Refroidisseur d`air de suralimentation

Refroidisseur d`air de suralimentation
Manuel d’atelier
Systèmes d’admission, d’échappement, de refroidissement
B
2(0)
Série 31, 32, 41,
42, 43, 44, 300
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Systèmes d’admission et
d’échappement du groupe 25
Systèmes de refroidissement du groupe 26
Moteurs marins
MD31A • TMD31B, D, L-A
TAMD31B, D, S.O.L.A.S, L-A, M-A, P-A, S-A
AD31B, D, L-A, P-A • KAD32P
TMD41B, D, L-A
TAMD41B, D, S.O.L.A.S, L-A, M-A, P-A, H-A, H-B
D41B, D, L-A • AD41B, D, L-A, P-A
TAMD42AWJ, BWJ, WJ
KAMD42A, B, P • KAD42A, B, P
KAMD43P • KAD43P
KAMD44P-A, P-B, P-C • KAD44P-A, P-B, P-C
KAMD300-A • KAD300-A
Table des matières
Informations de sécurité .................................... 2
Informations générales ....................................... 5
Instructions de réparation .................................. 6
Outils spéciaux ................................................... 9
Autre équipement spécial ................................... 10
Groupe 25 Système d’admission et
d’échappement
Construction et fonctionnement ......................... 11
Généralités ......................................................... 11
Turbocompresseur .............................................. 11
Soupape de régulation de pression de suralimentation (wastegate) ............................................... 12
Radiateur d’air de suralimentation ....................... 12
Compresseur Roots ............................................ 13
Compresseur ...................................................... 14
Gestion du compresseur ..................................... 14
Gestion de l’air de suralimenation ....................... 15
Instructions de réparation ................................... 16
Turbocompresseur, dépose ................................. 16
Turbocompresseur, pose .................................... 16
Pression d’air de suralimentation, contrôle ......... 18
Mesures à prendre en cas de pression de suralimentation basse ................................................. 19
Contre-pression d’échappement, contrôle ........... 20
Température des gaz d’échappement, contrôle .. 21
Panne de turbocompresseur, causes .................. 22
Turbocompresseur (refroidi par eau), remise
à neuf ................................................................. 24
Compresseur Roots, recherche de pannes ......... 28
Turbocompresseur (refroidi par air), remise
à neuf ................................................................. 32
Capsule régulatrice de pression pour soupape
de régulation de pression de suralimentation,
échange .............................................................. 33
Groupe 26 Système de refroidissement
Construction et fonctionnement ........................
Généralités ........................................................
Pompe de liquide de refroidissement .................
Pompe à eau de mer .........................................
Échangeur thermique .........................................
Radiateur d’air de suralimentation ......................
Radiateur d’huile, moteur ...................................
Radiateur d’huile, inverseur TAMD,KAMD .........
Thermostat ........................................................
Liquide de refroidissement .................................
Instructions de réparation ..................................
Système de refroidissement, recherche de pannes
Liquide de refroidissement, vidangez .................
Système de refroidissement, nettoyage ............
Liquide de refroidissement, remplissage ............
Échangeur thermique, remise à neuf .................
Radiateur d’air de suralimentation
31/32/41/42/43/44, remise à neuf ......................
Radiateur d’air de suralimentation 300, remise
à neuf ................................................................
Radiateur d’huile, remise à neuf .........................
Radiateur d’huile, essai d’étanchéité ..................
Pompe à eau de mer, remise à neuf ..................
Pompe de liquide de refroidissement, remise
à neuf ................................................................
Thermostat, contrôle de fonctionnement ............
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
34
34
35
35
35
36
36
37
37
38
39
39
39
41
41
42
42
43
44
45
45
47
49
1
Précautions de sécurité
Le présent Manuel d’atelier contient des caractéristiques techniques, des descriptions et instructions pour
les produits ou les versions de produits Volvo Penta désignés dans la table des matières. Vérifiez que la documentation atelier appropriée est utilisée.
ter les surfaces chaudes (échappements, turbocompresseurs, collecteurs d’air de suralimentation, éléments de démarrage, etc.) et les liquides
dans les tuyaux d’alimentation et flexibles lorsque
le moteur tourne. Reposez toutes les pièces de
protection déposées lors des opérations d’entretien avant de démarrer le moteur.
Avant de commencer, lisez attentivement les informations de sécurité et les sections « Informations
générales » et « Instructions de remise en état » du
présent Manuel d’atelier.
Assurez-vous que les autocollants d’avertissement ou d’information sur le produit soient toujours visibles. Remplacez les autocollants endommagés ou recouverts de peinture.
Important
Ne démarrez jamais le moteur sans installer le filtre à air. Le compresseur rotatif installé dans le
turbocompresseur peut provoquer de graves blessures corporelles. La pénétration de corps étrangers dans les conduits d’admission peut entraîner
des dégâts matériels.
Introduction
Vous trouverez les symboles d’avertissement suivants
aussi bien dans le présent manuel que sur le moteur.
AVERTISSEMENT ! Danger de dommages corporels, de dégâts matériels ou de panne mécanique grave en cas de non respect de ces instructions.
IMPORTANT ! Servant à attirer votre attention
sur quelque chose qui pourrait occasionner des
dégâts ou une panne des produits ou des dégâts
matériels.
NOTE ! Servant à attirer votre attention sur des informations importantes qui permettent de faciliter votre travail ou l’opération en cours.
Vous trouverez ci-dessous un résumé des précautions
que vous devez respecter lors de l’utilisation ou de la
révision de votre moteur.
Immobilisez le moteur en coupant l’alimentation
du moteur au niveau de l’interrupteur principal (ou
des interrupteurs principaux), puis verrouillez celui-ci (ceux-ci) en position coupé (OFF) avant de
procéder à l’intervention. Installez un panneau
d’avertissement au point de commande du moteur
ou à la barre.
En règle générale, toutes les opérations d’entretien devront s’effectuer lorsque le moteur est à
l’arrêt. Cependant, pour certaines interventions
(notamment lorsque vous effectuez certains réglages), le moteur doit tourner pendant leur exécution. Tenez-vous à distance d’un moteur qui tourne. Les vêtements amples ou les cheveux longs
peuvent se prendre dans les pièces rotatives, provoquant ainsi de sérieux dommages corporels.
En cas de travail à proximité d’un moteur qui tourne, les gestes malheureux ou un outil lâché de
manière intempestive peuvent provoquer des
dommages corporels. Evitez les brûlures. Avant
de commencer, prenez vos précautions pour évi2
N’utilisez jamais de bombe de démarrage ou
d’autres produits similaires pour démarrer le moteur. L’élément de démarrage pourrait provoquer
une explosion dans le collecteur d’admission.
Danger de dommages corporels.
Évitez d’ouvrir le bouchon de remplissage pour
le liquide de refroidissement lorsque le moteur
est chaud. De la vapeur ou du liquide de refroidissement brûlant peuvent être rejetés avec
l’évacuation de la pression. Ouvrir lentement le
bouchon de remplissage et relâcher la surpression du système de refroidissement si le bouchon de refroidissement ou le robinet doivent
être enlevés, ou encore si le bouchon ou un
conduit de refroidissement doivent être démontés sur un moteur chaud. La vapeur ou le liquide
de refroidissement brûlant peuvent être éjectés
dans une direction totalement imprévue.
L’huile chaude peut provoquer des brûlures. Evitez tout contact de la peau avec de l’huile chaude. Assurez-vous que le système de lubrification
n’est pas sous pression avant de commencer à
travailler dessus. Ne démarrez ou n’utilisez jamais le moteur lorsque bouchon de remplissage
d’huile est retiré, cela risquerait d’entraîner l’éjection d’huile.
Arrêtez le moteur et fermez la soupape de fond
avant de pratiquer toute intervention sur le système de refroidissement du moteur.
Ne démarrez le moteur que dans un endroit bien
aéré. Si vous faites fonctionner le moteur dans un
lieu clôt, assurez-vous que les gaz d’échappement et les vapeurs de ventilation du carter sont
évacuées hors du lieu de travail.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Précautions de sécurité
Portez systématiquement des lunettes de protection lors de toute intervention comportant un risque de copeaux métalliques, d’étincelles de meulage, d’éclaboussures d’acide ou autres produits
chimiques. Vos yeux sont extrêmement sensibles
et, en cas de blessures, vous pouvez perdre la
vue !
Evitez tout contact de la peau avec l’huile. Le
contact prolongé ou répété avec l’huile peut provoquer la perte des huiles naturelles de la peau.
Ceci peut entraîner des problèmes d’irritation, de
peau sèche, d’eczéma et autres affections dermatologiques.
L’huile usagée est plus dangereuse pour la santé
que l’huile neuve. Portez des gants de protection
et évitez d’utiliser des vêtements et des chiffons
imbibés d’huile. Lavez-vous régulièrement, notamment avant de manger. Utilisez une crème
spéciale anti-dessèchement cutané qui facilitera
le nettoyage de votre peau.
Nombre de produits chimiques utilisés dans les
produits (notamment les huiles moteur et de
transmission, le glycol, l’essence et le gasoil), ou
de produits chimiques utilisés dans l’atelier (notamment les dissolvants et la peinture) sont nocifs. Lisez attentivement les instructions qui figurent sur l’emballage des produits ! Observez
toujours les instructions de sécurité (utilisez un
masque de respiration, des lunettes et des gants
de protection par exemple). Veillez à ce qu’aucune personne ne soit exposée, à son insu, à des
substances nocives (notamment en respirant).
Assurez-vous que la ventilation est bonne. Manipulez les produits chimiques usagés et le surplus
conformément aux instructions.
Un soin tout particulier est nécessaire lors de la
recherche de fuites dans le système d’alimentation et lors du gicleur d’injection de carburant. Portez des lunettes de protection ! Le jet d’un gicleur
d’injection de carburant est très fortement pressurisé et le carburant peut pénétrer profondément
dans le tissu, provoquant des blessures graves,
avec un risque d’empoisonnement du sang.
Tous les carburants et beaucoup de produits chimiques sont inflammables. Assurez-vous
qu’aucune flamme ou étincelle ne peut enflammer
de carburant ou de produits chimiques. L’essence, certains dissolvants et l’hydrogène des batteries mélangés à l’air, dans certaines proportions,
peuvent être très inflammables et explosifs. Il est
interdit de fumer ! Assurez-vous que la ventilation
est bonne et que les mesures de sécurité nécessaires ont été prises avant de procéder à tous travaux de soudure ou de meulage. Gardez toujours
un extincteur à portée de main dans l’atelier.
Stockez en toute sécurité les chiffons imbibés
d’huile et de carburant, ainsi que les filtres à huile
et à carburant. Dans certaines circonstances, les
chiffons imbibés d’huile peuvent s’enflammer
spontanément. Les carburants et les filtres à huile
usagés constituent des déchets nocifs pour l’environnement et doivent être consignés sur un site
de destruction agréée, de même que les huiles de
lubrification usagées, les carburants contaminés,
les restes de peinture, les dissolvants, les dégraisseurs et les déchets provenant du lavage
des pièces.
N’exposez jamais les batteries à des flammes vives ou à des étincelles électriques. Ne fumez jamais à proximité des batteries. Les batteries produisent de l’hydrogène qui, mélangé à l’air, peut
former un gaz explosif - le gaz oxhydrique. Ce
gaz est facilement inflammable et très volatile. Le
branchement incorrect de la batterie peut provoquer une étincelle, suffisante pour provoquer une
explosion entraînant des dégâts importants. Ne
remuez pas les branchements de la batterie lorsque vous démarrez le moteur (risque d’étincelle).
Ne vous penchez jamais au dessus de batteries.
Ne confondez jamais les bornes positive et négative de la batterie lors de l’installation. Une mauvaise installation peut provoquer des dommages
graves au niveau des équipements électriques.
Reportez-vous aux schémas de câblage.
Portez toujours des lunettes de protection lors du
chargement ou de la manipulation des batteries.
L’électrolyte de batterie contient de l’acide sulfurique extrêmement corrosif. En cas de contact
avec la peau, lavez immédiatement avec du savon et beaucoup d’eau. Si de l’acide de batterie
entre en contact avec les yeux, rincez à l’eau
abondamment, et consultez immédiatement votre
médecin.
Coupez le moteur et coupez l’alimentation à(aux)
l’interrupteur(s) principal(aux) avant de commencer à travailler sur le système électrique.
Les réglages de l’accouplement doivent s’effectuer lorsque le moteur coupé est à l’arrêt.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
3
Précautions de sécurité
Utilisez l’oeillet de levage monté sur le moteur/l’inverseur lorsque vous soulevez le dispositif de
transmission.
Assurez-vous systématiquement que l’appareil de
levage utilisé est en bon état et que sa capacité
de charge est suffisante pour soulever le moteur
(poids du moteur, de l’inverseur et de tous les
éventuels équipements supplémentaires installés).
Utilisez un palonnier pour soulever le moteur, afin
d’assurer une manutention en toute sécurité et
d’éviter toute détérioration des pièces du moteur
installées sur le dessus du moteur. Les chaînes
et câbles doivent être installés parallèlement les
uns aux autres et, dans le mesure du possible,
perpendiculaires au dessus du moteur.
Si l’équipement supplémentaire installé sur le moteur modifie son centre de gravité, il vous faudra
utiliser un dispositif de levage spécial pour obtenir
l’équilibre correct assurant la sécurité de manipulation.
Ne travaillez jamais sur un moteur suspendu à un
treuil.
Ne retirez jamais seul des composants lourds,
même si vous utilisez des dispositifs de levage
sûrs, tels que des palans bien fixés. Même avec
l’emploi d’un dispositif de levage, il faut en général deux personnes pour effectuer le travail, une
pour s’occuper du dispositif de levage et l’autre
pour s’assurer que les composants sont bien dégagés et qu’ils restent intacts lors du levage.
Lorsque vous intervenez à bord, vérifiez que l’espace est suffisant pour retirer des composants
sans risque de blessure ou de dégât.
Les composants du système électrique et du
système d’alimentation équipant les produits
Volvo Penta sont construits et fabriqués pour
minimiser les risques d’explosion et d’incendie.
Le moteur ne doit pas être utilisé dans des milieux où sont stockés des produits explosifs.
Les tuyauteries de refoulement ne doivent en
aucun cas être pliées ou cintrées. Les tuyauteries endommagées devront être remplacées.
Lors de lavage avec un nettoyeur haute pression, les instructions suivantes doivent être observées : Ne dirigez jamais le jet d’eau vers les
joints d’étanchéité, les flexibles en caoutchouc
ou les composants électriques. Ne jamais utiliser la fonction haute pression lors de nettoyage
du moteur.
Utilisez toujours des carburants recommandés
par Volvo Penta. Reportez-vous au Manuel d’Instructions. L’utilisation de carburants de moindre
qualité peut endommager le moteur. Dans le cas
d’un moteur diesel, l’utilisation de carburant de
mauvaise qualité peut provoquer le grippage de la
bielle de commande et l’emballage du moteur,
avec le risque supplémentaire de dommages au
moteur et de dommages corporels. L’utilisation de
carburant de mauvaise qualité peut également engendrer des coûts de maintenance plus élevés.
© 2001 AB VOLVO PENTA
Tous droits de modifications réservés.
Imprimé sur papier recyclable.
4
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Informations générales
A propos du manuel d’atelier
Moteurs homologués
Le présent manuel d’atelier contient des caractéristiques techniques, des descriptions et instructions
destinées à la réparation des moteurs suivants : Les
séries 31, 32, 41, 42, 43, 44, 300. Le présent manuel
d’atelier indique les opérations effectuées sur l’un des
moteurs ci-dessus. Par conséquent, les illustrations
et les dessins figurant dans le manuel et présentant
certaines pièces des moteurs ne s’appliquent pas,
dans certains cas, à tous les moteurs cités. Les opérations de remise en état et d’entretien sont néanmoins identiques en ce qui concerne les détails essentiels. En cas de divergence, les points sont
indiqués dans le manuel et, en cas de différence considérable, les opérations sont décrites séparément.
Les désignations et numéros des moteurs sont indiqués sur la plaque d’immatriculation. La désignation
et le numéro du moteur doivent être communiqués
dans toute correspondance relative au moteur.
Lors de service et de réparation sur des moteurs certifiés, il est important de connaître les points suivants :
Le présent manuel d’atelier a été prévu principalement pour les ateliers Volvo Penta et le personnel
qualifié. On suppose que les personnes qui utilisent
ce manuel possèdent déjà une bonne connaissance
de base des systèmes de propulsion marins et qu’ils
sont à même d’effectuer les interventions mécaniques et électriques correspondantes.
Les produits Volvo Penta sont en évolution permanente. Par conséquent, nous nous réservons le droit
à toute modification. Toutes les informations figurant
dans ce manuel sont basées sur les caractéristiques
produit disponibles au moment de l’impression. Toutes évolutions ou modifications essentielles introduites en production et toutes méthodes d’entretien remises à jour ou révisées après la date de publication
seront fournies sous forme de notes de service.
Pièces de rechange
Les pièces de rechange des systèmes électriques et
d’alimentation sont soumises aux différents règlements de sécurité nationaux (notamment aux EtatsUnis aux Coast Guard Safety Regulations). Les pièces de rechange d’origine Volvo satisfont à ces
règlements. Tout dégât causé par l’utilisation de pièces de rechange autres que Volvo Penta n’est couvert par aucune garantie de Volvo Penta.
La désignation de moteur certifié signifie qu’un type
de moteur donné est contrôlé et homologué par l’autorité compétente. Le motoriste garantit par la même
que tous les moteurs de ce type qui ont été fabriqués
correspondent à l’exemplaire certifié.
Ceci impose certaines exigences en matière d’opérations d’entretien et de réparation, selon ce qui suit :
•
Les périodicités d’entretien et de maintenance
recommandées par Volvo Penta doivent être suivies.
•
Seules des pièces de rechange d’origine Volvo
Penta doivent être utilisées.
•
La maintenance qui concerne les pompes d’injection, les calages de pompe et les injecteurs, doit
toujours être réalisée par un atelier agréé Volvo
Penta.
•
Le moteur ne doit pas d’une aucune manière être
reconstruit ou modifié, à l’exception des accessoires et des lots S.A.V. développés par Volvo Penta
pour le moteur en question.
•
Toute modification d’installation sur la ligne
d’échappement et sur les tubulures d’admission
d’air au moteur est interdite.
•
Les plombages éventuels doivent être uniquement
enlevés par un personnel agréé.
Par ailleurs, suivre les instructions générales contenues dans le présent manuel et relatives à la conduite, l’entretien et la maintenance.
IMPORTANT ! En cas de négligence quant à
l’exécution des opérations d’entretien et de
maintenance, et de l’utilisation de pièces de
rechange non d’origine, AB Volvo Penta se dégage de toute responsabilité et ne pourra pas répondre de la conformité du moteur concerné
avec le modèle certifié.
AB Volvo Penta ne saurait en aucun cas être
tenu responsable pour les dommages ou préjudices personnels ou matériels résultant du nonrespect des présentes instructions d’installation
ou de l’intervention non autorisée de personnes
non qualifiées.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
5
Instructions de remise en état
Les méthodes de travail décrites dans le manuel de service s’appliquent aux interventions effectuées en atelier.
Le moteur a été démonté du bateau et se trouve dans
un support de moteur. Sauf mention contraire, les travaux de remise à neuf pouvant être effectués lorsque le
moteur est en place suivent la même méthode de travail.
les conséquences sur l’environnement peuvent être dramatiques, même si le moteur fonctionne correctement
par ailleurs. Il est donc vital que les tolérances d’usure
soient maintenues, que les systèmes réglables soient
réglés correctement, et que les pièces d’origine Volvo
Penta soient utilisées. Le programme de révision du
moteur doit être respecté.
Les symboles d’avertissement figurant dans le manuel
d’atelier (pour leur signification, reportez-vous aux informations de sécurité)
La maintenance et la révision de certains systèmes,
tels que les composants du système de carburant, nécessitent un savoir-faire spécifique et des outils de contrôle spécifiques. Certains composants sont scellés en
usine pour des raisons de protection de l’environnement. Aucune intervention ne doit être effectuée sur des
composants scellés par des personnes non agréés.
AVERTISSEMENT !
IMPORTANT !
NOTE !
ne sont en aucun cas exhaustifs du fait de l’impossibilité de prévoir toutes les circonstances dans lesquelles
les interventions de service ou de remise en état peuvent être effectuées. Pour cette raison, nous ne pouvons souligner que les risques susceptibles de se produire en raison de l’utilisation de méthodes de travail
incorrectes dans un atelier bien équipé où l’on utilise
des méthodes de travail et des outils mis au point par
nos soins.
Toutes les interventions prévues avec des outils spéciaux Volvo Penta dans le présent manuel d’atelier sont
réalisées avec ces méthodes. Les outils spécifiques
Volvo Penta ont été développés spécifiquement pour
garantir des méthodes de travail sûres et rationnelles
dans la mesure du possible. Toute personne utilisant
des outils ou des méthodes de travail différentes de celles recommandées par Volvo Penta est responsable
des éventuels blessures, dégâts ou dysfonctionnements qui pourraient intervenir.
Dans certains cas, des mesures et instructions de sécurité spécifiques peuvent être nécessaires pour utiliser
des outils et produits chimiques cités dans ce manuel
d’atelier. Respectez toujours ces instructions si le manuel d’atelier ne contient pas d’instructions séparées.
Certaines précautions élémentaires et un peu de bon
sens peuvent éviter la plupart des accidents. Un atelier
et un moteur propres réduisent la plus grande partie des
risques de blessures et de dysfonctionnement.
Il est très important d’éviter la pénétration de saletés ou
d’autres corps étrangers dans les systèmes d’alimentation, de lubrification, d’admission, dans le turbocompresseur, les roulements et les joints. Ils pourraient mal
fonctionner ou accuser une durée de vie réduite.
Notre responsabilité commune
Chaque moteur comporte de nombreux systèmes et
composants qui fonctionnent ensemble. Si un composant dévie par rapport à ses spécifications techniques,
6
N’oubliez pas que la plupart des produits chimiques utilisés sur les bateaux nuisent à l’environnement en cas
d’utilisation incorrecte. Volvo Penta préconise l’utilisation de dégraisseurs biodégradables pour le nettoyage
des composants moteur, sauf mention contraire dans
un manuel d’atelier. Une attention toute particulière est
nécessaire lors de toute intervention à bord d’un bateau,
afin d’éviter que l’huile et les déchets, destinés à un
centre de traitement des déchets, ne soient expulsés
dans l’environnement marin avec l’eau de fond de cale.
Couples de serrage
Les couples de serrage des raccords critiques devant
être serrés à l’aide d’une clé dynamométrique figurent le
manuel d’atelier « Caractéristiques Techniques » : section « Couples de serrage », et figurent dans les descriptions des travaux du présent manuel. Tous les couples
de serrage s’appliquent à des pas de vis, têtes de vis et
surfaces de contact propres. Les couples concernent
des pas de vis légèrement huilés ou secs. En cas de
besoin de graisse ou d’agents de blocage ou d’étanchéité sur un raccord à vis, les informations associées figurent dans la description des travaux et dans la section
« Couples de serrage ». Si aucun couple de serrage
n’est indiqué pour un raccord, utilisez les couples généraux conformément aux tableaux ci-après. Les couples
de serrage ci-après sont indiqués à titre d’information ; il
n’est pas nécessaire de serrer le raccord à l’aide d’une
clé dynamométrique.
Dimension
Couples de serrage
Nm
lbt.ft
M5
M6
M8
M10
M12
M14
6
10
25
50
80
140
4,4
7,4
18,4
36,9
59,0
103,3
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Couples de serrage - serrage
d’angle
Le serrage à l’aide d’un couple de serrage et d’un angle
de rapporteur nécessite d’abord l’application du couple
préconisé à l’aide d’une clé dynamométrique, suivi de
l’ajout de l’angle nécessaire selon l’échelle du rapporteur. Exemple : un serrage d’angle de 90° signifie que le
raccord est serré d’un quart de tour supplémentaire en
une opération, après l’application du couple de serrage
indiqué.
Ecrous de blocage
Ne réutilisez pas les écrous de blocage retirés lors du
démontage , car leur durée de vie en est réduite - utilisez des écrous neufs lors du montage ou de la réinstallation. Dans le cas d’écrous de blocage dotés d’un insert en plastique, tels que les écrous Nylock®, le couple
de serrage indiqué dans le tableau est réduit si l’écrou
Nylock® possède la même hauteur de tête qu’un écrou
six pans standard sans insert en plastique. Diminuez le
couple de serrage de 25% dans le cas d’un écrou de 8
mm ou supérieur. Si les écrous Nylock® sont plus hauts
ou de la même hauteur qu’un écrou six pans standard,
les couples de serrage indiqués dans le tableau sont
applicables.
Classes de tolérance
Les vis et écrous sont divisés en différentes classes de
force, la classe est indiquée par le nombre qui figure sur
la tête du boulon. Un numéro élevé signifie un matériaux
plus fort ; par exemple, une vis portant le numéro 10-9 a
une tolérance plus forte qu’une vis 8-8. Il est donc important, lors du remontage d’un raccord, de réinstaller
dans sa position d’origine toute vis retirée lors du démontage d’un raccord à vis. S’il faut remplacer un boulon, consultez le catalogue des pièces de rechange pour
identifier le bon boulon.
Produits d’étanchéité
Un certain nombre de matériaux d’étanchéité et de liquides de blocage sont utilisés sur les moteurs. Ces produits ont des propriétés diverses et concernent différents types de forces de jointage, de plages de
température de service, de résistance aux huiles et aux
autres produits chimiques et aux différents matériaux et
entrefers utilisés sur les moteurs.
Pour garantir une bonne intervention de maintenance, il
est important d’utiliser le bon matériau d’étanchéité et
type de liquide de blocage sur le raccord en question.
Dans le présent Manuel de service Volvo Penta, vous
trouverez dans chaque section où ces matériaux sont
appliqués en production le type utilisé sur le moteur.
Lors des interventions de service, utilisez le même matériau ou un produit de remplacement provenant d’un
autre fabricant.
Veillez à ce que les surfaces de contact soient sèches
et exemptes d’huile, de graisse, de peinture et de produits antirouille avant de procéder à l’application du produit d’étanchéité ou du liquide de blocage.
Respectez toujours les instructions du fabricant concernant la plage de températures, le temps de séchage,
ainsi que toutes autres instructions portant sur le produit.
Deux types de produits d’étanchéité sont utilisés sur le
moteur, soit :
produit RTV (vulcanisation à température ambiante). Utilisé pour les joints d’étanchéité, raccords d’étanchéité
ou revêtements. L’agent RTV est nettement visible lorsqu’un composant a été démonté; un vieil agent RTV
doit être éliminé avant de sceller de nouveau le joint.
Les produits RTV suivants sont mentionnés dans le
Manuel de service : Loctite® 574, Volvo Penta 8408791, Permatex® N° 3, Volvo Penta N/P 1161099-5, Permatex® N° 77. Dans tous les cas, l’ancien produit
d’étanchéité peut être retiré à l’aide d’alcool méthylique.
Agents anaérobiques. Ces agents sèchent en l’absence
d’air. Ils sont utilisés lorsque deux pièces solides, telles
que des composants coulés, sont montées face à face
sans joint d’étanchéité. Ils servent souvent pour fixer
les bouchons, les pas de vis d’un goujon, les robinets,
les pressostats d’huile, etc. Le matériau séché étant
d’aspect vitreux, il est coloré pour le rendre visible. Les
agents anaérobiques secs sont extrêmement résistants
aux dissolvants ; l’ancien agent ne peut donc être retiré.
Lors de la réinstallation, la pièce est soigneusement dégraissée, puis le nouveau produit d’étanchéité est appliqué.
Les produits anaérobiques suivants sont cités dans le
Manuel de service : Loctite® 572 (blanc), Loctite® 241
(bleu).
NOTE ! Loctite® est une marque déposée de Loctite Corporation,
Permatex® est une marque déposée de Permatex Corporation.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
7
Instructions de remise en état
Précautions de sécurité lors de
l’utilisation de caoutchouc fluoré
Le caoutchouc fluoré constitue un matériau souvent utilisé dans les bagues d’étanchéité des arbres et des
joints toriques.
Lorsque le caoutchouc fluoré est exposé à des températures élevées (supérieures à 300°C), il peut se dégager de l’acide hydrofluorique très corrosif. L’exposition
de la peau à ce produit chimique peut entraîner de graves brûlures. En cas de contact avec les yeux, il peut
provoquer des ulcères malins. L’inhalation des vapeurs
peut détériorer les voies respiratoires.
AVERTISSEMENT ! Le plus grand soin est nécessaire lors de toute intervention sur un moteur
ayant tourné à des températures élevées, notamment dans le cas d’un moteur surchauffé ayant
grippé ou d’un moteur ayant été impliqué dans un
incendie. Ne brûlez jamais les joints lors du démontage ou ultérieurement, sauf dans le cadre
d’une décharge spécifique autorisée.
8
•
Portez systématiquement des gants en caoutchouc chloroprène (gants de protection pour la manipulation de produits chimiques) ainsi que des lunettes de protection.
•
Traitez les joints démontés de la même manière
que l’acide corrosif. Tous restes, même les cendres, peuvent être extrêmement corrosifs. Ne nettoyez jamais à l’aide d’un jet d’air comprimé.
•
Mettez les restes de joints dans un récipient en
plastique, fermez celui-ci et apposez une étiquette
d’avertissement. Lavez les gants sous de l’eau du
robinet avant de les retirer.
Les joints suivants sont susceptibles de contenir du
caoutchouc fluoré :
Joints du vilebrequin, de l’arbre à cames et de l’arbre intermédiaire
les joints toriques, où qu’ils soient utilisés. Les joints toriques des chemises de cylindres sont presque toujours
un caoutchouc fluoré.
Notez que les joints qui ne sont pas soumis à des
températures élevées peuvent être manipulés normalement.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Outils spéciaux
884 347
884 635
999 2268
357 8670
949 402
999 6033
999 6666
999 2000
999 6858
999 2265
999 8039
884 347-6
Mandrin pour la remise en état de la
pompe à eau de mer
999 2268-4 Mandrin de pose de palier de pompe de
circulation
884 635-4
Poinçon de dépose pour l’insert du
refroidisseur d’huile (ancienne version
uniquement)
999 6033-8 Support pour test de pressurisation du
radiateur d’huile (2 x)
949 402-2
Raccord à vis, contrôle de la pression de
suralimentation
357 8670-6 Extracteur pour compresseur, accouplement magnétique (32, 42, 43, 44, 300)
999 2000-1 Arbre standard
999 6666-5 Raccord à vis avec couplage à raccord
rapide pour la connexion au 6065
999 6858-8 Mandrin de dépose de la poulie de
pompe de circulation
999 8039-3 Mandrin de pose du joint d’arbre dans la
pompe de circulation
999 2265-0 Extracteur de poulie de courroie de
pompe de circulation
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
9
Autre équipement spécial
885 293
885 309
885 344
885 345
998 9876
885 151
999 6065
885 151-1
Kit avec instrument de test pour mesurer
la contre-pression des gaz d’échappement et la température de l’échappement.
885 293-1
Clé diagnostique
885 309-5
Bride pour mesurer la contre-pression
des gaz d’échappement et la température de l’échappement (KAMD, TAMD)
885 344-2
Cassette de présentation pour outil de
diagnostic (sélection de menu en anglais, allemand, français, et suédois)
885 345-9
Cassette de présentation pour outil de
diagnostic (sélection de menu espagnol,
néerlandais, portugais et italien)
999 6662
999 9683
999 9696
998 9876-9 Indicateur à cadran
999 6065-0 Manomètre avec flexible pour la connexion au raccord à vis banjo 999 666
lors du contrôle de la pression de suralimentation du turbocompresseur.
999 6662-4 Equipement de test de pressurisation
999 9683-7 Indicateur à balancier
999 9696-9 Support magnétique pour indicateur à
cadran
Schéma de l’outil spécial pour le turbo
L’outil n’est pas fourni par Volvo Penta, mais doit être
fabriqué dans votre propre atelier
10
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Construction et fonctionnement du système
d’admission et d’échappement du groupe 25
Généralités
Tous les moteurs sont équipés d’un
turbocompresseur entraîné par les gaz
d’échappement qui alimente le moteur en air
surpressurisé.
Ceci augmente le flux d’oxygène vers le moteur, de
cette façon davantage de carburant peut être
consumé et la combustion est plus efficace. Ceci
permet d’obtenir un rendement supérieur au niveau du
moteur, une consommation de carburant spécifique
plus faible, ainsi que des émissions plus propres.
Le TAMD31S-A est équipé d’un turbocompresseur
comportant une soupape de régulation de pression de
suralimentation. Ceci a permis d’utiliser un turbocompresseur moins encombrant.
Un petit turbocompresseur reçoit suffisamment de
gaz d’échappement pour fournir un régime turbo / une
pression de suralimentation élevés dès le bas régime
moteur. Autrement dit, le couple à bas régime du moteur est grandement amélioré et le moteur réagit plus
rapidement aux variations de charge.
Lors d’élévation de la pression d’alimentation, une
certaine quantité des gaz d’échappement est déviée
avant la turbine motrice du turbocompresseur, pour
être directement dirigée vers l’échappement.
Les KA(M)D42/43/44/300 et le KAD32 sont également dotés d’un compresseur à entraînement mécanique autorisant un gain de puissance dans les plages de régime basse et moyenne.
L’air de suralimentation en provenance du
turbocompresseur passe à travers un refroidisseur
d’air de suralimentation qui abaisse la température de
l’air d’admission. Cela se traduit par l’entrée d’une
plus grande quantité d’oxygène dans la chambre de
combustion du cylindre qui, associée à une quantité
accrue de carburant, accroît le rendement du moteur.
Le refroidisseur d’air de suralimentation est situé à
gauche du moteur.
Turbocompresseur
Le turbocompresseur qui est porté sur un roulement
coulissant se compose d’un carter de turbine (4) avec
une turbine (5), d’un logement de palier (3) et d’un
carter de compresseur (2) avec une roue de
compresseur (1). Le turbocompresseur est entraîné
par les gaz d’échappement passant dans le carter de
turbine et allant vers le système d’échappement. En
plaçant une turbine (5) dans le flux d’échappement
(côté échappement) et en la laissant entraîner une
roue de compresseur (1) montée sur le même arbre
côté admission, l’air d’admission est comprimé de
telle sorte que l’admission d’air vers le moteur
augmente.
La roue du compresseur est situé dans un carter de
compresseur monté entre le filtre à air et le conduit
d’admission des moteurs. Lorsque la roue de
compresseur tourne, l’air est aspiré du filtre à air, il
est comprimé et est pressé dans le cylindre du
moteur.
Le turbocompresseur, monté sur le collecteur
d’échappement à l’arrière du moteur, est lubrifié et
refroidi par l’huile de lubrification du moteur. Une ligne
d’huile externe permet de fournir et de retirer la
quantité d’huile nécessaire.
Le compartiment de la turbine du turbocompresseur
est refroidi à l’eau douce, afin de diminuer la chaleur
rayonnante au niveau du compartiment moteur.
Turbocompresseur
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Carter de compresseur
Roue de compresseur
Turbine
Carter de turbine (eau douce)
Admission d’huile
Sortie d’huile
A = gaz d’échappement en provenance du moteur
B = vers le système d’échappement
C = air issu du filtre à air
D = air comprimé vers le moteur
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
11
Construction et fonctionnement
Soupape de régulation de
pression de suralimentation
Le rôle de la soupape de régulation de pression de
suralimentation est d’empêcher que le turbocompresseur tourne en surrégime, lorsque le régime moteur
est élevé. La soupape est gérée par une capsule régulatrice de pression comportant une membrane à
ressort, laquelle réagit à la pression de charge via un
tuyau venant du carter de compresseur. Lorsque une
certaine pression de suralimentation est obtenue, la
soupape de régulation de pression s’ouvre. Une certaine quantité des gaz d’échappement(6) est déviée
avant la turbine motrice du turbocompresseur, pour
être directement dirigée vers l’échappement (5).
Schéma de principe du turbocompresseur et de la
soupape de régulation de pression de suralimentation
1. Air provenant du filtre à air
2. Air comprimé vers le moteur
3. Carter de compresseur
4. Carter turbine
5. Sortie d’échappement
6. Flux des gaz d’échappement dévié de la turbine et passant par la soupape de régulation de
pression lorsque le régime moteur est élevé
7. Gaz d’échappement du moteur
Refroidisseur d’air de
suralimentation
L’air d’admission passe à travers le refroidisseur d’air
de suralimentation, qui est refroidi à l’eau de mer,
après compression dans le turbocompresseur ou
dans le compresseur Roots. Le refroidisseur d’air de
suralimentation réduit la température de l’air et
permet ainsi d’améliorer le taux de rendement au fur
et à mesure de la diminution du volume d’air. Une
plus grande quantité d’air (oxygène) peut alors être
refoulée dans les cylindres du moteur et davantage
de carburant peut être consommé à chaque temps de
compression, ce qui augmente le débit.
Un moteur diesel à turbocompresseur équipé d’un
refroidisseur d’air de suralimentation possède les
mêmes performances que le plus efficace des
moteurs à combustion interne.
12
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Construction et fonctionnement
Compresseur Roots
Les KAD32 et KA(M)D42/43/44/300 sont équipés d’un
nouveau dispositif de surpression, un surpresseur
entraîné mécaniquement et un turbocompresseur
d’échappement. L’avantage que présente ce système
est que le moteur peut être surpressurisé sur une très
large plage de régime moteur.
Dans un moteur exclusivement à turbocompresseur, le
choix du turbocompresseur doit toujours être fait sur la
base de la plage de régime moteur pour laquelle la
pression de suralimentation maximum est nécessaire.
Pour une bonne accélération il convient de choisir un
petit turbocompresseur, qui est facilement entraîné par
le plus faible échappement des gaz produit aux
régimes moteur les plus faibles. L’inconvénient est
qu’à des régimes moteur élevés, le turbocompresseur
est trop petit, aussi bien en termes de gaz d’échappement que la turbine est en mesure d’accueillir qu’au
niveau de la capacité de suralimentation du compresseur. Afin de protéger le turbocompresseur contre
l’emballement, une partie des gaz d’échappement doit
être libérée après la turbine directement dans le tuyau
d’échappement à l’aide d’une soupape de régulation de
le pression de suralimentation. Dans ce cas, le
turbocompresseur fournit une augmentation réduite au
point le plus élevé de la plage de régime moteur alors
que « l’énergie libre » dans les gaz d’échappement
n’est pas exploitée au maximum.
Compresseur Roots, fonctionnement
1. Carter de compresseur
2. Sortie d’air
3. Lames de compresseur
4. Pignons dentés
5.Ouverture de
remplissage d’huile
6.Accouplement
magnétique
D’un autre côté, un turbocompresseur plus grand est
équipé d’une turbine qui peut accueillir la masse totale
des gaz d’échappement au régime moteur maximum
et peut dès lors entraîner une grande roue de
compresseur pour les exigences de surpression au
régime moteur maximum. L’inconvénient est que les
gaz d’échappement à des faibles tours ne suffisent
pas à entraîner la turbine. Seule une faible
suralimentation est alors disponible à des régimes
moteur se situant dans les registres bas et moyen. En
raison de la grande masse de rotation du
turbocompresseur, celui-ci est lent et le moteur ne
répond pas suffisamment rapidement à l’ouverture du
papillon.
Le système de surpression dans les KAD32 et KA(M)D
42/43/44/300 est basé sur deux unités qui sont toutes
deux optimisées pour une zone de régime moteur.
Dans la plage basse et moyenne, le compresseur
mécanique est raccordé et peut dès lors fournir un
couple plus élevé dans cette zone. Grâce à la fonction
« Kickdown », une connexion directe est obtenue pour
l’accélération à partir du ralenti moteur. Dans la plage
de tours élevée, le turbocompresseur entraîné par les
gaz d’échappement prend alors le relais en utilisant
l’énergie présente dans les gaz d’échappement de
façon très efficace.
Pression de suralimentation, schéma de principe
A = Compresseur +Turbo
B = Moteur avec turbocompresseur uniquement
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
13
Construction et fonctionnement
Surpresseur
Le compresseur mécanique est de type Roots, qui se
compose de deux lames de compresseur à contrerotation, reliées à un pignon denté. Le compresseur
est entraîné par la pompe de circulation du moteur
(indirectement à partie du vilebrequin) avec une
courroie d’entraînement multi-trapézoïdale. Le rapport
total de sortie avec le vilebrequin du moteur est de
1:2,5 pour le KAD32, 1:3 pour le KA(M)D42/43 et
1:3,26 pour le KA(M)D44/300. Le compresseur est
équipé d’un accouplement électromagnétique du
même type que celui utilisé sur les compresseurs de
climatisation etc. La connexion et la déconnexion est
effectuée électroniquement.
Compresseur
Commande de compresseur
Sur les KAD32 et KA(M)D42/43, la connexion du
compresseur mécanique est commandée à partir d’un
boîtier électronique, qui reçoit des valeurs du capteur
de régime moteur, et à partir d’un micro-interrupteur
situé sur la bielle de commande du moteur. Le
capteur de régime moteur, qui est de type capteur
inductif (renvoi par dent) est installé dans le carter de
distribution et lit la poulie de la pompe à injection de
carburant. La moitié des 66 dents de la poulie, à
savoir 33, correspond à une rotation de moteur.
Description du boîtier électronique, reportez-vous au
manuel « Système Electrique ».
Capteur de régime moteur, commande de
compresseur KAD32 et KA(M)D42/43
Sur le KA(M)D44/300, la connexion est commandée
par l’unité de commande diesel qui reçoit des valeurs
du capteur de régime moteur, du capteur de pression
de suralimentation et du capteur de température d’air
de suralimentation.
Unité de commande diesel
14
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Construction et fonctionnement
Commande d’air de
suralimentation KAMD/KAD
Le compresseur mécanique (2) envoie une charge
supplémentaire au moteur à travers le
turbocompresseur (4) et le refroidisseur d’air de
suralimentation. Lorsque le turbocompresseur
commence à envoyer une charge supplémentaire et
que la pression de suralimentation du
turbocompresseur dépasse la pression du
compresseur de plus que la pression atmosphérique,
le clapet de retenue (3) s’ouvre et de l’air est fourni
au turbocompresseur directement à partir du filtre à
air. Le moteur devient alors un moteur exclusivement
à turbocompresseur. Le clapet de retenue s’ouvre par
conséquent même lorsque le compresseur est
débranché en cas de chute du régime moteur ; le
moteur prend de l’air directement à partir du filtre à
air.
Commande d’air de suralimentation
1. Filtre à air
2. Compresseur Roots
3. Clapet de retenue
4. Turbo
5. Refroidisseur d’air de
suralimentation
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
15
Instructions de remise en état
Dépose du turbocompresseur
Pose du turbocompresseur
Pour que le turbocompresseur puisse fonctionner correctement, la maintenance du système de lubrification
du moteur est une condition primordiale, tout comme
l’utilisation du bon type d’huile de lubrification dans le
moteur, reportez-vous au manuel d’atelier « Informations Techniques ».
NOTE ! Déterminez les causes du remplacement lorsque vous remplacez le turbocompresseur. Puis remédiez aux éventuelles pannes avant de poser le nouveau
turbocompresseur.
Remplacez l’huile moteur et le filtre à huile avant de
déposer le turbocompresseur, afin de pouvoir faire tourner le moteur quelques minutes avec l’huile neuve.
1
Pour que le turbocompresseur puisse fonctionner correctement, il est primordial que la maintenance du système de lubrification et du système d’admission, le remplacement de l’huile moteur, du filtre à huile et du filtre à
air soient effectués aux intervalles corrects, et que le
bon type d’huile de lubrification soit utilisé.
Nettoyez la zone attenante au turbocompresseur.
1
2
Ne concerne pas le TAMD31S-A
Vidanger une partie du liquide de refroidissement du
système d’eau douce et déposer le tuyau de purge du
turbocompresseur.
3
Déposez le tuyau de collecteur d’échappement au niveau de l’échappement du turbocompresseur.
4
Déposer le tuyau ou le flexible (TAMD31S-A) entre le
turbocompresseur et le radiateur d’air de suralimentation.
5
Concerne uniquement les séries 31/41
Remplacez l’huile moteur et le filtre à huile moteur en
même temps que le turbocompresseur.
Utilisez la bonne qualité, reportez-vous au manuel d’atelier « Informations Techniques »
Veillez à respecter les intervalles de remplacement de
l’huile et du filtre à huile.
Le remplacement doit être effectué suivant le manuel
d’instructions afin de garantir un moteur propre.
Nettoyez les conduits de pression du turbocompresseur
et de retour d’huile.
Les pannes des pignons du turbocompresseur sont pratiquement toujours provoquées par des dépôts de boue
dans le système de lubrification du moteur.
Vous pouvez déterminer l’accumulation de boue en soulevant le cache-soupapes.
En cas d’accumulation de boue, il convient de nettoyer
soigneusement le système de lubrification entier avant
la pose d’un turbocompresseur remis en état ou neuf.
Déposer le filtre à air.
6
Concerne uniquement les séries 32/42/43/44/300
Déposer le coude d’aspiration entre le turbocompresseur et le clapet de non-retour.
7
2
Nettoyez toute trace de suie, les résidus de surchauffe
ou les particules métalliques présents sur la tubulure
d’échappement et posez le turbocompresseur sur le
moteur.
Déposez le conduit de pression d’huile et le conduit de
retour d’huile.
S’assurer que les surfaces du turbo et du tuyau
d’échappement sont parfaitement propres. Le cas
échéant, nettoyer à l’aide d’une toile abrasive
8
Vérifier également la planéité de la bride de tuyau
d’échappement.
Déposer le turbocompresseur de la ligne d’échappement.
La bride d’ajustage (concerne uniquement le
TAMD31S-A) ne doit pas être démontée.
16
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
3
1
En cas de panne de turbo provenant d’une roue de
compresseur endommagée, le radiateur d’air de suralimentation doit être déposé et soumis à une épreuve
de pression, conformément aux instructions du chapitre « Radiateur d’air de suralimentation, remise à
neuf ».
9
Monter le conduit de retour d’huile du turbocompresseur.
10
Ne concerne pas le TAMD31S-A
Poser le nouveau joint. Orienter le bord surélevé (1)
de la tubulure d’échappement vers le turbocompresseur.
Dans le cas ou la bride d’ajustage (concerne uniquement le TAMD31S-A) a été déposée, orienter le bord
surélevé vers celle-ci.
Ne pas retirer le ruban adhésif du joint.
N. B ! Ne jamais utiliser de produit d’étanchéité, afin
d’éviter tout risque de fuite.
Raccorder le tuyau de purge au carter de turbine.
Effectuer le remplissage de liquide de refroidissement, selon les instructions du chapitre « Liquide de
refroidissement, remplissage ».
11
Raccorder le coude d’échappement au turbocompresseur.
12
Injecter de l’huile de lubrification dans le carter palier
de turbocompresseur, à l’aide d’une burette.
Monter le conduit d’huile sous pression.
4
Monter le turbocompresseur sur le tuyau d’échappement. Serrer les vis de manière régulière, couple de
serrage 45 Nm.
Sur le TAMD31S-A, le turbocompresseur se monte
sur la bride d’ajustage, couple de serrage 22 Nm.
5
Concerne uniquement les séries 32/42/43/44/300
Poser le coude d’aspiration entre le turbocompresseur
et le clapet de non-retour.
6
Concerne uniquement les séries 31/41
Monter le boîtier de filtre à air avec une nouvelle cartouche filtrante.
13
Placer un récipient approprié sous le raccord de retour d’huile du compresseur.
N. B ! Afin d’éviter tout risque de dommage du turbo,
il est conseillé de faire tourner le moteur à l’aide du
démarreur, avec le solénoïde d’arrêt connecté, jusqu’à l’obtention de la pression d’huile donnée (ne peut
pas s’effectuer sur le KA(M)D44/300).
Démarrer le moteur.
Desserrer immédiatement l’assemblage vissé du conduit de retour d’huile sous le turbo et vérifier que l’huile circule correctement.
Serrer le conduit de retour d’huile et vérifier qu’il n’y a
pas de fuites.
Retirer le récipient de récupération d’huile.
14
7
Nettoyer et monter le tuyau de raccord ou le flexible
(TAMD31S-A) entre le turbocompresseur et le radiateur d’air de suralimentation.
Concerne uniquement TAMD31S-A
Monter l’écran thermique et ses colliers de serrage.
15
8
Il est également important de contrôler et de nettoyer
le radiateur d’air de suralimentation.
Après l’échange ou la remise à neuf d’un ensemble
turbocompresseur, il est important de contrôler la
pression d’air de suralimentation.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
17
Instructions de remise en état
Contrôle de la pression de suralimentation
Outils spéciaux : 949 402, 999 6065, 999 6666
Si le moteur est particulièrement faible ou si l’échappement fume beaucoup, il se peut que cela vienne du
fonctionnement du turbocompresseur. Pour cette raison, il convient de contrôler la pression de suralimentation avant de remplacer le turbocompresseur.
Il convient de noter qu’une faible pression de suralimentation peut avoir d’autres causes que le turbocompresseur, reportez-vous à « Action Correctrice en cas de
faible pression de suralimentation » à la page suivante.
NOTE ! Dans le KAD32 et le KA(M)D42/43/44/300 la
pression de suralimentation n’est contrôlée que lorsque
le régime moteur dépasse 3100 tr/mn afin que le compresseur ne contribue pas à la pression de suralimentation.
Reportez-vous au manuel d’atelier « Caractéristiques
techniques ».
La pression de suralimentation ne doit pas être inférieure à la valeur minimum donnée pour ce type de moteur.
Contrôlez le régime moteur à l’aide d’un compte-tours
d’atelier.
NOTE ! Il est important de conserver la pleine charge
tout le temps nécessaire à la stabilisation de la pression
de suralimentation afin d’obtenir un résultat précis.
Concerne uniquement les séries 31/32/41/42/43
Pression de suralimentation à différentes
températures
1
Sortie pour le contrôle de la pression de suralimentation
Déposez le bouchon/capteur installé dans la conduite
d’admission.
Posez le raccord standard 949 402 dans l’orifice.
Posez le raccord 999 6666 sur le raccord standard.
Raccordez le manomètre 999 6065.
Concerne uniquement les séries KA(M)D44/300
2
L’outil diagnostic 885 293 est utilisé pour mesurer la
pression de suralimentation sur le KA(M)D44/300. Reportez-vous aux instructions dans le manuel d’atelier
« Commande diesel de système d’alimentation »
A. Pression de suralimentation mesurée
B. Graphiques de correction
C. Température d’air d’admission
3
Démarrez le(s) moteur(s) et commencez à prendre les
mesures comme suit :
Les mesures doivent être effectuées en continu en pleine charge le papillon étant entièrement ouvert alors que
le régime moteur passe relativement lentement à un
régime moteur donné pour ce type de moteur.
18
La pression de suralimentation est donnée à +20°C, ce
qui signifie que la valeur mesurée doit être corrigée suivant le schéma, si l’air d’admission n’est pas à cette
température au moment de la mesure.
Exemple : Une pression de 100 kPa enregistrée à
0°C équivaut à 92 kPa à +25°C.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Action correctrice en cas de faible pression de suralimentation
•
•
En cas d’utilisation quotidienne dans un environnement dont l’air poussiéreux ou riche en vapeur
d’huile et si les intervalles de remplacement du
filtre à air n’ont pas été suivis, le carter de compresseur et la roue de compresseur peuvent avoir
besoin d’être nettoyés.
Des composants de compresseur sales peuvent
provoquer une faible pression de suralimentation.
Admission d’air
Vérifiez que les admissions d’air allant au compartiment moteur ne sont pas colmatées.
Dans de nombreux cas, vérifiez que la taille des
admissions d’air est correcte, reportez-vous au
manuel d’installation.
•
Les composants du compresseur peuvent être
nettoyés alors que le turbocompresseur est encore
présent sur le moteur comme suit :
Déposez le carter du compresseur.
Nettoyez le carter du compresseur, la roue de compresseur et le bouclier avec du kérosène ou un
produit semblable. Reposez le carter de compresseur et mesurez de nouveau la pression de suralimentation.
Filtre à air
Assurez-vous que le filtre à air n’est pas colmaté.
Remplacez, le cas échéant.
•
Joint
Contrôlez le joint.
Il se peut que les conduites d’admission et
d’échappement ou les raccords de flexible ne présentent pas de fuites.
Assurez-vous que le refroidisseur d’air de suralimentation est bien scellée à la tubulure d’échappement.
•
Le mécanisme de papillon (ne s’applique pas
au KA(M)D44/300)
Si la pression de suralimentation est trop faible, contrôlez les points suivants :
•
IMPORTANT ! Ne faites jamais tourner le moteur
si vous pensez que la roue de compresseur du
turbocompresseur est endommagée car des fragments de la roue risquent d’être attirés dans le
moteur.
•
Contrôlez le fonctionnement du limiteur de fumées
de la pompe d’injection de carburant (pas le
KA(M)D44/300).
Turbocompresseur
Vérifiez si l’axe de rotor tourne difficilement ou si la
turbine et la roue de compresseur touchent leur
carter respectif.
Tournez la roue, tout d’abord avec une légère pression puis en tirant légèrement dans le sens axial.
Si le rotor tourne difficilement, le turbocompresseur
doit être remplacé ou remis en état au plus vite.
Contrôlez l’usure de la roue.
Soupape de régulation de pression de suralimentation (concerne uniquement le
TAMD31S-A)
Le grippage d’une soupape de régulation de pression peut causer une pression de suralimentation
qui est soit trop basse soit trop élevée.
Si la soupape se bloque en position ouverte, il en
résulte une faible pression de suralimentation
dans la plage de régime moyenne et, par conséquent, une accélération médiocre. Cette pression
de suralimentation peut toutefois correcte à plein
régime, du fait que dans ce cas, la soupape est
en principe entièrement ouverte.
Si cette même soupape se bloque en position
fermée, il en résultat une pression d’alimentation
trop élevée à plein régime avec en plus le risque
d’endommager le turbo et le moteur.
Pompe d’injection
Contrôlez l’angle de pré-injection et le régime de
ralenti accéléré.
Assurez-vous que le mécanisme peut déplacer le
bras de papillon de la pompe à injection de carburant jusqu’à la position maximum.
•
Nettoyage
•
Pression d’alimentation
Contrôlez la pression d’alimentation.
Remplacez le filtre à huile et tous les préfiltres suivant les besoins.
•
Injecteurs
Contrôlez la pression d’ouverture et le motif de
pulvérisation.
•
Moteur
Contrôlez le jeu aux soupapes et la compression.
•
Contre-pression d’échappement
Ce point s’applique à l’origine aux moteurs à-bord
qui peuvent avoir été équipés d’un système
d’échappement ne présentant pas les dimensions
indiquées dans les instructions d’installation.
Moteurs à transmission : Assurez-vous que la sortie d’échappement n’a pas été bloquée par une
accumulation quelconque.
Si la pression de suralimentation ne peut toujours pas
être approuvée, le turbocompresseur doit être remis en
état ou remplacé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
19
Instructions de remise en état
Contrôle de la contre-pression
de l’échappement
4
Outils spéciaux : 885 151, 885 309 (ne concerne pas
le TAMD31S-A)
KAMD et TAMD uniquement
Un système d’échappement présentant une contre-pression trop importante réduit la pression d’alimentation, se
traduit par un rendement de moteur affaibli, des fumées
d’échappement accrues et une température d’échappement supérieure. Ceci peut ensuite se traduire par des
soupapes brûlées et une panne du turbocompresseur.
1
Retirez le tuyau de collecteur d’échappement de la sortie de l’échappement du turbocompresseur.
2
Raccorder un manomètre gradué à 40 kPa (4000 mm
CE) à un flexible de pression doté d’un raccord approprié pour la connexion à la bride de mesure.
Nettoyez la surface de contact.
Vous pouvez également raccorder un flexible plastique
transparent à la bride de mesure suivant l’illustration.
3
La différence entre les colonnes d’eau (A) fournit la contre-pression du système en mm colonne d’eau.
Faire tourner le moteur à pleine charge et à plein
régime pendant une minute et contrôler que la contrepression se situe au sein des intervalles suivants :
TAMD31M/L/P, AD31L/P :
10–20 kPa (1000–2000 mm CE)
TAMD31S-A :
15–20 kPa (1500–2000 mm CE)
Connexion de la bride de mesure
Posez la bride de mesure avec une bride en V sur la
bride du carter de turbine.
Posez le tuyau de collecteur d’échappement sur la bride
de mesure avec une bride en V.
TMD41L :
5–15 kPa (500–1500 mm CE)
TAMD41H/M/P :
20–30 kPa (2000–3000 mm CE)
KAMD42P/KAD42P :
10–30 kPa (1000–3000 mm CE)
KAMD43P-A/KAD43P-A :
10–30 kPa (1000–3000 mm CE)
KAMD44P-A/P-B/P-C :
15-25 kPa (1500–2500 mm CE)
KAD44P-A/P-B/P-C :
25–35 kPa (2500–3500 mm CE)
KAMD300-A :
15–23 kPa (1500–2300 mm CE)
20
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Contrôle de la température de
l’échappement
4
Raccordez un capteur thermométrique à la sortie située
sur le bride de mesure.
Outils spéciaux : 885 151, 885 309 (ne concerne pas
le TAMD31S-A)
5
KAMD et TAMD uniquement
Faites tourner le(s) moteur(s) en pleine charge pendant
plusieurs minutes.
La température de l’échappement reflète la charge thermique du moteur. La température de l’échappement
comparée à la température de l’échappement la plus
élevée autorisée indique le fonctionnement de la combustion dans le moteur en charge courante.
6
Mesurer la température des gaz d’échappements.
Température maxi autorisée pour
Si la température de l’échappement autorisée est dépassée, la charge thermique du moteur augmente, entraînant un risque de pannes (ou des durées de vie très
réduites) dans les systèmes de pistons et de soupape.
TAMD31M à 3250 tr/min ............................... 395°C
Grâce aux mesures de température d’échappement,
vous pouvez facilement vous assurer que les moteurs
d’installations doubles travaillent avec les mêmes charges thermiques.
TAMD31S-A à 3000 tr/min ............................ 425°C
Notez que les moteurs peuvent avoir le même régime
moteur, mais des charges thermiques différentes.
TAMD31L à 3800 tr/min ................................ 420°C
TAMD31P à 3900 tr/min ............................... 622°C
TAMD41H à 2500 tr/min ............................... 370°C
TAMD41M à 3250 tr/min ............................... 394°C
TAMD41P à 3800 tr/min ............................... 413°C
KAMD42P à 3800 tr/min ............................... 420°C
KAMD43P à 3800 tr/min ............................... 420°C
1
KAMD44P-A,P-B à 3800 tr/min .................... 460°C
Retirez le tuyau de collecteur d’échappement de la sortie de l’échappement du turbocompresseur.
KAMD44P-C à 3800 tr/min ............................ 466°C
KAMD300-A à 3800 tr/min ............................ 490°C
2
Nettoyez la surface de contact.
3
Posez la bride de mesure avec une bride en V sur la
bride du carter de turbine.
Posez le tuyau de collecteur d’échappement sur la bride
de mesure avec une bride en V.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
21
Instructions de remise en état
La formation de calamine peut également se produire si le moteur est arrêté directement après avoir
tourné en pleine charge. La turbine du turbocompresseur tourne à vitesses élevée et est extrêmement élevée, car le moteur a tourné en charge élevée. Lorsque le moteur s’arrête, la pression d’huile
disparaît et l’échange d’huile s’arrête, l’huile restante peut alors devenir tellement chaude que les
composants les plus sensibles à l’évaporation partent totalement ou partiellement en ébullition. Des
sous-produits cokéfiés demeurent. Au prochain
démarrage, le turbocompresseur souffrira d’un manque de lubrification. Avec le temps, les sous-produits cokéfiés bouchent également les canaux
d’huile et diminuent l’écoulement d’huile.
Panne du turbocompresseur,
causes
Des températures très élevées et élevées signifient que
les défauts du turbocompresseur qui ne peuvent être
ramenés à une usure normale en raison de longues heures d’utilisation, trouvent en général leur origine, directe
ou indirecte, dans le fonctionnement de la lubrification.
L’alimentation en huile est primordiale pour le fonctionnement, par conséquent le turbocompresseur requiert
que des instructions d’entretien et des intervalles de
vidange d’huile, de qualités d’huile et d’huile et de intervalles de remplacement de filtre à air soient suivis.
Certains dégâts peuvent également se produire si les
instructions pour la conduite du moteur ne sont pas suivies.
●
Le manque d’huile peut être dû à des canaux d’huile bouchés ou au fait que le régime moteur a rapidement augmenté juste après un démarrage à
froid. Le risque de manque d’huile augmente de
façon significative lors du démarrage par temps
froid ou lorsque le moteur n’a pas été utilisé pendant un certain temps. Il convient de laisser tourner le moteur sans charge pendant quelques
minutes après le démarrage et avant l’arrêt.
Il convient de contrôler les points suivants :
●
Impuretés de l’huile
L’arbre de la turbine du turbocompresseur est portée par un roulement coulissant. Le fonctionnement
du roulement coulissant est basé sur le composant
porté se déplaçant sur la tension de surface d’une
fine couche d’huile. L’absence de la fine couche
d’huile se traduit par un contact mécanique entre la
surface du roulement et l’arbre. Les impuretés
fixées se traduisent par la rupture de la couche
d’huile en certains points. La combinaison d’un
léger jeu du roulement et d’un régime moteur élevé
signifie que les impuretés entrant peuvent provoquer une très importante usure du roulement.
Lorsque ce type d’usure de roulement s’est produit
pendant un laps de temps assez long, le jeu du
roulement est tellement important qu’un contact
mécanique peut se produire entre la turbine ou la
roue de compresseur et le carter.
Un contact mécanique entre la turbine-le carter
de turbine se traduit par des dégâts importants
au niveau du turbocompresseur et provoquer
par là même des dégâts sur le moteur.
●
Pression d’huile
La pression d’huile est importante pour l’élaboration
et le maintien de la couche d’huile du roulement
coulissant. La couche d’huile se dégrade plus rapidement en cas de présence d’impuretés si la pression d’huile est faible. L’échange d’huile dans le
turbocompresseur est inférieur ce qui se traduit par
un refroidissement moins efficace, ce qui signifie
que l’huile risque de se cokéfier.
22
Manque d’huile
●
Qualité d’huile
Le fait de faire tourner le moteur avec des qualités
d’huile médiocres se traduit le plus souvent par des
dégâts au turbocompresseur plutôt que par des
dégâts au moteur. Ceci est dû au fait que le turbocompresseur est plus sensible à l’accumulation de
boue et autres impuretés de l’huile. La température
élevée du turbo ne doit pas entraîner la dégradation
de l’huile et l’apparition d’une accumulation de
boue. Par conséquent, veillez à toujours utiliser
une marque reconnue d’huile.
●
Fuites d’huile
Le joint d’arbre du turbocompresseur est de type
segment de piston afin de pouvoir résister à des
régimes moteur extrêmes. L’inconvénient est qu’il
n’est pas totalement étanche lorsque la pression
d’huile dans le turbocompresseur est plus élevée
que la pression d’air dans le carter du compresseur, ce qui est le cas à de faibles régimes moteur.
Il se produit alors une certaine quantité de fuites
d’huile qui est absolument normale et ne doit nécessiter aucune action correctrice. Sur les moteurs utilisant une transmission normale, cela se
produit rarement, mais sur les moteurs souvent
utilisés à de faibles régimes moteur, il se peut que
le turbocompresseur émette de l’huile, qui peut
s’accumuler par petites quantités dans le refroidisseur d’air de suralimentation (moteurs refroidis à
l’air de suralimentation).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Les points suivants peuvent également provoquer une
plus importante fuite interne, mais ne signifient pas nécessairement qu’il existe une panne au niveau du turbocompresseur :
Surpression inférieure dans le carter de compresseur que la normale (pression de suralimentation
trop faible)
●
Filtre à air obstrué. Remplacez le filtre.
●
La section du compresseur du turbocompresseur
doit être nettoyée. La suie et les impuretés de l’huile entraînent une pression de suralimentation trop
faible.
Pression d’huile supérieure à la normale dans le
turbocompresseur
●
Le filtre de la ventilation de carter (moteurs équipés
d’un filtre de ventilation de carter) et offre une pression de carter supérieure. Un brouillard d’huile est
aspiré à partir du carter. Indication : le turbo est
huileux au niveau de l’admission d’air.
●
La vidange d’huile du turbocompresseur est obstruée ou bloquée en raison des dépôts dans l’orifice
de vidange. Ceci nécessite le nettoyage et le contrôle du turbocompresseur.
●
Niveau d’huile moteur trop élevé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
23
Instructions de remise en état
Turbocompresseur (refroidi
par eau), remise à neuf
Contrôle du jeu radial
Outils spéciaux : 998 9876, 999 9683, 999 9696, support suivant l’illustration page 10
Placez l’extrémité de mesure de l’indicateur à cadran à
balancier 999 9683 sur le moyeu de la turbine.
Enfoncez la turbine en même temps que l’autre extrémité de l’arbre (côté compresseur) est poussée vers le
haut. Réinitialisez l’indicateur.
Déplacez la turbine vers le haut en même temps que la
roue de l’autre extrémité de l’arbre est enfoncée. Relevez le jeu radial. Puis tournez l’arbre à 90° et répétez la
mesure.
Turbocompresseur
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
Carter de turbine
Logement de palier
Carter de compresseur
Bouclier, carter
de compresseur
Turbine et arbre
Ecrou d’arbre
Segments de piston
Bouclier thermique
Anneau de blocage
Bague de palier
Rondelle de butée
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
Palier axial
Chicane d’huile
Douille
Porte-segments de
piston
Segment de piston
Joint torique
Joint torique
Roue de compresseur
Vis, rondelle
Vis, segment
Vis, segment
Jeu radial maximum : de 0,42 mm.
Si les limites d’usure du jeu axial et radial ont été atteintes, le turbocompresseur doit être remplacé ou remis en
état.
Démontage
1
Contrôle avant démontage
Contrôle du jeu axial
Placez l’indicateur à cadran 998 9876 avec le support
sur le carter de compresseur. Assurez-vous que l’extrémité de la jauge repose sur le centre de l’arbre. Enfoncez le support contre l’admission du turbocompresseur
tout en poussant la turbine vers le haut et vers le bas à
la main. Relevez la valeur indiquée par l’indicateur à
cadran.
Jeu axial maximum autorisé : 0,16 mm
24
Tracez une marque entre le corps de turbine (1), le logement du palier (2) et le carter du compresseur (3). Déposez le carter de la turbine et le carter du compresseur.
Donnez de petits coups à l’aide d’un maillet en plastique
ou en caoutchouc afin que les sections se séparent.
NOTE ! Faites attention lors de la dépose du carter afin
de ne pas endommager la roue du compresseur ou la
turbine. Ces composants ne sont pas réparables et doivent être remplacés s’ils sont endommagés.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
2
4
Positionnez le moyeu du carter de la turbine sur une clé
polygonale. Parfois, vous pouvez utiliser une douille
soudée sur une pièce d’acier adaptée, afin d’autoriser
un montage sûr dans un étau.
Déposez la roue de compresseur. Si la roue est coincée : appuyez sur l’arbre pour le faire sortir.
NOTE ! Faites maintenir en place le moyeu du carter de
la turbine par quelqu’un afin qu’il ne tombe pas lors des
travaux de réparation.
NOTE ! La plaque de fond de turbine (bouclier thermique) (8) doit être maintenue centrée par rapport au logement de palier lorsque l’arbre est sorti.
5
3
Déposez l’écrou de blocage de la roue de compresseur
(6). Douille 14 mm. L’écrou est fixé à l’aide d’un fluide
de blocage. Chauffez l’écrou à 200–250°C s’il est difficile à retirer.
Déposez le bouclier (4) et appuyez sur le support du
segment de piston pour le faire sortir (15). Déposez les
segments de piston (16), la chicane d’huile (13), le roulement axial (12) et la rondelle de butée (11). Sortez le
logement de palier et la plaque de fond de la turbine
(bouclier thermique) de l’arbre. Déposez les segments
de piston (7) et les coussinets (10).
NOTE ! Les turbocompresseurs plus récents sont équipés d’un écrou fileté gauche, douille 15 mm. L’écrou
n’est pas fixé à l’aide d’un liquide de blocage, par conséquent il n’est pas nécessaire de le chauffer.
Marquez la position de la turbine par rapport à l’arbre.
NOTE ! Lors de la dépose de l’écrou de l’arbre, l’arbre
ne doit subir aucune torsion. Utilisez par conséquent
une poignée en T et une douille.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
25
Instructions de remise en état
Nettoyage
Segments de piston, support de segment de piston
Contrôlez tous les composants avant le nettoyage afin
de détecter d’éventuels signes de friction, de dégâts par
la chaleur ou autres qui sont difficiles à déceler après le
nettoyage.
Nettoyez soigneusement les composants, veillez à ne
pas les endommager. Immergez les composants dans
un solvant de calaminage non corrosif. Retirez les impuretés à l’aide d’une brosse dure en crin après avoir humecté. Séchez soigneusement les composants,
NOTE ! N’utilisez jamais de brosse métallique pour le
nettoyage, cela risque de provoquer des rayures.
Porte-segments
Remplacez les segments de piston à chaque remise en
état. Mesurez la largeur de la rainure du segment de
piston dans le support de segment de piston. La largeur
ne doit pas dépasser 3,0 mm.
Palier axial, rondelle de butée
Contrôle
Effectuez un contrôle approfondi des composants du
compresseur. Les dégâts moins importants peuvent
être polis ou poncés. Utilisez un chiffon à polir avec du
carbure de silicium pour le polissage de l’aluminium et
du produit de polissage ultra lustrant pour les composants en acier. Nettoyez soigneusement les composants après le polissage.
Veillez à toujours remplacer les coussinets, les circlips, les segments de piston, l’écrou de la roue du
compresseur et le joint torique lors de la remise en état.
Logement de palier
Contrôlez le logement de palier pour déceler d’éventuelles fissures ou autres dégâts. La surface de contact
des segments de piston côté turbine ne doit pas être
rainurée ou usée et les canaux d’huile doivent être propres et exempts d’impuretés.
Les dégâts d’usure de ces composants peuvent être
déterminés en mesurant le jeu axial du turbocompresseur avant le démontage, reportez-vous à « Contrôle du
jeu axial ».
Remplacez les composants à chaque remise en état.
Roue et arbre de turbine, roue de compresseur
que la turbine et l’arbre ne sont pas affectés d’un point
de vue mécanique. Il se peut que les lames ne soient
usées, déformées ou qu’elles ne comportent pas de
fissures. Il se peut que l’arbre ne comporte que des
marques, des rayures et des dégâts de friction mineurs
aux emplacements des paliers. Il se peut que la rainure
du segment de piston ne soit pas usée de façon conique.
Une roue de turbine et un arbre endommagés ne
peuvent jamais être redressés ou meulés mais doivent être remplacés en totalité.
La cause de lames endommagées peut être une usure
anormale du palier, qui a provoqué un contact mécanique
entre la turbine et le logement. Des dégâts peuvent également se produire si des particules libres ont pénétré
dans la turbine à partir de la tubulure d’échappement ; du
côté du compresseur, il se peut que des saletés ou
autres particules aient pénétré dans la tubulure d’admission, par exemple lors du remplacement du filtre à air.
Placez l’arbre sur deux supports qui doivent être placés
sous la position de palier A. Mesurez le faux-rond de
l’arbre à environ 20 mm de la patte de filetage.
Logement de palier et coussinet
Mesurez le diamètre de la position de la bague de palier
(bague coulissante) dans le logement de palier. Le diamètre ne doit pas dépasser 16,064 mm.
Bague de palier
Remplacez la bague de palier à chaque remise en état.
Notez que les bagues doivent avoir un alignement flottant dans le logement de palier.
26
Faux-rond maximum autorisé : de 0,007 mm.
Contrôlez le diamètre de l’arbre aux positions du palier
de l’arbre : Diamètre minimum 9,95 mm.
Contrôlez la largeur de la rainure du segment de piston
de l’arbre. Largeur maximum 3,0 mm.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Montage
2
IMPORTANT ! Avant le montage, vérifiez que
tous les composants ont été soigneusement
nettoyés. Il est extrêmement important
qu’aucune particule étrangère n’entre dans le
turbo au cours du montage.
Lubrifiez toutes les pièces mobiles pendant le montage,
à l’aide d’huile moteur propre.
Placez l’écartement du segment de piston avec un déplacement interne de 90°, 45° par rapport à l’admission
d’huile. Serrez les segments ensemble afin qu’ils puissent être insérés dans le logement de palier. Vérifiez
ensuite que la plaque de fond de la turbine (bouclier
thermique) (8) peut être facilement tournée.
3
1
Posez la bague (10) et le circlip externe (9) côté compresseur du logement de palier. Posez la rondelle de
butée (11), le palier axial (12) et la chicane d’huile (13).
Posez les segments de piston (16) sur le support de
segment piston (15). Placez l’écartement du segment
de piston dans la même position (illustration 23) que le
côté turbine et posez le support dans le bouclier (4).
Posez la bague (10) et les circlips (9) côté turbine du
logement de palier. Posez également le circlip interne
côté compresseur.
Posez la plaque de fond de la turbine (bouclier thermique) (8) sur le logement de palier. Serrez le moyeu sur
la turbine (5) dans un étau équipé de protections à mâchoire.
Posez les segments de piston (7) et filetez doucement
le logement de palier sur l’arbre.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
27
Instructions de remise en état
4
Compresseur Roots
Enduisez les surfaces d’étanchéité du bouclier de Loctite® 573 ou d’un produit d’étanchéité similaire et vissez
en place contre le logement de palier.
NOTE! Les 4 vis auto-bloquantes doivent être remplacées par des vis neuves (les anciennes peuvent parfois
être utilisées si elles ont subi un traitement d’étanchéité
au Loctite® 640). Couple de serrage : 8 Nm.
Compresseur Roots KAD32 et KA(M)D42/43/44/300
Chauffez la roue de compresseur à 130°C maximum et
posez-la contre le tourillon de l’arbre. Assurez-vous que
le repère de la roue et de l’arbre correspondant.
Laissez les composants se refroidir à température ambiante. Appliquez du Loctite® 640 sur le filetage du tourillon d’arbre. Installez l’écrou neuf suivant l’illustration
et serrez au couple de 10 Nm. Ensuite, serrez en angle
l’écrou à 60°.
NOTE ! Les turbocompresseurs plus récents sont équipés d’un écrou fileté gauche, douille 15 mm. L’écrou ne
doit pas être traité au Locktite®. Serrez au couple de 5
Nm. Ensuite, serrez en angle l’écrou à 60°.
IMPORTANT ! Utilisez une poignée en T et une
douille afin que l’arbre ne subisse aucune torsion.
Contrôlez le jeu axial et radial de l’arbre
Si le moteur est faible lors de l’accélération dans la plage moyenne, mais totalement efficace dans les autres
plages de régime moteur, il convient de soupçonner
avant tout la présence d’une panne dans le fonctionnement du surpresseur.
Notez cependant que cela n’indique pas forcément une
panne du surpresseur mais peut avoir des causes externes.
Toute remise en état de surpresseur doit être effectuée
exclusivement par un atelier spécialisé. Si la recherche
de pannes a montré que la panne vient du compresseur, celui-ci doit être remplacé par un neuf ou par une
pièce de rechange remise en état.
Compresseur Roots, recherche
de pannes
Contrôle de la courroie d’entraînement du
surpresseur.
5
Posez un joint torique neuf (18) sur le bouclier et posez
le carter de compresseur (3).
Couple de serrage : 7 Nm. Posez le carter de turbine
(1). Appliquez de la graisse haute température sur les
vis. Couple de serrage de 8 Nm.
NOTE ! Veillez à ce que le compresseur et le carter de
turbine soient posés suivant le repère apposé lors du
démontage.
Vérifiez que le rotor tourne librement en faisant tourner
l’arbre tout en enfonçant la roue de turbine. Effectuez le
contrôle correspondant sur la roue de compresseur.
Montez des caches de protection sur tous les orifices,
sauf si l’ensemble est à installer immédiatement.
Courroie endommagée ? Contrôlez la tension de la courroie. Reportez-vous au manuel d’atelier « Bloc Moteur ».
Contrôle du fonctionnement du couplage
Le surpresseur a deux vitesses différentes de couplage : une fonction « kickdown » raccorde immédiatement
le compresseur en cas d’ouverture rapide de papillon à
partir du ralenti ou dans la plage 600–3100 tr/mn. L’autre
connexion se produit lors du fonctionnement en moyenne plage avec l’ouverture de paillon correspondant à
1700 tr/mn. Faites tourner le moteur et écoutez (le toit
du compartiment moteur étant ouvert) si le couplage se
produit.
Si le surpresseur ne se raccorde pas du tout, cela indique l’existence d’une panne électrique, reportez-vous au
manuel d’atelier « Système Electrique ».
Si le surpresseur se raccorde au mauvais régime moteur, reportez-vous au manuel d’atelier « Système Electrique ».
28
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Pression de suralimentation
compresseur, contrôle
2
Retirez le câble du capteur de température.
Outils spéciaux : 885 293, 999 6666, 999 6065
3
Concerne les séries KAD32 et KA(M)D42/43
Posez le raccord 999 6666 sur la sortie de la tubulure
d’admission. Le raccord est fileté M10x1 et la sortie est
M18x1,5 ce qui signifie que le raccord standard 949
402-2 doit être utilisé en guise d’adaptateur. Raccordez
le manomètre 999 6065.
La mesure ne peut être effectuée qu’à un régime
moteur où le surpresseur est raccordé et où le turbocompresseur ne suralimente pas.
Sélectionnez le menu « Pression de suralimentation »
dans le menu principal de l’outil diagnostic.
Faites tourner le moteur sans charge à 1500 tr/mn et
relevez la pression de suralimentation.
Corrigez la valeur obtenue après la température courante et la température atmosphérique au moment de la
mesure.
Le surpresseur doit suralimenter à un minimum de 80
kPa (0,8 kp/cm2) à 20°C et une pression atmosphérique
de 760 mm Hg (1 bar).
4
Raccordez le câble au capteur de température.
5
Un code d’erreur va s’afficher sur le panneau de commande de l’unité EDC, du fait que le moteur a tourné
avec le câble de capteur de température déconnecté.
Procéder comme suit pour annuler ce code d’erreur :
6
Amener le levier de commande à la position de point
mort.
Tourner la clé de contact jusqu’à la position de butée
« S » et relâcher.
Faites tourner le moteur sans charge à 2000 tr/mn et
relevez la pression de suralimentation. Contrôlez le régime moteur à l’aide d’un compte-tours d’atelier.
Vérifier que les clés de contact de tous les postes de
commande sont sur la position « 0 ».
Corrigez la valeur obtenue après la température courante et la température atmosphérique au moment de la
mesure.
7
44P-A/44P-B uniquement
Le surpresseur doit suralimenter à un minimum de 70
kPa (0,7 kp/cm2) à 20°C et une pression atmosphérique
de 760 mm Hg (1 bar).
Concerne les séries KA(M)D44/300
1
Appuyer et maintenir le bouton de diagnostic tout en
tournant la clé de contact en position « I » (marche).
Maintenir ensuite le bouton appuyé encore 3 secondes.
8
Raccordez l’outil diagnostic 885 293 au moteur.
Le code d’erreur est effacé.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
29
Instructions de remise en état
Bruit anormal en provenance du surpresseur
Remplacement de l’embrayage
•
Assurez-vous que le surpresseur est correctement
installé.
Dépose
•
Assurez-vous que la courroie multi-trapézoïdale est
correctement tendue.
•
Assurez-vous que les couplages de tuyau sont
correctement posés et serrés.
•
Contrôlez le niveau d’huile.
•
Assurez-vous que l’accouplement est correctement
installé avec la fente d’aération correcte. Contrôlez
le roulement à rouleaux de l’accouplement et la
tension d’alimentation
Traitement au produit d’étanchéité des bornes de surpresseur
Outils spéciaux séries 357 8670-6
1
Déposez le couvercle du moteur, retirez la courroie
d’entraînement. Le remplacement peut être effectué
alors que le surpresseur est an place.
2
Les tuyaux connecteurs du surpresseur, côté admission
et côté échappement, doivent être bloqués avec un
produit d’étanchéité à la silicone, tel que Permatex® N°
6 ou Loctite® Silicon.
30
Vissez 2 vis M6 dans le plateau de pression en guise
d’outil d’immobilisation. Retirez la vis centrale. Douille
de 10 mm.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
3
Pose
5
Le plateau de pression est monté sur des cannelures et
est extrait à l’aide d’un extracteur 3578670.
4
Posez la bobine magnétique, assurez-vous que la tige
de guidage est au bon emplacement.
NOTE ! N’oubliez pas l’attache-câble.
Posez le disque d’embrayage avec la section biseautée
du circlip tournée vers l’extérieur.
Posez le disque d’embrayage et serrez la vis centrale.
Couple de serrage 18,6 Nm. Douille de 10 mm.
6
Déposez le circlip du disque d’embrayage (1) à l’aide de
pinces à circlip. Déposez le disque d’embrayage (2).
Retirez l’attache-câble (3). Retirez le circlip (4) pour la
bobine magnétique et déposez la bobine (5).
Contrôlez l’écartement entre le plateau de pression et le
disque d’embrayage. Utilisez une jauge d’épaisseur.
L’écartement doit être de 0,35–0,7 mm. Réglez la distance à l’aide de cales de réglage (position 6, illustration
34) si nécessaire
Testez le fonctionnement de l’embrayage avant de démarrer le moteur en appliquant une tension de 12 V au
câble.
Posez la courroie et le couvercle du moteur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
31
Instructions de remise en état
Vidange d’huile
Turbocompresseur (refroidi
par air), remise à neuf
(concerne uniquement le TAMD31S-A)
En cas d’échange ou de remise à neuf d’un turbocompresseur, il est proposé des unités échange standard. Contacter le service Pièces de rechange Volvo
Penta.
La remise à neuf n’est pas autorisée. La capsule régulatrice de pression de la soupape de régulation de
pression de suralimentation peut toutefois être échangée séparément, voir page suivante.
Les vidanges d’huile doivent être effectuées toutes les
deux cent heures de service. Faites tourner le moteur
jusqu’à atteindre la température de service et retirez la
jauge. Retirez le bouchon de vidange et remplissez
d’huile.
Qualité d’huile :
Volvo Penta 1141641-9
Contenance en huile : 0,1 l
NOTE ! Le surpresseur fait appel à
une qualité d’huile inhabituelle. Utilisez uniquement l’huile Volvo Penta 1141641-9 pour garantir la bonne qualité
d’huile. Toutes les garanties sont nulles en cas
d’utilisation d’une huile incorrecte.
IMPORTANT ! Il est important de conserver toujours le bon niveau d’huile. Un niveau trop élevé
peut provoquer des dégâts du surpresseur
en raison de la chaleur de friction générée par
l’huile, un niveau trop faible peut se traduire par
une lubrification insuffisante de la boîte de vitesses. Attendez un moment avant de contrôler le
niveau avant de remplir, afin que le niveau se soit
stabilisé.
32
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Capsule régulatrice de pression
pour soupape de régulation de
pression de suralimentation,
échange
4
(concerne uniquement le TAMD31S-A)
Outils spéciaux : 998 9876, 999 6662, 999 9696
3
4
5
2
Monter le comparateur à cadran 998 9876 avec son
support magnétique 999 9696. La pointe de lecture
doit reposer sur la vis de réglage, selon la figure. Mettre le cadran à zéro.
1
5
6
1
Desserrer le tuyau (1) entre la capsule régulatrice (2)
et le carter de compresseur.
Desserrer le contre-écrou (4) et dégager la tige-poussoir (3) de la vis de réglage (5).
Dévisser la capsule régulatrice de la console.
2
Contrôler que la soupape de régulation de pression(6)
se déplace librement.
3
Monter la nouvelle soupape de régulation de pression.
N. B ! Afin de protéger la membrane logée à l’intérieur
de la capsule, la tige-poussoir (3) ne doit pas être
chargée avant le montage.
Monter le contre-écrou (4) sur la tige-poussoir (3) de
la nouvelle capsule et serrer à l’aide de la vis de réglage (5). Ne pas serrer le contre-écrou (4) pour l’instant.
Raccorder l’équipement d’épreuve sous pression 999
6662 sur le raccord de tuyau de la capsule et sur la
ligne pneumatique.
Ouvrir le robinet (B) et faire monter la pression avec
le robinet (A) jusqu’à ce que le manomètre affiche
148 ± 5 kPa.
À cette pression, la soupape de régulation de pression doit être ouverte de 1 mm. Lire le résultat sur le
comparateur à cadran et ajuster si nécessaire avec la
vis de réglage (5). Serrer la vis de réglage avec
l’écrou (4).
IMPORTANT ! Soyez très précis lors du réglage. Une soupape de régulation de pression de
suralimentation mal réglée peut causer une panne moteur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
33
Construction et fonctionnement du système
de refroidissement du groupe 26
Généralités
Ces moteurs sont refroidis au liquide et équipés d’un
système de refroidissement à circuit fermé. Le
système est divisé en deux parties.
La chaleur du réfrigérant est transmise à l’eau de mer
dans l’échangeur thermique avant que le réfrigérant
ne soit de nouveau aspiré par la pompe.
Le réfrigérant est pompé dans le circuit interne
(système d’eau douce) par une pompe à réfrigérant
de type centrifuge.
Une grande quantité de chaleur est également évacuée par l’huile de lubrification qui transfère la chaleur
à l’eau de mer par l’intermédiaire du refroidisseur
d’huile.
La pompe à réfrigérant est entraînée à partir du
vilebrequin, par l’intermédiaire d’une courroie d’entraînement.
Le réfrigérant est pompé à partir de la pompe à
réfrigérant et refoulé dans un canal de distribution
dans le bloc-cylindres, autour des chemises de
cylindre pour traverser ensuite le bloc-cylindres.
A partir de la culasse, le réfrigérant passe à travers le
tuyau d’échappement, le carter de la turbine du
turbocompresseur et retourne au carter du thermostat
où deux thermostats régulent la température du
moteur.
Tant que le réfrigérant est froid, le thermostat ferme
le passage dans l’échangeur thermique. Le réfrigérant
passe à travers une conduite by-pass située sous les
thermostats et retourne directement dans le côté
admission de la pompe.
Lorsque la température du réfrigérant moteur a atteint
une certaine température, les thermostats ouvrent la
voie au réfrigérant qui peut passer dans l’échangeur
thermique alors même que la conduite by-pass est
fermée.
Schéma de principe du système à eau de mer
34
L’huile de lubrification est utilisée pour refroidir les
pistons dans le moteur, reportez-vous au manuel
d’atelier « Système de Lubrification du groupe 22 »
Le système de refroidissement peut travailler avec
une certaine quantité de surpression. Le risque de
surchauffe diminue par conséquent si la température
devient élevée. Si la pression est plus élevée que la
normale, un clapet de surpression s’ouvre dans le
bouchon de remplissage.
L’écoulement continu dans le système est fourni par
une pompe de roue à aubes entraînée directement
par l’arbre de la pompe d’injection.
L’eau de mer passe dans le refroidisseur d’air de
suralimentation, dans le refroidisseur d’huile, dans
l’échangeur thermique, dans la fumée d’échappement
et dans les moteurs TAMD-, KAMD dans le refroidisseur d’huile de l’inverseur.
Schéma de principe du système à eau douce
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Construction et fonctionnement
Pompe à réfrigérant
La pompe à carburant est montée sur le bord avant
du bloc-cylindres et entraînée par l’intermédiaire du
vilebrequin à l’aide d’une courroie d’entraînement.
La pompe est portée par un roulement à rouleaux
double et est équipée d’un joint qui protège efficacement des fuites de réfrigérant.
1
6
Pompe à eau de mer
La pompe d’eau de mer est montée sur le carter de
distribution, sur le bord avant du moteur. La pompe
est entraînée par un pignon de distribution du moteur.
Le rotor (19 en matière plastique est interchangeable.
La pompe est dotée de deux étanchéités, un joint de
pompe d’eau de mer (2) et un joint d’huile (3). L’arbre
de pompe repose sur deux roulements à rouleaux (4).
Les anciens modèles de pompe comportent un disque à cames (5) interchangeable.
La rondelle d’usure (6) équipe uniquement les modèles de pompe récents.
2
5
N. B ! Le rotor de pompe peut être endommagé si la
pompe tourne à sec.
3
4
Echangeur thermique
Les moteurs sont équipés d’un échangeur thermique
à refroidissement de type tubulaire. L’eau de mer
passe à travers les tubes alors que l’eau douce
passe autour des tubes. L’échangeur thermique est
monté sur le côté droit du moteur.
La chaleur du système de refroidissement interne du
moteur (système d’eau douce) est transférée dans
l’échangeur thermique vers le circuit de refroidissement externe (système d’eau de mer).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
35
Construction et fonctionnement
Refroidisseur d’air de suralimentation
Tous les moteurs sont équipés d’un refroidisseur d’air
de suralimentation. Le refroidisseur se composent
d’un boîtier en aluminium avec un insert de refroidissement de type tubulaire.
L’eau de mer passe à travers les tubes alors que l’air
de suralimentation passe autour des tubes. Le
refroidisseur d’air de suralimentation est monté sur le
côté gauche du moteur.
Le refroidisseur d’air de suralimentation transfère la
chaleur de l’air de suralimentation du turbocompresseur à l’eau.
Le KAD300-A est doté d’un radiateur d’air de suralimentation de type « à quatre voies », autrement dit,
l’eau de mer passe quatre fois a travers la cartouche
avant de remplir sa fonction.
Refroidisseur d’huile, moteur
L’huile de lubrification refroidit les pièces les plus
chaudes du moteur et équilibre les différences de
température dans le moteur pendant la circulation.
La chaleur est retirée de l’huile dans le refroidisseur
d’huile. La température de l’huile peut, par conséquent, être maintenue à un niveau inférieur dans des
situations de charges et de régimes moteur élevés.
Ceci permet de réduire l’usure, les propriétés de
lubrification de l’huile diminuant si la température de
l’huile devient excessive. Des huiles de moindre
qualité sont très sensibles à ce type de situation.
Le refroidisseur d’huile moteur est du type tubulaire et
est situé sur le côté droit sous l’échangeur thermique.
L’huile circule entre les tubes alors que l’eau de mer
passe à travers des tubes.
36
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Construction et fonctionnement
Refroidisseur d’huile,
transmission TAMD, KAMD
Le refroidisseur d’huile de la transmission est monté
sur un support situé au-dessus de l’inverseur.
Le refroidisseur est relié au système d’eau de mer.
L’huile circule entre les tubes dans l’insert du refroidisseur alors que l’eau de mer passe à travers des
tubes.
Thermostat
Les moteurs sont équipés de thermostats à piston
dont les corps capteurs sont remplis de cire. Lorsque
le moteur est froid, les thermostats maintiennent
entièrement fermé le circuit de l’échangeur thermique.
Le réfrigérant est reconduit directement vers le
moteur par une conduite by-pass.
Lorsque le moteur chauffe, le volume de cire augmente et le thermostat ouvre progressivement le passage
vers l’échangeur thermique, tout en fermant le conduit
bypass.
Les moteurs sont équipés de deux thermostats
différents. Tous eux ont les mêmes réglages de
température mais un des thermostats est équipé
d’une soupape qui permet à l’air de s’échapper.
Pour les températures d’ouverture, reportez-vous au
manuel d’atelier « Caractéristiques techniques ».
Il existe deux types de boîtiers de thermostat. Ils se
distinguent par un usinage différent de la surface en
contact avec le thermostat. Il est important de monter
le boîtier de thermostat correspondant au moteur concerné, voir « Catalogue de pièces de rechange ».
Logement de thermostat
A. Débit de réfrigérant, moteur froid
B. Débit de réfrigérant, moteur chaud
Type 1
Type 2
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
37
Construction et fonctionnement
Liquide de refroidissement
NOTE ! Les agents anti-corrosion et les
produits antigel nuisent à la santé (ne pas
boire !)
Le système de refroidissement interne du moteur
(système d’eau douce) est rempli d’un mélange d’eau
douce et de produits antigel et anti-corrosion.
NOTE ! Il est très important que le moteur ne soit pas
uniquement rempli d’eau douce sans aucun additif.
Il convient de respecter les recommandations de
mélange suivantes afin d’empêcher le gel et la
corrosion d’endommager le moteur.
En cas de risque de gel
Utilisez un mélange à 50% de liquide antigel Volvo
Penta (glycol) et 50% d’eau propre.
Ce mélange protège contre le gel jusqu’à environ 40°C et doit être utilisé toute l’année.
Pour obtenir une protection contre la corrosion satisfaisante, le réfrigérant doit contenir au moins 40%
d’antigel.
S’il n’existe aucun risque de gel
Lorsque le moteur est utilisé dans une zone à climat
chaud, où il n’existe jamais de risque de gel, le
réfrigérant moteur peut être mélangé avec du produit
anti-corrosion Volvo Penta (N/P 1141526-2).
NOTE ! Ne mélangez jamais le liquide antigel (glycol)
avec des produits anti-corrosion. Le fait de les
associer peut se traduire par la formation de mousse
réduit de façon considérable l’efficacité du réfrigérant.
38
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Recherche de pannes sur le
système de refroidissement
Vidange du réfrigérant
Système d’eau douce
Les pannes du système de refroidissement peuvent
être divisées en trois groupes :
•
Température de réfrigérant moteur trop élevée
•
Température de réfrigérant trop basse
•
Perte de réfrigérant
AVERTISSEMENT ! Avant de vidanger le
réfrigérant, arrêtez le moteur, et dévissez le
bouchon de remplissage.
AVERTISSEMENT ! Ouvrez le bouchon avec
précaution si le moteur est chaud. Il peut se
produire un échappement de vapeur ou de
réfrigérant chaud.
Température de réfrigérant moteur trop
élevée
IMPORTANT ! Le réfrigérant nuit à l’environnement, veillez à ce que le réfrigérant soit remis à
qui de droit pour être détruit.
La température trop élevée du réfrigérant peut dépendre de :
•
Un écoulement continu réduit en raison d’une
admission d’eau de mer, d’un filtre à eau de mer,
d’un échangeur thermique, d’un refroidisseur d’air
de suralimentation, d’un refroidisseur d’huile ou
d’un tuyau de collecteur d’échappement obstrué.
•
Roue à aubes endommagée ou usée
•
Thermostat(s) défectueux
•
Courroie(s) d’entraînement mal serrée(s) sur la
pompe de circulation
•
Niveau de réfrigérant moteur faible, air dans le
système
•
Lecture incorrecte de la jauge de température
•
Pompe d’injection mal réglée
•
Canaux de réfrigérant moteur obstrués
1
Ouvrez le robinet de vidange (1) ou le robinet situé
sur le flexible sans le repère bleu (2).
2
Température de réfrigérant moteur trop
faible
La température trop basse du réfrigérant peut dépendre de :
•
Thermostat(s) défectueux
•
Lecture incorrecte de la jauge de température
Perte de réfrigérant
La raison de la perte de réfrigérant peut souvent être
décelée facilement, la perte peut être provoquée par
•
Des flexibles ou des connexions de tuyaux non
étanches
•
Les gaz de combustion se précipitent dans le
système de refroidissement et entraînent une
perte de réfrigérant à travers le bouchon de
remplissage. La raison la plus probable est un
joint de culasse non étanche
•
Refroidisseur d’air de suralimentation non
étanche
•
Fissures dans le bloc-cylindres, dans la culasse,
dans les pores des chemises de cylindre
Desserrer les bouchons (3 et 4) sur l’échangeur thermique. Ouvrir le robinet (5) pour purger le tuyau
d’échappement et le bouchon (6) pour purger le turbocompresseur (pas sur le TAMD31S-A).
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
39
Instructions de remise en état
3
3
Vérifiez que toute l’eau est bien évacuée. Il peut y
avoir des dépôts dans le robinet/bouchon ; ceux-ci
doivent être retirés. Sinon, il peut rester de l’eau dans
le système, ce qui pourrait entraîner des dommages
graves.
Vérifiez si l’installation comporte d’autres robinets ou
bouchons sur les éléments chauffants ou sur le
radiateur d’eau.
Système d’eau de mer
AVERTISSEMENT ! Risque d’entrée d’eau,
assurez-vous que les robinets de fond (moteurs
à inverseur (transmission)) ou les bornes de
flexible sur le bouclier (moteurs à transmission)
sont correctement fermés.
Débranchez le flexible (5) au niveau du filtre à eau de
mer et vidangez l’eau de l’échangeur thermique.
4
1
Moteurs à transmission
Débranchez le flexible d’eau de mer au niveau du
bouclier et fermez l’admission d’eau à l’aide d’un
bouchon (1). L’eau entrera dès le retrait du flexible
d’eau de mer. Assurez-vous que le bouchon, le collier
de flexible et les outils sont préparés. Pliez le flexible
d’eau de mer vers le bas et vidangez l’eau.
Vidangez le refroidisseur d’air de suralimentation en
ouvrant le bouchon (6), respectivement le refroidisseur d’huile moteur avec le bouchon à l’arrière du
refroidisseur ou le bouchon dans le flexible marqué
d’un repère bleu (7)
5
Retirez le couvercle de la pompe à eau de mer et
laissez s’écouler l’eau.
2
Moteurs à inverseur (transmission)
6
Raccordez et serrez tous les colliers sur les flexibles
débranchés. Posez le couvercle de la pompe à eau
de mer.
7
Fermez les robinets de fond. Ouvrez le bouchon (2)
et vidangez le refroidisseur d’huile de la transmission
de l’inverseur. Déposez le flexible (3) et pliez-le vers
le bas afin que l’eau s’évacue. Débranchez le flexible
(4) près du robinet de fond, et videz-le de son eau.
40
Si nécessaire, utilisez la pompe de vidange. Assurezvous qu’il n’y a aucune fuite avant de quitter le
bateau.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Nettoyage du système de
refroidissement
Remplissage en réfrigérant
AVERTISSEMENT ! N’ouvrez jamais le bouchon de pression ou les tétons de purge si le
moteur est chaud. Il peut se produire un échappement de vapeur ou de réfrigérant chaud,
provoquant ainsi une perte de pression système.
AVERTISSEMENT ! Fermez le robinet d’eau de
mer avant de travailler sur le système de
refroidissement.
Pour éviter toute perte de performance en matière de
refroidissement, due au calaminage du système de
refroidissement, vidangez le réfrigérant régulièrement.
Il est également important de vidanger le réfrigérant à
cause du risque de détérioration des systèmes d’eau
douce, car les additifs antirouille perdent leurs propriétés au bout d’un certain temps.
Lors de la vidange de réfrigérant, le système devra
être rincé soigneusement à l’eau du robinet. Rincez
jusqu’à ce que l’eau qui sort des orifices de vidange
soit propre.
Si le système d’eau douce contient un mélange de
glycol et d’eau, il convient de le changer chaque
année. Si vous utilisez de l’eau avec un additif anticorrosion, elle doit être changée chaque année.
Le remplissage doit s’effectuer lorsque le moteur
est à l’arrêt.
Remplissez doucement de manière à éviter les
bouchons d’air dans le système. Laissez sortir l’air
par l’ouverture de remplissage ou par le robinet de
purge.
Le démarrage du moteur ne doit pas intervenir
avant que le système ne soit purgé et entièrement
rempli.
Si une installation de chauffage est reliée au système
de refroidissement du moteur, la vanne de commande
de chauffage devra être ouverte pour purger l’installation durant le remplissage.
1
Remplissez de réfrigérant à 5 cm en dessous de la
surface d’étanchéité du bouchon de remplissage, ou
entre les repères MIN et MAX du réservoir d’expansion individuel en plastique (équipement optionnel).
Pour la protection antigel, reportez-vous à la section
« Réfrigérant » à la page 38.
Lorsque vous faites l’appoint, utilisez le même
mélange de réfrigérant que celui se trouvant déjà
dans le système de refroidissement.
2
Laissez le moteur au repos pendant environ 1 heure
après le remplissage. Faites l’appoint de réfrigérant,
si nécessaire, puis démarrez le moteur et laissez-le
s’échauffer. Contrôlez le niveau de réfrigérant.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
41
Instructions de remise en état
Remise en état de l’échangeur
thermique
Remise en état du refroidisseur
d’air de suralimentation
(31/32/41/42/43/44)
Outils spéciaux : 999 6662
31, 32, 41,
42, 43
44
1
Déposez le cache d’extrémité de l’échangeur thermique et inspectez soigneusement les tubes d’insert
pour déceler d’éventuels dépôts de calamine ou
d’éventuels dégâts. Brossez les tubes d’insert sur
toute leur longueur à l’aide d’une brosse à bouteille
appropriée et rincez les tubes à l’aide d’un flexible
sous pression jusqu’à ce que toutes les impuretés
aient été évacuées.
IMPORTANT ! Le nettoyage sous haute pression ne doit pas être utilisé, car il risque d’endommager l’insert.
S’il vous semble que l’échangeur thermique présente
de grandes quantités de dépôts de calamine et de
boue et des tubes bouchés, il convient d’en rechercher la cause.
1
Retirez le couvercle. Douille 10 mm. Retirez l’insert.
Rincez et nettoyez soigneusement les composants.
Contrôlez soigneusement l’insert pour déceler d’éventuelles traces de corrosion ou d’éventuels dégâts.
De grandes quantités de calamine peuvent dépendre
des éléments suivants :
N. B ! Ne pas déposer le collet orienté vers le turbocompresseur.
•
Filtre à eau de mer cassé
•
Le bateau est généralement utilisé dans de l’eau
contenant de nombreuse impuretés et des
minéraux. Il convient de poser un filtre à eau de
mer supplémentaire.
•
Le système de refroidissement n’est pas nettoyé
lorsque le bateau est sorti de l’eau à la misaison. Le fait de simplement vidanger le système d’eau de mer se traduit par le séchage des
impuretés sur place et la cristallisation des
minéraux. Ceci peut entraîner le blocage et la
surchauffe des tubes.
2
Si l’on soupçonne la présence de fuites, il faudra pratiquer à une épreuve sous pression de la cartouche.
L’air est le média utilisé pour l’épreuve sous pression.
Utiliser l’équipement d’épreuve sous pression 999
6662. Appliquer une pression de 0,2 MPa pendant
une minute. Aucune chute de pression n’est permise.
2
Posez le cache d’extrémité de l’échangeur thermique
avec un joint torique après le nettoyage.
42
AVERTISSEMENT ! Respectez les règles de
sécurité appropriées lors de l’utilisation de
l’équipement de test de pressurisation.
3
Reposez toutes les pièces dans le sens inverse.
Utilisez des garnitures d’étanchéité neuves. Le
produit d’étanchéité suivant doit être utilisé pour le
refroidisseur d’air de suralimentation : Du Loctite® 572
pour les goujons et le bouchon inférieur, du Loctite®
574 entre le refroidisseur d’air de suralimentation et le
collecteur d’admission.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Radiateur d’air de
suralimentation, remise à neuf
(300)
Outils spéciaux : 999 6662Outils spéciaux : 999 6662
2
Si l’on soupçonne la présence de fuites, il faudra pratiquer à une épreuve sous pression de la cartouche.
L’air est le média utilisé pour l’épreuve sous pression.
Utiliser l’équipement d’épreuve sous pression 999
6662. Appliquer une pression de 0,2 MPa pendant
une minute. Aucune chute de pression n’est permise.
AVERTISSEMENT ! Respectez les prescriptions de sécurité en vigueur, lors d’utilisation de
l’équipement d’épreuve sous pression.
3
Remonter les pièces dans l’ordre inverse. Vérifier que
le récipient en plastique est correctement monté et
que l’étanchéité est bonne entre les cloisons dans le
couvercle. Utiliser de nouveaux joints d’étanchéité.
Les produits d’étanchéité suivants doivent être utilisés sur le radiateur d’air de suralimentation. Loctite®
572 pour les goujons et le bouchon de fond, Loctite®
574 entre le radiateur d’air de suralimentation et la
tubulure d’admission du moteur.
1
Déposer le couvercle. Douille 10 mm. Déposer le récipient en plastique et son joint. Retirer la cartouche.
Rincer et nettoyer soigneusement les pièces. Contrôler minutieusement la cartouche et vérifier s’il y a des
traces de corrosion ou d’autre dommages.
N. B ! Ne pas déposer le collet orienté vers le turbocompresseur.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
43
Instructions de remise en état
Remise en état du refroidisseur
d’huile
Remise en état du refroidisseur
d’huile
Outils spéciaux : 884 635
(version plus récente)
(version antérieure)
1
Retirez la plaque d’extrémité. Prenez 4 vis M8 plus
longues et vissez-les d’environ 5 mm. Placez le
refroidisseur d’huile sur les vis, assurez-vous qu’il est
bien soutenu par toutes les vis. Desserrez l’insert en
donnant de petits coups dessus avec l’outil 884 635
ou un maillet en plastique.
1
Déposez l’insert et le joint torique.
2
Nettoyez et contrôlez les composants. Utilisez des
joints toriques et des joints d’étanchéité neufs lors de
la repose. Pour le filetage du robinet de purge/téton,
le produit d’étanchéité Loctite® 572 est utilisé.
Retirez la plaque d’extrémité. Donnez de petits coups
sur l’insert à l’aide d’un maillet en caoutchouc afin de
le libérer. Utilisez un bloc de bois dans l’intervalle.
2
Nettoyez et contrôlez les composants. Utilisez des
joints toriques neufs lors de la repose. Appliquez une
fine couche de graisse sur les surfaces de contact de
la plaque d’extrémité, sur le logement du refroidisseur
d’huile avant le remontage.
44
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Refroidisseur d’huile, test de
pressurisation
Remise en état de la pompe à
eau de mer
Outils spéciaux : 999 6033
Outils spéciaux : 884 347
1
Retirez le refroidisseur d’huile du logement du distributeur d’huile. Posez les supports 999 6033 sur le
refroidisseur avec une bague d’étanchéité 471 637.
Un des supports est placé avec le téton en face de
l’admission d’huile avec la bague d’étanchéité entre
les deux (1), l’autre support est placé de façon à ce
que la sortie d’huile soit bloquée.
1
2
Raccorder l’équipement d’épreuve sous pression sur
le raccord en face de l’arrivée d’huile et sur la ligne
pneumatique. Augmenter lentement la pression jusqu’à ce que le manomètre affiche 0,6 Mpa. La pression ne doit pas chuter pendant les deux minutes qui
suivent. Une chute de pression indique une fuite, La
cartouche du radiateur d’huile doit être remplacée.
Desserrer le couvercle. Plier le rotor à l’aide d’une clé
multiprise. Retirer la rondelle d’usure devant le rotor
(uniquement sur les modèles de pompe récents).
Desserrer la vis du disque à cames et le déposer
(uniquement sur les anciens modèles de pompe).
Tourner la pompe et retirer le jonc d’arrêt. Retourner
de nouveau la pompe et extraire l’arbre, les paliers et
les bagues d’étanchéité à l’aide d’un mandrin approprié.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
45
Instructions de remise en état
2
4
Graissez les paliers neufs et appuyez sur l’arbre afin
qu’ils se placent le plus loin possible sur la section la
plus épaisse de l’arbre.
Insérez l’arbre dans le logement, assurez-vous que le
joint torique vient sur l’arbre. Enfoncez l’arbre et le
roulement dans le logement à l’aide d’une large
douille ou d’une pièce similaire.
3
5
Monter le circlip.
Appliquez de la graisse sur les bagues d’étanchéité
et enfoncez-les dans le logement avec les ressorts
détournés les unes des autres. Utilisez le mandrin
884 347. Le joint torique et la rondelle du support sont
situés entre les bagues d’étanchéité.
Tourner la pompe et monter un nouveau disque à cames (uniquement sur les anciens modèles de pompe). Un disque à cames de 3,3 mm de hauteur est
utilisé sur le MD31A, un disque à cames de 6,2 mm
est utilisé sur les autres moteurs. Utiliser du produit
d’étanchéité Permatex® No.3 entre le disque à cames et le corps de pompe. Utiliser une vis et un joint
en cuivre neufs.
Monter une nouvelle rondelle d’usure (uniquement sur
les modèles de pompe récents). La rondelle d’usure
portant le repère « F » est utilisé sur le KA(M)D300,
les rondelles d’usure sans repérage sur les autres
moteurs.
Monter un nouveau rotor avec ses rondelles
d’étanchéité. Monter le couvercle avec un nouveau
joint torique ou un joint, le cas échéant.
46
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
Remise en état de la pompe à
réfrigérant
3
Outils spéciaux : 999 2265, 999 2268, 999 6858,
999 8039
Dépose
1
Sortez le palier de la poulie à l’aide du mandrin 999
2268.
Pose
4
Retirer les quatre vis et déposer la poulie extérieure
(32/42/43/44/300). À l’aide du mandrin 999 6858, extraire l’arbre et la roue à aubes, le joint et le palier
arrière. S’il s’avère difficile d’extraire le palier intérieur
et le joint, il est recommandé d’utiliser le mandrin 999
2268.
Remplissez le palier large avec de la graisse à haute
température, de reference VP 828250. Tournez le
côté traité au produit d’étanchéité et enfoncez le
palier dans la poulie à l’aide du mandrin 999 8039.
2
5
Déposez le circlip et sortez la poulie intérieure.
Utilisez l’extracteur 999 2265 et 999 6858 en guise
d’outil d’immobilisation.
Enfoncez un palier neuf dans le logement de la
pompe à l’aide de l’outil 999 2268.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
47
Instructions de remise en état
6
1542236
Enfoncez la poulie à l’aide du mandrin 999 8039.
Posez le circlip.
7
Sur les pompes de circulation équipée d’un moyeu de
référence VP 1542236, l’arbre doit, en place, dépasser de 12 mm. Concerne les moteurs suivants :
Moteurs 31 dont le numéro de série va jusqu’à
2203116853 ;
moteurs 41 dont le numéro de série va jusqu’à
2204141572
860455
Posez sans le serrer le support avec deux vis.
8
Sur les pompes de circulation équipées d’un moyeu
de référence VP 860455, l’arbre doit être enfoncé jusqu’à ce que son extrémité soit au niveau du plan du
moyeu. Concerne les moteurs suivants :
Moteurs 31 à partir du numéro de série 2203116854 ;
moteurs 41 à partir du numéro de série 2204141573,
moteurs 32, 42, 43, 300 : dès le lancement de production.
Huiler l’arbre et le mettre en place à l’aide du mandrin
999 8039. Contrôler que l’extrémité de l’arbre glisse
facilement. Ajuster en cas de besoin à l’aide d’un
maillet en tapant légèrement sur l’arbre.
48
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Instructions de remise en état
9
Enfoncer le joint à l’aide du mandrin 999 8039.
31/32/41/42/43/44 uniquement
La roue à aubes doit être enfoncée jusqu’à ce qu’elle
se trouve à
0,8±0,15 mm en dessous du plan de joint. Mesurer à
l’aide d’une jauge d’épaisseur et d’une règle cylindrique.
N. B ! Utiliser un modèle de mandrin 999 8039 récent
pour pouvoir enfoncer le joint d’étanchéité. Les anciens modèles de mandrin peuvent être modifiées en
usinant le diamètre au tour à 31,4±0,05 mm.
10
KA(M)D300-A uniquement
La roue à aubes doit être enfoncée jusqu’à ce que le
sommet de la gorge se trouve à 0,25±0,15 mm en
dessous du plan de joint.
Emmancher la roue à aubes. Utiliser un mandrin approprié en guise de rallonge.
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
49
Instructions de remise en état
Thermostat, test de
fonctionnement
Un test de fonctionnement doit être effectué avant la
repose du thermostat.
1
Assurez-vous que le thermostat est complètement
fermé.
Examinez le thermostat en pleine lumière et assurezvous qu’aucune colonne d’air n’est visible au point de
séparation.
Si le thermostat ne se ferme pas complètement, il
doit être remplacé.
2
Chauffez l’eau dans un récipient jusqu’à 75° C et
insérez le thermostat suivant l’illustration.
3
Assurez-vous qu’au bout d’au moins ½ minute le
thermostat est toujours fermé.
4
Chauffez l’eau jusqu’au point d’ébullition de 100° C.
Assurez-vous qu’après avoir bouilli pendant au moins
½ minute, le thermostat s’est ouvert de 7 mm.
Si le thermostat ne s’ouvre pas, remplacez-le.
50
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Notes
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
51
Rappel des Bulletins de Service
Groupe
N o.
Date
Objet
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Formulaire de rapport
Si vous avez des remarques ou des suggestions concernant ce manuel,
photocopiez cette page, remplissez-la et renvoyez-la nous. L’adresse est
indiquée tout en bas de la page. Ecrivez de préférence en suédois ou en anglais.
De la part de : ...............................................................
......................................................................................
......................................................................................
......................................................................................
Concerne la publication : .......................................................................................................................................
No de publication : ....................................................... Date d’édition : .................................................................
Remarque/Suggestion : .........................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
..............................................................................................................................................................................
Date : ...............................................................
Nom : ...............................................................
AB Volvo Penta
Customer Support
Dept. 42200
SE-405 08 Gothenburg
Sweden
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
7741742-6 French 10-2001
Plus d'informations sur : www.dbmoteurs.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement