Directives céréales 2015-16 - TerraSuisse

Directives céréales 2015-16 - TerraSuisse
Directives céréales IP-SUISSE
IP-SUISSE
Juin 2015
Page 1
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
TABLE DES MATIERES
1
STRUCTURE DES DIRECTIVES IP-SUISSE ............................................................ 3
2
DOMAINE D'APPLICATION ...................................................................................... 3
3
PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES DU LABEL ............................................................ 4
3.1
Généralité, sensibilisation du producteur (auto-contrôle) ............................................ 4
3.2
Biodiversité et protection des ressources ................................................................... 5
4
4. DIRECTIVES SPÉCIFIQUES DU LABEL CÉRÉALES .......................................... 7
4.1
Conditions principales ................................................................................................. 7
4.2
Rotation des cultures .................................................................................................. 7
4.3
Fusariose / mycotoxine ............................................................................................... 7
4.4
Semences certifiées.................................................................................................... 6
4.5
Choix des parcelles..................................................................................................... 6
4.6
Fumure ....................................................................................................................... 7
4.7
Protection des plantes ................................................................................................ 7
4.8
Exigences de qualité, primes et recommandations de variétés .................................. 8
IP-SUISSE
Page 2
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
1 Structure des directives IP-SUISSE
Le diagramme suivant indique les différents niveaux d'exigences des directives IP-SUISSE. Il
existe deux documents de directives:
Directives pour l'ensemble de l'exploitation: le respect des directives pour l'ensemble de
l'exploitation est la condition pour la production sous ce label.
Exigences du label: il existe des exigences du label de portée générale (exigences de base) et
des exigences du label spécifiques aux cultures en plein champ, aux fruits à cidre et à la
viande. Le respect des exigences de base du label est obligatoire pour une production d’une
branche spécifique sous label.
Structure des directives IP-SUISSE
Niveaux d‘exigences
Contenu / description
Distinctions
Production label
2. Distinctions
Exigences
spécifiques aux
différents
programmes label
Exigences générales
du label
Exigences pour
l‘ensemble de
l‘exploitation
Viande
Céréales
PdT
Colza
Fruits
Distinctions spécifiques
par programme ou
secteur/catégorie sous
label
Biodiversité
Sécurité et formation
Respecter les exigences pour l‘ensemble de l‘expl.
1. Distinction
Prestations écologiques requises (PER)
AQ-viande suisse
Respect des exigences légales actuelles
/ SUISSE GARANTIE
2 Domaine d'application
Le présent document, ainsi que les annexes, définissent les exigences de production des
exploitations agricoles produisant sous le label IP-SUISSE, incl. AQ Viande suisse et SUISSE
GARANTIE. Selon ce mode de production, les produits obtenus sont destinés aux canaux de
vente de Migros (TerraSuisse), Manor, Coop, McDonald’s, Hiestand et autres détaillants.
Adaptation des directives: les présentes directives peuvent être adaptées en fonction des
dernières connaissances.
IP-SUISSE
Page 3
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
3 Prescriptions générales du label
3.1
Généralité, sensibilisation du producteur (auto-déclaration)
3.1.1 Sol, eau et protection du climat
3.1.1.1 Fertilité et ménagement du sol
Un sol sain est la base pour une production végétale optimale. C’est pourquoi, lors du travail du
sol, il faut si possible utiliser des procédés ménageant celui-ci. Il est souhaité, dans la mesure
du possible, que le sol soit couvert afin d’éviter des pertes de substances nutritives.
Un travail plus extensif favorise d’une part la structure du sol et d’une autre part évite des pertes
inutiles d’énergie.
Une rotation de culture équilibrée permet de ménager le sol et de réduire l'utilisation de produits
phytosanitaires.
3.1.1.2 Eau
Une utilisation modérée des ressources en eau est souhaitable. Cela peut être assuré par une
rotation optimale des cultures, des cultures adaptées au type de sol et une couverture
permanente du sol.
3.1.1.3 Energie et climat
Les dépenses inutiles en énergie sont à éviter. De ce fait, les machines à faible consommation
d’énergie sont à utiliser. L’origine des moyens de productions est également à prendre en
considération, afin d’éviter de long transport.
3.1.2 Sécurité et formation
3.1.2.1 Sécurité des hommes
Ne peuvent s'employer que des produits auxiliaires homologués en Suisse (par ex. produits pesticides,
désinfectants, conservateurs, agents d'ensilage, produits phytosanitaires, etc.). Des dispositions de
sécurité spéciales doivent être prises dans les locaux de stockage de ces produits: ils doivent être
stockés dans leur emballage d'origine, au frais, au sec, dans l'obscurité, à l'abri de la salissure et hors
d'atteinte des enfants. L'accès doit être interdit aux personnes non autorisées. Il faut apposer sur les
portes des panneaux de mise en garde générale. Fumer dans ces locaux est interdit. Les sorties doivent
être libres en tout temps (sorties de secours). Les vêtements de protection doivent être rangés dans un
lieu séparé. En cas de contamination accidentelle, il faut disposer d'une pharmacie de secours à portée
de main et librement accessible, de l'eau courante, év. d'un système de douche oculaire. Enfin, les
numéros de téléphone d'urgence doivent être affichés près du téléphone de service avec un plan d'accès
aux bâtiments de l'exploitation.
3.1.2.2 Formation
La manipulation des produits agrochimiques exige soin et prudence accrus. Le chef de l'exploitation est
tenu d'instruire son personnel devant travailler avec ces produits, sur leur manipulation et les aspects de
sécurité. Cette formation est à documenter.
3.1.2.3 Sécurité environnementale
Par principe: minimiser les déchets et sous-produits. Les emballages vides et les résidus de pesticides
doivent être éliminés dans les règles de l'art (centres d'incinération publics, retour au fournisseur) et ne
doivent pas s'utiliser à d'autres fins. Les indications concernant les mesures de protection des plantes, le
plan de rotation/plan des parcelles, etc. doivent être gardées au moins 3 ans.
IP-SUISSE
Page 4
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
3.1.3 Exigences sociales
Le chef d’exploitation, qui dirige du personnel, s’engage à respecter les exigences légales. Les contrôles
sont sous la responsabilité du canton. Ci-dessous, un résumé des principales lois et règlements :
3.1.3.1 Contrat de travail, assurance
Indications: loi sur le travail (RS 822.11), contrat de travail normal du canton, la loi sur l’assuranceaccidents LAA (RS 832.20) ainsi que le code des obligations CO.
•
assurances (Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail CFST, Service
de prévention des accidents dans l'agriculture: www.bul.ch, et l'Union suisse des paysans:
www.usp-assurance.ch)
•
exigences salariales actuelles pour la main d’œuvre non familiale en agriculture suisse, incl. le
personnel de maison 2008 (www.agroimpuls.ch)
salaire indicatif 2008 (USP, Association professionnelle des employés agricoles : www.abla.ch)
•
3.1.3.2 Protection des enfants et des jeunes au travail
Exigences de protection des enfants et des jeunes au travail dans l'agriculture et l'horticulture (selon le
seco: www.agriss.ch).
3.2
Biodiversité et ménagement des ressources
3.2.1 Biodiversité et protection des ressources
Les producteurs IP-SUISSE s'engagent pour une agriculture durable. Ils optimisent et
développent des mesures afin d’assurer la biodiversité et ménager les ressources.
3.2.2 Finalité
Sur leurs exploitations, les producteurs IP-SUISSE favorisent la biodiversité et assurent la
protection des ressources naturelles. La biodiversité signifie "diversité biologique " ou "diversité
de la vie": diversité génétique, diversité des espèces, diversité des biotopes et diversité des
formes d'utilisation. Animaux, plantes, écosystèmes et paysages – et nous aussi, les hommes,
toutes et tous en font partie.
3.2.3 Application
Le chef de l'exploitation agricole favorise et améliore durablement le niveau de la biodiversité
par son propre choix des prestations écologiques dans son exploitation; il ménage et protège
également les ressources naturelles. Il met particulièrement l'accent sur la qualité, la quantité, la
répartition géographique et la diversité des structures. A ce titre, de nouvelles possibilités, à
choix, s’offre à l’exploitant pour ses surfaces de production. Le but est, via un système de
points, de remplir certaines mesures, de les évaluer, d’analyser / d’appliquer de nouvelles
mesures, de manière à améliorer durablement la biodiversité et la protection des ressources
naturelles. Afin de pouvoir remplir le système à points, un « manuel d’utilisation » est mis à
disposition. Un manuel détaillé est disponible sous www.ipsuisse.ch.
•
Un objectif de 17 points doit être atteint.
•
Un minimum de 15 points doit être atteint dans les chapitres biodiversité (chiff. 1 à 15)
•
Si le producteur n'obtient pas les 17 pts requis, il doit entreprendre les mesures nécessaires
dans un délai de 3 mois ou informer IP-SUISSE des mesures planifiées. Sinon, dans le cas
contraire, il perdrait le statut de producteur label, resp. le droit aux primes label IP-SUISSE.
La production serait ainsi commercialisée en conventionnelle.
•
Une nouvelle admission ne peut se faire que si les points requis sont atteints.
•
Une vulgarisation régionale est proposée pour l’application des mesures.
Les mesures « biodiversité et protection des ressources » seront contrôlées avec les contrôles
périodiques.
IP-SUISSE
Page 5
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
3.2.4 Exploitation sans surfaces agricoles
Sont considérées comme exploitations sans surfaces agricoles, les exploitations qui exportent
plus de 90% des engrais organiques, selon le SuisseBilanz (fumier, lisier, compost, etc.). Les
exploitations sans surfaces peuvent remplir les exigences biodiversité également via une
communauté PER.
Les communautés PER peuvent appliquer la biodiversité et protection des ressources sur
l’ensemble des surfaces de la communauté PER; le résultat est valable pour une ou toutes les
exploitations de la communauté. Si la biodiversité est remplie de manière individuelle, alors les
indications de surfaces de la feuille de recensement du printemps sont à prendre en
considération.
3.2.5 Surface à l’étranger
Si un producteur exploite des surfaces à l’étranger, alors les exigences « biodiversité et
protection des ressources » doivent être respectées sur les surfaces en Suisse ou dans les
zones règlementées par la législation suisse. Les surfaces hors zone (à l'étranger) ne peuvent
pas être cultivées et commercialisées en IP-SUISSE.
IP-SUISSE
Page 6
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
4 Directives spécifiques du label céréales
4.1
Conditions principales
L’ensemble de l’exploitation doit avoir rempli et respecté la totalité des exigences PER déjà
l’année précédente. Régions reconnues pour la culture de l’épeautre IP-SUISSE: est reconnue
comme région de production, un endroit qui se situe à une distance maximale de 30 km par la
route, d’un moulin pratiquant le décorticage et reconnu comme tel par l’Office fédéral de
l’agriculture (1995).
4.2
Rotation des cultures
Rotation des cultures : sur une même parcelle, il faut respecter une pause d’au minimum une
année entre deux cultures de froment (répiage interdit).
4.3
Fusariose / mycotoxine
Les lots contaminés par la fusariose, resp. la mycotoxine, ne peuvent être pris en charge
(valeur limite DON: 1.25 mg/kg)! C’est pourquoi, après maïs, il faudrait éviter de semer du
froment. Au cas où, sur la même parcelle, il y aurait du froment après maïs, nous
recommandons de hacher et d’enfouir les résidus des récoltes du maïs (labour recommandé).
Sur de telles parcelles, il est recommandé de semer les variétés les moins sensibles à la
fusariose (par ex. Arina, Titlis, Segor).
4.4
Semences certifiées
Seules les semences certifiées doivent être utilisées pour la production de céréales IP-SUISSE
(exception: les céréales spéciales définies, telles que l'amidonnier, l'engrain, etc.). Le bulletin de
livraison et en général trois étiquettes de sacs sont à conserver.
4.5
Choix des parcelles
Les surfaces agricoles utiles contenant des résidus toxiques (par exemple: déversement, dépôt
d'ordures…), qui dépassent les valeurs légales indicatives, seront exclues du label de
production.
4.6
Fumure
La fertilisation des parcelles sous label doit se baser sur des résultats d’analyses de terre
(conforme aux exigences PER).
Recommandation: utiliser seulement de l’azote minéral produit ou transformé en Suisse
(écologique, faible distance de transport, soutien aux activités du pays).
4.7
Protection des plantes
Utilisation de phytosanitaire: l’utilisation de régulateurs de croissance, de fongicides,
d’insecticides et de stimulateurs de synthèse des défenses naturelles est interdite sur
l’ensemble de la surface des céréales panifiables. Ceci est également valable pour les parcelles
qui sont dans les zones frontalières héréditaires. Pour des raisons techniques de contrôle, il est
autorisé, pour les exploitations de céréales IP-SUISSE, de semer uniquement des céréales
fourragères et non panifiables sur les surfaces non-héréditaires! Sinon, l’ensemble des surfaces
de céréales ne peut être pris en charge sous label IP-SUISSE !
Traitement des semences: le traitement des semences avec des insecticides (coloration combi)
est interdit. Seule exception: en cas de pommes de terre/légumes dans la rotation des années
suivantes de la même parcelle, des semences traitées peuvent être utilisées.
IP-SUISSE
Page 7
Directives céréales IP-SUISSE
Juin 2015
L’utilisation d’herbicides en prélevée n’est pas autorisée. L’utilisation d’herbicides officiels en
post-levée est autorisée. Avant l’utilisation d’un herbicide : estimer l’état d’envahissement des
mauvaises herbes et le noter dans le carnet des champs, tenir compte du seuil d’intervention et
étudier les possibilités de désherbage mécanique.
Les herbicides utilisés ne doivent pas contenir les matières actives indiquées ci-dessous
(exceptions : lutte contre le chardon des champs / la prêle des champs).
Matières actives non autorisées :
Matière active
Nom commercial possible1)
Dicamba
Banvel *, Dicamba *, Mamba, Balbec,
Burvel *, Aniten Combi, etc.
2.4 D
Duplosan, Exelor, Gesin, Plüsstar, *Combi
*, Selectyl, etc.
MCPA
MCPA
MCPB
Divopan, Bexon, Trifolin, etc.
4.8
Remarques
Seul et produits mélangés
autorisés uniquement contre
le chardon des champs /
prêle des champs
Seul et produits mélangés
autorisés uniquement contre
le chardon des champs /
prêle des champs
Seul et produits mélangés
autorisés uniquement contre
le chardon des champs /
prêle des champs
Produit
seul
autorisé
uniquement
contre
le
chardon des champs / prêle
des champs
Exigences de qualité, primes et recommandations de variétés
Sont partie intégrante du contrat de production. La réglementation se trouve sur le document
annuel „Infos relatives à la culture de céréales IP-SUISSE”.
IP-SUISSE
Page 8
Directives céréales IP-SUISSE
IP-SUISSE
Juin 2015
Page 9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising