Conditions contractuelles générales de location de la Böcker AG et

Conditions contractuelles générales de location de la Böcker AG et
 Conditions contractuelles générales de location de la
Böcker AG et de ses entreprises apparentées / situation en
mars 2015
1.
Généralités - champ d'application
1.1
Les présentes Conditions contractuelles générales de location du bailleur s'appliquent
à toutes les offres et à tous les contrats de location de monte-matériaux de chantiers,
de grues, de plateformes de travail, de monte-meubles et d'appareils divers ; il est
expressément fait opposition aux conditions contractuelles de location du preneur de
bail.
1.2
Les présentes Conditions contractuelles générales de location s'appliquent également
aux contrats futurs portant sur la location de biens meubles au même preneur de bail.
1.3
Les accords individuels convenus à titre occasionnel avec le preneur de bail (y inclus
les clauses accessoires, les compléments et les amendements) prévalent dans tous les
cas sur les présentes Conditions contractuelles de location.
1.4
Les déclarations et avis pertinents devant être faits après la conclusion du contrat par
le preneur de bail au bailleur ne prennent effet que sous forme écrite.
1.5
Sauf stipulation contraire, toutes les offres de contrats de location du bailleur sont sans
engagement.
1.6
Le contrat de location sous-jacent ainsi que les présentes Conditions contractuelles
générales de location ne s'appliquent qu'à un entrepreneur, une personne morale de
droit public ou une entité de droit public.
2.
Droits et obligations généraux du bailleur et du preneur de bail
2.1
Le bailleur s'engage à laisser pour compte en location, par le preneur de bail, le bien
loué pour la durée de location convenue.
2.2
Le preneur de bail s'engage à n'utiliser le bien loué que conformément à sa destination,
en particulier à respecter strictement les dispositions relatives à la prévention des
accidents et à la protection du travail ainsi que les règles de la circulation routière,
notamment, également, eu égard au chargement et au transport du bien loué, à payer le
tarif de la location conformément à l'accord, à utiliser convenablement l'objet loué et,
à l'expiration de la durée de location, à le restituer en état de propreté et, le cas
échéant, avec un plein de carburant.
2.3
Le preneur de bail est tenu de communiquer immédiatement au bailleur, sur demande
de ce dernier, la position ou le lieu d'utilisation du bien loué ainsi que toute
modification
envisagée
de
la
position
ou
du
lieu
d'utilisation.
3.
Mise à disposition du bien loué, retard du bailleur
3.1
Le bailleur mettra à la disposition du preneur de bail le bien loué en parfait état de
fonctionnement et avec un plein de carburant, y compris la documentation nécessaire.
3.2
Si le bailleur accuse un retard de mise à disposition du bien loué au début de la
période de location, le preneur de bail pourra exiger une indemnisation dans la mesure
où il aura encouru un préjudice vérifiable en raison du retard. Sans préjudice du chiffre
5.1, en cas de négligence légère, le montant de l'indemnisation devant être versé par le
bailleur pour chaque jour de travail est limité au maximum au montant du tarif de
location journalier net. Après la fixation d'un délai convenable, le preneur de bail aura
la faculté de se désister du contrat si le bailleur est encore en retard à ce moment.
3.3
En cas de retard, et en vue de la réparation du préjudice, le bailleur est également
habilité à mettre à la disposition du preneur de bail un bien loué fonctionnellement
équivalent dans la mesure où ceci est convenable pour le preneur de bail.
4.
Défauts au moment de la mise à disposition du bien loué
4.1
Le preneur de bail est habilité à inspecter le bien loué en temps opportun avant le
début de la location et à formuler tout grief sur d'éventuels défauts. Les coûts d'une
inspection vont à la charge du bailleur.
4.2
Les défauts reconnaissables au moment de la mise à disposition du bien loué, qui
représentent une entrave non négligeable à l'utilisation envisagée, ne peuvent plus
faire l'objet d'un grief s'ils n'ont pas été déclarés par écrit au bailleur immédiatement
après l'inspection. Tout autre défaut existant déjà au moment de la mise à disposition
du bien loué doit être déclaré au bailleur par écrit immédiatement à sa découverte.
4.3
Le bailleur est tenu d'éliminer en temps opportun, à ses frais, tout défaut ayant fait
l'objet d'un grief, qui était existant au moment de la mise à disposition du bien loué. Le
bailleur pourra également, à son choix, faire procéder à l'élimination des défauts par le
preneur de bail ; dans ce cas, il prendra en charge les frais occasionnés. Le bailleur est
également habilité à mettre à la disposition du preneur de bail un bien loué
fonctionnellement équivalent dans la mesure où ceci est convenable pour le preneur de
bail. En cas de perturbation majeure du bien loué, l'obligation de paiement du preneur
de bail se décale d'une période égale à celle pendant laquelle l'aptitude à l'utilisation
contractuelle du bien loué est infirmée. Pour la période pendant laquelle l'aptitude à
l'utilisation est restreinte, le preneur de bail ne sera tenu qu'au paiement d'un loyer
convenablement réduit. Une réduction négligeable de l'aptitude à l'utilisation du bien
loué n'est pas prise en compte.
4.4
Le preneur de bail bénéficie d'un droit de rétractation si le bailleur, par sa faute, laisse
expirer infructueusement un délai supplémentaire convenable qui lui a été fixé pour
l'élimination d'un défaut existant déjà au moment de la mise à disposition du bien loué.
Le droit de rétractation du preneur de bail existe également dans les cas divers de
l'échec de l'élimination, par le bailleur, d'un défaut existant au moment de la mise à
disposition du bien loué.
5.
Limites de la responsabilité du bailleur
5.1
Le preneur de bail ne pourra prétendre à d'autres droits à des dommages-intérêts à
l'encontre du bailleur, en particulier à une indemnisation au titre de dommages qui ne
sont pas apparus au bien loué lui-même, que dans les cas suivants :





manquement intentionnel à une obligation contractuelle de la part du bailleur
manquement à une obligation contractuelle par négligence grave de la part du
bailleur ou manquement intentionnel ou par négligence grave à une obligation
contractuelle de la part d'un représentant légal ou d'un auxiliaire d'exécution du
bailleur
violation fautive d'obligations contractuelles essentielles, dans la mesure où la
réalisation de l'objectif du contrat est compromise s'agissant du préjudice
prévisible typique au contrat
préjudices résultant de l'atteinte à la vie, au corps ou à la santé, qui résultent du
manquement à une obligation contractuelle par négligence de la part du bailleur ou
du manquement intentionnel ou par négligence à une obligation contractuelle de la
part d'un représentant légal ou d'un auxiliaire d'exécution du bailleur
dans le cas où le bailleur, en vertu de la loi sur la responsabilité du fait des
produits, est responsable des dégâts humains ou des dégâts matériels à des biens
utilisés à titre privé.
Pour le surplus, la responsabilité de la réparation du dommage est exclue.
5.2
Si, en raison d'une faute du bailleur, le bien loué ne peut pas être utilisé de manière
contractuelle par le preneur de bail suite à la non-exécution ou l'exécution erronée de
suggestions ou délibérations intervenues avant ou après la conclusion du contrat ou
d'autres obligations contractuelles accessoires, en particulier le manuel de service pour
l'utilisation et la maintenance du bien loué, les règlements des chiffres 4.3 et 4.4 ainsi
que du chiffre 5.1 s'appliqueront corrélativement à l'exclusion de toutes autres
prétentions du preneur de bail.
6.
Tarif de location et paiement, cession en vue de la sauvegarde de la
dette locative
6.1
Le calcul du tarif de location se fonde sur un temps de travail de 8 heures par jour. La
facturation intervient sur la base de la semaine de travail de cinq jours (du lundi au
vendredi). Les travaux de fin de semaine, les heures de travail supplémentaires et les
interventions dans des conditions particulièrement pénibles doivent être déclarés au
bailleur ; ils font l'objet d'une facturation supplémentaire.
6.2
Sauf stipulation contraire, tous les prix s'entendent la taxe sur la valeur ajoutée en sus.
6.3
Le bailleur est habilité à exiger à tout moment du preneur de bail un paiement anticipé
convenable ou même, si un tel est convenu, un paiement anticipé intégral du tarif de
location.
6.4
Le preneur de bail n'a droit à la rétention de paiements ou à la compensation de
paiements avec des contre-prétentions que dans la mesure où ses contre-prétentions
sont incontestées ou juridiquement établies par une décision devenue exécutoire ou
dans la mesure où elles sont des contre-prétentions en état d'être jugées dans une
procédure juridique en litispendance.
6.5
Dans le cas où le preneur de bail accuse un retard de paiement d'un montant exigible
de plus de 14 jours calendaires après une mise en demeure écrite, le bailleur sera
habilité à enlever le bien loué après préavis et à en disposer autrement, sans saisine de
la juridiction, au frais du preneur de bail, qui sera tenu de permettre l'accès au bien
loué et son enlèvement. Les créances revenant au bailleur en vertu du contrat
subsistent ; néanmoins, les montants que le bailleur réalisent pendant la durée
contractuelle convenue, par exemple par la location du bien loué à un tiers, font l'objet
d'un décompte après déduction des frais générés par la récupération et la location au
tiers.
6.6
Les montants exigibles sont intégrés à un compte courant eu égard à une réserve de
compte courant convenue pour les livraisons entre les partenaires contractuels.
6.7
Le bailleur est habilité à exiger à tout moment du preneur de bail une caution
convenable exempte d'intérêts à titre de sécurité.
6.8
Le preneur de bail délaisse au bénéfice du bailleur, à concurrence du tarif de location
convenu, les droits, minorés de la caution encaissée, qu'il détient à l'encontre de son
donneur d'ordre, pour le compte duquel le bien loué est utilisé. Le bailleur accepte la
cession.
7.
Clause d'immobilisation
7.1
Si, pour des raisons dont ni le bailleur, ni son donneur d'ordre ne peut être responsable
(par ex. gel, hautes eaux, grève, troubles internes, évènements de guerre, décisions
administratives), les travaux s'arrêtent au lieu de travail pour lequel l'appareil a été
loué pendant au moins dix jours consécutifs, cette période est réputée période
d'immobilisation à partir du 11e jour calendaire.
7.2
La durée de location convenue pour une durée déterminée se prolonge de la période
d'immobilisation.
7.3
Le preneur de bail est tenu de payer pour la période d'immobilisation le pourcentage
convenu du tarif de location mensuel correspondant à cette période compte tenu d'une
durée de travail d'équipe de 8 heures aux jours de travail ; sauf accord contraire, le
pourcentage de 75 %, courant dans le commerce, sera appliqué.
7.4
Le preneur de bail est tenu de communiquer immédiatement au bailleur, par écrit,
aussi bien l'arrêt des travaux que leur reprise et à prouver la période d'immobilisation
sur demande du bailleur, par des pièces justificatives afférentes.
8.
Obligation d'entretien du preneur de bail
8.1
Le preneur de bail est tenu,
a) de protéger le bien loué contre les utilisations excessives de tous genres ;
b) d'effectuer à ses frais la maintenance et l'entretien convenables et professionnels
du bien loué ;
c) d'annoncer en temps opportun les travaux d'inspection et de réparation
nécessaires et de les faire exécuter immédiatement par le bailleur. Les frais vont
à la charge du bailleur si le preneur de bail et ses auxiliaires d'exécution peuvent
prouver qu'ils ont fait preuve de toute la saine diligence nécessaire.
8.2
Le bailleur est à tout moment habilité à entreprendre une inspection du bien loué et,
après coordination préalable avec le preneur de bail, à l'examiner par ses propres soins
ou par les soins d'un mandataire. Le preneur de bail est tenu de prendre toutes mesures
nécessaires pour faciliter l'examen au bailleur ou à ses mandataires. Les coûts de
l'examen vont à la charge du bailleur.
9.
Responsabilité du preneur de bail en cas de location avec personnel de
service
En cas de location du bien loué avec personnel de service, le personnel de service ne
doit être affecté qu'à l'utilisation du bien loué et non à d'autres travaux. En cas de
dommages occasionnés par le personnel de service, le bailleur ne sera responsable que
s'il n'a pas convenablement sélectionné le personnel de service. Pour le reste, la
responsabilité incombera au preneur de bail.
10.
Cessation de la durée de location et livraison de restitution du bien loué
10.1
Le preneur de bail est tenu d'annoncer au préalable au bailleur la livraison de
restitution envisagée du bien loué (message libre).
10.2
La durée de location se termine le jour auquel le bien loué, avec tous les composants
nécessaires à sa mise en service, arrive dans un état convenable et contractuel au lieu
d'entreposage du bailleur ou à une autre destination convenue entre les parties, mais au
plus tôt à la date d'expiration de la durée de location convenue ; le chiffre 6.5, dernière
paragraphe, s'applique corrélativement.
10.3
Le preneur de bail restituera le bien loué ou le tiendra à disposition pour enlèvement
dans un état de marche, le cas échéant avec un plein de carburant et après l'avoir
nettoyé ; le chiffre 8.1., lettres b) et c), s'applique corrélativement.
10.4
La livraison de restitution interviendra en temps opportun durant les heures ouvrables
normales du bailleur, de sorte que ce dernier soit capable d'inspecter le bien loué le
même jour.
11.
Violation de l'obligation d'entretien
11.1
Si le bien loué est restitué dans un état qui fait apparaître que le preneur de bail ne s'est
pas acquitté de son obligation d'entretien prévue au chiffre 8, il en résultera une
obligation de paiement, à titre d'indemnisation, par le preneur de bail, d'un montant
égal au tarif de location jusqu'à l'achèvement des travaux d'entretien omis
contrairement au contrat.
11.2
L'étendue des défauts et des dommages relevant de la responsabilité du preneur de bail
doit être communiquée au bailleur, auquel doit être accordée l'occasion d'une
vérification. Les frais des travaux de remise en état nécessaires pour l'élimination des
défauts et des dommages doivent être communiqués au preneur de bail par le bailleur
en leurs montants estimés, autant que possible avant le début des travaux de remise en
état.
11.3
La livraison de restitution en bonne et due forme du bien loué est réputée reconnue par
le bailleur si des défauts apparents, dans le cas d'une restitution dans les délais au sens
du chiffre 10.4, n'ont pas fait l'objet d'un grief immédiat et sinon, ainsi que pour tous
les autres défauts, dans un délai de 14 jours calendaires suivant le jour de l'arrivée au
lieu de destination.
12.
Autres obligations du preneur de bail
12.1
Le preneur de bail n'est pas autorisé à laisser pour compte le bien loué à un tiers, ni à
céder des droits découlant du contrat de location ou à lui accorder de quelque manière
que ce soit des droits touchant le bien loué.
12.2
Si un tiers devait faire valoir des droits touchant le bien loué suite à la confiscation, la
saisie ou toute autre mesure similaire, le preneur de bail sera tenu d'en informer le
bailleur immédiatement par écrit et au préalable verbalement et d'en informer le tiers
immédiatement, par une communication écrite justifiable.
12.3
Le preneur de bail est tenu de prendre des mesures appropriées pour protéger le bien
loué contre le vol.
12.4
Le preneur de bail est tenu d'informer le bailleur de tout accident et d'attendre ses
instructions. Il fera appel à la police en cas d'accident de la circulation et de soupçon
d'infraction pénale (par ex. vol, dommage à la propriété).
12.5
Si le preneur de bail viole par sa faute les précédentes stipulations des chiffres 12.1 à
12.4, il sera tenu de dédommager le bailleur pour tous les préjudices que ce dernier
subira de ce fait.
13.
Résiliation
13.1
a)
b)
D'une manière générale, le contrat de location conclu pour une durée de location
déterminée ne peut être dénoncé par aucun des partenaires contractuels.
Il en est de même pour la durée de location minimale dans le cadre d'un contrat
de location conclu pour une durée indéterminée. Après l'expiration de la durée de
location minimale, le preneur de bail aura la faculté de résilier le contrat de
c)
location conclu pour une durée indéterminée en respectant un délai de préavis
d'un jour.
Pour les contrats de location à durée indéterminée sans durée de location
minimale, le délai de préavis sera de

un jour si le tarif de location par jour est convenu

deux jours si le tarif de location par semaine est convenu

une semaine si le tarif de location par mois est
convenu.
13.2
Le bailleur est habilité à dénoncer le contrat de location sans avertissement et sans
respecter un quelconque délai de préavis
a) dans le cas du chiffre 6.5 ;
b) si, pour le bailleur, il s'avère après la conclusion du contrat que le droit au
paiement du tarif de location est compromis en raison d'une capacité économique
insuffisante du preneur de bail ;
c) si le preneur de bail, sans l'accord du bailleur, utilise le bien loué ou des parties
de ce dernier contrairement à leur destination ou, sans l'accord écrit préalable du
bailleur, déplace le bien loué ou des parties de ce dernier vers une localité
différente hors du pays du bailleur ;
d) en cas de violation des chiffres 8.1 et 12.1.
13.3
Si le bailleur exerce le droit de dénonciation qui lui revient conformément au chiffre
13.2, le chiffre 6.5 devient corrélativement applicable en liaison avec les chiffres 10 et
11.
13.4
Le preneur de bail est habilité à résilier le contrat de location après un avertissement
préalable et sans respecter un délai de préavis si l'utilisation du bien loué s'avère
impossible à long terme pour des raisons relevant de la responsabilité du bailleur.
14.
Perte du bien loué
14.1
Le preneur de bail est tenu à la réparation du préjudice si, par sa faute ou pour des
raisons techniques impérieuses, il lui est impossible d'honorer son obligation de
restitution du bien loué conformément au chiffre 10.3.
15.
Droit applicable et juridiction compétente
15.1
Les présentes Conditions contractuelles générales de location sont régies par le droit
de la République fédérale d'Allemagne.
15.2
Le lieu d'exécution pour toutes les prestations découlant du contrat ou fournies en
rapport avec le contrat est le siège social du bailleur, le siège social de sa succursale ou
le siège social de son entreprise apparentée qui a conclu le contrat.
15.3
Si le preneur de bail est un commerçant, une personne morale de droit public ou une
entité de droit public, la juridiction compétente exclusive pour tous les litiges
découlant directement ou indirectement du rapport contractuel est élue au siège social
du bailleur ou, à son choix, au siège social de sa société filiale ou succursale qui a
conclu le contrat. Le bailleur peut néanmoins saisir également le tribunal compétent
pour le siège social du preneur de bail.
15.4
Si, actuellement ou à l'avenir, l'une quelconque des clauses des présentes Conditions
contractuelles générales de location devait être intégralement ou partiellement
dépourvue de l'efficience juridique ou inexécutable, ou perdre son efficience juridique,
ceci n'entraverait en rien la validité des autres clauses des présentes conditions.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising