des charges de l’AOC
Limite
Cf. appendice 7 annexe IA Rt (UE) n°606/2009 :
diminution du pH < 0,3
diminution d’acidité volatile < 2 meq/l (0,098 g/l
H2SO4) …
DE LA
ALCOOL
ELECTRODIALYSE
OU
ECHANGEURS CATIONS
POUR
STABILISATION
TARTRIQUE
x
GESTION
DES
GAZ
DISSOUS DES VINS AU
MOYEN
DE
CONTACTEURS
MEMBRANAIRES
) voir en pages 63-64 le modèle de registre
18
Registre de manipulations
IV.
SOUS-PRODUITS VINIFICATION
Quelles sont les voies d'élimination des résidus de la vinification ?
Lieu d'élimination
Voie d'élimination
Livraison à un opérateur tiers (marcs et/ou lies)
Distillation / Méthanisation / Compostage
Sur l’exploitation ou celle d'un autre agriculteur (marcs uniquement)
Méthanisation / Compostage / Épandage
Quelles sont les obligations de chacun ?
ᬅ Pesage obligatoire des marcs de raisins par l'opérateur tiers ou par les producteurs en cas d’élimination sur
l’exploitation.
ᬆ Analyse obligatoire des marcs de raisins et des lies de vin par un laboratoire COFRAC ou par un laboratoire
enregistré auprès de FranceAgriMer
Voie de
valorisation
Distillation
Méthanisation
Livraison à un opérateur
ou compostage
Épandage
Résidus concernés
Marcs raisins Lies vins
Pesée marcs
Par qui
Analyse des marcs et lies
Par qui
Quelle assiette
5% lots marcs raisins
100% lots lies de vin
X
X
Distillerie
Distillerie
X
X
Opérateur livré
Eventuellement opérateur
livré
Producteur
Laboratoire agréé ou
certifié (sous resp.
producteur)
Exploitation
X
Exploitation ou celle d'un tiers
X
Échantillon représentatif
d'un ensemble de lots
homogènes (couleur, période,
maturité)
ᬇ Tenue obligatoire d'un registre par le producteur
Rappel des délais d’inscription dans les registres
Entrées = au plus tard le jour ouvrable suivant celui de la réception des produits
Sorties = au plus tard le troisième jour ouvrable suivant celui de l’expédition des produits
Nb: Les distilleries sont des opérateurs tiers, qui transmettent à leurs adhérents en fin de campagne les tonnages de marcs rentrés en
distillerie et pesés ainsi que les volumes d’alcool affectés, à reporter dans le registre.
Si l’opérateur déclare livrer 100% des marcs et lies à une distillerie :
- en cas d’enlèvement individualisé, il doit préciser le type de résidus, la voie de valorisation, le nom de
la distillerie, la date d’enlèvement et conserver le double du document d’accompagnement ;
- en cas d’enlèvement groupé, il doit préciser le type de résidus, la voie de valorisation, le nom de la
distillerie, la date d’enlèvement,
- et dans ces deux cas, renseigner les autres parties du registre à réception de l’état transmis par la
distillerie.
Dans tous les autres cas de figure (livraison partielle en distillerie, autres modes de valorisation),
l’opérateur doit compléter toutes les colonnes du registre.
ᬈ L’application REV (résidus de la vinification) permet d’accéder, à partir du compte sur
https://pro.douane.gouv.fr, au calcul du volume d’alcool pur à livrer au titre d’une récolte donnée (calcul
effectué en cours de campagne). Lorsque la quantité d’alcool pur à livrer n’est pas atteinte par l’élimination des
marcs et lies, l’opérateur doit livrer en complément à la distillerie ou la vinaigrerie une quantité de vin de sa
propre production (hors dépassement de rendement).
g Cas de la valorisation sur l'exploitation
Réglementation environnementale à respecter en matière d'épandage des marcs de raisins (contacter les services
départementaux en charge de la police de l’eau ou des installations classées pour la protection de l’environnement).
Le règlement (UE) 1308/2013 (annexe VIII, partie II, D) du Parlement européen et du Conseil établissant l'OCM vitivinicole et le règlement d'application (CE) 555/2008 du 27 juin 2008 de la Commission
prévoient l'obligation d'élimination des sous-produits ou résidus de la vinification (marcs de raisins issus du pressurage de la vendange et lies de vins).
Les conditions d'élimination ou valorisation des résidus de la vinification sont fixées par les articles D665-31 à D665-36 du code rural et de la pêche maritime (décret n°2014-903 du 18 août 2014) et l’arrêté du 18
août 2014 relatif aux modalités de déclaration et de contrôle de la valorisation des résidus de la vinification
+ décision FranceAgriMer n°2014-55 du 20 août 2014 (boma du 22 août), relative aux modalités d’octroi de l’aide à la distillation des marcs de raisin et des lies de vin en application des programmes d’aide
nationale de l’OCM 2014-2018.
Cf http://www.franceagrimer.fr/index.php/filiere-vin-et-cidriculture/Vin/La-filiere-en-bref/Mieux-connaitre-le-vin/Les-sous-produits-de-la-vinification
) voir en pages 65-68 le modèle de registre de valorisation des sous-produits de vinification
19
Registre de manipulations
V.
VOLUME COMPLEMENTAIRE
INDIVIDUEL
Ce dispositif constitue à la fois une assurance récolte et une assurance qualité.
1°) Il a été expérimenté de 2010 à 2014 par certaines AOC rouges, et va être autorisé à partir de la récolte 2015.
Depuis 2014, il est également utilisable par les AOC blancs secs : Bordeaux, Entre-Deux-Mers, Graves, Blaye
Côtes de Bordeaux (décret n° 2014-1122 du 2 octobre 2014).
Le VCI est fixé pour chaque récolte par décision du comité national de l’INAO. La possibilité individuelle de
constituer du VCI est donc soumise à cette décision.
2°) Il faut différencier les étapes de la création et de l’utilisation du VCI :
Ͳ l’année de sa constitution, le VCI doit être précisé dans la Déclaration de Récolte (en ligne 19, et
inclus dans le total ligne 16) ;
Ͳ il doit être revendiqué l’année suivante et doit figurer dans la déclaration de revendication (DREV).
Æ un VCI constitué en année n doit obligatoirement être revendiqué avec la récolte n+1 ; à défaut, il doit avoir
été détruit le 15 décembre année n+1
Remarque : l’inscription du VCI détenu au 31 juillet est également obligatoire sur la déclaration de stock.
Pour un viticulteur disposant d’un volume VCI en stocks (constitué ou remplacé en année n-1), deux cas de
figure sont possibles :
1 / Déficit de récolte en année n : revendication du VCI N-1 en complément du volume
déficitaire de l’année n récolté, dans la limite du rendement autorisé.
2 / Niveau de rendement année n conforme au rendement autorisé : revendication du VCI n-1
en remplacement du volume revendiqué n, dans la limite du rendement autorisé.
Il s’agit du remplacement du VCI n-1 par un volume équivalent de l’année n.
Ce VCI n-1 doit alors être revendiqué sur la DREV en même temps que la récolte de l’année n.
Remarque importante : Lors de sa revendication en AOC, le VCI ne « change » pas de millésime. Le VCI
constitué en 2014 par exemple et revendiqué en 2015 est issu de la récolte 2014 et ne doit pas être qualifié ou
commercialisé en tant que vin « 2015 » (sauf à l’intégrer à un autre millésime par coupage en application du
« 85/15 »).
Déclaration de revendication d’une année n
L’utilisation du VCI soit en complément quantitatif de rendement, soit en remplacement (qualitatif ou
rafraîchissement), implique l’obligation de ventiler la déclaration de revendication (DREV):
Ͳ une partie correspondant au volume de VCI (constitué ou remplacé) n-1,
Ͳ l’autre partie au volume de la récolte n,
Ͳ le total ne devant pas dépasser le rendement autorisé n.
Ͳ Tout VCI n-1 non remplacé ou revendiqué en année n devra être envoyé à la distillation le 15 décembre
N au plus tard.
Dans tous les cas, il importe :
- de préciser sur la DREV si le VCI est utilisé « en complément » ou « en remplacement » ;
- de renseigner le registre VCI et joindre une copie de la page correspondant à la récolte n à la DREV.
Lorsque le VCI en stock augmente à l’occasion des constitutions successives, le volume à remplacer augmente en
proportion.
) voir en pages 69-74 le modèle de registre VCI
20
Registre de manipulations
VI.
COUPAGE
Application de la règle du 85/15
¼ Délai d’inscription : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la manipulation
DEFINITION
(art. 7 Rt CE n°607/2009)
TENUE REGISTRE
(ar. 41 Rt CE n°436/2009)
REGLEMENTATION
(art. 61 et 62 Rt CE n°607/2009
+ décret 4 mai 2012)
La réglementation communautaire définit le coupage comme étant : le mélange
des vins ou des moûts de différentes provenances, de différentes variétés de
vigne, de différentes années de récolte ou de différentes catégories de vin ou
de moût.
Pour tous les coupages, la réglementation impose la tenue d’un registre de
manipulation retraçant les opérations effectuées.
L’inscription dans ce registre de tous les assemblages de cépages ou de
millésime est obligatoire, que les cépages ou millésimes soient
revendiqués ou non par la suite dans les étiquetages des vins.
La réglementation communautaire permet depuis 2002 à tout viticulteur d’utiliser
la règle dite « des 85/15 » pour le millésime ou le cépage, sous réserve que le
cahier des charges de l’AOC concernée ne contienne pas d’indication contraire.
CONDITIONS
x Si un seul nom de cépage, celui-ci doit composer au moins 85% du vin
D’UTILISATION
concerné
POUR LES CEPAGES ex : un volume de 100 hl de vin avec la dénomination « merlot » pourra contenir 15 hl de cabernet sauvignon
x Si deux ou plusieurs noms de cépages, le vin doit alors être issu à 100% des
cépages mentionnés, à citer par ordre décroissant de la proportion utilisée et en
caractères de même dimension (l’assemblage ne peut pas être composé de cépages non
mentionnés sur l’étiquette)
nb : la mention de plusieurs cépages implique que chacun d’entre eux
représente au moins 15% de l’assemblage
Ex lot composé à 30% de merlot, 55% cabernet sauvignon, 10% cabernet franc et 5% petit verdot : il ne peut
mentionner ni un seul cépage (car aucun ne représente au moins 85%), ni tous les cépages (car deux représentent
moins de 15%)
CONDITIONS
D’UTILISATION
POUR LE
MILLESIME
Le millésime peut être utilisé dès lors que le lot de vin est issu au moins à
85% de l’année de récolte concernée ; à condition toutefois de pouvoir prouver
que la règle des 85/15 est respectée, notamment à partir des différents registres.
Ex : si un lot de 200 hl d’AOC St-Estèphe est commercialisé avec le millésime 2014, au moins 170 hl (85%)
doivent effectivement être issus de la récolte 2014
Cette possibilité s’applique uniquement aux vins utilisant valablement l’AOC:
x L’assemblage de deux millésimes ne peut donc se faire qu’après revendication de
chaque vin faisant l’objet de l’assemblage (un vin non encore revendiqué n’est pas encore
considéré comme un vin AOC et ne peut donc être assemblé avec un lot AOC)
x Doivent en outre être respectées toutes les dispositions du cahier des charges de
l’AOC : dates d’élevage, de sortie des chais, de mise en marché à destination du
consommateur…
A NE PAS OUBLIER
Les acheteurs demanderont souvent au viticulteur de certifier la réalité des
assemblages entrant dans le lot acheté, dans la mesure où chaque négociant est
lui-même tenu de respecter la règle des 85/15 pour ses propres assemblages.
En cas de coupage, le code des pratiques œnologiques correspondant doit être indiqué sur le
document d’accompagnement du vin en vrac (cf p.7): coupage cépage (7), coupage millésime (8).
) voir en pages 75-78 le modèle de registre de coupage
21
Registre de manipulations
VII.
CONDITIONNEMENT
ET IDENTIFICATION DES LOTS
¼ Délai d’inscription : au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la manipulation
RAPPEL DE LA REGLEMENTATION GENERALE
Le Règlement (CE) n°436/2009 de la Commission du 26 mai 2009 - relatif au casier viticole, les déclarations
obligatoires et l’établissement des informations pour le suivi du marché, les documents accompagnant les
transports des produits et les registres à tenir dans le secteur vitivinicole (reprenant et complétant les textes
communautaires précédents) - rappelle que les opérateurs doivent récapituler sur des registres les mouvements
d’entrées et sorties des produits vitivinicoles de leurs exploitations, ainsi que les manipulations effectuées sur
leurs vins. Parmi celles-ci, figure l’embouteillage.
Principes à retenir :
- Un registre par site
- Les écritures doivent être passées au plus tard le premier jour ouvrable suivant celui de la manipulation
IDENTIFICATION DES LOTS
La Directive UE n°2011/91 du 13 décembre 2011 oblige à identifier le lot auquel appartient une denrée
alimentaire. Les conditions d’application figurent dans les articles R.112-2 à R.112-5 du Code de la
Consommation.
La règle de l’identification des lots est entrée en vigueur le 1er Juillet 1992 (tout vin étiqueté avant cette date
pouvant être commercialisé librement jusqu’à épuisement des stocks).
Le numéro de lot doit figurer de façon visible, lisible et indélébile sur l’emballage (la bouteille). Il peut
être porté sur un endroit quelconque du récipient : verre lui-même, étiquette, contre-étiquette, collerette ou jupe
de la capsule (mais en aucun cas sur la partie de capsule réservée aux mentions fiscales) . L’absence de n° de lot constitue
une contravention, punie d’une amende de 3ème classe (art. 131-13 du Code Pénal : 450 € au plus).
NB : s’agissant des suremballages (caisses, cartons), pas d’obligation de porter le n° de lot. Néanmoins, certains vins
d e s t i n é s a u v i e i l l i s s e m e n t d e l o n g u e d u r é e p e u v e n t ê t r e c o n s e r v é s p u i s d é p l a c é s p l u s i e u r s f o i s s a n s o u v e r t u r e de l a c ai s s e ;
du point de vue pratique, il peut être utile de porter alors le n° du lot sur les caisses.
Les lignes à renseigner obligatoirement sont tramées
Ligne 0 : Mises successives
= date(s) de mise en bouteilles (qui peut se dérouler sur plusieurs jours) d’un lot, tel qu’il sera identifié en ligne 8
Ligne 1 : Nature du produit
= AOC, millésime et autres mentions complémentaires d’étiquetage (cépages, nom de château, élevage en fûts…)
s’il y a lieu
Ligne 2 : Numéro de cuve
= références de la cuve dont est issu le vin faisant l’objet de l’embouteillage
Ligne 3 : Volume à embouteiller
= volume en hectolitres faisant l’objet de l’embouteillage
Lignes 4 : Nombre de r écipients dans lesquels s’effectue le nombre de conditionnement
= une ligne par contenance (BIB de 5 l. ; BIB de 10 l. ; bouteilles de 0,50 l. ; 0,75 l. ; 1,5 l. ; etc.)
Ligne 5 : Volume total embouteillé (= total des lignes 4)
22
Registre de manipulations
Ligne 6 : Nom et adresse de l’embouteilleur
= obligatoire si la mise en bouteilles est faite à la propriété par l’acheteur ou sous sa responsabilité
L’article 56 du Règlement (CE) n°607/2009 définit l’embouteilleur comme « … la personne physique ou morale, ou le
groupement de ces personnes, qui procède ou qui fait procéder pour son compte à l’embouteillage… ».
Ainsi, lorsqu’une vente est faite en vrac avec condition de mise en bouteilles à la propriété par l’acheteur, celui-ci
devient le responsable de la mise en bouteilles, et son identité devra être portée sur l’étiquette sous la forme :
« Mis en bouteilles au château (ou à la propriété) par Y…, négociant à Z… » ; et, dans ce cas, ce sont des
capsules négociants qui devront être utilisées.
Nb / S’ il y a ut il i sa ti o n d’ u n no m de ch â t ea u, l e s a c cor d s i n ter pr o f es sio n nel s pr é vo ie n t qu e
l ’ ét iq u et t e doi t ég a l e me n t m e n tio n ner l e no m du v it ic ul te ur e n a ya n t c o nc é dé l ’ u til isa t io n.
Le registre doit comporter la mention du nom du responsable de la mise en bouteilles.
Lignes 7 / 9.4-9.5 : lignes libr es
L’identification des lots est voulue pour pouvoir retirer du marché une marchandise présentant un défaut grave ou un
danger pour le consommateur. L’embouteilleur à qui cette mésaventure arriverait peut à son tour se retourner vers le
fournisseur dont la livraison est estimée être la cause du défaut.
Pour faciliter une recherche ultérieure, il peut donc être commode de mentionner la provenance des matières sèches (voire
leur référence de fabrication) : fournisseur des récipients, fournisseur des bouchons, etc.
Autre exemple : l’embouteilleur peut également mentionner des commentaires de dégustation.
Ligne 8 : Numéro de lot
L’article R.112-5 du Code de la Consommation définit le lot comme étant « un ensemble d’unités de vente d’une denrée
alimentaire qui a été produite, fabriquée ou conditionnée dans des circonstances identiques ». L’indication du lot est déterminée
et apposée par le producteur (le fabricant ou le conditionneur) ou par le premier vendeur établi à l’intérieur de la
communauté, sous sa responsabilité.
Toute latitude est laissée aux professionnels quant aux modalités d’indication du lot, celle-ci pouvant être
constituée de chiffres et/ou de lettres. Chacun doit donc adopter la méthode qu’il estime la mieux adaptée.
Les numéros de lot seront précédés dans tous les cas de la lettre « L » (=lot) du fait de la confusion possible avec
d’autres mentions figurant sur l’étiquetage. Un numéro, une fois attribué, ne peut plus l’être par la suite.
L’attribution d’un lot unique à l’ensemble des vins d’une même AOC et du même millésime ne
permettrait pas de prendre en compte certaines conditions de production ou de conditionnement
substantielles telles que, par exemple, les lots de matières sèches ou les traitements œnologiques
spécifiques avant mise (ex : acide sorbique, stabilisation tartrique…)
Æ Recommandation :
- matérialiser le millésime par deux chiffres,
- représenter l’AOC par une lettre,
- préciser l’ordre d’embouteillage par un chiffre
ex : L13SE1 (c’est-à-dire millésime 2013, AOC Saint-Emilion, 1ère mise)
Lignes 9 : Eclatement du lot (facultatif)
Il s’agit d’une facilité offerte pour diviser un lot initial embouteillé non étiqueté (reprise de bouteilles sur piles ou
palettes).
Le vendeur peut estimer souhaitable de marquer différemment une partie d’un ensemble de bouteilles
conditionnées de manière identique : soit parce qu’il utilise plusieurs Noms de Châteaux ou marques qu’il
convient de différencier, soit pour distinguer les différents marchés (clientèle particulière et grande distribution
par exemple), soit pour diviser le risque en cas de retrait d’un lot.
¾ En résumé, le producteur reste libre de fixer les critères qui détermineront l’importance des lots,
étant entendu que le lot entier sera retiré du marché en cas de problème grave.
) voir en pages 79-86 le modèle de registre de conditionnement
23
Registre de manipulations
PUBLICATIONS UTILES
Articles ou numéros spéciaux publiés par l’Union Girondine des vins de Bordeaux
(mensuel édité par la Fédération des Grands Vins de Bordeaux)
disponibles sur www.fgvb.fr
Sept/Octobre 2001 :
Décembre 2001 :
Décembre 2002 :
Janvier 2005 :
Août 2005 :
Décembre 2005 :
Septembre 2008 :
Mars 2009 :
Mars 2012 :
Juillet 2012 :
Août 2012 :
Décembre 2013 :
Cahier de suivi de vinification (avec fiches vinification en rouge et en blanc)
Cahier de cave (avec fiches de cahier de cave et d’état de cave)
Cahier de suivi de vignoble
« Cépage et millésime : la règle du 85/15 est applicable »
« Traçabilité : comment respecter les règles en matière d’étiquetage » (avec encartage
fiche Transferts de vins 85/15)
« Etiquetage : appliquer la règle du 85/15 en matière de millésime »
« Récolte 2008 : la fin du ban des vendanges »
« Les obligations déclaratives à respecter »
« Rappel des obligations déclaratives à respecter »
« Nouveau décret Etiquetage »
« Dématérialisation des déclarations de stocks et de pratiques oenologiques »
« Utilisation de la règle du 85/15 pour le millésime »
) Voir également le MEMENTO DU VITICULTEUR (recensement des obligations réglementaires)
Documents disponibles sur www.bordeauxprof.com
(site du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, réservé aux professionnels)
Depuis la directive européenne “hygiène” de 1993 et "sécurité alimentaire" de 2002, la sécurité alimentaire
s’impose à toutes les filières agro-alimentaires. Elle oblige chaque entreprise à maîtriser la sécurité des aliments
par la mise en oeuvre de procédures adaptées et à pouvoir en faire la preuve, ainsi qu'à assurer la traçabilité des
produits. Cette réglementation concerne pleinement notre filière.
Pour aider à la mise en place de ces pratiques, le CIVB a ainsi participé à l’élaboration du “Guide de bonnes
pratiques d’hygiène - filière vin” et publié plusieurs cahiers techniques, diffusés à l’ensemble de la profession, sur
l’hygiène, les techniques d’analyse des dangers (méthode “HACCP”), la sécurité alimentaire et la traçabilité. Un
manuel d'hygiène et de sécurité alimentaire a été réalisé conjointement par le CIVB et la Chambre
d'Agriculture de la Gironde. Il constitue une aide à la mise en conformité à cette réglementation. Il comprend
une synthèse des connaissances permettant la maîtrise des risques pour le consommateur, et une série de fiches
des principaux enregistrements à effectuer.
Sont téléchargeables sur le site du CIVB (informations du service technique) :
- le manuel ;
- les fiches d’enregistrement
* plan de formation - plan de maintenance - fiche "matériel" de maintenance - plan de nettoyage
* traçabilité “produit” : calendrier de traitement - réception de vendange - suivi de vinification - transferts de vin – transfert
de vins : application de la règle des 85/15 * opérations oenologiques - suivi de mise - suivi livraison vrac
* analyse des dangers “HACCP” : équipe et vins concernés - diagramme d'élaboration - maîtrise des points critiques - suivi
d'incident
A consulter également les cahiers techniques
n°44 (décembre 2004) :
n°51 (janvier 2009 + actualisation octobre 2009) :
n°53 (août 2009) :
n°55 (septembre 2010) :
n°56 (octobre 2010) :
n°57 (juillet 2011) :
« Traçabilité des vins de Bordeaux »
« Pratiques œnologiques : guide d’orientation »
(poster des pratiques et traitements autorisés)
« Les contrôles de maturité »
« Vinification, de la récolte à l’écoulage »
« Vinification, FML et élevage »
« Vinification, préparation du vin à la mise en bouteille »
24
Registre de manipulations
ADRESSES UTILES
Organismes de défense et de gestion
aoc rouges
aoc blancs
Maison des Bordeaux et Bordeaux Supérieur
1 route de Pasquina – RN 89 sortie n°5
33750 BEYCHAC & CAILLAU
tel 05 57 97 19 20 / fax 05 56 72 81 02
www.maisondesbordeaux.com contact@maisondesbordeaux.com
UNION DES COTES DE BORDEAUX
1 Cours du XXX Juillet - 33000 BORDEAUX
tel 05 56 00 21 99 / fax 05 56 48 53 79
www.bordeaux-cotes.com p.zabalza@bordeaux-cotes.com
Section Blaye
11, cours Vauban – 33390 BLAYE
tel 05 57 42 91 19 / fax 05 57 42 85 28
www.aoc-blaye.com info@aoc-blaye.com
Section Cadillac
« La Closière » - 104 / 106 rue Cazaux Cazalet
33410 CADILLAC
tel 05 57 98 19 20 / fax 05 57 98 19 30
www.cadillacgrainsnobles.com info@cadillacgrainsnobles.com
Section Castillon
6 allées de la République – 33350 CASTILLON LA BATAILLE
tel 05 57 40 00 88 / fax 05 57 40 06 31
www.cotes-de-castillon.com / contact@cotes-de-castillon.com
Section Francs
33570 SAINT-CIBARD
tel 05 57 40 66 58 / fax 05 57 40 68 13
www.vins-cotesdefrancs.com / info@cotesdefrancs.com
Bordeaux HtBenauge
Bordeaux supérieur
Crémant de Bordeaux
Côtes de Bordeaux
Blaye - Côtes de Bordeaux
Blaye Côtes de Bordeaux
Cadillac - Côtes de Bordeaux
Castillon - Côtes de Bordeaux
Francs - Côtes de Bordeaux
ODG / SV DE BLAYE
11, cours Vauban – 33390 BLAYE
tel 05 57 42 91 19 / fax 05 57 42 85 28
www.aoc-blaye.com info@aoc-blaye.com
Organismes de contrôle
Bordeaux
ODG / SV AOC BORDEAUX ET BORDEAUX SUP.
Côtes de Blaye
Blaye
ODG DES 1ERES COTES BORDEAUX ET CADILLAC
1res Côtes Bordeaux
Cadillac
« La Closière » - 104 / 106 rue Cazaux Cazalet
33410 CADILLAC
tel 05 57 98 19 20 / fax 05 57 98 19 30
www.cadillacgrainsnobles.com info@cadillacgrainsnobles.com
ODG / SV DES PRODUCTEURS DE VINS DE STE-FOY
Sainte-Foy Bordeaux
Maison du Fleuve et du Vin - Rue Notre-Dame
33220 PORT SAINTE FOY
tel 05 53 58 37 34 / fax 05 53 58 66 53
www.saintefoy-bordeaux.com info@saintefoy-bordeaux.com
ODG / SV DES GRAVES DE VAYRES
Graves de Vayres
BP 21 - 33870 VAYRES
tel 05 57 74 86 42 / fax 05 57 84 94 86
odggravesdevayres@orange.fr.fr
ODG / SV DES COTES DE BOURG
Côtes de Bourg
Place de l'Eperon - 33710 BOURG S/GIRONDE
05 57 94 80 20 / fax 05 57 94 80 21
www.cotes-de-bourg.com info@cotes-de-bourg.com
ODG MEDOC, HT-MEDOC & LISTRAC-MEDOC
18, quai Jean Fleuret – 33250 PAUILLAC
tel 05 56 59 02 92 / fax 05 56 59 22 13
www.medoc-haut-medoc-listrac.org contact@ medoc-haut-medoc-listrac.org
Médoc
Haut-Médoc
Listrac-Médoc
QUALI-BORDEAUX
2 avenue des Tabernottes
33370 ARTIGUES PRES BORDEAUX
tel 05.57.34.26.11 / fax 05.57.34.15.15
ODG / SV DES GRAVES
Graves
61 cours du Maréchal Foch - 33720 PODENSAC
tel 05 56 27 09 25 / fax 05 56 27 17 36
www.vins-graves.com contact@vins-graves.com
Graves supérieures
ODG / SV DE PESSAC-LEOGNAN
www.qualibordeaux.fr
declaration@qualibordeaux.fr
Pessac Léognan
1 Cours du XXX Juillet – 33000 BORDEAUX
tel 05 56 00 21 90 / fax 05 56 00 21 91
www.vins-graves.com contact@pessac-leognan.com
CONSEIL DES VINS DE SAINT-EMILION
Rue Guadet - BP 15 – 33330 SAINT EMILION
tel 05 57 55 50 50 / fax 05 57 55 53 10
www.vins-saint-emilion.com info@vins-saint-emilion.com
ODG / SV DE POMEROL
Saint Emilion
Saint Emilion Grand Cru
Lussac Saint Emilion
Puisseguin Saint Emilion
Pomerol
8 rue Tropchaud – 33500 POMEROL
tel 05 57 25 06 88 / fax 05 57 25 07 17
www.vins-pomerol.fr syndicat@vins-pomerol.fr
CONSEIL DES VINS DE FRONSAC
Maison du Vin - BP 7 – 33126 FRONSAC
tel 05 57 51 80 51 / fax 05 57 25 98 19
www.vins-fronsac.com info@vins-fronsac.com
Fronsac
Canon Fronsac
ODG / SV DE L'ENTRE DEUX MERS
Entre Deux Mers
16 rue de l’Abbaye – 33670 LA SAUVE
tel 05 57 34 32 12 / fax 05 57 34 32 38
www.vins-entre-deux-mers.com contact@vins-entre-deux-mers.com
ODG / SV COTES DE BORDEAUX ST-MACAIRE
Côtes de Bordeaux Saint Macaire
BP80231 – 33212 LANGON CEDEX
tel 06 80 20 32 25
synd.bxstmacaire@orange.fr
ODG LIQUOREUX DE BORDEAUX
Cérons
Loupiac
Sainte Croix du Mont
co Fgvb, 1 Cours du 30 Juillet – 33000 BORDEAUX
tel 05 56 00 22 99 / fax 05 56 48 53 79
odgliquoreux@gmail.com
ODG SAUTERNES - BARSAC
Sauternes
Barsac
13, Place de la Mairie – 33210 SAUTERNES
tel 05 56 76 60 37 / fax 05 56 76 69 67
odg@sauternes-barsac.com
ODG / SV DE LALANDE DE POMEROL
Lalande de Pomerol
2 rue du 8 mai 1945
33500 LALANDE DE POMEROL
tel 05 57 25 21 60 / fax 05 57 51 82 79
www.lalande-pomerol.com
lalande-pomerol@orange.fr
25
Registre de manipulations
QUALI-BORDEAUX (marque Qualityvin)
Legta Libourne Montagne, ld Goujon
33570 MONTAGNE
tel/fax 05 57 84 69 90
www.qualityvin.com;
contact@qualityvin.com
Organismes de défense et de gestion
aoc rouges
ODG / SV DE MOULIS
aoc blancs
Organismes de contrôle
Moulis
Maison du Vin et du Tourisme - Place du Grand Poujeaux
33480 MOULIS
tel 05 56 58 32 74 / fax 05 56 58 13 84
www.moulis.com chateaux@moulis.com
AGROCERT
4 rue Albert Garry
ODG / SV DE ST-GEORGES ST-EMILION
47200 MARMANDE
tel 05 53 20 93 04 / fax 05 53 20 92 41
laurence.baboulene@agrocert.fr
Saint Georges Saint Emilion
BP 19 - 33570 MONTAGNE
syndicatviticolesaintgeorges@orange.fr
ODG / SV DE MONTAGNE ST-EMILION
Montagne Saint Emilion
80 Le Bourg – 33570 MONTAGNE
tel 05 57 74 60 13 / fax 05 57 55 13 13
contact@montagnesaintemilion.com
ODG / SV DE MARGAUX
Margaux
Maison du Vin - Place de la Trémoille – 33460 MARGAUX
tel 05 57 88 70 82 / fax 05 57 88 38 27
www.medoc-bordeaux.com syndicat.margaux@wanadoo.fr
QUALISUD
ODG / SV DE SAINT-JULIEN
15 avenue Bayonne
40500 SAINT SEVER
tel 05 58 06 15 21 / fax 05 58 75 13 36
www.qualisud.fr
contact@qualisud.fr
Saint-Julien
Mairie - 1 place de l’Hôtel de Ville
33250 ST-JULIEN BEYCHEVELLE
tel 05 56 59 08 11 / fax 05 56 59 13 77
www.saint-julien.com odgsaint-julien33@orange.fr
ODG / SV DE PAUILLAC
Pauillac
SC de Lynch Bages - BP 120 – 33250 PAUILLAC
tel 05 56 73 24 21 / fax 05 56 59 26 42
www.pauillac.com odgpauillac@orange.fr
ODG / SV DE ST ESTEPHE
Saint-Estèphe
Maison du Vin - 33180 SAINT ESTEPHE
tel 05 56 59 30 59 / fax 05 56 59 73 72
www.saint-estephe.com mv-se@wanadoo.fr
F.G.V.B. – FEDERATION DES GRANDS VINS DE BORDEAUX
1 Cours du XXX Juillet, 33000 BORDEAUX
tel 05.56.00.22.99 - fax 05.56.48.53.79 www.fgvb.fr / fgvb@fgvb.fr
C.I.V.B. – CONSEIL INTERPROFESSIONNEL DU VIN DE BORDEAUX
1 Cours du XXX Juillet, 33075 BORDEAUX CEDEX
tel 05.56.00.22.66 - fax 05.56.00.22.77 www.bordeauxprof.com / civb@vins-bordeaux.fr
I.N.A.O. – INSTITUT NATIONAL DE L’ORIGINE ET DE LA QUALITE
Immeuble Portes de Bègles, 1 Quai Wilson, 33130 BRUGES
tel 05.56.01.73.44 - fax 05.56.01.05.74 www.inao.gouv.fr / inao-bordeaux@inao.gouv.fr
FRANCE AGRIMER – (Etablissement national des produits de l’agriculture et de la mer)
Cité Mondiale, 23 Parvis des Chartrons – 33074 BORDEAUX CEDEX
tel 05.35.31.40.20 - fax 05.35.31.40.29 / www.franceagrimer.fr
Depuis le 1er avril 2009, FranceAgriMer se substitue aux cinq offices agricoles - Office de l’Élevage, Ofimer, ONIGC, Onippam et Viniflhor – et au Service des Nouvelles des
Marchés (décret no 2009-340, du 27 mars 2009). Ce nouvel établissement a en charge la gestion des filières des grandes cultures, de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture, des
vins, des fruits et légumes, de l’horticulture, des plantes à parfum, aromatiques et médicinales.
Dans le cadre de la réforme territoriale de l’Etat, ce service est maintenant rattaché à la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt)
D.R.D.D.I. – Direction Régionale des Douanes et Droits Indirects
1 Quai de la Douane – 33024 BORDEAUX CEDEX
tel 09.70.27.55.00 - fax 05.56.44.82.46 www.douane.gouv.fr / di-bordeaux@douane.finances.gouv.fr
Service Viticulture de Bordeaux-Mérignac
Zone de Fret, Cidex B3 – 33090 MERIGNAC
tel 09.70.27.57.44 - fax 05.56.18.66.51
viti-bordeaux@douane.finances.gouv.fr
Service Viticulture de Blaye
89 Cours de Bacalan -33390 BLAYE
tel 09.70.27.56.90 - fax 05.57.42.96.57
viti-blaye@douane.finances.gouv.fr
Service Viticulture de Langon
12 Cours des Carmes – 33210 LANGON
tel 09.70.27.58.00 - fax 05.56.62.39.22
viti-langon@douane.finances.gouv.fr
Service Viticulture de Libourne
48 Rue Etienne Sabatié, BP 230 – 33505 LIBOURNE
tel 09.70.27.57.00 - fax 05.57.51.88.47
viti-libourne@douane.finances.gouv.fr
Service Viticulture de Pauillac
11 Quai Paul Doumer – 33250 PAUILLAC
tel 09.70.27.57.90 - fax 05.56.73.16.41
viti-pauillac@douane.finances.gouv.fr
DIRECCTE - Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi
118 Cours du Maréchal Juin, TSA 10001 – 33075 BORDEAUX CEDEX
tel 05.56.69.27.45 – fax 05.56.69.27.37 www.aquitaine.direccte.gouv.fr / aquit-polec@direccte.gouv.fr
Dans le cadre de la réforme territoriale de l’Etat, la DRCCRF (Direction Régionale Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes) est intégrée à la DIRECCTE dont
elle constitue le pôle "C" (concurrence, consommation, répression des fraudes et métrologie): l'ensemble des questions réglementaires et les contrôles concernant le secteur
vitivinicole sont assurés par ce pôle.
26
Registre de manipulations
AOC DE LA GIRONDE – EXTRAITS DES CAHIERS DES CHARGES
RICHESSE MINI
RAISINS
Merlot
Autres
/Sauvignon
BORDEAUX
Bordeaux rouge
Bordeaux rosé
Bordeaux clairet
Bordeaux supérieur
COTES
Côtes de Bordeaux
Castillon - Côtes de Bordeaux
Cadillac - Côtes de Bordeaux
Francs - Côtes de Bordeaux
Blaye - Côtes de Bordeaux
Blaye
Sainte-Foy Bordeaux
Graves de Vayres
Côtes de Bourg
MEDOC/GRAVES
Médoc
Haut-Médoc
Listrac-Médoc
Moulis
Margaux
Saint-Julien
Pauillac
Saint-Estèphe
Graves
Pessac-Léognan
StEMILION/POMEROL/FRONSAC
Saint Emilion
St Emilion Grand Cru
Lussac St Emilion
Puisseguin St Emilion
Montagne St Emilion
Saint-Georges St Emilion
Pomerol
Lalande de Pomerol
Fronsac
Canon Fronsac
BLANCS SECS
Bordeaux Blanc Sec
Bordeaux Haut-Benauge
Entre-deux-Mers
Entre-deux-Mers Ht-Benauge
Francs - Côtes de Bordeaux
Blaye - Côtes de Bordeaux
Côtes de Blaye
Côtes de Bourg
Graves de Vayres sec
Sainte-Foy Bordeaux sec
Côtes de Bdx St-Macaire sec
Graves Blancs
Pessac-Léognan
BLANCS DOUX (avec restes sucre)
Bordeaux Blanc
Bordeaux Haut-Benauge
Bordeaux Supérieur
Graves de Vayres moelleux
Côtes Bdx St-Macaire moelleux
Sainte-Foy Bordx moelleux
Côtes Bdx St-Macaire liquoreux
Sainte-Foy Bordx liquoreux
Graves Supérieures
Francs - Côtes de Bordeaux
1ères Côtes Bordeaux
Cadillac
Cérons
Loupiac *
Sainte Croix du Mont *
Sauternes
Barsac
CREMANTS
Crémant Bordeaux Blanc
Crémant Bordeaux Rosé
TITRE
ALCOOMETRIQUE
Mini Nat
Max (après
enrichissement)
moy.
RENDEMENTS
RDT
BUTOIR
DECLARATION DE
REVENDICATION
au plus tard le
suc. g/l
suc. g/l
% vol.
% vol.
hl/ha
hl/ha
189
170
170
198
180
162
162
189
10.5
10.0
10.0
11.0
13.5
13.0
13.0
13.5
60
62
62
59
68
72
72
66
15 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
189
200
200
200
200
210
200
189
189
180
189
189
189
189
189
189
180
180
11.0
11.5
11.5
11.5
11.5
12.0
11.5
10.5
10.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
14.0
13.5
13.5
13.0
55
52
52
52
52
48
50
53
54
65
65
65
65
65
60
65
65
65
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
15 décembre année N
15 décembre année N
14 janvier année N+1
189
189
189
189
189
189
189
189
189
189
180
180
180
180
180
180
180
180
180
180
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
13.0
13.0
13.0
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
55
55
57
57
57
57
57
57
55
54
65
65
63
63
63
63
63
63
65
60
14 mars année N+1
14 mars année N+1
14 mars année N+1
30 novembre année N
14 février année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
15 décembre année N
14 mars année N+1
194
194
194
194
194
194
194
194
198
198
180
189
180
180
180
180
180
180
180
180
11.0
11.5
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
11.0
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
13.5
53
46
53
53
53
53
49
53
53
53
65
55
65
65
65
65
60
65
65
65
14 février année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
14 janvier année N+1
14 janvier année N+1
14 février année N+1
14 février année N+1
170
195
170
170
178
178
178
178
170
178
187
178
187
162
195
170
170
170
170
170
170
170
170
187
170
178
10.0
11.5
10.5
10.5
10.5
10.5
10.0
10.5
10.5
10.5
11.0
10.5
11.0
13.0
13.0
13.0
13.0
13.0
13.0
13.0
12.5
13.0
13.0
13.5
13.0
13.0
67
55
65
65
62
62
60
60
55
60
55
58
54
77
60
75
75
72
72
72
72
72
72
60
68
60
15 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
14 janvier année N+1
15 décembre année N
15 décembre année N
31 décembre année N
15 décembre année N
14 mars année N+1
178
195
195
178
221
221
255
255
221
238
221
255
221
238 *
238 *
221
221
178
195
195
178
221
221
255
255
221
238
221
255
221
229
229
221
221
10.5
11.5
12.0
11.0
13.5
13.5
16.0
15.0
13.5
14.5
13.5
15.0
14.5
14.5
14.5
15.0
15.0
13.5
13.0
15.0
15.0
16.0
15.0
19.0
19.0
18.0
19.0
21.0
21.0
21.0
21.0
21.0
67
55
49
50
45
45
37
37
40
37
45
37
40
40
40
25
25
77
60
60
55
55
55
40
40
48
40
55
40
44
44
44
28
28
15 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
31 décembre année N
15 décembre année N
31 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
30 décembre année N
30 décembre année N
30 décembre année N
14 décembre année N
14 décembre année N
144
144
144
144
9.0
9.0
13.0
13.0
72
72
78
78
14 décembre année N
14 décembre année N
pas
d’enrichissement
* AOC Loupiac et Sainte-Croix-du-Mont : la richesse minimale de la muscadelle est identique à celle du sauvignon
27
Registre de manipulations
Année N= année de récolte
BORDEAUX
Bordeaux rouge
Bordeaux rosé
Bordeaux clairet
Bordeaux supérieur
COTES
Côtes de Bordeaux
Castillon - Côtes de Bordeaux
Cadillac - Côtes de Bordeaux
Francs - Côtes de Bordeaux
Blaye - Côtes de Bordeaux
Blaye
Sainte-Foy Bordeaux
Graves de Vayres
Côtes de Bourg
MEDOC/GRAVES
Médoc
Haut-Médoc
Listrac-Médoc
Moulis
Margaux
Saint-Julien
Pauillac
Saint-Estèphe
Graves
Pessac-Léognan
StEMILION/POMEROL/FRONSAC
Saint Emilion
St Emilion Grand Cru
Lussac St Emilion
Puisseguin St Emilion
Montagne St Emilion
Saint-Georges St Emilion
Pomerol
Lalande de Pomerol
Fronsac
Canon Fronsac
BLANCS SECS
Bordeaux Blanc Sec
Bordeaux Haut-Benauge
Entre-deux-Mers
Entre-deux-Mers Ht-Benauge
Francs - Côtes de Bordeaux
Blaye - Côtes de Bordeaux
Côtes de Blaye
Côtes de Bourg
Graves de Vayres sec
Sainte-Foy Bordeaux sec
Côtes de Bdx St-Macaire sec
Graves Blancs
Pessac-Léognan
BLANCS DOUX (avec restes sucre)
Bordeaux Blanc (+ 4 g)
Bordeaux Haut-Benauge
Bordeaux Supérieur
Graves de Vayres moelleux
Côtes Bdx St-Macaire moelleux
Sainte-Foy Bordx moelleux
Côtes Bdx St-Macaire liquoreux
Sainte-Foy Bordx liquoreux
Graves Supérieures
Francs - Côtes de Bordeaux
1ères Côtes Bordeaux
Cadillac
Cérons
Loupiac
Sainte Croix du Mont
Sauternes
Barsac
CREMANTS
Crémant Bordeaux Blanc
Crémant Bordeaux Rosé
CIRCULATION entre
ENTREPOSITAIRES
AGREES
à partir du
MISE EN MARCHE
destination
CONSOMMATEUR
à partir du
15 juin année N+1
-
15 jours avant mise en marché
vers consommateur
-
15 janvier année N+1
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
1er juillet année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+2
15 mars année N+1
1er mai année N+1
15 mars année N+1
1er mai année N+1
20 mars année N+1
15 décembre année N
15 décembre année N
31 mars année N+1
15 décembre année N
15 décembre année N
15 mars année N+2
15 décembre année N
1er janvier année N+1
15 mars année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+2
31 mars année N+1
1er septembre année N+1
1er avril année N+1
31 mai année N+1
31 mai année N+1
31 août année N+1
1er juin année N+1
1er juin année N+1
1er juin année N+1
1er juin année N+1
1er juin année N+1
15 avril année N+1
1er juin année N+1
1er juin année N+1
1er septembre année N+1
15 juin année N+1
1er janvier année N+1
1er janvier année N+1
1er janvier année N+1
15 juin année N+1
1er mars année N+1
1er mars année N+1
1er mars année N+1
1er mars année N+1
15 avril année N+1
15 juin année N+1
15 juin année N+1
15 septembre année N+1
1er juillet année N+1
1er septembre année N+1
1er septembre année N+1
1er septembre année N+1
1er septembre année N+1
1er mai année N+1
15 septembre année N+1
1er octobre année N+1
ELEVAGE
CONDITIONNEMENT
jusqu'au
à partir du
31 décembre année N
15 septembre année N+1
31 mars année N+1
1er février année N+2
31 mars année N+1
31 mars année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+1
1er novembre année N+1
15 mars année N+1
15 août année N+1
15 août année N+1
15 mars année N+1
31 décembre année N
15 décembre année N
15 décembre année N
15 mars année N+1
15 mars année N+1
15 janvier année N+1
15 mars année N+1
15 janvier année N+1
15 mars année N+1
15 avril année N+1
15 janvier année N+1
15 janvier année N+1
15 juin année N+1
15 juin année N+1
12 mois après date tirage
entre le 1er juin année N+1 et le 31
décembre année N+3
Bout.verre (ou cont.d5l.) chez opérateur
récoltant vinif.
31 mars année N+1
1er février N+2, Bout.verre, chez récoltant
vinif. (ou unité collective vinif)
31 mars année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+1
1er novembre année N+1
31 mars année N+1
20 novembre année N
1er novembre année N
Bout.verre (ou cont.d5l.) chez opérateur
récoltant vinif.
1er novembre année N
Mise en bouteilles sur lieu vinif. et élevage
-
31 mars année N+1
15 avril année N+1
1er février année N+2
15 mai année N+2
31 mars année N+1
31 mars année N+1
15 mars année N+1
15 mars année N+1
31 mars année N+1
15 mars année N+1
30 juin année N+1
30 juin année N+1
15 avril année N+1
15 avril année N+1
31 mars année N+1
31 mars année N+1
15 novembre année N+1
31 mars année N+1
1er septembre année N+1
1er septembre année N+1
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
15 novembre année N
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
15 mars année N+1
30 mars année N+1
15 jours avant mise en marché
vers consommateur
15 novembre année N
15 janvier année N+1
15 décembre année N
15 mars année N+1
15 janvier année N+1
15 janvier année N+1
15 décembre année N
15 décembre année N
15 mars année N+1
15 avril année N+1
15 janvier année N+1
15 janvier année N+1
15 juin année N+1
15 juin année N+1
(vins de base 1er décembre année
N)
art.D645-17 code rural (*)
art.D645-17 code rural (*)
15 janvier année N+1
art.D645-17 code rural (*)
1er février année N+1
1er janvier année N+1
1er avril année N+1
31 mars année N+1
31 janvier année N+1
31 mars année N+1
31 janvier année N+1
31 mars année N+1
30 avril année N+1
31 janvier année N+1
31 janvier année N+1
1er juillet année N+1
1er juillet année N+1
après période élevage
après période élevage
(*) sortie 16 novembre année N pour mise en marché effective à destination du consommateur le 1 er décembre année N
28
Registre de manipulations
9 mois après date tirage
Deuxième partie :
Modèles de registres
29
Registre de manipulations
30
Registre de manipulations
REGISTRE
DE MANIPULATIONS
- Entrées de la vendange –
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
31
Registre de manipulations
2
Naujan-et-Postiac
Créon
Créon
15/09/2015
28/09/2015
29/09/2015
Commune
1
Date
AX – 35
BZ – 22
Les Ombres
3
rouge
Merlot N (2)
rouge
Catégorie de vin
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
VSIG
AOC Bordeaux Supérieur
AOC Entre-Deux-Mers
EXEMPLES
Merlot N (2)
blanc
Sémillon
4
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
ENTREES DE LA VENDANGE
5 (100 hl)
Château B
7 (150 hl)
Château A
12 (200 hl)
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
80 hl
140 hl
180 hl
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
32
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
33
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
34
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
35
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
36
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
37
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
38
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
39
Registre de manipulations
1
Date
2
Commune
3
4
Références des parcelles
Références cadastrales / Cépage et couleur
Nom du lieu-dit (A)
du vin
(AOC / IGP / VSIG)
Si AOC, mentionner l’appellation la
plus restrictive revendicable
5
Catégorie de vin
ENTREES DE LA VENDANGE
6
N° cuve, capacité cuve
et nom de château notoire
susceptible d’être utilisé (B)
7
Estimation des volumes
mis en cuve
en kg ou hl (C)
(A) nom usuel par lequel l’exploitant désigne la ou les parcelles concernées : un lien doit pouvoir être établi avec les références cadastrales et le relevé parcellaire du CVI
(B) S’agissant du nom de « Château » (pour les AOC), il s’agit du nom de château « notoire », c’est-à-dire celui qui est protégé comme « mention traditionnelle » au sens de la réglementation européenne et française
(décret 2012-655). Sa mention (ou celle d’un code de type A01) ne préjuge en rien de sa non-utilisation par la suite ni de celle du second nom de château (si préexistence avant 1983), ni de l’emploi de marques
commerciales ou de commercialisation du vin en vrac, selon les opportunités commerciales.
(C) compter 130 kg de vendange pour obtenir 1 hl de vin clair (150 kg pour les vins mousseux)
40
Registre de manipulations
REGISTRE
DE DETENTION ET MANIPULATIONS
- Enrichissement sucrage à sec (chaptalisation)
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
41
Registre de manipulations
42
Registre de manipulations
DATE
DE
RECEPTIO
N
2
Fournisseur
1
3
Quantités
reçues
KG
SUCRES DETENUS
4
JOUR
MOIS
5
HEURE
DATE
6
N° CUVE
RECEVANT
LES SUCRES
7
NATURE
(Moût)
8
QUANTITE
Hl
9
TITRE
NATUREL
PRODUIT A ENRICHIR
MISE EN ŒUVRE DES SUCRAGES
10
DENOMINATION COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
RECOLTE
11
QUANTITE
DE SUCRE
UTILISE
……….
12
TITRE
ALCOO.
VIN
OBTENU
(prévision)
(année)
13
BSERVATIONS
43
Registre de manipulations
DATE
DE
RECEPTIO
N
2
Fournisseur
1
3
Quantités
reçues
KG
SUCRES DETENUS
4
JOUR
MOIS
5
HEURE
DATE
6
N° CUVE
RECEVANT
LES SUCRES
7
NATURE
(Moût)
8
QUANTITE
Hl
9
TITRE
NATUREL
PRODUIT A ENRICHIR
MISE EN ŒUVRE DES SUCRAGES
10
DENOMINATION COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
RECOLTE
11
QUANTITE
DE SUCRE
UTILISE
……….
12
TITRE
ALCOO.
VIN
OBTENU
(prévision)
(année)
13
BSERVATIONS
44
Registre de manipulations
DATE
DE
RECEPTIO
N
2
Fournisseur
1
3
Quantités
reçues
KG
SUCRES DETENUS
4
JOUR
MOIS
5
HEURE
DATE
6
N° CUVE
RECEVANT
LES SUCRES
7
NATURE
(Moût)
8
QUANTITE
Hl
9
TITRE
NATUREL
PRODUIT A ENRICHIR
MISE EN ŒUVRE DES SUCRAGES
10
DENOMINATION COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
RECOLTE
11
QUANTITE
DE SUCRE
UTILISE
……….
12
TITRE
ALCOO.
VIN
OBTENU
(prévision)
(année)
13
BSERVATIONS
45
Registre de manipulations
DATE
DE
RECEPTIO
N
2
Fournisseur
1
3
Quantités
reçues
KG
SUCRES DETENUS
4
JOUR
MOIS
5
HEURE
DATE
6
N° CUVE
RECEVANT
LES SUCRES
7
NATURE
(Moût)
8
QUANTITE
Hl
9
TITRE
NATUREL
PRODUIT A ENRICHIR
MISE EN ŒUVRE DES SUCRAGES
10
DENOMINATION COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
RECOLTE
11
QUANTITE
DE SUCRE
UTILISE
……….
12
TITRE
ALCOO.
VIN
OBTENU
(prévision)
(année)
13
BSERVATIONS
46
Registre de manipulations
DATE
DE
RECEPTIO
N
2
Fournisseur
1
3
Quantités
reçues
KG
SUCRES DETENUS
4
JOUR
MOIS
5
HEURE
DATE
6
N° CUVE
RECEVANT
LES SUCRES
7
NATURE
(Moût)
8
QUANTITE
Hl
9
TITRE
NATUREL
PRODUIT A ENRICHIR
MISE EN ŒUVRE DES SUCRAGES
10
DENOMINATION COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
RECOLTE
11
QUANTITE
DE SUCRE
UTILISE
……….
12
TITRE
ALCOO.
VIN
OBTENU
(prévision)
(année)
13
BSERVATIONS
REGISTRE
DE DETENTION ET MANIPULATIONS
- Enrichissement concentration partielle du moût
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
47
Registre de manipulations
48
Registre de manipulations
1
2
DATE
JOUR
HEURE
MOIS
3
N°
CUVE INITIALE
VOLUME
TITRE
ESTIME
NATUREL
HL
4
5
PRODUIT A ENRICHIR = MOUT
CUVE INTERMEDIAIRE
N°
VOLUME
INITIAL
HL
6
7
8
DENOMINATION COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
HL
9
EAU
ELIMINEE
RECOLTE : ………
MISE EN ŒUVRE DES CONCENTRATIONS PARTIELLES
VOLUME
FINAL
(4) – (9)
HL
10
(année)
11
TITRE
ALCOOMETRIQUE
PREVU
12
OBSERVATIONS
49
Registre de manipulations
1
2
DATE
JOUR
HEURE
MOIS
3
N°
CUVE INITIALE
VOLUME
TITRE
ESTIME
NATUREL
HL
4
5
PRODUIT A ENRICHIR = MOUT
CUVE INTERMEDIAIRE
N°
VOLUME
INITIAL
HL
6
7
8
DENOMINATION COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
HL
9
EAU
ELIMINEE
RECOLTE : ………
MISE EN ŒUVRE DES CONCENTRATIONS PARTIELLES
VOLUME
FINAL
(4) – (9)
HL
10
(année)
11
TITRE
ALCOOMETRIQUE
PREVU
12
OBSERVATIONS
50
Registre de manipulations
1
2
DATE
JOUR
HEURE
MOIS
3
N°
CUVE INITIALE
VOLUME
TITRE
ESTIME
NATUREL
HL
4
5
PRODUIT A ENRICHIR = MOUT
CUVE INTERMEDIAIRE
N°
VOLUME
INITIAL
HL
6
7
8
DENOMINATION COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
HL
9
EAU
ELIMINEE
RECOLTE : ………
MISE EN ŒUVRE DES CONCENTRATIONS PARTIELLES
VOLUME
FINAL
(4) – (9)
HL
10
(année)
11
TITRE
ALCOOMETRIQUE
PREVU
12
OBSERVATIONS
51
Registre de manipulations
1
2
DATE
JOUR
HEURE
MOIS
3
N°
CUVE INITIALE
VOLUME
TITRE
ESTIME
NATUREL
HL
4
5
PRODUIT A ENRICHIR = MOUT
CUVE INTERMEDIAIRE
N°
VOLUME
INITIAL
HL
6
7
8
DENOMINATION COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
HL
9
EAU
ELIMINEE
RECOLTE : ………
MISE EN ŒUVRE DES CONCENTRATIONS PARTIELLES
VOLUME
FINAL
(4) – (9)
HL
10
(année)
11
TITRE
ALCOOMETRIQUE
PREVU
12
OBSERVATIONS
52
Registre de manipulations
1
2
DATE
JOUR
HEURE
MOIS
3
N°
CUVE INITIALE
VOLUME
TITRE
ESTIME
NATUREL
HL
4
5
PRODUIT A ENRICHIR = MOUT
CUVE INTERMEDIAIRE
N°
VOLUME
INITIAL
HL
6
7
8
DENOMINATION COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
HL
9
EAU
ELIMINEE
RECOLTE : ………
MISE EN ŒUVRE DES CONCENTRATIONS PARTIELLES
VOLUME
FINAL
(4) – (9)
HL
10
(année)
11
TITRE
ALCOOMETRIQUE
PREVU
12
OBSERVATIONS
REGISTRE
DE DETENTION ET MANIPULATIONS
- Enrichissement moûts concentrés rectifiés
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
53
Registre de manipulations
ORIGINE
Interne
/
Fournisseur
2
DATE
Jour
Mois
Année
1
3
VOLUME
/
CUVE
4
ZONE
VITI.
CE
ENTREES
5
TENEUR
EN
SUCRE
6
RECTIFICATEUR
7
DATE
Jour
Mois
Année
8
9
VOLUME
SORTIES
DESTINATION
DETENTION MOUTS CONCENTRES RECTIFIES
Col.2 : Préciser « Stock au 31/07/.. » ou « Produit sur l’exploitation » (si origine interne) ou Nom et adresse du fournisseur (ou de l’élaborateur à façon) avec le numéro du document d’accompagnement
Col.4 : Zone viticole dont sont issus les raisins ayant servi à l’élaboration des MCR
Col.5 : exprimée en degré Brix ou en équivalent % vol. en puissance
Col.8 : si utilisation interne, préciser « enrichissement », « édulcoration » , « élaboration de jus de raisin » ; si expédition, précision les nom et adresse du destinataire avec le numéro du document d’accompagnement
54
Registre de manipulations
10
ZONE
VITI.
CE
11
TENEUR
EN
SUCRE
12
OBSERVATIONS
55
Registre de manipulations
Enrichissement
2
3
FRACT..
4
N°
CUVE
5
VOLUME
6
NATURE ET
ZONE VITI.
CE
TITRE
ALCOO.
VOLUM.
NATUREL
7
PRODUIT MIS EN OEUVRE
8
NATURE
9
VOLUME
10
N°
CUVE
PRODUIT UTILISE
11
TENEUR
EN
SUCRE
12
N°
CUVE
13
VOLUME
DENOMINATION
COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
14
(année)
TITRE
ALCOO.
VOLUM.
TOTAL
15
………
PRODUIT OBTENU
RECOLTE :
Col.2 : Préciser « Stock au 31/07/.. » ou « Produit sur l’exploitation » (si origine interne) ou Nom et adresse du fournisseur (ou de l’élaborateur à façon) avec le numéro du document d’accompagnement
Col.3 : Fractionnement : date du premier ajout et n° de la cuve en cas de relogement entre deux ajouts
Col.4 : Zone viticole dont sont issus les raisins ayant servi à l’élaboration des MCR
Col.6 Nature : raisins frais, moût de raisin partiellement fermenté, vin nouveau encore en fermentation + zone viticole communautaire (C.1.A pour la Gironde)
Col.8 : si utilisation interne, préciser « enrichissement », « édulcoration » , « élaboration de jus de raisin » ; si expédition, précision les nom et adresse du destinataire avec le numéro du document d’accompagnement
Col.11 : exprimée en degré Brix ou en équivalent % vol. en puissance
Col.14 : Moût de raisin partiellement fermenté, vin nouveau encore en fermentation, vin (vin sans indication géographique, vin de pays - IGP, AOC en précisant l’appellation)
Col.15 : TAV total du produit obtenu après analyse
1
DATE
JOUR
HEURE
/MOIS
ENRICHISSEMENT PAR MOUTS CONCENTRES RECTIFIES
16
OBSERVATIONS
56
Registre de manipulations
Enrichissement
2
3
FRACT..
4
N°
CUVE
5
VOLUME
6
NATURE ET
ZONE VITI.
CE
TITRE
ALCOO.
VOLUM.
NATUREL
7
PRODUIT MIS EN OEUVRE
8
NATURE
9
VOLUME
10
N°
CUVE
PRODUIT UTILISE
11
TENEUR
EN
SUCRE
12
N°
CUVE
13
VOLUME
DENOMINATION
COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
14
(année)
TITRE
ALCOO.
VOLUM.
TOTAL
15
………
PRODUIT OBTENU
RECOLTE :
Col.2 : Préciser « Stock au 31/07/.. » ou « Produit sur l’exploitation » (si origine interne) ou Nom et adresse du fournisseur (ou de l’élaborateur à façon) avec le numéro du document d’accompagnement
Col.3 : Fractionnement : date du premier ajout et n° de la cuve en cas de relogement entre deux ajouts
Col.4 : Zone viticole dont sont issus les raisins ayant servi à l’élaboration des MCR
Col.6 Nature : raisins frais, moût de raisin partiellement fermenté, vin nouveau encore en fermentation + zone viticole communautaire (C.1.A pour la Gironde)
Col.8 : si utilisation interne, préciser « enrichissement », « édulcoration » , « élaboration de jus de raisin » ; si expédition, précision les nom et adresse du destinataire avec le numéro du document d’accompagnement
Col.11 : exprimée en degré Brix ou en équivalent % vol. en puissance
Col.14 : Moût de raisin partiellement fermenté, vin nouveau encore en fermentation, vin (vin sans indication géographique, vin de pays - IGP, AOC en précisant l’appellation)
Col.15 : TAV total du produit obtenu après analyse
1
DATE
JOUR
HEURE
/MOIS
ENRICHISSEMENT PAR MOUTS CONCENTRES RECTIFIES
16
OBSERVATIONS
REGISTRE
DE DETENTION ET MANIPULATIONS
- Acidification / Désacidification N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
57
Registre de manipulations
58
Registre de manipulations
Nature
2
1
3
Quantité
ENTREE PRODUIT
Date
4
Réf. lot
produit
5
Date
6
N°cuve ou
lot
barriques
7
Volume
8
9
Produit utilisé
UTILISATION PRODUIT
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
10
Quantité
produit
utilisée
11
Observations
REGISTRE
DE DETENTION ET MANIPULATIONS
- Ferrocyanure de potassium N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
59
Registre de manipulations
60
Registre de manipulations
Quantité
2
Date
1
3
Réf. lot produit
DETENTION
FERROCYANURE DE
POTASSIUM
4
ŒNOLOGUE
(nom, prénom,
adresse)
5
Date
traitement
6
N°cuve ou
lot
barriques
7
Volume
8
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
9
Quantité
produit
utilisée
10
Date
filtration
UTILISATION FERROCYANURE DE POTASSIUM
11
permettant libre disposition vin
Date délivrance
bulletin
Observations
REGISTRE
DE MANIPULATIONS
- Morceaux de bois de chêne N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
61
Registre de manipulations
62
Registre de manipulations
N°cuve ou lot
barriques
2
Date
1
3
Volume
4
DENOMINATION COMPLETE
PREVUE
(AOC, couleur…)
5
Produit utilisé
6
Quantité produit
utilisée
AJOUT DE MORCEAUX DE BOIS DE CHENE
7
Observations
REGISTRE
DE MANIPULATIONS
- autres produits N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
63
Registre de manipulations
64
Registre de manipulations
1
Date
2
3
4
AVANT MANIPULATION
DENOMINATION
N°cuve ou lot Volume
COMPLETE PREVUE
barriques
(AOC, couleur…)
5
Nature manipulation
Produit utilisé
6
Quantité produit
utilisée
7
N°cuve ou lot
barriques
MANIPULATION / UTILISATION PRODUIT
8
10
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur…)
(*) En cas de désalcoolisation
9
d’alcool
obtenu (*)
APRES MANIPULATION
Quantité
DENOMINATION
Volume
11
Observations
REGISTRE ENTRES/SORTIES
SOUS-PRODUITS VINIFICATION
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
65
Registre de manipulations
66
Registre de manipulations
Dans tous les autres cas de figure, compléter toutes les colonnes du registre
Voie de
Quantité marcs
Volume lies (hl)
valorisation
Estimée
Pesée
2
3
4
5
7
Nom opérateur
Volume d’alcool à livrer
8
Date de sortie
Ref doc.
accompagn.
9
Col.1 : Indiquer dans cette colonne marcs ou lies (les bourbes sont assimilées aux lies)
Col.2 : Indiquer la voie de valorisation choisie : Distillation (D), Méthanisation (M), Compostage (C), Epandage (E)
Col.3 : Pour les marcs, à titre indicatif, 15 kg de marcs / hl de vin
Col.4 : Pesée : quantité en kgs de marcs soit pesée par le producteur en cas d’épandage ou de compostage sur l’exploitation, ou poids communiqué par opérateur valorisant les marcs / lies
Col.6 : A servir uniquement en cas de non livraison en distillerie avec analyses laboratoire COFRAC ou laboratoire disposant d’une certification de leur SMQ (Système Management Qualité)
Col.7 : Indiquer le nom de l’entreprise destinataire des marcs et des lies ; cette colonne restera vide si épandage ou compostage sur l’exploitation des marcs
Col.8 : Date sortie des lies vers l’opérateur (cf titre de mouvement), ou date sortie des marcs vers un opérateur (cf titre de mouvement). Si épandage ou compostage des marcs sur l’exploitation, date épandage ou compostage
Col.9 : Référence du DSAC accompagnant les marcs et les lies
Col.10 : Poids transmis par opérateur et/ou pesé par le producteur
Col.11 : En cas de livraison en distillerie, chiffre transmis par celle-ci en fin de campagne
Récapitulatif
Titre
alcoométrique
6
Dans ces deux cas, je renseigne les autres parties du registre (10-11) à réception de l’état transmis par la distillerie.
ˆ Je déclare livrer 100% des marcs et lies à une distillerie
1°) en cas d’enlèvement individualisé : je renseigne les colonnes 1-2-5-7-8-9, et je conserve le double du document d’accompagnement
2°) en cas d’enlèvement groupé : je renseigne les colonnes 1-2-5-7-8
RECAPITULATIF FIN DE CAMPAGNE
Poids total de marcs exprimé en kg (10)
Volume total de lies exprimé en hl (10)
Production alcool marcs HAP (11)
Production alcool lies HAP (11)
1
Type de résidus
CAMPAGNE
20 . . /20 . .
(récolte 20 . . )
REGISTRE MARCS ET LIES
67
Registre de manipulations
Dans tous les autres cas de figure, compléter toutes les colonnes du registre
Voie de
Quantité marcs
Volume lies (hl)
valorisation
Estimée
Pesée
2
3
4
5
7
Nom opérateur
Volume d’alcool à livrer
8
Date de sortie
Ref doc.
accompagn.
9
Col.1 : Indiquer dans cette colonne marcs ou lies (les bourbes sont assimilées aux lies)
Col.2 : Indiquer la voie de valorisation choisie : Distillation (D), Méthanisation (M), Compostage (C), Epandage (E)
Col.3 : Pour les marcs, à titre indicatif, 15 kg de marcs / hl de vin
Col.4 : Pesée : quantité en kgs de marcs soit pesée par le producteur en cas d’épandage ou de compostage sur l’exploitation, ou poids communiqué par opérateur valorisant les marcs / lies
Col.6 : A servir uniquement en cas de non livraison en distillerie avec analyses laboratoire COFRAC ou laboratoire disposant d’une certification de leur SMQ (Système Management Qualité)
Col.7 : Indiquer le nom de l’entreprise destinataire des marcs et des lies ; cette colonne restera vide si épandage ou compostage sur l’exploitation des marcs
Col.8 : Date sortie des lies vers l’opérateur (cf titre de mouvement), ou date sortie des marcs vers un opérateur (cf titre de mouvement). Si épandage ou compostage des marcs sur l’exploitation, date épandage ou compostage
Col.9 : Référence du DSAC accompagnant les marcs et les lies
Col.10 : Poids transmis par opérateur et/ou pesé par le producteur
Col.11 : En cas de livraison en distillerie, chiffre transmis par celle-ci en fin de campagne
Récapitulatif
Titre
alcoométrique
6
Dans ces deux cas, je renseigne les autres parties du registre (10-11) à réception de l’état transmis par la distillerie.
ˆ Je déclare livrer 100% des marcs et lies à une distillerie
1°) en cas d’enlèvement individualisé : je renseigne les colonnes 1-2-5-7-8-9, et je conserve le double du document d’accompagnement
2°) en cas d’enlèvement groupé : je renseigne les colonnes 1-2-5-7-8
RECAPITULATIF FIN DE CAMPAGNE
Poids total de marcs exprimé en kg (10)
Volume total de lies exprimé en hl (10)
Production alcool marcs HAP (11)
Production alcool lies HAP (11)
1
Type de résidus
CAMPAGNE
20 . . /20 . .
(récolte 20 . . )
REGISTRE MARCS ET LIES
68
Registre de manipulations
Dans tous les autres cas de figure, compléter toutes les colonnes du registre
Voie de
Quantité marcs
Volume lies (hl)
valorisation
Estimée
Pesée
2
3
4
5
7
Nom opérateur
Volume d’alcool à livrer
8
Date de sortie
Ref doc.
accompagn.
9
Col.1 : Indiquer dans cette colonne marcs ou lies (les bourbes sont assimilées aux lies)
Col.2 : Indiquer la voie de valorisation choisie : Distillation (D), Méthanisation (M), Compostage (C), Epandage (E)
Col.3 : Pour les marcs, à titre indicatif, 15 kg de marcs / hl de vin
Col.4 : Pesée : quantité en kgs de marcs soit pesée par le producteur en cas d’épandage ou de compostage sur l’exploitation, ou poids communiqué par opérateur valorisant les marcs / lies
Col.6 : A servir uniquement en cas de non livraison en distillerie avec analyses laboratoire COFRAC ou laboratoire disposant d’une certification de leur SMQ (Système Management Qualité)
Col.7 : Indiquer le nom de l’entreprise destinataire des marcs et des lies ; cette colonne restera vide si épandage ou compostage sur l’exploitation des marcs
Col.8 : Date sortie des lies vers l’opérateur (cf titre de mouvement), ou date sortie des marcs vers un opérateur (cf titre de mouvement). Si épandage ou compostage des marcs sur l’exploitation, date épandage ou compostage
Col.9 : Référence du DSAC accompagnant les marcs et les lies
Col.10 : Poids transmis par opérateur et/ou pesé par le producteur
Col.11 : En cas de livraison en distillerie, chiffre transmis par celle-ci en fin de campagne
Récapitulatif
Titre
alcoométrique
6
Dans ces deux cas, je renseigne les autres parties du registre (10-11) à réception de l’état transmis par la distillerie.
ˆ Je déclare livrer 100% des marcs et lies à une distillerie
1°) en cas d’enlèvement individualisé : je renseigne les colonnes 1-2-5-7-8-9, et je conserve le double du document d’accompagnement
2°) en cas d’enlèvement groupé : je renseigne les colonnes 1-2-5-7-8
RECAPITULATIF FIN DE CAMPAGNE
Poids total de marcs exprimé en kg (10)
Volume total de lies exprimé en hl (10)
Production alcool marcs HAP (11)
Production alcool lies HAP (11)
1
Type de résidus
CAMPAGNE
20 . . /20 . .
(récolte 20 . . )
REGISTRE MARCS ET LIES
REGISTRE
VOLUME COMPLEMENTAIRE
INDIVIDUEL
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
69
Registre de manipulations
70
Registre de manipulations
dont VCI récolte N-1
I
J
(hl)
(hl)
(hl)
VCI cumulé = E + C - H
R/C
R/C
(hl)
BILAN DE FIN DE CAMPAGNE
Préciser pour chaque AOC en remplacement (R) / ou en complément (C) (rayer la mention inutile)
dont récolte 201.
G
H
Volume total revendiqué
dont autres
F
(hl)
(hl)
(hl)
(hl/ha)
(hl)
(ha)
DECLARATION DE RECOLTE
(hl/ha)
DECLARATION DE REVENDICATION EN AOC
dont L.19 VCI constitué
L.16 Volume à livrer aux usages industriels (D = E + F)
D
E
L.15 Volume produit dans la limite du rdt autorisé en AOC
Rendement constaté (L.5 / L.4)
L.5 Volume total
L.4 Superficie
C
B
A
Rendement autorisé
Rappel stock VCI disponible
constitué/renouvelé au cours de la récolte précédente (hl)
AOC
Récolte 2 0 1 .
R/C
R/C
R/C
71
Registre de manipulations
dont VCI récolte N-1
I
J
(hl)
(hl)
(hl)
VCI cumulé = E + C - H
R/C
R/C
(hl)
BILAN DE FIN DE CAMPAGNE
Préciser pour chaque AOC en remplacement (R) / ou en complément (C) (rayer la mention inutile)
dont récolte 201.
G
H
Volume total revendiqué
dont autres
F
(hl)
(hl)
(hl)
(hl/ha)
(hl)
(ha)
DECLARATION DE RECOLTE
(hl/ha)
DECLARATION DE REVENDICATION EN AOC
dont L.19 VCI constitué
L.16 Volume à livrer aux usages industriels (D = E + F)
D
E
L.15 Volume produit dans la limite du rdt autorisé en AOC
Rendement constaté (L.5 / L.4)
L.5 Volume total
L.4 Superficie
C
B
A
Rendement autorisé
Rappel stock VCI disponible
constitué/renouvelé au cours de la récolte précédente (hl)
AOC
Récolte 2 0 1 .
R/C
R/C
R/C
72
Registre de manipulations
dont VCI récolte N-1
I
J
(hl)
(hl)
(hl)
VCI cumulé = E + C - H
R/C
R/C
(hl)
BILAN DE FIN DE CAMPAGNE
Préciser pour chaque AOC en remplacement (R) / ou en complément (C) (rayer la mention inutile)
dont récolte 201.
G
H
Volume total revendiqué
dont autres
F
(hl)
(hl)
(hl)
(hl/ha)
(hl)
(ha)
DECLARATION DE RECOLTE
(hl/ha)
DECLARATION DE REVENDICATION EN AOC
dont L.19 VCI constitué
L.16 Volume à livrer aux usages industriels (D = E + F)
D
E
L.15 Volume produit dans la limite du rdt autorisé en AOC
Rendement constaté (L.5 / L.4)
L.5 Volume total
L.4 Superficie
C
B
A
Rendement autorisé
Rappel stock VCI disponible
constitué/renouvelé au cours de la récolte précédente (hl)
AOC
Récolte 2 0 1 .
R/C
R/C
R/C
73
Registre de manipulations
dont VCI récolte N-1
I
J
(hl)
(hl)
(hl)
VCI cumulé = E + C - H
R/C
R/C
(hl)
BILAN DE FIN DE CAMPAGNE
Préciser pour chaque AOC en remplacement (R) / ou en complément (C) (rayer la mention inutile)
dont récolte 201.
G
H
Volume total revendiqué
dont autres
F
(hl)
(hl)
(hl)
(hl/ha)
(hl)
(ha)
DECLARATION DE RECOLTE
(hl/ha)
DECLARATION DE REVENDICATION EN AOC
dont L.19 VCI constitué
L.16 Volume à livrer aux usages industriels (D = E + F)
D
E
L.15 Volume produit dans la limite du rdt autorisé en AOC
Rendement constaté (L.5 / L.4)
L.5 Volume total
L.4 Superficie
C
B
A
Rendement autorisé
Rappel stock VCI disponible
constitué/renouvelé au cours de la récolte précédente (hl)
AOC
Récolte 2 0 1 .
R/C
R/C
R/C
74
Registre de manipulations
dont VCI récolte N-1
I
J
(hl)
(hl)
(hl)
VCI cumulé = E + C - H
R/C
R/C
(hl)
BILAN DE FIN DE CAMPAGNE
Préciser pour chaque AOC en remplacement (R) / ou en complément (C) (rayer la mention inutile)
dont récolte 201.
G
H
Volume total revendiqué
dont autres
F
(hl)
(hl)
(hl)
(hl/ha)
(hl)
(ha)
DECLARATION DE RECOLTE
(hl/ha)
DECLARATION DE REVENDICATION EN AOC
dont L.19 VCI constitué
L.16 Volume à livrer aux usages industriels (D = E + F)
D
E
L.15 Volume produit dans la limite du rdt autorisé en AOC
Rendement constaté (L.5 / L.4)
L.5 Volume total
L.4 Superficie
C
B
A
Rendement autorisé
Rappel stock VCI disponible
constitué/renouvelé au cours de la récolte précédente (hl)
AOC
Récolte 2 0 1 .
R/C
R/C
R/C
REGISTRE DE COUPAGE
- application règle 85/15 -
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
75
Registre de manipulations
76
Registre de manipulations
Lot de
départ
2
Lot C
DATE
1
15 novembre
2015
CEPAGE
Lussac StEmilion 2014
Merlot
3
101
4
Cuve (ou lot
barriques) de
départ
80 hl
5
Volume
de
départ
Cuve 102
(10 hl lot D)
6
Plein avec
PRODUIT AVANT MANIPULATION
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur,
millésime et/ou
cépage)
8
d’arrivée
barriques)
Cuve (ou lot
EXEMPLE
2014
301
Cab. Sauv
7
Millésime
et/ou Cépage
90 hl
9
Volume
d’arrivée
Lot A1
10
N° lot
formé
Lussac StEmilion 2014
Merlot
11
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur, millésime
et/ou cépage)
Contrat vrac n°…….
12
Vrac (n° contrat)
Mise (date et n° lot)
Destination du lot
PRODUIT APRES MANIPULATION
X
13
Oui
14
Non
Concerné par
règle 85/15
77
Registre de manipulations
Lot de
départ
2
Lot E
DATE
1
10 décembre
2015
MILLESIME
Médoc 2014
3
107
4
Cuve (ou lot
barriques) de
départ
80 hl
5
Volume
de
départ
Cuve 108
(10 hl lot F)
6
Plein avec
PRODUIT AVANT MANIPULATION
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur,
millésime et/ou
cépage)
2013
7
8
d’arrivée
barriques)
Cuve (ou lot
EXEMPLE
203
Millésime
et/ou Cépage
90 hl
9
Volume
d’arrivée
Lot B1
10
N° lot
formé
Médoc 2014
11
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur, millésime
et/ou cépage)
Contrat vrac n°…….
12
Vrac (n° contrat)
Mise (date et n° lot)
Destination du lot
PRODUIT APRES MANIPULATION
X
13
Oui
14
Non
Concerné par
règle 85/15
78
Registre de manipulations
Lot de
départ
2
Lot E
DATE
1
10 décembre
2015
MILLESIME
Médoc 2014
3
107
4
Cuve (ou lot
barriques) de
départ
80 hl
5
Volume
de
départ
Cuve 108
(10 hl lot F)
6
Plein avec
PRODUIT AVANT MANIPULATION
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur,
millésime et/ou
cépage)
8
d’arrivée
barriques)
Cuve (ou lot
EXEMPLE
2013
203
7
Millésime
et/ou Cépage
90 hl
9
Volume
d’arrivée
Lot B1
10
N° lot
formé
Médoc 2014
11
DENOMINATION
COMPLETE PREVUE
(AOC, couleur, millésime
et/ou cépage)
Contrat vrac n°…….
12
Vrac (n° contrat)
Mise (date et n° lot)
Destination du lot
PRODUIT APRES MANIPULATION
X
13
Oui
14
Non
Concerné par
règle 85/15
REGISTRE
CONDITIONNEMENT ET
IDNTIFICATION DES LOTS
N° CVI/ EVV :
EXPLOITATION
. . / . . . / . . . . .
Adresse (*) : ……………………………………………………………
……………………………………………………………
……………………………………………………………
Nom/Prénom ……………………………………………………………
EXPLOITANT
/ Raison …………………………………………………………….
sociale
Adresse : ……………………………………………………………
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
Date première opération : ………..………
Date dernière opération : …….……………
79
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
80
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
81
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
82
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
83
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
84
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
85
Registre de manipulations
DATES MISES SUCCESSIVES
Æ
DESIGNATION È
0
NATURE DU PRODUIT (AOC)
MILLESIME
et mentions complémentaires d’étiquetage
1
NUMERO DE CUVE
2
VOLUME A EMBOUTEILLER
Hl
3
0,75 l
4
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR CONTENANCE
VOLUME TOTAL
EMBOUTEILLE Hl
5
NOM ET ADRESSE DE
L'EMBOUTEILLEUR
(s'il y a lieu)
6
7
N° DU LOT
N° DU LOT
8
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
ECLATEMENT DU LOT
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
N° DU LOT
9.1
NOMBRE DE
RECIPIENTS
PAR
CONTENANCE
9.2
NOM DE CHATEAU / MARQUE
9.3
9.4
9.5
86
Registre de manipulations
87
Registre de manipulations
Réalisé par F.G.V.B.
Fédération des Grands Vins de Bordeaux
1 cours du 30 Juillet – 33000 BORDEAUX – Tél. 05.56.00.22.99 – Fax 05.56.48.53.79
fgvb@fgvb.fr – www.fgvb.fr
88
Registre de manipulations
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising