Titre IV. - Véhicules pour handicapés physiques

Titre IV. - Véhicules pour handicapés physiques
Titre IV. - Véhicules pour handicapés physiques
Spécifications techniques
Les spécifications techniques auxquelles doivent satisfaire les produits sont celles décrites ci-dessous ou des spécifications techniques
assurant un niveau de qualité, de sécurité et d'efficacité au moins équivalent.
Chapitre I. - Fauteuils roulants
A- Fauteuils roulants à propulsion manuelle
I- Fauteuils roulants non pliants et pliants à propulsion manuelle
1. Généralités
Le présent cahier des charges n'englobe pas les fauteuils pour activités physiques et sportives.
Les modèles de fauteuils doivent être conformes aux caractéristiques définies par le présent cahier des charges mis au point par le CERAH, et avoir
l'évaluation technique réalisée par un organisme compétent et indépendant.
Les fauteuils de ce type répondent aux normes :
ISO 9999. - Aides techniques pour personnes handicapées. - Classification; ISO 6440. - Nomenclature, termes et définitions ;
ISO 7176-1. - Détermination de la stabilité statique des fauteuils roulants ;
ISO 7176-5. - Détermination des dimensions hors tout, de la masse et de l'espace de giration;
Pr EN 12183 (1997). - Fauteuils à propulsion manuelle. - Exigences et méthodes d'essai (annexe A, paragraphe A2 : dimensions hors tout) ;
ISO 7176-11. - Mannequin d'essai.
Ils sont constitués par :
1 Un système de soutien du corps composé de :
- un siège,
- un dossier,
- deux accoudoirs,
940
satisfait à
- un dispositif de protège-vêtement escamotable ou amovible,
- un dispositif de repose-pieds ;
2 Un système de propulsion manuelle et un dispositif d'immobilisation.
3 Des roues, dont :
- une ou plusieurs roues motrices,
- une ou plusieurs roues directrices;
4 Un châssis.
Ils doivent pouvoir recevoir les adjonctions et les options prévues au présent cahier des charges compatibles au modèle et nécessaires au handicap de l'utilisateur. Ils doivent
également pouvoir être livrés sans siège ni dossier en cas d'adaptation directe d'une coque moulée sur le châssis.
Quels que soient le ou les matériaux utilisés, la stabilité et la résistance mécanique du fauteuil sont testées (voir point 2).
Toutes les pièces constitutives du fauteuil roulant, ainsi que les adjonctions et options ne doivent ni blesser l'utilisateur, ni détériorer ses vêtements, ni endommager
l'environnement.
1.1 Dispositions particulières relatives aux fauteuils évolutifs
Ces fauteuils correspondent à la taille 1 (cf tableau du 2.3).
Un fauteuil est dit évolutif lorsque les réglages du dispositif de soutien du corps permettent de suivre la croissance de l'enfant.
Cela implique :
1 Un réglage :
- de la largeur d'assise,
- de la profondeur d'assise,
- de la hauteur des accoudoirs,
- du positionnement des accoudoirs d'avant en arrière,
- de l'appui-tête dans le sens de la hauteur,
- de l'appui-tête d'avant en arrière ;
2 Un accès facile aux mains courantes, quelle que soit la taille de l'utilisateur ;
3 Deux systèmes de freinage :
- l'un accessible à l'utilisateur,
- l'autre uniquement accessible à l'accompagnateur ;
941
4 Un dossier équipé d'une ceinture de maintien.
1.2
Châssis
Le châssis est destiné à recevoir le système de soutien du corps.
Pour les fauteuils dont les roues motrices sont situées à l'arrière, le châssis est prolongé à sa partie inféro-postérieure afin de présenter un point d'appui pour le pied
de la tierce personne, en vue d'aider le basculement du fauteuil en arrière, nécessaire au franchissement d'obstacles.
Le fauteuil sera conçu de façon à réduire son encombrement pour faciliter le transport et le rangement (hormis les fauteuils non pliants).
Il doit comporter un système réfléchissant à l'avant et à l'arrière. Sa résistmice est conforme aux tests définis en 2.4.
1.3
Roues motrices
Elles sont placées, selon les modèles, soit à l'avant, soit à l'arrière, pour répondre aux besoins de l'utilisateur. Elles sont équipées de pneumatiques gonflables ou non
gonflables.
Leur positionnement et leurs dimensions sont tels qu'ils permettent les transferts de l'utilisateur, à l'exception des fauteuils à grandes roues avant.
Leur résistance est conforme aux tests définis en 2.4.
1.4
Roues directrices
Elles sont équipées de roues non gonflables ou, en option, de roues gonflables.
Les fourches sont montées sur le fauteuil par l'intermédiaire de pivots à billes ou tout autre dispositif présentant des caractéristiques mécaniques comparables. L'axe
de rotation de ces fourches est perpendiculaire au col (90° ± 2°).
Leur résistance est conforme aux tests définis en 2.5.
1.5
Siège
Il peut être rigide et capitonné, ou rigide et recouvert d'un coussin, ou souple avec ou sans coussin. La toile de siège est facilement remplaçable. Sa résistance est
conforme aux tests définis en 2.6.
1.6
Dossier
Il peut être :
- fixe,
- inclinable,
- pliable à hauteur déterminée,
- rabattable,
- escamotable.
Le dispositif d'inclinaison doit être facilement manoeuvrable et garantir un blocage efficace et durable dans différentes positions pour assurer le confort et la sécurité
de l'utilisateur.
Le dossier est équipé d'un dispositif permettant à une tierce personne de manoeuvrer le fauteuil. Ce dispositif est situé à une hauteur minimum de 850 mm par rapport
au sol.
Le dossier peut être rigide et capitonné ou rigide et recouvert d'un coussin, ou souple. La toile de dossier est facilement remplaçable.
942
Sur les fauteuils équipés de repose-tête, en cas de chute arrière, celui-ci ne devra pas toucher le sol. Sa résistance est conforme aux tests définis en 2.6.
1.7
Accoudoirs
Les deux accoudoirs sont amovibles ou escamotables.
Dans le cas de châssis coque autoporteuse, des accoudoirs fixes seront admis dans la mesure où leur conception ne gêne pas les transferts latéraux. Quand ils sont
amovibles, leur fixation au châssis comporte un verrouillage permettant à la fois une pose et une dépose aisées.
Ils sont conçus afin de favoriser l'accès à une table, à un lavabo. L'appui-bras de l'accoudoir est capitonné.
L'utilisateur doit pouvoir ramasser un objet au sol en s'aidant de l'accoudoir opposé pour se baisser et se relever latéralement. Le système de verrou peut être adapté en
option afin de permettre de soulever le fauteuil par les accoudoirs.
1.8
Résistance au feu
Les composants des dossiers, sièges et accoudoirs doivent répondre à la classification M4, définie dans le fascicule de documentation Afnor P92-507.
1.9
Repose-pieds
II assure le soutien et le positionnement correct de la jambe et du pied.
La ou les palettes le constituant sont relevables et réglables en hauteur. Les palettes tubulaires sont proscrites.
Leurs extrémités comportent un dispositif de butée de protection.
Leur résistance est conforme aux tests définis en 2.7.
1.10 Dispositif de propulsion manuelle
Quel que soit le dispositif adopté, il permet à l'utilisateur de propulser son fauteuil tout en assurant une préhension et une poussée confortables.
Dans le cas d'un dispositif de propulsion par main courante, la section de cette dernière est supérieure à 200 mm². La main courante doit être démontable. Le matériau
constituant ce dispositif ne doit ni se dégrader ni blesser l'utilisateur. Il doit être chromé ou en alliage léger anodisé.
1.11 Dispositif d'immobilisation
Tous les fauteuils sont équipés d'un dispositif d'immobilisation.
Ce dispositif est actionnable par l'utilisateur. Pour immobiliser le fauteuil, l'utilisateur doit obligatoirement pousser le levier de commande vers l'avant (sauf dans le
cas de fauteuils à grandes roues avant). Proposé en option, le système inverse peut être monté dans certains cas spéciaux sur prescription médicale.
Sa résistance est conforme aux tests définis en 2.8.
1.12 Adjonctions
- Appui-tête capitonné réglable en hauteur et en profondeur ;
- Appui-tête latéral avec ou sans bandeau frontal ;
- Rallonge de dossier;
- Raidisseur de dossier;
943
- Support ou cales latérales de corps (dossier rigide) ;
- Soutien lombaire;
- Coussin de dossier ;
- Ceintures pour adulte et adolescent ;
- Harnais ;
- Siège bavolet ;
- Garde-robe complète avec bassin et coussin ;
- Tablette de travail (facilement démontable) ;
- Rallonge de levier de frein ;
- Cale anti-abduction ;
- Support d'écartement des jambes ;
- Support repose jambe inclinable droit et/ou gauche ;
- Appui jambe droit et/ou gauche ou en une partie ;
- Gouttière droite et/ou gauche ou en une partie ;
- Talonnière ;
- Palettes repose-pieds munies d'un système réglable permettant de compenser l'usure des butées ;
- Attache-pied ;
- Porte-canne.
1.13 Options
- Dispositif d'immobilisation indépendant de la pression des pneumatiques ;
- Roues pivotantes gonflables ;
- Palette repose-pied à réglage angulaire ;
- Accoudoirs réglables verticalement, pivotants, relevables, rabattables sur le côté ;
- Main courante à ergots ou antidérapante ;
- Dispositif pour conduite unilatérale;
- Coque moulée: le fauteuil sera livré sans siège ni dossier;
- Siège pour coxite ;
- Système de verrou des accoudoirs.
1.14 Protection anticorrosion des surfaces
Les fauteuils sont protégés contre la corrosion.
1.15 Plaque constructeur
Le constructeur doit faire figurer sur le châssis du fauteuil, d'une manière indélébile et inamovible, sa raison sociale, le type du véhicule, le numéro de série et le
numéro d'ordre.
1.16 Garantie
944
Les fauteuils sont garantis pas le fournisseur pendant une durée de deux ans à compter du jour de la livraison à l'utilisateur, contre tout vice de fabrication ou de
matière première. La garantie est limitée à l'échange gratuit par le fournisseur des pièces ou sous-ensembles reconnus défectueux (pièces, main d'oeuvre et
transport).
1.17 Interchangeabilité des pièces détachées
Pendant une périodé de cinq ans à partir de la date de livraison du fauteuil, le revendeur est tenu d'assurer le remplacement de toute pièce constituant le fauteuil.
1.18 Notice d'utilisation et d'entretien
À la livraison, une notice d'utilisation illustrée et d'entretien en français ainsi qu'une fiche de garantie sont remises à l'utilisateur par le revendeur.
En outre, il sera mentionné que le fauteuil ne peut être transporté (à vide ou avec l'utilisateur) par les accoudoirs, sauf dans le cas où un verrouillage est prévu en
option.
2-Essais de résistance
2.1
Objet
Pour être reconnu conforme, le fauteuil devra satisfaire à un certain nombre de tests de résistance. À chaque test, toute rupture ou variation de dimensions, de
formes ou de fonctionnement de n'importe quel composant du fauteuil sont considérées comme des défaillances.
2.2
Principe
Les essais de fatigue doivent permettre d'apprécier l'endurance et la résistance des fauteuils roulants soumis à de fortes contraintes dans un court laps de temps afin
de simuler les efforts répétés et subis par un fauteuil lors de son utilisation normale tels que le franchissement de trottoirs, le passage de pavés ou l'évolution sur
des chaussées déformées.
Les essais seront effectués pour chaque modèle de fauteuil.
Lorsqu'il existe, pour un modèle de fauteuil, plusieurs largeurs, on choisira le fauteuil de taille moyenne ou moyenne supérieure.
2.3
Conditions
Le procès-verbal permettra d'identifier le fauteuil et son fabricant et donnera les résultats de tous les essais. Il faut vérifier tous les points suivants :
1. La pression de gonflage doit être celle recommandée par le constructeur du fauteuil, ou a défaut celle indiquée sur le pneumatique;
2. Le fauteuil doit être en parfait état de fonctionnement ;
3. Choisir les points de référence en fonction du fauteuil et d'un commun accord entre le constructeur et le laboratoire d'essai ;
4. Les mêmes mesures seront prises au début et à la fin de l'essai ;
5. Le fauteuil est testé dans sa configuration normale d'utilisation ;
6. Si des réglages sont prévus, ils sont faits pour une utilisation courante ;
945
7. Mannequin d'essai :
On utilise un mannequin anthropomorphe ou le mannequin ISO dont le poids sera fonction de la largeur d'assise du fauteuil suivant le tableau ci-dessous :
TAILLE
T1
T2
T3
T4
Largeur d'assise (mm)
L 350
350 L 380
380 L 450
L 450
Mannequin (kg)
25
50
75
100
Il est nécessaire de bien installer le mannequin, de le caler dans l'assise du fauteuil dépourvu de coussin. Le mannequin sera solidement fixé au fauteuil afin de ne
pas se déplacer lors des essais ;
8. La surface d'essai est conforme à la normalisation ISO en vigueur.
2.4
Test du châssis et des roues motrices
2.4.1 Appareillage d'essai
Celui-ci peut consister en une piste linéaire, un ou des tambours, une piste circulaire ou tout système permettant de simuler le roulement du fauteuil chargé du
mannequin sur une surface horizontale et sur des obstacles à une vitesse de 8 km/h (2,22 m/s).
2.4.2 Entraînement du fauteuil roulant
Le fauteuil est animé par une force s'exerçant de façon que la direction soit maintenue, sans empêcher un mouvement vertical ou de torsion.
2.4.3 Obstacles
Les obstacles simulent les sauts de trottoir, ils sont constitués de deux parties indéformables fixées sur la piste. Les roues doivent se présenter perpendiculairement aux
bords des obstacles.
2.4.4 Test
2.4.4.1 Sauts en phase
Les deux roues franchissent simultanément les deux obstacles. La hauteur des obstacles est de 150 mm, la rampe d'accès de pente inférieure à 7° est prolongée d'une
partie horizontale de 100 mm minimum. Ceux-ci seront réglés de manière à ce que les roues reprennent contact avec la piste au même instant.
Nombre de franchissement : 1800.
2.4.4.2 Sauts déphasés
Le passage du fauteuil sur des chaussées déformées peut induire un couple de torsions dans la structure du châssis. Les deux roues franchissent alternativement les
deux obstacles décalés suffisamment l'un par rapport à l'autre, pour permettre au fauteuil de retrouver sa position d'équilibre entre deux torsions successives. La
hauteur d'obstacle sera choisie en fonction de la voie du fauteuil et de l'angle minimum de basculement latéral imposé en 2.9., suivant la formule :
H = 2 x V x sin 7°;
H = hauteur de l'obstacle en mm; V =
voie arrière en mm;
946
H maxi = 150 mm.
La rampe d'accès est identique à 2.4.4.1.
Nombre de franchissements : 900 par roue.
2.4.5 Résultats
2.4.5.1 Voilement des roues motrices
Cette mesure sera prise sur la jante à l'aide d'un comparateur. Cette mesure sera faite en début d'essai, en cours d'essai (tous les 450 tours) et en fin d'essai.
Tolérance de déformation acceptable: 6 mm de voilement (écart maximum en valeur absolue).
2.4.5.2 Jeu dans l'axe de la roue
Le jeu maximal de l'axe ne doit pas engendrer en un point de la jante un déplacement transversal supérieur à 1,5 mm. Mesure prise avec un comparateur en exerçant un
effort alterné en un point diamétralement opposé à celui de la mesure.
2.5
Test des roues directrices
Pour cela, on amène les roues directrices sur deux rouleaux tournants, le fauteuil étant maintenu sur une plate-forme et chargé par un mannequin. Chaque obstacle
fixé sur un rouleau est constitué d'une latte métallique dont les dimensions sont les suivantes :
Largeur: 20 mm;
Hauteur: 10 mm
L'arête supérieure est arrondie : rayon = 4 mm.
Paramètre de l'essai :
Vitesse : 8 km/h ;
Durée : 56 heures ; un obstacle tous les 3 mètres. Déphasé de 1,5 mètre d'un côté par rapport à l'autre.
Résultats :
Jeu dans l'axe de la roue : il sera mesuré au niveau de la jante à l'aide d'un comparateur ;
Valeur admissible : 0,5 mm (la prise de mesure est réalisée dans les mêmes conditions qu'en 2.4.5.2.).
Valeur du jeu dans l'axe de rotation de la fourche :
Le contrôle s'effectuera au niveau de l'axe des roues directrices ;
Valeur admissible : le jeu pris par l'axe de rotation ne devra pas augmenter la valeur de la «chasse» de plus de 0,5 mm.
2.6
Test de la toile de siège et de dossier
Les toiles seront soumises à une série de sollicitations en vue de tester :
1 Leur solidité;
2 Leur fixation;
3 Leur déformation.
On laisse tomber sur le siège, d'une hauteur de 50 mm, un mannequin dont la partie dorsale vient ensuite s'appuyer contre le dossier avec une force de :
Pour la taille 1 : 100 Newton;
947
Pour la taille 2 :150 Newton ;
Pour la taille 3 : 200 Newton;
Pour la taille 4 : 250 Newton.
La fréquence est de six chutes par minute.
Nombre de sollicitations : 10000.
2.7
Test des palettes repose-pieds
Le fauteuil lesté d'un mannequin, l'ensemble palette repose-pieds est soumis à une force de :
Pour la taille 1 : 150 Newton ;
Pour la taille 2 : 250 Newton;
Pour la taille 3 : 350 Newton ;
Pour la taille 4 : 450 Newton ;
appliquée à une fréquence de 1 Hz perpendiculairement à sa face supérieure.
Nombre de sollicitations : 50000.
2.8
Test des systèmes d'immobilisation
Le réglage des systèmes d'immobilisation s'effectuera sur une pente de 7°, le fauteuil étant lesté d'un mannequin. Dans ces conditions, les systèmes d'immobilisation
bloqués, les roues sur lesquelles ils agissent ne devront pas tourner.
Le fauteuil lesté d'un mannequin, le mécanisme d'immobilisation sera manoeuvré 60000 fois. Après ce test, les systèmes d'immobilisation doivent avoir gardé leur
efficacité (essai ci-dessus).
2.9
Stabilité statique
La stabilité statique est contrôlée conformément à la norme EN NF 12183 (fauteuil avec ou sans système antibasculement) .
II-Fauteuils roulants pour activités sportives
1
Généralités
Les modèles de fauteuils doivent être conformes aux caractéristiques définies par le présent cahier des charges mis au point par le CERAH, et avoir satisfait à
l'évaluation technique réalisée par un organisme compétent et indépendant.
Quel(s) que soit(ent) le (ou les) matériaux utilisés, la résistance mécanique du fauteuil sera testée au chapitre 3. Toutes les pièces constitutives du fauteuil roulant,
ainsi que les adjonctions et options, ne doivent ni blesser l'utilisateur, ni détériorer ses vêtements, ni endommager l'environnement.
1.1
Résistance au feu
Les composants des dossiers, sièges et accoudoirs doivent répondre à la classification M4 définie dans le fascicule de documentation AFNOR P 92-507.
948
1.2
Protection anticorrosion des surfaces
Les fauteuils sont protégés contre la corrosion.
1.3
Plaque constructeur
Le constructeur doit faire figurer sur le châssis du fauteuil, d'une manière indélébile et inamovible, sa raison sociale, le type du véhicule, le numéro de série, le
numéro d'ordre, ainsi que le poids maximum de l'utilisateur.
1.4
Garantie
Les fauteuils sont garanties, pendant une période de deux ans à compter de la date de mise en service, contre tout vice de construction résultant d'un défaut de
matière ou de fabrication. La garantie est limitée à l'échange gratuit des pièces (pièces et main-d'oeuvre) des sous-ensembles reconnus défectueux. Les conditions
de garantie doivent figurer dans la notice d'utilisation et d'entretien.
1.5
Interchangeabilité des pièces détachées
Pendant une période de quatre ans à partir de la date de mise en service du fauteuil, le revendeur est tenu d'assurer le remplacement de toutes pièces constituant le
fauteuil.
1.6
Notice d'utilisation et d'entretien
À la livraison, une notice d'utilisation et d'entretien illustrée ainsi qu'une fiche de garantie sont remises à l'utilisateur par le revendeur. Ces documents sont en français.
2
Exigences descriptives
2.1
Définition
Les fauteuils roulants pour activités sportives sont divisés en trois catégories :
- fauteuils destinés à la pratique du basket-ball ;
- fauteuils destinés à la pratique du tennis ;
- fauteuils pour des activités multisports.
2.2
Cadre
2.3
Dossier
Pour le basket et le tennis, le cadre est rigide.
Pour le multisport, le cadre est rigide ou pliable.
Sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
Sa hauteur minimale est de 200 mm mesurée au milieu de la toile du siège. Possibilité d'adaptation de dossier plus haut.
Pour le basket et le tennis, le dossier s'équipe d'un système de maintien d'écartement de ses montants (sans poignées).
Sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
949
2.4
Siège
Plusieurs largeurs de siège sont présentées entre 300 et 400 millimètres.
Sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
2.5
Repose-pieds
Les repose-pieds sont réglables en hauteur.
Pour le basket et le tennis, les repose-pieds sont non pivotants. Leur résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
2.6
Train arrière
La position du train arrière est réglable longitudinalement. Les roues arrière sont à démontage rapide (sans outil).
Leur carrossage est réglable et/ou adaptable. Les pneumatiques noirs sont interdits.
Les roues sont équipées de mains courantes démontables fixées en six points minimum sur la jante. Le chrome est interdit sur les mains courantes.
Pour les fauteuils multisports, l'éloignement de la main-courante par rapport à la jante doit pouvoir être adaptable.
Sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
2.7
Train avant
Pour le basket, le tennis et le multisport, le train avant peut comporter une ou deux roues. Leur diamètre est de 125 millimètres au maximum. S'il y a deux roues, la
voie est inférieure ou égale à celle du train arrière.
La position du train avant est fixe ou réglable longitudinalement. La verticalité de l'axe de rotation du ou des supports de roue avant est réglable ou fixe. Dans ces
deux cas de fixité, les réglages des roues arrière ne doivent avoir aucune influence sur la verticalité de l'axe de rotation des supports de roues avant (fauteuil
considéré sur un plan horizontal).
Sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
2.8
Système d'immobilisation
Pour le basket, ce système est interdit.
Pour le multisport, il est obligatoire et sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 3.
2.9
Accessoires obligatoires
Le fauteuil doit pouvoir être équipé de plaques de calage latéral ou de protège-vêtements.
Pour le basket et le multisport, le fauteuil doit pouvoir être équipé en plus de flasques protège-rayons démontables.
3
Exigence de performance
Objet :
Pour être reconnus conformes, les fauteuils doivent satisfaire à tous les tests de résistance. À chaque test, toute rupture ou variation de dimensions, de formes ou
de fonctionnement de n'importe quel composant du fauteuil sont considérées comme des défaillances.
950
Principe :
Les essais de fatigue doivent permettre d'apprécier l'endurance et la résistance des fauteuils roulants soumis à de fortes contraintes dans un court laps de temps,
afin de simuler les efforts répétés subis par un fauteuil lors de son utilisation normale. Les essais sont effectués pour chaque type de fauteuil. Lorsqu'il existe,
pour un type de fauteuil, plusieurs largeurs, on choisit le fauteuil de taille moyenne ou moyenne supérieure.
Conditions :
Le procès-verbal permet d'identifier le fauteuil et son fabricant et donne tous les résultats d'essais. Il faut vérifier au minimum les points suivants :
- La pression de gonflage doit être celle recommandée par le constructeur du fauteuil ou, à défaut, celle indiquée sur le pneumatique ;
- Le fauteuil doit être en parfait état de fonctionnement ;
- Le fauteuil est testé dans sa configuration normale d'utilisation ;
- Si des réglages sont prévus, ils sont faits de façon à assurer une utilisation courante ;
- Mannequin d'essai : on utilise un mannequin anthropomorphe ou un mannequin d'essai ISO (spécifié dans la norme ISO 7176-11) dont la masse est égale
ou immédiatement supérieure à la masse maximum de l'utilisateur recommandée par le constructeur. Si cette dernière est supérieure à 100 kg, utiliser un
mannequin de 100 kg.
II est nécessaire de bien installer le mannequin, de le caler dans l'assise du fauteuil dépourvue de coussin. Le mannequin est solidement fixé au fauteuil afin de ne
pas se déplacer lors des essais.
3.1
Tests du châssis et des roues motrices
3.1.1
Appareillage d'essai
Celui-ci peut consister en une piste linéaire, un ou des tambours, une piste circulaire ou tout système permettant de simuler le roulement du fauteuil chargé du
mannequin sur une surface horizontale et sur des obstacles à une vitesse de 8 kilomètres/heure.
3.1.2
Entraînement du fauteuil roulant.
Le fauteuil est animé par une force s'exerçant de façon que la direction soit maintenue, sans empêcher un mouvement vertical ou de torsion.
3.1.3 Obstacles
Les obstacles simulent les sauts de trottoir. Ils sont constitués de deux parties, indéformables, fixées sur la piste. Les roues doivent se présenter perpendiculairement
aux bords des obstacles.
3.1.4 Test
3.1.4.1 Sauts en phase
951
Les deux roues franchissent simultanément les deux obstacles. La hauteur des obstacles est de 150 millimètres. La rampe d'accès de pente inférieure à 7° est
prolongée d'une partie horizontale de 100 millimètres minimum. Ceux-ci seront réglés de manière que les roues reprennent contact avec la piste au même instant.
Nombre de franchissements : 1800 pour les modèles multisport, 900 pour les modèles tennis et basket.
3.1.4.2 Sauts déphasés
Les deux roues franchissent alternativement les deux obstacles décalés suffsamment l'un par rapport à l'autre pour permettre au fauteuil de retrouver sa position
d'équilibre entre deux torsions successivesLa hauteur des obstacles est choisie en fonction de la voie du fauteuil suivant la formule :
H = 2 x V x sin 7°
H = hauteur de l'obstacle,
V = voie arrière en millimètres avec H maxi = 150 millimètres.
La rampe d'accès est identique au paragraphe 3.1.4.1.
Nombre de franchissements : 900 pour les modèles multisport, 450 pour les modèles tennis et basket.
3.1.5. Test
3.1.5.1 Voilement des roues motrices.
Cette mesure est prise sur la jante à l'aide d'un comparateur. Elle est faite en début d'essai, en cours d'essai (tous les 450 tours) et en fin d'essai. Tolérance de
déformation acceptable : 6 millimètres de voilement (écart maximum en valeur absolue).
3.1.5.2 Jeu dans l'axe de la roue.
Le jeu maximum de l'axe ne doit pas engendrer en un point de la jante un déplacement transversal supérieur à 1,5 millimètre. Mesure prise avec un comparateur en
exerçant un effort alterné en un point diamétralement opposé à celui de la mesure.
3.2
Test des roues directrices
On amène la ou les roues directrices sur deux rouleaux tournants, le fauteuil étant maintenu sur une plate-forme et lesté d'un mannequin. Chaque obstacle fixé sur un
rouleau est constitué d'une latte métallique dont les dimensions sont les suivantes :
- largeur : 20 millimètres, hauteur : 10 millimètres ou 4 millimètres ;
- l'arête supérieure est arrondie : rayon = 4 millimètres ;
- un obstacle tous les 3 mètres déphasé de 1,5 mètre d'un côté par rapport à l'autre.
Paramètre de l'essai :
- multisport : vitesse : 8 kilomètres/heure, obstacle hauteur : 10 millimètres, durée de l'essai 56 heures ;
- basket et tennis : vitesse : 8 kilomètres/heure, obstacle hauteur : 4 millimètres, durée de l'essai : 30 heures.
Résultat :
Jeu dans l'axe de la roue : il est mesuré au niveau de la jante à l'aide d'un comparateur ;
« Valeur admissible : 0.5 millimètre (la prise de mesure est réalisée dans les mêmes conditions qu'au paragraphe 3 .1.5.2. ) » ;
952
« Jeu dans l'axe de rotation de la fourche : le contrôle s'effectue au niveau de l'axe des petites roues.
Valeur admissible : le jeu pris par l'axe de rotation ne doit pas augmenter la valeur de la «chasse» de plus de 0.5 millimètre »
3.3
Test de la sellerie de siège et de dossier
Les toiles sont soumises à une série de sollicitations en vue de tester leur solidité, leur fixation et leur déformation. On laisse tomber sur le siège, d'une hauteur de 50
millimètres, un mannequin dont la partie dorsale vient ensuite s'appuyer contre le dossier avec un effort de :
180 Newton pour la taille 1 ;
200 Newton pour la taille 2 ;
230 Newton pour la taille 3 ;
250 Newton pour la taille 4 ;
La fréquence est de 6 chutes/minute.
Nombre de sollicitations : 10000.
3.4
Tests des palettes repose-pieds
Le fauteuil lesté d'un mannequin, l'ensemble palette repose-pieds est soumis à un effet de :
170 Newton pour la taille 1 ;
180 Newton pour la taille 2 ;
190 Newton pour la taille 3 ;
200 Newton pour la taille 4,
appliqué à une fréquence de 1 Hz perpendiculairement à sa face supérieure.
Nombre de sollicitations : 50000.
3.5
Test des systèmes d'immobilisation
Le réglage des systèmes d'immobilisation s'effectue sur une pente de 7°, le fauteuil étant lesté d'un mannequin. Dans ces conditions, les systèmes d'immobilisation
bloqués, les roues sur lesquelles ils agissent ne doivent pas tourner. Le fauteuil lesté d'un mannequin, le mécanisme de frein est manoeuvré 60000 fois. Après ce
test, les systèmes d'immobilisation doivent avoir gardé leur efficacité (essai ci-dessus).
B Fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique
1 Généralités
Les modèles de fauteuils sont conformes aux caractéristiques définies par le présent cahier des charges mis au point par le CERAH, et ont satisfait à l'évaluation
technique réalisée par un organisme compétent et indépendant.
Les fauteuils roulants de ce type sont constitués par :
Un châssis permettant le pliage ou le démontage du fauteuil après dépose des batteries et éventuellement du groupe de propulsion ;
Au moins quatre roues, deux d'entre elles assurant le changement de direction ;
Un dossier fixe ou inclinable, au moins en option ; Un siège;
953
Deux accoudoirs,
Deux palettes réglables formant repose-pieds ;
Un système de freinage et de ralentissement ;
Un groupe moteur ou deux;
Batteries d'alimentation ;
Un bloc de commande.
Une pompe à air avec raccord, fixée sur le cadre, sera fournie avec le fauteuil monté sur pneumatiques.
Une notice doit être délivrée avec chaque fauteuil et comporter :
- Le schéma descriptif succinct avec la liste des ensembles et sous-ensembles constitutifs ;
- Les consignes à respecter pour utiliser et entretenir le fauteuil dans les meilleures conditions ;
- Les droits des utilisateurs, tant en ce qui concerne les garanties que les délais prévus pour les réparations.
Ces fauteuils doivent pouvoir recevoir des accessoires supplémentaires permettant de les adapter à tous les cas d'utilisation en fonction de la nature du handicap du
malade. Ils doivent également pouvoir être livrés sans siège ni dossier, pour permettre l'adaptation directe d'une coque moulée sur le châssis.
La largeur hors tout du fauteuil ne doit pas excéder 700 mm.
1.1
Roues
Quelles que soient la dimension et la disposition adoptées par le constructeur, elles doivent permettre le fonctionnement correct du fauteuil sur des terrains variés
(gravillons, pavés, etc . . . ). Le constructeur doit mentionner sur le guide d'utilisation et d'entretien la hauteur maximale d'obstacle que son matériel peut franchir.
Elles sont équipées soit de pneumatiques répondant aux normes de sécurité imposées par le poids et la vitesse du fauteuil, soit de bandages pleins ou souples. Elles
ne sont pas munies de mains courantes.
1.2
Dossier
Le dossier peut être fixe ou inclinable, mais doit être muni d'un dispositif amovible de maintien d'écartement et d'une sangle de maintien de l'utilisateur. La hauteur
de cette sangle doit pouvoir être réglée par le fournisseur lors de la livraison.
II doit être constitué de matériaux assurant le confort de l'utilisateur et dont la résistance est calculée pour éviter une usure ou une distension rapide en
utilisation constante.
Dans certains cas particuliers et sur prescription médicale, le dossier peut être constitué d'une pièce rigide fixée de façon amovible afin de permettre son démontage
rapide pour ne pas gêner le pliage du fauteuil. Un coussin en caoutchouc émulsionné ou autre matériau apportant un confort similaire et recouvert d'un tissu
plastifié ou non sera ajouté sur le dossier rigide.
Pour les fauteuils dont l'inclinaison du dossier n'est pas supérieure à 40°, le déport des roues arrière par rapport au plan du dossier ne doit pas être supérieur à 10 cm.
Des poignées de poussée doivent permettre de déplacer le fauteuil en position de «débrayage».
Il doit pouvoir recevoir des systèmes de calage.
954
1.3
Siège
Le siège peut être horizontal incliné ou inclinable en bas et en arrière. II doit être constitué de matériaux assurant le confort de l'utilisateur et dont la résistance est
calculée pour éviter une usure ou une distension rapide en utilisation constante.
Une «bavette» solidarisant siège et dossier est ajoutée pour éviter au coussin de glisser en arrière.
Dans certains cas particuliers et sur prescription médicale, le siège peut être constitué d'une pièce rigide fixée de façon amovible afin de permettre son démontage
rapide pour ne pas gêner le pliage du fauteuil. Un coussin en caoutchouc émulsionné ou autre matériau apportant un confort similaire et recouvert d'un tissu
plastifié ou non sera ajouté sur le siège rigide.
1.4
Accoudoirs
Les deux accoudoirs sont amovibles ou escamotables, leur forme doit être étudiée afin de permettre l'accès facile à une table ou à un lavabo. Leur fixation au cadre
doit comporter un verrouillage permettant à la fois une pose et une dépose rapide sans effort notable de la part de l'utilisateur.
À la partie supérieure de chaque accoudoir est fixé un appui-bras en bois ou en matière plastique, capitonné en caoutchouc ou autres matériaux assurant un confort
similaire. La surface de cet appui-bras doit être suffisante pour permettre à l'utilisateur d'y laisser reposer confortablement ses avant bras en position fléchie.
Une protection doit être prévue afin d'éviter aux vêtements de frotter contre les roues.
1.5
Repose-pieds
La ou les palettes formant repose-pieds, relevables et réglables en hauteur, peuvent être démontables et/ou escamotables.
Elles doivent être recouvertes, sur leur plan d'appui, d'une surface antidérapante et ne présenter aucun relief susceptible de traumatiser l'utilisateur, que ces reliefs
fassent partie intégrante de la palette ou constituent le dispositif d'arrêt de celle-ci.
Les palettes doivent comporter à l'arrière une butée de talon incorporée ou, en l'absence de cette butée, une sangle d'arrêt amovible montée sur les supports de
palettes, et à l'avant, dont les coins antéro-externes seront arrondis, un butoir de protection.
Les supports de palette doivent pouvoir présenter, à la demande, un angle de 90° par rapport à l'axe de la jambe ou bien être adaptés selon les besoins.
1.6
Systèmes de freinage et de ralentissement
Des systèmes de freinage et de ralentissement agissant efficacement lorsque le fauteuil est lesté d'un poids de 80 kg et se trouvant sur une pente de 15 % doivent être
prévus.
Ils comprennent :
1
Un frein à action progressive agissant sur les roues motrices, le ralentissement ne devant en aucun cas être brutal. Il doit correspondre à la position «point mort»
du levier de commande.
2
Un frein puissant, entrant automatiquement en action pour assurer l'immobilisation et l'arrêt du fauteuil soit en cas de panne d'alimentation ou de coupure de
courant, soit en cas de surcharge.
Dans le cas du débrayage «type roue libre» un système de frein de stationnement indépendant du circuit électrique doit équiper chaque roue motrice.
955
Dans le cas du système de débrayage par annulation de l'action du frein électromagnétique à coupure de courant, sa reconnexion mécanique est considérée comme
un frein de stationnement. Si la commande est manuelle, le levier est situé au-dessus du plan horizontal passant par l'axe des roues motrices.
Une possibilité d'arrêt immédiat doit pouvoir être obtenue soit par inversion de la manoeuvre en déclenchant la marche arrière, soit par la commande du frein
mécanique d'immobilisation.
1.7
Stabilité
La stabilité statique et dynamique est contrôlée conformément à la norme EN NF 1284.
1.8
Groupe moteur
Il doit permettre le démarrage et la propulsion aisée d'une personne de 70 kg, sur une côte de 15 % goudronnée.
Le démarrage ne doit pas être brutal, il peut être obtenu soit par variateur de vitesse, soit par un dispositif à deux vitesses, dont la première n'excédera pas 3
kilomètres à l'heure.
En cas de surcharge, un dispositif doit couper l'alimentation du ou des moteurs et enclencher le système de freinage.
La vitesse maximale est de 10 kilomètres à l'heure.
La distance d'arrêt sera conforme au tableau ci-dessous :
Vitesse en km/h
Distance d'arrêt en mètres
4
0,6
5
0,8
6
1,0
7
1,2
8
1,5
9
1,7
10
2,0
En cas de panne, une tierce personne doit pouvoir débrayer et déplacer aisément le fauteuil roulant. Pour manoeuvrer les mécanismes de débrayage de propulsion et
de direction, la force maximale à appliquer sera de 75 newtons. Pour déplacer le fauteuil roulant, transmission débrayée, la force maximale à appliquer au niveau du
système de poussée, mesurée horizontalement, sera de 100 newtons. Lors de ces mesures, le fauteuil est lesté d'un mannequin approprié (voir tableau du cahier des
charges des fauteuils roulants à propulsion manuelle).
Si le débrayage annihile le frein automatique à coupure de courant (dit "frein électromagnétique"), l'utilisateur ne doit pas pouvoir déplacer son fauteuil.
Si le groupe moteur empêche le pliage du fauteuil, sa dépose doit être rendue aisée par un système de fixation rapide. Les charbons du moteur doivent être
facilement accessibles pour rendre leur changement aisé.
1.9
Batteries d'alimentation
Les batteries doivent assurer une autonomie minimum de 12 kilomètres sur terrain plat. Leur polarisation ne doit pas entraîner une perte notable de puissance après
une heure d'utilisation normale.
Pour faciliter le transport du fauteuil, elles doivent pouvoir être déposées facilement.
La charge des batteries s'effectue au moyen d'un chargeur (livré avec le fauteuil), qui doit permettre la charge totale en 12 heures maximum et être muni d'un
dispositif coupant automatiquement le circuit électrique du fauteuil pendant la charge. Un dispositif doit être prévu pour éviter la surcharge des batteries, de même
qu'un indicateur de charge, celui-ci en option.
956
Le raccordement des batteries au moteur et au boîtier de commande doit être réalisé à l'aide de prises multibroches. Le raccordement du chargeur doit s'effectuer,
d'une part, au bloc batterie, au moyen d'une prise électrique et, d'autre part, au secteur, par une prise mâle de 220 V répondant aux normes de l'union technique de
l'électricité, le fil devant avoir une longueur minimum de 1,50 m.
1.10 Bloc commande
Le bloc commande peut être placé à la demande, à gauche ou à droite du fauteuil.
Il doit être amovible et, dans tous les cas, réglable d'avant en arrière et, éventuellement, latéralement pour permettre l'utilisation fonctionnelle d'accoudoirs crantés.
II doit comprendre au minimum :
Un levier de commande avec rappel automatique ou autre dispositif permettant la commande de la marche avant, de la marche arrière et de la direction;
La tête de ce levier doit être solidement fixée tout en gardant la possibilité de remplacement par un système approprié au handicap ;
Un interrupteur marche-arrêt accessible à tout utilisateur, et situé en avant du levier de commande.
Un sélecteur facilement accessible permettant le réglage ou la sélection de la vitesse maximale.
Tous ces dispositifs doivent être suffisamment sensibles pour permettre la commande avec une force minime. Un inverseur marche avant/marche arrière peut être
ajouté en option. La position de la commande doit être étudiée pour que la main de l'utilisateur soit protégée lors des manoeuvres du fauteuil.
1.11 Options de commande
Outre la commande manuelle, d'autres possibilités doivent être offertes aux handicapés. La commande doit pouvoir se faire :
1° Au menton : à condition que tous les leviers soient utilisables à partir du menton, sans limitation du champ visuel ;
2° Sur table ;
3° Au pied;
4° Au souffle;
5° À la nuque.
D'autres modèles de commande, adaptés à chaque cas, doivent pouvoir être utilisés. Ces options ne seront pas nécessairement présentées lors des tests réalisés sur
le fauteuil.
1.12 Protection des surfaces
Les tubes et autres pièces constitutives pourront être en acier inoxydable auquel cas aucun revêtement ne sera nécessaire. Les tubes en acier non inoxydable seront
chromés et devront répondre à la norme NF A 91 101 nuance modérée.
Les tubes en alliage léger seront anodisés.
Les pièces de fonderie et autres matériaux coulés entrant dans la fabrication du fauteuil devront présenter une tenue mécanique à la corrosion comparable aux tubes
traités. La boulonnerie sera chromée, cadmiée (suivant normes NF A 91 101 et NF A 91 102) ou inoxydable.
1.13 Plaque constructeur
Le fournisseur fixera dans le cadre du fauteuil une plaque constructeur mentionnant sa raison sociale, le type de véhicule, le numéro dans la série du type et l'année de
fabrication, le lieu et la date de réception du fauteuil par le service des mines.
1.14 Interchangeabilité des pièces détachées
957
Le fauteuil sera conçu de telle sorte que les pièces détachées ou sous-ensembles soient interchangeables. Par ailleurs, le fournisseur devra obligatoirement assurer le
dépannage par échange standard de groupes ou sous-groupes de pièces vitales telles que :
Boîte de commande, moteurs, roues, batteries.
Un délai de trois semaines, indépendamment des délais de transport, ne doit pas être dépassé pour toute réparation.
Les boulons et filetages répondront aux normes ISO.
1.15 Garantie
Le fauteuil et les batteries sont garantis par le fabricant pendant une année à partir du jour de la livraison du fauteuil, contre tout vice de construction ou de qualité de
la matière première, dans des conditions normales d'utilisation (compte non tenu du délai d'immobilisation pour réparation du fauteuil).
La garantie est limitée à l'échange gratuit par le fournisseur des pièces et sous-ensembles reconnus défectueux (pièces, main d'oeuvre et transport).
2. Dispositions complémentaires relatives aux fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique à
assise adaptée à la personne
Les fauteuils électriques à assise adaptée à la personne sont constitués de deux ensembles facilement démontables : un groupe de propulsion et une assise adaptée à la
personne.
Assise adaptée à la personne :
Le dossier est inclinable par système mécanique, hydropneumatique ou électrique, afin d'adapter l'assise aux différents types de handicap. Il est constitué :
- d'un treillis élastique ou d'une planche galbée ;
- d'une mousse dont l'épaisseur et la densité sont adaptées au patient ;
- d'une toile plastifiée ignifugée.
Un dispositif de poussée permet de déplacer le fauteuil en position de débrayage.
Le fauteuil peut recevoir des systèmes de calage.
Le siège est réglable en inclinaison par système mécanique, hydropneumatique ou électrique. Il est constitué :
- d'un treillis élastique ;
- d'une mousse dont l'épaisseur et la densité sont adaptées au patient ;
- d'une toile plastifiée ignifugée.
Les accoudoirs ont les caractéristiques suivantes :
Leur forme doit permettre l'accès facile à une table ou à un lavabo ;
Ils devront être amovibles : leur fixation au siège doit comporter un verrouillage permettant à la fois une pose et une dépose rapides sans effort notable de la part de
l'utilisateur ;
Ils devront être réglables en largeur (la distance entre les accoudoirs peut varier dans la limite de la largeur hors tout) ;
958
Ils devront être réglables en profondeur pour assurer le bon maintien de l'avant-bras et suivre l'inclinaison du dossier.
L'ensemble assise devra être équipé de l'un des deux systèmes :
Soit un ensemble repose-pieds composé de deux palettes relevables et réglables en hauteur, démontables et/ou escamotables ;
Soit un ensemble repose jambes réglable en inclinaison au moyen d'un système mécanique ou de vérins hydropneumatiques ou électriques.
Bloc de commande :
Un sélecteur facilement accessible permettant le réglage ou la sélection de la vitesse maximale.
C Fauteuils roulants verticalisateur
1
Généralités
Les modèles de fauteuils doivent être conformes aux caractéristiques définies par le présent cahier des charges mis au point par le CERAH, et avoir
l'évaluation technique réalisée par un organisme compétent et indépendant.
satisfait à
Les fauteuils de ce type répondent aux normes : Véhicules et fauteuils roulants pour handicapés ;
NF S 90-600: définition et classification ;
NF S 90-601: détermination de la stabilité statique des fauteuils roulants manuels ;
NF S 90-602: termes et définitions des éléments de base ;
NF S 90-603 : dimensions hors tout (masse et espace de giration), à l'exception des fauteuils équipés de séries d'options ou d'adjonctions prévues aux spécifications
techniques ;
NF S 90-605 : structure d'essai.
Normes ISO correspondantes en vigueur.
Ils sont constitués par :
1
Un système de soutien du corps composé de :
- un siège;
- un dossier ;
- deux accoudoirs;
- un dispositif de protège -vêtement escamotable ou amovible;
- un dispositif de repose-pieds.
2
Un dispositif de verticalisation :
Les appuis du corps qui doivent prévenir les risques de chute en avant et sur le côté ainsi que la flexion des membres inférieurs sont réglables pour s'adapter à la
morphologie de l'utilisateur dans les limites fixées par le constructeur.
La verticalisation, progressive ou par paliers intermédiaires, ne peut avoir lieu que si la sécurité de l'utilisateur est assurée.
959
3
Un système de propulsion manuelle et un dispositif d'immobilisation.
4
Des roues, dont :
6. une ou plusieurs roues motrices ;
7. une ou plusieurs roues directrices.
5
Un châssis.
Quels que soient le ou les matériaux utilisés, la stabilité et la résistance mécanique du fauteuil sont testées, au point 2.
Toutes les pièces constitutives du fauteuil roulant, ainsi que les adjonctions et options, ne doivent ni blesser l'utilisateur, ni détériorer ses vêtements, ni endommager
l'environnement.
1.1
Châssis
Le châssis est destiné à recevoir le système de soutien du corps.
Pour les fauteuils dont les roues motrices sont situées à l'arrière, le châssis est prolongé à la partie inféro-postérieure afin de présenter un point d'appui pour le pied de
la tierce personne, en vue d'aider le basculement du fauteuil en arrière, nécessaire au franchissement d'obstacles.
Il doit compter un système réfléchissant à l'avant et à l'arrière.
Sa résistance est conforme aux tests définis en 2.4.
1.2
Roues motrices
Elles sont placées, selon les modèles, soit à l'avant, soit à l'arrière, pour répondre aux besoins de l'utilisateur.
Elles sont équipées de pneumatiques gonflables ou non gonflables.
Leur positionnement et leurs dimensions sont tels qu'ils permettent les transferts de l'utilisateur, à l'exception des fauteuils à grandes roues avant.
Leur résistance est conforme aux tests définis en 2.4.
1.3
Roues directrices
Elles sont équipées de roues non gonflables ou, en option, de roues gonflables.
Les fourches sont montées sur le fauteuil par l'intermédiaire de pivots à billes ou tout autre dispositif représentant des caractéristiques mécaniques comparables. L'axe
de rotation de ces fourches est perpendiculaire au sol (90° + 2°).
Leur résistance est conforme aux tests définis en 2.5.
1.4
Siège
Il peut être rigide et capitonné ou rigide et recouvert d'un coussin, ou souple avec ou sans coussin. La toile de siège est facilement remplaçable.
Sa résistance est conforme aux tests définis en 2.6.
1.5
Il peut être :
- fixe ;
960
Dossier
- réglable ;
- pliable à hauteur déterminée ;
- rabattable ;
- escamotable.
L'ajustement du dossier doit répondre aux caractéristiques morphologiques de l'utilisateur. En dehors de cet objectif, toute inclinaison en arrière ne peut être autorisée.
Le dossier est équipé d'un dispositif permettant à une tierce personne de manoeuvrer le fauteuil.
Ce dispositif est situé à une hauteur minimum de 850 mm par rapport au sol.
Le dossier peut être rigide et capitonné ou rigide et recouvert d'un coussin, ou souple. La toile de dossier est facilement remplaçable.
Sa résistance est conforme aux tests définis en 2.6.
1.6
Accoudoirs
Les deux accoudoirs sont amovibles ou escamotables.
Quand ils sont amovibles, leur fixation au châssis comporte un verrouillage permettant à la fois une pose et une dépose aisées. Ils sont conçus afin de favoriser l'accès
à une table, à un lavabo. L'appui-bras de l'accoudoir est capitonné.
L'utilisateur doit pouvoir ramasser un objet au sol en s'aidant de l'accoudoir opposé pour se baisser et se relever latéralement.
1.7
Résistance au feu
Les composants des dossiers, sièges et accoudoirs, doivent répondre à la classification M 4 définie dans le fascicule de documentation AFNOR P 92-507.
1.8
Repose-pieds
Il assure le soutien et le positionnement correct de la jambe et du pied.
Il est amovible ou escamotable (à l'exclusion des fauteuils à grandes roues avant).
La ou les palettes le constituant sont relevables et réglables en hauteur. Les palettes tubulaires sont proscrites.
Leurs extrémités comportent un dispositif de butée de protection.
Leur résistance est conforme aux tests définis en 2.7.
1.9
Dispositif de propulsion manuelle
Quel que soit le dispositif adopté, il permet à l'utilisateur de propulser son fauteuil tout en assurant une préhension ou une poussée confortable.
Dans le cas d'un dispositif de propulsion par main courante, la section de cette dernière est supérieure à 200 mm². La main courante doit être démontable. Le matériau
constituant ce dispositif ne doit ni se dégrader ni blesser l'utilisateur. Il doit être chromé ou en alliage léger anodisé.
1.10 Dispositif d'immobilisation
Tous les fauteuils sont équipés d'un dispositif d'immobilisation.
Ce dispositif est actionnable par l'utilisateur. Pour immobiliser le fauteuil, l'utilisateur doit obligatoirement pousser le levier de commande vers l'avant (sauf dans le
cas, de fauteuils à grandes roues avant). Proposé en option, le système inverse peut être monté dans certains cas spéciaux sur prescription médicale.
Sa résistance est conforme aux tests définis en 2.8.
961
1.11 Protection anticorrosion des surfaces
Les fauteuils sont protégés contre la corrosion.
1.12 Plaque constructeur
Le constructeur doit faire figurer sur le châssis du fauteuil, d'une manière indélébile et inamovible, sa raison sociale, le type du véhicule, le numéro de série et le
numéro d'ordre.
1.13 Garantie
Les fauteuils sont garantis par le fournisseur, pendant une durée de deux ans à compter du jour de la livraison à l'utilisateur, contre tout vice de fabrication ou de
matière première. La garantie est limitée à l'échange gratuit par le fournisseur des pièces ou sous-ensembles reconnus défectueux (pièces, main-d'oeuvre et
transport).
1.14 Interchangeabilité des pièces détachées
Pendant une période de cinq ans à partir de la date de livraison du fauteuil, le revendeur est tenu d'assurer le remplacement de toute pièce constituant le fauteuil.
1.15 Notice d'utilisation et d'entretien
À la livraison, une notice d'utilisation illustrée et d'entretien en français ainsi qu'une fiche de garantie sont remises à l'utilisateur par le revendeur.
En outre, il sera mentionné que le fauteuil ne peut être transporté (à vide ou avec l'utilisateur) par les accoudoirs, sauf dans le cas où un verrouillage est prévu en
option.
2
Essais de résistance
2.1
Objet
Pour être reconnu conforme, le fauteuil devra satisfaire à un certain nombre de tests de résistance. Les ruptures ou les variations de dimensions, de formes ou de
fonctionnement des composants du fauteuil seront considérées comme des défaillances.
2.2
Principes
Les essais de fatigue doivent permettre d'apprécier l'endurance et la résistance des fauteuils roulants soumis à de fortes contraintes dans un court laps de temps afin
de simuler les efforts répétés et subis par un fauteuil lors de son utilisation normale tels que le franchissement de trottoirs, le passage de pavés ou l'évolution sur
des chaussées déformées.
Les essais seront effectués pour chaque modèle de fauteuil.
Lorsqu'il existe, pour un modèle de fauteuil, plusieurs largeurs, on choisira le fauteuil de taille moyenne ou moyenne supérieure.
2.3
Conditions
Le procès-verbal permettra d'identifier le fauteuil et son fabricant et donnera les résultats de tous les essais.
Il faut vérifier tous les points suivants :
962
1
2
3
4
5
6
7
La pression de gonflage doit être celle recommandée par le constructeur du fauteuil, ou à défaut celle indiquée sur le pneumatique ;
Le fauteuil doit être en parfait état de fonctionnement ;
Choisir les points de référence en fonction du fauteuil et d'un commun accord entre le constructeur et le laboratoire d'essai ;
Les mêmes mesures seront prises au début et à la fin de chaque essai ;
Le fauteuil est testé dans sa configuration normale d'utilisation;
Si des réglages sont prévus, ils sont faits pour une utilisation courante ;
Mannequin d'essai :
On utilise un mannequin anthropomorphe ou le mannequin ISO dont le poids sera fonction de la largeur d'assise du fauteuil suivant le tableau ci-dessous:
Taille
T1
T2
T3
T4
Largeur d'assise (mm)
L 350
350 L 380
380 L 450
L 450
Mannequin (Kg)
25
50
75
100
Il est nécessaire de bien installer le mannequin, de le caler dans l'assise du fauteuil dépourvu de coussin. Le mannequin sera solidement fixé au fauteuil afin de ne
pas se déplacer lors des essais ;
8 La surface d'essai est conforme à la normalisation ISO en vigueur.
2.4
Test du châssis et des roues motrices
V
Celui-ci peut consister en une piste linéaire, un ou des tambours, une piste circulaire ou tout système permettant de simuler le roulement du fauteuil chargé du
mannequin sur une surface horizontale et sur des obstacles à une vitesse de 8 km/h (2,22 m/s).
2.4.2 Entraînement du fauteuil roulant
Le fauteuil est animé par une force s'exerçant de façon que la direction soit maintenue, sans empêcher un mouvement vertical ou de torsion.
2.4.3 Obstacles
Les obstacles simulent les sauts de trottoir. Ils sont constitués de deux parties indéformables fixées sur la piste.
Les roues doivent se présenter perpendiculairement aux bords des obstacles.
2.4.4 Test
2.4.4.1 Sauts en phase
Les deux roues, franchissent simultanément les deux obstacles. La hauteur des obstacles est de 150 mm, la rampe d'accès de pente inférieure à 7° est prolongée d'une
partie horizontale, de 100 mm minimum. Ceux-ci seront réglés de manière que les roues reprennent contact avec la piste au même instant.
Nombre de franchissements : 1800.
963
2.4.4.2 Sauts déphasés
Le passage du fauteuil sur des chaussées déformées peut induire un couple de torsions dans la structure du châssis. Les deux roues franchissent alternativement les
deux obstacles décalés suffisamment l'un par rapport à l'autre pour permettre au fauteuil de retrouver sa position d'équilibre entre deux torsions successives. La
hauteur d'obstacle sera choisie en fonction de la voie du fauteuil et de l'angle minimum de basculement latéral imposé en 2.9., suivant la formule :
H = 2 x V x sin 7°;
H = hauteur de l'obstacle en mm;
V = voie arrière en mm ;
H maxi = 150 mm.
La rampe d'accès est identique à 2.4.4.1.
Nombre de franchissements : 900 par roue.
2.4.5 Résultats
2.4..5.1
Voilement des roues motrices
Cette mesure sera prise sur la jante à l'aide d'un comparateur. Cette mesure sera faite en début d'essai, en cours d'essai (tous les 450 tours) et en fin d'essai.
Tolérance de déformation acceptable: 6 mm de voilement (écart maximum en valeur absolue).
2.4.5.2 Jeu dans l'axe de la roue
Le jeu maximum de l'axe ne doit pas engendrer en un point de la jante un déplacement transversal supérieur à 1,5 mm.
Mesure prise avec un comparateur en exerçant un effort alterné en un point diamétralement opposé à celui de la mesure.
2.5
Test des roues directrices
Pour cela, on amène les petites roues sur deux rouleaux tournants, le fauteuil étant maintenu sur une plate-forme et chargé par un mannequin. Chaque obstacle fixé
sur un rouleau est constitué d'une latte métallique dont les dimensions sont les suivantes :
Largeur: 20 mm ;
Hauteur: 10 mm ;
L'arête supérieure est arrondie : rayon = 4 mm.
Paramètres de l'essai : Vitesse : 8 km/h ;
Durée : 56 heures ; un obstacle tous les 3 mètres.
Déphasé de 1,5 mètre d'un côté par rapport à l'autre.
Les roues testées sont gonflables ou non gonflables.
Résultats :
Jeu dans l'axe de la roue : il sera mesuré au niveau de la jante à l'aide d'un comparateur.
Valeur admissible : 0,5 mm (la prise de mesure sera réalisée dans les mêmes conditions qu'en 2.4.5.2.).
Valeur de jeu dans l'axe de rotation de la fourche :
964
Le contrôle s'effectuera au niveau de l'axe des petites roues.
Valeur admissible : le jeu pris par l'axe de rotation ne devra pas augmenter la valeur de la "chasse" de plus de 0,5 mm.
2.6
Test de la toile de siège et de dossier
Les toiles seront soumises à une série de sollicitations en vue de tester :
1 Leur solidité;
2 Leur fixation;
3 Leur déformation.
On laisse tomber sur le siège, d'une hauteur de 50 mm, un mannequin dont la partie dorsale vient ensuite s'appuyer contre le dossier avec une force de :
Pour la taille 1 : 100 Newton;
Pour la taille 2 : 150 Newton;
Pour la taille 3 : 200 Newton;
Pour la taille 4 : 250 Newton.
La fréquence est de 6 chutes par minute.
Nombre de sollicitations : 10000.
2.7
Test des palettes repose-pieds
Le fauteuil lesté d'un mannequin, l'ensemble palette repose-pieds est soumis à une force de :
Pour la taille 1 : 150 Newton;
Pour la taille 2 : 250 Newton;
Pour la taille 3 : 350 Newton ;
Pour la taille 4 : 450 Newton.
Appliquée à une fréquence de 1 Hz perpendiculairement à sa face supérieure.
Nombre de sollicitations : 50000.
2.8
Test des systèmes d'immobilisation
Le réglage des systèmes d'immobilisation s'effectuera sur une pente de 7°, le fauteuil étant lesté d'un mannequin. Dans ces conditions, les systèmes d'immobilisation
bloqués, les roues sur lesquelles ils agissent ne devront pas tourner.
Le fauteuil lesté d'un mannequin, le mécanisme d'immobilisation sera manoeuvré 60000 fois. Après ce test, les systèmes d'immobilisation doivent avoir gardé leur
efficacité (essai ci- dessus).
2.9
Stabilité statique
Cet essai est effectué avant tous les tests de résistance.
Lesté d'un mannequin, et quelles que soient la configuration du fauteuil (assis ou debout) et la position du mannequin (charge en bout de bras), le fauteuil ne doit pas
basculer sur une pente de 7°.
965
D- Adjonctions communes aux fauteuils roulants manuels
Dispositif de propulsion par moteur électrique :
Le dispositif de propulsion par moteur électrique, dit également "kit", est vendu séparément du fauteuil roulant manuel.
Il est adapté à un fauteuil roulant manuel déjà inscrits sur la liste des produits et prestations remboursables.
II se monte ou se démonte instantanément par encliquetage sur un fauteuil roulant manuel sans utilisation d'outillage ; un seul connecteur électrique permet la
liaison entre le boîtier de commande et l'ensemble de propulsion ; le boîtier de commande s'adapte sur le fauteuil roulant manuel sans l'aide d'outillage.
Le fauteuil roulant manuel est équipé de grandes roues à démontage rapide si le dispositif de propulsion nécessite de déposer celles-ci.
Le fauteuil roulant manuel et le dispositif de propulsion ainsi réunis satisfont à toutes les exigences du cahier des charges des fauteuils roulants à propulsion par
moteur électrique.
Tout dispositif de propulsion par moteur électrique devra être compatible avec au moins deux fauteuils roulants manuels fabriqués par deux sociétés différentes.
Chapitre II. - Véhicules divers
A - Poussettes, fauteuils roulants à pousser et châssis roulants destinés au transport passif des personnes
handicapées
1
Généralités
Le présent cahier des charges s'applique aux véhicules destinés, au transport passif des handicapés : poussettes, fauteuils roulants à pousser, châssis roulants porte-coquille.
Ces véhicules présentent un minimum d'encombrement et sont pliants ou aisément démontables par une personne de l'entourage.
Ils sont des dispositifs médicaux au sens de l'article LP 2 de la loi de pays 2003-1 sus-visée.
Ces véhicules sont constitués par :
- un châssis ;
- des roues d'un diamètre compris entre 100 et 500 mm.
Les poussettes peuvent recevoir les variantes optionnelles prévues à la nomenclature, compatibles au modèle et adaptées au handicap de l'utilisateur. Seuls les châssis
roulants portecoquille sont livrés sans siège ni dossier.
Quels que soient le ou les matériaux utilisés, la stabilité et la résistance mécanique des véhicules sont testées conformément aux dispositions du point 3. Toutes les pièces
constitutives de ces véhicules ainsi que les variantes optionnelles ne doivent ni blesser l'utilisateur, ni détériorer ses vêtements, ni endommager l'environnement.
Les modèles de fauteuils doivent être conformes aux caractéristiques définies par le présent cahier des charges mis au point par le CERAH, et avoir
l'évaluation technique réalisée par un organisme compétent et indépendant
966
satisfait à
2
Spécifications techniques
2.1
Généralités
2.1.1 Châssis
Le châssis, intégrant ou non un système de soutien du corps, comporte une ceinture abdominale et un système réfléchissant à l'avant et à l'arrière. Sa résistance est
conforme aux tests définis au point 2.2.4.
2.1.2 Système de soutien du corps
À la place du système de soutien du corps standard (qui ne dispose pas de réglages particuliers), les différents systèmes suivants sont proposés :
- dossier inclinable, dossier et siège inclinables ;
- dossier réglable en hauteur et siège réglable en largeur et en profondeur.
2.1.3 Résistance au feu
Les composants des dossiers, sièges et accoudoirs éventuels, répondent aux dispositions de la réglementation en vigueur.
2.1.4 Dispositif d'immobilisation
Tous les modèles sont équipés d'un dispositif d'immobilisation agissant sur les roues d'un même essieu.
2.1.5 Variantes optionnelles
Les variantes optionnelles listées à la nomenclature sont susceptibles de compléter ou de remplacer une partie de l'équipement du véhicule de base.
2.1.6 Protection anticorrosion des surfaces
Le fabricant certifie le traitement anticorrosion de l'ensemble du véhicule en fournissant aux organismes de vérification la nomenclature des pièces du véhicule
accompagnées des traitements apportés.
2.1.7 Plaque constructeur
Le fabricant indique sur un support inviolable fixé sur le châssis du véhicule sa raison sociale, le type du véhicule, le poids maximum de l'utilisateur, le numéro de série et le
code de la nomenclature.
2.1.8 Garantie
Le véhicule est garanti deux ans à compter du jour de la livraison à l'utilisateur contre tout vice de fabrication ou de matière première. La garantie est limitée à l'échange
gratuit par le fournisseur des pièces ou sous-ensembles équivalents reconnus défectueux (pièces, main-d'oeuvre et transport)..
2.1.9 Interchangeabilité des pièces détachées
967
Le remplacement de toute pièce constituant le véhicule par une pièce équivalente est possible au minimum pendant une période de cinq ans à compter du jour de la livraison à
l'utilisateur.
2.1.10 Notice d'utilisation et d'entretien
À la livraison, une notice d'utilisation illustrée et d'entretien rédigée en français ainsi qu'une fiche de garantie sont remises à l'utilisateur par le vendeur.
2.2
Essais de résistance
2.2.1 Objet
Les véhicules doivent satisfaire à un certain nombre de tests de résistance.
À chaque test, toute rupture ou variation de dimensions, de formes ou de fonctionnement de n'importe quel composant du véhicule est considérée comme une
défaillance.
2.2.2 Principe
Les essais de fatigue permettent d'apprécier l'endurance et la résistance des véhicules soumis à de fortes contraintes dans un court laps de temps afin de simuler les efforts
répétés subis par une poussette lors de son utilisation normale tels que le franchissement de trottoirs, le passage de pavés ou l'évolution des chaussées déformées. Les
essais sont effectués pour chaque modèle de véhicule. Lorsqu'il existe pour un modèle plusieurs largeurs, il est choisi le véhicule de taille moyenne ou supérieure.
2.2.3 Conditions
Le procès-verbal permet d'identifier le véhicule et son fabricant et donne les résultats de tous les essais. Tous les points suivants sont vérifiés :
la pression de gonflage est celle recommandée par le fabricant du véhicule, ou à défaut celle indiquée sur le pneumatique;
- le véhicule est en parfait état de fonctionnement ;
- le véhicule est testé dans sa configuration normale d'utilisation ;
- si des réglages sont prévus, ils sont faits pour une utilisation courante ;
- les mannequins d'essais : est sélectionné un des mannequins spécifiés dans la norme ISO 717611 de masse égale ou immédiatement supérieure à la masse
maximum de l'occupant recommandée par le fabricant (si cette dernière est supérieure à 100 kg, utiliser le mannequin de 100 kg).
Les masses des mannequins sont de 25, 50, 75 et 100 kg.
Le mannequin est bien installé, bien calé dans l'assise de la poussette dépourvue de coussin. Le mannequin est solidement fixé à la poussette afin de ne pas se
déplacer lors des essais.
2.2.4 Tests du châssis et des roues arrière (ou considérées comme telles)
2.2.4.1 Appareillage d'essai
Celui-ci peut consister en une piste linéaire, un ou des tambours, une piste circulaire ou tout autre système permettant de simuler le roulement de la poussette
chargée du mannequin sur une surface horizontale et sur des obstacles à une vitesse de 5 km/h (1,39 mis).
968
2.2.4.2 Entraînement du véhicule
Le véhicule est animé par une force s'exerçant de façon que la direction soit maintenue, sans empêcher un mouvement vertical ou de torsion.
2.2.4.3 Obstacles
Les obstacles simulent des sauts de trottoir ou des conditions d'utilisation intensives. Les roues se présentent perpendiculairement aux bords des obstacles.
2.2.4.4 Procédure
Sauts en phase : les deux roues arrière franchissent simultanément les deux obstacles. La hauteur des obstacles est de 120 mm, la rampe d'accès de pente inférieure à
7° est prolongée d'une partie horizontale de 100 mm minimum. Ceux-ci sont réglés de manière à ce que les roues reprennent contact avec la piste au même instant.
Nombre de franchissements : 2000.
2.2.5 Test des roues avant (ou considérées comme telles)
Pour cela, les roues directrices sont amenées sur deux rouleaux tournants, le véhicule étant maintenu sur une plate-forme et chargé par un mannequin. L'obstacle est
constitué par une tôle ondulée (hauteur de l'ondulation : 30 mm) recouvrant entièrement les deux rouleaux.
Paramètres de l'essai : vitesse : 5 km/h ;
durée : cinq heures.
2.2.6 Résultats
Toute rupture ou variation de dimensions, de formes ou de fonctionnements des composants du véhicule est considérée comme une défaillance et entraîne un avis de
non-conformité.
2.2.7 Essai de résistance dynamique
Test : une charge de 13 kg est placée sur le hamac ou sur le siège de la poussette ; lorsque le véhicule est muni d'un porte-paquet, une charge de 5 kg est ajoutée sur
le fond de celui- ci.
Pour les véhicules transformables, l'essai est réalisé en position landau. Le véhicule vient buter (en le poussant ou en le tirant) dans le sens de la marche, à une
vitesse de 2 m/s, contre une marche rigide de 200 mm de haut. La poussette est empêchée de basculer sous l'effet du choc.
Le test est répété trois fois.
Exigence : soumis à l'essai défini ci-dessus, le véhicule ne présente aucune rupture ou déformation des éléments mécaniques ou des coutures. En outre, on ne constate pas
un glissement de la nacelle des poussettes sur le châssis de plus de 10 mm, à moins que celle-ci ne soit prise dans un encadrement de maintien.
2.2.8 Test des systèmes d'immobilisation
969
Le réglage des systèmes d'immobilisation s'effectue sur une pente de 7°, le véhicule étant lesté d'un mannequin. Dans ces conditions, les systèmes d'immobilisation
bloqués, les roues sur lesquelles ils agissent ne doivent pas tourner. Le véhicule lesté d'un mannequin, le mécanisme d'immobilisation est manoeuvré 1000 fois.
Après ce test, les systèmes d'immobilisation doivent avoir gardé leur efcacité (essai ci-dessus).
2.2.9 Stabilité statique
La stabilité statique est contrôlée conformément à la norme EN NF 12183 (fauteuil avec ou sans système antibasculement).
B - Tricycle à propulsion manuelle ou podale
1
Généralités
Sont concernés les véhicules à trois roues avec propulsion manuelle ou podale. Ils sont destinés à la rééducation des enfants handicapés moteurs à autonomie de marché
réduite ; ils ne sont pas prévus pour circuler sur la voie publique.
Ils sont des dispositifs médicaux au sens de l'article LP 2 de la loi de pays 2013-1 sus-visée.
Toutes les pièces constitutives dû véhicule ainsi que les variantes optionnelles ne doivent ni blesser l'utilisateur, ni détériorer ses vêtements, ni endommager
l'environnement.
Le contrôle technique des tricycles est réalisé par un organisme compétent et indépendant. Les modèles de tricycles doivent être conformes aux caractéristiques
définies par le présent cahier des charges mis au point par le CERAH, et avoir satisfait à l'évaluation technique réalisée par un organisme compétent et
indépendant. Leur conformité est reconnue pour une durée de deux ans, renouvelable à la demande du fabricant.
1.1
Garantie
Le véhicule est garanti deux ans à compter de la date de livraison à l'utilisateur contre tout vice de fabrication ou de matière première.
La garantie est limitée à l'échange gratuit par le fournisseur des pièces ou sous-ensembles équivalents reconnus défectueux (pièces, main-d'oeuvre et transport).
1.2
Interchangeabilité des pièces détachées
Le remplacement de toute pièce constituant le véhicule par une pièce équivalente est possible au minimum pendant une période de cinq ans à compter de la date de
livraison à l'utilisateur.
1.3
Plaque constructeur
Le fabricant indique sur un support inviolable fixé sur le châssis du véhicule sa raison sociale, le type du véhicule, le poids maximum de l'utilisateur, le numéro de
série et le code de la nomenclature.
970
1.4
Manuel d'utilisation
Le véhicule est accompagné d'un manuel d'utilisation rédigé en français. Il est illustré par des croquis ou des photographies référencés. Les clauses de garantie sont
une partie intégrante du manuel d'utilisation.
1.4.1 Caractéristiques générales
Le manuel d'utilisation comporte :
- une description du type du véhicule accompagnée par des photos ou schémas du véhicule et une description non technique de la façon dont le véhicule doit être utilisé
;
- le poids maximum autorisé ;
- une description de l'environnement dans lequel le véhicule peut être utilisé et toutes les conditions particulières pouvant être nuisibles pour le véhicule, telles que
température,
humidité...;
- la pression du gonflage ou la plage de pression, si le véhicule est équipé de pneumatiques ainsi que la taille des pneumatiques.
1.4.2 Assemblage et installation
Si le véhicule est livré en kit (au revendeur), le manuel d'utilisation comporte :
- la liste des composants ;
- les informations concernant les outils et équipements nécessaires à l'assemblage du véhicule;
- les informations pour l'inspection des parties manquantes ou endommagées ;
- les instructions pour l'assemblage, l'installation et le démontage des parties fournies par le fabricant ;
- les instructions concernant le stockage et le transport du véhicule.
1.4.3 Utilisation du véhicule
Le manuel d'utilisation comporte :
- les instructions complètes d'utilisation du véhicule sur des surfaces qui pourraient être rencontrées par l'utilisateur et aussi pour les transferts du et dans le véhicule
complétées par des illustrations appropriées (pente ascendante et descendante, trottoir, marche, transfert...) ;
- les utilisations connues par le fabricant qui peuvent entraîner des blessures chez l'utilisateur ou son accompagnateur et endommager le véhicule.
1.4.4 Maintenance
Le manuel d'utilisation indique les opérations de maintenance périodiques comprenant :
- la liste de toutes les opérations de maintenance et de contrôle à effectuer par l'utilisateur ;
- toutes les informations concernant les outils et les équipements nécessaires pour réparer et entretenir le véhicule et ses accessoires ;
- la fréquence de ces opérations ;
- les circonstances pour lesquelles le véhicule entier sera réexpédié au fabricant pour la maintenance ;
- les instructions de nettoyage ;
- les instructions pour la mise en place de toutes les parties conçues par le fabricant pour être facilement remplacées (pneu... ) listées et accompagnées d'utilisation
annotées ;
- toutes les informations concernant des opérations dangereuses de maintenance (pression de gonflage des pneumatiques...).
971
1.4.5 Réparations
Le manuel d'utilisation comporte les procédures suivantes concernant les réparations :
- identification des parties qui sont conçues pour être réparées par l'utilisateur ou par une tierce personne ;
- identification des parties qu'il faut faire réparer par le fabricant ou par le revendeur afin de maintenir les conditions de garantie et de bon fonctionnement.
1.5
Protection anticorrosion des surfaces
Le fabricant certifie le traitement anticorrosion de l'ensemble du véhicule en fournissant aux organismes de vérification la nomenclature des pièces du véhicule
accompagnées des traitements apportés.
2
Exigences de conception
2.1 Tricycles à propulsion manuelle ou podale
Les tricycles sont constitués par l'ensemble des éléments suivants :
- un système de soutien du corps ;
- un système de direction ;
- un système de propulsion ;
- un dispositif d'immobilisation frein de parking et de freinage ;
- un châssis ;
- une ou plusieurs roues motrices ;
- une ou deux roues directrices ;
L'utilisation optimale du tricycle est obtenue par des possibilités de réglage du siège et/ou du système de propulsion et/ou du système de direction.
2.1.1 Châssis
Sa résistance est conforme aux tests définis au chapitre 4.
2.1.2 Roues
La ou les roues motrices et/ou directrices sont équipées de pneumatiques, gonflables ou non. Les roues motrices sont placées, selon les modèles, soit à l'avant, soit
à l'arrière, pour répondre aux besoins de l'utilisateur.
2.1.3 Siège/selle
Siège avec dossier ou selle réglable en hauteur.
Pour assurer la stabilité du tronc il est prévu un maintien dorsal ou abdominal précisé par le prescripteur.
2.1.4 Dispositif de propulsion
972
Quel que soit le modèle adopté, il permet à l'utilisateur de propulser son tricycle avec le maximum d'efficacité. Un tricycle ayant une hauteur maximale de selle de 560 mm ou
plus est équipé d'un disque ou d'un autre dispositif de protection qui masque pleinement la face externe de la partie supérieure de l'engrènement des maillons de la chaîne sur
le plateau du pédalier. Un disque dépasse en diamètre la surface extérieure de la chaîne lorsque celle-ci est totalement engrénée dans le plateau du pédalier.
Un dispositif de protection autre qu'un disque masque la chaîne sur une distance d'au moins 25 mm, la mesure étant faite le long de la chaîne en avant du point où les dents
du plateau de pédalier passent entre les plaques latérales de la chaîne.
Un tricycle ayant une hauteur maximale de selle inférieure à 560 mm est équipé d'un garde -chaîne qui masque pleinement la face extérieure et le côté de la chaîne, le
plateau du pédalier et l'engrènement des maillons de la chaîne sur le plateau du pédalier.
2.1.5 Système de direction
La potence de guidon comporte un repère permanent indiquant nettement la profondeur minimale d'enfoncement de sa tige dans le tube pivot de direction ou, en
variante, un moyen fixe et permanent garantissant que la profondeur minimale d'enfoncement soit toujours assurée.
Le repère d'enfoncement ou la profondeur d'enfoncement est fixé à au moins 65 mm de l'extrémité inférieure de la potence, et il a au moins un diamètre de tige
circonférentielle continue au-dessous du repère.
Le repère d'enfoncement n'amoindrit pas la résistance de la potence de guidon.
2.1.6 Dispositif de freinage et d'immobilisation
Un double système de freinage est nécessaire avec deux commandes individualisées, sauf dans le cas de propulsion où le freinage est obtenu par rotation inverse
du système d'entraînement ou dans le cas d'entraînement par pignon fixe.
Dans tous les cas, un système d'immobilisation sur une roue ou sur une commande est obligatoire.
2.1.7 Repose pieds
Des repose-pieds réglables sont obligatoires dans le cas d'une propulsion manuelle pour assurer le soutien et le positionnement correct de l'utilisateur.
Dans le cas de la propulsion podale, un système de fixation du pied existe.
3
Exigences de performance
Les véhicules doivent satisfaire à un certain nombre de tests de résistance.
À chaque test, toute rupture ou variation de dimensions, de formes ou de fonctionnement de n'importe quel composant est considérée comme défaillance. Est
considérée comme défaillant toute pièce du véhicule ayant nécessité plus de deux resserrages ou reréglages au cours des essais ci-dessous décrits.
3.1
973
Tricycle à propulsion manuelle ou pédale
3.1.1 Contrôle
Dans les paragraphes 3.1.3, 3.1.4, 3.1.5 et 3.1.6, la valeur la plus faible sera retenue pour les tricycles correspondant à une hauteur d'entrejambe inférieure à 38 cm, l'autre
valeur pour les tricycles correspondant à une hauteur d'entrejambe supérieure à 38 cm.
3.1.1.1
3.1.1.1.1
Roues
Tolérance de faux-rond
Pour une roue utilisée avec un frein, sur jante, le faux-rond ne dépasse pas 2 mm lorsqu'il est mesuré perpendiculairement à l'axe en un point convenable le long de la jante.
Pour une roue non utilisée avec un frein sur jante, le faux-rond ne dépasse pas 4 mm.
3.1.1.1.2
Tolérance de voile
Pour une roue utilisée avec un frein sur jante, le voile ne dépasse pas 2 mm lorsqu'il est mesuré parallèlement à l'axe en un point convenable le long de la jante. Pour une
roue non utilisée avec un frein sur jante, le voile ne dépasse pas 4 mm.
3.1.1.1.3
Liberté de rotation
L'alignement de l'ensemble de roue, dans un tricycle, préserve une liberté de rotation supérieure à 2 mm entre le pneu et tout élément du cadre ou de la fourche.
3.1.1.2
Pédale. - Liberté du bout de pied
Un tricycle a une liberté d'au moins 89 mm entre la pédale et le pneu ou le garde-boue avant (quand on tourne le bout de pied dans n'importe quelle position). Cette
liberté se mesure en avant et parallèlement à l'axe longitudinal du tricycle, à partir du centre de chaque pédale jusqu'à l'arc balayé par le pneu ou le garde-boue, en
choisissant celui qui donne le moins de liberté (figure 1).
Figure 1 : Liberté du bout de pied
974
3.1.1.3
Selle - Tige de selle
La tige de selle comporte un repère permanent indiquant nettement la profondeur minimale d'enfoncement de la tige dans le cadre. Le repère est placé à une
distance représentant au moins deux fois le diamètre de la tige, à partir de la base du cylindre constitué par la tige, et n'amoindrit pas la résistance de cette tige.
3.1.1.4
Dispositif avertisseur
Le tricycle muni d'un timbre ou tout autre dispositif audible.
3.1.2 Test suivant la méthode d'essai "détermination de stabilité statique" (paragraphe 4)
Latéralement, le tricycle est stable sur une pente de 7°.
3.1.3 Test suivant la méthode d'essai "essai de charge de l'ensemble de frein"
3.1.3.1
Une force de 300 newtons (N) ou de 400 N est appliquée sur le levier de frein.
975
Freinage manuel
3.1.3.2
Freinage par rétropédalage
Une force de 600 N ou de 1000 N est appliquée pendant 15 secondes sur la pédale droite.
3.1.4 Test suivant la méthode d'essai "essai de potence de guidon"
3.1.4.1
Essai de couple
A l'aide d'une barre d'essai, un couple de 30 newtons-mètres (Nm) ou 80 Nm est appliqué à la potence.
3.1.4.2
Essai de charge statique
Paramètre de l'essai : une force de 500 N ou de 1500 N à 45°.
3.1.4.3
Essai de serrage entre le cintre et la potence
Paramètre de l'essai : force de 130 N ou de 180 N appliquée sur le cintre.
3.1.4.4
Essai de serrage ente la potence de guidon et le tube pivot de direction
Paramètre de l'essai : couple de 15 Nm ou de 20 Nm.
3.1.5 Test suivant la méthode de l'essai "essai de choc sur l'ensemble cadre-fourche"
Paramètre de l'essai : d'une hauteur de 50 ou 120 mm, laisser tomber une masse de 22,5 kg dans l'axe des roues avant.
Résultat de l'essai : il n'y a pas de trace visible de cassure et la déformation permanente de l'ensemble, mesurée entre les axes des moyeux, ne dépasse pas 20 mm.
3.1.6 Test suivant la méthode d'essai "essai de chute de l'ensemble cadre-fourche"
Paramètre de l'essai : chute à deux reprises de l'ensemble cadre-fourche avec une masse de 30 ou 50 kg fixée à la tige de la selle, son centre de gravité se trouvant dans
l'axe et à 75 mm de haut du tube de selle, mesuré suivant son axe.
Résultat de l'essai : il n'y a pas de trace visible de cassure.
3.1.7 Test suivant la méthode d'essai "essai de performance du frein à commande manuelle"
Paramètre de l'essai : une force comprise entre 45 et 90 N est appliquée à 25 mm de l'extrémité du levier de frein.
Résultat de l'essai : mesurer la force de freinage en tirant tangentiellement sur la roue.
3.1.8 Test suivant la méthode d'essai "essai de performance du frein par rétropédalage"
Paramètre de l'essai : une force comprise entre 20 et 100 N est appliquée perpendiculairement à la manivelle et dans le sens du freinage.
976
Résultat de l'essai : mesurer la force de freinage en tirant tangentiellement sur la roue.
4
Méthodes d'essai
Les essais de fatigue permettent d'apprécier l'endurance et la résistance des véhicules soumis à de fortes contraintes dans un court laps de temps afin de simuler les
efforts répétés et subis par le véhicule lors de son utilisation normale tels que le franchissement de trottoirs, le passage de pavés ou l'évolution sur des chaussées
déformées.
Les essais sont effectués pour chaque modèle de véhicule. Lorsqu'il existe, pour un modèle de véhicule, plusieurs configurations possibles (telle que hauteur
d'entrejambe), le véhicule est testé dans sa configuration maximale.
Le véhicule est en parfait état de fonctionnement. Si des réglages sont prévus, ils sont faits pour une utilisation courante.
La pression de gonflage des pneumatiques est celle recommandée par le fabricant du véhicule ou, à défaut, celle indiquée sur le pneumatique. Si une plage de pression est
spécifiée, la pression maximale est utilisée.
4.1
Essai de charge de l'ensemble de frein
4.1.1 Frein à commande manuelle
Effectuer cet essai sur un tricycle entièrement monté. Après s'être assuré que les deux freins sont convenablement réglés, appliquer une force sur le levier de frein en un
point situé à 25 mm de l'extrémité du levier, dans le sens perpendiculairement à la surface de la poignée du guidon et dans le plan de la course du levier, comme indiqué à
la figure 2.
La force est celle indiquée en 3.1.3.1. ou inférieure et telle que requise pour amener :
- un levier de frein actionné par câble en contact avec la surface de la poignée du guidon ;
- un levier de frein actionné par tige au niveau de la surface supérieure de la poignée du guidon.
Répéter cet essai dix fois au total pour chaque levier de frein à main.
Figure 2 : Force appliquée sur les leviers de freins à commande manuelle
977
4.1.2 Freinage par rétropédalage
Effectuer cet essai sur un tricycle entièrement monté. S'assurer que le système de freinage a été convenablement réglé et que la manivelle droite est en position
horizontale, comme indiqué à la figure 3. Appliquer la force définie en 3.1.3.2. sur le centre de l'axe de la pédale droite, graduellement et dans le sens vertical, et
maintenir cette force au maximum pendant 15 secondes. Répéter cet essai dix fois au total.
Figure 3 : Force appliquée sur la pédale
978
4.2
Essai de l'ensemble de direction
4.2.1 Essai de couple sur la potence du guidon
La potence de guidon étant introduite à la profondeur minimale d'enfoncement dans une armature et y étant rigidement serrée. Une barre ou un guidon d'essai étant
rigidement serré(e) dans la potence, appliquer le couple défini en 3.1.4.1. à la potence au moyen de la barre d'essai ou de l'ensemble de guidon d'essai, dans un
plan parallèle à la potence et dans la direction de l'axe de cette dernière (figure 4).
Figure 4 : Essai de couple à la potence de guidon
979
4.2.2 Essai de charge statique
La potence de guidon étant introduite à la profondeur minimale d'enfoncement dans une armature et y étant rigidement serrée, appliquer au point d'articulation du
guidon la force définie en 3.1.4.2., vers l'avant, à 45° par rapport à l'axe de la tige de la potence (figure 5).
Figure 5 : Essai de charge statique sur la potence de guidon
980
4.2.3 Essai de serrage entre le cintre et la potence
La potence de guidon étant solidement fixée à la profondeur minimale d'enfoncement dans un bloc de serrage, appliquer la force définie en 3.1.4.3. simultanément
de chaque côté du cintre, dans une direction et dans un endroit tels qu'elle assure un couple de torsion maximale à l'endroit de la jonction entre le cintre et la
potence. Quand la zone d'application se trouve à l'extrémité du cintre, appliquer la force aussi près que possible de l'extrémité et en aucun cas à une distance
supérieure à 15 mm de l'extrémité (figure 6).
Figure 6 : Essai de serrage entre le cintre et la potence
981
4.2.4 Essai de serrage entre la potence de guidon et le tube de pivot de direction
La potence de guidon étant correctement montée dans le tube pivot de direction et le dispositif de fixation serré selon le couple minimal recommandé par le fabricant,
appliquer le couple défini en 3.1.4.4. au dispositif de fixation entre le guidon et la fourche (figure 7).
Figure 7 : Essai de serrage entre la potence de guidon et le tube pivot de direction
982
4.3
Essai de choc sur l'ensemble cadre-fourche
4.3.1 Essai de chute d'une masse
Effectuer cet essai sur un ensemble cadre-fourche.
Lorsqu'un cadre est adaptable à des tricycles garçons et filles par l'enlèvement d'un tube, l'essayer le tube étant enlevé.
Mesurer la distance entre les axes des moyeux. Fixer un rouleau de masse faible à la fourche avant et, l'ensemble cadre-fourche étant maintenu verticalement, le serrer
dans un montage rigide au point d'attache de l'essieu arrière (figure 8).
Laisser tomber une masse comme défini en 3.1.5., de façon à venir frapper le rouleau en un point situé dans l'axe des roues, à contresens du déport de la fourche.
Figure 8 : Essai de choc sur l'ensemble cadre-fourche
983
4.3.2 Essai de chute de l'ensemble cadre fourche
Effectuer cet essai sur l'ensemble cadre-fourche-rouleau utilisé lors de l'essai 4.3.1.
984
Fixer l'ensemble par les points d'attache de l'essieu arrière de façon à avoir une liberté de rotation autour de celui-ci dans un plan vertical. Supporter la fourche
avant par une embase plate en acier de façon que le cadre soit dans sa position normale d'utilisation. Fixer une masse comme défini en 3.1.6. Soumettre
l'ensemble à un mouvement de rotation autour de l'essieu arrière de façon que le centre de gravité de la masse de 30 kg se trouve à la verticale de l'axe de l'essieu
arrière. Le laisser alors tomber en chute libre sur l'embase (figure 9). Répéter l'essai de manière à reproduire un total de deux chocs.
Figure 9 : Essai de choc par chute de l'ensemble cadre-fourche
4.4
985
Essai de performance du frein à commande manuelle
Effectuer cet essai sur un tricycle dont on a enlevé la selle et la tige de selle, mais qui est par ailleurs entièrement monté et dont le frein est
convenablement réglé. Fixer le tricycle dans un support adéquat et attacher le dispositif de mesure de la force de freinage sur la roue correspondante
(figure 10).
Appliquer au levier de frein une force comme défini en 3.1.7., dans le sens perpendiculaire à la surface de la poignée du guidon et dans le plan de la course du levier
(figure 2). Tirer lentement sur la roue, tangentiellement à la circonférence du pneu et vers l'avant, à l'aide du dispositif de mesure de la force. Relever la valeur de
la force de freinage après un tour de roue, tout en continuant à tirer sur celle-ci.
Effectuer la moyenne de trois lectures de la valeur de la force exercée sur le levier. Répéter cet essai au moins cinq fois à des valeurs différentes de force sur le levier.
Figure 10 : Essai de performance du frein à commande manuelle
4.5
Essai de performance du frein par rétropédalage
Effectuer cet essai sur un tricycle entièrement monté, frein correctement ajusté.
Fixer le tricycle dans un support adéquat et attacher le dispositif de mesure de la force de freinage sur la roue correspondante (figure 11). Appliquer à la pédale une
force comme défini en 3.1.8.
986
Tirer lentement sur la roue, tangentiellement à la circonférence du pneu et vers l'avant, à l'aide du dispositif de mesure de la force. Relever la valeur de la force de
freinage après un tour de roue, tout en continuant à tirer sur la roue.
Figure 11 : Essai de performance du frein par rétropédalage
Effectuer la moyenne de trois lectures de la valeur de la force exercée sur la pédale. Répéter cet essai au moins cinq fois à des valeurs différentes de force sur la
pédale.
Nomenclature et tarifs
Conditions générales de prise en charge des véhicules pour handicapés physiques
La prise en charge des véhicules pour handicapés physiques est subordonnée :
987
- à une prescription médicale détaillant éventuellement le modèle du véhicule ainsi que les adjonctions et les options. La prise en charge des réparations d'un
véhicule pour handicapé physique qui a obtenu sa prise en charge selon les modalités suscitées est assurée sur présentation de la facture détaillée sans nécessité
d'une prescription médicale préalable;
- à un contrôle de leur conformité aux spécifications techniques par un laboratoire compétent et indépendant;
- d'un distributeur capable d'assurer un service après-vente.
La prise en charge des véhicules pour handicapés physiques est assurée pour les personnes handicapées ayant une incapacité de marche partielle ou totale,
provisoire ou définitive, cette incapacité étant la conséquence d'une déficience motrice des membres inférieurs en raison d'une maladie, d'un traumatisme, d'une
malformation congénitale ou du vieillissement.
La prise en charge des véhicules pour handicapés physiques à dossier inclinable est assurée chez les personnes qui présentent une instabilité du tronc en position
assise, un déficit de la flexion d'une ou deux hanches.
Lorsque la prise en charge est soumise à une demande d'entente préalable, elle répond aux dispositions de l'article LP 33 de la Loi du Pays 2013-1 sus-visée
Chapitre 1 - Fauteuils roulants
Section 1. - Fauteuils roulants à propulsion manuelle
La prise en charge des fauteuils roulants à propulsion manuelle est assurée pour les patients pour lesquels la propulsion manuelle (par un ou les deux membres
supérieurs) ou podale est possible de manière active.
La prise en charge d'un fauteuil à propulsion manuelle, réversible, est assurée dans le cas où le patient est dans la capacité de propulser un fauteuil roulant à roues
motrices arrière.
Sous-section 1 : Fauteuils roulants à propulsion manuelle non pliants
Code
4101353
401A01.1
4164566
401A01.2
988
Nomenclature
Tarif en F.CFP
VHP, propulsion manuelle, non pliant, non réversible, à dossier non inclinable .
47 352
VHP, propulsion manuelle, non pliant, réversible, à dossier non inclinable .
51 203
4184899
401A01.3
4169670
401A01.4
VHP, propulsion manuelle, non pliant, non réversible, à dossier inclinable .
52 738
VHP, propulsion manuelle, non pliant, réversible, à dossier inclinable .
56 260
Sous-section 2 : Fauteuils roulants à propulsion manuelle pliants
Code
4107723
401A02.1
4118193
401A02.2
4122473
401A02.2
Nomenclature
Tarif en F.CFP
VHP, propulsion manuelle, pliant, à dossier non inclinable
67 079
VHP, propulsion manuelle, pliant, à dossier inclinable
94 169
VHP, propulsion manuelle, pliant, à dossier non inclinable à articulation médiane
94 169
La prise en charge est assurée pour les personnes se déplaçant régulièrement en voiture, en tant que
passager ou non, ou recherchant une mobilité ponctuelle supérieure, au niveau des épaules.
Sous-section 3 : Fauteuils roulants à propulsion manuelle évolutifs pour jeunes enfants à partir de 18 mois
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
La prise en charge est assurée pour les enfants atteints d'un handicap locomoteur neurologique ou
non, congénital ou acquis, ralentissant ou interdisant l'apprentissage de la marche de façon
temporaire ou définitive. La prise en charge est soumise à une demande d'entente préalable
4134364
401A03
989
VHP, propulsion manuelle, évolutif, pour jeunes enfants à partir de 18 mois.
181 856
Sous-section 4 : Fauteuils roulants à propulsion manuelle pour activités physiques et sportives
Code
4179540
401A04
Nomenclature
VHP, propulsion manuelle, pour activités physiques et sportives.
Tarif en F.CFP
150 927
La prise en charge est assurée pour les personnes pratiquant une activité physique et/ou sportive occasionnelle ou
régulière (y compris à titre de loisir.)
Section 2. - Fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
La prise en charge des fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique est assurée pour les personnes qui
sont dans l'impossibilité de propulser elles-mêmes un fauteuil roulant à propulsion manuelle soit en raison de
leur déficience soit en raison de leur situation environnementale et qui ont des capacités cognitives leur
permettant d'assurer la maîtrise du fauteuil roulant à propulsion par moteur électrique.
La prise en charge est soumise à une demande d'entente préalable.
Elle est assurée après réalisation d'un essai préalable effectué par une équipe pluridisciplinaire constituée au
minimum d'un médecin de médecine physique et de réadaptation aidé d'un kinésithérapeute ou d'un
ergothérapeute et après fourniture d'un certificat de ce médecin attestant l'adéquation du fauteuil au handicap du
patient, précisant que les capacités cognitives du patient lui permettent d'en assurer la maîtrise et mentionnant
les caractéristiques que doit avoir le fauteuil, et tout particulièrement le type d'assise ainsi que le type de
commande.
Cet essai préalable est réalisé pour toute première mise à disposition du fauteuil et, en cas de renouvellement,
seulement lorsqu'il y a changement de type de fauteuil.
4111854
401B01
4147668
401B02
4130136
401B03
990
VHP, propulsion électrique, à dossier non inclinable.
510 831
VHP, propulsion électrique, à dossier inclinable.
525 753
VHP, propulsion électrique, assise adaptée, dossier réglables, platines crantées.
659 223
Fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique à assise adaptée à la personne, avec repose-pieds,
accoudoirs, dossier réglables avec platines crantées.
La prise en charge est assurée pour les personnes nécessitant une stabilisation de la partie supérieure du corps.
4122757
401B04
VHP, propulsion électrique, assise adaptée, dossier réglable, vérin pneumatique.
744 284
Fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique à assise adaptée à la personne, avec repose-jambes,
dossier et inclinaison du siège réglables par vérin pneumatique et appui-tête.
La prise en charge est assurée pour les personnes nécessitant une stabilisation de tout le corps.
Section 3. - Fauteuils roulants verticalisateurs
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
La prise en charge est assurée pour les personnes handicapées dont l'état de santé nécessite une verticalisation
régulière et qui sont dans l'impossibilité de se verticaliser sans aide.
La prise en charge est soumise à une demande d'entente préalable.
Elle est assurée après réalisation d'un essai préalable effectué par une équipe pluridisciplinaire
constituée au minimum d'un médecin de médecine physique et de réadaptation aidé d'un kinésithérapeute ou d'un
ergothérapeute et après fourniture d'un certificat de ce médecin attestant l'adéquation du fauteuil au handicap du
patient.
Cet essai préalable est réalisé pour toute première mise à disposition du fauteuil et, en cas de renouvellement,
seulement lorsqu'il y a changement de type de fauteuil.
Elle n'exclut pas celle d'un autre type de fauteuil autre que verticalisateur, inscrit sur la liste des produits et
prestations remboursables.
4195615
401C01
4142530
401C02
4183434
401C03
991
VHP, propulsion manuelle, verticalisation manuelle assistée, usage des deux mains.
Fauteuil roulant à propulsion manuelle et verticalisation manuelle assistée nécessitant l'usage des deux
mains.
VHP, propulsion manuelle, verticalisation manuelle assistée, usage d'une main.
294 810
443 052
Fauteuil roulant à propulsion manuelle et verticalisation manuelle assistée nécessitant l'usage d'une seule main.
La prise en charge est assurée pour les personnes ne disposant pas de la maîtrise des deux membres supérieurs
simultanément.
VHP, propulsion manuelle, verticalisateur électrique.
Fauteuil roulant à propulsion manuelle et verticalisation électrique.
La prise en charge est assurée pour les personnes n'ayant pas la possibilité ou la force de se verticaliser à l'aide
d'un système manuel.
458 334
4168966
401C04
VHP, propulsion électrique, verticalisateur électrique.
980 434
Fauteuil roulant à propulsion par moteur électrique et verticalisation électrique.
La prise en charge est assurée pour les personnes :
- qui sont dans l'impossibilité de propulser elles-mëmes un fauteuil roulant à propulsion manuelle soit en
raison de leur déficience, soit en raison de leur situation environnementale et qui ont des capacités cognitives
leur permettant d'assurer la maîtrise du fauteuil roulant à propulsion par moteur électrique,
- et n'ayant pas la possibilité ou la force de se verticaliser à l'aide d'un système manuel.
Section 4. - Fauteuil roulant électrique monte-marches
Société Topchair SAS
La prise en charge du fauteuil roulant électrique monte-marche TOPCHAIR-S est assurée pour les personnes dans l'impossibilité de propulser elles-mêmes un
fauteuil roulant à propulsion manuelle soit en raison de leur déficience, soit en raison de leur situation environnementale imposant le franchissement d'obstacles
et qui ont des capacités cognitives leur permettant d'assurer la maîtrise du fauteuil roulant à propulsion par moteur électrique.
TOPCHAIR-S est indiqué pour les personnes dont le projet de vie à l'extérieur (vie scolaire, professionnelle et/ou sociale) nécessite une autonomie de déplacement
incluant le franchissement d'obstacles.
La prise en charge est soumise à une demande d'entente préalable.
Elle est assurée après réalisation d'un essai préalable effectué par une équipe pluridisciplinaire constituée au minimum d'un médecin de médecine physique et de
réadaptation aidé d'un kinésithérapeute ou d'un ergothérapeute et après fourniture d'un certificat de ce médecin.
Ce certificat :
- atteste l'adéquation du fauteuil au handicap de la personne ;
- atteste le besoin d'un fauteuil monte-marches pour réaliser le projet de vie personnalisé à l'extérieur, et que l'environnement de vie sociale de la
personne lui impose le franchissement d'obstacles ;
- précise que les capacités cognitives de la personne lui permettent d'en assurer la maîtrise.
Cet essai préalable est réalisé pour toute première mise à disposition de fauteuil, et, en cas de renouvellement, seulement lorsque le fauteuil roulant précédent est un
fauteuil roulant électrique sans fonction monte-marches. L'essai préalable réalisé dans le cadre d'une première mise à disposition de fauteuil devra aussi prévoir
l'essai d'un fauteuil roulant électrique sans fonction monte-marches.
992
Le distributeur devra fournir gratuitement un fauteuil TOPCHAIR-S pendant la durée de l'essai. L'essai doit inclure une période d'utilisation dans l'environnement
(logement, lieu de vie et accessibilité) de la personne utilisatrice pendant une durée suffisante (48 heures au minimum) pour évaluer l'apport de l'utilisation de
TOPCHAIR-S pour répondre au projet de vie du patient.
Le renouvellement de la prise en charge ne peut être assuré pendant une période de cinq ans à compter de la date de l'achat du matériel. TOPCHAIR-S est contreindiqué pour les personnes pesant plus de 110 kg.
TOPCHAIR-S devra être équipé d'un dispositif d'alarme sonore mettant instantanément et automatiquement le fauteuil en position d'arrêt, si nécessaire, et de
rétroviseurs permettant notamment de pallier l'absence de visibilité de l'utilisateur lors de ses déplacements en marche arrière (montée des marches, notamment).
Code
4113920
Nomenclature
Le fauteuil TOPCHAIR-S est garanti pendant une durée de deux ans à partir de la date de livraison, à l'exception des
batteries et des roues qui sont garanties pour une durée de un an. La garantie couvre tout vice de construction ou de
qualité de la matière première et des composants, dans des conditions normales d'utilisation. Fauteuil roulant
électrique monte-marches, TOPCHAIR SAS, TOPCHAIR-S.
Tarif en F.CFP
980 426
Chapitre 2 - Véhicules divers
Section 1. - Poussette et fauteuil roulant à pousser
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
La prise en charge des poussettes et fauteuils roulants à pousser est assurée pour les personnes qui présentent
une incapacité totale ou partielle de marcher et qui sont dans l'impossibilité, temporaire ou définitive, de
propulser elles-mêmes un fauteuil roulant à propulsion manuelle ou électrique.
4252810
402A01
VHP, poussette ou fauteuil non réglable, dossier ou siège rigides ou non.
Poussette standard ou fauteuil roulant à pousser non réglable avec dossier ou siège rigides ou non.
4255116
402A02
VHP, poussette ou fauteuil , inférieur à 16 ans, dossier ou dossier et siège inclinables.
Poussette ou fauteuil roulant à pousser avec dossier inclinable ou dossier et siège inclinables, jusqu'au
16° anniversaire.
993
67 462
108 526
4263950
402A03
VHP, poussette ou fauteuil , supérieur ou égal à 16 ans, dossier ou dossier et siège inclinables.
Poussette ou fauteuil roulant à pousser avec dossier inclinable ou dossier et siège inclinables, à compter
du 16° anniversaire.
4261051
402A04
VHP, poussette multiréglable et évolutive, inférieure à 16 ans.
4233570
402C
VHP, châssis roulant destiné à recevoir le système de soutien du corps. (Ce dernier amovible est non
compris dans le tarif).
76 262
181 856
La poussette multiréglable et évolutive comprenant un dossier réglable en inclinaison (indépendamment du
réglage de l'inclinaison du siège) et en hauteur, un siège réglable en inclinaison (indépendamment du réglage
de l'inclinaison du dossier) en largeur et en profondeur et un repose-pieds réglable en hauteur et en inclinaison.
La prise en charge est assurée pour les enfants jusqu'à leur 16° anniversaire qui présentent une incapacité
totale ou partielle de marcher, qui sont dans l'impossibilité de propulser eux-mêmes un fauteuil roulant manuel
ou électrique et qui, le tronc maintenu, n'ont pas de tenue de tête autonome en position stable.
Elle est assurée après demande d'entente préalable.
Elle est assurée dans la limite d'une attribution maximale tous les trois ans à compter de la date de livraison.
49 864
La prise en charge est assurée pour le transport des personnes installées dans un système de soutien du corps
adapté, de série ou fait sur moulage, ou des utilisateurs de coquille pour des raisons de positionnement.
Section 2. - Tricycles à propulsion manuelle ou podale
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
Le tricycle est adapté à la morphologie et au handicap du patient tant au niveau du tronc que des
membres inférieurs, pieds compris, le guidon étant facilement accessible par l'utilisateur.
La prise en charge est assurée pour les personnes qui, du fait d'une déficience motrice, acquise ou
congénitale, ont une autonomie de marche réduite.
4278212
402D01
VHP, tricycle à propulsion manuelle ou podale, inférieure à 38 cm, inférieur à 16 ans.
4222803
402D02
VHP, tricycle à propulsion manuelle ou podale, supérieure ou égale à 38 cm et inférieure à 90 cm.
Hauteur d'entrejambe inférieure à 38 cm.
La prise en charge est assurée pour les enfants et adolescents jusqu'à leur 16° anniversaire.
Hauteur d'entrejambe supérieure ou égale à 38 cm et inférieure à 90 cm.
Chapitre 3. - Adjonctions, options et réparations applicables aux fauteuils roulants
994
94 096
119 291
Section 1. - Adjonctions et/ou options applicables aux fauteuils roulants
Sous-section 1
Adjonctions et/ou options communes aux fauteuils roulants à propulsion manuelle
VHP, propulsion manuelle
Code
4325302
401D01.1
4371408
401D01.2
4342654
401D01.3
4327382
401D01.4
4329040
401D01.5
4324739
401D01.6
Nomenclature
Tarif en F.CFP
VHP, propulsion manuelle, appui-tête.
11 984
VHP, propulsion manuelle, repose-jambe droit ou gauche, repose-pied non articulé.
14 719
VHP, propulsion manuelle, repose-jambe droit ou gauche, repose-pieds articulé.
19 989
VHP, propulsion manuelle, gouttière droite ou gauche.
22 565
VHP, propulsion manuelle, tablette complète avec son montage.
14 523
VHP, propulsion manuelle, garde-robe complète.
Garde-robe complète avec bassin, coussin fendu et tampon garni rétablissant la continuité du coussin.
19 560
VHP, propulsion manuelle, dispositif de propulsion par moteur électrique
Code
995
Nomenclature
Tarif en F.CFP
4300348
401D01.7
VHP, propulsion manuelle, dispositif de propulsion par moteur électrique.
413 349
Dispositif de propulsion par moteur électrique pour fauteuils roulants à propulsion manuelle, verticalisateurs ou non.
II est compatible avec le fauteuil roulant manuel sur lequel il sera adapté. Sa prise en charge est soumise à une demande
d'entente préalable.
Elle est assurée pour des personnes handicapées qui :
en raison de leur situation environnementale sont dans l'impossibilité de marcher et qui, bien que capables de propulser ellesmêmes un fauteuil roulant manuel, ont besoin, pour des raisons médicales, de propulsion électrique de façon intermittente ou
définitive;
- et qui ont une incapacité à l'effort en raison d'insuffisance coronarienne et/ou d'insuffisance respiratoire et/ou d'atteinte ostéoarticulaire, neurologique ou musculaire des membres supérieurs.
La prise en charge est assurée après réalisation d'un essai préalable effectué par une équipe pluridisciplinaire constituée au
minimum d'un médecin de médecine physique et de réadaptation aidé d'un kinésithérapeute ou d'un ergothérapeute et après
fourniture d'un certificat de ce médecin attestant l'adéquation du fauteuil au handicap du patient.
Cet essai préalable est réalisé pour toute première mise à disposition du dispositif et, en cas de renouvellement, seulement lorsqu'il y
a changement de type de fauteuil.
La prise en charge est assurée:
- pour un dispositif de propulsion par moteur électrique et une première attribution de fauteuil roulant manuel;
- pour un dispositif de propulsion par moteur électrique s'adaptant sur un fauteuil roulant manuel précédemment
attribué, attesté par la copie de la facture de ce dernier;
- pour un dispositif de propulsion par moteur électrique et un fauteuil roulant manuel devant être renouvelé pour des raisons
techniques ou médicales.
La prise en charge d'un ensemble fauteuil roulant manuel et dispositif de propulsion par moteur électrique exclut celle d'un
fauteuil roulant à propulsion par moteur électrique, et inversement.
La prise en charge d'un ensemble fauteuil roulant manuel et dispositif de propulsion par moteur électrique n'exclut pas celle d'un
fauteuil roulant manuel verticalisateur
VHP, dispositif d'assistance électrique à la propulsion
Le dispositif comprend deux moteurs et deux roues.
II est livré avec les dispositifs antibascules à démontage rapide et une notice d'utilisation précisant l'utilisation obligatoire des dispositifs antibascules et leur installation
avant celle des roues.
II est compatible avec le fauteuil roulant manuel sur lequel il sera adapté.
La prise en charge de ce dispositif est soumise à une demande d'entente préalable. Sa prise en charge est assurée pour des personnes handicapées :
- dont les capacités cognitives permettent d'assurer la maîtrise du système de propulsion assitée ;
- et qui, bien que capables de propulser elles-mêmes un fauteuil roulant manuel, ont besoin pour des raisons médicales, d'assistance électrique à la propulsion de
façon intermittente ou définitive.
996
L'incapacité à l'effort peut être due à une insuffisance coronarienne et/ou une in insuffisance respiratoire et/ou une atteinte ostéoarticulaire, neurologique ou
musculaire des membres supérieurs.
Sa prise en charge est subordonnée à :
- la réalisation d'un essai préalable effectué par une équipe pluridisciplinaire constituée au minimum d'un médecin de médecine physique et de réadaptation aidé d'un
kinésithérapeute ou d'un ergothérapeute et après fourniture d'un certificat de ce médecin attestant l'adéquation du dispositif d'assistance électrique au handicap du
patient précisant que les capacités cognitives du patient lui permettent d'en assurer la maîtrise ;
- l'installation du kit de fixation sur le fauteuil roulant recevant le dispositif par le fabricant.
Cette installation est sous sa responsabilité ; le fournisseur restant l'intermédiaire entre le patient et le fabricant. "
La prise en charge est assurée pour le système d'assistance électrique à la propulsion suivant :
Société Invacare Poirier SAS (Invacare)
Code
4321630
Nomenclature
VHP, assistance électrique à la propulsion, INVACARE, ALBER E-Motion.
Tarif en F.CFP
413 349
Dispositif d'assistance électrique à la propulsion pour fauteuil roulant manuel, ALBER E-MOTION, de la société Invacare
Poirier SAS.
Le fabricant doit prendre en charge le remplacement des batteries d'ALBER E-MOTION pendant toute la durée de garantie
du système, soit deux ans.
La prise en charge est assurée pour les modèles M12 et M15.
Sous-section 2
Adjonctions et/ou options particulières aux fauteuils roulants à propulsion manuelle pliants
Code
4375613
401D02.0
4375116
401D02.1
Nomenclature
VHP, propulsion manuelle, pliant, toile, montants de dossier complémentaires longs.
VHP, propulsion manuelle, pliant, coussin de siège ou de dossier avec housse.
Dispositif de conduite unilatérale :
La prise en charge est assurée pour les handicapés physiques disposant d’un seul bras valide. Ce dispositif peut être
placé à droite ou à gauche selon la nécessité :
997
Tarif en F.CFP
11 828
6 596
4371555
401D02.2
4359293
401D02.3
VHP, propulsion manuelle, pliant, système de conduite à double main courante.
VHP, propulsion manuelle, pliant, système de conduite à levier latéral.
998
81 051
Dispositif de conduite unilatérale par système de levier latéral servant à la fois de propulsion manuelle et de
direction du fauteuil par action sur les roues motrices et directrices.
Le levier latéral, dont la poignée supérieure est escamotable, possède un dispositif de réglage permettant de
l’adapter à la force physique du handicapé. II permet, par le moyen d’un sélecteur, la marche avant ou arrière
et peut être débrayé pour faciliter la propulsion éventuelle par une tierce personne.
Sous-section 3
Code
51 262
Dispositif de conduite unilatérale par système à double main courante permettant, en fonction de la main
courante utilisée, d’obtenir l’orientation à droite ou à gauche du fauteuil ou, par l’utilisation simultanée des
deux mains courantes, la propulsion en ligne droite
Adjonctions et/ou options particulières aux fauteuils roulants à propulsion par moteur électrique
Nomenclature
4308597
401D03.1
VHP, propulsion électrique, déplacement du boîtier de commande standard.
4339681
401D03.2
VHP, propulsion électrique, boîtier de commande personnalisé.
Tarif en F.CFP
6 749
Déplacement du boîtier de commande standard (à l'exclusion du changement de côté) avec adaptation de
l'accès au boîtier sans modification de celui-ci pour la mise en place:
- d'une commande manuelle adaptée en un point quelconque du fauteuil (sur tablette ou non);
- d'une commande actionnée par la tête (langue exclue), la nuque, l'épaule, le coude, le genou ou le pied de l’utilisateur ;
- d'une commande actionnée par l'accompagnateur.
134 995
Mise en place d'un boîtier de commande de type autre que le boîtier de commande standard avec adaptation
personnalisée prévu actuellement pour:
- une commande à la langue, au souffle, à la voix ou en un point quelconque de la tête, s'agissant d'un boîtier
de commande hors série;
- commande avec clavier;
- double commande (utilisateur-accompagnateur).
Sous-section 4 Adjonctions et/ou options communes aux fauteuils roulants à propulsion manuelle et aux fauteuils
roulants à propulsion par moteur électrique
Code
4309674
401D04.1
Nomenclature
VHP, dispositif électrique de verticalisation.
Tarif en F.CFP
163 523
La prise en charge est assurée pour les personnes handicapées qui n’ont pas la possibilité ou la force de se
verticaliser sans aide.
Elle est soumise à une demande d’entente préalable.
Elle est assurée après réalisation d’un essai préalable effectué par une équipe pluridisciplinaire constituée au
minimum d’un médecin de médecine physique et de réadaptation aidé d’un kinésithérapeute ou d’un
ergothérapeute et après fourniture d’un certificat de ce médecin attestant l’adéquation du fauteuil au handicap
du patient.
Section 2. Réparations applicables aux fauteuils roulants
La prise en charge s'applique aux réparations non couvertes par la garantie telle qu'elle est décrite aux spécifications techniques.
La prise en charge est assurée sur présentation de la facture détaillée.
La périodicité du bénéfice des forfaits annuels s'apprécie de date à date, en fonction de la. première demande de chaque forfait.
Sous-section 1
Réparations communes aux fauteuils roulants manuels
Code
4307824
401E01.1
VHP, propulsion manuelle, forfait annuel pour les roues.
4302152
401E01.2
VHP, propulsion manuelle, forfait annuel, autres réparations dont sellerie.
Sous-section 2
999
Nomenclature
Tarif en F.CFP
14 141
Quel que soit le nombre de roues, à concurrence de 14 141 F.CFP
19 352
À concurrence de 19 352 F.CFP
Réparations pour fauteuils roulants à propulsion électrique, dispositif de propulsion par moteur
électrique et dispositif d'assistance électrique à la propulsion
Code
Nomenclature
4389845
401E01.1
VHP, propulsion électrique, forfait annuel pour les roues.
4348622
401E01.2
VHP, propulsion électrique, forfait annuel, hors roues et composants électriques.
4307994
401E02.1
VHP, propulsion électrique, forfait annuel, réparation composants électriques.
Tarif en F.CFP
14 141
Quel que soit le nombre de roues, à concurrence de 14 141 F.CFP
19 352
Forfait annuel autre que les roues et les composants électriques (dont sellerie).
À concurrence de 19 352 F.CFP
63 060
La prise en charge est assurée après entente préalable.
La facture est réglée au fournisseur directement par l'organisme de prise en charge.
Section 3. Adjonctions et/ou options aux véhicules divers
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
Adjonctions et/ou options applicables aux poussettes pour enfants et adolescents jusqu’à leur 16°
anniversaire.
4357319
402E01.1
4385787
402E01.2
4331024
402E01.3
4349142
402E01.4
4376386
402E01.5
4360215
402E01.6
4329330
402E01.7
1000
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, appui-tête ou rallonge dossier.
11 996
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, appui-tête règlable.
20 533
L'appui-tête est réglable en hauteur, en profondeur, en inclinaison et latéralement.
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, support ou cale latérale de corps.
6 600
Dossier rigide.
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, garde-robe complète avec bassin et coussin.
19 563
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, tablette de travail facilement démontable.
14 519
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, cale anti-adduction des cuisses.
13 200
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, support d’inclinaison/écartement des jambes.
19 945
Le support d'inclinaison et/ou d'écartement des jambes est réglable ou non, avec ou sans gouttières.
4380637
402E01.8
4314853
402E01.9
4370886
402E01.10
4330036
402E01.11
4328542
402E01.12
4396035
402E01.13
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, support d’appareil de ventilation assistée.
28 598
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, dispositif d’immobilisation par frein à tambour.
5 426
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, accoudoirs réglables verticalement, la paire.
7 333
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, accoudoirs réglables & orientables, la paire.
21 705
Les accoudoirs sont réglables verticalement et soit pivotants, soit relevables, soit rabattables sur le côté.
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, harnais
18 186
VHP, poussette, inférieur à 16 ans, supplément remplacement des roues, la paire.
3 519
Remplacement des roues d’origine par une paire de roues gonflables à basse pression.
Section 4. Réparations applicables aux véhicules divers
Code
Nomenclature
Tarif en F.CFP
Réparations applicables aux poussettes.
La prise en charge s'applique aux réparations non couvertes par la garantie telle qu'elle est décrite aux spécifications
techniques.
La prise en charge est assurée sur présentation de la facture détaillée.
La périodicité du bénéfice des forfaits annuels s'apprécie de date à date, en fonction de la première demande de
chaque forfait.
La prise en charge des réparations :
- des voiturettes à mouvements pendulaires ou rotatifs;
- et des véhicules d'appartement à propulsion par moteur électrique « Cornet Mini Kart », remboursables
précédemment et actuellement utilisées par un patient handicapé est assurée sur la base des forfaits 4326431 et
4371704.
1001
4326431
402F01.1
VHP, poussette, forfait annuel pour les roues.
4371704
402F01.2
VHP, poussette, forfait annuel, autres réparations dont sellerie.
14 141
Quel que soit le nombre de roues.
19 352
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising