Cours 3, partie 2

Cours 3, partie 2
Les différentes variantes du Rational Unified Process
Les phases du Rational Unified Process
Le Unified Process (UP) est la version la plus documentée du RUP.
⇒ C’est une version générique adaptable aux besoins particuliers.
◮
◮
Le Agile Unified Process (AUP) ajoute un caractère évolutif à RUP.
⇒ On s’appuie sur une haute qualification des développeurs pour limiter le plus
possible la production de documents préliminaires au développement. Les cas
d’utilisation sont représentés par des tests exécutables. Un prototype est
développé très rapidement et dirigés par la validation de ces tests. La
spécification est construite en même temps que le logiciel, une fois que
celui-ci est confronté, sous une forme exécutable, aux utilisations des clients.
Phase « initialisation » (inception)
◮
Dans ce diagramme, les lignes correspondent aux itérations.
◮
Les colonnes correspondent aux phases.
Phase « élaboration »
◮
◮
Cette phase phase correspond à l’étude de faisabilité dont nous avons parlée
dans le cours précédent.
◮
◮
Il s’agit de l’analyse des besoins.
Celle-ci fait un usage intensif des cas d’utilisation pour raffiner la
compréhension du problème posé et expliciter les spécificités du domaine.
Des prototypes (parmis lesquels on trouve l’architecture exécutable) sont
développés pour évaluer concrètement des points techniques risqués.
Phase « construction »
◮
Cette phase correspond à la conception et au développement.
◮
Elle suit en général une progression incrémentale aboutissant à diverses
versions du système, résolvant en priorité les problèmes techniques à hauts
risques.
◮
Dans une conception orienté objet, il est parfois difficile de bien distinguer la
spécification de l’implémentation, certains experts préconisent la définition de
deux modèles disjoints : un modèle logique et un modèle d’implémentation.
◮
Cette distinction est importante car il doit toujours exister une spécification
servant de référence aux développements et sur laquelle appuyer le cahier des
charges.
Phase « transition »
◮
◮
La phase de transition de ce processus correspond à l’activité de
maintenance et de déploiement.
Il s’agit de vérifier la mise en place du système auprès des utilisateurs
(production de manuel d’utilisation, formation, . . . ) et de préparer ses
futures évolutions.
Cours d’aujourd’hui
Spécification à l’aide d’UML
◮
Nous allons nous intéresser aux diagrammes d’UML utilisés dans ces
différentes phases.
Présentation
◮
UML est l’acronyme de Unified Modeling Language.
UML est un ensemble de notations.
◮
Ces notations sont en majorité des formats de diagrammes.
◮
UML est standardisé par l’Object Management Group (OMG).
◮
◮
UML est la notation la plus utilisée par l’industrie logicielle.
La spécification d’UML 2.2 se trouve ici :
◮
http://www.omg.org/spec/UML/2.2/
Nous ne pourrons pas l’étudier dans ses recoins.
◮
Histoire
⇒ Vous devez vous y référer pour écrire vos spécifications.
◮
Critiques d’UML
◮
Différentes vues sur un système
Avantages :
◮
◮
◮
◮
Résolution des conflits par union plutôt que par intersection.
Plusieurs modèles sont réunis : objet, orienté donnée, flot de données.
Il existe de nombreux outils pour produire des diagrammes UML.
C’est le résultat d’un consensus entre plusieurs « écoles » de modélisation.
Inconvénients :
◮
◮
◮
La sémantique d’UML n’est pas encore fixée. (Toutefois, des experts essaient
de définir Precise UML, un sous-ensemble formalisé d’UML.)
C’est seulement depuis la version 2.0 que la syntaxe est standardisée.
Les notations sont parfois redondantes.
◮
UML fournit des diagrammes pour 4 types de vues :
◮
◮
◮
◮
les
les
les
les
vues
vues
vues
vues
de cas d’utilisation ;
d’architecture ;
dynamiques ;
statiques.
Une abondance de diagrammes . . .
Vues de cas d’utilisation
Les diagrammes d’UML 2.2.
Les cas d’utilisation
◮
Rappel de la définition :
Un cas d’utilisation est la représentation d’une interaction entre le système
et un acteur en vue de la réalisation d’un objectif.
◮
◮
◮
On applique ici le principe de séparation des problèmes en sous-problèmes :
on se focalise sur une certaine utilisation du système en oubliant le reste.
En plus de réduire temporairement la complexité du système, cette unité de
description est intéressante car elle est accessible aux clients non-experts.
Lorsque l’on suit RUP, les cas d’utilisation sont décrits par deux notations :
◮
◮
◮
les diagrammes de cas d’utilisation d’UML ;
les spécifications en langage structuré (vues la dernière fois).
La méthode Agile représente les cas d’utilisation par des programmes
exécutables de façon à pouvoir vérifier leur satisfiabilité de façon
automatique et quantifier l’avancée du développement.
Retour sur l’exemple en langage structuré
Contexte
Flot normal
Cas problématique
Activités concurrentes
Une partie est en cours. Le joueur a formulé
une requête d’action.
La requête est excaucée. L’état de la partie
est modifiée en accord avec le scénario et l’interface graphique est mise-à-jour. Un message
textuel informe le joueur du changement.
L’action n’est pas applicable. Le joueur est informé des causes de l’erreur. Il peut formuler
une autre action.
Les animations de la scène se poursuivent tout
au long de la résolution de la requête d’action.
Scénario « résolution d’une action »
Grammaire visuelle des diagrammes de cas d’utilisation
d’UML
◮
Exemple de diagramme
On représente un acteur par un personnage schématisé.
⇒ Attention, cependant, un acteur n’est pas forcément un utilisateur !
◮
◮
On représente des relations logiques entre les acteurs (voir plus loin).
Le système est inclus dans un rectangle, éventuellement étiqueté.
◮
Les interactions entre le système et les acteurs sont représentées par des
flèches pointillées.
Les cas d’utilisation sont des verbes à l’infinitif entourés par des ellipses.
◮
On représente des relations logiques entre les cas d’utilisation (voir plus loin).
◮
◮
Exemple de diagramme
◮
Une relation d’héritage permet de classifier les acteurs.
◮
Si l’acteur A2 hérite de l’acteur A1 alors tous les scénarii de A1 sont
accessibles à A2 .
En général, tout diagramme UML peut être annoté par un complément
textuel d’information attaché à ces entités visuelles.
Exemple de diagramme
◮
On retrouve ici les relations « étend » et « inclus » définies la dernière fois.
Étude de cas : Diagramme de cas d’utilisation
Rôle des cas d’utilisation dans RUP
◮
Ils jouent un rôle central.
◮
◮
Exercice
Ils servent de matériau de base à la phase de conception.
Classifier les cas d’utilisation, en termes logiques, de priorité ou de risque,
permet d’organiser l’analyse qui suit.
◮
De nombreuses vues dynamiques sont des raffinements des cas d’utilisation.
Traduisez la description textuelle du cas d’utilisation en un diagramme.
◮
Ces raffinements précisent le vocabulaire et les mécanismes mis-en-jeu.
Si une nouvelle utilisation du système apparaît pendant l’analyse des besoins,
il est systématiquement inséré dans la base des cas d’utilisation.
◮
◮
◮
Activités liées à l’explicitation des cas d’utilisation
◮
La validation consiste souvent à formuler une version vérifiable/exécutable
des cas d’utilisation et à y confronter le système.
Enfin, le manuel d’utilisation du système s’appuie très largement sur cette
base de connaissance.
Étude de cas : Extraction des cas d’utilisation
À titre indicatif, voici une succession d’activités pouvant mener à l’obtention
des cas d’utilisation :
1. Identification des acteurs principaux.
◮
◮
Les acteurs à satisfaire en priorité.
Les entités externes vitales au système.
2. Identification des cas d’utilisation principaux.
◮
◮
◮
On omet les situations exceptionnelles.
On obtient une description intentionnelle (centrée sur les objectifs).
On met à jour les termes et concepts incontournables du système.
3. Identification des acteurs secondaires.
◮
Des acteurs qui interviennent dans les cas d’utilisation découverts.
4. Identification des cas d’utilisations secondaires.
◮
Par raffinement des cas d’utilisation principaux.
5. Factorisation des redondances.
6. Définition du vocabulaire du domaine.
◮
Les cas d’utilisation soulèvent des questions sur le sens des termes
employés par les acteurs.
Exercice
Définissez les acteurs et cas d’utilisation principaux du moteur générique de jeu
d’aventure.
Critique des cas d’utilisation
◮
◮
◮
◮
Malgré les qualités citées plus tôt, la centralisation autour des cas
d’utilisation peut avoir des faiblesses :
Coût : l’énumération des cas d’utilisation et de leurs variations peut induire
une combinatoire assez importante.
Vues d’architecture
◮
◮
◮
◮
Vues d’architecture
Conception : le point de vue « utilisateur » n’est pas forcément la bonne
façon d’aborder un problème. Par exemple, les utilisateurs peuvent avoir une
vue incomplète du problème ou être des instances (inconscientes) de
problèmes plus généraux.
Imprécision : il est très difficile d’avoir un discours précis en s’exprimant
seulement à l’aide de cas d’utilisation. Formaliser rapidement les concepts ou
processus primordiaux permet d’en saisir les subtilités.
Exemple de diagramme
L’architecture est une vue d’ensemble du système.
C’est un point de conception à haut risque.
Il s’agit de partitionner le système en sous-systèmes.
Un bon partitionnement établit :
◮
◮
◮
une faible dépendance entre les sous-systèmes ;
affecte un rôle clair et distinct à chaque sous-système ;
permet de couvrir l’ensemble des les cas d’utilisation.
Diagramme d’architecture ou de paquets.
Exemple de diagramme
Dépendances entre sous-systèmes
◮
◮
Les « boîtes » qui apparaissent ici sont des classes importantes du système
que l’on commence à classifier en termes de leur appartenance à un
sous-système donné.
◮
Les relations entre ces classes induisent des dépendances entre les
sous-systèmes.
Exemple de diagramme
◮
Lorsqu’un sous-système dépend d’un autre, on doit commencer par établir
l’interface de ce dernier.
Exemple de diagramme
On peut préciser les relations de dépendances à l’aide d’annotations.
(Voir la spécification d’UML pour connaître les annotations standards.)
Diagramme de déploiement.
Vues dynamiques
Vues dynamiques
Exemple de diagramme
◮
◮
Les vues dynamiques décrivent le comportement du système.
Elles permettent de préciser les cas d’utilisation sous la forme d’interaction
entre objets ou de décrire l’évolution de l’état des objets de façon abstraite
en termes de réactions vis-à-vis de leur environnement et des messages qui
leur sont envoyés.
Exemple de diagramme
Diagramme de collaboration ou de communication.
◮
◮
◮
◮
Les objets soulignés correspondent à des instances.
On représente ici un scénario comme un enchaînement d’envoi de messages
entre objets
Le nom entre crochets symbolise l’état de l’objet à chaque étape du
scénario, lorsqu’il est informatif.
Cette notation met l’accent sur les objets nécessaires à la réalisation d’un
cas d’utilisation.
Diagramme de séquence
Diagramme de séquence
◮
◮
◮
Exemple de diagramme
Un diagramme de séquence présente les interactions entre les objets comme
une succession de couples message/réponse.
On peut y dénoter des contraintes de réponses synchrones ou asynchrones,
des états bloquants, . . .
Cette notation met l’accent sur le protocole de communication entre les
objets.
Diagramme d’état
Exemple de diagramme
Diagramme d’état
◮
◮
◮
Diagramme d’état
Les diagrammes d’état représentent l’évolution de l’état du système (ou d’un
sous-système) sous la forme d’un automate.
Une transition de cet automate est suivie en réaction à un événement.
Elle peut être conditionnée par des contraintes exprimées sur le système.
Exemple de diagramme
Exemple de diagramme
Diagramme d’activité.
Diagramme de mesure temporelle.
Vues statiques
Vues statiques
◮
Les vues statiques établissent la structure du système.
◮
Il s’agit d’énumérer les différentes classes d’objets et leur relation.
Exemple de diagramme
Relation entre classes
◮
Les classes peuvent être mise en relation.
◮
UML propose les relations suivantes :
Association : un lien sémantique entre deux classes.
◮
◮
Agrégation/composition : une relation d’appartenance.
Généralisation/spécialisation : une relation d’abstraction.
◮
Instanciation : une relation d’affectation de paramètres.
◮
Réalisation : une relation de conformité entre une interface et une
implémentation.
◮
Diagramme de classe (réduit à une classe)
Relation d’association
◮
Il s’agit de la notion mathématique de relation.
◮
Une relation a une arité à gauche et à droite.
◮
Chaque objet impliqué a un rôle dans la relation.
Exemples :
◮
◮
◮
◮
Exemple de diagramme
Un scénario est joué par un joueur dans un partie.
Une action est appliquable sur plusieurs objets d’une scène.
Des objets sont nécessaires pour autoriser une action.
Diagramme de classe (avec associations)
◮
Un association est formée par :
◮
◮
◮
un nom ;
des multiplicités à gauche et à droite ;
des rôles affectés à chaque objet.
Syntaxe des multiplicités
Agrégation/Composition
◮
◮
L’agrégation est une relation d’appartenance.
Exemples :
◮
◮
◮
Un entier n : n objets interviennent dans la relation.
◮
L’étoile ∗ : plusieurs objets interviennent.
◮
Le segment n . . . ∗ : au moins n objets interviennent.
Le segment n . . . m : au moins n et au plus m objets interviennent.
◮
◮
◮
Les pièces d’un échiquier lui appartiennent.
Les joueurs d’une partie appartiennent à la partie.
La composition est une relation d’agrégation qui établit une relation de vie
ou de mort d’un objet sur un autre.
Exemples :
◮
◮
Si l’échiquier est détruit alors ses pièces aussi.
Si une partie est terminée, les joueurs peuvent en jouer une autre. (Ils
survivent à la partie.)
⇒ Cette dernière relation est assez subtile et souvent tributaire de certains
choix d’implémentation. Il est préférable de ne pas l’utiliser (sauf en C++
car la gestion explicite de la mémoire nécessite une réflexion précise sur la
notion de durée de vie qu’il faut considérer dès la phase de spécification).
Exemple de diagramme
Objectifs de la généralisation/spécialisation
◮
Spécialisation :
◮
◮
◮
Ajout d’une fonctionnalité.
Focalisation sur un aspect spécifique à une classe.
Généralisation :
◮
◮
Factorisation de critères communs.
Abstraction des détails.
⇒ Analogie avec la relation d’inclusion ensembliste.
◮ Une classe est abstraite si elle n’est jamais vouée à être instanciée.
Diagramme de classe (avec compositions et agrégations)
◮
◮
Le losange vide signifie « est agrégé à ».
Le losange plein signifie « est composé de ».
⇒ Cette caractéristique capture la notion de concept.
Exemple de diagramme
Annotations de la relation de généralisation
◮
On peut annoter la relation de généralisation par :
◮
« incomplete » : on pourra rajouter une nouvelle sous-classe dans le futur.
« complete » : on ne peut plus rajouter une nouvelle sous-classe.
◮
Diagramme de classe (avec relation de généralisation)
◮
◮
◮
« disjoint » : les sous-classes ne pourront pas être les parents d’une future
sous-classes.
◮
« overlap » : les sous-classes pourront être utilisées comme super-classes
d’une même sous-classe dans le futur.
« Piece » est une super-classe de « Queen », elle généralise cette dernière.
« Queen » est une sous-classe de « Piece », elle spécialise cette derniere.
⇒ On exprime ici une relation d’abstraction entre composants.
Exemple de diagramme
Exemple de diagramme
Diagramme composite.
◮
◮
La relation suivante n’est pas correcte puisqu’une règle n’est pas un cas
particulier de tour et de fou.
Il ne faut pas confondre factorisation de code et généralisation.
◮
Les diagrammes composites servent à donner une vision abstraite de l’état
interne d’un objet.
◮
On brise ici le principe d’encapsulation : à n’utiliser qu’en cas de stricte
nécessité.
Exemple de diagramme
Exemple de diagramme
Diagramme de réalisation.
◮
◮
Un diagramme de réalisation illustre la compatibilité entre un objet et une
interface.
Il y a deux notations possibles pour cela en UML :
◮
◮
Un lien vers un cercle faisant référence au nom de l’interface.
Une relation de généralisation en pointillés vers une description précise de
l’interface.
Exemple de diagramme
Diagramme de rôle ou de profil.
◮
Un rôle peut être joué par un objet dans une situation particulière ou en
fonction de son état.
Exemple de diagramme
Point de vue d’implémentation maladroit sur un rôle.
Une implémentation correcte d’un rôle.
◮
Il faut distinguer généralisation et prise temporaire d’un rôle.
Résumé
◮
Synthèse
Nous avons brièvement présenté RUP.
⇒ Nous en étudierons les principes dans le cours de conception orientée objet
des systèmes.
◮ Nous avons survolé UML.
⇒ Ce sera un outil que nous appliquerons et approfondirons par la suite.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising