Canada - Buyandsell.gc.ca

Canada - Buyandsell.gc.ca
Public Works and Government Services
Canada
Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada
1 1
RETURN BIDS TO:
RETOURNER LES SOUMISSIONS À:
Title - Sujet
Public Works and Government Services Canada
ATB Place North Tower
10025 Jasper Ave./10025 ave. Jaspe
5th floor/5e étage
Edmonton
Alberta
T5J 1S6
Bid Fax: (780) 497-3510
Solicitation No. - N° de l'invitation
Date
W0134-15R001/B
2014-11-06
Road Working Equipment
Client Reference No. - N° de référence du client
W0134-15R001
GETS Reference No. - N° de référence de SEAG
PW-$EDM-019-10290
File No. - N° de dossier
CCC No./N° CCC - FMS No./N° VME
EDM-4-37030 (019)
REQUEST FOR PROPOSAL
DEMANDE DE PROPOSITION
Proposal To: Public Works and Government
Services Canada
We hereby offer to sell to Her Majesty the Queen in right
of Canada, in accordance with the terms and conditions
set out herein, referred to herein or attached hereto, the
goods, services, and construction listed herein and on any
attached sheets at the price(s) set out therefor.
Proposition aux: Travaux Publics et Services
Gouvernementaux Canada
Nous offrons par la présente de vendre à Sa Majesté la
Reine du chef du Canada, aux conditions énoncées ou
incluses par référence dans la présente et aux annexes
ci-jointes, les biens, services et construction énumérés
ici sur toute feuille ci-annexée, au(x) prix indiqué(s).
Comments - Commentaires
Solicitation Closes - L'invitation prend fin
at - à 02:00 PM
on - le 2014-12-17
Time Zone
Fuseau horaire
Mountain Standard
Time MST
F.O.B. - F.A.B.
Plant-Usine:
Destination:
Other-Autre:
Address Enquiries to: - Adresser toutes questions à:
Buyer Id - Id de l'acheteur
Woldeyesus, Yakob
edm019
Telephone No. - N° de téléphone
FAX No. - N° de FAX
(780) 497-3783 (
(780) 497-3510
)
Destination - of Goods, Services, and Construction:
Destination - des biens, services et construction:
DEPARTMENT OF NATIONAL DEFENCE
P.O.BOX 6550 STN FORCES
COLD LAKE
Alberta
T9M2C6
Canada
Instructions: See Herein
Instructions: Voir aux présentes
Vendor/Firm Name and Address
Raison sociale et adresse du
fournisseur/de l'entrepreneur
Delivery Required - Livraison exigée
Delivery Offered - Livraison proposée
See Herein
Vendor/Firm Name and Address
Raison sociale et adresse du fournisseur/de l'entrepreneur
Issuing Office - Bureau de distribution
Public Works and Government Services Canada
ATB Place North Tower
10025 Jasper Ave./10025 ave Jasper
5th floor/5e étage
Edmonton
Alberta
T5J 1S6
Telephone No. - N° de téléphone
Facsimile No. - N° de télécopieur
Name and title of person authorized to sign on behalf of Vendor/Firm
(type or print)
Nom et titre de la personne autorisée à signer au nom du fournisseur/
de l'entrepreneur (taper ou écrire en caractères d'imprimerie)
Signature
Canada
Page 1 of - de 12
Date
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
Cette demande de soumissions annule et remplace la demande de soumissions numéro
W0134-15R001/A, datée du 2014-07-08, dont la date de clôture était le 2014-08-25, à 2:00 PM MDS. Un
compte rendu ou une rencontre de rétroaction sera offert sur demande aux soumissionnaires, aux
offrants ou aux fournisseurs qui ont présenté une offre dans le cadre de la demande de soumissions
précédente.
TABLE DES MATIÈRES
PARTIE 1 - RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
1.1
Besoin
1.2
Compte rendu
1.3
Accords commerciaux
PARTIE 2 - INSTRUCTIONS À L'INTENTION DES SOUMISSIONNAIRES
2.1
Instructions, clauses et conditions uniformisées
2.2
Présentation des soumissions
2.3
Demandes de renseignements en période de soumission
2.4
Lois applicables
PARTIE 3 - INSTRUCTIONS POUR LA PRÉPARATION DES SOUMISSIONS
3.1
Instructions pour la préparation des soumissions
PARTIE 4 - PROCÉDURES D'ÉVALUATION ET MÉTHODE DE SÉLECTION
4.1
Procédures d'évaluation
4.2
Méthode de sélection
PARTIE 5 - ATTESTATIONS
5.1
Attestations préalables à l’attribution du contrat
PARTIE 6 - CLAUSES DU CONTRAT SUBSÉQUENT
6.1
Exigences relatives à la sécurité
6.2
Besoin
6.3
Clauses et conditions uniformisées
6.4
Durée du contrat
6.5
Responsables
6.6
6.7
6.8
6.9
6.10
6.11
Paiement
Instructions relatives à la facturation
Attestations
Lois applicables
Ordre de priorité des documents
Assurances
Liste des annexes
Annexe A
Besoin
Annexe B
Base de paiement
Page 2 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
PARTIE 1 - RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
1.1
Besoin
L'entrepreneur doit fournir les articles décrits à l'annexe «A», Besoin.
1.2
Compte rendu
Les soumissionnaires peuvent demander un compte rendu des résultats du processus de demande de
soumissions. Les soumissionnaires devraient en faire la demande à l'autorité contractante dans les 15
jours ouvrables, suivant la réception des résultats du processus de demande de soumissions. Le compte
rendu peut être fourni par écrit, par téléphone ou en personne.
1.3
Accords commerciaux
Ce besoin est assujetti aux dispositions de l'Accord sur les marchés publics de l'Organisation mondiale
du commerce (AMP-OMC), de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et de l'Accord sur le
commerce intérieur (ACI).
Page 3 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
PARTIE 2 - INSTRUCTIONS À L'INTENTION DES SOUMISSIONNAIRES
2.1
Instructions, clauses et conditions uniformisées
Toutes les instructions, clauses et conditions identifiées dans la demande de soumissions par un
numéro, une date et un titre sont reproduites dans le Guide des clauses et conditions uniformises d'achat
(https://achatsetventes.gc.ca/politiques-et-lignes-directrices/guide-des-clauses-et-conditions-uniformisee
s-d-achat) publié par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada.
Les soumissionnaires qui présentent une soumission s'engagent à respecter les instructions, les clauses
et les conditions de la demande de soumissions, et acceptent les clauses et les conditions du contrat
subséquent.
Le document 2003 (2014-09-25) Instructions uniformisées - biens ou services - besoins concurrentiels,
est incorporé par renvoi dans la demande de soumissions et en fait partie intégrante.
2.2
Présentation des soumissions
Les soumissions doivent être présentées uniquement au Module de réception des soumissions de
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) au plus tard à la date, à l'heure et à
l'endroit indiqués à la page 1 de la demande de soumissions.
2.3
Demandes de renseignements - en période de soumission
Toutes les demandes de renseignements doivent être présentées par écrit à l'autorité contractante au
moins 10 jours civils avant la date de clôture des soumissions. Pour ce qui est des demandes de
renseignements reçues après ce délai, il est possible qu'on ne puisse pas y répondre.
Les soumissionnaires devraient citer le plus fidèlement possible le numéro de l'article de la demande de
soumissions auquel se rapporte la question et prendre soin d'énoncer chaque question de manière
suffisamment détaillée pour que le Canada puisse y répondre avec exactitude. Les demandes de
renseignements techniques qui ont un caractère exclusif doivent porter clairement la mention
« exclusif » vis-à-vis de chaque article pertinent. Les éléments portant la mention « exclusif » feront
l'objet d'une discrétion absolue, sauf dans les cas où le Canada considère que la demande de
renseignements n'a pas un caractère exclusif. Dans ce cas, le Canada peut réviser les questions ou peut
demander au soumissionnaire de le faire, afin d'en éliminer le caractère exclusif, et permettre la
transmission des réponses à tous les soumissionnaires. Le Canada peut ne pas répondre aux demandes
de renseignements dont la formulation ne permet pas de les diffuser à tous les soumissionnaires.
2.4
Lois applicables
Tout contrat subséquent sera interprété et régi selon les lois en vigueur en Alberta, et les relations entre
les parties seront déterminées par ces lois.
À leur discrétion, les soumissionnaires peuvent indiquer les lois applicables d'une province ou d'un
territoire canadien de leur choix, sans que la validité de leur soumission ne soit mise en question, en
supprimant le nom de la province ou du territoire canadien précisé et en insérant le nom de la province
ou du territoire canadien de leur choix. Si aucun changement n'est indiqué, cela signifie que les
soumissionnaires acceptent les lois applicables indiquées.
Page 4 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
PARTIE 3 - INSTRUCTIONS POUR LA PRÉPARATION DES SOUMISSIONS
3.1
Instructions pour la préparation des soumissions
Le Canada demande que les soumissionnaires fournissent leur soumission en sections distinctes,
comme suit :
Section I :
Soumission technique (1 copies papier)
Section II :
Soumission financière (1 copies papier)
Section III :
Attestations (1 copies papier)
Les prix doivent figurer dans la soumission financière seulement. Aucun prix ne doit être indiqué dans
une autre section de la soumission.
Le Canada demande que les soumissionnaires suivent les instructions de présentation décrites ci-après
pour préparer leur soumission.
a)
b)
utiliser du papier de 8,5 po x 11 po (216 mm x 279 mm);
utiliser un système de numérotation correspondant à celui de la demande de soumissions.
En avril 2006, le Canada a approuvé une politique exigeant que les agences et ministères fédéraux
prennent les mesures nécessaires pour incorporer les facteurs environnementaux dans le processus
d'approvisionnement Politique dachats cologiques
(http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/ecologisation-greening/achats-procurement/politique-policy-fra.html).
Pour aider le Canada à atteindre ses objectifs, les soumissionnaires devraient :
1)
utiliser du papier de 8,5 po x 11 po (216 mm x 279 mm) contenant des fibres certifiées
provenant d'un aménagement forestier durable et contenant au moins 30 % de matières
recyclées; et
2)
utiliser un format qui respecte l'environnement: impression noir et blanc, recto-verso/à double
face, broché ou agrafé, sans reliure Cerlox, reliure à attaches ni reliure à anneaux.
Section I :
Soumission technique
Dans leur soumission technique, les soumissionnaires devraient expliquer et démontrer comment ils
entendent répondre aux exigences et comment ils réaliseront les travaux.
Section II :
Soumission financière
Les soumissionnaires doivent présenter leur soumission financière en conformité avec la base de
paiement. Le montant total des taxes applicables doit être indiqué séparément.
3.1.1
Fluctuation du taux de change
C3011T (2013-11-06) Fluctuation du taux de change
Section III :
Attestations
Les soumissionnaires doivent présenter les attestations exigées à la Partie 5.
Page 5 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
PARTIE 4 - PROCÉDURES D'ÉVALUATION ET MÉTHODE DE SÉLECTION
4.1
Procédures d'évaluation
a)
Les soumissions reçues seront évaluées par rapport à l'ensemble des exigences de la demande
de soumissions, incluant les critères d'évaluation techniques et financiers.
b)
Une équipe d'évaluation composée de représentants du Canada évaluera les soumissions.
4.1.1
Évaluation technique
1.1.1
Critères techniques obligatoires
Les offres doivent répondre à tous les critère obligatoires énoncés dans Annexe A
“Besoin”.
4.1.2
Évaluation financière
Clause du Guide des CCUA A0222T (2013-04-25) Évaluation du prix
4.2
Méthode de sélection
Une soumission doit respecter les exigences de la demande de soumissions et satisfaire à tous les
critères d'évaluation techniques obligatoires pour être déclarée recevable. La soumission recevable avec
le prix évalué le plus bas sera recommandée pour attribution d'un contrat.
Les fournisseurs peuvent présenter une offre pour un ou les deux équipements. Chaque équipement
sera évalué séparément, et jusqu'à deux (2) contrats peut être attribué.
Page 6 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
PARTIE 5 - ATTESTATIONS
Les soumissionnaires doivent fournir les attestations et les renseignements connexes exigés pour qu’un
contrat leur soit attribué.
Les attestations que les soumissionnaires remettent au Canada, peuvent faire l’objet d’une vérification à
tout moment par le Canada. Le Canada déclarera une soumission non recevable, ou à un manquement
de la part de l’entrepreneur à l’ de ses obligations prévues au contrat, s’il est établi qu’une attestation du
soumissionnaire est fausse, sciemment ou non, que ce soit pendant la période d’évaluation des
soumissions ou pendant la durée du contrat.
L'autorité contractante aura le droit de demander des renseignements supplémentaires pour vérifier les
attestations du soumissionnaire. À défaut de répondre et de coopérer à toute demande ou exigence
imposée par l’ contractante, la soumission peut être déclarée non recevable, ou constituer un
manquement aux termes du contrat.
5.1
Attestations préalables à l'attribution du contrat
5.1.1
Dispositions relatives à l'intégrité - renseignements connexes
En présentant une soumission, le soumissionnaire atteste que le soumissionnaire et ses affiliés
respectent les dispositions stipulées à l’article 01 Dispositions relatives à l’intégrité - soumission,
des instructions uniformisées 2003. Les renseignements connexes, tel que requis aux
dispositions relatives à l’intégrité, assisteront le Canada à confirmer que les attestations sont
véridiques.
5.1.2
Programme de contrats fédéraux pour l'équité en matière d'emploi - Attestation
de soumission
En prsentant une soumission, le soumissionnaire atteste que le soumissionnaire, et tout membre
de la coentreprise si le soumissionnaire est une coentreprise, n'est pas nomm dans la liste des
soumissionnaires admissibilit limite
(http://www.travail.gc.ca/fra/normes_equite/eq/emp/pcf/liste/inelig.shtml) du
Programme de contrats fdraux (PCF) pour l'quit en matire d'emploi disponible sur le site Web
dEmploi Dveloppement social Canada - Travail.
Le Canada aura le droit de déclarer une soumission non recevable si le soumissionnaire, ou tout
membre de la coentreprise si le soumissionnaire est une coentreprise, figure dans la liste des «
soumissionnaires à admissibilité limitée » du PCF au moment de l'attribution du contrat.
Page 7 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
PARTIE 6 - CLAUSES DU CONTRAT SUBSÉQUENT
6.1
Exigences relatives à la sécurité
Ce contrat ne comporte aucune exigence relative à la sécurité.
6.2
Besoin
L'entrepreneur doit fournir les articles décrits à l'annexe «A», Besoin.
6.3
Clauses et conditions uniformisées
Toutes les clauses et conditions identifiées dans le contrat par un numéro, une date et un titre, sont
reproduites dans le Guide des clauses et conditions uniformises d'achat
(https://://ccua-sacc.tpsgc-pwgsc.gc.ca/pub/acho-fra.jsp)achatsetventes.gc.ca/politiques-et-lignes-directri
ces/guide-des-clauses-et-conditions-uniformisees-d-achat) publié par Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada.
6.3.1
Conditions générales
2010A (2014-09-25), Conditions générales - biens (complexité moyenne) s'appliquent au contrat et en
font partie intégrante.
6.4
Durée du contrat
6.4.1
Date de livraison
Tous les biens livrables doivent être reçus au plus tard le _____________.
6.5
Responsables
6.5.1
Autorité contractante
L'autorité contractante pour le contrat est :
Alex Tikhonovitch
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Approvisionnements, Région de l’Ouest
ATB Place North Tower
10025, avenue Jasper, 5e étage
Edmonton (Alberta) T5J 1S6
Téléphone: (780) 497-3541
Télécopieur: (780) 497-3510
Courriel: alex.tikhonovitch@pwgsc-tpsgc.gc.ca
L'autorité contractante est responsable de la gestion du contrat, et toute modification doit être autorisée,
par écrit par l'autorité contractante. L'entrepreneur ne doit pas effectuer de travaux dépassant la portée
du contrat ou des travaux qui n'y sont pas prévus suite à des demandes ou des instructions verbales ou
écrites de toute personne autre que l'autorité contractante.
Page 8 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
6.5.2
Buyer ID - Id de l'acheteur
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
Chargé de projet
Le chargé de projet pour le contrat est (sera libéré au prix de contrat):
Le chargé de projet représente le ministère ou l‘organisme pour lequel les travaux sont exécutés en
vertu du contrat. Il est responsable de toutes les questions liées au contenu technique des travaux
prévus dans le contrat. On peut discuter des questions techniques avec le chargé de projet; cependant,
celui-ci ne peut pas autoriser les changements à apporter à l'énoncé des travaux. De tels changements
peuvent être effectués uniquement au moyen d'une modification de contrat émise par l'autorité
contractante.
6.5.3
Représentant de l'entrepreneur
(Être accompli par le soumissionnaire au temps de soumission d'une offre)
Nom:________________________
Titre:__________________________
Organisation:___________________
Adresse:_______________________
Téléphone:_____________________
Télécopieur:______________________
Courriel:_________________________
6.6
Paiement
6.6.1 Base de paiement
À condition de remplir de façon satisfaisante toutes ses obligations en vertu du contrat, l'entrepreneur
sera payé un prix ferme précisé(s) dans l'annexe B, selon un montant total de _____ $ (insérer le
montant au moment de l'attribution du contrat). Les droits de douane sont inclus et les taxes applicables
sont en sus.
Le Canada ne paiera pas l'entrepreneur pour tout changement à la conception, toute modification ou
interprétation des travaux, à moins que ces changements à la conception, ces modifications ou ces
interprétations n'aient été approuvés par écrit par l'autorité contractante avant d'être intégrés aux
travaux.
6.6.2
Paiement Unique
Clause du Guide des CCUA H1000C (2008-05-12), Paiement unique
6.6.3
Clauses du Guide des CCUA
C2000C (2007-11-30) Taxes - entrepreneur établi à l'étranger (Si applicable)
C2002C (2010-01-11) Droits et taxes - entrepreneur établi à l'étranger - État de la Californie (Si
applicable)
Page 9 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
D4003C (2007-11-30) Point FOB (Californie) (Si applicable)
6.7
Instructions relatives à la facturation
L'entrepreneur doit soumettre ses factures conformément à l'article intitulé « Présentation des factures »
des conditions générales. Les factures ne doivent pas être soumises avant que tous les travaux
identifiés sur la facture soient complétés.
6.8
Attestations
6.8.1
Conformité
Le respect continu des attestations fournies par l'entrepreneur avec sa soumission ainsi que la
coopération constante quant aux renseignements connexes sont des conditions du contrat. Les
attestations pourront faire l'objet de vérifications par le Canada pendant toute la durée du contrat. En cas
de manquement à toute déclaration de la part de l'entrepreneur ou, à fournir les renseignements
connexes, ou encore si on constate que les attestations qu'il a fournies avec sa soumission comprennent
de fausses déclarations, faites sciemment ou non, le Canada aura le droit de résilier le contrat pour
manquement conformément aux dispositions du contrat en la matière.
6.9
Lois applicables
Le contrat doit être interprété et régi selon les lois en vigueur en Alberta et les relations entre les parties
seront déterminées par ces lois.
6.10
Ordre de priorité des documents
En cas d'incompatibilité entre le libellé des textes énumérés dans la liste, c'est le libellé du document qui
apparaît en premier sur la liste qui l'emporte sur celui de tout autre document qui figure plus bas sur
ladite liste.
a)
b)
c)
d)
e)
les articles de la convention;
les conditions générales 2010A (2014-09-25) Conditions générales - biens (complexité
moyenne);
Annexe A, Besoin;
Annexe B, Base de paiement;
la soumission de l'entrepreneur en date du _________ (inscrire la date de la soumission).
11.
Assurances
Clause du Guide des CCUA G1005C (2008-05-12) Assurances
Page 10 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
W0134-15R001/B
Buyer ID - Id de l'acheteur
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
ANNEXE A
BESOIN
Voir le fichier PDF joint intitulé – Annexe A
Page 11 of - de 12
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
Buyer ID - Id de l'acheteur
W0134-15R001/B
edm019
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
W0134-15R001
EDM-4-37030
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
ANNEXE B
BASE DE PAIEMENT
Les soumissionnaires doivent cocher au moins un équipement:
A. (
B. (
) chaudière à chemise d'huile
) recycleur d'asphalte
y
Le prix unitaire ferme doit être « destination FAB » et inclure tous les frais de livraison et de
déchargement à : Wing Commander/4 Wing Cold Lake; Bldg 171 MDC; ATTN 4CES; Cold Lake AB
T9M 2C4.
y
Les prix unitaires fermes n’incluent pas la taxe sur les produits et services (TPS). Cependant, la TPS
sera indiquée séparément sur les factures produites dans le cadre du contrat.
Tous les prix doivent être en dollars canadiens.
y
Oil Jacketed Kettle
Item
Description
Qty.
Firm Unit Price
Extended
Price
1
Chaudière à chemise d'huile conforme
au besoin et aux spécifications
minimales de rendement décrites à
l’annexe « A ».
2 lot
$________/lot
Prix total de la soumission:
$________
$__________
Asphalt Recycler
Item
1
Description
Recycleur d'asphalte conforme au
besoin et aux spécifications
minimales de rendement décrites
à l’annexe « A ».
Qty.
Firm Unit Price
2 lot
$________/lot
Extended Price
$________
$__________
Prix total de la soumission:
Page 12 of - de 12
ANNEXE A
Énoncé des travaux (EDT)
pour
une chaudière à chemise d'huile chaude tactique
1 PORTÉE :
1.1 But
Le présent énoncé des travaux (EDT) a pour but de définir les efforts à
déployer pour la production, la qualification et la livraison de deux (2)
chaudières à chemise d'huile neuves et inutilisées devant servir à faire fondre
et à appliquer des matières caoutchoutées dans le but de sceller les fissures
sur la surface des routes et des terrains d'aviation.
1.2 Contexte
1.2.1. Le ministère de la Défense nationale (MDN) doit se procurer des
chaudières à huile tactiques sécuritaires et très fiables qu'il utilisera pour
prêter main-forte lors des déploiements tactiques des Forces canadiennes
(FC). Ces chaudières permettront de sceller les fissures sur les terrains
d'aviation et les routes dans le cadre des réparations effectuées sur les
terrains d'aviation.
1.2.2. Le MDN ne dispose présentement pas de la capacité de sceller les fissures
longitudinales lors de la réparation des surfaces asphaltées. Le présent
EDT apportera une solution à cette lacune et permettra aux ingénieurs de
l'ARC de réparer rapidement les dommages mineurs sur l'asphalte.
1.2.3. Ce projet a pour but de permettre l'achat de chaudières à chemise d'huile
chaude sécuritaires, robustes et très fiables en ayant recours à un
processus d'approvisionnement concurrentiel.
1.2.4. Les chaudières devront être suffisamment robustes pour répondre aux
conditions environnementales des opérations des Forces canadiennes
(FC).
1.3 Liste d’abréviations :
ASHRAE
BTU
C1
C8
RRAC
FC
pi3/min.
CO
COTS
MDC
CSA
db
MDN
PA
IEPA
BFG
HP
SLI
FT
CGPM
MOTS
MTBF
MTTR
OTAN
NBC
NEMA
OSHA
ÉB
EDT
NRS
AT
PDT
ULC
V c.a.
American Society of Heating Refrigeration & Air-conditioning Engineer
Unité thermique britannique
Agent de décontamination chimique
Agent de décontamination chimique
Revêtement résistant aux agents chimiques
Forces canadiennes
Pieds cubes par minute
Monoxyde de carbone
Commercial sur étagère
Matrice de déclaration de conformité
Association canadienne de normalisation
Décibels
Ministère de la Défense nationale
Premier article
Inspection et essai du premier article
Biens fournis par le gouvernement
Cheval-puissance
Soutien logistique intégré
Forces terrestres
Code de groupe professionnel militaire
Militaire sur étagère
Moyenne des temps de bon fonctionnement
Temps moyen des réparations
Organisation du Traité de l'Atlantique Nord
Nucléaire, biologique et chimique
Association nationale des fabricants d’équipement électrique
Occupational Safety & Health Administration Act
Énoncé des besoins
Énoncé des travaux
Niveau de rendement sain
Autorité technique
Paquet de données techniques
Laboratoires des assureurs du Canada
Volts de courant alternatif
2 DOCUMENTS PERTINENTS :
2.1 Applicabilité
Les documents suivants font partie du présent EDT dans la mesure
précisée aux présentes. Sauf indication contraire, la version ou la
modification des documents pertinents dans le cadre du présent contrat
est celle en vigueur à la date de l’attribution du contrat. D’autres
documents qui font partie du présent EDT se retrouvent dans les sections
pertinentes de chacune des annexes.
2.2 Ordre de priorité
En cas de divergence entre les documents cités ci-dessous et le contenu
de l’EDT, ce dernier a préséance.
2.3 Publications gouvernementales
L’entrepreneur a la responsabilité d’obtenir des copies des documents
suivants :
3-GP-24
CAN/CGSB 3.6
CAN/CGSB 3.22
CAN/CGSB 3.23
CAN/CGSB 3.517
D-01-100-214/SF-000
D-09-002-004/SG-000
FED-STD-595
W-F-2917
Carburéacteur d’aviation à point d’éclair élevé
Carburant diesel pour véhicules automobiles
Carburéacteur d’aviation, coupe large
Carburéacteur d’aviation, type kérosène
Carburant diesel à faible teneur en soufre pour
véhicules automobiles
Préparation des documents d’approvisionnement en
matériel des Forces canadiennes
Marquage d’identification des biens militaires canadiens
Colors Used In Government Procurement (en anglais
seulement)
Ensembles de projecteurs électriques montés sur
remorque et alimentés par une génératrice à moteur
diesel
2.4 Autres publications
L’entrepreneur a la responsabilité d’obtenir des copies des documents
suivants :
Norme ISO 9001
Norme ISO 10005
Norme ISO 14001
Systèmes de qualité – Modèle pour l’assurance de la
qualité en conception, développement, production,
installation et prestations associées
Norme internationale : Système de management de la
qualité – Lignes directrices pour les plans qualité
Systèmes de management environnemental –
Spécification et lignes directrices pour son utilisation
Norme ISO 14004
MIL-HDBK-454
MIL-PRF-49506
D-01-100-214/SF-000
MIL-DTL-64159
FED-STD-595
OCFT 21 – 4
Systèmes de management environnemental – Lignes
directrices générales concernant les principes, les
systèmes et les techniques de mise en œuvre
Safety Design Criteria (en anglais seulement)
Renseignements sur la gestion de la logistique
Préparation des documents d’approvisionnement en
matériel des Forces canadiennes
Revêtement résistant aux agents chimiques
Colors Used In Government Procurement (en anglais
seulement)
Ordonnance du Commandement de la Force terrestre
relative à la peinture pour l'équipement terrestre
2.5 Divergences
L’entrepreneur doit aviser l’autorité contractante de toute anomalie
découverte dans les documents qui font partie du présent EDT ainsi que
dans les annexes et les pièces jointes.
3 EXIGENCES GÉNÉRALES
3.1 OPÉRATIONS :
3.1.1 Mobilité
3.1.1.1
Les chaudières doivent présenter un délai de récupération
(temps d'emballage) inférieur à quinze (15) minutes à partir
de l’avis de mouvement à l'état froid. Le temps d'emballage
comprend le montage de la chaudière sur le véhicule de
remorquage, ainsi que les autres préparatifs en vue de son
déplacement.
3.1.1.2
Les chaudières doivent pouvoir se déployer sur tout genre
de terrain, incluant un terrain présentant une inclinaison
inférieure à 30 degrés.
3.1.1.3
La chaudière doit s'installer sur un châssis de remorquage.
Le châssis de remorquage doit être muni d'un vérin.
3.1.1.3.1 Le châssis de remorquage doit comporter une flèche
qui devra être dotée d'un attelage robuste approprié.
3.1.1.3.2 – L'attelage doit présenter une hauteur ajustable entre
14 pouces (35,6 cm) et 32 pouces (81,3 cm) au-dessus
du niveau du sol.
3.1.1.3.3 – Le châssis de remorquage doit être muni d'un vérin
robuste au niveau de la flèche.
3.1.1.4
Le châssis de remorquage doit être muni d'un train roulant
comprenant :
3.1.1.4.1 – Une suspension indépendante double.
3.1.1.4.2 – Des freins électriques.
3.1.1.4.3 – Quatre roues modulaires munies de pneus ayant une
cote d’au moins ST 225/75R15.
3.1.1.4.4 – Un ensemble de lampe stroboscopique,
3.1.1.4.5 – Deux (2) chaînes de sûreté fixées à la flèche/au
châssis et munies d’axes de chape à vis à l’extrémité
opposée.
3.1.1.4.6 Le système électrique de la remorque doit être
conforme au système bipolaire de 24 volts en plus
d'être muni d'une fiche à 12 broches et d'une fiche à
deux broches afin de relier la remorque au système
électrique du véhicule de remorquage.
3.1.1.4.7 La remorque doit être munie également des systèmes
d'éclairage suivants : deux (2) feux de gabarit avant,
deux (2) feux de gabarit latéraux de chaque côté, un (1)
feu de convoi à l'arrière; ainsi que des feux doubles
regroupés à l'arrière qui comportent des feux arrière
séparés, des feux d'arrêt et des clignotants, de même
qu'un support de plaque d'immatriculation avec feu
intégré.
3.1.2 Facilité d’utilisation
3.1.2.1
3.1.2.2
3.1.2.3
3.1.2.4
Les chaudières doivent être utilisées au plus par deux (2)
personnes.
Toutes les exigences en matière de déployabilité qui sont
énoncées au paragraphe 3.1.1 Mobilité s'appliquent à la
récupération et au retour des chaudières vers les
entrepôts.
Les chaudières doivent pouvoir être manipulées et
entretenues par des techniciens militaires formés dans les
conditions environnementales prescrites dans la
clause 3.4.
Le soldat doit être en mesure d'utiliser l'équipement au
cours de toutes les phases des opérations et dans toutes
les conditions que le MDN pourrait rencontrer.
3.1.3 Disponibilité
Les chaudières à chemise d'huile doivent être des pièces
d'équipement commercial sur étagère faisant l'objet de modifications
minimales.
3.1.4 Transportabilité
3.1.4.1
3.1.4.2
3.1.4.3
Les chaudières doivent pouvoir être transportées par voie
aérienne, routière, maritime et ferroviaire sans aucune
préparation particulière.
Les chaudières doivent pouvoir être transportées au
moyen d'un avion Hercules C-130 après les avoir fixées
aux palettes de l'avion ou retenues au moyen de chaînes
en vue du transport.
Chaque chaudière ne doit pas dépasser les dimensions
maximales prescrites dans la description de l'équipement
présentée au paragraphe 3.6.1.5 afin de pouvoir entrer
dans l'avion. Toutes les pièces qu'on doit enlever pour
respecter ces limites doivent être faciles à enlever et à
réinstaller, alors que la base des chaudières doit présenter
un espace de rangement sécuritaire et il doit être possible
de les déplacer hors de l'avion au moyen d'un système de
roulettes. Toutes les pièces doivent préserver leur
configuration fonctionnelle et pouvoir être fixées en vue de
leur transport par avion ou par bateau.
3.1.5 Robustesse
Les chaudières doivent être assez robustes pour rester intactes et
fonctionnelles après avoir été transportées sur un terrain accidenté.
Les chaudières ne doivent présenter aucune trace d’usure des fils,
de pièces lâches ou brisées, de pièces électriques en contact ou en
court-circuit, de fatigue d’éléments, de fissuration des matériaux ou
de déformation permanente qui rend l’utilisation du matériel
dangereuse, ni d’autres défauts qui nuisent à la fonction prévue.
3.1.5.1
Chocs :
Les chaudières doivent être en mesure de résister à des chocs
répétitifs et peu fréquents qu'elles pourraient subir pendant leur
transport par différents moyens. Les chaudières ne doivent
présenter aucune trace d’usure des fils, de pièces lâches ou
brisées, de pièces électriques en contact ou en court-circuit, de
fatigue d’éléments, de fissuration des matériaux ou de déformation
permanente qui rend l’utilisation du matériel dangereuse, ni
d’autres défauts qui nuisent à la fonction prévue.
3.1.5.2
Vibrations
Les chaudières doivent être en mesure de résister aux vibrations
mobiles du terrain (catégorie 1) qu'elles pourraient subir pendant le
transport. Les chaudières ne doivent présenter aucune trace
d’usure des fils, de pièces lâches ou brisées, de pièces électriques
en contact ou en court-circuit, de fatigue d’éléments, de fissuration
des matériaux ou de déformation permanente qui rend l’utilisation
du matériel dangereuse, ni d’autres défauts qui nuisent à la
fonction prévue.
3.1.6 Conditions d’utilisation
a.
Les chaudières doivent être conçues à tout le moins pour
fonctionner sans que leur rendement ne se dégrade dans les
conditions prescrites dans la clause 3.4 ci-dessous.
b.
Les chaudières doivent pouvoir fonctionner sans que leur
rendement ou leur calibrage ne se dégrade pour accommoder les
changements dans la pression atmosphérique entre 0 et 1 000 m
au-dessus du niveau de la mer.
c.
Les chaudières doivent pouvoir fonctionner sans que leur
rendement ne se dégrade lorsqu'elles sont déployées sur un
terrain présentant une pente d'au plus 30 degrés.
3.1.7 Sécurité et génie industriel
3.1.7.1
a.
b.
c.
d.
e.
3.1.7.2
3.1.7.3
3.1.7.4
a.
b.
c.
d.
e.
f.
Limites d'exposition – Il est essentiel que les chaudières
n’exposent pas le personnel et l’équipement aux conditions
suivantes :
Risque d'incendie, autre que ce qui est nécessaire pour
produire de la chaleur dans les conditions de fonctionnement
normales;
Accumulation de gaz d'échappement et de gaz toxiques
autres que ceux produits dans des conditions de
fonctionnement normales;
Risque d'incendie ou de chocs électriques;
Risque d’accident;
Bruit, lumière, signature thermique et électromagnétique en
situation opérationnelle de combat.
L’élaboration de conception des chaudières doit intégrer
les concepts d’ergonomie décrits dans les sections 4 et 5
de la norme MIL-STD-1472C.
Le concept des chaudières doit être conforme à norme
relative au critère de conception sécuritaire MIL-HDBK454; la conception de la chaudière doit être à sécurité
intégrée.
L'appareil de chauffage doit être à tout le moins muni des
dispositifs de sécurité suivants :
Détecteur d’extinction de la flamme avec fermeture positive de
l’arrivée de carburant;
Détecteur de monoxyde de carbone avec alarme et fermeture
positive de l’arrivée de carburant;
Approvisionnement minimal en air frais;
Protection antibasculement;
Détecteur de surchauffe;
Isolant thermique protégeant les surfaces exposées.
3.1.8 Homologation du produit.
Les chaudières doivent être homologuées CSA/ULC.
3.2 Plaque signalétique et marques des produits
Tous les composants doivent être marqués aux fins d’identification
conformément à la norme D-02-002-001/SG-001.
3.3 Environnement
3.3.1 Généralités :
Les chaudières doivent pouvoir être déployées au sein des unités de
l'Aviation royale canadienne (ARC) partout dans le monde.
3.3.2 Conditions climatiques :
Les chaudières doivent, au minimum, fonctionner sans dégradation de
performance dans les conditions prescrites dans les paragraphes
suivants :
Cycle
Opérations
Plages
de
températures
(oC)
Humidité
relative
(%)
Vent
(mi/h)
Rayonnement
solaire
(W/m2)
Froid
-40
Tendant vers
la saturation
> 60
Négligeable
Chaleur
+50
Tendant vers
la saturation
> 60
Négligeable
Entreposage
-50
Tendant vers
la saturation
> 60
Négligeable
3.3.2.1
Températures d’entreposage et de fonctionnement
Les chaudières doivent être conçues de manière conforme à la norme
MIL-STD-810E, méthode 502.3, procédure I (Entreposage) à une
température de +50 ºC à -50 ºC, et procédure II (Fonctionnement) à
une température de +50 ºC à -40 ºC et conforme à la norme MIL-STD810E. Les chaudières ne doivent présenter aucun dommage ou
indisponibilité, ni aucune trace visible de bris de pièces, de
craquelures, d’usure de fils, de produit d’enrobage ou d’imprégnation
de composé d'enrobage qui dépasse, de pièces cassées ou
desserrées, de pièces électriques qui se touchent ou de courts-circuits,
de composant usé, de matériau craquelé ou de déformation
permanente qui rendrait l’utilisation sécuritaire du matériel incertaine,
ou tout autre défaut qui nuirait à l’usage prévu.
3.3.2.2
Sel, brouillard et humidité :
Les chaudières ne doivent présenter aucune trace de dilatation due à
l’absorption d’humidité, de dégradation des propriétés électriques de
l’isolant, de courts-circuits, d’oxydation, de corrosion galvanique, du
défaut de fonctionner en toute sécurité, ni d’autres défauts qui nuisent
aux fonctions prévues lorsque les matériaux sont soumis à l’essai
d’humidité conformément à la norme MIL-STD-810, méthode 507.3,
procédure I.
3.3.2.3
Risques climatiques
La conception des chaudières doit tenir compte des risques suivants et
les minimiser :
a. Risque de suintement dû à la condensation;
b. Condensation dans l’atmosphère interne des articles non
scellés;
c. Gel de la condensation interne et accumulation de glace due
au givre, à la pluie verglaçante, au regel de la décongélation.
3.3.3 Niveau de bruit :
Le niveau sonore produit par les chaudières en marche ne doit pas
dépasser 75 dB sur l'échelle A de niveau de rendement sonore (NRS)
à une distance de 10 pieds de l'appareil de chauffage.
3.3.4 Opérations dans la jungle
Il ne doit y avoir aucune dégradation importante due à l’apparition de
champignons et d’algues dans les composants.
3.3.5 Décontamination
3.3.5.1
La conception des chaudières doit minimiser l’utilisation de
matériaux auxquels les contaminants NBC peuvent
adhérer et doit éliminer les fissures, les crevasses et les
recoins dans lesquels les contaminants NBC risquent de
se loger.
3.4 Performance et conception
3.4.1 Fiabilité
3.4.1.1
3.4.1.2
Aucun composant des chaudières ne doit présenter des
défaillances répétitives sur une base régulière et causer
une défaillance fréquente du matériel.
Sauf lorsqu'on doit procéder au ravitaillement et au
chargement de matériel, les chaudières doivent fonctionner
sans entretien pour une durée d'au moins 500 heures. À la
3.4.1.3
fin de la période de 500 heures, procéder au nettoyage du
filtre à carburant, de l’allumeur et des têtes de brûleur.
Tous les sous-ensembles importants ne doivent faire
l'objet d'aucun remplacement pendant au moins
3 000 heures.
3.4.2 Maintenabilité
3.4.2.1
3.4.2.2
3.4.2.3
3.4.2.4
3.4.2.5
Les chaudières doivent être conçues de manière à faciliter
la maintenance.
La maintenance quotidienne de l’utilisateur ne doit pas
dépasser 15 minutes dans 99 % des cas;
La maintenance de première ligne planifiée ne doit pas
prendre plus d’une (1) heure dans 99 % des cas;
Le temps moyen de réparation (MTTR) pour la
maintenance de deuxième ligne, y compris toutes les
pannes qui peuvent être réparées par des techniciens sur
le terrain, ne doit pas dépasser quatre heures dans des
conditions de campagne dans 99 % des cas;
Aucun outil spécial ne doit être nécessaire à la
maintenance de l’unité.
3.4.3 Communité et interchangeabilité
3.4.3.1
3.4.3.2
Tous les sous-ensembles, toutes les pièces, tous les
accessoires et composants de remplacement de chaque
équipement doivent être totalement interchangeables sans
qu’il y ait d’ajustement à faire et sans dégradation de la
performance.
L’usage de pièces communes ou de pièces inscrites dans
le catalogue du matériel du Gouvernement du Canada,
lorsque possible, réduit le nombre de pièces différentes.
3.4.4 Réglementation de l’environnement :
Les chaudières doivent être conformes aux lois et aux règlements
fédéraux en matière d'environnement qui sont en vigueur au Canada
et qui relèvent de la LCPE.
3.5 FINI, MATÉRIEL ET ÉQUIPEMENT DE PROTECTION
Toutes les surfaces doivent être nettoyées, traitées, apprêtées et peintes. La
peinture et le revêtement protecteur doivent être conformes aux produits standard
comparables qu'on retrouve dans l'industrie.
3.5.1 Corrosion
Toutes les enceintes du matériel et tous les éléments du matériel
doivent être conçus et traités de façon appropriée pour résister à la
corrosion.
3.5.2 Couleur du revêtement protecteur
Les revêtements protecteurs doivent présenter les couleurs standard
des fabricants commerciaux.
3.5.3 Couleurs des composants
Tous les composants normalement visibles des chaudières doivent
être de couleur vert olive.
3.6 DOCUMENT DE SOUTIEN LOGISTIQUE INTÉGRÉ (SLI) :
3.6.1 Manuels
L'entrepreneur doit fournir les manuels et les documents de SLI dans les
deux langues officielles de la façon décrite à l'appendice II de l'annexe A.
Les manuels d’exploitation et de maintenance (E et M) doivent détailler au
complet la totalité des opérations nécessaires au montage et au
démontage, au réglage, à l’utilisation, au rangement et à la maintenance de
tous les composants de la chaudière. Les manuels doivent également
inclure des schémas des chaudières, ainsi que des nomenclatures
complètes des pièces. Les manuels doivent être livrés en même temps que
les chaudières, une fois l’approbation obtenue.
Les manuels E et M doivent être bilingues (anglais et français) dans le
format de l’entrepreneur. Une copie papier des manuels E et M doit
accompagner chaque ensemble de projecteurs. L’entrepreneur doit fournir à
l’AT une copie électronique des manuels E et M approuvés dans un format
séquentiel qui permet les recherches et les modifications.
Les manuels de SLI doivent comprendre :
3.6.1.1
3.6.1.2
3.6.1.3
3.6.1.4
3.6.1.5
Manuel de l’opérateur;
Manuel de maintenance;
Liste de pièces illustrées;
Catalogue de pièces;
Manuel de formation.
3.6.2 Données de catalogage :
L’entrepreneur doit fournir des données permettant un catalogage complet
des projecteurs. La documentation technique supplémentaire sur
l’approvisionnement (DTSA), telle qu’elle a été préparée par le fabricant de
l’article, est nécessaire à des fins de codification et de catalogage de tous
les articles. L’entrepreneur doit, au minimum, préciser ce qui suit pour
l’ensemble principal et chaque sous-ensemble important :
a.
Nom et description de l'article;
b.
Prix;
c.
Numéro de nomenclature OTAN (NNO), lorsque disponible;
d.
Code NGACE du fabricant original de l’équipement (OEM);
e.
Numéro de pièce du fabricant d'origine;
f.
Dessin d’assemblage détaillé.
3.6.3 Liste des pièces de rechange recommandées (LPRR) :
L'entrepreneur doit remettre à l’AT une Liste de pièces de rechange
recommandées (LPRR). La LPRR doit contenir la recommandation de
l’entrepreneur relative aux pièces de rechange nécessaires à l'entretien de
l’équipement pendant 24 mois et elle servira de base aux choix des pièces
de rechange que devra faire l’équipe d’approvisionnement de la Défense
nationale. Une documentation technique supplémentaire sur
l’approvisionnement (DTSA), telle qu’elle a été préparée par le fabricant de
l’article, est également exigée à des fins de codification et de catalogage de
tous les articles de la LPRR. L’entrepreneur doit, au minimum, préciser ce
qui suit pour l’ensemble principal et chaque sous-ensemble important :
a.
Nom et description de l'article;
b.
Prix;
c.
Numéro de nomenclature OTAN (NNO), lorsque disponible;
d.
Code NGACE du fabricant original de l’équipement (OEM);
e.
Numéro de pièce du fabricant d'origine;
f.
Dessin d’assemblage détaillé.
3.6.4 Produits livrables :
3.6.4.1
3.6.4.2
3.6.4.3
3.6.4.4
3.6.4.5
3.6.4.6
3.6.4.7
3.6.4.8
3.6.4.9
3.6.4.10
Deux (2) ensembles de chaudière à chemise d'huile de
coulage à chaud neuves et inutilisées (scellant pour
fissures);
Des données de catalogage avec les données techniques
supplémentaires sur l’approvisionnement (DTSA) relatives
à l’ensemble de projecteurs (sous format
électronique/papier)
La liste des pièces de rechange recommandées (LPRR)
avec la documentation technique supplémentaire sur
l’approvisionnement (DTSA) (sous format
électronique/papier)
Une copie papier du manuel de l'utilisateur avec chaque
appareil de chauffage livré;
Une copie papier du manuel d'entretien avec chaque
appareil de chauffage livré;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du manuel de l'utilisateur destinées à l’autorité
technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du manuel d'entretien destinées à l’autorité
technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word de la liste de pièces illustrées destinées à
l’autorité technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du catalogue de pièces destinées à l’autorité
technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du manuel de formation destinées à l’autorité
technique;
3.7 VALIDATION :
3.7.1
Essai de validation et de qualification des chaudières :
Sans objet.
3.7.2 Procédure d'essai de rendement :
Les chaudières doivent être jugées conformes si l'entrepreneur peut
démontrer, au moyen de feuilles de montage ou de brochures du
produit, que tous les critères prévus dans la matrice de conformité
(3.9) ont été respectés à la satisfaction de l’AT.
3.8 Norme de rendement minimal obligatoire
Conforme
CONSTRUCTION GÉNÉRALE :
3.8.1
Le module doit présenter le modèle de production actuel du
fabricant en plus d'être installé sur une remorque et d'être
parfaitement autonome. Il doit être capable de faire fondre et
d'appliquer toutes les catégories de scellant caoutchouté pour les
fissures dans l'asphalte, les produits d'étanchéité pour joints, ainsi
que les composés d'étanchéisation sans devoir recourir à un
équipement additionnel. Tous les composants énumérés aux
présentes doivent être des composants standard du fabricant et
présentés en tant qu'équipement standard ou facultatif sur la
brochure du produit.
3.8.2
L'appareil doit être capable de chauffer le produit d'étanchéité à
partir de la température ambiante en moins d'une (1) heure.
RÉSERVOIR :
La chambre de fusion doit présenter un volume nominal d'au
moins 50 gallons et ne pas dépasser 125 gallons.
Le réservoir doit être muni d'un carter dans sa partie inférieure
afin de pouvoir chauffer une faible quantité de produit et compléter
ensuite le retrait du produit au moyen de la pompe.
En vertu du concept global, l'appareil doit être construit de façon à
ce que la hauteur de chargement ne dépasse pas 53 pouces par
rapport au niveau du sol.
L'appareil doit être muni d'une porte articulée mesurant au moins
40 pouces sur 40 pouces. Le capot doit être doté d'une poignée
télescopique du côté articulé afin d'accroître la force de levier
nécessaire pour l'ouvrir. Des dispositifs d'ouverture doivent être
installés pour aider l'opérateur à libérer la porte lorsqu'elle est
coincée en position fermée.
Un robinet de vidange d'au moins 2 pouces muni d'un dispositif de
fermeture interne afin de prévenir le gel de la soupape doit être
placé sur l'arrière de l'appareil.
Gaine de transfert de chaleur :
La gaine d'huile doit contenir au moins 25 gallons d'huile servant
au transfert de chaleur.
GAINE ISOLANTE :
La gaine d'huile doit être dotée d'un isolant réfractaire en
céramique d'au moins 1 pouce. L'enveloppe extérieure qui
recouvre l'isolant doit être fabriquée d'acier de calibre 16 (calibre
minimal).
3.8.3
3.8.4
3.8.5
3.8.6
3.8.7
3.8.8
3.8.9
CHAMBRE DE COMBUSTION :
3.8.10 La chambre de combustion doit être conçue et construite de
manière à assurer la plus grande efficacité possible en fonction de
la puissance en BTU du brûleur. Des chicanes doivent être
employées afin d'entraîner la chaleur au travers du compartiment
OUI
NON
de chauffage et autour des parois latérales afin d'assurer une
efficacité maximale. La surface exposée au brûleur doit présenter
une superficie d'au moins 5 400 po2, et un isolant réfractaire en
céramique d'au moins 2 po sera utilisé à l'intérieur de la chambre
de combustion.
SYSTÈME DE CHAUFFAGE :
3.8.11 L'appareil doit être doté d'un brûleur au diesel capable de chauffer
de 110 à 125 gallons de produit de la température ambiante à la
température d'application, et ce, en moins d'une (1) heure. Le
brûleur doit être parfaitement autonome et doté d'un dispositif
d'allumage automatique et de dispositifs d'arrêt de sécurité afin
d'interrompre le débit de carburant en cas d'extinction de la
flamme.
3.8.12 Un témoin placé sur le tableau indique si le brûleur est en
fonction. Le brûleur doit être muni d'un montage d'arrêt de
sécurité advenant la perte de circulation de l'huile servant au
transfert de chaleur.
3.8.13 Deux thermostats électriques dotés d'affichages numériques de la
température doivent être prévus afin de commander et surveiller
la température de l'huile de chauffage et du produit entre 150 et
550 °F.
3.8.14 Toutes les commandes et tous les thermostats du brûleur doivent
être placés à l'intérieur d'une enceinte imperméable dans un
endroit facile d'utilisation sur l'arrière de l'appareil. Un couvercle
transparent doit être installé afin de pouvoir surveiller les
températures et autres fonctions sans qu'on ne doive ouvrir le
couvercle. Des tableaux de commande placés sur le côté ne
seront pas acceptés.
AGITATEUR :
3.8.15 La chaudière doit être munie d'un agitateur hydraulique à vitesse
variable. Celui-ci doit présenter une fonction d'inversion et une
soupape d'arrêt d'urgence afin de faciliter l'entretien par
l'opérateur.
MOTEUR :
3.8.16 Celui-ci doit être un moteur diesel à deux cylindres, refroidi par
eau avec filtres à air, à carburant et à huile, démarreur électrique,
alternateur, silencieux doté d'un couvercle de protection contre la
pluie, batterie et compartiment de batterie verrouillable en acier,
compteur horaire, témoins lumineux, couvercle de moteur, ainsi
que toutes les commandes nécessaires. Un système de bougies
de préchauffage doit être prévu pour le démarrage par temps
froid. Un système d'arrêt automatique du moteur pour empêcher
la surchauffe du liquide de refroidissement du moteur doit être
compris.
3.8.17 La puissance disponible des moteurs doit être d'au moins
12,5 HP.
3.8.18 Le réservoir de carburant du moteur doit présenter une
contenance permettant de faire fonctionner tous les systèmes
pendant au moins 10 heures à des conditions de fonctionnement
optimales.
SYSTÈMES HYDRAULIQUES :
3.8.19 Le système hydraulique doit être doté d'une pompe entraînée au
moyen d'un vilebrequin. L'agitateur sera muni d'un système de
régulation du débit à compensation de pression à 4 voies capable
de tourner à des vitesses variables dans un sens ou dans l'autre.
La pompe de produit fera appel à un système de régulation du
débit à compensation de pression à 4 voies capable de tourner à
des vitesses variables dans un sens ou dans l'autre.
3.8.20 Le filtrage de l'huile hydraulique s'effectuera au moyen d'un tamis
d'aspiration placé à l'intérieur du réservoir et au moyen d'un filtre
amovible de 25 microns installé dans la conduite de retour. Toutes
les conduites hydrauliques doivent être des tubes d'acier à haute
pression d'au moins 5/8 pouce. Les boyaux doivent être utilisés
uniquement en cas de besoin afin d'assurer la flexibilité des
composants. Les pressions à l'intérieur du système hydraulique
ne doivent pas dépasser 1 500 lb/po2 afin de prolonger la durée
de vie des composants.
SYSTÈME DE POMPAGE DU PRODUIT :
3.8.21 La pompe de produit doit présenter une capacité de 15 à
25 gal/min et un débit variable entre 0 et 4 gal/min afin de
procurer un meilleur contrôle à l'opérateur et pour prolonger sa
durée de vie en service.
3.8.22 La pompe doit être munie d'un moteur hydraulique réversible à
vitesse variable, à 4 voies avec compensation de pression,
régulateurs de débit et une plage de fonctionnement d'environ 0 à
190 tr/mn. Le dispositif d'inversion permettra d'évacuer le contenu
de la pompe pour faciliter le démarrage à froid. Le tube
d'aspiration de la pompe doit être placé à l'intérieur d'un carter au
bas du réservoir afin de permettre d'évacuer complètement le
contenu du réservoir.
3.8.23 Un thermomètre à cadran présentant une plage de températures
de 50 à 550 °F doit permettre de surveiller la température de
refoulement.
3.8.24 La pompe doit être submergée dans le réservoir pour la chauffer
avec le produit, éliminant ainsi le besoin de la préchauffer. La
pompe doit être retirée sans que le personnel de maintenance ne
doive entrer dans le réservoir de produit.
3.8.25 Un système de commande permettant d'économiser la pompe de
produit doit être installé. Ce système doit enclencher et
déclencher automatiquement la pompe de produit en fonction de
la demande de produit au niveau de la lance d'application afin
d'éliminer toute usure inutile de la pompe.
SYSTÈME DE DISTRIBUTION DU PRODUIT :
3.8.26 Un boyau isolé présentant un diamètre intérieur d'au moins
3/4 pouce et conçu précisément pour s'utiliser avec des produits
du pétrole chauffés devrait être retenu à une rampe isolée de
distribution en hauteur présentant un diamètre intérieur d'au
moins 3/4 pouce. Le produit traversera l'intérieur de la rampe pour
rejoindre le boyau.
3.8.27 La rampe doit pivoter sur des roulements à billes scellés en plus
d'être fixée à une hauteur qui n'a aucune incidence sur la distance
du boyau. La rampe de distribution doit être placée à l'arrière au
centre de l'appareil afin de pouvoir colmater les fissures sur les
deux voies ou sur une plage située entre 15 pieds et 25 pieds.
3.8.28 Des ajutages différents dont la dimension varie de 1/8 pouce à
3/8 pouce doivent être fournis afin de procurer une flexibilité
maximale à l'opérateur. Chaque appareil doit être doté de toutes
les buses pour chaque tuyau applicateur utilisé.
3.8.29 Chaque boyau doit être muni d'une lance chauffante capable
d'assurer une préparation adéquate des fissures avant d'y injecter
le produit.
3.8.30 Lorsqu'engagée, une butée de sécurité installée empêchera la
rampe de bifurquer vers la gauche ou la droite de la voie de
circulation. Le concept de la rampe permettra d'utiliser un boyau
plus court et moins cher, soit d'une longueur de 10 à 15 pieds tout
en conservant une zone de travail efficace qui sera identique ou
supérieure à la zone couverte au moyen d'un boyau standard de
20 pieds.
3.8.31 Le boyau et la rampe doivent être munis d'éléments chauffants
électriques internes individuels conçu pour faire fondre le scellant
destiné aux fissures depuis l'intérieur. Le système de chauffage
doit fonctionner à une tension maximale de 28 volts c.c. afin
d'éliminer le risque de chocs électriques.
3.8.32 Le système de chauffage sera en mesure de chauffer le scellant
pour fissures à l'intérieur du boyau et de la rampe, et ce, depuis la
température ambiante (60 °F) jusqu'à la température d'application
en 20 minutes ou moins. Ce système devra éliminer le besoin de
recourir à des compartiments de chauffage pour le boyau et de
procéder au rinçage du boyau. Le système de chauffage du boyau
et de la rampe doit augmenter le poids total du boyau d'au plus
12 onces.
3.8.33 Les éléments chauffants doivent être des composants distincts qui
ne sont pas intégrés au boyau ou à la rampe afin qu'on puisse les
remplacer de façon économique. Le boyau et les composants du
système de chauffage doivent pouvoir se remplacer de manière
individuelle. Les boyaux et les éléments chauffants réunis en un
seul et même composant ne seront pas acceptés. Les
compartiments de chauffage pour boyau ne seront pas acceptés.
TUYAU APPLICATEUR :
3.8.34 Un tuyau applicateur isolé mesurant au moins 68 pouces et
présentant un d.i. de ¾ pouce muni de poignées isolées doit être
compris. La soupape du tuyau doit être placée à l'extrémité
d'application afin d'interrompre immédiatement le débit du produit
sans égouttement excessif au moment de fermer la soupape. Le
tuyau ne doit être muni d'aucune soupape. Il doit comporter un
interrupteur de déclenchement avec un dispositif commandé par
l'opérateur afin d'assurer un « débit précis » lors d'une application
en une seule passe.
3.8.35 Le tuyau doit être muni d'un élément chauffant électrique interne
3.8.36
3.8.37
3.8.38
3.8.39
3.8.40
3.8.41
3.8.42
3.8.43
3.8.44
3.8.45
3.8.46
3.8.47
conçu pour faire fondre le scellant pour fissures depuis l'intérieur.
Le système de chauffage du tuyau doit fonctionner à une tension
maximale de 28 volts c.c. afin d'éliminer le risque de chocs
électriques. Le système de chauffage sera en mesure de chauffer
le scellant pour fissures à l'intérieur du tuyau, et ce, depuis la
température ambiante (60 °F) jusqu'à la température d'application
en 20 minutes ou moins.
Le système de chauffage du tuyau doit être un composant distinct
qui ne fait pas partie du tuyau ou du boyau. Le tuyau et les
composants du système de chauffage doivent pouvoir se
remplacer de manière individuelle. Le tuyau doit être retenu au
boyau au moyen d'un raccord rapide capable de pivoter sur
360 degrés.
CHÂSSIS DE REMORQUAGE :
Le châssis doit être fabriqué de tubes rectangulaires de 2 pouces
sur 4 pouces au moins de calibre 11. Aucun profilé en U ne doit
être utilisé. Les points de tension et de flexion doivent être munis
de renforts doubles.
Le châssis de remorquage doit présenter un essieu simple d'une
capacité minimale de 3 500 lb ou de 7 000 lb s'il est muni d'un
essieu double. Ce châssis doit être doté de freins électriques et
d'un interrupteur de rupture conforme à tous les règlements de
transport du MDN.
L'appareil doit être muni d'ailes robustes fabriquées en acier
présentant au moins le calibre 12 en plus d'être capable de
soutenir un poids minimal de 500 livres sans subir de dommages.
Il doit être possible de brancher électriquement la remorque aux
circuits 12 et 24 V c.c. d’un véhicule de modèle militaire normalisé
(MMN).
Un bâti approprié installé dans un endroit accessible doit être
prévu dans la remorque afin d’y fixer un extincteur.
La remorque doit posséder un crochet d’attelage à hauteur
variable muni d’une boule standard de 2 pouces permettant le
remorquage par divers véhicules commerciaux ou militaires des
FC.
La remorque doit être munie d'un pneu de rechange pleine
dimension. Ce pneu doit être fixé au châssis de façon à ne pas
réduire la garde au sol ou nuire au fonctionnement de la
chaudière.
Le cric à flèche de la remorque doit présenter une capacité d'au
moins 5 000 lb et une oscillation minimale pour ne pas
compromettre la garde au sol pendant le transport.
Tous les feux de la remorque doivent être conformes aux
règlements du ministère des Transports et du MDN.
La remorque doit être conforme à tous les règlements en matière
de mobilité et aux règlements sur les transports du MDN qui sont
indiqués au paragraphe 3.1.
PEINTURE :
Lorsque le scellant pour fissures a durci, les surfaces doivent être
traitées et peintes au moyen d'un revêtement en poudre
conformément à la pratique normale dans l'industrie, alors qu'on
doit utiliser des peintures standard capables de réduire la
corrosion, les éclats et l'écaillage, en plus d'assurer une protection
contre les éléments.
GARANTIE :
3.8.48 Une garantie d'un (1) an doit protéger les pièces, les matériaux et
la qualité d'exécution. Les pompes et les boyaux de produit qu'on
utilise avec les matériaux chauffés doivent être protégés par une
garantie proportionnelle de 12 mois. Les composants, comme les
moteurs, les pièces hydrauliques, les pneus, etc. doivent être
protégés par la garantie du fabricant correspondant.
3.8.49 L’entrepreneur doit s’assurer qu’à l’intérieur des ensembles de
chaudières livrés, tous les composants sont bien réglés, lubrifiés
et préparés afin de permettre au système d’être immédiatement
opérationnel. Les chaudières doivent être livrées complètes et
accompagnées de manuels d’exploitation et de maintenance (E et
M) approuvés par l’AT.
3.8.50 L'économiseur de pompe doit être assorti d'une garantie d'un (1)
an couvrant tout bris de la pompe attribuable à l'usure.
Énoncé des travaux (EDT)
pour des
recycleurs d'asphalte montés sur remorque tactique
Partie 1 – Description générale – Non obligatoire
Les articles énoncés dans cette première partie ne sont pas obligatoires et ne
serviront pas à des fins d'évaluation.
4 PORTÉE :
4.1 But
Cet énoncé des travaux (EDT) a pour but de définir les efforts qu'il faut
déployer pour la production, la qualification et la livraison de deux (2)
recycleurs d'asphalte neufs et inutilisés devant servir à recycler les matériaux
asphaltiques destinés à la réparation des routes et des terrains d'aviation.
4.2 Contexte
1.2.5. Le ministère de la Défense nationale (MDN) doit se procurer des recycleurs
d'asphalte montés sur remorque tactique qu'il utilisera pour prêter mainforte lors des déploiements tactiques des Forces canadiennes (FC). Ces
recycleurs permettront de réparer des terrains d'aviation et des routes au
rythme d'au moins 4 pieds cubes par quart d'heure dans le cadre des
déploiements consacrés à la réparation de terrains d'aviation.
1.2.6. Le MDN ne dispose présentement pas de la capacité pour réparer
l'asphalte sans recourir à des sous-traitants. Cet EDT apportera une
solution à cette lacune et permettra aux ingénieurs de l'ARC de réparer
rapidement les dommages mineurs sur l'asphalte.
1.2.7. Ce projet a pour but de permettre l'achat de recycleurs d'asphalte robustes
et très fiables en ayant recours à un processus d'approvisionnement
concurrentiel.
1.2.8. Les recycleurs devront être suffisamment robustes pour répondre aux
conditions environnementales des opérations des Forces canadiennes
(FC).
5 DOCUMENTS APPLICABLES
5.1 Applicabilité
Les documents suivants font partie du présent EDT dans la mesure
précisée aux présentes. Sauf indication contraire, la version ou la
modification des documents pertinents dans le cadre du contrat est celle
en vigueur à la date de l’attribution du contrat. D’autres documents qui
font partie du présent EDT se retrouvent dans les sections pertinentes de
chacune des annexes.
5.2 Ordre de priorité
En cas de divergence entre les documents cités ci-dessous et le contenu
de l’EDT, ce dernier a préséance.
5.3 Publications gouvernementales
L’entrepreneur
suivants :
3-GP-24
CAN/CGSB 3.6
CAN/CGSB 3.22
CAN/CGSB 3.23
CAN/CGSB 3.517
W-F-2917
a la responsabilité d’obtenir des copies des documents
Carburéacteur d’aviation, à point d’éclair élevé
Carburant diesel pour véhicules automobiles
Carburéacteur d’aviation, coupe large
Carburéacteur d’aviation, type kérosène
Carburant diesel à faible teneur en soufre pour
véhicules automobiles
Ensembles de projecteurs électriques montés sur
remorque et alimentés par une génératrice à moteur
diesel
5.4 Autres publications
L’entrepreneur a la responsabilité d’obtenir des copies des documents
suivants :
Norme ISO 9001
Norme ISO 10005
Systèmes de qualité – Modèle pour l’assurance de la qualité
en conception, développement, production, installation et
prestations associées
Norme internationale : Système de management de la qualité
– Lignes directrices pour les plans qualité
Norme ISO 14001
Norme ISO 14004
Systèmes de management environnemental – Spécification et
lignes directrices pour son utilisation
Systèmes de management environnemental – Lignes
directrices générales concernant les principes, les systèmes
et les techniques de mise en œuvre.
5.5 Divergences
L’entrepreneur doit aviser l’autorité contractante de toute divergence
découverte dans les documents qui font partie du présent EDT ainsi que
dans les annexes et les pièces jointes.
6 EXIGENCES GÉNÉRALES
6.1 OPÉRATIONS :
6.1.1 Mobilité
6.1.1.1
Les recycleurs doivent présenter un délai de récupération
(temps d'emballage) de moins de quinze (15) minutes à
partir de l’avis de mouvement à l'état froid. Le temps
d'emballage comprend le montage des recycleurs sur le
véhicule de remorquage, ainsi que les autres préparatifs en
vue de son déplacement.
6.1.1.2 Les recycleurs doivent pouvoir se déployer sur tous les
genres de terrain.
6.1.1.3 Le recycleur doit s'installer sur un châssis de remorquage.
Le châssis de remorquage doit être muni d'un vérin.
6.1.1.3.1 - Le châssis de remorquage doit comporter une flèche
qui devra être dotée d'un attelage robuste approprié.
6.1.1.3.2 - L'attelage doit présenter une hauteur ajustable entre
35,6 cm (14 po) et 81,3 cm (32 po) au-dessus du
niveau du sol.
6.1.1.3.3 - Le châssis de remorquage doit être muni d'un vérin
robuste au niveau de la flèche.
6.1.1.4 Le châssis de remorquage doit être muni d'un train roulant
comprenant :
6.1.1.4.1 - Une suspension indépendante double;
6.1.1.4.2 - Des freins électriques;
6.1.1.4.3 - De deux à quatre roues à pneus ayant une cote d’au
moins ST 225/75R15;
6.1.1.4.4 - Un ensemble de lampe stroboscopique;
6.1.1.4.5 - Deux (2) chaînes de sûreté fixées à la flèche/au
châssis et munies d’axes de chape de type vis à
l’extrémité opposée;
6.1.1.4.6 Le système électrique de la remorque doit être
conforme au système bipolaire de 24 volts en plus
d'être muni d'une fiche à 12 broches et d'une fiche à
deux broches permettant de relier la remorque au
système électrique du véhicule de remorquage;
6.1.1.4.7 La remorque doit être munie également des systèmes
d'éclairage suivants : deux (2) feux de gabarit avant,
deux (2) feux de gabarit latéraux de chaque côté, un (1)
feu de convoi à l'arrière, des feux doubles regroupés à
l'arrière qui comportent des feux arrière séparés, des
feux d'arrêt et des clignotants, ainsi qu'un support de
plaque d'immatriculation avec feu intégré.
6.1.2 Facilité d’utilisation
6.1.2.1
6.1.2.2
6.1.2.3
6.1.2.4
Les recycleurs doivent être utilisés au plus par deux (2)
personnes.
Toutes les exigences en matière de déployabilité, qui sont
énoncées au paragraphe 3 Exigence générale du projet,
s'appliquent également à la récupération et au retour des
recycleurs vers les entrepôts.
Les recycleurs doivent pouvoir être manipulés et entretenus
par des techniciens militaires formés dans les conditions
environnementales prescrites dans la clause 3.4.
Le soldat doit être en mesure d'utiliser l'équipement au cours
de toutes les phases des opérations et dans toutes les
conditions que le MDN pourrait rencontrer.
6.1.3 Disponibilité
Les recycleurs doivent être des pièces d'équipement commercial sur
étagère faisant l'objet de modifications minimales.
6.1.4 Transport
6.1.4.1
6.1.4.2
6.1.4.3
Les recycleurs doivent pouvoir être transportés par voie
aérienne, routière, maritime et ferroviaire sans aucune
préparation particulière.
Les recycleurs doivent pouvoir être transportés par voie
aérienne après les avoir fixés sur des palettes à bord
d'avions Hercules C-130.
Chaque recycleur doit mesurer au plus 17 pi de long sur 8 pi
de large sur 9 pi de haut afin de pouvoir être transporté à
bord d'un avion. Toutes les pièces qu'on doit enlever pour
respecter ces exigences doivent être faciles à enlever et à
réinstaller, et elles doivent pouvoir être rangées dans la base
de l'équipement principal et être déplacées hors de l'avion
au moyen d'un système de roulettes.
6.1.5 Robustesse
Les recycleurs doivent être assez robustes pour rester intacts et
fonctionnels après avoir été transportés sur un terrain accidenté.
Les recycleurs ne doivent présenter aucune trace d’usure des fils,
de pièces lâches ou brisées, de pièces électriques en contact ou en
court-circuit, de fatigue d’éléments, de fissuration des matériaux ou
de déformation permanente qui rend l’utilisation du matériel
dangereuse, ni d’autres défauts qui nuisent à la fonction prévue.
6.1.5.1 Chocs :
Les recycleurs doivent être en mesure de résister à des chocs
répétitifs et peu fréquents qu'ils pourraient subir pendant leur
transport par différents moyens. Les recycleurs ne doivent
présenter aucune trace d’usure des fils, de pièces lâches ou
brisées, de pièces électriques en contact ou en court-circuit, de
fatigue d’éléments, de fissuration des matériaux ou de déformation
permanente qui rend l’utilisation du matériel dangereuse, ni
d’autres défauts qui nuisent à la fonction prévue.
6.1.5.2 Vibrations
Les recycleurs doivent être en mesure de résister aux vibrations
mobiles du terrain qu'ils pourraient subir pendant leur transport. Les
recycleurs ne doivent présenter aucune trace d’usure des fils, de
pièces lâches ou brisées, de pièces électriques en contact ou en
court-circuit, de fatigue d’éléments, de fissuration des matériaux ou
de déformation permanente qui rend l’utilisation du matériel
dangereuse, ni d’autres défauts qui nuisent à la fonction prévue.
6.1.6 Conditions d’utilisation
d.
Les recycleurs doivent être conçus à tout le moins pour
fonctionner sans que leur rendement ne se dégrade dans les
conditions prescrites dans la clause 3.4 ci-dessous.
e.
Les recycleurs doivent pouvoir fonctionner sans que leur
rendement ou leur calibrage ne se dégrade pour s'adapter aux
changements dans la pression atmosphérique entre 0 et 1 000 m
au-dessus du niveau de la mer.
f. Les recycleurs doivent pouvoir fonctionner sans que leur
rendement ne se dégrade lorsqu'ils sont déployés sur un terrain
présentant une pente d'au plus 30 degrés.
6.1.7 Sécurité et génie industriel
6.1.7.1
Limites d'exposition – Il est essentiel que les recycleurs
n’exposent pas le personnel et l’équipement aux conditions
suivantes :
f. Risque d'incendie, autre que ce qui est nécessaire pour
produire de la chaleur dans les conditions de fonctionnement
normales;
g. Accumulation de gaz d'échappement et de gaz toxiques
autres que ceux produits dans des conditions de
fonctionnement normales;
h. Risque d'incendie ou de chocs électriques;
i. Risque d’accident; et
j. Bruit, lumière, signature thermique et électromagnétique en
situation opérationnelle de combat.
6.1.7.2 Le développement des recycleurs doit intégrer les concepts
de génie industriel décrits dans les directives de la CSA.
6.1.7.3 Le concept des recycleurs doit être conforme aux concepts
de sécurité et aux directives de la CSA.
6.1.7.4 Les recycleurs doivent reposer sur un concept à sécurité
intégrée.
6.1.7.5 L'appareil de chauffage doit être à tout le moins muni des
dispositifs de sécurité suivants :
g. Détecteur d’extinction de la flamme avec fermeture positive de
l’arrivée de carburant;
h. Détecteur de monoxyde de carbone avec alarme et fermeture
positive de l’arrivée de carburant;
i. Approvisionnement minimal en air frais;
j. Protection antibasculement;
k. Détecteur de surchauffe;
l. Isolant thermique protégeant contre les surfaces exposées.
6.1.8 Certification
Les recycleurs doivent être homologués CSA/ULC.
6.2 Plaque signalétique et marques des produits
Tous les composants doivent être marqués à des fins d'identification.
6.3 Conditions ambiantes
6.3.1 Généralités :
Les recycleurs doivent pouvoir être déployés au sein des unités de
l'Aviation royale canadienne (ARC) partout dans le monde.
6.3.2 Conditions climatiques :
Les recycleurs doivent, au minimum, fonctionner sans dégradation de
performance dans les conditions prescrites dans les paragraphes
suivants :
Cycle
Opérations
Plages
de
températures
(oC)
Humidité
relative
(%)
Vent
(mi/h)
Rayonnement
solaire
(W/m2)
Froid
-40
Tendant vers
la saturation
> 60
Négligeable
Chaleur
+50
Tendant vers
la saturation
> 60
Négligeable
Entreposage
-50
Tendant vers
la saturation
> 60
Négligeable
6.3.2.1 Températures d’entreposage et de fonctionnement
Les recycleurs doivent être conçus de manière conforme à la
procédure I (Entreposage) à une température de +50 ºC à -50 ºC, et à
la procédure II (Fonctionnement) à une température de +50 ºC à
-40 ºC. Les recycleurs ne doivent présenter aucun dommage ou
indisponibilité, ni aucune trace visible de bris de pièces, de
craquelures, d’usure de fils, de produit d’enrobage ou d’imprégnation
qui dépasse, de pièces cassées ou desserrées, de pièces électriques
qui se touchent ou de courts-circuits, de composant usé, de matériau
craquelé ou de déformation permanente qui rendrait l’utilisation
sécuritaire du matériel incertaine, ou tout autre défaut qui nuirait à
l’usage prévu.
6.3.2.2 Sel, brouillard et humidité :
Les recycleurs ne doivent présenter aucune trace de dilatation due à
l’absorption d’humidité, de dégradation des propriétés électriques de
l’isolant, de courts-circuits, d’oxydation, de corrosion galvanique, de
manque à fonctionner en toute sécurité, ni d’autres défauts qui nuisent
aux fonctions prévues lorsque les matériaux sont soumis à un essai
d’humidité.
6.3.2.3 Risques climatiques
La conception des recycleurs doit tenir compte des risques suivants et
les minimiser :
d. Risques de suintement dû à la condensation;
e. Condensation dans l’atmosphère interne des articles non
scellés;
f. Gel de la condensation interne et accumulation de glace due
au givre, à la pluie verglaçante, au regel de la décongélation.
6.3.3 Niveau de bruit :
Le niveau sonore produit par les moteurs des recycleurs en marche ne
doit pas dépasser 75 dB sur l'échelle A de niveau de rendement
sonore (NRS) à une distance de 10 pi de l'appareil de chauffage.
6.3.4 Opérations dans la jungle
Il ne doit y avoir aucune dégradation importante due à l’apparition de
champignons et d’algues dans aucun des composants.
6.3.5 Décontamination
6.3.5.1
6.3.5.2
La conception des recycleurs doit minimiser l’utilisation de
matériaux auxquels les contaminants NBC peuvent adhérer
et doit éliminer les fissures, les crevasses et les recoins
dans lesquels les contaminants NBC risquent de se loger.
Les composants des recycleurs doivent être conçus de
manière à résister aux agents de décontamination
biologique et chimique « C1 » et « C8 ».
6.4 Performance et conception
6.4.1 Fiabilité
6.4.1.1
6.4.1.2
6.4.1.3
6.4.1.4
La moyenne des temps de bon fonctionnement (MTBF) des
recycleurs doit être d'au moins 2 000 heures.
Aucun composant des recycleurs ne doit présenter de
défaillances répétitives sur une base régulière et causer une
défaillance fréquente du matériel.
Sauf lorsqu'on doit procéder au ravitaillement et au
chargement de matériel, les recycleurs doivent fonctionner
sans entretien pour une durée d'au moins 500 heures. À la
fin de la période de 500 heures, procéder au nettoyage du
filtre à carburant, de l’allumeur et des têtes de brûleur.
Tous les sous-ensembles importants ne doivent faire l'objet
d'aucun remplacement pendant au moins 3 000 heures.
6.4.2 Maintenabilité
6.4.2.1
6.4.2.2
6.4.2.3
6.4.2.4
Les recycleurs doivent être conçus de manière à faciliter la
maintenance;
La maintenance quotidienne de l’utilisateur ne doit pas
excéder 15 minutes dans 99 % des cas;
L'entretien de première ligne planifié ne doit pas prendre
plus d’une (1) heure dans 99 % des cas;
Le temps moyen de réparation (MTTR) pour la maintenance
de deuxième ligne, y compris toutes les pannes qui peuvent
être réparées par des techniciens sur le terrain, ne doit pas
6.4.2.5
excéder quatre heures dans des conditions de campagne
dans 99 % des cas;
Aucun outil spécial ne doit être nécessaire à l'entretien de
l’unité.
6.4.3 Communité et interchangeabilité
6.4.3.1
6.4.3.2
Tous les sous-ensembles, les pièces, les accessoires et les
composants de remplacement de chaque équipement
doivent être totalement interchangeables sans qu’il y ait
d’ajustement à faire et sans dégradation de la performance.
Utiliser des pièces communes, dans la mesure du possible,
et réduire le nombre de pièces différentes.
6.4.4 Réglementation de l’environnement :
Les recycleurs doivent être conformes aux lois et aux règlements
fédéraux en matière d'environnement qui sont en vigueur au Canada
et qui relèvent de la LCPE.
6.5 FINI, MATÉRIEL ET ÉQUIPEMENT DE PROTECTION
Toutes les surfaces doivent être nettoyées, traitées, apprêtées et peintes.
6.5.1 Corrosion
Toutes les enceintes du matériel et tous les éléments du matériel
doivent être conçus et traités de façon appropriée pour résister à la
corrosion.
6.5.2 Couleur du revêtement protecteur
Les revêtements protecteurs doivent présenter les couleurs standard
des fabricants afin de prévenir la corrosion, le pelage ou la fissuration,
ainsi que la détérioration attribuable aux éléments, sauf en ce qui
concerne les étiquettes et les cas où la lisibilité des marques est une
caractéristique du concept.
6.5.3 Couleurs des composants
Tous les composants normalement visibles des recycleurs doivent
présenter la couleur standard du fabricant.
6.6 DESCRIPTION DE L'ÉQUIPEMENT :
6.6.1
Généralités :
6.6.1.1
6.6.1.2
Voir la partie 2, Critères techniques obligatoires.
Étiquettes – Toutes les étiquettes doivent être bilingues,
placées dans un endroit évident et faciles d'accès pour
l'utilisateur. Le MDN fournira le texte bilingue (en français et
en anglais).
6.6.2 Objectif :
6.6.2.1
6.6.2.2
6.6.2.3
Le réservoir de carburant doit atteindre ou dépasser toutes
les directives du MDN, sans compter qu'il doit être possible
de le transporter à bord d'un avion actuel du MDN alors qu’il
est plein à au moins 80 %;
Le recycleur doit s'utiliser avec un carburant diesel standard;
Le carburant doit passer par un filtre à carburant afin de
fournir une qualité adéquate de carburant nécessaire pour le
bon fonctionnement de l'appareil de chauffage pendant au
moins 1 000 heures.
6.6.3 Sécurité :
6.6.3.1
Voir la partie 2, Critères techniques obligatoires.
6.7 DOCUMENT DE SOUTIEN LOGISTIQUE INTÉGRÉ (SLI) :
6.7.1 Manuels
L'entrepreneur doit fournir les manuels et les documents de SLI dans les
deux langues officielles de la façon décrite à l'annexe A.
Les manuels d’exploitation et de maintenance (E et M) doivent détailler au
complet la totalité des opérations nécessaires au montage et au
démontage, au réglage, à l’utilisation, au rangement et à la maintenance de
tous les composants du recycleur. Les manuels doivent également inclure
des schémas des recycleurs, ainsi que des nomenclatures complètes des
pièces. Les manuels doivent être livrés en même temps que les recycleurs,
une fois l’approbation obtenue.
Les manuels E et M doivent être bilingues (anglais et français) dans le
format de l’entrepreneur. Une copie papier des manuels E et M doit
accompagner chaque ensemble de projecteurs. L’entrepreneur doit fournir à
l’AT une copie électronique des manuels E et M approuvés dans un format
séquentiel qui permet les recherches et les modifications (format MS Word).
Les manuels de SLI doivent comprendre :
6.7.1.1
6.7.1.2
6.7.1.3
6.7.1.4
6.7.1.5
Manuel de l’opérateur;
Manuel de maintenance;
Liste de pièces illustrées;
Catalogue de pièces;
Manuel de formation.
6.7.2 Données de catalogage :
L’entrepreneur doit fournir des données permettant un catalogage complet
des ensembles de projecteurs. La documentation technique supplémentaire
sur l’approvisionnement (DTSA), telle qu’elle a été préparée par le fabricant
de l’article, est nécessaire à des fins de codification et de catalogage de
tous les articles. L’entrepreneur doit, au minimum, indiquer ce qui suit pour
l’ensemble principal et chaque sous-ensemble important :
a.
Nom et description de l'article;
b.
Prix;
c.
Numéro de nomenclature OTAN (NNO), lorsque disponible;
d.
Code NGACE du fabricant d'origine de l’équipement (OEM);
e.
Numéro de pièce du fabricant d'origine;
f.
Dessin d’assemblage détaillé.
6.7.3 Liste des pièces de rechange recommandées (LPRR) :
L'entrepreneur doit remettre une Liste de pièces de rechange
recommandées (LPRR) à l’AT. La LPRR doit contenir la recommandation
de l’entrepreneur relative aux pièces de rechange nécessaires à la
maintenance de l’équipement pendant au moins 24 mois, et elle servira de
base au choix des pièces de rechange que devra faire l’équipe
d’approvisionnement de la Défense nationale. Une documentation
technique supplémentaire sur l’approvisionnement (DTSA), telle qu’elle a
été préparée par le fabricant de l’article, est également exigée à des fins de
codification et de catalogage de tous les articles de la LPRRL.
L’entrepreneur doit, au minimum, inscrire ce qui suit pour l’ensemble
principal et chaque sous-ensemble important :
a.
Nom et description de l'article;
b.
Prix;
c.
Numéro de nomenclature OTAN (NNO), lorsque disponible;
d.
Code NGACE du fabricant d'origine de l’équipement (OEM);
e.
Numéro de pièce du fabricant d'origine;
f.
Dessin d’assemblage détaillé.
6.7.4 Produits livrables :
6.7.4.1
6.7.4.2
6.7.4.3
6.7.4.4
6.7.4.5
6.7.4.6
6.7.4.7
6.7.4.8
6.7.4.9
6.7.4.10
Deux (2) systèmes de recycleur d'asphalte neufs et
inutilisés;
Des données de catalogage avec les données techniques
supplémentaires sur l’approvisionnement (DTSA) relatives
à l’ensemble de projecteurs (dans un format
électronique/papier)
La liste des pièces de rechange recommandées (LPRR)
avec la documentation technique supplémentaire sur
l’approvisionnement (DTSA) (dans un format
électronique/papier)
Une copie papier du manuel de l'utilisateur avec chaque
appareil de chauffage livré;
Une copie papier du manuel d'entretien avec chaque
appareil de chauffage livré;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du manuel de l'utilisateur destinées à l’autorité
technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du manuel d'entretien destinées à l’autorité
technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word de la liste de pièces illustrées destinées à
l’autorité technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du catalogue de pièces destinées à l’autorité
technique;
Deux copies papier et deux copies électroniques en format
MS Word du manuel de formation destinées à l’autorité
technique.
6.8 VALIDATION :
6.8.1
Essai de validation et de qualification des recycleurs :
Sans objet.
6.8.2 Procédure d'essai de rendement :
Les recycleurs doivent être jugés conformes si l'entrepreneur peut
démontrer, au moyen de feuilles de montage ou de brochures du
produit, que tous les critères prévus dans la matrice de conformité
(3.9) ont été respectés à la satisfaction de l’AT.
Partie 2 – Critères techniques obligatoires
Les points présentés dans cette section sont des critères techniques
obligatoires qu'on utilisera dans le cadre de l'évaluation technique. Les
offres doivent répondre à chaque critère énoncé dans cette section
afin d'être conformes sur le plan technique.
6.9 CRITÈRES D’ÉVALUATION TECHNIQUE OBLIGATOIRES
Conforme
3.9.1
3.9.2
3.9.3
3.9.4
3.9.5
3.9.6
3.9.7
3.9.8
3.9.9
3.9.10
3.9.11
CONSTRUCTION GÉNÉRALE :
Le module doit présenter le modèle de production actuel du
fabricant en plus d'être installé sur une remorque et d'être
parfaitement autonome. Celui-ci doit pouvoir traiter l'asphalte
durci (usagé) avec un nouveau produit et un agent liant afin de
produire un asphalte viable. Il doit produire au moins 40 pi3 ou
¼ tonne de produit à une température moyenne située entre
-40 ºC et +50 ºC en moins de 15 minutes afin de réparer
l'asphalte sur le terrain d'aviation sans devoir recourir à un
équipement additionnel. Tous les composants énumérés aux
présentes doivent être des composants standard du fabricant
et présentés en tant qu'équipement standard ou facultatif sur la
brochure du produit.
RÉSERVOIR/TRÉMIE :
La trémie doit présenter une capacité d'au moins quatre (4)
pieds cubes ou d'un quart de tonne.
L'ensemble réservoir/trémie doit être placé sur un cadre de
remorquage dont on peut le retirer afin d'en faciliter la
maintenance.
Cet ensemble doit mesurer au plus 76 po sur 41 po sur 86 po
(longueur sur largeur sur hauteur) et présenter un poids à vide
ne dépassant pas 1 600 lb.
L'ensemble doit être doté d'un isolant de céramique d'au moins
2 po et d'une gaine isolante en acier au moins de calibre 16.
La chambre de mélange doit être un recycleur à axe vertical
capable de recycler l'asphalte broyé et en morceaux en moins
de 15 minutes.
La chambre de mélange doit être fabriquée d'acier AR400 d'au
moins ¼ po et munie d'une chemise remplaçable.
PLATE-FORME DE LA PELLE :
Le matériau doit être placé sur une plate-forme de pelletage
retenue à l'ensemble. La plate-forme doit être amovible afin
d'épandre le matériau directement sur la route.
SYSTÈME DE CHAUFFAGE :
Le système de chauffage doit être alimenté en carburant diesel
et doté d'un foyer fabriqué d'acier d'une épaisseur minimale de
3/16 po.
Ce système doit être conçu de façon à ce qu'aucune flamme
ne vienne en contact avec un matériau quel qu'il soit.
Le système de chauffage doit être muni d'un brûleur au diesel à
OUI
NON
air forcé d'une capacité utile de 125 000 BTU. Le brûleur doit
être parfaitement autonome et doté d'un dispositif d'allumage
automatique et d'un dispositif d'arrêt de sécurité afin
d'interrompre le débit de carburant en cas d'extinction de la
flamme. Le brûleur doit être conçu pour être alimenté avec une
tension de 12 volts c.c. sans devoir recourir à des adaptateurs
ou à un appareil additionnels. Le système de chauffage doit
utiliser les types de carburant précisés au paragraphe 3.6.2.3
Le carburant provient d'un réservoir intégré capable d'assurer
un fonctionnement continu sur une durée maximale de
8 heures au débit maximal de la façon décrite au
paragraphe 3.6.2.1.
3.9.12
3.9.13
3.9.14
3.9.15
3.9.16
3.9.17
3.9.18
3.9.19
3.9.20
Le mélangeur hydraulique doit être entraîné par un moteur
hydraulique entraîné à son tour par un moteur diesel intégré.
Le mélangeur doit être muni d'une soupape de commande de
débit lui permettant de fonctionner en mode de mélange et
d'épandage (en marche avant/arrière). Le mélangeur à axe
vertical doit être de type boulonné afin qu'on puisse le
remplacer.
La minuterie du brûleur doit faciliter la production de matériaux
recyclés. La minuterie doit être réinitialisable et réglable au
niveau des secondes et des minutes. Le brûleur doit s'arrêter
lorsque la minuterie atteint le temps programmé, empêchant
ainsi la surchauffe du matériau.
Le brûleur doit être muni d'un isolant de type réfractaire
présentant une épaisseur d'au moins 1 ½ po.
PEINTURE :
Les surfaces doivent être traitées et peintes au moyen d'un
revêtement en poudre conformément à la pratique normale
dans l'industrie, et on doit utiliser des peintures standard
capables de réduire la corrosion, les éclats et l'écaillage, en
plus d'assurer une protection contre les éléments.
CHÂSSIS DE REMORQUAGE :
Le châssis doit être fabriqué de tubes rectangulaires mesurant
au moins 2 po sur 4 po et de calibre 11. Aucun profilé en U ne
doit être utilisé. Les points de tension et de flexion doivent être
munis de renforts doubles.
Le châssis de remorquage doit présenter un essieu simple
d'une capacité minimale de 3 500 lb ou de 7 000 lb s'il est muni
d'un essieu double. Ce châssis doit être doté de freins
électriques et d'un interrupteur de rupture conformes à tous les
règlements de transport du MDN.
Le châssis de remorquage doit être muni d'ailes robustes
fabriquées en acier présentant au moins le calibre 12 en plus
d'être capable de soutenir un poids minimal de 500 livres sans
subir de dommages.
Il doit être possible de brancher électriquement le châssis de
remorquage aux circuits de 12 V c.c. d’un véhicule de modèle
militaire normalisé (MMN).
Un bâti approprié installé dans un endroit accessible doit être
3.9.21
3.9.22
3.9.23
3.9.24
3.9.25
3.9.26
3.9.27
3.9.28
3.9.29
3.9.30
3.9.31
3.9.32
3.9.33
prévu dans le châssis de remorquage afin d’y fixer un
extincteur.
Le châssis de remorquage doit posséder un crochet d’attelage
à hauteur variable muni d’une boule standard de 2 po
permettant le remorquage par divers véhicules de modèles
commerciaux ou militaires des FC.
Le châssis de remorquage doit être muni d'un pneu de
rechange pleine dimension. Ce pneu doit être fixé au châssis
de façon à ne pas réduire la garde au sol ou nuire au
fonctionnement des recycleurs.
Le cric à flèche du châssis de remorquage doit présenter une
capacité d'au moins 5 000 lb et une oscillation minimale pour
ne pas compromettre la garde au sol pendant le transport.
Tous les feux de la remorque doivent être conformes aux
règlements du ministère des Transports et du MDN.
Le châssis de remorquage doit être conforme à tous les
règlements en matière de mobilité et aux règlements sur les
transports du MDN qui sont indiqués au paragraphe 3.1.
Tous les accessoires et les pièces des recycleurs doivent
pouvoir se ranger à l'intérieur du recycleur en plus d'être faciles
à retirer et à brancher afin de les déployer sans outils ou avec
un minimum d'outils et sans qu'aucun outil spécial ne soit
nécessaire pour les installer.
Les recycleurs doivent être munis d’une trappe d’accès
permettant d'accéder facilement aux composants afin de
procéder à la maintenance.
La boîte de commande doit être placée sur le dessus du
recycleur. Cette boîte doit contenir toutes les commandes
nécessaires afin qu'on puisse utiliser les recycleurs à partir
d'un seul endroit.
Rendement :
Le réservoir du recycleur doit contenir assez de carburant pour
permettre l’opération continue de l’unité pendant au moins
quatre (4) heures au débit maximal.
Le recycleur doit s'utiliser avec un carburant diesel standard.
GARANTIE :
Une garantie d'un (1) an doit protéger les pièces, les matériaux
et la qualité d'exécution. Les pompes et les boyaux de produit
qu'on utilise avec les matériaux chauffés doivent être protégés
par une garantie proportionnelle de 12 mois. Les composants,
comme les moteurs, les pièces hydrauliques, les pneus, etc.
doivent être protégés par la garantie du fabricant
correspondant.
L’entrepreneur doit s’assurer qu’à l’intérieur des ensembles de
recycleurs livrés, tous les composants sont bien réglés,
lubrifiés et entretenus afin de permettre au système d’être
immédiatement fonctionnel. Tous les recycleurs doivent être
livrés complets et accompagnés de manuels d’exploitation et
de maintenance (E et M) approuvés par l’AT.
SÉCURITÉ :
Les systèmes de sécurité doivent empêcher tout
3.9.34
3.9.35
3.9.36
3.9.37
3.9.38
3.9.39
3.9.40
3.9.41
3.9.42
fonctionnement non sécuritaire en tout temps.
L'appareil de chauffage ne doit pas pouvoir fonctionner à une
température supérieure à la température de fonctionnement
nominale.
Une commande automatique doit fermer l'appareil de
chauffage en cas de panne d'allumage ou d'extinction de la
flamme. L'arrêt des recycleurs doit s'effectuer en 10 secondes
à partir du début et au plus en 1 seconde lorsqu'ils sont en
marche. Un dispositif de réinitialisation doit être prévu.
On ne doit pas laisser le recycleur pomper des quantités
dangereuses de carburant brut dans la chambre de combustion
en cas de panne du système de combustion.
Le moteur de ventilateur doit être protégé au moyen d'un
disjoncteur en cas de panne électrique ou mécanique, tel un
rotor grippé, une surcharge ou un court-circuit.
Tout le câblage placé sous ou près de la chambre de
combustion doit être protégé ou retenu pour éviter que l'isolant
ne fonde, entraînant ainsi un court-circuit ou un circuit ouvert.
De plus, le câblage doit présenter une taille et un calibre
nominal adaptés aux températures ambiantes et à
l'environnement.
Des dispositifs fiables doivent être intégrés ou ajoutés au
système de chauffage pour assurer l'arrêt de l'appareil de
chauffage en cas de surchauffe ou de perte de la flamme ou
d'un défaut d'allumage pour quelque raison que ce soit ou
d'une accumulation de gaz toxiques.
La surface exposée de l'appareil de chauffage doit être isolée
afin de le protéger contre le feu et les brûlures attribuables à un
contact accidentel avec le corps de l'appareil de chauffage.
Les recycleurs doivent être munis d'un fusible ou d'un
disjoncteur à distance qui fermeront l'appareil de chauffage en
cas de court-circuit ou de surcharge.
Les composants électriques et le câblage doivent répondre à
toutes les exigences environnementales en plus de présenter
des calibres conformes aux pratiques recommandées par la
SAE. Les fils et l'isolant doivent demeurer flexibles jusqu'à une
température de -51 °C.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising