CPM2A Guide d`installation - Support

CPM2A Guide d`installation - Support
Cat. N_ W352-E1-2
SYSMAC
CPM2A
Automate programmable
GUIDE D’INSTALLATION
Agent agréé :
Cat. N_ W352-E1-2
Rem. : Spécifications sujettes à modification sans avis préalable.
Printed in Japan
0499-ntlpM
Automates programmables CPM2A
Guide d’installation
Réalisé en septembre 1999
iv
Avis :
Les produits OMRON sont conçus pour être utilisés par un opérateur qualifié, en respectant des procédures appropriées et uniquement dans le cadre de ce qui est précisé dans ce document.
Dans ce manuel, les conventions suivantes permettent de spécifier et de classer les précautions.
Toujours faire très attention aux informations qui sont données. Le non–respect des précautions stipulées peut blesser des personnes ou endommager des biens.
! DANGER
Indique une situation dangereuse imminente qui, si elle n’est pas évitée peut entraîner des
blessures graves ou mortelles.
Indique une situation potentiellement dangereuse qui, si elle n’est pas évitée, peut
provoquer des blessures graves ou mortelles
! AVERTISSEMENT
! Attention
Indique une situation potentiellement dangereuse qui, si elle n’est pas évitée, peut provoquer
des blessures moins sérieuses ou endommager des biens.
Références des produits OMRON
Dans ce manuel, tous les noms de produits OMRON sont écrits en majuscules. Le mot “ unité ” désigne une produit OMRON, que la désignation de ce produit apparaisse ou nom dans le texte.
L’abréviation “Ch,” qui figure sur certains affichages et sur certains produits OMRON signifie souvent
“ word ” (“ mot ”) et, dans la documentation, il est souvent remplacé par l’abréviation “Wd”.
L’abréviation “API” signifie Automate programmable industriel et n’est jamais utilisée comme abréviation d’un autre système, composant ou élément.
Aides visuelles
Les intitulés suivants apparaissent dans la colonne de gauche du manuel, pour vous aider à trouver
différents types d’informations.
Rem. Désigne des informations particulièrement intéressantes pour utiliser le produit
de façon pratique et efficace.
1, 2, 3...
1. Indique une ou des listes de différents types, par exemple procédures,
checklists, etc.
Ó OMRON, 1999
Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être, stockée dans un système à mémoire ou transmise,
sous aucune forme et par aucun moyen mécanique, électronique, photocopie, enregistrement sans l’accord écrit préalable
d’OMRON.
L’utilisation des informations contenues ci–après ne peut engendrer aucune responsabilité. De plus, la mesure où
OMRON travaille constamment à l’amélioration de ses produits de haute qualité, les informations contenues dans ce manuel sont soumises à changement sans avis préalable. Toutes les précautions ont été prises dans l’élaboration de ce manuel.
Toutefois, OMRON ne peut être tenu responsable des erreurs ou omissions. Les dommages résultant de l’utilisation des
informations contenues dans cette publication ne peuvent engendrer aucune responsabilité.
v
vi
TABLE DES MATIERES
CONSEILS D’UTILISATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1 Public visé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2 Conseils d’utilisation généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3 Conseils d’utilisation de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4 Conseils d’utilisation relatifs à l’environnement d’exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5 Conseils d’utilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6 Directives communautaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE 1
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-1
1-2
1-3
1-4
1-5
1-6
Caractéristiques et fonctions du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Configurations de base du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Structure et fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctions énumérées par leur usage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Comparaison au CPM1A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Préparation pour le fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE 2
Caractéristiques et composants des unités . . . . . . . . . . . .
2-1
2-2
Caractéristiques techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Composants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE 3
Installation et câblage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-1
3-2
3-3
3-4
Conseils d’élaboration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Choix d’un site d’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Installation du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Câblage et connexions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE 4
Utilisation de dispositifs de programmation . . . . . . . . . .
4-1
4-2
4-3
Utilisation d’une Console de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement de la console de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Exemple de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE 5
Essais des programmes et Traitement des erreurs . . . . .
5-1
5-2
5-3
5-4
5-5
5-6
5-7
Contrôles initiaux du système et procédure d’essai des programmes . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctions d’auto–diagnostic . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Erreurs de fonctionnement de la console de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Erreurs de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Organigrammes de dépannage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Inspections de maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Remplacement de la batterie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE 6
Unité d’extension de mémoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-1
6-2
6-3
Présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Caractéristiques techniques et nomenclature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Manipulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
xi
xii
xii
xii
xiii
xiv
xvi
1
2
8
10
19
22
29
31
32
39
45
46
47
48
52
85
86
93
117
125
126
127
131
131
133
141
142
145
146
147
149
vii
TABLE DES MATIERES
Annexes
A Modèles standard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
B Dimensions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Historique des révisions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
viii
155
159
165
A propos de ce manuel :
Le CPM2A est un automate programmable (API) compact et ultra rapide conçu pour exécuter des opérations de pilotage sur des systèmes qui exigent de 10 à 120 points d’E/S par API. Deux manuels décrivent
la préparation, le paramétrage et l’exploitation du système CPM2A : Le Guide d’installation du CPM2A (ce
manuel) et le Manuel de programmation CPM1/CPM1A/CPM2A/CPM2C/SRM1(–V2). (Dans ce manuel,
le Manuel de programmation CPM1/CPM1A/CPM2A/CPM2C/SRM1(–V2) est désigné par une appellation simple, à savoir Manuel de programmation.)
Ce manuel décrit la configuration du système et l’installation du CPM2A. Il donne aussi une explication de
base des procédures opératoires des consoles de programmation. Pour faire connaissance avec le
CPM2A, vous devez d’abord lire ce manuel.
Le Manuel de programmation offre des descriptions détaillées des fonctions de programmation du
CPM2A.
Veuillez lire ce manuel attentivement et s’assurer d’avoir bien compris les informations qu’il apporte avant
de tenter d’installer et d’utiliser le CPM2A.
Le Chapitre 1 donne une brève description générale des étapes qui participent du développement d’un
système CPM2A, décrit les configurations possibles ainsi que les fonctions et caractéristiques spéciales
du CPM2A.
Le Chapitre 2 contient les spécifications techniques des Unités qui, ensemble, permettent de constituer
un API CPM2A et décrit aussi les principaux éléments constitutifs et composants des Unités.
Le Chapitre 3 décrit les modalités d’installation et de câblage d’un API CPM2A.
Le Chapitre 4 décrit les fonctionnalités du logiciel de support SYSMAC, les modalités de raccordement
de la console de programmation, et la façon de mener à bien les différentes opérations de programmation.
Le Chapitre 5 décrit l’exécution d’un essai, ce que vous devez faire pour diagnostiquer et corriger les
erreurs matérielles et logicielles qui peuvent survenir pendant que l’automate fonctionne.
Le Chapitre 6 décrit comment utiliser l’unité d’extension de mémoire CPM1-EMU01-V1. Appliquer fidèlement les conseils et les procédures d’utilisation de l’unité.
L’Annexe A contient des tableaux illustrant les Unités CPM2A et les produits connexes.
L’Annexe B donne les dimensions des Unités CPM2A .
!
AVERTISSEMENT :
Omettre de lire et comprendre les informations contrenues dans ce manuel
peut entraîner la mort, des blessures corporelles, risque d’endommager le
produit ou de le provoquer des pannes. Lire chaque chapitre, ainsi que les
chapitres auxquels il est fait référence dans leur totalité et s’assurer d’une
bonne compréhension des informations qui s’y sont contenues avant la mise
en oeuvre des procédures ou fonctionnalités décrites.
ix
CONSEILS D’UTILISATION
Cette section expose les précautions générales que vous devez prendre pour utiliser l’automate programmable (API) et les
dispositifs associés.
Les informations données dans cette partie sont importantes pour assurer une utilisation fiable et sans danger de l’automate programmable. Vous devez lire cette section et comprendre les informations qui y sont exposées avant de tenter
de paramétrer et d’utiliser un système API.
1 Public visé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2 Conseils d’utilisation généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3 Conseils d’utilisation de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4 Conseils d’utilisation relatifs à l’environnement d’exploitation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5 Conseils d’utilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6 Directives communautaires (CE) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
xii
xii
xii
xiii
xiv
xvi
xi
Conseils d’utilisation de sécurité
1
3
Public visé
Ce manuel est destiné aux personnels qui doivent aussi avoir des connaissances portant sur les systèmes électriques (ingénieur ou technicien en électricité
ou équivalent) :
· Personnel chargé d’installer des systèmes FA.
· Personnel chargé de concevoir des systèmes FA.
· Personnel chargé de la gestion de sites et de systèmes FA.
2
Conseils d’utilisation généraux
L’utilisateur doit se servir du produit en conformité avec les spécifications de
performances exposées dans les manuels d’exploitation.
Avant d’utiliser le produit dans des conditions non décrits dans le manuel ou de
l’utiliser avec des systèmes de pilotage d’installations nucléaires, des chemins
de fer, des véhicules, systèmes à combustion, équipements médicaux,
machines et appareils pour le divertissement, équipements de sécurité ainsi
qu’avec d’autres systèmes, machines et équipements qui peuvent exercer une
forte influence sur la vie humaine et les biens s’ils sont utilisés incorrectement,
veuillez consulter votre représentant OMRON.
Vérifier que les caractéristiques nominales et performances du produit sont
suffisantes pour les systèmes, machines et équipements. Et ne pas oublier de
munir les systèmes, machines et équipements de double mécanismes de
sécurité.
Ce manuel donne des informations sur la programmation et l’utilisation de
l’Unité. Vous devez absolument lire ce manuel avant d’essayer d’utiliser l’unité,
et conserver ce manuel à portée de la main pour, si nécessaire, vous y reporter
pendant l’exploitation du système.
! AVERTISSEMENT Il est extrêmement important qu’un API et toutes les unités API soient
utilisées pour la mise en œuvre prévue et dans les conditions spécifiées,
en particulier lorsqu’il s’agit d’applications susceptibles d’affecter
directement ou indirectement la vie de l’homme. Avant d’utiliser un
système d’API dans le cadre des applications mentionnées ci–dessus,
vous devez absolument consulter votre représentant OMRON
3
Conseils d’utilisation de sécurité
! AVERTISSEMENT Ne jamais tenter de démonter une Unité pendant qu’elle est sous
tension. Vous risqueriez une décharge électrique.
! AVERTISSEMENT Ne jamais toucher des bornes ou borniers pendant que le système est
sous tension. Vous risqueriez une décharge électrique.
! AVERTISSEMENT Ne jamais tenter de démonter, de réparer ou de modifier une Unité
quelconque. Toute tentative de ce type d’opération peut provoquer un
dysfonctionnement, un incendie ou être à l’origine d’une décharge
électrique.
! AVERTISSEMENT Prévoir des mesures de sécurité pour les circuits extérieurs
(c’est–à–dire non dans l’automate programmable), y compris dans les
articles suivants, afin d’assurer la sécurité du système si une anomalie
intervient à la suite d’un dysfonctionnement de l’API ou d’un autre
facteur externe affectant le fonctionnement de l’automate. Le
non–respect de cet avertissement peut se traduire par des accidents
graves.
xii
Conseils d’utilisation relatifs à l’environnement d’exploitation
4
· Des circuits d’arrêt d’urgence, des circuits à verrouillage réciproque,
des limiteurs et des mesures de sécurité similaires doivent être mis en
place sur tous les circuits de pilotage externes.
· L’API met toutes ses sorties à l’état OFF lorsque sa fonction de
diagnostic intégrée détecte une erreur ou bien à l’exécution d’une
instruction d’alarme de défaillance grave (FALS). Pour se protéger
contre ces erreurs, des mesures de sécurité externes doivent être
prises pour assurer la sécurité du système.
· Les sorties de l’automate peuvent rester ON ou OFF du fait de
l’encrassement ou du brûlage des relais de sortie ou de la destruction
des transistors de sortie. Pour se prémunir contre ce type de
problèmes, des mesures de sécurité externes doivent être prises pour
assurer la sécurité du système.
· Lorsque la sortie 24 V continus (alimentation électrique de service de
l’automate) est surchargée ou court–circuitée, il peut y avoir une
baisse de tension et, par suite, les sorties passent à l’état OFF. Pour se
prémunir contre ce type de problèmes, des mesures de sécurité externes doivent être prises pour assurer la sécurité du système.
! AVERTISSEMENT Lorsque vous transférez des programmes à d’autres nœuds, ou lorsque
vous modifiez la mémoire des E/S, il faut s’assurer de la sécurité du
nœud de destination avant de faire le transfert. Le non–respect de cet
avertissement peut être à l’origine d’accidents graves.
! Attention Pour exécuter une édition en ligne, il faut d’abord s’assurer que cette opération
n’aura pas d’effets néfastes par suite de l’allongement de la durée des cycles.
Autrement, il se peut que les signaux d’entrée soient illisibles.
! Attention Serrer les vis du bornier de l’unité d’alimentation en courant alternatif en
respectant le couple spécifié dans le manuel d’exploitation. Des vis mal serrées
peuvent provoquer un brûlage ou un dysfonctionnement.
4
Conseils d’utilisation relatifs à l’environnement
d’exploitation
! Attention Ne pas utiliser le système de pilotage dans les endroits suivants :
· Endroits recevant directement la lumière du soleil.
· Endroits présentant des températures ou une humidité à l’extérieur de la plage
figurant dans les spécifications.
· Endroits présentant de la condensation provoquée par de fortes variations de
la température.
· Endroits soumis à des gaz corrosifs ou inflammables.
· Endroits poussiéreux (en particulier limaille de fer) ou contenant des sels.
· Endroits exposés à l’eau, à l’huile ou à des produits chimiques.
· Endroits soumis à des chocs ou à des vibrations.
! Attention Vous devez prendre des mesures de protection ad hoc et suffisantes lorsque
vous installez des systèmes dans les endroits suivants :
· Endroits présentant de l’électricité statique ou d’autres formes de bruits.
· Endroits soumis à des champs électromagnétiques puissants.
xiii
5
Conseils d’utilisation
· Endroits susceptibles d’être soumis à de la radioactivité.
· Endroits proches d’alimentations électriques.
! Attention L’environnement opératoire d’un système d’API peut affecter fortement sa
longévité et sa fiabilité. Un environnement opératoire hostile peut provoquer des
dysfonctionnements, des défaillances et d’autres problèmes imprévisibles
affectant le système d’API. Vérifier bien qu’à l’installation, l’environnement
opératoire est conforme aux conditions spécifiées et qu’il présente toujours les
mêmes conditions pendant la vie du système.
5
Conseils d’utilisation
Lors de l’utilisation du système d’API, toujours suivre les conseils d’utilisation
suivants.
! AVERTISSEMENT Toujours observer ces conseils. Le non–respect des précautions
énumérées ci–dessous peut être à l’origine de blessures sérieuses ou
même mortelles.
· Il faut toujours connecter le système à une terre de façon que la
résistance de mise à la terre ne dépasse jamais 100 W pendant
l’installation des Unités. Si la terre choisie pour la connexion ne
convient pas, il y a risque de décharges électriques.
· Toujours mettre l’alimentation électrique de l’API à l’état OFF avant de
tenter de faire n’importe laquelle des opérations suivantes. Si vous ne
mettez pas l’alimentation OFF, vous risquez de provoquer un
dysfonctionnement ou de subir une décharge électrique.
· Montage ou démontage d’unités d’E/S, d’unités centrales, de
mémoires à bande magnétique ou d’autres unités.
· Assemblage d’unités.
· Réglage des micro–interrupteurs ou d’autres boutons.
· Opérations de raccordement ou de câblage.
· Connexion ou déconnexion de connecteurs.
! Attention Le non–respect des précautions suivantes peut entraîner un fonctionnement
défectueux de l’API ou du système, ou bien endommager l’API ou les unités du
ou des API. Il faut toujours respecter les précautions indiquées.
· Des mesures doivent être prises par le client pour assurer la sécurité en présence de signaux manquants, incorrects ou anormaux provoqués par une rupture de lignes de transmission de signaux, par des coupures courtes du courant ou d’autres causes.
· Réaliser un circuit de commande et de contrôle de façon que l’alimentation des
circuits d’E/S ne puisse pas se mettre ON avant l’alimentation de l’unité. Si
l’alimentation des circuits d’E/S passe ON avant l’alimentation de l’unité, le
fonctionnement normaI risque d’être interrompu provisoirement.
· Si vous passez du mode opératoire RUN ou MONITOR en mode PROGRAM,
avec le bit de maintien IOM ON, la sortie va tenir le statut le plus récent. Dans
ce cas, il faut s’assurer que la charge externe ne dépasse pas la valeur figurant
dans les spécifications. (Si l’exploitation est arrêtée à la suite d’une erreur
opératoire (y compris des instructions FALS), les valeurs qui sont dans la
mémoire interne de l’UC seront conservées, mais les sorties passent toutes à
l’état OFF).
· Toujours utiliser la tension d’alimentation spécifiée dans le manuel
d’exploitation. Une tension incorrecte peut provoquer un dysfonctionnement
ou un brûlage.
xiv
Conseils d’utilisation
5
· Prendre les mesures appropriées pour s’assurer que l’alimentation du
système est assurée à la tension et à la fréquence nominales spécifiées. Faire
particulièrement attention si le réseau électrique est instable. Une
alimentation
électrique
non
conforme
peut
provoquer
des
dysfonctionnements.
· Installer des disjoncteurs externes et prendre d’autres mesures de sécurité
contre d’éventuels courts–circuits dans le câblage externe. Des mesures de
sécurité insuffisantes contre les courts–circuits peuvent provoquer un
brûlage.
· Ne jamais appliquer aux bornes d’entrée une tension supérieure à la tension
nominale d’entrée. Une tension excessive peut provoquer un brûlage.
· Ne jamais appliquer de tension ni connecter de charges aux bornes de sortie
qui soient au–delà de la capacité maximum de commutation. Une tension
excessive peut provoquer un brûlage.
· Pendant les essais de tension de régime, vous devez débrancher la borne de
terre fonctionnelle. Si vous ne respectez pas cette règle, le système peut être
atteint d’un brûlage.
· Installer l’unité correctement, conformément aux indications données dans le
manuel d’exploitation. Une installation incorrecte de l’unité peut provoquer un
dysfonctionnement.
· S’assurer que toutes les vis de montage, des bornes et des connecteurs de
câbles sont serrées au couple spécifié dans les manuels applicables. Un
serrage avec un couple incorrect peut provoquer un dysfonctionnement.
· Pendant le câblage, s’assurer que les étiquettes sont bien en place au moment
de l’expédition du CPM1 ou du CPM2A pour éviter l’introduction de morceaux
de fils dans l’unité.
· Pour éviter l’introduction de morceaux de fils dans l’UC ne pas oublier de fixer
les étiquettes fournies sur le CPM1A pour câbler l’UC du CPM1A.
· Lorsque le câblage est terminé, enlever l’étiquette pour assurer une bonne
dissipation thermique. Le fait de ne pas enlever l’étiquette peut provoquer un
dysfonctionnement.
· S’assurer que le câblage est fait conformément aux prescriptions du manuel
d’exploitation ad hoc. Un mauvais câblage peut provoquer un brûlage.
· Pour faire le câblage, utiliser des bornes serties. Ne pas raccorder directement
des fils nus à des bornes. Le raccordement de fils torronés nus peut provoquer
un brûlage.
· Faire un double contrôle de tout le câblage avant de mettre l’alimentation ON.
Un câblage incorrect peut provoquer un brûlage.
· Vérifier que les borniers, les unités de mémoire, les câbles d’extension et les
autres pièces équipées de dispositifs de verrouillage sont bien fixés. Une
mauvaise fixation peut provoquer des dysfonctionnements.
· Vérifier que les borniers et les connecteurs sont connectés dans la direction
spécifiée et que les polarités sont bien conformes. Toute anomalie peut
provoquer un dysfonctionnement.
· Vérifier l’exécution du programme utilisateur avant de le faire tourner sur
l’automate. La non vérification du programme peut être à l’origine d’un
fonctionnement imprévisible.
· S’assurer que le système ne sera pas perturbé avant de lancer une des
opérations de la liste ci–dessous. Le non respect de cette règle peut être à
l’origine d’un fonctionnement imprévisible.
· Changer le mode opératoire de l’API.
· Réglage/RAZ forcé d’un bit en mémoire.
· Changer la valeur actuelle d’un mot quelconque ou de n’importe quelle
valeur fixe en mémoire.
xv
6
Directives communautaires
· Reprendre l’exploitation uniquement après avoir transféré dans la nouvelle
UC le contenu des zones DM et HR requis pour reprendre l’exploitation. Sans
cette opération, le système risque de fonctionner de façon imprévisible.
· Ne pas exercer de tractions et ne pas plier les câbles au–delà des limites qu’ils
peuvent naturellement supporter. Si vous ne respectez pas cette règle, il y a
risque de rupture d’un ou de plusieurs câbles.
· Ne poser aucun objet sur les câbles. La pose d’objets sur un câble peut
provoquer une rupture de ce câble.
· Les piles ne doivent jamais être court–circuitées entre les bornes positives (+)
et négatives (–), chargées, démontées, chauffées ou jetées dans un feu.
· Lorsque vous remplacez des pièces, vérifier que les caractéristiques nominales des pièces neuves sont correctes. Une différence de ces caractéristiques
peut provoquer un dysfonctionnement ou un brûlage.
· Avant de toucher l’unité, toucher d’abord un objet métallique relié à la terre afin
de décharger toute l’électricité statique qui a pu s’accumuler. Le non respect
de cette règle peut provoquer un dysfonctionnement ou des dégâts.
· Ne pas touche le câble de raccordement de l’unité d’extension des E/S lorsque
le système est sous tension ; ceci permet d’éviter les dysfonctionnements
provoqués par l’électricité statique.
6
Directives communautaires
6-1
Directives applicables
· Directives sur la CEM
· Directive sur les basses tensions
6-2
Concepts
Directives sur la CEM
Les appareils OMRON qui sont en conformité avec les directives
communautaires sont aussi conformes aux normes de la CEM connexes pour
faciliter leur intégration dans d’autres dispositifs ou dans une machine. Les
produits commercialisés ont fait l’objet d’un contrôle de conformité aux normes
de la CEM (voir la note suivante). C’est au client qu’il appartient de s’assurer que
les produits sont en conformité avec les normes du système qu’il utilise.
Les performances vis–à–vis des CEM des dispositifs OMRON qui sont en
conformité avec les directives communautaires varient selon la configuration, le
câblage et d’autres particularités de l’équipement, du tableau de commande sur
lequel sont installés les dispositifs OMRON. Le client doit donc faire un contrôle
final pour s’assurer que les dispositifs et l’ensemble de la machine sont en
conformité avec les normes applicables à la CEM.
Rem. Les normes CEM (Compatibilité électromagnétique) applicables sont, comme
suit :
EMS (Susceptibilité électromagnétique) :
EN61131-2
EMI (Interférences électromagnétiques) :
EN50081-2
(Emission rayonnée : réglementation 10 m)
Directive sur les basses tensions
S’assurer toujours que les dispositifs fonctionnant à des tensions comprises
entre 50 et 1.000 V c.a. en alternatif et 75 à 1.500 V c.c. sont en conformité avec
les normes de sécurité requises pour l’automate. (EN61131-2).
xvi
6
Directives communautaires
6-3
Conformités aux directives communautaires
Les API CPM2A sont conformes aux dispositifs des directives communautaires.
Pour s’assurer que la machine ou le dispositif dans lequel est utilisé l’API
CPM2A API est en conformité avec les directives communautaires, l’installation
de l’automate doit être faite en respectant les indications suivantes :
1, 2, 3...
6-4
1. Le CPM2A API doit être installé avec un tableau de commande et de
contrôle.
2. Pour les alimentations courant continu utilisées pour les alimentations des
communications et des E/S, il faut utiliser un isolement renforcé ou un
double isolement.
3. Les API CPM2A conformes aux directives communautaires doivent aussi
être en conformité avec la Norme EN50081-2. Les caractéristiques de
l’émission rayonnée (réglementation 10-m) peuvent varier selon la
configuration du tableau de commande utilisé, des autres dispositifs
raccordés à ce tableau, du câblage et d’autres facteurs. Il faut donc
s’assurer que l’ensemble de la machine ou de l’équipement est conforme
aux dispositions des directives communautaires.
Méthodes de réduction du bruit des sorties à relais
Les API CPM2A sont en conformité avec la norme EN50081–2 des directives
sur la CEM. Toutefois, le bruit généré par le basculement de l’API à l’état ON ou
OFF à l’aide de la sortie à relais n’est peut être pas en conformité avec ces
normes. Dans ce cas, un filtre anti–parasitage doit être relié au côté charge ou
bien d’autres mesures spécifiques être mises en œuvre à l’extérieur de l’API.
Les contre–mesures prises pour être en conformité avec les normes varient en
fonction des dispositifs qui sont du côté charge, du câblage de la configuration
des machines, etc. Les exemples suivants décrivent des contre–mesures
permettant de réduire le bruit généré.
Contre–mesures
(Pour plus de détails, consulter EN50081-2).
Les contre–mesures sont inutiles si la fréquence de commutation de la charge
pour tout le système – API inclus – est inférieure à 5 fois par minute.
Des contre–mesures sont obligatoires si la fréquence de commutation de la
charge pour tout le système – API inclus – est 5 fois par minute ou plus.
xvii
6
Directives communautaires
Exemples de contre–mesures
Lors de la commutation d’une charge inductive, connecter un limiteur de tension, des diodes, etc. en parallèle avec la charge ou le contact, comme indiqué
ci–dessous.
Circuit
Courant
Alt.
Oui
Oui
Charge
inductive
Méthode CR
Alimentation
Caractéristique
Elément requis
Cont.
Si la charge est un relais ou un
solénoïde, il y a un retard entre le
moment de l’ouverture du circuit et le
moment de la remise à zéro de la
charge.
Si la tension d’alimentation est
comprise entre 24 et 48 V, mettre le
limiteur de tension en parallèle avec la
charge. Si la tension d’alimentation est
entre 100 et 200 V, mettre le limiteur
entre les contacts.
La capacité du condensateur doit être
de 1 à 0,5 mF pour un courant de
contact de 1 A et la résistance du
composant résistif doit être de 0,5 à 1
W pour une tension de contact de 1 V.
Toutefois, ces valeurs peuvent varier
selon la charge et avec les
caractéristiques du relais Ces valeurs
doivent être choisies à partir
d’expérimentations en tenant compte
du fait que la capacité supprime la
décharge à étincelles lorsque les
contacts sont séparés et que la
résistance limite le courant qui circule
dans la charge lorsque le circuit est à
nouveau fermé.
La résistance disruptive du
condensateur doit être comprise entre
200 et 300 V. S’il s’agit d’un circuit en
courant alternatif, il faut utiliser un
condensateur sans polarité.
Non
Alimentation
Charge
inductive
Méthode varistor
Alimentation
Oui
Charge
inductive
Méthode diode
Oui
Oui
La diode connectée en parallèle avec
la charge transforme l’énergie
accumulée par la bobine en un
courant, qui circule dans l’enroulement,
afin d’être converti en chaleur par la
résistance de la charge inductive.
La valeur de la résistance disruptive
inverse de la diode doit être au moins
10 fois plus grande que la valeur de la
tension du circuit. Le courant direct de
la diode doit être supérieur ou égal au
courant de la charge.
Le retard entre l’ouverture du circuit et
la remise à zéro de la charge, qui est
provoqué par cette méthode est plus
long que celui obtenu par la méthode
CR.
La valeur de la résistance disruptive
inverse de la diode peut être deux ou
trois fois plus grande que la tension
d’alimentation si le limiteur de tension
travaille sur des circuits électroniques
présentant de faibles tensions de
circuits.
La méthode de la résistance variable
empêche l’imposition d’une haute
tension entre les contacts grâce à la
caractéristique de tension constante de
la résistance variable. Il y a un retard
entre l’ouverture du circuit et la remise
à zéro de la charge i.
---
Si la tension d’alimentation est entre 24
et 48 V, mettre la résistance variable
en parallèle avec la charge. Si la
tension d’alimentation est entre 100 et
200 V, mettre la résistance variable
entre les contacts.
xviii
6
Directives communautaires
6-5
Conformité aux directives CEM des CPM1A-MAD01
Les conditions de contrôle de l’immunité avec les E/S actuelles du CPM1AMAD01 sont, comme suit :
· Précision totale : +10%/-1%
· Mettre le noyau suivant sur chaque ligne, comme illustré ci–après.
Noyau recommandé : 2643-002402
Fabricant : Fair Rite Products Corp.
xix
CHAPITRE 1
Introduction
Ce chapitre décrit les caractéristiques et fonctions spéciales du CPM2A, indique les configurations possibles du système et
donne une idée des opérations nécessaires avant la mise en marche. Lire d’abord ce chapitre lors de l’utilisation du CPM2A
pour la première fois.
Se référer au Manuel de programmation du CPM2A pour obtenir des détails sur la programmation.
1-1
1-2
1-3
1-4
1-5
1-6
Caractéristiques et fonctions du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-1-1 Caractéristiques du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-1-2 Vue générale des fonctions du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Configurations de base du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-2-1 Unité centrale autonome . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-2-2 Unité centrale et unité d’extension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Structure et fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-3-1 Structure de l’unité centrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-3-2 Modes de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-3-3 Mode de fonctionnement à l’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-3-4 Fonctionnement de l’API au démarrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1-3-5 Fonctionnement cyclique et interruptions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctions énumérées par leur usage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Comparaison au CPM1A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Préparation pour le fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2
2
7
8
8
8
10
10
11
12
12
14
19
22
29
1
Chapitre 1-1
Structure et fonctionnement
1-1
Caractéristiques et fonctions du CPM2A
1-1-1 Caractéristiques du CPM2A
Les API CPM2A présentent une diversité de caractéristiques dans une unité
compacte, comprenant le contrôle des impulsions synchronisées, les entrées
d’interruption, les sorties d’impulsions, les réglages analogiques, et une fonction d’horloge. L’unité centrale du CPM2A est une unité autonome, qui peut traiter une large gamme d’applications de contrôle par machine, et elle est idéale
comme unité de contrôle incorporée dans des équipements.
Tout le jeu de fonctions de communications fournit des communications avec
des ordinateurs personnels, d’autres API OMRON et des terminaux programmables OMRON. Ces possibilités de communications permettent à l’utilisateur
de concevoir un système de production distribuée de faible coût.
L’unité centrale contient 20, 30, 40 ou 60 points d’entrée/sortie, et
des unités d’extension d’entrée/sortie peuvent être ajoutées pour
fournir une capacité totale de jusqu’à 120 points d’entrée/sortie.
Des unités d’entrée/sortie analogiques et des unités de liaison
entrée/sortie CompoBus/S sont également connectables.
Port de périphérique
Les appareils de programmation sont
compatibles avec d’autres modèles de l’API
OMRON. Ce port peut être utilisé aussi
comme liaison à un micro–ordinateur ou
pour des communications sans protocole.
Port RS–232C
Ce port peut être utilisé comme liaison à
un micro–ordinateur, communications
sans protocole, de liaison API 1:1 ou de
liaison NT 1:1.
Fonctions de base
Variantes de l’unité de
base
Les API CPM2A sont des API d’une pièce avec 20, 30, 40 ou 60 bornes entrée–
sortie incorporées. Il existe 3 types de sorties (sorties à relais, sorties à transistor
NPN et sorties à transistor PNP) et 2 types d’alimentations (100/240 Vc.a. ou 24
Vc.c.).
Unités d’entrée/sortie
d’extension
Jusqu’à 3 unités d’entrée/sortie d’extension se connectent à l’unité centrale,
pour porter la capacité d’entrée/sortie de l’API à un maximum de 120 points
d’entrée/sortie. Il existe 3 types d’unités d’entrée/sortie : une unité d’entrée/sortie à 20 points, une unité d’entrée à 8 points et une unité de sortie à 8 points. La
capacité maximale de 120 points d’entrée/sortie est atteinte en connectant trois
unités d’entrée/sortie à 20 points à une unité centrale avec 60 bornes d’entrée/
sortie incorporées.
2
Chapitre 1-1
Caractéristiques et fonctions du CPM2A
Unités d’entrée/sortie
analogiques
Jusqu’à 3 unités d’entrée/sortie analogiques se connectent pour obtenir des
entrées et des sorties analogiques. Chaque unité donne 2 entrées analogiques
et 1 sortie analogique, de sorte que 6 entrées analogiques et 3 sorties analogiques sont obtenues en connectant 3 unités d’entrée/sortie analogiques. (Un
contrôle proportionnel au temps est réalisable en combinant les points d’entrée/
sortie analogiques avec les instructions PID (––) et PWM (––).)
· Le domaine d’entrée analogique peut être réglé de 0 à 10 Vc.c., de 1 à 5 Vc.c.
ou de 4 à 20 mA, avec une résolution de 1/256. (La fonction de détection à circuit ouvert peut être utilisée avec les réglages 1 à 5 Vc.c. et 4 à 20 mA.)
· Le domaine de sortie analogique peut être réglé de 0 à 10 Vc.c., de –10 à
+10 Vc.c. ou de 4 à 20 mA, avec une résolution de 1/256.
Unités de liaison
entrée/sortie
CompoBus/S
Des unités de liaison entrée/sortie CompoBus/S se connectent pour faire du
CPM2A un appareil esclave dans un réseau CompoBus/S. L’unité de liaison
entrée/sortie a 8 bits à l’entrée (en interne) et 8 bits à la sortie (en interne).
Le réseau CompoBus/S fournit un contrôle réparti de l’unité centrale basé sur
une configuration “API + API compact”, ce qui est un progrès par rapport à l’ancien contrôle entrée/sortie réparti, basé sur une configuration “API + entrée/sortie distante”. Le contrôle réparti de l’unité centrale rend les équipements modulaires, ce qui fait que les constructions peuvent être standardisées, que l’accès à
des besoins spéciaux est possible et que en cas de panne les modules sont facilement remplaçable .
API Maître
Unité maître CompoBus/S
(ou unité maître de contrôle SRM1 CompoBus/S)
CPM2A (Esclave)
Unité de liaison entrée/sortie
CompoBus/S
CompoBus/S
Contrôle réparti de l’unité centrale
Appareils de
programmation partagée
Les mêmes appareils de programmation, comme les consoles de programmation et le logiciel de support, peuvent être utilisés pour les API C200H, C200HS,
C200HX/HG/HE, CQM1, CPM1, CPM1A, CPM2C et SRM1 (–V2), de sorte que
les ressources du programme en échelle existantes peuvent être utilisées avec
succès.
Capacité de contrôle par moteur incorporé
Contrôle par impulsions
synchronisées
(sorties à transistor
seulement)
Le contrôle par impulsions synchronisées fournit un moyen facile de synchroniser le fonctionnement d’un équipement périphérique avec l’équipement principal. La fréquence des impulsions de sortie peut être contrôlée sous la forme d’un
multiple de la fréquence des impulsions d’entrée, ce qui permet de synchroniser
la vitesse d’un équipement périphérique (par exemple un convoyeur d’alimentation) sur la vitesse de l’équipement principal.
CPM2A
Codeur
Entraînement du moteur
Moteur
Les impulsions sortent à un multiple fixe de la fréquence d’entrée.
3
Caractéristiques et fonctions du CPM2A
Compteurs et
interruptions à grande
vitesse
Chapitre 1-1
Le CPM2A a un total de cinq entrées compteurs à grande vitesse. Une entrée
compteur à grande vitesse a une fréquence de réponse de 20 kHz/5 kHz et les
quatre entrées d’interruption (en mode compteur) ont une fréquence de réponse
de 2 kHz.
Le compteur à grande vitesse peut être utilisé dans n’importe lequel des quatre
modes d’entrée : le mode à phase différentielle (5 kHz), le mode d’entrée d’impulsions direction plus (20 kHz), le mode d’impulsions haut/bas (20 kHz), ou le
mode à incrément (20 kHz). Les impulsions peuvent être déclenchées quand le
comptage atteint une valeur préréglée ou tombe dans une gamme spécifiée.
Les impulsions d’interruption (mode compteur) peuvent être utilisées pour
incrémenter les compteurs ou les décrémenter (2 kHz) et déclencher une interruption (en exécutant le programme d’interruption) quand le comptage atteint la
valeur cible.
Contrôle de position
facile avec des sorties à
impulsions
(Seulement sorties à
transistor)
Les API CPM2A avec sorties à transistor ont deux sorties, qui peuvent produire
des impulsions de 10 Hz à 10 kHz (sorties à une seule phase).
Si elles sont utilisées comme sorties à une seule phase, il peut y avoir deux sorties avec une gamme de fréquence de 10 Hz à 10 kHz avec un rapport cyclique
fixe, ou de 0,1 à 999,9 Hz avec un rapport cyclique variable (rapport cyclique de
0 à 100%).
Si elles sont utilisées comme sorties à direction plus ou à impulsions haut/bas, il
ne peut y avoir qu’une sortie seulement avec une gamme de fréquence de 10 Hz
à 10 kHz.
Capacités d’entrée à grande vitesse pour commande de machines
Fonction d’entrée
d’interruption à grande
vitesse
Il y a quatre entrées utilisées pour les entrées d’interruption (partagées avec
entrées à réponse rapide et entrées d’interruption en mode compteur) avec un
signal d’entrée de largeur minimale de 50 ms et un temps de réponse de 0,3 ms.
Quand une entrée d’interruption est activée, le programme principal s’arrête et
le programme d’interruption est exécuté.
Fonction d’entrée à
réponse rapide
Il y a quatre entrées utilisées comme entrées à réponse rapide (partagées avec
des entrées d’interruption et des entrées d’interruption en mode compteur), qui
peuvent lire de façon fiable des signaux d’entrée d’une largeur aussi courte que
50 ms.
Stabilisation du
fonctionnement du filtre
d’entrée
La constante de temps d’entrée pour toutes les entrées peut être réglée à 1 ms,
2 ms, 3 ms, 5 ms, 10 ms, 20 ms, 40 ms ou 80 ms. On peut réduire les effets de
parasitages en augmentant la constante de temps à l’entrée.
Autres fonctions
Interruptions de la
temporisation
La temporisation peut être réglée entre 0,5 et 319.968 ms, et elle peut être
réglée pour produire une interruption seulement (mode à un coup) ou des interruptions périodiques (mode à interruptions programmées).
Réglages analogiques
Sur l’unité centrale, deux des commandes peuvent être tourner pour changer
les réglages analogiques (0 à 200 BCD) dans IR 250 et IR 251. Ces commandes
peuvent être utilisées pour changer facilement ou faire le réglage fin des réglages de la machine, notamment le temps d’arrêt d’un convoyeur ou son débit
d’alimentation.
Calendrier/horloge
L’horloge incorporée (précision de moins de1 minute par mois) peut être lue
dans le programme pour trouver l’année en cours, le mois, le jour, le jour de la
semaine et l’heure. L’horloge peut être réglée par un appareil de programmation
(notamment une console de programmation), ou bien l’heure se règle en arrondissant vers le haut ou vers le bas à la minute la plus proche.
4
Chapitre 1-1
Caractéristiques et fonctions du CPM2A
Temporisation à long
terme
TIML (––) est une horloge à long terme qui accepte des valeurs préréglées de
jusqu’à 99.990 secondes (27 heures, 46 minutes, 30 secondes). En la combinant avec l’instruction de conversion SECONDES EN HEURES (HMS(––)),
l’horloge à long terme fournit une manière facile de contrôler le programme des
équipements.
Contrôle PID analogique
L’instruction PID(––) peut être utilisée avec une unité d’entrée/sortie analogique
pour contrôler l’entrée/sortie analogique.
Capacités complètes de communications
Liaison à un
micro–ordinateur
Une liaison à un micro–ordinateur peut se faire à partir du port RS–232C ou du
port de périphérique de l’API. Un ordinateur personnel ou un terminal programmable connecté en mode liaison à un micro–ordinateur peut être utilisé pour des
opérations telles que lire ou écrire des données dans la mémoire d’entrée/sortie
du PC, ou bien lire ou changer le mode opératoire de l’API.
Communications de liaison à un micro–ordinateur 1:1
Communications de liaison à un micro–ordinateur 1:N
Commandes
Commandes
Liaison avec
adaptateur
RD400
Réponses
CPM1-CIF01
CPM2A (connexion à un port périphérique*)
Réponses
RD400
*Il faut un adaptateur RS–232C pour se
connecter au port de périphérique RS–232C
Communications sans
protocole
CPM2A
(RS-232C port connection)
Adaptateur RS-232C/RS-422A
(Jusqu’à 32 PC peuvent être connectés.)
Les instructions TXD (48) et RXD (47) peuvent être utilisées en mode sans protocole pour échanger des données avec des appareils série standard. Par
exemple, des données peuvent être reçues d’un lecteur de code barres ou
transmises à une imprimante série. Les appareils série peuvent être connectés
au port RS–232C ou au port de périphérique.
Entrée de données venant
d’un lecteur de code barres
Sortie de données vers une
imprimante série
Imprimante
série
Lecteur de code
barres
CPM2A
(connexion port RS-232C *)
CPM2A
(connexion port RS-232C *)
*Il faut un adaptateur RS–232C de type CPM1–CIF01pour se connecter au port de périphérique.
5
Chapitre 1-1
Caractéristiques et fonctions du CPM2A
Communications à
grande vitesse par
liaison NT 1:1
Lors d’une liaison NT 1:1, un terminal programmable (PT) OMRON se connecte
directement au CPM2A. Le PT doit être connecté au port RS–232C ; il ne peut
pas être connecté au port de périphérique.
PT OMRON
CPM2A
(connexion port RS-232C)
Liaison d’un API à un API
Un CPM2A peut être relié directement à un autre API CPM2A, CQM1, CPM1,
CPM1A, CPM2C, SRM1(–V2) ou bien un API C200HS ou C200HX/HE/HG. La
liaison API 1:1 permet des connexions en liaison de données automatique.
L’API doit être connecté par le port RS–232C ; il ne peut pas être connecté par le
port de périphérique.
CPM2A
(connexion port RS-232C)
Unité d’extension de
mémoire
CPM2A
(connexion port RS-232C)
L’unité d’extension de mémoire CPM1-EMU01-V1 est un chargeur de programme pour les PLC de taille réduite ou micro. Utiliser le CPM1-EMU01-V1
avec les PLC pour transférer les programmes simples de l’utilisateur sur site et
la mémoire des données.
Charger
Décharger
SYSMAC
EEPROM
6
Chapitre 1-1
Caractéristiques et fonctions du CPM2A
1-1-2 Vue générale des fonctions du CPM2A
Fonction principale
Interruptions
Variantes/détails
Entrées d’interruption
4 entrées, voir Rem. 1
Temps de réponse : 0,3 ms
Interruptions d’horloge d’intervalles
1 entrée
valeur préréglée : 0,5 à 319.968 ms
précision : 0,1 ms
Compteurs à grande
vitesse
Compteur à grande vitesse
1 entrée, voir Rem. 2
Mode à phase différentielle (5 kHz)
Mode d’entrée impulsions direction plus (20
kHz)
Mode d’entrée haut/bas (20 kHz)
Mode incrémentiel (20 kHz)
Entrées d’interruption
(mode comptage)
4 entrées, voir Rem. 1
Compteur incrémentant (2 kHz)
Compteur décrémentant (2 kHz)
Sorties d’impulsions
Interruptions programmées
Interruption à un coup
Pas d’interruption
Interruption vérification comptage
(Une interruption peut être produite si le
comptage égale la valeur réglée ou si le
comptage se trouve dans une gamme
préréglée)
Pas d’interruption
Interruption de comptage
2 sorties :
Sortie d’impulsions à une seule phase sans accélération/décélération (voir Rem. 3)
10 Hz à 10 kHz
2 sorties :
sortie impulsions à rapport cyclique variable (voir Rem. 3)
0,1 à 999,9 Hz, rapport cyclique de 0 à 100%
1 sortie :
sortie d’impulsions à accélération/décélération trapezoïdale (voir Rem. 3)
sortie impulsions direction plus, sortie impulsions haut/bas, 10 Hz à 10 KHz
Contrôle synchronisé des
impulsions
1 point, voir Rem. 2 et 3
Sortie à réponse rapide
4 entrées, voir Rem. 1.
Réglages analogiques
2 commandes (gammes de réglage : 0 à 200 BCD)
Constante de temps à
l’entrée
Détermine la constante de temps à l’entrée pour toutes les entrées (réglages : 1, 2, 3, 5,
10, 20, 40 ou 80 ms)
Calendrier/horloge
Indique année en cours, mois, jour de la semaine, heure, minute et seconde.
Fonctions des unités
d’extension
Fonctions des unités d’entrée/sortie analogiques
Gamme de fréquence d’entrée : 10 à 500 Hz, 20 Hz à 1 kHz ou 300 Hz à 20 kHz
Gamme de fréquence de sortie : 10 Hz à 10 kHz
Largeur minimale du signal d’entrée : 50 ms
Deux entrées analogiques :
gamme d’entrée 0 à 10 V, 1 à 5 V ou 4 à 20 mA
Une sortie analogique :
gamme de sortie 0 à 10 V, –10 à 10 V ou 4 à 20 mA
Fonctions esclave CompoBus/S
Echange 8 bits d’entrée et 8 bits de sortie avec l’unité maître
Rem.
1. Ces quatre entrées sont partagées en entrées d’interruption, entrées d’interruption en mode comptage et entrées à réponse rapide, mais chaque
entrée ne peut être utilisée que dans un seul but.
2. Cette entrée est partagée par le compteur à grande vitesse et des fonctions
de contrôle synchronisé des impulsions.
3. Cette sortie est partagée par la sortie des impulsions et des fonctions de
contrôle synchronisé des impulsions. Ces fonctions ne peuvent être utilisées qu’avec des sorties à transistor.
7
Chapitre 1-2
Configurations de base du système
1-2
Configurations de base du système
1-2-1 Unité centrale autonome
UC à 20/30 points entrée/sortie
Nombre de points
d’entrée/sortie
20 points d’entrée/sortie
(12 entrées et 8 sorties)
30 points d’entrée/sortie
(18 entrées et 12 sorties)
40 points d’entrée/sortie
(24 entrées et 16 sorties)
60 points d’entrée/sortie
(36 entrées et 24 sorties)
UC à 40 points d’entrée/sortie
Alimentation
UC à 60 points d’entrée/sortie
Entrées
100 à 240 Vc.a. 24 Vc.c.
24 Vc.c.
24 Vc.c.
Sorties
Modèle
Relais
CPM2A-20CDR-A
Relais
CPM2A-20CDR-D
24 Vc.c.
Transistor NPN
CPM2A-20CDT-D
24 Vc.c.
Transistor PNP
CPM2A-20CDT1-D
Relais
CPM2A-30CDR-A
100 à 240 Vc.a. 24 Vc.c.
24 Vc.c.
24 Vc.c.
Relais
CPM2A-30CDR-D
24 Vc.c.
Transistor NPN
CPM2A-30CDT-D
24 Vc.c.
Transistor PNP
CPM2A-30CDT1-D
Relais
CPM2A-40CDR-A
Relais
CPM2A-40CDR-D
24 Vc.c.
Transistor NPN
CPM2A-40CDT-D
24 Vc.c.
Transistor PNP
CPM2A-40CDT1-D
Relais
CPM2A-60CDR-A
Relais
CPM2A-60CDR-D
24 Vc.c.
Transistor NPN
CPM2A-60CDT-D
24 Vc.c.
Transistor PNP
CPM2A-60CDT1-D
100 à 240 Vc.a. 24 Vc.c.
24 Vc.c.
24 Vc.c.
100 à 240 Vc.a. 24 Vc.c.
24 Vc.c.
24 Vc.c.
1-2-2 Unité centrale et unité d’extension
Jusqu’à 3 unités d’extension peuvent être reliées au connecteur d’extension par
des câbles de connexion entrée/sortie d’extension. (Une seule unité d’extension peut être connectée si un adaptateur NT–AL001 est connecté au port
RS–232C parce que l’alimentation 5 Vc.c. de l’unité centrale est limitée.)
Il existe trois modèles d’unités d’extension :
l’unité d’extension entrée/sortie, l’unité d’entrée/sortie analogique et l’unité
d’entrée/sortie de liaison CompoBus/S.
Connecteur d’extension
Connecteur d’extensionUnité d’extension
(unité d’extension entrée/sortie, unité
d’entrée/sortie analogique ou
unité d’entrée/sortie de liaison
CompoBus/S)
Câble de connexion entrée/sortie d’extension
8
Chapitre 1-2
Configurations de base du système
Un API avec 120 points d’entrée/sortie (le maximum) s’assemble en connectant
trois unités entrée/sortie d’extension à une unité centrale avec 60 points d’entrée/sortie.
CPM2A-60CDR-A
CPM1A-20EDR1
´ 1 Unité +
´ 3 Unités = 72 entrées, 48 sorties
(36 entrées, 24 sorties)
(12 entrées, 8 sorties)
Un API avec 6 entrées analogiques et 3 sorties analogiques (le maximum) s’assemble en connectant trois unités d’entrée/sortie analogiques. (Une seule unité
d’entrée/sortie analogique peut être connectée si un adaptateur NT–AL001 est
relié au port RS–232C de l’unité centrale.)
Des unités de liaison entrée/sortie CompoBus/S (unités esclaves) peuvent être
connectées à une unité centrale. Des données d’entrée/sortie (8 entrées et 8
sorties) sont transférées entre l’unité centrale et la zone affectée à l’esclave
CompoBus/S. (Les données d’entrée/sortie échangées avec l’esclave sont des
données internes ; il n’y a pas de bornes externes d’entrée/sortie.)
Rem.
1. Différents types d’unités d’extension peuvent être connectés en même
temps. Par exemple, l’unité centrale peut être connectée à une unité d’extension entrée/sortie, une unité analogique entrée/sortie et une unité de liaison entrée/sortie CompoBus/S.
2. Si un adaptateur NT–AL001 est connecté au port RS–232C, une seule unité
d’extension peut être connectée à l’unité centrale à cause des limitations
d’alimentation.
Unités d’extension
Unité d’entrée/sortie 20 points
Unité d’entrée 8 points
Unité d’entrée 8 points
Unité d’entrée/sortie analogique
Unité de liaison entrée/sortie CompoBus/S
9
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
Nombre
maxi.
d’unités
Unité
Unités
d’extension
entrée/sortie
20 points
entréee/sortie
Entrées
3 unités max.
(voir Rem.)
12 entrées
8 sorties
8 entrées
8 sorties
Unité d’entrée/sortie
analogiques
2 entrées analogiques (2
mots)
1 sortie analogique (1 mot)
Unité d’entrée/sortie de liaison
CompoBus/S
8 entrées et 8 sorties
Sorties
Modèle
24 Vc.c.
Relais
CPM1A-20EDR1
24 Vc.c.
Transistors NPN
CPM1A-20EDT
24 Vc.c.
Transistors PNP
CPM1A-20EDT1
24 Vc.c.
---
CPM1A-8ED
---
Relais
CPM1A-8ER
---
Transistors NPN
CPM1A-8ET
---
Transistors PNP
CPM1A-8ET1
2 entrées
analogiques
1 sortie analogique
CPM1A-MAD01
8 bits
8 bits
CPM1A-SRT21
(entrées venant
du maître)
(sorties vers le maître)
Rem. Une seule unité d’extension entrée/sortie peut être connectée lorsqu’un adaptateur NT–AL001 est connecté au port RS–232C de l’unité centrale
1-3
Structure et fonctionnement
1-3-1 Structure de l’unité centrale
Le schéma suivant indique la structure interne de l’unité centrale.
d’entrées
extérieurs
Installation
de l’API
Programme
Circuits de sortie
Appareils
Circuits d’entrée
Mémoire d’entrée/sortie
Appareils
de sorties
extérieurs
Réglages
Réglages
Port périphérique
Traitement des Réglages
communications
Port
RS-232C
commutateur de com.
Mémoire d’entrée/sortie
Pendant l’exécution, le programme lit et écrit des données dans cette zone de
mémoire. Une partie de la mémoire d’entrée/sortie contient les bits qui reflètent
l’état des entrées et sorties de l’API. Certaines parties de la mémoire d’entrée/
sortie sont vidées à la mise sous tension et d’autres parties sont conservées.
Rem. Se reporter au chapitre 3, Zones de mémoire dans le Manuel de programmation
pour plus de détails sur la mémoire d’entrée/sortie.
Programme
10
Ceci est le programme écrit par l’utilisateur. Le CPM2A exécute le programme
de façon cyclique. (Se reporter à 1–3–5 Fonctionnement cyclique et interruptions pour plus de détails.)
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
Le programme peut être divisé en gros en deux parties : le “programme principal” qui est exécuté de façon cyclique et les “programmes d’interruptions” qui
sont exécutés seulement quand l’interruption correspondante est produite.
Installation de l’API
L’installation de l’API contient divers paramètres de démarrage et de fonctionnement. Les paramètres d’installation de l’API peuvent seulement être changés
à partir du logiciel de programmation: ils ne peuvent pas être changés à partir du
programme.
Certains paramètres sont accessibles seulement à la mise en marche de l’alimentation de l’API et d’autres sont accessibles régulièrement quand l’alimentation est en marche. Il faudra couper l’alimentation et puis la remettre en marche
pour permettre un nouveau réglage si le paramètre est accessible seulement au
moment où l’alimentation est mise en marche.
Rem. Se reporter au chapitre 1 Installation de l’API dans le Manuel de programmation
pour plus de détails.
Commutateur de
communications
Le commutateur de communications détermine si le port de périphérique et le
port RS–232C fonctionnent avec les réglages de communications normaux ou
les réglages de communications à l’installation de l’API.
1-3-2 Modes de fonctionnement
Les unités centrales CPM2A ont 3 modes de fonctionnement : PROGRAM (programme), MONITOR (surveillance) et RUN (marche).
Mode PROGRAM
Le programme ne peut pas être exécuté en mode PROGRAM. Ce mode est utilisé pour effectuer les opérations suivantes en préparation de l’exécution du programme :
· changer les paramètres initiaux et de fonctionnement, tels que ceux dans l’installation de l’API
· écrire, transférer ou vérifier le programme
· vérifier le câblage en imposant le réglage ou le nouveau réglage des bits d’entrée/sortie
Mode MONITOR
En général, le mode MONITOR est utilisé pour déboguer le programme, tester
le fonctionnement et faire des ajustements. Le programme est exécuté en mode
MONITOR et les opérations suivantes peuvent être effectuées à partir d’un
appareil de programmation :
· “éditer” en ligne
· surveiller la mémoire d’entrée/sortie en fonctionnement
· imposer le réglage ou le nouveau réglage des bits d’entrée/sortie, changer les
valeurs réglées et changer les valeurs actuelles pendant le fonctionnement.
Mode RUN
Le programme est exécuté à vitesse normale en mode RUN. Les opérations
comme l’”édition” en ligne, l’imposition du réglage ou du nouveau réglage des
bits d’entrée/sortie, et le changement des valeurs réglées et des valeurs actuelles, ne peuvent s’effectuer en mode RUN, mais l’état des bits d’entrée/sortie
peut être surveillé.
11
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
1-3-3 Mode de fonctionnement à l’installation
Le mode opératoire du CPM2A quand l’alimentation est mise en marche
dépend des réglages d’installation de l’API et du réglage du commutateur de
mode de la console de programmation si une console de programmation y est
connectée.
Réglage de l’installation de
l’API
Mot
DM6600
Bits
08 à 15
00 à 07
Réglage
Console de
programmation
connectée
Console de
programmation non
connectée
00
Mode d’état déterminé
par le réglage du
commutateur de mode.
Le mode d’état est le
mode RUN (voir Rem.)
01
Le mode d’installation est le même que le mode
opératoire avant que l’alimentation soit interrompue
02
Le mode d’installation est déterminé par les bits 00
à 07
00
Mode PROGRAM
01
Mode MONITOR
02
Mode RUN
Rem. Le réglage par défaut est 00. Avec ce réglage par défaut, le mode opératoire de
démarrage est déterminé par le réglage du commutateur de mode de la console
de programmation si une console de programmation est connectée au port de
périphérique. Si une console de programmation n’est pas connectée, l’API se
mettra automatiquement en mode RUN.
1-3-4 Fonctionnement de l’API au démarrage
Le temps nécessaire à l’initialisation du démarrage dépend de plusieurs facteurs, tels que les conditions de fonctionnement (comprenant la tension d’alimentation, la configuration du système et la température ambiante) et le
contenu du programme.
Temps nécessaire à
l’initialisation
Fonctionnement en cas de coupure de l’alimentation
Tension minimum d’alimentation
Le API s’arrêtera et toutes les sorties seront coupées si la tension d’alimentation
tombe à moins de 85% de sa valeur nominale.
Interruption momentanée de l’alimentation
Une interruption d’alimentation ne sera pas détectée et le fonctionnement de
l’unité centrale continuera si l’interruption de l’alimentation dure moins de 10 ms
pour une alimentation alternative (CA) ou 2 ms pour une alimentation continue
(CC).
Une interruption d’alimentation peut être détectée ou non pour des interruptions
légèrement plus longues que 10 ms pour une alimentation alternative ou 2 ms
pour une alimentation continue.
Si une interruption d’alimentation est détectée, l’unité centrale cessera de fonctionner et toutes les sorties seront coupées.
Rétablissement automatique
Le fonctionnement redémarrera automatiquement si la tension d’alimentation
revient à plus de 85% de la tension nominale.
Chronogramme du fonctionnement en cas de coupure de l’alimentation
Le temps de détection de l’interruption d’alimentation est le temps nécessaire à
détecter une interruption d’alimentation après que la tension d’alimentation est
tombée à moins de 85% de sa valeur nominale.
1, 2, 3...
12
1. Temps de détection minimum d’une interruption d’alimentation
Les interruptions d’alimentation qui sont inférieures à 10 ms (alimentation
alternative) ou à 2 ms (alimentation continue) ne seront pas détectées.
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
2. Temps additionnel indéterminé
Les interruptions d’alimentation qui sont seulement un peu plus longues
que le temps d’interruption d’alimentation minimum peuvent ne pas être
détectées.
85% de tension nominale
Détection d’interruption
d’alimentation
1. Temps minimum 2. temps
additionnel
Execution du programme
En exécution
Arrêté
Signal de
rétablissement
de l’UC
Le fonctionnement de
l’UC continuera si la
tension est rétablie
dans cette zone.
Le fonctionnement de
l’UC peut continuer si la
tension est rétablie dans
cette zone.
Rem. Lorsque la tension d’alimentation fluctue autour de 85% de la tension nominale
de l’API, le fonctionnement de celui–ci peut s’arrêter et redémarrer de façon
répétée. Si l’arrêt et le démarrage répétés risquent de provoquent des problèmes pour le système contrôlé, installer un circuit de protection tel qu’un circuit
qui coupe l’alimentation de l’équipement sensible jusqu’à ce que la tension d’alimentation revienne à la valeur nominale.
13
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
1-3-5 Fonctionnement cyclique et interruptions
Fonctionnement de
base de l’unité centrale
L’opération d’initialisation se fait quand l’alimentation est mise en marche. S’il
n’y a pas d’erreurs d’initialisation, les opérations de surveillance, l’exécution du
programme, le rafraîchissement des entrées/sorties et l’entretien des ports de
communications sont effectués de façon répétée (cycliquement).
S vérifier le matériel
Initialisation
du démarrage
Surveillance
des opérations
S vérifier la mémoire
S lire les données de la mémoire flash
(programme, données mémoire morte de
gestion de données et réglage de la
configuration de l’API).
S vérifier s’il y a erreur de batterie
S prérégler le cycle d’horloge (maximum)
S vérifier la mémoire de programme
Durée du cycle du PC
S rafraîchir les bits pour fonction d’extension
Exécution du
programme
Calcul de la
durée du
cycle
S exécuter le programme
(se reporter au Manuel de programmation
pour détails sur la durée du cycle et les temps
de réponse des entrées/sorties)
S attendre la durée du cycle minimum si une
durée du cycle a été réglée à l’installation de
l’API (DM 6619).
S calculer la durée du cycle
S lire les données d’entrée sur les bits d’entrée
Rafraîchissement
entrées/sorties
S écrire les données de sortie sur les bits de
sortie
Entretien des
ports RS–232C
S effectuer le traitement des communications du
port RS–232C (peut être changé dans DM
6616)
Entretien des ports
de périphériques
S effectuer le traitement des communications
du port de périphérique (peut être changé
dans DM 6617)
La durée du cycle peut être lue à partir d’un appareil de programmation.
AR 14 contient la durée du cycle maximum et AR 15 contient la durée du cycle
actuelle par multiples de 0,1 ms.
14
Structure et fonctionnement
Chapitre 1-3
La durée du cycle variera légèrement suivant l’opération effectuée dans chaque
cycle, de sorte que la durée du cycle calculée ne sera pas toujours la durée du
cycle réelle.
Exécution du programme
en fonctionnement
cyclique
Le schéma suivant montre le fonctionnement cyclique du CPM2A quand le programme est exécuté normalement
Normalement, les résultats de l’exécution du programme sont transférés à la
mémoire d’entrée/sortie juste après l’exécution du programme (pendant le
rafraîchissement des entrées/sorties), mais IORF(97) peut être utilisé pour
rafraîchir une gamme spécifique de mots d’entrée/sortie pendant l’exécution du
programme. La gamme spécifiée de mots d’entrée/sortie sera rafraîchie quand
IORF(97) aura été exécuté.
La durée du cycle est la somme du temps nécessaire pour l’exécution du programme, le rafraîchissement des entrées/sorties et l’entretien du port de communications.
Une durée du cycle minimum (1 à 9.999 ms) peut être réglée à l’installation
de l’API. Quand une durée du cycle minimum a été réglée, le fonctionnement de l’unité centrale est suspendu après l’exécution du programme
jusqu’à ce que la durée du cycle minimum soit atteinte. Le fonctionnement
de l’unité centrale ne sera pas suspendu si la durée du cycle réelle est plus
longue que la durée du cycle minimum réglée dans DM 6619.
Rem. Une erreur fatale se produira et le fonctionnement de l’API sera arrêté si la durée
du cycle maximum a été réglée à l’installation de l’API (DM 6618) et que la durée
réelle du cycle dépasse ce réglage.
Les réglages par défaut pour l’entretien du port RS–232C et l’entretien du port
de périphérique sont de 5% de la durée du cycle, mais ces réglages peuvent être
changés (entre 1% et 99%) à l’installation de l’API. Le réglage du port RS–232C
se trouve dans DM 6616 et le réglage du port de périphérique se trouve dans DM
6617.
15
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
Se reporter à la Section 7 Fonctionnement et temps de traitement de l’API dans
le Manuel de programmation pour plus de détails et les précautions à prendre
pour la durée du cycle.
Opération de surveillance
Programme principal
DEPLAC.
AJOUT.
Durée
du
cycle
FIN
Si une durée minimum du cycle a
été réglée dans DM 6619, le fonctionnement de l’unité centrale est
suspendu jusqu’à ce que la durée
minimum du cycle soit atteinte.
rafraîchissement des E/S
entretien du port RS-232C
entretien du port de périphérique
Exécution d’un
programme
d’interruption
Le temps d’entretien peut être
réglé dans DM 6616.
Le temps d’entretien peut être
réglé dans DM 6617.
Si une interruption est produite pendant l’exécution du programme principal,
l’exécution du programme principal est interrompue immédiatement et le programme d’interruption est exécuté. Le schéma suivant montre le fonctionnement cyclique du CPM2A quand un programme d’interruption est exécuté.
Normalement, les résultats de l’exécution du programme d’interruption sont
transférés à la mémoire d’entrée/sortie juste après l’exécution du programme
(pendant le rafraîchissement des entrées/sorties), mais IORF(97) peut être utilisé pour rafraîchir une gamme spécifiée de mots d’entrée/sortie pendant l’exécution du programme d’interruption. La gamme spécifiée de mots d’entrée/sortie sera rafraîchie quand IORF(97) sera exécuté.
La durée normale de cycle est étendue du temps nécessaire à l’exécution du
programme d’interruption.
16
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
Se reporter à la Section 7 Fonctionnement et temps de traitement de l’API dans
le Manuel de programmation pour plus de détails et les précautions à prendre
pour la durée du cycle.
Opérations de surveillance
Programme principal
DEPLAC.
interruption produite
AJOUT.
Durée
du
cycle
Programme d’interruption
DEPLAC.
FIN
rafraîchissement des E/S
entretien du port RS-232C
entretien du port de périphérique
Rafraîchissement
immédiat
IORF(97) peut être exécuté dans le programme pour rafraîchir une gamme spécifiée de mots d’entrée/sortie. Les mots d’entrée/sortie seront rafraîchis quand
IORF(97) sera exécuté.
IORF(97) peut être utilisé pour rafraîchir les entrées/sorties à partir du programme principal ou du programme d’interruption.
17
Chapitre 1-3
Structure et fonctionnement
Quand IORF(97) est utilisé, la durée du cycle est étendue du temps nécessaire
à rafraîchir les mots d’entrée/sortie spécifiés.
Opérations de surveillance
Programme principal
DEPLAC.
AJOUT.
Durée
du
cycle
IORF(97) exécuté
Rafraîchissement immédiat
rafraîchissement des E/S
FIN
rafraîchissement des E/S
entretien du port RS-232C
entretien du port de périphérique
! Attention
18
Bien que l’IORF (97) puisse être employé dans des sous--programmes d’interruption, s’assurer de l’intervalle entre les exécutions d’IORF (97). Si l’IORF (97)
est exécuté trop fréquemment, une erreur fatale du système peut se produire
(FALS 9F), arrêtant l’opération. L’intervalle entre les exécutions d’IORF (97)
devrait être au moins de 1,3 ms + temps d’exécution total du sous--programme
d’interruption.
Chapitre 1-4
Fonctions énumérées par leur usage
1-4
Fonctions énumérées par leur usage
Fonctions de contrôle des machines
Usage
Recevoir des entrées de
comptage à grande
vitesse
(par exemple, calculer
une longueur ou position
avec un codeur).
Fonction
Fréquence maximum de comptage de
2 kHz (phase unique)
Utiliser entrée d’interruption (mode
compteur) pour lire la valeur actuelle
sans interruptions
Fréquence maximum de comptage de
5 kHz (phase différentielle) ou 20 Hz
(phase unique)
Utiliser compteur grande vitesse pour
lire la valeur actuelle sans
interruptions.
Synchronisation des impulsions
Produire une impulsion basée sur un multiple d’une impulsion d’entrée
pour synchroniser le contrôle d’une opération périphérique avec
l’opération principale.
Se
repor
ter à
*
Le multiple pour l’opération périphérique (mettons la vitesse
d’alimentation d’un outil) peut être changé pendant la marche en
calculant le multiple d’une autre valeur d’entrée (mettons un codeur)
dans l’opération périphérique.
Cette méthode peut être utilisée pour changer l’opération pour
différents produits ou modèles sans arrêter les équipements.
Multiplier la fréquence des impulsions d’entrée d’un compteur à grande
vitesse par un multiplicateur fixe, convertir la valeur en une valeur
analogique et la sortir sous forme d’une valeur analogique.
(Par exemple, synchroniser la vitesse d’un convoyeur d’alimentation
avec la position de rotation de la pièce principale (mettons un poseur
d’étiquettes) mesurée par une entrée analogique.
Synchronisation des impulsions et
fonction de sortie analogique
Recevoir de façon fiable des impulsions d’entrée avec un temps actif
plus court que la durée du cycle (mettons les entrées d’un
photomicrosenseur).
Fonction d’entrée à réponse rapide
* Manuel de programmation.
19
Chapitre 1-4
Fonctions énumérées par leur usage
Usage
Fonctions d’interruption
Exécuter une opération spéciale très vite
quand une entrée est activée.
(Par exemple, actionner un couteau quand
une entrée d’interruption est reçue d’un
interrupteur de proximité ou d’un
interrupteur photoélectrique.)
Fonction
Entrée d’interruption (mode entrée
d’interruption)
Compter les impulsions actives à l’entrée
Entrée d’interruption (mode
et exécuter une opération spéciale très vite comptage)
quand le compteur atteint une valeur
préréglée.
(Par exemple, arrêter l’alimentation quand
un nombre préréglé de pièces ont passé à
travers le système.)
Exécuter une opération spéciale à une
valeur de comptage préréglée.
(Par exemple, couper une matière très
précisément à une longueur donnée.)
Exécuter une opération spéciale quand le
comptage est dans une gamme préréglée.
(Par exemple, trier une matière très vite
quand elle est dans une gamme de
longueur donnée.)
Interruption sur le compteur à grande
vitesse, produite quand le comptage
atteint la valeur préréglée.
Exécuter une opération spéciale quand
une temporisation déclenche.
(Par exemple, arrêter un convoyeur à un
moment très précis (indépendant de la
durée du cycle) après avoir détecté la
pièce.)
Répéter une opération spéciale à des
intervalles réguliers.
(Par exemple, on peut surveiller la vitesse
d’un chargeur de tôles en mesurant le
signal d’entrée d’un codeur à des
intervalles réguliers et en calculant la
vitesse.)
Interruption d’une temporisation
d’intervalle
(mode à un coup)
Interruption sur le compteur à grande
vitesse produite quand le comptage
est dans la gamme réglée.
Interruption d’une temporisation
d’intervalle (mode à interruptions
programmées)
Réaliser un positionnement simple en envoyant des impulsions à un
entraîneur à moteur qui accepte des entrées formées de trains
d’impulsions.
Fonction de sortie d’impulsions
Utiliser un rapport cyclique variable pour réaliser un contrôle de
température à affectation du temps.
Fonction de sortie d’impulsions à
entrée analogique + rapport cyclique
variable (PWM(––))
Réglages faciles à faire et réglages fins comme pour le rythme
d’alimentation à faible vitesse si un convoyeur est temporairement
arrêté.
Contrôles analogiques
Recevoir une entrée analogique et donner une sortie analogique.
Unité d’entrée/sortie analogique
(Connecter l’unité entrée/sortie
analogique de l’unité centrale.)
Réduire le câblage, l’espace et la charge de l’API nécessaires en
contrôlant les équipements avec quelques API à faible capacité
dispersés près des équipements plutôt qu’un API unique, grand et
centralisé.
(Créer une liaison entrée/sortie distante avec un maître CompoBus/S
et des esclaves CompoBus/S.)
Unité de liaison entrée/sortie
analogique
(Connecter la liaison entrée/sortie
CompoBus/S à l’unité centrale.)
* Manuel de programmation.
20
Se
repor
ter à
*
Chapitre 1-4
Fonctions énumérées par leur usage
Fonctions de base
Usage
Fonction
Régler la durée du cycle à un intervalle fixe.
Régler une durée du cycle minimum (fixe) à
l’installation de l’API.
Arrêter le fonctionnement de l’API si la durée du cycle
dépasse un réglage minimum.
Régler une durée du cycle maximum (d’observation) à
l’installation de l’API.
Maintenir toutes les sorties activées si le
fonctionnement de l’API s’arrête.
Activer le bit de maintien de l’IOM (SR 25212).
Se
repor
ter à
*
Garder le contenu de la mémoire d’entrée/sortie quand Activer le bit de maintien de l’IOM (SR 25212).
on démarre le fonctionnement
Garder le contenu de la mémoire d’entrée/sortie quand Activer le bit de maintien de l’IOM (SR 25212). et
on met l’API en marche.
régler l’installation de l’API (DM 6601) de façon que
l’état du bit de maintien de l’IOM soit conservé au
démarrage.
Eliminer l’effet du parasite et du bruit externe.
Régler une constante de temps d’entrée plus longue à
l’installation de l’API.
* Manuel de programmation.
Fonctions de maintenance
Usage
Fonction
Enregistrer les données avec tampon horaire.
Fonction horloge/calendrier
Etablir erreurs définies par l’utilisateur pour conditions
d’entrée désirées. (On peut définir des erreurs fatales
et non fatales)
FAL(06) définit les erreurs non fatales. (Le
fonctionnement de l’API continue).
Lire le nombre d’interruptions de l’alimentation.
Le nombre d’interruptions de l’alimentation est mis en
mémoire dans AR 23.
Régler le mode de fonctionnement au démarrage.
Régler le mode de fonctionnement au démarrage dans
l’installation de l’API (DM 6600).
Se
repor
ter à
*
FALS(07) définit les erreurs fatales. (le fonctionnement
de l’API s’arrête)
* Manuel de programmation.
Fonctions de communications
Usage
Fonction
Lire et écrire les données de la mémoire
d’entrée–sortie et changer le mode opératoire à partir
d’un micro–ordinateur.
Communications de liaison à un micro–ordinateur
(Régler le mode de communications liaison à un
micro–ordinateur à l’installation de l’API.)
Connecter à un appareil série comme un lecteur de
code barres ou une imprimante série.
Communications sans protocole (Régler le mode de
communications sans protocole à l’installation de
l’API.)
Effectuer une connexion à grande vitesse avec un
terminal programmable OMRON.
Liaison NT 1:1 (Régler le mode de communications
liaison NT 1:1 à l’installation de l’API.)
Effectuer une connexion de liaison de données API à
API avec un autre CPM2A ou un CPM1A, un SRM1,
un CQM1, ou un API C200HX/HG/HE.
Liaison API 1:1 (Régler le mode de communications
liaison API 1:1 à l’installation de l’API.)
Se
repor
ter à
*
* Manuel de programmation.
21
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
Fonction
Usage
Se
repor
ter à
Connecter une console de programmation.
Connecter la console de programmation au port de
périphérique. (La position du commutateur de
communications de l’unité centrale n’a pas d’effet sur
cette connexion.)
Page
101
Utilisation du logiciel de programmation SYSWIN.
L’ordinateur peut être connecté au port de
périphérique ou au port RS–232C.
(Les réglages de liaison à l’installation de l’API sont
utlisés quand le commutateur est en position OFF ; les
réglages normaux des communications de liaison à un
micro–ordinateur sont utilisés quand le commutateur
de l’unité centrale est sur MARCHE.)
Page
92
Surveiller les équipements avec un terminal
programmable et programmer l’API par un appareil de
programmation.
Le port RS–232C et le port de périphérique peuvent
être utilisés simultanément.
*
Page
101
* Manuel de programmation.
1-5
Comparaison au CPM1A
CPM2A
Jeu d’instructions
CPM1A
Instructions de base
14
Same as CPM2A.
Instructions spéciales
105 instructions, 185 variantes
79 instructions, 139 variantes
Temps d’exécution Instructions de base
des instructions
Instructions spéciales
LD: 0,64 ms
LD: 1,72 ms
MOV(21): 7,8 ms
MOV(21): 16,3 ms
Capacité du programme
4.096 mots
2.048 mots
Nombre maximum
de points
d’entrée/sortie
Unité centrale autonome
30, 40, ou 60 points
10, 20, 30, ou 40 points
UC avec unités d’entrée/sortie
d’extension
90, 100, ou 120 points max.
90 ou 100 points max.
Unités d’extension
Nombre maximum d’unités
Un maximum de 3 unités
peuvent être connectées à
n’importe laquelle des unités
centrales
Unités d’E/S d’extension,
unité d’E/S analogique et unité
de liaison d’E/S CompoBus/S
Un maximum de 3 unités
peuvent être connectées aux
unités centrales à 30 points et
à 40 points.
Id. que CPM2A.
Modèles disponibles
22
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
CPM2A
Mémoire
d’entrée/sortie
CPM1A
Bits d’entrée
IR 00000 à IR 00915
Id. que CPM2A.
Bits de sortie
IR 01000 à IR 01915
Id. que CPM2A.
Bits de travail
928 bits:
IR 02000 à IR 04915,
IR 20000 à IR 22715
512 bits:
IR 20000 à IR 23115
Zone SR (relais spécial)
448 bits:
SR 22800 à SR 25515
384 bits:
SR 23200 à SR 25515
Zone TR (relais temporaire)
8 bits: TR0 à TR7
Id. que CPM2A.
Zone HR (relais de maintien)
320 bits:
HR 0000 à HR 1915
Id. que CPM2A.
Zone AR (relais auxiliaire)
384 bits:
AR 0000 à AR 2315
256 bits:
AR 0000 to AR 1515
Zone LR (relais de liaison)
256 bits:
LR 0000 à LR 1515
Id. que CPM2A.
Zone temporisation/compteur
256 bits:
TIM/CNT 0 à TIM/CNT 256
128 bits:
TIM/CNT 0 à TIM/CNT 127
Zone DM
(Mémoire de
données)
2.048 mots
(DM 0000 à DM 2047)
1.024 mots
(DM 0000 à DM 1023)
Zone
mémoire
morte
456 mots
(DM 6144 à DM 6599)
Id. que CPM2A.
Configuration
PC
56 mots
(DM 6600 à DM 6655)
Id. que CPM2A.
Zone de programme, zone DM
mémoire morte
Sauvegarde mémoire flash
Id. que CPM2A.
Zone DM lecture/écriture, zone
HR, zone AR et compteurs
Sauvegarde interne de la
batterie (5 ans de vie,
remplaçable)
Sauvegarde condensateur
(sauvegarde de 20 jours à
25°C)
Entrées d’interruption (mode entrées d’interruption)
4
Id. que CPM2A
Entrées
d’interruption
(mode compteur)
Mode compteurs
Compteur d’incrémentation,
Compteur de décrémentation
Compteur de décrémentation
Limite supérieure compteurs
2 kHz
1 kHz
SR 244 à SR 247
Contient compteur PV.
Contient compteur PV –1.
Méthode(s) pour lire compteur
PV (present value, valeur
actuelle)
Lire SR 244 à SR 247,
Exécuter PRV(62).
(Compteur PV)
Lire SR 244 à SR 247;
(Compteur PV–1)
Méthode(s) pour changer
compteur PV
Exécuter INI(61).
Pas pris en charge.
Temporisation
d’intervalle
Mode à un coup
Oui
Oui
Mode interruption programmée
Oui
Oui
Entrées à réponse
rapide
Régler la fonction réponse
rapide
Installation API
Installation API et INT(89)
(Démasquer entrée
interruption.)
INT(89) (masquer)
Pas pris en charge (ignoré)
Pris en charge.
INT(89) (lire masque)
Lit l’état du masque
Lit le résultat du réglage du
masque.
INT(89) (effacer)
Pas pris en charge (ignoré)
Pris en charge.
Largeur minimum des
impulsions
50 ms min.
200 ms min.
Sauvegarde de
mémoire
Zone lecture/
écriture
23
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
CPM2A
Compteur à
grande vitesse
CPM1A
Mode comptage
Mode phase différentielle
(haut/bas)
Mode impulsions direction plus
Mode impulsions haut/bas
Mode incrémentiel
Mode phase différentielle
(haut/bas)
Mode incrémentiel
Fréquence maximum du
compteur
5 kHz en mode phase
différentielle (haut/bas)
2,5 kHz en mode phase
différentielle (haut/bas),
5 KHz en mode incrémentiel
20 kHz en mode direction plus
des impulsions,
mode impulsions haut/bas et
mode incrémentiel
Gamme PV des compteurs
–8.388.608 à 8.388.607 en
phase différentielle (haut/bas) ,
mode impulsions direction plus
et mode impulsions haut/bas
0 à 16.777.215 en mode
incrémentiel
–32.768 à 32.767 en mode
phase différentielle (haut/bas)
0 à 65.535 en mode
incrémentiel
Vérifier quand la valeur cible
d’enregistrement est égale à
celle du tableau
Même direction, même SV pas
possible
Même direction, même SV pas
possible
Méthode utilisée pour indiquer
que la valeur cible est égale à
celle du tableau d’interruption
Comparaison de toutes les
valeurs dans la table, quel que
soit leur ordre d’apparition
dans le tableau
Vérifier AR 1100 à AR 1107 ou
exécuter PRV(62).
Comparaison dans l’ordre
d’apparition dans le tableau
Vérifier AR 1108 (comparaison
en cours), vérifier AR 1109
(compteur grande vitesse PV
dépassement de capacité ou
capacité non atteinte), ou
exécuter PRV(62).
---
Synchronisation des impulsions
Prise en charge.
Non pris en charge.
Contrôle sortie
des impulsions
Accélération/décélération
trapézoïdale
Pris en charge avec ACC(––).
La fréquence initiale peut être
réglée.
Non pris en charge.
Sortie PWM(––)
Prise en charge.
Non pris en charge.
Nombre de sorties d’impulsions
simultanées
2 max.
1 max.
Fréquence maximum
10 kHz max.
2 kHz max.
Fréquence minimum
10 Hz
20 Hz
Quantité de sorties d’impulsions
–16.777.215 à 16.777.215
0 à 16.777.215
Contrôle de direction
Pris en charge.
Non pris en charge.
Position par rapport à positions
absolues
Pris en charge.
Non pris en charge.
Etat des bits pendant que des
impulsions sont envoyées à la
sortie
Pas d’effet
Mis ON/OFF par sortie
d’impulsions
Lire PV
Lire SR 228 à SR 231 ou
exécuter PRV(62)
Non pris en charge.
Rétablir PV
Pris en charge.
Non pris en charge.
Sorties d’état
Accélérant/ décélérant
capacité PV dépassée/
capacité non atteinte
Régler quantité d’impulsions
Sortie impulsions terminée
Etat de la sortie des impulsions
Etat de la sortie des impulsions
2
2
Lire les résultats de la
comparaison des gammes
Lire les états
Contrôles analogiques
24
Vérifier AR 1100 à AR 1107.
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
CPM2A
Fonction d’horloge
CPM1A
Interne
Néant
AR 17 à AR 21
---
Entrée/sortie analogique
Des unités entrée/sortie
analogiques peuvent être
connectées.
Id. que CPM2A
Communications CompoBus/S
Une unité de liaison E/S
CompoBus/S peut être
connectée pour fournir des
fonctions esclave
CompoBus/S.
Id. que CPM2A
Commutateur de communications
Ce commutateur détermine si
les communications sont
commandées par les réglages
normaux ou par les réglages
d’installation d’un API.
Néant
Batterie
Batterie
Lithium
Néant (sauvegarde
condensateur seulement)
Remplacement de la batterie
Espérance de vie / durée de
sauvegarde
Possible
Durée de vie de 5 ans à 25°C
--Sauvegarde de 20 jours à
25°C
Détection des erreurs de la
batterie
Prise en charge
---
Port de périphérique
Console de programmation
(auto–détection)
Bus de périphériques
(auto–détection)
Liaison à un micro–ordinateur
(avec communications initiées
par un esclave)
Pas de protocole.
Console de programmation
(auto–détection)
Bus de périphériques
(auto–détection)
Liaison à un micro–ordinateur
Liaison API 1:1
Liaison NT 1:1
Port RS-232C
Liaison à un micro–ordinateur
Pas de protocole
Liaison API 1:1
Liaison NT 1:1
Peut être réglée à 1, 2, 3, 5,
10, 20, 40, ou 80 ms (Par
défaut : 10 ms)
Néant
Mots contenant des
informations sur l’heure
Communications
(dans l’unité
centrale)
Constante de temps d’entrée
Peut être réglée à 1, 2, 4, 8,
16, 32, 64 ou 128 ms (Par
défaut : 8 ms)
25
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
Différences dans les jeux d’instructions
Instructions ajoutées au CPM2A
Mnémonique
26
Nom
TXD(48)
TRANSMISSION
RXD(47)
RECEPTION
SCL(66)
MISE A L’ECHELLE
SCL2(––)
MISE A L’ECHELLE BINAIRE SIGNE EN BCD
SCL3(––)
MISE A L’ECHELLE BCD EN BINAIRE SIGNE
SRCH(––)
RECHERCHE DES DONNEES
MAX(––)
TROUVER LE MAXIMUM
MIN(––)
TROUVER LE MINIMUM
SUM(––)
CALCUL DE SOMME
FCS(––)
CALCULER FCS (séquence de vérification des trames)
HEX(––)
ASCII VERS HEXADECIMAL
AVG(––)
CALCUL DE SOMME
PWM(––)
IMPULSION AVEC RAPPORT CYCLIQUE VARIABLE
PID(––)
CONTROLE PID
ZCP(––)
COMPARER DOMAINES DE SURFACE
ZCPL(––)
COMPARER DOMAINES DE DOUBLE SURFACE
NEG(––)
COMPLEMENT A 2
ACC(––)
CONTROLE D’ACCELERATION
STUP(––)
CHANGER INSTALLATION RS–232C
SYNC(––)
CONTROLE SYNCHRONISE DES IMPULSIONS
BINL(58)
DOUBLE BCD VERS DOUBLE BINAIRE
BCDL(59)
DOUBLE BINAIRE VERS DOUBLE BCD
TMHH(––)
TEMPORISATION A TRES GRANDE VITESSE
TIML(––)
LONGUE TEMPORISATION
SEC(––)
HEURES EN SECONDES
HMS(––)
SECONDES EN HEURES
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
Instructions avec spécifications changées
Nom
Mnémonique
INI(61)
CPM2A
CONTROLE MODE
CPM1A
Prend en charge le changement de la PV (present
value, valeur actuelle) de l’entrée des interruptions
(mode comptage).
Ne prend pas en
charge ces
fonctionnements.
Prend en charge le changement de la PV de sortie
des impulsions.
Prend en charge le fonctionnement de l’arrêt du
contrôle de synchronisation des impulsions.
PRV(62)
LECTURE PV
COMPTEUR A
GRANDE VITESSE
Prend en charge la lecture de la PV d’entrée des
interruptions (mode comptage).
CTBL(63)
CHARGE DU TABLEAU
DE COMPARAISON
Le comptage est comparé à toutes les valeurs
cibles dans le tableau de comparaison des valeurs
cibles.
Le comptage est
comparé à chaque
valeur cible dans
l’ordre où elles
apparaissent dans le
tableau de
comparaison des
valeurs cibles.
PULS(65)
REGLER LES
IMPULSIONS
Prend en charge les spécifications absolues des
impulsions, mais le système de coordonnées doit
être réglé en coordonnées absolues.
Ne prend pas en
charge la spécification
absolue des
impulsions.
INT(89)
CONTROLE
D’INTERRUPTION
Prend en charge une interruption de comptage pour
incrémenter les compteurs.
Ne prend pas en
charge cette fonction
d’interruption.
! Attention
Affectations des codes
de fonction ajoutés
Ne prend pas ces
opérations en charge.
Prend en charge la lecture de la PV de sortie des
impulsions.
Avant d’utiliser un programme CPM1A contenant une ou plusieurs instructions
du tableau ci–dessus, vérifier le programme pour être sûr qu’il fonctionnera
convenablement et mettre le programme en forme si nécesaire. Le CPM2A peut
ne pas fonctionner convenablement si un programme CPM1A avec ces instructions est transféré et exécuté sans changement.
Les trois instructions suivantes sont des codes de fonction affectés qui n’étaient
pas utilisés dans le CPM1A.
Instruction
CPM2A
RXD(47)
RECEPTION
TXD(48)
TRANSMISSION
SCL(66)
MISE A L’ECHELLE
CPM1A
Non affectée. (NOP(00))
Différences dans la mémoire d’entrée/sortie
Différences en zone SR
Le tableau suivant montre les différences dans la zone SR (PV est l’abréviation
de valeur actuelle.)
Fonction
CPM2A
PV 0 de sortie des impulsions
SR 228 à SR 229
Bit de restauration de la PV 0 de sortie des
impulsions
SR 230 à SR 231
Pulse output 0 PV Reset Bit
SR 25204
Bit de restauration de la PV 1 de sortie des
impulsions
SR 25205
Bit de restauration du port RS–232C
SR 25209
Drapeau d’erreur batterie
SR 25308
Changer réglage installation port RS–232C
SR 25312
CPM1A
Non pris en
charge.
27
Chapitre 1-5
Comparaison au CPM1A
Différences dans la zone
AR
Le tableau suivant indique les différences dans la zone AR (registre d’adresse).
CPM2A
Fonction
Données d’horloge et de calendrier
AR 17 à AR 21
Code d’erreur communications RS–232C
AR 0800 à AR 0803
Drapeau d’erreur RS–232C
AR 0804
Drapeau validation transmission RS–232C
AR 0805
Drapeau réception terminée RS–232C
AR 0806
Drapeau dépassement réception RS–232C
AR 0807
Drapeau réception terminée port de
périphérique
AR 0814
Drapeau dépassement réception port de
périphérique
AR 0815
Compteur de réception RS–232C
AR 09
Drapeau comparaison compteur à grande
vitesse
AR 1108
Drapeau capacité dépassée / non atteinte
compteur à grande vitesse
AR 1109
Etat de la sortie des impulsions 0
AR 1111
Drapeau capacité dépassée / non atteinte PV
sortie des impulsions 0
AR 1112
Drapeau réglage quantité impulsions sortie
des impulsions 0
AR 1113
Drapeau sortie terminée sortie des impulsions
0
AR 1114
Drapeau capacité dépassée / non atteinte PV
sortie des impulsions 1
AR 1212
Drapeau réglage quantité impulsions sortie
des impulsions 1
AR 1213
Drapeau sortie terminée sortie des
impulsions 1
AR 1214
Etat sortie sortie des impulsions 1
AR 1215
Compteur alimentation coupée
AR 23 (voir Rem.)
CPM1A
Non pris en
charge.
AR 10
Rem. Les programmes du CPM1A qui utilisent AR 10 (le compteur alimentation coupée) ne peuvent pas être utilisés dans le CPM2A sans mettre le programme en
forme. Dans le CPM2A, le compteur alimentation coupée est en AR 23.
Différences dans la zone
DM
Le tableau suivant montre les différences dans la zone DM (gestion de données)
autres que l’installation de l’API.
Fonction
Zone d’enregistrement des erreurs
CPM2A
CPM1A
DM 2000 à DM 2021
DM 1000 à DM 1021
Rem. Les programmes du CPM1A qui utilisent la zone d’enregistrement des erreurs
ne peuvent pas être utilisés dans le CPM2A sans mettre le programme en forme
pour changer l’emplacement de la zone d’enregistrement des erreurs.
Le tableau suivant présente les différences existant dans le Setup de l’API.
Fonction
28
CPM2A
Régler temps d’entretien du port RS–232C
DM 6616 bits 00 à 07
Activer temps d’entretien du port RS–232C
DM 6616 bits 08 à 15
Système de coordonnées sortie impulsions 0
DM 6629 bits 00 à 03
Système de coordonnées sortie impulsions 1
DM 6629 bits 04 à 07
CPM1A
Non pris
en charge
Chapitre 1-6
Comparaison au CPM1A
Fonction
1-6
CPM2A
CPM1A
Sélecteur de réglages de communications
RS–232C
DM 6645 bits 00 à 03
Non pris
en charge
Réglages du contrôle CTS du port RS–232C
DM 6645 bits 04 à 07
Liaison API 1:1 des mots de liaison du port
RS–232C
DM 6645 bits 08 à 11
Mode de communications du port RS–232C
DM 6645 bits 12 à 15
Vitesse en bauds du port RS–232C
DM 6646 bits 00 à 07
Format de trame du port RS–232C
DM 6646 bits 08 à 15
Retard de transmission du port RS–232C
DM 6647
Nombre de noeuds de la liaison à
l’micro–ordinateur du port RS–232C
DM 6648 bits 00 à 07
Activation code de démarrage sans protocole
du port RS–232C
DM 6648 bits 08 à 11
Activation code de fin sans protocole du port
RS–232C
DM 6648 bits 12 à 15
Réglage code de démarrage sans protocole
du port RS–232C
DM 6649 bits 00 à 07
Réglage code de démarrage sans protocole
du port RS–232C ou nombre d’octets reçus
DM 6649 bits 08 à 15
Activation code de démarrage sans protocole
du port de périphérique
DM 6653 bits 08 à 11
Activation code de fin sans protocole du port
de périphérique
DM 6653 bits 12 à 15
Réglage code de démarrage sans protocole
du port de périphérique
DM 6654 bits 00 à 07
Réglage code de fin sans protocole du port de
périphérique ou nombre d’octets reçus
DM 6654 bits 08 à 15
Réglage détection d’erreurs de la batterie
DM 6655 bits 12 à 15
Préparation pour le fonctionnement
Pour installer un système CPM2A suivre les étapes énumérées ci–dessous.
1, 2, 3...
1. Conception du système
· Choisir une unité centrale CPM2A et des unités d’extension avec les spécifications nécessaires dans le système contrôlé.
· Construire des circuits externes à sécurité intégrée, notamment des circuits de verrouillage et des circuits de limitation.
Se reporter à 2–1 Spécifications et 3–1 Précautions dans la construction
pour les détails.
2. Installation
· Installer l’unité centrale. (Montage en surface ou installation sur rail DIN)
· Installer l’unité (les unités) d’extension.
Se reporter à 3–3 Installation du CPM2A et à 3–4 Câblage et connexions
pour les détails.
3. Câblage
· Câbler l’alimentation et les appareils d’entrée/sortie.
· Connecter les appareils de communications si nécessaire.
· Connecter la console de programmation.
Se reporter à 3–4 Câblage et connexions pour les détails.
4. Réglages initiaux
· Couper le commutateur de communications de l’unité centrale, si nécessaire. (Quand ce commutateur est coupé, les communications avec des
29
Comparaison au CPM1A
Chapitre 1-6
appareils autres que la console de programmation sont commandées par
les réglages à l’installation de l’API.)
· Connecter la console de programmation, mettre le commutateur de mode
sur le mode PROGRAMME et allumer l’API.
· Vérifier les indicateurs LED (à diodes électroluminescentes) de l’unité
centrale et l’affichage de la console de programmation.
· Vider la mémoire de l’API. (tout remis à zéro)
· Faire les réglages d’installation de l’API.
Se reporter à 3–3 Installation du CPM2A pour les détails.
5. Créer un programme en échelle
· Créer un programme en échelle pour contrôler le système.
Se reporter au Manuel de programmation pour les détails.
6. Ecrire le programme en échelle dans l’API
· Ecrire le programme en échelle dans l’API avec la console de programmation ou transférer le programme à l’API à partir du logiciel de support.
Se reporter à la Section 4 Utilisation des appareils de programmation, aux
Manuels de fonctionnement du logiciel de support SYSMAC et au Manuel
de l’utilisateur du CPT pour les détails.
7. Marche d’essai
· Vérifier le câblage entrée/sortie en mode PROGRAMME.
· Vérifier et mettre au point l’exécution du programme en mode SURVEILLANCE (monitor).
Se reporter à la Section 5 Marches d’essai et Traitement des erreurs pour
les détails.
30
CHAPITRE 2
Caractéristiques et composants des unités
Ce chapitre énumère les caractéristiques techniques qui, ensemble, permettent de constituer un API CPM2A et décrit aussi
les principaux éléments constitutifs et composants des unités.
2-1
2-2
Caractéristiques techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-1-1 Caractéristiques générales des unités centrales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-1-2 Caractéristiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-1-3 Caractéristiques des E/S . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Composants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-2-1 Composants de l’UC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-2-2 Composants des unités d’extension des E/S . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-2-3 Composants de l’unité des E/S analogiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2-2-4 Composants de la liaison CompoBus/S . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
32
32
33
35
39
39
42
43
43
31
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
2-1
Caractéristiques techniques
2-1-1 Caractéristiques générales des unités centrales
Unités centrales
avec 20 points
d’E/S
Unités centrales
avec 30 points
d’E/S
Tension
d’alimentation
Alternative
100 à 240 V alternatifs, 50/60 Hz
Continue
24 V continus
Plage de
tension de
travail
Alternatif
85 à 264 V alternatifs
Continu
20,4 à 26,4 V continus
Puissance
consommée
Alternatif
60 VA max.
Continu
20 W max.
Courant de
démarrage
Alternatif
60 A max.
Continu
20 A max.
Alimentation
externe
(alimentations
alternatives
seulement)
Tension
d’alimentation
Capacité en
sortie
24 V continus
Unités centrales
avec 40 points
d’E/S
Unités centrales
avec
60 points d’E/S
300 mA : Utiliser seulement pour les dispositifs d’entrée. Ne pas utiliser pour des
sorties.
(Lorsque l’alimentation externe délivre une surintensité ou bien est en court circuit, la
tension de l’alimentation externe faiblit et l’API s’arrête).
Résistance d’isolement
20 MW min (à 500 V continus) entre les bornes alternatives externes et les bornes de
protection par la terre
Résistance disruptive
2.300 V alternatifs S50/60 Hz pendant une minute entre les bornes alternatives
externes et les bornes de protection par la terre.
Courant de fuite : 10 mA max.
Immunité aux bruits
1,500 V crête à crête, largeur d’impulsionsnelles : 0,1 à 1 ms, temps de montée :
1 ns (via une simulation de bruits)
Résistance aux vibrations
10 à 57 Hz, amplitude 0,075 mm, 57 à 150 Hz, accélération : 9,8 m/s2 dans les
directions X, Y et Z, pendant 80 minutes pour chacune
(Coefficient de temps 8 minutes ´ facteur 10 = durée totale 80 minutes)
Résistance aux chocs
147 m/s2 trois fois, dans chacune des trois directions X, Y et Z
Température ambiante
Travail : 0° à 55°C
Stockage : –20° à 75°C
Humidité
10% à 90% (sans condensation)
Atmosphère
Sans aucun gaz corrosif
Taille des vis des bornes
M3
Durée des interruptions
Alimentation alternative : 10 ms min.
Alimentation continue : 2 ms min.
(Une coupure du courant intervient lorsque la tension tombe en dessous de 85 % de
sa valeur nominale pendant plus longtemps que la durée de l’interruption de
courant).
Poids de l’UC
Courant
alternatif
Courant
continu
Poids des unités d’extension des
E/S
32
650 g max.
700 g max.
800 g max.
1.000 g max.
550 g max.
600 g max.
700 g max.
900 g max.
Unités comportant 20 points d’E/S :
Unités comportant 8 points de sortie :
Unités comportant 8 points d’entrée :
Unités d’E/S analogiques :
Unités de liaison des E/S CompoBus/S :
300 g max.
250 g max.
200 g max.
150 g max.
200 g max.
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
2-1-2 Caractéristiques
Caractéristiques techniques
Méthode de contrôle
Méthode à programme mémorisé
Méthode de contrôle des
E/S
Balayage cyclique avec sortie directe (Utiliser IORF(97) pour faire un rafraîchissement
immédiat).
Langage de
programmation
Diagramme à contact
Longueur des instructions 1 pas par instruction, 1 à 5 mots par instruction
Instructions
Instructions de base :
Instructions spéciales :
14
105 instructions, 185 variations
Durée d’exécution
Instructions de base :
Instructions spéciales :
0,64 ms (instruction LD)
7,8 ms (instruction MOV)
Capacité programme
4 096 mots
Capacité
maximale
E/S
UC seulement
20 points
30 points
40 points
60 points
Avec des
unités
d’extension
des E/S
80 points max.
90 points max.
100 points max.
120 points max.
Bits en entrée
IR 00000 à IR 00915 (Les bits non utilisés comme bits d’entrée peuvent être utilisés comme
bits de travail) .
Bits en sortie
IR 01000 à IR 01915 (Les mots non utilisés comme bits de sortie peuvent être utilisés
comme bits de travail).
Bits de travail
928 bits : IR 02000 à IR 04915 et IR 20000 à IR 22715
Bits spéciaux (zone SR)
448 bits : SR 22800 à SR 25515
Bits temporaires
(zone TR)
8 bits (TR0 à TR7)
Bits de maintien
(zone HR)
320 bits : HR 0000 à HR 1915 (Mots HR 00 à HR 19)
Bits auxiliaires (zone AR)
384 bits : AR 0000 à AR 2315 (Mots AR 00 à AR 23)
Bits de liaison (zone LR)
256 bits : LR 0000 à LR 1515 (Mots LR 00 à LR 15)
Minuteries/Compteurs
256 minuteries/compteurs (TIM/CNT 000 à TIM/CNT 255)
Minuteries 1-ms : TMHH(––)
Minuteries 10-ms : TIMH(15)
Minuteries 100-ms : TIM
Minuteries 1-s/10-s : TIML(––)
Compteurs décrémentiels : CNT
Compteurs inversables : CNTR(12)
Mémoire des données
Lecture/écriture : 2,048 mots (DM 0000 à DM 2047)*
Lecture seulement : 456 mots (DM 6144 à DM 6599)
PC Setup : 56 mots (DM 6600 à DM 6655)
*Le journal des erreurs est dans les positions DM 2000 à DM 2021.
Gestion des interruptions
Interruptions externes : 4
(Partagées par les entrées d’interruptions externes (mode compteur) et les entrées à
réponse rapide).
Interruptions de la
minuterie des intervalles
1 (Mode interruptions programmées ou mode interruption unique)
Compteur ultra rapide
Un compteur ultra rapide : 20 kHz, monophasé ou 5 kHz biphasé (méthode de comptage
linéaire)
Entrées d’interruptions
(mode Compteur)
Quatre entrées (partagées par les entrées des interruptions externes (mode compteur) et les
entrées à réponse rapide)
Interruption compteur : 1 (comparaison valeur fixe ou comparaison intervalle fixe)
Interruptions compteur : 4 (partagées par les entrées des interruptions externes et les
entrées à réponse rapide)
33
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
Caractéristiques techniques
Sortie impulsionnelle
Deux points sans accélération/décélération, 10 Hz à 10 kHz chacun, et pas de contrôle de
la direction.
Un point avec accélération/décélération trapézoïdale, 10 Hz à 10 kHz et contrôle de la
direction.
Deux points avec sorties PWM.
(Les sorties impulsionnelles peuvent s’utiliser uniquement avec des sorties transistorisées
mais ne peuvent pas s’utiliser avec des sorties à relais).
Contrôle des impulsions
synchronisées
Un point :
On peut créer une sortie impulsionnelle en combinant le compteur ultra rapide et des sorties
impulsionnelles et en multipliant par un facteur fixe la fréquence des impulsions d’entrée
provenant du compteur ultra rapide.
(Cette sortie peut seulement s’utiliser avec des sorties transistorisées mais elle ne peut pas
s’utiliser avec des sorties à relais).
Entrées réponse rapide
Quatre points (Largeur d’impulsion min : 50 ms max.)
Commandes
analogiques
2 commandes, plage de réglage : 0 à 200
Constante de temps
d’entrée (temps de
réponse ON = temps de
réponse OFF)
Peut être réglée pour tous les points d’entrée.
(1 ms, 2 ms, 3 ms, 5 ms, 10 ms, 20 ms, 40 ms, ou 80 ms)
Fonction de l’horloge
Afficher l’année, le mois, le jour de la semaine, le jour, l’heure, la minute et la seconde.
(Le cas échéant, alimentée par la pile).
Fonctions de
communication
Port de périphérique incorporé :
Prend en charge les connexions de la console de programmation, la liaison
micro–ordinateur, le bus des périphériques, pas de protocole.
Port RS–232C incorporé :
Prend en charge la liaison micro–ordinateur, pas de protocole, liaison unité asservie 1:1,
liaison unité maître 1:1 liaison unité maître ou connexions liaison 1 : 1 NT
Fonctions assurées par
les unités d’extension
L’unité d’E/S analogiques offre 2 entrées analogiques et une sortie analogique.
Protection de la mémoire
(Voir les Rem. 1 et 2).
Les zones HR et AR, le contenu du programme, la zone DM (lecture/écriture) et les valeurs
des compteurs sont préservés pendant les coupures de courant.
Sauvegarde de la
mémoire
(Voir les Rem. 1 et 2).
Mémoire flash :
Programme, zone DM en lecture seulement et Setup de l’API
Fonctions
d’auto–diagnostic
Vérifications du
programme
Défaillance UC (chien de garde), erreur bus des E/S, erreur pile et défaillance mémoire.
L’unité de liaison E/S CompoBus/S offre 8 entrées et 8 sorties en esclave de CompoBus/S.
Sauvegarde assurée par la pile :
La zone DM (lecture/écriture), les zones HR et AR ainsi que les valeurs des compteurs sont
sauvegardées par une pile. (A 25 °C, la pile a une durée de vie d’environ 5 ans).
Pas d’instruction END, erreurs de programmation (vérifiées au démarrage d’une séquence
d’exploitation)
Rem.
1. Les zones DM, HR, AR et les valeurs des compteurs sont sauvegardées
par la pile incorporée dans l’unité centrale. Si la pile est épuisée, le contenu
de ces zones disparaît et les données reprennent leurs valeurs par défaut.
2. Le contenu de la zone du programme, de la zone DM en lecture seulement
(DM 6144 à DM 6599) et du Setup de l’API (DM 6600 à DM 6655) est
conservé en mémoire flash. Le contenu de ces zones sera lu dans la
mémoire flash à la mise sous tension suivante du système, même si la pile
de sauvegarde est épuisée.
Lorsque des données ont été modifiées dans une ou plusieurs de ces
zones, il faut enregistrer les nouvelles valeurs en mémoire flash en mettant
le système CPM2A en mode MONITOR ou en mode RUN ou bien en mettant le système hors tension puis à nouveau sous tension.
34
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
2-1-3 Caractéristiques des E/S
Caractéristiques des entrées de l’UC
Entrées
Caractéristiques techniques
Tension d’entrée
Toutes
24 V continus +10%/–15%
Impédance d’entrée
IN00000 à IN00001
2,7 kW
IN00002 à IN00006
3,9 kW
IN00007 et au–delà
4,7 kW
IN00000 à IN00001
8 mA, typique
IN00002 à IN00006
6 mA, typique
Courant d’entrée
IN00007 et au–delà
5 mA, typique
Tension/courant
ON
IN00000 à IN00001
17 V continus min., 5 mA
IN00002 et au–delà
14,4 V continus min., 3 mA
Tension/courant
OFF
Toutes
5,0 V continus max., 1 mA
Retard ON
Toutes
1 à 80 ms max. Par défaut : 10 ms (Voir la Rem.).
Retard OFF
Toutes
1 à 80 ms max. Par défaut : 10 ms (Voir la Rem.).
Configuration du
circuit
IN00000 à IN00001
IN
LED d’entrée
10 000 pF
Circuits
internes
IN
COM
IN00002 à IN00006
2,7 kW
680 W
IN
LED d’entrée
IN
COM
IN00007 et au–delà
3,9 kW
IN
IN
COM
Circuits
internes
750 W
LED d’entrée
750 W
Circuits
internes
4,7 kW
Rem. Dans le Setup de l’API, la constante de temps en entrée peut être mise à 1, 2, 3,
5, 10, 20, 40, ou 80 ms.
Entrées de compteur ultra rapide
Comme il apparaît dans le tableau suivant, les entrées IN00000 à IN00002 peuvent être utilisées comme entrées de compteur ultra rapide. La fréquence de
comptage maximum est de 5 kHz en mode phase différentielle et de 20 kHz
dans les autres modes.
35
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
Fonction
Entrée
Mode phase différentiel
IN00000
IN00001
IN00002
Mode Entrée impulsion
plus direction
Entrée impulsionnelle
Mode entrée
croissant/décroissant
Incrémente l’entrée
impulsionnelle
Décrémente l’entrée
impulsionnelle
Mode incrémentiel
Entrée impulsionnelle
Incrémente l’entrée
phase A
impulsionnelle
Entrée impulsionnelle
Entrée direction
Entrée normale
phase B
Entrée impulsionnelle phase Z ou entrée RAZ externe
(IN00002 peut s’utiliser comme entrée normale lorsqu’elle n’est pas utilisée comme entrée de compteur ultra
rapide.)
Les largeurs d’impulsions minimum des entrées IN00000 (Entrée phase A) et
IN00001 (entrée phase B) sont, comme suit :
Mode entrée impulsion plus direction,
mode entrée -/¯, mode incrémentiel
50 ms min.
Mode phase différentiel
100 ms min.
Phase A
12,5 ms 12,5 ms
min.
min.
Phase B
T1 T2 T3 T4 : 12,5 ms min.
La largeur d’impulsion minimum de l’entrée IN00002 (entrée phase Z) est :
50 ms min.
Phase Z
ON
OFF
500 ms
min.
Entrées des interruptions
Les entrées IN00003 à IN00006 peuvent être utilisées comme entrées
d’interruptions (mode entrée des interruptions ou mode compteur) et comme
entrées à réponse rapide. La largeur d’impulsion minimum de ces entrées est de
50 ms.
Caractéristiques des entrées des unités d’extension des E/S
Caractéristiques techniques
Tension d’entrée
24 V continus +10%/–15%
Impédance d’entrée
4,7 kW
Courant d’entrée
5 mA typique
Tension ON
14,4 V continus min.
Tension OFF
5.0 V continus max.
Retard ON
1 à 80 ms max. Par défaut : 10 ms (Voir la Rem.).
Retard OFF
1 à 80 ms max. Par défaut : 10 ms (Voir la Rem.).
Configuration du circuit
IN
LED d’entrée
IN
COM
750 W
Circuits
internes
4,7 kW
Rem. Dans le Setup de l’API, la constante de temps d’entrée peut être mise à 1, 2, 3, 5,
10, 20, 40 ou 80 ms.
36
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
! Attention Ne pas appliquer aux bornes d’entrée une tension supérieure à la tension
nominale spécifiée. Le non respect de cette règle peut endommager le produit
ou provoquer un incendie.
Caractéristiques des sorties de l’UC et des unités d’extension des E/S
Sorties à relais
Caractéristiques techniques
20CDR-j
30CDR-j
Capacité maximum de
commutation
2 A, 250 V alternatifs (cosf = 1)
2 A, 24 V continus
(4 A/commun)
Capacité minimum de
commutation
Durée de vie utile du relais
(Voir la Rem.).
10 mA, 5 V c.c.
Retard ON
15 ms max.
Retard OFF
15 ms max.
Configuration du circuit
Electrique :
Mécanique :
40CDR-j
60CDR-j
8ER
20EDR1
150.000 opérations (24 V continus, charge résistive)
100.000 opérations (240 V alternatifs charge inductive, cosf = 0,4)
20.000.000 opérations
LED de sortie
Circuits
internes
Maximum
250 V c.a. : 2 A
24 V c.c. : 2 A
Rem. La durée de vie utile des contacts de sortie du relais données dans le tableau
correspond aux conditions les plus défavorables. Le graphique suivant donne le
résultat des essais de durée de vie (OMRON) effectués à une vitesse de
commutation de 1.800 fois/heure.
Vie (x 104)
120 V c.a., charge résistive
24 V c.c. , t = 7 ms
120 V c.a., cosf = 0,4
240 V c.a., cosf = 0,4
24 V c.c./240 V c.a., charge résistive
Vitesse de commutation :
1.800 fois/heure
Courant de contact (A)
37
Chapitre 2-1
Caractéristiques techniques
Sorties transistorisées (NPN ou PNP)
Caractéristiques techniques
Article
20CDT-D
30CDT-D
40CDT-D
60CDT-D
20CDT1-D
30CDT1-D
40CDT1-D
60CDT1-D
OUT01000 et OUT01001 : 4,5 à 30 V continus, sortie/0,2 A (Voir Rem. 1.)
OUT01002 et au–delà :
4,5 à 30 V continus, sortie/0,3 A
Capacité
maximu
m de
commuta
Commun/0,8 A
tion
Unité/1,6 A
(Voir Rem. 2.)
Commun/0,8 A
Unité/3,2 A
(Voir Rem. 2.)
Commun/0,8 A
Unité/3,2 A
(Voir Rem. 2.)
Commun/0,8 A
Unité/4,8 A
(Voir Rem. 2.)
8ET
8ET1
20EDT
20EDT1
24 V continus
+10%/
–5%,
sortie/0,3 A
Commun/0,9 A
Unité/1,8 A
(Voir Rem. 2.)
Commun/0,9 A
Unité/1,8 A
Courant
0,1 mA max.
de fuite
Tension
1,5 V max.
résiduel-le
Retard
ON
Retard
OFF
OUT01000 et OUT01001: 20 ms max.
OUT01002 et au–delà : 0,1 ms max.
OUT01000 et OUT01001: 40 ms max. pour 4,5 à 26,4 V, 10 à 100 mA
0,1 ms max. pour 4,5 à 30 V, 10 à 200 mA
OUT01002 et au–delà :
1 ms max.
0,1 ms max.
Fusible
1 fusible en sortie (non remplaçable par l’utilisateur)
1 fusible/commun
(non remplaçable
par l’utilisateur)
Configur
ation du
circuit
Sorties PNP
Sorties NPN
LED de sortie
1 ms max.
(24 V
continus+10%/–5%,
5 à 300 mA)
LED de sortie
OUT
COM (+)
Circuits
internes
OUT
24 V c.c.
Circuits
internes
OUT
24 V c.c.
COM (–)
OUT
Rem.
1. Lorsqu’on utilise OUT01000 ou OUT01001 comme entrée impulsionnelle, il
faut connecter une résistance choisie pour que le courant de charge soit
compris entre 0,01 and 0,1 A. Si le courant de charge est inférieur à 0,1 A, le
temps de réponse ON – à – OFF sera plus bref et les impulsions ultra
rapides (sorties transistorisées type source) ne seront pas fournies en
sortie. Si le courant de charge est supérieur à 0,1 A, le transistor va dégager
plus de chaleur et certains composants risquent d’être endommagés.
2. Le total pour OUT01000 à OUT01003 doit être de 0,8 A maximum.
Toutefois, si la température ambiante est maintenue inférieure à 50 °C, le
système peut accepter une valeur de 0,9 A/commun.
! Attention Ne jamais appliquer à une borne d’entrée une tension supérieure à la capacité
de commutation maximum. Vous risqueriez d’endommager le produit ou de provoquer un incendie.
38
Composants
2-2
Chapitre 2-2
Composants
2-2-1 Composants de l’UC
UC avec 20 ou 30 bornes d’E/S
2. Borne terre fonctionnelle
(uniquement sur unités Tension V.c.a.)
1. Bornes d’entrée de l’alimentation
3. Borne terre de protection
5. Bornes d’entrée
8. Voyants d’entrée
(seulement 0CH
pour les UC à 20
points)
12. Port RS-232C
10. Commandes analogiques
15. Couvercle du
connecteur
d’extension
13. Sélecteur de
communications
11. Port de périphérique
7. Voyants de statut de l’API
9. Voyants de sortie
(seulement 10CH
pour les UC à 20
points)
14. Logement pile
4. Bornes de l’alimentation externe
(uniquement sur unités Tension V.c.a.)
6. Bornes de sortie
UC avec 40 bornes d’E/S
UC avec 60 bornes d’E/S
39
Composants
Chapitre 2-2
Descriptions des composants de l’UC
1, 2, 3...
1. Bornes d’entrée de l’alimentation électrique
L’alimentation (100 à 240 V alternatifs ou 24 V continus) doit être raccordée
à ces bornes.
2. Borne terre fonctionnelle (
)
Mettre cette borne à la terre pour améliorer l’immunité aux bruits (uniquement pour les API de type CA) et diminuer le risque de chocs électriques.
3. Borne terre de protection (
4.
5.
6.
7.
)
Cette borne doit être mise à la terre pour diminuer le risque de chocs
électriques.
Bornes de l’alimentation électrique externe
Les API CPM2A sont équipés de ces bornes de sortie 24 V (courant
continu) qui leur permettent d’assurer l’alimentation électrique de dispositifs
d’entrée (Uniquement pour les API de type CA).
Bornes d’entrée
Elles connectent l’UC à des dispositifs d’entrée externes.
Elles connectent l’UC à des dispositifs de sortie externes.
Voyants de statut de l’API
Comme il apparaît dans le tableau suivant, les voyants précisent le statut
opératoire de l’API.
Indicateur
Statut
Signification
PWR
(vert)
ON
L’API est alimenté.
OFF
L’API n’est pas alimenté.
RUN
(vert)
ON
COMM
(jaune)
Clignote
OFF
ERR/ALARM
(rouge)
ON
L’API travaille en mode RUN ou en mode
MONITOR.
L’API est en mode PROGRAM ou une erreur fatale
est intervenue.
Des données sont transférées par le port de
périphérique ou par le port RS-232C.
Pas de transfert de données par le port périphérique
ou par le port RS-232C.
Une erreur fatale est intervenue. (L’API s’arrête).
Clignote
OFF
Une erreur non fatale est intervenue. (L’API continue
à travailler).
Fonctionnement normal.
OFF
8. Voyants d’entrée
Les voyants d’entrée sont allumés lorsque la borne d’entrée
correspondante est ON. Les voyants sont allumés pendant le
rafraîchissement des E/S.
Lorsqu’une erreur fatale intervient, les voyants d’entrée sont modifiés,
comme indiqué ci–dessous :
Erreur fatale
Voyants d’entrée
Erreur UC, erreur bus d’E/S ou Se mettent OFF.
bien trop d’unités d’E/S
Erreur mémoire ou erreur
Les voyants changent selon le statut du
FALS (erreur fatale système)
signal d’entrée, mais le statut de l’entrée n’est
pas actualisé en mémoire.
Rem. a) Lorsque des entrées d’interruption sont utilisées en mode entrée
d’interruption, l’indicateur peut rester éteint même lorsque la
condition d’entrée est satisfaite si l’entrée ne reste pas ON
pendant assez longtemps.
40
Composants
Chapitre 2-2
9.
10.
11.
12.
b) Lorsque des compteurs ultra rapides sont utilisés, il se peut que le
voyant d’entrée ne s’allume pas si l’impulsion d’entrée est trop
rapide.
Voyants de sortie
Les voyants de sortie s’allument lorsque la borne de sortie correspondante
est ON. Les voyants restent allumés pendant le rafraîchissement des E/S.
Avec de sorties impulsionnelles, le voyant reste allumé en continu pendant
la sortie des impulsions.
Commandes analogiques
Agir sur ces commandes pour changer les réglages analogiques (0 à 200)
de IR 250 et de IR 251.
Port de périphérique
Connecte l’API à un dispositif de programmation (y compris les consoles de
programmation), à un micro–ordinateur ou à un dispositif externe standard.
Port RS-232C
Connecte l’API à un dispositif de programmation (sauf une console de
programmation), à un micro–ordinateur ; à un terminal programmable ou à
un dispositif externe standard.
Attribution des broches
du port RS-232C
FG 1
SD 2
RD 3
RTS 4
CTS 5
6 DCD
7 DSR
8 DTR
9 SG
13. Sélecteur de communications
Cette commande permet de spécifier si le port de périphérique et le port
RS-232C doivent utiliser les réglages de communication du PC Setup ou les
réglages par défaut.
OFF
Le port de périphérique et le port RS–232C fonctionnent selon les
réglages de communication définis dans le Setup de l’API. Ceci ne
s’applique pas aux consoles de programmation connectées au port de
périphérique.
ON
Le port de périphérique et le port RS-232C fonctionnent selon les
réglages de communication standard. Ceci ne s’applique pas aux
consoles de programmation connectées au port de périphérique.
(Réglage usine : OFF)
Rem. Le réglage de ce sélecteur est sans effet sur les communications
lorsqu’une console de programmation est connectée au port de
périphérique. En revanche, il affecte le port RS-232C.
14. Pile électrique
Cette pile assure la sauvegarde de la mémoire de l’UC ; elle est déjà active
lors de la livraison du système.
15. Connecteur d’extension
Connecte l’UC de l’API à une extension (Extension des E/S, unité d’E/S
analogiques ou liaison E/S CompoBus/S). Trois unités d’extension peuvent
être raccordées à l’UC.
Rem. Si un NT-AL001 est connecté au port RS-232C du CPM2A, vous ne
pouvez pas connecter plus d’une unité d’extension à l’UC parce que
le NT-AL001 tire son alimentation 5 V continus de l’UC.
41
Composants
Chapitre 2-2
2-2-2 Composants des unités d’extension des E/S
Unité d’extension des E/S avec 20 bornes d’E/S
1. Bornes d’entrée
3. Voyants d’entrée
6. Connecteur d’extension
4. Voyants de sortie
5. Câble de raccordement de l’unité
d’extension des E/S
2. Bornes de sortie
Unité d’extension des E/S avec 8 bornes d’entrée
1. Bornes d’entrée
3. Voyants d’entrée
6. Connecteur d’extension
5. Câble de raccordement de l’unité
d’extension des E/S
1. Bornes d’entrée
Unité d’extension des E/S avec 8 bornes de sortie
2. Bornes de sortie
4. Voyants de sortie
6. Connecteur d’extension
2. Bornes de sortie
5. Câble de raccordement de l’unité
d’extension des E/S
1, 2, 3...
42
1. Bornes d’entrée
Connectent l’UC à des dispositifs d’entrée externes.
2. Bornes de sortie
Connectent l’UC à des dispositifs de sortie externes.
3. Voyants d’entrée
Les voyants d’entrée sont allumés lorsque la borne d’entrée
correspondante est ON.
4. Voyants de sortie
Les voyants de sortie s’allument lorsque la borne de sortie correspondante
est ON.
5. Câble de raccordement des unités d’extension des E/S
Connecte l’unité d’extension des E/S au connecteur d’extension de l’UC de
l’API ou à une autre unité d’extension.
Composants
Chapitre 2-2
! Attention Ne pas toucher un câble de raccordement de l’unité d’extension des E/S
pendant qu’il est sous tension. Ainsi tout risque d’un dysfonctionnement
provoqué par la présence d’électricité statique est évité.
6. Connecteur d’extension
Se connectes à une autre unité d’extension (unité d’extension des E/S,
unité des E/S analogiques ou unité de liaison CompoBus/S). Trois unités
d’extension peuvent être connectées à une unité centrale.
2-2-3 Composants de l’unité des E/S analogiques
3. Connecteur d’extension
2. Câble de raccordement de l’unité
d’extension des E/S
1, 2, 3...
1. Bornes d’E/S analogique
1. Bornes des E/S analogique
Connecte l’unité à des dispositifs d’entrée analogiques et à des dispositifs
de sortie analogiques.
2. Câble de raccordement de l’unité des d’extension des E/S
Connecte l’unité des E/S analogiques au connecteur d’extension de l’UC de
l’API ou à une autre unité d’extension. Le câble est connecté à l’unité des
E/S analogiques et ne peut pas être enlevé.
! Attention Ne pas toucher un câble de raccordement de l’unité d’extension des E/S
pendant qu’il est sous tension. Ainsi tout risque d’un dysfonctionnement
provoqué par la présence d’électricité statique est évité.
3. Connecteur d’extension
Se connecte à une autre unité d’extension (unité d’extension des E/S, unité
des E/S analogiques ou unité de liaison CompoBus/S). Trois unités
d’extension peuvent être connectées à l’unité centrale.
2-2-4 Composants de la liaison CompoBus/S
2. Boîtier DIP
3. Voyants à LED
5. Connecteur d’extension
4. Câble de raccordement de l’unité
d’extension des E/S
1. Bornes du CompoBus/S
43
Composants
Chapitre 2-2
1, 2, 3...
1. Bornes de CompoBus/S
Ce sont la borne haute/basse de transmission de données de
CompoBus/S, les bornes +/– de l’alimentation du système de transmission
de données et les bornes NC. L’unité étant alimentée en interne, les bornes
d’alimentation peuvent être utilisées comme des bornes de relayage.
2. Boîtier DIP
4
8
DR
2
1
ADRESSE DES STATIONS
HOLD
Le boîtier DIP spécifie l’adresse du nœud de l’unité, spécifie le mode de
communication et spécifie aussi si les sorties seront ou ne seront pas
réarmées à la suite d’une erreur de communication.
ON
SW1
Fonction
Broche
s
1à4
Ces broches spécifient l’adresse du nœud de l’unité en utilisant les
(légendé broches du boîtier DIP comme des chiffres binaires. (1 = ON)
es 1, 2,
0: 0000
1: 0001
2: 0010
3: 0011
4 et 8)
4: 0100
5: 0101
6: 0110
7: 0111
8: 1000
9: 1001
10: 1010
11: 1011
12: 1100
13: 1101
14: 1110
15: 1111
DR
ON : Mode communication longue distance
OFF : Mode communication ultra rapide
(Voir la rem.).
HOLD
ON : Conserve les sorties lorsqu’une erreur de communication
intervient.
OFF : Réarme les sorties lorsqu’une erreur de communication
intervient .
Rem. Le mode longue distance peut uniquement être utilisé quand le système est
connecté à l’une des unités maître suivantes : C200HW-SRM21-V1,
CQM1-SRM21-V1 ou SRM1-C01-V2.
3. Voyants LED
Ces voyants donnent le statut des communications CompoBus/S.
Voyant
Statut
Signification
COMM
(jaune)
ON
Communication en cours.
OFF
Erreur de communication ou système arrêté .
ERR
(rouge)
ON
Une erreur de communication est intervenue.
OFF
Etat normal ou pas de communication.
4. Câble de raccordement de l’unité d’extension des E/S
Connecte l’unité de liaison CompoBus/S au connecteur d’extension de
l’unité centrale de l’API ou d’une autre unité d’extension.
! Attention Ne pas toucher un câble de raccordement de l’unité d’extension des E/S
pendant qu’il est sous tension. Vous éviterez ainsi tout risque d’un
dysfonctionnement provoqué par la présence d’électricité statique.
5. Connecteur d’extension
Se connecte à une autre unité d’extension (unité d’extension des E/S, unité
d’E/S analogiques ou unité de liaison CompoBus/S). Trois unités
d’extension peuvent être connectées à l’unité centrale.
44
CHAPITRE 3
Installation et câblage
Ce chapitre donne des informations sur l’installation et le câblage d’un API CPM2A. Veiller à suivre les instructions et les
précautions de ce chapitre en installant le CPM2A sur un panneau ou dans une armoire, en câblant l’alimentation ou en
câblant les entrées/sorties.
3-1
3-2
3-3
3-4
Conseils d’élaboration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-1-1 Câblage de l’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-1-2 Tension d’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-1-3 Circuits de verrouillage et de limitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Choix d’un site d’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-2-1 Conditions pour le site d’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-2-2 Installation sur un panneau ou dans une armoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Installation du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-3-1 Orientation du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-3-2 Installation du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-3-3 Connexion d’une unité entrée/sortie d’extension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Câblage et connexions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-1 Conseils généraux pour le câblage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-2 Enlèvement du bornier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-3 Câblage de la terre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-4 Câblage de l’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-5 Câblage d’entrée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-6 Câblage de sortie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-7 Connexions d’un appareil de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-8 Connexions de liaison à un micro–ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-9 Communications sans protocole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-10 Connexions NT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-11 Connexions INTER API . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3-4-12 Connexions CompoBus/S . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
46
46
46
46
47
47
47
48
48
49
51
52
52
53
54
54
55
64
78
80
82
82
83
83
45
Chapitre 3-1
Conseils d’élaboration
3-1
Conseils d’élaboration
Pour élaborer un système comprenant un CPM2A, il faut prendre les
précautions suivantes.
3-1-1 Câblage de l’alimentation
Séparer le câblage de l’alimentation du câblage du système de contrôle, du
système CPM2A et du système CC d’entrée/sortie. Séparer les circuits de
contrôle qui alimentent l’unité centrale des circuits principaux qui utilisent des
protecteurs de circuits et des fusibles spéciaux.
3-1-2 Tension d’alimentation
! Attention Utiliser les tensions d’alimentation indiquées à la Section 2 Spécifications et
Composants des Unités. Ne pas respecter les spécifications pourrait provoquer
un incendie.
Si la tension d’alimentation tombe au–dessous de 85% de la tension nominale,
le CPM2A s’arrêtera et toutes les sorties seront coupées. Si une tension trop
basse affecte les équipements, etc., prévoir un circuit de protection qui coupe
les sorties jusqu’à ce que la tension d’alimentation revienne à sa valeur
nominale.
Aux endroits où les conditions d’alimentation sont médiocres, prendre des
mesures pour assurer que le courant soit fourni à la tension nominale. Bien
respecter les précautions de sécurité, notamment prévoir des disjoncteurs pour
empêcher les courts–circuits dans le câblage extérieur.
Pour faire l’une des opérations suivantes, couper l’alimentation de l’API. Il
pourrait en résulter sinon une électrocution, des dégâts aux appareils ou un
fonctionnement défectueux.
· Connecter les unités entrée/sortie d’extension et les unités centrales.
· Assembler les unités.
· Connecter les câbles et le câblage.
3-1-3 Circuits de verrouillage et de limitation
! AVERTISSEMENT Des circuits d’arrêt d’urgence, des circuits de verrouillage, des circuits
de limitation et des mesures de sécurités analogues doivent être prévus
dans les circuits de contrôle externes (c’est–à–dire, pas dans le
contrôleur programmable) pour assurer la sécurité dans le système si
une anomalie se produit à cause d’un défaut de l’API ou d’un autre
facteur externe qui affecte le fonctionnement de l’API. Ne pas prendre
les mesures de sécurité qui conviennent pourrait conduire à des
accidents graves.
Le schéma suivant montre un exemple de circuit de verrouillage.
Circuit de verrouillage
01005
CPM2A
MC1
MC2
01006
Moteur en avant
MC2
MC1
Moteur en marche arrière
Dans le circuit de verrouillage ci–dessus, MC1 et MC2 ne peuvent pas être
activés en même temps, même si les sorties 01005 et 01006 du CPM2A sont
activées toutes les deux (fonctionnement incorrect de l’API).
46
Choix d’un site d’installation
3-2
Chapitre 3-2
Choix d’un site d’installation
Le CPM2A résiste à des conditions difficiles et il est très fiable, mais si l’API est
installé en un endroit favorable, sa sécuriité et sa durée de vie seront
optimisées.
! Attention S’assurer que le CPM2A est correctement installé, comme indiqué dans ce
manuel. Ne pas le faire risque d’entraîner un fonctionnement défectueux de
l’unité.
3-2-1 Conditions pour le site d’installation
Rem. Ne jamais installer le CPM2A dans une des conditions suivantes.
· Endroits directement exposés au soleil.
· Endroits exposés à une température inférieure à 0°C ou supérieure à 55°C.
· Endroits exposés à une humidité au–dessous de 10 % ou au–dessus de 90 %.
· Endroits exposés à la condensation à la suite de changements brutaux de la
température.
· Endroits exposés à des gaz corrosifs ou inflammables.
· Endroits exposés aux poussières (spécialement les poussières de fer) ou aux
sels.
· Endroits exposés à des chocs ou des vibrations.
· Endroits exposés à l’eau, l’huile ou des produits chimiques.
S’assurer que les conditions d’installation sont conformes aux spécifications
générales du CPM2A. Se reporter à 2–1–1 Spécifications générales pour plus
de détails.
Rem. Si on installe dans les endroits suivants, il faut prévoir un blindage adéquat :
· Endroits exposés à l’électricité statique ou d’autres sources de bruit.
· Endroits exposés à des champs électromagnétiques élevés.
· Endroits susceptibles d’être exposés à des radiations.
· Endroits au voisinage de lignes électriques.
3-2-2 Installation sur un panneau ou dans une armoire
Quand le CPM2A s’installe sur un panneau ou dans une armoire, il faut tenir
compte du fonctionnement de l’API, de sa maintenance et des conditions
ambiantes.
Surchauffe
Le domaine de température pour le CPM2A est de 0°C à 55°C. S’assurer qu’il y
a une ventilation adéquate pour le refroidissement.
· Prévoir assez de place pour la circulation de l’air.
· Ne pas installer le CPM2A au–dessus d’équipements qui produisent une
grande quantité de chaleur, radiateurs, transformateurs ou grandes
résistances.
47
Installation du CPM2A
Chapitre 3-3
· Installer un ventilateur ou un système de refroidissement si la température
ambiante dépasse 55 °C.
Panneau de
contrôle
Ventilateur
CPM2A
Ouverture d’entrée d’air
Bruit électrique
Les lignes électriques et les équipements à haute tension peuvent provoquer
des parasites électriques dans l’API.
· Ne pas installer le CPM2A sur un panneau ou dans une armoire avec des
équipements à haute tension.
· Prévoir au moins 200 mm entre le CPM2A et les lignes électriques les plus
proches.
200 mm min.
CPM2A
200 mm min.
Accessibilité
S’assurer que le CPM2A est accessible pour le service normal et la
maintenance.
· Prévoir un chemin dégagé vers le CPM2A pour le service et la maintenance.
Les équipements à haute tension et les lignes électriques peuvent être
dangereux s’ils sont dans le chemin pendant les opérations normales.
· Pour mieux accéder à l’API, installer le panneau ou l’armoire à une hauteur de
3 à 5 pieds au–dessus du plancher.
3-3
Installation du CPM2A
Ce chapitre décrit comment le CPM2A s’installe et comment les unités
d’extension se connectent. Se reporter à l’Annexe B pour les dimensions des
unités données dans les schémas.
3-3-1 Orientation du CPM2A
Le CPM2A doit être installé dans la position indiquée ci–dessous pour assurer
un refroidissement adéquat.
Correcte
48
Installation du CPM2A
Chapitre 3-3
Ne pas installer le CPMP2A dans l’une des deux positions suivantes.
Incorrecte
Incorrecte
3-3-2 Installation du CPM2A
Le CPM2A peut être installé sur une surface horizontale ou un rail DIN.
Installation sur une surface
Utiliser le modèle suivant pour installer une unité centrale ou une unité d’extension CPM2A sur une surface verticale. (Utiliser des vis de Æ M4 x 15).
Quatre trous M4
100 mm
Unité
A
8 mm
La largeur (A) entre les trous de montage dépend de l’unité.
Unité
Unité centrale à 20/30 bornes d’entrée/sortie
Largeur (A)
(tolérance: ± 0,2 mm)
120 mm
Unité centrale à 40 bornes d’entrée/sortie
140 mm
Unité centrale à 60 bornes d’entrée/sortie
185 mm
Unité entrée/sortie d’extension à 20 bornes d’entrée/sortie
76 mm
Unité entrée/sortie d’extension à 8 bornes d’entrée
56 mm
Unité entrée/sortie d’extension à 8 bornes d’entrée
56 mm
Unité d’entrée/sortie analogique
56 mm
Unité d’entrée/sortie analogique
56 mm
Adaptateur RS-232C
21 mm
Adaptateur RS-422
21 mm
Si on installe une unité d’extension ou un adaptateur de communications à côté
de l’unité centrale, compter 10 à 15 mm entre les unités.
Unité
centrale
Unité
d’expansion
Adaptateur de
communications
49
Installation du CPM2A
Installation sur un rail DIN
Chapitre 3-3
Le CPM2A peut être installé sur un rail DIN de 35 mm.
Rail DIN
PFP–100N (1 m)
PFP–50N (50 cm)
PFP–100N2 (1 m)
Borniers
(PFP–M)
Installation
Abaisser le CPM2A de façon que le cran à l’arrière de l’API s’accroche
au–dessus du rail DIN. Pousser l’API en avant jusqu’à ce que le verrouillage
s’enclenche.
Retrait
Abaisser le verrouillage avec un tournevis à lame plate et faire pivoter l’API vers
le haut pour l’enlever.
Tournevis
50
Installation du CPM2A
Chapitre 3-3
3-3-3 Connexion d’une unité entrée/sortie d’extension
Jusqu’à 3 unités entrée/sortie d’extension peuvent être connectées à une unité
centrale CPM2A. Procéder de la façon suivante pour connecter une unité
entrée/sortie d’extension.
1, 2, 3...
1. Enlever le capot du connecteur de l’unité centrale ou de l’unité entrée/sortie
d’extension. Utiliser un tournevis à lame plate pour enlever le capot du
connecteur entrée/sortie d’extension.
capot du
connecteur
entrée/sortie
d’extension
2. Insérer le câble de connexion de l’unité entrée/sortie d’extension dans le
connecteur de l’unité centrale ou de l’unité entrée/sortie d’extension.
3. Replacer le capot sur le connecteur de l’unité centrale ou de l’unité entrée/
sortie d’extension.
51
Câblage et connexions
3-4
Chapitre 3-4
Câblage et connexions
Ce chapitre donne des informations de base sur le câblage de l’unité d’alimentation et des unités entrée/sortie d’extension et sur la connexion des appareils de
programmation.
3-4-1 Conseils généraux pour le câblage
! Attention Laisser l’étiquette protective en place pendant qu’on câble. L’unité peut mal
fonctionner si des brins de fil tombent à l’intérieur. Après avoir achevé le
câblage, ne pas oublier d’enlever l’étiquette pour éviter la surchauffe.
Etiquette de
protection
Parasite de ligne à l’E/S
Ne pas tirer les lignes d’entrée/sortie du CPM2A dans les mêmes chemins de
câbles ou conduites que les lignes électriques.
Chemins de câbles suspendus
Laisser au moins 300 mm entre les câbles électriques et le câblage
d’entrée/sortie ou de contrôle, comme indiqué sur le schéma suivant.
Lignes d’E/S CPM2A
300 mm min.
Câblesde commande
et lignes d’alimentation CPM2A
300 mm min.
Câbles d’alimentation
Chemins de câbles dans le plancher
Laisser au moins 200 mm entre le câblage et le dessus du chemin, comme
indiqué sur le schéma suivant.
Lignes d’entrée/
sortie du CPM2A
Câbles de contrôle
et lignes d’alimenta- Câbles
tion du CPM2A
électriques
Tôle (fer)
200 mm min.
52
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Conduites
Séparer les lignes d’entrée/sortie du CPM2A, les lignes d’alimentation et de
contrôle et les câbles électriques, comme indiqué sur le schéma suivant.
Lignes d’entrée/
sortie
du CPM2A
Câbles de contrôle
Câbles
et lignes
d’alimentation
électriques
du CPM2A
3-4-2 Enlèvement du bornier
On peut enlever les deux borniers de l’unité centrale CPM2A. Utiliser la
procédure suivante.
Les deux borniers sur les unités entrée/sortie d’extension, les unités
d’entrée/sortie analogiques et l’unité de liaison CompoBus/S ne peuvent pas
être enlevées.
1, 2, 3...
4. Détacher les vis noires aux extrémités du bornier comme indiqué sur le
schéma suivant.
Vis noires
Vis noires
5. Détacher les borniers de l’unité centrale.
53
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
3-4-3 Câblage de la terre
Prendre garde de mettre la borne de masse à la terre par 100 W au maximum
pour protéger contre les chocs électriques et le fonctionnement incorrect dû au
bruit électrique. Prendre garde d’utiliser un fil d’au moins 1,25 mm2 pour la mise
à la terre.
Mise à la terre
Mettre à la terre
par 100 W ou
moins
Unité d’alimentation
alternative (AC)
Mettre à la terre
par 100 W ou
moins
Unité d’alimentation
continue (DC)
Rem. Toujours déconnecter la borne fonctionnelle de masse avant de faire un essai de
résistance à la tension.
Bornes serties
! Attention Toujours employer des bornes serties pour les lignes de mise à la terre du
CPM2A ou utiliser du fil rigide (au lieu de fil multibrins). Ne pas connecter de fils
multibrins nus directement aux bornes. Des brins de fil détachés peuvent faire
un court–circuit et provoquer un incendie.
Utiliser des bornes serties M3 et serrer les vis des bornes avec un couple de
0,5 N.m.
Borne en fourche
6,2 mm max.
Borne en anneau
6,2 mm max.
Le calibre de fil recommandé pour les fils rigides est de 0,4 à 1,2 mm (AWG26 à
AWG18).
3-4-4 Câblage de l’alimentation
Alimentation 100 à
240 V c.a.
54
Câbler un circuit séparé pour l’alimentation du CPM2A de façon qu’il n’y ait pas
de chute de tension à cause du surcourant qui passe quand d’autres
équipements sont allumés.
Si on utilise plusieurs API CPM2A, il est recommandé de câbler les API sur des
circuits séparés pour éviter une chute de tension provenant du surcourant ou du
fonctionnement incorrect du disjoncteur.
Utiliser des fils d’alimentation torsadés pour éviter le bruit provenant des lignes
d’alimentation. Si on ajoute un transformateur d’isolement 1:1, cela réduit
encore le bruit électrique.
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Etant donné la possibilité de chutes de tension et le courant autorisé, prendre
garde d’utiliser des lignes d’alimentation à gros fils.
Torsader les fils. La section de chaque fil doit
être de 1,25 mm2 min.
Transformateur
d’isolement
Disjoncteur
Alimentation
alternative
Rem.
1. Avant de connecter l’alimentation, s’assurer que l’unité centrale demande
une alimentation alternative et non une alimentation continue. Les circuits
internes de l’unité centrale seront endommagés si du courant alternatif est
appliqué par erreur à une unité centrale qui demande une alimentation
continue.
2. Les bornes d’entrée de l’alimentation sont au–dessus de l’unité centrale ;
les bornes au bas de l’unité centrale donnent une alimentation 24 V c.c.
pour des appareils extérieurs. Les circuits internes de l’unité centrale seront
endommagés si du courant alternatif est appliqué par erreur aux bornes de
sortie de l’alimentation d’une unité centrale.
! Attention Serrer les vis de la plaque à bornes de l’alimentation alternative avec un couple
de 0,5 N.m. Les vis non serrées peuvent provoquer un incendie ou un mauvais
fonctionnement.
Bornes serties
! Attention Toujours utiliser des bornes serties pour les lignes d’alimentation du CPM2A. Ne
pas connecter des fils multibrins directement aux bornes. Des brins de fil
détachés peuvent faire un court–circuit et provoquer un incendie.
Utiliser des bornes serties M3 et serrer les vis des bornes avec un couple de
0,5 N.m.
Connecter une borne en anneau à chaque vis de borne.
Borne en anneau
6,2 mm max.
3-4-5 Câblage d’entrée
Câbler les entrées à l’unité centrale CPM2A et de l’unité entrée/sortie
d’extension comme indiqué sur les schémas suivants. Utiliser des bornes
serties ou des fils rigides (pas de fils multibrins) pour se connecter à l’API. Les
bornes de sortie de l’alimentation peuvent être utilisées avec des unités
centrales à alimentation alternative.
Rem. Si les équipements doivent être conformes aux directives des CE (directives
basse tension), utiliser une alimentation avec double isolation ou isolation renforcée.
55
Câblage et connexions
Configuration d’entrée
Chapitre 3-4
Les schémas suivants indiquent les configurations d’entrée.
Rem. Se reporter au Chapitre 3 Zones de mémoire dans le Manuel de programmation
pour détails sur l’affectation des bits d’entrée dans les API CPM2A.
CPM2A-20CDR-j, CPM2A-20CDT-D, et CPM2A-20CDT1-D
Les bornes 00 à 11 de “0CH” correspondent aux bits IR 00000 à IR 00011.
24 V c.c.
Appareils
d’entrée
CPM2A-30CDR-j, CPM2A-30CDT-j, et CPM2A-30CDT1-j
Les bornes 00 à 11 de “0CH” correspondent aux bits IR 00000 à IR 00011,
les bornes 00 à 05 de “1CH” correspondent aux bits IR 00100 à IR 00105.
24 V c.c.
Appareils
d’entrée
CPM2A-40CDR-j, CPM2A-40CDT-j, et CPM2A-40CDT1-j
Les bornes 00 à 11 de “0CH” correspondent aux bits IR 00000 à IR 00011,
les bornes 00 à 11 de “1CH” correspondent aux bits IR 00100 à IR 00111.
24 V c.c.
56
Appareils
d’entrée
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
CPM2A-60CDR-j, CPM2A-60CDT-j, and CPM2A-60CDT1-j
Les bornes 00 à 11 de “0CH” correspondent aux bits IR 00000 à IR 00011,
les bornes 00 à 11 de “1CH” correspondent aux bits IR 00100 à IR 00111,
les bornes 00 à 11 de “2CH” correspondent aux bits IR 00200 à IR 00211.
Appareils
d’entrée
24 V c.c.
57
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
CPM1A-20EDR1, CPM1A-20EDT, et CPM1A-20EDT1
Les bornes 00 à 11 de “mCH” correspondent aux bits 00 à 11 du mot IR m.
Appareils
d’entrée
24 V c .c.
CPM1A-8ED
Les bornes 00 à 07 de “mCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR m.
Appareils
d’entrée
24 V c.c.
04
06
05
07
Rem. Bien que les multiples soient connectés en interne, ils doivent tous être câblés.
58
Câblage et connexions
Exemple de câblage
d’entrée
Chapitre 3-4
Une unité centrale à alimentation alternative est représentée. Les unités
centrales à alimentation continue n’ont pas de sorties d’alimentation.
Appareils
d’entrée
Sortie externe d’alimentation :
300 mA à 24 V c.c. pour unités centrales à 20, 30, 40 ou 60 points d’entrée/sortie
(unités centrales à entrée d’alimentation alternative seulement).
! AVERTISSEMENT
Si la sortie 24 V c.c. (alimentation de service de l’API) est surchargée
ou court–circuitée, la tension peut tomber et provoquer la coupure des
sorties. Il faut prévoir des mesures de sécurité extérieures pour
assurer la sécurité dans le système. Ne pas prendre les mesures de
sécurité adéquates pourrait provoquer des accidents graves.
59
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Le tableau suivant indique comment connecter différents appareils d’entrée.
Appareils d’entrée
Appareil
Schéma du circuit
Sortie sur relais
IN
5 mA/12 mA
CPM2A
COM (+)
Collecteur ouvert
NPN
capteur
alimentation
IN
CPM2A
5 mA/12 mA
COM (+)
0V
Sortie courant NPN
Utiliser la même alimentation
pour l’entrée et le capteur.
Sortie
Circuit à
courant
constant
IN
5 mA/12 mA
+
CPM2A
COM (+)
0V
Sortie courant PNP
capteur
alimentation
5 mA/12 mA
IN
Sortie
CPM2A
COM (–)
0V
Sortie tension
COM (+)
Sortie
IN
CPM2A
0V
capteur
alimentation
Rem. Ne pas utiliser le câblage suivant avec des appareils à sortie tension :
capteur
alimentation
Sortie
Câblage
incorrect
IN
0V
COM(+)
60
CPM2A
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Entrées compteurs à grande vitesse
Utiliser IR 00000 à IR 00002 comme entrées de compteurs à grande vitesse
Dans ces exemples sont connectés des codeurs avec une sortie externe à
collecteur ouvert à 24 V c.c.
Mode entrée direction plus des impulsions
(fréquence de comptage : 20 kHz)
Mode phase différentielle
(fréquence de comptage : 5 kHz)
CPM2A
00000 entrée
phase A
Codeur
00001 entrée
phase B
CPM2A
00000 Entrée d’impulsion
Codeur
Capteur ou commutateur
00001 Entrée de direction
Capteur ou commutateur
00002 Entrée d’initialisation
00002 entrée
phase Z
COM
COM
24 V c.c.
24 V c.c.
Mode haut/bas
(fréquence de comptage : 20 kHz)
Mode incrémentiel
(Fréquence de comptage : 20 kHz)
CPM2A
CPM2A
Codeur
00000 entrée CW*
Capteur
00000 Entrée d’impulsion
00001 entrée CCW*
00001 Entrée normale
00002 Entrée normale
Capteur
00002 entrée rétablissement
Capteur ou
commutateur
COM
COM
24 V c.c.
24 V c.c.
Rem. *CW veut dire dans le sens des aiguilles d’une montre et CCW en sens inverse.
Utilisation de IR 00003 à IR 00006 comme entrées d’interruptions (mode
comptage)
Dans ces exemples est connecté un codeur avec une sortie externe à collecteur
ouvert à 24 V c.c.
Incrémenter ou décrémenter
(Fréquence de comptage : 2 kHz)
CPM2A
Entrée (00003 à 00006)
Codeur
COM
24 V c.c.
61
Câblage et connexions
Réglages d’installation de
l’API
Chapitre 3-4
Les bits d’entrée indiqués dans les tableaux suivants peuvent fonctionner
comme entrées normales ou on peut leur assigner des fonctions spéciales à
l’installation de l’API.
Les fonctions spéciales pour les bits d’entrée IR 00000 à IR 00002 sont réglées
dans DM 6642 :
Adresse
des bits
IR 00000
IR 00001
Réglage d’installation de l’API (DM 6642 bits 08 à 15)
00
Utilisés comme
entrées normales.
01
Utilisés comme
entrées à grande
vitesse.
02, 03, ou 04
Utilisés comme entrées
pour contrôle synchronisé
des impulsions.
IR 00002
Utilisé comme une entrée
normale.
Des fonctions spéciales pour les bits d’entrée IR 00003 à IR 00006 sont réglées
dans DM 6628 :
Adresse
des bits
IR 00003
Bits
dans
DM 6628
00 à 03
IR 00004
04 à 07
IR 00005
08 à 11
IR 00006
12 à 15
Réglage d’installation de l’API (dans DM 6628)
0
Utilisés comme
entrées normales.
1
2
Utilisés comme
entrées
d’interruption.
Utilisés comme
entrée à réponse
rapide.
Exemples de connexion d’entrée du compteur à grande vitesse
Mode phase différentielle
(Fréquence de comptage : 5 kHz)
Codeur
E6B2-CWZ6C
(sortie collecteur
ouvert NPN)
CPM2A
Noir
00000 entrée phase A
Blanc
Orange
24 V c.c.
62
E6A2-CS5C
Codeur
00000 Entrée d’impulsion
00001 entrée phase B
00002 entrée phase Z
Brun
Bleu
Mode entrée d’impulsions plus direction
(Fréquence de comptage : 20 kHz)
CPM2A
00001 Entrée de direction
Capteur
ou
commutateur
COM
Capteur
ou
commutateur
00002 Entrée d’initialisation
Capteur
alim.
24 V c.c.
COM
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Un courant de fuite peur provoquer de fausses entrées si on utilise des capteurs
à 2 fils (contacteurs de proximité ou contacteurs photoélectriques) ou des
contacteurs de limite avec des LED (diodes électroluminescentes). Il ne se
produira pas de fausses entrées si le courant de fuite est moindre que 1,0 mA
(2,5 mA pour IN00000 à IN00002). Si le courant de fuite dépasse ces valeurs,
insérer une résistance de drainage dans le circuit pour réduire l’impédance
d’entrée,comme indiqué au schéma suivant.
Courant de fuite
Alimentation
d’entrée
Résistance de
drainage
R
CPM2A
Capteur 2 fils, etc.
LC : Impédance d’entrée du CPM2A (kW)
I : Courant de fuite de l’appareil (mA)
IC : Courant d’entrée du CPM2A (mA)
R : Résistance de drainage (kW)
W : Puissance nominale de la résistance EC : Tension à vide du CPM2A (V) = 5,0 V
de drainage (W)
R=
L C × 5, 0
k
I × L C 5, 0
max.
W=
2, 3
W min.
R
Les équations ci–dessus ont été tirées des équations suivantes :
I ×
W
R×
Tension d entrée (24)
Courant d entrée (IC)
R+
Tension d entrée (24)
Courant d entrée (IC)
Tension OFF (EC : 5.0)
Tension d entrée (24)
× Tension d entrée (24) × tolérance (4)
R
Se reporter aux spécifications d’entrée/sortie 2-1-3 I/O pour détails sur les valeurs de
LC, IC, et EC.
L’impédance d’entrée, le courant d’entrée et la tension à vide peuvent varier en fonction
de l’entrée utilisée (IN00000 à IN00002 ont des valeurs différentes).
Si on connecte une charge inductive à une entrée, il faut connecter une diode en
parallèle avec la charge. La diode doit satisfaire aux conditions suivantes :
Charges inductives
1, 2, 3...
1. Le claquage en crête inversée doit être d’au moins 3 fois la tension de
charge.
2. Le courant redressé moyen doit être de 1 A.
IN
Diode
CPM2A
COM
63
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Bornes serties
! Attention Toujours employer des bornes serties pour les lignes d’entrée/sortie du CPM2A
ou utiliser du fil rigide (au lieu de fil multibrins). Ne pas connecter de fils multibrins nus directement aux bornes. Des brins de fil détachés peuvent faire un
court–circuit et provoquer un incendie.
Utiliser des bornes serties M3 et serrer les vis des bornes avec un couple de
0,5 N.m.
Borne en fourche
6,2 mm max.
Borne en anneau
6,2 mm max.
Le calibre de fil recommandé pour les fils rigides est de 0,4 à 1,2 mm (AWG26 à
AWG18).
3-4-6 Câblage de sortie
Câblage de sortie relais
Câbler les sorties sur l’unité centrale et l’unité entrée/sortie d’extension CPM2A
comme indiqué sur les schémas suivants. Utiliser des bornes serties ou des fils
rigides (pas de fil multibrins) pour se connecter à l’API. Les bornes de sortie de
l’alimentation peuvent être utilisées avec une unité centrale avec une
alimentation alternative.
· Toujours utiliser un fil simple ou fixer des bornes serties si on utilise du fil multibrins.
· Ne pas dépasser la capacité de sortie ou le courant commun maximum. Se
reporter aux Spécifications d’entrée/sortie 2-1-3 pour les détails.
Poste
Capacité de sortie
Capacité commune
maximum
Sorties à relais
Sorties à transistor
2 A (250 VAC ou 24 VDC) 01000 et 01001 : 200 mA (30 V c.c.)
01002 et plus : 300 mA (30 V c.c.)
4 A/commune
0,8 A/commune
Rem. Se reporter à la Section 3 Zones de mémoire dans le Manuel de programmation
pour les détails sur l’affectation des bits de sortie dans le CPM2A.
! AVERTISSEMENT
64
Les sorties de l’API peuvent rester activées ou coupées à cause de
dépôts ou de brûlages aux relais de sortie ou de destruction des
transistors de sortie. Il faut prendre des mesures de sécurité
extérieures pour assurer la sécurité dans le système. Ne pas prendre
de mesures de sécurité pourrait provoquer des accidents graves.
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Configurations de sortie
250 Vc.a./ 250 Vc.a./
24 Vc.c.
24 Vc.c.
250 Vc.a./
24 Vc.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-20CDR-j
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
250 Vc.a./
24 Vc.c.
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./ 250 V c.a./
24 V c.c. 24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-30CDR-j
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 03 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01103.
250 V c.a./
24 V c.c.
250 V c.a./
24 V c.c.
250 V c.a./ 250 V c.a./ 250 V c.a./
24 V c.c.
24 V c.c. 24 V c.c.
250 V c.a./
24 V c.c.
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-40CDR-j
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 03 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01103.
250 V c.a./
24 V c.c.
65
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
CPM2A-60CDR-j
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 07 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01107.
Les bornes 00 à 07 de “12CH” correspondent à IR 01200 à IR 01207.
Charge
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
250 V c.a./
24 VD c.c.
66
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
250 V c.a./ 250 V c.a./ 250 V c.a./
24 V c.c.
24 V c.c. 24 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM1A-20EDR1
Les bornes 00 à 07 de “1nCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR 1n.
250 V c.a./
24 V c.c.
07
Charge
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
06
05
Charge
04
Charge
Charge
250 V c.a./
24 V c.c.
Charge
CPM1A-8ER
Les bornes 00 à 07 de “1nCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR 1n.
67
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Câblage du transistor NPN
Câbler les sorties vers l’unité centrale et l’unité entrée/sortie d’extension
CPM2A comme indiqué sur les schémas suivants.
· Toujours utiliser un fil simple ou fixer des bornes serties si on utilise du fil multibrins.
· Ne pas dépasser la capacité de sortie ou le courant commun maximum. Se
reporter aux Spécifications d’entrée/sortie 2-1-3 pour les détails
Poste
Spécification
Capacité de sortie
OUT01000 et OUT01001 : 200 mA (30 V c.c.)
OUT01002 et au–delà : 300 mA (30 V c.c.)
0,8 A/commune
Capacité commune
maximum
Rem. Se reporter à la Section 3 Zones de mémoire dans le Manuel de programmation
pour détails sur l’affectation des bits de sortie dans les API CPM2A.
! Attention Contrôler la polarité de l’alimentation pour la charge avant de mettre en marche.
Si la polarité est inversée, la charge peut mal fonctionner ou des composants
internes peuvent être endommagés.
Configurations de sortie
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-20CDT-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
4,5 à 30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
68
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à
30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-30CDT-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 03 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01103.
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-40CDT-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 07 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01107.
4,5 à 30 V c.c.
69
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
CPM2A-60CDT-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 07 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01107.
Les bornes 00 à 07 de “12CH” correspondent à IR 01200 à IR 01207.
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
70
4,5 à 30 V c.c.
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
24 V c.c. +10%/–15%
Charge
CPM1A-20EDT
Les bornes 00 à 07 de “1nCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR 1n.
Charge
07
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
06
05
Charge
04
Charge
Charge
4,5 à 30 V c.c.
Charge
CPM1A-8ET
Les bornes 00 à 07 de “1nCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR 1n.
71
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Câblage du transistor PNP
Câbler les sorties vers l’unité centrale et l’unité entrée/sortie d’extension du
CPM2A comme indiqué sur les schémas suivants.
· Toujours utiliser un fil simple ou fixer des bornes serties si on utilise du fil multibrins.
· Ne pas dépasser la capacité de sortie ou le courant commun maximum. Se
reporter aux Spécifications d’entrée/sortie 2-1-3 pour les détails.
Poste
Spécification
Capacité de sortie
OUT01000 et OUT01001 : 200 mA (30 V c.c.)
OUT01002 et au–delà : 300 mA (30 V c.c.)
0,8 A/commune
Capacité commune
maximum
Rem. Se reporter à la Section 3 Zones de mémoire dans le Manuel de programmation
pour détails sur l’affectation des bits de sortie dans les API CPM2A.
! Attention Contrôler deux fois la polarité de l’alimentation pour la charge avant de mettre en
marche. Si la polarité est inversée, la charge peut mal fonctionner ou des composants internes peuvent être endommagés.
Configurations de sortie
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-20CDT-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
4,5 à 30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
72
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-30CDT1-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 03 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01103.
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à
30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
4,5 à 30 V c.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
CPM2A-40CDT1-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 07 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01107.
4,5 à 30 V c.c.
73
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
CPM2A-60CDT1-D
Les bornes 00 à 07 de “10CH” correspondent à IR 01000 à IR 01007.
Les bornes 00 à 07 de “11CH” correspondent à IR 01100 à IR 01107.
Les bornes 00 à 07 de “12CH” correspondent à IR 01200 à IR 01207.
Charge
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
Charge
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
74
4,5 à 30 Vc.c.
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
Charge
24 Vc.c +10%/–15%
Charge
CPM1A-20EDT1
Les bornes 00 à 07 de “1nCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR 1n.
06
Charge
Charge
07
Charge
Charge
05
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
Charge
04
Charge
4,5 à 30 Vc.c.
Charge
CPM1A-8ET1
Les bornes 00 à 07 de “1nCH” correspondent aux bits 00 à 07 du mot IR 1n.
75
Câblage et connexions
Utiliser des sorties
d’impulsions
Chapitre 3-4
Le schémas ci–dessous présente des exemple d’applications de sorties transistorisées de type NPN utillisant les bits de sortie IR 01000 et IR 01001. Utiliser les
instructions PULS(65), SPED(––), ACC(––), PWM(––), et SYNC(––) pour
obtenir des sorties d’impulsions (à la place de sorties normales) à partir des bits
de sortie IR 01000 et IR 01001.
Sortie d’impulsion à phase unique
(rapport cyclique fixe)
CPM2A
Sortie d’impulsion
0: 01000
Sortie d’impulsion à phase unique
(rapport cyclique variable)
Entraînement moteur
COM
Sortie d’impulsion
1: 01001
Entraînement moteur
COM
Sortie d’impulsion :
01001
COM
Sortie d’impulsion
1: 01001
Relais
COM
Sortie d’impulsion plus en direction
CPM2A
Relais
COM
COM
Sortie d’impulsion
0: 01000
CPM2A
Sortie d’impulsion
0: 01000
Entraînement moteur
Entrée
en
direction
Sortie d’impulsion en incrémentation
CPM2A
Sortie d’impulsion CW* :
01000
Entraînement moteur
Entrée
CW
COM
Sortie d’impulsion CCW*
: 01001
Entrée
CCW
COM
Rem. *CW veut dire dans le sens des aiguilles d’une montre et CCW en sens inverse.
Conseils pour câblage de sortie
Respecter les précautions suivantes pour protéger les composants internes de
l’API.
Protection contre courts–circuits en sortie
Les circuits de sortie ou internes pourraient être endommagés si la charge
connectée à une sortie était court–circuitée. C’est pourquoi il est recommandé
d’installer un fusible de protection dans chaque circuit de sortie.
76
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Charges inductives
Lorsqu’une charge inductive est connectée à une entrée, il faut connecter une
protection contre les surtensions ou une diode en parallèle avec la charge.
Les composants de la protection contre les surtensions doivent avoir les valeurs
suivantes :
Sortie sur relais
SORTIE
CPM2A
Protection contre
COM les surtensions
Sortie sur relais
Sortie sur transistor
OUT
(NPN)
CPM2A
COM
Sortie sur relais
Sortie sur transistor
(PNP)
SORTIE
CPM2A
COM
Diode
Diode
La diode doit satisfaire aux conditions suivantes :
La tension de claquage en crête inversée doit être d’au moins 3 fois la tension de charge.
Le courant redressé moyen doit être de 1 A.
Considérations sur les à–coups de courant
Lorsque un circuit doit avoir une charge avec un fort à–coup de courant sur le
modèle de sortie à relais ou de sortie à transistor, telle qu’une lampe à incandescence,amortir l’à–coup de courant comme indiqué ci–dessous.
Contremesure 1
SORTIE
Contremesure 2
SORTIE
R
R
COM
Prévoir un courant d’obscurité
d’environ un tiers de la valeur
nominale d’une lampe à incandescence
COM
Prévoir une résistance de limitation
Insertion d’un fusible
Le CPM2A à sortie à transistor peut brûler si la charge est court–circuitée ; par
conséquent, insérer un fusible de protection en série avec la charge.
77
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Bornes serties
! Attention Toujours employer des bornes serties pour les lignes d’entrée/sortie du CPM2A
ou utiliser du fil rigide (au lieu de fil multibrins). Ne pas connecter de fils multibrins nus directement aux bornes. Des brins de fil détachés peuvent faire un
court–circuit et provoquer un incendie.
Utiliser des bornes serties M3 et serrer les vis des bornes avec un couple de
0,5 N S m.
Borne à fourche
6.2 mm max.
Borne en anneau
6.2 mm max.
Le calibre de fil recommandé pour les fils rigides est de 0,4 à 1,2 mm (AWG26 à
AWG18).
3-4-7 Connexions d’un appareil de programmation
L’unité centrale CPM2A peut être connectée à une console de programmation
ou un micro–ordinateur exécutant un logiciel de programmation SYSWIN.
Console de programmation
L’unité centrale CPM2A peut être connectée à une console de programmation
C200H–PRO27–E avec un câble de connexion standard C200H–CN222 (2 m)
ou C200H–CN422 (4 m). L’unité centrale CPM2A peut également être connectée à un CQM1–PRO01–E. Un câble de connexion est fixé au
CQM1–PRO01–E.
Connexion CQM1-PRO01-E
Unité centrale CPM2A
Connexion C200H-PRO27-E
Unité centrale CPM2A
Port de périphérique
CQM1-PRO01-E
C200H-PRO27-E
Port de
périphérique
Câble de connexion
C200H-CN222 (2 m)
C200H-CN422 (4 m)
Connecter la console de programmation au port de périphérique de l’unité centrale ; une console de programmation ne peut pas être connectée au port
RS–232C. Le API va communiquer automatiquement avec la console de programmation en mode console de programmation, quelle que soit la méthode de
communications choisie sur le commutateur de communications de l’unité centrale.
Logiciel de support
Un ordinateur personnel compatible peut être connecté au port de périphérique
de l’unité centrale ou au port RS–232C. Le port de périphérique peut fonctionner
en mode de bus de périphériques ou en mode de liaison avec un micro–ordinateur. Le port RS–232C fonctionne seulement en mode de liaison avec un micro–
ordinateur.
Le réglage du commutateur de communications de l’unité centrale détermine si
le port RS–232C va fonctionner avec les réglages de communications à l’instal-
78
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
lation de l’API ou avec les réglages standard, comme indiqué au tableau suivant.
Réglages de communications
Réglage
des
interrup
teurs
Port de périphérique
Port RS-232C
ON
Réglages standard (Les réglages standard et les réglages par défaut de
l’API sont des communications de liaison avec un micro–ordinateur à
9.600 bits/sec, avec1 bit de start, 7 bits de données, 2 bits de stop et
parité paire).
OFF
Réglages d’installation de l’API
dans DM 6650 et DM 6651
Réglages d’installation de l’API
dans DM 6645 et DM 6646
Se connecter au port de périphérique lors de la connexion au bus de périphériques de l’API. Le mode de communications sera Communications de liaison à
un micro–ordinateur, mais le CPM2A passera automatiquement à Communications avec un bus de périphériques si le bus de périphériques a été choisi dans le
logiciel de support.
Connexion du port de périphérique
Un ordinateur personnel peut être connecté au port de périphérique de l’unité
centrale par un adaptateur CQM1–CIF01 ou CPM1–CIF01RS–232C .
Utilise un CQM1-CIF02
Utilise un CPM1-CIF01
CPM2A
CPM1-CIF01
CQM1-CIF02
PC/AT IBM ou
compatible
Port de périphérique
PC/AT IBM ou
compatible
CPM2A
Port de périphérique
XW2Z-j00S
RS-232C Port Connection
Un ordinateur personnel peut être connecté au port RS–232C de l’unité centrale
par un câble de connexion XW2Z-j00S ou XW2Z-j00S-V.
Utilise un câble XW2Z-j00S
Utilise un câble XW2Z-j00S-V
CPM2A
CPM2A
XW2Z-j00S-V
XW2Z-j00S
PC/AT IBM ou
compatible
PC/AT IBM ou
compatible
Port RS-232C
Port RS-232C
Rem. Les câbles XW2Z-j00S ont un connecteur à 25 broches D–Sub et les câbles
XW2Z-j00S-V ont un connecteur à 9 broches D–Sub.
Câbles et adaptateurs
PortCPM2A
de
périphérique
RS-232C
Longueur du
câble
3,3 m
Numéro de
modèle
CQM1-CIF01
3,3 m +
0,15 m
2m
CPM1-CIF01 +
XW2Z-S001
XW2Z-200S
5m
XW2Z-500S
2m
XW2Z-200S-V
5m
XW2Z-500S-V
Commentaires
pour un port série d’ordinateur
à 25 broches
pour un port série d’ordinateur
à 25 broches
pour un port série d’ordinateur
à 9 broches
79
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
3-4-8 Connexions de liaison à un micro–ordinateur
Host Link (liaison à un micro–ordinateur) est un système de comunications
commande/réponse dans lequel les commandes sont transmises du micro–ordinateur et les réponses correspondantes sont renvoyées des API de destination. Les commandes Host Link peuvent être utilisées pour lire et écrire des données dans les zones de données de l’API et pour lire et écrire les réglages de
l’API.
L’unité centrale CPM2A peut être connectée à un ordinateur compatible ou à un
terminal programmable par le port de périphérique ou le port RS–232C de l’unité
centrale,comme indiqué dans les schémas suivants.
Connexion : RS–232C
Connexion par le port de périphérique
Connecter au port de périphérique de l’unité centrale par un adaptateur
RS–232C CQM1–CIF01 ou CPM1–CIF01.
Utilise un CPM1-CIF01
CPM2A
CPM1-CIF01
Utilise un CQM1-CIFjj
CPM2A
CQM1-CIF02
PC/AT IBM ou
compatible
Port de périphérique
PC/AT IBM ou
compatible
Port de périphérique
XW2Z-j00S
Connexion par le port RS–232C
Connecter au port RS–232C de l’unité centrale par un câble de connexion
XW2Z-j00S ou XW2Z-j00S-V.
Utilise un XW2Z-j00S
Utilise un XW2Z-j00S-V
CPM2A
CPM2A
XW2Z-j00S-V
XW2Z-j00S
PC/AT IBM ou
compatible
PC/AT IBM ou
compatible
Port RS-232C
Port RS-232C
Rem. Les câbles XW2Z-j00S ont un connecteur à 25 broches D–Sub et les câbles
XW2Z-j00S-V ont un connecteur à 9 broches D–Sub.
Câbles et Adaptateurs
Port CPM2A
De
périphérique
RS-232C
Longueur du
câble
3,3 m
Numéro de
modèle
CQM1-CIF02
3,3 m +
0,15 m
2m
CPM1-CIF01 +
XW2Z-S001
XW2Z-200S
5m
XW2Z-500S
2m
XW2Z-200S-V
5m
XW2Z-500S-V
Commentaires
pour un port série d’ordinateur
à 25 broches
pour un port série d’ordinateur
à 25 broches
pour un port série d’ordinateur
à 9 broches
Communications
Quand les réglages de communications standard1 sont utilisés, mettre le commutateur de communications de l’unité centrale sur ON (marche). Mettre le
commutateur sur OFF (arrêt) pour utiliser les réglages d’installation de l’API.
Rem. Les réglages standard sont : Host Link, 9.600 bits/s, données de 7 bits, 1 bit de
start, 2 bits de stop et parité paire. Se reporter au Chapitre 1 Installation de l’API
dans le Manuel de Programmation pour les détails sur les réglages.
80
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Jusqu’à 32 API OMRON, y compris les API CPM2A, peuvent être contrôlés à
partir d’un micro–ordinateur. Les schémas suivants indiquent des configurations séparées pour le port RS–232C et pour le port de périphérique, mais les
deux ports peuvent être utilisés simultanément.
Connexion :
RS–422/RS–485
Connexionpar le port RS-232C
RD400 ou NT-AL001 (pour +5 V)
(voir Rem. 1.)
RS-422A/485 (Longueur total : 500 m max.)
XW2Z-j00S
câble RS-232C
NT-AL001/RD400
RS-232C2
PC/AT IBM ou
compatible
CPM2A
NT-AL001/RD400
RS-232C2
CPM2A
NT-AL001/RD400
RS-232C2
CPM2A
port
RS-232C
port
RS-232C
port
RS-232C
Jusqu’à 32 API
Connexion par le port de périphérique
RD400 ou NT-AL001 (pour +5 V)
(voir Rem. 1.)
RS-422A/485 (Longueur total : 500 m max.)
XW2Z-j00S
câble RS-232C
PC/AT IBM ou
compatible
CPM1-CIF11
CPM2A
CPM1-CIF11
CPM1-CIF11
CPM2A
CPM2A
Port de périphérique
Port de périphérique
Port de périphérique
Jusqu’à 32 API
Rem.
1. Le NT–AL0001 doit être alimenté extérieurement par 5 Vc.c..
Quand un NT–AL001 est connecté à un API CPM2A, la broche 6 du port
RS–232C du CPM2A fournit +5 Vc.c. et une alimentation externe n’est pas
nécessaire. Quand le NT–AL001 est connecté à un micro–ordinateur, il faut
fournir 5 Vc.c. d’une alimentation extérieure.Si un NT–AL001 est connecté
au port RS–232C du CPM2A, une seule unité d’extension peut être connectée à l’unité centrale parce que le NT–AL001 tire son alimentation à 5 Vc.c.
de l’unité centrale.Le NT–AL0001 doit être alimenté extérieurement par 5
Vc.c..
2.Utiliser un câble XW2Z–070T–1 (0,70 m) ou XW2Z–200T–1 (2 m) pour
connecter le NT–AL001 au port RS–232C du CPM2A.
Câbles et adaptateurs
Dénomin
ation
Adaptat
eur de
liaison
Adaptat
eur
RS–422
Fonction
onversion
RS-232C/RS-422
Pour connexion à
micro–ordinateur (peut être
connecté au CPM2A)
pour connexion au CPM2A
(peut être connecté à un
micro–ordinateur, mais
demande une alimentation
5 Vc.c. externe.)
Numéro de
modèle
RD400
NT-AL001 ou
RD 400
81
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
3-4-9 Communications sans protocole
Les instructions TXD(48) et RXD(47) peuvent être utilisées en mode sans protocole pour échanger des données avec des appareils série standard. Par exemple, des données peuvent être reçues d’un lecteur de code barres ou transmises
à une imprimante série. Les appareils série peuvent être connectés au port
RS–232C ou au port de périphérique, comme indiqué aux schémas suivants.
Unité centrale
CPM2A CPU
Appareils RS-232C
S lecteur de code barres
S Imprimante série
S Autres appareils série
Port RS-232C
Interface
RS-232C
CPM1-CIF11
Unité centrale
CPM2A CPU
Appareils RS-232C
S lecteur de code barres
S Imprimante série
S Autres appareils série
Port de périphérique
Rem. Mettre le commutateur de communications de l’unité centrale sur OFF (arrêt)
pour utiliser les réglages à l’installation de l’API et mettre le mode de communications en mode sans protocole pour le port utilisé. Se reporter au Chapitre 1
Installation de l’API dans le Manuel de programmation pour plus de détails sur
les réglages.
3-4-10 Connexions NT
Dans un liaison NT 1:1 un CPM2A peut être connecté directement à un terminal
programmable. Le terminal programmable doit être connecté au port
RS–232C ; il ne peut pas être connecté au port de périphérique.
Terminale programmable OMRON
Câble RS-232C
(comme le
XW2Z-200T (2 m) ou
le XW2Z-500T (5 m)
d’OMRON)
Unité centrale CPM2A
Port RS-232C
Rem. Mettre le commutateur de communications de l’unité centrale sur OFF (arrêt)
pour utiliser les réglages à l’installation de l’API et mettre le mode de communications en mode Liaison NT 1:1 pour le port RS–232C. Se reporter au Chapitre 1
Installation de l’API dans le Manuel de programmation pour plus de détails sur
les réglages.
82
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
3-4-11 Connexions INTER API
Un CPM2A peut être relié à un autre CPM2A, un CQM1, CPM1, CPM1A,
CPM2C, SRM1 ou un API C200HS ou C200HX/HE/HG. L’API doit être
connecté par le port RS–232C ; il ne peut pas être connecté par le port de périphérique.
Dans une connexion 1:1, l’un des API est considéré à son installation comme le
maître et l’autre comme l’esclave.
Unité centrale
CPM2
Unité centrale
CPM2A
Liaison
API
maître
1:1
Liaison
API
esclave
1:1
Port RS-232C
Port RS-232C
Câble RS-232C
(comme le
XW2Z-200T (2 m) ou
le XW2Z-500T (5 m)
d’OMRON)
Rem. Mettre le commutateur de communications de l’unité centrale sur OFF (arrêt)
pour utiliser les réglages à l’installation de l’API et mettre le mode de communications du port RS–232C en mode Liaison API 1:1 maître dans l’un des API et
Liaison API 1:1 esclave dans l’autre API. Se reporter au Chapitre 1 Installation
de l’API dans le Manuel de programmation pour plus de détails sur les réglages.
3-4-12 Connexions CompoBus/S
Une liaison entrée/sortie CompoBus/S peut être utilisée pour créer une liaison
entrée/sortie (entrées/sorties distantes) de 8 points d’entrée et 8 points de sortie
avec une unité maître CompoBus/S ou un API SRM1 La connexion se fait par
une unité de liaison d’entrée/sortie CompoBus/S.
Du point de vue de l’unité centrale de CPM2A, la zone affectée à l’unité de liaison entrée/sortie CompoBus/S peut être traitée exactement comme la zone
affectée à une unité d’entré/sortie d’extension. La différence est que les bits ne
sont pas des points d’entrée/sortie réels, mais des bits d’entrée/sortie dans
l’unité maître.
Unité maître CompoBus/S (ou API SRM1)
API C200HX/HG/HE / CQM1
Unité centrale CPM2A
Unité liaison d’E/S
CompoBus/S (Esclave)
83
Câblage et connexions
Chapitre 3-4
Câbles
Utiliser un câble plat spécial ou un câble VCTF pour connecter les noeuds dans
la liaison entrée/sortie CompoBus/S. (Les câbles plats spéciaux et les câbles
VCTF ne peuvent pas être combinés dans le même système).
Dénomination
Câble plat
Câble VCTF
84
Caractéristiques techniques
câble plat à 4 conducteurs, 0,75 mm2
2 conducteurs x 0,75 mm2
CHAPITRE 4
Utilisation de dispositifs de programmation
Pour plus de détails sur le raccordement des dispositifs de programmation et des ordinateurs personnels au système
CPM2A, voir les paragraphes 3–4–7 Connexions de dispositifs de programmation et 4–3–3 Raccordement de la Console de
programmation
4-1
4-2
4-3
Utilisation d’une Console de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-1-1
Consoles de programmation compatibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-1-2
Utilisation du sélecteur de mode pour changer le mode du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-1-3
Raccordement de la console de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-1-4
Préparation du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-1-5
Entrée du mot de passe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement de la console de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-1
Description générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-2
Effacement de la mémoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-3
Lecture/effacement des messages d’erreur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-4
Fonctionnement du buzzer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-5
Assignation de codes de fonction aux instructions d’expansion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-6
Réglage et lecture d’une adresse en mémoire des programmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-7
Entrée ou édition de programmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-8
Recherche d’une instruction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-9
Recherche d’un opérande binaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-10 Insertion et suppression d’instructions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-11 Vérification du programme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-13 Surveillance des différenciations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-14 Surveillance de bits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-15 Surveillance de série de 3 mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-16 Surveillance de valeurs décimales signées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-17 Surveillance des valeurs décimales non signées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-18 Modification des données de 3 mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-19 Modification des SV des minuteries et des compteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-20 Modification des données hexadécimales/BCD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-21 Modification des données binaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-22 Modification des valeurs décimales signées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-23 Modification des valeurs décimales non signées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-24 Réglage et remise à zéro forcés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-25 Effacement réglage et remise à zéro forcés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-26 Alternance de l’affichage entre Hex et ASCII . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-27 Affichage de la durée des cycles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-2-28 Lecture et réglage de l’horloge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Exemple de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-3-1
Préparation du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-3-2
Exemple de programme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-3-3
Procédures de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-3-4
Vérification du programme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4-3-5
Essai en mode MONITOR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
86
86
89
90
91
92
93
93
94
95
96
96
97
98
101
101
102
103
104
106
107
107
108
108
109
110
111
112
113
113
114
115
116
116
116
117
117
118
119
122
123
85
Utilisation d’une Console de programmation
4-1
Chapitre
4-1
Utilisation d’une Console de programmation
Ce paragraphe donne des informations sur le raccordement et l’utilisation d’une
Console de programmation. Pour plus de détails sur les erreurs qui pourraient
survenir pendant l’exploitation d’une Console de programmation, voir le paragraphe 5–3 Erreurs d’exploitation de la Console de programmation.
4-1-1 Consoles de programmation compatibles
Deux Consoles de programmation sont utilisables avec le système CPM2A :
Ces consoles sont les appareils CQM1–PRO01–E et C200H–PRO27–E. Les
fonctions des touches de ces Consoles de programmation sont identiques.
Appuyer sur la touche MAJ et la maintenir en position basse pour entrer la lettre
qui est dans le coin supérieur gauche de la touche ou la fonction supérieure
d’une touche qui a deux fonctions. Par exemple, la touche AR/HR du
CQM1–PRO01–E AR/HR permet de spécifier la zone AR ou la zone HR ;
appuyer sur MAJ puis relâcher cette touche et appuyer ensuite sur la touche
AR/HR pour spécifier la zone AR.
CQM1-PRO01-E
Câble de connexion
fixé (2 m)
Afficheur
LCD
Sélecteur de
mode
Touches de
fonctions
86
Chapitre
Utilisation d’une Console de programmation
4-1
C200H-PRO27-E
Afficheur
LCD
Sélecteur de
mode
Touches de
fonctions
Plot pour magnétoscope à cassette
(Interdit pour le CPM2A).
Câbles de connexion
C200H-CN222 (2 m)
C200H-CN422 (4 m)
Différentes touches de
fonction
Les touches suivantes ont des légendes différentes sur les systèmes
CQM1–PRO01–E et C200H–PRO27–E ; toutefois, le fonctionnement des touches de chaque paire est identique.
Touches CQM1-PRO01-E
Touches C200H-PRO27-E
AR
HR
HR
PLAY
SET
SET
REC
RESET
RESET
Rem. Pour spécifier la zone AR, utiliser les touches MAJ + HR sur le
C200H–PRO27–E et MAJ + AR/HR sur le CQM1–PRO01–E.
Un symbole MAJ s’affiche dans le coin supérieur droit de l’écran lorsque la touche MAJ est maintenue en position enfoncée. Pour supprimer cette entrée, il
suffit d’appuyer à nouveau sur la touche MAJ.
^
SHIFT
Sélecteur de mode
Symbole
entrée MAJ
Le sélecteur de mode détermine le mode de fonctionnement du CPM2A. Une
touche peut être modifiée lorsque le sélecteur est sur RUN ou MONITOR, mais
elle ne peut pas être modifiée lorsqu’il est sur PROGRAM.
87
Chapitre
Utilisation d’une Console de programmation
Commande de contraste
4-1
Le contraste de l’affichage peut être réglé en agissant sur la commande qui se
trouve sur la droite de la Console de programmation.
Commande de
contraste
Volume du buzzer
Le volume du buzzer du C200H–PRO27–E peut être réglé en agissant sur le
levier qui est sur la face latérale droite de la Console de programmation. Le
volume du buzzer du CQM1–PRO01–E n’est pas réglable.
Faible volume
Fort volume
C200H-PRO27-E
Rem. Le volume du buzzer peut être activé ou désactivé en agissant sur certaines touches du clavier. Pour plus de détails, voir 4–4–4 Fonctionnement du buzzer.
· Le système CPM2A passe automatiquement en mode RUN si une Console de
programmation n’est pas raccordée au moment où il est mis sous tension.
88
Chapitre
Utilisation d’une Console de programmation
4-1
4-1-2 Utilisation du sélecteur de mode pour changer le mode du CPM2A
Dès que la Console de programmation est raccordée, utiliser le sélecteur de
mode pour modifier le mode de fonctionnement du CPM2A. Le mode (<PROGRAM>, <MONITOR> ou <RUN>) apparaît à l’écran de la Console de programmation.
· Les touches sont inopérantes pendant que le mode est affiché à l’écran de la
Console de programmation. Appuyer sur CLR pour effacer cet affichage et
pour utiliser les touches.
· Quand la touche MAJ est enfoncée pendant que le sélecteur de mode est
tourné, l’affichage original reste sur l’écran de la Console de programmation et
le mode n’est pas affiché.
MONITOR
RUN
PROGRAM
MONITOR
RUN
PROGRAM
MONITOR
RUN
PROGRAM
Affichage du mode
<PROGRAM>
BZ
<MONITOR>
Fonction
CLR
Affichage initial
Modes de fonctionnement
BZ
<RUN>
Fonction
SHIFT
BZ
CLR
00000
Mode PROGRAM AUCUN LIEN AUCUN LIEN
Le programme du CPM2A ne s’exécute pas en mode PROGRAM. Utiliser le
mode PROGRAM pour créer et éditer le programme, effacer la mémoire et
rechercher les erreurs du programme.
Mode MONITOR
Le programme du CPM2A s’exécute en mode MONITOR et le système traite les
E/S de la même façon qu’en mode RUN. Utiliser le mode MONITOR pour tester
les opérations système, par exemple surveillance du statut opératoire du
CPM2A, réglage forcé et remise à zéro forcée des bits E/S, modification de SV/
PV des minuteries et compteurs, modification des données mot et édition en
ligne
Mode RUN
Ce mode est le mode de fonctionnement normal du CPM2A. Le statut opératoire du CPM2A peut être surveillé sur un dispositif de programmation, mais les
bits ne peuvent pas être forcés ou remis à zéro par forçage et les SV/PV des
minuteries et des compteurs ne sont pas modifiables.
! Attention Vérifier le système de façon approfondie avant de changer le mode de fonctionnement de l’API pour éviter les accidents qui pourraient intervenir au premier
démarrage du programme.
! Attention Ne jamais changer de mode pendant que vous appuyez sur une touche.
89
Chapitre
Utilisation d’une Console de programmation
Mode de fonctionnement
au démarrage
4-1
Le mode de fonctionnement du CPM2A lors de la mise sous tension (ON)
dépend des réglages du Setup de l’API dans DM 6600 et du réglage du sélecteur de mode de la Console de programmation si cette console est raccordée.
Réglages du
Setup de l’API
(DM 6600)
Console de
programmation
connectée
Console de programmation non
connectée
0000
Le mode au
démarrage est
déterminé par le
réglage du sélecteur
de mode.
Mode RUN si aucun dispositif de
programmation n’est connecté. Mode
PROGRAM si un autre dispositif de
programmation est connecté.
0100
0200
Le mode au démarrage est identique au mode de
fonctionnement avant l’interruption de l’alimentation électrique.
Mode PROGRAM
0201
Mode MONITOR
0202
Mode RUN
Rem. Le réglage par défaut est 0000. Si une console de programmation n’est pas
connectée, l’API se met automatiquement en mode RUN. S’assurer que l’API
peut fonctionner sans risque avant de le mettre sous tension lorsqu’il n’est pas
raccordé à une console de programmation.
4-1-3 Raccordement de la console de programmation
Raccorder le câble de connexion de la console de programmation au port de
périphérique du CPM2A. Voir l’illustration ci–dessous.
Installation sur un panneau
La console de programmation C200H-PRO27-E peut être montée sur un panneau de contrôle, comme il apparaît à l’illustration suivante (Le support de montage C200H-ATT01 est vendu séparément).
Dimensions des trous de
fixation (normes
DIN43700)
Support
Deux vis
186 +1,1
--0
Epaisseur du panneau : 1,0 à 3,2 mm
90
92 +0,8
--0
Chapitre
Utilisation d’une Console de programmation
4-1
Au–dessus de la console de programmation, prévoir 80 mm au moins pour le
connecteur du câble.
37
15
Au moins 80 mm.
Utiliser un des
connecteurs.
Au moins 70 mm.
4-1-4 Préparation du système
Ce chapitre décrit les procédures requises pour commencer à utiliser la console
de programmation (pour la première fois).
! Attention Toujours s’assurer que la console de programmation est en mode PROGRAM
avant de mettre l’API sous tension lorsqu’une console de programmation est
connectée, sauf si vous souhaiter utiliser un autre mode pour une opération spécifique. Si la console de programmation est en mode RUN à la mise sous tension de l’API, le ou les programmes qui sont dans la mémoire des programmes
sont exécutés, provoquant peut être la mise en route d’un système piloté par
l’API.
Avant de procéder à l’entrée initiale du programme, exécuter les opérations
décrites ci–dessous.
1, 2, 3...
1. Vérifier que l’API est désactivé.
2. Connecter la console de programmation au port de périphérique de l’unité
centrale (UC). Pour plus de détails, voir le paragraphe 4–3–3 Raccordement de la console de programmation.
(Le sélecteur de communication de l’UC n’affecte pas les communications
avec la console de programmation.)
3. Mettre le sélecteur de mode à la position PROGRAM.
4. Mettre l’API sous tension (ON).
5. Entrer le mot de passe. Pour plus de détails, se reporter au paragraphe
4–3–5 Entrée du mot de passe.
6. Effacer (éffacer complètement – ’All Clear’) la mémoire de l’API. Pour plus
de détails, se reporter au paragraphe 4–4–2 Effacement de la mémoire.
7. Lire et effacer toutes les erreurs et les messages. Pour plus de détails, se
reporter au paragraphe 4–4–3 Lecture/Effacement des Message d’erreurs.
8. Commencer la programmation..
91
Chapitre
Utilisation d’une Console de programmation
4-1
4-1-5 Entrée du mot de passe
Pour accéder aux fonctions de programmation de l’API, vous devez d’abord
entrer le mot de passe. Le mot de passe permet d’éviter un accès non autorisé
au programme.
L’API vous demande un mot de passe lorsqu’il est mis sous tension ou bien, s’il
est déjà sous tension, lorsque la console de programmation a été connectée à
l’API. Pour accéder au système lorsque le message “Password!” apparaît,
appuyer sur la touche CLR et ensuite sur MONTR. Ensuite, appuyer sur la touche CLR pour effacer l’affichage.
Si la console de programmation est raccordée à l’API et que ce dernier est déjà
sous tension, le premier affichage qui apparaît (voir ci–dessous) précise le
mode dans lequel était l’API avant d’établir la connexion avec la console de programmation. Avant d’entrer le mot de passe, vérifier que l’API est bien en
mode PROGRAM. Lorsque vous entrez le mot de passe, l’API se met dans le
mode indiqué par le sélecteur de mode ; ensuite, il se met en marche si le mode
sélectionné est RUN ou MONITOR. Après avoir entré le mot de passe, vous
pouvez utiliser le sélecteur pour mettre le mode à RUN ou à MONITOR.
<PROGRAM>
PASSWORD!
<PROGRAM>
BZ
Indique le mode spécifié par le sélecteur.
92
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
4-2
Fonctionnement de la console de programmation
4-2-1 Description générale
Le tableau suivant énumère les opérations de programmation et de surveillance
exécutables à partir d’une console de programmation. Pour obtenir plus d’informations sur les procédures opérationnelles, consulter le reste de ce paragraphe.
Dénomination
Fonction
Page
Effacement de la mémoire
Efface tout ou partie de la mémoire des programmes et les zones de
données qui ne sont pas de type lecture seule, ainsi que le contenu de la
mémoire de la console de programmation.
94
Lecture/effacement des
messages d’erreur
Fonctionnement du buzzer
Affiche et efface les messages d’erreur et affiche les messages
d’instruction MESSAGE.
Met en marche et arrête le buzzer qui retentit lorsque vous appuyez sur
une ou des touches de la console de programmation.
Lit ou change les codes de fonction assignés aux instructions d’expansion
95
Réglage d’une adresse en
mémoire des programmes
Lecture d’une adresse en
mémoire des programmes
Recherche d’une instruction
Etablit l’adresse en mémoire des programmes spécifiée pendant la lecture,
l’écriture, l’insertion et la suppression de programmes.
Lit le contenu de la mémoire des programmes. Affiche le statut du bit
couramment affiché en mode PROGRAM et en mode MONITOR.
Trouve dans le programme les occurrences de l’instruction spécifiée.
97
Recherche d’un opérande
binaire
Insertion et suppression
d’instructions
Entrée ou édition de
programmes
Trouve dans le programme les occurrences de l’opérande binaire spécifié.
101
Insère ou supprime des instructions dans le programme.
102
Remplace le contenu courant de la mémoire des programmes, soit pour
entrer un programme pour la première fois, soit pour modifier un
programme qui existe déjà.
98
Vérification du programme
Recherche les erreurs de programmation et, lorsqu’elle en trouve, affiche
l’adresse dans le programme et l’erreur correspondante.
Surveille le statut de (jusqu’à) 16 bits et mots, bien que 3 seulement
puissent être simultanément sur l’affichage.
Surveille simultanément le statut de (jusqu’à) 6 bits et/ ou mots.
103
Surveille le statut de différenciation positif ou négatif d’un bit particulier.
106
Assignation de codes de
fonction aux instructions
d’expansion
Surveillance des bits, chiffres
et mots
Surveillance des adresses
multiples
Surveillance des
différenciations
Surveillance de bits
96
96
97
101
104
105
Surveille le statut ON/OFF de 16 bits quelconques d’un mot.
107
Surveillance de série de 3
mots
Surveillance de valeur
décimale signée
Surveille le statut de trois mots consécutifs.
107
Convertit le contenu du mot spécifié de valeur hexadécimale signée (au
deux formats complémentaires) en un affichage de valeur décimale
signée.
108
Surveillance de valeur
décimale non signée
Modification des données de
3 mots
Changement SV1 minuterie,
compteur
Changement SV2 minuterie,
compteur
Modification de données
hexadécimales, BCD
Modification de données
binaires
Convertit la donnée hexadécimale d’un mot en un affichage de valeur
décimale non signée.
Change le contenu d’un ou de plusieurs des 3 mots consécutifs affichés
pendant l’opération Surveillance de série de 3 mots.
Change le SV d’une minuterie ou d’un compteur.
108
Fait le réglage fin du SV de la minuterie ou du compteur.
110
Change la valeur BCD ou hexadécimale du mot qui est surveillé.
111
Change le statut des bits d’un mot lorsque ce mot est surveillé.
112
109
110
93
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
Dénomination
Fonction
4-2
Page
Modification de données
décimales signées
Convertit la valeur décimale d’un mot surveillé en une donnée décimale
signée, dans l’intervalle –32.768 à 32.767. Le contenu du mot spécifié est
convertit automatiquement en une valeur hexadécimale signée (au deux
formats complémentaires) .
113
Modification de données
décimales non signées
Convertit la valeur décimale d’un mot surveillé en une donnée décimale
non signée, dans l’intervalle 0 à 65.535. La conversion en une donnée
hexadécimale est faite automatiquement.
113
Réglage /remise à zéro forcés
Force les bits à la valeur ON (réglage forcé) ou OFF (RAZ forcée).
114
Suppression réglage/RAZ
forcés
Alternance affichage
Hex–ASCII
Affichage de la durée des
cycles
Reading and setting the clock
Restaure le statut de tous les bits qui ont subi un réglage ou une RAZ
forcé.
Fait alterner les affichages de données mots entre deux formes – données
hexadécimales à 4 chiffres et ASCII.
Affiche la durée moyenne courante du cycle. (durée du balayage).
115
Lit ou règle l’horloge interne.
116
116
116
4-2-2 Effacement de la mémoire
Cette opération permet d’effacer tout ou partie de la Mémoire des programmes
et des zones de données, ainsi que le contenu de la mémoire de la console de
programmation. Cette opération est exclusivement autorisée en mode PROGRAM.
MONITOR
RUN
Non
Non
PROGRAM
OK
Avant de lancer la première exécution du programme ou lors de l’installation
d’un nouveau programme, effacer toutes les zones de données.
Effacement complet de la
mémoire
1, 2, 3...
La procédure suivante permet d’effacer toute la mémoire, y compris le programme, toutes les zones de données, les PV des compteurs, la mémoire des
données ainsi que le Setup de l’API (DM 6600 à DM 6655).
1. Appuyer plusieurs fois sur la touche CLR pour obtenir l’affichage initial.
2. Pour commencer l’opération, appuyer sur les touches SET, NOT et, enfin,
sur RESET
SET
NOT
RESET
00000MEMORY CLR?
HR CNT DM
3. Pour effacer complètement la mémoire, appuyer sur la touche MONTR.
MONTR
00000MEMORY CLR
END HR CNT DM
! Attention Le Setup de l’API (DM 6600 à DM 6655) sera effacé lors de l’exécution de cette
opération.
Effacement partiel
Vous pouvez néanmoins conserver les données enregistrées dans des zones
spécifiées ou dans une partie de la mémoire des programmes. Pour conserver
les données qui sont dans les zones HR, TC ou DM, appuyer sur la touche ad
hoc après avoir appuyé sur les touches SET, NOT et RESET. Les zones de données qui sont encore sur l’affichage seront effacées lorsque vous appuierez sur
la touche MONTR.
La touche HR permet de spécifier à la fois les zones AR et les zones HR, la touche CNT permet de spécifier la totalité de la zone des minuteries et des compteurs ; enfin, la touche DM permet de spécifier la zone DM.
Une partie de la mémoire des programmes de la première adresse mémoire
jusqu’à une adresse spécifiée peuvent aussi être conservés. Après avoir
94
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
désigné les zones de données à conserver, spécifier la première adresse de
la mémoire des programmes à effacer. Par exemple, entrer 030 pour laisser
les adresses 000 à 029 inchangées et effacer les adresses entre 030 et la fin
de la mémoire des programmes.
A titre d’exemple, suiver la procédure ci–dessous qui permet de conserver la
zone des minuteries et compteurs ainsi que le contenu des adresses de la
mémoire des programmes comprises entre 000 et 122 :
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour obtenir l’affichage initial.
2. Appuyer sur les touches SET, NOT et, ensuite, sur la touche RESET pour
lancer l’opération.
3. Appuyer sur la touche CNT pour extraire la zone des minuteries/compteurs
des zones de données affichées (Les PV des compteurs ne sont pas effacés).
CNT
00000MEMORY CLR?
HR
DM
4. Appuyer sur 123 pour spécifier que 123 est l’adresse de début du programme.
B
1
C
2
D
3
00123MEMORY CLR?
HR
DM
5. Appuyer sur la touche MONTR pour effacer les parties spécifiées de la
mémoire.
MONTR
00000MEMORY CLR
END HR
DM
4-2-3 Lecture/effacement des messages d’erreur
Cette opération permet d’afficher et d’effacer les messages d’erreur. Les messages d’erreurs non fatales et les messages d’instructions dans n’importe quel
mode peuvent être afficher et effacer ; toutefois, pour effacer les erreurs fatales, vous devez obligatoirement être en mode PROGRAM.
RUN
OK
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
Avant d’entrer un nouveau programme, effacer les messages d’erreur qui
sont en mémoire. Par hypothèse, les erreurs qui ont provoqué le lancement
du ou des messages d’erreur sont supposés avoir déjà été corrigés . Si le
buzzer retentit lors de tentative d’effacement du message d’erreur, supprimer
la cause de l’erreur et effacer ensuite le message d’erreur. (Pour plus de
détails sur la correction des erreurs, consulter le Chapitre 5 Essais et traitement des erreurs .)
Séquence de touches
1, 2, 3...
Exécuter la procédure ci–dessous pour afficher puis effacer les messages.
1. Appuyer sur la touche CLR pour obtenir l’affichage initial.
2. Appuyer sur la touche FUN puis sur MONTR pour commencer. Si aucun
message n’apparaît, vous obtenez l’affichage suivant :
FUN
MONTR
ERR/MSG CHK OK
Si le système affiche des messages, le message le plus sérieux va apparaître après un appui sur la touche MONTR. Un nouvel appui sur MONTR
efface ce message et affiche le deuxième message d’erreur (dans l’ordre de
gravité). Appuyer encore plusieurs fois sur la touche MONTR jusqu’au
moment où tous les messages ont été effacés. Voici quelques exemples de
messages d’erreur :
95
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Une erreur mémoire :
MONTR
MEMORY ERR
Une erreur système :
MONTR
SYS FAIL FAL01
Un message (affiché avec MSG (46)) :
MONTR
MATERIAL USED UP
Tous les messages sont effacés :
MONTR
ERR/MSG CHK OK
4-2-4 Fonctionnement du buzzer
Cette opération permet de mettre en marche et d’arrêter le buzzer qui retentit
lorsque les touches de la console de programmation sont enfoncées. Ce buzzer
retentit aussi lorsqu’une erreur intervient pendant que l’API fonctionne. Ce
réglage n’agit pas sur le fonctionnement du buzzer en présence d’erreurs.
Cette opération est autorisée dans tous les modes.
RUN
MONITOR
OK
Séquence de touches
1, 2, 3...
OK
PROGRAM
OK
Exécuter la procédure pour mettre en marche / arrêter le buzzer des entrées par
les touches.
1. Appuyer sur la touche CLR, SHIFT et, ensuite, sur la touche CLR pour
appeler l’affichage du mode. Dans ce cas, l’API est en mode PROGRAM et
le buzzer est actif.
CLR
CLR
SET
<MONITOR>
BZ
2. Appuyer sur la touche SHIFT puis sur la touche 1 pour arrêter le buzzer.
SHIFT
B
1
<MONITOR>
3. Appuyer sur la touche SHIFT et à nouveau sur la touche 1 pour remettre le
buzzer en activité.
SHIFT
B
1
<MONITOR>
BZ
4-2-5 Assignation de codes de fonction aux instructions d’expansion
Cette fonction permet d’afficher ou de modifier les instructions d’expansion assignées aux codes de fonction des instructions d’expansion. Les assignations
peuvent être affichées dans tous les modes ; toutefois, pour les modifier, le système doit obligatoirement être en mode PROGRAM.
Fonction
RUN
MONITOR
PROGRAM
Lire assignation
OK
OK
OK
Changer assignation
Non
Non
OK
Avant d’entrer le programme, assigner des codes de fonction aux instructions d’expansion. Le système CPM2A ne fonctionnera pas normalement si
les assignations ne sont pas correctes. Un seul code de fonction peut être
assigné à une instruction d’expansion
96
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
PC Setup ne doit pas contenir d’assignations d’instructions d’expansion définies par l’utilisateur. Mettre les bits 8 à 11 de DM 6602 à 1 et mettre l’API
hors tension, puis à nouveau sous tension pour valider le nouveau réglage.
Se reporter à la page AUCUN LIEN le tableau dans lequel figurent les assignations par défaut des codes de fonction dans le système CPM2A.
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Appuyer sur la touche EXT pour afficher l’assignation pour le premier code
de fonction (17).
EXT
INST TBL READ
FUN017:ASFT
3. Appuyer sur les touches flèche haute et flèche basse pour faire défiler les
codes de fonction des instructions d’expansion.
¯
INST TBL READ
FUN018:FUN
4. Appuyer sur la touche CHG pour assigner une autre instruction d’expansion
au code de fonction sélectionné.
CHG
INST TBL CHG?
FUN018:FUN ~????
5. Appuyer sur les touches flèche haute et flèche basse pour faire défiler les
instructions d’expansion qui peuvent être assignées au code de fonction
sélectionné.
¯
INST TBL CHG?
FUN018:FUN ~HEX
6. Appuyer sur la touche WRITE pour assigner l’instruction affichée au code
de fonction.
WRITE
INST TBL READ
FUN018:HEX
4-2-6 Réglage et lecture d’une adresse en mémoire des programmes
Cette fonction permet d’afficher l’adresse spécifiée en mémoire des programmes. Elle est autorisée dans tous les modes.
MONITOR
RUN
OK
OK
PROGRAM
OK
Lorsque un programme est entrée pour la première fois, il est habituellement
enregistré dans la mémoire des programmes, à partir de l’adresse 000. Puisque cette adresse apparaît lorsque l’affichage est effacé, il est inutile de la
spécifier.
Lorsque un programme, qui commence à une adresse autre que 000, est
entré ou si un programme, qui est déjà en mémoire, doit être modifié, spécifier l’adresse choisie.
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrée l’adresse choisie. Les zéros de début sont facultatifs.
C
2
A
0
A
0
00200
3. Appuyer sur la touche flèche basse.
¯
00200READ
LD
00000
97
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Rem. Le statut ON/OFF de tout bit sélectionné apparaît sur l’API si ce dernier est en mode RUN ou MONITOR.
4. Appuyer sur les touches flèche haute ou flèche basse pour faire défiler le
programme.
¯
00201READ
AND
00001
-
00200READ
LD
00000
4-2-7 Entrée ou édition de programmes
Cette fonction permet d’entrer ou d’éditer des programmes. Elle est uniquement
autorisée en mode PROGRAM.
MONITOR
RUN
Non
PROGRAM
Non
OK
La même procédure est utilisée pour entrer un programme pour la première
fois et pour modifier un programme existant. Dans l’un et l’autre cas, le
contenu courant de la mémoire des programmes est remplacé.
Pour illustrer le déroulement de cette fonction, entrer le programme ci–dessous.
00002
Adresse
TIM 000
#0123
12,3 s
Instruction
00200
00201
LD
TIM
00202
MOV(021)
Opérandes
IR
MOV(021)
#0100
LR 10
LR
00203
00002
000
#0123
#0100
10
ADB(050)
ADB(050)
#0100
#FFF6
DM 0000
#0100
#FFF6
DM 0000
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Spécifier l’adresse de début du programme.
3. Entrer l’adresse à laquelle le programme débutera et appuyer sur la touche
flèche basse. Les zéros de début sont facultatifs.
C
2
A
0
A
0
¯
00200READ
NOP (000)
4. Entrer la première instruction et le premier opérande.
LD
C
2
00200
LD
00002
5. Appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer l’instruction en mémoire des
programmes. L’adresse programme suivante apparaît.
WRITE
98
00201READ
NOP (000)
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Si une erreur survient en entrant l’instruction, appuyer sur la touche flèche
haute pour revenir à l’adresse programme précédente et entrer l’instruction
à nouveau. L’instruction erronée est remplacée par l’instruction correcte.
6. Entrer la deuxième instruction et le deuxième opérande. (Ici, il est inutile
d’entrer le numéro de la minuterie, puisque ce numéro est 000.) Appuyer sur
la touche WRITE pour écrire l’instruction en mémoire des programmes.
Timer number
TIM
WRITE
00201 TIM DATA
#0000
7. Entrer le deuxième opérande (123 pour indiquer 12,3 seconds) et appuyer
sur la touche WRITE. L’adresse programme suivante apparaît.
B
C
1
2
D
3
WRITE
00202READ
NOP (000)
Si une erreur survient en entrant l’opérande, appuyer sur la touche flèche
haute pour revenir à l’affichage de l’opérande erroné et entrer l’opérande à
nouveau.
Rem. a) Les entrées dans les compteurs se font de la même façon que
dans les minuteries mais appuyer sur la touche CNT au lieu d’appuyer sur TIM.
b) Les SV des minuteries et des compteurs sont entrés en BCD ; en
conséquence, il est inutile d’appuyer sur la touche CONT/# .
8. Entrer la troisième instruction et ses opérandes. Entrer d’abord l’instruction
en appuyant sur la touche FUN puis le code de fonction (ici, 21).
FUN
C
2
B
1
00202
MOV (021)
Pour entrer la version différenciée d’une instruction, appuyer sur la touche
NOT après le code de fonction (FUN 2 1 NOT). Le symbole “@” s’affiche à
côté des instructions différenciées. Appuyer à nouveau sur la touche NOT
pour remettre l’instruction en forme non différenciée. Le symbole “@” disparaît.
Pour modifier une instruction déjà entrée, faire défiler le programme
jusqu’au moment où l’instruction à modifier s’affiche, et appuyer ensuite sur
la touche NOT. Le symbole “@” doit s’afficher à côté de l’instruction.
9. Appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer l’instruction dans la mémoire
des programmes. L’affichage d’entrée du premier opérande apparaît.
WRITE
00202 MOV DATA A
000
· Ecriture de constantes hexadécimales, BCD
10. Entrer le premier opérande.
CONT
#
B
1
A
0
A
0
00202 MOV DATA A
#0100
Appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer l’instruction dans la Mémoire
des programmes. L’affichage d’entrée du deuxième opérande apparaît.
WRITE
00202 MOV DATA B
000
Rem. Les opérandes de MOV(21) pouvant être des adresses de mots ;
pour entrer une constante, appuyer sur la touche CONT/#.
99
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
· Ecriture d’une adresse de mot
11. Entrer la deuxième opérande.
*EM
B
LR
1
A
0
00202 MOV DATA B
LR 10
Appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer l’instruction dans la Mémoire
des programmes. L’adresse programme suivante apparaît.
WRITE
00203READ
NOP (000)
Rem. Lors de l’entrée d’une adresse de mot ou de bit de la zone IR, il est
inutile d’appuyer sur les touches MAJ + CONT/# ou MAJ + CH/#.
12. Entrer l’instruction suivante.
FUN
F
5
A
0
00203
ADB (050)
Appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer l’instruction dans la mémoire
des programmes.
WRITE
00203 ADB DATA A
000
· Ecriture d’un nombre décimal non signé
13. Le premier opérande doit être entré sous forme d’un entier non signé.
CONT
#
SHIFT
TR
NOT
00203 ADB DATA A
#00000
Entrer la valeur de l’opérande, de 0 à 65535.
C
2
F
5
6
00203 ADB DATA A
#00256
Rem. Si une erreur survient pendant l’entrée, appuyer sur la touche CLR
pour revenir à l’état qui prévalait avant l’entrée. Ensuite, entrer la
valeur correcte.
14. Restaurer l’affichage hexadécimal
SHIFT
TR
00203 ADB DATA A
#0100
Rem. Si l’entrée est en dehors de l’intervalle autorisé, le buzzer retentit et
l’affichage hexadécimal n’apparaît pas.
WRITE
00203 ADB DATA B
000
15. Le deuxième opérande doit être entré en forme d’entier signé.
CONT
#
SHIFT
TR
00203 ADB DATA B
#+00000
Entrer la valeur de l’opérande, entre –32.768 et 32.767. Utiliser la touche
SET pour entrer un nombre positif et la touche RESET pour entrer un nombre négatif.
RESET
B
1
A
0
00203 ADB DATA B
#-00010
Rem. Si une erreur survient pendant l’entrée, appuyer sur la touche CLR
pour revenir à l’état qui prévalait avant l’entrée. Ensuite, entrer la
valeur correcte.
100
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
16. Restaurer l’affichage hexadécimal.
SHIFT
TR
WRITE
00203 ADB DATA B
#FFF6
00203 ADB DATA C
000
· Ecriture d’une adresse mot (DM 0000)
17. Entrer le dernier opérande et appuyer ensuite sur la touche WRITE. (Les
zéros de début sont facultatifs).
EM
DM
WRITE
00203 ADB DATA C
DM 0000
00204READ
NOP (000)
4-2-8 Recherche d’une instruction
Autorisée dans tous les modes, cette fonction permet de trouver, dans le programme, les occurrences de l’instruction spécifiée.
MONITOR
RUN
OK
OK
PROGRAM
OK
Le statut ON/OFF des bits affichés apparaît si l’API est en mode RUN ou
MONITOR.
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse à laquelle la recherche doit commencer et appuyer sur la
touche flèche basse. Les zéros de début sont facultatifs.
B
1
A
0
A
0
¯
00100READ
TIM
001
3. Entrer l’instruction que vous voulez trouver et appuyer sur la touche SRCH.
Ici, la recherche porte sur OUT 01000.
Dans ce cas, la prochaine instruction OUT 01000 se trouve à l’adresse 200 ;
voir ci–dessous.
OUT
B
1
A
0
A
0
A
0
SRCH
00200SRCH
OUT
01000
4. Appuyer sur la touche flèche basse pour afficher les opérandes de l’instruction ou sur SRCH pour chercher l’occurrence suivante de cette même instruction.
5. La recherche continue jusqu’à détection d’une instruction END ou jusqu’à la
fin de la mémoire des programmes. Dans cet exemple, le système a trouvé
une instruction END à l’adresse 397.
SRCH
00397SRCH
END (001)00.4KW
4-2-9 Recherche d’un opérande binaire
Cette fonction permet de trouver les occurrences de l’opérande spécifié dans le
programme. Elle est autorisée dans tous les modes.
RUN
OK
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
Le statut ON/OFF de n’importe quel bit affiché est indiqué si l’API est en
mode RUN ou MONITOR.
101
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse de l’opérande. Les zéros de début sont facultatifs.
1, 2, 3...
SHIFT
F
CONT
#
5
00000CONT SRCH
LD
00005
3. Appuyer sur la touche SRCH pour commencer la recherche.
SRCH
00123CONT SRCH
LD
00005
4. Appuyer sur SRCH pour chercher l’occurrence suivante de l’opérande.
SRCH
00255CONT SRCH
AND NOT 00005
5. La recherche continue jusqu’à détection d’une instruction END ou jusqu’à la
fin de la mémoire des programmes. Dans cet exemple, le système a trouvé
une instruction END.
SRCH
00397CONT SRCH
END (001)00.4KW
4-2-10 Insertion et suppression d’instructions
Cette fonction permet d’insérer des instructions dans le programme ou de
supprimer des instructions du programme. Elle est uniquement autorisée en
mode PROGRAM.
RUN
MONITOR
Non
Non
PROGRAM
OK
Pour illustrer le déroulement de cette fonction, nous allons mettre une
condition IR 00105 NO à l’adresse programme 00206 et supprimer la
condition IR 00103 NO de l’adresse 00205 ; se reporter au schéma suivant.
Programme original
00100
00101
00104
00103
Adresse
Instruction
00205
00206
00207
00208
AND
AND NOT
OUT
END(01)
Opérandes
01000
00201
00102
Supprimé
00105
Supprimé
Inséré
END(01)
00103
00104
01000
-
Inséré
Exécuter la procédure ci–dessous pour mettre la condition IR 00105 NO à
l’adresse 00206.
Insertion
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse à laquelle vous voulez mettre la condition NO et appuyer
sur la touche flèche basse. Les zéros de début sont facultatifs.
C
2
A
0
6
¯
00206READ
AND NOT 00104
3. Entrer la nouvelle instruction et appuyer sur la touche INS.
AND
B
1
A
0
F
5
INS
00206INSERT?
AND
00105
4. Appuyer sur la touche flèche basse pour entrer la nouvelle instruction.
¯
102
00207INSERT END
AND NOT 00104
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Rem. Pour les instructions nécessitant plus d’opérandes (par exemple,
des valeurs spécifiées), entrer les opérandes et appuyer ensuite sur
la touche WRITE.
Exécuter la procédure ci–dessous pour effacer la condition IR 00103 NO à
l’adresse 00205.
Suppression
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse d’où la condition NO sera supprimée et appuyer sur la
touche flèche basse. Les zéros de début sont facultatifs.
C
2
A
0
F
5
¯
00205READ
AND
00103
3. Appuyer sur la touche DEL.
DEL
00205DELETE?
AND
00103
4. Appuyer sur la touche flèche haute pour effacer l’instruction spécifiée.
Si l’instruction a plus d’opérandes, les opérandes sont supprimés automatiquement avec l’instruction.
-
00205 DELETE END
AND
00105
Après avoir exécuté les procédures d’insertion et de suppression, utiliser les
touches flèche haute et flèche basse pour faire défiler le programme afin de
vous assurer que les modifications intervenues ont été effectuées
correctement ; se reporter au schéma suivant.
Programme corrigé
00100
00101
00105
00104
Adresse
Instruction
00205
00206
00207
00208
AND
AND NOT
OUT
END(01)
Opérandes
01000
00201
00102
END(01)
00105
00104
01000
-
4-2-11 Vérification du programme
Cette fonction effectue une recherche pour détecter d’éventuelles erreurs de
programmation. Si elle détecte une ou plusieurs erreurs, elle affiche, pour
chaque erreur, l’adresse programme et l’erreur. Cette fonction doit
obligatoirement être faite en mode PROGRAM.
RUN
Non
1, 2, 3...
MONITOR
Non
PROGRAM
OK
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Appuyer sur la touche SRCH. Un message d’interrogation s’affiche pour
vous demander le niveau de contrôle désiré.
SRCH
00000PROG CHK
CHK LBL (0-2)?
3. Entrer le niveau désiré (0, 1 ou 2). La vérification du programme commence
lors de l’entrée du niveau désiré ; le système affiche la première erreur
détectée.
A
0
00178CIRCUIT ERR
OUT
00200
103
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Rem. Pour plus de détails sur les niveaux de contrôle et sur les erreurs
susceptibles d’être détectées pendant la vérification du programme,
se reporter au paragraphe 5-4 Erreurs de programmation.
4. Appuyer sur la touche SRCH pour continuer la recherche. Le système
affiche l’erreur suivante. Appuyer à nouveau sur la touche SRCH pour
poursuivre la recherche.
La recherche continue jusqu’à la détection d’une instruction END ou jusqu’à
la fin de la mémoire des programmes. Lorsque le système détecte la fin de
la mémoire des programmes, un affichage semblable à celui qui est présenté ci–dessous apparaît :
SRCH
00300NO END INST
END
Sur détection d’une instruction END, le système vous présente un affichage
semblable à celui qui est illustré ci–dessous :
SRCH
00310PROG CHK
END (001)00.3KW
Si le système affiche des erreurs, éditer le programme pour les corriger et refaire
une nouvelle vérification. Continuer le contrôle jusqu’au moment où vous aurez
corrigé toutes les erreurs.
4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots
Cette fonction permet de surveiller le statut de 16 bits et mots, bien que trois
seulement puissent apparaître simultanément sur l’affichage. Cette fonction
est autorisée dans tous les modes.
RUN
MONITOR
OK
Lecture et surveillance
du programme
1, 2, 3...
OK
PROGRAM
OK
Lorsque le système affiche une adresse programme, vous pouvez prendre
connaissance du statut du bit ou du mot logé à cette adresse. Pour cela,
appuyer sur la touche MONTR.
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse programme désirée et appuyer sur la touche flèche basse.
C
2
A
0
A
0
¯
00200READ
TIM
000
3. Pour lancer la surveillance, appuyer sur la touche MONTR.
MONTR
T000
1234
Lors de la surveillance du statut d’un bit, modifier ce statut en lançant une
fonction “Force Set/Reset” (réglage/RAZ forcée). Pour plus de détails, se
reporter au paragraphe 4-2-24 Réglage et RAZ forcée.
104
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Lors de la surveillance du statut d’un mot, la valeur de ce mot peut être
changée en lançant une fonction Modification de données hexadécimales/
BCD. Pour plus de détails, se reporter au paragraphe 4-2-21 Modification
de données binaires.
4. Appuyer sur la touche CLR pour arrêter la surveillance.
CLR
Surveillance des bits
1, 2, 3...
00200
TIM
000
Exécuter la procédure ci–dessous pour surveiller le statut d’un bit particulier.
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse du bit désiré et appuyer sur la touche MONTR.
SHIFT
CONT
B
#
1
MONTR
00001
^ ON
Pour afficher le statut du bit précédent ou du suivant, appuyer sur la touche
flèche haute (ou flèche basse)
La fonction Réglage/RAZ forcée permet de modifier le statut du bit affiché.
Pour plus de détails, se reporter au paragraphe 4-2-24 Réglage et remise à
zéro forcés.
3. Appuyer sur la touche CLR pour terminer la surveillance.
CLR
Surveillance des mots
1, 2, 3...
00000
CONT
00001
Exécuter la procédure ci–dessous pour surveiller le statut d’un mot particulier.
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse du mot désiré.
SHIFT
CH
*DM
*EM
LR
B
1
00000
CHANNEL LR
01
3. Appuyer sur la touche MONTR pour lancer la surveillance.
MONTR
cL01
FFFF
Pour afficher le statut du mot précédent ou du mot suivant, appuyer sur la
touche flèche haute ou flèche basse.
Le statut du mot affiché peut être modifié en lançant une fonction
Modification de données hexadécimales/BCD. Pour plus de détails, se
reporter au paragraphe 4-2-21 Modification de données binaires.
4. Appuyer sur la touche CLR pour terminer la surveillance.
CLR
Surveillance de plusieurs
adresses
1, 2, 3...
00000
CHANNEL LR 01
Le statut de six bits et/ou mots peut être surveillé simultanément ; toutefois, le
système peut seulement en présenter trois sur l’affichage.
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Entrer l’adresse du premier bit ou mot et appuyer sur la touche MONTR.
TIM
MONTR
T000
0100
3. Refaire l’étape 2 jusqu’à 6 fois pour afficher les adresses à surveiller.
SHIFT
CONT
#
1
MONTR
00001 T000
^ OFF 0100
EM
MONTR
D000000001 T000
0000^ OFF 0100
B
DM
105
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Si la surveillance porte sur 4 bits ou mots (ou davantage), les bits et les mots
qui ne sont pas affichés peuvent être mis à l’écran en appuyant sur la touche
MONTR. Lorsque seule la touche MONTR est enfoncée, l’affichage se
décale vers la droite.
Si plus de six bits et mots sont entrés, le système annule la surveillance du
premier bit ou mot entré.
4. Appuyer sur la touche CLR pour arrêter la surveillance du mot ou bit le plus à
gauche et le faire disparaître de l’affichage.
CLR
00001 T000
^ OFF 0100
5. Appuyer sur les touches SHIFT + CLR pour clôturer complètement la
surveillance.
SHIFT
CLR
00000
CHANNEL DM 0000
Rem. Appuyer sur les touches SHIFT + CLR puis sur la touche CLR pour revenir à
l’affichage initial de la console de programmation, sans modifier le statut de la
fonction de surveillance de plusieurs adresses. A partir de l’affichage initial,
appuyer sur SHIFT + MONTR pour revenir à la surveillance de plusieurs
adresses. La surveillance peut être préservée pour 6 bits et mots.
4-2-13 Surveillance des différenciations
Cette fonction permet de surveiller le statut de la différenciation (positive ou
négative) d’un bit particulier. Lorsqu’une différenciation positive ou négative
est détectée, le système l’affiche et le buzzer retentit. Cette fonction est
autorisée dans tous les modes.
MONITOR
RUN
OK
1, 2, 3...
OK
PROGRAM
OK
1. Surveiller le statut du bit choisi en suivant la procédure décrite au
paragraphe 4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots. Si la
surveillance porte sur 2 bits ou plus, le bit désiré doit être le plus à gauche
sur l’affichage.
Dans ce cas, le système surveille le statut de la différenciation de LR 00.
L000000001H0000
^ OFF^ OFF^ OFF
2. Pour spécifier la surveillance des différenciations positives, appuyer sur la
touche SHIFT et, ensuite, sur la touche flèche haute. Les symboles “[email protected]”
apparaissent.
Pour spécifier la surveillance des différenciations négatives, appuyer sur la
touche SHIFT et, ensuite, sur la touche flèche basse. Les symboles “[email protected]”
apparaissent.
SHIFT
-
L000000001H0000
[email protected]^ OFF^ OFF
SHIFT
¯
L000000001H0000
[email protected]^ OFF^ OFF
3. Le buzzer retentit lorsque le bit spécifié passe de OFF à ON (différenciation
positive) ou de ON à OFF (différenciation négative).
L000000001H0000
^ ON^ OFF^ OFF
Rem. Le buzzer ne retentit pas s’il a été désactivé.
106
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
4. Appuyer sur la touche CLR pour terminer la surveillance des
différenciations, et revenir à l’affichage de la surveillance normale.
CLR
L000000001H0000
^ OFF^ OFF^ OFF
4-2-14 Surveillance de bits
Cette fonction permet de surveiller le statut ON/OFF de 16 bits d’un mot
quelconque. Cette fonction est autorisée dans tous les modes.
RUN
OK
1, 2, 3...
MONITOR
PROGRAM
OK
OK
1. Surveiller le statut du mot désiré en exécutant la procédure décrite en
4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots. Si la surveillance
porte sur 2 mots ou plus, le mot désiré doit être le plus à gauche sur l’affichage.
c000
0000
(Surveillance de mots)
2. Appuyer sur la touche SHIFT puis sur la touche MONTR pour lancer la
surveillance binaire. Le statut ON/OFF des 16 bits du mot sélectionné
apparaît dans le bas de l’affichage. 1 signifie que le bit est ON ; 0 signifie
qu’il est OFF.
SHIFT MONTR
c000 MONTR
0000000000000000
Le statut des bits à réglage forcé est indiqué par la lettre “S”. Le statut des
bits à RAZ forcée est indiqué par la lettre “R”. Voir ci–dessous.
c000 MONTR
000S0000000R0000
RAZ forcée
Forcé
Rem. a) Le statut des bits affichés peut être modifié. Pour plus de détails,
se reporter au paragraphe 4-2-21 Surveillance des bits, des
chiffres et des mots.
b) Vous pouvez appuyer sur la touche flèche haute ou flèche basse
pour afficher le statut des bits du mot précédent ou du suivant.
3. Appuyer sur la touche CLR pour clôturer la surveillance binaire et revenir à
l’affichage de la surveillance normale.
CLR
c000
0000
4-2-15 Surveillance de série de 3 mots
Cette fonction permet de surveiller le statut de 3 mots consécutifs. Elle est
autorisée dans tous les modes.
RUN
OK
1, 2, 3...
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
1. Surveiller le statut des 3 premiers mots en exécutant la procédure figurant
au paragraphe 4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots.
Si la surveillance porte sur 2 mots ou plus, le premier mot désiré doit être le
plus à gauche sur l’affichage.
(Surveillance de mots)
c000
89AB
107
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
2. Appuyer sur la touche EXT pour lancer la surveillance 3 mots. Le système
affiche le statut du mot sélectionné et des deux mots suivants. Voir
ci–dessous. Dans cet exemple, DM 0000 est sélectionné.
EXT
c002 c001 c000
0123 4567 89AB
Utiliser les touches flèche haute et flèche basse pour décaler d’une adresse
vers le haut ou vers le bas.
A ce stade, le statut des mots affichés peut aussi être changé. Pour plus de
détails, se reporter au paragraphe 4-2-18 Modification des données de 3
mots.
3. Appuyer sur la touche CLR pour terminer la surveillance de série de 3 mots
et revenir à l’affichage de la surveillance normale. Le système va surveiller
le mot le plus à droite de la surveillance de série de 3 mots.
CLR
c200
89AB
4-2-16 Surveillance de valeurs décimales signées
Cette fonction convertit le contenu du mot spécifié d’une valeur
hexadécimale signée (aux deux formats complémentaires) en une valeur
décimale signée, pour affichage. Cette fonction peut être exécutée pendant
la surveillance des E/S, la surveillance de plusieurs adresses ou la
surveillance de série de 3 mots.
MONITOR
RUN
OK
1, 2, 3...
OK
PROGRAM
OK
1. Surveiller le mot que doit utiliser la surveillance décimale signée. Pendant
une surveillance de plusieurs adresses, le système convertit le mot le plus à
gauche.
(Surveillance de plusieurs adresses)
c000 cL0020000
FFF0 0000^ OFF
2. Appuyer sur les touches SHIFT + TR pour afficher le mot le plus à gauche
sous forme d’une valeur décimale signée.
SHIFT
TR
c200
-00016
A ce stade, le contenu du mot affiché peut être changé en procédant à
l’entrée d’une valeur décimale signée. Pour plus de détails, se reporter au
paragraphe 4-2-22 Modification des valeurs décimales signées.
3. Appuyer sur la touche CLR ou sur les touches SHIFT + TR pour arrêter
l’affichage de la valeur décimale non signée, et revenir à la surveillance
normale.
CLR
c200 cL0020000
FFF0 0000^ OFF
4-2-17 Surveillance des valeurs décimales non signées
Cette fonction permet de convertir la donnée hexadécimale d’un mot en une
valeur décimale non signée, pour affichage. Cette fonction peut être
exécutée pendant la surveillance des E/S, la surveillance de plusieurs
adresses ou la surveillance de série de 3 mots.
RUN
OK
108
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
1, 2, 3...
4-2
1. Surveiller le mot que la surveillance de valeurs décimales non signées doit
utiliser. Pendant la surveillance de plusieurs adresses, le système convertit
le mot le plus à gauche.
Surveillance de plusieurs adresses
c200 cL0020000
FFF0 0000^ OFF
2. Appuyer sur les touches SHIFT + TR + NOT pour afficher le mot de gauche
sous forme d’une valeur décimale non signée.
SHIFT
TR
c200
65520
NOT
A ce stade, le contenu du mot affiché peut être modifié en procédant à
l’entrée d’une valeur décimale non signée. Pour plus de détails, se reporter
au paragraphe 4-2-23 Modification des valeurs décimales non signées.
3. Appuyer sur la touche CLR ou sur les touches SHIFT + TR pour arrêter
l’affichage en forme de valeur décimale non signée et revenir à la
surveillance normale.
c200 cL0020000
FFF0 0000^ OFF
CLR
4-2-18 Modification des données de 3 mots
Cette fonction permet de convertir le contenu d’un ou de plusieurs des 3
mots consécutifs affichés pendant la fonction surveillance de série de 3
mots. Cette fonction est uniquement autorisée en mode MONITOR ou en
mode PROGRAM.
MONITOR
RUN
Non
OK
PROGRAM
OK
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des
changements de statut de bits de sortie. Le PC continuant à rafraîchir les bits
d’E/S, même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux
points de sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se
comporter de façon erratique.
1, 2, 3...
1. Surveiller le statut des mots désirés en suivant la procédure exposée au
paragraphe 4-2-15 3-Surveillance de mots.
D0002D0001D0000
0123 4567 89AB
(Surveillance de série de 3 mots)
2. Appuyer sur la touche CHG pour commencer la modification des données
de 3 mots. Le curseur s’affiche alors à côté du contenu du mot le plus à
gauche.
CHG
D0002 3CH CHG?
00123 4567 89AB
3. Entrer la nouvelle valeur du mot le plus à gauche de l’affichage et appuyer
sur la touche CHG pour faire d’autres modifications.
(Entrer la nouvelle valeur et, pour ne pas effectuer d’autres modifications,
appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer les modifications en
mémoire).
B
1
CHG
D0002 3CH CHG?
0001 4567 89AB
109
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
4. Entrer la nouvelle valeur souhaitée pour le deuxième mot affiché (celui du
milieu) et appuyer sur la touche CHG pour ne pas modifier le mot de droite.
(Dans l’exemple, il ne sera pas modifié).
C
2
D
3
E
4
WRITE
D0002D0001D0000
0001 0234 89AB
Rem. Si la touche CLR est enfoncée avant d’appuyer sur WRITE, la fonction est
annulée et l’affichage de surveillance de série de 3 mots revient, mais aucune
modification n’est apportée à la mémoire des programmes.
4-2-19 Modification des SV des minuteries et des compteurs
Deux fonctions permettent de modifier le SV d’une minuterie ou d’un
compteur. Elles sont uniquement autorisées en mode MONITOR et en mode
PROGRAM. Le mode MONITOR est le seul mode qui permet de modifier un
SV pendant l’exécution du programme.
MONITOR
RUN
Non
OK
PROGRAM
OK
Le SV d’une minuterie ou d’un compteur peut être modifié en entrant une
nouvelle valeur ou en incrémentant ou décrémentant le SV courant.
Entrée d’une nouvelle
constante SV
1, 2, 3...
Cette fonction peut être utilisée pour entrer une nouvelle constante SV et pour
effectuer la conversion d’un SV – de constante en désignation d’adresse de mot
et vice versa. Les exemples suivants illustrent l’entrée d’une nouvelle constante
SV et la conversion du SV, d’une constante en une adresse.
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Afficher la minuterie ou le compteur désiré.
TIM
B
1
SRCH
00201SRCH
TIM
001
3. Appuyer sur la touche flèche basse et ensuite sur la touche CHG.
¯
CHG
00201DATA?
T001 #0134 #????
4. A ce stade, vous pouvez entrer la nouvelle constante ou convertir la constante SV en une désignation d’adresse de mot.
a) Pour entrer une nouvelle constante SV, entrer la constante et appuyer
sur la touche WRITE.
B
C
1
2
E
4
WRITE
-
00201 TIM DATA
#0124
b) Pour convertir en une désignation d’adresse de mot, vous devez entrer
l’adresse du mot, et appuyer sur la touche WRITE.
SHIFT
Incrémentation et
décrémentation d’une
constante
1, 2, 3...
CH
*
B
1
A
0
-
00201 TIM DATA
010
Cette fonction permet d’incrémenter ou de décrémenter une constante SV.
Cette fonction est possible uniquement lorsque le SV a été entré comme une
constante.
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Afficher la minuterie ou le compteur désiré.
TIM
110
WRITE
SRCH
00201SRCH
TIM
000
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
3. Appuyer sur la touche flèche basse, sur CHG et ensuite sur la touche EXT.
¯
CHG
EXT
00201DATA ? U/D
T000 #0123 #0123
La constante qui est à gauche est l’ancienne constante SV, celle qui est à
droite deviendra la nouvelle constante SV, pendant l’étape 5.
4. Appuyer sur la touche flèche haute ou flèche basse pour incrémenter ou
décrémenter la constante qui est à droite. (Dans cet exemple, la valeur SV
est incrémentée une fois).
-
00201DATA ? U/D
T000 #0123 #0122
5. Appuyer deux fois sur la touche CLR pour mettre le SV de la minuterie à la
nouvelle valeur.
CLR
CLR
00201 TIM DATA
#0122
4-2-20 Modification des données hexadécimales/BCD
Cette fonction permet de modifier la valeur hexadécimale ou BCD d’un mot
surveillé à l’aide de la procédure décrite en 4-2-12 Surveillance des bits, des
chiffres et des mots. Cette fonction est uniquement autorisée en mode
MONITOR ou en mode PROGRAM.
MONITOR
RUN
Non
OK
PROGRAM
OK
Les mots SR 253 à SR 255 ne sont pas modifiables.
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des changements de statut de bits de sortie. L’API continuant à rafraîchir les bits d’E/S,
même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux points de
sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se comporter de
façon erratique.
1, 2, 3...
1. Surveiller le statut des mots désirés en suivant la procédure exposée au
paragraphe 4-2-12 Surveillance de mots. Si deux mots ou plus sont
surveillés, le mot voulu s’affiche à gauche.
D0000
0119
(Surveillance de mots)
2. Appuyer sur la touche CHG pour commencer la conversion des données
hexadécimales/BCD.
CHG
PRES VAL?
D0000 0119 ????
3. Entrer le nouveau PV et appuyer sur la touche WRITE pour modifier le PV.
La fonction se termine et l’affichage de surveillance normale réapparaît
lorsque la touche WRITE est enfoncée.
C
2
A
0
A
0
WRITE
D0000
0200
111
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
4-2-21 Modification des données binaires
Cette fonction permet de changer le statut des bits d’un mot lorsque ce mot
est surveillé à l’aide de la procédure décrite au paragraphe 4-2-14
Surveillance de bits. Elle est uniquement autorisée en mode MONITOR ou
en mode PROGRAM.
RUN
Non
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
Les bits SR 25300 à SR 25507 et les drapeaux des minuteries et des compteurs
ne sont pas modifiables.
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des
changements de statut de bits de sortie. L’API continuant à rafraîchir les bits
d’E/S, même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux
points de sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se
comporter de façon erratique.
1, 2, 3...
1. Surveiller le statut du mot désiré en suivant la procédure décrite au
paragraphe 4-2-14 Surveillance de bits.
c010 MONTR
1000010101010101
(Surveillance de bits)
Bit 15
Bit 00
2. Appuyer sur la touche CHG pour commencer la modification des données
binaires.
CHG
c010 CHG?
1000010101010101
Un curseur clignotant apparaît au–dessus du bit 15. Le curseur indique le bit
prêt à être modifié.
3. Pour déplacer le curseur et changer le statut des bits, vous disposez de trois
séries de touches :
a) Utiliser les touches flèche haute et flèche basse pour déplacer le curseur
vers la gauche ou vers la droite.
¯
¯
c010 CHG?
1000010101010101
b) Utiliser les touches 1 et 0 pour changer le statut d’un bit afin de le mettre
ON ou OFF. Lorsqu’une de ces touches est enfoncée, le curseur se
déplace d’un bit vers la droite.
B
1
c010 CHG?
1010010101010101
c) Utiliser les touches SHIFT + SET et SHIFT + RESET pour faire un
réglage forcé ou une remise à zéro forcée du statut d’un bit. Lorsqu’une
de ces touches est enfoncée, le curseur se déplace d’un bit vers la
droite. Pour annuler un réglage forcé ou une remise à zéro forcée,
appuyer sur la touche NOT.
Rem. Les bits de la zone DM ne peuvent pas faire l’objet d’un réglage ou
d’une remise à zéro forcé.
112
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
4. Appuyer sur la WRITE pour enregistrer les modifications en mémoire et
revenir à la surveillance de bits.
WRITE
c010 MONTR
1010010101010101
4-2-22 Modification des valeurs décimales signées
Cette fonction permet de modifier la valeur décimale d’un mot surveillé pour
la convertir en une valeur décimale signée de l’intervalle –32 768 à 32 767.
Le contenu du mot spécifié est converti automatiquement en une valeur
hexadécimale signée (en forme complément à deux).
Les mots SR 253 à SR 255 ne sont pas modifiables.
MONITOR
RUN
Non
PROGRAM
OK
OK
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des changements de statut de bits de sortie. L’API continuant à rafraîchir les bits d’E/S,
même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux points de
sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se comporter de
façon erratique.
1, 2, 3...
1. Surveiller le statut (valeur décimale signée) du mot dont la valeur est à
changer.
(Surveillance des valeurs décimales signées)
D0200
-00016
2. Appuyer sur la touche CHG pour commencer la modification d’une donnée
décimale.
CHG
PRES VAL?
D0200-00016
3. Entrer le nouveau PV et appuyer sur la touche WRITE pour lancer la
modification du PV. La fonction se termine. De plus, l’affichage de la
surveillance des valeurs décimales signées réapparaît lorsque vous
appuyez sur la touche WRITE.
Le PV peut être mis à une valeur de l’intervalle –32 768 à 32 767. Utiliser la
touche SET pour entrer un nombre positif et la touche RESET pour entrer
un nombre négatif.
RESET
D
3
C
2
7
6
8
WRITE
D0200
-32768
Si une erreur survient pendant l’entrée, appuyer sur la touche CLR pour
restaurer le statut avant de faire l’entrée. Entrer maintenant la valeur
correcte.
Le buzzer retentiera si la valeur saisie se trouve en dehors de la gamme
déterminée, interdisant toute écriture.
4-2-23 Modification des valeurs décimales non signées
Cette fonction permet de modifier la valeur décimale d’un mot surveillé
comme valeur décimale non signée, dans l’intervalle 0 à 65 535. Le système
assure sa conversion automatique en une donnée hexadécimale.
Les mots SR 253 à SR 255 ne sont pas modifiables.
RUN
Non
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
113
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des changements de statut de bits de sortie. L’API continuant à rafraîchir les bits d’E/S,
même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux points de
sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se comporter de
façon erratique.
1, 2, 3...
1. Surveiller le statut (valeur décimale non signée) du mot dont vous voulez
modifier la valeur.
(Surveillance des valeurs décimales non signées)
c200
65520
2. Appuyer sur la touche CHG pour commencer la modification d’une donnée
décimale.
CHG
PRES VAL?
c200 65520
3. Entrer le nouveau PV et appuyer sur la touche WRITE pour modifier le PV.
La fonction se termine et, dès que vous appuyez sur la touche WRITE,
l’affichage de la surveillance des valeurs décimales non signées réapparaît.
Le PV peut être mis à une valeur de l’intervalle 0 à 65 535.
D
C
3
2
7
6
8
WRITE
c200
32768
Si une entrée erronnée a été faite, appuyer sur la touche CLR pour rétablir
l’état antérieur à la saisie, puis saisir la bonne entrée.
Le buzzer retentiera si la valeur saisie se trouve en dehors de la gamme
déterminée, interdisant toute écriture.
4-2-24 Réglage et remise à zéro forcés
Cette fonction permet de forcer des bits à passer à l’état ON (réglage forcé)
ou à l’état OFF (remise à zéro forcée). Elle est particulièrement utile pendant
la mise au point du programme et pendant le contrôle du câblage de sortie.
Cette fonction est uniquement autorisée en mode MONITOR et en mode
PROGRAM.
RUN
Non
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des changements de statut de bits de sortie. L’API continuant à rafraîchir les bits d’E/S,
même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux points de
sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se comporter de
façon erratique.
1, 2, 3...
114
1. Surveiller le statut du bit désiré en suivant la procédure décrite au
paragraphe 4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots. Si vous
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
surveillez deux mots ou plus, le bit désiré doit être le plus à gauche sur
l’affichage.
(Surveillance de plusieurs adresses)
c200
65520
0000020000
(Surveillance de plusieurs adresses) ^ OFF^ ON
2. Appuyer sur la touche SET pour forcer le bit à l’état ON ou sur RESET pour
le forcer à l’état OFF.
SET
00000 20000
ON ^ ON
Le curseur qui est dans le coin inférieur gauche de l’affichage indique que le
réglage ou la remise à zéro forcé(e) est en cours. Le statut du bit reste à ON
ou OFF tant que vous maintenez la touche en position basse ; le statut
original se rétablit un cycle après la libération de la touche.
3. Appuyer sur les touches SHIFT et SET ou sur SHIFT et RESET pour
conserver le statut du bit après avoir laissé la touche revenir en position
haute. Dans ce cas, le statut réglage forcé est indiqué par une lettre “S” et la
remise à zéro par une lettre “R”.
Pour remettre le bit dans son état original, appuyer sur la touche NOT ou
exécuter une fonction de réglage forcé ou de RAZ forcée. Pour plus de
détails, consulter le paragraphe 4-2-25 Effacement réglage et remise à zéro
forcés.
Le statut forcé est également annulé dans les cas suivants :
a) Lorsque vous modifiez le mode opératoire de l’API (bien que le statut
forcé ne soit pas effacé lorsque vous passez du mode PROGRAM au
mode MONITOR si SR 25211 est ON).
b) Lorsque le PC s’arrête à la suite d’une erreur fatale.
c) Lorsque le PC s’arrête à la suite d’une coupure du courant électrique.
d) Lorsque le Réglage d’effacement forcé/ Opération de réinitialisation est
effectué.
4-2-25 Effacement réglage et remise à zéro forcés
Cette fonction permet de modifier le statut de tous les bits qui ont fait l’objet
d’un réglage forcé ou d’une RAZ forcée. Elle est uniquement autorisée en
mode MONITOR et en mode PROGRAM.
RUN
Non
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
! Attention Avant de modifier le contenu de la mémoire des E/S, il faut s’assurer que les
changements envisagés ne vont pas provoquer un fonctionnement intempestif
ou dangereux de l’équipement. En particulier, faire très attention lors des
changements de statut de bits de sortie. L’API continuant à rafraîchir les bits
d’E/S, même lorsqu’il est en mode PROGRAM, les dispositifs connectés aux
points de sortie de l’unité centrale ou des unités d’E/S étendues peuvent se
comporter de façon erratique.
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Appuyer sur la touche SET et ensuite sur la touche RESET. Un message de
confirmation s’affiche.
SET
RESET
00000FORCE RELE?
115
Chapitre
Fonctionnement de la console de programmation
4-2
Rem. Si vous avez appuyé par inadvertance sur une touche qui ne convient
pas, appuyer sur CLR pour recommencer la procédure à son début.
3. Appuyer sur la touche NOT pour annuler le statut réglage forcé/RAZ forcée
des bits de toutes les zones de données.
00000FORCE RELE
END
NOT
4-2-26 Alternance de l’affichage entre Hex et ASCII
Cette fonction permet de faire alterner l’affichage des données mot entre
deux formes – données hexadécimales 4 chiffres et ASCII. Cette fonction est
autorisée dans tous les modes.
RUN
OK
1, 2, 3...
MONITOR
OK
PROGRAM
OK
1. Surveiller le statut du ou des mots choisis en suivant la procédure décrite au
paragraphe 4-2-12 Surveillance des bits, des chiffres et des mots.
D0000D0001
(Surveillance de plusieurs adresses) 4142 3031
2. Appuyer sur la touche TR pour obtenir l’affichage ASCII. Chaque fois que la
touche TR est enfoncée, l’affichage bascule de l’une à l’autre des deux
formes prévues – valeurs hexadécimales et ASCII.
TR
D0000 D0001
”AB” 3031
TR
D0000D0001
4142 3031
4-2-27 Affichage de la durée des cycles
Cette fonction permet d’afficher la durée moyenne courante d’un cycle
(temps de balayage). Elle est uniquement possible en RUN ou en mode
MONITOR pendant l’exécution du programme.
MONITOR
RUN
OK
1, 2, 3...
OK
PROGRAM
Non
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Appuyer sur la touche MONTR pour afficher la durée des cycles.
MONTR
00000SCAN TIME
012.1MS
L’affichage “MS” indique que
l’unité de mesure est “ms”
pour
le cycle
temps.
enfoncée plusieurs
fois,
il sedepeut
que le système
Si la touche MONTR est
affiche des valeurs différentes. Elles s’expliquent par les variations des
conditions d’exécution du système.
4-2-28 Lecture et réglage de l’horloge
Cette fonction permet de consulter et de régler l’horloge de l’unité centrale.
L’horloge peut être lue dans tous les modes mais son réglage est uniquement
autorisé en mode MONITOR ou en mode PROGRAM.
Opération
116
RUN
MONITOR
PROGRAM
Lecture horloge
OK
OK
OK
Réglage horloge
Non
OK
OK
Chapitre
Exemple de programmation
1, 2, 3...
4-3
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
2. Pour afficher la date et l’heure, appuyer sur la touche FUN, sur la touche
SHIFT et, ensuite, sur la touche MONTR.
SHIFT MONTR
FUN
TIM 99-02-22
11:04:32 MON(1)
3. Appuyer sur la touche CHG pour modifier la date et/ou l’heure.
CHG
TIM CHG?99-02-22
11:04:32 MON(1)
Le chiffre à modifier va clignoter. Si nécessaire, entrer une nouvelle valeur
en utilisant les touches flèche haute et flèche basse ou les touches
numériques. Appuyer sur la touche CHG pour déplacer le curseur et le
mettre sur le chiffre suivant. Le tableau ci–après donne les intervalles de
réglage de chaque valeur.
Année
Mois
Jour
Heure
Minute
Seconde
00 à 99
01 à 12
01 à 31
00 à 23
00 à 59
00 to 59
Jour de la
semaine
0à6
(DIM à SAM)
4. Appuyer sur la touche WRITE pour enregistrer la nouvelle valeur.
WRITE
INST TBL READ
FUN018:HEX
Appuyer sur la touche CLR pour revenir à l’affichage initial.
4-3
Exemple de programmation
Ce paragraphe illustre les différentes fonctions que vous devez exécuter
pour écrire un programme en utilisant la console de programmation.
4-3-1 Préparation du système
Lorsque vous écrivez un programme CPM2A pour la première fois, vous devez
utiliser la procédure suivante.
1, 2, 3...
1. Mettre le sélecteur de mode de la console de programmation à la position
PROGRAM et mettre ensuite le CPM2A sous tension. L’entrée du mot de
passe s’affiche sur la console de programmation.
MONITOR
RUN
PROGRAM
<PROGRAM>
PASSWORD!
2. Entrer le mot de passe en appuyant d’abord sur la touche CLR et ensuite sur
MONTR.
CLR
MONTR
<PROGRAM>
3. Effacer la mémoire du CPM2A en appuyant sur les touches CLR, SET,
NOT, RESET et, ensuite, sur la touche MONTR. Si le système signale des
erreurs mémoire, appuyer plusieurs fois sur la touche CLR.
CLR
SET
NOT
RESET
MONTR
00000
00000MEMORY CLR?
HR CNT DM
00000MEMORY CLR
END HR CNT DM
117
Chapitre
Exemple de programmation
4-3
4. Afficher et effacer les messages d’erreur en appuyant sur CLR, FUN et,
ensuite, sur la touche MONTR. Appuyer plusieurs fois sur la touche
MONTR, jusqu’au moment où tous les messages d’erreur ont disparu.
CLR
FUN
MONTR
00000
00000
FUN (0??)
ERR/MSG CHK OK
5. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial de la
programmation. (adresse programme 00000). Maintenant, le nouveau
programme peut être écrit.
CLR
00000
! Attention Vérifier attentivement le système avant de mettre en marche ou d’arrêter le
CPM2A avant d’éviter les incidents qui pourraient survenir lors du premier
démarrage du programme.
4-3-2 Exemple de programme
Le programme suivant sera utilisé pour illustrer l’écriture d’un programme sur la
console de programmation. Ce programme fait alterner la sortie IR 01000 ON/
OFF (une seconde ON, une seconde OFF) dix fois après la mise à l’état ON de
l’entrée IR 00000.
Entrée de démarrage
00000
C000
20000
00000
Bit auto–maintenu
20000
20000
T002
00004
TIM 001
#0010
20000
Minuterie 1 seconde
T002
00007
TIM 002
#0020
20000
T001
00010
Entrée comptage
CP
CNT 000
20000
Minuterie 2 secondes
R
#0010
Compteur décadaire
Entrée RAZ
20000
00014
T001
Sortie clignotante (10 unités)
01000
ON
OFF
00017
118
END(01)
1S
Chapitre
Exemple de programmation
4-3
La liste des mnémotechniques de cet exemple de programme est présentée
dans le tableau suivant. Les différentes étapes de l’entrée de ce programme sur
une console de programmation sont décrites au paragraphe 4-3-3 Procédures
de programmation.
Instruction
Adresse
Donnée
00000
LD
00000
00001
OR
20000
00002
AND NOT
00003
OUT
00004
LD
00005
AND NOT
00006
TIM
00007
LD
00008
AND NOT
00009
TIM
C
Exemple du paragraphe 4-3-3
Procédures de programmation
(1) Bit auto–maintenu
000
20000
20000
T
(2) Minuterie 1 seconde
002
001
#
0010
20000
T
(3) Minuterie 2 secondes
002
002
#
00010
LD
00011
AND
00012
LD NOT
00013
CNT
0020
20000
T
(4) Compteur décadaire (10)
001
20000
000
#
0010
00014
LD
00015
AND NOT
20000
00016
OUT
01000
00017
END (01)
---
T
001
(5) Sortie clignotante (10 unités de
comptage)
(6) Instruction END(01)
4-3-3 Procédures de programmation
L’exemple va être écrit dans le CPM2A, conformément à la liste des
mnémotechniques du paragraphe 4-3-2 Exemple de programme. La procédure
commence par l’affichage initial. (Effacer la mémoire avant d’entrer un nouveau
programme).
Rem. Si une erreur survient pendant l’entrée du programme, vous devez consulter le
paragraphe 5-3 Erreurs d’exploitation de la console de programmation
concernant des informations sur la correction de cette faute. Se reporter aussi
au Manuel d’utilisation du logiciel de support dans lequel vous trouverez des
informations sur les erreurs qui apparaissent pendant l’utilisation du logiciel de
support SSS ou SYSMAC-CPT.
(1) Entrée du bit auto–maintenu
1, 2, 3...
1. Entrer la condition normalement ouverte IR 00000.
(L’entrée des zéros de début est facultative)
LD
WRITE
00000
LD
00000
00001READ
NOP (000)
2. Entrer la condition OR IR 20000.
OR
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
00001
OR
20000
00002READ
NOP (000)
119
Chapitre
Exemple de programmation
4-3
3. Entrer la condition AND normalement fermée C000.
(L’entrée des zéros de début est facultative).
AND
NOT
CNT
WRITE
00002
AND NOT CNT 000
00003READ
NOP (000)
4. Entrer l’instruction OUT IR 20000.
OUT
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
00003
OUT
20000
00004READ
NOP (000)
(2) Entrée de la minuterie une seconde
1, 2, 3...
1. Entrer la condition normalement ouverte IR 20000.
LD
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
00004
LD
20000
00005READ
NOP (000)
2. Entrer la condition AND normalement fermée T002.
(L’entrée des zéros de début est facultative).
AND
NOT
TIM
C
2
WRITE
00005
AND NOT TIM 002
00006READ
NOP (000)
3. Entrer la minuterie 1 seconde T001.
TIM
B
1
WRITE
00006
TIM
001
00006 TIM DATA
#0000
4. Entrer le SV pour T001 (#0010 = 1.0 s).
B
1
A
0
WRITE
(3) Entrée de la minuterie
2 secondes
1, 2, 3...
LD
00006 TIM DATA
#0010
00007READ
NOP (000)
Vous devez faire les fonctions suivantes pour entrer la minuterie 2 secondes :
1. Entrer la condition normalement ouverte IR 20000.
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
00007
LD
20000
00008READ
NOP (000)
2. Entrer la condition AND normalement fermée T002.
(L’entrée des zéros de début est facultative).
AND
NOT
TIM
C
2
WRITE
120
00008
AND NOT TIM 002
00009READ
NOP (000)
Chapitre
Exemple de programmation
4-3
3. Entrer la minuterie 2 secondes T002.
TIM
C
2
WRITE
00009
TIM
002
00009 TIM DATA
#0000
4. Entrer le SV pour T002 (#0020 = 2,0 s).
C
2
A
0
WRITE
(4) Entrée du compteur
décadaire
1, 2, 3...
LD
00009 TIM DATA
#0020
00010READ
NOP (000)
Vous devez faire les fonctions suivantes pour entrer le compteur décadaire.
1. Entrer la condition normalement ouverte IR 20000.
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
00010
LD
20000
00011READ
NOP (000)
2. Entrer la condition AND normalement ouverte T001.
(L’entrée des zéros de début est facultative).
AND
TIM
B
1
WRITE
00011
AND
TIM 001
00012READ
NOP (000)
3. Entrer la condition normalement fermée IR 20000.
LD
NOT
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
00012
LD NOT
20000
00013READ
NOP (000)
4. Entrer le compteur 000.
CNT
A
0
WRITE
00013
CNT
000
00013 CNT DATA
#0000
5. Entrer le SV pour le compteur 000 (#0010 = 10 unités de comptage).
B
1
A
0
WRITE
00013 CNT DATA
#0010
00014READ
NOP (000)
(5) Entrée de la sortie clignotante
1, 2, 3...
LD
1. Entrer la condition normalement ouverte IR 20000.
C
2
A
0
A
0
A
0
A
0
WRITE
000014
LD
20000
00015READ
NOP (000)
121
Chapitre
Exemple de programmation
4-3
2. Entrer la condition AND normalement fermée T001.
(L’entrée des zéros de début est facultative).
AND
NOT
TIM
B
1
WRITE
00015
AND NOT TIM 001
00016READ
NOP (000)
3. Entrer l’instruction OUT IR 01000.
(L’entrée des zéros de début est facultative).
OUT
B
1
A
0
A
0
A
0
WRITE
(6) Entrée de l’instruction
END(001)
00016
OUT
01000
00017READ
NOP (000)
Entrer END(01). (L’affichage présente trois chiffres dans le code de fonction,
mais seuls les deux derniers sont entrés pour les API CPM2A .).
FUN
A
0
B
1
WRITE
00017
FUN (0??)
00017
END (001)
00018READ
NOP (000)
4-3-4 Vérification du programme
Vérifier la syntaxe du programme en mode PROGRAM pour s’assurer que le
programme a été entré correctement.
1, 2, 3...
1. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
CLR
00000
2. Appuyer sur la touche SRCH. Un message d’interrogation apparaît, pour
demander le niveau de vérification à appliquer.
SRCH
00000PROG CHK
CHK LBL (0-2)?
3. Entrer le niveau choisi (0, 1 ou 2). La vérification du programme commence
dès l’entrée de ce niveau ; la première erreur détectée est affichée. Si la
vérification ne trouve aucune erreur, l’affichage suivant apparaît.
A
0
00017PROG CHK
END (001)00.1KW
Rem. Pour plus de détails sur les niveaux de vérification et sur les erreurs
de programmation susceptibles d’être affichées pendant une
vérification, se reporter au paragraphe 5-4 Erreurs de
programmation.
4. Appuyer sur la touche SRCH pour continuer la recherche. Le système
affiche l’erreur suivante Appuyer à nouveau sur la touche SRCH pour
continuer la recherche.
La recherche se poursuit jusqu’à détection d’une instruction END(01) ou
jusqu’au moment où la recherche atteint la fin du programme.
Si le système affiche des erreurs, éditer le programme pour les corriger et refaire
une nouvelle vérification. Continuer la vérification jusqu’au moment où toutes
les erreurs ont été corrigées.
122
Chapitre
Exemple de programmation
4-3
4-3-5 Essai en mode MONITOR
Mettre le CPM2A en mode MONITOR et vérifier le fonctionnement du
programme.
1, 2, 3...
1. Mettre le sélecteur de mode de la console de programmation à la position
MONITOR.
MONITOR
RUN
PROGRAM
<MONITOR>
BZ
2. Appuyer sur la touche CLR pour appeler l’affichage initial.
CLR
00000
3. Pour lancer le programme, procéder au réglage forcé du bit d’entrée de
démarrage (IR 00000) sur la console de programmation.
LD
00000
LD
MONTR
00000
^ OFF
SET
00000
ON
00000
Le curseur qui est dans le coin inférieur gauche de l’affichage indique que le
réglage forcé est en cours. Le bit reste ON tant que vous maintenez la
touche SET en position basse.
4. Le voyant de sortie de la sortie IR 01000 clignote dix fois si le programme
fonctionne normalement. Le voyant repasse à l’état OFF après dix
clignotements d’une seconde.
Si le voyant de sortie ne clignote pas, il y a une erreur dans le programme.
Dans ce cas, vérifier le programme et procéder au réglage forcé et à la RAZ
forcée des bits pour vérifier le fonctionnement du système.
123
CHAPITRE 5
Essais des programmes et Traitement des erreurs
Ce chapitre décrit les procédures d’essai des programmes de fonctionnement du CPM2A, les fonctions d’auto–diagnostic et le
traitement des erreurs, pour identifier et corriger les erreurs du matériel et du logiciel qui peuvent se produire au cours du
fonctionnement de l’API.
5-1
5-2
5-3
5-4
5-5
5-6
5-7
Contrôles initiaux du système et procédure d’essai des programmes . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-1-1 Contrôles initiaux du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-1-2 Précautions pour la mémoire flash . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-1-3 Procédure d’essai des programmes du CPM2A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctions d’auto–diagnostic . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-2-1 Identification des erreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-2-2 Erreurs définies par l’utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-2-3 Erreurs non fatales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-2-4 Erreurs fatales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5-2-5 Erreurs de communications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Erreurs de fonctionnement de la console de programmation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Erreurs de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Organigrammes de dépannage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Inspections de maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Remplacement de la batterie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
126
126
126
127
127
127
128
129
130
130
131
131
133
141
142
125
Contrôles initiaux du système et procédure d’essai des programmes
5-1
Chapitre
5-7
Contrôles initiaux du système et procédure d’essai des
programmes
5-1-1 Contrôles initiaux du système
Contrôler les point suivants après avoir installé et câblé le CPM2A, mais avant
d’effectuer un essai des programmes.
Sujet
Alimentation et
connexions
entrée/sortie
Points à contrôler
Le câblage est–il correct ?
Les bornes sont–elles bien serrées ?
Y a–t–il des courts–circuits entre les bornes serties ou les
fils ?
Se reporter à 3-4 Câblage et connexions pour plus de
détails.
Câbles de
connexion
Les câbles sont–ils tous correctement connectés et
bloqués ?
Se reporter à 3-4 Câblage et connexions pour plus de
détails.
Etiquette de
protection
Rem.
L’étiquette de protection a–t–elle été enlevée ?
1. Toujours vider la mémoire avant de commencer à programmer le CPM2A.
Bien qu’on ait vidé la mémoire avant d’expédier l’unité centrale, le contenu
des zones DM, HR, AR et comptage peut changer pendant le transport. Se
reporter au paragraphe 4–2–2 Effacement de la mémoire pour plus de
détails sur la fonction Tout effacer.
2. Se reporter au paragraphe 1-3-3 Mode opératoire au démarrage pour
déterminer dans quel mode le CPM2A va entrer lors de la mise sous
tension.
5-1-2 Précautions pour la mémoire flash
Prendre les précautions suivantes pour protéger la mémoire flash et assurer
son fonctionnement correct.
1, 2, 3...
126
1. Si des changements sont faits dans la zone de mémoire morte DM (DM
6144 à DM 6599) ou celle d’installation de l’API (DM 6600 à DM 6655), le
mode opératoire de l’API doit être changé pour écrire le nouveau contenu
dans la mémoire flash. Si la batterie de sauvegarde est changée avant que
les changements soient écrits dans la mémoire flash, ces changements seront perdus.
Ces changements peuvent être sauvegardés en commutant le CPM2A sur
mode RUN (marche) ou MONITOR (surveillance) ou bien en coupant le
CPM2A et en le remettant sous tension.
2. Si le contenu du programme, de la mémoire morte DM (DM 6144 à DM
6599) ou de l’installation de l’API (DM 6600 à DM 6655) a été changé, le
traitement du démarrage prendra jusqu’à 1,200 ms de plus que d’habitude.
Veiller à tenir compte de ce retard initial s’il peut affecter les fonctions.
3. Si l’une des trois fonctions suivantes est effectuée en mode MONITOR ou
RUN, la durée du cycle du CPM2A sera allongée de jusqu’à 1,200 ms et les
interruptions seront neutralisées pendant que le programme ou l’installation
de l’API sont écrasés.
· Changements du programme par la fonction de correction en ligne
· Changements à la zone de mémoire morte DM (DM 6144 à DM 6599)
· Changements à l’installation de l’API (DM 6600 à DM 6655)
Une erreur “TEMPS DE LECTURE ECOULE” ne se produira pas pendant
ces fonctions. Veiller à tenir compte de ce retard dans les temps de réponse
entrée/sortie du CPM2A en effectuant la correction en ligne.
Chapitre
Fonctions d’auto–diagnostic
5-2
5-1-3 Procédure d’essai des programmes du CPM2A
1, 2, 3...
1. Application de l’alimentation
a) Contrôler la tension d’alimentation et les connexions des bornes du
CPM2A.
b) Contrôler la tension d’alimentation et les connexions des bornes des
appareils d’entrée/sortie.
c) Mettre l’alimentation sous tension et contrôler que le voyant “PWR” (alimentation) s’allume.
d) Utiliser l’appareil de programmation pour mettre le CPM2A en mode
PROGRAM.
2. Contrôle du câblage d’entrée/sortie
a) Le CPM2A étant en mode PROGRAM, contrôler le câblage de sortie en
activant les bits de sortie par les fonctions de réglage forcé et de rétablissement forcé.
Se reporter à 4-2-24 Réglage et rétablissement forcés pour plus de
détails.
b) Contrôler le câblage d’entrée par les voyants d’entrée du CPM2A ou les
fonctions de surveillance d’un appareil de programmation.
3. Essai des programmes
a) Utiliser un appareil de programmation pour mettre le CPM2A en mode
RUN ou MONITOR et contrôler que le voyant “RUN” s’allume.
b) Contrôler la séquence des fonctions pour les réglages et rétablissements forcés, etc.
4. Débogage
Corriger toutes les erreurs de programmation qui sont détectées.
5. Sauvegarde du programme
a) Utiliser un appareil de programmation pour écrire le programme sur une
disquette de sauvegarde.
b) Imprimer une copie papier du programme au moyen d’une imprimante.
Rem. Se reporter au chapitre 4, Utilisation des appareils de programmation pour plus
de détails sur le logiciel de support et les fonctions de la console de
programmation.
5-2
Fonctions d’auto–diagnostic
Le CPM2A est équipé d’une quantité de fonctions d’auto–diagnostic pour aider
à identifier et corriger les erreurs et réduire la durée d’indisponibilité.
5-2-1 Identification des erreurs
Une erreur s’identifie par le message d’erreur affiché sur un appareil de programmation, les drapeaux d’erreur dans les zones AR et SR, et la sortie de code
d’erreur sur SR 253.
Erreurs fatales et non
fatales
Les erreurs de l’API sont réparties en 2 catégories d’après leur gravité. L’état du
voyant ERR/ALM (allumé ou clignotant) indique quel type d’erreur s’est produit.
ERR/ALM allumé (erreur fatale)
Les erreurs fatales sont des erreurs graves qui arrêtent le fonctionnement du
CPM2A. Il y a deux façons de lancer le fonctionnement :
· Couper l’API et le remettre sous tension.
· Utiliser un appareil de programmation pour commuter l’API en mode
PROGRAM afin de lire et corriger l’erreur.
127
Chapitre
Fonctions d’auto–diagnostic
5-2
ERR/ALM clignotant (erreur non fatale)
Les erreurs non fatales sont des erreurs moins graves qui n’arrêtent pas le
fonctionnement du CPM2A.
Messages d’erreur
Quand une erreur est détectée, un message d’erreur correspondant est affiché
sur la console de programmation ou un autre appareil de programation connecté à l’API.
Drapeaux d’erreur
Quand une erreur du matériel est détectée, le drapeau d’erreur correspondant
dans la zone AR ou SR apparaît.
Codes d’erreur
Quand une erreur est détectée, un code hexadécimal à 2 chiffres spécifique est
donné sur SR 25300 à SR 25307. Le code d’erreur et le moment de son apparition sont donnés aussi à la zone d’inscription des erreurs.
! AVERTISSEMENT
L’API va couper toutes les sorties si sa fonction d’auto–diagnostic
détecte une erreur quelconque ou si une instruction d’alarme de défaut
grave (FALS) est exécutée. Des mesures de sécurité externes doivent
être prises pour assurer la sécurité dans le système. Ne pas prendre
les mesures de sécurité adéquates pourrait provoquer des accidents
graves.
5-2-2 Erreurs définies par l’utilisateur
Trois instructions peuvent être utilisées pour définir les erreurs ou les messages. FAL(06) cause une erreur non fatale, FAL(07) cause une erreur fatale et
MSG(46) envoie un message à la console de programmation ou à l’ordinateur
micro–ordinateur connecté à l’API.
ALARME DE DEFAUT –
FALS(06)
1, 2, 3...
ALARME DE DEFAUT
GRAVE – FALS(07)
1, 2, 3...
MESSAGE – MSG(46)
128
FAL(06) est une instruction qui cause une erreur non fatale. Si une instruction
FAL(06) est exécutée :
1. Le voyant ERR/ALM sur l’unité centrale clignotera. L’API continuera à
fonctionner.
2. L’instruction FAL à 2 chiffres BCD (01 à 99) sera écrite dans SR 25300 à SR
25307.
Les nombres FAL peuvent être réglés arbitrairement pour indiquer des
conditions particulières, mais le même nombre ne peut pas être utilisé à la fois
comme nombre FAL et comme nombre FALS.
Pour supprimer une erreur FAL, corriger la cause de l’erreur et puis exécuter
FAL 00 ou utiliser un appareil de programmation pour supprimer l’erreur.
FALS(07) est une instruction qui cause une erreur fatale. Si une instruction
FALS(07) est exécutée :
1. L’exécution du programme sera arrêtée et toutes les sorties seront
coupées.
2. Le voyant ERR/ALM sur l’unité centrale sera allumé.
3. L’instruction FALS à 2 chiffres BCD (01 à 99) sera écrite dans SR 25300 à
SR 25307.
Les nombres FALS peuvent être réglés arbitrairement pour indiquer des
conditions particulières, mais le même nombre ne peut pas être utilisé à la fois
comme nombre FAL et comme nombre FALS.
Pour supprimer une erreur FALS, utiliser un appareil de programmation pour
commuter l’API en mode PROGRAM, corriger la cause de l’erreur et puis supprimer l’erreur.
MSG(46) est utilisé pour afficher un message sur un appareil de programmation
connecté au CPM2A. Le message, qui peut avoir jusqu’à 16 caractères de longueur, est affiché si l’état d’exécution de l’instruction est activé.
Chapitre
Fonctions d’auto–diagnostic
5-2
5-2-3 Erreurs non fatales
Le fonctionnement de l’API et l’exécution du programme continueront après
qu’une ou plusieurs de ces erreurs se soient produites. Bien que le fonctionnement de l’API continue, corriger la cause de l’erreur et supprimer l’erreur aussi
vite que possible.
Si l’une de ces erreurs se produit, les témoins POWER (alimentation) et RUN
(marche) resteront allumés et le voyant ERR/ALM clignotera.
Message
SYS FAIL FAL**
(** est 01 à 99 ou
9B.)
N°° de
FAL
01 à 99
9B
Signification et réponse appropriée
Une instruction FAL(06) a été exécutée dans le programme. Contrôler le nombre FAL
pour déterminer les conditions qui provoquent l’exécution, corriger la cause et
supprimer l’erreur.
Une erreur a été détectée au démarrage de l’API. Contrôler les drapeaux AR 1300 à
AR 1302 et corriger suivant les instructions.
AR 1300 activé : un réglage incorrect a été détecté au démarrage de l’API (DM 6600
à DM 6614) quand l’alimentation a été appliquée. Corriger les réglages en mode
PROGRAM et remettre l’alimentation sous tension.
AR 1301 activé : un réglage incorrect a été détecté au démarrage de l’API (DM 6615
à DM 6644) quand on l’a mis en mode RUN ou MONITOR. Corriger les réglages en
mode PROGRAM et remettre en mode RUN ou MONITOR.
AR 1302 activé : un réglage incorrect a été détecté au démarrage de l’API (DM 6645
à DM 6655). Corriger les réglages et supprimer l’erreur.
SCAN TIME OVER
F8
La durée du cycle a dépassé 100 ms. (SR 25309 sera activé).
Ceci indique que la durée de cycle du programme est plus longue que ce qui est
recommandé. Réduire la durée du cycle si c’est possible. (Le CPM2A peut être réglé
de façon que cette erreur ne soit pas détectée).
Erreur de batterie
(pas de message)
F7
Si la tension de la batterie de sauvegarde CPM2A–BAT01 est au–desssous du
niveau minimum, le voyant ERR/ALM clignotera et SR 25308 sera activé.
Remplacer la batterie. (Se reporter au paragraphe 5-7 Remplacement de la batterie
pour plus de détails).
129
Chapitre
Fonctions d’auto–diagnostic
5-2
5-2-4 Erreurs fatales
Le fonctionnement de l’API et l’exécution du programme s’arrêtent et toutes les
sorties de l’API sont désactivées si l’une quelconque de ces erreurs se produit.
Le fonctionnement du CPM2A ne pourra pas être redémarré avant que l’API ait
été coupé et rallumé ou bien qu’un appareil de programmation soit utilisé pour
commuter l’API en mode PROGRAM et supprimer l’erreur fatale.
Tous les voyants de l’unité centrale seront éteints lors de l’erreur d’interruption
de l’alimentation. Pour toutes les autres erreurs de fonctionnement fatales, les
voyants POWER (alimentation) et ERR/ALM (erreur/alarme) seront allumés. Le
voyant RUN (marche) sera éteint.
Message
Interruption de
l’alimentation
(pas de message)
MEMORY ERR
N°° de
FAL
Aucun
F1
Signification et réponse appropriée
L’alimentation a été interrompue pendant plus de 10 ms (2 ms pour alimentations de
type continu).
Contrôler la tension d’alimentation et les lignes électriques. Essayer de l’alimenter de
nouveau.
AR 1308 activé : il y a une adresse de bit ou de mot non existante dans le programme
d’utilisateur. Contrôler le programme et corriger les erreurs.
AR 1309 activé : une erreur s’est produite dans la mémoire flash. Remplacer l’unité
centrale.
AR 1310 activé : une erreur sur le total de contrôle s’est produite dans la mémoire
morte DM (DM 6144 à DM 6599). Contrôler et corriger les réglages dans la zone de
mémoire morte DM.
AR 1311 activé : une erreur sur le total de contrôle s’est produite à l’installation de
l’API. Initialiser l’installation de l’API et introduire de nouveau les réglages.
AR 1312 activé : une erreur sur le total de contrôle s’est produite dans le programme.
Contrôler le programme et corriger toutes erreurs détectées.
AR 1313 activé : une erreur sur le total de contrôle s’est produite dans les données
des instructions d’extension et tous les codes de fonctions ont été mis à leur valeur par
défaut. Rétablir les instructions d’extension.
AR 1314 activé : des données n’ont pas été maintenues dans une zone spécifiée pour
le maintien. Supprimer l’erreur, contrôler les données dans les zones spécifiées pour le
maintien et essayer de nouveau.
NO END INST
F0
END(01) n’est pas écrit dans le programme. Ecrire END(01) à la fin du programme.
I/O BUS ERR
C0
Une erreur s’est produite pendant le transfert de données entre l’unité centrale et
l’unité entrée/sortie d’extension. Contrôler le câble de connexion de l’unité entrée/sortie
d’extension.
I/O UNIT OVER
E1
SYS FAIL FALS**
(** est 01 à 99 ou
9F.)
01 à 99
Trop d’unités d’extension ont été connectées. Contrôler la configuration des unités
d’extension.
Une instruction FALS(07) a été exécutée dans le programme. Contrôler le numéro de
FALS pour déterminer les conditions qui ont causé l’exécution, corriger la cause et
supprimer l’erreur.
9F
La durée du cycle a dépassé le réglage de la durée de cycle (d’observation) maximum
(DM 6618). Contrôler la durée du cycle et ajuster le réglage de la durée de cycle
maximum si nécessaire.
5-2-5 Erreurs de communications
Le voyant COMM s’éteindra et AR 0812 s’allume si une erreur se produit dans
les communications par le port de périphérique, ou c’est AR 0804 qui s’allume si
une erreur se produit dans les communications par le port RS-232C. Contrôler
les câbles de connexion et redémarrer.
Aucun message ou codes d’erreur ne sont produits par cette erreur et le voyant
ERR/ALM n’est pas affecté.
130
Chapitre
Erreurs de programmation
5-3
5-4
Erreurs de fonctionnement de la console de
programmation
Les messages d’erreurs suivants peuvent apparaître quand des fonctions sont
effectuées sur la console de programmation. Corriger l’erreur comme indiqué et
continuer la fonction.
Message
REPL ROM
PROG OVER
ADDR OVER
Signification et réponse appropriée
Une tentative a été faite d’écrire dans une mémoire protégée en
écriture. Mettre les bits 00 à 03 de DM 6602 à “0”.
L’instruction à la dernière adresse en mémoire n’est pas NOP(00).
Effacer toutes les instructions inutiles après END(01).
Une adresse a été mise, qui est supérieure à la plus haute adresse
de mémoire dans la mémoire de programme. Introduire une
adresse plus petite.
SETDATA
ERR
FALS 00 a été introduite et ”00” ne peut pas être introduit.
Réintroduire les données.
I/O NO. ERR
Une adresse de zone de données a été désignée, qui dépasse la
limite de la zone de données, par exemple une adresse est trop
grande. Confirmer les conditions pour l’instruction et réintroduire
l’adresse.
Rem. Se reporter au guide d’installation du logiciel de support pour les détails sur les
erreurs qui peuvent apparaître lors de l’exploitation du logiciel de support SSS
ou SYSMAC-CPT.
5-4
Erreurs de programmation
Ces erreurs dans la syntaxe du programme sont détectées si le programme est
contrôlé en utilisant la fonction Contrôle du programme.
131
Chapitre
Erreurs de programmation
5-4
Il existe trois niveaux de contrôle du programme. Le niveau désiré doit être
désigné pour indiquer le type d’erreurs qui doit être détecté. Le tableau suivant
fournit les types d’erreur, les affichages et les explications de toutes les erreurs
de syntaxe. Contrôler les niveaux 0 pour les erreurs de types A, B et C ; contrôler
le niveau 1 pour les erreurs de types A et B ; et contrôler le niveau 2 pour les
erreurs de type A seulement.
Type
A
Message
?????
CIRCUIT ERR
Une constante saisie pour l’instruction ne se trouve pas
dans les valeurs définies. Changer la constante de sorte
qu’elle se trouve dans la gamme appropriée.
NO END
INSTR
LOCN ERR
Il n’y a pas de END(01) dans le programme. Ecrire
END(01) à la fin du programme.
Une instruction est à la mauvaise place dans le
programme. Contrôler les conditions pour les instructions
et corriger le programme.
JME UNDEFD
Une instruction JME(05) manque pour une instruction
JMP(04). Corriger le numéro de branchement ou insérer
l’instruction JME(05) adéquate.
DUPL
Le même numéro de branchement ou de
sous–programme a été utilisé deux fois. Corriger le
programme de façon que le même numéro soit utilisé une
fois pour chacun.
Un SBN(92) n’a pas été programmé avec le même
numéro de sous–programme qu’une instruction SBS(91)
dans le programme. Corriger le programme.
STEP ERR
STEP(08) avec un numéro de chapitre et STEP(08) sans
numéro de chapitre ont été utilisés de façon incorrecte.
Contrôler les conditions de programmation de STEP(08)
et corriger le programme.
IL-ILC ERR
IL(02) et ILC(03) ne sont pas utilisés en paires. Vérifier le
programme avant de le lancer.
JMP(04) et JME(05) ne sont pas utilisés en paires. Avant
de continuer, s’assurer que le programme est écrit comme
on le désire.
JMP-JME ERR
C
SBN-RET ERR
RET(93) n’a pas été convenablement utilisé ou bien la
relation entre SBN(92) et RET(93) n’est pas correcte.
Corriger le programme.
COIL DUPL
Le même bit est contrôlé (c’est–à–dire activé et/ou
désactivé) par plus d’une instruction (par exemple OUT,
OUT NOT, DIFU(13), DIFD(14), KEEP(11), SFT(10)).
Cette erreur survient lorsque le même nombre est utilisé
pour les instructions du temporisateur et du compteur.
Bien que ce soit autorisé pour certaines instructions,
contrôler les conditions des instructions pour confirmer
que le programme est correct ou réécrire le programme de
façon que chaque bit soit contrôlé par une instruction
seulement.
JME(05) a été utilisé sans JMP(04) avec le même numéro
de branchement. Ajouter un JMP(04) avec le même
numéro ou supprimer le JME(05) qui n’est pas utilisé.
JMP UNDEFD
SBS UNDEFD
132
Le programme a été endommagé, créant un code de
fonction qui n’existe pas. Réintroduire le programme.
Le nombre d’instructions LD (LD ou LD NOT) ne
correspond pas au nombre d’instructions du bloc logique
(OR LD ou AND LD). Contrôler le programme.
OPERAND
ERR
SBN UNDEFD
B
Signification et réponse appropriée
Il existe un sous–programme qui n’est pas appelé par
SBS(91). Programmer un appel de sous–programme à
l’endroit convenable, ou supprimer le sous–programme s’il
n’est pas nécessaire.
Chapitre
Organigrammes de dépannage
5-5
5-5
Organigrammes de dépannage
Utiliser les organigrammes suivants pour dépanner les erreurs qui se produisent au cours du fonctionnement.
Contrôle principal
Erreur
Voyant PWR allumé ?
Non
Contrôler l’alimentation. (Voir page 134).
Oui
Non
Fonctionnement arrêté. Chercher erreurs fatales. (Voir page 135).
Voyant RUN allumé ?
Oui
Voyant ERR/ALM
clignotant ?
Clignotant
Chercher erreurs non fatales. (Voir page 136).
Non
allumé
La séquence
entrée/sortie est–elle
normale?
Oui
L’environnement de
fonctionnement est–il
normal ?
Non
Contrôler entrées/sorties. (Voir page 137).
Non
Contrôler environnement de fonctionnement. (Voir page 139).
Oui
Remplacer l’unité
centrale
133
Chapitre
Organigrammes de dépannage
Contrôle de l’alimentation
Voyant PWR éteint.
L’alimentation est–
elle appliquée ?
Non
Connecter
l’alimentation.
Oui
Non
La tension est–elle
adéquate ?
Non
Le voyant PWR est–il
allumé ?
Oui
Régler tension d’alimentation
dans des limites acceptables
Oui
Non
Y a–t–il des vis de bornes
desserrées ou des fils
cassés ?
Oui
Le voyant PWR est–il
allumé ?
Oui
Serrer les vis ou
remplacer les fils.
Non
Non
L’alimentation extérieure
est–elle court–circuitée
ou surchargée ?
Non
Remplacer l’unité
centrale.
134
Oui
Non
Le voyant PWR est–il
allumé ?
Oui
Eliminer le court–circuit ou limiter
la charge connectée à la gamme
spécifiée.
Le voyant PWR est–il
allumé ?
Oui
Fin
5-5
Chapitre
Organigrammes de dépannage
5-5
Contrôle d’erreur fatale
Voyant RUN éteint.
Non
Le voyant ERR/ALM
est–il allumé ?
Oui
Oui
Le mode API est–il affiché sur l’appareil de
programmation ?
Déterminer la cause de
l’erreur avec un appareil
de programmation.
Le mode API est–il
affiché sur l’appareil de
programmation ?
Non
Non
Couper l’alimentation
et puis la remettre
sous tension.
Oui
Une erreur fatale
est–elle affichée ?
Oui
Identifier l’erreur, éliminer sa
cause et supprimer l’erreur.
Suivre l’erreur de mémoire,
contrôler l’organigramme
si une erreur de mémoire
s’est produite.
Non
Commuter en mode
RUN ou MONITOR.
Le voyant RUN
est–il allumé ?
Non
Oui
Fin
Remplacer l’unité
centrale.
135
Chapitre
Organigrammes de dépannage
Contrôle d’erreur non fatale
Voyant ERR/ALM clignotant.
Déterminer la cause de l’erreur avec
un appareil de programmation.
Une erreur non fatale
est–elle indiquée ?
Oui
Identifier l’erreur, éliminer sa cause et
supprimer l’erreur.
Non
Le voyant ERR/ALM
clignote–t–il ?
Eteint
Fin
Remplacer l’unité
centrale.
136
Clignotant
5-5
Chapitre
Organigrammes de dépannage
Contrôle d’entrée/sortie
5-5
L’organigramme du contrôle d’entrée/sortie est basé sur la chapitre suivante du
schéma en échelle.
(LS1)
00002
(LS2)
00003
01003
01003
SOL1
Mauvais
fonctionnement
de SOL1.
Mauvais fonctionnement de SOL1
Le voyant de sortie
IR 01003 fonctionne–t–il
normalement ?
Non
Oui
Contrôler la tension aux
bornes 01003.
Câbler correctement.
Corriger le court–circuit
ou limiter la charge
connectée à la gamme
spécifiée.
Surveiller l’état des
IR 01003 avec un
appareil de
programmation.
Non
Fonctionnement
OK ?
Non
Le câblage de
sortie est–il
correct ?
Fonctionnement
OK ?
Oui
Oui
L’alimentation externe
est–elle court–circuitée
ou surchargée ?
Oui
Non
A
A
la page
suivante
Non
Oui
Déconnecter les fils extérieurs
et contrôler la conductivité
de chaque fil.
Oui
Contrôler appareil de
sortie SOL1.
Fonctionnement
OK?
Non
Remplacer le CPM2A ou
l’unité entrée/sortie
d’extension qui fait
problème.
137
Chapitre
Organigrammes de dépannage
Les voyants d’entrée
IR 00002 et IR 00003
fonctionnent–ils
A
normalement ?
De la page
précédente
5-5
Non
No
Oui
Contrôler la tension
aux bornes IR 00002
et IR 00003.
Fonctionnement
OK ?
Contrôler la tension aux
bornes IR 00002 et
IR 00003.
Fonctionnement
OK ?
Non
Oui
Non
Oui
Non
Oui
Contrôler le fonctionnement en utilisant un signal d’entrée factice pour
activer et couper l’entrée.
Le câblage
d’entrée est–il
correct ?
Non
Non
Câbler correctement.
Non
Oui
Les vis des bornes
sont–elles mal
serrées ?
Serrer les vis des
bornes.
Fonctionnement
OK ?
Oui
Remplacer l’unité centrale
ou l’unité entrée/sortie
d’extension
138
Contrôler les appareils
d’entrée LS1 et LS2.
Retourner au “départ”.
Remplacer l’unité centrale
ou l’unité entrée/sortie
d’extension.
Chapitre
Organigrammes de dépannage
5-5
Contrôle des conditions d’environnement
Contrôle des conditions d’environnement
La température
ambiante est–elle au–
dessous de 55°C ?
Non
Envisager d’utiliser
un ventilateur ou un
refroidisseur.
Oui
La température
ambiante est–elle
au–dessus de 0°C ?
Non
Envisager d’utiliser
un radiateur.
Oui
L’humidité ambiante
est–elle entre 10 %
et 85 % ?
Non
Envisager d’utiliser
un conditionneur
d’air.
Oui
Le bruit est–il
contrôlé ?
Non
Installer des parasurtenseurs ou d’autres
équipements de
réduction du bruit aux
sources de bruit.
Non
Envisager de
construire un
panneau ou une
armoire
d’instruments.
Oui
L’environnement de
l’installation est–il bon ?
Oui
Fin.
139
Chapitre
Organigrammes de dépannage
Contrôle d’erreur en mémoire
Une erreur de mémoire s’est produite.
AR 1309 activé ?
Oui
Remplacer l’unité
centrale.
Oui
Contrôler et corriger les données
sauvegardées et supprimer l’erreur.
Non
AR 1314 activé ?
Non
AR 1308 activé ?
Oui
Contrôler le programme, corriger
toutes erreurs et supprimer l’erreur.
Non
Non
AR 1310 à AR 1312
activés ?
Non
Oui
Activé pendant le
démarrage ?
Oui
Contrôler l’erreur indiquée par le
drapeau activé, corriger le réglage
comme nécessaire et écrire les
données dans la mémoire flash.
Non
Contrôler l’environnement
externe.
Fin.
140
5-5
Chapitre
Inspections de maintenance
5-6
5-6
Inspections de maintenance
Pour que le système SYSMAC fonctionne dans les conditions optimums, ne
pas manquer d’effectuer des inspections quotidiennes ou périodiques.
Sujets à inspecter
Sujets à inspecter
Les principaux composants d’un système SYSMAC sont des semiconducteurs,
et il contient peu de composants à durée de vie limitée. Des conditions
d’environnement médiocres peuvent conduire cependant à une détérioration
des composants électriques, ce qui fait qu’une maintenance régulière est
nécessaire.
La période normale pour les contrôles de maintenance est de 6 mois à 1 an,
mais des contrôles plus fréquents sont nécessaires si l’API fonctionne dans des
conditions plus rudes.
Si les critères ne sont pas respectés, ajuster les paramètres dans les plages
spécifiées.
Détails
Critères
Remarques
Alimentation
Déterminer si la fluctuation de la tension
aux bornes de l’alimentation est dans la
limite des spécifications.
Dans la gamme de variation
de la tension (voir Rem.).
Testeur
Conditions
d’environnement
La température ambiante à l’intérieur du
panneau est–elle appropriée ?
0 à 55_C
Thermomètre
L’humidité ambiante à l’intérieur du
panneau est–elle appropriée ?
10 % à 85 % RH sans
condensation
Hygromètre
A–t–il accumulé de la saleté ou des
poussières ?
Aucun
Inspection visuelle
Alimentation
entrée/sortie
La fluctuation de tension mesurée aux
bornes d’entrée/sortie est–elle dans la
gamme standard ?
Chaque borne d’entrée/sortie
doit être coforme aux
spécifications
Testeur
Etat de l’installation
Toutes les unités sont–elles parfaitement
installées ?
Rien n’est desserré
Tournevis cruciforme
Tous les câbles de connexion et
connecteurs sont–ils complètement
insérés et bloqués ?
Rien n’est desserré
Inspection visuelle
Y a–t–il des vis du câblage externe qui
soient desserrées ?
Rien n’est desserré
Tournevis cruciforme
Y a–t–il des câbles externes qui soient
effilés ?
Pas d’anomalie externe
Inspection visuelle
Contact relais de sortie
Au point de vue électrique :
Charge résistive :
300.000 opérations
Charge inductive :
100.000 opérations
---
Durée de service
du produit
Au point de vue mécanique :
10.000.000 opérations
5 ans
Batterie (CPM2A-BAT01)
---
Rem. Plage de variation de la tension d’alimentation.
Alimentation
Outils nécessaires
Gamme de fluctuation de tension
autorisée
100 à 240 V c.a.
85 à 264 V c.a.
24 V c.c.
20,4 à 26,4 V c.c.
Outils standard (nécessaires)
· Tournevis (cruciforme et à lame plate)
· Testeur de tension ou voltmètre digital
· Alcool industriel et chiffon de coton
Appareils de mesure (peuvent être nécessaires)
141
Chapitre
Remplacement de la batterie
5-7
· Synchroscope
· Oscilloscope cathodique
· Thermomètre, hygromètre
Rem. Ne pas essayer de démonter, réparer ou modifier l’API de quelque façon que ce
soit.
5-7
Remplacement de la batterie
Si l’alimentation n’a pas été fournie à l’API pendant un certain temps, mettre
l’alimentation en service pendant au moins 5 minutes avant de remplacer la
batterie.
Couper l’alimentation de l’API avant de remplacer la batterie.
Utiliser la procédure ci–dessous lors du remplacement de la batterie. Cette procédure doit être terminée en 5 minutes.
1, 2, 3...
1. Enlever le couvercle de la batterie avec un tournevis à lame plate.
a) Ouvrir le capot des bornes.
b) Enlever le capot de la batterie.
2. Enlever la batterie.
142
Chapitre
Remplacement de la batterie
5-7
3. Déconnecter le connecteur de la batterie.
4. Contrôler le connecteur de la batterie de remplacement.
5. Contrôler l’alignement de la languette du connecteur et enfoncer le
connecteur complètement.
6. Insérer la batterie dans le compartiment, en s’assurant que le fil de la batterie fait face au connecteur du côté droit à l’intérieur du compartiment.
7. Fermer le couvercle de la batterie.
143
CHAPITRE 6
Unité d’extension de mémoire
Ce chapitre décrit l’utilisation de l’unité d’extension de mémoire CPM1-EMU01-V1. Suivre les conseils et procédures d’installation pour une utilisation correcte de l’unité.
6-1
6-2
6-3
Présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-1-1 Zones mémoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-1-2 Conseils d’utilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Caractéristiques techniques et nomenclature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-2-1 Caractéristiques techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-2-2 Nomenclature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Manipulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-3-1 Montage/démontage de l’EEPROM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-3-2 Connexions à un API . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-3-3 Chargement de programmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6-3-4 Déchargement de programmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
146
146
146
147
147
148
149
149
150
151
153
145
Section
Présentation
6-1
6-1
Présentation
L’unité d’extension de mémoire CPM1-EMU01-V1 est un chargeur de programme pour API de petite taille ou micro API. L’utilisation du CPM1-EMU01-V1
est possible pour le transfert simple sur site de programmes utilisateurs et de
mémoire de données entre des API.
Chargement
Déchargement
SYSMAC
EEPROM
CPM1, CPM1A, CPM2A, CPM2C,
CQM1, CQM1H, SRM1(-V2)
Unité d’extension de mémoire
Rem. Dans le bouton “DOWNLOAD TO PLC”, “PLC” indique les API (Automates Programmables).
6-1-1 Zones mémoire
Les zones mémoire chargées ou déchargées varient avec le bouton utilisé
comme montré dans le tableau suivant.
Bouton
Programme à
contact et
instructions
d’extension
DM 6144 à 6655
UPLOAD + DM
(chargement+DM)
Lit de l’API vers
l’EEPROM.
UPLOAD
(chargement)
Lit de l’API vers
l’EEPROM.
DOWNLOAD TO
PLC
(déchargement
vers PLC)
Tout le contenu de
l’EEPROM écrit
dans l’API.
Non affecté.
Rem. Pour plus de détails sur la taille de programme, la zone DM et la validité des
instructions d’extension, se référer au manuel de l’API concerné.
6-1-2 Conseils d’utilisation
· Ne pas essayer d’utiliser le CPM1-EMU01-V1 pour une autre application que
celles décrites ici. Une utilisation incorrecte peut provoquer un dysfonctionnement.
· Ne pas essayer de charger ou décharger des données entre différents types
d’API. Cela pourrait provoquer un dysfonctionnement.
· Ne pas décharger lorsque l’API est en mode RUN ou MONITOR. Si un déchargement est exécuté pendant que l’API est en marche, il basculera automatiquement en mode PROGRAM et les opérations seront stoppées.
· Ne pas essayer de démonter, réparer ou modifier le CPM1-EMU01-V1. Toute
tentative de ce genre peut provoquer un dysfonctionnement, la dégradation du
produit (brûlage) ou un choc électrique.
146
Section
Caractéristiques techniques et nomenclature
6-2
· Après un déchargement, s’assurer de confirmer les informations du programme utilisateur, des données et des instructions d’extension. Ne pas
confirmer ces informations peut provoquer un fonctionnement défaillant.
· Avant de toucher l’EEPROM ou le CPM1-EMU01-V1, d’abord toucher un objet
métallique relié à la masse pour décharger toute accumulation d’électricité
statique. Omettre ce déchargement peut provoquer un dysfonctionnement ou
des dommages.
6-2
Caractéristiques techniques et nomenclature
6-2-1 Caractéristiques techniques
Caractéristiques
API supportées
Zones mémoire
lecture/écriture
Connecteur
CPM1, CPM1A, CPM2A, CPM2C, SRM1 (-V2),
CQM1, CQM1H
Programme utilisateur : 15,2 Kmots max.
Mémoire de données : DM 6144 à DM 6655
(DM à lecture seule et configuration de l’API)
Instructions d’extension : 18 instructions
Connecteur compatible avec les API CPM1, CPM1A,
CPM2A, SRM1 (-V2) et CQM1.
Pour les API CPM2C et CQM1H, connecter via un
câble de connexion CS1W-CN114 ou
CPM2C-CN111.
Rem.
Paramètres de
communications
1 bit de départ, 7 bits de données, parité paire, 2 bits
d’arrêt, 9 .600 bps
EEPROM (Voir Rem. 1.)
EEPROM 256 Kbit
ATMEL: AT28C256
Consommation
129 mA max.
Dimensions
Corps principal (ne comprenant pas les câbles et les
connecteurs) : 57 ´ 92 ´ 38 mm (L ´ H ´ P)
Poids
200 g max. (sans l’EEPROM)
1. L’EEPROM doit être acheté séparément.
2. Pour les caractéristiques générales, se référer au manuel de l’API concerné.
147
Section
Caractéristiques techniques et nomenclature
6-2
6-2-2 Nomenclature
Connecteur de port
périphérique
Levier de
verrouillage
Réceptacle
EEPROM
Voyant
Bouton DOWNLOAD TO PLC
Bouton UPLOAD + DM
Bouton UPLOAD
Levier de verrouillage
Pour le montage et le démontage de
l’EEPROM.
Bouton DOWNLOAD TO PLC
Ecrit toutes les données de l’EEPROM
(programmes à contacts, mémoire de
données etc.) dans l’API.
Bouton UPLOAD + DM
Lit le programme utilisateur de l’API et le
contenu des DM 6144 à DM 6655 dans
l’EEPROM.
Bouton UPLOAD
Lit seulement le programme utilisateur de
l’API dans l’EEPROM.
Rem. Dans le bouton “DOWNLOAD TO PLC”, “PLC” indique les API (Automates Programmables).
Voyant LED
148
CONNECT
(vert)
ERR
(rouge)
Signification
OFF
OFF
Non connecté à un API (alimentation coupée).
ON
OFF
Connecté à un API reconnu.
Clignotant
OFF
Chargement/déchargement de données.
ON
Clignotant
Erreur de communication avec un micro-ordinateur,
à renouveler par l’utilisateur.
OFF
ON
Modèle d’API et données d’EEPROM non
compatibles.
OFF
Clignotant
L’une des erreurs suivantes s’est produite :
Un API non reconnu est connecté.
Erreur d’EEPROM (EEPROM non présent, défaut
d’EEPROM ou pas de programme à décharger) ou
erreur de total de contrôle.
Section
Manipulation
6-3
6-3
Manipulation
6-3-1 Montage/démontage de l’EEPROM
! Attention Ne pas monter ou démonter l’EEPROM avec le CPM1-EMU01-V1 connecté à
l’API. Cela pourait endommager l’EEPROM.
Montage de l’EEPROM
1, 2, 3...
1. Lever le levier de verrouillage.
2. Redresser les broches de l’EEPROM, l’aligner avec le réceptacle et l’enfoncer dans le réceptacle, comme montré dans la figure suivante. Si
l’EEPROM est plus petit, le placer au centre du réceptacle.
Lever le levier
de verrouillage.
EEPROM
Insérer l’EEPROM.
3. Enfoncer doucement l’EEPROM et abaisser le levier de verrouillage.
Abaisser le levier
de verrouillage.
Démontage de l’EEPROM
Lever le levier de verrouillage et détacher l’EEPROM.
149
Section
Manipulation
6-3
6-3-2 Connexions à un API
! Attention Monter l’EEPROM au
CPM1-EMU01-V1 à l’API.
CPM1-EMU01-V1
avant
de
connecter
le
! Attention Ne pas déconnecter le CPM1-EMU01-V1 de l’API lorsque le voyant est vert clignotant.
Lors de la connexion à un CPM1, CPM1A, CPM2A, CQM1 ou SRM1 (-V2),
insérer le connecteur dans le port périphérique en s’assurant que le connecteur
est orienté correctement.
API CPM1, CPM1A,
CPM2A, CQM1
et SRM1 (-V2)
· Insérer le connecteur jusqu’à ce qu’il soit bien fixé en place.
· La connexion n’est pas possible vers le port RS-232C ou vers un autre port.
Connexion au CPM2A
Lors de la connexion au CPM2C ou au CQM1H, connecter au port périphérique
via le câble de connexion CPM2C-CN111 ou CS1W-CN114. Régler les sélecteurs sur le micro-interrupteur DIP de l’unité centrale comme suit :
API CPM2C et CQM1H
CPM2C
Sélecteur 1: ON (voir Rem.)
Sélecteur 2: ON
CQM1H
Sélecteur 5: ON (voir Rem.)
Sélecteur 7: ON
Rem. Si le sélecteur 1 sur le CPM2C ou le sélecteur 5 sur le CQM1H est sur OFF, la
connexion est toujours possible si le port périphérique est défini aux valeurs par
défaut.
Réglage des
communications du port
périphérique
Le port périphérique doit être réglé avec les paramètres de communication par
défaut montrés ci-dessous.
Bit de départ : 1
Bits de données : 7
Bits d’arrêt : 2
Parité : Paire
Vitesse : 9.600 bps
150
Section
Manipulation
Déconnexion
6-3
Presser les leviers en haut et en bas du connecteur pour déverrouiller le connecteur et tirer comme montré dans la figure suivante.
Rem. Ne pas essayer de retirer le connecteur en tirant sur le câble.
6-3-3 Chargement de programmes
Les programmes à contact et le contenu de la mémoire de données peuvent être
chargés dans l’EEPROM en utilisant la procédure suivante. Les boutons utilisés
détermineront si le contenu de la mémoire de données doit être chargé ou non.
Unité d’extension
de mémoire
API SYSMAC
Voyant
Bouton UPLOAD+DM
Bouton
Programme à contact et
instructions d’extension
Bouton UPLOAD
UPLOAD + DM
(chargement+DM)
Lit de l’API vers
l’EEPROM.
DM6144 à 6655
UPLOAD
(chargement)
Lit de l’API vers
l’EEPROM.
Non affecté.
Rem. Utiliser un tournevis cruciforme ou un autre outil avec un diamètre de 3.0 mm
max. et une lame longue de 10 mm min. pour presser le bouton de chargement.
Ø 3,0 max.
10 mm min.
Le chargement est possible même si l’API est en mode RUN ou MONITOR.
151
Section
Manipulation
Procédure d’opération
Départ
Monter l’EEPROM sur le
CPM1-EMU01-V1.
Monter l’EEPROM sur le CPM1-EMU01-V1
avant de connecter à l’API.
Connecter le CPM1-EMU01-V1 au
port périphérique de l’API.
Vérifier l’orientation du connecteur avant
de connecter le CPM1-EMU01-V1.
Après 2 ou 3 s, vérifier que le voyant
est vert.
Non
Rem. Si le voyant n’est pas allumé du tout, s’il
Voir la Rem.
sur la droite.
Oui
est rouge ou rouge clignotant, le chargement ne sera pas possible. Dans ce cas,
vérifier les points suivants.
· Le connecteur est-il correctement connecté?
Sélectionner la zone mémoire à charger.
· L’EEPROM est-il correctement monté?
· Les caractéristiques de l’EEPROM sontelles correctes?
· Les paramètres de communication du
port périphérique sont-ils corrects?
Charger le programme à
contact et DM 6144 à
DM 6655.
Charger le programme à
contact seulement.
Appuyer sur le bouton
UPLOAD+DM.
Appuyer sur le bouton
UPLOAD.
Vérifier si le voyant est vert clignotant
(indiquant que le chargement a
commencé).
Non
Voir la Rem. plus haut.
Oui
Vérifier si le voyant est vert (indiquant que le chargement s’est
déroulé correctement).
Non
Oui
Enlever l’unité d’extension mémoire
de l’API.
Fin
152
Voir la Rem. plus haut.
6-3
Section
Manipulation
6-3
6-3-4 Déchargement de programmes
Les programmes à contacts et le contenu de la mémoire de données peuvent
être déchargés de l’EEPROM vers l’API en utilisant la procédure données cidessous. Lors du déchargement, noter les points suivants.
! Attention Si l’API est en mode RUN ou MONITOR lors du déchargement, il basculera
automatiquement en mode PROGRAM et l’opération sera arrêté. Confirmer
qu’aucun effet contraire ne surviendra dans le système avant de décharger.
Sans cela, un fonctionnement inatendu pourrait survenir.
Rem.
1. Si l’API est en mode RUN ou MONITOR, basculer le mode de l’API en mode
PROGRAM.
2. Confirmer que le programme ou les autres données à décharger vers l’API
sont compatibles avec l’API avant de décharger.
3. Pour le CQM1 ou le CQM1H, lors du déchargement de programmes utilisant des codes de fonction définis par l’utilisateur pour des instructions d’extension, s’assurer que le sélecteur 4 du micro-interrupteur de l’unité centrale est sur ON. Si ces programmes sont déchargés alors que le sélecteur
est sur OFF, les affectations pour les instructions d’extension retourneront à
leurs réglages par défaut.
4. Lorsque le déchargement est terminé, s’assurer de confirmer le programme
utilisateur, les données et les instructions d’extension.
5. Lorsque le bouton DOWNLOAD TO PLC est enfoncé, toutes les données
de l’EEPROM (programmes à contact, mémoire de donées etc.) sont
écrites dans l’API.
Unité d’extension
de mémoire
Voyant
API SYSMAC
Bouton DOWNLOAD TO PLC
153
Section
Manipulation
Procédure d’opération
Début
Monter l’EEPROM sur le
CPM1-EMU01-V1.
Monter l’EEPROM sur le
CPM1-EMU01-V1 avant de décharger.
Changer le mode de l’API en mode
PROGRAM.
Confirmer la sécurité du système.
Connecter le CPM1-EMU01-V1 au
port périphérique de l’API.
Confirmer l’orientation du connecteur
avant de connecter le CPM1-EMU01-V1.
Après 2 ou 3 s, vérifier si le voyant
est vert.
Non
Rem. Si le voyant n’est pas allumé du tout, s’il
est rouge ou rouge clignotant, le déchargement ne sera pas possible. Dans ce
cas, vérifier les points suivants.
Voir la Rem. sur
la droite.
Oui
· Le connecteur est-il correctement connecté?
Appuyer sur le bouton DOWNLOAD
TO PLC.
· L’EEPROM est-il monté correctement?
· Les caractéristiques de l’EEPROM
sont-elles correctes?
Vérifier si le voyant est vert clignotant (indiquant que le déchargement
a commencé).
Non
· Les paramètres du port de communication du port périphérique sont-ils corrects?
Voir la Rem. plus haut.
Oui
Vérifier si le voyant est vert (indiquant que le déchargement s’est
déroulé correctement).
Non
Voir la Rem. plus haut.
Oui
Retirer l’unité d’extension mémoire
de l’API.
Vérifier le programme.
Fin
154
Avant un fonctionnement effectif, vérifier le
contenu du programme à contacts et la zone
DM, ainsi que les paramètres des instructions
d’extension.
6-3
Annexe A
Modèles standard
Unités centrales
Description
Numéro du modèle
Points
d’entrée
Points
de sortie
Alimentation
12 points
8 points
ALT.
CPM2A20CDR-A
---
---
CONT.
CPM2A20CDR-D
CPM2A20CDT-D
CPM2A20CDT1-D
ALT.
CPM2A30CDR-A
---
---
CONT.
CPM2A30CDR-D
CPM2A30CDT-D
CPM2A30CDT1-D
ALT.
CPM2A40CDR-A
---
---
CONT.
CPM2A40CDR-D
CPM2A40CDT-D
CPM2A40CDT1-D
ALT.
CPM2A60CDR-A
---
---
CONT.
CPM2A60CDR-D
CPM2A60CDT-D
CPM2A60CDT1-D
Sorties à relais
Sorties à transistors
NPN
UC avec 20 points d’E/S
UC avec 30 points d’E/S
UC avec 40 points d’E/S
UC avec 60 points d’E/S
18 points
24 points
36 points
12 points
16 points
24 points
PNP
Unités d’extension des E/S
Description
Numéro du modèle
Points
d’entrée
Points
de sortie
Unité d’extension des E/S avec
20 points d’E/S
12 points
8 points
CPM1A-20EDR1
Unité d’extension des E/S avec
8 points d’entrée
8 points
---
CPM1A-8ED (pas de sorties)
Unité d’extension des E/S avec
8 points de sortie
---
8 points
CPM1A-8ER
Sortie à relais
Sortie à transistor
NPN
PNP
CPM1A-20EDT
CPM1A-8ET
CPM1A-20EDT1
CPM1A-8ET1
Unité d’E/S analogiques
Description
Unité d’E/S analogiques
Caractéristiques techniques
2 entrées analogiques et une sortie analogique
Numéro du modèle
CPM1A-MAD01
155
Annexe A
Modèles standard
Unité de liaison CompoBus/S
Description
Caractéristiques techniques
Unité de liaison CompoBus/S
Travaille comme esclave de CompoBus/S et offre
8 entrées et 8 sorties à l’API du CPM1A ou du
CPM2A.
Numéro du modèle
CPM1A-SRT21
Interfaces et câbles de raccordement (Connexion 1 : 1)
Port du
CPM2A
Periphérique
RS-232C
Dénomination
Aspect
Interface
RS-232C
Câble
RS-232C
Numéro du
modèle
Commentaires
Longueur du
câble
CQM1-CIF01
Pour un port informatique
série, type 25 broches
3,3 m
CQM1-CIF02
Pour un port informatique
série, type 9 broches
3,3 m
CPM1-CIF01
(+ XW2Z-j00S)
Pour un port informatique
série, type 25 broches
3,3 m (+ j m)
XW2Z-200S
Pour un port informatique
série, type 25 broches
2m
Pour un port informatique
série, type 9 broches
2m
XW2Z-500S
XW2Z-200S-V
XW2Z-500S-V
5m
5m
Interfaces et câbles de raccordement (Connexions 1 : N)
Dénomination
Aspect
Numéro du
modèle
Caractéristiques techniques
Interface RS-422
NT-AL001
S’utilise pour convertir le port RS-232C du CPMA2 en un
port RS-422A. Nécessite une alimentation 5 V continus,
150 mA qui est assurée par la connexion au CPM2A.
(Peut aussi se connecter à un ordinateur personnel ;
toutefois, pour faire ce raccordement, il faut disposer
d’une alimentation externe 5 V continus).
Interface de liaison
B500-AL004
S’utilise pour convertir le port RS-232C d’un ordinateur
personnel en un port RS-422A.
(Peut aussi se connecter à un CPM2A).
Interface RS-422
CPM1-CIF11
S’utilise pour convertir le port de périphérique du CPM2A
en un port RS-422A.
Câbles RS-232C
XW2Z-070T-1
(S’utilise avec le
NT-AL001).
S’utilise pour le port RS-232C du CPM2A qui peut se
connecter à NT-AL001 (câble de 70 cm).
XW2Z-070T-1
S’utilise pour le port RS-232C du CPM2A qui peut se
connecter à NT-AL001 (câble de 2 m).
156
Annexe A
Modèles standard
Périphériques
Dénomination
Aspect
Console de programmation
Numéro du modèle
Caractéristiques techniques
CQM1-PRO01-E
Câble de raccordement (2 m) fixe
C200H-PRO27-E
Tenu à la main, avec contre éclairage ;
nécessite un câble de raccordement
C200H-CN222 ou C200H-CN422, voir
ci–dessous .
C200H-CN222
Raccorde la console de programmation
C200H au port de périphérique (2 m)
C200H-CN422
Raccorde la console de programmation
C200H au port de périphérique (4 m)
Unité d’extension mémoire
CPM1-EMU01-V1
Charge le programme à contact et les
DM 6144 à DM 6655 de l’API vers
l’EEPROM et décharge le programme à
contact et les DM 6144 à DM 6655 de
l’EEPROM vers l’API.
EEPROM
EEROM-JD
256 K bit
Câble de raccordement
Accessoires pour la maintenance
Dénomination
Pile de sauvegarde
Aspect
Numéro du modèle
CPM2A-BAT01
Caractéristiques techniques
---
157
Annexe B
Dimensions
Toutes les dimensions sont en millimètres.
Unités centrales du CPM2A-20CDj-j
4 trous Æ 4,5
UC avec alimentation
continue
NC
NC
NC
NC
UC avec alimentation
alternative
NC
NC
NC
NC
NC
NC
NC
Unités centrales du CPM2A-30CDj-j
4 trous Æ 4,5
UC avec alimentation
alternative
100 ± 0,2
UC avec alimentation
continue
120 ± 0,2
159
Annexe B
Dimensions
Unités centrales du CPM2A-40CDj-j
100 ± 0,2
Æ 4,5
120 ± 0,2
Unités centrales du CPM2A-60CDj-j
4 trous Æ 4,5
100 ± 0,2
UC avec alimentation
continue
186 ± 0,2
100 ± 0,2
Unités d’extension des E/S du CPM1A-20EDj
76 ± 0,2
4 trous Æ 4,5
160
UC avec alimentation
alternative
Annexe B
Dimensions
100 ± 0,2
Unités d’extension des E/S du CPM1A-8jjj
56 ± 0,2
4 trous Æ 4,5
100 ± 0,2
Unité des E/S analogiques du CPM1A-MAD01
56 ± 0,2
4 trous Æ 4,5
100 ± 0,2
Unité de liaison CompoBus/S du CPM1A-SRT21
56 ± 0,2
4 trous Æ 4,5
161
Annexe B
Dimensions
81 ± 0,2
CPM1-CIF01
162
Annexe B
Dimensions
81 ± 0,2
CPM1-CIF11
163
Annexe B
Dimensions
Dimensions avec dispositifs de programmation installés
UC avec alimentation continue
Environ 95
Adaptateur RS-232C de CPM1-CIF01
Environ 120
164
UC avec alimentation alternative
Environ 130
Historique des révisions
Un code de révision manuel est utilisé comme suffixe du numéro catalogue, sur la première page du manuel.
Cat. N_ W352-E1-2
Code de révision
Le tableau suivant précise les modifications qui ont été apportées au manuel lors de chaque révision. Les
numéros des pages renvoient à la version précédente.
Code de révision
Date
1
Avril 1999
2
September 1999
Contenu révisé
Production initale
Informations concernant les UC à 20 points sont ajoutés dans tous le manuel.
Informations concernant l’Unité d’extension mémoire du CPM1-EMU01-V1 sont
ajoutés dans tous le manuel.
165
Site Web Omron : http://www.omron.fr
SIEGE SOCIAL
REGION ILE DE FRANCE
OMRON ELECTRONICS
BP 33
19, rue du Bois Galon
94121 FONTENAY-SOUS-BOIS cedex
Tél. 01 49 74 70 59 Télex 264 931F
Télécopie 01 48 76 27 95
REGION SUD-OUEST
OMRON ELECTRONICS
Buroparc 2 - Innopole - Voie de la Découverte
B.P. 221
31677 LABEGE cedex
Tél. 05 61 39 89 00
Télécopie : 05 61 39 99 09
REGION SUD-EST
OMRON ELECTRONICS
L’Atrium, Parc Saint-Exupéry
1, rue du Colonel Chambonnet
69500 BRON
Tél. 04 72 14 90 30
Télécopie 04 78 41 08 93
REGION OUEST
OMRON ELECTRONICS
Les Salorges 2
3, Bd Salvador Allende
44100 NANTES
Tél. 02 40 69 24 50
Télécopie 02 40 73 67 98
REGION NORD-EST
OMRON ELECTRONICS
6, rue Gabriel Voisin
51100 REIMS
Tél. 03 26 82 00 16
Télécopie : 03 26 82 00 62
Cat. N_
_ W352-E1-2
Automate programmable CPM2A
MANUEL D’INSTALLATION
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement