Commandes et instruments pour le conducteur

Commandes et instruments pour le conducteur
Avant-propos
Introduction
Ce manuel fournit les informations requises pour utiliser
le véhicule et ses composants et en comprendre le fonctionnement; on trouvera des informations plus détaillées
dans le livret de garantie du propriétaire du véhicule et
dans les manuels d’atelier et de service du véhicule.
Les camions Freightliner fabriqués sur mesure comportent différents composants au niveau du châssis et
de la cabine; les renseignements donnés dans le présent manuel ne s’appliquent pas nécessairement à tous
les véhicules. Pour avoir d’autres détails sur les composants de votre véhicule, consultez la fiche technique sur
le châssis qui accompagne tous les véhicules neufs;
consultez également la décalcomanie technique du véhicule qui se trouve à l’intérieur du véhicule.
À titre de référence, conservez toujours ce manuel dans
le véhicule.
IMPORTANT : Les descriptions et les fiches techniques
présentées dans ce manuel étaient valables au moment
de l’impression. La société Freightliner LLC se réserve
le droit de cesser de fabriquer certains modèles à
n’importe quel moment ou de changer les fiches techniques et la conception de ses véhicules sans préavis ni
encourir d’obligation. Les descriptions et les spécifications contenues dans ce document n’offrent aucune
garantie, explicite ou implicite, et sont susceptibles
d’être modifiées et éditées sans préavis.
Sujets d’intérêt et
recommandations en matière
d’environnement
Lorsque vous voyez dans ce manuel des instructions
vous indiquant de mettre des composants aux rebuts,
vous devriez toujours essayer de les récupérer et de les
recycler. Pour protéger l’environnement, observez les
règlements environnementaux lorsque vous mettez des
pièces aux rebuts.
Centre d’assistance à la
clientèle
Vous avez des difficultés à trouver du service? Appelez
le Centre d’assistance à la clientèle au 1-800-385-4357
ou au 1–800–FTL–HELP. Ouvert jour et nuit, sept jours
par semaine, il peut vous adresser à un concessionnaire, vous fournir des renseignements sur des
véhicules, coordonner du dépannage ou organiser
l’assistance Fleetpack. Notre personnel possède les
connaissances, le métier et le dévouement pour vous aider à garder votre camion sur la route.
STI-265.fr (6/03P)
Imprimé aux É.-U.
Avant-propos
Déclaration des défauts de
securité
Si vous avez des raisons de croire que votre véhicule a un problème susceptible de provoquer un
accident, des blessures, voire un décès, vous devriez immédiatement en informer l’Administration
nationale américaine de sécurité sur la circulation
sur les routes (NHTSA) en plus d’en informer la
société Freightliner LLC.
Si la NHTSA reçoit plusieurs plaintes similaires,
elle peut décider de faire une enquête et si elle découvre un défaut de fabrication qui compromet la
sécurité d’un groupe de véhicules, elle peut ordon-
ner au fabricant d’organiser une campagne de
rappel et de correction des problèmes. Cependant,
la NHTSA ne peut pas intervenir pour résoudre un
problème particulier entre vous, votre concessionnaire et la société Freightliner LLC.
Pour communiquer avec la NHTSA, vous pouvez
appeler la ligne sans frais de sécurité automobile
au 1-800-424-9393 (ou au 366-0123 si vous êtes
dans la région de Washington, D.C.) ou écrire à
NHTSA, U.S. Department of Transportation, Washington, D.C. 20590. Vous pouvez également
obtenir d’autres informations sur la sécurité des
véhicules automobiles en appelant la ligne d’aide.
© 2000-2003 Freightliner LLC. Tous droits réservés.
Il est interdit de traduire, de reproduire, d’archiver dans un système de recherche ou de transmettre sous n’importe
quelle forme et par n’importe quel moyen, électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou autre, cette
publication, en partie ou en totalité, sans autorisation préalable écrite de Freightliner LLC. Pour plus de
renseignements, veuillez contacter Freightliner LLC, Service Systems and Documentation, P.O. Box 3849, Portland OR
97208–3849 É.-U. ou consultez http://www.Freightliner.com et http://www.FreightlinerTrucks.com.
Table des matières
Chapitre
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
Page
Introduction, sujets d’intérêt et recommandations en matière
d’environnement, centre d’assistance à la clientèle, et
déclaration des défauts de securité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Avant-propos
Identification du véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.1
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.1
Commandes et instruments pour le conducteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.1
Moteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.1
Boîtes de vitesses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.1
Embrayages, essieux arrière et direction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6.1
Freins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.1
Sellettes d’attelage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.1
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.1
Apparence de la cabine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.1
En cas d’urgence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11.1
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . I.1
1
Identification du véhicule
Décalcomanie technique du véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étiquettes de la norme fédérale de sécurité des véhicules automobiles (FMVSS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étiquettes de la norme de sécurité des véhicules automobiles canadiens (NSVAC). . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étiquettes pour les pneus et les jantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Étiquette de l’EPA sur la réduction des émissions acoustiques du véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.1
1.1
1.2
1.2
1.3
Identification du véhicule
Décalcomanie technique du
véhicule (Fig. 1.1)
NOTA : Les étiquettes montrées dans ce chapitre ne
sont que des exemples.
La décalcomanie technique du véhicule indique le modèle du véhicule, son numéro d’identification et les
modèles des principaux composants. On y trouve également les principaux ensembles et les installations
apparaissant sur la fiche technique du châssis. Une copie de la décalcomanie technique se trouve à l’intérieur
de la couverture arrière du livret de garantie du propriétaire. On trouvera une illustration de la décalcomanie à
la Fig. 1.1.
Étiquettes de la norme fédérale
de sécurité des véhicules
automobiles (FMVSS)
COMPONENT INFORMATION
MANUFACTURED BY
MODEL
VEHICLE ID NO.
USE VEHICLE ID NO.
WHEN ORDERING PARTS
DATE OF MFR
ENGINE MODEL
TRANS MODEL MAIN
FRONT AXLE MODEL
REAR AXLE MODEL
WHEELBASE
ENGINE NO.
TRANS NO.
FRT AXLE NO.
REAR AXLE NO.
REAR AXLE NO.
RATIO
PAINT MFR
PAINT NO.
FOR COMPLETE PAINT INFORMATION
SEE VEHICLE SPECIFICATION SHEET
PART NO. 24−00273−010
11/21/96
f080027
Fig. 1.1, Décalcomanie technique d’un véhicule
fabriqué aux États-Unis
1.1
NOTA : Compte tenu du grand nombre d’attestations
FMVSS requises, les étiquettes illustrées ne
s’appliquent pas toutes à votre véhicule.
Les tracteurs avec ou sans sellette d’attelage achetés
aux États-Unis sont homologués à l’aide d’une étiquette
d’attestation (Fig. 1.2) et des étiquettes pour les pneus
et les jantes. Ces étiquettes sont fixées au montant
arrière gauche de la portière.
S’ils ont été achetés pour être utilisés aux États-Unis,
les camions fabriqués sans porte-charge possèdent une
étiquette d’attestation (Fig. 1.3) qui est fixée au montant
arrière gauche de la portière. Par ailleurs, une fois que
le véhicule est entièrement fabriqué, une étiquette
d’attestation similaire à celle apparaissant à la Fig. 1.2
doit être apposée par le fabricant qui met la dernière
touche au véhicule. Cette étiquette sera située sur le
montant arrière de la portière gauche; elle atteste que le
véhicule respecte tous les règlements FMVSS
pertinents en vigueur à la date de fin de fabrication.
Identification du véhicule
1 2
étiquettes pour les pneus et les jantes (Fig. 1.5) sont
également fixées au montant arrière gauche de la
portière.
3
11/21/96
f080053
1. Date de fabrication : mois et année
2. Poids nominal brut du véhicule : calculé en prenant
la somme de tous les poids nominaux bruts des
essieux du véhicule.
3. Poids nominaux bruts des essieux : calculés en
considérant chaque élément d’un système d’essieu y compris la suspension, l’essieu, les roues et les
pneus - et en utilisant la plus petite capacité
d’élément comme valeur pour le système.
Fig. 1.2, Étiquette d’attestation des États-Unis
Étiquettes de la norme de
sécurité des véhicules
automobiles canadiens
(NSVAC)
Au Canada, les tracteurs équipés d’une sellette
d’attelage sont homologués à l’aide d’une étiquette de
«déclaration de conformité» et du sceau national
canadien de sécurité (Fig. 1.4), qui sont fixés au
montant arrière gauche de la portière. Par ailleurs, les
S’ils ont été achetés pour être utilisés au Canada, les
camions fabriqués sans porte-charge et les tracteurs
sans sellette d’attelage sont homologués par une étiquette de «déclaration de conformité» similaire à la
Fig. 1.2. Cette étiquette doit être apposée par le fabricant qui met la dernière touche au véhicule. Cette
étiquette sera située sur le montant arrière de la portière gauche; elle atteste que le véhicule respecte tous
les règlements NSVAC pertinents en vigueur à la date
de fin de fabrication.
Étiquettes pour les pneus et
les jantes
Les étiquettes pour les pneus et les jantes attestent de
la bonne combinaison des pneus et des jantes qui
peuvent être installés sous le véhicule en fonction du
poids brut que peut supporter l’essieu. Les pneus et les
09/28/98
f080023
Fig. 1.3, Étiquette d’attestation de véhicule incomplet,
É.-U.
1.2
Identification du véhicule
1 2
3
GAWR
VEHICLE ID NO.
DATE OF MFR
GVWR
TIRES
TIRES AND RIMS LISTED ARE NOT NECESSARILY THOSE INSTALLED ON THE VEHICLE.
10/31/95
09/30/93
f080024
Fig. 1.4, Sceau national canadien de sécurité
jantes installés sous le véhicule au moment de sa fabrication peuvent avoir une plus grande capacité de
charge que celle certifiée par l’étiquette pour les pneus
et les jantes. Si les pneus et les jantes actuellement
sous le véhicule ont une capacité de charge moins
grande que celle apparaissant sur l’étiquette pour les
pneus et les jantes, les pneus et les jantes déterminent
les limites de charge de chaque essieu.
Consultez la Fig. 1.5 pour voir les étiquettes américaines et canadiennes pour les pneus et les jantes.
RIMS
PSI COLD
FRONT AXLE
FIRST INTERMEDIATE AXLE
SECOND INTERMEDIATE AXLE
THIRD INTERMEDIATE AXLE
REAR AXLE
24−00273−040
f080054
1. Date de fabrication : mois et année
2. Poids nominal brut du véhicule : calculé en prenant
la somme de tous les poids nominaux bruts des
essieux du véhicule.
3. Poids nominaux bruts des essieux : calculés en
considérant chaque élément d’un système d’essieu y compris la suspension, l’essieu, les roues et les
pneus - et en utilisant la plus petite capacité
d’élément comme valeur pour le système.
Fig. 1.5, Étiquette pour les pneus et les jantes
Étiquette de l’EPA sur la
réduction des émissions
acoustiques du véhicule
Une étiquette sur la réduction des émissions
acoustiques du véhicule (Fig. 1.6) est apposée sur le
montant arrière de la portière droite.
Il incombe au propriétaire de faire l’entretien du véhicule
afin que celui-ci respecte les règlements de l’EPA.
1.3
Identification du véhicule
VEHICLE NOISE EMISSION CONTROL INFORMATION
DATE OF MANUFACTURE 01/96
FREIGHTLINER CORPORATION
THIS VEHICLE CONFORMS TO U.S. EPA REGULATIONS FOR NOISE EMISSION
APPLICABLE TO MEDIUM AND HEAVY TRUCKS.
THE FOLLOWING ACTS OR THE CAUSING THEREOF BY ANY PERSON ARE PROHIBITED BY
THE NOISE CONTROL ACT OF 1972:
A. THE REMOVAL OR RENDERING INOPERATIVE, OTHER THAN FOR PURPOSES OF
MAINTENANCE, REPAIR, OR REPLACEMENT, OF ANY NOISE CONTROL DEVICE OR
ELEMENT OF DESIGN (LISTED IN THE OWNER’S MANUAL) INCORPORATED INTO THIS
VEHICLE IN COMPLIANCE WITH THE NOISE CONTROL ACT.
B. THE USE THIS VEHICLE AFTER SUCH DEVICE OR ELEMENT OF DESIGN HAS
BEEN REMOVED OR RENDERED INOPERATIVE.
24−00273−020
10/06/98
f080026
Fig. 1.6, Étiquette sur la réduction des émissions
acoustiques du véhicule
IMPORTANT : Certains véhicules Freightliner incomplets
peuvent être fabriqués sans que tout l’équipement de
réduction des émissions acoustiques soit installé. Ces
véhicules n’auront pas d’étiquette sur la réduction des
émissions acoustiques. Sur ces véhicules, il incombe au
fabricant qui met la touche finale au véhicule de terminer les travaux de fabrication en respectant le règlement
de l’EPA américaine (40 CFR Partie 205) et d’apposer
l’étiquette de conformité.
1.4
2
Accès au véhicule et caractéristiques
du véhicule
Serrures et poignées des portières de la cabine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.1
Fenêtres des portières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.1
Entrée et sortie de la cabine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.2
Sièges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.6
Ceintures de sécurité et courroies d’attache . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.13
Fonctionnement des ceintures de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.14
Matelas de la couchette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.17
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.17
Inclinaison du capot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.21
Barres de soutien à l’arrière de la cabine, marches et plaque de plancher . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.22
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Serrures et poignées des
portières de la cabine
La clé de contact est celle que vous devez utiliser pour
verrouiller et déverrouiller de l’extérieur les portières de
la cabine.
Fenêtres des portières
Pour abaisser la fenêtre de la portière du côté du
conducteur, tournez la manivelle de lève-glace dans le
sens des aiguilles d’une montre; pour abaisser la fenêtre
du côté du passager, tournez la manivelle dans le sens
inverse des aiguilles d’une montre. Consultez la Fig. 2.2.
IMPORTANT : Chaque clé est numérotée. Inscrivez le
numéro pour que, le cas échéant, vous puissiez faire reproduire la clé.
Pour déverrouiller la portière du conducteur depuis
l’extérieur de la cabine, insérez la clé dans la serrure
(Fig. 2.1) et tournez le dessus de la clé vers l’avant.
Tirez sur la grande poignée pour ouvrir la portière. Pour
verrouiller la portière, tournez le dessus de la clé vers
l’arrière; la serrure ne peut pas être utilisée lorsque la
portière est ouverte.
1
2
Pour verrouiller la portière depuis l’intérieur de la
cabine, fermez la portière puis appuyez sur le bouton de
verrouillage. Fig. 2.2.
Pour ouvrir la portière depuis l’intérieur de la cabine, tirez la poignée de la portière vers vous. Vous pourrez
ainsi ouvrir la portière, même si elle est verrouillée. Pour
déverrouiller la portière sans l’ouvrir, poussez le bouton
de verrouillage de la portière vers le haut.
2.1
f720071a
10/25/94
1. Déverrouillage
2. Verrouillage
Fig. 2.1, Poignée extérieure de la portière
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Entrée et sortie de la cabine
AVERTISSEMENT
Les semelles humides ou sales augmentent considérablement les risques de chute et de glissade. Si
vos semelles sont humides ou sales, soyez particulièrement prudent lorsque vous montez dans le
véhicule ou lorsque vous en descendez.
1
2
Conservez toujours trois points d’appui avec le système d’accès à la cabine lorsque vous y entrez ou
en sortez. Trois point d’appui signifient les deux
pieds et une main ou les deux mains et un pied.
3
Lorsque vous entrez dans la cabine ou que vous en
sortez, utilisez la barre de soutien et les marches
d’accès de la façon suivante (consultez la Fig. 2.3) :
10/01/93
f720072
1. Bouton de verrouillage
2. Poignée d’ouverture de la portière
3. Manivelle de lève-glace
Fig. 2.2, Intérieur de la portière
1.
Ouvrez la portière du côté du conducteur et déposez dans la cabine tout ce que vous avez dans les
mains.
2.
Si le véhicule n’a qu’une seule marche d’accès, procédez comme suit :
2.1
Saisissez la barre de soutien de la portière
avec la main gauche et la barre de soutien
de la cabine avec la main droite.
2.2
Posez le pied droit sur la marche d’accès à
la cabine.
2.2
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
1
2.4
Pour sortir de la cabine du côté du conducteur, saisissez la barre de soutien de la
portière avec la main gauche.
2.5
Posez le pied gauche sur la marche d’accès.
Avec la main droite, saisissez la barre de
soutien de la cabine.
2.6
Posez le pied droit au sol puis faites la
même chose avec le pied gauche.
NOTA : Pour entrer dans la cabine ou en sortir du
côté du passager, utilisez la même méthode que
celle décrite pour le côté du conducteur mais en inversant les mains et les pieds.
3
3.
f600354
10/01/93
Si le véhicule a deux marches d’accès, procédez
comme suit :
3. Marche d’accès
Fig. 2.3, Marche d’accès et barre de soutien du côté du
conducteur
2.3
Hissez-vous, posez le pied gauche sur le
plancher de la cabine et montez dans la cabine en posant le pied droit dans la cabine.
IMPORTANT : N’essayez pas de descendre de la
cabine alors que vous transportez quelque chose
dans les mains.
2
1. Barre, soutien, port.
2. Barre, soutien, cab.
2.3
3.1
Avec la main droite, saisissez la barre de
soutien de la cabine.
3.2
Posez le pied droit sur la marche d’accès inférieure de la cabine.
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
3.3
Hissez-vous et posez le pied gauche sur la
marche d’accès supérieure.
3.4
Saisissez le volant avec la main gauche.
Hissez-vous et posez le pied droit sur le
plancher de la cabine et montez dans la
cabine en posant le pied gauche sur le plancher de la cabine.
4.
Pour les véhicules à conduite à droite et équipés
d’une seule marche d’accès, procédez comme suit
(consultez la Fig. 2.4) :
4.1
Saisissez la barre de soutien de la portière
avec la main droite et la barre de soutien de
la cabine avec la main gauche.
4.2
Pour sortir de la cabine du côté du conducteur, saisissez le volant avec la main gauche
et tenez-vous sur le seuil de la portière en
faisant face à la cabine.
Posez le pied gauche sur la marche d’accès
de la cabine.
4.3
Hissez-vous, posez le pied droit sur le plancher de la cabine et montez dans la cabine
en posant le pied gauche dans la cabine.
IMPORTANT : N’essayez pas de sortir de la cabine
si vous tenez quelque chose dans les mains.
4.4
Pour sortir de la cabine du côté du conducteur, saisissez la barre de soutien de la
portière avec la main droite.
3.5
3.6
Posez le pied gauche sur la marche supérieure; puis, avec la main droite, saisissez la
barre de soutien sur le côté de la cabine.
3.7
Descendez le pied droit sur la marche inférieure.
3.8
Posez le pied gauche au sol.
NOTA : Pour entrer dans la cabine ou en sortir du
côté du passager, utilisez la même méthode que
celle décrite pour le côté du conducteur mais en inversant les mains et les pieds. Par ailleurs, plutôt
que de saisir le volant, utilisez la barre de soutien
avant.
IMPORTANT : N’essayez pas de descendre de la
cabine alors que vous transportez quelque chose
dans les mains.
4.5
Posez le pied droit sur la marche d’accès.
Avec la main gauche, saisissez la barre de
soutien de la cabine.
4.6
Posez le pied droit au sol puis faites la
même chose avec le pied gauche.
NOTA : Pour entrer dans la cabine ou en sortir du
côté du passager, utilisez la même méthode que
2.4
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
celle décrite pour le côté du conducteur mais en inversant les mains et les pieds.
1
5.
Pour les véhicules à conduite à droite et équipés de
deux marches d’accès, procédez comme suit :
5.1
Avec la main gauche, saisissez la barre de
soutien de la cabine.
5.2
Posez le pied gauche sur la marche d’accès
inférieure de la cabine.
5.3
Hissez-vous et posez le pied droit sur la
marche d’accès supérieure.
5.4
Saisissez le volant avec la main droite.
Hissez-vous, posez le pied gauche sur le
plancher de la cabine et montez dans la cabine en posant le pied droit sur le plancher
de la cabine.
5.5
Pour sortir de la cabine du côté du conducteur, saisissez le volant avec la main droite
et tenez-vous sur le seuil de la portière en
faisant face à la cabine.
2
3
10/22/97
1. Barre, soutien, port.
2. Barre, soutien, cab.
f720225
3. Marche d’accès de la
cabine
Fig. 2.4, Marche d’accès et barre de soutien du côté du
conducteur (véhicule à conduite à droite)
2.5
IMPORTANT : N’essayez pas de descendre de la
cabine alors que vous transportez quelque chose
dans les mains.
5.6
Posez le pied droit sur la marche supérieure;
puis, avec la main gauche, saisissez la barre
de soutien sur le côté de la cabine.
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
5.7
Descendez le pied gauche sur la marche inférieure.
5.8
Posez le pied droit au sol.
NOTA : Pour entrer dans la cabine ou en sortir du
côté du passager, utilisez la même méthode que
celle décrite pour le côté du conducteur mais en inversant les mains et les pieds. Par ailleurs, plutôt
que de saisir le volant, utilisez la barre de soutien
avant.
Sièges
Siège National Cush-N-Aire®
(Fig. 2.5)
Inclinaison du dossier
Pour incliner le dossier sur les 12 degrés de jeu, tournez la commande et penchez-vous vers l’avant ou vers
l’arrière.
Réglage de la hauteur
Poussez sur le bouton pour faire gonfler la suspension
et lever le siège. Tirez sur le bouton pour dégonfler la
suspension et abaisser le siège.
En raison des possibilités maximales de réglage des
sièges à suspension pneumatique à dossier moyen et
haut, il est possible que la combinaison du réglage de
l’inclinaison du dossier et du réglage de la position du
siège force le dossier à toucher la paroi arrière. La responsabilité du bon réglage du siège pour éviter
d’endommager l’intérieur de la cabine ou le siège incombe au conducteur.
Verrouillage de l’isolateur, en option
IMPORTANT : Lorsque vous réglez les sièges, et à
moins d’indications contraires, faites tous les réglages
une fois que vous êtes assis et avant de mettre le moteur en marche.
Hauteur de l’avant du siège
Pour verrouiller cet isolateur (appelé ChuggerSnubberTM), abaissez la commande.
Réglage vers l’avant et vers l’arrière du siège
Déplacez la manette vers la droite et déplacez le siège
vers l’avant ou vers l’arrière jusqu’à la position désirée.
Pour régler la hauteur de l’avant du siège, levez la poignée et tirez-la vers l’avant ou poussez-la vers l’arrière
jusqu’au réglage désiré.
Support lombaire
Tournez la commande pour avoir un réglage exact.
2.6
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Siège National Cush-N-Aire II
(Fig. 2.6)
Inclinaison du dossier
Pour incliner le dossier, tournez la commande et
penchez-vous vers l’avant ou vers l’arrière.
6
Réglage de la hauteur
1
2
5
4
3
f910070
Commande d’inclinaison du dossier
Commande de l’isolateur
Bouton de réglage de la hauteur
Manette de réglage vers l’avant et vers l’arrière du
siège
5. Poignée de réglage de la hauteur de l’avant du siège
6. Commande de réglage du support lombaire
02/13/95
1.
2.
3.
4.
Fig. 2.5, Siège National Cush-N-Aire®
2.7
Pour élever le siège, poussez vers le haut la commande
à bascule sur le côté du siège jusqu’à ce qu’il ait atteint
la hauteur désirée. Pour abaisser le siège, poussez vers
le bas la commande à bascule jusqu’à ce que le siège
ait atteint la hauteur désirée.
Réglage vers l’avant et vers l’arrière du siège
Poussez la manette vers la gauche et faites coulisser le
siège vers l’avant ou vers l’arrière jusqu’à la position désirée.
Hauteur de l’avant du siège
Pour régler la hauteur de l’avant du siège, levez la poignée et tirez-la vers l’avant ou poussez-la vers l’arrière
jusqu’au réglage désiré.
Support lombaire
Poussez vers le haut la commande à bascule sur le
côté du siège pour gonfler le support lombaire. Poussez
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
la commande à bascule vers le bas pour dégonfler le
support lombaire.
Hauteur de l’arrière du siège
Pour régler la hauteur de l’arrière du siège, tournez le
levier à la position désirée.
Isolateur, en option
6
7
Pour verrouiller cet isolateur (appelé aussi ChuggerSnubberTM), abaissez la commande.
1
5
Siège National Easy-Aire
4
3
2
11/02/95
Inclinaison du dossier
f910128
1.
2.
3.
4.
Commande d’inclinaison du dossier
Commande du support lombaire
Commande de réglage de la hauteur
Manette de réglage vers l’avant et vers l’arrière du
siège
5. Poignée de réglage de la hauteur de l’avant du siège
6. Commande de l’isolateur
7. Poignée de réglage de la hauteur de l’arrière du
siège
Fig. 2.6, Siège National Cush-N-Aire II
(Fig. 2.7)
Pour incliner le dossier, tournez la commande et
penchez-vous vers l’avant ou vers l’arrière.
Réglage de la hauteur
Pour élever le siège, poussez le levier de la pompe vers
le bas et continuez de pomper jusqu’à ce que le siège
ait atteint la hauteur désirée. Pour abaisser le siège, enfoncez le levier et relâchez-le lorsque le siège a atteint
la hauteur désirée.
2.8
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Réglage vers l’avant et vers l’arrière du siège
Poussez la manette vers la droite et faites coulisser le
siège vers l’avant ou vers l’arrière jusqu’à la position désirée.
Hauteur de l’avant du siège
6
Pour régler la hauteur de l’avant du siège, levez la poignée et tirez-la vers l’avant ou poussez-la vers l’arrière
jusqu’au réglage désiré.
Support lombaire
1
Tournez la commande pour obtenir l’appui voulu.
5
Isolateur
4
3
Pour verrouiller cet isolateur en option (appelé aussi
TM
Chugger-Snubber ), abaissez la commande.
2
Siège Bostrom Air-910
f910147
11/02/95
1.
2.
3.
4.
Commande d’inclinaison du dossier
Commande de l’isolateur
Levier de réglage de la hauteur
Manette de réglage vers l’avant et vers l’arrière du
siège
5. Poignée de réglage de la hauteur de l’avant du siège
6. Commande du support lombaire
Fig. 2.7, Siège National Easy-Aire
2.9
(Fig. 2.8)
Réglage du support lombaire
Déplacez la manette vers l’avant pour augmenter le
support lombaire. Déplacez la manette vers l’arrière
pour diminuer le support lombaire.
Inclinaison du dossier
Poussez la manette vers l’arrière, penchez-vous vers
l’avant ou vers l’arrière jusqu’à la position désirée, puis
relâchez la manette.
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Réglage de la hauteur
Poussez sur le bouton pour faire gonfler la suspension
et lever le siège. Tirez sur le bouton pour dégonfler la
suspension et abaisser le siège.
Réglage vers l’avant et vers l’arrière du siège
1
Poussez le levier vers la gauche et faites coulisser le
siège vers l’avant ou vers l’arrière jusqu’à la position désirée. Le siège peut coulisser sur une distance de six
pouces.
Isolateur
L’isolation est obtenue lorsque le levier est en position
centrale. Poussez le levier vers la droite pour verrouiller
l’isolateur.
5
2
Réglage du coussin du siège
04/16/96
4
3
1.
2.
3.
4.
f910146
Manette du support lombaire
Manette d’inclinaison du dossier
Bouton de réglage de la hauteur
Levier de l’isolateur et de réglage vers l’avant et vers
l’arrière du siège
5. Manette de réglage du coussin du siège
Fig. 2.8, Siège Bostrom Air-910
Poussez la manette vers le bas pour diminuer
l’inclinaison du coussin du siège ou vers le haut pour
l’augmenter. Cinq positions de réglage sont disponibles.
Siège Bostrom Talladega 900
(Fig. 2.9)
Inclinaison du dossier
Pour incliner le dossier, penchez-vous légèrement vers
l’avant pour supprimer la pression sur le dossier et tenez la manette vers l’arrière. Penchez-vous lentement
2.10
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
vers l’arrière jusqu’à la position désirée et relâchez la
manette pour verrouiller la position du dossier.
Réglage de la hauteur
Pour élever le siège, appuyez sur la partie supérieure
de la commande. Pour abaisser le siège, appuyez sur la
partie inférieure de la commande.
5
Réglage vers l’avant et vers l’arrière du siège
1
Poussez le levier vers la gauche et faites coulisser le
siège vers l’avant ou vers l’arrière jusqu’à la position désirée.
Isolateur
2
4
f910145
3
1. Manette d’inclinaison du dossier
2. Commande de réglage de la hauteur
3. Commande de réglage de l’inclinaison du coussin du
siège
4. Levier de l’isolateur et de réglage vers l’avant et vers
l’arrière du siège
5. Commande du support lombaire
Pour enclencher l’isolateur, placez le levier en position
centrale. Verrouillez l’isolateur en déplaçant le levier
vers la droite.
10/07/98
Fig. 2.9, Siège Bostrom Talladega 900
2.11
Réglage de l’inclinaison du coussin du siège
Tournez la commande pour augmenter ou diminuer
l’inclinaison du coussin du siège.
Support lombaire
Tournez la commande pour obtenir l’appui voulu.
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Sièges Dura-Form
(Fig. 2.10)
NOTA : Certaines des commandes suivantes ne sont
pas disponibles, ou sont en option, sur certains sièges
Dura-Form.
Inclinaison du dossier
Pour incliner le dossier sur les 10 degrés de jeu, poussez la manette vers le bas. Placez le dossier à la
position désirée et relâchez la manette.
5
Réglage de la hauteur
1
Poussez sur le bouton pour gonfler la suspension et rehausser du siège. Tirez sur le bouton pour dégonfler la
suspension et abaisser le siège.
4
Verrouillage de l’isolateur et réglage vers
l’avant ou vers l’arrière du siège
Poussez le levier vers la gauche pour régler la position
du siège vers l’avant ou vers l’arrière. Placez le levier en
position centrale pour supprimer l’isolateur. Poussez le
levier vers la droite pour enclencher l’isolateur.
Réglage du coussin du siège
Pour placer le coussin du siège en position supérieure,
soulevez l’avant du coussin puis poussez vers l’arrière.
Pour placer le coussin du siège en position inférieure, tirez vers l’avant puis poussez vers le bas.
03/11/97
3
2
f910210
1. Manette d’inclinaison du dossier
2. Bouton de réglage de la hauteur
3. Levier de verrouillage de l’isolateur et de réglage
vers l’avant et vers l’arrière du siège
4. Réglage du coussin du siège
5. Levier du support lombaire
Fig. 2.10, Siège Dura-Form
2.12
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Support lombaire
Tournez le levier du côté droit du dossier sur une des
trois positions pour obtenir la position désirée.
Banquette Findlay
Réglage du siège vers l’avant ou vers l’arrière
Déplacez vers la gauche la manette de commande qui
se trouve à l’avant du siège pour dégager le mécanisme
de verrouillage et exercez une légère pression avec
votre corps pour déplacer le siège vers l’avant ou vers
l’arrière jusqu’à l’endroit désiré.
Dégagez la manette qui retient le siège en place. Poussez le siège de l’avant vers l’arrière et vice versa pour
vous assurer qu’il est bien verrouillé.
Ceintures de sécurité et
courroies d’attache
Renseignements généraux
Les ceintures de sécurité sont conçues pour retenir les
personnes dans le véhicule afin de réduire les risques
de blessures ou la gravité des blessures subies à la
suite d’un accident ou d’un arrêt soudain. Pour cette raison, la société Freightliner LLC conseille au conducteur
et à tous les passagers, quels que soient leur âge ou
leur état physique, d’utiliser les ceintures de sécurité
lorsqu’ils prennent place dans le véhicule.
2.13
Les ceintures de sécurité installées dans le véhicule
respectent les exigences du «Type 1» et du «Type 2»
de la norme fédérale 209 sur la sécurité des véhicules
automobiles. Ces ceintures sont recommandées pour
toutes les personnes pesant plus de 50 lb (23 kg).
Un système devrait également être prévu pour les enfants pesant 50 lb (23 kg) et moins. Le système devrait
respecter les exigences de la norme fédérale 213 sur la
sécurité des véhicules automobiles, «Système de retenue des enfants». Lorsqu’on prévoit un tel système de
retenue, lisez attentivement toutes les instructions relatives à l’installation et à l’utilisation de tels appareils pour
les enfants et respectez ces consignes. Veillez à ce que
l’enfant reste en place dans le système de retenue en
tout temps lorsque le véhicule est en mouvement.
En plus des ceintures de sécurité, des courroies
d’attache sont installées sur les sièges à suspension.
Ces courroies aident à fixer solidement le siège au plancher; elles sont prévues pour retenir le siège et la
ceinture de sécurité en cas d’accident ou d’arrêt soudain.
IMPORTANT : Les ceintures de sécurité ont une durée
de vie limitée, qui peut être beaucoup plus courte que la
durée de vie du véhicule. Des inspections régulières et
un remplacement au besoin sont la seule assurance
d’une sécurité adéquate des ceintures tout au long de la
durée de vie du véhicule.
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Fonctionnement des ceintures
de sécurité
Ceinture de sécurité à trois points
avec dispositif de blocage Komfort
Latch®
ceinture à la boucle. Si elle se déverrouille, répétez
toute cette étape. Si le problème persiste,
remplacez la ceinture à trois points.
3.
Placez le baudrier en diagonale sur votre poitrine.
Si vous le voulez, enclenchez le dispositif Komfort
Latch® comme suit :
AVERTISSEMENT
Ne portez les ceintures de sécurité à trois points
qu’en observant les instructions ci-dessous. En cas
d’accident ou d’arrêt brusque, vous pourriez vous
blesser si la ceinture n’était pas portée correctement. Les ceintures de sécurité à trois points sont
conçues pour n’être portées que par une seule personne à la fois.
1.
2.
Sortez lentement la ferrure de métal de la ceinture
à trois points de retenue de son dispositif de rappel
et tirez-la sur vos hanches (de l’extérieur vers
l’intérieur); tirez-la suffisamment loin pour insérer la
ferrure dans la boucle. Si le dispositif de rappel se
bloque trop tôt, laissez la ceinture se rétracter légèrement puis tirez à nouveau sur la ceinture pour
continuer de la sortir.
Attachez la ceinture de sécurité à trois points en
poussant le ferrure dans la boucle jusqu’à ce qu’elle
se verrouille. Consultez la Fig. 2.11. Tirez sur la
01/18/95
f910004a
Fig. 2.11, Bouclage de la ceinture de sécurité à trois
points
2.14
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Tirez sur le baudrier pour réduire la pression
exercée sur votre épaule et la poitrine par le
baudrier. Ne laissez pas plus de 2,5 cm (un pouce)
de jeu entre votre poitrine et le baudrier. Si le jeu
est plus grand, l’efficacité de la ceinture est
considérablement réduite en cas d’accident ou
d’arrêt brusque. Tout en tenant la ceinture pour
conserver le jeu désiré, levez le levier du dispositif
Komfort Latch® pour coincer le tissu de la ceinture.
Voir la Fig. 2.12 et la Fig. 2.13.
4.
Ceinture à la taille
(Fig. 2.15)
AVERTISSEMENT
Portez des ceintures à la taille uniquement comme
décrit ci-dessous. En cas d’accident ou d’arrêt soudain, des blessures pourraient être provoquées par
leur utilisation incorrecte. Les ceintures à la taille
sont conçues pour n’être portée que par une seule
personne à la fois.
Pour détacher la ceinture à trois points de retenue,
appuyez sur le bouton de la boucle. Consultez la
Fig. 2.14. Si vous utilisez le dispositif Komfort
Latch® dégagez-le en tirant subitement sur le
baudrier. Si vous vous inclinez vers l’avant pour
exercer une pression sur le dispositif Komfort
Latch®, ce dernier se dégage automatiquement et
vous devrez le régler à nouveau.
A
NOTA : En cas d’urgence, il n’est pas nécessaire de
dégager le dispositif Komfort Latch®, il empêche cependant la ceinture à trois points de retenue de se rétracter.
Le dispositif Komfort Latch® se dégage de lui-même
lorsque la route est cahoteuse. Assurez-vous que la
ceinture à trois points de retenue est complètement rétractée lorsque vous ne l’utilisez pas.
f910048a
01/06/95
A. Maximum de 1 po (2,5 cm)
Fig. 2.12, Réglage du jeu du baudrier
2.15
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
01/06/95
f910006a
Fig. 2.13, Verrouillage du dispositif Komfort Latch®
1.
2.
Sortez lentement l’extrémité où se trouve la ferrure
de la ceinture à la taille et faites-la passer sur vos
hanches. Si vous devez allonger la ceinture, inclinez
la ferrure vers la bas et tirez jusqu’à ce que la ferrure s’enclenche dans la boucle.
Fixez la ceinture à la taille en insérant la ferrure
dans la boucle jusqu’à ce qu’elle s’y verrouille.
Assurez-vous que la ceinture n’est pas tordue. Vérifiez l’enclenchement en essayant de faire sortir la
ferrure de la boucle. Si la ferrure sort de la boucle,
répétez les étapes ci-dessus. Si le problème persiste, changez la ceinture.
01/18/95
f910049a
Fig. 2.14, Débouclage de la ceinture de sécurité à trois
points
NOTE : Une fois que la ferrure est enclenchée dans la
boucle, vous pouvez raccourcir la ceinture en tirant sur
l’extrémité libre jusqu’à ce que la ceinture soit serrée sur
vous, mais sans être inconfortable.
3.
Pour dégager la ceinture, poussez sur le bouton de
dégagement qui se trouve sur la boucle et sortez la
ferrure de la boucle.
2.16
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Identification des fusibles/
relais/disjoncteurs
2
A
1
3
01/06/95
f910068a
A. Tirez sur l’extrémité libre de la ceinture pour la
raccourcir.
3. Ferrure
1. Boucle
2. Bouton de
dégagement de la
ceinture
Fig. 2.15, Réglage de la ceinture à la taille
Matelas de la couchette
Pour éviter d’abîmer le matelas de la couchette et pour
en garantir une usure uniforme, il est recommandé de
retourner le matelas tous les mois.
NOTA : Le panneau à fusibles/relais/disjoncteurs
(Fig. 2.16) se trouve derrière un panneau d’accès situé
sous le coin droit (côté du passager) du tableau de
bord. Pour accéder au panneau, retirez les deux attaches qui retiennent le couvercle au plancher de la
cabine et à la cloison pare-feu. Suivant les options installée sur le véhicule, l’emplacement des fusibles/relais/
disjoncteur peut différer de celui illustré ici. Consultez la
Fig. 2.16 ou le Tableau 2.1 pour les renseignements
sur l’identification des fusibles/relais/disjoncteurs.
2
1
9
10
3
11
4
6
5
13
14
7
8
15
12
16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27
28
29 30 31 32 33 34 35 36 37 38
39
50
40 41
42 43
06/01/95
44 45 46 47 48 49
f540350a
Fig. 2.16, Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
2.17
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
Pos.
no
Description
Numéro de
pièce
Valeurs
nom.
Clignotants de détresse
1
2
3
4
Thermique
681 822 00 21
—
Transistorisé
680 822 00 21
15 A
11
23-11276-011
—
12
Relais des feux de
gabarit de la
semi-remorque
Relais des feux de
position arrière de la
semi-remorque
Relais de l’essieu à
deux vitesses
Numéro de
pièce
Relais des feux de
23-11276-011
freinage
Relais du moteur du
23-11276-011
ventilateur
Moteur du ventilateur de 680 545 02 34
la chaufferette
680 545 23 66
Valeurs
nom.
—
—
—
13
Relais de la chaufferette
et de l’interrupteur du
climatiseur
23-11276-011
—
—
23-11276-011
—
14
Relais de la
semi-remorque et des
feux de gabarit
23-11276-011
—
15
Relais de l’éclairage du
tableau de bord
680 545 00 05
—
680 545 00 05
—
23-11276-011
—
6
Relais de l’avertisseur
d’arrêt du moteur
23-11276-011
—
7
Relais de l’avertisseur
d’arrêt du moteur
23-11276-011
—
23-11276-011
—
680 545 00 05
—
Relais les phares
antibrouillard
Relais du compresseur
et de l’embrayage du
climatiseur
Description
23-11276-011
Séparateur de
carburant/eau
Relais de la chaufferette
9
Pos.
no
10
5
8
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
16
17
18
Relais du frein de
stationnement
Essuie-glaces et
lave-glaces
Interrupteur des feux de
marche arrière et de la
radio
680 545 16 66
LF 257 010
680 545 19 66
Disj. de
15 A
Fusible
de 10 A
Disj. de
10 A
2.18
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
Pos.
no
19
20
21
22
23
24
2.19
Description
Manque de liquide de
refroidissement et
chauffe-rétroviseur
Interrupteur de la
chaufferette et du
climatiseur
Démarrage à l’éther
Feux de position arrière
Allume-cigares
Compresseur du
climatiseur
Numéro de
pièce
Valeurs
nom.
LF 257 015
680 545 20 66
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
LF 257 015
680 545 20 66
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
LF 257 010
680 545 19 66
LF 257 015
680 545 20 66
LF 257 015
680 545 20 66
LF 257 010
680 545 19 66
Fusible
de 10 A
Disj. de
10 A
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
Pos.
no
Description
Valeurs
nom.
25
Clignotants
directionnels
26
Phare droit
LF 257 015
680 545 16 66
27
Relais du phare droit
680 545 00 05
—
28
Relais d’alimentation
auxiliaire
680 545 00 05
—
29
Solénoïde du carburant
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
30
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
Démarrage à la flamme
et embrayage du
ventilateur
31
Fusible
de 10 A
Disj. de
10 A
Numéro de
pièce
32
Instruments de mesure
et jauges
Freins hydrauliques
LF 257 020
Fusible
de 20 A
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
Fusible
de 10 A
Disj. 10
A
Fusible
de 25A
LF 257 025
680 545 22 66 Disj. de
25A
Fusible
de 10 A
LF 257 010
680 545 15 66 Disj. de
10 A
Fusible
231284 000005
de 5A
LF 257 010
680 545 19 66
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
Pos.
no
33
34
35
36
37
38
39
Description
Numéro de
pièce
Alimentation des
bobines de relais
231284 000005
Éclairage du tableau de
bord
LF 257 015
680 545 20 66
Interrupteur des feux
d’arrêt
Klaxon et plafonnier
Alimentation des
accessoires
Phare gauche
Relais du phare gauche
LF 257 015
680 545 16 66
LF 257 015
680 545 20 66
LF 257 010
680 545 19 66
LF 257 015
680 545 16 66
680 545 00 05
Valeurs
nom.
Fusible
de 5A
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
Fusible
de 10 A
Disj. de
10 A
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
—
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
Pos.
no
Description
Numéro de
pièce
Valeurs
nom.
40
Démarrage à la flamme
LF 257 025
680 545 22 66
Fusible
de 25A
Disj. de
25A
41
Éclairage utilitaire
LF 257 020
680 545 21 66
Fusible
de 20 A
Disj. de
20 A
Interrupteur des phares
LF 257 020
680 545 21 66
Fusible
de 20 A
Disj. de
20 A
43
Phares de jour
LF 257 020
680 545 17 66
Fusible
de 20 A
Disj. de
20 A
44
Embrayage de l’essieu
à deux vitesses
LF 257 020
680 545 21 66
Fusible
de 20 A
Disj. de
20 A
45
Alimentation auxiliaire
de la semi-remorque
LF 257 015
680 545 20 66
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
42
2.20
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
Pos.
no
46
47
48
49
50
Description
Numéro de
pièce
Valeurs
nom.
Fusible
de 20 A
Disj. de
20 A
Fusible
Feux de la
de 20 A
LF 257 020
semi-remorque, de
680 545 21 66 Disj. de
démarcation et arrière
20 A
Fusible
Chaufferette du
de 20 A
LF 257 020
séparateur de carburant
680 545 21 66 Disj. de
et d’eau
20 A
Séparateur de carburant
Fusible
231284 000005
et d’eau
de 5A
Feux de démarcation de
LF 257 020
la semi-remorque
680 545 21 66
Dessiccateur d’air
LF 257 015
680 545 20 66
Fusible
de 15 A
Disj. de
15 A
Tableau 2.1, Identification des fusibles/relais/
disjoncteurs
NOTA : Pour obtenir des renseignements spécifiques
sur les fusibles/relais/disjoncteurs pour les moteurs V8 à
essence Dodge Magnum, consultez la Fig. 2.17.
Inclinaison du capot
Une poignée située sur l’avant du capot fournit une
prise pour incliner le capot. Des courroies de retenue
empêchent le capot de s’ouvrir trop. En position fermée,
le capot est attaché solidement aux panneaux latéraux
inférieurs de la cabine par un loquet de fixation situé de
chaque côté du capot.
Pour incliner le capot
1.
Serrez les freins de stationnement.
2.
Libérez les deux loquets de retenue du capot en
soulevant leurs extrémités (Fig. 2.18).
3.
En utilisant la marche du pare-chocs et la poignée
de soutien (Fig. 2.19), inclinez le capot lentement
jusqu’à ce que les câbles de retenue le supportent.
MISE EN GARDE
Ne laissez pas le capot tomber librement en position
ouverte pour ne pas l’endommager ni endommager
les câbles de retenue.
2.21
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
Pour remonter le capot
1
2
3
4
5
1.
Saisissez la poignée et soulevez le capot jusqu’à ce
qu’il soit à 45 degrés.
2.
Lorsque le capot passe le point central, utilisez la
marche du pare-chocs et retenez la poignée pour
contrôler la vitesse de descente du capot pour le remettre en position fermée.
3.
Assurez-vous que la surface du capot est au même
niveau que celle de l’auvent puis fixez le capot à
l’aide des deux verrous de retenue du capot.
9
10
6
7
8
08/09/95
f541023
NOTA : Ces renseignements sont particuliers aux
fusibles/relais/disjoncteurs pour les moteurs V8 à
essence Dodge Magnum. Pour obtenir des
renseignements généraux, consultez la Fig. 2.16.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Relais de la pompe à carburant
Relais de coupure automatique
Relais du démarreur
Relais des feux d’arrêt
Relais du signal de masse du climatiseur
Pompe à carburant, fusible (ou disjoncteur) SBEC de
20 A
7. Fusible (ou disjoncteur) de 30 A du démarreur
8. Fusible (ou disjoncteur) ASD de 30 A
9. Relais de l’embrayage du climatiseur
10. Centre électrique de la cabine
Fig. 2.17, Identification des fusibles/relais/disjoncteurs
pour les moteurs V8 à essence Dodge Magnum
IMPORTANT : Assurez-vous que les deux verrous de
retenue du capot sont entièrement enclenchés avant de
mettre le véhicule en mouvement.
Barres de soutien à l’arrière de
la cabine, marches et plaque
de plancher
Lorsque vous montez sur les longerons du châssis ou
sur la plaque du plancher, utilisez la poignée de soutien
et les marches. Conservez toujours un contact à trois
points d’appui avec le système d’accès à l’arrière de la
cabine.
Une barre de soutien est installée sur la cabine.
Lorsque le véhicule est équipé d’une plaque de plan2.22
Accès au véhicule et caractéristiques du véhicule
f720073
10/01/93
Fig. 2.18, Soulevez les loquets du capot
01/06/95
f880178
Fig. 2.19, Inclinaison du capot
cher optionnelle, celle-ci est installée sur le dessus des
longerons du châssis.
2.23
3
Commandes et instruments pour le
conducteur
Identification des commandes et des instruments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.1
Commandes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.1
Bloc de commande de l’instrumentation (ICU), Niveau I . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.23
Avertisseurs et témoins lumineux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.27
Instruments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.35
Chaufferette et climatiseur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.39
Commandes et instruments pour le conducteur
Identification des commandes
et des instruments
centre à messages du tableau de bord ICU de niveau I.
Consultez la Fig. 3.2 et la Fig. 3.22.
La Fig. 3.1 représente un tableau de bord typique
comprenant tous les instruments standard ainsi qu’un
grand nombre des instruments et des commandes en
option pour les véhicules qui ne sont pas équipés du
moteur MBE900.
Commandes
Démarreur et clé de contact
(Fig. 3.4)
La Fig. 3.2 montre la partie du tableau de bord
comprenant les indicateurs pour les véhicules équipés
d’un ICU de niveau I, utilisé avec le moteur MBE900.
Le démarreur possède quatre positions : «off» (éteinte),
«accessory» (accessoires), «on» (allumée) et «start»
(démarrage). (La clé de contact sert aussi à verrouiller
et déverrouiller les portières de la cabine.)
NOTA : Les véhicules à conduite à droite sont construits
avec le tableau des instruments et des commandes du
côté droit du tableau de bord. Les répartitions des instruments et les instructions des commandes dans ce
manuel s’appliquent aux véhicules à conduite à gauche.
En outre, les indicateurs du tableau de bord des véhicules à conduite à droite utilisent des unités métriques
de mesure.
La clé ne peut être insérée et retirée que lorsqu’elle est
en position «off» (éteinte) (la fente du démarreur est à
la verticale). Les phares (feux de croisement), les feux
de freins, les feux antibrouillard, les plafonniers, les feux
de gabarit, les clignotants, les feux de détresse, les feux
de stationnement et l’allume-cigares fonctionnent avec
le démarreur en position «off» (éteinte), que la clé soit
insérée ou pas.
Pour les véhicules qui ne sont pas équipés d’un moteur
MBE900, un module d’avertisseurs et témoins lumineux,
situé sous le compteur de vitesse et le compte-tours,
contient tous les avertisseurs et témoins lumineux
standard et en option. Consultez la Fig. 3.3.
En position «accessory (accessoires) (la clé est tournée
dans le sens inverse des aiguilles d’une montre), les
essuie-glaces, les chauffe-rétroviseurs, les feux de recul, la radio, le système de démarrage à l’éther et tous
les indicateurs électriques fonctionnent.
Pour les véhicules équipés d’un moteur MBE900, le module des avertisseurs et témoins lumineux se trouve
sous le compteur de vitesse et le compte-tours, dans le
Tournez la clé complètement dans le sens des aiguilles
d’une montre sur la position «start» (démarrage) uniquement pour faire démarrer le moteur. Une fois que le
3.1
Commandes et instruments pour le conducteur
1 2 3 4
13
12
14
15
RESUME
16
5
17
LOW
WATER
8
6 7
ENG
DOWN
ENG
CHK
SHT DN
OVRD
ENG CHK
9
LOW
OIL
TRAC
ABS
DO NOT
SHIFT
WHL
SPIN
DEEP
SNOW/
MUD
TRANS
TEMP
24
19
10
11
21
22
SET
CRUISE
ON
18
20
23
f600398c
12/20/94
1. Interrupteur des phares
2. Rhéostat de l’éclairage du
tableau de bord
3. Interrupteur du régulateur de
vitesse (en option)
4. Interrupteur de réglage/
rétablissement du régulateur de
vitesse (en option)
5. Interrupteur des essuie-glaces
6. Interrupteur des lave-glaces
7. Interrupteur des phares
antibrouillard
8. Interrupteur de l’éclairage
utilitaire (en option)
9. Interrupteur de neutralisation/
vérification de coupure du
moteur (en option)
10. Démarreur
11. Interrupteur des
chauffe-rétroviseurs (en option)
12. Indicateur de pression d’huile du
moteur
13. Compte-tours
14. Compteur de vitesse
15. Jauge de carburant
16. Thermomètre de l’eau
17. Indicateur de la pression d’air
primaire
18. Voltmètre
19. Module des avertisseurs et des
témoins lumineux
20. Indicateur de la pression d’air
secondaire
21. Interrupteur des feux de gabarit
22. Valve de commande du frein de
stationnement
23. Valve d’alimentation en air de la
semi-remorque
24. Commandes de la chaufferette/
du climatiseur
Fig. 3.1, Emplacements des instruments et des commandes sur le tableau de bord (véhicules dont le moteur n’est
pas un MBE900)
3.2
Commandes et instruments pour le conducteur
moteur a démarré, relâchez la clé. La clé retourne alors
à la position «on» (allumée).
3
50
0
4
100
E
OIL
2
15
F°
100
20 25
35
30
250
WATER
25
10
15
1
225
5
350
TRANS
45
70
50
0
RPM
X100
10
5
50
55
90
100
6
PSI
65
0
150
AIR
110
30
7
75
130
10
F°
100
F
FUEL
200
150
5
1/2
PSI
km/h
MPH
9
85
50
100
8
PSI
0
En position «on» (allumée) (la clé est tournée à 45 degrés dans le sens des aiguilles d’une montre), tous les
systèmes électriques peuvent être utilisés. Les avertisseurs lumineux et sonores pour un manque de pression
d’air et un manque de pression d’huile sont allumés
jusqu’à ce que le moteur soit démarré et que les pressions minimales soient atteintes.
150
AIR
Interrupteur des chauffe-rétroviseurs,
en option (Fig. 3.5)
06/02/99
f610205b
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Thermomètre de la boîte de vitesses
Thermomètre de l’eau
Indicateur de la pression d’huile du moteur
Centre à messages du tableau de bord
Jauge de carburant
Indicateur de la pression d’air primaire
Bouton de changement de mode/remise à zéro, en
option
8. Indicateur de la pression d’air secondaire
9. Compteur de vitesse
10. Compte-tours
Fig. 3.2, Emplacements des indicateurs de l’ICU de
niveau I (typique)
3.3
Les rétroviseurs d’un côté ou de l’autre peuvent être
chauffés pour les dégivrer.
Rhéostat pour l’éclairage du tableau
de bord (Fig. 3.6)
L’éclairage du tableau de bord est commandé par
l’interrupteur des phares. Le rhéostat du tableau
d’éclairage commande l’intensité lumineuse de
l’éclairage du tableau de bord. Déplacez la manette de
commande vers le haut pour augmenter l’intensité lumineuse et vers le bas pour la réduire. Descendez la
manette au plus bas possible pour éteindre l’éclairage.
Commandes et instruments pour le conducteur
1
12/20/94
2
3
LOW
WATER
LOW
OIL
ENG
DOWN
ENG
CHK
9
10
1. Avertisseur de manque de
pression d’huile/température
d’eau excessive
2. Avertisseur de manque d’eau
3. Avertisseur de manque d’huile
4. Avertisseur lumineux de
l’alternateur
5. Avertisseur du système de
freinage
6. Avertisseur lumineux du système
ABS du tracteur
11
4
12
5
6
7
8
TRAC
ABS
WHL
SPIN
DEEP
SNOW/
MUD
15
16
DO NOT
SHIFT
TRANS
TEMP
13
14
7. Témoin lumineux de patinage
des roues
8. Neige épaisse/Boue
9. Témoin de coupure du moteur
10. Témoin de vérification du moteur
11. Témoin de chaufferette du
collecteur d’admission pour les
démarrages à froid
12. Témoin de restriction du filtre à
air
f600365b
13. Témoin d’interdiction de
changement de vitesse
14. Avertisseur de température
excessive de l’huile (boîte de
vitesses automatique)
15. Avertisseur de présence d’eau
dans le séparateur de carburant/
eau
16. Témoin lumineux du frein de
stationnement
Fig. 3.3, Avertisseurs et témoins lumineux (véhicules dont le moteur n’est pas un MBE900)
Interrupteur des phares antibrouillard,
en option (Fig. 3.7)
L’interrupteur des phares antibrouillard commande les
phares antibrouillard qui sont installés en retrait dans le
pare-chocs.
Sur les véhicules construits pour les États-Unis, les
phares de croisement doivent être allumés avant que
les phares antibrouillard puissent être allumés. Les
phares antibrouillard ne s’allument pas si les pleins
phares sont déjà allumés et la commutation entre les
3.4
Commandes et instruments pour le conducteur
OFF
ACC
ON
START
10/26/94
01/15/96
f600371b
f600357a
Fig. 3.5, Interrupteur des chauffe-rétroviseurs
Fig. 3.4, Démarreur (positions typiques de
l’interrupteur)
bleau de bord allumés) ou vers le bas (feux arrière, feux
de gabarit et éclairage du tableau de bord allumés).
phares de croisement et les pleins phares fera éteindre
les phares antibrouillard.
Interrupteur de l’éclairage utilitaire, en
option (Fig. 3.8)
Sur les véhicules construits pour le Canada, les feux arrière et les feux de gabarit doivent être allumés avant
que les phares antibrouillard puissent s’allumer.
L’interrupteur des phares antibrouillard n’allumera pas
les phares antibrouillard si l’interrupteur des phares
n’est pas au maximum de sa course vers le haut
(phares, feux arrière, feux de gabarit et éclairage du ta-
3.5
L’éclairage utilitaire installé à l’arrière de la cabine est
commandé par un interrupteur à bascule.
Commandes et instruments pour le conducteur
10/26/94
f600363a
Fig. 3.6, Manette de commande de l’éclairage du
tableau de bord
Interrupteur des phares et phares de
jour (Fig. 3.9)
En position supérieure, l’interrupteur allume les phares,
les feux de gabarit, les feux arrière et l’éclairage du tableau de bord. En position centrale, il allume les feux
arrière, les feux de gabarit et l’éclairage du tableau de
bord. En position inférieure, l’interrupteur éteint tous ces
feux et tout l’éclairage.
Pour allumer les pleins phares, il suffit de tirer vers soi
la manette des clignotants. Lorsque les pleins phares
sont allumés, un voyant bleu s’allume entre le compteur
10/26/94
f600358a
Fig. 3.7, Interrupteur des phares antibrouillard
de vitesse et le compte-tours. La clé de contact doit être
en position «on» (allumée) pour que les pleins phares
s’allument.
Sur les véhicules équipés pour le Canada, le fait de
mettre le contact et de dégager les freins de stationnement allume automatiquement les phares de croisement
(véhicules plus récents) ou les pleins phares (véhicules
plus anciens) à la moitié de la tension comme phares
de jour. Les phares de jour restent allumés jusqu’à ce
que les freins de stationnement soient appliqués; après
cela, les phares de jour s’éteignent. Le fait d’allumer les
phares normaux fait éteindre les phares de jour. On ne
3.6
Commandes et instruments pour le conducteur
10/26/94
10/26/94
f600359a
f600356a
Fig. 3.9, Interrupteur des phares
Fig. 3.8, Interrupteur de l’éclairage utilitaire
peut pas utiliser le véhicule si les phares normaux ou de
jour ne sont pas allumés.
Essuie-glaces
(Fig. 3.10, Fig. 3.11, et Fig. 3.12)
Il y a deux installations d’essuie-glaces : l’une avec mécanisme intermittent, l’autre, sans mécanisme
intermittent. Sur les véhicules sans essuie-glaces intermittents, les essuie-glaces et les lave-glaces sont
commandés par des interrupteurs à bascule distincts.
(Fig. 3.10). Pour faire fonctionner les essuie-glaces,
faites basculer l’interrupteur à l’un des deux balayages
suivants : lent ou rapide.
3.7
Sur les véhicules à essuie-glaces intermittents, les
essuie-glaces et les lave-glaces sont commandés par
un interrupteur à bascule et un interrupteur coulissant,
ou un interrupteur à double palette.
Sur les véhicules équipés d’essuie-glaces intermittents
commandés par un interrupteur à bascule et un interrupteur coulissant (Fig. 3.11), les régimes continus lent
et rapide des essuie-glaces sont enclenchés avec
l’interrupteur à bascule. Les essuie-glaces intermittents
sont allumés en déplaçant l’interrupteur coulissant vers
le haut pour choisir l’intervalle désiré, de 2 à 10 secondes (2 à 22 secondes sur les modèles plus anciens).
Un témoin s’allume lorsque l’interrupteur coulissant est
enclenché. L’action intermittente des essuie-glaces est
Commandes et instruments pour le conducteur
palette supérieure est poussée vers le haut, les essuieglaces fonctionnent en balayage rapide; lorsqu’elle est
poussée vers le bas, ils fonctionnent en balayage lent.
1
2
ENG
DOWN
Le fait de pousser la palette inférieure vers le haut ou
vers le bas commande les essuie-glaces intermittents.
Lorsque la palette inférieure est poussée vers le haut,
les essuie-glaces fonctionnent avec un délai court.
Lorsqu’elle est poussée vers le bas, ils fonctionnent
avec un délai long. Avec les essuie-glaces en mode intermittent (rapide ou lent), poussez la palette inférieure
vers le haut pour raccourcir l’intervalle ou vers le bas
pour l’allonger.
MISE EN GARDE
10/26/94
f600619b
1. Interrupteur à bascule des essuie-glaces
2. Interrupteur à bascule des lave-glaces
Fig. 3.10, Emplacements (typiques) des interrupteurs
des essuie-glaces et des lave-glaces, sans fonction
d’essuie-glaces intermittents
neutralisée lorsque l’interrupteur à bascule est placé sur
une des deux positions de balayage continu.
Sur les véhicules équipés d’essuie-glaces intermittents
commandés par un interrupteur à double palette
(Fig. 3.12), la palette supérieure, lorsqu’elle est enfoncée, allume ou éteint les essuie-glaces. Lorsque la
Ne faites pas bouger les bras des essuie-glaces à la
main. Le moteur des essuie-glaces sera endommagé si les bras sont bougés ainsi.
Lave-glaces
(Fig. 3.10, Fig. 3.11, et Fig. 3.12)
Sur les véhicules sans essuie-glaces intermittents, appuyez sur l’interrupteur à bascule du lave-glaces
(Fig. 3.10) pour faire fonctionner le lave-glaces. Le liquide lave-glaces sera pulvérisé sur le pare-brise aussi
longtemps que vous appuyez sur l’interrupteur.
Sur les véhicules équipés d’essuie-glaces intermittents
commandés par un interrupteur à bascule et un interrupteur coulissant, déplacez l’interrupteur coulissant
3.8
Commandes et instruments pour le conducteur
les lave-glaces. Lorsqu’elle est enfoncée pendant moins
de 1/2 seconde, les essuie-glaces effectuent un simple
balayage lent à sec (fonction buée). Lorsqu’elle est
enfoncée plus longtemps, le cycle des lave-glaces commence et continue pendant trois cycles de balayage des
essuie-glaces ou jusqu’à ce que la palette soit relâchée.
1
Interrupteur, en option
3
2
10/28/94
ENG
DOWN
f600620b
(Fig. 3.13)
Un interrupteur à bascule à ressort commande les feux
de gabarit et les feux arrière. Lorsque l’éclairage est allumé, appuyez sur l’interrupteur à bascule et relâchez-le
pour brièvement éteindre les feux de gabarit et les feux
arrière.
1. Interrupteur à bascule des essuie-glaces
2. Interrupteur coulissant des essuie-glaces
intermittents/lave-glaces
3. Témoin lumineux des essuie-glaces intermittents
Commande pour le conducteur d’un
véhicule équipé d’un moteur
électronique Caterpillar (Fig. 3.14 et
Fig. 3.11, Emplacements de l’interrupteur à bascule et
de l’interrupteur coulissant, avec fonction
d’essuie-glaces intermittents
Fig. 3.15)
(Fig. 3.11) au maximum vers le haut pour faire fonctionner le lave-glaces.
Sur les véhicules équipés d’essuie-glaces intermittents
commandés par un interrupteur à double palette
(Fig. 3.12), enfoncez la palette inférieure pour allumer
3.9
Les moteurs électroniques Caterpillar utilisent un ordinateur (module de commande électronique) programmé
pour commander automatiquement l’avance à l’allumage
et l’injection. Les caractéristiques électroniques de ces
moteurs comprennent un régulateur électronique, une
commande de rapport air-carburant, des régimes de
moteur programmables, une commande de réglage de
l’injection, une analyse et un enregistrement des pannes
Commandes et instruments pour le conducteur
ENG
DOWN
10/28/94
1
11/21/97
f600362a
Fig. 3.13, Interrupteur
f610030
1. Interrupteur des essuie-glaces/lave-glaces
Fig. 3.12, Emplacements de l’interrupteur à double
palette, avec fonction d’essuie-glaces intermittents
et une liaison informatique utilisée pour programmer le
module de commande électronique et dépanner le système.
Tous les moteurs électroniques Caterpillar sont équipés
d’un avertisseur lumineux de vérification du moteur
dans la barre de voyants située au-dessous du compteur de vitesse et du compte-tours. Cet avertisseur
s’allume ou clignote si la pression de l’huile du moteur
est basse, la température du liquide de refroidissement
est élevée, la température de l’air du collecteur
d’admission est élevée, le niveau du liquide de refroidissement est bas (en option) ou lorsqu’il y a un problème
dans le système du moteur électronique. Certains véhicules équipés de moteurs électroniques Caterpillar
possèdent une option de coupure automatique du moteur. Cette option coupera l’alimentation en carburant
vers le moteur si des situations dangereuses pour le
moteur sont détectées. Consultez le manuel de dépannage des moteurs électroniques Caterpillar pour obtenir
les procédures de dépannage.
Les options de régulateur de vitesse et de régulateur de
prise de force sont commandées de deux façons :
3.10
Commandes et instruments pour le conducteur
SET
CRUISE
ON
RESUME
1
2
ENG
DOWN
SHT DN
OVRD
ENG CHK
3
04/22/94
f600615c
1. Interrupteur de Marche/Arrêt (On/Off) du régulateur
de vitesse
2. Interrupteur de Réglage/Rétablissement (Set/
Resume) du régulateur de vitesse
3. Interrupteur de neutralisation de la coupure/
vérification du moteur
Fig. 3.14, Emplacements (typiques) des interrupteurs
du régulateur de vitesse et de l’interrupteur de
neutralisation de la coupure/vérification du moteur
Les interrupteurs «On/Off» (Marche/Arrêt) et «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement) sur le tableau de bord
(Fig. 3.14). L’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) dé3.11
clenche le régulateur de vitesse et l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) est utilisé pour
choisir la vitesse de croisière ou pour la rétablir après
un ralentissement. Pour la prise de force, l’interrupteur
«On/Off» (Marche/Arrêt) déclenche la prise de force et
l’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement)
est utilisé pour choisir ou rétablir le régime de fonctionnement du moteur. Les interrupteurs du régulateur de
vitesse du tableau de bord sont aussi utilisés pour vérifier le module de commande électronique (ECM) pour
voir s’il y a des pannes du système lorsque le moteur
ne tourne pas. L’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/
Rétablissement) est un interrupteur à ressort conçu
pour retourner à sa position neutre. Consultez le Chapitre 4 pour obtenir des instructions complètes.
Les boutons en option «Pause», «Resume» (Rétablissement) et «Set» (Réglage) sur le pommeau du levier de
vitesse (Fig. 3.15). Le bouton «Pause» permet au
conducteur d’interrompre temporairement le régulateur
de vitesse. Le bouton «Resume» (Rétablissement) permet au conducteur de rétablir la vitesse de croisière
après un ralentissement. Le bouton «Set» (Réglage)
permet au conducteur de choisir la vitesse de croisière.
Pour la prise de force, le bouton «Pause» interrompt
temporairement le fonctionnement de la prise de force,
le bouton «Resume» (Rétablissement) rétablit le fonctionnement de la prise de force au régime moteur
précédemment choisi et le bouton «Set» (Réglage) est
utilisé pour choisir le régime de fonctionnement du
Commandes et instruments pour le conducteur
moteur. Consultez le Chapitre 4 pour obtenir les instructions complètes.
Commande pour le conducteur d’un
véhicule équipé d’un moteur
électronique Cummins (Fig. 3.14 et
Fig. 3.15)
Cummins CELECT est un système de commande électronique du carburant installé sur les moteurs M11. Le
système CELECT est commandé par un ordinateur à
microprocesseur. Cet ordinateur commande des modes
de fonctionnement particuliers du régime du moteur et
de la vitesse du véhicule pour maximiser les économies
en carburant et le rendement du véhicule.
Les véhicules équipés de moteurs CELECT possèdent
un avertisseur lumineux jaune de vérification du moteur
et un avertisseur lumineux rouge de coupure du moteur
dans la barre de voyants située sous le compteur de vitesse et le compte-tours. Au démarrage, les avertisseurs
s’allument pendant deux secondes environ; ensuite, s’il
n’y a aucun problème dans le système du moteur CELECT, les avertisseurs s’éteignent. Lorsqu’il y a un
problème avec le moteur électronique, l’un des avertisseurs s’allume et reste allumé aussi longtemps que le
problème existe.
Si l’avertisseur jaune de vérification du moteur s’allume
pendant que vous conduisez, certaines fonctions CE-
LECT ne fonctionneront plus, mais le véhicule peut
encore être conduit. Si l’avertisseur rouge de coupure
du moteur s’allume pendant que vous conduisez et si le
moteur refuse d’accélérer, quittez la chaussée et arrêtez
le moteur. Dans les deux cas, faites corriger le problème
dès que possible.
Si le système est programmé pour arrêter le moteur, le
moteur s’arrête 30 secondes après que l’avertisseur
rouge de coupure du moteur s’est allumé. Le démarreur
vous permettra de redémarrer le moteur après un tel ar-
05/23/95
f260316
Fig. 3.15, Régulateur de vitesse, Boutons sur le
pommeau du levier de la boîte de vitesses
3.12
Commandes et instruments pour le conducteur
rêt. Mais, si le problème n’a pas été corrigé, le moteur
fonctionnera à un régime réduit ou au niveau de couple
permis immédiatement avant l’arrêt du moteur.
Les options de régulateur de vitesse et de régulateur de
prise de force sont commandées de deux façons :
Les interrupteurs «On/Off» (Marche/Arrêt) et «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement) sur le tableau de bord
(Fig. 3.14). L’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) déclenche le régulateur de vitesse et l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) est utilisée pour
choisir la vitesse de croisière ou pour la rétablir après
un ralentissement. Pour la prise de force, l’interrupteur
«On/Off» (Marche/Arrêt) déclenche la prise de force et
l’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement)
est utilisé pour choisir ou rétablir le régime de fonctionnement du moteur. Les interrupteurs du régulateur de
vitesse du tableau de bord sont aussi utilisés pour vérifier le module de commande électronique (ECM) pour
voir s’il y a des pannes du système lorsque le moteur
ne tourne pas. L’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/
Rétablissement) est un interrupteur à ressort conçu
pour retourner à sa position neutre. Consultez le Chapitre 4 pour obtenir les instructions complètes.
Les boutons en option «Pause», «Resume» (Rétablissement) et «Set» (Réglage) sur le pommeau du levier de
vitesse (Fig. 3.15). Le bouton «Pause» permet au
conducteur d’interrompre temporairement le régulateur
de vitesse. Le bouton «Resume» (Rétablissement) per3.13
met au conducteur de rétablir la vitesse de croisière
après un ralentissement. Le bouton «Set» (Réglage)
permet au conducteur de choisir la vitesse de croisière.
Pour la prise de force, le bouton «Pause» interrompt
temporairement le fonctionnement de la prise de force,
le bouton «Resume» (Rétablissement) rétablit le fonctionnement de la prise de force au régime moteur
précédemment choisi et le bouton «Set» (Réglage) est
utilisé pour choisir le régime de fonctionnement du
moteur. Consultez le Chapitre 4 pour obtenir les instructions complètes.
Commande pour le conducteur d’un
véhicule équipé d’un moteur
électronique Detroit Diesel (DDEC®)
(Fig. 3.14 et Fig. 3.15)
Le système DDEC® fait appel à un ordinateur programmé pour commander automatiquement l’avance à
l’allumage du moteur et l’injection pour maximiser les
économies en carburant et le rendement du moteur.
Certains systèmes DDEC II® sont équipés d’une option
de coupure automatique du moteur. Cette option arrête
le moteur si le système détecte une situation susceptible d’endommager le moteur. Un interrupteur de
neutralisation (sur les moteurs DDEC II®, cet interrupteur porte la mention «Override») est prévu en cas
d’urgence. Cet interrupteur se trouve à gauche du
Commandes et instruments pour le conducteur
démarreur et il donne au conducteur 30 secondes supplémentaires de temps de fonctionnement du moteur.
Les systèmes standard DDEC III® arrêtent le moteur si
les détecteurs indiquent un état d’urgence au niveau du
moteur comme un manque de liquide de refroidissement, une température excessive du liquide de
refroidissement ou une température excessive de l’huile.
Lorsque cela se produit, l’avertisseur lumineux jaune
«Check Engine» (Vérification du moteur) s’allume sur la
barre des voyants. Si le problème devient à ce point
grave qu’il pourrait endommager le moteur, le système
DDEC III® coupera graduellement la puissance du moteur à 70 pour cent de sa puissance d’origine. À ce
moment-là, l’avertisseur rouge «ENG PROT» (Protection du moteur) s’allume et, 30 secondes plus tard, le
système DDEC III® arrête le moteur.
Si le système DDEC III® détecte un manque de pression d’huile, les voyants «Check Engine» et «ENG
PROT» s’allument, et le moteur s’arrête 30 secondes
plus tard (s’il est programmé).
NOTA : Si le véhicule se trouve à un endroit dangereux
lorsque le voyant «Shutdown Engine» (Coupure du
moteur) s’allume, le conducteur doit immédiatement appuyer sur l’interrupteur «Override/Chk» (Neutralisation/
Vérification) sans quoi le moteur s’arrêtera trente secondes plus tard. En appuyant sur l’interrupteur, le
conducteur se donne 30 secondes supplémentaires
pour déplacer son véhicule. Si cela ne suffit toujours
pas, le conducteur doit appuyer à nouveau sur
l’interrupteur pour avoir 30 secondes de plus avant que
le moteur ne s’arrête.
Une fois que le moteur s’est arrêté, tournez la clé sur
«off» (éteinte)» puis sur «on» (allumée)» et appuyez sur
l’interrupteur «Override/Chk» (Neutralisation/Vérification)
pour remettre le moteur en marche.
Les options de régulateur de vitesse et de régulateur de
prise de force sont commandées de deux façons :
Les interrupteurs «On/Off» (Marche/Arrêt) et «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement) sur le tableau de bord
(Fig. 3.14). L’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) déclenche le régulateur de vitesse et l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) est utilisée pour
choisir la vitesse de croisière ou pour la rétablir après
un ralentissement. Pour la prise de force, l’interrupteur
«On/Off» (Marche/Arrêt) déclenche la prise de force et
l’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement)
est utilisé pour choisir ou rétablir le régime de fonctionnement du moteur. Les interrupteurs du régulateur de
vitesse du tableau de bord sont aussi utilisés pour vérifier le module de commande électronique (ECM) pour
voir s’il y a des pannes du système lorsque le moteur
ne tourne pas. L’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/
Rétablissement) est un interrupteur à ressort conçu
pour retourner à sa position neutre. Consultez le Chapitre 4 pour obtenir les instructions complètes.
3.14
Commandes et instruments pour le conducteur
Les boutons en option «Pause», «Resume» (Rétablissement) et «Set» (Réglage) sur le pommeau du levier de
vitesse (Fig. 3.15). Le bouton «Pause» permet au
conducteur d’interrompre temporairement le régulateur
de vitesse. Le bouton «Resume» (Rétablissement) permet au conducteur de rétablir la vitesse de croisière
après un ralentissement. Le bouton «Set» (Réglage)
permet au conducteur de choisir la vitesse de croisière.
Pour la prise de force, le bouton «Pause» interrompt
temporairement le fonctionnement de la prise de force,
le bouton «Resume» (Rétablissement) rétablit le fonctionnement de la prise de force au régime moteur
précédemment choisi et le bouton «Set» (Réglage) est
utilisé pour choisir le régime de fonctionnement du
moteur. Consultez le Chapitre 4 pour obtenir les instructions complètes.
Tableau de bord des véhicules à
moteur Dodge Magnum (Fig. 3.16)
surmultiplication. Le témoin du blocage de la surmultiplication s’allume lorsque la surmultiplication est bloquée.
Le témoin de rappel de service (SRI) s’allume à tous les
98560 km (60 000 milles) pour rappeler au conducteur
2
12/05/94
Les véhicules équipés d’un moteur Dodge Magnum possèdent les interrupteurs et les témoins supplémentaires
suivants :
L’interrupteur de blocage de la surmultiplication est un
interrupteur à bascule qui empêche la boîte de vitesses
de passer en position de surmultiplication. Appuyez sur
l’interrupteur une fois pour bloquer la surmultiplication et
appuyez à nouveau sur l’interrupteur pour permettre la
3.15
3
1
f600783
NOTA : Présentation des positions typiques des voyants
et des interrupteurs; leurs emplacements peuvent
changer.
1. Interrupteur de blocage de la surmultiplication
2. Témoin de rappel de service
3. Témoin du blocage de la surmultiplication
Fig. 3.16, Fonctions du tableau de bord pour les
moteurs Dodge Magnum (typiques)
Commandes et instruments pour le conducteur
qu’il doit faire effectuer un contrôle des émissions. Une
fois que cette vérification est faite, le témoin ne peut
être remis à zéro (éteint) qu’à l’aide de la boîte de lecture et de diagnostic Chrysler. Le témoin SRI s’allume à
nouveau après les 98560 km (60 000 milles) suivants.
remorque doit être enfoncée (et elle devrait rester
enfoncée) pour charger le système d’alimentation en air
de la semi-remorque et dégager le frein de stationne-
Valve de commande du frein de
stationnement et valve d’alimentation
en air de la semi-remorque (Fig. 3.17)
1
Véhicules équipés d’un raccordement pour
les freins à air pour la semi-remorque
Le bouton jaune en forme de losange commande la
valve du frein de stationnement. Lorsque vous tirez sur
ce bouton, vous appliquez le frein de stationnement du
tracteur et de la semi-remorque. Si vous appuyez sur ce
bouton, vous dégagez le frein de stationnement à ressort du tracteur. Avant que le frein de stationnement à
ressort puisse être dégagé, la pression de l’air dans le
système des freins à air doit être d’au moins 447 kPa
(65 lb/po2).
Le bouton octogonal rouge commande la valve
d’alimentation en air de la semi-remorque. Une fois que
le véhicule et ses tuyaux d’alimentation en air sont raccordés à la semi-remorque et que la pression de l’air
dans le système est parvenue à au moins 447 kPa (65
lb/po2), la valve d’alimentation en air de la semi-
3
2
10/28/94
f600543a
1. Bouton de la valve de commande du frein de
stationnement
2. Bouton de la valve d’alimentation en air de la
semi-remorque
3. Interrupteur à bascule de la valve de commande
Fig. 3.17, Valves des freins (Emplacements typiques
des interrupteurs)
3.16
Commandes et instruments pour le conducteur
ment à ressort de la semi-remorque. Avant de
débrancher les tuyaux de la semi-remorque ou lorsque
vous utilisez le tracteur sans semi-remorque, le bouton
de la valve d’alimentation en air de la semi-remorque
doit être tiré.
Valve d’évacuation de la suspension à
air, en option (Fig. 3.17)
La valve d’évacuation de la suspension à air permet de
libérer rapidement l’air contenu dans la suspension
pneumatique du véhicule, ce qui abaisse l’arrière du véhicule. Cela facilite les manœuvres d’attelage et de
détalage de la semi-remorque. Sur le tableau de bord,
on trouve un interrupteur à bascule commandant la
valve pour vider et remplir la suspension à air. Pour empêcher toute manœuvre accidentelle, il faut enfoncer un
bouton de dégagement de sécurité sur l’interrupteur
avant de faire basculer l’interrupteur.
MISE EN GARDE
Il ne faut jamais vider l’air de la suspension pendant
que le véhicule est en marche. Si l’air était évacué,
la suspension n’absorberait plus les chocs de la
route et elle pourrait être endommagée.
3.17
Suspension AirLiner Plus, en option
La suspension AirLiner Plus est utilisée sur les véhicules équipés d’essieux poussés ou traînés pour
améliorer la traction. Le système maintient la hauteur du
cadre à un niveau précis que le véhicule soit en mouvement ou stationné. Le système WABCO® ECAS
(Electronically Controlled Air Suspension - Suspension
pneumatique à commande électronique) de Meritor utilise un détecteur de hauteur installé entre le châssis et
le carter de l’essieu moteur, et d’autres détecteurs, pour
donner des informations sur la hauteur du châssis à un
processeur installé dans la cabine. Le microprocesseur
ajuste rapidement la hauteur du châssis selon les circonstances. La modification de la hauteur du châssis
pendant que le véhicule est stationné peut être effectuée à l’aide d’une télécommande.
AVERTISSEMENT
Éloignez-vous de l’arrière du véhicule lorsque vous
élevez ou abaissez la hauteur du châssis. Le système ECAS fonctionne rapidement et pourrait
blesser quelqu’un qui serait trop près.
Pour que la fonction automatique en option fonctionne,
le véhicule doit être équipé d’une suspension arrière
pneumatique et d’ABS. Un système de contrôle automatique de la traction est recommandé pour permettre un
contrôle optimal de la traction du véhicule.
Commandes et instruments pour le conducteur
Valve de commande du frein de
stationnement
Véhicules sans raccordement des freins à air
de la semi-remorque
Un bouton en forme de losange situé sur le tableau de
bord commande la valve du frein de stationnement.
Lorsque le bouton est sorti, les freins de stationnement
à ressort du camion sont appliqués. Lorsque le bouton
est enfoncé, les freins de stationnement sont dégagés.
Avant que les freins de stationnement ne puissent être
dégagés, la pression de l’air dans l’un ou l’autre des systèmes de freins doit être d’au moins 447 kPa (65 lb/po2).
Consultez le Chapitre 7, sous la rubrique «Système de
freins à air», pour avoir des instructions sur la façon
d’utiliser la valve d’alimentation en air de la semiremorque et la valve du frein de stationnement.
Manette de commande du frein de
stationnement
Véhicules à freins hydrauliques
Si le véhicule est équipé de freins hydrauliques, une
manette de commande du frein de stationnement a été
prévue sur le plancher de la cabine, près du levier de
sélection des vitesses. Pour appliquer le frein de stationnement, appuyez sur la pédale de frein puis tirez sur la
manette du frein de stationnement. Pour dégager le
frein de stationnement, appuyez sur la pédale de frein
et descendez la manette du frein de stationnement au
maximum de sa course vers le bas. En tournant le bouton dans le sens inverse des aiguilles d’une montre,
vous réduisez l’effort requis pour déplacer la manette.
Si le frein de stationnement ne retient pas le véhicule en
toute sécurité, appuyez sur la pédale de frein et dégagez le frein de stationnement. Tournez dans le sens des
aiguilles d’une montre le bouton qui se trouve à
l’extrémité de la manette pour intensifier l’application du
frein de stationnement.
NOTA : En tournant le bouton dans le sens des aiguilles
d’une montre, vous augmentez l’effort requis pour appliquer ou dégager la manette du frein de stationnement.
Si le frein de stationnement ne retient toujours pas le
véhicule (même après de réglage), vérifiez l’épaisseur
de la garniture de frein. Pour avoir des instructions,
consultez le Groupe 42 dans le Manuel d’entretien pour
camions Business Class ®.
Allume-cigares, en option
Enfoncez l’allume-cigares pour faire chauffer l’élément.
L’allume-cigares reste enfoncé jusqu’à ce que l’élément
soit porté au rouge après quoi il s’éjecte automatiquement.
3.18
Commandes et instruments pour le conducteur
Commande des clignotants
(Fig. 3.18)
La commande des clignotants est installée sur la colonne de direction. En tournant la commande dans le
sens inverse des aiguilles d’une montre, vous allumez le
clignotant gauche; si vous la tournez dans le sens des
aiguilles d’une montre, vous allumez le clignotant droit.
Lorsqu’un des clignotants est allumé, un témoin vert
clignote à l’extrême gauche ou à l’extrême droite du module des avertisseurs et des témoins lumineux. Lorsque
le virage est terminé, le signal s’arrête automatiquement
et la commande revient à sa position centrale.
Languette des feux de détresse
(Fig. 3.18)
La languette des feux de détresse se trouve sous la
commande des clignotants. Pour faire fonctionner les
feux de détresse, il faut tirer sur la languette. Lorsque
vous tirez sur la languette des feux de détresse, tous les
clignotants et les deux témoins installés sur le tableau
de bord clignotent. Pour annuler cette fonction, déplacez
la commande des clignotants vers le haut ou vers le bas
puis ramenez la manette en position centrale.
Commutateur de phares
Tirez la commande des clignotants vers le haut pour
passer des phares de croisement aux pleins phares, ou
vice versa. Lorsque vous utilisez les pleins phares, un
témoin vert s’allume entre le compteur de vitesse et le
compte-tours.
1
Sur les véhicules construits pour être utilisés aux ÉtatsUnis, la commutation entre les phares de croisement et
les pleins phares éteint les phares antibrouillard.
2
10/28/94
f460597a
1. Commande des clignotants
2. Languette de commande des feux de détresse
Fig. 3.18, Commandes des clignotants et des feux de
détresse
3.19
(Fig. 3.18)
NOTA : Le démarreur doit être en position «on» (allumée) pour que les pleins phares puissent s’allumer.
Commandes et instruments pour le conducteur
Commandes des boîtes de vitesses
automatiques Allison
Les boîtes de vitesses automatiques Allison MD-CR et
MD-WR sont commandées par un microprocesseur
(ECU). Cet ECU traite l’information provenant des
détecteurs, des manocontacts et du sélecteur de vitesse
(Fig. 3.19) pour commander automatiquement la boîte
de vitesses en fonction des informations contenues
dans le programme.
comme une limitation du nombre de passages à une vitesse supérieure ou inférieure. Le véhicule peut
cependant être encore utilisé jusqu’à ce que vous parveniez à un centre de service. Dans un cas comme dans
l’autre, faites corriger le problème dès que possible.
Consultez le manuel de service des boîtes de vitesses
Allison pour savoir comment corriger les problèmes.
Les véhicules équipées de boîtes de vitesses de ce
genre ont un avertisseur lumineux rouge «do-not-shift»
d’interdiction de changement de vitesse sur la lentille et
la garniture. De même, le sélecteur de vitesse possède
un avertisseur de service sur le panneau indicateur.
Lorsque le démarreur est en position «on» (allumée),
les deux avertisseurs s’allument pendant quelques secondes. Puis, s’il n’y a pas de problème avec la boîte de
vitesses, ils s’éteignent. Chaque fois que la boîte de vitesses a des problèmes, les avertisseurs s’allument et
restent allumés aussi longtemps que le problème existe.
Si le mot «service» est affiché au panneau indicateur,
certaines caractéristiques pourraient ne pas fonctionner,
même si le véhicule peut quand même être utilisé. Si
l’avertisseur lumineux «do-not-shift» d’interdiction de
changement des vitesses s’allume pendant que le véhicule est en mouvement (avec les huit petits sons émis
par le sélecteur de vitesse), certaines limites seront imposées au fonctionnement de la boîte de vitesses,
1
2
f600368a
10/28/94
1. Panneau indicateur
2. Identification de
mode
Fig. 3.19, Sélecteur de vitesse
3.20
Commandes et instruments pour le conducteur
Consultez le Chapitre 5 pour avoir des instructions
complètes sur l’utilisation de la boîte de vitesses.
Consultez le Chapitre 5 pour avoir des instructions complètes sur l’utilisation de la boîte de vitesses Chrysler.
Commandes des boîtes automatiques
Chrysler
Commandes pour le réglage du siège
à suspension
Les boîtes de vitesses automatiques Chrysler sont commandées par un système hydraulique qui offre un
fonctionnement entièrement automatique de la boîte de
vitesses. La surmultiplication de la quatrième vitesse est
commandée par le module de commande du groupe
motopropulseur (PCM). Le module traite les informations sur la vitesse du véhicule, la température et la
position de l’accélérateur pour que le changement des
vitesses se fasse automatiquement de la troisième
vitesse (conduite normale) à la quatrième vitesse (surmultiplication).
Toutes les commandes de réglage d’un siège à suspension se trouvent sur la base du siège. Consultez le
Chapitre 2 pour obtenir des instructions complètes.
La surmultiplication peut être bloquée en appuyant sur
l’interrupteur «O/D OFF» qui se trouve sur le tableau de
bord. Consultez la Fig. 3.20. L’interrupteur s’allume
lorsque la surmultiplication est bloquée. Pour réactiver la
surmultiplication, appuyez de nouveau sur l’interrupteur.
Le voyant s’éteint, indiquant que la surmultiplication est
active.
La surmultiplication est automatiquement choisie
lorsque le moteur est démarré. Pour bloquer la surmultiplication, il faut enfoncer de nouveau l’interrupteur «O/D
OFF» après le démarrage.
3.21
01/16/95
f600823
Fig. 3.20, Interrupteur de blocage de la surmultiplication
Commandes et instruments pour le conducteur
Interrupteurs des plafonniers
Un plafonnier à deux ampoules avec sélecteur à bascule intégré à trois positions est installé au centre de la
paroi arrière, juste au-dessous du toit de la cabine.
Lorsque le sélecteur à bascule se trouve en position
centrale, le plafonnier reste éteint, que les portières de
la cabine soient ouvertes ou non.
Lorsque vous appuyez sur le côté conducteur du sélecteur, le plafonnier reste allumé, que les portières soient
fermées ou non.
Lorsque vous appuyez sur le côté passager du sélecteur, le plafonnier fonctionne avec l’interrupteur de la
portière du côté conducteur. Le plafonnier s’allume
lorsque la portière du côté conducteur est ouverte et
s’éteint lorsque la portière est fermée. En option, le plafonnier peut fonctionner avec les interrupteurs des
portières du conducteur et du passager et s’allumer
lorsque l’un de ces deux portières est ouverte et
s’éteindre lorsqu’elles sont toutes les deux fermées.
Klaxon électrique
Pour faire retentir le klaxon électrique, appuyez sur le
bouton qui se trouve au centre du volant.
Klaxon à air, en option
Pour faire retentir le klaxon à air, tirez sur le câble qui se
trouve au-dessus de la portière du conducteur.
Commande d’accélération à Vernier,
en option
La commande d’accélération à Vernier située du côté
gauche de la colonne de direction peut être utilisée pour
régler le régime du moteur lorsque le véhicule est stationné. Pour faire un réglage rapide du régime du
moteur, il suffit d’appuyer sur le bouton de la commande
puis d’enfoncer ou de sortir la commande. Le réglage
du régime du moteur peut être fait graduellement par
petites tranches en tournant la commande dans un sens
ou dans l’autre.
Volant inclinable
(Fig. 3.21)
Le volant inclinable peut être incliné sur 15 degrés; par
ailleurs, le volant est télescopique sur 67 mm (2 5/8 po).
Une manette de commande se trouve juste sous la
commande des clignotants sur la colonne de direction.
Après avoir réglé le siège à la position désirée, déverrouillez la colonne de direction en poussant la manette
de commande vers le bas sans la relâcher. Inclinez la
colonne de direction jusqu’à la position désirée puis relâchez la manette de commande pour verrouiller la
colonne de direction en place.
Pour régler la hauteur du volant, soulevez la manette de
commande. Tenez la manette ainsi et déplacez le volant
vers le haut ou vers le bas jusqu’à ce qu’il soit parvenu
3.22
Commandes et instruments pour le conducteur
AVERTISSEMENT
Assurez-vous que la manette de commande se
trouve en position verrouillée (centrale) avant de
mettre le véhicule en mouvement. N’essayez jamais
de régler la hauteur du volant ou de modifier
l’inclinaison de la colonne de direction pendant que
vous conduisez le véhicule. Autrement, vous pourriez perdre la maîtrise du véhicule, vous blesser ou
provoquer des dégâts matériels.
1
Bloc de commande de
l’instrumentation, Niveau I
2
03/09/94
f460309a
1. Manette de commande
2. Volant inclinable
Fig. 3.21, Volant inclinable
à la position désirée. Relâchez la manette de commande pour verrouiller le volant en place.
3.23
Le bloc de commande de l’instrumentation de niveau I
(ICU de niveau I) est le tableau de bord électronique
standard. Il peut accepter des informations provenant de
différents détecteurs installés sur le véhicule et il les
transmet aux jauges électroniques. Seules les jauges
pneumatiques fonctionnent de façon mécanique.
Il peut y avoir jusqu’à huit jauges sur le panneau des
instruments du conducteur (six électroniques et deux
mécaniques).
Le centre à messages du tableau de bord est le cœur
de l’ICU de niveau I. Il possède deux parties, un jeu de
26 avertisseurs et témoins lumineux similaires à ceux
qui se trouvent dans une barre de voyants conventionnelle, et un écran d’affichage pour le conducteur.
Commandes et instruments pour le conducteur
L’écran d’affichage pour le conducteur est un écran à
cristaux liquides (LCD) d’une ligne de sept caractères
qui affiche normalement l’odomètre. Sous l’écran se
trouve un autre LCD d’une ligne de trois caractères qui
affiche les lectures du voltmètre.
Avertisseurs et témoins lumineux
Il peut y avoir jusqu’à 26 avertisseurs et témoins
lumineux installés dans l’ICU de niveau I. Consultez la
Fig. 3.22.
Il y a quatre rangées de voyants dans le centre à messages du tableau de bord. Les voyants sur la rangée
supérieure (positions 1 à 9) sont en option, et leurs
positions peuvent changer. Les voyants sur les trois rangées inférieures (positions 10 à 27) sont installés à des
positions fixes sur tous les véhicules. La plupart d’entre
eux sont standard mais quelques uns sont en option.
• Les témoins lumineux verts des clignotants droits
et gauches clignotent lorsque les clignotants extérieurs clignotent.
• Le témoin lumineux bleu des pleins phares
s’allume lorsque les phares sont en pleins phares.
• Le témoin lumineux ambre «Check Engine»
(Vérification du moteur) s’allume si le moteur rencontre une situation comme un manque de liquide
de refroidissement, une température excessive du
liquide de refroidissement ou un manque de pres-
sion d’huile. Il s’allume aussi lorsqu’une panne est
détectée ou enregistrée.
• L’avertisseur lumineux rouge «Engine Protection»
(ENG PROTECT) (Protection du moteur) s’allume
pour indiquer que le système de protection disponible sur le moteur a été enclenché.
• Installé uniquement sur les moteurs Cummins,
l’avertisseur lumineux rouge «Stop Engine»
(STOP ENG) (Coupure du moteur) s’allume pour
alerter le conducteur que le moteur ne fonctionne
pas normalement. Le véhicule devrait être garé
sur le côté de la route et le moteur devrait être
coupé immédiatement.
• L’avertisseur lumineux rouge de manque de pression d’huile (symbole d’une burette d’huile) et la
sonnerie se déclenchent lorsque la pression
d’huile du moteur descend sous un niveau minimal spécifié par le fabricant du moteur (consultez
le manuel du moteur).
• L’avertisseur lumineux rouge de température élevée du liquide de refroidissement (symbole d’un
thermomètre) et la sonnerie se déclenchent
lorsque la température du liquide de refroidissement dépasse un niveau maximal spécifié par le
fabricant du moteur (consultez le manuel du moteur).
3.24
Commandes et instruments pour le conducteur
3
2
1
10
11
16
22
08/02/2000
17
23
4
5
7
6
12
13
19
18
24
8
14
21
20
25
9
15
26
27
f610231a
Installation typique présentée. L’emplacement des légendes des voyants installés dans la rangée supérieure peut
changer, et d’autres légendes peuvent être spécifiées. NOTA : L’astérisque (*) signifie «en option».
1. Témoin, arrêt du moteur
(Cummins uniquement)
2. Vent. du moteur allumé*
3. Indic., ne pas changer de
vitesse*
4. Témoin, défaillance, ECAS*
5. Indic., transfert de l’ECAS*
6. Indic., manque de lave-glaces*
7. Indic., patinage des roues*
8. Témoin de l’EBS*
9. Indic., d’eau dans le carburant*
10. Indic., vérifier le moteur
11. Témoin, protection du moteur*
12. Indic., aucune charge*
13. Témoin, ABS du tracteur
14. Témoin, temp., boîte de v. *
15. Témoin, ABS, remorque*
16. Témoin, manque de pression
d’huile
17. Témoin, temp. élev., liq. refroid.
18. Témoin, bouclage ceint. de séc.
19. Témoin, serrage, freins de
stationnement
20. Indic., recirculation d’air
21. Indic., obstruction d’air
22. Signal, clignotant gauche
23. Témoin, basse tension,
batteries*
24. Écran d’affichage des messages
25. Indic., pleins phares
26. Témoin, manque de press. d’air
27. Signal, clignotant droit
Fig. 3.22, Centre à messages du tableau de bord, ICU de niveau I
3.25
Commandes et instruments pour le conducteur
• L’avertisseur lumineux rouge de bouclage des
ceintures de sécurité (symbole d’une ceinture de
sécurité) s’allume lorsque le contact est mis pour
démarrer, et reste allumé pendant 15 secondes
ou jusqu’à ce que la ceinture soit bouclée.
• L’avertisseur lumineux rouge du frein de stationnement (symbole !P) s’allume lorsque le frein de
stationnement est engagé. Le signal sonore retentit si le véhicule se déplace à plus de deux milles
à l’heure avec le frein de stationnement engagé.
• Le témoin lumineux ambre de recirculation de l’air
(RECIRC AIR) s’allume lorsque le système de
ventilation est placé sur la recirculation de l’air.
• L’avertisseur lumineux de manque de pression
d’air (symbole d’un cercle avec une flèche) et la
sonnerie se déclenchent lorsque la pression d’air
dans le réservoir d’air primaire ou secondaire
descend sous le niveau de 440 à 525 kPa (64 à
76 lb/po2).
• Selon les options installées, d’autres avertisseurs
et témoins lumineux peuvent être présents. Les
voyants lumineux en option disponibles comprennent : le témoin d’aucune charge de
l’alternateur, l’avertisseur de la température de la
boîte de vitesses, le témoin de restriction de l’air,
le témoin d’interdiction de changement de vitesse,
le témoin d’enclenchement du ventilateur du moteur, l’avertisseur de l’ABS de la remorque,
l’avertisseur de transfert de l’ECAS (suspension
électronique), l’avertisseur d’une défaillance de
l’ECAS, le témoin de manque de lave-glaces, le
témoin de basse tension des batteries,
l’avertisseur de l’EBS (système de freinage électronique), le témoin de patinage des roues et le
témoin de présence d’eau dans le carburant.
NOTA : Les fonctions des témoins lumineux de l’ABS
sont expliquées dans l’article «Système de freins antibloquant (ABS) WABCO® de Meritor» plus loin dans ce
chapitre.
Séquence d’allumage de l’ICU de
niveau I (Fig. 3.23)
Si les phares sont allumés, l’écran affiche l’odomètre et
attend que le contact soit mis.
Au démarrage, toutes les jauges électroniques effectuent un balayage complet de leurs cadrans, les
avertisseurs et témoins lumineux s’allument et
l’avertisseur sonore retentit pendant trois secondes.
NOTA : Les jauges pneumatiques ne font pas de balayage.
Les voyants suivants s’allument pendant la séquence de
démarrage :
• L’avertisseur de bouclage des ceintures de sécurité,
3.26
Commandes et instruments pour le conducteur
• L’avertisseur de basse tension des batteries,
• L’avertisseur de température excessive du liquide
de refroidissement,
• L’avertisseur de manque de pression d’huile du
moteur,
• L’avertisseur de manque de pression d’air,
• Le témoin du serrage des freins de stationnement,
• Tous les avertisseurs lumineux du moteur, y compris «Engine Protection» (Protection du moteur),
«Check Engine» (Vérification du moteur) et «Stop
Engine» (Coupure du moteur) (Cummins uniquement),
• Tous les avertisseurs lumineux de l’ABS, y compris «Wheel Spin» (Patinage des roues), «Tractor
ABS» (ABS du tracteur) et «Trailer ABS» (ABS de
la remorque) (s’il est installé).
NOTA : Bien que les avertisseurs lumineux du moteur et
de l’ABS s’allument pendant la séquence de démarrage,
ils ne sont pas commandés par l’ICU de niveau I, mais
par leur propre microprocesseur (ECU).
Une fois que le contact a été mis, l’ICU de niveau I effectue un test automatique et cherche s’il y a des défauts
actifs. Pendant la première moitié du test automatique,
tous les segments de l’écran s’allument et affichent
«888888.8». L’écran du voltmètre s’allume aussi mais
3.27
affiche la valeur «18.8». Pendant la seconde moitié du
test automatique, la version du logiciel est affichée.
S’il n’y a pas de défaut actif, l’écran affiche l’odomètre.
Cependant, si l’ICU de niveau I a reçu des codes de défauts actifs d’autres dispositifs, il les affiche, les uns
après les autres, jusqu’à ce que le frein de stationnement soit desserré ou que le contact soit coupé. Une
fois que le frein de stationnement est desserré, l’ICU de
niveau I affiche de nouveau l’odomètre.
Avertisseurs et témoins
lumineux
Tous les avertisseurs et témoins lumineux standard et
en option sont abrités par une lentille et une garniture
entre le compteur de vitesse et le compte-tours.
Les témoins lumineux standard sont les suivants :
• Les témoins vert des clignotants gauches ou
droits, qui clignotent lorsque les clignotants extérieurs clignotent.
• Le témoin lumineux bleu des pleins phares (situé
au-dessus du compteur de vitesse et du comptetours), qui s’allume lorsque les pleins phares sont
allumés.
• Le témoin lumineux rouge des freins de stationnement (Fig. 3.24), qui s’allume lorsque les freins
Commandes et instruments pour le conducteur
de stationnement sont engagés et le démarreur
est en position «on» (allumée).
Système d’avertissement standard
(Fig. 3.24)
Avertisseurs lumineux standard
Les avertisseurs rouges standard indiquent une absence de charge de l’alternateur et une défaillance du
système de freins. Lorsqu’un problème force
l’avertisseur lumineux rouge du système de freins à
s’allumer, un avertisseur sonore retentit également pour
alerter le conducteur.
Si le véhicule est équipé de freins à air, l’avertisseur lumineux du système de freins s’allume et l’avertisseur
sonore retentit lorsque la pression de l’air dans le réservoir primaire ou secondaire descend au-dessous de 441
à 524 kPa (64 à 76 lb/po2).
Si le véhicule est équipé de freins hydrauliques,
l’avertisseur lumineux s’allume et l’avertisseur sonore
retentit lorsque le niveau de liquide est trop bas ou
lorsqu’il y a un problème de pression du liquide à
l’intérieur du maître-cylindre. De même, l’avertisseur retentit lorsque la portière du côté du conducteur est
ouverte si la manette de commande du frein de stationnement n’a pas été appliquée.
Avertisseurs et témoins lumineux en option
L’avertisseur lumineux et l’avertisseur sonore de
température d’eau se déclenchent lorsque la
température du liquide de refroidissement du moteur
dépasse un point prédéterminé par le fabricant du
moteur. Consultez le Tableau 3.1 pour connaître cette
température.
L’avertisseur lumineux et l’avertisseur sonore de
pression d’huile se déclenchent lorsque la pression de
l’huile descend au-dessous de la pression minimale
recommandée par le fabricant du moteur. Consultez le
Tableau 3.2.
Les autres avertisseurs ou témoins lumineux en option
peuvent comprendre : la chaufferette d’air d’admission,
Température maximale de l’eau
Modèle du moteur
Température
maximale de l’eau
F ( C)
Caterpillar (tous les modèles)
210 (99)
Cummins séries M11 et C
212 (100)
Cummins série B
210 (99)
Detroit Diesel
210 (99)
Mercedes-Benz OM 366LA
205 (96)
Tableau 3.1, Température maximale de l’eau
3.28
Commandes et instruments pour le conducteur
PHARES ALLUMÉS
SOUS TENSION
CONTACT MIS
888888.8
MI
L’ICU EFFECTUE UN ESSAI AUTOMATIQUE:
BALAYAGE DES AIGUILLES DES INDICATEURS
ÉLECTRONIQUES, ALLUMAGE DES INDICATEURS
ET TÉMOINS LUMINEUX, DÉCLENCHEMENT DE
LA SONNERIE
ÉCRAN DE L’ODOMÈTRE
SI AUCUNE PANNE
N’EST DÉTECTÉE
SI UNE PANNE EST DÉTECTÉE
123456.7
MI
12.3 VOLTS
APU 190
ÉCRAN DE CODE DE PANNE
FREIN DE STATIONNEMENT
DESSERRÉ − EN MOUVEMENT
123456.7
DESSERRER LE FREIN DE STATIONNEMENT
MI
12.3 VOLTS
f040420f
08/17/99
Fig. 3.23, Séquence d’allumage de l’ICU de niveau I
3.29
Commandes et instruments pour le conducteur
1
2
LOW
WATER
ENG
DOWN
9
3
4
LOW
OIL
11
6
TRAC
ABS
ENG
CHK
10
5
12
DO NOT
SHIFT
TRANS
TEMP
13
14
7
8
WHL
SPIN
DEEP
SNOW/
MUD
15
16
12/20/94
1. Avertisseur de manque de
pression d’huile/température
excessive de l’eau
2. Avertisseur de manque d’eau
3. Avertisseur de manque d’huile
4. Avertisseur de l’alternateur
5. Avertisseur du système de freins
6. Avertisseur de l’ABS du tracteur
f600373b
7. Témoin de patinage des roues
8. Neige épaisse/Boue
9. Témoin de coupure du moteur
10. Témoin de vérification du moteur
11. Témoin du chauffe-collecteur
pour démarrage par temps froid
12. Témoin, restriction, filtre à air
13. Témoin d’interdiction de
changement de vitesse
14. Avertissement de température
excessive de l’huile (boîte de
vitesses automatique)
15. Avertisseur de présence d’eau
dans le séparateur eau/carburant
16. Témoin, frein, stationnement
Fig. 3.24, Avertisseurs et témoins lumineux (sur les véhicules qui ne sont pas équipés du moteur MBE900)
3.30
Commandes et instruments pour le conducteur
Pression d’huile*
Pression d’huile
au ralenti lb/po2
(kPa)
Pression d’huile
au régime
nominal lb/po2
(kPa)
Caterpillar C–10
10–20 (69–138)
30–45 (207–310)
Caterpillar C–12
10 (69) min.
45 (310) min.
Cummins M11
10 (69) min.
35–45 (241–310)
10 (69) min.
30 (207) min.
12 (83) min.
50 (345) min.
10 (69) min.
36 (248) min.
Modèle du
moteur
Cummins Séries
B et C
Detroit Diesel
Mercedes-Benz
OM 366LA
* Ces valeurs de pression d’huile sont données avec le moteur à sa
température de fonctionnement. Lorsque le moteur est froid, la pression
d’huile peut être plus élevée.
Tableau 3.2, Pression d’huile
le niveau d’huile, la température de l’huile de la boîte de
vitesses automatique, le manque d’eau, l’interdiction de
changement de vitesse, la restriction du filtre à air, la
vérification du moteur, la coupure du moteur.
Lorsque le démarreur est en position «on» (allumée)»,
les avertisseurs pour l’huile et le système de freins (le
cas échéant) se déclenchent jusqu’à ce que le moteur
démarre et que les pressions minimales soient dépas3.31
sées. Si l’avertisseur lumineux de manque d’huile ou de
défaillance du système de freins restent allumés après
que le moteur a tourné pendant 15 secondes, arrêtez le
moteur et déterminez la cause de ce problème. Consultez le manuel de service du véhicule pour savoir
comment faire les réparations.
IMPORTANT : Si le système d’avertissement ne
s’enclenche pas lorsque le démarreur est en position
«on» (allumée)», réparez le système pour donner toute
la protection accordée par les avertisseurs pour la
pression d’huile, la température du liquide de refroidissement et le système de freins.
Système Kysor de protection du
véhicule, en option (Fig. 3.24)
Le système Kysor est un système d’avertissement électronique et de coupure du moteur.
Fonctions du moteur
Le système surveille la température du liquide de
refroidissement du moteur, le niveau de liquide de refroidissement et la pression d’huile.
• Si le moteur surchauffe, un avertisseur lumineux
s’allume et un avertisseur sonore retentit. La température qui déclenche l’avertisseur lumineux et
l’avertisseur sonore varie d’un type de moteur à
Commandes et instruments pour le conducteur
l’autre et est programmée dans le système à
l’usine. Si la température continue de monter pour
atteindre des niveaux critiques, l’avertisseur de
coupure du moteur s’allume et le moteur s’arrête.
Système de freinage antiblocage
(ABS) WABCO® de Meritor; Systèmes
de freins à air
• Si le niveau du liquide de refroidissement descend au-dessous du niveau de la sonde dans le
système de refroidissement, l’avertisseur lumineux de manque d’eau s’allume et un avertisseur
sonore retentit. Après 30 secondes, le système
coupe le moteur.
Le système de freinage antiblocage (ABS) WABCO® de
Meritor peut posséder les avertisseurs lumineux suivants (Fig. 3.24): un avertisseur pour le tracteur (TRAC
ABS), un témoin de patinage des roues (WHL SPIN) et
un témoin «DEEP SNOW/MUD» (Neige épaisse/Boue).
• Si la pression d’huile descend au-dessous d’un
niveau préétabli, l’avertisseur de manque de pression d’huile s’allume et un avertisseur sonore
retentit. Si la pression d’huile continue de descendre en deçà d’un niveau critique préétabli,
l’avertisseur de coupure du moteur s’allume et le
moteur s’arrête.
• Toutes les de coupure ont un dispositif automatique de neutralisation : si le véhicule doit être
conduit vers un endroit sans danger après la coupure du moteur, redémarrez simplement le
moteur. Il fonctionnera pendant 30 secondes
avant de s’arrêter à nouveau.
Si le tracteur est équipé d’un système de freinage ABS,
l’avertisseur pour le tracteur (TRAC ABS) s’allume une
fois que le moteur est mis en marche. Consultez la
Fig. 3.24. Une fois que le véhicule se déplace à plus de
6 km/h (4 milles/h), l’avertisseur s’éteint uniquement si
tous les composants du système ABS du tracteur fonctionnent correctement.
Le témoin de patinage des roues (WHL SPIN) s’allume
si l’une des roues motrices patine pendant l’accélération.
Consultez la Fig. 3.24. Le témoin s’éteint lorsque la
roue cesse de patiner. Une étiquette (Fig. 3.25) située
sur le tableau de bord explique ce qu’il faut faire lorsque
le témoin de patinage des roues s’allume.
Si le véhicule est équipé d’un moteur électronique, un
système de contrôle automatique de la traction (ATC)
peut être installé. Sur ces véhicules, le système ATC réduit automatiquement le patinage des roues pendant les
mises en mouvement pour lesquelles la traction est réduite.
3.32
Commandes et instruments pour le conducteur
IMPORTANT : Si l’un ou l’autre des avertisseurs lumineux du système ABS ne fonctionne pas tel que décrit
ci-dessus ou s’ils s’allument pendant que vous conduisez, faites réparer immédiatement le système ABS pour
vous assurer que vous avez le plein freinage antiblocage.
IF REAR WHEEL SPIN OCCURS,
PARTIALLY RELEASE THROTTLE
PEDAL UNTIL WHEEL SPIN
AMBER LIGHT EXTINGUISHES,
THEN ENGAGE AXLE LOCK.
09/22/98
f600311a
NOTA : (traduction du message sur l’étiquette) SI LES
ROUES ARRIÈRES PATINENT, RELÂCHEZ
PARTIELLEMENT L’ACCÉLÉRATEUR JUSQU’À CE
QUE LE TÉMOIN AMBRE DE PATINAGE DES ROUES
S’ÉTEIGNE, PUIS ENCLENCHEZ LE VERROUILLAGE
DE L’ESSIEU.
Fig. 3.25, Étiquette sur le tableau de bord (Patinage des
roues)
On peut utiliser l’interrupteur «ATC Function» (fonction
du contrôle automatique de la traction), le cas échéant,
lorsque les conditions sont encore plus mauvaises.
Lorsque vous placez cet interrupteur en position «on»
(allumée), le voyant «DEEP SNOW/MUD» (Neige
épaisse/Boue) s’allume (Fig. 3.24). Le système ATC
permet alors un certain patinage des roues (par
exemple, pour aider à faire fondre une mince couche de
glace) pendant les mises en mouvement pour lesquelles
la traction est réduite.
3.33
L’interrupteur «ABS CHK» (Vérification de l’ABS) se
trouve sous le tableau de bord, du côté droit de la colonne de direction. Cet interrupteur est utilisé pour lire
les codes de défauts du système sur le témoin «WHL
SPIN» (Patinage des roues). Consultez la Section
42.36 du Manuel de service des camions Business
Class ® (ce manuel est disponible seulement en anglais)
pour obtenir les procédures de dépannage.
IMPORTANT : Si le véhicule est équipé du système ATC
(contrôle automatique de la traction), le fait de mettre
l’interrupteur «ABS CHK» (Vérification de l’ABS) en position «on» (allumée) fera réduire le régime du moteur à
une vitesse de ralenti. Cela se produira, que le véhicule
soit à l’arrêt ou en mouvement. De même, le témoin
«WHL SPIN» (Patinage des roues)» s’allume. Si tout
cela se produit, le fait de placer l’interrupteur «ABS
CHK» (Vérification de l’ABS)» en position «off»
(éteinte)» fera revenir le régime du moteur à sa pleine
capacité de fonctionnement.
Consultez les instructions d’utilisation du système de
freins au Chapitre 7 pour avoir des instructions plus
complètes.
Commandes et instruments pour le conducteur
Système de freinage antiblocage
(ABS) WABCO® de Meritor; Systèmes
de freins hydrauliques
Si le tracteur est équipé d’un système de freinage ABS,
l’avertisseur «TRAC ABS» (ABS du tracteur) du tableau
de bord s’allume une fois que le moteur est mis en
marche. Consultez la Fig. 3.24. Une fois que le véhicule
se déplace à plus de 6 km/h (4 milles/h), l’avertisseur
s’éteint uniquement si tous les composants du système
ABS du tracteur fonctionnent correctement.
IMPORTANT : Si l’avertisseur lumineux «TRAC ABS»
ne fonctionne pas tel que décrit ci-dessus, ou s’il
s’allume pendant que vous conduisez, faites réparer immédiatement le système ABS pour vous assurer que
vous avez le plein freinage antiblocage.
L’interrupteur «ABS CHK» (Vérification de l’ABS) se
trouve sous le tableau de bord, du côté droit de la colonne de direction. Cet interrupteur est utilisé pour lire
les codes de défauts du système sur le témoin «TRAC
ABS» (ABS du tracteur). Consultez la Section 42.36 du
Manuel de service des camions Business Class ® (ce
manuel est disponible seulement en anglais) pour obtenir les procédures de dépannage.
Consultez les instructions d’utilisation du système de
freins au Chapitre 7 pour avoir des instructions plus
complètes.
Système de freinage antiblocage
(ABS) de Bendix
Avec le système de freinage antiblocage (ABS) de Bendix, l’avertisseur lumineux du tracteur (TRAC ABS)
s’allume après que la clé de contact est mise en position «on» (allumée) (Fig. 3.24). L’avertisseur lumineux
ne s’éteint que si tous les composants du système ABS
du tracteur fonctionnent correctement.
Les véhicules équipés d’un système ABS de Bendix
peuvent aussi être équipés d’un système de contrôle
automatique de la traction (ATC). Le système ATC
contrôle automatiquement le patinage des roues lors de
démarrages pour lesquels la traction est réduite.
Le témoin de patinage des roues (WHL SPIN) s’allume
si une des roues motrices patine pendant l’accélération
(Fig. 3.24). Le témoin s’éteint lorsque la roue cesse de
patiner. Le système Bendix réduira le couple du moteur
ou exercera une légère pression des freins pour forcer
le différentiel à entraîner la roue fixe ou la roue qui patine légèrement. Si les conditions de chaussée glissante
continuent, enclenchez le verrouillage de l’essieu.
IMPORTANT : Si l’un ou l’autre des avertisseurs lumineux du système ABS ne fonctionne pas tel que décrit
ci-dessus ou s’ils s’allument pendant que vous conduisez, faites réparer immédiatement le système ABS pour
vous assurer que vous avez le plein freinage antiblocage. Consultez le Groupe 42 du Manuel de service
3.34
Commandes et instruments pour le conducteur
des camions Business Class ® (ce manuel est disponible
seulement en anglais) pour connaître les procédures de
dépannage.
Consultez les instructions d’utilisation du système de
freins au Chapitre 7 pour avoir des instructions plus
complètes.
Instruments
Compte-tours, en option
(Fig. 3.26)
Le compte-tours indique le régime du moteur en tours à
la minute (tours/min) et sert de guide pour changer les
rapports de la boîte de vitesses et pour maintenir le moteur au bon régime. Pour connaître le ralenti bas et les
régimes nominaux, consultez la plaque d’identification
du moteur.
Le compte-tours peut inclure un chronomètre pour le
moteur. Un tel chronomètre enregistre le nombre
d’heures de fonctionnement continu du moteur. Dans les
cas où le kilométrage n’est pas indicatif de l’utilisation
générale du véhicule, les intervalles d’entretien et de
graissage pour le moteur et les accessoires entraînés
par le moteur peuvent être déterminés par les heures
de fonctionnement.
Compteur de vitesse
(Fig. 3.27)
Le compteur de vitesse indique la vitesse en milles à
l’heure (mph) et en kilomètres à l’heure (km/h). Les
compteurs de vitesse standard sont équipés d’un odomètre qui comptabilise la distance totale parcourue en
kilomètres ou en milles.
Thermomètre de l’eau
10/28/94
f600374a
Fig. 3.26, Compte-tours
3.35
(Fig. 3.28)
Lorsque le moteur est utilisé normalement, le thermo
mètre de l’eau devrait afficher entre 79 et 95 C (175 et
203 F). Si les températures restent inférieures à 71 C
(160 F) ou si elles dépassent la température maximale
donnée au Tableau 3.1, inspectez le système de liquide
de refroidissement pour en déterminer la cause. Consultez la Section 20.00 du Manuel de service des camions
Business Class ® (ce manuel est disponible seulement
Commandes et instruments pour le conducteur
Indicateur de pression d’huile du
moteur (Fig. 3.29)
L’indicateur de pression d’huile devrait indiquer les valeurs apparaissant au Tableau 3.2.
MISE EN GARDE
f600375a
10/28/94
Fig. 3.27, Compteur de vitesse
10/28/94
Une augmentation subite ou une absence de pression d’huile pourraient indiquer une défaillance
mécanique. Arrêtez le véhicule à un endroit sécuritaire et cherchez la cause du problème pour éviter
tout autre dommage. Il ne faut pas utiliser le moteur
avant d’avoir trouvé la cause du problème et d’y
avoir apporté les corrections nécessaires.
f600376a
Fig. 3.28, Thermomètre de l’eau
en anglais) pour connaître les procédures de dépannage et de réparation.
10/28/94
f600377a
Fig. 3.29, Indicateur de pression d’huile du moteur
3.36
Commandes et instruments pour le conducteur
Voltmètre, en option
(Fig. 3.30)
Le voltmètre indique la tension des batteries; le voltmètre devrait indiquer 12 volts, que le contact soit mis
ou non. La tension descendra au démarrage du véhicule et une tension plus élevée lorsque les batteries se
chargent. Si le voltmètre montre une sous-charge ou
une surcharge pendant une longue période, vérifiez les
batteries et le système de charge.
Indicateurs des pressions d’air
primaire et secondaire (Fig. 3.31)
marche, se situe entre 655 et 862 kPa (95 et 125 lb/po2)
dans les deux systèmes. Un avertisseur lumineux et un
avertisseur sonore de manque de pression d’air
raccordés aux systèmes primaire et secondaire se déclenchent lorsque la pression de l’air dans l’un ou l’autre
système descend au-dessous de la pression minimale
de 427 à 469 kPa (62 à 68 lb/po2). Lorsque le moteur
est mis en marche, l’avertisseur lumineux et
l’avertisseur sonore restent enclenchés jusqu’à ce que
la pression d’air dans les deux systèmes dépasse la
pression minimale. Un indicateur de pression d’air qui
enregistre la pression dans les systèmes primaire et secondaire peut être installé sur certains véhicules.
Ces indicateurs de pression d’air enregistrent la
pression constante dans les systèmes primaire et secondaire. La pression normale, lorsque le moteur est en
f600379a
10/28/94
Fig. 3.31, Indicateur de pression d’air
f600378a
10/28/94
Fig. 3.30, Voltmètre
3.37
Commandes et instruments pour le conducteur
Jauge à carburant
(Fig. 3.32)
La jauge à carburant indique la quantité de carburant
dans le(s) réservoir(s).
Indicateur de restriction de l’air
d’admission (Fig. 3.33)
NOTE : Évitez d’ouvrir le filtre à air et de perturber les
joints étanches ou le filtre lui-même avant que le signal
jaune ne reste bloqué à une valeur supérieure ou égale
à celle indiquée au Tableau 3.3. Lorsque cela se produit, le filtre à air doit être changé; il n’est cependant
pas nécessaire d’arrêter immédiatement le moteur.
L’indicateur de restriction de l’air dans le collecteur
d’admission mesure le vide créé du côté du moteur au
niveau de la sortie du filtre à air. Si le signal jaune reste
allumé ou s’il se situe au-dessus des valeurs indiquées
au Tableau 3.3 une fois que le moteur est arrêté, faites
l’entretien du filtre à air puis remettez l’indicateur à zéro
en appuyant sur le bouton de remise à zéro.
10/28/94
f010348a
Fig. 3.33, Indicateur de restriction de l’air d’admission
(installation typique)
f600380a
10/28/94
Fig. 3.32, Jauge à carburant
3.38
Commandes et instruments pour le conducteur
Restriction de l’air d’admission
Modèle du moteur*
Entretien à ce niveau
ou au-dessus
Caterpillar
25 po de H2O
Cummins
25 po de H2O
Mercedes-Benz OM 366LA
25 po de H2O
Detroit Diesel
25 po de H2O
* Les moteurs à turbocompresseurs doivent être vérifiés à pleine charge et
aux régimes régulés du moteur.
Tableau 3.3, Restriction de l’air d’admission
Thermomètre de l’huile de la boîte de
vitesses, en option
Avec une boîte de vitesses automatique Allison, la lecture du thermomètre de l’huile de la boîte de vitesses
ne devrait pas dépasser 121 C (250 F) dans des
conditions normales d’utilisation. Un avertisseur
s’allume pour alerter le conducteur.
MISE EN GARDE
Une hausse subite de la température de l’huile non
causée par une augmentation correspondante de la
charge peut être un signe de problème mécanique.
Arrêtez le véhicule à un endroit sûr et cherchez la
3.39
cause du problème pour éviter d’endommager le
moteur. N’utilisez pas le véhicule avant que la cause
du problème ait été découverte et corrigée.
Chaufferette et climatiseur
Un panneau de commande du climatiseur installé sur le
tableau de bord (Fig. 3.34 ou Fig. 3.35) vous permet de
commander toutes les fonctions de chauffage, de
climatisation, de dégivrage et de ventilation.
Une commande de ventilateur à trois vitesses
commande le débit d’air frais ou recirculé sortant des
bouches d’aération choisies au niveau du pare-brise,
des fenêtres des portières et du plancher de la cabine.
Si le camion est équipé d’un climatiseur, un interrupteur
allumée/éteinte est installé sur la commande du
ventilateur.
Un sélecteur de l’air commande l’acheminement de l’air
chaud ou frais pour le diriger vers les pieds, vers les
pieds et le pare-brise et vers le pare-brise seulement
(dégivrage).
Si le camion est équipé d’un climatiseur, le sélecteur de
l’air commande la direction de l’air chaud ou frais vers le
visage, vers le visage et les pieds, vers les pieds et le
pare-brise ou vers le pare-brise (dégivrage). On utilise
également un interrupteur de provenance de l’air pour
commander le mélange de l’air recirculé dans la cabine
avec l’air frais provenant de l’extérieur.
Commandes et instruments pour le conducteur
COOL
1
WARM
2
1
1
2
2
3
3
1
3
2
3
10/28/94
f830364a
1. Commande du ventilateur
2. Sélecteur de l’air
3. Bouton de commande de la température
Fig. 3.34, Panneau de commande de la température,
avec chaufferette seulement
Un bouton de commande de la température est utilisé
pour choisir la température désirée. Tournez
l’interrupteur dans le sens inverse des aiguilles d’une
montre pour avoir de l’air frais ou dans le sens des aiguilles d’une montre pour avoir de l’air chaud.
Toutes les bouches d’aération dirigées vers le visage
dans le tableau de bord ont des volets réglables qui
pivotent vers la droite ou la gauche et vers le bas ou le
haut. Pour fermer une bouche d’aération, levez la
manette au maximum vers le haut; pour ouvrir une
10/28/94
1.
2.
3.
4.
5.
4
5
f830368a
Commande du ventilateur
Sélecteur de l’air
Bouton de commande de la température
Interrupteur «du climatiseur (en position éteinte»)
Interrupteur de provenance de l’air (en position
d’alimentation en air frais)
Fig. 3.35, Panneau de commande de la température,
avec chaufferette et climatiseur
bouche d’aération, descendez la manette au maximum.
Consultez la Fig. 3.36.
Les bouches de dégivrage du pare-brise peuvent être
déplacées pour diriger le débit d’air; les bouches de dégivrage des fenêtres des portières ont des volets qui ne
sont pas réglables.
3.40
Commandes et instruments pour le conducteur
seur (le cas échéant) en position «éteinte» avant de
mettre le moteur en marche.
OFF
ON
10/28/94
2.
Enlevez toute la glace et toute la neige qui se trouveraient sur le pare-brise, les fenêtres des portières
et la grille d’admission de l’air frais.
3.
Lorsque le moteur a atteint sa température
d’utilisation, tournez la commande du ventilateur en
position 3, la plus grande vitesse. Laissez le ventilateur tourner à ce régime pendant 30 secondes pour
évacuer l’humidité accumulée dans le système.
4.
Faites passer le sélecteur de l’air en position de dégivrage (pare-brise) tel qu’indiqué à la Fig. 3.40.
Dans cette position, de l’air chaud et sec est dirigé
vers le pare-brise.
f830369a
Fig. 3.36, Bouche d’aération dirigée vers le visage
Consultez la Fig. 3.37 pour avoir l’emplacement et la
fonction des toutes les bouches d’aération du tableau de
bord.
IMPORTANT: Si le camion est équipé d’un climatiseur, il
ne faut pas faire fonctionner la chaufferette et l’air climatisé avec le sélecteur de la provenance de l’air en mode
de recirculation pendant plus de 20 minutes, pour empêcher l’accumulation de gaz et d’odeurs à l’intérieur de
la cabine (la fumée de cigarettes, par exemple).
Désembuage et dégivrage
1.
3.41
(Fig. 3.38)
Tournez le bouton de commande de la température
au maximum dans le sens des aiguilles d’une
montre (pour l’air chaud); placez la commande du
ventilateur en position «éteinte» et, le cas échéant,
placez l’interrupteur de allumée/éteinte du climati-
IMPORTANT: Si le camion est équipé d’un climatiseur, il
ne faut pas faire fonctionner la chaufferette et l’air climatisé avec le sélecteur de la provenance de l’air en mode
de recirculation pendant plus de 20 minutes, pour empêcher l’accumulation de gaz et d’odeurs à l’intérieur de
la cabine (la fumée de cigarettes, par exemple).
NOTA : En position de dégivrage, l’air est dirigé vers les
bouches d’aération du pare-brise, vers les bouches de
l’extrême gauche et de l’extrême droite de la surface du
tableau de bord et les bouches d’aération des fenêtres
des portières.
Commandes et instruments pour le conducteur
2
1
2
2
5
2
4
6
4
3
4
5
4
11/28/95
1. Bouche de dégivrage de la fenêtre de la portière du
côté chauffeur
2. Bouches de dégivrage du pare-brise
3. Bouche de dégivrage de la fenêtre de la portière du
côté passager
f830363c
4. Bouche d’aération du plancher
5. Bouche d’aération du tableau de bord et de la fenêtre
de la portière
6. Bouches d’aération au centre du tableau de bord
Fig. 3.37, Système des bouches d’aération
3.42
Commandes et instruments pour le conducteur
1
2
3
1
2
NOTA : Par temps doux, l’interrupteur du ventilateur
peut être conservé en position «éteinte» puisque le déplacement vers l’avant du véhicule fournit un débit d’air
par la chaufferette.
3
10/28/94
f830367a
1. Commande du ventilateur
2. Sélecteur de l’air
3. Bouton de commande de la température
Fig. 3.38, Réglages du désembuage et du dégivrage
Chauffage
Lorsque le moteur a atteint sa température
d’utilisation, tournez le bouton de commande de la
température au maximum dans le sens des aiguilles
d’une montre (pour obtenir de la chaleur).
2.
Tournez la commande du ventilateur à la vitesse la
plus élevée, 3.
Placez le sélecteur de l’air au réglage désiré.
IMPORTANT : Si les fenêtres commencent à s’embuer,
placez le sélecteur de l’air en mode de dégivrage (parebrise) et assurez-vous que le ventilateur est en marche.
Pour dégivrer la fenêtre de la portière du côté conduc3.43
4.
Lorsque la température à l’intérieur de la cabine est
confortable, réglez la commande du ventilateur et le
bouton de commande de la température de façon à
conserver cette température.
1
2
3
1
(Fig. 3.39)
1.
3.
teur, tournez la bouche de ventilation de l’extrême
gauche du tableau de bord pour diriger le débit d’air
vers le coin supérieur gauche.
2
3
f830397a
10/28/94
1. Commande du ventilateur
2. Sélecteur de l’air
3. Bouton de commande de la température
Fig. 3.39, Réglages du chauffage
Commandes et instruments pour le conducteur
IMPORTANT: Si le camion est équipé d’un climatiseur, il
ne faut pas faire fonctionner la chaufferette et l’air climatisé avec le sélecteur l’air en mode de recirculation
pendant plus de 20 minutes, pour empêcher
l’accumulation de gaz et d’odeurs à l’intérieur de la cabine (la fumée de cigarettes, par exemple).
Climatisation utilisant l’air frais
(Fig. 3.40)
4.
IMPORTANT : Si l’air extérieur contient de la poussière
ou de la fumée, réglez le sélecteur de provenance de
l’air en mode de recirculation et gardez les fenêtres et
IMPORTANT : Faites fonctionner le climatiseur au moins
cinq minutes chaque mois, même par temps froid. Cela
empêche les joints étanches des tuyaux de se dessécher et de se fendiller tout en réduisant les fuites de
réfrigérant dans le système. Ne faites fonctionner le climatiseur que lorsque le compartiment du moteur est
réchauffé et que la température à l’intérieur de la cabine
a atteint 21 C (70 F) ou plus. Par temps froid, la chaufferette peut être utilisée en même temps pour éviter tout
inconfort.
1.
Si l’intérieur de la cabine est chaud, ouvrez temporairement les fenêtres pour en laisser sortir l’air
chaud.
2.
Placez l’interrupteur du climatiseur en position
éteinte» et placez la commande du ventilateur en
position «éteinte» avant de mettre le moteur en
marche.
3.
Mettez le moteur en marche.
Placez l’interrupteur du climatiseur en position
«allumée» (position avec le flocon de neige). Choisissez ensuite la provenance de l’air (air frais ou
recirculé) à l’aide du sélecteur de la provenance de
l’air.
1
2
3
1
2
3
10/28/94
1.
2.
3.
4.
5.
4
5
f830368a
Commande du ventilateur
Sélecteur de l’air
Bouton de commande de la température
Interrupteur du climatiseur (en position éteinte)
Interrupteur de provenance de l’air (en position
d’alimentation en air frais)
Fig. 3.40, Réglages de la climatisation
3.44
Commandes et instruments pour le conducteur
les bouches d’aération fermées pour empêcher la poussière ou la fumée de s’infiltrer dans la cabine.
5.
6.
7.
8.
Déplacez le bouton de commande de la température dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
de façon à obtenir de l’air frais. Dans cette position,
la chaufferette ne produit aucune chaleur.
Tournez la commande du ventilateur à la vitesse la
plus grande, 3.
Dès que l’air frais commence à sortir par les
bouches d’aération du tableau de bord, fermez les
fenêtres. Réglez la commande du ventilateur au niveau désiré.
Si l’air sortant des bouches d’aération est trop froid,
déplacez le bouton de commande de la température
dans le sens des aiguilles d’une montre de façon à
obtenir un débit d’air moins froid.
IMPORTANT: Pour empêcher l’accumulation de gaz et
d’odeurs à l’intérieur de la cabine (la fumée de cigarettes, par exemple), il ne faut pas faire fonctionner la
chaufferette et l’air climatisé avec le sélecteur de la provenance de l’air en mode de recirculation pendant plus
de 20 minutes.
3.45
Air frais
1.
(Fig. 3.40)
Placez le sélecteur de la provenance de l’air (le cas
échéant) en position d’alimentation en air frais. Placez le sélecteur de l’air à la position désirée.
NOTE : S’il n’y a pas de sélecteur de la provenance de
l’air, l’air entrant dans la cabine sera de l’air frais.
2.
Tournez le bouton de commande de la température
dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour
enlever le chauffage ou tournez-le dans le sens des
aiguilles d’une montre pour obtenir un chauffage.
3.
Réglez la commande du ventilateur à la vitesse désirée.
IMPORTANT: Si le camion est équipé d’un climatiseur, il
ne faut pas faire fonctionner la chaufferette et l’air climatisé avec le sélecteur de provenance de l’air en mode
de recirculation pendant plus de 20 minutes, pour empêcher l’accumulation de gaz et d’odeurs à l’intérieur de
la cabine (la fumée de cigarettes, par exemple).
4
Moteurs
Démarrage du moteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.1
Système de démarrage à l’éther . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.5
Chaufferette pour le collecteur d’admission pour les démarrages par temps froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.6
Fonctionnement par temps froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.6
Rodage du moteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.11
Fonctionnement du moteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.13
Arrêt du moteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.27
Fonctionnement en haute altitude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.30
Système de frein moteur, en option . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.31
Moteurs
Démarrage du moteur
changement des vitesses se trouve au point mort
(N) (N) ou en position «Park».
Caterpillar
NOTA : Avant de mettre le moteur en marche, lisez le
Chapitre 3 de ce manuel pour obtenir des informations
détaillées sur la façon de lire les instruments de bord et
d’utiliser les commandes.
Pour le démarrage du moteur par temps froid, consultez
«Système de démarrage à l’éther» dans ce chapitre.
AVERTISSEMENT
MISE EN GARDE
Pendant le démarrage, protégez le turbocompresseur en n’ouvrant pas l’accélérateur ou en
n’accélérant pas le moteur à plus de 1000 tours/min
avant que le moteur ait atteint une pression d’huile
normale sur la jauge lorsqu’il tourne au ralenti.
N’utilisez pas d’aide au démarrage, comme de
l’éther, dans les moteurs équipés d’un élément de
préchauffage de l’air d’admission. Cela pourrait provoquer une explosion et des blessures graves ou
mortelles.
NOTA : Sur les véhicules équipés d’un interrupteur de
démarrage au point mort (N), la boîte de vitesses doit
être au point mort (N) avant que le moteur puisse être
mis en marche. Avec les systèmes de démarrage pneumatiques, vérifiez l’alimentation en air avant de mettre le
moteur en marche. La pression de l’air doit être de 689
kPa (100 lb/po2).
1.
Avant de mettre le moteur en marche, faites les inspections et les travaux d’entretien quotidiens décrits
au Chapitre 9.
5.
2.
Serrez les freins de stationnement à ressort.
3.
Pour les véhicules à boîte de vitesses manuelle,
mettez la boîte de vitesses au point mort (N) et débrayez.
4.
Pour les véhicules équipés d’une boîte de vitesses
automatique, assurez-vous que la commande de
4.1
Enfoncez une fois la pédale d’accélération jusqu’au
plancher puis relâchez-la.
MISE EN GARDE
N’essayez pas de mettre le moteur en marche pendant plus de 30 secondes à la fois. Attendez deux
minutes entre chaque essai pour laisser le temps au
démarreur de refroidir. Autrement, vous pourriez endommager le démarreur.
Moteurs
NOTA : Certains démarreurs sont équipés d’un thermostat en option. Si vous essayez pendant trop longtemps
de faire démarrer le moteur, le thermostat coupe le circuit électrique parvenant au moteur du démarreur
jusqu’à ce que le démarreur se soit refroidi.
6.
Mettez le contact en tournant le démarreur. Relâchez le démarreur dès que le moteur démarre.
7.
Si le moteur ne démarre pas après l’étape précédente, éteignez le démarreur. Essayez de nouveau.
Après que le moteur commence à tourner, enfoncez
l’accélérateur à mi-course tout en continuant de démarrer. Dès que le moteur démarre, relâchez
l’accélérateur pour que le moteur tourne au ralenti
bas et relâchez le démarreur.
8.
N’appliquez pas de charge sur le moteur et
n’essayez pas d’augmenter son régime avant que la
pression d’huile soit parvenue à sa valeur normale.
Dans les 15 secondes suivant la mise en marche
du moteur, la pression de l’huile devrait atteindre
entre 69 et 138 kPa (10 et 20 lb/po2). Si la jauge indique un manque de pression d’huile ou si aucune
pression n’est affichée, arrêtez immédiatement le
moteur pour éviter d’endommager gravement le moteur. N’utilisez pas le moteur avant que la cause du
problème ait été corrigée. Si le véhicule est équipé
d’un système de coupure automatique du moteur, le
moteur s’arrêtera automatiquement après 30
secondes si la pression d’huile n’atteint pas le mini-
mum préétabli. Si le moteur s’arrête, ne le faites
pas fonctionner (sauf en cas d’urgence) avant
d’avoir corrigé la cause du problème.
9.
Utilisez le moteur sous une faible charge. Une fois
que la pression d’huile normale est atteinte et que
l’aiguille du thermomètre commence à monter, le
moteur peut être utilisé à pleine charge. Vérifiez
tous les instruments, tous les indicateurs et tous les
appareils de mesure pendant que le moteur chauffe.
Cummins, Detroit Diesel, Dodge, et
Mercedes-Benz
NOTA : Avant de mettre le moteur en marche, lisez le
Chapitre 3 de ce manuel pour obtenir des informations
détaillées sur la façon de lire les instruments et sur la
façon de faire fonctionner les commandes.
Pour le démarrage par temps froid, consultez la rubrique
«Système de démarrage à l’éther» dans ce chapitre.
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas d’aide au démarrage, comme de
l’éther, dans les moteurs équipés d’un élément de
préchauffage de l’air d’admission. Cela pourrait provoquer une explosion et des blessures graves ou
mortelles.
4.2
Moteurs
1.
Avant de mettre le moteur en marche, faites les inspections et les travaux d’entretien quotidiens décrits
au Chapitre 9 de ce manuel.
moteur ne se met pas en marche pendant cette période, appuyez à fond sur l’accélérateur tout en
poursuivant vos tentatives de mise en marche.
2.
Serrez le frein de stationnement.
3.
Pour les véhicules à boîte de vitesses manuelle,
mettez la boîte de vitesses au point mort (N) et débrayez.
Si la température extérieure est inférieure à 16 C
(60 F), appuyez à fond sur l’accélérateur, après
avoir enclenché le démarreur.
4.
Pour les véhicules équipés d’une boîte de vitesses
automatique, assurez-vous que la commande de
changement des vitesses se trouve au point mort
(N) ou en position «Park».
MISE EN GARDE
Pendant le démarrage, protégez le turbocompresseur en n’ouvrant pas l’accélérateur ou en
n’accélérant pas le moteur à plus de 1000 tours/min
avant que le moteur ait atteint une pression d’huile
normale sur la jauge lorsqu’il tourne au ralenti.
5.
Pour les moteurs Cummins :
Si la température extérieure est de 16 C (60 F) ou
plus : Pour les moteurs Cummins de la série B de
160 cv, conservez le pied sur l’accélérateur pendant
que vous faites démarrer le moteur. Pour les autres
moteurs Cummins des séries B et C, conservez le
pied sur l’accélérateur pendant les cinq premières
secondes de mise en marche du moteur; si le
4.3
6.
Tournez la clé de contact.
MISE EN GARDE
N’essayez pas de mettre le moteur en marche pendant plus de 30 secondes à la fois. Attendez deux
minutes entre chaque essai pour laisser le temps au
démarreur de refroidir. Autrement, vous pourriez endommager le démarreur.
IMPORTANT : Avec les moteurs Detroit Diesel, le fait de
pomper l’accélérateur avant ou pendant le démarrage
du moteur n’aidera pas à le mettre en marche. Si le moteur refuse de démarrer, vérifiez les fusibles électriques
principaux du moteur; ils peuvent être grillés. Les fusibles se trouvent le long du faisceau électrique principal
du moteur, sur le longeron gauche du châssis, près des
batteries. Le cas échéant, remplacez les fusibles. Trouvez dès que possible pourquoi le fusible a grillé.
Sur les moteurs à essence Dodge Magnum, le moteur
démarrera normalement, qu’il soit chaud ou froid sans
qu’il soit nécessaire de pomper l’accélérateur ou
Moteurs
d’appuyer sur celui-ci. Si le moteur refuse de démarrer
lorsque vous avez complété toute la procédure normale
de mise en marche, il est peut-être noyé. Appuyez sur
l’accélérateur jusqu’au plancher et tenez-le ainsi pendant que vous essayez de mettre le moteur en marche.
Vous pourriez ainsi vidanger tout excédent de carburant
qui se serait accumulé dans le moteur.
Si le moteur est noyé, il pourrait se mettre en marche
mais ne pas avoir une puissance suffisante pour continuer de tourner lorsque vous relâchez la clé. Si tel est
le cas, continuez d’essayer de faire démarrer le moteur
pendant que l’accélérateur est enfoncé jusqu’au plancher. Relâchez la clé une fois que le moteur tourne
normalement.
Si le moteur ne manifeste aucune signe de démarrage
après deux tentatives de 15 secondes chacune alors
que l’accélérateur est enfoncé jusqu’au plancher, répétez la procédure normale de mise en marche.
AVERTISSEMENT
Il ne faut jamais verser un carburant ni d’autres liquides inflammables dans l’ouverture d’admission
d’air du corps de l’accélérateur pour essayer de
mettre le véhicule en marche. Cela pourrait provoquer un incendie éclair et provoquer des blessures
graves ou des dégâts matériels.
7.
Après que le moteur a démarré, il faut un certain
temps pour que l’huile lubrifiante se répartisse entre
les arbres et les paliers et entre les pistons et le
chemisage. Amenez graduellement le moteur à son
régime d’utilisation au fur et à mesure qu’il chauffe
et que la pression d’huile se stabilise.
Le manomètre de pression d’huile indique toute diminution de la pression d’huile lubrifiante ou tout
mauvais fonctionnement mécanique du système
d’huile lubrifiante. L’utilisateur devrait noter toute
perte de pression d’huile et arrêter le moteur avant
que le moteur ne soit endommagé.
MISE EN GARDE
Si votre véhicule est équipé d’un moteur à essence,
ne le laissez pas sans surveillance pendant que le
moteur est en marche. Si vous laissez le moteur
tourner au ralenti ou pire encore, à grand régime,
les températures peuvent devenir excessives et endommager votre véhicule.
NOTA : Laissez tourner les moteurs diesel pendant trois
ou quatre minutes à 1000 tours/min avant d’utiliser le
véhicule sous charge. Sur les moteurs à essence, la vitesse de ralenti est automatiquement contrôlée et elle
diminue à mesure que le moteur se réchauffe.
4.4
Moteurs
Démarrage du moteur après un arrêt
prolongé ou une vidange d’huile
Au-dessous de cette température, il faut injecter la vapeur directement dans le collecteur d’admission.
Procédez tel qu’indiqué ci-dessous après une vidange
d’huile ou lorsque le moteur a été arrêté pendant plus
de trois jours :
Les moteurs de camion Caterpillar à injection directe
sont conçus pour démarrer à des températures supé
rieures à – 12 C (10 F) sans avoir recours aux
systèmes de démarrage spéciaux. Si la température est
inférieure à – 12 C (10 F), vous devrez peut-être utiliser un système de démarrage et (ou) vous devrez
peut-être réchauffer l’huile contenue dans le carter. On
utilise souvent un système de chemise à eau chaude
pour aider à faire démarrer les moteurs par temps froid.
1.
Débranchez le connecteur électrique de la valve à
solénoïde de la pompe de carburant.
2.
Essayez de faire démarrer le moteur jusqu’à ce que
la pression d’huile apparaisse sur le manomètre.
3.
Branchez le connecteur électrique de la valve à solénoïde de la pompe de carburant.
4.
Faites démarrer le moteur. Après une minute, arrêtez le moteur et voyez s’il y a des fuites.
5.
Accordez cinq minutes à l’huile pour qu’elle descende dans le carter puis vérifiez le niveau d’huile
du moteur et ajoutez-en au besoin. Il ne faut pas
remplir le moteur de trop d’huile.
Système de démarrage à
l’éther
L’éther permet une combustion lorsque la température à
l’intérieur des cylindres est moins élevée. Un vaporiseur
sous pression ou un chiffon enduit d’éther permettra habituellement de démarrer le moteur rapidement même
lorsque la température n’est que de – 23 C (– 10 F).
4.5
Le système de démarrage à froid approuvé pour les
moteurs Cummins a été conçu pour faire appel à des
aides au démarrage lorsque la température n’est que de
– 32 C (– 25 F).
AVERTISSEMENT
Si vous faites appel à un système de démarrage par
temps froid, assurez-vous que vous suivez les instructions du fabricant concernant l’utilisation du
produit, sa manutention et son entreposage. Un
grand nombre des liquides de démarrage se présentent sous forme de capsules ou de contenants
sous pression et une mauvaise utilisation de ces
produits pourrait être dangereuse.
Moteurs
Chaufferette pour le collecteur
d’admission pour les
démarrages par temps froid
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas de liquide de démarrage si le moteur
est équipé d’une chaufferette de collecteur
d’admission. L’utilisation d’un tel liquide sous ces
conditions pourrait provoquer une explosion et des
dommages au moteur, voire des blessures graves.
Cummins
Tournez la clé de contact en position «On». Si la tempé
rature est inférieure à 0 C (32 F), l’indicateur de
démarrage à froid s’allume lorsque la chaufferette du
collecteur d’admission se réchauffe. Lorsque le voyant
s’éteint, mettez le moteur en marche. Laissez tourner le
moteur à une régime un peu plus élevé que le ralenti
jusqu’à ce que la pression d’huile apparaisse sur la
jauge. Si aucune pression d’huile n’apparaît sur la jauge
dans les 30 secondes suivant la mise en marche du
moteur, tournez la clé de contact en position «Off» et attendez une minute; répétez ensuite la procédure de
mise en marche.
Mercedes-Benz
La chaufferette du collecteur d’admission est activée au
moment où la clé de contact est tournée en position
«ON». Si la température est suffisamment basse pour
que vous utilisiez une chaufferette, l’indicateur de démarrage à froid s’enclenche pendant que la chaufferette
du collecteur d’admission se réchauffe. Une fois que le
voyant s’éteint, mettez le moteur en marche. Si le
moteur ne se met pas en marche après environ 20 secondes de tentative de démarrage, tournez la clé de
démarrage en position «OFF» et attendez une minute;
répétez la procédure de mise en marche.
NOTA : Si le moteur ne se met pas en marche au moment de la deuxième tentative, attendez au moins 5
minutes avant d’utiliser la chaufferette du collecteur
d’admission à nouveau.
Fonctionnement par temps
froid
Caterpillar
Si le moteur est en bon état mécanique et si vous prenez les précautions nécessaires pour son utilisation par
temps froid, le temps froid ordinaire ne causera aucune
difficulté de démarrage ni de perte d’efficacité.
Si le moteur ne démarre pas, amorcez le système de
carburation.
4.6
Moteurs
Pour l’utilisation par temps froid, utilisez les directives
suivantes :
1.
Lorsque vous mettez le moteur en marche et que la
température est inférieure à 0 C (32 F), utilisez un
lubrifiant à moteur ayant une viscosité moins
grande. Consultez le manuel d’utilisation et
d’entretien du moteur ou le manuel d’entretien du
véhicule pour obtenir les fiches techniques requises.
2.
Lorsque la température est inférieure à 0 C (32 F),
le point de congélation, utilisez une solution contenant suffisamment d’antigel dans le système de
refroidissement du moteur pour l’empêcher de geler.
3.
4.
4.7
Pour les démarrages lorsque la température est in
férieure à – 18 C (0 F), il est recommandé d’avoir
recours à un système d’aide au démarrage optionnel par temps froid. Lorsque la température est
inférieure à – 23 C (– 10 F), consultez votre
concessionnaire Caterpillar pour avoir ses recommandations.
AVERTISSEMENT
Lorsqu’il fait froid, accordez une attention plus
grande à l’état des batteries. Vérifiez-les souvent
pour vous assurer qu’elles contiennent suffisamment
d’énergie pour faire démarrer le moteur. Inspectez
tous les interrupteurs et tous les branchements du
système électrique et conservez-les en bon état
pour éviter toute perte d’énergie à cause de branchements en mauvais état. Consultez le Groupe 15
dans le Manuel de service des camions de Business Class ® (ce manuel est disponible seulement
en anglais) pour obtenir des informations détaillées.
Si le véhicule en est équipé, éteignez l’interrupteur
de débranchement de la batterie une fois que le
moteur est arrêté pour empêcher les batteries de se
décharger pendant que le moteur du démarreur se
refroidit.
N’utilisez pas d’aide au démarrage, comme de
l’éther, dans les moteurs équipés d’un élément de
préchauffage de l’air d’admission. Cela pourrait provoquer une explosion et des blessures graves ou
mortelles.
5.
Lorsque les paramètres du client comprennent un
fonctionnement par temps froid et que la température du liquide de refroidissement est inférieure à
18 C (64 F), le système place le moteur en mode
de temps froid, ce qui limite la puissance du moteur,
avance l’avance à l’allumage et règle le ralenti à 600
tours/min pour améliorer le temps de chauffe du moteur. Le système maintiendra le moteur en mode de
temps froid jusqu’à ce que la température du liquide
de refroidissement dépasse 18 C (64 F) ou jusqu’à
ce que le moteur ait tourné pendant 12 minutes. Le
système arrêtera alors le mode de temps froid et
permettra au moteur de fonctionner normalement.
Moteurs
6.
Le point de trouble du carburant est la température
à laquelle des cristaux de cire deviennent visibles;
cette température est habituellement au-dessus du
point de congélation du carburant. Pour empêcher
les filtres à carburant d’être bloqués par des cristaux de cire, le point de congélation ne devrait pas
être supérieur à la plus basse température ambiante à laquelle le moteur doit être mis en marche.
Cummins
Pour obtenir un rendement satisfaisant d’un moteur Diesel utilisé à des températures ambiantes basses, il faut
faire certaines modifications au moteur, à l’équipement
environnant, aux méthodes d’utilisation et à l’entretien.
Plus il fait froid, plus la quantité de modifications qu’il
faut apporter est grande; et pourtant, malgré ces modifications, le moteur doit quand même pouvoir fonctionner
dans des climats plus chauds, sans qu’on doive y apporter de nombreux changements.
Les renseignements ci-dessous sont fournis aux propriétaires de moteurs, aux utilisateurs et au personnel
d’entretien pour montrer comment des modifications
peuvent être apportées pour obtenir un rendement satisfaisant des moteurs diesel.
Il y a trois objectifs principaux :
1.
Obtenir des caractéristiques de démarrage raisonnables suivies d’un réchauffement pratique et fiable
du moteur et de l’équipement.
2.
Obtenir un moteur ou une installation qui soit aussi
indépendante que possible des influences extérieures.
3.
Parvenir à des modifications qui conservent des
températures d’utilisation satisfaisantes avec une
augmentation minimale des travaux d’entretien de
l’équipement et des accessoires.
Si la température du moteur n’est pas maintenue à un
niveau satisfaisant, les coûts d’entretien seront plus élevés à cause de l’usure accrue du moteur.
Il faut prendre des dispositions spéciales pour protéger
le moteur lorsque les températures sont trop basses
tandis qu’une utilisation du véhicule à des températures
plus clémentes n’exige qu’un minimum de changements. La plupart des accessoires devraient être conçus
de façon à ce qu’il soit possible de les débrancher et de
sorte qu’ils aient peu de répercussions sur le moteur
lorsque les modifications ne sont pas utilisées.
Les deux expressions les plus couramment utilisées
lorsqu’on parle de préparation de l’équipement pour une
utilisation par temps froid sont «hivernisation» et
«conditions arctiques».
L’hivernisation du moteur ou des composants permettant de démarrer et d’utiliser le véhicule même lorsque
les températures sont très basses comprend :
• Une bonne lubrification en utilisant les huiles lubrifiantes pour les basses températures.
4.8
Moteurs
• La protection contre les basses températures de
l’air. La température du métal ne change pas mais
le taux de diffusion de la chaleur est modifiée.
• Un carburant de qualité appropriée à la température la plus basse.
• La chaleur nécessaire pour faire monter la température du bloc-moteur et des composants à au
moins – 32 C (– 25 F) pour les démarrages par
temps froid.
• Un équipement électrique capable de fonctionner
même lorsque les températures sont les plus
froides. Tous les interrupteurs, tous les raccords
et toutes les batteries du système électrique devraient être inspectées et maintenues en bon état
pour empêcher les pertes au niveau des points
de contact.
Les «conditions arctiques» font référence à la
conception de matériaux et de cahiers de charge
des éléments nécessaires au fonctionnement
satisfaisant du moteur à des températures extrê
mement basses allant jusqu’à – 54 C (– 65 F).
Communiquez avec le concessionnaire Freightliner ou Cummins le plus proche pour obtenir les
articles spéciaux requis.
4.9
MISE EN GARDE
Il n’est pas recommandé d’utiliser les antigels
«antifuites» dans les moteurs Cummins. Même si
ces antigels sont chimiquement compatibles avec le
traitement d’eau DCA, les agents «antifuites»
peuvent bloquer les filtres du liquide de refroidissement.
IMPORTANT : Les éléments chauffants pour le carburant utilisés sur les véhicules équipés de moteurs
Cummins CELECT pourraient faire monter la température du carburant à un niveau trop élevé, ce qui pourrait
influer sur le rendement du moteur et le fonctionnement
des commandes électroniques du moteur. Si le véhicule
est équipé d’un élément chauffant pour le carburant,
assurez-vous qu’il a des contrôles thermostatiques. Si
l’élément chauffant est raccordé à un chronomètre, réglez le chronomètre de façon à ce qu’il se mette en
marche uniquement pendant une période limitée avant
la mise en marche du moteur. Veillez à ce que l’élément
chauffant du carburant soit utilisé uniquement pour la
mise en marche du moteur.
Detroit Diesel
Les préparatifs pour l’hiver et l’entretien fait pendant les
mois froids aideront à maintenir des démarrages et un
fonctionnement efficaces du moteur.
Moteurs
1.
2.
L’huile à moteur épaissit lorsque qu’elle refroidit, ce
qui réduit la vitesse de démarrage. Lorsqu’il fait
froid, une huile multigrade offre moins de résistance
au démarrage du moteur en plus de permettre
d’obtenir une rotation suffisante pour mettre le moteur en marche. Consultez «Recommandations pour
l’huile lubrifiante du moteur Detroit Diesel» du
Guide de l’utilisateur et du propriétaire pour obtenir
des recommandations spécifiques.
Lorsqu’un moteur équipé d’un système DDEC est
mis en marche à des températures inférieures à – 4
C (25 F), le régime du ralenti passe automatiquement à 900 tours/min. La distribution de l’injection
est également avancée pour réduire la quantité de
fumée blanche produite. Au fur et à mesure que
l’huile du moteur se réchauffe, le régime du ralenti
diminue graduellement. Lorsque la température de
l’huile atteint 50 C (122 F), le régime du ralenti et
la distribution de l’injection reviennent à la normale.
3.
Par temps froid, les batteries devraient être vérifiées
plus fréquemment pour s’assurer qu’elles ont suffisamment de puissance pour faire démarrer le
moteur. Tous les branchements électriques devraient être serrés et en bon état pour empêcher les
pertes de puissance par des raccords desserrés ou
corrodés.
4.
Le système de démarrage à l’éther devrait être
convenablement chargé et en bon état.
5.
Il est recommandé d’utiliser un antigel à base
d’éthylène glycol. Ce type d’antigel contient un système inhibiteur et la protection contre la corrosion
est suffisante aussi longtemps qu’on respecte la
concentration recommandée de 30 à 67 pour cent
(rapport entre l’antigel et l’eau).
6.
Si le moteur doit être utilisé dans des conditions
arctiques, consultez le concessionnaire Freightliner
le plus proche ou un marchand autorisé de moteur
Detroit Diesel pour obtenir des informations sur la
disponibilité de l’équipement spécial pour les temps
froids.
Mercedes-Benz
Les préparatifs faits en prévision de l’hiver et l’entretien
exécuté pendant les mois froids aideront à obtenir de
bons démarrages et un bon fonctionnement du moteur.
1.
Vérifiez si la paroi extérieure des batteries est fissurée, si les bornes sont corrodées et si les câbles
sont solidement fixés aux bornes. Faites une vérification sous charge pour déterminer si la charge se
fait intégralement ou partiellement seulement. Chargez les batteries au maximum. Remplacez les
batteries qui ne peuvent pas retenir leur pleine
charge ou celles qui sont endommagées.
2.
Vérifiez la puissance de charge produite par
l’alternateur. Vérifiez l’état et la tension des courroies en V.
4.10
Moteurs
3.
Si la température est extrêmement froide, utilisez un
chauffe-moteur pendant deux ou trois heures pour
faire augmenter la température du bloc-cylindres et
des autres composants.
4.
Vérifiez périodiquement le niveau de protection accordé par le liquide de refroidissement pour vous
assurer qu’il vous donne la protection désirée.
5.
Utilisez des huiles de lubrification à basse température pour obtenir une lubrification adéquate.
6.
Lorsque la température est inférieure à 0 C (32 F),
la viscosité du carburant Diesel No. 2-D peut causer
des problèmes en raison de la réparation de la paraffine. Pour éviter les problèmes de carburant,
utilisez uniquement du carburant No. 1-D ou du carburant No. 2-D traité pour l’hiver.
Si ces précautions ne suffisent pas, ajoutez du
kérosène dans le carburant Diesel en respectant les
proportions indiquées au Tableau 4.1. N’ajoutez le
kérosène qu’au moment du remplissage des
réservoirs de carburant et avant d’ajouter la
carburant Diesel.
NOTA : La puissance du moteur peut diminuer en fonction de la proportion de kérosène contenue dans le
carburant. C’est pourquoi il faut tenir le pourcentage de
kérosène ajouté au minimum requis par la température
ambiante.
4.11
Rodage du moteur
Caterpillar
Tous les moteurs Caterpillar doivent subir avec succès
une épreuve de vérification du fonctionnement en pleine
charge sur un dynamomètre avant d’être expédiés;
Pourcentages des mélanges de kérosène et de
carburant Diesel
% no 1
% no 2
(hiver)
Température
(été) du
% de
% de
du
ambiante
carburant kérosène
kérosène
carbur.
C ( F)
Diesel
Diesel
de 0 à – 10
(de 32 à 14)
70
30
100
—
de – 10 à –
15
(de 14 à 5)
50
50
100
—
—
—
70
30
—
—
50
50
de – 15 à –
20
(de 5 à – 4)
Moins de –
20
(– 4)
Tableau 4.1, Pourcentages des mélanges de kérosène
et de carburant Diesel
Moteurs
ainsi, la période de rodage n’est pas nécessaire. Il suffit
de faire les vérifications initiales de fonctionnement.
IMPORTANT : N’accélérez pas à fond à des régimes
inférieurs à 1200 tours/min pendant des périodes prolongées (plus de 30 secondes).
Cummins
5.
Les moteurs Cummins sont soumis à une vérification au
dynamomètre avant d’être expédiés à l’usine. Dans la
plupart des applications, le moteur peut être mis au travail immédiatement. Le conducteur a cependant
l’occasion d’établir les conditions donnant la meilleure
durée de vie possible au cours des 100 premières
heures ou 5000 premiers kilomètres (3000 milles)
d’utilisation en procédant comme suit :
1.
En utilisant les trois quarts de la charge dans toute
la mesure du possible.
2.
En évitant d’utiliser le moteur à des régimes de ralenti ou à des niveaux de puissance maximale
pendant plus de cinq minutes à la fois.
3.
4.
En prenant l’habitude de surveiller de près les instruments de vérification du moteur pendant qu’il est
en marche et en relâchant l’accélérateur si la tem
pérature de l’huile atteint 121 C (250 F) ou si la
température du liquide de refroidissement dépasse
91 C (195 F).
En utilisant une puissance qui laisse une marge
d’accélération jusqu’à la vitesse régulée lorsque les
conditions nécessitent une plus grande puissance.
En vérifiant le niveau d’huile souvent pendant la période de rodage.
Detroit Diesel
Les moteurs Detroit Diesel peuvent être mis au travail
dès qu’ils sont livrés et sans devoir subir une période de
rodage officielle. Le moteur a déjà été rodé à l’usine à
l’aide d’un dynamomètre pendant les vérifications de
rendement et d’assurance de la qualité avant son expédition.
Mercedes-Benz
Pour tirer le maximum de son moteur au chapitre de la
durée de vie, de la fiabilité et du fonctionnement économique du véhicule, il est important de ne pas utiliser le
moteur à un régime voisin de sa capacité maximale
pendant la période de rodage (jusqu’à 2000 km [1200
milles]).
1.
Ne dépassez pas les trois quarts de la vitesse
maximale de chaque vitesse.
2.
Ne ralentissez pas le véhicule en faisant appel à la
compression (utilisation d’une vitesse moins
grande).
4.12
Moteurs
3.
Ne dépassez pas la moitié de la charge utile maximale du véhicule.
NOTA : Le moteur utilisera plus d’huile que la normale
pendant les 16 000 à 20 000 premiers kilomètres (10
000 à 12 000 milles). Par conséquent, vérifiez le niveau
d’huile chaque jour ou au moins à tous les 500 km (300
milles).
Dodge
Les moteurs à essence Dodge n’ont pas besoin d’une
longue période de rodage. Utilisez le véhicule avec modération au cours des 300 premiers milles (500 km).
Après les 100 premiers kilomètres (60 milles), il est préférable de ne pas dépasser 80 à 90 km/h (50 à 55
milles/h). Lorsque le véhicule est en mouvement, il est
bon de faire des accélérations maximales, tout en respectant les règlements locaux de la circulation pour faire
un bon rodage du moteur.
Évitez les accélérations maximales à un rapport bas.
Un moteur neuf pourrait consommer une certaine quantité d’huile pendant les quelques premiers kilomètres
d’utilisation. Cela fait partie du rodage normal; ce n’est
pas une indication d’un problème. Consultez le manuel
d’entretien du véhicule pour savoir quelle viscosité et
quelle qualité d’huile utiliser pour votre moteur lorsqu’il
est utilisé sous les conditions climatiques prévues.
4.13
Fonctionnement du moteur
L’utilisation de véhicules équipés de moteurs Diesel
dans des endroits comportant des concentrations de vapeurs inflammables (comme des émanations de Diesel,
d’essence ou de propane) peut créer des situations
dangereuses. Ces vapeurs peuvent être aspirées dans
le moteur par l’admission d’air et provoquer une
augmentation excessive du régime du moteur. Il faut apporter une attention particulière dans les endroits bas et
dans les endroits fermés. Il faut toujours vérifier si
l’atmosphère contient des vapeurs inflammables.
DANGER
N’utilisez pas le moteur dans les endroits contenant
des vapeurs inflammables d’essence ou de Diesel.
Arrêtez le moteur lorsque vous vous trouvez dans
un endroit où l’on manipule des liquides ou des gaz
inflammables. Si vous n’observez pas ces précautions, vous pourriez provoquer des blessures
graves, voire mortelles.
Tous les moteurs Diesel respectent les exigences de la
loi fédérale américaine sur la protection de la qualité de
l’air. Lorsque le moteur est mis en service, il incombe au
propriétaire/utilisateur de respecter les règlements des
différents états ou des provinces et les règlements locaux. Une bonne utilisation, un entretien régulier et des
Moteurs
réglages appropriés sont autant de facteurs qui aideront
à respecter les règlements.
Il est essentiel que le propriétaire/utilisateur du moteur
fasse faire les travaux d’entretien requis pour conserver
le niveau d’émanations aussi faible que possible.
Le conducteur devrait connaître le système
d’avertisseurs pour pouvoir arrêter son véhicule en toute
sécurité en cas de mauvais fonctionnement du moteur.
Si le conducteur ne comprend pas le fonctionnement du
système d’avertisseurs, l’arrêt du moteur pourrait devenir
un danger. Consultez le Chapitre 3 pour savoir comment fonctionne les tableaux de bord pour ces moteurs.
Caterpillar
Une bonne utilisation et un bon entretien sont des facteurs clés pour obtenir une durée de vie maximale et
une bonne économie au niveau du moteur du véhicule.
Observez les directives de Caterpillar énoncées dans le
Manuel de gestion de l’utilisation et de l’entretien et du
présent manuel pour avoir une utilisation sans problème
et économique du moteur.
Les moteurs électroniques Caterpillar peuvent comporter plusieurs options conçues pour avertir le conducteur
d’un mauvais fonctionnement du moteur. Le conducteur
de véhicules ainsi équipés devraient connaître l’ampleur
du système d’avertissement pour pouvoir arrêter le
véhicule en toute sécurité en cas de mauvais fonction-
nement du moteur. Si le conducteur ne comprend pas
comment les avertisseurs fonctionnent, l’arrêt du moteur
pourrait devenir un danger sur la route.
Le système de commande électronique peut surveiller
la pression de l’huile moteur, la température et le niveau
du liquide de refroidissement, la température de l’air du
collecteur d’admission. Il existe quatre niveaux de surveillance des moteurs Caterpillar programmables par le
client : off (éteint), warning (avertissement - réglé par
défaut à l’usine), derate (réduction) et shutdown (arrêt).
En mode «off» (éteint) du système de surveillance du
moteur, le ECM ignorera le détecteur de la pression de
l’huile et le détecteur du niveau du liquide de refroidissement (s’ils sont installés). Le mode «warning»
(avertissement) du système de surveillance du moteur
utilise le détecteur de la pression de l’huile, de la température et du niveau du liquide de refroidissement et de
la température de l’air dans le collecteur d’admission
(s’ils sont installés et activés). Le témoin «check engine» (Vérification du moteur) clignotera et le témoin
d’avertissement s’allumera lorsque le code de diagnostic est enclenché. Les modes «derate» (Réduction) et
«shutdown» (Arrêt) du système de surveillance permettent au ECM de modifier le régime du moteur ou de
l’arrêter pour éviter d’endommager le moteur et pour le
retourner à des conditions normales.
IMPORTANT : Si en hiver vous utilisez un protecteur de
grille avant et que vous avez un moteur électronique
4.14
Moteurs
Caterpillar à refroidissement par air de suralimentation,
veillez à ce qu’il y ait une ouverture (qui ne peut pas
être fermée) au centre du protecteur pour permettre à
l’air de parvenir au cœur du postrefroidisseur.
1.
Faites fonctionner le moteur sous une faible charge.
Une fois que la pression d’huile est parvenue à la
normale et que la température commence à
s’afficher sur l’indicateur de température, le moteur
peut être utilisé en pleine charge.
Choisissez un rapport qui produira une mise en
mouvement facile et en douceur, sans augmenter le
régime du moteur au-delà du ralenti et sans faire
glisser l’embrayage. Enfoncez la pédale
d’embrayage en douceur. Autrement, vous gaspillez
du carburant et vous imposez une contrainte inutile
sur le train de roulement.
Les moteurs électroniques Caterpillar tournent automatiquement au ralenti à 900 à 1000 tours/min
pendant tout le temps de chauffe après un démar
rage à froid (moins de 40 F [5 C]). Ces systèmes
électroniques réduisent le régime du ralenti à 600
tours/min après que le moteur est suffisamment
chaud pour qu’on puisse utiliser le camion.
Il n’est pas nécessaire d’accélérer le régime des
moteurs électroniques Caterpillar jusqu’à leur régime de coupure lorsque vous utilisez les rapports
plus bas pour mettre le véhicule en mouvement,
sauf dans les situations nécessitant une grande
puissance comme lorsque vous mettez le véhicule
en mouvement dans une pente.
IMPORTANT : Les éléments chauffants pour le carburant utilisés sur les véhicules équipés d’un moteur
électronique Caterpillar pourraient faire monter la température du carburant à des températures excessives
susceptibles d’influer sur le rendement et le fonctionnement des commandes du moteur électronique. Si un
élément chauffant est utilisé, assurez-vous qu’il est
équipé d’un contrôle thermostatique. Si l’élément chauffant pour le carburant est équipé d’un chronomètre,
réglez le chronomètre de façon à ce qu’il ne se déclenche que pour une période limitée avant la mise en
marche du moteur. Assurez-vous que les éléments
4.15
chauffants pour le carburant sont utilisés uniquement
pour le démarrage du moteur.
2.
3.
Continuez d’utiliser les rapports de plus en plus
grands jusqu’à ce que vous parveniez à la vitesse
de croisière. N’utilisez que le régime (tours/min) requis pour passer au rapport supérieur. Le régime du
moteur requis pour passer au rapport supérieur
augmente au fur et à mesure que la vitesse du camion augmente ou si des changements de rapports
ont lieu dans des montées. Si le camion peut être
utilisé à un rapport plus grand une fois qu’il a atteint
la vitesse désirée, choisissez le rapport le plus
grand disponible capable de tirer la charge. Au fur
et à mesure que vous apprendrez à connaître votre
Moteurs
Choisissez le rapport qui ne laissera pas le moteur
dépasser son régime maximal. Utilisez les freins
pour limiter la vitesse du camion.
véhicule, vous saurez à quel régime (tours/min)
vous pouvez passer à un rapport plus grand dans
différentes conditions. Cette technique de
«changement progressif des vitesses» vous permet
de réduire la consommation de carburant parce que
le moteur sera utilisé au plus bas régime requis
pour tirer la charge.
Les moteurs électroniques Caterpillar peuvent être
programmés pour limiter le régime du moteur
lorsque le camion est utilisé aux rapports les plus
bas et aux rapports les plus élevés. Cette possibilité
aide le conducteur à observer les techniques de
«changement progressif des vitesses».
4.
Dans les montées, commencez à utiliser un rapport
inférieure lorsque le régime du moteur descend à
1200 tours/min. L’économie de carburant sera à son
maximum si vous laissez le moteur descendre à ce
régime avant de rétrograder. Continuez de rétrograder jusqu’à ce que vous parveniez à un rapport où
le moteur peut tirer la charge. Laissez le moteur
faire son travail si vous pouvez monter la pente
sans changer de nouveau de rapport pour un rapport plus bas.
IMPORTANT : Ne laissez pas le régime des moteurs
électroniques dépasser 2300 tours/min (2100 tours/min
si le véhicule est équipé d’un frein sur échappement).
5.
Dans les descentes, ne roulez pas au débrayé et ne
mettez pas la boîte de vitesses au point mort (N).
Comme règle simple, choisissez le même rapport
(ou un rapport moins grand) que celui que vous auriez utilisé pour monter la pente.
6.
Comme avec tous les moteurs, il n’est pas recommandé de laisser tourner un moteur Caterpillar au
ralenti pendant de longues périodes. Un moteur qui
tourne au ralenti consomme du carburant et s’il est
laissé sans surveillance, il peut représenter un danger.
Les moteurs Caterpillar peuvent être programmés
pour s’arrêter automatiquement après un temps
préétabli d’utilisation au ralenti. La boîte de vitesses
du véhicule doit être au point mort (N) et le frein de
stationnement doit être appliqué pour que l’arrêt automatique se fasse.
Cummins
Observez les directives contenues dans le Manuel
d’utilisation et d’entretien de Cummins et dans le présent manuel pour utiliser le moteur du véhicule sans
problème et de façon économique.
1.
Les moteurs Diesel Cummins sont à leur maximum
de puissance et de couple lorsque le régime du moteur est faible. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire
4.16
Moteurs
de conserver le moteur à un grand régime pour obtenir la puissance requise au niveau des roues. Ces
caractéristiques font qu’il n’est pas nécessaire de
changer de vitesse aussi souvent et qu’il est plus
pratique de changer de vitesse à bas régime (pour
tirer pleinement parti du couple).
2.
Suivant la boîte de vitesses installée sur le véhicule,
la limite de régime indiquée peut permettre d’utiliser
le véhicule dans l’un ou l’autre des deux rapports
les plus élevés du véhicule. Cependant, pour améliorer l’efficacité d’utilisation (économie de carburant
et durée de vie du moteur), utilisez le moteur au
rapport le plus élevé mais avec un régime réduit
plutôt qu’au rapport moins grand suivant mais avec
un régime plus élevé.
3.
Circulez avec l’accélérateur enfoncé partiellement
lorsque l’état des routes et les limites de vitesse le
permettent. Cette technique de conduite permet
d’utiliser le véhicule en faisant appel aux gammes
de puissance les plus économiques du moteur.
4.
À l’approche d’une pente, augmentez graduellement
la pression que vous exercez sur l’accélérateur de
façon à attaquer la pente à pleine puissance; ensuite commencez à rétrograder au besoin pour que
le véhicule conserve sa vitesse maximale. Le
couple plus élevé des moteurs Cummins peut vous
permettre de monter des pentes sans rétrograder.
4.17
5.
Les moteurs Cummins sont conçus pour être utilisés sur une vaste gamme de vitesses. Des
changements de vitesse trop fréquents ne permettent pas d’utiliser cette souplesse au maximum.
Le conducteur qui utilise les rapports supérieurs et
qui utilise la grande gamme de vitesses de ces moteurs aura la meilleure économie de carburant.
6.
Le moteur Diesel Cummins est un frein efficace
lorsque le véhicule descend des pentes. Mais il faut
veiller à ne pas faire tourner le moteur trop vite
lorsque le véhicule descend une pente. Le régulateur n’a aucun contrôle sur la vitesse du moteur
lorsqu’il est poussé par le véhicule et sa charge.
Il ne faut jamais couper le contact lorsqu’on descend une pente. Lorsque le moteur est encore
embrayé, la pression du carburant augmentera
contre la valve fermée et peut l’empêcher de
s’ouvrir lorsque l’on remet le contact.
MISE EN GARDE
Il ne faut pas laisser le moteur dépasser sa vitesse
régulée sans quoi le moteur pourrait subir des dégâts graves.
7.
Utilisez une combinaison des freins et des rapports
de vitesse pour conserver la maîtrise du véhicule
en tout temps et pour maintenir le régime du moteur
sous les régimes nominaux régulés.
Moteurs
Detroit Diesel
Les habitudes personnelles de conduite peuvent influer
sur le rendement et l’économie de tout moteur. Les recommandations ci-dessous soulignent les techniques
qui peuvent être utilisées pour économiser le carburant,
augmenter l’efficacité d’utilisation et la durée de vie de
tout moteur Detroit Diesel neuf et en tirer la plus longue
durée de vie.
Les moteurs équipés d’une commande électronique Detroit Diesel (DDEC) peuvent être équipés d’un certain
nombre d’options conçues pour alerter le conducteur en
cas de problème de moteur. Le conducteur d’un véhicule équipé d’un moteur DDEC devrait connaître le
fonctionnement des avertisseurs de son véhicule pour
pouvoir arrêter son véhicule sans danger en cas de problème de moteur. Si le conducteur ne comprend pas
comment le système fonctionne, l’arrêt du moteur pourrait représenter un danger sur la route. Consultez le
Chapitre 2 pour savoir comment utiliser le tableau de
bord des véhicules équipés d’un moteur DDEC.
Tous les moteurs ont une gamme d’utilisation où le moteur fonctionne de la façon la plus efficace. Cette
gamme va du régime où le couple est à son maximum à
bas régime jusqu’à la vitesse nominale du moteur à son
régime le plus élevé. Les moteurs Detroit Diesel sont les
plus économes en carburant lorsqu’ils sont utilisés dans
les segments de vitesses basses et intermédiaires de la
gamme d’efficacité et ils produisent leur puissance
maximale à leur régime nominal qui est également le régime maximal recommandé pour le moteur.
IMPORTANT : Si un écran protecteur est utilisé sur les
véhicules équipés d’un moteur Detroit Diesel à refroidisseur intermédiaire à air-air, laissez une ouverture (qui ne
peut pas être fermée) de 30,5 cm sur 30,5 cm (12 po sur
12 po) au centre de l’écran protecteur pour permettre à
l’air de parvenir au noyau du refroidisseur secondaire.
1.
Il est rarement nécessaire d’accélérer le moteur
jusqu’à ce qu’il parvienne à la vitesse régulée
lorsqu’il est dans les rapports bas pour mettre le véhicule en mouvement, sauf lorsque la situation exige
une grande puissance, comme lorsque le véhicule
doit se mettre en mouvement en montant une pente.
Pour économiser le carburant, mettez le véhicule en
mouvement au rapport bas et ne produisez que la
puissance nécessaire au véhicule pour commencer
à rouler. Augmentez ensuite le régime du moteur
graduellement au fur et à mesure que vous passez
aux rapports plus grands.
Comme le fabricant des moteurs Detroit Diesel
l’indique, cette technique de «changement
progressif des vitesses» amènera le véhicule à la
vitesse de croisière désirée tout en minimisant le
bruit produit et en maximisant l’économie de
carburant. Un modèle de changement progressif
des vitesses est présenté à la Fig. 4.1.
4.18
Moteurs
NOTA : Il peut se produire une hésitation momentanée
au niveau de la réaction de l’accélérateur lorsqu’un
véhicule équipé d’un turbocompresseur est mis en mouvement en montant une pente. Il ne faut pas enfoncer la
pédale d’embrayage. Le régime du moteur se rétablira
et le véhicule accélérera au fur et à mesure qu’il monte
la pente.
2.
Pour la conduite en ville, utilisez le rapport le plus
grand possible et réduisez le régime du moteur.
Cela vous permet d’utiliser le véhicule à des
vitesses sûres en fonction de la densité de la circulation tout en consommant moins de carburant et en
1
2
3
0
10
(16)
20
(32)
30
(48)
40
(64)
50
(80)
60
(97)
4
11/02/95
1.
2.
3.
4.
f250319
Régime régulé
Régime du moteur
Régime au ralenti
milles (kilomètres) à l’heure
Fig. 4.1, Modèle de changement progressif des vitesses
4.19
réduisant le bruit produit. Par ailleurs, lorsque vous
ralentissez pour circuler dans les zones à vitesse
réduite, ne changez pas de rapport et réduisez le
régime du moteur pour respecter les limites de vitesse affichées. Évitez de rétrograder jusqu’à ce
que vous soyez prêt à revenir aux vitesses de croisière sur les autoroutes.
3.
Pour la conduite en ville, utilisez le rapport le plus
grand possible et réduisez le régime du moteur.
Cela vous permet d’utiliser le véhicule à des
vitesses sûres en fonction de la densité de la circulation tout en consommant moins de carburant et en
réduisant le bruit produit. Par ailleurs, lorsque vous
ralentissez pour circuler dans les zones à vitesse
réduite, ne changez pas de rapport et réduisez le
régime du moteur pour respecter les limites de vitesse affichées. Évitez de rétrograder jusqu’à ce
que vous soyez prêt à revenir aux vitesses de croisière sur les autoroutes.
Vous pouvez utiliser le véhicule à un régime inférieur aux valeurs nominales tout en appuyant à fond
sur l’accélérateur si vous êtes satisfait du rendement du véhicule. Cependant, il arrive que sur une
route présentant de nombreuses pentes, des
grands vents et d’autres conditions, il n’est pas pratique de ne pas avoir de la puissance en réserve.
Dans de telles conditions, il est préférable que le
véhicule soit utilisé à une vitesse moindre tout en
Moteurs
4.
conservant une réserve de puissance pour tenir
compte du terrain, du vent, etc.
pourra gravir la plupart des pentes sans qu’il soit
nécessaire de rétrograder.
L’utilisation appropriée des rapports réduira le
temps passé sur les pentes tout en réduisant le
temps consacré aux changements de vitesse.
Lorsque vous amorcez la montée d’une pente, enfoncez graduellement l’accélérateur jusqu’au
plancher et conservez-le ainsi pendant que le véhicule gravit la pente. Si le moteur maintient une
vitesse satisfaisante, ne changez pas de rapport
pendant toute la montée.
Lorsque le véhicule amorce la pente, laissez le moteur parvenir au régime produisant le couple
maximal avant de rétrograder. Au besoin, rétrogradez lorsque le moteur atteint le régime produisant le
couple maximal ou lorsque vous parvenez à la vitesse de déplacement préétablie pour le prochain
rapport inférieur.
Si la pente provoque une réduction constante du régime du moteur (tours/min), rétrogradez jusqu’à ce
que le moteur puisse maintenir une vitesse
constante pendant que vous gravissez la pente.
Utilisez chaque rapport au maximum avant de rétrograder à une vitesse plus basse. En restant à un
rapport donné jusqu’à ce que vous parveniez au régime du rapport inférieur suivant, le véhicule gravira
la pente dans le moins de temps possible, en
consommant le moins de carburant possible et en
réduisant le nombre de changements de vitesse.
5.
Grâce à leur couple constant pour une vaste
gamme de vitesses, les moteurs Detroit Diesel
peuvent être utilisés à plein gaz à des régimes inférieurs à ceux d’autres moteurs. Cela fait économiser
le carburant tout en prolongeant la durée de vie du
moteur. Et il est très vraisemblable que le véhicule
N’hésitez pas à laisser le régime du moteur descendre. Il a un couple plus que suffisant à bas
régime pour conserver un véhicule chargé en mouvement lorsqu’une pente se présente et cela ne
nuira en rien au moteur.
6.
Le conducteur qui n’est pas familier avec les points
de changement de vitesse du véhicule pourrait
améliorer considérablement ses aptitudes au volant
s’il apprenait ces points pour chacune des vitesses.
En sachant plutôt qu’en devinant où se trouvent les
points de changement des vitesses, il est possible
de ne pas faire tourner le moteur à une vitesse excessive en rétrogradant trop tôt ou en n’utilisant pas
au maximum chaque vitesse en rétrogradant trop
tard. Les points de changement des vitesses de
chaque véhicule peuvent être déterminés en faisant
un essai routier. Utilisez le véhicule et déterminez la
vitesse maximale possible sur la route pour chaque
4.20
Moteurs
rapport en fonction du réglage de la vitesse régulée
à pleine charge du moteur.
La vitesse maximale que le véhicule peut conserver
sur la route à un rapport donné serait le point de
changement de vitesse pour ce rapport. Les résultats devraient être consignés dans l’ordre de
changement des vitesses et affichés à l’intérieur de
la cabine.
7.
4.21
Pour ralentir le véhicule dans les descentes ou dans
les virages (en utilisant le moteur), rétrogradez à un
rapport inférieur et laissez le véhicule ralentir dans
ce rapport. Le moteur donne un freinage maximal
lorsqu’il tourne au maximum de sa gamme
d’utilisation; cependant, vous ne devez pas laisser
le moteur dépasser son régime nominal à pleine
charge. Continuez de rétrograder aussi longtemps
que vous devez réduire la vitesse du véhicule. Si le
véhicule dépasse la vitesse maximal permise à un
rapport inférieur, utilisez les freins de service pour
ralentir le véhicule jusqu’à ce qu’il se déplace à une
vitesse vous permettant de rétrograder en toute sécurité. Encore une fois, cela démontre à quel point il
est important de connaître les points de changement des vitesses.
MISE EN GARDE
Il ne faut pas laisser le moteur dépasser sa vitesse
régulée sans quoi le moteur pourrait subir des dégâts graves.
IMPORTANT : Le régulateur du moteur n’a aucun
contrôle sur le régime du moteur lorsque le moteur est
poussé par le poids du véhicule en charge dans une
descente. Utilisez le frein de service et les vitesses avec
sagesse lorsque la pente est longue et que vous désirez
conserver la maîtrise de la vitesse du véhicule et le
régime du moteur en deçà des vitesses régulées nominales en pleine charge.
Les informations essentielles concernant l’utilisation et
le soin à apporter aux boîtes de vitesses automatiques
Allison se trouvent dans le Manuel du conducteur de Allison. En plus de faciliter la conduite du véhicule, le fait
d’utiliser vos connaissances vous permettra de tirer le
maximum d’un véhicule équipé d’une boîte de vitesses
automatique Allison.
On peut également obtenir les documents sur l’entretien
des véhicules équipés d’une boîte de vitesses Allison
pour tirer un rendement sans problème et une durée de
vie maximale de l’équipement. On peut obtenir ces
livres d’entretien auprès de n’importe quel distributeur
autorisé de moteurs Detroit Diesel.
Moteurs
8.
Comme avec tous les autres moteurs, il n’est pas
recommandé d’utiliser pendant longtemps un moteur Detroit Diesel au ralenti. Un moteur tournant au
ralenti consomme du carburant et, s’il est laissé
sans surveillance, est également dangereux.
Un moteur à commande électronique Detroit Diesel
(DDEC) peut être conçu pour s’arrêter automatiquement après une durée de ralenti spécifiée. La boîte
de vitesses du véhicule doit être au point mort (N)
et le frein de stationnement doit être appliqué pour
que la coupure automatique du moteur ait lieu. Pour
mettre le moteur en marche, observez la procédure
normale de mise en marche.
Les moteurs équipés d’un DDEC tourneront au ralenti à un régime plus élevé lorsqu’ils sont froids. Au
fur et à mesure que le moteur se réchauffe, le régime de ralenti diminuera. Laissez réchauffer le
moteur jusqu’à ce que le régime de ralenti soit revenu à la normale avant d’utiliser le véhicule.
Mercedes-Benz
1.
Utilisez toujours la première vitesse pour mettre le
véhicule en mouvement vers l’avant.
2.
Utilisez le compte-tours pour déterminer le moment
de changer de vitesse. Suivez la séquence des vitesses indiquées sur la manette de changement des
vitesses lorsque vous passez d’une vitesse à l’autre.
3.
Dégagez complètement la pédale d’embrayage
lorsque vous changez de vitesse.
4.
Suivant la boîte de vitesses installée sur le véhicule,
la limite de régime indiquée peut permettre d’utiliser
le véhicule dans l’une ou l’autre des deux vitesses
les plus élevées du véhicule. Cependant, pour améliorer l’efficacité d’utilisation (économie de carburant
et durée de vie du moteur), utilisez le moteur à la
vitesse la plus élevée mais avec un régime réduit
plutôt qu’à la vitesse moins grande suivante mais
avec un régime plus élevé.
5.
Circulez à une vitesse partielle régulée lorsque
l’état des routes et les limites de vitesse le permettent. Cette technique de conduite permet
d’utiliser le véhicule en faisant appel aux gammes
de puissance les plus économiques du moteur.
6.
Ne laissez jamais le moteur dépasser sa vitesse de
coupure. Lorsque vous descendez des pentes
abruptes, utilisez le frein de service pour empêcher
la vitesse du véhicule de dépasser le régime maximum du moteur. Normalement, vous utiliserez la
même vitesse pour descendre une pente que celle
à laquelle vous avez eu recours pour la gravir.
Régulateur de vitesse
Le régulateur de vitesse est commandé par les
interrupteurs «On/Off» (Marche/Arrêt) et «Set/Resume»
(Réglage/Rétablissement) situés sur le tableau de bord
4.22
Moteurs
Fig. 4.2), ou par les boutons «Pause», «Resume»
(Rétablissement) et «Set» (Réglage) sur le pommeau
du levier de vitesse (Fig. 4.3). La vitesse minimale à
laquelle le régulateur de vitesse peut être utilisé sur les
moteurs électroniques Caterpillar et Cummins est de 48
km/h (30 milles/h). Sur les moteurs Detroit Diesel, la
vitesse minimale à laquelle le régulateur de vitesse peut
être utilisé est de 56 km/h (35 milles/h).
SET
NOTA : Sur les moteurs Caterpillar, les limites maximales et minimales des vitesses du régulateur de
vitesse peuvent être programmées, par un personnel
autorisé, dans le module de personnalité de l’ECM.
CRUISE
ON
RESUME
1
2
ENG
DOWN
SHT DN
OVRD
ENG CHK
3
AVERTISSEMENT
04/22/94
N’utilisez pas le régulateur de vitesse lorsque la circulation est dense ou lorsque les routes sont
humides ou glissantes. Si vous n’observez pas certaines précautions, vous pourriez perdre le contrôle
du véhicule et provoquer des dégâts matériels ou
des blessures.
4.23
f600615c
1. Interrupteur de marche-arrêt du régulateur de vitesse
2. Interrupteur de réglage/rétablissement du régulateur
de vitesse
3. Interrupteur de neutralisation de coupure/vérification
du moteur
Fig. 4.2, Interrupteurs du régulateur de vitesse et
interrupteur de neutralisation de coupure/vérification
du moteur
Moteurs
2.
Placez l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt)
sur «On» (Marche).
1.2
Enfoncez l’accélérateur jusqu’à ce que le
compteur de vitesse indique la vitesse désirée.
1.3
Placez momentanément l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) en position «Set» (Réglage) ou appuyez sur le
bouton «Set» (Réglage) du pommeau du levier de vitesse.
Pour enlever le régulateur de vitesse :
2.1
Enfoncez la pédale de frein, le frein de la remorque, la pédale d’embrayage, ou
2.2
Placez l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt)
du tableau de bord en position «Off» (Arrêt)
ou appuyez sur le bouton «Pause» du pommeau du levier de vitesse.
f260316
05/23/95
Fig. 4.3, Régulateur de vitesse, Boutons du pommeau
du levier de vitesse
MISE EN GARDE
N’essayez pas de changer de vitesse sans appuyer
sur la pédale d’embrayage lorsque le régulateur de
vitesse est enclenché. Autrement, le régime du moteur subit une augmentation temporaire incontrôlée
avec les dommages que cela pourrait entraîner au
niveau de la boîte de vitesses et des engrenages.
1.
1.1
Pour régler la vitesse à un niveau particulier :
3.
Pour retourner à la vitesse de croisière préétablie :
3.1
Si l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) se
trouve en position «Off» (Arrêt), placez-le sur
«On» (Marche).
3.2
Placez momentanément l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) sur
«Resume» (Rétablissement), ou poussez sur
le bouton «Resume» (Rétablissement) du
4.24
Moteurs
pommeau du levier de vitesse. La vitesse de
croisière retournera à la dernière vitesse
choisie.
«Set» (Réglage) du pommeau du levier de vitesse
(Fig. 4.3).
1.
Pour augmenter ou diminuer la vitesse de croisière avec
l’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement)
du tableau de bord ou avec les boutons du pommeau
du levier de vitesse, appuyez sur «Resume» (Rétablissement) pour accélérer ou sur «Set» (Réglage) pour
ralentir jusqu’à ce que la vitesse désirée soit atteinte.
NOTA : La mémoire de reprise de la vitesse du véhicule
n’est pas conservée si le contact est coupé. De même,
elle n’est pas conservée pour les moteurs Cummins si
l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) est placé sur
«Off» (Arrêt) et pour les moteurs Detroit Diesel si
l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) est placé sur
«Off» (Arrêt) pendant plus de 10 secondes.
Régulateur de prise de force (PTO)
Pour les moteurs Caterpillar, Cummins et Detroit Diesel :
Les moteurs électroniques Caterpillar, Cummins, et Detroit Diesel peuvent être équipés d’un régulateur de
prise de force. La prise de force ne peut être utilisée
que lorsque le véhicule est immobile. Le mode de prise
de force est enclenché par les interrupteurs «On/Off»
(Marche/Arrêt) et «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement) du tableau de bord (Fig. 4.2) ou par les boutons
en option «Pause», «Resume» (Rétablissement) et
4.25
Pour enclencher la prise de force :
1.1
Placez l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt)
du tableau de bord sur «On» (Marche).
1.2
Enfoncez l’accélérateur jusqu’à ce que le
compte-tours ait atteint le régime du moteur
désiré.
1.3
Placez momentanément l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) du
tableau de bord sur «Set» (Réglage) ou appuyez sur le bouton «Set» du pommeau du
levier de vitesse.
IMPORTANT : Deux régimes du moteur du régulateur
de prise de force peuvent être préétablis sur le moteurs
CELECT Plus. Avec l’interrupteur «On/Off» (Marche/
Arrêt) sur «On» (Marche), placez l’interrupteur «Set/Resume» (Réglage/Rétablissement) sur «Set» (Réglage)
pour atteindre la première valeur préétablie ou sur
«Resume» (Rétablissement) pour atteindre la seconde
valeur préétablie. Une fois qu’une des deux valeurs préétablies ait été sélectionnée, vous devez éteindre
l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt), puis le rallumer
avant d’utiliser la seconde valeur préétablie.
2.
Pour enlever le régulateur de prise de force :
Moteurs
3.
2.1
Enfoncez la pédale de frein, la pédale
d’embrayage, ou (moteurs Cummins CELECT Plus uniquement) l’accélérateur, ou
2.2
Placez l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt)
du tableau de bord en position «Off» (Arrêt)
ou appuyez sur le bouton «Pause» du pommeau du levier de vitesse.
Pour retourner au régime du moteur précédemment
sélectionné :
3.1
Si l’interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) du
tableau de bord est en position «Off» (Arrêt),
placez-le sur «On» (Marche).
3.2
Placez momentanément l’interrupteur «Set/
Resume» (Réglage/Rétablissement) du
tableau de bord sur «Resume» (Rétablissement) ou appuyez sur le bouton «Resume»
(Rétablissement) du pommeau du levier de
vitesse.
Pour augmenter ou diminuer le régime du
moteur, placez l’interrupteur «Set/Resume»
(Réglage/Rétablissement) en position «Set»
(Régler) jusqu’à ce le moteur accélère ou en
position «Resume» (Rétablissement) jusqu’à
ce qu’il ralentisse au régime désiré, ou de façon similaire, appuyez sur le bouton «Set»
(Réglage) du pommeau du levier de vitesse
pour accélérer ou le bouton «Resume» (Ré-
tablissement) pour ralentir jusqu’à ce que le
régime désiré soit atteint.
NOTA : La mémoire de retour au régime du moteur
n’est pas conservée si l’interrupteur «On/Off» (Marche/
Arrêt) du régulateur de vitesse est placé sur «Off» (Arrêt) ou si vous coupez le moteur.
Pour les moteurs Detroit Diesel seulement :
Certains véhicules équipés de moteurs Detroit Diesel
ont des commandes séparées pour la prise de force.
Lorsque le régime du moteur est préétabli et qu’il n’est
pas réglable pour la prise de force, le dispositif n’a qu’un
interrupteur «On/Off» (Marche/Arrêt) portant l’étiquette
«Fast Idle» (Ralenti rapide). Si le véhicule est équipé
d’un dispositif à régime variable pour la prise de force, il
y a deux commandes : un interrupteur «on/off» (marche/
arrêt) et un bouton raccordé à un potentiomètre. Ces
deux dispositifs sont étiquetés «Governor» (Régulateur).
4.
Pour faire fonctionner la prise de force avec des
commandes de prise de force séparées :
4.1
Serrez les freins de stationnement.
4.2
Placez l’interrupteur portant l’étiquette
«Governor» (Régulateur) (ou «Fast Idle»
[Ralenti rapide] pour les véhicules ayant un
système de prise de force à régime préétabli) en position «On» (Marche).
4.26
Moteurs
4.3
Lorsque le véhicule a une prise de force à
régime variable, utilisez le bouton du potentiomètre pour régler le régime du moteur.
Arrêt du moteur
vitesses d’autoroute ou sous des charges importantes,
laissez-le tourner au ralenti pendant 3 minutes pour réduire et stabiliser les températures internes du moteur
avant de l’arrêter.
4.
Vérifiez le niveau d’huile dans le carter pendant que
le moteur tourne au ralenti. Conservez le niveau
d’huile entre le repère d’ajout et le repère de plein
de la jauge d’huile.
5.
Tournez la clé de contact en position «Off» (Arrêt)
pour couper le moteur.
6.
Si le véhicule est équipé d’un minuteur d’arrêt au
ralenti, il peut être réglé pour couper le moteur
après une durée prédéterminée. Quatre-vingt-dix
secondes avant l’arrêt préréglé, le témoin «Check
Engine» (Vérification du moteur) commencera à clignoter rapidement. Si la pédale d’embrayage ou les
freins de service indiquent un changement de position au cours des quatre-vingt-dix secondes finales,
(le témoin de diagnostic clignote), le minuteur d’arrêt
au ralenti est désactivé jusqu’à sa réinitialisation.
Caterpillar
MISE EN GARDE
Le fait d’arrêter le moteur immédiatement après
l’avoir utilisé en charge pourrait provoquer une surchauffe et une usure accélérée des composants du
moteur. Des températures excessives au niveau du
turbocompresseur provoqueront des problèmes
d’encrassement de l’huile. Respectez la procédure
décrite ci-dessous pour permettre au moteur de refroidir.
1.
Une fois le véhicule arrêté, serrez le frein de stationnement.
2.
Réduisez le régime du moteur au régime de ralenti
bas.
7.
Après avoir arrêté le moteur, remplissez le réservoir
de carburant.
3.
Mettez le levier de changement de vitesse au point
mort (N).
8.
Si les températures doivent descendre sous le point
de congélation, laissez refroidir le réservoir
d’expansion de l’eau de réchauffement du moteur,
puis, vérifiez le liquide de refroidissement pour vous
assurer que votre antigel vous donne la protection
NOTA : Si le moteur n’était soumis qu’à une faible
charge, laissez-le tourner au ralenti bas pendant 30 secondes avant de l’arrêter. Si le moteur a été utilisé à des
4.27
Moteurs
voulue. Le système de refroidissement doit être protégé contre le gel jusqu’à la température extérieure
la plus basse prévue. Ajoutez un antigel permanent
au besoin.
9.
Réparez toutes les fuites, effectuez les réglages mineurs, resserrez les boulons desserrés, etc. Voyez
les indicateurs de distance parcourue ou du nombre
d’heures d’utilisation si le véhicule en est équipé.
Faites les travaux d’entretien périodiques tel que
l’indique le tableau de lubrification et d’entretien
dans le manuel Caterpillar de Gestion de l’utilisation
et de l’entretien.
la circulation de l’huile; mais si le moteur est arrêté
subitement, la température du turbocompresseur
peut s’élever de 56 C (100 F). La chaleur extrême
peut faire saisir les paliers ou faire fuir les joints
étanches à l’huile.
3.
Cummins
1.
Une fois le véhicule arrêté, serrez le frein de stationnement et mettez la boîte de vitesses au point
mort (N).
2.
Il est important de laisser tourner le moteur au
ralenti pendant 3 à 5 minutes avant d’arrêter le moteur. Ceci permet à l’huile de lubrification et à l’eau
d’évacuer la chaleur hors de la chambre de combustion, des paliers, des arbres, etc. Cela est
particulièrement important pour les moteurs à turbocompresseur.
Ne laissez pas tourner le moteur au ralenti pendant
trop longtemps. Les longues périodes de régime de
ralenti ne sont pas bonnes pour le moteur parce
que les températures à l’intérieur de la chambre de
combustion descendent tellement que le carburant
peut ne pas brûler complètement. Des amas de carbone bloqueront les orifices de vaporisation des
injecteurs et les segments des pistons en plus de
risquer de coincer les soupapes.
Si la température du liquide de refroidissement
descend trop, le carburant brut lavera l’huile de lubrification des parois du piston en plus de diluer
l’huile contenue dans le carter; ainsi, toutes les
pièces mobiles du moteur souffriront d’une mauvaise lubrification.
4.
Si le moteur n’est pas utilisé, arrêtez-le en tournant
la clé de contact sur «Off» (Arrêt).
Les paliers et les joints étanches contenus dans le
turbocompresseur sont soumis à des températures
élevées provenant des gaz d’échappement. Lorsque
le moteur est en marche, la chaleur est évacuée par
4.28
Moteurs
MISE EN GARDE
2.
Arrêtez le moteur au premier signe de mauvais
fonctionnement. Presque tous les mauvais fonctionnements donnent des signes avant-coureurs à
l’utilisateur avant que des dommages importants ne
se produisent. Un grand nombre de moteurs sont
sauvés parce que des conducteurs alertes ont su
reconnaître ces signes (baisse soudaine de la pression d’huile, bruits inhabituels, etc.) et qu’ils ont
immédiatement arrêté le moteur.
Les paliers et les joints étanches contenus dans le
turbocompresseur sont soumis à des températures
élevées provenant des gaz d’échappement. Lorsque
le moteur est en marche, la chaleur est évacuée par
la circulation de l’huile; mais si le moteur est arrêté
subitement, la température du turbocompresseur
peut s’élever de 46 C (115 F).
Detroit Diesel
1.
2.
3.
Une fois le véhicule arrêté, serrez le frein de stationnement et mettez la boîte de vitesses au point
mort (N).
Laissez le moteur fonctionner à moitié de son régime habituel ou moins et sans charge, pendant
quatre à cinq minutes, pour laisser refroidir le moteur graduellement et uniformément.
Arrêtez le moteur en tournant la clé de contact sur
«Off» (Arrêt).
Mercedes-Benz
1.
4.29
Arrêtez le véhicule, serrez les freins de stationnement et placez le levier de changement des
vitesses au point mort (N).
Il est important de laisser tourner le moteur au
ralenti pendant 3 à 4 minutes avant d’arrêter le moteur. Ceci permet à l’huile de lubrification et à l’eau
de porter la chaleur ailleurs qu’à la chambre de
combustion, aux paliers, aux arbres, etc. Cela est
particulièrement important avec les moteurs à turbocompresseur.
La chaleur extrême peut faire saisir les paliers ou
faire fuir les joints étanches à l’huile.
MISE EN GARDE
MISE EN GARDE : Sauf en cas d’urgence, le moteur
Mercedes-Benz ne doit pas être arrêté lorsque la
température du liquide de refroidissement dépasse
son niveau normal de (90 C [194 F]), comme, par
exemple, après un trajet en pays montagneux. Autrement, vous pourriez endommager le moteur.
3.
Ne laissez pas tourner le moteur au ralenti pendant
des périodes excessivement longues.
Moteurs
Les longues périodes de régime de ralenti ne sont
pas bonnes pour le moteur parce que les températures à l’intérieur de la chambre de combustion
descendent tellement que le carburant peut ne pas
brûler complètement. Des amas de carbone bloqueront les orifices de vaporisation des injecteurs et les
segments des pistons en plus de risquer de coincer
les valves.
Si la température du liquide de refroidissement
descend trop, le carburant brut lavera l’huile de lubrification des parois du cylindre en plus de diluer
l’huile contenue dans le carter; ainsi, toutes les
pièces mobiles du moteur souffriront de cette lubrification de mauvaise qualité.
MISE EN GARDE
Arrêtez le moteur au premier signe de mauvais
fonctionnement. Presque tous les mauvais fonctionnements donnent des signes avant-coureurs à
l’utilisateur avant que des dommages importants ne
se produisent. Un grand nombre de moteurs sont
protégés parce que des conducteurs alertes ont su
reconnaître les signes (baisse soudaine de la pression d’huile, bruits inhabituels, etc.) et qu’ils ont
immédiatement arrêté le moteur.
4.
Si le moteur n’est pas utilisé, arrêtez-le en tournant
la clé de contact en position «Off» (Arrêt).
Fonctionnement en haute
altitude
Caterpillar
La vitesse maximale du turbocompresseur est déterminée par le réglage de la crémaillère, le réglage du
régime de ralenti rapide et l’altitude à laquelle le moteur
est utilisé. La vitesse de ralenti élevée et le réglage de
la crémaillère ne sont pas les mêmes pour toutes les altitudes; ces valeurs ont été établies de façon à pouvoir
utiliser le moteur aux altitudes inscrites sur la plaque signalétique sur le moteur.
MISE EN GARDE
Si la vitesse de ralenti rapide ou le réglage de la crémaillère sont plus élevés que ce qui est indiqué
pour l’altitude à laquelle le moteur est utilisé, le
moteur ou le turbocompresseur pourraient être endommagés.
La crémaillère de la pompe de carburant a été réglée
par un personnel qualifié pour une application particulière du moteur. Le logement du régulateur et le
turbocompresseur sont scellés pour empêcher un personnel non qualifié de modifier les réglages.
Le moteur peut être utilisé à des altitudes moins grandes
que celles indiquées et ce, sans endommager le moteur. Le moteur sera alors légèrement moins efficace
4.30
Moteurs
que ce qu’il pourrait être idéalement. Lorsque le moteur
est utilisé à des altitudes plus grandes, le réglage de la
crémaillère et le réglage de la vitesse de ralenti rapide
doivent être changés. Ces réglages doivent être effectués uniquement par un concessionnaire de moteur
Caterpillar autorisé. Ces réglages peuvent être effectués
en reprogrammant le module de personnalité de l’ECM.
Cummins
Les moteurs perdent de leur puissance lorsqu’ils sont
utilisés à haute altitude parce que l’air est trop raréfié
pour brûler la même quantité de carburant qu’au niveau
de la mer. Cette perte est de l’ordre de 3 pour cent tous
les 300 m (1000 pieds) d’altitude au-dessus du niveau
de la mer pour les moteurs atmosphériques. La plupart
des moteurs à turbocompresseur ont des valeurs nominales prévues pour des altitudes plus grandes que les
moteurs atmosphériques. Un moteur aura des émanations de fumée à haute altitude si le conducteur n’utilise
pas un rapport moins grand. Le moteur ne consommera
pas tout le carburant lui parvenant du système de carburation à moins que le moteur ait un système de
compensation en fonction de l’altitude sous forme de
turbocompresseur. Changez de rapport au besoin pour
éviter une trop grande production de fumée
d’échappement.
Système de frein moteur, en
option
Frein moteur Jacobs
Le frein moteur Jacobs est un accessoire hydrauliqueélectrique qui est ajouté au moteur pour convertir le
moteur diesel en un compresseur de frein. Pour cela, il
faut modifier le fonctionnement de la soupape commandant les gaz d’échappement du moteur. Le frein moteur
ne remplace pas le système de freinage de service,
sauf en cas d’urgence, parce qu’il ne donne pas la précision de commande des freins de service.
Le frein Jacobs est commandé par un simple commutateur à palette sur le tableau de bord avec trois positions
: OFF, LO et HI (éteint, bas, haut).
Fonctionnement du frein moteur Jacobs
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas le frein moteur si la chaussée est glissante. Si vous utilisez le frein moteur sur une
chaussée humide, verglacée ou enneigée, vous
pourriez perdre la maîtrise du véhicule et provoquer
des dégâts matériels et des blessures.
Pour enclencher le frein moteur, il faut que le commutateur du tableau de bord soit sur LO (bas) ou HI (haut) et
4.31
Moteurs
que les pédales d’embrayage et d’accélération soient
entièrement relevées. Pour désenclencher le frein moteur, appuyez sur l’accélérateur ou sur la pédale
d’embrayage ou placez le commutateur du tableau de
bord sur «OFF» (éteint).
AVERTISSEMENT
Le frein moteur doit être désenclenché lorsque vous
changez de rapports. Il faut utiliser l’embrayage si le
commutateur du tableau de bord est sur LO (bas) ou
HI (haut). Si le frein moteur est enclenché lorsque la
boîte de vitesse est au point mort (N), la force de
freinage du frein moteur peut faire caler le moteur,
ce qui pourrait entraîner la perte de la maîtrise du
véhicule et possiblement des blessures et des dégâts matériels.
Comme le frein moteur est au maximum de son efficacité aux régimes nominaux du moteur, le choix du
rapport de vitesse est très important. Une rétrogradation
permettant de respecter les limites du régime nominal
du moteur rend le freinage plus efficace. Le freinage est
à son maximum lorsqu’on utilise le rapport le plus petit
sans dépasser le régime nominal du moteur. En règle
générale, lorsque vient le moment de choisir le rapport,
choisissez celui que vous utiliseriez normalement pour
vous attaquer à une descente. En général, vous pouvez
utiliser ce même rapport avec le frein Jacobs pour faire
une descente contrôlée de la pente.
Par «vitesse contrôlée», on entend la vitesse à laquelle
le frein moteur est efficace à 100 pour cent de la capacité de freinage lorsque vous descendez une pente pour
obtenir une vitesse constante de descente. La vitesse
contrôlée varie en fonction du poids du véhicule et de
l’angle de la pente.
Pour descendre plus rapidement, choisissez une vitesse
plus grande que celle utilisée pour la vitesse contrôlée.
Les freins de service doivent alors être utilisés de façon
intermittente pour éviter tout régime excessif du moteur
et maintenir la vitesse à laquelle vous désirez que le véhicule se déplace.
IMPORTANT : Lorsque vous descendez une pente,
rappelez-vous que l’utilisation fréquente des freins les
fera chauffer, ce qui se traduit par une diminution de la
capacité de freinage. La vitesse de descente des pentes
devrait être telle que les freins de service ne sont utilisés qu’occasionnellement et qu’ils demeurent froids
pour conserver toute leur efficacité.
Le conducteur peut descendre plus lentement qu’à la vitesse contrôlée en choisissant un rapport moins grand,
un rapport qui ne donnera pas au moteur un régime
excessif. La force de retenue de ce frein sera alors suffisante pour ralentir le véhicule. Vous devrez peut-être
désactiver le frein moteur pour conserver la vitesse indiquée pour la route dans ces conditions.
Le frein moteur peut être utilisé pour immobiliser le véhicule si les freins de service ne fonctionnent pas. Si vous
4.32
Moteurs
enclenchez le frein moteur dès que le problème des
freins de service se manifeste, le véhicule est ralenti. Si
la pente le permet, le conducteur peut graduellement rétrograder en utilisant le frein moteur à chaque rapport.
Finalement, le frein moteur arrêtera le véhicule.
ne s’enclenche pas, arrêtez le véhicule dans un endroit sûr et vérifiez le réglage des interrupteurs au
niveau de l’accélérateur et de la pédale
d’embrayage. Si vous n’arrivez pas à trouver la
cause dans le système électrique, vérifiez le système de frein moteur. Consultez le manuel d’atelier
du véhicule pour les instructions.
AVERTISSEMENT
Il est dangereux d’utiliser le frein moteur comme
système de freinage primaire lorsque les freins de
service fonctionnent. La distance d’arrêt pourrait
être longue et surtout impossible à prévoir, ce qui
pourrait entraîner des blessures ou des dégâts matériels.
Lorsque vous devez utiliser les freins, le frein moteur
peut être utilisé en même temps que les freins de service. Il n’y a aucun critère de temps pour l’utilisation du
frein moteur.
1.
Une fois que le moteur est chaud et que le véhicule
se déplace, placez le commutateur à palette sur la
position voulue, LO (bas) ou HI (haut). Selon le
modèle du moteur, LO fournira 1/3 ou 1/2 de la capacité totale de freinage du moteur. HI fournira le
freinage moteur maximal.
2.
Le frein moteur s’enclenche lorsque le commutateur
du tableau de bord est sur LO (bas) ou HI (haut) et
que les pieds du conducteur sont retirés des pédales d’embrayage et d’accélération. Si le système
4.33
3.
Pour obtenir le freinage maximum, conservez la vitesse régulée supérieure du moteur en choisissant
bien les rapports de vitesse lorsque le frein moteur
est utilisé.
4.
Lorsque vous appuyez sur la pédale d’embrayage
ou sur l’accélérateur, le frein moteur est désactivé.
MISE EN GARDE
Si le frein moteur ne se désactive pas lorsque vous
appuyez sur l’accélérateur ou sur la pédale
d’embrayage, placez le commutateur du tableau de
bord sur «OFF» (éteint) et n’utilisez pas le frein moteur avant d’avoir fait réparer le système
d’interrupteurs desservant l’accélérateur ou la pédale d’embrayage. Si le frein moteur ne se désactive
pas lorsque vous placez le commutateur du tableau
de bord en position «OFF», arrêtez le moteur et
faites réparer le frein moteur avant de réutiliser le
système. Autrement, vous pourriez endommager le
moteur.
5
Boîtes de vitesses
Modèles Fuller à changement direct . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.1
Modèle Fuller à changement de gamme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.3
Modèle Fuller Super 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.13
Modèles automatiques Eaton Fuller AutoSelect . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.17
Modèles Meritor à changement de gamme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.22
Modèles Meritor à double gamme et à changement de gamme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.25
Boîtes de vitesses automatiques Allison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.29
Boîtes de vitesses automatiques Chrysler . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.32
Boîtes de vitesses
Modèles Fuller à changement
direct
vitesses. Les vitesses de ce modèle de boîte de
vitesses ne sont pas synchronisées; il faut toujours faire
un double embrayage lorsque vous changez de vitesse.
Renseignements généraux
Ces boîtes de vitesses sont conçues pour être utilisées
sur les autoroutes et avec des moteurs économiques en
carburant, lorsqu’on désire minimiser le nombre de
changements de vitesses et lorsqu’une réduction moins
grande des engrenages est acceptable.
Les boîtes de vitesses Fuller FS–4005A/B/C, FS–5005A/
B/C et FS–6105A/B ont cinq vitesses de marche avant
et une vitesse de marche arrière. Consultez la Fig. 5.1
pour connaître la configuration des vitesses.
Les boîtes de vitesses Fuller FS–5106A et FS–6206A
ont six vitesses de marche avant et une vitesse de
marche arrière. Consultez la Fig. 5.2 pour connaître la
configuration des vitesses.
Fonctionnement
1.
Utilisez toujours la première vitesse lorsque vous
mettez le véhicule en mouvement en marche avant.
La boîte de vitesses Fuller T–8607 a sept vitesses de
marche avant et une vitesse de marche arrière.
Consultez la Fig. 5.3 pour connaître la configuration des
2.
Augmentez le régime du moteur jusqu’au régime
régulé. Débrayez et faites passer le levier de changement des vitesses en deuxième vitesse; si le
R
2
R
4
1
03/12/96
3
2
5
f260080
Fig. 5.1, Configuration des vitesses, FS-4005A/B/C,
FS-5005A/B/C et FS-6105A/B
5.1
5
N
N
1
3
10/19/2000
4
6
f260085
Fig. 5.2, Configuration des vitesses, FS-5106A et
FS-6206A
Boîtes de vitesses
R
après que vous êtes passé à cette même vitesse,
appuyez sur la pédale d’embrayage et déplacez le
levier de changement des vitesses vers la vitesse
inférieure suivante; relâchez la pédale d’embrayage
en douceur.
6
4
2
N
1
3
Continuez la rétrogradation, selon les besoins, en
utilisant la même séquence que celle décrite cidessus.
5
7
03/12/96
f260118
Fig. 5.3, Configuration des vitesses, T-8607
véhicule est équipé d’une boîte de vitesses T-8607,
faites un double embrayage. Embrayez puis faites
augmenter le régime du moteur jusqu’au régime régulé.
3.
Continuez à passer aux vitesses supérieures en utilisant la même séquence que ce qui est décrit au
point 2 ci-dessus. Suivez la configuration des vitesses apparaissant sur le levier de changement
des vitesses.
4.
Lorsque vous rétrogradez, passez progressivement
à une vitesse moins grande en passant par chacune
des vitesses successives en procédant comme suit :
IMPORTANT : Ne laissez pas votre pied reposer sur la
pédale d’embrayage pendant que le véhicule est en
mouvement. La pression exercée par votre pied fait que
la pédale d’embrayage est partiellement désengagée,
ce qui pourrait provoquer une usure prématurée.
NOTA : Avec les boîtes de vitesses synchronisées (FS4005A/B/C, FS-5005A/B/C, FS-6105A/B, FS-5106A et
FS- 6206A), désengagez complètement l’embrayage
lorsque vous changez de vitesse. Il n’est pas nécessaire
de faire un double embrayage. Sur les boîtes de vitesses
non synchronisées (T-8607), faites toujours un double
embrayage lorsque vous changez les vitesses. Si le
véhicule est en mouvement lorsque vous changez les vitesses, appuyez sur la pédale d’embrayage juste assez
pour désengager l’embrayage. Si vous enfoncez la pédale d’embrayage jusqu’au plancher, vous enclencherez
le frein de l’embrayage, le cas échéant, ce qui provoquera une usure prématurée du frein de l’embrayage.
Lorsque le régime du moteur descend au même régime que celui qu’il avait atteint immédiatement
5.2
Boîtes de vitesses
Modèles Fuller à changement
de gamme
Renseignements généraux
Les boîtes de vitesses Fuller RT-6609A, RT-8609 et
RT-8608L ont une section avant à cinq vitesses et une
section arrière à deux vitesses. La basse vitesse de la
section avant n’est utilisée que pour la mise en
mouvement. Les quatre autres vitesses sont utilisées
une première fois dans la gamme basse et une autre
fois dans la gamme haute. Consultez la Fig. 5.4 pour
connaître la configuration des vitesses.
Les boîtes de vitesses Fuller RT-6610 et RTO-6610 ont
une section avant à cinq vitesses et une section arrière
à deux vitesses. Les cinq rapports avant sont tous
utilisés une fois pour la gamme basse et une fois dans
la gamme haute, pour un total de dix vitesses de
marche avant et de deux vitesses de marche arrière.
Sur les boîtes de vitesses RT-6610, les 5e/10e positions
sont des positions directes; sur les boîtes de vitesses
RTO-6610, il s’agit d’une surmultiplication. Consultez la
Fig. 5.5 pour connaître la configuration des vitesses en
changement direct ou la Fig. 5.6 pour la configuration
en surmultiplication. Il s’agit de boîtes de vitesses non
synchronisées. Il faut toujours faire un double
embrayage lorsque vous changez les vitesses. Si le
véhicule est en mouvement lorsque vous faites un
changement de vitesses, appuyez juste assez sur la
5.3
pédale d’embrayage pour désengager l’embrayage. Si
vous enfoncez la pédale jusqu’au plancher, vous
enclencherez le frein de l’embrayage, le cas échéant, ce
qui causera une usure prématurée du frein de
l’embrayage.
Les boîtes de vitesses Fuller RT-6613 et RTO-6613 ont
treize vitesses de marche avant et trois vitesses de
marche arrière. Ces rapports sont obtenus grâce à une
section avant à cinq vitesses avec marche arrière et une
section auxiliaire à trois vitesses. Les rapports de la
section avant sont utilisés une fois en gamme BASSE,
une fois en gamme INTERMÉDIAIRE et une fois en
gamme DIRECTE dans la section auxiliaire. Cependant,
compte tenu du chevauchement des rapports,
Hi
R
Lo
5
1
7
3
N
LOW
03/12/96
6
2
8
4
f260093
Fig. 5.4, Configuration des vitesses, RT-6609A, RT-8609
et RT-8608L
Boîtes de vitesses
HI
R
LO
7
2
9
4
N
6
1
8
3
10
5
f260119a
05/01/96
Fig. 5.5, Configuration des vitesses, RT-6610 (modèles
à changement direct)
HI
R
LO
7
2
10
5
N
6
1
05/01/96
8
3
9
4
f260120a
Fig. 5.6, Configuration des vitesses, RTO-6610
(modèles à surmultiplication)
seulement treize changements progressifs sont
disponibles. Sur les boîtes de vitesses RT-6613, les 8e/
13e positions sont des changements directs; sur les
boîtes de vitesses RTO-6613, il s’agit d’une
surmultiplication. Consultez la Fig. 5.7 pour la
configuration des vitesses en changement direct ou la
Fig. 5.8 pour la configuration en surmultiplication. Il
s’agit de boîtes de vitesses non synchronisées. Il faut
toujours faire un double embrayage lorsque vous
changez les vitesses. Si le véhicule est en mouvement
lorsque vous changez les vitesses, appuyez juste assez
sur la pédale d’embrayage pour désengager
l’embrayage. Si vous enfoncez la pédale d’embrayage
jusqu’au plancher, vous enclenchez le frein de
l’embrayage, le cas échéant, ce qui provoquera une
usure prématurée du frein de l’embrayage.
La boîte de vitesses Fuller RT-7608LL comprend une
section avant à cinq vitesses et une section auxiliaire à
trois vitesses qui a une réduction de vitesse extrême. Le
gamme BASSE de la section avant est utilisée
uniquement pour mettre le véhicule en mouvement. Les
quatre autres rapports sont utilisés une seule fois dans
la GAMME BASSE et une seule fois dans la GAMME
HAUTE, ce qui donne huit rapports de circulation sur les
autoroutes. La sélection de la plus basse vitesse se fait
par le levier de RÉDUCTION POUSSÉE sur le tableau
de bord. Consultez la Fig. 5.9 pour connaître la
configuration des vitesses. Les vitesses de ce modèle
de boîte de vitesses ne sont pas synchronisées; il faut
5.4
Boîtes de vitesses
R R
R
toujours faire un double embrayage lorsque vous
changez de vitesse. Si le véhicule est en mouvement
lorsque vous changez les vitesses, appuyez sur la
pédale d’embrayage juste assez pour désengager
l’embrayage. Si vous enfoncez la pédale d’embrayage
jusqu’au plancher, vous enclencherez le frein de
l’embrayage, le cas échéant, ce qui provoquera une
usure prématurée du frein de l’embrayage.
5 10 7 12
2
N
4 9
1
6 11 8 13
3
Fonctionnement
f260121a
05/01/96
Fig. 5.7, Configuration des vitesses, RTO-6613
(modèles à changement direct)
1.
Hors route ou lorsque les conditions de circulation
sont difficiles, utilisez toujours la plus basse vitesse
lorsque vous mettez le véhicule en mouvement.
Quelles que soient les conditions, utilisez la vitesse
la plus élevée qui soit encore suffisamment basse
R R
R
5 10 8 13
2
R R
R
N
4 9
1
03/12/96
6 11 7 12
3
5
1
7
3
N
LO
f260122a
Fig. 5.8, Configuration des vitesses, RTO-6613
(modèles à surmultiplication)
LO−LO
03/12/96
6
2
8
4
f260123a
Fig. 5.9, Configuration des vitesses, RT-7608LL
5.5
Boîtes de vitesses
pour mettre le véhicule en mouvement lorsque le
moteur tourne au ralenti et sans faire glisser
l’embrayage à l’excès.
2.
Utilisez le frein de l’embrayage pour arrêter la rotation des engrenages lorsque vous passez en basse
vitesse (ou en première vitesse) ou en marche
arrière lorsque le véhicule est stationnaire. Pour actionner le frein de l’embrayage, appuyez sur la
pédale d’embrayage jusqu’au plancher.
Pour les passages normaux à une vitesse supérieure et inférieure, seul un désengagement de
l’embrayage est nécessaire pour couper le couple
du moteur.
3.
Ne faites pas de changement de gamme de vitesses lorsque le véhicule fait marche arrière.
4.
N’essayez jamais de changer le levier de changement de présélection de gamme lorsque le levier de
changement de vitesse est au point mort pendant
que le véhicule est en mouvement. La présélection
faite à l’aide du levier de présélection de gamme
doit être faite avant de faire passer le levier de
changement de vitesse au point mort.
5.
6.
Il ne faut pas passer de la gamme haute à la
gamme basse lorsque le véhicule se déplace à une
vitesse élevée.
Faites un double embrayage entre tous les passages à une vitesse supérieure et inférieure.
7.
Une fois que vous vous êtes familiarisé avec les
changements de vitesse, vous voudrez peut-être ne
pas utiliser certains rapports. Vous pouvez le faire
seulement lorsque les conditions le permettent, en
fonction de la charge, des pentes et de la vitesse
affichée sur la route.
Passage à une vitesse supérieure (Fig. 5.4)
1.
Placez le levier de changement de vitesse au point
mort. Mettez le moteur en marche et portez la pression de l’air dans le système à 655 à 862 kPa (95 à
125 lb/po2).
2.
Abaissez le levier de présélection de gamme; faitesle passer à la gamme basse.
3.
Appuyez sur la pédale d’embrayage jusqu’au plancher; passez à la basse vitesse ou en première
vitesse puis enclenchez l’embrayage lorsque le moteur tourne au ralenti, ou presque, pour mettre le
véhicule en mouvement.
4.
Passez progressivement de la basse ou de la première vitesse jusqu’à la 4e vitesse en faisant des
doubles embrayages entre chaque changement de
vitesse.
N’utilisez que la vitesse nécessaire pour conserver
le moteur au-dessus du régime produisant le couple
maximal après un changement vers une vitesse supérieure. Vous devrez peut-être attendre que le
5.6
Boîtes de vitesses
moteur soit parvenu au régime nominal avant de
passer à la vitesse supérieure suivante.
5.
6.
Pendant que vous êtes en 4e vitesse et que vous
êtes prêt à passer à la vitesse supérieure suivante,
faites passer le levier de présélection de gamme à
la gamme haute. Faites un double embrayage en
passant par le point mort et passez à la cinquième
vitesse. Lorsque le levier de changement de vitesse
passe par le point mort, la boîte de vitesses passera automatiquement de la gamme basse à la
gamme haute.
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme haute,
passez progressivement jusqu’à la 8e vitesse en faisant un double embrayage entre chaque vitesse.
de vitesses passera automatiquement de la gamme
haute à la gamme basse.
3.
N’utilisez jamais le frein de l’embrayage lorsque
vous rétrogradez ou comme frein pour ralentir le véhicule.
Passage à une vitesse supérieure (Fig. 5.5 ou
Fig. 5.6)
1.
Placez le levier de changement de vitesse au point
mort. Mettez le moteur en marche et portez la pression de l’air dans le système à 655 à 862 kPa (95 à
125 lb/po2).
2.
Abaissez le levier de présélection de gamme; faitesle passer à la gamme basse.
3.
Appuyez sur la pédale d’embrayage jusqu’au plancher; passez en première vitesse puis enclenchez
l’embrayage lorsque le moteur tourne au ralenti, ou
presque, pour mettre le véhicule en mouvement.
4.
Passez progressivement de la première vitesse à la
cinquième vitesse en faisant un double embrayage
entre chaque changement de vitesse.
Passage à une vitesse inférieure (Fig. 5.4)
1.
2.
5.7
Lorsque la boîte de vitesse est à la gamme haute,
passez progressivement jusqu’à la 5e vitesse en
faisant un double embrayage entre chaque changement de vitesse.
Lorsque vous êtes parvenu à la 5e vitesse et que
vous êtes prêt pour la prochaine rétrogradation,
abaissez le levier de changement de présélection
de gamme pour passer à la gamme basse. Faites
un double embrayage en passant par le point mort
et passez à la 4e vitesse. Lorsque le levier de changement de vitesse passe par le point mort, la boîte
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme basse,
rétrogradez aux vitesses plus basses de la gamme
selon les conditions.
N’utilisez que la vitesse nécessaire pour conserver
le moteur au-dessus du régime produisant le couple
Boîtes de vitesses
maximal après un changement vers une vitesse supérieure. Vous devrez peut-être attendre que le
moteur soit parvenu au régime nominal avant de
passer à la vitesse supérieure suivante.
5.
Lorsque vous êtes en 5e vitesse et prêt à passer à
la vitesse supérieure suivante, faites passer le levier
de présélection de gamme à la gamme haute.
Faites un double embrayage en passant par le point
mort et passez en 6e vitesse. Lorsque le levier de
changement de vitesse passe par le point mort, la
section auxiliaire passera automatiquement de la
gamme basse à la gamme haute.
Passage à une vitesse inférieure (Fig. 5.5 ou
Fig. 5.6)
1.
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme haute,
passez progressivement jusqu’à la 6e vitesse en
faisant un double embrayage entre chaque changement de vitesse.
2.
Lorsque vous êtes parvenu à la 6e vitesse et que
vous êtes prêt pour la prochaine rétrogradation,
abaissez le levier de changement de présélection
de gamme à la gamme basse. Faites un double embrayage en passant par le point mort et passez à la
5e vitesse. Lorsque le levier de changement de vitesse passe par le point mort, la boîte de vitesses
passera automatiquement de la gamme haute à la
gamme basse.
3.
Lorsque la boîte de vitesses auxiliaire est à la
gamme basse, rétrogradez aux vitesses de la
gamme basse selon les conditions en faisant
toujours un double embrayage entre chaque changement de vitesse.
MISE EN GARDE
Ne déplacez jamais le levier de changement de
présélection de gamme lorsque le levier de changement de vitesse est au point mort et que le véhicule
est en mouvement. Faites toujours la présélection
de gamme avant de déplacer le levier de changement de vitesse. Autrement, vous feriez grincer les
engrenages.
6.
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme haute,
passez progressivement jusqu’à la vitesse la 8e vitesse, la plus grande vitesse, en faisant un double
embrayage entre chaque changement de vitesse.
MISE EN GARDE
N’utilisez jamais le frein de l’embrayage lorsque
vous rétrogradez ou comme frein pour ralentir le
véhicule. Autrement, vous causeriez une usure prématurée du frein de l’embrayage.
5.8
Boîtes de vitesses
Passage à une vitesse supérieure (Fig. 5.7 ou
4.
Fig. 5.8)
1.
Placez le levier de changement de vitesse au point
mort. Mettez le moteur en marche et portez la pression dans le système à air à 655 à 862 kPa (95 la
125 lb/po2).
2.
Assurez-vous que le bouton de présélection de
gamme se trouve sur LO. Consultez la Fig. 5.10.
3.
Enfoncez la pédale d’embrayage jusqu’au plancher.
Passez en première vitesse; enclenchez ensuite
l’embrayage lorsque le moteur tourne au ralenti ou
presque pour mettre le véhicule en mouvement.
A
Passez progressivement de la première vitesse
jusqu’à la 3e vitesse de la gamme basse. Ne passez pas à une vitesse supérieure à la 3e vitesse
pendant que vous êtes dans la gamme basse.
N’utilisez que la vitesse nécessaire pour conserver
le moteur au-dessus du régime maximal après le
passage à une vitesse supérieure. Le moteur devra
peut-être avoir le régime nominal avant le passage
à la vitesse supérieure suivante.
5.
Pendant que vous êtes en 3e vitesse et prêt à passer à la prochaine vitesse supérieure, faites passer
le bouton de présélection de gamme à la gamme
intermédiaire (INT). Ensuite, immédiatement, déplacez le levier en faisant un double embrayage en
passant par le point mort pour passer en 4e vitesse.
MISE EN GARDE
B
C
03/12/96
f260124a
A. Direct : 9–10–11–12–13
B. Intermédiaire : 4–5–6–7–8
C. Bas : 1–2–3
Fig. 5.10, Bouton de présélection de gamme
5.9
Lorsque vous passez de la 3e à la 4e vitesse, déplacez toujours le levier de changement des vitesses
après avoir déplacé le bouton de sélection de la
gamme basse à intermédiaire. Autrement, vous provoquerez une usure prématurée de la fourchette de
changement de vitesse de la section auxiliaire et du
collier de changement des vitesses.
Boîtes de vitesses
Ne déplacez jamais le bouton de présélection de la
gamme lorsque le levier de changement de vitesse
se trouve au point mort et que le véhicule est en
mouvement. Déplacez toujours le bouton avant de
déplacer le levier de changement de vitesse. Autrement, vous pourriez faire grincer les engrenages.
NOTA : Après avoir fait passer le bouton de présélection
de la gamme basse à la gamme intermédiaire, la section auxiliaire changera de gamme dès que le couple
sera coupé.
6.
7.
MISE EN GARDE
Ne déplacez jamais le levier de changement de présélection de gamme que lorsque le levier de
changement de vitesse est au point mort pendant
que le véhicule est en mouvement. Faites toujours
la présélection de gamme avant de déplacer le levier
de changement de vitesse. Autrement, vous feriez
grincer les engrenages.
8.
Continuez de passer de la 9e à la 13e vitesse en
faisant toujours un double embrayage.
Lorsque le bouton de présélection de la gamme se
trouve dans la gamme intermédiaire, passez graduellement aux vitesses supérieures jusqu’à ce que
vous parveniez à la 8e vitesse en faisant toujours
un double embrayage entre chaque changement de
vitesse.
Passage à une vitesse inférieure (Fig. 5.7 ou
1.
Lorsque vous êtes en 8e vitesse et que vous êtes
prêt à passer à la prochaine vitesse supérieure, placez le bouton de présélection de la gamme à la
gamme directe (DIR). Ensuite, déplacez le levier de
changement de vitesse vers la 9e vitesse en faisant
un double embrayage. Lorsque le levier de changement de vitesse passe par le point mort, la section
auxiliaire passera automatiquement de la gamme
intermédiaire à la gamme directe.
Lorsque la boîte de vitesses de trouve sur la
gamme directe, passez progressivement à la 9e vitesse en faisant toujours un double embrayage
entre chaque changement de vitesse.
2.
Lorsque vous êtes en 9e vitesse et que vous êtes
prêt à rétrograder à nouveau, placez le bouton de
présélection de la gamme de la position DIR à INT.
Faites un double embrayage en passant par le point
mort et passez en 8e vitesse. Lorsque le levier de
changement de vitesse passe par le point mort, la
section auxiliaire passe automatiquement de la
gamme directe à la gamme intermédiaire.
Fig. 5.8)
5.10
Boîtes de vitesses
3.
4.
Lorsque le bouton de présélection de la gamme se
trouve en position INT, continuez de rétrograder de
la 8e à la 4e vitesse selon les conditions et en faisant toujours un double embrayage à chaque
changement de vitesse.
Lorsque vous êtes en 4e vitesse et que vous êtes
prêt à faire la prochaine rétrogradation, faites passer le bouton de présélection de la gamme de la
position INT à LO. Déplacez immédiatement le levier de changement de vitesse vers la 3e vitesse.
Une fois que le bouton de présélection de la
gamme est passé de la position INT à LO, la section auxiliaire change dès que le couple est coupé.
MISE EN GARDE
Lorsque vous passez de la 4e à la 3e vitesse, déplacez toujours le levier de changement de vitesse
immédiatement après avoir fait passer le bouton de
présélection de la gamme de la position INT à LO.
Autrement, vous provoquerez une usure prématurée
de la fourche de changement de vitesse de la
section auxiliaire et du collier de changement de vitesse.
N’essayez jamais de changer la position du bouton
de présélection de la gamme lorsque le levier de
changement de vitesse est au point mort et que le
véhicule est en mouvement. Changez toujours la po5.11
sition du bouton avant de déplacer le levier de
changement de vitesse. Autrement, vous pourriez
provoquer un grincement des vitesses.
5.
Continuez de faire la rétrogradation selon les conditions en faisant toujours un double embrayage entre
chaque changement de vitesse.
MISE EN GARDE
N’utilisez jamais le frein de l’embrayage lorsque
vous rétrogradez et n’utilisez pas ce frein pour ralentir le véhicule. Autrement, vous provoquerez une
usure prématurée du frein de l’embrayage.
Passage à une vitesse supérieure (Fig. 5.9)
1.
Placez le levier de changement de vitesse au point
mort. Mettez le moteur en marche et portez la pression dans le système à air à 655 à 862 kPa (95 à
125 lb/po2).
2.
Abaissez le levier de présélection de la gamme
dans la gamme basse.
NOTA : Si les conditions sont difficiles, commencez à
mettre le véhicule en mouvement dans la plus basse
des vitesses; faites passer le levier de RÉDUCTION
POUSSÉE (DEEP REDUCTION) qui se trouve sur le tableau de bord en position «IN». Autrement, mettez le
Boîtes de vitesses
véhicule en mouvement en basse vitesse lorsque le levier de réduction poussée est en position «OUT».
3.
4.
5.
6.
Enfoncez la pédale d’embrayage jusqu’au plancher.
Passez au rapport «LO»; ensuite, enclenchez
l’embrayage lorsque le moteur tourne au ralenti ou
presque pour mettre le véhicule en mouvement. Le
véhicule se mettra en mouvement lorsque vous êtes
en position «LO» ou «LO-LO» selon la position du
levier de réduction poussée.
Pour passer de la position «LO-LO» à une vitesse
supérieure, faites passer le levier de RÉDUCTION
POUSSÉE à la position «OUT» et immédiatement
relâchez l’accélérateur; appuyez sur la pédale
d’embrayage une fois pour couper le couple et
réenclenchez l’embrayage. La section auxiliaire passera de la position «LO-LO» à «LO» lorsque les
engrenages atteignent la même vitesse.
Passez progressivement de la vitesse très basse à
la 1ère, puis à la 2e, la 3e et la 4e vitesse pendant
que le levier de présélection de la gamme se trouve
en position «LO». Faites toujours un double embrayage entre chaque changement de vitesse.
Lorsque vous êtes en 4e vitesse et que vous êtes
prêt à passer à la prochaine vitesse supérieure,
levez le levier de présélection de la gamme et déplacez le levier de changement de vitesse, en faisant
un double embrayage pour passer à la 5e vitesse.
Lorsque le levier de changement de vitesse passe
par le point mort, la section auxiliaire passe automatiquement de la gamme basse à la gamme haute.
MISE EN GARDE
Ne placez jamais le levier de changement de vitesse
en position «LO» une fois que vous avez choisi la
gamme haute ou à n’importe quel moment où la
section auxiliaire est sur la gamme haute. Vous
pourriez endommager la boîte de vitesses.
7. Continuez de passer de la 5e à la 8e vitesse en faisant toujours un double embrayage entre chaque
changement de vitesse.
Passage à une vitesse inférieure (Fig. 5.9)
1.
2.
Lorsque vous êtes dans la gamme haute, déplacez
le levier de changement de vitesse de la 8e à la 5e
vitesse selon les conditions en faisant toujours un
double embrayage entre chaque changement de vitesse.
Lorsque vous êtes en 5e vitesse et que vous êtes
prêt à passer à la vitesse inférieure suivante, abaissez le levier de présélection de la gamme et
déplacez le levier de changement de vitesse à la 4e
vitesse en faisant un double embrayage. Lorsque le
levier de changement de vitesse passe par le point
mort, la section auxiliaire fait automatiquement le
passage de la gamme haute à la gamme basse.
5.12
Boîtes de vitesses
3.
4.
Lorsque vous êtes dans la gamme basse, continuez
de rétrograder selon les conditions en passant de la
4e vitesse à la première vitesse en faisant toujours
un double embrayage entre chaque changement de
vitesse.
Modèles Fuller Super 10
Il ne faut pas rétrograder de la position «LO» à la
position «LO-LO» à moins que les conditions
d’utilisation le justifient. S’il le faut, assurez-vous
que le levier de changement de vitesse se trouve
en position «LO» et que la section auxiliaire se
trouve sur la gamme basse. Ensuite, déplacez le levier de RÉDUCTION POUSSÉE qui se trouve sur le
tableau de bord en position «IN». Relâchez immédiatement l’accélérateur et appuyez sur la pédale
d’embrayage une fois pour couper le couple; enclenchez l’embrayage et accélérez. La section
auxiliaire passera automatiquement de la position
«LO» à «LO-LO» lorsque les engrenages parviennent à la même vitesse.
Les boîtes de vitesses Fuller RTLO–11610B–T2,
RTLO–12610B, RTLO–12610B–T2, RTLO–13610B,
RTLO–13610B–T2, RTLO–14610B, RTLO–14610B–T2,
RTLO–15610B et RTLO–15610B–T2 ont dix rapports
sélectifs en marche avant et une section de gamme
arrière à deux vitesses. Cinq des 10 rapports de vitesse
sont obtenus avec le levier de vitesse et les cinq autres
le sont en déplaçant le bouton de sélection. Il y a trois
types de changement de rapport utilisés avec la boîte
de vitesse Super 10. Les changements de rapport par
bouton uniquement sont des changements de gammes
de rapport qui sont obtenus en déplaçant le bouton de
sélection (consultez la Fig. 5.11). Les changements de
rapport par levier uniquement sont obtenus lorsque le
levier de vitesse est déplacé sans déplacer le bouton de
sélection. Les changements de rapport par combinaison
du levier et du bouton sont des changements de rapport
de vitesse qui sont obtenus en déplaçant à la fois le
bouton de sélection et le levier de vitesse. Les
changements de rapport par bouton uniquement et par
combinaison du bouton et du levier sont tous des
changements complets de rapport et les changements
de rapport par levier uniquement sautent un rapport.
Consultez la Fig. 5.12 pour connaître la configuration
des vitesses. Les boîtes de vitesses T2 sont équipées
MISE EN GARDE
Il ne faut jamais utiliser le frein de l’embrayage
lorsque vous rétrogradez ou comme frein pour ralentir le véhicule. Autrement, vous provoquerez une
usure prématurée du frein de l’embrayage.
5.13
Renseignements généraux
Modèles RTLO à 10 vitesses
Boîtes de vitesses
d’une fonction en option qui permet à la boîte de
changer automatiquement de rapport entre les deux
vitesses supérieures (9e et 10e) sans avoir besoin
d’utiliser le bouton de sélection.
Fonctionnement
1.
3.
Ne faites pas de changement de gamme de vitesses lorsque le véhicule fait marche arrière.
4.
Le levier de vitesse ne devrait jamais être placé au
centre ou dans le rail de gauche lorsque la vitesse
du véhicule dépasse 65 km/h (40 milles/h).
Hors autoroute ou lorsque les conditions de circulation sont difficiles, utilisez toujours le rapport le plus
bas (si le véhicule en est ainsi équipé) lorsque vous
commencez à mettre le véhicule en mouvement.
B
Fuller
Sur les autoroutes, sans charge ou dans des conditions idéales, utilisez la première vitesse lorsque
vous mettez le véhicule en mouvement.
Quelles que soient les conditions, utilisez le rapport
le plus élevé qui est encore suffisamment bas pour
mettre le véhicule en mouvement lorsque le moteur
tourne au ralenti et sans trop faire glisser
l’embrayage.
2.
Utilisez le frein d’embrayage pour arrêter la rotation
des engrenages lorsque vous passez en première
vitesse ou en marche arrière lorsque le véhicule est
immobile. Pour actionner le frein d’embrayage, appuyez sur la pédale d’embrayage jusqu’au plancher.
Pour les changements normaux à une vitesse supérieure ou inférieure, un débrayage partiel suffit à
couper le couple du moteur.
A
Fuller
09/25/96
C
f260399
A. Bouton de sélection
B. Rapports 2, 4, 6, 8, 10 lorsque le bouton est vers
l’avant
C. Rapports 1, 3, 5, 7, 9 lorsque le bouton est vers
l’arrière
Fig. 5.11, Pommeau du levier de vitesse des boîtes
Fuller RTLO-11610B-T2, RTLO-12610B,
RTLO-12610B-T2, RTLO-13610B, RTLO-13610B-T2,
RTLO-14610B, RTLO-14610B-T2, RTLO-15610B et
RTLO-15610B-T2
5.14
Boîtes de vitesses
HI
LO R
R
3
MISE EN GARDE
8
4
Le fait de ne pas garder la boîte de vitesses en prise
lorsque le véhicule est en mouvement pourrait endommager la boîte de vitesses.
7
N
2
1
09/24/96
6
5
7.
10
9
f260397
Fig. 5.12, Configuration des boîtes de vitesses Fuller
RTLO-11610B-T2, RTLO-12610B, RTLO-12610B-T2,
RTLO-13610B, RTLO-13610B-T2, RTLO-14610B,
RTLO-14610B-T2, RTLO-15610B et RTLO-15610B-T2
5.
Faites un double débrayage entre tous les changements à une vitesse supérieure ou inférieure.
6.
Une fois que vous vous êtes familiarisé avec les
changements de vitesse, vous voudrez peut-être ne
pas utiliser certains rapports. Vous pouvez le faire
seulement lorsque les conditions le permettent, en
fonction de la charge, des pentes et de la vitesse
affichée sur la route.
5.15
Évitez de chercher le point mort en déplaçant le levier de vitesse du rail gauche au rail droit. Cela
pourrait entraîner une usure excessive de la boîte
de vitesses.
Changement à une vitesse supérieure
1.
Placez le levier de changement de vitesse au point
mort. Mettez le moteur en marche et portez la pression de l’air dans le système à 689 à 827 kPa (100
à 120 lb/po2).
2.
Appuyez sur la pédale d’embrayage jusqu’au plancher; passez en première vitesse, puis enclenchez
l’embrayage lorsque le moteur tourne au ralenti, ou
presque, pour mettre le véhicule en mouvement.
3.
Changement par bouton — Choisissez à l’avance le
rapport suivant en faisant coulisser le bouton de sélection vers l’avant. Coupez le couple en relâchant
l’accélérateur ou en enfonçant la pédale
d’embrayage. Réduisez le régime du moteur pour le
synchroniser au régime de la boîte de vitesses. Le
changement de rapport sera complet lorsque le
Boîtes de vitesses
régime du moteur aura diminué pour atteindre le régime correct. Le changement de rapport par bouton
uniquement est utilisé pour les changements de
rapport de la 1re à la 2e, de la 3e à la 4e, de la 5e
à la 6e, de la 7e à la 8e et de la 9e à la 10e.
4.
5.
Changement par combinaison du bouton et du levier — Choisissez d’avance le rapport suivant en
faisant coulisser le bouton vers l’arrière. Coupez le
couple en relâchant l’accélérateur et en enfonçant
la pédale d’embrayage. En faisant un double débrayage, déplacez le levier de vitesse à la position
du rapport suivant voulu. Le changement de rapport
par combinaison du bouton et du levier est utilisé
pour les changements de rapport de la 2e à la 3e,
de la 4e à la 5e, de la 6e à la 7e et de la 8e à la 9e.
Changement par levier uniquement — Coupez le
couple en relâchant l’accélérateur et en enfonçant
la pédale d’embrayage. En faisant un double débrayage, déplacez le levier de vitesse à la position
du rapport suivant voulu. Réduisez le régime du
moteur pour le synchroniser au régime de la boîte
de vitesses. Le changement de rapport sera complet lorsque le régime du moteur aura diminué pour
atteindre le régime correct. Le changement de rapport par levier uniquement est utilisé pour sauter un
rapport entier. Avec le bouton de sélection vers
l’arrière, de la 1re à la 3e, de la 3e à la 5e, de la 5e
à la 7e, et de la 7e à la 9e. Avec le bouton de sé-
lection vers l’avant, de la 2e à la 4e, de la 4e à la
6e, de la 6e à la 8e, et de la 8e à la 10e.
Nota : Les changements de rapport par levier uniquement sautent un rapport de vitesse entier et exigent que
le régime du moteur diminue de deux fois la valeur nécessaire à changement normal.
Changement à une vitesse inférieure
MISE EN GARDE
N’essayez pas de changer de rapport par bouton
uniquement à un régime de moteur trop élevé (en
général au-dessus de 1400 tours/min). Vous pourriez
endommager le moteur, la boîte de vitesses et la
transmission.
1.
Changement par bouton — Avec l’accélérateur encore enfoncé, choisissez d’avance le rapport suivant
en faisant coulisser le bouton de sélection vers
l’arrière. Coupez le couple en relâchant
l’accélérateur ou en enfonçant la pédale
d’embrayage. Augmentez le régime du moteur pour
le synchroniser au régime de la boîte de vitesses.
Le changement de rapport sera complet lorsque le
régime du moteur aura augmenté pour atteindre le
régime correct. Le changement de rapport par bouton uniquement est utilisé pour les changements de
rapport de la 10e à la 9e, de la 8e à la 7e, de la 6e
à la 5e, de la 4e à la 3e et de la 2e à la 1re.
5.16
Boîtes de vitesses
MISE EN GARDE
N’essayez pas de changer de rapport par combinaison du bouton et du levier à un régime de moteur
trop élevé (en général au-dessus de 1400 tours/min).
Vous pourriez endommager le moteur, la boîte de vitesses et la transmission.
2.
Changement par combinaison du bouton et du levier
— Avec l’accélérateur encore enfoncé, choisissez
d’avance le rapport suivant en faisant coulisser le
bouton de sélection vers l’avant. Coupez le couple
en relâchant l’accélérateur et en enfonçant la pédale d’embrayage. En faisant un double débrayage,
déplacez le levier de vitesse à la position du rapport
suivant voulu. Le changement de rapport par combinaison du bouton et du levier est utilisé pour les
changements de rapport de la 9e à la 8e, de la 7e à
la 6e, de la 5e à la 4e et de la 3e à la 2e.
MISE EN GARDE
N’essayez pas de changer de rapport par levier uniquement à un régime de moteur trop élevé (en
général au-dessus de 1000 tours/min). Vous pourriez
endommager le moteur, la boîte de vitesses et la
transmission.
3.
5.17
Changement par levier uniquement — Coupez le
couple en relâchant l’accélérateur et en enfonçant
la pédale d’embrayage. En faisant un double débrayage, déplacez le levier de vitesse à la position
du rapport suivant voulu. Le changement de rapport
par levier uniquement est utilisé pour sauter un rapport entier. Avec le bouton de sélection vers
l’arrière, de la 9e à la 7e, de la 7e à la 5e, de la 5e
à la 3e, et de la 3e à la 1re. Avec le bouton de sélection vers l’avant, de la 10e à la 8e, de la 8e à la
6e, de la 6e à la 4e, et de la 4e à la 2e.
Nota : N’utilisez jamais le frein d’embrayage pour les
changements aux vitesses inférieures ou comme frein
pour ralentir le véhicule.
Modèles automatiques Eaton
Fuller AutoSelect
Renseignements généraux
Modèles RTAO à 10 vitesses
Les boîtes de vitesses à 10 vitesses Eaton Fuller RTAO–
10710B–AC, RTAO–10710C–AC, RTAO–12710B–AC,
RTAO–12710C–AC, RTAO–14710B–AC, RTAO–
14710C–AC, RTAO–16710B–AC et RTAO–16710C–AC
possèdent 10 rapports de vitesse en marche avant et
deux rapports de vitesse en marche arrière. La boîte
consiste en une section avant à cinq vitesses et un section arrière à deux vitesses. Le conducteur doit utiliser
l’embrayage pour démarrer et arrêter le véhicule.
Boîtes de vitesses
• La console de commande pour le conducteur
(DCC) (Fig. 5.13) remplace le levier de vitesse et
Lorsque les conditions sont correctes pour un
changement de rapport, le microprocesseur (ECU) de la
boîte de vitesses avertit le conducteur avec un son
provenant de la console de commande pour le
conducteur (DCC). Consultez la Fig. 5.13. Le
conducteur, lorsqu’il est prêt à changer de vitesse,
coupe le couple et la boîte de vitesse passe au point
mort. Le conducteur augmente ou réduit alors le régime
du moteur pour synchroniser le changement de vitesse.
Lorsque le régime du moteur est correct, la boîte de
vitesses change automatiquement de rapport.
1
6
4
N
SERVICE
2
D
WAIT
H
HOLD
Le système AutoSelect consiste en les éléments suivants.
• Le module d’affichage pour le conducteur (DDM)
(Fig. 5.14), installé sur le tableau de bord, indique
la position du rapport et la direction vers laquelle
le régime du moteur doit aller pour le prochain
changement de vitesse. Lorsque le levier de
sélection de vitesse est en position «D», le
module d’affichage indique que le conducteur doit
passer au rapport suivant (décélérer ou accélérer)
avec les flèches pointées vers le bas ou vers le
haut. Lorsque le numéro de rapport est constant à
l’affichage, ce rapport est complètement en prise.
Lorsque le numéro de rapport clignote, la boîte de
vitesse est ou bien hors rapport et attend que le
moteur et la boîte se synchronisent, ou bien le
passage à la vitesse suivante est en cours.
R
VOLUME
3
5
L
B
02/16/98
A
f270055
A. Vue du dessus de la
console
1.
2.
3.
4.
5.
6.
B. Vue latérale du
pommeau de
sélection
Boutons de volume de la tonalité de changement de
rapport
Voyants indicateurs
Témoin de la position du rapport
Bouton de changement à une vitesse supérieure
Détente
Bouton de changement à une vitesse inférieure
Fig. 5.13, Console de commande pour le conducteur
(DCC)
5.18
Boîtes de vitesses
4
ALLUMÉ
3
1
2
5
ALLUMÉ
ALLUMÉ
6
CLIGNOTANT
ALLUMÉ
7
CLIGNOTANT
A
8
ALLUMÉ
B
02/09/2000
F270056f
A.
B.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Module d’affichage pour le conducteur
Détail du module d’affichage pour le conducteur
Flèches de réduction du régime du moteur
Position actuelle du rapport
Flèches d’augmentation du régime du moteur
9e vitesse en prise
En 9e, 10e sélectionnée d’avance
Hors rapport, attend que les régimes du moteur et
de la boîte se synchronisent
7. Régimes du moteur et de la boîte synchronisés,
passage du rapport en cours
8. 10e vitesse en prise
Fig. 5.14, Module d’affichage pour le conducteur
5.19
commande les modèles de changements de vitesse de la boîte. Il y a des indicateurs pour les
trois positions de marche avant, drive (conduite),
hold (garde) et low (bas), en plus de ceux pour la
marche arrière (R) et le point mort (N). Des boutons de volume de la tonalité des changement de
vitesses et des voyants de service et d’attente
sont aussi situés sur la console. La poignée de
sélection de rapport contient les boutons de changement à une vitesse supérieure et inférieure et
le bouton de détente du levier de sélection de
rapport.
• Le changeur de vitesse effectue des changements de vitesse dans la partie avant de la boîte
de vitesses. Il met à l’avance la boîte de vitesses
au point mort et termine le changement de vitesse après l’intervention du conducteur.
• Le microprocesseur (ECU) consiste en deux
contrôleurs : un ECU pour la boîte de vitesses et
un ECU pour le système. L’ECU pour la boîte de
vitesses commande toutes les fonctions de changement de vitesse et l’ECU pour le système gère
toutes les interfaces du véhicule pour les fonctions de changement de vitesse de la boîte.
• Une valve électronique de gamme, commandée
par l’ECU pour la boîte de vitesses, est utilisée
pour effectuer les changements de gamme.
Boîtes de vitesses
Fonctionnement
AVERTISSEMENT
Si le véhicule peut être lancé lorsque la boîte de vitesses est à une position autre que le point mort
(N), faites immédiatement réparer le véhicule. Si le
véhicule est démarré lorsque la boîte de vitesses
est en prise, il se déplacera brusquement vers
l’avant ou vers l’arrière, ce qui pourrait endommager
la boîte de vitesses et provoquer des blessures et
des dégâts matériels.
Changement à une vitesse supérieure
(modes «D» et «H»)
NOTA : C’est le conducteur qui décide du moment de
changer à une vitesse supérieure ou inférieure. En
mode «D», un changement de vitesse imminent peut
être annuler en plaçant le levier de sélection de rapport
en mode «H» ou en utilisant les boutons de la poignée
de sélection de rapport. En mode «H», il est possible de
sauter des changements de rapport si la route et la
charge le permettent.
1.
Accélérez.
NOTA : Pour conduire en marche arrière, enfoncez
d’abord l’embrayage.
NOTA : En mode «H», appuyez sur le bouton de changement à une vitesse supérieure sur la poignée de
sélection de rapport. Enfoncez-le deux fois pour sauter
le changement de rapport.
1.
Placez le levier de sélection de rapport en position
«R».
2.
2.
Choisissez la marche arrière LO (lente) ou HI (rapide) en appuyant sur le bouton de changement à
la vitesse inférieure ou supérieure (Fig. 5.13) sur la
poignée de sélection de rapport.
3.
Relâchez l’embrayage.
Une tonalité audible provenant de la console de
commande pour le conducteur retentit lorsque la
boîte de vitesses est prête à changer de rapport.
Les flèches sur le module d’affichage pour le
conducteur (Fig. 5.14) indiquent la direction vers
laquelle le régime du moteur doit aller pour synchroniser le prochain changement de vitesse. Consultez
la Fig. 5.14.
3.
Relâchez l’accélérateur pour passer au point mort.
Le rapport suivant clignote à l’écran lorsque le point
mort est atteint. Les flèches disparaissent, la posi-
Marche arrière
NOTA : L’embrayage doit être utilisé pour démarrer et
s’arrêter.
5.20
Boîtes de vitesses
tion du rapport actuel arrête de clignoter et le
régime du moteur diminue et se stabilise.
4.
Appuyez sur l’accélérateur.
NOTA : Si le changement de vitesse est manqué,
contrôlez le régime du moteur dans la direction indiquée
par les flèches à l’écran pour synchroniser le régime du
moteur au régime de la boite de vitesses.
Changement à une vitesse inférieure (modes
«D» et «H» sans charge sur le moteur)
1.
Décélérez.
NOTA : En mode «H», appuyez sur le bouton de changement à une vitesse inférieure sur la poignée de
sélection de rapport. Enfoncez-le deux fois pour sauter
le changement de rapport.
2.
3.
5.21
Une tonalité audible provenant de la console de
commande pour le conducteur retentit lorsque la
boîte de vitesses est prête à changer de rapport.
Les flèches sur le module d’affichage pour le
conducteur indiquent la direction vers laquelle le régime du moteur doit aller pour synchroniser le
prochain changement de vitesse. Le rapport suivant
est indiqué à l’écran.
Appuyez doucement sur l’accélérateur. Le rapport
suivant clignote à l’écran lorsque le point mort est
atteint. Les flèches disparaissent, la position du rap-
port actuel arrête de clignoter et le régime du
moteur augmente et se stabilise.
4.
Continuez de décélérer.
NOTA : Si le changement de vitesse est manqué,
contrôlez le régime du moteur dans la direction indiquée
par les flèches à l’écran pour synchroniser le régime du
moteur au régime de la boite de vitesses.
Changement à une vitesse inférieure (modes
«D» et «H» avec le moteur en charge)
1.
Décélérez.
NOTA : En mode «H», appuyez sur le bouton de changement à une vitesse inférieure sur la poignée de
sélection de rapport. Enfoncez-le deux fois pour sauter
le changement de rapport.
2.
Une tonalité audible provenant de la console de
commande pour le conducteur retentit lorsque la
boîte de vitesses est prête à changer de rapport.
Les flèches sur le module d’affichage pour le
conducteur indiquent la direction vers laquelle le régime du moteur doit aller pour synchroniser le
prochain changement de vitesse. Le rapport suivant
est indiqué à l’écran.
3.
Relâchez doucement sur l’accélérateur. Le rapport
suivant clignote à l’écran lorsque le point mort est
Boîtes de vitesses
atteint. Les flèches disparaissent, la position du rapport actuel arrête de clignoter et le régime du
moteur augmente et se stabilise.
4.
Appuyez doucement sur l’accélérateur pour synchroniser le régime du moteur au régime de la boîte
de vitesses. Les flèches disparaissent, la position
du rapport actuel arrête de clignoter et le régime du
moteur augmente et se stabilise.
NOTA : Si le changement de vitesse est manqué,
contrôlez le régime du moteur dans la direction indiquée
par les flèches à l’écran pour synchroniser le régime du
moteur au régime de la boite de vitesses.
Modèles Meritor à changement
de gamme
Renseignements généraux
Modèles RM, RMO et RMX à 9 vitesses
Les boîtes de vitesses Meritor RM9–115A, RM9–125A,
RM9–135A, RM9–145A, RM9–155A, RMO9–115B,
RMO9–125A/B, RMO9–135A/B, RMO9–145A/B,
RMX9–115B, RMX9–125A/B, RMX9–135A/B,
RMX9–145A/B, RMX9–155B, RMX9–115R,
RMX9–125R, RMX9–135R et RMX9–145R ont une
section avant à 5 vitesses et une section auxiliaire à 2
vitesses. La basse vitesse des sections avant des boîtes
de vitesses à rapports «A» et «B» est utilisée seulement
comme rapport de démarrage. La vitesse haute de la
section avant des boîtes de vitesses à rapport «R» n’est
utilisée que comme vitesse supérieure. Les autres
positions des vitesses sont utilisées une fois dans la
gamme basse et une fois dans la gamme haute.
Consultez la Fig. 5.15 pour connaître la configuration
des vitesses, en prenant note que les 3e/7e et 4e/8e
positions des boîtes de vitesses RM et RMX (rapport
direct) sont à l’opposé de celles des boîtes de vitesses
RMO (rapport à surmultiplication). Les boîtes de
vitesses à rapport RMX-R ont une 1re/5e vitesse alors
que la gamme basse se situe sur les boîtes de vitesses
à rapport A et B. La vitesse supérieure des boîtes de
vitesses à rapport RMX-R est appelée la 9e vitesse.
Modèles RM et RMX à 10 vitesses
Les boîtes de vitesses Meritor RM10–115A,
RM10–125A, RM10–135A, RM10–145A, RMX10–115A,
RMX10–125A, RMX10–135A, RMX10–145A,
RMX10–155A et RMX10–165Aont dix rapports de
marche avant à écartement égal. Chaque boîte de
vitesses comprend une section avant à 5 vitesses et
une section auxiliaire à 2 vitesses. Les dix vitesses de
marche avant sont obtenues en utilisant deux fois une
configuration des vitesses à 5 rapports, la première fois
en gamme basse, la deuxième fois en gamme haute.
Consultez la Fig. 5.16 pour connaître la configuration
des vitesses.
5.22
Boîtes de vitesses
A
5
1
B
7
3
5
1
C
8
4
6
2
8
4
1
N
N
N
2
6
2
8
4
6
2
7
3
5
1
7
3
9
f260156a
03/13/96
A. Toutes les boites de vitesses RM
et RMX
1. Gamme haute
B. Toutes les boîtes de vitesses
RMO
2. Gamme basse
C. Toutes les boîtes de vitesses
RMX-R
Fig. 5.15, Configurations des vitesses des boîtes de vitesses Meritor RM, RMO et RMX à 9 vitesses
Fonctionnement
Changement à une vitesse supérieure
Marche arrière
1.
Pour vous déplacer en marche arrière, abaissez le levier
de sélection de gamme pour placer la boîte de vitesses
en gamme basse. Appuyez sur la pédale d’embrayage
jusqu’au bout de sa course afin que le frein d’embrayage
ralentisse la boîte de vitesses pour l’enclenchement initial de la vitesse. Tout en tenant la pédale d’embrayage
au maximum de sa course, passez en marche arrière.
Pour passer en marche avant, veillez à ce que le
véhicule soit complètement immobilisé et que le levier de sélection de gamme soit abaissé pour placer
la boîte de vitesses en gamme basse.
2.
Enfoncez la pédale d’embrayage jusqu’au bout de
sa course afin que le frein d’embrayage ralentisse la
boîte de vitesses pour l’enclenchement initial de la
vitesse; tenez la pédale d’embrayage enfoncée au
maximum de sa course et passez à la vitesse
basse.
Relâchez lentement la pédale d’embrayage pour déplacer le véhicule en marche arrière.
5.23
Boîtes de vitesses
A
7
2
B
9
4
7
2
5.
Relâchez la pédale d’embrayage et laissez le
moteur décélérer jusqu’à ce que la vitesse de déplacement sur la route et le régime du moteur
concordent.
6.
Appuyez partiellement sur la pédale d’embrayage et
faites passer le levier de changement de vitesse en
première vitesse.
7.
Faites un double débrayage pour continuer à passer
aux vitesses supérieures jusqu’à ce que vous parveniez à la vitesse la plus élevée de la gamme
basse (4e vitesse dans les modèles à 9 vitesses,
5e vitesse dans les modèles à 10 vitesses). Consultez le Tableau 5.1.
8.
Pour passer à la gamme haute, (lorsque la boîte de
vitesses se trouve encore à la vitesse la plus élevée
de la gamme basse), levez le levier de sélection de
gamme pour faire passer la boîte de vitesses à la
gamme haute puis appuyez partiellement sur la pédale d’embrayage et faites passer le levier de
changement de vitesse au point mort. Lorsque le levier de changement de vitesse passe par le point
mort, la boîte de vitesses passera automatiquement
de la gamme basse à la gamme haute.
9.
Relâchez la pédale d’embrayage et laissez le
moteur ralentir jusqu’à ce que la vitesse de déplacement sur la route et le régime du moteur concordent.
10
5
C
N
N
D
6
1
8
3
10
5
6
1
03/13/96
A.
B.
C.
D.
8
3
9
4
f260155a
Toutes les boîtes de vitesses RM et RMX
Toutes les boîtes de vitesses RMO
Gamme haute
Gamme basse
Fig. 5.16, Configurations des vitesses des boîtes de
vitesses Meritor RM, RMO et RMX à 10 vitesses
3.
Relâchez lentement la pédale d’embrayage pour
commencer à mettre le véhicule en mouvement
vers l’avant.
4.
Pour passer en première vitesse, il suffit d’appuyer
partiellement sur la pédale d’embrayage.
N’enfoncez pas la pédale d’embrayage jusqu’au
plancher pour enclencher le frein d’embrayage; à la
place, appuyez partiellement sur la pédale
d’embrayage et faites passer le levier de changement de vitesse au point mort.
5.24
Boîtes de vitesses
10. Appuyez partiellement sur la pédale d’embrayage et
faites passer le levier de changement de vitesse à
la vitesse la plus basse de la gamme haute (5e vitesse pour les modèles à 9 vitesses et 6e vitesse
pour les modèles à 10 vitesses).
11. Faites un double débrayage pour continuer à passer
aux vitesses supérieures.
Changement à une vitesse inférieure
1.
2.
5.25
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme haute,
passez progressivement jusqu’à la vitesse la plus
basse de la gamme haute (5e vitesse pour les
modèles à 9 vitesses et 6e vitesse pour les
modèles à 10 vitesses) en faisant un double
débrayage entre chaque changement de vitesse.
Consultez le Tableau 5.1.
Lorsque vous êtes à la vitesse la plus basse de la
gamme haute et que vous êtes prêt à passer à la
vitesse inférieure suivante, abaissez le levier de sélection de gamme à la gamme basse. Faites un
double débrayage en passant par le point mort et
passez à la vitesse supérieure de la gamme basse.
Lorsque le levier de changement de vitesse passe
par le point mort, la boîte de vitesses passera automatiquement de la gamme haute à la gamme
basse.
3.
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme basse,
passez aux vitesses plus basses de la gamme selon les conditions.
NOTA : N’appuyez jamais à fond sur la pédale
d’embrayage pour utiliser le frein d’embrayage lorsque
vous rétrogradez ou comme frein pour ralentir le véhicule.
Modèles Meritor à doubleur de
gamme et à changement de
gamme
Renseignements généraux
Modèles RMO à 13 vitesses
La boîte de vitesses Meritor RMO13-145A compte treize
vitesses de marche avant et deux vitesses de marche
arrière. Chaque boîte de vitesses comprend une section
avant à 5 vitesses et une section auxiliaire à 3 vitesses.
La section auxiliaire contient des rapports de gammes
basse et haute, plus une vitesse surmultipliée à double
gamme. Consultez la Fig. 5.17.
Les treize vitesses sont toutes commandées par un seul
levier de changement des vitesses. Le pommeau du levier de changement des vitesses contient un levier de
sélection de gamme et un bouton de commande du
Boîtes de vitesses
Progressions des vitesses des boîtes Meritor
MODÈLE
DE
BOÎTE
Directe ou
surmulti. à
9 vitesses
(RM ou
RMX)
Directe à
9 vitesses
(RMX-R)
GAMME BASSE
Hors
autoroute
Sur
autoroute
R
R
LOW
1
2
3
1
2
4
f260322
R
2
1
3
4
Directe ou
surmulti. à
10
vitesses
(RM ou
RMX)
Surmulti.
à 10
vitesses
(RMO)
R
LOW
1
2
4
3
R
2
1
3
2
1
3
2
1
3
R
LOW
1
2
R
6
7
4
R
2
R
3
5
1
3
4
5
R
2
4
1
3
5
4
f260331
8
9
5
8
6
7
f260328
R
6
7
8
f260329
5
8
La vitesse basse de la section avant est utilisée
seulement comme rapport de démarrage. Les quatre
autres vitesses de marche avant sont utilisées une fois
dans la gamme basse et une fois dans la gamme haute.
Cependant, chacune des quatre vitesses de la gamme
haute peut être dédoublée avec le rapport de
surmultiplication du doubleur de gamme. Les rapports
ne peuvent pas être dédoublés lorsque la boîte de
vitesses se trouve sur la gamme basse.
f260326
f260327
4
f260331
4
7
f260320
f260325
f260329
R
5
6
4
5
f260327
R
R
f260321
f260325
Surmulti.
à9
vitesses
(RMO)
3
GAMME
HAUTE
doubleur de gamme (sur le côté du pommeau de changement des vitesses), qui commandent respectivement
la sélection de la gamme et des changements de
gamme.
9
10
f260330
R
6
7
10
8
9
Fonctionnement
IMPORTANT : Le pommeau du levier de vitesse possède un mécanisme de verrouillage qui empêche le
bouton de commande du doubleur de gamme de se déplacer vers le haut lorsque le levier de sélection de
gamme est abaissé (en gamme basse); lorsque la boîte
de vitesses se trouve dans la gamme haute et que le
bouton de commande du doubleur de gamme est levé,
le levier de sélection de gamme ne peut pas être
abaissé.
f260332
Tableau 5.1, Progressions des vitesses des boîtes
Meritor
5.26
Boîtes de vitesses
Hi
R
Lo
5 5
Dir OD
7 7
Dir OD
1
3
Changement à une vitesse supérieure
1
1.
Pour vous déplacer en marche avant, veillez à ce
que le véhicule soit complètement arrêté et que le
levier de sélection de gamme soit abaissé pour
mettre la boîte de vitesses en gamme basse.
2.
Appuyez sur la pédale d’embrayage jusqu’au bout
de sa course afin que le frein d’embrayage ralentisse la boîte de vitesses pour l’enclenchement de
la première vitesse; tout en tenant la pédale
d’embrayage enfoncée au maximum, passez à la vitesse basse.
3.
Relâchez lentement la pédale d’embrayage pour
mettre le véhicule en mouvement en marche avant.
4.
Pour passer en première vitesse, il suffit d’appuyer
partiellement seulement sur la pédale d’embrayage.
N’enfoncez pas la pédale d’embrayage jusqu’au
plancher pour ne pas enclencher le frein
d’embrayage; appuyez plutôt partiellement sur la
pédale d’embrayage et faites passer le levier de
changement de vitesse au point mort.
5.
Relâchez la pédale d’embrayage et laissez le
moteur décélérer jusqu’à ce que la vitesse de déplacement sur la route et le régime du moteur
concordent.
6.
Appuyez partiellement sur la pédale d’embrayage et
faites passer le levier de changement de vitesse à
la première vitesse.
A
N
B
LOW
6 6
Dir OD
8 8
Dir OD
2
4
03/13/96
C
D
f260154a
A. Gamme haute
C. Surmultiplication
B. Gamme basse
D. Entraînement direct
1. Bouton de commande du doubleur de gamme
Fig. 5.17, Configuration des vitesses des boîtes Meritor
RMO à 13 vitesses
Marche arrière
Pour vous déplacer en marche arrière, abaissez le levier
de sélection de gamme pour faire passer la boîte de vitesses en gamme basse. Appuyez sur la pédale
d’embrayage jusqu’au bout de sa course afin que le
frein d’embrayage ralentisse la boîte de vitesses pour
faire l’enclenchement de la première vitesse; tenez la
pédale d’embrayage enfoncée jusqu’au bout de sa
course et passez en marche arrière.
Relâchez lentement la pédale d’embrayage pour déplacer le véhicule en marche arrière.
5.27
Boîtes de vitesses
7.
Faites un double débrayage pour continuer de passer aux vitesses supérieures suivantes jusqu’à ce
que vous soyez en quatrième vitesse. Consultez le
Tableau 5.1.
vitesses changera de vitesse lors de la synchronisation avec le régime du moteur. Faites accélérer le
régime du moteur seulement une fois que la vitesse
est changée.
8.
Pour passer à la vitesse supérieure suivante de la
gamme haute (avec la boîte de vitesses encore en
4e vitesse) levez le levier de sélection de gamme
pour faire passer la boîte de vitesses en gamme
haute, puis appuyez partiellement sur la pédale
d’embrayage et faites passer le levier de changement de vitesse au point mort. Lorsque le levier de
changement de vitesse passe par le point mort, la
boîte de vitesses passera automatiquement de la
gamme basse à la gamme haute.
12. Pour passer de la 5e vitesse surmultipliée à la 6e
vitesse à changement direct, débrayez partiellement
et passez en 6e (mais avant d’enclencher
l’embrayage) abaissez le bouton de commande du
doubleur de gamme en position de déplacement en
vitesse directe; enclenchez ensuite l’embrayage et
poursuivez l’accélération du moteur.
9.
Relâchez la pédale d’embrayage et laissez le
moteur ralentir jusqu’à ce que la vitesse de déplacement sur la route et le régime du moteur concordent.
10. Débrayez partiellement et faites passer le levier de
changement de vitesse en 5e vitesse.
11. Pour passer à la vitesse supérieure suivante à partir
de la 5e vitesse et aller en 5e vitesse surmultipliée,
faites passer le bouton de commande du doubleur
de gamme en position de surmultiplication; puis, relâchez immédiatement l’accélérateur et appuyez sur
la pédale d’embrayage et relâchez-la. Il n’est pas
nécessaire de déplacer le levier de changement de
vitesse lorsque vous passez du changement direct
des vitesses à la surmultiplication; la boîte de
NOTA : Ne déplacez pas le bouton de commande pendant que le levier de changement de vitesse est au
point mort.
13. Passez aux vitesses supérieures suivantes en passant par chaque vitesse de la gamme haute et en
alternant entre les procédures expliquées aux
étapes 10 et 11 ci-dessus.
Changement à une vitesse inférieure
1.
Passez de la 8e vitesse surmultipliée à la 8e vitesse
directe sans déplacer le levier de changement de
vitesse. Descendez le bouton de commande du
doubleur de gamme en position d’entraînement direct; puis relâchez immédiatement l’accélérateur et
appuyez sur la pédale d’embrayage et relâchez-la.
Faites accélérer le moteur seulement une fois que
la vitesse est changée.
5.28
Boîtes de vitesses
2.
Pour rétrograder de la 8e vitesse directe à la 7e vitesse surmultipliée, faites passer le bouton de
commande du doubleur de gamme à la position de
surmultiplication; faites immédiatement un double
débrayage en passant par le point mort et faites
passer le levier de changement de vitesse de la 8e
à la 7e vitesse.
3.
Rétrogradez en passant par chacune des vitesses
de la gamme haute en alternant la procédure expliquée aux étapes 1 et 2 ci-dessus jusqu’à ce que
vous soyez parvenu à la 5e vitesse directe.
4.
Lorsque vous êtes en 5e vitesse directe et que vous
êtes prêt à passer à la vitesse inférieure suivante,
descendez le levier de sélection de gamme à la
gamme basse. Faites un double embrayage en passant par le point mort et passez en 4e vitesse.
Consultez la Fig. 5.17. Lorsque le levier de changement de vitesse passe par le point mort, la boîte de
vitesses passera automatiquement de la gamme
haute à la gamme basse.
5.
Lorsque la boîte de vitesses est à la gamme basse,
passez aux vitesses plus basses de la gamme selon les conditions.
NOTA : N’appuyez jamais à fond sur la pédale
d’embrayage pour utiliser le frein d’embrayage lorsque
vous rétrogradez ou comme frein pour ralentir le véhicule.
5.29
Boîtes de vitesses
automatiques Allison
(Fig. 5.18)
Renseignements généraux
Les boîtes de vitesses automatiques de la série MD
(MD-CR et MD-WR) ont six vitesses de marche avant et
une vitesse de marche arrière. Ces boîtes de vitesses
ont des modules électroniques de contrôle des changements de vitesse qui peuvent être programmés pour
permettre des régimes d’engrenages différents. Par
exemple, la boîte de vitesses peut être programmée
pour fonctionner à 4 vitesses, à 5 vitesses ou à 6 vitesses en mode de «changement primaire» de vitesse.
Au besoin, un mode de «changement secondaire» de
vitesse peut être programmé pour donner une autre
configuration au changement de vitesse pour optimiser
l’utilisation du véhicule sous différentes conditions
d’utilisation. Pour activer le mode de changement secondaire ou toute autre fonction spéciale programmée
dans le module de contrôle électronique, appuyez sur le
bouton de mode. Les mots «Mode On» (mode enclenché) s’affiche au panneau indicateur, juste au-dessus
des boutons-poussoir. Une étiquette située juste audessus du bouton de mode identifie la fonction spéciale.
NOTA : Chaque fois que vous appuyez sur un boutonpoussoir sur le sélecteur de changement de vitesse, un
bip très bref se fait entendre. Cela indique que le mo-
Boîtes de vitesses
tionnement de la boîte de vitesses. Le conducteur d’un
véhicule équipé d’une boîte de vitesses de ce genre devrait être parfaitement familier avec le système
d’avertissement afin de pouvoir utiliser son véhicule en
toute sécurité. Consultez le Chapitre 3 pour avoir des
informations sur le système d’avertissement.
1
Fonctionnement
2
MISE EN GARDE
Il ne faut jamais utiliser le moteur pendant plus de
30 secondes en accélération maximale lorsque la
boîte de vitesses est enclenchée et que la sortie est
bloquée. Une utilisation prolongée dans cet état fera
surchauffer l’huile de la boîte de vitesses, ce qui
pourrait entraîner des dommages graves à la boîte
de vitesses.
f600369a
10/31/94
1. Tableau indicateur
2. Identification du
mode
Fig. 5.18, Sélecteur de vitesse
dule électronique a reçu une commande de changer de
fonctionnement.
1.
Mettez le moteur en marche puis vérifiez l’affiche
numérique sur le sélecteur de changement de vitesse à boutons-poussoir. Sous «Select», à la partie
supérieure du module, l’affichage devrait toujours
être placé en mode de changement «primaire».
Sous «Monitor», la vitesse dans laquelle la boîte de
vitesses se situe devrait être affiché.
Le système des boîtes de vitesses de la série MD est
conçu pour avertir le conducteur de tout mauvais fonc5.30
Boîtes de vitesses
passage à une vitesse supérieure se fera à un régime de moteur plus bas.
AVERTISSEMENT
Ne passez jamais de la position (N) (point mort) à
(D) (conduite) ou (R) (marche arrière) à des régimes
de moteurs supérieurs au ralenti. Autrement, le véhicule donnera un coup vers l’avant ou vers l’arrière,
entraînant possiblement des blessures ou des dégâts matériels.
2.
Utilisez la position (R) (marche arrière) pour faire
marche arrière. Immobilisez complètement le véhicule avant de passer de la marche avant à la
marche arrière ou vice versa. Il n’y a qu’une seule
vitesse de marche arrière.
3.
Choisissez la position (D) (conduite) lorsque les
conditions de la route sont normales. Le véhicule se
mettra en mouvement en première vitesse et, à mesure que la vitesse augmente, la boîte de vitesses
passera automatiquement aux vitesses supérieures.
Lorsque le véhicule ralentit, la boîte de vitesses
passera automatiquement aux vitesses inférieures
et adoptera la bonne vitesse.
La pression que vous exercez sur l’accélérateur influe sur le changement automatique des vitesses.
Lorsque la pédale est enfoncée jusqu’au fond, la
boîte de vitesses passera automatiquement à la vitesse supérieure suivante jusqu’à ce que le moteur
ait presque atteint son régime de coupure. Si vous
appuyez partiellement seulement sur la pédale, le
5.31
4.
Il arrive parfois que l’état des routes, de la charge
ou de la circulation fassent qu’il soit souhaitable de
limiter les changements automatiques de vitesse en
faveur d’une vitesse plus basse. Plus la vitesse
choisie est basse, plus grande est la capacité de
freinage du moteur.
Utilisez les boutons à flèches de montée ou de descente apparaissant sur le sélecteur de changement
des vitesses pour parvenir à la vitesse désirée.
L’indicateur «Select» affichera votre choix et
l’indicateur «Monitor» montrera la vitesse choisie
une fois que vous y êtes parvenu.
NOTA : Dans les gammes inférieures, la boîte de vitesses ne dépassera pas le rapport le plus grand que
vous avez choisi à moins que vous dépassiez le régime
de coupure du moteur.
5.
Utilisez la position (N) (point mort) et appliquez le
frein de stationnement lorsque le véhicule est stationné et que le moteur est encore en marche.
MISE EN GARDE
Ne laissez pas le véhicule rouler à roues libres sur
(N) (point mort). Vous pourriez provoquer de graves
dommages à la boîte de vitesses. De même, aucun
freinage par le moteur n’est disponible.
Boîtes de vitesses
Boîtes de vitesses
automatiques Chrysler
Renseignements généraux
Les boîtes de vitesses automatiques à quatre rapports
Chrysler ont six positions de changement de vitesse au
levier de sélection (consultez la Fig. 5.19). Le levier de
sélection est éclairé pour la conduite de nuit. Chaque
position de changement de vitesse de marche avant
offre une gamme de rapports de marche avant; ces
rapports sont choisis automatiquement en fonction de la
vitesse du véhicule, de la température du moteur et de
la position de l’accélérateur.
MISE EN GARDE
N’essayez jamais de faire passer le levier de changement de vitesse à la position (P) (stationnement)
lorsque le véhicule est en mouvement. Autrement,
vous pourriez provoquer de graves dommages à la
boîte de vitesses.
2.
Utilisez la position (R) (marche arrière) pour faire
marche arrière. Immobilisez complètement le véhicule avant de passer de la marche avant à la
Fonctionnement
IMPORTANT : Ne faites pas tourner le moteur à haut
régime lorsque vous passez de la position (P) (stationnement) ou (N) (point mort) à un rapport quelconque.
1.
Utilisez le rapport (P) (stationnement) pour
verrouiller la boîte de vitesses comme sécurité supplémentaire au frein de stationnement. Appliquez
d’abord le frein de stationnement puis placez le levier de changement de vitesses en position «Park»
(stationnement). Le moteur peut être mis en marche
à cette position.
12/19/94
f600791
Fig. 5.19, Levier indicateur de changement de vitesses
5.32
Boîtes de vitesses
3.
marche arrière et vice versa. Il n’y a qu’une seule
vitesse de marche arrière.
«Fonctionnement de la surmultiplication». Consultez
la Fig. 5.20.
Utilisez la position (N) (point mort) et appliquez le
frein de stationnement lorsque le véhicule est stationné et que le moteur tourne toujours. Vous
pouvez mettre le moteur en marche lorsque la boîte
de vitesses se trouve à cette position.
Parfois, l’état des routes, la charge ou la circulation
font qu’il est souhaitable de limiter les changements
automatiques pour rester à basse vitesse. Plus la
gamme est basse, plus la capacité de freinage du
moteur est grande.
MISE EN GARDE
5.
Utilisez la deuxième (2) vitesse pour la conduite à
basse vitesse en ville lorsque la circulation est
lourde ou sur les routes de montage lorsqu’il faut
avoir un meilleur contrôle de la vitesse. Utilisez ce
rapport pour monter les longues pentes ou pour
utiliser la capacité de freinage du moteur pour
descendre des pentes modérément abruptes. Pour
prévenir les vitesses excessives au niveau du
moteur, ne dépassez pas 72 km/h (45 milles/h)
lorsque vous utilisez ce rapport.
6.
Utilisez la première (1) vitesse pour monter les
pentes très abruptes ou pour vous servir de la
capacité de freinage du moteur lorsque vous descendez des pentes. Pour empêcher le moteur de
tourner à un régime excessif, ne dépassez pas 40
km/h (25 milles/h) lorsque vous utilisez ce rapport.
Ne laissez pas le véhicule rouler à roues libres sur
(N) (point mort). Autrement, vous pourriez provoquer de graves dommages à la boîte de vitesses.
Par ailleurs, aucun freinage par le moteur n’est possible lorsque la boîte de vitesses se trouve à cette
position.
4.
Choisissez la position (D) (conduite) chaque fois où
les conditions de conduite sont normales. Le véhicule se met en marche en première vitesse et, à
mesure que le véhicule prend de la vitesse, la boîte
de vitesses passera automatiquement et progressivement d’une vitesse supérieure à l’autre. Lorsque
le véhicule ralentit, la boîte de vitesses rétrogradera
automatiquement au rapport voulu.
Vous pouvez enlever la quatrième vitesse (surmultiplication) en appuyant sur l’interrupteur «O/D OFF»
(surmultiplication désactivée). Pour avoir de plus
amples informations, consultez la rubrique
5.33
NOTA : Lorsque vous utilisez les basses vitesses, la
boîte de vitesses ne passera pas automatiquement à un
rapport plus grand, sauf si le moteur dépasse son régime de coupure.
Boîtes de vitesses
• La vitesse du véhicule est supérieure à environ
50 km/h (30 milles/h);
• L’interrupteur «O/D OFF» n’est pas allumé.
La boîte de vitesses rétrograde de la position de surmultiplication à la vitesse précédente lorsque
l’accélérateur est entièrement enfoncé et que la vitesse
du véhicule se situe légèrement au-dessus de 55 km/h
(35 milles/h) environ.
01/16/95
f600823
Fig. 5.20, Interrupteur «O/D OFF» (surmultiplication
désactivée)
Fonctionnement de la surmultiplication
La vitesse surmultipliée est une quatrième vitesse de
marche avant contrôlée électroniquement. La boîte de
vitesses passe automatiquement de la marche avant au
rapport surmultiplié lorsque les conditions ci-dessous
existent :
• Le levier de sélection de rapport se trouve en position (D) (conduite);
• La température du liquide de refroidissement a atteint sa température normale d’utilisation;
Il est possible d’enlever la surmultiplication en appuyant
sur l’interrupteur «O/D OFF» qui se trouve sur le tableau
de bord. Un voyant sur le bouton de l’interrupteur indique si la surmultiplication est enclenchée ou non. Pour
remettre la surmultiplication en fonction, appuyez sur
l’interrupteur à nouveau. Le voyant s’éteint pour indiquer
que la surmultiplication est en fonction. La boîte de
vitesses passera désormais automatiquement en surmultiplication lorsque les conditions le permettent.
La surmultiplication est choisie automatiquement
chaque fois que le moteur est mis en marche. Si vous le
désirez, l’interrupteur «O/D OFF» pourrait être choisi à
nouveau après la mise en marche du moteur.
Quand faut-il enlever la
surmultiplication?
Enlevez la surmultiplication lorsque vous parcourez des
routes parsemées de côtes, lorsque vous remorquez
5.34
Boîtes de vitesses
une semi-remorque, lorsque la charge est lourde ou
lorsque des changements fréquents de rapports sont
requis. Vous améliorerez ainsi le rendement tout en réduisant la possibilité de surchauffe du moteur ou de
dommage à la boîte de vitesses causé par un nombre
excessif de changements de rapport.
Pédale d’embrayage du convertisseur
de couple
La pédale d’embrayage de convertisseur de couple a
été conçue pour améliorer l’économie de carburant. Cet
embrayage à l’intérieur du convertisseur de couple
s’enclenche automatiquement aux vitesses préétablies.
Vous pourriez ressentir une légèrement différence de
comportement ou de réaction par rapport au fonctionnement aux rapports supérieurs. Lorsque la vitesse du
véhicule descend ou lorsque le véhicule rétrograde en
deuxième vitesse pendant l’accélération, la pédale
d’embrayage se désengage complètement.
NOTA : Si le véhicule n’a pas été utilisé depuis plusieurs
jours, les premières secondes d’utilisation du véhicule
pourraient sembler plus lentes : l’huile s’est en partie
drainée du convertisseur de couple. Cela est tout à fait
normal et cela ne causera pas de problème pour la
boîte de vitesses. Attendez au moins cinq secondes
pour que l’huile se répartisse dans le convertisseur.
5.35
6
Embrayages, essieux arrière et direction
Embrayages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6.1
Essieux arrière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6.5
Système de direction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6.10
Embrayages, essieux arrière et direction
Embrayages
Rodage de l’embrayage Eaton Valeo
Avec un embrayage neuf ou nouvellement installé,
l’embrayage peut glisser pendant quelque temps
pendant que les surfaces de friction «se rodent». Cependant, si vous laissez glisser l’embrayage pendant
plus de deux secondes, vous risquez d’endommager
gravement le disque d’embrayage, le plateau de pression et le volant moteur.
Pendant l’utilisation initiale d’un nouveau véhicule ou
d’un véhicule ayant reçu un nouvel embrayage, vérifiez
si l’embrayage glisse lorsque vous accélérez. S’il glisse,
ralentissez jusqu’à ce que l’embrayage cesse de glisser.
Laissez l’embrayage refroidir pendant 15 à 30 secondes
et reprenez graduellement l’accélération. Si l’embrayage
glisse toujours, répétez la technique. Au besoin, répétez
la technique jusqu’à cinq fois. Si l’embrayage glisse toujours après cinq tentatives, arrêtez le véhicule. Laissez
refroidir l’embrayage pendant au moins une heure. Avisez votre concessionnaire Freightliner du problème.
MISE EN GARDE
Ne laissez pas glisser l’embrayage longtemps; autrement, vous pourriez endommager gravement le
disque d’embrayage, le plateau de pression ou le
volant moteur. Les dommages causés à l’embrayage
6.1
par un glissement provoqué par un mauvais rodage
ne sont pas couverts par la garantie.
Renseignements généraux
La principale raison pour laquelle les embrayages
s’usent prématurément est la chaleur excessive. Les
embrayages sont conçues pour absorber et dissiper
plus de chaleur que ce qu’on rencontre dans des conditions normales d’utilisation. Les températures produites
par une utilisation normale n’abîmeront pas les surfaces
de friction de l’embrayage. Cependant, si un embrayage
glisse excessivement ou si on lui demande de faire le
travail qu’on demanderait normalement à un embrayage
hydraulique, des températures élevées apparaissent rapidement et détruisent l’embrayage. Les températures
produites entre le volant moteur, les disques entraînés
et les plateaux de pression peuvent être suffisamment
élevées pour que le métal fonde et que le matériau appliqué sur la surface de friction se carbonise et brûle.
Il n’y a pratiquement pas de glissement ni de chaleur
lorsqu’un embrayage est entièrement enclenché. Mais
au moment de son enclenchement, lorsque l’embrayage
prend la charge, une grande quantité de chaleur est
produite. Un embrayage mal réglé ou qui glisse produit
rapidement assez de chaleur pour s’autodétruire.
Les points les plus importants qu’un conducteur doit se
rappeler pour prolonger la durée de vie de l’embrayage
Embrayages, essieux arrière et direction
est de se mettre en mouvement en utilisant la bonne vitesse; de détecter tout mauvais fonctionnement de la
pédale d’embrayage; et de savoir quand faire faire le réglage de l’embrayage.
cher les vitesses plus rapidement lors de la mise en
mouvement initiale.
Fonctionnement de l’embrayage
Il ne faut jamais appliquer le frein de l’embrayage
lorsque vous changez de vitesse. La pédale
d’embrayage ne doit jamais être complètement
enfoncée avant que vous ayez mis le levier de changement de vitesse au point mort. Si le frein de
l’embrayage est appliqué alors que la boîte de vitesses est encore embrayée, vous placez une
charge inverse sur l’engrenage de cette vitesse. En
même temps, cela aura l’effet d’essayer d’arrêter ou
de ralentir le véhicule avec frein de l’embrayage. Les
disques de friction s’useront rapidement, ce qui
vous obligera à les remplacer fréquemment. Une
quantité considérable de chaleur sera produite, ce
qui nuira aux paliers de dégagement et aux paliers
avant de la boîte de vitesses.
Mise en mouvement du véhicule en utilisant
la bonne vitesse
Pour mettre le véhicule en mouvement vers l’avant, il
faut toujours utiliser la première vitesse. Lorsque
l’embrayage est entièrement enclenché, le moteur devrait être accéléré jusqu’à ce qu’il parvienne au régime
voulu pour passer à la vitesse supérieure suivante.
Techniques de changement de vitesse
De nombreux conducteurs passent à une vitesse supérieure ou à la deuxième vitesse supérieure suivante
avant que le véhicule ait atteint la vitesse correcte. Ce
type de changement de vitesse est presque aussi mauvais que de se mettre en mouvement à une vitesse trop
haute puisque l’écart entre le régime du moteur et la vitesse du véhicule est trop grand; l’embrayage doit alors
absorber la différence de vitesse sous forme de chaleur.
Pour avoir les instructions nécessaires sur la façon
d’utiliser la boîte de vitesses, consultez le Chapitre 5.
MISE EN GARDE
Surcharge du véhicule ou surcharge de
l’embrayage
Les embrayages sont conçues en fonction d’applications
et de charges spécifiques. Ces limites ne devraient pas
être dépassées.
Le frein de l’embrayage (le cas échéant) est appliqué en
appuyant à fond sur la pédale d’embrayage. Son but est
d’arrêter la rotation de la boîte de vitesses pour enclen6.2
Embrayages, essieux arrière et direction
MISE EN GARDE
La surcharge aura non seulement pour effet
d’endommager l’embrayage mais aussi à tout le
groupe motopropulseur.
Pied sur la pédale d’embrayage
Le fait de garder le pied sur la pédale d’embrayage est
très destructeur pour l’embrayage puisque
l’enclenchement partiel de l’embrayage provoque un
glissement qui entraîne à son tour un dégagement de
chaleur. Garder le pied sur la pédale d’embrayage applique également une pression constante sur le palier
de dégagement, ce qui risque de provoquer une perte
des qualités lubrifiantes de l’huile. Les problèmes de
palier de dégagement peuvent être en grande partie attribués à ce genre d’utilisation incorrecte.
Tenue du véhicule sur une pente par le
glissement de l’embrayage
Lorsque l’embrayage glisse, il accumule la chaleur plus
rapidement qu’il ne peut la dissiper provoquant, par
conséquent, une défaillance prématurée de
l’embrayage. N’utilisez jamais l’embrayage pour tenir le
véhicule dans une pente.
6.3
Roulement en roues libres lorsque vous
appuyez sur la pédale d’embrayage et que la
boîte de vitesses est embrayée
Le roulement en roues libres lorsque vous appuyez sur
la pédale d’embrayage et que la boîte de vitesses est
embrayée peut provoquer des vitesses de rotation
élevées du disque entraîné par la multiplication des rapports entre l’entraînement final et la boîte de vitesses.
AVERTISSEMENT
Une vitesse de rotation élevée du disque entraîné
peut éjecter des disques la surface de l’embrayage.
Des facteurs de sécurité importants sont prévus
pour des conditions normales d’utilisation mais la
résistance à l’éclatement de la surface est limitée. Si
cette limite est dépassée, les débris éjectés pourraient blesser les occupants de la cabine.
Enclenchement de l’embrayage pendant le
roulement en roues libres
L’enclenchement de l’embrayage pendant le roulement
en roues libres peut se traduire par des charges de
choc considérables et endommager l’embrayage et tout
le groupe motopropulseur.
Embrayages, essieux arrière et direction
Indication rapide du fonctionnement anormal
de l’embrayage
MISE EN GARDE
Le fait d’indiquer rapidement le fonctionnement irrégulier
de l’embrayage permettra au personnel d’entretien
d’inspecter les composants de l’embrayage.
L’utilisation du véhicule lorsque l’embrayage est
mal réglé pourrait entraîner des problèmes avec
l’embrayage ou avec le frein de l’embrayage.
Sur les timoneries mécaniques d’embrayage, le jeu de
la pédale devrait être compris dans les commentaires
quotidiens du compte rendu du conducteur puisque ce
jeu est le guide utilisé par les réparateurs pour déterminer l’état de l’embrayage et du mécanisme de
déclenchement.
Lubrification
MISE EN GARDE
Le palier de dégagement devrait être lubrifié fréquemment. Consultez le Groupe 25 du Manuel d’entretien
pour camions Business Class ® pour avoir l’intervalle
entre les réglages et la façon de procéder.
MISE EN GARDE
L’utilisation du véhicule avec un jeu incorrect de la
pédale d’embrayage pourrait entraîner des dommages à l’embrayage. Consultez le Groupe 25 du
manuel de service du véhicule pour savoir comment
régler le jeu de la pédale d’embrayage et avoir sa
fiche technique.
Si vous ne lubrifiez pas le palier de dégagement tel
que recommandé, vous pourriez endommager le palier de dégagement et l’embrayage.
Réglage de l’embrayage
Assurez-vous que le réservoir de liquide de l’embrayage
(Fig. 6.1) est plein. Le réservoir est plein lorsque le
niveau du liquide atteint le repère «MAX». Le niveau de
liquide doit toujours se situer au-dessus du repère
«MIN». N’utilisez que du liquide à freins pour service
intense, DOT 3, dans le système d’embrayage
hydraulique.
Certains embrayages ont un ajustement interne.
Consultez la section pertinente du Groupe 25 dans le
manuel de service du véhicule pour savoir comment régler l’embrayage et pour avoir la fiche technique.
Vérification du réservoir de liquide
hydraulique de l’embrayage
6.4
Embrayages, essieux arrière et direction
Essieux arrière
Essieux moteurs simples Meritor avec
stabilisateur de traction
Certains essieux moteurs simples Meritor sont équipés
d’un stabilisateur de traction sensible à la charge et à
enclenchement automatique. Le stabilisateur de traction
1
permet un fonctionnement normal du différentiel lorsque
la traction est bonne. Lorsqu’une roue commence à
tourner plus rapidement que l’autre, les plateaux
d’embrayage dans le carter de différentiel s’enclenchent
automatiquement et fournissent la puissance aux deux
roues. Avec cette fonction, il n’y a aucune intervention
de la part du conducteur.
Parfois, le stabilisateur de traction a tendance à glisser
par à-coup et à produire des bruits importants à intervalles irréguliers. Cela se produit en général lorsque le
véhicule se déplace à basse vitesse dans des virages
assez prononcés. On peut corriger cela en ajoutant un
modificateur de friction au lubrifiant de l’essieu. Cet additif a tendance à réduire le coefficient statique de
friction à une valeur inférieure ou égale au coefficient de
glissement.
Consultez le Groupe 35 du Manuel d’entretien pour camions Business Class ® pour avoir des informations
additionnelles sur les modificateurs de friction et sur le
moment où il faut les ajouter aux lubrifiants des essieux.
MISE EN GARDE
10/31/94
f250179a
1. Réservoir de liquide d’embrayage
Fig. 6.1, Vérifiez le niveau de liquide d’embrayage
6.5
La taille des pneus des deux roues arrière devrait
être la même sur les essieux équipés d’un stabilisateur de traction. Autrement, le stabilisateur de
traction pourrait s’user de façon excessive.
Embrayages, essieux arrière et direction
Essieu arrière Meritor à deux vitesses
L’essieu arrière à deux vitesses peut être utilisé lorsque
le véhicule circule en gamme basse hors autoroute ou
lorsqu’il se met en mouvement avec une charge lourde
sur autoroute. Consultez la Fig. 6.2. Une fois que le
véhicule est en mouvement sur l’autoroute, on peut faire
passer l’essieu à la gamme haute.
Pour faire passer l’essieu à la gamme haute, continuez
d’appuyer sur l’accélérateur puis faites passer le sélecteur de gamme à la gamme haute; relâchez
l’accélérateur jusqu’à ce que le changement de gamme
se fasse avant de reprendre l’accélération.
NOTA : Lorsque vous stationnez le véhicule, placez
l’essieu en gamme basse lorsque le moteur est encore
en marche. Enclenchez l’embrayage et la boîte de vitesses pour vous assurer que l’essieu a complété son
changement et qu’il est en gamme basse. Le véhicule
doit encore être en mouvement pour que vous puissiez
confirmer que l’enclenchement s’est fait.
Essieux moteurs Eaton et Meritor
avec verrouillage du différentiel
principal
B
A
10/31/94
Pour passer à la gamme basse, continuez d’appuyer sur
l’accélérateur puis faites passer le sélecteur de gamme
à la gamme basse; relâchez l’accélérateur puis appuyez
à nouveau rapidement sur l’accélérateur pour faire augmenter le régime du moteur. L’essieu passera à la
gamme basse.
f600370a
A. Enfoncez le bouton pour être en gamme basse.
B. Tirez sur le bouton pour être en gamme haute.
Fig. 6.2, Fonctionnement du levier de sélection de
gamme
Le verrouillage du différentiel principal Eaton et Meritor
est un dispositif de traction commandé par le conducteur depuis la cabine du véhicule. Un interrupteur à
bascule permet au conducteur de verrouiller ou de déverrouiller le différentiel. Un voyant situé sur le tableau
de bord s’allume lorsque le verrouillage du différentiel
est enclenché.
Le verrouillage du différentiel principal offre un maximum de traction lorsque la chaussée est glissante.
Lorsque le verrou est enclenché, le collier de la pédale
6.6
Embrayages, essieux arrière et direction
d’embrayage verrouille entièrement le boîtier du différentiel, les engrenages et les arbres de l’essieu ensemble
pour maximiser la traction au niveau des deux roues et
pour le protéger contre le patinage. Dans des conditions
de traction normales, il n’est pas nécessaire
d’enclencher le verrouillage du différentiel.
Utilisez l’essieu pour avoir une action différentielle entre
les deux roues.
AVERTISSEMENT
Soyez particulièrement vigilant lorsque vous devez
conduire sur une chaussée glissante, même lorsque
le différentiel est verrouillé. Même si la conduite en
marche avant est améliorée, le véhicule peut déraper de côté et provoquer possiblement une perte de
la maîtrise du véhicule, des blessures et des dégâts
matériels.
Fonctionnement du verrouillage du
différentiel principal Eaton et Meritor
Pour verrouiller le différentiel principal et obtenir la
meilleure traction possible lorsque la chaussée est glissante, appuyez sur l’interrupteur de commande.
6.7
AVERTISSEMENT
Verrouillez le différentiel principal uniquement
lorsque le véhicule est arrêté ou qu’il se déplace à
moins de 40 km/h (25 milles/h). Ne verrouillez jamais
le différentiel lorsque le véhicule descend une pente
abrupte ou lorsque les roues patinent. Vous pourriez
endommager le différentiel ou perdre la maîtrise du
véhicule et provoquer des blessures et des dégâts
matériels.
Si le véhicule est en mouvement, conservez une vitesse
constante pendant que vous enclenchez le verrouillage
du différentiel. Levez brièvement le pied de
l’accélérateur pour réduire le couple exercé sur les
engrenages et ainsi permettre au différentiel de se
verrouiller complètement. Le voyant devrait s’allumer et
l’avertisseur sonore devrait retentir si le véhicule en est
équipé. Lorsque le différentiel est entièrement verrouillé,
le rayon de braquage augmentera à cause du
sous-virage du véhicule. Consultez la Fig. 6.3.
Conduisez prudemment et ne dépassez pas 40 km/h
(25 milles/h).
Pour déverrouiller le différentiel principal, placez
l’interrupteur de commande en position de déverrouillage. Levez brièvement le pied de l’accélérateur
pour réduire le couple sur les engrenages et permettre
au différentiel de se déverrouiller complètement.
Embrayages, essieux arrière et direction
la traction est bonne. Le dispositif est essentiellement
un embrayage à disques multiples conçu pour patiner
au-dessus de valeurs de couples prédéterminées. Cette
caractéristique de patinage commandé à des valeurs de
couple plus élevées permet au véhicule de prendre des
virages de façon normale. La résistance au patinage à
des valeurs de couple plus basses permet au véhicule
de conserver une quantité appréciable d’effort de traction lorsque la traction d’une des roues est relativement
mauvaise.
A
B
f350079a
02/09/96
A. Rayon de braquage lorsque le différentiel est
verrouillé (enclenché) - Sous-virage
B. Rayon de braquage lorsque le différentiel est
déverrouillé (non enclenché)
Une valve de commande située dans la cabine est
activée par le conducteur pour enclencher ou désenclencher la traction commandée.
Fig. 6.3, Rayon de braquage
Lorsqu’il n’y a pas de traction commandée, l’essieu a
une action différentielle tout le temps. Chaque roue
tourne indépendamment de l’autre si la chaussée est
glissante.
Lorsque le verrouillage du différentiel se désenclenche,
le voyant s’éteint.
Lorsque le verrou est enclenché, le patinage est minimisé.
Essieux à réduction simple Eaton
avec différentiel à traction
commandée
Le différentiel à traction commandée est un différentiel
qui contient un plateau de friction conçu pour transférer
le couple entre la roue qui patine et celle pour laquelle
NOTA : Le différentiel à traction commandée peut être
enclenché à n’importe quelle vitesse, sauf lorsque la
roue tourne librement.
Essieux en tandem à deux vitesses
Eaton
Chaque essieu d’un pont en tandem à deux vitesses
contient un jeu d’engrenages à réduction simple à
6.8
Embrayages, essieux arrière et direction
gamme haute et un jeu d’engrenages à double réduction de la gamme basse. Le conducteur choisit la
gamme désirée en déplaçant la commande de présélection de la gamme situé sur le pommeau du levier de
vitesses (consultez la Fig. 6.2).
Fonctionnement de l’essieu en tandem à
deux vitesses à double gamme avec boîte à
vitesses multiples
NOTA : Consultez le Chapitre 5, «Boîtes de vitesses»,
pour avoir des informations détaillées sur la façon
d’utiliser la commande de présélection de la gamme.
Lorsque le véhicule est équipé d’une boîte à vitesses
multiples, l’essieu à deux vitesses devrait être utilisé
comme une gamme double. Utilisez la gamme basse
lorsque vous circulez hors autoroute ou lorsque vous
mettez un véhicule ayant une charge lourde en mouvement sur l’autoroute. Lorsque le véhicule se déplace sur
l’autoroute, vous pouvez faire passer l’essieu à la
gamme haute.
Pour faire passer l’essieu à la gamme haute, veillez à ce
que le différentiel interponts ne soit pas verrouillé; continuez d’appuyer sur l’accélérateur; faites passer le levier
de présélection de la gamme basse à la gamme haute;
relâchez l’accélérateur jusqu’à ce que l’essieu change
de gamme; puis accélérez.
Pour passer à la gamme basse, continuez d’appuyer sur
l’accélérateur; faites passer le levier de présélection à la
6.9
gamme basse; relâchez l’accélérateur puis réappuyez
dessus rapidement pour faire augmenter le régime du
moteur. L’essieu passera à la gamme basse.
NOTA : Lorsque vous stationnez le véhicule, placez
l’essieu en gamme basse pendant que le moteur tourne.
Enclenchez la pédale d’embrayage et la boîte de vitesses pour vous assurer que l’essieu a terminé son
passage à la gamme basse. Il faut avoir un certain mouvement du véhicule pour s’assurer de l’enclenchement
de l’essieu.
IMPORTANT : Consultez «Fonctionnement du verrouillage du différentiel interponts Eaton» pour connaître
les précautions à prendre lorsque vous faites la transition des essieux en ce qui concerne le verrouillage du
différentiel interponts.
Fonctionnement du verrouillage du
différentiel interponts Eaton
Le système de verrouillage du différentiel interponts
comprend une valve de commande du verrouillage située dans la cabine et un dispositif de commutation
pneumatique installé sur l’essieu arrière avant.
Lorsque la valve de commande de verrouillage du différentiel interponts est en position «LOCK», le différentiel
interponts est verrouillé et l’arbre de transmission forme
un raccordement ininterrompu entre les deux essieux.
La puissance transmise à l’essieu avant est également
Embrayages, essieux arrière et direction
transmise directement jusqu’à l’essieu arrière de sorte
que les deux essieux tournent ensemble à la même vitesse. La position «LOCK» devrait être utilisée lorsqu’il
faut une meilleure traction.
MISE EN GARDE
Enclenchez le verrouillage uniquement lorsque vous
êtes arrêté ou que vous circulez à basse vitesse; il
ne faut jamais l’enclencher lorsque les roues patinent. Il ne faut pas utiliser les essieux pendant de
longues périodes lorsqu’ils sont verrouillés et que
vous circulez sur une chaussée sèche. Il ne faut
utiliser le verrouillage que lorsqu’une traction additionnelle est requise quand la chaussée offre de
mauvaises conditions de circulation. Déverrouillez
le différentiel de l’essieu avant de faire passer
l’essieu à une gamme de vitesse plus élevée.
Lorsque la valve de commande du verrouillage du différentiel interponts est en position «UNLOCK», le
différentiel interponts permet d’avoir une réaction différente entre les essieux, ce qui permet de compenser les
différences relevées au niveau de la vitesse des roues
et de la taille des pneus. Conservez le différentiel interponts en position «UNLOCK» lorsque la chaussée vous
permet d’avoir une bonne traction. Lorsque l’essieu comporte deux vitesses, le différentiel interponts doit être en
position «UNLOCK» avant que vous ne tentiez de faire
passer l’essieu de la gamme basse à la gamme haute.
Système de direction
Renseignements généraux
Lorsque le véhicule n’est pas chargé et que les pneus
avant sont dirigés directement vers l’avant, les branches
du volant devraient se trouver en position de 4 heures et
de 8 heures, ou à ± 10 degrés de chaque côté.
Consultez la Fig. 6.4. Consultez le Groupe 46 du
manuel de service du véhicule pour savoir comment
faire le réglage du volant.
Système de servodirection
Le système de servodirection consiste en un
mécanisme de direction intégral (qui comprend un mécanisme de direction manuelle, une valve de commande
hydraulique et un vérin de commande hydraulique), des
tuyaux hydrauliques, une pompe de servodirection, un
réservoir et d’autres éléments. Certains modèles comprennent également un autre vérin de commande
hydraulique du côté droit de l’essieu avant. La pompe
hydraulique de direction est entraînée par le moteur et
elle aide à tourner la direction. Si le moteur est arrêté,
la direction ne reçoit aucune aide.
Si l’aide hydraulique ne fonctionne pas en raison d’un
manque de liquide hydraulique, de dommages à la
pompe hydraulique ou pour une autre raison, arrêtez le
véhicule à un endroit sûr. Ne reprenez pas la route
avant d’avoir corrigé la cause du problème.
6.10
Embrayages, essieux arrière et direction
10°
10°
1
2
10°
10°
f460307a
05/24/94
1. 8 heures
vodirection. Si les pneus avant se logent dans un nid de
poule profond ou une ornière, sortez-en le véhicule en
le conduisant plutôt qu’en utilisant le système de servodirection pour sortir les roues du trou. De même, évitez
de tourner les pneus lorsqu’ils sont appuyés contre le
bord du trottoir; cela impose un fardeau important aux
éléments de la direction en plus de risquer de les endommager.
2. 4 heures
Fig. 6.4, Volant centré
AVERTISSEMENT
Ne conduisez pas le véhicule sans que son système
de servodirection fonctionne. Conduire le véhicule
sans son système de servodirection exige beaucoup
plus d’efforts, spécialement dans les virages serrés
ou à basse vitesse; cela pourrait provoquer un accident et possiblement des blessures.
Les conducteurs devraient utiliser avec précaution la
puissance mise à leur disposition par le système de ser6.11
7
Freins
Système de freins pneumatiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.1
Système de freins hydrauliques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.9
Freins
Système de freins
pneumatiques
Renseignements généraux
Le système à double frein pneumatique comprend deux
systèmes de freinage pneumatiques indépendants qui
ne font appel qu’à un seul jeu de commandes des
freins. Chaque système possède ses propres réservoirs,
sa propre tuyauterie et ses propres actionneurs de
freins. Le système primaire actionne les freins de service de l’essieu arrière; le système secondaire actionne
les freins de service de l’essieu avant. Les signaux du
frein de service des deux systèmes sont envoyés à la
semi-remorque.
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas le véhicule lorsque les freins avant
sont comprimés ou débranchés. Cela n’améliore
pas la tenue de route du véhicule et cela pourrait
même entraîner une perte de maîtrise du véhicule et
provoquer des dégâts matériels ou des blessures.
Une perte de pression d’air dans le système primaire
fait que les freins de service arrière ne fonctionnent
plus; les freins avant continuent de fonctionner par la
pression d’air du système secondaire. En outre, les
freins de la semi-remorque fonctionneront grâce au système secondaire.
7.1
La perte de pression d’air du système secondaire fait
que les freins de l’essieu avant deviennent inopérants;
les freins de service arrière et ceux de la semiremorque sont actionnés par le système primaire.
Avant de mettre le véhicule en mouvement, laissez le
temps au compresseur d’établir une pression d’au
moins 655 kPa (95 lb/po2) dans les systèmes primaire
et secondaire. Surveillez la pression d’air en consultant
le manomètre pour la pression du système pneumatique
double et l’avertisseur lumineux et l’avertisseur sonore
de basse pression d’air. L’avertisseur lumineux et
l’avertisseur sonore s’éteignent lorsque la pression d’air
dans les deux systèmes atteint 441 à 524 kPa (64 à 76
lb/po2).
L’avertisseur lumineux s’allume et l’avertisseur sonore
retentit si la pression d’air descend à moins de 441 à
524 kPa (64 à 76 lb/po2) dans l’un ou l’autre système.
Lorsque cela se produit, vérifiez le manomètre de pression d’air du système double pour déterminer quel
système a une basse pression d’air. Même si la vitesse
du véhicule peut être réduite à l’aide de la pédale de
frein, les freins de service avant ou arrière ne fonctionneront pas, ce qui nécessitera une distance plus longue
pour arrêter le véhicule. Arrêtez le véhicule à un endroit
sûr et faites réparer le système avant de poursuivre
votre route.
Sur les ensembles à tracteur et semi-remorque, si les
deux systèmes (primaire et secondaire) ne fonctionnent
Freins
pas, les freins de service de la semi-remorque ou le
frein de stationnement à ressort s’appliquent automatiquement lorsque la pression de l’air descend en
dessous de 242 à 310 kPa (35 à 44 lb/po2). Le frein de
stationnement à ressort du tracteur s’applique automatiquement si la pression de l’air descend à moins de 138
à 207 kPa (20 à 30 lb/po2). Sur les camions ordinaires,
le frein de stationnement à ressort s’applique lorsque la
pression de l’air descend à moins de 138 à 207 kPa (20
à 30 lb/po2). N’attendez pas que les freins s’appliquent
automatiquement; lorsque l’avertisseur lumineux
s’allume et que l’avertisseur sonore retentit, arrêtez immédiatement le véhicule à un endroit sûr. Avant de
réutiliser le véhicule, corrigez la cause de la perte d’air.
AVERTISSEMENT
Ne comprimez pas les ressorts des freins de stationnement à ressort pour ensuite partir avec le
véhicule; il n’y aurait aucun moyen d’arrêter le véhicule, ce qui pourrait provoquer des blessures
graves ou des dommages au véhicule. Avant de
comprimer les ressorts du frein de stationnement à
ressort, faites le raccordement à la dépanneuse ou
placez des cales sous les pneus.
NOTA : Avant de déplacer le véhicule, les freins de stationnement à ressort doivent être libérés en alimentant le
système à partir d’une source extérieure d’air raccordée
aux têtes d’accouplement des tuyaux ou en comprimant
manuellement les ressorts du frein de stationnement (et
donc relâchant les freins de stationnement).
Après avoir corrigé le problème du système de frein, décomprimez les ressorts des freins de stationnement
avant d’utiliser le véhicule de façon normale.
Fonctionnement
Avant de conduire le véhicule, attachez tous les articles
qui peuvent se déplacer librement dans la cabine afin
qu’ils ne deviennent pas des projectiles lorsque vous
appliquez les freins au maximum. Veillez à ce que les
passagers portent leurs ceintures de sécurité.
Pendant les arrêts à freinage normal, appuyez sur la pédale de frein jusqu’à ce que le véhicule ralentisse.
Augmentez ou réduisez la pression exercée sur la pédale de sorte que le véhicule s’arrête en douceur et en
sécurité. Lorsque la vitesse vers l’avant du véhicule a diminué au point que le moteur tourne presque au ralenti,
enfoncez la pédale d’embrayage et faites passer la boîte
de vitesses au point mort (N). Appliquez le frein de stationnement à ressort si le véhicule doit être stationné.
IMPORTANT : Un système de répartition proportionnelle
de l’air des freins pneumatiques est utilisé dans les systèmes de freins pneumatiques du tracteur. Lorsque le
véhicule se déplace sans semi-remorque, les actionneurs de freins arrière (la charge reposant sur l’essieu
est considérablement réduite) reçoivent une quantité
7.2
Freins
proportionnellement moindre de la pression d’air, tandis
que les actionneurs de freins de l’essieu avant reçoivent
la pleine pression d’air (normale). C’est pourquoi la sensation sur la pédale de frein sera différente; vous aurez
l’impression que la pédale s’enfonce davantage et (ou)
que vous devez faire un effort plus grand pour ralentir
ou arrêter le véhicule. Cependant, le système de répartition proportionnelle de l’air améliore en fait la maîtrise
du véhicule lorsque le tracteur se déplace sans semiremorque. Lorsque le tracteur tire une semi-remorque,
les actionneurs de freins arrière recevront la pleine
pression d’air (normale).
Le bouton jaune en forme de losange (Fig. 7.1) sur le
tableau de bord enclenche la valve des freins de
stationnement. Le fait de tirer sur le bouton engage les
freins de stationnement à ressort du tracteur et de la
semi-remorque et force automatiquement le bouton de
la valve d’alimentation en air de la semi-remorque à
ressortir.
Le bouton rouge octogonal (Fig. 7.1) sur le tableau de
bord commande la valve d’alimentation en air de la
semi-remorque. Après que les conduites d’air du véhicule sont raccordées à la semi-remorque et que la
pression dans les deux systèmes pneumatiques a atteint au moins 448 kPa (65 lb/po2), le bouton rouge doit
être enfoncé. Il devrait rester enfoncé pour charger le
système d’alimentation en air de la semi-remorque et
pour libérer les freins de stationnement à ressort du
tracteur; il faut le ressortir avant de dételer une semi7.3
remorque. Il faut le ressortir lorsque le tracteur est
conduit sans semi-remorque. Si la pression dans les
deux systèmes pneumatiques descend sous 241 à 310
kPa (35 à 45 lb/po2), le bouton rouge ressort automatiquement, vidant l’air du système d’alimentation en air de
1
2
f600372
1. Valve des freins de stationnement
2. Valve d’alimentation en air de la semi-remorque
Fig. 7.1, Valve des freins de stationnement et valve
d’alimentation en air de la semi-remorque
(emplacement typique)
Freins
la semi-remorque et serrant les freins de service ou les
freins de stationnement à ressort de la semi-remorque.
MISE EN GARDE
N’utilisez pas les freins de stationnement à ressort
si les freins de service sont chauds, comme lorsque
vous venez de descendre une pente raide. De
même, n’utilisez pas des freins de stationnement à
ressort lorsqu’il fait très froid si les freins de service
sont humides. Vous pourriez endommager les freins
s’ils sont chauds ou les faire geler s’il fait froid.
Si les freins sont humides, roulez à basse vitesse tout
en appliquant légèrement les freins pour les réchauffer
et les faire sécher.
Laissez les freins chauds refroidir avant d’appliquer les
freins de stationnement à ressort. Bloquez toujours les
roues avec des cales.
Si la semi-remorque n’a pas de freins de stationnement
à ressort, le fait de tirer sur le bouton jaune fait appliquer les freins de stationnement à ressort du tracteur et
les freins de service de la semi-remorque. Lorsque les
freins de service du tracteur et de la semi-remorque (ou
les freins de service de la semi-remorque) sont tous les
deux appliqués, les freins de la semi-remorque sont dégagés en appuyant sur le bouton rouge mais sans
enlever les freins de stationnement du tracteur. La pression d’air dans le réservoir primaire ou secondaire doit
être au moins de 447 kPa (65 lb/po2) avant que les
freins de stationnement à ressort du tracteur ou les
freins de service ou de stationnement à ressort de la
semi-remorque puissent être dégagés.
Sur les semi-remorques qui ne sont pas équipées de
freins de stationnement à ressort, placez des cales sous
les pneus de la semi-remorque avant de détacher le camion ou le tracteur lorsque vous ne stationnez que la
semi-remorque.
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas l’alimentation en air des semiremorques pour stationner les semi-remorques qui
ne sont pas équipées de freins de stationnement à
remorque. Cela ne serre que les freins de service de
la semi-remorque. Lorsque l’air aura fuit du système
de freins de la semi-remorque, le serrage des freins
disparaît. Cela pourrait permettre au véhicule sans
surveillance de rouler, entraînant possiblement des
blessures graves ou fatales.
MISE EN GARDE
N’appliquez jamais simultanément les freins de service et les freins de stationnement à ressort. Si
vous le faisiez, vous transmettriez une force
excessive aux éléments des freins, ce qui pourrait
7.4
Freins
les endommager ou causer une panne éventuelle
des composants d’application des freins.
Système de freinage antiblocage
®
(ABS) Meritor WABCO , systèmes de
freins pneumatiques
Système de freinage antiblocage (ABS) Meritor
WABCO® est un système électronique de surveillance
et de commande de la vitesse de rotation des roues et
un système de commande qui fonctionne avec le système de freins pneumatiques. Le système ABS surveille
de façon passive la vitesse de rotation des roues du véhicule en tout temps et commande la vitesse de rotation
des roues lors d’un arrêt d’urgence. Dans des conditions normales de freinage, le système de freins
pneumatique standard est celui utilisé.
IMPORTANT : Pour assurer un fonctionnement correct
du système ABS, ne changez pas la taille des pneus.
La taille des pneus installés au moment de la fabrication
du véhicule est programmée dans le microprocesseur
(ECU). L’installation de pneus d’une taille différente
pourrait provoquer une réduction des forces de freinage,
augmentant la longueur des distances de freinage.
L’ABS comprend des galets émettant un signal et des
détecteurs situés dans les moyeux de chaque roue surveillée. Les détecteurs transmettent des informations sur
la vitesse de rotation des roues du véhicule à un ECU
7.5
(situé derrière le siège du passager). Le circuit principal
de ce microprocesseur interprète les signaux provenant
des détecteurs de vitesse et calcule la vitesse de rotation des roues, leur retard l’une par rapport à l’autre et la
vitesse de référence du véhicule. Si les calculs indiquent
un verrouillage des roues, le circuit principal envoie un
signal à la valve de commande à solénoïde appropriée
pour réduire la pression de freinage. Pendant un freinage d’urgence, la valve de commande à solénoïde, à
tour de rôle, réduit, augmente ou conserve l’alimentation
de la pression en air dans l’actionneur de frein pour empêcher les roues avant et arrière de se bloquer.
Le microprocesseur comprend également un circuit de
sécurité qui supervise continuellement les détecteurs
des roues, les valves de commande à solénoïde et les
circuits électriques. Si seul le tracteur a des freins ABS,
l’avertisseur lumineux «TRAC ABS» (ABS du tracteur)
s’allume une fois que le moteur est mis en marche.
Consultez la Fig. 7.2. Lorsque le véhicule se déplace à
plus de 6 km/h (4 milles/heure), le témoin s’éteint
uniquement si tous les composants ABS du tracteur
fonctionnent.
Un témoin indicateur de patinage des roues (WHL SPIN)
s’allume si l’une des roues motrices patine pendant
l’accélération. Consultez la Fig. 7.2. Le témoin s’éteint
lorsque les roues cessent de patiner. Lorsque le témoin
s’allume, réduisez partiellement l’accélération jusqu’à ce
que le témoin s’éteigne. Si les conditions de route glissante persistent, enclenchez le verrouillage des essieux.
Freins
1
2
LOW
WATER
ENG
DOWN
9
3
4
LOW
OIL
11
6
TRAC
ABS
ENG
CHK
10
5
12
DO NOT
SHIFT
TRANS
TEMP
13
14
7
8
WHL
SPIN
DEEP
SNOW/
MUD
15
16
12/20/94
1. Manque de pression d’huile/
température excessive de l’eau
2. Manque d’eau
3. Manque d’huile
4. Alternateur
5. Système de freins
6. ABS du tracteur
f600373b
7. Patinage des roues
8. Neige épaisse/Boue
9. Arrêt du moteur
10. Vérification du moteur
11. Chauffe-collecteur pour les
démarrages à froid
12. Restriction du filtre à air
13. Interdiction de changement de
vitesse
14. Température excessive de l’huile
(boîte automatique)
15. Eau dans le séparateur
carburant/eau
16. Freins de stationnement
Fig. 7.2, Avertisseurs et témoins lumineux
7.6
Freins
MISE EN GARDE
N’enclenchez pas le verrouillage de l’essieu pendant
que le témoin «WHL SPIN»» (Patinage des roues)
est allumé. Si vous le faisiez, vous pourriez endommager l’essieu arrière. Consultez le Chapitre 6 pour
savoir comment verrouiller les essieux.
Si le véhicule est équipé d’un moteur électronique, il est
possible d’installer un système de contrôle automatique
de la traction (ATC). Sur ces véhicules, le système ATC
réduit automatiquement le patinage des roues pendant
les démarrages où la traction est réduite.
Un interrupteur «ATC Function» (Fonction ATC) (si le
véhicule en est ainsi équipé) peut être utilisé si les
conditions sont passablement mauvaises. Le fait
d’enclencher cet interrupteur fait allumer le témoin
«DEEP SNOW/MUD» (Neige épaisse/Boue) (Fig. 7.2).
Le système ATC permet un certain patinage des roues
(par exemple, pour aider à passer à travers une mince
couche de glace) lors des démarrages où la traction est
réduite.
IMPORTANT : Si le véhicule est équipé d’un moteur
électronique et d’un système ATC, le fait d’enclencher
l’interrupteur de diagnostic ABS CHK» (Vérification de
l’ABS) fait passer le régime du moteur au ralenti. Cela
se produit, que le véhicule soit arrêté ou en marche. De
même, le témoin «WHL SPIN» (Patinage des roues)
s’allume. Si cela se produit, le fait de fermer
7.7
l’interrupteur «ABS CHK» (Vérification de l’ABS) ramène
le moteur à sa pleine fonction.
Le système de freins ABS WABCO® de Meritor relie un
canal de commande de l’essieu avant avec l’un ou
l’autre des essieux arrière (système à quatre canaux) ou
aux deux essieux arrière (système à six canaux) pour
former un circuit de commande. Par exemple, le détecteur et la valve de commande à solénoïde de l’essieu
avant gauche forment un circuit de commande avec les
détecteurs et les valves de commande à solénoïde de
l’essieu arrière droit. Pendant que vous utilisez le véhicule, si le circuit de sécurité détecte une panne dans
une partie du système ou l’autre (un détecteur, la valve
de commande à solénoïde, un raccord électrique, un
court-circuit, etc.), le témoin «TRAC ABS» (ABS du tracteur) s’allume et le circuit de commande où la panne
s’est produite passe en mode de freinage normal. Le
reste du circuit de commande conserve son système
ABS. Même si le système ABS est partiellement ou
complètement inopérant, vous pourrez quand même
freiner le véhicule normalement. Il y aurait une exception si une valve de commande du solénoïde (ou une
valve de commande de solénoïde de combinaison) est
endommagée ou défectueuse. Comme ces composants
font partie intégrante du système de freins pneumatiques, le freinage normal peut être défectueux.
IMPORTANT : Si l’un ou l’autre des témoins du système
ABS ne fonctionne pas tel que décrit ci-dessus ou qu’il
s’allume pendant que vous êtes en mouvement, réparez
Freins
le système ABS immédiatement pour être sûr que vous
avez toute la capacité de freinage nécessaire.
En cas d’urgence ou de freinage à traction réduite, enfoncez à fond la pédale de frein jusqu’à ce que le
véhicule s’arrête sans danger; ne pompez pas sur la pédale de frein. Avec la pédale de frein complètement
enfoncée, le système ABS commandera toutes les
roues pour vous donner la maîtrise de la direction du
véhicule et réduire la distance de freinage.
Bien que le système ABS améliore la maîtrise du véhicule en cas de freinage d’urgence, le conducteur reste
responsable de son style de conduite pour l’adapter aux
conditions de circulation et de route. Le système ABS
ne peut pas, par exemple, empêcher un accident si le
conducteur va trop vite ou suit de trop près sur des
chaussées glissantes.
Système de freinage antiblocage
Bendix (ABS)
Le système de freinage antiblocage Bendix (ABS) est
un système électronique de surveillance et de commande des roues qui fonctionne avec le système de
freins pneumatique. L’ABS surveille la vitesse des roues
tout le temps mais commande la vitesse des roues en
cas d’urgence ou de freinage à traction réduite. Lors de
freinages normaux, le système standard de freins à air
est actif.
IMPORTANT : Pour assurer un fonctionnement correct
du système ABS, ne changez pas la taille des pneus.
La taille des pneus installée au moment de la fabrication
du véhicule est programmée dans le microprocesseur
(ECU). L’installation de pneus d’une taille différente
pourrait provoquer une réduction des forces de freinage,
augmentant la longueur des distances de freinage.
L’ABS comprend des galets émettant un signal et des
détecteurs situés dans les moyeux de chaque roue surveillée. Les détecteurs transmettent des informations sur
la vitesse de rotation des roues du véhicule à un ECU.
Selon les spécifications programmées, le microprocesseur indique au modulateur approprié d’augmenter, de
diminuer ou de maintenir la pression d’air dans
l’actionneur de frein qui commande la force de freinage
en cas d’urgence. Cela empêche le blocage des roues
avant et arrière et améliore la maîtrise du véhicule en
cas d’urgence.
L’ECU surveille constamment les détecteurs des roues,
les modulateurs et les circuits électriques. Au démarrage, l’avertisseur de l’ABS du tracteur «TRAC ABS»
s’allume. Consultez la Fig. 7.2. L’avertisseur s’éteint si
tous les composants de l’ABS du tracteur fonctionnent
correctement.
Sur les véhicules à traction commandée, un témoin de
patinage des roues (WHL SPIN) s’allume si une des
roues motrices patine à l’accélération. Consultez la
Fig. 7.2. Le témoin s’éteint lorsque la roue cesse de pa7.8
Freins
tiner. Le système Bendix réduira le couple du moteur ou
exercera une légère pression des freins pour forcer le
différentiel à entraîner la roue stationnaire ou qui patine
légèrement. Si la chaussée continue d’être glissante,
enclenchez le verrouillage de l’essieu.
MISE EN GARDE
Ne verrouillez pas l’essieu lorsque le témoin «WHL
SPIN» (Patinage des roues) est allumé. Vous pourriez endommager l’essieu arrière. Consultez le
Chapitre 6 pour obtenir des instructions sur le verrouillage des essieux.
Le système de freinage antiblocage Bendix utilise des
détecteurs, des modulateurs et un contrôleur électronique individuels pour commander les quatre extrémités
de roue du véhicule. Les freins de l’essieu arrière sont
commandés indépendamment. Chaque frein d’essieu de
direction est commandé par un modulateur individuel.
Pendant son fonctionnement, le système Bendix
s’occupe des défaillances d’équipement en utilisant une
philosophie conservatrice à sûreté intégrée. Toute défaillance dans le système provoque l’allumage simultané
du voyant approprié au tableau de bord et une mise
hors service d’une partie du système ou du système entier. Le véhicule gardera le freinage standard pour
toutes les roues si le système ABS est hors service.
IMPORTANT : Si un des avertisseurs lumineux de l’ABS
ne fonctionne pas comme décrit ci-dessus, ou s’allume
7.9
pendant que vous conduisez, faites immédiatement
réparer le système ABS pour garantir une capacité complète de freinage antiblocage.
En cas d’urgence ou de freinage à traction réduite, enfoncez à fond la pédale de frein jusqu’à ce que le
véhicule s’arrête sans danger; ne pompez pas sur la pédale de frein. Avec la pédale de frein complètement
enfoncée, le système ABS commandera toutes les
roues pour vous donner la maîtrise de la direction du
véhicule et réduire la distance de freinage.
Bien que le système ABS améliore la maîtrise du véhicule en cas de freinage d’urgence, le conducteur reste
responsable de son style de conduite pour l’adapter aux
conditions de circulation et de route. Le système ABS
ne peut pas, par exemple, empêcher un accident si le
conducteur va trop vite ou suit de trop près sur des
chaussées glissantes.
Système de freins
hydrauliques
Renseignements généraux
(Fig. 7.3)
Le système de freins hydrauliques Bendix comprend un
amplificateur de puissance, un maître-cylindre, un réservoir, une tuyauterie hydraulique, un rotor de freinage sur
chaque moyeu, un étrier et des plaquettes sur chaque
rotor.
Freins
Le maître-cylindre commande la puissance de freinage
des freins avant et arrière. L’amplificateur de puissance
Bendix Hydro-Max® est fixé à l’arrière du maître-cylindre
ainsi qu’au système de servodirection (qui fournit le liquide de servodirection sous pression). Une pompe de
«réserve» électrique se met en marche si le débit de liquide provenant de la pompe de servodirection n’est
pas suffisant pour l’amplificateur de puissance.
L’avertisseur lumineux du système de freinage s’allume
s’il y a un problème dans le système. Arrêtez le véhicule
à un endroit sûr et corrigez le problème avant de continuer d’utiliser le véhicule. Consultez le Groupe 42 du
manuel de service du véhicule pour savoir comment
corriger les problèmes du système de freins hydrauliques et comment faire les réglages requis.
A
B
10/31/94
f460513a
A. Ouvrir les bouchons et vérifier le niveau.
B. Remplir jusqu’à ce niveau.
Fig. 7.3, Réservoir des freins hydrauliques
IMPORTANT : Assurez-vous que le niveau de liquide
dans les réservoirs du maître-cylindre touche la bordure
qui entoure le réservoir. N’utilisez que l’huile à freins
pour service intense DOT 3 dans le système de freins
hydrauliques.
Fonctionnement
Avant de conduire le véhicule, attachez tous les articles
qui peuvent se déplacer librement dans la cabine afin
qu’ils ne deviennent pas des projectiles lorsque vous
appliquez les freins au maximum. Veillez à ce que les
passagers portent leurs ceintures de sécurité. Assurezvous que l’avertisseur lumineux du système de freinage
est éteint après avoir relâché le frein manuel. S’il ne
s’éteint pas, corrigez le problème avant de continuer
d’utiliser le véhicule.
Pendant les arrêts à freinage normal, appuyez sur la pédale de frein jusqu’à ce que le véhicule ralentisse.
7.10
Freins
Augmentez ou réduisez la pression exercée sur la pédale de sorte que le véhicule s’arrête en douceur et en
sécurité. Lorsque la vitesse de marche avant a diminué
au point où le moteur tourne au ralenti, appuyez sur la
pédale d’embrayage et faites passer la boîte de vitesses
au neutre. Appliquez le frein à main si le véhicule doit
rester stationné.
Système de freinage antiblocage
(ABS) Meritor WABCO®, systèmes de
freins hydrauliques
Le système de freinage antiblocage (ABS) WABCO® de
Meritor est un système électronique de contrôle de la vitesse de rotation des roues et un système de contrôle
qui agit de pair avec le système de freins à air standard.
Le système ABS supervise de façon passive la vitesse
des roues du véhicule en tout temps mais il commande
la vitesse des roues pendant un arrêt d’urgence ou
lorsque la traction est réduite. Dans des conditions de
freinage normales, le système de freins pneumatiques
standard est celui qui est utilisé.
IMPORTANT : Pour assurer un fonctionnement correct
du système ABS, ne changez pas la taille des pneus.
La taille des pneus installée au moment de la fabrication
du véhicule est programmée dans le microprocesseur
(ECU). L’installation de pneus de taille différente pourrait entraîner l’émission de signaux de vitesse des roues
inexacts vers l’ECU, provoquant une réduction de la ca7.11
pacité de freinage, et entraînant une augmentation des
distances de freinage du véhicule.
L’ABS comprend des galets émettant un signal et des
détecteurs situés dans les moyeux de chaque essieu.
Les détecteurs transmettent des informations sur la
vitesse de rotation des roues du véhicule à un microprocesseur (ECU) (situé derrière le siège du passager). Le
circuit principal de ce microprocesseur interprète les signaux provenant des détecteurs de vitesse et calcule la
vitesse des roues, le retard des roues les unes par rapport aux autres et la vitesse de référence du véhicule.
Si les calculs indiquent un verrouillage des roues, le circuit principal envoie un signal à la valve de contrôle à
solénoïde appropriée de réduire la pression de freinage.
Pendant un freinage d’urgence, la valve de commande à
solénoïde, à tour de rôle, réduit, augmente ou conserve
l’alimentation de la pression en air dans l’actionneur de
frein pour empêcher les roues avant et arrière de se
bloquer.
Le microprocesseur comprend également un circuit de
sécurité qui surveille continuellement les détecteurs des
roues, le modulateur de pression de frein et les circuits
électriques. L’avertisseur lumineux «TRAC ABS» (ABS
du tracteur) s’allume une fois que le moteur est mis en
marche. Consultez la Fig. 7.2. Lorsque le véhicule se
déplace à plus de 6 km/h (4 milles/heure), l’avertisseur
lumineux s’éteint si tous les composants ABS du tracteur fonctionnent.
Freins
Si, pendant l’utilisation du véhicule, le circuit de sécurité
détecte une défaillance dans une partie du système
ABS (un détecteur, un modulateur de pression de frein,
un branchement de circuit, etc.), l’avertisseur lumineux
«TRAC ABS» s’allume et le circuit de commande où la
défaillance s’est produit passe en freinage normal.
Même si le système ABS est partiellement ou complètement défectueux, la capacité de freinage normal est
maintenue. Il y aurait une exception si le modulateur de
pression de frein ou une conduite de fluide hydraulique
est endommagé. Puisque ces composants font partie intégrante du système hydraulique de freins, le freinage
normal pourrait être défectueux.
de la circulation et à l’état de la route. Par exemple, le
système ABS ne peut pas empêcher un accident si le
conducteur roule à une vitesse excessive ou s’il suit de
trop près le véhicule qui le précède sur les chaussées
glissantes.
IMPORTANT : Si l’un des avertisseurs lumineux du système ABS ne fonctionne pas tel que décrit ci-dessus ou
s’il s’allume pendant que vous conduisez, réparez le
système ABS immédiatement pour être sûr que vous
avez toute la capacité de freinage antiblocage.
En cas d’arrêt d’urgence ou lorsque la traction est réduite, appuyez à fond sur la pédale de frein jusqu’à ce
que le véhicule s’immobilise en sécurité; il ne faut pas
pomper sur la pédale de frein. Lorsque la pédale de
frein est enfoncée au maximum, le système ABS commande toutes les roues pour maintenir la maîtrise de la
direction tout en réduisant la distance de freinage.
Bien que le système ABS améliore la maîtrise du véhicule en cas de freinage d’urgence, il incombe quand
même au conducteur d’adapter sa conduite à la densité
7.12
8
Sellettes d’attelage
Sellettes d’attelage Holland . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.1
Sellettes d’attelage Fontaine de la série 5000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.7
Sellettes d’attelage
Sellettes d’attelage Holland
Renseignements généraux
Les sellettes d’attelage Holland de la série 3500 et de la
série FW8 (Fig. 8.1) sont installées sur des supports
sur le châssis du véhicule à une position qui répartit le
mieux la charge de la semi-remorque sur les essieux du
tracteur.
Le mécanisme de verrouillage du pivot d’attelage de
type «B» (Fig. 8.2) fait appel à deux moitiés de verrous
2
1
10/31/94
f310266a
1. Mécanisme de dégagement du verrou du pivot
d’attelage
2. Mécanisme de verrouillage du pivot d’attelage
Fig. 8.1, Sellette d’attelage Holland
8.1
à ressort. Le déplacement final vers l’avant du pivot
d’attelage dans les moitiés ouvertes du verrou force les
verrous à se fermer dans une emprise à 360 degrés
autour de l’épaulement et du col du pivot d’attelage, ce
qui positionne les fourches coulissantes entre les
moitiés de verrou et les membres cannelés coniques de
la structure sous-jacente de la sellette d’attelage. Le
pivot d’attelage ne peut être libéré qu’en utilisant
manuellement la poignée de dégagement. L’écrou de
réglage permet de compenser l’usure dans le verrou ou
le pivot d’attelage.
Le protecteur Lockguard® pour le verrou Holland
(Fig. 8.3) est un dispositif qui empêche les mauvais
verrouillages; on l’utilise sur tous les modèles. Le
protecteur Lockguard® est une languette à surface lisse
à ressort sous tension sur lequel le pivot d’attelage
passe et qu’il enfonce lorsqu’il entre dans le mécanisme
de verrouillage. Le protecteur Lockguard® empêche les
verrous de s’enclencher avant que le pivot d’attelage
n’entre complètement dans les verrous. Si le pivot
d’attelage entre dans la sellette d’attelage
incorrectement et n’abaisse pas la languette, les verrous
ne peuvent pas se fermer.
Le mécanisme de verrou de pivot d’attelage de type
«A» (Fig. 8.4) utilise un simple verrou à charnière et un
bras à came. Le mouvement final vers l’avant du pivot
d’attelage dans le verrou ouvert force le verrou à
charnière à pivoter sur un axe et à se refermer autour
du pivot d’attelage. Le verrou est maintenu en place par
Sellettes d’attelage
2
A
2
B
1
1
5
3
4
10/31/94
3
f310112a
A. Position fermée, verrouillé
1. Poignée et ressort de
dégagement
2. Écrou de réglage
B. Position ouverte, déverrouillé
3. Verrou (2 sont utilisés)
5. Fourche coulissante
4. Pivot de verrou (2 sont utilisés)
Fig. 8.2, Mécanisme de verrouillage du pivot d’attelage de type «B» (vue du dessous)
un plongeur à ressort. Le pivot d’attelage ne peut être
libéré qu’en utilisant manuellement la poignée de
dégagement. L’écrou de réglage permet de compenser
l’usure dans le verrou ou le pivot d’attelage.
Fonctionnement du verrou de la
sellette d’attelage
Verrouillage du mécanisme de verrouillage
de la sellette d’attelage
1.
Placez des cales à l’avant et à l’arrière des roues de
la semi-remorque pour l’empêcher de se déplacer.
8.2
Sellettes d’attelage
3
2
2
3
1
B
1
A
11/07/94
4
4
D
C
f310106a
A. Verrous ouverts
B. Verrous fermés.
C. Pivot d’attelage entrant correctement dans le verrou. Notez comment la languette abaissée permet aux moitiés du
verrou de se fermer complètement autour du col et de l’épaulement du pivot d’attelage.
D. Pivot d’attelage entrant incorrectement dans le verrou. Notez comment la languette d’acier empêche les moitiés de
verrouillage de se fermer, ce qui prévient les mauvais verrouillages.
1. Plaque d’appui de la sellette d’attelage
3. Pivot d’attelage
2. Semi-remorque
4. Protecteur Lockguard®
Fig. 8.3, Mécanisme de protection Lockguard® (vue arrière)
8.3
Sellettes d’attelage
1
2
2
1
3
3
4
4
A
B
07/26/96
f310532
A. Position fermée, verrouillé
1. Bras de dégagement
2. Poignée de dégagement
B. Position ouverte, déverrouillé
3. Pivot d’attelage
4. Verrou à charnière
Fig. 8.4, Mécanisme de verrou de pivot d’attelage de type «A»
2.
Le mécanisme de verrouillage du pivot d’attelage
doit être complètement ouvert, la plaque d’appui de
la sellette d’attelage doit être complètement lubrifiée
avec de la graisse à châssis. Pour avoir les instruc-
tions sur la façon de faire la lubrification, consultez
le Groupe 31 du manuel d’entretien du véhicule.
8.4
Sellettes d’attelage
Assurez-vous que le pivot d’attelage est bien verrouillé en tirant la semi-remorque contre les cales.
Vérifiez si le pivot d’attelage a suffisamment
d’espace dans le verrou. Si le jeu est supérieur à
3,2 mm (1/8 po) entre le pivot d’attelage et le verrou, le verrou doit être ajusté. Consultez le Groupe
31 du manuel de service du véhicule pour connaître
les procédures de réglage.
AVERTISSEMENT
Gardez la plaque d’appui de la sellette d’attelage lubrifiée pour éviter un grippage entre le tracteur et la
semi-remorque. Une sellette d’attelage grippée pourrait produire une direction irrégulière et provoquer
la perte de la maîtrise du véhicule, entraînant possiblement des blessures graves ou mortelles.
3.
4.
Placez le tracteur afin que l’ouverture du verrou de
la sellette d’attelage soit alignée (à la verticale et à
l’horizontale) avec le pivot d’attelage de la semiremorque. Le pivot d’attelage devrait être placé de
façon à entrer dans la gorge du mécanisme de
verrouillage (Fig. 8.3). Réglez la béquille de la semiremorque pour laisser suffisamment de hauteur
pour que la sellette d’attelage soulève la semiremorque sur les rampes de la sellette d’attelage.
Avec l’ouverture du verrou de la sellette d’attelage
alignée avec le pivot d’attelage de la semiremorque, faites reculer le tracteur vers la
semi-remorque, en vous assurant que le pivot
d’attelage entre dans la gorge du mécanisme de
verrouillage. Continuez à faire marche arrière
jusqu’à ce que vous obteniez un verrouillage positif.
5.
Serrez les freins de stationnement du tracteur.
6.
Assurez-vous visuellement et physiquement du verrouillage correct du pivot d’attelage.
8.5
AVERTISSEMENT
Réglez les verrous correctement à un jeu maximal
de 3,2 mm (1/8 po). Un réglage incorrect pourrait
provoquer le détachement de la semi-remorque, entraînant possiblement des blessures graves ou
mortelles.
7.
Une fois le verrouillage fait, raccordez les canalisations d’air entre le tracteur et la semi-remorque ainsi
que le câble électrique. Empêchez la saleté et les
matières étrangères de s’infiltrer dans les canalisations d’air.
8.
Alimentez en air le système de freins pneumatiques.
Veillez à ce que les raccords d’air ne fuient pas.
9.
Remontez la béquille de la semi-remorque et rangez la poignée.
10. Retirez les cales que vous avez placées sous les
roues de la semi-remorque.
Sellettes d’attelage
11. La répartition de la charge sur l’essieu directionnel
avant et les essieux moteurs arrière aura des répercussions directes sur la maîtrise de la direction du
véhicule.
Déterminez la répartition des poids entre l’essieu
avant et arrière en pesant le véhicule sur des balances conçues à cette fin.
Les poids nominaux maximaux de chaque essieu
apparaissent sur l’étiquette de la norme fédérale sur
la sécurité des véhicules automobiles (FMVSS) ou
celle de la norme sur la sécurité des véhicules automobiles canadiens (NSVAC) fixée sur le montant
arrière gauche de la portière du tracteur. La charge
désirée sur l’essieu ne doit pas être inférieure à 80
pour cent de la charge nominale maximale sur
l’essieu, mais sans jamais permettre à la charge de
dépasser la charge nominale maximale sur l’essieu
apparaissant sur l’étiquette FMVSS ou NSVAC.
AVERTISSEMENT
Ne surchargez aucun des essieux du tracteur en
chargeant de manière incorrecte la semi-remorque.
Cela pourrait influer négativement sur la direction et
provoquer une perte de la maîtrise du véhicule, entraînant possiblement des blessures graves ou
mortelles.
Déverrouillage du mécanisme de verrouillage
de la sellette d’attelage
1.
Serrez les freins de stationnement du tracteur.
2.
Tirez sur la soupape d’alimentation en air de la
semi-remorque pour couper l’alimentation en air à
la semi-remorque.
3.
Placez des cales à l’avant et à l’arrière des roues
de la semi-remorque pour empêcher la semiremorque de se déplacer.
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas l’alimentation en air de la
semi-remorque pour le stationnement des semiremorques qui ne sont pas équipées de freins de
stationnement à ressort. Ceci se traduit par
l’application des freins de service de la semiremorque seulement. Lorsque l’air s’échappe du
système de freinage de la semi-remorque, les freins
ne sont plus serrés. Cela pourrait alors permettre au
véhicule sans surveillance de se déplacer et provoquer possiblement des blessures graves ou
mortelles.
4.
Abaissez la béquille de la semi-remorque jusqu’à ce
que le poids soit retiré de la sellette d’attelage.
5.
Débranchez les canalisations d’air entre le tracteur
et la semi-remorque ainsi que le câble électrique.
8.6
Sellettes d’attelage
Placez des bouchons sur les canalisations d’air
pour empêcher la saleté et les matières étrangères
de s’y infiltrer.
6.
7.
Dégagez le mécanisme de verrouillage du pivot
d’attelage en soulevant le verrou de sécurité et en
tirant sur la poignée du commande de verrouillage
du pivot d’attelage (Fig. 8.1) vers la position déverrouillée.
Éloignez lentement le tracteur de la semi-remorque.
Sellettes d’attelage Fontaine
de la série 5000
Renseignements généraux
Sur les sellettes d’attelage Fontaine, le dégagement du
pivot d’attelage se fait en actionnant une poignée de
commande manuelle du verrou située du côté gauche
(côté trottoir) de la sellette d’attelage. Le verrouillage du
pivot d’attelage se fait lorsque le pivot d’attelage entre
de force dans les mâchoires et la poignée de commande du verrou passe en position verrouillée.
La plaque d’assise supérieure de la sellette d’attelage
est installée sur des rails fixés au châssis du véhicule
pour donner la meilleure répartition des poids sur les
essieux du tracteur.
8.7
Mécanisme de verrouillage de la
sellette d’attelage pour le pivot
d’attelage de la semi-remorque (Fig. 8.5)
Le mécanisme de verrouillage de la sellette d’attelage
Fontaine du pivot d’attelage de la semi-remorque comprend une mâchoire à ressort et un coin coulissant. La
mâchoire et le coin ont chacun une tige permanente. La
tige de la mâchoire et la tige du coin s’insèrent dans les
encoches allongées de la poignée de commande du
verrou. Les encoches pratiquées dans la poignée de
commande limitent le déplacement de la mâchoire et du
coin. Les encoches sont disposées de sorte que le coin
est actionné d’abord pendant le dégagement du pivot
d’attelage.
Pendant le verrouillage, la mâchoire se déplace d’abord
avec le coin à ressort qui peut glisser en place contre la
mâchoire. Un support de chronométrage fait en sorte
que le coin et la mâchoire se déplacent au bon moment.
Le fait de déplacer la poignée de commande en position
déverrouillée éloigne le coin de la mâchoire. Ceci déverrouille la mâchoire de sorte qu’elle peut être déplacée
par le pivot d’attelage de la semi-remorque. Lorsqu’on
enlève le tracteur de la semi-remorque, le pivot
d’attelage fait déplacer la mâchoire jusqu’à ce que le pivot d’attelage sorte du mécanisme. Lorsque la mâchoire
est déverrouillée, la poignée de commande de ver-
Sellettes d’attelage
2
rouillage demeure en position déverrouillée jusqu’à ce
qu’elle soit déplacée manuellement par le conducteur.
A
1
Pendant l’accouplement (Fig. 8.5), le déplacement du
pivot d’attelage qui entre dans la mâchoire déclenche la
mâchoire et le coin. La mâchoire se déplace derrière le
pivot d’attelage, suivi du coin. Le but du coin est de renforcer la mâchoire et de limiter le jeu autour du pivot.
Toute usure des mâchoires est immédiatement limitée
par le coin de sorte qu’il n’y a aucun jeu dans
l’accouplement.
3
B
C
Fonctionnement du verrouillage de la
sellette d’attelage
Verrouillage du mécanisme de la sellette
d’attelage
01/04/95
f310184c
NOTA : Pivot d’attelage entrant correctement dans le
verrou. Remarquez comment la languette d’acier permet
aux moitiés du verrou de se fermer complètement
autour du col et de l’épaulement du pivot d’attelage.
A.
B.
1.
2.
Position déverrouillée
Verrouillage
Coin
Mâchoire
C. Verrouillé
3. Pivot d’attelage de la
semi-remorque
1.
Placez des cales à l’avant et à l’arrière des roues de
la semi-remorque pour l’empêcher de se déplacer.
2.
Le mécanisme de verrouillage du pivot d’attelage
doit être entièrement ouvert et la plaque d’appui de
la sellette d’attelage doit être complètement lubrifiée
avec de la graisse à châssis. Pour obtenir les instructions sur le graissage, consultez le Groupe 31
dans le manuel d’entretien du véhicule.
Fig. 8.5, Mécanisme de verrouillage du pivot d’attelage
Fontaine
8.8
Sellettes d’attelage
AVERTISSEMENT
Gardez la plaque d’appui de la sellette d’attelage lubrifiée pour éviter un grippage entre le tracteur et la
semi-remorque. Une sellette d’attelage grippée pourrait compromettre le fonctionnement de la direction
et provoquer la perte de la maîtrise du véhicule, entraînant possiblement des blessures graves ou
mortelles.
3.
Placez le tracteur afin que l’ouverture du verrou de
la sellette d’attelage soit alignée (à la verticale et à
l’horizontale) avec le pivot d’attelage de la semiremorque. Le pivot d’attelage devrait être placé de
façon à entrer dans la gorge du mécanisme de verrouillage (Fig. 8.5). Réglez la béquille de la
semi-remorque de façon à laisser suffisamment de
hauteur pour un verrouillage positif du pivot
d’attelage.
4.
Avec l’ouverture du verrou de la sellette d’attelage
alignée avec le pivot d’attelage de la semiremorque, faites reculer le tracteur vers la
semi-remorque, en vous assurant que le pivot
d’attelage entre correctement dans la gorge du mécanisme de verrouillage. Continuez le mouvement
de recul jusqu’à ce qu’il y ait un verrouillage positif.
5.
Serrez les freins de stationnement du tracteur.
8.9
6.
Assurez-vous visuellement et physiquement qu’il y a
un verrouillage positif du pivot d’attelage. Lorsque le
verrouillage est fait, la poignée de commande de la
sellette d’attelage sera passée en position
verrouillée. Assurez-vous que le verrou de sécurité
est descendu sur la poignée de commande du
verrou (Fig. 8.6). Ceci tiendra la poignée de
commande en position verrouillée.
7.
Relâchez le frein de stationnement du tracteur.
Assurez-vous que le pivot d’attelage est bien verrouillé en tirant la semi-remorque contre les cales.
8.
Une fois le verrouillage fait, raccordez les canalisations d’air entre le tracteur et la semi-remorque ainsi
que le câble électrique de la semi-remorque. Empêchez la saleté et les matières étrangères de
s’infiltrer dans les canalisations d’air.
9.
Alimentez en air le système de freins pneumatiques.
Veillez à ce que les raccords d’air ne fuient pas.
10. Placez des cales sous les roues de la semiremorque et appliquez les freins avant de vérifier
l’espace libre entre le pivot d’attelage et les mâchoires de la sellette d’attelage en déplaçant le
véhicule vers l’avant et l’arrière contre le pivot
d’attelage verrouillé. Il ne devrait pas y avoir de jeu
entre le tracteur et la semi-remorque. S’il y a du jeu,
décrochez la semi-remorque.
Sellettes d’attelage
Pour savoir comment faire les réglages, consultez
les informations de service pertinentes provenant
du fabricant.
2
AVERTISSEMENT
Éliminez le jeu entre la semi-remorque et le tracteur.
Le réglage incorrect de la sellette d’attelage pourrait
provoquer le détachement de la semi-remorque, entraînant possiblement des blessures graves ou
mortelles.
A
1
11. Remontez la béquille de la semi-remorque et rangez la poignée.
2
12. Retirez les cales que vous avez placées sous les
roues de la semi-remorque.
B
12/05/94
1
f310265a
NOTA : Assurez-vous que le verrou de sécurité est
descendu lorsque la poignée de commande est
verrouillée.
A. Déverrouillé
1. Poignée de
commande du verrou
B. Verrouillé
2. Verrou de sécurité
Fig. 8.6, Sellette d’attelage Fontaine de la série 5000,
verrouillage et déverrouillage
13. La répartition de la charge sur l’essieu directionnel
avant et les essieux moteurs arrière aura des répercussions directes sur la maîtrise de la direction du
véhicule.
Déterminez la répartition des poids entre l’essieu
avant et arrière en pesant le véhicule sur des balances conçues à cette fin.
Les poids nominaux maximaux de chaque essieu
apparaissent sur l’étiquette de la norme fédérale sur
la sécurité des véhicules automobiles (FMVSS) ou
celle de la norme sur la sécurité des véhicules automobiles canadiens (NSVAC) fixée sur le montant
8.10
Sellettes d’attelage
arrière gauche de la portière du tracteur. La charge
désirée sur l’essieu ne doit pas être inférieure à 80
pour cent de la charge nominale maximale sur
l’essieu, mais sans jamais permettre à la charge de
dépasser la charge nominale maximale sur l’essieu
apparaissant sur l’étiquette FMVSS ou NSVAC.
AVERTISSEMENT
Ne surchargez aucun des essieux du tracteur en
chargeant de manière incorrecte la semi-remorque.
Cela pourrait influer négativement sur la direction et
provoquer une perte de la maîtrise du véhicule, entraînant possiblement des blessures graves ou
mortelles.
Déverrouillage du mécanisme de verrouillage
de la sellette d’attelage
1.
Serrez les freins de stationnement du tracteur.
2.
Tirez sur la soupape d’alimentation en air de la
semi-remorque pour couper l’alimentation en air à
la semi-remorque.
3.
8.11
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas l’alimentation en air de la
semi-remorque pour le stationnement des semiremorques qui ne sont pas équipées de freins de
stationnement à ressort. Ceci se traduit par
l’application des freins de service de la semiremorque seulement. Lorsque l’air s’échappe du
système de freinage de la semi-remorque, les freins
ne sont plus serrés. Cela pourrait alors permettre au
véhicule sans surveillance de se déplacer et provoquer possiblement des blessures graves ou
mortelles.
4.
Abaissez la béquille de la semi-remorque jusqu’à ce
que le poids soit retiré de la sellette d’attelage.
5.
Débranchez les canalisations d’air entre le tracteur
et la semi-remorque ainsi que le câble électrique.
Placez des bouchons sur les canalisations d’air
pour empêcher la saleté et les matières étrangères
de s’y infiltrer.
6.
Dégagez le mécanisme de verrouillage du pivot
d’attelage en levant le verrou de sécurité et en tirant
la poignée de commande du verrou pour le faire
passer en position déverrouillée. Consultez la
Fig. 8.6.
7.
Éloignez lentement le tracteur de la semi-remorque.
Placez des cales à l’avant et à l’arrière des roues
de la semi-remorque pour empêcher la semiremorque de se déplacer.
9
Inspection préalable à tout voyage et
travaux quotidiens d’entretien
Liste de vérification préalable à tout voyage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.1
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.4
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Liste de vérification préalable
à tout voyage
La liste de vérification préalable à tout voyage qui suit
vous aidera à vous assurer que les composants du véhicule sont en bon état avant chaque voyage.
Les inspections préalables aux voyages ne doivent pas
être effectuées à la hâte. Sous forme de liste de vérification, les travaux ci-dessous peuvent sembler prendre
beaucoup de temps. Cependant, une inspection attentive faite avant chaque voyage vous permettra
d’économiser du temps plus tard car vous n’aurez pas à
vous arrêter pour régler les points auxquels vous n’aviez
pas accordé d’attention ou que vous aviez oubliés.
Les numéros inscrits entre parenthèses à chaque étape
de la liste de vérification font référence aux instructions
détaillées correspondantes que vous trouverez dans
«Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien». Si un système ou un élément ne
subit pas avec succès votre inspection, vous devriez y
apporter immédiatement les corrections nécessaires
avant de prendre la route avec le véhicule. Consultez le
manuel de service du véhicule pour savoir comment
faire les réparations et consultez le manuel d’entretien
du véhicule pour avoir les fiches techniques requises.
NOTA : Serrez les freins de stationnement et calez les
roues.
9.1
1.
Vidangez les réservoirs d’air du système de freins
pneumatiques, le cas échéant.
2.
Inspectez les batteries et leurs câbles.
3.
Vérifiez le niveau de liquide dans le réservoir du
lave-glaces.
4.
Vérifiez le niveau de lubrifiant dans les moyeux
avant (si le véhicule est équipé de paliers de roues
lubrifiés à l’huile).
5.
Inclinez le capot. Examinez les éléments de la direction.
6.
Vérifiez les conduites de la servodirection pour voir
si elles sont usées par frottement.
7.
Vérifiez le niveau de liquide de refroidissement dans
le réservoir d’équilibrage et vérifiez le radiateur et
vérifiez les ailettes de refroidissement du refroidisseur de l’air de suralimentation pour voir si elles
sont bloquées (par des débris accumulés sur les refroidisseurs) ou endommagées.
Vérifiez si le radiateur a des fuites de liquide de refroidissement.
8.
Vérifiez l’état des tuyaux du liquide de refroidissement et des tuyaux de la chaufferette.
9.
Vérifiez l’état des courroies d’entraînement.
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
10. Inspectez le moteur pour y déceler toute trace de
fuite de carburant, d’huile et de liquide de refroidissement.
11. Inspectez le câblage du moteur et du châssis.
12. Inspectez le système d’admission d’air pour y déceler tout signe de fuite ou de dégâts. Vérifiez
l’indicateur de restriction de l’air d’admission s’il est
installé sur le système d’admission d’air.
13. Vérifiez le niveau de fluide dans le réservoir de
fluide hydraulique pour les freins, le cas échéant.
14. Vérifiez le niveau de fluide dans le réservoir de
fluide hydraulique pour l’embrayage, le cas échéant.
15. Vérifiez le niveau d’huile de lubrification du moteur.
16. Vérifiez le niveau d’huile dans la boîte de vitesses
automatique, (le cas échéant).
17. Vérifiez le séparateur d’eau et de carburant (le cas
échéant) pour y déceler toute trace de contamination.
18. Fermez le capot et enclenchez les dispositifs de retenue du capot.
Fermez les robinets de vidange des réservoirs d’air
du système de freins pneumatiques.
19. Inspectez le(s) réservoir(s) de carburant et les raccordements des canalisations de carburant; le cas
échéant, assurez-vous que les soupapes de coupure d’alimentation en carburant sont ouvertes.
20. Vérifiez le niveau de carburant dans le(s) réservoir(s) et assurez-vous que la prise d’air pratiquée
dans le bouchon du réservoir de carburant est
propre. Si le véhicule est équipé d’un séparateur de
carburant/d’eau, vérifiez ce dernier pour voir s’il y a
des fuites. Au besoin, amorcez le système des réservoirs de carburant.
21. Le cas échéant, vérifiez le refroidisseur de la boîte
de vitesses pour y constater la présence de débris
ou de fuites.
22. Le cas échéant, inspectez la sellette d’attelage et
vérifiez-la pour voir si sa lubrification est adéquate.
23. Inspectez les composants de la suspension avant et
arrière, y compris les ressorts, les jumelles de ressort et les supports de la suspension.
24. Nettoyez les phares, les rétroviseurs (arrière et bas),
l’extérieur du pare-brise et toutes les fenêtres. Vérifiez l’état des bras et des balais des essuie-glaces.
25. Nettoyez l’intérieur du pare-brise, les jauges du tableau de bord et les vitres de toutes les fenêtres.
26. Vérifiez si le volant a trop de jeu.
27. Réglez le siège de conducteur puis réglez les rétroviseurs (arrière et bas).
9.2
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
28. Sur les timoneries d’embrayage mécanique (le cas
échéant), vérifiez la longueur de descente libre de
l’embrayage.
36. Si cela n’a pas déjà été fait, raccordez la (les) semiremorque(s) au véhicule et inspectez le système de
la semi-remorque.
29. Vérifiez les ceintures de sécurité pour voir si elles
sont bien fixées et si elles sont endommagées.
37. Assurez-vous que tous les phares et tous les feux
sont en bon état, y compris les feux de freinage, les
phares antibrouillard (le cas échéant), les pleins
phares et les phares de croisement, les clignotants,
les feux de gabarit et les feux de détresse. Vérifiez
l’état des réflecteurs. Éteignez les feux et les
phares.
30. Vérifiez l’intérieur de la cabine pour voir s’il contient
des objets non retenus et attachez-les ou enlevezles.
31. Vérifiez l’indicateur de restriction de l’air si la jauge
est installée sur le tableau de bord.
32. Tournez la clé de contact et mettez le moteur en
marche. Assurez-vous que les systèmes avertisseurs de bas niveau d’huile et d’air fonctionnent;
puis vérifiez si des codes de défaut apparaissent
sur le tableau de bord. Laissez le moteur tourner.
33. Assurez-vous le klaxon électrique et à air, les
essuie-glaces et le lave-glaces, la chaufferette et le
dégivreur et le chauffe-miroirs (le cas échéant) fonctionnent correctement.
38. Vérifiez les surfaces extérieures du capot, de la
cabine et des semi-remorques pour déceler la présence de bris et de dommages visibles sur la
surface. Assurez-vous que les portières ferment
bien.
39. Inspectez les composants du système de freins
pneumatiques (le cas échéant), y compris les poussoirs des actionneurs des freins, les réservoirs d’air
et les canalisations d’air.
40. Vérifiez l’usure des garnitures de frein sur les véhicules équipés de freins pneumatiques.
34. Vérifiez le fonctionnement de l’avertisseur sonore
de marche arrière, le cas échéant.
41. Assurez-vous que les freins sont réglés sur tous les
essieux.
35. Allumez les phares. Vérifiez le fonctionnement de
tous les témoins et de l’éclairage intérieur. Laissez
les phares allumés.
42. Vérifiez la pression de gonflement des pneus et inspectez chaque pneu pour y déceler la présence de
protubérances, de fissures, de coupures et d’objets
qui s’y seraient enfoncés. Vérifiez l’usure des pneus.
9.3
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
43. Vérifiez si les boulons des roues ou des jantes sont
desserrés et examinez chaque jante et les éléments
de toutes les roues.
44. Vérifiez le système de freins pneumatiques pour
vous assurer de son bon fonctionnement.
45. Vérifiez les freins de service avant de prendre la
route.
46. Vérifiez le frein de stationnement sur une pente à
20 pour cent.
Inspection préalable à tout
voyage et travaux quotidiens
d’entretien
Lorsque l’équipement doit être réglé, remplacé, réparé,
lorsqu’il faut ajouter ou vidanger des lubrifiants, consultez le manuel de service du véhicule pour savoir
comment faire ainsi que la fiche technique des produits
à utiliser; consultez le manuel d’entretien du véhicule
pour savoir quels lubrifiants sont recommandés, obtenir
leurs fiches techniques et connaître les intervalles entre
les entretiens périodiques.
1.
Vidangez les réservoirs du système de freins pneumatiques, le cas échéant.
Les réservoirs d’air servent de réservoir
d’entreposage pour l’air comprimé; les réservoirs re-
cueillent l’eau qui s’est condensée à partir de
l’humidité contenue dans l’air et les petites quantités
d’huile provenant du compresseur d’air. L’eau et
l’huile s’infiltrent normalement dans le réservoir d’air
sous forme de vapeurs en raison de la chaleur produite pendant la compression. Lorsque l’eau et
l’huile se condensent, vidangez l’émulsion en procédant comme suit :
Lorsque l’eau et l’huile se condensent, elles
s’accumulent à proximité des valves de vidange du
réservoir; vidangez l’émulsion en procédant comme
suit :
AVERTISSEMENT
Vidangez les réservoirs d’air conformément aux instructions pour éviter la formation de boues dans le
système de freinage pneumatique. Ces boues pourraient nuire au freinage, provoquer une perte de la
maîtrise du véhicule, ce qui pourrait entraîner des
blessures graves ou mortelles.
NOTA : Si les réservoirs d’air ne sont pas équipés
de soupapes automatiques de vidange, il faut en
faire la vidange chaque jour. Même si les réservoirs
comprennent des soupapes automatiques de
vidange, il faut faire les vidanges de la même manière au moins une fois par semaine.
9.4
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
1.1
Ouvrez le robinet d’évacuation d’eau du réservoir (le robinet de vidange ou la vidange à
chaîne d’évacuation sont situés à l’extrémité
avant du réservoir d’alimentation en air qui
est raccordé directement au compresseur
d’air). Bloquez le robinet en position ouverte.
2.1
Ouvrez la portière du côté conducteur pour
avoir accès aux batteries qui sont situées
sous le plancher de la cabine. Assurez-vous
que le dispositif de retenue des batteries est
bien en place. S’il est desserré, serrez les
boulons de retenue; s’il est cassé,
remplacez-le.
AVERTISSEMENT
Lorsque vous vidangez le réservoir d’air,
n’approchez pas les yeux des jets d’air et ne dirigez
pas ces jets vers quiconque. Les particules de
saleté et de boue contenues dans le jet d’air pourraient causer des blessures.
2.
9.5
1.2
Faites sortir le reste de l’air et de l’humidité
du système en ouvrant les robinets de vidange qui se trouvent au fond des réservoirs
d’air résiduel. Bloquez les valves en position
ouverte.
1.3
L’émulsion d’eau et d’huile forme parfois des
poches qui ne s’échappent pas lorsque le réservoir contient de l’air comprimé. À cause
de ces poches, bloquez les valves en position ouverte pendant la première partie de
l’inspection préalable au voyage.
Inspectez les batteries (Fig. 9.1) et leurs câbles en
procédant comme suit :
1
10/20/94
f540348a
1. Batteries
Fig. 9.1, Emplacement des batteries
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
AVERTISSEMENT
MISE EN GARDE
Prenez soin de conserver les bouchons des prises
d’air bien fermés de façon à ce que la solution de
neutralisation n’entre pas dans les cellules de la
batterie.
2.2
Utilisez de l’ammoniaque diluée ou une solution de soude pour neutraliser l’acide;
ensuite, rincez l’ammoniaque ou la solution
de soude avec de l’eau propre.
Le liquide lave-glaces peut être inflammable et
toxique. Il ne faut pas exposer le liquide lave-glaces
à une flamme vive ni à aucune matière en combustion, comme une cigarette. Il faut toujours respecter
les mesures de sécurité recommandées par le fabricant du liquide lave-glaces.
4.
Si les bornes de la batterie ou si les câbles
sont corrodés, débranchez-les. Nettoyez-les
à l’aide d’une solution de soude et une
brosse métallique. Une fois le nettoyage terminé, raccordez les câbles aux bornes des
batteries avant d’appliquer une pellicule de
vaseline sur les bornes et les cosses pour
aider à retarder la corrosion.
3.
Vérifiez le niveau de fluide dans le réservoir du
lave-glaces.
Ouvrez la portière du côté passager pour avoir accès au réservoir qui se trouve sous le plancher de
la cabine. Ajoutez du liquide lave-glaces au besoin.
Vérifiez le niveau de lubrifiant dans le moyeu des
roues avant (si le véhicule est équipé de paliers de
roues lubrifiés à l’huile).
Observez le niveau de lubrifiant des paliers des
roues dans l’enjoliveur du moyeu de l’essieu avant;
au besoin, ajoutez le lubrifiant requis jusqu’au niveau indiqué dans l’enjoliveur du moyeu. Utilisez le
lubrifiant recommandé pour l’essieu moteur. Consultez le Groupe 33 du Manuel d’entretien pour
camions Business Class ® pour connaître les lubrifiants recommandés.
IMPORTANT : Avant de retirer le bouchon de remplissage, nettoyez toujours l’enjoliveur du moyeu et le
bouchon.
5.
Inclinez le capot. Examinez les composants du boîtier de direction.
Examinez le serrage des boulons de montage du
boîtier de direction (Fig. 9.2), de l’écrou du bras Pitman et des écrous de la barre de direction.
9.6
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Assurez-vous que l’arbre à cardan de direction et
les joints universels sont en bon état de conduite,
sans fissure, cassure, jeu ou autre dégât. Serrez les
écrous desserrés et remplacez les pièces endommagées au besoin. Consultez le Groupe 46 du
manuel de service du véhicule.
Vérifiez l’état des ailettes du radiateur, le condenseur du climatiseur et le refroidisseur d’air de
charge (le cas échéant).
NOTA : Sur les véhicules à conduite à droite, le
système de liaison va de l’arbre à cardan de
direction au boîtier de direction sur le longeron
gauche du cadre de châssis.
6.
1
Vérifiez les conduites de la servodirection pour voir
si elles sont usées par frottement.
Vérifiez s’il y a des fuites autour des raccords.
Remplacez toutes les conduites endommagées et
resserrez tous les raccords pour arrêter les fuites.
2
1
1
MISE EN GARDE
Si le niveau est trop bas, le moteur peut surchauffer,
ce qui pourrait l’endommager.
NOTA : Vous pouvez mélanger le liquide de refroidissement violet-rose (préchargé d’un additif au borate/
nitrate) avec le liquide de refroidissement vert courant,
bien qu’un changement de la couleur soit apparent.
7.
9.7
Vérifiez le niveau de liquide de refroidissement dans
le regard vitré du réservoir d’équilibrage du surplus
de liquide de refroidissement. Consultez la Fig. 9.3.
10/05/94
f460512b
1. Boulons de montage du boîtier de direction
2. Écrou du boulon du levier de commande de direction
Fig. 9.2, Boîtier de direction de la série TAS illustrée
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Si le niveau de liquide de refroidissement est trop
bas, vérifiez la concentration de l’antigel. Si la protection accordée par le liquide de refroidissement
est suffisante, ajoutez une solution à 50/50 d’eau et
d’antigel pur. Si vous désirez obtenir une protection
encore plus poussée, ajoutez de l’antigel seulement. Remplissez le radiateur de liquide de
refroidissement jusqu’au-dessous du col de remplissage du radiateur.
Les ailettes tordues ou endommagées devraient
être redressées pour laisser passer l’air à travers
tout le noyau.
Réparez ou remplacez le radiateur s’il fuit.
Consultez le Groupe 20 du manuel de service du
véhicule pour obtenir les instructions.
NOTA : En été, lorsque vous circulez dans des lieux où
la quantité d’insectes est importante, il vous faudra peut
Une bonne circulation de l’air à travers le radiateur
et le refroidisseur de l’air de suralimentation est essentiel au bon refroidissement du moteur. Les
noyaux permettent à l’air de passer tout en formant
une barrière pour les particules; les noyaux ont tendance à recueillir les insectes et les débris en
suspension dans l’air.
Inspectez le radiateur pour voir si les ailettes sont
bouchées. Utilisez de l’air comprimé ou de l’eau dirigée de l’intérieur du capot vers l’extérieur du
radiateur (côté du ventilateur vers l’avant) pour évacuer les matières susceptibles de limiter le débit
d’air.
Sur les véhicules équipés d’un climatiseur, inspectez également le condenseur et nettoyez-le. Si le
système est bouché, le condenseur peut limiter le
passage de l’air à travers le radiateur.
1
10/31/94
f500143a
1. Regard vitré
Fig. 9.3, Réservoir d’équilibrage avec regard vitré
9.8
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
être nettoyer l’extérieur du radiateur ou du refroidisseur
de l’air de suralimentation tous les 320 km (200 milles).
8.
Vérifiez l’état des tuyaux de liquide de refroidissement et des tuyaux de la chaufferette.
Assurez-vous que les tuyaux d’entrée et de sortie
de liquide de refroidissement du radiateur et les
tuyaux de la chaufferette sont encore souples, qu’ils
ne sont pas fissurés ou qu’ils ne comportent pas de
renflement. Remplacez les tuyaux qui manifestent
des signes de fissuration, d’affaiblissement ou de
renflement. Remplacez tous les tuyaux, y compris
les tuyaux de la chaufferette en même temps. Les
tuyaux tissés ou renforcés de filaments sont acceptables. Les tuyaux de silicone à durée de vie
prolongée peuvent remplacer les tuyaux en néoprène renforcé. Consultez votre concessionnaire
Freightliner.
Les tuyaux de silicone à durée de vie prolongée
peuvent remplacer les tuyaux en néoprène renforcé.
Consultez le Service Parts Catalog(catalogue de
pièces de service) ou contactez votre concessionnaire Freightliner.
Au besoin, resserrez les colliers de serrage des
tuyaux mais sans excès car la durée de vie des
tuyaux pourrait en être abrégée.
Assurez-vous que les supports des tuyaux sont
bien fixés. Assurez-vous que les tuyaux ne sont pas
9.9
situés à proximité d’une source d’usure, de friction
ou de grande chaleur.
9.
Vérifiez l’état des courroies d’entraînement.
Vérifiez les courroies du ventilateur, la courroie de
l’alternateur et la courroie du compresseur de refroidissement pour y déceler tout signe de surface
glacée, d’usure (bordures effilochées), de dommages (bris ou fissures) ou de contamination par
l’huile. Si la surface des courroies a un aspect glacé,
usé, endommagé ou imbibé d’huile, remplacez la
courroie en suivant les instructions apparaissant au
Groupe 01 du manuel de service du véhicule.
Vérifiez toutes les courroies pour vous assurer de
leur tension. Utilisez l’index pour appliquer une
pression d’environ 11 kg (25 lb) au centre de la
portée libre de la courroie. Consultez la Fig. 9.4. La
déflexion devrait être d’un épaisseur de la courroie
par 300 mm (1 pied) de portée libre de la courroie.
Si la tension dépasse cette valeur en plus ou en
moins, mesurez-la à l’aide d’un appareil de mesure
et réglez-la pour qu’elle ait la bonne tension.
Consultez le Groupe 01 du manuel d’entretien du
véhicule pour les instructions.
NOTE : Sur les moteurs Cummins, un tendeur de courroie règle automatiquement la courroie du ventilateur et
de l’alternateur pour lui donner la bonne tension. Si la
courroie glisse, réparez ou remplacez le tensionneur.
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
desserrés; remplacez les câbles ou les pinces de
fixation endommagés.
12. Vérifiez le système d’admission d’air pour y déceler
toute fuite ou tout dommage.
A
B
10/31/94
A. Déflexion
f200036a
B. Portée libre de la
courroie
Fig. 9.4, Vérification de la tension de la courroie
Pour avoir les instructions nécessaires, consultez le manuel d’atelier Cummins pour les moteurs de la série B.
10. Inspectez le moteur pour y déceler toute trace de
fuite de carburant, d’huile et de liquide de refroidissement.
Corrigez toutes les fuites que vous pourriez trouver.
Vérifiez l’indicateur de restriction de l’admission
d’air pour déterminer si le filtre à air doit être
changé. Remplacez le filtre si le signal jaune reste
verrouillé à 25 po de H2O pour les moteurs Cummins et à 20 po de H2O pour les moteurs
Mercedes-Benz. Consultez le chapitre sur
l’admission d’air dans le manuel de service du véhicule pour savoir comment changer les filtres.
Vérifiez les tuyaux d’admission d’air au moteur à
partir du filtre à air jusqu’au collecteur du moteur.
Inspectez les tuyaux pour y déceler la présence de
raccords desserrés, de fissures, de déchirures ou
de tuyaux effondrés, de signes d’orifices et de tout
autre dommage. Serrez les raccords desserrés et
remplacez les composants endommagés. Assurezvous que les tuyaux sont étanches à l’air de sorte
que tout l’air parvenant au collecteur passe par le
filtre à air.
11. Inspectez le câblage du moteur et du châssis.
Inspectez le moteur et le châssis pour y repérer tout
câble qui pend, de l’isolant usé par les frottements
et des pinces de fixation desserrées ou endommagées. Serrez les câbles ou les pinces de fixation
9.10
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
MISE EN GARDE
Si vous ne conservez pas le système d’admission
d’air scellé, vous pourriez avoir une infiltration de
saleté ou de contaminants dans le moteur. Cela
pourrait avoir des répercussions négatives sur le
rendement du moteur et l’endommager.
Le niveau d’huile devrait se situer entre le maximum
et le minimum sur la jauge de mesure. Ajoutez
suffisamment d’huile pour porter le niveau à la
gamme de fonctionnement. Consultez la Fig. 9.8.
Consultez le manuel d’utilisation et d’entretien du
fabricant pour avoir les lubrifiants recommandés
ainsi que les contenances.
NOTE : Après avoir remplacé le filtre, remettez à zéro
l’indicateur de restriction en appuyant sur le bouton de
remise à zéro.
A
13. Vérifiez le niveau de fluide dans le réservoir de
fluide des freins hydrauliques ( Fig. 9.5), le cas
échéant.
Au besoin, remplissez le réservoir jusqu’à la
bordure qui entoure le réservoir. N’utilisez que le
l’huile à frein pour service intense, DOT 3.
14. Vérifiez le niveau de fluide dans le réservoir de
fluide de l’embrayage (Fig. 9.6).
Le réservoir est plein lorsque le niveau du fluide
atteint le repère «max». Le niveau du fluide doit
toujours est au-dessus du repère «min». Utilisez
uniquement du liquide à frein pour service intensif,
DOT 3, dans le système d’embrayage hydraulique.
15. Vérifiez le niveau d’huile de lubrification du moteur
(Fig. 9.7).
9.11
B
10/31/94
f460513a
A. Ouvrez les bouchons et vérifiez le niveau de fluide.
B. Ajoutez du fluide jusqu’à ce niveau.
Fig. 9.5, Réservoir de fluide des freins hydrauliques
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
16. Vérifiez le niveau d’huile dans la boîte de vitesses
automatique, (le cas échéant).
1
NOTA : Le fluide doit être chaud si vous désirez
obtenir une lecture précise. Le niveau de fluide augmente à mesure que la température monte.
Placez le véhicule sur une surface au niveau et vérifiez le niveau d’huile (la jauge se trouve à côté du
10/31/94
f250179a
1. Réservoir de fluide de l’embrayage
Fig. 9.6, Vérifiez le niveau de fluide de l’embrayage
MISE EN GARDE
Si vous utilisez le moteur alors que le niveau d’huile
se trouve sous le repère bas («L») ou au-dessus du
repère haut («H»), vous pourriez endommager le
moteur.
f010346
Fig. 9.7, Vérification du niveau de l’huile du moteur
9.12
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
• Stationnez le véhicule. Passez au point mort
(N) et appliquez le frein de stationnement.
Laissez tourner le moteur au ralenti.
• Essuyez la jauge de mesure et vérifiez le niveau de fluide. Tous les niveaux qui se
trouvent dans la bande D’UTILISATION À
CHAUD (supérieure) sur la jauge de mesure
sont acceptables.
A
• Si le niveau de fluide ne se situe pas dans
cette bande, ajoutez ou enlever du fluide pour
ramener le niveau à la partie supérieure de la
bande D’UTILISATION À CHAUD. Consultez
le Manuel d’entretien pour camions Business
Class ® pour savoir quel fluide utiliser et les
contenances.
10/31/94
f010345a
A. Ajoutez de l’huile ici.
Fig. 9.8, Moteur Mercedes-Benz OM 366LA illustré
réservoir de liquide lave-glaces) dans la boîte de vitesses en utilisant l’une des procédures suivantes :
Vérification à chaud
• Utilisez la boîte de vitesses en position (D)
jusqu’à ce que la température atteigne son
point d’utilisation normale : 71 à 93 C (160 à
200 F).
9.13
Vérification à froid
• Vous pouvez faire une vérification à froid lorsque
la température du carter se situe entre 15 et
40 C (60 et 104 F).
• Laissez fonctionner le moteur pendant au moins
une minute pour évacuer l’air contenu dans le
système de fluide.
• Pendant que le moteur est en marche, essuyez la
jauge de mesure et vérifiez le niveau du fluide.
Tout niveau se situant dans la bande
D’UTILISATION À FROID (bas) est satisfaisant
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
pour utiliser le véhicule. Si le niveau ne se situe
pas dans cette bande, ajoutez ou enlevez du
fluide jusqu’à ce que le niveau atteigne le milieu
de la bande D’UTILISATION À FROID.
• Faites la vérification à chaud à la première occasion une fois que la température a atteint son
niveau d’utilisation, 71 à 93 C (160 à 200 F).
17. Vérifiez le séparateur d’eau et de carburant (le cas
échéant) pour voir s’il contient des contaminants.
Arrêtez le moteur et ouvrez partiellement le robinet
de vidange sous le carter de cueillette et vidangez
l’eau et les contaminants au besoin.
18. Abaissez le capot et enclenchez les dispositifs de
retenue du capot.
19. Inspectez les réservoirs à carburant et les raccords
des conduites à carburant. Si le réservoir en est
équipé, assurez-vous que les valves de fermeture
des réservoirs sont ouvertes.
Remplacez les réservoirs de carburant qui fuient.
Réparez ou remplacez les canalisations qui fuient.
Pour les procédures, consultez le Groupe 47 du
manuel de service du véhicule.
Si le véhicule est équipé de soupapes de coupure
d’alimentation en carburant, assurez-vous que soupapes sont complètement ouvertes.
AVERTISSEMENT
Ne faites jamais fonctionner le moteur lorsque les
soupapes de coupure des réservoirs de carburant
sont partiellement fermées. Cela pourrait endommager la pompe à carburant, provoquant une perte
soudaine de la puissance du moteur, entraînant possiblement des blessures graves en raison de la
diminution de la maîtrise du véhicule.
20. Vérifiez le niveau de carburant dans le(s) réservoir(s) et assurez-vous que tout le secteur du
bouchon de carburant est propre. Vérifiez le séparateur d’eau et de carburant (le cas échéant); au
besoin amorcez le système de réservoir de carburant.
AVERTISSEMENT
Ne remplissez jamais les réservoirs à plus de 95
pour cent de leur contenance. Cela peut les rendre
plus susceptibles à la rupture sous un impact, ce
qui pourrait provoquer un incendie et entraîner des
brûlures graves ou mortelles.
IMPORTANT : Utilisez uniquement des carburants
Diesel à faible teneur en soufre. Ces carburants ont
une teneur maximale de 0,05 pour cent en soufre
par rapport à une teneur de 0,26 à 0,30 pour cent
en soufre. Si vous n’utilisez pas des carburants Die9.14
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
sel à faible teneur en soufre, vous pourriez annuler
la garantie qui protège les composants du système
d’émanations.
20.1
Pour conserver la quantité de condensation
au minimum, les réservoirs de carburant devraient être remplis à la fin de chaque jour,
mais sans dépasser 95 pour cent de sa
contenance en liquide. Choisissez la bonne
qualité de carburant tel que spécifié par le
fabricant du moteur.
AVERTISSEMENT
Il ne faut pas mélanger de l’essence ou de l’alcool
au carburant Diesel. Ce mélange pourrait provoquer
une explosion. Lorsqu’on remplit les réservoirs de
carburant, il ne faut pas fumer ni avoir de flamme
vive à proximité des réservoirs de carburant pour ne
pas enflammer le carburant Diesel ni les vapeurs qui
s’en échappent.
20.2
9.15
Le carburant doit toujours passer par un filtre
avant d’être versé dans les réservoirs. Vous
prolongerez ainsi la durée de vie du filtre de
carburant en plus de réduire les risques
d’infiltration de saletés dans le moteur.
MISE EN GARDE
N’utilisez pas de carburant contenant du méthanol.
Ces carburants pourraient occasionner des problèmes de démarrage et de conduite en plus
d’endommager les composants critiques du système de carburant. Les problèmes causés par
l’utilisation de mélanges de méthanol de carburant
ne relèvent pas de Freightliner et ils ne sont pas
couverts par la garantie.
20.3
Mélanges de carburants et le produits
oxygénés : Pour réduire la pollution, certains fournisseurs mélangent de l’essence
sans plomb avec des produits qui
contiennent de l’oxygène pour produire une
combustion plus propre. L’alcool (méthanol
ou éthanol) et le méthyle ou les esters de
butyle tertiaire d’éthyle (MTBE ou ETBE)
sont les produits couramment utilisés. Le
carburant mélangé avec de l’éthanol, du
MTBE ou de l’ETBE, peuvent être utilisés
dans votre véhicule. Il ne faut pas utiliser des
carburants mélangés avec du méthanol.
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
AVERTISSEMENT
Lorsque vous faites le plein de carburant, retirez
lentement le bouchon du réservoir. Si vous retirez le
bouchon du réservoir trop rapidement, spécialement
lorsque le véhicule est chaud, le carburant pourrait
se répandre par le col de remplissage. S’il y avait
une étincelle ou des flammes à proximité, le carburant pourrait s’enflammer et provoquer des
blessures.
20.4
Avant de réinstaller le bouchon sur le réservoir de carburant, vérifiez le secteur autour
de l’admission d’air. Nettoyez le secteur autour du bouchon avec un chiffon; au besoin,
nettoyez le bouchon à l’aide d’un solvant.
MISE EN GARDE
N’essayez pas de faire démarrer le moteur pendant
plus de 30 secondes à la fois; entre chaque tentative, attendez deux minutes avant d’essayer à
nouveau pour laisser refroidir le démarreur. Autrement, vous pourriez endommager le démarreur.
IMPORTANT : Avant de commencer n’importe laquelle des procédures suivantes, assurez-vous qu’il
y a suffisamment de carburant dans le réservoir. Il
ne faut pas remplir les réservoirs à plus de 95 pour
cent de leur contenance en liquide.
20.5
Si le véhicule n’a qu’un seul réservoir, amorcez le système de carburant au besoin. Sur
les véhicules équipés de réservoirs doubles,
passez à la prochaine sous-étape.
Si le moteur est équipé d’une pompe
d’amorçage, faites ce qui suit :
Déverrouillez et actionnez le plongeur de la
pompe d’amorçage en carburant du moteur
jusqu’à ce que vous sentiez une résistance.
Poussez le plongeur jusqu’au fond et serrezle à la main.
Mettez le moteur en marche; s’il ne démarre
pas, poursuivez l’amorçage. Une fois que le
moteur est en marche, il pourrait ne pas
tourner très rond. Si cela se produit, laissez
fonctionner le moteur à bas ralenti jusqu’à ce
qu’il tourne en douceur.
Si le moteur n’est pas équipé d’une pompe
d’amorçage, faites ce qui suit :
Retirez le bouchon du réservoir de carburant.
Desserrez la canalisation d’alimentation en
carburant au niveau de la pompe de transfert
de carburant.
Couvrez partiellement l’ouverture du réservoir de carburant avec la main. À l’aide d’un
9.16
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
tuyau à air, exercez une pression ne dépassant pas 35 kPa (5 lb/po2) d’air dans le
réservoir de carburant et essayez d’obtenir
un débit de carburant constant au niveau de
la canalisation d’alimentation en carburant
que vous aviez desserrée.
Retirez la canalisation d’air et serrez la canalisation d’alimentation en carburant.
Mettez le moteur en marche. Une fois que le
moteur est lancé, il pourrait ne pas tourner
tout à fait rond. Si tel est le cas, laissez tourner le moteur à bas ralenti jusqu’à ce qu’il
tourne tout en douceur.
IMPORTANT : Pour éviter les pertes de carburant
ou toute entrée d’air dans la canalisation de carburant, assurez-vous que tous les raccords des
canalisations de carburant sont serrés.
20.6
Sur les véhicules équipées de deux réservoirs et d’un seul jeu de conduites
d’aspiration et de retour (avec conduite de
croisement), amorcez le système de carburant, le cas échéant.
Procédez exactement de la même façon
qu’à la sous-étape précédente si le véhicule
n’a qu’un seul réservoir. Exécutez cette
manœuvre sur le réservoir comprenant la
canalisation d’alimentation.
9.17
21. Le cas échéant, vérifiez le refroidisseur d’huile de la
boîte de vitesses pour y déceler la présence de débris et de fuites.
Au besoin, retirez les débris et réparez les fuites.
22. Si le camion est équipé d’une sellette d’attelage, vérifiez si elle est suffisamment lubrifiée.
AVERTISSEMENT
Vérifiez physiquement la semi-remorque pour être
certain que est accouplée solidement au tracteur. Si
le verrouillage complet de la sellette d’attelage n’est
pas obtenu, la remorque pourrait se détacher du
tracteur et provoquer des blessures graves ou mortelles.
22.1
Si le véhicule comprend un camion et une
remorque, assurez-vous que le crochet
d’attelage de la remorque est bien verrouillé
et que le câble de sécurité ou les chaînes
sont solidement fixés. Assurez-vous que les
canalisations d’air et le câble servant à
l’éclairage sont raccordés.
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
AVERTISSEMENT
Vérifiez les mécanismes de verrouillage décrits cidessus. Sinon, la remorque pourrait se détacher du
tracteur et provoquer possiblement des blessures
graves ou fatales.
22.2
Si le véhicule comprend un tracteur et une
semi-remorque, assurez-vous que le mécanisme de verrouillage de la sellette d’attelage
est bien verrouillé sur le pivot d’attelage de
la semi-remorque. Consultez le Chapitre 8
pour avoir les instructions nécessaires.
AVERTISSEMENT
Réparez ou remplacez les éléments endommagés de
la sellette d’attelage. Sinon, la remorque pourrait se
détacher du tracteur et provoquer possiblement des
blessures graves ou fatales.
NOTA : Pour savoir comment faire les ajustements
et le remplacement des pièces, consultez le
Groupe 31 du manuel de service du véhicule.
22.3
Lorsque la semi-remorque n’est pas accrochée au tracteur, inspectez (chaque jour) la
sellette d’attelage pour y déceler :
ports de montage sont desserrés ou
cassés. Remplacez les boulons cassés et serrez les écrous desserrés.
• Si vous constatez la présence de fissures ou d’usure de la sellette
d’attelage, du chariot coulissant et des
supports de montage. Remplacez les
composants endommagés ou usés.
• Si le verrouillage des mâchoires se fait
normalement ou pas et s’il y a des fissures ou de l’usure sur le mécanisme
de verrouillage des mâchoires. Remplacez le mécanisme s’il est fissuré ou
usé; réparez-le si le déplacement du
verrou des mâchoires ne se fait pas
correctement.
• S’il y a des encoches ou de l’usure sur
la plaque d’assise de la sellette
d’attelage. Remplacez la plaque
d’assise si elle est endommagée ou
usée.
• S’il y a des signes de fatigue ou de fissures des soudures, qu’il faut réparer
en respectant les fiches techniques du
fabricant.
• Si des écrous de la sellette d’attelage,
du mécanisme coulissant et des sup9.18
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
AVERTISSEMENT
Gardez la plaque d’appui de la sellette d’attelage lubrifiée pour éviter un grippage entre le tracteur et la
semi-remorque. Une sellette d’attelage grippée pourrait compromettre le fonctionnement de la direction
et provoquer la perte de la maîtrise du véhicule, entraînant possiblement des blessures graves ou
mortelles.
22.4
Lubrifiez la surface de la plaque d’assise de
la sellette d’attelage et les autres points de
graissage au moins une fois par semaine et
plus souvent en cas de service intense.
Avant de raccorder la sellette d’attelage au
pivot d’attelage de la semi-remorque,
assurez-vous toujours que la plaque d’assise
de la sellette d’attelage est complètement lubrifiée à l’aide de graisse à châssis.
22.5
9.19
Enlevez toutes les matières étrangères de la
plaque d’assise de la sellette d’attelage. Lubrifiez la surface de la plaque d’assise, les
rampes de montage et les tiges des pivots
du support de montage à l’aide d’un lubrifiant à châssis à usages multiples et à
l’épreuve de l’eau. Lubrifiez le mécanisme
de la mâchoire sur toutes les unités sauf les
sellettes d’attelage Fontaine de la série
5000. (Fontaine recommande de laisser les
mâchoires et les coins secs pour éviter toute
accumulation de matières abrasives.)
23. Inspectez les composants de la suspension avant et
arrière, y compris les ressorts, les amortisseurs et
les supports de la suspension.
Vérifiez si les lames des ressorts sont cassées, si
les boulons en U sont desserrés, si les supports de
la suspension sont fissurés et si les attaches des
mains des ressorts et les jumelles sont desserrées.
Inspectez les amortisseurs pour y déceler les attaches desserrées et les fuites.
Serrez toutes les attaches desserrées et remplacez
les composants usés, fissurés ou autrement endommagés.
AVERTISSEMENT
Ne remplacez pas les lames une à une lorsque la
suspension à lames avant ou arrière est défectueuse; remplacez tout le ressort. Les dommages
visibles (fissures ou bris) sur une lame provoquent
des dommages cachés aux autres lames. Le remplacement de la seule lame défectueuse ne donne
aucune assurance que le ressort est bon. Sur les
ressorts avant, si vous rencontrez des fissures ou
des bris dans l’une ou l’autre des deux lames supé-
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
rieures, vous pourriez perdre la maîtrise du véhicule.
Si vous ne remplacez pas les ressorts endommagés, vous pourriez provoquer un accident grave,
des dommages à la propriété et des blessures.
24. Nettoyez les phares, les rétroviseurs (arrière et vers
le bas) et l’extérieur du pare-brise et toutes les
fenêtres. Vérifiez les bras et les lames des essuieglaces.
Assurez-vous que les balais de l’essuie-glaces
exercent la pression voulue sur le pare-brise. Inspectez les balais des essuie-glaces pour y déceler
la présence de dommages et de détérioration des
caoutchouc. Remplacez les bras des essuie-glaces
si les balais n’exercent pas la tension voulue sur le
pare-brise. Remplacez les balais endommagés ou
détériorés.
AVERTISSEMENT
Remplacez les bras et les balais des essuie-glaces
lorsque cela est nécessaire pour conserver une
bonne visibilité. Une mauvaise visibilité pourrait
compromettre l’aptitude du conducteur à conserver
la maîtrise du véhicule et entraîner possiblement
des blessures graves ou mortelles.
25. Nettoyez l’intérieur du pare-brise, les jauges situées
sur le tableau de bord et toutes les fenêtres.
26. Vérifiez le volant pour voir s’il a un jeu excessif.
Placez les roues avant de sorte qu’elles soient
orientées directement vers l’avant; tournez le volant
jusqu’à ce que vous observiez un déplacement des
roues avant. Alignez un point de référence sur une
règle puis tournez lentement le volant dans la direction opposée jusqu’à ce que vous notiez un
déplacement des roues avant. Mesurez le jeu au niveau du périmètre du volant. Consultez la Fig. 9.9.
Le jeu est excessif si le déplacement du volant
dépasse 4 3/4 po (121 mm) avec un volant de 18
po (470 mm). Si le jeu est excessif, vérifiez la
direction pour y déceler tout signe d’usure ou de
mauvais ajustement de la timonerie et du
mécanisme de direction avant d’utiliser le véhicule.
27. Ajustez le siège du conducteur puis alignez les rétroviseurs (arrière et vers le bas).
28. Vérifiez le déplacement libre de la pédale
d’embrayage.
Le principal indicateur utilisé pour évaluer l’usure de
l’embrayage est le jeu de la pédale d’embrayage. Le
jeu de la pédale d’embrayage est une réduction de
la résistance au sommet du jeu de la pédale
d’embrayage. Lorsque la pédale d’embrayage se
trouve dans ce secteur, l’embrayage est entièrement enclenchée, et la seule résistance au
déplacement de la pédale d’embrayage provient du
ressort de retour. Le jeu de la pédale d’embrayage
devrait être de 38 à 51 mm (1 1/2 à 2 po) ou moins,
9.20
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
MISE EN GARDE
Un jeu excessif de la pédale d’embrayage peut empêcher le désengagement complet de l’embrayage.
Si le jeu de la pédale d’embrayage est insuffisante, il
y a glissement, ce qui réduit la durée de vie de
l’embrayage. Il ne faut jamais attendre que la pédale
d’embrayage glisse avant de faire les ajustements
nécessaires.
A
10/02/95
f460158b
A. Jeu
Fig. 9.9, Mesurez le jeu au niveau du volant
mesurée au niveau de la pédale, faites ajuster
l’embrayage. Consultez la Fig. 9.10. Si le jeu de la
pédale d’embrayage est inférieure à 19 mm (3/4
po), l’embrayage doit être réglée par l’intérieur.
Pour obtenir des instructions, consultez le Groupe
25 du manuel de service du véhicule.
A
06/09/94
f250130
A. Environ 38 à 51 mm (1 1/2 à 2 po)
Fig. 9.10, Vérifiez le jeu de la pédale d’embrayage
9.21
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
29. Inspectez les ceintures de sécurité et les courroies
d’attache (le cas échéant ). Consultez la Fig. 9.11.
29.5
AVERTISSEMENT
Vérifiez le fonctionnement et l’état général du
dispositif de rappel de la sangle.
1
1
Inspectez et entretenez les ceintures de sécurité
conformément aux instructions ci-dessous. Les
ceintures de sécurité usées ou endommagées pourraient ne pas fonctionner correctement lors d’un
arrêt soudain ou d’un accident, entraînant possiblement des blessures graves ou mortelles.
NOTA : Si un élément du système de ceinture de
sécurité doit être remplacé, la ceinture entière doit
être remplacée, ce qui comprend le dispositif de
rappel et la boucle.
29.1
2
4
3
Vérifiez si la sangle présente des signes
d’effilochage, de coupures ou d’usures extrêmes, particulièrement près de la plaque
de verrouillage de la boucle et dans la zone
du montant de la portière.
29.2
Vérifiez si la sangle est extrêmement sale ou
poussiéreuse et si elle a beaucoup pali à
cause de son exposition au soleil.
29.3
Vérifiez le fonctionnement, l’usure et l’état de
la boucle et du dispositif de verrouillage.
29.4
Vérifiez le fonctionnement et l’état général du
verrou Komfort.
5
6
09/30/96
1. Sangle usée
2. Sangle
3. Boucle
f910173
4. Verrou Komfort
5. Dispositif de rappel
6. Courroie d’attache
Fig. 9.11, Inspection des ceintures de sécurité
9.22
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
29.6
Vérifiez le serrage des boulons de montage
et serrez tous ceux qui sont desserrés.
30. Vérifiez l’intérieur de la cabine pour y déceler tout
article non amarré et amarrez-les ou retirez-les.
31. Vérifiez l’indicateur de restriction de l’air s’il est installé sur le tableau de bord.
Utilisez la même procédure que celle fournie pour
les systèmes dont l’indicateur est installés sur le
système d’admission d’air.
32. Mettez le moteur en marche et assurez-vous que
les systèmes avertisseurs de pression d’huile et
d’air sont en bon état.
Lorsqu’on met le moteur en marche, les avertisseurs de la pression d’air et d’huile retentissent
jusqu’à ce que la pression d’huile monte au-dessus
d’un minimum préétabli et que la pression d’air
dans les réservoirs primaire et secondaire monte
au-dessus de 441 à 524 kPa (64 à 76 lb/po2). Si la
pression d’air dans les deux systèmes dépasse 441
à 524 kPa (64 à 76 lb/po2) lorsque vous mettez le
moteur en marche, vérifiez le système avertisseur
de basse pression en abaissant la pression en deçà
de cette pression ou jusqu’à ce que le système
avertisseur retentisse.
Si les systèmes avertisseurs ne retentissent pas
lorsque le contact est mis, faites réparer le système.
9.23
MISE EN GARDE
Si vous ne faites pas réparer le système d’arrêt du
moteur/avertissement, vous pourriez provoquer un
arrêt soudain du moteur sans avertissement alors
que le véhicule est en marche.
33. Assurez-vous que le klaxon électrique et le klaxon à
air sont en bon état. Vérifiez ensuite les essuieglaces et le lave-glaces. Lorsqu’il fait froid, vérifiez
le fonctionnement de la chaufferette et des dégivreurs. Si le véhicule est équipé de chauffe-miroirs,
mettez-les en marche et assurez-vous que le système fonctionne.
Ces dispositifs doivent être en bon état pour que
vous puissiez utiliser le véhicule en toute sécurité.
S’il ne sont pas en bon état, faites-les réparer avant
de partir en voyage.
34. Vérifiez le système d’avertisseurs de marche arrière, le cas échéant.
35. Vérifiez le fonctionnement de l’éclairage des jauges
et de l’éclairage intérieur.
Allumez les phares, l’éclairage du tableau de bord
et les feux de détresse et laissez-les allumés. Vérifiez le fonctionnement de l’éclairage du plafonnier.
Si l’une ou l’autre des ampoules des jauges, des
ampoules des étiquettes du tableau des interrup-
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
teurs, du plafonnier ou des clignotants directionnels
droits ou gauches ne fonctionnent pas, remplacezles.
l’air parvient à toutes les canalisations de la
(des) semi-remorque(s).
Assurez-vous que la soupape de coupure
d’alimentation en air située à l’arrière de la
dernière semi-remorque est fermée.
36. Raccordez la semi-remorque au tracteur et inspectez le système de la semi-remorque.
Que la semi-remorque soit raccordée ou non au
tracteur, faites les vérifications suivantes :
36.4
AVERTISSEMENT
Vérifiez les mécanismes de verrouillage décrit
ci-dessus. Sinon, la semi-remorque pourrait se détacher du tracteur et entraîner possiblement des
blessures graves ou fatales.
36.1
Assurez-vous que tous les raccords de la
sellette d’attelage sont engagés et verrouillés. Vérifiez que tous les raccords au
crochet d’attelage du chariot ou de la semiremorque et toutes les chaînes de sécurité
sont solidement attachés.
Assurez-vous que les câbles électriques utilisés pour l’éclairage sont bien raccordés et
suspendus.
Assurez-vous que tous les feux de la semiremorque sont en bon état.
36.5
Sur les semi-remorques, assurez-vous que
la béquille est relevée et que les poignées
sont bien amarrées.
Consultez la procédure détaillée d’inspection
des semi-remorques établie par le fabricant
pour avoir des informations additionnelles.
37. Assurez-vous que tous les feux sont en bon état.
36.2
Assurez-vous que les coupleurs rapides qui
se trouvent à l’avant de chaque semiremorque sont bien enclenchés et que toutes
les canalisations d’air sont bien accrochées.
Assurez-vous que les feux de freins, les feux arrière,
les feux de gabarit latéraux, les phares antibrouillard
(si le véhicule en est équipé), les phares, les clignotants et les feux de gabarit et d’identification
fonctionnent et sont propres. Consultez la Fig. 9.12.
Vérifiez les pleins phares et les feux de croisement.
36.3
Assurez-vous que les soupapes de coupure
d’alimentation en air sont ouvertes et que
Remplacez les ampoules ou les phares eux-mêmes
qui sont grillés.
9.24
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Assurez-vous que tous les réflecteurs et toutes les
lentilles du tracteur et de la semi-remorque sont en
bon état et propres. Remplacez les lentilles ou les
réflecteurs cassés. Éteignez les feux.
38. Vérifiez les surfaces extérieures du capot, de la
cabine et des semi-remorques pour déceler la pré-
Voyez si les axes de chape sur les poussoirs des
actionneurs des freins sont usés, s’il manque des
goupilles fendues sur les axes de chape des poussoirs des actionneurs des freins ou si elles sont
endommagées. Remplacez les axes usés et installez des goupilles neuves, au besoin.
3
2
1
6
11/03/94
1. Phare
2. Clignotant
3. Feu de gabarit latéral
et catadioptre
f000264a
4. Feu de gabarit
5. Feux d’identification
6. Phare antibrouillard
Fig. 9.12, Emplacements des feux extérieurs
9.25
39. Inspectez les éléments du système de freins pneumatiques, y compris les tiges-poussoirs de freins,
les réservoirs d’air, l’évaporateur à alcool (le cas
échéant) et les canalisations d’air.
4
5
4
sence de bris et de dommages visibles sur la
surface. Assurez-vous que les portières ferment
bien.
Vérifiez les courroies de retenue des réservoirs
d’air. Assurez-vous que les surfaces extérieures des
réservoirs sont peintes afin de prévenir les dégâts
causés par la corrosion. Inspectez les surfaces de
réservoirs pour y déceler la présence de dommages, comme des fissures et des encoches.
Remplacez les réservoirs corrodés ou endommagés
par de nouveaux réservoirs. Ne réparez pas les réservoirs endommagés. Les réservoirs usagés ou
vieux ne sont pas acceptables comme pièces de rechange. Si un réservoir doit être remplacé,
consultez le Groupe 42 du manuel de service du
véhicule pour obtenir les instructions.
Examinez les conduites d’air, comme suit :
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
39.1
Vérifiez l’espace libre entre les canalisations
et le collecteur d’évacuation des gaz et les
autres points chauds. Une chaleur excessive
pourrait détériorer rapidement les matériaux
ayant servi à la fabrication des tuyaux ou les
rendre cassants. Laissez un espace libre
d’au moins six pouces (150 mm). Il est recommandé d’avoir un espace libre plus
grand encore, spécialement si le tuyau est
situé au-dessus d’une source de chaleur.
39.2
Vérifiez si le tuyau est pincé, s’il comporte
des encoches ou des renflements. S’il est
endommagé, remplacez-le par un tuyau de
la même grosseur et du même type.
39.3
Ne faites pas passer le tuyau par un endroit
où l’on risque de marcher dessus.
39.4
Pour les tuyaux situés près de pièces mobiles (comme les arbres de transmission, les
semi-remorques, les pivots d’attelage, la suspension et les essieux), vérifiez s’ils sont
endommagés. Si les pièces mobiles touchent
des canalisations ou si elles les coincent, apportez les corrections nécessaires.
39.5
Vérifiez si les tuyaux ont été endommagés
par l’abrasion. Si tel est le cas, remplacez le
tuyau. Voyez quelle est la cause de cette
abrasion; par exemple, une pince endomma-
gée. Réparez ou remplacez les pinces au
besoin.
39.6
Observez l’état extérieur du tuyau, spécialement les tuyaux exposés aux éclaboussures
d’eau et à la glace. Si le tuyau est desséché
ou autrement endommagé, (le treillis ou le
chemisage sont visibles depuis l’extérieur),
remplacez les tuyaux.
39.7
Inspectez les canalisations d’air, spécialement celle en nylon. Par temps froid, les
tubes en nylon sont susceptibles aux dégâts,
comme des entailles et des coupures. Remplacez les tuyaux ainsi endommagés, même
s’ils ne fuient pas.
39.8
Vérifiez les rayons de courbure de tous les
tuyaux. Consultez la Fig. 9.13. Le rayon minimal de courbure d’un tuyau est la courbure
que le tuyau peut prendre sans être soumis
à des contraintes susceptibles de
l’endommager ou de le comprimer. Pour
avoir les rayons de courbure minimaux,
consultez le Groupe 42 du manuel de service du véhicule.
Lorsqu’un tuyau en caoutchouc ne respecte
pas les exigences minimales au niveau du
rayon de courbure, l’extérieur peut sembler
lisse, même si l’intérieur est endommagé.
Changez l’endroit par où passe le tuyau ou
9.26
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
remplacez-le par un autre ayant la longueur
nécessaire si le rayon de courbure ne
respecte pas les spécifications minimales.
39.9
Vérifiez les tuyaux droits (les tuyaux sans
courbure). Les variations de pression
peuvent allonger un tuyau de 2 pour cent ou
le raccourcir jusqu’à 4 pour cent. Un tuyau
de 100 po (2540 mm) de long, par exemple,
peut se contracter jusqu’à 96 po (2440 mm).
Si le tuyau n’a aucun jeu, remplacez-le par
un autre tuyau ayant une longueur adéquate
pour éviter un bris au niveau du raccord
lorsque le véhicule est en mouvement.
A
11/03/94
f420329a
NOTA : Le rayon de courbure des tuyaux devrait être
suffisamment éloigné des raccords.
A. Rayon de courbure
Fig. 9.13, Rayon de courbure
9.27
39.10 Vérifiez si les tuyaux sont comprimés ou tordus. Une torsion de 7 pour cent dans le
tuyau peut réduire la durée de vie jusqu’à 90
pour cent. De même, les tuyaux tordus et
sous pression ont tendance à se détordre,
ce qui les desserrera au niveau du raccord.
Rebranchez les tuyaux tordus.
40. Vérifiez l’usure des garnitures de freins sur les
freins pneumatiques.
AVERTISSEMENT
Le fait de respirer de la poussière de garniture de
frein (en amiante ou pas) pourrait provoquer un cancer des poumons ou une maladie des poumons. À
moins que l’exposition puisse être maintenue sous
les limites légales, portez tout le temps un respirateur à purificateur d’air approuvé par MSHA or
NIOSH lorsque vous travaillez sur les freins, dès le
démontage des roues et pendant tout le montage.
Pour maintenir l’exposition à l’amiante sous les limites légales, utilisez une des méthodes suivantes :
(1) un système de vide à bouteille fermée équipé
d’un filtre à particules en suspension dans l’air à
haut rendement (HEPA); (2) un système de pulvérisation au solvant qui garde les pièces contaminées
par l’amiante humides jusqu’à ce qu’elles soient placées dans un sac en plastique scellé et étiqueté.
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
IMPORTANT : Il est nécessaire de vérifier l’usure
des garnitures de freins sur tous les véhicules, y
compris les camions équipés de mécanismes automatiques de réglage du jeu des freins.
Avant de vérifier l’usure des garnitures de freins
lorsque la roue et le moyeu sont démontés, étudiez
les avertissements ci-dessus sur l’exposition aux
garnitures de freins.
Pour minimiser les risques de création de poussière
de garniture de frein en suspension dans l’air, nettoyez la poussière du tambour de frein, du plateau
de frein et du frein en général, à l’aide d’un aspirateur industriel équipé d’un système de filtre à haute
efficacité. Puis, à l’aide d’un chiffon trempé dans
l’eau et asséché en le tordant, enlevez toute la
poussière restante. N’utilisez pas d’air comprimée
ou une brosse sèche pour nettoyer le frein.
40.1
40.2
Serrez les freins de stationnement et calez
les roues pour empêcher le véhicule de se
déplacer.
Si l’essieu est équipé d’un pare-poussière ou
d’un plateau de frein, retirez le bouchon
d’accès du pare-poussière ou du plateau.
NOTA : Si vous ne pouvez pas mesurer précisément la garniture de frein, enlevez la roue et le
moyeu pour une inspection approfondie.
40.3
Mesurez l’épaisseur de la garniture de frein.
Si une des garnitures de freins est usée à
moins de 6,5 mm (1/4 po) à son point le plus
mince, remplacez les garnitures de tous les
freins sur cet essieu.
NOTA: Pour remplacer les garnitures de freins,
consultez la section applicable sur les freins dans le
Groupe 42 du manuel de service du véhicule.
40.4
S’il a été retiré, installez le bouchon d’accès.
Retirez les cales des pneus.
41. Assurez-vous que les freins sont bien réglés sur
tous les essieux.
Réglez les freins au besoin. Consultez le Groupe
42 du manuel de service du véhicule pour les procédures de vérification et d’ajustement.
IMPORTANT : Il faut vérifier et régler les freins sur tous
les véhicules, y compris les camions équipés de mécanismes automatiques de réglage du jeu des freins.
42. Vérifiez la pression de gonflement des pneus et inspectez chaque pneu pour y découvrir la présence
de renflements, de fissures, de coupures et
d’endroits où un objet serait entré dans le pneu.
IMPORTANT : La charge et la pression à froid dans
le pneu ne doivent pas dépasser les recommandations faites par le fabricant de la jante et du pneu,
même si le pneu peut résister à des charges et à
9.28
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
des pressions plus grandes. Certaines jantes et certaines roues portent une estampille indiquant la
charge maximum et la pression maximum de gonflement du pneu. Consultez le Groupe 40 du manuel
de service du véhicule pour avoir les bonnes pressions de gonflement en fonction de la charge du
véhicule et consultez le fabricant de la jante ou de
la roue si aucune estampille n’est visible. Si la
charge dépasse la capacité maximum de la jante ou
de la roue, la charge doit être ajustée ou réduite.
42.1
À l’aide d’un appareil précis, vérifiez la pression d’air dans les pneus avant chaque
voyage (Fig. 9.14). Les pneus doivent être
vérifiés à froid. Consultez le Tableau 9.1 ou
le Tableau 9.2 pour avoir la bonne pression
de gonflement des pneus en fonction de la
charge sur le véhicule. Lorsque vous vous
déplacez à des vitesses inhabituelles,
consultez le Tableau 9.3 pour ajuster la
pression à l’intérieur des pneus. Assurezvous que chaque valve a son capuchon et
que les capuchons sont bien serrés à la
main. Au besoin, regonflez les pneus aux
pressions recommandées.
Un gonflement excessif donne à la semelle
du pneu une forme convexe (Fig. 9.15). Cela
provoque une usure extrême du pneu au
centre de la semelle parce que c’est la partie
en contact avec la route.
9.29
Un sous-gonflement donne à la semelle une
forme concave (Fig. 9.15). Cela provoque
une usure excessive du pneu sur les bords
extérieurs des pneus parce que ce sont les
points en contact avec la route.
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas le véhicule si les pneus sont sousgonflés ou surgonflés. Un gonflement incorrect peut
placer des contraintes sur les pneus et rendre les
pneus et les jantes plus susceptibles aux dégâts, entraînant possiblement à la défaillance des jantes ou
des pneus et la perte de maîtrise du véhicule, avec
des possibilité de blessures graves ou mortelles.
42.2
Si un pneu a été utilisé alors qu’il était crevé
ou partiellement dégonflé, vérifiez l’anneau
de retenue et l’emplacement de l’anneau
latéral avant de gonfler le pneu à nouveau et
voyez si la roue, la jante ou le pneu ont été
endommagés.
42.3
S’il y a de l’humidité à l’intérieur du pneu, les
plis du pneus peuvent se défaire ou la paroi
latérale peut éclater. Pendant le gonflement
des pneus, les réservoirs d’air comprimé et
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
A
B
11/03/94
C
f400062a
A. Pneu bien gonflé.
B. Pneu trop gonflé.
C. Pneu insuffisamment gonflé.
Fig. 9.15, Gonflement des pneus
s’y enfoncer. Une vérification de la pression
des pneus vous aidera à détecter les dommages cachés; une perte de 28 kPa par
semaine (4 lb/po2) ou plus d’un pneu pourrait
être un signe de dommage et le pneu devrait
être inspecté et réparé ou remplacé.
f400061
11/03/94
Fig. 9.14, Vérifiez la pression des pneus
les canalisations doivent rester secs. Utilisez
des pièges à humidité en bon état à
l’intérieur des tuyaux pour emprisonner
l’humidité et faites-en l’entretien régulièrement.
42.4
Inspectez les pneus pour y chercher la présence de renflements, de fissures, de
coupures ou d’endroits où un objet aurait pu
42.5
Il faut également inspecter les pneus pour y
déceler tout signe de contamination par
l’huile. Si le pneu entre en contact avec du
carburant Diesel, de l’essence et d’autres
dérivés du pétrole, le caoutchouc du pneu
s’attendrit et se détruit.
42.6
Si l’usure des pneus n’est pas uniforme,
permutez-les. Si les pneus de l’essieu de di9.30
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Limite de charge des pneus, pneus sans chambre à air à plis en diagonale à diverses pressions de gonflement à
froid (maximum 97 km/h [60 milles/h])
Pression en lb/po2 (kPa)
Taille
Plis
Essieu
9–22.5
E–10
Avant
Arrière
—
—
3010 3190 3370 3560 3730
2960 3120 3270 3410 3550
9–22.5
F–12
Avant
Arrière
—
—
3010 3190 3370 3560 3730 3890 4050 4210
2960 3120 3270 3410 3550 3690 3820 3950
10–22.5
E–10
10–22.5
F–12
11–22.5
F–12
11–22.5
G–14
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90
95 100 105 110 115
(311) (345) (380) (414) (448) (483) (517) (552) (586) (621) (655) (689) (724) (758) (793)
Avant
—
— 3560
Arrière 3120 3310 3510
Avant
—
— 3560
Arrière 3120 3310 3510
Avant
—
—
—
Arrière
3760 3970
Avant
Arrière
—
3770
3690
3770
3690
4290
4180
4000
3870
4000
3870
4530
4380
4210
4040
4210
4040
4770
4580
4410
—
4410
4200
4990
4760
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
4610
—
—
—
—
—
—
—
—
4610 4790 4970 4970 5150
—
—
—
4360 4520 —
—
—
5220 5430 5640 5840 6040 6240 6430 6610
—
—
—
—
—
—
—
—
—
— 4290 4530 4770 4990 5220 5430 5640 5840 6040
3760 3970 4180 4380 4580 4760 4950 5120 5300 —
—
—
—
—
Tableau 9.1, Limite de charge des pneus, pneus sans chambre à air à plis en diagonale à diverses pressions de
gonflement à froid (maximum 97 km/h [60 milles/h])
rection s’usent de façon inégale, placez-les
sur l’essieu moteur (Fig. 9.16). Faites vérifier
le parallélisme de l’essieu avant pour déterminer la raison de l’usure inégale des pneus.
Pour les essieux à pneus jumeaux, si l’un
des pneus s’use plus vite que son voisin,
9.31
inversez la position des deux pneus. Consultez la Fig. 9.17.
42.7
La régulation du gouvernement exige le
retrait des pneus de l’essieu avant lorsque
les la profondeur restante des sculptures
atteint 3 mm (4/32 po) et des pneus de
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Limites de charge des pneus radiaux sans chambre à air Michelin standard et à profil surbaissé à diverses
pressions de gonflement à froid (maximum de 105 km/h [65 milles/h])
Pression en lb/po2 (kPa)
Taille
Plis
Essieu
9R–22.5
F–12
Avant
Arrière
—
—
10R–22.5
F–12
Avant
Arrière
—
—
—
—
—
—
10R–22.5
G–14
—
—
—
—
—
—
11R–22.5
G–14
—
—
—
—
—
—
11R–22.5
H–16
—
—
—
—
—
—
235/80R
22.5
G–14
Avant
Arrière
—
—
—
—
3593 3815 4035 4278 4543 4675
3395 3594 3814 4035 4278 4410
255/70R
22.5
H–16
Avant
Arrière
—
—
—
—
3385 3598 3810 4023 4235 4448 4652 4805 4940 5273 5510
3135 3329 3521 3713 3905 4096 4280 4420 4540 4851 5070
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
255/80R
22.5
275/80R
22.5
275/80R
22.5
G–14
H–14
H–16
Avant
Arrière
Avant
Arrière
Avant
Arrière
Avant
Arrière
Avant
Arrière
Avant
Arrière
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90
95 100 105 110 115
(311) (345) (380) (414) (448) (483) (517) (552) (586) (621) (655) (689) (724) (758) (793)
2860 3090 3318 3503 3700 3913 4050 4308 4500
2610 2840 3114 3261 3474 3671 3835 4050 4220
—
—
—
—
4255 4490 4725 4963 5150
3914 4130 4349 4566 4740
—
—
—
—
5150
4740
5755
5180
5755
5180
5430
4995
6040
5440
6040
5440
5510
5080
—
—
—
—
—
—
—
—
4000
3695
4155 4435
3680 3920
—
4255
3914
4693
4224
4693
4224
4235
3910
4715
4168
4490
4130
4950
4550
4950
4550
4465
4135
4990
4425
4725
4349
5215
4693
5215
4693
4710
4355
5260
4675
4963
4566
5470
4923
5470
4923
4960
4575
5535
4930
6245 6428 6610
5620 5880 5950
—
—
5205
—
—
—
—
4810
5805 6080 6345 6615 6940
5175 5415 5650 5883 6175
4155 4435 4715 4990 5260 5535 5805 6080 6345 6615 6940
3680 3920 4168 4425 4675 4930 5175 5415 5650 5883 6175
Tableau 9.2, Limites de charge des pneus radiaux sans chambre à air Michelin standard et à profil surbaissé à
diverses pressions de gonflement à froid (maximum de 105 km/h [65 milles/h])
9.32
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Variations de la charge et des limites de gonflement
en fonction de la vitesse
Vitesse
mph (km/h)
Pression de
Pourcentage
gonflement
d’augmentation
Augmentation
(réduction)
en lb/po2 (kPa)
de la charge
70–75 (113–121)
10 (69)
–10
61–70 (98–113)
10 (69)
0
51–60 (82–97)
0
0
41–50 (66–80)
0
+9
31–40 (50–64)
0
+16
21–30 (34–48)
10 (69)
+24
11–20 (18–32)
15 (103)
+32
43. Vérifiez les écrous des roues et des jantes pour voir
s’ils sont desserrés et vérifiez chaque composant
des roues.
Vérifiez les écrous des roues et des jantes pour voir
s’ils sont desserrés. Retirez toute la saleté et toutes
les matières étrangères des roues. La saleté ou les
marques de rouille autour des orifices des goujons,
une accumulation de métal autour des orifices des
goujons ou des orifices ovales ou usés peuvent découler d’écrous de roues desserrés. Consultez le
manuel de service du véhicule pour avoir les
Tableau 9.3, Variations de la charge et des limites de
gonflement en fonction de la vitesse
l’essieu arrière lorsque la profondeur restante
des sculptures atteint 1,5 mm (2/32 po). Les
pneus avant peuvent cependant être placés
sur les essieux moteurs ou les essieux de la
remorque pour utiliser le 1,5 mm (2/32 po)
restant. Consultez le Groupe 40 du manuel
de service du véhicule pour plus de
renseignements sur l’assortiment des pneus,
l’espacement des pneus jumeaux et les
causes des usures anormales des pneus.
9.33
10/05/94
f000265a
Fig. 9.16, Permutation de l’essieu avant vers l’essieu
arrière
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
nuel de service du véhicule savoir comment faire
l’entretien des roues et des pneus. Remplacez les
anneaux et les jantes cassés, fissurés, très usés,
courbés, rouillés, etc. Assurez-vous que la base de
la jante, l’anneau de verrouillage et l’anneau latéral
correspondent à la grandeur et au type de roues.
AVERTISSEMENT
10/05/94
f400025a
Faites remplacer tout composant usé ou endommagé des roues par un personnel qualifié en
utilisant les instructions du fabricant des roues et
les précautions normales de sécurité et
l’équipement de l’industrie des roues. Sinon, un accident du véhicule ou dans l’atelier pourrait se
produire et provoquer des blessures graves ou mortelles.
Fig. 9.17, Permutation des pneus jumeaux
couples et la séquence de serrage recommandée
des boulons.
Examinez les jantes et les composants des roues (y
compris les jantes, les anneaux, les brides, les goujons et les écrous) pour y déceler la présence de
fissures ou de tout autre dommage.
Consultez le Groupe 33 et le Groupe 35 du manuel
de service du véhicule faire l’entretien des goujons
et des moyeux, et consultez le Groupe 40 du ma-
MISE EN GARDE
Si le couple des écrous des roues n’est pas suffisant (écrous des jantes), la roue pourrait osciller et
subir des dommages, casser ses goujons et provoquer une usure extrême des pneus. Un couple
excessif pourrait faire casser les goujons, endommager les filets et fissurer les disques par les
orifices des goujons. Appliquez les couples recommandés et suivez l’ordre de serrage correct.
9.34
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
44. Vérifiez les composants du système de freins pneumatiques pour veiller à leur bon fonctionnement, en
procédant de la manière suivante :
44.1
44.2
Relâchez le frein de stationnement du véhicule en appuyant sur le bouton de la valve
de contrôle du frein de stationnement. Vérifiez les pressions d’enclenchement et de
coupure du régulateur d’air. Faites tourner le
moteur au ralenti rapide. Le régulateur d’air
devrait enclencher le compresseur d’air à
environ 862 kPa (125 lb/po2). Lorsque le moteur tourne au ralenti, appuyez à plusieurs
reprises sur la pédale de freinage. Le régulateur d’air fait enclencher le compresseur d’air
à environ 655 kPa (95 lb/po2). Si le régulateur d’air ne s’enclenche pas ou ne se coupe
pas tel que décrit ci-dessus, il faut le faire régler en fonction de ces paramètres. Si le
régulateur d’air ne peut pas être réglé ou réparé, remplacez-le avant d’utiliser le véhicule.
Lorsque le système à air est entièrement
chargé et que la pression est de 862 kPa
(120 lb/po2), faites une application complète
des freins et notez la pression d’air affichée
sur les appareils de mesure. Continuez de
réduire la pression d’air en faisant des
applications modérées des freins jusqu’à ce
que la pression soit descendue jusqu’à un
maximum de 620 kPa (90 lb/po2); puis faites
tourner le moteur au régime régi par le
régulateur. Si le temps requis pour porter la
pression d’air à 862 kPa (125 lb/po2) (à partir
de la pression notée après une application
des freins) nécessite plus de 30 secondes,
éliminez les fuites ou remplacez le
compresseur d’air avant d’utiliser le véhicule.
Vérifiez le temps requis pour faire monter la
pression en procédant comme suit :
Sur les véhicules dont les freins ne sont pas
raccordés à la semi-remorque, relâchez le
frein de stationnement du véhicule en poussant le bouton de la soupape de commande
du frein de stationnement.
9.35
Sur les véhicules où le système de freinage
à air de la semi-remorque est raccordé,relâchez le frein de stationnement du
véhicule en poussant sur le bouton de la
soupape de commande du frein de stationnement. Consultez la Fig. 9.18. Appliquez le
frein de stationnement de la semi-remorque
en tirant sur le bouton de la soupape de
commande d’alimentation en air de la semiremorque. Consultez la Fig. 9.18.
44.3
Vérifiez la réserve de pression d’air. Lorsque
le systèmes d’air est entièrement chargé à
une pression de 862 kPa (120 lb/po2), arrê-
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
dépasse 172 kPa (25 lb/po2), il faut éliminer
toutes les fuites avant d’utiliser le véhicule.
44.4
1
2
Pour vérifier s’il y a une fuite d’air dans le
système, sur les véhicules où le raccordement des freins pneumatiques est fait sur la
semi-remorque, chargez le système de freins
de la semi-remorque en poussant sur le bouton de la soupape d’alimentation en air de la
semi-remorque.
Appliquez le frein de stationnement et laissez la boîte de vitesses au neutre; placez
des cales sous les roues et chargez le système à air jusqu’à ce que la pression de
coupure de 862 kPa (120 lb/po2) soit atteinte.
f600372
1. Bouton de la soupape de commande du frein de
stationnement
2. Bouton de la soupape d’alimentation en air de la
semi-remorque
Fig. 9.18, Bouton de la soupape de commande du frein
de stationnement et bouton de la soupape
d’alimentation en air de la semi-remorque
tez le moteur et notez la pression d’air. Faites
ensuite une application complète des freins
et observez la chute de pression. Si la chute
Relâchez le frein de service et arrêtez le moteur; attendez une minute et notez la
pression de l’air sur le manomètre. Observez
la chute de pression d’air en kPa (lb/po2) par
minute.
Chargez le système d’air jusqu’à ce que la
pression de coupure de 862 kPa (120 lb/po2)
soit atteinte. Relâchez le frein de stationnement et appliquez les freins de service;
arrêtez le moteur et attendez une minute;
notez la lecture apparaissant sur le manomètre d’air. Observez la chute de pression
d’air en kPa (lb/po2) par minute.
9.36
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
Si les fuites dépassent les limites
apparaissant au Tableau 9.4, réparez toutes
les fuites avant de mettre le véhicule sur la
route.
AVERTISSEMENT
Avant d’utiliser le véhicule, assurez-vous que les
freins de stationnement à ressort du tracteur et les
freins de stationnement à ressort (ou de service) de
la semi-remorque réussissent les essais ci-dessus.
Sinon, une application imprévue des freins de stationnement peut se produire, provoquant une perte
de la maîtrise du véhicule et entraînant possiblement des blessures graves.
44.5
9.37
Sur les véhicules ayant un raccordement des
freins pneumatiques sur la semi-remorque,
vérifiez le frein de stationnement à ressort
en poussant le bouton de la soupape
d’alimentation en air de la semi-remorque
pour le faire entrer et relâchez le frein de stationnement de la semi-remorque. Tirez sur le
bouton de la valve de commande du frein de
stationnement pour le faire sortir; le bouton
de la soupape de commande d’alimentation
en air de la semi-remorque doit sortir immédiatement et le frein de stationnement à
ressort du tracteur et de la semi-remorque
doivent s’appliquer tous les deux.
Lorsque le système d’air est entièrement
chargé à une pression de 862 kPa (125 lb/
po2), poussez le bouton de la soupape de
commande du frein de stationnement pour le
faire entrer. Le frein de stationnement à
ressort de la semi-remorque devrait être dégagé. Poussez le bouton de la soupape
d’alimentation en air de la semi-remorque
pour le faire entrer.
Lorsque le système d’air de la semiremorque est chargé à 827 kPa (120 lb/po2),
Fuite d’air maximum permise pour les freins de
service
Description
Camion ou tracteur seulement
Camion ou tracteur avec une
seule semi-remorque
Camion ou tracteur avec deux
semi-remorques
Fuite d’air maximum
permise pour les
freins de service
en lb/po2
(kPa) par minute
Relâché
Appliqué
2 (14)
3 (21)
3 (21)
4 (28)
5 (35)
6 (42)
Tableau 9.4, Fuite d’air maximum permise pour les
freins de service
Inspection préalable à tout voyage et travaux quotidiens d’entretien
les freins de la semi-remorque (frein de stationnement à ressort, le cas échéant; ou les
freins de service) devraient être relâchés.
Tirez sur le bouton de la soupape
d’alimentation en air de la semi-remorque
pour le faire sortir; les freins de la semiremorque devraient s’appliquer.
NOTA : Sur les semi-remorques qui ne sont pas équipées de freins de stationnement à ressort, les freins de
service de la semi-remorque s’appliquent automatiquement lorsque le bouton de la valve d’alimentation en air
de la semi-remorque sort.
46. Vérifiez le frein de stationnement sur une pente à
20 pour cent.
Tirez le bouton de la soupape de commande du
frein de stationnement ou appliquez le frein à main
alors que le véhicule se trouve dans une pente de
20 pour cent. Si le frein de stationnement ne retient
pas le véhicule, réparez le système de frein de stationnement.
45. Vérifiez les freins de service avant de prendre la
route.
Lorsque vous mettez le véhicule en marche et avant
de prendre de la vitesse, vérifiez les freins à l’aide
de la pédale de frein, de la valve manuelle et de la
valve du frein de stationnement pour vous assurer
que vous pourrez arrêter le véhicule en toute sécurité.
Si le véhicule est équipé de freins hydrauliques, appuyez sur la pédale de freinage et relâchez le frein
de stationnement; assurez-vous que le voyant du
système de freinage s’éteint. Si le voyant reste allumé une fois que vous avez relâché le frein de
stationnement, corrigez le problème avant de
prendre la route.
9.38
10
Apparence de la cabine
Lavage et polissage de la cabine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Entretien des pièces en chrome et des pièces comportant de l’acier inoxydable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Entretien du tableau de bord . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Nettoyage du capitonnage en vinyle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Nettoyage du capitonnage en tissu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
10.1
10.1
10.2
10.2
10.4
Apparence de la cabine
Lavage et polissage de la
cabine
Pour protéger la finition de votre véhicule neuf, suivez
soigneusement ces directives :
• Pendant les 30 premiers jours, rincez fréquemment votre véhicule à l’eau. Si le véhicule est
sale, utilisez un savon liquide doux. N’utilisez pas
de détergents.
• Pendant les 30 premiers jours, n’utilisez rien
d’abrasif sur votre véhicule. Les brosses, les produits chimiques et les produits de nettoyage
peuvent rayer la finition.
• Pendant les 120 premiers jours, n’appliquez pas
de cire sur votre véhicule.
Pour prolonger la durée de vie de la finition de votre véhicule, suivez ces directives :
• Évitez de laver votre véhicule par temps chaud et
ensoleillé.
• Utilisez toujours de l’eau. Après que la cabine est
complètement lavée, séchez-la avec une serviette
ou une peau de chamois.
• N’époussetez pas les surfaces peintes avec un
chiffon sec car cela rayera la peinture.
• N’utilisez aucun grattoir ou racloir pour enlever la
glace ou la neige des surfaces peintes.
10.1
• Pour éviter d’endommager la finition, appliquez-y
régulièrement de la cire. Avant de le faire, si la finition a perdu de son éclat, enlevez la peinture
oxydée à l’aide d’un produit de nettoyage spécialement conçu à cette fin. Enlevez tout le goudron
et toute la sève avant d’appliquer la cire. Sterling
recommande l’utilisation d’un produit de nettoyage
ou d’une cire d’une marque de qualité.
• Ne permettez pas à du carburant Diesel ou à de
l’antigel de rester sur une surface peinte. Rincezles à l’eau.
• Pour empêcher la rouille, retouchez dès que possible toutes les éraflures ou autres dégâts.
• Garez votre véhicule dans un endroit abrité si
cela est possible.
Entretien des pièces en
chrome et des pièces
comportant de l’acier
inoxydable
Pour prévenir la rouille, conservez les pièces en chrome
et en acier inoxydable propres et protégées en tout
temps. Cela est particulièrement important pour la
conduite en hiver et dans les régions côtières où l’air a
une certaine teneur en sel.
Apparence de la cabine
Lorsque vous nettoyez les pièces en chrome ou en acier
inoxydable, utilisez de l’eau propre et un chiffon doux ou
une éponge. Vous pourriez également utiliser un détergent doux.
MISE EN GARDE
Passez délicatement une éponge avant de rincer. Au
besoin, utilisez un produit de nettoyage non abrasif pour
le chrome pour retirer les taches de rouille ou toute
autre matière rebelle. N’utilisez pas de laine d’acier.
N’utilisez pas de produit de protection Armor-All
Protectant®, STP Son-of-a-Gun® ou d’autres produits
équivalents. Ces produits de nettoyage contiennent
des plastifiants de vinyle qui peuvent provoquer des
fissures dans les panneaux intérieurs en plastique
et les craquer.
IMPORTANT : Utilisez uniquement des produits de
nettoyage non abrasif pour le chrome et les pièces comportant de l’acier inoxydable. Vous éviterez ainsi
d’érafler et de détruire la surface polie.
Nettoyage du capitonnage en
vinyle
Pour aider à protéger le chrome une fois qu’il est nettoyé, appliquez une couche de cire sur sa surface.
N’utilisez jamais de cire sur les pièces exposées à une
température élevée, comme sur les tuyaux
d’échappement.
Entretien du tableau de bord
Essuyez périodiquement le tableau de bord à l’aide d’un
chiffon humide. Vous pouvez utiliser un détergent doux
mais évitez les détergents puissants.
Pour éviter de salir toute la cabine, passez-y fréquemment l’aspirateur ou époussetez-la fréquemment pour
en retirer la poussière et la saleté. Les produits de
nettoyage puissants peuvent causer des dégâts permanents au capitonnage en vinyle. Pour protéger le
capitonnage et prévenir les dégâts, lisez attentivement
les sections ci-dessous pour savoir comment faire le
nettoyage recommandé. Le cirage ou la réfection de la
finition améliore la résistance à la saleté en plus de faciliter l’entretien de tous les articles en vinyle. Toute cire
dure, comme celle qu’on utilise sur les automobiles peut
être utilisée.
Saleté ordinaire
Lavez le capitonnage à l’eau chaude et au savon doux,
comme un savon ou une huile pour selle d’équitation.
10.2
Apparence de la cabine
Appliquez l’eau savonneuse sur une grande surface et
laissez-la pénétrer pendant quelques minutes; frottez
ensuite à l’aide d’un chiffon pour retirer la saleté. Au besoin, cela peut être répété à plusieurs reprises.
Si la saleté est très incrustée, utilisez une brosse à poils
doux après avoir appliqué le savon.
Si la saleté est extrêmement difficile à enlever, les solutions de lavage des murs qu’on trouve habituellement
dans les maisons peuvent être utilisées. Les produits de
nettoyage en poudre, comme ceux utilisés pour récurer
les éviers et les carreaux de céramique, sont abrasifs; il
faut donc les utiliser avec précaution car ils peuvent
érafler le vinyle ou lui donner en permanence une apparence terne.
Gomme à mâcher
Faites durcir la gomme à mâcher à l’aide de glaçons enveloppés dans un sac en plastique puis grattez le résidu
à l’aide d’un couteau à lame émoussée. Toute trace de
gomme qui resterait après ce traitement peut être retirée à l’aide d’une huile légère tout usage (le beurre
d’arachide donne également de bons résultats) et essuyez le tout.
Goudron, asphalte et créosote
Chacun de ces produits tache le vinyle lorsque le
contact entre les deux est prolongé. Il faut les essuyer
10.3
immédiatement et nettoyer avec soin tout le secteur environnant à l’aide d’un chiffon enduit de naphta.
Peinture et marques de talon de
chaussure
La peinture doit être enlevée immédiatement. N’utilisez
pas de produit d’enlèvement de la peinture ni de liquide
de nettoyage des pinceaux sur le vinyle. Un chiffon sans
imprimé humecté de naphta ou de térébenthine peut
être utilisé. Évitez tout contact avec le capitonnage qui
n’est pas fait de vinyle.
Taches de sulfure
Les produits de sulfure, comme ceux qu’on trouve dans
les œufs et dans certains produits alimentaires en
conserve, peuvent tacher lorsqu’ils sont en contact prolongé avec le vinyle. Ces taches peuvent être retirées
en plaçant un tissu propre et sans imprimé sur la tache
et en versant une grande quantité de peroxyde
d’hydrogène à 6 pour cent sur le tissu.
Laissez le tissu saturé sur la tache pendant 30 à 60 minutes. Pour les taches rebelles, laissez le peroxyde
d’hydrogène saturer le tissu et laissez-le sur la tache
toute une nuit. La solution ne doit pas s’infiltrer par les
coutures sans quoi le produit affaiblira les fils de coton.
Apparence de la cabine
Vernis à ongles et dissolvant pour
vernis à ongles
Tout contact prolongé avec ces substances cause des
dégâts permanents au vinyle. Si le produit est imbibé
immédiatement après le contact avec le vinyle, les dégâts sont moins importants. N’étendez pas le liquide en
essayant de l’enlever.
Cirage à chaussures
La plupart des cirages contiennent des teintures qui
pénètrent dans le vinyle et qui le tachent de façon permanente. Le cirage doit être essuyé aussi vite que
possible à l’aide de naphta ou de liquide à briquet. Si la
tache persiste, essayez la même procédure que celle indiquée pour les taches de sulfure.
Encre de stylo à bille
Il est parfois possible de retirer l’encre d’un stylo à bille
en la frottant immédiatement à l’aide d’un chiffon humecté avec de l’eau ou de l’alcool à friction. Si cela ne
donne pas de résultat, essayez la méthode utilisée pour
les taches de sulfure.
Divers
Si les taches ne réagissent à aucun des traitements décrits ci-dessus, il est parfois utile d’exposer le vinyle aux
rayons solaires directs pendant une période allant
jusqu’à 30 heures. La moutarde, l’encre des stylos à
billes, certains cirages à chaussures et certaines teintures disparaissent sous l’effet des rayons solaires, sans
abîmer le vinyle.
Nettoyage du capitonnage en
tissu
Pour éviter les taches, passez souvent l’aspirateur ou
époussetez fréquemment pour retirer la poussière et la
saleté. Nettoyez les taches à l’aide d’un solvant doux ou
d’un shampooing pour capitonnage ou de la mousse
provenant d’un détergent doux. Lorsque vous utilisez un
solvant ou un produit de nettoyage à sec, suivez les instructions avec soin; lorsque vous faites ces travaux de
nettoyage, veillez à ce que la ventilation soi suffisante.
Évitez tout produit contenant du tétrachlorure de carbone ou tout autre produit toxique. Quelle que soit la
méthode utilisée, faites un essai sur une petite surface
avant de poursuivre. Ayez recours à un service de nettoyage professionnel du capitonnage lorsque vous
devez faire des travaux poussés de nettoyage.
Taches de graisse et d’huile
Humectez un petit chiffon absorbant d’un solvant de nettoyage à sec ou d’un enlève-taches. Appliquez le
produit avec soin sur la tache à partir de l’extérieur vers
le centre de la tache. Passez sur la tache avec un tissu
10.4
Apparence de la cabine
sec et propre. Si nécessaire, répétez l’opération à plusieurs reprises, en changeant de chiffon de sorte que la
tache ne se dépose pas de nouveau sur le tissu.
Taches de sucre et à base d’eau
Appliquez un détergent ou un produit de nettoyage à
base d’eau et travaillez la tache d’un mouvement circulaire. Asséchez la surface autant que vous le pouvez.
Au besoin, répétez l’opération avant d’assécher complètement la surface.
Gomme à mâcher ou cire
Faites durcir la gomme à mâcher ou la cire à l’aide de
glaçons placés dans un sac en plastique puis grattez le
résidu à l’aide d’un couteau à lame émoussée.
L’excédent de cire peut être absorbé en plaçant un buvard épais blanc sur la cire et en la chauffant à l’aide
d’un fer à repasser tiède (pas chaud). Retirez ce qui
reste en ayant recours à la méthode décrite à la rubrique «Taches de graisse et d’huile».
Moisissure
Brossez le tissu sec à l’aide d’une brosse douce. Passez une éponge pour absorber le produit. Si le tissu ne
déteint pas, diluez une cuiller à thé d’eau de Javel dans
une pinte (un litre) d’eau froide. Appliquez une petite
quantité de cette solution directement sur la moisissure.
10.5
Rincez à plusieurs reprises avec de l’eau propre et
froide et séchez le tissu.
11
En cas d’urgence
Feux de détresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Remorquage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Démarrage d’urgence à l’aide de câble d’appoint . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Incendie dans la cabine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
11.1
11.1
11.3
11.5
En cas d’urgence
Feux de détresse
Le bouton des feux de détresse (Fig. 11.1) se trouve
sur la manette des clignotants. Pour faire fonctionner les
feux de détresse, tirez sur le bouton. Tous les clignotants et les deux témoins du tableau de bord s’allument
et clignotent.
Pour annuler les feux de détresse, poussez la manette
de commande des clignotants vers le haut ou vers le
bas puis ramenez-la en position neutre.
Remorquage
AVERTISSEMENT
2.
Si le véhicule doit être levé et remorqué, retirez les
arbres de l’essieu moteur.
MISE EN GARDE
Si vous n’enlevez pas les arbres de l’essieu lorsque
le véhicule est remorqué et que les roues arrière
touchent le sol, vous pourriez endommager la boîte
de vitesses et d’autres pièces.
3.
Couvrez les extrémités des moyeux à l’aide de
plaques de métal ou de contre-plaqué découpé de
façon à boucher l’ouverture de l’essieu; ces pièces
doivent avoir été percées en fonction des goujons
de l’arbre de l’essieu. Ces plaques ont pour but
Ne remorquez pas les véhicules sans freins si le
poids combiné des deux véhicules dépasse la
somme des poids nominaux bruts sur essieux
(PNBE) du véhicule qui remorque. Sinon, la capacité
de freinage sera inadéquate, ce qui pourrait entraîner des blessures ou la mort.
IMPORTANT : Lorsque le véhicule doit être remorqué,
assurez-vous que les instructions ci-dessous sont observées à la lettre pour prévenir tout dommage au véhicule.
Remorquage par l’avant
1.
11.1
Débranchez le câble de mise à la terre de la batterie.
1
10/21/93
f460511
1. Bouton des feux de détresse
Fig. 11.1, Feux de détresse
En cas d’urgence
d’empêcher le lubrifiant de fuir et d’empêcher les
contaminants de s’infiltrer dans le lubrifiant de
l’essieu et d’endommager les paliers des roues.
4.
Retirez le rallonge du pare-chocs ainsi que les
pièces en chrome du pare-chocs si le véhicule est
ainsi équipé.
5.
Attachez le dispositif de remorquage. En raison des
nombreux paramètres existant dans le remorquage,
la responsabilité de la position du dispositif de levage et de remorquage incombe entièrement à
l’opérateur du véhicule de remorquage.
6.
Levez le véhicule et fixez les chaînes de sécurité. Si
l’espace n’est pas suffisant pour le remorquage, retirez les roues avant.
7.
Raccordez les feux de gabarit, les feux arrière et les
clignotants. Branchez tout feu spécial de remorquage requis par les règlements locaux.
8.
Si le véhicule est équipé de freins à air, raccordez
le système de freins à air du véhicule de remorquage au système du véhicule en panne.
AVERTISSEMENT
Si vous ne placez pas de cales sous les roues ou si
vous ne raccordez pas votre véhicule au système de
freins à air du camion-remorque avant de dégager le
frein de stationnement à ressort, le véhicule en
panne pourrait se mettre subitement à rouler. Vous
pourriez ainsi provoquer des dégâts matériels ou
des blessures.
9.
Relâchez le frein de stationnement.
Remorquage par l’arrière
MISE EN GARDE
Si vous faites remorquer le véhicule par l’arrière et
que le véhicule est équipé d’un carénage pour l’air
sur le toit, vous pourriez endommager la structure
de la cabine.
IMPORTANT : Compte tenu de la force excessive du
vent qui pourrait endommager la cabine, n’utilisez pas le
remorquage par l’arrière sur les véhicules équipés d’un
carénage pour l’air installé sur la couverture.
1.
Placez les roues avant bien droites et fixez le volant
dans cette position.
2.
Débranchez le câble de mise à la terre de la batterie.
11.2
En cas d’urgence
3.
Fixez le dispositif de remorquage. Compte tenu des
nombreuses variables qu’on rencontre dans
l’industrie du remorquage, la mise en place du
dispositif de levage et de remorquage relève exclusivement de l’opérateur du camion-remorque qui
doit connaître les mesures de sécurité qui ont cours
dans l’industrie du remorquage.
4.
Levez le véhicule et installez les chaînes de sécurité. Si un espace supplémentaire est requis, retirez
la rallonge du pare-chocs si le véhicule est ainsi
équipé.
5.
Raccordez les feux de gabarit, les feux arrière et les
clignotants. Branchez tout feu spécial de remorquage requis par les règlements locaux.
Démarrage d’urgence à l’aide
de câble d’appoint
Lorsque vous utilisez des câbles d’appoint, suivez les
instructions ci-dessous.
11.3
AVERTISSEMENT
Les batteries de véhicules produisent de
l’hydrogène sous forme de gaz et peuvent créer des
étincelles, ce qui risque d’entraîner une explosion.
Ne permettez pas au véhicule d’en toucher un autre,
et évitez de fumer, de faire des étincelles, d’avoir
une flamme, etc., près des batteries. Ne vous penchez pas au-dessus des batteries lorsque vous
faites les raccordements et toutes les personnes
présentes devraient se tenir loin des batteries, sinon
elles pourraient être gravement blessées en cas
d’explosion ou de contact avec l’acide.
MISE EN GARDE
Veillez à ce que les deux systèmes de démarrage
possèdent la même tension de sortie et évitez de
faire des étincelles. Sinon, les systèmes de chargement électrique des véhicules pourraient être
sérieusement endommagés. Ne tentez pas de charger les batteries sèches (batteries isolées) avec des
câbles d’appoint. Les batteries sèches exigent un
chargeur spécial et devraient être retirées du véhicule avant d’être rechargées. Pour éviter les dégâts,
suivez les instructions du fabricant.
En cas d’urgence
NOTA : Avec les véhicules équipés d’une borne de démarrage en option, raccordez-y la pince positive du
câble au lieu de celle de la batterie.
1.
2.
Serrez les freins de stationnement. Éteignez les
phares et toutes les autres appareils électriques.
4.
Démarrez le moteur du véhicule des batteries de
renfort et faites tourner le moteur pendant quelques
minutes pour recharger les batteries de l’autre véhicule.
5.
Essayez de démarrer le moteur du véhicule avec
les batteries recevant la charge. N’utilisez pas le démarreur pendant plus de 30 secondes et attendez
pendant au moins deux minutes avant les tentatives
Raccordez une des extrémités d’un câble d’appoint
à la borne positive de la batterie de renfort (ou à la
borne de démarrage si le véhicule en est équipé) et
raccordez l’autre extrémité de ce câble à la borne
positive de la batterie déchargée (ou à la borne de
démarrage, si le véhicule en est équipé). Consultez
la Fig. 11.2.
C
A
B
+
AVERTISSEMENT
Effectuez l’étape suivante en respectant exactement
les instructions et ne permettez pas aux pinces d’un
câble de toucher les pinces de l’autre câble, sinon,
une étincelle pourrait se produire près de la batterie,
et risquer de provoquer une explosion et des brûlures acides.
3.
Fixez l’une des extrémité de l’autre câble d’appoint
à la borne négative de la batterie de renfort, et
l’autre extrémité du câble d’appoint à une mise à la
masse à au moins 300 mm (12 po) des batteries
déchargées. Le châssis du véhicule est habituellement une bonne mise à la masse/terre. Ne fixez
pas le câble à ni près des batteries déchargées.
D
−
E
+
G
E
−
+
−
1
10/18/94
A.
B.
C.
D.
1.
+
−
2
F
A
f540303a
À la masse
Raccorder en 3e
Au châssis (masse)
Raccorder en 4e
E. Au démarreur
F. Raccorder en 2e
G. Raccorder en 1er
Batterie de renfort
2. Batterie déchargée
Fig. 11.2, Raccordements des câbles d’appoint
11.4
En cas d’urgence
de démarrage pour permettre au démarreur de se
refroidir.
6.
Une fois que le moteur a démarré, faites-le tourner
au ralenti pendant quelques minutes.
AVERTISSEMENT
Effectuez l’étape suivante en respectant exactement
les instructions et ne permettez pas aux pinces d’un
câble de toucher les pinces de l’autre câble, sinon,
une étincelle pourrait se produire près de la batterie,
et risquer de provoquer une explosion et des brûlures acides.
7.
Débranchez le câble de masse du châssis ou de
son point de raccordement autre que la batterie,
puis débranchez l’autre extrémité du câble.
8.
Débranchez le câble restant d’abord de la batterie
fraîchement rechargée (ou de la borne de démarrage si le véhicule en est équipé) puis de l’autre
extrémité du câble.
Incendie dans la cabine
AVERTISSEMENT
La mousse d’uréthane est un produit inflammable!
Ne laissez aucune flamme, aucune étincelle ni aucune autre source de chaleur comme une cigarette
ou une ampoule électrique entrer en contact avec la
mousse. La mousse d’uréthane en contact avec ces
sources de chaleur pourrait provoquer un incendie
grave qui se propagerait rapidement, ce qui pourrait
entraîner des morts, des brûlures graves ou un empoisonnement par les gaz ainsi que des dégâts
matériels.
Le nombre d’incendies à l’intérieur de la cabine à bord
des camions lourds et intermédiaires est limité s’il faut
en croire les données de l’administration nationale de la
sécurité de la circulation sur les routes. La norme fédérale no 302 sur la sécurité des véhicules moteurs limite
l’inflammabilité des matériaux utilisés à l’intérieur de la
cabine; mais en dépit de cela, la plupart des matériaux
brûlent. La cabine de ce véhicule contient de la mousse
d’uréthane, ce qui est une source d’inquiétude à ce niveau.
En cas d’incendie dans la cabine
Le plus rapidement possible, arrêtez le véhicule à un
endroit sûr, serrez les freins de stationnement, coupez
le contact et sortez du véhicule.
11.5
Index
Sujet
A
Chapitre
Accès à l’arrière de la cabine . . . . . . . . . 2
Air d’admission, Indicateur de
restriction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Allison, Boîte automatique . . . . . . . . . 3, 5
Sujet
B
Chapitre
Banquette Findlay . . . . . . . . . . . . .
Barres de soutien et marches
d’accès . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bendix, Système de freinage
antiblocage (ABS) . . . . . . . . . . . .
Boîtes de vitesses :
Automatiques Allison . . . . . . . . .
Automatiques Chrysler . . . . . . .
Automatiques Eaton Fuller
AutoSelect . . . . . . . . . . . . . . .
Fuller, Changement de gamme .
Meritor, Changement de
gamme . . . . . . . . . . . . . . . . .
Meritor, Doubleur de gamme et
changement de gamme . . . . .
Boîte de vitesses, Thermomètre de
l’huile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bloc de commande de
l’instrumentation, Niveau I . . . . . .
Sujet
C
.... 2
.... 2
.... 3
. . 3, 5
. . 3, 5
.... 5
.... 5
.... 5
.... 5
.... 3
.... 3
Chapitre
Cabine, Serrures et poignées des
portières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Chaufferette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Climatiseur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
I-1
Commande des clignotants . . . . . . . . . .
Commande des essuie-glaces . . . . . . . .
Commande des lave-glaces . . . . . . . . . .
Commande des phares et feux de
jour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Commande Vernier de
l’accélérateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Compteur de vitesse . . . . . . . . . . . . . . .
Compte-tours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Cummins, Moteurs :
Coupure du moteur . . . . . . . . . . . . . .
Démarrage du moteur . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement du moteur . . . . . . . .
Fonctionnement par temps
froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Rodage du moteur . . . . . . . . . . . . . .
Sujet
D
3
3
3
3
3
3
3
4
4
4
4
4
Chapitre
Décalcomanie d’identification du
véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . .
DDEC, Commande électronique
du moteur . . . . . . . . . . . . . . . .
Démarrage d’urgence avec des
câbles d’appoint . . . . . . . . . . .
Démarrage par câbles d’appoint
Démarreur . . . . . . . . . . . . . . . . .
Detroit Diesel, Moteurs :
Coupure du moteur . . . . . . . .
Démarrage du moteur . . . . . .
Fonctionnement du moteur . .
Fonctionnement par temps
froid . . . . . . . . . . . . . . . . . .
...... 1
. . . . 3, 4
. . . . . 11
. . . . . 11
...... 3
...... 4
...... 4
...... 4
...... 4
Rodage du moteur . . . . . . .
Disjoncteurs/fusibles/relais,
Panneau . . . . . . . . . . . . . . . .
Dodge, Moteurs :
Démarrage du moteur . . . . .
Rodage du moteur . . . . . . .
Sujet
E
....... 4
....... 2
....... 4
....... 4
Chapitre
Eau, Thermomètre . . . . . . . . . . . . . . .
Eaton Fuller, Boîte de vitesses . . . . . .
Éclairage utilitaire . . . . . . . . . . . . . . . .
Embrayages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Entretien des pièces en acier
inoxydable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Entretien des pièces en chrome . . . . .
Étiquettes des pneus et des jantes . . .
Entretien du tableau de bord . . . . . . .
Entretien quotidien . . . . . . . . . . . . . . .
Étiquettes des normes de sécurité
des véhicules automobiles
canadiens (NSVAC) . . . . . . . . . . . .
Étiquettes des normes fédérales
sur la sécurité des véhicules
automobiles (FMVSS) . . . . . . . . . . .
Étiquette EPA de réduction des
émissions acoustiques du
véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sujet
F
..
..
..
..
3
5
3
6
. 10
. 10
.. 1
. 10
.. 9
.. 1
.. 1
.. 1
Chapitre
Fenêtres des portières . . . . . . . . . . . . . . 2
Index
Feux de détresse . . . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement des ceintures de
sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement du verrou du
différentiel, Principal Meritor . . . .
Fontaine, Sellettes d’attelage . . . . .
Fuller, Boîtes de vitesses . . . . . . . .
Fuller, Boîte de vitesses manuelle .
Fusibles/relais/disjoncteurs,
Panneau . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sujet
H
. 3, 11
Instruments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
.... 2
Sujet
....
....
....
....
6
8
5
5
Klaxon à air . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Klaxon électrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
.... 2
Liquide de refroidissement,
Thermomètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Liste de contrôle de l’inspection
préalable à tout voyage . . . . . . . . . . . . 9
Chapitre
Holland, Sellettes d’attelage . . . . . . . . . . 8
Huile de boîte de vitesses,
Thermomètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Sujet
I
Chapitre
Identification des avertisseurs
lumineux . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Identification des commandes . . . .
Identification des indicateurs . . . . .
Identification des interrupteurs . . . .
Identification des témoins
lumineux . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Incendie dans la cabine . . . . . . . . .
Indicateur de pression d’huile du
moteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Indicateur de pression, Système
pneumatique primaire et
secondaire . . . . . . . . . . . . . . . . .
Indicateur de restriction de l’air . . .
Indicateur du niveau de carburant .
Instructions pour incliner le capot . .
. . 3,
....
....
....
7
3
3
3
.... 3
. . . 11
.... 3
....
....
....
....
3
3
3
2
Sujet
Sujet
K
L
M
Chapitre
Chapitre
Chapitre
Marches d’accès et barres de
soutien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mercedes-Benz, Moteurs :
Coupure du moteur . . . . . . . . . . . . . .
Démarrage du moteur . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement par temps
froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fonctionnement du moteur . . . . . . . .
Rodage du moteur . . . . . . . . . . . . . .
Meritor, Boîte de vitesses . . . . . . . . . . . .
Meritor, Essieux arrière . . . . . . . . . . . . .
Meritor WABCO®, Système de
freinage antiblocage (ABS) . . . . . . . 3,
Moteurs :
Voir Cummins, Moteurs; Detroit
Diesel, Moteurs; Dodge,
Moteur; ou Mercedes-Benz,
Moteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2
4
4
Moteur, Indicateur de pression
d’huile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Sujet
7
4
Chapitre
Nettoyage du capitonnage:
Tissu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Vinyle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Nettoyage et cirage de la cabine . . . . . 10
Sujet
P
Chapitre
Phare antibrouillard . . . . . . . . . . . . . .
Plafonnier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Portières, Fenêtres . . . . . . . . . . . . . . .
Pression de gonflage des pneus . . . .
Procédures d’entretien quotidien . . . .
Procédures d’inspection préalable
à tout voyage . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sujet
4
4
4
5
6
N
R
..
..
..
..
..
3
3
2
9
9
.. 9
Chapitre
Régulateur de vitesse, DDEC . . . . . . 3, 4
Remorquage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Sujet
S
Chapitre
Sellettes d’attelage :
Fontaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Holland . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Serrures et poignées des portières
de la cabine . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Servodirection . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.. 8
.. 8
.. 2
.. 6
I-2
Index
Servodirection intégrée . . . . . . . . .
Sièges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sièges Dura-Form . . . . . . . . . . . . .
Sièges National Cush-N-Aire . . . . .
Système de démarrage à l’éther . .
Système de direction . . . . . . . . . . .
Système de frein . . . . . . . . . . . . . .
Système de freinage antiblocage
(ABS) :
Bendix . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Meritor WABCO® . . . . . . . . . . .
Système Kysor de protection du
véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Sujet
T
....
....
....
....
....
....
....
6
2
2
2
4
6
7
.... 3
. . 3, 7
.... 3
Chapitre
Thermomètre du liquide de
refroidissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Sujet
V
Chapitre
Valve de commande des freins de
stationnement . . . . . . . . . . . . . . .
Valve d’alimentation en air des
freins pneumatiques de la
remorque . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Verrou du différentiel principal,
Meritor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vinyle, Nettoyage du capitonnage .
Voltmètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
I-3
. . 3, 7
. . 3, 7
.... 6
. . . 10
.... 3
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement