Pdf - 767 Ko - Centre de réadaptation Lucie

Pdf - 767 Ko - Centre de réadaptation Lucie
Échelle des comportements observables (ÉCO)
Date d’évaluation
Nom du client évalué/identification
Personne qui donne les observations
Statut de la personne qui donne les
observations//client
Clinicien évaluateur
Les comportements problématiques
Certains comportements peuvent être éprouvants
ou problématiques s’ils sont perturbateurs, rendent
le client ou les autres personnes mal à l’aise, ou
encore s’ils vont à l’encontre des règles de vie de la
communauté. De tels comportements conduisent
à de la détresse, ou peuvent perturber les activités,
comme les relations sociales et le maintien des
services. Ils peuvent également occasionner des coûts
financiers importants pour le réseau de services.
À quoi cette échelle est-elle destinée?
Cette échelle est conçue pour identifier les types de
comportements problématiques qui peuvent être
observés à la suite d’une lésion cérébrale acquise
(LCA). Ceci peut aider à démontrer comment les
comportements ont changé avec le temps et à
prendre des décisions relatives aux interventions
cliniques. Cette échelle peut également être utilisée
pour mesurer la fréquence des comportements
problématiques et leur impact sur les gens vivant ou
travaillant avec la personne (incluant les membres
de la famille et les intervenants).
Que mesure cette échelle?
Il y a 9 catégories de comportements qui peuvent être
notés sur cette échelle :
• Agression verbale
• Agression envers les objets
• Gestes physiques contre soi
• Agression physique envers autrui
• Comportement sexuel inapproprié
• Persévération
• Errance/Fugues
• Comportement social inapproprié
• Manque d’initiative
Comment utiliser cette échelle
Pour chacune des 9 catégories de comportements,
il y a un titre (p. ex., agression verbale) désignant
une sous-échelle correspondante. Si votre client ne
manifeste aucun signe du type de comportement de
cette catégorie, cocher la case “non” et passer
à la prochaine catégorie de comportement.
Si votre client présente ce type de comportement,
vous devez compléter la sous-échelle. Ici, vous
pouvez indiquer plus précisément quel type de
comportement se manifeste. Pour chaque catégorie
de comportement, il y a un certain nombre
d’exemples réalistes qui correspondent à des
niveaux croissants de sévérité (crier est de faible
sévérité, menacer est plus grave). Cocher tous les
types de comportements observés et noter à quelle
fréquence ils surviennent et quels sont leurs impacts.
Si un comportement semble correspondre à 2
catégories, utiliser celle qui est la plus appropriée.
Voir le manuel d’instructions pour plus d’informations.
Période d’observation
Cette échelle évalue les comportements qui ont eu
lieu au cours des 3 derniers mois.
Pour plus d’information
Pour les données sur le développement et les
qualités psychométriques de l’OBS on consultera
Kelly, Todd, Simpson, Kremer, & Martin (2006).
The Overt Behaviour Scale (OBS): A tool for measuring
challenging behaviours following ABI in community
settings. Brain Injury, 20(3), 307 - 319. Traduction en
français © Denis Godbout, Jean Gagnon & Michel
Ouellette 2013.
Cette échelle vous permet de noter la gravité, la
fréquence et l’impact de chaque comportement.
D’autres données sont disponibles au site
www.diverge.org.au
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 1 de 7
Comment évaluer les comportements
Cocher chaque niveau qui constitue
un problème
Impact (détresse ou perturbation)
Fréquence
L’impact désigne l’ensemble de la détresse
émotionnelle et de la perturbation concrète causé
par un comportement problématique. Par exemple,
l’impact fait référence à votre niveau de stress,
à l’inquiétude, à la préoccupation, ou à la peur
résultant de ce comportement. Mais l’impact peut
également faire référence à des difficultés pratiques,
incluant le besoin de personnel supplémentaire, des
modifications aux procédures, devoir composer avec
les plaintes des familles ou des autres résidents,
le recours à du soutien additionnel comme celui
de psychiatres, de policiers, ou une intervention
comportementale. Les perturbations se traduisent
souvent par des coûts additionnels.
Noter la fréquence à laquelle le comportement se
produit en utilisant un numéro de 1 à 5
correspondant aux définitions suivantes :
Évaluez l’impact de ce comportement sur vous-même
et sur d’autres personnes en utilisant le nombre de 1 à
5 qui correspond aux définitions suivantes :
1 = moins souvent qu’une fois par mois
2 = une fois par mois ou plus
3 = une fois par semaine ou plus
4 = une fois par jour
5 = plusieurs fois par jour
1 = pas d’impact
2 = impact mineur
3 = impact modéré
4 = impact sévère
5 = impact extrêmement sévère
Pour chaque catégorie de comportement, il y a des
descriptions avec des exemples qui illustrent les
différents niveaux de gravité. Sélectionner le(s)
niveau(x) avec la description ou l’exemple qui
représente le mieux le type de comportement que
vous avez observé, en plaçant une marque
[✔] dans cette colonne.
Il ne faut pas oublier que ces comportements sont
uniquement des exemples; si vous avez vu des
comportements qui sont similaires, mais ne sont pas
exactement les mêmes, cochez alors cette description.
AGRESSION VERBALE
Le client a-t-il démontré une quelconque
agressivité verbale?
Niveaux
NON (passer au prochain comportement)
Sévérité
OUI (évaluer avec la sous-échelle
ci-dessous)
Cocher chaque
niveau qui
constitue un
problème
[✔]
Fréquence
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
Fait des bruits intenses, crie avec colère, ce
comportement n’est clairement pas dirigé vers
une autre personne (p. ex., “Maudite marde!”,
etc.).
1
Profère des insultes personnelles légères,
clairement dirigées envers autrui, mais n’incluant
pas de jurons/des commentaires sexuels
offensants (p.ex., t’es con, imbécile).
2
Sacre, utilise un langage grossier, fait des
menaces modérées clairement dirigées envers
autrui ou envers soi-même (p. ex., “Va te faire
foutre enfant de chienne!”).
3 4
Fait clairement des menaces de violence dirigées
envers autrui ou envers soi-même (p. ex., “Je
vais te tuer!” ou “Je vais me tuer!”) ou demande
de l’aide pour se contrôler soi-même (c.-à-d.,
exprime des inquiétudes de commettre des
gestes agressifs sans le vouloir vraiment, à moins
que quelqu’un intervienne immédiatement). Cela
comprend les menaces suicidaires.
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 2 de 7
AGRESSION PHYSIQUE
Niveaux
Cocher chaque
niveau qui
constitue un
problème
[✔]
Sévérité
Fréquence
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
Agression Physique envers les objets
Le client a-t-il démontré une quelconque agressivité physique envers les objets?
NON (passer au prochain comportement)
OUI (évaluer avec la sous-échelle ci-dessous)
Claque les portes, éparpille ses vêtements, fait du désordre clairement
déclenché par certains évènements antérieurs (antécédents).
1
Lance des objets par terre (sans que d’autres personnes soient
à risque d’être heurtées par l’objet), donne des coups de pied dans
les meubles sans les briser, fait des marques sur le mur.
2
Brise des objets, fracasse les fenêtres.
3
4
Met le feu, lance des objets dangereusement (c.-à-d. d’autres
personnes sont à risque d’être heurtées par l’objet ou les objets lancés,
mais ne sont pas atteintes). Si l’objet lancé frappe quelqu’un, inscrire
comme une agression physique envers autrui.
Gestes Physiques contre soi
Le client a-t-il démontré un quelconque geste physique contre lui-même?
NON (passer au prochain comportement)
OUI (évaluer avec la sous-échelle ci-dessous)
S’érafle ou s’égratigne la peau, se frappe, se tire les cheveux (sans
blessures ou avec des blessures mineures).
1
Se frappe la tête avec les mains ou sur le mur, se jette au sol ou
sur des objets (se blesse légèrement).
2
S’inflige de petites coupures ou se fait des bleus ou encore des
brûlures mineures.
3
S’automutile, se fait de profondes coupures, se mord au sang,
s’inflige des blessures internes, des fractures, des pertes de
conscience, des pertes de dents. Ceci inclut les tentatives de suicide.
4
Agression Physique envers autrui
Le client a-t-il démontré une quelconque agressivité physique envers autrui?
NON (passer au prochain comportement)
OUI (évaluer avec la sous-échelle ci-dessous)
Fait des gestes de menace clairement dirigés vers autrui, bousculer les
gens, agripper les vêtements d’autrui.
1
Frappe, donne des coups de pied, pousse, tire les cheveux (sans
blessure significative) à la (aux) personne (s) agressée (s).
2
3
4
Attaque autrui, causant des blessures légères/modérées (ecchymoses,
entorses, marques de coups) à la (aux) personne (s) agressée (s).
Cause de graves lésions physiques (fractures, lacérations profondes,
blessures internes) à la (aux) personne (s) agressée (s).
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 3 de 7
COMPORTEMENT SEXUEL INAPPROPRIÉ
Le client a-t-il fait preuve d’un quelconque
comportement sexuel inapproprié?
Niveaux
NON (passer au prochain comportement)
Sévérité
OUI (évaluer avec la sous-échelle
ci-dessous)
Cocher chaque
niveau qui
constitue un
problème
[✔]
Fréquence
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
Propos sexuel
Propos à connotation sexuelle (p.ex., “J’ai une grosse
queue”, “Je te baiserais”, “Tu as des
beaux tétons”, “Je te ferais pas mal”) pouvant
être exprimés face à face ou sous la forme
d’appels téléphoniques ou de lettres. Compte
rendu explicite d’activités sexuelles (“Lorsque je
suis avec une femme, j’aime…”).
1
1
2
2
3
4
Toucher (non génital)
Touche d’autres personnes qui ne veulent pas
être touchées (mais sans contacts avec les parties
génitales). Par exemple, embrasser le bras ou la
main, mettre son bras autour des épaules, tapoter,
frotter ou caresser le genou de quelqu’un, frotter
ou caresser le bras, la jambe ou le dos. Inclut aussi
toucher les vêtements (par ex., soulever la jupe).
Exhibitionnisme
“S’exhibe”, montre ses parties génitales, se
déshabille en public. Omet de se vêtir (p. ex.,
marche dans la maison sans vêtements quand
les résidents pourraient être ou sont présents.
Répondre à la porte nu).
Masturbation
Masturbation dans un endroit public ou partagé
quand d’autres personnes sont à proximité
(p. ex., se masturber dans la voiture dans un
stationnement public alors que les passants ont la
possibilité de voir; se masturber dans un espace
commun d’un milieu résidentiel).
Toucher (génital)
Toucher (ou essayer de toucher) les seins, les
fesses ou les parties génitales d’autres personnes
(p. ex., tâter le personnel qui passe, toucher les
seins des préposées, tirer les mains des autres
vers ses propres parties génitales).
Comportement sexuel coercitif, viol
Tente de déshabiller de force une autre
personne. Utilisation de menaces pour obtenir du
sexe. Pénétration sexuelle d’une personne
non consentante.
Les détails sur la victime peuvent être notés ci-dessous
(Les conséquences légales des comportements sexuels inappropriés peuvent être différentes selon le sexe et l’âge de la victime)
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 4 de 7
PERSÉVÉRATION/COMPORTEMENT RÉPÉTITIF
Le client a-t-il démontré un quelconque
comportement de persévération?
Niveaux
NON (passer au prochain comportement)
OUI (évaluer avec la sous-échelle
ci-dessous)
Sévérité
Effectue un même comportement de façon
prolongée et répétée sans que cela n’entraîne
des lésions physiques (p. ex., martellement
continu et persistant, écrire la même lettre
encore et encore, dérouler entièrement le
rouleau de papier hygiénique, poser la même
question à plusieurs reprises : “Quel est votre
nom?” “Voulez-vous m’épouser?”
Effectue un même comportement de façon
prolongée et répétée entraînant des lésions
physiques mineures (p. ex., toucher, frotter ou
gratter de façon continue et répétée jusqu’à
l’irritation de la peau; rester dans la douche
jusqu’à ce que la peau soit ratatinée).
Effectue un même comportement de façon
prolongée et répétée, entraînant de graves
lésions physiques (p. ex., se frotter les yeux
de façon continue et persistante, faire du vélo
stationnaire jusqu’à l’épuisement).
Cocher chaque
niveau qui
constitue un
problème
[✔]
Fréquence
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
1
2
3
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
VAGABONDAGE / FUGUES
Le client a-t-il fait du vagabondage ou des
fugues?
Niveaux
NON (passer au prochain comportement)
OUI (évaluer avec la sous-échelle
ci-dessous)
Sévérité
Va dans des endroits interdits, mais où les risques
de blessures sont nuls ou plutôt faibles (p. ex.,
entrer dans les chambres des autres résidents,
les aires de repos du personnel, la cuisine).
Quitter un environnement familier “sécuritaire” lorsqu’il
y a un risque élevé de se perdre ou
d’être blessé sérieusement (p. ex., le résident
d’une maison de convalescence/réadaptation
qui tente de retourner à la maison familiale,
marche sur les autoroutes, doit être retracé
et ramené par la police).
S’échappe de locaux sécurisés (p. ex., par
une porte laissée ouverte, en utilisant les codes
de la porte de sécurité, en escaladant la clôture).
Peut résister physiquement aux tentatives pour
l’arrêter de fuir (p. ex., lutte avec ou pousse le
personnel qui essaie de l’arrêter ou de le retenir).
Cocher chaque
niveau qui
constitue un
problème
[✔]
Fréquence
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
1
2
3
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 5 de 7
COMPORTEMENT SOCIAL INAPPROPRIÉ?
Le client a-t-il démontré un quelconque
comportement social inapproprié?
Niveaux
NON (passer au prochain comportement)
OUI (évaluer avec la sous-échelle
ci-dessous)
Sévérité
Cocher chaque
niveau qui
constitue un
problème
[✔]
Fréquence
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
Socialement maladroit
Rires inappropriés. Ne peut s’occuper de son hygiène
personnelle (p. ex., ne se douche pas régulièrement).
Excuses ou remerciements excessifs. Se tient trop près
des étrangers. Incapacité à saisir les indices non verbaux
(que les autres s’ennuient, que la blague n’était pas drôle,
que la conversation est terminée).
1
2
3
4
4
Embêtant / agaçant
Interrompt la conversation des autres personnes.
Cherche activement des moyens de capter l’attention (p.
ex., renverser de la nourriture, faire entendre une sonnerie,
“Infirmière, peux-tu venir ici?”). Manque d’égard pour
les autres personnes (p. ex., en empêchant les autres
de changer de chaîne de télévision ou en accaparant la
télécommande). Chialeux, impatient (p. ex., veut toujours
que quelque chose d’autre soit fait, ne peut tolérer
d’attendre en file au supermarché). “Se mêle” des affaires des
autres (p. ex., conseiller le personnel et la direction
sur la manière d’améliorer la résidence, rapporter les
activités des autres clients).
Intransigeant / oppositionnel
Répond “non!” lorsqu’il est incité à faire des activités. Refuse
de discuter de ses comportements problématiques avec le
personnel. Ne suit pas les routines de toilettes et de douches.
Refuse de prendre sa médication. Rejette ou renvoie les
intervenants qui sont utiles pour les soins à domicile. Ment
délibérément, sans que cela soit dû à une mauvaise mémoire
(p. ex., nier l’usage de drogues ou d’avoir volé; inventer des
histoires afin de couvrir ses pistes): Ne va pas (par opposition
à ne peux pas) suivre les règles. (p. ex., quitte sans dire à
quelqu’un où il/elle va).
Délit mineur ou comportement illicite
Conduit sans permis. Fraude (p. ex., faire un
chèque sans provision). Obtient des marchandises
par vol ou tromperie. Vols (p. ex., vole des cigarettes
aux autres résidents, vole des vêtements ou de la
nourriture dans les magasins; matériaux provenant
de chantiers de construction).
Représente un danger/risque pour
lui ou les autres
Allume des feux dangereusement (p. ex., fumer au lit,
allumer un feu près d’une bouteille de gaz). Traverse la rue
sans tenir compte de la circulation. Grimpe à une échelle
quand la perception ou l’équilibre sont diminués.
Consommation excessive d’alcool et de cigarettes ou
d’autres substances lorsque c’est ce qui entraîne les risques
de blessures ou les lésions à soi ou aux autres.
Échange des faveurs sexuelles pour obtenir des biens (de
l’argent, des cigarettes, des boissons) ou des services.
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 6 de 7
MANQUE D’INITIATIVE
Explication
Ce comportement est différent des autres parce qu’il y a une absence de comportement manifeste.
La personne a de la difficulté à initier ou compléter des tâches et se caractérise par un manque de motivation, d’initiative, ou
d’intérêt pour les activités de tous les jours.
Exemples
• La personne peut ne pas se laver, boire ou manger, se doucher ou faire sa toilette sans incitations verbales ou physiques
de la part des autres. Elle peut rester assise sur le divan toute la journée, ne pas initier de conversation ou ne pas
participer à des activités sociales sans que quelqu’un ne la force à s’activer.
• Cependant, la personne peut effectuer les activités si quelqu’un l’incite verbalement ou physiquement. Si on lui a demandé
de “laver la vaisselle”, la personne peut commencer la tâche et la compléter.
• Certaines personnes ont besoin de plus d’incitations verbales ou physiques : elles pourraient faire seulement les assiettes et
ensuite avoir encore besoin d’incitation pour les ustensiles : “D’accord, vous avez fini les assiettes, les ustensiles, qu’en est-il?”
• Dans les cas graves, la personne pourrait ne pas manger même si un repas est placé en face d’elle, où ne pas se laver, même
debout sous la douche. Elle aurait besoin d’incitations verbales et physiques constantes telles que “Mettez du savon dans la
machine à laver”, “Savonnez-vous les mains, maintenant rincez-les”, etc.
Le client a-t-il démontré un
quelconque manque d’initiative?
Niveaux
Cocher si
le manque
d’initiative
constitue un
problème [✔]
NON
OUI (compléter avec le score
de cette question)
Fréquence
Nombre d’incitations
nécessaires
1 = < 1/mois
2 = 1/mois ou plus
3 = 1/semaine ou plus
4 = 1/jour
5 = Plusieurs fois par jour
Impact
1 = pas d’impact
2 = mineur
3 = modéré
4 = sévère
5 = extrême
POINTAGE
L’ECO produit 3 indices principaux : Regroupement, Total des niveaux de sévérité et Total de sévérité
cliniquement pondérée.
Regroupement
Additionner le nombre de boîtes “OUI” qui ont été cochées. Étendue : 0 à 9
Total des niveaux de sévérité
Additionner le nombre de boîte “Sévérité» qui ont été cochées. Étendue : 0 à 34
Total de sévérité cliniquement pondérée (TSCP)
Additionner les scores de sévérité associés à chaque niveau qui a été coché.
Pour le manque d’initiative, utiliser le score de sévérité/d’incitations nécessaires. Étendue : 0 à 84
Note : Les deux autres mesures, la fréquence et l’impact, ne forment pas la structure de l’échelle, mais procure une
information clinique additionnelle.
Échelle des comportements observables (ÉCO) / 7 de 7
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising