U2.03.07 - Code_Aster

U2.03.07 - Code_Aster
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 1/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Panorama des outils disponibles pour réaliser des
calculs de structure de Génie Civil en béton
Résumé :
L'objectif de ce document est de fournir une vision d'ensemble des possibilités de modélisation qui s'offrent à
l'utilisateur en fonction du type d'analyse qu'il souhaite mener en Génie Civil. Différents choix sont toujours
possibles et le but de ce document n'est pas de se substituer à l'analyse de l'ingénieur mais bien de lui
permettre de choisir plus facilement les options de modélisation, en fonction des outils disponibles, et de
l'orienter vers des documents plus spécifiques.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 2/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Table des Matières
1 Introduction......................................................................................................................................... 3
1.1 Le type d'analyse à mener........................................................................................................... 3
1.2 Le type de modélisation à utiliser :............................................................................................... 4
1.3 La loi de comportement................................................................................................................ 4
2 Choix possibles pour les calculs thermiques...................................................................................... 4
3 Choix possibles pour les calculs d'hydratation................................................................................... 5
4 Choix possible pour les calculs de séchage ...................................................................................... 6
5 Choix possibles pour les calculs mécaniques (statiques ou dynamiques).......................................... 6
5.1 Choix de modélisation pour le béton armé et/ou précontraint ..................................................... 6
5.1.1 Modélisation du béton par des éléments volumiques 3D.................................................... 7
5.1.2 Modélisation du béton par des éléments surfaciques....................................................... 10
5.1.3 Modélisation du béton par des éléments de structures..................................................... 11
5.2 Lois de comportement utilisables pour le béton :....................................................................... 13
5.2.1 Description des déformations différées :........................................................................... 13
5.2.2 Description de l'endommagement/fissuration du béton.................................................... 14
5.2.3 Description de l'endommagement/fissuration du béton armé........................................... 17
5.2.4 Compatibilité lois de comportement/modélisation............................................................. 18
5.3 Lois de comportement utilisables pour l'acier............................................................................. 20
5.4 Modèles de comportement utilisables pour la liaison acier-béton.............................................. 20
5.5 Modélisation de l'interaction sol – structure et Interaction structure - sol - structure.................. 21
6 Divers .............................................................................................................................................. 22
6.1 Calcul de ferraillage................................................................................................................... 22
6.2 Macro d'aide à l'identification des paramètres matériaux........................................................... 22
6.3 Pré / Post-traitement ................................................................................................................. 23
6.3.1 Vérification mise en donnée.............................................................................................. 23
6.3.2 Post-traitements................................................................................................................ 24
7 Ce que Code_Aster ne sait pas (encore) faire.................................................................................. 24
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
1
Date : 09/12/2013 Page : 3/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Introduction
Derrière le mot calcul de Génie Civil se cache à la fois des calculs sur des structures aux dimensions
et aux caractéristiques très variées (éprouvette, poutres, bâtiment,...) mais surtout des calculs dont la
finalité ou les informations recherchées sont très différentes : dimensionnement d'une structure,
prévision du vieillissement à long terme, étude du risque de fissuration, vérification de la tenue
sismique d'une structure, réévaluation des marges. Charge au modélisateur de trouver le meilleur
compromis entre la complexité, le coût de l'étude et la précision ou la représentativité des résultats
recherchés, en choisissant correctement, le type d'analyse, sa modélisation éléments finis et ses
modèles de comportement, sachant qu'un grand choix est disponible dans Code_Aster.
1.1
Le type d'analyse à mener
Le choix des opérateurs s'effectue en fonction : du type de phénomène modélisé (thermique, hydrique,
mécanique...) et du type d'information recherché (information locale ou globale, état stationnaire ou
étude du transitoire,...), du type de chargement (statique, dynamique), des non-linéarités à modéliser
(comportement, grandes déformations, chargement,...). Le choix doit être fait parmi les opérateurs
suivants :
•un calcul thermique linéaire (THER_LINEAIRE) [R5.02.01] pour estimer la température du béton
dans les cas linéaires ;
•un calcul de thermique non-linéaire ( THER_NON_LINE [R5.02.02]), lorsque les propriétés ou les
conditions aux limites ne sont pas linéaires, mais aussi pour modéliser la thermo-hydra
tation du béton ou l'évolution du séchage (sous l'effet du gradient hydrique) ;
•un calcul statique linéaire ( MECA_STATIQUE [U4.51.01] ) dans les cas où l'on considère le
béton élastique et en l'absence de toute non-linéarité ;
•un calcul statique non-linéaire ( STAT_NON_LINE, [R5.03.01]), dès lors que l'on veut prendre
en compte des non-linéarités de comportement (fluage, endommagement,...) ou de
chargement ( précontrainte, contact,...) ;
•un calcul thermo-mécanique, en chaînant un calcul thermique (linéaire ou non) résolu avec
THER_LINEAIRE ou THER_NON_LINE et un calcul statique (linéaire ou non) résolu avec
MECA_STATIQUE ou STAT_NON_LINE;
•un calcul couplé Thermo-Hydro-Mécanique type milieu poreux, accessible via STAT_NON_LINE,
pour étudier notamment les échanges d'eau ou de gaz à travers une paroi en béton (cf.
[R7.01.10] et [R7.01.11]) ;
•un calcul de dynamique vibratoire avec l'opérateur DYNA_VIBRA [U4.53.03] qui peut être de type
transitoire ou harmonique, sur base physique ou sur base modale (en faisant appel selon le
cas,
aux
opérateurs
historiques
DYNA_TRAN_MODAL,
DYNA_LINE_TRAN
et
DYNA_LINE_HARM), avec la possibilité de prendre en compte certaines non-linéarités
localisées type choc ou frottement ;
•un calcul type méthode spectrale par synthèse modale COMB_SISM_MODAL [R4.05.03], pour
calculer la réponse dynamique à des mouvements imposés uniques ou multiples et
dimensionner une structure ;
•un calcul dynamique transitoire directe avec DYNA_NON_LINE [R5.05.05] si on veut modéliser
des non-linéarités localisé e s type frottement ou des grands déplacements ou des
comportements non-linéaires ;
•un calcul de type impact en dynamique explicite en servant uniquement d'interface pour appeler
EUROPLEXUS (code de référence en dynamique rapide) via la commande
CALC_EUROPLEXUS [U7.03.10] ;
•un calcul d'écoulement de fluide dans un e structure en béton fissurée (en 2D), avec
MACR_ECREVISSE [U7.03.41].
Notons pour terminer, que Code_Aster permet de faire du calcul déterministe, mais que des
procédures ont été mises en place pour permettre de faire assez facilement des calculs mécanoprobabilistes (cf. [U2.08.05]).
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
1.2
Date : 09/12/2013 Page : 4/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Le type de modélisation à utiliser :
Il est possible d'utiliser :
•des éléments volumiques 3D [R3.01.00] ou surfaciques 2D, quand cela est possible, en ayant
recours à des hypothèses simplificatrices telles que déformations planes, contraintes planes ou
axisymétrie ;
•des éléments de type plaque (DKT,DST, Q4G [R3.07.03], Q4GG [R3.07.09] ), de type membranaire
(GRILLE_MEMBRANE, GRILLE_EXCENTREE, MEMBRANE, [R3.08.07]) ou de coques
volumiques (COQUE_3D [R3.07.04], SHB [R3.07.07] ou [R3.07.08]),...
•des éléments linéiques à l'aide d'élément poutre droite de type Euler (POU_D_E) , ou des poutres de
type Timoshenko, droite (POU_D_T) ou courbe (POU_C_T) (cf. [R3.08.01]), des poutres
multifibres en petits ou en grands déplacements (POU_D_EM [R3.08.08], POU_D_TGM
[R3.08.09]).
Ces modélisations peuvent bien sûr être utilisées seules ou être combinées.
Pour aider l'utilisateur à faire son choix (notamment en ce qui concerne l'utilisation des éléments de
structures), le lecteur pourra se reporter au document [U2.02.01], Notice d’utilisation des éléments
plaques, coques, coques volumiques SHB, grilles et membranes ou au document [U2.06.10]
Réalisation d'une étude de génie civil sous chargement sismique. Par ailleurs, le chapitre 5 de ce
document, détaille comment représenter les armatures et les câbles de précontrainte, selon le choix
fait pour représenter le béton.
1.3
La loi de comportement
Celle-ci est à choisir en fonction des phénomènes qu'il est nécessaire de prendre en compte, en ayant
conscience des limites de celles-ci, de la difficulté d'identifier des paramètres matériaux réalistes
lorsqu'on commence à chercher à obtenir des informations très fines, de la robustesse de la loi et des
impacts en termes de temps de calcul,... Les caractéristiques des principales lois disponibles sont
résumées dans ce document pour faciliter le choix de l'utilisateur.
Les chapitres suivants ont pour but de lister les principaux choix possibles notamment en termes de
modélisation et de lois de comportement, ainsi que les combinaisons, afin de faciliter le choix.
2
Choix possibles pour les calculs thermiques
La tableau suivant précise les modélisations possibles en fonction du type d'analyse.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Modélisation
Type d'analyse
Date : 09/12/2013 Page : 5/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Type d'élément
Exemple
Linéaire
Non-Linéaire
Linéaire
Quadratique
3D/3D_DIAG
ok
ok
ok
ok
FORMA41
PLAN/PLAN_DI
AG
ok
ok
ok
ok
FORMA21
AXIS/AXIS_DI
AG
ok
ok
ok
ok
FORMA30
COQUE
ok
nook
ok
ok
HPLA100
COQUE_PLAN
ok
nook
nook
ok
ZZZZ110
COQUE_AXIS
ok
nook
nook
ok
Tableau 2-1: Types d'analyse possibles en thermique
Remarques :
Les modélisations 3D_DIAG, PLAN_DIAG et AXIS_DIAG, qui correspondent à l'utilisation d'une
matrice de masse lumpée ou diagonalisée (cf. [R3.06.07]), donnent des résultats plus précis que
les modélisations classiques en présence de choc thermique et pour les éléments linéaires.
Pour les coques, la variation de température dans l'épaisseur est forcément parabolique (cf.
[R3.11.01]).
Tous les chargements ne sont pas applicables à la modélisation COQUE, vérifier avant utilisation
[U4.44.02].
Pour poursuivre avec un calcul mécanique, on conseille :
d'utiliser préférentiellement des éléments linéaires pour résoudre le problème thermique avec la
modélisation XXXX_DIAG , et des éléments quadratiques pour le problème mécanique de
préférence sous-intégrés (cf. [U2.01.10]).
de bien vérifier que la loi de comportement utilisée prend en compte la déformation thermique , et
que la modélisation utilisée accepte bien l es variables de commande et notamment la
thermique . Lorsqu'elle est prise en compte , la dilatation thermique est sphérique et vaut (
ε
th =αΔT I d ). A l'heure actuelle, le s éléments volumiques et plan , les éléments DKT et DKTG
et les poutres multifibres ( POU_D _E M et POU_D _TGM ) supportent la température comme
variable de commande .
Il n'existe pas dans Code_Aster de modèle décrivant spécifiquement l'endommagement d'origine
thermique.
3
Choix possibles pour les calculs d'hydratation
Il existe un seul modèle d'hydratation dans Code_Aster qui permet de décrire le dégagement de
chaleur ainsi que le durcissement, cf. [R7.01.12]. Il est résolu via l'opérateur THER_NON_LINE, et le
comportement 'THER_HYDR'. Le modèle ne doit comporter que le béton, modélisé à l'aide d'éléments
volumiques ou surfaciques, de préférence linéaires. Les modélisations conseillées sont 3D_DIAG,
PLAN_DIAG et AXIS_DIAG (mais 3D, PLAN ou AXIS sont également possibles). Des pas de temps
suffisamment petits doivent être utilisés au jeune âge (de l'ordre de l'heure jusqu'au pic d'échauffement
thermique, puis les pas de temps peuvent être augmentés progressivement) pour obtenir une solution
de bonne qualité, car une discrétisation explicite de la source de chaleur est utilisée.
La température et l'hydratation peuvent ensuite être prises en compte dans le calcul mécanique sous
forme de variables de commande (TEMP et HYDR). Dans ce cas, il est conseillé de résoudre le
problème thermique avec des éléments linéaires.
Un exemple de résolution d'un tel problème est traité dans le cas-test FORMA41.
Remarque :
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 6/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Il est possible de ne pas résoudre le problème de thermo-hydratation, et de définir un champ
d'hydratation de manière analytique à l'aide des commandes CREA_CHAM et CREA_RESU (Dans
ce cas, l'échauffement dû à la réaction de thermo-hydratation est négligé). Ainsi on utilise
couramment la formule suivante, issue d'un calage LCPC :
h=
t
, avec b=1684 800 s. , si t est le temps exprimé en seconde.
b+ t
(cf. test SSLA103 pour un exemple de mise en donnée).
4
Choix possible pour les calculs de séchage
Il est possible de modéliser le séchage du béton sous l'effet du gradient hydrique (hypothèse
simplificatrice qui permet de ne modéliser que le séchage par diffusion et pas par advection par
exemple) avec l'opérateur THER_NON_LINE, (cf. [R7.01.12]). Le modèle ne doit comporter que le
béton, modélisé à l'aide d'éléments volumiques ou surfaciques, de préférence linéaires (surtout si on
enchaîne avec un calcul mécanique). Les modélisations conseillées sont 3D_DIAG, PLAN_DIAG et
AXIS_DIAG (mais 3D, PLAN ou AXIS sont également possibles). 4 lois sont disponibles pour
représenter l'évolution du coefficient de diffusion D en fonction de la concentration en eau et
éventuellement de la température. Les expressions de chacune sont données dans [U4.43.01].
•SECH_MENSI, où D est fonction de la concentration en eau ;
•SECH_GRANGER qui est équivalente à SECH_MENSI mais qui prend en compte l'activation
thermique (c'est-à-dire l'accélération du séchage lorsque la température augmente) ;
•SECH_BAZANT, où D est fonction de l'humidité (reliée à la concentration en eau par la fonction
de sorption) ;
•SECH_NAPPE qui permet de définir une évolution quelconque pour D sous forme d'une nappe
fonction de la concentration en eau et de la température.
Le séchage peut ensuite être pris en compte dans le calcul mécanique sous forme d'une variable de
commande SECH, qui correspond à la concentration en eau dans le béton.
Remarque
Pour des cas de séchage plus complexes (par exemple séchage sous l'effet d'un gradient de
pression), il est nécessaire d'avoir recours à une modélisation Thermo-Hydro-Mécanique qui
traite les équations de la mécanique des milieux continus en utilisant la théorie des milieux poreux
éventuellement non saturés et en considérant que les phénomènes mécaniques, thermiques et
hydrauliques sont complètement couplés, cf.[R7.01.10] et [U2.04.05].
L'identification des paramètres matériaux se fait à partir d'une courbe de perte de masse. Un
exemple est donné pour la loi SECH_GRANGER dans le test TTNV101.
5
Choix possibles pour les calculs mécaniques (statiques ou
dynamiques)
Un grand choix de modélisations mais aussi de lois de comportement est disponible dans Code_Aster
pour les calculs mécaniques. Charge à l'utilisateur de définir la stratégie la plus efficace en fonction
des caractéristiques de la structure étudiée (enceinte, réservoir, dalle, poutre...), des chargements
appliqués (thermiques, symétriques, 3D...), de l'information recherchée (comportement global, charge
limite, fissuration, fluage,...) mais aussi de la rapidité d'exécution attendue (complexité de mise en
œuvre, difficulté de convergence, temps de calcul,...). Le but de ce chapitre n'est pas de donner des
conseils sur le choix de la modélisation la plus adaptée, mais de donner une vue synthétique des
modélisations, des lois de comportement et des combinaisons possibles pour faciliter le choix de
l'ingénieur.
5.1
Choix de modélisation pour le béton armé et/ou précontraint
Pour modéliser le béton uniquement, tous les types d'éléments sont utilisables. Nous ne faisons ici que
la synthèse des combinaisons possibles - ou en tout cas classiquement utilisées - pour représenter le
béton contenant des aciers. Dans la suite, le point d'entrée de chaque paragraphe correspond au choix
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 7/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
qui est fait pour décrire le béton : volumique, surfacique ou à l'aide d'éléments de structure. Pour les
détails pratiques, sur la mise en œuvre de calculs avec les câbles de précontrainte, et notamment
l'utilisation des opérateurs DEFI_CABLE_BP et CALC_PRECONT, le lecteur est invité à consulter le
document [U2.03.06].
5.1.1
Modélisation du béton par des éléments volumiques 3D
Les modélisations et éléments possibles pour le béton sont :
•les modélisations 3D ou 3D_SI dans le cas général, sachant que tous les éléments isoparamétriques
3D (hexaèdre, tétraèdre, pentaèdre, pyramide...) sont utilisables en linéaire ou en quadratique
pour la modélisation 3D, alors que la modélisation 3D_SI ne permet d'utiliser que des éléments
hexaédriques (linéaires ou quadratiques) et les tétraèdres quadratiques. Les éléments
quadratiques sont plus coûteux mais donnent des résultats de meilleure qualité. L'utilisation de la
sous-intégration permet néanmoins de faire baisser les temps calculs. Dans le cas d'un calcul
chaîné thermo-mécanique, il est conseillé d'utiliser des éléments quadratiques sous-intégrés (cf
[U2.01.10]).
•la modélisation 3D_GRAD_EPSI si on veut utiliser un modèle d'endommagement non-local à gradient
de déformation implicite (cf. [R5.04.02]). Dans ce cas les éléments doivent être des éléments
quadratiques (HEXA20, TETRA10, PENTA15 ou PYRAM13) ou éventuellement des tétraèdres
linéaires.
•la modélisation 3D_GRAD_VARI dans le cas où on veut utiliser un modèle d'endommagement nonlocal à gradient d'endommagement (cf. [R5.04.01]). Dans ce cas, les éléments doivent être
quadratiques.
Le tableau suivant synthétise les trois solutions possibles pour représenter les armatures et les câbles
de précontrainte quand le béton est modélisé en 3D. A titre indicatif, nous avons ajouté la modélisation
CABLE_GAINE qui n'est valable que pour les câbles de précontrainte.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
3D (ou 3D_SI)
3 D /3 D
GRILLE_MEMBRANE /
MEMBRANE
3 D /2 D
BARRE
POU_D_E
3 D /1 D
CABLE_GAINE
3 D /1 D
Maillage utilisable
Tous les éléments volumiques,
linéaires ou quadratiques
Triangles ou quadrangles,
linéaires ou quadratiques
SEG2
SEG3
Représentation d'une liaison
acier-béton parfaite
Nœuds béton et nœuds acier
identiques
Nœuds béton et nœuds acier
identiques
Nœuds béton et nœuds acier
identiques
ou quelconque avec
DEFI_CABLE_BP1 (BARRE
uniquement)
Utilisation loi
CABLE_GAINE_FROT/TYPE='
PARFAIT'
Représentation d'une liaison
glissante
non pris en compte
non pris en compte
non pris en compte
Utilisation loi
CABLE_GAINE_FROT/TYPE='
GLISSANT'
Représentation d'une liaison
frottante
non pris en compte
non pris en compte
non pris en compte
Utilisation loi
CABLE_GAINE_FROT/TYPE='
FROTTANT'
Représentation d'une liaison
acier-béton dégradable2
Introduction d'éléments
3D_INTERFACE + loi
CZM_LAB_MIX entre mailles
acier et béton (maillage
quadratique obligatoire
Introduction d'éléments
3D_INTERFACE+ loi
CZM_LAB_MIX entre mailles
acier et béton (maillage
quadratique obligatoire3
non pris en compte
non pris en compte
1
2
3
Veiller toutefois à avoir un niveau de discrétisation comparable entre acier et béton.
Voir §20 pour plus de détails.
Modélisation MEMBRANE uniquement.
3D (ou 3D_SI)
3 D /3 D
GRILLE_MEMBRANE /
MEMBRANE
3 D /2 D
BARRE
POU_D_E
3 D /1 D
CABLE_GAINE
3 D /1 D
DEFI_CABLE_BP/CALC_PREC DEFI_CABLE_BP/CALC_PREC
ONT
ONT (modélisation BARRE
uniquement)
Possibilité de mise en
tension (câbles de
précontrainte)
Déformations initiales via
EPSI_INIT ou déformation
thermique fictive ou pression
équivalente
Déformations initiales via
EPSI_INIT ou déformation
thermique fictive ou pression
équivalente
Coût en termes de maillage
NS
S
M / S4
S
Représentativité
globalement/localement
S/S
S/M
S/L
S/M
FORMA40 (liaison parfaite)
SSNS110 avec CZM
SSLX103(armatures)
SSNV164 (câble)
ZZZZ347
Exemple cas-test
Légende :
S
satisfaisant
M
moyen
NS
non satisfaisant
Tableau 5.1.1-1 : Combinaisons possibles pour représenter du béton armé et/ou précontraint avec des éléments 3D
Remarques :
La représentation des aciers par des éléments linéiques noyés dans du béton modélisé en 3D, posent des problèmes mathématiques et numériques.
Toutefois les résultats restent corrects tant que l'on ne raffine pas trop le maillage. De fait, leur utilisation avec des modèles d'endommagement induit
souvent un endommagement prématuré non réaliste le long de ces aciers.
La modélisation des câbles de précontrainte lorsque l'acier est modélisé en 3D ou avec des éléments de type MEMBRANE, n'a été que peu testée jusqu'à
présent.
4
Sans DEFI_CABLE_BP/Avec DEFI_CABLE_BP
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
5.1.2
Date : 09/12/2013 Page : 10/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Modélisation du béton par des éléments surfaciques
Les modélisations et éléments possibles pour le béton sont :
•Modélisation D_PLAN ou D_PLAN_SI (déformations planes, donc pièces épaisses),
•Modélisation C_PLAN ou C_PLAN_SI (contraintes planes, donc pièces de faibles épaisseurs),
•Modélisation AXIS ou AXIS_SI (axisymétrie).
(cf. [U3.13.01 pour les éléments « classiques » et [U3.13.05] pour les éléments sous-intégrés).
Les éléments utilisables peuvent être indifféremment des triangles ou des quadrangles, linéaires ou
quadratiques (préférer XX_SI avec éléments quadratiques dans le cas d'un calcul chaîné type
thermo-mécanique).
•Modélisation D_PLAN_GRAD_EPSI ou C_PLAN_GRAD_EPSI si on veut utiliser un modèle
d'endommagement non-local à gradient de déformation implicite (cf. [R5.04.02] et [U3.13.06]).
Dans ce cas les éléments utilisables sont : les triangles, linéaires ou quadratiques, ou des
quadrangles quadratiques.
•Modélisation D_PLAN_GRAD_VARI ou AXIS_GRAD_VARI dans le cas où on veut utiliser un modèle
d'endommagement non-local à gradient d'endommagement (cf. [R5.04.01]). Dans ce cas, les
éléments doivent être quadratiques (triangles ou quadrangles).
Le tableau suivant synthétise dans ce cas, les solutions possibles pour représenter les armatures et
les câbles de précontrainte.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 11/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
D_PLAN(_SI)
C_PLAN(_SI)
AXIS(_SI)
2D_BARRE
2 D /1 D
2 D /2 D
Maillage utilisable
Triangle ou quadrangle, linéaire
ou quadratique
SEG2
Représentation d'une liaison
acier-béton parfaite
Nœuds béton et nœuds acier
identiques
Nœuds béton et nœuds acier identiques
Représentation d'une liaison
glissante
non pris en compte
non pris en compte
Représentation d'une liaison
frottante
non pris en compte
non pris en compte
Représentation d'une liaison
acier-béton dégradable
Introduction d'éléments
_PLAN_JOINT ou
AXIS_JOINT + loi JOINT_BA
entre mailles acier et béton
(maillage linéaire obligatoire)
non pris en compte
Possibilité de mise en tension
(câbles de précontrainte)
Déformations initiales via
EPSI_INIT ou déformation
thermique fictive ou pression
équivalente
Déformations initiales via EPSI_INIT ou
déformation thermique fictive ou pression
équivalente
Coût en termes de maillage
S
S/S
Représentativité
globalement/localement
S/S
S / NS
Exemple cas-test
Légende :
S
satisfaisant
M
NS
SSNL112
moyen
non satisfaisant
Tableau 5.1.2-1 : Combinaisons possibles pour représenter du béton armé et/ou précontraint avec des
éléments surfaciques
5.1.3
Modélisation du béton par des éléments de structures
Les éléments de structure sont des éléments particuliers, qui moyennant un certain nombre
d'hypothèse permettent de décrire les déplacements et déformations d'une structure particulière en 3D,
tout en la modélisant en 2D ou en 1D. Pour y arriver, le déplacement de la structure est décrit par des
degrés de liberté de déplacements (classiques) mais aussi par une ou des rotations. Cela couvre
traditionnellement les éléments dits de plaque, coque ou poutre, cf. [R3.07.03] ou [R3.08.01]. Ils sont
très couramment utilisés pour les études dynamiques.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 12/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Le Tableau 2-1 permet de savoir comment modéliser les armatures et les câbles de précontrainte
lorsque le béton est modélisé avec des éléments de structures, alors que le Tableau 5.1.3-2 donne
l'équivalent dans le cas où l'on a choisi de représenter le béton armé à l'aide d'un modèle global.
Béton
Armatures
Choix
1:
modélisation Modélisation surfacique
surfacique
Modèle : DKT (plaque ou Modèle : GRILLE_EXCENTREE (une
coque mince)
maille par direction d'armatures)
Maillage :
Maillage :
- triangles ou quadrangles, - triangles ou quadrangles, linéaires
linéaires
Exemple : test FORMA40
Câbles de précontrainte
Modélisation linéique
Modèle : BARRE
Maillage : SEG2,
nœuds acier et béton identiques ou
maillage acier/béton quelconque si
on utilise DEFI_CABLE_BP
Liaison acier-béton : parfaite
Mise
en
tension :
avec
DEFI_CABLE_BP/CALC_PRECONT
Exemple : test SSNP108
Choix
2:
modélisation
linéique
Modèle :
POU_D_TGM,
POU_D_EM
(poutres multifibres)
Maillage : SEG2
Modélisation linéique
Possible en affectant des
comportements différents aux groupes
de fibres de type béton et acier.
(Application d'un chargement de
compression équivalent)
Exemple : test SDLL130
Tableau 5.1.3-1: Combinaisons possibles pour représenter du béton armé et/ou précontraint avec des
éléments de structure
Béton + armatures
Câbles de précontrainte
Choix 1 : modélisation surfacique
Modélisation du béton armé sous forme d'éléments de plaque (élément
linéaire), modélisation DKTG, en utilisant une loi de comportement globale
GLRC_DM, GLRC_DAMAGE ou DHRC
Choix 1 : modélisation linéique
Modèle : BARRE
Maillage : SEG2,
nœuds acier et béton identiques ou
maillage acier/béton quelconque si
on utilise DEFI_CABLE_BP
Liaison acier-béton : parfaite
Mise
en
tension :
avec
DEFI_CABLE_BP/CALC_PRECONT
Exemple : test SSL106
Choix 2 : modélisation linéique
(Application d'un chargement de
Modélisation du béton armé à l'aide d'éléments 1D, linéaire, modélisation compression équivalent)
POU_D_E ou POU_D_T, en utilisant une loi de comportement élastique
Exemple : test SDLL130
Tableau 5.1.3-2: Combinaisons possibles pour représenter du béton armé et/ou précontraint avec des
éléments de structure à l'aide d'un modèle global
Remarques :
•Il existe d'autres éléments de structures susceptibles de modéliser le béton et notamment les
éléments COQUE_3D, SHB, COQUE_AXI,... Il n'y a priori aucune contre-indication à les utiliser
mais ils n'ont pas été validés sur ces applications.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 13/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
•Lorsque plusieurs types de modélisations sont mélangés dans une même structure, il est
nécessaire de les relier. Les moyens de raccord (à définir sous AFFE_CHAR_MECA
[U4.44.01]) les plus fréquents en Génie Civil, sont les suivants :
•cas encastré lorsque les maillages sont confondus ;
•raccord
entre
éléments
volumiques/surfaciques
et
des
poutres
:
LIAISON_ELEM=_F(OPTION= '3D_POU' ou '2D_POU') [R3.03.03] ;
•raccord dalle-poteau LIAISON_ELEM=_F(OPTION = 'PLAQ_POUT_ORTH') ;
•liaison entre une coque et une poutre : LIAISON_ELEM=_F(OPTION='COQ_POU'),
[R3.03.06].
Pour les autres cas de raccord, le mot-clé LIAISON_DDL est un outil pratique .
•Pour des conseils pratiques sur les questions de maillage et de mise en précontrainte des aciers
par DEFI_CABLE_BP/CALC_PRECONT se reporter au document [U2.03.06]
•Des conseils pour choisir au mieux le type de modélisation dans le cas d'une étude sous
chargement sismique sont disponibles dans la doc [U2.06.10].
5.2
Lois de comportement utilisables pour le béton :
Les tableaux ci-dessous recensent les principales lois développées spécifiquement pour décrire le
béton, en distinguant les phénomènes considérés. Les principales caractéristiques de ces lois sont
indiquées pour permettre de repérer facilement la loi la plus adaptée au problème considéré, mais il
est fortement conseillé de se référer à la documentation de référence avant toute utilisation.
5.2.1
Description des déformations différées :
GRANGER_FP_V
[R7.01.01]
GRANGER_FP
[R7.01.01]
GRANGER_FP_INDT
[R7.01.01]
BETON_UMLV_FP
[R7.01.06]
BETON_BURGER_FP
[R7.01.35]
ok
ok
ok
ok
ok
nook
nook
nook
ok
ok
nook
nook
nook
ok
ok
Activation
thermique
ok
ok
nook
nook
nook
Influence
du
« vieillissement »
(hydratation,
polymérisation,...
)
ok
nook
nook
nook
nook
Influence
de
l'âge du béton au
moment
du
chargement
nook
nook
nook
nook
nook
Influence de la
teneur en eau
ok
ok
ok
v
ok
Fluage propre
Fluage
dessiccation
Dilatation
thermique/
Retrait
endogène/
Retrait
dessiccation
de
de
Tableau 5.2.1-1: Principales caractéristiques des différentes lois de fluage
Plusieurs générations de modèles sont disponibles dans Code_Aster, mais tous les modèles ont pour
objectif de décrire proprement le fluage à long terme : ils ne cherchent pas à reproduire précisément ce
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 14/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
qui se passe au jeune âge, où les couplages entre les phénomènes sont semble-t-il, plus importants.
Le modèle le plus abouti aujourd'hui est le modèle BETON_BURGER_FP, dans la mesure où
•le modèle de GRANGER aboutit à une saturation assez rapide des déformations de fluage,
•le modèle BETON_UMLV_FP suppose que les déformations différées évoluent de manière linéaire
à long terme, ce qui conduit généralement à les surestimer de façon importante. De plus, le
coefficient de Poisson apparent n'est pas maîtrisé, et peut évoluer de façon anormale, y
compris devenir négatif.
•le modèle BETON_BURGER_FP permet de décrire l'ensemble des comportements et notamment
de retrouver une évolution logarithmique en fonction du temps qui semble un phénomène très
couramment observé.
Remarque :
A l'heure actuelle, aucune loi de fluage réglementaire n'est disponible dans le code. Toutefois, si
la déformation de fluage à modéliser se limite à une déformation sphérique ( ε
fl =C ×I d ), il est
possible de la modéliser en utilisant une variable de commande. Si elle est proportionnelle à la
déformation imposée, il est possible d'utiliser un module d'Young variable.
5.2.2
Description de l'endommagement/fissuration du béton
Pour décrire la dégradation du comportement, il existe plusieurs catégories de modèles. Dans
Code_Aster, trois types sont disponibles :
•des modèles de plasticité (qui introduisent des déformations irréversibles, via la déformation
plastique cumulée p ),
•des modèles d'endommagement (qui introduisent une variable scalaire D ou un tenseur B , qui
vient diminuer la rigidité du matériau)
•des modèles de zones cohésives, qui permettent de représenter explicitement les fissures, mais
à la condition que l'utilisateur ait introduit a priori dans le maillage les chemins de fissuration
potentielles à l'aide d'éléments d'interface (XX_INTERFACE, [R3.06.13]. ou [U2.05.07]).
Rappelons que dès lors que le modèle est adoucissant (c'est-à-dire que la contrainte diminue à partir
d'un certain niveau de déformation), si aucun traitement spécifique n'est effectué, la solution obtenue
est dépendante du maillage, d'une part parce que la manière dont est maillée la structure oriente la
direction de propagation de l'endommagement et d'autre part, car le faciès d'endommagement et la
réponse globale dépend de la tailles des mailles (plus les mailles sont petites, plus il est facile de les
casser). Ce phénomène est valable à la fois pour la plasticité et l'endommagement. Trois méthodes
permettent de régulariser la réponse numérique. La régularisation énergétique proposée par Hillerborg
à la fin des années 70 permet uniquement de limiter la dépendance à la taille de maille mais n'agit pas
sur la dépendance à à l'orientation du maillage. Les modélisations non-locales GRAD_EPSI (qui fait
intervenir le gradient de la déformation) et GRAD_VARI (qui fait intervenir le gradient
d'endommagement) permettent quant à elles de régulariser le problème en « étalant » la zone
endommagée sur plusieurs mailles. Toutefois, cela implique d'avoir des maillages suffisamment fins.
Les modèles de zones cohésives quant à eux obligent l'utilisateur à postuler les chemins de fissuration
potentielles.
Signalons également que les modèles de fissuration sont des modèles toujours compliqués à mettre
en œuvre, et qui pose des problèmes de robustesse (même si les modèles arrivent généralement à
atteindre le pic de contrainte sans trop de difficultés). Ils ne sont donc à utiliser que lorsque c'est
nécessaire, ou à interpréter de façon prudente (surtout sur les phases post-pic). Pour toutes ces
question de robustesse, il convient de se reporter aux notices [U2.05.06] Réalisation de calculs
d'endommagement en quasi-statique et [U2.05.07] Notice d'utilisation des modèles de zones
cohésives pour obtenir des conseils sur la façon de mener un calcul.
Le tableau suivant donne une vision synthétique des caractéristiques des différents modèles pour
faciliter le choix de celui-ci. Il est vivement recommandé de lire la documentation associée avant
d'utiliser le modèle choisi, et de se reporter aux documents d'utilisation [U2.05.06] ou [U2.05.07], qui
donnent des conseils sur la manière de mener des calculs avec des modèles d'endommagement ou
de zones cohésives.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Comportement en
cisaillement
Restauration de rigidité en
compression
Déformations résiduelles
(plastiques)
Paramètres variables avec
la température
Description de la Réaction
Alcali-Granulat (RAG)
Couplage avec d'autres
lois via KIT_DDI :
G : GRANGER_FP
UMLV : BETON_UMLV_FP
Type
de
adapté :
M : monotone
C : cyclique
I: impact
5
6
7
8
MAZARS_GC
(1D ou C_PLAN)
[R5.03.09]
Endommagement en
compression
BETON_REGLE_PR
(X_PLAN ou DKT)
[R7.01.27]
(V1)
(V1)
à V6)
et D c
(V7)
(V7)
V20)
et Dc
(V21)
6
3(+3)
3
6
4
31(+2)
4
6(+2)
L/GE
GV
L/GE/
GV
L/GE
so
L
so
L
nook
so
nook
nook
so
ok
nook
nook
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok 7
ok 7
ok
nook
(élasti
que)
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
nook
ok
nook
so / ok
ok
nook
nook
ok
ok
ok
ok
nook
ok(1D)/no
ok (2D)
ok
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
ok
ok
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
ok
nook
nook
G
UMLV
nook
UML
V
nook
nook
ok8
nook
nook
M
M
M
M/C
M/C
M
M
M
C/M
δn
BETON_RAG
[R7.01.26]
ENDO_ISOT_BETON
[R7.01.04]
Dt
Bt (V1
ELAS+ ZM_OUV_MIX
[R7.02.11]
ENDO_SCALAIRE
[R5.03.18]
GRAD_VARI
D
(V1)
Dt
Grandeur représentant la
fissuration (et variable
interne associée) 5:
p t ,c : plasticité
p t et
D t , c : endommagement p c
scalaire
(V1 et
Bt ,c : endommagement V2)
tensoriel
dn : saut de déplacement
Elas: élasticité non-linéaire
Nombre de paramètres
6(+3)
(hors élasticité)
Modélisations
disponibles :
L : locale
L
GE : GRAD_EPSI
GV : GRAD_VARI
Régularisation énergétique
ok
incluse6
Endommagement en
ok
traction
ENDO_ORTH_BETON
[R7.01.09]
MAZARS
[R7.01.08]
BETON_DOUBLE_DP
[R7.01.03]
Phénomènes
Date : 09/12/2013 Page : 15/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Bt (V15 à
Elas
D (V3)
chargement
L'indice t ou c permet de distinguer la variable utilisée pour décrire la dégradation du béton en traction ou
en compression, lorsque les mécanismes sont différents
Valable uniquement pour les modèles locaux
Quasi-fragile après σc
Modèle intrinsèquement couplé à un modèle de fluage et à un modèle de gonflement dû à la RAG
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Niveau de dégradation
atteignable :
- M : Modéré
- R : Ruine
Date : 09/12/2013 Page : 16/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
M
M
R
R
M
R
M
M
M
E
E
E
E
E
E
E
R
I/R
NS
NS
M
S10
/NS
NS
S
NS
S
Type de Modèles9 :
- R : réglementaire
- I : ingénieur
- E : expertise
Robustesse (facilité
convergence)
de
M
(1D)/NS
(2D)
Légende :
ok
pris en compte
S
satisfaisant
ok
domaine de
représentativité limité
M
moyen
nook
non pris en compte
NS
Non satisfaisant
so
sans objet
Tableau 5.2.2-1: Principales caractéristiques des différents modèles de fissuration
9
R signifie qu'il s'agit d'un modèle réglementaire ou quasi-équivalent, I : signifie que c'est un modèle
relativement robuste et qualifié pour nos applications, E: signifie que c'est un modèle dédié aux expertises,
soit parce qu'il n'est pas très robuste (difficulté de convergence), soit parce qu'il est complexe à mettre en
œuvre, soit parce qu'il n'est pas encore totalement validé.
10 En utilisant IMPL_EX pour la résolution (cf. [R5.03.81])
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 17/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Remarques :
1.Pour des calculs types réglementaires, utiliser BETON_REGLE_PR ou MAZARS_GC (qui inclut des variables
internes de post-traitement, V1 et V2 correspondant à un ratio contrainte/contrainte limite ou
déformation/déformation limite, qui en 1D, correspond aux critères ELS/ELU classiquement utilisé en étude
de génie civil, cf [R3.05.09]).
2.Plus il y a d'ingrédients dans un modèle, plus le nombre de paramètres matériaux est important et
généralement moins le modèle est robuste et performant : il est donc préférable de choisir le modèle le
plus simple possible en identifiant bien le domaine où il va être sollicité.
3.Plus on cherche à décrire finement la fissuration et à décrire de long chemin de fissuration, plus la modèle
doit être irréprochable d'un point de vue mathématique. De ce point de vue, c'est le modèle
ENDO_SCALAIRE le plus « performant ».
4.La modélisation GRAD_EPSI n'est pas performante lorsqu'on cherche à décrire de la multi-fissuration ou de
longues propagations de fissures.
5.Le modèle ENDO_ISOT_BETON, version locale, peut-être résolu avec la méthode IMPL-EX, qui garantit
d'avoir un résultat, ce qui peut être intéressant dans certains cas, mais attention la résolution dépend alors
fortement de la discrétisation en temps, qui doit être très raffinée (cf. [R5.03.81]) et les résultats ne sont
pas fiables en présence d'instabilités.
6.Excepté dans le cas où la fissuration est représentée par un modèle de zones cohésives, on n'a pas accès
directement à une ouverture de fissure. A condition que l'endommagement soit suffisamment important, il
est possible d'avoir un ordre de grandeur correct de cette ouverture en utilisant l'opérateur
POST_ENDO_FISS dans un plan, dans le cas d'un modèle d'endommagement non-local (cf. [U4.86.01]), ou
en calculant la différence de déplacement de part et d'autre de l'élément endommagé dans le cas d'un
modèle local.
7.Le modèle BETON_DOUBLE_DP est le premier modèle qui a été développé pour décrire l'adoucissement du
béton. Il a un inconvénient majeur, c'est qu'en raison de la forme du critère, il est possible dans les
configurations de chargement bi- ou tri-dimensionnel, de dépasser la contrainte limite de traction.
5.2.3
Description de l'endommagement/fissuration du béton armé
Le tableau suivant récapitule de la même manière les caractéristiques des lois permettant de décrire
l'endommagement du béton armé via des lois dites globales, c'est-à-dire décrivant le comportement du
béton et des aciers simultanément. L'un des principaux avantages de ces lois est de permettre de ne
plus avoir de modèles adoucissants et donc de s'affranchir des problèmes associés (dépendance au
maillage, difficulté de convergence,...).
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 18/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
GLRC_DM [R7.01.32]
DHRC [R7.01.33]
GLRC_DAMAGE [R7.01.31]
Endommagement en
extension
ok
ok
ok
Endommagement en
compression
ok
ok
ok
Endommagement en
cisaillement
ok
ok
ok
Membrane
ok
ok
ok
Flexion
ok
ok
ok
Refermeture de fissures
ok
ok
nook
Cisaillement transverse
nook
nook
ok
Déformations résiduelles
(plastiques)
nook
ok
ok
Prise en compte des
retraits
ok (uniquement
th
)
ε
ok (uniquement
nook
th
)
ε
VMIS_CINE_LINE
(membrane uniquement)
so
so
Type de chargement
adapté :
M : monotone
C : cyclique
I: impact
M/C
C
I
Niveau de dégradation
atteignable :
- M : Modéré
- R : Ruine
M
Robustesse
S
S
S
Fiabilité/Validation
S
NS
S
Couplage
R
Légende
x
pris en compte
S
satisfaisant
x
domaine de représentativité
limité
M
moyen
nook
non pris en compte
NS
Non satisfaisant
so
sans objet
Tableau 5.2.3-1 : Principales caractéristiques des modèles globaux de béton armé
Remarque :
Les lois globales ont été développées avec pour objectif d'être performantes pour les études
dynamiques (chargements sismiques pour GLRC_DM et DHRC, chargement type impact pour
GLRC_DAMA).
5.2.4
Compatibilité lois de comportement/modélisation
Toutes les lois de comportement ne sont pas disponibles pour toutes les modélisations. Le tableau
suivant a pour but d'aider l'utilisateur à choisir, soit la modélisation qu'il peut adopter en fonction de la
loi de comportement choisie, soit de connaître les lois de comportement utilisables en fonction de la
modélisation qu'il souhaite adopter.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 19/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
3D
C_PLAN
AXIS
X_GRAD_EP X_GRAD_V
3D_SI
C_PLAN_S AXIS_SI
SI
ARI
D_PLAN
I
D_PLAN_S
I
DKT
POU_D_X COQUE_3D DKTG X_INTERFACE
ELAS
ok
ok
ok
nook
nook
ok
ok
ok
nook
nook
GRANGER_FP
GRANGER_FP
_V
GRANGER_FP
_INDT
ok
ok
ok
nook
nook
nook
ok
nook
nook
nook
BETON_UMLV
_FP
ok
ok
ok
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
BETON_BURG
ER_FP
ok
ok
ok
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
BETON_DOUB
LE_DP
ok
ok
ok
nook
nook
ok
ok
ok
nook
nook
MAZARS
ok
ok
ok
ok
nook
ok
nook
ok
nook
nook
ENDO_SCALA
IRE
nook
nook
nook
nook
ok
nook
nook
nook
nook
nook
ENDO_ISOT_
BETON
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
ok
nook
nook
ENDO_ORTH_
BETON
ok
ok
ok
ok
nook
ok
nook
ok
nook
nook
ELAS+CZM_O
UV_MIX
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
ok
BETON_RAG
ok
ok
ok
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
BETON_REGL
E_PR
ok(PLA
N
uniquem
ent)
ok
nook
nook
nook
ok
nook
ok
nook
nook
MAZARS_GC
nook
ok
nook
nook
nook
ok
ok
ok
nook
nook
GLRC_DM
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
ok
nook
GLRC_DAMA
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
nook
ok
nook
Tableau 5.2.4-1: Lois de comportement utilisables en fonction de la modélisation choisie
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
5.3
Date : 09/12/2013 Page : 20/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Lois de comportement utilisables pour l'acier
En pratique, quasiment toutes les lois implantées en 3D sont disponibles pour les modélisations
volumiques et planes mais aussi pour les modélisations DKT et COQUE_3D (nativement, si la loi est
programmée en contraintes planes, via l'algorithme DeBorst [R5.03.03] si ce n'est pas le cas) et pour
les éléments dont le comportement est 1D (BARRE, POU_D_EM, POU_D_TGM, GRILLE_MEMBRANE,
GRILLE_EXCENTREE) grâce à l'algorithme DeBorst1D [R3.03.09].
Dans le tableau ci-dessous, on mentionne les lois les plus couramment utilisées.
Élasticité Plasticité
avec Plasticité
avec Plasticité+effet Plasticité+End
écrouissage
écrouissage
Bauschinger11 ommagement
isotrope
cinématique
couplé à la
corrosion
ELAS
VMIS_ISOT_LINE
VMIS_ISOT_TRAC
VMIS_ISOT_PUIS
VMIS_ISOT_CINE
CORR_ACIER
DKT
ELAS
VMIS_ISOT_LINE
VMIS_ISOT_TRAC
VMIS_ISOT_PUIS
VMIS_ISOT_CINE
CORR_ACIER
COQUE_3D
ELAS
VMIS_ISOT_LINE
VMIS_ISOT_TRAC
VMIS_ISOT_PUIS
VMIS_ISOT_CINE
CORR_ACIER
MEMBRANE
ELAS
GRILLE_MEMBRANE
ELAS
GRILLE_ISOT_LIN
E
GRILLE_CINE_LINE GRILLE_PINTO_
MEN
GRILLE_EXCENTREE ELAS
GRILLE_ISOT_LIN
E
GRILLE_CINE_LINE GRILLE_PINTO_
MEN
POU_D_TGM
POU_D_EM
ELAS
VMIS_ISOT_LINE
VMIS_ISOT_TRAC
VMIS_ISOT_PUIS
VMIS_ISOT_CINE
PINTO_MENEGOT
TO
CORR_ACIER
BARRE/2D_BARRE
ELAS
VMIS_ISOT_LINE
VMIS_ISOT_TRAC
VMIS_ISOT_PUIS
VMIS_CINE_LINE
PINTO_MENEGOT
TO
CORR_ACIER
Éléments
volumiques
plans
ou
Tableau 5.3-1: Modèles de comportement utilisables pour l'acier en fonction de la modélisation choisie
5.4
Modèles de comportement utilisables pour la liaison acier-béton
Dans la plupart des cas, il est suffisant de considérer que la liaison entre l'acier et le béton est parfaite.
Dans ce cas, il suffit que les mailles acier et les mailles béton s'appuient sur les mêmes nœuds. Si les
maillages ne sont pas compatibles, alors il faut créer des liaisons cinématiques entre les nœuds des
deux matériaux (ce qui alourdit bien sûr les calculs. Ces liaisons cinématiques sont générées
automatiquement par l'opérateur DEFI_CABLE_BP.
Néanmoins, il peut arriver qu'on souhaite prendre en compte ce phénomène, par exemple pour simuler
une situation où l'adhérence entre l'acier et le béton est très dégradée ou parce que l'on souhaite
rechercher des informations locales telles que des espacements et des ouvertures de fissures. Des
modèles sont donc disponibles dans Code_Aster, mais signalons que la caractérisation de la liaison
acier-béton, et par conséquent l'identification des paramètres des lois de comportement, restent
difficiles d'accès.
11 Traduit le fait que si l’on plastifie un métal dans une direction donnée, puis qu'on le déforme en sens inverse
dans la même direction, on observe que la limite d'élasticité a diminué.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 21/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Pour une modélisation en AXIS ou D_PLAN, l'acier et le béton peuvent être maillés explicitement et
reliés par un élément de joint (modélisation AXIS_JOINT ou PLAN_JOINT, [U3.13.14]), auquel la loi
de comportement JOINT_BA [R7.01.21] est affectée. Toutefois, signalons qu'il s'agit d'un modèle très
riche mais compliqué à mettre en œuvre, et qui peut présenter des résultats peu physiques pour des
grands glissements (reprise importante de rigidité).
Pour une modélisation du béton en 3D, et une représentation des aciers, soit en 3D, soit sous forme de
MEMBRANE, il est possible de décrire la liaison acier-béton à l'aide d'éléments d'interface placés entre
les 2 matériaux (modélisation 3D_INTERFACE [U3.13.14]) auxquels la loi de comportement
CZM_LAB_MIX est affectée [R7.02.11].
Enfin, signalons qu'il est possible de représenter des câbles frottants en 1D, à l'aide de la modélisation
CABLE_GAINE [R3.08.10] et de la loi de comportement CABLE_GAINE_FROT. Le modèle de
frottement est de type Coulomb (cf. test ZZZZ347E).
5.5
Modélisation de l'interaction sol – structure et Interaction structure sol - structure
La prise en compte de l'interaction sol-structure (ISS) et de l'interaction structure-sol-structure (I3S)
équivaut à considérer l'énergie dissipée dans le sol et les effets de couplage entre le sol et des
bâtiments proches lors de sollicitations dynamiques (séisme). En statique, elle permet d'avoir des
conditions aux limites plus réalistes qu'un encastrement parfait.
Plusieurs méthodes existent pour modéliser l'interaction entre le(s) structure(s) étudiée(s) et le sol :
•Modéliser explicitement le sol avec des éléments isoparamétriques (à noter que, dans
Code_Aster, seul le modèle élastoplastique de comportement dit de « Hujeux » [R7.01.23] est
capable de prendre en compte un chargement cyclique. Il permet de considérer le
comportement de géomatériaux granulaires, argiles sableuses normalement consolidé e s ou
sur-consolidé e s, graves,.... ) . En statique, on peut se contenter de modéliser le sol en
élastique ou avec une loi de Mohr-Coulomb [R7.01.28] ;
•Utiliser des ressorts de sol pour des calculs réglementaires d'ISS, pour prendre en compte le
décollement et la réduction du nombre des modes d'une fondation (cf. [U2.06.08]).
•Utiliser MISS3D (cf. [U2.06.07] pour les cas classiques (domaine élastique) et [U3.06.21] pour
les cas plus complexes lors de la prise en compte de la variabilité spatiale dans les analyses
sismiques [U2.06.12] ).
A noter que : MISS3D permet de modéliser à la fois des fondations rigides ou souples, des
sols hétérogènes - avec une extension particulière aux sols stratifiés (pas de pris en compte
du pendage) - et des radiers de forme quelconque, et ainsi permettre les calculs d’interaction
dynamique avec une ou plusieurs structures quelconques (I3S).
Le chaînage Code_Aster – MISS3D est basé sur un couplage de type BEM-FEM qui permet
de prendre en compte l’ISS et l'I3S dans les calculs dynamiques en analyse sismique.
Néanmoins, la résolution étant en fréquence, seuls les problèmes linéaires pouvaient être
traités jusqu’à présent avec cette approche.
•Utiliser MISS3D pour les cas complexes. Une nouvelle méthode Laplace-temps, qui passe aussi
par le calcul des impédances de sol avec MISS3D, permet ensuite de réaliser des calculs
transitoires non-linéaires (avec l'utilisation de DYNA_NON_LINE).
Le tableau ci-dessous permet de comparer facilement les caractéristiques et le domaine de validité des
différentes modélisations.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 22/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Colonne de sol
(géomécanique)
RIGI_PARASOL
(calcul d'ISS en Code_Aster pur)
CALC_MISS
(calcul d'ISS avec MISS3D)
Décollement
so
ok
(calcul des impédances
avec MISS3D)
ok
(calcul mécanique
avec Code_Aster)
Fondation Superficielle
ok
ok
ok
Fondation enterrée
ok
ok
ok
S
R et S
R et S
nook
ok
( préalable à un calcul de modes de
fondation quelconque)
ok
ok
SL,SNL,
DL, DNL
ok
SL,SNL,
DL, DNL
ok SL,DL
ok SNL, DNL avec
utilisation de la méthode
Laplace/temps
I et E
R, I et E
R, I et E
Sol
souple
/rigide(R)
(S)
Variabilité spatiale
(DYNA_ISS_VARI)
Type de chargements :
SL : statique linéaire
SNL : Statique nonlinéaires
DL :
dynamique
linéaire
DNL ; dynamique nonlinéaire
Type de Modèles12 :
-R : réglementaire
- I : ingénieur
- E : expertise
Tableau 5.5-1: Comparaison des différentes modélisations de l'interaction sol-structure
Légende
ok
pris en compte
ok
domaine de représentativité limité
nook
non pris en compte
so
sans objet
6
Divers
6.1
Calcul de ferraillage
Il est possible de calculer le ferraillage d'une structure à l'aide de l'opérateur CALC_FERRAILLAGE
[U4.81.42]. La méthode utilisée est celle de Capra et Maury [R7.04.05]
6.2
Macro d'aide à l'identification des paramètres matériaux
Pour un certain nombre de lois de comportement, l'identification des paramètres matériaux peut
s'avérer relativement complexe. Aussi, certaines macros ont été développées pour aider les
utilisateurs à réaliser cette étape. Il s'agit de :
•DEFI_GLRC [U4.42.06] pour les lois globales GLRC_DM et GLRC_DAMAGE, qui permet d'obtenir
les propriétés du béton homogénéisé à partir des caractéristiques physiques et géométriques
du béton armé
•DEFI_MATER_GC [U4.42.07] pour la loi de MAZARS ou MAZARS_GC en se servant des règles
issues de l'Eurocode 2
12 R signifie qu'il s'agit d'un modèle réglementaire ou quasi-équivalent, I : signifie que c'est un modèle relativement robuste
et qualifié pour nos applications, E: signifie que c'est un modèle dédié aux expertises, soit parce qu'il n'est pas très
robuste (difficulté de convergence), soit parce qu'il est complexe à mettre en œuvre, soit parce qu'il n'est pas encore
totalement validé.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 23/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
La documentation de référence reste en tout état de cause, une source d'informations indispensable
sachant qu'en complément, pour certaines lois, il existe en interne EDF, des Fiches d'Identités
Modèles qui explicitent les techniques d'identification.
6.3
Pré / Post-traitement
6.3.1
Vérification mise en donnée
On a souvent besoin de vérifier la mise en donnée, pour être sûr par exemple d'avoir affecté les
bonnes caractéristiques géométriques à des éléments de structures, de les avoir bien orientés, que les
champs de matériaux affectés ont bien été affectés aux bons groupes de mailles,...
Des outils de visualisation peuvent être intéressants pour aider à la vérification de la mise en données ;
•visualiser les éléments de structures en 3D. Ceci est possible sous SaloméMeca/GEOM comme on
peut le voir sur la figure suivante en éditant le fichier de commande grâce à EFICAS/View3D, cf.
[U1.04.10].
Figure 6.3.1-a: exemple de visualisation 3D d'une
poutre
•Visualiser l'orientation des éléments de structures sous SaloméMeca. Ceci est possible en imprimant
au format MED (cf. [U7.05.21] ) le repère local et en visualisant ces concepts sous SaloméMéca.
Un exemple est montré ci-dessous.
Figure 6.3.1-b: exemple de visualisation de l'orientation du repère
local
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 24/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
•Visualiser avec des couleurs différentes, les groupes de maille ayant une épaisseur différente, ayant
été affectés par des matériaux différents,etc. Pour cela, il convient d'imprimer le champ souhaité
au format MED (cf. [U7.05.21] ), par exemple :
IMPR_RESU(
FORMAT='MED',
CONCEPT=(_F( CHAM_MATER = CHMAT),
_F( CARA_ELEM = CARELE),
_F( CHARGE = CHAR1),),);
On obtient alors dans un fichier med, un champ appelé CHMAT_CHAMP_MAT ayant une valeur par
maille parmi : 0, 1, 2, …La correspondance entre les valeurs : 1, 2, 3 … et les noms des matériaux est
écrite dans les fichiers de message et de résultat.
Figure 6.3.1-c: exemple de visualisation sous Salomé des
affectations de matériaux
6.3.2
Post-traitements
Pour les post-traitements, de nombreuses possibilités sont offertes à l'utilisateur, qui ne peuvent être
détaillées. Citons simplement quelques options spécifiques au Génie Civil :
•Grâce à l'opérateur CALC_CHAMP [U4.81.04], de nombreuses options sont disponibles en fonction de la
modélisation ou de la loi de comportement utilisée, parmi lesquelles on peut citer :
•isoler les déformations liées au fluage propre EPFP_XXXX ou de dessiccation EPFD_XXXX ;
•isoler les déformations thermiques, le retrait endogène ou de dessiccation EPVC_XXXX ;
•calculer des contraintes projetées sur la peau d'un volume (par exemple sur les parements d'un
ouvrage hydraulique) SIRO_ELEM ;
•calculer les énergies dissipées DISS_XXXX, ECIN_ELEM,..
•Visualiser des données sur une coque multi-couches grâce à l'opérateur IMPR_RESU
/FORMAT_MED, NIVE_COUCHE.
•Extraire des efforts ou des déformations en un point quelconque d'une coque grâce à l'opérateur
POST_COQUE [U4.81.23].
•Tracer le chemin de fissuration et calculer l'ouverture de fissure (2D uniquement à partir d'un calcul
d'endommagement non-local (GRAD_EPSI ou GRAD_VARI) grâce à l'opérateur POST_ENDO_FISS
[U4.86.01].
•Construction de courbe de fragilité avec POST_DYNA_ALEA, [U4.84.04] et [U2.08.05].
7
Ce que Code_Aster ne sait pas (encore) faire
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Version
default
Code_Aster
Titre : Panorama des outils disponibles pour réaliser des [...]
Responsable : Sylvie MICHEL-PONNELLE
Date : 09/12/2013 Page : 25/25
Clé : U2.03.07
Révision : 12000
Aucun modèle n'est disponible de manière directe dans Code_Aster pour représenter :
•l'endommagement du béton à haute température (pas d'endommagement d'origine thermique),
•le Transient Thermal Creep (déformation irréversible qui se produit lorsqu'on chauffe le béton à plus
de 100°C alors qu'il est soumis à chargement de compression),
•les phénomènes de RSI (Réaction Sulfatique Interne),
•la carbonatation du béton,
•la fissuration du béton au jeune âge,
•prise en compte du rayonnement thermique dans les calculs,
•le couplage hydratation-séchage,
•un modèle de fluage adapté spécifiquement au jeune âge ou aux températures supérieures à 80°C.
•une loi de comportement permettant de simuler la relaxation des câbles de précontrainte au cours du
temps,
•prise en compte du séchage et de l'hydratation pour les éléments de structure.
Manuel d'utilisation
Fascicule u2.03 : Thermo-mécanique
Copyright 2015 EDF R&D - Document diffusé sous licence GNU FDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising