Manuel d`atelier

Manuel d`atelier
Manuel d’atelier
TD1030ME/VE, TAD1030G/GE/P/V/VE,
TWD1030ME/VE, TWD1031VE, TAD1031GE,
TAD1032GE, TWD1210G/P/V, TWD1211G/P/V,
TWD1230ME/VE, TAD1230G/P/V, TAD1231GE,
TWD1231VE, TAD1232GE
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Sommaire
Généralités .......................................................... 3
Mesures de sécurité ........................................ 3
Introduction ................................................. 3
Important .................................................... 3
Généralités ...................................................... 6
A propos du Manuel d’atelier ....................... 6
Pièces détachées ....................................... 6
Moteurs homologués ................................... 6
Instructions de réparation ................................. 7
Notre responsabilité commune .................... 7
Couples de serrage ..................................... 7
Couple de serrage avec serrage d’angle ...... 8
Ecrous de blocage ...................................... 8
Catégories de force ..................................... 8
Produit d’étanchéité .................................... 8
Règles de sécurité pour l’utilisation de
caoutchouc fluorocarburé ............................ 9
Emplacement des plaques d’identification ........ 10
Outils spéciaux ................................................... 11
Autres équipements spéciaux .......................... 15
Corps de moteur ................................................. 16
Construction et fonctionnement ........................ 16
Pignons de distribution nitrocarburés .......... 17
Vilebrequin .................................................. 19
Conseils pratiques de réparation ...................... 20
Culasse, dépose ......................................... 20
Culasse, désassemblage ............................ 21
Culasse, contrôle de l’étanchéité ................ 21
Culasse, vérification ................................... 23
Culasse, surfaçage ..................................... 23
Culasse, fraisage des rainures
d’étanchéité, moteurs de 12 l ...................... 24
Guides de soupape, vérification .................. 26
Guides de soupape, remplacement ............. 27
Sièges de soupape, remplacement ............. 28
Sièges de soupape et soupapes,
rectification ................................................. 29
Ressorts de soupape, vérification ............... 30
Culbuterie, rénovation ................................. 30
Culasse, assemblage .................................. 31
Culasse, pose ............................................. 31
Soupapes, réglage ...................................... 33
Chemises de cylindre et pistons, dépose .... 33
Chemises de cylindre, vérification............... 34
Chemises de cylindre, déglaçage ................ 35
Logements de chemise de cylindre,
rénovation ................................................... 36
Bloc-cylindres, surfaçage ............................ 38
Pistons, vérification .................................... 38
Segments de piston, vérification ................. 38
Bielles, vérification ...................................... 38
Bagues de pied de bielle, remplacement ..... 39
Pistons, segments et bielles, assemblage .. 39
Chemises de cylindre et pistons, pose ........ 40
Bague d’étanchéité avant de vilebrequin,
remplacement ............................................. 43
Couvercle de distribution, dépose ............... 43
Couvercle de distribution, pose ................... 44
Pignons de distribution, dépose .................. 45
Pignons de distribution, vérification ............. 46
Pignons de distribution, pose ...................... 46
Carter de distribution, dépose et pose ......... 47
Arbre à cames, contrôle de l’usure .............. 48
Réglage des soupapes, vérification ............. 49
Arbre à cames, dépose ............................... 49
Arbre à cames et poussoirs, vérification ..... 50
Arbre à cames, mesure ............................... 51
Paliers d’arbre à cames, remplacement ...... 51
Arbre à cames, pose ................................... 51
Vilebrequin, dépose .................................... 52
Vilebrequin, vérification ............................... 53
Vilebrequin, rénovation ................................ 55
Vilebrequin, pose ........................................ 55
Paliers de vilebrequin, remplacement .......... 56
Bague d’étanchéité arrière de vilebrequin,
remplacement ............................................. 57
Roulement de volant moteur,
remplacement ............................................. 58
Couronne dentée du volant moteur,
remplacement ............................................. 59
Volant moteur, contrôle du voile .................. 60
Carter de volant moteur, contrôle du voile ... 60
Carter du volant moteur, dépose/pose ......... 61
Système de lubrification ..................................... 62
Construction et fonctionnement ........................ 62
Généralités ................................................. 62
Conseils pratiques de réparation ...................... 64
Pression d’huile, contrôle ............................ 64
Pompe à huile, dépose ............................... 64
Pompe à huile, rénovation ........................... 65
Pompe à huile, pose ................................... 67
Pompe à huile, pose ................................... 69
Refroidisseur d’huile, remplacement ............ 70
Refroidisseur d’huile, contrôle de l’étanchéité 71
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
1
Système d’alimentation ................................. 72
Construction et fonctionnement ........................ 72
Généralités ................................................. 72
Pompe d’injection ....................................... 72
Régleur d’injection ....................................... 73
Régulateurs ................................................. 74
Tuyaux de carburant ................................... 74
Pompe d’alimentation .................................. 75
Injecteurs .................................................... 76
Limiteur de fumées ..................................... 76
Vanne de coupure d’alimentation pour
l’arrêt du moteur .......................................... 77
Conseils pratiques de réparation ...................... 80
Pompe d’injection, dépose .......................... 80
Pompe d’injection, pose et calage ............... 80
Pompe d’injection, calage ........................... 83
Accouplement de pompe, contrôle et
remplacement des disques ......................... 86
Dispositif d’entraînement de pompe
d’injection ................................................... 86
Dispositif d’entraînement de pompe
d’injection, remplacement de bague
d’étanchéité ................................................ 87
Régime, réglage .......................................... 89
Pression d’alimentation, contrôle ................ 91
Pompe d’alimentation, remplacement ......... 92
Pompe d’alimentation, rénovation ............... 92
Limiteur de fumées, remplacement de
la membrane ............................................... 93
Vanne de coupure d’alimentation, nettoyage 94
Vanne de coupure d’alimentation,
recherche de pannes ................................... 95
Filtres à carburant, remplacement ............... 97
Purge .......................................................... 98
Injecteurs, remplacement ............................ 100
Recommandations pour le réglage de
la pression d’ouverture et de la
pression de calage ainsi que pour le
remplacement des injecteurs ...................... 100
Injecteurs, rénovation .................................. 102
Pression d’ouverture, réglage ...................... 102
Douille en cuivre d’injecteur,
remplacement ............................................. 103
Démontage de la vis de scellé .................... 105
Systèmes d’admission et d’échappement ......... 107
Construction et fonctionnement ........................ 107
Elément de démarrage ................................ 107
Turbocompresseur ...................................... 107
Refroidisseur d’air de suralimentation .......... 108
Conseils pratiques de réparation ...................... 109
Pression de suralimentation, contrôle ......... 109
Contre-pression d’échappement,
vérification .................................................. 111
Jeu aux paliers, vérification ........................ 111
2
Turbocompresseur, dépose ......................... 112
Turbocompresseur Holset ........................... 112
Turbocompresseur KKK .............................. 115
Turbocompresseur Schwitzer ...................... 119
Turbocompresseur, nettoyage ..................... 121
Turbocompresseur, vérification ................... 121
Turbocompresseur, pose ............................ 122
Collecteur d’échappement,
remplacement des joints ............................. 123
Refroidisseur de suralimentation,
contrôle de l’étanchéité, moteurs TAD ........ 125
Système de refroidissement ............................... 126
Construction et fonctionnement ........................ 126
Système de refroidissement ....................... 127
Pompe de refroidissement .......................... 127
Thermostat, boîtier de thermostat ............... 127
Conseils pratiques de réparation ...................... 128
Pompe de refroidissement, remplacement .. 128
Pompe de refroidissement, rénovation ........ 129
Remplacement de thermostat ..................... 132
Thermostat, contrôle du fonctionnement ..... 135
Conduit de distribution de liquide de
refroidissement, remplacement
(Seulement pour les moteurs de 12 litres) ... 136
Ventilateur à commande thermostatique,
contrôle du fonctionnement ......................... 137
Ventilateur à commande thermostatique,
remplacement ............................................. 138
Liquide de refroidissement .......................... 139
Contrôle du niveau de liquide de
refroidissement ........................................... 140
Liquide de refroidissement .......................... 140
Liquide de de refroidissement,
remplissage ................................................ 140
Contrôle de l’indicateur de température ....... 141
Fuites de liquide de refroidissement ............ 141
Insert du refroidisseur de suralimentation,
remplacement (TWD) .................................. 141
Contrôle du radiateur (TAD/TWD) ................ 143
Nettoyage du système de refroidissement .. 143
Essai sous pression du système de
refroidissement ........................................... 144
Contrôle du clapet de surpression ............... 145
Système électrique .............................................. 146
Conseils importants ......................................... 146
Soudage à l’arc ................................................ 146
Démarrage avec une batterie auxiliaire ............. 146
Régulateur de régime électronique ................... 148
Schémas de câblage électrique ....................... 149
Recherche de pannes .......................................... 153
Références aux Bulletins de service .................. 160
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Mesures de sécurité
Introduction
Ce Manuel d’atelier contient les descriptions et instructions pour la réparation des produits Volvo Penta
ou des types de produit présentés dans le Sommaire.
Ce manuel devrait être utilisé en parallèle avec le Manuel d’atelier « Caractéristiques techniques » pour
chaque moteur concerné. Assurez-vous d’avoir le Manuel d’atelier correspondant à votre moteur.
Avant toute intervention sur le moteur, lisez attentivement les chapitres « Mesures de sécurité »,
« Généralités » et « Instructions de réparation » de
ce Manuel d’atelier.
Sauf annotation contraire, tous les travaux d’entretien doivent être effectués avec le moteur
coupé. Cependant, pour effectuer certaines interventions telles que les réglages, il est nécessaire que le moteur tourne. S’approcher d’un
moteur qui tourne représente un risque pour votre sécurité. Des vêtements amples ou des cheveux longs peuvent être happés par des pièces
en mouvement, vous exposant ainsi à de graves blessures. Si vous devez intervenir sur un
moteur qui tourne, veillez à ne pas faire de gestes malencontreux ou lâcher un outil car vous
pourriez vous blesser gravement.
Evitez tout contact avec des surfaces chaudes
(tuyaux d’échappement, turbocompresseur, conduits d’admission d’air, élément de démarrage,
etc.) et des liquides chauds dans des tuyaux et
flexibles lorsque le moteur tourne ou vient juste
d’être coupé. Avant de démarrer le moteur, reposez tous les éléments de protection qui ont été
retirés pour effectuer la réparation.
Important
Différents symboles d’avertissement sont utilisés aussi bien dans ce manuel que sur le moteur.
AVERTISSEMENT ! Risque de dommages corporels, d’importants dégâts matériels ou de grave défaillance mécanique si les instructions ne
sont pas respectées.
IMPORTANT ! Sert à attirer votre attention sur
quelque chose qui pourrait occasionner des dégâts ou défaillances d’un produit ou des dégâts
matériels.
NOTE ! Sert à attirer votre attention sur une information importante qui vous simplifiera le travail
ou les interventions en cours.
Vous trouverez ci-après un récapitulatif des risques
encourus et des mesures de sécurité à respecter ou à
prendre systématiquement lors de l’utilisation ou de la
révision du moteur.
Immobilisez le moteur en coupant l’alimentation
du moteur au niveau de l’interrupteur principal
(ou des interrupteurs principaux), puis verrouillez
celui-ci (ceux-ci) en position coupé (OFF) avant
de procéder à l’intervention. Installez un panneau d’avertissement au point de commande du
moteur.
Veillez à ce que les autocollants d’avertissement ou d’information sur le moteur soient toujours bien visibles. Remplacez ceux qui ont été
endommagés ou recouverts de peinture.
Ne démarrez jamais le moteur sans avoir installé le filtre à air. Le compresseur rotatif du turbo
peut causer de graves blessures. Des corps
étrangers pénétrant dans les conduits d’admission peuvent également provoquer des dégâts
mécaniques.
N’utilisez jamais d’aérosols de démarrage ou
équivalent lorsque vous démarrez le moteur.
Ces produits peuvent provoquer une explosion
dans le collecteur d’admission. Risque de blessures.
Ne démarrez le moteur que dans un endroit bien
aéré. Si le moteur tourne dans un endroit clos,
veillez à ce que la ventilation soit suffisamment
puissante pour pouvoir évacuer les gaz d’échappement et les émissions du carter hors du compartiment moteur et de l’atelier.
Evitez d’ouvrir le bouchon de remplissage de réfrigérant lorsque le moteur est chaud. De la vapeur ou du réfrigérant chaud peut gicler avec la
perte de pression du système. Ouvrez lentement le bouchon de remplissage et libérez la
pression, si le bouchon de remplissage ou un robinet de vidange/purge doit être ouvert, ou si un
bouchon ou un conduit de réfrigérant doit être retiré d’un moteur chaud.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
3
Généralités
Il est difficile de savoir dans quelle direction la
vapeur ou le réfrigérant chaud peuvent être projetés.
L’huile chaude peut causer des brûlures. Evitez
le contact de l’huile chaude sur la peau. Assurez-vous que le système de lubrification n’est
plus sous pression avant toute intervention. Ne
démarrez jamais ou ne faites jamais tourner le
moteur sans avoir replacé le bouchon de remplissage d’huile. Le cas échéant, il pourrait y avoir des projections d’huile.
Arrêtez le moteur avant toute intervention sur le
système de refroidissement du moteur.
Portez toujours des lunettes de protection en
cas de risque de projection de copeaux, d’étincelles de meulage, d’éclaboussures d’acides et
pour toute utilisation de produits chimiques. Les
yeux sont très sensibles et une projection pourrait vous rendre aveugle !
Evitez le contact de l’huile sur la peau ! Votre
peau peut se dessécher lors d’une exposition
prolongée ou des interventions répétées avec de
l’huile. Irritation, dessèchement, et eczéma et
autres problémes de peau peuvent alors survenir. L’huile usagée est plus nocive pour la santé
que l’huile neuve. Portez des gants de protection et évitez le contact avec les vêtements et
les chiffons imbibés d’huile. Lavez-vous régulièrement, tout particulièrement avant de manger.
Il existe des crèmes pour la peau spéciales qui
diminuent le dessèchement de la peau et facilitent l’élimination de la saleté une fois le travail
terminé.
Beaucoup de produits chimiques utilisés sur les
moteurs (huiles de moteur et de transmission,
glycol, essence et diesel) ou dans les ateliers
(agents dégraissants, solvants et peintures)
sont dangereux pour la santé. Lisez attentivement les instructions qui figurent sur l’emballage
! Respectez toujours les mesures de sécurité
pour le produit en question (par exemple le port
d’un masque, de lunettes, gants, etc.). Veillez à
ce que les autres personnes ne soient pas exposées à leur insu à des substances chimiques
nocives (qu’elles pourraient respirer par exemple). Assurez-vous que le lieu de travail est bien
ventilé. Respectez les consignes de récupération des produits chimiques usagés ou périmés.
4
Prenez un soin tout particulier lors de la recherche de fuites dans le système d’alimentation et
lors de tests sur le gicleur d’injection de carburant. Portez des lunettes de protection. Le jet du
gicleur d’injection de carburant est sous très
haute pression et possède une grande puissance de pénétration. Le carburant pourrait donc
perforer la peau et pénétrer les tissus causant
ainsi de graves blessures. Risque d’empoisonnement du sang.
AVERTISSEMENT ! Les tuyaux de refoulement ne doivent en aucun cas être tordus. Les
tuyaux endommagés devront être remplacés.
Tous les carburants et la plupart des produits
chimiques sont inflammables. N’approchez pas
de flamme nue ou d’étincelles à proximité. Le
carburant, certains diluants et l’hydrogène des
batteries peuvent être extrêmement inflammables et explosifs lorsqu’ils sont mélangés à l’air.
Il est interdit de fumer à proximité de ces produits ! Assurez-vous que l’atelier est correctement ventilé et que les mesures de sécurité nécessaires ont été prises avant de procéder aux
travaux de soudure ou de meulage. Veillez toujours à avoir des extincteurs à portée de main
lors d’une intervention.
Veillez à ranger dans un endroit sûr les chiffons
imbibés d’huile ou de carburant ou les filtres à
huile ou à carburant usagés. Dans certaines circonstances, les chiffons imbibés d’huile peuvent s’enflammer spontanément. Les carburants
et les filtres à huile usagés constituent des déchets nocifs pour l’environnement et doivent
être consignés sur un site de destruction agréé,
de même que les huiles de lubrification usagées, les carburants contaminés, les restes de
peinture, les dissolvants, les dégraisseurs et les
déchets provenant du lavage des pièces.
N’approchez jamais une flamme nue ou des
étincelles électriques à proximité des batteries.
Ne fumez jamais à proximité des batteries.
Lorsqu’elles se chargent, les batteries dégagent
de l’hydrogène qui, combiné à l’air, peut provoquer un gaz explosif : le gaz détonant. Ce gaz
est très inflammable et hautement volatile. Un
mauvais branchement de la batterie peut provoquer une étincelle qui suffit à déclencher une explosion et causer de gros dégâts. Ne modifiez
pas les raccordements lorsque vous tentez de
démarrer le moteur (risque d’étincelles) et ne
vous penchez pas au-dessus des batteries.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Généralités
Veillez à toujours brancher les câbles + (positif)
et – (négatif) sur les bornes correspondantes
des batteries. Une erreur de branchement peut
provoquer de sérieux dommages sur l’équipement électrique. Reportez-vous aux schémas
électriques.
Portez toujours des lunettes de protection lors
du chargement ou de la manipulation des
batteries. L’électrolyte de batterie contient de
l’acide sulfurique qui est extrêmement corrosif.
Si l’électrolyte de batterie entre en contact avec
la peau nue, lavez immédiatement la peau avec
beaucoup d’eau et de savon. En cas d’éclaboussures d’acide de batterie dans les yeux, rincez
immédiatement avec beaucoup d’eau et contactez immédiatement un médecin.
Coupez le moteur et coupez l’alimentation au
niveau des interrupteurs principaux avant de
procéder à toute intervention sur le système
électrique.
Les réglages de l’accouplement doivent s’effectuer lorsque le moteur est à l’arrêt.
Utilisez les oeillets de levage sur le moteur
lorsque vous soulevez l’unité de transmission.
Vérifiez toujours que l’équipement de levage
utilisé est en bon état et a la capacité de charge
pour soulever le moteur (le poids du moteur
comprend la boîte de vitesses et tout équipement supplémentaire installé).
Utilisez une poutre de levage réglable ou une
poutre de levage spécifique au moteur pour le
soulever afin d’assurer une manipulation en toute sécurité et d’éviter toute détérioration des pièces du moteur installées sur le dessus de celuici. Toutes les chaînes et les câbles doivent se
déplacer parallèlement les uns aux autres et
perpendiculairement, dans la mesure du possible, au bord supérieur du moteur.
Si l’équipement supplémentaire installé sur le
moteur modifie son centre de gravité, il vous
faudra utiliser un dispositif de levage spécial
pour obtenir l’équilibre correct assurant la sécurité de manipulation.
Ne travaillez jamais sur un moteur suspendu à
un treuil sans autre équipement de support attaché.
Ne travaillez jamais seul lorsque vous déposez
des composants de moteur lourds ou même
lorsque utilisez des instruments de levage tels
des palans à verrouillage. Deux personnes sont
généralement nécessaires; l’une pour s’occuper
de l’équipement de levage et l’autre pour assurer
que les composants sont correctement levés et
ne sont pas endommagés au cours des opérations de levage. Avant de commencer à travailler, vérifiez qu’il y a suffisamment de place
pour procéder à une dépose sans risquer de
blesser quelqu’un ou d’endommager le moteur
ou les pièces.
AVERTISSEMENT ! Les composants du système électrique et du système d’allumage sur
les produits Volvo Penta sont conçus et fabriqués de manière à minimiser les risques d’incendie et d’explosion. Ne faites jamais tourner le
moteur dans des endroits où sont stockées des
matières explosives.
N’utilisez que les carburants recommandés par
Volvo Penta. Reportez-vous au Manuel d’instructions. L’utilisation de carburants de moindre
qualité peut endommager le moteur. Sur un moteur diesel, l’utilisation de carburants de mauvaise qualité peut provoquer le grippage de la bielle
de commande et l’emballage du moteur entraînant ainsi un risque de blessure de l’utilisateur et
un risque de dommages mécaniques au moteur.
Un carburant de mauvaise qualité peut également augmenter les coûts d’entretien.
Respectez les règles suivantes lors du nettoyage avec des jets d’eau haute pression. Ne
dirigez jamais le jet sur les joints, les flexibles
en caoutchouc ou les composants électriques.
N’utilisez jamais de jet haute pression lors pour
laver le moteur.
© 2004 AB VOLVO PENTA
Sous réserve de modifications.
Imprimé sur papier écologique
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
5
Généralités
A propos du Manuel d’atelier
Moteurs homologués
Ce Manuel d’atelier contient les descriptifs et les instructions pour la réparation des moteurs suivants, en
leur configuration standard : TD1030ME/VE,
TAD1030G/GE/P/V/VE, TWD1030ME/VE,
TWD1031VE, TAD1031GE, TAD1032GE,
TWD1210G/P/V, TWD1211G/P/V, TWD1230ME/VE,
TAD1230G/P/V, TAD1231GE, TWD1231VE,
TAD1232GE.
Les moteurs homologués qui répondent à la législation
nationale et régionale portant sur l’environnement comprennent un engagement de la part du constructeur garantissant que les moteurs neufs et existants sont
conformes aux règlements de protection de l’environnement figurant dans la législation en cours. Le moteur
doit correspondre à l’exemplaire validé ayant servi à
l’homologation. Afin que le fabricant, Volvo Penta, assume la responsabilité des moteurs homologués en
service, l’utilisateur doit respecter certaines règles
concernant l’entretien et les pièces détachées suivant
les points suivants :
Le Manuel d’atelier peut décrire des opérations effectuées sur n’importe quel des moteurs mentionnés cidessus. En conséquence, les illustrations de ce manuel présentant certaines pièces du moteur ne s’appliquent pas dans certains cas à tous les moteurs mentionnés. Cependant, les opérations de réparation et
d’entretien décrites sont identiques dans tous les détails essentiels. Une annotation indiquera lorsque les
opérations ne sont pas tout à fait identiques. Lorsque
l’intervention est très différente, les opérations sont
décrites séparément. La Désignation du Moteur et les
Numéros de Moteur se trouvent sur la plaque d’identification du produit (voir page 10). Veuillez indiquer la
désignation et le numéro du moteur dans tout courrier
de correspondance.
Le présent manuel d’atelier a été prévu principalement
pour les ateliers Volvo Penta et les techniciens d’entretien. Pour cette raison, l’utilisation de ce manuel
suppose une certaine connaissance technique de
base et le fait que l’utilisateur peut effectuer les opérations mécaniques/électriques.
Les produits Volvo Penta sont sans cesse développés et nous nous réservons ainsi le droit d’apporter
des modifications. Toutes les informations figurant
dans ce manuel sont basées sur les caractéristiques
des produits disponibles au moment de l’impression
du document. Toutes les modifications essentielles introduites en production et toutes les méthodes d’entretien remises à jour ou révisées après la date de publication seront fournies sous forme de notes de service.
Pièces détachées
Les pièces détachées des systèmes électriques et
d’alimentation sont soumises aux différents règlements de sécurité nationaux. Les pièces détachées
d’origine Volvo Penta répondent à ces règlements.
Tout dégât causé par l’utilisation de pièces détachées
autres que Volvo Penta pour le produit en question
n’est couvert par aucune garantie de AB Volvo Penta.
6
●
Les intervalles d’entretien et les opérations de
maintenance recommandés par Volvo Penta doivent être respectés.
●
Seules les pièces détachées d’origine Volvo Penta conçues pour le moteur homologué peuvent
être utilisées.
●
Les interventions d’entretien sur la pompe d’injection et les injecteurs doivent toujours être effectuées par un atelier Volvo Penta agréé.
●
Le moteur ne peut être modifié de quelque manière que ce soit à l’exception des accessoires et
des kits de service mis au point par Volvo Penta
pour ce moteur.
●
Les modifications des tuyaux d’échappement et
des conduits d’admission d’air de la chambre de
combustion (conduits de ventilation) sont interdites car elles pourraient affecter les émissions
d’échappement.
●
Les plombs de sécurité sur le moteur ne peuvent
être rompus que par le personnel autorisé.
IMPORTANT ! Si des pièces de rechange sont
nécessaires, n’utilisez que des pièces d’origine
Volvo Penta.
En cas d’utilisation de pièces de rechange
non d’origine AB Volvo Penta, AB Volvo Penta ne pourra assumer aucune responsabilité
quant à la conformité du moteur aux critères
d’homologation.
AB Volvo Penta dégage toute responsabilité pour
tout dégât ou coût causé par l’utilisation de pièces de rechange qui ne sont pas d’origine Volvo
Penta pour le produit en question.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de réparation
Les méthodes de travail décrites dans le manuel d’atelier s’appliquent aux interventions effectuées en atelier.
Le moteur a été démonté et se trouve sur un support
de moteur. Sauf mention contraire, les travaux de remise à neuf pouvant être effectués lorsque le moteur est
en place suivent la même méthode de travail.
Les symboles d’avertissement utilisés dans ce manuel
d’atelier (pour une explication complète des symboles,
reportez-vous à la section Mesures de sécurité)
AVERTISSEMENT !
IMPORTANT !
Note !
ne sont en aucun cas exhaustifs du fait de l’impossibilité de prévoir toutes les circonstances dans lesquelles les interventions de service ou de remise en état
peuvent être effectuées. Pour cette raison, AB Volvo
Penta ne peut que souligner les risques susceptibles de
se produire en raison de méthodes de travail incorrectes
dans un atelier bien équipé où sont utilisés des méthodes de travail et des outils testés par AB Volvo Penta.
Il est entendu que le technicien chargé de l’entretien
ou la personne effectuant la réparation utilisent les
Outils Spéciaux Volvo Penta pour toutes les opérations décrites dans ce manuel et pour lesquelles ces
outils spéciaux sont disponibles. Les outils spéciaux
Volvo Penta ont été spécialement conçus pour assurer des méthodes de travail aussi sûres et rationnelles
que possible. C’est ainsi la responsabilité de la/les
personne(s) utilisant des outils spéciaux ou méthodes
de travail (telles que celles décrites dans un manuel
d’atelier ou une note de service) autres que Volvo
Penta de tenir compte du risque de dommages corporels ou mécaniques ou de mauvais fonctionnement
qui peuvent survenir si les outils et les méthode de
travail recommandés ne sont pas utilisés.
Dans certains cas, des mesures de sécurité et instructions spécifiques peuvent être nécessaires pour
utiliser des outils et des produits chimiques cités dans
ce manuel d’atelier. Respectez toujours ces instructions si le manuel d’atelier ne contient pas d’instructions séparées.
En suivant ces recommandations de base et avec un
peu de bon sens, il est possible d’éviter la plupart des
risques que contient le travail. Un atelier et un moteur
propres réduiront les risques de blessures et de défaillance du moteur.
Par dessus tout, lors d’une intervention sur les systèmes d’alimentation, de lubrification du moteur, d’admission d’air, sur l’unité du turbocompresseur, les
joints de palier et les joints, il est extrêmement important d’observer la plus grande propreté et d’éviter la
pénétration de saleté ou de corps étrangers dans les
pièces ou les systèmes. Ceci pourrait entraîner une
diminution de la durée de service ou des mauvais
fonctionnements du moteur.
Notre responsabilité commune
Chaque moteur comporte de nombreux systèmes et
composants qui fonctionnent ensemble. Si un composant perd ses caractéristiques techniques, les conséquences sur l’environnement peuvent être dramatiques, même si le moteur fonctionne correctement par
ailleurs. Il est donc vital que les tolérances d’usure
soient maintenues, que les systèmes ajustables
soient réglés correctement, et que les pièces d’origine
Volvo Penta soient utilisées sur le moteur. Les intervalles d’entretien du plan de maintenance doivent être
respectés.
La maintenance et la révision de certains systèmes,
tels que les composants du système de carburant,
nécessitent un savoir-faire spécifique et des outils de
contrôle spécifiques. Certains composants sont scellés en usine pour des raisons de produit et de protection de l’environnement. En aucun cas, vous ne devez
essayer d’effectuer l’entretien ou la réparation d’un
composant plombé à moins que le technicien chargé
de l’entretien soit autorisé à le faire.
N’oubliez pas que la plupart des produits chimiques
nuisent à l’environnement en cas d’utilisation incorrecte. Volvo Penta préconise l’utilisation d’agents dégraisseurs biodégradables pour tout nettoyage des
composants moteur, sauf mention contraire dans le
manuel d’atelier. Veillez tout particulièrement à ce que
les huiles et résidus de nettoyage soient mis au rebut
de façon appropriée et ne se retrouvent pas dans la
nature de façon non intentionnelle.
Couples de serrage
Les couples de serrage pour les joints vitaux qui doivent être serrés avec une clé dynamométrique sont
répertoriés dans les sections Caractéristiques Techniques, Couples de serrage et mentionnés dans les
descriptions de travail dans le Manuel d’atelier. Tous
les couples de serrage s’appliquent à des pas de vis,
têtes de vis et surfaces de contact propres. Les couples de serrage mentionnés concernent des pas de
vis légèrement huilés ou secs. Si des lubrifiants, des
liquides de verrouillage ou produits d’étanchéité sont
nécessaires pour certains joints vissés, cette information sera contenue dans la description du travail et
dans la section Couples de serrage. Si aucun couple
de serrage n’est mentionné pour un joint vissé, utilisez les couples de serrage généraux du tableau qui
se trouve sur la page suivante. Les couples de serrage servent d’indications. Il n’est pas nécessaire de
serrer le joint à l’aide d’une clé dynamométrique.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
7
Généralités
Dimension
Produit d’étanchéité
Couple de serrage
Nm
lbf.ft.
M5 ........................................................... 6
M6 ......................................................... 10
M8 ......................................................... 25
M10 ....................................................... 50
M12 ....................................................... 80
M14 ..................................................... 140
4,4
7,4
18,4
36,9
59,0
103,3
Un certain nombre de produits d’étanchéité et de liquides de blocage sont utilisés sur les moteurs. Ces produits ont des propriétés diverses et concernent différents types de degrés d’étanchéité, de plages de température de service, de résistance aux huiles et aux
autres produits chimiques et aux différents matériaux
et entrefers utilisés sur les moteurs.
Pour garantir une bonne intervention de maintenance, il
est important d’utiliser le bon produit d’étanchéité et
type de liquide de blocage sur le raccord en question.
Couple de serrage avec
serrage d’angle
Dans le présent Manuel d’atelier Volvo Penta, vous
trouverez le type utilisé sur le moteur dans chaque
section où ces matériaux sont appliqués en production.
Le serrage à l’aide d’un couple de serrage et d’un angle de rapporteur nécessite d’abord l’application du
couple préconisé à l’aide d’une clé dynamométrique,
suivi de l’ajout de l’angle conseillé selon l’échelle du
rapporteur. Exemple : un serrage d’angle de 90° signifie que le joint est serré d’un quart de tour supplémentaire en une opération, après l’application du couple de
serrage indiqué.
Lors des interventions de service, utilisez le même
matériau ou un produit de remplacement provenant
d’un autre fabricant.
Ecrous de blocage
Deux types de base de produits d’étanchéité sont utilisés sur le moteur :
Ne réutilisez pas les écrous de blocage retirés lors du
démontage car leur durée de vie est réduite – utilisez
des écrous neufs lors du montage ou de la réinstallation. Dans le cas d’écrous de blocage dotés d’un insert en plastique, tels que les écrous Nylock®, le couple de serrage indiqué dans le tableau est réduit si
l’écrou Nylock® possède la même hauteur de tête
qu’un écrou six pans standard sans insert en plastique. Diminuez le couple de serrage de 25% dans le
cas d’un écrou de 8 mm ou supérieur. Si les écrous
Nylock® sont plus hauts ou de la même hauteur qu’un
écrou six pans standard, les couples de serrage indiqués dans le tableau sont applicables.
Produit RTV (vulcanisation à température ambiante).
Utilisé pour les joints d’étanchéité, raccords d’étanchéité ou revêtements. Le RTV est visible lorsqu’une
pièce est démontée. Le RTV usagé doit être retiré avant de refaire le joint.
Catégories de force
Les vis et écrous sont divisés en différentes classes
de force; la classe est indiquée par le chiffre qui figure
sur la tête du boulon. Un chiffre élevé indique un matériau plus fort, par exemple un boulon portant le chiffre 10-9 indique une force plus grande que celui portant le chiffre 8-8. Ainsi, il est essentiel que les boulons qui ont été déposés lors du démontage d’un joint
vissé soient reposés dans leur emplacement d’origine
durant l’assemblage du joint. S’il faut remplacer un
boulon, consultez le catalogue des pièces de rechange pour être sûr d’utiliser le bon boulon.
8
Veillez à ce que les surfaces de contact soient sèches
et exemptes d’huile, de graisse, de peinture et de produits antirouille avant de procéder à l’application du
produit d’étanchéité ou du liquide de blocage. Respectez toujours les instructions du fabricant concernant la
plage de températures, le temps de séchage, ainsi que
toutes autres instructions portant sur le produit.
Les produits RTV suivants sont mentionnés dans le
Manuel de service : Loctite® 574, N° de pièce Volvo
Penta 840879-1, Permatex® No. 3, N° de pièce Volvo
Penta 1161099-5, Permatex® No. 77. Dans tous les
cas, le produit d’étanchéité usagé peut être retiré à
l’aide d’alcool méthylique.
Agents anaérobiques. Ces agents sèchent en l’absence d’air. Ils sont utilisés lorsque deux pièces solides,
telles que des composants coulés, sont montées face
à face sans joint d’étanchéité. Ils servent souvent pour
fixer les bouchons, les pas de vis d’un goujon, les robinets, les pressostats d’huile, etc. Le matériau séché
étant d’aspect vitreux est coloré pour être visible. Les
agents anaérobiques secs sont extrêmement résistants aux dissolvants et l’agent usagé ne peut être retiré. Lors de la réinstallation, la pièce est soigneusement dégraissée, puis le nouveau produit d’étanchéité
est appliqué.
Les produits anaérobiques suivants sont cités dans le
Manuel d’atelier : Loctite® 572 (blanc), Loctite® 241
(bleu).
Note : Loctite® est une marque déposée de Loctite Corporation,
Permatex® est une marque déposée de Permatex Corporation.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Généralités
Règles de sécurité pour
l’utilisation de caoutchouc
fluorocarburé
●
Traitez les joints démontés de la même manière
que l’acide corrosif. Tous les résidus, même les
cendres, peuvent être extrêmement corrosifs. Ne
nettoyez jamais à l’aide d’un jet d’air comprimé.
●
Mettez les restes de joint dans un récipient en
plastique, fermez celui-ci et apposez une étiquette d’avertissement. Lavez les gants sous
de l’eau du robinet avant de les retirer.
Le caoutchouc fluorocarburé est un matériau souvent
utilisé pour les bagues d’étanchéité des arbres et des
joints toriques par exemple.
Lorsque le caoutchouc fluoré est exposé à des températures élevées (supérieures à 300°C), il peut se dégager de l’acide hydrofluorique qui est très corrosif. Le
contact avec la peau peut entraîner de graves brûlures. Des éclaboussures dans les yeux peuvent également causer de graves brûlures. Si vous inhalez les
vapeurs, vos poumons peuvent être endommagés à
vie.
AVERTISSEMENT ! Soyez très prudent lors
d’une intervention sur un moteur ayant tourné à
des températures élevées, notamment dans le
cas d’un moteur surchauffé ayant grippé ayant
été pris dans un incendie. Les joints ne doivent
jamais être coupés avec une torche oxyacetylénique ou brûlés par la suite de façon incontrôlée.
●
Les joints suivants sont susceptibles de contenir du
caoutchouc fluoré :
–
Les bagues d’étanchéité pour vilebrequin, arbre à
cames, et arbres intermédiaires.
–
Les joints toriques quelque soit l’endroit où ils
sont posés. Les joints toriques des chemises de
cylindres sont presque toujours un caoutchouc
fluoré.
Notez que les joints qui ne sont pas soumis à des
températures élevées peuvent être manipulés normalement.
Portez systématiquement des gants en caoutchouc chloroprène (gants de protection pour la
manipulation de produits chimiques) ainsi que des
lunettes de protection.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
9
Généralités
Emplacement des plaques
d’identification
Chaque moteur est fourni avec deux plaques d’identification similaires. L’une d’elles est montée sur le bloccylindres, cf fig.
L’autre plaque d’identification doit être montée dans
un endroit approprié contigu au moteur.
F
N
RO
T
1
2
3
4
5
6
Exemple:
TD1030VE
TAD1231GE
T
A
W
D
12
3
1
P
G
V
M
E
C
H
I
10
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
Turbocompresseur
Refroidisseur d’air de suralimentation air-air
Refroidisseur d’air de suralimentation eau-air
Moteur diesel
Cylindrée, litres
Génération
Version
Moteur immobilisé (Power Pac)
Moteur Genset
Moteur pour application fixe et mobile
Moteur pour application mobile
Moteur à faibles émissions
Moteur certifié faibles émissions
High
Intercooler
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Outils spéciaux
Pour commander ces outils, indiquer le numéro de référence ci-dessous précédé de 999 (par exemple 999 1084).
1084
2089
1801
2124
1817
1821
2267
2000
2269
2479
2529
2952
2955
2564
2013
2654
2655
2656
2658
2659
No.
9991084-6
1801-3
1817-9
1821-1
2000-1
2013-4
2089-4
2955-6
2124-9
2267-6
Mandrin pour la dépose des guides de soupape
Poignée de base 18 x 200 mm
Extracteur pour la rénovation de la pompe de
refroidissement
Extracteur pour le roulement du volant moteur
Poignée de base 25 x 200 mm
Mandrin pour la dépose et la pose d’axe de
piston, utilisé avec 1801.
Plaque d’extraction pour chemise de cylindre, moteurs 10 l
resp. moteurs 12 litres, utilisée avec 6645
Bouchon d’expansion (2 pièces) pour le contrôle sous pression de la culasse
Mandrin pour la pose des bagues, arbre
d’accouplement de pompe d’injection. Retenue pour enfoncer la bague de culbuteur
2269-2
2457-3
2479-7
2564-6
2529-9
2952-3
2654-5
2655-2
2656-0
2658-6
2659-4
Mandrin pour la pose du roulement de volant
moteur (moteurs stationnaires)
Mandrin pour la rénovation de la pompe de
refroidissement
Support pour comparateur à cadran, contrôle
du dépassement de chemise de cylindre
Mandrin pour roulement de volant moteur
Mandrin pour la dépose et la pose de bague
de pied de bielle, moteurs 10 litres, resp.
moteurs 12 litres
Extracteur pour le pignon d’entraînement de
la pompe à huile
Extracteur pour le moyeu polygonal sur le vilebrequin
Outil de montage pour le moyeu polygonal
sur le vilebrequin
Extracteur pour le pignon de vilebrequin
Outil de presse pour la pose du pignon de vilebrequin
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
11
Outils spéciaux
2666
2677
2953
6033
6065
6066
6088
8043
6223
6394
6395
6591
6599
6640
No.
9992666-9
8043-5
2677-6
2953-1
6033-8
6065-0
6066-8
6088-2
12
6398
6643
6400
6645
6223-5
Outil de presse (mini. 2 pièces) pour
chemise de cylindre lors de la mesure du dépassement, moteurs 10 litres, resp. moteurs
12 litres
Mandrin pour la dépose et la pose de bague
de culbuteur
Mandrin pour la pose des guides de soupape, moteurs 12 l
Dispositif d’essai sous pression, refroidisseur d’huile
Manomètre avec flexible pour le contrôle de
la pression d’alimentation ou de la pression
de suralimentation. Le raccord banjo 6066
peut également être utilisé pour le contrôle
de la pression d’alimentation.(Note: le même
outil ne doit pas être utilisé pour vérifier les
deux pressions, alimentation et suralimentation.)
Raccord banjo avec raccord rapide pour le
branchement à 6065, contrôle de la pression
d’alimentation
Outil pour la pose de la bague d’étanchéité
arrière de vilebrequin
6394-4
6395-1
6398-5
6400-9
6419-9
6433-0
6591-5
6599-8
6640-0
6643-4
6645-9
6647-5
6662-4
6647
6419
6433
6662
Raccord pour le contrôle de la pression de
suralimentation (TAD)
Supports (2 pièces) pour l’arrache-chemise
6645
Supports (2 pièces) pour l’arrache-chemise
6645
Manomètre pour le contrôle de la pression
d’huile. Utilisé avec 6591
Extracteur à inertie, dépose d’étanchéité arrière du vilebrequin, utilisé avec 885341
Extracteur pour bague en acier, injecteur
Adapteur, utilisé avec 6662
Tête d’accouplement pour le contrôle de la
pression d’huile ou de la pression de suralimentation (TWD).(Note : le même outil ne
doit as être utilisé pour vérifier les deux
pressions, alimentation et suralimentation.)
Plaque pour enfoncer les chemises de cylindre
Mandrin, utilisé avec l’extracteur 8011
Extracteur pour injecteurs
Arrache-chemise, utilisé avec 6394 et 6695
Outil d’évasement pour douille en cuivre
Dispositif d’essai sous pression pour le
système de refroidissement
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Outils spéciaux
6668
6669
6088
6088
6683
6849
6685
6850
6772
6858
6778
6939
6779
8009
6088
8011
8012
8039
No.
9996668-1
6669-9
6683-0
6685-5
6772-1
6778-8
6779-6
6781-2
6795-2
6848-9
6849-7
6850-5
8079
8134
8140
8199
6858-8
Mandrin pour la pose des guides de soupape
(admission), moteurs 10 l
Mandrin pour la pose des guides de soupape
(échappement), moteurs 10 l
Rondelle de raccordement pour le contrôle
sous pression de la culasse, moteurs 12 l
Bride de fixation, pour le contrôle sous pression de la culasse, moteurs 10 l
Outil pour le contrôle de la levée d’arbre à
cames
Outil pour enfoncer la bague d’étanchéité, arbre de pompe d’injection
Outil pour l’extraction de la bague
d’étanchéité, arbre de pompe d’injection
Mandrin pour remplacer la bague
d’étanchéité de thermostat, moteurs 10 l
Mandrin pour la pose de la bague
d’étanchéité avant de vilebrequin
Fixation pour le contrôle de l’angle
d’injection, utilisée avec 9989876
Mandrin pour la dépose et la pose des bagues dans la pompe à huile
Alésoir pour les bagues dans la pompe à
huile
6863-8
6939-6
8009-6
8011-2
8012-0
8039-3
8079-9
8134-2
8140-9
8199-5
8200-1
8361-1
8362-9
8200
8361
8362
Outil pour la rénovation de la pompe de refroidissement
Mandrin pour bague d’étanchéité de thermostat, moteurs 12 l
Douille entretoise pour la rénovation de la
pompe de refroidissement
Adapteur pour la mesure de la pression en
fin de compression
Extracteur pour bague d’étanchéité, arbre de
pompe d’injection, utilisé avec 6640
Outil de presse pour la pose de bague
d’étanchéité, arbre de pompe d’injection
Mandrin pour la pose de bague d’étanchéité,
pompe de refroidissement
Outil pour la dépose et la pose d’arbre à cames
Taraud pour l’extraction de la douille en cuivre. Utilisé avec 8140
Extracteur pour douille en cuivre
Joint pour contrôle d’étanchéité, refroidisseur
d’huile
Raccord pour contrôle d’étanchéité, refroidisseur d’huile
Mandrin pour la rénovation de la pompe de
refroidissement
Mandrin pour la rénovation de la pompe de
refroidissement
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
13
Outils spéciaux
9179
9511
9551
9531
884167
884971
0192
9902
9903
885126
885231
885232
885346
9812546
884969
No.
9999179-6
9511-0
9903-9
9531-8
9551-6
9902-1
0192
No.
884167-8
Clé pour la dépose des filtres à carburant et
à huile
Outil d’expansion pour tourner les chemises
de cylindre, moteurs 10 l, resp. 12 l
Outil de fraisage pour rainure d’étanchéité
dans la culasse, moteurs 12 l
Outil de fraisage pour la rénovation du logement de chemise de cylindre, moteurs 10
l, resp. 12 l
Extracteur pour l’étachéité arrière de vilebrequin, utilisé avec 9996400
884971-3
884969-7
885126-3
885231-1
885232-9
885346-7
9812546-1
14
Mandrin pour la rénovation de la pompe
de refroidissement
Kit de bride pour la mesure de la contrepression d’échappement, moteurs 10 l,
resp. 12 l
Compresseur de segment
Rondelle de raccordement pour le contrôle de l’étanchéité, refroidisseur de suralimentation (moteurs TAD)
Rondelle d’étanchéité pour le contrôle de
l’étanchéité, refroidisseur de suralimentation (moteurs TAD)
Verktyg för losstagning av förseglingsbulten till insprutningspumpen (certifierade
motorer)
Brosse pour le nettoyage du fond de la
douille en cuivre et pour la surface
d’étanchéité entre la douille en cuivre et
la culasse
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Outils spéciaux
Autres équipements spéciaux
Tout comme les outils spéciaux, les outils ci-dessous peuvent être commandés à AB Volvo Penta sous le numéro
de référence indiqué.
1158959
9985423
9986981
9987057
9986982
9988183
115 8959-5
998 5423-4
998 6981-0
998 6982-8
998 8183-1
998 8460-3
998 8539-4
998 9876-9
999 9683-7
999 9696-9
9988460
9988539
Amplificateur de couple, rapport 1:4
Outil pour segment de piston
Four 220 V
Four 380 V
Pince à circlips
Tachymètre
Contrôleur de compression
Comparateur à cadran
Comparateur à cadran
Support magnétique pour comparateur à
cadran
9989876
9683
9696
Pièces de rechange et accessoires pour les outils
spéciaux
999 9501-1 Fraise pour l’outil 9531
999 9532-6 Acier de coupe avec support pour l’outil
9531
999 9693-6 Carte pour contrôleur de compression
9988539
999 9904-7 Fraise pour l’outil 9902
9738
9853
999 9738-9 Fixation pour moteur, moteurs 10 l,
999 9853-6 resp. 12 l
9986485
998 6485-2 Bâti de rénovation
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
15
Corps de moteur
Construction et fonctionnement
Moteurs diesel à quatre temps avec six cylindres en
ligne et injection directe. Les moteurs sont équipés de
pistons refroidis par huile, de chemises de cylindre
amovibles et humides, de culasses individuelles et
d’un turbocompresseur.
Les moteurs TAD sont équipés d’un refroidisseur de
suralimentation, intercooler, placé derrière le radiateur
et refroidi par air par l’intermédiaire d’un ventilateur refoulant. Les moteurs TWD sont équipés d’un refroidisseur de suralimentation refroidi par eau.
TWD1230ME est équipé de ”pistons pendulaires”. Le
haut du piston est en acier trempé alors que la surface
est en aluminium. Chaque section est monté séparément dans l’axe de piston.
TWD1230ME
TR003
TAD1030G
TR002
16
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Construction et fonctionnement
Pignons de distribution
nitrocarburés
Instructions générales concernant
l’échange pour des pignons de
distribution nitrocarburés
NITRO
Pour l’échange de pignons de distribution nitrocarburés seules les combinaisons suivantes doivent être montées:
●
●
●
Les pignons nitrocarburés (repérés N ou Nitro) ne
doivent jamais venir contre un pignon trempé (repéré HT).
Une exception à cette règle pour les pignons de la
pompe à liquide de refroidissement sur les moteurs de la série 121. Le pignon d’entraînement de
la pompe à liquide de refroidissement (5 sur la figure de la page suivante) ainsi que le pignon intermédiaire (4) pour la pompe, sont des pignons nitrocarburés qui travaillent avec le pignon d’entraînement de la pompe d’injection (3) qui était trempé sur les anciens modèles.
Repérage des pignons
N = Nitrocarburé
HT = Trempé
CH = Cémenté
Les pignons cémentés (repérés CH) sont permis
dans toutes les combinaisons de pignons.
Pour différencier les pignons nitrocarburés des
pignons trempés, suivre les conseils ci-après:
●
Les pignons nitrocarburés se reconnaissent facilement par leur couleur qui va du gris mat au gris
jaune. Dans une période transitoire, ils seront repérés par de la peinture blanche résistante aux
huiles puis «N» ou «Nitro» seront estampés sur le
pignon (voir les illustrations de cette page).
Remarque: pendant une période transitoire (environ 3 mois les moteurs avec des pignons de distribution nitrocarburés seront repérés avec un
point de peinture jaune sur le carter de distribution, au-dessus du volet de compresseur (bord arrière du carter de distribution, côte droit).
ou marqué par de la couleur blanche
résistante à l’huile sur les anciens
modèles
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
17
Corps de moteur - Construction et fonctionnement
Instructions pour les moteurs de production
Les figures et les tableaux suivants indiquent à partir de quels numéros de moteurs ont été introduits les pignons de
distribution nitrocarburés. Ainsi que les numéros de référence pour les nouveaux et pour les anciens pignons.
Repérage des pignons
N = Nitrocarburé
HT = Trempé
Moteurs des séries 100 et 121
CH = Cémenté
18
Jusqu’au moteur N°
Série 100: xxxx/220979
Série 121: xxxx/155515
A partir du moteur N°
Série 100: xxxx/220980
Série 121: xxxx/155516
Rep.
Pignon de distribution
Mod.
Mod.
1
Pignon de vilebrequin
CH
CH
2
Pignon Intermédiaire
CH
CH
3
Pompe d’injection
HT
N
4
Pompe hydraulique (série 100)
Pignon Intermédiaire (série 121)
HT
N
N
N
5
Pompe à eau
(série 121)
N
N
6
Pompe hydraulique
(série 121)
HT
N
7
Arbre à cames
HT
N
8
Compresseur d’air comprimé
HT
N
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Construction et fonctionnement
Instructions pour les moteurs rénovés en
usine
Lors de la rénovation des moteurs en usine, les repères de production sur les pignons d distribution nitrocarbures peuvent disparaître, c’est pourquoi le plaque
qui se trouve sur les moteurs rénovés en usine sera
modifiée comme le montre la figure 8 ci-dessous.
L’ancien repérage “CYLINDER DIM” sera modifié pour
“TIMING GEAR” et le repérage “Nitr sera inscrit dans
le cadre après le texte, pour les moteurs équipés de
pignons nitrocarburés ou “HT” pour les pignons trempés.
ATTENTION! il est donc très important de vérifier les
indications données sur cette plaque lors de l’échange
ou de la pose d’un compresseur ou d’une pompe de
direction s un moteur rénové un usine afin de
s’assurer du type de pignon de distribution qui doit être
utilisé à la rénovation.
Nouveau modèle de plaque d’identification sur un moteur rénové en usine
Vilebrequin
Le vilebrequin est nitrocarburé.
Un vilebrequin nitrocarburé présente une plus grande
résistance à la fatigue et à l’usure par rapport à celle
d’un vilebrequin trempé par induction.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
19
Conseils pratiques de réparation
Culasse, dépose
Outils spéciaux : 6643,
moteurs 10 l : 2666 (au moins 2 pièces),
moteurs 12 l : 8043 (au moins 2 pièces)
1
Vidanger le système de refroidissement du moteur.
8
Déposer le collecteur d’échappement avec le turbocompresseur. Si une seule ou quelques culasses
seulement doivent être déposées, le collecteur
d’échappement peut rester en place. Dans ce cas, enlever les vis pour la culasse concernée et dévisser légèrement les vis des autres culasses.
9
Déposer le tuyau de retour de carburant pour les injecteurs.
2
Fermer les robinets de carburant.
10
3
Débrancher les câbles de batteries.
4
Déposer les injecteurs pour la culasse qui doit être désassemblée. Tourner l’injecteur avec une clé (portée
de 15) et le retirer en même temps. Utiliser l’extracteur
6643 si nécessaire.
Débrancher le tuyau d’échappement et déposer le silencieux (s’il existe).
5
Déposer le filtre à air ainsi que les tuyaux, flexibles et
câbles nécessaires.
6
Déposer la tubulure d’admission.
NOTE : Moteurs TWD : laisser le refroidisseur de suralimentation en place sur la tubulure d’admission.
7
Débrancher les tuyaux de refoulement nécessaires et
mettre des bouchons de protection. Observer une propreté absolue pour tout travail touchant le système
d’alimentation.
NOTE : Ne pas cintrer les tuyaux.
20
11
Déposer les cache-culbuteurs, le pignon de la culbuterie et les tiges poussoirs.
Note ! Pour simplifier la dépose du pignon de la culbuterie, tourner le moteur pour que les soupapes soient
fermées.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
12
Enlever les vis de fixation de la culasse.
1030 : Déposer les bagues d’étanchéité entre les culasses. Déposer les culasses.
13
Culasse, contrôle de
l’étanchéité
Outils spéciaux : 2124 (deux pièces), 6662,
moteurs 10 l : 6685
moteurs 12 l : 6683
Enlever les joints de culasse, les joints en caoutchouc
et les guides du bloc-cylindres.
Remarque : Si le vilebrequin doit être tourné, monter
l’outil 2666 pour les moteurs de 10 l ou 8043 pour les
moteurs de 12 l afin de maintenir les chemises de cylindre en place.
Culasse, désassemblage
Outil spécial : compresseur de ressort de soupape
1
Déposer les soupapes et les ressorts de soupape. Utiliser un compresseur pour ressort de soupape pour enlever les clavettes de soupape.
2
Mettre les soupapes dans une déshabilleuse, dans
l’ordre de leur montage sur le moteur.
A. Vanne de réduction
B. Robinet
Avant d’utiliser le dispositif d’essai sous pression,
ce dernier devra être vérifié en procédant de la
façon suivante :
1
3
Nettoyer toutes les pièces. Faire particulièrement attention aux canaux pour l’huile et le liquide de refroidissement. Vérifier l’étanchéité comme indiqué ciaprès.
Brancher le dispositif d’essai sous pression 6662 au
réseau d’air comprimé et régler le manomètre sur 100
kPa à l’aide de la vanne de réduction (A).
Note : Le bouton de la vanne de réduction peut être
bloqué en déplaçant le circlips dans le sens axial.
4
Eliminer les éventuels dépôts de calamine et les impuretés sur les surfaces d’étanchéité de la culasse.
Moteurs 12 l : nettoyer la rainure d’étanchéité. Faire
très attention pour ne pas endommager le bord étroit.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
21
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
2
3
Fermer le robinet (B). L’aiguille du manomètre ne doit
pas descendre durant deux minutes sinon le dispositif
n’est pas fiable.
Placer la culasse dans un bain d’eau à environ 70 °C
(158 °F).
4
Brancher le dispositif d’essai sous pression à l’air
comprimé et ouvrir le robinet.
IMPORTANT ! Suivre les prescriptions de sécurité. Ne pas rester penché sur les bouchons
d’expansion.
Contrôle de l’étanchéité
1
Moteurs 10 l : Monter la bride 6685 et les bouchons
d’expansion 2124 (2 pièces), voir l’illustration.
Moteurs 12 l : Monter la rondelle de raccordement
6683 et les bouchons d’expansion 2124 (2 pièces),
voir l’illustration.
Ne pas serrer les écrous à ailette trop fort pour ne pas
endommager le joint en caoutchouc.
5
Retirer le circlips du bouton pour la vanne de réduction.
Visser le bouton pour que la pression atteigne 50 kPa
(7,25 psi).
Maintenir cette pression pendant une minute puis augmenter la pression à 150 kPa (21,75 psi). Bloquer le
bouton de la vanne de réduction en enfonçant le circlips et fermer le robinet. Vérifier, après une ou deux
minutes, si la pression a baissé ou une éventuelle présence de bulles d’air dans l’eau.
6
Débrancher le flexible d’air comprimé. Ouvrir le robinet
et la vanne de réduction. Déposer le dispositif d’essai.
2
Vérifier que le bouton de la vanne de réduction est
bien dévissé et brancher le flexible du dispositif
d’essai sous pression à la culasse.
22
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Fissures dans la culasse
Culasse, vérification
Lors d’une rénovation d’un moteur ayant fonctionné
durant de nombreuses heures, des fissures thermiques entre le logement de soupape et celui de
l’injecteur peuvent être décelées lors de la vérification.
Voir l’illustration ci-dessous.
Le défaut de planéité de la culasse ne doit pas dépasser 0,02 mm (0,0008”). Le cas contraire, ou si la
culasse porte des marques d’abrasion, elle devra être
surfacée ou remplacée.
La culasse n’a pas besoin d’être remplacée ni jetée
par suite de ces fissures thermiques qui s’arrêtent
après un certain temps. L’expérience a montré qu’elles
n’affectaient en rien les performances du moteur. Les
fissures commencent vers la douille en cuivre de
l’injecteur pour aller vers le logement du siège de soupape.
Moteurs 12 l : après la rectification, de nouvelles rainures d’étanchéité devront être fraisées.
La rainure du bord pare-flammes ne demande aucune
rectification tant que l’usinage reste dans les tolérances indiquées pour la hauteur minimale de la culasse.
Voir au titre Culasse, surfaçage ci-après.
Culasse, surfaçage
Outil spécial : 2479, comparacteur à cadran
1
Après le surfaçage, vérifier la planéité dont le fini doit
être de 1,6 RA maximum. La distance (A) entre la
surface usinée sur la culasse et la tête de soupape ne
doit pas être inférieure à la valeur minimale indiquée
dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné. Si l’usinage
de la culasse n’est pas suffisant, les sièges de soupape devront être fraisés.
Des fissures peuvent avoir été provoquées par un serrage trop fort d’étrier de fixation d’injecteur. Ce type de
fissure n’entraîne pas des fuites de gaz ni de liquide
de refroidissement à condition qu’elles ne passent pas
dans la base de la culasse.
Les fuites éventuelles proviennent généralement
d’impuretés ou de dégâts au logement de la douille en
cuivre qui doit alors être réparé.
Les culasses du système d’échange standard Volvo
Penta peuvent également avoir des fissures. Ces fissures ont été vérifiées et ne sont pas considérées
comme des fissures pouvant avoir une importance,
c’est pourquoi ces culasses sont entièrement garanties.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
23
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
2
La hauteur de la culasse, après surfaçage, ne doit pas
être inférieure à la valeur minimale indiquée dans le
Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques.
La rainure du rebord pare-flammes ne nécessite aucun
usinage.
La hauteur de la culasse, distance entre la tête de
soupape et la surface de la culasse, ne doit pas être
inférieure aux cotes indiquées dans les Caractéristiques techniques.
Vérifier également que les guides de soupape ne sont
pas usés, les guides pour l’outil se fixant dans les guides de soupape.
3
Moteurs 12 l : De nouvelles rainures d’étanchéité devront être fraisées dans la culasse, conformément aux
instructions suivantes.
Réglage de la profondeur de
coupe de l’outil
1
Culasse, fraisage des rainures
d’étanchéité, moteurs de 12 l
Serrer l’outil dans un étau, les aciers tournés en haut.
Outil spécial : 9531
Monter un comparateur à cadran dans le support 2479
puis le placer sur l’épaulement annulaire de l’outil de
fraisage.
Si de nouvelles rainures d’étanchéité doivent être
usinées, les anciennes rainures devront être entièrement éliminées.
2
3
Mettre le comparateur à zéro contre l’épaulement.
4
Pousser latéralement le support avec le comparateur à
cadran pour que la touche de mesure vienne au point
le plus haut sur l’un des outils de coupe.
La profondeur de coupe exacte (hauteur d’outil) est de
0,20 mm (0,0079”).
1. Ecrou
5. Broche
2. Poignée
6. Tête de fraisage
3. Plaque de guidage
7. Porte-acier
4. Guides
24
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Ajustement
5
Fraisage des rainures
d’étanchéité
Desserrer de quelques tours la vis de verrouillage A
(douille hexagonale de 4 mm) et la vis de réglage B
(douille hexagonale de 5 mm).
1
6
2
Appuyer sur le porte-outil et serrer légèrement la vis
de verrouillage pour l’amener contre le porte-outil.
Visser la plaque de guidage sur la culasse. La plaque
devra être centrée entre les taraudages pour les vis de
fixation de la culasse.
Serrer la culasse dans un étau.
NOTE : Ne pas trop serrer les écrous pour les guides
afin d’éviter d’enfoncer les guides de soupape dans la
culasse.
3
Passer un peu d’huile sur le diamètre intérieur de la
tête de fraisage. S’assurer que la surface de la culasse est parfaitement propre et appliquer, avec précautions, la tête de fraisage sur la plaque de guidage
tout en tournant pour pas qu’elle grippe.
4
Positionner le ressort et l’écrou, serrer légèrement
l’écrou.
7
Placer la touche de mesure du comparateur au point le
plus haut sur l’outil et serrer la vis de réglage vers le
haut pour avoir une hauteur d’outil exacte.
8
Serrer la vis de verrouillage.
Note : Vérifier que le bord supérieur sur le porte-outil
est au niveau de la tête de coupe. Sinon, le comparateur à cadran a tourné d’un tour de trop.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
25
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
5
2
Tourner l’outil de fraisage dans le sens d’horloge, d’un
mouvement uniforme. L’avance de coupe se fait automatiquement par l’écrou qui suit le déplacement et
comprime le ressort.
Les porte-outils sont repérés avec les lettres A, B, C
ou D et la lettre correspondante est estampée dans la
tête de fraisage où doit être placé le porte-outil.
NOTE : Ne pas toucher aux deux vis à six pans creux
sur le porte-outil.
6
Tourner l’outil jusqu’à ce que l’acier s’arrête de couper.
Enlever alors l’écrou et soulever la tête de fraisage.
3
7
Positionner les porte-outils dans la tête de fraisage en
faisant correspondre les lettres de repérage et avec
les gorges tournées vers les vis de verrouillage. Ajuster la hauteur d’outil comme indiqué précédemment.
Nettoyer soigneusement la culasse. Vérifier la profondeur des rainures en replaçant la tête de fraisage sans
ressort ni écrou. Tourner la tête de quelques tours en
appuyant avec la main. Si l’outil ne coupe pas, la profondeur des rainures est exacte. Ce contrôle devra
toujours être effectué car des copeaux peuvent passer
sous l’épaulement de la tête de frai-sage. Laisser les
bavures sur les bords des rainures sinon les bords
peuvent être endommagés et des fuites sont à craindre.
Guides de soupape,
vérification
Outils spéciaux : 9989876, 9696
Pour déterminer l’usure des guides de soupape, mettre
une soupape neuve dans le guide de soupape puis
mesurer le jeu avec un comparateur à cadran.
Remplacement des ACIERS de
coupe
1
Dévisser de quelques tours la vis de verrouillage et
visser la vis de réglage vers le haut pour que le porteoutil puisse être déposé de la tête de fraisage.
26
1
Enlever le goujon pour l’étrier de fixation d’injecteur et
placer la culasse sur une surface plane pour qu’elle repose sur les guides de soupape.
Caler l’un des bord de la culasse pour assurer un bon
positionnement sur la surface d’appui.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
2
Monter une soupape neuve dans le guide de soupape
pour que la queue de soupape vienne contre la surface
d’appui.
Guides de soupape,
remplacement
Outils spéciaux : moteurs 10 l : 1084, 6668, 6669
moteurs 12 l : 1084, 2953
3
Utiliser un comparateur à cadran avec un support
magnétique pour que la touche de mesure vienne
contre le bord de la soupape.
1
Extraire les guides de soupape avec le mandrin 1084.
4
Déplacer la soupape latéralement, vers les canaux
d’échappement et d’admission. Relever le jeu donné
sur le comparateur à cadran.
Tolérances d’usure : Voir le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
2
Huiler les guides de soupape neufs.
NOTE : Il existe différents types de guide, voir
l’illustration.
Si ces valeurs sont dépassées, les guides de soupape
devront être remplacés.
A = Guide pour soupape d’admission
B = Guide pour soupape d’échappement
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
27
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
3
Enfoncer les guides avec le mandrin 6668 (admission)
et 6669 (échappement) pour les moteurs de 10 litres et
2953 pour les moteurs de 12 litres. Les outils donnent
un dépassement exact au-dessus de la surface de
ressort de la culasse.
NOTE : une rondelle de 2 mm doit être ajoutée pour le
mandrin 6668 (voir l’illustration) pour avoir un dépassement exact du guide (19 mm) au-dessus de la surface
de ressort de la culasse.
Sièges de soupape,
remplacement
Le siège de soupape doit être remplacé lorsque la cote
A, mesurée avec une soupape neuve, dépasse la cote
indiquée dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
Cette cote s’applique aussi bien aux soupapes
d’admission qu’aux soupapes d’échappement.
4
Aléser les guides de soupape si nécessaire. Pour le
jeu entre la soupape et le guide de soupape, voir le
Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour
le type de moteur concerné.
1
Enlever le siège de soupape usagé en meulant deux
encoches diamétralement opposées dans le siège
puis en faisant sauter le siège au burin, voir
l’illustration.
NOTE : Faire très attention pour ne pas endommager
la culasse.
28
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
2
1
Nettoyer soigneusement le logement du siège et vérifier la culasse au point de vue fissures.
Aléser ou rectifier les sièges de soupape (juste suffisamment pour donner une forme et un angle exacts).
L’angle de siège doit être de 45°, respectivement 30°.
3
NOTE : Si la distance entre la tête de soupape (soupape neuve) et la surface de la culasse dépasse la valeur donnée dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné, le
siège doit être remplacé.
Mesurer le diamètre du logement de siège de soupape. Déterminer si un siège de dimension standard
ou de cote de réparation supérieure doit être utilisé.
Eventuellement, usiner le logement de siège de soupape.
2
4
Refroidir le siège de soupape avec de la neige carbonique, à -60°C– -70°C (76°F–94°F) et réchauffer la culasse avec de l’eau chaude. Enfoncer le siège avec un
outil adéquat.
5
Usiner le siège pour avoir un angle et une largeur exacts.
Nettoyer les soupapes et rectifier. Régler la sur- faceuse sur 44,5°, respectivement 29,5°. Rectifier juste le
nécessaire pour avoir une surface «propre». Si, après
rectification, l’épaisseur du bord de la tête de soupape
(voir l’illustration) est inférieure à la valeur indiquée
dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné, la soupape
devra être remplacée. De même si la queue de soupape est voilée.
Sièges de soupape et
soupapes, rectification
Avant toute rectification, vérifier les guides de soupape et les remplacer si l’usure dépasse la valeur limite indiquée. Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
3
Vérifier l’ajustement avec de la couleur de repérage. Si
l’ajustement n’est pas satisfaisant, poursuivre la rectification puis faire un nouveau contrôle.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
29
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Ressorts de soupape,
vérification
Vérifier la longueur des ressorts de soupape, à vide et
en charge. Utiliser un testeur de ressort. Les ressorts
doivent être conformes aux cotes indiquées dans le
Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques.
3
Vérifier l’usure de l’axe de culbuteur et des culbuteurs.
Les filets ne doivent pas être endommagés ni sur le
culbuteur, ni sur l’écrou de blocage. La surface de
contact des culbuteurs contre la soupape ne doit pas
être usée ni piquée. De faibles marques d’usure peuvent être enlevées par rectification. Vérifier
l’étanchéité des bouchons aux extrémités de l’axe.
4
Des bagues de culbuteur usées irrégulièrement doivent être remplacées. Déposer la bague de culbuteur
avec le mandrin 2677. Utiliser l’outil 6352 comme retenue.
Enfoncer une bague neuve avec le mandrin 2677.
S’assurer que les trous de passage d’huile coïncident
avec le canal d’huile dans le culbuteur.
Culbuterie, rénovation
Après le montage, la bague doit être alésée.
Outils spéciaux : 2267, 2677
5
Huiler l’axe de culbuteur et assembler les pièces.
1
Déposer les circlips, les culbuteurs et l’axe.
2
Nettoyer toutes les pièces en faisant particulièrement
attention au canal d’huile dans les porte-paliers ainsi
qu’aux trous de passage d’huile dans l’axe de culbuteur et dans les culbuteurs.
30
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Culasse, assemblage
Culasse, pose
Si la douille en cuivre d’injecteur doit être remplacée,
voir au titre Système d’alimentation.
Outils spéciaux : 2479, 998 9876
moteurs 10 l : 2666 (2 pièces)
moteurs 12 l : 8043 (2 pièces)
1
Moteurs 12 l : placer les coupelles inférieures de ressort sur la culasse. Ces coupelles n’existent pas sur
les moteurs de 10 litres.
1
Utiliser une brosse en laiton pour nettoyer les surfaces de contact sur le bloc-cylindres. S’assurer que les
surfaces ne sont pas rayées.
2
Huiler les queues de soupape et monter les soupapes
dans leur guide. Positionner les ressorts de soupape
et les coupelles supérieures.
2
3
Pour la valeur exacte du dépassement, voir le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
Comprimer les ressorts avec un compresseur pour
ressort de soupape et positionner les clavettes. Positionner les chapeaux de soupape.
Vérifier le dépassement de la chemise de cylindre audessus de la surface du bloc, voir au titre Chemise de
cylindre et piston, pose.
4
Si les pastilles de nettoyage de la culasse ont été enlevées, s’assurer que les surfaces d’étanchéité sont
parfaitement propres.
Mettre des joints neufs : serrer les pastilles au couple
de 60 Nm (44 lbf.ft.).
NOTE : Les pastilles doivent être serrées manuellement.
A: Moteurs 10 litres : 2666
moteurs 12 litres : 8043
3
Positionner des bagues d’étanchéité neuves et un joint
de culasse neuf sur le bloc-cylindres.
Moteurs 10 litres : nettoyer les surfaces de raccordement pour les joints d’étanchéité entre les culasses, utiliser de la toile émeri fine.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
31
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
6
Moteurs de 10 litres : positionner les joints
d’étanchéité entre les culasses. NOTE : Ne pas utiliser de graisse ni d’huile. Utiliser de l’eau savonneuse.
Positionner les pièces inférieures sur les cache-culbuteurs. Serrer les vis au couple de 10 Nm (7 lbf.ft.).
NOTE : Un couple plus important risque d’endom-mager le joint.
4
Positionner la culasse sur le bloc-cylindres.
5
Vérifier les vis de culasse.
NOTE : Les vis sont phosphatées et ne doivent pas
être nettoyées avec une brosse en acier. En présence
de marques de coupure sous les têtes des vis ou sur
les filets, remplacer les vis par des neuves.
7
Positionner les tiges poussoirs et la culbuterie. Ajuster
les soupapes (voir ci-après). Positionner les cacheculbuteurs.
8
Positionner les injecteurs. Couple de serrage : 50 Nm
(36,9 lbf.ft.).
Positionner les autres pièces.
Plonger entièrement les vis de culasse (même les
têtes) dans du produit antirouille de référence
1161346-0 (ou un mélange avec 75% de Tectyl 511 et
25% de varnolen). Les vis doivent être égouttées avant d’être utilisées (sinon la présence d’huile peut faire
croire à des fuites).
NOTE : Le joint entre la culasse et le collecteur
d’échappement sera tourné de façon à ce que le côté
recouvert de tôle soit vers le collecteur d’échappement.
Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné pour l’ordre de
serrage et le couple exact.
32
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Soupapes, réglage
Outil spécial : 3590
1
Le réglage des soupapes sera seulement effectué sur
un moteur arrêté et froid ou à température de service.
S’assurer que la commande d’arrêt est bien retirée et
que la clé de contact est en position d’arrêt «OFF».
NOTE : Le jeu aux soupapes ne doit pas être réglé
lorsque le moteur tourne sinon les pistons peuvent venir toucher les soupapes. Les soupapes seront ajustées suivant la méthode à deux étapes.
2
Déposer les cache-culbuteurs.
3
Faire tourner le moteur dans le sens de rotation pour
que le 1er piston soit au P.M.H. après compression.
(Les soupapes du 6ème cylindre «culbutent», 0° sur le
volant moteur.)
4
Régler les soupapes conformément au Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
Chemises de cylindre et
pistons, dépose
Outils spéciaux : 1801, 2013, 6394 (2 pièces),
6395 (2 pièces), 6645
moteurs 10 l : 2089, 2666 (2 pièces)
moteurs 12 l : 2955, 8043 (2 pièces)
Note : Les chemises et les pistons sont appariés.
1
Déposer la culasse et le carter d’huile.
Si la chemise de cylindre doit rester sur le moteur
lorsque les pistons sont déposés, utiliser les outils
2666 (moteurs 10 l) ou 8043 (moteurs 12 l) pour la
maintenir en place. Si la chemise glisse de son logement en déposant le piston, elle devra également être
déposée car des impuretés risquent de pénétrer entre
la chemise et le bloc-cylindres et d’entraîner des fuites.
2
Faire tourner le moteur pour que le piston du cylindre
concerné soit au point mort haut. Déposer le gicleur de
refroidissement de piston.
5
Faire tourner le moteur toujours dans le sens de rotation (d’un tour complet) pour que le 6ème piston soit
au P.M.H. après compression. (Les soupapes du 1er
cylindre «culbutent», 0° sur le volant moteur.)
6
Régler les soupapes conformément au Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
Gicleur de refroidissement de piston, moteur de 10 litres
3
7
Remplacer les joints des cache-culbuteurs si nécessaire et positionner les cache-culbuteurs.
Faire tourner le moteur pour que la bielle soit en position pour déposer le chapeau de palier et les coussinets.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
33
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
4
Déposer le chapeau de palier. Utiliser par exemple le
manche d’un marteau pour faire sortir la bielle et dégager les segments de piston de la chemise. Soulever le
piston et la bielle.
Déposer les segments de piston avec une pince
spéciale.
Pour la pose des pistons et des chemises, voir les
pages 40–42.
NOTE : Racler doucement les dépôts de calamine sur
la partie supérieure de la chemise de cylindre pour faciliter le retrait du piston et de la bielle.
Chemises de cylindre,
vérification
5
Avant la dépose, repérer le piston et la chemise pour
les replacer à la même position.
Déposer la chemise de cylindre à l’aide de l’arrachechemise 6645, des outils 6394 et 6395, de la plaque
d’extraction 2089 pour les moteurs de 10 litres et 2955
pour les moteurs de 12 litres.
Les chemises de cylindre doivent être parfaitement
nettoyées avant toute vérification et mesure. Pour faire un contrôle soigné des fissures, la chemise de cylindre doit être déposée du bloc-cylindres.
C’est pourquoi la position de la chemise doit toujours
être marquée au feutre avant d’enlever la chemise.
1
Vérifier les fissures éventuelles, faire particulièrement
attention aux collerettes. Ce contrôle peut être effectué avec de la poudre magnétique.
2
Mesure d’usure avec un indicateur d’alésage
Pour déterminer l’usure de façon fiable, commencer
par régler l’indicateur d’alésage avec une bague calibre
ou un palmer.
Utiliser l’alésage d’origine de la chemise de cylindre
comme valeur de référence.
6
7
Mesurer la chemise de cylindre au point mort haut et
au point mort bas ainsi qu’à différentes hauteurs. A
chaque point de mesure, effectuer une mesure en diagonale et en longueur par rapport au moteur.
Avec précautions retirer l’axe de piston, utiliser le
mandrin 2013 et la poignée 1801.
3
Enlever les cirlclips de l’axe de piston.
Mesure d’usure avec un sement de piston (alternative)
L’usure peut être facilement déterminée en plaçant un
segment neuf en position de point mort haut et en mesurant la coupe du segment. Celle-ci sera comparée
avec la coupe au-dessous du point mort bas. L’usure
sera calculée en divisant la différence par 3,14.
34
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Exemple :
Coupe de segment dans une section non usée :
0,60 mm (0,0236”)
Coupe de segment au point mort haut :
1,70 mm (0,0669”)
Différence :
1,70 mm - 0,60 mm = 1,10 mm
(0,0669” - 0,0433” = 0,0433”)
Chemises de cylindre,
déglaçage
Pour une lubrification et une étanchéité optimales, il
est important de conserver l’empreinte d’origine sur les
parois de la chemise de cylindre, voir l’illustration.
Pour ceci, un outil de déglaçage «honing» sera utilisé
lorsque :
●
la chemise de cylindre est rayée (impuretés, marque de segment)
●
la chemise porte des plaques brillantes (glaçage).
Usure sur le diamètre :
1,10 mm (0,0433”)
3,14
= 0,35 mm (0,0138”)
1
Serrer la chemise de cylindre dans un étau, voir
l’illustration. Le déglaçage n’est pas recommandé
avec la chemise en place dans le bloc par suite des
risques de colmatage des canaux d’huile et des difficultés rencontrées pour déplacer régulièrement l’outil.
2
4
Si l’usure est supérieure à 0,40–0,45 mm (0,0157–
0,0177”), les chemises de cylindre et les pistons doivent être remplacés.
La consommation d’huile peut également être déterminante pour le remplacement de chemises de cylindre.
NOTE : les chemises de cylindre et les pistons sont
appariés. Ce qui signifie que les chemises doivent être
positionnées avec des pistons de classe correspondante.
Les pistons et les chemises de cylindre sont fournis
uniquement comme kit complet.
Enlever le bord de calamine en haut de la chemise.
Nettoyer également sous la collerette et le logement
dans le bloc.
3
Utiliser une perceuse électrique tournant à un régime
de 200 à 400 tr/min et l’outil de déglaçage «Flex
Hone» de type GBD 127 mm (5”) pour les moteurs de
10 litres et GBD 140 mm (5½”) pour les moteurs de 12
litres. Grosseur de grains 80.
Lubrifier la chemise de cylindre avec une huile moteur
légère avant et durant le travail. Faire entrer et sortir
l’outil dans la chemise de cylindre à 60 courses par
minute (une entrée et une sortie par seconde).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
35
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Logements de chemise de
cylindre, rénovation
Outils spéciaux 2479, 998 9876
moteurs 10 l : 2666, 9511, 9551
moteurs 12 l : 9902, 9903, 8043
Déposer les bagues d’étanchéité inférieures dans le
bloc-cylindres.
Vérifier la surface de contact de la bague d’étanchéité
supérieure en utilisant de la couleur de repérage en
cas de doute sur l’étendue des dégâts. Voir au titre
Chemises de cylindre et pistons, pose.
De faibles dégâts peuvent être réparés avec de la pâte
de polissage, voir le point 6. Pour des dégâts plus avancés, utiliser l’outil de fraisage 9551 pour les moteurs
de 10 litres et 9902 pour les moteurs de 12 litres.
4
Les angles de l’empreinte sur les chemises de cylindre sont spécialement étudiés pour avoir une longévité
optimale, voir l’illustration.
L’empreinte d’origine doit toujours être suivie pour conserver de bonnes propriétés de lubrification.
1
Monter la chemise dans le bloc (sans bagues
d’étanchéité) et vérifier le dépassement comme le
montre l’illustration (mettre le comparateur à zéro contre le bloc-cylindres).
Le travail doit être effectué régulièrement et les traces
doivent être réalisées dans les deux sens, sur toute la
surface.
NOTE : une vitesse exacte doit être maintenue pour
avoir une empreinte exacte.
5
Nettoyer soigneusement la chemise après le déglaçage. Utiliser de l’eau chaude, une brosse et un détergent (ne jamais utiliser de diluant, de pétrole lampant
ou de gazole). Sécher la chemise avec du papier ou
un chiffon non pelucheux. Après le séchage, lubrifier
la chemise avec de l’huile moteur légère.
36
A : moteurs de 10 litres : 2666
moteurs de 12 litres : 8043
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Le dépassement exact par rapport à la surface du bloc
est donné dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
3
L’épaisseur enlevée sera compensée par des cales de
réglage qui sont disponibles dans les épaisseurs suivantes : 0,20, 0,30 et 0,50 mm. Un nombre minimal de
cales doit être recherché. Calculer l’épaisseur de cales
en considérant l’importance des dégâts et le dépassement de la chemise de cylindre au-dessus de la surface du bloc-cylindres.
S’assurer que la collerette de l’outil est bien dégagée
de la paroi intermédiaire dans le bloc.
NOTE : si des cales doivent être utilisées, le logement
de chemise devra être usiné, même s’il n’est pas endommagé, car le rayon de congé du logement doit être
supprimé pour avoir un contact correct des cales.
Positionner l’outil de fraisage 9551 pour les moteurs
de 10 litres et 9902 pour les moteurs de 12 litres.
4
Monter l’outil de fraisage et l’étrier. L’outil sera vissé
dans le bloc-cylindres. Mettre des rondelles planes
adéquates sous les têtes des vis. Faire attention à ce
que la vis d’avance ne vienne pas appuyer sur l’outil
de fraisage.
5
2
Avant de fraiser le logement de chemise, commencer
par utiliser une toile émeri pour ne pas avoir de trop
grands efforts sur l’outil de coupe, surtout si la surface
avait été polie avec de la pâte.
Pour avoir un meilleur guidage de l’outil de fraisage,
les bagues d’étanchéité inférieures de chemise seront
mises en place dans le bloc-cylindres.
Monter un comparateur à cadran comme le montre
l’illustration et visser la douille d’avance pour qu’elle
appuie légèrement contre la fraise. Mettre le comparateur à zéro.
Utiliser une poignée en T avec un raccord de 3/4" et
une douille de 25 mm pour faire tourner la fraise.
Tourner la fraise régulièrement tout en tournant la
douille d’avance.
Arrêter l’avance et tourner la fraise de quelques tours.
Vérifier régulièrement la surface de contact pour la
chemise de cylindre et la hauteur du rebord en gradin.
Lorsqu’il reste 0,02 mm pour avoir une hauteur exacte,
arrêter le fraisage.
6
Enduire la face inférieure de la collerette de chemise
avec de la pâte de polissage.
Monter la chemise et la faire tourner dans les deux
sens jusqu’à ce que la pâte soit usée (utiliser l’outil
9511 pour les moteurs de 10 litres et 9903 pour les
moteurs de 12 litres). Enlever la chemise et essuyer le
reste de pâte. Répéter cette opération jusqu’à avoir
une bonne surface de contact.
7
Vérifier la surface de contact avec de la couleur de repérage en tournant la chemise dans les deux sens.
Repérer la chemise pour la positionner au montage
comme au contrôle.
8
Nettoyer soigneusement toutes les pièces.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
37
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Bloc-cylindres, surfaçage
Les cotes minimales doivent être respectées pour
le surfaçage.
Segments de piston,
vérification
Vérifier les surfaces de contact et les côtés. Des taches noires sur les surfaces indiquent un mauvais
contact et signifient que les segments doivent être
remplacés. La consommation d’huile tient également
une place importante pour déterminer quand les segments doivent être remplacés.
Les segments doivent également être remplacés en
cas de marques nettes d’usure ou de faux-rond dans
les cylindres car ils ne viennent pratiquement jamais à
la place qu’ils occupaient avant leur dépose.
Vérifier la coupe des segments. Pousser le segment
en-dessous du P.M.B. à l’aide d’un piston pour cette
mesure. Remplacer le segment si la coupe est égale
ou supérieure à 1,5 mm (0,0591”).
A = Distance entre la surface supérieure du bloc et
l’axe du vilebrequin
Vérifier également la coupe des segments neufs. Pour
les cotes exactes, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
moteurs de 10 l : mini. 438,8 mm (17,276”)
moteurs de 12 l : mini. 463,8 mm (18,26”)
B = Distance entre la surface inférieure du bloc et
l’axe du vilebrequin
moteurs de 10 l et de 12 l : mini. 120 mm (4,724”).
NOTE : Après rectification de la surface supérieure du
bloc, mesurer la hauteur des pistons suivant les
instructions données au titre Chemises de cylindre et
pistons, assemblage, point 15.
Pistons, vérification
Vérifier les pistons au point de vue fissures et autres
dégâts. Si des entailles profondes sont situées sur la
jupe, le piston (et l’ensemble chemise, segments) devra être remplacé. De même si le piston porte une ou
plusieurs fissures dans l’alésage pour l’axe de piston
ou au fond de la chambre de combustion. Des fissures
au bord du piston, en haut, ne sont généralement pas
importantes. Le contrôle des fissures sera effectué suivant la méthode avec de la poudre magnétique.
Bielles, vérification
NOTE : En cas de fissures dans les pistons, vérifier
également le débit de la pompe d’injection.
Utiliser un dispositif d’équerrage pour le contrôle des
bielles. Des bielles tordues ou voilées doivent être
remplacées. Vérifier les bagues de bielles, le plus simplement en utilisant un axe de piston neuf comme calibre. Aucun jeu ne doit être perceptible.
Les chemises de cylindre et les pistons sont appariés.
Ce qui signifie que le piston doit toujours être monté
avec la chemise correspondante.
Vérifier les bielles au point de vue fissures.
Vérifier également la droiture et la torsion.
Droiture : Le voile maximal permis est de 0,05 mm
sur une longueur de mesure de 100 mm.
Torsion : Le défaut de torsion maximal permis est de
0,1 mm sur une longueur de mesure de 100 mm.
Les pistons et les chemises de cylindre sont uniquement vendus par kit complet.
38
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Bagues de pied de bielle,
remplacement
Outils spéciaux : 1801,
moteurs de 10 litres : 2529
moteurs de 12 litres : 2952
1
4
Avec précautions, enfoncer la bague neuve dans la bielle. Utiliser le même outil que celui employé pour la
dépose.
NOTE : Vérifier que le trou de la bague correspond au
canal d’huile dans la bielle.
5
A la presse, enlever la bague à l’aide de l’outil 2529
(moteurs de 10 litres) ou 2952 (moteurs de 12 litres).
Aléser la bague. L’ajustement est exact lorsqu’un axe
de piston huilé descend de son propre poids à travers
la bague.
Pistons, segments et bielles,
assemblage
Outils spéciaux : 1801, 2013
1
Monter l’un des circlips sur le piston.
2
2
Tracer une ligne passant par l’alésage de la bague
neuve et la bielle. Utiliser un feutre.
Huiler l’axe de piston et la bague de pied de bielle.
3
3
Chauffer la bielle à environ 100 °C (212 °F).
Chauffer le piston à environ 100 °C (212 °F). Positionner le piston et la bielle pour que la flèche de repérage
du piston et le repères «Front» de la bielle soient tournés dans la même direction.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
39
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Chemises de cylindre et
pistons, pose
Outils spéciaux : 885126, 9989876, 2000, 2479, 6599
moteurs 10 litres : 2666, 9511
moteurs 12 litres : 8043, 9903
1
Nettoyer soigneusement le logement de la chemise
dans le bloc-cylindres. Les surfaces d’étanchéité ne
doivent avoir aucune trace de rouille ni de dépôts. Utiliser un produit de nettoyage et une brosse en laiton,
sécher à l’air comprimé.
NOTE : Ne pas utiliser de racloir.
Enfoncer l’axe de piston à l’aide de l’outil 2013 et de la
poignée de base 1801.
Nettoyer également les gorges pour les bagues
d’étanchéité inférieures de chemise.
NOTE : L’axe de piston doit pouvoir être enfoncé facilement, il ne doit pas être forcé.
2
Appliquer une mince couche de couleur de repérage
sur la face inférieure de la collerette de chemise.
4
Monter l’autre circlips.
5
Enfoncer la chemise en place, sans bagues
d’étanchéité, et la tourner doucement. Utiliser l’outil
9511 pour les moteurs de 10 litres et 9903 pour les
moteurs de 12 litres.
Vérifier que la bielle se déplace facilement sur l’axe de
piston.
6
Vérifier la coupe des segment dans l’alésage (voir au
titre Segments de piston, vérification et s’assurer
que les segments ne grippent pas dans la gorge.
7
Positionner les segments sur le piston, utiliser une
pince à segments et s’assurer que les repères sont
bien tournés vers le haut. L’ouverture dans le ressort
d’expansion devra être tournée à l’opposé de la coupe
du segment racleur.
A: Moteurs de 10 litres : 9511
Moteurs de 12 litres : 9903
40
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
3
7
Retirer la chemise et vérifier si la couleur de repérage
recouvre toute la surface. Si le contact n’est pas satisfaisant, un ajustement est possible avec de la pâte
de polissage si les dégâts ne sont pas trop importants. Pour des dégâts plus sérieux, le logement de
chemise devra être usiné à l’aide d’une fraise spéciale
et le matériau enlevé sera compensé par des cales en
acier. Voir au titre Logements de chemise de cylindre, rénovatio».
Nettoyer soigneusement la collerette de la chemise de
cylindre. La collerette doit être sèche et sans graisse.
Utiliser du produit dégraissant de type white spirit.
4
Monter la chemise dans le bloc-cylindres (sans bagues d’étanchéité) et mesurer le dépassement comme
le montre la figure (mettre le comparateur à cadran à
zéro contre le bloc-cylindres).
8
Appliquer un cordon régulier de produit d’étanchéité
(N° de réf. 1161277-7) d’une épaisseur maximale de
0,8 mm (0,0315”), sur la chemise de cylindre.
NOTE : Si des cales de réglage sont utilisées pour la
chemise, placer le cordon de produit d’étanchéité sur
le rebord en gradin dans le bloc-cylindres.
IMPORTANT ! Ne pas mettre de produit
d’étanchéité entre les cales et la collerette de
chemise.
Le dépassement exact de la chemise au-dessus du
bloc est donné dans le Manuel d’atelier, Caractéristiques techniques.
A : Moteurs de 10 litres : 2666
Moteurs de 12 litres : 8043
9
Positionner une bague d’étanchéité neuve sous la
collerette de chemise.
5
Repérer la position de la chemise par rapport au bloccylindres, utiliser un feutre de couleur. Enlever les outils de presse puis retirer la chemise.
6
Monter les bagues d’étanchéité inférieures neuves
dans le bloc-cylindres.
NOTE : Lubrifier les bagues avec le lubrifiant faisant
partie du kit de joints.
NOTE : La bague doit être sèche (pas lubrifiée).
Après avoir appliqué le produit d’étanchéité, la chemise de cylindre doit être positionnée dans les 20
minutes qui suivent. Maintenir la chemise en place
jusqu’à la pose de la culasse.
Pour la pose de pistons ou si le moteur doit être tourné, bloquer toutes les chemises de cylindre pour
qu’elles ne puissent pas bouger dans le bloc-cylindres.
Pour le positionnement des bagues, suivre les instructions de montage faisant partie du kit.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
41
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
10
13
Monter la chemise dans le bloc-cylindres suivant les
repères effectués précédemment. Enfoncer la chemise à l’aide de la plaque 6599 et de la poignée 2000.
Vérifier que la flèche en haut du piston et le repère
«FRONT» sur la bielle sont tournés dans la même direction. Positionner le piston et la bielle dans la chemise de cylindre correspondant pour que la flèche et le
repère du piston soient tournés vers l’avant. Utiliser le
compresseur pour segment de piston 885126.
14
Serrer le chapeau de bielle conformément au repérage.
Pour le couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
15
Tourner le volant moteur pour que le piston vienne à
sa position haute. Vérifier le dépassement du piston
au-dessus de la surface du bloc-cylindres.
Placer un comparateur à cadran sur un support magnétique et le mettre à zéro contre la surface du bloccylindres après l’avoir nettoyée.
Dégager le support magnétique et placer la touche de
mesure sur le piston.
11
Monter l’outil de serrage sur la chemise.
12
Positionner les coussinets dans la bielle et dans le
chapeau de bielle. Vérifier que les trous dans les
coussinets viennent bien en face de ceux des bielles.
Le dépassement maximal du piston par rapport au
bloc-cylindres est donné dans le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
Huiler le piston et la tête de bielle avec de l’huile moteur, tourner les segments pour répartir les coupes uniformément tout autour du piston.
16
Positionner le gicleur de refroidissement de piston si
celui-ci a été enlevé.
NOTE : Utiliser des vis neuves.
42
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Bague d’étanchéité avant de
vilebrequin, remplacement
5
Huiler la bague d’étanchéité neuve et la positionner
avec l’outil 6795.
Outils spéciaux : 2655, 6795, 2656
1
Déposer le ventilateur et les courroies d’entraînement.
2
Déposer la poulie et l’amortisseur d’oscillations.
3
Déposer la vis centrale du moyeu polygonal, déposer
la rondelle et extraire le moyeu à l’aide de l’extracteur
2655.
6
Positionner le moyeu polygonal et l’amortisseur
d’oscillations, voir au titre Couvercle de distribution,
pose.
Couvercle de distribution,
dépose
4
Déloger la bague d’étanchéité en la tapant d’un côté.
Avec précautions, la retirer en utilisant un tournevis.
Outil spécial : 2655
1
Déposer les courroies d’entraînement de l’alternateur.
Déposer l’alternateur et le support.
2
Déposer le ventilateur et les courroies d’entraînement.
3
Moteurs de 12 litres : Vidanger le système de refroidissement et déposer le conduit entre la pompe de
refroidissement et le flexible du radiateur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
43
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
4
Déposer l’amortisseur d’oscillations et la poulie.
NOTE : L’amortisseur d’oscillations ne doit pas être
soumis à des coups ni à des chocs. En effet ses caractéristiques peuvent être modifiées si la chambre du
fluide, calibrée avec précision, change de forme ou de
volume.
Couvercle de distribution,
pose
Outils spéciaux : 2656, 115 8959
Pour le remplacement de la bague d’étanchéité avant du vilebrequin, voir page 43.
5
Enlever la vis centrale du moyeu polygonal, déposer la
rondelle et retirer le moyeu à l’aide de l’extracteur
2655.
1
Nettoyer les surfaces de contact. Racler pour enlever
les restes de joint.
2
Appliquer un cordon de produit d’étanchéité (11612314) d’une largeur maximale de 2 mm (0,0787”) sur le
couvercle de distribution, voir l’illustration. Appliquer
du produit Permatex sur le joint du carter d’huile.
6
Enlever les vis de fixation du couvercle de distribution.
Ne pas oublier les vis pour le carter d’huile. Avec précautions, déloger le couvercle de distribution.
1030ME : Le couvercle de distribution ne doit pas être
séparé de la protection phonique.
NOTE : Faire très attention à ne pas endommager le
carter d’huile. Sinon il devra être déposé et le joint
devra être remplacé.
3
Huiler les bagues d’étanchéité pour le vilebrequin.
44
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
4
7
Positionner le couvercle dans les 20 minutes qui suivent.
Positionner la rondelle et la vis de centrage, serrer le
moyeu pendant qu’il est chaud.
Pour le couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
Couple de serrage : 400 Nm (295 lbf.ft). Lorsque le
moyeu est refroidi, serrer la vis au couple de 550 Nm
(406 lbf.ft).
5
8
Vérifier le moyeu polygonal et sa surface de contact
sur le vilebrequin. Des marques de coupe peuvent être
enlevées avec du papier émeri fin. Lubrifier le tourillon
du vilebrequin avec de la graisse au bisulphite de molybdène. Positionner la partie de centrage pour l’outil
2656 sur le tourillon de vilebrequin.
Positionner l’amortisseur d’oscillations et la poulie.
Pour le couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
Monter les autres pièces.
Pignons de distribution,
dépose
(Couvercle de distribution déposé)
Outil spécial : 2658
AVERTISSEMENT ! Si le vilebrequin et l’arbre à
cames sont tournés sans être synchronisés entre-eux, les soupapes risquent d’être endommagées.
6
Chauffer le moyeu polygonal à environ 100 °C (212
°F). Enfoncer le moyeu sur l’arbre à l’aide de l’outil
2656.
1
Déposer le cache-culbuteur arrière. Tourner le vilebrequin pour que les soupapes du cylindre N° 6 «culbutent» et que le volant moteur soit à 0°.
2
Enlever les vis de fixation du pignon d’arbre à cames
et du pignon de la pompe d’injection. Déposer les pignons.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
45
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
3
Pignons de distribution, pose
Déposer le pignon intermédiaire et son axe après avoir
desserré les trois vis.
Outil spécial : 2659
4
Déposer le pignon de vilebrequin à l’aide de
l’extracteur 2658.
Si le pignon de la pompe à huile est endommagé, la
pompe à huile devra être déposée et le pignon remplacé.
NOTE : Certains pignons de distribution sont nitro-carburés (repérés «N» ou «NITRO»). Ils peuvent également se reconnaître par leur couleur allant du gris terne au gris-jaune. Ces pignons ne doivent pas être
montés avec les anciens pignons trempés par induction (repérés HT).
Les pignons cémentés (repérés CH) peuvent être engrenés avec tous les autres.
Voir également Pignons de distribution nitrocarburés
aux pages 17–19.
AVERTISSEMENT ! Si le vilebequin et l’arbre à
cames sont tournés sans avoir été synchronisés
entre-eux, les soupapes risquent d’être endommagées.
Tous les pignons de distribution qui doivent occupés une place spéciale sont repérés par des
points en face de la dent et de l’entre-dent correspondant.
Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné,
pour les couples de serrage exacts.
Pignons de distribution,
vérification
Nettoyer les pignons et toutes les pièces des pignons,
les vérifier soigneusement. Remplacer les pignons fortement usés ou endommagés. Les cotes sont données dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
1
Vérifier que la clavette du vilebrequin est en place. Positionner le pignon de vilebrequin à l’aide de l’outil
2659.
NOTE : Le filetage le plus gros sur la broche de l’outil
s’adapte au vilebrequin. Maintenir la broche de l’outil
pour pas que le vilebrequin ne tourne (et entraîne des
dégâts aux soupapes).
NOTE : S’assurer que les pignons d’arbre à cames
sont correctement engrenés avec le pignon intermédiaire de la pompe à huile, si celui-ci est monté.
46
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
2
5
Vérifier que la goupille de positionnement du pignon
d’arbre à cames est en place. Positionner le pignon
d’arbre à cames. Ne pas serrer les vis.
Vérifier le jeu axial et le jeu radial de l’arbre à cames.
Pour les jeux exacts, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
6
Vérifier le jeu axial et le jeu radial du pignon intermédiaire. Pour les jeux exacts, voir le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
7
Vérifier le jeu en flanc de denture de tous les pignons.
Le jeu exact est donné dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
Pignons de distribution, calage de base
3
Positionner le pignon intermédiaire conformément aux
repères. Les coussinets et la rondelle de butée seront
positionnés comme le montre l’illustration.
A Jeu en flanc de denture
Pignon intermédiaire
4
Vérifier que la goupille de positionnement est en place
sur l’arbre pour l'entraînement de la pompe d’injection,
positionner le pignon de pompe. S’assurer que les
repères coïncident. Serrer le pignon de l’arbre à cames
et le pignon de la pompe.
Carter de distribution, dépose
et pose
1
Enlever les vis et déposer le carter de distribution.
2
Avec précautions, nettoyer les surfaces de contact
sur le bloc moteur et sur le carter de distribution.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
47
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
3
2
Appliquer un cordon uniforme de 2 mm (0,0787”) de
large de produit d’étanchéité (1161231-4) sur le carter
de distribution, comme le montre la figure.
Monter l’outil 6772 sur le poussoir avant. Ajuster la
longueur de la tige de l’outil pour qu’il appuie légèrement contre le poussoir.
4
Positionner le carter de distribution dans les 20 minutes. Serrer les vis au couple de 40 Nm (30 lbf.ft).
3
Arbre à cames, contrôle de
l’usure
Tourner le moteur pour que la tige (poussoir) soit à sa
position basse. Vérifier que la tige appuie correctement et mettre le comparateur à cadran à zéro.
(Avec arbre en cames en place)
4
Outil spécial : 6772
Tourner le moteur pour que la tige (poussoir) soit à sa
position haute. Relever l’indication donnée sur le comparateur à cadran et la comparer avec la valeur indiquée dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
1
Déposer les cache-culbuteurs. Enlever les vis des
supports de culbuteurs et déposer la culbuterie. Retirer les tiges poussoirs.
5
Positionner les tiges poussoirs et les supports de culbuteurs après avoir vérifié toutes les cames. Ajuster le
jeu aux soupapes.
48
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Réglage des soupapes,
vérification
Arbre à cames, dépose
Outils spéciaux : 2655, 8079
1
Déposer le cache-culbuteurs avant. Tourner le vilebrequin pour que les soupapes du cylindre N°1 «culbutent». Tourner le vilebrequin dans le sens contraire
de rotation pour que la soupape d’admission soit entièrement fermée. Ajuster temporairement le jeu pour
la soupape d’admission à ±0 mm (±0”).
2
Placer un comparateur à cadran avec la touche de
mesure contre la rondelle supérieure de la soupape.
Monter le comparateur avec un pré-serrage d’environ 5
mm (0,20”).
3
Pendant qu’une autre personne fait tourner le moteur à
la main, dans le sens de rotation, observer le comparateur à cadran. Le comparateur indique le début
d’ouverture de la soupape d’admission. Mettre
l’échelle 1/100 du comparateur à cadran à zéro au
point d’ouverture exact.
1
Déposer le filtre à air avec le support et le conduit de
raccordement. Déposer le conduit de raccordement
entre le turbocompresseur et le refroidisseur de suralimentaton (TWD seulement).
4
Continuer de faire tourner le moteur au-delà du repère
0° sur le volant moteur jusqu’au repère 10° après le
P.M.H. S’assurer que la graduation en degré vient bien
en face du repère sur le carter du volant moteur.
2
Déposer les cache-culbuteurs.
3
Dégager et déposer la culbuterie.
5
Vérifier que l’indication du compartateur à cadran coïncide avec la valeur indiquée dans le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
4
Déposer les tiges poussoirs.
5
Dégager et déposer les trois trappes de visite en face
des poussoirs. Déposer les poussoirs et les placer
dans l’ordre, sur une déshabilleuse.
6
Suivre les indications données aux points de 1 à 6, au
titre Couvercle de distribution, dépose.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
49
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
7
Déposer le pignon d’arbre à cames.
8
Déposer le pignon intermédiaire.
9
Déposer la bride et retirer l’arbre à cames à l’aide de
l’outil 8079.
Dégâts de piqûres sur le poussoir (A) et l’arbre à cames (B).
NOTE : Si le poussoir est usé sur la surface de contact, il devra être remplacé. La gorge indique que le
piston n’a pas tourné. Une rayure sombre autour de la
surface extérieure du poussoir indique que la surface
est usée.
L’état des poussoirs détermine si le contrôle de l’usure
de l’arbre à cames est nécessaire.
Vérifier les poussoirs au point de vue dégâts de
piqûres. Les piqûres peuvent avoir plusieurs origines.
Ces piqûres proviennent de petites particles métalliques qui se détachent de la surface trempée. Les
poussoirs et les arbres à cames avec de légers dégâts de piqûres peuvent être réutilisés. Il a été prouvé
que ces dégâts s’aggravent rarement.
Arbre à cames et poussoirs,
vérification
Avec une règle en acier, vérifier si la surface de contact des poussoirs sur l’arbre à cames est bien sphérique (convexe). Elle peut également être plate mais ne
doit absolument pas être concave. Si la lumière passe
au centre de la portée de levage entre le galet et le
poussoir, le poussoir doit être remplacé.
Vérifier les portées de palier et les surfaces des cames de l’arbre à cames au point de vue usure. Par exemple, les cames peuvent être usées dans le sens
axial. Si les dégâts ne sont pas très importants, ils
peuvent être réparés par rectification des cames.
Remplacer l’arbre à cames si les dégâts ou l’usure
sont importants. Au remplacement de l’arbre à cames,
les poussoirs doivent également être remplacés.
Contrôle des poussoirs
50
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Arbre à cames, mesure
Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné, pour les
tolérances d’usure.
Mesurer les portées de palier de l’arbre à cames avec
un palmer.
Vérifier le voile de l’arbre à cames. Le voile radial
maximal permis, par rapport aux paliers d’extrémité
est de 0,04 mm (0,0016”). Mesurer la levée de came
avec un pied à coulisse.
Paliers d’arbre à cames,
remplacement
Les paliers sont montés à force dans leur logement et
doivent être alésés après le montage. C’est pourquoi
le remplacement des paliers d’arbre à cames peut
uniquement être effectué lors d’une rénovation complète du moteur.
En enfonçant les paliers, vérifier que les trous d’huile
sont bien alignés avec les canaux d’huile correspondants dans le bloc.
Arbre à cames, pose
Outils spéciaux : 8079, 2656
1
Huiler les portées de palier de l’arbre à cames et positionner l’arbre à cames en faisant attention à ne pas
endommager les paliers. Utiliser l’outil 8079.
2
Mesure des portées de palier
Positionner la bride de l’arbre à cames. Serrer les vis
au couple de 40 Nm (30 lbf.ft).
3
Tourner le moteur pour que le piston N°1 soit au
P.M.H. (0° sur le volant moteur).
4
Mesure de la levée de came C
C = A-B
Vérifier que la goupille de positionnement du pignon
d’arbre à cames est bien en place. Positionner le pignon d’arbre à cames et le pignon intermédiaire en faisant coïncider les repères. Pour le couple de serrage,
voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
Les cotes pour l’arbre à cames et pour les paliers de
l’arbre à cames sont données dans le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné. Une estimation de l’usure des cames peut être effectuée sans déposer l’arbre à cames,
voir au titre Arbre à cames, contrôle de l’usure.
Pignons de distribution, calage de base
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
51
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
5
11
Vérifier le jeu axial et le jeu radial de l’arbre à cames.
Le jeu exact est donné dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
Régler les soupapes et positionner les cache-culbuteurs.
6
Vérifier le jeu axial et le jeu radial du pignon intermédiaire. Pour le jeu exact, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
12
Positionner les pièces restantes. Si nécessaire, faire
l’appoint en liquide de refroidissement et en huile. Vérifier le fonctionnement du moteur.
Vilebrequin, dépose
7
Vérifier le jeu en flanc de denture. Voir le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
(Avec le moteur déposé)
Outil spécial : 2655
1
Vidanger l’huile.
2
Déposer le carter d’huile.
Déposer la crépine d’huile et le conduit de refoulement
pour la pompe à huile.
Jeu en flanc de denture (A)
8
Positionner le couvercle de distribution. Voir au titre
Couvercle de distribution, pose.
9
Lubrifier la surface de contact sur les poussoirs de
l’arbre à cames, utiliser de la graisse au bisulphite de
molybdène et huiler les alésages des poussoirs dans
le bloc. Positionner les poussoirs dans l’ordre exact.
10
Positionner les tiges poussoirs et la culbuterie.
Moteur avec crépine d’huile coulée
52
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
3
C. Mesurer le gauchissement du vilebrequin (voile).
Déposer la poulie de vilebrequin, l’amortisseur
d’oscillations, le moyeu polygonal et le couvercle de
distribution. Voir au titre Couvercle de distribution,
dépose.
Placer le vilebrequin, soit sur deux blocs en V sous le
1er et le 7ème tourillon, soit entre deux pointes. Effectuer les mesures sur le 4ème tourillon.
4
1
Déposer le volant moteur et le carter du volant moteur.
Inférieures à 0,2 mm (0.0079"), aucun redressement
nécessaire à moins que l’usure et les dégâts de surface demandent une rectification.
5
Déposer les chapeaux de paliers de vilebrequin et de
bielle. (La pompe à huile de lubrification est déposée
avec le chapeau de palier de vilebrequin avant.) Déposer le vilebrequin.
En ce qui concerne les valeurs mesurées :
2
Entre 0,2 et 0,7 mm (0.0079–0.0276"), redressement
nécessaire mais en prenant de grandes précautions
afin de ne pas exagérer le redressement.
NOTE : Ne pas redresser le vilebrequin plus qu’il n’est
absolument nécessaire.
Vilebrequin, vérification
La vérification du vilebrequin devra se faire minutieusement afin d’éviter une rénovation inutile. Pour
déterminer le besoin de rénovation :
A. Mesurer l’ovalisation des tourillons et des manetons, leur conicité et leur usure. Voir le Manuel
d’atelier Caractéristiques techniques.
B. Estimer les dégâts de surface.
Pour les vilebrequins nitrocarburés, les mesures sont
spéciales, à savoir :
Ce qui autrefois était considéré, sur des vilebrequins
trempés par induction, comme des rayures dues à des
impuretés, peut, dans certains cas, être seulement un
fini de surface normal, comme sur un vilebrequin neuf.
Sur un vilebrequin rodé, ceci est particulièrement visible car la portée de palier est très lisse et brillante.
Après un certains temps de conduite, des particules
très fines peuvent sortir de la couche superficielle.
3
Supérieures à 0,7 mm (0.0276"), le vilebrequin devra
être remplacé, risque de fissures en cas de redressement.
D. Contrôle des fissures.
Le contrôle devra se faire après le redressement ainsi
qu’avant et après la rectification.
Pour le contrôle, faire un essai à la poudre magnétique
par ex. Magnaglo, c’est-à-dire une poudre fluorescente
examinée aux ultra-violets.
Suivre les instructions du fabricant pour l’utilisation.
Pour estimer les fissures, voir les illustrations cidessous.
Ce phénomène peut facilement être pris pour des rayures dues à des impuretés. La différence réside dans
le fait que cet écaillage de particules très fines de la
couche superficielle ne fait pas le tour de la portée du
palier et présente des bords irréguliers. Ces défauts ne
nécessitent pas la rectification du vilebrequin.
En règle générale, il suffit de polir la portée de palier
avec du papier extrêmement fin et de monter un coussinet neuf.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
53
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
1
3
Le vilebrequin devra être remplacé s’il porte des fissures longitudinales sur les tourillons et les manetons
ainsi que dans les rayons de congé.
Le vilebrequin devra être remplacé pour des fissures
de plus de 5 mm (0.2”) vers le trou de graissage. Des
fissures de moins de 5 mm (0.2”) peuvent être enlevées par rectification.
2
4
Le vilebrequin devra être remplacé s’il porte des fissures transversales dans la zone marquée, aussi bien
sur les tourillons que sur les manetons.
Le vilebrequin devra être remplacé pour des fissures
de plus de 10 mm (0.4”) à l’extérieur de la zone marquée. Quelques fissures de moins de 10 mm (0.4”)
peuvent être acceptées.
54
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Vilebrequin, rénovation
10
Pour la rénovation, suivre l’ordre de travail donné ciaprès :
Le vilebrequin doit être soigneusement toilé et nettoyé
après la nitrocarburation. Le vilebrequin doit toujours
être nettoyé minutieusement après la rénovation.
1
Pour pouvoir nettoyer convenablement tous les canaux d’huile, les vilebrequins de nouveau modèle sont
équipés de bouchons filetés qui seront enlevés pour le
nettoyage.
Redressement (seulement en cas de besoin).
2
Contrôle des fissures.
Vilebrequin, pose
3
Mesure des manetons et des tourillons, voir le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
4
Rectification à la cote de réparation inférieure indiquée
dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
Outil spécial : 2656
1
Vérifier la propreté des canaux du vilebrequin et des
surfaces de contact, sur le bloc-cylindres et sur les
chapeaux.
Vérifier les coussinets de palier. Remplacer les coussinets usés.
5
2
Contrôle des fissures.
Positionner les coussinets de vilebrequin et de bielle.
S’assurer que les trous de lubrification dans les coussinets supérieurs coïncident avec les canaux et que
les coussinets ainsi que leur surface de contact ne
sont pas endommagés. Huiler les paliers.
6
Traitement aux nitrocarbures après rectification audelà de la cote de réparation inférieure de 0,5 mm
(0.02”). La nitrocarburation peut se faire avec un gaz
ou avec du sel en utilisant la méthode et l’expérience
de chaque spécialiste en traitement thermique.
3
Lubrifier les tourillons avec de l’huile moteur et, avec
précautions, positionner le vilebrequin. S’assurer que
les repères des pignons de distribution coïncident.
7
Vérification du gauchissement après la nitrocarburation.
8
Redressement si nécessaire (voile entre 0,2 et 0,7
mm (0.0079–0.0276")).
9
Contrôle au flux magnétique.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
55
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
4
8
Positionner les rondelles butées pour le palier central
(butée axiale). Les rondelles butées ne peuvent être
positionnées que d’une seule façon.
S’assurer que le repère «Front» sur les bielles est
tourné vers l’avant.
9
Visser les chapeaux de palier de bielle.
Pour le couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier,
Caractéristiques techniques, pour le type de moteur
concerné.
10
Positionner la crépine d’huile, le conduit de refoulement et le carter d’huile, voir au titre Système de lubrification.
Guide pour rondelle butée
5
Monter les chapeaux de palier de vilebrequin. Le chapeau de palier central est muni d’une encoche qui doit
venir sur le doigt de guidage. Ce qui garantit toujours
une position axiale exacte du chapeau de palier. Noter
le numéro du chapeau de palier qui indique son emplacement.
Paliers de vilebrequin,
remplacement
(Vilebrequin non déposé)
1
Vidanger l’huile du moteur. Déposer le carter d’huile.
6
Mettre les vis de palier de vilebrequin avec les filets
bien huilés. Pour le couple de serrage, voir le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
2
Desserrer les vis de palier de vilebrequin et déposer le
chapeau de palier avec le coussinet. Le chapeau de
palier avant peut être déposé avec la pompe à huile de
lubrification.
7
Vérifier le jeu axial du vilebrequin (voir le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné).
56
3
Dégager les injecteurs pour que le moteur puisse
tourner plus facilement.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
4
Tourner le vilebrequin pour voir le trou d’huile. Mettre
une goupille dans le trou d’huile de façon à ce qu’elle
puisse entraîner les coussinets supérieurs en faisant
tourner le vilebrequin, voir la figure.
NOTE : Le moteur doit tourner dans le sens normal de
rotation pour dégager les coussinets.
Bague d’étanchéité arrière de
vilebrequin, remplacement
Outils spéciaux : 8010, 6088, 2000
1
Déposer le volant moteur.
Vue arrière
2
5
Nettoyer le tourillon et vérifier les dégâts. Si l’usure ou
l’ovalisation est excessive, le vilebrequin doit être
remplacé.
Déposer la bague d’étanchéité de vilebrequin avec
l’outil 8010.
6
Positionner des coussinets neufs en procédant comme pour la dépose. Faire tourner le vilebrequin dans le
sens contraire au sens de rotation. Vérifier que les talons des coussinets s’enclenchent correctement. Positionner les coussinets inférieurs et les chapeaux de
palier. Serrer les vis. Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné pour le couple de serrage exact.
7
Brancher les conduits d’huile et positionner le carter
d’huile. Voir au titre Système de lubrification.
3
Nettoyer soigneusement les surfaces de contact entre
le vilebrequin et le volant moteur. Nettoyer également
la surface de contact de la bague d’étanchéité dans le
carter.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
57
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
4
Huiler la bague d’étanchéité neuve et la positionner
avec l’outil 6088 et la poignée 2000.
NOTE : Si la surface d’étanchéité sur le vilebrequin
est usée, la bague d’étanchéité devra être montée
plus profondément que celle d’origine.
Roulement de volant moteur,
remplacement
(Embrayage déposé)
Outils spéciaux, moteurs mobiles : 1801, 1821, 2564
moteurs stationnaires : 2269
Moteurs mobiles
1
Déposer le roulement du volant moteur, utiliser l’outil
1821.
5
Positionner le volant moteur. Pour le couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
2
Positionner le roulement neuf pour le volant moteur,
utiliser l’outil 2564 et la poignée 1801.
58
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
Moteurs stationnaires
2
1
Percer un ou deux trous dans un entre-dent sur la couronne. Casser la couronne au burin, vers les trous percés, puis déposer la couronne.
L’ajustement serré fait que le volant moteur doit être
déposé pour pouvoir enlever le roulement. Utiliser un
outil adéquat pour chasser le roulement.
2
Positionner un roulement neuf pour le volant moteur,
utiliser l’outil 2269 et une massette en plastique.
3
Brosser la surface de contact pour la nettoyer, utiliser
une brosse d’acier.
4
Chauffer la couronne neuve au chalumeau. Chauffer la
couronne uniformément. Faire très attention pour ne
pas trop chauffer la couronne dont le traitement thermique risque d’être modifié.
Couronne dentée du volant
moteur, remplacement
1
Pour vérifier le chauffage, poncer à plusieurs endroits
pour avoir une surface brillante. Lorsque ces endroits
tournent au bleu, la température est correcte, de 180 à
200°C (356 à 392°F), et le chauffage doit être interrompu.
Déposer le volant moteur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
59
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
5
2
Positionner la couronne chaude sur le volant moteur.
Enfoncer la couronne avec un outil doux et une massette. Vérifier qu’elle est correctement positionnée.
Faire tourner le volant moteur, noter les valeurs maxi.
et mini.
3
6
Nettoyer soigneusement les surfaces de contact sur le
vilebrequin et le volant moteur.
7
Suivant les cas, vérifier si la bague d’étanchéité pour
le vilebrequin doit être remplacée.
La différence ne doit pas dépasser 0,15 mm (0,006”)
sur un rayon de mesure de 150 mm (6”).
Si l’usure est trop importante, déposer le volant moteur et vérifier la présence éventuelle d’impuretés ou
d’irrégularités entre le volant moteur et la surface de
contact du vilebrequin.
8
Positionner le volant moteur. Pour le couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
Carter de volant moteur,
contrôle du voile
Outils spéciaux : 998 9876, 9696
1
Nettoyer le volant moteur et le carter de volant moteur.
2
Volant moteur, contrôle du
voile
Monter un comparateur à cadran sur un support magnétique.
Outils spéciaux : 998 9876, 9696
Positionner le support magnétique sur le volant moteur
avec la touche de mesure contre le bord extérieur du
carter de volant moteur.
1
Faire tourner le volant moteur et calculer la différence
entre les valeurs maxi. et mini.
Monter un comparateur à cadran sur un support magnétique et mettre le comparateur à zéro avec la touche
de mesure contre le volant moteur.
Transférer le support magnétique et le comparateur à
cadran au côté opposé sur le volant moteur et refaire
une mesure similaire.
La différence entre les deux résultats ne doit pas dépasser 0,20 mm (0,006”).
60
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Corps de moteur - Conseils pratiques de réparation
3
Monter le support magnétique sur le volant moteur
avec la touche de mesure du comparateur à cadran
contre le bord intérieur du carter de volant moteur.
Carter du volant moteur,
dépose/pose
(Avec volant moteur déposé)
1
Déposer le carter du volant moteur du bloc-cylindres.
2
Nettoyer la surface de contact sur le bloc-cylindres et
sur le carter de volant moteur pour bien enlever le produit d’étanchéité.
3
Appliquer un cordon uniforme de 2 mm (0,08”)
d’épaisseur de produit d’étanchéité, N° de référence
1161231-4, comme le montre l’illustration, sur le carter
du volant moteur.
Faire tourner le vilebrequin et noter les valeurs maxi.
et mini.
Le centrage du bord intérieur pour le carter de volant
moteur doit être compris dans une tolérance de 0,25
mm (0,010”).
4
Si l’une des mesures, points 3 et 4, donne des valeurs
excessives, vérifier le contact du carter de volant moteur contre le bloc-cylindres.
Application du produit d’étanchéité
4
Positionner le carter du volant moteur sur le bloc-cylindres dans les 20 minutes qui suivent. Pour le couple
de serrage, voir le Manuel d’atelier, Caractéristiques
techniques.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
61
Système de lubrification
Construction et fonctionnement
Le système comporte quatre vannes :
Généralités
1.
Une vanne de dérivation pour les filtres à huile
Les moteurs sont lubrifiés sous pression par une pompe entraînée par engrenage.
2.
Une vanne by-pass pour le refroidisseur d’huile
(marquée SIDE)
L’huile de lubrification est épurée dans deux filtres à
passage total.
3.
Un clapet de réduction
4.
Une vanne de refroidissement des pistons.
L’huile est refroidie dans un refroidisseur d’huile de
type tubulaire monté sur le support des filtres à huile.
La figure montre un TAD 1030
4
1
62
2
3
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de lubrification - Construction et fonctionnement
La pompe de lubrification refoule l’huile dans le refroidisseur d’huile et dans les deux filtres à passage
total. L’huile arrive ensuite, par des canaux et des
conduits, à tous les points à lubrifier dans le moteur.
3.
Le clapet de réduction qui s’ouvre lorsque la pression d’huile de lubrification devient trop élevée et
qui ramène l’excédent éventuel d’huile au carter
d’huile.
Le système de lubrification comporte quatre vannes :
4.
La vanne de refroidissement des pistons qui
s’ouvre lorsque le régime moteur dépasse le régime de ralenti et lorsque la pression d’huile a augmenté. L’huile peut alors arriver aux gicleurs de
refroidissement de piston par l’intermédiaire d’un
canal percé dans le bloc-moteur.
1.
Une vanne de dérivation pour les filtres à huile qui
s’ouvre si les filtres sont colmatés afin d’assurer
quand même la lubrification.
2.
Une vanne by-pass qui s’ouvre lorsque la chute
de pression par le refroidisseur d’huile devient trop
importante, par exemple au démarrage à froid.
Lorsque la vanne s’ouvre, l’huile ne passe pas par
le refroidisseur d’huile pour arriver plus rapidement
aux points à lubrifier du moteur.
Six gicleurs sont reliés au canal de refroidissement des pistons, un pour chaque piston, et injectent de l’huile sur le dessous des pistons.
La figure montre un TAD 1230.
4
1
2
3
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
63
Conseils pratiques de réparation
Pression d’huile, contrôle
Pompe à huile, dépose
Outils spéciaux : 6398, 6591
1
Vidanger l’huile du moteur.
1
Déposer le capteur de pression d’huile et monter la
tête d’accouplement 6591. Brancher le manomètre
6398, voir l’illustration. La pression d’huile doit être
comprise entre 300 et 500 kPa (43,5–72,5 psi) à un
régime et à une température de service.
2
Déposer le carter d’huile.
3
Débrancher les conduits d’huile.
4
Dévisser le chapeau de palier de vilebrequin avant et
déposer le chapeau de palier avec la pompe à huile.
Dévisser la pompe à huile du chapeau de palier.
2
Si la pression d’huile passe en-dessous de 150 kPa
(21,75 psi) lorsque le moteur est chaud et tourne au
ralenti, le système ne comporte pas forcément une
anomalie tant que la pression ne descend pas en-dessous de 300 kPa (435 psi) au régime de service.
Si la pression d’huile est insuffisante, remplacer le clapet de réduction puis refaire un contrôle de la pression
d’huile.
64
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
Pompe à huile, rénovation
(Avec pompe à huile déposée)
Outils spéciaux : 2654, 6849, 6850
IMPORTANT! Faire attention pour le désassemblage afin de ne pas endommager les surfaces
polies.
3
Enlever les vis du corps de pompe et déposer le corps
de pompe.
1
Extraire le pignon d’entraînement, utiliser l’extracteur
2654.
4
Déposer les pignons de pompe du support de pompe.
5
Vérifier le corps de pompe au point de vue rayures et
usure, ainsi que l’étanchéité entre le support et le
corps de pompe. En cas de fuites, les surfaces de
contact sont noires.
6
A la presse, enlever les bagues du support et du corps
de pompe, utiliser l’outil 6849.
Dépose du pignon d’entraînement
2
Déposer le pignon intermédiaire
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
65
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
7
10
Enfoncer des bagues neuves dans le corps de pompe
et dans le support, utiliser l’outil 6849.
Desserrer les vis et déposer le corps de pompe du
support.
8
11
Serrer de nouveau le corps de pompe sur le support
pour assurer le guidage lors de l’alésage des bagues.
Nettoyer soigneusement le corps de pompe et le support pour éliminer les restes après l’alésage.
12
Positionner les pignons de pompe neufs dans le corps
de pompe et vérifier le jeu axial des pignons à l’aide
d’une jauge d’épaisseur.
Le jeu exact est compris entre 0,07 et 0,15 mm
(0,0028–0,0059”).
9
Aléser les bagues dans le corps de pompe et dans le
support, utiliser l’outil 6850.
Contrôle du jeu axial
13
Vérifier le jeu en flanc de denture des pignons, utiliser
une jauge d’épaisseur. Le jeu exact est compris entre
0,15 et 0,30 mm (0,0059–0,0118”).
Contrôle du jeu en flanc de denture
66
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
14
17
Transférer la pompe à la fixation. Monter le corps de
pompe sur le support et serrer. S’assurer que les pignons de pompe se déplacent correctement et qu’ils
ne grippent pas en tournant l’arbre de pompe d’un tour
complet.
Positionner le pignon intermédiaire. Pour le couple de
serrage, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
Pompe à huile, pose
(Tous les moteurs de 10 litres et les motuers de 12
litres avec crépine d’huile coulée)
1
Visser le chapeau de palier de vilebrequin sur le support de la pompe à huile. Pour le couple de serrage,
voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
15
A la rénovation d’une pompe d’ancien modèle avec
une gorge de clavette dans l’arbre de pompe et dans
le pignon, le pignon d’entraînement devra également
être remplacé.
16
Chauffer le pignon d’entraînement de la pompe à 180
±20 °C (356 ±36 °F) puis enfoncer le pignon sur
l’arbre.
NOTE : Le jeu entre le pignon d’entraînement et le
support de pompe doit être de 1,6 ±0,2 mm (0,063
±0,008”).
2
Nettoyer les coussinets et les portées de palier. Huiler
les coussinets et serrer le chapeau de palier. Pour le
couple de serrage, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
67
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
3
6
Vérifier le tuyau de refoulement d’huile au point de vue
fissures aux extrémités. Le remplacer si nécessaire.
Dra åt förskruvningen i cylinderblocket med ca 10 Nm.
Med nytt rör, dra åt förskruvningen ytterligare 120°.
4
Med rör som använts tidigare, ska förskruvningen bara
dras 60°.
Positionner la crépine d’huile sur le tuyau de refoulement d’huile et positionner des bagues d’étanchéité
neuves.
Kontrollera att röret sitter ordentligt fast.
5
Positionner la crépine d’huile et le tuyau de refoulement d’huile. Serrer la crépine d’huile sur la pompe à
huile.
68
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
Pompe à huile, pose
5
Moteurs de 12 litres avec crépine d’huile en tôle
Placer le collier et le raccord fileté arrière sur le tuyau.
Huiler les raccords filetés et brancher le tuyau.
1
6
Visser le chapeau de palier de vilebrequin sur le support de la pompe à huile. Pour le couple de serrage,
voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
Enfoncer le tuyau à fond dans le bloc et, à la main,
serrer à fond le raccord fileté.
7
Visser la partie intermédiaire dans la pompe. A la
main, visser à fond le raccord fileté dans la partie intermédiaire. Couple de serrage pour le raccord fileté :
Tuyau neuf
Tuyau rodé
2
Nettoyer coussinet et portée de palier. Huiler les coussinets et serrer le chapeau de palier. Pour le couple de
serrage, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
8
Serrage du raccord fileté dans le bloc.
3
Vérifier le tuyau de refoulement d’huile au point de vue
fissures aux extrémités. Le remplacer si nécessaire.
4
Tuyau neuf
Faire passer la bague coupante (seulement pour un
tuyau neuf) avec le raccord fileté (2) et la partie intermédiaire (1) sur le tuyau de refoulement.
Tuyau rodé
9
Serrer le collier du tuyau de refoulement.
10
Montage des tuyaux d’huile sur la pompe à huile
1. Partie intermédiaire
4. Tuyau d’aspiration
2. Raccord fileté
5. Bride
Brancher le tuyau d’aspiration avec des bagues
d’étanchéité neuves.
3. Tuyau de refoulement
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
69
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
Refroidisseur d’huile
Pose
7
Monter des joints toriques neufs sur le refroidisseur
d’huile.
8
Soulever et positionner le refroidisseur d’huile contre le
boîtier de filtre, vérifier que les joints toriques viennent
bien dans les gorges.
9
Serrer la sangle supérieure.
10
Positionner et serrer la sangle inférieure autour du refroidisseur d’huile et de la fixation.
11
Serrer le bouchon du refroidisseur d’huile.
Dépose
12
1
Faire le plein de liquide de refroidissement et vérifier le
niveau d’huile.
Vidanger le système de refroidissement.
13
2
Mettre un récipient sous le refroidisseur d’huile.
Faire tourner le moteur au démarreur (maintenir le bouton d’arrêt enfoncé) pour que la pression d’huile soit
indiquée sur le manomètre d’huile.
3
Desserrer le bouchon du refroidisseur d’huile.
14
4
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité autour du refroidisseur d’huile.
Débrancher la durit supérieure et la durit inférieure du
refroidisseur d’huile.
5
Enlever la sangle de serrage inférieure du refroidisseur
d’huile. Desserrer le boulon extérieur de la sangle supérieure et faire passer la sangle par dessus le refroidisseur d’huile.
6
Avec précautions, déposer le refroidisseur d’huile.
70
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de lubrification - Conseils pratiques de réparation
Refroidisseur d’huile, contrôle
de l’étanchéité
4
(Refroidisseur déposé du moteur)
NOTE : De l’eau ne doit pas pénétrer dans le flexible
de mesure.
Outils spéciaux : 6662, 6033, 8199, 8200
Brancher le dispositif d’essai sous pression 6662 à
6033.
1
5
Rincer le côté liquide de refroidissement du refroidisseur d’huile avec un détergent soluble dans l’eau. Nettoyer le côté huile du refroidisseur avec du produit de
dégraissage.
Plonger le refroidisseur d’huile dans un bain avec de
l’eau à la température ambiante. Le contrôle de
l’étanchéité doit être effectué à trois pressions différentes : 15, 100 et 250 kPa (2,2. 14,5 et 36,3 psi).
Commencer avec 15 kPa puis passer à 100 et à 250
kPa. Placer le flexible de mesure à environ 2 cm
(0,79”) en-dessous de la surface de l’eau. Le temps de
contrôle pour chaque essai doit être d’au moins une
minute.
2
Pour détecter des petites fuites éventuelles, le refroidisseur d’huile doit être à la température ambiante.
Pour ceci, rincer le refroidisseur d’huile avec de l’eau
tempérée jusqu’à ce qu’il soit à la température am- biante. Vidanger toute l’eau du refroidisseur.
Des bulles d’air en provenance du flexible de mesure
indiquent des fuites internes dans le refroidisseur
d’huile. Des bulles d’air autour du refroidisseur d’huile
indiquent des fuites externes.
3
Monter l’étrier 6033 avec les joints toriques usagés et
vérifier que l’étanchéité est bien assurée. Monter le
joint 8199 sur l’un des raccords de liquide de refroidissement et le raccord de flexible 8200 à l’autre. Vérifier
que l’étanchéité est bien assurée.
6
Retirer le refroidisseur d’huile et enlever le dispositif
d’essai sous pression.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
71
Système d’alimentation
Construction et fonctionnement
Généralités
Pour le système d’alimentation des TWD1231VE, un
moteur EDC, voir le manuel d’atelier spécifique.
Les principaux composants du système d’alimen-tation sont les suivants : le réservoir de carburant avec
la jauge de niveau (capteur), la pompe d’alimen-tation,
deux filtres à carburant, la pompe d’injection, le régleur
d’injection (seulement sur les TWD1030ME), les injecteurs et les conduits.
Pompe d’injection
La pompe d’injection est située sur un support, sur le
côté gauche du moteur. Elle est entraînée à partir des
pignons de distribution du moteur par l’intermédiaire
d’un accouplement de pompe qui se compose de deux
flasques et d’une section intermédiaire.
La lubrification se fait par un raccord au système de
lubrification du moteur.
Le compensateur de pression et la vanne de dérivation
sont montés l’un en face de l’autre, derrière la pompe.
Le calage de la pompe (angle d’injection) est mesuré
avec un comparateur à cadran comme une levée de
came à un angle de vilebrequin déterminé.
Certains types de moteur sont équipés d’un limiteur de
fumées placée à l’avant, sur la pompe d’injection.
72
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Régleur d’injection
TWD1030ME
Les TWD1030ME sont équipés d’un régleur d’injection
qui fait varier l’angle d’injection en fonction du régime
moteur.
Le pignon de distribution pour la pompe d’injection est
situé sur le flasque d’entraînement avant du régleur
d’injection et le flasque d’entraînement arrière est relié
à l’arbre d’entraînement de la pompe d’injection par
l’intermédiaire d’un accouplement.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
73
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Régulateurs
Régulateur mécanique
Un régulateur mécanique fonctionne avec une masselotte dépendant du régime moteur. Le régime est régulé sur toute la plage de régime du moteur, à partir du
ralenti bas jusqu’au régime d’emballement (type tout
régime).
Régulateur électronique
Le régulateur électronique se compose d’une unité de
commande qui régule le régime du moteur. Son but
est de :
●
maintenir le régime de ralenti à la valeur prédéfinie
●
maintenir le régime de service du moteur à la valeur prédéfinie malgré les modifications de charge.
Régulateur de régime électronique
Contrairement à un régulateur mécanique, le régulateur
électronique ne comporte aucune masselotte. Le régime est détecté par l’unité de commande qui réagit aux
différences entre la valeur prédéfinie du régime et la
valeur réelle du régime. Cette différence est convertie
en un signal envoyé à une électrovanne (dispositif de
commande) qui ajuste la tige de commande de la
pompe d’injection pour augmenter ou diminuer le débit
d’injection.
1
Unité de commande
2
Capteur de régime
3
Dispositif de commande GAC/ACB275D
4
Capteur de régime, protection de sur-régime
5
Batteries
Une protection de sur-régime doit toujours être installée avec un régulateur électronique pour éviter tout accident, mécanique ou corporel, en cas d’une panne de
commande.
Tuyaux de carburant
Tous les moteurs sauf les TWD1210, TWD1211 sont
équipés de tuyaux de carburant précontraints. En aucune circonstance ces tuyaux ne doivent être cintrés
ou déformés. Si un tuyau précontraint a été cintré ou
déformé, des fissures risquent de se produire et
d’entraîner une cassure.
L’ensemble de tuyaux sera toujours enlevé lors de la
dépose des injecteurs ou de la pompe d’injection. Ne
pas enlever les colliers. Enlever les trois tuyaux en
même temps. Si l’ensemble est fixé comme un tout,
enlever tous les tuyaux en un seul bloc.
74
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Pompe d’alimentation
La pompe d’alimentation est montée sur la pompe
d’injection et entraînée à partir de l’arbre à cames de
la pompe d’injection. Les pressions de la pompe
d’alimentation et de la pompe d’injection sont déterminées par la vanne de dérivation montée sur la pompe d’injection. Les clapets de la pompe d’alimentation
peuvent être remplacés au complet.
1
Chambre de travail
2
Chambre d’aspiration
A
Levée de came
B
Levée de ressort
1 Carter
2 Raccord fileté
3 Raccord fileté
4 Joint torique
5 Pompe d’amorçage
6 Joint
7 Coupelle de ressort
8 Ressort
9 Clapet
10 Bague entretoise
11 Piston de pompe
12 Joint torique
13 Raccord fileté
14 Joint torique
15 Tige poussoir
Pompe d’amorçage
La pompe d’amorçage est située tout en haut sur la
pompe d’alimentation.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
75
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Injecteurs
Les injecteurs sont de type KBEL.
Les injecteurs ont pour but de :
●
Pulvériser le carburant pour assurer l’allumage et
la combustion.
●
Répartir les jets de carburant avec la turbulence
de l’air dans les chambres de combustion pour
assurer un mélange optimal du carburant et de
l’air.
La pression d’ouverture des injecteurs dépend de la
force du ressort.
1 Boulon banjo
2 Joints
3 Support d’injecteur
4 Rondelle de réglage
5 Ressort
6 Tige poussoir
7 Doigt de positionnement
8 Guide
9 Doigt de positionnement
10 Injecteur, buse
11 Ecrou d’injecteur
Limiteur de fumées
Le limiteur de fumées a pour but de limiter le débit de
carburant lorsque la pression de sur-alimentation est
faible.
La pression dans la tubulure d’admission agit, par
l’intermédiaire d’un conduit, sur la membrane dans le
limiteur de fumées. Les déplacements de la membrane agissent sur un renvoi par l’intermédiaire d’un
système d’articulation.
La partie inférieure du renvoi agit sur la tige de commande de la pompe d’injection.
Lorsque la pression de suralimentation est faible, le
renvoi agit sur la tige de commande pour réduire le débit maximal.
Lorsque la pression de suralimentation est élevée, le
renvoi agit sur la tige de commande pour avoir un plus
grand débit maximal.
76
A. Pression d’alimentation
basse
B. Pression d’alimentation
haute
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Vanne de coupure
d’alimentation pour l’arrêt du
moteur
Vanne de coupure d’alimentation sous
tension à l’arrêt
0 volt
L’illustration montre le passage du carburant en service
Vanne de coupure d’alimentation sous
tension en service
12/24 volts
L’illustration montre le passage du carburant en service
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
77
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Vanne de coupure d’alimentation
sous tension à l’arrêt
Généralités
Vanne de coupure d’alimentation pour l’arrêt du moteur. La vanne inverse le sens de passage dans le
système d’alimentation pendant la procédure d’arrêt.
A. Electrovanne
B. Boîtier de vanne
Raccords dans le boîtier de vanne, repérage:
T. Entrée venant du réservoir de carburant
P. Sortie à la pompe d’alimentation
F. Entrée venant du filtre à carburant
I.
0 volt
L’illustration montre le passage du carburant en service
Sortie à la pompe d’injection
Couple de serrage pour les raccords de flexible: 22
Nm (16,2 lbf.ft.)
Fonctionnement
En service
Pendant la procédure d’arrêt
La vanne n’est pas activée et le carburant passe normalement. La pompe d’alimentation (3) aspire le carburant du réservoir (5) par les préfiltres (1), le carburant est ensuite refoulé dans les filtres fins (4) puis à
la pompe d’injection (7)
Lorsque la clé de contact est amenée en position
d’arrêt (S), l’électrovanne (2) est activée. Elle inverse
le sens de passage du carburant à la pompe
d’alimentation et une dépression de 0,3 à 0,4 bar (4,4–
5,8 psi) se crée dans la chambre de carburant de la
pompe d’injection. L’élément de pompe ne peut pas
être rempli et le moteur s’arrête (l’élément de pompe
demande une surpression pour pouvoir être rempli).
La vanne de dérivation (6) empêche le carburant de revenir dans la pompe d’injection par le conduit de retour.
78
0 volt
12/24 volts
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Moteur en service (l’électrovanne n’est pas activée)
Fonction d’arrêt activée (électrovanne activée)
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Construction et fonctionnement
Vanne de coupure d’alimentation
sous tension en service
Généralités
Vanne de coupure d’alimentation pour l’arrêt du moteur. La vanne inverse le sens de passage dans le
système d’alimentation pendant la procédure d’arrêt.
A. Electrovanne
B. Boîtier de vanne
Raccords dans le boîtier de vanne, repérage:
T. Entrée venant du réservoir de carburant
F. Sortie à la pompe d’alimentation
P. Entrée venant du filtre à carburant
I.
Sortie à la pompe d’injection
Couple de serrage pour les raccords de flexible: 22
Nm (16,2 lbf.ft.)
12/24 volts
L’illustration montre le passage du carburant en service.
Lorsque le moteur est arrêté, la vanne est en position
d’arrêt. Elle n’est pas sous tension. Avec la vanne à
cette position, le moteur ne peut pas démarrer.
Fonctionnement
Pendant la procédure d’arrêt
En service
Lorsque la clé de contact est amenée à la position 0
ou qu’un éventuel bouton d’arrêt est enfoncé,
l’électrovanne (2) n’est plus activée. Elle inverse le
sens de passage du carburant à la pompe
d’alimentation et une dépression de 0,3 à 0,4 bar (4,4–
5,8 psi) se crée dans la chambre de carburant de la
pompe d’injection. L’élément de pompe ne peut plus
être rempli et le moteur s’arrête (l’élément de pompe
demande une surpression pour pouvoir être rempli).
La vanne est sous tension et le carburant passe normalement. La pompe d’alimentation (3) aspire le carburant du réservoir (5) par les préfiltres (1), le carburant est ensuite refoulé dans les filtres fins (4) puis à
la pompe d’injection (7).
La vanne de dérivation (6) empêche le carburant de revenir à la pompe d’injection par le conduit de retour.
12/24 volts
0 volt
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Moteur en service (électrovanne activée)
Fonction d’arrêt activée (électrovanne non activée)
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
79
Conseils pratiques de réparation
Observer une propreté absolue pour tous les travaux touchant le système d’alimentation.
NOTE : Les travaux de réparation qui demandent une intervention sur la
pompe d’injection pouvant modifier son calage doivent seulement être
effectués par des mécaniciens spécialisés possédant tous les outils adéquats et les dispositifs d’essai nécessaires.
Toutes les garanties moteur perdent leur validité si les plombs sont cassés par un personnel non habilité.
Pompe d’injection, dépose
1
Nettoyer soigneusement la pompe d’injection, les conduits et le moteur à proximité de la pompe. Dépo-ser
la protection pour l’accouplement de pompe.
2
Fermer les robinets de carburant. Dégager les tuyaux
de refoulement, les tuyaux de carburant et les tuyaux
d’huile sur la pompe et aux raccords. Mettre des capuchons de protection. Débrancher le tuyau du li-miteur
de fumées si ce dernier existe.
Pompe d’injection, pose et
calage
Outils spéciaux : 6848, 998 9876
NOTE : Ne pas enlever les capuchons de protection
de la pompe d’injection si ce n’est juste avant le
branchement des tuyaux. S’assurer que la pompe et le
régulateur (seulement le régulateur mécanique) sont
remplis d’huile jusqu’au niveau correct.
Utiliser des rondelles en cuivre neuves.
1
Déposer le cache-culbuteur du premier cylindre.
3
Desserrer la vis de serrage sur l’accouplement de
pompe. Enlever les vis entre l’accouplement de pompe et le flasque d’entraînement sur la pompe. Pousser
l’accouplement de pompe vers l’avant, sur l’arbre
d’entraînement.
2
Déposer la porte de visite sur le carter du volant moteur.
3
4
Desserrer les vis de fixation de la pompe et déposer la
pompe. Faire attention pour ne pas endommager les
disques en acier.
Faire tourner le moteur dans le sens de rotation pour
que le cylindre N°1 soit en position de compression (0°
sur le volant moteur et les deux soupapes du cylindre
N° 1 fermées).
4
Tourner le volant moteur dans le sens contraire de rotation du moteur d’environ 90° puis vers l’avant dans
le sens de rotation pour avoir la graduation indiquée
dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné, juste derrière
l’aiguille indicatrice sur le carter du volant moteur.
80
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
5
Positionner la pompe d’injection et le support, serrer
les vis de fixation.
8
Tourner l’accouplement dans le sens de rotation du
moteur pour que la came soit à sa position basse.
6
Vérifier que l’accouplement de pompe est parfaitement
propre, sans huile ni salissures.
Monter l’accouplement de pompe à la bride de pompe
et serrer à la clé dynamométrique.
NOTE : Ne pas serrer la vis de serrage.
9
Monter l’outil 6848 sur la pompe d’injection.
Monter un comparateur à cadran sur 6848. Amener la
touche de mesure contre le poussoir.
7
Enlever le bouchon à six pans creux avec la rondelle
pour que la première came soit visible sur la pompe
d’injection.
9989876
6848
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
81
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
10
17
Mettre le comparateur à cadran à zéro.
Positionner le bouchon à six pans creux avec une rondelle en cuivre neuve.
11
Serrer la vis de serrage suffisamment fort pour que
l’accouplement de pompe puisse être tourné dans le
sens de rotation du moteur en présentant une forte résistance. Ceci pour éliminer le jeu en flanc de denture
dans les pignons de distribution et dans le régleur
d’injection (si celui-ci existe).
18
Positionner la porte de visite sur le carter du volant
moteur.
19
Brancher les tuyaux d’huile entre la pompe d’injection
et le bloc-moteur.
12
Tourner l’accouplement de pompe dans le sens contraire de rotation du moteur. S’assurer que le comparateur à cadran est toujours à zéro au début de la rotation.
20
Brancher les tuyaux de carburant.
21
13
Continuer de tourner l’accouplement de pompe dans le
sens contraire de rotation du moteur pour avoir la levée de came exacte (voir le Manuel d’atelier, Caractéristiques techniques) sur le comparateur à
cadran.
Brancher le tuyau au limiteur de fumées, si ce dernier
existe.
NOTE : Si l’accouplement a été trop tourné, il ne devra pas être tourné dans le sens contraire pour parfaire
le calage. Toute la procédure devra être recommencée
(came à la position basse).
14
Serrer la vis de serrage de l’accouplement de pompe.
Répéter le point 4 après le calage. Vérifier l’indication
du comparateur à cadran et, si nécessaire, ajuster la
pompe.
22
15
Après un éventuel ajustement, serrer la vis de serrage
au couple indiqué et vérifier de nouveau le calage.
16
Enlever l’outil 6848 ainsi que le comparateur à cadran
de la pompe.
82
Brancher les tuyaux de carburant et positionner le
tuyau de retour de carburant.
IMPORTANT! Les tuyaux de carburant ne doivent jamais être cintrés ni déformés. Un tuyau
de carburant endommagé doit toujours être
remplacé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
23
4
Positionner le cache-culbuteur pour le premier cylindre.
Tourner le volant moteur dans le sens de rotation du
moteur pour avoir la graduation exacte sur le volant
moteur en face de la pointe indicatrice. Voir le Manuel
d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type
de moteur concerné.
24
Brancher les tuyaux de carburant entre les filtres et la
pompe.
25
Purger le système d’alimentation.
Note! Ajuster la graduation dans la moitié supérieure
de la plage de tolérance indiquée dans les caractéristiques techniques.
Procéder à un réglage minutieux et ne pas tourner le
volant moteur dans le sens contraire de rotation pour
parfaire le réglage. Si le volant moteur a été trop tourné, le réglage devra être recommencé.
Pompe d’injection, calage avec
l’instrument 998 7057
(angle d’injection)
Outil spécial: 998 7057
1
Déposer le cache-culbuteurs avant.
2
Tourner le volant moteur dans le sens de rotation du
moteur pour que le 1er cylindre soit en position de
compression (0° sur le volant moteur et les deux soupapes du 1er cylindre fermées).
3
Tourner le volant moteur dans le sens contraire au
sens de rotation du moteur d’environ ¼ de tour.
5
Desserrer la vis de l’accouplement de pompe et tourner l’accouplement de pompe d’environ ¼ de tour
dans le sens de rotation de la pompe.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
83
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Note! L’accouplement de pompe doit toujours être
tourné dans le sens contraire de rotation pour le calage de l’angle d’injection afin d’éliminer au mieux le jeu
dans les pignons de distribution et le régleur d’injection
(s’il existe).
Si la vis de l’accouplement de pompe n’est pas suffisamment serrée en tournant l’accouplement de pompe
dans le sens contraire de rotation, la contrainte ne
sera pas suffisante et le réglage ne sera pas exact.
Faire attention à ne pas endommager l’accouplement
de pompe.
6
Enlever le bouchon dans le carter du régulateur et
monter le capteur de l’instrument de mesure.
Brancher le câble de masse de l’instrument de mesure
à un endroit adéquat sur la pompe d’injection.
8
Tourner l’accouplement de pompe avec précautions
dans le sens contraire de rotation jusqu’à ce que les
deux diodes luminescentes de l’instrument de mesure
s’allument. La pompe d’injection est maintenant en position pour le début d’injection du 1er cylindre.
7
Serrer la vis de l’accouplement de pompe suffisamment pour que l’accouplement puisse être difficile à
tourner dans le sens contraire de rotation.
Note! L’instrument de mesure est très sensible pour
avoir un calage précis.
S’assurer que l’accouplement de pompe n’est pas trop
tourné mais juste suffisamment pour que les deux diodes luminescentes s’allument.
Si l’accouplement de pompe a été trop tourné, le calage doit être recommencé.
84
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
9
Serrer la vis de l’accouplement de pompe au couple
spécifié dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
12
Enlever le capteur de l’instrument de mesure et remettre le bouchon dans le carter du régulateur.
Après-contrôle
10
Tourner le volant moteur dans le sens contraire au
sens de rotation du moteur d’environ ¼ de tour.
11
Tourner le volant moteur dans le sens de rotation du
moteur pour que les deux diodes luminescentes de
l’instrument de mesure s’allument.
Relever la graduation sur le volant moteur et vérifier
qu’elle se trouve dans la moitié supérieure de la plage
de tolérance donnée dans le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
13
Faire l’appoint d’huile moteur avec une quantité correspondant à celle qui s’est écoulée en enlevant le
bouchon pour le capteur de l’instrument de mesure.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
85
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Dispositif d’entraînement de
pompe d’injection
Dépose
1
Déposer le couvercle de distribution, l’accouplement
de pompe et le pignon d’entraînement de la pompe
d’injection.
14
2
Remettre la porte de visite sur le carter de volant moteur.
Enlever les vis de fixation et déposer le dispositif
d’entraînement.
15
Remettre le cache-culbuteurs avant, si nécessaire
remplacer le joint.
Accouplement de pompe,
contrôle et remplacement des
disques
Vérifier que les disques sur l’accouplement de pompe
ne sont ni fissurés ni voilés.
Démarrer le moteur et le laisser tourner à un régime
bas (environ 525 tr/min). Vérifier visuellement si les
disques sont voilés.
Si les disques sont cassés ou voilés, les deux ensembles de disques doivent être remplacés.
NOTE : Les disques doivent être montés secs. Serrer
toutes les vis à la clé dynamométrique. Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le
type de moteur concerné.
Dispositif d’entraînement pour pompe d’injection
1. Arbre
2. Vis de fixation
3. Arrêtoir
4. Carter
5. Roulement avant
6. Douille entretoise
7. Pignon pour comptetours ou compteur
d’heures
8. Douille entretoise
9. Roulement arrière
10. Joint
3
Déposer les vis de fixation (2) et les arrêtoirs.
Accouplement de pompe
1. Douille
86
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
4
6
A la presse, enlever l’arbre avec le roulement, les
douilles entretoises et le pignon de compte-tours du
carter. Si le roulement (9) ne suit pas, procéder en
deux étapes. Déposer les roulements et le pignon du
compte-tours de l’arbre.
Vérifier le calage de la pompe d’injection. Voir au titre
Pompe d’injection, pose et calage, pages 80–83.
5
Retirer le joint d’arbre (10) du carter.
Dispositif d’entraînement de
pompe d’injection,
remplacement de bague
d’étanchéité
(moteurs sans régleur d’injection)
Assemblage
Outils spéciaux : 6778, 6779
Outils spéciaux : 2267, 6778
1
1
Monter le roulement arrière (9) dans le carter, utiliser
l’outil 2267.
Déposer la protection de l’accouplement de pompe.
Enlever les vis (1) et déposer la pièce intermédiaire.
IMPORTANT! Ne pas faire tourner la pompe
d’injection ni le moteur.
2
2
Enfoncer le roulement avant (5) sur l’arbre. Monter la
douille entretoise (6) et enfoncer le pignon de comptetours (7). Positionner la douille entretoise (8) sur
l’arbre.
Desserrer la vis de serrage (2) et déposer le flasque
d’entraînement de l’arbre d’entraînement.
3
Enfoncer l’ensemble dans le carter en retenant la bague intérieure du roulement arrière (9). Enfoncer
jusqu’à ce que les pièces se touchent.
4
Positionner la rondelle (3) et serrer les vis de fixation
(2). Bloquer avec les arrêtoirs.
5
3
Enfoncer la bague d’étanchéité (10) dans le carter
avec l’outil 6778.
Visser l’extracteur 6779 entièrement dans le joint tout
en poussant sur l’extracteur pour que les filets pénètrent dans la bague en acier du joint. Extraire la bague d’étanchéité en serrant la vis.
NOTE : Avant le montage, nettoyer les surfaces
d’étanchéité sur le tourillon et le flasque
d’entraînement avec de l’acétone.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
87
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
7
Serrer la vis de serrage. Pour le couple de serrage,
voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné.
8
Vérifier le calage de la pompe d’injection. Voir au titre
Pompe d’injection, pose et calage, pages 80–83.
4
Huiler la bague d’étanchéité neuve et l’arbre
d’entraînement. Positionner la bague d’étanchéité sur
l’arbre d’entraînement. Enfoncer la bague d’étanchéité
à l’aide de l’outil 6778 pour qu’elle arrive au niveau du
carter. Sur les moteurs de 10 litres, placer une douille
de 1 1/6" sur le flasque d’entraînement de la pompe
d’injection pour retenir. Sur les moteurs de 12 litres,
utiliser une douille de 1 1/6" avec une petite rallonge
comme retenue.
Dispositif d’entraînement de
pompe d’injection,
remplacement de bague
d’étanchéité
(moteurs avec régleur d’injection)
(Pompe d’injection déposée)
Outils spéciaux : 6640, 8011, 8012
1
Desserrer la vis de serrage qui maintient le flasque à
l’arbre et déposer le flasque.
5
Positionner le flasque d’entraînement.
NOTE : Avant la pose, nettoyer les surfaces de contact sur le tourillon et sur le flasque d’entraînement
avec de l’acétone.
Ne pas serrer la vis de serrage.
6
Positionner la pièce intermédiaire. Pour le couple de
serrage, voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné.
88
2
Positionner l’outil 6640 dans l’extracteur 8011. Tourner l’outil pour que le trou peu profond vienne contre le
boulon d’extraction.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
5
Lubrifier la bague d’étanchéité neuve et l’arbre
d’entraînement avec de l’huile.
6
Positionner la bague d’étanchéité sur l’arbre puis enfoncer ce dernier avec l’outil 8012 jusqu’à ce qu’il
vienne au niveau du carter.
3
Visser l’extracteur dans la bague d’étanchéité à l’aide
de l’outil.
Appuyer en même temps sur l’extracteur pour que les
filets pénètrent dans la bague en acier du joint.
7
Positionner l flasque, l’accouplement de pompe et la
pompe d’injection. (Voir au titre «Système
d’alimentation».)
8
Vérifier le calage de la pompe d’injection. Voir au titre
«Pompe d’injection, pose et calage», page 57.
4
Extraire la bague d’étanchéité en vissant le boulon
d’extraction tout en retenant l’extracteur avec l’outil.
Régime, réglage
Régulateur RSV
(Le moteur doit être à sa température de service
normale)
Vérifier que la commande d’accélérateur fonctionne
normalement, c’est-à-dire que la tige de commande
sur la pompe d’injection vient contre la butée de ralenti
bas lorsque la commande d’accélérateur est en position de ralenti et contre la butée d’emballement lorsque la commande d’accélérateur est amenée en position d’accélération maximale. Ajuster la commande si
nécessaire. S’assurer que le filtre à air n’est pas colmaté.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
89
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
3
Bloquer la vis de réglage et mettre l’écrou à coupole
lorsque le réglage est terminé.
Ralenti haut (emballement)
La butée pour le régime maximal est plombée. Seul un
personnel habilité est autorisé à cassé les plombs.
1
Réglage du régime, régulateur RSV
1.
Faire tourner le moteur à vide au régime maximal.
Vis d’arrêt pour régime maxi. (plombée)
2. Tige de commande
2
3. Vis de réglage pour ralenti bas
Vérifier le régime avec un compte-tours. Ajuster la vis
d’arrêt (1) si nécessaire pour avoir un régime exact.
Voir le bulletin de service Données de réglage pour le
régime.
4. Vis de réglage pour stabilisation du ralenti
Ralenti bas
3
1
Plomber la vis.
Laisser le moteur tourner au ralenti et vérifier le régime. Voir le bulletin de service Données de réglage
pour le régime.
Régulateurs RQV, RQ
2
Si nécessaire, ajuster le régime en enlant l’écrou à
coupole et en dévissant la vis de réglage (3).
Si le régime est irrégulier, ajuster la stabilisation
du régime en procédant de la façon suivante :
1
Déposer l’écrou à coupole (4) et desserrer l’écrou de
verrouillage. Tourner avec précautions la vis de stabilisation dans le sens d’horloge pour régulariser le régime.
1
Le moteur doit être à sa température de service
normale. Vérifier que la commande d’accélération ramène la tige de commande de la pompe d’injection à
la butée pour régime de ralenti bas.
2
Amener la commande d’accélération en position
d’accélération maximale et vérifier que la tige de
commande touche la vis d’arrêt pour régime de ralenti
haut (emballement). Procéder aux réglages nécessaires.
2
Vérifier que le régime d’emballement n’est pas modifié. Sinon la vis de stabilisation a été trop vissée.
90
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Ralenti haut (emballement)
5
La vis d’arrêt pour ralenti haut est plombée. Seul un
personnel habilité est autorisé à casser les plombs. Le
moteur doit être à sa température normale de service
pour ce contrôle.
6
Laisser le moteur tourner quelques secondes au régime maximal, à vide. Vérifier que la tige de commande vient buter contre la vis pour régime maximal.
7
Ralenti bas
3
Laisser le moteur tourner au ralenti et vérifier le régime. Voir le bulletin de service Données de réglage
pour le régime.
Vérifier le régime de ralenti haut. Voir le bulletin de
service Données de réglage pour le régime. Si
nécessaire, ajuster le ralenti haut (emballement),
plomber la vis de réglage par la suite.
4
Si nécessaire ajuster avec la vis pour ralenti bas.
Pression d’alimentation,
contrôle
Outils spéciaux : 6065, 6066
Brancher le raccord banjo 6066 et le manomètre 6065
au raccord côté sortie du filtre.
La pression est mesurée après le passage du carburant dans la cartouche filtrante. Pour le contrôle,
commencer par augmenter le régime moteur puis le réduire pour que la pression d’alimentation puisse être
relevée au ralenti.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
91
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
La pression d’alimentation ne doit pas être inférieure à
100 kPa (14,5 psi).
Une pression d’alimentation insuffisante peut provenir
d’un filtre colmaté, d’une vanne de dérivation défectueuse ou d’une pompe d’alimentation défectueuse.
La vanne de dérivation ne doit pas être ajustée. Si nécessaire, la remplacer.
Pompe d’alimentation,
rénovation
Désassemblage
1
Déposer la tige poussoir.
Pompe d’alimentation,
remplacement
1
Fermer les robinets de carburant. Nettoyer tout au-tour
de la pompe d’alimentation.
2
Débrancher les tuyaux de carburant sur la pompe.
3
2
Déposer la pompe d’alimentation de la pompe
d’injection.
Dévisser la pompe d’amorçage.
4
Nettoyer et positionner un joint neuf sur la pompe
d’injection. Positionner la pompe d’alimentation.
NOTE : Si de l’huile de lubrification s’est écoulée de la
pompe d’injection, remettre un volume correspondant
par l’orifice pour le bouchon de niveau d’huile du régulateur, sur l’arrière du régulateur.
5
Rebrancher les tuyaux de carburant. Ouvrir les robinets de carburant.
3
Dévisser et enlever le raccord fileté (3).
6
Purger le système d’alimentation.
7
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité.
92
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
4
7
Dévisser et enlever le raccord fileté (13) pour le clapet
et le piston.
Positionner la bague entretoise (10) dans le piston de
pompe (11).
8
Introduire le clapet (9), la coupelle de ressort (7) et le
ressort (8) dans le piston de pompe (11). Positionner
le piston de pompe dans le carter.
9
Positionner le joint torique (12) sur le raccord fileté (13)
pour le clapet. Positionner le raccord fileté sur le carter.
10
5
Déposer le clapet et les coupelles (2 pièces).
6
Positionner le raccord fileté (3) et le joint torique (4)
sur le carter.
11
Vérifier les pièces et remplacer celles qui sont endommagées ou usées.
Positionner la pompe d’amorçage (5) et le joint (6).
12
Positionner la tige poussoir (15) et le joint torique (14).
Assemblage
IMPORTANT! Observer une propreté absolue.
Rincer les pièces dans du gazole avant
l’assemblage.
NOTE : Mettre des capuchons de protection sur les
raccords de carburant si la pompe ne doit pas être remontée immédiatement.
Limiteur de fumées,
remplacement de la membrane
(Peut être effectué avec la pompe sur le moteur.)
NOTE : Seul un personnel habilité est autorisé à casser les plombs.
1
Débrancher le tuyau entre le limiteur de fumées et la
tubulure d’admission.
Pompe d’alimentation
1. Carter
9. Clapet
2. Raccord fileté
10. Bague entretoise
3. Raccord fileté
11. Piston de pompe
4. Joint torique
12. Joint torique
5. Pompe d’amorçage
13. Raccord fileté
6. Joint
14. Joint torique
7. Coupelle de ressort
15. Tige poussoir
8. Ressort
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
93
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
2
Casser les plombs sur le limiteur de fumées et déposer le couvercle supérieur ainsi que le flasque extérieur.
Vanne de coupure
d’alimentation, nettoyage
3
Tourner la membrane de 90° et la soulever.
3
4
4
1
Desserrer l’écrou (1), déposer la membrane et en visser une neuve à la place.
5
2
Positionner la membrane dans le limiteur de fumées.
NOTE : La gorge (2) dans l’arbre doit être perpendiculaire au sens longitudinal de la pompe avant la rotation. Après la pose, vérifier que l’axe de la membrane
(3) est correctement fixé dans le joug (4).
1.
Couper le courant avec l’interrupteur principal et
desserrer le connecteur de l’aimant (1).
2.
Dévisser la pièce arrière de l’aimant et enlever
l’aimant de la douille (2). Ne pas perdre les joints
toriques.
3.
Dévisser et enlever la douille et le coulisseau (une
pièce) du boîtier de vannes. Enlever les joints toriques (3).
4.
Vérifier que le coulisseau ne grippe pas dans le
cylindre en montant l’aimant et la pièce arrière sur
la douille. Brancher l’aimant et mettre, puis couper, le courant. Le coulisseau doit se déplacer librement dans la douille. Si le coulisseau grippe,
nettoyer les pièces dans du pétrole lampant puis
avec de l’air comprimé.
6
Positionner le couvercle et le flasque ainsi que le
tuyau. Plomber les vis.
NOTE : Ne pas utiliser d’outils en métal ou des
chiffons qui laissent de la bourre.
5.
Remplacer les 4 joints toriques (3) sur la douille.
6.
Monter la douille avec le coulisseau dans le boîtier de vannes. Positionner l’aimant avec la surface métallique lisse vers l’extérieur. S’assurer que
le joint torique (4) est correctement positionné.
Mettre la pièce arrière avec le joint torique. Brancher l’aimant et vérifier le fonctionnement en mettant, puis en coupant le courant.
7.
Vérifier qu’il n’existe pas de fuite de carburant.
Désassemblage de la membrane dans le limiteur de fumées
94
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Vanne de coupure
d’alimentation, recherche de
pannes
Schéma de circulation
Vanne de coupure d’alimentation sous tension à
l’arrêt
0 volt
12/24 volts
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Moteur en service (l’électrovanne n’est pas activée)
Fonction d’arrêt activée (électrovanne activée)
Vanne de coupure d’alimentation sous tension en
service
12/24 volts
0 volt
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Schéma de passage, vanne de coupure d’alimentation
Moteur en service (électrovanne activée)
Fonction d’arrêt activée (électrovanne non activée)
1. Préfiltre
5. Réservoir de carburant
2. Electrovanne
6. Vanne de dérivation
3. Pompe d’alimentation
7. Pompe d’injection
4. Filtre fin
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
95
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Recherche de pannes générale
1. Le piston de la vanne peut gripper si des impuretés
ont pénétré dans la vanne. Présence d’un pré-filtre? Le
défaut se présente-t-il pendant le fonctionnement de
l’installation? L’installation a-t-elle été parfaitement
nettoyée après le montage?
Intervention: Désassembler et nettoyer le piston. Vérifier que l’installation du réservoir est parfaitement
propre. Un pré-filtre devra être installé entre le réservoir de carburant et la vanne de coupure
d’alimentation.
2. Le pré-filtre et/ou le filtre de carburant du moteur
sont-ils colmatés par des impuretés ou de l’eau?
Intervention: Vérifier ou remplacer la cartouche filtrante.
3. Vérifier que la vanne est serrée régulièrement dans
son support. Des entretoises doivent se trouver entre
le support et la vanne.
Intervention: Desserrer les vis de fixation de la vanne. La fonction d’arrêt fonctionne-t-elle après cette intervention? Vérifier que le support et les entretoises
sont bien en place.
Difficultés de démarrage du
moteur
Sous tension à l’arrêt
1. Présence d’une tension résiduelle au démarrage?
L’électroaimant peut rester excité à des tensions très
basses.
Intervention: S’assurer qu’il n’y a pas de tension résiduelle par l’électroaimant lors du démarrage. Vérifier
en débranchant le connecteur de la vanne.
Sous tension en service:
2. S’assurer que le démarreur ou un autre consommateur électrique ne déchargent pas la batterie en même
temps que l’électroaimant de démarrage.
L’électroaimant pourrait alors ne pas recevoir une tension suffisante.
Intervention: Mesurer avec un voltmètre dans le connecteur de la vanne, broches 1 et 2, tout en activant
l’arrêt avec la clé de contact sur le tableau de bord. La
tension peut varier au maximum entre 10 et 15 V pour
un système de 12 V et entre 20 et 30 V pour un système de 24 V.
4. Fuites dans le système.
Intervention: Vérifier tous les flexibles, les tuyaux et
les raccords au point de vue étanchéité, même ceux
qui vont du côté aspiration au réservoir par le pré-filtre.
Vérifier que les surfaces d’étanchéité ne sont pas serrées à fond contre le cône du flexible. Des fuites peuvent en résulter. Couple de serrage: 22 Nm (16,23
lbf.ft.). L’accouplement de flexible ne doit pas être serré à fond.
5. Présence d’une vanne antiretour dans les canalisations d’arrivée au moteur? Une vanne antiretour peut
être intégrée à certains pré-filtres.
Intervention: Enlever la vanne antiretour.
Pour les deux modèles:
3. La chute de pression par la pompe d’alimentation et
le côté aspiration est-elle trop élevée pour que la pompe puisse aspirer le carburant? (Hauteur trop grande,
canalisations d’arrivée trop longues ou trop minces,
impuretés.)
Intervention: Mesurer la chute de pression avant la
vanne de coupure d’alimentation. Dépression maximale: 0,4 bar (5,802 psi).
4. Le système d’alimentation est-il correctement purgé? Même la pompe d’injection doit être purgée. Sur
certaines installations, une poche d’air peut rester
longtemps après l’utilisation du moteur.
Intervention: Purger également la pompe d’injection.
Voir aux pages 97 et 98.
5. La vanne de dérivation donne-t-elle une pression de
travail exacte?
Intervention: Vérifier la pression d’alimentation au
moteur. Si nécessaire, remplacer la vanne de dérivation.
6. Tous les points indiqués ci-dessus ont-ils été vérifiés et réparés?
Intervention: Vérifier la pompe d’injection au banc
d’essai.
96
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Le moteur s’arrête lentement ou
pas du tout
Filtres à carburant,
remplacement
Sous tension à l’arrêt:
Outil spécial : 9179
1. S’assurer que le démarreur ou un autre consommateur électrique ne déchargent pas la batterie en même
temps que l’électroaimant de démarrage.
L’électroaimant pourrait alors ne pas recevoir une tension suffisante. Vérifier également la présence d’une
éventuelle coupure dans le câblage ou d’un mauvais
contact dans le connecteur de la vanne.
Intervention: Mesurer avec un voltmètre dans le connecteur de la vanne, broches 1 et 2, tout en activant
l’arrêt avec la clé de contact sur le tableau de bord. La
tension peut varier au maximum entre 10 et 15 V pour
un système de 12 V et entre 20 et 30 V pour un système de 24 V.
Sous tension en service
2. Présence d’une tension résiduelle à l’arrêt?
L’électroaimant peut rester excité à des tensions très
basses.
Intervention: S’assurer qu’il n’y a pas de tension résiduelle par l’électroaimant lors de l’arrêt. Vérifier en débranchant le connecteur de la vanne.
1
Nettoyer soigneusement le support des filtres, dévisser les filtres usagés et les jeter. Utiliser l’outil 9179.
2
Vérifier que les filtres neufs sont parfaitement propres
et que les joints ne sont pas endommagés.
3
Humidifier les joints des filtres neufs avec de l’huile et
les visser à la main jusqu’à qu’ils touchent le support.
Serrer les filtres d’un demi-tour supplémentaire.
4
Purger le système d’alimentation, faire monter la pression d’alimentation et vérifier l’étanchéité.
Pour les deux modèles:
3. Vérifier que la vanne de dérivation sur la pompe
d’injection assure une bonne étanchéité dans le sens
de retour.
Intervention: Si l’étanchéité n’est pas assurée, remplacer la vanne de dérivation.
4. Si le bras de commande est réglé sur >1000 tr/min,
la procédure d’arrêt peut être plus lente.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
97
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Purge
Moteurs sans vanne de coupure et
motuers avec vanne de coupure
d’alimentation sous tension à l’arrêt
1
Ouvrir la vis de purge (1) sur le support des filtres à
carburant. Pomper le carburant avec la pompe
d’amorçage (2) jusqu’à ce qu’il coule sans bulles d’air.
Serrer la vis pendant que le carburant coule.
Si la pompe d’injection a besoin d’être purgée, desserrer le raccord pour la vanne de dérivation (4) sur la
pompe et continuer de pomper avec la pompe
d’amorçage pour que le carburant coule sans bulles
d’air. Serrer le raccord pendant que le carburant coule.
Continuer de pomper pour avoir une pression
d’alimentation exacte. Vérifier l’étanchéité au raccord.
NOTE : Ne pas purger au compensateur de pression.
De par l’emplacement du compensateur de pression
sur la plupart des moteurs, la rondelle d’étanchéité au
raccord à la pompe d’injection serait incorrectement
positionnée après le desserrage et entraînerait des fuites.
2
Continuer de pomper pour avoir une pression
d’alimentation suffisante. Normalement aucune autre
purge n’est nécessaire.
3
Démarrer le moteur. Si le moteur ne démarre pas
après un court instant, desserrer d’un ou deux tours le
tuyau de refoulement des injecteurs. Amener la tige de
commande de la pompe d’injection en position maximale et faire tourner le moteur au démarreur jusqu’à ce
que le carburant arrive. Serrer les écrous du tuyau de
refoulement.
Purge du système d’alimentation
1. Vis de purge
2. Pompe d’amorçage
3. Compensateur de pression
4. Vanne de dérivation
98
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Purge
Moteurs avec vanne de coupure
d’alimentation sous tension en service
Présence d’un ”arrêt automatique en cas de pression d’huile insuffisante” avec témoin de pression d’huile de type Volvo Penta? Lorsque le moteur est arrêté, ce témoin est fermé (”Nc” = normalement fermé). Le témoin est placé sur le côté droit du
bloc-cylindres. Il esiste sur les moteurs de groupe Genset et les moteurs stationnaires.
No
Oui
Débrancher le connecteur du
témoin de pression d’huile.
Présence d’un «arrêt automatique en cas d’une
pression d’huile insuffisante» avec témoin de
pression d’huile étranger et ouvert lorsque le moteur est arrêté («No» = normalement ouvert)
SB = Noir
BL-W = Bleu - blanc
Oui
Le moteur est-il équipé d’un tableau d’instruments
Volvo Penta (séries de moteur Genset ou stationnaires)
Oui
No
Court-circuiter le connecteur du
témoin de pression d’huile avec
un pontet
No
Moteurs Genset et stationnaires avec tableau
d’instruments Volvo Penta
Contact de démarrage Volvo Penta ou contact
de démarrage étranger
1.
Présence d’alarme de niveau de liquide de
refroidissement - vérifier le niveau. Si le niveau est insuffisant, arrêter l’alarme de niveau du moteur.
1.
Tourner la clé de contact en position de conduite/allumage. Position 1 sur le contact de
démarrage Volvo Penta (15+).
2.
2.
Appuyer brièvement sur le bouton de démarrage (vert). L’instrument est maintenant activé et le témoin de charge s’allume. Présence
d’alarme de niveau de liquide de refroidissement: Maintenir le bouton de verrouillage
(noir) enfoncé pendant 4 secondes environ.
L’électrovanne est maintenant activée pour la
conduite (pas en position d’arrêt).
3.
Purger le système d’alimentation conformément aux routines indiquées.
4.
Le moteur est maintenant en état de fonctionnement.
3.
Purger le système d’alimentation conformément aux routines indiquées.
4.
Appuyer sur le bouton d’arrêt (rouge).
5.
Remettre le connecteur.
6.
Le moteur est maintenant en état de fonctionnement
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
99
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Injecteurs, remplacement
Outils spéciaux : 6643, 981 2546
1
Vidanger le système de refroidissement.
2
Nettoyer autour des injecteurs et aux raccords du
tuyau de refoulement et du tuyau de retour de carburant.
7
3
Positionner l’injecteur neuf avec la bague de protection. Monter l’étrier de fixation. Couple de serrage 50
Nm (37 lbf.ft.).
Déposer tous les tuyaux de refoulement. Débrancher
le tuyau de retour de carburant aux injecteurs. Mettre
des capuchons de protection.
8
Brancher les tuyaux de refoulement et le tuyau de retour de carburant.
4
Déposer l’étrier d’injecteur.
5
Tourner les injecteurs avec une clé tout en les retirant
vers le haut. Si l’injecteur est grippé, utiliser
l’extracteur 6643.
9
Faire le plein de liquide de refroidissement dans le
moteur. Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité à
tous les raccords.
10
Vérifier de nouveau le niveau de liquide de refroidissement.
Recommandations pour le
réglage de la pression
d’ouverture et de la pression
de calage ainsi que pour le
remplacement des injecteurs
6
Nettoyer le fond de la douille en cuivre avec l’outil
9812546 et une perceuse.
L’injection se fait sous très haute pression pour que le
carburant soit pulvérisé efficacement. Lorsque les injecteurs ont travaillé un certain temps, la pression
d’ouverture diminue par rapport à la pression donnée
pour des injecteurs neufs.
Cette chute de pression est entièrement normale et
n’a aucune répercussion sur le fonctionnement des injecteurs ni de façon notable sur les performances du
moteur. Le réglage des injecteurs peut raccourcir la
longévité de ceux-ci.
100
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Ci-après quelques recommandations pour le contrôle
des injecteurs afin d’éviter de les remplacer inutilement.
La pression d’ouverture va, avec le temps, descendre
encore davantage mais l’injecteur continue à fonctionner de façon satisfaisante.
Les injecteurs devront être vérifiés s’ils donnent des
signes évidents de fonctionnement incorrect, par exemple une forte augmentation des fumées
d’échappement.
Des recherches ont montré qu’un ressort rodé donne
une chute de pression d’environ 15 pour-cent par rapport à la pression d’ouverture. Cette chute de pression
ne doit pas donner lieu à un réglage ou à un remplacement d’injecteur. Elle reste toujours dans la plage de
travail indiquée.
La pression d’ouverture/de calage et l’étanchéité sont
les deux points les plus importants du contrôle.
La forme du jet et les bruits sont difficiles à estimer et
ne donnent aucune indication fiable de l’état général
de l’injecteur.
Outre la pression d’ouverture, la pression de calage
est également indiquée dans les Caractéristiques
techniques dans les manuels d’atelier. Cette valeur
s’applique à des injecteurs neufs ou à des injecteurs
avec des ressorts neufs.
Comme la pression de calage pour un ressort neuf est
légèrement plus élevée que la pression d’ouverture,
une certaine marge est laissée pour le tassement du
ressort. Lorsque le ressort s’est tassé, la pression
d’ouverture baisse d’environ 5 pour-cent.
Ce contrôle permet de vérifier les fuites de la buse. En
cas de fuites, celles-ci ont lieu entre le nez de
l’injecteur et la partie d’étanchéité conique de la douille
d’injecteur.
Essuyer le nez de l’injecteur. Brancher un manomètre
et faire monter la pression à 2 MPa (290 psi) en-dessous de la pression d’ouverture de l’injecteur. Maintenir cette pression constante durant 10 secondes. Le
carburant ne doit pas couler de l’injecteur, mais ce
der-nier peut cependant être humide.
Forme du jet et bruits
PRESSION
Ressort neuf
Ressort rodé
Contrôle d’étanchéité
La forme du jet et les bruits sont difficiles à estimer.
Différence 5%
Fonctionnement satisfaisant malgré une chute de
pression de 15%
TEMPS
Souvent l’injecteur fonctionne de façon satisfaisante
sur le moteur alors que la forme du jet et les bruits
peuvent donner des doutes.
NOTE : Les nouveaux modèles d’injecteur ont une plage de pression sans bruit.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
101
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Injecteurs, rénovation
Pression d’ouverture, réglage
1
1
Nettoyer les injecteurs extérieurement avec de
l’essence minérale.
Monter l’injecteur dans un testeur d’injecteur.
2
Désassembler les injecteurs. Retirer l’aiguille de
l’injecteur hors de la douille et placer les pièces dans
de l’essence minérale.
NOTE : Si plusieurs injecteurs sont nettoyés simultanément, faire attention à ne pas mélanger les ressorts et les rondelles de réglage ni à intervertir les
aiguilles et les douilles qui sont appariées.
3
Nettoyer toutes les pièces dans un bain à ultrasons.
Les sécher à l’air comprimé.
4
2
Vérifier soigneusement l’aiguille et la douille de
l’injecteur.
Enfoncer lentement le levier du testeur d’injecteur
jusqu’à l’ouverture et le passage du fluide.
Examiner l’injecteur avec une loupe éclairée ou un microscope spécial pour injecteur. Si la glace est irrégulière, l’aiguille de l’injecteur devra être remplacée
avec la douille.
3
5
4
Vérifier toutes les autres pièces. Les plonger dans du
liquide de calibrage.
6
Assembler l’injecteur, s’assurer que l’épaisseur des
rondelles de réglage pour la pression d’ouverture est
bien identique à celle d’origine.
Vérifier la pression d’ouverture et la forme du jet, voir
au titre Pression d’ouverture, réglage.
102
Relever la pression d’ouverture sur le manomètre du
testeur d’injecteur.
Si la pression n’est pas conforme à la valeur indiquée
dans les Caractéristiques techniques, le réglage doit
être modifié, ce qui est réalisé avec des rondelles de
réglage.
NOTE : Deux rondelles au maximum peuvent être utilisées. Si la pression est insuffisante avec les deux
rondelles les plus épaisses, l’injecteur devra être remplacé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
Pression d’ouverture/pression de
calage
Voir les Caractéristiques techniques pour la pression
d’ouverture et la pression de calage (ressort neuf).
Forme du jet
Pour une vitesse de pompage de 4 à 6 courses par
seconde, le jet doit être uniforme et le carburant parfaitement pulvérisé.
5
Mettre des capuchons de protection aux raccords et
au nez d’injecteur lorsque l’essai est terminé.
Tarauder l’embout de la douille en cuivre avec l’outil
8134.
Douille en cuivre d’injecteur,
remplacement
(culasse en place)
Outils spéciaux :
9812546
6419, 6643, 6647, 8134, 8140,
1
Vidanger le système de refroidissement.
6
2
Enlever la bague en acier à l’aide de l’outil 6419.
Déposer les injecteurs, voir au titre «Injecteurs, remplacement».
3
Faire tourner le moteur pour que le piston du cylindre
où doit être remplacée la douille en cuivre soit à sa position basse.
4
Graisser le taraud sur l’outil 8134.
NOTE : La graisse empêche les copeaux de tomber
dans le cylindre et d’entraîner des dégâts. Monter le
taraud pour qu’il dépasse d’environ 22 mm (16 lbf.ft.).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
103
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
7
11
Enlever le goujon pour l’étrier de fixation de l’injecteur.
Vérifier que la vis sur l’outil 8140 dépasse d’environ 16
mm de l’outil.
Huiler un joint torique neuf et le positionner dans la culasse.
12
8
Visser l’outil dans la douille en cuivre. Enlever la douille en cuivre de la culasse. Déposer la bague
d’étanchéité.
Enfoncer la douille et l’outil dans la culasse. Vérifier
que le repère de la douille (enfoncement) est en haut.
Monter le goujon à l'étrier de fixation.
13
Monter l’étrier de fixation de l’injecteur et visser l’écrou
de l’étrier pour que la douille en cuivre vienne au fond
de la culasse.
14
9
Nettoyer la surface de contact entre la culasse et la
douille en cuivre. L'outil 9812546 peut être utilisé.
Maintenir la broche de l’outil et visser le gros écrou.
L’embout d’évasement est pressé à travers la partie
inférieure de la douille en cuivre.
10
Dégager l'embout d'évasement (1) de l'outil 6647.
Desserrer l'écrou (2) de la broche d'outil.
Positionner la douille en cuivre neuve sur l'outil et
visser l'embout d'évasement.
NOTE : Graisser l'embout d'évasement.
104
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
15
17
Visser l’écrou jusqu’à ce que la broche de l’outil lâche
la douille. Enlever ensuite la broche et retirer la partie
restante de l’outil de la culasse.
Positionner l’injecteur (pour le couple de serrage, voir
le Manuel d’atelier Caractéristiques techniques).
Brancher le tuyau de carburant.
16
Placer la bague en acier sur l’outil 6647 (sans broche
ni embout). Avec précautions, enfoncer la bague en
acier à l’aide d’une massette en plastique.
18
Faire le plein de liquide de refroidissement.
Démontage de la vis de scellé
Pour le démontage de la vis de scellé sur la pompe d’injection, utiliser l’outil 885346 conformément
aux indications suivantes:
1
Serrer la vis à six pans creux avec une clé mâle.
NOTE : La distance entre la bague en acier et la douille en cuivre doit être de 0,5 mm. Vérifier la distance
avec une jauge d’épaisseur coudée.
2
Positionner l’outil en haut du filet conique de la vis de
scellé puis visser l’outil, à la main et dans le sens
contraire d’horloge, jusqu’à buter. Utiliser une clé de
17 mm pour desserrer la vis de scellé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
105
Système d’alimentation - Conseils pratiques de réparation
3
Lorsque la vis de scellé est desserrée, enlever la vis à
six pans creux.
4
Presser fortement sur le haut de l’outil puis l’enlever.
Dévisser et enlever la vis de scellé à la main. La vis
de scellé ne peut pas être réutilisée.
5
Les vis de scellé neuves sont munies d’un écrou précontraint sur le filet conique. Pour le montage, serrer
l’écrou jusqu’à ce qu’il lâche (la vis est à filetage à
gauche). Le couple de serrage exact est ainsi obtenu.
106
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement
Construction et fonctionnement
Elément de démarrage
Moteurs TWD
Les temps de préchauffage et d’après-chauffage dépendent de la température du moteur.
Le but de l’élément de démarrage est de réchauffer
l’air dans la tubulure d’admission au démarrage du
moteur. L’air chaud facilite le démarrage du moteur et
réduit les émissions de fumées au démarrage à froid.
Moteurs TAD
Turbocompresseur
Le turbocompresseur est entraîné par les gaz
d’échappement qui passent dans le carter de turbine
pour aller au système d’échappement. Une roue de
compresseur est montée sur le même arbre que la turbine. La roue de compresseur est placée dans un carter de compresseur qui est monté entre le filtre à air et
la tubulure d’admission du moteur.
Lorsque la roue de compresseur tourne, l’air est aspiré
du filtre à air pour être comprimé puis refoulé dans les
cylindres du moteur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
107
Systèmes d’admission et d’échappement - Construction et fonctionnement
Refroidisseur d’air de
suralimentation
Moteurs TWD
Les moteurs TAD sont équipés d’un refroidisseur d’air
de suralimentation type air-air qui a pour but d’abaisser
la température de l’air d’admission avant que celui-ci
soit refoulé dans le moteur.
Les moteurs TWD sont équipés d’un refroidisseur d’air
de suralimentation de type eau-air.
Le refroidisseur de suralimentation abaisse la température d’environ 100°C (212°F) (TWD) ou 150°C (302°F)
(TAD) et augmente ainsi la puissance du moteur. Le
couple du moteur augmente également et la consommation diminue.
Sur les moteurs TAD, le refroidisseur d’air de suralimentation est situé derrière le radiateur du moteur.
L’air est refoulé du turbocompresseur dans le refroidisseur de suralimentation puis dans la tubulure
d’admission (refroidissement air-air).
Sur les moteurs TWD, le refroidisseur d’air de suralimentation est rempli d’eau et situé au-dessus de la tubulure d’admission (refroidissement eau-air).
Moteurs TAD
108
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Conseils pratiques de réparation
Pression de suralimentation,
contrôle
NOTE : La charge maximale doit être maintenue suffisamment longtemps pour que la pression ait le
temps de se stabiliser.
Outils spéciaux :
La pression varie avec la température de l’air
d’admission. La pression de suralimentation est donnée pour une température de +25°C. Si la mesure est
effectuée avec une température d’air d’admission différente, une correction devra être faite à l’aide du diagramme de droite.
6065, 6223 (TAD), 6591 (TWD)
1
Monter la tête d’accouplement 6223 (6591) au raccord
situé dans la tubulure d’admission. Brancher le
manomètre 6065.
Moteurs TAD
Exemple : Une pression de 100 kPa (14,5 lbf.ft.) à
0°C (32°F) corres-pond à une pression de 90 kPa
(13,05 lbf.ft.) à +25°C (77°F).
Moteurs TWD
A. Pression de suralimentation corrigée
B. Courbes de correction
2
C. Température de l’air d’admission
La mesure doit être effectuée à pleine charge et en accélération maximale, lorsque le régime moteur passe
lentement au régime indiqué dans les Caractéristiques
techniques, et qui dépend du type de moteur. La pression ne doit pas être inférieure aux valeurs indiquées.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
109
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Interventions en cas d'une
pression de suralimentation
insuffisante
1
Prise d’air
Les parties compresseur peuvent être nettoyées
avec le turbocompresseur en place en procédant
comme suit :
Déposer le carter de compresseur. Nettoyer le carter
de compresseur, la roue de compresseur et l’extrémité
dans du pétrole lampant ou un produit si-milaire. Positionner le carter de compresseur et mesurer de nouveau la pression de suralimentation.
Vérifier que la prise d’air au compartiment moteur est
suffisante. Voir les instructions d’installation.
2
Filtre à air
S’assurer que les filtres à air ne sont pas colmatés et
qu’un filtre correct est utilisé. Remplacer le filtre si
nécessaire.
3
Nettoyage des parties compresseur
Etanchéité
Vérifier l’étanchéité de la tubulure d’admission, du
tuyau d’échappement et des divers raccords. Vérifier
également l’étanchéité des jonctions entre le carter de
palier du turbocompresseur et d’une part, le carter de
turbine, d’autre part, le carter de compresseur.
6
Contre-pression
S’assurer que la contre-pression dans le système
d’échappement n’est pas trop élevée après
l’installation, voir au titre Contre-pression
d’échappement, contrôle.
4
Commande d’accélérateur
7
Vérifier que la commande d'accélérateur peut amener
la tige de commande de la pompe d’injection à la position maximale.
Pompe d’injection
Vérifier l’angle d’avance à l’injection et le régime
d’emballement (ralenti haut). Si nécessaire, vérifier la
pompe en entier dans un banc d’essai.
5
Turbocompresseur
8
Vérifier si l’arbre de turbine tourne difficilement ou si la
roue de turbine ou la roue de compresseur touche contre leur carter respectif. Commencer par tourner la
roue en la poussant un peu puis en la tirant légèrement sur l’arbre. Si la roue tourne difficilement, le turbocompresseur devra être immédiatement remplacé
ou rénové. Vérifier la roue au point de vue dégâts.
Pression d’alimentation
Si l’utilisation quotidienne se fait dans un milieu poussiéreux ou huileux, nettoyer régulièrement le carter du
compresseur ainsi que la roue du compresseur. Des
parties de compresseur encrassées peuvent entraî-ner
une baisse de la pression.
110
Si nécessaire, remplacer le filtre à carburant. Vérifier
l’étanchéité.
9
Injecteur/tuyau de refoulement
Vérifier que des injecteurs corrects sont bien utilisés.
Vérifier également la pression d’ouverture et la forme
du jet. S’assurer que les tuyaux de refoulement ne
sont pas endommagés.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
10
4
Etat général du moteur
Brancher un flexible en plastique transparent au raccord sur la bride de mesure comme le montre
l’illustration ou un manomètre basse pression.
Vérifier le jeu aux soupapes et la compression.
Si la pression de suralimentation reste insuffisante
malgré tous ces contrôles, le turbocompresseur
devra être rénové ou remplacé.
La différence entre la hauteur des colonnes d’eau (A)
correspond à la contre-pression dans le système
d’échappement en mm colonne d’eau.
5
Contre-pression
d’échappement, vérification
Outils spéciaux : kit de brides 884969 (moteurs 12 l)
884971 (moteurs 10 l)
1
Faire tourner le moteur à pleins gaz et en charge maximale durant quelques minutes et vérifier la contrepression. Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques
techniques, pour le type de moteur concerné pour
connaître la contre-pression maximale.
Un système d’échappement avec une contre-pression
trop élevée réduit la pression de suralimentation et la
puissance du moteur, augmente les émissions de fumées et la température, ce qui risque d’entraîner des
soupapes brûlées et des dégâts au turbocompresseur.
Déposer le tuyau d’échappement de la sortie du turbocompresseur.
2
Nettoyer les surfaces de contact. Mettre les goujons
longs faisant partie du kit de brides.
Jeu aux paliers, vérification
3
Le contrôle du jeu axial et du jeu radial est normalement effectué seulement lors d’une rénovation,
lorsqu’il est nécessaire de déterminer le degré d’usure
de l’ensemble.
Positionner la bride de mesure avec des joints des
deux côtés.
Monter le tuyau d’échappement.
Jeu axial
Mettre un comparateur à cadran à zéro avec la touche
contre l’extrémité de l’arbre de turbine, voir la flèche
sur l’illustration.
Pousser la roue de compresseur du côté du comparateur à cadran et relever l’indication du comparateur.
10 lit.: 884971
Pousser l’arbre de turbine du côté du carter de compresseur et relever l’indication du comparateur.
12 lit.: 884969
Jeu axial :
Holset ....................................... maxi 0.102 mm
(maxi 0.004")
KKK .......................................... maxi 0.160 mm
(maxi 0.006")
Schwitzer .................................. maxi 0.170 mm
(maxi 0.007")
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
111
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Turbocompresseur, dépose
1
Nettoyer tout autour du turbocompresseur.
2
Débrancher le raccord côté compresseur. Débrancher
les tuyaux d’huile.
3
Mesure du jeu axial
Débrancher le raccord du tuyau d’échappement sur le
turbocompresseur. Desserrer les écrous de fixation du
turbocompresseur et déposer ce dernier.
Jeu radial
Le jeu radial a seulement besoin d’être mesuré du côté
turbine.
Turbocompresseur Holset
Placer un comparateur à bascule comme le montre la
flèche sur l’illustration. Pousser la roue de turbine vers
le bas et relever l’indication du comparateur.
Pousser la roue de turbine dans le sens opposé et
relever l’indication du comparateur.
Jeu radial :
Holset ....................................... maxi. 0.58 mm
(maxi. 0.0228")
KKK .......................................... maxi. 0.46 mm
(maxi. 0.0181")
Schwitzer .................................. maxi 0.70 mm
(maxi 0.028")
Turbocompresseur Holset
1. Carter de compresseur
2. Roue de compresseur
Mesure du jeu radial
112
8. Butée
9. Bague
3. Couvercle
10. Carter de palier
4. Porte-segment
11. Rondelle d’étanchéité
5. Déflecteur d’huile
12. Protection thermique
6. Rondelles butées
13. Arbre avec roue de turbine
7. Douille entretoise
14. Carter de turbine
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Désassemblage
6
1
Avec précautions, serrer le moyeu de la roue de turbine dans un étau avec des mordaches douces. Faire
attention aux pales de la roue de turbine.
Faire des repères entre le carter de turbine (14), le carter de palier (10) et le carter de compresseur (1).
7
2
Déposer le carter de compresseur. Si nécessaire taper
avec une massette douce pour séparer les piè-ces.
NOTE : Faire attention pour la dépose du carter afin
de ne pas endommager la roue de compresseur et la
roue de turbine. Ces pièces ne peuvent pas être réparées et doivent être remplacées si elles sont endommagées.
Déposer le circlips et soulever le couvercle (3) à l’aide
de deux tournevis. Déposer le porte-segment (4) et le
joint torique du couvercle.
8
Déposer le déflecteur d’huile, la rondelle butée, la butée, la douille entretoise et la rondelle butée.
9
3
Déposer le carter de turbine.
4
Déposer le carter de palier de l’arbre. Déposer le circlips et la protection thermique (12).
10
Positionner le moyeu de la roue de turbine sur une clé
ronde adéquate, comme le montre l’illustration.
Déposer les circlips, les bagues et la rondelle
d’étanchéité (11) du carter de palier.
11
Déposer les segments du porte-segment et de l’arbre
de turbine.
Pour le nettoyage et la vérification, voir pages 121–
122.
Assemblage
Avant l’assemblage, s’assurer que toutes les pièces
sont soigneusement nettoyées. Aucune particule
étrangère ne doit pénétrer dans la turbine durant
l’assemblage. Lubrifier toutes les pièces avec de
l’huile moteur propre lors de l’assemblage.
5
Desserrer l’écrou sur l’arbre de la roue de compresseur. Utiliser une poignée en T et un cardan ou
une douille pour ne pas charger irrégulièrement l’arbre
de la roue de turbine. Repérer la position de la roue de
compresseur par rapport à l’arbre. Déposer la roue de
compresseur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
113
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
1
Positionner les bagues et les circlips dans le carter de
palier. Ne pas oublier la rondelle d’étanchéité (11) côté
turbine. Vérifier que toutes les bagues peuvent bien
tourner.
2
Positionner la protection thermique (12) sur le côté turbine du carter de palier avec le circlips.
Butée axiale
1. Déflecteur d’huile
4. Bague entretoise
2. Rondelle butée
5. Rondelle butée
3. Butée
6
Positionner les segments sur le porte-segment. La
coupe des segments doit être décalée de 90° de chaque côté par rapport à l’entrée d’huile du carter de palier.
Positionner le porte-segment dans le couvercle et
monter le couvercle avec le joint torique.
Positionner le circlips, côté chanfreiné en haut.
3
7
Positionner les segments sur l’arbre de la roue de turbine. Faire attention à ce qu’ils ne se cassent pas et à
ce qu’ils n’endommagent pas les surfaces de palier.
Placer le moyeu de la roue de turbine dans une clé
ronde adéquate, comme pour le désassemblage. Positionner la roue de compresseur (faire attention au repérage sur l’arbre).
Couple de serrage : 40,7 Nm (30,02 lbf.ft.).
4
Centrer les segments. Décaler les coupes et monter la
roue de turbine avec l’arbre dans le carter de palier.
L’arbre ne doit absolument pas être forcé dans le
carter de palier.
NOTE : Utiliser une poignée en T avec un cardan et
une douille pour éviter des contraintes de flexion sur
l’arbre de turbine.
Vérifier le jeu radial et le jeu axial de l’arbre, voir pages
111–112.
5
Serrer la roue de turbine dans un étau avec des mordaches douces. Monter la rondelle butée (5), la bague
entretoise (4), la butée (3), la rondelle butée extérieure
(2) et le déflecteur d’huile.
8
Serrer le carter de turbine dans un étau. Positionner le
carter de palier sur le carter de turbine conformément
aux repères effectués précédemment.
Passer de la graisse hautes températures sur les vis
avant de mettre ces dernières en place.
114
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
9
11
Positionner le carter de compresseur conformément
au repérage.
Injecter de l’huile moteur propre dans le carter de palier. Boucher toutes les ouvertures si le turbocompresseur ne doit pas être reposé immédiatement.
10
Vérifier que la turbine tourne librement en faisant
tourner l’arbre tout en poussant la roue de turbine vers
l’intérieur. Faire le même contrôle en poussant la roue
de compresseur.
Turbocompresseur KKK
1. Carter de compresseur
2. Roue de compresseur
3. Porte-segment
4. Flasque
5. Déflecteur d’huile
6. Plaque d’huile
7. Rondelles butées
8. Douille entretoise
9. Butée
10. Bague de palier
11. Carter de palier
12. Protection thermique
13. Arbre avec turbine
14. Roue de turbine
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
115
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Désassemblage
1
Avec une pointe à tracer, repérer les positions du carter de compresseur (1), du flasque (4), du carter de palier (11) et du carter de turbine (14).
2
5
Dévisser l’écrou de l’arbre pour la roue de compresseur. Utiliser une poignée en T avec un cardan et
une douille pour ne pas avoir de contraintes irrégulières sur l’arbre de turbine.
NOTE : L’écrou est bloqué avec du produit Loctite. Si
nécessaire, chauffer avec un pistolet à air chaud à
130°C (266°F) maximum.
Déposer le carter de compresseur : si nécessaire taper avec une massette douce pour séparer les pièces.
NOTE : Faire attention à la dépose du carter pour ne
pas endommager les roues de compresseur et de turbine. Ces pièces ne peuvent pas être réparées et doivent être remplacées si elles sont endommagées.
3
Déposer le carter de turbine. Si nécessaire, chauffer
légèrement le carter avec un pistolet à air chaud.
4
Placer le moyeu de la roue de turbine dans une clé
ronde adéquate, comme le montre l’illustration.
6
Repérer la position de la roue de compresseur par rapport à l’arbre.
Chauffer la roue de compresseur comme précédemment, à 130°C (266°F) maximum. Avec précautions,
retirer l’arbre dans une presse ou à l’aide d’une perceuse à colonne.
NOTE : La protection thermique (12) doit rester centrée par rapport au carter de palier pour enlever l’arbre.
116
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
7
3
Avec précautions, déposer l’arbre du carter de palier.
Enlever les segments de l’arbre. Déposer la protection
thermique (12).
Positionner les segments sur l’arbre, décaler les coupes de 180°. Positionner la protection thermique (12)
sur l’arbre.
8
4
Serrer le carter de palier dans un étau avec les mors
contre les brides de raccordement d’huile.
Avec précautions, guider le carter de palier sur l’arbre.
Vérifier que la protection thermique et le carter de palier tournent librement.
NOTE : Utiliser des mordaches de protection. Déposer
le flasque (4).
5
NOTE : Les vis sont bloquées avec du produit Loctite.
9
Positionner la rondelle butée (6), la douille entretoise
(4), la butée (5), la rondelle butée extérieure (3), la plaque d’huile (2) et le déflecteur d’huile (1), tourner la
collerette vers le haut.
Déposer le porte-segment (5) et les segments du flasque. Enlever les segments du porte-segment.
10
Déposer le déflecteur d’huile (5), la plaque d’huile (6),
la butée (9), les rondelles butées (7) et la douille entretoise (8).
11
Déposer les circlips et les bagues du carter de palier.
Pour le nettoyage et la vérification, voir pages 120–
121.
Butée axiale, KKK
6
Positionner les segments sur le porte-segment. Décaler les coupes de 180°.
Assemblage
Avant l’assemblage, s’assurer que toutes les pièces
sont parfaitement nettoyées. Il est très important
qu’aucune particule étrangère ne pénètre dans le turbocompresseur à l’assemblage. Lubrifier toutes les
pièces mobiles avec de l’huile moteur propre lors
de l’assemblage.
7
Monter le porte-segment (3) dans le flasque (4). Si nécessaire, pousser les segments en même temps à
l’aide de deux tournevis.
1
Positionner les bagues et les circlips dans le carter de
palier. S’assurer que les bagues peuvent tourner.
2
Serrer le moyeu de la roue de turbine dans un étau
avec des mordaches douces.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
117
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
8
11
Appliquer du produit d’étanchéité, N° de réf. 840879-1,
sur la surface de contact du flasque contre le carter de
palier.
Graisser le joint torique et le placer dans la gorge du
flasque. Positionner le carter de compresseur conformément au repérage.
Positionner le flasque conformément au repérage, utiliser un joint torique neuf (si une gorge est située dans
la surface d’étanchéité du carter de palier).
AVERTISSEMENT ! Si le carter de compresseur n’est pas correctement positionné au montage, la roue de compresseur peut être endommagées.
Appliquer du liquide de blocage, N° de réf. 1161053-6
sur les filets et serrer le flasque.
12
9
Chauffer la roue de compresseur à 130°C (266°F)
maximum. Huiler l’épaulement sur l’arbre de turbine.
Positionner la roue de compresseur (faire attention au
repère sur l’arbre de turbine).
Placer le moyeu de la roue de turbine dans une clé
ronde, comme pour le désassemblage.
Serrer l’écrou. Utiliser une poignée en T avec un cardan et une douille. Couple de serrage : M6 : 7 Nm (5,2
lb.ft.), M8 : 15 Nm (11 lb.ft.).
Appliquer du produit Loctite 640 sur les filets libres de
l’arbre lorsque la roue de compresseur a refroidi.
Desserrer l’écrou de deux tours environ puis le resserrer. Couple de serrage, M6 : 5 Nm (3,7 lb.ft) suivi
d’un serrage angulaire à 60°, M8 : 10 Nm (7,4 lb.ft.)
suivi d’un serrage angulaire à 100°.
Passer de la graisse hautes températures sur les vis
du carter de turbine. Positionner le carter conformément au repérage.
13
S’assurer que l’arbre de rotor tourne librement en le
faisant tourner tout en poussant la roue de turbine vers
l’intérieur. Effectuer un contrôle similaire en poussant
la roue de compresseur.
14
Injecter de l’huile moteur dans le carter de palier.
Boucher toutes les ouvertures si le turbocompresseur
ne doit pas être remonté immédiatement.
10
Vérifier le jeu axial et le jeu radial du rotor, voir pages
111–112.
118
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Turbocompresseur Schwitzer
1. Ecrou de verrouillage
2. Roue de compresseur
3. Carter de compresseur
4. Segment
5. Porte-segment
6. Déflecteur d’huile
7. Flasque
8. Circlips
9. Attache en V
10. Joint torique
11. Douille entretoise
12. Butée axiale
13. Circlips (4 pièces)
14. Bague (2 pièces)
15. Rondelle axiale (2 pièces)
16. Carter de palier, complet
20. Attache en V
21. Protection thermique
22. Segment
23. Arbre et roue de turbine
26. Carter de turbine
27. Rondelles, contrôle de régime (2 pièces)
- Ecrous de verrouillage (attache en V) (2 pièces)
Désassemblage
3
1
Desserrer l’attache en V (9) du carter de compresseur.
Déposer le carter de compresseur (3) et l’attache en
V.
Repérer les positions du carter de compresseur (3) et
du carter de turbine (26) par rapport au carter de pa-lier
(16).
4
Desserrer l’attache en V (20) qui maintient le carter de
turbine.
2
Serrer le carter de turbine (26) dans un étau avec des
mordaches douces (carter de compresseur en haut).
5
Déposer le carter de palier du carter de turbine (26).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
119
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
6
11
Placer le moyeu de la roue de turbine sur une clé ronde adéquate, comme le montre l’illustration. Desserrer
l’écrou de verrouillage de la roue de compresseur (1).
Désassembler l’insert en enlevant le porte-segment
(5).
12
Déposer les rondelles axiales (15) et la butée axiale
(12) du carter de palier.
13
A l’aide d’une pince à circlips adéquate, déposer les
circlips aux deux extrémités du carter de palier, déposer les bagues (14) et les circlips intérieurs.
Pour le nettoyage et la vérification, voir pages 121–
122.
NOTE : Ecrou à filetage à gauche sur les nouveaux
modèles S3.
NOTE : Utiliser une poignée en T avec un cardan pour
éviter des contraintes irrégulières sur l’arbre de turbine.
Assemblage
Enlever l’écrou de compresseur (1) et extraire la roue
de compresseur (2) de l’arbre de turbine.
Avant l’assemblage, s’assurer que toutes les pièces
sont parfaitement nettoyées. Il est très important
qu’aucune particule étrangère ne pénètre dans le turbocompresseur à l’assemblage. Toutes les pièces
doivent être nettoyées dans du diluant propre et séchées à l’air comprimé.
8
Utiliser uniquement des pièces conformes aux indications données pour la vérification, plus un kit de rénovation.
7
Avec précautions, déposer l’arbre de turbine avec la
turbine (23) en tapant avec une petite massette douce
du côté compresseur de l’arbre. Faire attention à ne
pas voiler ni endommager l’arbre.
9
Positionner le carter de palier sur la protection thermique (21) et enlever le circlips de l’insert (8).
Monter les circlips intérieurs (13) pour les bagues. Positionner les bagues (14), les rondelles pour le contrôle
de régime (27) et les circlips extérieurs.
2
Monter un segment neuf dans la gorge, dans l’arbre de
turbine (23).
10
Dégager l’insert du carter de palier en plaçant deux
tournevis sous la lèvre et en faisant levier, régulièrement.
NOTE : Faire passer un morceau de flexible en plastique sur les tournevis pour ne pas endommager le
carter.
120
1
3
Positionner la protection thermique (21) sur l’arbre de
turbine et la laisser reposer contre la roue de turbine.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
4
11
Monter l’arbre de turbine dans le carter de palier après
avoir lubrifié l’arbre et le segment (22). Faire attention
à ne pas endommager le segment en le montant.
Vérifier le jeu radial et le jeu axial de l’arbre de turbine.
Voir pages 111–112.
12
5
Placer le carter de palier sur le carter de turbine avec
l’arbre vertical. Positionner la rondelle axiale (15) sur
l’arbre. Positionner la butée axiale (12) dans le carter
de palier et lubrifier les surfaces de palier.
Monter le carter de palier dans le carter de compresseur conformément au repérage. Positionner
l’attache en V (9) et serrer l’écrou à 11 Nm (8 lb.ft.).
13
6
Positionner l’autre rondelle axiale (15) et le déflecteur
d’huile (6). Monter un joint torique neuf (10) dans la
gorge, dans l’insert. Monter un segment neuf (4) dans
le porte-segment (6).
7
Assembler le porte-segment (5) avec l’insert. Faire attention à ne pas endommager le segment.
8
Lubrifier le joint torique (10) et monter l’insert dans le
carter de palier. Verrouiller avec le circlips (8) et vérifier que le bord chanfreiné est en haut.
Monter l’ensemble dans le carter de turbine conformément au repérage. Positionner l’attache en V (20) et
serrer l’écrou à 11 Nm (8 lb.ft.).
Turbocompresseur, nettoyage
Vérifier toutes les pièces avant le nettoyage. Certaines marques de friction, des marques thermiques
ou autres similaires peuvent disparaître après le nettoyage.
Plonger les pièces dans du diluant à base
d’hydrocarbure. Le diluant ne doit pas être corrosif.
Eliminer les irrégularités avec une brosse rigide.
9
Positionner la roue de compresseur (2) et l’écrou de
verrouillage (1).
NOTE : Ne pas utiliser de brosse en acier qui peuvent
rayer.
10
Placer le moyeu de la roue de turbine dans une clé
ronde adéquate.
Serrer l’écrou de verrouillage du compresseur à 5,5
Nm (4,0 lb.ft) + serrage angulaire de 61 à 66°. Mettre deux gouttes de produit de blocage, N° de réf.
1161053-6, sur les filets.
NOTE : Utiliser une clé dynamométrique et une poignée en T avec un cardan pour éviter des contraintes
irrégulières sur l’arbre de turbine.
Turbocompresseur, vérification
Les pièces nettoyées seront examinées attentivement
au point de vue usure, fissures et rayures. De petits
dégâts peuvent être supprimés par toilage avec des
carbides de silicium pour les pièces en aluminium et
un produit de polissage pour les pièces en acier.
Toujours remplacer les bagues, les circlips, les segments, les bagues d’étanchéité, les vis et les écrous
pour le turbocompresseur ainsi que les arrêtoirs. Les
parties mobiles fissurées doivent toujours être remplacées.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
121
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Carter de palier
Carter de turbine/carter de compresseur
Vérifier les pièces usées par contact avec des pièces
mobiles.
Vérifier le carter au point de vue dégâts. Des fissures
ou des signes de contact avec des pièces rotatives
entraînent obligatoirement le remplacement du carter.
Vérifier les surfaces d’étanchéité, l’emplacement des
bagues ainsi que les portées de palier. Les canaux de
lubrification doivent toujours être propres et bien dégagés.
Roue de compresseur et roue de turbine avec arbre
Vérifier les dégâts de friction et les fissures sur la roue
de compresseur, la roue de turbine et l’arbre.
Les pales ne doivent pas être usées, voilées ni fissurées, sans bords acérés.
L’arbre peut uniquement porter des marques insignifiantes, rayures ou marques de grippage aux portées de
palier.
Des pales de turbine endommagées peuvent provenir
d’une usure anormale aux paliers ou de particules
étrangères en provenance des canaux et du collecteur d’échappement. Dans ces cas, ces derniers devront également être vérifiés.
Equilibrage de l’arbre de rotor
Toutes les pièces rotatives sont équilibrées séparément. Ce qui signifie qu’un équilibrage n’est pas
nécessaire, quelle que soit la pièce remplacée. Ceci à
condition que la pièce rotative soit remplacée au premier signe de dégâts. Un équilibrage global peut cependant augmenter la longévité si un dispositif
d’équilibrage est disponible.
Pour de plus amples informations concernant les dispositifs d’équilibrage et les méthodes à suivre, les
tolérances à respecter et autres, demander au fabricant du turbocompresseur. En règle générale un dispositif d’équilibrage est seulement rentable pour les
ateliers spécialisés.
Si les portées de palier portent des traces, la lubrification a probablement été insuffisante par manque
d’entretien pour le système de lubrification du moteur.
Turbocompresseur, pose
Pour l’équilibrage lors du remplacement des pièces rotatives, voir au titre «Equilibrage de l’arbre de rotor».
Si le turbocompresseur a été remplacé ou rénové, la
cause de l’avarie doit toujours être déterminée et
réparée avant de remonter un turbocompresseur.
Butée et rondelles de butée
Des dégâts d’usure sur ces pièces peuvent être décelés en mesurant le jeu axial du turbocompresseur avant la dépose. Voir au titre «Jeu aux pa-liers, contrôle».
Ces pièces doivent être remplacées à chaque rénovation.
Des dégâts aux paliers proviennent la plupart du
temps de dépôts dans le système de lubrification du
moteur. Ce qui peut être vérifié en ouvrant un des
cache-culbuteurs. La présence de dépôts entraîne le
nettoyage de tout le système de lubrification.
Une quantité d’huile exacte et des vidanges d’huile
ainsi que des échanges de filtre réguliers, conformément au schéma d’entretien, sont nécessaires pour
maintenir le moteur en bon état et éviter ce genre de
problèmes.
Flasque
Vérifier les dégâts par contact avec des pièces rotatives. La surface opposée au segment côté compresseur ne doit porter aucune trace ni être usée.
1
Vidanger l’huile du moteur et remplacer le filtre à huile.
2
Nettoyer la tubulure d’admission, entre le compresseur
et le moteur. Si des particules étrangères ont pénétré
dans le turbocompresseur, par exemple des morceaux
d’une roue de compresseur peuvent rester, entrer dans
le moteur et endommager le nouveau turbocompresseur ou la roue de turbine. Si le moteur est équipé d’un
refroidisseur de suralimentation, ce dernier devra également être vérifié.
122
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
3
Nettoyer le collecteur d’échappement pour bien enlever la calamine ou les écailles métalliques.
Collecteur d’échappement,
remplacement des joints
4
Dépose
Positionner le turbocompresseur sur le moteur.
Brancher le tuyau de retour d’huile.
1
Débrancher le tuyau de retour d’huile du turbocompresseur.
5
Brancher le conduit d’air. Monter le tuyau de raccordement/flexible pour le filtre à air. Remplacer le filtre à
air.
6
Brancher le tuyau d’échappement.
7
Injecter de l’huile moteur propre par l’entrée d’huile
dans le carter de palier. Brancher le tuyau de refoulement d’huile.
2
Débrancher le tuyau du turbocompresseur pour
l’arrivée d’huile.
3
Déposer le conduit de suralimentation.
4
Enlever les écrous et déposer le turbocompresseur du
collecteur d’échappement.
8
5
Débrancher le raccord du tuyau de retour d’huile au
bloc-moteur. Placer un récipient sous le tuyau.
Débrancher les quatre tuyaux de refoulement à l’avant
et mettre des capuchons de protection aux injecteurs
et aux raccords de la pompe d’injection. (Pas nécessaire sur certains moteurs.)
9
Faire tourner le moteur au démarreur (bouton d’arrêt
enfoncé) pour faire monter la pression d’huile.
NOTE : Les tuyaux de refoulement ne doivent jamais
être cintrés ni déformés. Un tuyau de refoulement endommagé doit toujours être remplacé par un neuf.
Démarrer le moteur et vérifier que l’huile arrive par le
tuyau de retour.
6
10
Arrêter le moteur et serrer le tuyau de retour d’huile.
Vérifier le niveau d’huile dans le moteur.
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité.
Relever les arrêtoirs qui bloquent les vis du collecteur
d’échappement.
7
Enlever les vis de fixation, les arrêtoirs, les rondelles
et les douilles du collecteur d’échappement.
Déposer le collecteur d’échappement.
8
Déposer les joints et nettoyer toutes les surfaces de
contact sur le collecteur et les culasses.
Déposer les joints et nettoyer les raccords de tuyaux
d’huile sur le turbocompresseur.
Désassembler le collecteur d’échappement.
Déposer les bagues d’étanchéité du collecteur
d’échappement.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
123
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
12
Visser le collecteur d'échappement en place et bloquer les vis avec les arrêtoirs.
13
Brancher les tuyaux de refoulement (s’ils ont été débranchés).
14
Positionner un joint neuf sur le collecteur
d’échappement.
Pose
9
15
Enlever les écailles de calamine à l’air comprimé. Positionner des bagues d’étanchéité neuves sur le collecteur d’échappement.
Positionner le turbocompresseur sur le collecteur
d’échappement.
Assembler le collecteur d’échappement.
16
Brancher le tuyau d’arrivée d’huile du turbocompresseur avec un joint neuf et des rondelles neuves.
10
Monter les douilles, rondelles, arrêtoirs et vis sur le
collecteur d’échappement.
Positionner des joints neufs sur les vis.
Tendre le lien en caoutchouc entre les vis pour maintenir les joints, les vis, les douilles et les arrêtoirs.
16
Brancher le tuyau d’échappement.
18
Positionner le conduit de suralimentation.
19
Mettre un récipient sous l’ouverture de retour d’huile
sur le turbocompresseur. Faire tourner le moteur au
démarreur (bouton d’arrêt enfoncé) pour qu’un filet régulier d’huile sorte par l’ouverture de retour d’huile.
20
Monter le tuyau de retour d’huile avec un joint neuf.
21
Vérifier le niveau d’huile dans le moteur, faire l’appoint
si nécessaire.
22
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité.
11
Positionner le collecteur d’échappement et serrer les
vis de 2 à 3 tours. Couper et enlever le lien en caoutchouc.
124
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et d’échappement - Conseils pratiques de réparation
Refroidisseur de
suralimentation, contrôle de
l’étanchéité, moteurs TAD
3
Outils spéciaux : 6662, 885231, 885232
4
Vérifier l’équipement d’essai avant de l’utiliser.
Monter l’outil de raccordement 885231 et l’outil
d’étanchéité 884232 avec des flexibles neufs (si
nécessaire).
Débrancher les flexibles d’air de suralimentation sur le
refroidisseur.
Dévisser la vanne de réduction du dispositif d’essai.
1
Brancher l’équipement d’essai au réseau d’air pneumatique de l’atelier et régler le manomètre sur 100 kPa
avec la vanne de réduction.
Brancher le dispositif d’essai au refroidisseur de suralimentation.
NOTE : Déplacer le circlips longitudinalement pour bloquer le bouton de la vanne de réduction.
5
Ouvrir le bouton de la vanne de réduction et régler la
pression sur le manomètre à 70 kPa avec la vanne de
réduction.
2
Fermer la vanne. Durant deux minutes, la pression ne
doit pas descendre sur le manomètre pour que
l’équipement soit reconnu comme fiable.
6
Fermer la vanne de réduction. Durant une minute, la
chute de pression ne doit pas dépasser 20 kPa pour
que le refroidisseur d’air de suralimentation soit approuvé.
7
En cas de fuites, refaire le contrôle plusieurs fois.
Vérifier également les flexibles et les raccords du dispositif d’essai.
8
Enlever le dispositif d’essai.
9
Rebrancher les flexibles de suralimentation.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
125
Système de refroidissement
Construction et fonctionnement
3
2
4
1
1. Refroidisseur d’huile
2. Pompe à liquide de refroidissement
3. Boîtier de thermostat
4. Radiateur
126
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Construction et fonctionnement
Système de refroidissement
La circulation du liquide de refroidissement est assurée par une pompe entraînée par engrenage et par
l’intermédiaire d’un conduit de distribution, dans le
bloc-cylindres.
Après le refroidissement des culasses et des chemises de cylindre, le liquide de refroidissement arrive au
boîtier de thermostat.
Suivant la température du liquide de refroidissement
(ouverture du thermostat), le liquide revient au bloc
moteur ou au radiateur par la durit supérieure.
A partir du boîtier de thermostat, le liquide de refroidissement est réparti entre le refroidisseur d’huile et le refroidisseur d’air de suralimentation (TWD).
Le type de radiateur est nouveau, avec des tubes gaufrés pour une meilleure transmission de la chaleur et
une plus grande capacité de refroidissement.
Un clapet de surpression dans le bouchon du vase
d’expansion régule la pression dans le système.
Le clapet de surpression s’ouvre à environ 70 kPa.
Pompe de refroidissement
Les moteurs TAD/TWD sont équipés d’une pompe de
refroidissement entraînée par engrenage de type à
haute capacité.
La pompe à haute capacité est montée sur les moteurs qui nécessitent une grande capacité de refroidissement.
Le joint d’étanchéité est en une seule pièce avec un
élément d’étanchéité en carbone/céramique.
Thermostat, boîtier de
thermostat
Pour la température d’ouverture du thermostat, voir le
Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour
le type de moteur concerné.
Thermostat en position fermée
Thermostat en position ouverte
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
127
Conseils pratiques de réparation
Pompe de refroidissement,
remplacement
6
1
7
Vidanger le système de refroidissement.
Positionner un joint torique neuf sur le conduit allant à
la pompe de refroidissement.
Positionner la pompe de refroidissement.
2
Débrancher le conduit de la pompe de refroidissement.
8
Brancher le conduit à la pompe de refroidissement.
3
Déposer les cinq boulons de fixation de la pompe de
refroidissement. Taper avec précautions pour dégager
la pompe et la déposer.
9
Faire le plein de liquide de refroidissement et vérifier
l’étanchéité.
4
Nettoyer les surfaces d’étanchéité sur la pompe de refroidissement et sur le moteur ainsi que le conduit partant de la durit inférieure.
5
Positionner des joints toriques neufs sur la pompe de
refroidissement.
128
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Pompe de refroidissement,
rénovation
3
Outils spéciaux : 1801, 1817, 2457, 6858, 6939, 8361,
8362
A la presse, enlever l’arbre de pompe, la roue à aubes
et le joint, utiliser un outil de 14x100 mm.
Monter la pompe dans une presse. Placer un support
sous le corps de pompe pour dégager la roue à aubes.
Désassemblage
1
Serrer la pompe de refroidissement dans un étau, le
couvercle en haut.
Enlever les vis et dégager le couvercle à l’aide d’un
tournevis.
4
Enlever le reste du joint avec l’extracteur 1817 si le
joint n’est pas sorti en entier.
2
Retourner la pompe dans l’étau et relever les arrêtoirs.
Enlever les vis, les arrêtoirs et le support de palier.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
129
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
5
Assemblage
A la presse, enlever le pignon, le roulement et le joint
d’huile du corps de pompe, utiliser l’outil 1801.
7
Huiler l’arbre avec de l’huile moteur. Enfoncer un roulement neuf et le pignon.
8
6
A la presse, enlever le pignon et le roulement de
l’arbre, utiliser l’outil 6858 et 2457 comme retenue.
Monter l’outil 8362 dans le corps de pompe, côté roue
à aubes, comme retenue pour le roulement intérieur.
Enfoncer le roulement à l’aide de l’outil 8361 jusqu’à
ce qu’il touche 8362.
NOTE : Presser sur la bague extérieure de roulement.
130
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
9
11
Huiler le joint. Enfoncer le joint dans le corps de pompe jusqu’à ce que le bord supérieur vienne sous le
bord chanfreiné du corps de pompe.
Positionner le support de palier, les arrêtoirs et les vis.
Serrer les vis et les bloquer avec les arrêtoirs.
NOTE : La lèvre d’étanchéité sera tournée du côté pignon.
12
Enfoncer le joint de liquide de refroidissement avec
l’outil 8361.
NOTE : Utiliser du produit de blocage entre le joint et
le corps de pompe.
10
Enfoncer le pignon, le roulement et l’arbre dans le
corps de pompe. Utiliser l’outil 8362 comme retenue
pour le roulement intérieur. Appuyer jusqu’à ce que la
bague extérieure de roulement de l’arbre vienne toucher le corps de pompe. Vérifier que l’arbre tourne facilement.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
131
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
13
Enfoncer légèrement la roue à aubes sur l’arbre pour
qu’elle tienne, ne pas l’enfoncer à fond.
Remplacement de thermostat,
moteurs de 10 litres
Outil spécial : 6781
1
Vidanger le système de refroidissement.
2
Débrancher la durit supérieure.
3
Débrancher le conduit de liquide de refroidissement
sur le couvercle du boîtier de thermostat.
4
Déposer le couvercle du boîtier de thermostat.
NOTE : Faire attention aux écrous des boulons pour le
conduit de liquide de refroidissement lorsque le couvercle est déposé.
14
Placer l’outil 6939 avec le côté plat en bas. Positionner la pompe avec la roue à aubes contre l’outil 6939.
Presser sur l’arbre à l’aide de l’outil 6858 pour que le
corps de pompe vienne toucher le marbre.
5
Déposer le thermostat et les bagues d’étanchéité.
15
Positionner le couvercle avec un joint torique neuf.
132
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
6
Déposer la bague d’étanchéité du boîtier de thermostat en la délogeant avec un outil pour pouvoir la retirer.
7
Nettoyer les gorges pour les bagues d’étanchéité, le
boîtier de thermostat et le couvercle du boîtier de thermostat.
10
8
Positionner une bague d’étanchéité neuve sur l’outil
6781.
Positionner le thermostat neuf et des bagues
d’étanchéité neuves dans le boîtier de thermostat.
NOTE : Mettre la bague d’étanchéité avec la lèvre à
l'intérieur.
11
Positionner le couvercle du boîtier de thermostat et
serrer les vis.
9
Avec précautions, enfoncer la bague d’étanchéité
jusqu’à ce que l’outil bute contre le boîtier de thermostat.
NOTE : Vérifier que les écrous des boulons pour le
conduit de liquide de refroidissement sont bien restés
dans le couvercle.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
133
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
5
Déposer le thermostat.
6
Déposer la bague d’étanchéité inférieure du boîtier de
thermostat en la délogeant avec un outil pour la retirer.
12
Positionner un joint torique neuf dans le couvercle du
boîtier de thermostat. Brancher le conduit de liquide de
refroidissement. Brancher le flexible au conduit.
13
Positionner la durit supérieure.
Faire le plein de liquide de refroidissement et vérifier
l’étanchéité.
Remplacement de thermostat,
moteurs de 12 litres
7
Outil spécial : 6863
Déposer la bague d’étanchéité supérieure et nettoyer
la gorge. Nettoyer le boîtier de thermostat et le couvercle.
1
8
Vidanger le système de refroidissement.
Positionner une bague d’étanchéité neuve sur l’outil
6863 et enfoncer la bague en tapant avec précautions
jusqu’à ce que l’outil vienne buter.
2
NOTE : la lèvre d’étanchéité doit être en bas.
Enlever les boulons du boîtier de filtre à carburant.
3
Déposer l’étai de radiateur avec la fixation du boîtier
de thermostat.
4
Enlever les boulons restants sur le couvercle du boîtier de thermostat et déposer le couvercle.
134
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
9
Positionner une bague d’étanchéité supérieure neuve
et un thermostat neuf.
Thermostat, contrôle du
fonctionnement
Le thermostat doit être vérifié avant d’être remplacé.
10
Positionner le couvercle du boîtier de thermostat et
l’étai de radiateur avec la fixation. Serrer les boulons.
11
Mettre les boulons pour le boîtier du filtre à carburant.
1
Vérifier si le thermostat est entièrement fermé. Le
maintenir à contre-jour. La lumière ne doit pas passer
à la division.
Remplacer le thermostat s’il n’est pas entièrement fermé.
2
Chauffer de l’eau dans un récipient à :
75°C (167°F) pour les thermostats avec une température d’ouverture de 82°C (180°F).
70°C (158°F) pour les thermostats avec une température d’ouverture de 76°C (167°F).
Plonger le thermostat dans l’eau comme le montre
l’illustration.
12
Assembler les autres composants.
Faire le plein de liquide de refroidissement.
13
3
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité.
Vérifier qu’après au moins 30 secondes le thermostat
est toujours fermé.
4
Amener l’eau à ébullition (100°C/212°F)). Vérifier
qu’après au moins 30 secondes au point d’ébullition, le
thermostat est ouvert de 7 mm (0,276”) minimum.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
135
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Conduit de distribution de
liquide de refroidissement,
remplacement
Pose
8
Positionner des joints neufs sur les culasses.
Seulement pour les moteurs de 12 litres
9
Dépose
Monter le conduit de distribution de liquide de refroidissement, mettre les boulons et les serrer.
1
Vidanger le système de refroidissement.
2
Enlever les quatre tuyaux de refoulement avant et
mettre des capuchons de protection aux injecteurs et
aux raccords de la pompe d’injection.
NOTE : Les tuyaux de refoulement ne doivent jamais
être cintrés ni déformés. Un tuyau de refoulement endommagé doit toujours être remplacé par un neuf.
3
Déposer la fixation du tuyau de carburant sur le conduit de distribution de liquide de refroidissement.
4
Débrancher les tuyaux et déposer le boîtier de filtre à
carburant.
Serrer l’attache entre le conduit de distribution de liquide de refroidissement et le boîtier de thermostat.
5
Enlever l’attache entre le conduit de distribution de liquide de refroidissement et le boîtier de thermostat.
11
Positionner le boîtier de filtre et brancher les tuyaux.
Utiliser des rondelles en cuivre neuves.
6
Enlever les boulons du conduit de distribution de li-quide de refroidissement et déposer le conduit.
7
Enlever les joints et nettoyer les surfaces de contact
sur les culasses et le conduit de distribution.
136
10
12
Brancher les tuyaux de refoulement et visser la fixation au conduit de distribution de liquide de refroidissement.
NOTE : Les tuyaux de refoulement ne doivent jamais
être cintrés ni déformés. Un tuyau de refoulement endommagé doit toujours être remplacé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
13
Faire le plein de liquide de refroidissement.
Purger le système d’alimentation.
14
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité.
Ventilateur à commande
thermostatique, contrôle du
fonctionnement
Outil spécial : 9988460
Des perturbations de fonctionnement touchant le ventilateur peuvent provenir, entre autres, d’une quantité incorrecte d’huile silicone ou de pièces usées dans le
dispositif de commande.
Avant de commencer un contrôle du fonctionnement,
s’assurer que le radiateur n’est pas colmaté et que le
capteur de température de liquide de refroidissement
fonctionne correctement.
Si le thermostat du système de refroidissement ne
fonctionne pas, le fonctionnement du ventilateur peut
en être perturbé.
Dispositif de commande
1
Lame bimétallique
2
Doigt de commande
3
Levier de vanne
B. Le ventilateur est entièrement enclenché :
Sous l’augmentation de la température de l’air ambiant
la lame bimétallique est repoussée.
NOTE : Le montage d’un cache de radiateur peut faire
que le ventilateur à commande thermostatique tourne
continuellement.
Si les conditions suivantes sont observées, le fonctionnement du ventilateur électrique de refroidissement
n’est pas correct :
1.
Le ventilateur ne s’enclenche pas, c’est-à-dire la
vitesse du ventilateur reste faible bien que la
charge sur le moteur soit importante. D’où une
température élevée pour le liquide de refroidissement.
2.
Le ventilateur reste enclenché, bien que la charge
sur le moteur soit faible.
Dispositif de commande
A. Le ventilateur tourne à petite vitesse.
La lame bimétallique (1) pousse le doigt de commande
(2) vers le levier de la vanne (3).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
137
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Contrôle du régime, ventilateur non
enclenché
1
Faire tourner le moteur au ralenti durant 5 minutes. La
température de l’air ambiant devant le ventilateur
ne doit pas dépasser +30°C (88°f).
L’huile silicone qui était passé dans la chambre
d’entraînement à l’arrêt du moteur est maintenant
pompée pour revenir à la chambre de stockage.
2
Augmenter le régime moteur au régime maximal. Le
régime du ventilateur doit maintenant être compris entre 6,1 et 13,7 r/s (370 à 820 tr/min).
Si le régime du ventilateur n’est pas compris dans les
limites indiquées, le ventilateur devra être remplacé.
NOTE : Ne pas ajouter d’huile silicone dans le ventilateur si le régime est trop bas.
Contrôle du régime, ventilateur enclenché
2
Augmenter le régime moteur au régime maximal. Le
régime du ventilateur doit dépasser 29 r/s (1740 tr/
min). Si le régime est insuffisant, le ventilateur doit
être remplacé.
Contrôle du régime du ventilateur à commande thermostatique
AVERTISSEMENT ! Faire attention aux pales
du ventilateur pour le contrôle du régime, garder
une bonne distance de sécurité pour vous et
l’instrument de mesure.
Température d’enclenchement incorrecte
Bien que le régime du ventilateur soit exact, si la température du liquide de refroidissement est trop élevée
en conduisant et si le ventilateur ne s’enclenche pas
complètement, la température d’enclenchement est
probablement incorrecte.
La température d’enclenchement du ventilateur ne
peut pas être ajustée ni vérifiée sur le véhicule sans
un instrument spécial.
Si l’on soupçonne une température d’enclenchement
incorrecte, le ventilateur devra être remplacé.
1
La température du moteur doit être suffisamment élevée pour que le ventilateur soit entièrement enclenché.
Ventilateur à commande
thermostatique, remplacement
Un ventilateur à commande thermostatique contient
une certaine quantité l’huile silicone pour pouvoir fonctionner correctement.
138
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Pour cette raison, le ventilateur doit toujours être mis
verticalement lorsqu’il est déposé du véhicule.
En posant le ventilateur horizontalement, l’huile silicone peut fuir et le ventilateur ne fonctionnera plus
correctement.
Lors du remplacement d’un ventilateur, commencer
toujours par vérifier l’étanchéité du ventilateur neuf. Si
des fuites sont suspectées, un instrument spécial est
nécessaire pour vérifier la température
d’enclenchement, le régime, etc.
Liquide de refroidissement
Le liquide de refroidissement doit être un mélange
d’additif anti-corrosion et d’eau ou, en cas de risque de
gel, d’antigel et d’eau, voir ci-après.
Le liquide de refroidissement doit être vidé et le système rincé une fois pas an. En même temps, vérifier
tous les flexibles et les raccords au point de vue étanchéité. Remplacer tous les flexibles desserrés, boursouflés ou endommagés d’une manière quelconque.
Antigel
L’antigel protège le système de refroidissement contre
la corrosion et contre le givre en hiver. Nous recommandons l’utilisation de l’antigel Volvo Penta* (glycol
éthylène, bleu-vert) qui contient des inhibiteurs anticorrosion correctement dosés. Pour avoir une entière
protection contre la corrosion, toujours mettre au moins 40% d’antigel. Ce qui signifie que pour faire
l’appoint, lorsqu’il est nécessaire, toujours mettre un
mélange antigel équivalent. Ce mélange de liquide de
refroidissement donne une protection contre le gel
jusqu’à environ -25°C (-13°F). Pour des températures
inférieures, la proportion d’antigel devra être augmentée conformément au tableau ci-dessous :
NOTE : L’antigel Volvo Penta ne doit pas être mélangé avec d’autres antigels.
*)
N° de réf. 1141591-6, 1 litre
N° de réf. 1141590-8, 4 litres
Tableau des mélanges, antigel/eau
Pourcentage d’antigel pour une protection contre le
gel jusqu’à environ
-28°C (-18°F)
-40°C (-40°F)
-56°C (-69°F)
40%
50%
60%
Le point de congélation peut être abaissé au maximum
à -56°C (-69°F). Augmenter la quantité d’antigel ne
fait que réduire la protection contre le gel.
Préparer le mélange antigel-eau dans un récipient séparé avant de le vider dans le système de refroidissement.
AVERTISSEMENT ! L’antigel est un produit toxique (poison s’il est absorbé).
Additifs anticorrosion
Pour protéger contre la corrosion, le plus simple est
d’utiliser un mélange adéquat d’antigel Volvo Penta
(glycol) et d’eau durant toute l’année (au moins 40%).
Ce mélange doit être vidangé et remplacé chaque automne.
Si de l’antigel n’est pas utilisé, un additif anticorrosion
devra être ajouté à l’eau. Utiliser l’additif anticorrosion Volvo Penta (N° de réf. 1141526-2) qui est disponible en emballage d’un demi-litre. Proportion de
mélange : 1:30. Nettoyer soigneusement le système
de refroidissement avant de le remplir. Faire chauffer
le moteur immédiatement après le remplissage pour
avoir une efficacité optimale des additifs.
Pour conserver une bonne protection anticorrosion, un
supplément d’un demi-litre d’additif devra être ajouté
toutes les 400 heures de service.
NOTE : Ne jamais mélanger d’autres additifs anticorrosion, ni de glycol ou d’antigel avec cet additif anti-corrosion. Ce produit ne protège pas contre le gel et doit
donc uniquement être utilisé là où la température n’est
jamais inférieure à 0°C (32°F).
N° de réf. 1141589-0, 200 litres
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
139
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Contrôle du niveau de liquide de
refroidissement
Liquide de de refroidissement,
remplissage
Le niveau devra venir à environ 4 à 5 cm en-dessous
du bord de remplissage. Un volume d’air devra être réservé à l’expansion du liquide de refroidissement.
AVERTISSEMENT ! Ouvrir le bouchon de remplissage avec précautions lorsque le moteur est
chaud. De la vapeur brûlante peut gicler.
Un niveau de liquide de refroidissement trop bas peut
entraîner une circulation insuffisante qui augmente les
risques de surchauffe et de dégâts au moteur.
AVERTISSEMENT ! Faire très attention pour
ouv-rir le bouchon de remplissage (purgeur) lorsque le moteur est chaud. De la vapeur brûlante
peut gicler.
NOTE : Vérifier que le robinet de vidange est fermé et
que les bouchons de vidange sont en place et serrés
avant de remplir le système de refroidissement.
Le remplissage doit être effectué avec le moteur arrêté.
Ouvrir le purgeur, voir l’illustration ci-dessus. Le remplissage ne doit pas être effectué trop rapidement.
L’air doit pouvoir ressortir par le purgeur (moteurs
TWD) ou par l’ouverture de remplissage.
Liquide de refroidissement
Avant de vidanger le système de refroidissement, arrêter le moteur, dévisser et enlever le bouchon de remplissage.
Voir les illustrations ci-dessous pour l’emplacement
des robinets et des bouchons de vidange.
Vérifier soigneusement pour s’assurer que toute l’eau
s’est bien écoulée.
Si un système de chauffage est branché au système
de refroidissement du moteur, la vanne de commande
de chauffage devra être entièrement ouverte et le système de chauffage devra être purgé durant le remplissage.
Faire le plein jusqu’à environ 5 cm en-dessous de la
surface d’étanchéité du bouchon de remplissage. Pour
les liquides de refroidissement, voir la page précédente.
IMPORTANT ! Ne pas démarrer le moteur avant
d’avoir purgé le système et de l’avoir entièrement rempli.
Démarrer le moteur et le faire chauffer. Ouvrir le purgeur un instant après le démarrage pour éliminer l’air restant.
Vérifier le niveau de liquide de refroidissement et faire
l’appoint si nécessaire.
Faire l’appoint avec un mélange identique à celui se
trouvant déjà dans le système de refroidissement.
Température de liquide de
refroidissement trop élevée
Une température de liquide de refroidissement trop élevée peut provenir de :
●
A
=
Robinet/bouchon de vidange pour le liquide de refroidissement
B
=
Robinet de vidange pour le liquide de refroidissement
(TWD)
V
=
Purgeur
●
●
●
●
●
●
●
140
Un niveau de liquide insuffisant, présence d’air
dans le système.
Un passage difficile dans le radiateur, encrassement
Une tension de courroie d’entraînement incorrecte
Un système de refroidissement colmaté.
Un thermostat défectueux.
Un indicateur de température défectueux.
Un calage de pompe incorrect au point de vue
avance à l’injection.
Un ventilateur à commande thermostatique défectueux (s’il existe).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Température de liquide de
refroidissement trop basse
Une température de liquide de refroidissement trop
basse peut provenir de :
●
Un thermostat défectueux.
●
Un indicateur de température défectueux.
Insert du refroidisseur de
suralimentation, remplacement
(TWD)
Dépose
1
Vidanger le système de refroidissement.
Contrôle de l’indicateur de
température
Déposer l’indicateur de température. Brancher les câbles à l’indicateur de température et plonger le capteur
dans de l’eau chaude. Vérifier la valeur donnée par
l’indicateur de température et la comparer avec celle
d’un thermomètre.
2
Déposer la bride avant et la bride arrière.
3
Desserrer les boulons à collet pour le robinet de vidange et déposer ce dernier.
4
Débrancher le conduit entre le carter de compresseur
et le refroidisseur de suralimentation.
Fuites de liquide de
refroidissement
Des fuites de liquide de refroidissement peuvent se
produire de deux façons :
●
Des fuites durant la conduite.
●
Des fuites après l’arrêt d’un moteur chaud.
Des fuites durant la conduite peuvent provenir d’une
fuite dans le système de refroidissement ou de la présence d’air ou de gaz de combustion dans le système
de refroidissement qui repoussent le liquide de refroidissement par le clapet de surpression. L’anomalie
peut également provenir du compresseur d’air, s’il existe, ou de fuites aux joints de culasse.
5
Débrancher le tuyau en plastique du limiteur de fumées (s’il existe).
6
Enlever les boulons du carter de refroidisseur de suralimentation et, avec précautions, dégager ce dernier de
la tubulure d’admission. Déposer l’insert.
7
Enlever les joints et nettoyer les surfaces de contact
sur le carter et sur l’insert.
Des pertes de liquide de refroidissement après l’arrêt
d’un moteur chaud proviennent généralement d’un clapet de surpression défectueux (bouchon de remplissage).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
141
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Pose
12
8
Brancher le conduit au carter de compresseur (utiliser
un joint neuf et des joints toriques).
Mettre des joints neufs. Assembler l’insert et le carter
du refroidisseur de suralimentation.
13
9
Positionner le robinet de vidange.
Mettre et serrer les boulons. Voir le Manuel d’atelier
Caractéristiques techniques pour le couple de serrage
exact.
14
10
Faire le plein de liquide de refroidissement.
15
Positionner la bride arrière et la bride avant, utiliser
des joints toriques neufs.
Démarrer le moteur et vérifier l’étanchéité.
11
Brancher le tuyau en plastique au limiteur de fumées
(s’il existe).
Schéma de serrage
Le serrage s’effectue en deux étapes conformément
au schéma
1ère étape :
Serrer les boulons pour que les têtes
viennent toucher la surface de contact
2ème étape : Serrer les boulons au couple de 20 ± 2
Nm.
142
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
Contrôle du radiateur (TAD/
TWD)
Contrôle du refroidisseur de
suralimentation (TAD)
Si la température de liquide de refroidissement est supérieure à la normale, vérifier le passage dans le refroidisseur de suralimentation et le radiateur.
S’assurer que les sections extérieures du radiateur et
du refroidisseur de suralimentation (TAD) ne sont pas
colmatées par des insectes ou autres impuretés pouvant gêner le passage de l’air. Nettoyer si nécessaire,
utiliser un produit de nettoyage doux qui dissout les
graisses et de l’eau. Ne jamais utiliser de l’eau sous
haute pression ni d’air comprimé.
Redresser les cellules déformées dans le système de
refroidissement. Rincer le radiateur à partir de l’avant.
En cas d’encrassement important, le radiateur/
refroidisseur de suralimentation devra être déposé et
nettoyer avec un produit de nettoyage doux.
Vérifier également que le carter du ventilateur et, suivant les cas, le ruban d’étanchéité entre le carter de
ventilateur et le refroidisseur de suralimentation, ne
sont pas endommagés et ne fuient pas .
Nettoyage du système de
refroidissement
Le système de refroidissement devra être nettoyé
après la vidange.
En général, il suffit de rincer le système avec de l’eau
propre. Mais en cas de rouille et de dépôts importants,
la méthode suivante de nettoyage est recommandée :
1
Vidanger et rincer le système. Dissoudre 1 kg d’acide
oxalique* dans cinq litres d’eau chaude et verser le
mélange dans le système de refroidissement. Finir de
remplir avec de l’eau chaude.
AVERTISSEMENT ! Protéger les mains et le visage. L’acide oxalique est un produit toxique et
dangereux pour la peau.
2
Faire chauffer le moteur à sa température de service
normale puis le laisser tourner durant deux heures.
NOTE : La commande de chauffage doit être en position de chauffage.
3
Réglage des courroies d’entraînement
Remplacer les courroies si elles sont huileuses, usées
ou endommagées d’une façon quelconque.
NOTE : Les courroies appariées doivent toujours être
remplacées ensemble.
Tendre les courroies de l’alternateur après avoir dégagé l’alternateur. La tension est correcte lorsque les
courroies peuvent être enfoncées d’environ 10 mm en
un point situé entre les courroies.
Le moteur est équipé d’un tendeur automatique pour
les courroies de ventilateur.
Vidanger le système et rincer immédiatement et soigneusement avec de l’eau propre. Pour ceci le boîtier de thermostat (thermostat), les durits supérieure et
inférieure, les robinets de vidange et les bouchons seront enlevés ou ouverts pour avoir une vidange aussi
rapide que possible. Ne pas oublier le chauffage du
moteur ou l’élément de chauffage sui-vant les cas.
Rincer jusqu’à ce que l’eau soit parfaitement propre. Il
est primordial de bien enlever tout l’acide oxalique,
des restes risquent d’aggraver la corrosion.
4
Dissoudre 200 grammes de bicarbonate* (hydrocarbonate de sodium) dans 5 litres d’eau et vider le mélange dans le système de refroidissement. Finir de
remplir avec de l’eau.
IMPORTANT ! Ne jamais utiliser de la soude
(carbonate de sodium) qui risque d’entraîner de
graves dégâts de corrosion par erreur de manipulation.
*)
Non commercialisé par Volvo Penta, s’achète dans les quincailleries.
Formule chimique pour l’acide oxalique : C2H2O2.
Formule chimique pour le bicarbonate de sodium : Na HCO3.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
143
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
5
1
Faire tourner le moteur à sa température normale de
service, durant 10 à 15 minutes. Cette procédure à
pour but de neutraliser l’acide oxalique.
Vérifier que le bouton de la vanne de réduction (A) est
dévissé et brancher le dispositif d’essai sous pression
au réseau d’air comprimé. Ouvrir le robinet B et ajuster le manomètre sur 100 kPa (14,5 psi) avec la vanne
de réduction.
6
Rincer soigneusement le système conformément au
point 3. Pour une solution plus efficace, utiliser un
mélange d’eau et d’air pour le rinçage qui doit se faire
à partir du bas vers le haut (radiateur) ou du robinet de
vidange pour le bloc-cylindres.
NOTE : Enlever le bouchon de remplissage du vase
d’expansion/radiateur. Si un vase d’expansion individuel est installé, celui-ci devra également être rincé de
bas en haut avec le bouchon de remplissage enlevé.
Rincer le chauffage, s’il existe, avec les flexibles débranchés pour bien éliminer tous les restes.
7
Si des impuretés restent dans le système, répéter la
procédure des points 1 à 6.
Vérifier, au nettoyage, si tous les flexibles sont intacts. Les remplacer si nécessaire.
NOTE : Le bouton de la vanne de réduction peut être
bloqué en déplaçant le circlips dans le sens axial.
NOTE : Toujours suivre les prescriptions de sécurité
en vigueur.
8
Faire le plein du système avec le liquide de refroidissement recommandé par Volvo Penta. Voir au titre Liquide de refroidissement.
Essai sous pression du
système de refroidissement
Outils spéciaux : 6662, 998 9860 avec de l’air comprimé et 6443.
2
Fermer le robinet (B). L’aiguille du manomètre ne doit
pas bouger durant deux minutes sinon le dispositif
d’essai sous pression n’est pas fiable.
Essai sous pression
1
Enlever le bouchon de remplissage et monter le bouchon 6433 sur le radiateur. Boucher le raccord d’un
éventuel vase d’expansion individuel en plastique durant l’essai sous pression.
Vérification du dispositif d’essai sous
pression 6662
Avant d’utiliser le dispositif d’essai sous pression,
celui-ci doit être vérifié de la façon suivante :
144
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système de refroidissement - Conseils pratiques de réparation
2
S’assurer que le bouton de la vanne de réduction (A)
est dévissé et brancher le flexible du dispositif d’essai
sous pression au bouchon 6433.
Contrôle du clapet de
surpression
3
Le clapet de surpression est situé dans le bouchon de
remplissage. Pour ce contrôle, utiliser le même dispositif d’essai sous pression que précédemment.
Boucher le conduit de vidange du tube de remplissage.
1
4
Brancher le dispositif d’essai sous pression 6662 au
réseau d’air comprimé et ouvrir le robinet (B).
5
Retirer le circlips du bouton de la vanne de réduction.
Augmenter la pression en vissant le bouton pour avoir
70 kPa (10 psi) sur le manomètre. Verrouiller le bouton avec le circlips et fermer le robinet (B).
Vider partiellement le liquide de refroidissement et
brancher le dispositif d’essai sous pression avec une
tête d’accouplement à l’un des raccords du système
de refroidissement.
2
Prolonger le flexible de drainage du tube de remplissage avec un flexible qui débouche dans un récipient
plein d’eau.
6
3
Durant une minute, la pression ne doit pas baisser. En
cas de difficultés de localisation des fuites, vider le liquide de refroidissement, mettre le système sous
pression et enduire d’eau savonneuse tous les raccords de flexible, les robinets de vidange, etc. pour
déceler la fuite.
Appliquer la pression, voir au titre Essai sous pression, paragraphe précédent, et relever la pression
lorsque le clapet s’ouvre (présence de bulles d’air
dans l’eau).
NOTE : Veiller à ce que la pression ne dépasse jamais 70 kPa (10 psi). Une pression plus élevée risque
d’en-dommager le joint de la pompe à liquide de refroidissement.
NOTE : Toujours suivre les prescriptions de sécurité
en vigueur.
Voir le Manuel d’Atelier, Caractéristiques techniques, pour le type de moteur concerné pour la pression d’ouverture du clapet.
4
Enlever le dispositif d’essai sous pression. Mettre le
bouchon et faire l’appoint en liquide de refroidissement.
7
Enlever le dispositif d’essai sous pression.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
145
Système électrique
Les moteurs sont équipés d’un système électrique bipolaire avec alternateur. La tension du système est de
24 volts.
Soudage à l’arc
Conseils importants
Débrancher les deux bornes de la batterie puis tous
les câbles de l’alternateur. Serrer la pince de soudure
au composant qui doit être soudé et aussi près que
possible de l’endroit à souder. Ne jamais monter la
pince de soudure sur le moteur ni faire passer le courant de soudure par un palier quelconque.
1
Ne jamais couper le circuit entre l’alternateur et la
batterie lorsque le moteur tourne. Le coupe- batterie ne doit donc pas être ouvert, position coupure de circuit, avant d’avoir arrêté le moteur. Les
câbles ne doivent pas être débranchés lorsque le moteur tourne, le régulateur de tension peut également
être endommagé.
Pour un soudage électrique sur le moteur ou sur un
des composants du moteur, suivre les prescriptions
ci-après :
Après la soudure, rebrancher les câbles de
l’alternateur avant de rebrancher les bornes de la batterie.
2
Les batteries, les câbles de batterie et les bornes des
câbles doivent toujours être vérifiés régulièrement. Les
bornes de batterie doivent être bien propres et les
cosses toujours bien serrées et graissées pour ne pas
avoir de coupure. Tous les câbles devront être parfaitement serrés, tous les raccords doivent être fixes.
Démarrage avec une batterie
auxiliaire
AVERTISSEMENT ! Les batteries (particulièrement les batteries auxiliaires) contiennent un
gaz détonnant très explosif. Une étincelle, provoquée par une mauvaise connexion des câbles,
suffit pour faire exploser la batterie et entraî-ner
de graves dégâts, corporels et matériels.
NOTE : Ne pas intervertir les bornes de batterie lors
de la pose de batterie. Voir le schéma de câblage. Vérifier régulièrement la tension de courroie.
3
Pour le démarrage avec une batterie auxiliaire, voir au
titre Démarrage avec une batterie auxiliaire.
Si les batteries sont gelées, elles doivent d’abord être
dégelées pour un essai de démarrage au moyeu d’une
batterie auxiliaire.
1
4
Pour d’éventuelles réparations touchant l’alternateur,
commencer par débrancher les deux câbles de batterie. Ceci concerne également l’utilisation de chargeur
rapide.
NOTE : Toujours suivre les prescriptions de sécurité
en vigueur pour la charge des batteries.
5
Vérifier que les batteries auxiliaires sont branchées
(en série ou en parallèle) de façon à avoir une tension
correspondant à la tension du système pour le moteur.
2
Brancher l’une des extrémités du câble rouge à la borne positive de la batterie auxiliaire (marquée P ou +
avec de la peinture rouge). Vérifier toujours que les
pinces sont correctement fixées pour éviter toute étincelle.
Ne jamais utiliser un tournevis pour vérifier la présence de courant.
146
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Système électrique
3
6
Brancher l’autre extrémité du câble rouge à la borne
positive de la batterie déchargée, là où le câble positif
du moteur est branché.
Démarrer le moteur.
IMPORTANT ! Ne pas toucher aux raccords durant l’essai de démarrage (risque d’étincelles) et
ne pas se pencher sur les batteries.
4
Brancher une des extrémités du câble noir à la borne
négative de la batterie auxiliaire (marquée N ou - avec
de la peinture bleue).
5
Brancher l’autre extrémité du câble noir à un point de
masse quelconque un peu éloigné des batteries déchargées, par exemple au coupe-batterie ou au raccord du câble négatif au moteur.
7
Enlever les câbles exactement dans l’ordre inverse au
branchement.
NOTE : Ne pas débrancher les câbles ordinaires des
batteries standard, en aucune circonstance.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
147
Système électrique
Régulateur de régime
électronique
Pontet B à C
Schéma de câblage
A et D branchés à l’unité de contrôle
Vers l’unité de commande
Branchement de l’actionneur pour une
tension de système de 24 V
Electro-aimant d’arrêt (8) sous tension en service (option). Le moteur est arrêté par l’interrupteur (6).
NOTE : Les nouveaux modèles d’électro-aimant sont équipés d’une protection incroporée contre les phénomènes
transistoires, c’est pourquoi une protection contre les phénomènes transistoires (7) est seulement nécessaire pour
l’unité de commande .
1. Unité de commande
5. Fusible (rapide) 8A
2. Actionneur
6. Interrupteur principal
3. Capteur dew régime
7. Protection contre les phénomènes
transistoires
10. Protection de sur-régime (témoin de régime)
8. Electro-aimant d’arrêt
11. Relais
4. Potentiométre «multi-régime»*
9. Capteur de régime pour la protection de
sur-régime
* Non fourni par Volvo Penta
148
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
13
R 16
OR 16
R 2,5
R 2,5
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
+
30
14
8A
R4
SB/W
8A
15
M
50
SB 16
16
27
31
9
R4
SB
OR
SB 4
SB 10
SB 10
R 10
LBN
LBL
R4
R
26
+
-
S
R/BL
SKARV
JOINT
SB
R 2,5
R
L
R/Y 2,5
12
G
AUT +
STOP 16A
SB
5
5
5
16 A
SB
SB/W
R/BL
D-
BN
SB
85
61+
B+
17
G
10
87
30
86
87a
13
13
14
R/BL
BN
21
2
-
21
G
C
22
W
6
R/BL
R/BL
+
VO
1
+
7
14
22
4
BN
SB
OR
P
R/Y 2,5
SB
VO/SB
VO 1
-
W
R/BL
13
23
30
86
14
12
85
87
24
11
8
61/62
H
R
R/BL
G W
R/M
R
VO/SB
SB
SB
VO
LBL
W/GN
W/BL
LBN
W/BN
GR
GR/SB
GR
GR/SB
R/BL
R/BL
SB
R/BL
R/BL
+
SB
VO
24
SB
25
23
22
P
21
20
19
18
R/M
E
F
SB
87a VO 31
VO 30
8A
85
FAST
86
28
R/BL
7
1
29
SB
3
5
4
6
8
GR/SB
2
30
UT-REGULATOR
ELECTRONIC GOVERNOR
VO
SB
SB
SKARV
JOINT
SKARV
JOINT
TT114-1 6-12 litre
SB
GR
SB
R/BL
Manomètre d’huile
Indicateur de température de liquide de refroidissement
Compte-tours avec compteur d’heures intégré
Témoin d’avertissement, charge
Fusibles semi-automatiques (réarmement manuel)
Bouton d’arrêt
Bouton de verrouillage («Interlock»)
Bouton de démarrage
Relais pour le témoin de niveau de liquide de refroidissement (option)
Relais de maintien (courant de commande et instrument)
Prise (prise électrique supplémentaire, protégée pour
16 A, prise pour arrêt automatique, fermeture en cas
de défaut)
Relais pour élément de démarrage
Elément de démarrage
Démarreur
Batteries
Alternateur
Capteur de régime
Capteur de température de liquide de refroidissement
Témoin de température de liquide de refroidissement
(normalement ouvert)
Capteur de pression d’huile
Témoin de pression d’huile (normalement ouvert)
Témoin de niveau de liquide de refroidissement (option)
Electroaimant d’arrêt (schéma de principe 1)/Vanne de
coupure d’alimentation (schéma de principe 2) (sous
tension en service)
Avertisseur
Jonction
Interrupteur principal
Relais
Capteur de régime, avec protection de surrégime
Protection de surrégime
Fusible 8 A
* 1 Shunté avec une installation de régulateur GAC
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
21.
22.
23.
24.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
12.
11.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
10.
Légende des schémas de principe 1 et 2
Schémas de câblage électrique
SB
Tableau d’instruments et moteur
(avec electroaimant d’arrêt)
SB
1. Schéma de principe.
Système électrique
149
R/BL
R/BL
13
R 16
OR 16
R 2,5
R 2,5
+
30
14
8A
R4
SB/W
8A
15
M
50
SB 16
16
27
31
9
R4
R4
SB
OR
SB 10
SB 10
R 10
LBN
LBL
SB 4
R
26
+
-
S
R/BL
SKARV
JOINT
SB
R 2,5
R
L
R/BL
R/Y 2,5
12
G
AUT +
STOP 16A
SB
5
5
5
16 A
SB
SB/W
R/BL
D-
BN
SB
85
17
61+
B+
G
10
87
30
86
87a
21
13
21
R/BL
BN
13
2
22
G
-
14
W
6
R/BL
R/BL
+
C
VO
1
+
7
14
22
4
SB
OR
P
VO/SB
VO 1
-
R/Y 2,5
SB
R/BL
13
23
30
86
14
12
85
87
24
11
8
61/62
G W
R/M
VO/SB
SB
VO
LBL
W/GN
W/BL
LBN
W/BN
GR
GR/SB
GR
GR/SB
R/BL
R/BL
SB
R/BL
R/BL
R/BL
R/BL
+
SB
VO
24
SB
25
SB
23
22
P
21
20
19
18
R/M
E
F
SB
87a VO 31
VO 30
8A
85
FAST
86
28
R/BL
7
1
29
SB
GR/SB
2
3
4
6
8
30 5
UT-REGULATOR
ELECTRONIC GOVERNOR
VO
R/BL
W
R
GR
SB
SB
SB
SKARV
JOINT
SKARV
JOINT
TT114-2 6-12 litre
SB
Tableau d’instruments et moteur (avec
vanne de coupure d’alimentation)
SB
150
SB
2. Schéma de principe.
=
=
=
=
=
=
=
=
=
=
=
=
Bleu
Bleu claire
Brun
Brun clair
Vert
Gris
Orange
Violet
Rouge
Noir
Blanc
Jaune
AWG
1,5
2,5
16 (17) 15 (16) 13
1,0
American Wiring Gauge
mm2
*
Rapport mm2/AWG*
7
10
Distance démarreur - batteries:
maxi. 2 m, section = 70 mm2
maxi. 4 m, section = 120 mm2
5
16
Les sections des câbles de batterie dépendent de
l’emplacement des batteries.
BL
LBL
BN
LBN
GN
GR
OR
VO
R
SB
W
Y
Couleurs des câbles
Le section est de 1,5 mm2 si rien d’autre n’est indiqué
Section de câbles en mm2 (indiquée après le code
de couleur dans le schéma électrique).
Système électrique
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Branchement d’un séparateur
d’alarme (équipement optionel)
pour le tableau d’instruments.
3. Schéma de principe.
En trait plein, le câblage existant.
13. Jonction
12. Témoin de pression d’huile (normalement
ouvert)
11. Témoin de température de liquide de refroidissement (normalement ouvert)
10. Prise pour câblage moteur
9. Témoin d’avertissement, pression d’huile insuffisante (option)
8. Témoin d’avertissement, niveau de liquide de
refroidissement insuffisant (option)
7. Témoin d’avertissement, température de liquide de refroidissement trop élevée (option)
6. Prise (prise électrique supplémentaire, protégée pour 16 A. Prise pour arrêt automatique,
fermeture en cas de défaut)
5. Jonction
4. Séparateur d’alarme
3. Relais de maintien (courant de commande et
instruments)
2. Relais pour témoin de température de liquide
de refroidissement, témoin de pression d’huile
1. Relais pour témoin de niveau de liquide de
refroidissement (option)
Système électrique
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
151
152
Branchement du kit de relais temporisé
(équipement optionel) pour le branchement de l’élément de démarrage.
4. Schéma de principe.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Relais temporisé
Connecteur à 8 bornes
Clé de contact
Témoin de température (éuqipement optionel)
Elément de démarrage
Lampe témoin (elément de démarrage en service)
Batterie
Relais haute puissance pour l’élément de démarrage
Fusible (8A)
Système électrique
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Recherche de pannes
1. Le moteur ne démarre pas
Le démarreur n’entraîne pas le moteur
CAUSE
INTERVENTION
●
Batteries déchargées
Charger/remplacer les batteries (ou des batteries auxiliaires peuvent être branchées conformément aux pages 146 et 147).
●
Interrupteurs principaux (coupe-batteries) en position de coupure de circuit
Amener les interrupteurs principaux en position de
fermeture de circuit.
●
Un des fusibles semi-automatiques dans le boîtier
de connexion s’est déclenché (repère 5 dans le
schéma de câblage du moteur, pages 149 à 152)
Réarmer le fusible en enfonçant le bouton sur le fusible.
●
Mauvais contact/coupure dans les fils électriques
Réparer les coupures éventuelles ou raccords défectueux. Vérifier que les raccords ne sont pas oxydés.
Nettoyer si nécessaire et vaporiser du produit contre
l’humidité sur les raccords. Voir les schémas de
câblage aux pages 149 à 152.
●
Contact de démarrage/bouton de démarrage défectueux
Remplacer le contact de démarrage/bouton de démarrage.
●
Relais de démarrage défectueux
Remplacer le relais de démarrage.
●
Démarreur/solénoïde de démarrage défectueux
Vérifier le démarreur/solénoïde.
●
Pénétration d’eau dans la chambre de compression
Ne pas faire d’autres essais de démarrage si de l’eau
risque d’avoir pénétré. Vérifier le moteur.
Le démarreur tourne lentement
CAUSE
INTERVENTION
●
Batteries déchargées
Charger/remplacer les batteries (ou des batteries auxiliaires peuvent être branchées conformément aux instructions des pages 146 et 147).
●
Mauvais contact/coupure dans les fils électriques
Réparer les coupures éventuelles ou les raccords défectueux. Vérifier que les raccords ne sont pas oxydés. Nettoyer si nécessaire et vaporiser du produit
contre l’humidité sur les raccords. Voir les schémas
de câblage aux pages 149 à 152.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
153
Recherche de pannes
Le démarreur tourne normalement mais le moteur ne démarre pas
CAUSE
●
Présence d’air dans le système d’alimentation
●
Manque de carburant
INTERVENTION
Purger le système d’alimentation conformément aux
instructions des pages 98 et 99.
–
les robinets de carburant sont fermés
Ouvrir les robinets de carburant.
–
le réservoir est vide ou incorrectement branché
Faire le plein de carburant/brancher le réservoir correctement.
–
les filtres à carburant sont colmatés (par suite d’impuretés ou de dépôts de paraffine à
basses températures)
Monter des filtres à carburant neufs (pré-filtre et/ou filtre fin). Purger le système conformément aux instructions des pages 98 et 99.
●
Electroaimant d’arrêt en service
●
Préchauffage insuffisant
Vérifier que l’électroaimant d’arrêt n’a pas été activé
involontairement. Pour la vanne de coupure
d’alimentation, voir au titre Vanne de coupure
d’alimentation, recherche de pannes, pages 95 à
97.
–
procédure de démarrage incorrecte
Faire un nouvel essai de démarrage conformément
aux instructions données dans le manuel.
–
l’élément de démarrage ne se connecte pas
Vérifier qu’aucun fusible semi-automatique ne s’est
déclenché (repère 5 dans le schéma de câblage du
moteur aux pages 149 à 152). Réarmer le fusible en
enfonçant le bouton sur le fusible.
Vérifier les fils électriques, le bouton de verrouillage et
le relais pour l’élément de démarrage. Eventuellement
remplacer l’élément de démarrage.
2. Le moteur démarre puis s’arrête/fonctionnement irrégulier
CAUSE
●
Présence d’air dans le système d’alimentation
●
Manque de carburant
154
INTERVENTION
Purger le système d’alimentation conformément aux
instructions des pages 98 et 99.
–
les robinets de carburant sont fermés
Ouvrir les robinets de carburant.
–
le réservoir est vide ou incorrectement branché
Faire le plein de carburant/brancher le réservoir correctement.
–
les filtres à carburant sont colmatés (par suite d’impuretés ou de dépôts de paraffine à
basses températures)
Monter des filtres à carburant neufs (pré-filtre et/ou filtre fin). Purger le système conformément aux instructions des pages 98 et 99.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Recherche de pannes
●
Electroaimant d’arrêt en service
●
Préchauffage insuffisant
Vérifier que l’électroaimant d’arrêt n’a pas été activé
involontairement. Pour la vanne de coupure
d’alimentation, voir au titre Vanne de coupure
d’alimentation, recherche de pannes, pages 95 à
97.
–
procédure de démarrage incorrecte
Faire un nouvel essai de démarrage conformément
aux instructions données dans le manuel.
–
l’élément de démarrage ne se connecte pas
Vérifier qu’aucun fusible semi-automatique ne s’est
déclenché (repère 5 dans le schéma de câblage du
moteur aux pages 149 à 152). Réarmer le fusible en
enfonçant le bouton sur le fusible.
Vérifier les fils électriques, le bouton de verrouillage et
le relais pour l’élément de démarrage. Eventuellement
remplacer l’élément de démarrage.
●
Arrivée d’air au moteur insuffisante
–
filtre à air colmaté
Monter un filtre à air neuf/nettoyer le filtre à air, vérifier
la ventilation dans le compartiment moteur.
●
Injecteurs défectueux
Vérifier/remplacer les injecteurs.
●
Coupure du tuyau de refoulement
Monter un tuyau de refoulement neuf.
3. Température de liquide de refroidissement trop élevée
CAUSE
INTERVENTION
●
Niveau de liquide de refroidissement trop bas
dans le moteur (présence d’air dans le système)
Faire le plein de liquide de refroidissement et purger le
système conformément aux instructions des pages
140 et 141.
●
Thermostat défectueux
Monter un thermostat neuf.
●
Radiateur et/ou refroidisseur d’air de suralimentation (TAD) colmatés
Nettoyer conformément aux instructions des pages
143 et 144.
●
Pompe de circulation défectueuse
Rénover/remplacer la pompe de circulation.
●
Indicateur/capteur de température défectueux
Vérifier/remplacer l’indicateur/capteur de température.
●
Angle d’injection incorrect
Vérifier/ajuster l’angle d’injection.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
155
Recherche de pannes
4. Température de liquide de refroidissement trop basse
CAUSE
●
Thermostat défectueux
INTERVENTION
Monter un thermostat neuf.
5. Le moteur n’atteint pas son régime de service exact en accélérant au
maximum
CAUSE
●
Surcharge du moteur
●
Arrivée de carburant insuffisante
–
filtres à carburant colmatés (par suite
d’impuretés ou de dépôts de paraffine dans le
carburant à basses températures)
●
Présence d’eau dans le carburant
●
Arrivée d’air au moteur insuffisante
INTERVENTION
Si possible, diminuer la charge.
Monter des filtres à carburant neufs (préfiltre et/ou filtre fin). Purger le système conformément aux instructions des pages 98 et 99.
Nettoyer le réservoir de carburant. Vider l’eau d’un
éventuel préfiltre.
–
filtre à air colmaté
Monter un filtre à air neuf/nettoyer le filtre à air.
–
fuites d’air entre le turbocompresseur et la tubulure d’admission du moteur
Vérifier le flexible entre le turbocompresseur et le
tuyau de raccordement ainsi que les autres raccords.
Serrer les colliers.
–
turbocompresseur défectueux
Nettoyer les différentes parties du turbocompresseur.
Rénover le turbocompresseur si nécessaire.
–
mauvaise ventilateur du compartiment moteur
Vérifier que les canaux de ventilation allant au compartiment moteur ne sont pas bouchés.
●
Commande d’accélérateur incorrectement ajustée
Ajuster la commande d’accélérateur.
●
Refroidisseur d’air de suralimentation colmaté
Nettoyer le refroidisseur d’air de suralimentation conformément aux instructions des pages 143 et 144.
●
Contrepression trop élevée dans le système
d’échappement
Vérifier les éventuels étranglements sur le conduit
d’échappement.
156
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Recherche de pannes
●
Injecteurs défectueux
Vérifier/remplacer les injecteurs.
●
Calage incorrect de la pompe d’injection
Vérifier le calage de la pompe d’injection.
●
Limiteur de fumées défectueux:
–
grippage du limiteur de fumées
Rénover le limiteur de fumées.
–
grippage du conduit de refoulement entre le
tuyau d’admission et le limiteur de fumées
Monter un tuyau de refoulement neuf.
–
membrane défectueuse dans le limiteur de
fumées
Remplacer la membrane dans le limiteur de fumées.
–
réglage inexact
Vérifier le réglage du limiteur de fumées.
6. Le moteur ne s’arrête pas
CAUSE
INTERVENTION
●
Un des fusibles semi-automatiques dans le boîtier
de connexion s’est déclenché (repère 5 dans le
schéma de câblage du moteur aux pages 136 et
137)
Réarmer le fusible en enfonçant le bouton sur le fusible.
●
Mauvais contact/coupure dans les fils électriques
Réparer les coupures éventuelles ou les raccords défectueux. Vérifier que les raccords ne sont pas oxydés. Nettoyer si nécessaire et vaporiser du produit
contre l’humidité sur les raccords. Voir les schémas
de câblage aux pages 149 à 152.
●
Bouton d’arrêt défectueux
Remplacer le bouton d’arrêt.
●
Electroaimant d’arrêt défectueux
Vérifier que l’électroaimant d’arrêt n’a pas été involontairement activé. Pour la vanne de coupure
d’alimentation, voir au titre Vanne de coupure
d’alimentation, recherche de pannes, aux pages 95
à 97.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
157
Recherche de pannes
7. Le moteur s’arrête lentement ou pas du tout
CAUSE
INTERVENTION
●
La vanne de dérivation sur la pompe d’injection
est colmatée dans le sens de retour
Remplacer la vanne de dérivation.
●
Fuites dans le système, fuites aux raccords.
Vérifier tous les raccords des flexibles et des tuyaux
au point de vue étanchéité, même ceux qui vont du
côté aspiration au réservoir par le pré-filtre.
●
L’électroaimant ne fonctionne pas
Vérifier la consommation électrique de l’électroaimant
qui doit être de 1 A (24 V) respectivement 2 A (12 V)
ou mesurer avec un ohmmètre entre les raccords 1 et
2 de l’aimant. La résistance doit être comprise entre 8
et 30 Ω (0 Ω = court-circuit, ∞Ω = coupure).
●
Coupure dans le câblage et le connecteur pour la
vanne de coupure d’alimentation.
Mesurer avec un voltmètre dans le connecteur de la
vanne entre les broches 1 et 2 et activer l’arrêt avec la
clé de contact sur le tableau de bord.
●
Le piston dans la vanne de coupure d’alimentation
grippe par suite d’impuretés dans la vanne
–
absence de pré-filtre
Monter un pré-filtre.
–
le défaut se produit pendant la mise en service. L’installation du réservoir n’a pas été nettoyée après le montage
Déposer la vanne de coupure d’alimentation et la nettoyer. Nettoyer l’installation du réservoir.
●
Vanne de coupure d’alimentation défectueuse
Voir Vanne de coupure d’alimentation, recherche
de pannes, pages 95 à 97.
●
L’électroaimant peut rester activé à des tensions
très basses (concerne les installations avec
aimant sous tension en service)
Avec un voltmètre, vérifier une éventuelle présence de
tension résiduelle sur l’électroaimant de la vanne à
l’arrêt.
158
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Recherche de pannes
8. Le moteur a des difficultés à démarrer
CAUSE
INTERVENTION
●
Le moteur n’est pas correctement purgé, des poches d’air restent dans la pompe d’injection même
si le moteur a tourné pendant un certain temps
Purger le moteur sur la pompe d’injection.
●
Vannes de pression défectueuses
Vérifier le système d’injection.
●
Vanne de coupure d’alimentation défectueuse
Voir Vanne de coupure d’alimentation, pages 95 à
97.
●
Pré-filtre colmaté par des impuretés
Remplacer la cartouche filtrante.
●
La chute de pression côté aspiration du système
d’alimentation est trop élevée pour que la pompe
d’alimentation puisse aspirer le carburant
Mesurer la chute de pression pour la vanne de coupure d’alimentation. Vérifier au point de vue hauteur
d’arrivée, canalisations trop longues et trop minces
ainsi que colmatage, réparer les éventuels défauts.
●
Pression de travail incorrecte par la vanne de dérivation
Vérifier la pression d’alimentation du moteur et, si nécessaire, remplacer la vanne de dérivation.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
159
Références aux Bulletins de service
Groupe
N°
Date Concerne
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Formulaire de rapport
Avez-vous des remarques ou d’autres suggestions concernant ce manuel? Dans ce
cas, faites une copie de cette page, inscrivez vos remarques et renvoyez-la nous.
L’adresse est indiquée tout en bas. Nous préférerions que vous nous écriviez en
suédois ou en anglais.
De la part de: ................................................................
......................................................................................
......................................................................................
......................................................................................
Concerne la publication: .........................................................................................................................................
N° de publication: ....................................................... Date d’édition: ....................................................................
Suggestion/motif: ...................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
Date: ............................................................
Nom: ............................................................
AB Volvo Penta
Technical Information
SE 405 08 Göteborg
Sweden
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
7740614 French 09–2004
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising