Protocole de contrôle - ac2Qualifications SA

Protocole de contrôle - ac2Qualifications SA
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
Contrôle de l'intégrité des ultrafiltres par injection
d'un aérosol en amont des ultrafiltres
Identification de ce document :
Protocole_DOP_005
Date de ce document :
Nombre de pages de ce document :
9
28.11.2008
Date du document de base :
01.01.01
Remplace le document id. :
Protocole_DOP_004
Remplace le document daté du : 01.03.2007
Table des matières
-1
-2
-3
-4
-5
-6
-7
-8
-9
-10
-11
Noms
Auteur
Approuvé par
Agréé par
(C) Ch. Sturny
Objectif
Champ d'application
Information
Description des l'appareillages de tests
Utilisation des appareils
Types d'aérosol utilisés
Contrôle de fuite
Efficacité des filtres
Responsabilités / Prestataire, opérateur et client
Exemple d'un formulaire de contrôle
Historique du document
Dates
Sturny Christian
28.11.2008
Eric Gerber
28.11.2008
Pascal Sturny
28.11.2008
Protocole DOP Page 1 de 9
Signatures
Protocole_DOP_005
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
1 OBJECTIF
Ce document explique et établit la manière de tester l'intégrité des ultrafiltres
placés dans des locaux ou zones à atmosphère contrôlée.
2 CHAMP D'APPLICATION
La procédure s'applique au contrôle des fuites sur des filtres à haute efficacité.
Ce système de contrôle est surtout appliqué en pharmaceutique, dans le domaine de la santé
et dans les laboratoires, partout ou il est nécessaire de prouver l'intégrité du filtre (efficacité à
la filtration et l'étanchéité du montage sur son cadre (sur le site d'utilisation) .
3 INFORMATION
Afin de définir l'intégrité du filtre avec précision, il est nécessaire de générer
un aérosol en amont du filtre, car la teneur en particules n'est pas assez élevée
pour permettre une détection des fuites.
1 L'aérosol doit être généré de façon à saturer (env. 80 microgrammes/litres d'air)
la face amont du filtre.
2 Une autre méthode de mesure peut être utilisée avec un dilueur et un compteur de particules.
Cette méthode permet de diminuer la concentration de l'aérosol injectée en amont des filtres
Cet aérosol doit être mélangé le mieux possible à l'air du système de traitement
d'air (généralement sur l'aspiration d'air).
Le système de mesure est composé de 2 appareils:
A) un générateur d'aérosol
B) un photomètre linéaire à diffusion de lumière. (3.1)
C) Un dilueur et un compteur de particules (3.2)
4 DESCRIPTION DES APPAREILLAGES DE TESTS
A) Le générateur d'aérosol est un appareil qui permet de monter
en ébullition et en vapeur l'aérosol. (générateur à chaud)
Celui-ci est généralement équipé d'une chambre réservoir de liquide,
d'un corps de chauffe asservis à un système thermostatique permettant
de contrôler la température du liquide à injecter (aérosol).
Une alimentation en gaz inerte (5-20 l/min) est nécessaire pour mettre
en pression la chambre d'évaporation de l'appareil.
Le réglage de l'injection d'aérosol se fait par le contrôle du débit de gaz
inerte ainsi que sur une vanne d'injection.
A) Le générateur d'aérosol peut être également du type (à froid) propulsion à air comprimé pour
les contrôles des installations ayant un faible débit d'air.
Le réglage de l'injection d'aérosol se fait par le contrôle du débit de l'air comprimé
ainsi que sur une vanne d'injection.
La concentration de l'injection doit être d'environ 80 à 100 micro-grammes / litres sur la face
amont du filtre, le photomètre pourra alors être calibré sur cette référence (3.1)
La concentration de l'injection en amont du filtre doit être au minimum d'environ 100 fois supérieur
à la résolution maximum du compteur de particules ou de la classe qui doit être atteinte
dans l'environnement de mesure (bruit de fond) (3.2)
B) Le photomètre est composé d'une chambre de mesure constitué d'un
bi-cône où est focalisé un faisceau de lumière ainsi qu'une entrée d'air de prélèvement.
Toutes les particules passant dans ce faisceau diffusent alors de la lumière collectée
par un phototube qui la transforme directement en signal analogique proportionnellement
à la quantité de particules aspirées par la pompe interne de l'appareil.
Un tel instrument est utilisable pour déterminer une concentration en particules (masse)
dans l'air. (3.1)
(C) Ch. Sturny
Protocole Page 2 de 9
Protocole_DOP_005
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
C) Le compteur de particules est un appareil qui permet de comptabiliser le nombre de particules
de différente dimensions contenu dans l'air (0.3 - 0.5 -0.7 - 1.0 - 5.0 et 10 microns) (3.2)
Le dilueur est un systéme de dilution calibré qui permet de réduire la concentration des
particules contenue dans l'air qui le traverse d'un facteur 100 (3.2)
5
UTILISATION DES APPAREILS
Le générateur d'aérosol est mis en température selon le type d'aérosol utilisé (env. 400 °C)
L' opérateur place l'injection sur le système d'aspiration. (type générateur Chaud)
Le générateur d'aérosol est mis en pression d'air comprimé (type générateur Froid)
Ensuite l'opérateur ensuite en salle blanche prépare le photomètre (3.1)
Il calibre tout d'abort la valeur de référence
Il calibre le système en faisant passer par une vanne placée sur l'appareil de l'air ultrafiltré
dans la cavité du photomètre (ultrafiltre placé dans l'appareil).
Il effectue la procédure appelée faire le 0%
Lorsque l'appareil s'est calé sur le 0, il est nécessaire de faire la procédure appelée 100%.
Un tube (prévu à cet effet) sera monté pour relier le photomètre au système de conduit de
ventilation placé avant le ou les filtres à tester. (Upstream)
Le photomètre cale le paramètre des 100%, soit égal à ~100 microgrammes/litre
Lorsque le 0 et le 100% sont acquis par le photomètre, celui-ci est prêt pour le contrôle de fuite.
Méthode avec le dilueur et le compteur de particules (3.2)
L'opérateur monte le dilueur en série avec le compteur de particules. Il injecte l'aérosol
en amont du filtre et règle la concentation
La concentration de l'injection en amont du filtre doit être au minimum d'environ 100 fois supérieur
à la résolution maximum du compteur de particules ou de la classe qui doit être atteinte
dans l'environnement de mesure (bruit de fond) (3.2)
(le manuel du fabricant fait référence pour l'utilisation détaillée de l'appareil)
6
TYPE D'AEROSOL UTILISE
Le liquide appelé "DEHS" est une huile recommandée pour ce type de contrôle d'intégrité,
sa concentration est stable et sèche.
Sa température d'utilisation à chaud est comprise entre 398°C et 405 °C
D'autres liquides peuvent être utilisés à savoir :
EMERY 3004 temp. utilisation à chaud 404 - 412 °C
ONDINA OIL
temp. utilisation à chaud 404 - 415 °C
Lors du contrôle le type d'aérosol utilisé sera mentionné sur le formulaire de contrôle
7
CONTROLE DE FUITES
(Méthode avec le photomètre) (Fig.3.1)
A l'aide d'un pistolet muni d'une sonde isocinétique, l'opérateur procédera à son contrôle.
La sonde sera tenue dans l'axe du flux à une distance de 2 à 3 cm. La vitesse de balayage
doit être d'environ 5 cm/sec.
Si le contrôle par la sonde isocinétique n'est pas possible, un prélèvement après le filtre
peut être effectué en se raccordant sur un système étudié à cet effet.
La comparaison de la concentration de particules contenue avant et après le filtre permet d'établir
l'efficacité du système de filtation (Filtre et étanchéité du support filtre)
(C) Ch. Sturny
Protocole Page 3 de 9
Protocole_DOP_005
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
(Fig.3.2)
(Methode avec le dilueur et le compteur de particules)
A l'aide de la sonde isocinétique, l'opérateur procédera à son contrôle.
La sonde sera tenue dans l'axe du flux à une distance de 2 à 3 cm. La vitesse de balayage
doit être d'environ 5 cm/sec.
Si le contrôle par la sonde isocinétique n'est pas possible, un prélèvement après le filtre
peut être effectué en se raccordant sur un système étudié à cet effet.
La comparaison de la concentration de particules contenue avant et après le filtre permet d'établir
l'efficacité du système de filtation (Filtre et étanchéité du support filtre)
(Methode avec le compteur de particules pour des flux laminaires ou appareillages apparentés
qui ne sont pas équipés de prise de mesure de concentration avant le filtre) (Fig. 3.3)
Vu les faibles débits d'air en présence, un mini générateur d'aérosol type TOPAS est utilisé.
Le débit régler sur le débit mètre de l'appareil doit être compris en 250 & 300 nl/min. Le tube d'injection
est placé l'air d'apiration
A l'aide de la sonde isocinétique du compteur de particules, l'opérateur procédera à son contrôle.
La sonde sera tenue dans l'axe du flux à une distance de 2 à 3 cm. La vitesse de balayage
Le système de filtration est considéré comme étanche si la lecture de la concentration particulaire
(particules d'une dimension de 0.5 microns) n'est pas superieure 100 (Localisation fixe sur un point
suspect durant 10 sec)
8
EFFICACITE DES FILTRES
Classification EN 1822
Valeur intégrale
Efficacité de
Classe
de filtre filtration %
H10
H11
H12
H13
H14
U15
U16
U17
85
95
99.5
99.95
99.995
99.9995
99.99995
99.999995
Pénétration %
15
5
0.5
0.05
0.005
0.0005
0.00005
0.000005
Classification EN 1822 des filtres HEPA et ULPA
L’organisme européen de normalisation a produit la norme EN 1822 pour la classification et les tests des
filtres HEPA et ULPA en fonction de l’efficacité des filtres à la taille de la particule la plus pénétrante
MPPS (Most Penetrating Particle Size).
Les tests de conformités à la norme EN 1822 s’effectuent normalement avec une sonde de prélèvement
d'aérosol qui se déplace sur toute la surface du filtre.
Ce déplacement de la sonde, ou balayage (scanning), permet de mesurer en plusieurs points l’efficacité
de filtrage. Ces données servent à calculer l’efficacité globale du filtre ou le « taux de fuite »
d’une zone donnée du filtre. Le calcul de l’efficacité globale est souvent appelé valeur intégrale,
alors que le taux de fuite est appelé valeur locale.
Le rapport entre la concentration d'aérosol contenu dans l'air en amont et en aval du filtre
ne doit pas dépasser la valeur de pénétration du filtre
Pour exemple :
Efficacité du filtre :
99.995 %
Fuite admissible :
0.005 %
(C) Ch. Sturny
Protocole Page 4 de 9
Protocole_DOP_005
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
9
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
RESPONSABILITES
9.11
Du prestataire de service :
Le prestataire informe en cas de non-conformité au plus vite son client
9.12
Le prestataire met à disposition de son opérateur un photomètre ou un compteur de particules
au bénéfice d'un certificat d'étalonnage (Validité au max. 12 mois)
9.21
9.22
De l'opérateur :
Les personnes qui effectuent le contrôle d'intégrité des ultrafiltres respectent les procédures
décrites dans le manuel d'utilisation du générateur d'aérosol, du photomètre et du compteur
de particules.
Elles remplissent le formulaire de contrôle, et contrôlent
la validité du certificat de calibration du photomètre et du compteur de particules
Le formulaire de contrôle mis en exemple dans ce protocole est sujet à modifications et ou adaptations
selon la configuration des installations ou les besoins du client.
Le formulaire peut être sujet à des modifications de présentation sans préavis.
9.31
Du Client :
Le client prendra toutes les mesures nécessaires pour faciliter l'accés à la zone à l'opérateur,
9.32
Le client informe les utilisateurs (production etc) qui travaillent en zone
9.33
Le client prendra toutes les dispositions pour faire désactiver les systèmes de détection
incendie située dans le bâtiment ou la zone qui sera contrôlée
9.34
Le client prendra toutes les dispositions après les tests pour un nettoyage et une désinfection des locaux
si cela est nécessaire
9.35
Le client dès la réception du rapport définitif examinera avec attention les formulaires de contrôles
en cas de non conformité il prend immédiatement les dispositions nécessaires pour une remise en
les dispositions nécessaires pour une remise en conformité du système.
(C) Ch. Sturny
Protocole Page 5 de 9
Protocole_DOP_005
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
EXEMPLE 3.1
Schéma de raccordement des appareils
© Ch.Sturny
(Méthode avec le photomètre (3.1)
Filtre
Générateur d'aérosol
Mesure de la concentation
Mesure de la concentation
avant le filtre
après le filtre
EXEMPLE 3.2
Schéma de raccordement des appareils
(Méthode avec le dilueur et le compteur de particules) (3.2)
Filtre
Dilueur
1:100
Générateur d'aérosol
(C) Ch. Sturny
Mesure de la concentation
Mesure de la concentation
avant le filtre
après le filtre
Protocole Page 6 de 9
Protocole_DOP_005
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
EXEMPLE 3.3
Schéma de raccordement des appareils
(Méthode avec le générateur d'aérosol TOPAS et le compteur de particules) (3.3)
Filtre
Générateur d'aérosol
Mesure de la concentation
après le filtre
(C) Ch. Sturny
Protocole Page 7 de 9
Protocole_DOP_005
Formulaire de contrôle de l'intégrité d'un filtre
N° objet :
Client :
Salle n° :
Local :
Objet :
Pos. du filtre :
Id. du filtre :
Classe filtration : H
Selon dessin :
Efficacité % :
Filtre type :
Caisson type :
Aérosol :
Méthode utilisée:
Photomètre (PH)
Froid / Chaud
Dilueur avec compteur de particules (DC)
Aérosol :
DEHS
Sans prise 100% (Test fuites)
Photomètre :
TDA-2G
Série N° :
13771
Etalonné le :
Compteur :
LASAIR II 310
Série N° :
22591
Etalonné le :
Mesure methode Dilueur & compteur de particules
0.3 Mu. compteur
Dilution facteur
Concentration en amont du filtre :
100
Concentration en aval admissible :
Efficacité %
Avant dilution
Concentration mesurée en aval :
Conformité :
Oui
Non
Mesure methode photomètre
Calibration du photomètre sur le site
Fuites admissibles :
Si fuite
0%
= OK
/ 100%
= OK
Fuite mesurée > Fuite admissible :
Valeur de la fuite :
Conformité :
Non
Oui
Oui
Non
Mesure methode test de fuites sans prise de mesure de la concentration avant le filtre
Injection > 250 N/l min.
OK
Fuites admissibles :
Fuite mesurée > Fuite admissible :
Si fuite
Valeur de la fuite :
Conformité :
Oui
Oui
Non
Remarques :
Localisation de la fuite
Sur le cadre
X
Sur le filtre
X
Y
X = .......... mm
Y
Y = .......... mm
Actions correctives à entreprendre :
Délai :
Nom de ou des opérateurs :
Visa :
Signature du responsable des mesures :
Date du contrôle :
(C) ac2Qualifications SA / Ch. Sturny
Non
Form. Ctrl. Page 8 de 9
Protocole de contrôle de l'intégrité des ultrafiltres
Document :
Protocole_DOP_005.XLS du 28.11.2008
© Ch.Sturny
Historique du document
Version du
document
Date du
document
Raison du ou des modifications
DOP001
01.01.2001
(Doc. de base )
DOP001
02.02.2001
Modif. Champ application
DOP002
11.10.2001
Précisions sur les responsabilités
DOP003
13.04.2003
Méthode avec dilueur et compteur de particules
DOP003b
23.08.2003
Modification du formulaire de contrôle
DOP003b
23.08.2003
Modification du formulaire de contrôle
DOP004
01.03.2007
Précisions sur les classifications
DOP005
28.11.2008
Adjonction pour test des flux sans prises du
100%
(C) Ch. Sturny
Protocole Page 9 de 9
Signature
Protocole_DOP_005
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising