c`est ici - Voixferre (Free)

c`est ici - Voixferre (Free)
Canon FS100
Ed 1 du 22/02/2009
1/7
Ce fichier regroupe des informations d’ordre général, mais aussi d’autres plus spécifiques
suite aux différents essais que j’ai pu faire. Il y a parfois des redondances avec la
documentation, mais tant pis.
Le matériel
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Caméscope Canon FS100 avec carte mémoire SDHC de 8 Go
Télécommande
Housse
Manuel d’utilisation (un fichier PDF sera aussi disponible)
Câble d’alimentation avec transformateur
Câble audio / vidéo (pour connexion à une TV pour visualisation et pour branchement
du casque). Abréviation : CAV
Adaptateur pour casque (fabrication maison) en complément du câble ci-dessus.
Abréviation : ADACAS
CD du logiciel Image Mixer
Micro Sennheiser e815 S-J
Câble de 5 m pour le micro (prises XLR – jack 6.35 mm)
Adaptateur pour le micro (fabrication maison) en complément du câble ci-dessus (jacks
6.35 – 3.5 mm). Abréviation : ADAMIC
1 ficelle (pour la stabilisation).
Qualité d’image
J’étais un peu déçu par la qualité des images vues sur l’ordi. Ce n’était pas trop mal sur
des plans fixes avec une bonne lumière. Mais, dès qu’il y a du mouvement (panoramique
ou sujet en mouvement), ça se gâte : image pas très nette avec parfois des
dédoublements.
Pour lever le doute sur la qualité du caméscope, il fallait que je voie les images sur un
poste TV. Sur le notre, ça ne marche pas du tout , et tant mieux car, comme il a de base
une image pourrie, le résultat n’aurait sans doute pas été probant.
Je me suis donc propulsé chez Isa, qui a la TV le plus au top de la famille. Et là, ô
surprise: l’image est excellente ! Ouf !
Me voici donc rassuré : la qualité de la vidéo sortant du caméscope est apparemment tout
à fait adaptée à ton besoin. Dommage que le son ne soit pas aussi bon.
Morale de cette histoire : le caméscope enregistre de la vidéo de bonne qualité, mais, pour
la restituer, il faut la visualiser sur une TV (de bonne qualité si possible) ; sur un PC, c’est
moins bon.
Explication : sans entrer dans les détails (on le fera un jour si tu veux), un écran TV
et un moniteur d’ordinateur ne fonctionnent pas pareil : la TV fonctionne à 50 Hz en
PAL (60 Hz en NTSC), un moniteur fonctionne à 60 Hz minimum, mais il y a encore
Canon FS100
Ed 1 du 22/02/2009
2/7
d’autres différences. Or les caméscopes sont prévus pour fournir des images TV ;
c’est pour cela que c’est bon sur une TV et moins bon sur un ordi.
Cela me fait penser au problème de la visualisation à Manille. L’idéal serait que tu puisse
te procurer une TV pour y connecter directement le caméscope. Cela aurait deux
avantages :
• L’image serait meilleure que sur PC (à condition que la TV ne soit pas de trop
mauvaise qualité)
• Tu n’aurais pas besoin d’utiliser un PC.
Mais il faut que la TV puisse accepter du PAL (il y a de fortes chances pour que ce soit le
cas).
Ce que j’ai bien aimé
•
•
•
•
•
•
Poids / encombrement
Facilité d’emploi
Réglages simples
Gestion des séquences : visualisation, suppression
Bonne qualité d’image (sur une bonne télé)
Une petite torche intégrée
Ce que j’ai moins aimé
•
•
•
•
Le son avec le micro interne : souffle important, trop sensible
Quelques options de menus pas facile à trouver au début
Pas de viseur (pas fastoche avec l’écran en plein soleil)
Pas de prise casque, mais on va s ‘en sortir avec un bidouille
Réglages
La plupart des réglages se font par la touche FUNC et le joystick de l’écran.
Malheureusement, il n’y a pas de possibilité de revenir aux réglages d’usine (le bouton
Reset ne le fait pas ; je ne sais pas d’ailleurs ce qu’il fait).
Quand on modifie un réglage provisoirement, il faut s’en souvenir et penser à revenir au
réglage initial, sinon on risque de ne plus trop savoir ou on en est.
Par rapport aux réglages d’origine, j’ai fait les modifications suivantes (j’espère que ce
sont les seules) :
• Mode d’enregistrement : XP (au lieu de SP)
• Type de zoom : OPTIQUE (au lieu de ADVANCED)
• Vitesse du zoom : VITESSE 3 (au lieu de VARIABLE).
Note : dans la doc, les réglages par défaut sont indiqués en gras (à partir de la page 82).
Canon FS100
Ed 1 du 22/02/2009
3/7
Photos
On peut prendre des photos, mais avec une résolution minable (0.8 Mpixels).
Je n’ai pas du tout regardé, mais ça peut parfois dépanner.
Format de l’image
On peut faire du 4/3 (format « classique » de tous les écrans que nous avons à la maison,
ou celui du portable des sœurs) ou du 16/9 (format « allongé » qui se rapproche de celui
du cinéma). Le 16/9 est en train de devenir le standard, tant pour la TV que pour
l’informatique.
Une fois le format choisi, il vaudra mieux ne plus en changer, à moins que ce soit pour des
montages différents.
Personnellement, je resterais en 16/9 qui est le réglage par défaut, mais à toi de voir.
Mode d’enregistrement
Trois modes sont disponibles : XP, SP, Lp.
Dans ces 3 modes, la résolution est la même (720 x 576 pixels) et la caméra enregistre
toujours 25 images par secondes.
Ce qui diffère, c’est le débit : respectivement, 9 Mbit/s, 6 Mbit/s et 3 Mbit/s.
Pour voir l’influence du débit, prenons 2 exemples :
Cas d’un plan fixe. Une fois la première image enregistrée, le débit pourrait
théoriquement être nul car il n’est pas utile d’enregistrer en permanence la même
image.
Cas d’images fortement animées (cheval au galop par exemple).
Dans ce cas, les 25 images d’une seconde d’enregistrement sont toutes différentes
et on a besoin d’un débit important pour enregistrer les différences.
Avec la carte de 8 Go, on peur enregistrer à peu près pendant 2 h en mode XP, 3 h en
mode SP et 5 h en mode LP.
Compte tenu que l’autonomie de la batterie est d’environ 2 h (je l’ai vérifié), je te suggère
de travailler en mode XP car :
- C’est la plus haute qualité disponible et cela couvre tous les cas,
- C’est cohérent avec l’autonomie de la batterie,
- Tu pourras stocker environ 70 h (280 Go) de vidéo sur ton disque USB.
Si besoin, tu pourras passer en SP, mais je te déconseille le mode LP.
L’objectif
Le zoom optique est énorme (x37), sans compter le zoom numérique (je ne comprends
pas trop à quoi correspond le mode ADVANCED du zoom).
Canon FS100
Ed 1 du 22/02/2009
4/7
Par contre, il n’y a pas de véritable grand angle. La plus petite focale est de 47 mm (50
mm étant la focale « neutre » correspondant à la vision normale). Dommage, mais c’est
pareil pour tous les caméscopes de cette gamme.
Lorsque le type de zoom est positionné sur VARIABLE, le zoom est très sensible et on fait
des à coups. Mais il est possible de configurer le zoom selon 3 vitesses différentes, ce qui
permet d’avoir des variations progressives et linéaires ; c’est beaucoup plus agréable. Je
l’ai positionné sur VITESSE3, mais tu peux essayer les deux autres qui sont plus lentes.
ASTUCE : le coup de la ficelle.
Dès qu’on zoome un peu, il est très difficile de rester stable. La solution idéale
consiste à avoir un trépied orientable dans les 3 axes. A défaut, on peut toujours
utiliser une ficelle. J’ai essayé : ça ne vaut sans doute pas un trépied, mais c’est
quand même rudement efficace et c’est facile à transporter. Rapport qualité / prix
inégalable.
Procédure :
o faire une boucle à l’extrémité d’une ficelle
o passer le pied dans la boucle
o tendre l’autre extrémité vers le haut et enrouler la ficelle 1 ou 2 fois autour du
caméscope (à la bonne hauteur)
o maintenir la ficelle tendue et filmer.
Les programmes d’exposition
Le plus sage est de rester sur le programme d’exposition automatique, P.
J’ai essayé le mode TV (priorité à la vitesse), mais je ne suis pas arrivé à m’en sortir.
En plus de cela, il y a différents modes, comme :
- SPORT : je n’ai pas trop vu de différence
- NUIT : le résultat est parfaitement inexploitable
- NEIGE : tu ne devrais pas l’utiliser très souvent…
- PORTRAIT (pas essayé), PLAGE…
Touche DISP
Un appui bref sur la touche DISP fait disparaître / apparaître les informations de l’écran
LCD.
Un appui plus long augmente la luminosité de l’écran. Utile par fort éclairage, mais
attention de ne pas rester dans ce mode pour préserver la batterie.
La torche
Cette petite caméra est munie d’une petite torche à LED et j’ai été surpris de son
efficacité. Certes, tu ne vas pas éclairer la lune avec, mais ça peut être utile.
Je ne sais pas quelle est l’incidence sur la batterie, mais je pense que ça ne consomme
pas trop d’énergie.
Pour l’activer, en mode enregistrement :
Canon FS100
-
Ed 1 du 22/02/2009
5/7
Appuyer sur le joystock pour faire apparaître le menu
Clique à droite pour allumer la torche
Re-clique à droite pour l’éteindre.
Enregistrement discret
Je m’en suis aperçu par hasard quand j’ai fixé la caméra sur mon vélo pour faire un essai
en roulant. L’enregistrement peut se faire alors que l’écran n’est pas ouvert, à condition de
lancer l’enregistrement avant de refermer l’écran. On peut donc faire du paparazi…
Enregistrement du son
On ne peut pas contrôler le volume d’enregistrement, c’est automatique. Dommage.
Avec le micro interne.
Le micro interne est très sensible et il capte tous les bruits environnants (ça, je m’y
attendais), mais aussi tous les bruits du caméscope (et ça je m’y attendais moins !). Etant
donné qu’il n’y a pas de mécanique (comme une cassette qui tourne), je pensais que ce
serait nickel. Mais que nenni ! Le micro enregistre tout : un appui sur le joystick, le doigt
qui glisse sur le boîtier, le bouton de zoom que l’on relâche, etc.
Les bruits du vent sont extrêmement gênants, d’autant qu’on ne les entend pas lors de
l’enregistrement.
De plus, et c’est le plus embêtant car on ne peut rien faire, on entend un souffle
permanent important (bruit de fond), même dans le silence le plus absolu. Ceci est sans
doute dû à l’extrême sensibilité du micro.
Avec un micro externe
Je n’ai pas eu le temps de faire beaucoup d’essais, mais c’est beaucoup mieux : on
n’entend déjà plus le bruit de fondn ce qui est essentiel.
Le micro fourni est de type unidirectionnel, c’est-à-dire qu’il atténue bien les sons qui ne
viennent pas dans l’axe du micro. C’est ce qu’il faut pour les interviews ; en fait, il est
prévu pour enregistrer de la voix (parole ou chant). Mais il faut qu’il soit pointé vers celui
qui parle et qu’il soit assez près (20 ou 30 cm). Il faudra donc le tenir à la main et il sera
sans doute visible sur l’image.
Attention : le micro paraît quand même assez sensible aux bruits de manipulation ; il faut
éviter de tapoter avec les doigts dessus quand on enregistre.
L’idéal serait d’avoir un second micro à utiliser en dehors des interviews pour restituer
l’ambiance sonore (en lieu et place du micro interne trop sensible).
Il faudrait que tu essaies d’en trouver un sur place. Les caractéristiques essentielles
seraient les suivantes :
directivité : omnidirectionnel (pour capter les sons environnants), impédance : 600 ohms,
sensibilité : –54 dB environ s’il est de type dynamique ou –32 dB environ s’il est de type
électrostatique.
Ce qu’il faut retenir
Le micro interne peut être utilisé dans les cas suivants :
• Vidéos hors contexte de ton projet qui ne nécessitent pas un son de qualité
Canon FS100
Ed 1 du 22/02/2009
6/7
• Scènes où l’environnement sonore est élevé, ce qui masque le bruit de fond.
Dans tous les autres cas, Si on veut une qualité de son acceptable, il faut un micro
externe
• de type unidirectionnel (micro fourni) pour isoler une source dans un environnement
bruyant (cas d’interview en extérieur par exemple)
• de type omnidirectionnel (que tu n’as pas) pour capter l’ambiance sonore.
Le vent
Dans tous les cas, ce qui est très gênant en extérieur, c’est le bruit du vent. Je n’ai pas
trouvé de bonnette anti-vent à Toulouse et ça vaut la peau des fesses.
Il faudra donc te débrouiller pour être à l’abri du vent, ou alors il faudra bricoler quelque
chose.
Le caméscope dispose d’un filtre anti-vent que l’on peut activer ou pas par les menus. Il
est d’une efficacité quasiment nulle, vu que j’ai du bruit de vent sur la plupart des
enregistrements que j’ai fait.
Note : ce filtre est automatiquement désactivé quand on branche un micro externe.
Remarque sur l’utilisation du micro interne
La suppression, ou tout au moins la diminution, du souffle gênant est théoriquement
faisable, mais va demander un travail gigantesque.
Je ne pense pas que les logiciels de montage soient capables de le faire. Il faut donc
extraire le son des fichiers vidéo, le traiter avec un logiciel adapté comme Audacity, puis
remettre le son dans le fichier vidéo d’origine en le synchronisant.
Faisable donc, mais grosse galère. Il est donc très important que le son soit bon dès le
départ.
Note : on pourrait imaginer de supprimer le vent de la même manière. Mais c’est encore
plus difficile, voire impossible, dans la mesure où il n’est pas constant et que ce ne sont
pas toujours les mêmes fréquences.
L’écoute au casque
Si on ne prend pas de précautions particulières, on risque d’enregistrer de belles images,
mais avec un son pourri. Et on ne s’en aperçoit que bien plus tard lors de la lecture de
l’enregistrement. La solution consiste à utiliser un casque pour écouter le son que l’on
enregistre.
Note : un casque qui englobe bien les oreilles est préférable à des écouteurs car il
isole mieux des bruits environnants. C’est très important pour bien entendre ce que
l’on enregistre. Si tu pouvais en trouver un…
Malheureusement, sur notre appareil, point de sortie casque ! Mais c’est là que Super
Papout intervient avec une adaptation de derrière les fagots !
L’adaptation est de Papout, la réalisation de Mamout : on va utiliser la sortie AV du
caméscope prévue normalement pour une liaison avec une télévision ; ce n’est pas tout à
fait catholique, mais ça marche.
Pour utiliser le casque (voir la signification des abréviations en début de document au § Le
matériel) :
Canon FS100
Ed 1 du 22/02/2009
7/7
Brancher le casque sur la fiche jack de ADACAS
Relier les 2 RCA femelles de ADACAS aux 2 fiches blanches et rouge de CAV (peu
importe la correspondance, au pire les canaux droite et gauche seront inversés)
- Brancher la fiche jack de CAV sur la prise AV du caméscope.
ATTENTION : la fiche jaune de CAV n’est pas utilisée, c’est la vidéo. Il ne faut pas
qu’elle soit mise en court-circuit, avec le boîtier par exemple. Ca ne va pas faire des
étincelles, mais la sortie vidéo pourrait être endommagée.
Youpi ! Ca marche !
-
En position enregistrement, même si celui-ci n’a pas démarré, on entend ce qui est, ou va
être, enregistré. Ainsi on entend bien le souffle du micro interne quand il n’y a pas
beaucoup de bruit. On peut aussi vérifier s’il y a du vent ou pas.
Malheureusement, on ne peut pas contrôler le volume du son.
Installation des logiciels
Image Mixer permet de transférer les vidéos du caméscope sur le PC (et vice-versa), de
visualiser les vidéos sur le PC, d’avoir des informations sur les fichiers et de faire du
montage pas très sophistiqué.
Mais je ne pense pas que tu aies besoin de l’installer, du moins dans un premier temps,
dans la mesure où il n’est pas nécessaire pour le transfert des vidéos sur le PC et où ton
PC va être un peu juste pour faire du montage.
Transfert des fichiers sur le PC
Une fois connecté au PC par USB et par la câble d’alimentation secteur (c’est
obligatoire), le caméscope est vu comme un disque externe.
Il y a des dossiers et des fichiers d’extension bizarre. Les fichiers vidéo ont pour extension
MOD.
Pour transférer les vidéos sur le PC, 2 solutions ;
- avec Image Mixer. Les fichiers sont placés dans des albums et sont automatiquement
renommés en fonction de la date et de l’heure, avec extension mpg
- directement avec l’explorateur de Windows par copier / coller. Dans ce cas, on peut
placer les fichiers où on veut, sur un disque externe, par exemple.
ATTENTION : je ne pense pas que ce soit forcément utile, mais, par précaution, il
vaut mieux prendre tous les fichiers.
Il faut ensuite manuellement changer l’extension des fichiers MOD en mpg. Ils sont
alors lisibles par tout lecteur multimédia installé.
IMPORTANT : il ne faut surtout pas modifier ces fichiers car ils constituent les rushes
originaux.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising