MANUEL DE VOL DE L`AVION
MANUEL DE VOL
DE L'AVION
REIMS / CESSNA F 172 M
--------------------------
Constructeur : REIMS AVIATION
Aérodrome de REIMS-PRUNAY
51 REIMS (FRANCE)
Certificat de type n° 25
Numéro de série : 17201109
Immatriculation : F-BVBI
Sections : 2-3-5
Pages :
2.1 à 2.8
3.1 à 3.9
5.6-5.7 et 5.11
Visa du S.G.A.C.
Cet avion doit être utilisé en respectant les "limites d'emploi"
spécifiées dans le présent manuel de vol.
CE DOCUMENT DOIT SE TROUVER EN PERMANENCE DANS
L'AVION.
Edition Septembre 1972.
A partir du n° 905
0.1
REIMS / CESSNA F172 M
LISTE DES MISES A JOUR
N°
1
2
Pages
révisées
0.5
1.5
6.0.1
0.3 – 0.4
0.5 – 1.2
1.5 – 1.6
1.7 – 1.10
1.13 – 2.2
2.5 – 2.6
3.5
4.1 à 4.22
5.2 – 5.4
5.5 – 5.6
5.9 – 5.10
6.0.1 à 6.0.7
6.1.0 – 6.1.1
6.1.3 – 6.1.30
Nature des
Amendements
Approbation S.G.A.C
Date
Visa
Carburant :
Utilisation inDice d’octane
100 L.
Modèle 1974
à partir de
l’avion n° 1035
Révision 2 – Août 1973
0.5
REIMS / CESSNA F172 M
TABLE DES MATIERES
Section 1
: Généralités.
Section 2
: Limites d'emploi.
Section 3
: Procédures d'urgence.
Section 4
: Procédures normales.
Section 5
: Performances.
Section 6
: Révisions.
Section 6
: Entretien.
Section 6
: Systèmes optionnels.
Révision 2 – Août 1973
0.2
REIMS / CESSNA F172 M
- Page de garde approuvée SGAC
- Table des matières
- Mise à jour
0.1
0.2
0.5
à 0.4
Section I - GENERALITES
- Documents de bord
- Plan 3 vues
- Caractéristiques dimensionnelles
- Tableau de bord
- Circuit carburant
- Installation électrique
- Chauffage cabine et aération
1.1
1.2
1.3
1.6
1.8
1.10
1.13
à
et
et
à
1.5
1.7
1.9
1.14
Section II - LIMITES D'EMPLOI
- Bases de certification
- Limitations cellule
- Manœuvres autorisées
- Limitations moteur et instruments
- Plaquettes
2.1
2.1
2.3
2.3
2.5
et 2.2
et 2.4
et 2.6
Section III - PROCEDURES D'URGENCE
- Pannes moteur
- Incendies
- Atterrissage forcé
- Amerrissage forcé
- Vol dans des conditions de givrage
- Vrille involontaire
- Pannes réseau électrique
- Fonctionnement irrégulier du moteur
3.1
3.2
3.3
3.4
3.5
3.6
3.6
3.7
et
et
et
et
et
3.2
3.3
3.4
3.5
3.6
4.1
4.5
4.9
4.13
4.21
à
à
à
à
et
5.1
5.4
à 5.3
et 5.5
et 3.7
à 3.9
Section IV - VERIFICATIONS ET PROCEDURES NORMALES
- Chargement et centrage
- Vérifications extérieures
- Vérifications avant et pendant le vol
- Procédures d'utilisation
- Utilisation particulière
4.4
4.8
4.12
4.20
4.22
Section V - PERFORMANCES
- Caractéristiques et performances
- Performances en croisière
Révision 2 – Août 1973
0.3
REIMS / CESSNA F172 M
- Tableau de correction de vitesse
- Vitesse de décrochage
- Distance de décollage
- Roulement à l'atterrissage
- Taux de montée maximum
- Plané maximum
5.6
5.7
5.8
5.9
5.10
5.11
Section VI - APPENDICES
- Entretien courant
- Maintenance
- Systèmes optionnels
6.0.1 à 6.0.4
6.0.5 à 6.0.7
6.1.0
et la suite
Révision 2 – Août 1973
0.4
REIMS / CESSNA F172 M
AVERTISSEMENT
Ce manuel renferme les consignes d'utilisation, la liste
des vérifications et visites périodiques ainsi que les performances des modèles REIMS/CESSNA F 172 M.
DOCUMENTS DE BORD
La liste suivante fait état des documents liés à l'appareil
et prévus par les règlements. ils doivent pouvoir être
présentés à tous moments aux autorités compétentes.
1. Certificat de navigabilité.
2. Certificat d'immatriculation.
3. Certificat d'exploitation d'installation radio électrique
(si équipé).
4. Carnet de route.
5. Manuel de vol.
Révision 2 – Août 1973
1.1
REIMS / CESSNA F172 M
*
Hauteur totale avec asti-collision et amortisseur avant
dégonflé.
** Envergure maxi avec feux à éclats (OPT).
Figure 1
Révision 2 – Août 1973
1.2
REIMS / CESSNA F172 M
DESCRIPTION ET CARACTERISTIQUES DIMENSIONNELLES
Encombrement général
Envergure maxi : 10,97 m (avec feux à éclats optionnels)
Longueur totale : 8,22 m
Hauteur totale : 2,68 m (avec anti-collision et amortisseur avant dégonflé)
Voilure
Type de profil : NACA 2412 (modifié)
Surface : 16,30 m²
Dièdre à 25 % de la corde : + 1° 37'
Incidence à l'emplanture : + 0° 47'
Incidence au saumon
: - 2° 50'
Ailerons *
Surface : 1,66 m²
Angle de débattement :
vers le haut : 20°
± 1°
vers le bas : 15°
Volets hypersustentateurs
Commande électrique et câbles
Surface : 1,97 m²
+ 0°
Débattements : 0 à 40°
- 2°
Empennage horizontal *
Surface fixe : 2,00 m²
Incidence : - 3° 30'
* Circuit de commande par câbles.
Révision 2 – Août 1973
1.3
REIMS / CESSNA F172 M
Surface gouverne de profondeur : 1,35 m² (Surface du tab
comprise)
Débattement :
vers le haut : 28°
vers le bas : 23°
}
+ 1°
- 0°
}
+ 1°
- 0°
Tab de profondeur
Débattement :
vers le haut : 28°
vers le bas : 13°
Empennage vertical *
Surface fixe : 1,26 m²
Surface gouverne : 0,69 m²
Débattement :
vers la gauche: 16°
vers la droite : 16°
}
+ 1°
- 1°
(Mesuré parallèlement à la référence avion).
Atterrisseurs
Type tricycle.
Amortisseurs :
AV Oléopneumatique
AR Tubulaire
Voie du train principal : 2,55 m
Pneu AV
: 500 x 5
Pneus AR : 600 X 6
Amortisseur AV
2,14 bars - 31 PSI
2,00 bars - 29 PSI
3,10 bars - 45 PSI
* Circuits de commandes par câbles
Révision 2 – Août 1973
1.4
REIMS / CESSNA F172 M
Groupe motopropulseur
Moteur : LYCOMING 0-320-E2D de 150 HP (112 kW)
Carburant : essence Aviation indice 80/87 octanes mini
ou 100 L.
Huile :
SAE 10 W 30 ou SAE 30 entre - 20°C et + 20°C
SAE 50 au-dessus de + 15°C
SAE 40 entre - 1°C et + 30°C
SAE 20 au-dessous de - 10°C
Réchauffage carburateur à commande manuelle.
Hélice
Mc CAULEY : 1 C 160/CTM 7553 ou 1 C 160/DTM 7553
Pas fixe.
Diamètre : 1,91 m
Cabine
Quadriplace + siège pour enfant partie AR (Option).
2 portes d'accès.
Coffre à bagages.
Révision 2 – Août 1973
1.5
REIMS / CESSNA F172 M
TABLEAU DE BORD
Figure 2
Révision 2 – Août 1973
1.6
REIMS / CESSNA F172 M
1)
2)
3)
4)
5)
6)
7)
8)
9)
10)
11)
12)
13)
14)
15)
16)
17)
18)
19)
20)
21)
22)
23)
24)
25)
26)
27)
28)
29)
30)
31)
32)
33)
34)
35)
36)
37)
38)
Montre (OPT)
immatriculation avion
Instruments de vol
Manomètre de dépression
Voyants et interrupteurs de récepteurs de balises (OPT)
Altimètre, variomètre (OPT) et tachymètre
indicateurs VOR (OPT) et indicateur de radio compas
Compas magnétique
Commutateurs radio (OPT)
Rétroviseur
Transpondeur et radio (OPT)
Jaugeurs d'huile et de carburant
Lampe témoin de surtension
Ampèremètre (OPT)
Instruments optionnels
Radio (OPT)
Espace pour radio (OPT)
Boite à cartes
Indicateur de position de volets
Allume-cigares
Commande de ventilation et de chauffage cabine
Interrupteur de commande de volets hypersustenteurs
Robinet prise de pression statique de secours (OPT)
Commande de mélange
Boite de contrôle de pilote automatique (OPT)
Microphone (OPT)
Robinet sélecteur essence
Volant de commande du tab de profondeur
Commande des gaz (avec bouton de serrage)
Commande de réchauffage carburateur
Interrupteurs électriques
Disjoncteurs
Frein de parking
Instrument optionnel
Contact allumage/démarreur
Rhéostats d'éclairage planche de bord et radio
Contact général
Commande de pompe à injection
Révision 2 – Août 1973
1.7
REIMS / CESSNA F172 M
SCHEMA CIRCUIT DE CARBURANT
Pour s'assurer de la capacité maximale de carburant lors
du remplissage, placer la manette du robinet sélecteur
soit sur « LEFT » (« GAUCHE ») soit sur « RIGHT »
(« DROIT ») pour empêcher toute intercommunication.
Figure 3
Révision 2 – Août 1973
1.8
REIMS / CESSNA F172 M
DESCRIPTION
SYSTEME D'ALIMENTATION EN CARBURANT
Le moteur est alimenté par 2 réservoirs, un dans chaque
aile. L'essence est canalisée par gravité jusqu'à un sélecteur à quatre positions : « RIGHT » (« DROITE »), « BOTH »
(« LES DEUX »), « LEFT » (« GAUCHE »), « OFF » (« ARRET
»), et un filtre avant d'alimenter le carburateur.
Pour les autres informations voir graissage et procédures
d'entretien section 6.
COMMANDE DU DECANTEUR
Voir procédures d'entretien section 6.
ESSENCE UTILISABLE
Deux réservoirs
d’aile standards.
79.5 L chacun
Essence utilisable
Essence
toutes conditions
inutilisable
de vol
144 litres
15 litres
Total
159 litres
Nota : Toutefois, en option, il est possible d'équiper
l'avion avec deux réservoirs d'aile de 26 Gal. (98,5 I)
chacun, dont 24 Gal. (91 1) utilisables, au lieu des deux
réservoirs standards ci-dessus.
Révision 2 – Août 1973
1.9
REIMS / CESSNA F172 M
SHEMA CIRCUIT ELECTRIQUE
Figure 4
Révision 2 – Août 1973
1.10
REIMS / CESSNA F172 M
INSTALLATION ELECTRIQUE
L'énergie électrique est fournie par un alternateur de 14 volts
entraîné par le moteur. Une batterie de 12 volts est fixée à l'avant
gauche de la cloison pare-feu, près de la porte d'accès au moteur.
Sur le modèle Reims Aviation, l'énergie électrique est distribuée par
l'intermédiaire de deux barres omnibus. Une barre alimente
l'ensemble du circuit électrique et l'autre les équipements
électroniques. Dans ce système, les deux parties de la barre
omnibus sont alimentées en permanence. Lorsqu'on utilise une
source extérieure d'alimentation, ou lorsqu'on engage le démarreur,
la partie électronique est cependant coupée de l'alimentation
générale, isolant ainsi ce circuit des tensions transitoires risquant
d'amener des dommages aux semi-conducteurs des composants
électroniques.
Le croquis qui précède illustre la réalisation de la barre omnibus.
INTERRUPTEUR GENERAL
L'interrupteur général est du type double basculant et porte le mot
«MASTER». Il est «ON» en position haute et «OFF» en position
basse. La partie droite de l'interrupteur appelée «BAT» commande
toute l'énergie électrique de l'avion. La partie gauche appelée «ALT»
commande l'alternateur.
Normalement, les deux parties de l'interrupteur général doivent être
utilisées simultanément ; cependant le «BAT» peut être mis en
contact séparément pour faire un contrôle au sol. Le «ALT», quand il
est en position «OFF», coupe le circuit de l'alternateur. Cet
interrupteur étant en position «OFF», toute la charge électrique est
contenue dans la batterie. Le fonctionnement continu avec
l'interrupteur de l'alternateur sur la position «OFF» réduit
suffisamment l'énergie de la batterie pour occasionner l'ouverture du
contacteur batterie, isoler l'alternateur et empêcher ce dernier de
refonctionner.
AMPEREMETRE
L'ampèremètre indique l'intensité de courant fourni soit par
l'alternateur à la batterie, soit par cette dernière au réseau
électrique. Lorsque le MASTER SWITCH est sur « ON », moteur en
Révision 2 – Août 1973
1.11
REIMS / CESSNA F172 M
fonctionnement, l'ampèremètre indique la charge fournie à la
batterie, ou le taux de décharge si l'alternateur est hors service.
DETECTEUR DE SURTENSION ET LAMPE TEMOIN
L'avion possède un détecteur de surtension situé derrière le tableau
de bord et une lampe témoin rouge repérée «HIGH VOLTAGE»
(«SURTENSION»). En cas de surtension, le détecteur coupe
automatiquement le circuit alternateur, la lampe témoin s'allume
indiquant que l'alimentation électrique n'est fournie que par la
batterie.
Pour remettre l'alternateur en circuit, placer l'interrupteur général sur
«OFF» («ARRET») puis sur «ON» («MARCHE»). Si la lampe témoin
se rallume, une panne de circuit électrique existe et le vol doit être
interrompu dès que possible.
La vérification de la lampe témoin s'effectue en coupant le réseau
«ALT» de l'interrupteur général et laissant le réseau «BAT» en
fonctionnement.
FUSIBLES ET COUPE-CIRCUIT
La majorité des circuits électriques de l'avion sont protégés par des
disjoncteurs montés sur la planche de bord, sauf pour les circuits de
la montre et du relais de la prise de parc qui sont protégés par des
fusibles près de la batterie sur la tôle pare-feu.
L'allume-cigare est protégé par un coupe-circuit fixé au dos de celuici, derrière la planche de bord.
Si plus d'une radio est installée, le relais d'émetteur radio (qui fait
partie de l'installation radio) est protégé par le disjoncteur «NAV
LTS» («FEUX DE NAVIGATION»). Si un mauvais fonctionnement
du circuit des feux de navigation provoque l'ouverture du disjoncteur,
ce qui se traduit par une panne d'alimentation des feux de navigation
et du relais d'émetteur, mettre l'interrupteur des feux de navigation
sur «arrêt» et réenclencher le disjoncteur. Cette action permet la
réalimentation du relais d'émetteur et la poursuite de l'utilisation des
émetteurs radio. Ne pas remettre l'interrupteur des feux de
navigation sur «marche» tant que le mauvais fonctionnement n'a pas
été remédié.
Révision 2 – Août 1973
1.12
REIMS / CESSNA F172 M
PHARE D'ATTERRISSAGE ET DE ROULAGE (OPT)
Les interrupteurs «TAXI» et «LDG» commandent les deux phares
incorporés dans le capot moteur.
CLIGNOTANT ANTI-COLLISION ET FEUX A ECLATS A HAUTE
INTENSITE (OPT)
Ces feux ne doivent pas être utilisés en vol dans les nuages ou par
temps pluvieux. La lumière clignotante réfléchie par les gouttes
d'eau sur les particules atmosphériques, de nuit en particulier, peut
amener des vertiges et des déséquilibres sensoriels. De plus les
feux à éclats à haute intensité doivent être éteints au sol et au
voisinage d'autres appareils.
CHAUFFAGE CABINE ET AERATION
Deux tirettes «Cabin HT» et «Cabin AIR» contrôlent les clapets
d'admission d'air chaud et froid et permettent le réglage de
l'alimentation en air de dégivrage.
Le chauffage de la cabine est assuré par la tirette marquée «Cabin
HT». Tirer vers soi environ 1 cm pour obtenir un chauffage moyen.
Si l'on désire un chauffage maximum, tirer la commande à fond.
Le chauffage est assuré à l'avant de la cabine par des trous placés
en avant et au-dessus de l'ensemble palonnier et à l'arrière par des
conduits à gauche et à droite à hauteur du plancher.
Le dégivrage du pare-brise est assuré par la même commande.
L'aération cabine est commandée par la tirette marquée «Cabin
Air».
Deux prises d'air additionnelles situées dans la partie supérieure
gauche et droite du pare-brise alimentent en air frais le pilote et le
copilote.
Deux aérateurs pour les places arrière peuvent être fournis en
option.
Révision 2 – Août 1973
1.13
REIMS / CESSNA F172 M
FREIN DE PARKING
Pour engager le frein de parking, tirer vers soi la poignée
située sous le tableau de bord place pilote et la verrouiller
dans les crans prévus à cet effet, en lui imprimant 1/4 de
tour vers le bas. Pour le libérer, effectuer la manœuvre
inverse.
LAMPE A CARTES DE VOLANT (OPT)
Une lampe à cartes peut être installée à la base du volant
pilote. Cette lampe éclaire la partie inférieure de la cabine,
juste à l'avant du pilote, et est d'une grande utilité pour la
lecture des cartes. Pour utiliser cette lampe il faut d'abord
mettre sur « MARCHE » l'interrupteur « NAV LIGHTS »,
et régler ensuite l'intensité de l'éclairage au moyen du
rhéostat à bouton moleté situé à la base du volant.
AVERTISSEUR DE DECROCHAGE
L'avertisseur de décrochage se fait clairement entendre
entre 8 et 16 km/h - 5 et 10 MPH avant le décrochage et
se poursuit jusqu'au décrochage.
Révision 2 – Août 1973
1.14
REIMS / CESSNA F172 M
LIMITES D'EMPLOI
1) Bases de certification
L'avion REIMS/CESSNA F 172 M a été certifié au règlement AIR
2052 avec amendements à la date du 16-09-66 Catégorie
Normale et Utilitaire dans les limites indiquées ci-après.
2) Vitesses limites
km/h
kts
MPH
Vne
Vno
Vfe
Vp
293
233
161
180
158
126
87
97
182
145
100
112
(vitesse à ne jamais dépasser)
(vitesse maximale de croisière)
(vitesse limite volets sortis)
(vitesse de manœuvre)
3) Repères sur l'anémomètre
Trait radial rouge 293 km/h - 158 kts - 182 MPH.
Arc jaune de 233 à 293 km/h - 126 à 158 kts - 145 à 182 MPH. A
utiliser avec prudence air calme.
Arc vert de 98 à 233 km/h - 53 à 126 kts - 61 à 145 MPH. Zone
d'utilisation normale.
Arc blanc de 87 à 161 km/h - 47 à 87 kts - 54 à 100 MPH. Zone
d'utilisation des volets.
4) Facteurs de charge limite de calcul à la masse maximale
(hypersustentateurs escamotés).
Catégories
« Normale » (1034 kg) n =
« Utilitaire »
(910 kg) n =
Volets
rentrés
+ 3.8
-1.52
+ 4.4
-1.76
Volets
sortis
n =+ 3.0
n = + 3.0
5) Masse maximale autorisée au décollage et atterrissage
Catégorie «Normale»
Catégorie «Utilitaire»
: 1043 kg
: 910 kg
Révision 2 – Août 1973
2.1
REIMS / CESSNA F172 M
6)
-
Centrage
Mise à niveau : montant supérieur de porte-cabine horizontal.
Référence de centrage : Face AV de cloison pare-feu.
Limites de centrage en charge :
« Normale »
« Utilitaire»
Limite AV :
(à 1043 kg)
+ 0.98 m
(à 910 kg)
+ 0.90 m
(à 885 kg et
(à 885 kg et
au-dessous)
+ 0.89 m
au-dessous
+ 0.89 m
Limite AR :
+ 1.20 m
+ 1.03 m
7) Chargement limite
- Nombre d'occupants :
- Places AV : 2
- Places AR : 2
- Equipage minimum : 1
- Masse autorisée dans la soute Zone 1 + Zone 2 : 54 kg
- Banquette enfant optionnelle autorisée si ceinture de sécurité.
8) Utilisation autorisée
Vol de jour et de nuit en VFR, et en IFR s'il est pourvu des
équipements réglementaires en bon état de fonctionnement
définis par une annexe approuvée au présent manuel.
MANOEUVRES CATEGORIE UTILITAIRE
Cet appareil n'est pas conçu pour le vol acrobatique. Cependant,
certaines manœuvres nécessaires à l'obtention de certains
brevets peuvent être effectuées en tenant compte des limitations
données par le tableau suivant :
Révision 2 – Août 1973
2.2
REIMS / CESSNA F172 M
Aucune manœuvre acrobatique n'est permise exceptée
celles dont la liste suit :
MANŒUVRES
Chandelles
Lazy-eights
Virages serrés
Vrilles
Décrochages
VITESSE DE DEPART
RECOMMANDEE
193 km/h
104 kts
120 MPH
193 km/h
104 kts
120 MPH
180 km/h
97 kts
112 MPH
Décélération lente
Décélération lente
La vrille volontaire, volets sortis est interdite. Les manœuvres
acrobatiques sous facteur de charge négatif ne sont pas
recommandées.
Il est bon de savoir que par construction l'appareil est fin et que
son accélération en piquée est rapide. Contrôler sa vitesse est
l'élément de base car les manœuvres à grandes vitesses
entraînent des facteurs de charge importants. Eviter l'emploi
brutal des commandes de vol.
LIMITATIONS MOTEUR
Puissance et régime : 112 kW - 2700 tours/minute (150 HP)
LIMITATIONS TEMPERATURE D'HUILE
Normal : Secteur vert.
Maximum admis : 118°C ligne rouge 245° F.
LIMITATIONS PRESSION D'HUILE.
Mininum ralenti : Ligne rouge 1,72 bar - 25 PSI
Normal
: Secteur vert 4,13 - 6,20 bars - 60-90 PSI
Maximum
: Ligne rouge 6,89 bars - 100 PSI
JAUGEURS
Vides (7,50 litres non consommables dans chaque réservoir).
E ligne rouge
Révision 2 – Août 1973
2.3
REIMS / CESSNA F172 M
TACHYMETRE : Tours/minute.
Utilisation normale
Maximum autorisé
3048 m - 10000 pieds
1524 m - 5000 pieds
Niveau de la mer
2700 Ligne rouge.
2200-2700 Révision 2 - Septembre 1972
2200-2600 Arc vert moyen.
2200-2500 Arc vert intérieur.
GIVRAGE
Vol en condition de givrage prévu interdit.
Révision 2 – Août 1973
2.4
REIMS / CESSNA F172 M
PLAQUETTES
Les renseignements suivants sont fournis sous forme de
plaquettes individuelles.
1) Bien en vue du pilote :
Cet avion doit être utilisé en respectant les limites d'emploi précisées
par les plaquettes et manuels de vols.
LIMITES D'EMPLOI
Catégorie Normale
VITESSE DE MANŒUVRE : 112 MPH - 97 kts - 180 km/h
MASSE MAXIMALE AUTORISEE : 2300 lbs - 1043 kg
FACTEURS DE CHARGE :
Volets rentrés
+ 3,8 - 1,52
Volets sortis
+ 3,0
Catégorie Utilitaire
VITESSE DE MANOEUVRE : 112 MPH - 97 kts - 180 km/h
MASSE MAXIMALE AUTORISEE : 2000lbs - 910 kg
FACTEURS DE CHARGE :
Volets rentrés
+ 4,4 - 1,76
Volets sortis
+ 3,0
LIMITE VENT TRAVERS 90°
Catégorie Normale :
Catégorie Utilitaire :
15 kts - 28 km/h
Manœuvres acrobatiques, y compris les
vrilles, interdites.
Compartiment à bagages et sièges arrières
vides.
MANOEUVRES ACROBATIQUES INTERDITES EXCEPTEES
CELLES CI-DESSOUS
Figures
Chandelles ………………………….....
Lazy-eights …………………………….
Virages serrés …………………………
Vrilles ...…………………………………
Décrochages (sauf décrochages
dynamiques) ……………………..
Vitesse d'entrée
120 MPH - 104 kts
1.20 MPH - 104 kts
112 MPH - 97 kts
Décélération lente
Décélération lente
Perte d'altitude au cours du décrochage : 180 ft - 55m.
L'emploi brutal des commandes de vol est interdit au-dessus de 112
MPH - 97 kts - 180 km/h.
Sortie de vrille :
Commande de direction contraire
Commande de profondeur vers l'avant.
Vols en condition de givrage interdits. Cet avion est autorisé selon les
équipements installés aux vols : JOUR - NUIT - VFR - IFR.
Révision 2 – Août 1973
2.5
REIMS / CESSNA F172 M
2) A côté du sélecteur essence :
Sur « BOTH » (« LES DEUX ») au décollage et à l'atterrissage.
3) Sur le sélecteur essence :
« BOTH » (« LES DEUX ») 38 Gal. - 144 l (pour toutes les
configurations avion)
« LEFT » (« GAUCHE »)
19 Gal. - 72 l (en croisière
seulement)
« RIGHT » (« DROITE »)
19 Gal. - 72 l (en croisière
seulement)
4) Près de l'indicateur des volets hypersustenteurs :
Eviter les dérapages avec volets sortis.
5) Dans la soute à bagages :
- 120 lbs - 54 kg maximum bagages et/ou siège auxiliaire pour
la zone en avant du pêne de porte à bagages.
- 50 lbs - 23 kg maximum bagages pour la zone en arrière du
pêne de la porte à bagages.
- Masse maximale pour les deux zones : 120 lbs - 54 kg.
- Pour instruction de chargement se référer au devis de masse
et centrage.
Révision 2 – Août 1973
2.6
REIMS / CESSNA F172 M
PROCEDURES D'URGENCE
PANNE DE MOTEUR
1) Au décollage
a) Manette des gaz « REDUIT ».
b) Freinage.
c) Volets rentrés.
d) Mélange « ETOUFFOIR ».
e) Sélecteur magnétos « COUPE » (« OFF »).
f) Interrupteur général « ARRET » (« OFF »).
2) Après décollage
a) Afficher VI (plané) 121 km/h - 65 kts - 75 MPH.
b) Mélange « ETOUFFOIR ».
c) Carburant « FERME » (« OFF »).
d) Sélecteur magnétos « COUPE » (« OFF »).
e) Interrupteur général : « MARCHE » (« ON »), afin de se
conserver l'utilisation des volets hypersustentateurs.
Attention : Atterrir droit devant soi. Eviter les importants
changements de direction et sous aucun prétexte ne tenter de
revenir vers l'aire d'envol.
3) Pendant le vol
a) Afficher VI (plané) 129 km/h - 70 kts - 80 MPH.
b) Sélecteur carburant sur « BOTH ».
c) Mélange « RICHE ».
d) Manette des gaz « OUVERT » 2,5 cm.
e) Sélecteur magnétos sur « BOTH ».
Si le moteur ne se remet pas en marche, choisir une aire dégagée
pour un atterrissage en campagne et procéder comme suit :
a) Mélange « ETOUFFOIR ».
b) Manette des gaz « FERME ».
c) Sélecteur magnétos « COUPE » (« OFF »).
Révision 2 – Août 1973
3.1
REIMS / CESSNA F172 M
d) Sélecteur carburant « COUPE » (« OFF »).
e) Interrupteur général sur « MARCHE » (« ON ») de façon à ce
que le pilote puisse sortir les volets.
Note : Il est recommandé de se poser pleins volets pour les
atterrissages en secours sur piste non aménagée.
INCENDIES
1) Incendie au sol
Si le feu s'est déclaré dans la veine d'admission pendant les
opérations au sol, procéder comme suit :
a) Démarreur enclenché.
b) Mélange « ETOUFFOIR ».
c) Manette des gaz « PLEIN GAZ ».
d) Carburant « FERME » (« OFF »).
Note : Si l'incendie se déclare dans la veine d'admission pendant le
point fixe, laisser tourner le moteur pendant 15 à 30 secondes
environ. Si l'incendie persiste, appliquer les opérations b) c) d) cidessus.
2) Incendie en vol
a) Commande réchauffage cabine « FERME ».
b) Mélange « ETOUFFOIR ».
c) Carburant « FERME » (« OFF »).
d) Sélecteur magnétos « COUPE ».
e) Interrupteur général « ARRET » (« OFF »).
Note : Ne pas tenter de remettre le moteur en marche après
l'incendie. Effectuer un atterrissage de campagne.
Révision 2 – Août 1973
3.2
REIMS / CESSNA F172 M
3) Incendie cabine
a) Interrupteur général « ARRET » (« OFF »).
b) Chauffage cabine et aérateurs fermés.
Note : Utiliser un extincteur portatif.
4) Incendie voilure
a) Interrupteur général « ARRET » (« OFF »).
b) Aérateurs « FERMES ».
Note : Effectuer une glissade côté opposé à l'aile en feu pour tender
d'éteindre les flammes. Atterrir au plus tôt avec volets rentrés.
5) Incendie réseau électrique
a) Interrupteur général « ARRET ».
b) Tous les autres interrupteurs sont sur « ARRET ».
c) Interrupteur général « MARCHE ».
Note : Remettre les interrupteurs sur « MARCHE » l'un après l'autre
en ménageant un laps de temps assez court entre chaque opération
et ainsi de suite jusqu'à ce que le court-circuit soit localisé.
ATTERRISSAGE
1) Avec un pneu éclaté ou dégonflé
Sortir normalement les volets et atterrir en cabrant l'avion tout en
maintenant l'aile haute côté pneu défectueux. Dès le contact avec le
sol, utiliser le frein opposé au maximum pour essayer de maintenir la
trajectoire et couper le moteur.
2) Sans commande de profondeur
Stabiliser le palier à VI : 113 km/h - 61 kts - 70 MPH, volets à 20° en
s'aidant de la commande des gaz et du compensateur de
profondeur. Afficher une pente de descente uniquement en réglant la
puissance.
A l'atterrissage, le couple piqueur dû à la réduction est néfaste et
l'appareil risque d'impacter sur la roulette de nez. Par conséquent,
au moment de l'arrondi, mettre le compensateur au plein cabré tout
Révision 2 – Août 1973
3.3
REIMS / CESSNA F172 M
en augmentant le régime de manière à amener l'appareil dans une
position horizontale au moment de l'impact. Couper les gaz dès que
l'avion a touché le sol.
ATTERRISSAGE FORCE
Avec moteur
1) Chercher un terrain - 20° de volets et 113 km/h - 61 kts - 70 MPH.
2) Ceinture de sécurité fixée.
3) Couper tous les contacts sauf sélecteur magnétos et contacteur
général.
4) Approche 40° de volets à 113 km/h - 61 kts - 70 MPH.
5) Déverrouiller les portes cabine.
6) Avant de toucher, couper les contacts.
7) Carburant « FERME « (« OFF »).
8) Atterrir en position légèrement queue basse.
Sans moteur
1)
2)
3)
4)
5)
6)
7)
8)
9)
Commande de mélange : « ETOUFFOIR ».
« FERME » (« OFF »).
Couper les contacts (« OFF ») sauf l'interrupteur général.
Approche 113 km/h - 61 kts - 70 MPH.
Sortir les volets.
Interrupteur principal sur « OFF ».
Déverrouiller les portes cabine.
Atterrir en position légèrement queue basse
Freiner fortement.
AMERRISSAGE FORCE
1) Attacher ou jeter les objets lourds.
2) message « Mayday » sur fréquence 121,5.
3) vent de face avec vents forts et mer agitée. par forte houle et vent
léger, amerrir parallèlement aux lames.
Révision 2 – Août 1973
3.4
REIMS / CESSNA F172 M
4) Approcher à 40° de volet à 1,5 m/s - 300 pieds/mn à 113 km/h 61 kts - 70 MPH.
5) Déverrouiller les portes cabine.
6) Maintenir une descente jusqu'au point d'amerrissage en position
horizontale.
7) Se protéger la tête au moment de l'amerrissage.
8) Evacuer l'avion (si nécessaire, ouvrir la fenêtre pour inonder la
cabine afin que la pression soit répartie de manière à ouvrir la
porte).
9) Gonfler gilets de sauvetage et canot après évacuation de la
cabine.
L'avion ne peut pas flotter plus de quelques minutes.
VOL DANS DES CONDITIONS DE GIVRAGE
Le vol dans des conditions de givrage est interdit. Cependant, une
zone givrante peut être traversée.
1)
2)
Bouton de réchauffage pitot sur « ON ».
Faire demi-tour ou changer d'altitude pour rencontrer une zone
moins favorable au givrage.
3) Tirer complètement la commande de réchauffage cabine et
régler les débits d'air chaud de dégivrage sur le pare-brise et
d'air froid cabine à l'aide des commandes. Accroitre le débit
d'air chaud en limitant l'emploi de la commande d'air cabine.
4) Ouvrir les gaz pour augmenter la vitesse du moteur et
déterminer si le givre est assez superficiel pour pouvoir être
projeté par les pales d'hélice.
5) Réchauffer le carburateur.
6) Prévoir un atterrissage à l'aéroport le plus proche.
7) le cas d'une accumulation importante de givre préparez-vous à
une vitesse de décrochage plus élevée.
8) les volets rentrés pour ne pas provoquer une perte d'efficacité
de la profondeur.
9) Ouvrir la glace gauche et racler le givre sur une partie du parebrise pour améliorer la visibilité en approche d'atterrissage.
10) Faire une approche en glissade pour avoir une meilleure
visibilité.
11) Approcher à 121 km/h - 65 kts - 75 MPH/ 137 km/h - 74 kts - 85
MPH selon l'épaisseur du givrage.
Révision 2 – Août 1973
3.5
REIMS / CESSNA F172 M
12) Eviter de virer trop « sec » à l'approche de l'atterrissage.
13) en position horizontale.
VRILLE INVOLONTAIRE (CATEGORIE NORMALE)
Si une vrille involontaire se produit, couper les gaz, placer la
gouverne de direction en opposition au sens de la vrille en poussant
le manche vers l'avant et sortir doucement du piqué.
VRILLE INVOLONTAIRE EN MAUVAISE VISIBILITE
1) Fermer les gaz.
2) Arrêter la vrille en utilisant les ailerons et la gouverne de direction
pour aligner l'avion symbole du Turn Coordinator avec la ligne de
référence horizontale.
3) Réduire VI à 145 km/h - 78 kts - 90 MPH.
4) Régler la commande de profondeur pour un plané à 145 km/h 78 kts - 90 MPH.
5) Ne pas toucher au volant de commande. Utiliser la gouverne de
direction pour tenir le cap.
6) Réchauffage carburateur.
7) Sortie des nuages : reprendre le vol normal.
RESEAU ELECTRIQUE
MESURES D'URGENCE
1) Panne complète du réseau électrique
Celle-ci entraîne l'arrêt du Turn Coordinator, des jaugeurs et des
volets hypersustentateurs.
Placer l'interrupteur général sur « OFF ».
Atterrir dès que possible.
2) Panne d'alternateur ou de régulateur de tension
La batterie continue à alimenter le réseau électrique de l'avion.
Mettre sur « OFF » tous les instruments qui ne sont pas absolument
nécessaires.
Révision 2 – Août 1973
3.6
REIMS / CESSNA F172 M
Eventuellement, attendre 2 à 3 minutes et réenclencher le
disjoncteur de l'alternateur. Si celui-ci se déclenche à nouveau, ne
pas insister.
Atterrir dès que possible.
3) Mauvais fonctionnement
électrique
de
l'alimentation
du
réseau
Contrôler fréquemment les indications de l'ampèremètre et de la
lampe témoin de surtension.
Si les indications sont manifestement trop faibles (décharge
batterie), placer l'interrupteur d'alternateur sur « OFF » et atterrir dès
que possible.
Si les indications sont trop fortes, le détecteur de surtension coupera
automatiquement l'alternateur et la lampe témoin s'allumera. Placer
l'interrupteur général sur « OFF » (« ARRET ») puis sur « ON » («
MARCHE ») et si la lampe témoin se rallume, le vol doit être
interrompu dès que possible.
En vol de nuit, replacer cet interrupteur sur « ON » au moment de
l'emploi des volets ou des phares d'atterrissage.
FONCTIONNEMENT IRREGULIER DU MOTEUR OU PERTE DE
PUISSANCE
Givrage du Carburateur
Le givrage du carburateur se traduit par une chute progressive du
régime moteur ou éventuellement par un fonctionnement irrégulier
du moteur. Pour éliminer le givre, mettre plein gaz et tirer
complètement la commande de réchauffage carburateur jusqu'au
fonctionnement régulier du moteur, puis couper le réchauffage
carburateur et réajuster la commande des gaz.
Si les conditions exigent l'emploi continu du réchauffage carburateur
en croisière, utiliser celui-ci au minimum pour empêcher la formation
de glace et appauvrir le mélange en conséquence pour obtenir un
fonctionnement régulier du moteur.
Révision 2 – Août 1973
3.7
REIMS / CESSNA F172 M
Encrassement des bougies
En vol, un fonctionnement légèrement irrégulier du moteur peut être
provoqué par l'encrassement d'une ou de plusieurs bougies dû à un
dépôt de carbone ou de plomb. Cet encrassement peut se vérifier en
passant momentanément le contact d'allumage de « BOTH » (« LES
DEUX ») sur la position « L » (« GAUCHE ») OU « R » (« DROITE
»). Une perte de puissance manifeste pendant le fonctionnement du
moteur sur une seule magnéto est le signe d'un encrassement de
bougies ou d'un mauvais fonctionnement de magnéto. En supposant
que la cause la plus probable soit l'encrassement des bougies,
appauvrir le mélange jusqu'au réglage pauvre normal pour le vol de
croisière. Si le fonctionnement du moteur ne s'améliore pas en
quelques minutes, vérifier si un réglage de mélange plus riche
n'assure pas un fonctionnement plus régulier. S’il n'y a pas
d'amélioration, rallier l'aérodrome le plus proche pour dépannage, en
gardant le contact d'allumage sur la position « BOTH », à moins
qu'un fonctionnement très irrégulier du moteur n'oblige à garder le
contact d'allumage sur une seule magnéto.
Panne de magnéto
Des à-coups soudains dans le fonctionnement du moteur ou des
ratés sont habituellement le signe d'un mauvais fonctionnement
d'une magnéto. Passer le contact d'allumage de la position « BOTH
» (« LES DEUX ») sur l'une des positions « L » (« GAUCHE ») ou «
R » (» DROITE ») pour déceler la magnéto défectueuse. Essayer
différents régimes moteur et enrichir le mélange pour déterminer si
le moteur peut continuer à fonctionner avec le contact d'allumage
sur la position « BOTH » (« LES DEUX »). Dans le cas contraire,
sélectionner la bonne magnéto et rallier l'aérodrome le plus proche
pour réparation.
Révision 2 – Août 1973
3.8
REIMS / CESSNA F172 M
Baisse de pression d'huile
Si la baisse de pression d'huile s'accompagne d'une température
d'huile normale, il est possible que le manomètre de pression d'huile
ou le clapet de surpression soit défectueux. Une fuite sur la
tuyauterie aboutissant au manomètre n'entraîne pas nécessairement
l'exécution d'un atterrissage de précaution, car un orifice calibré
dans cette tuyauterie empêchera une perte soudaine de l'huile du
carter moteur, Il est cependant conseillé d'atterrir sur l'aérodrome le
plus proche pour rechercher la cause de la panne.
Si la baisse ou la perte totale de pression d'huile s'accompagne
d'une élévation soudaine de température de l'huile, il y a de fortes
chances pour que la panne moteur soit imminente. Réduire
immédiatement le régime moteur et choisir un terrain approprié pour
atterrissage forcé. Garder le moteur en fonctionnement à bas régime
pendant l'approche, en utilisant le minimum de puissance pour
atteindre le point d'impact visé.
Révision 2 – Août 1973
3.9
REIMS / CESSNA F172 M
GRAPHIQUES
CHARGEMENT et MOMENTS de CENTRAGE
Révision 2 – Août 1973
4.1
Fiche de pesée homologuée en annexe de ce document (dernière page).
AERAUDIT - 10/10/2014
REIMS / CESSNA F172 M
EXEMPLE DE CALCUL DE CHARGEMENT
CATEGORIE NORMALE
Masse à vide homologuée
Huile * 7,6 litres
Essence D. 0,72 Standard 144 litres
Grande capacité 182 litres
Pilote et Passager avant (de 0.86 à 1,17m)
Passagers arrière
AVION TYPE
VOTRE AVION
MASSE
kg.
MOMENT
mkg.
618.0
595.0
6.8
103.0
-2.0
126.0
154.0
154.0
145.0
285.0
7.2
17.0
1043
1166
Bagages** Zone 1 : 54 kg maxi (de 2,08 à 2 ,74m)
ou Passager sur siège enfant
MASSE
kg.
MOMENT
mkg.
6.8
-2.0
Bagages ** Zone 2 : 23 kg maxi (de 2,74 à 3,61m)
MASSE TOTALE EN CHARGE DE L’AVION
Situer le point 1043 et 1166 dans le GRAPHIQUE DES MOMENTS DE CENTRAGE. Si ce
point est situé à l'intérieur de l'enveloppe, le centrage est bon.
NOTES * Le plein doit être assuré pour chaque vol.
** Masse maxi 54kg pour les zones 1 et 2 combinées.
EXEMPLE DE CALCUL DE CHARGEMENT
AVION TYPE
VOTRE AVION
MASSE
kg.
MOMENT
mkg.
Masse à vide homologuée
Huile * 7,6 litres
Essence D. 0,72 Standard 144 litres
Grande capacité 182 litres
Pilote et Passager avant (de 0.86 à 1,17m)
618.0
595.0
6.8
103.0
-2.0
126.0
154.0
145.0
MASSE TOTALE EN CHARGE DE L’AVION
881.8
864
CATEGORIE UTILITAIRE
MASSE
kg.
MOMENT
mkg.
6.8
-2.0
Situer le point 881.8 et 864 dans le GRAPHIQUE DES MOMENTS DE CENTRAGE. Si ce point
est situé à l'intérieur de l'enveloppe, le centrage est bon.
NOTES * Le plein doit être assuré pour chaque vol.
DISPOSITION POUR LE CENTRAGE
BRAS DE LEVIER
( mètre )
STANDARD
AVEC SIEGE OPTIONNEL
* Centre de gravité du Pilote de du Passager sur des sièges réglés pour de personnes moyennes. Les
chiffres entre parenthèses sont les limites avant et arrière du C.G des occupants.
** Les bras de levier sont donnés au centre des zones indiquées.
NOTE : La paroi arrière de la soute à bagages (STA 108) peut être utilisée comme point de
référence pour déterminer la position du chargement
Révision 2 – Août 1973
4.2
MASSE EN KG
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
4.3
MOMENTS EN MKg
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
4.4
REIMS / CESSNA F172 M
VERIFICATIONS EXTERIEURES
Révision 2 – Août 1973
4.5
REIMS / CESSNA F172 M
VERIFICATION EXTERIEURE
Figure 7
Note : Effectuer le tour de l’avion en vérifiant l’aspect général.
Révision 2 – Août 1973
4.6
REIMS / CESSNA F172 M
1) a. Mettre l'interrupteur général, vérifier la quantité d'essence puis
couper.
b. Contacts magnétos « OFF ».
c. Robinet d'essence « BOTH ».
d. Enlever blocage commandes de vol.
e. Vérifier la fermeture de la soute à bagages et la verrouiller si des
enfants doivent occuper le siège enfant.
2) a. Oter bloqueur gouverne de direction si posé.
b. Enlever corde d'amarrage arrière.
c. Vérifier la liberté de mouvement et la fixation des gouvernes.
3) a. Oter bloqueur d'aileron si posé.
4) a. Vérifier gonflage roues principales.
b. Enlever corde d'amarrage voilure.
c. Purger les réservoirs à l'aide du bol de purge qui se trouve dans la
boîte à gants.
d. Vérifier visuellement la quantité de carburant puis vérifier la
fermeture du bouchon de remplissage réservoir.
5) a. Vérifier le niveau d'huile. Ne pas mettre en route avec une quantité
d'huile inférieure à 5,7 litres (6 quarts). Faire le plein à 7,6 litres
(8qts) pour les vols prolongés.
b. Avant le premier vol de la journée, et après chaque ravitaillement
en carburant, tirer les boutons de purge pendant 4 secondes
environ pour purger les réservoirs carburant de l'eau ou de tout
dépôt éventuel. Vérifier la fermeture des purges. En cas de
détection d'eau, déposer les bouchons de purges des puisards de
réservoirs carburant pour vérifier si une accumulation d'eau existe.
c. Vérifier l'aspect de l'hélice et du cône.
d. Vérifier l'état et la propreté du phare d'atterrissage.
e. S'assurer de la propreté du filtre d'air d'admission.
f. Vérifier le gonflage de l'amortisseur et du pneu de roulette de nez.
g. Détacher la saisine de nez.
h. Vérifier la prise statique sur la paroi gauche.
Révision 2 – Août 1973
4.7
REIMS / CESSNA F172 M
6)
Identique à 4.
7) a. Oter le cache pitot et vérifier l'antenne.
b. Vérifier la mise à l'air libre.
c. Vérifier l'avertisseur de décrochage.
d. Enlever la corde d'amarrage voilure.
8)
Identique à 3.
Révision 2 – Août 1973
4.8
REIMS / CESSNA F172 M
VERIFICATIONS
AVANT DE MONTER DANS L'AVION
1)
Faire le tour de l'appareil selon le schéma de la figure 7.
AVANT LA MISE EN ROUTE
1)
2)
3)
4)
Sièges et ceintures de sécurité - Ajuster et verrouiller.
Freins - Vérifier et mettre le parking.
Sélecteur carburant « BOTH ».
Radio et équipements électriques sur « OFF ».
MISE EN ROUTE
1)
2)
3)
4)
5)
6)
7)
8)
Réchauffage carburateur « FROID ».
Mélange « RICHE ».
Injections : selon nécessité.
Commande des gaz : 1 cm.
Interrupteur général « ON ».
Champ de l'hélice dégagé.
Engager démarreur.
Vérifier pression de l'huile.
AVANT DECOLLAGE
1)
2)
3)
4)
5)
6)
7)
8)
Freins : mettre le parking.
Commandes de vol libres.
Réservoirs « BOTH ».
Tab : réglé pour décollage.
Commande des gaz : 1700 t/mn.
Instruments moteur et ampèremètre : vérifiés
Dépression : vérifier 4,6 à 5,4 pouces de mercure (316 à 372 mb).
Magnétos : vérifier chute maxi de 125 t/mn pour chaque magnéto ou
différence de 50 t/mn maxi entre chaque magnéto.
Révision 2 – Août 1973
4.9
REIMS / CESSNA F172 M
9)
10)
11)
12)
Réchauffage carburateur : vérifier fonctionnement.
Instruments de vol et radio en marche.
Pilote automatique (OPT) sur arrêt.
Commande des gaz avec bouton de serrage : Réglée.
DECOLLAGE
Décollage normal
1)
2)
3)
4)
5)
Volets relevés.
Réchauffage carburateur : « FROID ».
Manette des gaz à fond.
Profondeur : soulager roulette à 97 km/h - 52 kts 60 MPH.
Vitesse de montée : 121 à 137 km/h - 65 à 74 kts - 75 à 85 MPH.
Décollage performance maximum
1)
2)
3)
4)
5)
6)
7)
Volets relevés.
Réchauffage carburateur : « FROID ».
Freins serrés.
Commande des gaz : Pleine ouverture.
Lâcher les freins.
Profondeur : relativement cabrée.
Vitesse de montée : 109 km/h - 59 kts - 68 MPH jusqu'à ce que tous
les obstacles soient franchis.
MONTEE
Montée normale
1)
2)
3)
Vitesse : 129 à 145 km/h - 69 à 78 kts - 80 à 90 MPH.
Régime : Maximum.
Mélange : PLEIN RICHE (doit être appauvri au-dessus de 3000
pieds)
Montée performance maximum
1) Vitesse :
146 km/h - 79 kts - 91 MPH au sol.
129 km/h - 69 kts - 80 MPH à 3048 m ou 10000 pieds.
Révision 2 – Août 1973
4.10
REIMS / CESSNA F172 M
2)
3)
Régime maximum.
Mélange RICHE.
CROISIERE
1)
2)
3)
Régime - 2200 à 2700 tours/minute.
Tab profondeur : Réglé.
Mélange - Appauvrir selon maximum de tours.
DESCENTE
1)
2)
3)
Mélange RICHE.
Régime à la demande.
Réchauffage carburateur : Réglé pour éviter le givrage.
AVANT L'ATTERRISSAGE
1)
2)
3)
4)
5)
6)
Mélange RICHE.
Réservoirs - « BOTH ».
Réchauffage carburateur - Mettre le plein réchauffage avant
réduction des gaz.
Vitesse : 113 à 129 km/h - 61 à 69 kts - 70 à 80 MPH. volets relevés.
Volets : A volonté en dessous de 161 km/h - 87 kts 100 MPH.
Vitesse : 104 à 121 km/h - 57 à 65 kts - 65 à 75 MPH. volets
baissés.
REMISE DES GAZ
1)
2)
3)
4)
Régime maximum.
Réchauffage carburateur FROID
Volets : Ramenés à 20°.
Quand on atteint une vitesse d'environ 104 km/h -57 kts - 65 MPH,
ramener les volets lentement.
Révision 2 – Août 1973
4.11
REIMS / CESSNA F172 M
ATTERRISSAGE NORMAL
1)
2)
3)
Prendre contact avec le sol sur les roues principales.
Pendant le roulage ramener doucement la roulette de nez.
Freinage - Minimum selon nécessité.
APRES L'ATTERRISSAGE
1)
2)
Volets relevés.
Réchauffage carburateur « FROID ».
AVANT DE QUITTER L'AVION
1)
2)
3)
4)
5)
Frein de parking.
Radio et équipements électriques - « OFF ».
Mélange - « ETOUFFOIR ».
Contacts et interrupteur général - « OFF ».
Blocage gouverne.
Révision 2 – Août 1973
4.12
REIMS / CESSNA F172 M
PROCEDURES D'UTILISATION
DEMARRAGE MOTEUR
Le démarrage s'effectue aisément avec une ou deux injections par temps
chaud et six par temps froid, commande des gaz ouverte 1 cm. Par
conditions de températures très froides, il s'avère nécessaire de continuer
les injections pendant la manœuvre de démarrage ; de faibles déto-
Figure 8
Révision 2 – Août 1973
4.13
REIMS / CESSNA F172 M
nations suivies de « puffs » et de fumées noires dénotent trop
d'injections. L'excédent d'essence peut être chassé des cylindres en
effectuant la procédure suivante : Appauvrir totalement, gaz pleine
ouverture, enclencher le démarreur pendant quelques tours. Reprendre
ensuite la procédure normale de mise en route sans injection.
Si le moteur n'a pas reçu les injections suffisantes, il n'y aura pas
d'allumage et il sera nécessaire de continuer les injections.
Après le démarrage, si la pression d'huile ne décolle pas passé 30
secondes et le double en hiver, couper. Un manque de pression d'huile
peut être néfaste pour le moteur. Après la mise en route, éviter l'utilisation
du réchauffage carburateur sauf dans les conditions de givrage au sol.
ROULAGE
Eviter un roulage trop rapide et utiliser les freins avec parcimonie en
s'aidant des commandes de vol selon le diagramme de la page 4.8, pour
maintenir un meilleur contrôle directionnel et latéral. Utiliser de faibles
régimes moteur sur des sols non préparés : sables, gravillons.
Le bouton de commande du carburateur doit être poussé à fond pendant
tous les fonctionnements au sol à moins que le réchauffage soit
absolument nécessaire. Quand le bouton est tiré en position réchauffage,
l'air qui entre dans le moteur n'est pas filtré.
AVANT DECOLLAGE
Réchauffage
Le réchauffage s'effectue pendant le roulage au sol, le point fixe en bout
de bande se limitant aux vérifications contenues dans la section IV.
Le GMP étant étudié pour un refroidissement optimum en vol, éviter de le
faire trop chauffer au sol.
VERIFICATION MAGNETOS
Le contrôle doit s'effectuer à 1700 tours selon la procédure suivante :
Révision 2 – Août 1973
4.14
REIMS / CESSNA F172 M
Tourner le contact sur la position « R » et noter les tours ; revenir à la position «
BOTH » ; tourner ensuite à la position « L », noter les tours et retourner enfin à
la position « BOTH ». La chute du nombre de tours doit être inférieure à 125
pour chaque magnéto ou 50 entre chaque magnéto. En cas de doute, une
vérification à un régime supérieur confirmera une déficience éventuelle.
Une absence de chute de tours peut indiquer une mise à la masse défectueuse
sur le système d'allumage ou un mauvais réglage des magnétos.
VERIFICATION DE L'ALTERNATEUR
Avant les vols qui nécessitent la vérification du fonctionnement de l'alternateur
et du régulateur de tension (tels que les vols de nuit ou vols aux instruments),
une vérification peut être faite en chargeant le circuit électrique
momentanément (2 à 5 secondes) avec les phares d'atterrissages (OPT) ou en
faisant fonctionner les volets pendant le point fixe du moteur. L'ampèremètre
restera à zéro si l'alternateur et le régulateur de tension fonctionnent
correctement.
DECOLLAGE
Vérification de régime
Il est bon de vérifier pendant la première phase du décollage que le moteur
atteint son régime. Tout signe précurseur de fonctionnement douteux ou
d'accélération anormale doit amener l'arrêt immédiat du décollage et une
nouvelle vérification plein gaz. Le moteur doit tourner sans heurts normalement
entre 2270 et 2370 tours sans réchauffage carburateur et mélange plein riche.
NOTA : Le réchauffage carburateur ne doit pas être utilisé durant le décollage à
moins d'une nécessité absolue.
Afin d'accroître la longévité des bouts de pales d'hélice, il est bon d'éviter les
points fixes et les mises en puissance sur sols non préparés (gravillons, etc.).
Au décollage, mettre les gaz progressivement et lentement.
Avant le décollage, sur terrains situés à plus de 915 m - 3000 pieds d'altitude,
appauvrir le mélange de façon à donner le maximum de tours au point fixe.
Après avoir mis plein gaz, régler le bouton de serrage pour empêcher la
commande des gaz de se déplacer. Pour les autres configurations de vol
effectuer suivant le cas des réglages similaires pour maintenir la commande
des gaz.
Révision 2 – Août 1973
4.15
REIMS / CESSNA F172 M
UTILISATION DES VOLETS
Les décollages normaux sont effectués sans volets. La sortie de 10° de
volets diminuera la course d'environ 10 % mais n'est pas valable pour le
franchissement des 15 mètres. En conséquence, n'utiliser cette position
des volets que pour de courts roulements au décollage ou sur des
terrains mous ou non préparés. Néanmoins si l'on doit utiliser ce réglage
lors de franchissement d'obstacles, il est préférable de les laisser dans
cette position pendant la montée initiale à une vitesse de 105 km/h - 56
kts - 65 MPH. Exception à cette règle, sur terrains en altitude, par temps
chaud. Le réglage des volets supérieur à 10° ne doit pas être utilisé pour
le décollage.
DECOLLAGE VENT DE TRAVERS
Les décollages vent travers sont effectués avec le minimum de volets
compatible avec la longueur de piste. Accélérer jusqu'à une vitesse
légèrement supérieure à la normale et cabrer fortement pour éviter de
toucher la piste en dérapage. Lorsque l'avion a définitivement quitté le
sol, se mettre dans le lit du vent.
MONTEE
Voir graphique « Taux de montée maximum ».
VITESSE DE MONTEE
Les montées sont effectuées à une vitesse comprise entre 129 et 145
km/h - 69 à 78 kts - 80 et 90 MPH plein gaz, volets relevés, pour un
refroidissement optimum du moteur. Le mélange doit être plein riche audessous de 915 m - 3000 pieds et doit être appauvri au-dessus pour un
fonctionnement régulier du moteur. La vitesse optimum de montée est de
146 km/h - 79 kts - 91 MPH au sol et décroît jusqu'à 129 km/h - 69 kts 80 MPH à 3048 m 10000 pieds. En cas d'obstacles nécessitant une
pente très forte, monter à 121 km/h - 65 kts - 75 MPH les volets rentrés.
Note : Le choix de ces vitesses relativement basses doit être de courte
durée eu égard au refroidissement moteur.
Révision 2 – Août 1973
4.16
REIMS / CESSNA F172 M
CROISIERE
La croisière normale est effectuée entre 65 % et 75 % de la puissance.
L'affichage de ces puissances en fonction de l'altitude et de la
température extérieure, peut être déterminé par l'utilisation de votre
Computer ou du tableau d'utilisation Section 5.
Plus l'altitude de croisière sera élevée, plus la vitesse propre sera grande
pour une puissance déterminée. Ceci est illustré par le tableau suivant
basé sur une puissance moteur de 75 %
PERFORMANCES OPTIMUM EN CROISIERE
75 % DE LA PUISSANCE
Altitude
m - pieds
Niveau de la mer
1220-4000
2440-8000
Régime
2500
2600
2700
Vitesse propre
Km/h
206
214
222
kts
111
115
120
MPH
128
133
138
Il est recommandé d'utiliser entièrement le réchauffage carburateur au
cours d'un vol par fortes pluies afin d'éviter l'arrêt du moteur dû à
l'ingestion d'eau ou au givrage carburateur. Ajuster le mélange pour
obtenir un fonctionnement régulier du moteur.
NOTA
1) Par temps de pluie très forte, l'utilisation partielle du réchauffage
carburateur (commande à 2/3 tirée) et celle des gaz (pousser la
manette des gaz d'au moins 2,5 cm) peuvent être nécessaires pour
maintenir une puissance adéquate. Les changements de puissance
doivent être réalisée avec précaution suivis d'un ajustement rapide du
mélange pour obtenir le fonctionnement le plus régulier du moteur.
2) A des températures inférieures à 0° C, éviter l'utilisation partielle du
réchauffage carburateur car l'élévation de température obtenue (de 0°
C à 21° C) peut provoquer le givrage du carburateur dans certaines
conditions atmosphériques.
Révision 2 – Août 1973
4.17
REIMS / CESSNA F172 M
DECROCHAGE
Les caractéristiques de décrochage sont normales volets relevés ou
baissés. On pourra néanmoins noter un léger « buffeting » précédant le
décrochage volets baissés.
Les vitesses de décrochage sont indiquées à la section 5 pour la masse
maximale et centrage AV. Elles sont données en vitesses corrigées, les
vitesses indiquées étant perturbées au voisinage du décrochage.
Les charges inférieures réduisent les vitesses au décrochage.
L'approche du décrochage est signalée par un avertisseur sonore 8 à 16
km/h - 4 à 8,5 kts - 5 à 10 MPF-I avant l'abattée et fonctionne jusqu'à
rétablissement d'incidence normale.
ATTERRISSAGE
Les atterrissages normaux sont effectués moteur réduit, volets à la
demande. Les glissades à forte inclinaison au cours des approches avec
plus de 20° de volets sont interdites. L'approche finale s'effectue à des
vitesses comprises entre 113 et 129 km/h - 61 et 70 kts - 70 et 80 MPH
sans volets ou 105 et 121 km/h - 56 et 65 kts - 65 et 75 MPH volets
baissés selon la turbulence.
Note : Mettre le réchauffage carburateur avant de réduire ou de fermer
les gaz.
ATTERRISSAGES COURTS
Effectuer une approche à 113 km/h - 61 kts - 70 MPH volets baissés et
atterrir sur les roues principales. Immédiatement après la prise de contact
avec le sol, poser la roulette avant et freiner efficacement.
ATTERRISSAGE VENT DE TRAVERS
Lorsque les conditions d'atterrissage par vent de travers s'imposent,
utiliser le minimum de volets selon la longueur de bande. Mettre l'aile
dans le vent, un léger dérapage ou toute autre méthode de correction de
dérive et atterrir dans une position avoisinant le vol horizontal. Maintenir
l'appareil en utilisant la roulette orientable ou les freins.
Révision 2 – Août 1973
4.18
REIMS / CESSNA F172 M
REMISE DES GAZ
En cas de remise des gaz, relever rapidement les volets jusqu'à 20° ; les
relever entièrement lorsqu'on atteint une vitesse confortable. Si des
obstacles se présentent pendent la remise des gaz, laisser les volets
entre 10° et 20° jusqu'à ce que les obstacles disparaissent. Après cela,
les volets doivent être rentrés en même temps que l'avion accélère à la
vitesse de montée normale de 129 à 145 km/h - 69 à78 kts - 80 à 90
MPH volets relevés.
UTILISATION PAR TEMPS FROID
Avant la mise en route par temps froids, il est recommandé de brasser
l'hélice. Lorsque les températures dépassent — 20° C, il est conseillé
d'utiliser une réchauffeuse.
Les procédures de mise en route sont les suivantes :
I - Après un pré-chauffage
1)
La commande magnéto en position « OFF » et la manette des gaz
fermée, donner 4 à 8 injections au moteur pendant le brassage de
l'hélice.
Note : Effectuer de profondes injections afin de mieux atomiser l'essence.
Bien vérifier après cette manoeuvre que la pompe à injection est
verrouillée.
2)
Champ hélice dégagé.
3)
Contact général « ON ».
4)
Mélange « RICHE ».
5)
Manette des gaz : ouverte de 0,5 cm.
6)
Magnéto : « START ».
7)
Mettre le sélecteur magnéto sur « BOTH » au démarrage du moteur.
8)
Vérifier pression d'huile.
Révision 2 – Août 1973
4.19
REIMS / CESSNA F172 M
II - Sans pré-chauffage
1)
Effectuer 6 à 10 injections pendant que l'hélice est brassée, la
manette des gaz étant fermée. Laisser la pompe d'injection chargée
et prête à injecter.
2)
Champ hélice dégagé.
3)
Contact général « ON »
4)
Mélange « RICHE ».
5)
Sélecteurs magnétos : « START ».
6)
Actionner la commande des gaz rapidement. Retourner à la position
ouverte de 0,5 cm.
7)
Magnétos sur « BOTH » au démarrage du moteur.
8)
Continuer les
normalement.
9)
Vérifier pression d'huile.
injections
jusqu'à
ce
que
le
moteur
tourne
10) Tirer complètement la commande de réchauffage carburateur après
le démarrage. Le laisser tirée jusqu'à ce que le moteur tourne
normalement.
11) Verrouiller la pompe d'injection.
Note : Si le moteur ne démarre pas, il est possible que les bougies soient
givrées. Utiliser une réchauffeuse avant d'effectuer une autre mise en
route.
IMPORTANT
Les actions répétées sur la manette des gaz peuvent provoquer une
accumulation de carburant dans la conduite d'admission d'air, d'où risque
d'incendie dans le cas d'un retour des gaz.
Si cela se produit, continuer à entraîner le moteur pour aspirer les
flammes.
Lors des démarrages par temps froid sans pré-chauffage, veiller à ce
qu'une personne munie d'un extincteur surveille la mise en route.
AVANT LE RECOLLAGE
Réchauffer environ 5 minutes à 1000 tr/mn. Après ce temps, si le moteur
accélère normalement et si la pression d'huile reste normale et stable,
l'avion est prêt pour le décollage.
Révision 2 – Août 1973
4.20
REIMS / CESSNA F172 M
UTILISATION PARTICULIERE
VRILLES (catégorie utilitaire)
Figure 10
La vrille est un décrochage prolongé qui se traduit par une rotation rapide
de l'avion nez bas devant un parcours hélicoïdal. La rotation est le
résultat d'un lacet prolongé qui provoque le décrochage presque complet
de l'aile la plus lente, tandis que l'aile extérieure conserve une partie de
sa portance. En fait, la rotation est provoquée par l'aile extérieure
relativement non décrochée qui « chasse » l'aile intérieure décrochée.
Les vrilles sont effectuées en entraînement à des altitudes de 3000 pieds
(915 m) ou plus au-dessus du sol.
Révision 2 – Août 1973
4.21
REIMS / CESSNA F172 M
L'entrée normale en vrille a lieu à partir d'un décrochage moteur réduit. A
l'approche du décrochage, la commande de profondeur sera amenée
doucement au ventre. Juste avant d'atteindre le décrochage franc,
amener le palonnier dans la direction désirée correspondant à la rotation
de la vrille, pour que le braquage à fond du gouvernail de direction ait lieu
pratiquement en même temps que le braquage à fond de la gouverne de
profondeur à cabrer.
Prendre soin de ne pas braquer les ailerons car cette manœuvre peut
augmenter la rotation et provoquer une rotation irrégulière.
Les commandes de profondeur et de direction seront maintenues à fond
pendant la vrille, jusqu'à ce que la manœuvre de sortie de vrille soit
commencée. Le relâchement par inadvertance de l'une de ces
commandes pourrait provoquer l'établissement d'une spirale nez bas.
La technique normale de sortie de vrille est la suivante :
1)
Pousser à fond le palonnier dans le sens opposé à la rotation.
2)
Après un quart de tour, amener d'un mouvement vif la commande de
profondeur sur l'avant de la position neutre.
3)
Ramener les ailerons au neutre. Ces trois manœuvres doivent
s'effectuer simultanément.
4)
Une fois la rotation arrêtée, ramener le palonnier au neutre, remettre
les ailes horizontales, et sortir doucement du piqué qui en résulte. La
puissance ne sera pas appliquée tant que l'avion n'aura pas une
attitude voisine du vol horizontal.
L'application d'une partie de la puissance peut assurer des entrées en
vrille plus rapides et plus précises. Cependant, la manette des gaz doit
être ramenée sur la position ralenti une fois que la rotation de la vrille est
établie.
Révision 2 – Août 1973
4.22
REIMS / CESSNA F172 M
AVERTISSEMENT
Les tableaux figurés dans les pages suivantes ressortent d'essais réels
effectués avec un appareil en excellentes conditions de vol. Ils seront
appréciés dans la préparation des vols ; il sera cependant conseillé de
prévoir une ample marge de sécurité concernant la réserve d'essence à
l'arrivée, étant donné que les chiffres indiqués ne tiennent pas compte du
vent, des erreurs de navigation, de la technique de pilotage, du point fixe,
montée, etc... Tous les éléments doivent être considérés lors de
l'estimation de la réserve prévue par les règlements. Ne pas oublier que
la distance franchissable est accrue par l'utilisation d'un régime moins
élevé. Afin de résoudre ces problèmes, consulter le tableau des distances
franchissables.
Ce tableau fait état des distances franchissables et de l'autonomie sur
pauvre entre 2500 et 12500 pieds. Les chiffres donnés ne tiennent pas
compte du vent et sont considérés avec 144 I au poids de 1043 kg en
atmosphère standard.
Révision 2 – Août 1973
5.1
Poids maximum autorisé
1043 kg
Vitesse
Vitesse maximale au niveau de la mer
Croisière : 75 % de la puissance à 2440 m – 8000 pieds
Distance franchissable
1046 km
–
565 NM
4.7 hrs
222 km/h – 120 kts – 138 MPH
1312 km
Croisière : 75 % de la puissance à 2440 m – 8000 pieds
48 Gallons (182 litres) sans réserve.
Révision 2 – Août 1973
–
708 NM
5.9 hrs
222 km/h – 120 kts – 138 MPH
1127 km
Distance franchissable optimum à 3048 m – 10.000 pieds
38 Gallons (144 litres) sans réserve.
–
608 NM
6.0 hrs
188 km/h – 102 kts – 117 MPH
1408 km
Distance franchissable optimum à 3048 m – 10.000 pieds
48 Gallons (182 litres) sans réserve.
–
760 NM
7.5 hrs
188 km/h – 102 kts – 117 MPH
Taux de monté au niveau de la mer
3,3 m/s
-
645 pieds/mn
Plafond pratique
4000 m
-
13100 pieds
REIMS / CESSNA F172 M
Croisière : 75 % de la puissance à 2440 m – 8000 pieds
38 Gallons (144 litres) sans réserve.
232 km/h – 125 kts – 144 MPH
222 km/h – 120 kts – 138 MPH
5.2
Décollage
Roulement
Distance franchissement des 15 m
263 m
465 m
Atterrissage
158 m
381 m
Masse à vide (approchée)
618 kg
Bagages
54 kg
Charge alaire
64 kg/m²
Charge à l’unité de puissance
9,32 kg/kW
Capacité des réservoirs d’essence
159 litres
-
42 Gallons
Capacité réservoir d’huile
7,5 litres
-
8 quarts
Hélice : Pas fixe (diamètre)
1,91 m
Moteur : Lycoming – 150 HP
A 2700 tours/minute
Type 0-320 E2D - 112 kW
5.3
Tableau 1
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
Roulement
Distance franchissement des 15 m
Altitude
Régime
Puissance
% HP
144 litres sans réserve
ConsomMation
Horaire
En litres
km/h
kts
Endurance
Heure
VP
pieds
782
2500
2700
2600
2500
2400
2300
2200
87
78
70
63
57
51
36,4
32,6
29,2
26,9
25,0
23,5
224
214
205
196
187
176
121
116
111
106
101
95
1524
5000
2700
2600
2500
2400
2300
2200
81
73
66
60
54
48
33,7
30,7
28,0
25,8
24,3
22,7
222
215
205
194
183
172
7500
2700
2600
2500
2400
2300
76
69
63
57
51
32,0
28,8
26,9
25,0
23,5
222
214
202
190
179
2286
km
N.M.
3,9
4,4
4,9
5,3
5,7
6,1
878
948
1012
1052
1068
1068
475
512
547
569
577
577
120
116
111
105
99
93
4,3
4,7
5,1
5,6
5,9
6,3
942
1012
1052
1100
1100
1100
120
116
109
103
97
4,5
5,0
5,4
5,8
6,1
1012
1060
1082
1100
1100
Endurance
Heure
Distance
franchissable
km
N.M.
5,0
5,6
6,2
6,7
7,2
7,7
1110
1195
1280
1325
1350
1350
600
646
692
716
730
730
508
547
569
595
595
595
5,4
6,0
6,5
7,0
7,5
8,0
1190
1280
1335
1368
1372
1368
643
692
721
739
742
739
547
573
586
595
595
5,7
6,3
6,8
7,3
7,8
1280
1345
1372
1390
1390
692
726
742
752
752
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
m
Distance
franchissable
182 litres sans réserve
5.4
Altitude
Régime
Puissance
% HP
144 litres sans réserve
ConsomMation
Horaire
En litres
km/h
kts
Endurance
Heure
VP
pieds
3048
10000
2650
2600
2500
2400
2300
72
66
59
54
48
22,9
27,6
25,6
24,2
22,7
222
211
200
188
177
120
114
108
102
96
3800
12500
2650
2500
2400
65
56
51
27,3
24,6
23,5
213
196
185
115
106
100
km
N.M.
4,8
5,2
5,6
6,0
6,3
1068
1100
1115
1122
1122
577
595
603
607
607
5,3
5,8
6,2
1115
1142
1142
603
617
617
Endurance
Heure
Distance
franchissable
km
N.M.
6,1
6,6
7,1
7,5
8,0
1350
1380
1405
1415
1415
730
746
760
765
765
6,6
7,3
7,8
1415
1440
1440
765
778
778
Révision 2 – Août 1973
NOTE :
1) La croisière maximale est normalement limitée à 75 % de la puissance.
2) Dans le tableau ci-dessus, il n’est pas tenu compte de la consommation durant le décollage ni des réserves
prévues par les règlements à l’arrivée.
3) Ces performances sont calculées avec carénages de roues.
Oter 1 à 2,5 Kts aux vitesses de croisière les plus élevées pour la version « standard ».
Tableau 2
REIMS / CESSNA F172 M
m
Distance
franchissable
182 litres sans réserve
5.5
TABLEAU DE CORRECTION DE VITESSE
VOLETS RELEVES
64
80
97
113
129
145
161
177
194
210
225
40
50
60
70
80
90
100
110
120
130
140
85
93
103
116
127
141
156
172
188
204
220
53
58
64
72
79
88
97
107
117
127
137
VOLETS BAISSES
Révision 2 – Août 1973
VI
km/h
VI
MPH
VC
km/h
VC
MPH
64
80
97
113
129
145
161
40
50
60
70
80
90
100
79
88
101
116
130
145
161
49
55
63
72
81
90
100
Tableau 3
REIMS / CESSNA F172 M
VI
km/h
VI
MPH
VC
km/h
VC
MPH
5.6
VITESSE DE DECROCHAGE
ASSIETTE LATERALE
Masse maximale
1043 kg
CONDITIONS
20°
40°
60°
92 km/h
95 km/h
105 km/h
130 km/h
57 MPH
59 MPH
65 MPH
81 MPH
84 km/h
87 km/h
95 km/h
119 km/h
52 MPH
54 MPH
59 MPH
74 MPH
79 km/h
82 km/h
90 km/h
111 km/h
49 MPH
51 MPH
56 MPH
69 MPH
Volets relevés
Volets baissés 10°
Volets baissés 40°
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
0°
5.7
DISTANCE DE DECOLLAGE
Masse
maxi
kg
VI
15 m
750
Vent
de face
Volets relevés – Piste en dur
Au niveau de la mer
+15° C
762 m – 2500 pieds
+ 10° C
1524 m – 5000 pieds
+ 5° C
2286 m – 7500 pieds
0° C
kts
Roulement
Passage
15 m
Roulement
Passage
15m
Roulement
Passage
15m
Roulement
Passage
15m
92 km/h
50 kts
57 MPH
0
18
37
0
10
20
125 m
84 m
49 m
224 m
163 m
110 m
149 m
101 m
61 m
264 m
195 m
133 m
178 m
122 m
76 m
314 m
233 m
163 m
218 m
152 m
98 m
390 m
294 m
209 m
900
101 km/h
55 kts
63 MPH
0
18
37
0
10
20
189 m
130 m
82 m
328 m
245 m
172 m
226 m
158 m
102 m
396 m
300 m
215 m
271 m
192 m
126 m
485 m
372 m
271 m
334 m
241 m
163 m
640 m
500 m
372 m
1043
109 km/h
59 kts
68 MPH
0
18
37
0
10
20
263 m
187 m
123 m
465 m
357 m
259 m
317 m
229 m
154 m
582 m
453 m
335 m
383 m
280 m
192 m
756 m
596 m
451 m
477 m
354 m
247 m
1175 m
948 m
739 m
Note : Augmenter ces distances de 10 % chaque tranche de 15° supérieure à la température standard.
En cas de décollage sur piste sèche, en herbe, augmenter ces distances de 7%
Tableau 5
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
km/h
5.8
ROULEMENT A L’ATTERRISSAGE
Vitesse
d’approche
1043
113 km/h
61 kts
70 MPH
Au niveau de la mer
+15° C
762 m – 2500 pieds
+ 10° C
Gaz réduits – Vent nul
1524 m – 5000 pieds
+ 5° C
2286 m – 7500 pieds
0° C
Roulement
Passage
15 m
Roulement
Passage
15m
Roulement
Passage
15m
Roulement
Passage
15m
158 m
381 m
170
400 m
184 m
422 m
200 m
445 m
Révision 2 – Août 1973
Note : Diminuer les distances de 10 % pour 5 kts de vent debout. Les augmenter de 10 % pour chaque tranche de 15 ° audessus de la température standard. En cas d’atterrissage sur piste sèche, en herbe, augmenter ces distances de 20 %.
Tableau 6
REIMS / CESSNA F172 M
Masse
maxi
kg
Volets relevés – Piste en dur
5.9
TAUX DE MONTEE MAXIMUM
Masse
maxi
kg
Au niveau de la mer
+15° C
Taux de Consom
VI
montée
-mation
FT/min
litres
Volets relevés – Plein gaz
1524 m – 5000 pieds
+ 5° C
Taux de Consom
VI
montée
-mation
FT/min
litres
3048 m – 10000 pieds
- 5° C
Taux de Consom
VI
montée
-mation
FT/min
litres
4572 m – 15000 pieds
- 15° C
Taux de Consom
VI
montée
-mation
FT/min
litres
133 km/h
72 kts
83 MPH
1085
3,8
124 km/h
67 kts
77 MPH
825
7,2
113 km/h
61 kts
70 MPH
570
10,6
103 km/h
56 kts
64 MPH
315
15,5
900
141 km/h
76 kts
88 MPH
840
3,8
130 km/h
70 kts
81 MPH
610
8,3
120 km/h
65 kts
75 MPH
380
13,6
110 km/h
59 kts
68 MPH
155
23,5
1043
146 km/h
79 kts
91 MPH
645
3,8
137 km/h
74 kts
85 MPH
435
9,9
129 km/h
69 kts
80 MPH
230
18,2
118 km/h
63 kts
73 MPH
20
43,5
Note : Volets relevés – Plein gaz. Mélange pauvre au-dessus de 3000 pieds. La consommation comprend le point fixe et le décollage
Tableau 7
REIMS / CESSNA F172 M
Révision 2 – Août 1973
750
5.10
REIMS / CESSNA F172 M
PLANE MAXIMUM
V.I : 129 km/h – 69 kts – 80 mph
Hélice en moulinet
Volets relevés – Vent nul
Pieds
DISTANCE SOL en Km
VENT LIMITE PLEIN TRAVERS DEMONTRE
Au décollage
A l’atterrissage
: 37 km/h – 20 kts
: 28 km/h – 15 kts
Révision 2 – Août 1973
5.11
REIMS / CESSNA F172 M
ENTRETIEN COURANT
Pour permettre de les consulter rapidement et facilement, les quantités,
ingrédients et spécifications des éléments d'entretien courant (carburant,
huile par exemple) sont indiqués dans les pages suivantes.
En plus de la VISITE EXTERIEURE décrite dans la section 4,
EXECUTER les opérations d'entretien courant, de visite et d'essais
décrites dans le « SERVICE MANUAL » (« MANUEL D'ENTRETIEN »).
Ce dernier précise tous les points nécessitant un entretien aux diverses
périodicités : 50, 100 et 200 heures, ainsi que des opérations d'entretien
courant de visite et/ou d'essais selon des périodicités spéciales.
Les concessionnaires assurent toutes les opérations d'entretien courant,
de visite et d'essais conformément aux procédures du « SERVICE
MANUAL » (« MANUEL D'ENTRETIEN »). Il est recommandé à
l'exploitant de contacter son concessionnaire et prévoir l'entretien de
l'avion aux périodicités recommandées.
Le programme d'entretien progressif établi par le constructeur a pour
objectif principal de vérifier que ces exigences sont satisfaites aux
périodicités exigées pour cadrer avec sa visite ANNUELLE ou de 100
HEURES telle qu'elle était prévue antérieurement. Selon les divers types
d'utilisation en vol, les services aéronautiques peuvent exiger d'autres
opérations d'entretien, d'autres visites ou essais.
En ce qui concerne ces problèmes, les exploitants se mettront en rapport
avec les Services Officiels Français.
Révision 2 – Août 1973
6.0.1
REIMS / CESSNA F172 M
HUILE MOTEUR
Huile moteur Type Aviation SAE 50 si la température extérieure est
supérieure à 15 °C, SAE 40 pour les températures de - 1 °C à + 30 °C,
SAE 10 W 30 ou SAE 30 pour les températures de - 20 °C à + 20 °C et
SAE 20 pour les températures inférieures à - 10 °C. (Une huile à viscosité
multiple additionnée de SAE 10 W 30 est recommandée pour améliorer
les démarrages par temps froid).
Une huile détergente ou dispersante conforme à la Spécification MIL-L22851 devra obligatoirement être utilisée.
NOTA
L'avion a été livré avec de l'huile moteur anticorrosion. Si durant les
premières 25 heures, de l'huile doit être ajoutée, n'utiliser que de l'huile
minérale ordinaire avion (non détergente) conformément à la spécification
n° MIL-L-6082.
CAPACITE DU CARTER ………………………… 8 QUARTS (7,6 litres)
Ne pas utiliser le moteur avec moins de 6 quarts (5,7 litres). Pour réduire
les pertes d'huile au reniflard, remplir jusqu'à 7 quarts (6,6) litres) pour les
vols normaux de moins de 3 heures. Pour les vols plus longs, remplir
jusqu'à 8 quarts (7,6 litres). Ces valeurs correspondent au niveau de
lecture faite sur la jauge d'huile. Si l'avion est équipé d'un filtre à huile
ajouter 1 quart (0,9 litre) supplémentaire lors de la vidange et
changement du filtre.
VIDANGE D'HUILE ET CHANGEMENT DU FILTRE A HUILE
Après les premières 25 heures, vidanger l'huile du carter et du radiateur
et nettoyer le filtre d'aspiration et le tamis de refoulement. Si un filtre à
huile optionnel est installé, remplacer l'élément filtrant. Faire le plein du
carter avec de l'huile minérale ordinaire non détergente et la changer par
de l'huile détergente après 50 heures de Fonctionnement.
Révision 2 – Août 1973
6.0.2
REIMS / CESSNA F172 M
Effectuer la vidange d'huile du carter et du radiateur et nettoyer le filtre
d'aspiration et le tamis de refoulement toutes les 50 heures.
Sur avions équipés d'un filtre à huile optionnel, porter la vidange à 100
heures à condition que l'élément filtrant soit changé toutes les 50 heures.
En tout état de cause, si les 50 heures ne sont pas effectuées dans un
délai de 6 mois, exécuter la vidange. Réduire cette période si utilisation
prolongée en pays froids, régions sablonneuses ou courts vols à longs
intervalles.
CARBURANT
INDICE D'OCTANE :
Essence Aviation indice 80/87 octanes minimales
ou 100 L.
CAPACITE DE CHAQUE RESERVOIR STANDARD : 79,5 I (21 Gal.)
CAPACITE DE CHAQUE RESERVOIR GRANDE CAPACITE : 98,5 I (26
Gal.)
NOTA
Pour s'assurer de la capacité maximale de carburant lors du remplissage,
placer la manette du robinet sélecteur soit sur « LEFT » (« GAUCHE »)
ou sur « RIGHT » (« DROIT ») pour empêcher toute intercommunication.
Révision 2 – Août 1973
6.0.3
REIMS / CESSNA F172 M
ATTERRISSEUR
GONFLAGE PNEU AV :
500 X 5 - 4 plis 2,14 bars - 31 PSI
600 X 6 - 4 plis 1,79 bars - 26 PSI
GONFLAGE PNEU AR :
600 X 6 - 4 plis 2,00 bars - 29 PSI
AMORTISSEUR ROULETTE DE NEZ
Vérifier le niveau, compléter si nécessaire avec du liquide hydraulique
MIL-H-5606 et gonfler avec de l'air à 3,1 bars 45 PSI.
NOTA
Se reporter au « SERVICE MANUAL » (« MANUEL D'ENTRETIEN ») de
l'avion en ce qui concerne l'ensemble des consignes d'entretien courant.
Révision 2 – Août 1973
6.0.4
REIMS / CESSNA F172 M
MAINTENANCE
MANŒUVRE AU SOL
L'appareil se manœuvre facilement au sol à l'aide d'une fourche de
remorquage fixée sur la roulette de nez.
Lorsqu'on utilise cette fourche, il faut éviter les braquages supérieurs à
30° de part et d'autre de l'axe central de la roulette afin de lui éviter
certains dommages.
AMARRAGES
Un bon amarrage au sol est un gage de sécurité contre les rafales de
vent.
Appliquer la méthode suivante :
1) Mettre le frein de parking et le bloqueur de commandes de vol.
2) Fixer les éclisses entre chaque aileron et volet.
3) Fixer des cordes résistantes dans les anneaux prévus à cet effet sous
les ailes et la partie arrière et les fixer au sol.
4) Mettre une éclisse à la partie supérieure du plan fixe vertical et de la
direction.
5) Installer un cache-pitot.
PARE-BRISE GLACES
Le pare-brise et les glaces doivent être nettoyés en permanence. Les
nettoyer soigneusement au savon et à l'eau avec la paume de la main.
Eventuellement utiliser une peau de chamois ou une éponge uniquement
pour mouiller les glaces. Rincer et essuyer avec une peau de chamois.
L'utilisation d'un chiffon sur la matière plastique pour le séchage crée une
charge électrostatique entraînant les particules solides à la surface du
plexiglas. L'emploi d'une peau de chamois éliminera ces inconvénients.
Essuyer les taches d'huile ou de graisse avec un chiffon imbibé de
kérosène. Ne jamais utiliser : essence, benzène, alcool, acétone,
tétrachlorure, antibuée, diluant, etc... ni de produits ramollissant le
plastique et risquant de le déformer.
Révision 2 – Août 1973
6.0.5
REIMS / CESSNA F172 M
Après avoir ôté la graisse ou les particules collées sur les surfaces, il est
possible de les cirer avec une cire de bonne qualité. Appliquer une mince
couche de cire et faire reluire en utilisant un morceau de flanelle bien sec.
Ne jamais utiliser de polisseuse, la chaleur générée par les frottements
risquant de ramollir les surfaces.
SURFACES PEINTES
La période de durcissement de la peinture extérieure peut parfois
atteindre 15 jours. Durant ce laps de temps certaines précautions devront
être prises afin de lui conserver son apparence. Pour le nettoyage, utiliser
de l'eau claire et un savon doux, rincer et sécher avec une peau de
chamois. N'utiliser ni cire ni polish durant cette période et éviter de voler
dans la pluie, la grêle ou la neige.
Lorsque le vieillissement est réalisé il est possible d'utiliser la cire ou le
polish particulièrement sur les bords d'attaque, la partie frontale du capot
moteur et le cône d'hélice afin de réduire l'abrasion en ces parties
sensibles.
SURFACES ALUMINIUM
Les surfaces ne demandent pas un entretien soutenu pour rester
brillantes et propres. Elles peuvent être lavées à l'eau claire ; l'huile et la
graisse peuvent être enlevées à l'essence, au tétrachlorure, ou autre
solvant non alcalin. Elles peuvent, en outre, être nettoyées avec un polish
pour aluminium.
Périodiquement, il est recommandé de cirer ces surfaces afin de
prolonger leur brillant et surtout leur assurer une protection contre le sel
au voisinage de la mer.
HELICE
Avant chaque vol, vérifier l'absence d'entailles ; passer sur les pales un
chiffon huileux afin d'éliminer l'herbe ou autre corps collés. Il est
nécessaire d'éliminer rapidement les entailles qui ont pu se produire,
particulièrement sur les bords d'attaque et au bout des pales, ce qui
aurait pour effet d'exercer des contraintes, amenant une rupture.
Révision 2 – Août 1973
6.0.6
REIMS / CESSNA F172 M
Ne jamais utiliser de produits alcalins sur les pales ; employer du
tétrachlorure de carbone.
INTERIEUR
Pour nettoyer le garnissage intérieur et le tapis de sol utiliser un
aspirateur.
Les taches de graisse peuvent être ôtées en utilisant un détachant usuel.
Faire un essai au préalable sur une partie cachée de façon à étudier les
réactions du solvant sur la matière. Eviter de saturer le tissu avec un
solvant, celui-ci pouvant attaquer le rembourrage et la préparation interne
du revêtement.
Le garnissage en « royalite », le panneau des instruments et les boutons
de commande ne nécessitent qu'un nettoyage avec un chiffon humide.
Les traces de graisse sur le volant de commandes de vol et les boutons
de commandes seront enlevées avec un chiffon imbibé de kérosène.
En tout état de cause, ne jamais utiliser les solvants cités au paragraphe
« Entretien du pare-brise » pour les matériaux en plastique.
Révision 2 – Août 1973
6.0.7
REIMS / CESSNA F172 M
SYSTEMES OPTIONNELS
Révision 2 – Août 1973
6.1.0
REIMS / CESSNA F172 M
TROUSSE D'EQUIPEMENT D'HIVERS
En cas d'utilisation continue à des températures constamment inférieures
à - 7°C, le fonctionnement du moteur sera amélioré par le montage de la
trousse d'équipements d'hivers comprenant :
-
Deux écrans destinés à couvrir les entrées d'air latérales du capotage
avant
Un écran destiné à couvrir l'entrée d'air du radiateur d'huile à l'arrière
droit du moteur
Un isolement de reniflard de carter moteur
NOTA
Une fois monté, cet isolement de reniflard de carter moteur peut être
laissé en place et être utilisé de façon continue aussi bien par temps
chaud que par temps froid.
PRISE DE PARC
Une prise de parc peut être montée sur l'avion pour permettre l'utilisation
d'une source extérieure d'énergie lors des démarrages par temps froid et
pendant les opérations d'entretien assez longues du circuit électrique de
bord (A l'exception des équipements électroniques).
Les circuits électriques de bord étant alimentés par l'intermédiaire d'une
barre omnibus en deux parties, tous les équipements électroniques sont
branchés sur l'une d'elles, les autres circuits électriques sur la seconde.
Lorsqu'une source d'alimentation extérieure est branchée sur l'avion, un
contacteur isole automatiquement la partie électronique de manière à
protéger les semi-conducteurs contre les tensions transitoires de
l'alimentation. De ce fait la prise de parc ne peut être utilisée pour
contrôler les équipements électroniques. Juste avant de brancher la
source d'alimentation électrique extérieure placer le contact général sur «
ON » marche. L'alimentation ne se fera que si la prise de parc est
branchée correctement. Une protection de polarités inversées protège le
réseau de bord.
Si la batterie est complètement déchargée elle peut être rechargée par la
source d'alimentation extérieure. Un circuit spécial protégé par fusible
permettant la fermeture du contacteur de batterie lorsque le contact
général est placé sur « ON » marche.
Révision 2 – Août 1973
6.1.1
REIMS / CESSNA F172 M
PRISE STATI1WE DE SECOURS
On peut adjoindre une prise statique de secours au circuit existant afin de
palier au mauvais fonctionnement du circuit normal. Cette prise permet
aussi de purger les tuyauteries du circuit (condensation).
Si l'on craint la présence d'eau ou de glace dans le circuit, on peut ouvrir
le clapet de la prise statique de secours, utilisant ainsi la pression
statique prélevée dans la cabine, celle-ci variant cependant en fonction
de l'ouverture des déflecteurs ou des fenêtres. Toutefois, les
configurations les plus défavorables produiront des variations ne
dépassant pas 2 MPH à l'anémomètre et 15 pieds à l'altimètre.
Révision 2 – Août 1973
6.1.2
REIMS / CESSNA F172 M
CONTACTEURS DES CIRCUITS RADIOS
Lorsque plusieurs postes de radio sont installés, il est nécessaire
d'employer un système de sélection des circuits. Le fonctionnement de ce
système est décrit ci-dessous.
Contacteur de sélection des émetteurs
Le contacteur à deux positions permettant de commander les émetteurs
est appelé « TRANS ». Lorsque deux postes sont installés, le pilote
sélectionne l'émetteur choisi en mettant le contacteur sur la position
correspondante, le microphone étant branché sur l'émetteur utilisé.
Interrupteur « Haut-parleur et écouteur »
L'interrupteur correspondant au récepteur choisi permet de recevoir, en
position haute, par le haut-parleur en passant par l'amplificateur, en
position basse, directement par les écouteurs.
CONTACTEUR DU PILOTE AUTOMATIQUE
Si un appareil NAV-O-MATIC est installé avec deux récepteurs de radio
navigation, on utilise un contacteur « Pilote automatique/OMNI ». Ce
contacteur sélectionne le récepteur choisi pour asservir le pilote
automatique si ce dernier est utilisé en radionavigation.
Le contacteur est installé à droite de la boîte de commande du pilote
automatique, à la partie inférieure du tableau de bord. Les positions du
contacteur repérées « OMNI 1 » et « OMNI 2 » correspondent aux
récepteurs 1 et 2 de radionavigation situés dans la partie radio du tableau
de bord.
CASQUE MICRO-ECOUTEURS
Le pilote peut assurer les communications radios au moyen du bouton
d'alternat situé sur la gauche de son volant. Les fiches de branchement
de l'ensemble sont situées sur la partie inférieure gauche du tableau de
bord.
Révision 2 – Août 1973
6.1.3
REIMS / CESSNA F172 M
WING LEVELER
L'installation d'un Wing Leveler permet d'augmenter la stabilité latérale de
l'avion. Ce dispositif utilise le coordinateur de virage pour les détections
en roulis et lacet. La dépression, fournie par la pompe à vide entraînée
par le moteur, est amenée du coordinateur de virage vers les
servomoteurs à vérins incorporés dans le circuit de commande des
ailerons. Lorsque l'avion s'écarte de la position ailes horizontales, la
dépression dans les servomoteurs augmente ou diminue suivant le cas,
et commande les ailerons pour corriger les écarts.
Une tirette de commande, marquée « WING LVLR » et montée à part sur
le côté gauche du tableau de bord, permet la mise en marche et l'arrêt du
dispositif. Un bouton de commande « ROLL TRIM » (Trim de
gauchissement) situé sur le coordinateur de virage, permet de compenser
tout changement asymétrique dû au carburant et aux passagers, et pour
améliorer au maximum le fonctionnement du dispositif en montée, en
croisière ou en descente.
Fonctionnement
Décollage
1) Tirette de commande « WING LVLR » : Vérifiée sur arrêt (enfoncée à
fond).
Montée
1) Régler la profondeur pour la montée.
2) Tirette de commande « WING LVLR » : Tirée en position « ON »
(Marche).
3) Bouton de commande « ROLL TRIM » : Réglé pour attitude ailes
horizontales.
Croisière
1) Régler la puissance et la profondeur pour le vol en palier.
2) Bouton de commande « ROLL TRIM » : Réglé à la demande.
Descente
1) Régler la puissance et la profondeur suivant la vitesse et le taux de
descente désirée.
Révision 2 – Août 1973
6.1.4
REIMS / CESSNA F172 M
2) Bouton de commande « ROLL TRIM » : Réglé à la demande.
Atterrissage
1) Avant atterrissage, repousser à fond la tirette « WING LVLR » en
position arrêt.
Consignes de secours
En cas de mauvais fonctionnement du dispositif, on peut facilement
reprendre le contrôle de l'avion en agissant sur le manche. Le dispositif
sera alors mis sur arrêt. En cas de panne partielle ou complète de la
pompe à vide, le dispositif devient automatiquement inopérant.
Cependant, cette perte de dépression n'affecte pas le coordinateur de
virage utilisé en conjonction avec le dispositif car cet équipement
comprend un système de secours qui lui assure une alimentation soit en
air déprimé, soit en énergie électrique, en cas de défaillance de l'une ou
l'autre de ces sources d'alimentation.
Remarques relatives au fonctionnement
1) Le pilote conserve en permanence la possibilité de surpasser l'action
du dispositif, cette manœuvre n'impliquant aucune détérioration ou
usure. Il est cependant souhaitable de mettre le dispositif sur arrêt en
cas d'évolutions prolongées.
2) Il est recommandé de ne pas embrayer le dispositif pendant le
décollage et l'atterrissage. Bien que le dispositif puisse être facilement
contré, les efforts de ces servomoteurs modifient de façon sensible la
« sensation » manuelle de la commande d'ailerons, surtout en cas de
mauvais fonctionnement.
Révision 2 – Août 1973
6.1.5
REIMS / CESSNA F172 M
INDICATEUR DE TEMPERATURE D'AIR CARBURATEUR
L'avion peut être équipé d'un indicateur de température d'air carburateur
pour faciliter la détection des conditions de givrage carburateur.
L'indicateur est marqué d'un secteur jaune entre — 15° C et + 5° C. Le
secteur délimite la tranche de température favorable au givrage
carburateur ; l'indicateur comporte une consigne : « KEEP NEEDLE OUT
OF YELLOW ARC DURING POSSIBLE ICING CONDITIONS » («
GARDER L'AIGUILLE HORS DU SECTEUR JAUNE EN CONDITIONS
FAVORABLES AU GIVRAGE »).
Les conditions d'humidité élevée ou visible sont favorables au givrage du
carburateur, surtout lorsque le moteur fonctionne au ralenti ou à un faible
régime. En régime de croisière, la formation de glace est généralement
lente, ce qui laisse le temps de détecter la chute correspondante du
nombre de t/mn. Le givrage du carburateur au décollage est rare, car
l'ouverture en grand du papillon des gaz ne facilite pas la formation de
glace.
Lorsque l'aiguille de l'indicateur de température d'air carburateur pénètre
dans le secteur jaune alors que l'avion se trouve en conditions de givrage
possible du carburateur, ou que le nombre de tr/mn chute sans raison,
ouvrir à fond le réchauffage carburateur. Lorsque le nombre de tr/mn est
revenu à sa valeur d'origine (avec le réchauffage coupé), régler le
réchauffage au minimum suffisant pour empêcher la formation de givre
(procéder par tâtonnements).
Nota : Ne pas utiliser le réchauffage carburateur au décollage, sauf
nécessité absolue pour obtenir une accélération régulière du moteur (en
général pour des températures inférieures à 0° F (- 18° C).
Révision 2 – Août 1973
6.1.6
REIMS / CESSNA F172 M
INDICATEUR DE VITESSE VRAIE
L'anémomètre standard de votre avion peut être remplacé par un
indicateur de vitesse vraie. Celui-ci possède une couronne tournante
étalonnée qui s'utilise avec le cadran de l'anémomètre de la même façon
qu'un calculateur de vol
Pour obtenir la vitesse vraie, tourner la couronne pour aligner l'altitude
pression avec la température d'air extérieur en degrés Fahrenheit. Lire
ensuite la vitesse vraie sur la couronne tournante en regard de l'aiguille
de l'anémomètre.
Nota : Il ne faut pas confondre l'altitude pression avec l'altitude indiquée.
L'altitude pression s'obtient en calant l'échelle barométrique de l'altitude à
« 29.92 » et en lisant l'altitude pression sur l'altimètre. Après la lecture de
cette dernière, s'assurer que l'on a bien recalé l'échelle barométrique de
l'altimètre au réglage d'origine.
Révision 2 – Août 1973
6.1.7
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising