En quoi l`homme est-il unique

En quoi l`homme est-il unique
En quoi l'homme
est-il unique ?
La création physique de l'homme est tout à fait unique !
Mais en quoi l'est-elle ?
En quoi l'homme diffère-t-il des autres créatures vivantes ?
Plus important encore : pourquoi est-il unique ?
La réponse étonnante à chacune de ces questions
apparaît clairement dans la Bible.
Le corps et l'esprit humains constituent, à n'en pas douter, le mécanisme le plus complexe, le
plus unique et le plus merveilleux qui soit.
Avec une Création si complexe, il fallait bien que notre Créateur nous fournisse — comme un
fabricant qui joint à l'appareil qu'il fabrique un mode d'emploi — Son "Manuel d'Instructions".
Le Manuel d'Instructions divin
Vous avez déjà commencé à prendre connaissance de ce Manuel d'Instructions, au cours des
leçons précédentes. Il s'agit, en l'occurrence, de la Bible. Cette dernière divulgue la dimension
manquante en matière de connaissance — l'incroyable potentialité humaine. Cette connaissance
fondamentale est révélée et clarifiée pour ceux qui la lisent, l'étudient, et croient ce qu'elle déclare.
Le Manuel d'Instructions divin nous explique ce que nous sommes, pourquoi nous existons, où
nous allons, et comment parvenir au but.
Il révèle, comme nous l'avons vu au cours des leçons précédentes, que "Dieu" est une Famille
composée de deux Êtres spirituels (Gen. 1:1). Dieu, le Chef de cette Famille, a toujours existé. A Ses
côtés, coexistant, est un Être qui, Lui aussi, a toujours existé. Il s'agit de La Parole — qui est Dieu
également. Dieu a créé toutes choses par ce deuxième Être spirituel, la Parole (Jean 1:1-14).
La Parole a commencé par créer les anges — des êtres composés d'esprit, mais inférieurs à Dieu
et qui ne posséderont jamais le pouvoir de créer.
Ensuite fut créé l'univers physique — dont fait partie la terre. Dieu plaça un tiers des anges sur
cette planète. Ces anges se soumirent au Gouvernement divin qui, à l'époque, était administré sur la
terre par le grand archange Lucifer.
Sous le Gouvernement divin — qui représente l'administration de la voie divine de l'amour
telle que résumée dans les Dix Commandements — la terre était dans la paix, le bonheur et la joie ; elle
était le théâtre de réalisations fantastiques.
Cependant, Lucifer incita ses anges à se rebeller avec lui. Le Gouvernement divin fut alors
rejeté. Il ne fut plus administré. La terre devint informe et vide. Elle fut plongée dans le chaos et dans
d'épaisses ténèbres. Puis, en six jours, Dieu renouvela la surface de la terre (Ps. 104:30). Pendant cette
semaine de la Création (Gen. 1), II créa les diverses formes de vie physiques — la faune et la flore —
et II les créa de façon à ce qu'elles puissent se reproduire elles-mêmes. Ces formes de vie ont été créées
dépourvues d'intelligence. Elles ne peuvent ni penser, ni raisonner, ni prendre de décisions. Elles ne
possèdent aucun sens éthique ou moral — attributs que seul l'homme, le chef-d’œuvre du pouvoir
créatif de Dieu — possède.
Ce qui transmet à l'homme ces attributs divins constitue le thème fascinant de cette leçon.
Avant de commencer cette étude, n'oubliez pas de vous munir d'une Bible. Pour tirer le maximum
de profit de votre étude, lisez toujours, attentivement, chaque verset que nous citons.
Leçon 15
L'homme est une "âme" mortelle
Dans le Manuel d'Instructions divin élaboré par Dieu pour l'homme — le FONDEMENT de
toute connaissance — notre Créateur révèle un savoir que l'être humain est incapable de découvrir de
par lui-même : ce qu'est l'homme, pourquoi il a été créé, et ce qu'il peut devenir.
Dieu a créé l'homme. Il nous a dit comment II nous a faits, afin que nous sachions ce que nous
sommes vraiment.
1. Avec quoi Dieu créa-t-il l'homme ? Fut-il créé à partir de la poussière ? Gen. 3:19.
REMARQUE: Adam fut formé à partir de la poussière du sol: par conséquent, il se composait de
poussière.
2. Après avoir formé l'homme — après avoir créé toutes les cellules du corps — que fit Dieu pour lui
communiquer la vie physique ! Gen. 2:7.
REMARQUE : II n'est pas écrit que Dieu insuffla dans l'homme une âme immortelle. Dieu fit
entrer de l'air dans les poumons d'Adam, en soufflant dans ses narines "un souffle de vie" — un
mélange contenant de l'oxygène — et l'homme commença à vivre.
3. Le "souffle de vie" passe-t-il également dans les narines des animaux ? Gen. 7:21-22. Est-ce, par
conséquent, lorsque ce dernier ne passe plus dans les narines de l'homme ou de l'animal que ces
derniers meurent ? Verset 23.
REMARQUE : La source de la vie physique, dans l'homme et dans tout animal, est la même. Si
le "souffle de vie" se référait, ne serait-ce que vaguement, à une "âme immortelle" ou à une vie hors du
corps physique, cela voudrait dire que les animaux, les oiseaux, et même les insectes — les
moucherons, les puces, les moustiques, etc. — ont une âme immortelle car ils ont tous un même
souffle.
4. Lorsque Dieu souffla dans les narines de l'homme le "souffle de vie", que devint l'homme ?
Gen. 2:7 dernière partie.
REMARQUE: L'homme n'a pas une âme ; il EST une "âme"! Le mot original hébreu, traduit en
français par "âme", est nephesh. D'après le Lexique analytique de Bagster, le mot nephesh est "tout ce
qui respire, homme ou animal". Ce mot peut également s'appliquer à une "personne", à un "défunt", ou
même à un "cadavre". Dans Gen. 1:21, 24, le mot nephesh est traduit par "animaux
vivants". Dans Gen. 2:19, il est traduit par "animaux". Dans Gen. 9:10,12, 15, 16 et dans Lév. 11:46 il
est traduit par "êtres vivants".
Dans d'autres passages comme Lév. 19:28 ; 21:1 ;
22:4 ; Nom. 5:2; 6:11 et 9:6, 7, 10, le mot nephesh a été traduit par "mort" (dans le cas d'un cadavre).
En conséquence, l'homme est une créature ; il est une AME. Les animaux, eux aussi, sont des
créatures — ou des âmes. L'âme n'est que la vie physique — et cette dernière est sujette à la mort
et à la décomposition.
L'âme de l'homme, à n'en pas douter, est matérielle ; elle n'est ni immortelle ni spirituelle.
5. Est-il dit que l'homme est mortel ? Job 4:19. Ne lisons-nous pas, d'autre part, que les "âmes"
peuvent mourir ? Ezéch. 18:4, 20.
REMARQUE : Puisque l'homme est une âme et que l'âme est mortelle, nous pouvons en
conclure que l'homme est mortel, sujet à la mort. Voilà pourquoi les Écritures parlent des êtres humains
en tant que "mortels".
6. Adam allait-il, en cas de péché, s'attirer la peine de mort ? Gen. 2:17: deuxième partie.
Qu'allait-il devenir, une fois mort ? Gen. 3:19.
7. Quel est le sort qui attend l'homme aussi bien que la bête ? Eccl. 3:19. Cela est-il dû à ce que, pour
l'un comme pour l'autre, l'air cesse, un jour ou l'autre, d'entrer dans leurs poumons ? Même verset.
8. Tous les hommes et tous les animaux vont-ils, une fois morts, dans un même lieu ? Verset 20.
REMARQUE : Lorsqu'un animal meurt, il meurt. Lorsqu'un homme meurt, il meurt, lui aussi.
L'un comme l'autre retournent à la terre. Ils redeviennent poussière.
9. Que lit-on dans Eccl. 3:21 ? Le mot hébreu ruach, traduit par "souffle" dans ce verset, signifie
également "air", ".vent",' "respiration". Il apparaît également dans des passages comme Gen. 6:17;
7:15 ; et Lam. 4:20. Il est très souvent traduit par "vent". Nous pouvons donc dire que ruach a un sens
très large, et qu'il peut s'appliquer à beaucoup de choses dont le point commun est leur invisibilité. Il
peut signifier "attitude" autant qu'"esprit". Lorsqu'il est précédé du mot "saint", il évoque le Saint-Esprit
de Dieu.
Par conséquent, Salomon pose la. Question suivante : "Qui sait si le souffle [ruach] des fils de
l'homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre!" étant donné que le
même sort — la mort — attend l'homme comme la bête ? Bien que la même mort atteigne l'un comme
l'autre, la Bible révèle qu'il existe, comme nous allons bientôt le voir, une grande différence entre
l'homme et la bête. Et cette différence n'a rien à voir avec une "âme immortelle".
10. Lorsque quelqu'un meurt — que la vie, en lui, s'éteint — a-t-il toujours conscience de quelque
chose ? Eccl. 9:5; PS. 146:4.
11. Les morts peuvent-ils louer Dieu ? PS. 115:17. Se souviennent-ils de Dieu ? PS. 6:6.
12. Peut-on détruire l'âme ? Matth. 10:28. Jésus n'indiqua-t-Il pas clairement que l'âme de l'homme
n'est pas immortelle? Ne nous méprenons pas sur les propos du Christ.
REMARQUE : Bien que certains se servent de ce passage pour prouver la doctrine de
l'immortalité de l'âme, il est aussi écrit que l'âme peut être détruite dans la géhenne. Par conséquent,
cette "âme", quelle qu'elle soit, ne peut PAS être immortelle.
Le mot grec traduit ici par "âme" estpsuche. Ce mot, à l'instar du mot hébreu nephesh, signifie
tout simplement "vie", "existence". Dans Matth. 10:28, le Christ employa ce mot "âme" (psuche) en
parlant d'une "vie" que l'homme ne peut pas détruire. De quel genre de vie s'agit-il donc ? De la
vie que Dieu seul donne lors d'une résurrection.
L'homme ne peut pas "faire périr" une vie que Dieu renouvelle et transforme. Tout chrétien
engendré du Saint-Esprit sait que même si l'on peut faire périr son corps, on ne peut toutefois pas
l'empêcher de recevoir la vie éternelle, promise lors de la résurrection des justes. DIEU, quant à Lui,
peut supprimer toute possibilité de vie éternelle.
Comment ? En jetant, dans l'étang de feu, un individu qu'il aura ressuscité au préalable à une
vie physique. Dans ce cas, ce dernier sera complètement consumé. Il ne pourra jamais plus ressusciter.
Un tel sort constitue l'amende inévitable du péché (Rom. 6:23), et cette amende, c'est la mort éternelle.
Luc, dans son Évangile, a rendu plus claire cette déclaration de Jésus: "Je vous montrerai qui
vous devez craindre. Craignez celui qui, APRES avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne" (Luc
12:5).
Non seulement Dieu a le pouvoir de faire cesser notre présente vie physique, mais II peut aussi
nous ressusciter et — si nous refusons de Lui obéir, si nous sommes incorrigibles alors qu'il nous
révèle Sa vérité — nous jeter dans l'étang de feu duquel AUCUNE autre résurrection ne se produira
jamais (Apoc. 20:14-15 ; 21:8).
Cette possibilité de destruction éternelle constitue la raison principale pour laquelle Dieu a
créé les hommes mortels.
Créés mortels — Pourquoi ?
Souvenez-vous que le Gouvernement divin cessa d'être administré, ici-bas, après la rébellion de
Lucifer (Satan) et d'un tiers des anges. Plus tard, Dieu créa Adam, le premier être humain ; Il lui
expliqua comment faire pour se qualifier en tant que remplaçant de Satan, et pour devenir le souverain
de cette planète. Adam aurait ainsi rétabli (ou restauré) la voie du Gouvernement divin. Toutefois, pour
pouvoir se qualifier, le successeur humain de Satan allait devoir rejeter la voie de ce dernier et se
soumettre au Gouvernement divin.
Le magistral Plan de Dieu, consistant à accomplir Son Dessein en l'homme, fut élaboré
bien avant la création de l'humanité. Si les hommes mortels décidaient de pécher et de rejeter
le Gouvernement divin — et c'est précisément ce que tous, excepté Jésus-Christ, ont fait — Dieu
allait leur donner l'occasion de SE REPENTIR — de se détourner du péché, de se réconcilier avec leur
Créateur, et de vivre selon Sa voie ; autrement dit, de pouvoir naître de Lui en tant que membres de
Sa Famille éternelle.
1. La Parole Se porta volontaire pour Se dépouiller temporairement de la puissance et de la
gloire suprêmes qu'Elle possédait depuis toujours ; Elle serait engendrée de Dieu dans une mère
humaine et née dans la chair pour payer, par Sa mort, l'amende de tous les péchés de l'humanité.
Jean 1:1,14 ; 17:5 ; Héb. 2:9; Phil. 2:5-8 ; Rom. 5:6-9 ; I Pi. 1:19-21 ; Apoc.-13:8.
REMARQUE: Étant donné que Dieu confia la création de l'homme à la Parole (Jean 1:3),
lorsque celle-ci naquit en tant qu'homme pour pouvoir mourir, Elle allait, par Sa mort, offrir une vie
bien plus précieuse que toutes les vies humaines réunies. De plus, étant à la fois humain et divin —
étant Dieu et homme — le Christ allait pouvoir rejeter le péché grâce au Saint-Esprit qu'il possédait
sans mesure. Lui qui, tenté pourtant en tous points comme le reste de l'humanité (Héb. 4:15), ne pécha
point, put payer à notre place l'amende encourue par nos transgressions — amende qui se serait soldée,
pour nous, par la mort éternelle (Rom. 6:23).
Étant donné que Dieu le Père a le pouvoir de vie et de mort, Il a ressuscité le Christ et Lui a
conféré la vie éternelle — permettant ainsi aux hommes d'accéder, par une résurrection, à la vie
éternelle (Rom. 5:10) et de devenir esprit.
2. Dieu ordonne-t-il à tous les hommes de se repentir ? Marc 1:14-15 ; Actes 17:30 ; 2:38. Que
choisissons-nous, à vrai dire, lorsque nous nous repentons? Deut. 30:19-20.
REMARQUE : Le repentir consiste à se détourner de la voie de Satan, et à se tourner vers celle
du Gouvernement de Dieu. Cela équivaut à laisser Dieu diriger notre vie par Sa Loi d'amour ; à
accepter le Christ en tant que notre Sauveur et futur Roi — le "dernier Adam" qui S'est qualifié pour
rétablir le Gouvernement divin ici-bas en vainquant Satan. Ceux qui veulent régner avec le Christ
doivent également se qualifier, au cours de cette vie mortelle, en se détournant de la voie de Satan, en
rejetant cette voie, jour après jour, et en vivant conformément à la Loi divine de l'amour.
3. Ceux qui choisissent la vie — qui se repentent de leurs péchés et se mettent à obéir à "Dieu —
naîtront-ils en tant qu'êtres spirituels immortels lors de la première résurrection ? I Cor. 15:42-54 ; Jean
3:3-8.
4. Mais que dire de ceux qui refusent de se repentir et d'accepter le sacrifice de Jésus-Christ en tant que
prix de leurs péchés — qui refusent de se détourner de la voie de Satan et de laisser le Gouvernement
divin diriger leur vie ? Qu'adviendra-t-il d'eux ? Rom. 6:23; Apoc. 20:14-15; Mal. 4:1-3.
REMARQUE : Dieu veut que chaque être humain qui a jamais vécu ait la chance de se repentir
et de se qualifier pour vivre éternellement (II Pi. 3:9; I Tim. 2:3-4). Toutefois, II ne forcera jamais
personne à choisir le chemin de la vie. Pour ceux qui refusent de suivre la voie divine laquelle conduit à
la vie éternelle, il y aura ce que la Bible appelle la "seconde mort", celle-ci est le lot de tous les
pécheurs impénitents, de tous ceux qui refusent de se repentir. Ils cesseront d'exister pour toujours. Ce
sera comme s'ils n'étaient jamais nés.
Pouvez-vous vous rendre compte dans quel dessein merveilleux Dieu a choisi de créer
l'homme physique — composé de matière plutôt que d'esprit ? Avant de créer l'humanité, Dieu
avait créé — à partir d'esprit — les anges. Il les a créés immortels, et non pas mortels. Il ne les a
pas faits de chair et de sang. Un tiers de ces anges 'péchèrent en se rebellant contre le Gouvernement
divin. Mais le châtiment encouru par leur péché n'a pas été la mort physique.
Les anges sont composés d'esprit. Ils ne peuvent pas mourir. Pour un tiers d'entre eux qui décidèrent
de suivre la voie du péché, leur châtiment, c'est d'avoir définitivement perdu toute participation active au
dessein glorieux que Dieu leur réservait. Leurs péchés les ont plongés dans le désespoir et dans la
frustration.
Leur esprit s'est rempli de rancœur, d'amertume et de rébellion. Le bonheur et la joie les ont
quittés pour toujours.
Dieu avait d'avance prévu — au cas où l'homme, composé de matière, pécherait et refuserait de se
repentir — que ce dernier mourrait définitivement.
Ce serait alors comme s'il n'avait jamais existé. Dieu ne permettra à aucun être humain
incorrigible de vivre éternellement. Il ne permettra jamais aux impénitents d'éprouver une angoisse et
un tourment similaires à ceux qu'éprouvent les anges déchus. Ce Plan reflète la miséricorde infinie de
Dieu pour l'être humain mortel.
Une fois appelé par Dieu, et dès qu'il se rend compte qu'il a péché, l'homme peut se repentir —
se détourner du péché — et se tourner vers la voie divine. Dès qu'il change ses voies, il peut — grâce à
l'aide divine — vivre en obéissant à Dieu. Il peut croître dans la connaissance spirituelle et édifier en
lui le caractère divin. Il peut se débarrasser de ses mauvaises habitudes, de ses faiblesses et de ses
défauts (nous reviendrons plus tard sur cet aspect).
Notre sort, à chacun, est fonction des choix que nous faisons de notre propre volition. Et cela
nous
amène au point capital de cette leçon. De toutes les créatures physiques de Dieu, l'homme, seul,
possède cette faculté qui consiste à penser, à raisonner, à projeter, à élaborer et à tirer des conclusions à
partir de connaissances acquises.
Pour les animaux, le bien et le mal n'existent pas. Ils n'ont pas la moindre idée de ce qu'est le
repentir.Vous êtes-vous demandé pourquoi ? Avez-vous songé à l'énorme différence qui existe entre le
cerveau animal et l'esprit humain, et à ce qui pourrait bien causer cette différence ?
Le cerveau animal par rapport à
l'esprit humain
Un GOUFFRE immense, infranchissable, sépare le cerveau animal de l'esprit humain. La
théorie de l’Évolution considère l'appartenance de l'homme au règne animal comme un fait acquis.
Pourtant, il y a quelque chose 'qu'elle ne pourra jamais expliquer. C'est la différence qui existe entre le
cerveau animal — doté d'un instinct — et l'esprit humain, avec ses pouvoirs créatifs" de raisonnement,
dénué d'instinct (tout au moins du genre d'instinct que possèdent les animaux).
Certains animaux possèdent un cerveau tout aussi grand — voire même plus grand — que celui
de l'homme. Leur cortex cérébral est aussi compliqué que celui du cerveau humain. Pourtant, aucun
animal ne possède les pouvoirs psychiques de l'homme. Aucun animal n'est intelligent comme lui.
Aucun n'a le sentiment d'exister. L'animal ne peut rien créer; il est guidé par l'instinct, et non pas par le
raisonnement.
Le cerveau d'un éléphant, d'un dauphin ou d'une baleine est plus grand que le cerveau humain.
Celui du chimpanzé est plus petit.
Qualitativement parlant, leur différence est quasi nulle — si insignifiante qu'elle ne saurait être
prise en considération pour expliquer la différence incroyable qui existe entre l'être humain intelligent,
capable de tant de réalisations si fantastiques, et le cerveau de l'animal.
1. Les animaux ont-ils été créés à l'image de Dieu — ou tout simplement chacun selon son espèce ?
Gen. 1:21, 24-25. Qui a été créé "à l'image" et "selon la ressemblance" de Dieu ? Gen. 1:26-27.
L'homme devait-il dominer toutes les autres créatures ? Verset 26.
REMAEQUE : Ces versets révèlent le magistral Plan de Dieu, Son dessein ultime pour
l'humanité.
Adam, lorsque Dieu le façonna à partir de la poussière du sol, fut créé "à l'image" et "selon la
ressemblance" de DIEU Lui-même. Aucune autre créature n'allait représenter une réplique d'argile
aussi exacte du Créateur Lui-même. L'homme est la seule "copie conforme", que Dieu ait exécutée de
Lui ! La raison en est que le destin de l'homme est de devenir Dieu.
Chaque animal a été créé muni d'un cerveau équipé pour satisfaire à ses besoins. En revanche,
l'animal, lui, ne possède aucune potentialité SPIRITUELLE; il n'a aucun CARACTERE — attributs
que Dieu n'a confiés qu'à l'homme. Aucun animal n'a reçu le don de l'intelligence: le pouvoir de
penser, de raisonner, de choisir, et de prendre des décisions.
Cet ESPRIT ET CE CARACTERE constituent LA DIFFERENCE COLOSSALE qui distingue
l'homme de l'animal.
Les animaux possèdent ce que nous appelons l'instinct. Leurs cerveaux sont pour ainsi dire
"programmés" par Dieu pour qu'ils adoptent certains comportements et fassent certaines choses.
Lorsqu'ils bâtissent leur nid ou leur habitat, lorsqu'ils se nourrissent, se reproduisent, ou se déplacent
lors de leurs migrations, ils suivent instinctivement un certain "modèle", sans savoir pourquoi. Les
castors bâtissent des barrages, les oiseaux des nids, etc. Leurs aptitudes à exécuter ces choses sont
transmises génétiquement. Elles ne sont pas le résultat d'une réflexion, d'un raisonnement logique ou de
certaines connaissances.
Des milliers d'oiseaux, par exemple, se rassemblent chaque année ça et là dans l'hémisphère
nord pour se diriger ensuite vers le sud, dès que s'annonce l'hiver. Ils ne se mettent pas à "raisonner" et
à se demander pourquoi. Ils ne se demandent pas s'ils devraient "planifier leur itinéraire". Dès que se
déclenche, en eux, un mécanisme particulier — un peu comme la sonnerie d'un réveil — ils quittent les
terres septentrionales où ils se sont nourris pendant l'été, puis ils parcourent des milliers de kilomètres
vers le sud. Les savants ne comprennent pas vraiment pourquoi. Ils se contentent de constater le
fonctionnement de l'instinct animal.
Au sein de chaque espèce d'oiseaux, les différentes variétés bâtissent leurs nids, chacune à
leur façon, se nourrissent de certains mets, et effectuent leurs migrations à un moment donné, pour une
destination précise. L'animal ne planifie aucun de ses comportements à l'avance, comme le feraient les
hommes. .11 ne possède que la capacité et la propension de faire ce que le Tout-Puissant l'a
"programmé" de faire par instinct depuis la Création.
L'esprit de l'homme diffère considérablement de l'instinct animal. L'homme est capable
d'exécuter une tâche donnée, de bien des façons, et il est capable d'atteindre un but qu'il s'est fixé au
préalable. Il peut acquérir des connaissances, et raisonner en fonction de ces dernières. Il peut tirer
des conclusions, prendre des décisions, se décider à agir en fonction d'un plan mûrement réfléchi.
L'homme peut projeter et bâtir toutes sortes de maisons, utiliser divers styles et matériaux. Il
mange des mets préparés, et de façons variées. Il peut avoir un style de vie différent des autres. De
plus, si un individu désire changer sa façon de vivre, il le peut. L'homme ne vit pas par instinct. Il
n'est pas régi par un système d'habitudes prédéterminées, comme le sont les animaux.
L'homme peut choisir — il possède ce qu'on appelle le libre arbitre. Il peut élaborer des
comportements moraux et apprendre à se discipliner. Il peut concevoir des idées et évaluer les faits,
parce que son ESPRIT a été créé à l'image de l' ESPRIT de Dieu. Il peut élaborer, planifier et mener à
bien ses projets, parce qu'il a reçu certains des pouvoirs créatifs de Dieu.
L'homme peut se demander : "Pourquoi suis-je né ? Qu'est-ce que la vie ? Qu'est-ce que la
mort ? La vie humaine a-t-elle un sens ? Contrairement aux animaux, non seulement il sait comment
exécuter certaines choses, mais il SAIT également qu'il sait quelque chose — c'est-à-dire qu'il est
conscient de posséder certaines connaissances. Il est conscient de ce fait. Il sait qu'il existe. Il sait qu'il
est unique.
Ces attributs, relatifs à l'esprit et au caractère de l'être humain, font de ce dernier une création
physique UNIQUE. Dieu partage avec l'homme certaines de Ses qualités. Il S'attend à ce que l'homme
se développe, s'améliore, se conforme à "l'image" de l'Esprit et du caractère saints et parfaits de son
Créateur (Matth. 5:48), en plus d'être formé à Son image et selon Sa ressemblance physiques.
La différence réside dans l'esprit humain
L'homme a été créé comme devant entretenir des rapports très spéciaux avec Dieu —
rapports qui sont totalement inexistants entre Dieu et les animaux. Il a été créé selon l'espèce divine. Il
a été formé à l'image de Dieu, afin de naître un jour dans la Famille divine.
Dieu, en créant l'homme mortel selon Sa propre ressemblance, a prévu que ce dernier possède
un esprit du même genre que le Sien. C'est la raison pour laquelle ce qu'il y a de plus remarquable chez
l'homme, c'est son esprit — son intellect.
Dans ce cas, qu'est-ce qui différencie l'homme de l'animal ? Qu'est-ce qui lui donne cette
puissance intellectuelle de genre divin ? Le tout se résume dans le fait qu'il existe, dans le cerveau
humain, quelque chose qui n'est pas physique, et qui n'existe pas chez l'animal. C'est ce "composant"
non physique (ou non matériel) qui est à l'origine de l'énorme différence qui existe entre l'homme et
l'animal. C'est ce composant qui fait de l'homme une créature si UNIQUE.
1. Bien que l'homme ne possède pas une âme immortelle lui permettant de vivre en dehors de son corps
après la mort (n'oubliez pas que l'homme est une âme mortelle), néanmoins, la Bible ne parle-t-elle pas
d'un "esprit dans l'homme"? Job 32:8, 18 ; Zach. 12:1 ; I Cor. 2:11.
REMARQUE : Beaucoup de passages bibliques montrent qu'il existe un "esprit" DANS
l'homme. Ce dernier n'est pas l'homme — il s'agit de quelque chose qui est DANS l'homme. Ce quelque
chose, joint au cerveau de l'homme, constitue I'ESPRIT humain. Cet esprit communique au cerveau de
l'homme ses pouvoirs intellectuels, spécifiques, et donne à l'individu une certaine personnalité. Il lui
permet de penser rationnellement et de prendre des décisions, de son plein gré. Il lui permet
d'apprendre, par exemple, les mathématiques, une ou plusieurs langues étrangères, la musique, les
arts, des métiers, etc.
Mais cela ne va pas plus loin. L'esprit, qui est DANS l'homme, ne possède, de lui-même, aucune
connaissance propre. Ce n'est pas une "âme immortelle".
2. Cet esprit qui est en l'homme est-il différent du Saint-Esprit de Dieu ? I Cor. 2:11.
REMARQUE : On peut dire que l'esprit de l'homme est un esprit "humain", car chaque humain
en possède un. Cet esprit, toutefois, n'est pas matériel. Il se compose d'essence spirituelle. Ce n'est ni
un fantôme, ni un être spirituel à part, ni le Saint-Esprit. Cet esprit ne constitue pas l'homme ; c'est une
essence spirituelle qui habite en lui. Ce n'est pas non plus une "âme" dans le sens que lui donnent bien
des gens — car l'être humain, physique et matériel, est une âme.
L'esprit humain, placé dans chaque individu dès sa naissance, ne communique pas la vie; cette
dernière se trouve dans le sang, liquide qu'oxyde le "souffle de vie" (Lév. 17:11). Mais cet esprit dans
l'homme communique au cerveau le pouvoir de l'intellect.
Ce composant non matériel, implanté dans le cerveau de l'homme, n'existe pas dans le cerveau
animal.
L'esprit de l'homme est d'essence spirituelle — un peu comme, dans l'univers matériel, l'air
représente une "essence gazeuse". Cet esprit humain, remarquez bien, ne peut rien voir ; cette fonction
relève du cerveau humain qui voit grâce aux yeux. L'esprit humain ne peut pas davantage entendre.
Cette autre fonction relève du cerveau qui entend par les oreilles. L'esprit humain est
incapable de penser — fonction réservée au cerveau. Toutefois, le cerveau pense grâce à l'esprit
qui lui communique le pouvoir de penser. Ce processus de la pensée dépasse — et de loin — la
fonction du cerveau animal. Ne possédant pas cet esprit dont l'homme a l'exclusivité, l'animal est
incapable de penser.
L'esprit humain fonctionne à la manière d'un ordinateur. Toutes les connaissances qui entrent
dans le cerveau, par l'intermédiaire des cinq sens, sont immédiatement enregistrées (mémorisées)
dans l'esprit de la personne. De cette manière, le cerveau pourra retrouver, instantanément, les
informations accumulées dans l'esprit, le moment venu, et s'en servir pour PENSER et pour
RAISONNER.
L'esprit humain communique au cerveau le pouvoir de l'intellect, et cela, de deux façons :
1) II permet au cerveau de retrouver instantanément les éléments d'informations dont il a besoin —
informations qui sont "en mémoire" dans le merveilleux ordinateur que représente l'esprit humain.
2) II fournit au cerveau toute l'énergie dont il a besoin pour penser. En d'autres termes, l'esprit
rassemble tous les renseignements enregistrés, requis, permettant ainsi au processus de la pensée
de se dérouler. Le processus de la pensée, à son tour, nous permet de raisonner, et de tirer des
conclusions. L'esprit humain représente, en outre, le moyen grâce auquel Dieu permet à PHOMME
d'entrer personnellement en contact avec son CREATEUR (Nous reviendrons plus loin sur cet aspect).
Les animaux, eux aussi, peuvent voir, entendre, sentir, goûter et toucher. Mais ce qu'ils
perçoivent, grâce à leurs cinq sens, n'est pas enregistré sur "ordinateur" (c'est-à-dire par un esprit). Il n'y
a pas en eux le moindre esprit capable d'engendrer le moindre processus de la pensée, le moindre
raisonnement et la moindre acquisition de connaissances.
3. Pourquoi le monde actuel ne comprend-il pas cette vérité relative à l'esprit "humain", qui est en
l'homme ? Apoc. 12:9.
REMARQUE : Cette vérité merveilleuse concernant "l'esprit de l'homme" est tellement vitale
que, dès le début, Satan l'a tordue et pervertie. Ce dernier a plongé les hommes dans l'erreur, et, à
commencer par Adam et Ève, il les a poussés à croire à son "grand mensonge".
4. Qu'est-ce que Satan prétendit à Ève ? Gen. 3:4.
REMARQUE: C'est là que prit naissance l'enseignement sur une prétendue "immortalité de
l'âme", si répandu de nos jours. Satan dit à Ève : "Vous ne mourrez point" — en d'autres termes:
"Vous avez une âme immortelle." Ève crut à ce mensonge, et la majorité des gens continuent à y
croire, même s'il est parfois présenté différemment.
La nécessité d'un autre Esprit
L'homme possède un pouvoir intellectuel qui lui permet de fabriquer des engins spatiaux,
capables de l'envoyer sur la Lune et de l'en faire revenir ; d'inventer des ordinateurs et d'accomplir bien
d'autres exploits dans le domaine physique et matériel. Pourtant, pendant les quelque 6000 ans de son
histoire, l'humanité a prouvé qu'elle était incapable de résoudre ses problèmes.
Pourquoi cela ? La raison d'un tel dilemme. réside en ce que les vrais problèmes de l'homme
sont de nature spirituelle. Et l'homme, qui est charnel, ne peut tout simplement pas résoudre les
problèmes spirituels. Lorsqu'il construit un ordinateur, ou lorsqu'il envoie l'un des siens sur la Lune, il
travaille avec la matière, avec l'univers physique, et cet univers physique, il est à même de le
comprendre grâce à l'esprit humain qui est en lui. En revanche, il est incapable de résoudre les
problèmes qu'il rencontre avec son prochain parce que leur solution se trouve dans la connaissance et
dans la compréhension de principes spirituels — lesquels il ne peut pas comprendre tant qu'un
autre élément spirituel n'est pas ajouté à son esprit.
1. Qu'est-ce que l'apôtre Paul fut inspiré d'écrire au sujet de l'aptitude humaine à comprendre les
choses spirituelles de Dieu ? I Cor. 2:9-11. Qu'est-ce que l'homme doit recevoir pour être à même de
comprendre la connaissance spirituelle que Dieu révèle ? Verset 11, dernière partie ; verset 14.
REMARQUE : L'homme a été créé incomplet. Il allait devoir également posséder un autre
Esprit — le Saint-Esprit de Dieu. De même qu'il ne pourrait posséder aucune connaissance physique
s'il n'avait pas un esprit humain, il ne peut pas connaître les choses de Dieu — la connaissance
spirituelle — tant qu'il n'a pas reçu le Saint-Esprit de Dieu.
Parallèlement au cerveau animal — celui d'une vache, par exemple — qui n'a pas d'esprit, et
qui ne peut ni comprendre ni concevoir quoi que ce soit des voies humaines, l'homme ne peut pas
comprendre les vérités spirituelles tant qu'il n'a pas reçu le Saint-Esprit.
On aura beau rassembler tous les plus grands cerveaux du monde, les meilleurs experts en
science ou en philosophie, ils ne parviendront jamais à connaître et à comprendre les vérités
SPIRITUELLES avec leur esprit naturel. Pour eux, la vérité divine n'est que "folie". L'homme, avec
son esprit humain, est limité à la compréhension de la connaissance matérielle.
Les choses spirituelles ne peuvent être ni vues ni entendues, ni être touchées du doigt. L'esprit
humain, qui ne peut recevoir de connaissances physiques que grâce à ses cinq sens, ne peut pas
comprendre les concepts et les principes spirituels, tant qu'il ne possède pas l'Esprit de Dieu. Ce n'est
que lorsque le Saint-Esprit vient s'ajouter à l'esprit humain, pour le compléter, que l'homme commence
à distinguer ce qui est spirituel. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là qu'il peut concevoir et comprendre
le grand DESSEIN que DIEU accomplit ici-bas, et qu'il pourra atteindre, en fin de compte, son
incroyable potentialité humaine.
2. Dieu révèle-t-il que la création de l'homme s'effectue en deux phases ? I Cor. 15:45-49. L'homme
doit-il naître de nouveau, s'il veut entrer dans le Royaume—ou dans la Famille — de Dieu ? Jean 3:3-8.
REMARQUE : L'homme mortel a été créé incomplet. Sa création allait devoir s'accomplir
selon le principe de dualité, c'est-à-dire en deux phases successives, qui sont :
1) La phase physique, qui a débuté avec le premier Adam ; et,
2) La phase spirituelle qui a débuté avec le dernier Adam dont parlent les Écritures, c'est-à-dire
Jésus-Christ.
Dès le départ (dès sa création, ou dès sa naissance ici-bas), l'homme a été créé avec un
esprit "humain". Cependant, tel qu'il est actuellement, il est incomplet. Il faut qu'il reçoive un autre
Esprit — le Saint-Esprit de Dieu.
3. Comment peut-on recevoir le Saint-Esprit ? Actes 2:38 ; Jean 7:37-39.
REMARQUE : Grâce au Christ — le dernier Adam — nous pouvons recevoir le don du SaintEsprit. Si nous nous repentons de nos péchés, et si nous croyons en Jésus-Christ qui, par Son sacrifice,
a payé à notre place l'amende de nos péchés, nous pouvons être réconciliés avec Dieu et recevoir le
Saint-Esprit, lequel vient alors s'ajouter à notre esprit humain.
4. Devenons-nous alors les enfants engendrés de Dieu ? I Pi. 1:3 ; Rom. 8:14-17. (Nous avons étudié
cette merveilleuse vérité dans notre huitième leçon.)
REMARQUE : Dès que le Saint-Esprit de Dieu vient s'ajouter à notre esprit humain, nous
devenons des enfants engendrés de Dieu. On peut alors comparer ce qui se passe à la fécondation de
l'ovule par le spermatozoïde. Nous ne sommes pas encore nés, mais nous sommes engendrés. Notre
corps et notre esprit ne sont pas encore développés, mais le processus est amorcé. Nous nous
développons graduellement, et, un jour, nous serons prêts à naître.
Le Saint-Esprit, lorsqu'il vient s'ajouter à l'esprit humain, accomplit deux choses : 1) Il
engendre l'être humain, d'une "semence" de vie éternelle, divine, déclenchant ainsi la gestation
spirituelle de ce dernier, et le préparant à naître dans la Famille divine en tant que membre
composé d'esprit ; 2) Il communique à l'esprit de l'homme l'aptitude à recevoir la connaissance des
choses spirituelles, à comprendre les choses de Dieu.
5. Adam et Ève auraient-ils pu être engendrés par le Saint-Esprit de Dieu ? Gen. 2:9, 16-17 ; 3:22-23.
REMARQUE : Comme nous l'avons déjà étudié en détail au cours de la dernière leçon, Dieu
proposa à Adam et à Ève de recevoir gratuitement ce second Esprit indispensable. Des deux arbres
symboliques, "l'arbre de la vie" représentait le Saint-Esprit de Dieu. Prendre du fruit de cet arbre
aurait signifié recevoir le Saint-Esprit de Dieu. Cet Esprit serait venu s'ajouter à leur esprit humain, et
les aurait, en quelque sorte, fécondés spirituellement, de sorte qu'ils auraient été engendrés (pas
encore nés) en tant qu'enfants de Dieu.
En revanche, plutôt que de prendre du fruit de l'arbre de la vie, nos premiers parents prirent du
fruit de "l'arbre de la connaissance du bien et du mal". Ils rejetèrent le Saint-Esprit qui leur aurait
permis de comprendre les choses spirituelles, et qui les aurait engendrés de la vie même de Dieu.
Par leur refus de suivre la voie divine, ils se sont vus, eux et leurs descendants, à l'exception d'un
petit nombre d'appelés, interdire l'obtention du Saint-Esprit, et leurs connaissances se sont limitées
depuis lors aux choses matérielles.
6. Quand les chrétiens engendrés de l'Esprit naîtront-ils dans la Famille spirituelle de Dieu ?
I Cor. 15:50-53 ; I Thess. 4:16-17.
REMARQUE : Tout chrétien engendré du Saint-Esprit possède, de façon conditionnelle, la
semence de la vie éternelle en lui, grâce à la portion d'Esprit que lui a conférée Dieu. Toutefois, cela ne
veut pas dire que c'est un être spirituel immortel. Il ne se compose pas encore d'Esprit divin. Il n'est,
pour le moment, qu'un "héritier" de Dieu (Rom. 8:16-17).
Il ne possède pas encore cet héritage. Il n'est pas encore "né de nouveau". Si le Saint-Esprit
habite en nous, Dieu nous rendra immortels lors de la résurrection (Rom. 8:11) lorsque le Christ
reviendra sur terre en tant que ROI des rois.
Nous savons que l'ovule fécondé devient un embryon, puis un fœtus, et que l'enfant est nourri
et se développe dans le sein de la mère avant même de naître. Il en va de même de tout chrétien
engendré — mais pas encore né — dans la Famille divine. La vie divine en est, pour ainsi dire, au
premier stade. Il faut maintenant qu'elle se développe.
Nous devons croître spirituellement
Le dessein divin de la création de l'homme comprend le développement, chez ce dernier, d'un
caractère spirituel parfait.
Veuillez noter, à nouveau, ce que Dieu déclare dans Gen. 1:26 : "Faisons l'homme à notre
image ..." Dans l'original, le mot "image" évoque non seulement l'apparence, la ressemblance divine,
mais aussi la conformité à l'Esprit et au caractère de Dieu. Dieu veut que l'homme — doté
d'intelligence — obtienne un jour l'Esprit et le caractère DIVINS.
En créant l'homme, Dieu a mis en branle Son Dessein consistant à Se reproduire Lui-même. Il a
commencé à créer des êtres qui posséderont, en fin de compte, une fois leur croissance terminée, Son
caractère spirituel parfait. C'est pourquoi l'homme a été créé "à l'image" et "selon la ressemblance"
divines, possédant non seulement la même forme que son Créateur, mais ayant en outre un esprit du
même genre que l'Esprit divin. De cette façon, Dieu allait pouvoir commencer à développer
graduellement, en l'être humain, Son propre caractère.
1. Les chrétiens engendrés du Saint-Esprit doivent-ils, par conséquent, croître spirituellement ?
II Pi. 3:18 ; I Pi. 1:1-2. A qui devrons-nous, finalement, être semblables ? Matth. 5:48; Eph. 4:15;
I Jean 3:2-9.
REMARQUE : A l'instar de la reproduction humaine où, pendant la gestation, le corps et le
cerveau humains se développent graduellement, le caractère saint et parfait de Dieu doit se
développer chez tous ceux qui sont engendrés du Saint-Esprit.
Nous ne pourrons pas posséder un caractère parfait tant que nous n'aurons pas été ressuscites,
tant que Dieu n'aura pas complété ce processus en nous donnant, à tous, un corps nouveau, parfait et
spirituel, époque à laquelle nous posséderons une nature incapable de pécher (I Jean 3:2, 9) — une
nature qui sera celle du Christ et du Père. Mais, entre-temps, Dieu veut que nous développions en nous,
chaque jour, Son caractère spirituel parfait, en obéissant à Ses commandements, en améliorant notre
nature, en éliminant le péché de notre vie — croissant vers cette perfection spirituelle.
Ce caractère saint et parfait ne peut pas être créé comme par magie. Il importe que nous le
développions. Cela requiert du temps et un certain apprentissage. Dieu nous donne du temps, afin que
nous apprenions que Sa façon de vivre est la seule qui apporte la paix, le bonheur, la joie et l'abondance
véritables. Nous devons apprendre que le péché ne cause que des douleurs, de la misère, des
souffrances et la mort. Nous devons pouvoir constater les résultats qu'engendré la façon de vivre de
Satan, et la rejeter. Nous devons développer — avec l'aide du Saint-Esprit — le caractère de Dieu,
saint et parfait. C'est alors que nous serons changés, que nous obtiendrons la vie éternelle, et que nous
serons immortels — et sans péché.
2. De quelle façon devons-nous croître spirituellement, une fois engendrés du Saint- Esprit ? Matth.
4:4; II Tim. 3:16-17.
REMARQUE : Lorsque Dieu nous engendre de Son Saint-Esprit, nous devenons, pour ainsi
dire, un "embryon" spirituel. Afin de croître spirituellement, nous avons besoin d'être nourris
spirituellement.
A l'instar de l'embryon humain qui, dans le sein maternel, doit être nourri par le placenta, nous
devons nous nourrir de la parole de Dieu. Jésus déclara : "Les paroles que je vous ai dites sont
esprit et vie" (Jean 6:63, dernière partie). Ces paroles ont été préservées pour nous dans la Bible, et
Jésus a dit que nous devons vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Ces paroles de vie,
nous les absorbons en lisant la Bible, en les étudiant et en les méditant (c'est-à-dire en réfléchissant
profondément sur leur signification).
La croissance du caractère spirituel divin, en nous, requiert du temps. On développe ce dernier
en mettant en pratique la parole de Dieu dans la vie de tous les jours. On le développe à mesure
qu'on en vient à discerner, grâce à la révélation divine contenue dans la Bible, le bien du mal — les
vraies valeurs des fausses — la vérité de l'erreur ; à mesure que l'on choisit le bien, que l'on rejette le
mal ; et que, grâce à l'aide du Saint-Esprit, on résiste au mal et choisit de FAIRE le bien.
Chez certains, ce caractère divin se développe si lentement qu'on a de la difficulté à s'en
apercevoir. Bien entendu, il y a souvent, chez les nouveaux convertis, ce zèle typique d'un "premier
amour", cette sorte d'euphorie, de surexcitation, qui accompagne généralement la découverte de la
vérité. Toutefois, pour ce qui est de développer notre connaissance des choses spirituelles- et
d'édifier en nous le caractère de Dieu; c'est un lent processus qui nécessite le reste de notre vie
physique.
3. La prière est-elle également indispensable à notre croissance spirituelle ? Matth. 6:5-15; Eph. 6:18.
REMAEQUE : En plus de l'étude de la Bible, nous devons prier avec ferveur. Grâce à nos
contacts journaliers et personnels avec Dieu, nous nous nourrissons spirituellement. Lorsque nous
étudions la Bible, Dieu nous parle. Lorsque nous prions, c'est nous qui Lui parlons. De même que
l'on apprend à mieux connaître ceux avec qui l'on communique, on apprend vraiment à connaître
Dieu de cette façon.
4. L'amour que nous partageons, dans l’Église de Dieu, en fraternisant avec les autres chrétiens,
engendrés du Saint-Esprit, constitue-t-il un autre moyen important de développer en nous le caractère
spirituel de Dieu ? I Jean 1:3, 7; 4:16; Héb. 10:24-26.
5. Quelle est, exactement, la part que joue l’Église de Dieu dans la croissance spirituelle de
chaque chrétien ? Gal. 4:26; Actes 20:28; Eph. 4:11-15.
REMARQUE : l’Église de Dieu est la "mère" spirituelle de tous ceux qui sont engendrés du
Saint-Esprit. Dieu a Lui-même désigné Ses ministres, afin qu'ils "paissent les brebis" et pour
que les membres puissent croître spirituellement.
Le Christ a confié, à Ses ministres, la responsabilité d'instruire, d'enseigner et de conseiller les.
membres de l’Église. Aussi, à l'instar de la mère qui, par le placenta et le cordon ombilical, nourrit en
son sein son enfant engendré, les enfants de Dieu sont nourris — spirituellement — au sein de la
véritable Église.
Semblable à la mère qui porte son enfant dans la partie de son corps la plus apte à le protéger,
l’Église de Dieu a pour tâche de protéger les enfants engendrés de Dieu contre les dangers spirituels —
les fausses doctrines qu'enseignent de faux ministres qui se font passer pour les représentants du Christ,
mais qui, en réalité, représentent Satan et ses voies.
6. A quel moment, si nous sommes des chrétiens engendrés du Saint-Esprit, atteindrons-nous notre
complète maturité ? A quel moment naîtrons-nous en tant que membres de la Famille divine ? I Thess.
4:16-17 ; Phil. 3:20-21; I Jean 3:2.
REMARQUE : Une fois ressuscites des morts, ou changés de chair en esprits immortels lors du
retour du Christ, l'incroyable potentialité de l'homme sera devenue réalité. Nous serons alors nés dans
la Famille divine; nous posséderons, dans sa plénitude, le caractère de Dieu.
Étant donné que ceux qui doivent être ressuscites seront, dans la plupart des cas, redevenus
poussière (excepté ceux des saints encore en vie lors du retour du Christ), comment Dieu permettra-t-il
à tous ceux qui sont morts de retrouver leur apparence et de se souvenir des connaissances qu'ils auront
accumulées ? Et que dire du caractère parfait que Dieu aura édifié chez les vrais chrétiens pendant leur
vie? La réponse à ces questions concerne l'esprit de l'homme.
La résurrection rendue possible grâce
aux "enregistrements" de l'esprit
humain
Il existe un vieux dicton qui déclare : "Tu ne l'emporteras pas au paradis"! Vous aurez beau
travailler sans relâche pour amasser une immense fortune, vous n'emporterez rien avec vous lorsque
vous mourrez.
Il existe cependant quelque chose d'infiniment plus précieux qui ne disparaît pas quand nous
mourons. Ce quelque chose, c'est le caractère spirituel que Dieu, le Maître Potier (Esaïe 64:7),
édifie en Ses enfants engendrés. Lors de la résurrection, non seulement vous serez identiques à ce que
vous êtes à présent (avec les défauts corporels et les infirmités en moins), mais vous posséderez le
même bagage de connaissances que celui que vous aurez accumulé dans cette vie — et vous aurez le
même caractère.
Abraham, Moïse et Daniel — trois hommes selon Dieu — sont morts depuis quelques
millénaires.
Toutefois, ils seront ressuscites lors du retour du Christ. Vu qu'ils étaient chair et sang,
corruptibles, leur corps s'est décomposé depuis longtemps, et il est retourné à la poussière. Comment,
dans ce cas, pourraient-ils revivre en tant qu'individus ? Il fallait que Dieu trouve un moyen de
préserver leur forme, leurs traits, leur apparence, leur intellect et leur caractère.
Dieu peut ressusciter n'importe quel individu, même si le corps de ce dernier s'est décomposé,
désintégré, même s'il a été incinéré et que ses cendres ont été dispersées aux quatre vents. C'est
l'esprit de l'homme — ou esprit humain — qui préserve notre forme, nos traits, notre mémoire et
notre caractère. Le corps qu'auront ceux qui feront partie de la première résurrection, sera similaire au
corps qu'ils auront eu dans cette vie physique, à la différence près, toutefois, que ce nouveau corps
sera composé d'esprit.
N'oubliez pas que Dieu a placé en chacun de nous un esprit "humain". Comme vous avez pu le
constater, cet esprit ne communique pas la vie. Il ne peut ni voir, ni entendre, ni toucher, ni penser.
Cependant, il communique au cerveau l'intelligence.
De plus, il enregistre la moindre information obtenue au moyen des cinq sens, et il enregistre les
moindres changements opérés dans notre caractère durant cette vie. L'esprit de l'homme enregistre, en
outre, la personnalité de chaque individu, de même que son caractère et son comportement.
1. Que devient l'esprit humain lorsque l'homme meurt ? Eccl. 12:7.
REMARQUE : Lorsque nous mourons, toute conscience cesse (Eccl. 9:5 ; PS. 146:4). Le
cerveau se décompose. Mais l'esprit humain — qui n'est plus conscient de rien puisque le cerveau ne
fonctionne plus — retourne à Dieu. Il demeure intact jusqu'à la résurrection. L'esprit de l'homme
est, pour ainsi dire, le composant qui, placé dans l'homme, va permettre à chaque individu de
revivre.
Cela explique pourquoi la Bible parle des morts comme s'ils étaient "endormis" (Dan. 12:2).
Et c'est ainsi que lorsque quelqu'un meurt, l'enregistrement effectué par l'esprit humain retourne à Dieu
qui le "classe" jusqu'à la résurrection — moment auquel l'individu revit.
Pour illustrer comment l'esprit de l'homme préserve intact jusqu'à la résurrection le moindre
renseignement ayant trait au physique, les connaissances, le caractère et la personnalité d'un individu,
songez aux bandes magnétiques que l'on utilise pour enregistrer des sons ou des images. La voix d'une
personne ou les sons d'un orchestre sont, lors d'un enregistrement sonore, enregistrés
électromagnétiquement. L’œil nu est incapable de voir cet enregistrement. Pourtant, pour reproduire,
ou pour "ressusciter" ces sons, il suffît de faire passer la bande sur un magnétophone. Sans ce dernier,
on ne peut rien entendre. Ce n'est que lorsqu'on fait passer l'enregistrement sur ce genre de machine que
chaque son "revit", fidèle à l'original.'-"
Dans le cas d'une bande magnétoscope, non seulement les sons (audio), mais aussi les images
(vidéo) sont enregistrés. Dans ce dernier cas, les sons et les images "revivent" dès que l'on fait
passer l'enregistrement dans un magnétoscope.
De telles merveilles n'étonnent plus personne. On en est venu à considérer ces véritables
"miracles modernes" comme allant de soi, comme s'ils faisaient partie de la vie de tous les jours.
Est-il logique, en pareil cas, de s'étonner que le Créateur, le Dieu qui accomplit d'innombrables
miracles, ait décidé de préserver tous les renseignements nous concernant grâce à l'esprit de l'homme ?
2. Quel genre de corps les "morts en Christ" recevront-ils lors de la résurrection ? Phil. 3:20-21 ;
I Cor. 15:42-44, 52.
REMARQUE : Ceux qui seront ressuscites, et qui seront nés de Dieu, se composeront d'esprit
— et non pas de matière, comme le modèle humain. Ils revivront soudain avec leur nouveau corps. Ils
auront l'impression qu'ils viennent à peine de perdre conscience. Ils auront les mêmes traits que ceux
qu'ils avaient étant dans la chair. Le caractère qu'ils auront permis à Dieu d'édifier en eux sera là.
Et il demeurera pour l'éternité.
Maintenant, vous pouvez' comprendre le dessein grandiose du Créateur Dieu. Vous pouvez voir
comment l'homme, que Dieu a créé, est UNIQUE parmi toute la Création physique. L'homme mortel
a la possibilité de ressusciter des morts et de revêtir la gloire et l'immortalité — de faire partie,
pour toujours, de la Famille de Dieu qui régnera sur tout l'univers !
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising