GOLDMUND - Silences

GOLDMUND - Silences
DOSSIER PREAMPLI/BLOCS MONO
GOLDMUND
MIMESIS 16 & TELOS 400
Simplement sans
CONCURRENCE!
Le préampli
Mimesis 16
propose
des fonctions
totalement
originales
50 - www.hautefidelite-hifi.com
ATTENTION, NE VOUS MEPRENEZ PAS : CES DEUX
APPAREILS GOLDMUND, ET NOTAMMENT LE PREAMPLIFICATEUR, N’ONT FINALEMENT RIEN A VOIR AVEC
LES PREAMPLIFICATEURS ET AMPLIFICATEURS DE
PUISSANCE CLASSIQUES ESSAYES ICI. CE SONT DES
MACHINES EXCEPTIONNELLES PAR LEURS POSSIBILITES, DOTEES NOTAMMENT D’UNE VISION REELLEMENT « NUMERIQUE » DU SON. ET SI C’ETAIT CELA,
L’AVENIR AUDIOPHILE DU XXIe SIECLE ?…
n passant allégrement d’un ensemble
préampli/ampli(s) à un autre, pour ce
dossier, tout à coup, avec les Goldmund, nous sommes tombés sur un os ! Oh,
rassurez-vous, aucun problème de positionnement ou de panne. Mais rien, ou presque,
à l’arrière du préamplificateur Mimesis 16,
notamment, ne ressemble à ce que l’on
trouve sur les autres appareils de ce dos-
E
sier… ou sur n’importe quel autre préamplificateur, même et surtout très haut de gamme.
Nous avons donc dû nous plonger dans le
manuel d’utilisation, ressortir de leur tiroir des
câbles numériques Goldmund dignes de ce
nom pour enfin arriver à brancher, puis à
écouter ces appareils. Tous deux appartiennent à la gamme Ultimate du constructeur,
autrement dit à ce qui se fait de mieux chez
Goldmund. Et soyons clairs : si vous craquez
pour eux, et notamment pour le préamplificateur, vous allez vous offrir un appareil très
haute-fidélité, qui n’a tout simplement pas de
concurrent sur le marché. Et qui s’avère, à
l’usage, extrêmement enthousiasmant sur
tous les points !
LE PREAMPLIFICATEUR
MIMESIS 16
Le Mimesis 16 a désormais, dans la gamme
Goldmund, la lourde tâche de représenter le
modèle de préamplificateur le plus abouti. Ce
qui, au passage, explique aussi son prix…
Esthétiquement, nous avons retrouvé avec
grand plaisir la présentation de l’amplificateur
intégré Telos 390, essayé il y a peu dans nos
colonnes. Il y a donc les deux gros boutons,
toujours aussi agréables à manipuler, l’un
pour le volume, l’autre pour la sélection de la
source. Entre eux, un afficheur relativement
discret rappelle les choix effectués. Bien sûr,
une belle télécommande complète et très
agréable à utiliser est fournie d’origine.
Jusque-là, rien que de très normal. Mais un
examen de la face arrière permet tout de
suite de comprendre pourquoi cet appareil
est qualifié d’« universel » : il traite avec un
égal bonheur les sources analogiques ou
numériques, stéréo ou multicanal. Attention,
rien à voir avec un processeur home cinéma,
fût-il très haut de gamme ! Il n’est question ici
que d’un traitement du signal audio, selon
tous ses paramètres, et pas d’un vulgaire
décodage, quel qu’il soit ! Cela se traduit en
pratique par la présence d’un convertisseur
numérique-analogique intégré, mais aussi et
surtout par des possibilités de traitement très
avancées du signal – sur 16 canaux différents ! Nous allons y revenir. Commençons
simplement par regretter un peu qu’il ne soit
pas possible de simplement relier le Mimesis 16 à un amplificateur, par une « simple »
liaison analogique. Ici, le numérique règne en
maître, avec une liaison numérique directe
sur les amplificateurs Telos 400, qui se chargent de la conversion en analogique pour aliwww.hautefidelite-hifi.com - 51
DOSSIER PREAMPLI/BLOCS MONO
Parce qu’il associe circuits analogiques et circuits numériques de très hautes performances, le préamplificateur Mimesis 16 est
particulièrement rempli, avec une très grande densité de composants
menter les enceintes acoustiques. A partir de
ce concept, rien n’empêche toutefois de
brancher plusieurs sources, analogiques ou
numériques, et même directement – via une
prise USB, directement un ordinateur PC
contenant des fichiers audionumériques de
haute qualité. Ce que nous ne nous sommes
d’ailleurs pas privés de faire pour nos
écoutes (voir également l’essai du DAC2
d’EmmLabs). Mais le plus étonnant reste à
venir. Quitte à traiter les signaux en numérique, Goldmund est vraiment allé au fond
des choses. Non pas, comme c’est l’habitude
maintenant, en se targuant de gérer uniquement les codecs audio de toute provenance,
les signaux codés multicanal, ou un son peu
52 - www.hautefidelite-hifi.com
ou prou « Surround », mais en s’intéressant
vraiment aux caractéristiques fondamentales
d’un signal sonore. Il s’agit donc, bien sûr,
d’analyser et de corriger éventuellement ses
caractéristiques fréquences/amplitude, mais
aussi et surtout – et là, c’est nouveau – ses
caractéristiques « temporelles ». Pour ce
faire, Goldmund a développé un logiciel, que
l’on gère à partir d’un simple PC, baptisé Leonardo. Impossible ici de décrire toutes les
possibilités offertes par cette petite merveille
de traitement sonore. Nous vous conseillons,
si cela vous intéresse, de vous rendre sur le
site du constructeur à l’adresse
www.goldmund.com, où vous aurez (en
anglais, malheureusement), tous les détails
nécessaires. Vous y constaterez que ce logiciel est capable de fonctionner comme un
véritable filtre actif pour les enceintes, d’agir
aussi comme un égaliseur paramétrique en
fonction de certains défauts des autres
maillons du système, mais aussi, et surtout,
d’effectuer tout cela dans un respect total de
la phase et du temps de propagation de
groupe, pouvant même corriger dans ce
domaine certains défauts imputables à la
source ou aux enceintes acoustiques.
Mieux encore, le Mimesis 16 introduit un nouveau logiciel, baptisé cette fois Proteus ;
celui-ci se présente comme le parfait complément du premier. Il permet en effet, après
analyse, de vous aider à déterminer la
GOLDMUND MIMESIS 16 & TELOS 400
FICHE TECHNIQUE
Origine : Suisse
Mimesis 16
Prix : 23 000 euros
Dimensions :
440 x 90 x 380 mm
Poids : 12 kg
Entrées analogiques
et numériques,
traitement de 1 à 6 canaux
simultanément
8 sorties numériques.
Traitement interne
entièrement paramétrable
en fréquence, niveau
et base de temps via
les circuits et logiciels
Leonardo et Proteus.
Spécifications audio
classiques non
communiquées.
Telos 400
Prix : 29 000 euros la paire
Dimensions :
270 x 230 x 410 mm
Poids : 30 kg pièce
Puissance :
350 watts sur 8 ohms,
1 000 watts
puis. impulsionnelle
Réponse en fréquence : n.c.
Temps de montée :
< 300 ns
Rapport signal/bruit :
> 110 dB (de 0,01 Hz à 1 MHz)
Entrées :
numérique et analogique,
RCA et XLR
Commutateurs
analogiques/numérique
(canal gauche/droit)
Réglage de gain
en face arrière
meilleure position de vos enceintes acoustiques dans la pièce d’écoute ! Ou, inversement, de vous proposer d’effectuer lui-même
les corrections nécessaires, en fonction de la
position que vous avez assignée vous-même
– et dont vous ne voulez pas démordre ! –
pour les enceintes… Bien sûr, cela s’applique
d’abord aux enceintes acoustiques développées par Goldmund, mais on nous a promis
que cela concernera rapidement des
modèles d’autres marques. Le malheur dans
cette histoire est que le temps nous a manqué pour faire le tour complet des possibilités
de ce préamplificateur. Ce qui est certain,
c’est qu’il représente une nouvelle étape fondamentale dans le traitement intelligent,
complet et intégré, d’un signal sonore hautefidélité digne de ce nom. Une performance
qu’aucun autre constructeur, à notre connaissance, n’a encore développée ou même
ébauchée…
LES AMPLIFICATEURS TELOS 400
Comparativement, les amplificateurs de puissance Telos 400 semblent bien classiques !
Commençons d’ailleurs par une critique les
concernant : si vous dévissez leur capot,
vous allez voir que le revissage de celui-ci
n’est pas une partie de plaisir, car il concourt
de manière importante à la rigidité générale
du coffret. Ce qui fait que tous les filetages ne
tombent pas forcément, du premier coup,
dans leurs trous respectifs… C’est tout simplement indigne d’un appareil de ce prix,
même si l’on nous objectera sûrement que
cela est rendu nécessaire par le principe de
découplage mécanique intégré dans
l’appareil. Cela dit, strictement rien, au
demeurant, ne vous obligera à démonter les
capots… On apprécie par contre pêle-mêle la
compacité de chaque bloc mono, sa superbe
finition externe, la réserve de puissance
annoncée, et enfin les possibilités de bran-
chement. On dispose en effet d’une entrée
analogique asymétrique ou symétrique, plus
une paire de prises RCA en entrée/sortie
directe numérique. Un premier sélecteur permet donc de choisir entre un signal numérique ou analogique en entrée, tandis que le
second permet de choisir le canal traité :
gauche ou droit. En effet, vous pouvez parfaitement véhiculer un signal numérique stéréophonique depuis le préamplificateur par un
seul câble de liaison, ce qui permet ensuite
de le faire transiter vers un second amplificateur de puissance (via la sortie de renvoi
numérique du premier – ça va, vous suivez ?). Dans ce cas, il faut indiquer à chaque
convertisseur N/A des deux Telos 400 quel
canal il doit amplifier, le droit ou le gauche…
En sortie, on dispose de deux paires de
prises pour terminaisons multiples – assez
conventionnelles de présentation, mais habituelles chez Goldmund –, ainsi que de deux
grosses prises à verrouillage, utilisées avec
les câbles et enceintes de la marque. Enfin,
chaque amplificateur est équipé d’un réglage
de gain, gradué de – 9 à + 9 dB. C’est la position centrale, « 0 dB », qui est recommandée
dans la majorité des cas. Techniquement, et
comme son nom l’indique, cet amplificateur
reste fidèle à la technologie propriétaire Telos
de Goldmund. Celle-ci regroupe en fait plusieurs études complémentaires. Cela
concerne tout d’abord l’intégration de l’étage
convertisseur N/A avec l’électronique
d’amplification proprement dite. Il y a ensuite
une recherche particulière purement mécanique, afin d’éliminer la « boucle vibratoire »
existant généralement entre les circuits
d’entrée et de sortie. Il y a enfin la volonté de
www.hautefidelite-hifi.com - 53
DOSSIER PREAMPLI/BLOCS MONO
Chaque amplificateur
est plus compliqué que sa taille
externe ne le laisse penser. Il
bénéficie d’une étude mécanique
particulière, ainsi que d’un
circuit de protection très élaboré
conserver une impédance d’entrée la plus
basse possible, associée au couplage direct
des transistors MOSFET de sortie, et à
l’impédance également très basse de
l’alimentation. Pour la fiabilité d’un tel circuit,
Goldmund a développé parallèlement un
système de protection tout à fait original, dit à
« détection de courant par composant flottant », capable de réagir en moins de 10
nanosecondes, selon le constructeur, pour
protéger les enceintes acoustiques. Comme
on peut le constater, cette technologie pré-
54 - www.hautefidelite-hifi.com
sente comme atout supplémentaire une belle
compacité, malgré la puissance développée
impressionnante, et, d’autre part, selon nos
propres constatations, ne présente strictement aucun échauffement important.
ECOUTE
Timbres : Comme expliqué plus haut, pour
cet essai, nous nous en sommes tenus à des
conditions similaires à celles retenues pour
les autres appareils du dossier. La seule différence notable, ici, est la liaison numérique
entre préamplificateur et amplificateurs de
puissance Telos 400, ceux-ci se chargeant
de la conversion N/A. Comme nous l’avons
déjà constaté avec d’autres électroniques
Goldmund, les timbres mettent en évidence
une bande passante subjectivement très
étendue, avec deux extrémités de spectre
parfaitement libres, mais aussi parfaitement
tenues et « ouvertes ». Manifestement, le
constructeur suisse a écouté et entendu les
remarques faites ici ou là, concernant parfois
de petites duretés dans le haut du spectre, ou
en tout cas un manque d’indulgence face à
certaines sources ou enceintes acoustiques,
relevés sur certains anciens appareils de la
marque. Ici, ce phénomène a totalement disparu. Si la résolution dans l’aigu est toujours
sans faille, elle présente un équilibre que
nous n’avons jamais pu prendre en défaut,
que ce soit avec des sources analogiques
ou des sources numériques. C’est donc,
sans contestation possible, un sansfaute dans ce domaine.
Dynamique : S’il est une faculté reconnue par tous avec les appareils de la
marque suisse, et qui est bien
conservée sur cet ensemble, c’est
l’impression de dynamique parfaite, et surtout sans limitation
sensible, même si l’on désire
écouter à fort volume ! C’est
toujours clair, net et précis,
avec un respect parfait du
rythme et du suivi mélodique, en toutes circonstances. D’un point de vue
pratique, l’ensemble Goldmund démêle
aussi avec un souci du naturel étonnant les
lignes mélodiques les plus complexes et les
plus enchevêtrées. Tout devient ou reste parfaitement clair, sans pourtant qu’on ne ressente jamais la moindre outrance
« électronique » et la moindre crispation.
Nous sommes même restés assez stupéfaits
du traitement de fichiers audionumériques,
lus via un petit ordinateur Netbook, télé chargés notamment au format FLAC
24 bits/96 kHz sur le site www.hdtracks.com
(voir l’encadré dans l’essai du convertisseur
EmmLabs, dans ce même numéro). Nous
avons même pu comparer ainsi l’album Muswell Hillbillies des Kinks avec sa version
vinyle et sa version CD. Eh bien croyez-nous,
avec le trio Goldmund, ces deux derniers
modes de stockage souffrent beaucoup de la
comparaison… Sur la dynamique comme sur
les timbres, d’ailleurs…
Scène sonore : La reproduction des différentes scènes sonores présente une belle
GOLDMUND MIMESIS 16 & TELOS 400
SYSTEME D’ECOUTE
Sources :
lecteur de CD AMR,
EmmLabs DAC2 plus fichiers
audionumériques FLAC sur PC
Enceintes :
Dynaudio Sapphire
et C2, Focus Audio FP 90
Câbles :
Goldmund numérique,
MPC Audio XLR,
Synergistic Research
Absolute Reference,
Hi-fi Câbles & Cie
Super Maxitrans
variété, grâce à des effets tridimensionnels
parfaitement respectés, en fonction de
chaque prise de son. Une fois encore, la lecture de fichiers audionumériques issus directement des masters de studio permet de
révéler une précision assez remarquable,
sans le moindre flottement entre les canaux,
et avec un point central d’une fixité parfaite.
Dans ce domaine, il nous semble que
l’application complète des effets conjugués
des logiciels Leonardo et Proteus doit permettre de gagner encore en précision, même
et surtout avec de grandes enceintes acoustiques, souvent difficiles à installer correctement pour le respect de la scène sonore.
Nous nous sommes donc promis de revenir
sur ce point, certainement avec l’essai d’un
système Goldmund complet utilisé tout particulièrement dans ce but…
Transparence : Les électroniques Godmund
ont toujours été réputées pour leur transparence, et celles-ci n’échappent pas à la règle.
Toutefois, il nous a semblé ici que le couple
Mimesis/Telos a encore gagné en fluidité, en
naturel, sans jamais chercher à fouiller de
manière plus ou moins trop prononcée telle
ou telle partie du spectre. Relevons tout de
même particulièrement une reproduction de
toute la partie grave du spectre sonore parfois hallucinante, aussi bien en termes de
variété que de tenue des notes, et ce même à
fort niveau sonore.
la page du numérique sera bientôt totalement tournée, ce qui signifie notamment que
le disque CD audio, tout comme le vinyle,
constitueront désormais des sources
d’appoint. Parallèlement, un traitement purement numérique du son – intelligent et raisonné – permettra d’atteindre une qualité de
reproduction sonore mieux maîtrisée dans
tous les environnements, avec, peut-être, la
disparition ou en tout cas l’amoindrissement
de l’importance des câbles d’alimentation,
de liaison, et une adaptation parfaite à
l’acoustique de chaque pièce. Vu sous cet
angle, cet ensemble Goldmund, et plus particulièrement le préamplificateur Mimesis 16,
prend plusieurs longueurs d’avance sur
l’ensemble de ses concurrents. Compte tenu
de l’investissement financier que ce type
d’appareil représente, prévu normalement
sur le long terme, l’hésitation ne semble alors
pas permise…
Ghislain Prugnard
FABRICATION
TIMBRES
DYNAMIQUE
IMAGE
TRANSPARENCE
QUALITE/PRIX
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
SANS OBJET
VERDICT
Que cet ensemble électronique Goldmund
procure une reproduction sonore de toute
beauté, c’est une évidence. Mais, au-delà de
ces qualités, que nous serions tentés de qualifier de naturelles, à ce niveau de prix, il y a
une réelle volonté de recherche technologique, d’originalité et d’innovation, qui ne peut
que laisser admiratif. N’en déplaise à certains, il nous semble désormais évident que
Inédite sur un amplificateur de puissance: l’entrée numérique directe! Notez aussi, à
droite, les quatre sorties pour enceinte acoustique
www.hautefidelite-hifi.com - 55
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising