OIML B 3 - Organisation Internationale de Métrologie Légale

OIML B 3 - Organisation Internationale de Métrologie Légale
PUBLICATION
OIML B 3
DE BASE
Édition 2011 (F)
Système de Certificats OIML dit « de Base » pour
l’Évaluation de Type OIML des Instruments de
Mesure
OIML B 3 Édition 2011 (F)
OIML Basic Certificate System for
OIML Type Evaluation of Measuring Instruments
ORGANISATION INTERNATIONALE
DE METROLOGIE LEGALE
INTERNATIONAL ORGANIZATION
OF LEGAL METROLOGY
OIML B 3:2011 (F)
Sommaire
Introduction ............................................................................................................................................6
1
Objet ...........................................................................................................................................7
2
Abréviations et terminologie ......................................................................................................7
2.1
instrument de mesure ..........................................................................................................8
2.2
catégorie d’instruments .......................................................................................................8
2.3
famille d’instruments de mesure .........................................................................................8
2.4
module ................................................................................................................................8
2.5
famille de modules .............................................................................................................8
2.6
type d’instrument de mesure ou de module ........................................................................8
2.7
évaluation de type ...............................................................................................................8
2.8
évaluation de type OIML ....................................................................................................9
2.9
examen ...............................................................................................................................9
2.10
conformité ..........................................................................................................................9
2.11
système de Certificats OIML dit « de Base » pour des Évaluations de type OIML
d’instruments de mesure ....................................................................................................9
2.12
certificat OIML de Conformité dit « de Base »...................................................................9
2.13
rapport d’évaluation de type OIML de Base .......................................................................9
2.14
rapport d’essai ....................................................................................................................9
2.15
autorité de délivrance OIML............................................................................................. 10
2.16
laboratoire d’essai ............................................................................................................. 10
2.17
fabricant ............................................................................................................................ 10
2.18
demandeur ........................................................................................................................ 10
3
Désignation d’une Autorité de délivrance OIML ..................................................................... 10
4
Traitement d’un Certificat ........................................................................................................ 11
4.1
Demande de Certificat ...................................................................................................... 11
4.2
Examen de la demande par l’Autorité de délivrance......................................................... 12
4.3
Essais et examens ............................................................................................................. 13
4.4
Rapport(s) d’essai ............................................................................................................. 14
4.5
Rapport d’évaluation de type OIML de Base.................................................................... 15
4.6
Délivrance d’un Certificat OIML de Conformité dit « de Base » ..................................... 16
5
Enregistrement d’un Certificat ................................................................................................. 17
6
Utilisation d’un Certificat – Reconnaissance des résultats d’essai et acceptation
d’un Certificat .......................................................................................................................... 17
3
OIML B 3:2011 (F)
7
8
9
Surveillance et contrôle ............................................................................................................ 19
7.1
Généralités ........................................................................................................................ 19
7.2
Arbitrage........................................................................................................................... 19
7.3
Rôle des Membres du CIML ............................................................................................ 19
7.4
Utilisation abusive d’un Certificat par son propriétaire .................................................... 19
7.5
Certificat délivré sur la base de conclusions erronées ....................................................... 19
Modification d’un Certificat ..................................................................................................... 20
8.1
Révision d’un Certificat .................................................................................................... 20
8.2
Certificats délivrés en parallèle ......................................................................................... 20
8.3
Révision d’une Recommandation OIML .......................................................................... 21
Ajout d’une Recommandation OIML dans le Système ............................................................. 21
10 Retrait d’une Recommandation OIML du Système .................................................................. 21
Annexe A - (Obligatoire) Format d’un Certificat ................................................................................. 23
Annexe B - (Obligatoire) Numéro de référence d’un Certificat............................................................ 26
Annexe C - (Informative) Exemple de fonctionnement du Système..................................................... 27
Annexe D - (Informative) Résumé des tâches incombant à une Autorité de délivrance OIML ............ 28
Annexe E - (Informative) Bibliographie............................................................................................... 29
4
OIML B 3:2011 (F)
Avant-propos
L’Organisation Internationale de Métrologie Légale (OIML) est une organisation intergouvernementale
mondiale dont l’objectif principal est d’harmoniser les réglementations et contrôles métrologiques mis en œuvre
par les services nationaux de métrologie, ou organismes apparentés, de ses Etats Membres. Les principales
catégories de publication de l’OIML sont:

Les Recommandations Internationales (OIML R), qui sont des modèles de réglementations fixant les
caractéristiques métrologiques d’instruments de mesure et les méthodes et moyens de contrôle de leur
conformité; les États Membres de l’OIML doivent, dans la mesure du possible, mettre en application ces
Recommandations;

Les Documents Internationaux (OIML D), qui sont de nature informative et destinés à harmoniser et à
améliorer le travail dans le domaine de la métrologie légale;

Les Guides Internationaux (OIML G), qui sont aussi de nature informative et qui sont destinés à donner
des directives pour la mise en application de certaines exigences de métrologie légale;

Les Publications Internationales de Base (OIML B), qui définissent les règles de fonctionnement des
différentes structures et systèmes OIML.
Les projets de Recommandations, Documents et Guides OIML sont élaborés par des Groupes de Projets reliés à
des Comités Techniques ou Sous-Comités composés de représentants d’États Membres OIML. Certaines
institutions internationales et régionales y participent également à titre consultatif. Des accords de coopération
ont été conclus entre l’OIML et certaines institutions, telles que l’ISO et la CEI, pour éviter des prescriptions
contradictoires. En conséquence, les fabricants et utilisateurs d’instruments de mesure, les laboratoires d’essais,
etc. peuvent appliquer simultanément les publications OIML et celles d’autres institutions.
Les Recommandations Internationales, Documents et Guides sont publiés en français (F) et en anglais (E) et sont
révisés périodiquement.
De plus l’OIML publie ou participe à la publication de Vocabulaires (OIML V) et mandate périodiquement des
Experts en métrologie légale pour rédiger des Rapports d’Expert (OIML E). Les Rapports d’Expert sont
destinés à fournir des informations et des conseils, et reflètent uniquement le point de vue de leur auteur, en
dehors de toute participation d’un Comité Technique ou d’un Sous-Comité, ou encore du CIML. Ainsi, ils ne
reflètent pas nécessairement l’opinion de l’OIML.
La présente publication – référence OIML B 3, édition 2011 (F) – a été élaborée par le Sous-Comité Technique
TC 3/SC 5 Évaluation de conformité. Elle a été approuvée pour publication définitive par le Comité International
de Métrologie Légale lors de la 46ème Réunion à Prague (République Tchèque) en octobre 2011. Elle remplace
l’édition précédente datée de 2003 et son amendement daté de 2006.
Les Publications de l’OIML peuvent être téléchargées depuis le site internet de l’OIML sous la forme de fichiers
PDF. Des informations complémentaires sur les Publications OIML peuvent être obtenues au siège de
l’Organisation:
Bureau International de Métrologie Légale
11, rue Turgot - 75009 Paris - France
Téléphone: 33 (0)1 48 78 12 82
Fax:
33 (0)1 42 82 17 27
E-mail:
biml@oiml.org
Internet:
www.oiml.org
5
OIML B 3:2011 (F)
Introduction
0.1
Le Système de Certificats OIML dit « de Base » pour l’Évaluation de type OIML des
Instruments de Mesure (ci-après désigné « Système ») est un système conçu pour délivrer,
enregistrer et utiliser des Certificats OIML de Conformité dits « de Base » (ci-après désignés
« Certificats ») et des Rapports d’évaluation de type OIML associés pour différents types
d’instruments de mesure (y compris de familles d’instruments de mesure, de modules ou de
familles de modules), sur la base des exigences des Recommandations de l’Organisation
internationale de métrologie légale (OIML). Il s’agit d’un système d’application volontaire
visant à faciliter, accélérer et harmoniser les travaux des organismes nationaux et régionaux
qui approuvent des types d’instruments de mesure soumis à un contrôle légal dans des pays
États Membres ou Membres Correspondants de l’OIML, ou dans des régions comprenant des
pays États Membres ou Membres Correspondants de l’OIML. De la même façon, les
fabricants d’instruments de mesure qui sont tenus d’obtenir une approbation de type dans
certains pays où ils souhaitent vendre leurs produits devraient bénéficier de ce Système qui
apporte la preuve que leur type d’instrument est conforme aux exigences des
Recommandations OIML applicables. Le Système peut aussi aider à promouvoir la
fabrication, la commercialisation et l’utilisation d’instruments de mesure conformes aux
exigences OIML pour des applications non soumises à un contrôle légal.
0.2
Le Système de Certificats OIML dit « de Base » requiert une évaluation de type d’un ou de
plusieurs échantillons d’instruments de mesure qui devraient être représentatifs de la
production. Le type est défini sur la base des informations définies en 5.1.2. Toutefois,
l’évaluation de type menée dans le cadre du Système ne comprend pas d’évaluation formelle
visant à établir que le type est représentatif de la production envisagée. Cette évaluation, ainsi
que l’évaluation de la conformité des instruments produits avec le type certifié, peuvent être
traitées dans d’autres Publications OIML. Néanmoins, comme indiqué en 7.4, un fabricant
ayant obtenu un Certificat OIML dit « de Base » a, à tout le moins, l’obligation morale de
produire des instruments conformes à ceux soumis à une évaluation de type.
Note : Dans certains pays, la vente d’instruments qui ne sont pas conformes au type certifié est
un délit.
0.3
Les règles générales pour la certification de produits, procédés et services ont été documentées
par des organisations internationales reconnues (voir [7] à l’Annexe E). Le Système tient
compte de ces règles générales et les applique à l’évaluation de type et à la certification des
instruments de mesure. Il convient que ceux qui mettent en œuvre le Système et ceux qui y
participent doivent promouvoir le respect des directives internationales sur la certification et
les essais.
0.4
Un fabricant ou son représentant de tout pays peut demander une évaluation de type et la
délivrance d’une Certification par une Autorité de Délivrance désignée dans tout État Membre
de l’OIML qui participe au Système. De même, tout Certificat peut être accepté et utilisé par
tout service national de métrologie ou organisme responsable au niveau national, de tout pays.
Note : Dans la présente Publication, le mot « Certificat » signifie Certificat OIML de
Conformité dit « de Base » tel que défini en 3.12. Si nécessaire pour sa demande dans les États
Membres, il devrait être clairement distingué de la certification de produit ou des certificats
légaux comme définis par les systèmes nationaux/régionaux de certification ou par la
législation ou réglementation nationale/régionale.
6
OIML B 3:2011 (F)
0.5
Un outil élaboré en complément du Système est défini dans l’OIML B 10 Cadre pour un
Arrangement d’Acceptation Mutuelle sur les Évaluations de Type de l’OIML (OIML MAA).
Dans le cadre du MAA de l’OIML, un processus formel et obligatoire d’évaluation des
Laboratoires d’essai impliqués dans la réalisation d’essais et d’examens renforce la confiance
dans les résultats d’essai et d’examen qui sont consignés dans le Rapport d’évaluation de type
OIML MAA.
0.6
Les Publications OIML B 3 et OIML B 10 sont complémentaires. L’OIML B 3 définit les
exigences générales pour l’application du Système de Certificats OIML dit « de Base ».
L’OIML B 10 énonce les exigences supplémentaires et/ou autres applicables à la mise en
œuvre du MAA de l’OIML.
1
Objet
1.1
Un Certificat OIML dit « de Base » délivré pour un type d’instrument de mesure (y compris
une famille d’instruments, un module ou une famille de modules) atteste de la conformité de
ce type, représenté par le ou les échantillons soumis, testés et examinés, avec les exigences de
la Recommandation OIML applicable.
1.2
Un Certificat ne peut être délivré que pour les catégories d’instruments de mesure (y compris
les familles d’instruments, les modules ou les familles de modules) pour lesquelles la
Recommandation applicable précise :
(1) les exigences métrologiques et techniques,
(2) les procédures d’essai et
(3) le Format du Rapport d’évaluation de type OIML.
Concernant les familles d’instruments, les modules et les familles de modules, la ou les
Recommandations applicables doivent préciser ce qui peut être considéré comme une famille
ou un module, ainsi que les exigences métrologiques et techniques et les procédures d’essai
spécifiques applicables à ces familles/modules.
Note : Une liste des catégories d’instruments concernées, avec les références aux
Recommandations applicables, est tenue à jour par le Bureau international de métrologie
légale (BIML).
1.3
2
Les États Membres qui choisissent d’appliquer le Système doivent s’assurer que des
procédures documentées sont établies pour le fonctionnement, la surveillance et le contrôle du
Système, y compris les contestations, et qu’elles sont compatibles avec les lois nationales et
avec les exigences de la présente Publication.
Abréviations et terminologie
Les abréviations et définitions suivantes s’appliquent :
OIML
Organisation internationale de métrologie légale
CIML
Comité international de métrologie légale
BIML
Bureau international de métrologie légale
État Membre
État Membre de l’OIML
Membres de l’OIML
États Membres et Membres Correspondants de l’OIML
Certificat
Certificat OIML de Conformité dit « de Base »
OIML MAA
Arrangement d’Acceptation Mutuelle sur les Évaluations de type de l’OIML
7
OIML B 3:2011 (F)
2.1
instrument de mesure
dispositif utilisé pour faire des mesurages, seul ou associé à un ou plusieurs dispositifs
annexes (VIM 3.1)
2.2
catégorie d’instruments
identification ou classification d’instruments selon des caractéristiques métrologiques et
techniques uniques qui peuvent inclure la grandeur mesurée, l’intervalle de mesure, le principe
ou la méthode de mesure et les conditions d’utilisation
2.3
famille d’instruments de mesure
groupe identifiable d’instruments de mesure appartenant au même type fabriqué dans la même
catégorie, qui ont les mêmes caractéristiques de conception et principes de mesurage, mais qui
peuvent différer par quelques caractéristiques de performances métrologiques et techniques,
telles que définies dans la Recommandation applicable
Note : Le concept de « famille » vise principalement à réduire les essais nécessaires pour
l’évaluation de type OIML. Il n’exclut pas la possibilité d’inscrire plus d’une famille sur un
même Certificat.
2.4
module
partie identifiable d’un instrument de mesure ou d’une famille d’instruments de mesure ayant
une ou plusieurs fonctions spécifiques et qui peut être évaluée séparément, en application des
exigences de performances métrologiques et techniques fixées dans la Recommandation
applicable
2.5
famille de modules
groupe identifiable de modules appartenant au même type fabriqué, qui ont les mêmes
caractéristiques de conception, mais qui peuvent différer par quelques exigences de
performances métrologiques et techniques, telles que définies dans la Recommandation
applicable
2.6
type d’instrument de mesure ou de module
Modèle définitif d’un instrument de mesure ou d’un module (y compris d’une famille
d’instruments ou de modules) pour lequel tous les éléments susceptibles d’affecter ses
propriétés métrologiques sont définis de façon appropriée
2.7
évaluation de type
examen et essai systématiques des performances d’un ou de plusieurs exemplaires d’un type
identifié d’instrument de mesure par rapport à des exigences documentées et dont le résultat
est contenu dans un rapport d’évaluation afin de déterminer si le type peut être approuvé
(VIML 2.5)
Note 1 : Les instruments de mesure peuvent, dans le cas présent, inclure des modules tels que
définis dans 3.4.
Note 2 : Dans la présente Publication, le mot « certifié » s’entend au sens de « conformité
avec la Recommandation OIML applicable » (par ex. type certifié).
Note 3 : Les rapports d’évaluation contiennent un (ou plusieurs) Rapport d’essai tel que défini
en 3.14. Il est à noter que le TC 1 envisage de remplacer la définition de « Évaluation de
type » figurant dans le VIML dans les termes suivants : « procédure d’évaluation de la
8
OIML B 3:2011 (F)
conformité d’un ou plusieurs exemplaires d’un type identifié d’instrument de mesure
conduisant à l’établissement d’un rapport d’évaluation et/ou d’un certificat d’évaluation ».
2.8
évaluation de type OIML
Évaluation de type menée sur la base de la Recommandation OIML applicable
2.9
examen
inspection visuelle officielle d’un instrument ou dispositif et de la documentation
correspondante pour s’assurer que certaines exigences spécifiées sont satisfaites
2.10
conformité
conformité d’un type d’instrument de mesure ou d’un module avec des exigences
métrologiques et techniques telles que spécifiées dans la Recommandation applicable
Note : Voir note 2 de 3.7.
2.11
système de Certificats OIML dit « de Base » pour des Évaluations de type OIML
d’instruments de mesure
système d’application volontaire conçu pour délivrer et utiliser des Rapports d’évaluation de
type OIML de Base et des Certificats OIML de Conformité dits « de Base » associés et pour
enregistrer des Certificats OIML de Conformité dits « de Base »
2.12
certificat OIML de Conformité dit « de Base »
document délivré selon les règles du Système par une Autorité de délivrance OIML et
apportant l’assurance que le type d’instrument de mesure ou de module identifié est conforme
aux exigences de la Recommandation applicable
Note : Si les règles complémentaires définies dans l’OIML B 10 sont également respectées
(c’est-à-dire qu’une Déclaration de Confiance Mutuelle (DoMC) est publiée pour la catégorie
correspondante), les Certificats délivrés sont appelés « Certificats OIML de Conformité
MAA ».
2.13
rapport d’évaluation de type OIML de Base
rapport délivré par une Autorité de délivrance OIML (voir 3.15), qui établit la conformité du
type d’instrument de mesure ou de module avec l’ensemble des exigences prescrites dans la
Recommandation applicable
Note : Voir Annexe C.
2.14
rapport d’essai
rapport délivré par un Laboratoire d’essai, qui contient les résultats des essais et examens qu’il
a effectués sur la base de la Recommandation OIML applicable pendant l’évaluation de type
OIML menée sur un ou plusieurs échantillons identifiés d’un type donné d’instrument de
mesure ou de module
Note 1 : Voir Annexe C.
Note 2 : Sauf disposition contraire de la Recommandation OIML, plusieurs rapports d’essai
peuvent être délivrés dans le cas où plusieurs Laboratoires d’essai sont impliqués dans la
réalisation de tous les essais et examens spécifiés dans la Recommandation applicable (voir
5.4.1)
9
OIML B 3:2011 (F)
2.15
autorité de délivrance OIML
organisme ou personne chargé de la certification dans un État Membre de l’OIML, désigné
par son Membre du CIML, qui délivre des Certificats OIML de Conformité dits « de Base » et
des Rapports d’évaluation de type OIML de Base selon les règles du Système de Certificat
OIML dit « de Base »
Note : Voir Annexe C.
2.16
laboratoire d’essai
tout laboratoire désigné par l’Autorité de délivrance OIML pour réaliser tous les essais et
examens ou des essais et examens spécifiques d’un ou de plusieurs échantillons d’un
instrument de mesure ou d’un module soumis à une évaluation de type OIML
Note 1 : Les laboratoires d’essai peuvent être des laboratoires internes des Autorités de
délivrance OIML, des laboratoires d’une tierce partie ou des laboratoires d’essai de fabricants
(MTL).
Note 2 : La responsabilité d’émettre le Rapport d’évaluation de type OIML de Base incombe à
l’Autorité de délivrance OIML, et non au laboratoire d’essai.
Note 3 : Voir Annexe C.
2.17
fabricant
société ou personne légalement responsable de produire des instruments de mesure et/ou des
modules qui sont conformes au type certifié
2.18
demandeur
fabricant et/ou représentant autorisé qui soumet une demande d’évaluation de type OIML de
Base d’un instrument de mesure à une Autorité de délivrance OIML en vue d’obtenir un
Rapport d’évaluation de type OIML de Base et un Certificat OIML de Conformité dit « de
Base » pour ce type d’instrument
Note : Le demandeur devient propriétaire du Certificat au moment où celui-ci lui est délivré.
3
3.1
Désignation d’une Autorité de délivrance OIML
Le Membre du CIML d’un État Membre donné peut désigner une ou plusieurs Autorités de
délivrance OIML de cet État par catégorie d’instruments.
Note 1 : Le Membre du CIML peut être membre du personnel d’une Autorité de délivrance
OIML d’un État Membre donné.
Note 2 : L’Autorité de délivrance OIML qui émet des Certificats OIML peut être l’organisme
national qui délivre des certificats nationaux d’approbation de type ou une autre organisation,
leurs responsabilités étant régies par des réglementations nationales.
Note 3 : Une liste de toutes les Autorités de délivrance OIML dans les divers États Membres
est tenue à jour par le BIML et est en permanence à la disposition des États Membres et des
autres parties intéressées sur le site Internet de l’OIML et sur demande.
3.2
Une Autorité de délivrance OIML devrait apporter la preuve de sa compétence pour délivrer
des Certificats et des Rapports d’évaluation de type OIML associés selon les exigences
spécifiées dans la présente Publication et dans la Recommandation applicable et, notamment,
de sa conformité avec les exigences visées dans les directives internationales sur la
10
OIML B 3:2011 (F)
certification, en particulier dans le Guide ISO/CEI 65 « Exigences générales relatives aux
organismes procédant à la certification de produits » [7]
Il incombe à l’État Membre d’évaluer la compétence de l’Autorité de délivrance OIML.
Note 1 : Cette évaluation peut, par exemple, s’appuyer sur des rapports d’évaluation interne
établis par l’Autorité de délivrance ou sur des rapports d’évaluation établis par une tierce
partie (par ex. accréditation) que l’Autorité de délivrance OIML soumettra au Membre du
CIML.
Note 2 : Dans l’éventualité où le Membre du CIML est membre du personnel d’une Autorité
de délivrance OIML, l’Autorité de délivrance OIML doit être organisée de manière à éviter
tout conflit d’intérêts.
4
4.1
Traitement d’un Certificat
Demande de Certificat
4.1.1
Le fabricant d’un type, ou un représentant autorisé du fabricant, peut faire une demande
de Certificat auprès d’une Autorité de délivrance OIML désignée.
4.1.2
La demande doit inclure les éléments suivants :
4.1.3
a)
les nom et adresse du fabricant et, s’il y a lieu, du représentant autorisé ;
b)
une déclaration stipulant qu’aucune demande simultanée pour une évaluation de type
OIML n’a été faite à une autre Autorité de délivrance OIML ;
c)
une description du type le distinguant d’autres types, et toute information liée aux
essais ; dans le cas d’une famille d’instruments ou de modules, la description du
fonctionnement peut inclure, selon le cas, les informations relatives à chaque
instrument ou module appartenant à la famille ;
d)
une description du fonctionnement de l’instrument, incluant le manuel d’utilisation du
fabricant ; dans le cas d’un module, la description du fonctionnement du module peut
inclure, selon le cas, les informations relatives aux caractéristiques de la catégorie
d’instruments dont le module peut faire partie et les informations relatives aux
conditions de compatibilité entre les divers modules composant l’instrument, tels que
définis dans la Recommandation OIML applicable ;
e)
une liste de la documentation du fabricant spécifié, nécessaire et suffisante pour
l’identification du type présenté avec les nomenclatures de dispositifs (électroniques)
(OIML D 11, 3.2 [13]) et de sous-ensembles (OIML D 11, 3.3 [13]), le numéro de
série ou de référence pour les composants électroniques, les logiciels, etc. ;
f)
des informations ou des précisions concernant le ou les échantillons représentatifs de
la production envisagée, à soumettre à des essais et des examens sur la base des
Recommandations OIML applicables ;
g)
le cas échéant, les résultats de Rapports d’essai d’une ou de plusieurs évaluations de
type OIML précédentes (voir 5.3.5).
Les demandeurs peuvent aussi présenter leurs propres résultats d’essai, ou ceux d’un
laboratoire tierce partie, pour appuyer leur affirmation concernant la conformité des
instruments ou modules avec les exigences de la Recommandation applicable (voir aussi
5.3.4).
11
OIML B 3:2011 (F)
4.2
Examen de la demande par l’Autorité de délivrance
4.2.1
L’Autorité de délivrance OIML recevant la demande doit l’examiner et peut solliciter du
demandeur qu’il fournisse des informations et des documents supplémentaires avant de
poursuivre le traitement de la demande.
4.2.2
Si le demandeur présente des résultats d’essai tel que définis en 5.1.3, l’Autorité de
délivrance OIML n’est pas tenue de les accepter.
4.2.3
L’Autorité de délivrance OIML peut rejeter la demande dans l’un des cas suivants :
a)
l’Autorité de délivrance OIML n’est pas en mesure de mener les essais nécessaires
pour la catégorie d’instruments ou le module concerné ;
b)
le type ne correspond pas à la catégorie ou au module couvert dans la
Recommandation applicable ;
c)
les informations requises pour la demande (y compris toute information et tout
document supplémentaire demandés) sont incomplètes ;
d)
d’autres raisons clairement identifiées.
4.2.4
Dans le premier cas évoqué en 5.2.3, cependant, l’Autorité de délivrance OIML peut
adresser le demandeur à une Autorité de délivrance OIML d’un autre État Membre,
susceptible d’être en mesure de mener l’évaluation de type OIML, sans pour autant y
obliger celle-ci.
4.2.5
L’Autorité de délivrance OIML doit informer le demandeur par écrit de sa décision
concernant l’acceptation ou le rejet d’une demande. S’il y a rejet de la demande, il doit
être motivé.
Note : L’Autorité de délivrance OIML peut aussi solliciter du demandeur qu’il fournisse
tout l’équipement spécialisé nécessaire pour réaliser les essais.
4.2.6
Si la demande est acceptée, l’Autorité de délivrance OIML doit informer le demandeur
des règles du Système et du nombre d’échantillons du type qui sont nécessaires pour les
essais. Ce nombre est habituellement précisé dans la Recommandation applicable, mais,
dans le cas contraire, il doit être convenu mutuellement par l’Autorité de délivrance et le
demandeur. Dans certains cas, l’Autorité de délivrance peut se satisfaire des résultats de
rapports d’essai d’une évaluation de type OIML précédente (voir 5.3.5) et, par
conséquent, il peut ne pas être nécessaire de tester un ou de nouveaux échantillons du
type. L’Autorité de délivrance doit, cependant, obtenir la preuve que le type pour lequel
un Certificat est demandé est identique au type évalué auparavant. Si les résultats d’essai
antérieurs sont acceptés, le Rapport d’évaluation de type ou le document associé doit
indiquer quels résultats antérieurs ont été acceptés et utilisés.
4.2.7
Dans le cas d’une famille d’instruments ou de modules, l’Autorité de délivrance OIML
doit indiquer au demandeur l’identité et le nombre d’instruments de la famille ou de
modules qui doivent être soumis aux essais conformément aux exigences spécifiées dans
la Recommandation applicable.
4.2.8
Pour les modules, l’Autorité de délivrance OIML doit indiquer au demandeur
l’équipement ou l’installation de simulation qui peut être nécessaire pour permettre la
réalisation des essais conformément aux exigences spécifiées dans la Recommandation
applicable.
4.2.9
L’Autorité de délivrance OIML doit indiquer au demandeur les frais d’inscription pour la
demande, le montant estimatif des frais de l’évaluation de type OIML et de l’émission du
12
OIML B 3:2011 (F)
Certificat, ainsi que le montant exact des frais d’enregistrement au BIML. Les frais liés
aux essais et à la délivrance des Certificats et des Rapports d’évaluation de type OIML
doivent être fixés en accord avec les pratiques nationales, et les frais d’enregistrement au
BIML doivent être fixés par le CIML.
4.2.10 L’Autorité de délivrance doit informer le demandeur par écrit du temps approximatif
nécessaire pour établir un Rapport d’évaluation de type OIML de Base et achever
l’évaluation de type.
4.3
Essais et examens
4.3.1
Les essais et examens pour l’évaluation de type OIML doivent être réalisés dans les
Laboratoires d’essai. Ces laboratoires doivent respecter les exigences des normes ou
guides internationaux relatifs aux essais, tels que la norme ISO/CEI 17025 « Exigences
générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnages et d’essais » [8] et
autres guides et publications appropriés (par ex. OIML D 30 [12]).
4.3.2
Il est recommandé de faire évaluer la compétence du laboratoire d’essais qui réalise
l’essai de conformité par un organisme d’un système national d’accréditation, par des
pairs ou par d’autres moyens.
L’équipe d’évaluation employée doit compter au moins un membre expert en métrologie
légale pour la catégorie appropriée des instruments ou dispositifs de mesure.
Note : Dans le cadre du MAA de l’OIML, une évaluation formelle est obligatoire, et un
Comité compétent en examine les conclusions (voir OIML B 10 [4]).
4.3.3
Les procédures d’essai doivent être compatibles avec celles décrites dans la
Recommandation applicable.
4.3.4
Le demandeur peut fournir des résultats d’essai à l’Autorité de délivrance. Les conditions
dans lesquelles ces résultats d’essai peuvent être pris en considération doivent être
spécifiées dans des exigences documentées de l’Autorité de délivrance OIML.
Devraient, par exemple, être prises en compte les conditions suivantes :
 une déclaration ou d’autres éléments de preuve indiquant que la compétence du ou
des laboratoires d’essai appropriés a été évaluée conformément à 5.3.2 ;
 l’instrument soumis aux essais est l’instrument qui fait l’objet de l’évaluation de
type ;
 les ajustements ou modifications de l’instrument effectués pendant le programme
d’essai sont clairement consignés dans le Rapport d’essai ;
 les conditions d’essai sont les conditions applicables à l’évaluation de type.
Les résultats d’essai fournis par des demandeurs et leurs sources doivent être clairement
identifiés comme tels dans le Rapport d’évaluation de type OIML de Base (voir 5.5.1).
4.3.5
Les procédures d’essai peuvent être abrégées ou omises si l’Autorité de délivrance
considère que les conclusions nécessaires pour délivrer le Certificat et le Rapport
d’évaluation de type OIML de Base peuvent être tirées d’une évaluation de type
précédente, à condition qu’elle ait été effectuée conformément aux exigences visées dans
5.3.1 et 5.3.2 ci-dessus. Les conditions dans lesquelles ces résultats d’essai peuvent être
pris en considération doivent être spécifiées dans des exigences documentées de
l’Autorité de délivrance OIML. Si des essais ont été abrégés ou omis, il doit en être fait
clairement mention dans le Rapport d’évaluation de type OIML de Base (voir 5.5.1).
13
OIML B 3:2011 (F)
4.4
Rapport(s) d’essai
4.4.1
Le Laboratoire d’essai qui effectue les essais en conformité avec la Recommandation
applicable doit établir un Rapport d’essai. Dans le cas où plusieurs Laboratoires d’essai
effectuent ces essais, chaque Laboratoire d’essai doit établir un Rapport d’essai dans
lequel sont consignés les résultats des essais qu’il a effectués.
4.4.2
Tous les rapports d’essai doivent ensuite être inclus dans le Rapport d’évaluation de type
OIML de Base établi par l’Autorité de délivrance OIML (voir 5.5).
4.4.3
Chaque Rapport d’essai doit donner, comme approprié, les résultats des divers essais et
examens obtenus pour des échantillons du type. Il doit au moins inclure les éléments
suivants :
a)
le titre : « Rapport d’essai »
b)
le nom et l’adresse du Laboratoire d’essai, accompagnés d’une déclaration de respect
des principes mentionnés en 5.3.1 donnant les détails de toute accréditation,
évaluation par des pairs ou évaluation par d’autres moyens, et, s’il diffère de l’adresse
du laboratoire, lieu où les essais et examens ont été réalisés ;
c)
une identification unique du Rapport d’essai qui doit être indiquée sur chaque page et
l’identification claire de la fin du Rapport d’essai ;
d)
le nom et l’adresse du demandeur d’une évaluation de type OIML ;
e)
la référence (numéro et année d’édition) à la Recommandation applicable ;
f)
l’identification de la catégorie telle que définie dans la Recommandation OIML
applicable (par ex. trieur étiqueteur, distributeur de carburant) ;
g)
l’identification de la désignation du type ou de la famille ;
h)
l’identification des échantillons spécifiques testés ;
i)
pour chaque essai ou examen, les dates d’essai ;
j)
pour chaque essai ou examen, le lieu d’essai ;
k)
pour chaque essai ou examen, le nom de la personne qui a effectué l’essai ou
l’examen ;
l)
pour chaque essai ou examen, les conditions environnementales, s’il y a lieu ;
m)
pour chaque essai, la description des installations d’essai ;
n)
pour chaque essai ou examen, les informations relatives à l’instrument ou à
l’installation de simulation utilisée pour les essais, en particulier dans le cas d’un
module ou d’une famille de modules ;
o)
le signalement de tout ajustement ou modification autorisé et consenti ayant été
apporté à l’échantillon ou aux échantillons pendant l’essai ;
p)
les résultats d’examen et d’essai, y compris les aspects relatifs aux incertitudes de
mesure et déclaration de traçabilité, si cela est spécifié dans la Recommandation
OIML applicable ;
q)
pour chaque essai ou examen, la conclusion (succès/échec) indiquant si les
échantillons satisfont aux exigences applicables de la Recommandation appropriée ;
r)
les nom(s), fonction(s) et signature(s) de la ou des personnes qui approuvent le
Rapport d’essai.
14
OIML B 3:2011 (F)
4.4.4
Le Rapport d’essai doit être daté, signé et muni d’un numéro d’identification unique
attribué par la personne responsable du Laboratoire d’essai qui approuve le rapport.
4.4.5
Le Rapport d’essai doit être rédigé en anglais et ne porter aucun logo OIML quelconque.
Note : Dans certains cas, la traduction du Rapport d’essai en d’autres langues que
l’anglais peut faciliter l’interprétation et l’application au niveau national ou régional.
4.5
Rapport d’évaluation de type OIML de Base
Note : Le Rapport d’évaluation de type OIML de Base est établi selon le Format spécifié dans la
Recommandation OIML applicable et il inclut tous les Rapports d’essai correspondants.
4.5.1
Le Rapport d’évaluation de type OIML de Base doit présenter , selon le cas, les résultats
des divers essais et examens obtenus pour des échantillons du type et doit être établi
selon le Format fourni dans la Recommandation applicable. Il doit au moins inclure les
éléments suivants :
a)
nom et adresse de l’Autorité de délivrance OIML qui est responsable d’émettre le
rapport, accompagnés d’une déclaration de respect des principes mentionnés en 4.2, le
cas échéant ;
b)
nom et adresse du ou des laboratoires identifiés en fonction des essais spécifiques
réalisés, accompagnés d’un engagement de respect des principes mentionnés en 5.3.1
donnant les détails de toute accréditation, évaluation par des pairs ou évaluation par
d’autres moyens ;
c)
référence (numéro et année d’édition) à la Recommandation applicable ;
d)
identification de la catégorie (par ex. trieur étiqueteur, distributeur de carburant) ;
e)
identification du type (par ex. référence à des informations spécifiques comme la
désignation, la description de l’instrument, des photographies de l’intérieur et de
l’extérieur, les marquages, les logiciels, les inscriptions, les spécifications, etc. y
compris, le cas échéant, la classe d’exactitude) ; dans le cas d’une famille
d’instruments, d’un module ou d’une famille de modules, les informations
supplémentaires selon 5.1.2 doivent être fournies ;
f)
identification des échantillons spécifiques testés ;
g)
justification de la sélection des échantillons, en particulier dans le cas d’une famille
d’instruments ou de modules ou si des exigences spécifiques sont mentionnées dans la
Recommandation OIML applicable ;
h)
identification de tout ajustage ou modification autorisé et consenti ayant été apporté à
l’échantillon ou aux échantillons pendant l’essai ;
i)
nom et adresse du fabricant ;
j)
nom et adresse du demandeur du Certificat OIML dit « de Base » ;
k)
Rapport(s) d’essai ;
l)
identification des résultats d’essai de fabricants qui ont été pris en compte, le cas
échéant ;
m)
conclusion générale indiquant
Recommandation applicable ;
n)
liste en annexe de la documentation du fabricant présentée avec la demande de
Certificat OIML dit « de Base » et utilisée pour l’identification du type soumis (voir
5.1.2).
si
15
les
échantillons
sont
conformes
à
la
OIML B 3:2011 (F)
4.5.2
Le Rapport d’évaluation de type OIML de Base doit être daté, signé par les personnes
responsables (par ex. évaluateur et superviseurs selon OIML D 29 [11]) de l’Autorité de
délivrance OIML ayant mené l’évaluation de type OIML, et muni d’un numéro
d’identification unique.
4.5.3
Le logo OIML doit être apposé sur le Rapport d’évaluation de type OIML de Base.
4.5.4
Le Rapport d’évaluation de type OIML de Base doit être rédigé en anglais.
Note : Dans certains cas, la traduction du Rapport d’évaluation de type OIML en d’autres
langues que l’anglais peut faciliter l’interprétation et l’application au niveau national ou
régional.
4.5.5
L’Autorité de délivrance OIML doit conserver une copie du Rapport d’évaluation de type
OIML de Base et des informations fournies avec la demande (voir aussi 5.5.6). En accord
avec le demandeur, les échantillons testés peuvent être conservés par l’Autorité de
délivrance OIML, le ou les Laboratoires d’essai ou le demandeur, la décision étant prise
en tenant compte des dimensions et, s’il y a lieu, de la valeur commerciale de ces
échantillons.
4.5.6
Dans une déclaration concernant la conformité du type, ce qui suit s’applique :
a) s’il est conclu que les échantillons satisfont à toutes les exigences de la
Recommandation, un Certificat doit être délivré conformément à 5.6 ;
b) si les échantillons ne satisfont pas aux exigences, le demandeur doit être informé par
écrit de la raison de l’échec, et le Rapport d’évaluation de type OIML doit être remis
au demandeur, à sa demande.
4.6
4.5.7
A la suite d’un échec lors d’une évaluation des échantillons, le demandeur peut présenter
une nouvelle demande avec des échantillons d’un type modifié ou nouvellement identifié.
De nouveaux essais peuvent être conduits, mais ils peuvent être limités aux exigences
pour lesquelles le type précédent a été jugé non conforme uniquement s’il est dûment
constaté que la modification du type n’a pas altéré la performance de l’instrument pour
toutes les autres exigences. Si la demande s’applique à un type pour lequel un Certificat a
déjà été délivré, la procédure en 9.1 s’applique.
4.5.8
Les frais liés à l’évaluation de type et aux essais doivent être perçus conformément aux
pratiques nationales.
Délivrance d’un Certificat OIML de Conformité dit « de Base »
4.6.1
Si le type est jugé conforme à toutes les exigences de la Recommandation applicable, un
Certificat doit être délivré, une fois l’évaluation de type achevée.
4.6.2
Le Certificat doit être établi selon le modèle indiqué à l’Annexe A. Il doit être signé par
l’Autorité de délivrance OIML. Il doit porter le logo OIML.
4.6.3
Le Certificat doit être rédigé en anglais et également, s’il y a lieu, dans la langue
nationale de l’Autorité de délivrance OIML (voir Note en 5.5.4).
4.6.4
Le Certificat doit avoir un numéro de référence unique établi selon le format spécifié à
l’Annexe B, indiquant les éléments suivants :
a) la Recommandation applicable avec l’année de publication ;
16
OIML B 3:2011 (F)
b) le code pays ISO [10] de l’État Membre dans lequel le Certificat a été délivré,
accompagné du numéro de l’Autorité de délivrance OIML pour la catégorie
d’instruments concernée dans cet État Membre ;
c) l’année de délivrance ;
d) un numéro séquentiel à deux chiffres.
5
4.6.5
Le Certificat doit aussi inclure le numéro d’identification du Rapport d’évaluation de type
OIML de Base associé comme indiqué aux Annexes A et B.
4.6.6
Le Certificat et le Rapport d’évaluation de type OIML de Base associé doivent être remis
au demandeur qui en devient alors le propriétaire. L’Autorité de délivrance OIML doit
conserver une copie du Certificat et du Rapport d’évaluation de type OIML de Base.
(Voir 6 pour l’enregistrement par le BIML).
4.6.7
Les frais liés à la délivrance du Certificat doivent être perçus conformément aux
pratiques nationales.
4.6.8
La date officielle à compter de laquelle un Certificat OIML dit « de Base » peut être
délivré par une Autorité de délivrance OIML pour une Recommandation OIML donnée
est la date à laquelle toutes les pièces requises (voir 2.2) ont été téléchargées sur le site
Internet de l’OIML (voir 10).
Enregistrement d’un Certificat
5.1
L’Autorité de délivrance OIML doit envoyer une copie de chaque Certificat qu’elle délivre au
BIML pour enregistrement, soit directement, soit par l’intermédiaire de son Membre du CIML
(selon l’accord mutuel conclu entre l’Autorité et le Membre). Une copie de chaque Certificat
doit être envoyée au BIML dans le format électronique spécifié par ce dernier.
5.2
Le BIML doit envoyer au propriétaire du Certificat une facture des frais d’enregistrement.
Une autre solution peut consister à inclure les frais d’enregistrement par le BIML dans les
frais facturés pour délivrer le Certificat (voir 5.6.7), auquel cas, à la demande de l’Autorité de
délivrance OIML concernée, la facture des frais d’enregistrement par le BIML doit être
envoyée à ladite Autorité.
5.3
Une liste et des copies des Certificats OIML enregistrés sont disponibles sur le site Internet de
l’OIML. En outre, périodiquement, le BIML doit informer les États Membres et autres parties
intéressées de l’enregistrement des Certificats au moyen de publications appropriées, dont le
Bulletin OIML.
6
Utilisation d’un Certificat – Reconnaissance des résultats d’essai et acceptation
d’un Certificat
6.1
Un Certificat OIML de Conformité dit « de Base » ne constitue en rien une approbation
internationale à caractère légal.
6.2
Le propriétaire peut utiliser un Certificat enregistré et le Rapport d’évaluation de type OIML
de Base qui lui est associé comme suit :
a) pour appuyer une demande d’approbation nationale ou régionale de type dans tout pays ou
groupe de pays ; il incombe au demandeur de prouver sur demande que le type présenté
pour approbation est identique à celui identifié sur le Certificat ;
17
OIML B 3:2011 (F)
Note : Si l’autorité d’approbation régionale ou nationale en fait la demande, le Rapport
d’évaluation de type OIML de Base complet doit être présenté par le propriétaire, ou en
son nom, accompagné du Certificat.
b) pour appuyer la présentation d’un instrument individuel en vue de la vérification primitive
dans un pays dans lequel l’approbation de type n’est pas obligatoire ; il incombe au
demandeur de prouver sur demande que l’instrument présenté pour vérification est d’un
type identique à celui identifié sur le Certificat ;
c) pour informer les acheteurs, les utilisateurs et les autres parties intéressées que le type
d’instrument de mesure (représenté par les échantillons testés) a été jugé conforme aux
exigences de la Recommandation applicable.
Note : La preuve de cette conformité (et le nom de l’État Membre de l’OIML dans lequel
le Certificat a été délivré) peut être mentionnée ou incluse, par exemple, dans les
catalogues du fabricant et autres brochures commerciales (voir toutefois 7.4 et 7.5).
6.3
Si l’autorité régionale ou nationale en fait la demande, il incombe au propriétaire de fournir à
ladite autorité l’exemplaire original, ou une copie certifiée, du Rapport d’évaluation de type
OIML de Base complet.
6.4
Le fabricant ayant obtenu un Certificat a, à tout le moins, l’obligation morale de produire des
instruments individuels conformes à ceux soumis à une évaluation de type ; cependant, un
Certificat ne doit pas être utilisé comme preuve de la conformité d’un instrument individuel
aux exigences de la Recommandation applicable. En particulier, ni le numéro de référence du
Certificat, ni aucune autre référence à l’OIML (par ex. le logo OIML) ne doit être apposée sur
un instrument individuel.
Note : Dans certains pays, la vente d’instruments qui ne sont pas conformes au type certifié est
un délit.
6.5
À part la mention du numéro de référence du Certificat et du nom de l’État Membre de
l’OIML dans lequel le Certificat a été délivré (voir 7.1), la reproduction partielle du Certificat
ou du Rapport d’évaluation de type OIML associé n’est pas autorisée, mais leur reproduction
intégrale est autorisée.
6.6
Le service de métrologie légale (ou autre organisme responsable) auquel la demande
d’approbation nationale ou régionale de type est adressée devrait, dans la mesure du possible,
prendre en considération le Certificat et le Rapport d’évaluation de type OIML de Base qui lui
est associé. Les services de métrologie légale des Membres de l’OIML devraient surtout
considérer les avantages qui peuvent résulter de la reconnaissance des Certificats et de
l’acceptation des résultats d’essai présentés dans un rapport pour faciliter, accélérer et
harmoniser les processus d’approbation de type au niveau national et régional.
6.7
Les Membres de l’OIML sont encouragés à adopter des mécanismes de reconnaissance et
d’acceptation des Rapports d’évaluation de type OIML de Base accompagnés de Certificats,
au travers de mesures appropriées. Voir aussi OIML B 10 [4].
18
OIML B 3:2011 (F)
7
7.1
Surveillance et contrôle
Généralités
Le CIML doit surveiller l’application des règles générales, leur adaptation à l’évolution des
besoins et l’élaboration de règles complémentaires nécessaires au bon fonctionnement du
Système.
7.2
7.3
Arbitrage
7.2.1
Chaque Autorité de délivrance doit disposer de procédures documentées concernant la
recevabilité, l’examen et la résolution des contestations de décisions.
7.2.2
Un Membre du CIML peut agir en tant que conseiller technique et peut demander
l’assistance du BIML, du Comité Technique ou Sous-comité OIML responsable et/ou du
CIML pour résoudre des problèmes techniques liés aux contestations et litiges sur des
décisions d’une Autorité de délivrance dans le pays du Membre du CIML.
Rôle des Membres du CIML
En plus des diverses tâches décrites dans la présente Publication, la responsabilité des tâches
suivantes incombe aux Membres du CIML :
a) désigner des Autorités de délivrance OIML ;
b) informer rapidement le BIML de l’établissement (ou du changement) d’une Autorité de
délivrance OIML et de son correspondant dans son pays, y compris de l’annulation
éventuelle d’une désignation ;
c) fournir aux Autorités de délivrance OIML (et, par leur intermédiaire, aux laboratoires
d’essai) de son pays les informations à jour concernant le fonctionnement du Système.
7.4
7.5
Utilisation abusive d’un Certificat par son propriétaire
7.4.1
Le BIML doit consulter le Membre du CIML de l’État Membre dans lequel un Certificat
a été délivré lorsqu’il est prouvé par écrit de façon indiscutable que le Certificat est utilisé
par son propriétaire de façon contraire aux exigences de l’article 7. Selon les conclusions
de la consultation, le BIML doit à la fois informer les autres États Membres et parties
intéressées en conséquence, et également informer directement le propriétaire que la
poursuite de l’utilisation abusive du Certificat conduira à l’adoption par le CIML de
mesures de redressement pouvant aboutir au retrait par le BIML du Certificat de la liste
d’enregistrement.
7.4.2
Dans l’éventualité d’un retrait, le BIML doit le notifier au propriétaire du Certificat,
informer les États Membres et toutes les autres parties intéressées et publier un avis dans
les publications appropriées, dont le Bulletin OIML Bulletin et le site Internet de l’OIML.
Certificat délivré sur la base de conclusions erronées
Le BIML doit consulter le Membre du CIML de l’État Membre dans lequel un Certificat a été
délivré lorsqu’il est prouvé par écrit de façon indiscutable que les essais servant de base à la
délivrance du Certificat n’ont pas été correctement réalisés ou interprétés. Selon les
conclusions de la consultation, le BIML peut retirer de la liste d’enregistrement le Certificat et
doit aussi informer le propriétaire et les autres États Membres et parties intéressées en
conséquence.
19
OIML B 3:2011 (F)
8
8.1
Modification d’un Certificat
Révision d’un Certificat
8.1.1
Il peut être nécessaire de réviser un Certificat délivré et enregistré, dans les cas suivants :
a) correction d’une erreur faite par le demandeur ou l’Autorité de délivrance OIML ; ou
b) modification du Certificat à la demande de son propriétaire, en particulier s’il s’agit
d’une modification du type certifié ou d’un transfert de propriété du Certificat à un
nouveau demandeur.
En pareil cas, l’Autorité de délivrance OIML doit réviser le Certificat en conservant le
numéro de référence du Certificat initial et en y ajoutant le numéro de révision (Révision
1, Révision 2, etc., ainsi qu’une mention indiquant la raison de cette révision – Voir
9.1.2) et la date d’édition, s’il y a lieu. La révision d’un Certificat donne lieu à la
facturation de frais d’enregistrement d’un montant égal aux frais d’enregistrement d’un
Certificat initial, qui doivent être acquittés au BIML.
8.2
8.1.2
Il convient d’inclure une mention indiquant que le Certificat remplace la ou les versions
antérieures et décrivant brièvement la ou les raisons de la révision.
8.1.3
Dans le cas d’une modification décrite en 9.1.1 b), le Certificat révisé doit inclure toutes
les informations provenant de la ou des révisions antérieures. Le Certificat révisé doit
faire mention des références à tous les Rapports d’évaluation de type OIML de Base qui
ont été utilisés pour établir la conformité, dont ceux qui sont joints à la version ou aux
versions antérieures lorsqu’ils sont toujours valables.
8.1.4
Lors de la révision d’un Certificat, il incombe à l’Autorité de délivrance OIML d’établir
la liste des essais et examens auxquels l’instrument modifié doit être soumis. Voir aussi
5.5.7.
8.1.5
Lorsqu’un Certificat révisé est délivré pour corriger une erreur, l’ancien Certificat doit
être supprimé des listes tenues par le BIML au moment de l’enregistrement du Certificat
révisé.
8.1.6
Lorsqu’un Certificat révisé concerne le transfert de propriété d’un Certificat à un nouveau
demandeur, l’Autorité de délivrance OIML doit vérifier que le nouveau demandeur est en
possession de toute la documentation technique définie dans 5.1.2 et du Rapport
d’évaluation de type OIML de Base correspondant. L’Autorité de délivrance OIML doit
recueillir tous les renseignements nécessaires, par exemple auprès des parties visées en
5.1.1, pour s’assurer de la validité du transfert.
8.1.7
Les versions antérieures des Certificats resteront accessibles sur le site Internet de
l’OIML, sauf en cas de correction d’erreur (voir 9.1.5)
Certificats délivrés en parallèle
8.2.1
Un nouveau demandeur peut solliciter de l’Autorité de délivrance d’origine qu’elle
délivre un nouveau Certificat parallèlement à celui délivré précédemment au demandeur
d’origine, sous réserve que le nouveau demandeur soit en possession de toute la
documentation technique définie dans 5.1.2 et du Rapport d’évaluation de type OIML de
Base existant.
8.2.2
L’Autorité de délivrance OIML doit recueillir tous les renseignements nécessaires pour
s’assurer de la validité de la demande.
20
OIML B 3:2011 (F)
Note : Elle peut, par exemple, chercher à obtenir l’autorisation du demandeur d’origine.
8.2.3
8.3
9
Le Certificat doit être transmis pour enregistrement au BIML, lequel doit percevoir les
frais usuels.
Révision d’une Recommandation OIML
8.3.1
Après révision de la Recommandation applicable pour une catégorie donnée
d’instrument(s) de mesure pour laquelle des Certificats peuvent être délivrés, le
propriétaire d’un Certificat délivré sur la base de l’ancienne édition de la
Recommandation OIML applicable peut demander la mise à jour de son Certificat sur la
base de la Recommandation OIML révisée.
8.3.2
Lors de l’examen de la demande, il incombe à l’Autorité de délivrance OIML de
déterminer, en fonction des modifications apportées à la Recommandation révisée, si le
type est conforme à la Recommandation révisée et, le cas échéant, de définir les essais et
examens supplémentaires à effectuer.
8.3.3
Une fois les essais et examens supplémentaires achevés avec succès, un nouveau
Certificat doit être délivré au propriétaire par l’Autorité de délivrance OIML.
L’enregistrement par le BIML doit être effectué dans les conditions visées à l’article 6.
Ajout d’une Recommandation OIML dans le Système
Dès qu’une Recommandation OIML, comprenant notamment le Format de Rapport
d’évaluation de type OIML de Base, est publiée, la Recommandation OIML applicable est
automatiquement ajoutée dans le Système de Certificats OIML dit « de Base ».
La responsabilité de publier les informations appropriées sur le site Internet de l’OIML
incombe au BIML. Parmi ces informations figure la date à laquelle la Recommandation OIML
nouvelle ou révisée a été mise en ligne sur le site Internet de l’OIML.
Si une nouvelle édition de Recommandation OIML est publiée, l’ancienne édition est, de
même que la nouvelle édition, conservée dans le Système de Certificats OIML dit « de Base »
jusqu’à ce que le CIML décide de retirer du Système l’ancienne édition.
Note : L’ancienne édition est conservée pour tenir compte des cas où elle continue d’être
utilisée dans certains pays.
10
Retrait d’une Recommandation OIML du Système
Les dispositions suivantes s’appliquent dans le cas d’une Déclaration de Confiance Mutuelle
(voir OIML B 10, 3.4 [4]) établie pour une Recommandation OIML donnée.
10.1
En cas d’ajout d’une Recommandation OIML donnée dans une Déclaration de Confiance
Mutuelle, le Système de Certificats OIML dit « de Base » et le MAA de l’OIML sont
maintenus en parallèle jusqu’à ce que le CIML décide de retirer du Système la
Recommandation applicable.
10.2
Lorsque le CIML décide de retirer du Système la Recommandation applicable, il est prévu une
période de deux ans avant que le retrait du Système ne prenne effet. À l’issue de cette période,
aucun Certificat OIML dit « de Base » ne peut être délivré sur la base de la Recommandation
applicable, sauf dans les conditions définies dans 11.3.
10.3
Lorsque le CIML décide de retirer du Système la Recommandation applicable et dans
l’éventualité où un demandeur sollicite la révision d’un Certificat OIML dit « de Base »
21
OIML B 3:2011 (F)
délivré sur la base de la même édition de la Recommandation ultérieurement couverte par le
MAA, le Certificat OIML dit « de Base » révisé peut être délivré par l’Autorité de délivrance
OIML d’origine, même si elle n’est pas un Participant émetteur (OIML B 10, 3.9 [4]), ou par
un Participant émetteur identifié dans la Déclaration de Confiance Mutuelle applicable.
22
OIML B 3:2011 (F)
Annex A - (Obligatoire)
Format d’un Certificat
A.1
Le Certificat délivré par une Autorité de délivrance OIML doit être, soit identique au format
présenté dans cette Annexe, soit basé sur ce Format et inclure les éléments essentiels.
Des Certificats bilingues dans lesquels le texte apparaît en anglais et dans une autre langue
peuvent être délivrés.
A.2
Ce Format constitue les deux premières pages du Certificat. Des pages supplémentaires doivent
être ajoutées au Certificat pour définir les caractéristiques techniques et métrologiques
essentielles de l’instrument de mesure. Un Format spécifique à ces pages supplémentaires peut
être indiqué dans la Recommandation OIML applicable.
A.3
Outre le logo OIML (voir 5.6.2), le logo de l’Autorité de délivrance OIML peut être apposé sur
le Certificat selon les règles nationales.
A.4
Puisque le Numéro de référence du Certificat (voir Annexe B) n’indique la catégorie que dans le
numéro de la Recommandation OIML, le module doit être clairement identifié dans le Certificat
si ce dernier concerne un module. Cette identification doit apparaître dans l’intitulé
« Désignation du module ».
Exemples :
a) Désignation du module : Dispositif indicateur
b) Désignation du module : Dispositif d’impression électronique
A.5
L’identification du Type certifié doit être définie telle qu’indiquée sur l’instrument (marquage)
et être identique à celle qui est définie dans le Rapport d’évaluation de type OIML de Base.
23
OIML B 3:2011 (F)
État Membre de l’OIML
Certificat OIML N°
………………………
…………………….
CERTIFICAT OIML DE CONFORMITÉ DIT « DE BASE »
Autorité de délivrance
Nom : …………………………………………………………………………………………..
Adresse : ………………………………………………………………………………………...
Personne responsable : …………………………………………………………………………..
Demandeur
Nom : …………………………………………………………………………………………..
Adresse : ………………………………………………………………………………………..
Fabricant
Nom : …………………………………………………………………………………………...
Adresse : …………………………………………………………………………………………
Identification du type certifié (les caractéristiques détaillées sont à définir dans les pages supplémentaires)
……………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………
Désignation du module (le cas échéant)
Ce Certificat atteste de la conformité du Type identifié ci-dessus (représenté par le ou les échantillons identifiés
dans le Rapport d’évaluation de type OIML de Base) avec les exigences de la Recommandation suivante de
l’Organisation internationale de métrologie légale (OIML) :
OIML R …….
Édition (année) : …….
Pour la classe d’exactitude (le cas échéant) : …………..
Page … sur … pages
24
OIML B 3:2011 (F)
Certificat OIML N°
…………………….
Ce Certificat s’applique uniquement aux caractéristiques métrologiques et techniques du type d’instrument de
mesure couvert par la Recommandation OIML applicable identifiée ci-dessus.
Ce Certificat ne constitue en rien une approbation internationale à caractère légal.
La conformité a été établie par les résultats d’essais et d’examens fournis dans le ou les Rapports d’évaluation de
type OIML de Base associés
N° …………………..date …………. qui comprend ………pages
N° …………………..date …………. qui comprend ………pages
N° …………………..date …………. qui comprend ………pages
……………………………………………………………………….
Historique du Certificat
N° de version
Date
Description de la modification
Identification, signature et cachet
Autorité de délivrance OIML
………………………………….
………………………………….
Date : …………………………
Note importante : À part la mention du numéro de référence du Certificat et du nom de l’État Membre OIML
dans lequel le Certificat est délivré, la reproduction partielle du Certificat et du ou des
Rapports d’évaluation de type OIML de Base associés n’est pas autorisée, mais la
reproduction intégrale de l’un ou l’autre est autorisée
Page … sur … pages
25
OIML B 3:2011 (F)
Annex B - (Obligatoire)
Numéro de référence d’un Certificat
Le Numéro de référence d’un Certificat est composé des parties suivantes :
a) le numéro et l’année d’édition de la Recommandation applicable comme spécifié dans
la dernière parution de la liste des Recommandations incluses dans le Système ;
b) un code à deux lettres indiquant l’État Membre ayant délivré le Certificat, conforme
aux codes pays ISO [10], accompagné du numéro indiquant l’Autorité de délivrance
OIML spécifique à partir de 1 (Exemple 1) et dans l’ordre désigné par le Membre du
CIML ; et
c) les deux derniers chiffres de l’année de délivrance du Certificat, suivis de son numéro
séquentiel à deux chiffres dans l’année en question pour chaque Autorité de
délivrance.
Note 1 : Pour une Recommandation publiée sous forme de parties distinctes, le numéro défini en a) est
composé du numéro générique de la Recommandation (sans indication des parties) et de l’année de
publication de la partie dans laquelle sont définies les exigences (en général, Partie 1 ou Parties 1 & 2).
Exemple : R 76/2006
Note 2 : Si l’une des Autorités de délivrance OIML d’un État Membre cesse de délivrer des Certificats, son
« numéro de série » ne doit pas être attribué à une autre Autorité de délivrance OIML.
Note 3 : Dès qu’une première Autorité de délivrance OIML est désignée dans un État Membre et
enregistrée par le BIML, celle-ci est identifiée par son code pays associé au numéro de série « 1 » (par ex.
AA1). Lorsqu’une deuxième Autorité de délivrance OIML est enregistrée dans le même pays, elle est
identifiée par le même code pays associé au numéro de série « 2 » (par ex. AA2).
Note 4 : Pour les Certificats révisés, le même numéro de référence que pour le Certificat d’origine doit être
utilisé (voir 9.1).
Exemple 1
R 60/2000-AA1-09.04
Signifie que le type
d’instrument indiqué sur le
Certificat est conforme à la
Recommandation
OIML
R 60, Édition 2000
Signifie que le Certificat
est délivré par la
première Autorité de
délivrance de l’État
Membre OIML portant le
code ISO « AA »
Le
Certificat
est
le
quatrième délivré en 2009
par cette Autorité de
délivrance sur la base de la
Recommandation
OIML
R 60, Édition 2000
R 85/2008-BB2-09.02
Signifie que le type
d’instrument indiqué sur
le Certificat est conforme
aux Recommandations
OIML R 85 - 1 & 2 et R
85-3, Éditions 2008
Signifie que le Certificat
est délivré par la
deuxième Autorité de
délivrance de l’État
Membre OIML portant le
code ISO « BB »
26
Le Certificat est le deuxième
délivré en 2009 par cette Autorité
de délivrance sur la base des
Recommandations OIML R 85 - 1
& 2 et R 85-3, Éditions 2008
OIML B 3:2011 (F)
Annex C - (Informative)
Exemple de fonctionnement du Système
Le graphique ci-dessous utilise la terminologie applicable. Les numéros entre parenthèses renvoient
aux définitions données dans 3.
Rapport d’essai N° 1 (3.14)
Rapport d’essai N° 3 (3.14)
Laboratoire d’essai N° 1 (3.16)
Laboratoire d’essai N° 3 (3.16)
Rapport d’essai N° 2 (3.14)
Laboratoire d’essai N° 2 (3.16)
Autorité de délivrance OIML (3.15)
Rapport d’évaluation de
type OIML de Base (3.13)
Certificat OIML de Conformité
dit « de Base » (3.12)
27
OIML B 3:2011 (F)
Annex D - (Informative)
Résumé des tâches incombant à une Autorité de délivrance OIML
D.1
Cette Annexe résume les tâches énoncées dans le texte de la présente publication qui incombent
à une Autorité de délivrance OIML pour l’aider à cerner le rôle central qu’elle doit assumer
pour l’application du Système.
D.2
L’Autorité de délivrance OIML accomplit les tâches suivantes :
a) désigne le ou les laboratoires compétents pour réaliser les examens et essais du
type (d’instrument de mesure) soumis et prépare le ou les Rapports d’essai dans
lesquels sont consignés les résultats ;
b) s’assure que le ou les laboratoires d’essai sont compétents conformément aux
exigences compatibles avec la norme ISO/CEI 17025 [8] ;
c) s’assure que la demande et les procédures d’essai répondent aux obligations
actuelles du Système ;
d) spécifie les conditions documentées dans lesquelles les résultats d’essai du
fabricant peuvent être pris en considération (voir 0) et dans lesquelles les essais
sont abrégés ou omis (voir 5.3.5) ;
e) examine les résultats d’essai et d’évaluation consignés dans le ou les Rapports
d’essai ;
f) émet le Rapport d’évaluation de type OIML de Base ;
g) en cas d’évaluation favorable, délivre au demandeur un Certificat pour le type
(d’instrument de mesure) ;
h) en cas d’évaluation défavorable, notifie par écrit au demandeur les déficiences de
performance du type (d’instrument de mesure) ;
i)
soumet (directement ou par l’intermédiaire du Membre du CIML de son pays
selon l’accord mutuel conclu entre les deux) le Certificat au BIML pour
enregistrement ;
j)
maintient une liaison active avec son Membre du CIML, chaque fois que cela est
approprié ; et
k) tient à disposition des procédures documentées concernant la recevabilité,
l’examen et la résolution de contestations des décisions.
28
OIML B 3:2011 (F)
Annex E - (Informative)
Bibliographie
[1]
[2]
[3]
[4]
[5]
[6]
[7]
[8]
[9]
[10]
[11]
[12]
[13]
OIML D 19: 1988, « Essai de modèle et approbation de modèle »
V 2-200: 2007, « Vocabulaire international de métrologie – Concepts fondamentaux et généraux
et termes associés (VIM) »
VIML: 2000, « Vocabulaire international des termes de métrologie légale »
OIML B 10: 200X, « Cadre pour un Arrangement d’Acceptation mutuelle sur les Évaluations de
Type de l’OIML »
Guide ISO/CEI 2: 2004, « Normalisation et activités connexes – Vocabulaire général »
ISO/CEI 17000: 2004, « Évaluation de la conformité – Vocabulaire et principes généraux »
Guide ISO/CEI 65:1996, « Exigences générales relatives aux organismes procédant à la
certification de produits » (ce Guide est en cours de révision et deviendra la norme ISO/CEI
17065).
ISO/CEI 17025:2005, « Exigences générales concernant la compétence des laboratoires
d’étalonnages et d’essais »
Guide ISO/CEI 68: 2002, « Arrangements concernant la reconnaissance et l’acceptation des
résultats d’évaluation de la conformité »
ISO 3166-1: 2006, « Codes pour la représentation des noms de pays et de leurs subdivisions –
Partie 1 : Codes de pays »
OIML D 29: 2008 « Guide pour l’application du Guide ISO/CEI 65 à l’évaluation des
organismes de certification des instruments de mesure en métrologie légale »
OIML D 30: 2008 « Guide pour l’application de la Norme ISO/CEI 17025 à l’évaluation des
Laboratoires d’essais intervenant en métrologie légale »
OIML D 11: 2004 « Exigences générales pour les instruments de mesure électroniques »
29
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising