Commission nationale de l`informatique et des libertés - WK-RH

Commission nationale de l`informatique et des libertés - WK-RH
Commission nationale de l'informatique et des libertés
Délibération 2007-248 du 13 septembre 2007
Délibération autorisant la mise en oeuvre par la manufacture française
de pneumatique Michelin d'un traitement automatisé de données à
caractère personnel reposant sur un procédé de reconnaissance vocale
et ayant pour finalité la gestion des mots de passe.
La Commission nationale de l'informatique et des libertés,
Vu la Convention n° 108 du Conseil de l'Europe pour la protection des
personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère
personnel ;
Vu la directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil du 24
octobre 1995 relative à la protection des personnes physiques à l'égard
du traitement de données à caractère personnel et la libre circulation
de ces données ;
Vu la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux
fichiers et aux libertés modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004
relative à la protection des personnes physiques à l'égard des
traitements de données à caractère personnel, notamment son article
25-8° ;
Vu le décret n° 2005-1309 du 20 octobre 2005 pris pour l'application
de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux
fichiers et aux libertés, modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août
2004, modifié le 25 mars 2007 ;
Vu la demande d'autorisation présentée par la manufacture française
de pneumatique Michelin concernant la mise en oeuvre d'un traitement
automatisé de données à caractère personnel reposant sur un procédé
de reconnaissance vocale et ayant pour finalité la gestion des mots de
passe ;
Après avoir entendu M. Hubert BOUCHET, commissaire en son rapport
et Mme Pascale COMPAGNIE, commissaire du Gouvernement, en ses
observations.
Formule les observations suivantes :
La Commission nationale de l'informatique des libertés a été saisie par
la manufacture française de pneumatique Michelin d'une demande
d'autorisation relative à la mise en oeuvre d'un traitement automatisé
de données à caractère personnel reposant sur un procédé de
reconnaissance vocale et ayant pour finalité la gestion des mots de
passe.
Il y a lieu de faire application des dispositions prévues à l'article 25-8°
de la loi du 6 janvier 1978 modifiée qui soumet à autorisation les
traitements comportant des données biométriques nécessaires au
contrôle de l'identité des personnes.
Le dispositif a pour objet de sécuriser et de faciliter la gestion et la
réinitialisation des mots de passe utilisés pour accéder au système
d'information de la société Michelin. Il s'agit de mettre à la disposition
des employés un dispositif permettant de générer et de réinitialiser
automatiquement les mots de passe.
Le dispositif reposera sur la reconnaissance du gabarit de l'empreinte
de la voix des employés. Lors de la procédure d'enrôlement l'employé
procédera à l'enregistrement du gabarit de son empreinte vocale grâce
à la répétition de plusieurs couples de prénoms choisis aléatoirement
parmi plus de 4000 combinaisons possibles.
Pour réinitialiser leur mot de passe informatique, les employés
appelleront un serveur vocal.
Lors de la réinitialisation d'un mot de passe, le dispositif procédera à
une comparaison entre les mots répétés par l'utilisateur au profil de
référence, c'est à dire au gabarit de l'empreinte vocale de la personne.
Une fois que l'utilisateur a été correctement authentifié, l'application
réinitialise le mot de passe et le communique à l'utilisateur. Les
données seront conservées le temps de l'existence du compte
informatique de l'employé.
Les employés seront informés par la remise d'une note et par affichage.
Une plaquette ainsi qu'un manuel d'utilisation seront également
distribués afin de sensibiliser les personnes concernées aux
problématiques de sécurité ainsi qu'à la nécessité de garder secret les
couples de prénoms ayant servi lors de l'enrôlement.
La Commission observe que les caractéristiques techniques du
dispositif, telles qu'elles lui ont été soumises, permettent de considérer
qu'en l'état des connaissances sur la technologie utilisée, le gabarit de
l'empreinte vocale de la personne ne constitue pas une donnée
biométrique qui "laisse des traces" pouvant être utilisées à des fins
d'identification des personnes.
En outre, compte tenu des modalités de mise en oeuvre du dispositif et
notamment des moyens utilisés pour garantir la sécurité des données
et prévenir tout risque d'usurpation d'identité ou d'utilisation des
données pour d'autres finalités, le recours à la constitution d'une base
de données de gabarit d'empreintes vocales aux fins de gérer les mots
de passe informatique est adapté et proportionné à la finalité assignée
au dispositif, au regard de la protection des données personnelles.
Les droits d'accès et de rectification s'exerceront auprès du
responsable informatique pour la France de la manufacture française
de pneumatique Michelin, 23 place de Carmes Déchaux - 64040
Clermont-Ferrand cedex 9.
Les catégories de données à caractère personnel enregistrées seront :
- l'identité des employés ;
- l'identifiant de l'employé.
Le destinataire des informations sera, dans la limite de ses attributions
et pour la poursuite de la finalité précitée, le responsable informatique
France de la manufacture française de pneumatique Michelin.
Dans ces conditions, la Commission autorise la manufacture française
de pneumatique Michelin, à mettre en oeuvre le traitement de données
à caractère personnel présenté.
Le Président Alex TURK.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising