ASSEMBLEE GENERALE DU 15 JUIN 2007 RAPPORT D

ASSEMBLEE GENERALE DU 15 JUIN 2007 RAPPORT D
ASSEMBLEE GENERALE DU
15 JUIN 2007
RAPPORT D'ACTIVITES
Période du 1 janvier 2006
au 31 décembre 2006
Le rapport d'activités d'AGTER couvre l'année 2006.
Ce rapport est organisé de la façon suivante :
I. ASPECTS ADMINISTRATIFS ....................................................................................................................... 2
A. LE FONCTIONNEMENT DU CA EN 2006 ........................................................................................................... 2
B. EVOLUTION DU PERSONNEL ............................................................................................................................ 2
C. COMPTABILITE ET GESTION ............................................................................................................................ 2
D. EQUIPEMENT DU BUREAU D'AGTER .............................................................................................................. 3
II. VIE ASSOCIATIVE........................................................................................................................................ 3
A. EVOLUTION DES MEMBRES DE L'ASSOCIATION ................................................................................................ 3
III. CONVENTIONS ET CONTRATS. ACTIVITES. ...................................................................................... 3
A. CONVENTIONS SIGNEES EN 2005..................................................................................................................... 3
B. CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICES SIGNES EN 2005............................................................................... 4
C. NOUVEAUX CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICES SIGNES EN 2006............................................................ 5
IV. LES SITES INTERNET D'AGTER ............................................................................................................. 5
A. PREPARATION DU SITE VITRINE AGTER......................................................................................................... 5
B. CONCEPTION DU SITE DE RESSOURCES DOCUMENTAIRES ................................................................................ 6
V. LES CHANTIERS ........................................................................................................................................... 7
A. LE TRAVAIL AUTOUR DE SHARING POWER. SUITE DES CONTACTS AVEC L'IIED (INTERNATIONAL INSTITUTE
FOR ENVIRONMENT AND DEVELOPMENT) ........................................................................................................... 7
B. LANCEMENT DU CHANTIER SUR LA REGULATION LOCALE DE L'ACCES AUX RESSOURCES NATURELLES .......... 8
C. ETAT DES AUTRES PROPOSITIONS DE CHANTIERS ............................................................................................ 8
VI. AUTRES ACTIVITES ................................................................................................................................. 10
A. COLLABORATION D'AGTER AVEC LE COMITE FONCIER MAE - AFD .......................................................... 10
B. PARTICIPATION AU RESEAU INFORMEL LANDTENURE.INFO ET A L'ORGANISATION DE L'ATELIER FAO – ACTION
AID, DE NOVEMBRE 2006. ................................................................................................................................. 10
C. ETUDE DE CLARA JAMART SUR OAXACA ...................................................................................................... 11
D. AUTRES PROJETS ........................................................................................................................................... 12
E. AUTRES CONTACTS ....................................................................................................................................... 12
F. PARTICIPATION A DES SEMINAIRES INTERNATIONAUX AU NOM D'AGTER ................................................... 12
VII. BILAN ET PERSPECTIVES. EVALUATION DU TRAVAIL REALISE. .......................................... 13
A. LES POINTS FORTS ET LES ACQUIS ................................................................................................................. 13
B. LES DIFFICULTES ET LES POINTS FAIBLES ...................................................................................................... 14
1
I. Aspects Administratifs
A. Le fonctionnement du CA en 2006
En dehors de l'Assemblée Générale de Juin 2006, le Conseil d'administration ne s'est réuni
formellement qu'une fois, le 3 Octobre 20061. Des réunions informelles et des consultations
téléphoniques ont eu lieu avec Philippe Barret et Hubert Cochet.
Les statuts n'imposent qu'une réunion semestrielle. Il serait toutefois souhaitable d'arriver à une
réunion trimestrielle.
B. Evolution du personnel
1. Congé maternité de Mercedes Savané
Le congé de Mercedes Savané s'est étendu de mi juillet 2006 au 2 Janvier 2007 (congé pathologique,
congé maternité, arrêt maladie). Mercedes a ensuite repris le travail normalement. Durant son
absence, Clara Jamart l'a remplacée dans ses tâches quotidiennes.
2. Engagement de Clara Jamart
Après avoir travaillé quelques mois en tant que bénévole sur le projet de capitalisation du
programme Community Empowerment Facility de la Land Coalition, Clara Jamart a été engagée
par AGTER le 3 Avril 2006 en tant que chargée d'études. Clara a été engagée en CNE (Contrat
Nouvelle Embauche). Son salaire est subventionné grâce au système des CAE (Contrat
d'Accompagnement dans l'Emploi), à hauteur de 90% du SMIC, et exonéré de charges sociales. Ces
subventions sur le salaire de Clara Jamart seront perçues jusqu'à fin Mars 2008. Clara a été engagée
au SMIC.
3. Avenants ponctuels d'augmentation du temps de travail pour Michel Merlet
Le contrat à durée indéterminée de Michel Merlet est toujours à temps partiel (30%). Suite aux
décisions de l'AG 2006, des avenants ponctuels augmentant ce temps de travail sont signés de façon
à permettre de couvrir les demandes spécifiques temporaires liées aux missions de prestations de
service. Cela a été le cas en octobre et novembre 2006, (contrat FIDA, passage à 100% pendant deux
mois). Cette augmentation s'applique aussi aux demandes ponctuelles liées aux taches de direction
de l'association (avec un plafond annuel correspondant à un mi temps pour ces activités).
C. Comptabilité et Gestion
Le fonctionnement du dispositif des Chèques emploi-associatif auquel AGTER avait adhéré de façon
à simplifier en interne la gestion comptable des salaires s'est avéré très déficient, occasionnant de
multiples problèmes, et suscitant de la part d'AGTER de nombreuses réclamations, dont beaucoup
sont restées encore aujourd'hui sans réponses.
Le Conseil d'Administration a donc décidé de se retirer fin 2006 de ce dispositif et de passer contrat
avec un cabinet comptable pour :
1
ƒ
établir les feuilles de paye des salariés à partir de janvier 2007
ƒ
réviser la présentation des comptes de 2005, en réponse à la demande de l'assemblée
générale de 2005
Le compte-rendu de cette réunion est disponible au bureau d'AGTER.
2
ƒ
aider AGTER à mettre en place un système comptable en partie double et réviser les
comptes pour la présentation du rapport financier annuel.
Le trésorier est responsable de la préparation des documents comptables. Il s'appuie sur le travail de
Mercedes, qui a été formée à l'utilisation du logiciel SAGE, qui permet de tenir les comptes de
l'association.
D. Equipement du bureau d'AGTER
Nous avons acheté, en plus des fournitures de bureau, le matériel informatique nécessaire pour
travailler, soit deux ordinateurs de bureau (Pentium 4), un ordinateur portable, deux imprimantes
réseau, (une multifonction couleur scanner fax, et une laser NB recto verso), un switch réseau, deux
casques et deux clefs USB, trois disques durs de sauvegarde USB, dont un portable, un disque dur
réseau avec serveur de fichiers, un magnétophone de poche digital.
Etait également prévu l'achat d'un vidéoprojecteur, qui n'a pas encore été effectué. Un ancien
ordinateur équipé de W98 a été prêté par Michel.
Il reste à compléter cet équipement avec quelques pièces de mobilier (pour le moment, nous avons
les meubles mis à disposition avec les locaux plus du mobilier d'occasion apporté par Michel),
II. Vie associative
A. Evolution des membres de l'association
L'assemblée générale de juin 2006 a permis l'incorporation de 8 nouveaux membres. Une personne2
n'a pas confirmé son adhésion initiale et un des membres d'honneur3 a demandé son retrait compte
tenu des nouvelles responsabilités professionnelles qu'il a assumées à partir d'Août 2006.
L'association a fonctionné à partir de juin 2006 avec 28 membres, dont 4 membres d'honneur et un
membre institutionnel, le CERAI.
III. Conventions et Contrats. Activités.
A. Conventions signées en 2005
Nous prenons en compte les conventions signées en 2005 dans la mesure où les activités
correspondantes se sont déroulées en partie au cours de l'année 2006.
1. Fondation Charles Léopold Mayer. Site ressources et espace de débat international sur la
gouvernance des ressources naturelles
La convention avec la Fondation Charles Léopold Mayer a pour objet de soutenir la création d'un
site ressources et d'un espace de débat international consacrés à la gouvernance des ressources
naturelles. Elle a été signée le 7 septembre 2005, pour un montant de 125.000 €. Le solde de la
convention, de 5.000 € a été versé après un premier bilan d'activités établi par AGTER, dans le
courant du mois de Novembre 2006.
Les activités spécifiques relatives à la construction du site vitrine d'AGTER et du site de ressources
documentaires sont détaillées dans des parties spécifiques de ce rapport.
2
Joseph Comby, qui adhèrera formellement lors de l'assemblée générale de 2007.
3
David Kaimowitz, qui a quitté la direction du CIFOR pour travailler avec la Fondation Ford sur le Mexique et
l'Amérique Centrale.
3
2. International Land Coalition. Capitalisation du programme Community Empowerment
Facility.
La convention avec la International Land Coalition avait pour objet de financer AGTER pour
réaliser une réflexion et une capitalisation d'expériences du programme « Mécanismes
d'Autonomisation des Communautés » (Community Empowerment Facility), mis en œuvre par la
International Land Coalition. La subvention relève du mécanisme d'appui habituel de la
International Land Coalition (montant US$ 25.000).
Le travail de révision de documents et recherches complémentaires sur 25 projets de 17 pays a été
réalisé par Michel Merlet avec l'appui de Clara Jamart et de Mercedes Savané4. Une fiche de 4 à 5
pages a été rédigée pour chacun des projets, en anglais, en espagnol ou en français selon les cas. Les
projets se répartissent dans les pays suivants:
Chili (1), Bolivie (3), Equateur (1), Nicaragua (1), Guatemala (2), Afrique du Sud (3),
Zimbabwe (1), Zambie (1), Uganda (1), Madagascar (1), Malawi (1), Cameroun (1), Inde (1),
Indonésie (1), Philippines (4), Albanie (1), Géorgie (1).
Ils traitent principalement de sujets liés à la sécurisation foncière, à la réforme agraire, à la gestion
des forêts, à la cartographie participative.
Une analyse transversale des mécanismes du programme a été produite et des recommandations ont
été formulées pour la suite du programme. Globalement, le programme CEF présente un grand
intérêt, et certains projets sont tout à fait remarquables, compte tenu des montants très faibles
engagés. Les outils demanderaient toutefois à être améliorés pour pouvoir répondre à des objectifs
aussi ambitieux sur le moyen terme.
Ce travail a demandé un investissement très supérieur à ce que nous avions initialement estimé.
Mais celui-ci valait la peine: nous avons de ce fait la possibilité d'élargir notre réseau à de nouveaux
partenaires de qualité, dans des pays que nous ne connaissions pas du tout ou que nous connaissions
peu. Compte tenu de leur nature, ces documents ne peuvent pas être diffusés en l'état sans l'accord
préalable de la International Land Coalition. La version finale du document de capitalisation est
disponible pour les membres d'AGTER qui souhaiteraient la consulter. Une version publique après
révision par la ILC sera disponible courant 2007, ce qui nous permettra probablement de mettre en
ligne une analyse résumée avec quelques fiches.
B. Contrats de prestation de services signés en 2005
1. FAO. Préparation du document thématique # 2 de la Conférence Internationale sur la Réforme
Agraire (ICARRD) et participation en mars 2006 à la conférence de Porto Alegre – Brésil.
La FAO a demandé en octobre 2005 à AGTER de préparer le second document thématique de la
Conférence Internationale sur la Réforme Agraire (ICARRD) (mars 2006 à Porto Alegre - Brésil),
"États et sociétés civiles, accès à la terre et développement rural: renforcer les capacités pour de nouvelles
formes de gouvernance". (Michel Merlet et Vincent Garces AGTER, Samuel Thirion, de l'ONG
CRITICA, d'autre part).
La réalisation de cette conférence, 27 ans après la dernière conférence que la FAO avait organisé sur
ce sujet, était liée à une demande faite par le Brésil et les Philippines à la FAO et au retour sur la
scène internationale du thème de la réforme agraire, auquel l'organisation du Forum Mondial sur la
Réforme Agraire en Décembre 2004 à Valencia avait largement contribué.
Cette activité a été l'intervention la plus visible et la plus importante d'AGTER au cours de l'année
2006. Ce fut une opportunité exceptionnelle de développer et de partager notre réflexion au niveau
4
et pour la fiche sur l'Albanie, de Pierre Antoine Merlet.
4
international sur un des thèmes centraux de l'Association. Le document que nous avons préparé en
français a été très bien reçu et a été traduit par la FAO en espagnol, en portugais, en anglais, en
arabe et en chinois. Nous avons revu les traductions en chinois, en anglais et en portugais, qui
étaient de bonne qualité, et nous avons avec l'appui du CERAI refait une version en espagnol pour
les mettre en ligne sur le site d'AGTER5.
Nos interventions lors de la Conférence nous ont donné la possibilité d'avoir un premier affichage
public international au plus haut niveau. Elles ont aussi été l'occasion de nouer de nombreux
contacts.
Elles ont ouvert la porte à de nouvelles collaborations d'AGTER avec la FAO et avec le FIDA.
Ce travail nous a aussi permis de confirmer une très grande proximité entre notre approche et celles
de Samuel Thirion et de Sergio Leite, qui avait participé à l'organisation du Forum Mondial sur la
Réforme Agraire de Valencia et qui a préparé le document thématique # 4 de la conférence, ce qui
nous a amené à leur proposer de devenir membre d'AGTER en juin 2006.
C. Nouveaux contrats de prestation de services signés en 2006.
1. IFAD. Préparation d'un document d'orientation sur les politiques foncières.
Antécédents
Michel Merlet a participé en Février 2006 en tant que IRAM au séminaire organisé par le FIDA de
rencontre entre la Société Civile et le Conseil des Gouverneurs de cette institution internationale.
Ce "Forum Paysan" est destiné à devenir une instance permanente de consultation entre le FIDA et
la Société Civile. Le FIDA a par ailleurs financé en grande partie la participation des organisations
paysannes au forum parallèle "Terre, Territoires, et Dignité" organisé en même temps que la
conférence ICARRD et en articulation avec cette dernière. Nous avons noté que nombre de
partenaires privilégiés du FIDA étaient liés aux travaux appuyés par le réseau APM et la FPH
(ROPPA, COPROFAM et REAF [Reunion Especializada de Agricultura Familiar], OP
sénégalaises, OP d'Afrique de l'Est) ou aux partenariats de l'International Land Coalition (Niger,
Zambie, Afrique Australe, Bolivie, …)
Prestation de services de M. Merlet
La direction des politiques du FIDA a demandé à Michel Merlet et à Saturnino (Jun) Borras de
préparer avec un comité de personnes de référence de l'institution un document cadre de
positionnement sur les politiques foncières. La prestation de services couvrait 25 jours de travail de
M. Merlet. Le travail a été terminé début 2007. Le document n'est pas public pour le moment.
Jun Borras, professeur universitaire à l'ISS de La Haye, avait préparé le document du FIDA pour
l'ICARRD. Il va devenir membre d'AGTER lors de l'assemblée générale de 2007.
IV. Les sites internet d'AGTER
A. Préparation du site vitrine AGTER
1. Première ébauche en html
Nous souhaitions pouvoir disposer pour la conférence ICARRD d'un premier site vitrine
5
La traduction en arabe demande un travail important complémentaire qui ne peut sans doute se faire sans un
financement complémentaire.
5
d'AGTER. Nous avons demandé à Marion Barral, jeune agronome diplômée en 2006 de l'INA-PG,
spécialité Développement Agricole, de nous préparer ce site. Le travail a été mené avec Denis
Pommier, Mercedes Savané avec l'appui de Michel Merlet. Cela n'a pas été possible, mais une
première maquette construite sous Dream Weaver, avait été présentée lors de l'Assamblée Générale
de Juin 2006, au cours de laquelle Marion Barral est devenue membre de l'association. Ses
compétences en informatique, en construction de bases de connaissances (pour le site ressources) et
en agriculture comparée nous seront d'une très grande utilité. Elle a travaillé bénévolement au
départ et nous avons ensuite signé un contrat avec elle sous forme de droits d'auteur pour
l'élaboration définitive du site.
2. Passage sous SPIP
Notre participation à une rencontre des réseaux APM, promue par la FPH, en juin 2006, nous a
permis de découvrir les avantages de l'utilisation d'un logiciel libre collaboratif de publication sur
internet (SPIP). En concertation avec Pierre Vuarin, nous avons décidé d'investir dans la mise en
place d'un site vitrine sous SPIP. Nous avons signé un contrat avec Natalia Massa, qui collabore
depuis longtemps avec la FPH, pour qu'elle forme Marion à cet outil, de façon à ce que Marion
puisse assumer ensuite seule le rôle de webmestre du site vitrine d'AGTER.
3. La mise en place de l'outil
Marion Barral a donc été formée par Natalia Massa à l'utilisation du logiciel SPIP. Elles ont
transféré le site préparé par Marion en format html sous le logiciel SPIP. Ce logiciel permet un
travail collaboratif qui convient parfaitement aux ambitions d'AGTER. N'importe quel membre
possédant un login et un mot de passe (à demander à Clara ou à Mercedes) peuvent en effet se
connecter à l'interface privée du site, depuis n'importe quel ordinateur, et proposer de nouveaux
articles ou de nouvelles traductions.
Les salariés ont été formés à l'utilisation du logiciel, et Clara a rédigé un petit manuel d'utilisation à
destination des membres qui souhaiteraient s'investir dans l'alimentation du site vitrine. Ce
document est disponible au bureau d'AGTER, ou sur simple demande à Clara, qui pourra vous
l'envoyer sous forme électronique.
Le site vitrine a été mis en ligne en Décembre 2006.
4. Les traductions
Un des aspects les plus problématiques de l'alimentation du site vitrine concerne la traduction
systématique des articles. Le site vitrine est en effet disponible en trois langues (français, anglais et
espagnol). Mercedes a effectué les traductions vers l'espagnol, alors que Clara, Sylvie Dideron,
Michel Pimbert et Céline Allaverdian ont participé à la traduction des articles vers l'anglais.
Ce travail de traduction, long et parfois fastidieux, reste néanmoins essentiel pour atteindre les
objectifs d'AGTER. Sans compter que la question des traductions se posera de façon permanente
lorsque le site de ressources documentaires sera mis en ligne. La participation ponctuelle des
membres d'AGTER maitrisant l'anglais et/ou l'espagnol à ce travail semble donc essentielle.
B. Conception du site de ressources documentaires
1. Participation au groupe de travail de la FPH sur les sites ressources
AGTER participe au processus de travail collectif animé par la FPH pour le développement de sites
ressources (Mercedes, depuis le début, avec un engagement progressif de Michel).
6
L'objectif de ce travail est d'arriver à définir une première liste des mots ou concepts-clés communs
aux différents promoteurs de sites ressources. Cet outil, baptisé atlas relationnel commun, doit
permettre d'organiser l'information des sites ressources d'une façon moins linéaire et divisée. L'idée
est de mettre en valeur les différents liens transversaux entre des thématiques distinctes.
Ce travail est d'une grande utilité également pour nous aider à conceptualiser la structure de notre
propre site ressources. Une première réunion spécifique a été organisée avec Vicent Calame, Marion
Barral, Mercedes et Michel à ce propos, pour commencer à explorer les possibilités de construire
une base de connaissances interactive.
2. Préparation d'une proposition technique et conceptuelle pour le site ressources d'AGTER
La construction d'un site de ressources documentaires sur le thème de la gouvernance de la terre, de
l'eau et des ressources naturelles est au coeur du projet d'AGTER. C'est le point central de la
convention que nous avons signée avec la FPH.
Pour la FPH, un « site ressources » remplit trois critères: une grande masse d'information, une
structuration de l'information et un propos éditorial. Il existe déjà de nombreux sites qui mettent
en ligne des documents et des analyses sur les thèmes intéressant AGTER, mais la plupart d'entre
eux se limitent à présenter les publications de leurs institutions ou à offrir un catalogue de
documents téléchargeables. Ces sites n'ont donc pas le même objectif que le site de ressources
documentaires d'AGTER.
La FPH a déjà appuyé la mise en place de sites de ressources documentaires, notamment celui de
l'initiative Irénées: ressources, alliance et propositions pour la paix, et celui de l'Institut pour un
Nouveau Débat sur la Gouvernance (IRG). La nouveauté du site ressources d'AGTER par rapport
à ces sites déjà existant se situe dans la présentation et l'organisation de l'information.
Le site ressources d'AGTER, comme tous les sites ressources appuyés par la FPH, est en fait un
base de fiches. Mais nous avons décidé de distinguer deux types de fiches: les fiches principales, qui
constituent le coeur de la base de connaissance, sont systématiquement traduites en trois langues
(français, anglais et espagnol) et les fiches secondaires, qui offrent des informations
complémentaires.
La grande originalité du site d'AGTER tient à ce que les fiches principales sont reliées entre elles, de
manière à faire passer les internautes d'une fiche qui les intéresse directement, à d'autres fiches qu'ils
n'auraient pas forcément consultées s'ils n'y avaient pas été explicitement invités. Le « chemin »
parcouru grâce aux invitations à passer d'une fiche à l'autre reflète le propos éditorial d'AGTER: les
liens entre les fiches ne sont pas neutres, ils participent à faire évoluer la réflexion des internautes
sur les sujets qui nous intéressent et les liens entre ces différents sujets.
Un document très complet rédigé par Michel Merlet sur la présentation du site de ressources
documentaires est disponible au bureau d'AGTER ou sur l'intranet du site vitrine. Il a été envoyé
sous une forme préliminaire aux membres en Novembre 2006.
V. Les Chantiers
A. Le travail autour de Sharing Power. Suite des contacts avec l'IIED (International
Institute for Environment and Development)
En Février 2006, Michel Merlet a accompagné Pierre Calame, le directeur de la Fondation Charles
Leopold Mayer lors d'un voyage à Londres destiné à rencontrer l'IIED et à examiner les pistes
possibles de collaboration entre la FPH et l'IIED d'une part, et AGTER et l'IIED d'autre part.
De nombreuses possibilités ont été évoquées. Nous souhaitons pouvoir associer étroitement l'IIED
à la construction du site ressources sur la gouvernance des ressources naturelles et du foncier. Ce
7
serait notre premier partenaire de langue anglaise.
Concrètement, cette collaboration s'est initiée avec l'intégration de Michel Pimbert (Directeur du
programme Agriculture et Biodiversité de l'IIED) comme membre d'AGTER en Juin 2006. Il a
dirigé le travail en réseau qui a donné lieu à la publication du livre "Sharing Power". Deux
réunions6 ont eu lieu avec Michel Pimbert, en mars et en septembre (téléphonique).
Le premier chantier commun consisterait à utiliser le contenu très riche de ce document pour en
faire un certain nombre de fiches à mettre sur le site ressources, et à rechercher des financements
pour des traductions et éditions du document et des fiches (en français et peut-être aussi en espagnol
et en arabe). Le projet inclurait la poursuite du travail en réseau avec les partenaires qui avaient
contribué à la préparation du travail. Ce réseau, différent et complémentaire de celui des partenaires
actuels d'AGTER, viendrait enrichir notre réseau international en nous donnant accès à des pays
dans lesquels nous avons très peu de contacts.
Michel Pimbert nous a aussi indiqué que nous pouvions utiliser d'autres documents de l'IIED pour
alimenter notre site ressources les Gatekeeper Series et les documents de Participatory learning
and action.
La réflexion autour de ce dossier a été assumée par Clara Jamart qui prépare une proposition de
reprise sous forme de fiches de l'essentiel du contenu de Sharing Power et qui sélectionnera parmi
les autres sources mentionnées les documents qui pourraient être repris de façon immédiate.
Par contre, Michel Pimbert n'a pas pu nous mettre en contact avec des anglophones intéressés par
notre travail et pouvant collaborer de manière durable avec nous, ni préparer de demande de
financement impliquant AGTER pour la réalisation de travaux conjoints.
B. Lancement du chantier sur la régulation locale de l'accès aux ressources naturelles
Ce chantier, proposé par Philippe Barret, a été initié en janvier 2006. Deux réunions préparatoires
ont eu lieu.
Philippe Barret a déjà rédigé une vingtaine de fiches qui serviront, directement ou indirectement, à
alimenter le site de ressources documentaires. D'autre part, le travail de synthèse de Clara sur
Sharing Power pourra également donner lieu à la rédaction de fiches dans le cadre de ce chantier.
Parallèlement à ce travail de synthèse bibliographique, AGTER a prévu d'organiser un voyage
d'études lié à la problématique du chantier. Philippe Barret a proposé que la première partie du
voyage se déroule au Mexique, en collaboration avec ses partenaires du GEA (Grupo de Estudios
Ambientales), et que la seconde partie se déroule dans les Alpes, en collaboration avec des
partenaires européens.
La première partie du voyage devait avoir lieu fin 2006, puis au printemps 2007, mais le manque de
temps pour la préparation de cet atelier nous a obligés à repousser le voyage, qui se déroulera
normalement à l'automne 2007. Le voyage « retour » dans les Alpes devrait avoir lieu dans l'année
qui suit.
La liste des futurs participants n'est pas encore tout à fait finalisée, mais le lancement du travail
préparatoire devrait avoir lieu dans les toutes prochaines semaines. L'articulation entre Chantier et
Atelier itinérant constitue l'une des thèmes proposés à la réflexion lors de l'AG 2006.
C. Etat des autres propositions de chantiers
Nous avions fait mention il y a un an de plusieurs autres idées de chantiers. Nous les reprenons cidessous en faisant état de ce qui a été fait en 2006.
6
Compte rendus disponibles au siège d'agter.
8
1. Régulation de l'accès à la terre dans de systèmes agraires de production familiale dominante
Depuis plusieurs années, Michel Merlet souhaite pouvoir entreprendre une étude des politiques des
structures en Europe Occidentale. Ce sujet reste absent des discussions sur le foncier, alors qu'il
présente un très grand intérêt pour de nombreux pays (pays du Sud, ex pays socialistes en
particulier). Une première étude avait été faite par Maribel Hernandez en 20017.
Des contacts préliminaires ont été pris en 2006 avec la CONTAG, pour organiser des voyages
d'études en Europe de jeunes dirigeants syndicaux intéressés par ces questions et leur possible
application aux politiques de leurs pays. Il a été envisagé de monter des exercices impliquant la
réalisation de films, en prenant exemple sur le documentaire pédagogique réalisé avec le CCFD lors
du voyage d'études d'une délégation cubaine en France et en Espagne. (Vincent Petit et Loic Colin,
les deux vidéastes qui ont réalisé ce travail sont intéressés par une collaboration sur le moyen terme
avec AGTER). Parmi les membres d'AGTER, Carole Barthes avait indiqué son intérêt. Michel
Merlet a pris contact avec le CNASEA et avec la CPE (Coordination Paysanne Européenne). Un
projet devait être préparé, combinant l'étude proprement dite et une articulation avec les
organisations paysannes du cône Sud (Brésil, Argentine, via la COPROFAM?), mais cela n'a pas été
possible en 2006.
2. Étude comparative des avantages et inconvénients de l'agro-business (grande production
agricole capitaliste modernisée des pays du Sud et de l'Est)
Nous continuons à vouloir présenter ce projet à différents financeurs possibles. Hubert Cochet de
son côté souhaite financer un travail de recherche spécifique sur l'Equateur qui permettrait de
valoriser les nombreux travaux d'étudiants réalisés sur l'évolution des structures agraires au cours
des dernières années.
Ce possible chantier nous apparaît comme étant tout à fait stratégique.
3. Chantier Eau
Préparation d'une nouvelle convention financée par la Fondation Charles Leopold Mayer
Nous avons préparé avec Larbi Bouguerra et la FPH une convention sur le thème de "la
gouvernance mondiale de l'eau". Ce financement correspond à la suite des activités antérieures de
Larbi Bouguerra, et en particulier à l'étude de la faisabilité d'une assemblée mondiale de l'eau, que la
Fondation a souhaité faire passer par AGTER.
Constitution d'une équipe de travail sur l'eau
Clara Jamart a commencé à travailler le thème de la gouvernance de l'eau, dans la perspective
d'élargir et de consolider notre réseau sur ce thème, et d'identifier sur quels créneaux spécifiques
nous pourrions nous positionner. Suivant les recommandations d'Hubert Cochet, nous avons
contacté Thierry Ruf qui a accepté de devenir membre d'AGTER. Thierry est un des experts
français internationalement reconnus qui travaillent sur la gestion sociale de l'eau en milieu rural.
7
Elle est en ligne sur le site vitrine.
9
VI. Autres activités
A. Collaboration d'AGTER avec le Comité Foncier MAE - AFD
Antécédents
Michel Merlet participe depuis plusieurs années au Comité Foncier8, à l'origine, en tant que
membre de l'IRAM, et depuis que le comité a modifié ses règles de fonctionnement, à titre
personnel. Une présentation d'AGTER a été réalisée le 2 mai 2006. Le lancement d'un programme
mobilisateur maintenant géré par l'AFD ouvre la possibilité de prestations de services, d'études qui
peuvent intéresser un certain nombre de membres d'AGTER. Ce programme comporte un volet
géré par le GRET intégrant la construction d'un site francophone sur le foncier. Un livre blanc
MAE AFD sur les questions foncières est également en préparation.
Animation d'une rubrique du site portail foncier et développement
AGTER a été retenu pour animer une des rubriques de la partie Analyses et Débats du site foncier
francophone (http://www.foncier-développement.org) sur le thème: Enjeux et débats pour des
politiques renouvelées : comment faire face aux défis contemporains ? AGTER prépare une
présentation de la rubrique et s'engage à alimenter le site à raison de deux documents par mois. Un
contrat pour deux ans sera signé avec le GRET ou l'AFD en 2007. La rétribution de ce travail est
réduite (3.000 € par an), mais l'intérêt en matière de réflexion, d'entretien des relations de réseau et
d'affichage est évident. Ce site est destiné à devenir le site francophone de référence sur les questions
foncières.
B. Participation au réseau informel landtenure.info et à l'organisation de l'atelier
FAO – Action Aid, de novembre 2006.
Il s'agit d'un premier résultat de notre intervention à l'ICARRD. Michel Merlet a participé en mai à
une première réunion à Rome organisée par la FAO et Action-Aid visant à créer les conditions
pour établir une équipe chargée du pilotage de la construction d'un site mettant à disposition du
public les informations de base disponibles sur l'accès à la terre par pays dans le monde.
Le “réseau landtenure.info” est un consortium informel composé de plusieurs organisations non
gouvernementales qui ont manifesté leur intérêt au lancement d’un processus systématique de
collecte d’informations sur les questions foncières. Le consortium, formé pour le moment par le
CERAI (Centro de Estudios Rurales y de Agricultura Internacional, Espagne), ActionAid
International, AGTER (Association pour l’Amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l’Eau et
des Ressources Naturelles), la COPROFAM (Coordinadora de Organizaciones de Productores
Familiares del MERCOSUR) a organisé cet atelier, avec la collaboration technique de la Division
du Développement Rural de la FAO (SDA).
AGTER a été associé par le biais du CERAI à la préparation de l'atelier “Echanges de connaissances
et partage d’expériences pour la promotion d’un accès plus équitable des femmes à la terre” centré
sur la dimension du “genre” dans deux pays: le Mozambique et le Guatemala, qui s’est tenu le 3
Novembre 2006, pendant le Comité Mondial sur la Sécurité Alimentaire, au siège de la FAO, à
Rome. Son objectif était la promotion de la base de données landtenure.info, un outil destiné à faire
mieux connaître les questions foncières.
Les personnes suivantes liées à AGTER ont participé à l'organisation de cet atelier: Vicent
Garces (CERAI et AGTER), Patricia Castillo, (Fondation Guillermo Toriello, Guatemala
8
Florence Lasbennes assure la coordination de ce comité pour le MAE.
10
et membre d’AGTER) et Michel Merlet (AGTER). Frédéric Bazin a travaillé avec Action
Aid et AGTER à la préparation de l'atelier. Frédéric Bazin a posé sa candidature pour
devenir membre d'AGTER en juin 2007.
L’objectif du landtenure.info est de mettre à disposition d’un large public des informations de base
sur l’accès à la terre, afin de contribuer à faire progresser cette question dans l’agenda global en
attirant l’attention sur son importance pour le développement rural et la lutte contre la pauvreté.
Landtenure.info aspire à fournir des informations utiles pour la prise de décision sur un grand
nombre de pays. Un premier prototype de la base de données est consultable en ligne
(www.landtenure.info). Il ne concerne que quelques pays, et fera l’objet d’améliorations
progressives. A l’origine, l’information a été rassemblée grâce à la collaboration de différentes
entités (FAO, International Land Coalition, Action Aid) autour du projet BELTS (Basic Elements
of Land Tenure Systems) à l'initiative de Paolo Groppo (FAO). La démarche a été rendue publique
lors d’un meeting à Bruxelles le 22 Février 2006 en présence de membres de la Commission
Européenne et de la FAO. Le site Landtenure.info a été présenté officiellement lors de la
Conférence Internationale sur la Réforme Agraire et le Développement Rural (ICARRD), à Porto
Alegre en Mars 2006.
L’objectif du réseau landtenure.info sur le long terme est de pouvoir s’élargir et trouver les moyens
financiers pour étendre la base de données à d’autres pays, promouvoir de nouveaux champs de
recherche, afin de devenir un outil important pour la connaissance de la question foncière et le suivi
des problématiques de l’accès à la terre, qui contribuera au développement rural et à la lutte contre
la pauvreté. Il s’inscrit donc dans la perspective des conclusions de la Conférence ICARRD.
Ce site n'a pas pour ambition de faire des analyses, mais de faciliter l'accès aux données de
base existantes. Il est donc complémentaire de ce que nous nous proposons de faire avec
notre site ressources. Notre affichage au côté de la FAO dans son montage constitue une
opportunité pour élargir l'accès à notre travail. Ce pourrait être aussi l'occasion de travailler
avec la FIAN et avec les organisations paysannes et de la société civile sur ce sujet.
Ce travail est coordonné par l'ONG internationale Action Aid, sous la direction de Francisco
Sarmento. D'autres actions pourraient être développées en collaboration avec Action Aid, en
particulier sur le thème de l'analyse des agricultures modernisées et leur impact sur le
développement et l'accès à l'alimentation.
C. Etude de Clara Jamart sur Oaxaca
Clara Jamart, qui nous a aidé à la préparation des fiches en anglais d'analyse du programme
Community Empowerment Facility de la International Land Coalition a fait son mémoire de
master de recherches à Sciences Po sur les liens entre politiques de protection de l'environnement et
politiques de conservation des cultures indigènes dans l'Etat de Oaxaca (Mexique), à la demande
d'AGTER.
Sa recherche de terrain a été courte, moins de deux mois et a été incluse dans son travail au sein
d'AGTER. Le document est disponible pour les membres d'AGTER sur demande. Il pose un
certain nombre de questions de fonds et revêt une importance toute particulière en Amérique
Latine avec le développement des revendications des groupes indigènes, et avec les évolutions en
cours dans les Andes, et tout particulièrement au Mexique et en Bolivie. Ce document fera l'objet
d'une valorisation par AGTER et sera retravaillé pour contribuer à alimenter notre site de
ressources documentaires.
11
D. Autres projets
1. Grupo Tierra (Nicaragua)
Le projet présenté par le Grupo Tierra au Nicaragua, auquel participent Denis Pommier et Noemi
Gonda a été financé par la International Land Coalition, sur la ligne CEF, par Trocaire et par
Accion contra el Hambre. Il était prévu qu'AGTER assure un appui méthodologique, mais aucun
budget n'a été programmé pour cela.
E. Autres contacts
ƒ
Nous avons initié en 2006 avec le CCFD une réflexion sur la définition d'un projet destiné
à améliorer la réflexion avec leurs partenaires sur le thème du foncier. C'est une piste à
travailler pour 2007.
ƒ
Nous avons été contactés par la Fondation AVINA, qui travaille entre l'Amérique Latine et
l'Europe sur des thèmes qui sont proches de nos centres d'intérêt. La Fondation a monté
une base de connaissance partagée, à laquelle elle nous a invité à participer. C'est une
relation à construire au cours des prochaines années, qui pourrait se transformer en
potentialité de financement.
ƒ
Nous avons développé des contacts avec l'ONG Terre de Liens, et réalisé plusieurs
réunions avec leurs membres.
ƒ
Participation de Michel Merlet à titre personnel comme enseignant vacataire à l'IEDES,
avec le professeur Etienne Le Roy et Monsieur Moustapha Diop sur le module Politiques
foncières des Masters développement agricole et développement local.
F. Participation à des Séminaires Internationaux au nom d'AGTER
1. Participation au Séminaire international organisé par l'ISS (Institute of Social Studies), Janvier
2006, La Haye, Pays Bas.
Michel Merlet a été invité à participer en Janvier 2006 à la conférence internationale organisée par
l'ISS. Il a commenté l'intervention de M. Bruce Moore, directeur de la International Land Coalition
lors de la rencontre préparatoire entre universitaires et société civile.
Cette conférence réunissait une partie importante des personnes et organisations travaillant sur le
foncier dans le monde. Le CD des interventions est disponible au siège d'AGTER sur demande.
Cette conférence a permis de nouer nombre de contacts intéressants avec des universitaires de l'ISS
et avec de nombreux représentants de la Société Civile et des Organisations Paysannes.
Michel Merlet a particulièrement suivi les ateliers sur l'évolution de l'agriculture des anciens pays
socialistes.
2. Participation au Colloque International Montpellier, Juin 2006, France.
Plusieurs membres d'AGTER ont participé à ce colloque: notre président, Hubert Cochet, Carole
Barthes, et Michel Merlet (AGTER). Florence Lasbennes du MAE est intervenue.
Les communications sont disponible sur le site du colloque (ou une copie du CD peut être
demandée à AGTER) ainsi que l'intervention de M. Merlet à la table ronde sur les conflits fonciers,
qui était coordonnée par Camila Toulmin, Directrice de l'IIED.
Nous avons à cette occasion rappelé à Philippe Lavigne, un des organisateurs du Colloque, que nous
12
souhaitions pouvoir l'associer au comité consultatif (qui reste à mettre en place) de notre futur site
ressources. Il nous a ensuite confirmé son accord de principe sur sa participation. Nous avons
également fait un certain nombre de nouveaux contacts lors du colloque.
VII. Bilan et perspectives. Evaluation du travail réalisé.
Nous avions déjà pu constater en juin 2006 la difficulté de mobiliser effectivement les membres,
pour la plupart déjà très occupés et dispersés dans des régions géographiquement très éloignées.
Nous nous étions donné comme priorités 1/ de mettre en place des outils de travail en groupe à
distance et 2/ de construire et de financer des chantiers permettant cette participation. Nous avons
beaucoup avancé sur le premier point, mais encore trop peu sur le second. Nous reprenons cidessous en détail les points forts, les acquis et les points faibles de 2006.
A. Les points forts et les acquis
1. La construction des outils de base
Le site vitrine d'agter (www.agter.asso.fr)
ƒ
Notre site vitrine est maintenant pleinement opérationnel. Il est en ligne depuis fin 2006, et
la plupart de son contenu est aujourd'hui disponible en trois langues. Marion Barral a
réalisé un travail remarquable. Elle a maintenant une très bonne maîtrise de l'outil SPIP et
est devenue largement autonome.
ƒ
La fréquentation du site a progressivement augmenté, quand bien même aucun mailing
large n'ait encore été réalisé pour en faire connaître l'existence. Il est répertorié dans Google
et les principaux moteurs de recherche.
ƒ
Ce site comprend une partie intranet, dont la sécurité doit encore être améliorée.
ƒ
Le site permet l'utilisation des flux RSS. Ceux-ci commencent à être utilisés: le nouveau site
DPH, par exemple, a installé un affichage permettant d'avoir accès aux dernières
nouveautés du site d'agter.
ƒ
Nous devons encore résoudre quelques problèmes concernant l'affichage des flux RSS
provenant d'autres sites sur le notre. Pour le moment, seul l'actualité de la rubrique du site
Foncier et Développement animée par AGTER est proposée.
ƒ
Le site va permettre de mettre en ligne des documents vidéos et des documents audios.
ƒ
Les documents mis en ligne à la date de l'AG 2007 commencent à être assez nombreux et
présentent un intérêt réel. Il y a bien sûr des améliorations à apporter, dans leur classement,
surtout en ce qui concerne les entrées thématiques, mais il est désormais possible de
progresser très vite dans l'alimentation du site.
ƒ
C'est maintenant surtout la faible participation des membres qui freine l'augmentation du
contenu.
ƒ
La traduction en espagnol est assurée par Mercedes. La traduction en très bon anglais reste
un des maillons faibles.
La construction du site de ressources documentaires
ƒ
Cet objectif est prioritaire pour notre principal partenaire, la Fondation Charles Léopold
Mayer. La mise au point de la proposition élaborée en novembre 2006 a constitué une
avancée notoire. Nous disposons aujourd'hui d'une proposition cohérente, qui signifie une
13
innovation réelle par rapport aux autres sites ressources appuyés par la FPH, et qui
constitue une offre originale dans le domaine des bases de données accessibles sur internet. Il
n'existe pas à notre connaissance d'expérience similaire à ce jour.
ƒ
Nous sommes maintenant dans la phase de réalisation d'un prototype. L'existence de ce
prototype est une condition pour pouvoir commencer à négocier des appuis externes au
processus. Nous sommes légèrement en retard par rapport au calendrier que nous nous
étions fixés, mais ce prototype devrait être prêt dans le courant de l'été. L'absence de
réponse de la FPH sur la mise en œuvre de la convention complémentaire pour appuis
techniques nous a empêché de contractualiser formellement ce travail avec Exemole.
ƒ
Les réactions externes que nous avons reçues à notre proposition ont été très positives. Le
niveau de réactivité des membres d'agter a par contre été très faible, ce qui semble indiquer
une implication encore très faible de ceux-ci dans ce qui constitue pourtant un des points
centraux de notre projet.
2. La construction institutionnelle
ƒ
Les outils de gestion de base de l'association, (comptabilité, budget prévisionnel,
construction d'une stratégie de moyen terme) ont été considérablement améliorés au cours
de 2006. Il reste encore du travail pour arriver à un dispositif complètement opérationnel.
L'articulation entre les membres du CA et le suivi de la gestion doit encore progresser.
ƒ
Nous avons avancé dans la construction d'une vision commune, mais il reste aussi à ce
niveau de réels progrès à faire. Les débats internes qui ont eu lieu sur la place des "chantiers"
dans la construction du réseau et la consolidation de l'association en sont l'illustration.
B. Les difficultés et les points faibles
1. Retard dans la constitution formelle du réseau
Nous n'avons pas encore vraiment avancé à ce niveau. Nous avons récemment mis en place un
dispositif permettant de publier un bulletin de liaison, en utilisant un outil intégré à SPIP, sans
avoir encore pu le tester. Nous n'avons donc pas encore repris contact avec les nombreuses
personnes et institutions que nous avons contactées au cours des années passées et qui constituent la
base de départ de notre futur réseau mondial.
Jusqu'à présent, notre seule langue d'échange entre les membres a été le français. Tant pour le site
vitrine, pour le site ressources, que pour le bulletin, il nous faut mettre en place un dispositif
permettant de travailler en plusieurs langues. Avec l'adhésion de personnes anglophones ne parlant
ni le français ni l'espagnol, cela devient indispensable.
Notre réseau membres n'est pas représentatif des différentes régions du monde. Il reste à construire
pratiquement totalement sur l'Afrique et sur l'Asie. Il présente de larges zones vides en Europe et
en Amériques. Une stratégie de construction progressive est indispensable. Elle ne pourra se faire
uniquement depuis Paris, sans une mobilisation de personnes relais situées dans les régions et les
pays concernés.
2. Difficultés de participation des membres d'AGTER
Les membres d'AGTER ne se connaissent toujours pas entre eux. C'est certainement une des
raisons qui a considérablement freiné leur participation. L'équipe centrale, après une période
d'envoi intensif de courriers lors de la mise au point de la proposition de site ressources, et face à un
taux de réponse très faible, n'a pas communiqué suffisamment au cours des 6 derniers mois.
Nous avons pensé programmer des conférences et des débats à Nogent de façon à permettre au
14
moins aux membres résidents en France de se rencontrer. Cela n'a pas été encore possible. Il nous
faut de toutes façons trouver les moyens de réaliser des activités permettant d'intégrer aussi les
membres localisés hors de France. Le recours à des téléconférences semble tout à fait envisageable,
avec toutefois des problèmes techniques, des problèmes de traduction et de décalage horaire.
Le déficit de participation traduit sans doute aussi un problème plus profond. Agter ne répond pas
encore aux problèmes que se posent ses membres, ce qui nous amène à supposer qu'il faut sans
doute aussi construire la participation d'agter à la résolution de ceux-ci.
3. Décentralisation et construction d'une dynamique cohérente
Deux questions centrales méritent certainement d'être discutées:
ƒ
celle de la centralisation ou de la décentralisation des initiatives et des actions.
ƒ
celle de la rémunération d'au moins une partie du travail des membres.
Pour le moment, si l'on excepte le travail de la direction, parmi les membres d'AGTER, seuls
Vicent Garces et le CERAI ont directement contribué à créer des opportunités de financement
d'activités d'AGTER (participation à l'ICARRD, collaboration avec Action Aid et la FAO). Nous
avons eu également une proposition de Carole Barthes, qui n'a pas abouti. Sinon, aucune recherche
de fonds ni de partenariats économiques n'a été entreprise pour aucun chantier.
La situation économique de l'association dans les mois à venir va être tendue, avec la fin des
subventions dont nous avons bénéficié pour les salaires de Mercedes et de Clara au cours des deux
premières années. La recherche de fonds devient une priorité de court terme.
4. Les grands défis des années à venir
Développement du travail autour de nouveaux thèmes
Notre expérience et reconnaissance principales se situent surtout autour du foncier rural.
L'incorporation de membres expérimentés sur la gouvernance de l'eau, la pêche, le foncier urbain
ne s'est pas encore traduite par le développement d'activités spécifiques pour AGTER.
Si nous voulons pouvoir développer un site de ressources documentaires ne se limitant pas à la
question de la terre, il faut trouver les moyens de développer des travaux autour de ces différents
thèmes.
Dans certains cas, comme par exemple pour les forêts, il existe des structures ayant accumulé
beaucoup d'expérience et faisant un travail assez proche de ce que nous envisageons. Le travail
consistera donc avant tout à rechercher des alliances et des articulations avec eux.
Comment mobiliser les membres d'AGTER?
Faire prendre définitivement la 'mayonnaise' AGTER reste un véritable défi. Nous avons fait pas
mal de choses en deux ans, mais l'édifice reste fragile, et dépend encore beaucoup trop de quelques
personnes.
Il reste dans une large mesure à inventer les manières de mobiliser les membres d'AGTER et
d'articuler le fonctionnement du réseau élargi avec eux.
En France, la réalisation de déjeuners ou de dîners débat serait certainement une piste à explorer.
Les ateliers itinérants, les participations à des séminaires, à des forums, doivent être autant
d'opportunités de créer des liens entre les membres et de développer connaissance et confiance
mutuelles. Ce travail de construction de complicité ne peut en aucun cas être considéré comme
superflu. Il est essentiel pour l'avenir.
15
Le développement d'outils de réunion à distance, vidéoconférence, conférences électroniques doit
être considéré également comme prioritaire. Il faut en effet trouver les moyens de nous réunir sans
que cela signifie des voyages en avion, en train et des coûts exessifs.
Développer le réseau. Des cellules régionales à construire en profitant d'opportunités
Le développement du réseau devra sans doute passer dans les années à venir par la création de
cellules régionales, ou nationales, avec leurs propres dynamiques, leurs propres activités et projets.
Le statut de ces cellules devra être étudié. Parmi les différentes possibilités, celle de s'appuyer sur des
structures existantes est sans doute la plus réaliste.
En rapport avec l'existence de structures nationales, une question importante est celle de la
possibilité de capter des financements des institutions de coopération. Il faut souvent être une ONG
"du Sud" pour pouvoir émarger aux financements. Avec un siège social en France, nous ne pouvons
pas espérer avec accès à une large gamme de possibilités. Certaines coopérations bilatérales
privilégient par ailleurs les ONGs de leur propre pays (c'est le cas de l'USAid, par exemple).
Il nous semblerait important d'explorer les diverses possibilités d'ancrage régional au cours des deux
années prochaines.
Construire un fonctionnement économique durable
Garantir le financement des activités d'AGTER constitue sans doute le défi majeur. Le maintien de
l'expérience en dépend.
Nous allons dès cette AG 2006 commencer à discuter de la période de transition entre les deux
années initiales, pour lesquelles nous avons bénéficié d'un certain nombre de subventions non
renouvelables, et une phase de fonctionnement qui exige l'obtention de financements d'une autre
nature.
Il serait nécessaire d'explorer différents itinéraires possibles et de construire plusieurs alternatives de
développement pour les 5 années à venir, de façon à anticiper le plus possible les crises qui
pourraient se produire.
AGTER_rapport_activites_2006.doc; 10/06/2007
16
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising