SP5 Man FR - Electrostimulateurs manuels

SP5 Man FR - Electrostimulateurs manuels
Manuel d’utilisation
et d’applications
PRÉAMBULE
SOMMAIRE
I. Avertissements
Avant toute utilisation, Compex préconise la lecture
attentive de ce manuel.
1.
Contre-indications ______________________________________ 9
1.1 Contre-indications majeures _________________________________ 9
1.2 Précautions d'utilisation du Compex __________________________ 9
2.
Il est plus particulièrement recommandé de prendre
connaissance du chapitre I (“Avertissements”) et du
chapitre V (“Programmes et applications spécifiques”).
Mesures de sécurité______________________________________ 9
2.1
2.2
2.3
2.4
Ce qu’il ne faut pas faire avec le Compex et le système m—4____ 9
Où ne jamais appliquer les électrodes… _______________________ 10
Précautions d'utilisation du système m—4__________________ 10
Précautions d'utilisation des électrodes _______________________ 11
II. Présentation
Pour obtenir de l’aide…
… ou des réponses à vos interrogations, les filiales Compex
suivantes sont à votre disposition:
2
BENELUX
Compex
19, av. du Pré de Challes
F – 74940 Annecy-le-Vieux
Fax: +33 (0) 4 50 09 25 70
Belgique/Belgïe
Hotline: 0800 99 104
(numéro gratuit/gratis nummer)
E-mail: info.be@compex.info
Nederland
Hotline: 0800 022 2593
(Gratis nummer)
E-mail: info.nl@compex.info
Luxembourg/Luxemburg
Hotline: +33 450 10 24 63
E-mail: info.lu@compex.info
DEUTSCHLAND & ÖSTERREICH
Compex Medical GmbH
Rheingaustr. 94
D – 65203 Wiesbaden
Fax: +49 (0)611 690 7474
Deutschland
Hotline: 01805 266 739 (€ 0.12)
E-mail: info@compex-medical.de
Österreich
Hotline: 0810 102 515 19
(Ortstarif)
E-mail: info.at@compex.info
ESPAÑA
MediCompex Ibérica, S.L.
Rambla Catalunya 2,
1º Derecha
E – 08007 Barcelona
Hotline: 0900 801 280
(número gratuito)
Fax: +34 93 342 42 33
E-mail: info@compex.es
FRANCE
Compex
19, av. du Pré de Challes
F – 74940 Annecy-le-Vieux
Hotline: 0811 02 02 74
(prix appel local à partir
d’un poste fixe)
Fax: +33 (0) 4 50 09 25 70
E-mail: info@compex.fr
ITALIA
Compex Italia Srl
Via Simonetta, 25
I – 28921 Verbania Intra (VB)
Tel.: +39 0323 511 911
Fax: +39 0323 511 959
E-mail: info@compex-italia.it
SUISSE/SCHWEIZ/SVIZZERA
Compex Médical SA
Z.I. “Larges Pièces A”
Chemin du Dévent
CH – 1024 Écublens
Hotline/FR: 0848 11 13 12
(tarif interurbain)
Hotline/DE: 0848 11 13 13
(Fernbereich)
Fax: +41 (0)21 695 23 61
E-mail: info@compex.ch
EXPORT DEPARTMENT
Compex
19, av. du Pré de Challes
F – 74940 Annecy-le-Vieux
Tel.: +33 (0) 4 50 10 24 80
Fax: +33 (0) 4 50 09 25 70
E-mail: info@compex.info
Compex Médical SA
Switzerland
www.compex.info
1.
Réception du matériel et accessoires _______________________ 13
2.
Description de l’appareil _________________________________ 13
3.
Garantie______________________________________________ 14
4.
Entretien et maintenance ________________________________ 14
5.
Conditions de stockage__________________________________ 14
6.
Conditions d’utilisation__________________________________ 14
7.
Élimination ___________________________________________ 15
8.
Normes ______________________________________________ 15
9.
Brevets ______________________________________________ 15
10. Symboles normalisés ____________________________________ 15
11. Caractéristiques techniques ______________________________ 16
11.1 Généralités _____________________________________________ 16
11.2 Neurostimulation ________________________________________ 16
III. Principes d’utilisation
1.
Indications ___________________________________________ 17
2.
Règles pratiques d’utilisation générales _____________________ 17
2.1
2.2
2.3
2.4
2.5
2.6
2.7
2.8
Introduction_____________________________________________ 17
Placement des électrodes __________________________________ 17
Position de stimulation ____________________________________ 18
Réglage des énergies de stimulation__________________________ 18
Répartition des séances de stimulation _______________________ 19
Alternance séances de stimulation / entraînements volontaires ____ 19
Progressivité dans les niveaux_______________________________ 20
Utilisation de l’échauffement en stimulation ___________________ 20
3
Sommaire
Sommaire
3.
Qu’est-ce que la technologie m? __________________________ 21
4.
Règles pratiques d’utilisation avec le système m—4 ________ 22
4.1 Fonction m—3 _________________________________________ 22
4.2 Mode m—1 ___________________________________________ 22
4.3 Fonction m—5__________________________________________ 23
5.
Règles pratiques d'utilisation en mode m—1 ______________ 24
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
1.
Avant-propos__________________________________________ 29
2.
Branchements _________________________________________ 30
2.1 Branchement des électrodes et des câbles _____________________ 30
2.2 Branchement du chargeur __________________________________ 31
4
3.
Réglages préliminaires et contrôle du système m—4 _______ 32
4.
Mise en marche ________________________________________ 33
5.
Sélection d’une catégorie de programmes ___________________ 34
6.
Sélection d’un programme _______________________________ 35
7.
Personnalisation d’un programme__________________________ 36
7.1
7.2
7.3
7.4
8.
Pendant la séance de stimulation _________________________ 39
8.1
8.2
8.3
8.4
8.5
9.
Groupe musculaire et mode de travail_________________________ 37
Séquence d’échauffement __________________________________ 38
Niveau de travail _________________________________________ 38
Autres indications / opérations______________________________ 38
Test préliminaire m—3 ___________________________________ 39
Réglage des énergies de stimulation__________________________ 40
Avancement du programme _________________________________ 41
Ajustement des énergies de stimulation _______________________ 43
Fin du programme ________________________________________ 43
Consommation électrique et recharge ______________________ 44
9.1 Consommation électrique __________________________________ 44
9.2 Recharge________________________________________________ 44
10.
Problèmes et solutions __________________________________ 45
10.1 Défaut d'électrode _______________________________________ 45
10.2 Problèmes de charge _____________________________________ 45
10.3 Dysfonctionnement du système de charge ____________________ 46
V. Programmes et applications spécifiques
1.
Catégorie Sport
1.1 Introduction
47
1.2 Tableau des programmes Sport
48-51
1.3 Applications spécifiques des programmes Sport
52-80
Préparation pour un cycliste s’entraînant trois fois par semaine
et souhaitant progresser en endurance
Préparation pour un cycliste s’entraînant trois fois par semaine
et souhaitant améliorer sa puissance
Préparation pour un coureur à pied s’entraînant trois fois
par semaine et souhaitant progresser en endurance
(semi-marathon, marathon)
Préparation pour un sportif souhaitant améliorer la force
de ses grands pectoraux
Préparation pour un nageur s’entraînant trois fois par semaine
et souhaitant améliorer sa puissance de nage
Préparation d’avant saison pour un sport collectif
(football, rugby, hand-ball, volley-ball, etc.)
Maintien des résultats acquis grâce à la préparation pour un
sport collectif pendant la période des compétitions
(football, rugby, hand-ball, volley-ball, etc.)
Préparation d’avant saison de la capacité lactique pour un sport
de résistance, avec trois entraînements actifs par semaine
(course de 800 m, cyclisme sur piste, etc.)
Préparation pour un sportif souhaitant améliorer les qualités
musculaires de sa sangle abdominale
Préparation pour un sportif souhaitant améliorer l'efficacité du
gainage musculaire de son abdomen
Préparation d’avant saison pour l'explosivité des quadriceps
chez un sportif s’entraînant trois fois par semaine
(saut en longueur ou en hauteur, sprint, etc.)
Utilisation du programme Potentiation pour optimiser les effets
de l'explosivité (sprints, sauts, squash, football, basket-ball, etc.)
immédiatement avant l'entraînement spécifique ou la compétition
Prise de masse musculaire pour un body-builder
xPrise de masse musculaire pour un body-builder s'entraînant
trois fois par semaine
xPrise de masse musculaire pour un body-builder s'entraînant
au minimum six fois par semaine
Préparation pour un adepte du body-building souhaitant
développer le volume et la définition des muscles
de la ceinture abdominale
52
53
54
55
56
57
58
59
61
62
63
64
65
66
68
70
5
Sommaire
Sommaire
Préparation pour un sportif souhaitant combiner travail actif
dynamique concentrique des quadriceps et électrostimulation
musculaire
Préparation pour un sportif souhaitant combiner travail actif
dynamique excentrique des triceps et électrostimulation
musculaire
Préparation pour un lanceur (javelot, poids) ou un tennisman
(service, smash) voulant gagner en explosivité par des
entraînements de type pliométrique
Reprise d’activité après interruption de l’entraînement:
préparation musculaire polyvalente
Préparation pour un sportif qui souhaite adopter un mode
d’entraînement musculaire polyvalent
Préparation pour un footballeur souhaitant optimiser les effets
de ses séances de stretching actif des ischio-jambiers
Utilisation du programme Décrassage pour éliminer plus
rapidement la fatigue musculaire (course de cross-country, football,
basket-ball, tennis, etc.) et retrouver plus vite de bonnes
sensations musculaires
2.
6
3.
71
2.2 Tableau des programmes Fitness
2.3 Applications spécifiques des programmes Fitness
Reconditionnement musculaire des abdominaux pour une
personne sédentaire
Améliorer son bien-être et son apparence: FESSES ET VENTRE
Intégrer l’électrostimulation aux deux séances hebdomadaires
d’activité physique
Améliorer le confort physique et le plaisir lors d’une activité
de longue durée
(ex.: jogging, vélo, natation de loisirs)
Préparer ses cuisses avant une semaine de ski pour une
personne sédentaire
Développer et sculpter la sangle abdominale
Développer et sculpter les épaules pour une personne active
89
3.2 Tableau des programmes Esthétique
90
3.3 Applications spécifiques des programmes Esthétique
73
75
76
77
79
80
4.
82
83
84
85
5.
95
97
99
4.1 Introduction
101
4.2 Tableau des programmes Vasculaire
102
Préparation à une activité saisonnière d’endurance
(ex.: randonnées pédestres, cyclotourisme)
Complément des programmes de la catégorie Esthétique
Affûtage pré-compétitif pour les sports de résistance
(ex.: course de 800 m, 1500 m, VTT, étape de montagne dans
le cyclisme, poursuite à vélo sur piste, 200 m natation, slalom)
Prévention des contractures des muscles de la nuque
chez le cycliste
Lutte contre le gonflement occasionnel des pieds et des chevilles
Prévention des crampes des mollets
Lutte contre la sensation de jambes lourdes
83-88
91
92
93
94
Catégorie Vasculaire
4.3 Applications spécifiques des programmes Vasculaire
81
86
87
88
91-99
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: VENTRE
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: FESSES
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: CUISSES
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: BRAS
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: FESSES ET CUISSES
(exemple de traitements simultanés de deux régions)
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: VENTRE ET BRAS
(exemple de traitements simultanés de deux régions)
Pour améliorer la tonicité et l'aspect de la taille et
de la région fessière
Catégorie Fitness
2.1 Introduction
Catégorie Esthétique
3.1 Introduction
103-109
103
104
105
106
107
108
109
Catégorie Massage
5.1 Introduction
5.2 Tableau des programmes Massage
5.3 Applications spécifiques des programmes Massage
Lutte contre les tensions musculaires inconfortables de la nuque
Lutte contre une sensation de pesanteur localisée ou un état
de fatigue occasionnel
Mise en condition musculaire et circulatoire avant une activité
physique
111
112
113-115
113
114
115
7
Sommaire
6.
I. AVERTISSEMENTS
1. Contre-indications
Catégorie Antidouleur
6.1 Introduction
117
6.2 Tableau des pathologies
118
6.3 Tableau des programmes Antidouleur
119-121
6.4 Applications spécifiques des programmes Antidouleur
122-131
Névralgies du membre supérieur (névralgies brachiales)
Douleurs musculaires chroniques (polymyalgie)
Contracture (ex: contracture localisée au jumeau externe du mollet)
Douleurs musculaires chroniques de la nuque (cervicalgie)
Douleurs musculaires de la région dorsale (dorsalgie)
Douleurs musculaires de la région lombaire (lombalgie)
Douleurs musculaires de la région lombaire, associées à des
douleurs de la fesse et de l’arrière de la cuisse (lombo-sciatalgie)
Douleurs musculaires aiguës et récentes d’un muscle
du bas du dos (lumbago)
Douleur articulaire chronique (ex.: arthrose du genou = gonarthrose)
Douleur chronique du coude (épicondylite = tennis elbow)
8
7.
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
Catégorie Réhabilitation
7.1 Introduction
133
7.2 Tableau des programmes Réhabilitation
134
7.3 Applications spécifiques des programmes Réhabilitation
Amyotrophie du quadriceps consécutive à un traumatisme
Amyotrophie des fessiers consécutive à une arthrose de hanche
(coxarthrose)
Développement du grand dorsal pour traiter et prévenir les
douleurs de l’épaule d’origine tendineuse
(syndromes de la coiffe des rotateurs)
Développement de la sangle abdominale pour prévenir les
douleurs du bas du dos (lombalgies)
Développement des muscles lombaires pour prévenir les
douleurs du bas du dos (lombalgies)
Renforcement des muscles péroniers latéraux après une entorse
de cheville
VI. Placements des électrodes et positions du corps
135-140
135
136
137
138
139
140
143
1.1 Contre-indications majeures
x
x
x
x
x
Stimulateur cardiaque (pacemaker)
Épilepsie
Grossesse (pas de positionnement dans la région abdominale)
Troubles circulatoires artériels importants des membres inférieurs
Hernie de l'abdomen ou de la région inguinale
1.2 Précautions d'utilisation du Compex
x
x
x
x
Après un traumatisme ou une intervention chirurgicale récente (moins de 6 mois)
Atrophie musculaire
Douleurs persistantes
Besoin d'une rééducation musculaire
Dans tous ces cas, il est recommandé de:
x ne jamais utiliser le Compex de façon prolongée sans avis médical;
x consulter votre médecin si vous avez le moindre doute;
x lire attentivement ce manuel, et plus particulièrement le chapitre V qui vous informe des
effets et des indications de chaque programme de stimulation.
2. Mesures de sécurité
2.1 Ce qu’il ne faut pas faire avec le Compex et le système m—4
x Ne pas utiliser le Compex ou le système m—4 dans l’eau ou en milieu humide (sauna,
hydrothérapie, etc.).
x Ne jamais effectuer une première séance de stimulation sur une personne debout. Les cinq
premières minutes de la stimulation doivent toujours être réalisées sur une personne en
position assise ou couchée. Dans de rares cas, des personnes particulièrement émotives
peuvent développer une réaction vagale. Celle-ci est d'origine psychologique et est liée à la
crainte de la stimulation ainsi qu'à la surprise de voir un de ses muscles se contracter sans le
contrôle de la volonté. Cette réaction vagale se traduit par une sensation de faiblesse avec
tendance syncopale (lipothymie), un ralentissement de la fréquence cardiaque et une
diminution de la pression artérielle. Dans une telle circonstance, il suffit d'arrêter la
stimulation et se coucher à plat avec les jambes surélevées, le temps (5 à 10 minutes) que
disparaisse la sensation de faiblesse.
x Ne jamais permettre le mouvement qui résulte de la contraction musculaire pendant une
séance de stimulation. À l’exception des programmes des catégories Vasculaire, Massage et
Antidouleur, ainsi que des programmes Concentrique, Excentrique, Stretching et
Récupération active, il faut toujours stimuler en isométrique; c’est-à-dire que les extrémités
du membre dont on stimule un muscle doivent être solidement fixées afin de bloquer le
mouvement qui résulte de la contraction.
x Ne pas utiliser le Compex ou le système m—4 à moins de 1,5 mètre d’un appareil à ondes
courtes, d’un appareil à micro-ondes ou d’un équipement chirurgical à haute fréquence (H.F.),
au risque de provoquer des irritations ou des brûlures cutanées sous les électrodes. En cas de
doute sur l’utilisation du Compex à proximité d’un autre appareil médical, demander conseil au
fabricant de ce dernier ou à votre médecin.
9
I. Avertissements
10
x Ne pas déconnecter les câbles d’électrodes du stimulateur en cours de séance tant que
l’appareil est encore sous tension. Arrêter préalablement le stimulateur.
x Ne jamais brancher les câbles de stimulation sur une source électrique externe. Il existe un
risque de choc électrique.
x Ne jamais utiliser le Compex ou le chargeur si un élément est endommagé (boîtier, câbles,
etc.) ou si le compartiment à batteries est ouvert. Il existe un risque de décharge électrique.
x Débrancher immédiatement le chargeur si le Compex émet un son continu, en cas
d’échauffement anormal, d’odeur suspecte ou de fumée provenant du chargeur ou du Compex.
Ne pas recharger la batterie dans un environnement confiné (mallette, etc.). Il existe un
risque d’incendie ou de décharge électrique.
x Tenir le Compex ainsi que ses accessoires hors de la portée des enfants.
x Veiller à ce qu’aucun corps étranger (terre, eau, métal, etc.) ne pénètre dans le Compex, le
compartiment à batteries et le chargeur.
x Les brusques changements de température peuvent entraîner la formation de gouttelettes de
condensation à l’intérieur de l’appareil. Utiliser l’appareil seulement lorsqu’il aura atteint la
température ambiante.
x Ne pas utiliser le Compex en conduisant ou en travaillant sur une machine.
x Ne jamais utiliser un bloc d’accumulateurs différent de celui fourni par Compex.
x Ne jamais recharger l'appareil lorsque les câbles et les électrodes sont branchés sur
l’utilisateur.
x Ne jamais recharger les batteries avec un autre chargeur que celui fourni avec le Compex.
x Ne pas utiliser l’appareil, en montagne, à une altitude supérieure à 3000 mètres.
2.2 Où ne jamais appliquer les électrodes…
x Au niveau de la tête.
x De façon controlatérale: ne pas utiliser les deux pôles d’un même canal de part et d’autre de la
ligne médiane du corps (par ex.: bras droit / électrode branchée sur le pôle positif-rouge et
bras gauche / électrode branchée sur le pôle négatif-noir).
x Au niveau ou à proximité de lésions cutanées quelles qu’elles soient (plaies, inflammations,
brûlures, irritations, eczéma, etc.).
x Les normes internationales en vigueur imposent une mise en garde relative à
l’application des électrodes au niveau du thorax: risque de fibrillation cardiaque accru.
2.3 Précautions d’utilisation du système m—4
x Pour avoir accès aux fonctions de la technologie m du Compex, il est indispensable d’avoir
branché le câble d’électrodes équipé du système m—4 avant d’enclencher l’appareil.
x Éviter de connecter le câble d’électrodes équipé du système m—4 lorsque le Compex est
sous tension.
x Ne pas déconnecter le câble d'électrodes équipé du système m—4 en cours d'utilisation.
x Pour qu’il puisse fonctionner correctement, le système m—4 ne doit pas être bloqué ou
subir des pressions.
I. Avertissements
2.4 Précautions d’utilisation des électrodes
x Utiliser exclusivement les électrodes fournies par Compex. D’autres électrodes pourraient
présenter des caractéristiques électriques qui ne sont pas adaptées au stimulateur Compex.
x Mettre l’appareil hors tension avant de retirer ou déplacer des électrodes en cours de séance.
x Ne pas plonger les électrodes dans l’eau.
x Ne pas appliquer sur les électrodes un solvant de quelque nature qu’il soit.
x Avant l'application des électrodes, il est conseillé de laver et de dégraisser la peau, puis de la
sécher.
x Bien appliquer toute la surface des électrodes sur la peau.
x Pour des raisons d'hygiène très importantes, chaque utilisateur doit disposer de son propre jeu
d'électrodes. Ne pas utiliser les mêmes électrodes sur plusieurs personnes différentes.
x Ne pas utiliser un jeu d'électrodes plus de quinze séances car la qualité du contact entre
l’électrode et la peau – facteur important du confort et de l’efficacité de la stimulation – se
dégrade progressivement.
x Chez certaines personnes à la peau très sensible, on peut observer une rougeur sous les
électrodes après une séance de stimulation. En général, cette rougeur est totalement bénigne
et disparaît après 10 à 20 minutes. On évitera toutefois de recommencer une séance de
stimulation au même endroit tant que la rougeur n'a pas disparu.
11
II. PRÉSENTATION
1. Réception du matériel et accessoires
Votre stimulateur vous a été livré dans une
mallette de transport très pratique comprenant:
F.
G.
B. Un chargeur
E.
A.
D.
A. Le stimulateur
C. Un jeu de câbles d’électrodes avec
indicateurs de couleurs (bleu, vert, jaune,
rouge)
B.
C.
D. Un câble d’électrodes équipé du
système m—4
E. 4 sachets d’électrodes dont
2 sachets de 4 petites électrodes (5x5 cm) et
2 sachets de 2 grandes électrodes (5x10 cm)
F. Un manuel d’utilisation et d’applications
G. Un CD-ROM contenant le planificateur
d’entraînement
2. Description de l’appareil
H. Écran LCD
13
M. Câble d’électrodes équipé du
système m—4
I. Touche “Marche/Arrêt” ( )
N. Prise pour le chargeur
J. Touches “+”/“–” des 4 canaux de
stimulation
O. Compartiment du bloc d’accumulateurs
K. Prises pour les 4 câbles d’électrodes
L. Câbles d’électrodes classiques
canal 1 = bleu
canal 2 = vert
canal 3 = jaune
canal 4 = rouge
O.
M.
J.
H.
I.
K.
L.
N.
II. Présentation
3. Garantie
7. Élimination
Les stimulateurs Compex sont contractuellement couverts par une garantie de 2 (deux) ans. La
garantie Compex entre en vigueur à la date d’achat de l’appareil. Seule la présentation de la
preuve d’achat permet de la revendiquer.
Afin de respecter les normes de protection de l’environnement et conformément aux exigences en
vigueur dans votre pays, veillez à éliminer l’appareil, sa batterie et ses accessoires avec les
déchets spéciaux.
Cette garantie s’applique au stimulateur et au câble d’électrodes équipé du système m—4
(pièces et main d’œuvre) mais ne couvre pas les câbles, les électrodes et les batteries. Elle couvre
tous les défauts résultant d’un problème de qualité du matériel ou d’une fabrication défectueuse.
Elle ne s’applique pas si l’appareil a été endommagé suite à un choc, un accident, une fausse
manœuvre, une protection insuffisante contre l’humidité, une immersion ou une réparation non
effectuée par nos services après-vente. Les droits légaux ne sont pas affectés par la présente garantie.
4. Entretien et maintenance
Pour nettoyer votre appareil, utilisez un chiffon doux et un produit de nettoyage à base d'alcool
mais ne contenant aucun solvant. En effet, celui-ci pourrait détériorer les plastiques, notamment
la vitre recouvrant l'écran de votre Compex.
Aucune réparation ne doit être entreprise par l’utilisateur sur l’appareil ou l’un de ses accessoires.
Ne jamais démonter le Compex ou le chargeur, qui contient des parties sous haute tension, car il
existe un risque de décharge électrique. Compex Médical SA décline toute responsabilité quant
aux dommages et conséquences résultant d’une tentative d’ouvrir, de modifier ou de réparer
l’appareil ou l’un de ses composants de la part d’une personne ou d’un service non officiellement
agréés par Compex Médical SA.
14
II. Présentation
Les stimulateurs Compex n’ont pas besoin d’étalonnage et de vérification des performances. Les
caractéristiques sont systématiquement vérifiées et validées pour chaque appareil fabriqué.
Celles-ci sont stables et ne varient pas, pour une utilisation normale et dans un environnement
standard.
Si, pour une cause quelconque, votre appareil semble présenter un dysfonctionnement, contactez
le service consommateurs mentionné et agréé par Compex Médical SA.
Le professionnel ou le prestataire de soins a le devoir de se conformer à la législation du pays
pour ce qui concerne l’entretien du dispositif. Il doit, à intervalles réguliers, vérifier les
performances et la sécurité du dispositif utilisé.
5. Conditions de stockage
Le Compex contient un bloc d'accumulateurs rechargeables. C’est la raison pour laquelle les
conditions de stockage ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:
Température de stockage
-20°C à 45°C
Humidité relative maximale 75%
Pression atmosphérique
700 hPa à 1060 hPa
6. Conditions d’utilisation
Température d’utilisation
0°C à 40°C
Humidité relative maximale 30% à 75%
Pression atmosphérique
700 hPa à 1060 hPa
Ne pas utiliser dans une zone présentant un risque d’explosion
8. Normes
Le Compex est directement dérivé de la technique médicale.
Pour garantir votre sécurité, la conception, la fabrication et la distribution du Compex sont
conformes aux exigences de la Directive européenne 93/42/CEE.
L'appareil est conforme à la norme sur les règles générales de sécurité des appareils
électromédicaux IEC 60601-1. Il suit également la norme sur la compatibilité électromagnétique
IEC 60601-1-2 et la norme des règles particulières de sécurité pour stimulateurs de nerfs et de
muscles IEC 60601-2-10.
9. Brevets
m—4
Brevet US 6,324,432. Brevets en cours de dépôt aux États-Unis, au Japon et
en Europe.
Électrode à snap
Brevet en cours de dépôt.
15
10. Symboles normalisés
ATTENTION: dans certaines conditions, la valeur efficace des impulsions de stimulation
peut dépasser 10 mA ou 10 V. Veuillez respecter scrupuleusement les informations
données dans ce manuel.
Le Compex est un appareil de classe II à source électrique interne avec parties
appliquées de type BF.
La touche “Marche/Arrêt“ est une touche multifonctions:
Fonctions
Marche/Arrêt (deux positions stables)
Attente ou état préparatoire pour une partie d'appareil
Arrêt (mise hors service)
N° de symbole (selon CEI 878)
01-03
01-06
01-10
II. Présentation
III. PRINCIPES D’UTILISATION
11. Caractéristiques techniques
1. Indications
11.1 Généralités
Le Compex a été conçu pour …
1) stimuler les nerfs moteurs des muscles de personnes saines, afin d’améliorer leurs
performances musculaires, d'obtenir un effet décontracturant ou d'améliorer les échanges
circulatoires;
2) stimuler – sous le contrôle d’une autorité médicale compétente – les nerfs moteurs de
muscles altérés par un processus de sous- ou de non-utilisation, afin de leur permettre de
retrouver des capacités musculaires fonctionnelles;
3) stimuler certaines fibres nerveuses sensitives, afin d’obtenir des bénéfices antalgiques
reconnus (ce type de stimulation ne doit toutefois pas être prolongé sans avis médical).
Alimentation
Accumulateur nickel-métal hydride (NIMH) rechargeable
(7,2 V | 1200 mA/h)
Les seuls chargeurs utilisés pour la recharge des batteries
accumulateurs portent les références suivantes:
Europe:
USA:
UK:
Boîtier
Dimensions
Poids
Type CP01011120
Input 90-264 VAC / 47-63Hz / 0.25A max.
Output 12V / 800mA / 11W
Type CP01011120U
Input 90-264 VAC /47-63Hz / 0.25A max.
Output 12V / 800mA / 11W
Type CP01011120B
Input 90-264 VAC / 47-63Hz / 0.25A max.
Output 12V / 800mA / 11W
Plastique
Longueur: 142 mm; largeur: 99 mm; hauteur: 36 mm
350 g
11.2 Neurostimulation
Toutes les spécifications électriques sont données pour une charge comprise entre 0 et 1000 ohms par canal.
Sorties
16
Forme des impulsions
Courant maximum d’une impulsion
Pas manuel maximum
d’incrémentation de courant
Durée d’une impulsion
Quantité d'électricité maximale
par impulsion
Temps de montée maximale
d'une impulsion
Fréquence des impulsions
Quatre canaux indépendants réglables individuellement, isolés
l'un de l'autre et de la terre galvaniquement
Rectangulaire; courant constant compensé, de manière à
exclure toute composante galvanique continue pour éviter une
polarisation résiduelle de la peau
120 milliampères
1 milliampère
30 à 400 microsecondes
96 microcoulombs
2 microsecondes à 50% du maximum
1 à 150 Hertz
Les impulsions électriques générées par le Compex permettent de déclencher des potentiels
d’action sur différents types de fibres nerveuses:
1) les nerfs moteurs avec, pour effet, d’imposer une réponse mécanique musculaire dont le
régime et les bénéfices dépendent des paramètres de stimulation;
2) certains types de fibres nerveuses sensitives, pour obtenir les effets “Gate Control”
(excitation des fibres Aß) ou “Endorphinique” (excitation des fibres AG) largement reconnus
aujourd’hui.
2. Règles pratiques d’utilisation générales
2.1 Introduction
Les principes d’utilisation exposés dans cette rubrique ont valeur de règles générales. Pour
l’ensemble des programmes, il est recommandé de lire attentivement les informations et
conseils d’utilisation présentés dans le chapitre V (“Programmes et applications spécifiques”).
La consultation de la section “Planificateur d’entraînement” du CD-ROM, qui accompagne le
Compex, est plus particulièrement conseillée aux utilisateurs dont l’objectif est d‘améliorer leur
niveau de performance sportive (planification d’entraînements avec les programmes de la
catégorie Sport).
Remarque: les spécificités relatives aux diverses fonctions de la technologie m sont décrites plus loin dans ce
chapitre (rubriques 3, 4 et 5); nous vous recommandons vivement d’en prendre connaissance avant toute
première utilisation.
2.2 Placement des électrodes
Le choix de la taille des électrodes (grande ou petite) et le positionnement correct des électrodes
sur le groupe musculaire que l’on souhaite stimuler sont des facteurs déterminants et essentiels à
l’efficacité de la technique.
Il est donc recommandé d’y apporter toujours un soin particulier et de se conformer aux
placements préconisés (voir rabats en fin de manuel et applications spécifiques du chapitre V).
Remarque: il est important de bien fixer les électrodes aux connecteurs des câbles; pour ce faire, pressez
fortement le connecteur sur l'électrode jusqu'à ce qu'un double “clic” se fasse entendre.
Dans l’optique d’une stimulation avec le système m—4, tous les placements conseillés
proposent un positionnement optimal de ce système. Il est donc recommandé de suivre
rigoureusement ces indications.
Si vous ne souhaitez pas utiliser la technologie m, il suffit de remplacer le câble d’électrodes
équipé du système m—4 par un autre câble d’électrodes standard.
17
III. Principes d’utilisation
2.3 Position de stimulation
La position de la personne stimulée dépend du groupe musculaire que l'on désire traiter. Les
différentes positions suggérées sont clairement indiquées au moyen de pictogrammes placés à
côté des dessins de placements des électrodes (voir les dessins reportés sur les rabats en fin de
manuel et ceux qui accompagnent les différentes applications spécifiques du chapitre V).
Pour les programmes qui déclenchent des contractions significatives (contractions tétaniques), il
est recommandé de travailler en isométrique, c'est-à-dire qu'il faut fixer les extrémités du
membre de façon à ce qu'il n'y ait pas de mouvement important. Par exemple, lors de la
stimulation des quadriceps, la personne se placera en position assise, avec les chevilles fixées au
moyen de sangles pour empêcher l'extension des genoux.
Travailler de cette façon permet de stimuler en toute sécurité. D'autre part, cela permet de limiter
le raccourcissement du muscle lors de la contraction et, par conséquent, les risques de vives
sensations de crampes qui pourraient en résulter. Cette contraction étant particulièrement forte
au niveau du mollet lors de l'extension du pied, vous veillerez à placer une charge suffisamment
importante sur vos épaules (ou à l’aide de tout autre moyen) pour que la contraction reste
statique.
Sauf indications précises concernant un programme particulier, que vous trouverez dans les
applications spécifiques du chapitre V, on ne travaillera pas en dynamique sans résistance.
18
Pour les autres types de programmes (par exemple, les programmes des catégories Vasculaire,
Massage et Antidouleur et le programme Récupération active), qui n’induisent pas de puissantes
contractions musculaires, positionnez-vous de la façon la plus confortable possible.
2.4 Réglage des énergies de stimulation
Dans un muscle stimulé, le nombre des fibres qui travaillent dépend de l'énergie de
stimulation. Il faut donc absolument utiliser des énergies de stimulation maximales, de façon à
recruter le plus possible de fibres. En dessous d'une énergie de stimulation significative, il est
inutile, pour un sujet moyen, d’effectuer des séances de stimulation. En effet, dans ce cas, le
nombre de fibres recrutées au niveau du muscle stimulé est trop faible pour permettre une
amélioration intéressante de la performance de ce muscle.
Le progrès d'un muscle stimulé sera d'autant plus important qu'un nombre élevé de ses fibres
effectuent le travail généré par le Compex. Si seulement 1/10 des fibres d'un muscle travaillent
sous stimulation, seuls ces 1/10 pourront progresser; ce qui est évidemment beaucoup moins
appréciable que si 9/10 des fibres travaillent et peuvent donc progresser.
Vous veillerez donc à travailler avec des énergies de stimulations maximales, soit toujours à
la limite de ce que vous pouvez supporter.
III. Principes d’utilisation
Il n'est évidemment pas question d'atteindre l'énergie de stimulation maximale dès la première
contraction de la première séance du premier cycle. Celui qui n'a jamais fait de stimulation
Compex au préalable effectuera quelques séances du programme Initiation musculaire, avec une
énergie suffisante pour produire de puissantes contractions musculaires, pour s’accoutumer à la
technique de l’électrostimulation. Il pourra ensuite entamer son premier cycle de stimulation avec
son programme et son niveau spécifiques. Après l'échauffement, qui doit produire des secousses
musculaires bien nettes, il faut monter progressivement l'énergie de stimulation, de contraction
en contraction, pendant les trois ou quatre premières minutes de la séquence de travail. Il faut
aussi progresser dans les énergies utilisées de séance en séance, surtout durant les trois
premières séances d'un cycle. Une personne normalement disposée atteindra des énergies de
stimulation déjà très significatives au cours de la quatrième séance.
2.5 Répartition des séances de stimulation
La question de la répartition des séances de stimulation au cours de la semaine se pose dès qu’au
moins deux entraînements hebdomadaires sont effectués.
Dans les cas où jusqu’à six séances par semaine sont planifiées, il est recommandé de séparer le
plus possible les séances. Par exemple, la personne qui effectue trois séances par semaine les
réalisera à raison d’une séance tous les deux jours (deux fois un jour de repos et une fois deux
jours de repos chaque semaine). Celui qui effectue six séances exécutera six journées
consécutives de stimulation et un jour de repos.
À partir de sept séances par semaine et au-delà, il est conseillé de grouper plusieurs séances le
même jour, pour se ménager un ou deux jours de repos complet sans stimulation. Celui qui
effectue sept séances par semaine fera cinq jours de stimulation, à raison d’une séance par jour,
et un jour à deux séances (séparées au moins par une demi-heure de repos); il restera ainsi un
jour de repos. Celui qui effectue dix séances par semaine fera, de préférence, cinq jours à deux
séances par jour (séparées au moins par une demi-heure de repos); il restera ainsi deux jours de
repos.
2.6 Alternance séances de stimulation / entraînements volontaires
Les séances de stimulation peuvent être réalisées en dehors ou au cours de l’entraînement
volontaire.
Lorsqu’on effectue entraînement volontaire et stimulation au cours d’une même séance, il est
généralement recommandé de faire précéder la stimulation par l’entraînement volontaire. De
cette manière, l’exercice volontaire n’est pas exécuté sur des fibres musculaires déjà fatiguées.
Ceci est particulièrement important pour les entraînements de force et de force explosive.
Toutefois, dans les entraînements de résistance, il peut être très intéressant de procéder de façon
inverse. Avant l’entraînement volontaire, on effectue, grâce à la stimulation en résistance, une
“pré-fatigue spécifique” des fibres musculaires sans fatigue générale ni cardio-vasculaire. De
cette façon, l’effort volontaire sur les fibres “préparées” permettra de pousser plus vite et plus
loin le métabolisme glycolytique.
19
III. Principes d’utilisation
2.7 Progressivité dans les niveaux
D'une façon générale, il n'est pas indiqué de franchir trop rapidement les niveaux et de vouloir
arriver le plus vite possible au niveau 5. Les différents niveaux correspondent à une progressivité
dans l'entraînement car il faut laisser aux muscles le temps de s'adapter et à la surcompensation
un délai pour se mettre en place.
L’erreur la plus fréquente consiste à passer de niveau en niveau au fur et à mesure que l'on se
stimule avec des énergies de stimulation plus élevées. Le nombre de fibres qui sont soumises à la
stimulation dépend de l’énergie de stimulation. La nature et la quantité de travail qu'effectuent
ces fibres dépendent du programme et du niveau, le but étant d’abord de progresser dans les
énergies électriques de stimulation, puis dans les niveaux, car plus nombreuses sont les fibres
que vous stimulez et plus nombreuses seront les fibres qui vont progresser. Mais la vitesse du
progrès de ces fibres, ainsi que leur aptitude à fonctionner avec un régime plus élevé, dépendent
du programme et du niveau utilisés, du nombre de séances hebdomadaires, de la durée de ces
séances, comme des facteurs intrinsèques propres à chacun.
Le plus simple et le plus habituel est de monter le niveau dans le programme choisi
lorsqu’on passe à un nouveau cycle de stimulation.
On peut également monter d'un niveau au cours d'un même cycle. Dans ce cas, il est conseillé de
ne pas le faire avant d'avoir travaillé trois semaines au minimum avec le même niveau.
20
2.8 Utilisation de l'échauffement en stimulation
III. Principes d’utilisation
3. Qu’est-ce que la technologie m?
m pour “muscle intelligence”™ (tous les éléments se rapportant à cette technologie sont
précédés du symbole m)
Cette technologie permet de prendre en compte les spécificités de chacun
de nos muscles et d’offrir ainsi une stimulation adaptée à leurs
caractéristiques.
C’est simple… parce que la transmission de ces données au stimulateur
se fait automatiquement!
C’est personnalisé… parce que chacun de nos muscles est unique!
Désigne le stimulateur musculaire proprement dit. Il est le premier appareil de la gamme Compex
à être doté de cette technologie.
m—4
C’est un petit capteur qui relie le stimulateur aux électrodes. m—4 est la clef qui permet de
mesurer certaines caractéristiques physiologiques du muscle, de les analyser et d’adapter les
paramètres de stimulation en conséquence.
C’est grâce à lui que le muscle devient langage.
Tous les programmes qui imposent des contractions significatives (contractions tétaniques) aux
muscles stimulés débutent automatiquement par une séquence d‘échauffement. Ceci est
matérialisé sur l’écran par l’animation des volutes de fumées au-dessus du radiateur.
m—3
Lorsque aucune activité physique volontaire n'a été effectuée dans les minutes qui précèdent la
séance de stimulation, il est recommandé d'effectuer l'échauffement. Dans le cas où la séance de
stimulation est incluse dans un entraînement volontaire, et qu'une activité volontaire précède
immédiatement la stimulation, il n'est pas nécessaire d'effectuer la séquence d'échauffement.
Pour ce faire, supprimez les volutes de convection (voir procédure au chapitre IV: “Mode d’emploi
et marche à suivre”, rubrique 7: “Personnalisation d’un programme”): la séance débutera
directement par le travail spécifique choisi, sans échauffement préalable.
m—1
Après la séquence de travail en stimulation, une séquence de relaxation démarre
automatiquement. Celle-ci doit permettre d'améliorer la récupération d'un muscle après son
travail avec le Compex et de limiter, dans une certaine mesure, les courbatures musculaires. À
moins de vouloir passer immédiatement à des phases d'entraînement volontaire, il est conseillé
de laisser la dernière séquence se dérouler. Il est également recommandé de pratiquer quelques
étirements sur les muscles que vous venez de travailler avec le Compex, même si la stimulation
semble améliorer l'élasticité musculaire.
Cette fonction adapte la séance d’électrostimulation à la physiologie de chacun. Juste avant de
commencer la séance de travail, m—3 sonde le groupe musculaire choisi et ajuste
automatiquement les paramètres du stimulateur à l’excitabilité de cette zone du corps. Il s’agit
d’une véritable mesure personnalisée.
Il s’agit d’un mode de travail dans lequel une contraction musculaire volontaire est accompagnée
automatiquement d’une contraction par électrostimulation. La contraction par électrostimulation
est donc parfaitement contrôlée, la séance de travail devient alors plus confortable
(psychologiquement et musculairement), plus poussée (le muscle travaille plus et plus en
profondeur) et plus complète (amélioration de la faculté de coordination).
m—5
Il s’agit de trouver et d’utiliser l’énergie de stimulation optimale tout au long du programme TENS
(antidouleur). En se fondant sur les mesures enregistrées régulièrement au cours de la séance,
l’appareil réajuste en permanence et automatiquement l’énergie de stimulation afin d’éviter toute
apparition de contraction musculaire, vivement contre-indiquée pour les programmes de ce type.
m—2
Avec la nouvelle échelle de mesure m—2, la progression de l'énergie de stimulation est
linéaire, ce qui a pour conséquence une stimulation plus confortable.
… comme si chaque séance avait été programmée pour vous …
21
III. Principes d’utilisation
4. Règles pratiques d’utilisation avec le système m—4
Pour avoir accès aux fonctions de la technologie m du Compex, il est indispensable d’avoir
branché le câble d’électrodes équipé du système m—4 avant d’enclencher l’appareil.
Éviter de connecter le câble d’électrodes équipé du système m—4 lorsque le Compex
est sous tension.
Pour qu’il puisse fonctionner correctement, le système m—4 ne doit pas être bloqué
ou subir des pressions.
Lors de la séance de stimulation, des électrodes adhésives (autocollantes) doivent
toujours être “clippées” sur le câble d’électrodes équipé du système m—4. La taille et
le positionnement de ces électrodes doivent respecter les dessins présentés en fin de
manuel ou en tête des applications spécifiques.
4.1 Fonction m—3
x La fonction m—3 n’est accessible que pour les programmes nécessitant le choix d’un groupe
musculaire.
22
x La fonction m—3 permet d’adapter les caractéristiques des impulsions de stimulation aux
spécificités individuelles de chaque personne et aux caractéristiques d’excitabilité du muscle
stimulé. Cette fonction se concrétise, en début de programme, par une courte séquence au
cours de laquelle des mesures sont réalisées (une barre horizontale défile sur la petite figurine
située à gauche de l’écran).
x Pendant toute la durée du test de mesures, il est impératif de rester strictement immobile
et d’être parfaitement relâché. Le système m—4 est très sensible: la plus petite
contraction ou le moindre mouvement peut perturber le test de mesures.
x La durée du test m—3 varie selon le muscle concerné et les caractéristiques individuelles de
chacun. Ce test dure 12 secondes en moyenne et ne dépasse jamais 21 secondes.
x Au cours du test, une sensation désagréable de picotements peut parfois être perçue par
certaines personnes.
x Lorsque le test est terminé, le programme peut débuter.
4.2 Mode m—1
x Le mode m—1 permet à la personne stimulée de déclencher elle-même la phase de
contraction musculaire en contractant de façon volontaire le muscle stimulé. Il donne ainsi la
possibilité d’associer travail volontaire et stimulation.
x Le mode m—1 n’est accessible que pour certains programmes qui permettent ce mode de
travail.
x Les programmes qui exploitent le mode m—1 sont toujours précédés du test de mesures
m—3 (voir rubrique précédente).
x Le mode de travail m—1 est opérationnel durant les phases de repos actif d’une séquence
de travail. Il ne l'est pas pendant les séquences d’échauffement et de relaxation.
III. Principes d’utilisation
x Après la phase d'échauffement, la première contraction musculaire est déclenchée
automatiquement.
x Le déclenchement volontaire d’une contraction (au cours d’une phase de repos actif) n’est
possible que dans un laps de temps déterminé, qui varie selon le programme utilisé. Une
alternance de signaux sonores délimite cet intervalle, selon l’enchaînement suivant:
– Un premier signal sonore (composé de “bips” de plus en plus rapprochés) indique que le
déclenchement de la phase de contraction volontaire est possible.
– Le signal sonore est continu: c’est le moment idéal pour déclencher la phase de contraction
volontaire.
– Le signal sonore diminue: le déclenchement est toujours possible et le rythme de travail
est encore satisfaisant.
– Après un certain laps de temps – variable selon les programmes – durant lequel des “bips”
sonores très espacés sont émis, l’appareil se met automatiquement en mode “Pause”, si
aucune phase de contraction n'a été déclenchée (voir point 8.3e du chapitre IV pour savoir
comment faire redémarrer la séance).
x Pour pouvoir relancer une contraction musculaire durant la phase de repos actif, le système
m—4 doit percevoir de bonnes secousses musculaires. Pour ce faire, l'appareil vous invite,
le cas échéant, à augmenter les énergies de stimulation au cours de la phase de repos actif.
Si, malgré cela, le système m—4 ne perçoit pas de secousses musculaires suffisantes dans
un laps de temps de 20 secondes, l'appareil passe en mode “Pause”.
23
4.3 Fonction m—5
x La fonction m—5 permet de limiter considérablement l'apparition de contractions
musculaires indésirables, assurant, de cette manière, un maximum de confort et d'efficacité.
x La fonction m—5 n’est accessible que pour les programmes TENS sophistiqué, Arthralgie et
Épicondylite.
x Pour ces programmes, la fonction m—5 permet le contrôle des énergies de stimulation, en
les maintenant à un niveau efficace, tout en limitant considérablement l’apparition de
contractions musculaires.
x De courts tests de mesures (de 2 à 3 secondes) sont effectués régulièrement pendant toute la
durée du programme.
x Une phase de tests a lieu après chaque augmentation des énergies de stimulation. Afin de
permettre son bon déroulement, il est indispensable de rester parfaitement immobile durant
ce laps de temps.
x Selon les résultats des tests de mesures enregistrés par l’appareil, le niveau des énergies de
stimulation peut être légèrement diminué de façon automatique.
x Il est important de toujours adopter la position de stimulation la plus confortable possible. De
même, il s’agit de chercher à rester immobile et de ne pas contracter les muscles de la région
stimulée.
III. Principes d’utilisation
5. Règles pratiques d'utilisation en mode m—1
Dans l'optique d'une efficacité maximale, le mode de travail m—1 demande de
posséder de bonnes qualités musculaires. Des muscles insuffisamment performants
peuvent, dans certains cas, contrarier le déclenchement volontaire de la contraction.
Le mode de travail m—1, allié à des exercices réalisés de façon dynamique (avec un
mouvement associé), doit être réservé à des sportifs maîtrisant les entraînements
volontaires de musculation et déjà initiés à l'entraînement musculaire par
électrostimulation. Certains de ces exercices (comme les squats) sont difficilement
réalisables avec le mode m—1, en raison de l'enchaînement particulier des séquences
motrices spécifiques à l'exercice.
III. Principes d’utilisation
Placements
des électrodes
Groupes
musculaires
Positions
de stimulation
Déclenchement volontaire
de la phase de contraction
Voûte plantaire
Installez-vous en position assise avec les
pieds reposant sur le sol
Contractez les muscles de la voûte
plantaire, en cherchant à enfoncer
vigoureusement les orteils dans le
sol
Péroniers latéraux
Installez-vous en position assise avec les
pieds reposant sur le sol
Contractez les péroniers latéraux,
en exerçant un appui vigoureux
contre le sol avec le gros orteil,
tout en essayant de décoller les
derniers orteils du sol
Jambiers antérieurs
Installez-vous en position assise avec les
pieds placés sous un meuble, afin d'éviter le
fléchissement des chevilles
Contractez les jambiers antérieurs,
en cherchant à soulever
vigoureusement la pointe du pied
contre une résistance qui empêche
ce mouvement
Mollets
Installez-vous en position assise, le dos et les
pieds fermement placés contre des appuis
Cette position est facilement réalisable en
s'asseyant, par exemple, dans l’encadrement
d’une porte
Contractez vigoureusement les
muscles des mollets, en cherchant
à pousser énergiquement la pointe
du pied contre une résistance qui
empêche ce mouvement
Ischios-jambiers
Allongez-vous sur le ventre avec les chevilles
fixées par un moyen de votre convenance
Contractez vigoureusement les
muscles de l’arrière de la cuisse
(ischios-jambiers), en essayant de
plier les genoux
Adducteurs
Installez-vous en position assise et placez un
objet rigide (mais néanmoins confortable)
entre les genoux
Contractez avec force les
adducteurs, en cherchant à serrer
vigoureusement les genoux l'un
contre l'autre
En cas d'échecs répétés avec le mode m—1, il est recommandé de pratiquer un cycle
complet de travail en mode “classique”, avant de procéder à une nouvelle tentative en
mode m—1 .
L'électrostimulation réalisée avec les programmes de type “classique” du Compex donne des
résultats particulièrement probants. La technologie m dont est dotée votre stimulateur va encore
plus loin et offre de nombreux avantages supplémentaires. En effet, les programmes de type
m—1 des catégories Sport, Fitness, Esthétique et Réhabilitation présentent des atouts
indéniables:
24
– Ils assurent un travail encore plus efficace, car ils allient exercices volontaires et
électrostimulation qui permettent, ensemble, de solliciter les fibres musculaires de manière
accrue.
– Ils laissent à l'utilisateur le libre choix du déclenchement d'une contraction, rendant ainsi la
pratique de l'électrostimulation encore plus confortable.
– Ils demandent une participation active et incitent l'utilisateur à s'impliquer un maximum dans
son traitement.
Afin de pouvoir tirer le meilleur parti de tous ces avantages, il est particulièrement
important de respecter certaines règles d'utilisation.
Le tableau ci-après répertorie les différents groupes musculaires et donne de précieuses
indications quant à la meilleure position de stimulation à adopter et la manière de déclencher
volontairement une contraction.
25
III. Principes d’utilisation
Placements
des électrodes
III. Principes d’utilisation
Groupes
musculaires
Positions
de stimulation
Déclenchement volontaire
de la phase de contraction
Quadriceps
Installez-vous en position assise
Ce travail peut être réalisé de deux manières:
– de façon statique, si vous avez pris les
dispositions nécessaires pour bloquer le
mouvement des genoux
– de façon dynamique, si vous souhaitez
privilégier le travail avec mouvement,
contre une résistance créée au moyen de
charges lourdes
Contractez énergiquement les
quadriceps, en cherchant à étendre
les jambes
Allongez-vous sur le ventre ou placez-vous
debout
Contractez vigoureusement les
fessiers, en cherchant à serrer
énergiquement les fesses et en
essayant d’amener les cuisses à
l'arrière du tronc
Fessiers
Recommandations particulières
Pour les fessiers, le mode m-1 exige de
très bonnes qualités musculaires et est peu
compatible avec certaines configurations
morphologiques
En cas d’échecs répétés avec le mode m-1,
il est recommandé de procéder au travail des
fessiers en mode “classique”
26
Abdominaux
Installez-vous en position allongée sur le dos,
celui-ci devant être légèrement relevé
Ce travail peut être réalisé de deux manières:
– de façon statique, si vous cherchez
simplement à initier volontairement la
phase de contraction musculaire
– de façon dynamique, si vous désirez associer
un exercice au mouvement qui consiste à
ramener le tronc vers les cuisses; dans ce
cas, veillez à ne pas accentuer la cambrure
de la région lombaire (lordose); pour ce
faire, il est indispensable de toujours
travailler avec les genoux fortement fléchis
Placements
des électrodes
Groupes
musculaires
Positions
de stimulation
Déclenchement volontaire
de la phase de contraction
Lombaires
Installez-vous en position assise
Contractez vigoureusement les
muscles du bas du dos, en
cherchant à faire un effort
d’auto-grandissement
Recommandations particulières
En raison de la spécificité anatomomorphologique des muscles de la région
lombaire, il est nécessaire de disposer de
muscles particulièrement performants pour
travailler en mode m-1
En cas d’échecs répétés avec ce mode travail,
il est préconisé de travailler en mode
“classique” ou de se conformer au placement
recommandé pour la stimulation conjointe
des muscles lombaires et des érecteurs du
rachis (dessin n° 14); dans ce cas, veillez à
toujours positionner le système m-4 au
niveau des muscles de la région dorsale,
comme indiqué sur le dessin
L’application “Préparation pour un sportif
souhaitant améliorer l'efficacité du gainage
musculaire de son abdomen” de la catégorie
Sport vous donne des conseils pour travailler
les abdominaux et les lombaires avec la plus
grande efficacité
Érecteurs du rachis
Installez-vous en position assise
Contractez vigoureusement les
muscles de la région dorsale,
en cherchant à faire un effort
d’auto-grandissement
Muscles cervicaux
Installez-vous en position assise
Contractez vigoureusement les
muscles de la région dorsale,
en cherchant à faire un effort
d’auto-grandissement
Trapèzes
Installez-vous en position assise
Contractez énergiquement les
trapèzes, en cherchant à
hausser vigoureusement les
épaules
Contractez énergiquement les
muscles de la ceinture abdominale,
en cherchant à décoller
énergiquement la tête et les
épaules de leur appui
27
III. Principes d’utilisation
Placements
des électrodes
IV. MODE D’EMPLOI ET MARCHE À SUIVRE
Groupes
musculaires
Positions
de stimulation
Déclenchement volontaire
de la phase de contraction
1. Avant-propos
Deltoïdes
Installez-vous en position assise, les coudes
placés à l'intérieur d'accoudoirs, pour créer
une résistance des bras à l'écartement
du corps
Contractez vigoureusement les
deltoïdes, en essayant d'écarter
fortement les coudes du corps
Les cinq touches de votre Compex sont des touches multi-fonctionnelles. Ceci signifie qu’en plus
de leur fonction première, ces touches permettent toute une série d’autres opérations.
Touche “Marche/Arrêt”
Grands
dorsaux
Installez-vous en position assise, les coudes
placés à l'extérieur d'accoudoirs, pour créer
une résistance des bras au rapprochement
contre le corps
Contractez vigoureusement les
grands dorsaux, en essayant de
serrer fortement les coudes contre
le corps
Pectoraux
Installez-vous en position assise, les paumes
des mains en contact l'une avec l'autre
Contractez vigoureusement les
pectoraux, en cherchant à presser
avec force les paumes des mains
l'une contre l'autre
Triceps
Installez-vous en position assise, les avantbras et les mains reposant sur des accoudoirs
Contractez vigoureusement les
triceps, en cherchant à enfoncer
énergiquement les paumes des
mains dans les accoudoirs
Biceps
Installez-vous en position assise, les avantbras reposant sur des accoudoirs et les paumes
des mains impérativement tournées vers le haut
Mettez en place un système de fixation pour
éviter le mouvement des coudes pendant la
stimulation
Contractez vigoureusement les
biceps, en cherchant à rapprocher
énergiquement les paumes des
mains vers les épaules
– Mise en marche et arrêt du stimulateur
Autres fonctions:
– Affichage du menu d’options (la maintenir enfoncée
quelques secondes lors de l’enclenchement du
Compex)
– Validation de paramètres/options nouvellement
sélectionnés
– Retour à un écran/menu précédent
– Pause/interruption momentanée de la stimulation
Touches “+”/“–” des 4 canaux de stimulation
Les normes internationales en vigueur imposent une mise en garde relative à l’application des électrodes
au niveau du thorax: risque de fibrillation cardiaque accru.
28
Fonction première:
Fonction première:
– Réglage des énergies de stimulation en cours de
séance
Autres fonctions:
– Sélection et réglage des options de fonctionnement
(langue, intensité lumineuse, volume du son)
– Sélection des programmes et des paramètres
permettant de les individualiser (catégorie,
programme, groupe musculaire, séquence
d’échauffement, niveau de travail)
– Passage à un écran/menu suivant
– Démarrage d’un programme
Des petits symboles, représentatifs des différentes opérations que peuvent exécuter les cinq
touches du Compex, s’affichent au bas de l’écran LCD. Ces symboles sont précisément situés
au-dessus des touches de l’appareil, de façon à clairement établir le lien entre une touche et sa
fonction.
Exemples de symboles:
Extenseurs
de la main
Installez-vous en position assise, les avantbras et les paumes des mains reposant sur
des accoudoirs
Fixez solidement les mains aux accoudoirs
Contractez vigoureusement les
extenseurs de la main, en
cherchant à remonter les mains
Pour arrêter l’appareil
Pour sélectionner une option, un
paramètre, un programme, etc. dans une
liste de choix
Pour modifier le volume du son
Fléchisseurs
de la main
Installez-vous en position assise, les avantbras reposant sur des accoudoirs
Placez un objet indéformable dans vos mains,
de manière à avoir les doigts légèrement
fléchis
Contractez fortement les
fléchisseurs de la main, en
cherchant à serrer énergiquement
l'objet que vous aurez
préalablement placé dans vos
mains
Pour valider une sélection et passer à un
écran suivant
Pour démarrer un programme
1
2
3
4
Pour interrompre momentanément la
stimulation (pause)
29
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
2.1c
2. Branchements
Les impulsions électriques générées par le Compex sont transmises aux muscles par des
électrodes autocollantes.
Le choix de la taille, le branchement et le positionnement correct de ces électrodes sont
déterminants pour assurer une stimulation efficace et confortable. Il y a donc lieu d’y
apporter un soin particulier.
Pour ce faire – et pour connaître également les positions de stimulation recomandées –
reportez-vous aux dessins et pictogrammes figurant sur les rabats en fin de manuel. Les
applications spécifiques regroupées au chapitre V vous donne également de précieuses
informations à ce sujet.
2.1c Prises pour les quatre câbles d’électrodes (avant de l’appareil)
Quatre câbles peuvent être branchés simultanément sur les quatre canaux de l’appareil.
Pour une utilisation plus aisée et une meilleure identification des quatre canaux, nous vous
conseillons de respecter les indicateurs de couleurs situés à la fois sur les câbles
d’électrodes et sur les prises du stimulateur:
2.1 Branchement des électrodes et des câbles
Le Compex est livré avec douze électrodes (quatre paires de petites et deux paires de grandes
électrodes).
Il est recommandé de ne pas utiliser les mêmes électrodes plus d’une quinzaine de séances. De
nouvelles électrodes peuvent aisément être obtenues auprès de votre revendeur.
Le branchement des électrodes au stimulateur s’effectue via les quatre câbles d’électrodes qui
accompagnent votre Compex, selon le schéma ci-dessous (pour un câble).
30
bleu = canal 1
vert = canal 2
jaune = canal 3
rouge = canal 4
En plus des quatre câbles d’électrodes classiques, un cinquième câble d’électrodes est livré avec
votre Compex. Ce câble est équipé du système m—4 qui permet d’accéder à toutes les
fonctions m (muscle intelligence) de votre stimulateur.
Remarque: veuillez vous référer aux rubriques 3, 4 et 5 du chapitre III pour découvrir toutes les possibilités de la
technologie m.
Le câble équipé du système m—4 se branche indifféremment sur l’une des quatre prises des
canaux de stimulation situées sur l’avant de l’appareil (voir 2.1c); deux électrodes doivent y être
“clippées” de la même manière que pour un câble classique (voir 2.1a et 2.1b).
2.1b
2.1a
2.1a Veiller à toujours “clipper” deux électrodes par câble d’électrodes: une électrode sur le
pôle positif du câble (connecteur rouge) et une électrode sur le pôle négatif (connecteur
noir).
Remarque: il est important de bien fixer les électrodes aux connecteurs des câbles; pour ce faire, pressez
fortement le connecteur sur l'électrode jusqu'à ce qu'un double “clic” se fasse entendre.
2.2 Branchement du chargeur
Le Compex jouit d’une grande indépendance car il fonctionne grâce à des accumulateurs
rechargeables. Il est nécessaire de le recharger de temps à autre. Pour ce faire, branchez le
chargeur livré avec votre appareil sur l’arrière du stimulateur.
Avant la première utilisation de votre stimulateur, il est vivement conseillé d'effectuer une charge
complète de la batterie, afin d'en améliorer l'autonomie et de prolonger sa durée de vie.
Remarque: pour de plus amples informations au sujet de cette opération, référez-vous à la rubrique 9 de ce
chapitre (“Consommation électrique et recharge”).
2.1b Les câbles d’électrodes sont eux-mêmes connectés au stimulateur via les prises situées sur
l’avant de l’appareil (voir point 2.1c ci-après).
2.2a
2.2a Prise pour le chargeur du bloc d'accumulateurs (arrière de l’appareil)
31
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
3. Réglages préliminaires et contrôle du système m—4
Avant toute utilisation, il est vivement conseillé de prendre attentivement connaissance
des contre-indications et mesures de sécurité présentées au début de ce manuel (voir
chapitre I: “Avertissements”) car ce puissant appareil n’est ni un jouet ni un gadget!
Pour un maximum de confort, le Compex offre la possibilité de procéder à un certain nombre de
réglages préliminaires (choix de la langue, ajustement de l’intensité lumineuse, ou contraste, et
réglage du volume du son) et de contrôler le bon fonctionnement du système m—4.
Pour ce faire, il s’agit d’afficher l’écran d’options ad hoc en appuyant sur la touche
“Marche/Arrêt” située sur la gauche du Compex et en la maintenant enfoncée pendant
quelques secondes.
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
4. Mise en marche
Avant toute utilisation, il est vivement conseillé de prendre attentivement connaissance
des contre-indications et mesures de sécurité présentées au début de ce manuel (voir
chapitre I: “Avertissements”), car ce puissant appareil n’est ni un jouet ni un gadget!
Pour enclencher votre stimulateur, appuyez brièvement sur la touche “Marche/Arrêt” située sur
la gauche du Compex. Une petite musique se fait entendre et un écran présentant les différentes
catégories de programmes s’affiche (voir rubrique suivante: “Sélection d'une catégorie de
programmes”).
Remarque: si le réglage de l’écran LCD, le volume du son ou la langue dans laquelle s’affichent les catégories de
programmes ne vous conviennent pas, reportez-vous à la rubrique précédente: “Réglages préliminaires et contrôle
du système m—4”.
Grâce à la technologie m, le Compex est en mesure de proposer deux modes de travail:
le mode “classique” et le mode m—1.
32
3e
3a
3b
3c
3d
3a
Pour sélectionner la langue de votre choix, pressez la touche “+”/“–” du canal 1
(pour remonter/descendre), jusqu’à ce que s’affiche la langue désirée en surbrillance
(caractères blancs sur fond noir).
3b
Pour régler le contraste de l’écran, pressez la touche “+”/“–” du canal 2
(“+” pour augmenter le pourcentage souhaité et “–” pour le diminuer).
3c
Pour régler le volume du son, pressez la touche “+”/“–” du canal 3 (“+” pour augmenter
le pourcentage souhaité et “–” pour le diminuer).
3d
Pour contrôler le bon fonctionnement du système m—4, il est indispensable d’avoir
branché le câble d’électrodes équipé du système m—4 sur l’un des quatre canaux de
stimulation avant d’enclencher le stimulateur.
Si tel est le cas, et si tout fonctionne correctement, un symbole approprié doit s’afficher
(en bas, à droite de l’écran, au-dessus du canal 4). Il doit arborer le numéro du canal sur
lequel a été branché le câble m—4 et être surmonté d’une représentation animée d’un
signal électrique (
).
Si le numéro de canal et/ou le sigle du signal électrique ne s’affiche(nt) pas ou
s’affiche(nt) mal (voir description ci-dessus), recommencez la procédure. Si le problème
persiste, contactez le service consommateurs.
3e
Pour valider les paramètres sélectionnés aux points 3a à 3c, pressez la touche
“Marche/Arrêt”. Votre stimulateur enregistre vos options et se met hors tension. Il est prêt
à fonctionner avec les réglages que vous lui avez attribués.
Toutefois, pour pouvoir accéder aux programmes fonctionnant en mode m—1, il est
indispensable d’avoir préalablement connecté le câble d’électrodes équipé du système
m—4 (sur l’un ou l’autre des quatre canaux de stimulation) afin que l’appareil puisse le
détecter et travailler dans ce mode pour les programmes qui sont en mesure de l’utiliser. Si tel
n’est pas le cas, le Compex ne pourra fonctionner qu’en mode “classique”.
33
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
5. Sélection d’une catégorie de programmes
6. Sélection d’un programme
Les programmes du Compex sont répartis en sept catégories. Tous les programmes de ces
sept catégories proposent un mode “classique” d’utilisation pour lequel une participation
volontaire n’est pas nécessaire.
Le choix du programme et, le cas échéant, des différents paramètres de stimulation, est
déterminant pour assurer l’efficacité de l’entraînement ou du traitement désiré! Il est
particulièrement utile de consulter à ce propos le chapitre V de ce manuel (“Programmes
et applications spécifiques”) qui décrit chacun des programmes et présente des protocoles
détaillés en fonction des attentes les plus variées.
Certaines catégories offrent, en plus, des programmes qui permettent d’associer une
participation volontaire au travail réalisé sous électrostimulation musculaire (mode de
travail m—1).
Veuillez vous référer aux rubriques 3, 4 et 5 du chapitre III qui donnent de précieuses
informations sur la stimulation en mode m.
Seul le branchement préalable du câble d’électrodes équipé du système m—4 vous
permet d’accéder aux programmes qui peuvent être exécutés en mode m—1 .
Veuillez vous référer aux rubriques 3, 4 et 5 du chapitre III qui donnent de précieuses
informations sur la stimulation en mode m.
Quelle que soit la catégorie sélectionnée à l’étape précédente, une liste de choix contenant un
nombre variable de programmes apparaît à l’écran.
Avant de pouvoir sélectionner le programme de votre choix, il est indispensable de
présélectionner la catégorie à laquelle il appartient, sur l'écran qui s'affiche au démarrage du
Compex.
6b
6a
Pour sélectionner le programme de
votre choix, pressez la touche “+”/“–”
du canal 1 (pour remonter/descendre),
jusqu’à que s’affiche le programme
désiré en surbrillance.
6b
Selon la catégorie sélectionnée, la liste
de choix des programmes qu’elle
comprend ne peut s'afficher sur un
écran unique; dans ce cas, un menu
déroulant permet de les faire défiler.
5b
5a''
34
6b
5a''
Afin de naviguer entre les différents
programmes d’une catégorie qui en
comprend plus de cinq et de toujours
bien vous situer dans cette liste de
choix, référez-vous à l’échelle de
défilement située à droite de l’écran.
5b
Le petit curseur se déplace
verticalement sur l’échelle en fonction
de votre position dans la liste de choix.
6b
5c
5a'
5d
6c
6c
6a
6d
5a
Pour sélectionner la catégorie de votre choix, pressez la touche “+”/“–” (pour
remonter/descendre) du canal 1 (voir 5a'), jusqu’à ce que s’affiche la catégorie désirée en
surbrillance (caractères blancs sur fond noir; voir 5a'').
5b
Le Compex comprend sept catégories, dont les noms ne peuvent tous s'afficher à l'écran; un
menu déroulant permet de les faire défiler.
6d
Afin de naviguer entre les différentes catégories et de toujours bien vous situer dans la
liste de choix, référez-vous à l’échelle de défilement située à droite de l’écran.
Remarque: selon le programme, l'opération 6d:
Le petit curseur se déplace verticalement sur l’échelle en fonction de votre position dans la
liste de choix.
5c
Une pression sur la touche “Marche/Arrêt” éteint le stimulateur.
5d
Pour valider votre choix et passer à l’écran de sélection d’un programme (voir rubrique
suivante: “Sélection d'un programme“), pressez la touche “+”/“–” du canal 4.
Une pression sur la touche
“Marche/Arrêt” permet de revenir à
l’écran précédent (voir rubrique
précédente: “Sélection d’une catégorie
de programmes”).
Après avoir mis en évidence le programme de votre choix, pressez la touche “+”/“–” du
canal 4 (symbole
) pour démarrer le programme.
a) démarre immédiatement la séance de stimulation: vous avez sélectionné un programme dont les paramètres
sont préréglés; vous pouvez passer directement à la rubrique 8.2: “Réglages des énergies de stimulation”;
b) affiche un écran de paramétrage qui vous invite à sélectionner un certain nombre de variables (groupe
musculaire, mode de travail, échauffement, niveau de travail) visant à personnaliser la séance à venir
(reportez-vous à la rubrique suivante: “Personnalisation d’un programme”).
35
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
7.1 Groupe musculaire et mode de travail
7. Personnalisation d’un programme
7a’
L’écran de personnalisation d’un programme n’est pas accessible pour tous les
programmes!
En effet, certains programmes disposent de paramètres préréglés et les opérations décrites
ci-après ne sont pas nécessaires. Ces programmes démarrent immédiatement après leur
sélection (passez directement à la rubrique 8: “Pendant la séance de stimulation”).
Pour certains programmes, avant de pouvoir réellement débuter une séance de stimulation, le
Compex vous invite à sélectionner différents paramètres de travail.
Lorsque le câble d’électrodes équipé du système m—4 n’est pas connecté au
stimulateur, certains programmes requièrent la sélection manuelle du groupe musculaire
que vous souhaitez stimuler. Ce groupe musculaire est mis en évidence, en noir, sur une
petite figurine affichée au-dessus du canal 1.
Le groupe “Abdomen et Bas du dos” est sélectionné par défaut. Pour sélectionner le groupe
de votre choix, pressez la touche “+”/“–” du canal 1 (pour remonter/descendre). Les sept
groupes musculaires proposés s’affichent successivement en noir sur la petite figurine:
Abdomen et Bas du dos
Les paramètres que vous pouvez être amenés à définir sont:
– le groupe musculaire à stimuler
– le mode de travail (“classique” ou m—1)
– le choix d’une séquence d’échauffement
– le niveau de travail
Fessiers
Cuisses
Remarque 1: selon les programmes, il vous sera peut-être demandé de ne définir qu’un ou deux des paramètres
indiqués ci-dessus.
Remarque 2: pour vous aider à sélectionner les paramètres décrits ci-dessous, n’hésitez pas à consulter le
chapitre V de ce manuel; ses nombreuses applications spécifiques listent les différents paramètres à sélectionner
en fonction de l’entraînement ou du traitement désiré.
36
L'écran de personnalisation d'un programme s'affiche après avoir sélectionné un programme dont
des paramètres de travail doivent être définis manuellement.
Sans câble m—4
Avec câble m—4
7d
7d
Jambes et Pieds
7a’’
vb
f
c
j
Avant-bras et Mains
Épaules et Bras
Thorax et Dos
m
e
td
Les normes internationales en vigueur
imposent une mise en garde relative à
l’application des électrodes au niveau du
thorax: risque de fibrillation cardiaque accru.
Lorsque l’appareil est équipé du câble m—4 – et si le programme que vous avez
sélectionné propose le mode m—1 – vous avez la possibilité de choisir de travailler
en mode “classique” ou en mode m—1.
Par défaut, le Compex affiche la sélection du mode de travail “classique” (m—1 OFF). Si
vous souhaitez sélectionner le mode m—1 (m—1 ON), pressez la touche “+”/“–” du
canal 1; pour revenir au mode de travail “classique” pressez à nouveau.
Le programme sélectionné sera exécuté en mode “classique”
Le programme sélectionné sera exécuté en mode m—1
7e
7a’
7b
7c
7f
7e
7a’’
7b
7c
7f
7d
7e
7a’’’
7b
7c
7f
Quel que soit le mode de travail choisi, la sélection du groupe musculaire va se réaliser
automatiquement. Le programme débutera en effet par une courte séquence de mesures
automatiques de vos caractéristiques neuromusculaires: fonction m—3 (voir rubrique
8.1: “Test préliminaire m—3” et chapitre III, rubrique 4.1).
Avant de faire démarrer le programme (et donc le test m—3), procédez, si nécessaire,
aux réglages des autres paramètres, selon les procédures décrites ci-après.
7a’’’ Lorsque l’appareil est équipé du câble m—4 – et si le programme que vous avez
sélectionné ne propose pas le mode m—1 – aucune sélection n'est possible (le symbole
au-dessus du canal 1 est noirci et la zone qui lui correspond est vierge). Toutefois, si la
sélection d'un groupe musculaire se justifie, le programme va débuter par une courte
séquence de mesures automatiques de vos caractéristiques neuromusculaires: fonction
m—3 (voir rubrique 8.1: “Test préliminaire m—3” et chapitre III, rubrique 4.1).
Avant de faire démarrer le programme (et donc le test m—3), procédez, si nécessaire,
aux réglages des autres paramètres, selon les procédures décrites ci-après.
37
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
7.2 Séquence d’échauffement
7b
8. Pendant la séance de stimulation
La séquence d’échauffement proposée par certains programmes est active par défaut
(petites volutes animées au-dessus du radiateur). Si vous souhaitez renoncer à cette
séquence, pressez la touche “+”/“–” du canal 2. Pour la rétablir, pressez à nouveau.
De manière générale, les principes de fonctionnement du Compex et les écrans qu’il affiche
en cours de stimulation valent aussi bien pour une séance réalisée en mode “classique”
qu’en mode m—1. Ce dernier type de travail offre toutefois un certain nombre de
fonctions supplémentaires qui seront décrites de cas en cas. Sachez, notamment, qu’au
cours d’une séance de type m—1, des informations peuvent s’afficher sporadiquement
à l’écran afin de confirmer que l’appareil travaille bien dans ce mode.
Programmation d’une séquence d’échauffement:
– la chaleur monte du radiateur (petites volutes animées)
– le programme débute par une séquence d’échauffement
Veuillez vous référer aux rubriques 3, 4 et 5 du chapitre III qui donnent de précieuses
informations sur la stimulation en mode m.
Pas de séquence d’échauffement:
– le radiateur reste froid (pas de volutes au-dessus du radiateur)
– le programme débute directement par la séquence de travail
8.1 Test préliminaire m—3
Le test m—3 ne s’exécute que si le câble d’électrodes équipé du système m—4 a été
préalablement connecté au stimulateur!
Afin d’éviter toute perturbation, il est impératif de rester strictement immobile et
d’être parfaitement relâché durant toute la durée du test!
7.3 Niveau de travail
7c
Certains programmes vous proposent d’ajuster le niveau de travail. Pour ce faire, pressez la
touche “+”/“–” du canal 3 (pour remonter/descendre) jusqu’à ce que le niveau de travail
souhaité s’affiche (de 1 à 5).
38
Niveau 1
Niveau 2
Niveau 3
Niveau 4
Niveau 5
Si le système m—4 est actif, le test m—3 démarre immédiatement après la sélection et la
personnalisation d’un programme pour lequel le choix d’un groupe musculaire se justifie. Grâce à
la technologie m, ce choix est réalisé automatiquement par le Compex, au moyen d’un test de
mesures des spécificités neuromusculaires individuelles et des caractéristiques d’excitabilité du
muscle à stimuler.
Remarque: pour que cette brève séquence puisse s’exécuter, le câble d’électrodes équipé du système m—4 doit
être connecté et les électrodes doivent être correctement positionnées sur le groupe musculaire retenu.
7.4 Autres indications / opérations
7d
Durée totale du programme en minutes.
7e
Une pression sur la touche “Marche/Arrêt” permet de revenir à l’écran précédent (voir
rubrique 6: “Sélection d’un programme”).
7f
Pour valider vos choix et démarrer le programme, pressez la touche “+”/“–” du canal 4.
Remarque: selon le programme sélectionné, cette opération:
a) démarre la séance de stimulation; vous pouvez passer directement à la rubrique 8.2: “Réglages des
énergies de stimulation”;
b) lance le test m—3 afin de détecter automatiquement les caractéristiques neuromusculaires du
groupe musculaire à stimuler (voir rubrique 8.1: “Test préliminaire m—3” et chapitre III, rubrique
4.1).
8.1c
8.1a
8.1d
8.1b
8.1a Le petit symbole
est affiché au-dessus du canal sur lequel a été branché le câble
équipé du système m—4; il signale que le système est actif (dans l’exemple ci-dessus,
le câble m—4 est connecté au canal 1).
8.1b Les touches “+”/“–” des quatre canaux de stimulation sont inactives. Il est impossible
d’influencer les énergies de stimulation pendant toute la durée du test. Cependant, la
représentation chiffrée de l’énergie de stimulation du canal sur lequel est branché le câble
m—4 varie automatiquement durant le test, pour les besoins des différentes mesures
en cours.
39
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
8.1c Pendant toute la durée du test, une barre de défilement balaie verticalement la figurine
symbolisant la fonction m—3. La durée du test varie en fonction des caractéristiques du
groupe musculaire et de la personne testée. Elle est de 21 secondes au maximum.
8.1d Une pression sur la touche “Marche/Arrêt” (symbole ) permet d’arrêter le test. Vous
pouvez alors, soit redémarrer le test complet en appuyant sur la touche d’un canal de
stimulation, soit appuyer une seconde fois sur la touche “Marche/Arrêt” (après l’arrêt, le
symbole au-dessus de cette touche s’est transformé en
afin de revenir à l’écran
précédent; voir rubrique 6: “Sélection d’un programme”).
8.3 Avancement du programme
La stimulation ne démarre réellement qu’après avoir monté les énergies de stimulation. Les écrans
qui s’affichent en cours de stimulation permettent alors d’observer l’évolution de la séance de
stimulation. Ces écrans peuvent différer d’un programme à l’autre et d’un mode de travail à
l’autre. Les exemples reproduits ci-dessous suffisent toutefois à dégager des règles générales.
8.3c’’
8.3c’
8.3d’
Remarque: lorsque le test est terminé, vous accédez automatiquement à l’écran standard de début de programme
qui vous demande de monter les énergies de stimulation (voir rubrique suivante: “Réglage des énergies de
stimulation”).
8.2 Réglage des énergies de stimulation
8.3a
8.3a
8.3b’
8.3b’’
Au démarrage du programme et, le cas échéant, après le test m—3, le Compex vous invite à
monter les énergies de stimulation, élément-clé de l’efficacité de la stimulation.
8.3d’’
8.2d
8.3e
8.2b
40
41
8.2c
8.2e
8.3e
8.2a
8.2a
8.2a Le Compex “bipe” et les symboles des quatre canaux clignotent, passant de “+” à “000”: les
quatre canaux sont à 0 d’énergie. Vous devez monter les énergies de stimulation pour
que la stimulation puisse démarrer. Pour ce faire, appuyez sur le “+” des touches des
canaux concernés jusqu’au réglage souhaité.
Remarque: le petit symbole
8.3a Temps restant (en minutes et secondes) avant la fin du programme.
8.3b Petit symbole animé figurant la catégorie à laquelle appartient le programme
8.3b’ Catégorie Vasculaire
8.3b’’ Catégorie Sport
Symboles animés représentatifs des catégories:
est affiché en regard du canal concerné, si le câble m—4 est branché.
8.2b Durée du programme en minutes et secondes.
Catégorie Sport
8.2c Les écrans représentés ci-dessus sont les écrans d’un programme incluant une séquence
d’échauffement. Si votre programme ne comprend pas cette séquence, préalable à la
stimulation proprement dite, il démarre immédiatement avec la séquence de travail, et un
petit symbole animé (symbolisant la catégorie à laquelle appartient votre programme)
s’affiche, en lieu et place des petites volutes animées reproduites ci-dessus (voir ces
symboles au point 8.3b).
Catégorie Fitness
8.2d Barre de progression de la séance. Pour connaître les détails de son “fonctionnement”,
voir la rubrique suivante (“Avancement du programme”).
Catégorie Massage
8.2e Une pression sur la touche “Marche/Arrêt” permet de revenir à l’écran précédent (voir
rubrique 6: “Sélection d’un programme”).
Catégorie Esthétique
Catégorie Vasculaire
Catégorie Antidouleur
Catégorie Réhabilitation
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
8.3c Barre de progression de la séance
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
8.4 Ajustement des énergies de stimulation
8.3c’ La barre de progression est entièrement hachurée: le programme est constitué
d’une seule séquence de stimulation qui n’impose pas de puissantes contractions
au groupe musculaire (par ex.: programme Capillarisation de la catégorie
Vasculaire) ou alors de plusieurs petites séquences de travail différentes qui ne
peuvent pas toutes être distinguées (par ex.: programme Récupération active de la
catégorie Sport).
Le petit curseur situé juste au-dessous de la barre se déplace horizontalement et
situe précisément l’état d’avancement du programme (ici: environ au quart de la
séance).
8.3c’’ La barre de progression est composée de trois parties distinctes: le programme est
constitué de trois séquences de stimulation, soit l’échauffement (hachures
légères/gauche), le travail proprement dit (zone noire/centre) et la relaxation de fin
de programme (hachures plus prononcées/droite).
Le petit curseur situé juste au-dessous de la barre se déplace horizontalement et
situe précisément l’état d’avancement du programme (ici: au début de la deuxième
séquence, soit la séquence de travail).
8.3d Barre de durée des temps de contraction et de repos actif
42
Cette barre s’affiche sur la droite de la barre de progression (8.3c), uniquement durant la
séquence de travail. Elle permet de suivre la durée des temps de contraction et de repos
actif.
8.3d’ Le curseur est situé sous la partie noire (gauche) de la barre: vous êtes en phase de
contraction musculaire.
Cette phase est également exprimée à l’aide des barregraphes des canaux de
stimulation utilisés (qui se remplissent de noir au cours de la phase de contraction).
8.4b
8.4a
8.4a
8.4a En cours de séance, le Compex “bipe” et des symboles
se mettent à clignoter
au-dessus de canaux actifs (se superposant aux indications d’énergie): le Compex vous
suggère d’augmenter le niveau des énergies de stimulation. Si vous ne supportez pas de
monter les énergies de stimulation, il suffit d’ignorer ce message.
8.4b Vous pouvez interrompre momentanément le programme ( = “PAUSE”) en pressant la
touche “Marche/Arrêt”. Si vous souhaitez reprendre la séance, il suffit de presser l’une des
touches “+”/“–” de l’un des canaux de stimulation.
Attention: après une interruption, la stimulation redémarre avec une énergie de stimulation fixée à 80%
de celle qui était utilisée avant le “STOP”.
8.5 Fin du programme
8.3d’’ Le curseur est situé sous la partie hachurée (droite) de la barre: vous êtes en phase
de repos actif.
Cette phase est également exprimée à l’aide des barregraphes des canaux de
stimulation utilisés (qui se remplissent de hachures au cours de la phase de repos
actif).
Remarque: pour les programmes fonctionnant en mode m—1, c’est précisément au cours de
cette phase de repos actif que vous devez déclencher la phase de contraction, en contractant vousmême, de façon volontaire, le muscle stimulé. Un signal sonore d’intensité variable vous indique la
fourchette de temps au cours de laquelle ce déclenchement est possible/souhaitable pour un
bénéfice optimal (pour plus de détails sur cette fonction, voir les rubriques 4.2 et 5 du
chapitre III).
8.3e Vous pouvez interrompre momentanément le programme ( = “PAUSE”) en pressant la
touche “Marche/Arrêt”. Si vous souhaitez reprendre la séance, il suffit de presser l’une des
touches “+”/“–” de l’un des canaux de stimulation.
Attention: après une interruption, la stimulation redémarre avec une énergie de stimulation fixée à 80%
de celle qui était utilisée avant le “STOP”.
8.5a
8.5b
8.5a À la fin de la séance, un petit drapeau s’affiche et une musique retentit.
8.5b Il ne reste plus qu’à éteindre le stimulateur en pressant la touche “Marche/Arrêt (
).
43
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
9. Consommation électrique et recharge
Ne jamais recharger l'appareil lorsque les câbles sont branchés au stimulateur et les
électrodes en contact avec l’utilisateur; et ne jamais recharger les batteries avec un
autre chargeur que celui qui a été livré avec l'appareil!
10. Problèmes et solutions
10.1 Défaut d’électrode
Le Compex fonctionne grâce à des accumulateurs rechargeables. Leur autonomie – de six heures
au minimum – varie en fonction des programmes et des énergies de stimulation utilisés.
Avant la première utilisation de votre stimulateur, il est vivement conseillé d'effectuer une charge
complète de la batterie, afin d'en améliorer l'autonomie et de prolonger sa durée de vie.
Si vous n’utilisez pas votre appareil pendant une période prolongée, veuillez recharger
régulièrement la batterie.
9.1 Consommation électrique
10.1a
10.1a
10.1a Le Compex “bipe” est affiche alternativement le symbole d’une paire d’électrodes et celui
d’une flèche pointant sur le canal qui rencontre un problème. Ci-dessus, le stimulateur a
détecté un défaut d’électrodes sur le canal 2. Ce message peut signifier:
1) qu’il n’y a pas d’électrodes branchées sur ce canal;
44
2) que les électrodes sont périmées, usées et/ou que le contact est mauvais: essayez
avec de nouvelles électrodes;
9.1a
3) que le câble d’électrodes est défectueux: contrôlez-le en permutant deux câbles.
9.1a Le symbole d’une petite pile indique le niveau de charge du bloc d'accumulateurs.
Cette pile fonctionne comme une jauge à essence. Lorsque vous entrez dans la “réserve”,
deux repères de la petite pile clignotent. Terminez alors la séance, puis rechargez votre
stimulateur. Si la pile entière clignote, il est urgent de recharger le Compex (voir
ci-dessous).
10.2 Problèmes de charge
9.2 Recharge
Pour recharger le Compex, il est impératif de déconnecter préalablement les câbles d'électrodes de
l'appareil. Introduisez ensuite le chargeur dans une prise électrique et connectez le stimulateur
au chargeur: le menu de charge illustré ci-dessous apparaît automatiquement.
9.2a
9.2c
9.2b
9.2a Le Compex est en charge depuis 3 minutes et 8 secondes (une charge complète peut durer
plus d’une heure et demie). La grosse pile centrale est animée.
9.2b La charge est en cours et le symbole de la petite pile n’est pas totalement rempli.
9.2c Lorsque la charge est terminée, la durée totale de la charge (ci-dessus: 1 heure,
3 minutes et 10 secondes) clignote et la petite pile est totalement remplie. Il suffit
alors de retirer le chargeur: le Compex s’éteint automatiquement.
10.2a
10.2b
10.2c
10.2a Deux repères de la petite pile clignotent: le niveau de charge des batteries devient
faible. Terminez la séance et rechargez l’appareil (voir rubrique 9.2: “Recharge”).
10.2b La petite pile est vide et clignote: le niveau de charge des batteries est très faible. Il
est indispensable de recharger le stimulateur si vous ne voulez pas qu’il cesse
brusquement de fonctionner (voir rubrique 9.2: “Recharge”).
10.2c Le symbole
, normalement affiché au-dessus de la touche “+”/“–” du canal 4,
a disparu (
): les batteries sont complètement vides. Il n’est plus possible d’utiliser
l’appareil. Rechargez-le immédiatement (voir rubrique 9.2: “Recharge”).
45
IV. Mode d’emploi et marche à suivre
SPORT
10.3 Dysfonctionnement du système de charge
Un dysfonctionnement du système de charge peut apparaître lors de la charge de l’appareil. Le
Compex bipe alors en continu et l’écran ci-dessous s’affiche.
V. PROGRAMMES ET APPLICATIONS SPÉCIFIQUES
1. Catégorie Sport
1.1 Introduction
Si, pour une cause quelconque, votre appareil semble présenter un dysfonctionnement autre que
ceux qui sont mentionnés ci-dessus, veuillez contacter le service consommateurs mentionné et
agréé par Compex Médical SA
46
47
Les protocoles qui suivent sont donnés à titre d'exemples. Ils permettent de mieux comprendre la
manière dont les séances d’électrostimulation peuvent être combinées avec l’entraînement
volontaire.
L’utilisation des programmes de la catégorie Sport ne convient pas pour des muscles
atrophiés ayant souffert d’un processus pathologique quelconque. Pour de tels muscles, il
est impératif d’utiliser les programmes de la catégorie Réhabilitation (voir cette rubrique
plus loin dans ce chapitre).
SPORT
Si un tel message apparaît, débranchez le chargeur et l’appareil s’éteint automatiquement.
Veuillez contacter le service consommateurs et communiquer le numéro de l’erreur.
Négligée pendant de nombreuses années, la préparation musculaire du sportif de compétition est
aujourd’hui devenue indispensable. À cet effet, l’électrostimulation musculaire se présente comme
une technique complémentaire d’entraînement largement utilisée par un nombre sans cesse
croissant de sportifs dont l’objectif est l’amélioration de leurs performances. Augmenter la force
maximale d’un muscle, développer le volume musculaire, privilégier un gain d’explosivité
musculaire ou améliorer la capacité des fibres musculaires à pouvoir soutenir un effort pendant
une longue durée sont autant d’objectifs différents qu’il convient de choisir en fonction de la
discipline sportive pratiquée. Préparer ses muscles de façon optimale immédiatement avant la
compétition, associer l’électrostimulation à un entraînement volontaire de musculation, optimiser
les effets d’une technique d’entraînement comme le stretching, reproduire le stress musculaire
provoqué par un entraînement actif de type pliométrique ou imposer aux muscles une activité de
“décrassage” est aujourd’hui facilement accessible, grâce à la haute spécificité des nouveaux
programmes de votre Compex. Les programmes de la catégorie Sport du Compex sont destinés à
améliorer les qualités des muscles de sportifs compétiteurs s’entraînant sérieusement de manière
volontaire, au minimum cinq heures hebdomadaires.
SPORT
SPORT
1.2 Tableau des programmes Sport
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Énergies de
stimulation
m—1
Potentiation
Augmentation de
la vitesse de
contraction et
gain de puissance
Pour préparer les
muscles de façon
optimale
immédiatement
avant la
compétition
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Énergie maximale
supportable
Non
Endurance
48
Résistance
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Pour les sportifs
compétiteurs
désirant accroître
leur capacité à
Amélioration de la fournir des efforts
performance pour intenses et
prolongés
les sports de
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Amélioration des
capacités
lactiques
musculaires
Augmentation de
la force maximale
Augmentation de
la vitesse de
contraction
musculaire
Force explosive
Accroissement de
la vitesse à
laquelle un niveau
de force est
atteint
Amélioration de
l’efficacité des
gestes explosifs
(détente, shoot,
etc.)
Pour les sportifs
compétiteurs
pratiquant une
discipline requérant
force et vitesse
Pour les sportifs
pratiquant une
discipline dans
laquelle l’explosivité
est un facteur
important de la
performance
Placements des
électrodes
Fartlek
Entraînement et
préparation des
muscles à tous les
types de travail
musculaire
(endurance,
résistance, force,
force explosive)
grâce aux
différentes
séquences de
travail
En début de saison,
pour “réinitialiser"
les muscles après
une période d’arrêt
et avant des
entraînements plus
intensifs et plus
spécifiques
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Non
Concentrique
Voir dessins n° 1-23
Oui
Ce programme
devrait être utilisé
sous surveillance
d'un préparateur
sportif qualifié
Excentrique
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Oui
Voir dessins n° 1-23
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Voir dessins n° 1-23
Énergies de
stimulation
m—1
Oui
Voir dessins n° 1-23
Pendant la saison,
pour ceux qui ne
veulent pas
privilégier un seul
type de performance
et qui préfèrent
soumettre leurs
muscles à différents
régimes de travail
Amélioration de la Combinaison de
contractions
force musculaire
Régime de travail volontaires
dynamiques
spécifique pour
concentriques avec
associer
électrostimulation charges et de
contractions
et travail de
électro-induites
musculation de
L’énergie doit être Oui
adaptée au poids
de la charge au
cours des cinq
Voir dessins n° 1-23 premières
contractions du
programme
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
49
type concentrique
avec charges
Voir dessins n° 1-23
résistance
Force
Utilisations
L’énergie se règle
pendant les
Voir dessins n° 1-23 phases du
programme où le
muscle est au
repos et qu’il
réagit par de
simples secousses
Pour les sportifs qui
désirent améliorer
leurs performances
au cours d’épreuves
Amélioration de la sportives de longue
performance pour durée
les sports
d’endurance
Amélioration de
l’absorption de
l’oxygène par les
muscles stimulés
Effets
Ce programme
devrait être utilisé
sous surveillance
d'un préparateur
sportif qualifié
Amélioration de la Combinaison de
contractions
force musculaire
Régime de travail volontaires
dynamiques
spécifique pour
excentriques avec
associer
électrostimulation charges et de
contractions
et travail de
électro-induites
musculation de
type excentrique
avec charges
Oui
L’énergie doit être Oui
adaptée au poids
de la charge au
cours des cinq
Voir dessins n° 1-23 premières
contractions du
programme
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
SPORT
Moins d'effort
nerveux pour
atteindre la force
maximale
Programmes
SPORT
SPORT
Effets
Pliométrique
Amélioration de la Pour les sportifs qui,
en raison de
force/vitesse
Régime de travail blessures, doivent
interrompre ou
reproduisant
restreindre leurs
l’activation
séances volontaires
musculaire
provoquée par un d’entraînement de
type pliométrique
entraînement de
Ce programme
devrait être utilisé
sous surveillance
d'un préparateur
sportif qualifié
type pliométrique
Utilisations
Placements des
électrodes
Énergies de
stimulation
m—1
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Énergie maximale
supportable
Oui
Récupération
active
Forte
augmentation du
débit sanguin
Pour favoriser et
accélérer la
récupération
musculaire après un
effort intense
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
L'énergie se règle
pendant les
Voir dessins n° 1-23 phases du
programme où le
muscle réagit par
des secousses
Élimination
accélérée des
déchets de la
contraction
musculaire
Pour les sportifs qui
veulent augmenter
la quantité de
sollicitations
musculaires de type
pliométrique sans
risques de blessure
Effet
endorphinique
(voir catégorie
Antidouleur)
Hypertrophie
Augmentation du Pour les sportifs
volume musculaire compétiteurs
Amélioration de la soucieux d’accroître
leur masse
résistance
musculaire
musculaire
Décrassage
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Oui
Voir dessins n° 1-23
Pour les adeptes du
body-building
Stretching
Ce programme
devrait être utilisé
sous surveillance
d'un préparateur
sportif qualifié
Optimisation des
effets de la
technique
volontaire de
stretching, grâce
à la diminution du
tonus musculaire
obtenu par
l’activation
spécifique de
l’antagoniste du
muscle étiré
(réflexe
d’inhibition
réciproque)
Pour tous les
sportifs désirant
entretenir ou
améliorer leur
élasticité musculaire
À utiliser après
toutes les séances
d’entraînement ou
pendant une séance
spécifique de
stretching
Augmentez
progressivement
les énergies de
stimulation
Voir dessins n° 1-23 jusqu’à obtenir
des secousses
et n° 25, 27, 28
musculaires bien
prononcées
m—1
Non
Effet relaxant et
décontracturant
Pour reproduire un
travail de type
pliométrique sur des
groupes musculaires
pour lesquels ce
type de travail est
difficilement
réalisable en
volontaire (deltoïde,
grand dorsal, etc.)
50
À utiliser au cours
des trois heures qui
suivent un
entraînement
intensif ou une
compétition
Énergies de
stimulation
C’est le muscle
antagoniste au
muscle à étirer qui
doit être stimulé
Quelques exemples:
– Étirement du
mollet: voir
dessin n° 3
– Étirement des
ischio-jambiers:
voir dessin n° 7
– Étirement du
quadriceps: voir
dessin n° 5
– Étirement du
triceps: voir
dessin n° 20
Non
Augmentez
progressivement
les énergies de
manière à obtenir
une mise sous
tension nettement
perceptible
Voir dessins n° 1-23
À utiliser le
et n° 25, 27, 28
lendemain d’une
compétition, comme
entraînement de
décrassage ou en
Forte
augmentation du complément d’un tel
type
débit sanguin
d’entraînement, qui
favorisant
l’oxygénation et le peut alors être
allégé
drainage
Action
analgésique par la
libération
d’endorphines
Activation de la
voie métabolique
oxydative
Réactivation des
voies
proprioceptives
Augmentez
progressivement
les énergies de
stimulation
jusqu’à obtenir
des secousses
musculaires bien
prononcées
Oui
51
Après 10 minutes,
lorsque les
contractions
tétaniques
débutent, il faut
monter les
énergies jusqu’au
maximum
supportable
Après cette phase
de contractions
tétaniques,
diminuez l’énergie
tout en veillant à
ce que les
secousses
musculaires
restent bien
prononcées
SPORT
Programmes
8
1.3 Applications spécifiques des programmes Sport
Préparation pour un cycliste s’entraînant trois fois par semaine
et souhaitant progresser en endurance
Les efforts de longue durée sollicitent le métabolisme aérobie pour lequel le facteur déterminant
est la quantité d’oxygène consommée par les muscles. Pour progresser en endurance, il faut donc
développer au maximum l’approvisionnement en oxygène des muscles sollicités par ce type
d’effort. L’oxygène étant véhiculé par le sang, il est indispensable d’avoir un système
cardiovasculaire performant, ce que permet un entraînement volontaire réalisé dans certaines
conditions. Cependant, la capacité du muscle à consommer l’oxygène qui lui parvient (capacité
oxydative) peut, elle aussi, être améliorée grâce à un régime de travail spécifique.
Le programme Endurance de la catégorie Sport entraîne une augmentation significative de la
consommation d’oxygène par les muscles. L’association de ce programme avec le programme
Capillarisation, qui engendre un développement du réseau des capillaires sanguins
intramusculaires, est particulièrement intéressante et permet aux sportifs d’endurance d’améliorer
leurs performances.
52
8
SPORT
Préparation pour un cycliste s’entraînant trois fois par semaine
et souhaitant améliorer sa puissance
Développer la force musculaire des cuisses est toujours intéressant pour le cycliste compétiteur.
Certaines formes d’entraînement sur le vélo (travail en côtes) vont permettre d’y contribuer.
Toutefois, les résultats seront plus spectaculaires si un complément d’entraînement par
stimulation musculaire Compex est entrepris simultanément.
Le régime particulier de contractions musculaires du programme Force et la grande quantité de
travail auquel les muscles sont soumis vont permettre d’augmenter de façon importante la force
musculaire des cuisses.
De plus, le programme Récupération active, réalisé au cours des trois heures qui suivent les
entraînements les plus éprouvants, permet de favoriser la récupération musculaire et d’enchaîner
les entraînements qualitatifs dans de bonnes dispositions.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Force.
Programmes recommandés
Programmes recommandés
Endurance + Capillarisation
Pour déterminer le niveau du programme Endurance en
fonction de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous
au planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
Déroulement du traitement
8 semaines
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
Repos
1 séance
Endurance
sur les
cuisses
Entraînement vélo
1h30 (allure modérée),
puis 1 séance
Capillarisation sur les
cuisses
1 séance
Endurance
sur les
cuisses
Repos
Entraînement vélo
60’ (allure modérée),
puis 1 séance
Endurance sur les
cuisses
Sortie vélo 2h30
(allure modérée), puis
1 séance
Capillarisation sur les
cuisses
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
53
Pour déterminer le niveau du programme Force en fonction
de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous au
planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
8 semaines
Déroulement du traitement
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Force + Récupération active
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
Repos
1 séance
Force sur les
cuisses
Entraînement vélo
45’ (allure modérée),
puis 5-10 fois une
côte de 500-700 m
(rapidement)
1 séance
Force sur les
cuisses
Repos
Entraînement
vélo 60’
(allure
modérée),
puis 1 séance
Force sur les
cuisses
Sortie vélo 2h30-3h
(allure modérée)
Récupération en
descente
Retour au calme
15-20’, puis 1 séance
Récupération active
sur les cuisses
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
Renforcement
musculaire dans les
côtes (utilisation
d’un grand braquet
en restant assis),
puis 1 séance
Récupération active
sur les cuisses
SPORT
SPORT
8
SPORT
43
SPORT
Les normes internationales en vigueur imposent une mise en garde
relative à l’application des électrodes au niveau du thorax: risque de
fibrillation cardiaque accru.
Préparation pour un coureur à pied s’entraînant trois fois
par semaine et souhaitant progresser en endurance
(semi-marathon, marathon)
Parcourir le maximum de kilomètres en courant est indispensable lorsqu’on souhaite progresser
dans des courses de longue durée. Cependant, tout le monde reconnaît aujourd’hui le caractère
traumatisant de ce type d’entraînement pour les tendons et les articulations. Intégrer
l’électrostimulation Compex dans l’entraînement du coureur de fond offre une excellente
alternative à cette problématique. Le programme Endurance, qui a pour effet d’améliorer la
capacité des muscles à consommer de l’oxygène, et le programme Capillarisation, qui entraîne le
développement des capillaires sanguins dans les muscles, vont permettre de progresser en
endurance, tout en limitant le kilométrage hebdomadaire et donc le risque de blessures.
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
8 semaines
Déroulement du traitement
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Repos
Entraînement volontaire:
1 séance
échauffement 20’, puis
Endurance
sur les cuisses 1-2 séries de
6 x [30’’ vite / 30’’ lent]
Jeudi
Vendredi
Repos
1 séance
Endurance
sur les cuisses
Footing lent 10’ en fin de
séance, puis 1 séance
Capillarisation sur les
cuisses
Placement des électrodes
et position du corps
Lorsque la discipline pratiquée sollicite de manière importante les membres supérieurs, et
particulièrement l’épaule, le grand pectoral est toujours un muscle prioritaire (avec le grand
dorsal) que la préparation physique ne doit pas négliger.
Le programme Force impose un régime de travail spécifique permettant de développer les qualités
musculaires des fibres rapides (augmentation de la force maximale et de la vitesse de
contraction).
Endurance + Capillarisation
Pour déterminer le niveau du programme Endurance en
fonction de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous
au planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
54
Pendant la période de préparation d’avant saison, il est essentiel de ne pas négliger la
préparation musculaire spécifique. Dans la plupart des activités sportives et physiques, ce sont les
qualités de vitesse et de force qui permettent de faire la différence.
Samedi
Dimanche
Footing
souple 60’,
puis 1 séance
Endurance
sur les cuisses
Longue sortie
1h30 (allure
modérée), puis
1 séance
Capillarisation
sur les cuisses
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Force.
Programme recommandé
Force
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
t
a
3 à 6 semaines par cycle (au minimum 3 semaines)
Débutez par le niveau 1 et ne sautez pas de niveau entre les
cycles
Déroulement du traitement
Cycle n° 1: 3-4 séances Force niveau 1 par semaine
Cycle n° 2: 3-4 séances Force niveau 2 par semaine
Cycle n° 3: 3-4 séances Force niveau 3 par semaine
Cycle n° 4: 3-4 séances Force niveau 4 par semaine
Cycle n° 5: 3-4 séances Force niveau 5 par semaine
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
55
Voir dessin n° 43
SPORT
Programmes recommandés
Préparation pour un sportif souhaitant améliorer la force
de ses grands pectoraux
18
SPORT
SPORT
Préparation pour un nageur s’entraînant trois fois par semaine
et souhaitant améliorer sa puissance de nage
Préparation d’avant saison pour un sport collectif
En natation, développer la force de propulsion des membres supérieurs est un facteur important
pour l’amélioration des performances. Certaines formes d’entraînement volontaire pratiqué dans
l’eau permettent d’y contribuer. Toutefois, intégrer la stimulation musculaire Compex à son
entraînement volontaire constitue le moyen d’obtenir des résultats nettement supérieurs. Le
régime particulier de contractions musculaires du programme Force et la grande quantité de
travail auquel les muscles sont soumis vont permettre d’augmenter de façon importante la force
musculaire des grands dorsaux, muscles prioritaires pour le nageur.
Exemple de planification pour développer la force des quadriceps. Selon le sport pratiqué, choisissez
éventuellement un autre groupe musculaire (pour déterminer ce groupe musculaire, reportez-vous au
planificateur d'entraînement du CD-ROM).
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Force.
Programmes recommandés
(football, rugby, hand-ball, volley-ball, etc.)
Pendant la période de préparation d’avant saison des sports collectifs, il est essentiel de ne pas
négliger la préparation musculaire spécifique. Dans la plupart des sports collectifs, ce sont les
qualités de vitesse et de force qui permettent de faire la différence. La stimulation des quadriceps
(ou d’un autre muscle prioritaire en fonction de la discipline pratiquée) au moyen du programme
Force du Compex va entraîner une augmentation de la vitesse de contraction et de la force
musculaire. Les bénéfices sur le terrain seront évidents: amélioration de la vitesse de démarrage
et de déplacement, de la détente verticale, de la puissance du shoot, etc.
Une séance Récupération active, réalisée après les entraînements les plus intensifs, permet
d’accélérer la vitesse de la récupération musculaire et de réduire la fatigue accumulée pendant la
période de la saison où la charge de travail est conséquente.
Force + Récupération active
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Force.
Pour déterminer le niveau du programme Force en fonction
de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous au
planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
d
a
8 semaines
Déroulement du traitement
Force + Récupération active
Pour déterminer le niveau du programme Force en fonction
de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous au
planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Repos
1 séance Force
sur les grands
dorsaux
Entraînement
1 séance Force
natation 20-30’
sur les grands
(différentes nages), dorsaux
puis 5-10 fois 100 m
avec pull-boy
Jeudi
Récupération 100 m
dos
Retour au calme 15’,
puis 1 séance
Récupération active
sur les grands
dorsaux
Placement des électrodes
et position du corps
Programmes recommandés
Voir dessin n° 18
Vendredi
Samedi
Dimanche
Repos
Entraînement
natation 1h
en incluant du
travail
technique,
puis 1 séance
Force sur les
grands
dorsaux
Entraînement
natation 20-30’
(différentes nages),
puis 5-10 fois 100 m
avec plaquettes
Récupération 100 m
dos
Retour au calme 15’,
puis 1 séance
Récupération active
sur les grands
dorsaux
57
6-8 semaines
Déroulement du traitement
SPORT
De plus, le programme Récupération active, réalisé au cours des trois heures qui suivent les
entraînements les plus éprouvants, permet de favoriser la récupération musculaire et d’enchaîner
les entraînements qualitatifs dans de bonnes dispositions.
56
8
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
1 séance Force
sur les
quadriceps
Entraînement
collectif, puis
1 séance
Récupération
active sur les
quadriceps
1 séance Force
sur les
quadriceps
Entraînement
collectif, puis
1 séance
Récupération
active sur les
quadriceps
1 séance Force
sur les
quadriceps
Repos
Entraînement
collectif ou
match amical,
puis 1 séance
Récupération
active sur les
quadriceps
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
8
SPORT
SPORT
Maintien des résultats acquis grâce à la préparation pour un
sport collectif pendant la période des compétitions
Préparation d’avant saison de la capacité lactique pour un sport
de résistance, avec trois entraînements actifs par semaine
(football, rugby, hand-ball, volley-ball, etc.)
(course de 800 m, cyclisme sur piste, etc.)
Cet exemple ne concerne que les sportifs qui ont effectué un cycle complet d’entraînement par
électrostimulation (au minimum 6 semaines) pendant leur préparation d’avant saison. La séance
hebdomadaire de stimulation avec le programme Force doit être réalisée sur les mêmes groupes
musculaires que ceux qui ont été stimulés au cours de la période de préparation (dans notre
exemple, les quadriceps).
Exemple de planification pour développer la capacité lactique (résistance) des quadriceps. Selon le
sport pratiqué, choisissez éventuellement un autre groupe musculaire (pour déterminer ce groupe
musculaire, reportez-vous au planificateur d'entraînement du CD-ROM).
En cours de saison, pendant la période où les matchs s’enchaînent régulièrement, il faut veiller à
ne pas provoquer un surentraînement de la musculature spécifique. À l’inverse, il ne faut pas non
plus perdre les bénéfices de la préparation en suspendant trop longtemps les entraînements de
stimulation. Pendant cette période de compétition, l’entretien des qualités musculaires doit être
réalisé au moyen d’une séance hebdomadaire de stimulation effectuée avec le programme Force.
Il est également indispensable de laisser un intervalle suffisamment long entre cette unique
séance de stimulation de la semaine et le jour de la compétition (au minimum trois jours).
Pendant la période de préparation d’avant saison des sports sollicitant de façon importante la
filière anaérobie lactique (effort intense soutenu le plus longtemps possible), il est essentiel de
ne pas négliger la préparation musculaire spécifique. La stimulation des quadriceps (ou d’un autre
groupe de muscles prioritaires, selon la discipline pratiquée) au moyen du programme Résistance
entraîne une amélioration de la puissance anaérobie, ainsi qu'une plus grande tolérance
musculaire aux concentrations élevées de lactates. Les bénéfices sur le terrain seront évidents:
amélioration de la performance grâce à une meilleure résistance musculaire à la fatigue pour les
efforts de type anaérobie lactique.
Le programme Récupération active, qui doit être utilisé au cours des trois heures qui suivent le
match ainsi qu’après chaque entraînement intensif, permet de restaurer plus rapidement
l’équilibre musculaire.
Afin d’optimiser les effets de cette préparation, il est conseillé de compléter cette dernière par des
séances Capillarisation, effectuées pendant la dernière semaine avant la compétition (voir
chapitre V: “Programmes et applications spécifiques”, “Catégorie Vasculaire”, “Affûtage précompétitif pour les sports de résistance (ex.: course de 800 m, 1500 m, etc.)”).
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Force.
Une séance Récupération active est conseillée après les entraînements les plus intensifs. Elle
permet d’accélérer la vitesse de la récupération musculaire et de réduire la fatigue pendant la
période de la saison où la quantité d'entraînement est élevée.
Programmes recommandés
Force + Récupération active
Pour déterminer le niveau du programme Force en fonction
de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous au
planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Durée du traitement
Déroulement du traitement
Sans m—4
Avec m—4
c
Au cours de la saison sportive
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Résistance.
Programmes recommandés
Mardi
Mercredi
Repos
1 séance
Entraînement collectif,
puis 1 séance
Force sur les
Récupération active sur
quadriceps
les quadriceps (si
l’entraînement est intensif)
Jeudi
Vendredi
Repos
Entraînement collectif,
puis 1 séance
Récupération active sur
les quadriceps (si
l’entraînement est intensif)
a
Voir dessin n° 8
Samedi Dimanche
Repos
Résistance + Récupération active
Pour déterminer le niveau du programme Résistance en
fonction de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous
au planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Placement des électrodes
et position du corps
59
Match, puis 1 séance
Récupération active sur
les quadriceps (au cours
des 3 heures qui suivent
la compétition)
6-8 semaines
SPORT
58
8
10
Déroulement du traitement
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
1 séance
Résistance sur
les quadriceps
Entraînement
volontaire sur
piste
1 séance
Résistance sur
les quadriceps
Entraînement
volontaire
intensif sur
piste, puis
1 séance
Récupération
active sur les
quadriceps
Repos
Repos
1 séance
Résistance sur
les quadriceps,
suivie de
1 séance
d’entraînement
volontaire sur
piste
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
11
44
SPORT
Préparation pour un sportif souhaitant améliorer les qualités
musculaires de sa sangle abdominale
Rarement considérés comme des muscles prioritaires de la performance, les muscles de la sangle
abdominale jouent néanmoins un rôle déterminant pour l’efficacité gestuelle de la plupart des
activités physiques et sportives. L’amélioration des qualités musculaires des abdominaux est trop
souvent négligée par de nombreux compétiteurs, parfois faute de temps, mais également à cause
du caractère souvent fastidieux (ou ressenti comme tel) des exercices volontaires nécessaires.
Le programme Résistance permet d’imposer un régime de travail parfaitement adapté à la
spécificité physiologique des fibres musculaires de maintien de la sangle abdominale.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Résistance.
Programme recommandé
Résistance
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
60
61
3 à 6 semaines par cycle (au minimum 3 semaines)
Débutez par le niveau 1 et ne sautez pas de niveau entre les
cycles
Déroulement du traitement
Cycle n° 1: 3 séances Résistance niveau 1 par semaine
Cycle n° 2: 2-3 séances Résistance niveau 2 par semaine
Cycle n° 3: 2-3 séances Résistance niveau 3 par semaine
Cycle n° 4: 2-3 séances Résistance niveau 4 par semaine
Cycle n° 5: 2-3 séances Résistance niveau 5 par semaine
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessins n° 10, n° 11 et n° 44
SPORT
SPORT
12
SPORT
34
Préparation pour un sportif souhaitant améliorer l’efficacité
du gainage musculaire de son abdomen
Les muscles lombaires et abdominaux sont déterminants pour garantir le maintien satisfaisant de
la région vertébrale du bas du dos (colonne lombaire). Ceci au cours de l’ensemble des activités
de la vie quotidienne, mais aussi lors des pratiques sportives sollicitant toujours fortement la
région lombaire. Le maintien efficace de la région lombaire garantit, en outre, une bonne
efficacité mécanique de la transmission des forces entre les trains inférieur et supérieur du corps,
permettant ainsi d’optimiser l’efficacité gestuelle, et donc la performance.
Le programme Résistance entraîne une augmentation significative de l’efficacité des muscles
abdominaux et lombaires. Il permet ainsi d’améliorer considérablement le maintien de la région
lombaire avec un effet positif sur la performance. Il permet également de prévenir les épisodes
douloureux de la région lombaire (lombalgies), qui sont très fréquents après la pratique
d’activités physiques intensives.
8
SPORT
Préparation d’avant saison pour l'explosivité des quadriceps
chez un sportif s’entraînant trois fois par semaine
(saut en longueur ou en hauteur, sprint, etc.)
Selon le sport pratiqué, choisissez éventuellement un autre groupe musculaire (pour déterminer ce
groupe musculaire, reportez-vous au planificateur d'entraînement du CD-ROM).
Pour tous les sports dont le facteur essentiel de performance est l’explosivité musculaire, la
préparation musculaire spécifique est l’élément prépondérant de la préparation d’avant saison.
L’explosivité musculaire peut être définie comme la capacité d’un muscle à atteindre le plus
rapidement possible un niveau élevé de force maximale. Pour développer cette qualité,
l’entraînement volontaire repose sur des séances de musculation fatigantes et souvent
traumatisantes, puisqu’elles sont nécessairement réalisées avec des charges lourdes. Intégrer
l’utilisation du programme Force explosive à son entraînement permet d’alléger les séances de
musculation, en obtenant à la fois plus de bénéfices et plus de temps pour le travail technique.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Résistance.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Force explosive.
62
63
Résistance
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
Programme recommandé
Force explosive
Pour déterminer le niveau du programme Force explosive en
fonction de vos caractéristiques personnelles, reportez-vous
au planificateur d’entraînement disponible sur le CD-ROM
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
3 à 6 semaines par cycle (au minimum 3 semaines)
Débutez par le niveau 1 et ne sautez pas de niveau entre les
cycles
Déroulement du traitement
Cycle n° 1: 3 séances Résistance niveau 1 par semaine
Cycle n° 2: 2-3 séances Résistance niveau 2 par semaine
6-8 semaines
Déroulement du traitement
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Cycle n° 3: 2-3 séances Résistance niveau 3 par semaine
Placement des électrodes
Cycle n° 4: 2-3 séances Résistance niveau 4 par semaine
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Cycle n° 5: 2-3 séances Résistance niveau 5 par semaine
1 séance Force
explosive sur
les quadriceps
Entraînement
volontaire sur
stade
1 séance Force
explosive sur
les quadriceps
Entraînement
1 séance Force
volontaire avec explosive sur
travail
les quadriceps
technique sur
le sautoir
Utilisez les 4 canaux de stimulation de la manière suivante:
Canaux 1 et 2: voir dessin n° 34; positionnez le système
m—4 comme représenté sur ce dessin
Canaux 3 et 4: voir dessin n° 12
Position du corps
Assis, le dos ne devant pas reposer sur un dossier
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
Vendredi
Samedi
Dimanche
Repos
Entraînement
volontaire sur
stade, suivi de
1 séance Force
explosive sur
les quadriceps
SPORT
Programme recommandé
8
Utilisation du programme Potentiation pour optimiser
les effets de l'explosivité (sprints, sauts, squash, football, basket-ball, etc.)
immédiatement avant l'entraînement spécifique
ou la compétition
Le programme Potentiation doit être utilisé sur les muscles prioritairement impliqués dans la
discipline pratiquée. Dans cet exemple, ce sont les muscles prioritaires du sprinter (quadriceps) qui
seront stimulés. Selon le sport pratiqué, choisissez éventuellement un autre groupe musculaire (pour
déterminer ce groupe musculaire, reportez-vous au planificateur d'entraînement du CD-ROM).
64
Le programme Potentiation ne doit pas se substituer à l’échauffement volontaire habituellement
pratiqué avant la compétition. Activation du système cardiovasculaire, courtes accélérations
progressivement plus véloces, simulations de départ, étirements seront donc réalisés par l’athlète
selon ses habitudes. Une séance Potentiation de courte durée (environ 3 minutes) sera effectuée
sur les quadriceps du sprinter immédiatement avant le départ de sa course (ou de ses courses, en
cas d’épreuves qualificatives). Le régime particulier d’activation musculaire du programme
Potentiation va permettre d’atteindre le niveau maximal de performance dès les premières
secondes de la course.
Programme recommandé
Potentiation
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
Déroulement du traitement
Placement des électrodes
et position du corps
1 séance
Toujours effectuer la séance le moins longtemps possible
avant le départ, dans tous les cas dans les 10 minutes qui
précèdent le départ. En effet, au-delà de 10 minutes, le
phénomène de potentiation des fibres musculaires s'estompe
rapidement
Voir dessin n° 8
SPORT
Prise de masse musculaire pour un body-builder
Malgré les efforts répétés durant leurs entraînements volontaires, de nombreux adeptes du bodybuilding rencontrent des difficultés pour développer certains groupes musculaires. La sollicitation
spécifique imposée aux muscles par le programme Hypertrophie entraîne une augmentation
significative du volume des muscles stimulés. D'ailleurs, pour une durée de séance identique, le
programme Hypertrophie du Compex apporte un gain de volume plus grand que le travail
volontaire.
Le complément de travail imposé par ce programme de stimulation à des muscles insuffisamment
réceptifs à l’entraînement classique constitue la solution pour un développement harmonieux de
tous les groupes musculaires sans zone rétive.
Afin d’obtenir des progrès optimaux, il est toujours recommandé:
1) de faire précéder les séances Hypertrophie par un court entraînement volontaire de la force;
par exemple, 3 séries de 5 répétitions à 90% de la force maximale;
2) d’effectuer une séance Capillarisation directement après la séance Hypertrophie.
65
SPORT
SPORT
20
SPORT
Prise de masse musculaire pour un body-builder s'entraînant
trois fois par semaine
Dans cet exemple, le body-builder désire travailler ses biceps, qu’il considère comme son point faible,
mais il est évidemment possible de stimuler d’autres muscles. De plus, on peut aussi utiliser le
programme Hypertrophie sur plusieurs groupes musculaires conjointement, c'est-à-dire appliquer la
même procédure de stimulation à la fois sur les biceps et les mollets, par exemple.
Afin d’obtenir des progrès optimaux, il est toujours recommandé d’effectuer une séance
Capillarisation directement après la séance Hypertrophie.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Hypertrophie.
Programmes recommandés
Hypertrophie + Capillarisation
Groupe musculaire
Sans m—4
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Repos
Repos
Entraînement
volontaire axé sur
les muscles des
membres
inférieurs, suivi
d’un travail actif
des biceps: 3 séries
de 5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de 1 séance
Capillarisation sur
les biceps
Jeudi
Vendredi
Repos
Entraînement
volontaire axé sur
les muscles du
tronc, suivi d’un
travail actif des
biceps: 3 séries de
5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de 1 séance
Capillarisation
sur les biceps
Samedi
Dimanche
Repos
Entraînement
volontaire axé sur
les muscles des
membres
supérieurs, suivi
d’un travail actif
des biceps: 3 séries
de 5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de 1 séance
Capillarisation sur
les biceps
a
Déroulement du traitement
Semaine 1:
3 séances Hypertrophie niveau 1
Semaines 2-3:
3 séances Hypertrophie niveau 2
par semaine
Semaines 4-5:
3 séances Hypertrophie niveau 3
par semaine
Semaines 6-8:
3 séances Hypertrophie niveau 4
par semaine
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 9
et suivantes:
1 séance Hypertrophie niveau 4
par semaine
67
Voir dessin n° 20
SPORT
e
8 semaines
Planification des séances
hebdomadaires
Avec m—4
Durée du traitement
66
SPORT
4
Prise de masse musculaire pour un body-builder s'entraînant
au minimum six fois par semaine
Dans cet exemple, le body-builder désire travailler ses mollets qu’il considère comme son point
faible, mais il est évidemment possible de stimuler d’autres muscles. De plus, on peut aussi utiliser
le programme Hypertrophie sur plusieurs groupes musculaires conjointement, c'est-à-dire appliquer
la même procédure de stimulation à la fois sur les mollets et les biceps, par exemple.
Afin d’obtenir des progrès optimaux, il est toujours recommandé d’effectuer une séance
Capillarisation directement après la séance Hypertrophie.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Hypertrophie.
Programmes recommandés
Hypertrophie + Capillarisation
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
j
a
Déroulement du traitement
Semaine 1:
5 séances Hypertrophie niveau 1
Semaines 2-3:
5 séances Hypertrophie niveau 2
par semaine
Semaines 4-5:
5 séances Hypertrophie niveau 3
par semaine
Semaines 6-8:
5 séances Hypertrophie niveau 4
par semaine
68
12 semaines
Semaines 9-12: 5 séances Hypertrophie niveau 5
par semaine
SPORT
Planification des séances
hebdomadaires
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Entraînement
volontaire axé
sur les muscles
des membres
inférieurs, suivi
d’un travail actif
des mollets:
3 séries de
5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de
1 séance
Capillarisation
sur les mollets
Repos
Entraînement
volontaire axé
sur les muscles
des membres
supérieurs, suivi
d’un travail actif
des mollets:
3 séries de
5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de
1 séance
Capillarisation
sur les mollets
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
Entraînement
volontaire axé
sur les muscles
des membres
inférieurs, suivi
d’un travail actif
des mollets:
3 séries de
5 répétitions à
90% de la
Fmax., puis
1 séance
Hypertrophie,
suivie de
1 séance
Capillarisation
sur les mollets
Entraînement
volontaire axé
sur les muscles
des membres
supérieurs, suivi
d’un travail actif
des mollets:
3 séries de
5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de
1 séance
Capillarisation
sur les mollets
Repos
Entraînement
volontaire axé
sur les muscles
du tronc, suivi
d’un travail actif
des mollets:
3 séries de
5 répétitions à
90% de la Fmax.,
puis 1 séance
Hypertrophie,
suivie de
1 séance
Capillarisation
sur les mollets
Semaine 13
et suivantes: 1 séance Hypertrophie niveau 5 par semaine
69
Voir dessin n° 4
SPORT
SPORT
10
SPORT
11
44
8
SPORT
Préparation pour un adepte du body-building souhaitant
développer le volume et la définition des muscles
de la ceinture abdominale
Préparation pour un sportif souhaitant combiner travail actif
dynamique concentrique des quadriceps et électrostimulation
musculaire
Malgré les efforts répétés durant leurs entraînements volontaires, de nombreux adeptes du bodybuilding rencontrent des difficultés pour développer certains groupes musculaires. La sollicitation
spécifique imposée aux muscles abdominaux par le programme Hypertrophie entraîne une
augmentation significative du volume des muscles de la sangle abdominale. Pour une durée de
séance identique, le programme Hypertrophie du Compex apporte un gain de volume plus
important que le travail volontaire.
Pour tous les programmes d’électrostimulation qui provoquent des contractions tétaniques des
muscles stimulés, il est en général recommandé de travailler en mode isométrique, afin de limiter
le raccourcissement du muscle pendant sa contraction et d’éviter ainsi l’apparition d’une
sensation désagréable de crampes. Le travail dynamique associé à l’électrostimulation est
cependant possible, à condition toutefois que les charges développées soient significatives. Le
programme Concentrique est destiné à être combiné à des contractions volontaires dynamiques
de type concentrique (contraction au cours de laquelle la longueur du muscle agoniste diminue)
avec charges additionnelles.
Le complément de travail imposé par ce programme de stimulation à des muscles insuffisamment
réceptifs à l’entraînement classique constitue la solution pour un développement harmonieux de
la ceinture abdominale.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Hypertrophie.
Il s’agit toujours d’un entraînement de la force qui combine travail actif et électrostimulation.
Les paramètres ont été choisis pour permettre un entraînement concentrique contre des charges
croissant au fur et à mesure que l’on progresse dans les niveaux.
Le niveau 1 est destiné à être utilisé pour des contractions concentriques avec une charge
représentant 60 à 70% de la force maximale (Fmax.).
Le niveau 2 est destiné à être utilisé pour des contractions concentriques avec une charge
représentant 71 à 80% de la force maximale (Fmax.).
Programme recommandé
Hypertrophie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
3 à 6 semaines par cycle (au minimum 3 semaines)
Débutez par le niveau 1 et ne sautez pas de niveau entre les
cycles
Déroulement du traitement
Cycle n° 1: 3 séances Hypertrophie niveau 1 par semaine
Cycle n° 2: 2-3 séances Hypertrophie niveau 2 par semaine
Cycle n° 3: 2-3 séances Hypertrophie niveau 3 par semaine
Cycle n° 4: 2-3 séances Hypertrophie niveau 4 par semaine
Le niveau 3 est destiné à être utilisé pour des contractions concentriques avec une charge
représentant 81 à 90% de la force maximale (Fmax.).
Le niveau 4 est destiné à être utilisé pour des contractions concentriques avec une charge
représentant 91 à 95% de la force maximale (Fmax.).
Le niveau 5 est destiné à être utilisé pour des contractions concentriques avec une charge
représentant 96 à 99% de la force maximale (Fmax.).
Ce programme s’adresse à des sportifs pratiquant régulièrement des entraînements volontaires de
musculation et déjà initiés à l’entraînement musculaire par électrostimulation; c'est-à-dire à des
sportifs ayant déjà effectué, au minimum, un cycle complet de stimulation en isométrique avec un
programme classique du Compex sur le groupe musculaire qui va être soumis au programme
Concentrique.
Cycle n° 5: 2-3 séances Hypertrophie niveau 5 par semaine
Placement des électrodes
et position du corps
71
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Concentrique.
Voir dessins n° 10, n° 11 et n° 44
Programme recommandé
Concentrique
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
c
a
SPORT
70
19
SPORT
Durée du traitement
Étant donné que le programme Concentrique est destiné à
être combiné avec un entraînement de musculation
volontaire de la force, la durée du traitement est celle du
cycle de ce travail actif de la force (en général,
3-8 semaines)
Préparation pour un sportif souhaitant combiner travail actif
dynamique excentrique des triceps et électrostimulation
musculaire
Déroulement du traitement
Selon la technique de musculation utilisée, le programme
Concentrique peut être combiné aux contractions
volontaires de multiples façons. Il faut toujours se
représenter le pourcentage de la Fmax. pour lequel chaque
niveau du programme est destiné. Ci-dessous, voici un
exemple de combinaison du programme Concentrique avec
un travail volontaire de type “bulgare” (lourd-léger)
Pour tous les programmes d’électrostimulation qui provoquent des contractions tétaniques des
muscles stimulés, il est en général recommandé de travailler en mode isométrique, afin de limiter
le raccourcissement du muscle pendant sa contraction et d’éviter ainsi l’apparition d’une
sensation désagréable de crampes. Le travail dynamique associé à l’électrostimulation est
cependant possible, à condition toutefois que les charges développées soient significatives. Le
programme Excentrique est destiné à être combiné à des contractions volontaires dynamiques de
type excentrique (contraction au cours de laquelle la longueur du muscle agoniste augmente)
avec charges additionnelles.
Déroulement d’une séance force sur les quadriceps
(extension leg), de type “bulgare” (lourd-léger), combinée
au programme Concentrique:
La séance se déroule en 10 séries; la Fmax. de ce sportif est
de 100 kg. Pour chaque série, le mouvement réalisé est une
extension des genoux effectuée sur un appareil de type “leg
extension“, combiné à l’électrostimulation des quadriceps
avec le programme Concentrique
72
Charge
développée
Niveau du
programme
Nombre de
répétitions
re
90 kg
Niveau 3
4
e
2 série
65 kg
Niveau 1
8
3e série
90 kg
Niveau 3
4
4 série
65 kg
Niveau 1
8
5e série
90 kg
Niveau 3
4
6e série
65 kg
Niveau 1
8
7e série
1 série
e
95 kg
Niveau 4
3
e
72 kg
Niveau 2
6
e
9 série
95 kg
Niveau 4
3
10e série
72 kg
Niveau 2
6
8 série
Placement des électrodes
Voir dessin n° 8
Position du corps
Comme cela doit toujours se faire pour ce genre d’exercice,
veillez à adopter une position correcte de la région lombaire
Il s’agit toujours d’un entraînement de la force qui combine travail actif et électrostimulation.
Les paramètres ont été choisis pour permettre un entraînement excentrique contre des charges
croissant au fur et à mesure que l’on progresse dans les niveaux.
Le niveau 1 est destiné à être utilisé pour des contractions excentriques avec une charge
représentant 80 à 90% de la force maximale (Fmax.).
73
Le niveau 2 est destiné à être utilisé pour des contractions excentriques avec une charge
représentant 91 à 100% de la force maximale (Fmax.).
Le niveau 3 est destiné à être utilisé pour des contractions excentriques avec une charge
représentant 101 à 110% de la force maximale (Fmax.).
Le niveau 4 est destiné à être utilisé pour des contractions excentriques avec une charge
représentant 111 à 115% de la force maximale (Fmax.).
Le niveau 5 est destiné à être utilisé pour des contractions excentriques avec une charge
représentant 116 à 120% de la force maximale (Fmax.).
Ce programme s’adresse à des sportifs pratiquant régulièrement des entraînements volontaires de
musculation et déjà initiés à l’entraînement musculaire par électrostimulation; c'est-à-dire à des
sportifs ayant déjà effectué, au minimum, un cycle complet de stimulation en isométrique avec un
programme classique du Compex sur le groupe musculaire qui va être soumis au programme
Excentrique. Un cycle préalable avec le programme Concentrique est également vivement conseillé,
pour éviter de brûler les étapes.
Ce type d’entraînement est grandement générateur de douleurs musculaires de type courbatures, qui
apparaissent surtout après les premières séances d’entraînement. Les effets bénéfiques d’un tel
entraînement (surcompensation) ne sont appréciables que plusieurs semaines après la fin du cycle
d’entraînement. Il faut donc toujours utiliser le programme Excentrique en phase de préparation et
à distance de l’objectif de compétition.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Excentrique.
SPORT
SPORT
18
SPORT
Excentrique
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
e
a
Déroulement du traitement
74
Préparation pour un lanceur (javelot, poids) ou un tennisman
(service, smash) voulant gagner en explosivité par des
entraînements de type pliométrique
Étant donné que le programme Excentrique est destiné à
être combiné avec un entraînement de musculation
volontaire de la force, la durée du traitement est celle du
cycle de ce travail actif de la force (en général,
3-8 semaines)
Selon la technique de musculation utilisée, le programme
Excentrique peut être combiné aux contractions volontaires
de multiples façons. Il faut toujours se représenter le
pourcentage de la Fmax. pour lequel chaque niveau du
programme est destiné. Ci-dessous, voici un exemple de
combinaison du programme Excentrique avec un travail
volontaire de type “pyramidal”
Déroulement d’une séance force sur les triceps (“dips”), de
type “pyramidal”, combinée au programme Excentrique:
La séance se déroule en 5 séries; la Fmax. des triceps de ce
sportif est de 80 kg. Pour chaque série, le mouvement réalisé
est un “dips” combiné à l’électrostimulation des triceps avec
le programme Excentrique
Les entraînements de type pliométrique consistent à enchaîner une contraction excentrique avec
mise en tension des structures élastiques, suivie par une rapide et explosive contraction
concentrique. Au cours d’une telle séquence, le rythme de décharge des motoneurones est très
particulier et s’effectue avec une très haute fréquence pendant la contraction concentrique
explosive. Le programme Pliométrique reproduit la séquence de décharges nerveuses lors
d’entraînements pliométriques, entraînant les progrès des structures musculaires consécutifs à
cette sollicitation nerveuse. Ce haut niveau de sollicitation avec le Compex permet de progresser
en explosivité musculaire, sans les risques de blessures habituels, liés aux entraînements
volontaires de pliométrie.
Selon le sport pratiqué, choisissez éventuellement un autre groupe musculaire (pour déterminer ce
groupe musculaire, reportez-vous au planificateur d'entraînement du CD-ROM). Dans cet exemple, le
lanceur de javelot ainsi que le tennisman auront intérêt à stimuler les grands dorsaux au moyen du
programme Pliométrique. Le lanceur de poids ou le boxeur, quant à eux, travailleront les triceps.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Pliométrique.
Programme recommandé
Pliométrique
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
d
a
Charge développée
Niveau du
programme
Nombre de
répétitions
1re série
66 kg (85% Fmax.)
Niveau 1
10
Durée du traitement
2e série
76 kg (95% Fmax.)
Niveau 2
8
Déroulement du traitement
3e série
84 kg (105% Fmax.)
Niveau 3
7
4e série
89,6 kg (112% Fmax.)
Niveau 4
5
5e série
93,6 kg (117% Fmax.)
Niveau 5
3
Placement des électrodes
Voir dessin n° 19
Position du corps
Comme cela doit toujours se faire pour ce genre d’exercice,
veillez à adopter une position correcte de la région lombaire
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
9 semaines
Semaine 1:
3 séances Pliométrique niveau 1
Semaines 2-3:
3 séances Pliométrique niveau 2
par semaine
Semaines 4-5:
3 séances Pliométrique niveau 3
par semaine
Semaines 6-7:
3 séances Pliométrique niveau 4
par semaine
Semaines 8-9:
3 séances Pliométrique niveau 5
par semaine
Semaine 10
et suivantes:
1 séance Pliométrique niveau 5
par semaine
Voir dessin n° 18
75
SPORT
Programme recommandé
SPORT
18
SPORT
SPORT
Reprise d’activité après interruption de l’entraînement:
préparation musculaire polyvalente
Préparation pour un sportif qui souhaite adopter un mode
d’entraînement musculaire polyvalent
Dans cet exemple, nous considérons que le sportif désire privilégier le travail de ses grands dorsaux,
mais il est évidemment possible de stimuler d’autres muscles. De plus, on peut aussi utiliser le
programme Fartlek sur plusieurs groupes musculaires conjointement, c'est-à-dire appliquer la même
procédure de stimulation à la fois sur les quadriceps et les mollets, par exemple.
Dans cet exemple, nous considérons que le sportif désire privilégier le travail de ses fessiers, mais il
est évidemment possible de stimuler d’autres muscles. De plus, on peut aussi utiliser le programme
Fartlek sur plusieurs groupes musculaires conjointement, c'est-à-dire appliquer la même procédure
de stimulation à la fois sur les quadriceps et les mollets, par exemple.
Le fartlek provient des pays scandinaves. Il s'agit d'un entraînement varié, exécuté dans la
nature. Au cours de celui-ci, on alterne les différents régimes de travail et les différents muscles
sollicités. Par exemple, après quelques minutes de jogging lent, on fait une série d'accélérations,
puis quelques sauts, avant de reprendre une course plus lente, et ainsi de suite. L'objectif est de
travailler les différentes qualités musculaires sans toutefois en privilégier une particulièrement.
Cette activité est, soit souvent exécutée en début de saison pour une réactivation musculaire
générale, soit effectuée régulièrement par des sportifs de loisirs qui ne désirent pas privilégier
une performance musculaire particulière, mais qui au contraire souhaitent entretenir leur forme et
atteindre un niveau correct dans tous les modes de travail musculaire.
En début de saison ou après une interruption importante de l’entraînement, la reprise de l’activité
physique et/ou sportive doit respecter le principe de progressivité et de spécificité croissante.
Ainsi est-il habituel de réaliser quelques séances initiales dans le but de soumettre les muscles à
toutes les formes de travail, afin de les préparer à aborder ensuite des entraînements plus
intensifs et plus orientés vers une performance spécifique.
Grâce à ses huit séquences qui s’enchaînent automatiquement, le programme Fartlek impose aux
muscles différents types de sollicitation et permet d’habituer les muscles stimulés à tous les types
de travail.
Le fartlek provient des pays scandinaves. Il s'agit d'un entraînement varié, exécuté dans la
nature. Au cours de celui-ci, on alterne les différents régimes de travail et les différents muscles
sollicités. Par exemple, après quelques minutes de jogging lent, on fait une série d'accélérations,
puis quelques sauts, avant de reprendre une course plus lente, et ainsi de suite. L'objectif est de
travailler les différentes qualités musculaires sans toutefois en privilégier une particulièrement.
Cette activité est, soit souvent exécutée en début de saison pour une réactivation musculaire
générale, soit effectuée régulièrement par des sportifs de loisirs qui ne désirent pas privilégier
une performance musculaire particulière, mais qui au contraire souhaite entretenir leur forme et
atteindre un niveau correct dans tous les modes de travail musculaire.
La plupart des sportifs souhaitent améliorer leurs qualités musculaires et poursuivent à cet effet
des objectifs qui peuvent être différents: recherche de la tonicité, de l’endurance, du volume, etc.
Les moyens d’atteindre ces objectifs distincts consistent en des formes différentes
d’entraînements volontaires et en l’utilisation de programmes spécifiques d’électrostimulation.
77
D’autres sportifs préfèrent développer l’ensemble de leurs qualités musculaires, sans privilégier
plus particulièrement l’une d’entre elles. Il est alors intéressant d’imposer aux muscles, au cours
d’une même séance, des sollicitations variées, comme celles qui sont provoquées par le
programme Fartlek grâce à ses huit séquences qui s’enchaînent automatiquement.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Fartlek.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Fartlek.
Programme recommandé
Fartlek
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
d
a
Déroulement du traitement
Placement des électrodes
et position du corps
Programme recommandé
Fartlek
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
f
a
4-6 séances réparties sur 1-2 semaines
Si 4 séances sont réparties sur 1 semaine:
Semaine 1: 4 séances
séances 1-2: Fartlek niveau 1
séances 3-4: Fartlek niveau 2
Si 6 séances sont réparties sur 2 semaines:
Semaine 1: 3 séances Fartlek niveau 1
Semaine 2: 3 séances Fartlek niveau 2
Voir dessin n° 18
SPORT
76
9
3-6 semaines par cycle (au minimum 3 semaines)
Débutez par le niveau 1 et ne sautez pas de niveau entre les
cycles
8
Déroulement du traitement
Cycle n° 1: 2-3 séances Fartlek niveau 1 par semaine
Cycle n° 2: 2-3 séances Fartlek niveau 2 par semaine
Cycle n° 3: 2-3 séances Fartlek niveau 3 par semaine
Cycle n° 4: 2-3 séances Fartlek niveau 4 par semaine
Cycle n° 5: 2-3 séances Fartlek niveau 5 par semaine
La durée de chaque cycle est de 3 à 6 semaines et ne doit
jamais être inférieure à 3 semaines
Planification des séances
hebdomadaires
78
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
1 séance
Fartlek sur les
fessiers
Entraînement
volontaire
habituel
1 séance
Fartlek sur les
fessiers
Entraînement
volontaire
habituel
1 séance
Fartlek sur les
fessiers
(facultatif)
Entraînement
volontaire
habituel
Repos
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
SPORT
Préparation pour un footballeur souhaitant optimiser les effets
de ses séances de stretching actif des ischio-jambiers
Le programme Stretching consiste à stimuler le muscle antagoniste (c'est-à-dire opposé) au
muscle soumis à l’étirement de façon à exploiter un mécanisme physiologique bien connu: le
réflexe d’inhibition réciproque. Ce réflexe, qui fait intervenir la sensibilité proprioceptive des
muscles, consiste en un relâchement musculaire très marqué. Ceci a pour effet de permettre un
étirement plus efficace, car il est effectué sur un muscle mieux relâché.
La stimulation est donc effectuée sur le muscle opposé à celui que l'on étire. Cette stimulation
consiste en une contraction d’apparition et de disparition lentement progressives et de longue
durée, avec un repos complet entre les contractions. C’est pendant la durée de la contraction (qui
est croissante en fonction des niveaux) que le sportif étire le groupe musculaire choisi au moyen
d’une technique de stretching volontaire classique.
Dans cet exemple, la stimulation est effectuée sur les quadriceps afin de faciliter l’étirement des
ischio-jambiers pendant les phases de contractions.
Programme recommandé
Stretching
À la fin d’un cycle, vous pouvez, soit débuter un nouveau
cycle avec le niveau immédiatement supérieur, soit réaliser
un entretien à raison de 1 séance Fartlek par semaine avec
le dernier niveau utilisé
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Voir dessin n° 9
Durée du traitement
c
a
Déroulement du traitement
79
Tout au long de la saison, selon le rythme des séances
volontaires de stretching
Selon la durée habituelle de l’étirement (ceci étant fonction
des écoles de préparation physique et des sensations de
chacun), on choisit le niveau qui semble le mieux convenir.
La durée de l’étirement proposé est de:
10 secondes pour le niveau 1
12 secondes pour le niveau 2
14 secondes pour le niveau 3
16 secondes pour le niveau 4
18 secondes pour le niveau 5
Placement des électrodes
Voir dessin n° 8
Position du corps
Placez-vous dans la position de départ de l’exercice de
stretching actif
SPORT
SPORT
8
SPORT
FITNESS
2. Catégorie Fitness
Utilisation du programme Décrassage pour éliminer plus rapidement la fatigue musculaire (course de cross-country, football, basket-ball,
tennis, etc.) et retrouver plus vite de bonnes sensations musculaires
Le programme Décrassage, aussi appelé “programme du lendemain”, doit être utilisé sur les muscles
prioritairement impliqués dans la discipline pratiquée. Dans cet exemple, ce sont les muscles
prioritaires du coureur de cross-country (les quadriceps) qui seront stimulés. Selon le sport pratiqué,
choisissez éventuellement un autre groupe musculaire (pour déterminer ce groupe musculaire,
reportez-vous au planificateur d'entraînement du CD-ROM). Notons que ce type de programme est
particulièrement indiqué pour tous les sports où les compétitions se répètent à un rythme élevé, lors
des tournois et des coupes.
Les adeptes du fitness sont aujourd’hui de plus en plus nombreux. À part quelques rares individus
qui ont de véritables objectifs de compétitions, les pratiquants, dans leur immense majorité, ne
poursuivent qu’un but: retrouver ou maintenir leur corps dans de bonnes dispositions physiques.
Ainsi, les exercices à visée cardio-vasculaire (cardio-training) alternent avec des exercices plus
spécifiques pour développer ou maintenir une musculature de bonne qualité.
À cet effet, les buts recherchés peuvent être différents selon les pratiquants: augmenter le
volume musculaire afin de se forger une stature imposante (body-building) ou obtenir une
meilleure endurance musculaire afin d’améliorer le confort physique lors d’efforts prolongés.
Associés à une activité physique volontaire (exercices aérobies en salle, footing, vélo, natation,
etc.) qui devient plus agréable, donc plus efficace, les programmes de la catégorie Fitness
permettent d’obtenir une silhouette tonique et harmonieuse.
Les programmes de la catégorie Fitness sont destinés à faire travailler des muscles sains, ils
ne sont pas adaptés pour des muscles atrophiés ou souffrant d’une pathologie quelconque.
Pour de tels muscles, il convient d’utiliser les programmes de la catégorie Réhabilitation
(voir cette rubrique plus loin dans ce chapitre).
81
La séance est composée de 6 séquences de stimulation qui s’enchaînent automatiquement:
re
1 séquence: effet antalgique
e
forte augmentation du débit sanguin
e
contractions tétaniques pour retrouver les sensations musculaires
e
activation de la voie métabolique oxydative
e
forte augmentation du débit sanguin
e
décontracturant
2 séquence:
3 séquence:
4 séquence:
5 séquence:
6 séquence:
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Décrassage.
Programme recommandé
Décrassage
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
Déroulement du traitement
1 séance Décrassage le lendemain de chaque compétition
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
À utiliser tout au long de la saison, selon le rythme des
compétitions
FITNESS
80
La séance de stimulation au moyen du programme Décrassage doit être réalisée le lendemain
d’une compétition en remplacement ou en complément de l’entraînement actif dit “de
décrassage”, qui peut ainsi être allégé. Contrairement au programme Récupération active, qui ne
provoque aucune contraction tétanique et qui doit être utilisé dans les trois heures qui suivent la
compétition ou un entraînement intensif, le programme Décrassage représente un entraînement
léger qui vise, en plus d’un effet antalgique et d’une augmentation du débit sanguin, à imposer
un petit entraînement aérobie, de même qu’à provoquer de légères contractions tétaniques non
fatigantes permettant de réactiver les voies proprioceptives. Les voies énergétiques sont
également sollicitées en douceur, de façon à rétablir leur équilibre métabolique.
2.1 Introduction
10
FITNESS
2.2 Tableau des programmes Fitness
2.3 Applications spécifiques des programmes Fitness
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Initiation
musculaire
Amélioration des
qualités
contractiles de
muscles
insuffisamment
utilisés
Pour réactiver les
muscles des
personnes
sédentaires et
retrouver des
qualités musculaires
physiologiques
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Musculation
Hypertrophie
Augmentation du
diamètre des
fibres musculaires
82
Énergies de
stimulation
m—1
Oui
Les muscles de l’abdomen remplissent de multiples fonctions: mouvements du tronc, maintien des
organes, protection de la région lombaire, transmission des forces des membres inférieurs,
expiration de l’air contenu dans les poumons, etc. L’inactivité, si elle n’est pas la conséquence
d’un problème pathologique (auquel cas il faut utiliser les programmes de la catégorie
Réhabilitation), va entraîner une diminution progressive de l’aptitude des muscles abdominaux à
remplir leurs fonctions. Les programmes du Compex vont permettre à ces muscles “sédentarisés”
de retrouver leurs qualités indispensables et de redevenir fonctionnels, ce qui provoquera
rapidement une sensation de “mieux-être”.
Voir dessins n° 1-23
Pour compléter
efficacement une
activité physique
volontaire orientée
vers la recherche
d’une bonne
condition physique
Pour ceux qui
désirent prendre du
volume et de la
masse musculaire
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme
Initiation musculaire.
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Oui
Voir dessins n° 1-23
Aérobie
Augmentation de
la capacité des
muscles à soutenir
des efforts de
longue durée
Pour améliorer le
confort physique
lors de la pratique
d’activités aérobies
Pour retarder
Amélioration de la l’apparition de la
consommation en fatigue musculaire
lors d’activités de
oxygène des
longue durée
muscles stimulés
Reconditionnement musculaire des abdominaux pour une
personne sédentaire
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Voir dessins n° 1-23
Programme recommandé
Initiation musculaire
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
Déroulement du traitement
3 séances Initiation musculaire par semaine
Entretien des résultats
Semaine 4
et suivantes:
Oui
Pour améliorer le
bien-être au cours
des différentes
activités de la vie
quotidienne
3 semaines
83
1 séance Initiation musculaire par semaine
Option: à partir de la semaine 4, et selon les objectifs
recherchés, vous pouvez utiliser un programme d’une autre
catégorie, en vous référant aux conseils d’utilisation donnés
dans ce manuel
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 10
FITNESS
Restauration
et/ou
amélioration des
échanges
cellulaires au
niveau des
muscles stimulés
FITNESS
9
FITNESS
10
Améliorer son bien-être et son apparence: FESSES ET VENTRE
Intégrer l’électrostimulation aux deux séances hebdomadaires d’activité physique
Deux séances hebdomadaires d’activité physique volontaire permettent d’améliorer ou d’entretenir
une bonne condition physique. Certains muscles, comme les fessiers, sont toutefois difficiles à
solliciter spécifiquement; d’autres muscles, comme les abdominaux, nécessitent la réalisation
d’exercices fastidieux qu’il faudrait exécuter tous les jours.
Le programme Initiation musculaire appliqué sur le ventre et les fesses offre un complément
idéal à l’exercice volontaire. Il permet à ces muscles d’améliorer efficacement leur tonus et leur
rôle de maintien.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme
Initiation musculaire.
Programme recommandé
Initiation musculaire
Groupes musculaires
Sans m—4
Durée du traitement
Lundi
Mardi
45’-1h d’activité physique Repos
volontaire (jogging,
natation, cyclisme,
activité fitness, etc.), puis
1 séance Initiation
musculaire sur les fessiers
Entretien des résultats
pour les fessiers
pour les abdominaux
a
a
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Repos
45’-1h d’activité physique Repos
volontaire (jogging,
natation, cyclisme,
activité fitness, etc.),
puis 1 séance Initiation
musculaire sur les
abdominaux
Samedi
Sans être compétitrices, de nombreuses personnes pratiquent aujourd’hui régulièrement une
activité physique de type aérobie, c’est-à-dire une activité qui exige des efforts d’intensité
modérée mais soutenus de façon durable dans le temps. De telles pratiques sont aujourd’hui
unanimement reconnues comme étant les plus bénéfiques pour la santé: elles permettent
l’amélioration et l’entretien des dispositions cardio-vasculaires et musculaires. L’utilisation du
programme Aérobie (éventuellement associé au programme Capillarisation) permet à ces
adeptes de développer la capacité de leurs muscles à utiliser efficacement l’oxygène que
l’organisme met à leur disposition. Il en résulte un plaisir accru, un meilleur confort physique lors
de la pratique d’activités de loisirs et, par conséquent, le bénéfice supplémentaire d’obtenir les
résultats escomptés.
Repos
1 séance
Initiation
musculaire
sur les
fessiers ou les
abdominaux
1 séance Initiation musculaire par semaine
Voir dessin n° 9 pour les fessiers
Voir dessin n° 10 pour les abdominaux
85
Programmes recommandés
Aérobie + Capillarisation
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
8 semaines
Déroulement du traitement
Dimanche
Option: à partir de la semaine 5, et selon les objectifs
recherchés, vous pouvez utiliser un programme d’une autre
catégorie, en vous référant aux conseils d’utilisation donnés
dans ce manuel
Placement des électrodes
et position du corps
(ex.: jogging, vélo, natation de loisirs)
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Aérobie.
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Semaine 5
et suivantes:
Améliorer le confort physique et le plaisir lors d’une activité
de longue durée
Avec m—4
Au minimum 4 semaines
Déroulement du traitement
FITNESS
Lundi
Mardi
Repos
Repos
45’-1h d’activité 1 séance
1 séance
Aérobie sur les
Aérobie sur les volontaire de
type aérobie
cuisses
cuisses
(footing, vélo,
natation, etc.),
puis, selon vos
possibilités et de
façon
optionnelle,
1 séance
Capillarisation
sur les cuisses
Placement des électrodes
et position du corps
Mercredi
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Jeudi
Voir dessin n° 8
Vendredi
Samedi
Dimanche
45’-1h
d’activité
volontaire de
type aérobie
(footing, vélo,
natation, etc.)
Si possible,
1h-1h15 d’activité
volontaire de type
aérobie (footing,
vélo, natation,
etc.), puis, selon
vos possibilités et
de façon
optionnelle,
1 séance
Capillarisation
sur les cuisses
FITNESS
f
v
84
8
Préparer ses cuisses avant une semaine de ski pour une
personne sédentaire
Une activité physique saisonnière comme le ski, même si elle est pratiquée en tant qu’activité de
loisirs, va soumettre l’organisme des personnes sédentaires à des sollicitations inhabituelles. Les
muscles des cuisses (quadriceps) sont les muscles les plus sollicités et ont un rôle protecteur
essentiel sur les articulations des genoux. C’est pourquoi il est fréquent que le plaisir des
premières journées de ski soit en partie gâché par de sévères courbatures au niveau de ces
muscles, voire par un traumatisme, parfois grave, d’un genou. Les programmes Initiation
musculaire et Musculation du Compex constituent une préparation musculaire idéale pour les
muscles des cuisses. Vous pourrez alors skier sans modération, avec plus de plaisir et de sécurité.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes
Initiation musculaire et Musculation.
10
FITNESS
Développer et sculpter la sangle abdominale
Pour développer le volume et la masse musculaire, il faut soumettre les muscles à une grande
quantité de travail.
Cependant, pour atteindre le but recherché, il est nécessaire que ce travail soit intensif. Les
exercices volontaires de la sangle abdominale sont généralement fastidieux et souvent dangereux
pour le bas du dos lorsqu’ils ne sont pas correctement réalisés. Le programme Initiation
musculaire permet de réactiver et de tonifier la sangle abdominale avant le travail plus intensif
du programme Musculation. Pour développer le volume et dessiner une sangle abdominale
harmonieuse, le Compex offre un mode de stimulation spécifique très efficace et sans danger pour
la région lombaire.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes
Initiation musculaire et Musculation.
Programmes recommandés
Initiation musculaire, puis Musculation
Programmes recommandés
Initiation musculaire, puis Musculation
Groupe musculaire
Sans m—4
Groupe musculaire
Sans m—4
86
Durée du traitement
c
Déroulement du traitement
Semaines 1-2:
6 semaines
Semaines 3-6:
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 8
Avec m—4
a
3 séances Initiation musculaire
par semaine
Durée du traitement
Déroulement du traitement
3 séances Musculation par semaine
Placement des électrodes
et position du corps
Avec m—4
v
a
6 semaines
Semaine 1:
3 séances Initiation musculaire
Semaine 2:
5 séances Initiation musculaire
Semaines 3-6:
5 séances Musculation par semaine
Voir dessin n° 10
87
FITNESS
8
FITNESS
17
FITNESS
18
ESTHÉTIQUE
3. Catégorie Esthétique
Développer et sculpter les épaules pour une personne active
3.1 Introduction
La plupart des activités physiques volontaires, comme le jogging ou le vélo, sollicitent peu les
muscles des épaules. C’est pourquoi il est particulièrement intéressant de compenser cette sousutilisation en associant des séances Compex à son programme d’entraînement volontaire. Le
programme Musculation permet d’imposer une très grande quantité de travail spécifique aux
muscles du haut du corps, entraînant une prise de volume et un développement harmonieux des
épaules. Contrairement aux exercices volontaires réalisés avec des charges lourdes, qui sont
traumatisants pour les articulations et les tendons, la stimulation avec le Compex ne provoque
pas, ou très peu, de contraintes articulaires et tendineuses.
Grâce à leur grande diversité et leur haute spécificité, les programmes Esthétique du Compex
apportent la solution à tous ceux qui veulent retrouver et conserver les bienfaits d'une activité
musculaire intense. Ces programmes vous permettront de retrouver et de maintenir un corps
ferme, une silhouette galbée et une peau tonique.
En effet, un mode de vie sédentaire est très néfaste pour l'harmonie de la silhouette, d'autant
plus si l'alimentation est insuffisamment équilibrée. Les muscles peu utilisés perdent leurs
qualités: diminution de la force, baisse de la tonicité, relâchement. Ils ne sont plus capables
d'assurer leur rôle de soutien et de contention des organes. Le corps se ramollit et la flaccidité
s'installe avec des conséquences manifestes sur la silhouette.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Musculation.
Musculation
Groupes musculaires
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
e
d
a
a
88
pour les deltoïdes
Déroulement du traitement
pour les grands dorsaux
Au minimum 4 semaines
89
Suivez l’exemple de planification pour 1 semaine exposé
ci-dessous:
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
45’-1h d’activité
physique volontaire
(jogging, natation,
cyclisme, activité
fitness, etc.), puis
1 séance
Musculation sur les
deltoïdes
Repos
1 séance
Musculation
sur les grands
dorsaux
45’-1h d’activité
physique volontaire
(jogging, natation,
cyclisme, activité
fitness, etc.)
1 séance
Musculation
sur les
deltoïdes
Repos
1 séance
Musculation
sur les grands
dorsaux
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 17 pour les deltoïdes
Voir dessin n° 18 pour les grands dorsaux
ESTHÉTIQUE
Programme recommandé
10
ESTHÉTIQUE
3.3 Applications spécifiques des programmes Esthétique
3.2 Tableau des programmes Esthétique
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Tonification
Pour tonifier les
muscles
À utiliser pour
commencer afin de
tonifier et de
préparer les muscles
avant le travail plus
intensif de
raffermissement
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
À utiliser comme
traitement principal
de raffermissement
des muscles
Énergies de
stimulation
m—1
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: VENTRE
Oui
Les programmes de la catégorie Esthétique du Compex, combinés à la grande qualité des
impulsions électriques de l’appareil, permettent d'imposer à vos muscles un travail parfaitement
adapté et progressif. Cette activité musculaire très intense (des centaines de secondes de
contractions soutenues) va d'abord tonifier vos muscles, les raffermir, puis redéfinir leurs
contours en sculptant votre corps.
Voir dessins n° 1-23
Quelques exemples:
– Abdominaux:
dessin n° 10
– Fessiers: dessin
n° 9
– Cuisses: dessins
n° 6 et n° 8
– Bras: dessin n° 21
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
Oui
Programmes recommandés
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
Voir dessins n° 1-23
Quelques exemples:
– Abdominaux:
dessin n° 10
– Fessiers: dessin
n° 9
– Cuisses: dessins
n° 6 et n° 8
– Bras: dessin n° 21
Galbe
Pour définir et
sculpter le corps
dont les muscles
sont déjà fermes
À utiliser une fois la
phase de
raffermissement
terminée
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Voir dessins n° 1-23
Quelques exemples:
– Fessiers: dessin
n° 9
– Cuisses: dessins
n° 6 et n° 8
– Bras: dessin n° 21
Déroulement du traitement
12 semaines, puis entretien
Semaine 1:
2 séances Tonification
Semaine 2:
3 séances Tonification
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
91
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine
Oui
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
1 séance Galbe par semaine
Voir dessin n° 10
ESTHÉTIQUE
90
Programmes
Raffermissement Pour retrouver des
muscles fermes et
rétablir leur rôle
de soutien
ESTHÉTIQUE
ESTHÉTIQUE
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: FESSES
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: CUISSES
Les programmes de la catégorie Esthétique du Compex, combinés à la grande qualité des
impulsions électriques de l’appareil, permettent d'imposer à vos muscles un travail parfaitement
adapté et progressif. Cette activité musculaire très intense (des centaines de secondes de
contractions soutenues) va d'abord tonifier vos muscles, les raffermir, puis redéfinir leurs
contours en sculptant votre corps.
Les programmes de la catégorie Esthétique du Compex, combinés à la grande qualité des
impulsions électriques de l’appareil, permettent d'imposer à vos muscles un travail parfaitement
adapté et progressif. Cette activité musculaire très intense (des centaines de secondes de
contractions soutenues) va d'abord tonifier vos muscles, les raffermir, puis redéfinir leurs
contours en sculptant votre corps.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
92
8
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
Programmes recommandés
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Programmes recommandés
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
f
a
Durée du traitement
c
a
Déroulement du traitement
Semaine 1:
2 séances Tonification
Déroulement du traitement
Semaine 1:
2 séances Tonification
Semaine 2:
3 séances Tonification
Semaine 2:
3 séances Tonification
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
12 semaines, puis entretien
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
Voir dessin n° 9
12 semaines, puis entretien
93
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine
Entretien des résultats
1 séance Galbe par semaine
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
Voir dessin n° 8
1 séance Galbe par semaine
ESTHÉTIQUE
9
ESTHÉTIQUE
21
ESTHÉTIQUE
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette: BRAS
Les programmes de la catégorie Esthétique du Compex, combinés à la grande qualité des
impulsions électriques de l’appareil, permettent d'imposer à vos muscles un travail parfaitement
adapté et progressif. Cette activité musculaire très intense (des centaines de secondes de
contractions soutenues) va d'abord tonifier vos muscles, les raffermir, puis redéfinir leurs
contours en sculptant votre corps.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Groupe musculaire
Sans m—4
e
Déroulement du traitement
Semaine 1:
2 séances Tonification
Semaine 2:
3 séances Tonification
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
12 semaines, puis entretien
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette:
FESSES ET CUISSES
(exemple de traitements simultanés de deux régions)
Les programmes de la catégorie Esthétique du Compex, combinés à la grande qualité des
impulsions électriques de l’appareil, permettent d'imposer à vos muscles un travail parfaitement
adapté et progressif. Cette activité musculaire très intense (des centaines de secondes de
contractions soutenues) va d'abord tonifier vos muscles, les raffermir, puis redéfinir leurs
contours en sculptant votre corps.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
a
Programmes recommandés
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Groupes musculaires
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
f
c
a
a
Déroulement du traitement
Semaine 1:
2 séances Tonification sur les fessiers
2 séances Tonification sur les cuisses
Semaine 2:
3 séances Tonification sur les fessiers
3 séances Tonification sur les cuisses
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
sur les fessiers
3 séances Raffermissement par semaine
sur les cuisses
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
ESTHÉTIQUE
Avec m—4
Durée du traitement
Entretien des résultats
9
1 séance Galbe par semaine
Voir dessin n° 21
pour les fessiers
pour les cuisses
12 semaines, puis entretien
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine sur les fessiers
3 séances Galbe par semaine sur les cuisses
95
ESTHÉTIQUE
94
Programmes recommandés
8
10
ESTHÉTIQUE
Exemple 2
Exemple 1
Lundi
Mardi
Repos
1 séance
Raffermissement
sur les fessiers,
suivie de 1 séance
Raffermissement
sur les cuisses
Jeudi
Repos
1 séance
Raffermissement
sur les fessiers,
suivie de 1 séance
Raffermissement
sur les cuisses
Vendredi
Samedi
Repos
1 séance
Raffermissement
sur les fessiers,
suivie de 1 séance
Raffermissement
sur les cuisses
Dimanche
Repos
Repos
1 séance
1 séance
1 séance
1 séance
1 séance
1 séance
Raffermissement Raffermissement Raffermissement Raffermissement Raffermissement Raffermissement
sur les cuisses
sur les fessiers
sur les cuisses
sur les fessiers
sur les cuisses
sur les fessiers
Entretien des résultats
96
Pour raffermir votre corps et définir votre silhouette:
VENTRE ET BRAS
Voir, ci-dessous, deux exemples des 6 séances
hebdomadaires prévues pour la semaine 4:
Mercredi
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
ESTHÉTIQUE
1 séance Galbe par semaine sur les fessiers
1 séance Galbe par semaine sur les cuisses
(exemple de traitements simultanés de deux régions)
Les programmes de la catégorie Esthétique du Compex, combinés à la grande qualité des
impulsions électriques de l’appareil, permettent d'imposer à vos muscles un travail parfaitement
adapté et progressif. Cette activité musculaire très intense (des centaines de secondes de
contractions soutenues) va d'abord tonifier vos muscles, les raffermir, puis redéfinir leurs
contours en sculptant votre corps.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
Programmes recommandés
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Groupes musculaires
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
e
a
a
Déroulement du traitement
Semaine 1:
2 séances Tonification sur le ventre
2 séances Tonification sur les bras
Semaine 2:
3 séances Tonification sur le ventre
3 séances Tonification sur les bras
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
sur le ventre
3 séances Raffermissement par semaine
sur les bras
Voir dessin n° 9 pour les fessiers
Voir dessin n° 8 pour les cuisses
pour le ventre
pour les bras
12 semaines, puis entretien
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine sur le ventre
3 séances Galbe par semaine sur les bras
97
ESTHÉTIQUE
Planification des séances
hebdomadaires
21
31
ESTHÉTIQUE
Exemple 2
Exemple 1
Lundi
Mardi
Repos
1 séance
Raffermissement
sur le ventre,
suivie de 1 séance
Raffermissement
sur les bras
Jeudi
Repos
1 séance
Raffermissement
sur le ventre,
suivie de 1 séance
Raffermissement
sur les bras
Vendredi
Samedi
Repos
1 séance
Raffermissement
sur le ventre,
suivie de 1 séance
Raffermissement
sur les bras
Dimanche
Repos
Repos
1 séance
1 séance
1 séance
1 séance
1 séance
1 séance
Raffermissement Raffermissement Raffermissement Raffermissement Raffermissement Raffermissement
sur les bras
sur le ventre
sur les bras
sur le ventre
sur les bras
sur le ventre
Entretien des résultats
98
Pour améliorer la tonicité et l’aspect de la taille et
de la région fessière
Voir, ci-dessous, deux exemples des 6 séances
hebdomadaires prévues pour la semaine 4:
Mercredi
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
1 séance Galbe par semaine sur le ventre
1 séance Galbe par semaine sur les bras
Voir dessin n° 10 pour le ventre
Voir dessin n° 21 pour les bras
ESTHÉTIQUE
Pour entretenir ou restaurer une image corporelle satisfaisante, la sollicitation des muscles
abdominaux et fessiers mérite un intérêt particulier. En effet, les fibres musculaires qui
constituent ces muscles assurent normalement, par leur tonicité, un rôle de maintien et de
contention des organes (pour les muscles abdominaux). Lorsque leur tonicité devient
insuffisante, comme c’est le cas généralement lorsque ces muscles ne sont pas suffisamment
sollicités, faute d’une activité physique appropriée, leur rôle de soutien n’est plus correctement
assuré, avec des répercussions négatives sur la silhouette.
Les programmes Tonification et Raffermissement de la catégorie Esthétique permettent, dans
un premier temps, de retrouver une fermeté musculaire satisfaisante. Ce premier bénéfice sera
toutefois spectaculairement accentué grâce au programme Galbe.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Tonification,
Raffermissement et Galbe.
Programmes recommandés
Tonification, Raffermissement, puis Galbe
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
Déroulement du traitement
Semaine 1:
2 séances Tonification sur le ventre
et les fessiers
Semaine 2:
3 séances Tonification sur le ventre
et les fessiers
Semaines 3-7:
3 séances Raffermissement par semaine
sur le ventre et les fessiers
12 semaines, puis entretien
Semaines 8-12: 3 séances Galbe par semaine sur le ventre
et les fessiers
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 13
et suivantes:
1 séance Galbe par semaine sur le ventre
et les fessiers
Utilisez les 4 canaux de stimulation de la manière suivante:
Canaux 1 et 2: voir dessin n° 34; positionnez le système
m—4 comme représenté sur ce dessin
Canaux 3 et 4: voir dessin n° 31
99
ESTHÉTIQUE
Planification des séances
hebdomadaires
34
VASCULAIRE
4. Catégorie Vasculaire
4.1 Introduction
Les courants de basse fréquence utilisés dans les programmes de la catégorie Vasculaire du
Compex entraînent une amélioration significative de la circulation sanguine au niveau de la
région stimulée.
De nombreuses personnes, et plus particulièrement les femmes qui restent longtemps en position
debout, présentent des troubles de la circulation. Ceux-ci touchent surtout les jambes et
consistent en une stagnation du sang et de la lymphe, qui se manifeste par la sensation de
“jambes lourdes”, de gonflement ou encore de dilatation des veines superficielles. Les
conséquences sont multiples: fatigue, tensions, douleurs, manque d'oxygénation des tissus et
apparition de varices et d'œdèmes.
Selon le programme utilisé, les secousses musculaires sont plus ou moins rapides, individualisées,
et s’enchaînent sur des rythmes différents. Il en résulte une action spécifique pour chaque
programme; c’est la raison pour laquelle, il est recommandé de bien respecter les indications des
différents traitements, afin d’en obtenir les meilleurs résultats.
101
VASCULAIRE
Si les symptômes sont importants et/ou persistants, il est recommandé de consulter un
médecin, qui est seul habilité à établir un diagnostic précis et à mettre en place toutes les
mesures thérapeutiques destinées à favoriser la disparition des troubles.
8
VASCULAIRE
4.2 Tableau des programmes Vasculaire
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Énergies de
stimulation
Capillarisation
Très forte
augmentation du
débit sanguin
En période
pré-compétitive, pour
les sportifs
d’endurance ou de
résistance
En fonction du muscle
à stimuler, respectez
le placement
préconisé
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Voir dessins n° 1-23
En complément d’un
programme de la
catégorie Esthétique
Pour améliorer
l’endurance chez des
personnes peu
entraînées
102
Massage profond de la Pour lutter contre le
gonflement
région stimulée
occasionnel des pieds
Activation de la
et des chevilles
circulation
lymphatique de retour
En complément de la
pressothérapie ou du
drainage lymphatique
manuel
Préparation à une activité saisonnière d’endurance
(ex.: randonnées pédestres, cyclotourisme)
Les activités physiques sportives de longue durée (marche, vélo, ski de fond, etc.) nécessitent
des muscles endurants et pourvus d'une bonne circulation capillaire, afin de bien oxygéner les
fibres musculaires. Lorsqu'on ne pratique pas, ou pas assez régulièrement, une activité physique
de longue durée, les muscles perdent leur capacité à consommer efficacement de l'oxygène et le
réseau capillaire se raréfie. Cette insuffisance de la qualité musculaire limite le confort lors de
l'exercice et la vitesse de récupération, de même qu’elle est responsable de multiples
désagréments, tels que les lourdeurs, les contractures, les crampes et les gonflements.
Pour rendre aux muscles leur endurance et assurer la richesse du réseau capillaire, le Compex offre
un mode de stimulation spécifique très efficace.
En fonction du muscle
à stimuler, respectez
le placement
préconisé
Voir dessins n° 1-23
et n° 25
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Programme recommandé
Capillarisation
Groupes musculaires
Sans m—4
Ne pas utiliser sans
avis médical pour
des œdèmes
secondaires à un
problème
pathologique
Prévention crampe
Jambes lourdes
Toujours respecter le
positionnement
indiqué et la couleur
des connexions
Amélioration du réseau
circulatoire afin de
prévenir l’apparition de
crampes nocturnes ou
d’efforts
Les crampes
concernent
essentiellement les
muscles des membres
inférieurs, plus
particulièrement les
muscles du mollet
Augmentation du
retour veineux
Voir dessin n° 25
Pour éliminer la
sensation de pesanteur
dans les jambes
survenant dans des
conditions
inhabituelles (station
debout prolongée,
chaleur, perturbation
hormonale liée au
cycle menstruel, etc.)
Accroissement de
l’approvisionnement
des muscles en
oxygène
Baisse de la tension
musculaire
Suppression de la
tendance aux crampes
Voir dessin no 25
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Durée du traitement
c
j
pour les cuisses
pour les mollets
6-8 semaines
Avec m—4
a
a
Déroulement du traitement
6-8 semaines avant le début de la randonnée, faire, chaque
semaine, 3 séances Capillarisation sur les cuisses et
3 séances sur les mollets, en alternant un jour sur deux
Placement des électrodes
Voir dessin n° 8 pour les cuisses
Voir dessin n° 25 pour les mollets
Position du corps
Asseyez-vous confortablement
103
VASCULAIRE
Lympho-drainage
VASCULAIRE
4.3 Applications spécifiques des programmes Vasculaire
Programmes
Développement des
capillaires
25
8
Complément des programmes de la catégorie Esthétique
Le travail musculaire volontaire ou effectué avec la stimulation est très bien complété par le
programme Capillarisation. En effet, la forte augmentation du débit sanguin dans les réseaux
capillaires des muscles produite par le programme Capillarisation permet une oxygénation
maximale des muscles et des tissus voisins. Ainsi, les fibres musculaires sont parfaitement
oxygénées et profitent au maximum des bienfaits de l'exercice qu'elles viennent d'effectuer. De
plus, le drainage et l'oxygénation des tissus voisins restaurent l'équilibre et complètent le travail.
Programme recommandé
Capillarisation
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Même groupe musculaire que
pour le programme de la
catégorie Esthétique
préalablement utilisé
a
VASCULAIRE
Affûtage pré-compétitif pour les sports de résistance
(ex.: course de 800 m, 1500 m, VTT, étape de montagne dans le cyclisme,
poursuite à vélo sur piste, 200 m natation, slalom)
Les sports qui requièrent un effort maximal de 30 secondes à 5 minutes sont des sports dits “de
résistance“. Les fibres rapides doivent travailler à une puissance proche de leur maximum et être
capables de maintenir ce travail intensif durant toute l'épreuve sans faiblir, c'est-à-dire que les
fibres rapides doivent être résistantes.
Le programme Capillarisation, qui produit une très forte augmentation du débit artériel dans les
muscles, engendre un développement du réseau des capillaires sanguins intramusculaires
(capillarisation). Cette croissance des capillaires se produit de façon préférentielle autour des
fibres rapides. Ainsi, la surface d'échange de ces dernières avec le sang augmente, ce qui permet
un meilleur apport de glucose, une meilleure diffusion d'oxygène et une évacuation plus rapide de
l'acide lactique. La capillarisation permet donc aux fibres rapides d'être plus résistantes et de
maintenir plus longtemps le meilleur de leur capacité.
Durée du traitement
12 semaines
Déroulement du traitement
Faites suivre chaque séance Tonification, Raffermissement
ou Galbe par 1 séance Capillarisation sur le même groupe
musculaire
Toutefois, une utilisation prolongée ou trop fréquente de ce programme peut induire une
modification des fibres rapides en fibres lentes, ce qui risque de diminuer la performance
pour les sports de force et de vitesse. Il est donc important de bien respecter les consignes
de l’application spécifique ci-dessous pour bénéficier des effets positifs de ce traitement.
Placement des électrodes
Voir dessins n° 1-23 (en fonction du muscle traité)
Programme recommandé
Capillarisation
Position du corps
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable selon les muscles stimulés
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
104
1 semaine
Déroulement du traitement
1 semaine avant la compétition, faire 2 séances
Capillarisation par jour sur les quadriceps, avec 10 minutes
de repos entre les 2 séances
Placement des électrodes
Voir dessin n° 8
Position du corps
Installez-vous confortablement en position assise ou
couchée
105
VASCULAIRE
VASCULAIRE
Prévention des contractures des muscles de la nuque
chez le cycliste
En cours d'entraînement volontaire ou de compétition, certains sportifs connaissent des
problèmes de contractures dans les muscles de maintien (par exemple, la nuque chez les
cyclistes). L'utilisation du programme Capillarisation permet de diminuer, voire de résoudre, ce
problème. En effet, la forte augmentation du débit sanguin et le développement du réseau
capillaire permettent d’améliorer l’oxygénation des fibres et leurs échanges avec le sang. Ainsi, le
muscle devient nettement moins sensible à l’apparition des contractures.
106
Programme recommandé
Capillarisation
Groupe musculaire
Sans m—4
Durée du traitement
d
Déroulement du traitement
Semaines 1-3:
Entretien des résultats
3 semaines
Semaine 4
et suivantes:
25
VASCULAIRE
Lutte contre le gonflement occasionnel des pieds et des chevilles
Une insuffisance de la circulation sanguine veineuse entraîne fréquemment, dans des
circonstances inhabituelles, une accumulation du sang et de la lymphe au niveau des extrémités
des membres inférieurs.
Ce phénomène, qui se traduit par le gonflement des chevilles et des pieds, entraîne une sensation
pénible de pesanteur et de tension au niveau des régions concernées. Le massage profond
provoqué par le programme Lympho-drainage va permettre d’activer efficacement la circulation
lymphatique de retour et, donc, de favoriser la disparition de ces troubles.
Programme recommandé
Lympho-drainage
Avec m—4
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
a
Durée du traitement
Utilisez ce traitement dès qu’un gonflement occasionnel des
pieds et des chevilles se manifeste
j
a
Déroulement du traitement
Semaines 1-8:
Entretien des résultats
Semaine 9
et suivantes:
1 séance Capillarisation par jour
sur les muscles de la nuque
2 séances Capillarisation par semaine
sur les muscles de la nuque
Placement des électrodes
Voir dessin n° 15
Position du corps
Installez-vous en position assise, avec la tête qui repose
confortablement sur un coussin
107
3 séances Lympho-drainage par semaine
sur les mollets
1 séance Lympho-drainage par semaine
sur les mollets
Placement des électrodes
Voir dessin n° 25
Position du corps
Installez-vous sur le dos, les pieds surélevés de
30 centimètres environ et les genoux légèrement fléchis
VASCULAIRE
15
VASCULAIRE
25
VASCULAIRE
Prévention des crampes des mollets
Lutte contre la sensation de jambes lourdes
De nombreuses personnes souffrent de crampes des mollets, qui peuvent apparaître spontanément
au repos pendant la nuit ou suite à un effort musculaire prolongé. Ce phénomène de crampe peut
être en partie la conséquence d'un déséquilibre de la circulation sanguine dans les muscles.
La sensation de lourdeur dans les jambes est due à une défaillance passagère du retour veineux,
et non à des lésions organiques importantes. La stagnation de la masse sanguine dans les jambes
est favorisée par certaines situations: station debout prolongée, longues périodes continues en
position assise, fortes chaleurs, etc. L’insuffisance d’approvisionnement en oxygène des tissus, et
notamment des muscles, qui résulte de cette situation, entraîne cette sensation de lourdeur et
d’inconfort dans les jambes. L’utilisation du programme Jambes lourdes va permettre d’accélérer
le retour veineux et d’obtenir un effet relaxant important sur les muscles douloureux.
Pour améliorer la circulation sanguine et prévenir l’apparition de crampes, le Compex dispose d'un
programme de stimulation spécifique. L'utilisation de ce programme, selon le protocole cidessous, vous permettra d'obtenir des résultats positifs et de limiter l’apparition de crampes.
Programme recommandé
Prévention crampe
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
j
a
Déroulement du traitement
Semaines 1-5:
5 semaines
108
Entretien des résultats
Semaine 6
et suivantes:
1 séance Prévention crampe par jour,
à effectuer en fin de journée ou en soirée
1 séance Prévention crampe par semaine
Placement des électrodes
Voir dessin n° 25
Position du corps
Position assise ou couchée, avec les jambes étendues
Programme recommandé
Jambes lourdes
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
La sélection de ce programme
lance automatiquement le
test m—3
Durée du traitement
Utilisez ce traitement dès qu’une sensation occasionnelle de
jambes lourdes se manifeste
Déroulement du traitement
1 séance Jambes lourdes sur les mollets
Placement des électrodes
Voir dessin n° 25
Position du corps
Installez-vous sur le dos, les pieds surélevés de
30 centimètres environ et les genoux légèrement fléchis
109
VASCULAIRE
25
VASCULAIRE
MASSAGE
5. Catégorie Massage
5.1 Introduction
Les programmes de la catégorie Massage du Compex imposent aux muscles de la région stimulée
une activité modérée, responsable d’effets bénéfiques permettant d’améliorer le confort physique
et le bien-être.
Le maintien prolongé d’une même position de travail (comme, par exemple, devant un écran
d’ordinateur), les conditions de stress, les piétinements répétés, une mise en condition
musculaire insuffisante avant une activité physique sont autant de situations particulièrement
fréquentes qui sont souvent responsables de sensations corporelles inconfortables.
L’enchaînement automatique des différentes séquences de stimulation, propre à chaque
programme de la catégorie Massage, permet d’adapter les effets de la stimulation aux besoins et
objectifs de chacun.
La persistance de phénomènes douloureux excessifs doit toujours conduire à ne pas utiliser
les programmes de la catégorie Massage de façon prolongée sans avis médical.
MASSAGE
111
15
MASSAGE
5.3 Applications spécifiques des programmes Massage
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Énergies de
stimulation
Lutte contre les tensions musculaires inconfortables de la nuque
Massage relaxant
Diminution de la
tension musculaire
Pour éliminer les
sensations
inconfortables ou
douloureuses,
consécutives à
l’augmentation
exagérée de la tonicité
musculaire
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Augmentez
progressivement les
énergies de
stimulation jusqu’à
obtenir des secousses
musculaires bien
prononcées
La position assise prolongée, associée à des gestes répétitifs des membres supérieurs (comme
cela est fréquemment le cas devant un écran d’ordinateur), est souvent responsable d’une
augmentation souvent inconfortable – voire douloureuse – de la tension des muscles de la nuque.
Pour lutter
efficacement contre les
sensations de fatigue
et de pesanteur
localisées
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Drainage des toxines
responsables de
l’augmentation
excessive du tonus
musculaire
Effet de bien-être et
relaxant
Massage régénérant
Importante
augmentation du
débit sanguin dans la
région stimulée
Amélioration de
l’oxygénation
tissulaire
112
Voir dessins n° 1-23
Voir dessins n° 1-23
Augmentez
progressivement les
énergies de
stimulation jusqu’à
obtenir des secousses
musculaires bien
prononcées
Toute autre condition de stress peut également être à l’origine de situations aboutissant à un
état de tension musculaire excessif, souvent responsable de sensations douloureuses ou
incommodantes.
Les effets en profondeur engendrés par le programme Massage relaxant permettent de lutter
efficacement contre de telles sensations pénibles, avec un résultat relaxant particulièrement
significatif.
Programme recommandé
Massage relaxant
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
d
a
Élimination des
radicaux libres
Massage tonique
Activation de la
circulation sanguine
Réveil des propriétés
contractiles
musculaires
Effet revigorant
Pour préparer les
muscles de façon
idéale, avant une
activité physique
inhabituelle/ponctuelle
En fonction du
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Voir dessins n° 1-23
Augmentez
progressivement les
énergies de
stimulation jusqu’à
obtenir des secousses
musculaires bien
prononcées
Veillez à ce que
l’énergie de
stimulation soit
suffisante pour
imposer des
contractions
musculaires
significatives
113
Utilisez ce traitement dès qu’une sensation occasionnelle de
tension musculaire douloureuse se manifeste
Déroulement du traitement
1 séance Massage relaxant sur les muscles de la nuque, à
répéter, si besoin est, en cas de tension musculaire
particulièrement excessive
Placement des électrodes
Voir dessin n° 15
Position du corps
Installez-vous en position assise, avec la tête qui repose
confortablement sur un coussin
MASSAGE
5.2 Tableau des programmes Massage
MASSAGE
MASSAGE
Lutte contre une sensation de pesanteur localisée ou un état
de fatigue occasionnel
Mise en condition musculaire et circulatoire avant une activité
physique
Les multiples contraintes de la vie quotidienne sont souvent responsables de sensations
physiques inconfortables, voire douloureuses. Un ralentissement circulatoire est souvent
secondaire à une activité physique insuffisante, fréquemment amplifié par la nécessité
professionnelle de maintenir une même position pendant de longues heures (position assise, par
exemple).
Les sportifs assidus connaissent bien la transition, souvent pénible, entre une activité de repos et
une sollicitation physique épisodique.
Sans le moindre caractère de gravité, ce simple “ralentissement vasculaire” est néanmoins
souvent à l’origine de sensations désagréables (par exemple: sensation de lourdeur ou de
pesanteur, souvent localisées au niveau des membres inférieurs mais aussi, parfois, dans une
autre région du corps).
114
8
Les techniques habituelles d’échauffement ont pour objectif de répondre à cette nécessité
d’activer de façon progressive les fonctions physiologiques impliquées lors de sollicitations
physiques ponctuelles. Ce besoin physiologique est également très souhaitable pour des
sollicitations physiques modérées mais inhabituelles, comme cela est fréquemment le cas pour la
majorité d’entre nous (randonnées, vélo, jogging, etc.).
Le programme Massage régénérant induit, dans le plus grand confort, une réactivation
circulatoire conséquente qui permet d’accélérer l’oxygénation tissulaire et d’éliminer les
sensations pénibles, consécutives à une sollicitation physique insuffisante.
Le programme Massage tonique apporte un bénéfice idéal dans l’optique d’une mise en condition
musculaire et circulatoire optimale avant tout type de sollicitation physique. Il permet d’éviter
les sensations inconfortables – habituellement perçues lors des premières minutes de sollicitation
physique inhabituelle – et de limiter les conséquences secondaires à une préparation insuffisante
(courbatures, etc.).
Programme recommandé
Massage régénérant
Programme recommandé
Massage tonique
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
j
Utilisez ce traitement dès qu’une sensation occasionnelle de
lourdeur ou de pesanteur se manifeste
a
Durée du traitement
c
a
1 séance Massage régénérant sur les muscles des mollets et
des cuisses, à répéter, si besoin est, en cas d’inconfort
persistant
Déroulement du traitement
Déroulement du traitement
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 25
Placement des électrodes
et position du corps
115
Utilisez ce traitement dans les trente dernières minutes qui
précèdent l’activité physique
1 séance Massage tonique sur les muscles les plus sollicités
lors de l’activité physique envisagée (dans l’exemple présent:
les quadriceps)
Voir dessin n° 8
MASSAGE
25
MASSAGE
ANTIDOULEUR
6. Catégorie Antidouleur
6.1 Introduction
La douleur physique est une sensation anormale et désagréable provoquée par une lésion, une
perturbation ou un mauvais fonctionnement d'une partie de notre organisme. C’est un signal
transmis par notre corps qu'il ne faut pas négliger et qui nécessite toujours de consulter un
médecin s'il ne disparaît pas rapidement.
L'approche de la douleur par le corps médical s'est considérablement modifiée ces dernières
années. Le traitement de la cause est toujours fondamental, mais la douleur en tant que telle doit
être, sinon supprimée, du moins considérablement atténuée et rendue supportable pour le
patient. Les moyens pour lutter contre la douleur se sont fortement développés et on n'hésite
plus aujourd'hui à utiliser des antalgiques puissants pour améliorer la qualité de vie des patients.
C'est dans ce contexte que le recours à l’électrothérapie s'est développé. L’excitation des fibres
nerveuses de la sensibilité au moyen de micro-impulsions électriques s'est imposée comme une
technique de choix pour lutter contre les douleurs. Cette électrothérapie antalgique est
aujourd’hui largement utilisée, notamment en médecine de rééducation et dans les centres
spécialisés de traitement de la douleur.
La précision des courants permet de cibler parfaitement l’action antalgique selon le type de
douleur. Il revient à l'utilisateur de choisir le programme le mieux approprié à son type de
douleur et de suivre les recommandations pratiques pour obtenir le plus d'efficacité.
117
ANTIDOULEUR
Si la douleur est importante et/ou persistante, il est recommandé de consulter un médecin
qui est seul habilité à établir un diagnostic précis et à mettre en place les mesures
thérapeutiques destinées à favoriser la disparition des troubles.
ANTIDOULEUR
ANTIDOULEUR
6.2 Tableau des pathologies
6.3 Tableau des programmes Antidouleur
Programmes
Références
Névralgies du membre supérieur
TENS sophistiqué
Voir application page 120
Endorphinique
Voir application page 121
(névralgies brachiales)
Douleurs musculaires chroniques
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
TENS
sophistiqué
Blocage de la
transmission de la
douleur par le système
nerveux
Contre toutes les
douleurs localisées
aiguës ou chroniques
Sur la région
douloureuse
(polymyalgie)
Contracture
Décontracturant
Voir application page 122
Cervicalgie
Voir application page 123
Dorsalgie
Voir application page 124
Lombalgie
Voir application page 125
Lombo-sciatalgie
Voir application page 126
Les différentes
séquences du
traitement évitent
l’apparition du
phénomène
d’accoutumance
(ex.: contracture localisée au jumeau externe du mollet)
Douleurs musculaires chroniques de la nuque
(cervicalgie)
Douleurs musculaires de la région dorsale
(dorsalgie)
118
Douleurs musculaires de la région lombaire
(lombalgie)
Douleurs musculaires de la région lombaire,
associées à des douleurs de la fesse et de l’arrière
de la cuisse
Endorphinique
Contre les douleurs
musculaires chroniques
Augmentation du débit
sanguin
(lombo-sciatalgie)
Douleurs musculaires aiguës et récentes d’un
muscle du bas du dos
Action analgésique par
la libération
d'endorphines
Lumbago
Voir application page 127
Arthralgie
Voir application page 128
(lumbago)
Douleur articulaire chronique
Douleur chronique du coude
(épicondylite = tennis elbow)
Épicondylite
Voir application page 129
Augmentez
progressivement les
Cherchez à recouvrir au énergies de stimulation
jusqu’à obtenir une
maximum la région
sensation bien nette de
douloureuse avec les
fourmillements sous les
électrodes
électrodes
Selon l’étendue de la
Si le passage
zone douloureuse, on
utilisera généralement automatique à la
séquence suivante
2 petites électrodes
(douleur très localisée) déclenche un début de
contraction tétanique
ou 2 grandes
des muscles de la
électrodes (douleur
région stimulée, il est
plus étendue) ou
recommandé de
4 grandes électrodes
diminuer légèrement
(douleur plus diffuse)
les énergies de
Voir, pour exemple,
stimulation
dessin no 26
Placez 1 petite
électrode (branchée sur
le pôle positif/rouge)
sur le point le plus
douloureux du muscle
et 1 grande électrode
(branchée sur le pôle
négatif/noir) à
l’extrémité du muscle
Diminution de la
tension musculaire
Effet relaxant et
décontracturant
Contre les douleurs
musculaires récentes et
localisées
Placez 1 petite
électrode (branchée sur
le pôle positif/rouge)
sur le point le plus
douloureux du muscle
et 1 grande électrode
(branchée sur le pôle
négatif/noir) à
l’extrémité du muscle
Voir, pour exemple,
dessin no 24
119
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Voir, pour exemple,
dessin no 24
Décontracturant
(ex.: arthrose du genou = gonarthrose)
Énergies de
stimulation
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
ANTIDOULEUR
Pathologies
ANTIDOULEUR
ANTIDOULEUR
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Énergies de
stimulation
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Énergies de
stimulation
Cervicalgie
Action analgésique par
la libération
d'endorphines
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs de la
nuque
Les électrodes
branchées sur les pôles
positifs (connexions
rouges) doivent être
placées sur les points
les plus douloureux
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Lombosciatalgie
Action analgésique par
la libération
d'endorphines
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs de la
région du bas du dos
(région lombaire),
associées à des douleurs
de la fesse descendant
sur la face postérieure
de la cuisse et, parfois,
jusque dans la jambe et
le pied
Toujours respecter le
positionnement
indiqué et la couleur
des connexions
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs aiguës et
brutales de la région du
bas du dos (région
lombaire)
L’électrode branchée
sur le pôle positif
(connexion rouge) doit
être placée sur le point
le plus douloureux
Les électrodes
branchées sur les pôles
négatifs (connexions
noires) doivent
toujours être placées
comme indiqué sur les
dessins
Augmentation du débit
sanguin
Lumbago
Voir dessin no 15
Dorsalgie
Action analgésique par
la libération
d'endorphines
Augmentation du débit
sanguin
120
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs de la
région dorsale (en
dessous de la nuque et
en dessus du “creux des
reins”)
Les électrodes
branchées sur les pôles
positifs (connexions
rouges) doivent être
placées sur les points
les plus douloureux
Diminution de la
tension musculaire
Effet relaxant et
décontracturant
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Les électrodes
branchées sur les pôles
négatifs (connexions
noires) doivent
toujours être placées le
long de la colonne
vertébrale en dessus ou
en dessous des
électrodes branchées
sur les pôles positifs
(selon la diffusion de
la douleur)
Action analgésique par
la libération
d'endorphines
Augmentation du débit
sanguin
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs
persistantes de la région
du bas du dos (région
lombaire)
Les électrodes
branchées sur les pôles
positifs (connexions
rouges) doivent être
placées sur les points
les plus douloureux
Les électrodes
branchées sur les pôles
négatifs (connexions
noires) doivent
toujours être placées le
long de la colonne
vertébrale en dessus ou
en dessous des
électrodes branchées
sur les pôles positifs
(selon la diffusion de
la douleur)
Voir dessin no 12
L’électrode branchée
sur le pôle négatif
(connexion noire) doit
toujours être placée le
long de la colonne
vertébrale en dessus ou
en dessous de
l’électrode branchée sur
le pôle positif (selon la
diffusion de la douleur)
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
121
Voir dessin no 33
Arthralgie
Blocage de la
transmission de la
douleur par le système
nerveux
Voir dessin no 13
Lombalgie
Voir dessin no 32
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir des
secousses musculaires
bien prononcées
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs
persistantes au niveau
d'une articulation,
comme dans l'arthrose
et les rhumatismes
(toutes articulations des
membres, sauf le coude:
voir le programme
Épicondylite
ci-dessous)
Sur l’articulation
douloureuse
Cherchez à recouvrir au
maximum la région
douloureuse avec les
électrodes
Selon l’étendue de la
zone douloureuse, on
utilisera généralement
2 petites électrodes
(petite articulation,
ex: pouce) et 2 grandes
électrodes (ex:
poignet) ou 4 grandes
électrodes (grande
articulation,
ex: genou)
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir une
sensation bien nette de
fourmillements sous les
électrodes
Voir, pour exemple,
dessin no 26
Épicondylite
Blocage de la
transmission de la
douleur par le système
nerveux
Courant antalgique
spécifiquement adapté
aux douleurs
persistantes du coude
Toujours respecter le
positionnement
indiqué et la couleur
des connexions
Voir dessin no 36
Augmentez
progressivement les
énergies de stimulation
jusqu’à obtenir une
sensation bien nette de
fourmillements sous les
électrodes
ANTIDOULEUR
Augmentation du débit
sanguin
35
ANTIDOULEUR
6.4 Application spécifiques des programmes Antidouleur
20
ANTIDOULEUR
Douleurs musculaires chroniques
(polymyalgie)
(névralgies brachiales)
Certaines personnes souffrent d'arthrose au niveau des articulations des vertèbres de la nuque,
d'arthrite ou de périarthrite de l'épaule. Ces situations entraînent souvent des douleurs qui
descendent dans un bras et qui sont appelées “névralgies brachiales”. Ces douleurs du bras qui
partent de l'épaule ou de la nuque peuvent être réduites avec le programme TENS sophistiqué du
Compex en suivant les recommandations pratiques ci-dessous.
Programme recommandé
Groupe musculaire
TENS sophistiqué
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
La fonction m—5 est active
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
Durée du traitement
122
Déroulement du traitement
1 semaine, puis adaptez en fonction de l’évolution de la
douleur
La douleur a diminué: continuez le traitement jusqu’à la
disparition complète de la douleur
La douleur reste la même ou s’accentue: il est conseillé de
demander un avis médical
Exemple ci-dessous: localisation de la douleur au niveau du biceps.
Toutefois, la douleur peut toucher d'autres groupes musculaires. L’application pratique ci-dessous
reste valable, mais il est alors nécessaire de placer les électrodes au niveau du groupe musculaire
concerné.
Programme recommandé
Endorphinique
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
e
a
Pour l’exemple biceps
(sélectionnez le groupe
musculaire concerné pour une
autre localisation de la douleur)
Au minimum 1 séance TENS sophistiqué par jour
Selon les besoins, le programme TENS sophistiqué peut être
répété plusieurs fois au cours de la même journée
Placement des électrodes
Certaines personnes souffrent de douleurs musculaires qui touchent souvent plusieurs muscles ou
parties de muscles différents en même temps. La localisation de ces douleurs chroniques peut
varier au cours du temps. Ces douleurs continuelles et disséminées des muscles sont le résultat de
contractures chroniques dans lesquelles s'accumulent des acides et des toxines qui irritent les
nerfs et génèrent la douleur. Le programme Endorphinique est particulièrement efficace contre
ces douleurs car, en plus de son effet antidouleur, il augmente le débit sanguin dans les groupes
musculaires contracturés et débarrasse ceux-ci des accumulations d'acides et de toxines.
Durée du traitement
4 semaines
Il est recommandé de consulter son médecin si aucune
amélioration n’est constatée après la première semaine
d’utilisation
Déroulement du traitement
2 séances Endorphinique consécutives par jour,
avec 10 minutes de pause entre les 2 séances, pendant les
4 semaines du traitement
Placement des électrodes
Voir dessin n° 20
Voir dessin n° 35
Adaptez le positionnement des électrodes à la localisation de
la douleur
Les électrodes doivent recouvrir au maximum la région
douloureuse
Position du corps
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
La petite électrode reliée à la connexion rouge est placée sur
le point du muscle le plus douloureux à la palpation; la
grande électrode reliée à la connexion noire est placée à une
extrémité du muscle douloureux
Position du corps
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
123
ANTIDOULEUR
Névralgies du membre supérieur
24
ANTIDOULEUR
15
ANTIDOULEUR
Contracture
Douleurs musculaires chroniques de la nuque
(ex: contracture localisée au jumeau externe du mollet)
(cervicalgie)
Après un travail musculaire fatigant, un entraînement intense ou une compétition sportive, il
arrive fréquemment que certains muscles ou certaines parties de muscle restent tendus et
légèrement douloureux. Il s'agit alors de contractures musculaires qui doivent disparaître en
quelques jours avec le repos, une bonne réhydratation, une alimentation équilibrée en sels
minéraux et l'application du programme Décontracturant. Ce phénomène de contracture touche
fréquemment les muscles du mollet, mais il peut aussi survenir au niveau d'autres muscles. Dans
ce cas, il suffira de suivre les mêmes recommandations pratiques que ci-dessous mais en plaçant
les électrodes au niveau du groupe musculaire concerné.
Les positions où les muscles de la nuque restent longtemps sous tension, par exemple le travail
devant un écran d'ordinateur, peuvent être responsables de l'apparition de douleurs dans la nuque
ou de part et d'autre de sa base, dans le haut du dos. Ces douleurs sont dues à une contracture
des muscles dont la tension prolongée écrase les vaisseaux sanguins et empêche le sang
d'alimenter et d'oxygéner les fibres musculaires. Si ce phénomène se prolonge, de l'acide
s'accumule et les vaisseaux sanguins s'atrophient. La douleur devient alors permanente ou
apparaît après seulement quelques minutes de travail dans une position défavorable.
Décontracturant
Groupe musculaire
Sans m—4
j
Pour l’exemple mollets
(sélectionnez le groupe
musculaire concerné pour une
autre localisation de la
contracture)
124
Durée du traitement
Avec m—4
a
1 semaine
Il est recommandé de consulter son médecin si aucune
amélioration n’est constatée après la première semaine
d’utilisation
Déroulement du traitement
1 séance Décontracturant tous les jours, pendant 1 semaine
Placement des électrodes
Voir dessin n° 24
La petite électrode reliée à la connexion rouge est placée sur
le point du muscle le plus douloureux à la palpation; la
grande électrode reliée à la connexion noire est placée à une
extrémité du muscle douloureux
Position du corps
Ces douleurs chroniques de la nuque peuvent être efficacement traitées avec le programme
Cervicalgie qui réactive la circulation, draine les accumulations d'acide, oxygène les muscles,
développe les vaisseaux sanguins et relâche les muscles contracturés.
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
Programme recommandé
Cervicalgie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
La sélection de ce programme
lance automatiquement le
test m—3
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
Durée du traitement
4 semaines
Il est recommandé de consulter son médecin si aucune
amélioration n’est constatée après la première semaine
d’utilisation
Déroulement du traitement
2 séances Cervicalgie consécutives par jour avec 10 minutes
de pause entre les 2 séances, pendant les 4 semaines du
traitement
Placement des électrodes
Voir dessin n° 15
Les petites électrodes reliées aux connexions rouges sont
placées sur les points des muscles les plus douloureux à la
palpation; les petites électrodes reliées aux connexions
noires sont placées le long des vertèbres cervicales
Position du corps
Installez-vous avec la tête qui repose confortablement sur un
coussin
125
ANTIDOULEUR
Programme recommandé
ANTIDOULEUR
Douleurs musculaires de la région dorsale
Douleurs musculaires de la région lombaire
(dorsalgie)
(lombalgie)
L'arthrose vertébrale et les positions où les muscles de la colonne restent longtemps sous tension
sont souvent responsables de l'apparition de douleurs dans le milieu du dos qui s'accentuent avec
la fatigue. Une pression avec les doigts sur les muscles qui longent de part et d'autre la colonne
déclenche alors souvent une vive douleur.
La douleur dans le bas du dos (lombalgie) est la douleur la plus fréquente. En station debout,
tout le poids du tronc se concentre sur les articulations des dernières vertèbres entre elles et avec
le sacrum. La région du bas du dos est donc particulièrement sollicitée. Les disques entre les
vertèbres sont écrasés et les muscles lombaires contracturés et douloureux.
Ces douleurs sont dues à une contracture des muscles dont la tension prolongée écrase les
vaisseaux sanguins et empêche le sang d'alimenter et d'oxygéner les fibres musculaires. Si le
phénomène se prolonge, de l'acide s'accumule et les vaisseaux sanguins s'atrophient. La douleur
devient alors permanente ou apparaît après seulement quelques minutes de travail dans une
position défavorable.
De très nombreux traitements existent pour soulager les patients victimes de lombalgies; parmi
ceux-ci, les courants spécifiques du programme Lombalgie du Compex permettent une nette
amélioration et peuvent même résoudre le problème lorsque celui-ci est essentiellement d'origine
musculaire.
Ces douleurs chroniques du dos peuvent être efficacement traitées avec le programme Dorsalgie
qui réactive la circulation, draine les accumulations d'acide, oxygène les muscles, développe les
vaisseaux sanguins et relâche les muscles contracturés.
126
12
Programme recommandé
Dorsalgie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
La sélection de ce programme
lance automatiquement le
test m—3
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
Durée du traitement
4 semaines
Il est recommandé de consulter son médecin si aucune
amélioration n’est constatée après la première semaine
d’utilisation
Déroulement du traitement
2 séances Dorsalgie consécutives par jour, avec 10 minutes
de pause entre les 2 séances, pendant les 4 semaines du
traitement
Placement des électrodes
Voir dessin n° 13
Les petites électrodes reliées aux connexions rouges sont
placées sur les points des muscles les plus douloureux à la
palpation; les petites électrodes reliées aux connexions
noires sont placées le long des vertèbres dorsales, au-dessus
des points douloureux si la douleur diffuse vers le haut, en
dessous des points douloureux si la douleur diffuse vers le
bas
Position du corps
Installez-vous confortablement en position assise
Programme recommandé
Lombalgie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
La sélection de ce programme
lance automatiquement le
test m—3
Durée du traitement
4 semaines
Il est recommandé de consulter son médecin si aucune
amélioration n’est constatée après la première semaine
d’utilisation
Déroulement du traitement
2 séances Lombalgie consécutives par jour, avec 10 minutes
de pause entre les 2 séances, pendant les 4 semaines du
traitement
Placement des électrodes
Voir dessin n° 12
Les petites électrodes reliées aux connexions rouges sont
placées sur les points des muscles les plus douloureux à la
palpation; les petites électrodes reliées aux connexions
noires sont placées le long des vertèbres lombaires, audessus des points douloureux si la douleur diffuse vers le
haut, en dessous des points douloureux si la douleur diffuse
vers le bas
Position du corps
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
127
ANTIDOULEUR
13
ANTIDOULEUR
32
ANTIDOULEUR
Douleurs musculaires de la région lombaire, associées à des
douleurs de la fesse et de l’arrière de la cuisse
Douleurs musculaires aiguës et récentes d’un muscle
du bas du dos
(lombo-sciatalgie)
(lumbago)
La douleur dans le bas du dos (lombalgie) est la douleur la plus fréquente. En station debout,
tout le poids du tronc se concentre sur les articulations des dernières vertèbres entre elles et avec
le sacrum. La région du bas du dos est donc particulièrement sollicitée. Les disques entre les
vertèbres sont écrasés et les muscles lombaires contracturés et douloureux.
Lors d’un mouvement du dos, par exemple lorsqu’on soulève quelque chose, que l’on se tourne ou
que l’on se relève après avoir été courbé, une douleur brutale peut apparaître dans le bas du dos.
La personne atteinte par ce problème présente une contracture des muscles du bas du dos et
ressent une vive douleur à ce niveau; comme elle ne peut se redresser complètement, elle reste
courbée d'un côté. L'ensemble de ces symptômes signalent ce qu'on appelle un lumbago, qui est
principalement le résultat d'une contracture aiguë et intense des muscles du bas du dos (région
lombaire).
Il arrive fréquemment que les disques entre les deux dernières vertèbres ou entre la dernière
vertèbre et le sacrum soient détériorés par la pression des vertèbres. Cette détérioration peut être
responsable d'une irritation, voire d'une compression, des racines nerveuses qui partent de la
colonne et descendent dans les fesses et les jambes. La douleur touche non seulement le bas du
dos mais descend également d'un côté dans une fesse, l'arrière de la cuisse et, quelque fois,
jusque dans la jambe. Il s'agit, dans ce cas, d'une lombo-sciatalgie, pour laquelle il est toujours
nécessaire de consulter un médecin, afin d’évaluer le degré de compression des racines nerveuses
et de déterminer la mise en place d’un traitement.
128
33
Les courants spécifiques du programme Lombo-sciatalgie du Compex apportent un traitement
efficace contre la douleur, mais ils doivent toujours être utilisés en complément des autres
traitements prescrits par votre médecin.
Programme recommandé
Lombo-sciatalgie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
La sélection de ce programme
lance automatiquement le
test m—3
Durée du traitement
4 semaines
Il est recommandé de consulter à nouveau son médecin si
aucune amélioration n’est constatée après la première
semaine d’utilisation
Déroulement du traitement
3 séances Lombo-sciatalgie par semaine, pendant les
4 semaines du traitement
Placement des électrodes
Voir dessin n° 32
Dans une telle situation, il faut toujours consulter un médecin afin de recevoir un
traitement approprié.
En plus de celui-ci, le programme spécifique Lumbago du Compex peut aider efficacement à
décontracter les muscles et à supprimer la douleur.
Programme recommandé
Lumbago
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
La sélection de ce programme
lance automatiquement le
test m—3
Durée du traitement
4 semaines
Il est recommandé de consulter à nouveau son médecin si
aucune amélioration n’est constatée après quelques jours
d’utilisation
Déroulement du traitement
3 séances Lumbago par semaine, pendant les 4 semaines du
traitement
Placement des électrodes
Voir dessin n° 33
La petite électrode reliée à la connexion rouge est placée sur
le point du muscle le plus douloureux à la palpation; la
petite électrode reliée à la connexion noire est placée le
long des vertèbres lombaires, au-dessus du point douloureux
si la douleur diffuse vers le haut, en dessous du point
douloureux si la douleur diffuse vers le bas
Placez toujours les électrodes comme indiqué sur le dessin
en respectant la couleur des connexions (rouges ou noires)
Position du corps
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
Position du corps
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
129
ANTIDOULEUR
ANTIDOULEUR
26
ANTIDOULEUR
36
ANTIDOULEUR
Douleur articulaire chronique
Douleur chronique du coude
(ex.: arthrose du genou = gonarthrose)
(épicondylite = tennis elbow)
Divers facteurs, tels que l'âge, les chocs, les mauvaises positions, les compressions, etc. sont
néfastes pour les articulations. Sous l'action de ces facteurs défavorables, les articulations se
détériorent, s'enflamment et deviennent douloureuses. Il s’agit d'arthrose, qui concerne le plus
souvent les grosses articulations, comme la hanche, le genou ou l'épaule. Les douleurs de ces
articulations s'appellent “arthralgies”.
Au niveau de la petite boule osseuse externe du coude (épicondyle) se terminent tous les tendons
des muscles qui permettent d’étendre la main, le poignet et les doigts. Les mouvements de la
main et des doigts transmettent donc des tensions qui sont concentrées dans la terminaison des
tendons au niveau de cette boule osseuse.
Le programme Arthralgie du Compex fournit des courants spécifiques pour lutter contre ce type
de douleur.
Le programme Arthralgie ne permet toutefois pas d'obtenir une régénération de l'articulation,
mais il intervient comme complément au traitement prescrit par le médecin, qui doit
toujours être consulté pour ce type de douleur.
Le programme Épicondylite du Compex fournit des courants spécifiques pour lutter contre ce type
de douleur. Il intervient efficacement en complément du repos.
Arthralgie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
La sélection de ce programme
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
La fonction m—5 est active
Durée du traitement
Déroulement du traitement
1 semaine, puis adaptez en fonction de l’évolution de la
douleur
La douleur a diminué: continuez le traitement et adaptez le
rythme des séances en fonction des manifestations
douloureuses
La douleur reste la même ou s’accentue: il est conseillé de
demander un avis médical
Semaine 1:
Toutefois, vous devez consulter votre médecin si la douleur s'accentue ou ne disparaît pas
rapidement après quelques séances.
Programme recommandé
Groupe musculaire
Placement des électrodes
Avec m—4
La fonction m—5 est active
1 semaine, puis adaptez en fonction de l’évolution de la
douleur
La douleur a diminué: continuez le traitement et adaptez le
rythme des séances en fonction des manifestations
douloureuses
La douleur reste la même ou s’accentue: il est conseillé de
demander un avis médical
Déroulement du traitement
Semaine 1:
Au minimum 1 séance Arthralgie par jour
Adaptez le nombre et le rythme des séances
Arthralgie en fonction des épisodes
douloureux
Voir dessin n° 26
Installez-vous dans la position qui vous semble la plus
confortable
Au minimum 2 séances Épicondylite
par jour
Selon les besoins, le programme
Épicondylite peut être répété plusieurs fois
au cours de la même journée
Semaine 2
et suivantes:
Cherchez à recouvrir au maximum l’articulation douloureuse
avec les électrodes
Position du corps
Sans m—4
La sélection de ce programme
active automatiquement le
groupe musculaire à traiter
Durée du traitement
Selon les besoins, le programme Arthralgie
peut être répété plusieurs fois au cours de la
même journée
Semaine 2
et suivantes:
131
Épicondylite
Placement des électrodes
1 séance Épicondylite par jour
Voir dessin n° 36
Placez toujours les électrodes comme indiqué sur le dessin
Position du corps
Placez le coude et l'avant-bras en appui confortable pour
relâcher tous les muscles du bras
ANTIDOULEUR
Programme recommandé
130
Lorsque les mouvements de la main sont répétitifs, comme chez les peintres, les joueurs de tennis
ou, même, chez les personnes qui utilisent constamment une souris d'ordinateur, de petites
lésions s’accompagnant d’une inflammation et de douleurs peuvent se développer au niveau de la
région de l'épicondyle. On parle alors d'“épicondylite”, qui se caractérise par une douleur localisée
sur la boule osseuse externe du coude lorsqu'on appuie dessus ou qu’on contracte les muscles de
l'avant-bras.
RÉHABILITATION
7. Catégorie Réhabilitation
7.1 Introduction
Les conséquences musculaires de tout problème pathologique doivent être traitées au moyen de
programmes spécifiques. En effet, améliorer les qualités d’un muscle sain ou retrouver le potentiel
d’un muscle “convalescent” nécessite des régimes de travail adaptés. Pour “redévelopper” un
muscle convalescent, ce sont les programmes de la catégorie Réhabilitation qu’il faut
nécessairement utiliser.
La diminution du volume musculaire survient rapidement après un traumatisme osseux ou
articulaire, particulièrement si la lésion est traitée au moyen d’une immobilisation et/ou d’une
intervention chirurgicale. Cette fonte musculaire (amyotrophie) peut être beaucoup plus
progressive en cas de lésion dégénérative (comme l’arthrose par exemple), la diminution de
l’activité musculaire étant alors souvent lentement croissante et superposable à l’évolution de la
pathologie. Le phénomène d’amyotrophie s’accompagne d’une diminution de la force du muscle;
cependant, ces perturbations sont les conséquences d’altérations différentes au niveau des fibres
musculaires.
Dans un processus de réhabilitation, il est indispensable, dans un premier temps, de traiter
l’amyotrophie (c’est-à-dire retrouver un volume musculaire normal) avant de rechercher à
améliorer la force du muscle au moyen du programme Renforcement.
133
Certaines pathologies ainsi que certaines rééducations post-opératoires nécessitent des
précautions particulières d’utilisation, il est donc toujours recommandé de prendre l’avis de
son médecin ou de son physiothérapeute avant toute utilisation des programmes de la
catégorie Réhabilitation.
Remarque: Matériel d’ostéosynthèse
La présence de matériel d’ostéosynthèse (matériel métallique au niveau des os: broches, vis,
plaques, prothèses, etc.) ne constitue pas une contre-indication à l’utilisation des programmes
Compex. Les courants électriques du Compex sont spécialement conçus pour n’avoir aucun effet
néfaste au niveau du matériel d’ostéosynthèse.
RÉHABILITATION
L’utilisation des programmes de la catégorie Réhabilitation ne doit en aucun cas remplacer
les séances de rééducation réalisées en présence du physiothérapeute ou du
kinésithérapeute. Même si la restauration des qualités musculaires initiales est un élémentclé du processus de réhabilitation, d’autres aspects (mobilité articulaire, vigilance
articulaire, douleur résiduelle, etc.) ne peuvent être pris en charge efficacement que par un
professionnel de santé compétent.
7
RÉHABILITATION
7.2 Tableau des programmes Réhabilitation
7.3 Applications spécifiques des programmes Réhabilitation
Programmes
Effets
Utilisations
Placements des
électrodes
Amyotrophie
Réactivation de la
trophicité des
fibres musculaires
altérées au
décours d’un
processus
d’amyotrophie
Traitement
d’attaque de toute
diminution de
volume musculaire:
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
– consécutive à un
traumatisme
ayant nécessité
une
immobilisation
– accompagnant
des lésions
articulaires
dégénératives
Voir dessins n° 1-23
Après une période
d’utilisation du
traitement
Amyotrophie, dès
que le muscle a
amorcé une légère
reprise de volume
ou de tonicité
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
134
Augmentation du
diamètre et des
capacités des
fibres musculaires
altérées au
décours d’une
sous-activité ou
d’une inactivité
imposée par un
problème
pathologique
quelconque
Énergies de
stimulation
m—1
Amyotrophie du quadriceps consécutive à un traumatisme
Oui
Le quadriceps est un muscle volumineux situé sur la partie antérieure de la cuisse. C’est le muscle
principal qui permet de tendre le genou; son rôle est donc essentiel dans la marche, la course, la
montée des escaliers, etc. Tout traumatisme d’un membre inférieur entraîne une fonte musculaire
de ce muscle, la diminution du volume musculaire étant plus ou moins importante selon la durée
de la période d’inactivité.
Cette amyotrophie est habituellement spectaculaire lorsqu’elle survient après un traumatisme du
genou, particulièrement si le traumatisme a été traité au moyen d’une intervention chirurgicale.
Oui
Les programmes de la catégorie Réhabilitation sont spécifiquement adaptés pour traiter
l’altération des fibres musculaires qui résulte d’un tel processus. La progressivité du travail
imposé par les différents programmes préconisés est déterminante pour l’obtention de résultats
optimaux.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Amyotrophie,
Remusculation et Renforcement.
Jusqu’à la
restauration quasi
complète du
volume du muscle
Programmes recommandés
Amyotrophie, Remusculation, puis Renforcement
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
c
a
Restauration du
volume musculaire
Renforcement
Augmentation de
la force d’un
muscle
préalablement
atrophié
En fin de
réhabilitation,
lorsque le muscle a
retrouvé un volume
musculaire normal
Augmentation de
la force d’un
muscle concerné
par un processus
pathologique mais
non atrophié
Dès le début de la
réhabilitation pour
des muscles non
atrophiés
135
Voir dessins n° 1-23
Énergie maximale
En fonction du
supportable
muscle à stimuler,
respectez le
placement préconisé
Oui
Déroulement du traitement
Voir dessins n° 1-23
10 semaines
Semaines 1-2:
1 séance Amyotrophie par jour
Semaines 3-8:
1 séance Remusculation par jour
Semaines 9-10: 1 séance Renforcement par jour
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 7
RÉHABILITATION
Remusculation
RÉHABILITATION
Amyotrophie des fessiers consécutive à une arthrose de hanche
(coxarthrose)
La douleur et l’enraidissement consécutifs à une arthrose de la hanche entraînent habituellement
une sous-utilisation des muscles fessiers, responsable d’une diminution du volume et de la qualité
de ces muscles.
Cette amyotrophie a pour conséquence majeure de produire une instabilité du bassin provoquant
une boiterie à la marche et une accentuation des douleurs, en augmentant les pressions
supportées par l’articulation. Les lésions du cartilage restent malheureusement irréversibles.
Cependant, remédier à l’amyotrophie des fessiers permet d’améliorer la stabilité de l’articulation,
et donc de rendre la hanche moins douloureuse en lui permettant de maintenir un
fonctionnement mécanique satisfaisant.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Amyotrophie,
Remusculation et Renforcement.
136
Programmes recommandés
Amyotrophie, Remusculation, puis Renforcement
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
f
a
Déroulement du traitement
10 semaines
Semaines 1-2:
1 séance Amyotrophie par jour
Semaines 3-8:
1 séance Remusculation par jour
18
Développement du grand dorsal pour traiter et prévenir les
douleurs de l’épaule d’origine tendineuse
(syndromes de la coiffe des rotateurs)
L’épaule est une articulation complexe qui permet de réaliser des mouvements de grande
amplitude (par exemple, lever les bras en l’air). Au cours de certains de ces mouvements, les
tendons de l’épaule peuvent venir frotter ou se retrouver comprimés contre les pièces osseuses de
l’articulation. Lorsque ce phénomène se répète ou qu’il survient chez certaines personnes qui ont
une constitution anatomique défavorable, cette souffrance des tendons se traduit par leur
inflammation et par leur épaississement, ce qui a pour effet d’augmenter considérablement leur
degré de compression. Les douleurs sont alors souvent très importantes et empêchent tout
mouvement de l’épaule; elles peuvent même parfois apparaître pendant la nuit et gêner
considérablement le sommeil.
La mise en place d’un traitement médical adapté ne peut être réalisée que lors d’une consultation
chez le médecin. Toutefois, l’électrostimulation du grand dorsal au moyen des programmes
spécifiques du Compex va permettre d’atténuer la souffrance des tendons en augmentant leur
espace de liberté au niveau de l’articulation de l’épaule.
Le mode m—1 est particulièrement adapté aux programmes Amyotrophie et
Remusculation.
Programmes recommandés
Amyotrophie, puis Remusculation
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
d
a
Semaines 9-10: 1 séance Renforcement par jour
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
Semaine 11
et suivantes:
Voir dessin n° 9
1 séance Renforcement par semaine
RÉHABILITATION
Déroulement du traitement
Entretien des résultats
Placement des électrodes
et position du corps
6 semaines
Semaines 1-2:
1 séance Amyotrophie par jour
Semaines 3-6:
1 séance Remusculation par jour
Semaine 7
et suivantes:
1 séance Remusculation par semaine
Voir dessin n° 18
137
RÉHABILITATION
9
RÉHABILITATION
10
RÉHABILITATION
Développement de la sangle abdominale pour prévenir les
douleurs du bas du dos
Développement des muscles lombaires pour prévenir les
douleurs du bas du dos
(lombalgies)
(lombalgies)
Les douleurs du bas du dos surviennent le plus fréquemment chez les personnes qui ne disposent
pas d’une musculature suffisante de la région abdominale.
Comme les muscles de la région abdominale, les muscles de la partie inférieure du dos (muscles
lombaires) ont également un rôle protecteur sur la région lombaire. Les personnes dont les
muscles lombaires sont insuffisamment efficaces sont particulièrement exposés aux lombalgies.
Une fois que les douleurs du bas du dos ont disparu, il est souvent conseillé de renforcer les
muscles lombaires dans le but d’éviter l’apparition d’un nouveau phénomène douloureux.
Cependant, réaliser des exercices volontaires du dos présente souvent de sérieux problèmes pour
les personnes souffrant de lombalgies. C’est pourquoi l’électrostimulation des muscles lombaires
au moyen du programme Amyotrophie constitue la technique privilégiée pour obtenir une
meilleure efficacité de ces muscles.
En effet, ces muscles représentent un véritable “corset” naturel dont le rôle est de protéger la
région lombaire contre les hyper-sollicitations de toutes sortes. C’est pour cette raison que l’on
parle habituellement de “sangle” ou de “ceinture” abdominale. Après un épisode de lombalgie,
lorsque les douleurs ont cessé (voir rubrique “Catégorie Antidouleur” du chapitre V de ce
manuel), il sera souvent recommandé d’améliorer l’efficacité des muscles abdominaux et
lombaires afin d’éviter une récidive. Le programme Amyotrophie impose une grande quantité de
travail aux muscles abdominaux, sans entraîner de positions néfastes, voire dangereuses, comme
cela est souvent le cas au cours d’exercices volontaires incorrectement réalisés. La sangle
abdominale devenue plus forte et plus endurante pourra alors correctement remplir son rôle
protecteur de la région lombaire.
138
14
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Amyotrophie.
Programme recommandé
Amyotrophie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
v
a
Déroulement du traitement
Semaines 1-4:
Entretien des résultats
Semaine 5
et suivantes:
Placement des électrodes
et position du corps
4 semaines
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Amyotrophie.
Programme recommandé
Amyotrophie
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
b
a
Déroulement du traitement
Semaines 1-4:
1 séance Amyotrophie par jour
Entretien des résultats
Semaine 5
et suivantes:
1 séance Amyotrophie par semaine
139
4 semaines
1 séance Amyotrophie par jour
Placement des électrodes
et position du corps
1 séance Amyotrophie par semaine
Voir dessin n° 10
Voir dessin n° 14
RÉHABILITATION
RÉHABILITATION
2
RÉHABILITATION
Renforcement des muscles péroniers latéraux après une entorse
de cheville
Les muscles péroniers latéraux ont pour fonction de maintenir la stabilité de l’articulation de la
cheville et d’empêcher sa rotation vers l’intérieur. Après une entorse, ces muscles perdent leur
capacité de contraction-réflexe ainsi qu’une grande partie de leur force. Retrouver des muscles
péroniers latéraux compétents après une entorse est quelque chose de fondamental, faute de quoi
la récidive est très probable. Pour être compétents, les péroniers latéraux doivent être
suffisamment forts pour éviter une torsion du pied vers l’intérieur, mais ils doivent aussi se
contracter de façon réflexe au moment précis où la cheville bascule vers l’intérieur. Pour
développer ces deux aspects, force et vitesse de contraction, il faut utiliser le programme
Renforcement qui permet de retrouver des muscles péroniers latéraux efficaces et donc de
prévenir la récidive.
Le mode m—1 est particulièrement adapté au programme Renforcement.
140
Programme recommandé
Renforcement
Groupe musculaire
Sans m—4
Avec m—4
Durée du traitement
j
a
Déroulement du traitement
Semaines 1-4:
Entretien des résultats
Si vous pratiquez une activité sportive à risques:
4 semaines
Semaine 5
et suivantes:
Placement des électrodes
et position du corps
Voir dessin n° 2
1 séance Renforcement par jour
1 séance Renforcement par semaine
VI. PLACEMENTS DES ÉLECTRODES ET POSITIONS DU CORPS
Pour placer correctement les électrodes et déterminer les positions de stimulation à
adopter, référez-vous aux dessins et pictogrammes reportés dans les différentes
applications spécifiques ainsi qu'en fin de manuel.
1. Placements des électrodes
Un câble de stimulation se compose de deux pôles:
x un pôle positif (+) = connexion rouge
x un pôle négatif (–) = connexion noire
Une électrode distincte doit être branchée sur chacun des deux pôles.
Remarque 1: il est important de bien fixer les électrodes aux connecteurs des câbles; pour ce faire, pressez
fortement le connecteur sur l'électrode jusqu'à ce qu'un double “clic” se fasse entendre.
Remarque 2: dans certains cas de placements des électrodes, il est tout à fait possible et normal qu’une sortie
d’électrodes reste libre.
Selon les caractéristiques du courant utilisé pour chaque traitement, l’électrode branchée sur le
pôle positif (connexion rouge) peut bénéficier d’un emplacement “stratégique”, spécifié dans
chaque application de ce manuel.
Pour tous les traitements d’électrostimulation musculaire, c’est-à-dire pour les traitements qui
imposent des contractions aux muscles, il est important de placer l’électrode de polarité positive
sur le point moteur du muscle.
Pour les programmes Décontracturant et Endorphinique de la catégorie Antidouleur (à
l’exception des traitements de type TENS), l’emplacement préférentiel de l’électrode de polarité
positive est le point le plus douloureux (trigger), qu’il convient de localiser au moyen de la
palpation du muscle douloureux.
Dans tous les cas, respectez toujours la taille (grande ou petite) des électrodes représentées sur
les dessins. Sauf avis médical particulier, respectez toujours les placements spécifiés sur les
dessins. Au besoin, recherchez la meilleure position, en déplaçant légèrement l’électrode de
polarité positive, de façon à obtenir la meilleure contraction musculaire ou le positionnement qui
semble être le plus confortable.
Le système m—4du câble d’électrodes spécifique correspond à la polarité positive (connexion
rouge). Afin de garantir les meilleurs résultats, le système m—4 sera toujours positionné
selon les indications des dessins reportés dans les différentes applications spécifiques ainsi qu’en
fin de manuel. La position du système m—4 y est clairement mise en évidence au moyen d'un
cercle ( ).
Le Groupe Compex décline toute responsabilité pour des placements différents.
143
VI. Placements des électrodes et positions du corps
2. Positions de stimulation
Placez-vous confortablement dans la position présentée sur les pictogrammes qui accompagnent
les dessins de placements d'électrodes, présentés en tête des différentes applications spécifiques
et en fin de manuel.
Pour la majorité des programmes qui imposent de puissantes contractions musculaires, il est
recommandé de toujours travailler en isométrique sur un muscle qui ne doit pas être en position
raccourcie. Dans le cas contraire, la contraction donnera une douleur de crampe et des
courbatures importantes après la séance. Pour ces programmes, et afin à travailler
confortablement et en sécurité, vous devez fixer solidement les extrémités de vos membres.
Vous offrez de la sorte une résistance maximale au mouvement et vous empêchez le
raccourcissement de votre muscle pendant la contraction.
Pour les autres types de programmes (par exemple, les programmes des catégories Vasculaire,
Massage et Antidouleur et le programme Récupération active), qui n’induisent pas de puissantes
contractions musculaires, positionnez-vous de la façon la plus confortable possible.
144
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising